<%BANNER%>







PAGE 1

LK \fVH\ '4 Octobre 193? Pne?is et Cham PAGE 3 Goodj lai ueral liai lieu Accidents H09 II 1 i —O— --MI timbre 1082 Ludovic Bien. Ami*. Port au-' • M re tui.luse uu ; ( '• | tiM> ttcd,, H. i oil-au-Prince I .*. io..iu&e lace do<8ale de lu ii.aiii gauche. (lai.. Jotph, l'ort-sa Prince. B'rssura piuan'e de la maio avec corps tranger. Tlruiquo Jean, .'{7 ans, Pau| bourg Salouion. Fracture da Constitue en 1898, la Socit Goodvear a vu natre l'Industrie automolive. n tt l > • [bourg Salouion. Fracture d la Cette longue exprience permet cette \ € V S&. i irS! m . u /*• dfilrnrd. Fracture de la clavivaste organisation d offrir aux propri*T* l 7! h * taires d'autos et de camions des pneus suprieurs en qualit et en dure tous ceux qui se vendent actuellement en Hati. [ES PNEUS COODYEAR HEAVY DUTY SONT FABRIQUS AVEC UNE FICELLE SPCIALE .._. „, „,,.. "SOUS LE NOM DESUPERTWISTEDONTL'ELAST, u IT ET LA RSISTANCE SONT PLUS|;'7"-, Pel e blfss Ve •'"• S DE 30 POUR 100 nUE CELLE EIPLOE PAR LES AUTRES FABRICANTS DE PNEUS' $>.* %  %  . **<*A La Socit Haitienne d'Automobiles,seul reprsentant de la Goodyear en Hati,vous trouverez toujours des pneus et chambres air de toute fracheur de cette fameuse marquera des prix diantfe toute concurrence. 29 nptembre 1<)O2 Philippe Sam*, Port-au-Prince. Bletanree tranchantes de la main. Carmen [Ja Franc ois, Port. au--Prince. Brlure tel degr le la main et du poigael droits. Prvois* Lambert, Port-au 1 Prince. Traumatisme violent dei l'œil droit. Georges Sylvain, PortasPrince. Blessure conluse du doigt de la main droite. Victoria Jn-Mary, Porl au Prince. Petite bief sure conluse du pouce. Pioapre Molire, Port auPrince. Morsure de chien lavant-bras droit. Doiislin Nevoir, Port-au*Pce. I Blessure conluse du Iront. Andr Charles, Port-au-Pce. Ayez un but! : LES grand* dcouvreur! avaient ai fixer un but et met. aient tout leur effort l'atteindre, Sans but. l'homme va nframimiiu m la drive. Donne: un but votre vie: ouvrai un compte d'pargne que vous augmenterai %  yitmatiquemc&t Commences aujourd'hui l'nc de nos suce ui sales est l, tout prit, pour vous servir. AVur "flugic S*ii ,,j (MKhrai i F110J La Banque Royale du Canada Socit Hatienne d'Automobiles. .LLEBRANCHE. GENTIL. BOGAT ET CIE=5= Grande Baisse ESB!\Si\ Avise les consommateurs de son LAYl ou il a rdnil ses prix comme suit : "' • OR 6 _25 DTAIL OR 0,11 CENTIMES SUCRE CAISSE DE 48.14 UIT CONDENS SUCR JD' ?40,3 LAIT VAPOR #C DE 148,16 >;iDEE -96.8 0Z P 9,10 DTAIL 0,04 5.00 DTAIL ,0.11 6,40 I.DTAIL .0.01 30 septembre PJ32 Fernande Dalencour, Port au-Pnnce. Brlure 1er degr des deux genoux, sur la lace antrieure des cuisses 1/3 super. Max Astre, 13 ans. Maison Centrale. Fracture des deux os de l'avant bras droit 1, ^intrieur (hospitalis). Gertrude Beaug, 7 ans, Poitau-Prince. Blessure conluse de la rgion frontale gauche. Providence Prophte, 25 ans, rue St-Antoine. Blessure tranchante de l'arant biaa gauche ^hospitalis). Vincent St-Forl, 27 an?, Fort St-Clair.Empoisonnement (hospitalis). Andr Nelson, Port au Prince. Traumatisme. Grard Gaillard, Port-au-Pce. Traumatisme du nez. P N'ACHETEZ QUE LE IMI-RIM Maine Meilleur met eilleur mar~ ch que l'article import. En vente au dpt de la Distillerie de L'AIGLE prs la Banque Nationale, et chez GRAND HOTEL n B1 VIEUX PRIX DE DTAIL GOES 2.25 LA BOUTEILLE CH PICOULET 1.25 LA DEMIE BOUT. %  B AZAR NATIONAL PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GROS OE FRANCE Rpp2lezous que le LAIT CONDENSE EVA uREeten POUDRE ESBENSEN est le : illeur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins et "o e s lemmes aux bbs et aux malades.Il est employ avantageusement pour les Crmes gcee s_|t ch au les, et les desserts de toutes sortes. En 'vente AU BON MARCHE £/ dans toutes les bonnes piceries tant Port-au-Prince aue dans toutes les villes de la Frovince. ASSUREZ-VOUS a la c General Accident Fire & Lit Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) <*r ta GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisation le ce eure. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qni embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la foudre Ses polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages ca s autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Mai Ses Polices coni Rirs devraient donc a Q moins 4000 dollars, la prii_ Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves Agent Gnral pour Hati. port rn-Prince. 1G. Gif G !LAN BLA: I^ETJT'JK, A l'occasion de la rentre des classes, Mr PATIUZI avissa distingue et li lle t lien tl de la province qu'il M. tait des prix spciaux aux lves et aux parents qui les i accompagnent. Les acheteurs et les veni deurs de denres diverses se unJaut rgulirement la Capitale pendant la rcolle qui commence et qui parait ire trs abondante, jouiront aussi de conditions trs avantageuses. Grande baisse de prix pour pensions au mois. Pensions compltes et pensions de midi la porte de tous les employs de commerce et de l'tat. Pfil modrs pour voyageurs de commerce et au Trs clients : Seul Graod*H H se trouvant au centre des ; il aires. Ke:idezvous de tous les I hommes d'atlaires et de tous I les courtiers srieux de ia Ca* pitale. — Consommations de premier choix des prix dliant toute concurrence.Grand stock de vins fias. Les menus sont toujours jdes plus soigns. | Service d'n I cable. Accueil incomparable. P. 1\ PAIR zi Propritaire Directeur. ... ',•..'_ v i •Z&J&WTO m d\i> "iron B!-,clio&i€ do C-)i : RHUMATISM NEVRALGIES igll, 16. RueBaUo, Paris. Laboratoire SJOURN DlRECTCRI F. SJOURN, Pharmacien R SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris* .M. SJOURNK, Pharmacien de l'universit de Pari;,ancien interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was lermanoi Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). Uescr.ic.hqts. Des matires tcales. ygiue impecSOUS*6BiVTS \ASTHMl v! UOUi-r,. .. lobi audj ..uni BJ . 1 Les avantages qu'offre la Cuisine Electrique HOTPOINT sont maintenant connus de lout le monde. Pour vous en convaincre, visitez notre salle d'exposition. Compagnie dtclairage Eleciiqw*,



PAGE 1

mmt Mardi 4 Octobre 1932 Le Malin 2t>euieANNLL iV .'.K9 Port-au-Prince Tlphone : 2242 4 pAG£8 Votre premire visite —" A L'HOTEL ANS0N1A Tn no iaran.issaot voire apprciable pa.ro„age a 1 H6U iiii leci de Pottau-Priuce. Nousvu sS B gr J u,..ar, 1 e, vot.e cbambr. d'. vaoc. Bire /a pression. LAITERIE BA1LEY Livraison pTop e hvglnq e,e„ I. %  % %  ; • •• * bqa Transport hH rfrigrt ri a roues iranspoi ^ ];n:1 ( liaod '|> U e, I mt au Prirce. HOTEL KARAM Lne confortable succursale de Palace holel, Kens' kof.— Pour la saison dete, rendez-vous chez A. J. Karam, KenskofJ, o vous seiez servi souhail. Excellentes conditions Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un restaurant de premier ordre, des chambres conjorlables et ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. INSTITUT Guy Joseph-Bonnet Prs du Monastre St-Grard Snus la direction ;la prafraieor Luc DORSINVtLLE. homme dSkttiS. jStarten et gograohe *\ d'an groupe de mw d "lit' ptaTui" diplmes d'Uniuersils trangresCour cl„ sin e.-CoPrcrB.qnes-S.'e idal C.onto.t moderne et hYginique -V.shs terrains de j -f divere.Auedern.eri ex. ££• ofllciels Pour PoWenikn .in Uccal.u a>, lelabusseoieat a ' class pa-im les rois prnmurs • La rentre au a lieu le lundi 3 Oct prochain Prix o'cob g^ meilleurs que dans les autres collges de m o e tr g ouve e a II ,suu\ cr.mmme d.ns lou.es les bonnes libr.U ries les livres eManea du relieur Lnc Dorsinville : Cou s /'rrpaialoire de Gographie Cours Elmentaire de Gographie Allas Cours .hoyen de Gographie Atlas. Aidiz par ailUurs l'emploi gnral,de ces hvres.cest pour le bien moral'ct ,>:.ir otq>" de la jeuuesss du puys.en les taisant u'heler par tous les petits ll-lieus. CE QUI N'A JAMAIS CE OUI IE PEUI TRE DEPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Rouxet du Centre. Panama Railroad Steamship Line, Agents aux principaux ports d'Europe H-<•*""* M5 5T >**^.> fingland G. W. SHF-taDON k Co, Ltd. 17, James Street, LlVEHFOOl., ENGLANI). MORY A Company. Atlantic Frelghtlng corp.Div. 155, Boulevard de S aiMI* Havre, France. MORY & COMPANY, Atlantic Freightiog Corp. D.v. 3. Rue St Vincent de Paul. Paris, Fiance. Uernu Perm & Stockwell, Boite Postale: 78, Havre, .France. e~ or. J. W.Siir.LnoN &C", UdFen.on House, 112/113 Fcnchurch Street, London E. C 3, Knglaud. France MORY & Company. Atlantic l-reighting Corp. L iv. 74, Quai des Charlrona, Bordeaux. Fiauce. MORY & COMPANY, Atlantic Faighting Corp. Div. 7. Rue de la Rpublique. Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a France. Germany . •• D • n rnrn Atlantic Freightmg Corp. Atantic Freighting Corp.. Rreitenwec 50, Rremen, Ger balliuhaus, llamburg 1, Germauy. Bieilenv,eg, Atlantic Fieignimg Corp. Aotwerp Division, C/O Steinmann Ompany, P. O. Box. 1009, Rotterdam, Belgium Atlantic Freighting C >rp.,' t/O Steinmann and Co 4, CJuai Jordaena, ntwerp, Belgium. A. Ceresa & Company. Via^Banchi 3, Ge'ioa. Italy. Spain. Mr TMAI.LOI. BOSCH. Holland Rolland. lAtlanlic Freighting Corp. Kouiugin Emmapleiu d., Rotterdam, Holland. Denmark E.A. Bendix and Compan), Copeuhagen. Denmark. Sauvez vos livres Sauvez ^cs llv es et COU leclions en uuuvuis tat tl les confiant ai relieur cous cieucieux, honnte et habile ETIENNE CAMILLE, R ue Ronna Foi Avis Li WEST INDIES TUA* D1NG C* donne avis au Public que bien qu elle soit en liquidation, elle a port-ul'riuce des reprsentants attitrs chargs de poursuivre cette liquidation et d etfectuer le recouvrement des valeurs qui lui sont dues. Ces reprsentants ont plein pouvoir pour exiger le paiement de tous bons, comptes, soldes dcomptes ou auties valeurs, mme par la voie des tribunaux, et en s'acquittaut eulre leurs mains, les dbiteurs seront valablement dchargs, La West tndies Trading Co Par J.F.CAbABLANGA Secrtaire PROGRS NOUVEAU RHLM N0h\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFlAUT TOUTE CONCURrtENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON s-s cLykes Brothers SS C lnc Texan Haitl Santo DomingoPort '*?l\ Le seul service hebdomadaire et rgul*' PJf ^ Irt entieles ports du Golte du Texas directement Por.au-Prince, flaili. .. de V o Pour la rception rapide et le maniement naniie u importations, servez vous toujours des navires de LINE „ nf Us prochaines arrives a Port-an-Prince soni Steamer Rulh Lykesi 7 octobre 1JW Steamer Margaret Lykes 1 %  %  odobie i.' Steamer Almeria Lykes S/S t Genevive Lykes Steamer < Ruth Lykesi lialy Mr Altredo Amoretti, AtlanticFre;;hting Corp.DjJ. l'ia/za Del Perro N.3 5. (enoa, ltaly. Norway, l aurilz A. Devold A. O. Atlantic Freighting Corp. Uiv. Aalesund, Norway. s 1 d r MT l W1A1.I.UI. BU u. Atlantic Freightmg Corp../ Uv. Paseo Colon. 17, Banelona, Spain. gweden A/D ; lo.kn Sven Jansson & (.ompanv., A/B VV. La ko, A.i.mir Fr#lahtinfl Corp. Di Atlantic Freighting Corp. Div.. Skeppsbron 10. Stockholm, Sweden. Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoepiag, Sweden. ^ LIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N 2323 f le vapeur Baracofc Voy. ION, partira de New-York le 88 courant, directement pour Portas Prince o il aat attendu le 4 octobre prochain en route pour les ports Colombiens, Cristobal, Canal Zone Kingston et NewYork. Le manileste de ce vapeur reu par avion poste est la disposition des clients dam nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas Madiou (vis vis de la Douane) 1.) Utiuui^ non 21 octobre 1932 28 octobre 1932 4 novembre i Bureau: Rue du Magasin de Ifctai Bo.te Postale B AVIS AU COMMERCE A/B Peitersson and Hoimstrom. Atlantic Freighting Corp Div. Skeppsbron 3, Gotnenburg. Sweden. Simon dilro~i A/B., Atlantic Freighting Corp Div Malmo, Sweden. * Bornhard Hergh & Cor.pany, Atlantic Freighting Corp. Div. llalsingborg, Sweden. Le vapeur c Bogota i Voy. ,107, partira deNcw-Yok 1< I5 octobre prochain. Attendu Port-au-Prince le 11 od Port-ou-Piince, le 28 Sept 193^. WilMam E. BLEO. Agent. La Panama Railroad Stea mship Line a lava l ^.priDfe QODCer les dparts suivants de New York pour pori ^ Haiti, directement chaque mardi. Tous les steaw pourvus de chambre triaori/ioue Dparts de hew \ ork. Arrivages S team er "Ancon" le 27 septembre Steamer "Guayar.uil le 4 octobre Steamer t Cristobal le 11 octobre Steamer nBuenaventura ) 18 octobre Steamer Anron le 23 octobre Steamer Guayaquil le 1er novembre n uoV Steamer Cristobal le 9 nov. l \, n0 v, Steamei Bucnaventura 15 novembre I e ^ DO st(BtoL Steamer Ancon le 22 novembre K Hcefflb 1 Steamer .Guayaquilwle 29 novembre e D Panama Railroad Steamp^hip ^ JasH.CVANRbED geut Gnral d Pori au-rrin* le 2 ft. Jgj le 10 octobre tf le 16 ocob 3 le 24 octobre le 30 octobre œbr Q 3!



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RUt AMERICAINE 1358 1ELEPHONE iV224 Le Matin • 26 me ANNEE N7789 PORT-AU-PRINCE (HATI) UMJK mi ki trju'iuillrjri MM HMn.MJft r csire, laite graudr provision do |ouurur H de di'lMiuiiairclc, (lis;iiil lul-' vos |i;iPttes, laissai toiles veSyJClieSJ de la plus doure iiiauire^qu'il^ous sera possible.^ %  SI Franois de SUIS MARDI 4 OCTOBRE 1932 Autour de la Dette publique La situation de notre Agent fiscal La grande piti de nos coles rurales II y a Vingt-cinq ana Par M. Samuel D vieux. —o — Le service de notre Dette scr pour intrts cl pou r extrieure est conditionn amortissement. Voici les torpar les contrais d'emprunt mules de ce contrat cnes dans lesquels les an nui les sont tablies d'une tacou telle que, dans l'ensemble, rextinction des trois sries est pr • vue pour l'anne 1952. Poulies emprunts A et B, un ta bleaude ces annuits prvoit, avec le dernier soin, pour pondant ce service des annuits : Le Gouvernement cou sent ce que le capital cl l'intrt des obligations... soient pgs l'chance... En vue du paiement des intrts sur les litres... en cir chaque anne comprise entre Jculation et de leur amortisse)22 et 1951, en colonnes ment l'cha nceou avant,\c Gouvernement consent remettre ou taire remettre l'agent fiscal,... mensuellement, le ou ananl le quinzime jour de chaque mois, 'es sommes respectives suivantes en or amricain ... Suit la srie des sommes constituant ces versements et qui sont exactement les douzimes des annuits prvues dj aux tableaux. Ne va t-il pas de soi, dans ces coud il ions, que l'Etat halien, au nom et pourle compte duquel des sommes considrables sont verses sans in lerruplion l'Agent tiscal par un des congnres de celuici, notre Conseiller financier, sous l'œil impassible ou non II ]Aprs l'expos de ces mescisraent que j'en voie l'inanit. sieurs, il (allait s'attendre, en manier* de conclusion, quel '[ le chose de bien nouveau, el de lait, ils nous ont donn l'occasion d'admirer l' ton tant* l le ttvert suivi! il.dooi no is soulignons toute l'importance : L'argent est le lu-feur inJis pensable au succs de loute entreprit*, qu'elle soil politique, orialeou scientifique Pnecoi* squent, sans ar^en'.il n'y i pis .i'ecole vraiment dig'ie Je ce nom. En 11 3 t i, malheureuse•i 'il, ou croit qu'avec uu instituteur plus ou moins -eMr, piy de Iren'e c nquante gourdes, quelques bines,un tableau, un lo:al I avenant, on a ana cola et qui donnera dos lsaitain. C'est la une grave erreur . Les Haitiens ig orent es q le c'est qu'une :ole, qu'ils rapprennent donc et se repentent de ne pas l'avoir su plus tt, Pour qu'il y ait cole : il laul un local, qui se prte au travail atteindre, des crayons, des plu DM, de l'encre, des ardoises, du pipier.de la craie, des tables et des chaises, un matriel convenable el des fournitures suffisantes... Il faut au professeur une chaise, un bureau et un ballet pour ses fournitures... Il laat... etc.. 'La liste et bien loague, mais inlorm de notre secrtaire \ces messieurs n'y oit pas menti Etat des finances aie droit, lionne, le taille-crayon automa 192', distinctes, le solde des Bons en circulation, le montant des Bons retirs de la circulation, le chiffre des intrts qui doivent lre pays chaque anne, celui des valeurs qui doivent lre verses pour amortissement, en lin le total des annuits. Le tableau, pour le principal de ces emprunts, celui de la srie A,a t ainsi combin avant la souscription mme de l'emprunt, dans son prospectus et les coud il ions mme de son adjudication, et rien n'y a t omis, pas mme le calcul de la moyenne de nos revenus valu, pour la priode 1915-1922, a 4.776. 477 dollars 82, soit en gourdes 23.882.319,10. Les parties ont donc contract en parfaite connaissance de cause. En ce qui concerne nos revenus, il a t prvu, pour chacune des sries, que, dans le cas o ils viendraient, pour certaines annes, excder 7 millions de dollars ou 35 millions de gourdes, 25 pour cent de l'excdent seraient employs augmenter le fonds d'amortissement. Mais, car celte clause contient une limite formelle, — qrcllcqucdl tre l'augmentation de noire capacit de remboursement, les versements supplmentaires pour amortissement ne devaient pas excder, pour les titres A, 250.000 dollars; pour les titres 13, 7.8125 o/o de la p pas au v. ...... etpourlestitresC,4.15o25o/o!***+ u,ie mais simplement parce que le vrai dvouement ne s'accora* le pas de 11 p ibli 'ils lapai geuse de. la rclame bruyante. Q e tous ceux-l qui peinant dm* I ciOHCUr sillon %  la destine les i appeli se dil que la duret de la condition j li I? u r esi laite es i pierre de toachfl de leur v > • ilina el du vrai mrite, car c'est cette condition peu sduis nte p ) ir plusieurs qui permet enc ire, en dpit de l'inJMticada moyen d'carter des carrires dilicates de l'enseignement li tourbe des! mercenaires attirs par l'appt du gain. Qu'ils se disent qaa le piys entier est dji depuis longtemps Qt sur leurs mritl et que si leurs eompatrio s ne peuvent pas, au moyen de l'argent, leur procurer un meilleur ddom msgemenl de leurs peines, ils conserveront loujo irs, grav au plus profond d'euxnmes, le LE M.KTV.ir', {Octobre 1M7. UNE NOUVELLE STATISTIQUE ? _. ^ les savantsjs'amitxenl coinL P**** me ils peuvent*, .n. Sttio t-rrria1 ... s vu.' la Grand'Kue/.trois ni a imagin ce curieux diverpetites Austin qui se ruiveient, lisse ment • montes, chacune, par un cou* Dsirant connatre les raigf:. D eut d,t ua mari, sons secrtes qui pouvaient] A 'P a — pousser une jeune Hlle Se } # a revu ^ joie nolre remarier, il a interrog quatre \ v i e ii et si jeune ami des Cavei, vingt quinze compatriotes, j | e Docteur Massac. Il partit an (Pourquoi pis cent, cela eut tA plus ctnmoife pour le dle l'cole, des livres classiques j souvenir du bien inestimable adapts au milieu et aux bats qu'ils tout ans gnrations qui se suivent, comme ils oat eu la dlicate pense d'crire au frontispice des coles n itiotl les les 0 uni de leurs prdcesseurs : les Goriot a a Dessonrces, les Argentine B^llegirde, les Mme B dmoar Lepine... qai ne se. sont gure enrichis dans leur dur labeur. lit surtout qu'il* conservent intactes les Iradllioas lgues -a n'importe quel moment et, plus forte raison, lorsqu'il traverse une priode de dpression conomique et (pie, au surplus, il s aperoit cire 1res en avant dans le paiepar ces gnrations d'uistilulique el le petil machin, sem • leurs et qnils appliquent avec blable une ra lio, dont j igaore, loi les vieilles mthodes, celles* je l'avoue, le nom pdagogique. I-' qui co isistent ;> obtenir au Ce n'est peut-tre l qu'un oubli, moyen du coeur des rsultats ces choses doivent probableauxquels la science pdagogi* m^ut tre comprises au nomb'e que toute seule ne saurait parnomhremciil? ) Or ces jeunes personnes. ges de quinze ans, ont rpondu dans les proportions suivantes : '> pour so-lir seules : 1pour s'amuser; 5 pour voyager; 1 pour avoir un domicile particulier 61 suis motif explicable.. t sment. Si cals continue, ayant tkFCC que.... leu.l'ex prsident de l'U.S.S. H. oatia, il y a de cela quelque vingt ans. en tourne proies* sionnelle, travers le Dpartement du Sud, s'arita plus qu'il ne l'avait pr va au chet-heu du Dparlement. Et comme c'lait prvoir, on l'y a gard. Nous souhaitons au churnant dserteur le plus agrable des s j uns parmi nous. • • ... voit que noire ami Andr commence se dpoiier sneu:i ont dclin; 'i pour fonder une famille. /.'/ aucune n'a parl d'amour. Cela scandalise M herriani, el il a tout, car il devrait savoir (pie tes femmes, et mme les jeunes filles, m pailent d'amour que lorsqu'elles sont assures (titre annes. \ Loterie Nationale ;des conditions scientifiques de venir. ment de sa detle, de recla[i location puisqu'on las a fait mer de son Agent fiscal une Qgtirarun certain temps uani le rcapitulation de sa situation? nia'riel des lermes-ciles. Pourquoi donc le Conseiller ) B.-e!, tout cela coule de l'arfinancier, qui, dans l'espce, : geat, c'est la conclusion de ces TT nncnno est sens reprsenter l'inl messieurs. Pour quon parV UL1 C ULLlolllC, ( LA FIN . DEMAIN ) SAMBliL DJiVIUX W*MWSBSSSBBBBBBSS& JM rl hatien, pourrait il dlourivienne avoir an sv>t ne co i ; ner l'Etat (fuM telle attitude 7 en a 8 ddaeilioata Bsiu, il ,. .il. ;..n taut donc que tout le monde se et d'un ici devoir? I en J .., ,. JU d IjAlors que, aux Ltals-Unis, ser> § r le sentiment qui prvaut dans : ^ yrai dire, M. Joseph IVutous les milieux officiels est dhomme et M. de la Ialice qui que le Gouvernement de ce j sont aussi des spcialistes d'une litres I', i.H [ 2 ) o /o pays doit tre 1res svre • certaine maniera sont en droit U8 value, niais n'allant l'gard de ses nations dbide rclamer leur pari de mrite del de 78.12.") dollars; trices afin d.: ne pas surcharIdsna la trouvaille. Je reconnais, mais ne dpassant pas 41. 162 dollars 50. Rien n'est donc plus clairni plus entendu, et cela constitue les conditions consenties entre l'Etat hatien et les souscripteurs de ses emprunts. C'est l, comme on dit en droit, la loi des parties. En nommant, aux EtatsUnis, un agent liscal pour taire le service de ses emprunts, le Gouvernement hatien a entendu certainement ne pas sortir des conditions convenues et l'Agent liscal lui-mme n'a d'autres pouvoirs el obligations que ceux qui rsultent de ces conditions. Lors donc que, s'agissant de l'excution mme de CCS conditions, le Conseiller financier l'ait une objection base sur le sentiment per inspire par le doit-i l.i "ce puissante, m lis d'autres Madame... Finies les vacances Pierrot esl triste de reprendre la route de l'cole o il passera demain ses journes. La mainuu.un peu nue de si mlancolie, lui dit, pour le cousoler un peu: — Tu sais Pierrot, ton retour, chaque aprs-midi, tu trouveras uue friture, une gourmand se pr nanier, do. -.1 mieux ai mer ,, £ xigl u |ool de bel|es • --• %  %  % %  % %  .— surcharger les contribuables e t fraudes choses dans le mon?.•!! ,, ,' im l Jlf' t '"' ;. / .M/MIUIAI nue rie nviin-' ^ g .. 7 • Lsuicsdc Port au Prince el hatiens plutt (pic ae main. f j ?) te [| es | e dvouement, lab . • , tenir sescranciers des Kta'.s' nzition, le dsir du bien nu V0 ""'' w r cg mon, le Udsir ou oien pi Unis dans la limite des couhlic, toutes tores que nos du ditions tablies? Ll pourquoi,! a eurs bnvoles oui mconorsqu'il est bien tabli que mes dlibrment dans la cralion de leurs tjin^uses coles, nous avons vers beaucoup plus d'argent que nous ne le devions, n'aurions-nous pas le droit de demandera souffler cl laisser souiller le pauvre contribuable hatien? Comme il parait que le Conseiller financier, et sa suite le secrtaire d'Etat des finances, contestent timidement — la ralit de nos avances dans le rglement de la Dette, nous allons, bien que l'ayant l'ait grosso modo dj, entrer peul-tre parce que leurs conditions d'utilisation ne sont pas dtermines scientifiquement, mais plus vraissemblement parce qu'il n'y a que le patriotisme ou la charit chrtienne seuls qui puissent les mettre en œuvre. Oh Ces messieurs souriront certainement s'ils liunt jamais ces lignes. Des mois diront-ils. Eh bien I Je ne I erai aucuu ellort pour essayer Je les dissuader de leurs opinions, s'ils doutent d^ i abngation toute chrtienne el patriotique de nos instituteurs dans quelques dtails >' e e t i ns tuutnces. Ce n'est pas prles Eu effet, cela a suffi pour ramener sur le jeunes l vres de Pierrot uu clair petit sourire. Bac-Fin. Nous avons eu le plaisir de rencontrer P ort-a u-Prince, la se manie dernire, noire Charma ni ami le Docteur Massac, qu'il faudra bien que les Gayens se dcident nous rendre un jour OU 1 autre. Le Docteur n esl pas que charmant, c esl le dvouement mme, el puisque l'occasion s'en offre, pourquoi ne rappellerions-nous pas,qu' la suite de l'hcatombe de Marcbalerre, le Service d'Hygine des Caves nota, dans son rapport transmis au Dpartement, que le Docteur Massac tait rest pendant trois jours el trois nuits spontanment au chevel des blesss... Le prfet de l -' l'poque fut charg de lui pr-la senter personnellement les tlicitations du Gouvernement pour sa conduite admirable et dsintresse. Cela vaut bien une citation l'ordre du jour... Mais [tassons. Renseignements pris, le Docleur Massac s'tait pay le voyage Port-au-Prince pour revoir les parents, les auns.el, me COnfia-t-ll BU tuyau de l'oreille, s achteun billet de la Loterie Si' > c'e... Le gros lot a 'une !l i occasion de tomber intelligemment aux (laves. transform depuis hier en diiecleur du Stade-Dessalines, prsentera un de ces crnes eu bille d'ivoire qui appellent les carambolages et la vnration. Qmnd mme,quel diable d'homme que ce g and chauvinanlll II respire l'entrain et la bonne humeur. V ... voi' que notre excellent collaborateur Victor Thomas, font la sant avait t si tortemenl branle, il y a deux mois, est compltement rtabli, et qu'il s'appite reprendre incessamment le collier. H y a des nouvelles vraiment agrables annoncer. ... a vu un clubman qui s'imnaticntait A son cercle, eau e aune pluie interminable lomiianl |uste au moment o il s'apprtait A rentrer pour le diner; aucun parapluie sous la main, pas de raincoat au vestiaire. Comment partir? Il et alors une ide lumineuse, courut au lavabo, et, se saisissant d'une serviette de toilette, il s'en couvrit les paules comme d'un du le. Ce tut un beau chahut quand il reparut saus son accoutrement, si beau, que ses camarades se payrent sa tte. Le spectacle tait, en effet, du dernier comiqae. sonnel de l'Agent liscal — ressanls susceptibles de e: savoir qu'il faut tenir compte convaincre et, avec eux, le de l'agrment de ce mandalecteurs de bonne toi. I SERVICE NATIONAL D'HYGIENE El D'ASSISTANCE PUBLIQUE £cole Nationale de Mdecin el de Pharmacie La Direction de l'Ecole Nationale de .Vleiecine et de Pharmacie informe les intresss que le registre d'inscription sera clos le vendredi 7 octobre prochain. taire, il semble qu'il considre autre chose que ce qui est positivement en question ; l'excution des contrais d'emprunt. C'est par un contrat que le Gouvernement a nomme son •gent liscal et ce contrat reproduil naturellement les con allions qui fixent le service des emprunts, c'est--dire, notamment, les sommes verJ (A suivre). feaj j a ^'w— Ur II ,..-•.. l-nnapUrm:,iet< ro,iK > r!i^'> 'Q.ti *W C. FEHCQ, Aimrf-farit\ Idal ALIX 30 annes SSBZ 111 ^ n ROY de succs. Propos humides Mr TippiMihauer, le grand savanl qiM vone admirei el nous pareillenient,nous apprend que c'est tous IM /il anaqua la lune retourne daoi ses troia eonslellaliuns ( distance, f iuases, dclinaison ) i\ lu mme leure, dans Is mme position. Un bon buveur par contre retourne i son mme RHUM S A HT HE CACHET D'OR, tout.'s IM sept minutes Il tecondee... Et voil la lune enl'once. Dans la boxe Dimanche] aprs-midi, il y ;i eu au l'arc Lecoute uu match de boxe entre le champion national Thomas Guen ier el le Pruvien Aragon qui l'a eiiit porte au lie louiul. ... q leva ... voit que la Facult vient de dcouvrir que le rocou est riche eu vitamines A et en vit&mines 1). Il liiudrait l'alphabet com> plel pour uumrer les vitainii's du Rhum et du Cocktail Barbancourt. • • ... voit que la rentre des classes fait Caftaire des c hautleurs de cauioo, et que c'est par douzaines que les pensionnaires de province y roulent rintgrer qui Sainluis de '' %  > %  %  )/ %  i.', qui le Collge SaintMartial, I Institut Guy Joseph liouiictoul'lfirititulTippenhauer. Fini de jouer. Messieurs I II s'agit maintenant de dcliner rosu, la rose I REVUES AMRICAINES Abounemeuts aux Ut-vues Magazines Amricaines. En vente KNEER'S GAR \GK L LE PRIX DE LA GASOLINE Les proprit'i'-es el chaut leurs d'au toi i n1 oqner de l'an > dn Nous croyons savoir que le iprla de la Oasoflne en in^dI boxeur Savoir Dsir, relevant liant un onomiseur Whirt1 un dfi du vainqueur, matcherawlndi I rhnratenr, prochainement contre lui. SUCCS GARANTI ) Lue belle lutte en perspefI S'a dresser au : L* | CiAlUCE NATIONAL



PAGE 1

L-AEE LE MATIN 4 Octobre 1932 ECHOS M. Henri Ganot l — Dans les milieux politiques qui se prtendent intornis, on croit que Monsieur Dants 1kllegarde, notre Ministre Plnipotentiaire Washington.renlrei a |\>rt-au-lViuce o il ara appel d'autres tondions. — Dimanclie.S E.le Prsident Vincent a t la Croix des Bouquets dont c'tait la tte paroi ssi al e.(l\osa ire). — Mr Garcia Melh. I • sym patliique Ministre dominicain Port au-Prince, est parti hier pour Santo-Domingo o il passera trois jours. -_ On annonce'ciue Dainiens sera rouvert le 17 Octobre prochain. La nouvelle organisation prvoit que les emplois y seront obtenus par voie de concours et que les chefs de services seront arms d'un pouvoir tendu, en tonction de leurs responsabilits. Par l' Ancon de la Panama UlM est rentre des l'.talsUuis, o elle avait t passer ses vacances, la distingue M i laine Maurice Dartigue, l'animatrice des sports fminins la Capitale. Elle a repris hier aprsmidi ses activits, sur ce plan, au Sladium Dessalines dont c'tait l'ouverture.Les jeunes Mlles sportives, lve* de la gracituse dame, ont tt son retour et lui ont oftrt au dbarqu une magnifique gerbe de roses. Compliments de bienvenue a Madame :)artiime. — On annonce que notre conlrre Louis Callard,directeur du journal Le Pays , est malade en prison. L'opinion publique estime que le Gouvernement prendra en laveur dff journalistes en prison une mesure d'apaisement. — Le Budget, depuis mercredi dernier, a t ajust par la commission inlerparleineiitaire inaugure cet etlet et expdi au Ministre des Finances. — Dimanche soir,Le Mystre de la Villa Rose a t un triomphe pour Taldy. Jamais le parlant d'Haliana n'a t aussi intelligible et pur.Quanl au lilm, c'est une superproduction de tout premier ordre, oui tiendra PatViche longtemps. Dj tous ceux qui n'ont pas eu la chance d'tre Haitiana dimanche dernier le redemandent. — Dans les sphres gouvernementales, on dit (pie la rlorine est imminente dans l'administration publique. — Il est question de taire dsigner les employs du Service National de la Production Agricole par les chels de services eux-inines.Si par ce moyen les plus capables et les plus dignes pouvaient tre recommands... —On prle au Gouvernement l'intention de prendre un arrt fixant le prix de la gazoliiie. — Le Nouvelliste signale qu'une rforme gnrale dans 1 administration est imminente. Toutes les barbes a la trempe. Et tous les nez en l'air... — Il parait que beaucoup de commerants, de nos diffrente! places, ne tiennent pas de comptabilit ou ont une comptabilit irrgulire. Il y a ce sujet une loi dj vote par la Chambre et qui attend de l'tre par le Snat. — • Par le paquebot Cariuiar , du mois dernier, Cuba a fait une premire expdition de 100 sacs de cul destination du Havre. Le cal cubain l'ail maintenant ouverture sur le march franais. Il importait de signaler ce nouveau concurrent noire caf. Notre confrre Le Nouvelliste annonce qu' l'occasion de la nouvelle rlorme, conformment au Plan voie par le Corps Lgislatif prvoya \\ cinq ingnieurs agronomes dpartementaux, M. (ianot a t choisi par le Ministre de l'Agriculture pour le Dpartement de l'Ouesl Il est a prvoir que dans le cas o Damiens viendrait s'ouvrir avant l'arrive de M. Monlils en Hati, M. Ganot ara charg provisoirement de la Direction Gnrale. Nous avons cherch avoir des renseignements sur le nouveau titulaire et nous sommes heureux de pouvoir annoncer qu'ils sont tous son avantage. M. Ganot est n Rouen et lit ses tudes au Lyce Corneille de celte ville. Il entra plus tard l'Institut National d'Agronomie Coloniale Nogenl-SurManie, pies l'aris.Cet tablissement se trouve dans le bois de Viiicennes.einplaceiuenlde I Exposition Coloiuale.il avait comme directeur, charg du cours des grandes cullures.coloaiales, Mr Dybowski, inspecteur gnral de l'agriculture coloniale et explorateur.Mr (ianot obtint son diplme d'ingnieur-agronoine, DE I L'ALLIANCE FRANAISE Le Monde haissaixee — Mr et Mme j Paul Savain sont heureux de Nous crivions dans une note . amis ae la uue Institut lippen\ a Y ••\\;\,i n veit la spcialit des naissance de leur f lie VViMa. des concours de l'AiMeilleurs souhaits. Mariage — 5iie.ii rcente haueur : laurats lunce Kraniise.Cela est esact, mais il sciait injuste de ne pas rappeler que le 1 lurat du dernier concours est le lils rie notre excellent ami Abel Lger. Monsieur Jacques Lger, lve du Collge SI Martial, s'appropria, en effet, la premire place rcemment et nous ne savons trop qui en fliciter : l'intress, le pre ou le Collge SaintMartial?... ver* us ti heures, iu lieu a .licmel, daus les talons du Commissaire du Gouverne uieu: tt de Mme V ly Th biud, le mariage civil de la gentille Mclle Ehne VoYJiD, tiile de Mr Ernest Voy.rd. ancien dput, avec notre charmant ami Duplex PlEEBE Louis, tils de Mr Edouard Pieire-Louis. Les t moins taient du c'. de la marie: Mr Edouard Cin-laldy CE SOIR Le Ruisseau O'ga Dav, Lurhn Dalsace avec Louise gra t *, Entre II 50 Balcon : 1,00 AUTO AGCESSORIES Bordes, M Stphtn (Jenriq •< z, We sell New and Seconp j M signe de le Mr Paul DouMinistre des Colo[laud Parts for ail makes of aotom >bi!es. KNRKIVS GARAGE Hue Pave Phone 2ii8 & 2234 r Caralien Louis et Mr Frdric Heuriquez ; ei du [ c dii marie: M.Lo Pierre j diplme nier, alors nies. 11 lit ensuite bois ans de service militaire au 21me Rgiment et sa sortie du service devint propritaire d'un grand Domaine sur la Cte d'Azur. Mobilis en 1914, je premier jour de la mobilisation, il lut comme soldat cyliste attach au Colonel Do Hun Chan, au 363e rgiment d'inlanterie.Servit toute la dure de la guerre dans le mme rgiment auprs des quatre colonels qui s'y succdrent, saut les quatre derniers mois O il lui employ auprs du colonel du 369e rgiment d'infanterie amricaine comme interprte. Mr Ganot a obtenu sur les champs de bataille trois citations et la mdaille militaire, la plus haute distinction de l'arme Irancaise. Au retour dans ses loyers, il eulreprit la fabrication d'huiles essentielles et produits d'herboristerie, indpendamment de la culture des citrus ncessaires son exploitation. Faisant un important com' merce avec notre pays, d'o il importait de fortes quantits dcores d'oranges,Mr (ianot a pens, la suite de gels successils sur la Cte d A/.iir, venu s'installer en Hati O il est arriv en Dcembre 1929.Ce n'est do.ic pas par le jeu du hasard que Mr Canol est venu chez nous. Le choix du gouvernement esl des plus heureux.Nous sommes convaincus que Mr Canot ap portai a dans ses nouvelles fonctions toutes ses vastes connaissances, son exprience et son le vouement. Il considre comme un honneur de participer la rnovation de l'agriculture d'un pays qu'il a choisi comme seconde patrie. Louis, Mr Maurice Laroche, Mr Vely Thbaud et M Flix Pierre-Looh. La bndiction nuptiale i leur a t donne le m ne | jour l'Eglise Paroissiale de j cette ville. Ils ont t couI duils l'autel par la distiu L'Universit de Culti.nbia ce et elnrmaule Mue Mm... tr—i. ..: A„ nul.lipr M e Li'OJlie au oias de Mi 1 UN DEMI-MILLION DE DIVORCES PAR AN AUX ETATS-UNIS. IL N'Y A PAS DE MEILLEURE PP.OTECTION POUR LA S\NT QUE LA PROPRETE DU LIFEBUOY ANTISEPTIQUE. LIFEBUOY LE SAVOA DE Lri hAMK POUR MAINS, PIQURES ET BAINS. oo— New York vient de publier une slatisti'j ie sur l^s divorces au* Etals-Uni d Amri" que. Il rsulte des chiffres publisque, l'heure prsente, les tribunaux prononcent chique anne une moyenne de 500 000 divorces, s >it un divorce sur six mir.'ag9. L'anne la plus critique pour les poux amricains semble tre h quatrime anne de leur m iriage, car elle correspon I au ch lire maximum de divorce. De 1867 1920, le nombre de divorces a augment de 2,000 p. 100 tandis que le nombre de mariages ira augment que 300 p. 190. Si le divorce continue se dveloppe! la m.ne cadence.on calcule qu'en 190'), il y aura noii plus un divorce sur six mariages, mais uu divorce sur deux. iizner Pierr.-Louis. A te.iu Pauraouii Mette Kolau le Bir m au bras de Mr aloriceau Leroy. Aprs la crmonie relig euse et uue agrable tiurne a travers la ville, une cor diale rception suivie d une sauterie lut ollerte aux jeunes poux et leurs invites dans les sa ousdu Mr et Mme Vly Tliebiud.Au Champagne, MOIIR & LAUHI\', R ie Roux et . O. BOXM — Distributeurs du Centre.PorUau-Prince. .* E t qui v ISEZ CECI: IRY-ME-SR de lames "de rasoir 1 nom de la nouvelle marque lent d re tance poir li oncurr.nce Prsentation irrprochable! A<-ier de meilleure qualit l Meilleure fabrication Meilleurs prix P 1 1 1e parrain, Monsieur Fritzner Pierre-Louis ainsi que le p* pj u8 conomiques enfin re du marie, ont eu prendre Q ue lout( s | es autres marques dj eu vente sir le march, la parole. v Essayer de vous raser avec uue TRY MESIR: v -> us ne Vers midi, les jeunes maVQUS selv j rez plus d autres lames, car vous l'adopterez, ries se sont renias Port£ Q veu ( e dans toutes les boa ns maisons. autPrioce, accompagns du p oar les commandes s'adresser : parrain ei de la marraine des RRNST LUDERS. A R ent, noces ainsi que de quelques p^ Q BOX 4-60. invits, jusq ia leur demeure. Voit au-Prince. Tous uos vœ.ix de coin* plet bonheur au dis ingu et ammmmmmm _—_——charmaul couple. La Rentre il y — La grande compagnie an1 '• ricaine Gnral Motors a Que e iier matin.selon la tradition, eut messe d'aeliou de grAcea a Cathdrale, t\ l'oceasiou le la rentre des Ecoles et des Tribunaux. Prsident de la Itpuhlit tous les Secrtaires d Eadopt la semaine de cinq jours, j lai y assistaient. Beaucoup de C'est le rgime sous lequel Irapersonnalits de la magistrature, Tailleront dsormais ses oudes membres du corps enseivriers sans (que leurs salaires gnant et un grand nombre d soient diminus. I <"heis.ll y eut ensuite l unions — La nouvelle cole normale des matres et les lves a 11nsd'insliluteurs sera installe peelion scolaire. les piges et Ijtage du local occup, place de | des avocats au Palais de Justice. l'Indpendance, par le Service National de l'Enseignement prolessionnel, selon dcision du ministre du Travail. — L'affaire de notre confrre Callard sera voque ce malin, a dix heures, devant le tribunal correctionnel. — Mr Callard, directeur du a Pays , dont nous annoncions plus haut la maladie en prison, a t hier malin transfr l'Hpital Gnral. Nous faisons des vieux pou. son rtablissement. OCCASION EXCEPTIONNELLE A vendre 3 pices de salon en osier, une Yictrola portative.l lampadaire, un bureau de travail, adresser : E, H SALZMANX PETITE CHRONIOUE CINGRAPHIQUE o< o La saison s'est ouverte diminche 2 chez Taldy par uu film char m in t, En eftet, il fallait voir ces acteurs te renom iour a Le Mystre le la Villa Rose Ce n'tait pos du ciuma, c'tait mme du thtre, car n"oublions pis que l'appireil de lljliani eu pe leciioun et que les moindres mots arrivent aux derniers des spectateurs assis au Ion i de la salle. Cette histoire d'une vouante qui use de table tournante et d'invocation d'esprits me remet la mmoire celle d'une invocation de Uar m Samedi dans un cimetire de Pelit-G >ve. Vous ne cou. naissez |>as Biron Siinedi ?. Tenez, [e vais vous le prsenter... M us non. ue tremblez pas C'J n'est pas si press, uous pourrons atlcuJre uue autre fois... Je vous disais donc que le Mystre de la Villa Kose est uu lilm charmant. Avez vous aim la petite Madou, vous qui aviez eu la bonne ide d'aller dimanche Haitiana? O.ii,certainement,corn me moi du reste.. Quant la grosse Mme Dorett, elle tait pataute de grces, de souplesse et de... enfin passous, malgr bien entendu ses ceut livres de lards. Et l'autre, la laineuse visiteuse nocturne ? Pas mal, en vrit. Avec un petit air comme ca.elle marche, elle vous regarde et alors OD a bien l'envie de lui crier, malgr la distance : laissez vous donc voir encore un tout petit peu. . avec votre petit air comme a 1 Oui, Le Mystre de la LES BIENS DES JESUITES EN ESPAGNE —o — MADRID — L'Assemble Nationale a vote la distribution de 30 millions de do tara de biens confisqus aux Jsuites, entre diverses organisations sociaies. Beaucoup de J suites espagnols sont alls eu France, mais on prtend qu'un g r au 1 nombre sont restes en Espagne, o ils pirtenl des v e ments civils et habitent elles d -s particuliers. 666 Liquide — Eii.Tableties — Sauve, gurit la malaria en 3 jours. Les Iroi Is le 1er jour Maux de lte et Nvralgies eu 30 miaules (jthi Soulage les bioids Le plus rapide remde counu. < sa****?***** Les Mdecins savent que— la toux continuelle met vos poumons en danger. Les gens qui toussent constamment risquent d'avoir de aViensea affection des poumons. L'effort des quintes rptes affaiblit ces organes. En prenant la SCOTT'S EMULSION rgulirement vous prviendra le dveloppement de ces dangereuses maladies. La SCOTT'S EMULSION calme les tissus ls et assure un confort reposant aux poumons torturs par la toux. Elle cicatrise et restaure. Set riche* qualits nutritives facilitent la croissance. Ses vertu mdicinales ont lad effet tonique depui* la gorge jusqu'aux poumons. A partir de l'ge mr le pei sonnes qui toussent ont un besoin absolu d l'authentique SCOTT'S EMULSION d'huile da foi* d morue norvgienne Rit ht tu Vitamines A t D Depuis 60 ans le remde de confianc; ponn TOUX, RHUMES BRONCHITE ANEMII CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISMf Aaeni de wnteji HAROLD F. RITCHIE & CO., lac. I Madtton Ave. .i 34lh Se., New York. E. U. d'A. O PROCHAIN VOYAGE DE ALBERT LEBRUN EN ALSACE Hue l. avenue P* Tlphone : M-C.-113-3. I Villa Rose, filin charmant, Ceruay. PARIS — Le prsident de la Rpublique fera un voyage en li mte-Alsace le mois prochain. La date du voyage a t fixe eo principe au 2 octobre. jTous les dtails de l'itin* raire et de l'organisation de ce dplacement ont t r" gls la prlecture du HautRhin Col ma r. Le prsident de la Rpnbli que visitera les travaux de barrage de Kembs, puis il se rendra au cimetire national du Vieil Armand et au cimetire tchcoslovaque de Ger* nay. Il assistera enfin k une runion des Socits savantes Loterie Nationale d'Hati 16 Rue Bonne.Fol. Phone : 3358 La Loterie Nationaled'FIalti est Que institution hautement humanitaire par • mulliplidiM d'œuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien tre offerte aux hommes de toutes conditions de fortune. Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans pf* leur budget moyannant deux goudes, peuvent gagner trois mille gourdes. Patrons de Gommerce.Chetsd'Industie^arw aux iusulfisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous libre du souci des chances* Mdecins. Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grands Dignitaires de l'Etat.Reprsentants de l'Intellectualit, Jour nalistes Donnez l'exemple de votre solidarit sociale. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez va tre aveir. Vous tous qui habitez Haiti, rendez-lui service en acbe ant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. •>i*^' Dont la renomme est universelle a gard sa premire place Demande/, nu tout : UN LiARBANCOUKT Ppif J Rue de. Csars; -..


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07121
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, October 04, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07121

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. RUt AMERICAINE 1358
1ELEPHONE iV224
Le Matin
*

26 me ANNEE N- 7789
PORT-AU-PRINCE (HATI)
UmjK mi ki trju'iuillrjri
MM HMn.MJft r csire, laite
graudr provision do |ouurur H de
di'lMiuiiairclc, (lis;iiillul-' vos |i;i-
Pttes, laissai toiles veSyJClieSJ de
la plus doure iiiauire^qu'il^ous
sera possible.^
SI Franois de SUIS
MARDI 4 OCTOBRE 1932
Autour de la Dette publique
La situation de notre Agent
fiscal
La grande piti _
de nos coles rurales
II y a
Vingt-cinq ana
Par M. Samuel D vieux.
o
Le service de notre Dette scr pour intrts cl pour
extrieure est conditionn amortissement. Voici les tor-
par les contrais d'emprunt mules de ce contrat cnes
dans lesquels les an nui les
sont tablies d'une tacou telle
que, dans l'ensemble, rextinc-
tion des trois sries est pr
vue pour l'anne 1952. Poul-
ies emprunts A et B, un ta -
bleaude ces annuits prvoit,
avec le dernier soin, pour
pondant ce service des an-
nuits :
Le Gouvernement cou
sent ce que le capital cl
l'intrt des obligations...
soient pgs l'chance...
En vue du paiement des
intrts sur les litres... en cir
chaque anne comprise entre Jculation et de leur amortisse-
)22 et 1951, en colonnes ment l'cha
nceou avant,\c
Gouvernement consent re-
mettre ou taire remettre
l'agent fiscal,... mensuellement,
le ou ananl le quinzime jour
de chaque mois, 'es sommes
respectives suivantes en or am-
ricain ...
Suit la srie des sommes
constituant ces versements et
qui sont exactement les dou-
zimes des annuits prvues
dj aux tableaux.
Ne va t-il pas de soi, dans
ces coud il ions, que l'Etat ha-
lien, au nom et pourle compte
duquel des sommes consid-
rables sont verses sans in -
lerruplion l'Agent tiscal par
un des congnres de celui-
ci, notre Conseiller financier,
sous l'il impassible ou non
II
]Aprs l'expos de ces mes- cisraent que j'en voie l'inanit.
sieurs, il (allait s'attendre, en
manier* de conclusion, quel
'[ le chose de bien nouveau, el
de lait, ils nous ont donn l'oc-
casion d'admirer l' ton tant*
l le ttvert suivi! il.- dooi no is
soulignons toute l'importance :
L'argent est le lu-feur inJis
pensable au succs de loute en-
treprit*, qu'elle soil politique,
orialeou scientifique Pnecoi*
squent, sans ar^en'.il n'y i pis
.i'ecole vraiment dig'ie Je ce
nom. En 113 t i, malheureuse-
i 'il, ou croit qu'avec uu ins-
tituteur plus ou moins -eMr,
piy de Iren'e c nquante gour-
des, quelques bines,un tableau,
un lo:al I avenant, on a ana
cola et qui donnera dos lsai-
tain. C'est la une grave erreur .
Les Haitiens ig orent es q le
c'est qu'une :ole, qu'ils rap-
prennent donc et se repentent
de ne pas l'avoir su plus tt,
Pour qu'il y ait cole : il laul
un local, qui se prte au travail
atteindre, des crayons, des plu
DM, de l'encre, des ardoises, du
pipier.de la craie, des tables et
des chaises, un matriel con-
venable el des fournitures suffi-
santes... Il faut au professeur
une chaise, un bureau et un
ballet pour ses fournitures... Il
laat... etc..
, 'La liste et bien loague, mais
inlorm de notre secrtaire \ces messieurs n'y oit pas men-
ti Etat des finances aie droit, lionne, le taille-crayon automa
192',
distinctes, le solde des Bons
en circulation, le montant des
Bons retirs de la circulation,
le chiffre des intrts qui
doivent lre pays chaque
anne, celui des valeurs qui
doivent lre verses pour
amortissement, en lin le total
des annuits.
Le tableau, pour le prin-
cipal de ces emprunts, celui
de la srie A,a t ainsi com-
bin avant la souscription
mme de l'emprunt, dans son
prospectus et les coud il ions
mme de son adjudication, et
rien n'y a t omis, pas mme
le calcul de la moyenne de
nos revenus valu, pour la
priode 1915-1922, a 4.776.
477 dollars 82, soit en gour-
des 23.882.319,10. Les parties
ont donc contract en par-
faite connaissance de cause.
En ce qui concerne nos
revenus, il a t prvu, pour
chacune des sries, que, dans
le cas o ils viendraient, pour
certaines annes, excder
7 millions de dollars ou 35
millions de gourdes, 25 pour
cent de l'excdent seraient
employs augmenter le fonds
d'amortissement. Mais, car
celte clause contient une li-
mite formelle, qrcllcqucdl
tre l'augmentation de noire
capacit de remboursement,
les versements supplmentai-
res pour amortissement ne
devaient pas excder, pour
les titres A, 250.000 dollars;
pour les titres 13, 7.8125 o/o
de la p
pas au v. ,........ ......
etpourlestitresC,4.15o25o/o! caens, notre Gouvernement, minentes personnalits que l ar-
Conseiller H- enl es' s1,,s *>***+ u,ie
mais simplement parce que le
vrai dvouement ne s'accora*
le pas de 11 p ibli 'ils lapai
geuse de. la rclame bruyante.
Q e tous ceux-l qui peinant
dm* I ciOHCUr sillon la des-
tine les i appeli se dil
que la duret de la condition
j li I?ur esi laite es i pierre
de toachfl de leur v > ilina el du
vrai mrite, car c'est cette con-
dition peu sduis nte p ) ir plu-
sieurs qui permet enc ire, en
dpit de l'inJMticada moyen
d'carter des carrires dilicates
de l'enseignement li tourbe des!
mercenaires attirs par l'appt
du gain.
Qu'ils se disent qaa le piys
entier est dji depuis longtemps
Qt sur leurs mritl et que si
leurs eompatrio s ne peuvent
pas, au moyen de l'argent, leur
procurer un meilleur ddom
msgemenl de leurs peines, ils
conserveront loujo irs, grav au
plus profond d'eux- nmes, le
Le M.KTV.ir', {Octobre 1M7.
UNE NOUVELLE STATISTIQUE ? _. ^
les savantsjs'amitxenl coin- L P****
me ils peuvent*, .n. Sttio t-rrria-1 ... s vu.' la Grand'Kue/.trois
ni a imagin ce curieux diver- petites Austin qui se ruiveient,
lisse ment montes, chacune, par un cou*
Dsirant connatre les rai- gf:. D eut d,t ua mari,-
sons secrtes qui pouvaient] A 'Pa
pousser une jeune Hlle Se } # a revu ^ joie nolre
remarier, il a interrog quatre \ vieii et si jeune ami des Cavei,
vingt quinze compatriotes, j |e Docteur Massac. Il partit an
(Pourquoi pis cent, cela eut
tA plus ctnmoife pour le d-
le l'cole, des livres classiques j souvenir du bien inestimable
adapts au milieu et aux bats qu'ils tout ans gnrations qui
se suivent, comme ils oat eu la
dlicate pense d'crire au fron-
tispice des coles n itiotl les les
0 uni de leurs prdcesseurs :
les Goriot a a Dessonrces, les Ar-
gentine B^llegirde, les Mme
B dmoar Lepine... qai ne se. sont
gure enrichis dans leur dur
labeur.
lit surtout qu'il* conservent
intactes les Iradllioas lgues
-a n'importe quel moment
et, plus forte raison, lors-
qu'il traverse une priode de
dpression conomique et
(pie, au surplus, il s aperoit
cire 1res en avant dans le paie-
par ces gnrations d'uistilu-
lique el le petil machin, sem leurs et qnils appliquent avec
blable une ra lio, dont j igaore, loi les vieilles mthodes, celles*
je l'avoue, le nom pdagogique. I-' qui co isistent ;> obtenir au
Ce n'est peut-tre l qu'un oubli, moyen du coeur des rsultats
ces choses doivent probable- auxquels la science pdagogi*
m^ut tre comprises au nomb'e que toute seule ne saurait par-
nomhremciil? )
Or ces jeunes personnes.
ges de quinze ans, ont r-
pondu dans les proportions
suivantes :
'> pour so-lir seules :
1pour s'amuser;
5 pour voyager;
1 pour avoir un domicile par-
ticulier .
61 suis motif explicable.. t sment. Si cals continue, ayant
tkFCC que.... leu.l'ex prsident de l'U.S.S. H.
oatia, il y a de cela quelque
vingt ans. en tourne proies*
sionnelle, travers le Dparte-
ment du Sud, s'arita plus qu'il
ne l'avait pr va au chet-heu du
Dparlement. Et comme c'lait
prvoir, on l'y a gard. Nous
souhaitons au churnant dser-
teur le plus agrable des s
j uns parmi nous.

... voit que noire ami Andr
commence se dpoiier sneu-
:i ont dclin;
'i pour fonder une famille.
/.'/ aucune n'a parl d'amour.
Cela scandalise M herriani,
el il a tout, car il devrait sa-
voir (pie tes femmes, et mme
les jeunes filles, m pailent
d'amour que lorsqu'elles sont
assures (titre annes. \
Loterie
Nationale
;des conditions scientifiques de venir.
ment de sa detle, de recla- [i location puisqu'on las a fait
mer de son Agent fiscal une Qgtirarun certain temps uani le
rcapitulation de sa situation? nia'riel des lermes-ciles.
Pourquoi donc le Conseiller ) B.-e!, tout cela coule de l'ar-
financier, qui, dans l'espce, : geat, c'est la conclusion de ces tt nncnno
est sens reprsenter l'inl messieurs. Pour quon par- V UL1 C ULLlolllC,
( La FiN . DEMAIN )
SAMBliL DJiVIUX
W*mWSBSSSBBBBBBSS& JM
rl hatien, pourrait il dlour- ivienne avoir an sv>t ne co i;
ner l'Etat (fuM telle attitude 7en,a8 ddaeilioata Bsiu, il
,. .il. ;..n taut donc que tout le monde se
et d'un ici devoir? I en J .., ,.JU, d
IjAlors que, aux Ltals-Unis, ser> r
le sentiment qui prvaut dans : ^ yrai dire, M. Joseph IVu-
tous les milieux officiels est dhomme et M. de la Ialice qui
que le Gouvernement de ce j sont aussi des spcialistes d'une
litres I', i.H[2)o/o pays doit tre 1res svre certaine maniera sont en droit
U8 value, niais n'allant l'gard de ses nations dbi- de rclamer leur pari de mrite
del de 78.12.") dollars; trices afin d.: ne pas surchar- Idsna la trouvaille. Je reconnais,
mais ne dpassant pas 41.
162 dollars 50. Rien n'est
donc plus clair- ni plus en-
tendu, et cela constitue les
conditions consenties entre
l'Etat hatien et les souscrip-
teurs de ses emprunts. C'est
l, comme on dit en droit,
la loi des parties.
En nommant, aux Etats-
Unis, un agent liscal pour
taire le service de ses em-
prunts, le Gouvernement ha-
tien a entendu certainement
ne pas sortir des conditions
convenues et l'Agent liscal
lui-mme n'a d'autres pou-
voirs el obligations que ceux
qui rsultent de ces condi-
tions. Lors donc que, s'agis-
sant de l'excution mme de
CCS conditions, le Conseiller
financier l'ait une objection
base sur le sentiment per
inspire par le
doit-i
l.i "ce puissante, m lis d'autres
Madame...
Finies les vacances Pier-
rot esl triste de reprendre la
route de l'cole o il passera
demain ses journes. La ma-
inuu.un peu nue de si m-
lancolie, lui dit, pour le cou-
soler un peu: Tu sais
Pierrot, ton retour, chaque
aprs-midi, tu trouveras uue
friture, une gourmand se pr
nanier, do. -.1 mieux ai mer ,, xigl u |ool de bel|es -- - - .
surcharger les contribuables et fraudes choses dans le mon- ?.!! ,, ,' 'im.lJlf't '"'
;. / .m/mIuIAi nue rie nviin-' ^ g .. 7 Lsuicsdc Port au Prince el
hatiens plutt (pic ae main- .fj?) te[|es |e dvouement, lab- . , ,
tenir sescranciers des Kta'.s- nzition, le dsir du bien nu V- 0""''w"rc-
g mon, le Udsir ou oien pi
Unis dans la limite des cou- hlic, toutes tores que nos du
ditions tablies? Ll pourquoi,! a eurs bnvoles oui mcon-
orsqu'il est bien tabli que mes dlibrment dans la cra-
lion de leurs tjin^uses coles,
nous avons vers beaucoup
plus d'argent que nous ne le
devions, n'aurions-nous pas le
droit de demandera souffler
cl laisser souiller le pauvre
contribuable hatien?
Comme il parait que le Con-
seiller financier, et sa suite
le secrtaire d'Etat des finan-
ces, contestent timidement
la ralit de nos avances
dans le rglement de la Dette,
nous allons, bien que l'ayant
l'ait grosso modo dj, entrer
peul-tre parce que leurs con-
ditions d'utilisation ne sont pas
dtermines scientifiquement,
mais plus vraissemblement parce
qu'il n'y a que le patriotisme ou
la charit chrtienne seuls qui
puissent les mettre en uvre.
Oh Ces messieurs souriront
certainement s'ils liunt jamais
ces lignes. Des mois diront-ils.
Eh bien I Je ne Ierai aucuu ellort
pour essayer Je les dissuader de
leurs opinions, s'ils doutent d^
i abngation toute chrtienne el
. patriotique de nos instituteurs
dans quelques dtails >'e !et instuutnces. Ce n'est pas pr-
les
Eu effet, cela a suffi pour
ramener sur le jeunes l
vres de Pierrot uu clair pe-
tit sourire.
Bac-Fin.
Nous avons eu le plaisir de
rencontrer Port-au-Prince, la
se manie dernire, noire Char-
ma ni ami le Docteur Massac,
qu'il faudra bien que les Gayens
se dcident nous rendre un
jour OU 1 autre.
Le Docteur n esl pas que char-
mant, c esl le dvouement mme,
el puisque l'occasion s'en offre,
pourquoi ne rappellerions-nous
pas,qu' la suite de l'hcatombe
de Marcbalerre, le Service d'Hy-
gine des Caves nota, dans son
rapport transmis au Dparte-
ment, que le Docteur Massac
tait rest pendant trois jours el
trois nuits spontanment au
chevel des blesss... Le prfet de l -'
l'poque fut charg de lui pr-la
senter personnellement les tli-
citations du Gouvernement pour
sa conduite admirable et dsin-
tresse. Cela vaut bien une
citation l'ordre du jour... Mais
[tassons.
Renseignements pris, le Doc-
leur Massac s'tait pay le vo-
yage Port-au-Prince pour re-
voir les parents, les auns.el, me
COnfia-t-ll BU tuyau de l'oreille,
s achte- un billet de la Loterie
Si' > c'e... Le gros lot a 'une
!l i occasion de tomber intel-
ligemment aux (laves.
transform depuis hier en diiec-
leur du Stade-Dessalines, pr-
sentera un de ces crnes eu
bille d'ivoire qui appellent les
carambolages et la vnration.
Qmnd mme,quel diable d'hom-
me que ce g and chauvinanl-
ll II respire l'entrain et la bon-
ne humeur.
*
V
... voi' que notre excellent
collaborateur Victor Thomas,
font la sant avait t si torte-
menl branle, il y a deux mois,
est compltement rtabli, et
qu'il s'appite reprendre inces-
samment le collier. H y a des
nouvelles vraiment agrables
annoncer.
.
... a vu un clubman qui s'im-
naticntait A son cercle, eau e
aune pluie interminable lom-
iianl |uste au moment o il
s'apprtait A rentrer pour le di-
ner; aucun parapluie sous la
main, pas de raincoat au ves-
tiaire. Comment partir?
Il et alors une ide lumi-
neuse, courut au lavabo, et, se
saisissant d'une serviette de toi-
lette, il s'en couvrit les paules
comme d'un du le. Ce tut un
beau chahut quand il reparut
saus son accoutrement, si beau,
que ses camarades se payrent
sa tte. Le spectacle tait, en
effet, du dernier comiqae.
sonnel de l'Agent liscal ressanls susceptibles de e:
savoir qu'il faut tenir compte convaincre et, avec eux, le
de l'agrment de ce manda- lecteurs de bonne toi. I
SERVICE NATIONAL D'HYGIENE
El D'ASSISTANCE PUBLIQUE-.
cole Nationale de
Mdecin el de
Pharmacie
La Direction de l'Ecole Na-
tionale de .Vleiecine et de
Pharmacie informe les int-
resss que le registre d'ins-
cription sera clos le ven-
dredi 7 octobre prochain.
taire, il semble qu'il consi-
dre autre chose que ce qui
est positivement en question ;
l'excution des contrais d'em-
prunt.
C'est par un contrat que le
Gouvernement a nomme son
gent liscal et ce contrat re-
produil naturellement les con
allions qui fixent le service
des emprunts, c'est--dire,
notamment, les sommes ver- J
(A suivre).
feajja^'w*
MESDAMES,
Pour teindre vous-mmes tous
tissus, aucun produit n'gale
U 'MAOKESW
TEINTURE MNAGRE PERI f m$&
Pl.armacie FAignc PI > Ur ii
,..-.. l-nnapUrm:,iet<,ro,iK>r!i^'> '-
Q.ti *W C. FEHCQ, Aimrf-farit\
Idal
ALIX
30 annes
SSBZ
111 ^
n
ROY
de succs.
Propos
humides
Mr TippiMihauer, le grand savanl
qiM vone admirei el nous pareille-
nient,nous apprend que c'est tous Im
/il anaqua la lune retourne daoi
ses troia eonslellaliuns ( distance,
fiuases, dclinaison ) i\ lu mme
leure, dans Is mme position. Un
bon buveur par contre retourne i
son mme RHUM S A HT HE CA-
CHET D'OR, tout.'s Im sept minutes
Il tecondee... Et voil la lune enl'on-
ce.
Dans la boxe
Dimanche] aprs-midi, il y ;i
eu au l'arc Lecoute uu match
de boxe entre le champion na-
tional Thomas Guen ier el le
Pruvien Aragon qui l'a eiii-
t porte au lie louiul.
... q
leva
... voit que la Facult vient de
dcouvrir que le rocou est riche
eu vitamines A et en vit&mines
1). Il liiudrait l'alphabet com>
plel pour uumrer les vitaini-
i's du Rhum et du Cocktail
Barbancourt.


... voit que la rentre des
classes fait Caftaire des c haut-
leurs de cauioo, et que c'est
par douzaines que les pension-
naires de province y roulent
rintgrer qui Sainl- uis de
''>)/ ", i.', qui le Collge Saint-
Martial, I Institut Guy Joseph
liouiictoul'lfirititulTippenhauer.
Fini de jouer. MessieursI II
s'agit maintenant de dcliner
rosu, la rose I
REVUES AMRICAINES
Abounemeuts aux Ut-vues
Magazines Amricaines. En
vente
KNEER'S GAR \GK
L
LE
PRIX DE LA GASOLINE
Les proprit'i'-es el chaut
leurs d'au toi i n1o-
qner de l'an > dn
Nous croyons savoir que le iprla de la Oasoflne en in^d-
I boxeur Savoir Dsir, relevant liant un onomiseur Whirt-
1 un dfi du vainqueur, matcherawlndi I rhnratenr,
prochainement contre lui. Succs Garanti
) Lue belle lutte en perspef-I S'a dresser au :
L* | CiAlUCE NATIONAL


l-aEe
LE MATIN 4 Octobre 1932
ECHOS
M. Henri Ganot l
Dans les milieux politiques
qui se prtendent intornis, on
croit que Monsieur Dants 1kl-
legarde, notre Ministre Plnipo-
tentiaire Washington.renlrei a
|\>rt-au-lViuce o il ara ap-
pel d'autres tondions.
Dimanclie.S E.le Prsident
Vincent a t la Croix des
Bouquets dont c'tait la tte pa-
roi ssi al e.(l\osa ire).
Mr Garcia Melh. I sym
patliique Ministre dominicain
Port au-Prince, est parti hier
pour Santo-Domingo o il pas-
sera trois jours.
-_ On annonce'ciue Dainiens
sera rouvert le 17 Octobre pro-
chain. La nouvelle organisation
prvoit que les emplois y seront
obtenus par voie de concours
et que les chefs de services se-
ront arms d'un pouvoir ten-
du, en tonction de leurs respon-
sabilits.
__ Par l' Ancon de la Pa-
nama UlM est rentre des l'.tals-
Uuis, o elle avait t passer ses
vacances, la distingue M i laine
Maurice Dartigue, l'animatrice
des sports fminins la Capi-
tale. Elle a repris hier aprs-
midi ses activits, sur ce plan,
au Sladium Dessalines dont c'-
tait l'ouverture.Les jeunes Mlles
sportives, lve* de la gracituse
dame, ont tt son retour et lui
ont oftrt au dbarqu une ma-
gnifique gerbe de roses. Com-
pliments de bienvenue a Mada-
me :)artiime.
On annonce que notre
conlrre Louis Callard,directeur
du journal Le Pays , est ma-
lade en prison. L'opinion publi-
que estime que le Gouverne-
ment prendra en laveur dff
journalistes en prison une me-
sure d'apaisement.
Le Budget, depuis mercre-
di dernier, a t ajust par la
commission inlerparleineiitaire
inaugure cet etlet et expdi
au Ministre des Finances.
Dimanche soir,Le Mystre
de la Villa Rose a t un tri-
omphe pour Taldy. Jamais le
parlant d'Haliana n'a t aussi
intelligible et pur.Quanl au lilm,
c'est une superproduction de
tout premier ordre, oui tiendra
PatViche longtemps. Dj tous
ceux qui n'ont pas eu la chance
d'tre Haitiana dimanche der-
nier le redemandent.
Dans les sphres gouver-
nementales, on dit (pie la r-
lorine est imminente dans l'ad-
ministration publique.
Il est question de taire d-
signer les employs du Service
National de la Production Agri-
cole par les chels de services
eux-inines.Si par ce moyen les
plus capables et les plus dignes
pouvaient tre recommands...
On prle au Gouvernement
l'intention de prendre un arrt
fixant le prix de la gazoliiie.
Le Nouvelliste signale
qu'une rforme gnrale dans
1 administration est imminente.
Toutes les barbes a la trempe.
Et tous les nez en l'air...
Il parait que beaucoup de
commerants, de nos diffren-
te! places, ne tiennent pas de
comptabilit ou ont une comp-
tabilit irrgulire. Il y a ce
sujet une loi dj vote par la
Chambre et qui attend de l'tre
par le Snat.
Par le paquebot Cariuia-
r , du mois dernier, Cuba a
fait une premire expdition de
100 sacs de cul destination
du Havre. Le cal cubain l'ail
maintenant ouverture sur le
march franais. Il importait de
signaler ce nouveau concurrent
noire caf.
Notre confrre Le Nouvel-
liste annonce qu' l'occasion
de la nouvelle rlorme, confor-
mment au Plan voie par le
Corps Lgislatif prvoya \\ cinq
ingnieurs agronomes dparte-
mentaux, M. (ianot a t choisi
par le Ministre de l'Agriculture
pour le Dpartement de l'Ouesl
Il est a prvoir que dans le cas
o Damiens viendrait s'ouvrir
avant l'arrive de M. Monlils en
Hati, M. Ganot ara charg pro-
visoirement de la Direction G-
nrale.
Nous avons cherch avoir
des renseignements sur le nou-
veau titulaire et nous sommes
heureux de pouvoir annoncer
qu'ils sont tous son avantage.
M. Ganot est n Rouen et
lit ses tudes au Lyce Corneille
de celte ville. Il entra plus tard
l'Institut National d'Agrono-
mie Coloniale Nogenl-Sur-
Manie, pies l'aris.Cet tablisse-
ment se trouve dans le bois de
Viiicennes.einplaceiuenlde I Ex-
position Coloiuale.il avait com-
me directeur, charg du cours
des grandes cullures.coloaiales,
Mr Dybowski, inspecteur gn-
ral de l'agriculture coloniale et
explorateur.Mr (ianot obtint son
diplme d'ingnieur-agronoine,
DE I
L'ALLIANCE FRANAISE
Le Monde
haissaixee Mr et Mme j
, Paul Savain sont heureux de
Nous crivions dans une note amis ae la ,
uue Institut lippen- \a.Y - \\;\,in
veit la spcialit des naissance de leur f lie VViMa.
des concours de l'Ai- Meilleurs souhaits.
Mariage 5iie.ii
rcente
haueur :
laurats
lunce Kraniise.Cela est esact,
mais il sciait injuste de ne pas
rappeler que le 1 lurat du der-
nier concours est le lils rie no-
tre excellent ami Abel Lger.
Monsieur Jacques Lger, lve
du Collge SI Martial, s'appro-
pria, en effet, la premire place
rcemment et nous ne savons
trop qui en fliciter : l'intres-
s, le pre ou le Collge Saint-
Martial?...
ver* us ti heures, iu lieu a
.licmel, daus les talons du
Commissaire du Gouverne
uieu: tt de Mme V ly Th
biud, le mariage civil de la
gentille Mclle Ehne VoYJiD,
tiile de Mr Ernest Voy.rd.
ancien dput, avec notre
charmant ami Duplex PlEEBE
Louis, tils de Mr Edouard
Pieire-Louis.
Les t moins taient du c'.
de la marie: Mr Edouard
Cin-laldy
CE SOIR
Le Ruisseau
O'ga Dav, Lurhn Dalsace
avec Louise gra t *,
Entre II 50
Balcon : 1,00
AUTO AGCESSORIES Bordes, M Stphtn (Jenriq < z,
We sell New and Seconp j M
signe de
le Mr Paul Dou-
Ministre des Colo-
[laud Parts for ail makes of
aotom >bi!es.
KNRKIVS GARAGE
Hue Pave
Phone 2ii8 & 2234
r Caralien Louis et Mr
Frdric Heuriquez ; ei du [
c dii marie: M.Lo Pierre j
diplme
nier, alors
nies.
11 lit ensuite bois ans de ser-
vice militaire au 21me Rgi-
ment et sa sortie du service
devint propritaire d'un grand
Domaine sur la Cte d'Azur.
Mobilis en 1914, je premier
jour de la mobilisation, il lut
comme soldat cyliste attach au
Colonel Do Hun Chan, au 363e
rgiment d'inlanterie.Servit tou-
te la dure de la guerre dans le
mme rgiment auprs des qua-
tre colonels qui s'y succdrent,
saut les quatre derniers mois
O il lui employ auprs du co-
lonel du 369e rgiment d'infan-
terie amricaine comme inter-
prte.
Mr Ganot a obtenu sur les
champs de bataille trois cita-
tions et la mdaille militaire, la
plus haute distinction de l'arme
Irancaise.
Au retour dans ses loyers, il
eulreprit la fabrication d'huiles
essentielles et produits d'herbo-
risterie, indpendamment de la
culture des citrus ncessaires
son exploitation.
! Faisant un important com-
' merce avec notre pays, d'o il
importait de fortes quantits
dcores d'oranges,Mr (ianot a
pens, la suite de gels succes-
sils sur la Cte d A/.iir, venu
s'installer en Hati O il est ar-
riv en Dcembre 1929.Ce n'est
do.ic pas par le jeu du hasard
que Mr Canol est venu chez
nous.
Le choix du gouvernement esl
des plus heureux.Nous sommes
convaincus que Mr Canot ap
portai a dans ses nouvelles fonc-
tions toutes ses vastes connais-
sances, son exprience et son
le vouement. Il considre com-
me un honneur de participer
la rnovation de l'agriculture
d'un pays qu'il a choisi comme
seconde patrie.
Louis, Mr Maurice Laroche,
Mr Vely Thbaud et M Flix
Pierre-Looh.
La bndiction nuptiale
i leur a t donne le m ne
| jour l'Eglise Paroissiale de
j cette ville. Ils ont t cou-
I duils l'autel par la distiu
L'Universit de Culti.nbia ce et elnrmaule Mue Mm-
... tri. ..:..... a nul.lipr m e Li'OJlie au oias de Mi
1
UN DEMI-MILLION DE DIVORCES
PAR AN AUX ETATS-UNIS.
IL N'Y A PAS DE MEILLEURE
PP.OTECTION POUR LA S\NT
QUE LA PROPRETE DU LIFE-
BUOY ANTISEPTIQUE.
LIFEBUOY
LE saVOa DE Lri hAMK
POUR MAINS, PIQURES ET BAINS.
oo
New York vient de publier
une slatisti'j ie sur l^s divor-
ces au* Etals-Uni d Amri"
que.
Il rsulte des chiffres pu-
blisque, l'heure prsente,
les tribunaux prononcent
chique anne une moyenne
de 500 000 divorces, s >it un
divorce sur six mir.'ag9.
L'anne la plus critique pour
les poux amricains semble
tre h quatrime anne de
leur m iriage, car elle corres-
pon I au ch lire maximum de
divorce.
De 1867 1920, le nombre
de divorces a augment de
2,000 p. 100 tandis que le
nombre de mariages ira aug-
ment que 300 p. 190. Si le
divorce continue se dve-
loppe! la m.ne cadence.on
calcule qu'en 190'), il y aura
noii plus un divorce sur six
mariages, mais uu divorce
sur deux.
iizner Pierr.-Louis.
A te.iu Pauraouii Mette
Kolau le Bir m au bras de
Mr aloriceau Leroy.
Aprs la crmonie reli-
g euse et uue agrable tiurne
a travers la ville, une cor
diale rception suivie d une
sauterie lut ollerte aux jeu-
nes poux et leurs invites
dans les sa ousdu Mr et Mme
Vly Tliebiud.Au Champagne,
MOIIR & LAUHI\',
R ie Roux et
. O. BOXM Distributeurs
du Centre.PorUau-Prince.
.*
E t
qui v
ISEZ CECI:
IRY-ME-SR
de lames "de rasoir
1 nom de la nouvelle marque
lent d re tance poir li oncurr.nce
Prsentation irrprochable!
A<-ier de meilleure qualit l
Meilleure fabrication !
Meilleurs prix !
P1
11e parrain, Monsieur Fritzner
Pierre-Louis ainsi que le p* pju8 conomiques enfin
re du marie, ont eu prendre Que lout(,s |es autres marques dj eu vente sir le march,
la parole. v Essayer de vous raser avec uue TRY MESIR: v->us ne
Vers midi, les jeunes ma- VQUS selvjrez plus d autres lames, car vous l'adopterez,
ries se sont renias Port- Q veu(e dans toutes les boa ns maisons.
autPrioce, accompagns du poar les commandes s'adresser :
parrain ei de la marraine des RRNST LUDERS. ARent,
noces ainsi que de quelques p^ q BOX 4-60.
invits, jusq ia leur demeure. Voit au-Prince.
Tous uos v.ix de coin*
plet bonheur au dis ingu et ammmmmmm__-______________________________________
charmaul couple.
La Rentre
il y
La grande compagnie an-1 ' '
ricaine Gnral Motors a Que e
iier matin.selon la tradition,
eut messe d'aeliou de grAcea
a Cathdrale, t\ l'oceasiou le
la rentre des Ecoles et des
Tribunaux.
Prsident de la Itpuhli-
t tous les Secrtaires d E-
adopt la semaine de cinq jours, j lai y assistaient. Beaucoup de
C'est le rgime sous lequel Ira- personnalits de la magistrature,
Tailleront dsormais ses ou- des membres du corps ensei-
vriers sans (que leurs salaires gnant et un grand nombre d -
soient diminus. I <"heis.ll y eut ensuite l unions
La nouvelle cole normale des matres et les lves a 11ns-
d'insliluteurs sera installe peelion scolaire. les piges et
Ijtage du local occup, place de | des avocats au Palais de Justice.
l'Indpendance, par le Service
National de l'Enseignement
prolessionnel, selon dcision du
ministre du Travail.
L'affaire de notre confrre
Callard sera voque ce malin,
a dix heures, devant le tribunal
correctionnel.
Mr Callard, directeur du
a Pays , dont nous annoncions
plus haut la maladie en prison,
a t hier malin transfr
l'Hpital Gnral. Nous faisons
des vieux pou. son rtablisse-
ment.
OCCASION EXCEPTIONNELLE
A vendre
3 pices de salon en osier,
une Yictrola portative.l lam-
padaire, un bureau de travail,
adresser :
E, H SALZMANX

PETITE CHRONIOUE
CINGRAPHIQUE
o< o
La saison s'est ouverte di-
minche 2 chez Taldy par uu
film char m in t, En eftet, il
fallait voir ces acteurs te re-
nom iour a Le Mystre le
la Villa Rose Ce n'tait pos
du ciuma, c'tait mme du
thtre, car n"oublions pis
que l'appireil de lljliani
eu pe leciioun et que les
moindres mots arrivent aux
derniers des spectateurs assis
au Ion i de la salle.
Cette histoire d'une vouante
qui use de table tournante et
d'invocation d'esprits me re-
met la mmoire celle d'une
invocation de Uar m Same-
di dans un cimetire de
Pelit-G >ve. Vous ne cou.
naissez |>as Biron Siinedi ?. .
Tenez, [e vais vous le prsen-
ter... M us non. ue tremblez
pas C'J n'est pas si press,
uous pourrons atlcuJre uue
autre fois...
Je vous disais donc que le
Mystre de la Villa Kose est
uu lilm charmant. Avez vous
aim la petite Madou, vous
qui aviez eu la bonne ide
d'aller dimanche Haitiana?
O.ii,certainement,corn me moi
du reste.. Quant la grosse
Mme Dorett, elle tait pa-
taute de grces, de souplesse
et de... enfin passous, malgr
bien entendu ses ceut livres
de lards. Et l'autre, la la-
ineuse visiteuse nocturne ?
Pas mal, en vrit. Avec un
petit air comme ca.elle mar-
che, elle vous regarde et alors
OD a bien l'envie de lui crier,
malgr la distance : laissez
vous donc voir encore un
tout petit peu. . avec vo-
tre petit air comme a 1
Oui, Le Mystre de la
LES BIENS DES JESUITES
EN ESPAGNE
o
Madrid L'Assemble Na-
tionale a vote la distribution
de 30 millions de do tara de
biens confisqus aux Jsuites,
entre diverses organisations
sociaies.
Beaucoup de J suites espa-
gnols sont alls eu France,
mais on prtend qu'un grau 1
nombre sont restes en Espa-
gne, o ils pirtenl des v e
ments civils et habitent elles
d -s particuliers.
666
Liquide Eii.Tableties
Sauve, gurit la malaria en 3
jours. Les Iroi Is le 1er jour
Maux de lte et Nvralgies eu
30 miaules
(jthi Soulage les bioids
Le plus rapide remde cou-
nu.
<
sa****?*****
Les Mdecins
savent que
la toux continuelle met
vos poumons en danger.
Les gens qui toussent constamment risquent d'avoir de aViensea affection
des poumons. L'effort des quintes rptes affaiblit ces organes. En prenant
la SCOTT'S EMULSION rgulirement vous prviendra le dveloppement
de ces dangereuses maladies. ,
La SCOTT'S EMULSION calme les tissus ls et assure un confort reposant
aux poumons torturs par la toux. Elle cicatrise et restaure. Set riche*
qualits nutritives facilitent la croissance. Ses vertu mdicinales ont lad
effet tonique depui* la gorge jusqu'aux poumons.
A partir de l'ge mr le pei sonnes qui toussent ont un besoin absolu d
l'authentique
SCOTT'S
EMULSION
d'huile da foi* d morue norvgienne
Rit ht tu Vitamines A t D
Depuis 60 ans le remde de confianc; ponn
TOUX, RHUMES BRONCHITE ANEMII
CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISMf
Aaeni de wnteji HAROLD F. RITCHIE & CO., lac. I
Madtton Ave. .i 34lh Se., New York. E. U. d'A. O
PROCHAIN VOYAGE DE
ALBERT LEBRUN EN ALSACE

Hue l. avenue P*
Tlphone : M-C.-113-3. I Villa Rose, filin charmant, Ceruay.
Paris Le prsident de la
Rpublique fera un voyage
en li mte-Alsace le mois pro-
chain. La date du voyage a
t fixe eo principe au 2
octobre.
jTous les dtails de l'itin*
raire et de l'organisation de
ce dplacement ont t r"
gls la prlecture du Haut-
Rhin Col ma r.
Le prsident de la Rpnbli
que visitera les travaux de
barrage de Kembs, puis il se
rendra au cimetire national
du Vieil Armand et au cime-
tire tchcoslovaque de Ger*
nay. Il assistera enfin k une
runion des Socits savantes
Loterie Nationale d'Hati
* 16 Rue Bonne.Fol. Phone : 3358
La Loterie Nationaled'FIalti est
Que institution hautement humanitaire par mulliplidiM
d'uvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien
tre offerte aux hommes de toutes conditions de fortune.
Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans pf*
leur budget moyannant deux goudes, peuvent gagner trois
mille gourdes. Patrons de Gommerce.Chetsd'Industie^arw
aux iusulfisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous
libre du souci des chances*
Mdecins. Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grands
Dignitaires de l'Etat.Reprsentants de l'Intellectualit, Jour
nalistes
Donnez l'exemple de votre solidarit sociale.
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez vatre
aveir.
Vous tous qui habitez Haiti, rendez-lui service en acbe
ant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
>i*^'
Dont la renomme est universelle a gard sa premire place
Demande/, nu tout :
UN LiARBANCOUKT
Ppif J Rue de. Csars;

-..


LK \fVH\ '- 4 Octobre 193?
Pne?is et Cham
PAGE 3
Goodj
lai ueral liai lieu
Accidents
H09
II
1 i
O
--mi timbre 1082
Ludovic Bien. Ami*. Port au-'
m re tui.luse uu ,
;,( ' |
tiM> ttcd,, h. i oil-au-Prince I
. .*. io..iu&e lace do<8ale de
lu ii.aiii gauche.
(lai.. Jotph, l'ort-sa Prince.
B'rssura piuan'e de la maio
avec corps tranger.
Tlruiquo Jean, .'{7 ans, Pau-
| bourg Salouion. Fracture da
Constitue en 1898, la Socit Good-
vear a vu natre l'Industrie automolive.
n tt l > [bourg Salouion. Fracture d la
Cette longue exprience permet cette \V,S&.iirS!m
, . u /* dfilrnrd. Fracture de la clavi-
vaste organisation d offrir aux propri- *T*l7!h*
taires d'autos et de camions des pneus
suprieurs en qualit et en dure tous
ceux qui se vendent actuellement en
Hati.
[ES PNEUS COODYEAR HEAVY DUTY SONT FABRIQUS AVEC UNE FICELLE SPCIALE .._........., ,,..
"SOUS LE NOM DESUPERTWISTEDONTL'ELAST,uIT ET LA RSISTANCE SONT PLUS|;'7"-,Pel"e blfss"Ve '"
S DE 30 POUR 100 nUE CELLE EIPLOE PAR LES AUTRES FABRICANTS DE PNEUS' $>.*. **<*-
A La Socit Haitienne d'Automobiles,seul re-
prsentant de la Goodyear en Hati,vous trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur de cette fameuse marquera des prix diantfe
toute concurrence.

29 nptembre 1<)o2
Philippe Sam*, Port-au-Prince.
Bletanree tranchantes de la
main.
Carmen [Ja Franc ois, Port.
au--Prince. Brlure tel degr
le la main et du poigael droits.
Prvois* Lambert, Port-au 1
Prince. Traumatisme violent dei
l'il droit.
Georges Sylvain, Portas-
Prince. Blessure conluse du
doigt de la main droite.
Victoria Jn-Mary, Porl au
Prince. Petite bief sure conluse
du pouce.
Pioapre Molire, Port au-
Prince. Morsure de chien la-
vant-bras droit.
Doiislin Nevoir, Port-au*Pce. I
Blessure conluse du Iront.
Andr Charles, Port-au-Pce.
Ayez un but! :
LES grand* dcouvreur! avaient ai fixer un but et met.
aient tout leur effort l'atteindre, Sans but. l'homme va
nframimiiu m la drive.
Donne: un but votre vie: ouvrai un compte d'pargne
que vous augmenterai yitmatiquemc&t Commences
aujourd'hui l'nc de nos suceui sales est l, tout prit, pour
vous servir.
AVur "flugic S*ii ,,j (MKhrai
i
F110J
La Banque Royale
du Canada
Socit Hatienne d'Automobiles.
.LLEBRANCHE. GENTIL. BOGAT ET CIE-
=5=
Grande Baisse
ESB!\Si\
Avise les consommateurs de son LAYl
ou il a rdnil ses prix comme suit :
"' OR 6_25 DTAIL OR 0,11 CENTIMES
SUCRE CAISSE DE 48.14
UIT CONDENS SUCR JD' ?40,3
LAIT VAPOR #C DE 148,16
>;iDEE -96.8
0Z
P
9,10 DTAIL 0,04
5.00 DTAIL ,0.11
6,40 I.DTAIL .0.01
30 septembre PJ32
Fernande Dalencour, Port
au-Pnnce. Brlure 1er degr
des deux genoux, sur la lace an-
trieure des cuisses 1/3 super.
Max Astre, 13 ans. Maison
Centrale. Fracture des deux os
de l'avant bras droit 1, ^intrieur
(hospitalis).
Gertrude Beaug, 7 ans, Poit-
au-Prince. Blessure conluse de
la rgion frontale gauche.
Providence Prophte, 25 ans,
rue St-Antoine. Blessure tran-
chante de l'arant biaa gauche
^hospitalis).
Vincent St-Forl, 27 an?, Fort
St-Clair.Empoisonnement (hos-
pitalis).
Andr Nelson, Port au Prince.
Traumatisme.
Grard Gaillard, Port-au-Pce.
Traumatisme du nez.
P
N'ACHETEZ QUE LE
IMI-RIM
Maine
Meilleur met eilleur mar~
ch que l'article import.
En vente au dpt de la
Distillerie de L'AIGLE prs
la Banque Nationale, et
chez
GRAND HOTEL
n B1 VIEUX PRIX DE DTAIL GOES 2.25 LA BOUTEILLE
CH PICOULET 1.25 LA DEMIE BOUT.
BAZAR NATIONAL PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GROS
OE FRANCE
Rpp2lez- ous que le LAIT CONDENSE EVA uREet- en POUDRE ESBENSEN est le
: illeur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins et
"oes lemmes aux bbs et aux malades.Il est employ avantageusement pour les Crmes
gcees_|t chau les, et les desserts de toutes sortes. "
En 'vente AU BON MARCHE
/ dans toutes les bonnes piceries tant
Port-au-Prince aue dans toutes les
villes de la Frovince.

ASSUREZ-VOUS
a
la
c
General Accident Fire & Lit
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
<*r ta GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisation
le ce eure. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qni embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la foudre
, Ses polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
cas autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Mai
Ses Polices coni
Rirs devraient donc
*aQ moins 4000 dollars, la prii_
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
Agent Gnral pour Hati.
port rn-Prince. 1G. Gif G
!LAN BLA: i^ETJt'jk,
A l'occasion de la rentre
des classes, Mr Patiuzi avis-
sa distingue et li lle t lien -
tl de la province qu'il m- .
tait des prix spciaux aux
lves et aux parents qui les i
accompagnent.
Les acheteurs et les ven- i
deurs de denres diverses se
unJaut rgulirement la
Capitale pendant la rcolle
qui commence et qui parait
ire trs abondante, jouiront
aussi de conditions trs avan-
tageuses.
Grande baisse de prix pour
pensions au mois.
Pensions compltes et pen-
sions de midi la porte de
tous les employs de com-
merce et de l'tat.
Pfil modrs pour voya-
geurs de commerce et au Trs
clients :
Seul Graod*H H se trou-
vant au centre des ; il aires.
Ke:idezvous de tous les
I hommes d'atlaires et de tous
I les courtiers srieux de ia Ca*
pitale. Consommations de
premier choix des prix d-
liant toute concurrence.Grand
stock de vins fias.
Les menus sont toujours
jdes plus soigns.
| Service d'n
I* cable.
Accueil incomparable.
P. 1\ Pair zi
Propritaire Directeur.
... ',..'_
v
i
z&j&WTO
m
d\i> "iron B!-,clio&i do
C-)i .
:
RHUMATISM
NEVRALGIES
igll, 16. RueBaUo, Paris. _
Laboratoire SJOURN
DlRECTCRI
F. Sjourn, Pharmacien
R SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris*
.M. Sjournk, Pharmacien de l'universit de Pari;,ancien
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was
lermanoi Ure, Constante d'Ambard, Glycmie).
Uescr.ic.hqts. Des matires tcales.

ygiue impec-
SOUS*6BiVTS

\ASTHMl v!
UOUi-r,. ..
lobi audj
..uni
Bj
. 1
Les avantages qu'offre la
Cuisine Electrique
- HOTPOINT *
sont maintenant connus de
lout le monde.
Pour vous en convaincre,
visitez notre salle d'expo-
sition.
Compagnie dtclairage
Eleciiqw*,


mmt
Mardi
4 Octobre 1932
Le Malin
2t>euieANNLL iV .'.K9
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 pAG8
Votre premire visite
" A
! L'HOTEL ANS0N1A
Tn no iaran.issaot voire apprciable pa.roage a 1 H6U
i- iii leci de Pottau-Priuce.
" Nousvu sSBgrJu,..ar,1e, vot.e cbambr. d'. vaoc.
Bire /a pression.
LAITERIE BA1LEY
Livraison pTop e hvglnq e,e I..; * bqa
Transport hH rfrigrt ri a roues
iranspoi ^ ];n:1 (-liaod'|>Ue, I mt au Prirce.
HOTEL KARAM
Lne confortable succursa-
le de Palace holel, Kens'
kof.
Pour la saison dete, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
KenskofJ, o vous seiez
servi souhail. Excellentes
conditions
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres conjorlables et
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone : 2341.
INSTITUT
Guy Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St-Grard
Snus la direction ;la prafraieor Luc DORSINVtLLE. hom-
me dSkttiS.jStarten et gograohe *\ d'an groupe de mw
d"lit' ptaTui" diplmes d'Uniuersils trangres- Cour cl
sin e.-CoPrcrB.qnes-S.'e idal C.onto.t moderne et
hYginique -V.shs terrains de j -f divere.- Auedern.eri ex.
ofllciels Pour PoWenikn .in Uccal.u a>, lelabusseoieat
a ' class pa-im les rois prnmurs
La rentre au a lieu le lundi 3 Oct prochain
Prix o'cob g^ meilleurs que dans les autres collges de
mo"etrgouvee a II ,suu\ cr.mmme d.ns lou.es les bonnes libr.U
ries les livres eManea du relieur Lnc Dorsinville :
Cou s /'rrpaialoire de Gographie
Cours Elmentaire de Gographie Allas
Cours .hoyen de Gographie Atlas.
Aidiz par ailUurs l'emploi gnral,de ces hvres.cest pour
le bien moral'ct ,>:.ir otq>" de la jeuuesss du puys.en les taisant
u'heler par tous les petits ll-lieus.
CE QUI N'A JAMAIS
CE OUI IE PEUI TRE DEPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Rouxet du Centre.
Panama Railroad Steamship Line,
Agents aux principaux ports d'Europe
H-<*""*
M5 5T >**^.>
fingland
G. W. SHF-taDON k Co, Ltd.
17, James Street,
LlVEHFOOl., EnGLANI).
Mory A Company.
Atlantic Frelghtlng corp.Div.
155, Boulevard de S aiMI*
Havre, France.
Mory & Company,
Atlantic Freightiog Corp. D.v.
3. Rue St Vincent de Paul.
Paris, Fiance.
Uernu Perm & Stockwell,
Boite Postale: 78,
Havre, .France.
e~
or.
J. W.Siir.LnoN &C", Ud-
Fen.on House,
112/113 Fcnchurch Street,
London E. C 3, Knglaud.
France
Mory & Company.
Atlantic l-reighting Corp. L iv.
74, Quai des Charlrona,
Bordeaux. Fiauce.
Mory & Company,
Atlantic Faighting Corp. Div.
7. Rue de la Rpublique.
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
Germany
. d n r-nrn Atlantic Freightmg Corp.
Atantic Freighting Corp.. Rreitenwec 50, Rremen, Ger
balliuhaus, llamburg 1, Germauy. Bieilenv,eg,
Atlantic Fieignimg Corp.
Aotwerp Division,
C/O Steinmann Ompany,
P. O. Box. 1009, Rotterdam,
Belgium
Atlantic Freighting C >rp.,'
t/O Steinmann and Co
4, CJuai Jordaena,
ntwerp, Belgium.
A. Ceresa & Company.
Via^Banchi 3,
Ge'ioa. Italy.
Spain.
Mr T- Mai.loi. Bosch.
Holland
Rolland.
lAtlanlic Freighting Corp.
Kouiugin Emmapleiu d.,
Rotterdam, Holland.
Denmark
E.A. Bendix and Compan),
Copeuhagen. Denmark.
Sauvez
vos livres
Sauvez ^cs llv es et COU
leclions en uuuvuis tat tl
les confiant ai relieur cous
cieucieux, honnte et habile
Etienne Camille,Rue Ronna
Foi .
Avis
Li WEST INDIES TUA*
D1NG C* donne avis au Pu-
blic que bien qu elle soit en
liquidation, elle a port-u-
l'riuce des reprsentants atti-
trs chargs de poursuivre
cette liquidation et d etfectuer
le recouvrement des valeurs
qui lui sont dues.
Ces reprsentants ont plein
pouvoir pour exiger le paie-
ment de tous bons, comptes,
soldes dcomptes ou auties
valeurs, mme par la voie
des tribunaux, et en s'acquit-
taut eulre leurs mains, les
dbiteurs seront valablement
dchargs,
La West tndies Trading Co
Par
J.F.CAbABLANGA
Secrtaire
PROGRS NOUVEAU
RHLM N0h\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFlAUT TOUTE CONCURrtENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
s-s c-
Lykes Brothers SS C lnc
Texan Haitl Santo Domingo- Port'*?l\
Le seul service hebdomadaire et rgul*' PJf ^
Irt entieles ports du Golte du Texas directement
Por.au-Prince, flaili. .. de Vo
Pour la rception rapide et le maniement naniie u
importations, servez vous toujours des navires de
LINE- nf
Us prochaines arrives a Port-an-Prince soni
Steamer Rulh Lykesi 7 octobre 1JW
Steamer Margaret Lykes 1 ' odobie i.'
Steamer Almeria Lykes
S/S t Genevive Lykes
Steamer < Ruth Lykesi
lialy
Mr Altredo Amoretti,
AtlanticFre;;hting Corp.DjJ.
l'ia/za Del Perro N.3 5.
(enoa, ltaly.
Norway,
l aurilz A. Devold A. O.
Atlantic Freighting Corp. Uiv.
Aalesund, Norway.
s
1
d
r
MT l W1A1.I.UI. BU u.
Atlantic Freightmg Corp../ Uv.
Paseo Colon. 17,
Banelona, Spain.
gweden
a/d ; lo.kn Sven Jansson & (.ompanv.,
A/B VV. La ko, A.i.mir Fr#lahtinfl Corp. Di
Atlantic Freighting Corp. Div..
Skeppsbron 10.
Stockholm, Sweden.
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoepiag, Sweden.
^ LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N 2323
f le vapeur Baracofc Voy.
ION, partira de New-York le
88 courant, directement pour
Portas Prince o il aat attendu
le 4 octobre prochain en
route pour les ports Colom-
biens, Cristobal, Canal Zone
Kingston et NewYork.
Le manileste de ce vapeur
reu par avion poste est la
disposition des clients dam
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Thomas Ma-
diou (vis vis de la Douane)
1.) Utiuui^ non
21 octobre 1932
28 octobre 1932
4 novembre i
Bureau: Rue du Magasin de Ifctai Bo.te Postale B
AVIS AU COMMERCE
A/B Peitersson and Hoimstrom.
Atlantic Freighting Corp Div.
Skeppsbron 3,
Gotnenburg. Sweden.
Simon dilro~i A/B.,
Atlantic Freighting Corp Div ,
Malmo, Sweden.
* *
Bornhard Hergh & Cor.pany,
Atlantic Freighting Corp. Div.
llalsingborg, Sweden.
Le vapeur c Bogota i Voy.
,107, partira deNcw-Yok 1<
I5 octobre prochain. Atten-
du Port-au-Prince le 11 od
Port-ou-Piince, le 28 Sept
193^.
WilMam E. BLEO.
Agent.
La Panama Railroad Stea mship Line a laval^.priDfe
QODCer les dparts suivants de New York pour pori ^
Haiti, directement chaque mardi. Tous les steaw
pourvus de chambre triaori/ioue
Dparts de hew \ ork. Arrivages
S
team er "Ancon" le 27 septembre
Steamer "Guayar.uil le 4 octobre
Steamer t Cristobal le 11 octobre
Steamer nBuenaventura ) 18 octobre
Steamer Anron le 23 octobre
Steamer Guayaquil le 1er novembre n uoV
Steamer Cristobal le 9 nov. l\, n0v,
Steamei Bucnaventura 15 novembre Ie ^ DOst(BtoL
Steamer Ancon le 22 novembre k Hcefflb1*
Steamer .Guayaquilwle 29 novembre -e D.
Panama Railroad Steamp^hip ^
JasH.CVANRbED
geut Gnral
d Pori au-rrin*
le 2 ft. Jgj
le 10 octobre tf
le 16 ocob 3
le 24 octobre
le 30 octobre
"brQ3!



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM