<%BANNER%>







PAGE 1

lAft 2 LE MATIN 12 Septembre V Fabrication des Saindoux A M. OSWLD BHANOT La fabrication des Saindoux est possible chez nous qu'en OIMII.. nt ;uix m, un.: %  uniture plus 1er ulen'e qui p-ime lia d'obtenir, assez lac emeil une courbe de graisse de 8 S t: ntimtres d'paisseur. A cette nourriture il laul anssi de.* • oint hyginiques, les rnrar-s qu'on se donne pour avoir une !:oure sant. Les tiuits qui lorment ia nourriture des poics donnent une graisse ambre et prtsque translucide sans consistance et inapte obtenir le lard blanc, tel me, agrable l'œil. Pour obtenir le Saindoux, le procd le plus ancien consiste mettre en tusion, dans une chaudire leu nu, des gras de porc soit par extraction ou par pression. On entend par gras tous les produits adipeux des animaux, notamment ceux du porc et du bœul; la tonte de ce dernier donne du suit. Le Saindoux pur doit rsulter de ia tonte des gras de porc sans pression, le produit obtenu par pression se nomme graisse pure de porc . honte au Saindoux ( chaudire vapeur ).— Aujourd'hui on traite le Saindoux par la valeur dans une chaudire dou )le lond recevant de la vapeur. I existe deux sortes de chaudires vapeur pour la lonte des Saindoux; l'une est sans couvercle, munie d'un robinet de dcharge sa base et l'autre est couveicle, munie d'un manomtre, d'une soupape d'chapFeroents et d'un purgeur pour vacuation des bues. Lorsque les crions ( rsidus filandreux qui sont dans la graisse ) commencent tre rissols et prennent une teinte ambre, on retire le jus et, dans quelques minutes, les crions sont secs et passs la presse. Le premier jus est le Saindoux pur* la presse doit tre vendue plus chre comme graisse pure porc. Quant aux cretons ils sont vendus pour la nourriture des chiens. Ils sont aussi employs pour la confection des boudins de sang. Blanchiment des Saindoux. — Les gras tondre sont blanchis au carbonate puis lavs plusieurs eaux. Le procd le plus moderne ettis usit consiste verser le Saindoux, dont toutes traces d'humidit auront disparu, dans une chaudire munie d'un agitateur. On y a|oute de la terre loulon et pendant 15 20 roinuies on fait tonclionner l'appareil. Le tout est vers dans un fi 1 'r--presse; reveis dans le mme filtre, la terre loulon nbsiiue les mailles de la toile lil'ie et le Saindoux sort ab*o< Jument clair et pur. Apisuu refroidissement sulli saut, qui s'obtient en faisant tomber le saindoux sur des tubes rlrigranls, puis mis en seai.x destins l'expdilion et qei vn,,t envoys au trigot ilique. Oliinc ou huile de saindoux. Le saindoux se compose (te deux principes bien ditVrenfs • la partie liquide ou oline et la parti solide ou starine. Pour obtenir l'oline on l'hmle de saindoux, on porte la cuisson de ce dernier aprs qu'il 4 t bien purifi une temprature de 140 r>0",ce qui facilite a division des deux principes Le tout est envoy In talle de grei.age a une lemprnture de 30 degrs cent grades. Apis deux ou trois pars 1., sparation de l'oline H de la starine se tait naturellement, la premire reste l'tat d'hnile liquide et la seconde se solidifie. La Margarine O'i utile les suils de | )(eu | frais, qui sont soumis la chaleur puis passs la presse hydraulique froid. Le liquide qui en esl extrait est huileux et d'une feinte jauntre, c'est ce qu'on appelle l'oline ; il est I ss a la baratte pour le rendre concret, puis mis en pain jour la vente, le rsidu ou stirine est utilis pour labriquer les bougies. Pour le conserver assez longtemps, il est mlang avec une huile vgtale. Tous ces produits font une concurrence di'Tfp a a beurre el au paindoux;aux consommateurs de savoir les distinguer, car avec le temps elle dtruit l'estomac le plus solide. H. Dupuis-NOUILl E. I En dompte l'Insomnie Des nuits sans repos, un sommeil agit—suivis de jours ennuyeux et lourds—viennent souvent d'une constipation insouponne. Combattez cet tat dsagrable en buvant du ENO'S "Fruit Sait" une fois ou deux par jour. Votre sommeil sera profond. Vous serez frais et dispos au lever. Achetez une bouteille d'ENO aujourd'hui. %  La Restauration des ruines du Palais de Sans-Souci I Nous avons notre dernier dj dit numro dans que Propos sur l'invitation et en compagnie de notre ami l'honorable Prfet du Nord, M* Marceau Lecorps, nous nous sommes rendus en auto, mercredi dernier, vers les 10 heures du matin.au Palais de Sans-Souci Milot, pour y constater les ravaux en cours de la restauration de ce Monument historique, la suite de la noble dcision prise par notre Honorable et Prestigieux Chef d'Etat, Son Exe Monsieur Stnio Vincent, de sauver de la ruine dfinitive l'œuvre gigantesque du Roi Henri Christophe, en reconstruisant la Chapelle Royale et en arrtant la des:ruction de l'Edifice eu question. Devant nos yeux ravis et tonns se prsenta le spectacle de la rsurrection des ruines de ce vaste et splendid Palais de Sans-Souci, couvrant avec ses dpendances une superficie de quinze carreaux de terre. Dbarrass des halliers et de loute une norme vgtation, qui pendant presque un sicle cachaient ses parties essentielles } I admiration des hommes, le Monument nous rvlait t uite su graudeur et toute sa beaut architecturales. (Vlait, rellement, la splendide demeure 'l'un grand Roi.au Palais de Versailles, reproduit sous notre ciel antilen en I honneur de Celui qui, comme I ouis XIV, disait sans nul doute: l'Etat, c'eit moi, et voulait magnifier, dans une œuvre e pierre, uou seulement la sublimit de ses rves,la bailleur de son idal, I lvation de 86Sgots, mais encore le gnie et toute la culture civilisatrice de noire Rue. 1 es travaux en cours de la restauration du Mais de Sur a-Souci nous ont permis le dcouvrir et d'admirer les ruines imposantes de la chambre coucher du Roi, de la Scrtairerie d'Etal, des quatre salles du bauquet, des deux salles de rception, du Dme du Palais, des appartements de la Heine, des appartements des m mcesses.des magasins de l'Arme, de la Chambre du Conseil, de la fontaine et du frontispice du Palais, des appartements des domestiques, de la Chapelle Royale, du Presbytre, du Palais du Prince Royal, des remises et curies du Roi, de la Caser ne, des Corps Royaux, de la Caserne des Corps de Garde, de la Garde du Corps, de la boutique d'orlverie du Roi, des magasins des quipements militaires de la Garde, de IJ guildive du Roi, de la Prison, des Hpitaux de la G irde du Moi.de l'Imprimerie Royale, du jardin du Roi, du jaidin de la Reine, appel la Folie des dames, etc.. etc. Toutes les formes d'architecture: gothique, dorique, ionique, coiinthien se manifestent encore luxueusement et dans les moindres dtails des ruines du superbe difice. Le Palais de Sans-Souci a doue t.l'inimitable et le colossal triomphe de l'Art parmi nous, le trait de longues annes de travail et de patience ralis par de nombreux ingnieurs et ouvriers comptents et l'aide de tories dpenses de lu Caisse publique s'levaut sans nul doute des millions. L'histo re dira que le principal titre de gloire de l'honorable Prsident Vincent est d'avoir ordonn, aprs un sicled indileience h atienne. la restauration des ruines de la demeure royale de Crislophe.pour montrer a l'tranger que nus sous une certaine discipline nous avons ' < 1 sommes toujours capables de quelque chose. .Nous avons appris avec plaisir que noire Prestigieux ( bel d'E'at viendra assistera la premire misse qui sera clbre en la Chapelle reconstruite du Roi Christophe. Le Nord lui tara nue nouvelle ovation. ( Les Annales Capoises), m rE PBE Eu vu on 1 d'une obligation hypothcaire en date du 13 1 septembre mil neuf cent vingt neuf, passe au rapport de Me Dieudonn Charles, notaire la rsidence de Portu i.n ; 2" H ci.mman• I,eu dal •• rnteaou 11932, demeur infructueux, f il s :ra proc 1,1 mardi que | ion comptera 13 septembre j mil ie il c nt e te deux a I 10 hres du mali'j. en I tude et par le ministre du notaire Dieudonn Charles,rue Prou, la veu'e an plus oftruutet dernier enchrisseur d'une proprit, fonds et btisses, sise en cette ville, dans les hauteurs de la chapelle de St Antoine, ct Sud du Fort National, et donnant sur l'avenue Nord Alexis ; la dite proprit de la contenance de vingt sept pieds et demi de faade, trente pieds au cote oppos Esl, sur une protondeur de deux cents quatre vingt sept pieds aux cts Nord et Sud, borne savoir : au Nord, par le docteur Victor Laureuceau ; au Sud, par le vendeur ; l'Est, ancienoement par la veuve Nu ma Gnignard et 1 Ouest, par l'avenue Nord Alexis, suivaut plan et procs vei bal de l'arpenteur Lazare Dubois, en date du vingt et un mai mil neuf cent vingt neuf, enregistr, — Telle d'ailleurs que cette proprit se poursuit, se comporte et s'eteud, saus aucune exception ni rserve. La dite veu'e se fera sur la mise a prix de Sept cent quatre vingt douze gourdes, y compris bs h inoraires usuels des avocats oonrsuivanU et outre les chirges de l'enchre.. G. 792,00 A la req -te de Mlle Louise Sangosse, propritaire, demeurant et domicilie Portau-Prince, ayant pour avocats Mes H. Uiroi et j. G. Ciermont, avec lection de domicile an Cabinet des dus j.vocals, sis en cette ville,rue Roux, Nu 537. Contre le sieur Ambroise Prdrique.demeuraut a Portau-Prince, dbiteur hypothcaire. Pour plus amples renseignements, s'adres-er Me Dieudonn Charles, dpositaire du Cahier dts Charges ou aux avocats poursuivants. Le preseut placard annule celui du 7 septembre 1932. Port eu-Prince, le 10 septembre 1932. (Sign) H. BARON, av. w— % %  — %  — humides (. %  si vendredi dernier, 10 heures du malin, .pic s. E. Garcia Mfia, le nouveau Ministre de la Rpublique 1) ncafne, a t reu, en grand crmonial, nu Palaii \ 1 iml. Votre cuisine, Madame... Avons rei,u un tort beau volume, dit Paris, qui contient les travaux du Congrs de lAlliance Franaise l'Exposition Coloniale Internationale de Paris. L'œuvre embrasse les activits de Ions les pays qui ont particip l'inoubliable Exposisition. C'est une sorted'Encyclopdie Coloniale. Remercions pour le gracieux et cordial envoi. U Les cœurs sont instantanment conquis par la douceur crime peau tendre" . Mit Hollywood T ES directeurs d Hollywood sOnl unanimes reconnatre quelle importance a un teint doux pour l'allure lminine. "La douceur d'une peju est le charme le plus dcisif qu'une jeune fille puisse avoir', dit un fameux direefeur. "Parce que ce charme r-gi' si instantanment, qu'aucune jeune fi le ne peut devenir une toile clbre de 1 cran sans cela. Une peau sans dfaut es! le rve de toute toile |" Des G13 importantes actrices d Hollywood, y comnris les toiles, 606 emploient le Si von de Toilette Lux Donnez votre peau le mme soin que !a leur. Comnnnd< z nnjourd bni plusieurs gteaux du Savon blanc de Toilette parlum Lux. DE TOILETTE LUX& MOHR & LAURIN, P. O. BOX.M — Distributeurs Rje Roui el du Cenlre.Port-au-Prince. Cin-lakly DEMAIN SOIR Mathias Sandorf avec Romua'd Joub el Jean Toulout. ET Impria Entre : 0,50; Balcon : l.tio. LAITERIE BAILEY Livraison propre, hyginique.en bouteilles hermtiquement cachetes, labr.de toute falsification, transport tait en rfrigrateurs roues. N 1313, (iraud'Rue, Port-au-Prince. oo l-.fli.ip. re dt ba i a la p i il • i re. cl Ion pasa a la p r %  fable du programme.. J'entemh dire que l'on M-ivii le RHUM SARTHE CACHET ( La sant, le fonctionnement rgulier de l'appjireil digestif, tels sont les bienfaits que dispense la Attanlgue des bsines de Port au Prince et de Saint-Marc, fous ceux qui en font usage. Aussi, le Ser__ vice d'Hygine, par eugnisi Gomme il faut! j ;;; c • d irig va '" ****** Un provincial de nos ara en voyage la Capitale, nous tenait ce propos : Chez nous, la vie s'est resseire un point tel, que l'on se demande si ce n'est pas la fin. Contrairement lexistence port-aupriocienne l'puisement des eues provinciales est visible. Le boire, le manger sont devenus problmatique!. Evanouis, les jours de tranche lippe. Mais, pour attnuer notre triste disette, heureusement que nous avons Icy Cigaretlhs comme il jaut i (que la Rpublique d'Hati ne j Sf [ consume d'autre graisse. Ce qui vient un peu tard, Docleur, car tVst dj fait, ce bon sens populaire a devanc la science. Bec-Fin. b" CAMILLE LHRISSON E. 1400, Rois Vcrna, Tlphone : 3201 Aldeciue Gnrale, Syphiligraphie. Consultations :6 9 a. m et l a 1 p. ax. ntalffil Toutes les Polices DE LA w jcomprennent la Protection contrela m Foudre sans auqmentation de tauxj lEug.LeBoss$Co\ Aqents Gnraux %  %  MUllWIWttMW^. ^ r f B t fJ a ~* \



PAGE 1

LE \MT1V 12 Septembre 1" PAGE 3 -- Rhum ftarbiuicoiirt Dont la renomme est universelle a gard s* premire place Demande/ partout : ^T7(\ I.AI.liANCOURT Drpol : \\m> des Csars. IMIMO ELIXTttttM KCA-YICT La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de la RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils RCA-Victor qu'elle vient de recevoir. Elle se fera un vrai plaisir de laire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. Elle p rofite de c ette occasion pour aviser le public qu'elle vient, de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros) Nouveaux disques, (Jim m i e Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de longue dure. SEUL DISQUE DE OU INDE. CES DUREE.ON A TRENTE LONGUES MINUTES OE MUSIQUE. TRENTE MINUTES DANS LA PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOOS VI ET NOUS VOUS SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche, Gentil, Bogat & C ie Port-au-Prince, Hati. COMPAGNIE DES MEILLEURS Avis tifirltur lu rtunda li.'l OtMt SIROP de DESCHIENS {'Hmoglobine Rgnrateur du Sang, prcicrlt par •£•••"*#?&,_.-_ d• oru • ux farruginaux. Admit dan laa Hpitaux a* Ibum DMCHIKXS. . Hue ?ul Biudn. thhlS es PMWW >PVl$. N'ACHETEZ QUE LE BA r-RUM M. Fontaine Meilleur el meilleur march que l'article import. En vente au dpt de la Distillerie de l'Aigle, prs la Banque Nationale, et chez SIMON VIEUX PRIX DE DTAIL GDES 225 LA BOUT CH P1G0ULET 1.25 LA DEMIE PRIX SPCIAL POUR VENTEENGROS Du Service National de l'Easeignement Professionnel Conformment aux nouveaux Programmes d'Enseignement Professionnel autorises par le Dpartemeut du Travail et qui seront mis en application ds le 2 Octobre prochain, il est pot t 11 connaissance des familles des villes de Port-au-Prince, Cap, (jouaves, Jacmel et Jrmie que l'admission dans l'une quelconque des Ecoles Piotessiouuelles de garons, est subordonne aux conditions suivantes obligatoires pour chaque postulant : lo Le postulant doit tre g de 13 ans au moins el de 17 ans au plus. 2o — Possder son Certifi cat d'Etudts primaires, 3J — Prsenter sou acte de naissance authentique et des recommandations valables de bonne conduite. Port-au-Prince, le 27 aoi 1032. Le Directeur Gnral du Service. THE ROYAL MAIL LINES L TD Le steamer i Gaboon , veDanant de Londres via Kings* ton, sera ici vers le 21 courant, en route pour l'Europe prenant fret et passagars. The Royal Mail Lines Ltd. I J. BIGIO Agent gnral • -a ESTOMAC Foie Intestin ENFONCEZ-VOUS BIEN CECI DANS Ut TTE Pour digrer facilement n'importe quel itliment, pour viter la lourdeur, l'oppression .i pi-.'s les repaa, neutraliavr l'acidit utomacale, supprimer les mifralnea dues aux mauvaise digestions, dmulo< ter l'intestin, il suflit de prendra •' &f > POUDRES DE CCCK Laboratoire des POUDRES OC OOOK. JKUMONt (ff /. V VNTB DANS TOUTES rilAKAtACIl.* i-l.ii -mii'in w. RIICH. Gastrites Entrite Aigreur. Brlures Vom^'sementa Indigestions Idal AUX ROY 30 annes de succs. Eldorado A parlir du 15 septembn 1932, Il MAISON ne vendra qu'au comptant ou cash, re devant elle mme s'a {-provisionner qu'avec du cash. Tout client n'ayant pas son Compta jour tsi pri de ne pas l'augmente r. La Direction, t. GAIRAUD Grande Baisse ESBENSEN Avise les consommateurs de son LAY qu'il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENS SUCRE CAISSE OE 48.14 1 O Z • OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CEITIIE LAIT CONDENS SOCR CF 7*0,3 l 9,10 OTAIL 1.04 LAIT VAPOR *'M 48,16 :• 5.00 DTAIL ,0.115 LAIT VAPOR DE 96.8: 6,40 DTAIL 0.07 Rappelez vous que le LAIT CONDENSE, EVA' OltlCct M POUDRE fiSBB*SKW Ml le meilleur, le plus pur et le p us riche eu crme II esl recommand par les mdecins el sages lemmes aux bbi et aux malades.Il est employ avantageusement pour les Crmes glaces el chaudes, et les desserts de toutes sur:, s. En vente AU BON MARCH* Et dans tontes les bonnes Epiceries tant a Fort-an-Prince aue dans toutes les villes de la Province. +J %  *



PAGE 1

Lundi 12 Septembre 1932 Le ilHiUi 20cmeANLNLb Iv 7770 Port-au-Prmce Tlphone : 2242 4 PAGES Panama Railroad Steamship Line, Agents aax principaux ports d'Europe. G.W. SIIELDON & Go, Ltd. 17, James Street, LlVERl'OOL, tNGLANI). MORY & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. 155, Boulevard de Stiasbourg. Havre, France. MORY & COMPANY, Atlantic Freighting Corp. Div. 3, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. llernu Peron & Stockwell, Boite Postale: 78, Havre, .Frauce. England Ci. W.SHELPON &C', Ltd.. Fenfon House, 112/113 Fenchurch Street, London-E. C. 3, England. France. MORY Se Company. Atlantic Freighting Corp. Div. 74, Quai des Chartrous, Bordeaux, France. $-$ C" (llGNE COlOlBIEIfflEJ Tlphone: N 2323 lykes Brothers SS C lnc M OR Y k COMPANY, Atlanlic Feighting Corp. Div. 7, Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a France. Gormany Atlantic Freighung Corp., Atlanlic Freighting Corp Ballinhaus, Uamburg 1, Germuny. Breitenweg, 5b,Bremen, Ger. Holland AThTntic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp. Antwerp Division, Koningin Emmaplein 3., C/O Steinmann & Company, Rotterdam, Holland. P. O. Box. 10G9, Rotterdam, Holland. Denmark E.A. Bendix and Compati), Copenhagen. Denmark. Le vapeur t Barocoa i \oy. 107. venant d,rectement de New York, ser.i ici le 13 cr!. en roule le mme jour pour les ports colombiens. Cristobal.f. /., Kingston et NewYork. Le manifeste de ce uayire reu par avion poste est la disposition des clients dans nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas Madion (vis--vis de la Douane), Texas Basil Santo-uomiugoPorto Rl Co i e cppi servi e hebdomadaire et rgulier passagers et fret eutie tes ports du Golle du Texas directement avec Port-au-Prince, Mail. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de a LYKE l INE Les prochaines arrivi es a Port-au -Prince sont Steamer Margaret Lvkes 15 sept. 1932 Steamer Almeria Lykes 23 septembre 1932 Steamer Genevive Lykesi 30 selembre 1932 Ueamer Buth Lykes 7 octobre 1932 rWeau: R ue du Magasin de l'fctat. Bo.te Postale B Belglum Atlantic Freighting Corp., C/O Steinmann and Co 24, Quai Jordaens, Antwerp, Belgium.; Italy A. Ceresa & Company. Via Banchi 3, Genoa. Raly. Spain. Mr T. MAI.I.OI. Bosr.n. Atlantic Freighting Corp., Div. Paseo Colon. 17, Barcelone, Spain. A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div.. Skeppsbron 10. Stockholm, Sweden. A/B Pettersson and Holmslrom, Atlautic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Goinenborg, Swedtn. Mr Altrtdo Amoreltl, Atlantic Freighting Corp.Div. Piazza Drf Ferro N. 3 5, Genoa, Raly. Norway, LauritZ A. Devold A. G. Atlautic Freighting Corp. Div. Aalesund, Norway. Sweden Sven Janssoo & Companv., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoepiug, Sweden. Simon Kdstro i A/H., Atlamic Freighting Corp. Div Malmo, Sweden. Le vapeur iBogota Voy. 106, partira de New York le 14 courant, directement pour Port-au-Prince o il est attendu le 20 septembre prochain, en roule pour les ports colombiens, Cristobal, Canal Zoue, Kingston et New-York. I • Le vapeur Martinique Voy. 103 venant de New-Yok et "des poits du Nord est at-. tendu ici, samedi 24 courant, en route le mme jour pour les ports du Sud. Port-au-Prince, le 5 Sept. 1932. William E. BLEO. Agent. AVIS AU COMMERCE T a Panama Railroad Slea msbip Line a l'avantage d'an noncer les dparts suivants de New York pour port au Prince Hait! diiecttment chaque mardi. Tous les steamers sont uon/vus de chambre Inconnue Dpartit de I^ew i o rk. Arrivages Steamer -'Giavaqr.il4 le 7 septembre Steamer "• .ris'ob.iP 4 le 13 septembre Steamer "Bueuaventura-' le 2C sept. Steamer "Ancon" le 27 septembre Pi.uama Railroad Steamphtp Line Jasll.C.VANRFED ageut Gnral Po t au -f rince. le 13 septembre 1932 le 18 septembre 1032 le 26 sept. 1932 le 1er cet. 1932 LE FAIT EST INCONTESTABLE: Beraherd Bergh & Company, AMantic Freighting Cor Div. lialsiugborgi Sweden. C'est la quintessence des meilleure^ a varits de cannes d'un vaste territoire* runissant les meilleurs terroirs C'esl ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! STEAMSHIP LINE Le steamer eGaavaq'ill est attendu Port-an Prince, veuaut de New-York, le mardi 13 septembre 1932. l'as de correspondance. Il ra


PAGE 1

Clment Magloire D11ŒCIF.UK 1358 Rut AMERICAINE 1358 lELEPHONE &2M2 Le Matin \4iil {il 11 s'sfiaw > l'fclat, soit <|inl l'afisse e iiivMi*. M gtu* itraei >oi -Bae, il sriQvni du mol, M l'est pu M yinero**r l'aarts M> ioYrs '.'I ses uesirs^perMinarls. e'esl N (punrrniT d'aprs.le niiiiiuuiili mriil do la jus>lire olfdo Il MTilO. liaileJllOlTHOlY Mine ANNEE N* 7770 Le contrat de la Compagnie Nationale des Chemins de fer d'Hati ii : PORT-AU-PRINCE (HARO INSTITUT Guy-Joseph-Bonnet M'NiH 12 SEPTEMBRE 1932 Il y a Vingt-cinq ans 5 Ifint — M — ^.difficults avecla €.€. ii e ni commencrent Ctiltearspas pour l'Etal avec ce tri l d'unification de 1910., Sles remontent bien au-del,, ( r a nne 1907, avant luni-, Lionel alors que la Corapa m ie tait seulemenl concesSonnaire du contrai Gardera (Gonaves-Hinche^etduon.. Ut Cap-Hatien.Gde.Rivire. Prcisment du chef de ces! deux contrais, le gouverne| ment avait d introduire cou-, Ire elle deux instances par devant le tribunal civil de Port-, au-Prince, instances auxquel-J lee mit jiislemeni Qn le ton tratd'umficalion.Le bon pnn ce qu'est l'Etat hait ion paya ainsi.en un avantage nouveau et plus grand, les ennuis nais-] s;mls que lui valut la Com naflnie Nationale. 1 Le dsaccord de 1914 trana jusqu'en 1917, o, la la veur de l'action amricaine de 1915 et du vent de rgle-1 ment des questions pendantes | qu'elle entrana ( rglement i des difficults ave : la il inciue) Nationale, et des dtails d'auplication du trait de r.'lo), fe Gouvernement amricain suggra de rechercher un accord entre Mr Farnham et,en premier lieu, la dlgation hatienne compose de MM. Selon Mnos, Werra HudiCOUrt et Auguste Magloire, et en dernier lieu, aprs lerap pel de la dlgation, entre Mr Farnham et Mr Solon Mnos, ministre d'Hati. Mr Farnham, au reste, avai 1 la qualit, qu'il a encore, de liquidateur de la Compagnie, celle-ci, dans le cours de ses difficult avec le Gouvernement hatien, ayant t dclare en liquidation aux Etats-Unis. Celte mise e.i liquidation l'ut probablement provoque, outre les instan-. ces judiciaires (pie la Compa-j gnieeut soutenir en Hati et sa mise en adjudication de 19U, parla Carribean Cous traction Company, entrepreneur-constructeur du Chemin de-fer, proccupe, on le comprend, de sauvegarder ses droits et intrts Dans la tentative d'accord l de 1017, la Cie. Nie. lit tal Gouvernement. Aprs \ un change de mmoires, les deux parties,ne pouvant s'entendre, s'en remirent a un tiers arbitre qui ne fut autre que le Conseiller financier tabli en llaili par le trait de 11)1". Celui-ci, qui fut tantt Mr A T. Ruan, tantt Mr Me lllhe ny, n'en lit rien ou n'en voulut rien faire. Il appartenait la Commission des Rclamations de connatre de ces rclamations qu'une dcision rduisit de dol. 265.809.04 dol. 58.014.36. Si l'accord de 1917 fut ngatif sur li plu part des points, il eut pour la Cie. le rsultat h sclair de la relever de la lorclusion, ce qui ouvrait la porle toutes transactions nouvelle;. En eflel, puisqu'il en tait ainsi, il y avait lieu pour elle de poser, et elle posa, la question des intrts et amortissements, qui avaient t suspeil lus, de ces obligations. Le Protocole de L'emprunt de ; t millions de dollars lit na .rellement revenir la question de cet argent sur le tapis el deux versements, qui eurent lieu en mars et avril 1923, firent encaisser par la Cie., pour la priode arrire du 1er lvrier KM l au 30 janvier 1923, pour intrts dol. 1.912.736.1Q, et pour amortissement, dol. 248.120. Prs du Monastre St-Grard Sous la air %  • • %  • or Lu: DORS! N VILLE, \me de lettres, historien et ', d'i i pelle I %  d l t plosi ors diplms i ; • Hrangres?'' %  Biqasa. — Coar* pratiques ." %  I CoaM m e < ', hvcinione — \.<-' s terra os •' %  i us divers— \ i exa : 1 %  "__ ma • M %  .1 r . l.', nins offl m* l'oh '• I ablii : a ; e-taas %  • %  • : i is La rentre auattui le lunelt 4 Oct prochain Prix ,i" •<>' <; %  no %  lie ir| que I lai les a i r< i c >ll : i • de n gra Je Ou trouve II i stilu', cn.numii dans lou h nnes lib ii ries, las livres classiques du professeur Luc Dor nv.' 1 : LE MATIN',/" Septembre t& CLAIRAGE LECTRIQUE Ainsi que nous t'avions annonci les concessionnaires Emm. Gabriel el hanigal ont procd avec clat la i>^<' <[•' la premire pierre dn btiment devant servir de sige principal au service d'clairage lectrique de celle ville. Lu crmonie commena par i bndiction que donna le l\re Sainte, Duis k. baraque seer, luire d'Etui des travaux Publics. aprs avoir part, v^y Cou s Prpaiatolre me Gographie Cours Elmentaire rf* Gogro k h e Atlas Cours kogen de Gehraphie Atlas. ^ — ^ /V(/// ^ IHU u Aidez par ailleurs l'emploi gnral d, r i -. il pour H-'^nemad, jota b_£*;( 1P bien mord et palriotiqae de li jeunesse di p*yi,en lai teisal acheter par tous les petit? liai ieus. talions au Dpartement d'EI it. Le discours de Slimson fixe la politique trangre de l'Amrique qui abandonne son isoj %  lement. — Non,nous disait Agathon 11. je n'ai pas souvenante d'avoir prononc la phrase que nie prle mon trop gentil et talentueux aquafortiste de La Semaine Humoristique : Ma vie est pleine d'aventures comme un bal , ce qui serait peu juste .1 ailleurs. C'est le dlicat impressionniste Richard Constant qui crivit nagure : Ma vie lui pleine de femmes comme un bal. Rendons Csar, ajouta Agat, avec son diabolique sourire. — L'arrt de fermeture .les de crme glace entrepris par la Glacire,a Fail savoir celleci qu'elle n'a pas le droit, en vertu de sou contrat, de se livrer a ce trafic. — Notre excellent et intelligent confrre Georges Nicolas Lger a repris sa plume de jour-; naiiste pour combattre, dans' Le Nouvelliste >. La nouvelle Convention ptjsenle la sanction de l'Assemble Nat onale par le Pouvoir L&xculif. — On annonce qu' tuanaj iniuthe un prtre aurait une statuette en or de toute beaut, — idole iiulienue.arl prcolombien. — Vendredi soir, 7 heures, des chiens oui envahi la cour mi/re pierre construction. Aprs les discours de .!/< %  >sieurs les concessionnaires et quelques loquente* paro 'es (le noire confrre A. Ixijorest, on missa au Champagne. Et ton but la complte russite le l'utile concession, 'l nus nos souhaits d succs l'œuvre d clairage lectrique. ... voit que le Pasteur Turnhull n'aime pas qu'on l'embte. Il nous revient qu'un schisme spare d< puis longtemps l'Eglise Wesleyenn'! et la Mission Wesltyenneea Hati, le pasteur s'en /tclie, comme de sa premire casaque. Il habite somptueu sHment au presbytre av**c son intressante lamille ; la chapell- de la m'ssion est sous sa trule; les collectes du dimanche ei des pray meetings ne sont pas rhiches," et l'Etat, au surplus lui lait une subvention. Alo's, comment voulez vous que I A/ nouwe/Jeleher pasteur obtempra ans de plusieurs rclamations que, entre temns, elle eut JprtI senterau Gouvernement;elles portaient sur des droits de tonnage et „t de de cal est magnifique. La situaj / fl p0 pu/aWon de Cuba, qui se t.on politique au Brsil con i-; fi ^ fl t ( {ni nue affermir le prixde celle-' •/,.,./„>„>.• ., l '// sera orocd uu.i rledmns denre en Bourse. • • „ gnrales pour la nomination du prsident et des Chambres Ces lections effectues, legou vernement provisoire remettra — Ce pole LUC Crimaid recevra bientt un volume de pomes imprims en Crame. — La semaine passe, la fou) fait. Nous sommes disposs ;' publier les rponses qui nous parviendront sous le titre le Courrier les Maris. On nous inlorme que qui 'de droit, a la suite de nos observations sur le commerce de immdiatement ses pouvoirs au ntureau Prsident el les Irotii P,'s amricaines vacueront — Des gens prtendent que le /'//<•. i texte anglais du nouveau trait est encore plus raide que le texte franais ; pourquoi ne le puhhe-l-on pas V Loterie i ECHOS On pense que l'Assemble Nationale se runira avant vendredi de celte semaine pour statuer sur le Trait prsente a w sanction par Mr Blanchet, : Ministre des Relations Exte ; l'ieures. Notre confrre Hati Jour-. %  al, dans son article Notre • Politique , cite une phrase de Marcel Clauwell qui dit : Le, malaise contemporain provinte, lie de ce que ce dsqui-j ralis entrane d'mpitudes.On a peur de la suite, peur du lendemain, peur d une Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Nationale dcisions de I Kqlise el s'inquite de ses toudres?... — Je ne sortirai d'ici que par la force des h lonnettes. menace k Ministre Wesleyen, ai)is Mirabeau. .. voit que le Pasteur Turnhiill ne prend pas plus de gants avec les morts qu'avec les vivants. L'ancien bassman Atta, ,ot rendu l'aine jeudi soir, l'enterrement lut dcid pour le lendemain a qualre heures, a l'Eglise Wesleyenne. Les morts Tiennent d'ordinaire pa rle, et c'est ainsi qu' I heures lapant, .1//'/, dans son cercueil l isail une solennelle entre au i mple rtormiste. Ce pasteur Tnmbull avait bien d'autres chats ii louetter que celu i de i ,r.i |( s lunrailles d'un aulomdon. Et d'ailleurs un bussman qui se respecte choisit il j niais poiirrp'ver et se taire enterrer [ustemenl le jour o, fuyant l 't en ville, le Pasteur de* Ames a dcid une. balads i Kenakofi? Atta, sur le cataI .Ique, d it s'armer de patience. II patienterait encore, si le \s,*ron de cour de la mission, pour parer la carence du pasteur, n'avait eu l'ide gniale de rem placer son maitre aux premires ombres de la nuit.Quand l'uinhull daigM anfin s'amener i l'autel, il n'eut plus qu' se frotter les mains de contentement : Atta venait d'ire eipdi vaille que vaille, et le temola Se vidai: . ... voit que le concert radiophomque de vendredi dernier a pu, gice des postes transmetleurs tablies au Kiosqne de St. Anne, et celui du Bel-air, tre couta dans trois diflrenls quartiers de la ville. Ce serait roccasion d'en tliciter Goto, mais nouscr lignons de froisser la modestie lu charmant imprsario, qui nous confiait l'autre lois, e i vers s'il vous plait. Qu'un compliment le blesse ( niiMic une maladresse... —J — nouvelle guerre, peur de tout. El notre confrre ajoule, sans malice peut-tre : Si Marcel I Clauwell tait de noire milieu, il aurait pu ajouter : J en connais mme quelques-uns qui ont peur de la desoceupution de leui paysa.Cest nous qui soulignons. Croyez-vous, confrre ? Dans tous les cas, nous sommes tenus de vous croire... Mais, tout de mme, l'aveu est dpouille d'artifice. — Le gouvernement japonais. aprs un discourt, o Monsieui Stimson, Ministre des Affaire Etrangres desElatb-l ms, a dit ,, dans le conflit chinois, le Japon tait l'agresseur, a de l'n petit lait s'est droul au Palais National vendredi dernier... et qui met bellement en relief l'intrt que s. E. Garcia Mella, le nouveau Ministre de la Ce t tabl tsse me n t se re{ 2fSX£i$££Z • j moment o le Minisire disait : I I H RftFDICS' J'ai l honneur de vous remettre, 1 M„ns,e.ir ;le Prsident, les lettrs du Gouvernement Dominicain qui m'aci %  rditent.etc... Il touilla dans une poche intrieure et tendit Mr Vincent.... Devinez quoi ? — l'n lot de billets de la Loterie .\utionale. L'incident agrmenta la solennit d'une note de hanche cordialit. Compliments. mand son Ministre Washington de faire des rcpresciicommande par irrprochable, un rcslaurande premier ordre, des chambres confortables el \ares; un Bat o les consommations sont varies et, Le Monde "" %  i IRIAGB. — Samedi 1" Ocdes marques les plus repu<* mui,.er. cbr v '^ L l la Cathdrale li Margi Delphin avec MrLorcius Hyppoli'c. Nos meilleurs vœux au tu turs poux. Pesiez couvert, Golol • • ... voil qu'en attendant dtre conlortablement install, le distingu Ministre de la Rpublique Dominicaine en Hati, la plus fine fourchette des Antilles, fait prendre ses repas l'Htel de France. Aucune rclame ne saurait valoir un pareil choix. • • "... voit^que la petite patronne de lilack-Cat, aprs une fugue au Cap-Hatien, avec un marine, est revenue son tablissement prs de la Glacire. Les clients s'en rjouissent, mais ne recommencez pas, jolie Jacmlienne ; on ne vous pardonnera pas toujours I • ... voit qe le Conseiller Fi, i .. u-r ne boil que du Rhum Barbaneourt ; ce tarait on bon %  our que d'ob' g r T\qent lisent entrer d**s I Bire Suprme. tes. Tlphone : 2341. 1 \ssr outre accident : la General Accident Fire Lite Assurance Corporation Limi'ed.i— Vve F. Berminghaai %gen( louerai poar Hati,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07102
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, September 12, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07102

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
D11CIF.UK
1358 Rut AMERICAINE 1358
lELEPHONE &2M2
Le Matin
\4iil {il 11 s'sfiaw > l'fclat, soit
<|inl l'afisse e iiivMi*. m gtu*
itraei >oi -Bae, il sriQvni du
mol, m l'est pu M yinero**r l'a-
arts m> ioYrs '.'I ses uesirs^perMin-
arls. e'esl N (punrrniT d'aprs.le
niiiiiuuiili mriil do la jus>lire olfdo
Il MTilO.
liaileJllOlTHOlY
Mine ANNEE N* 7770
Le contrat de la Compagnie
Nationale des Chemins
de fer d'Hati
ii
:
PORT-AU-PRINCE (HARO
INSTITUT
Guy-Joseph-Bonnet
M'NiH 12 SEPTEMBRE 1932
Il y a
Vingt-cinq ans
5
Ifint
M -
^.difficults avecla ..
iie ni commencrent Ctil-
tearspas pour l'Etal avec ce
tril d'unification de 1910.,
Sles remontent bien au-del,,
(ranne 1907, avant luni-,
Lionel alors que la Corapa
mie tait seulemenl conces-
Sonnaire du contrai Gardera
(Gonaves-Hinche^etduon..
Ut Cap-Hatien.Gde.Rivire.
Prcisment du chef de ces!
deux contrais, le gouverne- |
ment avait d introduire cou-,
Ire elle deux instances par de-
vant le tribunal civil de Port-,
au-Prince, instances auxquel-J
lee mit jiislemeni Qn le ton
tratd'umficalion.Le bon pnn
ce qu'est l'Etat hait ion paya
ainsi.en un avantage nouveau .
et plus grand, les ennuis nais-]
s;mls que lui valut la Com
naflnie Nationale.
1 Le dsaccord de 1914 tra-
na jusqu'en 1917, o, la la
veur de l'action amricaine
de 1915 et du vent de rgle-1
ment des questions pendantes |
qu'elle entrana ( rglement i
des difficults ave : la il inciue)
Nationale, et des dtails d'au-
plication du trait de r.'lo),
fe Gouvernement amricain
suggra de rechercher un ac-
cord entre Mr Farnham et,en
premier lieu, la dlgation
hatienne compose de MM.
Selon Mnos, Werra Hudi-
COUrt et Auguste Magloire, et -
en dernier lieu, aprs lerap
pel de la dlgation, entre Mr
Farnham et Mr Solon Mnos,
ministre d'Hati.
Mr Farnham, au reste, avai1
la qualit, qu'il a encore, de
liquidateur de la Compagnie,
celle-ci, dans le cours de ses
difficult avec le Gouverne-
ment hatien, ayant t d-
clare en liquidation aux
Etats-Unis. Celte mise e.i li-
quidation l'ut probablement
provoque, outre les instan-.
ces judiciaires (pie la Compa-j
gnieeut soutenir en Hati
et sa mise en adjudication de
19U, parla Carribean Cous !
traction Company, entrepre-
neur-constructeur du Che-
min de-fer, proccupe, on le
comprend, de sauvegarder ses
droits et intrts
Dans la tentative d'accord l
de 1017, la Cie. Nie. lit tal
Gouvernement. Aprs \ un
change de mmoires, les deux
parties,ne pouvant s'entendre,
s'en remirent a un tiers ar-
bitre qui ne fut autre que le
Conseiller financier tabli en
llaili par le trait de 11)1".
Celui-ci, qui fut tantt Mr A
T. Ruan, tantt Mr Me lllhe
ny, n'en lit rien ou n'en vou-
lut rien faire. Il appartenait
la Commission des Rclama-
tions de connatre de ces r-
clamations qu'une dcision
rduisit de dol. 265.809.04
dol. 58.014.36.
Si l'accord de 1917 fut n-
gatif sur li plu part des points,
il eut pour la Cie. le rsultat
h sclair de la relever de la
lorclusion, ce qui ouvrait la
porle toutes transactions
nouvelle;. En eflel, puisqu'il
en tait ainsi, il y avait lieu
pour elle de poser, et elle
posa, la question des intrts
et amortissements, qui avaient
t suspeil lus, de ces obliga-
tions. Le Protocole de L'em-
prunt de ; t millions de dol-
lars lit na .rellement revenir
la question de cet argent sur
le tapis el deux versements,
qui eurent lieu en mars et
avril 1923, firent encaisser
par la Cie., pour la priode
arrire du 1er lvrier KM l
au 30 janvier 1923, pour int-
rts dol. 1.912.736.1Q, et pour
amortissement, dol. 248.120.
Prs du Monastre St-Grard
Sous la air or Lu: DORS! N VILLE,
\me de lettres, historien et ', d'i i pelle I
d l t plosi ors diplms i ; Hrangres?- ''
Biqasa. Coar* pratiques ." I CoaM m......e<
', hvcinione \.<-' s terra os ' i us divers \ i exa:
1 "__ ma m .......' ..... .1 r l.', .
nins offl m* l'oh ' I ablii
: a ; e-taas ':' i is !
La rentre auattui le lunelt 4 Oct prochain
Prix ,i" <>' <; no lie ir| que I lai les a i r< i c >ll : i de
n gra Je !
Ou trouve IIistilu', cn.numii dans lou h nnes lib ii
ries, las livres classiques du professeur Luc Dor nv.'1. :
Le Matin',/" Septembre t&
CLAIRAGE LECTRIQUE
Ainsi que nous t'avions an-
nonci. les concessionnaires
Emm. Gabriel el hanigal ont
procd avec clat la i>^<' <['
la premire pierre dn bti-
ment devant servir de sige
principal au service d'clai-
rage lectrique de celle ville.
Lu crmonie commena par
! i bndiction que donna le
l\re Sainte, Duis k. baraque
seer, luire d'Etui des travaux
Publics. aprs avoir part,
v^y
Cou s Prpaiatolre me Gographie
Cours Elmentaire rf* Gogrok h e Atlas
Cours kogen de Gehraphie Atlas. ^ ^ /V(///^ IHU, u,
Aidez par ailleurs l'emploi gnral d, r i -. il pour H-'^nemad, jota b_*;(
1p bien mord et palriotiqae de li jeunesse di p*yi,en lai teisal
acheter par tous les petit? liai ieus.
talions au Dpartement d'EI it.
Le discours de Slimson fixe la
politique trangre de l'Amri-
que qui abandonne son isoj
lement.
Non,nous disait Agathon 11.
je n'ai pas souvenante d'avoir
prononc la phrase que nie pr-
le mon trop gentil et talentueux
aquafortiste de La Semaine
Humoristique : Ma vie est
pleine d'aventures comme un
bal , ce qui serait peu juste
.1 ailleurs. C'est le dlicat im-
pressionniste Richard Constant
qui crivit nagure : Ma vie
lui pleine de femmes comme
un bal. Rendons Csar, a-
jouta Agat, avec son diabolique
sourire.
L'arrt de fermeture .les
de
crme glace
entrepris par
la Glacire,a Fail savoir celle-
ci qu'elle n'a pas le droit, en
vertu de sou contrat, de se li-
vrer a ce trafic.
Notre excellent et intelli-
gent confrre Georges Nicolas
Lger a repris sa plume de jour-;
naiiste pour combattre, dans'
Le Nouvelliste >. La nouvelle
Convention ptjsenle la sanc-
tion de l'Assemble Nat onale
par le Pouvoir L&xculif.
On annonce qu' tuana- j
iniuthe un prtre aurait une
statuette en or de toute beaut,
idole iiulienue.arl prcolom-
bien.
Vendredi soir, 7 heures,
des chiens oui envahi la cour
mi/re pierre
construction.
Aprs les discours de .!/<>-
sieurs les concessionnaires et
quelques loquente* paro 'es (le
noire confrre A. Ixijorest, on
missa au Champagne. Et ton
but la complte russite le
l'utile concession,
'l nus nos souhaits d succs
l'uvre d clairage lectri-
que.
... voit que le Pasteur Turn-
hull n'aime pas qu'on l'embte.
Il nous revient qu'un schisme
spare d< puis longtemps l'E-
glise Wesleyenn'! et la Mission
Wesltyenneea Hati, le pasteur
s'en /tclie, comme de sa premi-
re casaque. Il habite somptueu
sHment au presbytre av**c son
intressante lamille ; la chapell-
de la m'ssion est sous sa trule;
les collectes du dimanche ei
des pray meetings ne sont pas
rhiches," et l'Etat, au surplus lui
lait une subvention. Alo's,
comment voulez vous que I
A/ nouwe/Jeleher pasteur obtempra ans
de plusieurs rclamations que,
entre temns, elle eut Jprt- I
senterau Gouvernement;elles
portaient sur des droits de
tonnage et elle se prtendait exonre j
par son contrat de concession,
sur des dommages que les i
troubles civils auraient eau-
ses au chemin de 1er, sur des
frais de transport dus par le I
Si nous voulons, avant d al-
ler plus loin, rsumer la si-
tuation respective de l'Etat
hatien et de ta Cie.Nle.jus-
qu' celle anne 1923 o nous
dmes l'aire avec elle un r-
glement excdant 2 millions
de dollars, nous trouvons, au
seuil mme des relations, en
1907, deux procs auxquels le
Gouvernement mil fin par le
contrat d'unification de 1910,
trange faon de punir la Cie.
de ses manquements.
Moins de quatre ansaprs,
nouvelles difficults, suspen-
sion des travaux, forclusion.
Grce aux influences finan-
cires el politiques, l'Etat paie
les rglements accumuls en
retard, tandis que Le relard
des travaux n'est compens
par quoi que ce soif, si bien
que, en allant de ce tram el
par ce mode de versements
intermittents, L'Etat finirait
pas l'aire en laveur de la Cie.
tous les trais d'tablissement
prvus au contrat sans jamais
pouvoir prtendre aucune
garantie, ni, pour ses finan-
ces, dans le matriel de la
Cie., ni, pour le pays, dans
l'avantage d'un trafic a la tin
rgulier et produclil.
(A striure).
magasins I heures, la suite [d" Palais. On croi que Tun
d'une campagne intense de qo- deux tait enrag. On M cher-
tre excellent confrre La Nou- : cher ri-Marcelin, le capteur,
vellisle ,a t rapport comme <|ui I aball.l a coups de bton,
l'on sait, mais les magasins cou- j L'Allemagne a mis au ran-
tinuent fermer 1 heures i cari 11) 0 0 de sa marine mar-
Alors ? chaude construite avant la guer-
Dans les milieux politiques re.
internationaux, on dt que le
.lapon, le Keicli et l'Italie pen-
sent se tetirer de la Socit
des Nations.
A propos des droits politi-
ques et civils cpie le Snateur
tranais Ren Kenoult deman-
de dans un projet d'accorder
aux femmes franaises, une cor-
; lespondante anonyme nous prie
; de demander nos lecteurs m-
I tresrss, les maris nalurelle-
j ment, ce qu'ils en pensent, en
fonction de pareils droits a ac-
onciion ne pareils nions a au- - ,.,,', p-_ 11.,,- ;..,.
corder aux Hatiennes? C'est <*re est tombe au C p- 1. n
a lue un petit garOD el blesse
une lillelle.
I.-; llTtN, WSepl IV07.
LES AMRICAINS A CUBA
Lan Amricains quitteront"'
ils bientt I lie de Cuba ?
Le* journaux orrin s der-
niremeni de l neni nous renseigner ce sujet.
\ oici en effet ce '/non peut tj
lllr :
< Le gnral Lorjuaz del
Castilto, ayant tlgraphi
}i. 7a//, pou- lu, demander
quelles < I a i e u I les inten-
tions du gouvernement
amricain au sujet de l occu-
pation de Cuba, a reu de
A la fin de ce mois, au Cap, cri.rj< par t intermdiaire de
sera inaugur un ponl sur le ^ foagoon, 071 tlgramme dh
Bois-Chne construit par Un- ^ Que les intentions de Mr
gnieur Durocher. \Rooseveli nonl pas vari, el
- DanslArtibonite, la rcolte (/,;s. u ,r,(.nsCllu>t de
de cal est magnifique. La situa- j /fl p0pu/aWon de Cuba, qui se
t.on politique au Brsil con i-; fi ^ fl t ( {ni
nue affermir le prixde celle-' /,.,./>>.
., .....l '// sera orocd uu.i rledmns
denre en Bourse.
gnrales pour la nomination
du prsident et des Chambres
Ces lections effectues, legou
vernement provisoire remettra
Ce pole LUC Crimaid re-
cevra bientt un volume de
pomes imprims en Crame.
La semaine passe, la fou-
) fait. Nous sommes disposs
;' publier les rponses qui nous
parviendront sous le titre le
, Courrier les Maris.
- On nous inlorme que qui
'de droit, a la suite de nos ob-
servations sur le commerce de
immdiatement ses pouvoirs au
ntureau Prsident el les Iroti-
i P,'s amricaines vacueront
Des gens prtendent que le /'//<. i
texte anglais du nouveau trait
est encore plus raide que le
texte franais ; pourquoi ne le
puhhe-l-on pas V
Loterie
i
ECHOS
- On pense que l'Assemble
Nationale se runira avant ven-
dredi de celte semaine pour
statuer sur le Trait prsente a
w sanction par Mr Blanchet, :
Ministre des Relations Exte ;
l'ieures.
- Notre confrre Hati Jour-.
al, dans son article Notre
Politique , cite une phrase de
Marcel Clauwell qui dit : Le,
malaise contemporain provinte,
lie de ce que ce dsqui-j
ralis entrane d'm-
pitudes.On a peur de la suite,
peur du lendemain, peur d une
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Nationale
dcisions de I Kqlise el s'inquite
de ses toudres?...
Je ne sortirai d'ici que par
la force des h lonnettes. me-
nace k Ministre Wesleyen, a-
i)is Mirabeau.
*
.. voit que le Pasteur Turn-
hiill ne prend pas plus de gants
avec les morts qu'avec les vi-
vants. L'ancien bassman Atta,
,ot rendu l'aine jeudi soir,
l'enterrement lut dcid pour
le lendemain a qualre heures,
a l'Eglise Wesleyenne. Les
morts Tiennent d'ordinaire pa
rle, et c'est ainsi qu' I heures
lapant, .1//'/, dans son cercueil
l isail une solennelle entre au
i mple rtormiste. Ce pasteur
Tnmbull avait bien d'autres
chats ii louetter que celu i de
i ,r.i |( s lunrailles d'un au-
lomdon. Et d'ailleurs un buss-
man qui se respecte choisit il
j niais poiirrp'ver et se taire en-
terrer [ustemenl le jour o,
fuyant l't en ville, le Pasteur
de* Ames a dcid une. balads
i Kenakofi? Atta, sur le cata-
I .Ique, d it s'armer de patience.
II patienterait encore, si le \s,*r-
on de cour de la mission, pour
parer la carence du pasteur,
n'avait eu l'ide gniale de rem
placer son maitre aux pre-
mires ombres de la nuit.Quand
l'uinhull daigM anfin s'amener
i l'autel, il n'eut plus qu' se
frotter les mains de contente-
ment : Atta venait d'ire eip-
di vaille que vaille, et le tem-
ola Se vidai: .
... voit que le concert radiopho-
mque de vendredi dernier a pu,
gice des postes transmet-
leurs tablies au Kiosqne de
St. Anne, et celui du Bel-air,
tre couta dans trois diflrenls
quartiers de la ville. Ce serait
roccasion d'en tliciter Goto,
mais nouscr lignons de froisser
la modestie lu charmant impr-
sario, qui nous confiait l'autre
lois, e i vers s'il vous plait.
Qu'un compliment le blesse
( niiMic une maladresse...
J
nouvelle guerre, peur de tout.
El notre confrre ajoule, sans
malice peut-tre : Si Marcel
I Clauwell tait de noire milieu,
' il aurait pu ajouter : J en con-
nais mme quelques-uns qui ont
peur de la desoceupution de leui
paysa.Cest nous qui soulignons.
Croyez-vous, confrre ? Dans
tous les cas, nous sommes te-
nus de vous croire... Mais, tout
de mme, l'aveu est dpouille
d'artifice.
Le gouvernement japonais.
aprs un discourt, o Monsieui
Stimson, Ministre des Affaire
Etrangres desElatb-l ms, a dit
,, dans le conflit chinois, le
Japon tait l'agresseur, a de
l'n petit lait s'est droul au
Palais National vendredi der-
nier... et qui met bellement en
, relief l'intrt que s. E. Garcia
' Mella, le nouveau Ministre de la
Ce t tabl tsse me n t se re- {*2fSXi$Z
j moment o le Minisire disait :
I I H RftFDICS' J'ai l honneur de vous remettre,
1 Mns,e.ir ;le Prsident, les let-
trs du Gouvernement Domini-
cain qui m'acirditent.etc...
Il touilla dans une poche int-
rieure et tendit Mr Vincent....
Devinez quoi ? l'n lot de bil-
lets de la Loterie .\utionale.
L'incident agrmenta la solen-
nit d'une note de hanche cor-
dialit. Compliments.
mand son Ministre Wa-
shington de faire des rcprescii-
commande par
irrprochable, un rcslau-
rande premier ordre, des
chambres confortables el
\ares; un Bat o les con-
sommations sont varies et, Le Monde
"" i IRIAGB. Samedi 1" Oc-
des marques les plus repu- <* mui,.er. cbr
v'^ L l la Cathdrale li
Margi Delphin
avec MrLorcius Hyppoli'c.
Nos meilleurs vux au tu
turs poux.
Pesiez couvert, Golol

... voil qu'en attendant dtre
conlortablement install, le
distingu Ministre de la Rpu-
blique Dominicaine en Hati, la
plus fine fourchette des Antilles,
fait prendre ses repas l'Htel
de France. Aucune rclame ne
saurait valoir un pareil choix.

' "... voit^que la petite patronne
de lilack-Cat, aprs une fu-
gue au Cap-Hatien, avec un
marine, est revenue son ta-
blissement prs de la Glacire.
Les clients s'en rjouissent,
mais ne recommencez pas, jolie
Jacmlienne ; on ne vous par-
donnera pas toujours I

... voit qe le Conseiller Fi-
, i .. u-r ne boil que du Rhum
Barbaneourt ; ce tarait on bon
our que d'ob' g r T\qent lisent
entrer d**s I Bire Suprme.
tes.
Tlphone : 2341.
1
\ssr outre accident
: la General Accident Fire
Lite Assurance Corporation Li-
mi'ed.i Vve F. Berminghaai
%gen( louerai poar Hati,


lAft 2
LE MATIN 12 Septembre V
Fabrication
des Saindoux
A M. OswLD Bhanot
La fabrication des Saindoux
est possible chez nous qu'en
Oimii.. nt ;uix m, un.: uni-
ture plus 1er ulen'e qui p-ime -
lia d'obtenir, assez lac emeil
une courbe de graisse de 8 S
t: ntimtres d'paisseur. A cette
nourriture il laul anssi de.* oint
hyginiques, les rnrar-s qu'on
se donne pour avoir une !:oure
sant. Les tiuits qui lorment ia
nourriture des poics donnent
une graisse ambre et prtsque
translucide sans consistance et
inapte obtenir le lard blanc,
tel me, agrable l'il.
Pour obtenir le Saindoux,
le procd le plus ancien con-
siste mettre en tusion, dans
une chaudire leu nu, des gras
de porc soit par extraction ou
par pression.
On entend par gras tous les
produits adipeux des animaux,
notamment ceux du porc et du
bul; la tonte. de ce dernier
donne du suit.
Le Saindoux pur doit rsulter
de ia tonte des gras de porc sans
pression, le produit obtenu par
pression se nomme graisse
pure de porc .
honte au Saindoux ( chau-
dire vapeur ). Aujourd'hui
on traite le Saindoux par la va-
leur dans une chaudire dou
)le lond recevant de la vapeur.
I existe deux sortes de chau-
dires vapeur pour la lonte
des Saindoux; l'une est sans
couvercle, munie d'un robinet
de dcharge sa base et l'autre
est couveicle, munie d'un ma-
nomtre, d'une soupape d'chap-
Feroents et d'un purgeur pour
vacuation des bues.
Lorsque les crions ( rsidus
filandreux qui sont dans la
graisse ) commencent tre ris-
sols et prennent une teinte
ambre, on retire le jus et, dans
quelques minutes, les crions
sont secs et passs la presse.
Le premier jus est le Saindoux
pur* la presse doit tre ven-
due plus chre comme graisse
pure porc.
Quant aux cretons ils sont
vendus pour la nourriture des
chiens. Ils sont aussi employs
pour la confection des boudins
de sang.
Blanchiment des Saindoux.
Les gras tondre sont blanchis
au carbonate puis lavs plu-
sieurs eaux.
Le procd le plus moderne
ettis usit consiste verser le
Saindoux, dont toutes traces
d'humidit auront disparu, dans
une chaudire munie d'un agi-
tateur. On y a|oute de la terre
loulon et pendant 15 20 roi-
nuies on fait tonclionner l'ap-
pareil. Le tout est vers dans un
fi1'r--presse; reveis dans le
mme filtre, la terre loulon
nbsiiue les mailles de la toile
lil'ie et le Saindoux sort ab*o<
Jument clair et pur.
Apisuu refroidissement sulli
saut, qui s'obtient en faisant
tomber le saindoux sur des
tubes rlrigranls, puis mis en
seai.x destins l'expdilion et
qei vn,,t envoys au trigot ilique.
Oliinc ou huile de saindoux.
Le saindoux se compose (te
deux principes bien ditVrenfs
la partie liquide ou oline et la
parti solide ou starine.
Pour obtenir l'oline on l'hmle
de saindoux, on porte la cuis-
son de ce dernier aprs qu'il 4
t bien purifi une temp-
rature de 140 r>0",ce qui faci-
lite a division des deux prin-
cipes Le tout est envoy In
talle de grei.age a une lemprn-
ture de 30 degrs cent grades.
Apis deux ou trois pars 1.,
sparation de l'oline H de la
starine se tait naturellement, la
premire reste l'tat d'hnile
liquide et la seconde se solidifie.
La Margarine
O'i utile les suils de |)(eu|
frais, qui sont soumis la cha-
leur puis passs la presse hy-
draulique froid. Le liquide qui
en esl extrait est huileux et
d'une feinte jauntre, c'est ce
qu'on appelle l'oline ; il est
I ss a la baratte pour le ren-
dre concret, puis mis en pain
jour la vente, le rsidu ou st-
irine est utilis pour labriquer
les bougies. Pour le conserver
assez longtemps, il est mlang
avec une huile vgtale. Tous
ces produits font une concur-
rence di'Tfp a a beurre el au
paindoux;aux consommateurs de
savoir les distinguer, car avec le
temps elle dtruit l'estomac le
plus solide.
H. Dupuis-NOUILl E.
I
En dompte
l'Insomnie
Des nuits sans repos, un sommeil agitsuivis
de jours ennuyeux et lourdsviennent souvent
d'une constipation insouponne. Combattez cet
tat dsagrable en buvant du ENO'S
"Fruit Sait" une fois ou deux par jour. Votre
sommeil sera profond. Vous serez frais et
dispos au lever. Achetez une bouteille d'ENO
aujourd'hui.


La Restauration des ruines
du Palais de Sans-Souci
I Nous avons
notre dernier
dj dit
numro
dans
que
Propos
sur l'invitation et en compa-
gnie de notre ami l'honorable
Prfet du Nord, M* Marceau
Lecorps, nous nous sommes
rendus en auto, mercredi der-
nier, vers les 10 heures du
matin.au Palais de Sans-Souci
Milot, pour y constater les
ravaux en cours de la res-
tauration de ce Monument
historique, la suite de la
noble dcision prise par notre
Honorable et Prestigieux
Chef d'Etat, Son Exe Mon-
sieur Stnio Vincent, de sau-
ver de la ruine dfinitive
l'uvre gigantesque du Roi
Henri Christophe, en recons-
truisant la Chapelle Royale et
en arrtant la des:ruction de
l'Edifice eu question.
Devant nos yeux ravis et
tonns se prsenta le spec-
tacle de la rsurrection des
ruines de ce vaste et splen-
did Palais de Sans-Souci,
couvrant avec ses dpendan-
ces une superficie de quinze
carreaux de terre. Dbarrass
des halliers et de loute une
norme vgtation, qui pen-
dant presque un sicle ca-
chaient ses parties essentielles }
I admiration des hommes, le
Monument nous rvlait t uite
su graudeur et toute sa beaut
architecturales. (Vlait, relle-
ment, la splendide demeure
'l'un grand Roi.au Palais de
Versailles, reproduit sous
notre ciel antilen en I hon-
neur de Celui qui, comme
I ouis XIV, disait sans nul
doute: l'Etat, c'eit moi, et
voulait magnifier, dans une
uvre e pierre, uou seule-
ment la sublimit de ses
rves,la bailleur de son idal,
I lvation de 86Sgots, mais
encore le gnie et toute la
culture civilisatrice de noire
Rue.
1 es travaux en cours de la
restauration du Mais de
Sur a-Souci nous ont permis
le dcouvrir et d'admirer les
ruines imposantes de la
chambre coucher du Roi,
de la Scrtairerie d'Etal, des
quatre salles du bauquet, des
deux salles de rception, du
Dme du Palais, des appar-
tements de la Heine, des ap-
partements des m mcesses.des
magasins de l'Arme, de la
Chambre du Conseil, de la
fontaine et du frontispice du
Palais, des appartements des
domestiques, de la Chapelle
Royale, du Presbytre, du
Palais du Prince Royal, des
remises et curies du Roi, de
la Caser ne, des Corps Royaux,
de la Caserne des Corps de
Garde, de la Garde du Corps,
de la boutique d'orlverie du
Roi, des magasins des qui-
pements militaires de la Gar-
de, de Ij guildive du Roi, de
la Prison, des Hpitaux de la
G irde du Moi.de l'Imprimerie
Royale, du jardin du Roi, du
jaidin de la Reine, appel la
Folie des dames, etc.. etc.
Toutes les formes d'archi-
tecture: gothique, dorique, io-
nique, coiinthien se manifes-
tent encore luxueusement et
dans les moindres dtails des
ruines du superbe difice. Le
Palais de Sans-Souci a doue
t.l'inimitable et le colossal
triomphe de l'Art parmi nous,
le trait de longues annes de
travail et de patience ralis
par de nombreux ingnieurs
et ouvriers comptents et
l'aide de tories dpenses de lu
Caisse publique s'levaut sans
nul doute des millions.
L'histo re dira que le prin-
cipal titre de gloire de l'ho-
norable Prsident Vincent est
d'avoir ordonn, aprs un
sicled indileiencehatienne.
la restauration des ruines de
la demeure royale de Cris-
lophe.pour montrer a l'tran-
ger que nus sous une certai-
ne discipline nous avons '
< 1 sommes toujours capables
de quelque chose.
.Nous avons appris avec
plaisir que noire Prestigieux
( bel d'E'at viendra assistera
la premire misse qui sera
clbre en la Chapelle recons-
truite du Roi Christophe. Le
Nord lui tara nue nouvelle
ovation.
( Les Annales Capoises),
m rE PBE
Eu vu on 1 d'une obligation
hypothcaire en date du 13
1 septembre mil neuf cent vingt
neuf, passe au rapport de
Me Dieudonn Charles, no-
taire la rsidence de Port-
u i.n ; 2" h ci.mman-
I,eu dal rnteaou
11932, demeur infructueux,
f il s :ra proc 1,1 mardi que
| ion comptera 13 septembre
j mil ie il c nt e te deux a
I 10 hres du mali'j. en I tude
et par le ministre du notaire
Dieudonn Charles,rue Prou,
la veu'e an plus oftruutet
dernier enchrisseur d'une
proprit, fonds et btisses,
sise en cette ville, dans les
hauteurs de la chapelle de
St Antoine, ct Sud du Fort
National, et donnant sur l'a-
venue Nord Alexis ; la dite
proprit de la contenance
de vingt sept pieds et demi
de faade, trente pieds au
cote oppos Esl, sur une pro-
tondeur de deux cents quatre
vingt sept pieds aux cts
Nord et Sud, borne savoir :
au Nord, par le docteur Vic-
tor Laureuceau ; au Sud, par
le vendeur ; l'Est, ancien-
oement par la veuve Nu ma
Gnignard et 1 Ouest, par
l'avenue Nord Alexis, suivaut
plan et procs vei bal de l'ar-
penteur Lazare Dubois, en
date du vingt et un mai mil
neuf cent vingt neuf, enre-
gistr, Telle d'ailleurs que
cette proprit se poursuit, se
comporte et s'eteud, saus au-
cune exception ni rserve.
La dite veu'e se fera sur
la mise a prix de Sept cent
quatre vingt douze gourdes, y
compris bs h inoraires usuels
des avocats oonrsuivanU et
outre les chirges de l'en-
chre.. G. 792,00
A la req -te de Mlle Louise
Sangosse, propritaire, de-
meurant et domicilie Port-
au-Prince, ayant pour avo-
cats Mes H. Uiroi et j. G.
Ciermont, avec lection de
domicile an Cabinet des dus
j.vocals, sis en cette ville,rue
Roux, Nu 537.
Contre le sieur Ambroise
Prdrique.demeuraut a Port-
au-Prince, dbiteur hypoth-
caire.
Pour plus amples rensei-
gnements, s'adres-er Me
Dieudonn Charles, dposi-
taire du Cahier dts Charges
ou aux avocats poursuivants.
Le preseut placard annule
celui du 7 septembre 1932.
Port eu-Prince, le 10 sep-
tembre 1932.
(Sign) H. BARON, av.
w

humides
(.si vendredi dernier, 10 heures
du malin, .pic s. E. Garcia Mfia, le
nouveau Ministre de la Rpublique
1)".....ncafne, a t reu, en grand
crmonial, nu Palaii \ 1 iml.
Votre cuisine,
Madame...
Avons rei,u un tort beau vo-
lume, dit Paris, qui contient
les travaux du Congrs de lAl-
liance Franaise l'Exposition
Coloniale Internationale de Pa-
ris. L'uvre embrasse les acti-
vits de Ions les pays qui ont
particip l'inoubliable Exposi-
sition. C'est une sorted'Encyclo-
pdie Coloniale.
Remercions pour le gracieux
et cordial envoi.
U
Les curs sont ins-
tantanment conquis
par la douceur crime
peau tendre"
. Mit Hollywood
T ES directeurs d Hollywood sOnl
unani-
mes reconnatre quelle importance
a un teint doux pour l'allure lminine.
"La douceur d'une peju est le charme
le plus dcisif qu'une jeune fille puisse
avoir', dit un fameux direefeur. "Parce
que ce charme r-gi' si instantanment,
qu'aucune jeune fi le ne peut devenir une
toile clbre de 1 cran sans cela. Une peau
sans dfaut es! le rve de toute toile |"
Des G13 importantes actrices d Holly-
wood, y comnris les toiles, 606 emploient
le Si von de Toilette Lux Donnez votre
peau le mme soin que !a leur. Comnnn-
d< z nnjourd bni plusieurs gteaux du Sa-
von blanc de Toilette parlum Lux.
DE TOILETTE
LUX&
MOHR & LAURIN, P. O. BOX.M Distributeurs
Rje Roui el du Cenlre.Port-au-Prince.
Cin-lakly
DEMAIN SOIR
Mathias Sandorf
avec Romua'd Joub el Jean Toulout.
ET
Impria
Entre : 0,50; Balcon : l.tio.
LAITERIE BAILEY
Livraison propre, hyginique.en bouteilles hermtique-
ment cachetes, labr.de toute falsification,
transport tait en rfrigrateurs roues.
N 1313, (iraud'Rue, Port-au-Prince.
oo -
l-.fli.ip. re
dt ba i
a la p i
il i re. cl
Ion pasa a la p r fable du
programme.. J'entemh dire que l'on
M-ivii le RHUM SARTHE CACHET
(
La sant, le fonctionnement
rgulier de l'appjireil digestif,
tels sont les bienfaits que
dispense la Attanlgue des
bsines de Port au Prince et de
Saint-Marc, fous ceux qui
en font usage. Aussi, le Ser-
__ vice d'Hygine, par eugnis-
i Gomme il faut! j ;;;c dirig' va '", ******
Un provincial de nos ara
en voyage la Capitale, nous
tenait ce propos : Chez nous,
la vie s'est resseire un
point tel, que l'on se demande
si ce n'est pas la fin. Contrai-
rement lexistence port-au-
priocienne l'puisement des
eues provinciales est visible.
Le boire, le manger sont de-
venus problmatique!. Eva-
nouis, les jours de tranche
lippe. Mais, pour attnuer
notre triste disette, heureuse-
ment que nous avons Icy
Cigaretlhs comme il jaut !
i
(que la Rpublique d'Hati ne
jSf [ consume d'autre graisse. Ce
qui vient un peu tard, Doc-
leur, car tVst dj fait, ce bon
sens populaire a devanc la
science.
Bec-Fin.
b" CAMILLE LHRISSON
E. 1400, Rois Vcrna,
Tlphone : 3201
Aldeciue Gnrale, Syphi-
ligraphie.
Consultations :6 9 a. m
et l a 1 p. ax.
ntalffil ______
Toutes les Polices
DE LA
w
jcomprennent la Protection contrela
m Foudre sans auqmentation de tauxj
lEug.LeBoss$Co\
Aqents Gnraux !
'MUllWIWttMW^.^rfBtfJ
a


~* \


LE \MT1V 12 Septembre 1"
PAGE 3
--
Rhum ftarbiuicoiirt
Dont la renomme est universelle a gard s* premire place
Demande/ partout :
^T7(\ I.AI.liANCOURT
Drpol : \\m> des Csars.
IMIMO ELIXTttttM
KCA-YICT
La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de la
RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils
RCA-Victor qu'elle vient de recevoir.
Elle se fera un vrai plaisir de laire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company.
Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient, de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
SEUL DISQUE DE
OU INDE. CES
DUREE.ON A TRENTE LONGUES MINUTES OE MUSIQUE. TRENTE MINUTES DANS LA
PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOOS VI ET NOUS VOUS
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Bogat & Cie.
______________ Port-au-Prince, Hati.
COMPAGNIE DES MEILLEURS
Avis
tifirltur lu rtunda
li.'l OtMt
SIROP de
DESCHIENS
{'Hmoglobine
Rgnrateur du Sang, prcicrlt par "*#?&,_.-_ d-
oru ux farruginaux. Admit dan laa Hpitaux a*
Ibum DMCHIKXS. . Hue ?ul Biudn. thhlS es PMWW
>PVl$.
N'ACHETEZ QUE LE
BA r-RUM
M. Fontaine
Meilleur el meilleur mar-
ch que l'article import.
En vente au dpt de la
Distillerie de l'Aigle, prs la
Banque Nationale, et chez
SIMON VIEUX PRIX DE DTAIL GDES 225 LA BOUT
CH P1G0ULET 1.25 LA DEMIE
PRIX SPCIAL POUR VENTEENGROS
Du Service National
de l'Easeignement
Professionnel
Conformment aux nou-
veaux Programmes d'Ensei-
gnement Professionnel auto-
rises par le Dpartemeut du
Travail et qui seront mis en
application ds le 2 Octobre
prochain, il est pot t 11
connaissance des familles des
villes de Port-au-Prince, Cap,
(jouaves, Jacmel et Jrmie
que l'admission dans l'une
quelconque des Ecoles Pio-
tessiouuelles de garons, est
subordonne aux conditions
suivantes obligatoires pour
chaque postulant :
lo Le postulant doit tre
g de 13 ans au moins el
de 17 ans au plus.
2o Possder son Certifi
cat d'Etudts primaires,
3j Prsenter sou acte de
naissance authentique et des
recommandations valables de
bonne conduite.
Port-au-Prince, le 27 aoi
1032.
Le Directeur Gnral du
Service.
THE ROYAL MAIL
LINES LTD
Le steamer i Gaboon , ve-
Danant de Londres via Kings*
ton, sera ici vers le 21 cou-
rant, en route pour l'Europe
prenant fret et passagars.
The Royal Mail Lines Ltd.
I J. BIGIO
Agent gnral
-a
ESTOMAC
Foie Intestin
ENFONCEZ-VOUS BIEN CECI DANS Ut TTE
Pour digrer facilement n'importe quel
itliment, pour viter la lourdeur, l'op-
pression .i pi-.'s les repaa, neutraliavr l'aci-
dit utomacale, supprimer les mifralnea
dues aux mauvaise digestions, dmu-
lo< ter l'intestin, il suflit de prendra '?>
POUDRES DE CCCK
Laboratoire des POUDRES OC OOOK. JKUMONt (ff ,
/. V VNTB DANS TOUTES rilAKAtACIl.*
i-l.ii-mii'in w. RIICH.
Gastrites
Entrite
Aigreur.
Brlures
Vom^'sementa
Indigestions
Idal
AUX ROY
30 annes de succs.
Eldorado
A parlir du 15 septembn
1932, Il Maison ne vendra
qu'au comptant ou cash, re
devant elle mme s'a {-provi-
sionner qu'avec du cash.
Tout client n'ayant pas
son Compta jour tsi pri de
ne pas l'augmente r.
La Direction,
t. GAIRAUD
Grande Baisse
ESBENSEN
Avise les consommateurs de son LAY
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE OE 48.14 1OZ OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CEITIIE
LAIT CONDENS SOCR CF 7*0,3 l 9,10 OTAIL 1.04
LAIT VAPOR *'M 48,16 : 5.00 DTAIL ,0.115
LAIT VAPOR DE 96.8: 6,40 DTAIL 0.07
Rappelez vous que le LAIT CONDENSE, EVA' OltlCct M POUDRE fiSBB*SKW Ml le
meilleur, le plus pur et le p!us riche eu crme II esl recommand par les mdecins el
sages lemmes aux bbi et aux malades.Il est employ avantageusement pour les Crmes
glaces el chaudes, et les desserts de toutes sur:, s.
En vente AU BON MARCH*
Et dans tontes les bonnes Epiceries tant
a Fort-an-Prince aue dans toutes les
villes de la Province.

+j



*


Lundi
12 Septembre 1932
Le ilHiUi
20cmeANLNLb Iv 7770
Port-au-Prmce
Tlphone : 2242
4 PAGES
Panama Railroad Steamship Line,
Agents aax principaux ports d'Europe.
G.W. Siieldon & Go, Ltd.
17, James Street,
LlVERl'OOL, tNGLANI). '
Mory & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
155, Boulevard de Stiasbourg.
Havre, France.
Mory & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
3, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
llernu Peron & Stockwell,
Boite Postale: 78,
Havre, .Frauce.
England
Ci. W.Shelpon &C', Ltd..
Fenfon House,
112/113 Fenchurch Street,
London-E. C. 3, England.
France.
Mory Se Company.
Atlantic Freighting Corp. Div.
74, Quai des Chartrous,
Bordeaux, France.
$-$ C"
(llGNE COlOlBIEIfflEJ
Tlphone: N 2323
' lykes Brothers SS C lnc
!
M or y k Company,
Atlanlic Feighting Corp. Div.
7, Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
Gormany
Atlantic Freighung Corp., Atlanlic Freighting Corp
Ballinhaus, Uamburg 1, Germuny. Breitenweg, 5b,Bremen, Ger.
Holland
AThTntic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp.
Antwerp Division, Koningin Emmaplein 3.,
C/O Steinmann & Company, Rotterdam, Holland.
P. O. Box. 10G9, Rotterdam, Holland.
Denmark
E.A. Bendix and Compati),
Copenhagen. Denmark.
Le vapeur t Barocoa i \oy.
107. venant d,rectement de
New York, ser.i ici le 13 cr!.
en roule le mme jour pour
les ports colombiens. Cris-
tobal.f. /., Kingston et New-
York.
Le manifeste de ce uayire
reu par avion poste est la
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Thomas Ma-
dion (vis--vis de la Douane),
Texas Basil Santo-uomiugo- Porto RlCo
ie cppi servi e hebdomadaire et rgulier passagers et
fret eutie tes ports du Golle du Texas directement avec
Port-au-Prince, Mail.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de a LYKE
l ine
Les prochaines arrivi es a Port-au -Prince sont !
Steamer Margaret Lvkes 15 sept. 1932
Steamer Almeria Lykes 23 septembre 1932
Steamer Genevive Lykesi 30 selembre 1932
Ueamer Buth Lykes 7 octobre 1932
rWeau: Rue du Magasin de l'fctat. Bo.te Postale B
Belglum
Atlantic Freighting Corp.,
C/O Steinmann and Co
24, Quai Jordaens,
Antwerp, Belgium.;
Italy
A. Ceresa & Company.
Via Banchi 3,
Genoa. Raly.
Spain.
Mr T. Mai.i.oi. Bosr.n.
Atlantic Freighting Corp., Div.
Paseo Colon. 17,
Barcelone, Spain.
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div..
Skeppsbron 10.
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson and Holmslrom,
Atlautic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Goinenborg, Swedtn.
Mr Altrtdo Amoreltl,
Atlantic Freighting Corp.Div.
Piazza Drf Ferro N. 3 5,
Genoa, Raly.
Norway,
LauritZ A. Devold A. G.
Atlautic Freighting Corp. Div.
Aalesund, Norway.
Sweden
Sven Janssoo & Companv.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoepiug, Sweden.
Simon Kdstro i A/H.,
Atlamic Freighting Corp. Div ,
Malmo, Sweden.
Le vapeur iBogota Voy.
106, partira de New York le
14 courant, directement pour
Port-au-Prince o il est atten-
du le 20 septembre prochain,
en roule pour les ports co-
lombiens, Cristobal, Canal
Zoue, Kingston et New-York. I

Le vapeur Martinique
Voy. 103 venant de New-Yok
et "des poits du Nord est at-- .
tendu ici, samedi 24 courant,
en route le mme jour pour
les ports du Sud.
Port-au-Prince, le 5 Sept.
1932.
William E. BLEO.
Agent.
AVIS AU COMMERCE
T a Panama Railroad Slea msbip Line a l'avantage d'an
noncer les dparts suivants de New York pour port au Prince
Hait! diiecttment chaque mardi. Tous les steamers sont
uon/vus de chambre Inconnue
Dpartit de I^ew iork. Arrivages
Steamer -'Giavaqr.il-4 le 7 septembre
Steamer " .ris'ob.iP4 le 13 septembre
Steamer "Bueuaventura-' le 2C sept.
Steamer "Ancon" le 27 septembre
Pi.uama Railroad Steamphtp Line
Jasll.C.VANRFED
ageut Gnral
Po t au -f rince.
le 13 septembre 1932
le 18 septembre 1032
le 26 sept. 1932
le 1er cet. 1932
LE FAIT EST INCONTESTABLE:
Beraherd Bergh & Company,
AMantic Freighting Cor Div.
lialsiugborgi Sweden.
C'est la quintessence des meilleure^
a
varits de cannes d'un vaste territoire*
runissant les meilleurs terroirs
C'esl ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
STEAMSHIP LINE
Le steamer eGaavaq'ill est
attendu Port-an Prince, ve-
uaut de New-York, le mardi
13 septembre 1932.
l'as de correspondance. Il
ra ment pour Cristobal. Canal
Zjuc, preuant trt et ma lie.
VIENNENT D'ARRIVER:
Les Pastilles de
menthe du Dr Hillers.
DAUciensMi rafrachissant**, tl*
mutantes, parfument la boache.
lui vente chei Gaston R. Martin,
an Baser National et clie/ Alphonse
Dsir & C.
..-....-

Les chargeurs sont pris
de noter que le steamer An-
ton est attendu Port au
Pnuee, venant de Crtstobal,
Canal Zone, le 14 septembre
1932.
l.ea permis d'embarqu^ |
ment seront dlivrs 1 onr 1_ !
tr' destination de Ntw
Yoiket des Ports Europen8
sur demande faite ce bu"
rvo
rue dd magasin ubl*etat
Coquet tablissement si-
tu tout pics de la Banque
N;ile et dirig par Mme Maria
BERTET,
. 1 -. 1 ;
- -

D
C
Allez chez Barbancourt, i la
rue des Csars,o vous trouve-
rez un excellent eue sec et
demi-sec do il u pourrez
',
Ce steamer tartira le m-J
me jur direelement pour;
New-York, prenantlrt,malle
ei paaaagarti
Port-au-Prince, le 9 septem
bre 1932.
Jas. H. C. VAN REED.
Ageut Gnral
plus vous passer.
Sauvez
vos livres
et con
tat ci
*:i
Sauver vo livres
talions en mauvais
les coufiaut a.i relieur COUS
Sucieux, honnte et habile
Etienne Camille, Rue Bonne
Il
Voulez-vous
Russir dans vos tudes no
' aire russir vos enfants.grre
\ix une mthode d'enseigne
.'ment classique excellente?
VOULEZ-VOUS
Une profession aprs ( i)
tnois d'tudes srieuses (Sic
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit1 )
S'H".;< z que 1 Institut TIP-
PE'NfiAUER se recommande
et s'impose votre attention
-, biilianls rsultats ut-
ia obtenus.
1537Rue Lamarre.
Tlphone 28*11.

-
- -
,v .
r'
- :

Moscato
PassiiP
Le vin de dessert le plus
indiqu aprs chaque repas
5 pour la Rppuhlique d'Hati
A. DE MATTEIS & Co.
Port au Prince (\\.\iW)
-
|
S


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM