<%BANNER%>







PAGE 1

LE uvnv ,; l'AGL'3 ELHT80U La SOCIT HATIENNE AUTOMOBILES* reprsentent exclusif dei^v\r C ! r !! Vlle |C pubHc en U n 6 !" ] venir voir les nouveaux appareils RLA-Victor qu elle vient de recevoir. Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la fiC-Victr Company. Elle p r ofite de ce t t e occasion pour aviser le public quelle vient de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Malamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Ik>qe• antrieur jambe droite. Kmy Orisra, 25 ans, Caj Hp v.ure conluse ans. Petit Four. Blessure contuse da Iront. Gaerrier Ferdinand. Port-auPrince. Contusion du cou, bit %  ;aura confuse de la lvre suprieure. S. aveline Michel, rue des Caa i Blessure contuse de l'index de la main droite. Champagne Bayard, Port-auPrince. Bleasnre par tesson de bouteille. Thgila Dauphin, 32 ans, rue' Si-Honor. Bieasure eontusa du cu.r rhevelu, rgion paritale droite, contusion du coude gauche. ; Alexandre Maurice, 36 ans, Laboule. Blessure contuse du; boni, contusion de l'paule d coite. Arianne 'ierre, 19 a lail kLagae. Blessure coutose da boni. i Robert William, Grand'Roe.1 B!ts;ure contuse de li rgion] oit >aire droite, h ma orne et \ contusion >' ipir -s. Alhajnase bl!ard,30 rue Rvolution. Bieasure ci nti • et hematom i 'I la [ani he. : Abs Picrre-I lutte, l'rt aulace] droite par arme le J (h >sp l BELLE POilBIilcf Voulez-vous • n dn> mola par lu PILULES ORIENTALES l.s Mulei qui dveloppent, rfI lient. reconftlitDenl lei %  ..,-. i ,.,i i ..i lei Mllllta MMtt,1 tpaulei n On ni n buste im gracieux %  mbonpjlnt Blantaiaantas pour lu aantl AppraaaaM pu le* suhfUi nuitl/mU I' M II n4S rw it I UliqliM. Mit A Part .. P.i.t. iPk"* BUCHA tunuti I cl toutes buuuc. i^MaruiaciM. ttm 666 Liquide — En 'i' bielles — Sauve, guiit la malaria en 3 jours. Les (ruids le 1er jou^ M tux de tte, et Nvralgies eu '.'A) minutes. 660 Soulage /V.sbroids Le JJ'IIS rapide remed* connu' OCCASION EXCEPTIONNELLE A vendre 3 pices do aalon en osier, une Victrola portative,! lampadaire, un btueau de travail. L'adresser : E. II SALZMAN'N Hue i, s venue P Tlphone : M-C-113-3. t" Russir dans vos tudes un 'aire russir vos euiants.grlc une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une protession aprs I a 9 mois d'tudes srieuses (St. no-Dactylo. Langues vivante Comptabilit)Songez <|ue l'Institut TIP li:\llAUER se recommande et s'impose votre attention par les lu .liants rsultats dj obtenus. 1637Rue Lamarre. Tlphone 3801. L'ANTIDOTE CONTRE LE PRIX DE LA GASOLINE Les propritaires et chauffeurs d'autos peuveutse mo quer de l'augmentation du prix de la Gasoline en installant un conomiseur iWhirlwind leur carburateur, Succfts GARANTI S'adresser au: GARAGE NATIONAL REVUES UOJCIDUS ! orin m • aaines A vei .c a KiSi .. I I Les chargeurs sont pris] de noter que le steamer An COni est attendu Port-auPrince, venant de Criitobal, Canal Zone, le mercre li 12 octo!)r'j 1932. Les permis d'i qneit dli^ n ir le Iret destinai! d rie \" ;v y i k el des ports Europ ms S'ir ;, ce bureau. tour Jas . V Agent Qlt JORUE VENET NUTRITIF ^ Trt agrable REMPLACE Mai 4> loi. d* MORUE S8ANT etlepiuiAG.IABLE des RECONSTITUANTS paur nurtni A r "-FAISLESSI AtlLK au Uavaioppamanl "r8ie* MULES et CONVULEICENTI PI W BUCH HUM •.•aW-j



PAGE 1

4' W Jeudi 6 Octobre 1932 Votre premire visite A Le Haliu Port-au-Prince Tlphone : 2242 4 PAGES LAITERIE BAILEY L'HOTEL ANSONIA -^WfflMrAS*Non donntra raison, conGrmera votre bon ingnient, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage a 1 Hte le plus slect de Port-au-Prince. t&ti££*2& votre chambre d-avance) Grand Htel de FrailCC Bire la pression. HOTEL KARAM bne conlortable succursale de Palace Holel, Kens~ kof.— Pour] la saison d't, rendcz-vous\chez A.\J. Karam, Kenskoff, o vous seiez servi souhail. P^xceilenles conditions P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un restaurant de premier ordre, des chambres confortables et ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. INSTITUT Guy-Joseph Bonnet Pr du Monastre St-Orard Snm la direolion du pr-ilfssear Luc DORS1NVILLE, homn,edl,lrThislorien et gograohe .< .f ff-l <*• *. dlite, plsi.rs diplims #t*.'5* tba &S*r %TJ", Mqoes. Coars pratiques Mte idal Coalort moderne rp. t i /() Steinnianu and Co j 4, Quai.Jardaens, ntwerp,' Belgium. A. Ceresa & Company. Via^Banchi 3, Gcioa. Italy. Spaln. Mr T. MAI.I.OI. BotcH. Atlantic Freighting Corp..£Div. Faseo Colon. 17, Barcelona, Spain. A/B WUrki, Atlantic Freiuhting Corp. Div.. Skeppsbron 10. Stockholm, Sweden. A/B Petterssou and Holmstrom, ilantic Fieighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gothenburg, Sweden. E.A. Bendix and Companj, Copeuhageu, Denmark. Italy Mr Altredo Amorelli, Atlantic Freighting Corp.D.v. Pia/.za Del Ferro N. 3 5, Genoa, Italy. Norway, LaurUZ A. Devo'.d A. O. Atlantic Freighting Corp. I iv. Aalesund, Norway. CQLQMB1AN H L GNE COLOMBIENNE ) Sweden Sven Jansson & Company., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoeping, Sweden. Simon Edstron A/B., Atlantic Freighting Corp. Div., Malmo, Sweden. Tlphone: N 2323 Le vapeur "Bogota" Voy. 107, partira de New-Vork le 5 octobre courant, directement pour Port au Prince o il est attendu le 11 octobre prochain, en route pour les ports Colombiens, Cristobal, Canal Zone, Kingston et NewYork. Le manifeste de ce Tapeur reu par avion poste est a la disposition des clients dans nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas Madiou (vis-vis de la Douane) • Le vapeur t Bolivar Voy. 10f), venant de New-York et des ports du Nord.est attendu ici, samedi 1s 22 courant en route le mme jour pour les ports du Sud. Lykes Brothers SS C ln Taxas Hati -'Santo uomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passage il Irt entre les ports du Golte du Texas directement av Port au-Prince, Hati. J. voJ Pour la rception rapide et le maniement habite ** importations, servez vous toujours des navires de u LINE. Les prochaines arrives a Port-au Prince sont Steamer Ruih Lykesi 7 octobre lHJj Steamer Margaret Lvkes 1 octobre HgJ Steamer Almeria Lykcs 21 octobre Ui S/S iGenevive Lykes> 28 octobre Vm Steamer i Ruth Lykesi 4 novembre c Bureau: Rua du Magasin de l'tiUu Boite Postale B AVIS AU COMMERCE La Pana m Railroad Stea mship Line a l'avantage ^ noncer les dparts suivants de New York pour port-au Haiti, directement chaque mardi. Tous les stea"ici* B^uhard Bergh & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. Halsingborg, Sweden. Le vapeur i Martinique i Voy. 104, partira de NewYork le 12 courant prochain; est attendu Pcrt-au-Princ le 18 octobre. William E. BLEO. Agent. pourvus de chambre Dparts de Aew lar/c. S team er "Ancon" le 27 septembre Steamer "Guayaqnil" le 4 octobre Steamer Cristobal le 11 octobre Steamer Buenaventura ) 18 octobre I Steamer Ancon le 23 octobre Steamer iGuayaquil le 1er novembre Steamer Cristobal le 9 nov. trieori'iaue Arrivages Port au-rrince. le 2 cet. jgj le 10 octobre le 16 octobre W le 24 octobre le 30 octobre W 7 novembre 14 nov. i Steamei tBurnaventura l novembre le ^ ve mbrc Steamer lAncon le 22 novembre le 2 ], „brel^ Steamer .GuayaquiUle 29 novembre le 5 dcerou Panama Railroad Steompship Une JasH.C.VANREE D agent Gnral / •



PAGE 1

Clment Maqloire DIRECTEUR 1358. RLii AMEKICALNE 1358 1ELEPHONE N224 • Le progrs, c'eat le dveloppement graduel de la puissance de l'homme sur la matire : c'est surtout le d veloppemeut de sa moralit. TUROOT 26 mc ANNEE N" 7791 PORT-AU-PRINCE (HATI) JEUDI Ci OCTOBRE .1032 Autour de la Dette publique —o— IV Les fonds ments des amortisseanticips Le Budget vot par les Chambres est mis de cl II y a Vingt-cinq ans —o — I Un arrt du Gouvernement lieu dj,— car ce n'est pas la [proroge pour l'exercice 19B2premire lois que nous avons jip33 Tes budgets des dpenses du relard dans les formalits | de l'exercice prcdent.En prpour la mise au poinl du budTout le monde sail maincapitaliss conslituent une retenant, grce aux articles docelle normale de notre Budciiiueiils du Malin , (pie la get et figurent dans nos voies srie Ade notre dette oubliet moyens, article 101. que, dont la circulation est aujourd'hui de 10 millions 157 mille 500 dollars, au lieu de 13 millions 715 mille 500 prvus au tableau des annuits pour 1932, est ainsi en avance d'amortissement de 3 millions 558 mille dollars; que la srie B. qui se trouve tre en 1932 a 1 million 497 mille 837 dollars 47, au lieu de 4 millions 302 mille 750 dollars prvus au tableau des annuits, a, elle aussi, une avance d'amortissement de 2 millions X04 mille912 dollars,53 et enfin que, dfaut d'un tableau d'annuits qui n'a pas t rendu public, la propor lion des amortissements et le solde en circulation des titres srie C, permettent dvaluer 1 million 500 mille dollars notre avance pour L'amortis* sment des titres de celle srie. Le total de ces avances, pour les trois sries, s'lve ainsi 7 millions 862 mille 912dollars 53, soit en gour des 39 millions 314 mille 562 gourdes 05. Le secrtaire d'Etat des finances, lors de la discussion des budgets, ayant laiss antendre cpie celle avance tait le rsultat des amortissements supplmentaires prvus par les contrats d'emprunt en cas d'excdents de revenus au dessus de 35 millions de gourdes, nous avons, dans notre article prcdent, montr quels ont t ces excdents durant les six derniers exercices en tablissant que leur quote-part dans celte avance s'levait un peu plus de 10 millions 400 mille gourdes et qu'il restait ainsi plus de 29 millions de gourdes en dehors de l'explication qu'avait cru trouver M. Lucien Hibbert au dtriment de la bonne foi des dputs et des snateurs, et peut-tre de la sienne propre. Nous allons dire aujourd'hui quels fonds ont servi au Conseiller financier pour raliser celte norme marge de plus de 29 millions de gourdes en dehors des prvisions des tableaux, des annuits et de la clause des contrats d'emprunt relative aux plus-values. Dans la pratique, il n'en est poinl ainsi : le Receveur gnral ne rclame pas ces intrts et les abandonne au tonds d'amortissement; de l, chaque fois, une brche sensence de l'article 120 de la Constitution, que l'arrt invoque d'ailleurs.cette mesure ren I perplexe, car elle n'est autorise que dans les cas o les Chambres n'ont pas vot de bud jet et seulement pour le ou les bud| LE MATIN-, 6 Octobre 10U7. ORDRE DP JOUR ( Extrait du Moniteur ) k Le Secrtaire d'Etat de la Guerre porte la connaissance des gnraux, officiera et tous* officiers es tArme, que, par jugement ci-dessous du Conseil spcial militaire de C Arrondissement e Poil (in-l'rincf, gel, — ou mme avec une d le postrieure aa ter octobre, la loi portant gnr dam nul le o elle a t vole '.' Ajoutant pour renfo r cer noire opinion, que si les lois de ligets qui n'auraient pas t *onancM " 1 B W ur8 P <>'"'ts. Or, les budgets ont t v„S ue8 P" Escutit, les budgets ls, sauf pour las dpartements "' '" s r '• s ,-mmes, en ministriels de l'agriculture et l em P s qe simples tableaux des , . du travail, et notre numro d adpensea, ne portent habrluelleS'Ileaux prvisions du budJ V i .nt-hier a annonc prcis'ent que la signature des bu gel alteclees au service cou-l, ne nl que le Budget gnral >'eau* des lj,,|lx Chambras et, rant du Gouvernement, les /ajust par la commission infersonl par consquent, complets dation sm une pla t e 'publique embarras de celui-ciImpor) parlementaire, a t expdi, la par eux-mmes sans la promul I pmr avoir volontairement tant peu d'ailleurs. Nous disemaine dernire, au ministre 8 a,, n dout parle 1 arrt. (Sonne' la mort au Gnral ..'. voit'que la tte paroissiale de la Croix des Bouquets a en son'succs habituel. Le Frsiteut de |a Rpublique se trouv ni sur les lieux, accompagn te quelques Membres de son Cabinet et d'ofticii'M de sa Maisrn en son audience du 26 Septem-} Militaire. A l'issue de la grandandernier, le Gnral Georges\ messe, il rendit visiie aux olfi. Brice, ancien Dlgu du Gou oernemenl dans les arrondis sem nls de la GraiioTAnse cl de libaron, a U. condamn i ta pei.ie capitale et la deyrarons en son temps le mon tant accumul que reprsentent ces intrts. Il — Lrs ou-ilrnls sur les e\ciritl de recettes. des finances. Que se passe i-il. Nous ignorons les considra donc / ; lions qui ont pu prvaloir dans Au reste, l'arrl lui mme reles rgions gouvernementales en connat que le Budget a t vo faveur d'une (elle mesure. Mais l puisqu'il invoque seulement nous ne saurions taire notre celte circonstance qu'il n'a bas sentiment que, eu gard oolre pu lre p romulgu avant le 1er lgislation Quancire, elle cre En cas de plus-value aui octobre. Or, combien faut il.de un tat de choses d'une extrme dessus de 35 raillions de *our-i te,n P s P our faire celle P">mm\ gravit pour I avenir, au point des, nous l'avons dj dit les ** lwn mme, eu antidatant a4 30 de vue de la lgitimit des d contrats d emprunt autorisent 8e P lembre •*• cela a eu pensespublup.es le versement d'un amortissement supplmentaire en tablissant pour chaque srie un pou ce,dage limit par un maximum. Or, il suffit que les Voies et Moyens du Budget soient valus plus de 35 millions pour que le Conseiller financier se croie autoris prlever le maximum prvu et le remiser entre les mains de l'Agent fiscal titre d'amortissement supplmentaire et en mme temps que l'amortissement du tableau. Il est arriv alors que, bien des lois, l'excdent budgtaire prvu ne se ralise pas compltement et que le / maximum remis dpasse le } nlag" ••• %  %  • % %  • •' %  • par ALIX 30 annes ROY de succs. Christophe jeune, nomm par commission de Son Excellence le Prsident de la Rpublique, commandant de la commune des Abricots. Ont t aussi coniamn's dix annes de travaux forcs par le mme jugement: le; gnraux Lamattinire Dtsmorns et Charles Curin, Ions deux adjoints l'anondisse met de ./,rinie, comme complices du crime perptr par l'ancien Dlgu (icon/es llrice Le Secrtaire d'Etat de h Guerre, C. CLBST1N '.ajws* twm r.mmttm i: atra**** -i**ECHOS %  0 pourcentage sur l'excdent aut 7 Le journal La Croix .de ; • i i i Paris in orme qu une jeune lille lor.se par le contra d cmj le use,Melle Germaine prunt. Le surplus reste tout G oSrdon, a invent un appareil de mme acquis au fonds d a pour dtraire les moustiques. mortissement au dtriment Cet instrument utilise les rayons du service courant du Gounttra-violets.Lei expriences ont vernement qui en aurait bt concluantes, foudroyantes ntici si, comme il est racontre les mosquitos. Les adtionnel, le Conseiller finanminislralions communales s'incier tait invit attendre les tressent cette utile invention, i la tte d'une importante exploiralisations de l'exercice avant NotreServiced'Hyginenepou.j tation .^:;^';;h^a i"hii hns h ; ii „ ....;.,.,„„,„.,, rait il pas en taire I essai ? Aem York llrald, sur le Iraite de remiser 1 amortissement I Wtf|ch img m j du g LMIllM et IU1 ;u u k ;ul supplmentaire. Les contrats m u^nce Aladin,a tu Un titre suggestif : Le nouveau d emprunt prvoient cux-me en|a|ll j elI( vcllait de (l(m mes que cet amortissement ner )e j our> [_ a Justice enqute. ne doit tre vers que trois; Le Directeur du Service mois aprs la clture de l'anNational d'Hygine Rulx Lon ne fiscale, donc au mois est actuellement Jrmie pour et Manuel Vinadevi. bless. — Une grande bataille est engage, dans la rgion du CliacO, entre les Boliviens et les Paraguayens. (Jeux-ci se sont empars des forts Boqueron et Toldeo o les boliviens ont laiss environ 20UO morts. — Mahatma Gandhi annonce qu'il recommencera la grve de j quand il sem en Haiti, ii ne consorala faim si, d'ici six mois, ne dis-! ?*^^^ l {ll l rM SAI \ mK _A" parait |>as le prjug de casle contre les parias. — M. 11. 1. Davis, bien connu en Hati, pour y avoir t A Propos humides Le Ministre de l'Agriculture a pria la dctfcloo de fermer Damieni jusqu' nouvel ordre. L'institution rreemaniqne est en passe d'tre rorganise sous une nouvelle direction Manche. |Aprs l'haitianisaUon. . <;;i ne sourit pus aux iillni-n.ilion ilistcs, Bons pointilleux et BOUponui'u\. Pour eux, l'tMnger, c'eei l'tranger, qu'il soit liol-e ou amricain. C'est l"hosiis, s. Ion la conception les anciens roui lin*. M. Monlils n'chappe pas l'exclusive. l 'ourlant, cet agronome belge a dclar que, i — Les intrts les versements anticips. Nous avons dj dit que, pour ariiver l'excution des tableaux d'annuits, le COttu 'at d'emprunt, pour chaque fri, fait obligation l'Etat hatien de verser chaque mois de dcembre qui suit l'exerquestion de service. c j ce ; — Les managers de l'Usine De plus, les contrats d'emGlace disent qui veut lente,,._/ ,, : _; ,..,„ „ : ,i dre que personne, en dpit J I Agent fiscal, le douzime neraent \ e Conseiller iinane 1 annuit (comprenant in! ( ier |es a toujours laisses de leur contrat, ne les empcli gl re, inen puisqu'ils continuent impunmt.Protection occulte ? Nous prunt disposent que si l'impossibilit d'acheter |c | lera de fabriquer de la crme obligations a un prix n'exceg| act< 0 n est tent de les croi dant pas 100 o/o, l'Agent lis cal se trouve avoir en mains, quatre mois aprs l'envoi des fonds pour l'amortissement supplmentaire, une balance disponible de ces fonds, cette balance doit faire retour au service courant du Gouvernement. Bien que ces dispo nibilits eussent plus d'une lois exist, il n'y a pas d'exem pie que des balances aient jamais fait retour au Gouvertrail intensifie le problme pour les Etals-Unis. Le protocole de l'emprunt est la cause de ce rejet. -On ne parle que du nouveau film qu'Haliana donnera dimanche : l'Amoureuse aventure, parle et chaule par Mary Glory et Albert Prjean. Prparez-vous passer d'agrables moments. — On pense que les iliaul'leurs de Ligne exagrent en portant 50 centimes le pris de n'en croyons rien. I la course en ville. Ils ont profit, — Du 1er aa .'{Octobre, i'II] pour taire celle augmentation, pilai Gnral a enregistr cin' de la hausse de cinq centimes or quante accidents. sur le galion de ga/.oline. Mais — 11 est question de crer une est-ce que l'on consomma un chambre syndicale dont feraient gallon de ga/.oline par course en partie les grands commerants, ville ?. les industriels, les ba elc. Elle aura pour m veillera ce que les oprations J"n article que reproduit hailicommerciales s'accomplissent ournat , l'avenir d'Hati qu'il voit naturellement avec pessimisme si les Etats-Unis renoncent leur contrle du pays. imerants, j ville ?. lanquiers, J — L'ancien Conseiller-Finanlission de I ,ier Millspaugli envisage, dans selon les rgles normales. Les initiateurs de ce projet oui rendu visite au Prsident de la Rlrt et amortissement.) 0r dans lelondsd'amortissement publique qui a promis son couLa vieille rengaine, au lieu d'agir ainsi, le Coulous achats ventuels en cours Le Nord a lait la date seillcr financier, ds le dbut f n .. rrn ouver j La presse priodique amdu 28 septembre dernier sa prede l'exercice et une lois le 1Udl I ricaine, entr'autres, les revues : mire expdition de ligues-barexercice et une budget vot, envoie l'Agent scal la totalit de l'annuit. Les paiements de la Dette Jant semestriels, il est entend que les fonds des versej ^ents ainsi anticips rappor' (A suivre). \ The ^ation.Horcian Poltcg, New nanas : 424 rgimes.Le .Republic, l'Association pour l'ament pour celte cultur CHET D'OR, la buisson des nationalistes intaraux. UNE SYRIENNE LAURATE EN MDECINE. La doctoresse Adura II vas Alu Shadid, parmi les onze leinines diplmes par l'Universit de Beyrouth, est la premire ayant obtenu son litre de docteur en mdecine. La premiers doctoresse syrienne a install sa propre clinique Beyrouth et sa sieur, diplme de l'Ecole de lharmacie, vient d'ouvrir dans a mme ville la premire pharmacie tenUQ par une leiniiie. Compression... Le prsident Hoover rduit ses moluments d'un cinquime. On mande de Washington que le prsident Hoover a riuii d'un cinquime, soit de 15. 000 dollars, ses moluments de 75.000 dollars. Les moluments des autres membres de son cabinet sont diminus de l pour loo. Votre cuisine, Madame... ciels, des amis, et s'arrta chez le Mgistrat Communal, o une grandios- rception l'attendait. Bals rustiques, tonnelles, concert, rceptions dans les ta milles; ce tut une journe, bien re m p I i e, et qui dpass en entrain, nous dit-on, celles des annes passes. • • ... voit que le roi est mort. Vive le roi I Le boxeur Savoir Dsir, le poulain de Thomas Guerrier, mis knock out, dimanche dernier, au Parc Leconle, par le boxeur pruvien \ragon, vient de lancer un dfi ce dernier. Il aspire a reconqurir le titre de champion d'Hati, psrdu par son mattre. Sera-t-il de taille le taire? A • ... voit que les ch lutteurs vont rencontre de leurs propres intrts en haussant a cinquante centimes te prix des courses en ville. Le client se fera, ce prix, de plus en plus rare. D'ailleurs, rien ne justifie l'augmentation de tarif qni revient reporter sur chaque course la taxe de vingt -cinq centimes dont on vient de trapper le gallon de gazoline. • • ... a vu, muti matin, quatre heures une auto monte par leux olliciers amricains, qui chantaient lue-tte, aller se. oogner contre, un pilier lectrique, la Qrand'Rue. Le choc tut formidable, mus co itre toute vraisemblance, nos deux rossignols s'en tirrent sans perdre une pljme. Cinq minutes aprs l'accident, l'auto se remettait en marche, et la chanson reprenait en duo, pins bruyante que jamais. ... voi/ que notre excellent uni St.-Julien Siraonn a d renoncer prparer l'incomparable grillai que les familles et les amis taient heureux de trouver chez lui le samedi. —Que. voulez-vous, nous confiaiti l, tout dcourag, l'autre |our? Passe encore d'enlever la marchandise crdit, et doubla-r de rgler, mais on gardait encore l'assiette!Trop, c'est trop vraiment. ... voit que du temps heureux, o l'o-i trouvait chaq je samedi le grillt chez St. Joule, 1 Rhum Barbancourt tait le seal tolr aux bons gueuletons d'amis. Le grillt n'est plus, mais il nous reste, Dieu merci, le Barbancourt. Loterie Nationale *. Notre conrre iLe Gentrei Ja la Loterie Nationale dans lie nez et pour des raisons j que certainement sa direc tion elle-mme ignore. Eu tout cas. ces Messieurs ne se mettent gure en Irais d'imagination .. et, pour atteindra ACCESSOIRES POUR AUTOS mouve. Republic, l'Association pour l'ament pour celle culture en vue —4 vancemeul des hommes de coud'exportation l'intensifie. i leur, l'occasion du Trait du aBflHHHMHM Mia .'{ septembre.se remettent a s'occuper de la question hatienne. — On signale un accident lent intrts, valus 21/2 Nous vendons des pices ,r automu bii e arriv aux enviH est vident que ces! l neuves et de deuxime main rons ( j e plaisance un groupe Une les cranciers que fets sur nos fonds du Trsor j Tout est bien qui finit bien. Le Budget de la Rpublique a i l ; i i-oterie, ils crient tout te t finalement boucl. Le d1 temps qu'elle se meurt. Vofi'-it qu'on y prvoyait est • vons, si elle se meurt, OBIcart. S^vez-vous quoi cela j me vous le o / | loi et d? Simplement, la con-' bon troubler ton agonie? LaisFsffc tf* F %  ommetion de la .b donc i*! mire douce%  ^JF %  \%J fCm des t s,ns ,/e l'or' aii'l'rincc m m, toul oVncement, et nro D'^T' •'EUNESSat \el S ;,/„.' \i,ire. ser i tellement li ,e/ de ses derniers tirages Facikan-iit il clisri clment par le . .. ,, %  " % %  • i c GLANDOPHILE | torte celte anne que la taxe 2 opration de trsorerie pour toutes sortes d'automod'exils dominicains qui avaient m^^^anta^'p'lmisi [ 9 ae l'Etat percevra ur <• ' i interesse d'autant moins biles; s'adresser cm.tt Cap-Hail.en pour se enNotlc .G ru u i l chM Unduslric donnera plus cranciers uue les int-J KNEER'S GARAUR dre Jeremie. Deux victimes : P SJOURNt-au-Ptin Phone 23 18 et 2231 JMateo Aguilero, tue sur le coup •t autm L leux mille iiuilarsl II tant avon*r que i tomberait bien dans la liste a'uu journal |



PAGE 1

PAGE 2 I.R MATIN 6 Octobre 1932*1 Pour Chaque Got Il v ;i uiK' qualit de Promage Kraft que vous aimerez certaine* ment.Car vous pouvez hardiment demander an fromage que vous trouverez sous l'tiquette Kraft. Et chaque fromage Kraft est tout fait a part en saveur et en texture,— le meilleur de sa qualit. 18 millions de dgnrs KRAFT C K E E S E On annonce de New-York que le prsident de la socit pour i'aralioration de la race humains a tait la dclaration suivante aux jourualis*< s amricains ; •Il existe actuellementaui Etats-Unis dixhait millions de dgnrs. Six millions a p:u prs d'entre eux sont entrins dans las maisons d'" Ilins. Six autres millions soutirent de vivre et de travailler. Eulin, il y a encore six millions d'idiots, de faibles d'esprit, de dsquilibrs, etc. Le Secret ,e ;rotesseur Jean Baptiste Q teirolo, diiecteur de la cliui lue mdicale de Fisc, qui a consacr tonte sa vie tudier les ellets des Sels de Moutecatini sur l'organisme humain, a dmonir que la supriorit des sels de Moutecatini tient ce qu'ils vident naturellement Tintes tiu, sans provoquer aucune douleur. Les Sels de Moutecatini nettoient l'intestin et le dsinfectent. Ils rgularisent les lonctious du toi et des reins. Purifiant lesaDget oprant le rtablissement gnral des forces de l organisme, ils so.it le plus grand pr.servatilj q i soit contre les maladies, surtout quand celles ci prennent un caractre pidmique. Le professeur (jueirolo appelle les Sels de Moutecatini le meilleur pieveutit contre l'inllueza. Je les ai toujouis prescrits, avec grand succs, ditil, pour viter el traiter les maladies des voies respira\ toires, de mme que pour empcher les complications | bronchiales et pulmonaires. Presque tous ceux qui out suivi mes prsentions sont rests exempts de ces dangereuses maladies et ont russi les v mure. Le piolesseur Umberto Cavazaali a dmontr que, chez i les leniines, les maladies du l toie SOLI plus communes que 1 [lest certain quune dclara. ) ^ es llunuues 6 ur 3<3 60, ho %  ussi caU g >• iq le ne pi u Les dgnrs 'abment la race parce qu'ils se multiplient. La seule issue, c'est la strilisation. Au cours de ces dernires annes,on a pratiqu en Californie six mille oprations de ce genre." Dix-huit millions de dgnrs! Tout de mme.lebon prsident a du un tout petit peu exagrer... de leur dmons! atioi en ro prenant, au nombi t leurs conclusion.* g< •Je-, i'altirmalion suivante s applique, a ce qu'il par. i ;i loua les el b is mentsscol ur sd'l I % % % %  ,< % %  • p ion : les vieilles met ho des d ducation jusqu ici en honneur dans les tcoles li les ne haveut pas lire. C'est e\ igi r, si vous voultz, mais est-ce une moindre exagration devoir tait passer notie pays pour un peuple de cannibales ? Je Miuliaiic que nos n'exploitent pas la comme ils en ont la dplorable habitude, cela pour la repu alion de noire pays el le lm ii de tes messieurs-, car la responsabilit qui en rsulterait tirait terrible pour eux. La ihose serait d'autant plus rave que le point de dpart ui mme aurait t taux, puisqu'il est de toute vidence que ces messieurs n'emploient pas le mot i.nu: dans le mme MIS que tout le monde. Ilsen duniu ni UUS dliuiuoii qu'ils appeiUm scien* titique e( que j'aime mieuj dira logique, parce qu'elle vise tre { complte en 'appliquant tout | l'ob|et dfini : Lire, c'est saisir j exactement l'ide transmise par une srie de symboles . Ou voit tout de suite que ces messieurs out fait une application abusive d'une diiinition certainement juste. Ils ont vou Bonuelle de mettre , mais nous %  avons encore mieux que, pour lre tel ducateur, il n'est p-s a tait indispensable d'avoir i! y -S' hologie dans une Universit "e 1 ranger", car eu lait de conuaissa'ncea psycholo* giques ce dont un instituteur a besoin tiendrait dans le creux de la main . comme le dit si justenu nt W, Jam< s dans ses Uuseries Pdagogiques. Un grand nombre de ces instituteurs ont )i ement la tradition et l'es* lenca qu'il tant pour su| • pei p'er, dans une ci rtaios mesure, uu inous, aux connaissance ili< oi iques qu'ils n'o it pas. Il est qui v* rlie des gens ayan Iqui espi ience en mat i d'enseignement. 1 verront, mieux que la Si lli >an :e e! lu candeur de la i • ii euse de rformer toutes cn^se.", plus justement l'tat d'esprit bien connu el caractristique d.; tous ceux-l qui ont eu la bonne lo'tune de taire un beau voyi ge et reviennent dans le pays, la tte encore loute pleine de l'merveillement des splendeui de l'tranger et le ces u d( bo dant du trs gnreux ds-ir de les raliser en Haiti, sus mme examiner s'il y a rellement un avantage pour nous imiter servilement les autres dans tout ce qu'ils lont. Mais, pour les quelques uns qui comprendront les choses ainsi, combien en levanche se li sseroni lai iU aient sduire Les techniciens du Service de renseignement Rural parlent, d'ailleurs, avec tant de pe insistance, d'ducation scientifique et de mthodes nouvelles, i; dans ce pays o l'on se lie le plus souvent aux d clarations des uns et des autres pour juger de la valeur des gens, les tsprit#les mieux avertis finiront par croire trs srnuseiuent que la pdagogie Gin-laldy CE SOI H Sur demande: La Dernire Valse W 'v Fritscb, Suzv Verron Entre 11,50 ; Balcon : 1 (K) pauvres qui se sont relug.es d'institut des Termes de Moutecatini, ou u soignu 07b ( femmes et 137 hommes ayaut i des pierres au toie. Sout malades du toie — dit le prolesseur Cavazzali-ceux qui gurissent avec les' cuics de Moutecatini mme' quand il est reconnu quils doivent inexorablement passer sur la table d'operationl Car les cures de Alontecatini oui de grau les possibilits de succs. Elles repoudeut toutes les ncessites. Llles provoqueut ia scrtion biliaire et tacilttent la digestion. Les Sels de Monlecatini tiecueut, de plus.l'eslomac, aiusi que liutestin, libres et dsintects. Je soutiens que la lies gtande majorit des soullruuls de calcul biliaire peuveut se guenr rien qu'avec la cure de Montecu* uni. a condition aussi de suivie uu rgime alimentaire convenable . Apres la 35e anne, les maladies et les miii unies devieuneut plus hequen tes. Les mdecins iut decou vert que la plu|>a t t de ces. certain que si les moyens iudisj eu ,pioye daiis les coles"hai-l drangements de l'orcanism pi nsables sont nus a leur disposition, Ils abou'.nout avec leurs vieilles mthodes i des rsultats meilleurs que ne pour i | .mais obtenir ces mai • M ri avec leurs mthodes dites scientifiques. IV de pu n dfinitive, cts messieurs l'Enseignement Mural ont peine dguiser le sentimt ni qui les a anrns en chargeant fond nos malheureux instituteurs ruraux et qui n'es! autre chose qt e desu iiinoo'ai caparer loui '< nsei" gn mei I mral en attendant de pou\ ou ialiser le rve cher Un \'. 1 reeman. li.% oui prouv le besoin de justifier la ncessit de cet accapsrament sn d m outrant aliondammeul : primo : que le Lpnitement de l'Instruction l'ublique est incapable d organiser convenablement les coles rurales ; secuudu : que seul le SUfJrme egulateurde ia vie. 11 absorbe et neutralise les poisons qui se dveloppent dans l'organisme; il produit la bile qui est ncessaire la lu dire simplement que nos instituteurs lisent mal ou mieux j Service de l'Enseignement Rural int mal ce qu'ils possde le mystrieux pouvoir qu'ils compiennen lisent. C'est nous maintenant de conclure et poiul n'est besoin pour cela de nous autoriser u'aucune dfinition scientjtique que ce* messieurs lu possde le my de conditionner lonctionnt meut et lie baguette Qt. Ih on — !" —— sur |..; fait au moveu de magique qu'est I ta nnes n'est qu'un rsum de Bon t causes par uu toie grossi prat ques dsutes et de cout i emduiei' ...mes barbares au regard de la ( Fait bi aUeDliou au science nlaillible dont ces mes.,,„ ... %  Sieurs lont talage dans leurs iou ,, dil ^ prolesseur Au^ tr i, s# gualc Muiri, diiecteur de la ( clinique mdicale de IJolo; Je ne vais p?s m'atlai lier, pour g Ut: narce que je oje esl [c le u ornent, prouver les m!.'( %  | lus on moins grands des vieilles mthodes jusqu'ici en i honneur dans les coles liai-ini'lus ; il semblerait que je dlends une cause qui n'a gure b< .) %  d'tre dtendue puisqu'il normale uigestiou et il est la esl bien prouv qu'il laut plutt plus valide protection de la J peu < > i ition matsaule. j rie! e (ils sco1 i Mfiez-vous des purges | laires du pays avant d'incridrastiques: elles sont le plus I miner le Systems d'ducation f lai..mme. .1 me contenterai de Ci dure plutt, en empruntant au besoin le petit Ion dogmatitique de ces messieurs : que les mthodes nouvelles dont on nous vanle les mystrieuses vei lus ne peuvent pas, par ellesmmi assurer un meilleur lonc! ouni ment d< nos c< publiques;et i le multiples et bonnes iaisons que j'espre pouvoir dvelopper an autre jour. FIN SAOTTL DEVIEUX desasueux moyen pour rgulariser l'intestin. L'entlamniant et l'irritant, elles aggravent les drangements du toie et augmentent les dangers des coliques et des calculs biliaires.Pour ceux qui soutirent de ia constipation, les cures de alontecatini sont les plus indiques et les plus eilica^ ces . A vendre chez: PASCAL VfIhLLO, Graud'Rne. PUR1HE LA Pi.AU —HEND LL CORFS RfcisrLVNDISSAKT DE SANT LIFEBUOY LE SAVON Dfc. Lit SAN 11-; POUR MAINS, FIOURES ET BAINS. MOIIR & AURIN, P. O. BOX M — Distribateurs \\ e Rou* et d Cer.tre,Porl-au-Prince. SI VOUS FUMEZ It. VOUS FAUT CE DENTIFRICE. . Si vous tumez, vos dnis devi-'iuli o;it lches el se Icoloreront rapidement. Il est maintenant facile d'viter cela en vous servant de la CALOX OOTH POWDER. CALOX esl un dentifrice en poudre hautement scientifique, ayant les qualits purilicatives e sanitaires remarquables de l'oxygne. Aussi loi que vous appliquez la poudre CALOX au\ dents,des milliers de petites bulles se niellent au travail... pntrant et cumant dans toutes les crevasses des dnis et des geiiL : v es. Taches de labac et impurets dcolorantes sont dissoutes et enleves.La bouche entire est strilise et stimule, Un donna ni une agrable sensation de propret. Voyez votre dentiste deux fois pur an, mais cependant servez-vous de. la CAI.OX TOOTH POWDER deux fois par jour. Votre dentiste l'approu\era. 101 G\\ VTL'IT McKesson & Rohbins, Inc. 79Clifl St., New-York Cily.U.S.A. Veuille/. iu*envoyer, sans engagement, un chantillon gratuit, d'une dure de quinze jour*, de la Calox Tool h Powder. NOM... ADRESSE... NOTRE CONFRRE CILURD oo dernier, a t Lun li dernier, a ele pg au Correctionnel, pour dlit de Presse, notre confrre Louis Callaid qui n'a pu tre 1 audience, son lat de sant ayaut ncessit son iivernemeut l'hpital Gnral.C'est le Juge Msssac qui a entendu lVfiaire. VccusatioQ soutenue par Commissaires Titns et Isidore. Dfeose: M"Nao, MalL branche el A Vi .u. ON DEMANDE UNE 01GUE k PROR —o — L'opiuion publique, dans la Commune de 'Arcahaie, rclame du Magistrat Communal Avia de taire des dmarches pour pflecter la construction d'une digue.dacs la rgion de l'ioby,mv.: somme de quinze mille gourdes d^ po ee, depuis sept ans. la Ba iqueNationale pai l'aucieu llagislrut Communal Claiiius Utoigcs, eux lins d'difier une Maison d'Ecole pour les Frres de l'Instruction Chrtienne. Cette ide est mainte nant pratiquement irralisa" ble, avec le programme de lacisation de nos E c o I e s LE MANUEL D'HYGINE APPLIQUEE DD DCTEDR CHARM4NT C'est un livre nouveau crit par un ducateur clair el de bjtiue toi, trs apprci par les matres et les matresses d coles de PorbatiPrince, indispensable aui coliers, et dont la lecture facile, instructive et altrayan te, est profitable tous. Ou le trouve an prix de 3 gourdes chez Mr BROUaRD. d.ns les | harmsc>es des Docteurs Coicou et Butcaii et la Croix Houge Hatienne. I C OMPAGNIE ROALE NEERLAKOAISE DE NAVIGATION Le vapeur Cottica e'it attendu PorUau-Princo le 12 Octobre courant, au lien du 10, comme antrieurement annonce; il i* i "^ me jour, prenant I et el passa fier s, pour New York direct. Primaires, il u y a, Proby, actuellement, qu'un simple barra go. Les habitants du lieu rclament grands cris l'rectio gue indiSpensabi rtiut des tre'ze : droit, C. F. MADSEN Agent Local. auxdsGorge Double Traitement La double actioa de V.cks (inhjl et absorb) W soulage vivement V actif VAPoR y J PourTout Refroidisstme^ L)o Unix. d w premire place Demaiiu. out : IjN oAHBANCOURT ^p**; Hue^des .Csars;


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07123
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, October 06, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07123

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
DIRECTEUR "
1358. RLii AMEKICALNE 1358
1ELEPHONE N224
Le progrs, c'eat le
dveloppement gra-
duel de la puissance de
l'homme sur la mati-
re : c'est surtout le d
veloppemeut de sa mo-
ralit.
TUROOT
26 mc ANNEE N" 7791
PORT-AU-PRINCE (HATI)
JEUDI Ci OCTOBRE .1032
Autour de la Dette publique
o
IV
Les
fonds
ments
des amortisse-
anticips
Le Budget vot par les !
Chambres est mis de cl
II y a
Vingt-cinq ans
o
I Un arrt du Gouvernement lieu dj, car ce n'est pas la
[proroge pour l'exercice 19B2- premire lois que nous avons
jip33 Tes budgets des dpenses du relard dans les formalits
| de l'exercice prcdent.En pr- pour la mise au poinl du bud-
Tout le monde sail main- capitaliss conslituent une re-
tenant, grce aux articles do- celle normale de notre Bud-
ciiiueiils du Malin , (pie la get et figurent dans nos voies
srie Ade notre dette oubli- et moyens, article 101.
que, dont la circulation est
aujourd'hui de 10 millions 157
mille 500 dollars, au lieu de
13 millions 715 mille 500 pr-
vus au tableau des annuits
pour 1932, est ainsi en avan-
ce d'amortissement de 3 mil-
lions 558 mille dollars; que
la srie B. qui se trouve tre
en 1932 a 1 million 497 mille
837 dollars 47, au lieu de 4
millions 302 mille 750 dollars
prvus au tableau des annui-
ts, a, elle aussi, une avance
d'amortissement de 2 mil-
lions X04 mille912 dollars,53
et enfin que, dfaut d'un
tableau d'annuits qui n'a pas
t rendu public, la propor
lion des amortissements et le
solde en circulation des titres
srie C, permettent dvaluer
1 million 500 mille dollars
notre avance pour L'amortis*
sment des titres de celle s-
rie.
Le total de ces avances,
pour les trois sries, s'lve
ainsi 7 millions 862 mille
912dollars 53, soit en gour
des 39 millions 314 mille 562
gourdes 05.
Le secrtaire d'Etat des fi-
nances, lors de la discussion
des budgets, ayant laiss an-
tendre cpie celle avance tait
le rsultat des amortissements
supplmentaires prvus par
les contrats d'emprunt en cas
d'excdents de revenus au
dessus de 35 millions de
gourdes, nous avons, dans
notre article prcdent, mon-
tr quels ont t ces excdents
durant les six derniers exer-
cices en tablissant que leur
quote-part dans celte avance
s'levait un peu plus de 10
millions 400 mille gourdes et
qu'il restait ainsi plus de 29
millions de gourdes en de-
hors de l'explication qu'avait
cru trouver M. Lucien Hib-
bert au dtriment de la bonne
foi des dputs et des sna-
teurs, et peut-tre de la sienne
propre.
Nous allons dire aujour-
d'hui quels fonds ont servi
au Conseiller financier pour
raliser celte norme marge
de plus de 29 millions de
gourdes en dehors des pr-
visions des tableaux, des an-
nuits et de la clause des
contrats d'emprunt relative
aux plus-values.
Dans la pratique, il n'en
est poinl ainsi : le Receveur
gnral ne rclame pas ces
intrts et les abandonne au
tonds d'amortissement; de l,
chaque fois, une brche sen-
sence de l'article 120 de la Cons-
titution, que l'arrt invoque
d'ailleurs.cette mesure ren I per-
plexe, car elle n'est autorise
que dans les cas o les Cham-
bres n'ont pas vot de bud jet
et seulement pour le ou les bud-
| Le Matin-, 6 Octobre 10U7.
ORDRE DP JOUR .
( Extrait du Moniteur ) k
Le Secrtaire d'Etat de la ,
Guerre porte la connaissance '
des gnraux, officiera et tous*
officiers es tArme, que, par
jugement ci-dessous du Conseil
spcial militaire de C Arron-
dissement e Poil (in-l'rincf,
gel, ou mme avec une d le
postrieure aa ter octobre, la
loi portant gnr dam nul le
o elle a t vole '.'
Ajoutant pour renforcer no-
ire opinion, que si les lois de li-
gets qui n'auraient pas t *o- nancM "1B* Wur8 P <>'"'-
ts. Or, les budgets ont t v- Sue8. P" Escutit, les budgets
ls, sauf pour las dpartements "' '" s r ' 's,-mmes, en
ministriels de l'agriculture et l.emPs qe simples tableaux des
. du travail, et notre numro d a- dpensea, ne portent habrluelle-
S'Ileaux prvisions du bud- JVi.nt-hier a annonc prcis- 'ent que la signature des bu
gel alteclees au service cou-l,nenl que le Budget gnral >'eau* des lj,,|lx Chambras et,
rant du Gouvernement, les /ajust par la commission infer- sonl par consquent, complets dation sm une plate'publique
embarras de celui-ci- Impor- ) parlementaire, a t expdi, la par eux-mmes sans la promul I pmr avoir volontairement
tant peu d'ailleurs. Nous di- semaine dernire, au ministre 8a,,n dout parle 1 arrt. (Sonne' la mort au Gnral
..'. voit'que la tte paroissiale
de la Croix des Bouquets a en
son'succs habituel. Le Frsi-
teut de |a Rpublique se trou-
v ni sur les lieux, accompagn
te quelques Membres de son Ca-
binet et d'ofticii'M de sa Maisrn
en son audience du 26 Septem-} Militaire. A l'issue de la grand-
an- dernier, le Gnral Georges\ messe, il rendit visiie aux olfi.
Brice, ancien Dlgu du Gou
oernemenl dans les arrondis
sem nls de la GraiioTAnse cl
de libaron, a U. condamn i
ta pei.ie capitale et la deyra-
rons en son temps le mon
tant accumul que reprsen-
tent ces intrts.
Il Lrs ou-ilrnls sur les e\c-
iritl de recettes.
des finances. Que se passe i-il. Nous ignorons les considra
donc / ; lions qui ont pu prvaloir dans
Au reste, l'arrl lui mme re- les rgions gouvernementales en
connat que le Budget a t vo faveur d'une (elle mesure. Mais
l puisqu'il invoque seulement nous ne saurions taire notre
celte circonstance qu'il n'a bas sentiment que, eu gard oolre
pu lrepromulgu avant le 1er lgislation Quancire, elle cre
En cas de plus-value au- i octobre. Or, combien faut il.de un tat de choses d'une extrme
dessus de 35 raillions de *our-i te,nPs Pour faire celle P">mm\ gravit pour Iavenir, au point
des, nous l'avons dj dit les **lwn mme, eu antidatant a4 30 de vue de la lgitimit des d
contrats d emprunt autorisent 8ePlembre. * cela a eu pensespublup.es
le versement d'un amortisse-
ment supplmentaire en ta-
blissant pour chaque srie
un pou ce,dage limit par un
maximum. Or, il suffit que les
Voies et Moyens du Budget
soient valus plus de 35
millions pour que le Conseil-
ler financier se croie autori-
s prlever le maximum
prvu et le remiser entre
les mains de l'Agent fiscal
titre d'amortissement suppl-
mentaire et en mme temps
que l'amortissement du ta-
bleau. Il est arriv alors que,
bien des lois, l'excdent bud-
gtaire prvu ne se ralise
pas compltement et que le /
maximum remis dpasse le }
..........nlag" ''
par
ALIX
30 annes
ROY
de succs.
Christophe jeune, nomm par
commission de Son Excellence
le Prsident de la Rpublique,
commandant de la commune
des Abricots.
Ont t aussi coniamn's
dix annes de travaux forcs
par le mme jugement: le; g-
nraux Lamattinire Dtsmor-
ns et Charles Curin, Ions
deux adjoints l'anondisse
met de ./,rinie, comme com-
plices du crime perptr par
l'ancien Dlgu (icon/es llrice
Le Secrtaire d'Etat de h
Guerre,
C. CLBST1N
'.ajws*
twmr.mmttmi: atra****
-i**-
ECHOS
0 -
pourcentage sur l'excdent au- t 7 Le journal La Croix .de
; i i i Paris in orme qu une jeune lille
lor.se par le contra d cm- j leuse,Melle Germaine
prunt. Le surplus reste tout GoSrdon, a invent un appareil
de mme acquis au fonds d a pour dtraire les moustiques.
mortissement au dtriment Cet instrument utilise les rayons
du service courant du Gou- nttra-violets.Lei expriences ont
vernement qui en aurait b- t concluantes, foudroyantes
ntici si, comme il est ra- contre les mosquitos. Les ad-
tionnel, le Conseiller finan- minislralions communales s'in-
cier
tait invit attendre les tressent cette utile invention, i la tte d'une importante exploi-
ralisations de l'exercice avant NotreServiced'Hyginenepou.- j tation .^:;^';;h^a i"hii hns h;
, ii ....;.,.,,.,, rait il pas en taire I essai ? Aem York llrald, sur le Iraite
de remiser 1 amortissement I Wtf|ch img m j du g ,LMIllM.et IU1 ;u,u.k. ;ul
supplmentaire. Les contrats m u^nce Aladin,a tu Un titre suggestif : Le nouveau
d emprunt prvoient cux-me en|a|ll j elI( vcllait de (l(m
mes que cet amortissement ner )e jour> [_a Justice enqute.
ne doit tre vers que trois; Le Directeur du Service
mois aprs la clture de l'an- National d'Hygine Rulx Lon
ne fiscale, donc au mois est actuellement Jrmie pour
et Manuel Vinadevi. bless.
Une grande bataille est en-
gage, dans la rgion du CliacO,
entre les Boliviens et les Para-
guayens. (Jeux-ci se sont empa-
rs des forts Boqueron et Tol-
deo o les boliviens ont laiss
environ 20UO morts.
Mahatma Gandhi annonce
qu'il recommencera la grve de j quand il sem en Haiti, ii ne consora-
la faim si, d'ici six mois, ne dis-! ?*^^^ l,{lllrM SAI\mK_A"
parait |>as le prjug de casle
contre les parias.
M. 11. 1. Davis, bien con-
nu en Hati, pour y avoir t A
Propos
humides
Le Ministre de l'Agriculture a pria
la dctfcloo de fermer Damieni jus-
qu' nouvel ordre. L'institution rree-
maniqne est en passe d'tre rorga-
nise sous une nouvelle direction
Manche. |Aprs l'haitianisaUon. .
<;;i ne sourit pus aux iillni-n.ilion i-
listcs, Bons pointilleux et BOUpon-
ui'u\. Pour eux, l'tMnger, c'eei l'-
tranger, qu'il soit liol-e ou amri-
cain. C'est l"hosiis, s. Ion la concep-
tion les anciens roui lin*. M. Monlils
n'chappe pas l'exclusive.l'ourlant,
cet agronome belge a dclar que,
i Les intrts les versements
anticips.
Nous avons dj dit que,
pour ariiver l'excution des
tableaux d'annuits, le COtt-
u'at d'emprunt, pour chaque
fri, fait obligation l'Etat
hatien de verser chaque mois
de dcembre qui suit l'exer- question de service.
cjce ; Les managers de l'Usine
De plus, les contrats d'em- Glace disent qui veut lente,,-
._/ ,,:_;_____, ,.., : ,i dre que personne, en dpit
J I Agent fiscal, le douzime neraent \e Conseiller iinan-
e 1 annuit (comprenant in-!(.ier |es a toujours laisses
de leur contrat, ne les emp-
cli
gl
re,
inen
puisqu'ils continuent impun-
mt.Protection occulte ? Nous
prunt disposent que si
l'impossibilit d'acheter |c|lera de fabriquer de la crme
obligations a un prix n'exce- g|act< 0n est tent de les croi
dant pas 100 o/o, l'Agent lis
cal se trouve avoir en mains,
quatre mois aprs l'envoi des
fonds pour l'amortissement
supplmentaire, une balance
disponible de ces fonds, cette
balance doit faire retour au
service courant du Gouver-
nement. Bien que ces dispo
nibilits eussent plus d'une
lois exist, il n'y a pas d'exem
pie que des balances aient ja-
mais fait retour au Gouver-
trail intensifie le problme pour
les Etals-Unis. Le protocole de
l'emprunt est la cause de ce re-
jet.
-- On ne parle que du nou-
veau film qu'Haliana donnera
dimanche : l'Amoureuse aven-
ture, parle et chaule par Ma-
ry Glory et Albert Prjean. Pr-
parez-vous passer d'agrables
moments.
On pense que les iliaul'-
leurs de Ligne exagrent en
portant 50 centimes le pris de
n'en croyons rien. I la course en ville. Ils ont profit,
Du 1er aa .'{Octobre, i'II- ] pour taire celle augmentation,
pilai Gnral a enregistr cin- de la hausse de cinq centimes or
quante accidents. sur le galion de ga/.oline. Mais
11 est question de crer une est-ce que l'on consomma un
chambre syndicale dont feraient gallon de ga/.oline par course en
partie les grands commerants, ville ?.
les industriels, les ba
elc. Elle aura pour m
veillera ce que les oprations J"n article que reproduit haili-
commerciales s'accomplissent ournat , l'avenir d'Hati qu'il
voit naturellement avec pessi-
misme si les Etats-Unis renon-
cent leur contrle du pays.
imerants, j ville ?.
lanquiers, J L'ancien Conseiller-Finan-
lission de I ,ier Millspaugli envisage, dans
selon les rgles normales. Les
initiateurs de ce projet oui ren-
du visite au Prsident de la R-
lrt et amortissement.) 0r dans lelondsd'amortissement publique qui a promis son cou- La vieille rengaine,
au lieu d'agir ainsi, le Cou- lous achats ventuels en cours Le Nord a lait la date
seillcr financier, ds le dbut fn..rrn ouver, j La presse priodique am- du 28 septembre dernier sa pre-
de l'exercice et une lois le 1Udl I ricaine, entr'autres, les revues : mire expdition de ligues-ba-
rexercice et une
budget vot, envoie l'Agent
scal la totalit de l'annuit.
Les paiements de la Dette
Jant semestriels, il est enten-
d que les fonds des verse- j
^ents ainsi anticips rappor- '
(A suivre). \ The ^ation.Horcian Poltcg, New nanas : 424 rgimes.Le
.Republic, l'Association pour l'a- ment pour celte cultur
CHET D'OR, la buisson des natio-
nalistes intaraux.
UNE SYRIENNE LAURATE
EN MDECINE.
La doctoresse Adura II vas
Alu Shadid, parmi les onze lein-
ines diplmes par l'Universit
de Beyrouth, est la premire
ayant obtenu son litre de doc-
teur en mdecine. La premiers
doctoresse syrienne a install sa
propre clinique Beyrouth et sa
sieur, diplme de l'Ecole de
lharmacie, vient d'ouvrir dans
a mme ville la premire phar-
macie tenUQ par une leiniiie.
Compression...
Le prsident Hoover rduit
ses moluments d'un cinquime.
On mande de Washington
que le prsident Hoover a r-
iuii d'un cinquime, soit de 15.
000 dollars, ses moluments de
75.000 dollars.
Les moluments des autres
membres de son cabinet sont
diminus de l pour loo.
Votre cuisine,
Madame...
ciels, des amis, et s'arrta
chez le Mgistrat Communal, o
une grandios- rception l'atten-
dait. Bals rustiques, tonnelles,
concert, rceptions dans les
ta milles; ce tut une journe,
bien re m p I i e, et qui d-
pass en entrain, nous dit-on,
celles des annes passes.

... voit que le roi est mort.
Vive le roi I Le boxeur Savoir
Dsir, le poulain de Thomas
Guerrier, mis knock out, di-
manche dernier, au Parc
Leconle, par le boxeur pruvien
\ragon, vient de lancer un dfi
ce dernier. Il aspire a recon-
qurir le titre de champion
d'Hati, psrdu par son mattre.
Sera-t-il de taille le taire?
A
*
... voit que les ch lutteurs
vont rencontre de leurs pro-
pres intrts en haussant a
cinquante centimes te prix des
courses en ville. Le client se
fera, ce prix, de plus en plus
rare. D'ailleurs, rien ne justifie
l'augmentation de tarif qni re-
vient reporter sur chaque
course la taxe de vingt -cinq
centimes dont on vient de
trapper le gallon de gazoline.

... a vu, mu- ti matin, quatre
heures une auto monte par
leux olliciers amricains, qui
chantaient lue-tte, aller se.
oogner contre, un pilier lectri-
que, la Qrand'Rue. Le choc
tut formidable, mus co itre
toute vraisemblance, nos deux
rossignols s'en tirrent sans
perdre une pljme. Cinq minu-
tes aprs l'accident, l'auto se
remettait en marche, et la chan-
son reprenait en duo, pins
bruyante que jamais.
... voi/ que notre excellent
uni St.-Julien Siraonn a d re-
noncer prparer l'incompa-
rable grillai que les familles et
les amis taient heureux de
trouver chez lui le samedi.
Que. voulez-vous, nous con-
fiait-il, tout dcourag, l'autre
|our? Passe encore d'enlever
la marchandise crdit, et
doubla-r de rgler, mais on
gardait encore l'assiette!Trop,
c'est trop vraiment.
... voit que du temps heureux,
o l'o-i trouvait chaq je samedi
le grillt chez St. Joule, 1
Rhum Barbancourt tait le seal
tolr aux bons gueuletons
d'amis. Le grillt n'est plus,
mais il nous reste, Dieu merci,
le Barbancourt.
Loterie
Nationale
*. Notre conrre iLe Gentrei
Ja la Loterie Nationale dans
lie nez et pour des raisons
j que certainement sa direc
tion elle-mme ignore. Eu
tout cas. ces Messieurs ne se
mettent gure en Irais d'ima-
gination .. et, pour atteindra
ACCESSOIRES POUR AUTOS
mouve-
. Republic, l'Association pour l'a- ment pour celle culture en vue
4 vancemeul des hommes de cou- d'exportation l'intensifie.
i leur, l'occasion du Trait du aBflHHHMHMMia
.'{ septembre.se remettent a s'oc-
cuper de la question hatienne.
On signale un accident
lent intrts, valus 21/2 Nous vendons des pices ,rautomubiie arriv aux envi-
H est vident que ces! l neuves et de deuxime main rons (je plaisance un groupe
Une
les cranciers que
fets sur nos fonds du Trsor j
Tout est bien qui finit bien.
Le Budget de la Rpublique a i l;i i-oterie, ils crient tout te
t finalement boucl. Le d-1 temps qu'elle se meurt. Vo-
fi'-it qu'on y prvoyait est vons, si elle se meurt, OBI-
cart. S^vez-vous quoi cela j me vous le o / | loi
et d? Simplement, la con-' bon troubler ton agonie? Lais-
Fsffc tf* F ommetion de la .b donc i*! mire douce-
^Jf \%J fCm des t s,ns ,/e l'or' aii'l'rincc m m, toul oVncement, et nro
d'^T' 'EUNESSat \el S;,/.' \i,ire. ser i tellement li,e/ de ses derniers tirages
Facikan-iit il clisri clment par le . .. ,, " i c
GLANDOPHILE
| torte celte anne que la taxe
2 opration de trsorerie pour toutes sortes d'automo- d'exils dominicains qui avaient m^^^anta^'p'lmisi [ 9ae l'Etat percevra ur < '
i interesse d'autant moins biles; s'adresser cm.tt Cap-Hail.en pour se en- Notlc.Gru.u,......-i"l. chM Unduslric donnera plus
cranciers uue les int-J KNEER'S GARAUR dre Jeremie. Deux victimes : P. sjourn- t-au-Ptin
Phone 23 18 et 2231 JMateo Aguilero, tue sur le coup
t autm L Printti value Inespre.
i
Bec Fin.
pour essayer de dcroc er
acn g r > leux mille
iiuilarsl II tant avon*r que
i tomberait bien dans la
liste a'uu journal |


PAGE 2
I.R MATIN 6 Octobre 1932*1
Pour Chaque Got
Il v ;i uiK' qualit de Promage
Kraft que vous aimerez certaine*
ment.Car vous pouvez hardiment
demander an fromage que vous
trouverez sous l'tiquette Kraft.
Et chaque fromage Kraft est tout
fait a part en saveur et en tex-
ture, le meilleur de sa qualit.
18 millions
de dgnrs
KRAFT
C K E E S E
On annonce de New-York
que le prsident de la socit
pour i'aralioration de la
race humains a tait la d-
claration suivante aux jourua-
lis*< s amricains ;
Il existe actuellementaui
Etats-Unis dixhait millions
de dgnrs. Six millions a
p:u prs d'entre eux sont en-
trins dans las maisons d'"
Ilins. Six autres millions
soutirent de vivre et de tra-
vailler. Eulin, il y a encore
six millions d'idiots, de fai-
bles d'esprit, de dsquili-
brs, etc.
Le Secret SELS DE MONTECAINI
Aujourd'hui plus que jamai-
vous devez penser a la
Sant
PAIUY SALES COHI'OIIVIIOW
Dlslribsteir
Poil ii'PHnec lli-ii.
La grande piti
de nos coles rurales
K
Par M. Samuel Dvieux.
( Voir les Numros des 3 el 'i Octobre }
III
sont
Nos pauvres instituteurs ru- vent nus parler, ce qui ne laiss
rsux ne sont pas des nommas (nullement ei-.tendre qu'ils son
d'une trop grande culture, niais l muets.
il y en a beaucoup qui sont de I Le tait seulement que. ces ines-
vritbbles ducateurs, malgr la {sieurs ne t'expriment pas lon-
modicit de leurs traitements, jours avec simplicit est d|
mais ces messieurs qui sont d jure bonne rai? on pour nous,
cidment passs matres dans s'il n'y en avait pas d'autres plus
ces sortes de jongleries se soni jsrieusts, d'tre mfiants dans
bien gards d'en parler, ils se l'apprciation des rsultais des
sont simplement contents de
les classer parmi ceux qui ia<
vent tout juste lire. Sur 335

examens qu'ils ont lait subir
nos instituteurs ruraux.
Je n'ai aucune ide du ail-
instituteurs examin, (Usent-ils, i rium quia inspir ces messieurs
237 ne savent pas lire . ] dans le choix des sujets depreu-
Des instituteurs qui ne sa-Jves qui ont tait la matire de
vent pas lire I Kst ce. que d" ces examens; dans tous les cas,
cidment ces messieurs ont lait il sulQt qu'il y Bit eu si oleraent
attention la gravit d'une1, une ou deux dfinitions du
pareille dclaration ? Ils ont, (mme spcimen que celle plus
avec une tourderie rlit" i haut cite, pour que l'on corn-
ment entanline, ouvert une j pu une, saaatiop s'tonner, que
porte nouvelle aux dnigrements ks instituteurs examins
>,e ;rotesseur Jean Baptiste
Q teirolo, diiecteur de la cli-
ui lue mdicale de Fisc, qui
a consacr tonte sa vie tu-
dier les ellets des Sels de
Moutecatini sur l'organisme
humain, a dmonir que
la supriorit des sels de
Moutecatini tient ce qu'ils
vident naturellement Tintes
tiu, sans provoquer aucune
douleur. Les Sels de Moute-
catini nettoient l'intestin et le
dsinfectent. Ils rgularisent
les lonctious du toi et des
reins. Purifiant lesaDget op-
rant le rtablissement gnral
des forces de l organisme, ils
so.it le plus grand pr.servatilj
q i soit contre les maladies,
surtout quand celles ci pren-
nent un caractre pidmi-
que. Le professeur (jueirolo
appelle les Sels de Moutecatini
le meilleur pieveutit contre
l'inllueza.
Je les ai toujouis pres-
crits, avec grand succs, dit-
il, pour viter el traiter les
maladies des voies respira- \
toires, de mme que pour
empcher les complications |
bronchiales et pulmonaires.
Presque tous ceux qui out
suivi mes prsentions sont
rests exempts de ces dange-
reuses maladies et ont russi
les v mure.
Le piolesseur Umberto Ca-
vazaali a dmontr que, chez
i les leniines, les maladies du
l toie solI plus communes que 1
[lest certain quune dclara. ) ^ ,es llunuues. 6ur 3<360,
ho ussi caU g > iq le ne pi u
" Les dgnrs 'abment la
race parce qu'ils se multi-
plient. La seule issue, c'est la
strilisation. Au cours de ces
dernires annes,on a prati-
qu en Californie six mille
oprations de ce genre."
Dix-huit millions de dg-
nrs! Tout de mme.lebon
prsident a du un tout petit
peu exagrer...
de leur dmons! atioi en ro
prenant, au nombi t leurs
conclusion.* g<
Je-, i'altirma-
lion suivante
s applique, a
ce qu'il par. i ;i loua les el -
b is mentsscol ur sd'lI ,-
< p ion : les vieilles met ho
des d ducation jusqu ici en hon-
neur dans les tcoles li doivent cire mises, une fois pour
tontes, de cale . Cesi ta, et:
ci ou i ces u essieurs, no lu il
.! pour les plus simples
0 pi M *.
des ennemis de notre pays,
car il ne laut pas qu'on perde
de vue que si l'opinion mondiale
nous dnie iormellemei.l la ta
culte de nous conduire comme
peuple libre et indpendant.
aient
t tacitement drouls par les
questions poses.
Certes, nos instituteurs ruraux
ne sont pas des savi DIS ; nous
savons bien qu'ils iiout pas tous
celte condition idale qui lait le
c'est parce que des delaiallons partait ducateur, c'est--dire:
aussi imprudentes que celle-l le bon sens guid par la psy-
ont t laites sur le nombre des chologie, elau par la trdi-
illettrs en Hati. jtion tecondanl l'exprience pe;-
e .nenns
nouvelle
Je me demande, en vrit, ce
que ces messieurs pourraient J
dire si un de ces matins le cble ]
et la T. S. F. rpandaient dans!
le monde entier lloonanle nou-
velle, sous la lorme asagre et
seasi l onnelle dont les journa
listes amricains ont le bec lut :
Ivj Haili, les directeuis du
Service de l'Enseignement Hural,
anciens lves de l'Univei ite
amricaine de Columb , ont
dclar dans un rapport oillctel
au gouvernement hatien que
90 ,. des instituteurs put> les ne
haveut pas lire. C'est e\ igi r,
si vous voultz, mais est-ce une
moindre exagration devoir
tait passer notie pays pour un
peuple de cannibales ?
Je Miuliaiic que nos
n'exploitent pas la
comme ils en ont la dplorable
habitude, cela pour la repu a-
lion de noire pays el le lm ii de
tes messieurs-, car la responsa-
bilit qui en rsulterait tirait
terrible pour eux.
La ihose serait d'autant plus
rave que le point de dpart
ui mme aurait t taux, puis-
qu'il est de toute vidence que
ces messieurs n'emploient pas le
mot i.nu: dans le mme mis que
tout le monde. Ilsen duniu ni UUS
dliuiuoii qu'ils appeiUm scien*
titique e( que j'aime mieuj dira '
logique, parce qu'elle vise tre {
complte en 'appliquant tout |
l'ob|et dfini : Lire, c'est saisir j
exactement l'ide transmise par
une srie de symboles .
Ou voit tout de suite que ces
messieurs out fait une applica-
tion abusive d'une diiinition
certainement juste. Ils ont vou
Bonuelle de mettre , mais nous
avons encore mieux que, pour
lre tel ducateur, il n'est p-s
a tait indispensable d'avoir
i- y -S' hologie dans une
Universit "e1 ranger", car eu
lait de conuaissa'ncea psycholo*
giques ce dont un instituteur a
besoin tiendrait dans le creux
de la main . comme le dit si jus-
tenu nt W, Jam< s dans ses Uu-
series Pdagogiques. Un grand
nombre de ces instituteurs ont
)i ement la tradition et l'es*
lenca qu'il tant pour su|
pei
p'er, dans une ci rtaios mesure,
uu inous, aux connaissance ili< -
oi iques qu'ils n'o it pas. Il est
qui v* rlie des gens ayan
Iqui espi ience en mat i
d'enseignement. 1 verront,
mieux que la Si lli >an :e e! lu
candeur de la i ii euse
de rformer toutes cn^se.", plus
justement l'tat d'esprit bien
connu el caractristique d.; tous
ceux-l qui ont eu la bonne
lo'tune de taire un beau voyi ge
et reviennent dans le pays, la
tte encore loute pleine de l'-
merveillement des splendeui
de l'tranger et le ces u d( bo -
dant du trs gnreux ds-ir de
les raliser en Haiti, sus mme
examiner s'il y a rellement un
avantage pour nous imiter
servilement les autres dans tout
ce qu'ils lont.
Mais, pour les quelques uns
qui comprendront les choses
ainsi, combien en levanche se
li sseroni lai iU aient sduire !
Les techniciens du Service de
renseignement Rural parlent,
d'ailleurs, avec tant de pe in-
sistance, d'ducation scientifi-
que et de mthodes nouvelles,
i; dans ce pays o l'on se lie
le plus souvent aux d clara-
tions des uns et des autres
pour juger de la valeur des
gens, les tsprit#les mieux aver-
tis finiront par croire trs s-
rnuseiuent que la pdagogie
Gin-laldy
CE SOI H
Sur demande:
La Dernire Valse
W !'v Fritscb, Suzv Verron
Entre 11,50 ; Balcon : 1 (K)
pauvres qui se sont relug.es !
d'institut des Termes de
Moutecatini, ou u soignu 07b (
femmes et 137 hommes ayaut i
des pierres au toie.
Sout malades du toie
dit le prolesseur Cavazzali--
ceux qui gurissent avec les'
cuics de Moutecatini mme'
quand il est reconnu
quils doivent inexorable-
ment passer sur la table d'o-
perationl Car les cures de
Alontecatini oui de grau les
possibilits de succs. Elles
repoudeut toutes les n-
cessites. Llles provoqueut ia
scrtion biliaire et tacilttent
la digestion. Les Sels de Mon-
lecatini tiecueut, de plus.l'es-
lomac, aiusi que liutestin,
libres et dsintects. Je sou-
tiens que la lies gtande ma-
jorit des soullruuls de calcul
biliaire peuveut se guenr rien
qu'avec la cure de Montecu*
uni. a condition aussi de
suivie uu rgime alimentaire
convenable .
Apres la 35e anne, les
maladies et les miii un-
ies devieuneut plus hequen
tes. Les mdecins iut decou
vert que la plu|>att de ces.
certain que si les moyens iudis- j eu,pioye daiis les coles"hai-l drangements de l'orcanism
pi nsables sont nus a leur dis-
position, Ils abou'.nout avec
leurs vieilles mthodes i des r-
sultats meilleurs que ne pour
i | .mais obtenir ces mai
m ri avec leurs mthodes dites
scientifiques.
IV
de
pu
n dfinitive, cts messieurs
l'Enseignement Mural ont
peine dguiser le senti-
mt ni qui les a anrns en char-
geant fond nos malheureux
instituteurs ruraux et qui n'es!
autre chose qt e desu iiino-
o'ai caparer loui '< nsei"
gn mei I mral en attendant de
pou\ ou ialiser le rve cher
Un \'. 1 reeman.
li.% oui prouv le besoin de
justifier la ncessit de cet ac-
capsrament sn d m outrant
aliondammeul : primo : que le
Lpnitement de l'Instruction
l'ublique est incapable d orga-
niser convenablement les coles
rurales ; secuudu : que seul le
SUfJrme egulateurde ia vie.
11 absorbe et neutralise les
poisons qui se dveloppent
dans l'organisme; il produit
la bile qui est ncessaire la
lu dire simplement que nos ins-
tituteurs lisent mal ou mieux j Service de l'Enseignement Rural
int mal ce qu'ils possde le mystrieux pouvoir
qu'ils compiennen
lisent. C'est nous maintenant
de conclure et poiul n'est be-
soin pour cela de nous autori-
ser u'aucune dfinition scientj-
tique que ce* messieurs lu
possde le my
de conditionner
lonctionnt meut
et lie baguette
Qt.
Ih on ,
------------------------------
sur |..; fait
au moveu de
magique qu'est
I ta nnes n'est qu'un rsum de Bont causes par uu toie grossi
prat ques dsutes et de cou- ti emduiei'
...mes barbares au regard de la (, Fait 'bi aUeDliou au
science nlaillible dont ces mes- .,, ... "
Sieurs lont talage dans leurs iou. ,,dil ^ prolesseur Au-
^tri,s# gualc Muiri, diiecteur de la
( clinique mdicale de IJolo-
; Je ne vais p?s m'atlai lier, pour gUt: narce que je ,oje esl [c
' le u ornent, prouver les m-
!.'( | lus on moins grands des
vieilles mthodes jusqu'ici en
i honneur dans les coles liai--
ini'lus ; il semblerait que je
dlends une cause qui n'a gure
b< .) d'tre dtendue puisqu'il normale uigestiou et il est la
esl bien prouv qu'il laut plutt plus valide protection de la
J peu < > i ition mat- saule.
j rie! e (ils sco-1 i Mfiez-vous des purges
| laires du pays avant d'incri- drastiques: elles sont le plus
I miner le Systems d'ducation
f lai..mme. .1 me contenterai de
Ci dure plutt, en empruntant
au besoin le petit Ion dogmati-
tique de ces messieurs : que les
mthodes nouvelles dont on
nous vanle les mystrieuses
vei lus ne peuvent pas, par elles-
mmi assurer un meilleur
lonc! ouni ment d< nos c<
publiques;et i le mul-
tiples et bonnes iaisons que
j'espre pouvoir dvelopper an
autre jour.
FIN
Saottl DEVIEUX
desasueux moyen pour rgu-
lariser l'intestin. L'entlam-
niant et l'irritant, elles aggra-
vent les drangements du toie
et augmentent les dangers
des coliques et des calculs bi-
liaires.Pour ceux qui soutirent
de ia constipation, les cures
de alontecatini sont les plus
indiques et les plus eilica^
ces .
A vendre chez:
Pascal VfIhLLO,
Graud'Rne.
PUR1HE LA Pi.AU
HEND LL CORFS
RfcisrLVNDISSAKT
DE SANT
LIFEBUOY
LE SAVON Dfc. Lit SAN 11-;
POUR MAINS, FIOURES ET BAINS.
MOIIR & AURIN, P. O. BOX M Distribateurs
\\ e Rou* et d Cer.tre,Porl-au-Prince.
SI VOUS FUMEZ
It. VOUS FAUT CE
DENTIFRICE. .
Si vous tumez, vos dnis de-
vi-'iulio;it lches el se Icolo-
reront rapidement. Il est main-
tenant facile d'viter cela en
vous servant de la CALOX
OOTH POWDER.
CALOX esl un dentifrice en
poudre hautement scientifique,
ayant les qualits purilicatives
e sanitaires remarquables de
l'oxygne. Aussi loi que vous
appliquez la poudre CALOX
au\ dents,des milliers de petites
bulles se niellent au travail...
pntrant et cumant dans tou-
tes les crevasses des dnis et
des geiiL:ves. Taches de labac
et impurets dcolorantes sont
dissoutes et enleves.La bouche
entire est strilise et stimule,
Un donna ni une agrable sen-
sation de propret.
Voyez votre dentiste deux fois pur
an, mais cependant servez-vous de.
la CAI.OX TOOTH POWDER deux
fois par jour. Votre dentiste l'ap-
prou\era.
101
G\\ VTL'IT McKesson & Rohbins, Inc.
79Clifl St., New-York Cily.U.S.A.
Veuille/. iu*envoyer, sans engagement, un chantillon
gratuit, d'une dure de quinze jour*, de la Calox
Tool h Powder.
Nom...
Adresse...
NOTRE CONFRRE CILURD
oo -
dernier, a t
Lun li dernier, a ele pg
au Correctionnel, pour dlit
de Presse,notre confrre Louis
Callaid qui n'a pu tre 1 au-
dience, son lat de sant ayaut
ncessit son iivernemeut
l'hpital Gnral.C'est le Juge
Msssac qui a entendu lVfiai-
re. VccusatioQ soutenue par
Commissaires Titns et Isi-
dore. Dfeose: M"Nao, Mal-
L branche el A Vi .u.
ON DEMANDE UNE 01GUE
k PROR
o
L'opiuion publique, dans
la Commune de 'Arcahaie,
rclame du Magistrat Com-
munal Avia de taire des d-
marches pour pflecter la
construction d'une digue.dacs
la rgion de l'ioby,mv.: somme
de quinze mille gourdes d^
po ee, depuis sept ans. la
Ba iqueNationale pai l'aucieu
llagislrut Communal Claiiius
Utoigcs, eux lins d'difier
une Maison d'Ecole pour les
Frres de l'Instruction Chr-
tienne. Cette ide est mainte
nant pratiquement irralisa"
ble, avec le programme de
lacisation de nos E c o I e s
LE MANUEL D'HYGINE APPLI-
QUEE DD DCTEDR CHARM4NT
C'est un livre nouveau crit
par un ducateur clair el
de bjtiue toi, trs apprci
par les matres et les ma-
tresses d coles de Porbati-
Prince, indispensable aui
coliers, et dont la lecture
facile, instructive et altrayan
te, est profitable tous.
Ou le trouve an prix de 3
gourdes chez Mr BROUaRD.
d.ns les | harmsc>es des Doc-
teurs Coicou et Butcaii et
la Croix Houge Hatienne.
ICOMPAGNIE ROALE NEERLAK-
OAISE DE NAVIGATION
Le vapeur Cottica e'it at-
tendu PorUau-Princo le 12
Octobre courant, au lien du
10, comme antrieurement
annonce; il i* i "^me
jour, prenant I et el passa
fier s, pour New York direct.

Primaires, il u y a, Proby,
actuellement, qu'un simple
barra go. Les habitants du lieu
rclament grands cris l'-
rectio gue indiSpen-
sabi rtiut des tre'ze
: droit,
C. F. MADSEN
Agent Local.
auxdsGorge
Double
Traitement
La double actioa
de V.cks (inhj-
l et absorb) W
soulage vivement
V actif
VAPoRyJ
PourTout Refroidisstme^
L)o' Unix. d w premire place
Demaiiu. out :
IjN oAHBANCOURT
^p**; Hue^des .Csars;


le uvnv ,;

l'AGL'3
ELHT80U

La SOCIT HATIENNE AUTOMOBILES* reprsentent exclusif de-
i^v\rC!r !!Vlle |C pubHc en Un6] venir voir les nouveaux appareils
RLA-Victor qu elle vient de recevoir.
Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la fiC-Victr Company.
Elle profite de cette occasion pour aviser le public quelle vient de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Malamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Ik>qe Blue-eve Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
ARTISTES OU Me. Cb DISflUES PEIN ; ET W SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS DIRONS COMMENT.
SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Bogat & Cic.
______ Port-au-Prince, Hati.

DEUIL OP 0,U CENTIMES
DJIL^ 0.04
DETAIL 1113
DEUIL 53.0.07
Avise les consommateurs de son LAll
ou il a rduil ses prix comme suit :
UIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 43.14 0Z 0Ei 6,25
UIT CONDENSE SUCRE CDF'?40,3 [ 9,10
LAIT VAPOR ? C DE CU.1I- 5,00!
LAIT EVAPORE VUE 96.8' '6,40 .. .-..,
Rappek-z-vous que 1 UIT CONDENSE, EVAPOREafen POUDRE ESBBbSEN si lr
meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est reronimantl p ir les mdecins el
~gra lemmesaux behes el aux malades II est employ avantageusement pour les Crme
glaces et chau les, et les desserts de toulcs sortes.
En vente AU BON MARCHE
Et dans toutes les bonnes Epiceries tant
Port-au-Prince aue dans toutes les
villes de la Province.
lai Gnral Hatien
Acciden ts
1er Octobre 1832
Hnry l.atorcsl. 36 ans, rue
1 '. Morsure de chien la
jmhe gi'ichv
Irving Conlang*. 17 ans. Ttir-
8P8u. B assure contuse 1|3 in-
"> antrieur jambe droite.
Kmy Orisra, 25 ans, Caj
Hpv.ure conluse che.
Yolande Wallace, '* ans, rue
d !
"p.
Miracle Sievoh 32
?--*'. Blessure
| ponce g lurh'.
Lon Robin, 67 nn*, rne C^r-
lnnne. Fraclare du petit doigt
de la main droite.
Denis0 Boro, 13 an1;, Grand'-
Uie. Blfssure tranchante tace
plan'aiie du pied droit.
Mari" Joseph, 18 ans. Champ
; de M us. Blessure piquante du
i dos du pied droit.
Carmen Ja-Franais, 2 an?,
, Bob- 3 B ftlura 1er dfg S de
la main droite.
Linlovi Bien-v4im, rue
C Dire B ir co
pied gaach .
\1 ire Jotsph '', i a Omet
B'essureco.ila I .i ;i*d gauche.
Dir Desrosier, 28 -s, Bl
du
la
C n us
ta \n. T.auiV^ire da

el
! du noue gauche.
Nvoius Jeannot, 17 an", Port-
nu- Prince. Blessure tranchante
I SttM plnhinge Hn pied gauche.
| Laine Dsir, rue Amricaine.
I B essure piquante du pied gm-
\ che.
Antoine Oscar FanfeMirg Si*
lomon. Blessure tranchante lace
plan'air* da pied droif.
Isma Jrme, "orl au Prince.
Cootnsion et ecchymose de In
| joue droi'e.
I C.ar'os Vierci lo.svenua B i q
: zon. Tnumalis-ne du genou
[d roi'.
2 -v-i.b- 1083
Elvire Maud*. 22 9r, mi-
'T'rPmJoso. Blessa'?" i*,oa*as
Igion occipital*.
Pelil Homme Michel, 21 aos,
Po t-au-Prloce, : i on-
lose du mz
Csdise Cad* I, 50 ris. rue
dts Csars. Hmatome du Asdc
gauche. i
{ ^ V ilentin Franois, 28 ans, 1
Porl-au-Prince. Blpssuri con-
l tu-'- de U |oae g luchei
I Eva S' Cyr, 2!) ans, PorUou-
Piince. Blessure eonluse de la
rg on paritale.
Alexandre Luxembou-g, Port-
an-Prince. Contusion du il me
Iroil, contusion des joues, ro-
sion arcade soas-orbifaire droit.
Frre Cyr, Sminaire. Bas-
sure piquante de [i paume de
la main gau< he.
Emile Me Guifle, 2."> ans. Petit
Four. Blessure contuse da Iront.
Gaerrier Ferdinand. Port-au-
Prince. Contusion du cou, bit ;-
aura confuse de la lvre sup-
rieure.
S.aveline Michel, rue des C-
aa i Blessure contuse de l'in-
dex de la main droite.
Champagne Bayard, Port-au-
Prince. Bleasnre par tesson de
bouteille.
Thgila Dauphin, 32 ans, rue'
Si-Honor. Bieasure eontusa du
cu.r rhevelu, rgion paritale
droite, contusion du coude
gauche. ;
Alexandre Maurice, 36 ans, '
Laboule. Blessure contuse du;
boni, contusion de l'paule !
d coite.
Arianne 'ierre, 19 a lail
kLagae. Blessure coutose da
boni. i
Robert William, Grand'Roe.1
B!ts;ure contuse de li rgion]
oit >aire droite, h ma orne et \
contusion >' ipir -s.
Alhajnase bl!ard,30 rue '
Rvolution. Bieasure ci nti et
hematom i 'I la [ani he.:
Abs Picrre-I lutte, l'rt
au- lace]
droite
' par arme le j (h >sp
l
BELLE POilBIilcf Voulez-vous
n dn> mola par lu *
PILULES ORIENTALES
l.s Mulei qui dveloppent, rf-
I lient. reconftlitDenl lei
..,-. i ,.,i i ..i lei Mllllta MMtt-
,1 tpaulei n On......ni n
buste im gracieux mbonpjlnt
Blantaiaantas pour lu aantl
AppraaaaM pu le* suhfUi nuitl/mU .
I' M II n- 4S rw it I UliqliM. Mit
A Part .. P.i.t. iPk"* BUCHA tunuti I
cl toutes buuuc. i^MaruiaciM.
ttm
666
Liquide En 'i' bielles
Sauve, guiit la malaria en 3
jours. Les (ruids le 1er jou^
M tux de tte, et Nvralgies eu
'.'A) minutes.
660 Soulage /V.s- broids
Le jj'iis rapide remed* con-
nu'
OCCASION EXCEPTIONNELLE
A vendre
3 pices do aalon en osier,
une Victrola portative,! lam-
padaire, un btueau de travail.
L'adresser :
E. II SALZMAN'N
Hue i, s venue P
Tlphone : M-C-113-3.
t"
Russir dans vos tudes un
'aire russir vos euiants.grlc
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une protession aprs I a 9
mois d'tudes srieuses (St.
no-Dactylo. Langues vivante
Comptabilit)-
Songez <|ue l'Institut TIP
li:\llAUER se recommande
et s'impose votre attention
par les lu .liants rsultats d-
j obtenus.
1637Rue Lamarre.
Tlphone 3801.
L'ANTIDOTE CONTRE LE
PRIX DE LA GASOLINE
Les propritaires et chauf-
feurs d'autos peuveutse mo
quer de l'augmentation du
prix de la Gasoline en instal-
lant un conomiseur iWhirl-
wind leur carburateur,
Succfts Garanti
S'adresser au:
GARAGE NATIONAL
REVUES UOJCIDUS
! orin m
aaines A
vei .c a

KiSi .. .
I
I
Les chargeurs sont pris]
de noter que le steamer An
COni est attendu Port-au-
Prince, venant de Criitobal,
Canal Zone, le mercre li 12
octo!)r'j 1932.
Les permis d'i qne-
it dli^ n ir le
Iret destinai! d rie \" ;v -
y i k el des ports Europ ms
S'ir ;, ce bu-
reau.
tour
Jas . V
Agent Qlt
JORUE
VENET
NUTRITIF
^
Trt agrable
REMPLACE
Mai 4> loi.
d* MORUE
S8ANT
etlepiuiAG.IABLE
des RECONSTITUANTS
paur nurtni
Ar "-FAISLESSI
AtlLK au Uavaioppamanl
"r8ie* MULES et CONVULEICENTI
PI W BUCH
HUM
.aW-j


4'
W
Jeudi
6 Octobre 1932
Votre premire visite
A
Le Haliu
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAGES
LAITERIE BAILEY
L'HOTEL ANSONIA -^WfflMrAS*-
Non donntra raison, conGrmera votre bon ing-
nient, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage a 1 Hte
le plus slect de Port-au-Prince.
t&ti*2& votre chambre d-avance) Grand Htel de FrailCC
Bire la pression.
HOTEL KARAM
bne conlortable succursa-
le de Palace Holel, Kens~
kof.
Pour] la saison d't, ren-
dcz-vous\chez A.\J. Karam,
Kenskoff, o vous seiez
servi souhail. P^xceilenles
conditions
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres confortables et
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone : 2341.
INSTITUT
Guy-Joseph Bonnet
Pr du Monastre St-Orard
Snm la direolion du pr-ilfssear Luc DORS1NVILLE, hom-
n,edl,lrThislorien et gograohe .< .f ff-l <* *.
dlite, plsi.rs diplims #t*.'5* tba&S*r %TJ",
Mqoes. Coars pratiques Mte idal Coalort moderne hyginiqne -Vaale. terra os de ieax d.vers-Aux derniers e...
nens officiels pour l'oblenlion du bccalaural, I tablissement
a l class parmi les l:ois premiers I
La rentre a eu Uau le lundi 3 Oot. prochain
Pru d'colage miilleurs que dans les autres collges de
""on'troye 1 Institut, commme dans loules les bonnes librii-
ries, les livres classiques du riol-aseur Luc Dnrsinville :
Cous Prpuiatoire de Gographie
Cours Elmentaire (te Gographie Allas
Cours ho/en de Gographie /Itlas.
Aidfzparailuurs i l'emploi gnral.de ces livres.ces' nnor
le bien moral et patriotique de la |eunesse du pays.en les Uisict
heter par tous les petits ttjllieus.
CE QUI N'A JAMAIS ETE FAIT
CE QUI NE PEUI ETRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans d< s conditu ns rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Ve le
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Rouxet du Centre.
--
Panama Railroad Steamship Line,
Agents aux principaux ports d'Europe
Sauvez vos livres et con
leCtfODS en injuvais tat tl
les confiant ai relieur cons
ciencieux, honnte et habile
Etienne Camille.Rue Bonn*
Foi .
Avis
G. W. 'Siieldon & Co, Ltd.
17, James Street,
LlVERl'OOL, KNGLAND.
England
Ci. W.SlIELDON 6\C0, Ltd..
Fenton House,
112/113 Fenchurch Mreet,
London- E. C 3. Knglaud.
France
Mory & Company.
Atlantic Freighting Lorp. Div.
155, Boulevard de Suahbourg.
Hvre, France.
Mory & Company.
Atlautic Fieightiug t.orp. Div.
3, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Ieruu Per.m & Stoc^well,
Boite Postale: 78,
Havre, France.
Mory & Compary.
Atlantic Freighting Coru.Div.
74, Quai des CharUOa*,
Bordeaux, Fiance.
Mory & Company,
Atlantic Feighling Corp. Div.
7, Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankby & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
Gormaoy
Holland
n-c F. eighiing Corp. * Mf**^
P. 0. Box. 1009, Rotterdam, Rolland.
Denmarlc
La WEST IND1ES TUA*
DING C donne avis au Pu-
blic que bien qu'elle soit en
liquidation, elle a Port-au-
Prince des reprsentants atti-
trs chargs de poursuivre
cette liquidation et d effectuer
le recouvrement des valeurs
qui lui sont dues.
Ces reprsentants ont plein
pouvoir pour exiger le paie-
ment de tous bons, comptes,
soldes de comptes ou autres
valeurs, mme par la voie
des tribunaux, et en acquit-
tant entre leurs mains, les
dbiteurs seront valablement
dchargs,
La W'csl Indiet Trading Co '
Par *
J.F.CAbBLANCA
Secrtaire
Attention
PROGRS NOUVEAU
RHLM ISlOlVEAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIMOOTE CONCURrtENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
Bel g lu m
Atlautic Freighting C>rp.t*
i /() Steinnianu and Co j
4, Quai.Jardaens,
ntwerp,' Belgium.
A. Ceresa & Company.
Via^Banchi 3,
Gcioa. Italy.
Spaln.
Mr T. Mai.i.oi. BotcH.
Atlantic Freighting Corp..Div.
Faseo Colon. 17,
Barcelona, Spain.
A/B W- Urki,
Atlantic Freiuhting Corp. Div..
Skeppsbron 10.
Stockholm, Sweden.
A/B Petterssou and Holmstrom,
ilantic Fieighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gothenburg, Sweden.
E.A. Bendix and Companj,
Copeuhageu, Denmark.
Italy
Mr Altredo Amorelli,
Atlantic Freighting Corp.D.v.
Pia/.za Del Ferro N. 3 5,
Genoa, Italy.
Norway,
LaurUZ A. Devo'.d A. O.
Atlantic Freighting Corp. I iv.
Aalesund, Norway.
CQLQMB1AN H .
' L GNE COLOMBIENNE
)
Sweden
Sven Jansson & Company.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoeping, Sweden.
Simon Edstron A/B.,
Atlantic Freighting Corp. Div.,
Malmo, Sweden.
Tlphone: N 2323
Le vapeur "Bogota" Voy.
107, partira de New-Vork le
5 octobre courant, directe-
ment pour Port au Prince o
il est attendu le 11 octobre
prochain, en route pour les
ports Colombiens, Cristobal,
Canal Zone, Kingston et New-
York.
Le manifeste de ce Tapeur
reu par avion poste est a la
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Thomas Ma-
diou (vis-vis de la Douane)

Le vapeur t Bolivar Voy.
10f), venant de New-York et
des ports du Nord.est atten-
du ici, samedi 1s 22 courant
en route le mme jour pour
les ports du Sud.
Lykes Brothers SS C ln
Taxas Hati -'Santo uomingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passage il*
Irt entre les ports du Golte du Texas directement av
Port au-Prince, Hati. j. voJ
Pour la rception rapide et le maniement habite **
importations, servez vous toujours des navires de u
LINE. .
Les prochaines arrives a Port-au Prince sont
Steamer Ruih Lykesi 7 octobre lHJj
Steamer Margaret Lvkes 1 octobre HgJ
Steamer Almeria Lykcs 21 octobre Ui
S/S iGenevive Lykes> 28 octobre Vm
Steamer i Ruth Lykesi 4 novembre c
Bureau: Rua du Magasin de l'tiUu Boite Postale B
AVIS AU COMMERCE
La Pana m Railroad Stea mship Line a l'avantage ^
noncer les dparts suivants de New York pour port-au
Haiti, directement chaque mardi. Tous les stea"ici*
*

B^uhard Bergh & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Halsingborg, Sweden.
Le vapeur i Martinique i
Voy. 104, partira de New-
York le 12 courant prochain;
est attendu Pcrt-au-Princ
le 18 octobre.
William E. BLEO.
Agent.
pourvus de chambre
Dparts de Aew lar/c.
S
team er "Ancon" le 27 septembre
Steamer "Guayaqnil" le 4 octobre
Steamer Cristobal le 11 octobre
Steamer Buenaventura ) 18 octobre I
Steamer Ancon le 23 octobre
Steamer iGuayaquil le 1er novembre
Steamer Cristobal le 9 nov.
trieori'iaue .
Arrivages Port au-rrince.
le 2 cet. jgj
le 10 octobre -
le 16 octobre W
le 24 octobre -
le 30 octobre W
7 novembre
14 nov.
i
Steamei tBurnaventura l novembre le ^ vembrc
Steamer lAncon le 22 novembre le 2], brel^
Steamer .GuayaquiUle 29 novembre le 5 dcerou
Panama Railroad Steompship Une
JasH.C.VANREED
agent Gnral

/


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM