<%BANNER%>







PAGE 1

l"AUt v 2 I E MATIN lOSepu mbre 1932 Dernires Nouvelles ETRANGER 9 Septembre £, FRANCE— La ri| onse franaise au mmorandum allemand n'est pas encore tout fait mise apoint. Mr Herriot a env oy Londres le chef de service des Affaires Etrangres pour demander au gouvernement anglais son avis sur la rponse. —On croit uue samedi, ou au plus tard lundi, le cabinet franais se runira nouveau pour rgler dfinitivement la question, de sorte que la rponse parviendrait Uerlin mardi.On Fait remarquer que la rponse n'engage que la France, puisque le mmorandum allemand n'est adress qu' la France. — Hier, ouverture au Grand Palais du Salon de T. S. F. — Mr Albert Sarrault, ministre des Colonies, a dcid de supprimer les postes de gouverneurs | Saint-Pierre et-Miquelon et dans les Nouvelles Ilbrides.Les gouverneurs sciaient remplacs par des administrateurs de colonies. Cette mesure est prise cause de la situation financire des colonies. — L'Empereur d'Anna m, Bao Dai, a fait hier son entre dans sa capitale, Hu. —MM.Lcntrc et Andr Maurois sont candidats l'Acadmie Franaise au fauteuil de Ren Bazin. BELGIQUE —La grve des mineurs est termine. — Les socialistes belges protestent contre le mmorandum allemand sur l'galit des armements. ANGLETERRELe Premier ministre anglais envisagerait la convocation du Parlement poulie '27 Octobre. — L'aviateur Morison doit arriver a Londres, venant de New-Yok par paquebot. ESPAGNEOn a arrt Barcelone des officiers poui complot monarchiste. ETATS-UNIS — On signale des inondations dans le Texas. AMERIQUE DU SUD La lutte continue entre le gouvernement brsilien et les rebelles de Sao-Paulo. ITALIE — La confrence de Stre/.a poursuit ses dbats. EXTREME-ORIENT—3 sujets britanniques ont t enlevs par des bandits,au cours d'une promenade cheval sur le champ de courses de Moukdcn. On dit que les bandits taient au nombre de .'{() ou 10. Des scnes le banditisme se produisent un peu partout, surtout K ha r bine. Le bruil se rpand que les insurgs avaient projet de taire dminer le train qui ramenait les membres de la commission d'enqute de la Socit des Nations A LEMAGNE—Les syndical socialistes se montrent hostiles %  us projets conomiques du gou verueinent. De nouvelles mesures conomiques vont tre prises par le gouvernement du Reicli. — Le Reiehslag serait dissous la lin de la semaine prochaine et les lecteurs ;dleinands convoqus nouveau pour le l novembre. — Le marchal Von Hindenbu;g, prsident du Reich. de retour A Berlin, a revu le chancelier Von Papen et le ministre des Affaires Etrangres Von Neurutchl avec lesquels il s'est entretenu longuement.Au soi tilde cet entrelien. Von l'a peu a rendu visite BU Prsident du Reiehslag, Von Goering, el lui a annonc qu'il se prsenterait devant le Reiehslag lundi prochain pour la lecture de la dclaration ministrielle. Le prsident llindenbourg recevra le prsident du Reiehslag demain, — A Munich, Adoll Hitler, dans un discours, s'est livr de violentes Rltaquei contre le chancelier Von Papen et le prsident de la Rpublique. — Von Papen a lait annoncer que si la rponse de la France au mmorandum allemand sur l'galit des armements constitue un non catgorique (comme il s'y attend ), le gouvernement du Keich se mettra immdiatement en contact avec l'Italie et l'Angleterre pour counallre leur avis u ce sujet. Autre consquence : le gouvernement allemand ne prendrait pas part aux Iravaux prparatoires du Congrs du dsarmement. De plus, les mesures prvues pour la rorPE11TE CHRONIQUE itMEGRAPHlOUE .-. a Lu Femme ci ic l'imiin que reprsente l'aldy, diman*> che soir, HaUiana, est 1 un des plus beaux films de la sa iso u. Ou comait le roman du luel il est tir. Celui ci est tu re.ile clbre! Quand on est homme et qu'on a uue ou plusieurs lois tait son • petit pantins chez une poupe d'amour, on ne peut oublier Pierre Louys et son hrone/Jouchita Ferez. Alors on revoit cent lois le iilm qu'on oflre sur un cran tel quejeelui de HaUiana parce que chaque lois on mdite davantage sur la vanit de l'homme qui ose se dcorer lu titre pompeux et sexe fort et ou pleuie sur la faiblesse de notre chair, cette nigme cruelle que nous a Indique Paul Bourget. lit les (emmet elles-mmes \ tirent de ce lilm une grande leon. — Depuis ie Paradis Terrestre, trompe par l'esprit du mal.elle entraine son partenaire dans la faute;mais aussi.depuis le Paradis Terrestre, elle soullre. Ses souffrances morales sont le pire des chtiments. Elle commit mieux que l'homme la jilousie qui demeuie l'une des maladies les plus douloureuses dont elle soit alllige et sous le poing de l'homme sa chair s'humilie pour palpiter ensuite de joie. Bile ne se rebelle que par orgueil et cet orgueil ne se manifeste que que s'il y a tmoin i Lu femme et le Punlint, tout eu taut un lilm gai qui rjouit,est donc un film iustructil pour qui sait comprendre et surtout pour qu' connat la vie, pour avoir, comme les camarades de la rdaction et moi, laiss notre queue, maintes l< is, bataille*. X... PURIFIE LA PEAU —REND LE CORPS HESPLANDISSANT |DE SANT LIFEBUOY LE >A\ON DE L/i SANT POU II MAINS, 1 IGUHKS ET BAINS. MOHR & 1 AUBIN, P. 0. B0XV — Distributeurs Hue Roux et du Centre,PorUau-Prince. 1 "lit lue mouchas,moustiques, puces, fi M i m is. mites, punaises, cafards el leurs œufs. Mortel pour les Insectes mais inofensif pour l'homme. Emploi facile. Ne tche pas. Ne confondez pus l-'lil avee d'autres iuseeiicides. Exigez le soldai sur bidon jaune bande noire. Vaporisez •acA nc'*TAD* L'tal actuel du problme du rajeunissement Par le Professeur VOP.ONOFF l'our votre yaranlie, I-'tit n'est vendu qu'en bidons, scells. SNAT Sance du 8 septembre 1932 Les Sports Petit-Gove contre la Capitale Le team de football petitgoovien i UhlticClub i niatc liera Port-au Pi in ce le IS aeplembie prochain avec l'c* qnipequi s mesura demieie lient avec celle des Gonal ve*. Le match sera sensationnel 10 heures et demie. Les Ministres des Trsvaai Pob'ici et des Finances g g lent le banc de l'Excutif Seize snateurs dans la lpondeid l'tppel. La sance s'ouvre. Adoption de la rdaction d'un procs*verbal. Lecture de dois messages de la Cham bi e des Dputs accompagnant des projets de toi. Trois rapports des comi es des Finances, de l'Instruction publique et de 1 Agri wl .... I IV)' l au-i'rnce e avec nos selt tions. Les rencontres de qui auront lieu au conte, dans la premire quinzaine de dcembre, seront doi c lis intressantes. mesurer football, Parc LeLe Monde lariaae — Eu l'Eglise du S.K re-Lœ ri t >g MI a clbre.le jeu li'.l'Js l< mbre courant, ti heures p ceiemouie religieuse du nage de Melle Lucienne Cas-1 sauuol, fille de Mr et Mme Joseph LassagooUvec M. Alfred Oocenad. Complimenta et souhaits. ganisation de la Reichswehr seraient automatiquement mises en vigueur. ? EXTREME-ORIENT—Va les actes de bamliiisiiu qui se commettent bon Uquemmenl en Mandchourie, le consul du gouvernement des Soviets en Mand>une s rail savoir que les Russes qui habitent dan? rgion sortiraient ai continue ainsi. lei vei tissemeiti produi'e pa r le Ministre des Travaux pub.ics. Ce renvoi permet d'entamer les conclusions du rappor'dn comit di s Finances sur le projet de loi relatl la vente el la produc 'ion du sel. Lchtinistredes Finances prend position contre les suggestions du rapport qui modifient essentiellement le projet de loi. Aprs un long plaidoyer o il lait rentrer, pour la dfense du projet, conomie politique, sciences chimiques et sociologie, il sou ligne les motifs qui ont inspir le Gouvernement dans l'laboration de ce prof H de loi. Haihonn fiscales, hyginiques, conomiques et mme politiques. Il conclut en conviant les snateurs n ne pas adoptai les mo diflcalion* proposes par le Comit et qui enlvent toute lYVonomte ie la loi. Les conclusions du apport m., la j sont adoptes par onze voix du miM contra six Au vote du 1er considrant, le Ministre des Travaux Publics combat la demande de suppression soumise par le comit. 11 allume avoir //; et relu ce considrant sans rien trouver qui justifie ie dogmatisme dcole, t r.nes (foui s'est servi le comit pour le qualifier. Le snateur Nau, rapporteur du comit, rpond au Ministre. Il ne voit, dans l'expression dog matisme dcote quil dfinit, m irpire ni gratignnre contre p rsonue. Apis une dernire rplique (lu Minisire des Travaux Pu* bl es qui souligne la ni I vu l'im perfection du monde, d'une collaboration mthodique, tu paifai.e les proj ils, l'Assemble adopte la r>ip cession propose par le co'ni'. Au .'5e ronvd>rant, le comit propose une nouvelle rdaction qui refuse l'K af la participa lion la prodn>*.liou du sel. T^e Ministre des f m vaux Publus combat celte piopoition. Il constate, avec r< grel que l'on refuse l'E'nt le droit d'tre produc'e'Ji alors que les salirn s les nlus impoitai;' s du pays sont exploites pi ion i!u comit. Malgr un dernh r t fiurt tent par le Ministre des Finances, te Snat sdople la substitution propose par le comit. Au \o'e du 4* considran', 1-s Ministres combattent encore et inerglquement une demande de suppression du comit. Leurs Je prbnds— et j'ai des preuves l'appui —que, dans li p'upari des cas, je suis mme de rendre la jeunesse mes clients* voi:e mme de (prolonger! !e ir vie. Aujourd'hui, datiN tous lis pays du mon le, d minents mdecins pratiquent la mthode que je p'fconise, et l'exprience a prouve eue le p ocd Voronofi est parfaitement i ili ment en contradiction avec l'Eglise? Lorsque je conus l'ide de transplanter les glandes d'un si ge sur mi homme afin de rendre IJ jeu nesse ce dernier j'a'l ti trou ver un de mes amis, un prIre, et lui demandai ce qu il en pensait. Lerc siaslique se montra en housiasm de mon ile.ll me dit que rendre la \ie des cace. Toutefois j %  me d> is de humains plus agrable el plus signaler que la grtfle.sur la-j belle tait une action qui ne que le s'appu'e nia mthode, mritait que des loges, ne donne pas de rsultats Encour 'g*.je fis part mon immdiats. D autre part.il ne ami des difficults auxquelles faudrait pas croire que le, je me heurtais dans l'acquirajeunissement que je prositioi des singes. Spontorj mets mes clients signifie le ment.il m'oirit son aide. Un retour l'ge bienheureux missionnaire de sa connaisde vingt ans Nanmoins no-. sance allait bientt partir Ire traitement a dj t coupour l'Afrique.Mon ami nous ronn de suc es ih*z de trs ml en rapport, et grce son nombreux vieillards, dont la obligeance, trois mois plus majorit prsentait des sgnes tard, je recevais les cinq preprononces de snilit Nous avons russi leur assurer de longues annes de vie en bonne sant et rajeunir leurs loi ces Est-ce 'ire que le procde Voronol dcbirrasse le sujet de to des les maladies. comme par enchantement? affit miers singes que j'utilisai po ir mes expriences. ( )n a prtendu aussi que mes procd- taient un sacrilge Mes expriences ne ronsl,tuent-elles pas une immixtion d*ns la nature, ne vont elles pas l'encontre de la volont de Dieu ? C'est Non, je n'ai jamais affirm par une autre question que chose pareille, le ne me pose je rponds ces insinuations, pas en m. gicien je suis mdecin, chirurgien et c'est l que finit mon rle Mais si je ne lais p^s disparatre toutes les maladies de mes clien s.antrieuies la greffe, je rends A ceux-ci la vigueur, la force qui augmente leur capacit de rsis'ance. Et ce u est pas ddaigner. On m'a souvent pos la question savoir quelle Devons-nous abandonner un homme parce qu'il est malade et vieux ? Quand nous luttons contre sa maladie el l'empchons de mouiir, comme!tous-nous uu crime contre Dieu. Une autre object'on souvent formule contre ma mthode est qu'elle confre an client opre des caraclres de siugo. Ceci est pailatement elait l'.ftitude de l'Eglise vis [faux, je dirais mme stupide. a vis de la grefte de tajeunissment, e point mme d'tre tudi d ; plus pi*. Ma mthode, est-elle rellem ( M orts dem %  urt.-ni vains : le Se nat vo'e dans le sens du comit Le vole des articles est renvoy une prochaine sance et les dbats prennent fin. A meutes reprises, j'eus l'occasion de rfuter cette croyance errone par des argu nv-nls scicnlitiques.D'ailleurs nousavons des preuves incontestables, car plus d'un de nos clients a eu des enfants aprs l'interveution. Et ces enfants sont des plus normaux. J II n'ont absolument rien d'un singe et n'en auront 18 cette X w lurmonieusc des Pouvoirs pour Toutes les Polices g DE LA %  N i /* 4 ^comprennent la Protection contre la % Foudre sans auamentation de tauxj Eug.Le Boss $Co\ Aqents Gnraux 2 S



PAGE 1

LE \HTI\ -10 Septembre 1032 PACK 3 Kliuiu Barbaneosiri Dont la renomme.' est universelle a gard sa premire place Demandez partout : UN BAKBNCOURT Dpol : Rue des Csars. WmKi^&-~ os**: CHOSE i ES "*i ,L Cin-1al du DEMAIN SOIR 5 HEURES MATINEE L'IdvlIe Amoureuse d'un Prince et d'une Berqrc. ( L'AHCHIDUi: JEVX ) avec [go Sym et X ni Desoi. Entrs 0,50 ; Balcon : 1,00 h s HEURES Lopluseil aordinaire lalisabon de Jacques de Buronceili : La Femme et le Pantin avec CoTchit:i Mon'n^groet Havmond Deslac Entre: 1,00 ; Balcon. 2,00 L t! > . | . ..t,. •oui tim u il.u..:. tin 11 u ri r.r. i I. Q ie ••"'le • '.cnli' cet e re| e ; table Loj %  se groupenl relie lois-j .nionr du I I".F.Civil Montas] our Vnrable Ce si ra justice j ^ • PASTILLES MIRAYGkV. • ..I. n.lu..H a. CMATEL. OUYO \ ... rectiif dourr. et acAcrcSca. part du calcul 1 ge de dixhuit ans, nous obtenons pour la vie humaiue la dure de 12'J ans. C'est l le ternie naturel de la vie humaine. Et, en cherchant couduire mes clients cet ge, |e suis persuad de ne pas agir contre la volont de Dieu. Je le rpte, je ne prtends pas prolonger la vie. Ce que je lais c'est maintenir, jusqu' une limite permise par les lois humaines et divines, la vitalit de mes clients. jamais. Chacun de nous a l'Age de ses glandes. Cette affirmation pourrait paratre comme une vrit de La Palisse; pourtant elle correspond une vrit trop souvent mconnue. C'est de nos glandes que dpend noire jeunesse, notre vitalit, toute notre vie. Eh bien, c'est les glandes que je m attache influencer lavorublemeut et rendre ainsi mes clients la jrunesse.la vilalit et la vie. Et agir de la sor'e, est-ce s'opposer la volont de Dieu ? Pensez qu'un ho urne Son Fila n'avait de 70 ans est considr auA „ i Mi J>g*£ SHE... jourdhui comme un vieillard. • d'Alger ne mangeait pas. tout le reNe devons-nous plus nous 1 butaitIl tait ple, malingre, Sa proccuper d'un ho urne l Ij^^BB'aSffSSi a atteint cet ge ? Est ce plus lavoir fait prendra la FORTUNE conforme l'ordre de la na' s on llls : tare enmmp d'aucun* le <( Je sms hci,1Cuse te vous dire iure comme aaucmi te que son apptit est revenu, ses joues Croient l Je dis : t Non I . Au ( sont roses.scs mollets sont rebondis : contraire, en abandonnant un | '• ':'. il plaisir voir . vieui. nous P rdp : toa3^i5Bft fl[ COCKTAILS Allez chez Barbancourt, la rue des Csars,O vous trouverez, un excellent cocktail stC et demi-sec dont vous ne pourrez plus vous passer. Eldorado A. pariir du 15 septembre 19152. la MAISON ne vendra qu'au comptant ou cash, ne devant elle mme s'approvisionner qu'avec du cash. Tout client n'ayant pas son c mtpte jour est pri de ne pas l'augmenter. La Direction, P. GAIRAUD 128 tons sa mot t, et c'e-t ce lait qui est contraire la nature. Eu ellet, nous avo i<; pu relever dans le mond • aui Bal que la dure de la vie est sept lois plus /ongue <|ue la priode de la croiss ince. Or un homme grandit jus Qu' dis-huit ou vingt ans — ge o son systme osseux achve son dveloppement e o la enissance isl accor. pie.H y a tout lieu de cr ,i e que la nature tend l'homme la mme loi qt' r g't la vie des animaux Eu prenant comme point de depaies, s'ils ont la poitrine troile, aplatie, n'bsilez pas, laites leur faire une cure de FORTIANE. fortifiant idal pour les entants Comme au petit B...., elle leur donnera des forces nouvelles.Grce ; FORTIANE, pour voire joie, vos bambins resplendiront de sant FORTIANE est aussi un puissant fbrifuge qui Be trouve dans loules les bon. es pharmacies et a Port-auPrince la Pharmacie YV. Buch. ORTIAME RGNRE L'ORGANISME FEBRIFUGE, APERITIF, DIGESTIF, RECONSTITUANT. Dans toutes les Pharmacies APort-au-l'rinct; Pharmacie I1UCII de N'ACHETEZ QUE LE M RIM FonlaiH Si vous voulez boin ''au trs pure, et glact m mme temps, achetez chez Flix Chrie z RUE COURBE Un Filtre anglais Brownlow, 3 gallons Ayant un comp aliment intrieur pour la Glace e< tout tait spai de l'eau liltre. Prix : 12 dollars. Il y a aussi des filtres qui u ont pas cette chambre pour glace et alors BU prix de 10 dollars. s J Meilleur el meilleur march que ariiclc import. hn vente au dpt de la Distillerie de l'Aigle, prs la Banque Nationale, et chez SIMON VIEUX PRIXOE DETAIL EUES 2'25 LA BOUT tH PIcnilIFT 1.25LADEIIE %  "'PRIXSPCIAL POUR VENTE EH_G_R0S 1HE ROYAL MAIL LINES L T0 Le steamer Gaboon , venanautde Lond r es via Kiugs* ion, sera ici vers le 21 coulant, en route pour l'Europe iiienant fret et passa pars. The Rouai Mail Lines Ltd. 1. J. IJIGIO Agent gnral HW M V ou AUX aiiuc ROY de succs. NUTRITIF VVtjfe^ Tri* aerabU 41 SorT* 1 REMPLACE fT" La^ l'Itaile d> foi* *NA 3^ <<• MORUE le plus PUISSANT \ 1 P A'JPK.ABLE \J aUCONSTITUANTS oniip BUSMU AKtMIt:-FAIBLESSE IMOI*KH"' tu Ml lopzeirs-nl cUa TNFANTS tu Mftwn** Fil En 1 m M .-,..,. pum MION Accid (MHS i 'a Cure au m • ..* 5 s li'in i l'iei %  •. :; l .. s q a Vu r %  .. u gauche Marie s uni • Ci Ti r 8 • '"• ik •• ni i ootusc d la vrs snpi Bolivar I %  •. 25 •. Rivi'i t Fro B'( saura du cul il li-.i i ,- droit. la ojueliai Lin %  <:e, 1 D ni ir • • ; >aepb. \Jii > i de l'pa le droite. Joaann P |%Ho ami, 23 an, ;) : '• Erolo i luco-H droit. i r ii,h-, ; Ala indre And i 3 .. G :'Rue. Ecra -ment : > • %  Li I sandre, 43 i T ir |Luxation d i cou d • |ie.i droit. Kmilid i;i ; < in, K) mi, rui l'Egalit. Ble^uru lgre du pied gauche. Hosana Horare, 20 an, Marlissant. Blessure contuse de la jambe dioite. Joseph Lanone, 22 ans, Lalae. Brlure du chevelu. Fbra Dupuy, 07 ans, Bolosse Erosion du cuir cuir chevelu. Franois Michel, M ans, rue Savonnerie. Contusion du Iront, blesaore contuse du cuir chevelu. Antoine Jr-Baptisle, 13 ans, Port-au-Prince. Luxation du coud.gauch : (hospitalis) D u CAMILLE LHRISSON E 1400, Bois Vcrna, Tlphone : UL'01 Mdecine Gnrale, Syphiligraphie. Consultations : G 9 a. m et V . 4 p. .ii. -. "•.. MAL s •v> u\ w. Mauvais sans, Humeur, Eczma, Artrio-Sclrose Rhumatismes, Maladies des Femmes ion*). itrmMa dt 23 plantew inalllour pour ir rlrlamal Le plus puis>ut u sang, vt tion anUMptl(|ue et laxatlta, 'lu "ni rmenui i el rrMuuua RO '.'.AT, ,' )g Laboratoires du RhAa% I IMM d %  %  illi'ii 6>iertrur ilu sauf %  %  — ivrmeiiu .lu.iu* mt, il d le nriaue, expulai • %  "P Botm, les M.ib.lifs tic U Peau el 'lu S ,'"''., "*D>< . Mui de raina, | umbag... Douleurs articulalTe. lei Maladies 6 .aie, liouleuis du Tontrr, Kibrouir rlu/.fl /,.,.. ,..„ tru. la liait qut i .".m ,i ,. Lr 11 ml llacoa OurtOMAL T*e botte de PfluM Ylulte et brochure einlIcdlrtH tajB.1 itiuu lu boimt', | eteui (IIHAI U. pharmacien. Laborauirtr <•" . AUX Trois Quartiers ( J.de VENDEGIES ) ANGLE AVENUE KING ET ROSE VERNET Viennent d'arriver par le dernier Bateau : Souliers dcollets en Daim blanc, bleu et Satin Noir. Jolis chapeaux, nouvelle M de de Paria. Poudre Pta lia, Crme To kalon. Tourniquets, Cordonnets brillantes, t le. ARTICLES GARANTIS ET AUX PLUS BAS 1411 X INSTITUT Guy-Jose pli-Bonnet Prs du monastre St Grard Sous la direct on du pn lei <>ur Luc DORS1N VILLE, htm me de lettres, historien ri gographe, si d'un groupe de Matres dlite, plusieurs diptims d'Uniuersils trangres — Cours classiques. — Cours pratiques — Site idal — Coulort moderne et niqne —Vastes lerraina de jeui divers.— Aux derniers esc(Ni i.'ls pour l'obtention du baccalaurat, l'tablissement a t class parmi les trois pn mie,rs La rentre aura lieu 1) lundi 4 Oct. prochain Pria •,'• meilleurs que dans les autres collges de mme grad On trouve l'Iostitut, conuunie dans toutes les bonnes librai ries, les livres cl tel du prolesseur Luc Dorsinville : ('mis Prpaiatoire de Gographie Cours Elmentaire de Gographie —Atlas Cours Moyen de Gographie — .Mus. Aide/, par ailleurs l'emploi gnral de ces livres.c'esl pour le. bien moi l I le la ^unesse du pays.cn les laisant ; eheiei pai OU8 %  i i lits Hall i us. Eno donne bon teint Mme les cosmtiqaefl les plus chers ne peuvent rendre l'clat de la sant, que donne l.i propret interne. Eloignez la p.ncsse Intestinale et la constip 11 i o n insouponne. Tous k tirs, prenez ENO. J i, Uid FRUIT SALT •an d e Baisse ESBENSEN Avise les consommateurs de son LAYl qu'il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DTAIL OR 0.14 CENTIMES LA:T CONDENSE SUCR DE 210.3 I' 9,10 DEUIL ,0,04 LUIT EVAPORE JE 48,16 5.00 DTAIL 1113 LAIT VAPORE [ DE 96.8 6,40 DTAIL 0.07 Happeln-von i le LUT CONDENSE. E RE en POUDRE KSBENSEN el M meilleur, le plue par el le plue riche en erm Il esti i meode i> r le roedmini el wge lem'iicsaiix M\>/-i el auv mla II > %  i < utemeot |u.ur lesCrmeJ gleciea el chaadi el lis daeterli de louli En vente AU BON MARCH* Et dans toutes les bon piceries tant \ Port-au-Prince


PAGE 1

Samedi 10 Septembre 1982 Le Malin 4 PAQEft Port-au-Prince Tlphone : 2242 "Panama Railroad Steamship Line, Agents aux principaux ports dEurope s-s c^ i (LIGNE COLQMthNE) ) Tl^lo..: N" 232 J 1 G. W. SHFLDON Co, LH. 17, James Slreet, LlVEW'OOI., KNGLAND. England {i. WSHF.LI.ON &c\ Ltd.. Fen'on House, 12/H3 Fenchorcb Mreel, London E. C. 15, Eugland. France MORY & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. 155, Boulevard de S lasfcourg. Hvre, France. MORY & COMPANY, Atlantic Freighting Corp. Div. 3, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. lierait Peron & Stockwell, Boite Postale: 78. Havre, France. MORY & Company. Atlantic Freighting Corp, Div. 74, Quai des Chartrons, Bordeaux, .France. MORY & COMPANY, Atlantic Feigltling Corp. Div. 7. Bue de la Bpublique, Marseille, France. Gellatly HANKI-Y & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a France. Le vapeur i Barocoa i Voy. 107, wrant directement de New York, ser.i ici le 13 cri. en roule le mme jour pour les ports colombiens, Cristonal, C. '/.., Kingston et NewYork Le manilcste de ce navire reu par avion poste est la disposition des clients dons nos bureaux sis arg'e des rues du Quai et ThimasMadiou (vis* vis del Douane), r Germany Atlantic Freighting Corp, Atlantic Freighting Corp." Ballinhaus, liamburg 1, Germany. Breitenweg. 60, Breinen, Ger. Holland Antic Fieig'niing Corp/, Atlantic Freighting Corp. Antwerp Division, Koningin Emmaplein 3., C/O Steinmann & Company, Rotterdam, Holland. P. 0. Box. 1069, Botterdam, Holland. Le vapeur Bogota Voy. 10(i, partira de New York le 14 courant, directement pour l'ort-an-Prince o il est attendu le 20 septembre prochain, en route pour les poils colombiens, Cristobal, Canal Zone, Kingston et New-York. Lyks Brothers SS C l nc Texas H-ai* — iaoto-UOnnugiPorto Ri Co l.e seul stM-vin* helxiontadaire et rgulier passagers et t entre les ports du Golte du Te as directement avec Pori au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de v M importations, servez vous toujours des uavires de ' LYKP JNE ft Les prochaines arrives a Port-au Prince sont* Steamer %  Margint Lykes 15 sept. M Steamer* Almeria L} kesi 23 septembre 1939 Steanur Genevive Lykesi r0 setembre 1939 Lleamer Rullt Lykes 7 octobre 1932 bureau: Bue du Magasin de l'tat. Ho.te Postale B *<* Belgluxn Atlantic Freighting Corp., ('/(> Steiumann and Co 24, Quai .lordaens, Antwerp, Belgium.: A. Ceresa & Company. Via Banchi 3, Genoa, Italy. Denm.uk E.A. Bendix and Comnan}, Copenhagen. Denmark. "alyi Spain Mr T. MAI.I.OI. BOSCH. Atlantic Freighting Corp.. Div. Paseo Colon, 17, Barceluna, Spain. A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div.. Skeppsbron 10, Stockholm, Sweden. Mr Altredo Amoreiti, Atlantic Freighting forp.Div. Piazza Del Ferro N. 3 5, Genoa, Italy. Norway, Lauritz A. Devold* A. G. AtlaDtk Freighting Corp. Div. Aalesund, Noiway. Sweden Sven Jansson & Companv., Atlantic Freighting Corp. Div. Norikoepiug, Sweden. A/B Pettersson and Hoimslrom, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gothenburg, Sweden. Bernhard Bergh & Company AHanlic Freighting Corp. Div. Ilalsingborg. Sweden. Simon Edstron A/B., Atlantic Freighting Corp. Div Malmo, Sweden. LAITERIE BAILEY Livraison propre, hvginique.en bouteilles hermtiquement cachetes, l'abri de toute lalsilication. Transport tait en rlrigraleurs roues. N 1313, Grand'Rue. Port-au-Prince. L E Le vapeur Martinique 1 Voy. 103 venant de New-Yok et des ports du Ncrd estt" tendu ici, samedi 24 courant, en route le mme jour pour les ports du Sud. Port-au-Prince, le 5 Sept. 1932. William E. BLEO. Agent. Voulez-vous Russir dans vos tudes uo taire russir vos eufants.grce une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une protession aprs 6 9 mois d'tudes srieuses (Stno-Dactylo Langues vivante Comptabilit) Songez que l'I istilut TIPPENHAUER se recommande et s'impose votio attention par les brillants rsultats dj obtenus. 1537Bue Lamarre. Tlphone 2891. AVIS AU COMMERCE La Panama Railroad Slea mship Line a l'avantage d'an nonce les dparts suivants de New York pour Port-au-Prince Haiti, directement chaque mardi. Tous les steamers sont pourvus de chambre frifforiluue Dparts de hew \ork. Arrivages Po>i au-rrince. Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 sepiembre 1932 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 sepiembre 1032 Steamer "Buenavenlura" le 2C sept. le 26 sept. 1932 Steamer "Ancon" le 27 septembre le 1er cet. 1932 Panama Railroad Steampship Line JasH. CVANREED agent Gnral PAS DE PIE UN PETIT TOUR I TERRACE-GARDENI Chez W. KAHL Petionville 1.600 pieds d'altitude. L'tablissement le plus frais des etj virons de Portar -Prince. i Seulement 15 minutes d'auto sur une excellenteroute asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du port. Boissons de toutes espces. \ Vrrangements particulier* pour les pensions de jour de semaine ou de mois. 1 / Le steamer Gnayaquil est 1 attendn Port-au Prince, vei nant de New-York, le mardi 13 sepiembre 1932. / 1 Pas de correspondance. Il partira le mme jour directement pour Cristobal, Caual Zone, prenant Irt et malle. I I Les chargeurs sont pris de noter que le steamer Ancou est attendu Port au Prince, venant de Cristobal, Canal Zone, le 14 septembre 1932. I LtS permis d'embarqu" ment seront dlivrs pour r trot destination de New" lYok et des Ports Europen* sur demande faite ce bu reau. j Ce steamer partira le mme jour directement pour New-^ork. prenant Irt.malle et passageis port-au Prince, le 9 septembre 1982. Jas. H. C. VAN REED. Ageut Gnral ASSUREZ-VOUS la General Accident Pire & Life Assurance Corporation Ltd. de Pcrth ( Scotland ) le a^L*??!ui. e " n l d plus P uissant d plus vastes organi.. monde e '' e Se C ache •""* sur son cha ">P J'actioa qni embras sut ion brasse le Tes l ^TcL C n onrl?On ndi K. !" uvreal a !" es dgts occasionns par la foudre caus !i^f^S^ A ^ 0 T bl,e8C IIVreillV0 J 8 incendie, malveillance, dommages autrui dans SJ personne ou dans ses biens. Ses I olices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont navab'-s en Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans Funiver entier Tous les vovfSSS^SiJS^^ PrCaUU0 1 1 dt M e muoir ^une polie e co T nTe ccidS. a au moins 4000 dollars, la pr.me annuelle n'tant que de 1/2 •/. soit 20 dollars C. C Veuve F. BERMINGHAM, AuxCayes •^O USA CENTS Agent Gnral pour Haiti. Port an-Prince. |G. GILG JEAN m.AKC.HPTJrmf La Magnsie ERBA ESI LE PRODUIT LE PLUS RECHERCh COMME REGULATEUR J OES FONCTIONS GASTRIQUES ET I N TESL1NALES. A. de Matteis & C AGENTS POUR HATI %  Sauvez vos livres l*P\* VL J Sauvez vos livies et con [ lections en mauvais tat tl les confiant aj relieur cons c : encienx, honnte et habile ETIENNE CAMILLE, Rue Bon Le Foi • LE FAIT EST INCONTESTABLE lliuiu Sarthe C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire: | runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! a. tu J fc •*%


PAGE 1

Clment Majloire DIRfcCUfcXR 1358. BL>£ AMEB.1CAINE 1868 TELEPHONE N2242 la ntihlilion d'il Ion goumiNI mt ni,(• l'est ptl |pc les |ioiliqufs MiiClll COHWTlS •>£ (ICCITIS, C'fSl qse l.i justice habile dans l'anif des BeCRATC 26 me ANNEE N 7769 PORT-AU-PRINCE (HATI) .SAMEDI 10 SEPTEMBRE ,1032 Considrations sur le nouveau Trait Les documents donl le d-' fonctionnaires du trait de pt a t l'ait mercredi devant [ 1915. Ils ont le droit de s'imrAsemhle Nationale con miscer dans toutes les rsilient dans un trait, deux celtes et dpenses du (ouPfOtocoies et une dpche du vernement, ce qui reprsente secrtaire d'Etal des relations un recul par rapport l'acririeures au ministre amcord du 5 aot 1931. Ils contrlent les nominations mme fniles dans ces services par le Prsident de la Rpublique et ont le droit de rvocation. Avec ce Protocole B, l'Administration des Contributions, organisme jusqu'ici national et seulement plac sous l'au* i, i-ojiii A loril du Receveur Gnral, Ire nuroeralion, au u une a . a dpche du secrtaire d'Edevient un organisme du nou, en passant par les prolo!" Q Wfj Nous en passons %  ' D et des plus graves... extrieures ricain. La remarque que nous al Ions taire pourra paratre trange plus d'un lecteur, mais nous l'estimons sincrement juste, savoir que l'intrt de ces documents va en croissant, dans l'ordiede no 3 de trois tons plat b I & n c h e s \ \i %  ':jours k JH r.ixnm cotes A et B. En effet, le trait en luimme est anodin: un petit prambule et deux articles pour proclamer que les objectifs du trait de 1915 sont, pour la plupart, raliss, et que ceux qui ne le sont pas encore pourront l'tre pur anticipation leSl dcembre 1934 moyennant l'excution des protocoles A et B. Le Protocole A a Irait la liquidation de l'article 10 du trait de 1915 concernant la Gendarmerie d'Hati. Afin de hter l'hatianisalion de la Garde, le protocole prvoit une Mission militaire amricaine pour complter l'instruction, l'entranement et la discipline de la Garde.*Celte Mission,—suggre, il est vrai, dans le temps, par le Gouvernement Darliguenave-Bellegarde pour suppler l'Occupation,-sera nomme par le Prsident des Etals-Unis et plu. La dpche du Secrtaire d'Etat des Relations Extrieures vient apporter une aggravation qu'il faut signaler. Elle prvoit (pie des doubles ou autres difficults* pourront arrter l'hailianisation de la Garde; mais elle s'empresse A l'tat normal les dents ne • % %  jauntres ni ternes. P:>ur voua en convaincre essayez KOLYNQS—ua seul centimtre sur la brosje sche. deux fois par jour. E;' •. i dents seront nettement ils tr. ' connu de la science -mousse et s'infiltre partout dbarrassant les inti .%  tices des dchets alimentaires, cause >ct n! de e ,11 % % %  ime lu du to !a bouche, '• inl II, Bouche et dcr-.ts v.v.t nettoy* q d OMBl et ltemcs %  : sa resplendissante blan Pour avoir des dents saines d'une blancheur clatante, des gencivi : %  KOLYNOS. Vous ne le regretterez Jamais, KOLYNOS Le plus conomiqiu —un centimtre suffit en cas de guerre civile, — les Traits eulie les nations amricaines, etc. Notre confrre Le Noude fixer le traitement de la vellisle annonce que le mme Mission amricaine. Le Re1 Ministre Ilibbert a modili la Propos humides prsentant fiscal et ses auxiliaires ne pourront pas tre l'objet de poursuites judiciaires sans I assentiment du Goui vernement des Etals-Unis. I Notez que, sous le rgime ac tuel, le Receveur Gnral!des loi de capitation dans le sens de ses suggestions. — En Angleterre, cent mille ouvriers du coton sont en greva cause d'une diminution de salaire.Le cble dit que c'est la plus grande perturbation industrielle qui ait surgi en AngleNtre ami Chevallier — Andr, pour l'appeler comme les femmes, porte en lui un rve dessalinien, qu'il concrtise tics pacifiquement sous les espces et apparences dxxStadium Dessalines, fjull (ail amnager au Pont-Rouge. Dessalines est au moins dans l'enseigne... C'est tOU%  ''--.• %  —, "V", t *' 1 ou.ajusu augic-i jours a., Douanes ligure, dans nos lois terre depuis la Grande Guerre. N 1 ne l'erons p.is .le rclame, de finances, parmi les comp tables de deniers publics et, comme tels, relvent de la loi sur la responsabilit des fonctionnaires publics. Quand on considre que toul ce prix n'est que pour — Hier a paru La Semaine n0,ls ? nfle Andr * *' ;n le Stadinm, : r .rl,ti q u. Je. olrsconLS'to&rL'JBilE re Marceau Desinor. Noire sportives— n'aura rien de commerin Agathon II y a eu les honneurs dune charge fort spirituelle. — Regrettons de ne pouvoir donner aujourd'hui nos lec leurs 1 ,. JJ :. , .—. leurs le discours prononce par payer une liquidation du Irai, e Ministre dominicain, Mr Nielle au 61 dcembre 1934, soit | a> la crmonie de la remise une anticipation de Ki mois de ses lettres de crance, jeudi recevra une organisation et'(letraU expirant naturelle-1 dernier.car c'en est le texte espades pouvoirs qui feront I ob m ent le 3 mai 193(5), on peut gnol qui nous a t adress.— jet d'un accord spar. C'est J se demander si le nouvel ac1 Remerciements quand mme. donc encore l'inconnu. Le Protocole B remplace le Receveur Gnral par un Reprsentant fiscal et le Receveur Gnral adjoint par un Reprsentant fiscal adjoint. Mais les pouvoirs des Reprsentants fiscaux sont autrement tendus que ceux des [cord ne nous ferait pas loin-/ — Le 8 Septembre, l'Hpital • • "' -il6__n. Gnral Hati ber de Charybde en Scylla et Jf?JJ? ral uaIuen on a %  M s'il ne vaut vraiment pas, (,ccc s mieux laisse,-.e iraUd. /,5. la ^E ftS comme on dit, mourir de sa belle mort. Nous reviendrons d'ailleurs, dans les dtails, sur celte importante question. six *—• e dlCdaiis publi (jue le un article sensabonne au Gioiiiale Italia , fascisme tait une doctrine anti-pacitiste, anti-librale, antiindividualiste, une doctrine d'empire, selon l'idal de la Rome Antique. — Les habitants de la ruelle ECHOS es matires J Piquant esprent qu'en Octobre rompre au-1 Ingnieur Jeannot seia en meition de nos | sure, avec les nouveaux crdits, — L'abondance des nous oblige interromp jourd'hui la publication de nos s articles sur le Contrat de la 1 d'entreprendre la rfection de —o— On a remarqu que la Loi Compagnie Nationale des Chej la petite rue. Su 11 Septembre 1805 qui rgit m i ns de Fer d'Hati. Avons revu avec plaisir h la Glacire, limite exclusive-j —Signalons avec plaisir le ment ses activits commerciaretour Port-au Prince de la les la fabrication de la glace I gentille Mademoiselle Odette artificielle. Donc, le Dpartej chevallier, la fine diseuse, qui nient du Commerce doit dire ava j t ele p asser quelques jours son mot sur la nouvelle entrej e vacances dans les paysages 1 prise de crme glace de celle du Cap-Hatien. J niant cornire, qui passera en iirme. — Le nouveau Trait de ces messieurs nous annonce que le gouvernement des Etals-Unis n'invoquera pas les stipulations de l'article VI comme obstacle Visite de Mr Karl Randau, du World Telegiam •> de NewYork, qu'accompagnait noir e grand athlte Sylvio Calor, correspondant de la United Press. Nous souhaitons ce churdj acquis sous le Ministre Lger dans un accord autour duquel on avait l'ait beaucoup de bruit. — Monsieur Andr Maurois, le prestigieux essayiste franais, auteur d' Ariel ou la vie de Slielly , de Climats ,l'un des chefs-d'œuvre du roman de La Vie de Lord Disraeli ,s'esl port, d aprs les icinieres nouvelles du Quai-Conti, candidat l'Acadmie Franaise, pour le S| ge de Men Bazin. Son principal concurrent, c'est M. G. Lentre. — Notre excellent ami, Mr Roger Hilaire, de Jrmie, est ;1 Port-au-Prince, depuis quelyjes jours.Noua prenons plaisir Loterie Capital vice. — Notre athlte Calor, en rperformance Chicago, lion Sportibelle mdaille d'or. — A Lausanne, se tiendra le mois prochain une confrence ens"^^ c !" i, %  rapport n'y Nationale —0— sportives— cial. Il sera prt en novembre, ou en d c emb r e, moins crue ce ne otl l'anne prochaine.. Le terrain sera patant) lent en linolum, pour se prter tous les jeux de jeune* %  portsmen et de vieux marcheurs. Il sera appropri au poio.au vlo, 'hippo, au canot et plusieurs autres sports en o... Ajoutez cela un bar, o l'on trouvera un barman. — l'as possible I — Un barman, acbevs-t-il sans sou-cillei', et mme des verres lins propres, et du RHUM SARTRE CACHET D'OR.. l'as dire, si Chevallier n'existai pas, il faudrait.... ne pat l'tnœnten Chambre des Dputs Sance du 9 septembre 1932 10 heures et demie. Le Prsident et le premier secrtaire de bureau sont absents. Le dpu' Zamor prside les dbats. L'appel constate une faible maiorit. La sance est dclare ouverte. L'Assemble approuve la rdaction d'un long procs verbal. Quelques communications peu Importantes lont l'objet de la correspondance. Au troisime point, l'Asse m blce vote, avec quelques ad ditions .proposes par b dput PierreLoais et un< suppression du dput Brdy, le projet de loi amendant le co le de procdure civile. Le dput Pierre-Louis .dpose un rapport du comit de l'Intrieur sur le projet de loi rorganisant le Service ( d'H\giue. Projet qui (ut renII y a Vingt-cinq anr^ E MATIN, f Septembre VJ07 k PTION VILLE La fte, eonuiti c'tait I r. i air, a

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07101
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, September 10, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07101

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Majloire
DIRfcCUfcXR "
. 1358. BL> AMEB.1CAINE 1868
TELEPHONE N2242
la ntihlilion d'il Ion goumiNI
mt ni,( l'est ptl |pc les |ioiliqufs
MiiClll COHWTlS > (ICCITIS, C'fSl
qse l.i justice habile dans l'anif des
BeCRATC
26 me ANNEE N 7769
PORT-AU-PRINCE (HATI)
.SAMEDI 10 SEPTEMBRE ,1032
Considrations sur le nou-
veau Trait
Les documents donl le d-' fonctionnaires du trait de
pt a t l'ait mercredi devant [ 1915. Ils ont le droit de s'im-
rAsemhle Nationale con miscer dans toutes les r-
silient dans un trait, deux celtes et dpenses du (ou-
PfOtocoies et une dpche du vernement, ce qui reprsente
secrtaire d'Etal des relations un recul par rapport l'ac-
ririeures au ministre am- cord du 5 aot 1931. Ils con-
trlent les nominations mme
fniles dans ces services par
le Prsident de la Rpublique
et ont le droit de rvocation.
Avec ce Protocole B, l'Admi-
nistration des Contributions,
organisme jusqu'ici national
et seulement plac sous l'au*
i, i-ojiii a loril du Receveur Gnral,
Ire nuroeralion, au u une a '
a dpche du secrtaire d'E- devient un organisme du nou-
, en passant par les prolo- Q Wfj Nous en passons
' d et des plus graves...
extrieures
ricain.
La remarque que nous al -
Ions taire pourra paratre
trange plus d'un lecteur,
mais nous l'estimons sincre-
ment juste, savoir que l'in-
trt de ces documents va en
croissant, dans l'ordiede no

3

de trois
tons plat
b I & n c h e s \
____\i ________ !
':- jours k
jh r.ixnm
cotes A et B.
En effet, le trait en lui-
mme est anodin: un petit
prambule et deux articles
pour proclamer que les ob-
jectifs du trait de 1915 sont,
pour la plupart, raliss, et
que ceux qui ne le sont pas
encore pourront l'tre pur an-
ticipation leSl dcembre 1934
moyennant l'excution des
protocoles A et B.
Le Protocole A a Irait la
liquidation de l'article 10 du
trait de 1915 concernant la
Gendarmerie d'Hati. Afin de
hter l'hatianisalion de la
Garde, le protocole prvoit
une Mission militaire amri-
caine pour complter l'ins-
truction, l'entranement et la
discipline de la Garde.*Celte
Mission,suggre, il est vrai,
dans le temps, par le Gouver-
nement Darliguenave-Belle-
garde pour suppler l'Occu-
pation,-- sera nomme par le
Prsident des Etals-Unis et
plu.
La dpche du Secrtaire
d'Etat des Relations Extrieu-
res vient apporter une aggra-
vation qu'il faut signaler. Elle
prvoit (pie des doubles ou
autres difficults* pourront
arrter l'hailianisation de la
Garde; mais elle s'empresse
A l'tat normal les dents ne
jauntres ni ternes. P:>ur voua en
convaincre essayez KOLYNQSua
seul centimtre sur la brosje sche.
deux fois par jour. E;' . i
dents seront nettement ils tr plus blanches.
Mieux que les ptes ordi.-iairea
KOLYNOS nettoie et olanc-hi; les
dents grce deux de es principaux
composants: L'un le pi as fil) >. '
connu de la science -mousse et s'in-
filtre partout dbarrassant les inti .-
tices des dchets alimentaires, cause
>ct n!
de e ,11 ime lu
du to !a bouche,
' inl II, Bouche et
dcr-.ts v.v.t nettoy* q d OMBl et
ltemcs :
sa resplendissante blan
Pour avoir des dents saines d'une
blancheur clatante, des gencivi :
KOLY-
NOS. Vous ne le regretterez Jamais,
KOLYNOS
Le plus conomiqiu
un centimtre suffit
en cas de guerre civile, les
Traits eulie les nations am-
ricaines, etc.
- Notre confrre Le Nou-
de fixer le traitement de la vellisle annonce que le mme
Mission amricaine. Le Re-1 Ministre Ilibbert a modili la
Propos
humides
prsentant fiscal et ses auxi-
liaires ne pourront pas tre
l'objet de poursuites judiciai-
res sans I assentiment du Gou- i
vernement des Etals-Unis. I
Notez que, sous le rgime ac
tuel, le Receveur Gnral!des
loi de capitation dans le sens
de ses suggestions.
En Angleterre, cent mille
ouvriers du coton sont en gre-
va cause d'une diminution de
salaire.Le cble dit que c'est la
plus grande perturbation indus-
trielle qui ait surgi en Angle-
Ntre ami Chevallier Andr,
pour l'appeler comme les femmes,
porte en lui un rve dessalinien,
qu'il concrtise tics pacifiquement
sous les espces et apparences dxxSta-
dium Dessalines, fjull (ail amnager
au Pont-Rouge. Dessalines est au
moins dans l'enseigne... C'est tOU-
''--.- , "V", t*'1 ou.ajusu augic-i jours a.,
Douanes ligure, dans nos lois terre depuis la Grande Guerre. N1* ne l'erons p.is .le rclame,
de finances, parmi les comp
tables de deniers publics et,
comme tels, relvent de la
loi sur la responsabilit des
fonctionnaires publics.
Quand on considre que
toul ce prix n'est que pour
Hier a paru La Semaine n0,ls ?nfle Andr* *';n le Stadinm, :
r.rl,tiqu. Je. olrscon- LS'to&rL'JBilE
re Marceau Desinor. Noire sportives n'aura rien de commer-
in
Agathon II y a eu les honneurs
dune charge fort spirituelle.
Regrettons de ne pouvoir
donner aujourd'hui nos lec
leurs
1 ,. jj :. , .. leurs le discours prononce par
payer une liquidation du Irai- ,e Ministre dominicain, Mr Niel-
le au 61 dcembre 1934, soit |a> la crmonie de la remise
une anticipation de Ki mois de ses lettres de crance, jeudi
recevra une organisation et'(letraU expirant naturelle-1 dernier.car c'en est le texte espa-
des pouvoirs qui feront I ob ment le 3 mai 193(5), on peut gnol qui nous a t adress.
jet d'un accord spar. C'est J se demander si le nouvel ac-1 Remerciements quand mme.
donc encore l'inconnu.
Le Protocole B remplace le
Receveur Gnral par un Re-
prsentant fiscal et le Rece-
veur Gnral adjoint par un
Reprsentant fiscal adjoint.
Mais les pouvoirs des Repr-
sentants fiscaux sont autre-
ment tendus que ceux des
[cord ne nous ferait pas loin-/ Le 8 Septembre, l'Hpital
' "' -il- 6__n- Gnral Hati
ber de Charybde en Scylla et Jf?JJ?ral uaIuen on a M
s'il ne vaut vraiment pas, (,ccc's-
mieux laisse,-.e iraUd. /,5. la^E ftS
comme on dit, mourir de sa
belle mort.
Nous reviendrons d'ailleurs,
dans les dtails, sur celte im-
portante question.
six
*
e dlC-
daiis
publi
(jue le
un article sensabonne
au Gioiiiale Italia ,
fascisme tait une doctrine an-
ti-pacitiste, anti-librale, anti-
individualiste, une doctrine
d'empire, selon l'idal de la
Rome Antique.
Les habitants de la ruelle
ECHOS
es matires J Piquant esprent qu'en Octobre
rompre au-1 Ingnieur Jeannot seia en me-
ition de nos | sure, avec les nouveaux crdits,
L'abondance des
nous oblige interromp
jourd'hui la publication de noss
articles sur le Contrat de la 1 d'entreprendre la rfection de
o
- On a remarqu que la Loi Compagnie Nationale des Che- j la petite rue.
Su 11 Septembre 1805 qui rgit mins de Fer d'Hati. Avons revu avec plaisir h
la Glacire, limite exclusive-j Signalons avec plaisir le
ment ses activits commercia- retour Port-au Prince de la
les la fabrication de la glace I gentille Mademoiselle Odette
artificielle. Donc, le Dparte- j chevallier, la fine diseuse, qui
nient du Commerce doit dire avajt ele passer quelques jours
son mot sur la nouvelle entre- je vacances dans les paysages 1
prise de crme glace de celle du Cap-Hatien. J niant cornire, qui passera en
iirme.
Le nouveau Trait de ces
messieurs nous annonce que
le gouvernement des Etals-Unis
n'invoquera pas les stipulations
de l'article VI comme obstacle
Visite de Mr Karl Randau, du
World Telegiam > de New-
York, qu'accompagnait noir e
grand athlte Sylvio Calor, cor-
respondant de la United Press.
Nous souhaitons ce chur-
dj acquis sous le Ministre
Lger dans un accord autour
duquel on avait l'ait beaucoup
de bruit.
Monsieur Andr Maurois,
le prestigieux essayiste franais,
auteur d' Ariel ou la vie de
Slielly , de Climats ,l'un des
chefs-d'uvre du roman de La
Vie de Lord Disraeli ,s'esl por-
t, d aprs les icinieres nou-
velles du Quai-Conti, candidat
l'Acadmie Franaise, pour le
S|ge de Men Bazin. Son prin-
cipal concurrent, c'est M. G.
Lentre.
Notre excellent ami, Mr
Roger Hilaire, de Jrmie, est
;1 Port-au-Prince, depuis quel-
yjes jours.Noua prenons plaisir
Loterie
Capital
vice.
Notre athlte Calor, en r-
performance
Chicago,
lion Sporti-
belle m-
daille d'or.
A Lausanne, se tiendra le
mois prochain une confrence
ens"^^ ci,- * rapport n'y
Nationale
0
sportives
cial. Il sera prt en novembre, ou
en dcembre, moins crue ce ne otl
l'anne prochaine.. Le terrain sera
patant) lent en linolum, pour se
prter tous les jeux de jeune*
portsmen et de vieux marcheurs. Il
sera appropri au poio.au vlo, 'hip-
po, au canot et plusieurs autres
sports en o... Ajoutez cela un bar,
o l'on trouvera un barman.
l'as possible I
Un barman, acbevs-t-il sans
sou-cillei', et mme des verres lins
propres, et du RHUM SARTRE CA-
CHET D'OR..
l'as dire, si Chevallier n'existai
pas, il faudrait.... ne pat l'tnnten
Chambre
des Dputs
Sance du
9 septembre 1932
10 heures et demie. Le Pr-
sident et le premier secrtaire
de bureau sont absents. Le
dpu' Zamor prside les d-
bats. L'appel constate une
faible maiorit. La sance est
dclare ouverte. L'Assemble
approuve la rdaction d'un
long procs verbal. Quelques
communications peu Impor-
tantes lont l'objet de la cor-
respondance.
Au troisime point, l'Asse m
blce vote, avec quelques ad
ditions .proposes par b
dput PierreLoais et un<
suppression du dput Brdy,
le projet de loi amendant le
co le de procdure civile.
Le dput Pierre-Louis .d-
pose un rapport du comit de
l'Intrieur sur le projet de
loi rorganisant le Service
( d'H\giue. Projet qui (ut ren-
II y a
Vingt-cinq anr^
E Matin, f Septembre VJ07
k PTION VILLE
La fte, eonuiti c'tait
I r. i air, a tes attirant datin la char-
manie ville un nombre eonsi-
drable de vUlgialuristt la
recherche de saines distrac
Huns
.1 l'c/Iise, la crmonie a
commenc 8 heures II faut
i 1er le bi illanl discours -///
Pre Leinis.seur qui a At cou-
t avec la plus grande atten-
tion.
Au moment du baptme de
l'horloge si de ta tribune, nom
avons remarqu pendant le
dent, les parrains et marrai-
nes suivantes:
S. Archer, Mme II. Jn-Joseph
I). L'la vois, M"" Vv< Aonooal
Th. Latontanl, M1"" PS union
H Jo Joseph, Mme Celcis
Eug.St-Macary,Mmi Guillaume
Ch.Sambonr. M",r N.Sambour
P. Sannon.M"' Mene Api olon
V. Leon te. Mme i). Rlgaud
Evan Williams
Mme A'^v. Brutus
Alfred Cook, IIe*Luire Barlha
Stnio Vincent
Mlle M iria Bobiou
Ph. Kieller
Mme Eug S.-M.uary
Lon Duplessy
Mlle Ivlme Ilyppolile
L. \ icux
Mlle, Clara IfyppoliU
Amilcar Duval
Mme J. Liza ire
Paul Gourlat
Mlle George t te ('oies
St.'.Iulieu Saunon
Mme Gordou
Dr lioucbereau
Mlle Barbancourt
Lonce Qualo
Mlle NiDfl De j eau
Solon Mno, Mlle Julie Elie
Looii Peloux, Mlle I3urkc
Edmond Mangons
Mlle Feril. Auguste
Hune k, Mme Gerlach
G. Hfvest, T. Nicolas
Dr Michel, Debonx.
Dan l'aprs-midi, il ij eiil
sur la place un grand concert
offert par le corps de musique
du Gnral Cclcu,
En somme, excellente jour-
ne de fte dont le souvenir
restera comme un des meil-
leurs de la saison d't.
... a vu, avant-hier, au Pout S'
Grtod, If gMidarme prpos an
contrle d* la circulation s'a
m user I ariter toutes les aulos
.tu passage, pour avoir com-
munication des licences. L'*c-
C sion tait excellente de taire
son pelit macaque ; il ne 'a
laissa pns passer et ;.e mil in-
lerppller, en un franais bur-
lesque, les jolies dames au pt*-
Bffge A rftenir qu'il n'an'a
(pie les aulosd'IIaliens... On de-
vniit oier l'unilonne ce bi-
ladiu.
... voil qu'a l coinmuniau
yn l'Assf mb'e Nationa'e, a fin*
de rstlAcalion, le nouveau Tril
l entre Hati et les Fiais Unis,
l.'lal de sige, qui n'a certaine-
ment rien, mme indirectement
de commun, avec le nouveau
Trai',gne, comme par hasard,
I libert d'opinion des uns et
tfes nuire?. Gel instrument di-
plomStiqoe est un accordon
pluiot qu'un accord, un accor-
don, qui, pour beaucoup, joua
des airs dsagrables.
... voit que Chevallier se mo-
que du Trait, comme un pois-
son d'une pomme, et qu'il est
lout a l'installation du .vadium
Desalines. Les travaux avan-
enl au po;nt que lout sera
peut tre achev ds novembre.
Le land sera appropri Ions
lis : sports hippisme, cyclisme,
foo'lnH, ho*. liqoe. Compliments Tactil ani-
ma leur.
ront eflecliveinent.
Jeudi soir, la Hadio.on a
entendu le premier discours de
campagne prsidentielle du can-
didat dmocrate Roosevelt. 11 a
conclu ainsi : A partir de ce
momenl, je me trouverai la
pointe du combat.
Le gros lot de la Loterie A a- | y,0?6 "u l10"^1 ex"n,e.n
I du comit. Le rapport ny
apporte aucune modification.
Le dput Adam donne lec-
ture d'un rapport des comits
runis des Finances et du
Commerce, qui conclut l'a
i gourdes, l'Administration ayant
jug avec raison qu'il tait plus
pratique de multiplier les lots
gagnants que d'avoir des lobs
importants mais en nombre in-
signifiant. Aujourd hui le gros doption, sans modilicatiou.du
lot n'est plus que de Dix mille prujet de loi sur le timbre.
, gourdes... mais, par contre, on rjQ troisime rapport des
:s
Votre cuisine,
Madame...
oo -
Des bruits d'armes se lont
e ilendre en Europe, en Asie ;
la guerre vieut, de l'inconnu,
d'un pas rouge, fatal et formi-
I.ihle.-Le coton, ses graines,
qui, produisent une. huile.si
une par les moteurs d'avion,
seroutfa des prix astronomi-
ques.. Inutile de vous dire
qn'alors la faantgue des Usi-
nes defPort-aU'Frlnce et de
Saint-Marc c raugmenlera e
connue diseut les mnagres
populaires. Ds ce moment
laites-en une bonne provi
sion, car cela se conserve
liais, grce la perfection de
si mise eu mat mite.
Bec-Fin.
pPilulc.
Jevoirs
ciale l'Union Pan-Amricai timbale avant moi ou je dirai
i publiquement, le nom du char-
i niant vemardJ qui s'abrite der-
Droils des Elats- rire ce nom de leniiae. est leve.
, condition des trangers publiquement, le nom du char- tant la parole pour question
fil'Msouhailerbnscjou; a la en'dehors de leur pays,-les niant veinard, qui s'abrite der- \ d'intrt gnral, la sance
m OROPINN
RUE do MAGASIN oi L-ETATl
GoqtMt tab issemenl si
tu tout prs de la Baa |0c
Nale et dmge par Mme Manu
BEUTET.3
... a vu, Laine, l'autre jour,
i\n Chel de Division, sans ves-
;on, qui, tenant d'une main le
volant de son aulo, s'ventait
de l'autre, avec un somptueux
ventail de plume. Qu'est-ce
que c'est que cet eHmin-U?
C'est de la pose,sans doute; alors
renlrez-nous a. muscadin, et
hisse/, l'ventail aux femmes.
... voit que les jaunissants
froncis, pour parler comme les
potes va vaux (pluriel de Va-
val ), commencent dserter
nos rives, jour parler comme
Mme Deshoulires. Alors, farti-
c!e prend des prtentions, l'n
Irancis bien jaunissant revient
actuellement vingt centimes.
I! en codte comme on voit d'tre
vgtarien.

.. voit qu'il a plaqu la ciga-
rette comme une vieille ma-
tresse d s'est mis la pipe.
Mais, comme le pipe irrite, pr-
tend Moravia, notre tumeur
crache tout le lemps et dans
toutes les directions. Si cela
continue, son bureau sera, com-
me une lie, entour d'eau de
ions cots. Bl aprs <;a, comme
les Clestes, il se mettra peut*
re l'opium.
... voit que le cocktail Barban-
court a ses partisans autant
que le Rhum Hurbancvurt, et
que la vertu se lient au milieu,
car, enfin, le cocktail Barban-
court n'est si bon, que parce
qu'il est lait avec du Rhum
Barbancourt

...la voit, chaque jour, sur le
coup de midi, agenouille avec
lerveur au Calvaire du Bel-air,
et priant voix haute. Ou en
tend distinctement: Le poste de
Londres,
Quand c'est fiai, elle baise la
terre, par trois i is, *\ rentre
dans son auto, le visa ; llmini
d'espoir.
Assurez-vous contre accident
la General Accident Fire
L.ie Assurance Corporation Li-
ued, Vve F. Berminghaq
i Atfeui Gnral pour Hati,


l"AUtv2
I E MATIN lOSepu mbre 1932
Dernires
Nouvelles
ETRANGER
9 Septembre
, FRANCE La ri| onse fran-
aise au mmorandum allemand
n'est pas encore tout fait mise
apoint. Mr Herriot a env oy
Londres le chef de service
des Affaires Etrangres pour
demander au gouvernement an-
glais son avis sur la rponse.
On croit uue samedi, ou au
plus tard lundi, le cabinet fran-
ais se runira nouveau pour
rgler dfinitivement la ques-
tion, de sorte que la rponse
parviendrait Uerlin mardi.On
Fait remarquer que la rponse
n'engage que la France, puis-
que le mmorandum allemand
n'est adress qu' la France.
Hier, ouverture au Grand
Palais du Salon de T. S. F.
Mr Albert Sarrault, minis-
tre des Colonies, a dcid de
supprimer les postes de gouver-
neurs | Saint-Pierre et-Mique-
lon et dans les Nouvelles Il-
brides.Les gouverneurs sciaient
remplacs par des administra-
teurs de colonies. Cette mesure
est prise cause de la situation
financire des colonies.
L'Empereur d'Anna m, Bao
Dai, a fait hier son entre dans
sa capitale, Hu.
MM.Lcntrc et Andr Mau-
rois sont candidats l'Acad-
mie Franaise au fauteuil de
Ren Bazin.
BELGIQUE La grve des
mineurs est termine.
Les socialistes belges pro-
testent contre le mmorandum
allemand sur l'galit des arme-
ments.
ANGLETERRE- Le Premier
ministre anglais envisagerait la
convocation du Parlement poul-
ie '27 Octobre.
L'aviateur Morison doit
arriver a Londres, venant de
New-Yok par paquebot.
ESPAGNE- On a arrt
Barcelone des officiers poui
complot monarchiste.
ETATS-UNIS On signale
des inondations dans le Texas.
AMERIQUE DU SUD La
lutte continue entre le gouver-
nement brsilien et les rebelles
de Sao-Paulo.
ITALIE La confrence de
Stre/.a poursuit ses dbats.
EXTREME-ORIENT3 sujets
britanniques ont t enlevs par
des bandits,au cours d'une pro-
menade cheval sur le champ
de courses de Moukdcn. On dit
que les bandits taient au nom-
bre de .'{() ou 10. Des scnes le
banditisme se produisent un
peu partout, surtout K ha r bi-
ne. Le bruil se rpand que les
insurgs avaient projet de taire
dminer le train qui ramenait
les membres de la commission
d'enqute de la Socit des Na-
tions
A LEMAGNELes syndical
socialistes se montrent hostiles
us projets conomiques du gou
verueinent. De nouvelles mesu-
res conomiques vont tre pri-
ses par le gouvernement du
Reicli.
Le Reiehslag serait dissous
la lin de la semaine prochaine
et les lecteurs ;dleinands con-
voqus nouveau pour le l no-
vembre.
Le marchal Von Hinden-
bu;g, prsident du Reich. de re-
tour A Berlin, a revu le chance-
lier Von Papen et le ministre
des Affaires Etrangres Von
Neurutchl avec lesquels il s'est
entretenu longuement.Au soi til-
de cet entrelien. Von l'a peu a
rendu visite BU Prsident du
Reiehslag, Von Goering, el lui a
annonc qu'il se prsenterait
devant le Reiehslag lundi pro-
chain pour la lecture de la d-
claration ministrielle. Le pr-
sident llindenbourg recevra le
prsident du Reiehslag demain,
A Munich, Adoll Hitler,
dans un discours, s'est livr
de violentes Rltaquei contre le
chancelier Von Papen et le pr-
sident de la Rpublique.
Von Papen a lait annoncer
que si la rponse de la France
au mmorandum allemand sur
l'galit des armements consti-
tue un non catgorique (comme
il s'y attend ), le gouvernement
du Keich se mettra immdiate-
ment en contact avec l'Italie et
l'Angleterre pour counallre leur
avis u ce sujet.Autre consquen-
ce : le gouvernement allemand
ne prendrait pas part aux Ira-
vaux prparatoires du Congrs
du dsarmement. De plus, les
mesures prvues pour la ror-
PE11TE CHRONIQUE
itMEGRAPHlOUE
.-. a
Lu Femme ci ic l'imiin
que reprsente l'aldy, diman*>
che soir, HaUiana, est 1 un
des plus beaux films de la
sa iso u.
Ou comait le roman du
luel il est tir. Celui ci est
tu re.ile clbre! Quand on
est homme et qu'on a uue
ou plusieurs lois tait son
petit pantins chez une pou-
pe d'amour, on ne peut ou-
blier Pierre Louys et son
hrone/Jouchita Ferez. Alors
on revoit cent lois le iilm
qu'on oflre sur un cran tel
quejeelui de HaUiana parce
que chaque lois on mdite
davantage sur la vanit de
l'homme qui ose se dcorer
lu titre pompeux et sexe fort
et ou pleuie sur la faiblesse
de notre chair, cette nigme
cruelle que nous a Indique
Paul Bourget.
lit les (emmet elles-mmes \
tirent de ce lilm une grande
leon. Depuis ie Paradis
Terrestre, trompe par l'es-
prit du mal.elle entraine son
partenaire dans la faute;mais
aussi.depuis le Paradis Ter-
restre, elle soullre. Ses souf-
frances morales sont le pire
des chtiments. Elle commit
mieux que l'homme la ji-
lousie qui demeuie l'une des
maladies les plus douloureu-
ses dont elle soit alllige et
sous le poing de l'homme sa
chair s'humilie pour palpiter
ensuite de joie. Bile ne se
rebelle que par orgueil et cet
orgueil ne se manifeste que
que s'il y a tmoin !
i Lu femme et le Punlint,
tout eu taut un lilm gai qui
rjouit,est donc un film ius-
tructil pour qui sait com-
prendre et surtout pour qu'
connat la vie, pour avoir,
comme les camarades de la
rdaction et moi, laiss notre
queue, maintes l< is,
bataille*.
X...
PURIFIE LA PEAU
REND LE CORPS
HESPLANDISSANT
|DE SANT
LIFEBUOY
LE >A\ON DE L/i SANT
POU II MAINS, 1 IGUHKS ET BAINS.
MOHR & 1 AUBIN, P. 0. B0XV Distributeurs
Hue Roux et du Centre,PorUau-Prince.

1 "lit lue mouchas,moustiques, puces,
fi m i m is. mites, punaises, cafards el
leurs ufs. Mortel pour les Insectes
mais inofensif pour l'homme. Em-
ploi facile. Ne tche pas. Ne confon-
dez pus l-'lil avee d'autres iuseeii-
cides. Exigez le soldai sur bidon
jaune bande noire.
Vaporisez
acA nc'*TAD*
L'tal actuel du problme
du rajeunissement
Par le Professeur VOP.ONOFF
l'our votre yaranlie, I-'tit n'est vendu qu'en bidons, scells.
SNAT
Sance du
8 septembre 1932
Les Sports
Petit-Gove
contre la Capitale
Le team de football petit-
goovien i UhlticClub i niat-
c liera Port-au Pi in ce le IS
aeplembie prochain avec l'c*
qnipequi s mesura demie-
ie lient avec celle des Gonal
ve*.
Le match sera sensationnel
10 heures et demie. Les Mi-
nistres des Trsvaai Pob'ici et
des Finances g g lent le banc
de l'Excutif Seize snateurs
dans la lpondeid l'tppel. La sance
s'ouvre. Adoption de la rdac-
tion d'un procs*verbal. Lecture
de dois messages de la Cham
bi e des Dputs accompagnant
des projets de toi. Trois rapports
des comi es des Finances, de
l'Instruction publique et de 1 A-
gri jus et dt poss Le snateur Z-
l'h rin sollicite le vo!e immdiat
en !av ur de celui de l'Ag.icul-
lure qui conclut l'adoption,
sans modifications, de la loi
fixant les (onctions des agents
agricoles, Ce'le demande, coin
battue par les sns'enra Vtar,
M rlineau et Nau.est repousser.
Au troisime poin\ Is discus-
sion des conclusions du rapport
du comit des Finances Pur les
an ts de crdi's t-x'raordinai
cur l'quipe de Petit-Gove, -il | r ts, r,,,, oyrti U(U. prochaine
I n'y a pas 15 semaines, a lait j sflnre ars une demande d'sn-
< m i tel) nul avec le team cuyen,
i qui est de premire torce.

Natebes lilrraa
j l'invitation de
obsbi -- Sur
USSII., une
f|uipe dominicaine viendra a
> wl .... I
IV)' l au-i'rnce e
avec nos selttions.
Les rencontres de
qui auront lieu au
conte, dans la premire quin-
zaine de dcembre, seront
doi c lis intressantes.
mesurer
football,
Parc Le-
Le Monde
lariaae Eu l'Eglise du
. S.k re-L ri t >g mi a
clbre.le jeu li'.l'Js l< mbre
courant, ti heures p
ceiemouie religieuse du
nage de Melle Lucienne Cas-1
sauuol, fille de Mr et Mme Jo-
seph LassagooUvec M. Alfred
Oocenad.
Complimenta et souhaits.
ganisation de la Reichswehr se-
raient automatiquement mises
en vigueur.
? EXTREME-ORIENTVa les
actes de bamliiisiiu qui se com-
mettent bon Uquemmenl en
Mandchourie, le consul du gou-
vernement des Soviets en Mand-
>une s rail savoir que les
Russes qui habitent dan?
rgion sortiraient ai
continue ainsi.
lei vei tissemeiti produi'e par le
Ministre des Travaux pub.ics.
Ce renvoi permet d'entamer les
conclusions du rappor'dn comit
di s Finances sur le projet de loi
relatl la vente el la produc
'ion du sel.
Lchtinistredes Finances prend
position contre les suggestions
du rapport qui modifient essen-
tiellement le projet de loi. Aprs
un long plaidoyer o il lait ren-
trer, pour la dfense du projet,
conomie politique, sciences
chimiques et sociologie, il sou
ligne les motifs qui ont inspir
le Gouvernement dans l'labo-
ration de ce prof H de loi. Hai-
honn fiscales, hyginiques, co-
nomiques et mme politiques. Il
conclut en conviant les sna-
teurs n ne pas adoptai les mo
diflcalion* proposes par le Co-
mit et qui enlvent toute lYVo-
nomte ie la loi.
Les conclusions du apport
. m., la j sont adoptes par onze voix
du miM contra six
Au vote du 1er considrant,le
Ministre des Travaux Publics
combat la demande de suppres-
sion soumise par le comit. 11
allume avoir //; et relu ce con-
sidrant sans rien trouver qui
justifie ie dogmatisme dcole,
t r.nes (foui s'est servi le comit
pour le qualifier.
Le snateur Nau, rapporteur
du comit, rpond au Ministre.
Il ne voit, dans l'expression dog
matisme dcote quil dfinit, m
irpire ni gratignnre contre
p rsonue.
Apis une dernire rplique
(lu Minisire des Travaux Pu*
bl es qui souligne la ni
Ivu l'im perfection du monde,
d'une collaboration mthodique,
tu
paifai.e les proj ils, l'Assemble
adopte la r>ip cession propose
par le co'ni'.
Au .'5e ronvd>rant, le comit
propose une nouvelle rdaction
qui refuse l'K af la participa
lion la prodn>*.liou du sel. T^e
Ministre des f m vaux Publus
combat celte piopoition. Il
constate, avec r< grel que l'on
refuse l'E'nt le droit d'tre
produc'e'Ji alors que les salirn s
les nlus impoitai;' s du pays
sont exploites p g is. Il lait remarquer que l'E'at
ne demande pas un monopole,
comme il pourrait le faire, mais
dsire rentrer dans la produc-
tion pour stabiliser les prix et
prvenir la conlrtbinde. Il
parle avec abondance, du mo-
nopole en Angleterre,en France,
en Allemagne, en Russie et en
Italie, t conc ut l'adoption
pure et simple du considrant
dans sa premire rdaction.
Le snateur Sau observe que
l'Etat n'a pas demmd le mo-
nopole d'une laon calgoii |ue
m lis qu'il se rserve de dominer
le mareli du sel en en fixant le
prix. L'E'at, dit-il, avec l'aide
des prisonniers, de son badg t,
pourraempcher toute coactir*
rence venant des particuliers .
Avec lorce et logique, les raisons fiscales, financires,
hyginiques avances l'appui
du piojet de lo;, et conclut
l'adoption de la proLO>i ion i!u
comit.
Malgr un dernh r t fiurt tent
par le Ministre des Finances, te
Snat sdople la substitution
propose par le comit.
Au \o'e du 4* considran',
1-s Ministres combattent encore
et inerglquement une demande
de suppression du comit. Leurs
Je prbnds et j'ai des
preuves l'appui que, dans
li p'upari des cas, je suis
mme de rendre la jeunesse
mes clients* voi:e mme de
(prolonger! !e ir vie. Aujour-
d'hui, datiN tous lis pays du
mon le, d minents mdecins
pratiquent la mthode que je
p'fconise, et l'exprience a
prouve eue le p ocd Vo-
ronofi est parfaitement i ili
ment en contradiction avec
l'Eglise? Lorsque je conus
l'ide de transplanter les
glandes d'un si ge sur mi
homme afin de rendre Ij jeu
nesse ce dernier j'a'l ti trou
ver un de mes amis, un pr-
Ire, et lui demandai ce qu il
en pensait.
Lerc siaslique se montra
en housiasm de mon ile.ll
me dit que rendre la \ie des
cace. Toutefois j me d> is de humains plus agrable el plus
signaler que la grtfle.sur la-j belle tait une action qui ne
que le s'appu'e nia mthode, mritait que des loges,
ne donne pas de rsultats Encour 'g*.je fis part mon
immdiats. D autre part.il ne ami des difficults auxquelles
faudrait pas croire que le, je me heurtais dans l'acqui-
rajeunissement que je pro- sitioi des singes. Spontorj
mets mes clients signifie le ment.il m'oirit son aide. Un
retour l'ge bienheureux missionnaire de sa connais-
de vingt ans Nanmoins no-. sance allait bientt partir
Ire traitement a dj t cou- pour l'Afrique.Mon ami nous
ronn de suc es ih*z de trs ml en rapport, et grce son
nombreux vieillards, dont la obligeance, trois mois plus
majorit prsentait des sgnes tard, je recevais les cinq pre-
prononces de snilit Nous
avons russi leur assurer
de longues annes de vie en
bonne sant et rajeunir
leurs loi ces
Est-ce 'ire que le proc-
de Voronol dcbirrasse le su-
jet de to des les maladies.
comme par enchantement?
affit
miers singes que j'utilisai
po ir mes expriences.
( )n a prtendu aussi que
mes procd- taient un sa-
crilge Mes expriences ne
ronsl,tuent-elles pas une im-
mixtion d*ns la nature, ne
vont elles pas l'encontre
de la volont de Dieu ? C'est
Non, je n'ai jamais affirm par une autre question que
chose pareille, le ne me pose je rponds ces insinuations,
pas en m. gicien
je suis m-
decin, chirurgien et c'est l
que finit mon rle Mais si
je ne lais p^s disparatre
toutes les maladies de mes
clien s.antrieuies la greffe,
je rends A ceux-ci la vigueur,
la force qui augmente leur
capacit de rsis'ance. Et ce
u est pas ddaigner.
On m'a souvent pos la
question savoir quelle
Devons-nous abandonner un
homme parce qu'il est malade
et vieux ? Quand nous luttons
contre sa maladie el l'emp-
chons de mouiir, comme!-
tous-nous uu crime contre
Dieu.
Une autre object'on sou-
vent formule contre ma m-
thode est qu'elle confre an
client opre des caraclres de
siugo. Ceci est pailatement
elait l'.ftitude de l'Eglise vis [faux, je dirais mme stupide.
a vis de la grefte de tajeunis-
sment, e point mme d'-
tre tudi d ; plus pi*.
Ma mthode, est-elle relle-
m
(Morts dem urt.-ni vains : le Se
nat vo'e dans le sens du comit
Le vole des articles est renvoy
une prochaine sance et les
dbats prennent fin.
A meutes reprises, j'eus l'oc-
casion de rfuter cette cro-
yance errone par des argu
nv-nls scicnlitiques.D'ailleurs
nousavons des preuves incon-
testables, car plus d'un de
nos clients a eu des enfants
aprs l'interveution. Et ces
enfants sont des plus nor-
maux. J II n'ont absolument
' rien d'un singe et n'en auront
18 cette !
X--------w
lurmonieusc des Pouvoirs pour
Toutes les Polices g
DE LA
N
i
/*
4
^comprennent la Protection contre la %
Foudre sans auamentation de tauxj
Eug.Le Boss $Co\
Aqents Gnraux 2
S


LE \HTI\ -10 Septembre 1032
PACK 3
Kliuiu Barbaneosiri
Dont la renomme.' est universelle a gard sa premire place
Demandez partout :
UN BAKBNCOURT
Dpol : Rue des Csars.
Wm- Ki^&-~ os**- :
chose i es "*i,L"
Cin-1al du
DEMAIN SOIR
5 HEURES MaTiNEE
L'IdvlIe Amoureuse d'un
Prince et d'une Berqrc.
( L'AHCHIDUi: JEVX ) *
avec [go Sym et X ni Desoi.
Entrs 0,50 ; Balcon : 1,00
h s HEURES
Lopluseil aordinaire lalisabon de Jacques de Buronceili :
La Femme et le Pantin
avec CoTchit:i Mon'n^groet Havmond Deslac
Entre: 1,00 ; Balcon. 2,00
L t! > .
. | ..t,.
oui tim u il.u..:. tin 11
. u ri r.r. i I.
Q ie "'- le '.cnli'
cet e re| e; table Loj se
groupenl relie lois- -j .- nionr
du I I".- F.Civil Montas] our
' Vnrable
Ce si ra justice !
j
^
PASTILLES
MIRAYGkV.
..I. n.lu..H a. CMATEL. OUYO \
... rectiif dourr. et acAcrcSca.
part du calcul 1 ge de dix-
huit ans, nous obtenons pour
la vie humaiue la dure de
12'J ans. C'est l le ternie na-
turel de la vie humaine. Et,
en cherchant couduire mes
clients cet ge, |e suis per-
suad de ne pas agir contre
la volont de Dieu.
Je le rpte, je ne prtends
pas prolonger la vie. Ce que
je lais c'est maintenir, jus-
qu' une limite permise par
les lois humaines et divines,
la vitalit de mes clients.
jamais.
Chacun de nous a l'Age de
ses glandes. Cette affirmation
pourrait paratre comme une
vrit de La Palisse; pourtant
elle correspond une vrit
trop souvent mconnue. C'est
de nos glandes que dpend
noire jeunesse, notre vitalit,
toute notre vie. Eh bien,
c'est les glandes que je m at-
tache influencer lavoruble-
meut et rendre ainsi mes
clients la jrunesse.la vilalit
et la vie.
Et agir de la sor'e, est-ce
s'opposer la volont de
Dieu ? Pensez qu'un ho urne Son Fila n'avait
de 70 ans est considr au- A iMi J>g* SHE...
jourdhui comme un vieillard. d'Alger ne mangeait pas. tout le re-
Ne devons-nous plus nous 1 butait- Il tait ple, malingre, Sa
proccuper d'un ho urne.....l'Ij^^BB'aSffSSi
a atteint cet ge ? Est ce plus lavoir fait prendra la FORTUNE
conforme l'ordre de la na- 'son ,llls : ,
tare enmmp d'aucun* le <( Je sms .hci,1Cuse te vous dire
iure comme aaucmi te que son apptit est revenu, ses joues
Croient l Je dis : t Non I . Au ( sont roses.scs mollets sont rebondis :
contraire, en abandonnant un | ' ':'.il plaisir voir .
vieui. nous Prdp: toa3^i5Bft
fl[
COCKTAILS !
Allez chez Barbancourt, la
rue des Csars,O vous trouve-
rez, un excellent cocktail stC et
demi-sec dont vous ne pourrez
plus vous passer.
Eldorado
A. pariir du 15 septembre
19152. la Maison ne vendra
qu'au comptant ou cash, ne
devant elle mme s'approvi-
sionner qu'avec du cash.
Tout client n'ayant pas
son c mtpte jour est pri de
ne pas l'augmenter.
La Direction,
P. GAIRAUD
128
-
tons sa mot t, et c'e-t ce lait
qui est contraire la nature.
Eu ellet, nous avo i<; pu
relever dans le mond aui
Bal que la dure de la vie
est sept lois plus /ongue <|ue
la priode de la croiss ince.
Or un homme grandit jus
Qu' dis-huit ou vingt ans
ge o son systme osseux
achve son dveloppement e
o la enissance isl accor. -
pie.H y a tout lieu de cr ,i e
que la nature tend
l'homme la mme loi qt' r
g't la vie des animaux Eu
prenant comme point de de-
paies, s'ils ont la poitrine troile,
aplatie, n'bsilez pas, laites leur
faire une cure de FORTIANE. forti-
fiant idal pour les entants Comme
au petit B...., elle leur donnera des
forces nouvelles.Grce ; FORTIANE,
pour voire joie, vos bambins res-
plendiront de sant !
FORTIANE est aussi un puissant
fbrifuge qui Be trouve dans loules
les bon.es pharmacies et a Port-au-
Prince la Pharmacie YV. Buch.
ORTIAME
RGNRE L'ORGANISME
FEBRIFUGE, APERITIF,
DIGESTIF, RECONSTITUANT.
Dans toutes les Pharmacies
APort-au-l'rinct; Pharmacie I1UCII

de
N'ACHETEZ QUE LE
M RIM
FonlaiH
Si vous voulez boin
''au trs pure, et glact m
mme temps, achetez chez
Flix Chrie z
RUE COURBE
Un Filtre anglais
Brownlow, 3 gallons
Ayant un comp aliment int-
rieur pour la Glace e< tout
tait spai de l'eau liltre.
Prix : 12 dollars.
Il y a aussi des filtres qui
u ont pas cette chambre pour
glace et alors BU prix de 10
dollars.
s
J
Meilleur el meilleur mar-
ch que ariiclc import.
hn vente au dpt de la
Distillerie de l'Aigle, prs la
Banque Nationale, et chez
SIMON VIEUX PRIXOE DETAIL EUES 2'25 LA BOUT
tH PIcnilIFT 1.25LADEIIE
'"'- PRIXSPCIAL POUR VENTE EH_G_R0S
1HE ROYAL MAIL
LINES LT0
Le steamer Gaboon , ve-
nanautde Londres via Kiugs*
ion, sera ici vers le 21 cou-
lant, en route pour l'Europe
iiienant fret et passa pars.
The Rouai Mail Lines Ltd.
" 1. J. IJIGIO
Agent gnral
HWMV
ou
AUX
aiiuc
ROY
de succs.
NUTRITIF
VVtjfe^ Tri* aerabU
41 SorT* 1 REMPLACE
' fT" La^ l'Itaile d> foi*
*NA 3^ << MORUE
le plus PUISSANT \ 1 P
. A'JPK.ABLE \J
aUCONSTITUANTS
oniip BUSMU
AKtMIt:-FAIBLESSE
IMOI*KH"' tu Ml lopzeirs-nl
cUa TNFANTS
tu Mftwn** Fil
En 1 m m .-,..,. pu- m MION
Accid
(MHS
i 'a Cure au
m
..*

5 s
li'in i l'iei . :; l .. s q a Vu r
.. u
gauche
Marie s uni Ci Ti r
8 '" ik' ni i ootusc d la
vrs snpi
Bolivar I . 25 . Ri-
vi'i t Fro B'( saura du
cul il li-.i i ,- droit.
la ojueliai Lin <:e, 1 d ni ir
; >aepb. \j- ii > i de l'-
pa le droite.
Joaann P |%Ho ami, 23 an,
;) :" ' Erolo i luco-H droit.
! i r ii,h-, ;
Ala indre And i 3 .. G :'-
Rue. Ecra -ment : > .
Li I sandre, 43 i T ir
|- Luxation d i cou d |ie.i
droit.
Kmilid i;i; < in, K) mi, rui
l'Egalit. Ble^uru lgre du pied
gauche.
Hosana Horare, 20 an, Mar-
lissant. Blessure contuse de la
jambe dioite.
Joseph Lanone, 22 ans, Lalae.
Brlure du chevelu.
Fbra Dupuy, 07 ans, Bolosse
Erosion du cuir cuir chevelu.
Franois Michel, M ans, rue
Savonnerie. Contusion du Iront,
blesaore contuse du cuir che-
velu.
Antoine Jr-Baptisle, 13 ans,
Port-au-Prince. Luxation du
coud.- gauch : (hospitalis)
Du CAMILLE LHRISSON
E 1400, Bois Vcrna,
Tlphone : UL'01
Mdecine Gnrale, Syphi-
ligraphie.
Consultations : G 9 a. m
et V . 4 p. .ii.
-. "..
MAL




s
v>

u\
w.
Mauvais sans, Humeur, Eczma, Artrio-Sclrose
Rhumatismes, Maladies des Femmes
ion*). itrmMa dt 23 plantew
inalllour pour ir rlrlamal Le plus puis>ut
.....u sang, vt tion anUMptl(|ue et laxatlta,
'lu "ni rmenui.....i el rrMuuua
RO '.'.AT, ,' )g Laboratoires du RhAa% I IMM d
illi'ii
6>iertrur ilu sauf
ivrmeiiu .lu.iu*
mt, il d le nriaue, expulai
"P Botm, les M.ib.lifs tic U Peau el 'lu S
,'"''., "*d>< . Mui de raina, | umbag... Douleurs articulalTe.
lei Maladies 6 .aie, liouleuis du Tontrr, Kibrouir
rlu/.fl..... /,.,.. ,..
tru. la liait qut i .".m ,i ,.
Lr 11 ml llacoa OurtOMAL T*e botte de PfluM Ylulte et brochure einlIcdlrtH
tajB.1 itiuu lu boimt', | eteui (iIHaI u. pharmacien. Laborauirtr <" . Ru* Doltl I.YOVOULUNS (Franwt. #
^ w Woi.i ftrKW-fMlA \ tUfti uiiWiu UUCtt.
VIENNENT D'ARRIVER :
Les Pastilles de
menthe du Dr Hillers.
Dlicieuses, rafrachissante, sli-
mulantea, partumenl h bouche.
En vente chez (i islon R. Martin,
au Basar National et chez Vlnhonse
Dsir A (>.
AUX
Trois Quartiers
( J.de VENDEGIES )
Angle Avenue King
et Rose Vernet
Viennent d'arriver
par le dernier Bateau :
Souliers dcollets en Daim
blanc, bleu et Satin Noir.
Jolis chapeaux, nouvelle
M de de Paria.
Poudre Pta lia, Crme To
kalon.
Tourniquets, Cordonnets
brillantes, t le.
ARTICLES GARANTIS ET
AUX PLUS BAS 1411X.
INSTITUT
Guy-Jose pli-Bonnet
Prs du monastre St Grard
Sous la direct on du pn lei <>ur Luc DORS1NVILLE, htm
me de lettres, historien ri gographe, si d'un groupe de Matres
dlite, plusieurs diptims d'Uniuersils trangres Cours clas-
siques. Cours pratiques Site idal Coulort moderne et
niqne Vastes lerraina de jeui divers. Aux derniers esc-
(Ni i.'ls pour l'obtention du baccalaurat, l'tablissement
a t class parmi les trois pn mie,rs !
La rentre aura lieu 1) lundi 4 Oct. prochain
Pria ,' meilleurs que dans les autres collges de
mme grad !
On trouve l'Iostitut, conuunie dans toutes les bonnes librai
ries, les livres cl tel du prolesseur Luc Dorsinville :
('mis Prpaiatoire de Gographie
Cours Elmentaire de Gographie Atlas
Cours Moyen de Gographie .Mus.
Aide/, par ailleurs l'emploi gnral de ces livres.c'esl pour
le. bien moi l I le la ^unesse du pays.cn les laisant
; eheiei pai OU8 i i lits Hall i us.
Eno donne bon teint
Mme les cosmtiqaefl les plus chers ne peu-
vent rendre l'clat de la sant, que donne
l.i propret interne. Eloignez la
p.ncsse Intestinale et la consti-
p 11 i o n insouponne.
Tous k tirs, prenez
ENO.
J i,
Uid
FRUIT SALT

ande Baisse
ESBENSEN
Avise les consommateurs de son LAYl
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DTAIL OR 0.14 CENTIMES
LA:T CONDENSE SUCR DE 210.3 I' 9,10 DEUIL ,0,04
LUIT EVAPORE JE 48,16 5.00 DTAIL 1113
LAIT VAPORE [ DE 96.8 6,40 DTAIL 0.07
Happeln-von i le LUT CONDENSE. E RE en POUDRE KSBENSEN el M
meilleur, le plue par el le plue riche en erm Il esti i meode i> r le roedmini el
wge lem'iicsaiix M\>/-i el auv mla II > i < utemeot |u.ur lesCrmeJ
gleciea el chaadi el lis daeterli de louli
En vente AU BON MARCH*
Et dans toutes les bon piceries tant
\ Port-au-Prince I villes de la lrovince.



Samedi
10 Septembre 1982
Le Malin
4 PAQEft
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
"Panama Railroad Steamship Line,
Agents aux principaux ports dEurope
s-s c^
i (LIGNE COLQMthNE)
) Tl^lo..: N" 232 J
1
G. W. Shfldon Co, LH.
17, James Slreet,
LlVEW'OOI., Kngland.
England
{i. WSHF.LI.ON &c\ Ltd..
Fen'on House,
12/H3 Fenchorcb Mreel,
London E. C. 15, Eugland.
France
Mory & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
155, Boulevard de S lasfcourg.
Hvre, France.
Mory & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
3, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
lierait Peron & Stockwell,
Boite Postale: 78.
Havre, France.
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp, Div.
74, Quai des Chartrons,
Bordeaux, .France.
Mory & Company,
Atlantic Feigltling Corp. Div.
7. Bue de la Bpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hanki-y & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
Le vapeur i Barocoa i Voy.
107, wrant directement de
New York, ser.i ici le 13 cri.
en roule le mme jour pour
les ports colombiens, Cris-
tonal, C. '/.., Kingston et New-
York
Le manilcste de ce navire
reu par avion poste est la
disposition des clients dons
nos bureaux sis arg'e des
rues du Quai et ThimasMa-
diou (vis* vis del Douane),
*
r *
Germany
Atlantic Freighting Corp, Atlantic Freighting Corp."
Ballinhaus, liamburg 1, Germany. Breitenweg. 60, Breinen, Ger.
Holland
Antic Fieig'niing Corp/, Atlantic Freighting Corp.
Antwerp Division, Koningin Emmaplein 3.,
C/O Steinmann & Company, Rotterdam, Holland.
P. 0. Box. 1069, Botterdam, Holland.
Le vapeur Bogota Voy.
10(i, partira de New York le
14 courant, directement pour
l'ort-an-Prince o il est atten-
du le 20 septembre prochain,
en route pour les poils co-
lombiens, Cristobal, Canal
Zone, Kingston et New-York.
Lyks Brothers SS C lnc
Texas H-ai* iaoto-UOnnugi- Porto RiCo
l.e seul stM-vin* helxiontadaire et rgulier passagers et
t entre les ports du Golte du Te as directement avec
Pori au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vM
importations, servez vous toujours des uavires de ' LYKP
JNE ft
Les prochaines arrives a Port-au Prince sont*
Steamer Margint Lykes 15 sept. m
Steamer* Almeria L} kesi 23 septembre 1939
Steanur Genevive Lykesi r0 setembre 1939
Lleamer Rullt Lykes 7 octobre 1932
bureau: Bue du Magasin de l'tat. Ho.te Postale B

*
*<*
Belgluxn
Atlantic Freighting Corp.,
('/(> Steiumann and Co
24, Quai .lordaens,
Antwerp, Belgium.:
A. Ceresa & Company.
Via Banchi 3,
Genoa, Italy.
Denm.uk
E.A. Bendix and Comnan},
Copenhagen. Denmark.
"alyi
Spain
Mr T. Mai.i.oi. Bosch.
Atlantic Freighting Corp.. Div.
Paseo Colon, 17,
Barceluna, Spain.
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div..
Skeppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
Mr Altredo Amoreiti,
Atlantic Freighting forp.Div.
Piazza Del Ferro N. 3 5,
Genoa, Italy.
Norway,
Lauritz A. Devold* A. G.
AtlaDtk Freighting Corp. Div.
Aalesund, Noiway.
Sweden
Sven Jansson & Companv.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norikoepiug, Sweden.
A/B Pettersson and Hoimslrom,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gothenburg, Sweden.
Bernhard Bergh & Company
AHanlic Freighting Corp. Div.
Ilalsingborg. Sweden.
Simon Edstron A/B.,
Atlantic Freighting Corp. Div ,
Malmo, Sweden.
LAITERIE BAILEY
Livraison propre, hvginique.en bouteilles hermtique-
ment cachetes, l'abri de toute lalsilication.
Transport tait en rlrigraleurs roues.
N 1313, Grand'Rue. Port-au-Prince.
L
E
Le vapeur Martinique 1
Voy. 103 venant de New-Yok
et des ports du Ncrd estt"
tendu ici, samedi 24 courant,
en route le mme jour pour
les ports du Sud.
Port-au-Prince, le 5 Sept.
1932.
William E. BLEO.
_____________Agent.
Voulez-vous
Russir dans vos tudes uo
taire russir vos eufants.grce
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une protession aprs 6 9
mois d'tudes srieuses (St-
no-Dactylo Langues vivante
Comptabilit)
Songez que l'I istilut TIP-
PENHAUER se recommande
et s'impose votio attention
par les brillants rsultats d-
j obtenus.
1537Bue Lamarre.
Tlphone 2891.
AVIS AU COMMERCE
La Panama Railroad Slea mship Line a l'avantage d'an
nonce les dparts suivants de New York pour Port-au-Prince
Haiti, directement chaque mardi. Tous les steamers sont
pourvus de chambre frifforiluue
Dparts de hew \ork. Arrivages Po>i au-rrince.
Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 sepiembre 1932
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 sepiembre 1032
Steamer "Buenavenlura" le 2C sept. le 26 sept. 1932
Steamer "Ancon" le 27 septembre le 1er cet. 1932
Panama Railroad Steampship Line
JasH. CVANREED
agent Gnral
PAS DE PIE UN PETIT TOUR I
TERRACE-GARDENI
Chez W. KAHL
Petionville
1.600 pieds d'altitude. L'tablissement le plus frais des et-
j virons de Portar -Prince.
i Seulement 15 minutes d'auto sur une excellenteroute
asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du port.
Boissons de toutes espces.
\
Vrrangements particulier* pour les pensions de jour de
semaine ou de mois.
1
/ Le steamer Gnayaquil est 1
attendn Port-au Prince, ve- i
nant de New-York, le mardi
13 sepiembre 1932. /
1 Pas de correspondance. Il
partira le mme jour directe-
ment pour Cristobal, Caual
Zone, prenant Irt et malle.
I
I Les chargeurs sont pris
de noter que le steamer An-
cou est attendu Port au
Prince, venant de Cristobal,
Canal Zone, le 14 septembre
1932.
ILtS permis d'embarqu"
ment seront dlivrs pour r
trot destination de New"
lYok et des Ports Europen*
sur demande faite ce bu
reau.
j Ce steamer partira le m-
me jour directement pour
New-^ork. prenant Irt.malle
' et passageis
port-au Prince, le 9 septem-
bre 1982.
Jas. H. C. VAN REED.
Ageut Gnral
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Pcrth ( Scotland )
le a^L*??!ui. e" "nld" plus Puissant d plus vastes organi..
monde e'' "e Se Cache ""* sur son cha">P J'actioa qni embras
sut ion
brasse le
Tesl^TcLCnonrl?OnndiK. uvreal a'es dgts occasionns par la foudre
caus !i^f^S^A^0Tbl,e8CIIVreillV0J8' incendie, malveillance, dommages
autrui dans sj personne ou dans ses biens.
Ses I olices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont navab'-s en Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans Funiver entier Tous les vov-
fSSS^SiJS^^ PrCaUU0!11 dtMe muoir ^une polie e coTnTe ccidS.
a au moins 4000 dollars, la pr.me annuelle n'tant que de 1/2 /. soit 20 dollars C. C
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCayes
^O USA CENTS
Agent Gnral pour Haiti.
Port an-Prince. |G. GILG
JEAN m.AKC.HPTJrmf
La Magnsie ERBA
ESI LE PRODUIT LE PLUS RECHERCh COMME REGULATEUR J
OES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESL1NALES.
A. de Matteis & C
AGENTS POUR HATI
Sauvez
vos livres
l*P\*
VL

J Sauvez vos livies et con
[ lections en mauvais tat tl
les confiant aj relieur cons
c:encienx, honnte et habile
Etienne Camille, Rue Bon Le
Foi

LE FAIT EST INCONTESTABLE
lliuiu Sarthe
. C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire:
| runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
a. tu J fc
*%



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM