<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RUE AMERICAINE 1358 1ELEPHONE N224 L'loge des qunllt^fl morales agrablement entreml celui des qualits intellectuelles et mis ensemble au mme nivean, est une des plus belles bassetses de l'art oratoire. FLAUBERT 26 me ANNEE N 7795 PORT-AUllUNCE (HATI) MARDI 11 OCTOBRE 1932 Notes changes aprs le rejet du Trait par l'Assemble Nationale. —o — SffrfUinW' A Klal des Relutioos ncessairement limite par pie hatien, qu'il bat main Kxlcneui'fs I exislence d'obi ign lions dfi\ nant une politique nouvelle Communiqu nies S0US( r l t-'s par des ('ou| dfinie envisageant I expiration auxquelles a donn lieu le nonvernemenls antrieurs en Ha( u .'.'ail, et que le but de celte veau Trait du .'{septembre 1932, teD'autres part, s'il est vrai et (pie, au cours des ngociations Idal Rhum ALIX ROY 30 annes de succs. i notes suivantes changes aprs ,lisl,alio financire, contient rtant l'excution du p'rograntle rejet du Trait par' l'Assem,e ,na ,mu m de concessions me d'haitianisation de la Garde, au point de vue du Gouver-; ou irait rencontre des vues et ne ment hatien, eu gard aux ble Nationale. TRADUCTION Lgation des Etats Unis d'Amrique. Por'.-au Prince, le 23 septembre 1932. obligalions qui ont t assumes par les deux Gouverne menls en vertu des accords existants. Veuillez agrer, Excellence, l'assurance renouvele de ma haute considration. (Sign): Donald R.HEATH. Charg d'Affaires a i. Excellence, J'ai l'honneur de rfrer noire conversation du 20 septembre, au cours de laquelle Voire Excellence me demanda de vrifier, tant donn le rejet par le Corps Lgislatif Secrtaired Etat des Relali du Trait sign Port-tlIntrieures. Prince le 3 septembre 1932, les vues de mon Gouvernement en ce qui concerne Son Excellence Monsieur Albert Blancket, ions des buts qui viennent d'tre rap pels ? N'est-il pas vident que les trois annes qui nous sparent de l'expiration du Trait constituent le temps strictement n cessaire pour la prparation des oliciers hatiens et leur entranement aux (onctions de commandement et d'administration qu'ils doivent assumer entirement, en lieu et place des oliciers amricains ? Si cette prparation et cet entranement ne commencent pas ds maintenant, comment peut-on esprer celle efficacit el celte discipline de la Garde ,l~..l ..„ AX ... A !•__. • __ s ;£"*:" SKCRETAIRERIE D'ETAT DES ?. onl !" d P e nJ !' 3 a l*W*T \ ?! n P r 1 !. 1 I ^RELATIONS EXTERIEURES tion du fraite, la stabilit deil ms. si qu'elles demeurent lilnos — par le lait mme que leur volont propre n'y a t pour rien et s'agissaut du rglement d'une situation spciale d'un caractre plutt politique de se mettra d'accord el d'adopter, pour la garantie des intrts (les prleurs de 11122. une forme de protection efficace, mais d'ordre exclusivement technique, comme celle (pie nous avons propose, et qui aurait l'avantage de ne pas allecler les conditions d exercice de la souverainet ha i tienne restaure, en mme temps qu'elle srail conforma aux rcentes dclarations de l'honorable Secrtaire d' I CI al Slimson rpudiant dsormais toutes geranties politiques des prunts contracts aux Etatsa Marine, ce retrait ne commenant rer que c'est le dsir et l'intention pas pins tard que te 31 dcembre arrte du liouvememeut desEtafcs1934; et remettre 1<' service des [Jais. A la mise eu vigueur dece contributions sons le contrle hatraite, d'excuter pleinement le protieas le 31 dcembre 1934. h'ail! gramme tabli dans l'accord sur leurs le nouvel accord limite et Phaitianisation de la Garda, Lsposdtermine spcifiquement les pouvoirs d'admiuistratiun financire provenant des accorda existants qui obliget les deux Gouvernements, comme se sera spcifi ct-aprs. Mon Oonvernement a note avec intrt le rapport de la commission spciale forms par la Lgislaturc Hatienne pour examiner le I trait du 8 septembre 1932. il pense que le vrai caractre du traite n'a pu t appareillent compris. Le rapport de la commission spciale contient malheureusement certaines erreurs qui mit videmment t la cause d'un malendu sur la situation. tianisation de la Garde et le retrait del Brigade de Ma I Port-au-Prince, le 20 Septemrines et de la Mission Scien. me 1932. tifique, et si les Etals-Unis se'., _, ,,..„. raient disposs ngocier un ******* le -harg d ftaires, nouveau trait ou une srie d'accords sur les diverses questions pendantes, en laissait, pour un rglement ultrieur, celle de ['administraLa Noie du 23Septembre courant.par laquelle vous avez bien voulu me transmettre la rponse de votre Gouvernement nia dmarche du 20 auprs de lion financire. J'ai l charI v oire Lgation, contient certaine par mon Gouvernement de ns dclarations qui ont retenu taire, la demande de Tolre Excellence, la rponse suivante : la plus srieuse attention du Gouvernement Hatien. Ces dclarations ncessitent r m ... .... n ... „., quelques observations* que j'ai Le Traite signe a Por -au,\ onneur de pr seillei J vo | re Prince le 3 septembre 1932,, Gouvernement avec le convicconstilue, au regard du Gou(ion qui i | es examinera, comvernementdes Etals Unis, l'a boutissement logique des recommandations de la Comme toujours, d'une manire objective et sereine, et dans la mme atmosphre de sympanolre Gouvernement, et qui conditionnent le maintien de l'ordre et de la paix dans ce pays ? D'autant plus que les Olficiels Amricains , d'aprs la Commission Forbes, n'ont pis tenu compte, dans leurs plans et projets, de ce que l'achvement de leur œuvre devait avoir lieu en 1936, el que la dite Commission eut la dception de constater que la prparation ds Hatiens, en vue des charges politiques et administratives et des responsabilits gouverneme.ilales n'avait pas l ad' quale. En ce qui concerne la Garde, notamment, elle constatait aussi que ni actuellement ( 1030 ) ni dans le pass aucun officier hailien n'avait dpass lt grade de capitaine . Par ailleurs, il n'est pas possible assurment que votre Gouvernement ait entendu nous taire comprendre que l'expiration du Trait, le mandat que ce Trait lui avait confr ayant alors pris fin, il se contenterait purement et simplement de reMon Gouvernement est convaincu que si nous pouvions enfin nous inspirer de ces ides el de cet esprit pour reconsidrer la question de garantie des intrts et de l'amortissement de l'Emprunt qui a fait l'objet du protocole B du Trait non ratifi, cet effort rciproque et immdiat accentuerait, de la manire In plus heureuse, les relations amicales existant actuellement entre les deux p;ivs e! destines se dvelopper cl se resserrer de plus en plus pour le plus grand profil de leurs affaires respectiv s. Veuille/ agrer, Monsieur le (marge d'affaires, les nouvelles assurances de ma considration trs distingue. (Sign) A. BLANCHET sibilit le troubles graves ou autres dii. imites actuellement imprvus pouvant empcher son excution n'a t envisage pie |K>ur le cas o il surviendrait des GosastamceN trs critiques, maintenant entiervui. uit imprvisibles, oas urgent o, dans l'intrt des deux (ouveinaats, il Berait prudent de retailler la complte excution du pregramme. ( istte possibilit a t mentionne dans l'change de notes pour que, *i une telle situation survenait et empchait l'achvement du program ma, il ne fut pas possible de lmipuPar exemple, le rapport dit que les 1er la mauvais.' foi de l'uu ou l'aupoavoirs du Reprsentant Fiscal Itre des Gouvernements. Nansous le Protocole M du nouveau! moins, autant qu'o peut prvoir trait sont pins tendus que ceux du Conseiller-Financier Receveur prt Iiei TRADUCTION No. 1U0 Port-au-Priuce, le 7 Octobre 1932. Excel! enee, mission Forbes. Par ce Traithie et de cordialit qui a const, s'il est ratifi, les Etatsjtamment rgn parmi nous deUnis consentent transfrer pms le dbut des ngociations le commandement complet ,P ur la liquidation du Ira.tde de la Garde Hati le 31 d*! !" ;?; ... „„ i AOi ii„ „.:! Vous nous avez dit que les cembre 1934, au lieu de mai Elal8 Unis ne wom pa ? d ispost &f 936, comme le voudrait e a disculer !e retrait de la Briga, trait de 191o,— a retirer la d e de Marine ou la complte tirer les Officiers amricains de Relativement la note de Votre Brigade de Marines, ce relrail 'haitianisation de la Garde avant la Garde et de nous remettre ce nedevanl pascommencerplus la date d'expiration du Trait Coips dans ltal d'inefficience tard que le 31 dcembre / d e 1915, sauf en rapport avec 1934,—et a remettre sous le le rglement dfinitit de loules contrle hatien le 31 dcem(les questions pendantes, bre 1934 le Service des Con\ Cette nohhcalion, aprs le rtributions. En outre, les Etats'Jg ^J J SS S ui ^llZil IT . •, .„ du lraite signe le 3 septembre Lnis Unis consentent spcifique*, i rg er J es q ue*slios,.signinienta limiter et dfinir les I j ierailj e n sommet Ulie sorte de pouvoirs d'administration h' r so [ u iion de ne rien taire jusnancire provenant d'accords q U e n 1930. existants qui obligent les deux \ ()r, ne rien faire ne saurait Gouvernements. Les pouvoirs tre une solution plausible des du reprsentant fiscal sous difticults, et, en aucun cas, permettrait pas, sans courir le le protocole B du nouveau tant donns la nature dlicate risqu o il se trouverait es momentl par suite du manque de prparation de d'entrainemenl des officiera Imitions aux fonctions de commandement et d'administration. il est certain, ds lors, que le devoir assum par le Gouvernement amricain vis- vis du peuple hailien, pour nous servir de la forte expression de l'honorable Prsident lloover, ne lui e de comp ications ullKxcelleuee du 2 %  vs moindres que ceux confrs persvrant effort dpense de prvoir et d viter ds mainteUencement de cette anne par le au Conseiller Fininrier-ReP art daulre pour arriver a J nant -, d interrompre la pohli; Commandant de la Garde. L'Harpvpn r %  %  i cr..V U irait leurexacte et mutuelle compre1 que d haitianisation progressive uistion de La Garde, d'accord avec IQneral sous ,e ir jIie hension, nous ne pouvons pas [el globale qu'il a inaugure en le traite de 1015 et en application 16 1915. raisonnablement nous y abn[vue de l'expiration du Trait de des recommandations de' l'a omLe Gouvernement des Etats'donner.Mon Gouvernement penJ1915, et que, dans l'ventualit mission Prsidentielle d'Etude et Unis ec nrni A PvPiiiler ce j se ( | U 'H y a toujours moyen de jde la situation confuss et sans f^smen des conditious de la Rpu_/irecoudre ce que les circonstanbase juridique qui se pi sentrait W1 dent" forme" tre ainsi excute et non pai fragments. Les Etals Unis ne possibilits d amnagement prasont donc pa s dii„ ,oss a dis^^IrT^J^Z juter le retrait del Brigade tre bonne yo|onl rciproque. Qfc Mannes ou la complte Au surp i us> ne nen faire ne nali u nisation de la Garde nQUS para j lra jt pas plus conavant id date d'expiration du f or me aux propres dclarations Trait de 2915, sauf en rapd u Prsident Hoover, en date port avec le rglement dfinidu 4 fvrier 1930, qu'aux cons*if de toutes les questions latations et recommandations tsabilits morales qui le 'con j de la Gommission Forbes dans | ron lent actuellement, en ce qui ,r V S • r •• i v ,*,"":, cepeunaiu partie un proi'i'amme endahord.a I article \ du traite de ; tier de ce trait qui se tient et doit 1915, el ensuite aux recommantre excut comme uu tout, dpendations tonnelles de la Gommission Forbes. Mon Gouvernement pense que l'opinion publique, aussi bien en llaili qu'aux Etats-Unis, ne comprendrait pas que, dam l'ordre d importance desresponpendantes. Ce Gouvernement a not avec intrt la forte dclaration du L'rsidenl Vincent en aie. du 1G septembre 1932, touchant les ngociations du nouveau Traite. Il est ^••^i clair qu'en ngociant ce traite la libert d'action fies deux Gouvernements tail son rapport fait le 26 mars de la ( CO ncerne les affairas hatiennes, mme anne, selon les vues du | e Gouvernement amricain puisse mettre celles prises envers les porteurs des obligations de l'Emprunt de 1922 au-dessus de celles qu'il a librement et Prsident Hoover. Aprs avoir dit lui-mme que le Gouvernement des Etats-Unis n'a aucun mandat pour continuer nos relations actuelles aprs 1936, le Prsident Hoover a ajout que ce Gouvernement Gouvernement et le peuple de I Mnl> i,. tl lU ,. dii mi .,. ment a un devoir r- vif du uuj ce pays. eo vigueur; A retirer la Brigade de drait uaturrllement de la mise a excution du traite. Il semble mon Qouvernenienl .ju'il serait utile d'examiner ici oeptauis points relatifs au trait.' du :t septembre 1882, et de dvelopper %  -..us ce rapport 1rs vms exprimes daus ma uoto du 23 septembre. Comme il est ht dans cette note, ni iu luuvernemeul envisage ce trait comme l'aboutissement logiaue des reconnus i lations de la Commission Prnideatielle. Les Kt,its-i"iiis ont consenti i laratifl tien de os traite, i transmettre le : i en'... %  ii.' |! volontairement assume, de, ,„„ ,. h :i , a; ,,,.„ puis dix-sept ans en ver, e (J| ciiu| Gnral sous la trait da 1915 actuellement en vigueur. En ralit, c'est tout le contraire .pu est vrai et Les pouvoirs du Reprsentant Fiscal. tels qu'ils sont dtermins et limite* dans le nouveau traite, M.nl substantiellement moindres que ceux' conieres au Conseiller-Financier Receveur-Gnral par le traite de 1915. Sous le traite .le 1915 le Conseiller Financier Receveur-Unral a eu et a exerc des Pouvoirs extrmement larges sur toutes tes phases de l'organisation financire du Gouvernement Hatien, encais saut tous revenus, agissant comme g irdien de tous londs, et COUtlfilaut leur alloratioin au\ dpartements administratifs, sous le nouveau trait, le reprsentant Fiscal enSMSSera les recettes douanires et inspectera seulement le service des contributions, Il aura la garde des seuls fonds acessairos au paiement des dpenses de perception dos revenus et du Service de la dette trangre, et ses pouvoirs concert) int le budget sont limits ceux ncessaires pour veiller ce que les dpenses ue dpassent pas les revenus du Gouvernement. Les pouvoirs qu'il exercera sont clairement spciiis et limits, de sorte qu'il n'y a pas de concession de pouvoir large et gnral comme dans le trait de 1915. D.' plus, le rapport de la Gommission spciale dit que le nouveau trait peut rester eu vigueur indfiniment, sujet au seul pouvoir des tiitats-Unia d'y mettre un terme. Cela est naturellement tOUt--fait erron. Gomme il est ci-dessus indiqu, le trait stipule la complte haitianisation de la iarde le .'H dcembre 1984 et le commencement du retrait de la Brigade de Marine a cette date. Le Protocole lt du traite, concernant l'administration financire, stipule dans l'article 1er que Ifs pouvoirs du Reprsentant Pisoal s.'ioiit exercs seulement jusqu'au complet amortissement ou rachat de tontes les obligations misea en accord avec le Protocole du 8octobre 1919. L'article \i\ du Protocole B rserve su Gouvernement Hatien le droit de racheter les obligations par anticipation, moyennant un arrangement satisfaisant pour les porteurs des obligations en circulation, .'t lclare quen ce Cas les stipulations du Protocol ..deviendront automatnpirment nulles et non avenues et sans effet la ralisation de l'o pcratiou du rachat . En d'autres tenues, cas pouvoirs d'administration financire exerces en vertu d'obligations existantes que les deux Gouvernements ont acceptes pour assurei d'une manire ade.piatejes intrt-, et l'amortissement des obligations hatiennes, casseront et prendront lin a l'amortissemant ou rachat des obligations. Le Conseiller Financier a estim que les obligations en en accord avec la Protocole du :t octobre lyni seront compltement amorties en 1943. Il est entendu .pi'en Hati OU a critiqu l'allusion faite dans l'ch ge de notes entre le Ministre .\i. D et le Gouvernement tiaitie la po&sibiht que des troubles graw* ou autres difficults, actueueaprvuse empcher l'excution du programme d'haitianisation de la Garde. I uis charg de dclaactuellement il n'y a pas lieu de s'attendre ce que de telles circons tauces se pivseuteiit daus l'avenir et, comme il est dit plus haut, c'est le dsir et l'intention arrte du Gouvernement des Etais-Unis, aprs la ratification du trait, d'excuter le programme aux dates qui y sont fixes. Dans mi note du 'J.'t septembre, l'ai fait allusion l'intrt que mon Gouvernement a pris la forts dclaration du Prsidant Vincent eu late du 10 septembre 1988, touchant la ngociation du nouveau traite et les avantages .jui tn rsultent pour Hati. Dan cette dclaration le Prs lent Vincent a menti..nue les obligations assumes par les detlx Got verneinents dans le passe en ce qui a trait aux questions financires ,en ilaiti. Ainsi que ma note l'a marine, il est bien clair qu'eu ngociant ce nouveau traite, la libert d'aotiOD des deux (iouveruements u t ncessairement limite par l'existence d'obligations dfinies SOUf. rites par des ( iouverneinents antrieurs en Hati et aux Etats-Unis, lesquelles doivent tre respectes et excutes. La note de \otre Excellence du90 septembre suggre un accord donnant une tonne de protection adquate d'un caractre exclusivement technique ". Mon Gouvernement pense que le Protocole B du nouveau traite, ii.go.ie en accorU avec le Gouvernement Hatien, est en fait une telle convention. Comma il est marque plus haut, ce Protocole donne au Reprsentant fiscal des pouvoirssub.stantiellemeutmoindres que ceux confres au Conseiller Financier-Receveur Gnral par [e traite de 1915 et, au regard de mon Gouvernement il contient dans 0 !' sens le maximum de concessions compatibles avec les obligations des a eords existants assumes par les jeUX i iouverneinents. i..Gouvernement des Ktats-Unis dsire retirer ses forces du terntoi,,. hatien le plus tt qu'il sera praticabie. Il dsire restreindre ses respm,sabilits a l'gard des ailaires fiuancires haitiennea au minimum requis par les obligations existant la charge des deux Couvernamaots*. Il espre sincrement que tout le programme tabli daus le traite du ;t septembre 1988, intressant la Garde, le Brigade (le Marine et l'administration financire, laquai a t rdig eu vue de raliser ces objectifs, pourra tre appliqu par la ratification de .e trait. Il est vident que ce programme se tient et doit tre excut comme un tout et qu'il OS peut pas tre uns a excution par tragments. Veuillez agrer, FxceUeace, t'assiiranceienouveleedema plus haute considration. (gn : Donald R. 1IKATH, Charg d'Affaires a. i. 666 En Uqui Ta Suive, guii* i m jours. Les froids I 1er jour vluux de tte et Nvralgies en 30 m in nies. 66*6 Soulage les l'roids Le p'us -apid-* reraMe conuu*



PAGE 1

i.*<. TACB? LE MATIN 11 Octob.i. W32 illy a Vingt-cinq ans LE MATIN, U Octobre VJUl, NOMINATION \olre distingu collaborateur Mr Charles koravia a de nomm Dlgu du Dparte ment des finances et du i.ommerce aux Cages et Aqtiin. i Le Matin • lui prsente ses s in, res flicitations,convaincu qu'il saura remplir avec correction les importantes jonctions q u e le Gouvernement l'en/ de lui confier. Prop os humides ECHOS — L'ditorialjdc samedi de notre confrre} Le Centre a pour litre, trs suggestif : Servitude et grandeur. Le journalisme en ttalti. — On annonce la nomina* iiou de Mr le Dr Gaston Da•encour comme inspecteur de l'Enseiguement rural en remplacement du Dr A. V. Carr, lu snateur.et celle de Mr B. Danache comme chel du service de la correspondance au Service national de a Production Agricole. — Tous les journaux sont d'accord pour dire que les chaufteurs de ligne exagrent en fixant cinquante centimes le prix de lu course en ville. — Les budgets de tous les Etats sont dficitaires ; c'est f IJA POUDRE d'FJeviition ttoyal de Crme de Tartre*fait"mieux'etA! | plusV facilement la ptisserie. S||\ B A K %  > .1 il 4 POWHKR 71 enficher que des conspiraleurs i'om nioa.ns n'essaient, l'ombre ne sa protection, de i nu il J a si irouhl r de I'nulre cot l'ordre des choses tablies. Qae ttra pour nou< en ntoar te gouvernement v""'n 7 — Le Chanoine Hubert, Vicaire Gnral la Ca'hdrale, prend sa retraite tt rentre dQiitivemenl en France. Oi iegrette g-nlement le dpart C'est pour vouloir reposer la vie deux' sur U " MOI R souvent des me r comptes dans la jeunesse Non.Lonie ne sera p us a, to-, Marcel. Car Ce n'tait pas une femme ()ui tui I faite pour toi. Elle avait des bijoux et des bagues Pleins les doigts I Vouloir l aimer serait jolie loi oui n est qu un petit employ • -fi I ne Ou v*ut Ddier Jrimle, cta-uiir un polal extrme dCla prmQQ'tle du Su.l.les exils .lom.hu.nns nue l'on estime trop proches de la frontire hailiano-iloininicaiiie. Les malheureux '.sont assez contrarie de ce nouvel exil dans 1 cx.l.I.rgnral Ari/.si. 00 grand chef, a proteste auurrs Ues autorits hatiennes qui ne fui ont pas prt oreille La mesure est dure, mais elle a t prise 11 n y a au' s'y soumettre docilement. D'autant qu' Jernle on trouve du RHUM SARTHE CACHET IWR. lequel est, en l'occurrence, la consolation des exils. litats sont dficitaires; c'est ; L„ e r eli R ieui qui compte voil W !" *J une consquence de la crkw .. *~ £ ann s rte su-erdocel soi.lire et onool ce te au re conomique mondiale. Le d'n tla?ti!—Nos m illeur, vœux g -and; oflure de laine. .Jrtj* iicit du budget amricain aug\ l^ompegnent -a. sa retnte, Upro^a .fa Urtjo^ PETITES BULLES D'OXYGNE QUI Ni-TTOIENT ET BLANCHISSENT VOSDENTS Dents plus blanches — plus propres— protges de la curie. Voil les rsultats merveilleux que vous pouvez attendre \ vs ~ que vous utilisez la CAI.OX TOOTH POWDER, le dbitrice le plus scientiliquedu monde entier. La poudre CALOX est pleine d'oxygne — l'agent blanchisseur et purificateur de', la nature" mme. Aussitt que vous vous brossez les dents avec la poudre CALOX des milliers de petites bulles d'oxygne sont libres. Elles cornent et bouillonnent dans chaque lente et rduit de vos dents, les lavant de salets, strilisant la bouche entire et stimulant les gencives.CALOX donne vos dents une nouvelle sensation de propret et un nouvel clat. Des dentistes partout se servent de la poudre CALOX dans leur mtier et vous pouvez tre certain de leur approbation professionnelle. corn lie parle tt chante: L'A'nou'-tuse Aventure . — S. Exe atfcV Le Gouaze, Loterie Nationale —o— Au tiiafle de dimanche dernier, le numro^uM a gaI \l. \f\J\f 9 l mente au lieu de diminuer, l(fU term e "d'une crinire remd'aprs des rapports oltieiels. j p|| e d œuvres spirituelles. — rioover est serr 'e prs j Dimanche soir les *peclapar ses adversaires dans la t. urs qui taient HAlllANA campagne ptsidentielle.Johu oot t avis par Garoer, candidat dmocrate la vice-prsidence, rpondant au discours de Desmoins, a dit que lorsq pas tenu des pi n'est pas ncessaire de venir expliquer pourquoi on l'a lait. Il maintient son allgation que le manque de qualits de chel et l'attachement une politique trop absolue de la part de Hojver sont les causes de la crise conomique. Dans un article qu'il a publi dans < Le Centre et de I esmuide p<>pt aa Pnnce) irsquon na !" bar ;j aeia pour Haili, par la romesses, il vye de N ., w y 0 k> ie 12 octobre t arrivera r'orl-au-Prince le :iO courant. D'S prires pro navigantibus sont laites eu sa laveur. dre chaoter.puis If voir souftnr et vois ( hrtrezmieux celir que vous avez ou celle qui peut vous ai oier dans votre monde.. \ Le Monde mll gros lot de G .W*~; I ^it pont tire: tondl te | e numro ...^.WOO^lel^ ^ ^ „ p Uur PETITE CHRONIQUE GRAPHIQUE Ah 1 le film charmant qu est L'Amoureuse Aventure !... J".:i pens ainsi, dimanche soir, Mariage — Samedi soir, 8 octobre courant, en l'Eglise Wesleyenne de U capitale, la | beudiction nuptiale a t donne Mlle 'Jlmanse t.hraquit, fille de notre ami et conirre Chraquit, et au Rvrend Pasteur Ruben Marc Tmoins du c' de la marie'Bev. Elie Marc, Mrs Eugne Mews, El gne Roy, Nbton CaniiJie, Marcel GRATUIT McKesson &Robbins,Inr. 79 CHff Street,New-York City. U.S.A. Veuille/ m'envover, sans nogage. ment, un chantillon gratuit, d'une durt'p de quinzi jours, de la CALOX TOOTH POWDER. Nom... Adresse... 102 Gin-Talclij Cli SOIR Le Ruisseau aveLouise ti-grang, O'ga Day, Lucien Dalsace Entre 0.50 ; Balcon : 1,00 Dr" Nh 'ou Caniiite, Marcel Kiefler.ChraquitT mo .! n d'un con nnn lement en dile dx sept, enregistr ; telle I pri res, soit iO.GOO dollars et 6,000 dollars. Et ce ne serait que justice. — La Compagnie des pom piers possde un matriel ancien et dmod qui ne r pond plus aux exigeiices de I notre grande ville. Si avec Aujourd'hui plus que jamais, la crise que subissent les 'finances de l'Etat et celles de la Commune, ces deux mros 408, 1779, 2226 '2001, 3293, 3311, 4116, 5134, W35 ei 5%'7 G. 75 chacun, Le Secret de la Sant SELS DE MONTECAINI Vous devez penser a la Sant Le prolesseur Ettorie Picoll, de la clinique mdicale de l'Universit de Milan, a dit : Les sels de Montecatini sont le meilleur remde contre la convoi d'amis et de parents Nous prsentons nos cou dolances attristes aux pa rents piouvs. organes ne peuvent pas venir eu aide la compagnie, on doit penser d'auties initiatives. L'a flaire intresse !o il le mou le. — Lire.daoi noire dition de demain, le coai,te-rendu de l'i%  •••-•• %  m -— ucuiai! i •(>• %  --constipation, parce que, luutjnaugaraHoa a Jacmel du nonan ninriiranl un bien tre •'Mu btiment de la 1) O. 1". t'. veau btiment de la D ^. T. P, de la Centrale Automatique, les discours du Ministre Eaulau et de l Ingnieur Jeannot. — Est paru, CD* Jouve Paris, Dans la Mle .... œuvre du brillant puhliciste Tiuiolhe Parai : Pens'-es, Co.-.trences, DIMOJIS, etc. L'ouvrage sera (mil an vente lis prochaine f un. nt. Hemercions l'auteur pour le gracieux envoi. — Il nous re/ient que des rudiopiiiles de 1 tranger se plaiJolicœur, comme ou v,jns ga toi des concerts de la H.Il K. radicont,apononccr.m Ne pourrait-an pas, pense le tre s'oir Jacmel une coul^^S^SLffite eu piocuranl un bien tre remarquable au corps, ils ont sur lui uueactiou bienlaisauteqni eu rtablit toutes les lonctious physiologique*. A vendre cjt't; PASCAL VU'ILL'O, Graud Une. Vente PA CONVENTION SPCIALE Ef AUi DESSOUS DE LA MISE A NUL VOIRE CUISINE, MADAME... ire soir a .m u Viiit I cinasiinaj ou les abolir pour le reuce sur le Japon qu, tattUtIJJJJ^J dupauplialfiinir par un karakin go-JJJ^J rai. Mais ce que l'ou ne vous] Le mois proc h a i n> une qnipe de Voley-bill de |eunes q a pas dit, c'est la conclusion de la coDlreuce qu'a ( .erptre Jolicœur. La voici: Si le Japou est uu grand peuple, si demain il sera seul un lire du Pacifique, c'est qu'il ne se sert pour sa cuisine que de la Maiilgue des t saies de fort au-Prince et de Sl.-Marc ait mes de la vie. Anatole Fiance aurait vcu pour nous 1' P A m suivant une expression qui Lut jadis cho ici, pour voir et entend.e LAuiouieuse Aventure . L'Amour c'est la vie : sa lumire a inond l'araed un humble artiste en >e!iure gr:e la flche de C pulon qui Iransperi le cou ir d'une femme dlaisse du grand monde. Un sur, elle va s'tourdir un dancing populaire de Pans ei elle enchante l'exisience pnible le Marcel Mais, voila, ce ne peut tre qu'un ench internent : Le bonheur, sur la terre, vertu (| une ^^aiion |?iSS5iTl .*£* met hypothcaire eu date du ing, lorcment tous deux dans l.'flxaot mil MUi cent vingt vrit. Marcel apprend qu'il neJ'S consentie par le stcur peut pas pouser son amie.parce Si Martin Ornai au sieur Cique... parce quoique son amie moud Djean, par acte pass elle ne peut pas descendre jusau reppottde \le Lon Char-j qu' lui. Pourtant, un retour les, al >rs notaire la resi-j sur elle-mme ; elle ollre de deooa ( ^ e Port-au-Pnuce ; 2" rester prs de M.rcel pour gard'un jugement du tribunal der h partait amour 1 El c'est C1V de p or tau Prince eu datt Marcel de r tuser. Philosophi) queuient il la renvoie son mari, l'homme du grand monde. Il pense juste, le pauvre Marcel: il n'y a pas de lemme qui se contente uniquemeut de l'amour... de Me Berthoumieux Dana che, notaire public la rsidence de Port-au-Prince, la vente au plus ofLant et dernier euch'isseur dune proprit, sise Frres, commune de Ption Ville, de la contenance de trois carreaux vingt quatre centimes de carreau de tire, borue au • noid par Blanc Stuart ou Confident, au sud par le chemin de Frres, l'est par le deuxime lot et l'ouest par Cicron Chariot o Lesage.ce, suivant procs verbal de partage dress par Me Astre! Latorest, alors notaire en cette ville, en date du vingt six dcembre mil neuf ce ut _— .._— mille six cent soixant gourdes dix centimes, sans prjudice de tous autres ds et des frais de l'enchre. \ la reqite du sieur Ed* moud Djean, propritaire, demeurant et domicili Port-au-Prince, ayant pour avocat constitu Me Slphen Alerte, avec lection de do miciieau cabinet du dit avocat. Contre le sieur St Martin Boisrond Canal, dbiteur hypotlcaire, propritaire, deme :rant et domicili Plioa ville. Pour plus amples renseig lementi.s'adresser Me Bcrthoumieux Danache, notaire, dpos taire d cahier des charges ou l'avocat pour suivant. Port-au-Prince, le 10 oeto bre 1932. Sphen ALERTE Avocat IBac-Fl lin s dominicones rencontrera au Stadium Dessalinea une quipe djeunes Qliaa lu/iienSes, Meau match BU perspective. — La Compagne d'Eclairage EU cirique pense, du-on, don-ner une nou velle di^putiition ses compteurs IttSiallea chel le I usagers. du vingt neu! octobre mu neut cent trente et uu, co tradictoiremeut rendu eoire les paries, lequel jugement \ est enregistr et est siguifl tant avoc it qu' paitie ; 3 e J %  tt. I —Avons reu avec plaisir la wmt {livraison d'Octobre de La ADOUCISSANT, DOUX, TLNl)i\L\ TOUT POUR LMBIiLLll\ LA VL U. LA MOUSSE ANTISEPTIQUE DU LIFEBUOY DTRW LES GERMES. MESDAMES, Pour teindre vous-mme* tous tiuui, aucun produit n'gala lia 'MAURESQUE' TEINTUtt MNACKE FERrif TIONN*' l'hirnincle EugtiM PI IV I •> •-•-, boanaa pharmacie* •tdn^{uriM *m [ 0ro$ t Vut$ C. FEHC0Q, ttm'drtt-tari'i j Rlve , lin ressanle revue que dirige avec tant de brio notre jeune et mtelhgent conirre Jacques Antoine. — L'Allemi'gue a ralisa sa menace de ne pas participer # la Contrence sur le !> %  m-.. J me i i|iii se tient lii * o puis le '21 sep! D i rnh i, — Le tio'iver i in< ni li.n S dploie u LIFEBUOY i. :v\\ UN Db I..I &AN 11 PODB MAINS, FIGURES ET BAINS Votre Fillette en a besoin pour loigner les rhumes et les toux l'ge critiq ut de la croissance. SCOTTS EMULSION cre la chaleur et le riche sang rouge qni bannit le te£cpidissementa et les maladies.. Ses vitamines naturelles sont les plus puis* sants connues pour assurer la sant, contribuer la croissance, aider aa dveloppement et empcher l'infection. Par consquent, envoyez tout de suite acheter une grosse bootelle de SCOTTS EMtfLSION—une quantit suffisante pour commencer un trailt ment rgulier—ssez pour arrter les rhumes des adultes. • j SCOTTS EMULSION d'huile de (oie de morue norvgienne UHK & LAUHIN, I O. BOX.M Diilribuliurs R te rtnus el ,(| Or.ire.Port-au Prince. iiiuia Uuriiaiicour Riche en Vitamines A et D Depuis 60 ans le remde de confiance pour: TOUX, RMUMES BRONCHITE AN CONSOMPTION INFLUENZA BACHIT SM it nM.: HAROLD F. RITCHIE & Ca.In. I MaaiwD Ave. .1 34th S.. New York, E. U.


PAGE 1

LE M^TV Il Octobre 193? PAGJi|3 RADIO ELECTROM RCA-VICTOR A a v S ? CI r !" H A| TENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de; RCA-Victor G 0 invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils RCA-Victor qu'elle vient de recevoir. Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de lonque dure. AVEC UN SEUL BISOUE OE LONGUE DURE, ON A TRENTE LONGUES MITES OE MME,-TRENTE MINUTES OINS LA CUMPAGNIE DES MEILLEURS SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche, Gentil, Bogat & C ie Port-au-Prince. Hati. LA MAISON Robelin Vient de recevoir les Ci garettes de la Rgie Franaise. E!3H3aaniS5L>j 1 VRI-GIS Dr. tozu, if, Rue Baim,. Paris. nw Ayez un but! LES grands dcouvreurs savaient se fixer un but et mettaient tout leur effort l'atteindre. Sans but, l'homme va ncessairement la drive. Donnez un but votre vie: ouvrez un compte d'pargne que vous augmenterez systmatiquement. Commencez aujourd'hui Une de nos succursales est l, tout prs, pour vous servir. Kotrt "Biuigrt Simple" MM gutdtrt: demandci-tn un txemplairt La Banque Royale du Canada PanAmerican Airways Inc. A le plaisir d'informer le public et le commerce qu'un service j hebdomadaire rgulier, par le grand avion I moteurs le American Clipper pouvant transporter 45 passagers, sera inaugur entre Miami et San Juan, P. H. Le premier vol de l'ort-auPrince San Juan, via San Pedro de Macoris, aura lieu mercredi 0:30 hies. a. m., le 12 Octobre.il retournera Portau-Prince, le -aimdi. 9 hs a.m., I San Juan, en roule pour Nutvilas, Cuba et Miami, i l'our les vols subsquents, les avions arriveront ici les jeudis aprs-midis allant vers l'Est et retourneront Port au-Prince les samedis, alhnt au Nord. Ce .service ne ch ingra en rien !e prsent itinraire de la malle nrienne. Pour inlormation et passa. gers. i'idreMPr : automatique No. 3245 ou 3451. ""CHANGEMENT D'ADRESSE Monsieur M FONTAINE a I 1K uneur d'aviter sa bienveillante clientle et le public eu gnral que le Dpt de la DISTILLERIE DB L'AOLI-: sua transfr partir du 15 octobre courant dans la balle o se trovait prcdemment le i Capitule c' de l'Eric rie Dereix, (irand'Rue. I >rt au-Piitjce.le 7 octobre 1 9 32. AUTO ACCES^ORIES !" We Mfll N W %  ••! VCOl'p l|a d PnN f r ail makea i i lUloaobi e--. KNfcR'6 GARAGE Rue Pave Phone 2.518 & 2234 L goulag' iilsou t„ ; Globules Rbaud i lUfprrn&Dts rr nie I .. a -r JWJct % | A .DAi... rUtfgu -4 cl Chambres air (.ooilyear I Constitue en 1898, la Socit Goodvear a vu natre l'Industrie automotive. Cette longue exprience permet cette vaste organisation d'offrir aux propritaires d'autos et de camions des pneus suprieurs en qualitjet en dure tous ceux qui se vendent actuellement en Hati. LES PNEUS COODYFAR • IIFM DIITY SONT FARRiOUfS JFC Wi FICELLE SPCIALE -JNNUE SOUS LE NO DE SUPERTWISTEDONT L'ELASTJT ET LA RESISTANCE SONT PLUS GRANDES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOYE PAR LES AUTRES FABRICANTS DE PNEUS' A La Socit Haitienne (d'automobiles,seul reprsentant de la Goodyear en Hati.vous trouverez toujours des pneus et chambres air de toute fracheur de cette fameuse marquera des prix dfiant toute concurrence. Socit Hatienne d'Automobiles. iLLEBdCHt. 6UIIL BOGAT ET CIE



PAGE 1

Mardi 11 Octobre 1932 26oiANNLEN k 7795 port-au-Princc Tlphone : 2242 4 PAGE* LAITERIE BAILEY U*n.fetn propre, hvginiqnp.en bn?**** hi-r niiqoenient cachetes labri de toute falsification. Transport luit en r^rigrateurs a rones N 1313, Grand Bue. Port-au-Prince. La Magnsie ERBA ES LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE CCI ME RGULATEUR DES FONCTIONS GASTRIOUES ET INTESTINALES. A. de Matteis & C %  '"' AGENTS POUR HATI %  Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un reslauranl de premier ordre, des chambres conforlables el ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. INSTITUT Guy-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St-Grard Sou* la dire-'-oM An nrrtisseur Luc DORSINVILLE. hortf me de lettres, histori et gograohe .et d n groupe de Matres dlite, pluswur* diplms d'Cni^ersitsetra gresCours clas siqe*. Conrs pranquesStfa idal Coulort moder,e „ hyginiuue -Vash s terrains de jeux divers.Aux derniers euniens officiels pour l'obtention du baccalaurat, I tablissement a t class parmi les rois premiers 1 La rentre a eu lieu le lundi 3 Oct prochain Prix d'colage meilleurs que dans les autres collges de m ( Jii e tr g ouve ITislitu, commme dnns lou'es les bonnes librairies les livres classiques du rrolesseur Luc Dorsiuville : Cows Prparatoire de Gographie Cours Elmentaire de Gographie Allas Cours hogen de Gographie Atlas. Aidtz par ailleurs l'emploi gnral de ces livres.cest pour le bien moral'et patriotique de la jeunesse du pays.en les taisant aheter par tous les petits IL ieus. CE QUI N'A JAMAIS ETE FAIT CE OUI NE PEUT ETRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Rouxet du Centre. Panama Railroad Steamship Line, Aqents aax principaux ports d'Europe. Sauvez vos livres et cou lections en nmivais tat cl les confiant ai relieur cons ciencieux, honnte et habile ETIENNE C AMI LU:. Rue Bonna Foi G. W. SMELDON &.CO, Ltd. 17, James Street, LlVBRPOOL, ENOLAND. MOBY & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. 155, tfoultvard de Sasbourg. Havre, Fiance. MORY & COMPANY, Atlantic Freighting Corp. Div. 3, Rue St Vincent de Faut. Parjs, Fiance. Ilernu Prou & Stockwell, Boite Postale: 78, Havre, France. England 0. W.SilELDON &C, Ltd.. Feston House, 112/113 Fenehuich Street, LondonE..C 3, England. France MORY & Company. Atlantic Freighting Corp. Div. 74, Quai des Chartions, Bordeaux, Fiance. MORY & COMPANY, Atlantic Feighliug Corp. Div. 7, Bue de la Bepublique, Marseille, Frauce.. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a France. Voulez-vous Russir dans vos tudes uo taire russir vos entants.grce une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une protession aprs 6 9 mois cl tudes se ieuses (St no-Dactylo. Langues vivante Comptabilit) Songez que l'Institut TIP PENHVUER se recommande et s'impose votre attention par les brillants rsultats d j obtenus. 1537Rue Lamarre. Tlphone 2891. Oermany Holland MUrtic F.cighUng Corp. ffll^Si^? WLKc-ww. „ „ a-. HouSTd. P. O. Box. 1069, Rotterdam, Rolland. Denniark E.A. Bendix and Compan\, Copenhagen, Denraark. 0' CAMILLE LHERISSON E 14UO, tJois Verna, Tlphone : 3201 Attention PROGRS NOUVEAU RHLM NOb\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIAUT. TOUTE CONCURrtENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON Belglum Atlantic Freighting Cu p.,' t'./O Steinmaun and COJ 4.* Quai .ordaens, ntwcrp, Belgium. Italy A. Ceresa Compa' yVia'^Banchi 3, Genoa. Ita'y. Spaln. Mr T MALI.OI. BOSCH. Atlantic Freighting Corp., Div. Paseo Colon. 17, Barcelona, Spaln. A/8 W. Luika, Atlantic FrnfhtlBg Coi p. Div.. Skeppsbron 10. Stockholm, Sweden. A/B Peltersson and Hoirostrom, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3. Gotnenburg, Swedic Mr'Altredo Amoretli, Atlantic Freighting Corp.Div. PiazzaiDel Ferro N. 3 5, Genoa, italy. Norway, 14 4 r Lauritz A. Devold A. U. Atlantic Freighting Corp. DivAalesund, Norway. Sweden aen Sven Jansson & Company.. Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoeping, Sweden. Simon Edstron A/B., Atlantic Freighting Corp. Div Malnic, Sweden. AVIS IMPORTANT Pour tout ce qui se rapporte aux bllaires de ta Fabrique Hatienne le Mosaques Char: lier-Mallebranche et Co, nos aimables clients sont v-ri de voir ou Mr A. Mallebrans che ou Mr F h. Charlier, la Socit Hatienne d'Automobiles (ancien local de la West Indies Trading Co ) o ils se tiennent leur disposition tous les jours. Tlphonez au No 2680 ou au N 2115 COMPAGNIE ROYALE NEERLANDAISE DE NAVIGATION Le vapeur Cottica est at tendu Port-au-Prince le 10 Octobre crt.,il partira le mme jour, prenpnt fret et passagers.pour New-York direct. C. F MADSEN 21 octobre 1932 28 octobre 1932 4 novembre c Agent Local. Beruhard Bcrgh & Compauy, Atlantic Freighting Corp. Div. Ilalsingborg, Sweden. Conditions avfei.logjus.s. Traitement consciencieux. Aproximit de la ville. S'adresser Mr Camille Cessant. P. O. Box 118. Tlphona 2242. Lykes Brothers SS G 0 lnc Ttzaa Hati — Santo uomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rgul'*' passagers e trt entre les ports du Golle du Texas directement avec Port-au-Prince, Hati. . Pour la rception rapide et le maniement habile M !" importations, servez vous toujours des navires de .'a Li LINE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont* Steamer Rulh Lykes 7 octobre 1932 Steamer Margaret Lykes 13 octobre 1932 Steamer Almeria Lykes S/S iGenevive Lykes Steamer Ruth Lykesi kJureau: Rue du Magasin de l'Etai Boite Postale B HOTEL KARAM bne confortable succursale del Pace Holel, Kensr koff — Pour la saison dt, rendez-vous chez A. J. Karam, Kenskoff, o vous set et servi souhail. Excellentes conditions


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07127
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, October 11, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07127

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
1358. RUE AMERICAINE 1358
1ELEPHONE N224
L'loge des qunllt^fl
morales agrablement
entreml celui des
qualits intellectuel-
les et mis ensemble au
mme nivean, est une
des plus belles basset-
ses de l'art oratoire.
FLAUBERT
26 me ANNEE N 7795
PORT-AUllUNCE (HATI)
MARDI
11 OCTOBRE 1932
Notes changes aprs le rejet du Trait par l'As-
semble Nationale.
o
SffrfUinW' A Klal des Relutioos ncessairement limite par pie hatien, qu'il bat main
Kxlcneui'fs I exislence d'obi ign lions dfi- \ nant une politique nouvelle
Communiqu nies S0US('r'lt-'s par des ('ou- | dfinie envisageant I expiration auxquelles a donn lieu le non-
vernemenls antrieurs en Ha- ('u .'.'ail, et que le but de celte veau Trait du .'{septembre 1932,
te- D'autres part, s'il est vrai
' et (pie, au cours des ngociations
Idal Rhum
ALIX ROY
30 annes de succs.
i
notes suivantes changes aprs ,lisl,alio" financire, contient rtant l'excution du p'rogrant-
le rejet du Trait par' l'Assem- ,e ,na*,mum de concessions me d'haitianisation de la Garde,
au point de vue du Gouver-; ou irait rencontre des vues et
ne ment hatien, eu gard aux
ble Nationale.
Traduction
Lgation des Etats Unis d'A-
mrique.
Por'.-au Prince, le 23 septem-
bre 1932.
obligalions qui ont t assu-
mes par les deux Gouverne
menls en vertu des accords
existants.
Veuillez agrer, Excellence,
l'assurance renouvele de ma
haute considration.
(Sign): Donald R.HEATH.
Charg d'Affaires a i.
Excellence,
J'ai l'honneur de rfrer
noire conversation du 20 sep-
tembre, au cours de laquelle
Voire Excellence me deman-
da de vrifier, tant donn le
rejet par le Corps Lgislatif Secrtaired Etat des Relali
du Trait sign Port-tl- Intrieures.
Prince le 3 septembre 1932,
les vues de mon Gouverne-
ment en ce qui concerne
Son Excellence
Monsieur Albert Blancket,
ions
des buts qui viennent d'tre rap
pels ?
N'est-il pas vident que les
trois annes qui nous sparent
de l'expiration du Trait consti-
tuent le temps strictement n
cessaire pour la prparation des
oliciers hatiens et leur entra-
nement aux (onctions de com-
mandement et d'administration
qu'ils doivent assumer entire-
ment, en lieu et place des oli-
ciers amricains ?
Si cette prparation et cet
entranement ne commencent
pas ds maintenant, comment
peut-on esprer celle efficacit
el celte discipline de la Garde
' ,l~..l .. AX_____... A !__. __ s
;"*:" SKCRETAIRERIE D'ETAT DES ?.onl ,dPe.nJ!'3' a l*W*T \ ?!nPr
1 !.1' I ^RELATIONS EXTERIEURES tion du fraite, la stabilit deil ms.
si
qu'elles demeurent lilnos par
le lait mme que leur volont
propre n'y a t pour rien et
s'agissaut du rglement d'une
situation spciale d'un caractre
plutt politique de se mettra
d'accord el d'adopter, pour la
garantie des intrts (les pr-
leurs de 11122. une forme de
protection efficace, mais d'ordre
exclusivement technique, com-
me celle (pie nous avons propo-
se, et qui aurait l'avantage de
ne pas allecler les conditions
d exercice de la souverainet
ha i tienne restaure, en mme
temps qu'elle srail conforma
aux rcentes dclarations de
l'honorable Secrtaire d'ICI al
Slimson rpudiant dsormais
toutes geranties politiques des
prunts contracts aux Etats-
a
Marine, ce retrait ne commenant rer que c'est le dsir et l'intention
pas pins tard que te 31 dcembre arrte du liouvememeut desEtafcs-
1934; et remettre 1<' service des [Jais. A la mise eu vigueur dece
contributions sons le contrle ha- traite, d'excuter pleinement le pro-
tieas le 31 dcembre 1934. h'ail- gramme tabli dans l'accord sur
leurs le nouvel accord limite et Phaitianisation de la Garda, Lspos-
dtermine spcifiquement les pou-
voirs d'admiuistratiun financire
provenant des accorda existants qui
obliget les deux Gouvernements,
comme se sera spcifi ct-aprs.
Mon Oonvernement a note avec
intrt le rapport de la commission
spciale forms par la Lgisla-
turc Hatienne pour examiner le
I trait du 8 septembre 1932. il pen-
se que le vrai caractre du traite n'a
pu t appareillent compris. Le
rapport de la commission spciale
contient malheureusement certaines
erreurs qui mit videmment t la
cause d'un malendu sur la situation.
tianisation de la Garde et le
retrait del Brigade de Ma I Port-au-Prince, le 20 Septem-
rines et de la Mission Scien- me 1932.
tifique, et si les Etals-Unis se- '., _, ,,...
raient disposs ngocier un ******* le -harg d ftaires,
nouveau trait ou une srie
d'accords sur les diverses
questions pendantes, en lais-
sait, pour un rglement ult-
rieur, celle de ['administra-
La Noie du 23Septembre cou-
rant.par laquelle vous avez bien
voulu me transmettre la rpon-
se de votre Gouvernement
nia dmarche du 20 auprs de
lion financire. J'ai l char-Ivoire Lgation, contient certai-
ne par mon Gouvernement de ns dclarations qui ont retenu
taire, la demande de Tolre
Excellence, la rponse sui-
vante :
la plus srieuse attention du
Gouvernement Hatien.
Ces dclarations ncessitent
r m ... .... n ... ., quelques observations* que j'ai
Le Traite signe a Por -au- ,\onneur de prseillei. J vo|re
Prince le 3 septembre 1932,, Gouvernement avec le convic-
constilue, au regard du Gou- (ion quii |es examinera, com-
vernementdes Etals Unis, l'a
boutissement logique des re-
commandations de la Com-
me toujours, d'une manire ob-
jective et sereine, et dans la
mme atmosphre de sympa-
nolre Gouvernement, et qui
conditionnent le maintien de
l'ordre et de la paix dans ce
pays ?
D'autant plus que les Olfi-
ciels Amricains , d'aprs la
Commission Forbes, n'ont pis
tenu compte, dans leurs plans
et projets, de ce que l'achve-
ment de leur uvre devait avoir
lieu en 1936, el que la dite
Commission eut la dception de
constater que la prparation ds
Hatiens, en vue des charges
politiques et administratives et
des responsabilits gouverne-
me.ilales n'avait pas l ad- '
quale. En ce qui concerne la
Garde, notamment, elle consta-
tait aussi que ni actuellement
( 1030 ) ni dans le pass aucun
officier hailien n'avait dpass
lt grade de capitaine .
Par ailleurs, il n'est pas pos-
sible assurment que votre Gou-
vernement ait entendu nous
taire comprendre que l'expi-
ration du Trait, le mandat que
ce Trait lui avait confr ayant
alors pris fin, il se contenterait
purement et simplement de re-
Mon Gouvernement est con-
vaincu que si nous pouvions
enfin nous inspirer de ces ides
el de cet esprit pour reconsid-
rer la question de garantie des
intrts et de l'amortissement
de l'Emprunt qui a fait l'objet
du protocole B du Trait non
ratifi, cet effort rciproque et
immdiat accentuerait, de la
manire In plus heureuse, les
relations amicales existant ac-
tuellement entre les deux p;ivs
e! destines se dvelopper cl
se resserrer de plus en plus
pour le plus grand profil de
leurs affaires respectiv s.
Veuille/ agrer, Monsieur le
(marge d'affaires, les nouvelles
assurances de ma considration
trs distingue.
(Sign) A. BLANCHET
sibilit le troubles graves ou autres
dii.imites actuellement imprvus
pouvant empcher son excution
n'a t envisage pie |K>ur le cas o
il surviendrait des GosastamceN
trs critiques, maintenant entierv-
ui.uit imprvisibles, oas urgent o,
dans l'intrt des deux (ouvei-
naats, il Berait prudent de retai-
ller la complte excution du pre-
gramme.
( istte possibilit a t mentionne
dans l'change de notes pour que,
*i une telle situation survenait et
empchait l'achvement du program
ma, il ne fut pas possible de lmipu-
Par exemple, le rapport dit que les 1er la mauvais.' foi de l'uu ou l'au-
poavoirs du Reprsentant Fiscal Itre des Gouvernements. Nan-
sous le Protocole M du nouveau! moins, autant qu'o peut prvoir
trait sont pins tendus que ceux
du Conseiller-Financier Receveur
prt
Iiei
TRADUCTION
No. 1U0
Port-au-Priuce, le 7 Octobre 1932.
Excel! enee,
mission Forbes. Par ce Trai- thie et de cordialit qui a cons-
t, s'il est ratifi, les Etats- jtamment rgn parmi nous de-
Unis consentent transfrer pms le dbut des ngociations
le commandement complet ,Pur la liquidation du Ira.tde
de la Garde Hati le 31 d*!;?; ... ,
i AOi i- i .:! Vous nous avez dit que les
cembre 1934, au lieu de mai Elal8.Unis ne wom pa?dispost
?936, comme le voudrait e a disculer !e retrait de la Briga- ,........................... ......
trait de 191o, a retirer la .de de Marine ou la complte tirer les Officiers amricains de Relativement la note de Votre
Brigade de Marines, ce relrail 'haitianisation de la Garde avant la Garde et de nous remettre ce
nedevanl pascommencerplus la date d'expiration du Trait Coips dans ltal d'inefficience
tard que le 31 dcembre/de 1915, sauf en rapport avec
1934,et a remettre sous le le rglement dfinitit de loules
contrle hatien le 31 dcem- (les questions pendantes,
bre 1934 le Service des Con- \ Cette nohhcalion, aprs le r-
tributions. En outre, les Etats- 'Jg ^JJSSSui ^llZil
it , . du lraite signe le 3 septembre
Lnis .............................
Unis consentent spcifique*, i rg,er Jes que*slios,.signi-
nienta limiter et dfinir les I jierailj en sommet Ulie sorte de
pouvoirs d'administration h- rso[uiion de ne rien taire jus-
nancire provenant d'accords qU'en 1930.
existants qui obligent les deux \ ()r, ne rien faire ne saurait
Gouvernements. Les pouvoirs tre une solution plausible des
du reprsentant fiscal sous difticults, et, en aucun cas, permettrait pas, sans courir le
le protocole B du nouveau tant donns la nature dlicate risqu
o il se trouverait es moment-
l par suite du manque de pr-
paration de d'entrainemenl des
officiera Imitions aux fonctions
de commandement et d'admi-
nistration.
il est certain, ds lors, que le
devoir assum par le Gouver-
nement amricain vis- vis du
peuple hailien, pour nous servir
de la forte expression de l'hono-
rable Prsident lloover, ne lui
e de comp ications ull-
Kxcelleuee du 2 je suis charg par mon Gouverne-
ment de rpondre comme suit :
Votre Excellence semble avoir in-
terprt ma note du :i septembre
198ij comme impliquant que Le Gou-
vernement .les Etats-Unis, vu le
fait par la Lgislature Hatienne, de
refuser de ratifier le trait sign A
Port-au-Prince le :i Septembre [982,
entend arrter toute nouvelle liai-
tiauisatiou de la (larde, .le peU as-
surer Votre Excellence qu'une tel-
le interprtation est entirement in-
justifie. Des arrangements sont
maintenant eu progrs pour l'hal-
tianisation du Dpartement du Sud
au 81 dcembre 1032, conform-

trait sont substantiellement des intrts en prsence et le Heures qu'il est prlrable de raut aux {> vs
moindres que ceux confrs persvrant effort dpense de prvoir et d viter ds mainte- Uencement de cette anne par le
au Conseiller Fininrier-Re- Part daulre pour arriver a J nant -, d interrompre la pohli- ; Commandant de la Garde. L'Ha-
rpvpn r i cr..V U irait leurexacte et mutuelle compre-1 que d haitianisation progressive uistion de La Garde, d'accord avec
. iq- neral sous ,e irjIie hension, nous ne pouvons pas [el globale qu'il a inaugure en le traite de 1015 et en application
16 1915. raisonnablement nous y abn- [vue de l'expiration du Trait de des recommandations de'l'a om-
Le Gouvernement des Etats- 'donner.Mon Gouvernement pen- J1915, et que, dans l'ventualit mission Prsidentielle d'Etude et
Unis ec nrni a PvPiiiler ce j se (|U'H y a toujours moyen de jde la situation confuss et sans f^smen des conditious de la Rpu-
_/i- recoudre ce que les circonstan- base juridique qui se pi sentrait W1"
dent"
forme"
tre ainsi excute et non pai
fragments. Les Etals Unis ne possibilits d amnagement pra-
sont donc pa s dii ,oss a dis- ^^IrT^J^Z
juter le retrait del Brigade tre bonne yo|onl rciproque.
Qfc Mannes ou la complte Au surpius> ne nen faire ne
naliunisation de la Garde nQUS parajlrajt pas plus con-
avant id date d'expiration du for-me aux propres dclarations
Trait de 2915, sauf en rap- du Prsident Hoover, en date
port avec le rglement dfini- du 4 fvrier 1930, qu'aux cons-
*if de toutes les questions latations et recommandations tsabilits morales qui le 'con
j de la Gommission Forbes dans |ronlent actuellement, en ce qui
,r V S r i v ,*,"":, cepeunaiu partie un proi'i'amme en-
dahord.a I article \ du traite de ; tier de ce trait qui se tient et doit
1915, el ensuite aux recomman- tre excut comme uu tout, dpen-
dations tonnelles de la Gom-
mission Forbes.
Mon Gouvernement pense
que l'opinion publique, aussi
bien en llaili qu'aux Etats-Unis,
ne comprendrait pas que, dam
l'ordre d importance desrespon-
pendantes.
Ce Gouvernement a not
avec intrt la forte dclara-
tion du L'rsidenl Vincent en
aie. du 1G septembre 1932,
touchant les ngociations du
nouveau Traite. Il est
^^i clair qu'en ngociant
ce traite la libert d'action
fies deux Gouvernements tail
son rapport fait le 26 mars de la (COncerne les affairas hatiennes,
mme anne, selon les vues du |e Gouvernement amricain
puisse mettre celles prises en-
vers les porteurs des obligations
de l'Emprunt de 1922 au-dessus
de celles qu'il a librement et
Prsident Hoover.
Aprs avoir dit lui-mme que
le Gouvernement des Etats-Unis
n'a aucun mandat pour conti-
nuer nos relations actuelles a-
prs 1936, le Prsident Hoover
a ajout que ce Gouvernement Gouvernement et le peuple de I Mnl> i,. tl,lU,. dii mi .,.ment
a un devoir r- vif du uu- j ce pays. eo vigueur; A retirer la Brigade de
drait uaturrllement de la mise a
excution du traite.
Il semble mon Qouvernenienl
.ju'il serait utile d'examiner ici oep-
tauis points relatifs au trait.' du :t
septembre 1882, et de dvelopper
-..us ce rapport 1rs vms exprimes
daus ma uoto du 23 septembre.
Comme il est ht dans cette note,
ni iu luuvernemeul envisage ce
trait comme l'aboutissement logi-
aue des reconnus i lations de la
Commission Prnideatielle. Les
Kt,its-i"iiis ont consenti i laratifl
tien de os traite, i transmettre le
: i en-
'...ii.' |!
volontairement assume, de- ,......., ,. h,:i,, a;, ,,,.
puis dix-sept ans en ver, e (J|. ciiu|
Gnral sous la trait da 1915 ac-
tuellement en vigueur. En ralit,
c'est tout le contraire .pu est vrai et
Les pouvoirs du Reprsentant Fiscal.
tels qu'ils sont dtermins et limite*
dans le nouveau traite, M.nl subs-
tantiellement moindres que ceux'
conieres au Conseiller-Financier Re-
ceveur-Gnral par le traite de 1915.
Sous le traite .le 1915 le Con-
seiller Financier Receveur-Unral
a eu et a exerc des Pouvoirs
extrmement larges sur toutes tes
phases de l'organisation financire
du Gouvernement Hatien, encais
saut tous revenus, agissant comme
g irdien de tous londs, et COUtlfi-
laut leur alloratioin au\ dparte-
ments administratifs, sous le nou-
veau trait, le reprsentant Fiscal
enSMSSera les recettes douanires et
inspectera seulement le service des
contributions, Il aura la garde des
seuls fonds acessairos au paiement
des dpenses de perception dos re-
venus et du Service de la dette tran-
gre, et ses pouvoirs concert) int le
budget sont limits ceux nces-
saires pour veiller ce que les d-
penses ue dpassent pas les revenus
du Gouvernement. Les pouvoirs
qu'il exercera sont clairement sp-
ciiis et limits, de sorte qu'il n'y a
pas de concession de pouvoir large
et gnral comme dans le trait de
1915.
d.' plus, le rapport de la Gom-
mission spciale dit que le nouveau
trait peut rester eu vigueur ind-
finiment, sujet au seul pouvoir des
tiitats-Unia d'y mettre un terme.
Cela est naturellement tOUt--fait
erron. Gomme il est ci-dessus indi-
qu, le trait stipule la complte
haitianisation de la iarde le .'H d-
cembre 1984 et le commencement
du retrait de la Brigade de Marine a
cette date. Le Protocole lt du traite,
concernant l'administration finan-
cire, stipule dans l'article 1er que
Ifs pouvoirs du Reprsentant Pis-
oal s.'ioiit exercs seulement jus-
qu'au complet amortissement ou
rachat de tontes les obligations -
misea en accord avec le Protocole
du 8octobre 1919. L'article \i\
du Protocole B rserve su Gouver-
nement Hatien le droit de racheter
les obligations par anticipation, mo-
yennant un arrangement satisfai-
sant pour les porteurs des obliga-
tions en circulation, .'t lclare quen
ce Cas les stipulations du Protocol
..deviendront automatnpirment nul-
les et non avenues et sans effet
la ralisation de l'o pcratiou du ra-
chat .
En d'autres tenues, cas pouvoirs
d'administration financire exerces
en vertu d'obligations existantes
que les deux Gouvernements ont
acceptes pour assurei d'une ma-
nire ade.piatejes intrt-, et l'a-
mortissement des obligations ha-
tiennes, casseront et prendront lin
a l'amortissemant ou rachat des
obligations. Le Conseiller Financier
a estim que les obligations en
en accord avec la Protocole du :t
octobre lyni seront compltement
amorties en 1943.
Il est entendu .pi'en Hati OU a
critiqu l'allusion faite dans l'ch
ge de notes entre le Ministre .\i.
d et le Gouvernement tiaitie
la po&sibiht que des troubles gra-
w* ou autres difficults, actueue-
aprvuse
empcher l'excution du pro-
gramme d'haitianisation de la Garde.
I uis charg de dcla-
actuellement il n'y a pas lieu de
s'attendre ce que de telles circons
tauces se pivseuteiit daus l'avenir
et, comme il est dit plus haut, c'est
le dsir et l'intention arrte du
Gouvernement des Etais-Unis, aprs
la ratification du trait, d'excuter
le programme aux dates qui y sont
fixes.
Dans mi note du 'J.'t septembre,
l'ai fait allusion l'intrt que mon
Gouvernement a pris la forts d-
claration du Prsidant Vincent eu
late du 10 septembre 1988, tou-
chant la ngociation du nouveau
traite et les avantages .jui tn rsul-
tent pour Hati.
Dan cette dclaration le Prs -
lent Vincent a menti..nue les obli-
gations assumes par les detlx Got -
verneinents dans le passe en ce qui
a trait aux questions financires ,en
ilaiti. Ainsi que ma note l'a mar-
ine, il est bien clair qu'eu ngo-
ciant ce nouveau traite, la libert
d'aotiOD des deux (iouveruements u
t ncessairement limite par l'ex-
istence d'obligations dfinies SOUf-
. rites par des ( iouverneinents an-
trieurs en Hati et aux Etats-Unis,
lesquelles doivent tre respectes
et excutes.
La note de \otre Excellence du90
septembre suggre un accord don-
nant une tonne de protection ad-
quate d'un caractre exclusive-
ment technique ". Mon Gouverne-
ment pense que le Protocole B du
nouveau traite, ii.go.ie en accorU
avec le Gouvernement Hatien, est
en fait une telle convention. Comma
il est marque plus haut, ce Proto-
cole donne au Reprsentant fiscal
des pouvoirssub.stantiellemeutmoin-
dres que ceux confres au Conseil-
ler Financier-Receveur Gnral par
[e traite de 1915 et, au regard de
mon Gouvernement il contient dans
0!' sens le maximum de concessions
compatibles avec les obligations des
a eords existants assumes par les
jeUX i iouverneinents.
i..- Gouvernement des Ktats-Unis
dsire retirer ses forces du terntoi-
,,. hatien le plus tt qu'il sera pra-
ticabie. Il dsire restreindre ses res-
pm,sabilits a l'gard des ailaires fi-
uancires haitiennea au minimum
requis par les obligations existant
la charge des deux Couvernamaots*.
Il espre sincrement que tout le
programme tabli daus le traite du
;t septembre 1988, intressant la
Garde, le Brigade (le Marine et l'ad-
ministration financire, laquai a t
rdig eu vue de raliser ces objec-
tifs, pourra tre appliqu par la ra-
tification de .e trait.
Il est vident que ce programme
se tient et doit tre excut comme
un tout et qu'il OS peut pas tre
uns a excution par tragments.
Veuillez agrer, FxceUeace, t'as-
siiranceienouveleedema plus haute
considration.
(gn : Donald R. 1IKATH,
Charg d'Affaires a. i.
666

En Uqui Ta
Suive, guii* i m
jours. Les froids I 1er jour
vluux de tte et Nvralgies en
30 m in nies.
66*6 Soulage les l'roids
Le p'us -apid-* reraMe con-
uu*



i.*<.
tacb?
LE MATIN 11 Octob.i. W32

illy a
Vingt-cinq ans
Le Matin, U Octobre VJUl,
NOMINATION
\olre distingu collabora-
teur Mr Charles koravia a de
nomm Dlgu du Dparte
ment des finances et du i.om-
merce aux Cages et Aqtiin.
i Le Matin lui prsente ses
sin, res flicitations,convaincu
qu'il saura remplir avec cor-
rection les importantes jonc-
tions q u e le Gouvernement
l'en/ de lui confier.
Prop
os
humides
ECHOS
L'ditorialjdc samedi de
notre confrre} Le Centre a
pour litre, trs suggestif :
Servitude et grandeur. Le jour-
nalisme en ttalti.
On annonce la nomina*
iiou de Mr le Dr Gaston Da-
encour comme inspecteur
de l'Enseiguement rural en
remplacement du Dr A. V.
Carr, lu snateur.et celle de
Mr B. Danache comme chel
du service de la correspon-
dance au Service national de
a Production Agricole.
Tous les journaux sont
d'accord pour dire que les
chaufteurs de ligne exa-
grent en fixant cinquante
centimes le prix de lu course
en ville.
Les budgets de tous les
Etats sont dficitaires ; c'est
f IjA POUDRE d'FJevii-
tion ttoyal de Crme
de Tartre*fait"mieux'etA! |
plusV facilement
la ptisserie.
S||\ B A K >
.1
il 4
POWHKR
71
enficher que des conspira-
leurs i'om nioa.ns n'essaient,
l'ombre ne sa protection, de i nu il J a si
irouhl r de I'nulre cot l'ordre .......
des choses tablies. Qae ttra
pour nou< en ntoar te gouver-
nement v""'n 7
Le Chanoine Hubert, Vi-
caire Gnral la Ca'hdrale,
prend sa retraite tt rentre d-
Qiitivemenl en France. Oi ie-
grette g-n- lement le dpart
C'est pour vouloir reposer
la vie deux' sur U " moi R
souvent des me
r
comptes dans la jeunesse
Non.Lonie ne sera p us a, to-,
Marcel. Car
Ce n'tait pas une femme
()ui tuiI faite pour toi.
Elle avait des bijoux et des bagues
Pleins les doigts I
Vouloir l aimer serait jolie
loi oui n est qu un petit employ
-fi I
ne *
Ou v*ut Ddier Jrimle, ct-
a-uiir un polal extrme dCla prm-
QQ'tle du Su.l.les exils .lom.hu.nns
nue l'on estime trop proches de la
frontire hailiano-iloininicaiiie. Les
malheureux '.sont assez contrarie de
ce nouvel exil dans 1 cx.l.I.r- gnral
Ari/.si. 00 grand chef, a proteste au-
urrs Ues autorits hatiennes qui ne
fui ont pas prt oreille La mesure
est dure, mais elle a t prise 11 n y
a au' s'y soumettre docilement.
D'autant qu' Jernle on trouve du
RHUM SaRTHE CACHET IWR.
lequel est, en l'occurrence, la con-
solation des exils.
litats sont dficitaires; c'est ; LereliRieui qui compte voil W *J
une consquence de la crkw .. *~ ann*s rte su-erdocel soi.lire et onool ce te au re
conomique mondiale. Le d- 'n tla?ti!Nos m illeur, vux g -and; oflure de laine. .Jrtj* ,
iicit du budget amricain aug- \ l^ompegnent -a. sa retnte, Upro^a .fa Urtjo^
PETITES BULLES
D'OXYGNE QUI
Ni-TTOIENT ET BLAN-
CHISSENT VOSDENTS
Dents plus blanches plus
propres protges de la curie.
Voil les rsultats merveilleux
que vous pouvez attendre \vs~
que vous utilisez la CAI.OX
TOOTH POWDER, le dbitri-
ce le plus scientiliquedu mon-
de entier.
La poudre CALOX est pleine
d'oxygne l'agent blanchis-
seur et purificateur de', la nature" mme. Aussitt que
vous vous brossez les dents avec la poudre CALOX des
milliers de petites bulles d'oxygne sont libres. Elles
cornent et bouillonnent dans chaque lente et rduit de
vos dents, les lavant de salets, strilisant la bouche en-
tire et stimulant les gencives.CALOX donne vos dents
une nouvelle sensation de propret et un nouvel clat.
Des dentistes partout se servent de la poudre CALOX
dans leur mtier et vous pouvez tre certain de leur
approbation professionnelle.
corn lie parle tt chante:
L'A'nou'-tuse Aventure .
S. Exe atfcV Le Gouaze,
Loterie
Nationale
o
Au tiiafle de dimanche
dernier, le numro^uM a ga-
I \l. \f\J\f 9
l
mente au lieu de diminuer, l(fU term'e "d'une crinire rem-
d'aprs des rapports oltieiels. j p||e d uvres spirituelles.
rioover est serr 'e prs j Dimanche soir les *pecla-
par ses adversaires dans la t. urs qui taient HAlllANA
campagne ptsidentielle.Johu oot t avis par
Garoer, candidat dmocrate
la vice-prsidence, rpon-
dant au discours de Desmoi-
ns, a dit que lorsq
pas tenu des pi
n'est pas ncessaire de venir
expliquer pourquoi on l'a lait.
Il maintient son allgation
que le manque de qualits
de chel et l'attachement une
politique trop absolue de la
part de Hojver sont les cau-
ses de la crise conomique.
- Dans un article qu'il a
publi dans < Le Centre et
de I esmui- de p<>pt.aa Pnnce)
irsquon na *bar;jaeia pour Haili, par la
romesses, il vye de N.,w y0 k> ie 12 octo-
bre t arrivera r'orl-au-Prince
le :iO courant. D'S prires pro
navigantibus sont laites eu sa
laveur.
dre chaoter.puis If voir souftnr
et vois ( hrtrezmieux celir que
vous avez ou celle qui peut vous
ai oier dans votre monde.. \
Le Monde
mll gros lot de G .W*~; I ^it pont tire: tondl te
|e numro ...^.WOO^lel^ ^ ^ p Uur
PETITE CHRONIQUE
GRAPHIQUE
Ah 1 le film charmant qu est
L'Amoureuse Aventure !...
J".:i pens ainsi, dimanche soir,
Mariage Samedi soir, 8
octobre courant, en l'Eglise
Wesleyenne de U capitale, la |
beudiction nuptiale a t
donne Mlle 'Jlmanse t.h-
raquit, fille de notre ami et
conirre Chraquit, et au R-
vrend Pasteur Ruben Marc
Tmoins du c' de la
marie'Bev. Elie Marc, Mrs
Eugne Mews, El gne Roy,
Nbton CaniiJie, Marcel
GRATUIT McKesson &Robbins,Inr.
79 CHff Street,New-York City. U.S.A.
Veuille/ m'envover, sans nogage.
ment, un chantillon gratuit, d'une
durt'p de quinzi jours, de la CALOX
TOOTH POWDER.
Nom...
Adresse...
102
Gin-Talclij
Cli SOIR
Le Ruisseau
ave- Louise ti-grang, O'ga Day, Lucien Dalsace
Entre 0.50 ; Balcon : 1,00
Dr" Nh 'ou Caniiite, Marcel
Kiefler.Chraquit- Tmo.!n d'un con nnn lement en dile dx sept, enregistr ; telle
I
pri
res, soit iO.GOO dollars et
6,000 dollars. Et ce ne serait
que justice.
La Compagnie des pom
piers possde un matriel an-
cien et dmod qui ne r-
pond plus aux exigeiices de
I notre grande ville. Si avec
Aujourd'hui plus que jamais, la crise que subissent les
'finances de l'Etat et celles
de la Commune, ces deux
mros 408, 1779, 2226 '2001,
3293, 3311, 4116, 5134, W35
ei 5%'7 G. 75 chacun,
Le Secret de la Sant
SELS DE MONTECAINI
Vous devez penser a la
Sant
Le prolesseur Ettorie Picoll,
de la clinique mdicale de
l'Universit de Milan, a dit :
Les sels de Montecatini sont
le meilleur remde contre la
convoi d'amis et de parents
Nous prsentons nos cou
dolances attristes aux pa
rents piouvs.
organes ne peuvent pas ve-
nir eu aide la compagnie,
on doit penser d'auties ini-
tiatives. L'a flaire intresse
!o il le mou le.
Lire.daoi noire dition de
demain, le coai,te-rendu de l'i-
-m ----------------- ucuiai! i (> "-----_---
constipation, parce que, luutjnaugaraHoa a Jacmel du non-
an ninriiranl un bien tre 'Mu btiment de la 1) O. 1". t'.
veau btiment de la D ^. T. P,
de la Centrale Automatique, les
discours du Ministre Eaulau et
de l Ingnieur Jeannot.
Est paru, CD* Jouve
Paris, Dans la Mle .... uvre
du brillant puhliciste Tiuiolhe
Parai : Pens'-es, Co.-.trences,
Dimojis, etc. L'ouvrage sera
(mil an vente lis prochaine
f un. nt. Hemercions l'auteur pour
le gracieux envoi.
Il nous re/ient que des
rudiopiiiles de 1 tranger se plai-
Jolicur, comme ou v,jns ga toi des concerts de la H.Il K.
radicont,apononccr.m Ne pourrait-an pas, pense le
tre s'oir Jacmel une coul- ^^S^SLffite
eu piocuranl un bien tre
remarquable au corps, ils ont
sur lui uueactiou bienlaisau-
teqni eu rtablit toutes les
lonctious physiologique*.
A vendre cjt't;
Pascal VU'ILL'O,
Graud Une.
Vente
PA
CONVENTION SPCIALE Ef AU-
i DESSOUS DE LA MISE A NUL
VOIRE CUISINE, MADAME...
ire soir a .m u Viiit I cinasiinaj ou les abolir pour le
reuce sur le Japon qu, tattUtIJJJJ^J dupauplial-
fiinir par un karakin go-JJJ^J '
rai. Mais ce que l'ou ne vous] Le mois prochain> une
qnipe de Voley-bill de |eunes
q
a pas dit, c'est la conclusion
de la coDlreuce qu'a (.erp-
tre Jolicur. La voici: Si le
Japou est uu grand peuple, si
demain il sera seul un lire
du Pacifique, c'est qu'il ne
se sert pour sa cuisine que de
la Maiilgue des t saies de
fort au-Prince et de Sl.-Marc
ait mes de la vie. Anatole
Fiance aurait vcu pour nous
1'
P
A
m
suivant une expression qui
Lut jadis cho ici, pour voir et
entend.e LAuiouieuse Aven-
ture .
L'Amour c'est la vie : sa lu-
mire a inond l'araed un hum-
ble artiste en >e!iure gr:e la
flche de C pulon qui Irans-
peri le cou ir d'une femme d-
laisse du grand monde.
Un sur, elle va s'tourdir
un dancing populaire de Pans
ei elle enchante l'exisience p-
nible le Marcel-----
Mais, voila, ce ne peut tre
qu'un ench internent :
Le bonheur, sur la terre, vertu (|.une ^^aiion
|?iSS5iTl .** met hypothcaire eu date du ing,
lorcment tous deux dans l.'flxaot mil MUi cent vingt
vrit. Marcel apprend qu'il neJ'S consentie par le stcur
peut pas pouser son amie.parce Si Martin Ornai au sieur Ci-
que... parce quoique son amie moud Djean, par acte pass
elle ne peut pas descendre jus- au reppottde \le Lon Char-j
qu' lui. Pourtant, un retour les, al >rs notaire la resi-j
sur elle-mme ; elle ollre de deooa (^e Port-au-Pnuce ; 2"
rester prs de M.rcel pour gar- d'un jugement du tribunal
der h partait amour 1 El c'est C1V de port-au Prince eu datt
Marcel de r tuser. Philosophi- )
queuient il la renvoie son
mari, l'homme du grand monde.
Il pense juste, le pauvre Marcel:
il n'y a pas de lemme qui se
contente uniquemeut de l'a-
mour...
'
de Me Berthoumieux Dana
che, notaire public la rsi-
dence de Port-au-Prince, la
vente au plus ofLant et der-
nier euch'isseur dune pro-
prit, sise Frres, commu-
ne de Ption Ville, de la
contenance de trois carreaux
vingt quatre centimes de
carreau de tire, borue au
noid par Blanc Stuart ou
Confident, au sud par le che-
min de Frres, l'est par le
deuxime lot et l'ouest par
Cicron Chariot o Lesage.ce,
suivant procs verbal de par-
tage dress par Me Astre!
Latorest, alors notaire en
cette ville, en date du vingt
six dcembre mil neuf ce ut
,----------------------------_ .._
mille six cent soixant gourdes
dix centimes, sans prjudice
de tous autres ds et des frais
de l'enchre.
\ la reqite du sieur Ed*
moud Djean, propritaire,
demeurant et domicili
Port-au-Prince, ayant pour
avocat constitu Me Slphen
Alerte, avec lection de do
miciieau cabinet du dit avo-
cat.
Contre le sieur St Martin
Boisrond Canal, dbiteur hy-
potlcaire, propritaire, de-
me :rant et domicili Plioa
ville.
Pour plus amples rensei-
g lementi.s'adresser Me Bcr-
thoumieux Danache, notaire,
dpos taire d cahier des
charges ou l'avocat pour
suivant.
Port-au-Prince, le 10 oeto
bre 1932.
Sphen ALERTE
Avocat
IBac-Fl
lin s dominicones rencontrera
au Stadium Dessalinea une
quipe djeunes Qliaa lu/iien-
Ses, Meau match bu perspective.
La Compagne d'Eclairage
EU cirique pense, du-on, don--
ner une nou velle di^putiition
ses compteurs IttSiallea chel le
I usagers.
du vingt neu! octobre mu
neut cent trente et uu, co -
tradictoiremeut rendu eoire
les paries, lequel jugement \
est enregistr et est siguifl
tant avoc it qu' paitie ; 3e J

tt. I Avons reu avec plaisir la
wmt {livraison d'Octobre de La
ADOUCISSANT, DOUX, TLNl)i\L\ TOUT
POUR LMBIiLLll\ LA VL U. LA MOUSSE
ANTISEPTIQUE DU LIFEBUOY DTRW
LES GERMES.
MESDAMES,
Pour teindre vous-mme* tous
tiuui, aucun produit n'gala
lia 'MAURESQUE'
TEINTUtt MNACKE FERrif TIONN*'
l'hirnincle EugtiM PI IV -
I > --, boanaa pharmacie* tdn^{uriM *- m
[ 0ro$ t Vut$ C. FEHC0Q, ttm'drtt-tari'i j
Rlve , lin ressanle revue
que dirige avec tant de brio
notre jeune et mtelhgent con-
irre Jacques Antoine.
L'Allemi'gue a ralisa sa
menace de ne pas participer #
la Contrence sur le !> m-.. J
me i i|iii se tient lii * o
puis le '21 sep! d i rnh i,
Le tio'iver i in< ni li.n S
dploie u
LIFEBUOY
i. :v\\ UN Db I..i &AN 11
PODB MAINS, FIGURES Et BAINS
Votre
Fillette en
a besoin
pour loigner les rhumes
et les toux l'ge critiq ut
de la croissance.
SCOTTS EMULSION cre la chaleur et le riche sang rouge qni bannit le
tecpidissementa et les maladies.. Ses vitamines naturelles sont les plus puis*
sants connues pour assurer la sant, contribuer la croissance, aider aa
dveloppement et empcher l'infection.
Par consquent, envoyez tout de suite acheter une grosse bootelle de
SCOTTS EMtfLSIONune quantit suffisante pour commencer un trailt
ment rgulierssez pour arrter les rhumes des adultes. j
SCOTTS
EMULSION
d'huile de (oie de morue norvgienne
UHK & LAUHIN, i O. BOX.M Diilribuliurs
R te rtnus el ,(| Or.ire.Port-au Prince.
iiiuia Uuriiaiicour
Riche en Vitamines A et D
Depuis 60 ans le remde de confiance pour:
TOUX, RMUMES BRONCHITE AN
CONSOMPTION INFLUENZA BACHIT
SM it nM.: HAROLD F. RITCHIE & Ca.In. I
MaaiwD Ave. .1 34th S.. New York, E. U. i Dont lr:^a sard "preoiire piace
| UN UARBNCOURT
OepiH? Rue.dcalCsars.


LE M^TV Il Octobre 193?
PAGJi|3
RADIO ELECTROM
RCA-VICTOR
AavS?CIr H.A|TENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de;
RCA-Victor G0, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils
RCA-Victor qu'elle vient de recevoir.
Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company.
Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de lonque dure.
AVEC UN SEUL BISOUE OE LONGUE DURE, ON A TRENTE LONGUES MITES OE MME,-TRENTE MINUTES OINS LA CUMPAGNIE DES MEILLEURS
SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Bogat & Cie.
Port-au-Prince. Hati.
LA MAISON
Robelin
Vient de recevoir les Ci
garettes de la Rgie Fran-
aise.
E!3H3aaniS5L>j 1
VRI-GIS
Dr. tozu, if, Rue Baim,. Paris.
nw
Ayez un but!
LES grands dcouvreurs savaient se fixer un but et met-
taient tout leur effort l'atteindre. Sans but, l'homme va
ncessairement la drive.
Donnez un but votre vie: ouvrez un compte d'pargne
que vous augmenterez systmatiquement. Commencez
aujourd'hui Une de nos succursales est l, tout prs, pour
vous servir.
Kotrt "Biuigrt Simple" MM gutdtrt:
demandci-tn un txemplairt
La Banque Royale
du Canada .
Pan-
American
Airways Inc.
A le plaisir d'informer le public
et le commerce qu'un service
j hebdomadaire rgulier, par le
grand avion I moteurs le
American Clipper pouvant
transporter 45 passagers, sera
inaugur entre Miami et San
Juan, P. H.
Le premier vol de l'ort-au-
Prince San Juan, via San
Pedro de Macoris, aura lieu
mercredi 0:30 hies. a. m., le
12 Octobre.il retournera Port-
au-Prince, le -aimdi. 9 hs a.m.,
I San Juan, en roule pour
Nutvilas, Cuba et Miami,
i l'our les vols subsquents, les
avions arriveront ici les jeudis
aprs-midis allant vers l'Est et
retourneront Port au-Prince
les samedis, alhnt au Nord.
Ce .service ne ch ingra en rien
!e prsent itinraire de la malle
nrienne.
Pour inlormation et passa.
gers. i'idreMPr : automatique
No. 3245 ou 3451.
""CHANGEMENT D'ADRESSE
Monsieur M FONTAINE a
I 1k uneur d'aviter sa bien-
veillante clientle et le public
eu gnral que le Dpt de la
Distillerie db l'aoli-:
sua transfr partir du 15
octobre courant dans la balle
o se trovait prcdemment
le i Capitule- c' de l'E-
ric rie Dereix, (irand'Rue.
I >rt au-Piitjce.le 7 octobre
1932.________________________
AUTO ACCES^ORIES
We Mfll N W ! VCOl'p
l|a d PnN f r ail makea i i
lUloaobi e--.
KNfcR'6 GARAGE
Rue Pave
Phone 2.518 & 2234
. l goulag' iilsou t
; Globules Rbaud i
lUfprrn&Dts rr nie I
.. a -r JWJct *
% | A .DAi... rUtfgu -4
cl Chambres
air (.ooilyear
I Constitue en 1898, la Socit Good-
vear a vu natre l'Industrie automotive.
Cette longue exprience permet cette
vaste organisation d'offrir aux propri-
taires d'autos et de camions des pneus
suprieurs en qualitjet en dure tous
ceux qui se vendent actuellement en
Hati.
LES PNEUS COODYFAR IIFM DIITY SONT FARRiOUfS JFC Wi FICELLE SPCIALE
-JNNUE SOUS LE NO DE SUPERTWISTE- DONT L'ELASTJT ET LA RESISTANCE SONT PLUS
GRANDES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOYE PAR LES AUTRES FABRICANTS DE PNEUS'
A La Socit Haitienne (d'automobiles,seul re-
prsentant de la Goodyear en Hati.vous trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur de cette fameuse marquera des prix dfiant
toute concurrence.
Socit Hatienne d'Automobiles.
iLLEBdCHt. 6UIIL BOGAT ET CIE-


Mardi
11 Octobre 1932
26oiANNLENk 7795
port-au-Princc
Tlphone : 2242
4 PAGE*
LAITERIE BAILEY
U*n.fetn propre, hvginiqnp.en bn?**** hi-r niiqoe-
nient cachetes labri de toute falsification.
Transport luit en r^rigrateurs a rones
N 1313, Grand Bue. Port-au-Prince.
La Magnsie ERBA
ES LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE CCI ME RGULATEUR
DES FONCTIONS GASTRIOUES ET INTESTINALES.
A. de Matteis & C
''"' AGENTS POUR HATI
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un reslau-
ranl de premier ordre, des
chambres conforlables el
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone : 2341.
INSTITUT
Guy-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St-Grard
Sou* la dire-'-oM An nrrtisseur Luc DORSINVILLE. hortf
me de lettres, histori et gograohe.et d n groupe de Matres
dlite, pluswur* diplms d'Cni^ersitsetra gres- Cours clas
siqe*. Conrs pranques- Stfa idal Coulort moder,e
hyginiuue -Vash s terrains de jeux divers.- Aux derniers eu-
niens officiels pour l'obtention du baccalaurat, I tablissement
a t class parmi les rois premiers 1
La rentre a eu lieu le lundi 3 Oct prochain
Prix d'colage meilleurs que dans les autres collges de
m(Jiietrgouve ITislitu, commme dnns lou'es les bonnes librai-
ries les livres classiques du rrolesseur Luc Dorsiuville :
Cows Prparatoire de Gographie
Cours Elmentaire de Gographie Allas
Cours hogen de Gographie Atlas.
Aidtz par ailleurs l'emploi gnral de ces livres.cest pour
le bien moral'et patriotique de la jeunesse du pays.en les taisant
aheter par tous les petits IL ieus.
CE QUI N'A JAMAIS ETE FAIT
CE OUI NE PEUT ETRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Rouxet du Centre.
Panama Railroad Steamship Line,
Aqents aax principaux ports d'Europe.
Sauvez vos livres et cou
lections en nmivais tat cl
les confiant ai relieur cons
ciencieux, honnte et habile
Etienne C ami lu:. Rue Bonna
Foi .
G. W. SmeldON &.Co, Ltd.
17, James Street,
LlVBRPOOL, ENOLAND.
Moby & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
155, tfoultvard de Sasbourg.
Havre, Fiance.
Mory & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
3, Rue St Vincent de Faut.
Parjs, Fiance.
Ilernu Prou & Stockwell,
Boite Postale: 78,
Havre, France.
England
0. W.SilELDON &C, Ltd..
Feston House,
112/113 Fenehuich Street,
London- E..C 3, England.
France
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp. Div.
74, Quai des Chartions,
Bordeaux, Fiance.
Mory & Company,
Atlantic Feighliug Corp. Div.
7, Bue de la Bepublique,
Marseille, Frauce..
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
Voulez-vous
Russir dans vos tudes uo
taire russir vos entants.grce
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une protession aprs 6 9
mois cl tudes se ieuses (St
no-Dactylo. Langues vivante
Comptabilit)
Songez que l'Institut TIP
PENHVUER se recommande
et s'impose votre attention
par les brillants rsultats d
j obtenus.
1537Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
Oermany
Holland
MUrtic F.cighUng Corp. ffll^Si^?
WLKc-ww. a-. HouSTd.
P. O. Box. 1069, Rotterdam, Rolland.
Denniark
E.A. Bendix and Compan\,
Copenhagen, Denraark.
0'
CAMILLE LHERISSON
E 14UO, tJois Verna,
Tlphone : 3201
Attention
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOb\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIAUT. TOUTE CONCURrtENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
Belglum
Atlantic Freighting Cu p.,'
t'./O Steinmaun and COJ
4.* Quai .ordaens,
ntwcrp, Belgium.
Italy
A. Ceresa Compa' y-
Via'^Banchi 3,
Genoa. Ita'y.
Spaln.
Mr T Mali.oi. Bosch.
Atlantic Freighting Corp., Div.
Paseo Colon. 17,
Barcelona, Spaln.
A/8 W. Luika,
Atlantic FrnfhtlBg Coi p. Div..
Skeppsbron 10.
Stockholm, Sweden.
A/B Peltersson and Hoirostrom,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3.
Gotnenburg, Swedic
Mr'Altredo Amoretli,
Atlantic Freighting Corp.Div.
PiazzaiDel Ferro N. 3 5,
Genoa, italy.
Norway, 14 4 r
Lauritz A. Devold A. U.
Atlantic Freighting Corp. Div-
Aalesund, Norway.
Sweden
aen
Sven Jansson & Company..
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoeping, Sweden.
Simon Edstron A/B.,
Atlantic Freighting Corp. Div ,
Malnic, Sweden.
AVIS IMPORTANT
Pour tout ce qui se rapporte
aux bllaires de ta Fabrique
Hatienne le Mosaques Char:
lier-Mallebranche et Co, nos
aimables clients sont v-ri
de voir ou Mr A. Mallebrans
che ou Mr F h. Charlier, la
Socit Hatienne d'Automo-
biles (ancien local de la West
Indies Trading Co ) o ils se
tiennent leur disposition
tous les jours.
Tlphonez au No 2680 ou
au N- 2115
COMPAGNIE ROYALE NEERLAN-
DAISE DE NAVIGATION
Le vapeur Cottica est at
tendu Port-au-Prince le 10
Octobre crt.,il partira le mme
jour, prenpnt fret et passa-
gers.pour New-York direct.
C. F MADSEN
21 octobre 1932
28 octobre 1932
4 novembre c
Agent Local.
Beruhard Bcrgh & Compauy,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Ilalsingborg, Sweden.
Conditions avfei.logjus.s. Trai-
tement consciencieux. Aproxi-
mit de la ville.
S'adresser Mr Camille Ces-
sant. P. O. Box 118. Tlphona
2242.
Lykes Brothers SS G0 lnc
Ttzaa Hati Santo uomingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgul'*' passagers e
trt entre les ports du Golle du Texas directement avec
Port-au-Prince, Hati. .
Pour la rception rapide et le maniement habile m
importations, servez vous toujours des navires de .'a Li
LINE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
Steamer Rulh Lykes 7 octobre 1932
Steamer Margaret Lykes 13 octobre 1932
Steamer Almeria Lykes
S/S iGenevive Lykes
Steamer Ruth Lykesi
kJureau: Rue du Magasin de l'Etai Boite Postale B
HOTEL KARAM
bne confortable succursa-
le del Pace Holel, Kensr
koff
Pour la saison dt, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kenskoff, o vous set et
servi souhail. Excellentes
conditions


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM