<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire 1358. RLili AMEKlf'AINE 1358 1KLEPHONE N22l L ufiionb donnant de l'unit et ae la force ii uu peuple sont soialen tnt super ures aux v v.us qui le dsagrgent. %  d .m'Li: li** \ 26 ? me ANNEE N 7799 PORT-AU-PRINCE (HA1TH SAMEDI 15 OCTOBRE 1932 Autour de la Dette publique -oX *#2 Les mobiles du Conseiller' ** n&Sk %  ^•5s financier et de l'Agent fiscal AO^' „V,\ * I *• a*** UesW * e L'Agent fiscal pour les eml'exercice 1930 1931 dclare pruns sries Aet C est Newqu il en a t ainsi jusqu' la York la National City Bank, fin de 1931, un taux moin i et pour l'emprunt B, Portcire ayant t pratiqu seule1 au-Prince, sa filiale en Hati, meol partir de cette poque.} la Banque Nationale de lo RH fui mme un temps o ceU • nublique d'Hati. C'est ces intrt s'tait lev 3O/DI . .. tablissements que le Rece(trois pour cent) parce cp, .1 felui-ci a en mains e qu'il 1 al tribui ion de veur Gnral, charg pnr le tait question d'un dplace. lusa c nsnlle laimmed'ache trait de 191" notre Dette I remise des fo ce service. La rmunrt i fiscal, poui liste dans le quart ces bourses. !•!' dit". l'AnIl y a Vingt-cinq ans LE MATIN, U Octobre VJU7, TRIBUNAL CRIMINEL Aujourd'hui passe tQlfaire\ de Jeun Zo renuoy devant le Tribunal criminel de ce ressort par arrt du Tribunal de Cas sation. Il c.s/ accus de meurtre s : lu personne de iriueiis 111 m chard* \i (titre foonfcrriT /' prsente sa dtente, Hati liste dans le quart .lin. pour mais n av.. i mme avianage conlro f e et librement? Quel cent (1/1 de lo/o) sur le ce que cela n eut pas lieu.l mai y aarail .,i doilc ce qu'il montant des intrts et le huiIl est donc permis de croire, V reu t 4 l P'Ill (fi'.fii ..\^„ A.l .. ., ( nna In MOI nnan In.' to/o) sur le montant des nue proccupation trangre | n'exdant pas le pair avec les amortissements. Comme les 1 intrt de l'Etat, d'autant intrts chus les litres du contrats passs avec les Agents 'que, au surplus, notre Agent Gouvernement? fiscaux slipuleulqne les fonds fiscal New York, la NatioI^e Conseiller financier ne our le service de la Dette nal City Bank, est prcisI p "} !" q u !" . raisonne doivent cire verss l'Affent ment, par le lait de la BanProlwser ce sentiment : c'est aoivuii eue VNK8 u IAJ^U r tllN a ii rt n .i„ ,u i UA„,,U; HIC L'Agent fisca n aura pas, fiscal .le ou avant le quinque Na l.oule de la Repul li* f d lwfi i er que dHati, sa filiale la det ommc el ^ i< 1 i ,^ i, J. et lui-mme posilaire de nos tonds d Etat >ura manqu une occasion de et que, ainsi, une stmpleeeridclenchera New-York avec lure dans les livres et voil ou sans profit personnel — une nos fonds transfrs avec un de ces sries de fructueuses dp • intrt moindre. Qui peut hrations en vue desquelles — siter voir en cela, nous le phw qu'en vue lu loiwenfail rptons, l'indice d'une pr ; d'Hati -l'emprunt parait a voir occupation particulire? ( 1 ) | t combin. 1 (.4 suive zitncjour de chaque mois, donc par mensualits dont chacune reprsente le douzime du montant de l'annuit, les fonds qui peuvent tre dposs un mois ou plus l'avance rapportent au Gouvernement un intrt minimum de 2 1/4 o|o ( deux et un quart pour cent.) Tel est le rgime tabli par les contrats d'emprunt pour le service des trois catgories de notre Dette. Il va de soi que les banquiers qui font ce service ont intrt ce que les fonds s'accumulent le plus possible entre leurs mains, car le loyer de l'argent, et surtout la spculation mme sur les titres, leur permettent de faire Voici d'autres avantages a | ct de celui de fournir notre Agent fiscal, la National City Bank, des fonds d Etat considrables pour qu'il en trafique en attendant leurs emplois semestriels conformmentaux prvisions des contrats. Aucun contrle ne domine l'Agent fiscal dans lcht des obligations fin d'amortisse/nent. Il appliquera, dit le rapporter ces fonds \\\\ in[ contrai, les sommes du fonds trt certainement suprieur {d'amortissement, au lur et a celui qu'ils servent au GouI mesure qu'elles s'accumulevernement. Et alors celui -Jrontet deviendront dtsponidans l'espce le Receveur Gibles, l'achat des litres sur nral -oui leur procure celte lie march ouvert, s'il est nosaccumulation de fonds leui rend d'autant plus service qu'ils renouvellent de lois les envois d'argent. Or, pensez la bonne aubaine de recevoir, chaque anne et d'un coup, la totalit d'un versement payable seulement par mensualits! Alors que, pour combler le dlicit de notre Budget, le Conseiller financier se fait prier et refuse d'y pourvoir avec les dpts du 'I rsor en allguant, avec raison d'ail leurs? que les dpenses de l'exercice doivent tre payes avec les voies et moyens mme de cet exercice, il accepte, S* siblede les obtenir, aprs diligences raisonnables, un prix n'excdant pas le pairToute somme du tonds d'amortissement qui ne sera pas applique l'achat des titres sou; mte-dix jours avant le l r octobre de n'importe quelle anne, sera employe la dde date au rachat des obligations par tirage au sort... Cela signifie, avec le systme de remiser toute l'annuit ds octobre avec le dbut de l'exercice, que l'Agent fiscal a unis anne devant lui, soixantedix jours prs, puisqu'il ne peut s'agir que du 1er octobre de l'anne suivante, pour achtera sa guise les obliga — ~ ~ ,-epie, jachetersa guise les o.mga chaque anne, ds le vole du {(ions amortir; ce n'est que Budget, d'avancer sur les lj ans i e cas o elles n'auraient fonds du Trsor tout le crdit ; budgtaire —ECHOS— Beaucoup de gens de province, candidats aux fonctions d'agents agricoles, sont ici attendant l'examen la suite duquel ils esprent tre cass. — L'autre soir, au Cap-Hal tien. le jeune Willrid de la Puante, fils du pharmacien bien connu, est sorti de chez, lui ; per sonne ne l'a plus revu. On se perd en conjectures. Crime ou suicide ? — C'est aujourd'hui que les billets de la Loterie Nationale seront mis en vente. — Aux Etats-Unis, les leaders dmocrates qui prnent la candidature de Boosevolt insistent, pour les besoins le leur cause, que celui-ci fasse une dclaration sur la politique qu il suivra en Hati, s'il est lu Prsident des Etats-Unis — Dans la journe du 12 octobre, l'Hpital Gnral a enregistr 8 accidents et 4 dcs pour la Capitale. — Une femme du nom de Lise, mercredi dernier, vocilrait devant la prison. Sur l'ordre d'un ollicier amricain, elle a t apprhende par des gardes et roue galamment de coups de niatraques.A l'Hpital Gnral. — Avons reu le premier numro de L'Atlantide , renie ittraire mensuelle et bilingue zoii ont transport leur bureau ihiil res a i local sis en lace de l'office des Agents de cli mge. — Le Dpartem ml d %  l Vgriculture a dcid le renvoi, cause de l'anniversaire de Dessalines, au 2 ) Octobre du concours primitive:]! ".il fix au 17 pour le recrute nenl d is agents agricoles. — Nous avons reu la visite Me M. ( ),i ive Benliza, I" distingu ancien magistrajl com nunal du Trou. M. Benliza e il une personnalit du Nord gnrale* m 'al apprci pour sa correction et ses qualits d' Iministraleur. Nous lui souhaitons un agrable sjour Port-au-Prin* ce. ) — Avant hier, runion au : local de la chambre d %  cora j men des principaux commer anl8 de la place couvoqus { aux lins d organiser une c lambre syndicale II a t dci l de former une commission de sept membres pour rdiger les sla luis et les rglements de la future chambre syndicale. — Notre contrre Le houoelliste commentant ce qu'il appelle la nouvelle offensive du la lgation des Etats-Unis, cril : Le p mvoir exculil n'a qu' tre tenue, car le pays le soutiendra toutes les Fois qu'il s'agira de refuser d'engager l'avenir. Il n'y a aucun do ite cela. "— \.U\ snateur amricain a pronostiqu qu'au cours de sa session au mois de Dcembre prochain, le Congrs amricain modifiera la loi Volstead. M. Edouard Herriol que les occupations de la politique et mme la charge du pouvoir n'loignenl pas de la littrature, prpare un ouvrage sur la vie de Victor Hugo. Il s'est rendu dans Nie de (iuernesev, o rsidait le pote pendant son exil, pour se documenter sur cette partie de sa vie. gmissante Ceh ns •; i celte opin i un .n i I ei\\)e. (J el '.' \ bon, de trouve comme un q on i i i so n Il ! ( %  c -. p i c'-, bi l ie, i %  ; ingre est il ven', selon fie '... voit que M. Josepn Duplessy a su raliser avec un art vivant les bustes des hros de l'Indpenltfnce et de nos chois 1 Etat, Ces! un travail exarf, ent mr sochet qui co ici !e lie irensement avec 'a li idion, lou.e proche, du 126^ annive-saire de 'a mort lu Fondateur de la Patrie HHlicnne, Jesn JacqoM DessMlines. l'ont le monde tiendra, nous en tommes sirs, s procurer la (nWin eomp'*' tes hros par patriotisme d'abord, et eosui e pour l'encouragement d au faj leutueux artiste. ... n l'i -t %  msl.'s Dernires non* es '/ %  / Von te reues ce matin %  \ ) % %  • .'. 'l i ite • en date du 12 r mt qu !" le Chancelier Von n part pour Binent, On n | confirai ilio , c mhre. n ... a lu dans h dernire page iOtre excellent co.ilrre 1 A illiste et a propos du mit Pupacito lcochea que leox boxeurs brlent d //noortanec v y m r, Gataly, qu'ati po ir alerter les pomt que I %  donne de i n plus du Al retordre i q %  li t i de G mot ne rede Service o Ires. C'est %  : ip i il sourds tout .-.ACCESSOIRES POUR AUTOS Nous ven Ions des pices neuves et de deuxime main pour toutes sortes d'automobiles; s'adresser KNKER'S GARA i Phone2'l 1S et 2234, REVUES AMERICAINES abonnements aux [levue %  iim — — mil! t mo uu viivu .. — ituetaiic innraira .i umufiuv sor tout le crdit j s ^ achetes dans te dlai I (franais-espagnol) ; directeursM igaz u il Amricaines. de la Dette PuLy t ^( x mo i s q U ilaura recours!propritaires : Henry (J.Sylvain .\eute 1 'et Valenlin Tejada. KemerciKNE ^IVS l'\ll vG En par exemple et pou prunt. tenir qu'aux amortissements .On pourrait tre tent d'ex| rguliers,pour acheter des ti> piiquer un tel empressement Par l'appt de l'intrt promis par le contrat sur les ver trs et les amortir, on peut imaginer s'il a de quoi faire, lit ver torique le Conseiller iinaiu sements anticips. Mais cetj c ier t |,. Port-au-Prince vient intrt, nous venons de le voir, est de 2 1/4 pour cent Binue occaiton A vendre un Saxoph ne. alto n ut avec tui. Pris "sisonuable. o i rien n' ili ir, ;>\\<> <| n •c I P r sur el ;e el de se r. L li resl une :ole svre, niai; cette cole esi destine dise plin i U n h i mdr • i la tois plus :o eients et m >illeu<*s ob si i l'agt pour nais irifler notre politi [ne, d' lir u i ytlm if %  m ; i les lyaal pour but i ii i .'en [en lus et de ch • ; ;i la s ) %  I n )tre coll ceule a lr. dtresse. \ %  -.1 ••;!dire l'occ ip • il, •' %  '' • te it il scruter noi errements pour en tuer profl Q u n'ai ne m; si Pi'rie es indigne d: nom l'homme L i olion on biull? Prsi lenl Vi u u t irriv au p i ivoir il ; il onditions es c rptionn il'es. Sduil par les b ) m s dispoiitions qne moa ira le loi I ite ir de H .4 I T I JOUHNAL, je lut, dans ma sphre d'actio i, un soutien dci ils da h Patrie que poui trouver qu'il est 1res bas. No> familles n'ont ja sais l esp la ruio i. Ce so -t l d'i questions d irs i n m ce, dont ausuo cerveau tain ne peut se dsintresser, quittant un salon; et c'est an i Q t'y a-l-il de pins b au que le dvouement a la Pairie, lequel procde de senti menti d'un ordre si lev qu'ils po | r n sacrilice de, soi-muie ? Tout patriote sincre dut COmpren dre l'tat dans lequel nous a no i ; trouvons. La Patrie se meurt. Nous linons sentons pas gouver dans le sens ,iu relvement paliem D Qudques personnes qnj cordent une attentio i sou i i s rflexions accueillies MATIN, touchant la sil lion du psya, m'ont aim l le '••tion qae, uimsnch • dernier, un pe'it convoi d'a'iiis acconpagunit au cimetire M. Gustave \\\rends, honorablement connu Port-an-Prince. Pas un jon-nai n'a enregistr l'vnement. E


PAGE 1

PA £.? LE VATIN 15 OctolM-t1J32 ACHETEZ LE DERNIER CRI '3 Seules.les caractristiques qui ont fait leurs preuves, — et qui sont acceptes par la majorit des ngn %  enr — on' t ploye* d t>s ce'te iw i velle srie A lignes* *hn ^es de Wil ys Overl ind Six et Huit. Moteur i Rainure s"Ar*n1 Sfiertehaiie de secoiile silencieuse iMir Libre' Startix .;, Sledciir ie cou luite Vitres % % • %  et pnsMteir perfectionns Talile ID de direction du type • A\ialion n ftrrssseriM I ligne* lances et h'iu-ciive du temps Fitretde ivee %  Unira .Nombreuses litres etraetrisliqiei Une ap'jnre.Tce'moderne, des carrosseries vaste, des engrenages de grande vitesse, trais d'usage et d'entretien peu levs, tout ceh reprsente une nouvelle conception de la valeur, notre poque d'automobiles bon marcb. Une dmonstration vous en convaincra. r~ J?-—*. r~ Gin-Jaldy e DEMAIN SOIR $gb HEURES MATINEE La belle comdie : Toite et sa Chance c Q • n oui cl Ami; oi h, v (i 50 ; Ba'mn : i uu A 8 HEUHBS : I u ii'uv e de I il" rana • > Hyi trti de 1* Villa Rose c L/on M 'lv Baron li's et El aire V stfier Entre:2, 3, 4. UN S VON PRODIGIEUX QUI EN EVE LES G R ES. EMPLOYE* LE Ol'R \ ES VAINS, i A FIGURE ET I E BAIV. OFEBUOY i. .v \U1)1. Lrt bANlL POUR MAINS, FIGURES ET BAINS. MOHR&LAUBIM, P. O. BOX v < — Datnbuieari Rje Houx el du Centre,Port>ao Prince. KNEER'S GARAGE Bue Pave, Port-au-Prince ( Hati ). Phcne 2318 &. 2231 NOTRE ANNIVERSAIRE D'ARGENT UNE OCCASION DOR POUR NOUS ii;i MUSIQUE DO PALAIS G. DU Programme du concert dominical du lb' octobre 1932, de la Musique du Palais,sous la direction du lieutenant Luc Jn-Bai-thte, au kiosque Oecide Jeanty, Place du Champ de Mars, 7 lis 30. 1— Les Collgiens, marche de Voltumar Jn-Baptiite. 2Marche nup'iale de Loheogren. 3 — Cavallera grande slection t-Hgni. 4 Bom B ,m Danzon. 5— Souvenir de la classe, polka solo d 0 Jeanty. \ 6 — Mille et une nuits, de lohan Strauss. 7-Ba nous Vincent, jazz Rusticana, de P. Mas Paloma, valse Hati... Parolcconle. BOXE. — Depuis deux semaines, des IO ceurs de tout ci in, sans au* cui e prpart! u tant physi* que que te hniqic, se donneul rendez-vous an ParcLee, nie. Le public, bon entant, par surcrot chauvin, avant lu dans les journaux Suite de la 1re page litique strile, le lais un travail de propagande que je crois ncessaire pour mouler des mes maies. Des lacunes sont combler afin que notre journalisme constitue une vritub'e lorce. Le problme bai lien peut-il tre rsolu ? Certainement, oui. L'observance des lois lu bien et des rgies du devoir nous conduira aux plus heunux iMIIIHK M. Thodore Roosevell, dont la pense fortifia la mienne,a dit quelque p*rt: La paix de la terreui (yrannique, la paix del faiblesse poltronne, lu paix de l'injustice, toutes ces loi tes de paix doivent tre vites comme nous vi.ons une g erre injuste . On sait que M. Th. Roosevell mit tout son orgueil prouver qu'il tait un homme d'K al dpend du degr d'entrandoubl d'un patriote exemplaire, | ment des boxeurs et non du Il imprima la politique des 14^ [Jasard uni ne tient au Etals Unis une impolston leilel lfl fle a na tfonalit que le nom de ce grand Prs i-. ar ena i res En e 11 e t, dent es rest ingalit dan* le] ^ ^ ^ n{ ^ ^ comprJs beaucoup qu'une paule de Savoie pouvaii << trahir sa /<;Mrs U(l 1seilfS'instruisant de ce vœu de conciliation, de ce baiser de paix, devait, sans dlai, pren•****• SOCIT BIBLIQUE ET DES LIVRES RELIGIEUX .D'HATI (Mine guerre, profil. Soignez mieux les rencontres ou le public dpeuse son argent. . Stadium Dessalines. — Les ; jeunes tilles du club de Yoli ley et Basket Bail dont Ma%  K^5 !" dame M. Dartigue est la imanr 'nager out repris leur eo> UL I tralnement au Stadium Des PHPl/TAii ? 1 \ s:iliiii s. C'est donc dire uUbMnlLu I i l l u> Chevallier a ralis l'un 1 I .!... L : I I 1' .1.1 1X1 des buts de son vaste plan Le publif se doit d'encou l'ancie 1 prsident de l'USSH don I D ut lnergl '. r ip itdei pu dol <• Pi rc Lt conte LT clbration de la tte du "Dimanche de la Bible"' aura lien celte anne-ci a l'Eglise Wcsleyenne, sous la prsidence du Rv. Pasteur A P TurnbuH, le dimanche lb du couranl. G heures prcises du soir, Me E'zer Vilaire.avocat,Jugau tribunal de cassation, parlera. Le public et les amis de l'œuvre sont cordialement invits la crmonie. Il y aura ncessairement une < ollecte pour le maintien de l'œuvre. Remember —o— N'oubliez pas que c'est demain soir qu'H\ITIANA,pour permettre tous d'admirer la grande superproduction parlante : %Le Mystre de la \illa Rose . a fix l'entre '2 sourdes seulement Le rendez-vous est donc connu pour dimanche : Hati ma, 8 heures I •ut CcicmO PioriMii Cjjnslipslion ftouloni Furoncle* Variai lUiref Dpurez votre Sang par 10 CUROMAL Votre sarifj est impur, il charrie des scories, I des toxines, dont il n'a pu se.jlelKtrrassi'r, et I r es impurets se traduisent en irritations extrieures, en bobos, si dsagrables, si douloureux souvent : clous, furoncles, boutons aux dmangeaisons insupportables. Ce sont enlln les ulcres, les tumeurs et les llbrmes i|iii surviennent sur un organisme empoisonn par un sang vici. On petit viter tout cela ou s'en gurir rapidement par une cure au Curoma). C'est la mdication la plus simple, la plus normale et la plus srieniiili|ue, qui utilise les vertus de plus do 23 plantes connues de nos pres et des mdecins de I antiquit, mui^ dont Monsieur OIKAID, ph.irmacien a. par des procdes modernes runi les sucs dans une (ormule qui lui a cot des annes d'expriences et de travail. Le succs a couronn ses efforts, et le Ouromal gurit les maladies de la peau, eczmas, dartres, psoriasis, dmangeaisons, rougeurs, furoncles, boutojis. ulcres, douleurs du ventre, ge criliqti > I traltrmtnt comptrnnnt fia—n CUROMAL illulrft gmluite et brochure exnllcutive. pharmacie*. — Prpare (ll ,,|< Le Secret de la Sant SELS DE BJONTECATINI Au ion. .1 h ni pius que jamais vous devez penser la Sant La doctoresse G. Meggiboschi, une des spcia istes toscanes les plus connues des maladies des femmes, R tudi tt expriment les tllels des cures de Moniecatim sur les aileetious graves qui surviennent ch z les femmes, particul remeut pendant la priode de la grossesse, celle de l'allaitement, et aussi lorsque intervient un changement dans leur Iraio d'exil* lenc Voici ce que dit la doct tresse: Si toutes les femmes suivaient les conseils des mdecins qui proscriveut l'usage des purges drastiques et des drogues patentes ; si elles primaient rgulirement les sels de Moniecatini, la majeute partie de leurs malaises disparatrait . A vendre chez: PASCAL VITIELLO, Grand'Rue. %  %  vec boite Toute! Docteur (ilHAll), phrmaili-n, Lnborutniica du fvtine. , Bue Dolet. 1.YN-OULL1NS (France) m OipOt A PvrtauPrinct : Pharmacie BUCH. MORUE RAVENET NUTRITIF Trs agrable REMPLACE l'huile V foi) d. MORUE le plus PUISSANT et le plus AGRABLE des RECONSTITUANTS pour QUERIR ANEMIE-FAIBLESSE INDISPENSABLE u Dveloppement daa ENFANTS Ml personne FAIBLES et CONVALESCENTS lim-Prlnce : Ph • W. BUCH Eno contre la constipation N'exprimentez pas avec votre sant ENO'S "Fruit Sait" a trs bien prouv sa valeur comme le plus sur, le plus efficace moyen de soulager et prvenir la constipation. Refusez les substituts. Exigez toujours ENO. w 3 ictruaucoiiri Dont la renomme es. universelle a gard sa premire place Demanucz oartout : UN liAHBANCOURT Dpi; Rue des Cesarsj mBSmt*'-i~



PAGE 1

LE M4TT\ 15 Octobre 19?? %  P\C,K*'3 Dimanche, 16 octobre 1932, I4hs.p.m.au Parc-Leconte pAPACl r O le Dominicain contre ICOCH£A l Bourreau Eofiu!!! Le moment tant attendu est arriv! Encore uelques heures, et la formidable lutte auia lieu \papacito, le colosse dominicain, sera tacs lace avec le '(Bourreau Icochea. Qui va gagner, dans le choc d : ces deux mastodontes ? L est la question que toutes les bouches se uoMOt Ces deux athltes sont actuellement les plus i.nporlants boxeurs de l'Amrique du Sud et des \ntilles; et saos nul doute, c'est la premire lois que na is aurjui I occasion d'assister un spectacle semblable. Le ( Bourreaui a balay littralement tousses adversaires dans le Sut. l'apacito, lui, est le roi des Antilles de la catgorie lourde. J.Naldi nous a procur Icochea, qui s'est dress devant le Dominicain I 1 Les deux hojjmes brlent d'i npatience. Il leur tarde de mettre les gants pour se jeter l'un sur l'autre, les dents serres Tous les deux sont certains de g tgner par Jcoock -oct, Ironie du Spori!.. Et pourtant... Icochea s'entrane au Parc-Leconte et nous montre sa puissance, ses crochets au corps, ses cou trs redoutables ; il lait vraiment impression. Mais un dtail: est-il vraiment en pleine conrlition?Hieii i l'entranement, il a eu une dfaillant.. Le climat d'Hall, lai permettra-t-il de combattre pendant O rounds sur nore sol? ftpacito va mus instruire sur ce p>int, car, lui, le colosse dominicain, c'est ni endurci | Ledirectl et les uppercuts ne semblent (Vu l'eftny r it*iatjgeqi9 le soleil des Tropiques.. Et, pour rai part, m.)p< la grosse rputation du i Bourreau, je crois que Papicito. qr ire la pou^re du ri ig du Parc-L* toole. Et que. celte fois, notre syinpithkjue et impar i arbitre Ralph Gtai y lvera, e i s .m • le v %  : • 1 1 n • n d< notre courageux congnre I POUR LES AGENTS AGRICOLES Ce livre vous est indispensable pour votre pratique journalire ou pour prparer votre examen : Premiers lments dAgiiculliire nui D 1 Franois Dalencour TROUVEREZ L'ESSENTIEL DE L'AGRICULTURE HAIE ET TOUTES LES MATIRES FIXEES POUR L'EXAMEN PARLE MINISTRE DE L'AGRICULTURE. Prix : 2 gourdes. VENTE PAR E On fait 'endu le courant. lavoir cf %  ;l l'ouest par Dnb, ensemble i mutes les constructions qui s'y trouvent; A nsi que ces proprit! se comportent t s'tendent,sons .en lien exreit r ni lserver, •; Sur la mi e prix de mille seri auafre cent vingt ciuq dol' mini" 18 Oilob e fari 60/00 cy .. 'Or 1 42T..00; t ois heures de outre les charges de 1 enchre, fcprs-mid, en Ptale et par En *e lu %  ld 4 un obligale minist e de M-EJouaid tion hypothcaire en lorme Knol. notaire, i la vente nu ex scnte.pir NI' e Plnsoflrant et dernier en, hLcic Hennis ln< R. g*eur lo dune propil A e, le 13 avril 1928 rnrr*a'1s et btisses sise Port 8 slro i 2 d un jugement du u-l lince, Grand'Rt*. de la tribunal civil de Port acontenance de quatorze pieds Prince en date du 30 |uin if faade sur la rue, sur soi1M* P eD ,orce de chose *ante et onze pieds de pn> l***f ; ,. 'ouUcur: norne au nord par •* requte de Mme Ida Germina Basil; au su I, par Arlet, propritaire, demeun passage commun; lest raut Pprt aij.r'rm-e, ayant pries hritiers Lalfiteau et pour avocat Me Pierre Hu uest par la rue; enseirb'e dicourt. n^ison en tles et les rui, Pour tous renseignements, ne s qui sont dessus; 2 > d un s'adresser a Me Pierre Hudia tre emplacement connu ci-' cou. ton au notaire clposiJ ev aot SOUS la dnomination ,tai'e du cahier des charges J e Parc, sis dans la cour de Port-au-Prinre, le la octo.Pmprie.Laifiter.u. dans la bre 1932. utl M /, B1 d,u rue, de la contenance de J (S.) Pierre HUDICOt R I V,, R t pi ris de faade, SOT Crante d< ux de profondeur; Avis import orn au nord par les h; Coquet tablie sUffiteau; an sud pr tn tout ps de L'ANTIOUTE CONTRE I E PRIX DE LA GASOLINE Les propritaires et chautfeurs d'autos peu vent se moquer de l'augmentatiou du prix de la|Gasoline en installant uu conomiseur iWhirl wiud> leur carburateur, SUCCKS GARANTI S'adresser au : GARAGE NATIONAL E Le steamer Oistobal est attendu l'ort-au-Priuce.Hati, venant de New-York, le dimanche ll> octoqre 1932. avec : 12 passagers, 75 ^a s de correspondance. Il partira dans l'aprs-nji di du mme jour, directement pour Cristobal, Canal Zone, prenant trot, malle et passagers. Port-auPriac, 13 octobre 1932. Jas. H. C. VAN REED j Agent Gnral SPECIALE On fait savoir tous ceux qui il appartiendra qu'en vertu lo de la grosse en Forme excutoire d'un; obligation hypothcaire passe au rapport de Me H. Aslrel Lal'orest, notaire la rsidence de Port-au-Prii ce et son collgue, le sept fvrier mil neul cent trente ; 2o d'un commaiuleinent en date du dixiuni juin ml neuf cent treule deux demeur inlrui lueux. il sera iuLC.it', le jeudi cjue l'on comptera vingl ocloble de cette anne, a neul heures du matin, eu l'lude et par le mimalre de Me B. Danache, notaire Port au-Prince, la vente au plus offrant et dernier enchrisseur d'une proprit tonds et btisses situe Carrt lbur-Tiui uer,Commune de Pori-au-Pi in ce, sur la Hue de Fonda Fen ie., de la contenance de quinze pieds neul pouces au cote Est, vingt-neuf pieds au ct oppose l'Ouest, le cot Nord mesurant deux lignes parallles de l'Est l'Ouest dont la premire esl de quaranle-et-un pieds quatre pouces et la seconde trente* el-un pieds huit pouces, lie par une droite du Nord au Sud de seize pieds trois pouces; borne savoir au Nord par le Che ,'min de Logaue ei par le terrain dpendant du poste de Carrefour, au Sud par une portion de la mme proprit ; l'Est par la Rue de Fonds-Ferrier et par la portion du poste, et I Ouest par la rserve en commun, suivant plan et procs-verbal d'arpentage et de division dress par l'arpenteur Illi C. Sainlonge en date du vingt cinq lviier mil neul cent dix, enregistr et transcrit, telle d'ailleurs que cette proprit se poursuit.s'lend et se comporte, sans aucune exception ni lser ve. j JTjLa dite vente aura lieu sur la [ mise pris n huit cent soixan te six gourde quarante centimes, montant en capital, intrts dus jusqu' la date du dix huit Juin dernier el honoraires des I avocats poursuivants, non coinpris les charges de l'enchre et les iniris chus depuis et choir jusqu' l'adjudication. A la requte du sieur Rivire ; 1) Etharl, propritaire demeurant el domicilie a l'orl-au IVince, ayant pour avocats Mes. Joseph S Salomon el Lonce Pierre Antoine, avec lection de domicile en leur cabinet. Contre la dame Philomise Dclien, propritaire, demeurant et domicilie, l'ort-au-I'rince.dbitrice hypothcaire. Pour plus amples renseignemenls.s'adresser Me IL Danache, notaire dpositaire du cahier des charges.ou aux avocats poursuivants Port-au-Prince, le 7 Octobre 1932 Jh. S. SALOMON.uv. Avt important sment s e la ban^i i s eriliers Favard; l'est Nale el dirige par Mme Marie P ar un passage commun, et BERTET POUR 1933. Les Derniers Perfectionnements : Automatic VOLUME CONTROL: Circuit Superheterodyne Automatic Sinchro-Silent Tunincj 100 o/ Amplification Pentode.— Nouvelles Lampes de 2 i/2 VOLTS Types 58, 57, 56, 47, 82 — et La Duo-Diode G-4-SCOLUMBIA Synonyme de Suprmath Modle C 123 Air Cell Battery Durfl do la Batterie OOO heures Modle C 83 Radio 8 lampe; S uper lie terod y ne —^•A* itl^SMUMU**^ Modle C 81 8 lampes Superhe'erodyie COLUMBIA Le Favori des Connaisseurs Modle C 85 jtladio Phonographe8 lampes Moteur 33 1 ; ot 7 8 Tour. Modle C 84 8 lampes Superhe terodyne 2 Hauts-parleurs. i Conditions de vente avantageuses. -Kneers COLUMBIA Music Hall KNEEI S GARAGE. nr^wrwna



PAGE 1

Samedi 15 Octobre 1932 Le Matin 4 PAGES :.26me AiNNfck V <"i l Ju Port-an-Prince Tlphone : 2242 l Aluiuiiunn > LE FAIT EST ; 3W*. DE HEW-ORLtiS El MOBILE k PORT-AU-PRINCE. SUTHNIIfiO CITY, CURAAO 1 PUERTO CABELLO. LA 6UAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTVANGE3 VESrVAXGEN New Orlans, Louisiana, Sails Mobile. Alabama, Sails Port-au-Prince, Hati Due Santo-Dominco City, R.D. Due Curaao, D. W. I. Due Puerto Cabello, Venz. Due La Guaira. Venezuela Due aramaribo.Dutch Guiaua Due oct. 14 th Paramaribo.DutchGuiauaJiails oct. 19 th Curaao, D. W. I. Due oct. 23 rd New-Orlans, Louisiaua Due oct. 31 st Prenant-fict et passagers pour tous les,.ports ci 15 Ifa 11) th 21 st 23 rd 24 th 28 th uov. 2 nd nov. f> th uov. 14 th oct. oct oct. oct. oct. oct. oct. od. oct. DOV. nov. nov. nov. n)v. DOV, nov. nov. 22 nd 24 th 29 th 2 nd 4 th H th 7 th 11 Ih 16 th 20 th 28 th 1NONTEST V iL C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire! runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui tait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! dessus —w—— C0NN4ISSEMENIS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-Paix, SK\iarc, Miragnne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Rotnana, Barahona, San Pedro de Macnris et Azua, Rpublique Dominicaine ; Coro, ('arupano, Cumaco, Cuacta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire, DWI. DE ODILE ET NEW-ORLANS TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET HARACAIBO Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement sJPueno-PJata.R. D., Cap-Haitien,Gona'ives. Petit Gove.Aux Caycs et Jacmel.Haiti et Macaraibo, Venezuela. Si un fret suflisant est otlert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St Marc, Miragoane et Jrmie. Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. !). Aruba, D. W. I. De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine — Curaao t1 Venezuela. Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret est ollerte. •( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. deMATTEIS & C,Agenls Gnraux I Panama Railroad Steamship Line, Agents aux principaux ports d'Europe, G. W. IHELDON & Co, Ltd. 17, James Street, LlVEHl'OOI, ENOLAND. MOHY A Company, Atlantic Freighting Corr. Div. 155, Boulevard de Stifebourg, Havre, Fiance. MOHY & COMPANY, Ailautic Freightlng Corp. Div. 3. Rue St Vincent de Paul, i'aris, Fiance. Ileruu Prou & Stockwell. Boite Postait: 78, Havre, ^France. England Ci. W.SIII.LI.CN &C, LUI.. Fen'on llouse, 112/113 Fcnchurch Street, London E..C 3, England. Franco MUHY & Company. Ailautic freighting Cor... Div. 74, Quai des Chrtio s, Bordeau>* Fiance. M OR Y &. COMPANY, Atlantic Feighting Corp. Div. 7, Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKKY & Co, 21, Hue de la Rpublique Marseille, a France. Germany Atlantic Freightlng Corp., Atlantic.Fieighling Corp. tallinhaus, Uamburg 1. Germany. Breitenweg, 5b. Bremen, Ger. Holland Atlantic FreighlinglCorp. jAtlanlic Freighting Corp. Aulwerp Division, Komugin Emma plein 3., C/O Steinroann & Company, Rotterdam, Holland. P. 0. Box. 1069, Rotterdam, Holland. Belgium Atlantic freightlng Corp., (70 Sttinmann and Coj 4. QiiHi^.lurdaen?, utwerp. Belgium. A. Cercla Company. Via^Banchi 3, Ge'io:. Italy. Denmark F.A. Rendix and Comnanj, t Copenhagen, Denmark. Italy 11 ouital Gnral lliniien Accidents 8 Octobre 193? Valentin Tejada, 37 ans, Portau-Prince, blessure du nez, oon tusion antrieure du cou, blessure de l'annulaire (hospitalise). Milien Mi'ord, 4o ans, quir lier St Joseph. Blessure contuse bosse paritale gauche. Jn-Charles Pressoir, 22 a is, rue Dr Aub:y Blessure conlonI dante du Iront et de la racine du ri /. Fiamk Lavoche, 25 nn, Poste Marchand Morsure de chien. Cinus Hee o-, 22 ans, rue des Csars, Traumathme de lp;iule gao< he. Innocia S i \20an, S: Martin. Traumatisme Ce la cuisse giu che. Gu Mom ma, 10 a is, Sai t Martin. Blessures linaires des rgions lljncs droit et gauche, traumatisme le la hanche. Estella Jone, 17 an>, Portau-Prince. Biessim con'ondan e de l'avant bras gauche. Marguerile Pickring, 8 an--, Bas Peu de Chose. B ure da sein gauche. Charles Belcy, 12 ans, M r tissant. Fracture d'un os du carpe du poigntt g uche. Lanoze Richeter, 1 an, Grand'Bue. TraumatiMne de la jambe droite. Fernande Narcisse, 13 ans, rre Rvolution. B'e s.re t;an chante du pouce g ucht. 9 Octobre 1932 Andr Dulcs, 7 ans, S Jo-[ st pli. Blessure con*use du coude du bras gauche, rosions de la cuisse et de la |arnbe g-iui h,es. I Ren Simon, 21 ans, rue de l'Egalit. Contusion de la haov J che droite, rail'ures des avant h as droit et gauchi-, de la fesse droite et de la jambe dio le. Thrse Pierrf, 23 ans, BelAir. Foi te conluMon de la fesse droite. Camille Champagne, 10 ans, rue Cimetire. Fracture de la clavicule guchr*. Vve Bai ris, 40 ans, rue Montalais. Contusion du genou avec Iracture probable de la rotule. Taise Antoine, 32 ans Poste Marchand. Blessure co.iluse du menton. Michel Dpetas.32 ans,Portail Logane. Blessure contuse du coude droit. Tima Damise, 15 ans, Morne Bateau. Blessures contuses au coude gche et au 1/3 suprieur de la cuisse gauche. L \ M \ 1SON Vient de recevoir les Cigarettes de la Rgie Franaise. lontioii PROGRS NOUVEAU RHLM NOb\EAl) Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFiT TOUTE CONCHCE Clair in Vierge Chez N. NAZON Spain. Mr T. MAI.LOI. Bosv.n. Atlantic Freightlng Corp., Div. Paseo Colon. 17, Bareelonn, Spain. A/B W. Larkn, Atlantic Freightlng Corp. Div.. Skeppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Pettersson and Hoimstrom, Atlantic Freighting Corp. Div, Skeppsbron 3, Gotnenburg, Sweden. Mr Allrcdo Amoretli, (Atlantic FreighWbg Corp.DiV. Piazza 'OH Ferro N. 3 5, Genoa, Italy. Norway, Laurltz A. Dcvold A. G. Atlantic Freighting Corp. Div. Aalesund, Norway. Sweden Sven Jnnsson & Companv., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoeping, Sweden. I Lykes Brothers SS C lnc Texas Hati Santo uomingaPorto'-IUce Le seul service hebdomadaire et regul ,er passagers e trt entre les ports du Golte du Texas directement avec Port an-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de .'* LYKK UNE. Les prochaines arrives a Port-an-Prince sont Steamer Almeria Lykcs 21 octobre 1932 S/S tGenevive Lykes> 28 octobre 1932 Steamer Ruth Lykesi 4 novembre c Bureau: Rue dn Magasin de l'Etat, Boite Postale B COLOilAN H C' INC 'IGNE COLOMBIENNE) tlphone: N" 2323 Le manileste de ce vapeur j reu par avion poste est la J disposition des clients dans nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas|Madiou (vis vis de la Douane) * Simon dllron A/B., Atlantic Freighting Corp Div, Malmo, Sweden. HOTEL KARAM bne confortable succursale del Pace Holel, Kens" koff — Pour la saison d't, rendez-vous chez A. J. Karain, Bernhar i Bergh & Compa Atlantic Freighting Corp. Div. iialsingborg, Sweden. Le ''apeur i Bolivar Voy. 105, venant de New-York et des ports du Nord.es! attendu ici, samedi le 22 courant j en route le mme jour pour fie 1 por's du Sud. uvaper ,1,, u „, voy ' Kens/co/J, o vous seie* iii oe New-York • N I • r f l n n !^ 1 ?„ odo l v e p rcc p h 'i iu;e f ,a -,''-servi a souhait, hxceilenie* lenau a i o.t-au-Prince le 49 C,0br William B. BLEO. CO/7 d MORS


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07131
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 15, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07131

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
1358. RLili AMEKlf'AINE 1358
1KLEPHONE N22l
L ufiionb donnant
de l'unit et ae la force
ii uu peuple sont so-
ialen tnt super ures
aux v v.us qui le d-
sagrgent.
d.m'Li: li** \
26?me ANNEE N 7799
PORT-AU-PRINCE (HA1TH
SAMEDI 15 OCTOBRE 1932
Autour de la Dette publique
-o-
X
*#2
Les mobiles du Conseiller'
** n&Sk

^5s


financier et de l'Agent
fiscal
AO^' v,\ * i * a*** UesW _
*

e
L'Agent fiscal pour les em- l'exercice 1930 1931 dclare
pruns sries Aet C est New- qu il en a t ainsi jusqu' la
York la National City Bank, fin de 1931, un taux moin i
et pour l'emprunt B, Port- cire ayant t pratiqu seule-1
au-Prince, sa filiale en Hati, meol partir de cette poque.}
la Banque Nationale de lo R- H fui mme un temps o ceU
nublique d'Hati. C'est ces intrt s'tait lev 3o/dI .. .
tablissements que le Rece- (trois pour cent) parce cp, .1 felui-ci a en mains e qu'il 1 al tribui ion de
veur Gnral, charg pnr le tait question d'un dplace. lusa c nsnlle laimmed'ache
trait de 191" '
notre Dette I
remise des fo
ce service.
La rmunrt i
fiscal, poui
liste dans le quart
ces bourses.
!!' dit". l'An-
Il y a
Vingt-cinq ans
Le Matin, U Octobre VJU7,
TRIBUNAL CRIMINEL ,
Aujourd'hui passe tQlfaire\
de Jeun Zo renuoy devant le
Tribunal criminel de ce ressort
par arrt du Tribunal de Cas
sation.
Il c.s/ accus de meurtre s :
lu personne de iriueiis 111 m
chard*
\i (titre foonfcrriT /'
prsente sa dtente,
Hati
liste dans le quart .lin. pour mais n av.. i mme avianage conlrofe et librement? Quel
cent (1/1 de lo/o) sur le ce que cela n eut pas lieu.lmai y aarail.,i doilc ce qu'il
montant des intrts et le hui- Il est donc permis de croire, V reu,t 4 time d'un pour cent ( 1/S de \ chez le H veveur Gnral, .prvus au contrat,- e'est- dire
* /_\ ___.. In .-. ,..!,,.. I .!... IIIIC I ll'i 'i Li 1 11 il II l il <>l P'Ill (fi'.fii ..\^ A.l.. ., ( nna In moi nnan In.'
to/o) sur le montant des nue proccupation trangre | n'exdant pas le pair avec les
amortissements. Comme les 1 intrt de l'Etat, d'autant intrts chus les litres du
contrats passs avec les Agents 'que, au surplus, notre Agent Gouvernement?
fiscaux slipuleulqne les fonds fiscal New York, la Natio- I^e Conseiller financier ne
our le service de la Dette nal City Bank, est prcis-Ip"} ** qu. raisonne
doivent cire verss l'Affent ment, par le lait de la Ban- Prolwser ce sentiment : c'est
aoivuii eue VNK8 u iaj^u ,rtll-Naiirtn .i ,u i ua,,u; hic L'Agent fisca n aura pas,
fiscal .le ou avant le quin- que Na l.oule de la Repul li- f* , d lwfiier
que dHati, sa filiale la de- t.ommc el^i< 1 i,^i, J. et lui-mme
posilaire de nos tonds d Etat >ura manqu une occasion de
et que, ainsi, une stmpleeeri- dclenchera New-York avec
lure dans les livres et voil ou sans profit personnel une
nos fonds transfrs avec un de ces sries de fructueuses dp
intrt moindre. Qui peut h- rations en vue desquelles
siter voir en cela, nous le phw qu'en vue lu loiwenfail
rptons, l'indice d'une pr ; d'Hati -l'emprunt parait a voir
occupation particulire? ( 1 ) | t combin.
1 (.4 suive
zitncjour de chaque mois,
donc par mensualits dont
chacune reprsente le dou-
zime du montant de l'annui-
t, les fonds qui peuvent tre
dposs un mois ou plus
l'avance rapportent au Gou-
vernement un intrt mini-
mum de 2 1/4 o|o ( deux et
un quart pour cent.) Tel est
le rgime tabli par les con-
trats d'emprunt pour le ser-
vice des trois catgories de
notre Dette.
Il va de soi que les ban-
quiers qui font ce service ont
intrt ce que les fonds
s'accumulent le plus possible
entre leurs mains, car le lo-
yer de l'argent, et surtout la
spculation mme sur les ti-
tres, leur permettent de faire
Voici d'autres avantages a |
ct de celui de fournir notre
Agent fiscal, la National City
Bank, des fonds d Etat con-
sidrables pour qu'il en tra-
fique en attendant leurs em-
plois semestriels conform-
mentaux prvisions des con-
trats.
Aucun contrle ne domine
l'Agent fiscal dans lcht des
obligations fin d'amortisse-
......... /nent. Il appliquera, dit le
rapporter ces fonds \\\\ in-[contrai, les sommes du fonds
trt certainement suprieur {d'amortissement, au lur et a
celui qu'ils servent au Gou- I mesure qu'elles s'accumule-
vernement. Et alors celui -Jrontet deviendront dtsponi-
dans l'espce le Receveur G- ibles, l'achat des litres sur
nral -oui leur procure celte lie march ouvert, s'il est nos-
accumulation de fonds leui
rend d'autant plus service
qu'ils renouvellent de lois les
envois d'argent. Or, pensez
la bonne aubaine de recevoir,
chaque anne et d'un coup,
la totalit d'un versement
payable seulement par men-
sualits!
Alors que, pour combler le
dlicit de notre Budget, le
Conseiller financier se fait
prier et refuse d'y pourvoir
avec les dpts du 'I rsor en
allguant, avec raison d'ail
leurs? que les dpenses de
l'exercice doivent tre payes
avec les voies et moyens m-
me de cet exercice, il accepte,
S*
siblede les obtenir, aprs di-
ligences raisonnables, un
prix n'excdant pas le pair-
Toute somme du tonds d'a-
mortissement qui ne sera pas
applique l'achat des titres
sou; mte-dix jours avant le l r
octobre de n'importe quelle
anne, sera employe la dde
date au rachat des obliga-
tions par tirage au sort...
Cela signifie, avec le systme
de remiser toute l'annuit ds
octobre avec le dbut de l'exer-
cice, que l'Agent fiscal a unis
anne devant lui, soixante-
dix jours prs, puisqu'il ne
peut s'agir que du 1er octo-
bre de l'anne suivante, pour
achtera sa guise les obliga
~-------~.......,-epie, jachetersa guise les o.mga
chaque anne, ds le vole du {(ions amortir; ce n'est que
Budget, d'avancer sur les ljans ie cas o elles n'auraient
fonds du Trsor tout le crdit ;
budgtaire
ECHOS-
Beaucoup de gens de pro-
vince, candidats aux fonctions
d'agents agricoles, sont ici at-
tendant l'examen la suite du-
quel ils esprent tre cass.
L'autre soir, au Cap-Hal
tien.le jeune Willrid de la Puan-
te, fils du pharmacien bien con-
nu, est sorti de chez, lui ; per
sonne ne l'a plus revu. On se
perd en conjectures. Crime ou
suicide ?
C'est aujourd'hui que les
billets de la Loterie Nationale
seront mis en vente.
Aux Etats-Unis, les lea-
ders dmocrates qui prnent la
candidature de Boosevolt in-
sistent, pour les besoins le leur
cause, que celui-ci fasse une
dclaration sur la politique qu il
suivra en Hati, s'il est lu Pr-
sident des Etats-Unis
Dans la journe du 12 oc-
tobre, l'Hpital Gnral a enre-
gistr 8 accidents et 4 dcs
pour la Capitale.
Une femme du nom de
Lise, mercredi dernier, vocil-
rait devant la prison. Sur l'or-
dre d'un ollicier amricain, elle
a t apprhende par des gar-
des et roue galamment de
coups de niatraques.A l'Hpital
Gnral.
Avons reu le premier nu-
mro de L'Atlantide , renie
ittraire mensuelle et bilingue
zoii ont transport leur bureau
ihiil res a i local sis en lace de
l'office des Agents de cli mge.
Le Dpartem ml d l Vgri-
culture a dcid le renvoi, cau-
se de l'anniversaire de Dessa-
lines, au 2 ) Octobre du con-
cours primitive:]! ".il fix au 17
pour le recrute nenl d is agents
agricoles.
Nous avons reu la visite
Me M. ( ),i ive Benliza, I" distin-
gu ancien magistrajl com nunal
du Trou. M. Benliza e il une
personnalit du Nord gnrale*
m 'al apprci pour sa correc-
tion et ses qualits d' Iminis-
traleur. Nous lui souhaitons un
agrable sjour Port-au-Prin*
ce.
) Avant hier, runion au
: local de la chambre d cora
j men des principaux commer
anl8 de la place couvoqus
{ aux lins d organiser une c lam-
bre syndicale II a t dci l de
former une commission de sept
membres pour rdiger les sla
luis et les rglements de la fu-
ture chambre syndicale.
Notre contrre Le houoel-
liste commentant ce qu'il appel-
le la nouvelle offensive du la l-
gation des Etats-Unis, cril : Le
p mvoir exculil n'a qu' tre
tenue, car le pays le soutiendra
toutes les Fois qu'il s'agira de
refuser d'engager l'avenir. Il
n'y a aucun do ite cela.
" \.U\ snateur amricain a
pronostiqu qu'au cours de sa
session au mois de Dcembre
prochain, le Congrs amricain
modifiera la loi Volstead.
- M. Edouard Herriol que
les occupations de la politique
et mme la charge du pouvoir
n'loignenl pas de la littrature,
prpare un ouvrage sur la vie
de Victor Hugo. Il s'est rendu
dans Nie de (iuernesev, o r-
sidait le pote pendant son exil,
pour se documenter sur cette
partie de sa vie.
gmissante
Ceh ns ; i
celte opin i
, un
.n
i
I
ei\\)e. (J el
'.'
\ bon,
de trouve
comme un q on
i
i i so n
Il !
( c -. p i !
c'-, bi
l ie,
i ; ingre est
il
ven', selon fie
'... voit que M. Josepn Duples-
sy a su raliser avec un art vi-
vant les bustes des hros de
l'Indpenltfnce et de nos chois
1 Etat, Ces! un travail exarf,
ent mr soch- et qui co i-
ci !e lie irensement avec 'a
li idion, lou.e proche, du
126^ annive-saire de 'a mort
lu Fondateur de la Patrie Hh-
licnne, Jesn JacqoM DessMlines.
l'ont le monde tiendra, nous en
tommes sirs, s procurer la
(nWin eomp'*' tes hros par
patriotisme d'abord, et eosui e
pour l'encouragement d au faj
leutueux artiste.

... n l'i -tmsl.'s Dernires non*
es '// Von te reues ce matin
\ ).'.'l i ite en date du 12
r mt qu le Chancelier Von
n part pour Binent, On
n | confirai ilio , c mhre.
n
... a lu dans h dernire page
iOtre excellent co.ilrre 1 A
illiste et a propos du
mit Pupacito lcochea que
leox boxeurs brlent d //n-
oortanec v y m r, Gataly, qu'at-
i po ir alerter les pom-
t que I donne de
i n plus du Al retordre
i q li t i de G mot ne re-
de Service
o Ires. C'est
! : ip i il sourds tout
, .-.ACCESSOIRES POUR AUTOS
Nous ven Ions des pices
neuves et de deuxime main
pour toutes sortes d'automo-
biles; s'adresser
KNKER'S GARA i
Phone2'l 1S et 2234,
REVUES AMERICAINES
abonnements aux [levue
iim mil! t mo uu viivu .. ------ ituetaiic innraira .i umufiuv
sor tout le crdit j s ^ achetes dans te dlai I(franais-espagnol) ; directeurs- M igaz u il Amricaines.
de la Dette Pu- Lyt, ^(x mois qUilaura recours!propritaires : Henry (J.Sylvain .\eute
1 'et Valenlin Tejada. Kemerci- KNE ^IVS l'\ll vG
En
par exemple et pou
prunt. tenir qu'aux amortissements
.On pourrait tre tent d'ex- | rguliers,pour acheter des ti>
piiquer un tel empressement
Par l'appt de l'intrt pro-
mis par le contrat sur les ver
trs et les amortir, on peut
imaginer s'il a de quoi faire, lit
ver torique le Conseiller iinaiu
sements anticips. Mais cetjcier t|,. Port-au-Prince vient
intrt, nous venons de le
voir, est de 2 1/4 pour cent
Binue occaiton
A vendre un Saxoph ne. alto
n ut avec tui.
Pris "sisonuable.
o i rien n' ili ir, ;>\\<> <| n
c I
P r sur el ;e el de se r-
. L li resl une :ole
svre, niai; cette cole esi des-
tine dise plin i U n h
. i mdr i la tois plus :o
eients et m >illeu<*s ob si i
! l'agt pour nais irifler
notre politi [ne, d' lir u i yt-
lm if m ; i les lyaal
pour but i ii i .'en
[en lus et de ch ; ;i la s ) I
n )tre coll ceule a lr.
dtresse. \ -.1 ;!-
dire l'occ ip il, ''' te it il
scruter noi errements pour en
tuer profl .
Q u n'ai ne m; si Pi'rie es
indigne d: nom l'homme L i olion on biull?
Prsi lenl Vi u u.....t irriv au
p i ivoir il ; il onditions es
c rptionn il'es. Sduil par les
b ) m s dispoiitions qne moa
ira le loi I ite ir de H .4 I T I
JOUHNAL, je lut, dans ma
sphre d'actio i, un soutien dci-
dence. M lis (lUel lorl ir.ri ;
s'ach urne contre n i i La de
sagrg qj j nett e. Nous som n
ja lace d'un chaos. Q l'sllons
nous laire ?
lin ce inonm', on ne ''e le
i i : : i ; en travaux <1e
li quelqu'un
te trs b ' pi ic pour |nger.
Si M. G mol n' it pat i Ili :aos-
menl pro'g i, il e : sr que,
min iraa il l'est chaque
ii i comme le lort
te Vaux, avant novembre pro-
chain.
... i vu, \ Eldorado, mercredi
soir, nn j-une vieux beau qui,
manches au pantalon, avait
'ont le c boue. Revenait-il d'une aventu-
re bucolique? ou lait-ce une
mise i n scne destine en taire
accroire sur sssactivits? Indts-
... voit que Tibsut, le char-
m i II propritaire du cat du
Champ de Mnrs.se dlend avec
adresse, el qu'il nous crit pour
prciser que c'est son pre, et
non pas lui. qui lut, il y a 25
ans. dvalis par un malandrin
lu non de Petit-.Iacq les. Il
maintient in reste qu'il vu le
|onr en 1892. Dont acte. .e
tioreesn est tout de mme dur
avaler. Est-ce bien 1S92, Ti-
bait? Compliments, eune
homme!
... voit qu'il y n deSgSOS q[
Rorfont de la vie avec une dis.
d'homme du moi la
'deux un quart). Or, les Kap-
PorU du Conseiller financier
Ux-mmes nous apprennent
York sur les fonds du Trsor
a t 2 1/2 pour cent (deux
iomij et celui relutu
cier
contester au 'iouvernem.Mil
le droit de verser au tonds
d'amortissement les titres qui
(l)Le taux de '2 1.4 oo du con-
trat de l'Agence B nit un rai-
iiunuin, nous rtracterous volontiers
notre supposition si elle nous est
jeuioatree contraire aux faits,
ALIX
30 annes
)Y
de succs,
p > ils da h Patrie que poui
trouver qu'il est 1res bas. No>
familles n'ont ja sais l
esp la ruio i. Ce so -t l
d'i questions d irs i n
m ce, dont ausuo cerveau
tain ne peut se dsintresser, quittant un salon; et c'est an i
Q t'y a-l-il de pins b au que le
dvouement a la Pairie, lequel
procde de senti menti d'un or-
dre si lev qu'ils po | r n
sacrilice de, soi-muie ? Tout
patriote sincre dut COmpren
dre l'tat dans lequel nous a
no i ; trouvons.
La Patrie se meurt. Nous li-
nons sentons pas gouver
dans le sens ,iu relvement
paliem D
Qudques personnes qnj
cordent une attentio i sou i
i s rflexions accueillies
MATIN, touchant la sil
lion du psya, m'ont aim
l
le
'tion
qae, uimsnch dernier, un pe'it
convoi d'a'iiis acconpagunit
au cimetire M. Gustave \\\-
rends, honorablement connu
Port-an-Prince. Pas un jon-nai
n'a enregistr l'vnement. E il vraiment trop tant pour pre.
nos condolances la
t la colonie allermn-
i nerd^nt en M. \hrends
; nu ire distingu?
voit dans li uaux arri-
. ., [*i cool
ne j ses
p iQT e I avoir
N 'xv
;

eraent

irieux '
de SOS Ul i
i".- de *oate passion po- Alix Hmi q d 'onne, qu n i on
, nsomme, un.' vu- V nete
A stuita ea 2oie page Aas silusUons ?
N. x


Pa
.?
LE VATIN 15 OctolM-t- 1J32
ACHETEZ LE
DERNIER CRI !
'3
Seules.les caractristiques
qui ont fait leurs preuves,
et qui sont acceptes
par la majorit des ng-
n enr on' t plo-
ye* d t>s ce'te iw i velle
srie A lignes* *hn ^es de
Wil ys Overl ind Six et
Huit.
Moteur i Rainure s"Ar*n1
Sfiertehaiie de secoiile
silencieuse
iMir Libre'
Startix .;, .
Sledciir ie cou luite
Vitres ?! et pnsMteir
perfectionns
Talile id de direction du type
A\ialion n
ftrrssseriM I ligne* lan-
ces et h'iu-ciive
du temps
Fitretde ivee Unira
.Nombreuses litres
etraetrisliqiei
Une ap'jnre.Tce'moderne,
des carrosseries vaste,
des engrenages de grande
vitesse, trais d'usage et
d'entretien peu levs,
tout ceh reprsente une
nouvelle conception de
la valeur, notre poque
d'automobiles bon mar-
cb. Une dmonstration
vous en convaincra.
r~
J?-*.
r~-----



Gin-Jaldy
e DEMAIN SOIR
$gb HEURES MATINEE
La belle comdie :
Toite et sa Chance
c Q n oui cl Ami; oi
h, v (i 50 ; Ba'mn : i uu
A 8 HEUHBS
: I u ii'uv e de I il" rana
> Hyi trti de 1* Villa Rose
c L/on M 'lv Baron li's et El aire V stfier
Entre:2, 3, 4.
UN S VON PRODIGIEUX QUI EN EVE LES
G R ES. EMPLOYE* LE Ol'R \ ES VAINS,
i A FIGURE ET I E BAIV.
OFEBUOY
. i. .v \U- 1)1. Lrt bANlL
POUR MAINS, FIGURES ET BAINS.
MOHR&LAUBIM, P. O. BOX v< Datnbuieari
Rje Houx el du Centre,Port>ao Prince.

KNEER'S GARAGE
Bue Pave, Port-au-Prince ( Hati ). Phcne 2318 &. 2231
NOTRE ANNIVERSAIRE D'ARGENT
UNE OCCASION DOR POUR NOUS
ii;i
MUSIQUE DO PALAIS G. DU
Programme du concert do-
minical du lb' octobre 1932,
de la Musique du Palais,sous
la direction du lieutenant Luc
Jn-Bai-thte, au kiosque Oeci-
de Jeanty, Place du Champ
de Mars, 7 lis 30.
1 Les Collgiens, mar-
che de Voltumar Jn-Baptiite.
2- Marche nup'iale de
Loheogren.
3 Cavallera
grande slection
t-Hgni.
4 Bom B ,m
Danzon.
5 Souvenir de la classe,
polka solo d 0 Jeanty.
\ 6 Mille et une nuits,
de lohan Strauss.
7-- Ba nous Vincent, jazz
Rusticana,
de P. Mas
Paloma,
valse
Hati...
Parolcconle. Boxe. De-
puis deux semaines, des
Io ceurs de tout ci in, sans au*
cui e prpart! u tant physi*
que que te hniqic, se don-
neul rendez-vous an Parc-
Lee, nie. Le public, bon en-
tant, par surcrot chauvin,
avant lu dans les journaux
Suite de la 1re page
litique strile, le lais un travail
de propagande que je crois n-
cessaire pour mouler des mes
maies. Des lacunes sont com-
bler afin que notre journalisme
constitue une vritub'e lorce.
Le problme bai lien peut-il
tre rsolu ? Certainement, oui.
L'observance des lois lu bien
et des rgies du devoir nous
conduira aux plus heunux i-
miIIhK M. Thodore Roose-
vell, dont la pense fortifia la
mienne,a dit quelque p*rt: La
paix de la terreui (yrannique,
la paix del faiblesse poltronne,
lu paix de l'injustice, toutes ces
loi tes de paix doivent tre vi-
tes comme nous vi.ons une
g erre injuste .
On sait que M. Th. Roosevell
mit tout son orgueil prouver
qu'il tait un homme d'K al dpend du degr d'entran-
doubl d'un patriote exemplaire, | ment des boxeurs et non du
Il imprima la politique des 14^ [Jasard uni ne tient au
Etals Unis une impolston leilel lfl fle ,a natfonalit
que le nom de ce grand Prs i-. ar enaires. En e 11 e t,
dent es rest ingalit dan* le] ^ ^ ^n{ ^ ^ comprJs
beaucoup qu'une paule de Savoie pou-
vaii << trahir sa faire rien pouf lui en a, de
V, . .. 1 de vastes gradin-, et d'une cl- dre une mesure qui mettrait populaire de C Benjamin,arr.
1 r* WnflP I Vf* tore qui tait le d sespoir de mot le mon le d'accord ; 1 et orch. par Luc Jn-Baptiste
a kJpVJJ. "vv'|noi garnerreots . \ cela, pour travailler l- ,
00- .. volution sportive de la jeu-
- nesse et au rapprochement
PF.F.A. et 1F.A.B. Le ca
pilaioe Andr Andant.de pas*
sage Paris, eut l'honneur
d'obtenir divers entretiens de
ippi
immdiat de t toutes les for-
ces athltiques , car s'em-
prisonner dans les (errements
8 3 lois 3, ce 3 fois 3
qui tait ou t..., meringue po-
pulaire.
M. Henry Delaunay,secrtaire] passes et les querelles intes-
tines particulires ne peuvent,
eu t-ilet, que retarder cette
volution.
F. H.
souvenir du p-uple :
Ce qui a motiv
d'erreurs du Gouvernement du
Prsident Vincent, c'est qu'il
s'tait trop repos sur le
Foibes. Noire esprit d'initiative,
svaut tout, dcidera d-.- notre
libration. Le Dpartement d'E-
tat regirdecela plus qu'on ue
croit. C'est une conviction que
J'expliquerai dans toute son
j mpleur.
Tiioiiv VIEUX
Allez chez Barbainouit a la
rue des Csars, o vous Irouve
rezun excellent cocktail s t et
demi-sec dont vous ne pourrez
plus vous passer.
gnral de la 8F\ et mem-
bre de l'International Board.
Noire jeune camarade reut,
avant 130 dpart. avec le I
meilleill souvenir et les meil- 1
la prsence de professionnels > /<;Mrs U(l trangers dans nos murs, en- j^ rKles officielles du foot
courage.sflos savoir trop pour- Da|| |jxees par Hnternaliu-
quoi, les quelques douzaines Da[ Boar(j et promulgues
de champions que nous pos-i par pij?Ai ^ Slison 1932-33 ).
se Ions. C'est ainsi qu'aprs ()e m^me qQta Londres, Al.
la dfaite de Thomas Guer- NVa||t gecrtaire gnral de
ricr, dlaite due aux coudi- flnltrnitional Board, reut
lions physiques actuelles de avcc beaucouo d'attention le
l'athlte; l'autre champion jtfUne missionnaire et s'en-
Dsir Savoie.a appiis, nos lretiat avec lui des questious
dpens bleu eutendj, que le intressant l'volution du
rsultat l'un match de boxe f0oibai| daus les ceut'esspor-
tils soumis l'autorit de la
Fdration Internati maie de
Fojtball Association.
I SSll Sur la proposition
d'un Dlgu de i U. S. S. H.
l'assemble gnrale du 2
octobre 1932 a tait sien le
vu solvant:tConsidrantque
pour l'volution sporlive de
1.: jeunesse hatienne il im-
porte que toutes les forces
athltiques du pays soient
unies et solidaires; consid-
rant que its errements pas-
ss et les querelles intestin
DOS ne peuvent que retarder
cette volution ; l'assemble
gnrale de l'USSH forme le
vu que tons les groupe-
men'S dissidents reviennent
au sein de l'union-mre a..
Il nous semble |ue le c > 1-
seilfS'instruisant de ce vu de
conciliation, de ce baiser de
paix, devait, sans dlai, pren-
****
SOCIT BIBLIQUE ET DES
LIVRES RELIGIEUX .D'HATI
(Mine guerre, profil. Soignez
mieux les rencontres ou le
public dpeuse son argent.
.
Stadium Dessalines. Les
; jeunes tilles du club de Yol-
i ley et Basket Bail dont Ma-
K^5 dame M. Dartigue est la ima-
nr 'nager out repris leur eo>
UL I tralnement au Stadium Des
PHPl/TAii ? 1 \ s:iliiii s. C'est donc dire
uUbMnlLu I ill,u> Chevallier a ralis l'un
1 I .!... L : I I 1' .1.1 1X1
des buts de son vaste plan
Le publif se doit d'encou
l'ancie 1 prsident de l'USSH
don
I D
ut lnergl '. r ip itdei
pu dol < Pi rc Lt conte '
Lt clbration de la tte
du "Dimanche de la Bible"'
aura lien celte anne-ci a
l'Eglise Wcsleyenne, sous la
prsidence du Rv. Pasteur
A P TurnbuH, le dimanche
lb du couranl. G heures pr-
cises du soir,
Me E'zer Vilaire.avocat,Ju-
g- au tribunal de cassation,
parlera.
Le public et les amis de
l'uvre sont cordialement in-
vits la crmonie.
Il y aura ncessairement
une < ollecte pour le maintien
de l'uvre.
Remember !
o
N'oubliez pas que c'est de-
main soir qu'H\ITIANA,pour
permettre tous d'admirer
la grande superproduction
parlante : %Le Mystre de la
\illa Rose . a fix l'entre
'2 sourdes seulement
Le rendez-vous est donc
connu pour dimanche : Ha-
ti ma, 8 heures I
ut
CcicmO
PioriMii
Cjjnslipslion
ftouloni *
Furoncle*
Variai
lUiref
Dpurez votre Sang
par 10
CUROMAL
Votre sarifj est impur, il charrie des scories,
I des toxines, dont il n'a pu se.jlelKtrrassi'r, et
I r es impurets se traduisent en irritations ext-
rieures, en bobos, si dsagrables, si doulou-
reux souvent : clous, furoncles, boutons aux
dmangeaisons insupportables. Ce sont enlln
les ulcres, les tumeurs et les llbrmes i|iii
surviennent sur un organisme empoisonn par
un sang vici. On petit viter tout cela ou s'en
gurir rapidement par une cure au Curoma).
C'est la mdication la plus simple, la plus
normale et la plus srieniiili|ue, qui utilise les
vertus de plus do 23 plantes connues de nos
pres et des mdecins de I antiquit, mui^ dont
Monsieur Oikaid, ph.irmacien a. par des pro-
cdes modernes runi les sucs dans une (or-
mule qui lui a cot des annes d'expriences
et de travail. Le succs a couronn ses efforts,
et le Ouromal gurit les maladies de la peau,
eczmas, dartres, psoriasis, dmangeaisons,
rougeurs, furoncles, boutojis. ulcres, dou-
leurs du ventre, ge criliqti >
I traltrmtnt comptrnnnt fian CUROMAL
illulrft gmluite et brochure exnllcutive.
pharmacie*. Prpare (ll,,- |<
Le Secret de la Sant
SELS DE BJONTECATINI
Au ion. .1 h ni pius que jamais
vous devez penser la
Sant
La doctoresse G. Meggibos-
chi, une des spcia istes tos-
canes les plus connues des
maladies des femmes, r tudi
tt expriment les tllels des
cures de Moniecatim sur les
aileetious graves qui survien-
nent ch z les femmes, parti-
cul remeut pendant la p-
riode de la grossesse, celle
de l'allaitement, et aussi lors-
que intervient un change-
ment dans leur Iraio d'exil*
lenc Voici ce que dit la
doct tresse:
Si toutes les femmes sui-
vaient les conseils des mde-
cins qui proscriveut l'usage
des purges drastiques et des
drogues patentes ; si elles
primaient rgulirement les
sels de Moniecatini, la ma-
jeute partie de leurs malaises
disparatrait .
A vendre chez:
Pascal VITIELLO,
Grand'Rue.


vec boite
- Toute!
Docteur (ilHAll), phrmaili-n, Lnborutniica du fvtine.
, Bue Dolet. 1.YN-OULL1NS (France) m
OipOt A PvrtauPrinct : Pharmacie BUCH. ,
MORUE
RAVENET
NUTRITIF
Trs agrable
REMPLACE
l'huile V foi)
d. MORUE
le plus PUISSANT
et le plus AGRABLE
des RECONSTITUANTS
pour QUERIR
ANEMIE-FAIBLESSE
INDISPENSABLE u Dveloppement
daa ENFANTS
Ml personne FAIBLES et CONVALESCENTS
lim-Prlnce : Ph W. BUCH
Eno contre la constipation
N'exprimentez pas avec votre sant -
ENO'S "Fruit Sait" a trs bien prouv
sa valeur comme le plus sur, le plus
efficace moyen de soulager et
prvenir la constipation.
Refusez les substituts.
Exigez toujours
ENO.

w
3
ictruaucoiiri
Dont la renomme es. universelle a gard sa premire place
Demanucz oartout :
UN liAHBANCOURT
Dpi; Rue des Cesarsj
mBSmt*'-i~


LE M4TT\ 15 Octobre 19??
P\C,K*'3
Dimanche, 16 octobre 1932,
I4hs.p.m.au Parc-Leconte
pAPACl r O le Dominicain
contre ICOCHA l Bourreau
Eofiu!!! Le moment tant attendu est arriv! Encore
uelques heures, et la formidable lutte auia lieu !
\papacito, le colosse dominicain, sera tacs lace avec le
'(Bourreau Icochea.
Qui va gagner, dans le choc d : ces deux mastodontes ?
L est la question que toutes les bouches se uoMOt !
Ces deux athltes sont actuellement les plus i.npor-
lants boxeurs de l'Amrique du Sud et des \ntilles; et
saos nul doute, c'est la premire lois que na is aurjui I oc-
casion d'assister un spectacle semblable.
Le ( Bourreaui a balay littralement tousses adversai-
res dans le Sut. l'apacito, lui, est le roi des Antilles de la
catgorie lourde.
J.Naldi nous a procur Icochea, qui s'est dress devant
le Dominicain I 1
Les deux hojjmes brlent d'i npatience. Il leur tarde de
mettre les gants pour se jeter l'un sur l'autre, les dents ser-
res Tous les deux sont certains de g tgner par Jcoock -oct,
Ironie du Spori!.. Et pourtant...
Icochea s'entrane au Parc-Leconte et nous montre sa puis-
sance, ses crochets au corps, ses cou trs redoutables ; il lait
vraiment impression.
Mais un dtail: est-il vraiment en pleine conrlition?Hieii
i l'entranement, il a eu une dfaillant.. Le climat d'Hall,
lai permettra-t-il de combattre pendant O rounds sur nore
sol?
ftpacito va mus instruire sur ce p>int, car, lui, le co-
losse dominicain, c'est ni endurci | Le- directl et les up-
percuts ne semblent (Vu l'eftny r it*iatjgeqi9 le soleil
des Tropiques..
Et, pour rai part, m.)p< la grosse rputation du i Bour-
reau, je crois que Papicito. q comme un de nos entants, estcap.be de stopper les prten-
tions de Naldi.
Esprons qui, dimanche lehmenx Manager verra enfin i
un de ses poulios'.u >r ire la pou^re du ri ig du Parc-L*
toole. Et que. celte fois, notre syinpithkjue et impar i
arbitre Ralph Gtai y lvera, e i s .m le v : 11 n n d<
notre courageux congnreI .
POUR LES AGENTS AGRICOLES !
Ce livre vous est indispensable
pour votre pratique journalire ou
pour prparer votre examen :
Premiers lments
dAgiiculliire
nui
D1 Franois Dalencour
TROUVEREZ L'ESSENTIEL DE L'AGRICULTURE HAI-
E ET TOUTES LES MATIRES FIXEES POUR L'EXAMEN
PARLE MINISTRE DE L'AGRICULTURE.
Prix : 2 gourdes.
VENTE PAR
E
On fait
'endu le
courant.
lavoir cf ;l
, l'ouest par Dnb, ensemble
i mutes les constructions qui
s'y trouvent;
A nsi que ces proprit! se
comportent t s'tendent,sons
.en lien exreit r ni lserver,
; Sur la mi e prix de mille
seri auafre cent vingt ciuq dol'
mini" 18 Oilob e fari 60/00 cy .. 'Or 1 42T..00;
t ois heures de outre les charges de 1 enchre,
fcprs-mid, en Ptale et par En *e lu ld4un obliga-
le minist e de M-EJouaid tion hypothcaire en lorme
Knol. notaire, i la vente nu ex scnte.pir NI' e
Plnsoflrant et dernier en, h- Lcic Hennis ln< R.
g*eur lo dune propil A e, le 13 avril 1928 rnrr-
*a'1s et btisses sise Port 8 slro i 2 d un jugement du
u-l lince, Grand'Rt*. de la tribunal civil de Port a-
contenance de quatorze pieds Prince en date du 30 |uin
if faade sur la rue, sur soi- 1M* P eD ,orce de chose
*ante et onze pieds de pn> l***f ; ,.
'ouUcur: norne au nord par * requte de Mme Ida
Germina Basil; au su I, par Arlet, propritaire, demeu-
n passage commun; lest raut Pprt aij.r'rm-e, ayant
pries hritiers Lalfiteau et pour avocat Me Pierre Hu
uest par la rue; enseirb'e dicourt.
n^ison en tles et les rui- Pour tous renseignements,
nes qui sont dessus; 2 > d un s'adresser a Me Pierre Hudi-
atre emplacement connu ci-' cou. ton au notaire clposi-
Jevaot sous la dnomination ,tai'e du cahier des charges
Je Parc, sis dans la cour de Port-au-Prinre, le la octo-
.Pmprie.Laifiter.u. dans la bre 1932. utl_M,/-,B1,
d,u rue, de la contenance de J (S.) Pierre HUDICOt R I
V,,Rt pi ris
de faade, SOT
Crante d< ux de profondeur; Avis import
orn au nord par les h- ; Coquet tablie
sUffiteau; an sud pr tn tout ps de
L'ANTIOUTE CONTRE IE
PRIX DE LA GASOLINE
Les propritaires et chaut-
feurs d'autos peu vent se mo-
quer de l'augmentatiou du
prix de la|Gasoline en instal-
lant uu conomiseur iWhirl
wiud> leur carburateur,
Succks Garanti
S'adresser au :
GARAGE NATIONAL
E
Le steamer Oistobal est
attendu l'ort-au-Priuce.Ha-
ti, venant de New-York, le
dimanche ll> octoqre 1932.
avec : 12 passagers, 75 ^a s
de correspondance.
Il partira dans l'aprs-nji
di du mme jour, directe-
ment pour Cristobal, Canal
Zone, prenant trot, malle et
passagers.
Port-auPriac, 13 octobre
1932.
Jas. H. C. Van REED j
Agent Gnral
SPECIALE
On fait savoir tous ceux
qui il appartiendra qu'en vertu
lo de la grosse en Forme ex-
cutoire d'un; obligation hypo-
thcaire passe au rapport de
Me H. Aslrel Lal'orest, notaire
la rsidence de Port-au-Prii ce
et son collgue, le sept fvrier
mil neul cent trente ; 2o d'un
commaiuleinent en date du dix-
iuni juin ml neuf cent treule
deux demeur inlrui lueux. il
sera iuLC.it', le jeudi cjue l'on
comptera vingl ocloble de cette
anne, a neul heures du matin,
eu l'lude et par le mimalre
de Me B. Danache, notaire
Port au-Prince, la vente au
plus offrant et dernier enchris-
seur d'une proprit tonds et
btisses situe Carrt lbur-Tiui
uer,Commune de Pori-au-Pi in -
ce, sur la Hue de Fonda Fen ie.,
de la contenance de quinze
pieds neul pouces au cote Est,
vingt-neuf pieds au ct oppose
l'Ouest, le cot Nord mesu-
rant deux lignes parallles de
l'Est l'Ouest dont la premire
esl de quaranle-et-un pieds qua-
tre pouces et la seconde trente*
el-un pieds huit pouces, lie
par une droite du Nord au Sud
de seize pieds trois pouces; bor-
ne savoir au Nord par le Che
,'min de Logaue ei par le ter-
rain dpendant du poste de
Carrefour, au Sud par une por-
tion de la mme proprit ;
l'Est par la Rue de Fonds-Fer-
rier et par la portion du poste,
et I Ouest par la rserve en
commun, suivant plan et pro-
cs-verbal d'arpentage et de di-
vision dress par l'arpenteur
Illi C. Sainlonge en date du
vingt cinq lviier mil neul cent
dix, enregistr et transcrit, telle
d'ailleurs que cette proprit se
poursuit.s'lend et se comporte,
sans aucune exception ni lser
ve.
j JTjLa dite vente aura lieu sur la
[ mise pris n huit cent soixan
te six gourde quarante centi-
mes, montant en capital,intrts
dus jusqu' la date du dix huit
Juin dernier el honoraires des
I avocats poursuivants, non coin-
pris les charges de l'enchre et
les iniris chus depuis et
choir jusqu' l'adjudication.
A la requte du sieur Rivire
; 1) Etharl, propritaire demeu-
rant el domicilie a l'orl-au IVin-
ce, ayant pour avocats Mes. Jo-
seph S Salomon el Lonce Pier-
re Antoine, avec lection de
domicile en leur cabinet. Contre
la dame Philomise Dclien,
propritaire, demeurant et do-
micilie, l'ort-au-I'rince.dbi-
trice hypothcaire.
Pour plus amples renseigne-
menls.s'adresser Me IL Dana-
che, notaire dpositaire du ca-
hier des charges.ou aux avocats
poursuivants
Port-au-Prince, le 7 Octobre
1932
Jh. S. SALOMON.uv.
Avt important
sment s
e la ban^i i
*s eriliers Favard; l'est Nale el dirige par Mme Marie
Par un passage commun, et BERTET
'
POUR 1933.
Les Derniers Perfectionnements :
Automatic VOLUME CONTROL:
Circuit Superheterodyne
Automatic Sinchro-Silent Tunincj
100 o/ Amplification Pentode.
Nouvelles Lampes de 2 i/2 VOLTS
Types 58, 57, 56, 47, 82 et
La Duo-Diode G-4-S-
COLUMBIA
Synonyme
de Suprmath
Modle C 123
Air Cell Battery
Durfl do la Batterie
OOO heures
Modle C 83
Radio 8 lampe;
S uper lie terod y ne
^A*----itl^SMUMU**^.
Modle C 81
8 lampes Superhe'erodyie
COLUMBIA
Le Favori
des Connaisseurs
Modle C 85
jtladio Phonographe-
8 lampes
Moteur 33 1 ; ot 7 8 Tour.
Modle C 84
8 lampes Superhe
terodyne
2 Hauts-parleurs.
i
Conditions de vente avantageuses.
-Kneers COLUMBIA Music Hall -
KNEEI S GARAGE.
nr^wrwna


Samedi
15 Octobre 1932
Le Matin

4 PAGES
:.26me AiNNfck V <"ilJu
Port-an-Prince
Tlphone : 2242
l
Aluiuiiunn
> LE FAIT EST
;
3W*.
DE HEW-ORLtiS El MOBILE k PORT-AU-PRINCE. SUTHNIIfiO CITY, CURAAO1-
PUERTO CABELLO. LA 6UAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN
AUSTVANGE3
VESrVAXGEN
New Orlans, Louisiana, Sails
Mobile. Alabama, Sails
Port-au-Prince, Hati Due
Santo-Dominco City, R.D. Due
Curaao, D. W. I. Due
Puerto Cabello, Venz. Due
La Guaira. Venezuela Due
aramaribo.Dutch Guiaua Due oct. 14 th
Paramaribo.DutchGuiauaJiails oct. 19 th
Curaao, D. W. I. Due oct. 23 rd
New-Orlans, Louisiaua Due oct. 31 st
Prenant-fict et passagers pour tous les,.ports ci
15 Ifa
11) th
21 st
23 rd
24 th
28 th
uov. 2 nd
nov. f> th
uov. 14 th
oct.
oct
oct.
oct.
oct.
oct.
oct.
od.
oct.
DOV.
nov.
nov.
nov.
n)v.
DOV,
nov.
nov.
22 nd
24 th
29 th
2 nd
4 th
H th
7 th
11 Ih
16 th
20 th
28 th
1NONTEST V iL
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire!
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui tait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ! '
dessus
w
C0NN4ISSEMENIS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-Paix, SK\iarc, Miragnne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Rotnana,
Barahona, San Pedro de Macnris et Azua, Rpublique Dominicaine ; Coro, ('arupano,
Cumaco, Cuacta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire, DWI.
DE ODILE ET NEW-ORLANS TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET HARACAIBO
Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement sJPueno-PJata.R. D.,
Cap-Haitien,Gona'ives. Petit Gove.Aux Caycs et Jacmel.Haiti et Macaraibo, Venezuela.
Si un fret suflisant est otlert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix,
St Marc, Miragoane et Jrmie. Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de
Macoris et La Romana. R. !). Aruba, D. W. I.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao
t1 Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret est ollerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. deMATTEIS & C,Agenls Gnraux
I
Panama Railroad Steamship Line,
Agents aux principaux ports d'Europe,
G. W. IHELDON & Co, Ltd.
17, James Street,
LlVEHl'OOI, Enoland.
Mohy A Company,
Atlantic Freighting Corr. Div.
155, Boulevard de Stifebourg,
Havre, Fiance.
Mohy & Company,
Ailautic Freightlng Corp. Div.
3. Rue St Vincent de Paul,
i'aris, Fiance.
Ileruu Prou & Stockwell.
Boite Postait: 78,
Havre, ^France.
England
Ci. W.Siii.li.cn &C, LUI..
Fen'on llouse,
112/113 Fcnchurch Street,
London E..C 3, England.
Franco
Muhy & Company.
Ailautic freighting Cor... Div.
74, Quai des Chrtio s,
Bordeau>* Fiance.
M or y &. Company,
Atlantic Feighting Corp. Div.
7, Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankky & Co,
21, Hue de la Rpublique
Marseille, a France.
Germany
Atlantic Freightlng Corp., Atlantic.Fieighling Corp.
tallinhaus, Uamburg 1. Germany. Breitenweg, 5b. Bremen, Ger.
Holland
Atlantic FreighlinglCorp. jAtlanlic Freighting Corp.
Aulwerp Division, Komugin Emma plein 3.,
C/O Steinroann & Company, Rotterdam, Holland.
P. 0. Box. 1069, Rotterdam, Holland.
Belgium
Atlantic freightlng Corp.,
(70 Sttinmann and Coj
4. QiiHi^.lurdaen?,
utwerp. Belgium.
A. Cercla Company.
Via^Banchi 3,
Ge'io:. Italy.
Denmark
F.A. Rendix and Comnanj,
t Copenhagen, Denmark.
Italy
11
ouital Gnral lliniien
Accidents
8 Octobre 193?
Valentin Tejada, 37 ans, Port-
au-Prince, blessure du nez, oon
tusion antrieure du cou, bles-
sure de l'annulaire (hospitalise).
Milien Mi'ord, 4o ans, quir
lier St Joseph. Blessure contuse
bosse paritale gauche.
Jn-Charles Pressoir, 22 a is,
rue Dr Aub:y Blessure conlon-
I dante du Iront et de la racine
du ri /.
Fiamk Lavoche, 25 nn, Poste
! Marchand Morsure de chien.
Cinus Hee o-, 22 ans, rue
des Csars, Traumathme de l-
p;iule gao< he.
Innocia S i \20an, S: Martin.
Traumatisme Ce la cuisse giu
che.
Gu Mom ma, 10 a is, Sai t
Martin. Blessures linaires des
rgions lljncs droit et gauche,
traumatisme le la hanche.
Estella Jone, 17 an>, Port-
au-Prince. Biessim con'ondan e
de l'avant bras gauche.
Marguerile Pickring, 8 an--,
Bas Peu de Chose. B ure da
sein gauche.
Charles Belcy, 12 ans, M r
tissant. Fracture d'un os du
carpe du poigntt g uche.
Lanoze Richeter, 1 an, Grand'-
Bue. TraumatiMne de la jambe
droite.
Fernande Narcisse, 13 ans,
rre Rvolution. B'e s.re t;an
chante du pouce g ucht.
9 Octobre 1932
Andr Dulcs, 7 ans, S Jo-[
st pli. Blessure con*use du coude
du bras gauche, rosions de la !
cuisse et de la |arnbe g-iui h,es. I
Ren Simon, 21 ans, rue de !
l'Egalit. Contusion de la haov J
che droite, rail'ures des avant
h as droit et gauchi-, de la fesse
droite et de la jambe dio le.
Thrse Pierrf, 23 ans, Bel-
Air. Foi te conluMon de la fesse
droite.
Camille Champagne, 10 ans,
rue Cimetire. Fracture de la
clavicule guchr*.
Vve Bai ris, 40 ans, rue Mon-
talais. Contusion du genou avec
Iracture probable de la rotule.
Taise Antoine, 32 ans Poste
Marchand. Blessure co.iluse du
menton.
Michel Dpetas.32 ans,Portail
Logane. Blessure contuse du
coude droit.
Tima Damise, 15 ans, Morne
Bateau. Blessures contuses au
coude gche et au 1/3 suprieur
de la cuisse gauche.
L \ M \ 1SON
Vient de recevoir les Ci-
garettes de la Rgie Fran-
aise.
lontioii
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOb\EAl)
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFiT TOUTE CONCHCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
Spain.
Mr T. Mai.loi. Bosv.n.
Atlantic Freightlng Corp., Div.
Paseo Colon. 17,
Bareelonn, Spain.
A/B W. Larkn,
Atlantic Freightlng Corp. Div..
Skeppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson and Hoimstrom,
Atlantic Freighting Corp. Div,
Skeppsbron 3,
Gotnenburg, Sweden.
Mr Allrcdo Amoretli,
(Atlantic FreighWbg Corp.DiV.
Piazza 'OH Ferro N. 3 5,
Genoa, Italy.
Norway,
Laurltz A. Dcvold A. G.
Atlantic Freighting Corp. Div.
Aalesund, Norway.
Sweden
Sven Jnnsson & Companv.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoeping, Sweden.
I
Lykes Brothers SS C lnc
Texas Hati Santo uominga- Porto'-IUce
Le seul service hebdomadaire et regul,er passagers e
trt entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port an-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de .'* LYKK
UNE.
Les prochaines arrives a Port-an-Prince sont '
Steamer Almeria Lykcs 21 octobre 1932
S/S tGenevive Lykes> 28 octobre 1932
Steamer Ruth Lykesi 4 novembre c
Bureau: Rue dn Magasin de l'Etat, Boite Postale B
COLOilAN H C' INC
'IGNE COLOMBIENNE)
tlphone: N" 2323
Le manileste de ce vapeur j
reu par avion poste est la J
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Thomas|Ma-
diou (vis vis de la Douane)
* *
Simon dllron A/B.,
Atlantic Freighting Corp Div,
Malmo, Sweden.
HOTEL KARAM
bne confortable succursa-
le del Pace Holel, Kens"
koff
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karain,
Bernhar i Bergh & Compa
Atlantic Freighting Corp. Div.
iialsingborg, Sweden.
Le ''apeur i Bolivar Voy.
105, venant de New-York et
des ports du Nord.es! atten-
du ici, samedi le 22 courant
j en route le mme jour pour
fie1' por's du Sud.
! uvaper ,1,, u, voy ' Kens/co/J, o vous seie*
iii oe New-York n i r f lnn
!^1?odolve,prccph'iiu;ef,a-,'- '-servi a souhait, hxceilenie*
lenau a i o.t-au-Prince le 49
C,0br William B. BLEO. CO/7 d MORS


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM