<%BANNER%>







PAGE 1

I ." U C 'l LE MATIN 15 Septembre 1032 Rapport de la Commission de l'Assemble Nationale rejetant le principe du Nouveau Trait Chambre des Dputs Sance du 4 4 septembre 1932 Dix heures. L'appel nomi1 lait constater une maio1 Autour du Trait Un exemple L aliment qui vous convient mditer ] 1 nal Messieurs les bnaleurs, Messieurs les Dputs, La Commission spciale laqu Ile vous avez conliii le soin d'examiner la Convention signe le 3 Ssplemhie 1932 entre le Secrtaire d'Etal des Relations Extrieures, M. Albert Blanche!, pour le Gouvernement d'H nti et le Ministre Plnipotentiaire et envoy Extraordinaire 'les ElMs-Unis d'Amrique, M. Dana G. Munro, a l'honneur de soumettre votre haute apprciation le Rapport suivant : Constitue le 7 Septembre courant avec, pour Prsident, M. le Snateur Pierre Hudicourt, et pour Rapporteur, M. le Dput Stphen Laguerre, votre Commission s'est runie le 1) du mme mois 3 heures prcises de l'aprs-midi au local du Snat de la Rpublique, mais rduite ce jour-l six Membres par suite de l'absence des Dputs Stphen Laguerre, Jean Blizaira et Justin Anglade. Ayant remplac son Rapporteur par M. le Dput Dumarsais Estim et aprs avoir entendu M. le Secrtaire d'Etat des Relations Extrieures en ses explication-, renseignements et lecture le documents, votre Corn mission s'est livre un examen minutieux du Trait et des Protocoles qui l'accompagnent pour arriver cette conviction: Que le Trait sign le .'{ Septembre 1932 entre la Rpublique d'Hati et les Etats-Unis d'Amrique n'est, en somme, quoique prtendant liquider la Convention de 1915, que cette mme Convention, mais aggrave. En ellet, si l'on rapproche les termes du nouveau Trait 1" des dclarations du Pi sident Hoover laites dans son Message du mois de Dcembre 1929, adress au Congrs Amricain 2" des recommandations de la Commission Forbes formules fa suite du Rapport de celte Commission au Prsident des EtatsUnis et 3 des prescriptions mmes du Plan Foi ba, on •'aperoit aisment que l'instrument diplomatique sign le 8 Spiembre dernier n'est nullement conforme dans ses dispositions la pense exprime dans les documents sus r an ls. l'issont son pelominission i rangements I e Incon d-; Car, alors que le Pi sident d*-s hiats-Unis lui-mme et lef programme de la Commission prvoyaient des an eu \ ne de liquider de tiiiitiv.' en 1930 la Convention de 11)15 et tout ce rjui en rH s ut, le Trait de 1932 ne tend qu' changer la dnomination du fonctionnaire Amricain tonnu sous le nom de Conseiller Financier Dins le TTJ la de 1932, ce fonctionnaire i appelle dsormais Reprsentant cal , mais ses pouvoir*] plus tendus que ceux de prdcesseur. Il est contrleur le la perception des taxes ei im1 pois; il est ordonnateur des d' oensea publiques et il lgifre de leon absolue sur tou'es ces matires. Il est enfin l'organisateur mme du Budget de l'Etat. Sa prsence et ses activits sur le territoire d'Haiti constituent la ngation de notre Corps Lgislatil ei de ses prrogatives les plus essentielles. D autre part, alors que le Trait de 1915 prvoyait une limitt ion.a sa dure, celui de 1932 n'en fixe aucune la sienne; car les circonstances desquelles dpend ici cette limitation sont au pouvoir du Gouvernement les Etals-Unis; elles ne se raliseront que selon le vœu de cette Haute Partie Contractante. C'est l'application de la con dition si voluero bien connue en droit priv au service (d'un instrument diplomatique. N'est-ce pas l l'atteinte la plus formellement accepte par une nation sa souverainet ? N'estce pas l mconnatre le plus manifestement le principe que l'Assemble Nationale vient d'inscrire au Irontispice de notre nouvelle Constitution : La Rpublique d'Hati est une et indivisible, libre, souveraine et indpendante ? N est ce pas l dtruire de nos propres mains cette Patrie que les Hommes de Fer qui lurent nos anctres ont forge dans le sang et la lueur rouge des incendies ? C'est pourquoi, MM. les Snateurs, MM. les Dputs, l'unanimit de ses Membres prsents: les Snateurs Pierre Hudicourt, Valencourt Pasqu-i, J. R. Villehardouin Lecoute el Louis S. Xphirin, et les Dputs Lamaitinire Leroy et Duinaisais Estime, la Commission a dcid de rejeter purement et simplement le principe mme du Tiait soumis a son apprciation et demande l'Assemble National** d'adopter les mmes conclusions. Fan au Pa'ais Lgislatif, le 12 S ptembre 1932. Le Pi sident : (Sgn) Pierre HUDICOURT. Le Rapporteur : (S'gnl) Dnmarsais ESTIM. i.t-s Membres : J.R.V.Leeonte, V. l'asquct, Ls. S. Zphirio, R. L. Leroy. Las Dputs soussigns J. Bliz ure, — S. Laguerre, — J. Ang'ide, empche de prendra paii a la discussion ou il Septembre, dclarent adhrer lu d. ision qui a , prise par la Co omission. pur dcid d'ajourner l'examen du Iruit du 28 millet 1926. holre collaborateur mainlient sa conviction que Vadop lion par l'Assemble \lc d'une mesure de sagesse el de prvoyance pareille celle dont l'Assemble Nationale de l'aluiniu nous a donn l exemple, permettra au Gouvernement actuel, anim de su bonne foi et de son patriotisme, de dcployer le nouvelles activits pour obtenir, put l'intern une aux deux Loterie Nationale (Sign) J. Rlizaire, S. Laguerre, J. Angli Votre cuisine, Madame... Comme suilc l'opinion expri mit dans notre umro d'|o' vant-hier pur noire collaborarite de vingt-quatre membres. t eU r Camille Lon, It-gard Les lai -. ouve.it u t >p lu nouuea Trait, il nom a probiiiou donns a la rdac-1 remis ce malin, el nous le lion du procs-verbal de la j publions avec plaisir, peur sance o tut vote la Iran il ml rt de tout, le document section intervenue entre l'Eta i J de i Assemble Nationale de et la Compagnie [Nationale des j Panama pur lequel elle u Chemins de ter. Au dpouide meni de la correspondance, f lecture est donne 1" d'une ptition >iu citoyen Georges Sjourn qui proteste cou H Convention Maoro-Blan elle t. 2 D'un message du Snat :i (lisant rception du projet de loi qui modifie quelques articles du code de procdure civile. Au troisime point est repris le vote des articles du projet de loi rorganisant le Service d'Hygine et d'Assistance publi j ne. AU seuil de ces dbats, le prsident, sur la dmande du dput Four cund,lait donner lecture d'une lettre qui apporte l'Assemble quelques suggestions d'un groupe de mdecins indpendants. A l'ait.4 le dput Fourcand propose une nouvelle rdaction qui fi se 5 annes la dure du mandat et a 1250 gourdes les appointements du Directeur Gnral du Service d Hygine. — Aprs les interventions des dputs Vincent et Tno.cas, Fourcand renonce sa proposition. La rdaction du projet est adopte. L'Assemble grefte l'art. 7 une additioa propose par Pion, qui prvoit une i loi spciale pour rglementer le fonctionnement du service d'assistance publique . Le dpute toiwcand propos* d'insrer entre les articles? et S un article additionnel qui fixe les attributions du Service d'Hygine. Celte proposition qui soulve de chaudes discussions entre ies dputes Telson, Belizaire et Fourcand est repo issee. e dput fiou t dans la cruinle dune autorit trop absolue lu Directeur Gnral propo te n l'art 7 une addition qui prvoit que i le Directeur Gnral sera assiste j d'un conseil de mdecins de 1re classe.iCette proposition amende par Dehoux est adopte. Les autres articles s ml voles ni lis avec des l modifications essentielles qui dforment compltement le projet prsent pur l'Excutif. le Prsident annonce la convocation.ee matin neul heures, de l'Assemb'e Nationale, pour la discussion des conclusions du rapport de la commisston a charge d'examiner la Convention. — Et la sance est leve, 1 i Cairaud, l'aimable propri* laiie le l'Eldorado, vient d'* voir un-* ide lumineuse oui lui permet de toucher rgulirement de ses cl ; cn'.s les bordereau! du mois. H s lai; afficher dans la mile de tiiliud, et a Ici;: I de l'Etablissement, uu a\is coi, en : l. s clients bonne! ; < t rguliers qui passer on) payer leurs bous de consommation, ds le premier du mois, loucheront de la Direction un billet de la LOI'EMENATIONAL. Ceux qui paieront la date du 2 ou du S au plus tard recevront un coupon de la Loterie Nationale. l'.i ceux enfin qui, la date du 5, nain ont pas tait houneur Jeur signature, recevront un acte d'iunssier. h)t c'est depuis cet avis que, chez (tairaad, il n'y plus de compte en souffrance Gageons que noa banques vont s'inspirer de ce procd gnial, j oo di \ire de sa chancellerie solution plus conforme intrts communs des l'illJS. • L'Assemble Nationale de Panama dan sa session d'hier a ap prouv la rsolution suivante: L'ASSEMBLEE NATIONALE DE PANAMA ( onsidrant; Qu %  le mil le 15 dcembre 192*1 le l'rait sign par les Pli p ; itiaires de la Rpublique de Panama et des Etats-Unis d'Amrique est soumis a la considration de l'Assemble Nationale. Que la \o omission de l'Assemble.Nationale, le tude de laquelle le Trait a t soumis, n'a pas encore prsent .son rapp "Mes questions qui dcoulent de ce irait tant et complexes. Que le Snat des Etats-Unis n'a as encore examin le dit pacte et que la clture de la session actuelle est prochaine. Que quelques-unes des sti I uiatious du Traite ont pro • duit une protonde rpercus sion dans l'me du peuple panamen et le maintient dans nue atteate anxieuse ; et Q ril est hautement convenable pour les intrts de 'a sans doute graves Oo a dit que, pour obtenir de la Chambre le vote qui ;i r |1 • lafl tire de la P.tJ S., les mai Bgers de celte dernire i r,l enivr et noy les dputi -, dans des pots de vin. Rieu de plus tau ^ .. son> iinsi v,; r*s |o ,q U e .Vu; .sic u i Bliiol i il, cet I ivant la sance de ) nui ci e fi dernier, il g envoy A la majorit de la Chamj bre Basse une respec* table marmite de !;i faantigue drs Lsinesde Saint-Marc $t de %  i'ort au-Prince. Ce pr eut a t irrsistible. Cela u conoit. Bec Fin. REV'tUS AMERICAINES aboi Revues Magasines Am< sa, En vente A K .E Rue T. PhoueUlibS et 2234. Propos humides La Commission dsigne pour exa'. rainer le nouveau trait aitdeLi-1 quidation, soumis ; l'Assemble N;i. llonale, a lu hier sou rapport, qui conclut au rejet de l'Accord. C'est une atteint porte la dignit natio"' s'esl w i le dput Estim, avec com iction. Les Usines Sarlbeont, l'issue de cette ••' ance rconfortante) rail par venir chaque dput et snateur un petit lui de Hlll'M SARTHE CHETDOR, en signe Rpublique le mainlieu des plus cordiales relations avec les Etais-Unis d'Amrique et que pour cela il est ncessaire que ses relatious soient rgles de telle faon qu' l'avenir il ne puisse surgir au une sorte de divergences, DECIDE: De suspendre l'examen du Trait sign Washington le 28 juillet 1926 par les Plnipotentiaires de la Rpublique de Panama et des Etals-Unis d Amrique jusqu' ce que le Pouvoir Excutif puisse avoir l'opportunit de ug ) ier une nouvelle fois .ifin de trouver une solution qui satisfasse les aspirations de la Nation : i'rsent la cons,dration de l'Assemble Nationale par Dputes soussigns. ( iiauce du 20 janvier 1927) (Sign ) Le Prsident de i< rfible : HEcTuR CONTE R Le Mcrel i Anton ..DS Elc, Etc. CAd'admiration, DEPARTEMENT DO COMMERCE A vendre Un mobilier I comprenant : un salon en osier ; une salie raauger ; uu lit deux Avis trs important Jusqu'au succs de nos d'. mari lies auprs du Gouvernement Frauais tendant 1 ubol.hon de la taxe ap-' gnifique coii I fc b,e a u cer,iiicat de """ i leuse; !aces;un jeude va L £ U !" :}" ex P^eurs de selle en porcelaine un scr ie ii?S US pe,ne de % oir leurs vice de verrerie, cuiin^ *ltll^? !" ^ *?*? au l! lrigidaire lectrics. L Sj '^ re leurS tout en excellente condition H m %  dlt C f rtificat s,',,! |. 31 imjnl legahse par le ConE.H.SALZMAN {£*£%* ^ *• tembre 1U32. Le tramage de la Sant ... des plaisirs. Voici le plus rcent boni ge K ait qui est -\ bon pour lous les membres de votre famille! 11 s'appelle Velveeta el possde plusieurs nuuveaux avant&ge Parl-Jilemenl dig st ble ... de nouvelles qualits sanitares.. nr.e saveur hau ttment dlicieuse. Vous le servez seul, en inaChet, tendu sur du pain ou des biscuits ou dans n'importe quel plat cusin ncessitant Uu fromage.Les entants surtout en sont passionn! Le Velveeta est livr soigneusiiueui envelopp pour pivenir l'impuret (^i\ toucher. Il est laii par Kratt, qui fait aussi es autres produns dlicieux : Suis.se, Pimento, et lromage Amricain. Dites tout )usle Kraft votre picier. P.UJLhY SUES C0RP0H\TI0.\ Disliihuleiir Porl-aii-riui-e Hati. Bpital Gnral Hatien Accidents 10 septembre 1932 Franc usHogart, u Bretagne. B'essuie tranchante de l'oreille gauche. Tavera Consuelo, 28 ans, rue .h. Jinvier. Blessais coalus du trou!. D.mesvar L^guerrr, ,'}!) as. Bel-Air. Blessure conl m di la temp-, ontusmo an g >no i droit. Prangli Sans^Souci 26 an, portail St-Joseph. Contusion des genoux droii ei gauche. Vron ; que Jean, 1S ans, Pfion-Ville. Blessure contuse de la mallo'e inter. Enoise Eoeiik, 3 uns, qua lierSt-Antoioe.Blessure co.dusc du front. Stnio Malval, 28 a: s, Croix des Bmqnets. Blessure contuse de la jambs g.iuche. Raoul Malebranche, 15 ans Bellevue. Blessure contuse 5e espace interdigitale. Auguste P aiJ |, 35 ans, BaisVerna. BU.,sure contuse du majeur de la main dro 'e. Antoine Rigaud, 26 .-ms, rue des Csais. Contusions mulli pies. Paul J?anly,4 anvotlle Carmeleao. Piqre seplique de la plante du pie i droit. Adonis Stever, 22 an^, rue St Joseph. Biure 1er degr lavant bradroit. Ahx.na Valus, 2.3 ans. La iiline Blessure co n use r'-ion du dont. B Hfmel D.rbguenave, 4 ans. I i Schultz, Blesser* contuse du Iront. Rmlus Rmy, 40 ans, Lai ne ti i suie conl use. Charles Prudent, 14 ans, Grand R,,. Blessure ranch ni face pcs..Kure jarul gauche. KRAFffCHEESE j Mme Maurice Dbrosse. 27 ans, avenue Magloire Ambroise. Luxation du poignet droit. 12 Septembre 1932 Ernest Cou; inges, 5 ans„Porlau Prince. Blessure coniuse. Georgetle" Cadet, Port auPrince. Corps tranger de l'oreille. Charles Mew^, 9 ans, Porl-au. %  Princi .Blessure contuse du cuir chevelu, coaiusion de la base anlro-latrde droite du lliorax. Analhalie Divid, I'ort aaPrince. Contusion de l'uvanlbras d • la main gauche, roalusion de la vulve, de la lgion hypogisfique. %  Bnur. Comment vos dens sont-elles c'evanues si bei.'es? Eif.s appellent le baiser! .Si vos dents ont l'air ngliges et al vitre haleine est mauvaise, gardez-vous de sourire. Adoptez de suite la seule ode sclentlflqu'j pour rendre 1?S(J


PAGE 1

LE MATIV -1 PAG h: 3 Rhum Barbaucouri %  maim MB I Dont la renomme est universelle a garde spremire place Demandi toul : IARBANCOURT Dpt : Rue des Csars. aaaBjBBBBBaal m* — — \:. RI* 1? . .. I Constitue en 1898, la Socit Gooiyear a vu natre l'Industrie automotive. Celte longue exprience permet cette' vaste organisation d'offrir aux propritaires d'autos et de camions des pneus suprieurs en qualit et en dure tous ceux qui se vendent actuellement en Hati. LES PNEUS CO00YEAR HEAVY OUT SONT FABRIOUS AVEC U N E FICELLE SPECULE SOUS LE Nul DE SUPERTWISTE DONT L'ELAST.IT El LA RSISTANCE SONT PLUS S DE 30 POUR 100 HUE CELLE EMPLOYE PAR LES AUTRES FABRICANTS 0E PNEUS' I A S LE NETTOYAI E ANTISEPTIQUE DU LIFEBUOY. m :mt UFEBUOY •s iVON Dr. i SA S i ,. ii '• l.i' BAINS iHR & i lUHIN, P. |) Btr jb Rae Houx et d i I rNau-Princ SAPIT JEUNESSE Pacilsmont e| discrtement par le GLANDOPHILE des Lab. CRMOS PARIS Notice Gratuite ii Vente F. SJOURNE w. BTJCH, Porl-aa-PHnee et autres : - :* d'apptit 1474 Le manque d'appel %  '. '1 tl I A La Socit Haitienne d'Automobiles,seul reprsentant de la Goodyear en Hati.vous trouverez toujours des pneus et chambres air de toute fracheur de cette fameuse marque des prix dfiant toute concurrence. Socit Hatienne d'Automobiles. IL GENTIL. BOGAT ET CIE'..ntde se. La s -..rf* i par l et les • '• et %  \l. 'des piqre* l'ac lion fera | bienfait* . %  Dans toutes les Phari A Porta:. i %  COIOHBM H CS GNE COLOMBIENNE ) : \ 2 • : r i Bogota \*.iv. 106. venant din i U %¡ • ni ' % %  i mt, • n i oute le m< pour i I. Le vapeur Bol • Y .v., 101 partii Ni W Yoi K le 21 \, direeti mt ni pour i il est 1 27 septembn 'hain pi i !. poi ls COIS, Cl I, Canal Zone. K MI I I NeW*Yoi k. P rt au-Prince, le 12 Sept. 1932. William E. BL1 . Agent. B umur 88-9'.. ,1 St'bastopol PARIS # vendant tE HIE!i.LE0R llARCHt DU mOHOE h-Jdj.is dus ppemirBS fflarauas j BI MfllMI de prarciri iraiciisur UNE SEULE QUALIT : .A MEILLEURE ., *ayon Spcial POUR LES COLONIES OROGUliRIK. HERBORISTER!' SPCIALITS Franaises et Etrangres SELS DR QUININE PURS roua produit M /Licous, m, comprimes, cachets ota BTPooBuaoun P'.NH^QES, CEINTURES 'A3 A VARICES \PPAKEILS HYGINIQUES pour tous usages Appareils Orthopdiques Seringues hypodermiques Pharmacie de Poche, de Voyage Coffres Pharmaceutiques oour Usines. Communes, aie Projets de Factures et tous renseignements sur demande adresse | Pharmacie CANONNE 49, Rue Raumur 88-90, Boulevard Sbastopol PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE m in France ui l'Etranger D CAMILLE LHRISSON E. 1 100, Bois Verna, Tlphone : 3201 LAITERIE BAILEY Livraison propre, hyginique.en bouteilles her uniquement cachetes, I abri de toute falsification. Transport tait en rtrgrateurs roues. N 1313, G and'Roe, Port au Prii.ce. r CHETEZ QUE LE ; Briques La Baudrij Briques JUSQU'A NOUVEL ORDRE, NOUS AVONS BAISS NOS PRIX POUR CROSSES BRIQUES A OR 0 PETITES BRIQUES A tl 8 EX DEPOT liC DONALD, PAR QUANTITE DE 5000 00 PLUS. manufacture rie Briques "LA E UDP.V" S A. aux de Gorge Double Traitement La double action de Vicks (Inhl l et absorbe) les soulage vivement. V ie VAk< o Rue Pour Tout Refroidissement Meilleur el meilleur march que l'article import. En venle au dpt de la Distillerie de l'Aigle, prs la Banque I\atwnale, et chez SIMON VIEUX PRIX DE DTAIL GOES 2,25 LA BOUT CH.PICOULET 1.25 LA DEMIE BAZAR NATIONAL PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GROS Si vous voulez boire de l'eau trs pure, et glace en mme temps, achetez chez Flix Ghriez ; RUE COURBE Un Filtre anglais Brownlow, 3 gallons Ayant un comp i liment i. i rieur pour la Glace et tout a (ait spar de l'eau iiitrc. Prix : 12 dollars. Il y a aussi des iiitre^ qui D ont paa cette chan lue ^ g'ucc et alors au prix de iO doliui .. rliiiui *> o ALIX ROY 0 o i>£es de succs. THE ROYAL Ml UNES L 10 l LesteamT i Gabcon • %  >. vePn.intde Londres via Km ton, sera ici vers le 21 courant, en route pour l't prenant fret et passagers. The ROUUL Mail Lines LUI. I. J. BIGK) Agent gn nvJ Grande Baisse l.i NSI \ Avise les consommateurs de son LA17 \quil a rduit ses prix comme suit : 'AIT CONDENS SUCRE CAISSE OE 48.14 OZ OR 0,25 DTAIL OR 0,14 CENTIMES LAIT CONDENS SUCR Ut 240,3 9.10 DTAIL 0,04 LAIT VAPOR DE 43,16 5.00 DTAIL 0.11 LAIT VAPOR DE 96.8 ,40 DTAIL 0.07 le UI1 CON E, E\ en TOUDRE HSBEhSEN M l ,, , i,,,'. p T li g mfcliriny • % %  %  lenvnei :tnx bbfl el aux maladeff.il eil i D enl pour les Crme* glaces -t chandes, et les* desterla de tin ea En venle AU iON MARCHEl dans lavis les bonnes Epiceries lanl a Port-au-Prince aue dues loules les villes de la Frovincc. • m-f. % 



PAGE 1

Jeudi 15 Septembre 1932 Le ialti 4 PAGES 26euc AfoNLL JJ ?ijJ Port-au-Prince Tlphone : 2242 Panama Railroad Steamship Line, Agents aux principaux ports d'Europe, G.W. SHELDOM A CO.JUC!. 17, James Stieet, LiVERl'OOL, hNGI.ANl). England | Ltd.. MORY & CompaDy, Atlantic Freighting tlorp.Div. 155, Boulevard de Stiasbourg, Havre, France. MORY & COMPANY, Atlantic Freighting Corp. Div. :{, Rue St Viucent de Paul. Paris, France. Ilernu Peron & Slockwell, Boite Postale: 78, Havre, France. :,. W.SHF.LOON &e Fen'on House, 112/113'Feochurch Street, LondoL^'E. C. !i, Kngand. France. MORY & Company. Atlantic Freighting Corp, Div. 74, Quai des Charlions, Bordeaux, |France. MORY '&! COMPANY, Atlaniic Feighting Corp. Div. 7, Bue de la Rpublique, ^Marseille, Fiance. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a France. Germany Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp. Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg, 5G, Bremeu, Ger. Holland AVIS IMPORTANT Pour tout ce qui se rapporte u\ Mttair s ie I • r\b "qn Hat noe de MonlqurtiCh ir: lier Malle branche et Co, nos ilmabits cli*nts sont i.ries de voir ou Mr A. Mallebranh ou Mr Pli. Charlier, la Socit Hatienne dAutomohiles (ancien IOCJI de la West Indies Trading Co ) o ils se tiennent leur disposition tous les jours. Tlphonez au No 2680 ou au N u 2115 CIIARI.TEH-MALLEIIUANCIII-: & C" Lisez ceci : Famille hatienne, habitant Peu de Chose, avenue N, maison confortable, reoit des'pensionnaires des conditions avantageuses. Four tous renseignements, s'adresser au bureau du journal. Lykes Brothers SS C Inc Texa Hait* — Santo-UomtngoPorto Ri Co l.e seul vt-rvice hebdomadaire et rgulier passagers et trt entre les porls du Golte du Texas directement avec Por an-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de ' LYKE INE. Les prochaines arrives a Port-au Prince sont* Steamer Margaret Lykes 15 sept. 1932 Steamer Almeria Lykes 23 septembre 1932 Steamer Genevive Lykesi 30 setembre 1932 Meamer Rulh Lykes • 7 octobre 1932 rJureau: Rue du Magasin de l'fcltai. Boite Postale B Atlantic Fieighiing Corp. Antwerp Division, C/O Steinmann & Company, P. O. Box. 1069, Rotterdam, Holland. Belgium Atlantic Freighting Corp., C/O Steinmann and Co 4, Quai Jordaens, ntw erp, Belgium. Atlantic Freighting Corp. Koningin Emmaplein 3., Rotterdam, Holland. Denmark E.A. Bendix and Compan), Copenhagen, Denmark. Sauvez \ vos livres I Sauvez vos livres et con lections en mauvais tat cl Mes confiant a a relieur cons ciencieux, honnte et habile ETIENNE CAMILLE, Rue Bonne j roi AVIS AU COMMERCE La Panama Railroad Slea mship Line a l'avantage d'an noncer les dparts suivants de New York pour port au price Haiti, directement chaque mardi. Tous les steamers sont pourvus de chambre tricori'mue Dparts de hew \ork. Arrivages Port au-frince. S'eamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 1932 Steamer "Gristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer "Buenaventura" le 20* sept. le 26 sept. 1932 Steamer "Aucon" le 27 septembre le 1er cet. 1932 Panama Railroad Stearapship Line JasH. CVANREED Agent Gnral A. Ceresa & Company. Via Bancbi 3, Genoa, Italy. Spaln. Mr T. MAI. 1.01. BOSCH. Atlantic Freighting Corp., Div. Faseo Colon, 17, Banelona, Spain. A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div.. Skeppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Fettersson and Hoimstrom, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gothenburg, Sweden. Italy Mr Altredo Amoretti, 'Atlantic Freighting f orp-Div. Pia/.za Del Ferro N. 3 5, Genoa, Italy. Norway, l.auritz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp. Div. Aalesund, Noiway. Sweden Sven Jansson & Companv., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoeping, Sweden. Simon dstron A/B., Atlantic Freighting Corp Div Malmo, Sweden. 1 Bernhard Bergh & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. Ilalsingborg, Sweden. LE FAIT EST INCONTESTABLE! Rhum Saillie C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs. C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPABEZ! VIENNENT D'ARRIVER: Le Pastilles de menthe du Dr Hillers. Dlicieuses, rafrachissante!, stimulantes, parfument la bouche. lui vente chez Gaston II. Martin. au Bazar National et chez Alphonse Dsir & C". DEW DROP 1 RUE DUMAGASIN OE L'ETAT Coquet tablissement situ tout prs de la Banque Nale et dirig par Mme Maria BEUTET. ATOURS I Allez chez Harbanrourt, la rue des Csars, o vous trouverez un excellent cocktail sec et demi-sec dont vous ne pourrez plus vous passer. HOTEL KARAM bneconlorlable suceursa1 te de Palace Hoiel, Kensr koff — Pour la saison dt, rendez-vous chez A. J. Karam, KenskofJ, o vous seiez servi souhait. Excellentes [conditions. ASSUREZ-VOUS la General Accident Pire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) car la GENERAL est une des pius puissantes et des plus vastes organisation de ce geurt. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le monde ses Folices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionnes par la OUQTO Ses polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommage caus autrui dans se personne ou dans ses biens. Ses Folices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati. Ses Polices contre accidents sout valables dans l'univers entier. Tous les voya* gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accident; d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'tant que de 1/2 f 0 soit 20 dollars C Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOCSACENTS Voulez-vous Russir dans vos tudes uo ture russir vos enfants.grce une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une protession aprs (i 8 mois d'tudes srieuses (St no-Dactylo, Langues vivante Comptabilit) Songez que l'Institut IIP PENIIAUER se recommande et s'impose votre attention S UT les brillants rsultats d1 obtenus. 153/Hue Lamarre. Tlphone 2891. Agent Gnral pour Haiti. Fort au-Pnnce. 1G. GIL.'* JEAN BLAVRT Vri Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre bon jngement, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avance Eldorado A partir du 16 septembre 1932, la MAISON ne vendra qu'au comptant ou cash, ne devant elle-mme s'approvisionner qu'avec du cash. Tout client n'ayant pas son compte jour est pri de ne pas l'augmenter. La Direction, F. GAIBAUD Assurei-vous contre accident la General Accident Fi r & Life Assurance Corporation Lirai d.— Vve F. BerminjjhaH N'OUBLIEZ PAS OE FIE ON PETIT T TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1.600 pieds d'altitude. L'tablissement le pfns frais des tt virons de Port an -Frince. Seulement 15 minutes d'auto sur une excellenteroo' e | asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du parti w |*,n, rnA Boissons de toutes espces. ^ JLife Assurance corporation uihpVP A l-t nf^OOm/1 Imied.Vve F. Berminha ^rangements particuliers ponr les pensions de jor MJICIC LL ICI f)i CooKUlm I Agent-Gnral |>oui baiti, Semaine ou de mois, l~ *. • >*• %  .%  "•" &f .! •& %  $fi-*m+m>> %  *******"*'**" AwflJC



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. R^ AMERICAINE 1358 1ELEPHONE N2242 Lf UloUuV u .ml' |Ur !*> %  diucres. | u |< uae iomiuf qui se seai qurlquuB ne se Miboidouiifia jamaisa luviuiitD Seuls les arri Viatel ,' hvcni |it!(lre du te n|is au\ relalitus moudaiiics. J, PAVOTS 26meANNEEN-7 773 PORr-AU-i*H|NCE (HATI) JEUDI 15 SEPTEMBRE 1932 Ce qui nous a valu le nouveau trait —o— Moralits tirer va fcprfl que fui vot le Irail lacle qui en rsultait aux terde 1915 et que se posa, demes, par endroits nettement vaut la conscience hatienne, limiialils, du trait de 1915. Nous ne sommes ainsi pas loin del vriten expliquant la situation dans laquelle nous vivons depuis 1915 par la convoitise trangre jointe notre manque intrieur d'organisation. Aujourd'hui que, \ 'avant ( la question des causes et des responsabilits, notre publicisme fut peu prs unanime accuser les deux facteurs principaux suivants: 1) l'imprialisme amricain et le projet, depuis longtemps admis dans les sphres officielles des Etats-Unis, d'tablir sur Hati ElaL l'influence politique de ce pays; 2) notre tat intrieur d'anarchie, au point de vue politique: et d'irrgularits, au point de vue administratif gnral. En ralit, nos irrgularits et nos dsordres Intrieurs ne regardant que nous mmes, il n'y a retenir, pour le gouvernement amricain, que le premier mobile. Mais nous devons convenir que celui d'ordre intrieur, c'est -dire nos troubles politiques et nos ingularits administratives ont singulirement encourag et fortifi les entreprises de l'imprialisme amricain. Si bien que, dans l'application, l'action de chacun des fonctionnaires amricains du trait, a pu se trouver largie bien au-del des termes et mme de l'esprit de celui-ci. C'est ainsi que le Receveur gnral des douanes s'est trouv charg du service gnral des dpenses; qu'un office des contributions, ayant t cr, automatiquement, il fut plac sous sa direction; que [ingnieur en chef des travaux publics a peu peu aprs seize annes et dev l'chance prochaine, dans quatre ans, du trait de 1915, nous sommes appels ta-' blir un nouvel ordre de cho* ses, nous devons ne pas perdre de vue toutes ces considrations, si nous voulons, pour nous guider, nous appuyer sur des directives sures. Sous les apparences d'une liquidation de l'ancien trait, quervle, en effet, le trait nouveau que le gouvernement amricain vient de n gocier avec le ntre? D'une part, il rvle que l'imprialisme amricain a conserv noire gard les mmes dispositions qu'avant l'Jl, puis qu'il sufft de lire le texte du trait pour voir comment isont rauliiplies, comme plaisir, les occasions d'intervenir dans les moindres rouages de notre organisation financire et administrative. Il rvle d'autre part, que, en dpit de ces seize annes de tutelle, celte organisation et nos faons de nous comporter dans son fonctionnement, £[ sont demeures rprhensU bls, en juger par les recommandations [Tirage de la iere classe les 9 ei 10 noMrc. BD %  flTCDIKT COLONIALE DANOISE LU I Ci 1% 15M an cinq classes L'Etal Danois garanti! le montani total des lois. 21 175 lots, plus 8 primes M-ront tin'** sur Miih-iiient 50 000 billet*. Presque la moiti, des billets gagne donc infailliblement au cours de 5 tirages. Chaque mois un tirage. Le plus gros lot s J cas le plus heureux est de 720903 boiser =envlron200000 amricains Lots principaux et primes : CCtNRONES DANOISES DOLLARS i :>2i000=env. 90(1011 80000 = 108000 = 72000 = :>7 ooo = :;oooo ."0000 20000 III 000 COURONNES DANOISES DOLLARS :;o,oo =env. r.ooo 4.1200 = .10000 = 28000 = 21000 = 12000 10000 8000 0000 et des milliers d'autrss lots considrables Paiement Immdiat des lots en argent comptant, sans aucune dduction Les lots sont calculs sur la hase le l'or. Paiement de* lots au cours du jour. Les hillets originaux cotent pour chaque classe, frais de port, liste des numros gagnants et tous autres frais compris: 1/4 1/2 1 l billet 7.— 14.— 28.— Cour. dan. ou 2.— 4.— 8.— Dollars amricains. Attendu que le tirage de la 2me classe s'effectuera dj le 10 et 12 dcembre, et en COHaidration du voyage bien long des lettres, il se recommande de remettre la fois les mises pour la 1re et 2me classe, c'est dire pour: 1/4 1/2 1/1 pour: billet 4.8.16... Dollars amricains Le paiement peut tre effectu en billets de banque ou vh. que sur New-York par lettre recommande. L'envoi des billets originaux ainsi que du programme offi. ciel a lieu aussitt aprs rception du paiement dirttt*ment par le soussign bureau d'expdition autoris, A. Bjorch Bote 86 Copenhague K 169 Danemark. il y a Vingt-cinq ans LE MATIN, /."> Septembre tMfl A BIZ0TONLESBAIN3 Au dire de ceux qui ont assistc aux rptitions pour le concert que donne l'artiste lionne/il lii:oton-les*Bains le 22 dans l'aprs-midi, cette fte vraiment va tre quelque chose de grandiose, /.<'/ // %  doit donc fins, perdre la bonne ocras/on de passer quelques agraables moments dans ce superbe tablissement qui sera ce jour richement dcorLes cartes sont d'une (/ourdi' pour grande personne et cinquante centimes pour enfant. On en trouve l'tablis-,,ment mme et au bureau du NOUVELLISTE. Les personnes qui prendront le train de ,'i heures arrilH ront temps pour lu Jet. ACCESSOIRES POUR AUTOS Nous vendons des pices neuves et de deuxime main pour toutes sortes d'automobiles; s'adresser KNKEIVS GARAGE Hue l'ave lMione: 2318 et 2231. s pre m poires contenues dans le Protocole B du trait au sujet des mo,. ;, ...... i(lir des d'aprs lesquels nous dei,lllM •"" l 1 %  • vous faire les recettes et les dpenses de l'Etat. les services relevant du d parlement de ce nom : tl graphes, tlphones, service hydraulique; qu'un Service technique de l'agriculture et de renseignement professionnel a t organis, plac sous l'administration amricaine, empitant, aux derniers moments, sur les services de l'instruction publique dans leur partie primaire. En dfinitive, bien peu de services publics ont chapp l'aetion amricaine; or, il faut comparer, pour se rendre compte de celte extension, le specMme dfaut de ce nouveau trait, de telles indications ne doivent pas tre per dues pour nous, et aprs que nous avons exprim dans ce journal notre sentiment l'gard du trait, nous devons dire quelles obligations rsultent pour nous de son rejet, en considration aussi bien de notre situation vis vis des Etats-Unis que des conditions de l'administration nationale des afiairesdu Pays. (A suivre). c,— et, aussi, disons-le trmfinit par la disposition suichement, pour donner au vante, susceptible de bien gouvernementdes Ktats-Unis, taire rflchir les gouvernants si intress ce Chemin de et les lgislateurs actuels, ter, une nouvelle preuve de AHT. 22 Si la Cie du sa bonne volout, — que le Chemin de fer vient monGouvernement accepta d'taque'aux stipulations de celle blir avec la Compagnie l'acconvention, le (iouvcr-iccord du 27 septembre 1923, ment pourra considrer dit cPlftO de rorganisation i. comme caducs tous les contrats Ce plan est actuellement existants et les biens da la d'une importance capitale Cie du Chomin de fer reviendans le dbat, parce que, dans dront de plein droit au Goul'esprit des parties,—on n'a vernement, librj de toutes qu' en lire le texte pour s'en charges. M convaincre, — il constituait On voit l'importance de la un accord qui devait tre le Convention de 1923 et comdernier sur cette pineuse bien les gouvernants actuels question du Chemin de 1er ont pour devoir de se rendre Ylc-1) inali ; et que, surtout, compte, avant tout vote no"le projei de contrat actuel ne veau, de ce que la Cie a fait saurait tre examin sainede l'acte de 1923. ment sans tre rapproch de l'accord de 1923 dont il ue peut tre que le prolongement, le plau de 1923 l'ayant ; anmn.ee et atteudu dans les' termes suivants, sur lesquels nous attirons l'attention, des snateurs et dputs de l'actuelle lgislature: ( A suivre). La ncuvainc a commenc hier l'Eglise .sus-dite ."> heures du matin. — Mardi, la Commission lor tne pour statuer sur la Trait Lger-Munro, a conclu l'unanimit son rejet,soulignant que cet instrument diplomatique est une atteinte, porte "... voit'que, pendant qne Monsieur, au garage, lve des pannes, et rpare des moteurs. Madame, au logis,'.s'en donne S cœur joie. Pas mme an logis, car le galant ne descend jamais d'anto. Il arrte sa vo lure dans l'ombre, un peu en de de h maison, el Madame, aytnl lai' tourner le phonographe pour occuper les entant?, se glisse dans la nuit ver l'amoureux impatient. Il n'y a pas dire.on sait s'amuser dans certains quartiers. • • ... voit (| ion a pavois, chez Gairaud, lundi soir, comme DOUT les grandes solennits. Renseignement! pris. Eldorado avilit pris cet air de tte en I honneur d'un client honnte, venu dans la matine rgler ss bordereaux du mois. C'tait l'occasion o jamais d'entonner la Marseillaise, (itiraud ne s'en lit pas hule. Allons, enfants < e la Ptrie, le four de gloire est arriv. Eldorado pavoisera ainsi i chaque retardataire qui viendm payer son compte ou mme verser un -valoir. ... voit qu'on vient d'installer an quartier du l'ont S'.traud une galariede peinture, fles de potes, du notaire Fournier, du peintre Donglas BrOWQ, de paysanne; c'est un petit coin d'art qui ravit les yeux el l'esprit, et dont, au risqua de trolasar sa modestie, nous tlicitons le ilical artiste. l'tionSivatnliti. . voit que l'Assemble Natiola Souverainet Nationale. J na (VS1 | | ; ,ut en croire, l'opinion, On cm,, que S. Etc. •' , )i( „ me ,, le de la pa.rie.LeTraiPrsident Vincent, au cours de J i ( ui d a tion, attirme-t-on, ses vacances dans les montai f );ina Munro el no gnes de Kenakofi, recomman rainislr e des aftaires trandesparson mdecin, pousseBlanchat, doit tre rejet. ra une. pointa sur 1rs hauteurs B ^^ Ju dc |a de lion-Coucou rcemment delf8 0|| dsigne pour renomme Melle fontaine . — L'Inde de Mahatma Gan tudier. Au moment o le rap> porteur ad hoc, 1 honorable ddhi recommence s agiter. Le I J .^^ entendre Gouvernement anglais y envoie fi %  iii I ces mois : (les troupes de. enlorl ) f m ^ une a(teinte a -Mi; Quenbn \\ ilhams a \ „„,,„„„,,., es app ,aatransfre son Office a I angle de %  .-„„•'„„„,„ A.,| 0 .A r „nl nourris. la Hue des Miracles et GrandHue entre le tailleur Nicolas et la Maison Cordasco. — La .1. (i. White Lnginee\ ring Corporation de New-York est en train de raliser au Medissements clatrent nourris. Bravo, dputs! Bravo. Sna leurs I La reprsentation nationale s'est donc montre la hauteur des circonstances, et nous sai.... isissons cne uwauuu pum •x.que un TMto projet qui metconna||re que la 3 U Lgislature ira en valeur 201,000 hectares I w .. ,, iim [npn a cocarde. LE CONTRAT DE LA Compagnie Nationale des Chemins de fer d'Hati III ART. 18, — Un nouveau contrat complet comprenant ECHOS -o— — Les Carnets du Marchal Gallini,— notes hrves et intimes sur la priode du dbut de clauses financires, que Monsieur De La Hue, Conseiller Financier, y a t un ouvrier occulte. lies sut i.i ireiiwug uu ucuui u, — a Guerre —viennent d tre pu-] — Hatiana a revu un stock mt blis.Cela fait beaucoup de bruit X important de beaux-films. On les simulations du prsent plan' en France. Ce sont des nota< prvoit que la saison ngrade rorqanisatio, sera pass lions saisissantes qui fixent pour ph.que de Ialdy sera lort belle entre le Gouvernement et la l'ternit les vnements, les dCompagnie du Chemin de 1er. ladlanc.es des hommes, les mi%  ""I %  seres de la politique lranyai.se. tV^iJlttl s'il rtatrat de 1910, la Compagnie Laccord de 1917. u je e des GhemiDS de fer blit les "W^nverne' ne put jamais arriver asuCompagnie et e Qo^rjeP satisfaisante la me B teop.wot|Dg^^ de ses travaux I nets antrieurs ^e celui ^ bien que, ci pouvait avoir al gard a un ^ fi r. lra tqU n-, e o1res et financires assumes par le que des dboires J ; Gouvernement restassent .entrace qui narrvaii jamais se raliser, rt^Jjjffi! | ^Ce fut ainsi dans le donb.e de coniurer de n ? a ^ e "" a bal d'activer les travaux du ficnlts. Si, hi*3gW5 Semlndlirtfcn de mettre du Pys tant changes ^"s,. atioas mme de c." 118 ^.^.iinrev-'ioaif enfin des avantages cains ces difficults ne^reve I ^ |e faigal| brent pas la mme "C"u g M sacrifices, et de elles turent /outelo.s £ ** 8 |M charges fiQan eue. .maigre toutes les m i. i de rEtat sur l'tendue Id'Etat dans des cou llUons Sl^S^^dll rseau et l'utilit du trajscrupuleuses d^UenUon. gu>l et soumis la sanction du Corps lgislatif. Ce nouveau contrat, ds sa sanction, annulera tous engagements^ du Gouvernement hatien concernant la garantie d intrts et d amollissement des obligations du Chemin f ter, et remplacera r de plein droit tous les contrats, cahiers.de charges et conventions antrieurs passs entre le j Gouvernement et la Compagnie du Chemin de 1er. // ne mi devra contenir aucune stipulation ni aucun privilge qui ne se rapporte strictement l'adr.iinislraa-ni et l'exploitation du Chemin de fer et la conduite de ses affaires. Et tel tait le caraclie dfinitif et premptoire du piau de 1923, vote par le Conseil Il relate le mot cruel d'Aristide Briand, taisant allusion la maladie dout il devail mourir : Nous avons pris une vessie pour une lanterne %  >. — Le Dpartement de Commerce a signifi la Glacire que son trafic de crme glace sissons cette occasion pour reconnatre que la 31e Lgislati porte dignement la cocarde. — Il se dit dans certains mif „il*= n m.rii i HA. .. . / voi nue le sameni les aelieux amncaue.qui trouvent le i ;; y* „', „_ n„-,„n/-nnp/ M V. %  . D A s du Hnum liarvaniouri se 1 raite exagre, surtout dans ses ^""• "" Umim^m ,i.. •s.x-r-iti* cliangent en Maison de aocraie, trop petite pour la toule des amis. On boil, on cause, on reboit et quand vient enfin l'heure de se sparer, il y a un petit regret dans tous les yeux. — Trs gentil, cet hommage hebdomadaire, nous confiait Paul, mais, pas trs commercial. Je suis accul la rsignation. t ...a vu la rdaction du Matin un charmant jacmlien qui abrgeait sa visite, parce qu'd craignait de trouver termle dpt deHhum dAlixRoy. Un coup de tlphone le rassura el quelques instants aprs, il s'approvisionnait, tout joyeux, de l'excellente Coule d'or, le Khum des Mois... plnque de 1 aldy avec des bandes comme l'Amoureuse Aventure,— La Villa Rose. — Ou nous annonce le dcs survenu avant-hier matin, Jrmie, de. Madame Joseph Cli i, ne Justine Garoute. Condolances. --, — On se demande quand prendra tin l'tat de sige ? De l'aveu mme du Gouvernement, ordre el la tranquillit rgnent est illicite, contraire l'esprit fW t ule \ tendue du territoire, de son contrat, au lise,prjuk —L'Italie esquisse maintenant diciable toute une catgorie J u e politique pro-alleman.le de petits commerants. La GlapqBf 'aire marcher la France. —Le Tabac des Usines Comme Jl Faut est un produit slectionn et standardis. Aussi ses Cigarettes sont-elles de pures d* lwci cire s'est assise sur cet avis officiel, puisque lundi et hier elle vendait de la crme glace tout le jour. Que. l'Autorit se lasse respecter. Unu.ue nous t'annoncions, T lices, c'est samedi 17 Septembre, que Les dputs Blizaire, Lapaiailrale 1er numro de e U guerre et Auglade, n'ayant pu Centre, un grand hebdomaligner le rapport de la Commisdaire de six pagee, sous la dilion sur le Trait, commission rection double de Max lludi-idont ilatonl partie, ont envoy court el Lys Uartiguenave. (leur adhsion \r.\v crit a leurs — Le 21 .Septembre en coUTi, I eollgues.qnent aux conclusions fte de Notre Dame de la Mer! du dit rapport. Ci. Mmes d'aotions de grces 1 — L'un de nos anus, qui soc; Ste Anne 5 heures c$ demie. I cupe dc questions conomiques, pense que des mesures auraient Su tre prises par qui de droit pour restreindre l'importation de certains produits. Le contin lentement est l'un les moyens pour favoriser le travail local et acheter le moins PO sioL dehors. . On dit que le Fisc haaten est tromp ta hauteur par les trafiquants d'une certaine bire qui, A tous les points de vue, nous mettent le double-blanc dans le six. Ministre Fanfan, ouvres l'œil l *-' „ .. \e\ t . vv*' • L3


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07105
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, September 15, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07105

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. R^ AMERICAINE 1358
1ELEPHONE N2242
Lf UloUuV u .ml' |Ur !*> diu-
cres. | u |< uae iomiuf qui se seai
qurlquuB ne se Miboidouiifia ja-
maisa luviuiitD Seuls les arri Viatel
,' hvcni |it!(lre du te n|is au\ rela-
litus moudaiiics.
J, PAVOTS
26meANNEEN-7 773
PORr-AU-i*H|NCE (HATI)
JEUDI 15 SEPTEMBRE 1932
Ce qui nous a valu le nou-
veau trait
o
Moralits tirer
va
fcprfl que fui vot le Irail lacle qui en rsultait aux ter-
de 1915 et que se posa, de- mes, par endroits nettement
vaut la conscience hatienne, limiialils, du trait de 1915.
Nous ne sommes ainsi pas
loin del vriten expliquant
la situation dans laquelle nous
vivons depuis 1915 par la con-
voitise trangre jointe
notre manque intrieur d'or-
ganisation. Aujourd'hui que, \
'avant (
la question des causes et des
responsabilits, notre publi-
cisme fut peu prs unanime
accuser les deux facteurs
principaux suivants: 1) l'im-
prialisme amricain et le pro-
jet, depuis longtemps admis
dans les sphres officielles des
Etats-Unis, d'tablir sur Hati
ElaL
l'influence politique de ce
pays; 2) notre tat intrieur
d'anarchie, au point de vue
politique: et d'irrgularits,
au point de vue administratif
gnral.
En ralit, nos irrgularits
et nos dsordres Intrieurs ne
regardant que nous mmes, il
n'y a retenir, pour le gou-
vernement amricain, que le
premier mobile. Mais nous
devons convenir que celui
d'ordre intrieur, c'est -dire
nos troubles politiques et nos
ingularits administratives
ont singulirement encoura-
g et fortifi les entreprises
de l'imprialisme amricain.
Si bien que, dans l'applica-
tion, l'action de chacun des
fonctionnaires amricains du
trait, a pu se trouver largie
bien au-del des termes et
mme de l'esprit de celui-ci.
C'est ainsi que le Receveur
gnral des douanes s'est trou-
v charg du service gnral
des dpenses; qu'un office
des contributions, ayant t
cr, automatiquement, il fut
plac sous sa direction; que
[ingnieur en chef des tra-
vaux publics a peu peu
aprs seize annes et dev
l'chance prochaine, dans
quatre ans, du trait de 1915, !
nous sommes appels ta-'
blir un nouvel ordre de cho*
ses, nous devons ne pas per-
dre de vue toutes ces consi-
drations, si nous voulons,
pour nous guider, nous ap-
puyer sur des directives sures.
Sous les apparences d'une
liquidation de l'ancien trait,
quervle, en effet, le trait
nouveau que le gouverne-
ment amricain vient de n
gocier avec le ntre? D'une
part, il rvle que l'impria-
lisme amricain a conserv
noire gard les mmes dis-
positions qu'avant l'Jl, puis
qu'il sufft de lire le texte du
trait pour voir comment
isont rauliiplies, comme
plaisir, les occasions d'inter-
venir dans les moindres roua-
ges de notre organisation fi-
nancire et administrative. Il
rvle d'autre part, que, en
dpit de ces seize annes de
tutelle, celte organisation et
nos faons de nous compor-
ter dans son fonctionnement,
[ sont demeures rprhensU
bls, en juger par les re-
commandations
[Tirage de la iere classe les 9 ei 10 noMrc. BD
flTCDIKT COLONIALE DANOISE
LU I Ci 1% 15m an cinq classes
L'Etal Danois garanti! le montani total des lois.
21 175 lots, plus 8 primes M-ront tin'** sur Miih-iiient 50 000
billet*. Presque la moiti, des billets gagne donc infaillible-
ment au cours de 5 tirages. Chaque mois un tirage.
Le plus gros lot s j cas le plus heureux est de
720903 boiser
=envlron200000 amricains
Lots principaux et primes :
CCtNRONES DANOISES DOLLARS
i
:>2i000=env. 90(1011
80000 =
108000 =
72000 =
:>7 ooo =
:;oooo
."0000
20000
III000
COURONNES DANOISES DOLLARS
:;o,oo =env. r.ooo
4.1200 =
.10000 =
28000 =
21000 =
12000
10000
8000
0000
et des milliers d'autrss lots considrables
Paiement Immdiat des lots en argent comp-
tant, sans aucune dduction"
Les lots sont calculs sur la hase le l'or. Paiement de* lots
au cours du jour.
Les hillets originaux cotent pour chaque classe, frais de
port, liste des numros gagnants et tous autres frais compris:
1/4
1/2
1 l
billet
7. 14. 28. Cour. dan.
ou 2. 4. 8. Dollars amricains.
Attendu que le tirage de la 2me classe s'effectuera dj le
10 et 12 dcembre, et en COHaidration du voyage bien long
des lettres, il se recommande de remettre la fois les mises
pour la 1re et 2me classe, c'est dire pour:
1/4 1/2 1/1
pour:
billet
4.- 8.- 16... Dollars amricains
Le paiement peut tre effectu en billets de banque ou vh.
que sur New-York par lettre recommande.
L'envoi des billets originaux ainsi que du programme offi.
ciel a lieu aussitt aprs rception du paiement dirttt*-
ment par le soussign bureau d'expdition autoris,
A. Bjorch
Bote 86 Copenhague K 169 Danemark.
il y a
Vingt-cinq ans
Le Matin, /."> Septembre tMfl
A BIZ0TONLESBAIN3
Au dire de ceux qui ont as-
sistc aux rptitions pour le
concert que donne l'artiste
lionne/il lii:oton-les*Bains
le 22 dans l'aprs-midi, cette
fte vraiment va tre quelque
chose de grandiose, /.<'/ //
doit donc fins, perdre la bonne
ocras/on de passer quelques
agraables moments dans ce
superbe tablissement qui sera
ce jour richement dcor-
Les cartes sont d'une (/our-
di' pour grande personne et
cinquante centimes pour en-
fant.
On en trouve l'tablis-,,-
ment mme et au bureau du
Nouvelliste.
Les personnes qui prendront
le train de ,'i heures arrilH ront
temps pour lu Jet.
ACCESSOIRES POUR AUTOS
Nous vendons des pices
neuves et de deuxime main
pour toutes sortes d'automo-
biles; s'adresser
KNKEIVS GARAGE
Hue l'ave
lMione: 2318 et 2231.
s pre m poires
contenues dans le Protocole
B du trait au sujet des mo-
,. ;, ...... i(lir des d'aprs lesquels nous de-
i,lllM "" "l"1 ! vous faire les recettes et les
dpenses de l'Etat.
les services relevant du d
parlement de ce nom : tl -
graphes, tlphones, service
hydraulique; qu'un Service
technique de l'agriculture et
de renseignement profession-
nel a t organis, plac sous
l'administration amricaine,
empitant, aux derniers mo-
ments, sur les services de
l'instruction publique dans
leur partie primaire. En d-
finitive, bien peu de services
publics ont chapp l'aetion
amricaine; or, il faut com-
parer, pour se rendre compte
de celte extension, le spec-
Mme dfaut de ce nou-
veau trait, de telles indica-
tions ne doivent pas tre per
dues pour nous, et aprs que
nous avons exprim dans ce
journal notre sentiment l'-
gard du trait, nous devons
dire quelles obligations r-
sultent pour nous de son re-
jet, en considration aussi
bien de notre situation vis
vis des Etats-Unis que des
conditions de l'administration
nationale des afiairesdu Pays.
(A suivre).
c, et, aussi, disons-le trm- finit par la disposition sui-
chement, pour donner au vante, susceptible de bien
gouvernementdes Ktats-Unis, taire rflchir les gouvernants
si intress ce Chemin de et les lgislateurs actuels,
ter, une nouvelle preuve de Aht. 22 Si la Cie du
sa bonne volout, que le Chemin de fer vient mon-
Gouvernement accepta d'ta- que'- aux stipulations de celle
blir avec la Compagnie l'ac- convention, le (iouvcr-ic-
cord du 27 septembre 1923, ment pourra considrer
dit cPlftO de rorganisation i. comme caducs tous les contrats
Ce plan est actuellement existants et les biens da la
d'une importance capitale Cie du Chomin de fer revien-
dans le dbat, parce que, dans dront de plein droit au Gou-
l'esprit des parties,on n'a vernement, librj de toutes
qu' en lire le texte pour s'en charges.m
convaincre, il constituait On voit l'importance de la
un accord qui devait tre le Convention de 1923 et com-
dernier sur cette pineuse bien les gouvernants actuels
question du Chemin de 1er ont pour devoir de se rendre
Ylc-1) inali ; et que, surtout, compte, avant tout vote no"-
le projei de contrat actuel ne veau, de ce que la Cie a fait
saurait tre examin saine- de l'acte de 1923.
ment sans tre rapproch de
l'accord de 1923 dont il ue
peut tre que le prolonge-
ment, le plau de 1923 l'ayant ;
anmn.ee et atteudu dans les'
termes suivants, sur lesquels
nous attirons l'attention, des
snateurs et dputs de l'ac-
tuelle lgislature:
( A suivre).
La ncuvainc a commenc hier
l'Eglise .sus-dite ."> heures du
matin.
Mardi, la Commission lor
tne pour statuer sur la Trait
Lger-Munro, a conclu l'una-
nimit son rejet,- soulignant
que cet instrument diplomati-
que est une atteinte, porte
' "... voit'que, pendant qne Mon-
sieur, au garage, lve des pan-
nes, et rpare des moteurs.
Madame, au logis,'.s'en donne S
cur joie. Pas mme an logis,
car le galant ne descend jamais
d'anto. Il arrte sa vo lure dans
l'ombre, un peu en de de h
maison, el Madame, aytnl lai'
tourner le phonographe pour
occuper les entant?, se glisse
dans la nuit ver l'amoureux
impatient. Il n'y a pas dire.on
sait s'amuser dans certains
quartiers.

... voit (| ion a pavois, chez
Gairaud, lundi soir, comme
dout les grandes solennits.
Renseignement! pris. Eldorado
avilit pris cet air de tte en
I honneur d'un client honnte,
venu dans la matine rgler
ss bordereaux du mois. C'tait
l'occasion o jamais d'entonner
la Marseillaise, (itiraud ne s'en
lit pas hule. Allons, enfants < e
la Ptrie, le four de gloire est
arriv.
Eldorado pavoisera ainsi i
chaque retardataire qui viendm
payer son compte ou mme
verser un -valoir.
... voit qu'on vient d'installer
an quartier du l'ont S'.traud
une galariede peinture, fles de
potes, du notaire Fournier, du
peintre Donglas BrOWQ, de
paysanne; c'est un petit coin
d'art qui ravit les yeux el l'es-
prit, et dont, au risqua de trolasar
sa modestie, nous tlicitons le
ilical artiste.l'tionSivatnliti.
. voit que l'Assemble Natio-
la Souverainet Nationale. Jna,(VS1| |;,ut en croire, l'opinion,
- On cm,, que S. Etc. ' ,)i( me,,le de la pa.rie.LeTrai-
Prsident Vincent, au cours de J i(,uidation, attirme-t-on,
ses vacances dans les monta- i f ,);ina Munro el no_
gnes de Kenakofi, recomman- rainislre des aftaires tran-
desparson mdecin, pousse- Blanchat, doit tre rejet.
ra une. pointa sur 1rs hauteurs B ^^ Ju dc |a
de lion-Coucou rcemment de- lf8,0|| dsigne pour re-
nomme Melle fontaine .
L'Inde de Mahatma Gan
tudier. Au moment o le rap>
porteur ad hoc, 1 honorable d-
dhi recommence s agiter. Le IJ .^^ entendre
Gouvernement anglais y envoie fi .
iii I ces mois :
(les troupes de. enlorl ) f m ^ une a(teinte a
-Mi; Quenbn \\ ilhams a \ ,,,,., ,es app,aa-
transfre son Office a I angle de . .-', A.,|0.Arnl nourris.
la Hue des Miracles et Grand-
Hue entre le tailleur Nicolas et
la Maison Cordasco.
La .1. (i. White Lnginee- \
ring Corporation de New-York
est en train de raliser au Me-
dissements clatrent nourris.
Bravo, dputs! Bravo. Sna
leurs I
La reprsentation nationale
s'est donc montre la hauteur
des circonstances, et nous sai-
.... isissons cne uwauuu pum -
x.que un TMto projet qui met- conna||re que la 3U Lgislature
ira en valeur 201,000 hectares I _w .. ,,iim.[npn, .a cocarde.
LE CONTRAT
DE LA
Compagnie Nationale des
Chemins de fer d'Hati
III
Art. 18, Un nouveau
contrat complet comprenant
ECHOS
-o
Les Carnets du Marchal
Gallini, notes hrves et inti-
mes sur la priode du dbut de
clauses financires, que Mon-
sieur De La Hue, Conseiller Fi-
nancier, y a t un ouvrier oc-
culte.
lies sut i.i ireiiwug uu ucuui u, ----
a Guerre viennent d tre pu-] Hatiana a revu un stock
mt blis.Cela fait beaucoup de bruit X important de beaux-films. On
les simulations du prsent plan' en France. Ce sont des nota- < prvoit que la saison ngra-
de rorqanisatio, sera pass lions saisissantes qui fixent pour ph.que de Ialdy sera lort belle
entre le Gouvernement et la l'ternit les vnements, les d-
Compagnie du Chemin de 1er. ladlanc.es des hommes, les mi-
-""I seres de la politique lranyai.se.
tV^iJlttl s'il rta- trat de 1910, la Compagnie
Laccord de 1917. u je ,e des GhemiDS de fer
blit les "W^nverne- ne put jamais arriver asu-
Compagnie et e Qo^rje- p satisfaisante la
meBteop.wot|Dg^^ de ses travaux
I nets antrieurs ^e celui ^ bien que,
ci pouvait avoir al gard a un ^ fi
r.lra,tqUn-,eo1res et financires assumes par le
que des dboires J ; Gouvernement restassent .en-
trace qui narrvaii jamais
se raliser, rt^Jjjffi! | ^Ce fut ainsi dans le donb.e
de coniurer de n?a^e""a" bal d'activer les travaux du
ficnlts. Si, hi*3gW5 Semlndlirtfcn de mettre
du Pys tant changes ^"s,. atioas mme de
c."118 ^.^.iinrev-'ioaif enfin des avantages
cains ces difficults ne^reve I ^ |e faigal|
brent pas la mme "C"u g m sacrifices, et de
elles turent /outelo.s ** 8 |m charges fiQan
eue. .maigre toutes les m i. i de rEtat sur l'tendue Id'Etat dans des cou llUons
Sl^S^^dll rseau et l'utilit du trajscrupuleuses d^UenUon. gu>l
et soumis la sanction du
Corps lgislatif.
Ce nouveau contrat, ds
sa sanction, annulera tous
engagements^ du Gouverne-
ment hatien concernant la ga-
rantie d intrts et d amollis-
sement des obligations du Che-
min f ter, et remplacera rde
plein droit tous les contrats,
cahiers.de charges et con-
ventions antrieurs passs
entre le j Gouvernement et la
Compagnie du Chemin de 1er.
// nemidevra contenir au-
cune stipulation ni aucun pri-
vilge qui ne se rapporte
strictement l'adr.iinislraa-ni
et l'exploitation du Chemin de
fer et la conduite de ses
affaires.
Et tel tait le caraclie d-
finitif et premptoire du piau
de 1923, vote par le Conseil
Il relate le mot cruel d'Aristide
Briand, taisant allusion la ma-
ladie dout il devail mourir :
Nous avons pris une vessie
pour une lanterne >.
Le Dpartement de Com-
merce a signifi la Glacire
que son trafic de crme glace
sissons cette occasion pour re-
connatre que la 31e Lgislati
porte dignement la cocarde.
Il se dit dans certains mi- f il*=nm.rii i HA.
.. / voi nue le sameni les ae-
lieux amncaue.qui trouvent le i ;; y* ', _ n-,n/-nnp/ m
V. DA s du Hnum liarvaniouri se
1 raite exagre, surtout dans ses ^"", "" Umim^m ,i.. s.x-r-iti*
cliangent en Maison de aocraie,
trop petite pour la toule des
amis. On boil, on cause, on re-
boit et quand vient enfin l'heu-
re de se sparer, il y a un petit
regret dans tous les yeux.
Trs gentil, cet hommage
hebdomadaire, nous confiait
Paul, mais, pas trs commer-
cial. Je suis accul la rsigna-
tion.
t
...a vu la rdaction du
Matin un charmant jacmlien
qui abrgeait sa visite, parce
qu'd craignait de trouver ter-
mle dpt deHhum dAlixRoy.
Un coup de tlphone le ras-
sura el quelques instants aprs,
il s'approvisionnait, tout joyeux,
de l'excellente Coule d'or,
le Khum des Mois...
plnque de 1 aldy
avec des bandes comme l'Amou-
reuse Aventure, La Villa Rose.
Ou nous annonce le dcs
survenu avant-hier matin, J-
rmie, de. Madame Joseph Cl-
i i, ne Justine Garoute. Con-
dolances. --,
On se demande quand
prendra tin l'tat de sige ? De
l'aveu mme du Gouvernement,
ordre el la tranquillit rgnent
est illicite, contraire l'esprit fW tule \ tendue du territoire,
de son contrat, au lise,- prju- k L'Italie esquisse maintenant
diciable toute une catgorie J u e politique pro-alleman.le
de petits commerants. La Gla- pqBf 'aire marcher la Fran-
ce.
Le Tabac des Usines Comme
Jl Faut est un produit slection-
n et standardis. Aussi ses Ci-
garettes sont-elles de pures d-
* lwci
cire s'est assise sur cet avis
officiel, puisque lundi et hier
elle vendait de la crme glace
tout le jour. Que. l'Autorit se
lasse respecter.
- Unu.ue nous t'annoncions, T lices,
c'est samedi 17 Septembre, que Les dputs Blizaire, La-
paiailrale 1er numro de e U guerre et Auglade, n'ayant pu
Centre, un grand hebdoma- ligner le rapport de la Commis-
daire de six pagee, sous la di- lion sur le Trait, commission
rection double de Max lludi-idont ilatonl partie, ont envoy
court el Lys Uartiguenave. (leur adhsion \r.\v crit a leurs
Le 21 .Septembre en coUTi, I eollgues.qnent aux conclusions
fte de Notre Dame de la Mer- du dit rapport.
Ci. Mmes d'aotions de grces 1 L'un de nos anus, qui soc;
Ste Anne 5 heures c$ demie. I cupe dc questions conomiques,
pense que des mesures auraient
Su tre prises par qui de droit
pour restreindre l'importation
de certains produits. Le contin
lentement est l'un les moyens
pour favoriser le travail local et
acheter le moins PO sioL de-
hors. .
_ On dit que le Fisc haaten
est tromp ta hauteur par les
trafiquants d'une certaine bire
qui, A tous les points de vue,
nous mettent le double-blanc
dans le six. Ministre Fanfan,
ouvres l'il l
*-'
.. \e\ t

. vv*'

L3


I ." U C 'l
LE MATIN 15 Septembre 1032
Rapport de la Commission
de l'Assemble Nationale
rejetant le principe
du Nouveau Trait
Chambre
des Dputs
Sance du
4 4 septembre 1932
Dix heures. L'appel nomi-
1 lait constater une maio-1
Autour du Trait
Un exemple
L aliment qui vous convient
mditer
]
1 nal
Messieurs les bnaleurs,
Messieurs les Dputs,
La Commission spciale la-
qu Ile vous avez conliii le soin
d'examiner la Convention signe
le 3 Ssplemhie 1932 entre le
Secrtaire d'Etal des Relations
Extrieures, M. Albert Blanche!,
pour le Gouvernement d'H nti
et le Ministre Plnipotentiaire
et envoy Extraordinaire 'les
ElMs-Unis d'Amrique, M. Dana
G. Munro, a l'honneur de sou-
mettre votre haute apprcia-
tion le Rapport suivant :
Constitue le 7 Septembre
courant avec, pour Prsident,
M. le Snateur Pierre Hudicourt,
et pour Rapporteur, M. le D-
put Stphen Laguerre, votre
Commission s'est runie le 1) du
mme mois 3 heures prcises
de l'aprs-midi au local du S-
nat de la Rpublique, mais r-
duite ce jour-l six Membres
par suite de l'absence des D-
puts Stphen Laguerre, Jean
Blizaira et Justin Anglade.
Ayant remplac son Rappor-
teur par M. le Dput Dumarsais
Estim et aprs avoir entendu
M. le Secrtaire d'Etat des Re-
lations Extrieures en ses expli-
cation-, renseignements et lec-
ture le documents, votre Corn
mission s'est livre un exa-
men minutieux du Trait et des
Protocoles qui l'accompagnent
pour arriver cette conviction:
Que le Trait sign le .'{ Sep-
tembre 1932 entre la Rpubli-
que d'Hati et les Etats-Unis
d'Amrique n'est, en somme,
quoique prtendant liquider la
Convention de 1915, que cette
mme Convention, mais aggra-
ve. En ellet, si l'on rapproche
les termes du nouveau Trait
1" des dclarations du Pi sident
Hoover laites dans son Message
du mois de Dcembre 1929,
adress au Congrs Amricain
2" des recommandations de la
Commission Forbes formules
fa suite du Rapport de celte
Commission au Prsident des
Etats- Unis et 3 des prescrip-
tions mmes du Plan Foi ba, on
'aperoit aisment que l'ins-
trument diplomatique sign le
8 Spiembre dernier n'est nulle-
ment conforme dans ses dispo-
sitions la pense exprime
dans les documents sus r an
ls.
l'is-
sont
son
pe-
lominission i
rangements I
e Incon d-;
Car, alors que le Pi sident
d*-s hiats-Unis lui-mme et lef
programme de la Commission
prvoyaient des an
eu \ ne de liquider de .
tiiiitiv.' en 1930 la Convention
de 11)15 et tout ce rjui en rH
s ut, le Trait de 1932 ne tend
qu' changer la dnomination
du fonctionnaire Amricain ton-
nu sous le nom de Conseiller
Financier Dins le Ttj la de
1932, ce fonctionnaire i appelle
dsormais Reprsentant
cal , mais ses pouvoir*]
plus tendus que ceux de
prdcesseur. Il est contrleur
le la perception des taxes ei im- 1
pois; il est ordonnateur des d- '
oensea publiques et il lgifre
de leon absolue sur tou'es ces
matires. Il est enfin l'organi-
sateur mme du Budget de l'E-
tat. Sa prsence et ses activits
sur le territoire d'Haiti consti-
tuent la ngation de notre Corps
Lgislatil ei de ses prrogatives
les plus essentielles.
D autre part, alors que le
Trait de 1915 prvoyait une
limitt ion.a sa dure, celui de
1932 n'en fixe aucune la sienne;
car les circonstances desquelles
dpend ici cette limitation sont
au pouvoir du Gouvernement
les Etals-Unis; elles ne se ra-
liseront que selon le vu de
cette Haute Partie Contractante.
C'est l'application de la con
dition si voluero bien con-
nue en droit priv au service
(d'un instrument diplomatique.
N'est-ce pas l l'atteinte la plus
formellement accepte par une
nation sa souverainet ? N'est-
ce pas l mconnatre le plus
manifestement le principe que
l'Assemble Nationale vient
d'inscrire au Irontispice de notre
nouvelle Constitution : La
Rpublique d'Hati est une et
indivisible, libre, souveraine et
indpendante ? N est ce pas l
dtruire de nos propres mains
cette Patrie que les Hommes de
Fer qui lurent nos anctres ont
forge dans le sang et la lueur
rouge des incendies ?
C'est pourquoi, MM. les Sna-
teurs, MM. les Dputs, l'una-
nimit de ses Membres prsents:
les Snateurs Pierre Hudicourt,
Valencourt Pasqu-i, J. R. Vil-
lehardouin Lecoute el Louis S.
Xphirin, et les Dputs Lamai-
tinire Leroy et Duinaisais Es-
time, la Commission a dcid
de rejeter purement et simple-
ment le principe mme du Tiait
soumis a son apprciation et
demande l'Assemble Natio-
nal** d'adopter les mmes con-
clusions.
Fan au Pa'ais Lgislatif, le 12
S ptembre 1932.
Le Pi sident :
(Sgn) Pierre HUDICOURT.
Le Rapporteur :
(S'gnl) Dnmarsais ESTIM.
i.t-s Membres : J.R.V.Leeonte,
V. l'asquct, Ls. S. Zphirio, R.
L. Leroy.
Las Dputs soussigns J. B-
liz ure, S. Laguerre, J. An-
g'ide, empche de prendra
paii a la discussion ou il Sep-
tembre, dclarent adhrer lu
d. ision qui a , prise par la
Co omission.
pur
dcid d'ajourner l'examen du
Iruit du 28 millet 1926.
holre collaborateur main-
lient sa conviction que Vadop
lion par l'Assemble \lc d'une
mesure de sagesse el de pr-
voyance pareille celle dont
l'Assemble Nationale de l'a-
luiniu nous a donn l exemple,
permettra au Gouvernement
actuel, anim de su bonne foi
et de son patriotisme, de dc-
ployer le nouvelles activits
pour obtenir, put l'intern
une
aux
deux
Loterie
Nationale
(Sign) J. Rlizaire, S. Laguerre,
J. Angli .
Votre cuisine,
Madame...
Comme suilc l'opinion expri
mit dans notre umro d'-
|o- vant-hier pur noire collabora-
rite de vingt-quatre membres. teUr Camille Lon, It-gard
Les lai -. ouve.it u. t >p lu nouuea Trait, il nom a
probiiiou donns a la rdac-1 remis ce malin, el nous le
lion du procs-verbal de la j publions avec plaisir, peur
sance o tut vote la Iran il ml rt de tout, le document
section intervenue entre l'Eta i J de i Assemble Nationale de
et la Compagnie [Nationale des j Panama pur lequel elle u
Chemins de ter. Au dpouide
meni de la correspondance,
f lecture est donne 1" d'une
ptition >iu citoyen Georges
Sjourn qui proteste cou
H Convention Maoro-Blan
elle t.
2 D'un message du Snat
:i (lisant rception du projet
de loi qui modifie quelques
articles du code de procdu-
re civile.
Au troisime point est re-
pris le vote des articles du
projet de loi rorganisant le
Service d'Hygine et d'Assis-
tance publi j ne. au seuil de
ces dbats, le prsident, sur
la dmande du dput Four
cund,lait donner lecture d'une
lettre qui apporte l'Assem-
ble quelques suggestions
d'un groupe de mdecins in-
dpendants.
A l'ait.4 le dput Fourcand
propose une nouvelle rdac-
tion qui fi se 5 annes la dure
du mandat et a 1250 gourdes
les appointements du Direc-
teur Gnral du Service d Hy-
gine. Aprs les interven-
tions des dputs Vincent et
Tno.cas, Fourcand renonce
sa proposition. La rdaction
du projet est adopte.
L'Assemble grefte l'art.
7 une additioa propose par
Pion, qui prvoit une i loi
spciale pour rglementer le
fonctionnement du service
d'assistance publique .
Le dpute toiwcand propos*
d'insrer entre les articles?
et S un article additionnel
qui fixe les attributions du
Service d'Hygine. Celte pro-
position qui soulve de chau-
des discussions entre ies
dputes Telson, Belizaire et
Fourcand est repo issee.
! e dput fiout dans la
cruinle dune autorit trop
absolue lu Directeur Gnral
propo te n l'art 7 une addi-
tion qui prvoit que i le
Directeur Gnral sera assiste j
d'un conseil de mdecins de
1re classe.iCette proposition
amende par Dehoux est
adopte. Les autres articles
s ml voles ni lis avec des
l modifications essentielles qui
dforment compltement le
projet prsent pur l'Excutif.
le Prsident annonce la
convocation.ee matin neul
heures, de l'Assemb'e Natio-
nale, pour la discussion des
conclusions du rapport de la
commisstonacharge d'exami-
ner la Convention. Et la
sance est leve,
1 '
i
Cairaud, l'aimable propri*
laiie le l'Eldorado, vient d'*
voir un-* ide lumineuse oui
lui permet de toucher rgu-
lirement de ses cl;cn'.s les
bordereau! du mois.
H s lai; afficher dans la mile
de tiiliud, et a Ici;: i de
l'Etablissement, uu a\is
coi, en :
l. s clients bonne! ; < t
rguliers qui passer on) payer
leurs bous de consommation,
ds le premier du mois, lou-
cheront de la Direction un
billet de la LOI'EMENATIO-
NAL.
Ceux qui paieront la date
du 2 ou du S au plus tard
recevront un coupon de la
Loterie Nationale.
l'.i ceux enfin qui, la date
du 5, nain ont pas tait hou-
neur Jeur signature, rece-
vront un acte d'iunssier.
h)t c'est depuis cet avis que,
chez (tairaad, il n'y plus de
compte en souffrance Gageons
que noa banques vont s'ins-
pirer de ce procd gnial, j
oo -
di \ire de sa chancellerie
solution plus conforme
intrts communs des
l'illJS.

L'Assemble Nationale
de Panama dan sa
session d'hier a ap
prouv la rsolution
suivante:
L'ASSEMBLEE NATIONALE
DE PANAMA
( onsidrant;
Qu le mil le 15 dcem-
bre 192*1 le l'rait sign par
les Pli p ; itiaires de la
Rpublique de Panama et des
Etats-Unis d'Amrique est
soumis a la considration de
l'Assemble Nationale.
Que la \o omission de
l'Assemble.- Nationale, le
tude de laquelle le Trait a
t soumis, n'a pas encore
prsent .son rapp "Mes ques-
tions qui dcoulent de ce
irait tant
et complexes.
Que le Snat des Etats-Unis
n'a as encore examin le dit
pacte et que la clture de la
session actuelle est prochaine.
Que quelques-unes des sti
I uiatious du Traite ont pro
duit une protonde rpercus
sion dans l'me du peuple
panamen et le maintient
dans nue atteate anxieuse ; et
Q ril est hautement conve-
nable pour les intrts de 'a
sans doute graves
Oo a dit que, pour obtenir
de la Chambre le vote qui ;i
r |1 lafl tire de la P.tJ S., les
mai Bgers de celte dernire
i r,l enivr et noy les dputi -,
dans des pots de vin. Rieu
de plus tau ^ .. - son>
iinsi v,; r*s |o ,- qUe
.Vu; .sic u i Bliiol i il, cet I
. ivant la sance de )
nui ci e fi dernier, il g envoy '
A la majorit de la Cham- j
bre Basse une respec- *
table marmite de !;i faantigue
drs Lsinesde Saint-Marc $t de
i'ort au-Prince.
Ce pr eut a t irrsistible.
Cela u conoit.
Bec Fin.
REV'tUS AMERICAINES
aboi Revues
Magasines Am< sa, En
vente A
K .E
Rue T.
PhoueUlibS et 2234.
Propos
humides
La Commission dsigne pour exa- '.
rainer le nouveau trait aitdeLi-1
quidation, soumis ; l'Assemble N;i- .
llonale, a lu hier sou rapport, qui
conclut au rejet de l'Accord. C'est
une atteint porte la dignit natio-
"' s'esl w i le dput Estim,
avec com iction.
Les Usines Sarlbeont, l'issue de
cette ' ance rconfortante) rail par
venir chaque dput et snateur un
petit lui de Hlll'M SARTHE
CHETDOR, en signe
Rpublique le mainlieu des
plus cordiales relations avec
les Etais-Unis d'Amrique et
que pour cela il est nces-
saire que ses relatious soient
rgles de telle faon qu'
l'avenir il ne puisse surgir
au une sorte de divergences,
DECIDE:
De suspendre l'examen du
Trait sign Washington le
28 juillet 1926 par les Plni-
potentiaires de la Rpublique
de Panama et des Etals-Unis
d Amrique jusqu' ce que le
Pouvoir Excutif puisse avoir
l'opportunit de ug ) ier une
nouvelle fois .ifin de trouver
une solution qui satisfasse les
aspirations de la Nation :
i'rsent la cons,dration
de l'Assemble Nationale par
Dputes soussigns.
( iiauce du 20 janvier 1927)
(Sign ) Le Prsident de
i< rfible :
HEcTuR CONTE R
Le Mcrel i
Anton ..DS
Elc, Etc.
CA-
d'admiration,
DEPARTEMENT DO COMMERCE
A vendre
Un mobilier
I
comprenant :
un salon en osier ; une salie
raauger ; uu lit deux
Avis trs important
Jusqu'au succs de nos d-
'. mari lies auprs du Gouver-
nement Frauais tendant -
1 ubol.hon de la taxe ap-'
gnifique coii I fcb,e a.u cer,iiicat de """ i
leuse; !aces;un jeude va L U:}" .exP^eurs de
selle en porcelaine un scr- ieii?SUS pe,ne de ?oir leurs
vice de verrerie, cuiin^*ltll^?^*?*? au l!"
lrigidaire lectrics. L Sj '^ re leurS
tout en excellente condition h m dlt Cfrtificat
s,',,! |. 31' imjnl legahse par le Con-
E.H.SALZMAN {*%* ^ *
tembre 1U32.
Le tramage de la Sant
... des plaisirs. ,
Voici le plus rcent bo-
ni ge K ait qui est -\ bon
pour lous les membres
de votre famille!
11 s'appelle Velveeta el
possde plusieurs nuu-
veaux avant&ge Parl-Ji-
lemenl dig st ble ... de
nouvelles qualits sani-
tares.. nr.e saveur hau
ttment dlicieuse.
Vous le servez seul, en
inaChet, tendu sur du
pain ou des biscuits ou
dans n'importe quel plat
cusin ncessitant Uu
fromage.Les entants sur-
tout en sont passionn!
Le Velveeta est livr
soigneusiiueui envelop-
p pour pivenir l'im-
puret (^i\ toucher. Il est
laii par Kratt, qui fait
aussi es autres produns
dlicieux : Suis.se, Pi-
mento, et lromage Am-
ricain. Dites tout )usle
Kraft votre picier.
P.UJLhY SUES C0RP0H\TI0.\
Disliihuleiir
Porl-aii-riui-e Hati.
Bpital Gnral Hatien
Accidents
10 septembre 1932
Franc usHogart, u Bretagne.
B'essuie tranchante de l'oreille
gauche.
Tavera Consuelo, 28 ans, rue
.h. Jinvier. Blessais coalus
du trou!.
D.mesvar L^guerrr, ,'}!) as.
Bel-Air. Blessure conl m di la
temp-, ontusmo an g >no i droit.
Prangli Sans^Souci 26 an,
portail St-Joseph. Contusion des
genoux droii ei gauche.
Vron;que Jean, 1S ans, P-
fion-Ville. Blessure contuse de
la mallo'e inter.
Enoise Eoeiik, 3 uns, qua -
lierSt-Antoioe.Blessure co.dusc
du front.
Stnio Malval, 28 a: s, Croix
des Bmqnets. Blessure contuse
de la jambs g.iuche.
Raoul Malebranche, 15 ans
Bellevue. Blessure contuse 5e
espace interdigitale.
Auguste PaiJ|, 35 ans, Bais-
Verna. BU.,sure contuse du ma-
jeur de la main dro 'e.
Antoine Rigaud, 26 .-ms, rue
des Csais. Contusions mulli
pies.
Paul J?anly,4 anvotlle Car-
meleao. Piqre seplique de la
plante du pie i droit.
Adonis Stever, 22 an^, rue
St Joseph. Biure 1er degr
lavant bra- droit.
Ahx.na Valus, 2.3 ans. La
iiline Blessure co n use r'-ion
du dont. B
Hfmel D.rbguenave, 4 ans.
I i Schultz, Blesser* contuse
du Iront.
Rmlus Rmy, 40 ans, Lai ne
ti i suie conl use.
Charles Prudent, 14 ans,
Grand R,,. Blessure ranch ni
face pcs..Kure jarul gauche.
KRAFffCHEESE
j Mme Maurice Dbrosse. 27
! ans, avenue Magloire Ambroise.
Luxation du poignet droit.
12 Septembre 1932
Ernest Cou; inges, 5 ansPorl-
au Prince. Blessure coniuse.
Georgetle" Cadet, Port au-
Prince. Corps tranger de l'o-
reille.
Charles Mew^, 9 ans, Porl-au.
Princi .Blessure contuse du cuir
chevelu, coaiusion de la base
anlro-latrde droite du lliorax.
Analhalie Divid, I'ort aa-
Prince. Contusion de l'uvanl-
bras d la main gauche, roa-
lusion de la vulve, de la lgion
hypogisfique.
Bnur.
Comment vos dens
sont-elles c'evanues
si bei.'es? Eif.s ap-
pellent le baiser!

.Si vos dents ont l'air ngliges
et al vitre haleine est mau-
vaise, gardez-vous de sourire.
Adoptez de suite la seule
ode sclentlflqu'j pour
rendre 1?S(J - bi un Un centlmi tre de
KOLYNCS sur une brosse
':: loi : par J< 'i .
KOLYNOB supprime le
taches, raCralchli la bouche,
i.iie l'haleine.
mwms
Antiseptique
Le p!us conomique des dentifrice^
un cenirntre suffit i
i
Cin-latdu
CE som
Mathias Sandorf
avec Romuald Jouh el Jean TouJout.
ET
Impria
Entre n 5U; Balcon : I.ijo.
DKMAIN SOIR
Le beau film :
La Maison du Maltais
vec Svlvio de Pedr-Jli
batree 0,50 ; Balcon : 1,00


LE MATIV -1
PAG h: 3
Rhum Barbaucouri
maim mb i .
Dont la renomme est universelle a garde s- premire place
Demandi toul :
IARBANCOURT
Dpt : Rue des Csars.

aaaBjBBBBBaal m*
\-
:.

RI*
1?
- ..
I
Constitue en 1898, la Socit Gooi-
year a vu natre l'Industrie automotive.
Celte longue exprience permet cette'
vaste organisation d'offrir aux propri-
taires d'autos et de camions des pneus
suprieurs en qualit et en dure tous
ceux qui se vendent actuellement en
Hati.
LES PNEUS CO00YEAR HEAVY OUT SONT FABRIOUS AVEC UNE FICELLE SPECULE
SOUS LE Nul DE SUPERTWISTE DONT L'ELAST.IT El LA RSISTANCE SONT PLUS
S DE 30 POUR 100 HUE CELLE EMPLOYE PAR LES AUTRES FABRICANTS 0E PNEUS'
I A S
. LE NETTOYAI E ANTISEP-
TIQUE DU LIFEBUOY.



m
:mt
UFEBUOY
s iVON Dr. i SA S i ,.
ii ' l.i' BAINS
iHR & i lUHIN, P. |) Btrjb
Rae Houx et d i I rNau-Princ
SAPIT JEUNESSE
Pacilsmont e| discrtement par le
GLANDOPHILE
des Lab. CRMOS PARIS
Notice Gratuite ii Vente
F. SJOURNE w. BTJCH, Porl-aa-PHnee
et autres : -

:* d'apptit
1474
Le manque d'appel .

'. '1 tl
I

A La Socit Haitienne d'Automobiles,seul re-
prsentant de la Goodyear en Hati.vous trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur de cette fameuse marque des prix dfiant
toute concurrence.
Socit Hatienne d'Automobiles.
IL GENTIL. BOGAT ET CIE-

'..ntde
se. La
,
. s -..rf*
i
par l
et les
' et
\l.
'des piqre*
. l'ac
lion fera | bienfait* .
"
Dans toutes les Phari
A Porta:. i

COIOHBM H C-
SGNE COLOMBIENNE )
: \ 2
: r i Bogota \*.iv.
106. venant din i U ? ni .Ne York a ici le 20 cri..
en route le jour p i r
i ts < olorribieDa, Cris-
io ('./., k " Ion et New-
York.
l.e m te ; ce navire
v\o ; poste est la
lion <; ents dans
nos ingle des
i Q ii i M i.
(lion (' is- vis sia Douane)

ir [ai i: iqne i
103 vt I New Voi k
'..' i c >' i mt,
n i oute le m< pour
i I.
Le vapeur Bol Y .v.,
101 partii Ni w Yoi k le
21 \, direeti mt ni pour
i il est
1 27 septembn 'hain
pi i !. poi ls CO-
IS, Cl I, Canal
Zone. K mi i i NeW*Yoi k.
P rt au-Prince, le 12 Sept.
1932.
William E. BL1 .
Agent.
B umur
88-9'.. ,1 St'bastopol
PARIS #
vendant
tE HIE!i.LE0R llARCHt DU mOHOE
h-Jdj.is dus ppemirBS fflarauas
j bi MfllMI de prarciri iraiciisur
UNE SEULE QUALIT :
.A MEILLEURE .,
*ayon Spcial
POUR LES COLONIES
OROGUliRIK. HERBORISTER!'
SPCIALITS
Franaises et Etrangres
SELS DR QUININE PURS
roua produit M /Licous,
m, comprimes, cachets
ota BTPooBuaoun
P'.NH^QES, CEINTURES
'A3 A VARICES
\PPAKEILS HYGINIQUES
pour tous usages
Appareils Orthopdiques
Seringues hypodermiques
Pharmacie de Poche, de Voyage
Coffres Pharmaceutiques
oour Usines. Communes, aie
Projets de Factures
et tous renseignements
sur demande adresse
| Pharmacie CANONNE
49, Rue Raumur
88-90, Boulevard Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
m in France ui l'Etranger
.
D CAMILLE LHRISSON
E. 1 100, Bois Verna,
Tlphone : 3201
LAITERIE BAILEY !
Livraison propre, hyginique.en bouteilles her unique-
ment cachetes, I abri de toute falsification.
Transport tait en rtrgrateurs roues.
N 1313, G and'Roe, Port au Prii.ce.
r -
CHETEZ QUE LE

;
Briques La Baudrij Briques
JUSQU'A NOUVEL ORDRE, NOUS AVONS BAISS NOS PRIX POUR
CROSSES BRIQUES A OR 0
PETITES BRIQUES A tl 8
EX DEPOT liC DONALD, PAR QUANTITE DE 5000 00 PLUS.
manufacture rie Briques
"LA E UDP.V" S A.
aux de Gorge
Double
Traitement
La double action
de Vicks (Inhl
l et absorbe) les
soulage vivement.
Vie
VAk<
o Rue
Pour Tout Refroidissement
Meilleur el meilleur mar-
ch que l'article import.
En venle au dpt de la
Distillerie de l'Aigle, prs la
Banque I\atwnale, et chez
SIMON VIEUX PRIX DE DTAIL GOES 2,25 LA BOUT
CH.PICOULET 1.25 LA DEMIE
BAZAR NATIONAL PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GROS
Si vous voulez boire de
l'eau trs pure, et glace en
mme temps, achetez chez
Flix Ghriez
; RUE COURBE
Un Filtre anglais
Brownlow, 3 gallons
Ayant un comp i liment i. i
rieur pour la Glace et tout a
(ait spar de l'eau iiitrc.
Prix : 12 dollars.
Il y a aussi des iiitre^ qui
d ont paa cette chan lue ^
g'ucc et alors au prix de iO
doliui ..
rliiiui
*>
o
ALIX ROY
0 o i>es de succs.
THE ROYAL Ml
UNES L10 l
LesteamT i Gabcon >. ve-
Pn.intde Londres via Km
ton, sera ici vers le 21 cou-
rant, en route pour l't
prenant fret et passagers.
The Rouul Mail Lines LUI.
I. J. BIGK)
Agent gn nvJ
Grande Baisse
l.i NSI \
Avise les consommateurs de son LA17
\quil a rduit ses prix comme suit :
'AIT CONDENS SUCRE CAISSE OE 48.14 OZ OR 0,25 DTAIL OR 0,14 CENTIMES
LAIT CONDENS SUCR Ut 240,3 9.10 DTAIL 0,04
LAIT VAPOR DE 43,16 5.00 DTAIL 0.11
LAIT VAPOR DE 96.8 ,40 DTAIL 0.07
le UI1 CON E, E\ en TOUDRE HSBEhSEN M l
,, , i,,,'. p t li g mfcliriny
. lenvnei :tnx bbfl el aux maladeff.il eil i D enl pour les Crme*
glaces -t chandes, et les* desterla de tin ea
En venle AU iON MARCH-
El dans lavis les bonnes Epiceries lanl
a Port-au-Prince aue dues loules les
villes de la Frovincc.
m-f.


Jeudi
15 Septembre 1932
Le ialti
. 4 PAGES
26euc AfoNLL JJ ?ijJ
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Panama Railroad Steamship Line,
Agents aux principaux ports d'Europe,

G.W. Sheldom A Co.JUc!.
17, James Stieet,
LiVERl'OOL, hNGI.ANl). *
England |
Ltd..
Mory & CompaDy,
Atlantic Freighting tlorp.Div.
155, Boulevard de Stiasbourg,
Havre, France.
Mory & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
:{, Rue St Viucent de Paul.
Paris, France.
Ilernu Peron & Slockwell,
Boite Postale: 78,
Havre, France.
:,. w.shf.loon &e
Fen'on House,
112/113'Feochurch Street,
LondoL^'E. C. !i, Kngand.
France.
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp, Div.
74, Quai des Charlions,
Bordeaux, |France.
Mory '&! Company,
Atlaniic Feighting Corp. Div.
7, Bue de la Rpublique,
^Marseille, Fiance.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
Germany
Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp.
Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg, 5G, Bremeu, Ger.
Holland
AVIS IMPORTANT
Pour tout ce qui se rapporte
u\ Mttair s ie I r\b "qn
Hat noe de MonlqurtiCh ir:
lier Malle branche et Co, nos
ilmabits cli*nts sont i.ries
de voir ou Mr A. Mallebran-
h ou Mr Pli. Charlier, la
Socit Hatienne dAutomo-
hiles (ancien IocjI de la West
Indies Trading Co ) o ils se
tiennent leur disposition
tous les jours.
Tlphonez au No 2680 ou
au Nu 2115
Ciiari.teh-Malleiiuanciii-: & C"
Lisez ceci :
Famille hatienne, habitant
Peu de Chose, avenue N, mai-
son confortable, reoit des'pen-
sionnaires des conditions a-
vantageuses. Four tous rensei-
gnements, s'adresser au bureau
du journal.
Lykes Brothers SS C Inc
Texa Hait* Santo-Uomtngo- Porto RiCo
l.e seul vt-rvice hebdomadaire et rgulier passagers et
trt entre les porls du Golte du Texas directement avec
Por an-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de ' LYKE
INE.
Les prochaines arrives a Port-au Prince sont*
Steamer Margaret Lykes 15 sept. 1932
Steamer Almeria Lykes 23 septembre 1932
Steamer Genevive Lykesi 30 setembre 1932
Meamer Rulh Lykes 7 octobre 1932
rJureau: Rue du Magasin de l'fcltai. Boite Postale B
Atlantic Fieighiing Corp.
Antwerp Division,
C/O Steinmann & Company,
P. O. Box. 1069, Rotterdam, Holland.
Belgium
Atlantic Freighting Corp.,
C/O Steinmann and Co
4, Quai Jordaens,
ntw erp, Belgium.
Atlantic Freighting Corp.
Koningin Emmaplein 3.,
Rotterdam, Holland.
Denmark
E.A. Bendix and Compan),
Copenhagen, Denmark.
Sauvez \
vos livres
I Sauvez vos livres et con
lections en mauvais tat cl
Mes confiant a a relieur cons
ciencieux, honnte et habile
, Etienne Camille, Rue Bonne
j roi .
AVIS AU COMMERCE
La Panama Railroad Slea mship Line a l'avantage d'an
noncer les dparts suivants de New York pour port au price
Haiti, directement chaque mardi. Tous les steamers sont
pourvus de chambre tricori'mue
Dparts de hew \ork. Arrivages Port au-frince.
S'eamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 1932
Steamer "Gristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura" le 20* sept. le 26 sept. 1932
Steamer "Aucon" le 27 septembre le 1er cet. 1932
Panama Railroad Stearapship Line
JasH. CVANREED
Agent Gnral
A. Ceresa & Company.
Via Bancbi 3,
Genoa, Italy.
Spaln.
Mr T. Mai.1.01. Bosch.
Atlantic Freighting Corp., Div.
Faseo Colon, 17,
Banelona, Spain.
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div..
Skeppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Fettersson and Hoimstrom,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gothenburg, Sweden.
Italy
Mr Altredo Amoretti,
'Atlantic Freighting f orp-Div.
Pia/.za Del Ferro N. 3 5,
Genoa, Italy.
Norway,
l.auritz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp. Div.
Aalesund, Noiway.
Sweden
Sven Jansson & Companv.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoeping, Sweden.
Simon dstron A/B.,
Atlantic Freighting Corp Div ,
Malmo, Sweden.
1
Bernhard Bergh & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Ilalsingborg, Sweden.
LE FAIT EST INCONTESTABLE!
Rhum Saillie
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs.
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPABEZ!
VIENNENT D'ARRIVER:
Le Pastilles de
menthe du Dr Hillers.
Dlicieuses, rafrachissante!, sti-
mulantes, parfument la bouche.
lui vente chez Gaston II. Martin.
au Bazar National et chez Alphonse
Dsir & C".
DEW DROP 1
RUE duMaGASIN oe L'ETAT
Coquet tablissement si-
tu tout prs de la Banque
Nale et dirig par Mme Maria
BEUTET.
ATOURS I
Allez chez Harbanrourt, la
rue des Csars, o vous trouve-
rez un excellent cocktail sec et
demi-sec dont vous ne pourrez
plus vous passer.
HOTEL KARAM
bneconlorlable suceursa-
1 te de Palace Hoiel, Kensr
koff
Pour la saison dt, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
KenskofJ, o vous seiez
servi souhait. Excellentes
[conditions.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
car la GENERAL est une des pius puissantes et des plus vastes organisation
de ce geurt. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le
monde ,
ses Folices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionnes par la ouqto
Ses polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommage
caus autrui dans se personne ou dans ses biens.
Ses Folices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sout valables dans l'univers entier. Tous les voya*
gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accident;
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'tant que de 1/2 f0 soit 20 dollars C *
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOCSACENTS
Voulez-vous
Russir dans vos tudes uo
ture russir vos enfants.grce
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une protession aprs (i 8
mois d'tudes srieuses (St
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit)
Songez que l'Institut IIP
PENIIAUER se recommande
et s'impose votre attention
Sut les brillants rsultats d-
1 obtenus.
153/Hue Lamarre.
Tlphone 2891.
Agent Gnral pour Haiti.
Fort au-Pnnce. 1G. GIl.'*
JEAN BLAVrt Vri'
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon jnge-
ment, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avance
Eldorado
A partir du 16 septembre
1932, la Maison ne vendra
qu'au comptant ou cash, ne
devant elle-mme s'approvi-
sionner qu'avec du cash.
Tout client n'ayant pas
son compte jour est pri de
ne pas l'augmenter.
La Direction,
F. GAIBAUD
Assurei-vous contre accident
! la General Accident Fi r &
Life Assurance Corporation Li-
rai d. Vve F. BerminjjhaH
N'OUBLIEZ PAS OE FIE ON PETIT T
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1.600 pieds d'altitude. L'tablissement le pfns frais des tt
virons de Port an -Frince.
Seulement 15 minutes d'auto sur une excellenteroo'e
| asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du parti
w |*,n,rnA Boissons de toutes espces.
^ JLife Assurance corporation ui-
hpVP A l-t nf^OOm/1 Imied.- Vve F. Berminha ^rangements particuliers ponr les pensions de jor
MJICIC LL ICI f)i CooKUlm I Agent-Gnral |>oui baiti, Semaine ou de mois,
l~
*.
>*
.-


""?.!
& $fi-*m+m>> *******"*'**" AwflJC


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM