<%BANNER%>







PAGE 1

LE M4TIN f X Octobre 193? PAC. ht.'* Radiophiles, a avez-vous [une f Pilot Dragon Savez-vous que la dpression conomique aux EtaU-Unis vous permet avec quelques dollars d'entendre jouretjnuit les statio: s du YdSi SUPER-HEIEROfliiE PILOI DRASON La reine d us Radies (jn seul boulon de conmaii I UD seul ieu de lampes el Paris, Lroti'ts, Vatican, Ciu* la, Australie ais-U.iis !oal vou* : neceisaiie d'avoir de convertisse, r, d'oi:'. : • Savez-vous aussi que vous : oufez avoir des Kadios-Or hophonlques < Pilot Ondes I ng04S et courtes coutaut meilleur march que le^ orthopln niques ordinaires vendues eu II d'ti ? Demandez les prix ROGER DREYFUSS, Reprsentant jour Hati. Nouvelles de Jrmie Le Din cteur du Servic9 National d Hygine est dans nos murs depuis hier dimanche, d ns .a nuit. 11 est arrive en 1. compagnie le M*Brntts, t'cctuel chef uu Cabinet de bon Excellence. I; mil , sis am>S el austi cur m< tire ordre ses t>fl iVie Sportiv -Oo / aSh-V C — La gran : question dont onseprocc dans les milieux sportifs, j jours-ci, est le retour de %  Violettes l'USS i lion intressantel Nous es • I n H i iiv qn'ii e^ nli saire de rappeler l •es qui ont entran Pour meure ora M sesai .* ^ 9 lle( eClll!) J** ffi? ^ Pa i*.i d | KI I! Jde deux de ses Membres:. redfiniUt II laissera cetanl donne a gran de pub tamrmeot ungrard vide l •,•„,. rf M .-innn fil an ton. i disparaissent les T TS BLANCHISSENT N'ACHETEZ QUE LE il i,i% Meilleur met eilleur march (tue l'article import. En vente au dpt de la Distillerie de L'AIGLE prs Ici Banque Nationale, et chez SIMON VIEUX PRIX DE &. PICOULET BAZAR NATIONAL uui i mi nous. Nui n'est iadisbiabte il est vrai dans cette . mais on prouvera 1er de celle rupture aptes : nnes de eontact av. i s 1rs couch s lie notre (Milieu, g'ce son labeur h innte, persvrant, ses ires correctes, affables, ses bon:es qui ne se corapi plus, tant le nombre est ferand; sou esprit lev !' njour en travail. Pharmacien, industriel, — chimiste, avocat,, prolesseur pendant plus de U annes au Lyce Nord Alexis, ,un, moment donn c .et du mouvement nationaliste qui aboutit aux lections de 1930, il devint Prfet de la G and'Auseet de Tiburon. Il a occup cette 1 ncti-m avec comptence et dignit. Il sut crer a ce poste l'union des grands tonetnnnairesdausla pense do crer l'administration profitable la communaut. Esprit hardi etentreprenant.il est un pro grossiste rema m e a revu M plaisir. Sa maison ne dsemplit pas, tant est grand le nombre les visites de sympa Une qu'il reoit, f ette ma ni iestalion doit tre agrable a son cœur. ooo Pourquoi ne pas dire au Directeur du Service Natio: al d'Hygine un mot parti culier sur l'tat <'e notre cite? Jamais J rmie n'a t aussi sale, que maintenant. C'est se demander s'il existe %  3 Tons e i 3 Jours! ,if% 'infiltrant %  di.nu lc inters< dW dchtti i, .r Mauit la cavit •t a se proprits anti%  ILYNOS transforme 1rs dents: l'mail .' v M plu bc*u, plui claI mtqMJOl •• -V NOS rafrachit uche et tonifie les gencive. Eatayi i JJs aujourd'hui. i %  il I KOLYNOS V A>>tiscpli4|uc an* B plus conomique n centimtre suffit %  cit qu' dessein on fil auto de leur suspension, rsdiati et i ar une extension i r met incroyable ''e l'axe Isio de ses membres de toute s ir.ces, et des manifestt i n !',( %  •, orgi nisi sur le l'arc Leconfe, mme en pa vint comme tout le monde. Mais l'horizon s'est un peu | (V! iir< i On semble cherche sans humiliation inutile, I. formule de conciliation. T mieux. Nous appuiions n > camarades, tout en leur cou-j seillant de n'tre pas trop i transigeants, et d'accepter les conditions acceptables. I oo i Stdium Dessalmes. — Le vaste plan de M r A. Cheval-pv i (\ i K M ^ 1AQO lier est envoie de ralisation. [j]{ .< nCtie. ' OClOOre LUO&< Le terrain le volley et (i ^'.'""..'.oJ^^-'s', 1 :,; 4 hs,p.m.au Parc-Lecont sera mise la dis| ositiou des mi -. IV s ."radins se roi : bientt nlacs sur la lac, nie 1,11 CM un nu. • i, i i remanie J-i; Qesl du ,erra,n de Fo ' lj . q B rntu. avec : f !" %  \\ !" I' \ !" l£ J n g a I a b e, dirige pe. son 10 rounds de 3 minutes. ARAGON contra SAVOIE DESIR nettement les travaux de sixj Ton! le monde connat le for mi dame Aragon ; il est 0 0 terrain du Liuoli, — Entre le Bois Vi ri a et i.: lue se se un coquet lei ain de s oi t o, chaque i amei rc I • : %  mis de ] joyeux week'en spoi lils i On nous dit que c'est v. j hdgard t'ane qui, avi c une i [roidd intellii dirice l'orGDES 2,25 LA BOUTEILLE 1.25LA DENIE BOUT. PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GBOS guri cmal fiai t \ VOILA VOTRE ( cslasectemanuersnexisie ; i s .,; )n i( ; ; n , nu Service d ilygine eu ac^ j , :j ,, nvne. Hn s infectes, rigoles R aux eaux croup il ,p jes ^ d publ.es abandonns .viandes ; %  ; ; < „ pourries tales dans les mar. dus s.ervant de trne ans a d| mouches, voila le spectacle. quotid.eu qui nous est ofli ; i, tandis que le Service 'i ; gine pilend que tout mai* he a souhait. Docteur ilulx Lon, ions vous d n andons de passer un coup de balai dans cejte maison d Aug as et nous vous irrons reconnaissant. Ayes piti de la tristesse le Jr* mie Faite que feleclticft, que la b mne volont du Gouvernement vient de conse ver , la ville, par SOU concours, lie sene [as clairer des '.lies s ies et des choses Infectes La population compte 'sur vous. heures du matin 6 hr?. p m inutile de le reorsenter. ni.. I),MI? IVu de personnes ont assiste a sa sur Norfolk, et pourtant c'esl une rfrence. Kid Norfolk est un beau scientifique, et, malgr tout, Ht MCrom l Blei (rappenm. Savoie Dsir, en ,H,, poS8 qui ne pardonne pas, et s'il pem i i qualits d'encaisseur, tert .s, il Ranis de|| a .. • Dsir est l'lve de GaNjrr 1er. iquait d'en t rai Dcmdnt quand il s est pr ei i d x !" %  > l!,,, •• Savoie, lui, est dans | raravarbe On peut le M.ir, eln.que matin, seo, .,.,., %  .,c • %  du i ni ux 1. pasita. Pour dimanche.cen-tst pas seulement te Savoie ql s DSlta ;; j x s i\v\r tragon, mais un I, X) ,, | nia 2 mois tant par sa science que lition physique. El (K! Si queln s ri S voie! Il a bondi sur le ring pour dfier son professeur, Guerrier, et M vo i on ut sas de bornes, i Hati < > a C'esl sa tormule. n an ; MrNaldi el Mr lingo Mivs, soucieux toujours i ge, ils ont, en plus de ce match.pingle Bicheu (oui!) il >i'i'.(he, le senii-final,en eflet, est lli lie. I \ uura uncomba imnaire important, qui foornlra .un knock oui. li ptraitra incessamment, — U | ,e ble I des places est fix : Mauvais sang, Humeur E"^; e f^" Femmes Varices, Rhumatismes u, m ladies des r le CUROMAL des L^*? 1 .^,^ KMawa RUlrlr l n,,l. i.. DH me toui r. : que la MU !" •JES !" !" ,, fi iri |t. Pu ton acUon .. 23 pUnte "mal. L. pluspuissa-t %  lutitiuc ri Varirw l I. res, les humatismes. Mau x H ( y ; orrB ^ leSi Douleurs du % f e .'* 1 ^ Us HalMIoa de la Femme %  K^ t ^? u „ m wM W .V •""•ffiK "K I if/',, ,"','. VMI. 'te rhumatuma va mie occa< ion A vindre un baxoj l.one all enl kV< tui. C x rai ion .. bl K S'idres . J ; mi I. COMPAGNIE ROYALE NEERLAH0 iSE Dt NAVliiATtOiM L.e vapeur cCottic i es attendu a Porr*o-Prince le 10 (Jctobn cri., il partira le mme jour, pr mant Iri et passatl^is.pour Nt\v York direct. C F HADSEN Agent Local H Hfra iBlaf Ri Al NUTRITIF Tr agrabl* REMPLACE l'huile i le plus PUISSANT I6RABLE ECONSTITUAHT8 pou A* -FAIBLL INOIPF.K9ABL^ au Dlvalopr -" %  "< daa ENFANT! _. JUU i.Ji partie : i m se, Eu :*' : qu'ils reoivent nos l i tiot s. oo // faut rflchir —Au p de vue Bportit, l*an %  %  \ 1932 no is esi fatal. Apres le i ilbeuri ux < bec de Cator et i e Thai d aux i ux olynt ques 'le Los Angeles, notre champion national de boxe vient d'ti e mis knock oui au Be round. Haut les cœurs 1 Prparons de fiv.urs ch-un; | ions. le Capitaine de la \ iolelle*. tre jeu te i amai ade i boni' i s? n \ u de son voyi u i I lui dlgue psr le il u I?I r erai D b 'i n > pour prendre part au congrs I international de cacao el d'entomologie tenu Paria Si a Bruxelles. -Le Capitaine Audant a pu s'entretenir de toot-ball, jeu universel, avec Mi Delaunay, secrtaire de la RiUi^ Bide Ti ibui1 1 pelouse V Itun • Entants :J Qourdss 2 l l 0,50 centimes Po ir ;' %  ; c h ncombrementi.es personnes eu automobile i i oir :. l'avance de leurs tickete et de les i <•'. On trou ra I1U iU Ml-A'S. les billets d eutre chez f •-... %  • •%  ^ %  -•*w msRaS du pass et les querellei i spo li es intestines. Sam crainte de nous irOmper, M, is alarmons que cette mesu e de h iule sagesi • fl Le Monde oco MAI'UGE.— Samedi dernier iMi u'.iiiuiuy, sciiiciaucuc ,,....-.... MAI 1\UL.— aainiui uenmi 3FA,et M. Wall, socrtsire de\ lerait peut in le •• tour aenj l'oaicier de iT.tat Civil W. SJl'International Board. Il nous'.clubs dissidents au MIIH le adi eu it i dprimant tic la politi suoruve. L'oeuvn y csi le vœu di spoiuts. 1IL l DECES l)i he dernier est mm le Mm i ; s vtatre, i i Inn Cal h le, u mili< u d m h i i voi d'anis et i i nls. I 'n-ivea C ml ei ptrticohrament Jo&epu Car::, Irre ltluule.



PAGE 1

Samedi 8 Octobre 1932 Le iialin 4 PAOEB ktieme ANNt-h iV 7*03 Port-au-Prince Tlphone : 2242 Ption St-Louis, Lalue. Blessure tranchante de la main gauche. fc ans Syiv.m, quartier SiJostpn. Uits urr conlu^e 1/3 ir.fi. exterm j-n bt droite. Stplinius Lanitrique, L^ogne. Luxation du coude pied droil. (hospitalis). 4 o:tob* 1932 Max Colvin. 18 ans rue Moi...uiru.urr. lalais. Blessures contuses rMrilus Dcius,29 ans, Portail f g on sous orbitaire drc ite et au L'ociu*. Blessure contuse de la \ menton. ambe droite. Joseph Joselyn, 24 ans L-iloe. Andr Dieudoon, rue Lv Blessure tranchante de la liam Hiital fitnl Hatir %  Accidents 3 Octobre 1932 Pierre Constant. 10 • s, nce de Is Cathdrale. B.vss-ure coutuse du menton. Elipbte Beaubin, IS ans, rue St-rlonor. Brlure de la pan me droite. LAITERIE BAILEY y.p*l# -rop-n hvrnlqiie.en b >'"* ;, l %  h*rn*i<|ntmpnt mrhp***: • lanri de toute falsification. Tr-n^po*"' • &f '" r*rip*rpt"u roues. N" 1313. G-and'Rue. Port au Prince. I marre. Corps tranger du pied gauche. Michel Grard, rue de l'Egalit. Blessure contuse du cuir chevelu et a l'index de la main giucbe. Ferdinand Saintamante, rue Runion. Contusion de la joue gauche. Dona Anite, rue Rvolution. Blessure contose du pied droit. Ida lia Charles, Poste Mai chand. Fracture de la main gauche. Kessler Coulsnge. 20 ans, Turgeau. Traumatisme du bras et d lYvaut-bras gauches. Nelson Rigaud. Place SI Louis. Blessure tranchante lace plantaire du pied droit. gauche. Iranoise Benpnvn, 50 ans, rue Rvolution. Ble sure piquante par morsure de chien. Nra Fortun, IS ans. Bois Verna. Bilurede la cuisse.de la jambe et du pied gauche. Mirade Andr, 24 ans, rue des Miracles. Blessure contuse du pouce de la main gauches. Xavier Dsir, 23 ans, Grand'" Bue. Blessure contuse du front. Massna Paulma, 21 ans, rue SI Martin. Blessure contuse du Iront. Alin Edmond, 10 ans, rue des Caserne. Blessure contuse du cuir chevelu. Oramise Dagne, 15 ans, Ganthier. Dchirure transversale de Mirie-Thrse Sarapeur, 04 ans. Portail Logane. Blessure l'hymen cicatrise. piquante de la jambe droite par FHIf Mon4_£ morsure de chien. Max Pierre, avenue M gloire Ambioise. Brlure de l'abdomen. Aodr Miraus, rue Rvolution Brluie gnralise. ans, Bas Peu de Chose. Blessure contuse de la main droite. Bosemond Irel, 28 ans, Portail St-Joseph. Blessure conlus de la joue gauche et luxation du coude gauche (hospitalis) Grand Htel de France P. P. PATRIZI. propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un reslauranl de premier ordre, des chambres confortables el ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. INSTITUT Guy-Joicph-Bonnet Prs du Monastre St-Grard Sors la direction da nrct-ssenr Luc DORS1NVILLE. homme de lettres, historien rt gograoht, et d'un groupe de Matres d litr, plo>.u-s diplm d'Universits trangresCours cl rs siqoe!. — COTS pra'qnp? — Site idal Contort moderne et hyciniunp -Vont* s terruins de jeux divers.— Aux derniers examens oflilels pour l'ob'entioo du baccalaurat, 1 tablissement a ' class parmi les irois premiers 1 La rentre a eu lieu le lundi 3 Oct prochain Prix d'col gfj meilleurs que dans les autres collges de mme grade On trouve & II slitu, commme dsns toutes les bonnes librai ries, les livres classiques du t rotascilf Luc Dorsinville : Cou s Prparatoire de Gographie Cours Elmentaire de Gographie — Atlas Cours hoijen de Gographie Atlas. Aidez par t oiluurs l'emploi gnral de ces livres.c'est ooar le bien moral'et patriotique de la jeunesse du pays.en les taisant aheter par tous les petits ILeus. CE QUI N'A JAMAIS T FAIT CE OUI NE PEUT TRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Rouxet du Centre. JIK —— Panama Railr oad Steamsh i p Line Agents aux principaux ports d'Europe \ ...• f*0uy*' K & ti.W. SlIKLDON &,C0, LUI. 17, James Street, LlVERfOOL, ENGLAND. England Ci. W.SUELDON &L, Ltd.. Fenloo House, 112/113 Fcnchurch Street, London* LVC 3, hnglaud. France MoRY & Company. Atlantic freighting Corp. Div. 74, ijuai des Chartiom, Bordeaux, Fiance. MORY & COMl'ANY, Atlantic Feighting LOTp. Div. 7, Rue de la Rpublique. Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a France. MORY & Company, Atlantic Freighting Corn. Jiv. 155, Boulevard de S a^urg. Havre, France. MORY & COMPANY, Atlantic Freighting Lorp. Uiv. 3, Rue St Viucent de Paul. Paris, Fiance. Ilernu Perju & Stoclovell, Boite Postale: 78, Havre, .Frauce. Germany Holland Atlantic Fieighiing Corp. Antwerp Division, C/O SteinmannA Company, P. O. Box. 1069, Rotterdam, Holland. Belgium Atlantic Fieighiing Corp., I/O Steiumann aud Co_ 4. Juai.J >rdaeus, n'wcrp, Belgium. A. Cercsa A Comp.ny. Via.Banchi 3, (enon. Italy. Spain. Mr T. MAI.I.OI. BOSCH Atlantic FreighHng Corp.. Div. Paseo Colon. 17, Baneloua, S>a ; n. A/B W. LHU, Atlantic Vu'U hting Corp. Div.. Skeppsbion 10, Stockholm, twedeu. A/B Pettersson and Holmstrom, AiUutic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gotbenbnrg. twedeu. Atlaulic Freighting Corp. Koniugin Emma plein 3., Rotterdam, Holland. Denmark E.A. Bendix and Compan), Copenhogen, Denmark. Italy Mr Altredo Amorelti. Atlantic Freighting Corp.D.v. Piazza.Dei Ferro N. 3 5, Genoa, Italy. Norway, Lauritz A. Devokl A. O. Atlantic Freighting Lorp. Uiv. Aalesund, Norway. Sweden UDll Sven Jansson & Company., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoeping, Sweden. Simon Edstron A/B., Atlantic Freighting Corp. Div., Malmo, Swtden. Bernhard Bergh A Company, Atlantic Freighting Corp. Div. Halsingborg, Sweden. | Sauvez vos livres el con lections en mauvais tat tl lies confian .i rrlieur cons | ciencieux, honnte et habile 'ETIENNE CAMILLE. RueRonna Foi j A vis La WEST INDIES TRA, DING C donne avis an Public que bien qu'elle soit en liquidation, elle a Port-auPrince des reprsentants attitrs chargs de poursuivre celle liquidation et d clectuer le recouvrement des valeurs qui lui sont dues. I Ces reprientants ont plein pouvoir pour exiger le paieI ment de tous bous, comptes, soldes de comptes ou autres valeurs, mme par la voie des tribunaux, et en s'acquittant entre leurs mains, les dbiteurs seront valablement dchargs, La West Indict Trading Co Par : J.F.CASABLANCA Secrtaire keso S/S Genevive Lykes Steamer Ruth Lykesi 7 octobre 1932 13 octobre 1932 21 octobre 1932 28 octobre 1932 4 novembre (. Bureau: Rue du Magasin de l'Etat Boite Postale B Le vapeur Bolivar Voy. 105, venant de Ntw-York et des ports du Nord.est atteudu i i, samedi Is 22 courant en roule le mme jour pour les ports du Sud. * Le vapeur Martinique > Voy. 104, part'ra de New| Y'ork le 12 courant prochain; est attendu Port-au-Prince le 18 octobre. William E. BLEO. Agent. I AVIS AU COMMERCE La Panama Railroad Stea mship Line a l'avantage d'an' aoncer les dparts suivants de New York pour port-au-pnnee Haiti, directement chaque mardi. Tous les steamers SODI pourvus de chambre tricori'iaue Dparts de hew \ork. Arrivages Port au-frince> team er "Ancon" le 27 septembre le 2 cet. 1932 Steamer "Guayaqnil" le 4 octobre Steamer i Crislobal le 11 octobre Steamer Buenaventura > 18 octobre Steamer Aiicnn le 23 octobre Steamer iGuayaquil le 1er novembre I Steamer a Cristobali le 9 nov. le 10 octobre 1932 le 16 octobre Jh-W le 24 octobre 1^ le 30 octobre lw 7 novembre 14 nov. i* 1 1 Steamer Burnaventura 15 novembre le 21 nov. Steamer tAncon le 22 novembre le 27 novembre Steamer .Gcayaquible 29 novembre le 5 dcembre i* Panama Railropd Steampship Line JasH.C.VANREED ent Gnral • : >* *„.*<* •M m*:



PAGE 1

Clment Maqloire DIRECTEUR 1358. RLii AMERICAINE 1358 1ELEPHONE N224 Quanti M est depuis trop lonKU-iii et que, comaM lit. par lu \ 'oni de Dieu, on a eu des suoes, ;n MBl le bourbier glac de l'envie si ds la haine menter lentement, l'lever de plus en plus. On De se Lut plus (h nou\c.iu\ amis. ii s vieux meurent ou %  • terrent dans lest modestie aigrie et la froideur il tu haut augmente^ BISMARCK 26 me ANNEE N7793 PORT-AU-PR1NCEXHA1TI) SAMEDI H OCTOBRE 1932 Autour de la Dette publique —o— VI Les amortissements antici-j ps et l'intrt des porteurs —o — On comprend bien que, de l'exercice 1924-1925 jusqu' ces temps derniers, un tel acharnement pour raliser Mais avons nous besoin de le dmontrer davantage quand on se rappelle avec quelle joie le Gouvernement haIdal RIiiiiii ALIX ROY 30 annes de succs. tMno t**MW •-ri sans aucune mesure des avait-1 tien, hier encore, faisait part ces dans le service de notre'au Pays du grand succs di> Dette, ait eu pour effet un J plomalique qu'il venait do drainage intensif de notre ar raliser en obtenant le confient, qu'on peut d'ailleurs ap j seulement du Gouvernement prcier en considrant la Ion amricain, au nom sans doute guesried chances que nous j des porteurs, ce que, le cas avons anticipes et le chiffre chant, la Dette soit rachenorme qui spare le mon •' table avant 1937etl38? Uni actuel de la circulation de notre Dette des engagements Au moment de l'tablisse que nous avons pris envers ment de ce revenu moyen que nos cranciers. nous venons de dire, on avait usurplus,tarais-iris d'une d cependant prvoir que, les telle hledans les rglements afiaires du pays se dvelopsont rechercher. On peut pant normalement, ce revenu tre tent a priori de les troupourrai! s'accrotre au point ver dans 1 intrt des pr-, ( e permettre l'Etat hatien ECHOS —os ius moyen d'existence. La police a voulu prvenir de mauvais coups de leur pari. — L'Angleterre a propos une confrence spciale entie l'Allemagne, la France, l'Italie, les Etals-Unis el elle-mme pour examiner la sortie de l'Allenia— Monsieur Garcia MelU,Ministre Djmintcatn Porl-auv Prince dont nous annoncions le j e | a contrenci (|ll (| s;1| ._ dpart pour-Su*-Dotaingo.eli rtement La France est htan. rentre a la Capitale. — L'Office au Conseiller Financier travaille activement pr leurs, qui seraient supposs impatients de rentrer dans leur argent. Mais on n'a (pi considrer la srie de restrictions que, lors des ngocia d'acclrer l'amortissement de la Dette et de dpasser les pr visions des tableaux des annuits. C'est ce qui explique le nouveau frein imagin par pour ajuster la retenue de 10 o/o sur las appointements, avec le budget ,'11-32 prorog. Aucune dpense publique ne sera taite avant. — ;)es dmarches sont entrele. —Au Mexique,Lopoldo Ruiz y Flore/, lgal du Pape, a t emmen la frontire, en vue de son expulsion du territoire mexicain. — La rapport Lylto J, sur les affaires de Mandchourie, ne :jes dmarches son nredonne satisfaction ni au .lapon prises pour porter a Viole te. i • { d m0 rlifler sa rentrer dans le giron de t J o|i|i , S. S H On sait que ce clul) f d f, . ^ avait t radie de l'Union. | j de Sc> J u d ,. Le Japon a lait savoir aux. L Ces l'ingnieur Calixte Puissances qu considrait d|rf ^ & d comme rgle la question de la instruction ,, ,, ellk Rivire (|( Il y a Vingt-cinq ans Ll MATIN, 8 Octobre UH)7. OUVERTURE DES TRIBUNAUX Comme nous l'avions an nonce hier, la ci %  r monie de la reprise des travaux a eu lieu en noire Palais de Justice, avec beaucoup de solennit. i Le battu enregistre auet plaisir le remarquable dis ours qu'a /ironoiic \ en celle circonstance, le Secrtaire d'Etat de ta Justice, .w 7 Laleau Ce discours caractrise merveilleusement I irivre nationale dvolue notre Magistrature dans notre milieu social. Propos humides lions de 1 emprunt de 40 mill souscripteurs sous la forlions, ils ont imposes eux-! me de cette lameuse clause mmes au Gouvernement ha] qui prvoit l'amortissement tien dans le but prcisment supplmentaire, mais en le d'viter une trop rapide exj Wmftan/,chaque fois que, aprs linclion de la Dette, pour se [expiration de tanne^ fiscale, persuader que ce n'est pas dans leur intrt que le Conseiller financier a entendu Mandchourie D autre part, o r ArUbonUe (hl p dIai8da ( ;, ins annonce que le gouvernement , )e (> { fa du Mikado fera des reprsenta„./„„ Majs lions aux Etats-Unis a lzard de la Hotte amricaine runie en ce moment d Pacifique, en vue de grandes manœuvres,dit le Dpartement ... i il fin. .UUI.1 WIl IIC 1.1 Mil [ Jl ~ CCIUIMS P L ll,aill( l ae la valeur 12,000 ?' I? gourdesqui y est affecte soit agir. Le prospectus et les con trats d'emprunt interdisent le droit au Gouvernement de racheter la Dette avant quinze annes, soit en 1937 et 193N; et ce rachat ne peut avoir lieu partiellement: tous les titres en circulation doivent tre rachets ensemble et au pair, et encore condition que l'poque du rachat concide avec un paiement semestriel; qu'un pravis de soixante jours soit donn du rachat; que ce pravis soit publi dans deux journaux amricains de fort tirage au moins une fois par semaine et pendant huit semaines conscutives; et enfin que, nonobstant celte large publicit, une copie de l'avis de rachat ^soit adresse par poste chaque porteur d'obligation. Il est visible que celte srie de lormalits a t imagine pour rendre le radiai impraticable pourvu que la moindre et l nglige ou et manqu son eftet. le revenu constat dpasse rail 7 millions de dollars ou 35 millions de gourdes. Dans l'esprit des prleurs, qui ont tabl sur 24 millions environ de revenu, l'amortissement devait rester ce qu'il est dans les tableaux, mme si noire revenu augmentait de onze millions et s'levait trente-cinq. Ce n'est que dans le cas d'un dpassement de ce dernier chiffre que l'amortissement supplmentaire serait d. Et, mme dans ce cas, mme dans le cas o ce dpassement prendrait des proportions extraordinaires et durables, l'amortissement, d apis la clause des contrats d'emprunt qui s'y rapporte, ne devait pas aller au del, pour chaque catgorie de titres, d'un pourcentage sur cet excdent de recette et d'un maximum de versement soigneusement indiqus. Cela indique-t il que les prteurs soient trs presss de rentrer dans leur argent? N'esl-on pas autoris voir le contraire dans le fait de ces Dans le contrat d'emprunt -cranciers qui empochent que des titres C,soit del dernire J| ear cr a nce soit rembourse Srie, en 1925, ces mmes mei a van t quinze ans; qui n'acsures sont renouveles. C'est j ce pt e ntcereraboursementque donc que, jusqu'aprs trois (total et non partiel; qui raulannesdu fonctionnement de (talient les formalits en vue l'emprunt, les porteurs sont iju rachat; qui n'acceptent rests dans les mmes dispo(d'amortissement augment stions. Ce n'est pas tout et /q Ue j ans l e cas o le revenu du dbiteur s'augmenterait lui-mme de plus de sa moiti; et qui, enfin, interdisent au dbiteur, mme avec son revenu sensiblement augmenvoici qui est encore plus indicatil de leurs intentions. Nous avons dj dit (Ls MATIN du 4 octobre ) que, pour l'tablissement des tableaux des annuits,compte avait l't, l e droit de dpasser un tenu, par les souscripteurs, /certain amortissement? du revenu moyen de l'Etat I l'Hati et que ce revenu, cal! ll esl cul sur la priode 1915-1922. dans cet per avait l valu 4.770.477 dollars 82, ou 2:1882.389gourdes 10. C'est sur ce revenu que les donc bien examen que, acquis en acde la Marine. — L Amoureuse Aventure , qui sera produite dimanche soir Haliana, est une comdie chante et parle de tout prermier ordre. C'est la splendide Mary Glory qui y tient le preQI-'O mier rle. suffisante. De certains travaux de rfection ont t excuts par la I). G. T.P. sur la route Port-de Fai.x -.lean-ttabel, ce qui a permis au dput Ligond de se r e n d r e de Fort au Prince jean-Rabel en automomTe. A quand la route du Mle-Sl-NiL'Allemagne rclame l'galit des armements, sinon alla rarmera,pula. que ses anciens '.infinis ne veulent | pas rpondre I invite .i Traite de Versailles de dsarmer. Or, le dsarmement sera efficace s'il esl gnra lise. Le monde ne peut tre divis en tintions ayant privilge d'armeiiniiis formidables al an n. liions ne pouvant pourvoir leur dfense. Autrement dit : en Etats vainqueora et en fclats vaincus. C'est un tal le choses insupportable, soutiennent les Allemands. A moins, dit le gnral Von Sehleicher, ministre te la Reichswer, le mettra nos hommes au rgime du RHUM SARTHE CACHET D'OR qui dcuple les forces hum Unes. mm mw iii w i i iM M %  M i n i mum Loterie Nationale clrantde toutes les laons l'amortissement de la Detle, le Conseiller financier n'a csouscrii p,ea ont ^^SSST^SZ S'SrrSSi? chefd,c .il.ear.1. ou .es m orvik leiiipiun a m i es qu durant une demiance 01, rachat jyant pour gage *otis les revenus de Pyiie. i — Le service de statistique -Dans une huitaine de jours, de rHpital Gnral a enregiale plus grand_ hydravion le la „.. '„. 1 01 .,_ :ul 1 | ; 1( e f uU an Airway Visitera la Cap. laie. ^ ^ a (|u G esl un appareil de grand style lom e 40 passagers. L'Inlormalion de notre -On annonce qu tin rc.nue-.nct mfl .. | e |)nn;lse p iel ,. c .. LouiSi nage aura lieu au Lyce du Cap , (| Lactuel Directeur, le charmant mme f ml par , aamedi derpode Grimard, viendra, dit-on, ni .,. J cyilll d Qrdre d occuper une onction a la Lapi( ;, )im nieineMt> en vfrUl (|c fm laie,-et Me Louis Mercier, spilftj .. rituellement qualifi par Noire%  Oeil un moteur dans un puT %  %  % % %  i mm anus .I^MBI bliciste, le remplacera la. liTWT r T %  PpllopH rcctionduLyceeGuerrier.comlfl J-lUUlo LiallulU. plimeuls. Hier malin, le Juge Massac a — On prvoit que Me Albert rcn(lll U|1 | a g e iaeat qui conFehl, qui prononce demain a la damne noire confrre Louis Socit d'Histoire et de deograCallard, directeur du Fays , plue une Conlerence sur 1 lie une anne d'emprisonnement rone lolle, Uelilee, aura un pour outrages envers le Prsigrand succs, parce quil ne dent de la Rpublique. fume que les exquises UgaretNous renouvelons noire tes de la Regte trancaise que confrre nos meilleurs sentirend la Maison Kobehn. ineil s t | e syin|)al |ii e e l lormons — A Terrace Garden.ee soir, le vœu qu'une mesure de clMine Kahl rserve une agrable uience et d apaisement inlersurprise au Tout-Port-au-FrinVl( -'"" e !" !" laveur. ce, Jqui envahira l'lgant tablissement de plaisir. — Il nous revient que la ville deJr.nie n'est pas trs enthousiaste du choix qu'on a l'ait de leur cit pour le sjour des exi] ls dominicains. Ces derniers Les amis (le | a cause hai non plus, parait-il tienne aux Etats-Unis sont en Une Centrale lleplion.que p | eine ac (i rit D'aprs le:, renseignements de source sre que nous avons, une dclaration trs importante sera faite la semaine prochaine par Hooverj •ur lu politique quil suivra en' Hati dans le cas qu'il serait rlu la Prsidence des EtatsUnis. On croit que celle dclaration affirmera une politique plus large, quant la souverainet d'Hati, el un nouveau point de vue sur les garanties accorder aux porteurs amricains des titres le l'emprunt de 1922. Ce sera une nouvelle llcche de direction, qui obligera les uns et les autres modifier leurs volutions. LA CAUSE Hl TON ATSU Automatique a t installe Jacmel par les soins de la D. G. T. P. Le btiment construit cet elet logera aussi les diffrents services des T. P. en ce district. L'inauguration en grande pompe aura lieu demain dimanche U Octobre sous la prsidence du Ministre des Travaux Publics. Compliments l'Ingnieur Jeannot. — Les chaufleurs de ligne commencent prouver I inconvnient de la hausse soudaine de leur tarif. Le nombre des passagers diminue. Les autos courent vide et brlent de la gazoline. — Le Prsident de la ligue des sans-travail, M. Saturnin Franois, aprs une instruction sommaire de son cas par le juge Devcrson. a t expdi Parquet sous la prvention d'exI citation la rvolte. 1 —-Des condamns gracis ont %  l arrts par la police et euil'aiil-il rappeler que oeti demain ipi'aura lieu le tirage de la LTBrUE NATIONALK, el qu il fs. ().: ne b i .nie pas impunment i^ Harbancourt, char patricien. • ... voit que, pour viUr d'avoir payer les dix dollars oir mtre carr d alliche, lea commerants de la place, deouis deux jours, sont ttanienent occups enlever— ou clkcer— leurs enseignes. Nous comprenons fa. Pensez donc I nous conliait Fred, le cafetier le plus annonc de Port-au* Prince, rien que pour les murs le l'Eldorado, j'tais condamne verser prs de deux mille gourdes, ll 9 bien (allu passer t'ponge et la chuix sur tous les bonshommes de mes rclames, mon lion et mes Dubounet. • ... voit que l'Inspection scolaire est dborde par les demandes l'admission l'annexe de l'Kcole Normale. Le plus curieux est que ce sont des parents fortuns, dputs, snateurs, commerants, qui insistent le plus, pour taire bnficier leurs filles .le l'enseignement gratuit. Il faudrait pourtant ne pas voler la part du pauvre, et laisser un peu de place aux entants du peuple. Quand mme, c'e?t un hommage l'enseignement rationnel, que dlivre l'annexe de TEcole Normale. Pourquoi ne pas organiser sur ce pied excellent nos autres coles primaires? LE JOURNAL OESI0TS CROISES .{, /(/e Lafflte, l'oies 'Je. p'ihlie !'• d'itsuis probl nmments Un a ma 'i UNS. Spt (ratuHement (A suivre' ) JP£i s 255? s nouveau, lis sont • dans les bureaux du MATIN. irrtez taToux Rapidement de cette Faon Frictionnez Vicks m 4> sur la poitrine et {% la gorge; appliquez librement. V ICKS VAPO RUB fQurTqut Refroidissement, ... voit qu'une dcision du Dpartement de l'Instruction Publique rend obligatoires dans les coles secondaires de la Kpublique les distributions de prix, de fin d'anne scolaire. Les professeurs ne sont pas oublis celte lois, et l'arrt prvoit qu'on leur distribuera du Harbancourt, pendant qu'on distribuera aux -lves des bouquins dores 5 %  n ** ... voit que d pa mi orfants se sont engags l'occaIsion du match qui met aux prises dimanche '.t boxeur Pruvien Aragon et le boxeur ien S H oie Dsir, lve de liuerrier. Selon IOUS les pronostics, Savoie rentrera dans le :m w grand lavori.



PAGE 1

PAfll N 8 Oclobre 1932* Nouvelles du DEUX FAITS Gap-Hatien { SUGGESTIFS fDESlANNALESCAl'OISKS) ; j NolN colllrre L'fi/flll JV^"* CT i porte deux rails suggestifs adLundi, vers le* 4 heures et [venus cette semaine. Un type, demieduraatin.une jeune fille, apprhend pour vol, rpond MeIle Louise I) ne, • ,1 mis queUj i temps nuladie nerveuse, s'e; |et a la mer, ai Carnage, emporte pir les Ilots et .103 son ci'iivnmutil pir M poissons a t retrouv hier matin. Ses lunrailles ont eu lieu le m v.e jour. Toutes DOS sincres cou lolu ices B son pre Mr Williams D iga et la l.i mi liea Nous avons apprisque dans h nuit du 22 septembre, la Grande Rivire du Nord.une femme a essay de se tuer, en mettant le teu sur elle. La victime a t transporte, d'aprs nos renseignements, l'tipital-Justinien. Lundi 21) de ce mois, un jeune homme g de 23 ans a essay de se sukider en avalant du verre pulvris.! I a "t transport, nous dit-on, l'Hpital Justinien. Il nous est revenu que l'U. S.S.H. a adress une circulaire aux Magistrats Communaux pour leur demander de mettre des lands la disposition des quipes de football. D'aprs nos renseignements, l'intention des joueurs d'ici serait d'allenner, gice une SUD venlioi de la Corn nu ne, le vaste terrain de Mr Lamarre Ferdinand,silu Grand Jardin. H ,,.• s ||o 1 (I %  polil-ilson — Je ne le puis aban lonn r, ne pouvant pas Irouver ti avaller. Un antre pu se prsente chez un Amricain pour d %  n mder de l'argent, id ml offrir de quoi a ma iger, I son poignard et exige de la matresse de cans la I >urse qu'elle a va il en mains cl qui conteuait vingtdeux dollars. Arrt quelq henres aprs, il dclara avoir lout dpens pour sa I iraille dpourvue de tout. Consquences de la misre MUSIQUE OU PALAIS G. D'H. p Gin-laldy DEMAIN SOIR ;, HEURES MATINEE e : !vo d'Altesse avec Vivian G'b*o 1 i; l trf 0 50 ; Balcon : A S HEURES 1,00 L'Amoureuse Aventure d'aprs la pice de MM. Armant et Gerbidon. Adn il bl ment p-u> par Mary Glory, A bert Pfjesq Jeanne Boite'. Entre : .'5, 4, 5. N. B -Ce fi'm comme Le Mystre de !a Villa Rc-£< doit re reloui n pnr le bateau franais de 1 1 tin du mois. Togramme • Le dvou Prside t de l'Union-Club, Mr Raymond Laroche, a failli tre l'objet, dimanche soir, d'un accident grava. S m auto qu'il cooduiduisait et dans laquelle taient ses deux amis Mr Douj et Louis Beliaid, par suite d'un trop rapide coup de volant, du conc ,1 ) ninical du 9 u tobre 1932 de la Musique du Palais, sous la direction du Masfro Luc Jn-Baptiste, au kiosque du Champ de Mars, 7 lis 30 du 1 Nibclungen, marche de Wagner. 2—Lucie de Lannsermoor c'e I) mizetti t op< ra ). 3 — l \ignleto, slection d'opra de Verdi. 4— Blue eye Jane, biues. Srnade de Tille. 6—1 iment d* imour, v lise orch. par ; . I : mly. 7 -With my guitar un 1 you, foi Irot de T. Snyder. 8 — Vincent vainqueur, meringue de Verdincr, air. par L. Jean Baptiste. T !'.-> uiuuai | U lUuribSCIil VOS forces, puisent vos nerfs, • tenl | e8 heures de travail el celles de plaisir. Toujoai its, souvent aairux, pourquoi lea lolrer N aponB< /. ilu E*lil. Hit lue mouches, moustiques, puces, leurrais, mites, punaises, cafards et leurs œufs. Mortel pour les insectes mais inoffensif pour l'homme, bmploj • iche pas. Ne coufonpas Flil avec d'autres cides. Exigez le soldat sur bidon i : ,u 11e .1 bande noire. Vaporisez H-* fcv LUI HIOY EST LE SECRET DE LA P£AU TENDRE ENCORE QU'IL DTRUIT LES MAUVAIS GERMES. LIFEBXIOY Lh &AVOA Dii LA iAMii POUR MAINS, FIGURES ET BAINS. Pour votre garantie, FUI n'est vendu qu'en bidons scells. Ni Hoovcr, ni Roosevelt LE D ANDRE H. BEAUBŒUF Ceal Ici) • ladre V. 3 • b eut, 25 a ; B %  luboeuf.cocnui q ,,..,. ..,,,, mrit l'Ecole de Mdecine se trouvait sur la route du ) | e pr ix du Comit Hatien de Rival,sur les bords d'un abi[(Alliance Franaise, me de douze mtres. La machine penche vers le vide n'a capot que par un mi. Noire actuel Corp. I 60 is le rg ne de l" c iti m i cesa '•, a cru oir do iner au pays une nouvelle Constitalion. J ai tait I mon m ux pour dmontrer l'i nu dit de cel acte. O 1 l'a co 1somm 'i land tn ne. Goav l'avou p n ' au no n il 1 s us 1 > u.ii 1 1 1 %  racie d'quilibre. Nous remercions Dieu de lui ivoir permis d'chapper ce ma Iheur.tout en lui disant qu'en auto le danger n'est jamais l'axe de la vie sublime. Me Stuart, le Directeur erj Chel de la Mission Scieoliti; q e Amricaine, est parmi nous, venant de Port-au-Prince. Nous lui souhaitons la bienvenue. C'est l'occasion pour son dvou col le b ira leur en cette ville le Dr (Mil m. de lui soumettre telles Qns utiles ses projets: lo d'exterrni nalioudesmouches pari" listence ici d'un unique parc d'animaux appartenant 1 1 1 Comuutie ; 2o le rglementation du couinene vin lait, par l'ordre donn aux paysannes de vendre eu gros leur article des marcha n des du Cap places SOUS le contrle des autorits ;el 3a le construction de htrl moderne grande eau et conta it au moins lOOOOG dollars pour la pop ilJ actuellement prive le ces commodits rclames p ir les principes lmentaires .1 s i hy gine publique. Ce prix est oflert l'Alliance par Mr. le protesseur Chs. Aclvird. .le \ B lmie de Md Paris. Le volume est lu prol seur. il parle des le 1 1 chimiques sur tes mtho les du sang et de 1 organes hmatopoitiques . ,e Dr Be iubœ il esl I e nier sur e 1 juillet ux examens d l'EIcole le Mi iussi, 1! y n ci 1 1 ans, le laurat d : sa classe h fin d 1 lu les secjndaires St Louis ilGonzag L Nos tli-ii nions. d i 1 1 P : i -i une sret de vue pafticulii ap itrs ii". misres d %  Ainsi donSi il a i d a 1 a h turrasqae ver.ue ci • il lv)rn Verser notre < : • tiA 1e s'ir des loadations Irag le \ m . s qu'une m ildic ion 1 ps; sur nos ltes, no s n loiderons, e le 1 '-ut compte les 1 aliu s, > <^ir pour roi ib nous rh il) hier 'tu rn na M OH \ & LAUK1N, P. O. BOX.M — Distributeurs Hue Roux et du Centre.Porhau-Prince. omplvj du candid ', quel quM soi, BOUS continuerons tourner dites un cercl vicienx. PL 1 dfiaitive, nnlie mancipation sera l'abuu'i sment de l'o-Sinistion intrieure que nous aurons entreprise. TMOBY VIEUX. Le Secrat de la Sant SELS E IONECATINI Auionrd'hui plus que jamais vous devez nenser a la Vente Sant l'A H regards voie pare On UreiS U vue |iaiiwunerc ; wu| •"• %  -• %  • r> ( %  '• l U •IV'.'.i S %  [a pa t d-.'ceux qui prlenqii crut, a un moment doan, „„ Iail TO 1 gler ses aftaires, j'ai atqae nops tions les porte-lliinqu'il appartiendra qu'il tendu la suite des vnements, b an d'une race, vendu le mercredi qi> (Toul le coo8 >j 10a Ger lent, notre quipe comptera douze octobre cou-ma | ,, • it. N .s repr{ ment conomique m peut s'oran ^ i a dix heures du malin, en perer san 1 Irais O prendre 1 urgent ncessaire ? L^ o .'I nous sera possible d- I< irou. Il n .': nous reste. (j 1 a l'employer bon escient, qu' voir l'a ne 1 la texte d tter 1 1 loi sur la st. m laidisatio i, ; %  tu 1 1 nt et simp m sou p olit pei lots C li des habit ints. N us ;>ri0 18 le sympatb i te Gol Cl rck, Co nmand nl du ~ parlement du Nord, de bien v 1 loir ouvrir, n telles tins U lis, une ci.qucle ce sujet. \ (, ace '1 % %  | e st au s i* voir-taire de Mrs .1 > Woolj lev et Jac ; !i plus [le 500 rgimes le figueba* | il I B l(i fi embarqus pour New 1 Y> k par le bateau h il andais mardi dernier. Ce coup j d'essai vaut un 1 tre. Dj l'on D s ; 10I i, .j de bonne lo:, 1 liiss le ct itiel >ur d er poursuite de 1 e. U.i p :u de raison X 1 ;t gravement malade, conci q te sa % li 1 to 1 •• ,' id ? It y a : . pliquer d ib i -, b ide, laas le but de la ,•,...! . %  %  li m coasti 11, iea amiion 1 1 le notre p iys. Par 0 is ne t, i.i.ius oe noas pu lo m la Obar e qui t, l'he ire u aou sU mes. I •• ont cou< h la pa d ins un ht lout neul. \1 i, loivi t reconoallre >j.. 1 ; pas %  changement e;. omencer. j 1 • irai ut no ira p >li •^ ? Si nous d us aa h r hon• ue nous amender, nous aurons loi tait d'avou IOUS ne 's s c s e.e trs en qu 1 n'o it pour t) isa aucun : ieurs 1 ii 1 1 ver. M est de 1 >r l'evoiution des p :u .'tude et par le ministre rie Me Edouard Knol.S la vente au pins ollranl el dernier enchrisseur : L —d'une proprit tonds et btisses, sise Port-au.-Prince, cette poq le de Grand'l\ue,de la contenance de !l • es. v quilorze pieds de taade sur la J.; n'ai aucune vjii'i iitt-l t iij e ruC| sur soixante et o*ize r.n.e. Je crois que la sap>io)de profondeur,borne: a n Nord, rite de I ho t\ n: rs tout dj is Le piofesseui Guslp.vjGasj perini, directeur (it: l'office d nvg'ne de Florence, a dmontr, api es 'i mires de comparaisons v{ d'expriences, que las cures de Montetous eeuxlcatini sout, depuis sept si* ara cls, les plus indiques pour l'on ; combattre la constipation et les autres maladies des visnues, parce qu'elles produisent des elets s lutaires tant sur le loie que sur l'intestin. Les sels de Montecatini, en eftet, tout en tenant l'appareil digestii libic, propre, dsinfect, remettent eu activit les fouctions du loie et des reins. Ils prviennent eu conseil n. u 1.1: avilit j par Germina Bazi ; au Sud, pir' q uence l'empoisonnement du o ardent dosa de 3 un passage commun; l'Est, par 1 sang, voir le pa*?! auquel il appar-r| e8 hritiers Lalliteau; et ti snl ai ne parmi les plus aims,) l'Ouest par la rue, ensemble la •rospie parmi les pins prosmaison en tlss et les ruines qui sont dessus 2.— Un autre emp! '.cernent comme ci devant sous la dtiopres. (Ji ne doit punit se SOU1 u r de phrases lantaisistes lorsqu'oa a devant soi le spectacle de sa Patrie tombe, pitine, • JUS vie. Tenter .'--. 11 remettre de.bo it est !e premier devoir auquel, d'inatiact, on obit. Si nous persistons . m :i g aous*mm ..•, d ne ,> > t ni ce wre ijai vaille, co n n nt e • prer que les Amricais nous prenneut au srieux? Le chauvinisme manitest pnr rj telques uns di nous n'est que trime, 0 nsqu'il ne propose |am us 1 • i il lii.'-. L'est une honte qne nous non ndio .c ij l'on .0 is I. b • e. Nos ventantes chai les lerl Si votre loie souftte de maladies dont, jusqu'ici, vous n'avez pu vous librer, remdiez immdiatement cet 'tat de choses,,, sinon vous us la ueno, •" .__ 1., miuatioade parc, sis dans la conr vo s ex P 0 j" aux d f. u 8 er H s fl d del proprit Laflileau(leNo. I ) coliques, des r u dt u pierre et de la gravelle. Prtiez les s^:ls de Montecatini. tleux-ci sont prescrits pour : qu'une non relie < Nous avons appris <| 1 1-quipe (Violette de la Capitale tondrait venu ici pour une exhibition avec l'A. S G. mrii (pie PU.S.S.H. s'oppose initier', est en ce voyage pour des raisons lion, rous nOS compliments. d'orde disciplinaire. La Gardd'Hati de cette ville a revu l*ordrc de ses chels.de IV.ri au-Prin mettre ici en libert 100 sonoiers. Nous ignorons encore la raiao 1 ie 1 sio 1. nous co il ml int, .'. dntenant, de voir ci met iin, iels % % %  MBMHMnBb • Par 2 buts contre (, celsior) a battu Vnus a 1 match de dimanche dernier a ui a eu lieu au Cham • ars devant uue nombreuse assistance. • • Il nous est revenu qu un chel de secli m de la 1 o nm : • ne de PI .ismcc.s >us ,1 autres que notre ma, no bai aes, notre politique de • dollars S0/100 -($ on (Uines. Il nous tant outie les ctnrges de il per 1 nous tailler un' s tandard de vu I ij ont 1 s qqi au :ua doute sur 0 ou I s de noas em-u pei nOtts-mmes. La Nation a besoin d'un cerv n puissant qui la dirige vers les hautes destines pour lesq telles eue a t^cre. VA-AS uue portion de la presse ricaine, un mouvement d'iiilri en notre laveur, tay sur te rejet de 1a nouvelle Coui 110 u que loi l fil t'occupent de lidi il %  ; %  'ois mde erreur, ces. Q il gcher I ix (o ;• la cause du travail. Les | eup 1 %  plus %  de jo iii des bientaits dt-. la libert sont ceux qui p ogresse it dans tous les domaines. te en Hati un no OJS po itioo, a t dclench. Pour n tus y fier, il laudrait que nous ins, 11 ) i seulement sans aveu -usable. I) s leu Hir; l'ii morabie ). R t 1 velt, prsentement it en cornIl lover, nous so 0 nea h m hatien • ,• ts-Ai m dans la dite rue, de la contenance de vingt pieds de taade, sur quafaute d u pieds d' pro te : % %  1 p les Sud pur les hritiers Frfvard ; I | es m aladies du loie." Ils oil Est par un passif commun 1 et : veQt en oulre> lie employs t-Oues, parDaBiV, insemb e U r9(Qeat au Cj0ius une toutes les constructions qui sv • L.—-i „^ r-pni trouvent; \ i ols P ar se lla,D r P ar fi i e e Ansique ces propiils se f H l fe parlep.i bien, afin ae .oirsuivent.se comporie.it et rgulariser les touchons ae s'tendent, sans en rien excepter i'intestuj, et le librer ae* ni rserver, sur la mise prix j poiS'Jus qui s'y dveloppe^' e mille qoabe cent vingt cinq; p ar la lermeulation et la p u -0/100 -($ 1425,60 ). 1 triaction des matires q s clurges de l'enelire. ue sont pas expulses toutes En vertu del grosse en lor | ei vingt-quatre heures, me excutoire: l)dune obhgition et bot i: au Nord, traiter saus iucouvuieut les iers Laflifeao; au j tortures de la constipation et hypothcaire souscrite par Mademoiselle Lucie Dennia, dem irant Port au-Prince, M 1 lune I la Arlet, le t8 avril 1928, engistre ;2) d'un 1, ^ qi A vendre chez: PASC.L ItLlA Grand'Rue. jage-1 ?or! lUiit da trtbi.nl civil de Po"' .1iffKs er^^'LlNTlTE CONTRE IE ollahonn et sig.iifi, pass en nnil/ nr .1 01001 IMC ^rlet,propritaire, demeurant et | Les propritaires et cbal' domicilie Pert-aa-Prince, ( f eurs d'autos peuvent se œO ;Lulo;;r,: ravo:atMePierre ^ e ^! r ^s 1 1 notaire da caI winda a Itur car bu raie n SuCCS (lARANTl Port un Prince, le 7 Oct. 1932.1 S'adresser au: PKRRE HUDICOUrtT. TARAGE NATIONAL Miiiiiu JUI liai Don Dommee est universelle a gard M premire place Dni an u outj US BARBANCOURT P_ P^ • ^ ue d ?..C surs, •efMcn^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07125
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 08, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07125

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
DIRECTEUR
1358. RLii AMERICAINE 1358
1ELEPHONE N224
Quanti M est depuis trop lonK-
U-iii et que, comaM lit.
par lu \ 'oni de Dieu, on a eu des
suoes, ;n MBl le bourbier glac de
l'envie si ds la haine menter lente-
ment, l'lever de plus en plus. On
De se Lut plus (h nou\c.iu\ amis.
ii s vieux meurent ou terrent dans
lest modestie aigrie et la froideur
il tu haut augmente^
Bismarck
26 me ANNEE N- 7793
PORT-AU-PR1NCEXHA1TI)
SAMEDI H OCTOBRE 1932
Autour de la Dette publique
o
VI
Les amortissements antici-j
ps et l'intrt des porteurs
o
On comprend bien que, de
l'exercice 1924-1925 jusqu'
ces temps derniers, un tel
acharnement pour raliser
Mais avons nous besoin de
le dmontrer davantage quand
on se rappelle avec quelle
joie le Gouvernement ha-
Idal RIiiiiii
ALIX ROY
30 annes de succs.
tMno
t**MW
-ri
sans aucune mesure des avait-1 tien, hier encore, faisait part
ces dans le service de notre'au Pays du grand succs di>
Dette, ait eu pour effet un J plomalique qu'il venait do
drainage intensif de notre ar raliser en obtenant le con-
fient, qu'on peut d'ailleurs ap j seulement du Gouvernement
prcier en considrant la Ion amricain, au nom sans doute
guesried chances que nous j des porteurs, ce que, le cas
avons anticipes et le chiffre chant, la Dette soit rache-
norme qui spare le mon ' table avant 1937etl38?
Uni actuel de la circulation de
notre Dette des engagements Au moment de l'tablisse -
que nous avons pris envers ment de ce revenu moyen que
nos cranciers. nous venons de dire, on avait
usurplus,tarais-iris d'une d cependant prvoir que, les
telle hledans les rglements afiaires du pays se dvelop-
sont rechercher. On peut pant normalement, ce revenu
tre tent a priori de les trou- pourrai! s'accrotre au point
ver dans 1 intrt des pr- -,('e permettre l'Etat hatien
ECHOS
o-
s ius moyen d'existence. La po-
lice a voulu prvenir de mau-
vais coups de leur pari.
L'Angleterre a propos une
confrence spciale entie l'Alle-
magne, la France, l'Italie, les
Etals-Unis el elle-mme pour
examiner la sortie de l'Allenia-
Monsieur Garcia MelU,Mi-
nistre Djmintcatn Porl-auv
Prince dont nous annoncions le j ,e |a contrenci (|ll (|,s;1|._
dpart pour-Su*-Dotaingo.eli rtement La France est htan.
rentre a la Capitale.
L'Office au Conseiller Fi-
nancier travaille activement
pr
leurs, qui seraient supposs
impatients de rentrer dans
leur argent. Mais on n'a (pi
considrer la srie de restric-
tions que, lors des ngocia -
d'acclrer l'amortissement de
la Dette et de dpasser les pr
visions des tableaux des an-
nuits. C'est ce qui explique
le nouveau frein imagin par
pour ajuster la retenue de 10
o/o sur las appointements, avec
le budget ,'11-32 prorog. Aucu-
ne dpense publique ne sera
taite avant.
;)es dmarches sont entre-
le.
Au Mexique,Lopoldo Ruiz
y Flore/, lgal du Pape, a t
emmen la frontire, en vue
de son expulsion du territoire
mexicain.
La rapport Lylto j, sur les
affaires de Mandchourie, ne
- :jes dmarches son nre- donne satisfaction ni au .lapon
prises pour porter a Viole te. i { d m0rlifler sa
rentrer dans le giron de t Jo|i|i , .
S. S H On sait que ce clul) f d f, ^
avait t radie de l'Union. | j de Sc> Ju d ,.
- Le Japon a lait savoir aux. L Ces, l'ingnieur Calixte
Puissances qu considrait d|rf ^ & d
comme rgle la question de la instruction ,, ,,ellk. Rivire (|(,
Il y a
Vingt-cinq ans
Ll Matin, 8 Octobre UH)7.
OUVERTURE DES TRIBUNAUX
Comme nous l'avions an
nonce hier, la cirmonie de la
reprise des travaux a eu lieu
en noire Palais de Justice,
avec beaucoup de solennit.
i Le battu enregistre auet
plaisir le remarquable dis ours
qu'a /ironoiic \ en celle cir-
constance, le Secrtaire d'Etat
de ta Justice, .w 7 Laleau Ce
discours caractrise merveil-
leusement I irivre nationale
dvolue notre Magistrature
dans notre milieu social.

Propos
humides
lions de 1 emprunt de 40 mil- l souscripteurs sous la for-
lions, ils ont imposes eux-! me de cette lameuse clause
mmes au Gouvernement ha- ] qui prvoit l'amortissement
tien dans le but prcisment supplmentaire, mais en le
d'viter une trop rapide ex- j Wmftan/,chaque fois que, aprs
linclion de la Dette, pour se [expiration de tanne^ fiscale,
persuader que ce n'est pas
dans leur intrt que le Con-
seiller financier a entendu
Mandchourie D autre part, o rArUbonUe (hl pdIai8da (;,ins.
annonce que le gouvernement ,)e (> { fa
du Mikado fera des reprsenta- ./ Majs .
lions aux Etats-Unis a lzard
de la Hotte amricaine
runie en ce moment d
Pacifique, en vue de grandes
manuvres,dit le Dpartement
... i il fin. .UUI.1 WIl IIC 1.1 Mil [ Jl ~ CC-
iuimS PL'll,aill(lae la valeur 12,000
?' I? gourdes- qui y est affecte soit
agir.
Le prospectus et les con -
trats d'emprunt interdisent le
droit au Gouvernement de
racheter la Dette avant quinze
annes, soit en 1937 et 193N;
et ce rachat ne peut avoir lieu
partiellement: tous les titres
en circulation doivent tre ra-
chets ensemble et au pair,
et encore condition que l'-
poque du rachat concide avec
un paiement semestriel; qu'un
pravis de soixante jours soit
donn du rachat; que ce pr-
avis soit publi dans deux
journaux amricains de fort
tirage au moins une fois par
semaine et pendant huit se-
maines conscutives; et enfin
que, nonobstant celte large
publicit, une copie de l'avis
de rachat ^soit adresse par
poste chaque porteur d'o-
bligation. Il est visible que
celte srie de lormalits a t
imagine pour rendre le ra-
diai impraticable pourvu que
la moindre et l nglige ou
et manqu son eftet.
le revenu constat dpasse -
rail 7 millions de dollars ou
35 millions de gourdes.
Dans l'esprit des prleurs,
qui ont tabl sur 24 millions
environ de revenu, l'amortis-
sement devait rester ce qu'il
est dans les tableaux, mme
si noire revenu augmentait de
onze millions et s'levait
trente-cinq. Ce n'est que dans
le cas d'un dpassement de
ce dernier chiffre que l'amor-
tissement supplmentaire se-
rait d. Et, mme dans ce cas,
mme dans le cas o ce d-
passement prendrait des pro-
portions extraordinaires et
durables, l'amortissement, d a-
pis la clause des contrats
d'emprunt qui s'y rapporte,
ne devait pas aller au del,
pour chaque catgorie de
titres, d'un pourcentage sur
cet excdent de recette et d'un
maximum de versement soi-
gneusement indiqus.
Cela indique-t il que les
prteurs soient trs presss
de rentrer dans leur argent?
N'esl-on pas autoris voir le
contraire dans le fait de ces
Dans le contrat d'emprunt -cranciers qui empochent que
des titres C,soit del dernire J|ear crance soit rembourse
Srie, en 1925, ces mmes me- iavant quinze ans; qui n'ac-
sures sont renouveles. C'est jceptentcereraboursementque
donc que, jusqu'aprs trois (total et non partiel; qui raul-
annesdu fonctionnement de (talient les formalits en vue
l'emprunt, les porteurs sont iju rachat; qui n'acceptent
rests dans les mmes dispo- (d'amortissement augment
stions. Ce n'est pas tout et /qUe jans le cas o le revenu
du dbiteur s'augmenterait
lui-mme de plus de sa moi-
ti; et qui, enfin, interdisent
au dbiteur, mme avec son
revenu sensiblement augmen-
voici qui est encore plus in-
dicatil de leurs intentions.
Nous avons dj dit (Ls
Matin du 4 octobre ) que, pour
l'tablissement des tableaux
des annuits,compte avait l't, le droit de dpasser un
tenu, par les souscripteurs, /certain amortissement?
du revenu moyen de l'Etat I
l'Hati et que ce revenu, cal- ll esl
cul sur la priode 1915-1922. dans cet
per
avait l valu 4.770.477
dollars 82, ou 2:1882.389gour-
des 10. C'est sur ce revenu
que les
donc bien
examen que,
acquis
en ac-
de la Marine.
L Amoureuse Aventure ,
qui sera produite dimanche soir
Haliana, est une comdie
chante et parle de tout pre-
rmier ordre. C'est la splendide
Mary Glory qui y tient le pre- qI-'o
mier rle.
suffisante.
- De certains travaux de r-
fection ont t excuts par la
I). G. T.P. sur la route Port-de -
Fai.x -.lean-ttabel, ce qui a per-
mis au dput Ligond de se
r e n d r e de Fort au Prince
jean-Rabel en automomTe. A
quand la route du Mle-Sl-Ni-
L'Allemagne rclame l'galit des
armements, sinon alla rarmera,pula- .
que ses anciens '.infinis ne veulent |
pas rpondre I invite .i Traite de
Versailles de dsarmer. Or, le dsar-
mement sera efficace s'il esl gnra
lise. Le monde ne peut tre divis
en tintions ayant privilge d'arme-
iiniiis formidables al an n.liions ne
pouvant pourvoir leur dfense.
Autrement dit : en Etats vainqueora
et en fclats vaincus. C'est un tal le
choses insupportable, soutiennent
les Allemands. A moins, dit le gn-
ral Von Sehleicher, ministre te la
Reichswer, le mettra nos hommes
au rgime du RHUM SARTHE CA-
CHET D'OR qui dcuple les forces
hum Unes.
! mm mwiiiwiiiMM Minimum
Loterie
Nationale
clrantde toutes les laons
l'amortissement de la Detle,
le Conseiller financier n'a c-
souscrii
----p,ea ont ^^SSST^SZ
S'SrrSSi? chefd,c .il.ear.1. ou .es mo-
rvik leiiipiun a mies qu, durant une demi-
ance
01,
rachat
jyant pour gage
*otis les revenus de
Pyiie.
. i Le service de statistique
-Dans une huitaine de jours, de rHpital Gnral a enregia-
le plus grand_ hydravion le la .. '. 1,01.,_:ul.1,|,;1(.e fuU
an Airway Visitera la Cap.laie. ^ ^ ,a (|u -
G esl un appareil de grand style lom.e
40 passagers. L'Inlormalion de notre
-On annonce qu tin rc.nue-.nc- t,mfl..|.e |)nn;lse piel,.c..LouiSi
nage aura lieu au Lyce du Cap (|
Lactuel Directeur, le charmant mmef ml par, aamedi der-
pode Grimard, viendra, dit-on, ni .,. Jcyilll d.Qrdre d
occuper une onction a la Lapi- (;,)im.nieineMt> en vfrUl (|c fm
laie,-et Me Louis Mercier, spi- lftj ..
rituellement qualifi par Noire-
Oeil un moteur dans un pu- T i mm anus .i^mbi
bliciste, le remplacera la. li- TWTr T PpllopH
rcctionduLyceeGuerrier.com- lfl J-lUUlo LiallulU.
plimeuls. Hier malin, le Juge Massac a
On prvoit que Me Albert rcn(lll U|1 |ageiaeat qui con-
Fehl, qui prononce demain a la damne noire confrre Louis
Socit d'Histoire et de deogra- Callard, directeur du Fays ,
plue une Conlerence sur 1 lie une anne d'emprisonnement
rone lolle, Uelilee, aura un pour outrages envers le Prsi-
grand succs, parce quil ne dent de la Rpublique.
fume que les exquises Ugaret- Nous renouvelons noire
tes de la Regte trancaise que confrre nos meilleurs senti-
rend la Maison Kobehn. ineil,s t|e syin|)al|iie el lormons
A Terrace Garden.ee soir, le vu qu'une mesure de cl-
Mine Kahl rserve une agrable uience et d apaisement inler-
surprise au Tout-Port-au-Frin- Vl(-'""e laveur.
ce, Jqui envahira l'lgant ta-
blissement de plaisir.
Il nous revient que la ville
deJr.nie n'est pas trs enthou-
siaste du choix qu'on a l'ait de
leur cit pour le sjour des exi- ]
ls dominicains. Ces derniers Les amis (le |a cause hai_
non plus, parait-il tienne aux Etats-Unis sont en
Une Centrale lleplion.que p|eine ac(irit. D'aprs le:, ren-
seignements de source sre que
nous avons, une dclaration
trs importante sera faite la se-
maine prochaine par Hooverj
ur lu politique quil suivra en'
Hati dans le cas qu'il serait
rlu la Prsidence des Etats-
Unis. On croit que celle dcla-
ration affirmera une politique
plus large, quant la souve-
rainet d'Hati, el un nouveau
point de vue sur les garanties
accorder aux porteurs amri-
cains des titres le l'emprunt de
1922. Ce sera une nouvelle llcche
de direction, qui obligera les
uns et les autres modifier leurs
volutions.
LA CAUSE Hl TON
" ATSU
Automatique a t installe
Jacmel par les soins de la D. G.
T. P. Le btiment construit
cet elet logera aussi les diff-
rents services des T. P. en ce
district. L'inauguration en gran-
de pompe aura lieu demain di-
manche U Octobre sous la prsi-
dence du Ministre des Travaux
Publics. Compliments l'Ing-
nieur Jeannot.
Les chaufleurs de ligne
commencent prouver I incon-
vnient de la hausse soudaine
de leur tarif. Le nombre des
passagers diminue. Les autos
courent vide et brlent de la
gazoline.
Le Prsident de la ligue
des sans-travail, M. Saturnin
Franois, aprs une instruction
sommaire de son cas par le ju-
ge Devcrson. a t expdi
! Parquet sous la prvention d'ex-
I citation la rvolte.
1 -Des condamns gracis ont
l arrts par la police et eui-
l'aiil-il rappeler que oeti
demain ipi'aura lieu le tirage
de la LTBrUE Nationalk, el
qu il f malheur . tant les lois ga-
gnants Sont celte fois-ci nom-
breux, pour ne pas dcro-
cher quelque chose '.' Le gros loi
n est plus de seize mille gour-
des, mois ce n'est pas la un
grand mal, ll esl ramen au-
jourd'hui dix mille gourdes,
mais la diffrence de six mille
gourdes est rpartie en de mul-
tiples lots nouveaux cl qu il
n esl pas du tout d, sogreable
d'enlever.
A diie vrai, on se dmunie
mme pourqui Ion ne ram-
nerait pas a cinq mille (four-
des le gros lut de la Loterie 1
son plus prochain tirage. Cela
permettrait encore d'augmen-
ter la quantit da lois ga
gnanls et c'est ce qui convient,
puisque le devoir u une Loterie
Nationale est d'tre d abord
populaire, et de faire le plus
d heureux possible, l'ius on est
de fous, nias on rit !
VOTRE CUISINE, .UDAiL
Les .Portoricains ont reu,
aprs le cyclone qui a ravag
leur capitale, des secours vde
toutes sorles. Mais ce qui leur,
a particulirement lait plaisir,
c'est un|slock de la kantgue
des Usines de l'orl-au-l'rincc
el de Saint-Marc, que leur ont
tait parveuir les sieurs Bran II
et Heiubold, animateurs de
cette ralisation incompara-
ble.
Bec Fin.
... a vu un homme defjotree
qui taisait une cour perd ue
une vieillepoule, qui conserve
encore quelques restes, et a
ouverl.au Bord-de-mer, un ca-
l l'usage des Mannes. Li
gdant, malgr son admira bl i
lalent d'crivain, n'est pas li^s
lorlun, sinon pas du tout, el l-x
vieille peau connat trop b'en
l prix de l'argent poar cder a
des dclarations enflammes ou
aux posies dbites la main
sur le cur el les yeux au fi r
marnent,
Il est trop tard, irrmdia]
Diamant trop lard, ie'a, ddai
gueuse, la vieille gale e l'hom-
me de lettres suppliant, tout
prt se jeter a ses pieds.
Et ce dernier, se ressaisissant
enfin, partit, un peu honteux
davoir t si piteusement
conduit par une poule dplu-
me.
.

... voit que ce charmant pro-
pritaire du plus somplaeus
liilel de lu ville ,a perdu ses
pommettes roses, tout entraiu
el tout esprit depuis sa rcente
dtermination de renoncer aux
cocktails de midi et aux punchs
I'prs-midi. L'on dirait un
convalescent, tant il est ple et
silencieux. Et, tout naturelle-
ment, ceux que charmait lue
si conversation larcie de souve-
nirs, d'histoires et de bons
mots, se demandent, avec in-
quitude, si a va durer comme
a longiem >s. ().: ne b i .nie pas
impunment i^ Harbancourt,
char patricien.
.
*
... voit que, pour viUr d'a-
voir payer les dix dollars
oir mtre carr d alliche, lea
commerants de la place, de-
ouis deux jours, sont ttanie-
nent occups enlever ou
clkcer leurs enseignes. Nous
comprenons fa. Pensez donc I
nous conliait Fred, le cafetier
le plus annonc de Port-au*
Prince, rien que pour les murs
le l'Eldorado, j'tais condamne
verser prs de deux mille
gourdes, ll 9 bien (allu passer
t'ponge et la chuix sur tous
les bonshommes de mes rcla-
mes, mon lion et mes Dubou-
net.
.
... voit que l'Inspection scolaire
est dborde par les demandes
l'admission l'annexe de l'Kcole
Normale. Le plus curieux est
que ce sont des parents fortu-
ns, dputs, snateurs, com-
merants, qui insistent le plus,
pour taire bnficier leurs filles
.le l'enseignement gratuit. Il
faudrait pourtant ne pas voler
la part du pauvre, et laisser un
peu de place aux entants du
peuple.
Quand mme, c'e?t un hom-
mage l'enseignement ration-
nel, que dlivre l'annexe de
TEcole Normale. Pourquoi ne
pas organiser sur ce pied ex-
cellent nos autres coles pri-
maires?
LE JOURNAL OESI0TS CROISES
.{, /(/e Lafflte, l'oies 'Je.
p'ihlie !' d'it-
suis probl
nmments Un a ma
'i UNS.
Spt (ratuHement
(A suivre' ) JPis255?s nouveau, lis sont dans les bureaux du MATIN.

irrtez taToux
Rapidement de
cette Faon
Frictionnez Vicks
m 4> sur la poitrine et
{% la gorge; appli-
quez librement.
Vicks
VAPO Rub
fQurTqut Refroidissement,
... voit qu'une dcision du
Dpartement de l'Instruction
Publique rend obligatoires
dans les coles secondaires de
la Kpublique les distributions
de prix, de fin d'anne scolaire.
Les professeurs ne sont pas
oublis celte lois, et l'arrt
prvoit qu'on leur distribuera
du Harbancourt, pendant qu'on
distribuera aux -lves des bou-
quins dores 5 n
**
... voit que d pa mi or-
fants se sont engags l'occa-
Ision du match qui met aux
prises dimanche '.t boxeur P-
ruvien Aragon et le boxeur
ien S H oie Dsir, lve de
liuerrier. Selon ious les pro-
nostics, Savoie rentrera dans le
:mw grand lavori.


PAfll
N 8 Oclobre 1932*
Nouvelles du DEUX FAITS
Gap-Hatien {
SUGGESTIFS
fDESlANNALESCAl'OISKS) ; j NolN colllrre L'fi/flll J-
V^"* CT i porte deux rails suggestifs ad-
Lundi, vers le* 4 heures et [venus cette semaine. Un type,
demieduraatin.une jeune fille, apprhend pour vol, rpond
Me-Ile Louise I) ne,
,1 mis queUj i temps
nuladie nerveuse, s'e; |et
a la mer, ai Carnage, em-
porte pir les Ilots et .103
son ci'iivn- mutil pir m
poissons a t retrouv hier
matin. Ses lunrailles ont eu
lieu le m v.e jour. Toutes
DOS sincres cou lolu ices B
son pre Mr Williams D iga
et la l.i mi lie-
a
Nous avons apprisque dans
h nuit du 22 septembre, la
Grande Rivire du Nord.une
femme a essay de se tuer,
en mettant le teu sur elle. La
victime a t transporte,
d'aprs nos renseignements,
l'tipital-Justinien.
Lundi 21) de ce mois, un
jeune homme g de 23 ans
a essay de se sukider en
avalant du verre pulvris.! I
a "t transport, nous dit-on,
l'Hpital Justinien.
Il nous est revenu que l'U.
S.S.H. a adress une circulai-
re aux Magistrats Communaux
pour leur demander de mettre
des lands la disposition des
quipes de football. D'aprs
nos renseignements, l'inten-
tion des joueurs d'ici serait
d'allenner, gice une SUD
venlioi de la Corn nu ne, le
vaste terrain de Mr Lamarre
Ferdinand,silu Grand Jar-
din.
H ,,. s||o 1 (I poli-
l-ilson
Je ne le puis aban lonn r,
ne pouvant pas Irouver ti a-
valler.
Un antre pu se prsente chez
un Amricain pour d n mder
de l'argent, id ml offrir de
quoi a ma iger, I son poi-
gnard et exige de la matresse
de cans la I >urse qu'elle a va il
en mains cl qui conteuait vingt-
deux dollars. Arrt quelq
henres aprs, il dclara avoir
lout dpens pour sa I iraille
dpourvue de tout. Consquen-
ces de la misre !
MUSIQUE OU PALAIS G. D'H.
p

Gin-laldy
DEMAIN SOIR
;, HEURES MATINEE
e :
!vo d'Altesse
avec Vivian G'b*o 1
i; ltrf 0 50 ; Balcon :
A S HEURES
1,00
L'Amoureuse Aventure
d'aprs la pice de MM. Armant et Gerbidon.
Adn il bl ment p-u> par Mary Glory, A bert Pfjesq
Jeanne Boite'.
Entre : .'5, 4, 5.
N. B -Ce fi'm comme Le Mystre de !a Villa Rc-< doit
re reloui n pnr le bateau franais de 11 tin du mois.
Togramme
-
Le dvou Prside t de
l'Union-Club, Mr Raymond
Laroche, a failli tre l'objet,
dimanche soir, d'un accident
grava. S m auto qu'il coodui-
duisait et dans laquelle taient
ses deux amis Mr Douj et
Louis Beliaid, par suite d'un
trop rapide coup de volant,
du conc
,1 ) ninical du 9 u tobre 1932
de la Musique du Palais, sous
la direction du Masfro Luc
Jn-Baptiste, au kiosque du
Champ de Mars, 7 lis 30 du
1 Nibclungen, marche
de Wagner.
2Lucie de Lannsermoor c'e
I) mizetti t op< ra ).
3l\ignleto, slection d'o-
pra de Verdi.
4 Blue eye Jane, biues.
- Srnade de Tille.
61 iment d* imour,
v lise orch. par ; . I : mly.
7 -With my guitar un 1 you,
foi Irot de T. Snyder.
8 Vincent vainqueur,
meringue de Verdincr, air.
par L. Jean Baptiste.
T !'.-> uiuuai | U lUuribSCIil VOS
forces, puisent vos nerfs, tenl
|e8 heures de travail el celles de plai-
sir. Toujoai its, souvent aair-
ux, pourquoi lea lolrer N apon-
B< /. ilu E*lil.
Hit lue mouches, moustiques, puces,
leurrais, mites, punaises, cafards et
leurs ufs. Mortel pour les insectes
mais inoffensif pour l'homme, bm-
ploj iche pas. Ne coufon-
pas Flil avec d'autres
cides. Exigez le soldat sur bidon
i:,u 11e .1 bande noire.
Vaporisez
H-* fcv
LUI HIOY EST LE SECRET DE LA PAU
TENDRE ENCORE QU'IL DTRUIT LES
MAUVAIS GERMES.
LIFEBXIOY
Lh &AVOA Dii La iAMii
POUR MAINS, FIGURES ET BAINS.
Pour votre garantie, FUI n'est vendu qu'en bidons scells.
Ni Hoovcr, ni Roosevelt
LE D ANDRE H. BEAUBUF
Ceal Ici) ladre V. 3 -
b eut, 25 a ;
B luboeuf.cocnui q
,,..,. ..,,,,......... mrit l'Ecole de Mdecine
se trouvait sur la route du ) |e prix du Comit Hatien de
Rival,sur les bords d'un abi- [(Alliance Franaise,
me de douze mtres. La ma-
chine penche vers le vide
n'a capot que par un mi.
Noire actuel Corp. I
60 is le rg ne de l" c iti m
i cesa ', a cru
oir do iner au pays une nou-
velle Constitalion. J ai tait I
mon m ux pour dmontrer l'i
nu dit de cel acte. O 1 l'a co 1-
somm 'i land tn ne. Goav
l'avou p n ' au no n il 1 s us
1 > u.ii 1 1
, 1
racie d'quilibre. Nous re-
mercions Dieu de lui ivoir
permis d'chapper ce ma
Iheur.tout en lui disant qu'en
auto le danger n'est jamais
l'axe de la vie sublime.
Me Stuart, le Directeur erj
Chel de la Mission Scieoliti;
q e Amricaine, est parmi
nous, venant de Port-au-Prin-
ce. Nous lui souhaitons la
bienvenue. C'est l'occasion
pour son dvou col le b ira leur
en cette ville le Dr (Mil m. de
lui soumettre telles Qns uti-
les ses projets: lo d'exterrni
nalioudesmouches pari" lis-
tence ici d'un unique parc
d'animaux appartenant 1 11
Comuutie ; 2o le rglemen-
tation du couinene vin lait,
par l'ordre donn aux pay-
sannes de vendre eu gros
leur article des marcha n
des du Cap places SOUS le
contrle des autorits ;el 3a
le construction de htrl
moderne grande eau et
conta it au moins lOOOOG
dollars pour la pop ilJ
actuellement prive le ces
commodits rclames p ir les
principes lmentaires .1 s i hy
gine publique.
Ce prix est oflert l'Alliance
par Mr. le protesseur Chs.
Aclvird. .le \ B lmie de M-
d Paris.
Le volume est lu prol
seur. il parle des le 1 1
chimiques sur tes mtho les
du sang et de 1 organes hma-
topoitiques .
,e Dr Be iub il esl
I e nier sur e 1 juillet
ux examens d l'E-
Icole le Mi ius-
si, 1! y n ci 1 1 ans, le laurat
d : sa classe h fin d 1
lu les secjndaires St Louis
il- Gonzag
L Nos tli-ii nions.
d i 11 P -:i-i
une sret de vue pafticulii ap itrs
ii". misres d
Ainsi donSi il a
i d a 1 a h turrasqae ver.ue
ci il lv)r- n Verser notre
< : tiA 1e s'ir des loa-
dations Irag le \ m . s qu'une
m ildic ion 1 ps; sur
nos ltes, no s n loiderons,
e le 1 '-ut compte les 1 aliu s, >
<^ir pour roi ib
nous rh il) hier 'tu rn na
M OH
\ & LAUK1N, P. O. BOX.M Distributeurs
Hue Roux et du Centre.Porhau-Prince.
omplvj du candid ', quel quM
soi, bous continuerons tour-
ner dites un cercl vicienx.
PL 1 dfiaitive, nnlie manci-
pation sera l'abuu'i sment de
l'o-Sinistion intrieure que
nous aurons entreprise.
Tmoby VIEUX.
Le Secrat de la Sant
SELS E IONECATINI
Auionrd'hui plus que jamais
vous devez nenser a la
Vente
Sant
l'A H
regards
voie pare
On
UreiS U vue |iaiiwunerc ; wu| "- r>..... ( *' l U IV'.'.i S
[a pa t d-.'ceux qui prlen- qii crut, a un moment doan, Iail TO.....
1 gler ses aftaires, j'ai at- qae nops tions les porte-lliin- qu'il appartiendra qu'il
tendu la suite des vnements, b an d'une race, vendu le mercredi qi>
(Toul le coo8 >j 10a Ger lent, notre quipe comptera douze octobre cou--
ma| ,, it. N .s repr- { ment conomique m peut s'o- ran^i a dix heures du malin, en
' perer san 1 Irais O prendre
1 urgent ncessaire ? L^ o .'I
nous sera possible d- I< irou-
. Il n.': nous reste.- (j 1 a
l'employer bon escient, qu'
voir l'a ne 1
la
texte d tter 11 loi sur la
st.m laidisatio i, ; tu
1 1 nt et simp m sou
p olit pei lots
C li des habit ints. N' us ;>ri-
0 18 le sympatb i te Gol
Cl rck, Co nmand nl du ~
parlement du Nord, de bien
v 1 loir ouvrir, n telles tins
U lis, une ci.qucle ce sujet.
\ (, ace '1 | e st au s i*
voir-taire de Mrs .1 > Wool-
j lev et Jac ; !i plus
[le 500 rgimes le figue- ba*
| il I B
l(i
fi embarqus pour New
1 Y> k par le bateau h il andais
mardi dernier. Ce coup
j d'essai vaut un
1 tre. Dj l'on D
s ; 10I i, .j de bonne lo:,
1 liiss le ct
itiel >ur d er
poursuite de 1 e.
U.i p.:u de raison
X 1 ;t gravement ma-
lade, conci
q te sa % li 1 to 1 ,' id
? It y a
, : pliquer d ib i
-, b ide, laas le but de la
,,...! -,, li m coasti 1-
1, iea amiion 11
le notre p iys. Par 0 is
net, i.i.ius oe noas
pu lo m la Obar e qui
t, l'he ire u aou
sU mes. I ont cou< h la pa-
d ins un ht lout neul. \1 i,
loivi t reconoallre >j.. 1
; pas changement
e;. omencer.
j 1 irai ut no ira p >li
^ ?
Si nous d us aa
h r hon-
ue nous amender, nous
aurons loi tait d'avou ious
ne 's s c s e.e trs en qu
1 n'o it pour t) isa aucun
: ieurs 1 ii
11 ver.m est de 1
>r l'evoiution des p :u
.'tude et par le ministre rie
Me Edouard Knol.S la vente au
pins ollranl el dernier enchris-
seur : L d'une proprit tonds
et btisses, sise Port-au.-Prince,
cette poq le de Grand'l\ue,de la contenance de
!l es. v quilorze pieds de taade sur la
J.; n'ai aucune vjii'i iitt-ltiije ruC| sur soixante et o*ize
r.n.e. Je crois que la sap>io- )de profondeur,borne:an Nord,
rite de I ho t\ n: rs
tout dj is
Le piofesseui Guslp.vjGas-
j perini, directeur (it: l'office
d nvg'ne de Florence, a d-
montr, api es 'i mires de
comparaisons v{ d'exprien-
ces, que las cures de Monte-
tous eeuxlcatini sout, depuis sept si*
ara cls, les plus indiques pour
l'on ; combattre la constipation et
les autres maladies des vis-
nues, parce qu'elles produi-
sent des elets s lutaires tant
sur le loie que sur l'intestin.
Les sels de Montecatini, en
eftet, tout en tenant l'appareil
digestii libic, propre, dsin-
fect, remettent eu activit les
fouctions du loie et des reins.
Ils prviennent eu conse-
il n. u 1.1: avilit j par Germina Bazi ; au Sud, pir'quence l'empoisonnement du
o ardent dosa de 3 un passage commun; l'Est, par 1 sang,
voir le pa*?! auquel il appar-r|e8 hritiers Lalliteau; et
ti snl ai ne parmi les plus aims,) l'Ouest par la rue, ensemble la
rospie parmi les pins pros- maison en tlss et les ruines qui
sont dessus
2. Un autre emp! '.cernent
comme ci devant sous la dtio-
pres. (Ji ne doit punit se SOU-
1 u r de phrases lantaisistes lors-
qu'oa a devant soi le spectacle
de sa Patrie tombe, pitine,
jus vie. Tenter .'--. 11
remettre de.bo it est !e premier
devoir auquel, d'inatiact, on
obit. Si nous persistons . m :i
g aous*mm .., d ne ,> > t ni
ce wre ijai vaille, co n n nt e
prer que les Amricais nous
prenneut au srieux? Le chau-
vinisme manitest pnr rj telques
uns di nous n'est que trime,
0 nsqu'il ne propose |am us 1 i
il lii.'-. .
L'est une honte qne nous non
ndio .c ij l'on .0 is I. -
b e. Nos ventantes chai les
lerl .
Si votre loie souftte de ma-
ladies dont, jusqu'ici, vous
n'avez pu vous librer, rem-
diez immdiatement cet
'tat de choses,,, sinon vous
us la ueno- " .__ 1.,
miuatioade parc, sis dans la conr vos exP0j" aux df.u8erHsfld
del proprit Laflileau(leNo.I) coliques, des r u dt u
pierre et de la gravelle. Pr-
tiez les s^:ls de Montecatini.
tleux-ci sont prescrits pour
: qu'une non relie <
Nous avons appris <| 1
1-quipe (Violette de la Capi-
tale tondrait venu ici pour
une exhibition avec l'A. S G.
mrii (pie PU.S.S.H. s'oppose initier', est en
ce voyage pour des raisons lion, rous nOS compliments.
d'orde disciplinaire.
La Gard- d'Hati de cette
ville a revu l*ordrc de ses
chels.de IV.ri au-Prin
mettre ici en libert 100
sonoiers. Nous ignorons en-
core la raiao 1 ie 1
sio 1. nous co il ml int, .'. dn-
tenant, de voir ci
met iin-
, iels
MBMHMnBb
*
Par 2 buts contre (,
celsior) a battu Vnus a 1
match de dimanche dernier
aui a eu lieu au Cham
ars devant uue nombreuse
assistance.

Il nous est revenu qu un
chel de secli m de la 1 o nm :
ne de PI .ismcc.s >us
,1 autres que notre
ma, no bai aes, notre politique de dollars S0/100 -($
on (Uines. Il nous tant outie les ctnrges de
il per 1 nous tailler un'standard de vu
I ij ont 1 s qqi au :ua doute sur
0 ou I s de noas em-u
pei nOtts-mmes.
La Nation a besoin d'un cer-
v n puissant qui la dirige vers
les hautes destines pour les-
q telles eue a t^cre.
Va-as uue portion de la presse
ricaine, un mouvement
d'iiilri en notre laveur, tay
sur te rejet de 1a nouvelle Cou-
i
110 u que loi l fil
t'occupent de
lidi il ; 'ois
mde erreur, ces. q il
gcher I
ix (o ; la cause du travail.
Les | eup 1 ' plus de
jo iii des bientaits dt-. la libert
sont ceux qui p ogresse it dans
tous les domaines.
te en Hati un
no
, OJS
po

itioo, a t dclench. Pour
n tus y fier, il laudrait que nous
ins, 11 ) i seulement sans
aveu
. -usable. I) s leu Hir-
; l'ii morabie ). R t 1 velt,
prsentement it en corn-
Il lover, nous
so 0 nea h
m hatien ,
ts-Ai m
dans la dite rue, de la conte-
nance de vingt pieds de taade,
sur quafaute d u pieds d' pro
te : 1
p les
Sud pur les hritiers Frfvard ; I |es maladies du loie." Ils oi-
l Est par un passif commun1 et : veQt en oulre> lie employs
t-Oues, parDaBiV, insemb e Ur9(Qeat au Cj0ius une
toutes les constructions qui sv L.-i ^ r-pni
trouvent; \iols Par se lla,Dr Parfiie!e
Ansique ces propiils se,fHl fe parlep.i bien, afin ae
.oirsuivent.se comporie.it et rgulariser les touchons ae
s'tendent, sans en rien excepter i'intestuj, et le librer ae*
ni rserver, sur la mise prix j poiS'Jus qui s'y dveloppe^'
e mille qoabe cent vingt cinq;par la lermeulation et la pu'
-0/100 -($ 1425,60 ). 1 triaction des matires q
s clurges de l'enelire. ue sont pas expulses toutes
En vertu del grosse en lor |ei vingt-quatre heures,
me excutoire: l)dune obhgition
et bot i: au Nord, traiter saus iucouvuieut les
iers Laflifeao; au j tortures de la constipation et
hypothcaire souscrite par Ma-
demoiselle Lucie Dennia, de-
m irant Port au-Prince,
M 1 lune I la Arlet, le t8 avril
1928, engistre ;2) d'un 1,
^ qi
A vendre chez:
Pasc.l ItLlA
Grand'Rue.
jage-1
?or- !
lUiit da trtbi.nl civil de Po"- .1-
iffKs er^^'LlNTlTE CONTRE IE
ollahonn et sig.iifi, pass en nnil/ nr .1 01001 IMC
^rlet,propritaire, demeurant et | Les propritaires et cbal'
domicilie Pert-aa-Prince, (feurs d'autos peuvent se o
;Lulo;;r,:ravo:atMePierre^e ^!r^s
11 notaire da ca- I winda a Itur car bu raie n
SuCCS (lARANTl
Port un Prince, le 7 Oct. 1932.1 S'adresser au: .
Pkrre HUDICOUrtT. TARAGE NATIONAL
Miiiiiu
juI liai
Don Dommee est universelle a gard m premire place
Dni an u outj
US BARBANCOURT '
P_P^ ^ue-d?..-Csurs,
efMcn^


LE M4TIN f- X Octobre 193?
PAC. ht.'*
Radiophiles,aavez-vous
[une f Pilot Dragon
Savez-vous que la dpression co-
nomique aux EtaU-Unis vous per-
met avec quelques dollars d'en-
tendre jouretjnuit les statio: s du
YdSi SUPER-HEIEROfliiE
PILOI DRASON
La reine d us Radies
(jn seul boulon de conmaii I ,
UD seul ieu de lampes el Paris,
Lroti'ts, Vatican, Ciu* la, Austra-
lie ais-U.iis !oal vou* :
neceisaiie d'avoir de convertisse, r,
d'oi:'. :
Savez-vous aussi que vous : ou-
fez avoir des Kadios-Or hophonl-
ques < Pilot Ondes I ng04S et
courtes coutaut meilleur march que le^ orthopln niques
ordinaires vendues eu II d'ti ?
Demandez les prix
, ROGER DREYFUSS,
Reprsentant jour Hati.
Nouvelles
de Jrmie
Le Din cteur du Servic9 Na-
tional d Hygine est dans nos
murs depuis hier dimanche,
d ns .a nuit. 11 est arrive en
1. compagnie le M*Brntts,
t'cctuel chef uu Cabinet de
bon Excellence.
I; mil , sis am>S el austi
cur m< tire ordre ses t>fl
iVie Sportiv
-Oo -
. / aSh-V C La gran :
. question dont onseprocc
' dans les milieux sportifs,
j jours-ci, est le retour de
Violettes l'USS
i lion intressantel Nous es
I nhiiiv qn'ii e^ nli
saire de rappeler l
es qui ont entran
Pour meure ora m sesai .- ^ 9 lle(.eClll!) ,
J** ffi? ^Pai*.id|KI I! Jde deux de ses Membres:.
redfiniUt II laissera ce- tanl donne ,a grande pub
tamrmeot ungrard vide l ,,. rfM.-innn fil an ton. i
disparaissent
les T TS BLANCHISSENT

N'ACHETEZ QUE LE
il i,i%
Meilleur met eilleur mar-
ch (tue l'article import.
En vente au dpt de la
Distillerie de L'AIGLE prs
Ici Banque Nationale, et
chez
SIMON VIEUX PRIX DE
&. PICOULET
BAZAR NATIONAL
uui i mi nous. Nui n'est iadis-
biabte il est vrai dans cette
. mais on prouvera 1er
de celle rupture aptes
: nnes de eontact av.
i s 1rs couch s lie notre
(Milieu, g'ce son labeur
h innte, persvrant, ses
ires correctes, affables,
ses bon:es qui ne se corap-
i plus, tant le nombre est
ferand; sou esprit lev
!' njour en travail. Pharma-
cien, industriel, chimiste,
avocat,, prolesseur pendant
plus de U annes au Lyce
Nord Alexis, ,un, moment
donn c .et du mouvement
nationaliste qui aboutit aux
lections de 1930, il devint
Prfet de la G and'Auseet de
Tiburon. Il a occup cette
1 ncti-m avec comptence et
dignit. Il sut crer a ce poste
l'union des grands tonetnn-
nairesdausla pense do crer
l'administration profitable
la communaut. Esprit hardi
etentreprenant.il est un pro
grossiste rema
m e a revu M
plaisir. Sa maison ne dsem-
plit pas, tant est grand le
nombre les visites de sympa
Une qu'il reoit, f ette ma ni
iestalion doit tre agrable a
son cur.
ooo
Pourquoi ne pas dire au
Directeur du Service Natio-
: al d'Hygine un mot parti
culier sur l'tat <'e notre ci-
te? Jamais J rmie n'a t
aussi sale, que maintenant.
C'est se demander s'il existe


3 Tons e i 3 Jours!
,i- f% 'infiltrant
di.nu lc inter-
s< dW dchtti
i, .r Mauit la cavit
t a se proprits anti-

ILYNOS transforme 1rs dents:
l'mail .' v M plu bc*u, plui cla-
I mtqMJOl -V NOS rafrachit
uche et tonifie les gencive.
Eatayi i JJs aujourd'hui.
i

il

I

KOLYNOS
V

A>>tiscpli4|uc an*
B plus conomique
n centimtre suffit

cit qu' dessein on fil auto
de leur suspension, rsdiati
et i ar une extension i
r me- t incroyable ''e l'axe
Isio de ses membres de toute
s ir.ces, et des manifestt
i n !',(, orgi nisi sur le
l'arc Leconfe, mme en pa
vint comme tout le monde.
Mais l'horizon s'est un peu |
(V! iir< i On semble cherche .
sans humiliation inutile, I.
formule de conciliation. T
mieux. Nous appuiions n >
camarades, tout en leur cou-j
seillant de n'tre pas trop i
transigeants, et d'accepter les
conditions acceptables.
I
oo
i
Stdium Dessalmes. Le
vaste plan de M r A. Cheval- -pv i (\ i KM^ 1AQO
! lier est envoie de ralisation. [j]{ .< nCtie. ' OClOOre LUO&<
Le terrain le volley et (i
^'.'""..'.oJ^^-'s',1:,; 4 hs,p.m.au Parc-Lecont
sera mise la dis| ositiou des
mi -. IV s ."radins se roi :
bientt nlacs sur la lac, nie
1,11 cm un nu- i- i i
remanie J-i- ; Qesl du ,erra,n de Fo' lj !
.qBrntu. avec : f \\I' \l J
n g a I a b
e, dirige pe. son
10 rounds de 3 minutes.
ARAGON contra SAVOIE DESIR
nettement les travaux de sixj Ton! le monde connat le for mi dame Aragon ; il est
0 0
terrain du Liuoli, Entre
le Bois Vi ri a et i.: lue se
s- e un coquet lei ain de
s oi t o, chaque i amei
rc I : mis de
] joyeux week'en spoi lils
i On nous dit que c'est v.
j hdgard t'an- e qui, avi c une
i [roidd intellii dirice l'or-
GDES 2,25 LA BOUTEILLE
1.25LA DENIE BOUT.
PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GBOS
guri
cmal
fiai t\
VOILA
VOTRE
( cslasectemanuersnexisie ; ,is .,; )n ,i(. ;, ; n ,
nu Service d ilygine eu ac^ j ,:j,. ,,
nvne. Hn s infectes, rigoles R .
aux eaux croup il ,p jes ^d ,
publ.es abandonns .viandes ; ; ,;<
pourries tales dans les mar- .
dus s.ervant de trne ans ,a* d|
mouches, voila le spectacle.
quotid.eu qui nous est ofli ; i,
tandis que le Service 'i ;
gine pilend que tout mai*
he a souhait.
Docteur ilulx Lon, ions
vous d n andons de passer
un coup de balai dans cejte
maison d Aug as et nous vous
irrons reconnaissant. Ayes
piti de la tristesse le Jr*
mie Faite que feleclticft,
que la b mne volont du Gou-
vernement vient de conse ver
, la ville, par SOU concours,
lie sene [as clairer des
'.lies s ies et des choses In-
fectes La population compte
'sur vous.
heures du matin 6 hr?. p m inutile de le reorsenter.
ni.. I),mi? IVu de personnes ont assiste a sa
sur Norfolk, et pourtant c'esl une rfrence. Kid
Norfolk est un beau scientifique, et, malgr tout, Ht MC-
roml Blei (rappenm. Savoie Dsir, en
,H,, poS8 qui ne pardonne pas, et s'il pem
i i qualits d'encaisseur, tert
.s, il Ranis de||a .. Dsir est l'lve de GaNjrr 1er.
iquait d'en t rai Dcmdnt quand il s est
pr ei i d -x !" >l!,,, Savoie, lui, est dans
| raravarbe On peut le M.ir, eln.que matin, seo,
.,.,., ..,- c du i ni ux 1. pasita.
Pour dimanche.cen-tst pas seulement te Savoie ql s DSlta
;; j x s i\v\r tragon, mais un
I, ,X) ,, | nia 2 mois tant par sa science que
lition physique.
El (K!,.Si queln s ri S voie! Il a bondi sur le ring pour
dfier son professeur, Guerrier, et M vo
i on ut sas de bornes, i Hati < >
a C'esl sa tormule.
n an ; MrNaldi el Mr lingo Mivs, soucieux toujours
i ge, ils ont, en plus de ce match.pingle
Bicheu (oui!) il >i'i'.(he, le senii-final,en eflet, est
lli lie.
I \ uura uncomba imnaire important, qui foornlra
.un knock oui.
li ptraitra incessamment, U|,e
ble I des places est fix :
Mauvais sang, Humeur E"^;ef^" Femmes
Varices, Rhumatismesu, mladies des r
le CUROMAL des L^*?1.^,^ KMawa RUlrlr l n,,l. i.. dH
me toui r.: que la mu JES,,, fi,iri|t. Pu ton acUon
.. 23 pUnte
"mal. L. pluspuissa-t
lutitiuc ri

Varirw l I. res, les humatismes. MauxH(y ;orrB^leSiDouleurs du?fe.'*1^ -
Us HalMIoa de la Femme K^t^?umwMW.V ""ffiK "K I if/',,
,"','. vmI. 'te rhumatuma va HirtSlc aeaaS f1r'"d,8' li^Tioi'i. LTOWOOUJJJ (F"!

Les avantages qu'offre
Cuisine Electrique
- HOTPOINT
son! maintenant connus
tout le nioiuie.
vous en convaincre,
noire salle J'expo-
P
our
visitez
sition.
Compagnie
d clairage
f i
tiicctt
iqvn
i^
B >mie occa< ion
A vindre un baxoj l.one all
enl kV< tui.
C x rai ion .. blK.
S'idres . J ; mi I.
COMPAGNIE ROYALE NEERLAH-
0 iSE Dt NAVliiATtOiM
L.e vapeur cCottic i es at-
tendu a Porr*o-Prince le 10
(Jctobn cri.,il partira le mme
jour, pr mant Iri et passa-
tl^is.pour Nt\v York direct.
C F HADSEN
Agent Local
H
Hfra iBlaf Ri Al
NUTRITIF
Tr agrabl*
REMPLACE
l'huile i
le plus PUISSANT
I6RABLE
ECONSTITUAHT8
pou
A* -FAIBLL
INOIPF.K9ABL^ au Dlvalopr -""<
daa ENFANT!
_. jUu i.Ji___
partie : i m se, Eu :*':
qu'ils reoivent nos l
i tiot s.
oo
// faut rflchir Au p
de vue Bportit, l*an ' \
1932 no is esi fatal. Apres le
i ilbeuri ux < bec de Cator et
i e Thai d aux i ux olynt
ques 'le Los Angeles, notre
champion national de boxe
vient d'ti e mis knock oui au
Be round. Haut les curs
1 Prparons de fiv.urs ch-un-
; | ions.
le Capitaine de la \ iolelle*.
tre jeu te i amai ade i boni'
i s? n \ u de son voyi
u i I lui dlgue psr
le il u i?i r erai d b 'i n
> pour prendre part au congrs
I international de cacao el
d'entomologie tenu Paria Si
a Bruxelles. -- Le Capitaine
Audant a pu s'entretenir de
toot-ball, jeu universel, avec
' Mi Delaunay, secrtaire de la *
RiUi^ Bide
Ti ibui11
pelouse
V Itun
Entants
:j Qourdss
2
l
l
0,50 centimes
Po ir ;' ; c h ncombrementi.es personnes eu automobile
i i oir :. l'avance de leurs tickete et de les
i <'. On trou ra
I1U iU Ml-A'S.
les billets d eutre chez
f -...
- ^-*w
msRaS du pass et les querellei
i spo li es intestines. Sam
crainte de nous irOmper,
m, is alarmons que cette
mesu e de h iule sagesi fl
Le Monde
oco
MAI'UGE. Samedi dernier
iMi u'.iiiuiuy, sciiiciaucuc ,,....-..- .. MAI 1\UL. aainiui uenmi
3FA,et M. Wall, socrtsire de\ lerait peut in le tour aenj l'oaicier de iT.tat Civil W. Sj-
l'International Board. Il nous'.clubs dissidents au miih a laiss entendre qu'au I U- Uue porte e.uit etrel vielle Cbristiane Onlhiers avec
VIr le Dr Charles Maasac.
Les icuioinstaient du ct de
l'poux: MM. Nunia Lota, Jos.
Adam, et W Juge Flix Massue ;
lu ct de l'pouse : MM. Dr D.
, oinond. Me Lo Alexis, et Me
il. Mallebranchs.
Nos meilleurs vux au distin
gu couple. ,i
NAISS aNCE. Dea QonaltM
',, tu l Henri (KlCO) lo's-
Aim -t Madame annoncent
m naissance survenue
Ieu; Bile Simonb,
. souhaits.
aprs la prse itaiiou de son cmuer/e.ou ferme.
ra port, il repirndra la di-
rection cllective de sou qui- Championnat nalionai dt
pe. Nos vux. boolttall. Nos correspondant
I spciaux nom prient de de-
\ mander au Cuuseil de l'UbSll
Lue porte ferme ou ouverte. de fixer la date de l'ouverture
Le public a accueilli avec joie du prochain championne dt
"esprit d'apaisement doni lit l luoib.lt.
preuve l'assemble cne.
Ides clubs de rUSSH en ss
nce du 2 octobre.- .V
' moins une question s' .11
| notre atteni on. Puisque
i membres du lot
r le vu de conciliation
[ormuli e,pour
quoi, com h lant le li n'a-
vaient ils i enl
lev la rad
| l.
[
Geste ;
d sir de voir i blic- lei erre
temps de taire quelque chose
uc bportil au heu de sein
n > le adi eu it i
dprimant tic la politi ,
suoruve. L'oeuvn y .
csi le vu di
spoiuts. 1- IL


l


DECES l)i he dernier
est mm le Mm i ; s vtatre,
i i Inn
Cal h
le, u mili< u d m h i i
voi d'anis et i i nls.
I 'n--
ivea
C ml ei ptrticohrament
. Jo&epu Car::, Irre
. ltluule.


Samedi
8 Octobre 1932
Le iialin
4 PAOEB
ktieme ANNt-h iV 7*03
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Ption St-Louis, Lalue. Bles-
sure tranchante de la main gau-
che.
fc ans Syiv.m, quartier Si-
Jostpn. Uits urr conlu^e 1/3
ir.fi. exterm j-n bt droite.
Stplinius Lanitrique, L^o-
gne. Luxation du coude pied
droil. (hospitalis).
4 o:tob* 1932
Max Colvin. 18 ans rue Moi.-
..uiru.urr. lalais. Blessures contuses r-
Mrilus Dcius,29 ans, Portail f g on sous orbitaire drc ite et au
L'ociu*. Blessure contuse de la \ menton.
ambe droite. Joseph Joselyn, 24 ans L-iloe.
Andr Dieudoon, rue Lv Blessure tranchante de la liam
Hiital fitnl Hatir
Accidents
3 Octobre 1932
Pierre Constant. 10 s, nce
de Is Cathdrale. B.vss-ure cou-
tuse du menton.
Elipbte Beaubin, IS ans,
rue St-rlonor. Brlure de la
pan me droite.
LAITERIE BAILEY
y.p*l# -rop-n hvrnlqiie.en b >'"*;,l h*rn*i<|nt-
mpnt mrhp***: lanri de toute falsification.
Tr-n^po*"' ?'" r*rip*rpt"u roues.
N" 1313. G-and'Rue. Port au Prince.
I
marre. Corps tranger du pied
gauche.
Michel Grard, rue de l'Ega-
lit. Blessure contuse du cuir
chevelu et a l'index de la main
giucbe.
Ferdinand Saintamante, rue
Runion. Contusion de la joue
gauche.
Dona Anite, rue Rvolution.
Blessure contose du pied droit.
Ida lia Charles, Poste Mai chand.
Fracture de la main gauche.
Kessler Coulsnge. 20 ans,
Turgeau. Traumatisme du bras
et d lYvaut-bras gauches.
Nelson Rigaud. Place SI Louis.
Blessure tranchante lace plan-
taire du pied droit.
gauche.
Iranoise Benpnvn, 50 ans,
rue Rvolution. Ble sure pi-
quante par morsure de chien.
Nra Fortun, IS ans. Bois
Verna. Bilurede la cuisse.de
la jambe et du pied gauche.
Mirade Andr, 24 ans, rue des
Miracles. Blessure contuse du
pouce de la main gauches.
Xavier Dsir, 23 ans, Grand'"
Bue. Blessure contuse du front.
Massna Paulma, 21 ans, rue
SI Martin. Blessure contuse du
Iront.
Alin Edmond, 10 ans, rue des
Caserne. Blessure contuse du
cuir chevelu.
Oramise Dagne, 15 ans, Gan-
thier. Dchirure transversale de
Mirie-Thrse Sarapeur, 04
ans. Portail Logane. Blessure l'hymen cicatrise.
piquante de la jambe droite par FHIf Mon4_
morsure de chien.
Max Pierre, avenue Mgloire
Ambioise. Brlure de l'abdo-
men.
Aodr Miraus, rue Rvolu-
tion Brluie gnralise.
ans, Bas Peu
de Chose. Blessure contuse de
la main droite.
Bosemond Irel, 28 ans, Por-
tail St-Joseph. Blessure conlus
de la joue gauche et luxation
du coude gauche (hospitalis)

Grand Htel de France
P. P. PATRIZI. propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un reslau-
ranl de premier ordre, des
chambres confortables el
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone : 2341.
INSTITUT
Guy-Joicph-Bonnet
Prs du Monastre St-Grard
Sors la direction da nrct-ssenr Luc DORS1NVILLE. hom-
me de lettres, historien rt gograoht, et d'un groupe de Matres
d litr, plo>.u-s diplm d'Universits trangres- Cours cl rs
siqoe!. Cots pra'qnp? Site idal Contort moderne et
hyciniunp -Vont* s terruins de jeux divers. Aux derniers exa-
mens oflilels pour l'ob'entioo du baccalaurat, 1 tablissement
a ' class parmi les irois premiers 1
La rentre a eu lieu le lundi 3 Oct prochain
Prix d'col gfj meilleurs que dans les autres collges de
mme grade .
On trouve & II slitu, commme dsns toutes les bonnes librai
ries, les livres classiques du t rotascilf Luc Dorsinville :
Cou s Prparatoire de Gographie
Cours Elmentaire de Gographie Atlas
Cours hoijen de Gographie Atlas.
Aidez partoiluurs l'emploi gnral de ces livres.c'est ooar
le bien moral'et patriotique de la jeunesse du pays.en les taisant
aheter par tous les petits ILeus.
CE QUI N'A JAMAIS T FAIT
CE OUI NE PEUT TRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Rouxet du Centre.
jik

Panama Railroad Steamship Line,
Agents aux principaux ports d'Europe
\
... f*0uy*'K&
ti.W. SlIKLDON &,C0, LUI.
17, James Street,
LlVERfOOL, ENGLAND.
England
Ci. W.SUELDON &L, Ltd..
Fenloo House,
112/113 Fcnchurch Street,
London* LVC 3, hnglaud.
France
MoRY & Company.
Atlantic freighting Corp. Div.
74, ijuai des Chartiom,
Bordeaux, Fiance.
MORY & COMl'ANY,
Atlantic Feighting LOTp. Div.
7, Rue de la Rpublique.
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
Mory & Company,
Atlantic Freighting Corn. Jiv.
155, Boulevard de S a^urg.
Havre, France.
Mory & Company,
Atlantic Freighting Lorp. Uiv.
3, Rue St Viucent de Paul.
Paris, Fiance.
Ilernu Perju & Stoclovell,
Boite Postale: 78,
Havre, .Frauce.
Germany
Holland
Atlantic Fieighiing Corp.
Antwerp Division,
C/O SteinmannA Company,
P. O. Box. 1069, Rotterdam, Holland.
Belgium
Atlantic Fieighiing Corp.,
I/O Steiumann aud Co_
4. Juai.J >rdaeus,
n'wcrp, Belgium.
A. Cercsa A Comp.ny.
Via.Banchi 3,
(enon. Italy.
Spain.
Mr T. Mai.i.oi. Bosch
Atlantic FreighHng Corp.. Div.
Paseo Colon. 17,
Baneloua, S>a;n.
A/B W. LhU,
Atlantic Vu'U hting Corp. Div..
Skeppsbion 10,
Stockholm, twedeu.
A/B Pettersson and Holmstrom,
AiUutic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gotbenbnrg. twedeu.
Atlaulic Freighting Corp.
Koniugin Emma plein 3.,
Rotterdam, Holland.
Denmark
E.A. Bendix and Compan),
Copenhogen, Denmark.
Italy
Mr Altredo Amorelti.
Atlantic Freighting Corp.D.v.
Piazza.Dei Ferro N. 3 5,
Genoa, Italy.
Norway,
Lauritz A. Devokl A. O.
Atlantic Freighting Lorp. Uiv.
Aalesund, Norway.
Sweden
UDll
Sven Jansson & Company.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoeping, Sweden.
Simon Edstron A/B.,
Atlantic Freighting Corp. Div.,
Malmo, Swtden.
Bernhard Bergh A Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Halsingborg, Sweden.
| Sauvez vos livres el con
! lections en mauvais tat tl
lies confian .i rrlieur cons
| ciencieux, honnte et habile
'Etienne Camille. RueRonna
Foi j
A
vis
La WEST INDIES TRA,
DING C donne avis an Pu-
blic que bien qu'elle soit en
liquidation, elle a Port-au-
Prince des reprsentants atti-
trs chargs de poursuivre
celle liquidation et d clectuer
le recouvrement des valeurs
qui lui sont dues.
ICes reprientants ont plein
pouvoir pour exiger le paie-
I ment de tous bous, comptes,
soldes de comptes ou autres
valeurs, mme par la voie
des tribunaux, et en s'acquit-
tant entre leurs mains, les
dbiteurs seront valablement
dchargs,
La West Indict Trading Co
Par :
J.F.CASABLANCA
Secrtaire
Tlphone: N 2323
Le vapeur "Bogota" Voy
107. partira de New-York le
5 octobre courant, directe-
ment pour Port au Prince o
il est attendu le 11 octobre
prochain, en route pour les
ports Colombiens, Cristobal,
i Canal Zone, Kingston et New-
York.
Le manileste de ce vapeur
reu par aviou poste est la
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Thomas Ma-
diou (vis- vis del Douane),

Attention
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOb\EAV
Rhum dlicieux got exquis
ALCOOL DtFUNf .TOUTE" CONCURrtENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
Lykes Brothers SS C lnc
Texas Hati -' Santo -Domingo Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgul,er passagers et
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile {Jjf
importations, servez vous toujours des navires de ' LYKh
LINE.
Les prochaines arrives a Port-an Prince sont'
Steamer Ruth Lykesi
Stearer jtyrgaret Lykes
Steamer Almeria L>keso
S/S Genevive Lykes
Steamer Ruth Lykesi
7 octobre 1932
13 octobre 1932
21 octobre 1932
28 octobre 1932
4 novembre (.
Bureau: Rue du Magasin de l'Etat Boite Postale B
Le vapeur Bolivar Voy.
105, venant de Ntw-York et
des ports du Nord.est atteu-
du i i, samedi Is 22 courant
en roule le mme jour pour
les ports du Sud.
* *
Le vapeur Martinique >
Voy. 104, part'ra de New-
| Y'ork le 12 courant prochain;
est attendu Port-au-Prince
le 18 octobre.
William E. BLEO.
Agent.
I
AVIS AU COMMERCE
La Panama Railroad Stea mship Line a l'avantage d'an'
aoncer les dparts suivants de New York pour port-au-pnnee
Haiti, directement chaque mardi. Tous les steamers sodi
pourvus de chambre tricori'iaue
Dparts de hew \ork. Arrivages Port au-frince>
team er "Ancon" le 27 septembre le 2 cet. 1932
Steamer "Guayaqnil" le 4 octobre
Steamer i Crislobal le 11 octobre
Steamer Buenaventura > 18 octobre
Steamer Aiicnn le 23 octobre
Steamer iGuayaquil le 1er novembre
I Steamer a Cristobali le 9 nov.
le 10 octobre 1932
le 16 octobre Jh-W
le 24 octobre 1^
le 30 octobre lw
7 novembre
14 nov. i*1*
1 Steamer Burnaventura 15 novembre le 21 nov.
Steamer tAncon le 22 novembre le 27 novembre
Steamer .Gcayaquible 29 novembre le 5 dcembre i*
Panama Railropd Steampship Line
JasH.C.VANREED
ent Gnral
:- >*

*.*<*
M
m*:




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM