<%BANNER%>







PAGE 1

IPACE2 LE MATIN n Septembre 1932 ^ LES FETES 0'tE A NICE LE CORSO BLANC —o— La Saison d'Et a brillamdans le vent, ces vers puis-" ment dbut iNice. Pour cette su,us et tendres beaux comsoire d'inauguration, la !unej uu. la VentCadre unique, avait brosse le plus curieux moins grandiose que ceux de i moins di cor. La ronde tache blanche I Frjm et d'Orange, qu'elle faisait sur la mer, d'un j[prpar (|iie ceiui d'Ailes, cadre plus intime, plus nplus prs de la nature, \ sombre bleu moir, ressemblait une immense iouppe poudre pose dans son boitier; les clous d'argent qui retenaient au ciei les tentures bleu-fonc; ; de la nuit, brillaient, limpides, comme des toiles. Sous la lumire blanche qui poudrait tout: les majestueuses constructions de la promenade, les voitures fleuries, les dlicats travestis, les amusantes grosses ttes de Carnaval — d'un Carnaval de Pierrots comme on en a peint Willette et chant de Banville — les promeneurs qui riaient, les chevaux qui se cabraient, tout prenait un air inat'endu, irrel, tout se mouvait d'une iantasmagorique allure. Et voir aussi les palmiers balanant leurs lOmptUfUX panaches, tout blancs dans ce dcor de neige, l'or se prenait hsiter, et l'on se demandait si le vieux rve d'Icare n'tait pas ralis, et si nous n'avions pas, enfin, abnrd dans la lune. Ce que. malgr toute sa lantaisic, Cyrano n'avait pu raliser, mme aid par Rostand. Nice l'a tent et russi, car ce tut la plus gaie et la plus tan faillite lte lunaire que le Comit des Ftes d'Et nous a lait assister ' %  ge, Le bal blanc lu Casino de la Jete I '.! comment ne pas croire la i ci h te de cette tantaisie, en vovant peu peu s'ouvrir fimjoyer, telle une immense ff*a de lumire, ce palais de rve que les Ilots bercent doucement ? Ile forme par des coraux transparents et lumineux, par des millions d'animalcules phosphorescents, comme ceux qui incendient les mers tropicales et les font ressembler des prairies en feu. La ferie se poursuivait dans ce palais que l'on .lirait taill dans du cristal de roche, la lune, de tous les Ions varis de bllflC, avait orn les salles et lgrement ta nie lei fleurs: fleuis Manches d'amandier, le ci risiers ou lit pommiers, lilas lilancs et jisinius. œillets et tubell'IIM s. Comme la lloraison eu tail, depuis longtemps, rais.e, foute une lloraion de rve s'tait de nouveau panouie. Les Pierrots et les Pierrette!, dans leurs costumes de neiije, les Princesses de l'Iage plus mouvant, convenaut mieux pour ces vers|teudres et douloureux. (Juand y eutendrons nous se plaindre Bruice? .^ r £ Conduite par Maurice Escande, la jeune troupe de la Comdie Franaise a magniliquement donn. Escande.qui de plus en plus s'affirma* notre plus grand tragdien et que nous rgi tions de ne pouvoir applaudir au Fianais. Il lut un Pyrrhus superbe et vrai amoureux : rvolt, soumis, esprant ; dsespr, changeant souhait; d'une majest, dune fiert, d'une lgance sobres et vi> riles. L'on ne se lassait pas de l'appiaudir. Et l'on partageait sa passion, son impatience pour cette Audromaque, si douce et en mme temps si tenue, tremblante pour sou lils, fidle a son poux, si puie, si noble,si dlicatement, si chastement coquette! Mette Marcelle Gabarre nous a mus, nous a ravis cration aux Arnes de Ci miez a remport le plus grand et le plus lgitime succs. Combien Mr Roger Vida Ion nous a rendu |avec vrit et motion ce malheureux Oreste eu proie une passion qu'il ne peut plus matriser, qui le rend misrable,importun lui-mme et aux autres! En trois jours VOS dents peuvent devenir d'une blancheur clatante. Le secret de transformer les vilaines dents jaunes en dents d'un blanc de nacre a t enfin dcouvert par la SCIENCE. On l'appelle "Procd Kolynot-Broaae-S'fche." Essayezle. Un seul centimtre de cette crme sur la brosse sche deux fois par jour donnera vos dents une blancheur que vous ne leur avez jamais connue. KOLYNOS se transforme instani tau'ment en une mousse rafrachissante et antiseptique qui enlve les taches et assainit la bouche. L'mail apparat dans toute son clatante blancheur naturelle. Aucune technique ordinaire ne saurait donner de pareils rsultats. Pourquoi avoir des dents ternes et jauntres? Rendez-leur l'clat de la nacre tout en les conservant saines et vigoureuses par l'emploi rgulier d. "OLYNOS. KOLYNOS Antiseptique si Le plus conomique —vm centimtre suffit PURIFIE LA PEAU —REND LE CORPS RESPLAND1SSANT DE SANT LIFE LE SAVON Dl UOY .A SANTE POUR MAINS ..';..;:.s ET BAINS. MOHR & LAUR1N, P. O. BOX\l D stiibuteurs Rje Roux et du Centre,Poit-au-Prince. SNAT i LETTRE i Sance* du 20 septembre 1932 I.e Ministre des Travaux pu* blics est prsent. Aucun procs* verbal. Il est donn lecture de quatre messages de la Chambre des Dputes accompagnant les projets de budget. Le snateur Carr dpose le rapport du comit de l'Instruction publique et de l'Agi iculture sur le projet de loi qui et dans sa rorganise l'Enseignement ProI fessionnel. Le rapport soumet j l'apprciation du Grand Corps j de nombreuses modifications. Le mme snateur communi! que l'Assemble le rapport de i la commission de 1 Inti leur sur I le projet de loi relatif l'Ecole j de Mdecine, vot par la ChonDU A II D!RECTEUR-PROPRIETARE DU TEMPS Port-au-Prince, le 20 septembre 1932. Mr Charles Moravia, Directeur-propritaire du '( Temps 1 j Mr le Directeur, [ Vous nrborez dans tous, vos cri'.s une tocarde de j ctolrance et de respect de l'opiuiou d.-s autres) que voue Excellent! Il n'y a pas m saveur aussi dlicieuse que relie du Froaiayr kraft Suisse ... Et le Kraft Amricain, Pimeoto, Velveela ... tous les fromages kraft... sont yalemeut bons. Le fromage Kraft est scieotifii|iiemenl empaquette de layou lre conserv Irais et dlicieux. KRAFT Demandez le fromage Kraft par ton nom chez voire picier favori. 15 CHEESE PALUV SALES C0RP0RITI0X Distributeur Parl-au-Prince Hati. bre des Dputs. La commission ature la srieuse attention du tre pratiqua journalistique Snat sur les amendements justifie point. • Cju il a su rester vrai et digne quelle a apports au dit projet. e Vd'intrt dans ses emporte\ Le snateur Mars ECHOS —0— 1 porte* IlH'IltS Ce malheureux en proie au deliriuni tremens de la passion, gisant sur le sol, quelle poignant! rptition du sonidre drame d'amour qui devait se jouer le lendemain I Q.ielle profonde ralit dans l'ide de ce personnage! Mme \\ lsamaki, la sympathique directrice de f l'Œil de Parisi, que nuis avons applaudie sur d'autres scnes, uous a prouv quelle poQViit nous mouvoir dans le classique le plus pur comme dans le moderne le plus rel et le plus avance. Elle fut une 11erm oue toute d'emportement, de tendresse aussi, parfois rsolue et parfois incertaine, m lis toujours passionne. Il tant aussi mentionner, pour leur part de succs, l'i inville et Phocia, MM. Leinarchand et Dupont L interprtation de Pyiade par 1 un des meilleurs amateurs du Cercle Molire a t trs %  r ussie. Cet acteur possde un donne lec [ tore du rapport de la commisI sion dt'.s Comptes Gnraux sur le dcret qui donne dcharge aux tataistres qui ont gre la cii >-e publique de 1929 a 1930. Le rapport, favorable au dit dcrf,exprime fermement le dsir en leurs pyjamai blans les blanches htdes de j y en(al)le la| %  Mer dans leurs maillots d aahni ^..rv. i. n i„. tSiV-JL blanc lger comme de la bon* dissante cume, eu des d mses tantt rapides et heurtes, tantt molles, et alauguies, et voluptueuses, y nouaient et dnouaient leurs rondes toiles ou lejrs souples ligu • res. Kt rpondant au sanglot protond d'un saxophone ou d'un violon, pleurant un amoureux tango, la pi linle caressante de la m r qui ebautait s'levait pur dam la nuit comme uue incantation. lui rserve le plus bel avenu Un succs aussi clatant est une conscration. H laut songer organiser chaque •nue des reprsentation!anx A' ses de Cimiez, qui seront certainement parmi les manifestations les plus gotes du Thtre de ia Nature. NEMOURS E IL FAUT!... H voir le rtablissement de la Chambre des Comptes, il propose aussi la haute Assemble de dch'irger les Ministres de 1930-31. Le Prsident du S.'-nnt consulte l'Assemble savoir si elle n'est pas d avis de slaluer immdiatement sur ce rapport. Le snateur Tlmaque denuiiiie l'excution des rgle\ 111 Mils pour le rapport. Il pense que le rapport doit passer pir les /ilires rglementaires pour prvenir toute emande d'urgence ou de vo e immdiat en laveur d'autres rapports. —Le point de vue d Tlmaque ralMiiies | i ie a majorit. Le mme snateur demande de poursuivre la discussion de la loi sur le Mariage. Les snateurs Mars, Hudicourl et N u estiment (ju il ses ait prlrable de voter des pro|ets d'ordre financier qui mritent d '.re liquids. Us Prsident St Aude veut ouvrir les dbais au'our du rapport de la commission charge d'examiner la Transaction 1*. G. S. Le snateur Tlmaque pioleste nergiquement. Le snateur Jeaanol propose de lever la Sanca pour permettre la Commission du Budget de travailler. L' snateur Mars demande au l\ si lent de soumettre l'A 18emble une proposition demandant au Snat de travailler, quand elle doit sanctionner des. projets d. j vols par la Ch am lire dos Dputs, deux De quel droit mavez-vousl trai' d lujpoc ile parce que,' je ne peuse comme vous?, Sur quel acte pis-e de mr' vie vous tondez vous pour prtendre que j ai exprim uneopinion que je n'ai pas en ralit ? Non j'atlrrae que si j'tais ministre des' Relations Extrieures, j'aurais 1 prfr dmissionner que de signer le trait du 3 septembre 1932 Et d'ailleurs ignorez vous que l'oflenseque vous m'avez faite, vous l'avez adresse a un Snateur de la Rpublique, l'occasion d'un vote olliciel et dune intervention la Tribune du Prsident de la Commission spciale de l'Ai semble Nationale? Le Journal c L'Opinion) a t suspendu pour inoins que cela. Mais tout vous est permis, vous dfendez le Gouverne ment Il faut que je vous di se qu: dans la couception de mes devoirs de Snateur, je ne m'inspire que de mes convietious, l'opinion de Monsieur Camille Lon, la vtre, le prcdeut de Panama ne sau raieut les guider. Je prtends que ajourner un Trait, c'est eu admettre implicitement le principe. Or, ce que j'ai combattu avec courage et volont, c'est le principe mme de ce trait. Ce que j'ai combattu, c'est la dictature financire. I N'est-ce pas Le Temps quoti.ien*. ..1 de ar tes d vous et Constanti qui a commenc "Andromaque' aux Arnes de Cimiez Enfin, daus son vrai cadre de nature et de pierre, '.nuis avons entendu les vers immortels! Quelle motion! Tout tait a l'unisson; tout tait pur. simple, harmonieux et Mimodi la vaste vote du ciel, baute et majestueuse, d'un bleu sombre et transparent qu'clairaient doucement les cloue: et la lumire attnue i une dolente lune; ces L s dernires dpches annoncent que le Prsident 18 ues bscuiaioni. Hoover, sans violeuce ni ellusion de sang, a es Ueputs, deux lois par ?"' 7.S""A:'"^S^J"r '"" C ? Q n jour, telle proposition, simple f £ B(1,ctalure unancierei? en elle-mme, entrana de IonI C es 1 vous ^ U1 avez cr ce mot dans l'arsenal de nos listre des Travaux Pu-! revendications patriotiques. —On s'attend voir arriver Port-au-Prince le nouveau Ministre des Eta's-Uis, M Norman Arraour, vers le 1-1 Octobre prochain. —La dcision que le Gouvernement se propose de prendre, sous la demande du Gouvernement dominicain, d'exiler Jrm'e et ailleurs, dans le Sud, les exils de l'Est, actuellement la Capi; taie et au Cap, est gnrale! ment dsaprouve. On pense, avec raisou, qu'en agissant ainsi, nous porterons atteinte aux traditions de bonne hospitalit que nous avons ac coutume d'employer l'eudroit d'hommes dans le malheur. — L'Ingnieur Jeannot est rentr, mardi raidi, des Caves,— retour d'une tourne d'inspection. — Le Chef de l'Occupation, le Colonel Litlle, qui tait parti en cong aux EtatsUnis.sera de retour le 6 octobre —Une quipe cyc iste de la J.imuque, forme de MM, Tafe.Chnstie, Mnrsh, Hayles et Another se propose de concourir contre une quipe hatienne sur les distances: 1/2 mille, 1 mille, 3 milles, 5 milles,9 milles et pour une grande course d'une heure. La rencontre se lera au Stadium Dessalines.o une piste est en coustructiou, vers novembre prochain. —Le 13 novembre prochain, l'Association des Membres tantin Mavard, du Corps Enseignant commre la lutte conmore I e 25me anniversaire de la m irt du Jrslin (.hrisson, qui lut l'un des hommes les puis brillants de sa gnration et qui es. l'auteur des paroles de notre hymuie natiou '. -A Bogota,d' ors le cali, sige a t piocla!es ilistriets de l'Ade Caque a et de nu < Bonus se disperser. Quel moyeu a-t-il employ Simplement,il a tait distribuer ;iux anciens combattants amricains des Qigareitti Comme il faut que le Wood eooh lui avait apportes d'Hati. — lit le Prsident, en se lroitaut les mains rptait la parole de Vauveuargues : — Le terme de l'habilet, c'eet ac gou erner sans 1. loue . pieu es millnaires, ces arbres Mais il faut avoir les Ciya v.-.i ce qu'il m/s cette/H/e pour j C ent f o, d'dprs le Trait, ,dre service MR J ge. elle serait Dictature linaDciere avec grand D .? Permettez-moi de garder ^ ^^^^^^^^^^^^ mm ^f^ mon opinion, lorsqu'il vous RUE DU MAGASIN DU L ETAT S plait de changer la vtre. Coquet tablissement siAgrez, Mr le Directe r 1 tue tout prs de la Banque lassurauce de ma narhn>l Naie-et dirige par Mme Maria civilit. BEHTET. j (Sign) Pje rre auoi ,j Q(Jftl J. Cin-laldy CE SOIR Mathias Saudorf avec P*omuald Joub et Jean. Toulout. (Suite & Fin ) ET Impria (Suite & Fin) Entre ; .0,50; balcon ; l,uy. *W*H.



PAGE 1

LE \1WI\ -22 Septembre Ifl PAGK 3. Rhum IfatrlmiKoiirt Dont la reBomme esl universelle a garde sa premire place Demandez partoul : UN HAMUNCOURT Dpt : Rue des Csars. TBCAVICTO rt J S ? C I ro T H 1 UTIENNK D'AUTOMOBILES., reprsentant exclusif de la 5£\r # ^ PUbIiC en jn6ral venir voir les nouveaux appareils RCA-Victor qu elle vient de recevoir. Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company Elle p rofite de ce t t e occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoirT Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de longue dure. xlSt&i^lS? Mm 0E MUSiQUE,-TRENTE MINUTES DANS LA COMPAGNIE OES EC& 01 PEUVENT ETRE JOUES SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. HZ Ht VOIR ET NOUS VOUS SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche, Gentil, Bogat & C ie Port-au-Prince, Hati. N'ACHETEZ QUE LE HA l-RUM M. Fontaine Meilleur el meilleur march que l'article import. £n venle au dpt de la Distillerie de l'Aigle, prs la Banaue Nationale, et chez U7% g ;S un fortifiant: Vous n'avez fait qu'an lger effort tt pourtant, YOWS Eta las, ?.near.ti. La chaleur Vous accable. Voua vous sentez incapable de reagir, voire apptit ditniMM et vous tes taciturne, sans cause. C'est que vous ttc3 surmer. Il faut amliorer votre tat gcnCral tout de suite, avant que le mal ne s'aggrave. Prenez ce puissant fortifiant, ce rgnrateur qu'est la Hortiana. Elle n'apporte pas une amlioration passagre, mais ta rtablissement complet et durable. Fortiane diminue la violence et la frequance des accs, fbriles Son emploi rtablit trs vite les fonctions organiques abolies par la fivre et par la chaleur. L'apptit et les fores succdent la prostra tion et 1 abattement. • Si vous voui faites des piqres tonique, essayez FORTIANE, l'action sera plus bienlaisante et plus sons.ble. Dam louiei lu •hirnude A Port au-Prince: I h ,..*..• suU. %  lanialaantaa pour la ••ni Approuvtn par la ttUrtlt mnllrafa s 1 iTIF. rV. . m U Ws M s gS S. T) | S A hawMpa. n iuci a UWII i et la le, auinei pturmscus VIVIFIE L'ORGANISME J EUX PRIX DE DETAIL GOES 2,25 LA BOUT $J OULET 1.25 LA DEMIE 8 !" NATIONAL PRIX SPECIAL POUR VENTE EN GROS Laboratoire SJOURN D'RECTURS fi SJ OURN, Pharmacien w JWODRN, Pharmaciea de l'Universit de Paris *• IOURN, PharmacicD de l'universit de Paris, ancien interne des Hpitaux de Paris A1 vses dN r s d. suc gastrique, du sang ( Was Ur*-. liih tu* • \mbufd, Glycmie). pHCftsvlulfc Des matires lcales. %  SM FORCE SANT JEUNESSE Facilement et discrtement pat le GLANDOPHILE des Lab. ORMOS PARIS %  } Notice Gratuite et Vente ehel F. SJOURNE HK.II, Port-au-Prince at autres Bonnes Plurraacias Kafson louer Rue Pave, ct de la Gla cire. S'aHresser : MrFranck N. GAETJENS £lejwne. Wk Grande Baisse ENSEN Avise les consommateurs de son LAfl quil a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DETAIL OR 0,14 CENTIMES LAIT CONDENS SUCRE DE 240,3 [< 9,10 DTAIL 0,04 LAIT VAPOR DE 48,16 5,00 iOTAIL .0.11 LAIT VAPOR > De .96.8 ' 6,40 i DETAIL 0.0? Rappstoi vous que le LU T CONDENSE, EVAPORE etren POUDRE HSBEhSKN ost le meilleur, le plus pur el le plus riche en crme. Il i si recommand pr les mdecins el sages lemmesaux bbs et aux malades. II est employ avantageusement puur les Crmes glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes. En vente AU BON MARCH Et dans toutes les bonnes piceries tant a Port-au-Prince uue dans toutes les villes de la Province.



PAGE 1

Jeudi 22 Septembre 1932 Le Malin 4 PAGES 2b*ue ANNtt H* 77I Port-an-PriDce Tlphone : 2242 Panama Railroad Steamship Line, Agents aux principaux ports d'Europe. G. W.'*SHELDON & Ce, Ud. 17, James Street, LlVERPOOL, kNGLAND. MORT & Coin pan v, Atlantic Freighting Corp. Div. 155, Boulevard de Strasbourg, Havre, France. MORY & COUPA*?, Atlantic Freighting (lorp. Div. 3, Rue St Vincent de 4 Paul. Paris, France. Hernu Peron & Stockwell, Boite Postale: 78, Havre, France. Engine! 'J. W.SIIEI.PON &C", Ltd.. Fen'on House, 112/113 Fenrhurch Street, Londom E. C. 3, M H cglaud. France MORY &.;Com par-y. Atlantic Freighting Corp. Div. 74, Quai des Chartrons, Bordeaux, Fiance. M OH Y & COMPANY, Atlantic Feighling Corp. Div. 7, Bue de la Bpublique, Marseille, France.' Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Bpublique Marseille, a France. Germany Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp. Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg, 5G Bremen, Ger. Holland Atlantic Freighiing Corp. Atlantic Freighting Corp. Antwerp Division, Koningin Emma plein 3., C/O Steinmann & Company, Rotterdam, Holland. P. O. Box. 1009, Rotterdam, liolland. Denmark E.A. Bendix and Conpanj, Copenhagen, Denmark. Belgium Atlantic ;Freighting Corp., ('/O Steinmann and Co 4, Quai Jordaens, n twerp, Belgium. (LIGNE COLOMBIENNE) Tlphone: N" 2323 Le vapeur Martiniqne 1 Voy 103 venant de New-York et des ports du Ncr I est at" tendu ici. samedi 24 courant, en route le mme jour pour les ports du Sud. Le manifeste de ce va peu reu par avion poste est 1 disposition des clients dans nos bureaux sis angle des rues d Quai et Th. >mas Madiou (,'is- vis de la Douane). • Le vapeur i Bolivar Voy. 104, partira de New-York le 21 courant, directement pour Port-au-Prince o il attendu I le 27 septembre prochain, en route pour les ports Colombiens, Cristobal, ".anal Zone Kingston et New York. Le vapeur 1 Baraco 1 Voy. 105. partira de New-York le 28 septembre prochain,directement pour Port-au-Prince. Port-au-Prince, le 19 Sept. 1932. William E. BLEO. Agent. AVIS AU COMMERCE I... PuIMili H H'Oi Slei rn*tiip •once les ilet M t>; sni ;'rts de ^ew Hati, direct, ment ch que mardi, pourvus de thambre iritfO'i'ioue Dparts de A eut ) ork A rnuages Steamer '• ris'ob-il • le 13 septembre Steamer "Buenaventura" le 2C sept. Steamer "Ancon" le 27 sentembre Steamer "Gtuiyaqnil" le 4 octobre Steamer CrUtobal le 11 octobre Steamer Buenaveutura > 18 octobre I Steamer Ancon le 23 octobre Steamer tuayaquilt le 1er novembre Steamer a Cristobal 1 le 9 nov. Sleainei Btf :naventura 15 novembre Steamer •Ancon le 22 novembre Steamer GuayaquiUle 29 novembre i.li'a I a > Mil..*! ; Vo k pour portait prune Tous les steamers sont Po i au -.''rince. le 18 septembre 1U32 Panama Railro?d Steampship Line JasH.C.VANREED Agent Gnral le 26 sept. 1932 le 2 cet. 1932 le 10 octobre 193) le 16 octobre li32 le 24 octobre 1932 le 30 octobre 1932 7 novembre 14 nov. 1932 le 21 nov. le 27 novembre le 5 dcembre 1912 A. Ceresa & Company. Via'.Banchi 3, Getioa, Italy. Spain. Mr T. MALI.OI. Bosr.11. Atlantic Freighting Corp., Div. Paseo Colon, 17, Barcelona, Spain. A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div.. Skeppsbron 10. Stockholm, Sweden. A/B Pettersson and Hoimstrom, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gothenburg, Sweden. "aiy Mr Altredo Amorelti, Atlantic Freighting Corp.Div. Piazza Del Ferra N. 3 5, Genoa, Italy. Norway. Lauritz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp. Div. Aalesund, Norway. Sweden Sven Jansson & Company., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoepiug, Sweden. Voulez-vous Russir dans vos tudes uo taire rcussirvosenlants.grce une mthode d'enseigne ment clafsicioe excellente? VOULEZ VOUS Une profession aprs 6 9 mois d'tudes srieuses (Stno-Dactylo Langues vivante Comptabilit) Songez que I Institut TIP PENHAUEB se recommande %  et s'impose votre attention I par les brilljuis rsultats dj obtenus. 1537Rue Lamarre. Tlphone 2891. Lykes Brothers SS G lnc Texas Hati Santo uomingoPorto Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, llaiti. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de 'a LYKE LINE. Les prochaines arrives a" Port-au-Prince sont : Steamer < Almeria Lykesi 23 septembre 1932 Steamer Genevive Lykes 30 selembre 1932 Steamer Ruth Lykes 7 octobre 1932 Bureau: Rue du Magasin de l'titai Boite Postale B Simon Edstron A/B., Atlantic Freighting Corp. Div., Malmo, Sweden. Bernhard Bergh & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. llalsinghorg, Sweden. •"•*-.> I LE FAIT EST INCONTESTABLE Conditions avantageuses. Traitement consciencieux. A prozi mit de la ville. S'adresser Mr Caroilb Ces sant. P. O Box 118 Tlphone: 2242. HI111111 S C'est la quintessence des meilleures ;varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! Perdue BONNE RCOMPENSE Il a t perdu entre la t ha1 pelle St-Grard (en passant de] vsnt l'Hpital Amricain ) et la rue Bonne Foi une hio br de lorrn-ovtle en vit il 01 iiii.it, de plusieurs perles. Une bonne rcompense est promise a celui qui la rappor-1 fera an burean du journal. Attention Lisez ceci : Famille hatienne, habitant Peu de Chose, avenue N, maison confortable, reoit des penJ sionnalres des conditions avantageuses. Tour tous rensei\ uements, s'adrtsser au bureau 0 journal. PROGRS NOUVEAU RHLM NOJJ\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DhFIANT TOUTE CONCURRENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON Si vous voulez boire de l'eau trs pure, et glace en mme temps, achetez riiez Flix Chriez Rue Courbn ON FILTRE ANGLAIS: BROWNLOW, 3 GALLONS Ayant uncumpartimentintrieur pour la Glace et tout tait spar de l'eau filtre. Pcx : 12 d .1 IS Il y a aussi dp B" s qil i j n'ont pas celle chambre pour glace et alors au prix de 10 dollars. AVIS IMPORTANT Pour tout ce qui se rapporte aux aftaires de la Fabrique Hatienne de MosaquesChar: lier-Mallebranche et Co, nos aimables clients sont pris de voir ou Mr A. Mallebranche ou Mr Ph. Charlier, la Socit Hatienne d'Automobiles (ancien local de la West Indies Trading Co ) o ils se tiennent leur disposition tous les jour?. Tlphonez au No 2680 ou au N 2115 CUARLI ER-MALLEBRANCUE & C La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COSiE RGULATEUR DES FONCTIONS GASTRIQUES ET IITESUULES. A. de Matteis & C AGENTS POUR HATI Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un restaurant de premier ordre, des chambres confortables el ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. LAITERIE BAILEY Livraison propre, hyginique,en bon'e'llrs henn iq'< ment cachetes, l'abri de toute falsification. Transport lait en rfrigrateurs roues. N 1313, Grand'Rue, Port a a Prince. L "*r ....••^ %  v



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RC AMERICAINE 1358 TELEPHONE N2242 s La vritable ambition consiste bien plus se rendre suprieur en, mrite qu'en dignit. Mao devLAMbl.Hl 26 me ANNEEfN 7779 PORT-AU-PRINCE (HATI) JEUDI 22 SEPTEMBRE 1932;^ Ce qui nous a valu le nou veau trait —o — Moralits tirer IV Equilibre budgtaire et dette publique. Ou peut s'allindre ;i de semblables lficils mt usuels dnus l'auuir si la politique actuelle du goineruenienl est mai.ileniie d'assurer le senice du paiement de la dette par anticipation. ( Rapport du Conseiller financier.) Idal nliiiiu ALIX ROY 30 annes do succs. i H y a Vingt-cinq an^ LE MATIN, :?? Septembre VJ07 MCANICIEN HATIEN Pour justifier les augmenbudget et celui qui corres-. talions de taxes et les taxes nouvelles qui ont fait dernirement l'objet des projets financiers du Gouvernement, on a le sa Pour justifier le trait du 3 septembre et ses dispositions exorbitantes, on a invoqu la ncessit de pourvoir au service, aprs 1936, des em pra n ts amricains. Dans le dernier rapport an nueldu Conseiller financier* Receveur gnral pour l'exerpond la ralit, reprsente 2 millions 4(>l> mille 400 gourdes, appoint considrable entre les mains du secrtaire invoqu, tout le inonde d'Etat des finances pour trait, le dficit budgtaire., vailier l'quilibre de son budget. La srie B de la dette va, par la mme opration, lui apporter un nouvel appoint de plus que la moiti. En ellel, le mme rapport mensuel de juin 1932 accuse, pour cette srie, un solde de \ million 497 mille 837 dollars 47. Or. le solde du taAutour du Trait du 3 Septembre 1932 Interview de M. Abcl Lger, ancien Secrtaire d'Etat des Relations Extrieures (Si in. ) ( Voir les numros des 20 et 21 Septembre ) cice 19301931, on peut Irrebleau des annuits qui se ce qui suit: En octobre 1930, par exemple, les dpenses ont excd les recettes de presque cinq millions de gourdes. On peut s^attendre de semblables dificits mensuels dans [avenir si la politique actuelle du Gouvernement est maintenue d'assurer le service du paiement de la dette par anticipation... Cest dnoncer nettement les paiements anticips faits habituellement sur la dette publique comme une des causes, et non la moindre, de notre dficit budgtaire; et on peut ajouter : et aussi de l'puisement de nos rserves et de l'appauvrissement de notre circulation. Il y a dj assez longtemps qu'une partie de la presse et rapproche le plus de cechilIre est celui qui devrait tre en circulation en l'anne. 1947, Et, taudis que le projet de budget 1912-1933 ne devrait ainsi contenir, momentanment, que le montant des intrts d i sur ce solde, soit 98.356 dollars, il se trouve contenir une valeur globale (amortissement et intrts, ees derniers s'appliquent au Chiffre du tableau) de 1800. 000 gourdes. La diffrence entre le ckiftre qui figure au projet de bud get et celui qui correspond l'tat actuel de la dette.s lve 1.333.220 gourdes. Ce nouvel appoint, ajout celui obtenu sur la srie A, soit 2.460. 100, reprsente un total de un grand nombre d'esprits se3.799.620 gourdes, qui, non rieux suggrent de suspendre seulement, ferait disparatre momentanment le service de le dficit imaginaire dont on l'amortissement de notre det parle, mais encore ferait le teextrieure. Bien que la sugbudget de 1932 1933 se solder gestion soit fonde, elle n'a en plus value, pas paru jusqu'ici au got de Lors donc que, d'un ct, ceux, parmi lesquels le Gouon veut recourir des taxes vernement sans doute, qui excessives pour soi-disant peuvent penser qu'anticiper quilibrer le budget; et que. sur les paiements de la dette est tant mieux, parce que nous avons grande bte de finir avec cette tunique de Nessus. Ceux qui pensent ainsi n'ont probablement pas une juste ide des avances considrable que le Pays a faites sur cette dette, notamment en ce qui concerne ces sries A etB r, en voici un aperu. Le rapport mensuel de juin 1932 du Conseiller financier accuse, cette date, pour la srie A, un solde de : dollars 10.157.000. Or, dans le tableau des annuits de cet emprunt, <* solde correspond l'anne 1939. Tandis que nous pouvons, ainsi sans inconvnient,n'inscrire, dans notre prochain budget que les intrts ds sur ce solde, soit : dollars .720en ngligeant momentanment le service de l'amortissement pour lequel nous avons une avance de six exercices, le projet de budget qui est en discussion prvoit une somme totale (pour intrts t amortissement) de I million 160.000 dollars, en calculant ainsi des intrts, non sur le solde d de 10 millions %  W mille 500 dollars que n us venons de dire, mais 5ur le solde figurant au ta b,e u des annuits et que nous av "iis depuis longtemps d• I" 13 millions 573 mille m dollars. de l'autre, on nous prsente un trait lonin sous prtexte d'assurer le service de notre dette, pn agit injustement l'gard'd'un peuple qui est le plus candide des contribuables et d'un pays qui est le modle des dbiteurs solVa bls, puisqu'il est en avance de six annes sur le rglement d'une fraction de sa dette et de douze annes pour l'autre fraction. Cela parait lort, mais c'est la plus exacte des vrits, et nous serions particulirement heureux de voir le dpartement des finances ou l'office du Conseiller financier opposer nos calculs leurs srieuses objections. (A suivre). ACCESSOIRES POUR AUTOS Nous vendons des pices neuves et de deuxime main pour toutes sortes d'automobiles ; s'adresser KNEER'S GARAGE Rue Pave Phone : 2318 : l l 34. VIENNENT D'ARRIVER: Los Pastilles de menthe du Dr Hillers Dlicieuses, rafrachissante!, stimulantes, parfument la bouche. Eu vcnle chez Gaston R. Martin, D.Dites-nous ce que avec nous le Gouvernement a hait i avait propos au Gouvernement des Etats-Unis, relativement au nouveau rgime financier en discussion ? des revenus gags, de la non augmentation de noire Dette Publique si nos recettes sont insuffisantes pour faire face toutes les nouvelles obligations, de l'inscription au Budget annuel K.—Vous avez souvent re1 des valeurs ncessaires au serprocli un caractre secret | vice rgulier de la Dlie Publiai diplomatie. Et cependant je que et des engagements contracn ai jamais cach ni 1 opinion publique ni aux Chambres la vrit. N'ai-)e pas, ds le 27 Janvier 1932, rendu publiques nos vues sur l'Agence fiscale, telle que nous la concevions, c'est--dire comme un simple organisme de contrle laissant entiers nos droits de souverainet et notre libert de grer nous-mmes nos finances ? Tene :, voici un extrait de l'interview donne l'poque Hafti Journal : Or, que propose le Gouvernement d'Haiti au Gouvernement des Etats-Unis ? il l'ait simplement remarquer que la liquidation amiable et cordiale du Trait a commenc, que cette liquidation a produit le plus heureux effet dans la communaut internationale, que les journaux des deux Continents l'ont salue comme l'avnement d'une conception plus juste des relations entre Etats indpendants. Il ajoute que l'Agence de ga UT voici noire uee a ce suput communique depuis le 211 de >bre la Lgation des Etats* / l'ei s Port-au-Prince. idei diffrence entre le ctlf^B*J*T N ational et chez Alphonse P**aai inscrit au projet ue Dsir A C'. rantie organiser, a la liquidation du Trait, doit avoir un ca ractre de technicit et il propose de tomber ds maintenant d'accord sur la formule de celte Agence en substituant aussitt celte Agence aux rouages politiques du Trait, constante source de difficults et de malaises depuis seize ans entre les deux Gouvernements. Il opine que si la garantie d'aprs trait est juge adquate, celle garantie pourrait fonctionner sans relard. Or voici notre ide ce sujet oclo Unis L'Agent fiscal de l'emprunt contract aux Etats-Unis est la National City Bank dont la mandataire en Haiti est la Banque Nationale de la Rpublique d'Haiti, qui est la trsorire de l'Etat Hatien et qui, depuis plus de quinze ans, sert de dpositaire des fonds recouvrs par le Receveur Gnral des douanes. Nous proposons de confier cette Banque le mandat formel et irrvocable pendanl la vie de l'emprunt d'encaisser et de recouvrer tous les droits revenant l'Etat, comme elle le fait, d'ailleurs, sous l'empire du Trait actuel, de prlever d office et par prfrence desyeuenus hy pothqus les sommes ncessaires chaque mois aux intrts et , l'amortissement de l'emprunt et de remiser ces sommes l'Agent fiscal de New-York. J Nous donnons la garantie de conserver le cadre hatien actuel des douanes et des contributions et d'organiser le statut des fonctionnaires de cette double administration, en fixant les conditions de leur nomination, avancement et rvocation pendant la vie de l'emprunt Nous donnons la garantie de l'quilibre annuel du Budget, du maintien du rendement total uels. De plus, si le Gouvernement des Etals-Unis insiste pour une stricte application du protocole de 1919, il a le droit de dsigner un ou plusieurs fonctionnaires chargs de surveiller les opralions de la Banque ( encaissement, prlvement et remise ), de contrler les documents d'usage et les bordereaux de taxation, de vrifier si les tarifs douaniers sont rigoureusement appliqus el d'inspecter la comptabilit particulire de la Banque au sujet de l'ensemble du mandat envisag. Enfin, nous nous rservons la facult de racheter avec les bons offices du Gouvernement des E. U. l'emprunt amricain par anticipation si cet emprunt gne nos aclivits ou continue tre une source de difficults quelconques. En un mot, notre projet suit de trs prs les stipulations du protocole el du contrat d'emprunt pour les garanties donner l'chance ou la liquidation du Trait. Ce que nous voulons, c'est donner la plus librale protection aux porteurs de titres tout en reprenant la libert de grer nous-mmes nos finances. Notre systme aurait pour ellet de donner satisfaction a tout le monde et de raffermir les liens d amiti traditionnelle qui existent entre les deux Gouvernements el c'est dans cet espoir que nous faisons connatre publiquement le point de vue la Rpublique, en suivant 'exemple du Message du Prsiit Hoover au Congrs. Comme vous le voyez,l'Agence tiscale prvue, complte el finalement prcise dans le mmorandum remis la Lgation des Etats-Unis le 6 Juin 1932, avait un pur caractre de technicit. La B. N. R. H. faisait les oprations d'encaissement, de prlvement et de remise pour compte des porteurs. La Mission d'inspection amricaine, compose de 3 membres, tait exclusivement charge de surveiller les oprations de la Banque laites pour compte des porteurs de litres, de vrifier les documents d'usage et les bordereaux de taxation aux lins d'une juste application du tarif douanier. Le service des Contributions et le service des Douanes revenaient au Gouvernement d'Hati avec un statut des l'onctionnaires.Nous proposions mime de gaider l'organisation actuelle nu rleceveur-gnral des douanes, mais avec i\n Hatien a la tle du service. Brel, une administration hatienne reprenant la direction de ses affaires financire* avec une ItOei protection aux porteurs de titres. Nous donnions galement, contre l'abandon par l'AmriMr Clment LesDinaSse, qui fit ses tudes l'Institution St.-Louis de Gonzague et travailla ensuite a u x ateliers de la P. C. S. ainsi que chez Delcuz, vient de retourner, aprs un sjour de quelques annes en branff, diplme de /'Ecole Professionnelle Industrielle et Agricole de \ er sailles, ancienne Institution Bertrand actuellement dirige par .h. Caviale. Le Directeur de celte code dit de notre compatriote que son travail a t trs soutenu, la conduite et la tenue /rreprochablea. Il a obtenu l'ar senal de Versailles le certificat 'l'aptitude a n r compagnies techniques de l'artillerie, i .4 set sortie de r. L'un, majuscule et tass, do i peser bien au-del de cent kilos, I autre, tout menu,pourrait s^ perdre dans une manche di SOtt trre. L'anomalie se cors; de ce que, contrairement ce que l'on aurait pu se figurer c'est le gros qui e?t le cadet du petit. ... voit que, pour faciliter aux jeunes filles l'accs de nos universits, il n'est question de rien moins que de modifier, au Snat, la bu, dj vole I • Chambre, concernant l'Ecole de Mdecine, et d'assimiler le Brevet Suprieur au Baccalaurat, .comme titre d'admission. Une Melle hisie ne saurait certainement runir la majorit au Snat. • • ... voit que I on peut laisser sa bourse dans certaines maisons sans qu'elle disparaisse ou Votre cuisine, Madame... ooOu annonce que, en pii(sans mme'qu'on l'allge, mais son, Jolibois fait la grve de Halles l'expnencesuivante;0ula faim. Ce n'est point, alliriiie-t-ou, parce qu'il veut tre mis eu libert. Non! il tait la grve, parce que le directeur de la iV.son a fait prparer la nourriture des prisonniers avec une manlgue autre que la Xiantcgue nationaliste des Lsines de Port-au\ Prince et de Sl.-Marc! Bec-Fin. biles sur la table du plus honnte homme une bouteille d Gouttes liarbancourt, ef revenez l'instant d'aprs la chercher. Vous faites chou blanc, et votre Barbancourt est bu depuis longtemps. Socit Nationale de la Croix-Rouge Hatienne I —o— ministratioa financire, comme ',.,.,, ,, nous l'avions d'ailleurs libre';" ^x-'tonge cre une salle ment lait dans le contrat d'em\>rt/ecWon pour les pauvres prunt de PJK) : quilibre annuel I. Voici ce quelle a crit a cer du Budget, maintien du rendeI a m s ynmerants et reprtea ment total des revenus gages, ts.de manufactures de t.ssus. pas d'augmentation de dette* lab i s a ?*%**'* 'rince : pubhques.sans recettes suthW I Vo us n f *fj** sans con les pour taire face aux UOUVeffifl a,lre l f ", c,m,s de ll Lroit obligations, inscription annuell? 0 "** Hait enne .— Les Amricains avaientils insist pour garder dans les noaueaux accords en perspective des rouages leur permettant de rester matres de nos finances ? B.— Je dois la vrit d'en convenir, mais jusqu'au l.'f Juillet Y'i'l, ils avaient trouv en moi un farouche adversaire de leur systme. Entre autres, mes lettres du l(i Juillet, du 25 .luilj rttfi tiU .M 7 u' ,U '| le U n 1 dll 2 1 ( s eil passera bientt chez vous a Octobre rJ.il, du II Dcembre I „„ _„,„, notre milieu une noble mission d'entraide, de protection et de fraternit. Voici que comottol sur le con ours des commerants et des reprsentants de manufactures de tissus tablis ;\ Port au-Prince, elle a organis avec l'aide de quelque* dames et demoiselles couturires, un salon de contections pour les trop nombreux entants et grandes personnes qui ont besoin d'lre mieux vtus. Voulez-vous nous promettre quelques pices de tissus invendables, laisss pour compte, ou chantillons quelconques, pou tre utiliss par la Croix-Koug au profit des pauvres ? Un membre de notre Co< 1931, du 15 Murs 1032 sur les services financiers attestent la ce su|et. %  Agrez nos remerciements anticips. volont implacable d amliorer 4 .;. i_ai J„„„ ; 1 r— .. V \ — L) Jeudi dernier, le Docle sys eme inancier, mais de ._ ,„' %  „ r r . J ,. ,, r 1 Heur Plsonce Tlmaque, dan. ne pas a-wi-aver. VOICI le texte .... %  • • ?•_ pasiagg de ma dernire 1! 132 mars un langage clair et prcis, a parie des inedic > 1 • %  N U'ttels et il lettre du 15 l qui acheminait les | „ |iqu |eur „,,, .,,„ „ n m pourparlers, en cas d un dernier 1 refus de prendre eu considration nos propositions conciliantes, vers r arbitrage sur la question de savoir S'il y avait 1 basa lgale au maintien du ignne au Conseiller-financiercaindaa clauses du traite at lre^u>§enaral des douanes I l'Jl, des g aranti es de saine ad; C4 future ) ecine. tmqua 1 as liftaient au c ;{) Il y a 11 colonie scolaire de P ").i Ville 'Ai p • itea 1 tu vacances qui ne a'enuuient pas, et qui visiblement augmentent leur sant. Compliments aux dames de cette .\s* •ociation. •*-.rwr *, %  * > ^ ,>* r


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07111
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, September 22, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07111

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
1358. RC AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2242
s
La vritable ambi-
tion consiste bien plus
se rendre suprieur
en, mrite qu'en digni-
t.
Mao devLAMbl.Hl
26 me ANNEEfN 7779
PORT-AU-PRINCE (HATI)
JEUDI 22 SEPTEMBRE 1932;^
Ce qui nous a valu le nou
veau trait
o
Moralits tirer
IV
Equilibre budgtaire et dette publique.
Ou peut s'allindre ;i de semblables
lficils mt usuels dnus l'auuir si la
politique actuelle du goineruenienl
est mai.ileniie d'assurer le senice du
paiement de la dette par anticipation.
( Rapport du Conseiller financier.)
Idal nliiiiu
ALIX ROY
30 annes do succs.
i
H y a
Vingt-cinq an^
Le Matin, :?? Septembre VJ07
mcanicien hatien
Pour justifier les augmen- budget et celui qui corres-.
talions de taxes et les taxes
nouvelles qui ont fait der-
nirement l'objet des projets
financiers du Gouvernement,
on a
le sa
Pour justifier le trait du 3
septembre et ses dispositions
exorbitantes, on a invoqu la
ncessit de pourvoir au ser-
vice, aprs 1936, des em pra n ts
amricains.
Dans le dernier rapport an
nueldu Conseiller financier*
Receveur gnral pour l'exer-
pond la ralit, reprsente
2 millions 4(>l> mille 400 gour-
des, appoint considrable en-
tre les mains du secrtaire
invoqu, tout le inonde d'Etat des finances pour tra-
it, le dficit budgtaire., vailier l'quilibre de son
budget. La srie B de la dette
va, par la mme opration,
lui apporter un nouvel ap-
point de plus que la moiti.
En ellel, le mme rapport
mensuel de juin 1932 accuse,
pour cette srie, un solde de
\ million 497 mille 837 dol-
lars 47. Or. le solde du ta-
Autour du Trait du 3 Septembre 1932
Interview de M. Abcl Lger,
ancien Secrtaire d'Etat
des Relations Extrieures
(Si in. )
( Voir les numros des 20 et 21 Septembre )
cice 19301931, on peut Irrebleau des annuits qui se
ce qui suit: En octobre 1930,
par exemple, les dpenses ont
excd les recettes de pres-
que cinq millions de gourdes.
On peut s^attendre de sem-
blables dificits mensuels dans
[avenir si la politique actuelle
du Gouvernement est maintenue
d'assurer le service du paiement
de la dette par anticipation...
Cest dnoncer nettement
les paiements anticips faits
habituellement sur la dette
publique comme une des cau-
ses, et non la moindre, de
notre dficit budgtaire; et
on peut ajouter : et aussi de
l'puisement de nos rserves
et de l'appauvrissement de
notre circulation.
Il y a dj assez longtemps
qu'une partie de la presse et
rapproche le plus de cechil-
Ire est celui qui devrait tre
en circulation en l'anne. 1947,
Et, taudis que le projet de
budget 1912-1933 ne devrait
ainsi contenir, momentan-
ment, que le montant des in-
trts d i sur ce solde, soit
98.356 dollars, il se trouve
contenir une valeur globale
(amortissement et intrts,
ees derniers s'appliquent au
Chiffre du tableau) de 1800.
000 gourdes.
La diffrence entre le ckiftre
qui figure au projet de bud
get et celui qui correspond
l'tat actuel de la dette.s lve
1.333.220 gourdes. Ce nouvel
appoint, ajout celui obte-
nu sur la srie A, soit 2.460.
100, reprsente un total de
un grand nombre d'esprits se- 3.799.620 gourdes, qui,non
rieux suggrent de suspendre seulement, ferait disparatre
momentanment le service de le dficit imaginaire dont on
l'amortissement de notre det parle, mais encore ferait le
teextrieure. Bien que la sug- budget de 1932 1933 se solder
gestion soit fonde, elle n'a en plus value,
pas paru jusqu'ici au got de Lors donc que, d'un ct,
ceux, parmi lesquels le Gou- on veut recourir des taxes
vernement sans doute, qui excessives pour soi-disant
peuvent penser qu'anticiper quilibrer le budget; et que.
sur les paiements de la dette
est tant mieux, parce que nous
avons grande bte de finir
avec cette tunique de Nessus.
Ceux qui pensent ainsi n'ont
probablement pas une juste
ide des avances considra-
ble que le Pays a faites sur
cette dette, notamment en ce
qui concerne ces sries A etB
r, en voici un aperu.
Le rapport mensuel de juin
1932 du Conseiller financier
accuse, cette date, pour la
srie A, un solde de : dollars
10.157.000. Or, dans le tableau
des annuits de cet emprunt,
<* solde correspond l'anne 1939.
Tandis que nous pouvons,
ainsi sans inconvnient,n'ins-
crire, dans notre prochain
budget que les intrts ds
sur ce solde, soit : dollars
.720en ngligeant momen-
tanment le service de l'amor-
tissement pour lequel nous
avons une avance de six exer-
cices, le projet de budget qui
est en discussion prvoit une
somme totale (pour intrts
t amortissement) de I mil-
lion 160.000 dollars, en cal-
culant ainsi des intrts, non
sur le solde d de 10 millions
W mille 500 dollars que
nus venons de dire, mais
5ur le solde figurant au ta
b,eu des annuits et que nous
av"iis depuis longtemps d-
I" 13 millions 573 mille
m dollars.
de l'autre, on nous prsente
un trait lonin sous prtexte
d'assurer le service de notre
dette, pn agit injustement
l'gard'd'un peuple qui est le
plus candide des contribua-
bles et d'un pays qui est le
modle des dbiteurs solVa
bls, puisqu'il est en avance
de six annes sur le rglement
d'une fraction de sa dette et
de douze annes pour l'autre
fraction.
Cela parait lort, mais c'est
la plus exacte des vrits, et
nous serions particulirement
heureux de voir le dparte-
ment des finances ou l'office
du Conseiller financier oppo-
ser nos calculs leurs s-
rieuses objections.
(A suivre).
ACCESSOIRES POUR AUTOS
Nous vendons des pices
neuves et de deuxime main
pour toutes sortes d'automo-
biles ; s'adresser
KNEER'S GARAGE
Rue Pave
Phone : 2318 : l l 34.
VIENNENT D'ARRIVER:
Los Pastilles de
menthe du Dr Hillers
Dlicieuses, rafrachissante!, sti-
mulantes, parfument la bouche.
Eu vcnle chez Gaston R. Martin,
D.- Dites-nous ce que avec
nous le Gouvernement a hait i
avait propos au Gouvernement
des Etats-Unis, relativement au
nouveau rgime financier en
discussion ?
des revenus gags, de la non
augmentation de noire Dette
Publique si nos recettes sont in-
suffisantes pour faire face tou-
tes les nouvelles obligations, de
l'inscription au Budget annuel
K.Vous avez souvent re-1 des valeurs ncessaires au ser-
procli un caractre secret | vice rgulier de la Dlie Publi-
ai diplomatie. Et cependant je que et des engagements contrac-
n ai jamais cach ni 1 opinion
publique ni aux Chambres la
vrit.
N'ai-)e pas, ds le 27 Janvier
1932, rendu publiques nos vues
sur l'Agence fiscale, telle que
nous la concevions, c'est--dire
comme un simple organisme de
contrle laissant entiers nos
droits de souverainet et no-
tre libert de grer nous-mmes
nos finances ? Tene :, voici un
extrait de l'interview donne
l'poque Hafti Journal :
Or, que propose le Gouver-
nement d'Haiti au Gouverne-
ment des Etats-Unis ? il l'ait
simplement remarquer que la
liquidation amiable et cordiale
du Trait a commenc, que cet-
te liquidation a produit le plus
heureux effet dans la commu-
naut internationale, que les
journaux des deux Continents
l'ont salue comme l'avnement
d'une conception plus juste des
relations entre Etats indpen-
dants.
Il ajoute que l'Agence de ga
UT voici noire uee a ce su- put
communique depuis le 211 de
>bre la Lgation des Etats* / l'ei
s Port-au-Prince. idei
diffrence entre le ctlf- ^B*j*tNational et chez Alphonse
P**aai inscrit au projet ue Dsir A C'.
rantie organiser, a la liquida-
tion du Trait, doit avoir un ca
ractre de technicit et il pro-
pose de tomber ds maintenant
d'accord sur la formule de celte
Agence en substituant aussitt
celte Agence aux rouages poli-
tiques du Trait, constante sour-
ce de difficults et de malaises
depuis seize ans entre les deux
Gouvernements. Il opine que si
la garantie d'aprs trait est ju-
ge adquate, celle garantie
pourrait fonctionner sans relard.
Or voici notre ide ce su-
jet
oclo
Unis
L'Agent fiscal de l'emprunt
contract aux Etats-Unis est la
National City Bank dont la
mandataire en Haiti est la Ban-
que Nationale de la Rpublique
d'Haiti, qui est la trsorire de
l'Etat Hatien et qui, depuis plus
de quinze ans, sert de dposi-
taire des fonds recouvrs par le
Receveur Gnral des douanes.
Nous proposons de confier
cette Banque le mandat for-
mel et irrvocable pendanl la
vie de l'emprunt d'encaisser et
de recouvrer tous les droits re-
venant l'Etat, comme elle le
fait, d'ailleurs, sous l'empire du
Trait actuel, de prlever d office
et par prfrence desyeuenus hy
pothqus les sommes nces-
saires chaque mois aux intrts
et , l'amortissement de l'em-
prunt et de remiser ces sommes
l'Agent fiscal de New-York.
J Nous donnons la garantie
de conserver le cadre hatien
actuel des douanes et des con-
tributions et d'organiser le sta-
tut des fonctionnaires de cette
double administration, en fi-
xant les conditions de leur no-
mination, avancement et rvo-
cation pendant la vie de l'em-
prunt Nous donnons la garantie
de l'quilibre annuel du Budget,
du maintien du rendement total
uels.
De plus, si le Gouvernement
des Etals-Unis insiste pour une
stricte application du protocole
de 1919, il a le droit de dsigner
un ou plusieurs fonctionnaires
chargs de surveiller les opra-
lions de la Banque ( encaisse-
ment, prlvement et remise ),
de contrler les documents d'u-
sage et les bordereaux de taxa-
tion, de vrifier si les tarifs
douaniers sont rigoureusement
appliqus el d'inspecter la comp-
tabilit particulire de la Ban-
que au sujet de l'ensemble du
mandat envisag.
Enfin, nous nous rservons
la facult de racheter avec les
bons offices du Gouvernement
des E. U. l'emprunt amricain
par anticipation si cet emprunt
gne nos aclivits ou continue
tre une source de difficults
quelconques.
En un mot, notre projet
suit de trs prs les stipulations
du protocole el du contrat d'em-
prunt pour les garanties don-
ner l'chance ou la liquida-
tion du Trait.
Ce que nous voulons, c'est
donner la plus librale protec-
tion aux porteurs de titres tout
en reprenant la libert de g-
rer nous-mmes nos finances.
Notre systme aurait pour
ellet de donner satisfaction a
tout le monde et de raffermir
les liens d amiti traditionnelle
qui existent entre les deux Gou-
vernements el c'est dans cet es-
poir que nous faisons connatre
publiquement le point de vue
la Rpublique, en suivant
'exemple du Message du Prsi-
it Hoover au Congrs.
Comme vous le voyez,l'Agen-
ce tiscale prvue, complte el
finalement prcise dans le m-
morandum remis la Lgation
des Etats-Unis le 6 Juin 1932,
avait un pur caractre de tech-
nicit. La B. N. R. H. faisait les
oprations d'encaissement, de
prlvement et de remise pour
compte des porteurs. La Mis-
sion d'inspection amricaine,
compose de 3 membres, tait
exclusivement charge de sur-
veiller les oprations de la Ban-
que laites pour compte des por-
teurs de litres, de vrifier les
documents d'usage et les borde-
reaux de taxation aux lins d'une
juste application du tarif doua-
nier. Le service des Contribu-
tions et le service des Douanes
revenaient au Gouvernement
d'Hati avec un statut des l'onc-
tionnaires.Nous proposions mi-
me de gaider l'organisation ac-
tuelle nu rleceveur-gnral des
douanes, mais avec i\n Hatien
a la tle du service. Brel, une
administration hatienne repre-
nant la direction de ses affaires
financire* avec une ItOei
protection aux porteurs de ti-
tres. Nous donnions galement,
contre l'abandon par l'Amri-
Mr Clment LesDinaSse, qui
fit ses tudes l'Institution
St.-Louis de Gonzague et tra-
vailla ensuite a u x ateliers
de la P. C. S. ainsi que chez
Delcuz, vient de retourner,
aprs un sjour de quelques
annes en branff, diplme de
/'Ecole Professionnelle Indus-
trielle et Agricole de \ er
sailles, ancienne Institution
Bertrand actuellement dirige
par .h. Caviale.
Le Directeur de celte code
dit de notre compatriote que
son travail a t trs soutenu,
la conduite et la tenue /rre-
prochablea. Il a obtenu l'ar
senal de Versailles le certificat
'l'aptitude a n r compagnies
techniques de l'artillerie, i
.4 set sortie de r siear Lespinasse entra aux
ateliers de ./. Htaumont, cons-
tructeur mcanicien, de Derou
fils aine, constructeur, et as
Charles kativeb, ingnieur
mcanicien qui, tous, font de
lui les loges les plus flatteurs,
.\lr Clment LespinOSse fient
mettre au service de son pays
les relles el solides connais-
sances pratiques qu'il a acqui-
ses en FiUme.
Sous recommandons eel ex-
cellent mcanicien qui ne de-
mand que du travail pour se
faire valoir.
... voit que l'Allemagne d'Hi-
tler ne veut pas de ngres aux
Jeux Olympiques qui se tien-
dront Berlin eu 1938. Hitler
relarde, puisque, depuis le trai-
' de Versailles, l'Allemagne est,
^n quelque sorte, dirait le Doc-
'eur, le ngre de la France.
L'Allemagne a rcolt assez de
tempte depuis la Grande Guer-
re, pour renoncer enfin semer
fu vent.
*
...voit, chaque soir, joaunt
au pocker, la rue Lamarre,
un groupe un peu ml d'eni
ploys publics, ('.'tudiants en
droit et mme de jeunes avo-
cats. L'un de ces derniers ne
s'amne jamais an rendez-vous
qu'accompagn de son lrr.*>.
L'un, majuscule et tass, do i
peser bien au-del de cent
kilos, I autre,tout menu,pourrait
s^ perdre dans une manche di
SOtt trre. L'anomalie se cors;
de ce que, contrairement ce
que l'on aurait pu se figurer
c'est le gros qui e?t le cadet du
petit.
... voit que, pour faciliter aux
jeunes filles l'accs de nos uni-
versits, il n'est question de
rien moins que de modifier, au
Snat, la bu, dj vole I
Chambre, concernant l'Ecole de
Mdecine, et d'assimiler le Bre-
vet Suprieur au Baccalaurat,
.comme titre d'admission. Une
Melle hisie ne saurait certaine-
ment runir la majorit au S-
nat.

... voit que I on peut laisser
sa bourse dans certaines mai-
sons sans qu'elle disparaisse ou
Votre cuisine,
Madame...
oo-
Ou annonce que, en pii- (sans mme'qu'on l'allge, mais
son, Jolibois fait la grve de Halles l'expnencesuivante;0u-
la faim. Ce n'est point, allir-
iiie-t-ou, parce qu'il veut tre
mis eu libert. Non! il tait
la grve, parce que le direc-
teur de la iV.son a fait pr-
parer la nourriture des pri-
sonniers avec une manlgue
autre que la Xiantcgue nation-
aliste des Lsines de Port-au- \
Prince et de Sl.-Marc!
Bec-Fin.
biles sur la table du plus hon-
nte homme une bouteille d
Gouttes liarbancourt, ef revenez
l'instant d'aprs la chercher.
Vous faites chou blanc, et votre
Barbancourt est bu depuis
longtemps.
Socit Nationale de la
Croix-Rouge Hatienne
I
o
ministratioa financire, comme ',.,.,, ,,
nous l'avions d'ailleurs libre- ';" ^x-'tonge cre une salle
ment lait dans le contrat d'em- \>rt/ecWon pour les pauvres
prunt de PJK) : quilibre annuel I. Voici ce quelle a crit a cer
du Budget, maintien du rende- Iam,s ynmerants et reprtea
ment total des revenus gages, ts.de manufactures de t.ssus.
pas d'augmentation de dette* lab is a ?*%**'*'rince :
pubhques.sans recettes suthW I Vo.us n f *fj** sans con
les pour taire face aux UOUVeffifl "a,lre lf ",c,m,s de ll Lroit'
obligations, inscription annuel- l?0"** Hait'enne 'dans
le au Budget des valeurs nces-
saires au service de l'emprunt
et de nos engagements contrac-
tuels. Enfin, une clause confir-
mant l'accord dj intervenu
sur le rachat anticip de l'em-
prunt.
/>. Les Amricains avaient-
ils insist pour garder dans les
noaueaux accords en perspecti-
ve des rouages leur permettant
de rester matres de nos finan-
ces ?
B. Je dois la vrit d'en
convenir, mais jusqu'au l.'f Juil-
let Y'i'l, ils avaient trouv en
moi un farouche adversaire de
leur systme. Entre autres, mes
lettres du l(i Juillet, du 25 .luil-j
rttfi tiU.M7u',U'|leU!n1' dll,21(seil passera bientt chez vous a
Octobre rJ.il, du II Dcembre I _,,
notre milieu une noble
mission d'entraide, de protec-
tion et de fraternit. Voici que
comottol sur le con ours des
commerants et des reprsen-
tants de manufactures de tissus
tablis ;\ Port au-Prince, elle a
organis avec l'aide de quelque*
dames et demoiselles couturi-
res, un salon de contections
pour les trop nombreux entants
et grandes personnes qui ont
besoin d'lre mieux vtus. Vou-
lez-vous nous promettre quel-
ques pices de tissus invenda-
bles, laisss pour compte, ou
chantillons quelconques, pou
tre utiliss par la Croix-Koug
au profit des pauvres ?
Un membre de notre Co< -
1931, du 15 Murs 1032 sur les
services financiers attestent la
ce su|et.
Agrez nos remerciements
anticips.
volont implacable d amliorer 4 .;. i_ai j; 1 r
. .. V \ L) Jeudi dernier, le Doc-
le sys eme inancier, mais de ._ ,' rr... ,
J ,. ,, .r* 1 Heur Plsonce Tlmaque, dan.
ne pas a-wi-aver. Voici le texte .... _______ .__?_'____
pasiagg
de ma dernire
1! 132
mars
un langage clair et prcis, a par-
ie des inedic > 1 n U'ttels et il
lettre du 15 l
qui acheminait les | |iqu |eur ,,, .,, n m
pourparlers, en cas d un dernier 1
refus de prendre eu considra-
tion nos propositions concilian-
tes, vers r arbitrage sur la ques-
tion de savoir S'il y avait 1
basa lgale au maintien du i-
gnne au Conseiller-financier-
caindaa clauses du traite atlre^u>enaral des douanes I
l'Jl, des garanties de saine ad; C4 future) ,
ecine. tmqua 1 as
liftaient au c
- ;{) Il y a 11 colonie sco-
laire de P ").i Ville 'Ai p itea
1 tu vacances qui ne a'en-
uuient pas, et qui visiblement
augmentent leur sant. Compli-
ments aux dames de cette .\s*
ociation.


*-.rwr *,

** *
> ^ ,>* r





IPACE2
LE MATIN n Septembre 1932
^
LES FETES 0'tE A NICE
LE CORSO BLANC
o
La Saison d'Et a brillam- dans le vent, ces vers puis-"
ment dbut iNice. Pour cette su,us et tendres beaux com-
soire d'inauguration, la !unej uu. la Vent- Cadre unique,
avait brosse le plus curieux moins grandiose que ceux de
i
moins
di cor. La ronde tache blanche I Frjm et d'Orange,
qu'elle faisait sur la mer, d'un j[prpar (|iie ceiui d'Ailes,
cadre plus intime, plus n-
plus prs de la nature,
\
sombre bleu moir, ressem-
blait une immense iouppe
poudre pose dans son boi-
tier; les clous d'argent qui
retenaient au ciei les tentures
bleu-fonc;;de la nuit, bril-
laient, limpides, comme des
toiles. Sous la lumire blan-
che qui poudrait tout: les ma-
jestueuses constructions de la
promenade, les voitures fleu-
ries, les dlicats travestis, les
amusantes grosses ttes de
Carnaval d'un Carnaval de
Pierrots comme on en a peint
Willette et chant de Ban-
ville les promeneurs qui
riaient, les chevaux qui se
cabraient, tout prenait un air
inat'endu, irrel, tout se mou-
vait d'une iantasmagorique
allure. Et voir aussi les
palmiers balanant leurs
lOmptUfUX panaches, tout
blancs dans ce dcor de neige,
l'or se prenait hsiter, et
l'on se demandait si le vieux
rve d'Icare n'tait pas rali-
s, et si nous n'avions pas,
enfin, abnrd dans la lune. Ce
que. malgr toute sa lantaisic,
Cyrano n'avait pu raliser,
mme aid par Rostand. Nice
l'a tent et russi, car ce tut
la plus gaie et la plus
tan faillite lte lunaire que le
Comit des Ftes d'Et nous
a lait assister
'ge,
Le bal blanc lu
Casino de la Jete
I '.! comment ne pas croire
la i ci h te de cette tantaisie, en
vovant peu peu s'ouvrir
fimjoyer, telle une immense
ff*a de lumire, ce palais de
rve que les Ilots bercent
doucement ? Ile forme par
des coraux transparents et
lumineux, par des millions
d'animalcules phosphores-
cents, comme ceux qui in-
cendient les mers tropicales
et les font ressembler des
prairies en feu.
La ferie se poursuivait
dans ce palais que l'on .lirait
taill dans du cristal de
roche, la lune, de tous les
Ions varis de bllflC, avait
orn les salles et lgrement
ta nie lei fleurs: fleuis Man-
ches d'amandier, le ci risiers
ou lit pommiers, lilas lilancs
et jisinius. illets et tube-
ll'IIM s.
Comme la lloraison eu
tail, depuis longtemps, rai-
s.e, foute une lloraion de
rve s'tait de nouveau pa-
nouie. Les Pierrots et les
Pierrette!, dans leurs costu-
mes de neiije, les Princesses
de l'Iage
plus mouvant, convenaut
mieux pour ces vers|teudres
et douloureux. (Juand y eu-
tendrons nous se plaindre
Bruice? .^r
Conduite par Maurice
Escande, la jeune troupe de
la Comdie Franaise a ma-
gniliquement donn.
Escande.qui de plus en plus
s'affirma* notre plus grand
tragdien et que nous rgi t-
ions de ne pouvoir applaudir
au Fianais. Il lut un Pyrrhus
superbe et vrai amoureux :
rvolt, soumis, esprant ; d-
sespr, changeant souhait;
d'une majest, dune fiert,
d'une lgance sobres et vi>
riles.
L'on ne se lassait pas de
l'appiaudir. Et l'on partageait
sa passion, son impatience
pour cette Audromaque, si
douce et en mme temps si
tenue, tremblante pour sou
lils, fidle a son poux, si
puie, si noble,si dlicatement,
si chastement coquette! Mette
Marcelle Gabarre nous a mus,
nous a ravis
cration aux Arnes de Ci
miez a remport le plus grand
et le plus lgitime succs.
Combien Mr Roger Vida Ion
nous a rendu |avec vrit et
motion ce malheureux Ores-
te eu proie une passion
qu'il ne peut plus matriser,
qui le rend misrable,impor-
tun lui-mme et aux autres!
En trois jours VOS dents peuvent
devenir d'une blancheur clatante. Le
secret de transformer les vilaines
dents jaunes en dents d'un blanc de
nacre a t enfin dcouvert par la
SCIENCE. On l'appelle "Procd
Kolynot-Broaae-S'fche." Essayez-
le. Un seul centimtre de cette crme
sur la brosse sche deux fois par
jour donnera vos dents une blan-
cheur que vous ne leur avez jamais
connue.
KOLYNOS se transforme instan-
i
tau'ment en une mousse rafrachis-
sante et antiseptique qui enlve les
taches et assainit la bouche. L'mail
apparat dans toute son clatante
blancheur naturelle. Aucune tech-
nique ordinaire ne saurait donner de
pareils rsultats.
Pourquoi avoir des dents ternes et
jauntres? Rendez-leur l'clat
de la nacre tout en les conservant
saines et vigoureuses par l'emploi
rgulier d. "OLYNOS.
KOLYNOS
Antiseptique si
Le plus conomique
vm centimtre suffit
PURIFIE LA PEAU
REND LE CORPS
RESPLAND1SSANT
DE SANT
LIFE
LE SAVON Dl
UOY
.A SANTE
pour mains ..';..;:.s et bains.
MOHR & LAUR1N, P. O. BOX\l D stiibuteurs
Rje Roux et du Centre,Poit-au-Prince.
SNAT
i LETTRE
i
Sance* du
20 septembre 1932
I.e Ministre des Travaux pu*
blics est prsent. Aucun procs*
verbal. Il est donn lecture de
quatre messages de la Chambre
des Dputes accompagnant les
projets de budget.
Le snateur Carr dpose le
rapport du comit de l'Instruc-
tion publique et de l'Agi icul-
ture sur le projet de loi qui
et dans sa rorganise l'Enseignement Pro-
I fessionnel. Le rapport soumet
j l'apprciation du Grand Corps
j de nombreuses modifications.
Le mme snateur communi-
! que l'Assemble le rapport de
i la commission de 1 Inti leur sur
I le projet de loi relatif l'Ecole
j de Mdecine, vot par la Chon-
DU
A
II
D!RECTEUR-PROPRIETARE
DU TEMPS
Port-au-Prince, le 20 sep-
tembre 1932.
Mr Charles Moravia,
Directeur-propritaire du
'( Temps 1 j
Mr le Directeur, [
Vous nrborez dans tous,
vos cri'.s une tocarde de j
ctolrance et de respect de
l'opiuiou d.-s autres) que vo-
ue
Excellent!
Il n'y a pas m saveur
aussi dlicieuse que relie
du Froaiayr kraft Suisse ...
Et le Kraft Amricain, Pi-
meoto, Velveela ... tous les
fromages kraft... sont
yalemeut bons. Le fromage
Kraft est scieotifii|iiemenl
empaquette de layou lre
conserv Irais et dlicieux.
KRAFT
Demandez le fromage
Kraft par ton nom chez
voire picier favori.
15
CHEESE
PALUV SALES C0RP0RITI0X
Distributeur
Parl-au-Prince Hati.
bre des Dputs. La commission
ature la srieuse attention du tre pratiqua journalistique
Snat sur les amendements justifie point.
Cju il a su rester vrai et digne quelle a apports au dit projet.
eVd'intrt dans ses emporte- \ Le snateur Mars
ECHOS
0
1 porte*
IlH'IltS !
Ce malheureux en proie au
deliriuni tremens de la pas-
sion, gisant sur le sol, quelle
poignant! rptition du soni-
dre drame d'amour qui de-
vait se jouer le lendemain I
Q.ielle profonde ralit dans
l'ide de ce personnage! Mme
\\ lsamaki, la sympathique
directrice de f l'il de Parisi,
que nuis avons applaudie
sur d'autres scnes, uous a
prouv quelle poQViit nous
mouvoir dans le classique
le plus pur comme dans le
moderne le plus rel et le
plus avance. Elle fut une 11er-
m oue toute d'emportement,
de tendresse aussi, parfois
rsolue et parfois incertaine,
m lis toujours passionne. Il
tant aussi mentionner, pour
leur part de succs,
l'i inville et Phocia, M- M.
Leinarchand et Dupont L in-
terprtation de Pyiade par
1 un des meilleurs amateurs
du Cercle Molire a t trs
russie. Cet acteur possde un
donne lec
[ tore du rapport de la commis-
I sion dt'.s Comptes Gnraux sur
le dcret qui donne dcharge
aux tataistres qui ont gre la
cii >-e publique de 1929 a 1930.
Le rapport, favorable au dit d-
crf,exprime fermement le dsir
en leurs pyjamai
blans les blanches htdes de jyen(al)le la|
Mer dans leurs maillots d aahni ^..rv. i.ni. tSiV-JL
blanc lger comme de la bon*
dissante cume, eu des d m-
ses tantt rapides et heurtes,
tantt molles, et alauguies, et
voluptueuses, y nouaient et
dnouaient leurs rondes
toiles ou lejrs souples ligu
res. Kt rpondant au sanglot
protond d'un saxophone ou
d'un violon, pleurant un
amoureux tango, la pi linle
caressante de la m r qui
ebautait s'levait pur dam
la nuit comme uue incanta-
tion.
lui rserve le plus bel avenu
Un succs aussi clatant
est une conscration. H laut
songer organiser chaque
nue des reprsentation!anx
A' ses de Cimiez, qui seront
certainement parmi les ma-
nifestations les plus gotes
du Thtre de ia Nature.
NEMOURS
E IL FAUT!...
H voir le rtablissement de la
Chambre des Comptes, il pro-
pose aussi la haute Assemble
de dch'irger les Ministres de
1930-31.
Le Prsident du S.'-nnt con-
sulte l'Assemble savoir si
elle n'est pas d avis de slaluer
immdiatement sur ce rapport.
Le snateur Tlmaque de-
nuiiiie l'excution des rgle-
\ 111 Mils pour le rapport. Il pense
que le rapport doit passer pir
les /ilires rglementaires pour
prvenir toute emande d'ur-
gence ou de vo e immdiat en
laveur d'autres rapports. Le
point de vue d Tlmaque ral-
Miiies |iie *a majorit.
Le mme snateur demande
de poursuivre la discussion de la
loi sur le Mariage. Les snateurs
Mars, Hudicourl et N u estiment
(ju il ses ait prlrable de voter
des pro|ets d'ordre financier qui
mritent d '.re liquids.
Us Prsident St Aude veut
ouvrir les dbais au'our du
rapport de la commission char-
ge d'examiner la Transaction
1*. G. S. Le snateur Tlmaque
pioleste nergiquement. Le s-
nateur Jeaanol propose de le-
ver la Sanca pour permettre
la Commission du Budget de
travailler.
L' snateur Mars demande
au l\ si lent de soumettre
l'A 18emble une proposition de-
mandant au Snat de travailler,
quand elle doit sanctionner des.
projets d. j vols par la Ch am
lire dos Dputs, deux
De quel droit mavez-vousl
trai' d lujpoc ile parce que,'
je ne peuse comme vous?,
Sur quel acte pis-e de mr'
vie vous tondez vous pour
prtendre que j ai exprim
uneopinion que je n'ai pas
en ralit ? Non j'atlrrae ,
que si j'tais ministre des'
Relations Extrieures, j'aurais1,
prfr dmissionner que de
signer le trait du 3 septem-
bre 1932
Et d'ailleurs ignorez vous
que l'oflenseque vous m'avez
faite, vous l'avez adresse a
un Snateur de la Rpublique,
l'occasion d'un vote olliciel
et dune intervention la
Tribune du Prsident de la
Commission spciale de l'Ai
semble Nationale? Le Jour-
nal c L'Opinion) a t sus-
pendu pour inoins que cela.
Mais tout vous est permis,
vous dfendez le Gouverne
ment !
Il faut que je vous di se qu:
dans la couception de mes
devoirs de Snateur, je ne
m'inspire que de mes convie-
tious, l'opinion de Monsieur
Camille Lon, la vtre, le
prcdeut de Panama ne sau
raieut les guider.
Je prtends que ajourner
un Trait, c'est eu admettre
implicitement le principe. Or,
ce que j'ai combattu avec
courage et volont, c'est le
principe mme de ce trait.
Ce que j'ai combattu, c'est la
dictature financire.
I N'est-ce pas Le Temps
quoti.ien*. ..1 de ar tes d
vous et Constanti
qui a commenc
"Andromaque' aux
Arnes de Cimiez
Enfin, daus son vrai cadre
de nature et de pierre, '.nuis
avons entendu les vers im-
mortels! Quelle motion! Tout
tait a l'unisson; tout tait
pur. simple, harmonieux et
Mimodi la vaste vote du ciel,
baute et majestueuse, d'un
bleu sombre et transparent
qu'clairaient doucement les
cloue: et la lumire attnue
i une dolente lune; ces
L s dernires dpches an-
noncent que le Prsident 18ues bscuiaioni.
Hoover, sans violeuce ni ellu-
sion de sang, a
es Ueputs, deux lois par ?"' 7.S""A:'"^S^J"r '""C- ?Q'n
jour, telle proposition, simple f B(1,ctalure unancierei?
en elle-mme, entrana de Ion- I C es,1 vous ^U1 avez cr ce
mot dans l'arsenal de nos
listre des Travaux Pu-! revendications patriotiques.
On s'attend voir arriver
Port-au-Prince le nouveau
Ministre des Eta's-Uis, M ,
Norman Arraour, vers le 1-1
Octobre prochain.
La dcision que le Gou-
vernement se propose de
prendre, sous la demande du
Gouvernement dominicain,
d'exiler Jrm'e et ailleurs,
dans le Sud, les exils de
' l'Est, actuellement la Capi-
; taie et au Cap, est gnrale-
! ment dsaprouve. On pense,
avec raisou, qu'en agissant
ainsi, nous porterons atteinte
aux traditions de bonne hos-
pitalit que nous avons ac
coutume d'employer l'eu-
droit d'hommes dans le mal-
heur.
L'Ingnieur Jeannot est
rentr, mardi raidi, des Ca-
ves, retour d'une tourne
d'inspection.
Le Chef de l'Occupation,
le Colonel Litlle, qui tait
parti en cong aux Etats-
Unis.sera de retour le 6 octo-
bre
- Une quipe cyc iste de
la J.imuque, forme de MM,
Tafe.Chnstie, Mnrsh, Hayles
et Another se propose de
concourir contre une quipe
hatienne sur les distances:
1/2 mille, 1 mille, 3 milles,
5 milles,9 milles et pour une
grande course d'une heure.
La rencontre se lera au Sta-
dium Dessalines.o une piste
est en coustructiou, vers no-
vembre prochain.
Le 13 novembre prochain,
l'Association des Membres
tantin Mavard, du Corps Enseignant comm-
re la lutte con- more Ie 25me anniversaire
de la m irt du Jrslin (.hris-
son, qui lut l'un des hommes
les puis brillants de sa g-
nration et qui es. l'auteur
des paroles de notre hymuie
natiou '.
-A Bogota,d' ors le cali,
sige a t piocla-
!es ilistriets de l'A-
de Caque a et de
nu < Bonus se disperser.
Quel moyeu a-t-il employ
Simplement,il a tait distribuer
;iux anciens combattants
amricains des Qigareitti
Comme il faut que le Wood
eooh lui avait apportes d'Ha-
ti. lit le Prsident, en se
lroitaut les mains rptait la
parole de Vauveuargues :
Le terme de l'habilet, c'eet
ac gou erner sans 1. loue .
pieu es millnaires, ces arbres Mais il faut avoir les Ciya-
u.irtp l'An,,,.,. lics ,ait ob;erver que, pour Cette dictature financire
"",lc O1"*-'-" I r,,, ...,'II-.. Q11 r,ro,,,l Cr.w A'K. \ VMI1R Plll indlnnnrl.1.1. .._____
I permettre au grand Corps d'ab- j vous tait iusupportable sous
battra si besogne, il a toujours la prsidence de Louis Borno;
fait diligence pour {'impression pourquoi doit-elle avoir toutes
des rapports. Il souligne avec vos faveurs sous Stnio Viu-
torce
ren
La p'opokltion Jeaunot est
vo.ee |t, en consquence, la
sance est leve.
ltet de
in daus
m'zone, ne
Putamayo.
Suc l'initiative g lreoaj
di Mue Jacqueline Wiener
Silvc ra, une son'cviptioa a ie
ouverte pour di frayer le d-
pt des de ix artistes Munier,
prop ita ires des chiens sa.
vauis. Nous en^i.cons nos
amis c dribuer cette
petite .vie ce solidarit
humai .
t; a iua, elle Comme
U Fani : voila la chosu dli-
cieuse ij 11,par ces temps,lait
oublier toutes les tristesses!
Notre Consul-Gnral a
la Jami jue, Mr Martin, qui
J pass qjelques jours la
Cipitale, regagn son poste,
uier, p.u- u a steamer ds la
Cctombiju 1 iue.
Nous croyons savoir que
les rapports de la Commis-
sion du Snat, charge d'tu-
dier les conditions des tran-
sactions ii.es avec la P. Cl
et la Cnupaguie Nationale
des Chemin i de Fer, seront
lavorab'es ces dernire,
La Chambre a vo' mardi
soir le Budget Gnral de la
Rpublique. Mais on dit que
ce budget est conditionnai
dans l'ignorance que l'on est
du rendement des voies et
moyens.
Il se dit qu'avant la fer-
meture de la session lgisla
tive un groupe de snateurs
pense interpe'ler un Minis-
tre sur lis faits de son res*
sort.
-----il-------------- ------------r----- 1 > v.-.i
ce qu'il m/s cette/H/e pour j Centf o, d'dprs le Trait,
,dre service mr J ge. elle serait Dictature linaDciere
avec grand D .?
Permettez-moi de garder
^^^^^^^^^^^^^mm^f^ mon opinion, lorsqu'il vous
RUE du MAGASIN du L ETAT s plait de changer la vtre.
Coquet tablissement si- Agrez, Mr le Directer 1
tue tout prs de la Banque lassurauce de ma narhn>l
Naie-et dirige par Mme Maria civilit.
BEHTET. j (Sign) Pjerre auoi,j Q(JftlJ.
Cin-laldy
CE SOIR
Mathias Saudorf
avec P*omuald Joub et Jean. Toulout.
(Suite & Fin )
ET
Impria
(Suite & Fin)
Entre ; .0,50; balcon ; l,uy.
*W*H.


LE \1WI\ -22 Septembre Ifl
PAGK 3.
Rhum IfatrlmiKoiirt
Dont la reBomme esl universelle a garde sa premire place
Demandez partoul :
UN HAMUNCOURT
Dpt : Rue des Csars.
T-
BCAVICTO
rt JS?CIroT H1UTIENNK D'AUTOMOBILES., reprsentant exclusif de la
5\r # ^ PUbIiC en jn6ral venir voir les nouveaux appareils
RCA-Victor qu elle vient de recevoir.
Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company
Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoirT
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
xlSt&i^lS? Mm 0E MUSiQUE,-TRENTE MINUTES DANS LA COMPAGNIE OES
EC& 01 PEUVENT ETRE JOUES SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. HZ Ht VOIR ET NOUS VOUS "......
SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Bogat & Cie.
Port-au-Prince, Hati.
N'ACHETEZ QUE LE
HA l-RUM
M. Fontaine
Meilleur el meilleur mar-
ch que l'article import.
n venle au dpt de la
Distillerie de l'Aigle, prs la
Banaue Nationale, et chez
U7% ,

*
g
;S
un fortifiant:
Vous n'avez fait qu'an l-
ger effort tt pourtant, yows
Eta las, ?.near.ti. La cha-
leur Vous accable. Voua
vous sentez incapable de
reagir, voire
apptit ditni-
MM et vous
tes taciturne, sans cause.
C'est que vous ttc3 sur-
mer. Il faut amliorer
votre tat gcnCral tout de
suite, avant que le mal
ne s'aggrave. Prenez ce
puissant fortifiant, ce r-
gnrateur qu'est la Hortiana.
Elle n'apporte pas une am-
lioration passagre, mais ta
rtablissement complet et du-
rable.
Fortiane diminue la violence
et la frequance des accs, f-
briles Son emploi rtablit trs
vite les fonctions organiques abolies
par la fivre et par la chaleur. L'app-
tit et les fores succdent la prostra
tion et 1 abattement.
Si vous voui faites des piqres
tonique, essayez FORTIANE, l'ac-
tion sera plus bienlaisante et plus son-
s.ble. "
Dam louiei lu hirnude
A Port au-Prince: I h ,..*.. s Oros : Laboratoire BONNAf
Millau Avayron
1
Viennent d'arriver
LA POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SPECIAL
POUR LES CHEVEUX
HO
EN VENTE : AU BON
BO-CO.
ET CHEZ HIPPOLYTE JEUDI
BELLE POMME
n dtuk mole pur las 9
PILULES ORIERT.U.ES
Us untes qui cirvelim|ienl, rmf-
I. i missent, rrcoiisUlutiil las
.. mis. c/Tere.it 1rs snlllie oneo-
ri le 11,I s t donnent
l"i'ii un m. teni eiiii.oii|>uU.
lanialaantaa pour la ni
Approuvtn par la ttUrtlt mnllrafa s
1 iTIF. rV. . m U WsMsgSS. T) | S
a hawMpa. n iuci a uwii i
et la le, auinei pturmscus
VIVIFIE L'ORGANISME
J EUX PRIX DE DETAIL GOES 2,25 LA BOUT
$J OULET 1.25 LA DEMIE
8 NATIONAL PRIX SPECIAL POUR VENTE EN GROS
Laboratoire SJOURN
D'Recturs
fi" Sjourn, Pharmacien
w Jwodrn, Pharmaciea de l'Universit de Paris
* IOURn, PharmacicD de l'universit de Paris, ancien
interne des Hpitaux de Paris
A1.vses dN r .s, d. suc gastrique, du sang ( Was
' Ur*-. liih tu* \mbufd, Glycmie).
pHCftsvlulfc Des matires lcales.
SM
FORCE
SANT JEUNESSE
Facilement et discrtement pat le
GLANDOPHILE
des Lab. ORMOS PARIS
} Notice Gratuite et Vente ehel
F. SJOURNE HK.II, Port-au-Prince
at autres Bonnes Plurraacias

Kafson louer
Rue Pave, ct de la Gla
cire.
S'aHresser :
MrFranck N. GAETJENS
lejwne. Wk
Grande Baisse
ENSEN
Avise les consommateurs de son LAfl
quil a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DETAIL OR 0,14 CENTIMES
LAIT CONDENS SUCRE DE 240,3 [< 9,10 DTAIL 0,04
LAIT VAPOR DE 48,16 5,00 iOTAIL .0.11
LAIT VAPOR > De .96.8 ' 6,40 i DETAIL 0.0?
Rappstoi vous que le LU T CONDENSE, EVAPORE etren POUDRE HSBEhSKN ost le
meilleur, le plus pur el le plus riche en crme. Il i si recommand pr les mdecins el
sages lemmesaux bbs et aux malades.II est employ avantageusement puur les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCH
Et dans toutes les bonnes piceries tant
a Port-au-Prince uue dans toutes les
villes de la Province.


Jeudi
22 Septembre 1932
Le Malin
4 PAGES
2b*ue ANNtt H* 77I
Port-an-PriDce
Tlphone : 2242
Panama Railroad Steamship Line,
Agents aux principaux ports d'Europe.
G. W.'*Sheldon & Ce, Ud.
17, James Street,
LlVERPOOL, kNGLAND.
MORT & Coin pan v,
Atlantic Freighting Corp. Div.
155, Boulevard de Strasbourg,
Havre, France.
Mory & COUPA*?,
Atlantic Freighting (lorp. Div.
3, Rue St Vincent de '4Paul.
Paris, France.
Hernu Peron & Stockwell,
Boite Postale: 78,
Havre, France.
Engine!
'J. W.Siiei.pon &C", Ltd..
Fen'on House,
112/113 Fenrhurch Street,
Londom E. C. 3,MHcglaud.
France
Mory &.;Com par-y.
Atlantic Freighting Corp. Div.
74, Quai des Chartrons,
Bordeaux, Fiance.
!
M oh y & Company,
Atlantic Feighling Corp. Div.
7, Bue de la Bpublique,
Marseille, France.'
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Bpublique
Marseille, a France.
Germany
Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp.
Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg, 5G Bremen, Ger.
Holland
Atlantic Freighiing Corp. Atlantic Freighting Corp.
Antwerp Division, Koningin Emma plein 3.,
C/O Steinmann & Company, Rotterdam, Holland.
P. O. Box. 1009, Rotterdam, liolland.
Denmark
E.A. Bendix and Conpanj,
Copenhagen, Denmark.
Belgium
Atlantic ;Freighting Corp.,
('/O Steinmann and Co
4, Quai Jordaens,
n twerp, Belgium.
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N" 2323
Le vapeur Martiniqne 1
Voy 103 venant de New-York
et des ports du Ncr I est at"
tendu ici. samedi 24 courant,
en route le mme jour pour
les ports du Sud.
Le manifeste de ce va peu
reu par avion poste est 1
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues d Quai et Th. >mas Ma-
diou (,'is- vis de la Douane).

Le vapeur i Bolivar Voy.
104, partira de New-York le
21 courant, directement pour
Port-au-Prince o il attendu
I le 27 septembre prochain, en
route pour les ports Colom-
biens, Cristobal, ".anal Zone
Kingston et New York.
Le vapeur 1 Baraco 1 Voy.
105. partira de New-York le
28 septembre prochain,direc-
tement pour Port-au-Prince.
Port-au-Prince, le 19 Sept.
1932.
William E. BLEO.
Agent.
AVIS AU COMMERCE
I... PuIMili H H'Oi Slei rn*tiip
once les ilet m t>; sni ;'rts de ^ew
Hati, direct, ment ch que mardi,
pourvus de thambre iritfO'i'ioue
Dparts de A eut ) ork A rnuages
Steamer ' ris'ob-il le 13 septembre
Steamer "Buenaventura" le 2C sept.
Steamer "Ancon" le 27 sentembre
Steamer "Gtuiyaqnil" le 4 octobre
Steamer CrUtobal le 11 octobre
Steamer Buenaveutura > 18 octobre I
Steamer Ancon le 23 octobre
Steamer tuayaquilt le 1er novembre
Steamer a Cristobal 1 le 9 nov.
Sleainei Btf :naventura 15 novembre
Steamer Ancon le 22 novembre
Steamer GuayaquiUle 29 novembre
i.li'- a I a > Mil..*! ;
Vo k pour portait prune
Tous les steamers
sont
Po i au -.''rince.
le 18 septembre 1U32
Panama Railro?d Steampship Line
JasH.C.VANREED
Agent Gnral
le 26 sept. 1932
le 2 cet. 1932
le 10 octobre 193)
le 16 octobre li32
le 24 octobre 1932
le 30 octobre 1932
7 novembre
14 nov. 1932
le 21 nov.
le 27 novembre
le 5 dcembre 1912
A. Ceresa & Company.
Via'.Banchi 3,
Getioa, Italy.
Spain.
Mr T. Mali.oi. Bosr.11.
Atlantic Freighting Corp., Div.
Paseo Colon, 17,
Barcelona, Spain.
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div..
Skeppsbron 10.
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson and Hoimstrom,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gothenburg, Sweden.
"aiy
Mr Altredo Amorelti,
Atlantic Freighting Corp.Div.
Piazza Del Ferra N. 3 5,
Genoa, Italy.
Norway.
Lauritz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp. Div.
Aalesund, Norway.
Sweden
Sven Jansson & Company.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoepiug, Sweden.
Voulez-vous
Russir dans vos tudes uo
taire rcussirvosenlants.grce
une mthode d'enseigne
ment clafsicioe excellente?
VOULEZ VOUS
Une profession aprs 6 9
mois d'tudes srieuses (St-
no-Dactylo Langues vivante
Comptabilit)
Songez que I Institut TIP
PENHAUEB se recommande
et s'impose votre attention
I par les brilljuis rsultats d-
j obtenus.
1537Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
Lykes Brothers SS G lnc
Texas Hati Santo uomingo- Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, llaiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de 'a LYKE
LINE.
Les prochaines arrives a" Port-au-Prince sont :
Steamer < Almeria Lykesi 23 septembre 1932
Steamer Genevive Lykes 30 selembre 1932
Steamer Ruth Lykes 7 octobre 1932
Bureau: Rue du Magasin de l'titai Boite Postale B
Simon Edstron a/B.,
Atlantic Freighting Corp. Div.,
Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
llalsinghorg, Sweden.
"*-.>
I
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Conditions avantageuses. Trai-
tement consciencieux. A prozi
mit de la ville.
S'adresser Mr Caroilb Ces
sant. P. O Box 118 Tlphone:
2242.
HI111111 S
C'est la quintessence des meilleures
;varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
Perdue
BONNE RCOMPENSE
Il a t perdu entre la t ha-1
pelle St-Grard (en passant de- ]
vsnt l'Hpital Amricain ) et la
rue Bonne Foi une hio br de
lorrn-ovtle en vit il 01 iiii.it,
de plusieurs perles.
Une bonne rcompense est
promise a celui qui la rappor-1
fera an burean du journal.
Attention
Lisez ceci :
Famille hatienne, habitant
Peu de Chose, avenue N, mai-
son confortable, reoit des pen- J
sionnalres des conditions a-
vantageuses. Tour tous rensei- \
uements, s'adrtsser au bureau
0 journal.
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOJj\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DhFIANT TOUTE CONCURRENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
Si vous voulez boire de
l'eau trs pure, et glace en
mme temps, achetez riiez
Flix Chriez
Rue Courbn
ON FILTRE ANGLAIS:
BROWNLOW, 3 GALLONS
Ayant uncumpartimentint-
rieur pour la Glace et tout
tait spar de l'eau filtre.
Pcx : 12 d .1 IS.
Il y a aussi dp B" s qili
j n'ont pas celle chambre pour
glace et alors au prix de 10
dollars.
AVIS IMPORTANT
Pour tout ce qui se rapporte
aux aftaires de la Fabrique
Hatienne de MosaquesChar:
lier-Mallebranche et Co, nos
aimables clients sont pris
de voir ou Mr A. Mallebran-
che ou Mr Ph. Charlier, la
Socit Hatienne d'Automo-
biles (ancien local de la West
Indies Trading Co ) o ils se
tiennent leur disposition
tous les jour?.
Tlphonez au No 2680 ou
au N 2115
Cuarli er-Mallebrancue & C
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COSiE RGULATEUR
DES FONCTIONS GASTRIQUES ET IITESUULES.
A. de Matteis & C
AGENTS POUR HATI "
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres confortables el
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone : 2341.
LAITERIE BAILEY
Livraison propre, hyginique,en bon'e'llrs henn iq'<
ment cachetes, l'abri de toute falsification.
Transport lait en rfrigrateurs roues.
N 1313, Grand'Rue, Port a a Prince.
L
"*r

....^v-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM