<%BANNER%>







PAGE 1

GK 2 LE MATIN ^ 20 Septembre 1932 '.•mw-sm tarr-ITiraoe de laiere ciasss les 9 et 10 novembre. AT C D i ET COLONIALE DANOI SE L-VJ I CI%IEM en cinq classas Ltiai Danois garanti! le montant loaiies lois. 21 175 loti, plus 8 primes, seront tir sur seulement 50 (H)0 billets. Fresque la moiti des billets gagne donc infailliblement au "oui de 5 tirages. Chaque mois un tirage. La plus gros lot au cas le plus neureux al de 720000 Couron:,<;s =envirorv danoises 200000 a D fe ns Lots principaux et primes : CCUNftONfS OANOISIS DOLLARS 324000 %  M '.100011 180000 = 108000 = 72000 %  8 7000 %  liOOOO OOOO 20000 IIIOIMI COURONNES DANOISES DOLLARS M4M = env. r.iiiMui %  .. 28000= .. 2.000 = .. I'IOOO 12000 10000 8000 0000 NOTRE CRISE MORALE La Commission Economique et de Prvoyance Sociale de l'Association Hatienne pour la Socit des Nations a demand nos Evqucs leur opinion sur j notre cnsc moi ait surtout. Nous a pi r IM i s (pileGraod Archev p:e-F.viqu? des Cayta qui COIMI] ii bieu notie milieu i c* j rpondu a "attente de celle importante C<,; mission. Si rponse est d'une clurt tl d'une franchise remarquables, nous <-il-on. Ses remdes nos maui sout simples et efficaces. Nous reviendrons sur cette importante ques'ion. 1 I i Chambre des Dputs et des milliers d'autres lots considrables Paiement Immdiat des lots en argent comptant, sans aucune dduction Les lots sont ralouln sur la bise dc l'or. Paiement de* lots au cours du jour. Les billets originaux cotent pour chaque datte, frais de port, liste des numrogagnantet tous autres frais compris: 1/4 1 J 1/1 billet 7.— 1 t.— 28.— Cour. dan. ou 2.— t. .".. Dollar! amricains. Attendu pie le tirage de la 2nir oyeiS d une colC( es sa localisation de toutes l^'tn'cs de son directeur sont coles rurales de la RpublM que'qaelois pays, alors qu'il que n est pas un des moindres uy a D i local, ni lves, ui rsultais de l'enqute qui a t mene. Dans certains cas, les coles sout mal situes. La Un tance bancs, ni tableaux, bl cria ne SJ pusse pas seulement dans 1 e s monta gaes inaccessibles aux inspecteurs, mais, dans certains dans les campagnes d'Hati cas, assez pi es desvilles et des aun it d tre de placer les ec les eu quelque sorte au centre des rgions les plus habites. Ceci permettrait d'abord un plus grand nombre d'eufants de se reudie en classe, et ensuite lavonserait. l'avenir, la constitution autour de l'cole d'un vritable village. Il est hors dedouteque la constitution de petits villages prsenterait de grands avantages dans les disricts ruraux en permettant de combattre victorieusement le tacteur a isolement qui a eu dans le pass et contiuue avoir une ullueuce dtestable sur les paysans, tant au point de vue psychotonique eu dveloppant chez eux une attitude goste, qu' celui strictement conomique eu les mettant daus l'obligation grandes routes voiturables: telle l'cole de Prard transfre la Tremblaye, non loin de la Croix-des Bouquets. On pourrait encore ciciter ici le cas du directeur de l'cole de Fetite Montagne (Mwebalais) qui ne s'est pas prsent sou cole depuis trois ans. 3, Lu loram el le matriel. — Les paragraphes prcalculs lotit d i pressentir ce que doit tre l'tat des locaux scolaires.Uu grand nombre de ces locaux sout coustitus par des tonnelles i rudiraentuires, et lorsque ce sout des maisons, celles-ci u'oflrent aulectil avou pai les 5(51 coles visites et du nombre des baucs qu'il a t donn aux enquteurs de contrler, 00 peut dire ^ue, daus les coles rurales,! y a une muyenn %  le 1S lves par banc. 4. Les iiBlilatents* — Ou est porte se demander—aprs avoir pris connaissance de ce qui prcde — %  comment les instituteurs peuvent faire la classe dans de pareilles conditions ? Mais il est inutile de se posai 1 cette question,quand on sait que sur 335 instituteurs examins 257 ne savent pas lire et que 278 ne peuvent pas laire correctement les quatre oprations fondamentales de l'arithmtique. Pour bien taire comprendre ici ce qu'on entend par < ne pas savoir lire >, nous reproduisons la dfinition scientifique—la seule bonne— de la lecture. Lire c'est saisir exactement l'ide transmise par une srie de symboles. O i peut donc peler sans comprendre et par consquent sans lire. Ou i vocalise, oo ne lit pas. Les exa mens qui ont t donns aux Instituteurs sou des preuves objectives permettant la correction de toutes les copies. Eu examinant les diffrents tableaux qui accompagnent ce rapport, le lecteur averti ne sera pas peu tonn de constater qu'ily a pload 1nstiluteuis iucapables de cal cuiei que de lire. Les causes de cet tat de choses u'oat Scancodu 17 septembre 1932 Vingt-deux.dputs rpondent l'appel nominal. Cette majorit entame, dans le calme le plus profond, la besogne du jour. Deux p ocs-verbauxsonl sanc lionnes aptes lecture. La correspondance est sans matire. Au troisime point la discussion s'ouvre autour des conclusions du rapport du comit de l'Agriculture sur les objections du Prsident de la Rpublique contre la loi sur le Travail. Le rapport conclut l'adoption, dans leur forme et teneur, des objections de .'Excutif. Avant de mettre les dites conclusions en discussion, le Prsident Loubeau donne lecture de l'art. G.) de la Constitution qui accorde BU Prside u de la Rpublique le droit de formuler des objec lions contre one loi vote par le Corps Lgislatif et qui tablit la procdure suivre en pareille circonstance. Cette pioedttiS envisage seulement le rejet et non l'acceptation dis objections. Le dput Blimire est la tribune, ii souligne le caractre Incomplet de la procdure et pense que l'Assemble est force d su rfrer, pour l'acceptation, la majorit absolue. Les conclusions du rapport) ainsi que les objections de 1 Excutif sont unanimement agres. Le dput Pion donne lecture du rapport de la commission sp ciale clnrge d'examiner le projet de loi sur le tabac. Le rapport conclut i l'adoptioa du dit projet sous la rserve de quelques m >rt dont les conclusion:, aoni ivorablea au projet de !o sir le rnbre prsent j pir le Ministre d. s Finances. Un troisime rapport du comit de la .luilice sur la propoj silion de loi <.'i • Hin relative ; la Nationa•.'..-. e-< lu et dpos j par le dput -'len e-Lou.s. J Le mme d pu e effectue le j dpt d'un qualr.S ne rapport du comit de I I ii.rieur sur lu loi rigeant en quartier la neu vime section rurale de Fo>>d des-Blancs. — Le rapporteur sollicite le bnfice de l'urgence et du ?ote immdiat en laveur de ce rapport. L'Assemble ac-1 quiesce et la loi est vole avec rapidii. Le dpui Mgie demande d'entamer le vote de la loi des Finances. L'Assemble refuse vu l'absence du Ministre intress. Le Prsident Loubeau annonce ses collgues qu' partir de ce matin l'Assemble Ira vaillera deux fois par jour aux fins d'abattre la besogne. Et la sance prend fin. IL NY A PAS DE MEILLEURE PROTECTION POUR LA SANT E LA PRi I' i T DU L!M;l.UOY ANTISEPTIQUE. UFEBUOY LE SAVON DE L/i SANTE POUB MAINS, FIGURES ET BAINS. MOHR & LAUHIN, P. O. B0X<.Y1> — Distributeurs Rae Roux et du Centre,Port-au-Prince. cette Eglise ; le sorte que notre Convention D'acceptera le service d'un ministre d'une dnomination similaire qu'aprs la dcision du Pasteur et du Comit local. Nous aurons un bip t me Martissant, chez Mr Thomas Hunt, le dimanche 25 septem bre, 9 hres du matin. Rv J. Vital-Herue.Sl Aptre Fr. J St Juste,rYs. du Comit j 666 Liquide — En Tablettes — Suive, gurit la malaria en 3 jours. Les froids le 1er jour. Maux de tte et Nvralgies en 30 minutes. 660 Soulage les luoids Le plus rapide remde connu. Fr. J Cagnr^, Membre. Fr. G. Nacner Sr. J. St Juste Fr. El Joseoh. Secrtaire SrJ. Vital-Herne, Mre. Halle loueiv Rue du Quai. S'adressera. Mr Franck N. GAEl'JENS. Tlphone : 2347. PREVENEZ LA CONSTIPATION Une pince de ENO dans un verre d matin ou soir, prvient les maux de constipation. ENO'S "Fruit Sait' entirement sur. est naturel en ses effets correctifs. Il ne purge ni n'irrite jamais. Il ne fait pas contracter d'habitude nuisible. Exigez ENO. ENOS FRUIT SALT Votre cuisine, Madame... 00 Le gendarme nous disait: M t petite amie m'avait plaqu. Tous les prsents que je lui lis ne fut eut pas accepts. Mais j'eus un malin la pas pu tre tablies. Il est lumineuse ide de lui apporim porta ni seulement de taire ter une marmite de la Mailressortir, quant prsent, tgue des l sine s dc Saint-Marc que daus l'tat social actuel etde Port au-P rince . L'effet des districts ruraux, Parithen fut immdiat. Elle retomba mtique intervient beaucoup Cin-laldy CE SOIR Mathias Sandorf avec RomualH Joub* et Jean Toulout. (Suite IFin ) ET Impria (Suite & Fin) Entre : 0,50; Balcon : 1,UU. plus dansla vie quotidienne du paysan que la lecture ou l'criture. ( 1 ) •> l.'llieclil el la l'rquenlalioD. Il ue sera naturellement pas tonnant de constater que des coles diriges par de tels matres et dans les conditions matrielles prcdemment indiques, n'ont qu'une frdaos mes bras avec aux yeux des pleurs reconnaissants Bec-Fin. de se procurer en ville mille objets qui pourraient avouest eu mauvai tageuMMit'iit tre fabriques coles visites, dans la localit. 2. — Irrgularit ilaiis le loiiflioniiruit ni les coles Un aulre point qui a galement attir notic attention est l'irrgularit avec laquelle quentatlon drisoire en comcune facilite permettant d'y i paraison de l'efiectit. Sur un ^^ [c[asscdanemamere\ ^ectif dclar de 17,679 lves pour les coles visites, on n'a trouv au cours des iusi convenable. Le matriel de ces coles tait dfaut, est insuffisant, ou s tat. Sur 361 89 n'ont pas de baucs et 157 n'ont que 1 i il bancs au plus 122 u'ont pas de tableaux et 3-41 u'out pas de cartes de gographie. Sur 977 bancs 303 sont eu mauvais tat. Sur 26 cartes 13 sont bois d'elul ue service. Si l'on iieut compte de l'elLaboratoire SJOURN DlRECTURS F. SJOURN, Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien de TUniversit de Paris M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Faris.anciefl interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang sermann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). Descrachats. Des matires tcales. ( Wa ces peclions que 4,022 presen, soit 22,7•/.. ( A suivre). (2) Nous reproduisons l'appendice 2 une lettre de l'inspecteur des coles 'lu Borgne qui vient en quelque soi le corroborer les Informations que nous avons recueillies, Cette lettre aurait pu tre signe d< presque tous les inspecteurs d'coles. EGLISE DE DIEU EN CHRIST CONVENTION D'HATI La 4me convocation de l'Eglise se tient la Mission du Bel-Air,prs du Fort Veillard, du 19 au 28 septembreLes 3 premiers jours sont consacrs au jene et la prire. Nous invitons les amis de l'Œuvre venir participei nos runions de prdication, ^de conscration, de prires, afin de solliciter du Trs Haut l'tablissement du Royaume de justice, de paix et d'i mou r. Nous tmoignons tous notre grand bonheur de possder le Rv, J. Vital-Herne comme le Superintendant dej Attention PROGRS NOUVEAU RHLM NOb\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFUNT TOUTE CONCURRENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON *~ %  % 



PAGE 1

LE MATIN 20 Septembre 19. PAGE 3 fihnnt Barhuicouri Dont la renomme est universelle a gard M premire place Demandez partout : UN BARBANCOVRT Depot : Hue des Csars. !U ifl ELECTK0L4 %  V 1 C T0 La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES*, reprsentant exclusif de la RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir jles nouveaux appareils RCA-Victor quelle vient de recevoir. Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient, de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de lonque dure. AVEC UN SEOTDISBUE LIE LONGUE DUfftON A TRENTE LONGUES MINUTES DE MUSIQUE.—TRENTE MITES DANS LA COMPAGNIE iRTISTES DU MONDE. CES DISQUES PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche, Gentil, Rogat & ^ Port-au-Prince, Hati. DES MEILLEURS / a * %  M Df. BenZ'J, 16, Rue Balla, Paris. N'ACHETEZ QUE LE A -RM hiimesdePotririe Cdent devant y y*^Ct traitement \ !" *j)_Frictionnez Vickt; >J—
> i; ^ %  K el •"-•-, I ilplural .li'IfMniK.icrlcii ;, Gro.t! Vc,-.r, C. FESOOQ, Ainfres-rarii Briq ues La Baudrij Briques JUSQU'A NOUVEL ORDRE. NOUS AVONS BAISSE NOS PRIX POUR GROSSES BRIQUES A OR 9 PETITES BRIQUES A MB „„..... EX DEPOT IC DONALD, PAR QUANTITE DE 5000 OU PLUS. Manufacture de Briques "1.A BftUDP.Y" S. A. aine ii Meilleur el meilleur march que F article import. En vente au dpt de la Distillerie de l'Aigle, prs la Banaue Nationale, et chez SIM VIEUX PRIX DE DETAIL GDES 2 25 LA BOUT CH PICOUIFT 1.25 LA DEMIE KOI NATIONAL PRIX SPECIAL POUR VENTE EN GROS Viennent d'arriver U P011ADE • mCOlPABABLEET LE SAVON SPECIAL POUR LES CHEVEUX HO-UO-CO. tliitiiil; Ail lURiAHliBftl CHEZ HIPFOLUJtll 1 Si vous voulez boire de j l'eau 1res pure, et glace en f mme temps, achetez (liez Flix Chriez Rue Courbe UN FILTRE ANGLAIS BROWNLOW. 3 GALLONS Ayant un-compartiment ultrieur pour la G.'ace et tout tait spar de l'eau filtre. Prix : 12 dollars. Il y a aussi des filtres qui n'ont pas cette chambre pour glai e et alors au prix de 10 dollars. Assuiez-vous conti la tfeneral Accident Fir & Life .$urnce Corporation Liniiied,— Vre F. BermiaghaB§ Grande Baisse ESBENSEN Avise les consommaleurs\de son LAYl qu'il a rduil ses prix comme suit]: LAII CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 i OZ OR 6,25 DETAIL OR 0.14 CENTIBES LAIT CONDENSE SUCR DE 240,3 l 9.10 DETAIL B.M LAIT VAPORE DE 48,16 5.00 DTAIL .0,11. LAIT VAPOR • DE 96.8 ' 6,40 l DTAIL 0.07 Rappel, vous nue le LJIT CONDENSE. EVAPOHEel'>B POUDRE ESBENStN* meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il esl recommand pir les meae n c sages lemmesaux bbs el aux malades.II esl employ avantageusement pour les ^.rciu glace, cl chaude*, el les desserts de toutes sortes. hn vente AU BON MARCH* El dans toutes les bonnes piceries tant a Port-au-Prince aue dans toutes les villes de la Province.



PAGE 1

Mardi 20 Septembre 1 ( J32 Le malin I PAGES 2t>eaic AhNkfc .. jj "Fort-au-Prmce Tlphona : '2242 % %  M Panama Railroad Steamship Une, Agents aux principaux ports d'Europe, 5-SC Egi G. w. SHBLDON & Co, 17, James Street, LIVEHPOOL, EMOLAWD. Ud. •ad Ci. \V.Sin:i.r>oN;&L", Lt. Pcn'on Ilouse, 112/113 Fenchurch Street, London< E. C ;>, F.ngland. Fratce| MORY cV. Company. Atlantic Freighting Corp. Div. 74, Quai des Cbartrons, Bordeaux, Fiance. MORY & COUPANT, Atlantic Feighling Corp. Div. 7. Rue de la Rpublique, 'Marseille, France.. Gellatly HANKKY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a Fracce. KORY & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. 155, Boulevard de Strasbourg, Havre, i France. MORY & COMPANY. Atlantic Freighting Corp. Div.' 3. Rue St Vincent de Paul.; Paris, France. llernu Peron & Stockwell, Boite Postale: 78, Havre, France. Gormany Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp. Ballinbaus, IJamburg 1, Germany. Breitenweg, 56, Brcmen, Ger Holland ntlanlic Freighting Corp. C11GNE COLOMBIENNE ) Tl .ho le: N 'LV.\ Le vapeur Martinique Voy. 103venant de New-Yok et des poitdu Nord estt" tendu ici, samedi 24 courant, |en route le mme jour pour les ports du SuJ. Le ma ni teste de ce vapeur n a par avion poste est la disposilion des clients durs nos bureaux sis angle dei rues lu Q lai et Th noai M.diou (vis-a vis Je la Djume)AVIS AU COMMERCE To • les s!e; meis sont L i Pane m K %  ' n P An a : : d'anmnoer lesd nivnrH w York |our port au j.. 1 Dce Hati, direct chaque mai di. pourvus de hamVi* li i<"> ; i i nue Dparts de A ew ) ork Arrivages mer C.istob d te 13 septembre Steamer "Bnena vent ru** le 2C sept. Steamer "Ancon" le 27 septembre Steamer "Guay < mil" le 4 oc tu b • Steamer t Crisiobal le 11 octobre Steamer kBuen aventura > 1K octobre Steamer Ancon le 23 octobre Steamer iGtiayaquils le 1er novembre Steamer Crisioluli le '•) uov. le 30 o tobre 1932 7 novemb e 14 uov. 1932 Atlantic Freigbling Corp. Autwerp Division, C/O Steinmann & Company, P. 0. Box. 1009, Rotterdam, Holland. Belgium Atlantic Freigbling Corp., C/0 Steinmann and Co 4, Quai Jordaens, nt werp, Belgium.! Koniogin Emma plein Rotterdam, Holland. 8., Denmark E.A. Bendix and Companj, Copenhagen, Denmark. Steamer Bucnaventurai 15 novembre le 21 cov. Steamer Aucon le 22 novembre le 27 novembre Steamer Guayaquilwle 29 novembre le 5 dcembre 1932 Panama Railroad Steamp.ship Liue JasH.CVAM RKEI) agent Gural ;/. Lykes Brothers SS C lnc Le vapeur i B olivar Voy. 101, partira de New-York te VI courant, directement pour Po tau-Prince o il attendu le 27 septembre prochain, eu route pour les ports Colorn1 biens, Crisobal, Canal Zoae J Texas Haiti Santo uomingoPorto Rico Kingston et New York. } L e seul service hebdomadaire et rgul ier passagers et Le vapeur i Baraco i Voy. trl autre les ports du Golie du Texas directement avec ION partira de New-York la j Port-au-Prince, Flaiti. 2 Pour la rception rapide et le maniement habile de vos temeut pour Port-au-Prince, importations, se/ vez vous toujours des navires de .'a LYKli Port-au-Prince, le 19 Sept. 1932. William E. BLEO, Ageut. A. Ceresa & Company. Via^Banchi 3, Genoa. Italy. Spain. Mr T. MAI.LOI. BOSCH. Atlantic Freigbling Corp., Div. Paseo Colon, 17, Barieloua, Spain. A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div.. Skeppsbron 10, Stockholm, Swedcn. A/B Pcttcrsson and Hoimslrom, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gothenburg, Swcden. Italy Mr Altredo \moretti, [Atlantic Freighting Corp.DiV. Piazzi Del Ferro N. 3 5, Genoa, Italy. Norway, Lanritz A. Dcvold A. G. Atlantic Freighting Corp. Div. Aalesund, Noiway. Sweden Sven Jansson & Companv., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoeping, Swedcn. INE. Les prochaines arrives aPort-au-Prince sont %  Steamer Al mena Lykesi 23 septembre 1932 Steamer Cenevive Lykesi 30 setembre 1932 Steamer Buth Lykes 7 octobre 1932 i-urean: Rue du Magasin de l'fctai, Boitft Costale B Simon dstron A/M., Atlantic Freighting Corp. Div., Malmo, Swedcn. Bernhard Bergh & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. 1 lalsingborg, Sweden. STEAMSHIP LINE Les chargeurs sont pries de noter que le s'eamer Cristobal tsi atten lu Port-auPrince, venant de Cristoba Canal Zone, le mercredi 28 Septembre 1932. 1 Les permis d't mbarquement seront dlivrs pour le ftt de&tinatiou de New-York et des ports Euiopeus sur demande laite ce bureau. Ce steamer partira le mme jour directement pour New-York prenant Irt, malle et passagers. port-nuPrince,le 19 septem bre 1932. Jas. H. C. VAN REED. Ageut Gnral '^..T LE FAIT EST INCONTESTABLE C'est la quintessence des meilleures .varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! II ROYAL MAIL UNES Lie Le steami r < Gaboon . venan int de Londres via Kingston, sera ici vts le 21 courant, en routa pour l'Europe prenant fret et passagars. The Royal Mail Lines LUI. I. J. BIGIO Agent gnral La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COURE REGULATEUR DES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESLINALES. A. de Matteis & G 0 AGENTS POUR HATI %  %  Pour vos crmes la glace,vanille,cqj f, cacao, corossol ou autre, utilise: la CRME DE LAVL NESTLE. FERBLANC: 22 centimes Vos glaces seronl incomparables. En vente partout. Pour commande, s'adresser L. PREETZMANN-AGGERHOLM & G .. Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se rebk'"ci"i !" tsr sni -"l'.rias commande par un service voir ou Mr A. Mallebran% irrprochable, un restauft^Ii£i r anl tie premier ordre, des chambres confortables et ares ; un Bat o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. AVIS IMPORTANT Por lout ce qui se rapporte I aux flaires de la Fabrique Hatienne te MosalquesiChar; lier-Maliebr.uube et Co, nos aimabl de che ou Mr Ni. ( lr.ulier, la Socit Hatienne d'Automobiles (ancien local de la West Indu s lient i D loiv; W s jours. Tlphonez : u No 2630 ou '.au N" 2115 CIIAIU-IER-MALLEUIUNCHE & C Avis t rs important Jusqa'a sneca de nos dmarches auprs du (ouverncmart Franais tendani l'abolktion de I taxe applicabk au certificat de non infection, les exportateurs de iiiiel, sous peine de voir leurs expditions refuses BU Havre, doivent joiudre a lenrs documents le dit certifiait dment se ; ar le (onsul de i rance du port d'unbarquement, Port-au-Prince, le 11 s< p.iembre VSS2 LAITERIE BAILEY Livraison propre, hvginique.en bo s hermli ment cachetes, labri de tonte I TransporUait en rtrigraleu. s a roue 1313, Grand Rue, l'ort-ao pincc. N' fh-* <^ •. i '•***



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTE! R £58, m IL AMERICAINE 1358 1ELEPHONE IV 2242 Ll u.iciaUHiiiulurll'(Si l'uui> renie aai itrrtm ipour la reprise de nos attributs de peuple libre. El puis, le rejet, par l'Assemble Nationale, de 1 instrument diplomatique Blanchel Munro, nous fait l'obligation, nous journaliste, de fixer les responsabilits quant l'orientation donne nos pourparlers diplomatiques. ( I RDI 20 SEPTEMBRE 19..2 x TT rrn.'.xt ALIX ROY 30 arme es de sue Il y a Vingt-cinq anr. ta. MATJN.S ISplembn tVU 1 TIMBRES TOXIQUES Monsieur Lger rflchit un instant.el avec la gravit d'un homme qui vient de prendre an I parti, me rpond: — Je su sa vos ordres, pour toute question qu'il vous plaira de me poser. /;. l'ouiK'z-uous mj dire les directives cl les conception* du Gouvernement hailieu sous notre Ministre,sur les problmes qu'a cru rsoudre te dernier Truite % %  l avec une si significative unanimit par l'Assemble .Y/ tionalel — Cela vous gnerait il de srier vos questions? I). — Dites-m >is ee que lurent vos activits comme. Ministre des Relations Extrieures eu ce qui n trait la darde dllaili et comment vous aviez envisagla dsamricanisatton de notre force Publique ? R—Ds mon arrive au ministre en mai l'.l.'il,nous nous sommes levs avec force avec l appui du Prsident cl le loyal concours de mes collgues contre les demandes systmatiques de commissions pour de nouveaux officiers amricains dans la Garde d'Hati, et la lutte commena pour une tialianisation plus rapide de notre force publique. Voici ee que mon Dpartement mandait i la Lgation Amricaine,le ,'i ) mai 1931 : A une poque de rapide dquet moi, dans lesveinesl samer j cams lli()ll des services La rumeur de la ville : rou-J yjjjjgg | iam \.|, s de nouvelles lemenls de vhicules, coups } ^mmissions d'olli iers amende claqueson, cris indistinct, t ..,;, is ( | :ms | a Garde d'il aiti proenlreparune lentrc ouverte, { roqueraient une lcheuse undans l'immense pice que 1 pression et seraient susceptibles nulle laillaisie n'gaie. mme de dcourager le bel lan ... t an \ Q Ides officiers hatiens (pu, pai Pendant que je prends pla K gervices rendag a | a Garde, ce dans un confortable aQ "li eur correction, leur applicatcuil qu'il m'offre d'un geste |im)i [ eur eS p r ii de discipline, courtois de la main, Monsieur ga ttendenl monter en grade Abel Lger me dit en soue ;1 issumer les initiatives elles riant finement : I nouvelles responsabilits qui — Vous venez, je parie, me doivent leur incomber. Il me parler du dernier Trait anserait particulirement agrable ricMin-haitiMi? s1 (l;,,,s l( mme l s '"" '" iiu.no luilui. . donn ,.,_ — On ...avait toupuns dit, JJ^ ^^.^ dur ami, .pie vous des soi^.^ m)hv hl lM .,, K ., t auprs Cler l du Gouvernement des Etats-U— l'oint n'est besoin d tre ms ouf | airL prvaloir des^vues I'3102 Ayez un but! LES grands dcouvreu i ent tout leur c. ; but, 1'!.. nce Doi. que vous au aujourd'hui! Une de i vous servir. T^olre "liuAntt Sii • ; lair La Banque Royale du Canada L'habitude de mouiller les s en les passant sur la langue peut tre dangereuse, \on seulement on peut ainsi er les microbes plus ou ins in; c dont srail la main qui dlivre g, mais encart des emprisonnements pourraient 'ai) c si les tiinvrefi talent t avec des i atires to.i iques. ECHOS —o— — L'un de nos cmifri es a annonc que Monsi ur .1. Jolibois l'ils.Directeur duCourrier Halail en prison la gr< ve de la laim depuis quatre jours. — On parle d'une rsolution du Snateur Carr tendant donner un vole de confiance au Cabinet actuel t l'inviter reprendre les i ialions avec la mou amricaine, pour la liquidation du Traite de 1915. Il Y a en Hati les contradictions ,\ oureuses. — Madame Lindbergh, le 15 Aot dernier, a EngleWOOd, a donn naissance un lils. ; medi dernier. Terraceden, chez Khal ce lut une ...'voit que les*morts vontlvite 11 que l'on a enlev jusqu' l'en>eigne de la West Iudies Comany. La Compagnie aurait-elle i Qnativemenl pli b'g^ge et dan* ce ras quel titre des commis de recouvrement continuent ils prsenter de* bordereau aux anciens clnn ta ?Oa %  <• demande si l'oa n'est pas en i a d'ans petite industi i e. I.n 0 il cas, DU avis de la Va'Son on de son reprsentant situpo r. ... n vu, a la messe dl quatre heures, nu Sacr-Coeur, deux bonnes femmes qui t'ei gu...irlandaienl copieusement comme du poisson pourri. D'injures en injures, elles se disposaient en venir aux mains, quand... Hespirez s. V.p. Elles allaient P endre aux chignons si an ancie.i Conseiller d Klat, chiromancien depuis que I* polilil'a rejet, n'avait jou lu Socit des Nations, en s'interposant rsolument entre les leux commres. L geste est d'un galant homme. Compliments. • • ... voit que le jeu de loto Rade plus en plus du (errain Port-aa-Princc.il a dii comme jeu national dtrn le jeu ds, en attendant, sans doute. au mme article, appuy %  : %  %  Vf. -Corn i >' recommandations de la Comvous obtenir lad mission Forbes, pour demander m rica i ition de h Garde au ''-", ,'<•" — -.-...—...*.-.*., oHuence lgante, une almosde dtrner les sports nationasx: re de fines sensations. Mi1 football, ^oley-ball, etc. En a plit ta < est l |eu !;voii des a Madame el Mr Khal (gendarmes, et partout, on enqui s'vertuenl a rendre davan-i • id, le soir, le choc des houles, plaisants nos sa med is [remue dans les calebasses. MIS. Miss Glade, fille d'un ara ...voit q-ie rien n'est plus rai anglais, disciple exalte du • able qu'on Rhum liarbani i n, .i refus d'obir a un \ourt, sinon deux Rhums Bar iterdisanl s m sjour j b incourt. t i i ) • i ' %  i %  %  %  %  %  '. | • i i i wv.iw..i..>. ni /i u i ltl(/ri *' Il \ i i t I rj|| pie l'on mette fin, sauf ncessit plus tard le '•' %  > urgente, cette procdure. 9 I!. -Dune ma ni :re i' : > i sim...II rsulte de ces textes clairs pie. Le plan Forbe i irlail et nets (art. X du Trait art. .'! an certain nom!):' (!<* prom %  de l'Accord du 21 Aot 1916 ) lions d'officiers hatiens pour que la cessation de service les fi i l 131 ou lii.l : '2 colonels, officiers amricains dans la GenI majors, s capitaines, 12 pre darmerie organise par le T. a imiers lieutenants, etc.. J'avais l est essentiellement conditionid un entranement inne par l'aptitude des. officiers j tensif de 7 D%  •,,,,;,.,„, e n sa nce.tr qu'il puthatiens a les remplacer. instructions In Garde droit absolu du Gouvernera ne pr> ; aurapn | es excute . contrairemenl d Hati de demander el m ement pour 1934 ou d'exiger que priodiquement des 1935. Kn anticipant de de ix anexamens aient lieu a ces lins. K l n in de p nous si ces examens sont concluants, toutissio nenl la il isam ricani lali m en Dc 'uihre 1934. C'est celle procdure dj agre en principe el aussi en applicalion par le Gpta Dpra tique et constructifpour n rai \\ imams qu'il ,. isail \ • %  %  •• %  c'est encore sou droit el aussi son devoir de demander que les officiers hatiens juges aptes remplacent les officiers amricains dans les diffrentes lonotions que ceux-ci occupent dans la hirarchie militaire. Vous voulez le l'efficience d'une Garde commande par Elle dfie l'activit anic — Le Ministre Lescol a rectiii %  • ,! Haiti-Journal o.aprs l'avoir fail en sa ice, > qu'il pas, instructions In (larde les excute %  ', %  %  itrairemenl iail le Snateur lludicourt I Assemble N T ationalc Loterie Nationale _I.es gen marquent De l'Anse--Veau, les poux avec i e qu'on pohlicaille, Klan Noi nul font part del naisqu'on intrigue, qu'on assure la sanee d\\\\c gentille lillette qui prnom original de prennit de ses petits intrts, s ins se soucier d'laborer un reu le aveline.. On dirai! le fminin de jave, ., ',! plan praluiue ci i oiisirueiii pour /u onaiiuicuiniiii u |uvc ner 1 Uli : ' 8 ? 6 ,ssa,l Umliorer la crise h ie. lot... En tout cas, si les poux de faire consacrer dans le nouJ S ommes ll0 us vraimenl un peu|Klan(Klu Klu,sansdoute)Noryel accord, bn dehors de cela,! le aux cerveaux dbHes, sans /mil ont un garon... Javelot noua l a vas d. • des^engage1 ui H , ( ? l :ll ail lolll indiqu commaprdane Larae comraana par ments for .our l'haitiam>ans le Nord de la Mand-nom.Il est vrai que Billet de la des officiers amricains. Nous sation du Dpartement du Sud ,ondations ont lait [tjoterle Nflf/onofesquoiqu'nupeu voulons, nou-,, de leffici i pour fi celle du Dpartea nouveau 29,000 victimes Le ng videmment, conviendrait dune Garde commande par ment du Nord pour fin 1933 el vphus e i ,, v issi bien. En cas de jumeaux des offleters hatiens. ist pour fin 1934. ,• Les organisations de Ion couperait le'prnom en deux. sorcier, repartit-il, pour le deviner. Depuis l'autre jour,— que dis-|c, depuis dix-sept ans,—il n'y a pour les Hatiens dignes de ce nom qu'une seule question,— la question na tionalel la question de notre souverainet de peuple! Son timbre vibrant s'est Comme pntre d'une ti'isnonant ces d i noir de son p_. a u x (| u el les le Gouvernement d'Hati tient comme une ncessit inluctable de l'heure. El dans une autre dpche du 10 Juin : Ce qui spare absolument nos conceptions, c'est que Votre Excellence dsire l'efficience d'une Garde commande par des officiers Amricains que nous voulons l'efficience d'une d mmandepar V is invoquez : Traite pour que l'on i commission ner Je dois rendre h i u n ge au Ministre Munro el au 1 1 Williams qui, d %  > lors, s renl loyalement la h de promotions hatiennes plus rapides.Mais jusqu'en mai 1931, l'ide lixe du Gouvernera des Etats-Unis tait de ne pas dsamricaniser la Garde avant le 3 mai 1936. Aprs un examen approfondi de la question de recrutement de l'Ecole Militaire, du nombre d'aspirants officiers sortant chaque anne, du stage aeessaire, nous nous gommes aperua qu'en allant vue et momie Irsvite.la Garde ne pourrait tre compltement hailianise avant la lin de l'.Kil et depuis lors nous avons vivement insist pour la dsumricanisation complte au 31 Dcembre 1934. Je n'ai pas connu les textes protocoles soumis a ni m cesseur, mais axant ma sortie du Cabinet, le Ministre Munro m'avait assur que le G neuieiil Amricain non donn satisfaction sur et D. Aviez nous for mu crit vos demai K.—Oui, le Ministi luuru tait parti Washington,avec un me dam de mon D secours internationaux sont sui les lieux. ; ( 7''M Avons renconlravec in:i ,' \ : P dM H i %  pi sir m %  ami vu ,lu Gabinel n. is mai ,. , •,.,,•. <(il . ri „ ,,... ,„,... , • %  ,..., loupent. I) ici donc la fin le 1932 nous mel hatiens et 3 i i rie ments militaires 1931, 22 aspirants lurent nom-j. llonlme a < Mres des Gonalfves, qui passe deux jours a la Capitale. Il a cl cr ici une Fdration de Football-Association dont les membres sont seiuiMU . a*. ^ wi 111 ii* MU II.IIIIT i.i seconds lieutenants, premiers lieutenants ; 9 premiers lieutenants, capitaines ; I capitaines, majors et 2 majors lurent faits colo( .1 .s linrc). i ..-, es ot liions de \ on couperait le'praom en deux. dn sappellerail l'.dlet-de. avec la particule s.v.p.,et le adet : Lotei ie National e .Je •ioumels l'ide pour C • qu'elle ni aux parents de la gentille Javeline. • t prolessionnels.Leur camp gnral sera au Sladium I) salines ipie construit l'infatigable Andr Chevall er. — L'Italie, par l'oraane du } Mil randi, a dclar que • i.. iT '.M. .o i;..-. ACCESSOIRES POUR AUTOS Nonv, %  des 1^^ ueves el de dei •>'•""?!, donn c pas men un mtre pour toutes sortes daulomo- .... (1( dd8er en Afriaue.— biles; s'adresser KN vtii-; Hue Pave Phoue: 2318 et 2234 JE :n ni carr de dsert en Afrique,— /que l'Italie i t exclue du pare ilu domaine allemand en Air. I e rclame la revision du l rait de Versailli — Le Manhattan , le plus immercial i-l m a el i Europe i mier \ .On dit i marii e. M Petru et, lu Si l ropos humides —o— LOBI I >I voira rilittfi de France, h MmaiDe dernire, Mi Olai Dsaiiuii el notre confrre Julio Pierre .\ (i(l.-) iii s irotant deux tables die* i tes du RHUM SARTHE"CACHET D'OR. Reneeignementl pris... Julio remplace Caius sa Commissarfsl pris de de la Banque... \A alors, en mime t npa que l'un flait son triomphe.... lit.., sua dsappointe. Complimenta l'an.Condo* es i l'autre. .'vile/, chez Barbanconrt, i mr> ., .., avez vos livres et < o • < n nriuv lis tat 1 1 a i n li mr cons rjte -t habile du 1Ui uverl all | i v..KNNK CvMiLLE.RneBouns litfeci ronsavez!officiersamiicainsdan8laGar-Idu2;Jmn et. rUnt nos i Umbe. .iislrc de dliaiti ; nous EaisOOS appeildernires eonce.sion,. plus vous passer. i : ^IHiMt . ._


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07109
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 20, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07109

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTE! R
58, m il AMERICAINE 1358
1ELEPHONE IV 2242
Ll u.iciaUH- iiiulurll'- (Si l'uui>
renie aai itrrtm taseal l'e*sfil des hommes d'un
lioui do [*uTen l'autre.
\OLTAIUfc.
me ANNEE N 777
Autour da Trait du 3 Septembre 1932
Interview dcM.Abel Lger,}
ancien Secrtaire d'Etat
(1 s Relations Extrieures
rw dans le vaste tmraeu-jdes Relations, aux ngocia-
|.|,',le son Cabinet dWocatJ lions qui ont abouti cet ac-
l ia rue des Miracles, que j'ai (cord du 3 Septembre, que
rencontr Monsieur Abel L* ivoire silence, l'heure
L,- le samedi 17 septembretuelle, serait une faute con-
dernier neul" heures du Jlrevous mme, contre le pays,
matin Je devais le joindre 11 nous ;i donc paru mdis-
plult dans le cadre riant de
ta villa de Turgeau, mais des
occupations respectives ne
nous avaient point permis
S'abriter noire envtrevue eu
ce lieu printannier. Je ne le
regrette presque pas Car le
pensable de vous interviewer,
pour l\ nseignemcnl de la
Nation. Et de vos dclara
lions peut sortir, qui sait.
des clarts mmes qui guU|
deront d'autres ngociateurs,^
dans la lutte si dure que nous
)i-e de son office seine devons pas abandonner
prtait mieux la gravit du 1 con con:
sujet qui m'y amenai
I.e
large
escalier
me trouvai dans une ,
gravi, |e
grande
pice monacale OU se sac
dent des petits cabinets de]
travail. Je passe. Dois l'un de
ces cabinets dont la porte es;
ouverte, un Monsieur sans
veste crit sur un pupitre. Je
continue sans rien dire. Une
charmante jeune tille, flexible
comme un roseau, lape sur
une machine crire, dans
une deuxime petite pi
J'y entre. Elle lev sur moi
un bel il noir et me soui it.
-- Monsieur Abel Lger, s'il
vous niait, Mademoiselle?
g?_ 11 est dans son bureau,
en lace, Monsieur. Donnez-
vous la peine de pousser la
porte.
Monsieur Abel Lger se l-
ve de devant son bureau et
vient vers moi, la main ten-
due, une main cordiale, char-
nue et terme. Courtaud, pres-
que, sa personne dgage une
impression de force lucide et
calme. De la passion aussi.
Les yeux globuleux, dans la
face couleur plutt crme nue
cale, sont vifs et sensibles.
Son visage rond, nu,exprime
la dcision, la tnacit, dans
la dlense d'une ide OU d'un
coin de paysage. Et, sur le
coup, j'inscrivis, dans les r-
flexes de ses hrdits, celte
parole qu'un jour son pre,
Monsieur Jacques Nicolas L-
ger.disait devant moi en sou
riant Mr Edmond de Les -
pinasse, en Conseil des Secr-
taires d'Etal : Mon cher Ed-
mond, j'ai du sang de |>i-
pour la reprise de nos attri-
buts de peuple libre. El puis,
le rejet, par l'Assemble Na-
tionale, de 1 instrument di-
plomatique Blanchel Munro,
nous fait l'obligation, nous
journaliste, de fixer les res-
ponsabilits quant l'orien-
tation donne nos pourpar-
lers diplomatiques.
( I
RDI 20 SEPTEMBRE 19..2
x tt rrn.'.xt
*
ALIX ROY
30 arme es de sue .
Il y a
Vingt-cinq anr.
ta. Matjn.S ISplembn tVU
1

TIMBRES TOXIQUES
Monsieur Lger rflchit un
instant.el avec la gravit d'un
homme qui vient de prendre
an I parti, me rpond:
Je su sa vos ordres, pour
toute question qu'il vous plai-
ra de me poser.
/;. l'ouiK'z-uous mj dire les
directives cl les conception* du
Gouvernement hailieu sous notre
Ministre,sur les problmes qu'a
cru rsoudre te dernier Truite
l avec une si significative
unanimit par l'Assemble .Y/
tionalel
Cela vous gnerait il de
srier vos questions?
I). Dites-m >is ee que lurent
vos activits comme. Ministre des
Relations Extrieures eu ce qui
n trait la darde dllaili et
comment vous aviez envisagla
dsamricanisatton de notre
force Publique ?
RDs mon arrive au minis-
tre en mai l'.l.'il,nous nous som-
mes levs avec force avec l ap-
pui du Prsident cl le loyal con-
cours de mes collgues contre
les demandes systmatiques de
commissions pour de nouveaux
officiers amricains dans la
Garde d'Hati, et la lutte com-
mena pour une tialianisation
plus rapide de notre force pu-
blique. Voici ee que mon D-
partement mandait i la Lga-
tion Amricaine,le ,'i ) mai 1931 :
A une poque de rapide d-
quet moi, dans lesveinesl samerjcams.lli()ll des services
La rumeur de la ville : rou-J yjjjjgg |iam\.|,s, de nouvelles
lemenls de vhicules, coups } ^mmissions d'olli iers amen-
de claqueson, cris indistinct, t..,;,is (|:ms |a Garde d'ilaiti pro-
enlreparune lentrc ouverte, { roqueraient une lcheuse un-
dans l'immense pice que 1 pression et seraient susceptibles
nulle laillaisie n'gaie. mme de dcourager le bel lan
... tan\Q- Ides officiers hatiens (pu, pai
Pendant que je prends pla k gervices rendag a |a Garde,
ce dans un confortable aQ"lieur correction, leur applica-
tcuil qu'il m'offre d'un geste |im)i [eur eSprii de discipline,
courtois de la main, Monsieur gattendenl monter en grade
Abel Lger me dit en sou- e ;1 issumer les initiatives elles
riant finement : I nouvelles responsabilits qui
Vous venez, je parie, me doivent leur incomber. Il me
parler du dernier Trait an- serait particulirement agrable
ricMin-haitiMi? s1' (l;,,,s l(' mme l's'"" '"
iiu.no luilui. donn ,.,_
On ...avait toupuns dit, JJ^ ^^.^
dur ami, .pie vous des soi- ^.^ m)hv hl,lM.,,K.,t. auprs
Clerl du Gouvernement des Etats-U-
l'oint n'est besoin d tre ms _ouf |airL, prvaloir des^vues
I'3102
Ayez un but!
LES grands dcouvreu
i ent tout leur c. ; but, 1'!..
nce
Doi.
que vous au
aujourd'hui! Une de i
vous servir.
T^olre "liuAntt Sii
; lair
La Banque Royale
du Canada
L'habitude de mouiller les
s en les passant sur la
langue peut tre dangereuse,
\on seulement on peut ainsi
er les microbes plus ou
ins in; c dont srail
la main qui dlivre
. g, mais encart des
emprisonnements pourraient
'ai) c si les tiinvrefi talent
t avec des i atires to.i i-
ques.
ECHOS
o
L'un de nos cmifri es a an-
nonc que Monsi ur .1. Jolibois
l'ils.Directeur duCourrier Ha-
lail en prison la gr< ve de
la laim depuis quatre jours.
On parle d'une rsolution
du Snateur Carr tendant
donner un vole de confiance au
Cabinet actuel t l'inviter re-
prendre les i ialions avec la
mou amricaine, pour la li-
quidation du Traite de 1915. Il
y a en Hati les contradictions
,\ oureuses.
Madame Lindbergh, le 15
Aot dernier, a EngleWOOd, a
donn naissance un lils.
; medi dernier. Terrace-
den, chez Khal ce lut une
...'voit que les*morts vontlvite
11 que l'on a enlev jusqu' l'en-
>eigne de la West Iudies Com-
any. La Compagnie aurait-elle
i Qnativemenl pli b'g^ge et
dan* ce ras quel titre des
commis de recouvrement con-
tinuent ils prsenter de* bor-
dereau aux anciens clnn ta ?Oa
< demande si l'oa n'est pas en
i a d'ans petite industiie. I.n
0 il cas, DU avis de la Va'Son
on de son reprsentant situ-
po r.
... n vu, a la messe dl quatre
heures, nu Sacr-Coeur, deux
bonnes femmes qui t'ei gu...ir-
landaienl copieusement comme
du poisson pourri. D'injures en
injures, elles se disposaient en
venir aux mains, quand...
Hespirez s. V.p. Elles allaient
P endre aux chignons si
an ancie.i Conseiller d Klat, chi-
romancien depuis que I* polili-
l'a rejet, n'avait jou lu
Socit des Nations, en s'inter-
posant rsolument entre les
leux commres. L geste est
d'un galant homme. Compli-
ments.

... voit que le jeu de loto Ra-
de plus en plus du (errain
Port-aa-Princc.il a dii com-
me jeu national dtrn le jeu
ds, en attendant, sans doute.
au mme article, appuy : Vf. -Corn i >'
recommandations de la Com- vous obtenir lad
mission Forbes, pour demander m rica i ition de h Garde au
''-", ,'<" ..... .......................... -.-......*.-.*.,
oHuence lgante, une almos- de dtrner les sports nationasx:
re de fines sensations. Mi-1 football, ^oley-ball, etc. En
a pli- t ta < est l |eu !;voii des
a Madame el Mr Khal (gendarmes, et partout, on en-
qui s'vertuenl a rendre davan-i id, le soir, le choc des houles,
plaisants nos sa med is [remue dans les calebasses.
. MIS.
Miss Glade, fille d'un ara ...voit q-ie rien n'est plus
rai anglais, disciple exalte du able qu'on Rhum liarban-
i i n, .i refus d'obir a un \ourt, sinon deux Rhums Bar
iterdisanl s m sjour j b incourt.
t i i ) i i '. | i i i wv.iw..i..>. ni /i u i ltl(/ri *' Il \ i i t I rj||
pie l'on mette fin, sauf ncessit plus tard le '' !>
urgente, cette procdure. 9 I!. -Dune ma ni :re i':> i sim-
...II rsulte de ces textes clairs pie. Le plan Forbe i irlail
et nets (art. X du Trait art. .'! an certain nom!):' (!<* prom
de l'Accord du 21 Aot 1916 ) lions d'officiers hatiens pour
que la cessation de service les fi i l 131 ou lii.l : '2 colonels,
officiers amricains dans la Gen- I majors, s capitaines, 12 pre
darmerie organise par le T.ai- miers lieutenants, etc.. J'avais
l est essentiellement condition- id un entranement in-
ne par l'aptitude des. officiers j tensif de 7 D- ,,,,;,.,, en sance.tr qu'il put-
hatiens a les remplacer. instructions In Garde
droit absolu du Gouvernera ne pr> ; aurapn |es excute . contrairemenl
d Hati de demander el m ement pour 1934 ou
d'exiger que priodiquement des 1935. Kn anticipant de de ix an-
examens aient lieu a ces lins.Kl n in de p nous
si ces examens sont concluants, toutissio nenl
la il isam ricani lali m en D-
c 'uihre 1934. C'est celle proc-
dure dj agre en principe el
aussi en applicalion par le G- ptaDpratique et constructifpour
n rai \\ imams qu'il ,. isail \
c'est encore sou droit el aussi
son devoir de demander que les
officiers hatiens juges aptes
remplacent les officiers amri-
cains dans les diffrentes lono-
tions que ceux-ci occupent dans
la hirarchie militaire.
Vous voulez le l'efficience
d'une Garde commande par
. Elle dfie l'activit an-
ic
Le Ministre Lescol a recti-
ii ,! Haiti-Journal o.aprs
l'avoir fail en sa ice, > qu'il pas-
, instructions In (larde
les excute ', itrairemenl
iail le Snateur llu-
dicourt I Assemble NTationalc
Loterie
Nationale
_I.esgen marquent De l'Anse--Veau, les poux
avec i e qu'on pohlicaille, Klan Noi nul font part del nais-
qu'on intrigue, qu'on assure la sanee d\\\\c gentille lillette qui
prnom original de
prennit de ses petits intrts,
s ins se soucier d'laborer un
reu le
aveline..
On dirai! le fminin de jave-
, ., ',! plan praluiue ci i oiisirueiii pour /u onaiiu- icuiniiii u |uvc
ner"1. Uli :''' 8?6,ssa,lUmliorer la crise h ie. lot... En tout cas, si les poux
de faire consacrer dans le nou- JSommes.ll0us vraimenl un peu- |Klan(Klu Klu,sansdoute)Nor-
yel accord, bn dehors de cela,! le aux cerveaux dbHes, sans /mil ont un garon... Javelot noua
lavas d. des^engage-1 ,ui, H (. ? l :ll.ail lolll indiqu commapr-
dane Larae comraana par ments for .our l'haitiam- >ans le Nord de la Mand-nom.Il est vrai que Billet de la
des officiers amricains. Nous sation du Dpartement du Sud ,ondations ont lait [tjoterle Nflf/onofesquoiqu'nupeu
voulons, nou-,, de leffici i pour fi celle du Dparte- a nouveau 29,000 victimes Le ng videmment, conviendrait
dune Garde commande par ment du Nord pour fin 1933 el ,vphus e, i ,, v- issi bien. En cas de jumeaux
des offleters hatiens. ist pour fin 1934. , Les organisations de Ion couperait le'prnom en deux.
sorcier, repartit-il, pour le de-
viner. Depuis l'autre jour,
que dis-|c, depuis dix-sept
ans,il n'y a pour les Hatiens
dignes de ce nom qu'une seu-
le question, la question na
tionalel la question de notre
souverainet de peuple!
Son timbre vibrant s'est
Comme pntre d'une ti'is-
nonant ces d
i noir de
son
p_.
a u x (| u el les le Gouvernement
d'Hati tient comme une nces-
sit inluctable de l'heure. El
dans une autre dpche du 10
Juin : Ce qui spare absolu-
ment nos conceptions, c'est que
Votre Excellence dsire l'effi-
cience d'une Garde commande
par des officiers Amricains
que nous voulons l'efficience
d'une d mmandepar
V is invoquez
: Traite pour que l'on
i commission ner
Je dois rendre h i u n ge au
Ministre Munro el au 11
Williams qui, d > lors, s
renl loyalement la h
de promotions hatiennes plus
rapides.Mais jusqu'en mai 1931,
l'ide lixe du Gouvernera
des Etats-Unis tait de ne pas
dsamricaniser la Garde avant
le 3 mai 1936.
Aprs un examen approfondi
de la question de recrutement
de l'Ecole Militaire, du nom-
bre d'aspirants officiers sor-
tant chaque anne, du stage a-
eessaire, nous nous gommes a-
perua qu'en allant vue et mo-
mie Irsvite.la Garde ne pourrait
tre compltement hailianise
avant la lin de l'.Kil et depuis
lors nous avons vivement in-
sist pour la dsumricanisation
complte au 31 Dcembre 1934.
Je n'ai pas connu les textes
protocoles soumis a ni m
cesseur, mais axant ma sortie
du Cabinet, le Ministre Munro
m'avait assur que le G
neuieiil Amricain non
donn satisfaction sur et
D. Aviez nous for mu
crit vos demai
K.Oui, le Ministi luuru
tait parti
Washington,avec un me
dam de mon D
secours internationaux sont sui
les lieux.
; (7''M Avons renconlr- avec in-
:i ,' \ : PdMH i ! pi sir m ami
vu' ,lu Gabinel n. is mai ,.,., ,.,,. <(il. ri ,,... ,,...,
,. ,..., loupent.
I) ici donc la fin le 1932 nous
mel hatiens et 3
i i rie ments militaires
1931, 22 aspirants lurent nom-j.llonlme a qui passe deux jours a la Capi-
tale.
Il a cl cr ici une Fd-
ration de Football-Association
dont les membres sont seiui-
mu . a*. ^ wi 111 ii* mu ii.iiiit i.i se-
conds lieutenants,premiers lieu-
tenants ; 9 premiers lieutenants,
capitaines ; I capitaines, majors
et 2 majors lurent faits colo-

( .1 .s'linrc).
i ..-,
es ot liions de \ on couperait le'praom en deux.
dn sappellerail l'.dlet-de-
. avec la particule s.v.p.,et le
! adet : Lotei ie National e .Je
ioumels l'ide pour C qu'elle
ni aux parents de la gentille
Javeline.
t
prolessionnels.Leur camp gn-
ral sera au Sladium I) salines
ipie construit l'infatigable An-
dr Chevall er.
L'Italie, par l'oraane du
} Mil randi, a dclar que
i.. i-.......T................'.m..o i;..-.
ACCESSOIRES POUR AUTOS
Non- v, des 1^^
ueves el de dei >'""?!, donnc pas men un mtre
pour toutes sortes daulomo- .... (1(. dd8er, en Afriaue.
biles; s'adresser
KN vtii-;
Hue Pave
Phoue: 2318 et 2234
JE

:n
ni
carr de dsert en Afrique,
/que l'Italie i t exclue du par-
e ilu domaine allemand en
Air. I e rclame la revision
du l rait de Versailli
Le Manhattan , le plus
immercial
i-l m a el i Euro-
pe i mier \ .On dit
i mari-
i e.
M Petru
et, lu Si
l
ropos
humides
o
lObi i>i voira rilittfi de France,
h MmaiDe dernire, Mi Olai Dsa-
iiuii el notre confrre Julio Pierre
.\(i(l.-)iii_sirotant deux tables die*
i.....tes du RHUM SARTHE"CACHET
D'OR.
Reneeignementl pris... Julio rem-
place Caius sa Commissarfsl pris de
de la Banque... \a alors, en mime
t npa que l'un flait son triomphe....
lit.., sua dsappointe-
. Complimenta l'an.Condo*
es i l'autre.
.'vile/, chez Barbanconrt, i
mr>
.,........ ..,
avez vos livres et < o
- < n nriuv lis tat 11
a i n li mr cons
rjte -t habile
du 1Ui uverl all|iv..KNNK CvMiLLE.RneBouns
- litfeci ronsavez!officiersamiicainsdan8laGar-Idu2;Jmn et. rUnt nos i Umbe.
.iislrc de dliaiti ; nous EaisOOS appeildernires eonce.sion,. plus vous passer. i *
:
^IHiMt . ._


GK2
LE MATIN ^ 20 Septembre 1932
'.mw-sm tarr--
ITiraoe de laiere ciasss les 9 et 10 novembre.
AT C D i ET COLONIALE DANOI SE
L-VJ I Ci%IEm en cinq classas
' Ltiai Danois garanti! le montant loaiies lois.
21 175 loti, plus 8 primes, seront tir sur seulement 50 (H)0
billets. Fresque la moiti des billets gagne donc infaillible-
ment au "oui de 5 tirages. Chaque mois un tirage.
La plus gros lot au cas le plus neureux al de
720000 Couron:,<;s
=envirorv
danoises
200000 aDfens
Lots principaux et primes :
CCUNftONfS OANOISIS DOLLARS
324000 m '.100011
180000 =
108000 =
72000
8 7000
liOOOO
OOOO
20000
IIIOIMI
COURONNES DANOISES DOLLARS
M4M = env.
r.iiiMui ..
28000= ..
2.000 = ..
I'iOOO
12000
10000
8000
0000
NOTRE CRISE MORALE
La Commission Economique
et de Prvoyance Sociale de l'As-
sociation Hatienne pour la So-
cit des Nations a demand
' nos Evqucs leur opinion sur j
notre cnsc moi ait surtout.
Nous a pi r im i s (pi- leGraod
Archev p:e-F.viqu? des Cayta
qui coimi] ii bieu notie milieu i
c* j rpondu a "attente de celle
importante C<,; mission. Si r-
ponse est d'une clurt tl d'une
franchise remarquables, nous
<-il-on.
Ses remdes nos maui sout
simples et efficaces.
Nous reviendrons sur cette
importante ques'ion.
1-----------------------.....---------------
I
i
Chambre
des Dputs
et des milliers d'autres lots considrables
Paiement Immdiat des lots en argent comp-
tant, sans aucune dduction
Les lots sont ralouln sur la bise dc l'or. Paiement de* lots
au cours du jour.
Les billets originaux cotent pour chaque datte, frais de
port, liste des numro- gagnant- et tous autres frais compris:
1/4 1 J 1/1 billet
7. 1 t. 28. Cour. dan.
ou 2. t. .".. Dollar! amricains.
Attendu pie le tirage de la 2nir 10 et 12 dcembre, al en considration du voyage bien long
des lettres, il se recommande de remettre lu fois les mises
pour la 1re et 2me elasse, c'est dire pour:
1/4 1/2 1/1 billet
4. 8.-- 16.-- Dollars amricains
Le paiement peut tre effectu en billets de banque ou ch.
que sur New-York par lettre recommantle.
L'envoi des billets originaux ainsi pie lu programme offi.
ciel a lieu aussitiit aprs rception du paiement directe-
ment par le soussign bureau iVexpdition autoris.
A. Bjorch
Bote 86 Cotent ajue K 169 Danemark.
NOUVELLES DE PILATE
' La belle et laborieuse Com*
munede Pilale, du Nord, vient
de crer, par les soins de Mr J.
Vaugues, prsident de la Sec-
tion de l'Alliance Franaise du
Cap Bal teii, une taciioo ue
crtte Socit.
Son consul d'administration
est ainsi tonn :
Prsident : M. Louis (ils ; se-
crtaire, bibliothcaire, Mr Geor-
ges Jean; trsorier, M. Chante
Jean. Les deux conseillers sont :
MM. Dacheine M chel et Geor-
ges de Laleu.
Compliments et liuclueuse
besogne.
Rapport sur le relev des
Ecoles rurales nationales
et presbytrales
ASTn' *;
lUll ni.,1 ....:..-.. ..il : I ItOU pu i.i I
R.ultatsai.rv-ilo;ii,siirprnn:itsniJl-
r " E. OAI.IC1ICUX, 27. Hue VlCWT Uus <
1 boi-i;o.oiubB ib.-iuej
O-
Pai Maurice Dartigub & Andr LiaUTAUO,
II
aies.
1.-- La localisation des
Ecoles rurales. Uu point qui
a, ds le dbut de l'enqute,
frapp et retenu notre atten-
tion, est cette ignorance,
A Les Bottai Rurales Kalio. | louctionnent les coles ru-
rales. Elles n'ont point
d'heure ni pour commencer,
ui pour finir la classe. Les
directeurs semblent avoir
toute la latitude voulue pour
arranger leur convenance
les heures et les jouis le
dans laquelle vivaient la plu- fc|a8i8t c e r t a- i n e s coles
part de nos Inspections sco- rcsleill ainsi dellx ou trojs
lairrs.de l'emplacement exact m()is sans fonctionner. Ler-
des coles rurales. Four si- la||les aulres n'exjsteut que
tuer convenablement ces der- sur ,a ,eui,| de ,,aie mise
ni. es, il a fallu s adresser a rguliremeut par le Liparte-
toutes sortes de geus qui vou-1 nu%nt dc nllstrUction Publi-
luient bien servir de guides. qne. Ceci revient dire que
Dans de telles conditions, la ,e;> ,oyeiS d.une colC( ,es sa.
localisation de toutes l^'tn'cs de son directeur sont
coles rurales de la RpublM que'qaelois pays, alors qu'il
que n est pas un des moindres uy a Di local, ni lves, ui
rsultais de l'enqute qui a
t mene.
Dans certains cas, les coles
sout mal situes. La Un tance
bancs, ni tableaux, bl
cria ne sj pusse pas
seulement dans 1 e s mon-
ta gaes inaccessibles aux ins-
pecteurs, mais, dans certains
dans les campagnes d'Hati cas, assez pi es desvilles et des
aun it d tre de placer les
ec les eu quelque sorte au
centre des rgions les plus
habites. Ceci permettrait
d'abord un plus grand
nombre d'eufants de se
reudie en classe, et ensuite
lavonserait. l'avenir, la cons-
titution autour de l'cole d'un
vritable village. Il est hors
dedouteque la constitution de
petits villages prsenterait de
grands avantages dans les dis-
ricts ruraux en permettant de
combattre victorieusement le
tacteur a isolement qui a
eu dans le pass et contiuue
avoir une ullueuce dtes-
table sur les paysans, tant au
point de vue psychotonique
eu dveloppant chez eux une
attitude goste, qu' celui
strictement conomique eu
les mettant daus l'obligation
grandes routes voiturables:
telle l'cole de Prard trans-
fre la Tremblaye, non
loin de la Croix-des Bou-
quets. On pourrait encore ci-
citer ici le cas du directeur de
l'cole de Fetite Montagne
(Mwebalais) qui ne s'est pas
prsent sou cole depuis
trois ans.
3, Lu loram el le matriel.
Les paragraphes prcalculs
lotit d i pressentir ce que
doit tre l'tat des locaux
scolaires.Uu grand nombre de
ces locaux sout coustitus par
des tonnelles i rudiraentui-
res, et lorsque ce sout des
maisons, celles-ci u'oflrent au-
lectil avou pai les 5(51
coles visites et du nombre
des baucs qu'il a t donn
aux enquteurs de contrler,
00 peut dire ^ue, daus les
coles rurales,! y a une mu-
yenn le 1S lves par banc.
4. Les iiBlilatents* Ou est
porte se demanderaprs
avoir pris connaissance de ce
qui prcde comment les
instituteurs peuvent faire la
classe dans de pareilles con-
ditions ? Mais il est inutile de
se posai1 cette question,quand
on sait que sur 335 institu-
teurs examins 257 ne sa-
vent pas lire et que 278 ne
peuvent pas laire correcte-
ment les quatre oprations
fondamentales de l'arithm-
tique.
Pour bien taire compren-
dre ici ce qu'on entend par
< ne pas savoir lire >, nous
reproduisons la dfinition
scientifiquela seule bonne
de la lecture. Lire c'est sai-
sir exactement l'ide trans-
mise par une srie de sym-
boles. O i peut donc peler
sans comprendre et par con-
squent sans lire. Ou i voca-
lise, oo ne lit pas. Les exa
mens qui ont t donns aux
Instituteurs sou des preu-
ves objectives permettant la
correction de toutes les co-
pies.
Eu examinant les diff-
rents tableaux qui accompa-
gnent ce rapport, le lecteur
averti ne sera pas peu tonn
de constater qu'ily a pload 1ns-
tiluteuis iucapables de cal
cuiei que de lire. Les causes
de cet tat de choses u'oat
Scancodu
17 septembre 1932
Vingt-deux.dputs rpondent
l'appel nominal. Cette majorit
entame, dans le calme le plus
profond, la besogne du jour.
Deux p ocs-verbauxsonl sanc
lionnes aptes lecture. La cor-
respondance est sans matire.
Au troisime point la discus-
sion s'ouvre autour des conclu-
sions du rapport du comit de
l'Agriculture sur les objections
du Prsident de la Rpublique
contre la loi sur le Travail. Le
rapport conclut l'adoption,
dans leur forme et teneur, des
objections de .'Excutif. Avant
de mettre les dites conclusions
en discussion, le Prsident Lou-
beau donne lecture de l'art. G.)
de la Constitution qui accorde
BU Prside u de la Rpublique
le droit de formuler des objec
lions contre one loi vote par le
Corps Lgislatif et qui tablit la
procdure suivre en pareille
circonstance. Cette pioedttiS
envisage seulement le rejet et
non l'acceptation dis objections.
Le dput Blimire est la tri-
bune, ii souligne le caractre
Incomplet de la procdure et
pense que l'Assemble est force
d su rfrer, pour l'acceptation,
la majorit absolue.
Les conclusions du rapport)
ainsi que les objections de 1 Ex-
cutif sont unanimement agres.
Le dput Pion donne lecture
du rapport de la commission sp
ciale clnrge d'examiner le pro-
jet de loi sur le tabac. Le rap-
port conclut i l'adoptioa du dit
projet sous la rserve de quel-
ques m > Le rtpa Adam, ripporteur
du con.i lu Commerce, d- ;
pose un 'ip,>rt dont les con-
clusion:, aoni ivorablea au pro-
jet de !o sir le rnbre prsent j
pir le Ministre d. s Finances.
Un troisime rapport du co-
mit de la .luilice sur la propo- j
silion de loi <.'i Hin relative ;
la Nationa.'..-. e-< lu et dpos j
par le dput -'len e-Lou.s. J
Le mme d pu e effectue le j
dpt d'un qualr.S ne rapport
du comit de I I ii.rieur sur lu
loi rigeant en quartier la neu
vime section rurale de Fo>>d
des-Blancs. Le rapporteur
sollicite le bnfice de l'urgence
et du ?ote immdiat en laveur
de ce rapport. L'Assemble ac-1
quiesce et la loi est vole avec
rapidii.
Le dpui Mgie demande
d'entamer le vote de la loi des
Finances. L'Assemble refuse
vu l'absence du Ministre int-
ress.
Le Prsident Loubeau an-
nonce ses collgues qu' par-
tir de ce matin l'Assemble Ira
vaillera deux fois par jour aux
fins d'abattre la besogne. Et la
sance prend fin.
IL NY A PAS DE MEILLEURE
PROTECTION POUR LA SANT
. E LA PRi I' i T DU L!M;-
l.UOY ANTISEPTIQUE.
UFEBUOY
LE SAVON DE L/i SANTE
POUB MAINS, FIGURES ET BAINS.
MOHR & LAUHIN, P. O. B0X<.Y1> Distributeurs
Rae Roux et du Centre,Port-au-Prince.
cette Eglise ; le sorte que
notre Convention D'acceptera
le service d'un ministre d'une
dnomination similaire qu'a-
prs la dcision du Pasteur
et du Comit local.
Nous aurons un bip t me
Martissant, chez Mr Thomas
Hunt, le dimanche 25 septem
bre, 9 hres du matin.
Rv J. Vital-Herue.Sl Aptre
Fr. J St Juste,rYs. du Comit j
666
Liquide En Tablettes
Suive, gurit la malaria en 3
jours. Les froids le 1er jour.
Maux de tte et Nvralgies en
30 minutes.
660 Soulage les luoids
Le plus rapide remde con-
nu.
Fr. J Cagnr^, Membre.
Fr. G. Nacner
Sr. J. St Juste
Fr. El Joseoh. Secrtaire
SrJ. Vital-Herne, Mre.
Halle loueiv
Rue du Quai. S'adressera.
Mr Franck N. GAEl'JENS.
Tlphone : 2347.
PREVENEZ
LA CONSTIPATION
Une pince de ENO dans un verre d
matin ou soir, prvient les maux de
constipation. ENO'S "Fruit Sait'
entirement sur. est naturel en ses
effets correctifs. Il ne purge ni
n'irrite jamais. Il ne fait pas con-
tracter d'habitude nuisible.
Exigez ENO.
ENOS
FRUIT SALT
Votre cuisine,
Madame...
00 -
Le gendarme nous disait:
M t petite amie m'avait
plaqu. Tous les prsents que
je lui lis ne fut eut pas accep-
ts. Mais j'eus un malin la
pas pu tre tablies. Il est lumineuse ide de lui appor-
im porta ni seulement de taire ter une marmite de la Mail-
ressortir, quant prsent, tgue des l sine s dc Saint-Marc
que daus l'tat social actuel etde Port au-P rince . L'effet
des districts ruraux, Parith- en fut immdiat. Elle retomba
mtique intervient beaucoup
Cin-laldy
CE SOIR
Mathias Sandorf
avec RomualH Joub* et Jean Toulout.
(Suite IFin )
ET
Impria
(Suite & Fin)
Entre : 0,50; Balcon : 1,UU.
plus dansla vie quotidienne
du paysan que la lecture ou
l'criture. ( 1 )
> l.'llieclil el la l'rquenlalioD.
Il ue sera naturellement pas
tonnant de constater que des
coles diriges par de tels
matres et dans les conditions
matrielles prcdemment in-
diques, n'ont qu'une fr-
daos mes bras avec aux yeux
des pleurs reconnaissants
Bec-Fin.
de se procurer en ville mille
objets qui pourraient avou- est eu mauvai
tageuMMit'iit tre fabriques coles visites,
dans la localit.
2. Irrgularit ilaiis le loiif-
lioniiruit ni les coles
Un aulre point qui a ga-
lement attir notic attention
est l'irrgularit avec laquelle
, quentatlon drisoire en com-
cune facilite permettant d'y i paraison de l'efiectit. Sur un
^^ [c[asscdanemamere\ ^ectif dclar de 17,679 l-
ves pour les coles visites,
on n'a trouv au cours des
iusi
convenable.
Le matriel de ces coles
tait dfaut, est insuffisant, ou
s tat. Sur 361
89 n'ont pas
de baucs et 157 n'ont que 1
i il bancs au plus 122 u'ont
pas de tableaux et 3-41 u'out
pas de cartes de gographie.
Sur 977 bancs 303 sont eu
mauvais tat. Sur 26 cartes 13
sont bois d'elul ue service.
Si l'on iieut compte de l'el-
Laboratoire SJOURN
DlRECTURS
F. Sjourn, Pharmacien
R. Sjourn, Pharmacien de TUniversit de Paris
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Faris.anciefl
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang
sermann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie).
Descrachats. Des matires tcales.
( Wa
ces
peclions que 4,022 presen-
, soit 22,7/..
( A suivre).
(2) Nous reproduisons l'appen-
dice 2 une lettre de l'inspecteur
des coles 'lu Borgne qui vient en
quelque soi le corroborer les Infor-
mations que nous avons recueillies,
Cette lettre aurait pu tre signe d<
presque tous les inspecteurs d'-
coles.
EGLISE DE DIEU EN CHRIST
CONVENTION D'HATI
La 4me convocation de
l'Eglise se tient la Mission
du Bel-Air,prs du Fort Veil-
lard, du 19 au 28 septembre-
Les 3 premiers jours sont
consacrs au jene et la
prire.
Nous invitons les amis de
l'uvre venir participei
nos runions de prdication,
^de conscration, de prires,
afin de solliciter du Trs
Haut l'tablissement du Ro-
yaume de justice, de paix et
d'i mou r.
Nous tmoignons tous
notre grand bonheur de pos-
sder le Rv, J. Vital-Herne ,
comme le Superintendant dej
Attention
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOb\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFUNT TOUTE CONCURRENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
*~
*




LE MATIN 20 Septembre 19.
PAGE 3
fihnnt Barhuicouri
Dont la renomme est universelle a gard m premire place
Demandez partout :
UN BARBANCOVRT
Depot : Hue des Csars.
!U
ifl
ELECTK0L4
V1CT0
La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES*, reprsentant exclusif de la
RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir jles nouveaux appareils
RCA-Victor quelle vient de recevoir.
Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company.
Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient, de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de lonque dure.
AVEC UN SEOTDISBUE LIE LONGUE DUfftON A TRENTE LONGUES MINUTES DE MUSIQUE.TRENTE MITES DANS LA COMPAGNIE
iRTISTES DU MONDE. CES DISQUES PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Rogat & ^___
Port-au-Prince, Hati.
DES MEILLEURS
/a *
M

Df. BenZ'J, 16, Rue Balla, Paris.
N'ACHETEZ QUE LE
A -RM
hiimesdePotririe
Cdent devant
yy*^Ct traitement
\ *j)_- Frictionnez Vickt;
>J
*~X ^"^ J langue, laissez
^-ii^^v fondre lentement.
ICttS
VARORUB
PourTout Refroidissement

| MB| MES,
2 Pou teindre voiM-mftnMttoni
Uu, aucun oroduit n'gale
M "MAURESQUE"
| TEINTUR MNAGRE PERI } tUff*
Pharmaeli Bi (toi l'i >> i; ^
K el "--, I il- plural .li'IfMniK.icrlcii
;, Gro.t! Vc,-.r, C. FESOOQ, Ainfres-rarii
Briq ues La Baudrij Briques
JUSQU'A NOUVEL ORDRE. NOUS AVONS BAISSE NOS PRIX POUR
GROSSES BRIQUES A OR 9
PETITES BRIQUES A MB .....
EX DEPOT IC DONALD, PAR QUANTITE DE 5000 OU PLUS.
Manufacture de Briques
"1.A BftUDP.Y" S. A.
aine
ii
Meilleur el meilleur mar-
ch que F article import.
En vente au dpt de la
Distillerie de l'Aigle, prs la
Banaue Nationale, et chez
SIM VIEUX PRIX DE DETAIL GDES 2 25 LA BOUT
CH PICOUIFT 1.25 LA DEMIE
KOI NATIONAL PRIX SPECIAL POUR VENTE EN GROS
Viennent d'arriver
U P011ADE mCOlPABABLEET LE SAVON SPECIAL
POUR LES CHEVEUX
HO-UO-CO.
' tliitiiil; Ail lURiAHliBftl CHEZ HIPFOLUJtll
1
Si vous voulez boire de j
l'eau 1res pure, et glace en f
mme temps, achetez (liez
Flix Chriez
Rue Courbe
UN FILTRE ANGLAIS
BROWNLOW. 3 GALLONS
Ayant un-compartiment ult-
rieur pour la G.'ace et tout
tait spar de l'eau filtre.
Prix : 12 dollars.
Il y a aussi des filtres qui *
n'ont pas cette chambre pour
glai e et alors au prix de 10
dollars.
Assuiez-vous conti
la tfeneral Accident Fir &
Life .$urnce Corporation Li-
niiied, Vre F. BermiaghaB ,
Grande Baisse
ESBENSEN
Avise les consommaleurs\de son LAYl
qu'il a rduil ses prix comme suit]:
LAII CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 i OZ OR 6,25 DETAIL OR 0.14 CENTIBES
LAIT CONDENSE SUCR DE 240,3 l 9.10 DETAIL B.M
LAIT VAPORE DE 48,16 5.00 DTAIL .0,11.
LAIT VAPOR DE 96.8 ' 6,40 l DTAIL 0.07
Rappel, vous nue le LJIT CONDENSE. EVAPOHEel'>B POUDRE ESBENStN*
meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il esl recommand pir les meae"n* c
sages lemmesaux bbs el aux malades.II esl employ avantageusement pour les ^.rciu
glace, cl chaude*, el les desserts de toutes sortes.
hn vente AU BON MARCH*
El dans toutes les bonnes piceries tant
a Port-au-Prince aue dans toutes les
villes de la Province.
*


Mardi
20 Septembre 1(J32
Le malin
I PAGES
2t>eaic AhNkfc .. jj
"Fort-au-Prmce
Tlphona : '2242
M
Panama Railroad Steamship Une,
Agents aux principaux ports d'Europe,
5-SC
Egi
G. w. Shbldon & Co,
17, James Street,
Livehpool, Emolawd.
Ud.
ad
Ci. \V.Sin:i.r>oN;&L", Lt.
Pcn'on Ilouse,
112/113 Fenchurch Street,
London< E. C ;>, F.ngland.
Fratce|
Mory cV. Company.
Atlantic Freighting Corp. Div.
74, Quai des Cbartrons,
Bordeaux, Fiance.
Mory & Coupant,
Atlantic Feighling Corp. Div.
7. Rue de la Rpublique,
'Marseille, France..
Gellatly Hankky & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a Fracce.
Kory & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
155, Boulevard de Strasbourg,
Havre, i France.
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp. Div.'
3. Rue St Vincent de Paul.;
Paris, France.
llernu Peron & Stockwell,
Boite Postale: 78,
Havre, France.
Gormany
Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp.
Ballinbaus, IJamburg 1, Germany. Breitenweg, 56, Brcmen, Ger
Holland
ntlanlic Freighting Corp.
C11GNE COLOMBIENNE )
Tl .ho le: N 'LV.\
Le vapeur Martinique
Voy. 103venant de New-Yok
et des poit- du Nord estt"
tendu ici, samedi 24 courant,
|en route le mme jour pour
les ports du SuJ.
Le ma ni teste de ce vapeur
n a par avion poste est la
disposilion des clients durs
nos bureaux sis angle dei
rues lu Q lai et Th noai M.-
diou (vis-a vis Je la Djume)-
AVIS AU COMMERCE
To les s!e; meis
sont
L i Pane m K '- 'n P *An a ':: d'an-
mnoer lesd nivnrH w York |our port au j..1Dce
Hati, direct chaque mai di.
pourvus de hamVi* li i<"> ;i'i nue
Dparts de A ew ) ork Arrivages
mer C.istob d te 13 septembre
Steamer "Bnena vent ru** le 2C sept.
Steamer "Ancon" le 27 septembre
Steamer "Guay < mil" le 4 oc tu b
Steamer t Crisiobal le 11 octobre
Steamer kBuen aventura > 1K octobre
Steamer Ancon le 23 octobre
Steamer iGtiayaquils le 1er novembre
Steamer Crisioluli le ') uov.
le 18 septembre 1032
le 26 sept. 1932
It 2 c.ci. 1932
le 10 octobre 1932
le lb* octobre 1Co2
le 21 octobre 19ft>
le 30 o tobre 1932
7 novemb e
14 uov. 1932
Atlantic Freigbling Corp.
Autwerp Division,
C/O Steinmann & Company,
P. 0. Box. 1009, Rotterdam, Holland.
Belgium
Atlantic Freigbling Corp.,
C/0 Steinmann and Co
4, Quai Jordaens,
nt werp, Belgium.!
Koniogin Emma plein
Rotterdam, Holland.
8.,
Denmark
E.A. Bendix and Companj,
Copenhagen, Denmark.
Steamer Bucnaventurai 15 novembre le 21 cov.
Steamer Aucon le 22 novembre le 27 novembre
Steamer Guayaquilwle 29 novembre le 5 dcembre 1932
Panama Railroad Steamp.ship Liue
JasH.CVAM RKEI)
agent Gural ;/.
Lykes Brothers SS C lnc
Le vapeur iBolivar Voy.
101, partira de New-York te
VI courant, directement pour
Po tau-Prince o il attendu
le 27 septembre prochain, eu !
route pour les ports Colorn- 1
biens, Crisobal, Canal Zoae J Texas Haiti Santo uomingo- Porto Rico
Kingston et New York. } Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
Le vapeur i Baraco i Voy. trl autre les ports du Golie du Texas directement avec
ION partira de New-York la j Port-au-Prince, Flaiti.
2 Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
temeut pour Port-au-Prince, importations, se/ vez vous toujours des navires de .'a LYKli
Port-au-Prince, le 19 Sept.
1932.
William E. BLEO,
Ageut.
A. Ceresa & Company.
Via^Banchi 3,
Genoa. Italy.
Spain.
Mr T. Mai.loi. Bosch.
Atlantic Freigbling Corp., Div.
Paseo Colon, 17,
Barieloua, Spain.
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div..
Skeppsbron 10,
Stockholm, Swedcn.
A/B Pcttcrsson and Hoimslrom,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gothenburg, Swcden.
Italy
Mr Altredo \moretti,
[Atlantic Freighting Corp.DiV.
Piazzi Del Ferro N. 3 5,
Genoa, Italy.
Norway,
Lanritz A. Dcvold A. G.
Atlantic Freighting Corp. Div.
Aalesund, Noiway.
Sweden
Sven Jansson & Companv.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoeping, Swedcn.
INE.
Les prochaines arrives a- Port-au-Prince sont
Steamer Al mena Lykesi 23 septembre 1932
Steamer Cenevive Lykesi 30 setembre 1932
Steamer Buth Lykes 7 octobre 1932
i-urean: Rue du Magasin de l'fctai, Boitft Costale B
Simon dstron A/M.,
Atlantic Freighting Corp. Div.,
Malmo, Swedcn.
Bernhard Bergh & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
1 lalsingborg, Sweden.
STEAMSHIP LINE
Les chargeurs sont pries
de noter que le s'eamer Cris-
tobal tsi atten lu Port-au-
Prince, venant de Cristoba
Canal Zone, le mercredi 28
Septembre 1932.
1 Les permis d't mbarquement
seront dlivrs pour le ftt
de&tinatiou de New-York
et des ports Euiopeus sur
demande laite ce bureau.
Ce steamer partira le m-
me jour directement pour
New-York prenant Irt, malle
et passagers.
port-nu- Prince,le 19 septem
bre 1932.
Jas. H. C. VAN REED.
Ageut Gnral
'^..T
LE FAIT EST INCONTESTABLE
C'est la quintessence des meilleures

.varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
II ROYAL MAIL
UNES Lie
Le steami r < Gaboon . ve-
nan int de Londres via Kings-
ton, sera ici vts le 21 cou-
rant, en routa pour l'Europe
prenant fret et passagars.
The Royal Mail Lines LUI.
I. J. BIGIO
Agent gnral
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COURE REGULATEUR
DES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESLINALES.
A. de Matteis & G0
AGENTS POUR HATI

Pour vos crmes la glace,vanille,cq- j
f, cacao, corossol ou autre, utilise: la
CRME DE LAVL NESTLE.
FERBLANC: 22 centimes
Vos glaces seronl incomparables.
En vente partout.
Pour commande, s'adresser
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & G ..
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
bk'"ci"itsr sni-"l'.rias commande par un service
voir ou Mr A. Mallebran- % *
irrprochable, un restau-
ft^Iiiranl tie premier ordre, des
chambres confortables et
ares ; un Bat o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone : 2341.
AVIS IMPORTANT
Po- r lout ce qui se rapporte
I aux flaires de la Fabrique
Hatienne te MosalquesiChar;
lier-Maliebr.uube et Co, nos
aimabl
de
che ou Mr Ni. ( lr.ulier, la
Socit Hatienne d'Automo-
biles (ancien local de la West
Indu s
lient i d
loiv; W s jours.
Tlphonez : u No 2630 ou
'.au N" 2115
' Ciiaiu-ier-Malleuiunche & C
Avis t rs important
Jusqa'a sneca de nos d-
marches auprs du (ouver-
ncmart Franais tendani
l'abolktion de I taxe ap-
plicabk au certificat de non
infection, les exportateurs de
iiiiel, sous peine de voir leurs
expditions refuses bu Ha-
vre, doivent joiudre a lenrs
documents le dit certifiait
dment se ; ar le (on-
sul de i rance du port d'un-
barquement,
Port-au-Prince, le 11 s< p-
.iembre VSS2
LAITERIE BAILEY
Livraison propre, hvginique.en bo s hermli
ment cachetes, labri de tonte I
TransporUait en rtrigraleu. s a roue
1313, Grand Rue, l'ort-ao pincc.
N'
fh-*
<^
. i
'***


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM