<%BANNER%>







PAGE 1

K3NM Clment Majloire DIRECTEUR 1358. Rlii AMERICAINE 1358 ILLEl'HONE K224 I\M loi! m. !i!'-.|Mi MHj^rtpm rilenr gr,par la raistililiei ui mt de II j %  !<• %  qui jimu* Ml n-iiiiM-, MU basais le plus MUIH'III. ru l'lit (i. iM iitealieii Ici mrillniiTN.plus piisMib |iur le mal i|Hf star le imii. \ous ne un nuti piuais MM iji(' lii.Hiiil que ttM hc (listai pas. t.l.llkx i Al •6me ANNEE N* 7787 PORT-AU-rRINCE (HATI) SAMEDI 1er OCTOBRE 1932 LESEFFORTS D'HATI POUR SA LIBRATION Avant Christophe Colomb —o Le 3 septembre, entre les Etals-Unis avait exiges dans Etats-Unis et Hati, un Trait le pass pour la protection d uicl deux protocoles lurent si/ lrls privs de citoyensAmricains. Il contesta louleobHUn prcurseur de la dcou-! verte du Nouveau Monde il y a Vingt-cinq ans en vue ns en u= ( e aussi tt <|"c ulion de cette mettre lin possible ue cette Repu blique par les Etats Unis. Cette occupation est base sur un Trait de septembre 1915 qui prendra fin en Mai 1936 Les premiers pas vers la suppression du contrle Amricain ont cl faits lorsque, dans un accoid sign le 5 aot 1931, les Etals-Unis remirent au Gouvernement d'Hati son ad minislration intrieure,:') l'exception de celle de la Garde el de se Finances. Dans ce nouvel accord, la, fin ventuelle du contrle Amricain sur ces deux branches im portantes avait t prvue, notamment que la Garde d'Hati sera compltement hatianise en Dcembre 1934 et lorsque l'halianisalion sera acheve, les Marines actuellement au nombre de (>()<> hommes rosi que la Mission Scientiiique Amricaine seront rti |fl d'Hati. Dans un change de noies il a e lslipul cependant qu'il se pourra (pie riiailiaiiis.ilion le la Garde soit impossible au iil Dcembre 1934 < si des troubles srieux ou d'autres difficults imprvues venaient se produire en Hati . En outre, les Etats Unis auront tablir une Mission Militaire Amricaine en Haili qui contrlera toutes les activits de la Garde el lera toute recommandation concernant les amliorations apporter dans son organisation, et le cas chant, les mesures disciplinaires prendre contre tout officier ou soldai. Concernent le contrle Am ricain sur les finances Hatiennes, le nouvel Accord met fin une controverse qui da toit de longtemps. Le Trait de 191 autorise les EtatsUnis tablir un bureau de perception en Haili avec autorit complte sur la percep lion et l'application des revenus douaniers. En 1919,le Gouvernement d'Haili signa un protocole pour un Emprunt d'une dure de trente ans en autorisant le Gouvernement des Etals Unis nommer un Agent pour contrler lu perception de certains revenus qui devaient servir de garantie cet Emprunt aprs 'expiration du Trait de 1915. Attendu que des Bons pour une valeur de 23.((>0.000 dollars avaient t mis en 1922, ce contrle pourrait s'tendre JBsqu'en 1952; c'est- dire Wizeans aprs l'expiration du j^ait d'occupation de 1915. Bie que l'occupation ail grandement amliore la situation financire d'Haili, beaucoup d'Haitiens condamnt le protocole de l'EmP'unt de il)la. loute la controverse entre 'esdeuxGouveineineiils roule sur le l'ait galion qui pourrait lre laite la Rpublique d'Haili — aprs l'expiration du Trait de 1915 d'avoir subir le contrle du Receveur el proposa la cration d'une Agence Fiscale, Inquelle, d'aprs lui, sauvegarderait d'une faon adquate les intrts des prleurs Amricains. Si les Etats Unis n'taient pas anims du dsir de mettre fin la dicDans la Reik-javik, capitale de l'Islande, il vient d'tre lev MATIN, 1er Octobre tW* un cei'i.lin ljarne, %  dont [e avait m un monument la gloire d'un ex-t ril l'appellati m caractristique plorateur du nom de Leif Eriks-lde Landnams • %  c'est -dire son qui passe pour tre le prc"-| homme avait pris possession mier connu des coureurs de mer Jd'une lerre jusque-l sans matscandinaves qui ont dcouvent, rire. ( Etude sur les Scandtnapuis colonis la Groenland et|ves aux Etats-Unis. ) d'autres parties des ctes orien1 Ajoutons (pie, ainsi que l'a laies de l'Amrique du Nord, j tabli Auguste Ma gloire dans ; son livre, ces hardis marins, aimant faire sur leurs barques -puis le dixime sicle. Des recherches srieuses ont l, ce point de vue, fixer les r; dialenienl les obligations proven mi du protocole de 1919. Les Etuis-Unis onl rejet la proposition Hai tienne d'une Agence Fiscale et l'Accord de septembre 1932 stipule que les recettes douanires continueront tre perues par ui\ officiel qui sera appel dsormais i Reprsentant Fiscal Amricain. il percevra les droits de Douane jusqu' l 'extinctionde la dlie, laquelle, au taux ac tuel d'amortissement, prendra lin jusqu'en 1942; c'est--dire six ans aprs 1 expiration du Trait de 1915. allonges des navigations aventureuses , furent les anctres de nos eue, et leur courage extra ord i n a i r e, leur esprit d'aventures el leur % ris du 'I inger el de la mort. La manifestation de caractre historique qui vient d'avoir lieu en Islande montre qu'une gloire n'est jam lis c im il i nenl perNoua enregistrons avec plal la nomination $u gnral Justin l'n ,, ch'.-j du H giment des Chasseurs me li Cuir,le du Gouvernement, au commandement de l lurent cre I, devinrent ses premiers protecteurs contre envahissements et les dan et notre "lut social d Auguste Magloire, dit en 1909 par l'Imprimerie du .1/ itin : Mal Sait-on une chose curieuse ? : que les Etals UuisiC'est que ces laineux coureurs D se dgagent de toute respont" K lilcl %  " %  : d .M, i.i perception Jl^lJneux besoin d'expansion, de mer Scandinaves, dans | in et se proccupant, desrevenus provenant du Bu1" se Feoccupani, i.iei. ayant reau des Contributions-une 1( ; ins 01,l, 1 c 1 .^ lo:n ?• *• c K r ...... i • Cher des terres '/ l'ouest, aboradmin.slral.on qui esl place ^^ |;| mil 0 |()1 |e sous les ordres d un Direc(Groenland, vers l'an 980, puis leur Hailici, l'Agent Fiscal Iplua taia. Terre Neuve et la Amricain aura sa charge s Nouvelle-Ecosse. l'inspection de ce service et | Parmi leurs dcouvertes. • dit M. G. Lespagnol, il faut signaler celles de Naddod, qui.. le Gouvernement Hatien de[ul pouss sur l'Islande, la Tliul vraie remercier. Le Couverde Pythas ; les voyages continurent de l Islande au Grons'il dclare qu'un employ (pielcon(|iie est incomptent, asez ceci : Famille hatien e, habitant Peu de Chose, avenue N, maison confortable, re til des pensionnaires des conditions av.i itageuses. Pour tous renseignements, s'adresser au bureau du journal. nement quilibrera son budIIV ,l\\ lit H llllll/IVICI tJWU l/U\l , A . i laul, puis au Labratlor, e pus ge annuellement, et prendra L$ ^ Sud> (|ans ^ P jon d'autres mesures d accord i ; f ul appele Ki/i/and( pays avec l'Agent Fiscal. de | a v jg ne> ) u s avaienl les preLE Aucune procdure judiciaire m i els touch la ne sera prise contre l'Agent caine ; mais, fau Fiscal sans le consentement mtnls prcis, toutes ces expdes Etals-Unis. La seule cou' ditions tombrent dans un oubli cession laite par le Dparteprotond. ( Gographie Gn ment d'Etat est qu'il n'objecrate.) nie le Gouverne Le premier qui aperut le continent amricain, dit l'aul de lera pas ce q nent d'ilaiti lasse un Emprunt (pie les Hailiens appellent L'Empruntde la libration , soit Paris, New York ou ailleurs,qui lui permettra de racheter la dette actuelle immdiatement. Etant donn l'tat prsent des marelles financiers du Monde qui rend virtuellement impossible tout nouvel Emprunt, cette concession semblerait plutt nominale que relle. Pour ces raisons, malgr que le Trait d'occupation expire en li).)i), il n'est pas dit que Haili recouvrera le degr d indpendance dont elle jouissait en 1914. De l'habilet des Hatiens maintenir l'ordre dans leur pays Mariune position couine quoi ils avaienl aucune obligation liua.icire envers Hati ni qu'ils avaient garanti cet Emprunt d'une faon ou d'une autre. 5 L'accord Hatien jette une ombre sur la nouvelle politique Latino-Amricaine que le Prsident Hoover avait tent d'inaugurer. Il ne serait pas dplac de demander si les Etats-Unis sont en droit de prolester d'une faon si nergique contre l'intervention japonaise en Chine alors qu'ils hsileut eux-mmes mettre lin l'occupation d'un Etat, lequel, tout comme la Chine, esl membre de la Ligue des Nations. DJ.A GZOLINE Les Lignes onl repris leur e de renseigne! tarif de i centimes par course. Les chauffeurs donnent, pour excuse cette hausse, celle le la gazoline qui, comme on le sait, paiera partir d'aujourd'hui cinq centimes or de surtaxe par gallon. Cette taxe, qui peut tre justifie par le i circonstances, ne doit point cependant perturber le rythme de la vie, dj si chre. Comme corollaire a celle mesure, l'Etat doit intervenir et fixer le pourcentage de gain des vendeurs en (onction de la cote en bourse du produit. C'est un droit pour lui. Autrement le public sera livr la lantaisie/les inercanlis de lous poils qui lui feront voir du leu. La question esl d'importance vitale. Aussi, nous n'aurons de cesse que lorsqu'elle M ra rsolue dans le sens de l'quit. ivenienienl! savoir si le dpend l'vacuation des ns, et, aprs le dpart des Marines, la Mission Militaire *"• ""' ai iv. proamricaine avec des pouvoirs jy'J2.) %  We autorise la continua C onsidrables,y restera pendant \ ll(J 'i des fonctions du Puceune priode indfinie d'aprs le i Raymond Leslie BUELL (boreign Policy, 10 septembre i AUTO ACCESSORIES We sell New and Secoup lland Paris for ail niakes of automobiles. KNEER'3 GARAGE Hue Pav' Phone 2,518 & 2234 j*}"" telles qu'elles sont eta"''es dans le lYuilede 1915 — pqu'eu 192, ou bien si a la On de ce "s devront accepter Etats une une priode nuennie u aprs le 1 nouvel Accord. En outre, jus-j qu' ce que la dette lrangrel soit paye, les finances hatien-1 ns seront sous un contrle des! Etats-Unis qui ira au del de — uiuuiu acce per une — -— -. ., *, „,.,,! rrrlp au 're tonne de contrle. Dans c ^lj mlc dMi le P Je note en date du 22 D J??toe 1931,adresse au Mi? lsl re Dana Munro, le Minis, 2 e s Relations Extrieures ns>eurL g er,i)arlede 2 !" i )ol,li i ucs lro P dures le Gouvruemal des de 191 Le Dpartement d'Etat a insist sur ce contrle en dpit p de la dclaration du Secrtaire Stiinson dans sa lettre du lo, Lvrier 1932 au Snateur Smoot o il esi dit que les Etats-Unis aucun moment n'avaient pnsi Idal Kliiim ALIX ROY 30 annes tic succs. Roosevolt en consquence ( cb ique jour. A moins de surpri te imprvue, pour | T connue untel, no ts allons avoir an vis--^ la d iinocrate avec programme homid •. superhmnide, Ne conviendrai ti I paa ds maintenant de frapper de droits svres certains de nos produits ; ''exportation '.' Ce sera sage si nous tu voulons pas que les dmocrates nous boivent tout notre RHUM SARTHE CACHET DQR. Loterie "*> i i—irmr: — ... veii; quel la proslitutiea prend des proportions alarmant <|uil n'est pas rare, quand ou (rave!se le Champ-de-Mars, I • soir, de recevoir des ofires • le srvicts de petites vicieuses de douze ans et mme moi:r. Des gamines, l'ge d'tre a l'cole, el cpie II vie condamne gagner honteusement la pi. tance du lendemain. Le gendarme leur lait une dusse impiloyahle, et cela vous (end le cœur d'entendie leuis cris de teneur et leurs supplications quand on les emmne au violon I.' gen larme,quand il est bon niant ou en apptit, transige moyennant accommodement. Et c'est pis. .. a vu, l'autre soir, une honnte ta nulle, cdant la piti, accorder retuge l'Une de ces gamines, que poursuivait un agent de mœurs. E', l'avouerai. I ? j'ai trouv celle pili adni rble* Nationale Enfin, le dernier mol esl rest notre ami Charles Moravia,el Damiens vient d eue ferm, en attendant l'organisation ou la saison nouvelle. Le Docteur Salomon, qui esl un li.mime de cœur,ci ul devoir dorer la pilule avant d la i avaler el c'est ainsi qu'un billet entier de la Loterie Nationale l'ut remis chacun des multiples Directeurs-Gnraux, Directeurs tout court et sous-Directeurs de la grasse prbende. ^Nonobstant cette sage prcaution, il y eut des pleurs et des grincements de dents. On changea d'amers... qui l'eut dit, el qui l'eut cru... qui dureraient sans doute si le linislie SaloniDii n'avait l'ail remarquer au personnel que les adieux de Fontainebleau, si touchants lussent-ils, commenaient trop durer. .**;M m ECHOS — Une Ecole .Normale d'Instituteurs est prvue dans le plan de rorganisation de l'Enseignement, du Ministre Salomon. — Le Ministre Dominicain Mella a demande notre confrre llaili-.lournal de reclilier qu il n'v a pas en de fusillades politiques dans l'Ejs t, ces j o u r s derniers, comme notre confrre en avait donn l'information.Le Ministre a ajoute que, d'ailleurs, la Constitution ... l'a vu, sa mandoline en h indouliie. qui se rendait. s ins doute, une rptition, et peut-tre un bal. Au pont Sl.i.iaul, des amis le reconnurenl et l'invitrent prendre un ii'. 11 hsita un instant, m ais, devsol l'insistance des autres, il accepta enfin un sandwich, i tond, un bock, des ciga. El i o mue une politesse eu vaut une autre, s'accompat de son instrument, il aya de vingt chansons jolies — tbadou;' mo lerne — l'accueil deux quoi venait de lui taire. ... a vu, jeudi soir, tard dans nuit, roaler, charges de lard, les voilures ollicielles de Damiens. On lit, jusqu'au petit jour, la tourne des grandsducs, commentant avec humeur le dernier jugement de Salomon, :elui q u condamne les parties au chmage forc, en attendant qu'une organisation rationnelle lasse perdre A l'Etablissement son caractre de prbende. El pjisque le lendemain il lui Irait renonaiaux dlices le Damiens,on jugea que I o ccasion ne se pouvait laisser passer de rouler une longue et dernire fois aux I ais de la princesse. Gomme il est pnible de renoncer un privilge I • • ... voit que, malgr toutes les protestations lgitimes et lgales, 1 Usine a^diace soigne sa petite industrie nouvelle de renie la glace. C'est croire que l'Usine a Glace a des grces d'Llat. .AII! quel pays merveilleux que le ntre pour le capital tranger! ne son Pays dtend la lusillade en matire politique. Nous sommes heureux de souligner' que si, d aventure, des hommes publiques sont ziyouilles lbas, ils ne le sont pas conslitulionncllcineiil. ... a vu au Grand Caf de notre ami Vincent un garon de l'tablissement toul^contns de ce qu'une^mouche. tait tombe dans le verre d'un client. i— Laisrez donc, rassura le client bnvole. Et d'un index seco.i: %  i. i tirant la petite bestiole d'embarras : Voyez a, blagua-t-il en sirotant son petit • j— Le Prsident Hoover est cocktail, Mademoiselle adore fortement attaqu ans Etats-Uaussi le Barbanoourtl nia pat les dmocrates, en raison de l'Accord du .'! septembre que le Dpartement d'Etat a sign avec le (iouverneinent d'Hati* — Le sympathique Chel du Cabinet de S., le Prsident de la Rpublique, Monsieur l. C. dus, est parti Jrmie pour affaires prives. Son sjoui sera de coui le dure. Hier .'50 .•septembre, les Etats-Unis attendaient de l'Ai Coquet tablissement situ tout prs de la Banque N de el dirig pir Mme Marie BERTET. — Dimanche,grenl-event chez aldy avec la production sur cran de LA VILLA ROSE, le super iilm par mi i| u, dans %  les (i andes Cupilales, a — % %  • ....... IU,MW tes ginuuca •. ipnuies, a ledO millions de marks o i.l l ongtemps tenu l'ailii e. au titre de l'occupation de la t Avons reu p'aisirla Knnanie. Le D ,i d'E-jvisite de notre ami le Dput au pralable rappel 1 Edmond Garcia qui regagnera m -'" 1 ;l!l '• !n-I le Cap d'ici quelques jours.Meillianl { i U[ souhaits BU charmantdmdonner sa dette dei rpa-Ipot le la Grande Rivire du rations. IS'ord.



PAGE 1

PAGE % LE MATIN 1er Octobre 1932 L'Education de la Masse | Molle Anna Lvnce Denis r\nr> I l-rrheol .-=• /-* x ~ J,, Dwv lii rr —opar 1 Eglise j %  : Gagnante du Prix Gilg. Pif le prolesseuriLuc I) RSINV1U R, III A part quelques exceptions qui sauvent heures meni l'honneur, on ne connut pis heilenieut d'admini-.truteur laque qui eut pu Irantfori mer, en moins de | u /eans, uue contre totalement sauvage en Dnjp a y s^tlorissanl, qui eut pu chanfttr des mes prostres dans le paganiinie barbare en des conscu nces accident en Afrique. S'il faut Aux examens otflciels de DacGnral de Dactylographie de Lvl^raDhi? qui ont eu lieu Montauban, Melle Marguerite ffiSTgjfi i Steno-da. Faury• a;a ; t ; tte,nt nned^. -a croire e* ^uvMins imparlemimsous ta piiacm,v. ", . nntmre H... ,.l ?1 | lr.il* la „esi^"^^^.^! KJEST+LS!? bon. Pesclavaee est la base moyenne a t obtenue par ' .. IR .„ Socia i> UN SAVON PRODIGIEUX QUI-ENLKVE LES GERMES. EMPLOYEZ-LE POUR LES MAINS, LA piGI REETLKBUW t sclavage ne ne de l'organisation so ciale africaine. O l'homme tes camp igns tant sous l'empire de son ougin joss.le joujouis une Cline africaine. Il importe par 4 c onsquent de .,le soustraire a 'individu mentalit d'esclave, si nous voulons le voir deveuir un tre moral nu niail f. de libre, puis travaille! chrtiennes pratiquant le J celle tutelle, alin qu il ne soit Bien dtestant le Mal et com-| ( >|us esclave. 1 tant modifier prenant qu'il ne taut ni tuer, ni voler, ni envier iusqu'a dtruire ce qu'on ne peut pas avoir ou obtenir. Si vous parcourez les camI tout seul son volution. pagnes, vous entendrez de-ci J Par ce que j'ai dj expos, ded, le son du tambour du Vaudou. Alors, comprenez que sous les tonnelles il y a des temmes, des hommes et mme des enfants a u i c'iautent des chansons dont les mots leur sont presque inconnus et se livrent la dbiuche... Le prtre est mutheureusement loin, c;i son presbytre de village!.. Mus un autre homme est l et qui rside dans chaque section rurale, dans chaque district: c'est le bjcor, aougao ou • papa-loi i. Matre des danses et ro ; des crmonies, il 1 est l'officiant d'an culte base et immoralit-— 1\ ne parle pas de l'aveuir. Homme du passe ou tout au plus du prsent, il tient ses yeux ferms sur le progrs des peuples qu'il iguore du reste. Sa vraie patr.e est l'Afrique avec ses se^ crets redoutables et ses dieux inlernaux. L'avez-vous dj vu au milieu des danseurs?... Il prside au rite. L'on tait cercle autour de sa personne de vcue sacre pour les adeptes, et lui, Y homme, du retard, les yeux hagards par l'uervement d la veille et l'alcool, ou aux drogues aromatises, la barbe hirsute, les pieds nus, il se vt du tradi tiounel pantalon de grosse toll* bleue et de la vareuse des champs ( le costume de l'esclave que, de par le rite hatien du Vaudou, il lui taut porter ce soir pour Invoquer les Ksprits et les My-t .esLois.) Puis il entonne la co nplaiute prlere du dieu: nhtenua riar''dans les rsolut! obenus par SX iSoa Dni. qu a accote Mes tudiant* de I gele Spcial > xantehuit mots par m:uu!.qui, de mme qu^ les preuv-s rs^^reurabso!umenl.>.!Ces de Stno* aphic decettab< donc Melle Anna Dams qu'a sment, sont entours de louics t attribu le Prix gnreux les garant es ncessaires ( pluottert depis cinq annes dj sieurs telles obligatoires, pournr le sympathique M Gustave ceotage limit d'errenrj Intel pi IL byuipa v, absolument inconnus et de IKU1| Scole et des feandidats jusqu'au Ce qui tmogne du tait que! moment des exameus, etc. ) et Cas examens de Dactylographie* sont organisai de taon ne ont t pour le mo.ns annsi rihisser aucun doute absolument goureus que les preuves de 8 nr leur usrtaite ... 1 A ., I* !.".. lu Mi.^.'l LIFEBUOY, I E SAVON Dci L* SAN 1E POUR MAINS, FIGURES E T BAINS. WSSSSMSSfts — Distributeurs nce. Stnographia de l'Ecole Spciale, c'est que la laurate a accus encore ces examens un rsulta sensiblement intrieur son ell-'t, la moyenne accuse p"~ la laurate de cette anne ( OS m>ts) reprsente un progrs apprciable sur I instituteur et la loi re prrendement ordinaire l'cole # aussi rigidement contrles o ai • senie par le garde et le obfem dlail es lea ? de uO mots atteint, en loge toPaixne suffisent pas MQUell ^e le teste de Melle ;^\ t ( ie 61,6 mots accuss il taut la prsence de 1 agent Anaa Denia ., l absolument l a ~ ue dernire par M-lie Ma religieux, le seul qui soit carable d'tre un exemple rel Je discipline sociale. Toutes les civilisations n'ont valu que parle pitre, sous n'im* porte quel nom que les peuples dsignent l'initi, qu'ils l'appellent Disciple de Conlucios, Rabbin, Derviche au Auau musulman, pasteur de l'Eglise Rforme, Pape, ou Cure de la vraie religion Catholique. Croire qu'il pourrait en tre autrement en liaiti, serait une erreur proloude. L'cole laque sans Dieu, c'est--dire saus .une troite communion d'ides, de sentiments et de croyauces avec le prtre de la paroisse est uue cole dangereuse pour l'aveuir de la jeunesse. L'idal veut que le meilleur riaitre donner un enfant soit celui deSQ rare, mais laui il que ce uuitre-la ne pense pis contre le CbriSl et ses Ministres sur la Verre, quelle que soit leur nationalit originaire, quelle que soit la couleur de leur pi IT111C 1 FIN. Luc DOUSINVILLi. Un-laldij dpourvu d'erreurs ( 108 mots en 6 minutes avec zro taute "1 ainsi que n'importe qui peut s'en convaincre personnellement en se rendant Ecole Spciale o les compositions de la laurate, homologue, par le Jury, sont actuellement expo ses, on ne peut s'empcher de conclure que les rsultats de Melle Anna Denis sont extrmement apprciables el que la laurerie est en tat d'afironter n'importe quel concours iutersco [aire de n'importe quelle partie du monde. Od se rappelle que la laurate du g and Concours DEMAIN SOIR 5 HEURES MATINEE ., |, ||e pi e d'He-uy Bataille : La Marche Nuptiale i l'anne dernire par Mdle Ma iie-Thr>e Gardiner. I! est indubitab'e que celt progression remarquable n'es pas le lot du hasard ou d'une attnuation de rigueur dans l'organisation des preuves. Elle est et ne peut tre que le truit des aptitudes de l'tudiante et d 1 tylog-apliie, mthodes que le; ** Entre :.>,* !" a ;-• „„„„., tablfsseuient pertec.io.uie daj ri rles de UveU r sont ^penduei.pour celte ore, vantage ch .que anne en s'ins N. B.. L • sfironl diivres 'a Presse, piranl des p:iucipes d.recteurs qui sont la base de l'enseignement spcial. avr.lVancbrel Louise L^^ang' r lie 1 00 ; Balcon : l.oO E AS HFUHBS ,,, s ;, 0 1 19:1233. Le grand Film parlant 0oTer, T.^ar.!vccl',„ccm P .rabl.UonMa.hot les aptitudes de l"tudian!e et j "' v ,T.M T}, „ rt ies mthodes employes par y Mwiioi C QC cl Villa llOSG l'Ecole Spciale de Slnosdac \^Q \}/l V ^ LCL V \*** %  [ylog-apliie, mthodes que l-; J Enlre : [\, 4 et o gourdes. y b I..I:^._. ri_ i i „ ..o vu eencousi dratio.i. ne u u irivtufme Port au l'iince, le Li sepu j|, ntr j uc et t sava 1932. ne, les photegi rands iut.rcan on et cou rager ta clientle, vendra | Ernest Douyon. tout uu piix modr. Si l'Ai itjue pas l loin. .\i' la va aller chemin moin %  V ius ave/, l la principale mthode d'ducation de l'a eut social qui sert d'exemple MUI entants des cam lagnea Sous l'influence des ib >co s>. l.i masse hatienne est plus tourne vers l'hrdi atri came que vers la Civilisation Occidei.lule C'est pourquoi iiuuii progrs ne pntrera tu protondeur 1 me des ruraux, taut que l'Etat n'entreprendre pas la croisade de luire attaquer, pour la dtrui ie, l'ouvre mal la liante des vt ocoria ou longana. 4.1 seule lorce qu'on peut c pposer une croyam e,avec ihance de victoire, e>l une croyance super.euic Or, on ne saurait, sans inju e, corn merveille. parer la Religion Catholique au culte imprcis du Va >d u L'humble Matre da*l lai que, le Juge de Paix i' I (ieu da'ine ne peuvect d mo i>as lre les seuls agents de < i\i' a llon de nos carapaaoes II (ml l'apostolat A u religieu de l Croyance Suprieure, Car, eu pi.euce du ebocora, le p N MU Jeili ure \'esclat e de qui lelo I i eut, par un si ne, tout obtenir: femmes, I U os et ..crime 1 Nous avons trop tendance u o lilier que l'esclavage n'est p.i.% jusqu ce moment, un — Docteur, je soutire d'appendicite, dit l'homme en entrant dans le cablnel de Aulx L n, l'excellent Directeur de l'Hpital Gnral. Je vona prie de m'ourer l'instant! — Minutai mon ami. une intervention chirurgicale ne do'l tie laite qu' coup sur. Couchez-vous sur cette table 1 Il s'excuta. L" toubib ans culta le patient, rflchil et lai dit : -Vous ... n'allez p;'S rguliremeut ... au petit endroit? — Non! Docteur. — Voua n'tes alors que co fctip, mettei voua l'm %  ge de la hanlgue des l aines te i'orl au /Vote et de SaintA) rr. El depuis,fh >mma se porie Bac Fin. MUSIQUE DO PALAIS G. D'H. Programme du concert dominical du 2 oclohre 1932 de la Musique du Palais, sous la direction du Ntal ro Luc jean-Baptiste. \ —Sympathie, marche de Mme L Juneuez ( ne Jeanne Gautier),ddie au Prsident j Vincent. 2 Vieux Lion, marche religieuse d'IJ. Jeanty. 3—.Jeanne d'Arc, ouverture de G. Verdi. 4 — Miraroco — Sextelte nationale de J. Anckerman. — The Ai lists, solo pour 1) ,i yton de Hartmann. b' — Le mariage des vents, valse de John T. Hall. 7— Pingouins, une step par Christian Nobel de Saiut MarcS— Patience, mesdames,meringue populaire. Puis, conformment la 5tradition en pareille occasiou, le premier Magistrat du Parquet en Cassation, Me Franois Malhon, dans un discours-thse, entretiendra l'auditoire d'un sujet juridique d'intrt gnral. sa tille, Yvonne Watiei, > ; gralemen t. du Champ de Mars, I\o d-U. e ^Hw par MPasse ce delai.aucuuerecl.ervj| Ce iilm tiiomphera Li.com me il a tiiomph partout, car minent Ara phics parfaites; du'cl soro-e,la syn chronisation est remuquable. Le scnario, augtussant et mystrieux jusqu'au boni, tiendra le public en haleine. Et il y a Lon Mathot, acteur aim du public, que l'on entendra pour la prennere t'ois ici. el dont la diction OCCASION EXCEPTIONNELLE A vendre 3 pices de salonen osier, une Victrola porlative.l lampadaire, un bureau de travail. L'adresser : E. H SALZMANN Rue t, avenue P* Tlphone : M-C -115-3. erpti Eczmas Psoriasis C^ntlitalion Coulons Furoncks Varices Ulcrer Dpurez votre Sang par le CUROMAL V,,)re sang ost Impur. 11 cliarr' dos scories, des toxines, lunt il n.i pu -> ^ t:>r\:\>T. el ces impurets se traduiscui f irrititiDiis extrieures, en lir.bos, si desagnal'lcs. si douloureux souvent : rlou, furoncles, boutons au* dinanueaisons insupportables. Ce sont enlin les ulcres, les tumeur* et les ilbromes qui surviennent sur un organisme empoisonne par un ans vici. On peut viter tout cela ou s en rmrir rapidement pai une cureau Ouromei C'est la mdication la plus simple, a plus i normale et U plus scientifique, jui utilise los vertus de plus de 23 plantes connues de nos pre* et des mdecins de 1 antiquit, mais dont Monsieur GIRAUD, pharmacie a, par des pro, cdes modernes runi les sucs tlans une formule qui lui a cot des annes d'expriences et de travail. Le succs a couronn ses efforts, et le Curomal gurit les maladies de la peau, • eczmas, dartres, psoriasis, dmangeaisons, I rougeurs, furoncles, boutops, ulcres, dou' leurs du ventre, fige crltiqu V : r t aitemrnt comjwnnnt flacon C U H O M A L avec hotte pilule* g.-atultc et brochure explicative. | Toutea Donne* phi-tuincies. — l'tepare par le Docteur tilttAt 1). phuruiacien, Uitmrotolro du fthnc, S, Bue Dolet. I.YON-Ol'l-I.INS (France Oipt a Port aul' r in<.l : Phartuad, BUCH. GRAND CONCOURS 2000 PHONOS ou T.S.F. DONNES GRATUITEMENT ^ util M djw opagandi,i roule ptrsonna ^*I i,i r, pom du 11 spnAirnHuil rt no* eondMtM. %  I-O Innt les lettres e a, .vu-. Irouvu le nom d'un Preeldeni du t onsell i raafali lr** .""""• i faemjrlaetr tai polnd Uttrti pour aoofr M nom). •, BOTOTM votre rfjpona* t dCOUp im eelt annonce. Jblttdreun. patide envelopp. ^;^* f ^ToYSl V Et u VlVAPHONI'.(Sfrv.Concours 1.116,R.Vaugii ENO AIDE LA SANTE En prenant du ENO'S "Fruit Sait" une ou deux fois par Jour, vous vous assurez un systme interne propre, de la vigueur physique et mentale. Rappelez-vous toutefois que seul ENO donne les rsultats d'ENO. Achetez-en une bouteille aujourd'hui. Rfusez les substituts. ENOS FRUIT SALT impeccable ajoutera son succs. .. Baron-ls, dans le rle du viveur bon enlaut, a lai u ie citation excellente, u parle bien. Simonne Vaudry, Heleni Manson, Dahlia, Georges Pecelet prtent tous leurs grandi talents dans les diftrents rle. de cette sensationnelle nw toire. L'amoureuse Aventure D'api es la pice d'Armont et Gerbidou. Celte oprette absolumeoi moderne est joue par des Vedettes Franaises de m ordre: Albert Prjcm et Mary G\m L'action se pusse de J jours, chez de riches part' liers, o l'amour rjouit p yeux. FILMS MUETS: Jalraa 1* doubla .!.• danseur inconnu; i t La Semaine 1 Humoristique i < \niiv c \ Notre coi! erc L^ lit "..eus Plie d" 0 A s,s abonns que le nuero la -Seairne HuniorH^^. mit aujourd'hui. ^^j.pM quence. ils doiveul ren leur NUIIK'IO. Dont la r*ntnin sat Universelle a gard w premire place Demain le/, uni ont %  UN JAHBAXCOURT Up^ ; Rue.des^Csars.



PAGE 1

LE MATIN 1er Ocl PAC.h 3 VIN DE RAVENE NUTRITIF Tr agrable REMPLACE l'huile de foie de MORUE le plus PUISSANT et le plus AGRABLE des RECONSTITUANTS paur GURIR ANEMIE-FAIBLESSE INDISPENSABLE au Dveloppement daa ENFANTS lux partonnet FAIBLES I CONVALESCENTS /.;, Vtnte Porl-aii-Prlnca : Plr W. BUCH DPARTEMENT DE L'AGRICULTURE AVIS Le^Dcparlement de l'Agri* cultuie inlorme le public qu'un concours sera ouvert Damiens pour le recrute* ment d'agents agricolesr^Pour ire admis prendre part ce concours, il ta ut : lo — fctre g d'au moins 23 ans, treoinuni d'un certificat de bonnes mœurs et prsenter sou acte de naissance. r 2o Avoir appartenu, pendant deux ans au moins, l'Ecole Centrale de Damiens ou pouvoirjustitier d'une pratique agricole d'au moins 5 ans, part certificat lgalis par les autorits de 1 endroit. 'Les preuves comprendront trois exameus : Oral, Iicrit, Dmonstration sur le terrain; et rouleront sur les matires siivivanlcs : lo.Oprations entrepren* dre pour mettre un terrain inculte en valeur. £ 2o, Risques pour lesquelles la coutume de me tire le teu la vgtation sous prtexte d'entreprendre la cration d'un jardin est nfaste la lois au cultivateur et au paya. 3o. Diftrenies modes de reproduction en dehors des soins. 4o. La taille des arbres fruitiers. 5o.Conditionsque doit remplir une rgion pour cnnvt* nir la cul'uie des plantes suivantes r Cocotier, Arachide, Vanille, Sisal, |;iz, Pc m mes de terre. 6o. Culture des citms : Nomenclature des g'onpes, modes de reproduction, choix etprpartion du terrain, organisation,soins enliuraux, lutte contre les ennemis des citrus, apeiu de tous les produits pouvant tre tirs des citrus. 7o. La figue-banane : Varits prconiser en vue de l'exportation, choix et prparation du terrain,mode de reproduction* organisa* Bon d'une plantation, soins culturaux. I 8o. Culture pour laquelle vous croyez avoir le plus d'aptitudes. Dvelopper les conditions culturales, commerciales ou industrielles de cette culture. 9'. Heboiseraent. .1 10. Question sur le cat. le coton elle cacao. Le concours aura lieu j'bcole Centrale de Damiens le lundi 17 octobre courant, a dix heures du matin. s,En attendant, un registre Ji'iscr plion est ouvert au •wpjrtemenl partir du samedi lei ociobre.de ( J heures %  %  m atin une heure de l'aprs-midi, et sera ferm le 15 ouobre prochain. 80 s ; mbre 1932. D. >cce ; Nous avons apprit '" %  f,e Ch.i • tisifiv 1 Charles, h'?r apis-midi v>rs k .'> hw lanrailli s auront In 1 rel Jptes.rn 1 3 hr ., a la Ca litale. Vthison mortuaire en %  ce du Pelit-Stairsir*. Nos condolances. Es lais POUR 193;}. Les Derniers Perfectionnements : Automatic VOLUME CONTROL : Circuit Superheterodyne Automatic Smchro-Silent Tu ni no, 100 o/ Amplification Pentode.— Nouvelles Lampes de 2 l / 2 VOLTS Types 58,57, 56, 47,82 — et La Duo-Diode G-4-SCOLUMBIA Synonyme de Suprmatie Modle Cl 23 Air Cell Battery Dure de la Batterie OOO heures n •i<-s i# l '•yi^x-ti m Modle C 83 Radio 8 lampesSuperheterodyne Modle G 81 8 lampes-Superheterody^e COLUMBIA Le Favori des Connaisseurs BOXE Au Pare-Leeonte I Grce Monsieur Hugo Meus et Mr Nald,c'est un spectacle for.uidable que sont convis pour dimanche prochain 5 heures lojji les sportsmen Hatiens : Guerrier contre Aragon Un rn>T*b*f qni Murer 10 ROUNIV, 3 minutes chaque. Mais V ?.. Nous avons pris quelques renseignements sur les poulains leNaldi refont s boxeurs le g>ande classe qui !*• tout impoas dans toute l'Amrique du Sud L nn-sque 'otali' de leuis vu loires P t< pcq Mi p* r KNOCK Ot'T —-^/adversaire de GuerMer tel ( le, Ce >l on honnn • 1 x'raietnenl rapide — a I trappe li ha et qui encaiai e mei v 1 k iseinenf. Oueriier 1 ara 1 vaut lui, dini tache, le plus redoutable ndsai saire ci. sa c M i u >• Vaincra-1I ? Il s'entrt r*. loil particulirement pour c • 1 ses adtniratenra ont en lui la plus grande confiance I loni c is il ne ve il pas entendre parler de dlaite. Il y 3ura KNOI !\ OUT. Les tt un hommes sont trop acharns poui qu'il t n %  (.; autrement, Deux intressants combat, prc i-1 ont la g ande rencoutre. Les 0 g.nisateurs se sont assurs le prcieux concours de R. Cataly qui a consenti arbitrer la combd. Connaissant sa comptence ri sou impartialit, nous sommes certains d'asssister un 1 superbe combat. Prix des Places : Rserves: ."> g les; Tribunes: .'^gdes.; Pelouse : 1 gdts; Autos: 1 gde. N.13.— Les caries sont on vente au Magasin de Mr Hugo Mew, Hue du Quai, en lace de l'Htel de France. •*• *** %  %  • ^ ••**— •••* %  • % %  f m %  m •% %  - —M • < Votre premire visite A L'HOTEL ANSON1A Nous d mura raison, confirmera votre bon jugement, justifiera ta confiance ne vous nous aurez accorde en nous garantissant votre A p pr'uble patronage l'Htel le plus sleci de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrter votie chambre d'avance Bire la pression. HOTEL KAHAM bne confortable succursale de Palace Holel, Kensr kotl— Pour la saison d't, rendez-vous chez A. ,1. Karam, Kenskoff, o vousyseiez servi souhait. Excellentes conditions. N'OUBLIEZ PAS DE FAI UN PETIT TOUR A TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1 600 pieds d'ailUude L'tablissement le plus frais des en virons de Port ac -Prince. Seulement 15 minutes d'auto sur une excellenteroute 'asphalte. Vues mi rveiileuses de la ville et du port. Boissons de toutes espces. Modle C 85 Radio Phonographe 8 lampes Moteur 33 1/3 et 78 Tour Modle C 84 8 lampes Superhe terodyne 2 Hauts parleurs. arrangements jiaiticuliers pour les pensions de jour de semaine-^u de moi .. Ui* c X ?fi l'iC • ^•S H!*?** •8 \ a* ** • v e w ••• A. l/tW" Conciliions de vente avantageuses — K neer's COLUMBIA Music Hal KNEEKS GARAGE. rt •*•• o\ :^^^j o *~n |^0 C



PAGE 1

Samedi 1" Octobre 1932 Le iiiuii ^ 0r Nbh h; jtt Port-au-Prince Tlphone : 2242 LE FAIT EST INCONTESTABLE Avis II 1 „ C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! Li A 1 sT IN >l S Tft* i D1NG C donne a i> au P blic que biea qu'el e soit en I liquidation, elle a Port • i Prince des repicsentauls attitrs chargs de j oursu vr cette liquidation e' dclectue le reouvretiKnt d s valeur qui lui sont ducs. Ces reprsentants ( ut plein pouvoir jour exiger le p:>ienient de tous bons comp'es, soldes dcompte ou aul es valeurs mme par la voi des tribunaux, et en s'acqu t tant entre leurs mains, le dbiteurs seront valable.nenl dchargs, La W&l htdies Trading Co Par J.F.CASABLANOA fctcrtane Lykes Brothers SS C lnc Texa> Hati Kanto l> >mv • Porto-Rico > leu service h Ix'oroad re ei i • M passagers e rf entre les porh du Go'te du Texas l > rectemeut ave ''< r au-Prince, M "• Pour la rcepti rtpid t le maniement habile de vos m porta lions, terve; vous m. ours des navires de 'a LYKE INI-:. Les prot-t.aae* a r riv*esa PtrJ an-Prince sont Steamer Roth l vkesi Steamer JAargapct Lykes Sti amei Vtmeria Lykes* S/S .(ene\ ieve Lykes> Steamer f Ru'h Lykesi 7 octobre l9ii2 1J octobre 1932 21 octobre 1932 28 octobre 11)32 -t novembre t > PROGRS NOUVEAU RHLM NOJJ\EAV Rhum dlicieux got exquis ULCOOL OtFlTJOUTE ONCURriENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON \ Voulez-vous Russir dans vos tudes no taire russir vos enlanls,gice une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS One profession aprs 6 9 niois d'tudes srieuses (Stno-Dactylo Langues vivante Comptabilit)' Songez que l'Institut TIP PENHAUfcR se recommande et s'impose votre attention par les brillants rsultats dj obtenus. 1537Rue Lamarre. Tlphone 2891. octobre prochain, attendu l'or!mPrince l<* 11 oc! Port-au-Prince, e 28 Sept 1932. William L. BLEO. Agent. AVIS AU COMMERCE La panama Itailroad S'en rosbip Line a l'avantage d'annoncer 1rs dparts suivants de New York pour port au prince Haiti, directement chaque mardi. Tous les s'erineis sont pourvus de chambre Irieori'iniie Dparts de hew \ork. Arrivages Pon au-rrince. c tramer "Ancon" le 27 septembre Steamer "Qssyifnil* le 1 ortob-e Steamer i CYiilobal 'e 11 octobre Steamer Boenavenlura ) 18 octobre I Steamer t Ancon le 23 o'obf Steamer ftiuayaqoils le 1er novembre Sleamer Crisiobah le 9 r.ov. Steamei aRornavrntura 15 novembre Steamer Ancon le 22 novembre le 27 novembre Steamer •GuayaquiUle 29 novembre le 5 dcembre 1932 Panama Railroad Steamp^hip Line JasH.C VANREED Agent Gnral le 2 cet. le 10 octobre le 1(5 octobre le 24 octobre le 30 octobre 1932 7 novembre H nov. !932 le 21 nov. 1932 1932 1<>32 l: j 2 G. W.**SHELDON & Co, Ltd. 17, James Street, LlVEUl'OOI, ENGLAND. MORY & Company, Atlantic Freighting Corp.Div. 155, Boulevard de S lasbourg. ilvre, Fiance. MORY & C.OMI'ANV, Atlantic Freighting Corp. Div. 3, Rue SI Vincent de Paul. Taris, Fiance. Ylernu Prou & SlodiWell, Doite Postale: 78, Havre, Fiance. Engla n d 0. WSIIF.LI.ON &.L', Ltd.. Fen'on House, 112/113 Fenchurch Street, LondoniE/C. 3, England. France MURY & Company. Atlantic ?reighting Corp. Div. 74, (juai des (h.-rlions, Bordeaux, France. MORY & COMI'ANY, Atlantic Feighting Corp. Div. 7, Rue de la Rpublique, Marseille, France. 666 Liquide — Ei\Tableties — Sauve, gurit la malaria en 3 jours. Les froid* le 1er jour Maux de lc:e cl*Nvralgies en 30 minute 1 666 Soulage les I'iOids Le plus rapide remde con nu. Gellatly HANKKY & Co, 21, Rue de la Republique Marseille, a France. Gormany Atlautic r.eiglmnp orp., Atlantic Freighting Corp Balliuhuus, ifamburg 1, Ger.mmy. Breitenweg. ab. Bremeu, Ger. Holland Atlanlic Freighting Corp. Koniogln Emma plein 3., Rotterdam, Holland. AVIS Atlantic Fieighling Corp. Aolwerp Division, C/O Stelnmann Octobre la direction de cts tah'issements de leur initntion Pas. leolaiie, taisant droit aux nombreuses demandes d'admis'ion.dispoiein les places des lves abseii s. Port au PLCP, le 28 sepi^m bre 1932. blissements de leur ini jdygirt'er leur entants, (ced'ai, l'Inspection B( Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un reslaaranl de premier ordre, des chambres confortables el ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. E f*r Jh* p*

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07119
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 01, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07119

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
K3NM
Clment Majloire
DIRECTEUR
1358. Rlii AMERICAINE 1358
ILLEl'HONE K224
i\m loi! m. !i!'-.|Mi MHj^rtpm
rilenr gr,par la raistililiei ui mt
de II j !< qui jimu* Ml n-iiiiM-,
MU basais le plus muih'iiI. ru
l'lit (i. iM iitealieii Ici mrillni-
iTN.plus piisMib |iur le mal i|Hf
star le imii. \ous ne un nuti
piuais MM iji(' lii.Hiiil que ttM
hc (listai pas. t.l.llkx i Al
6me ANNEE N* 7787
PORT-AU-rRINCE (HATI)
SAMEDI 1er OCTOBRE 1932
LESEFFORTS D'HATI
POUR SA LIBRATION
Avant Christophe Colomb
o -
Le 3 septembre, entre les Etals-Unis avait exiges dans
Etats-Unis et Hati, un Trait le pass pour la protection d ui-
cl deux protocoles lurent si- / lrls privs de citoyensAm-
ricains. Il contesta louleobH-
Un prcurseur de la dcou-!
verte du Nouveau Monde
il y a
Vingt-cinq ans
en vue
ns en u= ('e
aussi tt <|"c
ulion de cette
mettre lin
possible
ue cette Repu
blique par les Etats Unis. Cette
occupation est base sur un
Trait de septembre 1915 qui
prendra fin en Mai 1936 Les
premiers pas vers la suppres-
sion du contrle Amricain
ont cl faits lorsque, dans un
accoid sign le 5 aot 1931,
les Etals-Unis remirent au
Gouvernement d'Hati son ad
minislration intrieure,:') l'ex-
ception de celle de la Garde
el de se Finances. Dans ce
nouvel accord, la, fin ven-
tuelle du contrle Amricain
sur ces deux branches im
portantes avait t prvue, no-
tamment que la Garde d'Hati
sera compltement hatiani-
se en Dcembre 1934 et lors-
que l'halianisalion sera ache-
ve, les Marines actuellement
au nombre de (>()<> hommes
rosi que la Mission Scienti-
iique Amricaine seront rti -
|fl d'Hati.
Dans un change de noies
ilaelslipul cependant qu'il
se pourra (pie riiailiaiiis.ilion
le la Garde soit impossible
au iil Dcembre 1934 < si des
troubles srieux ou d'autres
difficults imprvues venaient
se produire en Hati .
En outre, les Etats Unis au-
ront tablir une Mission
Militaire Amricaine en Haili
qui contrlera toutes les ac-
tivits de la Garde el lera
toute recommandation con-
cernant les amliorations ap-
porter dans son organisation,
et le cas chant, les mesures
disciplinaires prendre
contre tout officier ou soldai.
Concernent le contrle Am
ricain sur les finances Ha-
tiennes, le nouvel Accord met
fin une controverse qui da
toit de longtemps. Le Trait
de 191 autorise les Etats-
Unis tablir un bureau de
perception en Haili avec au-
torit complte sur la percep
lion et l'application des re-
venus douaniers. En 1919,le
Gouvernement d'Haili signa
un protocole pour un Em-
prunt d'une dure de trente
ans en autorisant le Gouver-
nement des Etals Unis nom-
mer un Agent pour contrler
lu perception de certains re-
venus qui devaient servir de
garantie cet Emprunt aprs
'expiration du Trait de 1915.
Attendu que des Bons pour
une valeur de 23.((>0.000 dol-
lars avaient t mis en 1922,
ce contrle pourrait s'tendre
JBsqu'en 1952; c'est- dire
Wizeans aprs l'expiration du
j^ait d'occupation de 1915.
Bie que l'occupation ail
grandement amliore la si-
tuation financire d'Haili,
beaucoup d'Haitiens condam-
nt le protocole de l'Em-
P'unt de il)la.
loute la controverse entre
'esdeuxGouveineineiils roule
sur le l'ait
galion qui pourrait lre laite
la Rpublique d'Haili
aprs l'expiration du Trait
de 1915 d'avoir subir le
contrle du Receveur el pro-
posa la cration d'une Agence
Fiscale, Inquelle, d'aprs lui,
sauvegarderait d'une faon
adquate les intrts des pr-
leurs Amricains. Si les Etats
Unis n'taient pas anims du
dsir de mettre fin la dic-
Dans la
Reik-javik,
capitale de l'Islande,
il vient d'tre lev
Matin, 1er Octobre tW*
un cei'i.lin ljarne,
dont [e avait m
un monument la gloire d'un ex-t ril l'appellati m caractristique
plorateur du nom de Leif Eriks-lde Landnams c'est -dire
son qui passe pour tre le prc"-| homme avait pris possession
mier connu des coureurs de mer Jd'une lerre jusque-l sans mat-
scandinaves qui ont dcouvent, rire. ( Etude sur les Scandtna-
puis colonis la Groenland et|ves aux Etats-Unis. )
d'autres parties des ctes orien-1 Ajoutons (pie, ainsi que l'a
laies de l'Amrique du Nord, j tabli Auguste Ma gloire dans
; son livre, ces hardis marins,
, aimant faire sur leurs barques
-puis le dixime sicle.
Des recherches srieuses ont
l, ce point de vue, fixer les
r;
dialenienl les obligations pro-
ven mi du protocole de 1919.
Les Etuis-Unis onl rejet
la proposition Hai tienne d'une
Agence Fiscale et l'Accord de
septembre 1932 stipule que
les recettes douanires con-
tinueront tre perues par
ui\ officiel qui sera appel
dsormais i Reprsentant Fis-
cal Amricain.
il percevra les droits de
Douane jusqu' l'extinctionde
la dlie, laquelle, au taux ac
tuel d'amortissement, prendra
lin jusqu'en 1942; c'est--dire
six ans aprs 1 expiration du
Trait de 1915.
allonges des navigations aven-
tureuses , furent les anctres
de nos
eue, et
leur courage extra ordinair e,
leur esprit d'aventures el leur
?ris du 'I inger el de la mort.
La manifestation de caractre
historique qui vient d'avoir lieu
en Islande montre qu'une gloire
n'est jam lis c im il i nenl per-
Noua enregistrons avec plal
la nomination $u gnral
Justin l'n ,, ch'.-j du H -
giment des Chasseurs ,
me li Cuir,le du Gouvernement,
au commandement de l mnne de I Arcahaie.
\os flicitations.
p
Propos
humides
flibustiers de SI Domin-l jHoover. parait-il, perd du terraii
celle origine explique! a8 .campagne prsidentielle e
ty
i )t : northm n ), principale-
ment Norvgiens et Danois, a-
vaienl, depuis celle poque, ex-
plor les mers du Nouveau
Monde el l'ait plus ou moins
connaissance avec ce continent j due. Noire coin de terre, qui
qu'il tait rserv Christophe constitue aujourd hui Hati, tu
Colomb de rvler plus ouverte*
ment au Vieux Monde.
Assez, rcemment,le professeur
Lue Dorsinville en entretenait
les lecteurs du Matin et, en re-
montant un peu plus haut dans
notre littrature nationale, nous *-.
pouvons lire ce qui suit dans le les
livre L'Erreur ruolutionnairelffflrs extrieurs. A ce titre, nous
devions un souvenir et une peut
se la glorification de Lei-
EriksSOIl, si tardive soit elle.
en son temps, l'uvre de ces
hardis aventuriers que lurent
les flibustiers, auquels il doit ses
premiers dfrichements et qui,
lorsque ses pre nier habita-
tions > lurent cre I, devinrent
ses premiers protecteurs contre
envahissements et les dan
et notre "lut social d Auguste
Magloire, dit en 1909 par l'Im-
primerie du .1/ itin :
Mal
Sait-on une chose curieuse ?
: que les Etals UuisiC'est que ces laineux coureurs
D
se dgagent de toute
respon- t"K lilcl "
: d .m, i.i perception Jl^lJneux besoin d'expansion,
de mer Scandinaves, dans |
in
et se proccupant,
desrevenus provenant du Bu- 1" se Feoccupani, i.iei. ayant
reau des Contributions-une 1(; ins'01,l,1c1.^lo:n ? * c K'r
...... i Cher des terres '/ l'ouest, abor-
admin.slral.on qui esl place ^^ |;| mil.0 |()1 |e
sous les ordres d un Direc- (Groenland, vers l'an 980, puis
leur Hailici, l'Agent Fiscal Iplua taia. Terre Neuve et la
Amricain aura sa charge s Nouvelle-Ecosse.
l'inspection de ce service et | Parmi leurs dcouvertes.

dit M. G. Lespagnol, il faut si-
gnaler celles de Naddod, qui..
le Gouvernement Hatien de- [ul pouss sur l'Islande, la Tliul
vraie remercier. Le Couver- de Pythas ; les voyages conti-
nurent de l Islande au Gron-
s'il dclare qu'un employ
(pielcon(|iie est incomptent,
asez ceci :
Famille hatien e, habitant
Peu de Chose, avenue N, mai-
son confortable, re til des pen-
sionnaires des conditions a-
v.i itageuses. Pour tous rensei-
gnements, s'adresser au bureau
du journal.
nement quilibrera son bud-
IIV ,l\\ lit H llllll/IVICI tJWU l/U\l ,
A i laul, puis au Labratlor, e pus
ge annuellement, et prendra L$ ^ Sud> (|ans ^ Pjon
d'autres mesures d accord i ; ful appele Ki/i/and( pays
avec l'Agent Fiscal. de |a vjgne> ) us avaienl les pre-
LE
Aucune procdure judiciaire ,miels touch la
ne sera prise contre l'Agent caine ; mais, fau
Fiscal sans le consentement mtnls prcis, toutes ces exp-
des Etals-Unis. La seule cou- ditions tombrent dans un oubli
cession laite par le Dparte- protond. ( Gographie Gn
ment d'Etat est qu'il n'objec- rate.)
nie le Gouverne Le premier qui aperut le
continent amricain, dit l'aul de
lera pas ce q
nent d'ilaiti lasse un Emprunt
(pie les Hailiens appellent
L'Empruntde la libration ,
soit Paris, New York ou
ailleurs,qui lui permettra de
racheter la dette actuelle im-
mdiatement. Etant donn
l'tat prsent des marelles
financiers du Monde qui rend
virtuellement impossible tout
nouvel Emprunt, cette con-
cession semblerait plutt no-
minale que relle.
Pour ces raisons, malgr que
le Trait d'occupation expire en
li).)i), il n'est pas dit que Haili
recouvrera le degr d indpen-
dance dont elle jouissait en
1914.
De l'habilet des Hatiens
maintenir l'ordre dans leur pays
Mari-
une position couine quoi ils
avaienl aucune obligation liua.i-
cire envers Hati ni qu'ils a-
vaient garanti cet Emprunt d'u-
ne faon ou d'une autre.
5 L'accord Hatien jette une om-
bre sur la nouvelle politique
Latino-Amricaine que le Pr-
sident Hoover avait tent d'i-
naugurer.
Il ne serait pas dplac de de-
mander si les Etats-Unis sont en
droit de prolester d'une faon
si nergique contre l'interven-
tion japonaise en Chine alors
qu'ils hsileut eux-mmes
mettre lin l'occupation d'un
Etat, lequel, tout comme la Chi-
ne, esl membre de la Ligue des
Nations.
DJ.A GZOLINE
Les Lignes onl repris leur
e de renseigne- tarif de i centimes par course.
Les chauffeurs donnent, pour
excuse cette hausse, celle le
la gazoline qui, comme on le
sait, paiera partir d'aujour-
d'hui cinq centimes or de sur-
taxe par gallon. Cette taxe, qui
peut tre justifie par le i cir-
constances, ne doit point ce-
pendant perturber le rythme de
la vie, dj si chre. Comme
corollaire a celle mesure, l'Etat
doit intervenir et fixer le pour-
centage de gain des vendeurs en
(onction de la cote en bourse
du produit. C'est un droit pour
lui. Autrement le public sera li-
vr la lantaisie/les inercanlis
de lous poils qui lui feront voir
du leu. La question esl d'im-
portance vitale.Aussi,nous n'au-
rons de cesse que lorsqu'elle m
ra rsolue dans le sens de l'-
quit.
ivenienienl!
savoir si le
dpend l'vacuation des
ns, et, aprs le dpart des Ma-
rines, la Mission Militaire
*" ""' ai iv. pro- amricaine avec des pouvoirs jy'J2.)
We autorise la continua Considrables,y restera pendant \
ll(J'i des fonctions du Puce- une priode indfinie d'aprs le i
Raymond Leslie BUELL
(boreign Policy, 10 septembre
i AUTO ACCESSORIES
We sell New and Secoup
lland Paris for ail niakes of
automobiles.
KNEER'3 GARAGE
Hue Pav'
Phone 2,518 & 2234
j*}"" telles qu'elles sont eta-
"''es dans le lYuilede 1915
pqu'eu 192, ou bien si a la
On de ce
"s devront accepter
Etats
une
une priode nuennie u aprs le 1
nouvel Accord. En outre, jus-j
qu' ce que la dette lrangrel
soit paye, les finances hatien-1
ns seront sous un contrle des!
Etats-Unis qui ira au del de
uiuuiu acce per une - -. ., *, ,.,,! rrrlp
au're tonne de contrle. Dans c^ljmlc dMi le P
Je note en date du 22 D
J??toe 1931,adresse au Mi-
?lslre Dana Munro, le Minis,
2e s Relations Extrieures
ns>eurLger,i)arlede
2 i)ol,li iucs lroP dures
le Gouvruemal des
de 191
Le Dpartement d'Etat a in-
sist sur ce contrle en dpit p
de la dclaration du Secrtaire .
Stiinson dans sa lettre du lo,
Lvrier 1932 au Snateur Smoot
o il esi dit que les Etats-Unis
aucun moment n'avaient pnsi
Idal Kliiim
ALIX ROY
30 annes tic succs.
Roosevolt en consquence (
cb ique jour. A moins de surpri te
imprvue, pour |.....t connue untel,
no ts allons avoir an vis--^ la d iino-
crate avec programme homid . su-
perhmnide, Ne conviendrai t- i I paa
ds maintenant de frapper de droits
svres certains de nos produits ;
''exportation '.'
Ce sera sage si nous tu voulons
pas que les dmocrates nous boivent
tout notre RHUM SARTHE CACHET
DqR.
Loterie
"*> i iirmr:
... veii; quel la proslitutiea
prend des proportions alarman-
t <|uil n'est pas rare, quand
ou (rave!se le Champ-de-Mars,
I soir, de recevoir des ofires
le s- rvicts de petites vicieuses
de douze ans et mme moi:r.
Des gamines, l'ge d'tre a
l'cole, el cpie II vie condamne
gagner honteusement la pi.
tance du lendemain.
Le gendarme leur lait une
dusse impiloyahle, et cela vous
(end le cur d'entendie leuis
cris de teneur et leurs suppli-
cations quand on les emmne
au violon
I.' gen larme,quand il est bon
niant ou en apptit, transige
moyennant accommodement. Et
c'est pis.
.. a vu, l'autre soir, une hon-
nte ta nulle, cdant la piti,
accorder retuge l'Une de ces
gamines, que poursuivait un
agent de murs. E', l'avouerai.
I ? j'ai trouv celle pili adni
rble*
*
Nationale
Enfin, le dernier mol esl rest
notre ami Charles Moravia,el
Damiens vient d eue ferm, en
attendant l'organisation ou la
saison nouvelle.
Le Docteur Salomon, qui esl
un li.mime de cur,ci ul devoir
dorer la pilule avant d la i
avaler el c'est ainsi qu'un billet
entier de la Loterie Nationale
l'ut remis chacun des multi-
ples Directeurs-Gnraux, Di-
recteurs tout court et sous-Di-
recteurs de la grasse prbende.
^Nonobstant cette sage pr-
caution, il y eut des pleurs et
des grincements de dents. On
changea d'amers... qui l'eut dit,
el qui l'eut cru... qui dureraient
sans doute si le linislie Salo-
niDii n'avait l'ail remarquer au
personnel que les adieux de
Fontainebleau, si touchants lus-
sent-ils, commenaient trop
durer.
.**;M
m
ECHOS
Une Ecole .Normale d'Ins-
tituteurs est prvue dans le plan
de rorganisation de l'Ensei-
gnement, du Ministre Salomon.
Le Ministre Dominicain
Mella a demande notre con-
frre llaili-.lournal de rec-
lilier qu il n'v a pas en de fu-
sillades politiques dans l'Ejs t,
ces j o u r s derniers, comme
notre confrre en avait donn
l'information.Le Ministre a ajou-
te que, d'ailleurs,la Constitution
... l'a vu, sa mandoline en
h indouliie. qui se rendait.
s ins doute, une rptition, et
peut-tre un bal. Au pont Sl.-
i.iaul, des amis le reconnu-
renl et l'invitrent prendre un
ii'. 11 hsita un instant,mais,
devsol l'insistance des autres,
il accepta enfin un sandwich,
i tond, un bock, des ciga-
. El i o mue une politesse
eu vaut une autre, s'accompa-
t de son instrument, il
aya de vingt chansons jolies
tbadou;' mo lerne l'accueil
deux quoi venait de lui
taire.

... a vu, jeudi soir, tard dans
nuit, roaler, charges de l-
ard, les voilures ollicielles de
Damiens. On lit, jusqu'au petit
jour, la tourne des grandsducs,
commentant avec humeur le
dernier jugement de Salomon,
:elui q u condamne les parties
au chmage forc, en attendant
qu'une organisation rationnelle
lasse perdre A l'Etablissement
son caractre de prbende.
El pjisque le lendemain il
lui Irait renonai- aux dlices
le Damiens,on jugea que Ioc-
casion ne se pouvait laisser
passer de rouler une longue et
dernire fois aux I ais de la
princesse. Gomme il est pnible
de renoncer un privilge I

... voit que, malgr toutes les
protestations lgitimes et lga-
les, 1 Usine a^diace soigne sa
petite industrie nouvelle de
renie la glace. C'est croire
que l'Usine a Glace a des grces
d'Llat. .aIi! quel pays merveil-
leux que le ntre pour le capi-
tal tranger!
ne son Pays dtend la lusillade
en matire politique. Nous
sommes heureux de souligner'
que si, d aventure, des hommes
publiques sont ziyouilles l-
bas, ils ne le sont pas conslitu-
lionncllcineiil.
... a vu au Grand Caf de notre
ami Vincent un garon de l'ta-
blissement toul^contns de ce
qu'une^mouche. tait tombe
dans le verre d'un client.
i Laisrez donc, rassura le
client bnvole. Et d'un index
seco.i: i. i tirant la petite bes-
tiole d'embarras : Voyez a, bla-
gua-t-il en sirotant son petit
j Le Prsident Hoover est cocktail, Mademoiselle adore
fortement attaqu ans Etats-U- aussi le Barbanoourtl
nia pat les dmocrates, en rai-
son de l'Accord du .'! septembre
que le Dpartement d'Etat a si-
gn avec le (iouverneinent
d'Hati*
Le sympathique Chel du
Cabinet de S., le Prsident de
la Rpublique, Monsieur l. C.
dus, est parti Jrmie pour
affaires prives. Son sjoui
sera de coui le dure.
- Hier .'50 .septembre, les
Etats-Unis attendaient de l'Ai
Coquet tablissement si-
tu tout prs de la Banque
N de el dirig pir Mme Marie
BERTET.
Dimanche,grenl-event chez
aldy avec la production sur
cran de LA VILLA ROSE, le
super iilm par mi i| u, dans
les (i andes Cupilales, a
....... iu,mw tes ginuuca . ipnuies, a
ledO millions de marksoi.llongtemps tenu l'ailii e.
au titre de l'occupation de la t Avons reu p'aisirla
Knnanie. Le D ,i d'E-jvisite de notre ami le Dput
au pralable rappel 1 Edmond Garcia qui regagnera
m-'"1 ;l!l ' !n-I le Cap d'ici quelques jours.Meil-
lianl {iU[ souhaits bu charmantd-
mdonner sa dette dei rpa-Ipot le la Grande Rivire du
rations. IS'ord.


PAGE %
LE MATIN 1er Octobre 1932
L'Education de la Masse | Molle Anna Lvnce Denis
r\nr> I l-rrheol .-= /-*_______x~ J,, Dwv lii rr
o-
par 1 Eglise j : Gagnante du Prix Gilg.

Pif le prolesseuriLuc I) RSINV1U R,
III
A part quelques exceptions
qui sauvent heures meni
l'honneur, on ne connut pis
heilenieut d'admini-.truteur
laque qui eut pu Irantfori
mer, en moins de | u /eans,
uue contre totalement sau-
vage en Dnjp a y s^tlorissanl,
qui eut pu chanfttr des mes
prostres dans le paganiinie
barbare en des conscu nces
accident en Afrique. S'il faut
Aux examens otflciels de Dac- Gnral de Dactylographie de
Lvl^raDhi? qui ont eu lieu Montauban, Melle Marguerite
ffiSTgjfi i Steno-da. Faury a;a;t;tte,nt nned^.
-a croire e* ^uvMins impar- lemim- sous ta piiacm,v. "- -------- nntmre
H... ,.l ?1| lr.il* la es- i^"^^^.^!KJEST+LS!?
bon. Pesclavaee est la base moyenne a t obtenue par ' .. IR . Sociai>
UN SAVON PRODIGIEUX QUI-ENLKVE LES
GERMES. EMPLOYEZ-LE POUR LES MAINS,
LA piGI REETLKBUW
t sclavage
ne ne de l'organisation so
ciale africaine. O l'homme
tes camp igns tant sous
l'empire de son ougin
joss.le joujouis une Cline
africaine. Il importe par4con-
squent de .,le soustraire a
'individu mentalit d'esclave,
si nous voulons le voir de-
veuir un tre moral nu nia-
il f. de libre, puis travaille!
chrtiennes pratiquant le J celle tutelle, alin qu il ne soit
Bien dtestant le Mal et com-| (>|us esclave. 1 tant modifier
prenant qu'il ne taut ni tuer,
ni voler, ni envier iusqu'a d-
truire ce qu'on ne peut pas
avoir ou obtenir.
Si vous parcourez les cam- I tout seul son volution.
pagnes, vous entendrez de-ci J Par ce que j'ai dj expos,
ded, le son du tambour du
Vaudou. Alors, comprenez
que sous les tonnelles il
y a des temmes, des hommes
et mme des enfants a u i
c'iautent des chansons dont
les mots leur sont presque
inconnus et se livrent la
dbiuche... Le prtre est mut-
heureusement loin, c;i son
presbytre de village!.. Mus
un autre homme est l et qui
rside dans chaque section
rurale, dans chaque district:
c'est le bjcor, aougao ou
papa-loi i. Matre des dan-
ses et ro; des crmonies, il1
est l'officiant d'an culte base
et immoralit-1\ ne parle pas
de l'aveuir. Homme du passe
ou tout au plus du prsent, il
tient ses yeux ferms sur le
progrs des peuples qu'il
iguore du reste. Sa vraie pa-
tr.e est l'Afrique avec ses se^
crets redoutables et ses dieux
inlernaux.
L'avez-vous dj vu au
milieu des danseurs?... Il
prside au rite. L'on tait cer-
cle autour de sa personne de
vcue sacre pour les adep-
tes, et lui, Y homme, du retard,
les yeux hagards par l'uer-
vement d la veille et
l'alcool, ou aux drogues aro-
matises, la barbe hirsute, les
pieds nus, il se vt du tradi
tiounel pantalon de grosse
toll* bleue et de la vareuse
des champs ( le costume de
l'esclave que, de par le rite
hatien du Vaudou, il lui taut
porter ce soir pour Invoquer
les Ksprits et les My-t.es-
Lois.) Puis il entonne la co n-
plaiute prlere du dieu:
nhtenua riar''dans les rsolut! obenus par
SX iSoa Dni. qu a accote Mes tudiant* de I gele Spcial >
xantehuit mots par m:uu!.- qui, de mme qu^ les preuv-s
rs^^reurabso!umenl.>.!Ces de Stno* aphic decettab< -
donc Melle Anna Dams qu'a sment, sont entours de louics
t attribu le Prix gnreux les garant es ncessaires ( plu-
ottert depis cinq annes dj sieurs telles obligatoires, pour-
nr le sympathique M Gustave ceotage limit d'errenrj Intel
pi il byuipa v, absolument inconnus et de IK-
U1|S- cole et des feandidats jusqu'au
Ce qui tmogne du tait que! moment des exameus, etc. ) et
Cas examens de Dactylographie* sont organisai de taon ne
ont t pour le mo.ns annsi ri- hisser aucun doute absolument
goureus que les preuves de 8nr leur usrtaite
... _____1____A., I* !.".. lu Mi.^.'l
LIFEBUOY,
I E SAVON Dci L* SAN 1E
POUR MAINS, FIGURES ET BAINS.
WSSSSMSSfts
Distributeurs
nce.
Stnographia de l'Ecole Spciale,
c'est que la laurate a accus
encore ces examens un rsul-
ta sensiblement intrieur son
ell-'t, la moyenne accuse p"~
la laurate de cette anne ( OS
m>ts) reprsente un progrs
apprciable sur
I instituteur et la loi re pr- rendement ordinaire l'cole# aussi rigidement contrles o ai
senie par le garde et le obfem dlail es. lea?. de uO mots atteint, en
loge toPaixne suffisent pas MQUell ^e le teste de Melle ;^\t (ie 61,6 mots accuss
il taut la prsence de 1 agent Anaa Denia ., l absolument l,a~ue dernire par M-lie Ma
religieux, le seul qui soit ca-
rable d'tre un exemple rel
Je discipline sociale. Toutes
les civilisations n'ont valu
que parle pitre, sous n'im*
porte quel nom que les
peuples dsignent l'initi,
qu'ils l'appellent Disciple de
Conlucios, Rabbin, Derviche
au Auau musulman, pasteur
de l'Eglise Rforme, Pape,
ou Cure de la vraie religion
Catholique. Croire qu'il pour-
rait en tre autrement en
liaiti, serait une erreur pro-
loude.
L'cole laque sans Dieu,
c'est--dire saus .une troite
communion d'ides, de senti-
ments et de croyauces avec le
prtre de la paroisse est uue
cole dangereuse pour l'ave-
uir de la jeunesse. L'idal
veut que le meilleur riaitre
donner un enfant soit celui
deSQ rare, mais laui il que ce
uuitre-la ne pense pis contre
le CbriSl et ses Ministres sur
la Verre, quelle que soit leur
nationalit originaire, quelle
que soit la couleur de leur
pi IT111C 1
Fin.
Luc DOUSINVILLi.
Un-laldij
dpourvu d'erreurs ( 108 mots
en 6 minutes avec zro taute "1
ainsi que n'importe qui peut
s'en convaincre personnelle-
ment en se rendant Ecole
Spciale o les compositions de
la laurate, homologue, par le
Jury, sont actuellement expo
ses, on ne peut s'empcher de
conclure que les rsultats de
Melle Anna Denis sont extrme-
ment apprciables el que la lau-
rerie est en tat d'afironter n'im-
porte quel concours iutersco
[aire de n'importe quelle partie
du monde. Od se rappelle que
la laurate du g and Concours
DEMAIN SOIR
5 HEURES MATINEE
, ., |, ||e pi e d'He-uy Bataille :
La Marche Nuptiale
i
l'anne dernire par Mdle Ma
iie-Thr>e Gardiner.
I! est indubitab'e que celt
progression remarquable n'es
pas le lot du hasard ou d'une
attnuation de rigueur dans
l'organisation des preuves. Elle
est et ne peut tre que le truit
des aptitudes de l'tudiante et
d
1
tylog-apliie, mthodes que le- ; ** Entre :.>,* a------;- .,
tablfsseuient pertec.io.uie da- j ri,rles de UveUr sont ^penduei.pour celte ore,
vantage ch .que anne en s'ins N. B.. L sfironl diivres 'a Presse,
piranl des p:iucipes d.recteurs
qui sont la base de l'ensei-
gnement spcial.
avr.lVancbrel Louise L^^ang'
r lie 1 00 ; Balcon : l.oO
E as HFUHBS
,,, s,;,01 19:1233. Le grand Film parlant
0oTer,T.^ar.!vccl',ccmP.rabl.UonMa.hot
les aptitudes de l"tudian!e et j "'v ,t.m T}, rt
ies mthodes employes par y Mwiioi C QC cl Villa llOSG
l'Ecole Spciale de Slnosdac \^Q \}/l V^LCL V \*** *
[ylog-apliie, mthodes que l-; J Enlre : [\, 4 et o gourdes.
y .b ___i..i:^._. ri_ i i....... ..o vu B^R DE LMIBOHITE Rentre des
Tribunaux
*"
Votre cuisine,
Madame...
Le Bar.de l'Ai tibonite avise
sa nombreuse clientle et le
public que l'Etablissement
donue un grand bal eu son
local, sis la GrandRue, au-
jourd'hui samedi 1er octobre,
a 8 heures du soir. Orchestre
des iTroubadoura Jazz que
dirige Daniel AUred .orches-
tre taut pris du public.
Il compte sur voire prsence
pour rehausser l'clat du bal.
Le Maestro D. AUred se
tera entendre dans ses nou-
velles ket magnifiques cra-
tions.
L'Etablissemen'.en vue d'en-
.(/est lundi |u'aura lieu la
rentre des tribunaux et des
coles. Sjivait l'usage,
l'issue de la cr nonie reli-
gieuse la Cathdrale, le
tribunal de cassation tieudra
audience solenuelie avec l'as-
sistance des membres du
Gouvernement,d s m gislrats
des autres tribunaux et du
barreau.
Il y aura : allocution de
Mr Ltscot, Secrtaire d'Etat
de la Justice, allocution du
Pisiitnt du Tribunal, Mr
Avis important
Il est port la connais-
sance de' tous les hritiers
les dbiteurs cieanc.ers de
feu Arthur Walter, decede le
8 septembre 1932, qa un dlai
Se 10 jours leui est accorde
pour prsenter leurs t.t.es a
alfc. Yvonne Watte.^ruel
LES PROCHAINES Q-
RURRITES 01
FILMS_P*RLABT
Grand film
Passe ce
mationnestr. p.i>eencousi
dratio.i. ne u u irivtufme
Port au l'iince, le Li sepu j|,ntrjuc ett sava
1932. ne, les photegi
rands iut-
.rcan on et
cou rager ta clientle, vendra | Ernest Douyon.
tout uu piix modr.
Si l'Ai itjue pas l loin.
.\i' la va aller chemin moin
V ius ave/, l la principale
mthode d'ducation de l'a
eut social qui sert d'exemple
muI entants des cam lagnea
Sous l'influence des ib >co s>.
l.i masse hatienne est plus
tourne vers l'hrdi atri
came que vers la Civilisation
Occidei.lule C'est pourquoi
iiuuii progrs ne pntrera
tu protondeur 1 me des ru-
raux, taut que l'Etat n'entre-
prendre pas la croisade de
luire attaquer, pour la dtrui
ie, l'ouvre mal la liante des
vt ocoria ou longana.
4.1 seule lorce qu'on peut
c pposer une croyam e,avec
ihance de victoire, e>l une
croyance super.euic Or, on
ne saurait, sans inju e, corn- merveille.
parer la Religion Catholique
au culte imprcis du Va >d u
L'humble Matre da*l lai
que, le Juge de Paix i' I (ieu
da'ine ne peuvect d mo i>as
lre les seuls agents de < i\i' a -
llon de nos carapaaoes II (ml
l'apostolat Au religieu de l
Croyance Suprieure, Car, eu
pi.euce du ebocora, le p n
mu Jeili ure \'esclat e de qui
lelo I i eut, par un si ne,
tout obtenir: femmes, I U os
et ..crime 1
Nous avons trop tendance
u o lilier que l'esclavage n'est
p.i.% jusqu ce moment, un
Docteur, je soutire d'ap-
pendicite, dit l'homme en en-
trant dans le cablnel de Aulx
L n, l'excellent Directeur de
l'Hpital Gnral. Je vona prie
de m'ourer l'instant!
Minutai mon ami. une
intervention chirurgicale ne
do'l tie laite qu' coup sur.
Couchez-vous sur cette table 1
Il s'excuta. L" toubib ans
culta le patient, rflchil et lai
dit : -- Vous ... n'allez p;'S r-
guliremeut ... au petit en-
droit?
Non! Docteur.
Voua n'tes alors que
co fctip, mettei voua l'm
ge de la hanlgue des l aines
te i'orl au /Vote et de Saint-
A) rr.
El depuis,fh >mma se porie
Bac Fin.
MUSIQUE DO PALAIS G. D'H.
Programme du concert do-
minical du 2 oclohre 1932 de
la Musique du Palais, sous
la direction du Ntal ro Luc
jean-Baptiste.
\ Sympathie, marche de
Mme L Juneuez ( ne Jeanne
Gautier),ddie au Prsident j
Vincent.
2 Vieux Lion, marche
religieuse d'IJ. Jeanty.
3.Jeanne d'Arc, ouverture
de G. Verdi.
4 Miraroco Sextelte
nationale de J. Anckerman.
The Ai lists, solo pour
1) ,i yton de Hartmann.
b' Le mariage des vents,
valse de John T. Hall.
7 Pingouins, une step
par Christian Nobel de Saiut
Marc-
S Patience, mesdames,me-
ringue populaire.
Puis, conformment la
5tradition en pareille occa-
siou, le premier Magistrat du
Parquet en Cassation, Me
Franois Malhon, dans un
discours-thse, entretiendra
l'auditoire d'un sujet juridi-
que d'intrt gnral.
sa tille, Yvonne Watiei, > ; gralement.
du Champ de Mars, I\o d-U. e ^Hw par M-
Passe ce delai.aucuuerecl.- ervj|
Ce iilm tiiomphera Li.com
me il a tiiomph partout, car
minent A-
ra phics par-
faites; du'cl soro-e,la syn
chronisation est remuquable.
Le scnario, augtussant et
mystrieux jusqu'au boni,
tiendra le public en haleine.
Et il y a Lon Mathot,
acteur aim du public, que
l'on entendra pour la prenne-
re t'ois ici. el dont la diction
OCCASION EXCEPTIONNELLE
A vendre
3 pices de salonen osier,
une Victrola porlative.l lam-
padaire, un bureau de travail.
L'adresser :
E. H SALZMANN
Rue t, avenue P*
Tlphone : M-C -115-3.
erpti
Eczmas
Psoriasis
C^ntlitalion
Coulons *
Furoncks
Varices
Ulcrer
Dpurez votre Sang
par le
CUROMAL
V,,)re sang ost Impur. 11 cliarr' dos scories,
des toxines, lunt il n.i pu -> ^ t:>r\:\>-t. el
ces impurets se traduiscui f irrititiDiis ext-
rieures, en lir.bos, si desagnal'lcs. si doulou-
reux souvent : rlou, furoncles, boutons au*
dinanueaisons insupportables. Ce sont enlin
les ulcres, les tumeur* et les ilbromes qui
surviennent sur un organisme empoisonne par
un ans vici. On peut viter tout cela ou s en
rmrir rapidement pai une cureau Ouromei
C'est la mdication la plus simple, a plus -
i normale et U plus scientifique, jui utilise los
vertus de plus de 23 plantes connues de nos
pre* et des mdecins de 1 antiquit, mais dont
Monsieur Giraud, pharmacie a, par des pro-
, cdes modernes runi les sucs tlans une for-
mule qui lui a cot des annes d'expriences
et de travail. Le succs a couronn ses efforts,
et le Curomal gurit les maladies de la peau,
eczmas, dartres, psoriasis, dmangeaisons,
I rougeurs, furoncles, boutops, ulcres, dou-
' leurs du ventre, fige crltiqu V '
: r t aitemrnt comjwnnnt flacon C U H O M A L
avec hotte pilule* g.-atultc et brochure explicative.
| Toutea Donne* phi-tuincies. l'tepare par le
Docteur tilttAt 1). phuruiacien, Uitmrotolro du fthnc,
S, Bue Dolet. I.YON-Ol'l-I.INS (France
Oipt a Port aul'rin<.l : Phartuad, BUCH. .
GRAND CONCOURS
2000 PHONOS ou T.S.F. DONNES
GRATUITEMENT ^
util m djw opagandi,i roule ptrsonna ^*-
I i,i r, pom du 11
spnAirnHuil rt no* eondMtM.
I-O
Innt les lettres e a, .vu-.
Irouvu le nom d'un Preeldeni
du t onsell i raafali lr** .""""
i
faemjrlaetr tai polnd
Uttrti pour aoofr m nom). ,
BOTOTM votre rfjpona* t dCOUp im eelt annonce.
Jblttdreun. patide envelopp. ^;^*f ^ToYSl V
EtuVlVAPHONI'.(Sfrv.Concours 1.116,R.Vaugii
ENO AIDE LA SANTE
En prenant du ENO'S "Fruit Sait" une ou
deux fois par Jour, vous vous assurez un
systme interne propre, de la vigueur
physique et mentale. Rappelez-vous
toutefois que seul ENO donne les
rsultats d'ENO. Achetez-en une
bouteille aujourd'hui. Rfusez
les substituts.
ENOS
FRUIT SALT
impeccable ajoutera son
succs. ..
Baron-ls, dans le rle
du viveur bon enlaut, a lai
u ie citation excellente, u
parle bien.
Simonne Vaudry, Heleni
Manson, Dahlia, Georges Pec-
elet prtent tous leurs grandi
talents dans les diftrents rle.
de cette sensationnelle nw
toire.
L'amoureuse
Aventure
D'api es la pice d'Armont
et Gerbidou. .
Celte oprette absolumeoi
moderne est joue par des
Vedettes Franaises de m
ordre:
Albert Prjcm et Mary G\m
L'action se pusse de J
jours, chez de riches part'
' liers, o l'amour rjouit p
yeux.
FILMS MUETS:
Jalraa 1* doubla
.!. danseur inconnu;
i t La Semaine ,
1 Humoristique
i < \niivc
\ Notre coi! erc L- ^
lit "..eus Plie d"0A
s,s abonns que le nuero
la -Seairne HuniorH^^.
mit aujourd'hui. ^^j.pM
quence. ils doiveul ren
leur Nuiik'io.
Dont la r*ntnin sat Universelle a gard w premire place
Demain le/, uni ont
UN JAHBAXCOURT
Up^ ; Rue.des^Csars.


LE MATIN 1er Ocl
PAC.h 3
VIN de
RAVENE
NUTRITIF
Tr agrable
REMPLACE
l'huile de foie
de MORUE
le plus PUISSANT
et le plus AGRABLE
des RECONSTITUANTS
paur GURIR
ANEMIE-FAIBLESSE
INDISPENSABLE au Dveloppement
daa ENFANTS
lux partonnet FAIBLES I CONVALESCENTS
/.;, Vtnte Porl-aii-Prlnca : Plr W. BUCH
DPARTEMENT DE
L'AGRICULTURE
AVIS
Le^Dcparlement de l'Agri*
cultuie inlorme le public
qu'un concours sera ouvert
Damiens pour le recrute*
ment d'agents agricoles-
r^Pour ire admis prendre
part ce concours, il ta ut :
lo fctre g d'au moins
23 ans, treoinuni d'un certi-
ficat de bonnes murs et pr-
senter sou acte de naissance.
r 2o Avoir appartenu, pen-
dant deux ans au moins,
l'Ecole Centrale de Damiens
ou pouvoirjustitier d'une pra-
tique agricole d'au moins 5
ans, part certificat lgalis
par les autorits de 1 endroit.
'Les preuves comprendront
trois exameus : Oral, Iicrit,
Dmonstration sur le terrain;
et rouleront sur les matires
siivivanlcs :
lo.Oprations entrepren*
dre pour mettre un terrain
inculte en valeur.
2o, Risques pour lesquelles
la coutume de me tire le teu
la vgtation sous prtexte
d'entreprendre la cration
d'un jardin est nfaste la
lois au cultivateur et au paya.
3o. Diftrenies modes de
reproduction en dehors des
soins.
4o. La taille des arbres
fruitiers.
5o.Conditionsque doit rem-
plir une rgion pour cnnvt*
nir la cul'uie des plantes
suivantes r
Cocotier, Arachide, Vanille,
Sisal, |;iz, Pc m mes de terre.
6o. Culture des citms :
Nomenclature des g'onpes,
modes de reproduction, choix
etprpartion du terrain, orga-
nisation,soins enliuraux, lutte
contre les ennemis des citrus,
apeiu de tous les produits
pouvant tre tirs des citrus.
7o. La figue-banane :
Varits prconiser en
vue de l'exportation, choix et
prparation du terrain,mode
de reproduction* organisa*
Bon d'une plantation, soins
culturaux.
I 8o. Culture pour laquelle
vous croyez avoir le plus
d'aptitudes. Dvelopper les
conditions culturales, com-
merciales ou industrielles de
cette culture.
9'. Heboiseraent. .1
10. Question sur le cat. le
coton elle cacao.
Le concours aura lieu
j'bcole Centrale de Damiens
le lundi 17 octobre courant,
a dix heures du matin.
s,En attendant, un registre
Ji'iscr plion est ouvert au
wpjrtemenl partir du sa-
medi lei ociobre.de (J heures
matin une heure de l'a-
prs-midi, et sera ferm le 15
ouobre prochain.
80 s ; mbre 1932.
D.
>cce ;
Nous avons apprit '" f,e
Ch.i tisifiv1 Charles,
h'?r apis-midi v>rs k .'> h-
w lanrailli s auront In 1 rel
Jptes.rn 1 3 hr ., a la Ca li-
tale. Vthison mortuaire en
ce du Pelit-Stairsir*.
Nos condolances.


Es lais
POUR 193;}.
Les Derniers Perfectionnements :
Automatic VOLUME CONTROL :
Circuit Superheterodyne
Automatic Smchro-Silent Tu ni no,
100 o/ Amplification Pentode.
Nouvelles Lampes de 2 l/2 VOLTS
Types 58,57, 56, 47,82 et
La Duo-Diode G-4-S-
COLUMBIA
Synonyme
de Suprmatie
Modle Cl 23
Air Cell Battery
Dure de la Batterie
OOO heures
n
i<-s
i#l
' 'yi^x-ti '
m
Modle C 83
Radio 8 lampes-
Superheterodyne
Modle G 81
8 lampes-Superheterody^e
COLUMBIA
Le Favori
des Connaisseurs
! BOXE
Au Pare-Leeonte
I Grce Monsieur Hugo Meus et Mr Nald,c'est un spectacle
for.uidable que sont convis pour dimanche prochain 5 heures
lojji les sportsmen Hatiens :
Guerrier contre Aragon
Un rn>T*b*f qni Murer 10 ROUNIV, 3 minutes chaque.
Mais V ?..
Nous avons pris quelques renseignements sur les poulains
leNaldi refont s boxeurs le g>ande classe qui !* tout im-
poas dans toute l'Amrique du Sud L nn-sque 'otali' de leuis
vu loires p t< pcq Mi p* r KNOCK Ot'T -^/adversaire de Guer-
Mer tel ( le, Ce >l on honnn 1 x'raietnenl rapide
a I trappe li ha et qui encaiai e mei v 1 k iseinenf.
Oueriier 1 ara 1 vaut lui, dini tache, le plus redoutable ndsai
saire ci. sa c m i u > Vaincra-1- I ? Il s'entrt r*. loil particuli-
rement pour c 1 ses adtniratenra ont en lui la plus grande
confiance I loni c is il ne ve il pas entendre parler de dlaite.
Il y 3ura KNOI !\ OUT. Les tt un hommes sont trop acharns
poui qu'il t n (.; autrement,
Deux intressants combat, prc i-1 ont la g ande rencoutre.
Les 0 g.nisateurs se sont assurs le prcieux concours de R.
Cataly qui a consenti arbitrer la combd. Connaissant sa com-
ptence ri sou impartialit, nous sommes certains d'asssister un
1 superbe combat.
Prix des Places : Rserves: ."> g les; Tribunes: .'^gdes.;
Pelouse : 1 gdts; Autos: 1 gde.
N.13. Les caries sont on vente au Magasin de Mr Hugo Mew,
Hue du Quai, en lace de l'Htel de France.
* *** ^ ** * f m m -- M <
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSON1A
Nous d mura raison, confirmera votre bon juge-
ment, justifiera ta confiance ne vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre appr'uble patronage l'Htel
le plus sleci de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrter votie chambre d'avance
Bire la pression.
HOTEL KAHAM
bne confortable succursa-
le de Palace Holel, Kensr
kotl
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. ,1. Karam,
Kenskoff, o vousyseiez
servi souhait. Excellentes
conditions.
N'OUBLIEZ PAS DE FAI UN PETIT TOUR A
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1 600 pieds d'ailUude L'tablissement le plus frais des en
virons de Port ac -Prince.
Seulement 15 minutes d'auto sur une excellenteroute
'asphalte. Vues mi rveiileuses de la ville et du port.
Boissons de toutes espces.
Modle C 85
Radio Phonographe
8 lampes
Moteur 33 1/3 et 78 Tour
Modle C 84
8 lampes Superhe
terodyne
2 Hauts parleurs.
arrangements jiaiticuliers pour les pensions de jour de
semaine-^u de moi ..
Ui*c *X?fi
l'iC
^S
H!*?**
8

\
a*
** vew A. ' l/tW"
Conciliions de vente avantageuses
Kneer's COLUMBIA Music Hal
KNEEKS GARAGE.
rt * o\
:^^^-
jo*~n
|^0C



Samedi
1" Octobre 1932
Le iiiuii
^0r Nbh h; jtt
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Avis
II1
'
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!

Li A1 sT IN >l S Tft*
i D1NG C donne a i> au P
! blic que biea qu'el e soit en
I liquidation, elle a Port
i Prince des repicsentauls atti-
trs chargs de j oursu vr
cette liquidation e' dclectue
le reouvretiKnt d s valeur
qui lui sont ducs.
Ces reprsentants ( ut plein
pouvoir jour exiger le p:>ie-
nient de tous bons comp'es,
soldes dcompte ou aul es
valeurs mme par la voi
des tribunaux, et en s'acqu t
tant entre leurs mains, le
dbiteurs seront valable.nenl
dchargs,
La W&l htdies Trading Co
Par
J.F.CASABLANOA
fctcrtane
Lykes Brothers SS C lnc
Texa> Hati Kanto l> >mv Porto-Rico
> leu service h Ix'oroad re ei i m- passagers e
rf entre les porh du Go'te du Texas l> rectemeut ave
''< r au-Prince, M "
Pour la rcepti rtpid t le maniement habile de vos
m porta lions, terve; vous m. ours des navires de 'a LYKE
ini-:.
Les prot-t.aae* arriv*esa PtrJ an-Prince sont
Steamer Roth l vkesi
Steamer JAargapct Lykes
Sti amei Vtmeria Lykes*
S/S .(ene\ ieve Lykes>
Steamer f Ru'h Lykesi
7 octobre l9ii2
1J octobre 1932
21 octobre 1932
28 octobre 11)32
-t novembre t
>
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOJj\EAV
Rhum dlicieux got exquis
ULCOOL OtFlTJOUTE ONCURriENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
\
Voulez-vous
Russir dans vos tudes no
taire russir vos enlanls,gice
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
One profession aprs 6 9
niois d'tudes srieuses (St-
no-Dactylo Langues vivante
Comptabilit)'
Songez que l'Institut TIP
PENHAUfcR se recommande
et s'impose votre attention
par les brillants rsultats d-
j obtenus.
1537Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
S-S
GNI COLOMBIENNE
Tlphone:,*!" 2323
tureau: Rue du Magasia de l'fcltai. [oite Postale B

Panama Railroad SLeamship Line,
Agents aux principaux ports d'Europe.
Le ,Tapeur i Baracofe* Voy.
, 10S, partira de New-York le
v 28 courant, directement pour
Portau Princeoil est attendu
le 4 octobre prochain en
roi te pour les ports Cdom-
biens, Cris oliil, l'anal Zone
Kui^'oi i'! NewYork.
Le manileste de ce vapeur
reu par avion poste est la
disposition des clients dais
nos bureaux sis angle des
rues du Q tai et IhomasMa-
| (lion (vis vis Je la Douane)
*
Le vapeur t Bogota Voy.
107, parti .\ il New- York le
,r> octobre prochain, atten-
du l'or!- m- Prince l<* 11 oc!
Port-au-Prince, e 28 Sept
1932.
William L. BLEO.
Agent.
AVIS AU COMMERCE
La panama Itailroad S'en rosbip Line a l'avantage d'an-
noncer 1rs dparts suivants de New York pour port au prince
Haiti, directement chaque mardi. Tous les s'erineis sont
pourvus de chambre Irieori'iniie
Dparts de hew \ork. Arrivages Pon au-rrince.
c
tramer "Ancon" le 27 septembre
Steamer "Qssyifnil* le 1 ortob-e
Steamer i CYiilobal 'e 11 octobre
Steamer Boenavenlura ) 18 octobre I
Steamer t Ancon le 23 o'obf
Steamer ftiuayaqoils le 1er novembre
Sleamer Crisiobah le 9 r.ov.
Steamei aRornavrntura 15 novembre
Steamer Ancon le 22 novembre le 27 novembre
Steamer GuayaquiUle 29 novembre le 5 dcembre 1932
Panama Railroad Steamp^hip Line
JasH.C VANREED
Agent Gnral
le 2 cet.
le 10 octobre
le 1(5 octobre
le 24 octobre
le 30 octobre 1932
7 novembre
H nov. !932
le 21 nov.
1932
1932
1<>32
l:j2
G. W.**Sheldon & Co, Ltd.
17, James Street,
LlVEUl'OOI, England.
MorY & Company,
Atlantic Freighting Corp.Div.
155, Boulevard de S lasbourg.
ilvre, Fiance.
MORY & C.OMI'ANV,
Atlantic Freighting Corp. Div.
3, Rue SI Vincent de Paul.
Taris, Fiance.
Ylernu Prou & SlodiWell,
Doite Postale: 78,
Havre, Fiance.
England
0. WSiif.li.on &.L', Ltd..
Fen'on House,
112/113 Fenchurch Street,
LondoniE/C. 3, England.
France
Mury & Company.
Atlantic ?reighting Corp. Div.
74, (juai des (h.-rlions,
Bordeaux, France.
MORY & COMI'ANY,
Atlantic Feighting Corp. Div.
7, Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
666
Liquide Ei\Tableties
Sauve, gurit la malaria en 3
jours. Les froid* le 1er jour
Maux de lc:e cl*Nvralgies en
30 minute1-
666 Soulage les I'iOids
Le plus rapide remde con
nu.
Gellatly Hankky & Co,
21, Rue de la Republique
Marseille, a France.
Gormany
Atlautic r.eiglmnp orp., Atlantic Freighting Corp
Balliuhuus, ifamburg 1, Ger.mmy. Breitenweg. ab. Bremeu, Ger.
Holland
Atlanlic Freighting Corp.
Koniogln Emma plein 3.,
Rotterdam, Holland.
AVIS
Atlantic Fieighling Corp.
Aolwerp Division,
C/O Stelnmann P. O. Boi 1068, Ro crdam, [lollaud.
Bolylum
Atlantic Freighting Corp.,
( /() Slainmaun an I Co
4, (Jual Jordaens,
Dtwerp, Belglum.
Denmark
E.A. Bcndii and Coropanj,
Copenhageu, Denmark.
Italy
A CeresH Comp my.
ViSgBanrhi 3,
Geuoa. ftaiy.
Spaln.
Mr T Mallol Bosch
Atlantic Freighting Corp t'aseo Colon. 17,
Bsrcelun.t, Spain.
A/B W. Laka,
Atlantic Freivhtiog Coi p. Div..
SUeppsbron 10.
SlocUhohn, Swcden.
A/n Petterssoo and Hoimstrom,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbrou 3,
Gothenburg. SwedtU.
Mr Altrcdo \moretti,
AtlanticFrelgjiliog orp.l) v.
Pia/za De' Fi no N. 3 i),
Genoa, Italy.
Norway.
I.auritz A. Uevold A. G.
Atlantic Freightiog Corp. Uiv.
Aalesund, Norway.
Sweden
Svcn Jansson & Company.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Nonk'jeping, Sweden.
Simon dstron A/B.,
Ulantic Freighting Cmp.Div,
M Imo, Sweden.
00 -
Madame Alice Duvrrglas
annonce aux tamilles de la
Province qu'elle ouvre
pai tir du 1er octobre prochain
une pension de tsmille o
elle recevra les entants qui
poursuivent leurs tudes
Port au Prince.
Les fimilles qui voudront
lui confier leurs enfants se
mettront directement en rap
port avec elle.
Adresse : rue des Csars,
an ienne maison Hrard Roy.
Port m Piiuce.le 20 septem-
bre 1932
La Magnsie ERBA
EST LE PROMUT LE PLUS RECHERCHE COMME REGULATEUR
DES FONCTIONS GASTRiHUtS ET INTESTINALES.
A. de Matteis & G0
AGENTS POUR HATI *
Avis
Bsiuhi i Berj h i ompany,
AtlHutic Freighting Corp. Div.
iialsiugborg,' Sweden.
L'Inspection Scolaire rappelle
i loi intresses que le concours
t d'admission l'Ecole Normale
d'Institutrices est Bl au lundi
10 oclobre piochain et que les
candidates munies du liievet
simple devront s'inscrire en
ses bureaux en vue de cts exa-
mens.avant la date du 7 courant,
ivle preti e de l'occasion pour
d i mander aux parents d;s l-
\.s appartenant acluellen ent
l'Ecole Annexe de l'Ecole Nor-
male, ainsi qu'aux aures co'cs
nationales primaires de ''ort-
BU*Prnee, de bien vouloir rvi
serau plus lot le mercredi ;">
Octobre la direction de cts ta-
h'issements de leur initntion
Pas.
leolaiie,
taisant droit aux nombreuses
demandes d'admis'ion.dispoie-
in les places des lves abseii s.
Port au Plcp, le 28 sepi^m
bre 1932.
blissements de leur ini
jdygirt'er leur entants,
(ced'ai, l'Inspection B(
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un reslaa-
ranl de premier ordre, des
chambres confortables el
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone : 2341.

E


-

f*r
Jh*

p* ^.
i
--*v


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM