<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE r 2 %  r-rr TiN 19 Septembre 1932i Rapport sur le relev des Question de responsabilit] fH^ 1^1 1 | • i I Ml muautre hcoles rurales nationales et presbytrales l'.xit MAURIO: DRTIGDE &NDA UADTAUD. ri INTRODUCTION ! Arrondissements ruraux tait assure par le ( de Saint-M %  > < ; et de Dessafonctionnement simultan de line*. trois types diffrents o'coles :. |) s'rict No6 Arrondissements 1. LES FERMES ECOLES, tadesGonalves et deS'-Michel. District ,No7 Arrondissements de Hinche, de LMcahobA et de Mirehalais. District No S Arrondissement i de Plaisance. ; District No 9 Arrondissements de Port-de Paix et duMleSaint-Nieolas. I)i .tiietfrlO Arrondissements frre /.<• Nouvelliste L'adresse j lu Prsident de la Rpublique,! demandant celui-ci de prendre effectivement et personnellement en mains la direction des affairas extrieures du pays. ('.cite suggestion, venant aprs! le rejet du trait du 3 seplum-. bre 1932 et son occasion m1 me, impliquait l'irresponsabilf L du Prsident de la Rpubli-i que dans les ngociations de cet instrument diplomatique. Or, en dpil de ce rejet, peut rire mme cause de ce rejet, M. Stnio Vincent, par loyaut sans nul doute, a mis la pro : clamation que nous reprodui-7 sons d'autre part, par laquelle, sans le dire hautement, — le document emploie frquemment les expressions : le Gouvernement et le Pouvoir excutif ,— il montre son active collaboration aux tractations du dil trait. Le Nouvelliste, qui crit au sujet de celle proclamation : Nous sommes dsols de n'tre pas d'accord sur ce point avec Son Excellence , tient-il toujours sa suggestion? i I I) autre part, si la proclama1 lion prsidentielle affirme la responsabilit morale personnelle le M. Stnio Vincent, elle ne saurait dgager la responsabilit constitutionnelle des Secrtaires d'Etat puisque, comme nous venons de le dire, celte responsabilit est, au contraire. affirme par les expressions souvent rptes de : •• le Gouvernement et le Pouvoir excutif. On peut mme se demander quelle est la valeur exacte de la proclamation au regard de l'article 91, que nous avons dj cit, de la Constitution, a savoir que : .N.P.A.ll a t ainsi pay des indications prcises sur a u -.ragede ce service uue la position des coles rurales, | v ,.„ r j e Q iies $\\ 25 coula prparation des lnstituvraat es |rais de transport teurs qui y enseignaient, les de (es t mp | oves efle.tils et la moyenne de ;{ | rais di>ers prsence, letat des locaux et ., , .. du matriel et eulia la possM ;' 1 P |us ft" ^'Penses pr bilit de raliser certains ce uniment indiques .1 a ete ajus'ements devant permettre l )avc : v r _ ... uue utilisation plus ration( a ) Aux Travaux Publics nelle des fonds allous P?*" cartes Pudiques l'Enseignement Rural. I a ? ? u \ B .. r 78,ao Pour faciliter la tche a _..< b J A la Sectiou de ceux qui allaient tre chargs' Mimeographic du >. N. de ce relev, le pays lut di-'. %  -A.pourla prparation vis en .incertain nombre de | ( es ,eu,,,es d examens, districts repartis comme suit : j de ra PP ()rl el de rclevc: *Pfi l | (cl Pour travaux DUtric! No 1 Arrondissements \ photographiques : (',. ii'2,90 de PorUao-Prlnce et dej En rsum, les dpenses Leogane. j totales qu' entranes le reDielriCt No 2. Arrondisse-f lev se sont donc leves Maria Biyardelle, t'ort-auPridce. Fracture de l'humrus droit. Joseph Brutus, 40 ars, Croix d"S-Bouquets. Fracture proba ble des ctes et de l'omoplate ( hospitalis ). Barthob S Julien, 10 ans, Leogane. Fracture co:npl'.e du tuaur gauch; (hospitalis). l Septeuhre 1932 Flix Joseph, Port-au-Prince. Blessure conluse des rgions frontale et occipitale. PorttesPentro, Port-au-Pce. Blessure 'ranch inte 1/3 infr. de l'avant bras gauche. Bene B jucherau, Port-auPrince. Fracture simple de l'avant-bras gauche (hospitalise). Joseph Julien, Porl-au-Pnce. Blessure contondante du Iront. Uue valeur de G les 5,250 M avutet prvue pour ce tr a vail au projet 9 du budget du dpartement de l'Enseignement Mural. III. Rsolut du relev Les conditions dans lesquelles fonctionnent les coles rurales du pays paratront saus doute invraisemblables au grand nombre de ceux qui se sont accoutums ne pas voir au del des statistiques couramment publies. Nous avouerons, nous autres, que les rsultats de cette enqute — qui a t mene en toute impartialit — dpassent nos prvisions les les ,,,, ,,, ,, plus pessimistes. Au point de Piua et Le Havre direct vue ducation rurale, rlaiti a Le manifeste de ce bateau vcu dans une fausse scurit: re u par avion est la dispotroperu que les coles sition des clients en nos bureaux. Boite postale: A 174. Tlphone No : 3220 F. M. ALTIEMI, Agent Gnral Rue du Quai, Port-au,-P r ince OJUCJOJ fsl une aulie des importantes acti de l'cran dvoues au parfum du savon blanc Elle dit: '• // cmisrri'r ma peau M nier i> e i 1 1 e tisrmrnl douce. COMPAGNIE GNRALE TRANSATLANTIQUE Le steamer Lai i mare venant de Bordeaux via, les Antilles franaises, Santiago ue Cuba et les ports du Sud est attendu Port-au-Prince le stmedi 24 septembre. Il repartira le mme jour pour ports du Nord, Puertoments de la lirande Anse et de l'Anse d'Hainault. District NoS Arrondissements des Layes, des Coteaux et d'Aquin. District No4 Arrondissements (nies 5,202,36. Cette valeur ue comprend naturellement pas le salaire rgulier qui a t pay aux divers employs du Dpartenaent de l'Ensei gnemenl Mural qui s'occude Jacmel, de Saltrou et de J paient du relev. tablies rendaient des services la commuuaul.on s'est trop peu souci de faire le point et de se rendre compte d'une ralit qui, pour tre triste, n'en tait pas moins une ralit. Dans cet ordre i d'iles.il^cut peut-tre mieux i valu queces coles n'existasj sent point ; le cri d'alarme eut t depuis longtemps jet et Ton serait arriv la crRUE nu MAGASIN DE L'ETAT ationet a l'organisation d'un Qoqnet tablissement sisystme scolaire convenable tu tout prs de la Banque dans nos districts ruraux. Nale et dirig par Mme Maria ( A suivre). I BERTET. DEW DROP i fLBuAL fameuse toile de Hoollywood dit : / f Savon de toilette Lux rsl un savon prodigieux". Un charme irrsistible—dans une peau vraiment douce P ARTOUT o VOJS irez, vous trouverez que c'est la teun • fille ayant la peau exquisement belle qui attire toujours."De tous le* charmes qu'une jeune fille peut %  voir, la peau douce en est le plus imposai, i", dit an directeur en parlant de l'opinion de ceux liai conduisent Hollywood. "Parce qu'on rpond si rapidement la douceur d'une p-au", il a t jusqudire il est essentiel pour devenir une toile rie l'cran." Sur 613 importantes actrices d'Hollywood (y comp-is tout s les toiles)005 emploient le Sivon de Toilette Lux pour rouserver leur tent sans tache. Elles aiment la douceur de te savon blanc partum et son ellet caressant sur leur peau. Conservez voire peau d'une manire attrayante et douce aussi. Et suivez la mme voie que l^s toiles de l'cran — avec le bavon de Toilette L-JX. DE TOILETTE • •*. •• *%  MOHR & LAUKIN. P. O BOX MB. — distributeurs Rue Roux et du Centre, Port-au-Prince. w*>* ** M*. %  Cin-1aldu DEMAIN SOIR Mathias Sandorf avec Romuald Joui et Jean Toulout. ET Impria Entre : 0,50; Balcon : i,uo. •~ii—m r Tiiirm—i Laboratoire SJOURN DlREGTURS F. SJOURN. Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris.ancien interne des Hpitaux de Paris Analyses des Uriues, du suc gastrique, du sang ( Wa sermann, Ure, Constante d'Ainbard, Glycmie)., Descrachats. Des matires tcales. Attention PROGRS NOUVEAU RHLM MOLVEAU Rhum d licieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFUUi TOUTE CONCURHENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON v . <>**>



PAGE 1

LEMATi"" Septembre 19 PAGE 3 HimiH Barbaucourl Donl li renomme est universelle a gard M premire place Demandez lartoul : UN BARBANCOURT Dpt : Hue des Csars. INSTITUT Guy-Joseph-Bonnet Prs du Monastre StGr.rd Eczmas Pjonini Canslipa'i.i Coulons • Furonclti Varices lilccrts hnm Sous la direction 1 %  rvot*-*qr Lai DO'tSIWILL. me de lettres, historien rt Qtoqfiohe, et l'ao groupe de Matres d'li' 0 pl"" ,rnrs diplms d'Universit* trangres — Cours J_-- Cours nr^iq es S > M4l — Ci 'ort mode rs elas, 5— w.ui'. i iif| es S I<1*I — i; > ort moderne tfoid'ie —Vastes tf-ains de jeux divers.— Aux derniers % %  % • b'ention du bi'valaura', l'tablissement mens ofliciels pou t class parmi les trois premiers 1 Dpurez votre Sang par la CUROMAL Votre sang est impur, H charri.tel ?Mi !" m^*,'A d "" 1 '' ."'' '"' "' ces impurets se traduis*ut en Ifritatioi La rentre aura lieu le lundi 4 Oct. prochain Prix d'colage^ meilleurs que dans le" auties collges de mme grade 0;: trouve l'Institut, commme dans toutes les bonnes librairies, les livres classiques du professeur Luc Dorsinville: Cours Prpaiatoire de Gographie Cours Elmentaire de Gographie — A llas Cours Awyen de Gographie — Atlas. Aidez par ailleurs l'emploi gnral de ces livres.c'esl pour le bien moral et patriotique de la jeunesse du pays.en les taisant acheter par tous les petits llatieus. mu£*5 "T! 9 0n P"-" ev,,er lut cela OUJvn Buirir rapidement par une cure au Curomal. Cest la mdication la plus simple, la plus SSSftr* RlU^ptlBque, (Ui un. VH VH PI S 'i e 2S P'ntes connues PI re et de mMecini de I inuquile. mal donateur Giaai D, pnarmacl.na,pird cdes modernes runi I, i ,ile gui lui a route des annes d axp, : ','f SSJt '; e •""" c *f •' couronu. t ie buronu gurit les maladies ii la p< latin du ventre, ue criti.iii V l.r t>l LLINS i France i UcpSi i fifl-au-Princt : Pktnudt BUCI1. .. Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un restauranl de premier ordre, des g& p a chambres confortables et ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. OE COCKTAILS Pour vos crmes la a lace, vanille, caf, cacao, corosol ou autre, utilisez la CRME DE LAIT NES1 LE. FERBLANC: 22 centimes Vos (jlaces seront incomparables. En vente partout. Pour commande, s'adresser L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C Allez chez Barbaucourl, la rue des Csars,o vous trouve{ rez un excellent cocktail sec et demi-sec dont vous ne pourrez plus vous passer. Conditions avantageuses. Traitement consciencieux. A proximit de la ville. S'adresser Mr Camilb CesBox US. Tlphone: HO'MAUX AL&MBiCS pour DISTILLE,! & RECTIiSB f los EAUX-DE-VIE, RHUMS. ALCOOLS, Mo. DEROY FILS AiX con rai EDI SLJJL.' '-/5 r u d u ;;? ; SL. LU im,. B h —it eu_ PARIS 4^^ GUIDE PRATIQUE do Uistillalour MOI. 1 VIE, ES3EKCES etc. MANUtX dn F-'car. drfc. BBC.ME tl TARIF ILLL'STF ndrtssfs hou. %  WBBL' Bvue AVIS IMPORTAMT Pour tout ce qui se i apporte aux affaires de la Fabrique Hatienne de Mosaques Char: lier-Mallebranche et Co, nos aimables clients sont i ries de voir ou Mr A. Mallebrauche ou'Mr Ph. Charlier, la Socit Tlatienne d'Automobiles (ancien local de la West Indies Trading Co ) o ils se tiennent leur disposition tous les jours. Tlphonez au No 2680 ou au N 2115 CIIAKLIEU-MALLEUHANCIIF. & C, FAIBLE DBILIT SIROP M DESCHIENS Mlauiogloblns Supriaar la r/ancfa o Hejereratenr du Bnng. preeorlt par l'lite mdloale. a oruo ut "* /'•/•.•iitfineiix. Admn dan la Hptt Diror KHIUI: DCSCHIHS. . Bu Faul Imiry. raJUS >l HUMM aux da Pari Avis trs importa r.t Jusqu'au succs de nos dmarches auprs du Gouvernement Franais tendant l'abolition de la taxe applicable au certificat de non infection, les exportateurs de miel, sous peine de voir leurs expditions refuses au Havre, doivent joindre a leurs Livraison propre, ment cachetes, documents le dit certificat df*" D(VIX Mo J/T' 8 (dment, lgalis par le Conlb.Huede rilniveisil.Paris. 1 sul de France du port d'eraSOMMAIRK DK i.A LIVIUlStiN barquement, DU 1" SEPTEMBRE 1932. Poit-au-Priuce, le 13 sepLes fiariilles. — Deuxime tembre 1932 hyginique,en bouteilles hermtiquepartie, J. de Lacretelle. Votre premire visite A L'HTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre bon jngeI, justifiera la cou fiance eue vous nous aurez accorde nous flarao tissa ut votre apprciable patronage l'Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggroni d'arrtei volie chambre d'avance Bire ci la pression. LAITERIE BAILEY labii de toute falsification. Transport fait en rlrigrateurs a roues. N 1313, Grand'Rue. Port-au-Prince. n N'ACHETEZ QUE LE tl -RIM Fontaine Meilleur et meilleur march que article import. En vente au dpt de la Distillerie de l'Aigle, prs la Banaue Nationale, et chez SIMON VIEUX PRIX OE DTAIL GDES 225 U BOUT Ch' PICOHIFT 1.25 LA DEMIE BAZAR fiAllhAL PRIt SPECIAL POUR VENTE EN GROS L- Guerre el la Politique, Ma rchal Jotlie. 1 Derniers jours de 1 Impratrice de Russie, Maurice Paloogue, de l'Acadmie frai,(.aise. L'Etat et le Cinma, Ren Jeanne. \ La fin du dix-septime sicle. \ — IL Les nouveaux principes politiques, Paul Hazard. Psychologie du peuple amricain, Bernard Fay. Gaspard Monge. — III. L'Institut d'Egypte, I ouis de Launay, de l'Acadmie dts Sciences. En rvant dans Holyrood, Paule Henry Bordeaux. Dix ans aprs en littrature. De l'inquitude l'ordre.DinielBops. Essais et notices : I. L'Ambrosienne de Milan, II 8 Giovanni Gaibiali. IL L Histoire de Belgique d'Hei n Pirenne, Charles D Ydewalle. Revue scientifique. — Toxiques et euux nnii-rales Charles Nordminn. (.hionique de la quinzaine,— Histoire politique, Ren l inun, PE1X DU L'A ONNEMI M ^ans Un an Six moi 1 roi• mais Seine SeineeiOisc loolrs 51 1rs Jb.lrs ,c Diparttmcnis et Coionies franaises 106 frs 5 j tr 28 1rs tranger : iyi A demi-Uril' postal 130 fn 6 1rs 34 hPayi u plein tarit po if>o 1rs Si il. 4 itrjo Les abonnements partent du 1. r et du 15 de chaque mois Prix du Numro : 6 I rs ACCESSOIRES POUR AUTOS Nous vendons des pices neuves et de deuxime main pour toutes sortes d'automo,J biles; s'adresser KNEER'S GARAGE Rue Pave Phone: 2318 et 2234. Briques La Bandry Briques JUSQU'A NOUVEL ORDRE, NOUS AVONS BAISS NOS PRIX POUR GROSSES BRIQUES A OR 9 PETITES BRIQUES A OR EX DPO! MC DONALD, PAR QUANTITE DE 5000 OU PLUS. Manufacture do Briques "LA BAUDP.Y S. A. (il Baisse 8BENSENAvise les consommateurs de son LAll quil a rduit ses prix commelsuill: LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 45.14 OZ OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CENTIMES ( Viennent d'arriver LA POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SPECIAL POUR LES CHEVEUX HO—RO-CO. lu u 111 t L-uiii*nL>LiiHtiHIPPOLIEJtllW LAiT CONDENS SUCR LAIT VAPOR LAIT VAPOR Rappelez vous |ue le meilleur le plis pur el D ?40,3 DE 48,16 • DE 96.8 UIT niNin: 9,10 5,00 6,40 DTAIL DTAIL DTAIL POUDRE 0,04 m: 0.0? KSnEhSEN st le VIENNENT D'ARRIVER: Le Pastilles de menthe du Dr Hillers Dclicii'usi's. rafraicliissanli'' mutantes, parfamentla bouche. En \entf chai Gaston R. M [an Bazar Na a chai Alpbonia | Dsir & L: ]•;. L VA Mil', i .e plus riche en crme. Il n Hld pr lei mdecins el vages femmes aux bbs et aux malades.II est employ avantageusement pour les Crmes glaces a chaudes, et les deaterts de toutes sorl En vente AU BON MARCHE* Et dans toutes les bonnes piceries tant a Port-au-Prince oue dans toutes les villes de la Province. '-!•-5 4



PAGE 1

Lundi 19 Septembre 1932 Le Malin Panama Railroad Steamship Line, Agents aax principaux ports d'Europe. G. W. SHELDON & Co, LUI. 17, James Street, LIVERPOOL, 'ENGLANU. MORT & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. 155, Boulevard de Stiasbourg, Havre, France. MORY & COMPANY, Atlantic Freighting Corp. Div. 3, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. I ieriiu Peron & Stockwell, Boite Postale: 78, Havre, France. England f il/. W.SilFLDON &C U LU.. Fenton ilouse, 112/113 Fcnchiirch Mreet, Londom E. C. 3, England. France] MORY & Company. Atlantic Freighting Corp. Div. 74, Quai des Chartions, Bordeaux, France. MORY &f COMPANY, Atlantic Feighting Corp. Div. 7, Rue de la Rpublique, fMarseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a France. Germany Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp. Ballinhaus, I lambin -g 1, Germany. Breitenweg, 56, Bremen, Ger, Holland Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp. Antwerp Division, Koningin Emmaplein 3., C/O Steinmann & Company, Rotterdam, Holland. P. O. Box. 1069, Rotterdam, Holland. Belglum Atlantic Freighting Corp., C/O Steiumann and Co 4, Quai Jordaens, ntwerp, Belgium. A. Ceresa & Company. Via Ranchi 3, Genoa. Italy. Spain. Mr T. MALF.OI. Rose. Atlantic Freighting Corp., Div. Paseo Colon, 17, Rarcelona, Spain. A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div., Skeppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Pettersson and Hoimstrom, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gothenburg, Sweden. Denmark E.A. Bendix and Comparu, Copenhagen, Denmark. Italy Mr Altredo Amorelti, Atlantic Freighting Corp.Div, Piazza Del Ferro N. 3 5, Genoa, Italy. Norway, Lauritz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp. Div. Aalesund, Norway. Sweden Sven Jansson & Company., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoepiug, Sweden. Simon Edstron A/R., Atlantic Freighting Corp. Div., Malmo, Sweden. Rernhard Bergh & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. llalsiugborg. Sweden. 4 PAGES 26eiiie ANNEE iV t' t 7 u port-au-Prmce Tlphone : 2242 s-s c CLIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N 2323 Le "apeur t Bogota Vov. 106, venant directement de New-York, sera ici le 20 cri., en route le mme jour pour les ports colombiens. Cristobal. C. Z„ Kingston et NewYork. Le manifeste de ce navire reu par avion poste est la disposition des clients dans nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas Madiou (vis- vis de la Douane) AVIS AU COMMERCE ) le 26 sept. 19 32 e 10 octobre 5 le lb octobre 1^32 le 24 octobre 1932 le 30 octobre 1932 7 novembre Le vapeur Martinique > Voy. 103 venant de New-York et des ports du Nord est attendu ici, samedi 24 courant, en route le mme jour pour les ports du Sud. Le vapeur < Rolivar 1 Voy., 104 partira de New York le 21 courant, directement pour Port-au-Prince o il est attendu le 27 septembre prochain en route pour les ports colombiens, Cristobal, Canal Zoue. Kingston et New-York. Port-au-Prince, le 12 Sept. 1932. William E. BLEO. Agent. T ,..:SU;:> inship Line ; %  l'avantii^ ,.•. %  nei<> dKir!SRiiivsti ts de New Yoik pour Port au prj!!! Hati, directement '.haunr mardi. Tous les stecuiers t oi pourvus de chambre t'ieon'ioue l Dparti de ftew iork. Arrivages Pon au-rrinct Sieamer "1 nstohal" le 13 septembre le 18 septembre lmo Steamer "Boenaveninra" le 2G sept. Steamer "Ancon" le 27 septembre S'eamer "Gnayaqtiil" le 4 octobre Steamer 1 Cristobal le 11 octobre Steamer KRuenaventura > 18 octobre Steamer Ancon le 23 octobre Steamer (Juayaquil le 1er novembre Steamer Cristobali le 9 no7. 14 nov. np Steamei Rucnaventura l novembre le 21 nov. Steamer Ancon le 22 novembre le 27 novembre Steamer •Guayaquilwle 29 novembre le 5 dcembre 19J0 Panama Railroad Steampship Line JasH.C.VANREED Agent Gnral Lykes Brothers SS C lnc Texas -Hati — Santo uomingoPorto Rico Le seul service hebdomadaire et rguR er passagers et fret entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de 'a LYKE I INE. Les prochaines arrives a* Port-au Prince sont* Steamer t Almeria Lykesi 23 septembre 1932 Steamer Genevive Lykesi 30 setembre 1932 Steamer Ruth Lykes 7 octobre 1932 bureau: Rue du Magasin de l'Etat. Boite Postale B %  •nr; a LE FAIT EST INCONTESTABLE Pihum Sarllie C'est la quintessence des meilleures m varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs | C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! *w Voulez-vous' Avis Russir dans vos tudes uo ( %  ire rossirvosentants.grce une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ-VOK Une profession aprs <> a '.) mois d'tudes srieuses (Stno-Dactylo, Langues vivante Comptabilit)Songez nue l'Institut TIP PENHAUER se recominand e et 'impose votre uttention par les brillants rsultats dj obtenus. 1537Rue Lamarre. Tlphone 2801. ffinowr LINES Lui Le steamer Gaboon . venanant de Londres via Kings* ton, sera ici vers le 21 courant, eu route pour l'Europe prenant fret et passagars. The, Royal bail Lines Ltd. I. J. BIGIO Agent grnr i %  Voulez-vousfter le retour de quelqu'un? OFFREZ-LUI UNE COUPE D'ASTI SPUMWE ...... ,._ %  A 'DP ^5 ue SS p DE MATTEIS & Co. Port •* Ptfe e (HaW) -i'.j. *A. j>..iiiLr >** Xt u ap*: -.<• Af'amik^^J^ i



PAGE 1

Clment Maqloire DIRECTEUR 1358. RUE AMERICAINE 1358 1ELEPHONE K-2242 (.ml foi plus hante* cl plu farta*ea que !< i au.rsfu mal V rrnonimfe sont telles qui ur queicui iictte rwytm t qui %  Mulcul iikiiiruicul satisfaites |wr la jair sereine du (te>uir air in pli RauuoDd hUM A lit 26 me ANNEE N 7776 PORT-AU-PRINCE (HATI) I NDI 19 SEPTEMBRE 1932 PROCLAMATION DU PRSIDENT VINCENT \ Concitoyens, Le 3 aot de l'anne dernire, le Gouvernement, fidle la seule mthode pratique et sre qu'il avait adopte pour dgager notre pays de femprise trangre, conclut avec le Gouvernement des Etals-Unis d'Amrique l'accord qui lit passer aux mains de l'Administration hatienne les Irois importants Services des Travaux Publics, de l'Hygine et du Service technique de l'Agriculture. Poursuivant ses ngociations pour la liquidation dfinitive du Trait de 1915, il aborda courageusement les problmes plus difliciles et plus pres de l'Ha* tianisalion de la Garde, de la dsoccupation militaire et surtout du contrle financier amricain. De ces ngociations il est sorti le Trait du 3 Septembre 19J2 dont le pricipe mme a t rejet par l'Assemble Nationale. Les nouveaux rsultats de nos pourparlers avec fhonotable reprsentant du Gouvernement amricain consistaient : l s dans l'Ha tianisalion complte de la Garde au .il Dcembre 1934, avec une Mission militaire qui devait en surveiller le fonctionnement pendant un certain temps, la prparation htive des cadres en vue du remplacement rapide des Officiers amricains pouvant faire craindre, au dbut, une certaine faiblesse dans ce Corps. Le nombre des membres de la Mission et la dure de son mandat devaient tre xs clans le rglement d'organisation intervenir. 11 tait entendu, ds maintenant, que celte Mission militaire serait compose de cinq neuf membres,— neut poulie cas o nous voudrions avoir un service d'aviation,-et que la dure de son mandat ne dpasserait pas deux ou trois annes, partir de l'halianisalion; 2" dans le retrait du territoire hatien, celte mme date du 31 Dcembre 1934, de la Brigade de Marine des Etats-Unis et de la Mission Scientifique Amricaine tablie par l'Accord du 5 Aot 1931 ; 3" dans l'amnagement des attributions de contrle d'un reprsentant fiscal, conformment au Protocole de 1919, 'a Note du 1er Juin 1922, prcisant et spcifiant les dis positions du dit Protocole, et auContraldemprunt de 1922, contrle qui cesserait de plein droit au cas de rachat par anticipation de cet emprunt garanti par le Gouvernement des Etals Unis, ce qui montre, une fois de plus, que tout le problme de la libration nationale ne consiste plus aujourd'hui que dans le paiement de ce que nous devons. Le nouveau trait comportait, en outre, avec le Service des Contributions hatianis, la libre disposition de notre Budget, en dehors des dpenses affrentes au Service de la Dette publique et l'Administration du Reprsentant Fiscal Ctail donc la fin de l'OcCOpation ds le 31 Dcembre M3i. C'tait aussi, en f ild'ac *jviie anji ic iine officielle 'exerant encore eu Haili, In seule Agence fiscale organise par le Protocole B du trait avec, certainement, des attributions excessives, mais cantonne quand mme dans sa zone spciale et 'attendant, chaque jour, en tre paciALIX ROY 30 an nes de succs. ECHOS —o— — Un diplomate tranger nous a dit : Le Trat'i Biaachet-.vlunro comi.oie uu avantage, voir" profit, uu nous avions pu nous assurer sur tous les nulles points dbattus et le caractre condition. nel du contrle financier qui ti(|uement dloge,—soit que, j, levait, en ellel, cesser autmnali. avant la date fixe pour la mise en œuvre du nouvel organisme, une opration de crdit vint nous permettre de racheter les obligations de 1 ts ... . ... .. SIUUUH lespcciives, ei a nous aonta-l i nour un nouveau ralisassent le magnifique elpermettre dsormais, toutes nos difficults essentielles tant rgles de ce ct, de marcher, d'un pas plus sr, vers la solution des problmes conomiques si angoissants qui sont poss devant le Gouvernement. C'est quoi le Gouvernement quement la ralisation de l'opration du rachat prvue ~ et que nous poursuivons.d'ailleurs, trs activement depuis quelques mois — nous avaient d-1 seul, c est lorsque, dans son rempruntrsoiUiut"les'volon) te nni ne P as interrompre les l Prambule. I e s ts de sacrifice de la nation l S clah ,? lls v u , d e ,a c on : v ? RlU-mAm. ,nn, P H 0 „i t..h 1 .*??"! dun Irail destine Ira. te tort du paiement librateur. En ce qui concerne le contrle financier — la partie du Trait qui a, sans conteste, soulev les principales critiques— il est utile de rappeler que le Gouvernement n'a pas eu examiner ou discuter de nouvelles propositions faites par le Gouvernement amricain ce sujet. Il s'agissait simplement, dans l'opinion irrductible de ce dernier, de dterminer les dtails d'application du contrle des recettes et des allocations des revenus qui servent de gage l'Emprunt, tel que ce contrle, avec toute la force que les Amricains attachent ce mot, avait t dj pr vu par l'article . e po ngociateur Hatien Comme il est de rgle .,n'il o*y a pas le n y a Vingt-cinq ans LE MATIN, VJ Septembre l'.HJ BOITE' AUX LETTRES %  1 oioi la lettre que Mr Benoit les pauvres et malingreux en faveur desquels se sont organises de gnreuses souscriptions dans Je but de 1rs (Interner n thos pioe SI.-\ mcfiit de Paul. Mr MA. Benoit (avocat) Mon cher matre, I "Ire lettre 'le ce jour,'*nie rappelant la promesse que ic nous aoais faite concernant les malingreux qui circulent dans nos rues, a ru toute, mon attention, %  'c vous annonce que je ne manquerai pas de donner, %  '*... voit que l'art dejnager'enIre -'eux eaux a ses champions i Port au l'rmcp, et que lisant mmo in loupe certains quo* lidiena orthodoxes, il rat impossible de savoir s'ils se prononcent en laveur ou conlre le Trait que vient de rejeter l'A emble Nationale. C'e*t proprement se rserver le droit de vo'er :>u secours de la victoire. de contrat 808objet, imag!-} /„„/ a lU)us ^ a pojmhl nez a suite. \tion port-au-princienne, pleine — On annonce la romma-M entire satisfaction en /ailion de uo!re coolrre Joliolsan/ interner tous ces gens Jn Pierre Andain, directeur l hospice SUMncent de Paul Concitoyens, Ui n'y a pas longtemps. L'Assemble Nationale du 18 i —Nous avons pris de M. Novembre 1930, dans un geste Ibel Lger, ex-chei de notre rflchi et gnralement appr diplomatie, une interview ci, me fit le redoutable lion[sensationnelle et dtaille sur neur de m'lever y la Premire Magistrature de 1 Etat, un tournant prilleux de la vie nationale. Et, m'inspira ut du sens profond de te geste d'apaise^es ngociations avec le Ministre ;l)ana Muoie, Ministre smricain,sur quel pies points du Trait Blanchet-Munro, ment, je rsolus et jurai su le re J*i e P ar ''Assemble Natio1 champ d'y conformer ma counaie, sur i uvt P. h? irorrarpduite. porls avec les Etais-Uais.Trs Si ce sens d'apaisement et de prochainement, tel important modration chappa alors papieri sera donn par Le quelques-uns, il ne tarda pal Matin);. tre totalement mconnu par — Les managers, Portquelques autres, dans un moru-Prince, des Lignes de mr AUTO ACCESSORIES We sell New and Second Hand Paris for ail makes of automobiles. KNEER'S GARAGE Hue Pave Phoue 2.118 & 2234 i ment o, plus que jamais, le sentiment des ralits tangibles devait s'imposer tous, l'intrt suprieur de la Patrie commandant la discipline et oneindfectible concorde. Constitutionnellement investi de la confiance du peuple et charg d'orienter ses destines nouvelles, j'ai rempli palrioliquement mon devoir, et je continuerai le remplir jusqu'au bout, avec mon habituel et constant souci du bien gnral. S'agissent de liquider le Trait de 1015 intervenu entre les Etats-Unis d'Amrique el notre Rpublique, j'ai demand leur loyal concours ceux de nos concitoyens que leur dvouement la chose publique dsignait comme tant capables de mener bonne fin cette entreprise de restauration nationale, en conciliant, dans toute la mesure du possible, les intrts divergents et les prtentions contradictoires des Hautes Parties en cause. Des ngociations prolonges, particulirement la borieuses, entreprises ds le dbut de mon Administration et tendant faire cesser au plus tt la situation spciale cre par le rgime institu et organis par le Trait de 11)15 aussi bien que par les accords et contrats subsquents, avaient donc abouti un Trait de liquidation mthodique et dfinitive, finalement conclu el sign de bonne loi le A Septem bre courant et soumis la ratification de l'Assemble Nationale runie cet eflet le 7 du mme mois. Le Pouvoir excutif avait pris ainsi ses responsabilits. L'Assemble Nationale du lu Septembre 1032, en rejetant ce Trait, dans le libre exercice de ses prrogatives constitutionnelles, a pris aussi les siennes. Quoi qu'il advienne dsormais, le peuple hatien, aujour1 luii officiellement averti, jugera. Donn au Palais National, Port-an*Prince, le 10 Septembre iy3'2,an 120e de l'Indpendance. STENIO VINRENT vigatiou vapeur, se sont entendus pour n'accorder nulle ristourne aux chargeurs en retour de leur fret. Il se tiendra cette semaine New-York un cou REVUES AMERICAINES Abonnements aux Revues Magazines Amricaines. En le A KNEER'S GARAGE Une Pave, Phoue 2318 et 2234. Propos grs d'avocats internationaux,i humides Le barreau parisien y sera reprsent par l'ancien Ministre de la Justice : .Paul Reynaud. — Le gouvernement lranais vient de rendre un grand hommage au journaliste Al-^ bert Londres, mort en mer tu cours de l'incendie du "(eo ges'rl'hilippar. Le plus grand reporter du monde a t cit l'ordre du jour de la Nation. — L'auue du Bonus pense se reconstituer pour remarchec sur Washington. — On annonce l'arrive 'ort-au-Prince du nouveau La Colombie vient
  • lcnil>re proclK'in, les dioits :i l'importation dea vins de Champagne de trois dollars un dol'ar el des eaux de vitde trois dollars cinquante un dollar et demi. Qu'attend le Dpartement t qui porte un nom clbre dans les annales uu sport hatien— perdre l'quilibre en gagnant sa place Hailiana, vendre li soir dernier. Il trbuchai ma.s ne toucha oas terre. On crut l'incident — ou plutt l'accident — clos; mais le jeune sportsman ne l'entendit pas ainsi, et il lit deux ou trois sauts en hauteur; histoire, sans doute, de montrer la souplesse le ses [afrets t de ses rems . Et, lier comme Arlaban, il promena autour de lui un re;inl suprieur qui semblait demander la roude: M'as-tuvu? Le public— ahl son ducalion I fi i •'?.'!— s'obstina a ne pas applaud.r. fc ... l'a vu occup A sa copie l lu jour. Le tlphone rsonna |^ reprise. Alors, lui, pourlaiie ^prendre palience au corresponlant qui ne pouvait p-s l'en•endie, puisqu'il n'avait encore dcroch, s'excusa: Minute! I arrive! Le temps d'achever une phrase!.. Il n'y a pas do grand homme >ans dislractions. maison peut ivoir des distractions sans tre. .etc. • prendre la —a vu deux ingnieurs qui causaient A l'Avenue du SacrCœur. Vint passer une paysanne de Kenscoft, se rendant •D march avec un p&nier de nclies apptissantes. 'L'appeler, marchander, te x piles des jut prornpteraent dcid pat les (Jeux amie, qui, jles poches gonfles des Iruils I dlicieux, reprirent la conversation interrompue en rropaanl, une une, et en pleine hes achetes. '"l'^ui'i!',: ; 7* "•* %  ?• f ruses pches, lui AIAAA „i.,.. ,| u fanant, ont Nationale J rue es P c Un quotidien annonait a seMinistre Amricain Mr Nor-jn^dernire le proenain maman Armour et Madame, vers < riag de m Agat \ e Cilettin et la premire quiuzaine d'Oc 1 lobre. — Fumez lis Cigarettes Comme II Jaut, ce sont lc s plus dlicieuses qui soient. — Le parti rpublicain aux Etats-Unis a tait ^publier une caricature, o le candidat dmocrate Rooscvelt est montre un pied sur la poitrine d'un de M? Clovis Kellerman. Compliments au c h a r mla n t couple... mais est-ce indiscret de demander s'il s'agit de la ninie Agathe Cleslin, qui gagna rcemment le gros loi de la Loterie Nationale ?. H ,. tt Halle louer ngre, ligurant Hati, J! I. dont la langue sort, Ceci.c'esU Hue du Quai. S'adressera, pour dtourner du dmocrate! Mr Franck N. GAETJENS. les voix ngres aux prochai \ Tlphone : 2347. ns lections prsidentielles. — Samedi dernier est paru le premier uumro du Centre hebdomadaire de Max Hudieourl. — L'Aigentine a mis fin au moratoire pour sa detie extpant quiconque vient d'emrieureeta pay les intrts brasser une personne de et amortissements de ses ( l'ao're aexe. Et ceci p'est pai dettes aux Etats-Unis et de l'humour la Mark Twain. l'Auglclerre. —L crise du textile s ;ig— Les Amricains viennent grave en Angleterre. Puisque la dcouvrir que le baiser [ 0UlM I""" qui travailest lu cause dterminante l tul 1 l t colon onl ,erœ toB d'une nouvelle maladie |. tes leurs portM. .'. quelle ils ont donn le nom des h arcolepsya. Celte maladie se rvle pour un dsil invincible de sommeil, frai'... a vu, l'Htel La liait.'-.., un fonctionnaire important qui prorait au milieu d'un groupe. Il fit la dclaration suivante : Le Trait n'est pas ratil; il sera excut quand mmet Qu'est-ea dire, Monsieur? ... voit que l'ancien acteur devenu mdecin n'a pas tout a tait renonc son, ancienne profession de faire; rire. Le malheur est que ses plaisanteries— presque toujours forces d'ailleurs—n'pargnent mme pas les moi ls. Slop, s'il vous plat, ou gare les reprsailles! i ... voit que les daines, au bal, au ct-rcle, Kenskoll, ne commandanl plus que du Cocktail Barbancourt. Sauvez vos livres et con lectioos en mauvais tat et les confiant ai relieur cons ciencieux, honnte et habile ETIBNNI CAMILLE, Rue Bonne Foi i j-^ty^fKuU


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07108
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Monday, September 19, 1932
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:07108

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    Clment Maqloire
    DIRECTEUR "
    1358. RUE AMERICAINE 1358
    1ELEPHONE K-2242
    (.ml foi plus hante* cl plu
    farta*ea que !< i au.rsfu mal V
    rrnonimfe sont telles qui ur que-
    icui iictte rwytm t qui
    Mulcul iikiiiruicul satisfaites |wr
    la jair sereine du (te>uir air in pli -
    RauuoDd hUM A lit
    26 me ANNEE N 7776
    PORT-AU-PRINCE (HATI)
    . I NDI 19 SEPTEMBRE 1932
    PROCLAMATION
    DU
    PRSIDENT VINCENT \
    Concitoyens,
    Le 3 aot de l'anne der-
    nire, le Gouvernement, fidle
    la seule mthode pratique
    et sre qu'il avait adopte
    pour dgager notre pays de
    femprise trangre, conclut
    avec le Gouvernement des
    Etals-Unis d'Amrique l'ac-
    cord qui lit passer aux mains
    de l'Administration hatienne
    les Irois importants Services
    des Travaux Publics, de l'Hy-
    gine et du Service technique
    de l'Agriculture. Poursuivant
    ses ngociations pour la liqui-
    dation dfinitive du Trait de
    1915, il aborda courageuse-
    ment les problmes plus dif-
    liciles et plus pres de l'Ha*
    tianisalion de la Garde, de la
    dsoccupation militaire et sur-
    tout du contrle financier
    amricain.
    De ces ngociations il est
    sorti le Trait du 3 Septem-
    bre 19J2 dont le pricipe mme
    a t rejet par l'Assemble
    Nationale.
    Les nouveaux rsultats de
    nos pourparlers avec fhono-
    table reprsentant du Gou-
    vernement amricain consis-
    taient :
    ls dans l'Ha tianisalion com-
    plte de la Garde au .il D-
    cembre 1934, avec une Mis-
    sion militaire qui devait en
    surveiller le fonctionnement
    pendant un certain temps, la
    prparation htive des cadres
    en vue du remplacement ra-
    pide des Officiers amricains
    pouvant faire craindre, au d-
    but, une certaine faiblesse
    dans ce Corps. Le nombre des
    membres de la Mission et la
    dure de son mandat devaient
    tre xs clans le rglement
    d'organisation intervenir.
    11 tait entendu, ds mainte-
    nant, que celte Mission mili-
    taire serait compose de cinq
    neuf membres, neut poul-
    ie cas o nous voudrions
    avoir un service d'aviation,--
    et que la dure de son man-
    dat ne dpasserait pas deux
    ou trois annes, partir de
    l'halianisalion;
    2" dans le retrait du terri-
    toire hatien, celte mme
    date du 31 Dcembre 1934,
    de la Brigade de Marine des
    Etats-Unis et de la Mission
    Scientifique Amricaine ta-
    blie par l'Accord du 5 Aot
    1931 ;
    3" dans l'amnagement des
    attributions de contrle d'un
    reprsentant fiscal, conform-
    ment au Protocole de 1919,
    'a Note du 1er Juin 1922,
    prcisant et spcifiant les dis
    positions du dit Protocole, et
    auContraldemprunt de 1922,
    contrle qui cesserait de plein
    droit au cas de rachat par an-
    ticipation de cet emprunt ga-
    ranti par le Gouvernement
    des Etals Unis, ce qui montre,
    une fois de plus, que tout le
    problme de la libration na-
    tionale ne consiste plus au-
    jourd'hui que dans le paie-
    ment de ce que nous devons.
    Le nouveau trait compor-
    tait, en outre, avec le Service
    des Contributions hatianis,
    la libre disposition de notre
    Budget, en dehors des dpen-
    ses affrentes au Service de
    la Dette publique et l'Ad-
    ministration du Reprsentant
    Fiscal
    Ctail donc la fin de l'Oc-
    COpation ds le 31 Dcembre
    M3i. C'tait aussi, en f ild'ac
    *jviie anji ic iine officielle
    'exerant encore eu Haili, In
    seule Agence fiscale organise
    par le Protocole B du trait
    avec, certainement, des at-
    tributions excessives, mais
    cantonne quand mme dans
    sa zone spciale et 'attendant,
    chaque jour, en tre paci-
    ALIX ROY
    30 an
    nes de succs.
    ECHOS
    o
    Un diplomate tranger
    nous a dit : Le Trat'i Biaa-
    chet-.vlunro comi.oie uu
    avantage, voir" profit, uu
    nous avions pu nous assurer
    sur tous les nulles points d-
    battus et le caractre condition-
    . nel du contrle financier qui
    ti(|uement dloge,soit que, j,levait, en ellel, cesser autmnali-
    . avant la date fixe pour la
    ' mise en uvre du nouvel or-
    ganisme, une opration de
    crdit vint nous permettre de
    , racheter les obligations de
    1
    ts
    ... . ... .. siuuuh lespcciives, ei a nous aonta-l i nour un nouveau
    ralisassent le magnifique el- permettre dsormais, toutes nos
    difficults essentielles tant r-
    gles de ce ct, de marcher,
    d'un pas plus sr, vers la solu-
    tion des problmes conomi-
    ques si angoissants qui sont po-
    ss devant le Gouvernement.
    C'est quoi le Gouvernement
    quement la ralisation de l'o-
    pration du rachat prvue ~ et
    que nous poursuivons.d'ailleurs,
    trs activement depuis quel-
    ques mois nous avaient d-1 seul, c est lorsque, dans son
    rempruntrsoiUiut"les'volon- ) te.nni* .ne Pas interrompre les l Prambule. I e s
    ts de sacrifice de la nation l Sclah,?lls v.u, d.e ,a.con: "v?
    RlU-mAm. ,nn,PH0, i t..h1.*??"! dun Irail destine Ira.te
    tort du paiement librateur.
    En ce qui concerne le con-
    trle financier la partie du
    Trait qui a, sans conteste,
    soulev les principales criti-
    ques il est utile de rappe-
    ler que le Gouvernement n'a
    pas eu examiner ou discu-
    ter de nouvelles propositions
    faites par le Gouvernement
    amricain ce sujet. Il s'agis-
    sait simplement, dans l'opi-
    nion irrductible de ce der-
    nier, de dterminer les d-
    tails d'application du contrle
    des recettes et des allocations
    des revenus qui servent de
    gage l'Emprunt, tel que ce
    contrle, avec toute la force
    que les Amricains attachent
    ce mot, avait t dj pr
    vu par l'article cole de 191H, l'article 9 du
    I Contrat de 1922, et les autres
    actes y relatils qui ont t
    \ invoqus dans l'espce.
    Toute la discussion a donc
    t conditionne par ces cir-
    ! constances antrieures dfait
    ou de droit, et tous les ef-
    forts que nous avons tents
    pour essayer d'attnuer les
    modalits de ce contrle se
    sont heurts l'unique pr-
    occupation de l'autre partie
    de garantir par les moyens
    qu'elle estimait les seuls srs
    et au moment o elle cou
    venait avec nous de liquider
    dfinitivement le Trait de
    1915 le service rgulier des
    intrts et de l'amortissement
    de l'Emprunt.
    A plusieurs reprises, et com-
    me nous insistions chaque l'ois,
    au lur et mesure que nous
    avancions dans la discussion,
    pour les attnuations qui nous
    paraissaient co n v e n ab 1 e s, on
    nous fit entendre, et de la ma-
    nire la plus catgorique, que le
    Gouvernement amricain, tant
    donn sa responsabilit morale
    vis--vis des porteurs jusqu'au
    complet amortissement ou jus-
    qu'au rachat ventuel de l'em-
    prunt, ne consentirait jamais
    un contrle moins strict que
    celui qu'il demandait et qui
    avait t dj convenu en 1919
    et en 1922, et que c'tait notam-
    ment en fonction de cette res-
    ponsabilit spciale qu'il cro-
    yait devoir insister, son tour,
    pour une Garde forte et disci-
    pline, capable d'assurer la sta-
    bilit gouvernementale et un
    rgime d'ordre et de paix indis-
    pensable au dveloppement -
    conomique du pays.
    Fallait-il rompre les ngocia
    lions parce que les vues du
    Gouvernement sur le contrle
    financier ne pouvaient pas pr-
    valoir ?
    Ou ne valait-il pas mieux
    profiter des dispositions actuel-
    les du Gouvernement amricain
    pour tablir, une fois pour tou-
    tes, la situation du pays vis--
    vis de ce Gouvernement, en lui
    pargnant ainsi le risque des
    changements d'hommes, d'ides
    et luira aux Etats-Unis, d'ici
    [936 ?.
    Les rsultats importants que
    ut < que les buts da
    de 1915 sont atteints >.
    e
    po
    ngociateur Hatien Comme
    il est de rgle .,n'il o*y a pas
    le
    n y a
    Vingt-cinq ans
    Le Matin, VJ Septembre l'.HJ
    BOITE' AUX LETTRES
    1 oioi la lettre que Mr Be-
    noit libre circulation >les pauvres
    et malingreux en faveur des-
    quels se sont organises de
    gnreuses souscriptions dans
    Je but de 1rs (Interner n thos
    pioe SI.-\ mcfiit de Paul.
    Mr M- A. Benoit (avocat)
    Mon cher matre,
    I "Ire lettre 'le ce jour,'*nie
    rappelant la promesse que ic
    nous aoais faite concernant les
    malingreux qui circulent dans
    nos rues, a ru toute, mon at-
    tention,
    'c vous annonce que je ne
    manquerai pas de donner,
    '*... voit que l'art dejnager'en-
    Ire -'eux eaux a ses champions
    i Port au l'rmcp, et que lisant
    mmo in loupe certains quo*
    lidiena orthodoxes, il rat im-
    possible de savoir s'ils se pro-
    noncent en laveur ou conlre le
    Trait que vient de rejeter l'A
    emble Nationale. C'e*t pro-
    prement se rserver le droit de
    vo'er :>u secours de la victoire.
    de contrat 808objet, imag!-} // a lU)us ^ ,a pojmhl.
    nez a suite. \tion port-au-princienne, pleine
    On annonce la romma-M entire satisfaction en /ai-
    lion de uo!re coolrre Joliolsan/ interner tous ces gens
    Jn Pierre Andain, directeur l hospice SUMncent de Paul
    Concitoyens, Ui n'y a pas longtemps.
    L'Assemble Nationale du 18 i Nous avons pris de M.
    Novembre 1930, dans un geste Ibel Lger, ex-chei de notre
    rflchi et gnralement appr- diplomatie, une interview
    ci, me fit le redoutable lion- [sensationnelle et dtaille sur
    neur de m'lever y la Premire
    Magistrature de 1 Etat, un
    tournant prilleux de la vie na-
    tionale. Et, m'inspira ut du sens
    profond de te geste d'apaise-
    ^es ngociations
    avec le Mi-
    nistre ;l)ana Muoie, Ministre
    smricain,sur quel pies points
    du Trait Blanchet-Munro,
    ment, je rsolus et jurai su le reJ*ie Par ''Assemble Natio-1
    champ d'y conformer ma cou- naie, sur i uvt p. h? irorrarp-
    duite. porls avec les Etais-Uais.Trs
    Si ce sens d'apaisement et de prochainement, tel important
    modration chappa alors papieri sera donn par Le
    quelques-uns, il ne tarda pal Matin);.
    tre totalement mconnu par Les managers, Port-
    quelques autres, dans un mo- ru-Prince, des Lignes de mr
    AUTO ACCESSORIES
    We sell New and Second
    Hand Paris for ail makes of
    automobiles.
    KNEER'S GARAGE
    Hue Pave
    Phoue 2.118 & 2234
    i
    ment o, plus que jamais, le
    sentiment des ralits tangibles
    devait s'imposer tous, l'intrt
    suprieur de la Patrie comman-
    dant la discipline et oneind-
    fectible concorde.
    Constitutionnellement investi
    de la confiance du peuple et
    charg d'orienter ses destines
    nouvelles, j'ai rempli palrioli-
    quement mon devoir, et je con-
    tinuerai le remplir jusqu'au
    bout, avec mon habituel et cons-
    tant souci du bien gnral.
    S'agissent de liquider le Trai-
    t de 1015 intervenu entre les
    Etats-Unis d'Amrique el notre
    Rpublique, j'ai demand leur
    loyal concours ceux de nos
    concitoyens que leur dvoue-
    ment la chose publique dsi-
    gnait comme tant capables de
    mener bonne fin cette entre-
    prise de restauration nationale,
    en conciliant, dans toute la me-
    sure du possible, les intrts
    divergents et les prtentions
    contradictoires des Hautes Par-
    ties en cause.
    Des ngociations prolonges,
    particulirement la borieuses,
    entreprises ds le dbut de mon
    Administration et tendant faire
    cesser au plus tt la situation
    spciale cre par le rgime ins-
    titu et organis par le Trait de
    11)15 aussi bien que par les ac-
    cords et contrats subsquents,
    avaient donc abouti un Trait
    de liquidation mthodique et
    dfinitive, finalement conclu el
    sign de bonne loi le A Septem
    bre courant et soumis la rati-
    fication de l'Assemble Natio-
    nale runie cet eflet le 7 du
    mme mois.
    Le Pouvoir excutif avait pris
    ainsi ses responsabilits.
    L'Assemble Nationale du lu
    Septembre 1032, en rejetant ce
    Trait, dans le libre exercice
    de ses prrogatives constitu-
    tionnelles, a pris aussi les sien-
    nes.
    Quoi qu'il advienne dsor-
    mais, le peuple hatien, aujour-
    1 luii officiellement averti, juge-
    ra.
    Donn au Palais National,
    Port-an*Prince, le 10 Septembre
    iy3'2,an 120e de l'Indpendance.
    STENIO VINRENT
    vigatiou vapeur, se sont
    entendus pour n'accorder
    nulle ristourne aux chargeurs
    en retour de leur fret.
    - Il se tiendra cette se-
    maine New-York un cou
    REVUES AMERICAINES
    Abonnements aux Revues
    Magazines Amricaines. En
    le A
    KNEER'S GARaGE
    Une Pave,
    Phoue 2318 et 2234.
    - Propos
    grs d'avocats internationaux,i
    humides
    Le barreau parisien y sera
    reprsent par l'ancien Minis-
    tre de la Justice : .Paul Rey-
    naud.
    Le gouvernement lran-
    ais vient de rendre un grand
    hommage au journaliste Al-^
    bert Londres, mort en mer
    tu cours de l'incendie du
    "(eo ges'rl'hilippar. Le plus
    grand reporter du monde a
    t cit l'ordre du jour de
    la Nation.
    L'auue du Bonus
    pense se reconstituer pour
    remarchec sur Washington.
    On annonce l'arrive
    'ort-au-Prince du nouveau
    La Colombie vient dcision si'|>lcnil>re proclK'in, les dioits :i
    l'importation dea vins de Champa-
    gne de trois dollars un dol'ar el
    des eaux de vit- de trois dollars cin-
    quante un dollar et demi.
    Qu'attend le Dpartement merce., pour obtenir le mme traiti
    ment mi laveur du HML'J"
    CACHET L)OK /
    Loterie
    ... voit que notre jeune con-
    lr'-e Julio P. Audain vient
    d'tre commissionn, par 'e
    Prsident te I Rpublique,
    Commissaire du Gouvernement
    prs de la Manque. C'est un
    i hoix excellent, auquel il nous
    est agrable d applaudir.
    :.
    '... a vu un faune sporttmcs* > t
    qui porte un nom clbre dans
    les annales uu sport hatien
    perdre l'quilibre en gagnant
    sa place Hailiana, vendre li
    soir dernier.
    Il trbuchai ma.s ne toucha
    oas terre. On crut l'incident
    ou plutt l'accident clos; mais
    le jeune sportsman ne l'entendit
    pas ainsi, et il lit deux ou trois
    sauts en hauteur; histoire, sans
    doute, de montrer la souplesse
    le ses [afrets t de ses rems .
    Et, lier comme Arlaban, il
    promena autour de lui un re-
    ;inl suprieur qui semblait
    demander la roude: M'as-tu-
    vu?
    Le public ahl son duca-
    lion I fi i '?.'! s'obstina a ne
    pas applaud.r.
    fc ... l'a vu occup A sa copie
    l lu jour. Le tlphone rsonna
    |^ reprise. Alors, lui, pourlaiie
    ^prendre palience au correspon-
    lant qui ne pouvait p-s l'en-
    endie, puisqu'il n'avait encore
    dcroch, s'excusa: Minute!
    I arrive! Le temps d'achever
    une phrase!..
    Il n'y a pas do grand homme
    >ans dislractions. maison peut
    ivoir des distractions sans
    tre. .etc.

    prendre la a vu deux ingnieurs qui
    causaient A l'Avenue du Sacr-
    Cur. Vint passer une pay-
    sanne de Kenscoft, se rendant
    D march avec un p&nier de
    nclies apptissantes.
    'L'appeler, marchander, te
    x piles des ju-
    t prornpteraent
    dcid pat les (Jeux amie, qui,
    jles poches gonfles des Iruils
    I dlicieux, reprirent la conver-
    sation interrompue en rro-
    paanl, une une, et en pleine
    hes achetes.
    '"l'^ui'i!',: ;7* "* ?
    f ruses pches, lui
    " AiAAA - i.,.. ,|u
    fanant, ont
    Nationale Jrue-,esPc
    Un quotidien annonait
    a se-
    Ministre Amricain Mr Nor-jn^dernire le proenain ma-
    man Armour et Madame, vers < riag, de m. Agat\e Cilettin et
    la premire quiuzaine d'Oc1
    lobre.
    Fumez lis Cigarettes
    Comme II Jaut, ce sont lcs
    plus dlicieuses qui soient.
    Le parti rpublicain aux
    Etats-Unis a tait ^publier une
    caricature, o le candidat
    dmocrate Rooscvelt est mon-
    tre un pied sur la poitrine
    d'un
    de m? Clovis Kellerman.
    Compliments au c h a r mla n t
    couple... mais est-ce indiscret de
    demander s'il s'agit de la ninie
    Agathe Cleslin, qui gagna r-
    cemment le gros loi de la Lote-
    rie Nationale ?.
    . H.,. tt Halle louer
    ngre, ligurant Hati, J! I.
    dont la langue sort, Ceci.c'esU Hue du Quai. S'adressera,
    pour dtourner du dmocrate! Mr Franck N. GAETJENS.
    les voix ngres aux prochai \ Tlphone : 2347.
    ns lections prsidentielles.
    Samedi dernier est paru
    le premier uumro du Cen-
    tre hebdomadaire de Max
    Hudieourl.
    L'Aigentine a mis fin au
    moratoire pour sa detie ext- pant quiconque vient d'em-
    rieureeta pay les intrts brasser une personne de
    et amortissements de ses ( l'ao're aexe. Et ceci p'est pai
    dettes aux Etats-Unis et de l'humour la Mark Twain.
    l'Auglclerre. L crise du textile s ;ig-
    Les Amricains viennent grave en Angleterre. Puisque
    la dcouvrir que le baiser [0UlM I""" qui travail-
    est lu cause dterminante ,ltul1lt' colon onl ,er toB"
    d'une nouvelle maladie |. tes leurs portM.
    .'.
    quelle ils ont donn le nom
    desharcolepsya. Celte mala-
    die se rvle pour un dsil
    invincible de sommeil, frai'-
    ... a vu, l'Htel La liait.'-..,
    un fonctionnaire important qui
    prorait au milieu d'un groupe.
    Il fit la dclaration suivante :
    Le Trait n'est pas ratil; il
    sera excut quand mmet
    Qu'est-ea dire, Monsieur?
    ... voit que l'ancien acteur de-
    venu mdecin n'a pas tout a
    tait renonc son, ancienne
    profession de faire; rire. Le
    malheur est que ses plaisante-
    ries presque toujours forces
    d'ailleursn'pargnent mme
    pas les moi ls.
    Slop, s'il vous plat, ou gare
    les reprsailles!
    i
    ... voit que les daines, au bal,
    au ct-rcle, Kenskoll, ne com-
    mandanl plus que du Cocktail
    Barbancourt.
    Sauvez vos livres et con
    lectioos en mauvais tat et
    les confiant ai relieur cons
    ciencieux, honnte et habile
    Etibnni Camille, Rue Bonne
    Foi .
    i
    j-^ty^fKuU




    PAGEr2
    r-rr
    TiN 19 Septembre 1932i
    Rapport sur le relev des Question de responsabilit] fH^
    1^1 1 | i I Ml mu- autre
    hcoles rurales nationales
    et presbytrales
    l'.xit Maurio: DRTIGDE &NDA UaDTAUD.
    ri
    INTRODUCTION
    ! des entants de nos districts Pistrict No."> Arrondissements !
    ruraux tait assure par le ( de Saint-M ><; et de Dessa-
    fonctionnement simultan de line*.
    trois types diffrents o'coles :. |) s'rict No6 Arrondissements
    1. Les Fermes Ecoles, ta- desGonalves et deS'-Michel.
    District ,No7 Arrondissements
    de Hinche, de LMcahobA
    et de Mirehalais.
    District No S Arrondissement
    i de Plaisance.
    ; District No 9 Arrondissements
    de Port-de Paix et duMle-
    Saint-Nieolas.
    I)i .tiietfrlO Arrondissements
    du Borgne et du Trou.
    DistrictN"il arrondissements
    de la G',P-Riviredn-Nord, j
    de Port-Libert et de Val- ;
    lires.
    DistrictN 12 Arrondissement |
    de l'Anse -Veau.
    En marge de la proclama-
    tion prsidentielle
    blies et contrles par le Ser
    vice Technique du Dparte-
    ment de l'Agiiculture.
    2. Les Ecoles Rurales, di-
    tes Nationales, contrles par
    le Dpartement de l'Instruc-
    tion Publique.
    :t. Les Ecoles Prrsryi:uv
    les, cres dans certaines pa-
    roisses par les prtres catho-
    liques, en conformit de la
    Convention du 1 Aot 1919.
    Ce systme tripartite d'du-
    cation ne manquait pas de
    prsenter Je nombreux dsa-
    vantages. ICn ne permettant
    pas l'unilormit desurograra
    mes et la standardisation des
    mthodes et des livres de
    textes, il contribuai! rendre
    dilli ile tout essai d'unifica-
    tion de la masse.ruralc Il em-
    pchait, d'autre part, une ju-
    dicieuse rpartition des tonds
    entre les diflrentes units
    scolaires. A ce dplorable tat
    de choses, le gouvernement
    actuel de la Rpublique a mis
    fin par l'an t du .'!() Septem-
    bre 1031, crant un Service
    National de la Production
    Agricole et de l'Enseiguement
    Rural .
    A la tte de chaque district
    tut plac un professeur exp-
    riment ou un Subeiviseur
    de Fermes-coles, qui avait
    pour devoir de visiter le plus
    vite possible les diflrentes
    coles rur.des, de les situer
    sur la carte, de taire passer
    aux instituteurs un examen
    prpar par le Dpartement
    de l'Enseignement Rural et,
    enfin, de remplir uue feuille
    de rapport prpare par le
    mme Dpartement.
    Commenc le 12 Octobre
    19111, le relev a pris fin au
    Dans son numro de sarae-
    di, Le Matin exprimait Bon sen-
    timent, la lumire des articles
    83 et '1 de la Constitution, sur
    une suggestion de notre con->
    frre /.< Nouvelliste L'adresse j
    lu Prsident de la Rpublique,!
    demandant celui-ci de pren-
    dre effectivement et personnel-
    lement en mains la direction
    des affairas extrieures du pays.
    ('.cite suggestion, venant aprs!
    le rejet du trait du 3 seplum-.
    bre 1932 et son occasion m- 1
    me, impliquait l'irresponsabil- f
    L du Prsident de la Rpubli-i
    que dans les ngociations de
    cet instrument diplomatique.
    Or, en dpil de ce rejet, peut
    rire mme cause de ce rejet,
    M. Stnio Vincent, par loyaut
    sans nul doute, a mis la pro :
    clamation que nous reprodui-7
    sons d'autre part, par laquelle,
    sans le dire hautement, le
    document emploie frquemment
    les expressions : le Gouverne-
    ment et le Pouvoir excu-
    tif , il montre son active col-
    laboration aux tractations du ,
    dil trait.
    Le Nouvelliste, qui crit au
    sujet de celle proclamation :
    Nous sommes dsols de n'-
    tre pas d'accord sur ce point
    avec Son Excellence , tient-il ,
    toujours sa suggestion?
    i
    I
    I) autre part, si la proclama-1
    lion prsidentielle affirme la
    responsabilit morale person-
    nelle le M. Stnio Vincent, elle
    ne saurait dgager la responsa-
    bilit constitutionnelle des Se-
    crtaires d'Etat puisque, comme
    nous venons de le dire, celte
    responsabilit est, au contraire.
    affirme par les expressions sou-
    vent rptes de : le Gouver-
    nement et le Pouvoir ex-
    cutif.
    On peut mme se demander
    quelle est la valeur exacte de la
    proclamation au regard de l'ar-
    ticle 91, que nous avons dj
    cit, de la Constitution, a savoir
    que : dent de la Rpublique, except
    les dcrets portant nomination
    ou rvocation des Secrtaires
    d Etat, sont contresigns par le
    Secrtaire d'Etal, en ce qui le
    concerne.
    Certain? esprits ayant tendan-
    ce y voir au moins une cer-
    taine couverture des responsa-
    bilits ministrielles engages,
    rappelons, pour rester dans l'es-
    prit de notre article publi dans
    le numro prcdent, le 2me
    paragraphe ainsi conu du m-
    me article 91 de la Constitution ;
    <( En aucun cas, l'ordre crit ou
    verbal du Prsident de la R-
    publique ne peut soustraire un
    Secrtaire d'Etat la responsa
    bilit. Il en est ainsi, plus
    forteraison, d'un acte qui n'est
    pas un ordre.
    Ce service, aux termes dcs .
    articles 1 et 2 de l'arrt, doi ours. du Prsenl m01? de
    dsormais se charger de l'or- J,anvier- ,LeA personnel en
    charge s est runi a D.imiens
    pendant les vacances du jour
    irger
    ganisation et du contrle des
    coles de toutes sortes, ta-
    blies ou tablir dans les
    districts ruraux.
    I. Rfltf des bfitles N;ilio
    sales cl Presbjlralcs.
    Si le Service National de la
    Production Agricole et de
    l'Euseignement Rural poss-
    dait des informations prcises
    sur les Fermes Ecoles, s'il lui
    tait loisible d'en obtenir sur
    les :oles presbytrales. il se
    trouvait,par contre, dans l'im-
    possibilit de recueillir im-
    mdiatement des donnes
    exactes sur les conditions
    de l'An pour tabuler et inter-
    prter les rsultats, et c'est
    sur leur travail que le Service
    de l'Enseignement Rural s'est
    b s pour laborer le prsent
    rapport.
    il. c.ortt iiu relev.
    Les dpenses occasionne^
    par le relev peuvent tre,
    classilies comme suit :
    1. Allocations spciales ac-
    cordes aux prolesseurs et
    superviseurs.
    2. Frais de transport.
    3. Fiais divers.
    COLLGE LOUVERTURE
    Fond en Oct. 1895
    Internai Externat
    Le Collge Louverture est an
    Etablissement d'Enseigne
    ment secondaire moderne
    cr en vue :1e donner aux
    jeunes gens une instruction
    pratique jointe une lor*e
    ducation morale et patrioti-
    que.
    - L'Ecole reoit des entants
    ds l'ge de sept ns.

    L'enseignement comprend
    toutes les tudes prescrites
    parles programmes officiels.
    lin toute circonstance, les
    lves du Collge Louverture
    lliipiliil Gnerai Hatien
    Accidents
    14Sept, mbre 1032
    Jacques Pierre, P!-auPrince.
    Erosions du Iront, du nez, du
    coude gauch< I*-" 4'-noux droit
    e. gauche, blessure tranchante
    du mineur droit.
    D^val Franois, 14 an% B I
    Air. Contusion probable de la
    rgion lombo-saire (hospita-
    lis).
    Andr Eiouard, Port-au-Pce.
    Morsure de chien 1/IJ intr. de
    la ambe gauche,
    Charles Paul Emile, Kenscofl.
    Blessures confuses et pntran-
    tes du 1 3 nler. de la jambe et
    sont soumis ajla plus stricte de la cuisse droUa (hospitalis)

    Im-alions.
    I.
    Lei professeurs et super-
    daus lesquelles fonctionnaient j
    les coles rurales nationales.'
    L'inspection scolaire de! .""'
    Port au.Prince ne pouvait V18eurs 'occupant du relev
    que louruir la iiste des coles!001' Pe?a?i h! d"ree d* ce
    places sous son contrle ; ravail.beneuc.e d une aller .-
    celles deSt.-Marcet de Hin- Hon l.l'r'!;"ere spciale de
    G des 10,00 devant couviir
    ce
    che avouaient n'avoir pis pris,.
    de lonRteraps, contact avec ::les ^1" dpenses pour e
    les coles situes dans les Jraasport. la nourriture et le
    sections rmaies. Mis en pr- I liment. Le montant total
    sencede cette pnible situa- 2f UocaUon* ainsi acor-
    tior, le Dpartement de l'go dea le de (,,es MlW.
    seignemeo/ Rural, d'accord] |. Frais de transport.
    8!^J!!*lf!re^ffA?l l-M Membres du Dparte-
    surveillance ils sont l'objet
    de la sollicitude la plus bien-
    veillante et la plus constante
    pour tout ce qui concerne
    leur situation matrieile,intel-
    lectuelle et m rale.
    Pour tous autres renseigne-
    ments, s'adresser la Diiec-
    tioa de l'Etablissement, rue
    Mo'.italais, Portviu-Priee.
    Le Directeur,
    L. C. LHERISSON
    M
    l'Agriculture, prit la dcision
    de consacrer le premier tri-
    mestre de l'an rie* scolaire
    un travail de relev gnral
    dont le but tait de Fournir
    m ni de l'Enseigiement Ra-
    ral qui devaieut visiter les
    coesdu district de Port-au-
    Priuce utilisrent les autos
    du >.N.P.A.ll a t ainsi pay
    des indications prcises sur au -.ragede ce service uue
    la position des coles rurales, | v ,.r je Qiies $\\ 25 cou-
    la prparation des lnstitu- vraat ,es |rais de transport
    teurs qui y enseignaient, les de (es t.mp|oves
    efle.tils et la moyenne de ;{ | rais di>ers
    prsence, letat des locaux et ., .. ,
    du matriel et eulia la possM ,;'1 P|us ft" ^'Penses pr
    bilit de raliser certains ce uniment indiques .1 a ete
    ajus'ements devant permettre l)avc :v r_ ...
    uue utilisation plus ration- ( a ) Aux Travaux Publics
    nelle des fonds allous P?*" cartes Pudiques
    l'Enseignement Rural. Ia??u\ B .. r 78,ao
    Pour faciliter la tche a _..< bJ A la Sectiou de
    ceux qui allaient tre chargs' Mimeographic du >. N.
    de ce relev, le pays lut di-'. -A.pourla prparation
    vis en .incertain nombre de |( es ,eu,,,es d examens,
    districts repartis comme suit : j de raPP()rl el de rclevc: *Pfil
    | (cl Pour travaux
    DUtric! No 1 Arrondissements\ photographiques : (',. ii'2,90
    de PorUao-Prlnce et dej En rsum, les dpenses
    Leogane. j totales qu' entranes le re-
    DielriCt No 2. Arrondisse-f lev se sont donc leves
    Maria Biyardelle, t'ort-au-
    Pridce. Fracture de l'humrus
    droit.
    Joseph Brutus, 40 ars, Croix
    d"S-Bouquets. Fracture proba
    ble des ctes et de l'omoplate
    ( hospitalis ).
    Barthob S Julien, 10 ans,
    Leogane. Fracture co:npl'.e du
    tuaur gauch; (hospitalis).
    l Septeuhre 1932
    Flix Joseph, Port-au-Prince.
    Blessure conluse des rgions
    frontale et occipitale.
    PorttesPentro, Port-au-Pce.
    Blessure 'ranch inte 1/3 infr. de
    l'avant bras gauche.
    Bene B jucherau, Port-au-
    Prince. Fracture simple de l'a-
    vant-bras gauche (hospitalise).
    Joseph Julien, Porl-au-Pnce.
    Blessure contondante du Iront.
    Uue valeur de G les 5,250 M
    avutet prvue pour ce tra
    vail au projet 9 du budget du
    dpartement de l'Enseigne-
    ment Mural.
    III. Rsolut du relev
    Les conditions dans les-
    quelles fonctionnent les co-
    les rurales du pays para-
    tront saus doute invraisem-
    blables au grand nombre de
    ceux qui se sont accoutums
    ne pas voir au del des
    statistiques couramment pu-
    blies. Nous avouerons, nous
    autres, que les rsultats de
    cette enqute qui a t
    mene en toute impartialit
    dpassent nos prvisions les les ........... ,,,, ,,, ,,
    plus pessimistes. Au point de Piua et Le Havre direct
    vue ducation rurale, rlaiti a Le manifeste de ce bateau
    vcu dans une fausse scurit: reu par avion est la dispo-
    troperu que les coles sition des clients en nos bu-
    reaux.
    Boite postale: A 174.
    Tlphone No : 3220
    F. M. ALTIEMI,
    Agent Gnral
    Rue du Quai, Port-au,-Prince
    OjuCjOj
    fsl une aulie des
    importantes acti
    de l'cran dvoues
    au parfum du savon
    blanc Elle dit: ' //
    cmisrri'r ma peau M
    nier i> e i 11 e tisrmrnl
    douce.
    COMPAGNIE GNRALE
    TRANSATLANTIQUE
    Le steamer Lai i mare
    venant de Bordeaux via, les
    Antilles franaises, Santiago
    ue Cuba et les ports du Sud
    est attendu Port-au-Prince
    le stmedi 24 septembre. Il
    repartira le mme jour pour
    ports du Nord, Puerto-
    ments de la lirande Anse et
    de l'Anse d'Hainault.
    District NoS Arrondissements
    des Layes, des Coteaux et
    d'Aquin.
    District No4 Arrondissements
    (nies 5,202,36. Cette valeur
    ue comprend naturellement
    pas le salaire rgulier qui a
    t pay aux divers employs
    du Dpartenaent de l'Ensei
    gnemenl Mural qui s'occu-
    de Jacmel, de Saltrou et de J paient du relev.
    tablies rendaient des servi-
    ces la commuuaul.on s'est
    trop peu souci de faire le
    point et de se rendre compte
    d'une ralit qui, pour tre
    triste, n'en tait pas moins
    une ralit. Dans cet ordre
    i d'iles.il^cut peut-tre mieux i
    , valu queces coles n'existas- j
    ' sent point ; le cri d'alarme
    eut t depuis longtemps jet '
    et Ton serait arriv la cr- RUE nu MAGASIN de L'ETAT
    ationet a l'organisation d'un Qoqnet tablissement si-
    systme scolaire convenable tu tout prs de la Banque
    dans nos districts ruraux. Nale et dirig par Mme Maria
    ( A suivre). I BERTET.
    DEW DROP i
    fLBuAL
    fameuse toile de
    Hoollywood dit :
    / f Savon de toilette
    Lux rsl un savon
    prodigieux".
    Un charme irrsisti-
    bledans une peau
    vraiment douce
    PARTOUT o vojs irez, vous trouverez
    que c'est la teun fille ayant la peau ex-
    quisement belle qui attire toujours."De
    tous le* charmes qu'une jeune fille peut
    voir, la peau douce en est le plus impo-
    sai, i", dit an directeur en parlant de l'opi-
    nion de ceux liai conduisent Hollywood.
    "Parce qu'on rpond si rapidement la
    douceur d'une p-au", il a t jusqudire
    il est essentiel pour devenir une toile
    rie l'cran."
    Sur 613 importantes actrices d'Holly-
    wood (y comp-is tout s les toiles)005 em-
    ploient le Sivon de Toilette Lux pour
    rouserver leur tent sans tache. Elles ai-
    ment la douceur de te savon blanc par-
    tum et son ellet caressant sur leur peau.
    Conservez voire peau d'une manire attra-
    yante et douce aussi. Et suivez la mme
    voie que l^s toiles de l'cran avec le
    bavon de Toilette L-jx.
    DE TOILETTE
    * *
    *. - *-
    MOHR & LAUKIN. P. O BOX Mb. distributeurs
    Rue Roux et du Centre, Port-au-Prince.
    w*>* ** M*.
    Cin-1aldu
    DEMAIN SOIR
    Mathias Sandorf
    avec Romuald Joui et Jean Toulout.
    ET
    Impria
    Entre : 0,50; Balcon : i,uo.
    ~iim r Tiiirmi
    Laboratoire SJOURN
    DlREGTURS
    F. Sjourn. Pharmacien
    R. SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris
    M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris.ancien
    interne des Hpitaux de Paris
    Analyses des Uriues, du suc gastrique, du sang ( Wa
    sermann, Ure, Constante d'Ainbard, Glycmie).,
    Descrachats. Des matires tcales.
    Attention
    PROGRS NOUVEAU
    RHLM MOLVEAU
    Rhum d licieux got exquis
    Prix rduit
    ALCOOL DtFUUi TOUTE CONCURHENCE
    Clairin Vierge
    Chez N. NAZON



    *v. <>**> '


    LEMATi"" Septembre 19
    PAGE 3
    HimiH Barbaucourl
    Donl li renomme est universelle a gard m premire place
    Demandez lartoul :
    UN BARBANCOURT
    Dpt : Hue des Csars.
    INSTITUT
    Guy-Joseph-Bonnet
    Prs du Monastre StGr.rd
    !
    Eczmas
    Pjonini
    Canslipa'i.i
    Coulons
    Furonclti
    Varices
    lilccrts
    hnm
    Sous la direction 1 rvot*-*qr Lai DO'tSIWILL.
    me de lettres, historien rt Qtoqfiohe, et l'ao groupe de Matres
    d'li'0. pl"",rnrs diplms d'Universit* trangres Cours
    j_-- __ Cours nr^iq es S > M4l Ci 'ort mode
    rs elas-
    , 5- w.ui'. i iif| es S i<1*i i; > ort moderne '
    tfoid'ie Vastes tf-ains de jeux divers. Aux derniers %
    b'ention du bi'valaura', l'tablissement
    mens ofliciels pou
    , t class parmi les trois premiers 1
    Dpurez votre Sang
    par la
    CUROMAL
    Votre sang est impur, H charri.- tel
    ?Mim^*,'Ad""1 '' ."'' '"' "'
    ces impurets se traduis*ut en Ifritatioi
    La rentre aura lieu le lundi 4 Oct. prochain
    Prix d'colage^ meilleurs que dans le" auties collges de
    mme grade !
    0;: trouve l'Institut, commme dans toutes les bonnes librai-
    ries, les livres classiques du professeur Luc Dorsinville:
    Cours Prpaiatoire de Gographie
    Cours Elmentaire de Gographie Allas
    Cours Awyen de Gographie Atlas.
    Aidez par ailleurs l'emploi gnral de ces livres.c'esl pour
    le bien moral et patriotique de la jeunesse du pays.en les taisant
    acheter par tous les petits llatieus.
    mu*5 "T!9- 0n P"-" ev,,er lut cela OUJvn
    Buirir rapidement par une cure au Curomal.
    Cest la mdication la plus simple, la plus
    SSSftr* RlU^ptlBque, (Ui un.
    VHVhpI"s 'ie 2S P'ntes connues ,
    pi re et de mMecini de I inuquile. mal
    donateur Giaai d,pnarmacl.na,pird
    cdes modernes runi I,
    i ,ile gui lui a route des annes d axp, :
    ' ','f SSJt ';e """ c*f ' couronu.
    t ie buronu gurit les maladies ii la p<
    latin du ventre, ue criti.iii V
    l.r t-
    >l LLINS i France i
    UcpSi i fifl-au-Princt : Pktnudt BUCI1. ..
    Grand Htel de France
    P. P. PATRIZI, propritaire
    Cet tablissement se re-
    commande par un service
    irrprochable, un restau-
    ranl de premier ordre, des g&p-a
    chambres confortables et
    ares ; un Bai o les con-
    sommations sont varies et
    des marques les plus rpu-
    tes.
    Tlphone : 2341.
    OE
    COCKTAILS !
    Pour vos crmes la a lace, vanille, ca-
    f, cacao, corosol ou autre, utilisez la
    CRME DE LAIT NES1 LE.
    FERBLANC: 22 centimes
    Vos (jlaces seront incomparables.
    En vente partout.
    Pour commande, s'adresser
    L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C
    Allez chez Barbaucourl, la
    rue des Csars,o vous trouve-{
    rez un excellent cocktail sec et
    demi-sec dont vous ne pourrez
    plus vous passer.
    Conditions avantageuses. Trai-
    tement consciencieux. A proxi-
    mit de la ville.
    S'adresser Mr Camilb Ces-
    Box US. Tlphone:
    HO'MAUX AL&MBiCS
    pour DISTILLE,! & RECTIiSB
    flos EAUX-DE-VIE,
    RHUMS. ALCOOLS, Mo.
    DEROY FILS AiX
    con rai EDI
    sLJjL.' '-- /5-ru"du ';;? ; SL.
    lu im,.Bhit eu_ PARIS 4^^
    GUIDE PRATIQUE do Uistillalour MOI.1
    VIE, ES3EKCES etc. MANUtX dn F-'car. drfc.
    BBC.ME tl TARIF ILLL'STF ndrtssfs hou. '
    wbbl'
    Bvue
    AVIS IMPORTAMT
    Pour tout ce qui se i apporte
    aux affaires de la Fabrique
    Hatienne de Mosaques Char:
    lier-Mallebranche et Co, nos
    aimables clients sont i ries
    de voir ou Mr A. Mallebrau-
    che ou'Mr Ph. Charlier, la
    Socit Tlatienne d'Automo-
    biles (ancien local de la West
    Indies Trading Co ) o ils se
    tiennent leur disposition
    tous les jours.
    Tlphonez au No 2680 ou
    au N 2115
    Ciiaklieu-Malleuhanciif. & C,
    FAIBLE
    DBILIT
    SIROP M
    DESCHIENS
    Mlauiogloblns
    Supriaar la r/ancfa o
    Hejereratenr du Bnng. preeorlt par l'lite mdloale.
    a oruo ut "* /'/.iitfineiix. Admn dan la Hptt
    Diror khiui: DCSCHIHS. . Bu Faul Imiry. raJUS >l HUMM
    aux da Pari
    Avis trs importa r.t
    Jusqu'au succs de nos d-
    marches auprs du Gouver-
    nement Franais tendant
    l'abolition de la taxe ap-
    plicable au certificat de non
    infection, les exportateurs de
    miel, sous peine de voir leurs
    expditions refuses au Ha-
    vre, doivent joindre a leurs
    Livraison propre,
    ment cachetes,
    documents le dit certificat
    df*" D(VIX Mo J/T'8 (dment, lgalis par le Con-
    lb.Huede rilniveisil.Paris. 1 sul de France du port d'era-
    SOMMAIRK DK i.A LIVIUlStiN barquement,
    DU 1" SEPTEMBRE 1932. Poit-au-Priuce, le 13 sep-
    Les fiariilles. Deuxime tembre 1932
    hyginique,en bouteilles hermtique- partie, J. de Lacretelle.
    Votre premire visite
    A
    L'HTEL ANSONIA
    Nous donnera raison, confirmera votre bon jnge-
    I, justifiera la cou fiance eue vous nous aurez accorde
    nous flarao tissa ut votre apprciable patronage l'Htel
    le plus slect de Port-au-Prince.
    Nous vous suggroni d'arrtei volie chambre d'avance
    Bire ci la pression.
    LAITERIE BAILEY
    labii de toute falsification.
    Transport fait en rlrigrateurs a roues.
    N 1313, Grand'Rue. Port-au-Prince.
    n
    N'ACHETEZ QUE LE
    tl -RIM
    Fontaine
    Meilleur et meilleur mar-
    ch que article import.
    En vente au dpt de la
    Distillerie de l'Aigle, prs la
    Banaue Nationale, et chez
    SIMON VIEUX PRIX OE DTAIL GDES 225 U BOUT
    Ch' PICOHIFT 1.25 LA DEMIE
    BAZAR fiAllhAL PRIt SPECIAL POUR VENTE EN GROS
    L- Guerre el la Politique, Ma
    rchal Jotlie.
    1 Derniers jours de 1 Impra-
    trice de Russie, Maurice Palo-
    ogue, de l'Acadmie frai,(.aise.
    L'Etat et le Cinma, Ren
    Jeanne.
    \ La fin du dix-septime sicle.
    \ IL Les nouveaux principes
    ! politiques, Paul Hazard.
    Psychologie du peuple am-
    ricain, Bernard Fay.
    Gaspard Monge. III. L'Ins-
    titut d'Egypte, I ouis de Launay,
    de l'Acadmie dts Sciences.
    En rvant dans Holyrood,
    Paule Henry Bordeaux.
    Dix ans aprs en littrature.
    De l'inquitude l'ordre.Diniel-
    Bops.
    Essais et notices :
    I. L'Ambrosienne de Milan, II8'
    Giovanni Gaibiali.
    IL L Histoire de Belgique d'Hei -
    n Pirenne, Charles D Ydewalle.
    Revue scientifique. Toxi-
    ques et euux nnii-rales Charles
    Nordminn.
    (.hionique de la quinzaine,
    Histoire politique, Ren l inun,
    PE1X DU L'A ONNEMI M
    ^ans Un an Six moi 1 roi mais
    Seine SeineeiOisc loolrs 51 1rs Jb.lrs ,c
    Diparttmcnis et
    Coionies franaises 106 frs 5 j tr 28 1rs
    tranger :
    iyi A demi-Uril'
    postal 130 fn 6 1rs 34 h-
    Payi u plein tarit
    po if>o 1rs Si il. 4 itrjo
    Les abonnements partent du 1. r
    et du 15 de chaque mois
    Prix du Numro : 6 Irs
    ACCESSOIRES POUR AUTOS
    Nous vendons des pices
    neuves et de deuxime main
    pour toutes sortes d'automo- ,J
    biles; s'adresser
    KNEER'S GARAGE
    Rue Pave
    Phone: 2318 et 2234.
    Briques La Bandry Briques
    JUSQU'A NOUVEL ORDRE, NOUS AVONS BAISS NOS PRIX POUR
    GROSSES BRIQUES A OR 9
    PETITES BRIQUES A OR
    EX DPO! MC DONALD, PAR QUANTITE DE 5000 OU PLUS.
    Manufacture do Briques
    "LA BAUDP.Y S. A.
    (il
    Baisse
    8BENSEN-
    Avise les consommateurs de son LAll
    quil a rduit ses prix commelsuill:
    LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 45.14 OZ OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CENTIMES
    (
    Viennent d'arriver
    LA POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SPECIAL
    POUR LES CHEVEUX
    HORO-CO.
    lu u111t.L-uiii*nL>LiiHtiHIPPOLIEJtllW
    LAiT CONDENS SUCR
    LAIT VAPOR
    LAIT VAPOR
    Rappelez vous |ue le
    meilleur le plis pur el
    D ?40,3
    DE 48,16
    DE 96.8
    uit niNin:
    9,10
    5,00
    6,40
    DTAIL
    DTAIL
    DTAIL
    POUDRE
    0,04
    m:
    0.0?
    KSnEhSEN st le
    VIENNENT D'ARRIVER:
    Le Pastilles de
    menthe du Dr Hillers
    Dclicii'usi's. rafraicliissanli'-
    ' mutantes, parfamentla bouche.
    En \entf chai Gaston R. M
    [an Bazar Na a chai Alpbonia
    | Dsir & L:
    ];. lva Mil',i
    .e plus riche en crme. Il n Hld pr lei mdecins el
    vages femmes aux bbs et aux malades.II est employ avantageusement pour les Crmes
    glaces a chaudes, et les deaterts de toutes sorl
    En vente AU BON MARCHE*
    Et dans toutes les bonnes piceries tant
    a Port-au-Prince oue dans toutes les
    villes de la Province.
    '-!--
    5
    4
    .


    Lundi
    19 Septembre 1932
    Le Malin
    Panama Railroad Steamship Line,
    Agents aax principaux ports d'Europe.
    G. W. Sheldon & Co, LUI.
    17, James Street,
    Liverpool, 'Englanu. *
    Mort & Company,
    Atlantic Freighting Corp. Div.
    155, Boulevard de Stiasbourg,
    Havre, France.
    Mory & Company,
    Atlantic Freighting Corp. Div.
    3, Rue St Vincent de Paul.
    Paris, France.
    I ieriiu Peron & Stockwell,
    Boite Postale: 78,
    Havre, France.
    England f
    il/. W.SilFLDON &CU, LU..
    Fenton ilouse,
    112/113 Fcnchiirch Mreet,
    Londom E. C. 3, England.
    France]
    Mory & Company. *
    Atlantic Freighting Corp. Div.
    74, Quai des Chartions,
    Bordeaux, France.
    Mory &f Company,
    Atlantic Feighting Corp. Div.
    7, Rue de la Rpublique,
    fMarseille, France.
    Gellatly Hankey & Co,
    21, Rue de la Rpublique
    Marseille, a France.
    Germany
    Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp.
    Ballinhaus, I lambin -g 1, Germany. Breitenweg, 56, Bremen, Ger,
    Holland
    Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp.
    Antwerp Division, Koningin Emmaplein 3.,
    C/O Steinmann & Company, Rotterdam, Holland.
    P. O. Box. 1069, Rotterdam, Holland.
    Belglum
    Atlantic Freighting Corp.,
    C/O Steiumann and Co
    4, Quai Jordaens,
    ntwerp, Belgium.
    A. Ceresa & Company.
    Via Ranchi 3,
    Genoa. Italy.
    Spain.
    Mr T. Malf.oi. Rose.
    Atlantic Freighting Corp., Div.
    Paseo Colon, 17,
    Rarcelona, Spain.
    A/B W. Larka,
    Atlantic Freighting Corp. Div.,
    Skeppsbron 10,
    Stockholm, Sweden.
    A/B Pettersson and Hoimstrom,
    Atlantic Freighting Corp. Div.
    Skeppsbron 3,
    Gothenburg, Sweden.
    Denmark
    E.A. Bendix and Comparu,
    Copenhagen, Denmark.
    Italy
    Mr Altredo Amorelti,
    Atlantic Freighting Corp.Div,
    Piazza Del Ferro N. 3 5,
    Genoa, Italy.
    Norway,
    Lauritz A. Devold A. G.
    Atlantic Freighting Corp. Div.
    Aalesund, Norway.
    Sweden
    Sven Jansson & Company.,
    Atlantic Freighting Corp. Div.
    Norrkoepiug, Sweden.
    Simon Edstron A/R.,
    Atlantic Freighting Corp. Div.,
    Malmo, Sweden.
    Rernhard Bergh & Company,
    Atlantic Freighting Corp. Div.
    llalsiugborg. Sweden.
    4 PAGES
    26eiiie ANNEE iV t't7u
    port-au-Prmce
    Tlphone : 2242
    s-s c
    CLIGNE COLOMBIENNE )
    Tlphone: N 2323
    Le "apeur t Bogota Vov.
    106, venant directement de
    New-York, sera ici le 20 cri.,
    en route le mme jour pour
    les ports colombiens. Cris-
    tobal. C. Z Kingston et New-
    York.
    Le manifeste de ce navire
    reu par avion poste est la
    disposition des clients dans
    nos bureaux sis angle des
    rues du Quai et Thomas Ma-
    diou (vis- vis de la Douane)
    AVIS AU COMMERCE
    )
    le 26 sept. 1932
    e 10 octobre 5
    le lb octobre 1^32
    le 24 octobre 1932
    le 30 octobre 1932
    7 novembre
    Le vapeur Martinique >
    Voy. 103 venant de New-York
    et des ports du Nord est at-
    tendu ici, samedi 24 courant,
    en route le mme jour pour
    les ports du Sud.
    Le vapeur < Rolivar 1 Voy.,
    104 partira de New York le
    21 courant, directement pour
    Port-au-Prince o il est atten-
    du le 27 septembre prochain
    en route pour les ports co-
    lombiens, Cristobal, Canal
    Zoue. Kingston et New-York.
    Port-au-Prince, le 12 Sept.
    1932.
    William E. BLEO.
    Agent.
    T ,..:- SU;:> inship Line ; l'avantii^ ,..
    ne- i<> dKir!SRiiivsti ts de New Yoik pour Port au prj!!!
    Hati, directement '.haunr mardi. Tous les stecuierstoi
    pourvus de chambre t'ieon'ioue l
    Dparti de ftew iork. Arrivages Pon au-rrinct
    Sieamer "1 nstohal" le 13 septembre le 18 septembre lmo
    Steamer "Boenaveninra" le 2G sept.
    Steamer "Ancon" le 27 septembre
    S'eamer "Gnayaqtiil" le 4 octobre
    Steamer 1 Cristobal le 11 octobre
    Steamer KRuenaventura > 18 octobre
    Steamer Ancon le 23 octobre
    Steamer (Juayaquil le 1er novembre
    Steamer Cristobali le 9 no7. 14 nov. np
    Steamei Rucnaventura l novembre le 21 nov.
    Steamer Ancon le 22 novembre le 27 novembre
    Steamer Guayaquilwle 29 novembre le 5 dcembre 19J0
    Panama Railroad Steampship Line
    JasH.C.VANREED
    Agent Gnral
    Lykes Brothers SS C lnc
    Texas -Hati Santo uomingo- Porto Rico
    Le seul service hebdomadaire et rguRer passagers et
    fret entre les ports du Golte du Texas directement avec
    Port-au-Prince, Haiti.
    Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
    importations, servez vous toujours des navires de 'a LYKE
    I INE.
    Les prochaines arrives a* Port-au Prince sont*
    Steamer t Almeria Lykesi 23 septembre 1932
    Steamer Genevive Lykesi 30 setembre 1932
    Steamer Ruth Lykes 7 octobre 1932
    bureau: Rue du Magasin de l'Etat. Boite Postale B
    nr; a
    LE FAIT EST INCONTESTABLE
    Pihum Sarllie
    C'est la quintessence des meilleures
    m
    varits de cannes d'un vaste territoire
    ! runissant les meilleurs terroirs
    | C'est ce qui fait son arme.
    GOUTEZ ET COMPAREZ!
    *w
    Voulez-vous' Avis

    Russir dans vos tudes uo
    (ire rossirvosentants.grce
    une mthode d'enseigne-
    ment classique excellente?
    VOULEZ-VOK
    Une profession aprs <> a '.)
    mois d'tudes srieuses (St-
    no-Dactylo, Langues vivante
    Comptabilit)-
    Songez nue l'Institut TIP
    PENHAUER se recominande
    et 'impose votre uttention
    par les brillants rsultats d-
    j obtenus.
    1537Rue Lamarre.
    Tlphone 2801.
    ' ffinowr
    LINES Lui
    Le steamer Gaboon . ve-
    nanant de Londres via Kings*
    ton, sera ici vers le 21 cou-
    rant, eu route pour l'Europe
    prenant fret et passagars.
    The, Royal bail Lines Ltd.
    I. J. BIGIO
    Agent grnr Lisez ceci :
    Du Service National 1
    de l'Enseignement
    Proiessionnel
    Coniormment aux nou-
    veaux Programmes d'Ensei !
    1 gnement Proiessionnel auto-
    risl par le Dpartement du
    Travail et qui seront mis en
    application ds le 2 Octobre
    prochain, il est port la '
    connaissance des tamilles des
    villes de Tort-au-Prince, Cap,
    Gonaves, Jacmel et Jrmie '
    que l'admission dans l'une
    quelconque des Ecoles Pro-
    fessionnelles de garons, est
    subordonne aux conditions
    suivantes (.< <,,,, N pour
    chaque postulant :
    lo- Le postulant doit tre
    g de U ans au moins et
    de 17 ans au plus.
    2o Possder son Certifi*
    cat d'Etudes primaires,
    3o Prsenter son acte dt
    naissance authentique et des
    recommandations valables de
    bonne conduite.
    Port-au-Prince, le 27 ao*1
    1932.
    Le Directeur Gnrai du
    Service.
    Rpamjlle hatienne, habitant
    Peu d* Chose, avenue N, mai-,
    son confortable, reoit des pen-
    sionnaires dos conditions a-
    vantageuses. Pour tous rensei-
    Assurez-vous contre accident
    la General Accident Fire &
    Life Assurance Corporation Li-
    uemerts?sWe7ser~au bureau j mi,ed 7-Vv F. Berminghaa

    on journal.
    j Agent Gc nraJ fiocr Ha*u,
    m. 1# : y fo
    > i
    -
    Voulez-vousfter le retour
    de quelqu'un?
    OFFREZ-LUI UNE COUPE D'ASTI SPUMWE

    ...... ,._

    a 'dp ^5ue SS
    p DE MATTEIS & Co.
    Port * Ptfee (HaW) *

    -i'.j. *a. j>..iiiLr
    >**
    Xt
    u
    ap*-
    - :



    -.<
    Af'amik^^J^


    * i


    University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM