<%BANNER%>







PAGE 1

Vendredi 30 Septembre 1932 Le Malin 4 PAGES 26eme AAiiNLt N* 7ili6 Port-au-Prince Tlphone : 2242 i LE FAIT EST INCONTESTABLE Hliiiin Sarlhc C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ Mention i PROGRS §NOUVEAU RHUM NOUVEAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL OtFiTiTOUTE ONCURHENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON Voulez-vous Russir dans vos ludes no taire russir vos entants,grce une mthode d'enseignemeut cluf-sique excellente? VOULEZ VOUS Une protession aprs 6 9 niois d'tudes srieuses (St no-Dactylo, Langues vivante Comptabilit)" S>nce7 que l'Institut TIP PENHAUER se recommande et s'impose votre attention par les brillanls rsultats dj oblenus. 1537Rue Lamarre. Tlphone 2891. Hpital Gnral Hatien Accidents —o— !?4 septe nbre 1932 Nhe Auguste 18 ans, rue du Centre. Blessure tranchante r gion poslro-sjprieure jambe droite. Maria Jn-Bip'is'e, 20 ans, quartier St-.Ioseph. Blessure contuse du cuir chevelu. Pomne Autoine, 38 ans, BoM Si-Martin. Blessure contuse de la 'vie suprieure. Chonehon Jean, 30 ans, rue St-Martiu. Traumatisme de IV vunt-bras et du poignet droits. | Dsir Philocls, 25 ans, Carrelour. B lure du 2aue degr rgion postrieure du thora>. Emmanuel LuUy, 48 ans.tve. M'gloire Ambroise. Fracture de l'i'xnmit du radius droi'. Augus'e Rmy, 1 an, rue Runion. Brlure de 1er degr de la rgion interne de la cuisse droile. AVIS AU COMMERCE L Panama \{i l<> I v'• mmp Line a l'ava:nage d'auion r les dpars siiiva ts de Ni w York pour port au prj nre Hati, directement chaque mardi. Tous les ste mers sont IOUI'US de ch mb32 le 24 octobre 19^2 le 30 octobre 1932 7 novernb e 14 nov. 193 Lykcs Brothers SS C Inc Panama Railroad Steamship Line, Aqenls aax principaux ports d'Europe. G. W. SIIKLDON & Co, Ltd. 17, James Street, LlVERPOOL, ENGLAND. MORY & Company, Atlantic Ereighting Corp.DW. 156, Boulevard de S ta&boorg, Havre, Eiance. •MORY & COMPAHY, Atlantic Ereighting Corp. Div. 3, Rue St Vmctnt de Paul. Paris, Fumte. Ilernu Per m & StœkwtH, Boite Postale: 78, Havre, France. Engla n d Ci. W.SHELPON &C", Ltd.. PenrOD House, 112/113 Fcnchurch Mreet, LondomE.JC. 3, England, France MOMY & Compai-y. Atlantic v reighting Corp. Div. 74, (Juai des ( hartions, Bordeaux, France. MORY & COMPANY, Atlantic Feighting Corp. Div. 7, Bue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a France. Atlantic Freighung Corp Germany Atlantic Ereighting Corp. balliuhaus, lambrg 1," Germany. Breitenweg, 56, Bremen, Ger. Holland Atlantic Feighiing Corp. 'Atlanlic Ereighting Corp. Aotwerp Division, C/O Steinmann & Company, P. O. Box. 1069, Rotterdam, Rolland. r CJ w %  Kouiugin Emma plein 3., Rotterdam, Holland. Belgium Atlantic licighting C rp., <;/() Steiinninu and Co 4, Quai .lordaens, ntwerp, BHgium. A. Ceresn A Company. Via Banchi 3, Oenot, lia'y. Spaln. |fr T MAI.LOI. BotCR. Atlantic Ereighting Corp., ; Div. Paseo Colon. 17, Barreloua, Spain. A/8 W. Uikl, Atlantic FreigbUog Corp. Div.. Skeppsbron 10, inockholni, Sweden. A/B Pettersson and Hoimstrom, Atlantic Ereighting Corp, Div. Skeppsbron 3, Gotnenburg. SwedeO. Denmark E.A. Bendix and Company, Copenhageu, Denmark. Italy Mr A'.tredo Amore'.li, Atiautic Ereighting Corp.Div, l'iazza I>:*I Eerro N. 3 5, (ienoa, Italy. Norway, Louritz A. Devold A. G. Atiautic Ereighting Corp. Uiv. Aalesund, Norway. Sweden Sven Jansson &. Company.. Atlantic Ereighting Corp. Div. Norrkoepiug, Sweden. Simon Edftron A/B., Atlantic Freighting Corp. Div., ftlalmo, Sweden. ILiuhurd lergh & Company*, Atlantic Ereighting Corp. Div. llalsingborg, Sweden. Steamer Bucnaventura 15 uoven bre le 21 uov. Steamer Aucon le 22 novembre le 27 novembre Steamer GuayaquiUle 29 novembre le 5 dcembre 1932 Panama Railroad Steampship Line JasH.CVANRKED A; ent Gnral 2 Haiti — Santo DomingoPorto-Rico service hebdomadaire et rgul ,er passagers et Ludovic Bai on, 20 ans, rue Dr Aubry. Bfessure tianthante de la main gauche. Andr Pruden'.lOans.Bolosse. Blessure tranchante du pi*d. Fillette Louis, 34 ans, Marlissant. Blessure tram hante de la rgion sous-maxil aire. Irma Marcelin, 18 ans, Poste Marchand. Blessure contuse du | bras. 25 s-rptimbre 1932 i Camiile Bonoy, 15 ans, rue du C'en re. Fracture, du tiers intrieur de I humrus gauche (hospitalit ). Emilie Piquant,20 ans.avenue Magloire AiuD oise. Contusion del hanih. gauche ;hospila Use ) Ersulia E U Q' e, 7d ans, ave nue Maglo.re A nb oise. Erosion de la ha iah. gauche (hospitalise). Germaine Piqoo-it, 21 ans, avenue M aglotc A ub.oise.Blesj sure contuse du bras droit avec lui:.beau de la peau. Josette Piquant,4 ans. avenue Magloire Ambroise. Blessure contuse du Iront. Max Hyppohte, 29 ans, ruells Romain. Blessure contuse soue orbitaire gauche. Jacinthe lloratius, 25 ans, rue Amricaine. Luxation du poignet gauche. R.oaa Pierre, 31 ans, rue Amricaine, Blessure contuse de la rrg'on liontale gauche. Max Benoit, 23 ans, rue des Csars. Blessure du cuir cheveI lu, rgion occipitale, conlusiou J de la rgion lombaire. Maiie-Rose Louis, 20 ans, rue I Cimetire. Ecorchure la jo e gauche. 20 septembre 1932 Mme Julien Franois, 14 ans, rue du Peuple. Traumatisme du thorax. Monique Dsir, 20 ans, Martissant. Traumatisme de la nuque. Rosette Pierre,,28 ans,GrandRue. Contusion de la joue gauche. Jn Baptiste Tirsitf, 22 ans, Port-au-Prime. B essure contuse de l'arcade sourcilire gauche, i che. Vve Maximilien Dumonf, 48 ans, rue Runion. Blessure contuse du cuir chevelu. Anne Marie Brunus, 4 ans, Poste Marchand. Brlure 1er degr des membres suprieurs et intrieurs de l'abdomen. Kersaint altidor, 17 ans, Pigquette.Contusion du dos du nez 27 septembre 1932 Gnus Plaisilus, 48 ans, Por tail Logaue. Lger traumatisme de 1 paule droite. Lucrce Latontant, 30 ans, Logne. Traumatisme du thorax. Anna Charles, Port-au-Pnce. Blessure contuse du Iront. Val Frdnque, PortBlessure contondante sourcilire gauche. Pointenp Pierre-Louis, Port • au Prince. Blessures contuses des lvres. .*• Louicius Louijuste, Port-au-. Prince. Broiement de la main gauche (hospitalis). Jean Desquiran, Port-au-Pce. t Blessure contuse du couda du bras gauche. Texas Le seul fret entre les porli du Golte du Texas directcnicui avec Port au-Prince, Ha Kl. Pour la rception rapide et le maniement habile de voi importations servez vous toujours des navires de l LYKE INE. Les prochaine* arrrWtSfl Port-au Prince sont* Steamer enevi^ve Lyl es ?.0 setembre 1932 >teamer Ruth Lykes 7 octobre 1932 rJureau: (vue du Magasin de l'£tai Boite Postale B La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RECULATEUB DES FONCTIONS GASTRtnUES ET INTESTINALES. A. de Matteis & G 0 AGENTS POUR HATI %  %  Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un restaurant de premier ordre, des chambres confortables el ares ; un Bai o les consommations sont varies et SSSa'des marques les plus reputees. Tlphone : 2341. LAITERIE BAILEY Iras;e Maignan, Port-au-Pce. | Llvr ason propre, hyginique.en bouteilles herfflhq^ Porte contusion du pouce droi:. i m ent cachetes, l'abri de toute falsification, Bevry Norlan, Port-au-Pce, J Transport lait en rfrigrateurs roues. Btessure contuse de la tte, '1 N 1313, Grand'Rue e Port-au-Prince,



PAGE 1

Clment Maqloire D1B.ECXEJR 1358. RUE AMERICAINE 1358 1ELEPH0NE N # 2 24 •• choix des hommes qui est la lln> balte action d'un chef Ml difiirile. IVidasI^QsefJei nommes dlite trauillral, les mdiocres oui le tapa de iaire des \isilrs et dciilr |ircudre habilemeiil le sige du chef i|iii|choisil^el de soa 4s entar> raye uni cooseiUc ef r p>e-sni "5ic chaix J. PAVOT / 26 me ANNEE N 7786 PORf-AOKiNUi (HATI) VENDREDI 30 SEPTEMBRE 1952 Ce qui nous a valu le nouveau trait —o — Moralits tirer X (SviTE HT FIN) ECHOS —o— — Damions n'a pas fini d'lre une source d'ennuis le tous rdres, de chasses-croiss, poulies uns et pour les autres.Mamtenant, il sera Terme le 1er Octobre prochain, pour tre vert avec une autre organisation, dit on. Ce n'est plus lligtonome belge Henry l-'lv i ui la dirigera PRVISION GENERALE DU TEMPS / POUR LE MOIS D'OCTOBRE 1932 Par JUSTIN LEON I I Pour bien expliquer notre attitude l'gard du trait du 3 septembre et notre opinion lgard d'nn arrangement simplement militaire avec les Elats-Unis,— et pour puiser ce sujet,— nous devons rechercher brivement, dans le trait de 1915, ce qui constitue l'intrt hatien et ce qui constitue 1 intrt amricain, au point de vue administra. tit,financier et conomique, et au point de vue militaire. Notre intrt, au premier de ces points de vue, tait d'introduire un certain amnagement dans nos services de recette et de dpense; de liquider notre pass financier en menant jour les affaires de la Rpublique; de raliser enfin convenablement une soit parfait et dfinitif. La scurit du pays ne peut tre garantie suffisamment par notre seule organisation actuelle de la Garde; nous l'avons dj dit et il est inutile de nous rpter. Cet intrt amricain pourrait paratre mal dfini, il est ( vrai, si, d'un ct, on consM dre le projet de trait de 1914 seulement administratif et financier, et de l'autre, le projet Fuller seulement militaire. Eu ralit, le trait de 1915 n'tait autre que la substance runie de ces deux projets. Au reste, il faut remarquer que ce trait de 1915 se suflit lui mme a ussi, point n'aurait t besoin que le Prambule de celui du 3 septembre rcapitult, comme il l'a lait, les rsultats de ehartorrne montaire depuis longtemps dcide. L'intrt amricain, au m; Clllle ,Jc l l s clauses, si laques me point de vue, tait que ll ne *tait P pose d'ancette srie de rformes tournt ticiper son chance, ce (pie l'avantage des Etats Unis etj I e UalU (l ;{ septembre a fait desAmiicains. Er, les deux intrts ont t satisfaits dans toute la mesure du possible : nos services administratifs et financiers ont t transforms; notre pass a t liquid; lou cela a t fait au profit le plus clair des Etats Unis el des Amricains: les plus hauts fonctionnaires publics du pays sont des Amricains; notre dette extrieure est devenue amricaine; notre Banque nationale galement; noire douanier a t remani dans le sens presque exclusif des avantages du commerce amricain. On peut donc hardiment dire que toutes les dispositions de cet ordre du trait de 1915 ont t ralises et c'est ce qui explique que tout le monde, mme le Gouvernement, n'a pu que trouver exorbitantes les clauses du trait du 3 septembre relalia un pris qui a permis de trouver que la sauce nous coulait plus cher que le poisson. Ausurplus.au souci d'anticiper on a joint une clause du Protocole d'emprunt de 1919 prvoyant que, aprs la retraite du Receveur gnral el si l'emprunt de 1922 n'est pas teint en 1936, le Prsident des Etats-Unis nommera un ou des fonctionnaires pour assumer le contrle du serlarif v cc de l'Emprunt. Est-il bien ncessaire d'avoir pour si peu de chose un trait international si solennel? Ne suffirat-il pas pour cela, quand le moment sera venu, d'un simple accord entre chancelle ries? Nous devons conclure celle srie d'articles en taisant ren.\-, ici K1UI IjiHun malheftr. trin Pronj • marquer que, avant 1 arrive dans le pays d'un Conseiller linancier et don Receveur gnral amricains, nous ve7au U cnh-oYe'^ I a Y ions u l, e lgislation admi etlinancier i nislralive et financire comAu point'de vue militaire, P ,(ile; loules ,cs sanctions il est peine besoin de re chercher, tellement il est vident, l'intrt des Etats-Unis. Elle,disait de l'interven tion amricaine le prsident Borno dans son dernier mes sage prsidentiel,— elle rpondait l'intrt vident, l'intrt matriel de la Rpublique d'Hati; elle rpondait, en mme temps, l'intrt parfaitement avouable^des ElatsUnis des'eftorcer de constituer et de maintenir, dans le bassin des Antilles.au seuil de Panama, l'entre du Canal, un rgime d'ordre positif qui vite des conflits internationaux d'une porte toujours incalculable, et qui permette ce grand peuple de 120 millions d'habitants de garantir la scurit de la route interocanique, d'importance fondamentale, dont la proprit et la garde lui assignent les responsabilits les plus graves el tes plus induscutablcs. A ce mme point de vue militaire,si,de notre cot, nous avons enregistrer, depuis lUl, de notables amliora iions dans l'organisation de notre force publique, on ne peut pas dire cependant, et pallieqreuseiuenl, que tout y thoriques possibles; une Chambre des comptes. Une seule chose a toujours et seule empch les sanctions de jouer, corrompu nos institutions et compromis l'application des textes protecteurs de I ordre administratif : cette chose, ce sont nos rvolutions, gnratrices d'abus, porte d'entre au Pouvoir des incapables, ngation de tout ordre public. .>i nous sommes srs d'avoir la paix et la stabilit, toutes les amliorations paciiiqnes dont nous sommes dignes nous viendront par surcroit,— bien entendu, avec le temps el les preuves nationales suftisantes. REVUES AMERICAINES Abonnements aux Revues Magazines Amricaines. En vente KNEER'S GARAGE ACCESSOIRES POUR AUTOS Nous vendons des pices neuves et de deuxime main pour toutes sortes d'automobiles; s'adresser KNEERS GARAGE Pbone 2318 et 2234. c'est un autre,belge encore, qui s'appelle Ma rue I Moufils. Souhait.ns qu'ave ce lui-I on entre enfin dans lia voie de la stabilit et des ralisations pratiques, coiislruc'ives, qui sont ses seules raisons d'tre. Quand donc Damie is nous offrira-t il un concordat V — Une Commission interparlementaire travaille depuis la Chambres, ajuster les budgets des Voies el Moyens el des Dpenses, vols — Notre confrre Le Nouvelliste informe que Monsieur Voorhies, Directeur de la Banque Nationale le la Rpublique d'Hati, est parti hier par le Cristobal, pour se rendre dais la Rpublique de San-Salvador o il a t appel par le Pr dent du heu, pour organiser une Banque d'Etat. On espre revoir ici dans trois mois le sympathique technicien des qu lions bancaires, si ami de noire pays. — On annonce dans les milieux autoriss que le gouvernement va librer celle semaine nos confrres emprisonns, te ne serait pas trop tt, — D'aprs le cable, la Marine tranaise a subi Api es le sousina thfc qui sombra avec son quipage, c'est le Perse qui vient d tre victime d'un accident de machine. Un mort. Il blesss. — Hati-Journal de mercredi dernier annonce que dans l'Est le Praident Trujilto a tait fusiller quelques Dominicains, aprs la dcouverte d'un complot contre sa vie. — On parle d un prochain mouvement de notre diplomatie. — Le jeune Max Mangons,dis de notreexcelle.it ami Edmond Mangons, qui passait ses vacances ici, est reparti via-New York pour Paris o il continuera ses tudes Centrale .0n se souvient qu'il y a t admis parmi les tout premiers aux derniers examens d'entre de la fameuse Ecole. Du succs au jeune Mangons. — En vue du prochain hiver, saison qui amne les touristes sur nos rives, la HailianTourisl prend ses dispositions. On espre que cette saison sera fertile. —Le Docteur Jules Thbaud, qui mne si gnreusement campagne pour le dveloppement de l'hygine dentaire dans nos masses, s'occupera activement, la rentre, de I hygine dentaire des petits coliers de I Etat. — On signale que la voiture de Mr Norman Armour, le nouveau Ministre Amricain Portau-Prince, a t dbarque l'autre jour OU Carnnare . C'est une Packard 1929. — 11 se chuciiote que les petits producteurs de crme glace projetant une manifestation en signe de protestation contre ce nouveau privilge que veut s'octroyer l'Usine Glace. — Par le Bolivar, est arriv Port-au-Prince M.Clments qui fut pendaut plus de douze TEMPERATURE ET ETAT DU CIEL La temprature durant Octobre sera faiblement leve durant les ,i premiers jours.II fera plus chau I du I au 11, du l(i au 20, et du 21 au 28. Les journes el soires, grce l'action des pluies, seront plus ou moins I raidies du 12 au 15, du 21 au 2.!. el du 27 au ;!1 Le ciel sera quelque peu nuageux de certaines heures, du 1er au S ; cette priode sera caractrise par des coups de tonnerre. Ciel encore nuageux du 12 au 2). et du 22 au .'il, avec variations d'intensit. PRESSION BAROMETRIQUE Le baromtre se tiendra audessus de la normale du 1er au 11, du 16 au 20, el tlu 21 au 12 i II se lien lia la normale du 12 au l, du 21 au 2.1, el du 27 au 31. PLUIES ET ORAGE Le niveau des pluies du ter au .'5. et du 27 au .'il sera exe si veinent faible Celai du 1 au 26 rpondra la normale, el la dpassera mme dans certaines localits. POUlt LES DPARTEMENTS DU NORD—DU NORD-OUEST — DE LARTIRONITE ET LA REPUBLIQUE DOMINICAINE. Faibles pluies les 1-2. fortes pluies avec orages les I , (J, 7, 8 !). 12-13, l. 1647, 18-19, 20, 23 21. Faibles pluies les 25-27, 29,30-31. POUR LES DEPARTEMENTS DE L'OUESTM' SUDREGIONS DE pour-Al' PIUN CL, DE LEOGANE ET i>F JACMEL Faibles pluies les 2-3. Portes pluies,avec orages.les I, , ti-7, -S, il-lu, 13, 15-16, 17, 18,19 20, 21, 24, 2-2(>. Faibles pluies, les 21 2,), et 30 31. N.B. — Compter sur des carta de 21 heures, avant ou aprs. POUR LA NAVIGATION.— La mer sera forte dura ni la priode du 4 au II, du 13 au 21. La mare sera basse vers le 22, et du 2!) au.il. Des vents de tempte [potlfront bien se manifester du 13 au il y a Vingt-cinq ans LE MATIN, 30 Septembre t9U7 „ DOCTEUR LEON AUDAIN *"< in Revue de Pathologie <:,>nij> << c publie Ut note suiranle: /Voua av .'. appris avec plaisir •///(• nulle collgue ci ami. Me le Dr Audain d fialli.avait reu la distinction de ChevaUei le h/ Lgion d'Honneur en rcompense >is lui adressons nos flicitations el nous semmes d autant plus heureux •le (die distinction mrite, qu'au laboratoire de Patholo\gie compose o Mr le docteur Audain >i travaill quelque le i/is nos cals, nous ai'niis pu apprcier son talent, son suoir ci son mrite. Loterie Nationale Les mariages d'amour et d'eau fraient se font de plus en plus rares, en noire sicle d'iulo, de radio, el de manteaux de chinchilla. Cela se comprend sans peine. Il tait aim, il adorait, mais il n'avait pas le rond, et les parents de l'adore avaient pign MI sur rue, da cash en banque, el l'œil au COUp. Le mariage tait, dans ces conditions, problmatique. — Qu'apportez-vous, jeune %  'i s'inlonn le pre de la Dulcine. Il n'apporlail rien, si NOUS voulez, mais il avai feuille un billet de I Nationale. Il le produisit. — Dans mes bras vousles le gendre rve, admit alors le pre avec un enthousiasme subit. El ils eurent de nombreux et beaux enlanls... comme au cinma. ... voitjun'de nos 'cent kilos du Bois-de-Chne faisant] chaque matin du footing, de la course et des exercices sudois, pour chapper l'embonpoint qui l'alourdit. Le Martyr de /'obse, ce n'est pas seulement un litre de roman, c'est on fait. On ne peut ni gravir un escal';r, ni monter a ch^vjil, ni valser, ni mme s'attabler aux jeux le l'amour et du hasard, stans 'essoulier, se mettre en nage et mollir. Donc, de l'endurance, cher venlripolent. mais lappeI i vous que le traitement ne 78ni qu'a la condition d'adjoiodre au soort les priv nions de table. C'est dur, n'est-ce pas? Kestez gras alors, c'est bien port. ... a vu, une entre d'tage I un immeuble, sis la rue S', deux pieds dans des chaussettes Main lies qu. oscillaient renverls, du Levant au Ponant,pour parler comme les potes,... de i Est l'Ouest,pour parler comme Monsieur Jourdain. A qui pouvaient bien appartenir ces deux pieds apparus la Ientre? De que.les excurssions rvaientdls, se bdanant (die i cote dans la lumire? De quel la balade en avion? Pour faciliter quelles aises ou ; lier trangers quel spectacle le tenaient-ils ainsi en l'air, aussus les platitudes, l'cart Jes promiscuits? .! .m lam i tonymea, qui dira ode .o.T ? ...voit que c'esl comme un ".I"' 1 hit exprs, el que depuis quela / i)l(*cte i ; ; i | les annes, i chaque toncours de l'Alliance Franaise, c'est UB lve de l'Institut Tipj panhanar qui enlve la timbale. C'est l'Etablissement qui tonne I s laurats, dut convenir, l'auIre lois, un Membre du Jury. Compliments, Harry. I30WI loin uieu se munuesier cm 1.5 au r • • 20, et particulirement du 23 au ( | ^|SCZ CCCl POUR L'AGRICULTURED'aprs nos moyennes et calculs, durant les deux autres Famille hatienne, habitant Peu de Chose, avenue N, maison confortable, reoit des peumois de 1 anne qui restent j sionnaires des conditions asuivre, les fortes pluies seront nombreuses. Aussi, il y a lieu entretenir les champs (les vantageuses. Pour tOUS renseignements, s'adresser au bureau du journal. MM de bien pour faciliter la production. Ceux ipn ont suivi nos conseils en plantant en Septembre coum^m'^ les J Votre cuisine, D'autre part, nuire Minisire de l'Agriculture ne cessera ja\ niais d avoir la main trop lerme, eu ce qui concerne le reboisel ment, et tout particulier, ayant" une habitation, fera aussi œuvre nationale.en exigeant de ses grants d'y piauler des arbres fruitiers et autres. Un de nos agronomes baitiens en a dj fa il ressortir la grande ncessite, vu que toutes nos eaux de piuiea JU lieu de penclier pi ol'JiKlemenl dans le sein de la terre, vont plutt se dverser ans agent gnral en Hati de la Colombian Line.— Nous lui renouvelons nos sympathies. — LIRE Les Accidents en leine page. Madame... Ce n'est pis vrai que le • ooflil qui a clat entre les lputs et snateurs ait pour •ause des compressions et augmentations sur le budget de l'Agriculture. Le vrai mont de ce dsaccord, c'est une rpartition .d'un stock de tantgu des Lsines le !'orluu-l'rince et de St.-Aiarc. Les ... voi/ que le cyclone qui a dvast San Juan de Porto-Kico nous a pargn. Un peu de vent, une petite pluie intermittente, prtextes boire en chainbra de cet excellent liarbancourt. Rhum ou Cocktail. C'est tout le souvenir.et plutt agrable, que nous laisse le passage le l'ouragan. • • ... voit qu'un rien suffit dissiper la plus dci le bonne lui neur. Il racontait une histoire gaie la table de rdaction et dj chacun s'apprtait rire, quand le conteur s'anta court et se prit en gmissant la mchoire dans les paumes... [}iia rage de dents, de celles qui rclament le davier sans relard, %  ourtait douloureusement l'histoire, et d'enjoue, l'humeur du pauvre conteur se fit massa* crante. Avis L'Inspeclion;Scolaire rappelle aux intresses que le concours Prs Conscrits en voulaient jd'admission l'Ecole Normale la plus grande part, et les dd'Institutrices est fix au lundi ptes itou...Aquoi tient l'heur ou le inalheurd'uupays? Souvent un'peujde graisse.suprieure. .Bec Fin. Idal Rhuin AUX ROY 30 annes de succs. dans les rivires, puis la mer. aprs avoir lav les meilleures couches du sol. Nous en reparlerons de temps a autre, si les encouragements ncessaires sy prtent. Les planteurs retardataires qui voudraient faire des pli tio poires, de maniocs, etc, pou .oui les Iaire les ; 'J et L0, Il 2o octobre, ou les infl naires seront les meilleur) cette n, 10 octobre piochain et que les candidates ^munies du Brevet simple 1 devront s'inscrire en ses bureaux en vue de ces examens, a vatit la date du 7courant. r.ile proti.e de l'occasion pour demander aux parents des lves appartenant actuellement l'Ecole Annexe de l'Ecole Normale, ainsi qu'aux autres coles nationales primaires de Portau-Prince, de bieu vouloir aviser au plus io le merciedi 5 Octobre la direction de ct laI) ISB uieu' "(ion d y g leur entants. Pass I tn Scolaire, ni droit aux nombreuse demandes d'adnvssio \apposera ies place lves absents. Port au Prince, le 28 septem bre 1U32,



PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 30 Septembre 1932 Tirage dj u& c.asse les 9 et 1Q Douemnre. r'iXITO'P COLONIALE DANOISE L\J 1 CalXiiCii en cinq classes., M jj'ttti Danois oaraniil ie montant total ides lois. 21 I7."> loi*. |tlil* H priint-s. WfOBl tirs Rit ;i iilinu ni 50000 billets. Presque la moiti iUs hillets fgne '!<""' infuilltblment au cours de 5 tirage. Chaque mois uu tirage. Le plus gros lot au cas le plus heureux est de 720000 Couronncs [L'Education de la Masse I par l'Eglise —o— Par le professeur Luc l) RStMVILLB. II -environ :>2.ff00=env. 180000 = 108000 = .. 72000 = .. 37600 = .. danoises 2ooooor; lc u principaux et |irime9 : COURONNES DANOISES DOLLARS SI4M =env. T.OOO 1 CCUNUONESC' It DOLLARS :;oooo aOOOO 201100 tliOOO 43200 m r.iiooo = 28004 il M Ml 42000 10000 8000 (-.000 Le ttichi&Bie clans lequel le i. ni,. ) •' !rOu> e ploo g est certainement !.'t cause principale do retard de i olre lion sur la route de la Ci vilisatii a 0 ident le. I e de. voir le | lus strict de l'Etat est de taire appel aux BOI lats de mtier capables de nousameoer A L'affranchissement moral, et ces soldats-l sont ceux et des milliers d'autres lots considrables Paiement Immdiat des lots en ar gent comptant, sans aucune dduction Les lot sont calculs nu la base de l'or. Paiement de* lots %  u eu lira du jour. Le§ billets original cotenl pont chaque classe, frais oa port, liste des numroquanti al tons entres fraii compris J 1/4 I 2 1/1 billet 7.— i ;.— 2.— Cour. dan. ou 2.— l. :; Dollaramricains. Attendu que la tirage de la 2me classe •'effectuera dj les 10 et 1dcembre, <•: en considration du voyage bien long des lettres, il ce recommande da rennttrr la foi les mis'* pour la 1re et '2unolaSM, tfett dire pour: 1/1 12 II du Christ, mort pour le rachat! nuer. Car cet homme qui de l'Orient et de l'Occident, J porte l'uniforme nexcuU mort pour celui de l'Afrique, que les mouvements rflexei IMII.I 4.a.16.Dollars cntiricsitis /,e pnivmrnt peut tre effectu en bitteu dibanque ou < lu: qui' sur Nvw-\ o rk par lettre recommande. L'envoi des billets originaux ainsi que il" programme offi. aiaJ lieu anssiti aprs rception du paiemeni dlreetmment par /• soussign bureau d'expdition autoris. A. Bjorch Bote 86 Copenhague K 109 Danemark. mort pour le genre humain. Sur celte terre d'Hati o il y a tant taire, il n'y a pas que les spculateurs ptliti tiques combattre. Pour ao river u accomplir quelque chose de solide et de vrai, il l ni tre pi et livrer toutes les aortes de guerre. Les problmes qui se posent devant 1 homme d fcjtat q n o cupe le Pouvoir sont a ce poiut corn pie qu'il ne saurait les considrer avec assez de sang-froid, afin de lcher de les rsoudre* On l'a maintes fois dit, tout est organi ier en II lti. eu frais chaqm nue ou laite un manger tes mort. M qu'une assertion, pareille paraisse ose, on p< t pendant dire que les cam pi gus d'Hati sont aflreusemat seules, orsque, d'avenj -, quelques gendarmes y Mitonnent, les œuvres proui tiatoires augmentent sous les I pristyles au lieu le dimi i e s d'un tioupier civilis: il esi rest africain et comprend nul ce qu'o lui enseigne a i.. caserne 11 au corps degirde MI, du reste, ii y a un co UN de morale et d • religion crer. Il importe, par cousque il d'y suppler, en se servant dt la seule force organise qui puisse agir eur les sentime ils ..11 .:11 fs du noir et cette force j est l'Eglise Catholique HoU aucus croyant de bon toi d'omettre des ides subver* j sives venues des cercles J anticlricaux de France diro il I CONSERVEZ VOTRE PEAU TOUJOURS DOUCE .... DLICATEMENT PARFUME AVEC LE SAVON DE TOILETTE SAVON DE TOILETTE DLICATEMENT PARFUM MOHR & LAUKIN, P. O. BOX \l. — Distributeurs Rue Roux et du Centre, Port-au-P.ii.ce. menace meurtrire pour ie cœur. Pour les femmes, les calculeux, et d'autre-, mala, les d i Lue, qui, avani la cure deMaulecatir.Ues ;>•"' sseurs ; DO mnes d ictres cessai-ni, f| G HCCO e t CavezZdio t trouv j digestion s'amliorait sensibleMais ce qu on v a pas encore tqu il pens dire, c'est qu'il tautprtrt L'avilissement du costume j Niil ne proscrit dans ie v-1 ttment cc^qu'exige, conseille i on tolre la saine raison. Il laut varier le costume pour l'adapter sa fonction propre selon /les saisons, les mi ieux, les personnes, les ges, les situations. Mais iut aussi se qu'on devrait avec le sentiment de la mesure exacte des choses. A'^dillrentes reprises les autorits religieuses se sont leves contre certaines modes en vogue aujourd'hui. Le Saint Sige lui mme s'est occup de la toilette traiuine. Sa Saintet Pie X Caisses d'Epargne Populaires 1 ne laut pas livrer aux; i pitres l'intelligence des pay avoir la volont de persister I sans : ils prconisent la leve dans l'excution enireprise.titld'oue arme de laques qui loi n'insistera jamais assez aurait pour mission dineuf de quer aux hommes de la masse m ducation toute part'eu i e Mais ils oublieut que ces laques ne sout euxla plupart, ni Nous enregistrons avec intrt une rcente Rsolution du Comit Ce de la Socit d'Action Sociale suggrant l cration de Caisses ''Epargna vtir — ainsi Populaires dont une Centrale a lout faire, — Port-au-Prince et d'autres auxiliaires dans diffrentes partie* du pays. Une telle initiative est digne de toutes sortes d'encouragements et nous en flicitons la Socit d'Action Sociale sous l'inspiration de laquelle sont en Ire in de s?; constituer en mme temps une Socit d'administr* lion pour la Caisse Centrale de mee de sa rares sont eeux-i qui sortent j d< s rangs de la foule pour e sur cette grave question la volont. La race noire porte cette taie de manquer de volon., Ce uesl qu une tare d eduea{J^nes p >r la plupart, ni Uoo, ,1 est vrai, mais de quelb !" diapo-es a sentonc*r poids pse-t elle dans la ba*• % %  ,e > eampagot nsuffidestiuel.. Bien jamment bien arros contre les tentations do milieu. L'houirn qui an contraire, mettre !a tte du mouvea prononce un yœu dcernent social et. investis de!nooeement luxpMsiredc l'autorit d.; direction, ueut nue graude preu j uergieinor-lecon8tante.Ponr|chfZ i l e8 relrgieux queIques I honneur du Pays, nous coudiaillauces qui se.p iquent naissons, par l'Ilistoire, une P^r a psychologie, epeudaat, demi-douzaine de ces nom* c, combien d actes de mes dente. J'ai donc loi en grwdeur et de sublime eposune srie de victoires dans| t o '* 1 _. .. %  Cest un Mgr Jean-Marie ()7(> q ai taient desf.'mnes. .es M' 's salutaires il s S -ls : de Monlecatini sur les personnes qui soutirent du loi"- crit le, proless ar G 'flcco—sont tellement vidents ei ira ndi ts qne chaque doule. se confirme en vni. Celui q" sufl v du loe doit bi u se gardei •'" faire usige de pur g s dn:al q ies et d il des, (i ii irritent, uarce qu'elles nloni qu'aggraver j loujoms davantage les concli-j tions du malade et rendre plus tacites le.1 cornplicalions qui trs souvent ruinent le cœur ej acclrent 'a moil. Pendant 2o annes d'expriences, avec les cures MonUcatini, j'ai pu cons- les 90 o/o des mala1 1 ge> m;:it et ltal de depiessioa disparaissait avec rapidit, t'ar des expriences pi rsouueiles et par des tudes laites dans ma cbnw que.je sens le devoir d'allirraer tionntement que les cures de Montcaini so.it les plas in di'ji^es pour combattre les mti il t'.s du loie puce q a elles loin cesser ltal de cougeslioo, facilitent b sortie des pieirel et guenscul la gravelle. A vendre chez: PASCAL VI I T EL .0 Graud'Rue Coquet tablissement sir que S o/o des mala-j tu tout pies de la Banque des sont compltement guri. I Nale et ditig par Mme Mari a J'ai vu des centaines delBERTET, donj vie courante hom i e graude preuve d ea .j vie courante v> a nomme l.[d'abngation. Ou peut noter en a souveut parl. En juillet Port-au-Prince et une Socit 1929. Pie XI a lait publier A cnyoae de placement chtr dcret poutical sur les g tin intrts un loinis lecueillis. . .. |i nois revient que ces londs U particulirement po „ rroDl lra v „£ s p „ rlirde criptions suivantes: ()ll cenlime „ t de 0,05 cent;mo les actuelle". Il i y li les 4 >ie!.ci Sou considres i oui mej mM M | oa deux barmes tablis ma u q USD t tle dcence : \ p i r |g Socit, et dans des con(i ) Les vlements qui sont I ditions qui assurent viises plus bas que deux | s. ait-, i 1 h graode affaire de sauver; le nom li iliien. De|)uis qu'a lui le soleil du 1er Janvier 1 SU l, tout le monde rclame grands cris que t'Eut instruise et duque 1 1 m isse. Mais qui don. a dei prsent nu plans ien liti IUC qui devra couduire au rsultat que l'on escompte? u L'ducation de la ttace Noire do.t se taire pat" tous les moyens, a crit le lieutenant i aux dpo1 h auaisd infanterie coloniale, des ftes de \ P Roeckel, ei le premier de il vases plus bas que deuxjsant, a iepoqu aea ttes ne \ ^ Roeckel, et le premier de doigts au dessous du creux de' t i i d'anne, la restitution duV ccs inoyeus eil l'exemple... la go.ge. capital vers dans l'anne, en Cui0lticler a rie de i' Atri /.)Ceux qui ne recouvrent !" >""' 1 !" Z*%* i r£?}r!S W> rai P loul aQMi „ les bras au moiu* |US mensuelles, augment desint. ^ consiliefcr e casd H aii. P quaux coudes. c) Ceux qui ne descendent pas un peu au-dessous des genoux rets. Nous engageons les la m I B, les enfants, les travailleurs, les domestiques, tous ceux qui, ne disposanl que i'e petits moy tus, d) Sout galement interdits f tiennent cependant taire des les ois irsuaparents OJ del ononies tout en taisant couleur chair qui douneot i porter intrts A ces petites coI impression que les jambes hni.i nues. <• ) Les parents loigneront leur. Biles des exe:nus public < dei concours de gymnastiqueSi leurs filles sont contraintes d'y assister, ils veilleront ce qu'elles portent toujours des vtements qui donneront l'impression'ile la dcence. Us ne leur permet* iront jamais de porter des habits immodestes. / ) Les jeuues tilles et l'emmt6 qui portent des habits immodestes seront cartes de la Table Sainte, de la charge de marraue aux sacrements de baptme et de continuation. rem mes et jeunes filles, soyez bieu mises : nui ne % ous le dtend. Mais, par vos exemples, p*r vo> i lions, accrditez une layon de se vtir qui, tout eu pitaut au bon got, nes'certeen rien des plus alrictes rgles del morale et de la modestie chrtienne. ( Bulletin de l\. D. du Fer* fltuel Secours ). D mies, l'adresser, le moment vi.u. il cette Caisse d'Epargne l*oj ulaire. l le est bien laite pour crer d t is les tu milles et dans le peuple le gol de l'pargne, cai on sait que les caisse! d'pargne dei i ui banques qui fonctionnent en Hati, ne reoivent pas de dpt au-dessous de 1 dollar. ) Que peut on eu effet attendre de bieu bon d'une lite p j sa nue g ce par le contact des villes ou rgnent l'oisivet ei l'ivr gnerie? Le plus sou veal, le >< Uom d un district e .i ie i Pap i-Loi de la rgion ou eucore lu client, le ( plus assidu du huntort}. voisin, et, les petites geusJH* 1 !" 10 t. ouvent qu'il est tout--tait ( La I" 1 a demain ) naturel que celui-l se nielle \ Luc DORSINVILLE, Guilloux dont Port-su Prince garde encore le souvenir frmissant, ce sont les Rvrends Pres du S lui Esprit qui ont form le cœur ef [esprit de pi es e trois ge! atious de letl es ; ce sout ces humbles eut es de petites j villes et de villages qui s'a h .lissent, pour aiusi parler, t:t l'me de leurs ouailles; c'est un Abb Cale, celui-l un homme de race ngre qui accomplit l'un des plus .beaux travaux moiauxctso' ciaux qu'il ait jamais t donn a un honnie dexcu ter; et au surplus, je peux ajouter: ce sout ces humbles Filles de la Sagesse,ces Sœurs rie S! -Joseph de Cluny qui, maigre un climat contraire e; les coi litiona parfois misrables du milieu, se dvouent constamment a l'œuvre de l'ducation de la masse; ce i sont les Frres de ^Instruction ne! Cin-laldu CE SOIR La balle comdie Totte et sa Chance avec Andr Itoarir* et. Carmen Boni Entre 0 50 ; Bakou : 1,00 Dimanche, 2 Octobre, Ouverlu-e de la Saison 1932 33: Le Mystre de la Villa Rose Enire : 3, 4 et 5 gourdes paaKStoMn J : fjnmmmmmsrmmmmm j Gommnniqu Le Dpartement de l'Agriculture prcise que la -lecision qu'il a prise de fermer momeulaumeutDamiensatin de pouvoir adapter la nouvelle loi le cadre administratif actuel, ne visejms les fermes coles, les firmes de dmonstration et les coles rurales qui continuent fonctionner en attendant la rorganisation ddiuilive du Service. 29 re 193! D R CAMILLE LHRISSQN 14oo, Bois \ erna, Tlphone ; iii.Ul La Sdcret c e la Sant SELS OE IONIECATIM Aujourd'hui plus que jamais vous devez peuser a la Sant production de la bile en la reud u. moins fluide et en consquence ils privent l'organisme d'une des plus grandes protections que la nature lui a donne pour dpurer le saug et pour faciliter l'importante fonction de la digestion. Le Snateur Gracco, pendant uu quart de siciC d'exLe Se laleur Pielre Gracco, Directeur de la Clinique Mdicale de Florence, a soigt prieuecs et d tudes.a dmon des milliers de malades du tr que ceux qui soutirent l'on; exclusivement avec les du foie sont sujets aux Sels de MONTEC&TOli. Tons les plus tragiques et latales Mdecins ont d montr que complications. Parmi les la plupart des drangements plus fatales consquences et des maladies du loie sont des maladies du foie, doivent causs par des p usons qui se dveloppent dans notre corps par leftet de la constipation' %  " Eau le. v • ,1. fjjp ,. •;:•." Savon Cime & L'Eau de Cc.lo-.ne T '• n I RM** •** Uh "• \;;.:t UK L-e.iu* dltc.U. Belle entre toi fce i ont l'oeuvre de la :r' %  t la o .L la beau! i n nft du bain ou de l I pour votre toilette el a p'oo di Ttt* s.ir %  tre enumres les pierres au foie et ta gravelle, ce qui est la cause dterminante des co-• Iiqti.j hpatiques. Un foie Les i oi-ons provoquent endurci et congestionn rel'endurcissement ei la congsprsente un danger direct tion du foie, ils diminuent la pour les reins et une -jf-r



PAGE 1

LE MATIN 30 tembre 1932 PAGh ' RbiiDi Barbaucouri Dontla iiivn selle a gard si premire place Dem t>arkout : UN JAKHANCOURT l).|)(*)L : Rue des Csars. >~> -. &HQik&t ai\ .. • %  •. s•mtinevralriiquc jijpp lut s minutes Fivre, Grippe, MK-raine, ROI m;'"'"' Mdicament de choix toujours efficace et tani (l( „„ fr H, 13 cacheta. Kn vente dan* tontes banni s pii' %  „boiBtoir"JoDorlffiira!RA'J.Phnai.cifn.I.VO;; Otll.U. .".(Fraser) tvffi Fort auI 'M: i\' i't.-ii TiiiH-ic .CII BOXE Au Parc-Leconte Grce Monsieur Hugo V.ews et MiNald, c 'est unspe^icle formidable que son convis pour dimanche prochain 5 heures to's Its sportsmen Haitiens : Guerrier contre Aragon Un combat qui doit durer 10 ROUNDS, de 3 minutes chaque Mais ? ?... Nous avons pris quelques renseignements sur les poulains de Naldi : ce sont des boxeurs de grande classe qui se sont imposs dans toute l'Amrique d>i Sud. Lj oresque totalit de leurs victoires a t acquitte par KNOCK OUT.—L.'adversaire de Guerrier est bti en athlte... C'est un homme extrmement rapide — a la Irappe sche et qui encaisse merveilleusement. A Tria imnnrtQTlT Guenier aura devant lui, dimanche, le plus redoutable adver' **-VlQ 1111 |J Ul iCUll saire de sa carrire.— Vaincra-t-il ? Il s'entrane tou! particuli rement pour cela et ses admirateurs ont en lui la p'us grande confiance. En tout cas il ne veut pas entendre parler de dfaite. Il y aura KNOCK OUT. Les deu* hommes sont trop acharns pour qu'il en soit autrement. t Deux intressants combats prcderont la grande rencontre. Les organisateurs se sont assurs le prcieux concours de R. Calaly qui a consenti arbitrer le combtt. Connaissant sa comptence et son impartialit, nous sommes certains d'asssister un superbe combat. Prix des Places: Rserves: 5 gdei; Tribunes: .'5 gdes.; Pelouse : 1 gdes; Autos: 1 gde. N.B.— Les cartes sont en vente au Magasin de Mr Hugo Mews, Rue du Quai, en tace de l'Htel de France. Herriot dans uneint'-iv e\\ u directeur de l'Agen e Wolv A i.t qut stioa au Dii • i ir df l'Agence lui demandant s'il y avait une perspective de discussion au sujet de la Confrence du Dsarmement, 'e Chancelier a rpondu pat la ngative. Le discours de Al.tlcrriol rendrait au contraij re plus difficiles les accord >-. M.Von I*apen accuse la Fran 'e de dvelopper l'esprit unitaire de la jeunesse. Il y a eu des bagarres entre les Nazis hit riensel les Casques d'Acier, Rreslau. ETATS-IIMS— L es Amricains semblent 'voir obtenu la coupe Gordon Bennclt pour les balloLS. I P *i n il il i il Mi a. Baisse i % %  Dernires Nouvelles ETRANGER, 28 sept. PORTO-HICO — U n cyclone a ravag Porto-Rico hier aprsmidi. On signale plus de 200 morts. LA HAVANE — L'tat de sige a t proclamera La Havane, la suite de plusieurs assassinats politiques. ANGLETERREAujourd'hui doit se dnouer la crise ministrielle. ALLEMAGNE — On a ft le 85e anniversaire du Prsident Von Kindenburg. —Le Chancelier V>n Papeu Il est porl la connaissance de tous les hritiers, les dbiteurs cranciers de leu Arthur Wal'.er, dcle le : 8 septembre 1932, qu'un dlai i de 15 jours leur est accord pour prsenter leurs titres sa tille, Yvonne Walter, rue du Champ de Mars, I\o 320. Pass ce dlai.aucuue rels mationnesera prise en considration. Port au Prince, le 27 sepl. 1932. I OE Allez chez Barhancourt, la rue des Csars, o vous trouve rez un excellent cocktail sec et demi-sec dont vous ne pourrez plus vous passer. Sauvez vos livres nui Ayez un but! 1_ES grands dcouvreurs savaient se fixer un but et mettaient tout leur effort l'atteindre. Sans but, l'homme T ncessairement la drive. Donnez un but vitre vie: ouvrez un compte d'pargne que vous augmenterez systmatiauement. Commencez aujourd'hui Une de nos succursale est l, tout prs, pour vous servir. j\otre "Btulgrt Simphfiit" vous guiderai demaniitz-en un exemplaire r La Banque Royale du Canada Le Purgatif idal 1 nUJNEMUT 147, Rue du Faub. St-Denis, Paris Facile a prendre. Ne nceuitant aucun prpsratif, elle ne provoque jamais de dgot. Supprimant la dite, elle ne dbilite pas It malade. N'exigeant pas de repos i la chambre, elle ne cause aucune perte de temps. Plui active que loin lei similaires, elle est, par consquent, moins chre. DOSE PURGATIVE, 2 3 Pilules LAXATIVE, 1 Pilule f e** \ 3> ?. Ci vrigo fi ibituel de/a e atien. /> • inc j Il \T J •re :,: m w BJ Avise les consommateurs de son LAI ou il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 i OZ CR 6,25 DTAIL OR 0.U CENTIMES LAIT CONDENS SUCR JE ?40,3 . 9,10 DTAIL 1.04 LAIT VAPOR DE 48,16 %  5,00 DTAIL 0.113 LAIT VAPOR DE 96.8 6,40 . DTAIL H 0.07 Rappelei-voM que le L4IT CONDENSE, EVA^'ORKetren POUDBE BSBEkSEN est le meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecin et sages femmes aux belles et aux nialndes.il est employ avantageusement pour les Crmes glaces et chaudes, il les desserts de tontes sorles. En vente AU BON MARCH* El dans toutes les bonnes Hpiceries§/an/ Fort-au-Prince aile dans toutes les villes de la Province. air Goodyear Sauvez vos livres e' -on lecUoos en mauvais t:il cl 1 les confiant a.i relieur COQS cieucieux, bonnets et l>ot>i!e TIIiSNE CiMILLE, Hue llo 1:1 Foi Constitue en 1898, la Socit Goodyear a vu natre l'Industrie automotive. Celte longue exprience permet cette vaste organisation d'offrir aux propritaires d'autos et de camions des pneus suprieurs en qualit et en dure tous ceux qui se vendent actuellement en Hati. LES PNEUS COODYFAR HEAVY OIITY SONT FABRIQUES AVEC U N E FICELLE SPCIAL 11 E SOUS LE NON DE SUPERTWISTE DONT L'ELAST ilT ET LA RSISTANCE SONT PLU b ES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOYE PAR LES AUTRES FABRICANTS DE PNEUS' A La Socit Haitienne d'Automobiles,seul reprsentant de la Goodyear en Hati,vous trouverez toujours des pneus et chambres air de toute fracheur de cette fameuse marquera des prix dfiant toute concurrence. Socit Hatienne d'Automobiles. MALLEBRANCHE. CtMTIL BOGAT ET CIEVI T TE L JGRANDE.SQJLJRCEVOSGES CPrnnc**) SERVICE NATIONAL D'HYGINE El D'ASSISTANCE PUBLIQUE £colo IVat < n I de Mdeciao et de Ph^rmacl Direction r*Eeo' National* ] "\n%,Kn venve daus :CK p rinRlpa^_PhriTi.ci. 2 1 _p ro ) cu< i ries CripIjOll Sera dOS le VPU* drrdi 7 gtQbie prochain. .CTION LECTIVR SUR l.C Cure complte de l'ARTHRTIB %  ion du 20 Mal au 25 COURSES m TENNIS GOLF POLO TlltATRE • ,/Q PARO SPOIAL PVR LES ENFANTS Trana diracts i PARIS roara siA r r iT"


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07118
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, September 30, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07118

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
D1B.ECXEJR "
1358. RUE AMERICAINE 1358
1ELEPH0NE N#224
! choix des hommes qui est la
lln> balte action d'un chef Ml
difiirile. IVidasI^QsefJei nommes
dlite trauillral, les mdiocres
oui le tapa de iaire des \isilrs et
dciilr |ircudre habilemeiil le sige
du chef i|iii|choisil^el de soa4sentar>
raye uni cooseiUc ef,rp>e-sni,"5ic
chaix J. PAVOT
/
26 me ANNEE N 7786
PORf-AO- KiNUi (HATI)
VENDREDI 30 SEPTEMBRE 1952
Ce qui nous a valu le nou-
veau trait
o
Moralits tirer
X
(SviTE ht fin)
ECHOS
o
Damions n'a pas fini d'lre
une source d'ennuis le tous r-
dres, de chasses-croiss, poul-
ies uns et pour les autres.Mam-
tenant, il sera Terme le 1er Oc-
tobre prochain, pour tre
vert avec une autre organisa-
tion, dit on. Ce n'est plus lli-
gtonome belge Henry l-'lv i ui
la dirigera
PRVISION GENERALE DU TEMPS /
POUR LE MOIS D'OCTOBRE
1932
Par Justin Leon i i
Pour bien expliquer notre
attitude l'gard du trait du
3 septembre et notre opinion
lgard d'nn arrangement
simplement militaire avec les
Elats-Unis, et pour puiser
ce sujet, nous devons re-
chercher brivement, dans le
trait de 1915, ce qui cons-
titue l'intrt hatien et ce qui
constitue 1 intrt amricain,
au point de vue administra.
tit,financier et conomique,
et au point de vue militaire.
Notre intrt, au premier
de ces points de vue, tait
d'introduire un certain am-
nagement dans nos services
de recette et de dpense; de
liquider notre pass financier
en menant jour les affaires
de la Rpublique; de raliser
enfin convenablement une
soit parfait et dfinitif. La
scurit du pays ne peut tre
garantie suffisamment par no-
tre seule organisation actuelle
de la Garde; nous l'avons d-
j dit et il est inutile de nous
rpter.
Cet intrt amricain pour-
rait paratre mal dfini, il est (
vrai, si, d'un ct, on consM
dre le projet de trait de 1914
seulement administratif et fi-
nancier, et de l'autre, le pro-
jet Fuller seulement militaire.
Eu ralit, le trait de 1915
n'tait autre que la substance
runie de ces deux projets.
Au reste, il faut remarquer
que ce trait de 1915 se suflit
lui mme.aussi, point n'au-
rait t besoin que le Pr-
ambule de celui du 3 sep-
tembre rcapitult, comme il
l'a lait, les rsultats de eha-
rtorrne montaire depuis
longtemps dcide.
L'intrt amricain, au m- ; Clllle ,Jc l'l's clauses, si laques
me point de vue, tait que ll ne *tait P pose d'an-
cette srie de rformes tournt ticiper son chance, ce (pie
l'avantage des Etats Unis etj Ie UalU' (l" ;{ septembre a fait
desAmiicains.
Er, les deux intrts ont
t satisfaits dans toute la
mesure du possible : nos ser-
vices administratifs et finan-
ciers ont t transforms;
notre pass a t liquid; lou
cela a t fait au profit le plus
clair des Etats Unis el des
Amricains: les plus hauts
fonctionnaires publics du pays
sont des Amricains; notre
dette extrieure est devenue
amricaine; notre Banque na-
tionale galement; noire
douanier a t remani dans
le sens presque exclusif des
avantages du commerce am-
ricain.
On peut donc hardiment
dire que toutes les disposi-
tions de cet ordre du trait
de 1915 ont t ralises et
c'est ce qui explique que tout
le monde, mme le Gouver-
nement, n'a pu que trouver
exorbitantes les clauses du
trait du 3 septembre relali-
a un pris qui a permis de
trouver que la sauce nous
coulait plus cher que le pois-
son.
Ausurplus.au souci d'an-
ticiper on a joint une clause
du Protocole d'emprunt de
1919 prvoyant que, aprs la
retraite du Receveur gnral el
si l'emprunt de 1922 n'est pas
teint en 1936, le Prsident
des Etats-Unis nommera un
ou des fonctionnaires pour
assumer le contrle du ser-
larif v'cc de l'Emprunt. Est-il bien
ncessaire d'avoir pour si peu
de chose un trait interna-
tional si solennel? Ne suffira-
t-il pas pour cela, quand le
moment sera venu, d'un sim-
ple accord entre chancelle
ries?
Nous devons conclure celle
srie d'articles en taisant re-
n.\-, ici K1UI IjiH-
un malheftr.
trin Pronj
marquer que, avant 1 arrive
dans le pays d'un Conseiller
linancier et don Receveur
gnral amricains, nous
ve7auUcnh-oYe'^ IaYions.ul,e lgislation admi
etlinancier i nislralive et financire com-
Au point'de vue militaire, P,(ile; loules ,cs sanctions
il est peine besoin de re
chercher, tellement il est vi-
dent, l'intrt des Etats-Unis.
Elle,- disait de l'interven
tion amricaine le prsident
Borno dans son dernier mes
sage prsidentiel, elle r-
pondait l'intrt vident,
l'intrt matriel de la Rpu-
blique d'Hati; elle rpondait,
en mme temps, l'intrt par-
faitement avouable^des Elats-
Unis des'eftorcer de constituer
et de maintenir, dans le bassin
des Antilles.au seuil de Pana-
ma, l'entre du Canal, un r-
gime d'ordre positif qui vite
des conflits internationaux
d'une porte toujours incalcu-
lable, et qui permette ce
grand peuple de 120 millions
d'habitants de garantir la s-
curit de la route interoca-
nique, d'importance fonda-
mentale, dont la proprit et
la garde lui assignent les res-
ponsabilits les plus graves el
tes plus induscutablcs.
A ce mme point de vue
militaire,si,de notre cot, nous
avons enregistrer, depuis
lUl, de notables amliora
iions dans l'organisation de
notre force publique, on ne
peut pas dire cependant, et
pallieqreuseiuenl, que tout y
thoriques possibles; une
Chambre des comptes. Une
seule chose a toujours et seule
empch les sanctions de
jouer, corrompu nos institu-
tions et compromis l'applica-
tion des textes protecteurs de
I ordre administratif : cette
chose, ce sont nos rvolu-
tions, gnratrices d'abus,
porte d'entre au Pouvoir des
incapables, ngation de tout
ordre public.
.>i nous sommes srs d'avoir
la paix et la stabilit, toutes
les amliorations paciiiqnes
dont nous sommes dignes
nous viendront par surcroit,
bien entendu, avec le temps
el les preuves nationales suf-
tisantes.
REVUES AMERICAINES
Abonnements aux Revues
Magazines Amricaines. En
vente
KNEER'S GARAGE
ACCESSOIRES POUR AUTOS
Nous vendons des pices
neuves et de deuxime main
pour toutes sortes d'automo-
biles; s'adresser
KNEERS GARAGE
Pbone 2318 et 2234.
c'est un autre,belge
encore, qui s'appelle Ma rue I
Moufils. Souhait.ns qu'ave ce -
lui-I on entre enfin dans lia
voie de la stabilit et des rali-
sations pratiques, coiislruc'i-
ves, qui sont ses seules raisons
d'tre. Quand donc Damie is
nous offrira-t il un concordat V
Une Commission interpar-
lementaire travaille depuis la
Chambres,
ajuster les budgets des Voies el
Moyens el des Dpenses, vols
Notre confrre Le Nou-
velliste informe que Monsieur
Voorhies, Directeur de la Ban-
que Nationale le la Rpublique
d'Hati, est parti hier par le
Cristobal, pour se rendre dais
la Rpublique de San-Salvador
o il a t appel par le Pr
dent du heu, pour organiser
une Banque d'Etat. On espre
revoir ici dans trois mois le sym-
pathique technicien des qu -
lions bancaires, si ami de noire
pays.
On annonce dans les mi-
lieux autoriss que le gouverne-
ment va librer celle semaine
nos confrres emprisonns, te
ne serait pas trop tt,
D'aprs le cable, la Marine
tranaise a subi
Api es le sousina
thfc qui sombra avec son
quipage, c'est le Perse qui
vient d tre victime d'un acci-
dent de machine. Un mort. Il
blesss.
Hati-Journal de mer-
credi dernier annonce que dans
l'Est le Praident Trujilto a tait
fusiller quelques Dominicains,
aprs la dcouverte d'un com-
plot contre sa vie.
On parle d un prochain
mouvement de notre diploma-
tie.
Le jeune Max Mangons,dis
de notreexcelle.it ami Edmond
Mangons, qui passait ses va-
cances ici, est reparti via-New -
York pour Paris o il continue-
ra ses tudes Centrale .0n
se souvient qu'il y a t admis
parmi les tout premiers aux
derniers examens d'entre de la
fameuse Ecole. Du succs au
jeune Mangons.
En vue du prochain hi-
ver, saison qui amne les tou-
ristes sur nos rives, la Hailian-
Tourisl prend ses dispositions.
On espre que cette saison sera
fertile.
Le Docteur Jules Thbaud,
qui mne si gnreusement
campagne pour le dveloppe-
ment de l'hygine dentaire dans
nos masses, s'occupera active-
ment, la rentre, de I hygine
dentaire des petits coliers de
I Etat.
On signale que la voiture
de Mr Norman Armour, le nou-
veau Ministre Amricain Port-
au-Prince, a t dbarque l'au-
tre jour OU Carnnare . C'est
une Packard 1929.
11 se chuciiote que les pe-
tits producteurs de crme gla-
ce projetant une manifestation
en signe de protestation contre
ce nouveau privilge que veut
s'octroyer l'Usine Glace.
Par le Bolivar, est arri-
v Port-au-Prince M.Clments
qui fut pendaut plus de douze
TEMPERATURE ET ETAT
DU CIEL
La temprature durant Octo-
bre sera faiblement leve du-
rant les ,i premiers jours.II fera
plus chau I du I au 11, du l(i
au 20, et du 21 au 28. Les jour-
nes el soires, grce l'action
des pluies,seront plus ou moins
Iraidies du 12 au 15, du 21 au
2.!. el du 27 au ;!1
Le ciel sera quelque peu nua-
geux de certaines heures, du
1er au S ; cette priode sera
caractrise par des coups de
tonnerre. Ciel encore nuageux
du 12 au 2). et du 22 au .'il,
avec variations d'intensit.
PRESSION BAROMETRIQUE
Le baromtre se tiendra au-
dessus de la normale du 1er au
11, du 16 au 20, el tlu 21 au
12 i II se lien lia la normale du
12 au l, du 21 au 2.1, el du 27
au 31.
PLUIES ET ORAGE
Le niveau des pluies du ter
au .'5. et du 27 au .'il sera exe
si veinent faible Celai du 1 au
26 rpondra la normale, el la
dpassera mme dans certaines
localits.
POUlt LES DPARTEMENTS
DU NORDDU NORD-OUEST
DE LARTIRONITE ET LA
REPUBLIQUE DOMINICAINE.
Faibles pluies les 1-2. fortes
pluies avec orages les I-, (J, 7,
8 !). 12-13, l. 1647, 18-19, 20,
23 21. Faibles pluies les 25-27,
29,30-31.
POUR LES DEPARTEMENTS
DE L'OUEST- M' SUD-
REGIONS DE pour-Al' PIUN
CL, DE LEOGANE ET i>F
JACMEL
Faibles pluies les 2-3. Portes
pluies,avec orages.les I, , ti-7,
-S, il-lu, 13, 15-16, 17, 18,19 20,
21, 24, 2-2(>. Faibles pluies, les
21 2,), et 30 31.
N.B. Compter sur des carta
de 21 heures, avant ou aprs.
POUR LA NAVIGATION.
La mer sera forte dura ni la p-
riode du 4 au II, du 13 au 21.
La mare sera basse vers le 22,
et du 2!) au.il.
Des vents de tempte [potlf-
ront bien se manifester du 13 au
il y a
Vingt-cinq ans
Le Matin, 30 Septembre t9U7
DOCTEUR LEON AUDAIN
*"< in Revue de Pathologie
<:,>nij> << c publie Ut note sui-
ranle:
/Voua av .'. appris avec plai-
sir ///( nulle collgue ci ami.
Me le Dr Audain d fialli.avait
reu la distinction de Cheva-
Uei le h/ Lgion d'Honneur
en rcompense sants travaux; n<>>is lui adres-
sons nos flicitations el nous
semmes d autant plus heureux
le (die distinction mrite,
qu'au laboratoire de Patholo-
\gie compose o Mr le docteur
Audain >i travaill quelque
le i/is nos cals, nous ai'niis
pu apprcier son talent, son
suoir ci son mrite.
!
Loterie
Nationale
Les mariages d'amour et d'eau
fraient se font de plus en plus
rares, en noire sicle d'iulo, de
radio, el de manteaux de chin-
chilla. Cela se comprend sans
peine.
Il tait aim, il adorait, mais
il n'avait pas le rond, et les pa-
rents de l'adore avaient pi-
gn mi sur rue, da cash en ban-
que, el l'il au COUp. Le maria-
ge tait, dans ces conditions,
problmatique.
Qu'apportez-vous, jeune
'i s'inlonn
le pre de la Dulcine.
Il n'apporlail rien, si nous
voulez, mais il avai
feuille un billet de I
Nationale. Il le produisit.
Dans mes bras vousles le
gendre rve, admit alors le
pre avec un enthousiasme su-
bit.
El ils eurent de nombreux et
beaux enlanls... comme au cin-
ma.
... voitjun'de nos 'cent kilos
du Bois-de-Chne faisant] cha-
que matin du footing, de la
course et des exercices sudois,
pour chapper l'embonpoint
qui l'alourdit. Le Martyr de /'o-
bse, ce n'est pas seulement un
litre de roman, c'est on fait.
On ne peut ni gravir un esca-
l';r, ni monter a ch^vjil, ni val-
ser, ni mme s'attabler aux jeux
le l'amour et du hasard, stans
'essoulier, se mettre en nage et
mollir. Donc, de l'endurance,
cher venlripolent. mais lappe-
I i vous que le traitement ne
78ni qu'a la condition d'adjoio-
dre au soort les priv nions de
table. C'est dur, n'est-ce pas?
Kestez gras alors, c'est bien
port.
*
... a vu, une entre d'tage
I un immeuble, sis la rue S',
deux pieds dans des chaussettes
Main lies qu. oscillaient renver-
ls, du Levant au Ponant,pour
parler comme les potes,... de
i Est l'Ouest,pour parler com-
me Monsieur Jourdain.
A qui pouvaient bien appar-
tenir ces deux pieds apparus
la Ientre? De que.les excurs-
sions rvaientdls, se bdanant
(die i cote dans la lumire?
De quel la balade en avion?
Pour faciliter quelles aises ou
; lier trangers quel spectacle
le tenaient-ils ainsi en l'air, au-
ssus les platitudes, l'cart
Jes promiscuits?
.! .m lam i tonymea, qui dira
ode .o.- T ?
...voit que c'esl comme un
".I"'1 hit exprs, el que depuis quel-
a / i)l(*cte i
;';i | les annes, i chaque ton-
cours de l'Alliance Franaise,
c'est UB lve de l'Institut Tip-
j panhanar qui enlve la timbale.
C'est l'Etablissement qui tonne
I s laurats, dut convenir, l'au-
Ire lois, un Membre du Jury.
Compliments, Harry.
I30WI
loin uieu se munuesier cm 1.5 au r
20, et particulirement du 23 au ( | ^|SCZ CCCl
POUR L'AGRICULTURE-
D'aprs nos moyennes et cal-
culs, durant les deux autres
Famille hatienne, habitant
Peu de Chose, avenue N, mai-
son confortable, reoit des peu-
mois de 1 anne qui restent j sionnaires des conditions a-
suivre, les fortes pluies seront
nombreuses. Aussi, il y a lieu
entretenir les champs
(les
vantageuses. Pour tOUS rensei-
gnements, s'adresser au bureau
du journal.
MM
de bien
pour faciliter la production.
Ceux ipn ont suivi nos conseils
en plantant en Septembre cou-
m^m'^ lesJ Votre cuisine,
D'autre part, nuire Minisire
de l'Agriculture ne cessera ja- \
niais d avoir la main trop lerme, '
eu ce qui concerne le reboise- l
ment, et tout particulier, ayant"
une habitation, fera aussi uvre
nationale.en exigeant de ses g-
rants d'y piauler des arbres
fruitiers et autres. Un de nos
agronomes baitiens en a dj
fa il ressortir la grande ncessi-
te, vu que toutes nos eaux de
piuiea ju lieu de penclier pi o-
l'JiKlemenl dans le sein de la
terre, vont plutt se dverser
ans agent gnral en Hati de
la Colombian Line. Nous lui
renouvelons nos sympathies.
LIRE Les Accidents en
leine page.
Madame...
Ce n'est pis vrai que le
ooflil qui a clat entre les
lputs et snateurs ait pour
ause des compressions et
augmentations sur le budget
de l'Agriculture. Le vrai mo-
nt de ce dsaccord, c'est une
rpartition .d'un stock de
tantgu des Lsines le !'orl-
uu-l'rince et de St.-Aiarc. Les
... voi/ que le cyclone qui a
dvast San Juan de Porto-Kico
nous a pargn. Un peu de
vent, une petite pluie intermit-
tente, prtextes boire en chain-
bra de cet excellent liarban-
court. Rhum ou Cocktail. C'est
tout le souvenir.et plutt agra-
ble, que nous laisse le passage
le l'ouragan.

... voit qu'un rien suffit dis-
siper la plus dci le bonne
lui neur. Il racontait une his-
toire gaie la table de rdac-
tion et dj chacun s'apprtait
rire, quand le conteur s'an-
ta court et se prit en gmissant
la mchoire dans les paumes...
[}iia rage de dents, de celles qui
rclament le davier sans relard,
ourtait douloureusement l'his-
toire, et d'enjoue, l'humeur du
pauvre conteur se fit massa*
crante.
Avis
L'Inspeclion;Scolaire rappelle
aux intresses que le concours
Prs Conscrits en voulaient jd'admission l'Ecole Normale
la plus grande part, et les d- d'Institutrices est fix au lundi
ptes itou...Aquoi tient l'heur
ou le inalheurd'uupays? Sou-
vent un'peujde graisse.su-
prieure.
.Bec Fin.
Idal Rhuin
AUX ROY
30 annes de succs.
dans les rivires, puis la
mer. aprs avoir lav les meil-
leures couches du sol. Nous en
reparlerons de temps a autre, si
les encouragements ncessaires
sy prtent.
Les planteurs retardataires
qui voudraient faire des pli
tio
poires, de maniocs, etc, pou
.oui les Iaire les ; 'J et L0, Il
2o octobre, ou les infl
naires seront les meilleur)
cette n,
10 octobre piochain et que les
candidates ^munies du Brevet
simple1" devront s'inscrire en
ses bureaux en vue de ces exa-
mens, a vatit la date du 7courant.
r.ile proti.e de l'occasion pour
demander aux parents des l-
ves appartenant actuellement
l'Ecole Annexe de l'Ecole Nor-
male, ainsi qu'aux autres coles
nationales primaires de Port-
au-Prince, de bieu vouloir avi-
ser au plus io le merciedi 5
Octobre la direction de ct la-
I) isb uieu' "(ion
d y g leur entants. Pass
I tn Scolaire,
ni droit aux nombreuse
demandes d'adnvssio \appose-
ra ies place lves absents.
Port au Prince, le 28 septem
bre 1U32,


PAGE 2
LE MATIN 30 Septembre 1932
Tirage dj u& c.asse les 9 et 1Q Douemnre.
. r'iXITO'P COLONIALE DANOISE
L\J 1 CalXiiCii en cinq classes., M
jj'ttti Danois oaraniil ie montant total ides lois.
21 I7."> loi*. |tlil* H priint-s. WfOBl tirs Rit ;i iilinu ni 50000
billets. Presque la moiti iUs hillets fgne '!<""' infuilltbl-
ment au cours de 5 tirage. Chaque mois uu tirage.
Le plus gros lot au cas le plus heureux est de
720000 Couronncs
[L'Education de la Masse
I
!
*
par l'Eglise
o
Par le professeur Luc l) RStMVILLB.
II
-environ
:>2.ff00=env.
180000 = ,
108000 = ..
72000 = ..
37600 = ..
danoises
2ooooor;lcu
principaux et |irime9 :
COURONNES DANOISES DOLLARS
SI4M =env. T.OOO
1
CCUNUONESC' It DOLLARS
:;oooo
aOOOO
201100
tliOOO
43200 m
r.iiooo =
28004
il M Ml
42000
10000
8000
(-.000
Le ttichi&Bie clans lequel
le i. ni,. ) ' !rOu> e ploo
g est certainement !.'t cause
principale do retard de i olre
lion sur la route de la Ci
vilisatii a 0 ident le. I e de.
voir le | lus strict de l'Etat est
de taire appel aux boI lats de
mtier capables de nousame-
oer A L'affranchissement mo-
ral, et ces soldats-l sont ceux
et des milliers d'autres lots considrables
Paiement Immdiat des lots en argent comp-
tant, sans aucune dduction
Les lot sont calculs nu la base de l'or. Paiement de* lots
u eu lira du jour.
Le billets original cotenl pont chaque classe, frais oa
port, liste des numro- quanti al tons entres fraii compris J
1/4 I 2 1/1 billet
7. i ;. 2. Cour. dan.
ou 2. l. :; Dollar- amricains.
Attendu que la tirage de la 2me classe 'effectuera dj les
10 et 1- dcembre, <: en considration du voyage bien long
des lettres, il ce recommande da rennttrr la foi les mis'*
pour la 1re et '2un- olaSM, tfett dire pour:
1/1 12 II
du Christ, mort pour le rachat! nuer. Car cet homme qui
de l'Orient et de l'Occident, J porte l'uniforme nexcuU
mort pour celui de l'Afrique, que les mouvements rflexei
ImII.i
4.- a.- 16.- Dollars cntiricsitis
/,e pnivmrnt peut tre effectu en bitteu di- banque ou < lu:
qui' sur Nvw-\ork par lettre recommande.
L'envoi des billets originaux ainsi que il" programme offi.
aiaJ lieu anssiti aprs rception du paiemeni dlreetm-
ment par / soussign bureau d'expdition autoris.
A. Bjorch
Bote 86 Copenhague K 109 Danemark.
mort pour le genre humain.
Sur celte terre d'Hati o il
y a tant taire, il n'y a pas
que les spculateurs ptliti
tiques combattre. Pour ao
river u accomplir quelque
chose de solide et de vrai, il
l ni tre pi et livrer toutes
les aortes de guerre.
Les problmes qui se po-
sent devant 1 homme d fcjtat
q n o cupe le Pouvoir sont a
ce poiut corn pie qu'il ne
saurait les considrer avec as-
sez de sang-froid, afin de l-
cher de les rsoudre*
On l'a maintes fois dit,
tout est organi ier en II lti.

eu frais chaqm nue ou
laite un manger tes mort.
m qu'une assertion, pa-
reille paraisse ose, on p< t
. pendant dire que les cam
pi gus d'Hati sont aflreuse-
mat seules, orsque, d'aven- j
-, quelques gendarmes y
Mitonnent, les uvres proui
tiatoires augmentent sous les
I pristyles au lieu le dimi
i
e
s
d'un tioupier civilis: il esi
rest africain et comprend
nul ce qu'o lui enseigne a
i.. caserne 11 au corps degirde
mi, du reste, ii y a un co un
de morale et d religion
crer.
Il importe, par cousque il
d'y suppler, en se servant dt
la seule force organise qui
puisse agir eur les sentime ils
..11 .:11 fs du noir et cette force j
est l'Eglise Catholique Ho-
U aucus croyant de bon toi
d'omettre des ides subver* j
sives venues des cercles J
anticlricaux de France diro il I
CONSERVEZ VOTRE PEAU TOUJOURS DOUCE
.... DLICATEMENT PARFUME AVEC LE SA-
VON DE TOILETTE
SAVON DE TOILETTE
DLICATEMENT PARFUM
MOHR & LAUKIN, P. O. BOX \l. Distributeurs
Rue Roux et du Centre, Port-au-P.ii.ce.
menace meurtrire pour ie
cur. Pour les femmes, les
calculeux, et d'autre-, mala,
les d i Lue, qui, avani la cure
deMaulecatir.Ues ;>"' sseurs ; DOmnes d ictres cessai-ni, f|
G hccoet CavezZdio t trouv j digestion s'amliorait sensible-
Mais ce qu on v a pas encore tqu il
pens dire, c'est qu'il tautprtrt
L'avilissement
du costume j
Niil ne proscrit dans ie v-1
ttment cc^qu'exige, conseille i
on tolre la saine raison. Il
laut varier le costume pour
l'adapter sa fonction pro-
pre selon /les saisons, les
mi ieux, les personnes, les
ges, les situations. Mais
iut aussi se
qu'on devrait
avec le sentiment de la me-
sure exacte des choses.
A'^dillrentes reprises les
autorits religieuses se sont
leves contre certaines mo-
des en vogue aujourd'hui.
Le Saint Sige lui mme
s'est occup de la toilette
traiuine. Sa Saintet Pie X
Caisses
d'Epargne
Populaires
1 ne laut pas livrer aux;
i pitres l'intelligence des pay
avoir la volont de persister I sans : ils prconisent la leve
dans l'excution enireprise.titld'oue arme de laques qui
loi n'insistera jamais assez aurait pour mission dineuf
de
quer aux hommes de la
masse m ducation toute
part'eu i e Mais ils oublieut
que ces laques ne sout eux-
la plupart, ni
Nous enregistrons avec int-
rt une rcente Rsolution du
Comit Ce de la Socit
d'Action Sociale suggrant l
cration de Caisses ''Epargna
vtir ainsi Populaires dont une Centrale a
lout faire, Port-au-Prince et d'autres auxi-
liaires dans diffrentes partie*
du pays.
Une telle initiative est digne
de toutes sortes d'encourage-
ments et nous en flicitons la
Socit d'Action Sociale sous
l'inspiration de laquelle sont en
Ire in de s?; constituer en mme
temps une Socit d'administr*
lion pour la Caisse Centrale de
mee de sa
rares sont eeux-i qui sortent j
d< s rangs de la foule pour e !
sur cette grave question
la volont.
La race noire porte cette
taie de manquer de volon.,
Ce uesl qu une tare d eduea- {J^nes p >r la plupart, ni
Uoo, ,1 est vrai, mais de quelb diapo-es a sentonc*r
poids pse-t elle dans la ba- * ,e> eampagot nsuffi-
destiuel.. Bien jamment bien arros contre
! les tentations do milieu.
L'houirn qui an contraire,
mettre !a tte du mouve- a prononce un yu dce-
rnent social et. investis de!nooeement luxpMsiredc
l'autorit d.; direction,
ueut nue graude preuj
uergieinor-lecon8tante.Ponr|chfZile8 relrgieux queIques
I honneur du Pays, nous cou- diaillauces qui se.p iquent
naissons, par l'Ilistoire, une P^r a psychologie, epeudaat,
demi-douzaine de ces nom- c, combien d actes de
mes dente. J'ai donc loi en grwdeur et de sublime epos-
une srie de victoires dans|to'*1' _. ..
Cest un Mgr Jean-Marie
()7(> q ai taient desf.'mnes.
.es M' 's salutaires il s S -ls :
de Monlecatini sur les person-
nes qui soutirent du loi"--crit
le, proless ar G 'flccosont telle-
ment vidents ei ira ndi ts qne '
chaque doule. se confirme en
vni. Celui q" s- ufl v du loe
doit bi u se gardei '" faire
usige de pur g s dn:al q ies et
d il des, (i ii irritent, uarce
qu'elles n- loni qu'aggraver j
loujoms davantage les concli-j
tions du malade et rendre plus
tacites le.-1 cornplicalions qui
trs souvent ruinent le cur ej
acclrent 'a moil. Pendant 2o
annes d'expriences, avec les
cures MonUcatini, j'ai pu cons-
les 90 o/o des mala-11
ge>
m;:it et ltal de depiessioa dis-
paraissait avec rapidit, t'ar des
expriences pi rsouueiles et par
des tudes laites dans ma cbnw
que.je sens le devoir d'allirraer
tionntement que les cures de
Montcaini so.it les plas in
di'ji^es pour combattre les mti
il t'.s du loie puce q a elles
loin cesser ltal de cougeslioo,
facilitent b sortie des pieirel
et guenscul la gravelle.
A vendre chez:
Pascal VIIT EL .0
Graud'Rue
Coquet tablissement si-
r que S o/o des mala-j tu tout pies de la Banque
des sont compltement guri. I Nale et ditig par Mme Mari
a J'ai vu des centaines delBERTET,
don- j vie courante hom i e
graude preuve d e-
a.j vie courante v> a nomme
l.[d'abngation. Ou peut noter
en a souveut parl. En juillet Port-au-Prince et une Socit
1929. Pie XI a lait publier A cnyoae de placement chtr
dcret poutical sur les g
tin
intrts
un loinis lecueillis.
. .. |i nois revient que ces londs
U particulirement porroDl lra vs prlirde
criptions suivantes: ()ll cenlime t de 0,05 cent;-
mo les actuelle".
Il i y li
les 4>ie!.ci
Sou considres i oui mej mM M|oa deux barmes tablis
ma u q USD t tle dcence : \ pir |g Socit, et dans des con-
(i ) Les vlements qui sont I ditions qui assurent
viises plus bas que deux | s.ait-, i 1 -
h graode affaire de sauver;
le nom li iliien.
De|)uis qu'a lui le soleil du
1er Janvier 1 SU l, tout le
monde rclame grands cris
que t'Eut instruise et duque
11 m isse. Mais qui don. a
dei prsent nu plans ien
liti iuc qui devra couduire au
rsultat que l'on escompte?
u L'ducation de la ttace Noire
do.t se taire pat" tous les
moyens, a crit le lieutenant
i aux dpo-1 h auaisd infanterie coloniale,
des ftes de \ P Roeckel, ei le premier de
il

vases plus bas que deuxjsant, a iepoqu aea ttes ne \ ^ Roeckel, et le premier de
doigts au dessous du creux de'ti i d'anne, la restitution duV ccs inoyeus eil l'exemple...
la go.ge. capital vers dans l'anne, en Cui0lticler a rie de i'Atri.
/.)Ceux qui ne recouvrent >""'1 Z*%*ir?}r!S W> rai P loul aQMi
les bras au moiu* |US mensuelles, augment desint. ^ consiliefcr e casd-Haii.
P
quaux coudes.
c) Ceux qui ne descendent
pas un peu au-dessous des
genoux
rets.
Nous engageons les la m I B,
les enfants, les travailleurs, les
domestiques, tous ceux qui, ne
disposanl que i'e petits moy tus,
d) Sout galement interdits f tiennent cependant taire des
les ois irsuaparents oj del ononies tout en taisant
couleur chair qui douneot i porter intrts A ces petites co-
I impression que les jambes
hni.i nues.
< ) Les parents loigneront
leur. Biles des exe:nus pu-
blic < dei concours de gym-
nastique- Si leurs filles sont
contraintes d'y assister, ils
veilleront ce qu'elles portent
toujours des vtements qui
donneront l'impression'ile la
dcence. Us ne leur permet*
iront jamais de porter des
habits immodestes.
/ ) Les jeuues tilles et l'em-
mt6 qui portent des habits
immodestes seront cartes
de la Table Sainte, de la
charge de marraue aux sa-
crements de baptme et de
continuation.
rem mes et jeunes filles,
soyez bieu mises : nui ne
?ous le dtend. Mais, par vos
exemples, p*r vo> i lions,
accrditez une layon de se
vtir qui, tout eu pitaut au
bon got, nes'certeen rien
des plus alrictes rgles de-
l morale et de la modestie
chrtienne.
( Bulletin de l\. D. du Fer*
fltuel Secours ).
d mies, l'adresser, le moment
vi.u. il cette Caisse d'Epargne
l*oj ulaire.
l le est bien laite pour crer
d t is les tu milles et dans le peu-
ple le gol de l'pargne, cai on
sait que les caisse! d'pargne
dei i ui banques qui fonction-
nent en Hati, ne reoivent pas
de dpt au-dessous de 1 dollar.
)
Que peut on eu effet atten-
dre de bieu bon d'une lite
p j sa nue g ce par le contact
des villes ou rgnent l'oisivet
ei l'ivr gnerie? Le plus sou
veal, le >< Uom d un district
e .i ie i Pap i-Loi de la r-
gion ou eucore lu client, le (
plus assidu du huntort}.
voisin, et, les petites geusJH*110"
t. ouvent qu'il est tout--tait ( La I"1 a demain )
naturel que celui-l se nielle \ Luc DORSINVILLE,
Guilloux dont Port-su Prince
garde encore le souvenir fr-
missant, ce sont les Rv-
rends Pres du S lui Esprit
qui ont form le cur ef
[esprit de pi es e trois ge-
! atious de letl es ; ce sout
ces humbles eut es de petites j
villes et de villages qui s'a '
h .lissent, pour aiusi parler,
t:t l'me de leurs ouailles;
c'est un Abb Cale, celui-l
un homme de race ngre
qui accomplit l'un des plus
.beaux travaux moiauxctso-
' ciaux qu'il ait jamais t
donn a un honnie dexcu
ter; et au surplus, je peux
ajouter: ce sout ces humbles
Filles de la Sagesse,ces Surs
rie S! -Joseph de Cluny qui,
maigre un climat contraire e;
les coi litiona parfois misra-
bles du milieu, se dvouent
constamment a l'uvre de
l'ducation de la masse; ce
i sont les Frres de ^Instruction
ne!
Cin-laldu
CE SOIR
La balle comdie
Totte et sa Chance
avec Andr Itoarir* et. Carmen Boni
Entre 0 50 ; Bakou : 1,00
Dimanche, 2 Octobre, Ouverlu-e de la Saison 1932 33:
Le Mystre de la Villa Rose
Enire : 3, 4 et 5 gourdes
paaKStoMn J : .
fjnmmmmmsrmmmmm
j Gommnniqu
Le Dpartement de l'A-
griculture prcise que la -le-
cision qu'il a prise de fermer
momeulaumeutDamiensatin
de pouvoir adapter la nou-
velle loi le cadre adminis-
tratif actuel, ne visejms les
fermes coles, les firmes de
dmonstration et les coles
rurales qui continuent fonc-
tionner en attendant la ror-
ganisation ddiuilive du Ser-
vice.
29 re 193!
DR CAMILLE LHRISSQN
. 14oo, Bois \ erna,
Tlphone ; iii.Ul
La Sdcret c e la Sant
SELS OE IONIECATIM
Aujourd'hui plus que jamais
vous devez peuser a la
Sant
production de la bile en la
reud u. moins fluide et en
consquence ils privent l'or-
ganisme d'une des plus gran-
des protections que la nature
lui a donne pour dpurer le
saug et pour faciliter l'im-
portante fonction de la di-
gestion.
Le Snateur Gracco, pen-
dant uu quart de siciC d'ex-
Le Se laleur Pielre Gracco,
Directeur de la Clinique M-
dicale de Florence, a soigt prieuecs et d tudes.a dmon
des milliers de malades du tr que ceux qui soutirent
l'on; exclusivement avec les du foie sont sujets aux
Sels de MONTEC&TOli. Tons les plus tragiques et latales
Mdecins ont d montr que complications. Parmi les
la plupart des drangements plus fatales consquences
et des maladies du loie sont des maladies du foie, doivent
causs par des p usons qui
se dveloppent dans notre
corps par leftet de la cons-
tipation-
'' " Eau
le. v ,1. fjjp ,.
;:." Savon Cime
& L'Eau de Cc.lo-.ne
T ' n I RM** **
Uh "
\;;.:t uk L-e.iu* dltc.U.
Belle entre toi fce i
ont l'oeuvre de la
:r' t la o
.l la beau! i nnft
du bain ou
de l I pour votre toilette el a
p'oo d-
i
Ttt* s.ir

tre enumres les pierres au
foie et ta gravelle, ce qui est
la cause dterminante des co-
Iiqti.j hpatiques. Un foie

Les i oi-ons provoquent endurci et congestionn re-
l'endurcissement ei la congs- prsente un danger direct
tion du foie, ils diminuent la pour les reins et une
-jf-r


LE MATIN 30 tembre 1932
PAGh '
RbiiDi Barbaucouri
Dontla iiivn selle a gard si premire place
Dem t>arkout :
UN JAKHANCOURT
l).|)(*)L : Rue des Csars.
>~>
-.
&HQik&t ai\
.. .
s-
mtinevralriiquc
jijpp lut s minutes Fivre, Grippe, MK-raine,
roi m;'"'"' Mdicament de choix toujours efficace et tani
(l(frH, 13 cacheta. Kn vente dan* tontes banni s pii'
boiBtoir"JoDorlffiira!RA'J.Phnai.cifn.I.VO;; Otll.U. .".(Fraser)
tvffi Fort au-I'm: i\- i't.-ii TiiiH-ic .CII

BOXE
Au Parc-Leconte
Grce Monsieur Hugo V.ews et MiNald,c'est unspe^icle
formidable que son convis pour dimanche prochain 5 heures
to's Its sportsmen Haitiens :
Guerrier contre Aragon
Un combat qui doit durer 10 ROUNDS, de 3 minutes chaque .
Mais ? ?...
Nous avons pris quelques renseignements sur les poulains
de Naldi : ce sont des boxeurs de grande classe qui se sont im-
poss dans toute l'Amrique d>i Sud. Lj oresque totalit de leurs
victoires a t acquitte par KNOCK OUT.L.'adversaire de Guer-
rier est bti en athlte... C'est un homme extrmement rapide
a la Irappe sche et qui encaisse merveilleusement. A Tria imnnrtQTlT
Guenier aura devant lui, dimanche, le plus redoutable adver- **-VlQ 1111 |J Ul iCUll
saire de sa carrire. Vaincra-t-il ? Il s'entrane tou! particuli
rement pour cela et ses admirateurs ont en lui la p'us grande
confiance. En tout cas il ne veut pas entendre parler de dfaite.
Il y aura KNOCK OUT. Les deu* hommes sont trop acharns
pour qu'il en soit autrement.
t Deux intressants combats prcderont la grande rencontre.
Les organisateurs se sont assurs le prcieux concours de R.
Calaly qui a consenti arbitrer le combtt. Connaissant sa com-
ptence et son impartialit, nous sommes certains d'asssister un
superbe combat.
Prix des Places: Rserves: 5 gdei; Tribunes: .'5 gdes.;
Pelouse : 1 gdes; Autos: 1 gde.
N.B. Les cartes sont en vente au Magasin de Mr Hugo Mews,
Rue du Quai, en tace de l'Htel de France.
! Herriot dans uneint'-iv e\\ u
directeur de l'Agen e Wolv
A i.t qut stioa au Dii i ir
df l'Agence lui demandant
s'il y avait une perspective
de discussion au sujet de la
Confrence du Dsarmement,
'e Chancelier a rpondu pat
la ngative. Le discours de
Al.tlcrriol rendrait au contrai- j
re plus difficiles les accord >-. !
M.Von I*apen accuse la Fran 'e
de dvelopper l'esprit uni-
taire de la jeunesse.
- Il y a eu des bagarres en-
tre les Nazis hit riensel les
Casques d'Acier, Rreslau.
Etats-IImsLes Amri-
cains semblent 'voir obtenu
la coupe Gordon Bennclt pour
les balloLS.
I p *i n il
il i il Mi a.

Baisse
i
Dernires
Nouvelles
Etranger, 28 sept.
Porto-Hico Un cyclone a
ravag Porto-Rico hier aprs-
midi. On signale plus de 200
morts.
La Havane L'tat de si-
ge a t proclamera La Ha-
vane, la suite de plusieurs
assassinats politiques.
Angleterre- Aujourd'hui
doit se dnouer la crise mi-
nistrielle.
Allemagne On a ft le
85e anniversaire du Prsident
Von Kindenburg.
Le Chancelier V>n Papeu
Il est porl la connais-
sance de tous les hritiers,
les dbiteurs cranciers de
leu Arthur Wal'.er, dcle le
: 8 septembre 1932, qu'un dlai
i de 15 jours leur est accord
pour prsenter leurs titres
sa tille, Yvonne Walter, rue
du Champ de Mars, I\o 320.
Pass ce dlai.aucuue rels
mationnesera prise en consi-
dration.
Port au Prince, le 27 sepl.
1932.
I

OE
Allez chez Barhancourt, la
rue des Csars, o vous trouve
rez un excellent cocktail sec et
demi-sec dont vous ne pourrez
plus vous passer.
Sauvez
vos livres
nui
Ayez un but!
1_ES grands dcouvreurs savaient se fixer un but et met-
taient tout leur effort l'atteindre. Sans but, l'homme t
ncessairement la drive.
Donnez un but vitre vie: ouvrez un compte d'pargne
que vous augmenterez systmatiauement. Commencez
aujourd'hui Une de nos succursale est l, tout prs, pour
vous servir.
j\otre "Btulgrt Simphfiit" vous guiderai
demaniitz-en un exemplaire
r
La Banque Royale
du Canada

* Le Purgatif idal1
nUJNEMUT
147, Rue du Faub. St-Denis, Paris
Facile a prendre.
Ne nceuitant aucun prpsratif,
elle ne provoque jamais de dgot.
Supprimant la dite,
elle ne dbilite pas It malade.
N'exigeant pas de repos i la chambre,
elle ne cause aucune perte de temps.
Plui active que loin lei similaires,
elle est, par consquent, moins chre.
DOSE
PURGATIVE, 2 3 Pilules
LAXATIVE, 1 Pilule f
e**
\
3>
?.
Ci vrigo fi ibituel
de/a e atien.
/> inc j
.
Il \T J
re


:,: m
w BJ
Avise les consommateurs de son LAI
ou il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 i OZ CR 6,25 DTAIL OR 0.U CENTIMES
LAIT CONDENS SUCR JE ?40,3 . 9,10 DTAIL 1.04
LAIT VAPOR DE 48,16 5,00 DTAIL 0.113
LAIT VAPOR DE 96.8 6,40 . DTAIL H 0.07
Rappelei-voM que le L4IT CONDENSE, EVA^'ORKetren POUDBE BSBEkSEN est le
meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecin et
sages femmes aux belles et aux nialndes.il est employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, il les desserts de tontes sorles. "
En vente AU BON MARCH*
El dans toutes les bonnes Hpiceries/an/
Fort-au-Prince aile dans toutes les
villes de la Province.
air Goodyear
Sauvez vos livres e' -on
lecUoos en mauvais t:il cl 1
les confiant a.i relieur coqs
cieucieux, bonnets et l>ot>i!e
TIIiSNE CiMILLE, Hue llo 1:1 .
Foi .
Constitue en 1898, la Socit Good-
year a vu natre l'Industrie automotive.
Celte longue exprience permet cette
vaste organisation d'offrir aux propri-
taires d'autos et de camions des pneus
suprieurs en qualit et en dure tous
ceux qui se vendent actuellement en
Hati.
LES PNEUS COODYFAR HEAVY OIITY SONT FABRIQUES AVEC UNE FICELLE SPCIAL11
E SOUS LE NON DE SUPERTWISTE DONT L'ELAST ilT ET LA RSISTANCE SONT PLUb
ES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOYE PAR LES AUTRES FABRICANTS DE PNEUS'
A La Socit Haitienne d'Automobiles,seul re-
prsentant de la Goodyear en Hati,vous trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur de cette fameuse marquera des prix dfiant
toute concurrence.
Socit Hatienne d'Automobiles.
MALLEBRANCHE. CtMTIL BOGAT ET CIE-
VITTE L
JGRANDE.SQJLJRCE-
VOSGES
CPrnnc**)
.
SERVICE NATIONAL D'HYGINE
El D'ASSISTANCE PUBLIQUE
colo IVat < n I de
Mdeciao et de
Ph^rmacl
Direction r*Eeo' Na-
tional* Pbarroacie iolorme les inl
ec ; :e le rrflislre >]"\n%-
,Kn venve daus :ck prinRlpa^_PhriTi.ci.21_pro)cu drrdi 7 gtQbie prochain.
.CTION LECTIVR SUR l.C
Cure complte de l'ARTHRTIB
ion du 20 Mal au 25
COURSES m TENNIS GOLF POLO TlltATRE ,/Q
PARO SPOIAL PVR LES ENFANTS "
Trana diracts i paris roara si- a rriT"


Vendredi
30 Septembre 1932
Le Malin
4 PAGES
26eme AAiiNLt N* 7ili6
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
i
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Hliiiin Sarlhc
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ !
Mention
i
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOUVEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL OtFiTiTOUTE ONCURHENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
Voulez-vous
Russir dans vos ludes no
taire russir vos entants,grce
une mthode d'enseigne-
meut cluf-sique excellente?
VOULEZ VOUS
Une protession aprs 6 9
niois d'tudes srieuses (St
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit)"
S>nce7 que l'Institut TIP
PENHAUER se recommande
et s'impose votre attention
par les brillanls rsultats d-
j oblenus.
1537Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
Hpital Gnral Hatien
Accidents
o
!?4 septe nbre 1932
Nhe Auguste 18 ans, rue du
Centre. Blessure tranchante r
gion poslro-sjprieure jambe
droite.
Maria Jn-Bip'is'e, 20 ans,
quartier St-.Ioseph. Blessure con-
tuse du cuir chevelu.
Pomne Autoine, 38 ans, BoM
Si-Martin. Blessure contuse de
la 'vie suprieure.
Chonehon Jean, 30 ans, rue
St-Martiu. Traumatisme de IV
vunt-bras et du poignet droits.
| Dsir Philocls, 25 ans, Car-
relour. B lure du 2aue degr
rgion postrieure du thora>.
Emmanuel LuUy, 48 ans.tve.
M'gloire Ambroise. Fracture de
l'i'xnmit du radius droi'.
Augus'e Rmy, 1 an, rue Ru-
nion. Brlure de 1er degr de
la rgion interne de la cuisse
droile.
AVIS AU COMMERCE
L Panama \{-il<> I v' mmp Line a l'ava:nage d'au-
ion r les dpars siiiva ts de Ni w York pour port au prjnre
Hati, directement chaque mardi. Tous les ste mers sont
ioui'US de ch mb Dparti de hew \ork, Arrivages Pori au-rrince.
Steamer "Ancon" le 27 septembre
S'eamer "G-ayajnil" le 4 octobre
Steamer f Clittbal le 11 octobre
Steamer Buenaveutur.r ) 18 octobre I
Steamer t< Ancon le 23 octobre
Steamer < Steamer Cmiobali le 9 nov.
le 2 cet. 1932
le 10 octobre 1932
le 16 octobre lf>32
le 24 octobre 19^2
le 30 octobre 1932
7 novernb e
14 nov. 193
Lykcs Brothers SS C Inc
Panama Railroad Steamship Line,
Aqenls aax principaux ports d'Europe.
G. W. Siikldon & Co, Ltd.
17, James Street,
LlVERPOOL, ENGLAND.
Mory & Company,
Atlantic Ereighting Corp.DW.
156, Boulevard de S ta&boorg,
Havre, Eiance.
Mory & Compahy,
Atlantic Ereighting Corp. Div.
3, Rue St Vmctnt de Paul.
Paris, Fumte.
Ilernu Per m & StkwtH,
Boite Postale: 78,
Havre, France.
England
Ci. W.Shelpon &C", Ltd..
PenrOD House,
112/113 Fcnchurch Mreet,
LondomE.JC. 3, England,
France
Momy & Compai-y.
Atlantic vreighting Corp. Div.
74, (Juai des ( hartions,
Bordeaux, France.
Mory & Company,
Atlantic Feighting Corp. Div.
7, Bue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
Atlantic Freighung Corp
Germany
Atlantic Ereighting Corp.
balliuhaus, lambrg 1," Germany. Breitenweg, 56, Bremen, Ger.
Holland
Atlantic Feighiing Corp. 'Atlanlic Ereighting Corp.
Aotwerp Division,
C/O Steinmann & Company,
P. O. Box. 1069, Rotterdam, Rolland.
r---------------------- cj w
Kouiugin Emma plein 3.,
Rotterdam, Holland.
Belgium
Atlantic licighting C rp.,
<;/() Steiinninu and Co
4, Quai .lordaens,
ntwerp, BHgium.
A. Ceresn A Company.
Via Banchi 3,
Oenot, lia'y.
Spaln.
|fr T Mai.loi. BotCR.
Atlantic Ereighting Corp.,; Div.
Paseo Colon. 17,
Barreloua, Spain.
A/8 W. Uikl,
Atlantic FreigbUog Corp. Div..
Skeppsbron 10,
inockholni, Sweden.
A/B Pettersson and Hoimstrom,
Atlantic Ereighting Corp, Div.
Skeppsbron 3,
Gotnenburg. SwedeO.
Denmark
E.A. Bendix and Company,
Copenhageu, Denmark.
Italy
Mr A'.tredo Amore'.li,
Atiautic Ereighting Corp.Div,
l'iazza I>:*I Eerro N. 3 5,
(ienoa, Italy.
Norway,
Louritz A. Devold A. G.
Atiautic Ereighting Corp. Uiv.
Aalesund, Norway.
Sweden
Sven
Jansson &. Company..
Atlantic Ereighting Corp. Div.
Norrkoepiug, Sweden.
Simon Edftron A/B.,
Atlantic Freighting Corp. Div.,
ftlalmo, Sweden.
ILiuhurd lergh & Company*,
Atlantic Ereighting Corp. Div.
llalsingborg, Sweden.
Steamer Bucnaventura 15 uoven bre le 21 uov.
Steamer Aucon le 22 novembre le 27 novembre
Steamer GuayaquiUle 29 novembre le 5 dcembre 1932
Panama Railroad Steampship Line
JasH.CVANRKED
A; ent Gnral
2
Haiti Santo Domingo- Porto-Rico
service hebdomadaire et rgul,er passagers et
Ludovic Bai on, 20 ans, rue
Dr Aubry. Bfessure tianthante
de la main gauche.
Andr Pruden'.lOans.Bolosse.
Blessure tranchante du pi*d.
Fillette Louis, 34 ans, Marlis-
sant. Blessure tram hante de la
rgion sous-maxil aire.
Irma Marcelin, 18 ans, Poste
Marchand. Blessure contuse du |
bras.
25 s-rptimbre 1932 i
Camiile Bonoy, 15 ans, rue
du C'en re. Fracture, du tiers in-
trieur de I humrus gauche
(hospitalit ).
Emilie Piquant,20 ans.avenue
Magloire AiuD oise. Contusion
del hanih. gauche ;hospila
Use )
Ersulia E U Q' e, 7d ans, ave
nue Maglo.re A nb oise. Ero-
sion de la haiah. gauche (hos-
pitalise).
Germaine Piqoo-it, 21 ans,
avenueMaglotc A ub.oise.Bles- j
sure contuse du bras droit avec
lui:.beau de la peau.
Josette Piquant,4 ans. avenue
Magloire Ambroise. Blessure
contuse du Iront.
Max Hyppohte, 29 ans, ruells
Romain. Blessure contuse soue
orbitaire gauche.
Jacinthe lloratius, 25 ans, rue
Amricaine. Luxation du poi-
gnet gauche.
R.oaa Pierre, 31 ans, rue Am-
ricaine, Blessure contuse de la
rrg'on liontale gauche.
Max Benoit, 23 ans, rue des
Csars. Blessure du cuir cheve-
I lu, rgion occipitale, conlusiou
J de la rgion lombaire.
. Maiie-Rose Louis, 20 ans, rue
I Cimetire. Ecorchure la jo e
gauche.
20 septembre 1932
Mme Julien Franois, 14 ans,
rue du Peuple. Traumatisme du
thorax.
Monique Dsir, 20 ans, Mar-
tissant. Traumatisme de la nu-
que.
Rosette Pierre,,28 ans,Grand-
Rue. Contusion de la joue gau-
che.
Jn Baptiste Tirsitf, 22 ans,
Port-au-Prime. B essure con-
tuse de l'arcade sourcilire gau-
che, i
che.
Vve Maximilien Dumonf, 48
ans, rue Runion. Blessure con-
tuse du cuir chevelu.
Anne Marie Brunus, 4 ans,
Poste Marchand. Brlure 1er
degr des membres suprieurs
et intrieurs de l'abdomen.
Kersaint altidor, 17 ans, Pig-
quette.Contusion du dos du nez
27 septembre 1932
Gnus Plaisilus, 48 ans, Por
tail Logaue. Lger traumatis-
me de 1 paule droite.
Lucrce Latontant, 30 ans,
Logne. Traumatisme du tho-
rax.
Anna Charles, Port-au-Pnce.
Blessure contuse du Iront.
Val Frdnque, Port-
Blessure contondante
sourcilire gauche.
Pointenp Pierre-Louis, Port
au Prince. Blessures contuses
des lvres.
.* Louicius Louijuste, Port-au-.
Prince. Broiement de la main
gauche (hospitalis).
Jean Desquiran, Port-au-Pce. t
Blessure contuse du couda du
bras gauche.
Texas
Le seul
fret entre les porli du Golte du Texas directcnicui avec
Port au-Prince, Ha Kl.
Pour la rception rapide et le maniement habile de voi
importations servez vous toujours des navires de l LYKE
INE.
Les prochaine* arrrWtSfl Port-au Prince sont*
Steamer enevi^ve Lyl es ?.0 setembre 1932
>teamer Ruth Lykes 7 octobre 1932
rJureau: (vue du Magasin de l'tai Boite Postale B
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RECULATEUB
DES FONCTIONS GASTRtnUES ET INTESTINALES.
A. de Matteis & G0
AGENTS POUR HATI "

Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres confortables el
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
SSSa'des marques les plus repu-
tees.
Tlphone : 2341.
LAITERIE BAILEY
Iras;e Maignan, Port-au-Pce. | Llvrason propre, hyginique.en bouteilles herfflhq^
Porte contusion du pouce droi:. iment cachetes, l'abri de toute falsification,
Bevry Norlan, Port-au-Pce, J Transport lait en rfrigrateurs roues.
Btessure contuse de la tte, '1 N 1313, Grand'Ruee Port-au-Prince,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM