<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire 1358. Rue: AMEUliAlNE 1358 1ELEPHONE N-224 Pour avoir du talent, il faut tre convaincu qu on en posveue, et, pour garder, sa conscience pure, la mettre au dessus de celle de tous les autres. —* 26 me ANNEE N 7798 PORT-AU-PRINCE (HATI ) VENDREDI ,14 OCTOBRE 1932 Autour de la Dette publique IX Une hrsie conomique :( l'tat porteur de ses prs Titres. Idal lilimii proNous n'avons iionau pointue vue du .ui-r financier rclalit a plaant ses fonds entre les mains de l'Etat! Quoi d'lonfail coucesdu Con,,,, ,,-:, ; -rciauf 1er*j nanl que.aprs une sried'andes titres que le Trsor | nes d'oprations et de conSlienl comme ments, que pour les de notre expose et pour la contradiction amortisse* besoins si et 30 ALIX annes ROY de succs. ECHOS .,,,,,, cier a pu dire que nous soin mater la LUUU * % %  %  *-" % %  *-' %  — > n dangers que ce point mes en Hati un peuple peu* ? vue "rvle par rapport j vre pourvu d'un Etat riche? Surit qui a inspir le RapNous avons a peu prs epui du Conseiller financier ? toutes les considrations „, l'exercice 1925-1928 et attaches un sujet de cette K loi du 3 aot 1 ( J2( aulori, importance et nous avons es' saye de rendre plus ou moins familier nos lecteurs le m 'canisme du fonctionnement de notr-' D^tte publique, tel — Don Henriquez y Carvajal. ancien E. E. M. P dj la Rpublique Dominicaine Portceptions de ce genre, ce peu a u-Prince, nomm Paris, au pie soit rduit la misre au P mme titre, est pass ici hier point qu'un Conseiller finan -{ o il a pris un avion qui le couP 5 our l'exercice 1925-192(1 et l'a loi du 3 aot 192t> autonsant l'achat des Titres en question en vue de les remiser comme amortissements. Maison comprend bien que nous nesaurions.siirce point comme sur tant d'autres, ne nous inscrire contre le iliqu a P< pas iHeurs inlressentiment, d'ai se, du Conseiller financier, (-e fonctionnaire a l'air de conque cela se pratique l'Office lu Conseiller financier, et tel qu'il devrait tonctionner d'aprs les dispositions des contrats d'emprunt. Nous croyons avoir tabli al comme un m M** *} $*** part, le mcanis.:_„ „ ^., mm. me tabli d aprs ces contrats sidrer leur ordinaire et on corn prend que, de ce point de vue.il lui conteste le droit de faire un ou des amortissements en titres. Or, l'Etat n'est pas un porteur •' H est le dbiteur et il est tmsH i metteur ; c'est en cette double qualit qu'il a, non pas acheta des titres pour qu'ds lui rapportent intrt (ce qui serait prcisment le fait d un porteur ordinaire ) ,mais pay tn espces, par anl'cipntisn, une partie de su dette pair la diminuer. Les Titres qu'il dtient n'ont d'autre signiticalion que d'tre la preuve de ce paiement. Or, cela constitue, n'en pas douter, un amortissement. Pour qu'il ne tenait visiblement coin par les tableuixdes annuits, des revenus normaux, par consquent,des forces relles du Pays et prvoyait un synchronisme rationnel entre le service des annuits, le temps ncessaire leur excution, et la mesure dans laquelle, en cas d'excdents, les annuits devaient tre dpla ces,— les mthodes en usage l'Office du Conseiller fi nancier. en acclrant outre mesure le rythme des amortissements, ont, de parti pris, rompu tout quilibre et toute harmonie entre ces Licteurs; accumul, sans modration aucune, presque toutes nos diponibilits entre les mains duira La Havane.l.e diplomate espre y prendre l'un de ses lils emprisonn l'Ile des Pins par le Prsident Maehado, et continuer pour Paris. Le jeune Carvaial a bnfici de la grce prsidentielle. —On prvoit que l'arrt pr ; ne ds sidentiel donnant la D.GJT.P. ser du le droit d'exploiter les marais salants du domaine de l'Etat va dterminer des conflits avec les 'particuliers, parce que le Cadastre haitien n'est pas fix. Mais.d'autre parl.on espre que le tact de l'Ingnieur Jeannol agira heureusement en la circonstance. — Comme on le verra d'autre part, le Gouvernement, par fait honneur, le 17 ra,> \ u n arrt qui lui fa pie, | a ordonn le cho .„ ,...„i;iA aipoilllJlliic: unufc. i-o niu'"" manque !" a > !" !" A"*"l?' ,de l'Agent fiscal ; sacrifi bien a celamortissemen 1Lit i a l ^ nationaux imperau a annuler les litres etlesf urge hls des salis. dtruire. C'est ce que nous demandons qu'il lasse en suggrant qu'il fasse faire cette annulation par son Agent fiscal et qu'il la fasse concider avec l'poque prvue aux contrats d'emprunt. Quoi dplus rationnel ? Lorsque la loi du 3 aot 1926 a t rendue, c'est bien dans celte position que l'Etal s'tait plac — puisque l'emrgei factions financires o le Pays n'avait presque aucun intirt, puisque, au contraire, elles l'arrtaient dans son volution; et enfin accul notre Gouvernement, nos services publics et notre Budget au dficit constatons mage octobre prochain, pour honorer la mmoire du Fondateur de la Patrie,Jean-Jacques Dessalines, dont c'est, cette date, l'anniversaire de la mort au PontRouge. — Dimanche prochain lf> du courant, (5 heures du soir.runion annuelle du Dimanche de la Bible sous la prsidence du Bv. A. Turnbull, Pasteur de l'Eglise. MeEtzer Viaire parlera.Sujet : Mose et le Judasme. Chanls.Musique. — Une bouche autorise nous affirme que, contrairement au bruit qui en a couru, 1 Excutif ne pense pas convoquer les Chambres l'extraordinaire. Les gens expriments s'en doutaient. — La police a ordonn hier aux exils dominicains Dindel, Jos et Alfredo Lery l'ordre de partir pour la ville de Jrmie 'qui leur a t assigne comme heu de rsidence. — Notre contrre Le Nouvelliste annonce que le Conseiller Financier De La Bue peut ne pas revenir en Hati. — On a observ que, dans la correspondance change entre le Dpartement des Belations que nous et aux moyens dsesprs que I intrieures et la Lgation Amcet tat rclame. ricaine, celle-ci parle du Trait du 3 septembre rejet par l'AsNous avons ainsi, et en dernier lieu, montr que l'a ploi des Titres "comme fonds /yanlage d'tre en avance dans d'amortissement y est formel-l| e serv i C e de notre Dette se lent prvu et non pas dans ( l rouvail compens par des inde s mandataires du Peuple. On la position d'un porteur ordi'convnients trop graves pour j ——^ g pense gnralem -nt que notre diplomatie aurait d souligner l'adversaire que le vote de l'Assemble Nationale a fait de cet instrument diplomatique un pur nant. — A Damiens, fermeture, ouverture, relermeture, rouverture, marches, contre-marches, dmissions, reprises de dmissions, rvocations, iutt igues, l'avorilismes. On se demande jusques quand celte boite aura fini de donner des soucis %  au pays ? — A Cuba, il apparat que les adversaires du rgime Machado ne dsesprent pas de renverpouvoir le vieux dictateur. Les milieux sud-amricains annoncent qu'une rvolution de grand style s'labore contre le gouvernement. — Taldy redonne dimanche soir Le .h y stre de la Villaytose. Allez voir et entendre Lon Mathot dans celte merveilleuse bande parlante. — On nous apprend que le commandant militaire du dpartement de l'Arlibonile ainsi que l'Ingnieur en chef des Travaux Publics ont visit rcemment la ville du Mole Si Nicolas. Depuis, on procde un nettoyage des vieux pools inutiliss qui ceinturent la ville. — On annonce la parution prochaine d'une nouvelle revue littraire, sociale et politique dont Mr Ernest Bonhomme aura l'administration. Elle groupera les moins de trente cinq ans. — Un arrt en date du 7 octobre, publi dans Le Moniteur du 10, dtermine les moyens de contrle de l'administration gnrale des Contributions dans le recouvrement de l'impt sur le sel. — Par arrts prsidentiels, les sieurs Georges de Laleu.de nationalit franaise et Clarence Larig.de nationalit anglaise, ont acquis la nationalit ha. tienne. J — Nous avons reu le numro du 14 septembre 1933 de El heraldo de A/e.r/co,consacr aux hros de l'Indpendance mexicaine. — Mr Fabius Duviella, prlet des arrondissements de Port au-Prince, Mirebalais et Las Cahobas.a accompli rcemment une tourne dans les communes de sa circonscription. — Le dpartement du nordsembl Nationale"!comme d'un i ouest est a la tte du commeraccord susceptible d'tre pr-j ce d'exportation des figues-basent nouveau la ratification nanes. Du mois de lvrier au mois de septembre de cette annaire; car quel est, en vente, le porteur qui accepterait d'annuler ses titres aprs les avoir achets? Au surplus, o a-t-on pu trouver, dans l'office du Conseiller financier, celte con-Jq Ue nous allons ception rare d'un porteur qui dterminer. cette taon de faire que, a ceue layuu uc mue dans le fonctionnement de la Dette, Conseiller financier et Agent fiscal n'aient pas t guids par des mobiles particuliers. Ce sont ces mobiles essayer de (A suivre AVIS IMPORTANT Je soussign, Emmanuel louche, d'une main, des intrts qu'il paie lui-mme, de f l'autre main? Celte petite opeJ ration, le sr it-on auminis-i 1re des finances?—n'a d'au-J tre but, stratagme que nous f Q^^SISS de la Loterie avons dj dnonce, que de Naliooa | e d'Hati, donne avis grossir, la lin de ra" nce ) I tous ceux qui n'ont pas en > fiscale, avec les intrts de ces core pay es billets que j e j TUres, les revenus apparents leura j ven dus qu'undlaimodu Pays et, le cas chant, ^ : u8qu aa 15 octobre leur de disposer des excdents ar^ acc0 rd pour gle taire, tificiels ainsi oblenus pour s celle d a t e leurs noms • fane New York de non; se H ront publis dans tous les veaux amortissements addij ournaUX de la capitale, tionnels. Port-au Prince, le 11 octoAprs ces explications,quoi ^932 penser en lisant, dans le Pro Em# CONSTANT locole B du trait du 3sep > IMII tembre, une clause X o ces M %  %  %  ~~. Titres sont dsignes par Pcxi Avis *P?.£**, si pression: obligations /#M Coquet etab^ l ranlau compte de placement tu tout prs de |* B anque al taisant delci.se au Gouvei Naie e d irige par Mme Marie cment de les vendre? L'Eut l BERUili Ne remettez pas! •1 LORSQUE l'incendie se dclare, il et trop tard pour viter la perte des documents importants dposs sous clef dans un tiroir votre bureau ou dans votre demeure. Remplacer ces documents coterait cher et serait peut-tre impossible. Mais il vous cotera trs peu pour les protger. Ne remettez pas demain la location d'un Coffret de Sret de crainte qu'il ne soit trop tard. Pour deux sous par jour, vous achetez la protection. PakMa l' a—— hf 4 ha* | I W — La Banque Royale v du Canada Il y a Vingl-cinq ans LE MATIN, /i Octobre 1UU1. ECOLE OE DROIT On a proclam samedi r.hi% lin les rsultais de la "2e session \io!se, Lijsius, NanissSt Avin. 2me anne: Racine, Clou Djean, I). Charles Lon. 3e anne: — trre, Montasse, Colbert. Duplessif. Durasse, Kernisan, David* t. !\i<)se, Dejean. Payait Porsenna, Laraque, bouffon, Lan fan. .;. voit qu' la suite d'aue scne de jalousie, un ex-otticier lelali mtea assailli saconcubin . \ coups de manchette. Ce peti'. Irame pissionnel a eu son pilogue l'Hpital Gnral, pour '< victime, et au Pnitencier \iJional pour le jaloux. Il est pourtant pass il" mode de tuer Finfldle, sous prtexte qu'on l'aimait trop. — Aux t n niveaux licen* ci.s. nos meilleures flicitali,.'WI rgimes ne, par le port de Pprt-de PaTx.On souhaite que ce mouvement se %  dveloppe pour le plus grand J bien de notre conomie. — La France doit construire' deux nouveaux sous-marins de 1500 tonnes. — Franklin Hoosevelt entreprendra bientt sa neuvime tourne lectorale.!! visitera les Etats du Sud,bien que de l'avis du snateur Huey P. Long, il pourrait autrement employer son temps, les Ktats du Sud lui tant totalement acquis. — Nous apprenons que Mr Moore, pendant longtemps attach la Lgation Amricaine, a demand et obtenu sa retraite. Il aurait l'intention de rsider en Hati. ... a revu avec plaisir notre scellent collaborateur Abel Lacroix, qie Gonaives nous enlev, voil dj des annes, et ne semble gure dispos nous rondre. Ce n'est pas honnte. Monsieur Abel, en voyage de plais'ince. compte se reposer huit jours Kenscofl, avant d-s nous quitter pour reprendre le collier des affaires. Bon sjour ... lui adresse un allectueiii igard. E E Tandis que,vendredi dernier,' en entrant l'Htel Lspana, notre sympathique confrre dominicain Valentin Tejada tait victime d'une agression dans les ciiconstances que tout le monde connait, son pre, Mr Celtsto Tejada, tombait sous le poignard d un criminel a Savanetta ( District de Monte Cristi, H. 1). ).Celte trange concidence liiil le sujet de pas mal de commentaires, et juste titre, d'autant que certaines rumeurs — et depuis quelque temps d) — veulent que la vie de certains exils dominicains soit menace par la prsence d'individus dominicains suspects en Haili. C'est l'occasion de rappeler les circonstances douloureuses de la mort de l'infortun Luis Arias par le Dominicain Pedro AgustoSaillant,qui est en libert depuis quelque temps dj. C'est donc le deuxime attentat de ce genre (pie l'on enregistre Portau-Prince. Mais (lui est donc de Tejada ? C'est un nomm Carlos Jos Mdina, ancien caporal de 1 Arme Dominicaine, qui, en arrivant eu Hati, s'est l'ail passer pour une victime de Trujillo et a bnfici de la compatissante hospitalit de l'honorable Snateur Jaime Sanchez, qui ne tarda pas prendre ombrage de l'allure suspecte de sou protg. Une plainte tut dpose contre lui.Il y a peine quelques jours j qu'il l'ut mis en libert, ^instruction n'ayant rien trouv sa charge.Mdina combina alors sou attentat sur Tejada. Aprs son agression de ven... a lu evec dlectation le magistral discours prono r c e par le Secrtaire d'Etat des Travaux Publics, notre ami Edgar F-nln, l'inauguration Jacrael du tlphone automatique. C'est un beau papier, pour parler comme Daudet. Un de nos amis, prsent la crmonie.a ajout* le mot d'Eschine l'adresse de Dmosthnes : Il tallait avoir entendu rugir le monstre! lira* vol ... a vu une trange alliance d'un tumeur de ChesterhMd et d un fumeur de Bueno Negro. Ce dernier, en l'absence de ST cigarette prfre, se rabittait sans ennui sur son ami et, ma toi. apprciait tort bien le talnc furc. L'autre, parcontre, en l'absence de saChesterfield,rongeait son frein en silence el ddaignait sans taiblesse le tabac noir. Celte belle organisation vient de se rompre de la taon la plus inattendue. Je me suis aperu, dit l'autre le tameur de l'.lu-s'ei lii-|d que la partie n'est pas gale. Garde ta Bueno Negro et mnage ma Chesterfield, |e t'en prie. C'est justice, comme on dit au Palais. agresseur ... voit qu'il y a vingt-cinq ans, le cal au Champ-de-Mara de M. Beaumont Dennis tut proprement dvalis par un malandrin du nom de Ti-Jacques. Retenez bien qje cela se passait il y a un quarl da sicle, mais alo's comment Tibeau vat-il s'arranger pour nous (aire avaler qu'il est u en 1892. Farceur, va 1 • • ... voit que l'aviateur Dsir l'aris est parti hier par le Cotttca destination des l.tats-I nis. C'est d'une amertume difficile rendre avec des mots. • ... voit que la Clipper, l'avion gant de la Pan American Airways, qui voiture jusqu' quarante quatre p usagers, est reparti avec deux passagers et pour remplir les 42 autres <• 'lunes, quarante deux fts de Ithum liarbancourt l'adrrsse de Hoovar pour -* camptgiP. I THE ROYAL MI UNES L' L* itaamer elra?i ven 11 dre^dernliriTi pritVftiite't le Londres via Kings'on ser.i jusqu'ici la Police n'est pas en-I 1 '-' %  •* 21 conrant en ront)usq core arrive a sur le criminel. pa mettre la main Nous gardons l'espoir qu'il sera bientt appn 1 hend, car, selon certaines in- formation*, il est encore I'oitN'ous voulons esprer que la justice ne manquera pas de frapper durement ce misrable pour viter la rptition de pareils faits, car si nous accordons l'hospitalit aux infortu pour l'Europe prenant du trt. The Roya bail Lins Ltd I j 1 V4 1 ner 1 bnficie! de foule la protection des lois hatiennes Eu noua asso< uni au double malheur de notre confrre Te,ada 11 encore l'hpital — DUS lui prsent MIS nos sympaiviwtal 1 exils dominicains, ils doivent J inique condolancai,



PAGE 1

TAGE2 LE MAT'N 14 Octobre 1932 Les Agents agricoles Notre confrre Le Centre a obtenu d'un fonctionnaire du S. N. P. A. des renseignements lourh int les conditions du Cn cours, qui aura lieu lundi prochain 17 octobre, entre les candidats la fonction d'agent agi icole.l'armi ces condilions, nous trouvons celle-ci : k> profane doivent justifier de cinq ans de pratique agricole pour tre admis ce concours . Nous ne savons pas si l'expression profane a t dite notre confrre par le fonctionnain en questiou.Toujours estil qu'elle est ici lorl justement employe. Ceux qui n'onl pass par aucune cole d'agriculture, t qui, en fait de connaissances agricoles, n'en savent pas plus que nos paysans, sont bien des prolanes. Profanes en matires d'agriculture scientifique. Car il semble que c'est bien de cela quoi Ion doive s'occuper au 1N.P.A. A cet gard, les agents agricoles, dans une organisation technique d'agriculture srieuse, ont une mission importante. L'enseignement scientifique agricole se donne aux coles d'agriculture, mais c'est aux agents agricoles qu'il chet de conseiller, d'indiquer, de dmontrer les mthodes de culture rationnelle la granlc masse adulte des cultivateurs. Il leur arrivera de dmontrer sur place ce qu'ils auront indiqu de faire.Rien ne vaut l'exemple aux yeux du paysan. Ce sera ce qu'on appelle la vulgarisation agricole. 1 1 qu'on nomme ici ] extension agncolc.On voit que l'agent agricole ne peut pas tre un profane en matire d' griculture, c'esl--dire dpourvu de connaissances scientifiques qu'il aura acquise.* l'cole d'agriculture ou bien l o se fait une exploitation agricole rationnelle.Ce que l'on ne trouve pas chez. nous. Ce qu'on y entend par pratique agricole , c'est tout simplement la routine. On ne conoit pas que la S. N. 1'. A ou ses agents enseignent a nos paysans les procds que ceux ci ne cou naissent que trop bien et dont l'usage sculaire maintient notre agriculture dans l'tal o elle est. C'est de rnovation qu'il s'agit et par les mthodes rationnelles. EN L'I DATEUR OE Lfflt ni Arrt VOTRE CUISINE, MADAME... Nouvelles Scientifiques —oo — Pour taciliter l'coulSTF.NIO VINCENT Prsident de l H [>u'>li /ne. Vu l'article 3 de la Loi du 13 aoi PJ2b' ; Considrant qu'une Nition s'honore en commmorant les grands anniversaires de son nisioire et de la vie de ses hros ; Considrant quejeau-lacques Dessaline s incarne dans l'Histoire d'Hiti un rare exemple d'hrosme et des plus hautes vertus civiques; Considrant qu'il convient, en souvenir du rle prpon drant qu'il joua dans l'In dpeulmce de la Malien f Hatienne,de commmorer la date de sa mort ; Sur le rapport d.i Secrtaire d'E'at de l'Intrieur ; Ht de l'avis du Conseil des Secrtaires d'Etat MIR TE: Art. 1er l octobre 1932 est de chmage,e:i commmora tio du 12l)" ,e anniversaire de la mort de Jeau^J icques DtfS' salines. r, 2 — Le Services publics, les B inques.le Corn merce et les Ecoles chmeront. Art. 3 Le prsent Arrt sera excut la diligence '. de tous les Secrtaires d'Etat j' Donn au Palais Na'ioual, Porta a-Prince, (a 12 octobre 11)32, an 129me de l'Iudpendance. STBNIO VINCENT Suivent les signature* de loua les Secrtaires il Etal. Cet ardent publiciste du Nord,.que l'un des nAtr*s n spirituellement qualifi un/ moteur dans un pnbliciste . ,i;„„-, v ,. ment du surplus d alcool, le disait lautre mur pour l'clo \ v ;„ „ ;„ • %  Gouvernement r ranais a insion de nos sourires: La j „,„ i. m UA „„ troduit sur le march un 'combustible pour les vhimott'ur, lequel est hantgue des L si ns de l'art-au Prince et deSl.-Mac dont en vante tint les qualit* digettivei, nuir ilive<, o'eat pas, sous notre ciel, un produit nouveau. Ce n'est ni Brandi, ai Reinbold qui l'ont invente, mais bien notre Seigneur et Matre le Itoi Christophe 1 On en a trouv tout uu stock inaltr dans les caveaux de 1 1 Citadelle! > Aprs cela il n'y a qu' tirer l'chelle! Bec-Fin. na les agricoles, si le rle de ceux ci est ce que nous avons dit ? Et il ne peut tre conu autrement, il l'vidente qu'on ne peut choisir ces agents que parmi les anciens tudiants de l'Ecole Centrale d'agriculture. Parler de pratique agricole n'indique pas a u'ou veut faire quelque chose e srieux. Mme les cinq un nes exiges des postulaitta an Concours du 17 octobre ne sont pas une recommandation. A moins qu'on ne veuille pas l'ai re du rationnel. Alors les grandes dpenses faire par l'Etal le seront inutilement. Le rsultai ne sera l'attente de per tonne. LA 0GT. P. ET LA PLIE DU CUL-DESAC Depuis quelque temps, cerliines rgions de la Plaine du Cul-de-Sac suit inondes eu les a compos de de ix parties gales d'ali O.J et de gzoline — L'espirt • ->, dont l'emploi dins la labrication du papier augmente rapidement en Europe, pousse l'tat sauvage sur presque quatre m Ilions d'acre eu Algrie. — Les pieus de rechange se conservent beaucoup mieux en leur appliquant une couche de peinture l'alu ninium. — Le bakilite qui est l'preuve de l'eau et pse 90/, moin-, que la tuiie commence tre employ -oui n toiture — L'Allemagne vient I" lcouvrir un amplifl ateulieraient dlicat qu'il ii m | l'entendre pousser l'herbe. — LT France a proh b emploi de plus de S.*/ d? du Cul-de-Sac s>nt inondes ~ u \ r /"" %  Y" ,c E: l pir une grande avalaochet [emploi de fin* de 3•/. de e lundi 17 d'eau sortant des hauteurs de | b tranger dans la pamtieadcrt jour Biurg en B mrg et desen-t" Jt1, virons C tte eau. ns trouvant aucune canalititioi approprie son coulement, reste naturellement stagiante et menace certaines gr.n.des plantation! tell S M.on Repos, Monte!, Dessources, Des pi n >se, etc. Las habitant), ne pouvait rsister au danger que cre cette eau l at rgnante, ce qui COQS itae un vritable loyer de paludisme, la 1). G. Tl — Dana le bu* d'encourager l'usage de la langue por* lugaise, l'exclusion !<\ Le Monde hariage — La ngligence lu correcteur nous a tait annoncer la crmonie du ma riage. l'ort-au-Prince.de Mlle Mine Lara que vec M. William Pape.—ainsi que celle, au a'.S St-Nicolas, de Melle Cttia Mose avec Mr Molire Ki iiardsou, — pour le 25 oct .bre. Le lecteur a cartaN ne nent lu:.sri/urt/i / octobre. P ropos humides 'Le Purgatif idal PILULEIDEHAUT 147, Rue du Faub. St-Denis. Parie Facile prendre. Ne nceuitant aucun preparatf, elle ne provoque jamais de dgot. Supprimant la dicte, elle ne dbilite pat le malade. N'exigeant pa* de repoi k la chambre, elle ae came aucune perte de temps. Plut active que tou* ka rimilairec, elle est, par consquent, moins chre. Monsieur Dana Munro est parti aprs avoir ilga la jTralt da '8 Septembre (j u i restera le grand SUITES Ue sa carrire, tout au moins de M mission eu Hati. Mais eedu-^ eu ment diploniaUqua n'a pis eu l'heur le plane au Parlement liailien qui unanimement l'a repouss. Il est. disent les eommissaires chargs da l'axataiaats attentatoire l'Iniipenil %  nie, la S itiveraiaet e in o ; t'ie.ie la Nation.Grands moti gui devaient avoir plus grand elTel sur la sensibilit d une assembl* natioa.ui !.: I s iiy ont pas n inqu. .Mais pendant que l'on discourait gravement l'assembls nationale iur la nouve m Trait, le diplomate \ amrlealn f;tin 'I un ses 1>J i un lii ds RHUM S.VRTHB CACHET DOR, l mailla u ouv mir d'il iiti, pont e.i bton arm Ce tiavuil constitue une merveil'e, tant l'excution en paraissait difficile. C'est sans conteste la plus belle ralisation des 1". P. au cours de l'anne 1932. Mais le travail n'est pas achet el il reste encore beaucoup taire ( Le grand missaire terminer et les canaux secondaires taire de l'autre ct du grand chemin. ) Pourquoi avoir arrt brusque nent cet important travail quand il semble que sur t le crdit prvu il reste encoie un solde asstz lev qu'on pense retourner au trsor public ? Nous souhaitons que l'actif directe ir du Service d'irrigitlon ne s'arrte pas en chemin, et que le Conseiller Financier ne lui lasse aucune objection pour la rouverture de ce chantier qui donnera nombre de malheureux leur pain quotidien. Et cette eau rgulirement I vail et coutinueiont capte ne menacera plus les achvement, souhait ) is terres avoisinantes. Ce sera tout profit pour le Gouvernement qui s'intresse au : J. ETAIS DOSE PURGATIVE, 2,3 Pilule, LAXATIVE, 1 PiluW e sorl des malheureux paysans et la D.GT 1'. qui ne perdra pas ce qui a t dj dpens ^pour le tronon Pont Cass. I Bourg en Bourg. Dans l'intrt des habitants, de ceux qui ont lait le Irason que ce travail soit r ( i. puis lot possible, ITE GRANDE SOURCE VOSCE8 (Franc) .CTION LECTIVE SUR LE REIN complte de l'ARTHRITISME Saison du 20 Mai au 25 Septembre COURSES %  TENNIS %  GOLF POLO THTRE • OASIUQ PARO SPCIAL POUR LES ENFANTS Train* directs i PARIS ,l,..o d* l'El> A VlTTEt. En ',s prtncn>i!ps Plirmoln. Urocuorlea et Maiso.:' r \lio>r .'i.Ion. Gin-Taldu CE SOIH La belle comdie : La Veine avt-c Rolla Norman e ioidra Milowanofr Mntie 0,60 ; Ba'on : 1 00 DIMANCHE A 8 H EUMES I e < hel-d'œ iv-e de l'icran tranai^ le Mystre de la Villa Rose avpc Lon Malhol, B ron fils et Elmire V mtier Entre: 2, 3, 4. DONNEZ LE MEILLEUR SOIN A VOTRE PEAU. EMPLOYEZ LE PARFUM ET BLANC SAVON DE TOILETTE LUX SAVON hKTOli ETTE DKI.IC.ATHMF.NT PARFUM. MOHR & LAURIN, P. O. BOX M. — Distributeurs lUe Roux et du Centre, Port au-Prince. Eno donne bon teint Mme les cosmtiques les plus chers ne peuvent rendre l'clat de la sant, que donne la propret interne. Eloignez la paresse intestinale et la constip a t i o n insouponne. Tous les jours, prenez k ENO. $8k JS ENO S FRUIT SALT Une mesure qui s impose Des dmarches vont tre faites pour que la Maison H. SILVER4 Angle des Rues Roux & Courbe SOIT REC8NNUE D'UTILIT PUBLIQUE. PAR CES TEMPS DE IE ; CHRE ET DE RARETE DU NUMERAIRE, C'EST LA PROVIDENCE %  D ETOUS CEUX QUI NE DISPOSENT PAS DE GRANDS 10 j ELLE SE RECOMMANDE PARTICULIREMENT AUX FAMILLES CIEUSES DE SE PROCURER DELA BONNE MARCHANDISE A DE S PRIX EXTREMEMENT RDUITS.SON STOCK EST RENOUVEL PAR CHAQUE BATEAU. SA ROUVERTURE DEPUIS BIENTOT UNE ANNE A T L'OBJET DIE FORMIDABLE MANIFESTATION DE SYMPATHIE. Quoi que vous dsiriez en fait de tissus de bonne qualit el la porte de votre bourse, visitez celte maison o l'accueil l plus courtois est rserv tous, avant d'aller ailleurs. Vous V trouverez des articles tels que : liiill fil blanc suprieur Kaki jaune sup. Voiles imprims Voiles chiffon imprims Soiselle couleur Bas & Chaussettes Crpe de Chine imprime Opaline Simili fleurs CXRl-^XStHt T -a-i^--in-. Ponge fleurs Popeline sup. anglaise Dnll Schantung Siam crois pr costumesDentelles Percale blanche & couleur suprieure etc, etc., et tous article* de grosseries. Celle importante maison pourrait se passer de publicit, ell le fait pour servir la collectivit. D'ailleurs, peut-on dans une simple annonce lane connatre a tous l'intrt qu'ils ont y la.re leurs achats ? Redoutable problme de style que de rdiger en quelques mots une rclame intressante pour celle colossale entreprise o toute une floraison sentimentale devra tre di* liliee cl concentre en deux phrases banales, comme lameparsed un champ de violettes ou de roses dot dans une goutte dei par uni disait Le Temps.) en parla.il des cartes envoyer nL! i"" l d eS pays enval,is Eh bien c est exactement la H-dihicullequenous aurions rsoadr*. Mais nos lecteurs cfi L J\M ,eS 1 n e lllgenlS el '^"Vdtifs ; nous laisons quelque enoaa leoi intelligence et leuvTmaginat.on. iiiium llarlKiueouri f te W9 m v **> DontI Uma:::r,";o u u t melle a ^ p^* ^ UN lARBNCOURT Dp?: Rue des Csars;



PAGE 1

LE M \ TIN 14 Octobre 193? PGfc*} Dimanche, 16 octobre 1932; 4hs.p.m.au Parc-Leconte FATACITO le Dominicain contre ICOCHEA le Bourreau Enfin'!! Le moment ta ni aiteoln est arriv! Encore Quelques heures, et la formidable lutte aura lieu • .papacito, le colosse dominicain, sera face tace avec le 'cBourreau Icochea. Qui va gagner, dans le choc de ces deux mastodontes ? LJ est la question que toutes les bouches se posent Ces deux athltes sout actuellement les plus importants boxeurs de l'Amrique du Sud et des Antilles ; et, saDS nul doute, c'est la premire ton que n > ,> uurois |*oc casion d'assister un spectacle semblable. Le i Bourreau a b.lay littralement ousses adversaires dans le Sud. Papacito, lui, est le roi des Antilles de la catgorie lourde. J.NaMi nous a procur Icochea, qui s'est dress devant je Dorainic; in ! Les deux ho urnes brlent d'inpatieoce. Il leur tarde ^ e mettre les g nts pour se jeter l'uu sur l'autre, les dents serres I Tous les deux sont certains de g.gner par .knock *out. Ironie du Sport!... Et pourtant... Icochea s'entrane au Parc-Leconte et nous montre sa puissance, ses crochets au corps, ses contres redoutables ; il lait vraiment impiession. Mais un dlai : est-il vraiment en pleine condition?Hieri arentrainement.il a eu une dfaillance.. Le climat d'Hat, lui permehra-t-il de combattre pendant !0 rounds sur notre sol? Papacito va nous instruire sur ce poi it, car, lui, le co • losse dominicain, c est U) eolurcil Le* directs et 'es uppercuts ne semblant pu I' f'rayer divan g q n le soleil de Tropiques.. Et, pour m> part, m a lgr la grosse rputation du t Bourreau, je crois que Papacito, qii> nous considrons un peu comme un de nos entants, est capable de .stopper les prten~ lions de Naldi. Esprons C|'.IP, dimanche, le f mieux Manager verra enfin en de ses poulios'mordre la poussire du ring du Parc-Leconte. El que, cei'e fois, notre sympathique et impartial aibitre Ralph Cately lvera, en sigoe le victoire, la main de notre courageux congnre!... N'OUBLIEZ PAS DE FIE UN PETIT TOUR A TERRAŒ-GARDEN Chez W. KAHL Petionvilie 1600 pieds d'ailitude L'tablissement le plus frais des ec Tirons de Port ar -Prince. Seulement 15 miuules d'auto sur une excellente route asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du port. Boissons de toutes espces arrangements particuliers pour les pensions de jour la SPmiine on He mois. LA MAISON Robe lin Vient de recevoir les Ci garettes de la Rgie Fran aise. . En ces temps difficiles Chaque artisan, chaque mnagre et chaque enfant devraient prendre rgulirement la SCOTT'S EMULSION. Cratrice de force qui maintient la vitalit, assure une bonne sant et vous sauve des maladies coteuses. Quand il faut conomiser, U vaut .mieux acheter une •eule bouteille de SCOTT'S EMULSION, dont la qualit est reconnue, que deux bouteilles d'imitations prix moindre, qui ne sautaient avoir la mme valeur renforante, nutritive et protectrice que l'authentique SCOTT'S EMULSION L'ANTlOOTE CONTRE LE PRIX DE U GASOLINE Les propritaires et chauffeurs d'autos peuvent se IUOquer de l'augmentation du prix de la Gasoline en installant un conomiseur iW'hirlwind leur carbur.i.:ui, SUCCS U.VRAXTI S'adresser au : LARAGE .NATIONAL i STEAMSHIP LINE Le steamer Cristobal est attendu a Port-au-Prince.Hati, venant de New-York, le dimanche l(j octoqre 1932. avec : 12 passagers, 75 sacs de correspondance. Il partira dans l'aprs-midi du mme jour, directement pour Oistobaf, Canal Zone, prenaut Iri, malle et passagers. Port-au-Prince, 13 octobre 1932. Jas. II. C. VAN REED Agent Gnral POUR LES_ASENTS AGRICOLES Ce livre vous est indispensable pour votre pratique journalire ou pour prparer votre examen : Premiers Elments d'Agriculture PAR I E D' Franois Dalencour VOUS Y TROUVEREZ L'ESSENTIEL DE L'AGRICULTURE HATIENNE ET TOUTES LES MATIERES FIXEES POUR L'EXAMEN D'ADMISSION PAR LE MINISTERE DE L'AGRICULTURE. Prix : 2 gourdes. \ 666 En Liquide —Tablettes — Siuve. gurit la malaria en 3 jours. Les froids le 1er jour Maux de tte et Nvralgies en 30 minutes. 6'6'6' Soulage les trOtds Le plus rapii i re n vie connuAUTO ACCESIESORS We sell New and Second I Hand Parts for ail makes of i automobiles. KNEER'S GARAGE Bue Pavp Phone 2,118 & 2234 Halle louer Grande halle tage, me! surant 55x48 pieds, sise | rue du Magasin de l'Etat, ! ct de la maison ALFRED! COOKE, louer en entier ou en partie seulement. Loger. trs raisonnable. S'adie9ser Mr HENRY STARK Rue du Quai, en tace de la Gare. ) A vendre Un coflre fort^Baucheen partait tat* S'adresser 6 'au bureau du Journal. VIENNENT D'ARRIVER: Les Pastilles d e menthe et au jus de fruits du Dr Hillers Dlicieuses, rafrachissantes, stimulantes, parfument la bouche. En vente chez Gaston R. Martin' au Bazar National, Alphonse Dsir et au Bon March. AVIS IMPORTANT Po n r tout ce qui se rapporte PUX afljires de la Fabrique Hatienne de Mosaques Char: lier-Mallebrancbe et Co, nos aimables clients sont u ries devoir ou Mr A. Mallebrans, i die ou Mr Ph. Charlier, la j Socit Hbtienne d'Automoi.biles (ancien local de la West Indifs Trading Co ) o ils se tiennent leur disposition tous tel jours. Tlphonez au No 2680 ou au N 8 2115 CHANGEMENTS DADRESSE_ Monsieur M. FONTAINE a l'honneur d'aviser sa bienveillante clientle et le public en gnral que le Dpt de'la DlSTILLEHIK DE L'AlGLK sera transfr partir du 15 octobre courant dans la halle o se trovait prcdemment le c Capitole ct de l'Epicerie Deteix, Gruud'Rue. Poit au-Prince,le 7 octobre 1932, Avis Les billets du 20me tirage de lu Loterie Nationale d'Hati seront rais en circulation le samedi J6 oe'obre en rouf Port-au-Prince, le 11 oct. 1932. La Direction LE FAIT EST INCONTESTABLE S a il li e C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! YfinsjTura'Tw:-* v KM :na ASSUREZ-VOUS la General Accident Pire & Lite Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) Lar la tGENEBAL est uue des plus puissantes et des plus vastes organisation Je ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionus par la foudre Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages caus autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati Ses Polices conire accidents sont valables dans I univers eutier. Tous les voya. gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u tant que de 1/2 •/• soit 20 dollars U.C. Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOUS GENTS Agent Gnral pour I laid. Portau-Pnuce. 1G. GILG IFAN BLANCHETJrn?9 Conditions av; nlagenses. Trai 'tment conacirDcieux. Aproxinvt ''e la ville. Sfrdres'-er Mr Camill? Cesiwnf. P. 0 Box 118 Tlphone /242. S..i\,z TCS livres et con e u, i.s eu in "'"'* tal il | e8 ontitnl ai relieur coi encienx. honnte et habile ETIENNE CAMILLE, Rue Bonnj foi de Baisse ESBENSEN Avise les consommateurs de son LA17 ou il a rduil ses prix comme suit : AIT CONDENS SUGRt CAISSE DE 48.14 OZ OR G,25 DETAIL OP 0.14 CENTIMES LAI CONDENS SUCR JE 741.3 9.10 DTAIL 19.04 LAIT VAPOR DE 18,16 0.00 DTAIL 0.11 LAIT VAPOR VOEV. 96.8 %  6.40 DTAIL 0.07 Rappelet vous qot 'c I HT CONDENSE EVA"OBEn'en POCDEE BSBBSSKN esl I* meilleur, le plus pur el le p'us riche en ccnir. Il csi iccomonod pnr les mdecin el sages lenmes uni bbs cl aux malades II est employ % % antageosrment pour les Crmes laces et chau 'el, e* les desserts de tontes sortes. hn vente AU BON MARChh* El dans toutes les bonnes Epiceries tant Fort-au-Prince aue dans foules l r s villes de la I-rovince.



PAGE 1

Vendredi 14 Octobre 1932 4 PAGES ,26cuic ANNEE N 77y& portan-Prince Tlphone : 2242 Lino -* ji Df BPORLtIS El MOBILE II PORT-AU-PRINCE, SANTODOMINGO CITY. CURAAO' PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTVANGEW VESTVANGEN NiW-rlant, Louisiana, Mobile'. Alabama, Sa il s Sails Port-an-Prince, Hati Due Santo*Domingo City, R.D. Due Curaao, D W. I. Due Paerto Cabello, Venz. Due Lt Guaira. Venezuela; Due aramaribo.Dutch Guiana Due Paratnaribo.Dutch Guiaua^Sails CuraaO, D. W. I. Due New-Orlans, Louisiaua Due oct. 14 th oct. 19 th oct. 23 rd oct. 31 st oct. oct. oct. oct. oct. oct. nov. nov nov 15 th 19 th 21 st 23 rd 24 th th nd H th 14 th 28 2 oct. oct. oct. nov. nov. nov. nov. mv, nov. nov. nov. 22 nd 24 th 29 th 2 nd 4 th fi th 7 th 11 th 16 th 20 th 28 th Jtntpfomb/f Haleine mauvaise. Langue charge. Douleurs intestinales. C'est le cortge habituel del constipation. ^Evitez la en buvant chaque semaine Obtenu avec les eaux minrales naturelles,parfumes avec des citrons Irais. En vente dans toutes les pharmacies. ^isF&MSaBSnœsssœBs&zm^i Prenant %  •firt et passagers pour tous les ports ci dessus CMMISSEIEHTS DIRECTS DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-Paix, SKViarc, Miragooe et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana, Barnhona, San Pedro de Macoris et Azua, Rpublique Dominicaine : Coro, Carupano, Cumano, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire, DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LS PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MRACMBO Un dpart vers le milieu de chaque mois touchant directement ^Puerto-Plata.R. D., Cap-Hatien.Gonaves Petit Gove.Aux Caycs et Jacmel.Haiti et Macaraibo.Venezrela. Si un Irt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement Port-de-paix, StMarc, Miragoane et Jrmie. Hati; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. H. I). Aruba, D. W. I. De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine — Curaao • t Venezuela. Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de trot est ollerte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. deMATTEIS & C, Agents Gnraux lli'Miilal Gnral Hatien Accidents i t Panama Railroad Steamship Line, Agents aux principaux ports d'Europe. (i. W. SHKLDON & Co, Ltd. 17, James Street, LlVERPOOL, ENGLAND. MORY & Company, Atlantic Freighling Corp. Div. 155, Boulevard de S asbourg. Havre, Fiance. MORY & COMPANY, p Atlantic Freighling Corp. Div. 3. Rue St Vincent de Paul. Paris, France. llernu Peron & Stockwell, Boite Postale: 78, Havre, ^France. England Ci. W.SIIELDON &C, Ltd.. Fenton House, 112/113 Fenchurch Street, London* E.n. Blessure tranchante du dos de la main droite (hospitalis). Des'in Dieudonn, 22 ans, Peu de Chose. Blessure con'use du pouce de la main droite. Drivire Grard, 4 ans, avenue Magloire/Ambroise. Blessure rgion tronlo-temporale droite. Clair e J -Vlary. 34 ans, PosteS Marchand. Luxation du pou e gauche. Louis Andr 38 ans, quartier St-Joseph B i-ssure de la main droite. St-llix Peton, 20 ans.PlionVille.'Bi'urp de premier degr. Hyppolile l'.inmanuel, 15 ans, Lalue. Blessure piquante de la main droite. Andra Soin g 16 ans, Po Verna. Blessure p quante u pied gauche. Allied Delaleur, 50 an c rue Runion. Morsure de rh en de la tace dorsale et du 3me espace interdigi'al. Carmlite Charles Pierre. 2 ans, rue du Champs de Mars. Blessure piquante du pied gauche. Pierre Emmanuel,35 i.is, Bois John. B'es ure pntrante au genou dron ^hospitalis). Voulez-vous Russir dans vos tudes uo taire russir vos enfant?,gice l une mlhoJe d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une profession aprf 6 9 mois d tudes srieuses (St no-Dactylo. Langues vivante Comp'abilit) Songez que l'Institut TIP PENHAUER se recommande et s'impose votre attention par les brillants rsultats d j obtenus. 15'*7Rue Lamarre. Tlphone 2S91. H C GN COLOMBIENNE )" letephoue: N* 2323 Le vapeur Martinique Voy. 104,partira de New-York le 12 octobre co..ruut, directement pour Port-au-Prince o il est attendu le 18 o t<> bre prochain, en route pour les ports Colombiens, Cristobal.Canal Zone, Kingston et Ni w-York, Le maniteste de ce vapeur reu par avion poste est la disposition des clients dans nos bureaux sis angle derues du Quai et I homasjM • diou (visa vis de la Douane) Les avantages qu'offre la Cuisine Electrique HOTPOINT sont maintenant connus de tout le monde. vous en convaincre, notre salle d'expoPour visitez sition. Compagnie d Eclairage lectripue. PROGRS NOUVEAU RHLM NOb\EAV Rhum dlicieux got exquis ALCOOL krW.WlE OmUHEH Clairin Vierge Chez N. NAZON 'L Le vapeur ( Bolivfcr Voy 105, venant de New-York c des ports du Noid.est alten du ici, samedi le 22 courai. en route le mme jour pon les por's du Sud, / Le vape 10'J, parti Lykes Brothers SS C lnc Teiaa Hati --Santo-uorningoPortO-RiCO Le seul service hebdomadaire et rgul ier passagers e rt enlre les ports du Golle du Texas directement avec Port au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile dei vo mporlations, servez vous toujours des navires de .'• L* 1 5, 1NE. Les prochaines arrives a Port-an-Prince sont' Steamer Almeria Lykes 21 octobre 1932 S/S iOenevive Lykes 28 octobre 1932 Steamer Ruth Ljkcsi 4 novembre f. Bureau: Rue du Magasin de l'Etai. Boite Postale B HOTEL KARAM bne confortable succursale del Pace Holel, Kens' kof.— Pour la saison d't, ren1 "1 dez-vous chez A. J. Karam, "l '^NeTwd Kenskoff, o vous seiet le 19 octobre prochair; osl a! v •, r 1 t/>C 'etobre" o r; au PriDce le 2i servi a sounad. Excellente* wuii.n.E.^0. con( nti ons


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07130
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, October 14, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07130

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
1358. Rue: AMEUliAlNE 1358
1ELEPHONE N-224
Pour avoir du talent,
il faut tre convaincu
qu on en posveue, et,
pour garder, sa cons-
cience pure, la mettre
au dessus de celle de
tous les autres.
*
26 me ANNEE N 7798
PORT-AU-PRINCE (HATI )
VENDREDI ,14 OCTOBRE 1932
Autour de la Dette publique
IX
Une hrsie conomique :(
l'tat porteur de ses
prs Titres.
Idal lilimii
pro-
Nous n'avons
iionau pointue vue du
.ui-r financier rclalit a
plaant ses fonds entre les
mains de l'Etat! Quoi d'lon-
fail couces-
du Con-
,,,, ,,-:, ;-rciauf 1er*- j nanl que.aprs une sried'an-
des titres que le Trsor | nes d'oprations et de con-
Slienl comme
ments, que pour les
de notre expose et pour
la contradiction
amortisse*
besoins
si -
- et
30
ALIX
annes
ROY
de succs.
ECHOS
.,,,,,, cier a pu dire que nous soin
mater la luuu **-"*-'* > n
dangers que ce point mes en Hati un peuple peu*
? vue "rvle par rapport j vre pourvu d'un Etat riche?
Surit qui a inspir le Rap- Nous avons a peu prs epui
du Conseiller financier ? toutes les considrations
, , l'exercice 1925-1928 et attaches un sujet de cette
K loi du 3 aot 1(J2( aulori- importance et nous avons es-
' saye de rendre plus ou moins
familier nos lecteurs le m
'canisme du fonctionnement
de notr-' D^tte publique, tel
Don Henriquez y Carva-
jal. ancien E. E. M. P dj la R-
publique Dominicaine Port-
ceptions de ce genre, ce peu au-Prince, nomm Paris, au
pie soit rduit la misre au P mme titre, est pass ici hier
point qu'un Conseiller finan -{ o il a pris un avion qui le cou-
P5our l'exercice 1925-192(1 et
l'a loi du 3 aot 192t> auton-
sant l'achat des Titres en
question en vue de les remiser
comme amortissements.
Maison comprend bien que
nous nesaurions.siirce point
comme sur tant d'autres, ne
nous inscrire contre le
iliqu
a P<
pas
iHeurs inlres-
sentiment, d'ai
se, du Conseiller financier, (-e
fonctionnaire a l'air de con-
que cela se pratique l'Office
lu Conseiller financier, et
tel qu'il devrait tonctionner
d'aprs les dispositions des
contrats d'emprunt.
Nous croyons avoir tabli
al comme un m M** *} $*** part, le mcanis-
.:_ ^., mm. me tabli d aprs ces contrats
sidrer
leur ordinaire et on corn
prend que, de ce point de
vue.il lui conteste le droit de
faire un ou des amortisse-
ments en titres.
Or, l'Etat n'est pas un por-
teur ' H est le dbiteur et il est
tmsH i metteur ; c'est en cette
double qualit qu'il a, non
pas acheta des titres pour qu'ds
lui rapportent intrt (ce qui
serait prcisment le fait d un
porteur ordinaire),mais pay
tn espces, par anl'cipntisn,
une partie de su dette pair la
diminuer. Les Titres qu'il d-
tient n'ont d'autre signitica-
lion que d'tre la preuve de
ce paiement. Or, cela cons-
titue, n'en pas douter, un
amortissement. Pour qu'il ne
tenait visiblement coin
par les tableuixdes annuits,
des revenus normaux, par
consquent,des forces relles
du Pays et prvoyait un syn-
chronisme rationnel entre le
service des annuits, le temps
ncessaire leur excution, -
et la mesure dans laquelle,
en cas d'excdents, les an-
nuits devaient tre dpla
ces, les mthodes en usa-
ge l'Office du Conseiller fi -
nancier. en acclrant outre
mesure le rythme des amor-
tissements, ont, de parti pris,
rompu tout quilibre et toute
harmonie entre ces Licteurs;
accumul, sans modration
aucune, presque toutes nos
diponibilits entre les mains
duira La Havane.l.e diploma-
te espre y prendre l'un de ses
lils emprisonn l'Ile des Pins
par le Prsident Maehado, et
continuer pour Paris. Le jeune
Carvaial a bnfici de la grce
prsidentielle.
On prvoit que l'arrt pr ; ne ds
sidentiel donnant la D.GJT.P. ser du
le droit d'exploiter les marais
salants du domaine de l'Etat va
dterminer des conflits avec les
'particuliers, parce que le Ca-
dastre haitien n'est pas fix.
Mais.d'autre parl.on espre que
le tact de l'Ingnieur Jeannol
agira heureusement en la cir-
constance.
Comme on le verra d'au-
tre part, le Gouvernement, par
fait honneur,
le 17
ra,>\un arrt qui lui fa
pie, | a ordonn le cho
. ,...i;iA aipoilllJlliic: unufc. i-o niu'""
manque a>A"*"l?' ,de l'Agent fiscal ; sacrifi bien
a celamortissemen 1Lit i a l ^ nationaux imper-
au a annuler les litres etlesf urgehls des salis.
dtruire. C'est ce que nous
demandons qu'il lasse en sug-
grant qu'il fasse faire cette
annulation par son Agent fis-
cal et qu'il la fasse concider
avec l'poque prvue aux con-
trats d'emprunt. Quoi dplus
rationnel ?
Lorsque la loi du 3 aot
1926 a t rendue, c'est bien
dans celte position que l'Etal
s'tait plac puisque l'em-
rgei
factions financires o le Pays
n'avait presque aucun int-
irt, puisque, au contraire,
elles l'arrtaient dans son vo-
lution; et enfin accul notre
Gouvernement, nos services
publics et notre Budget au
dficit
constatons
mage
octobre prochain, pour honorer
la mmoire du Fondateur de la
Patrie,Jean-Jacques Dessalines,
dont c'est, cette date, l'anni-
versaire de la mort au Pont-
Rouge.
Dimanche prochain lf> du
courant, (5 heures du soir.ru-
nion annuelle du Dimanche de
la Bible sous la prsidence du
Bv. A. Turnbull, Pasteur de
l'Eglise. MeEtzer Viaire parle-
ra.Sujet : Mose et le Judasme.
Chanls.Musique.
Une bouche autorise nous
affirme que, contrairement au
bruit qui en a couru, 1 Excutif
ne pense pas convoquer les
Chambres l'extraordinaire.
Les gens expriments s'en dou-
taient.
La police a ordonn hier
aux exils dominicains Dindel,
Jos et Alfredo Lery l'ordre de
partir pour la ville de Jrmie
'qui leur a t assigne comme
heu de rsidence.
Notre contrre Le Nou-
velliste annonce que le Con-
seiller Financier De La Bue peut
ne pas revenir en Hati.
On a observ que, dans la
correspondance change entre
le Dpartement des Belations
que nous
et aux moyens dsesprs que I intrieures et la Lgation Am-
cet tat rclame. ricaine, celle-ci parle du Trait
du 3 septembre rejet par l'As-
Nous avons ainsi, et en
dernier lieu, montr que l'a
ploi des Titres "comme fonds /yanlage d'tre en avance dans
d'amortissement y est formel-l|e serviCe de notre Dette se
lent prvu et non pas dans (lrouvail compens par des in- des mandataires du Peuple. On
la position d'un porteur ordi- 'convnients trop graves pour j ^g
pense gnralem -nt que notre
diplomatie aurait d souligner
l'adversaire que le vote de
l'Assemble Nationale a fait de
cet instrument diplomatique un
pur nant.
A Damiens, fermeture, ou-
verture, relermeture, rouver-
ture, marches, contre-marches,
dmissions, reprises de dmis-
sions, rvocations, iutt igues, l'a-
vorilismes. On se demande
jusques quand celte boite
aura fini de donner des soucis
au pays ?
A Cuba, il apparat que les
adversaires du rgime Machado
ne dsesprent pas de renver-
pouvoir le vieux dicta-
teur. Les milieux sud-amricains
annoncent qu'une rvolution de
grand style s'labore contre le
gouvernement.
Taldy redonne dimanche
soir Le .h y stre de la Villaytose.
Allez voir et entendre Lon
Mathot dans celte merveilleuse
bande parlante.
On nous apprend que le
commandant militaire du d-
partement de l'Arlibonile ainsi
que l'Ingnieur en chef des Tra-
vaux Publics ont visit rcem-
ment la ville du Mole Si Nico-
las. Depuis, on procde un
nettoyage des vieux pools inu-
tiliss qui ceinturent la ville.
On annonce la parution
prochaine d'une nouvelle revue
littraire, sociale et politique
dont Mr Ernest Bonhomme au-
ra l'administration. Elle grou-
pera les moins de trente cinq
ans.
Un arrt en date du 7 oc-
tobre, publi dans Le Moniteur
du 10, dtermine les moyens de
contrle de l'administration g-
nrale des Contributions dans
le recouvrement de l'impt sur
le sel.
Par arrts prsidentiels,
les sieurs Georges de Laleu.de
nationalit franaise et Claren-
ce Larig.de nationalit anglaise,
ont acquis la nationalit ha-
. tienne.
J Nous avons reu le num-
ro du 14 septembre 1933 de El
heraldo de A/e.r/co,consacr aux
hros de l'Indpendance me-
xicaine.
Mr Fabius Duviella, prlet
des arrondissements de Port
au-Prince, Mirebalais et Las
Cahobas.a accompli rcemment
une tourne dans les commu-
nes de sa circonscription.
Le dpartement du nord-
sembl Nationale"!comme d'un i ouest est a la tte du commer-
accord susceptible d'tre pr-j ce d'exportation des figues-ba-
sent nouveau la ratification nanes. Du mois de lvrier au
mois de septembre de cette an-
naire; car quel est, en vente,
le porteur qui accepterait
d'annuler ses titres aprs les
avoir achets?
Au surplus, o a-t-on pu
trouver, dans l'office du Con-
seiller financier, celte con-JqUe nous allons
ception rare d'un porteur qui dterminer.
cette taon de faire
que, a ceue layuu uc mue
dans le fonctionnement de la
Dette, Conseiller financier et
Agent fiscal n'aient pas t
guids par des mobiles par-
ticuliers. Ce sont ces mobiles
essayer de
(A suivre
AVIS IMPORTANT ,
Je soussign, Emmanuel
louche, d'une main, des int-
rts qu'il paie lui-mme, de f
l'autre main? Celte petite ope- J
ration, le sr it-on auminis-i
1re des finances?n'a d'au-J
tre but, stratagme que nous f q^^SISS de la Loterie
avons dj dnonce, que de Naliooa|e d'Hati, donne avis
grossir, la lin de ra"nce)I tous ceux qui n'ont pas en >
fiscale, avec les intrts de ces core pay ,es billets que je j
TUres, les revenus apparents leuraj vendus qu'undlaimo-
du Pays et, le cas chant, ^ :u8qu'aa 15 octobre leur
de disposer des excdents ar- ^ acc0rd pour gle taire,
tificiels ainsi oblenus pour ,s celle date, leurs noms
fane New York de non; seHront publis dans tous les
veaux amortissements addi- journaUX de la capitale,
tionnels. Port-au Prince, le 11 octo-
Aprs ces explications,quoi ^932
penser en lisant, dans le Pro Em# CONSTANT
locole B du trait du 3sep > .......IMII ,
tembre, une clause X o ces M-"' ~~. .
Titres sont dsignes par Pcx- i Avis *P?.**, si_
pression: obligations /#M Coquet etab^l "
ranlau compte de placement tu tout prs de |* B anque
al taisant delci.se au Gouvei Naie e.dirige par Mme Marie
cment de les vendre? L'Eut l BERUili
Ne remettez pas!
1
LORSQUE l'incendie se dclare, il et trop tard
pour viter la perte des documents importants d-
poss sous clef dans un tiroir votre bureau ou
dans votre demeure.
Remplacer ces documents coterait cher et
serait peut-tre impossible. Mais il vous cotera
trs peu pour les protger.
Ne remettez pas demain la location d'un
Coffret de Sret de crainte qu'il ne soit trop tard.
Pour deux sous par jour, vous achetez la protection.
PakMa l'a
hf 4 ha* |
I
W
La Banque Royale
v du Canada
Il y a
Vingl-cinq ans
Le Matin, /i Octobre 1UU1.
ECOLE OE DROIT
On a proclam samedi r.hi-%
lin les rsultais de la "2e session
t reus :
1re anne: Michel, 1{.
>\io!se, Lijsius, NanissSt Avin.
2me anne: Racine, Clou
Djean, I). Charles Lon.
3e anne: trre, Mon-
tasse, Colbert. Duplessif. Du-
rasse, Kernisan, David* t.
!\i<)se, Dejean. Payait Porsen-
na, Laraque, bouffon, Lan fan.
'
.;. voit qu' la suite d'aue
scne de jalousie, un ex-otticier
lelali mtea assailli saconcubin .
\ coups de manchette. Ce peti'.
Irame pissionnel a eu son pi-
logue l'Hpital Gnral, pour
'< victime, et au Pnitencier
\iJional pour le jaloux. Il est
pourtant pass il" mode de tuer
Finfldle, sous prtexte qu'on
l'aimait trop.
Aux t n niveaux licen*
ci.s. nos meilleures flicita-
li r-r ......vi
il a expdi !2.">,.'WI rgimes
ne,
par le port de Pprt-de PaTx.On
souhaite que ce mouvement se
dveloppe pour le plus grand J
bien de notre conomie. '
La France doit construire'
deux nouveaux sous-marins de
1500 tonnes.
Franklin Hoosevelt entre-
prendra bientt sa neuvime
tourne lectorale.!! visitera les
Etats du Sud,bien que de l'avis
du snateur Huey P. Long, il
pourrait autrement employer
son temps, les Ktats du Sud lui
tant totalement acquis.
Nous apprenons que Mr
Moore, pendant longtemps at-
tach la Lgation Amricai-
ne, a demand et obtenu sa re-
traite. Il aurait l'intention de
rsider en Hati.
... a revu avec plaisir notre
scellent collaborateur Abel
Lacroix, qie Gonaives nous
enlev, voil dj des annes, et
ne semble gure dispos nous
rondre. Ce n'est pas honnte.
Monsieur Abel, en voyage de
plais'ince. compte se reposer
huit jours Kenscofl, avant d-s
nous quitter pour reprendre le
collier des affaires. Bon sjour
... lui adresse un allectueiii
igard.
E
E
Tandis que,vendredi dernier,'
en entrant l'Htel Lspana,
notre sympathique confrre do-
minicain Valentin Tejada tait
victime d'une agression dans
les ciiconstances que tout le
monde connait, son pre, Mr
Celtsto Tejada, tombait sous le
poignard d un criminel a Sava-
netta ( District de Monte Cristi,
H. 1). ).-
Celte trange concidence liiil
le sujet de pas mal de commen-
taires, et juste titre, d'autant
que certaines rumeurs et de-
puis quelque temps d)
veulent que la vie de certains
exils dominicains soit menace
par la prsence d'individus do-
minicains suspects en Haili.
C'est l'occasion de rappeler
les circonstances douloureuses
de la mort de l'infortun Luis
Arias par le Dominicain Pedro
AgustoSaillant,qui est en libert
depuis quelque temps dj. C'est
donc le deuxime attentat de ce
genre (pie l'on enregistre Port-
au-Prince.
Mais (lui est donc
de Tejada ?
C'est un nomm Carlos Jos
Mdina, ancien caporal de 1 Ar-
me Dominicaine, qui, en arri-
vant eu Hati, s'est l'ail passer
pour une victime de Trujillo et
a bnfici de la compatis-
sante hospitalit de l'honorable
Snateur Jaime Sanchez, qui ne
tarda pas prendre ombrage de
l'allure suspecte de sou protg.
Une plainte tut dpose contre
lui.Il y a peine quelques jours j
qu'il l'ut mis en libert, ^ins-
truction n'ayant rien trouv
sa charge.Mdina combina alors
sou attentat sur Tejada.
Aprs son agression de ven-
... a lu evec dlectation le
magistral discours pronorce par
le Secrtaire d'Etat des Travaux
Publics, notre ami Edgar F-n-
ln, l'inauguration Jacrael
du tlphone automatique. C'est
un beau papier, pour parler
comme Daudet. Un de nos amis,
prsent la crmonie.a ajout*
le mot d'Eschine l'adresse
de Dmosthnes : Il tallait avoir
entendu rugir le monstre! lira*
vol
... a vu une trange alliance
d'un tumeur de ChesterhMd et
d un fumeur de Bueno Negro.
Ce dernier, en l'absence de st
cigarette prfre, se rabittait
sans ennui sur son ami et, ma
toi. apprciait tort bien le talnc
furc. L'autre, parcontre, en l'ab-
sence de saChesterfield,rongeait
son frein en silence el ddai-
gnait sans taiblesse le tabac
noir. Celte belle organisation
vient de se rompre de la taon
la plus inattendue. Je me suis
aperu, dit l'autre le tameur
de l'.lu-s'ei lii-|d que la partie
n'est pas gale. Garde ta Bueno
Negro et mnage ma Chester-
field, |e t'en prie.
C'est justice, comme on dit
au Palais.
agresseur
... voit qu'il y a vingt-cinq
ans, le cal au Champ-de-Mara
de M. Beaumont Dennis tut
proprement dvalis par un
malandrin du nom de Ti-Jac-
ques. Retenez bien qje cela se
passait il y a un quarl da sicle,
mais alo's comment Tibeau va-
t-il s'arranger pour nous (aire
avaler qu'il est u en 1892. Far-
ceur, va 1

... voit que l'aviateur Dsir
l'aris est parti hier par le Cot-
ttca destination des l.tats-I -
nis. C'est d'une amertume diffi-
cile rendre avec des mots.

... voit que la Clipper, l'avion
gant de la Pan American Air-
ways, qui voiture jusqu' qua-
rante quatre p usagers, est re-
parti avec deux passagers et
pour remplir les 42 autres
< 'lunes, quarante deux fts de
Ithum liarbancourt l'adrrsse
de Hoovar pour -* camptgiP.
I
THE ROYAL MI
UNES L'
L* itaamer elra?i ven 11
dre^dernliriTi pritVftiite't 'le Londres via Kings'on ser.i
jusqu'ici la Police n'est pas en-I1'-' * 21 conrant en ront-
)usq
core arrive a
sur le criminel.
pa
mettre la main
Nous gardons
l'espoir qu'il sera bientt appn -1
hend, car, selon certaines in-
formation*, il est encore I'oit-
N'ous voulons esprer que la
justice ne manquera pas de
frapper durement ce misrable
pour viter la rptition de pa-
reils faits, car si nous accor-
dons l'hospitalit aux infortu
pour l'Europe prenant du trt.
The Roya bail Lins Ltd
I j 1
V4 1 ner 1
bnficie! de foule la protection
des lois hatiennes
Eu noua asso< uni au double
malheur de notre confrre Te,a-
da 11 encore l'hpital
dus lui prsent mis nos sympa-
iviwtal
1
exils dominicains, ils doivent J inique condolancai,


TAGE2
LE MAT'N 14 Octobre 1932
Les Agents
agricoles
Notre confrre Le Centre a
obtenu d'un fonctionnaire du
S. N. P. A. des renseignements
lourh int les conditions du Cn
cours, qui aura lieu lundi pro-
chain 17 octobre, entre les can-
didats la fonction d'agent agi i-
cole.l'armi ces condilions, nous
trouvons celle-ci : k> profane
doivent justifier de cinq ans de
pratique agricole pour tre ad-
mis ce concours .
Nous ne savons pas si l'ex-
pression profane a t dite
notre confrre par le fonction-
nain en questiou.Toujours est-
il qu'elle est ici lorl justement
employe. Ceux qui n'onl pass
par aucune cole d'agriculture,
t qui, en fait de connaissances
agricoles, n'en savent pas plus
que nos paysans, sont bien des
prolanes. Profanes en matires
d'agriculture scientifique. Car il
semble que c'est bien de cela
quoi Ion doive s'occuper au
1N.P.A.
A cet gard, les agents agri-
coles, dans une organisation
technique d'agriculture srieu-
se, ont une mission importante.
L'enseignement scientifique a-
gricole se donne aux coles d'a-
griculture, mais c'est aux agents
agricoles qu'il chet de con-
seiller, d'indiquer, de dmon-
trer les mthodes de culture
rationnelle la granlc masse
adulte des cultivateurs. Il leur
arrivera de dmontrer sur pla-
ce ce qu'ils auront indiqu de
faire.Rien ne vaut l'exemple aux
yeux du paysan. Ce sera ce
qu'on appelle la vulgarisation
agricole. 1.1 qu'on nomme ici
] extension agncolc.On voit que
l'agent agricole ne peut pas tre
un profane en matire d'
griculture, c'esl--dire dpour-
vu de connaissances scientifi-
ques qu'il aura acquise.* l'-
cole d'agriculture ou bien l o
se fait une exploitation agricole
rationnelle.Ce que l'on ne trou-
ve pas chez. nous.
Ce qu'on y entend par pra-
tique agricole , c'est tout sim-
plement la routine. On ne con-
oit pas que la S. N. 1'. A ou ses
agents enseignent a nos paysans
les procds que ceux ci ne cou
naissent que trop bien et dont
l'usage sculaire maintient no-
tre agriculture dans l'tal o elle
est. C'est de rnovation qu'il
s'agit et par les mthodes ration-
nelles.
EN L'I
DATEUR OE Lfflt
ni
Arrt
VOTRE CUISINE, MADAME...
Nouvelles
Scientifiques
oo -
Pour taciliter l'coul-
STF.NIO VINCENT
Prsident de l H [>u'>li/ne.
Vu l'article 3 de la Loi du
13 aoi PJ2b' ;
Considrant qu'une Nition
s'honore en commmorant
les grands anniversaires de
son nisioire et de la vie de
ses hros ;
Considrant quejeau-lac-
ques Dessaline s incarne dans
l'Histoire d'Hiti un rare
exemple d'hrosme et des
plus hautes vertus civiques;
Considrant qu'il convient,
en souvenir du rle prpon
drant qu'il joua dans l'In
dpeulmce de la Malien
f Hatienne,de commmorer la
date de sa mort ;
Sur le rapport d.i Secrtaire
d'E'at de l'Intrieur ;
Ht de l'avis du Conseil des
Secrtaires d'Etat
MIR TE:
Art. 1er l
octobre 1932 est
de chmage,e:i commmora
tio du 12l)",e anniversaire de
la mort de Jeau^J icques DtfS'
salines.
r, 2 Le Services pu-
blics, les B inques.le Corn mer-
ce et les Ecoles chmeront.
Art. 3 Le prsent Arrt
sera excut la diligence '.
de tous les Secrtaires d'Etat j'
Donn au Palais Na'ioual,
Porta a-Prince, (a 12 octo-
bre 11)32, an 129me de l'Iu-
dpendance.
Stbnio VINCENT
Suivent les signature* de
loua les Secrtaires il Etal.
Cet ardent publiciste du
Nord,.que l'un des nAtr*s n
spirituellement qualifi un/
moteur dans un pnbliciste .
,i;-, v ,. ment du surplus d alcool, le
disait lautre mur pour l'clo \ v__. ; ;
__. Gouvernement r ranais a in-
sion de nos sourires: La j , i. m ua
troduit sur le march un
'combustible pour les vhi-
mott'ur, lequel est
hantgue des L si ns de
l'art-au Prince et deSl.-Mac
dont en vante tint les quali-
t* digettivei, nuir ilive<, o'eat
pas, sous notre ciel, un pro-
duit nouveau. Ce n'est ni
Brandi, ai Reinbold qui l'ont
invente, mais bien notre Sei-
gneur et Matre le Itoi Chris-
tophe 1 On en a trouv tout
uu stock inaltr dans les
caveaux de 11 Citadelle! >
Aprs cela il n'y a qu'
tirer l'chelle!
Bec-Fin.
na
les
agricoles, si le rle de ceux ci
est ce que nous avons dit ? Et il
ne peut tre conu autrement,
il l'vidente qu'on ne peut
choisir ces agents que parmi
les anciens tudiants de l'Ecole
Centrale d'agriculture. Parler de
pratique agricole n'indique pas
au'ou veut faire quelque chose
e srieux. Mme les cinq un
nes exiges des postulaitta an
Concours du 17 octobre ne sont
pas une recommandation. A
moins qu'on ne veuille pas l'ai
re du rationnel. Alors les gran-
des dpenses faire par l'Etal
le seront inutilement. Le rsul-
tai ne sera l'attente de per
tonne.
LA 0- G- T. P. ET LA
PLIE DU CUL-DESAC
Depuis quelque temps, cer-
liines rgions de la Plaine
du Cul-de-Sac suit inondes
eu les a
compos de de ix parties
gales d'ali o.j et de gzoline
L'espirt ->, dont l'em-
ploi dins la labrication du
papier augmente rapidement
en Europe, pousse l'tat sau-
vage sur presque quatre m I-
lions d'acre eu Algrie.
Les pieus de rechange
se conservent beaucoup
mieux en leur appliquant une
couche de peinture l'alu ni-
nium.
Le bakilite qui est
l'preuve de l'eau et pse
90/, moin-, que la tuiie com-
mence tre employ -oui n
toiture
L'Allemagne vient I" l-
couvrir un amplifl ateu-
lieraient dlicat qu'il ii m
| l'entendre pousser l'herbe.
Lt France a proh b
emploi de plus de S.*/ d?
du Cul-de-Sac s>nt inondes ~ u\ r/"" Y" ',c
E: l pir une grande avalaochet [emploi de fin* de 3/. de
e lundi 17 d'eau sortant des hauteurs de | b tranger dans la pamtiea-
dcrt jour Biurg en B mrg et desen-t" Jt1,
virons C tte eau. ns trouvant
aucune canalititioi appro-
prie son coulement, reste
naturellement stagiante et
menace certaines gr.n.des
plantation! tell s M.on Repos,
Monte!, Dessources, Des pi
n >se, etc.
Las habitant), ne pouvait
rsister au danger que cre
cette eau l at rgnante,
ce qui COQS itae un vritable
loyer de paludisme, la 1). G.
Tl
Dana le bu* d'encoura-
ger l'usage de la langue por*
lugaise, l'exclusion autre, le Gouve ne eut P ir
lugiis dtend le m iloi d s
enseignes et d<*s alli e- en
la ig'ie trangre.
L'inventeu" aile n m I le
l'appareil pour dissiper le
brouill ird en l'arrosant de
vapeur pro luit -ar l'lectri-
cit, prtend qu'eu utilisant
cet appareil ni bateau pourra
dgiger l'air trois mille
\ entreprit dernirement
la construction d'un grand \ pwdl^da distance
canal. Sous l'habile et co n
ptente direction d:*s
Gin-Varits
Hier matin, les frres Brun
et l'Ingnieur Nazon ont com-
menc les travaux de trans-
formation de Ciu Varits.
D'aprs le plan qui nous a
communiqu, la fiide
sera entirement relaite et
ou peut augurer que ce Ira-
loge-
nieurs E. Kbreau, E. Gold-
man, M. Thbiud, R. R. H s-
pil et J. J. VI athttrin. tut en-
Les Philippines ont pro
duit 984000 tonnes de sucre
pendant la Iornire r cite,
ce qui repr sente une aug-
mentation d- 2()/o sur la
FrepriseiexeimloYdn travail .production prc tente.
C est ainsi que la sectiou d'ir- l
rigitioi de la D.G.T.P. que
dirige l'Ingnieur L. Etharl.
dont l'loge n'est plus taire,
a pu ach ver, le Ik) lu mois
dernier, le premier missaire
partant de l'ont Cass,en pas-
UMi
DE
Allez chez Barbancourt la
sant Moile', Pascher et Des
VjII, non seulement va doter} sources.pour arriver au grand rue des Csars, o vous trouve
la capitale d'une nouvelle salle chemm de B-jarg en Bourg rezun excellent cocktail sec et
CabritS demi-sec dont vous ne pourrez
grand P'us vous Passer-
Comment des genssans cou capnaicu-unenouveiie salle wdib m nurK en
ilssaaoaa scientifiques ag.ico- de spectacle moderne et con- au pied du Morue a
i peuvent-ils tre des agents orlib.e, mais contribuera ou est construit un
aussi a l'embellissement du
calie du Champ de Mars.
lui prsentant UOJ sincres
compliments a ces intres-
sants Ingnieurs, nous leur
souhaitons toui le succs d-
sii dans celte nouvelle ex-
ploitation qu'ils viennent d'
|o iter
leurs activits.
Loterie
Nationale
o
Il nous revient que Mr Canot,
le Directeur Gnral nomm
Damions, en attendant l'arrive
de l'agronome Marcel Monlils,
fait d| de la bonne besogne,
il a pris des rglements int-
rieurs, qui le situent connue uu
Administrateur expriment, et,
ce qui ne gte rien, un Ilaitien
honoraire.
En attendant de publier CM
rglements in extenso, nous en
reproduisons ici l'article 1er :
Art. 1er.l'o agronome qui se
respecte doit chaque mois se
munir de son billet de la Loterie
Natio-i-te. Nos Dparlemeula
Ministriels gagneraient a lop-
ter cet art. 1er. Ne Lrouvez-vuua
pas?
Bonne occasion
A vendre un Saxophone alto \
eut avec tui. )
Prix rin- n |>!<\
Le Monde
hariage La ngligence
lu correcteur nous a tait an-
noncer la crmonie du ma
riage. l'ort-au-Prince.de Mlle
Mine Lara que vec M. Wil-
liam Pape.ainsi que celle,
au a'.S St-Nicolas, de Melle
Cttia Mose avec Mr Molire
Ki iiardsou, pour le 25
oct .bre. Le lecteur a cartaN
ne nent lu:.sri/urt/i / octobre.
P
ropos
humides
'Le Purgatif idal
piluleIdehaut
147, Rue du Faub. St-Denis. Parie
Facile prendre.
Ne nceuitant aucun preparatf,
elle ne provoque jamais de dgot.
Supprimant la dicte,
elle ne dbilite pat le malade.
N'exigeant pa* de repoi k la chambre,
elle ae came aucune perte de temps.
Plut active que tou* ka rimilairec,
elle est, par consquent, moins chre.

Monsieur Dana Munro est parti
aprs avoir ilga la jTralt da '8
Septembre (j u i restera le grand
suites Ue sa carrire, tout au moins
de M mission eu Hati. Mais eedu-^
eu ment diploniaUqua n'a pis eu
l'heur le plane au Parlement liai-
lien qui unanimement l'a repouss.
Il est. disent les eommissaires char-
gs da l'axataiaats attentatoire
l'Iniipenilnie, la S itiveraiaet e
in o ; t'ie.ie la Nation.Grands moti
gui devaient avoir plus grand elTel
sur la sensibilit d une assembl*
natioa.ui !.: I s iiy ont pas n inqu.
.Mais pendant que l'on discourait
gravement l'assembls nationale
iur la nouve m Trait, le diplomate \
amrlealn f;tin !
'I un ses 1>J i un lii
ds RHUM S.VRTHB CACHET DOR,
l mailla u ouv mir d'il iiti,
pont e.i bton arm
Ce tiavuil constitue une
merveil'e, tant l'excution en
paraissait difficile. C'est sans
conteste la plus belle rali-
sation des 1". P. au cours de
l'anne 1932. Mais le travail
n'est pas achet el il reste
encore beaucoup taire ( Le
grand missaire terminer
et les canaux secondaires
taire de l'autre ct du grand
chemin. )
Pourquoi avoir arrt brus-
que nent cet important tra-
vail quand il semble que sur
t le crdit prvu il reste encoie
un solde asstz lev qu'on
pense retourner au trsor pu-
blic ?
Nous souhaitons que l'ac-
tif directe ir du Service d'ir-
rigitlon ne s'arrte pas en
chemin, et que le Conseiller
Financier ne lui lasse au-
cune objection pour la rou-
verture de ce chantier qui
donnera nombre de mal-
heureux leur pain quotidien.
Et cette eau rgulirement I vail et coutinueiont
capte ne menacera plus les achvement, souhait ) is
terres avoisinantes. Ce sera
tout profit pour le Gouver-
nement qui s'intresse au : J. ETAIS
DOSE
PURGATIVE, 2,3 Pilule,
LAXATIVE, 1 PiluW e
sorl des malheureux paysans
et la D.GT 1'. qui ne perdra
pas ce qui a t dj dpens
^pour le tronon Pont Cass.
I Bourg en Bourg.
Dans l'intrt des habitants,
de ceux qui ont lait le Ira-
son
que
ce travail soit r (. i. puis
lot possible,
ITE
GRANDE SOURCE
VOSCE8
(Franc)
.CTION LECTIVE SUR LE REIN
complte de l'ARTHRITISME
Saison du 20 Mai au 25 Septembre
COURSES TENNIS GOLF POLO THTRE OASIUQ
PARO SPCIAL POUR LES ENFANTS
Train* directs i PARIS ,l,..o d* l'El> A VlTTEt.
En ',s prtncn>i!ps Plirmoln. Urocuorlea et Maiso.:' r \lio>-r.'i.Ion.
Gin-Taldu
CE SOIH
La belle comdie :
La Veine
avt-c Rolla Norman e ioidra Milowanofr
Mntie 0,60 ; Ba'on : 1 00
DIMANCHE
A 8 H EUMES
I e < hel-d' iv-e de l'icran tranai^
le Mystre de la Villa Rose
avpc Lon Malhol, B ron fils et Elmire Vmtier
Entre: 2, 3, 4.
DONNEZ LE MEILLEUR SOIN A VOTRE PEAU.
EMPLOYEZ LE PARFUM ET BLANC
SAVON DE TOILETTE
LUX
SAVON hKTOli ETTE
DKI.IC.ATHMF.NT PARFUM.
MOHR & LAURIN, P. O. BOX M. Distributeurs
lUe Roux et du Centre, Port au-Prince.
Eno donne bon teint
Mme les cosmtiques les plus chers ne peu-
vent rendre l'clat de la sant, que donne
la propret interne. Eloignez la
paresse intestinale et la consti-
p a t i o n insouponne.
Tous les jours, prenez
k ENO.
$8k js
ENO S
FRUIT SALT
Une mesure qui s impose
Des dmarches vont tre
faites pour que la Maison
H. SILVER4
Angle des Rues Roux & Courbe
SOIT REC8NNUE D'UTILIT PUBLIQUE. PAR CES TEMPS DE IE
; CHRE ET DE RARETE DU NUMERAIRE, C'EST LA PROVIDENCE
DETOUS CEUX QUI NE DISPOSENT PAS DE GRANDS 10
j ELLE SE RECOMMANDE PARTICULIREMENT AUX FAMILLES
CIEUSES DE SE PROCURER DELA BONNE MARCHANDISE A DES
PRIX EXTREMEMENT RDUITS.SON STOCK EST RENOUVEL PAR
CHAQUE BATEAU. SA ROUVERTURE DEPUIS BIENTOT UNE AN-
NE A T L'OBJET DIE FORMIDABLE MANIFESTATION DE
SYMPATHIE.
Quoi que vous dsiriez en fait de tissus de bonne qualit el
la porte de votre bourse, visitez celte maison o l'accueil l
plus courtois est rserv tous, avant d'aller ailleurs. Vous V
trouverez des articles tels que :
liiill fil blanc suprieur
Kaki jaune sup.
Voiles imprims
Voiles chiffon imprims
Soiselle couleur
Bas & Chaussettes
Crpe de Chine imprime
Opaline
Simili fleurs
CXRl-^XStHt
! t -a-i^--in-.
Ponge fleurs
Popeline sup. anglaise
Dnll Schantung
Siam crois pr costumes-
Dentelles
Percale blanche & cou-
leur suprieure
etc, etc., et tous article*
de grosseries.
Celle importante maison pourrait se passer de publicit, ell
le fait pour servir la collectivit. D'ailleurs, peut-on dans une
simple annonce lane connatre a tous l'intrt qu'ils ont y
la.re leurs achats ? Redoutable problme de style que de rdiger
en quelques mots une rclame intressante pour celle colossale
entreprise o toute une floraison sentimentale devra tre di*
liliee cl concentre en deux phrases banales, comme lamepar-
sed un champ de violettes ou de roses dot dans une goutte
dei par uni disait Le Temps.) en parla.il des cartes envoyer
nL! i"" ldeS pays enval,is. Eh bien c est exactement la
' H-dihicullequenous aurions rsoadr*. Mais nos lecteurs
cfi L J\m ,eS,1 nelllgenlS el '^"Vdtifs ; nous laisons quelque
enoaa leoi intelligence et leuvTmaginat.on.
iiiium llarlKiueouri
fteW9mv **>

DontI Uma:::r,";ouutmelle a ^ p^* ^
UN lARBNCOURT
Dp?: Rue des Csars;


LE M\TIN 14 Octobre 193?
PGfc*}
Dimanche, 16 octobre 1932;
4hs.p.m.au Parc-Leconte
FATACITO le Dominicain
contre ICOCHEA le Bourreau
Enfin'!! Le moment ta ni aiteoln est arriv! Encore
Quelques heures, et la formidable lutte aura lieu '
.papacito, le colosse dominicain, sera face tace avec le
'cBourreau Icochea.
Qui va gagner, dans le choc de ces deux mastodontes ?
Lj est la question que toutes les bouches se posent !
Ces deux athltes sout actuellement les plus impor-
tants boxeurs de l'Amrique du Sud et des Antilles ; et,
saDS nul doute, c'est la premire ton que n > ,> uurois |*oc
casion d'assister un spectacle semblable.
Le i Bourreau a b.lay littralement ousses adversai-
res dans le Sud. Papacito, lui, est le roi des Antilles de la
catgorie lourde.
J.NaMi nous a procur Icochea, qui s'est dress devant
je Dorainic; in ! !
Les deux ho urnes brlent d'inpatieoce. Il leur tarde ^e
mettre les g nts pour se jeter l'uu sur l'autre, les dents ser-
res I Tous les deux sont certains de g.gner par .knock *out.
Ironie du Sport!... Et pourtant...
Icochea s'entrane au Parc-Leconte et nous montre sa puis-
sance, ses crochets au corps, ses contres redoutables ; il lait
vraiment impiession.
Mais un dlai : est-il vraiment en pleine condition?Hieri
arentrainement.il a eu une dfaillance.. Le climat d'Hat,
lui permehra-t-il de combattre pendant !0 rounds sur notre
sol?
Papacito va nous instruire sur ce poi it, car, lui, le co
losse dominicain, c est U) eolurcil Le* directs et 'es up-
percuts ne semblant pu I' f'rayer divan g q n le soleil
de Tropiques..
Et, pour m> part,malgr la grosse rputation du t Bour-
reau, je crois que Papacito, qii> nous considrons un peu
comme un de nos entants, est capable de .stopper les prten~
lions de Naldi.
Esprons c|'.ip, dimanche, le f mieux Manager verra enfin
en de ses poulios'mordre la poussire du ring du Parc-Le-
conte. El que, cei'e fois, notre sympathique et impartial
aibitre Ralph Cately lvera, en sigoe le victoire, la main de
notre courageux congnre!...
N'OUBLIEZ PAS DE FIE UN PETIT TOUR A
TERRA-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionvilie
1600 pieds d'ailitude L'tablissement le plus frais des ec
Tirons de Port ar -Prince.
Seulement 15 miuules d'auto sur une excellente route
asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du port.
Boissons de toutes espces
arrangements particuliers pour les pensions de jour la
SPmiine on He mois.
LA MAISON
Robe lin
Vient de recevoir les Ci
garettes de la Rgie Fran
aise.
.
En ces temps difficiles
Chaque artisan, chaque
mnagre et chaque enfant
devraient prendre rgulire-
ment la SCOTT'S EMUL-
SION. Cratrice de force
qui maintient la vitalit,
assure une bonne sant et
vous sauve des maladies
coteuses.
Quand il faut conomiser,
U vaut .mieux acheter une
eule bouteille de SCOTT'S
EMULSION, dont la qualit
est reconnue, que deux
bouteilles d'imitations
prix moindre, qui ne sau-
taient avoir la mme valeur
renforante, nutritive et pro-
tectrice que l'authentique
SCOTT'S
EMULSION
L'ANTlOOTE CONTRE LE
PRIX DE U GASOLINE
Les propritaires et chauf-
feurs d'autos peuvent se iuo-
quer de l'augmentation du
prix de la Gasoline en instal-
lant un conomiseur iW'hirl-
wind leur carbur.i.:ui,
Succs u.vraxti
S'adresser au :
LARAGE .NATIONAL
*
i
STEAMSHIP LINE
Le steamer Cristobal est
attendu a Port-au-Prince.Ha-
ti, venant de New-York, le
dimanche l(j octoqre 1932.
avec : 12 passagers, 75 sacs
de correspondance.
Il partira dans l'aprs-mi-
di du mme jour, directe-
ment pour Oistobaf, Canal
Zone, prenaut Iri, malle et
passagers.
Port-au-Prince, 13 octobre
1932.
Jas. II. C. Van REED
Agent Gnral
POUR LES_ASENTS AGRICOLES !
Ce livre vous est indispensable
pour votre pratique journalire ou
pour prparer votre examen :
Premiers Elments
d'Agriculture
PAR IE '
D' Franois Dalencour
- VOUS Y TROUVEREZ L'ESSENTIEL DE L'AGRICULTURE HA-
TIENNE ET TOUTES LES MATIERES FIXEES POUR L'EXAMEN
D'ADMISSION PAR LE MINISTERE DE L'AGRICULTURE.
Prix : 2 gourdes. \
666
En Liquide Tablettes
Siuve. gurit la malaria en 3
jours. Les froids le 1er jour
Maux de tte et Nvralgies en
30 minutes.
6'6'6' Soulage les trOtds
Le plus rapiii re n vie con-
nu-
AUTO ACCESIESORS
We sell New and Second
I Hand Parts for ail makes of
i automobiles.
KNEER'S GARAGE
Bue Pavp
Phone 2,118 & 2234
Halle louer .
Grande halle tage, me!
surant 55x48 pieds, sise |
rue du Magasin de l'Etat, !
ct de la maison Alfred!
Cooke, louer en entier ou
en partie seulement. Loger.
trs raisonnable.
S'adie9ser
Mr Henry STARK
Rue du Quai, en tace de la
Gare.
)
A vendre
Un coflre fort^Baucheen
partait tat*
S'adresser 6'au bureau du
Journal.
VIENNENT D'ARRIVER:
Les Pastilles d e
menthe et au jus de
fruits du Dr Hillers
Dlicieuses, rafrachissantes, sti-
mulantes, parfument la bouche.
En vente chez Gaston R. Martin'
au Bazar National, Alphonse Dsir
et au Bon March.
AVIS IMPORTANT
Ponr tout ce qui se rapporte
PUX afljires de la Fabrique
Hatienne de Mosaques Char:
lier-Mallebrancbe et Co, nos
aimables clients sont u ries
devoir ou Mr A. Mallebrans,
i die ou Mr Ph. Charlier, la j
Socit Hbtienne d'Automo-
i.biles (ancien local de la West
Indifs Trading Co ) o ils se
tiennent leur disposition
tous tel jours.
Tlphonez au No 2680 ou
au N8 2115
CHANGEMENTS DADRESSE_
Monsieur M. FONTAINE a
l'honneur d'aviser sa bien-
veillante clientle et le public
en gnral que le Dpt de'la
DlSTILLEHIK DE L'AlGLK
sera transfr partir du 15
octobre courant dans la halle
o se trovait prcdemment
le c Capitole ct de l'E-
picerie Deteix, Gruud'Rue.
Poit au-Prince,le 7 octobre
1932,
Avis
Les billets du 20me tirage
de lu Loterie Nationale d'Ha-
ti seront rais en circulation
le samedi J6 oe'obre en rouf
Port-au-Prince, le 11 oct.
1932.
La Direction
LE FAIT EST INCONTESTABLE

S a il li e
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!

YfinsjTura'Tw:-* v km
:na
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Lar la tGENEBAL est uue des plus puissantes et des plus vastes organisation
Je ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionus par la foudre
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
caus autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati
Ses Polices conire accidents sont valables dans I univers eutier. Tous les voya.
gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u tant que de 1/2 / soit 20 dollars U.C.
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOUS GENTS
Agent Gnral pour I laid.
Portau-Pnuce. 1G. GILG
IFAN BLANCHETJrn?9
Conditions av; nlagenses. Trai
'tment conacirDcieux. Aproxi-
nvt ''e la ville.
Sfrdres'-er Mr Camill? Ces-
iwnf. P. 0 Box 118 Tlphone
/242.
S..i\,z tcs livres et con
eu, i.s eu in "'"'* tal il
|e8 ontitnl ai relieur coi
. encienx. honnte et habile
Etienne Camille, Rue Bonnj
foi .
de Baisse
ESBENSEN
Avise les consommateurs de son LA17
ou il a rduil ses prix comme suit :
AIT CONDENS SUGRt CAISSE DE 48.14 OZ OR G,25 DETAIL OP 0.14 CENTIMES
LAI CONDENS SUCR JE 741.3 9.10 DTAIL 19.04
LAIT VAPOR DE 18,16 0.00 DTAIL 0.11
LAIT VAPOR VOEV. 96.8 6.40 DTAIL 0.07
Rappelet vous qot 'c I HT CONDENSE EVA"OBEn'en POCDEE BSBBSSKN esl I*
meilleur, le plus pur el le p'us riche en ccnir. Il csi iccomonod pnr les mdecin el
sages lenmes uni bbs cl aux malades II est employ ?antageosrment pour les Crmes
laces et chau 'el, e* les desserts de tontes sortes.
hn vente AU BON MARChh*
El dans toutes les bonnes Epiceries tant
Fort-au-Prince aue dans foules lrs
villes de la I-rovince.


Vendredi
14 Octobre 1932
4 PAGES
,26cuic ANNEE N 77y&
portan-Prince
Tlphone : 2242
Lino
-* ji
Df BPORLtIS El MOBILE II PORT-AU-PRINCE, SANTODOMINGO CITY. CURAAO'
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
dalvangen
AUSTVANGEW
VESTVANGEN
NiW-rlant, Louisiana,
Mobile'. Alabama,
Sa il s
Sails
Port-an-Prince, Hati Due
Santo*Domingo City, R.D. Due
Curaao, D W. I. Due
Paerto Cabello, Venz. Due
Lt Guaira. Venezuela; Due
aramaribo.Dutch Guiana Due
Paratnaribo.Dutch Guiaua^Sails
CuraaO, D. W. I. Due
New-Orlans, Louisiaua Due
oct. 14 th
oct. 19 th
oct. 23 rd
oct. 31 st
oct.
oct.
oct.
oct.
oct.
oct.
nov.
nov
nov
15 th
19 th
21 st
23 rd
24 th
th
nd
H th
14 th
28
2
oct.
oct.
oct.
nov.
nov.
nov.
nov.
mv,
nov.
nov.
nov.
22 nd
24 th
29 th
2 nd
4 th
fi th
7 th
11 th
16 th
20 th
28 th
Jtntpfomb/f
Haleine mauvaise.
Langue charge.
Douleurs intestinales.
C'est le cortge habituel
del constipation.
^Evitez la en buvant chaque semaine
Obtenu avec les eaux minrales natu-
relles,parfumes avec des citrons Irais.
En vente dans toutes les pharmacies.
^isF&MSaBSnsssBs&zm^i

Prenantfirt et passagers pour tous les ports ci dessus
CMMISSEIEHTS DIRECTS DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-Paix, SKViarc, Miragooe et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana,
Barnhona, San Pedro de Macoris et Azua, Rpublique Dominicaine : Coro, Carupano,
Cumano, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire, DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LS PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MRACMBO
Un dpart vers le milieu de chaque mois touchant directement ^Puerto-Plata.R. D.,
Cap-Hatien.Gonaves Petit Gove.Aux Caycs et Jacmel.Haiti et Macaraibo.Venezrela.
Si un Irt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement Port-de-paix,
StMarc, Miragoane et Jrmie. Hati; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de
Macoris et La Romana. H. I). Aruba, D. W. I.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao
t Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de trot est ollerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. deMATTEIS & C, Agents Gnraux
lli'Miilal Gnral Hatien
Accidents
i
t
Panama Railroad Steamship Line,
Agents aux principaux ports d'Europe.
(i. W. Shkldon & Co, Ltd.
17, James Street,
LlVERPOOL, ENGLAND.
Mory & Company,
Atlantic Freighling Corp. Div.
155, Boulevard de S asbourg.
Havre, Fiance.
Mory & Company, p
Atlantic Freighling Corp. Div.
3. Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
llernu Peron & Stockwell,
Boite Postale: 78,
Havre, ^France.
England
Ci. W.Siieldon &C, Ltd..
Fenton House,
112/113 Fenchurch Street,
London* E. France
Mohy & Company.
Atlantic freighling Corp. Div.
74, Quai des Charlrois,
Bordeaux, Fiance.
Mory 5c Company,
Atlantic Feighting Corp. Div.
7. Rue de ta Republique,
Marseille, France."
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
Germany
Atlantic Freighling Corp., Atlantic Freighling Corp.
Balliuhaus, Uamburg 1, Germany. Breitenweg, Gu.Bremen, Ger.
Holland
Atlantic F,eighling;Corp. Mlanti Freighling Corp.
Antwerp Division, Kon.ngin Emmapiem 3.,
C/O Stelnmann & Company, Rotterdam, Holland.
P. 0. Box. 1009, Rotterdam, Holland.
Denmark
E.A. Bendix and Compan),
J Copenhagen. Deumark.
Belglum
Atlantic Freighling Corp.,
C/O Sleinmaun and Coj
4, Quaijordaens,
n'werp, Belgium.
A. Ceresa & Company.
Via'Jianclii 3,
Ge o-, Ualy.
Italy
Mr Altredo Amoretli,
JAtlantic Freighling Corp.D.v.
Piazza t Del Ferro N. 3 5,
Genoa, ltaly.
Norway,
Lauritz A. Devold A. G.
Atlantic Freightiug Corp. L iv.
Aalesund, Norway.
Spaln.
Mr T. Mai.lol Bosch.
Allantlc Freighling Corp.,'Div.
Paseo Colon. 17,
Barcelone, Spain.
Bweden
A/B W. Laka, Sven Jansson & Company.,
Atlantic Freighling Corp. Div.. Atlantic Freighling Corp. Div.
Skeppabron 10, Norrkoeping, Sweden.
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson and Holmstrom,
Atlantic Freighling Corp. Div.
Skeppsbron 3.
tlH
Gothenburg, Swedeni
Simon Edstrom A/B.,
Atlantic Freighling Corp. Div ,
Malmo, Sweden.
imm
Beruhard Bergh & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
ilalsingborg, Sweden.
8 Octobre 193?
Jean Marcelin, 25 ans, Sois-
son.'Blessure tranchante (lu poi-
gnet gauche, du pouce droit et
de la tace (hospitalis)
Sanon Noncius, 24 ans, Sois-
s >n. Blessure tranchante du dos
de la main droite (hospitalis).
Des'in Dieudonn, 22 ans,
Peu de Chose. Blessure con'use
du pouce de la main droite.
Drivire Grard, 4 ans, ave-
nue Magloire/Ambroise. Bles-
sure rgion tronlo-temporale
droite.
Clair e J -Vlary. 34 ans, PosteS
Marchand. Luxation du pou e
gauche.
Louis Andr 38 ans, quartier
St-Joseph B i-ssure de la main
droite.
St-llix Peton, 20 ans.Plion-
Ville.'Bi'urp de premier degr.
Hyppolile l'.inmanuel, 15 ans,
Lalue. Blessure piquante de la
main droite.
Andra Soin g 16 ans, Po -
Verna. Blessure p quante u
pied gauche.
Allied Delaleur, 50 anc, rue
Runion. Morsure de rh en de
la tace dorsale et du 3me es-
pace interdigi'al.
Carmlite Charles Pierre. 2
ans, rue du Champs de Mars.
Blessure piquante du pied gau-
che.
Pierre Emmanuel,35 i.is, Bois
John. B'es ure pntrante au
genou dron ^hospitalis).
Voulez-vous
Russir dans vos tudes uo
taire russir vos enfant?,gice
l une mlhoJe d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une profession aprf 6 9
mois d tudes srieuses (St
no-Dactylo. Langues vivante
Comp'abilit)
Songez que l'Institut TIP
PENHAUER se recommande
et s'impose votre attention
par les brillants rsultats d
j obtenus.
15'*7Rue Lamarre.
Tlphone 2S91.
H C
GN COLOMBIENNE )"
letephoue: N* 2323
Le vapeur Martinique .
Voy. 104,partira de New-York
le 12 octobre co..ruut, direc-
tement pour Port-au-Prince
o il est attendu le 18 o t<>
bre prochain, en route pour
les ports Colombiens, Cris-
tobal.Canal Zone, Kingston et
Ni w-York,
Le maniteste de ce vapeur
reu par avion poste est la
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle de-
rues du Quai et I homasjM
diou (visa vis de la Douane)
Les avantages qu'offre la
Cuisine Electrique
HOTPOINT -
sont maintenant connus de
tout le monde.
vous en convaincre,
notre salle d'expo-
Pour
visitez
sition.
Compagnie d Eclairage
lectripue.
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOb\EAV
Rhum dlicieux got exquis
ALCOOL krW.WlE OmUHEH
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
'L
Le vapeur ( Bolivfcr Voy
105, venant de New-York c
des ports du Noid.est alten
du ici, samedi le 22 courai.
en route le mme jour pon
les por's du Sud,
/ Le vape
10'J, parti
Lykes Brothers SS C lnc
Teiaa Hati --Santo-uorningo- PortO-RiCO
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers e
rt enlre les ports du Golle du Texas directement avec
Port au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile dei vo
mporlations, servez vous toujours des navires de .' L*1"5,
1NE.
Les prochaines arrives a Port-an-Prince sont'
Steamer Almeria Lykes 21 octobre 1932
S/S iOenevive Lykes 28 octobre 1932
Steamer Ruth Ljkcsi 4 novembre f.
Bureau: Rue du Magasin de l'Etai. Boite Postale B
HOTEL KARAM
bne confortable succursa-
le del Pace Holel, Kens'
kof.
Pour la saison d't, ren-
1 "1 dez-vous chez A. J. Karam,
"l '^NeTwd Kenskoff, o vous seiet
le 19 octobre prochair; osl a! v , r 1 t/>C
'etobre" 'or; au PriDce le 2i servi a sounad. Excellente*
wuii.n.E.^0. con(ntions


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM