<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 12 LE MATIN Septembre 1932 Un grand vaincu de la passion SNAT Sance du S Vl 6 septembre 1932 10 heures et demie.Une foule immense, conduite| sans doule par le dsir de voir^soumettie le nouvel accord entre la Lgation amricaine et le Gouvernement, roule des yeux gros de cuno Bile. — La majorit est rgulirement coustale et la sance est dclare ouverte.Au dpouillement de la correspondante, le secrtaire du bureau donne lecBQ celle anne 1.S00, Sjiiit-Douiiagui, c est de nouveau lu gierre. Mus il ne s'agit plus celte fois de bouler dehors Messieurs les Anglais, que les colons Mauvais de Jrmie avaient appels. —Il pat le l'rolesseeur LUC. DOHSINVILLE. ne s'explique consqueinmeul pas l'e ev<*m n soudaine du vieux Toussaint an haut i de Gouverneur de Saint Domingue La prfrence des cou lianes et la raison d'Etat n'est pins Question des Espa-1 laquelle obit la Mtropole gnoU: aprs les hauts faits' l ui sont incomprhensibles, d'armes de Toussaint-Lou1 bien que l'ancien esclave gvcrturecousacis pai leTrainral soit l'homme que rouite de Ble de 1797, ils ne prennent le mieux les autres comptent plus. anciens esclaves de la colo-• Deux hros indignes vont' nie. au contraire se mesurer. — A ses propres yeux, il lomDans les veiues de l'un coule 1 liera bien bas, s'il se courbe, NE PERDEZ PAS LA .PUISSANCE Par la brisure du Ple. 1.— La pointe en mtal protge contre le renflement ou la brisure du ple. 2.— • • lumi ;}.-— Plus longue dure. I._ Economie r':ie. -,. Traits exclusil i. CERCLE ROUGE M LIAI. PAS DE CIRE secrtaire uu uureau uuuu w%  j_> ans i CiS veines Ue I un couie • uera uieu "as, s n se tuuruc, turede deux pices: Une ptc I j fl sau ^ u ,. j c l'Africme Noi-iet c'est l toute la dominante tion des Planteurs de la plaine I dang ce u eg t ie l'autre, il I de ses p uses du Cul-deSae. qu. prolestent 1 | e mlaDOe de celai du I II ne & humiliera donc pas 1 contre le vote accorde par !a IJ r i. r inrP i„ M;.... ,.,, lirfi lf ,,,, r \, S PX Chambre des Dputs la Iran saction intervjnue entie l'Etat et la P. C S.; un message de l'Excutif qui annonce la signature d'un accord avec la Lgation amricaine, accord qui sera prsent la sa ne ti on de l'Assemble Nationale aujour d'hui 7 septembre. Au troisime point, deux rapports sont lus et dposs, l'un du comit de Justice modifiant le projet de loi sur le Maiiage et le Divorce, l'autre du mme comit sur le projet de loi relatif aux transactions conventionmiles. Lfl discussion des conclusions du i apport du comit des Finances sur le projet de loi ayant Irait au sel tel i envoye une prochaine sance sur la demande produite par le Ministre des Travaux publics. Aux questions d intrt gnral, le snateur Hudicouri .soulve un point qui entrane un dbat long, passionnent, fertile en joules et colloques. La question est celle-ci : les membres de chaque comit sont i-u nombre de quatre. Ce nombre pair empche parlois de fixer la maloi n. Comment taire en cas de partage lgal des voix ? Quatre thmes s'allrontent, qui prtendent rsourdre le problme. La premire,du snateur Hudicouri lui-mme, accorde, en f.areil cas, la prpondrance a fraction o se trouve la voix du Prsident del commission. La deuxime, du snaleur Nau, a recours au tirage au sort qui dsigneia uu cinquime membre. | Lu troisime, du snateur Ziphirin, prconise la dcision, en dernier ressort, du Snat. La quatrime.enlin, du sensleur Ma>tineau,accorde de, Prsident du Snat, n pareil cas, voix dlibrative ( &f ans les corn* missions.Cette dernire solution est adopte par la DSJi ni du Snat. Le snaleur Tlmaque, menant en haute considei.iti.il le "valeureux pays de France! Le Directoire de Paris s'esavec celui de cette mmeplique bien la position de vieille Afrique. Le soleil tro-, Rigaud.mais la politique veut a, d'une manire parti-; que S:.-Domingue soit plutt cul ; re,inlus du feu Andri domine i r Toussaint-LouRigaud ( le saog-ml ) — Ivertur %  : 'est po irqi oi % %  peine qui s'excite et s'agite ou qui ja-t-il pass l'ordre en France, perd le contrle de soi avec l la frg.ie LaCirc de trop de lacilit. Quant Tous l taire des prAparatits de dgaint-Louverture—(le noir)— I ] rl pour aller taire Saint* ses anctres uniques ayant eu [Domingue la demi nstration a prendre l'habitude de sup-I conseille par Bonnet, qu'il porter en Afrique mme de le rvoque. %  % DEBUNTS S mSrf TUE-MERF WIIRIGA B A U W .XSSrmn?!?... sTBue Dol.t LTOM-OUlilH ,l„ul twun ADOUCISSANT LA PEAU... .m' ICATF.MENT PARFUM VRAI LUXE A UN PRIX INSIGNIFIANT. En vente partout SAVON DE TOILETTE DLICATEMENT PARFUM fi TBAD M*K LAMPES & BATTEBIES — eWes durent longtemps Patentes dans le inonde entier. 9129 MOHR & '.AUHIN. P. 0 BOX M* —• distributeurs S le Ronx el du Centre, Port-au-Prince. Si a Kl degrs eeniigarde a l'ombre, il semble tre immunis contre l'ardeur des rayons de l'astre royal. Aussi est il plus froid de temprament et de caractre plus dissimul. lin notre pays o le don d'observation est raie, on u'a pas, que je saclie encore eonsidr cille rgie d'ethnoloijie qui, comme toute rgie, se confirme par des exceptions remarquables: le noir a moins de tendance aux vio leaces des passious que le multre ou le giifte. Le plus grand ennemi dAudr Ri" uaud sera doue sou caractre. Le gnral est ou tre de passions diverse.-.: passion de sa classe sociale, passion de la guerre, passion de l'amour! Ayaul connaissance de la triclion qui existe entre les deux chetS indignes, le Directoire de Paris smeu'.et Bonnet, eu France, deinaude a passer Saint-Domingue, en allguant que l'arrive aux Cayes d'un navire de guerre envoy toul exp e. de ta M Irouole e l'ayant son nord c mme dlgu officiel dn NationVCt gouvernement luucais aulinut eQU No ..,. pour garantir la paix eutre les deux adversaires. Illusion inspire de la geniveuse nature de Guy Joseph Bonnet Ala jacta es/!... 1 e mot fameux de Csar en face du Hubicon se prononce de nouveau. Mais, aux Cayes, que va enfin dcider Andr nigaud? {La fui demain ) t iw.m.—i %  — %  %  ii i i— i iiiiiwii H iiii n i VENTE PAR VfliE PAREE nain en nuuie eaauuci .mou ic "jj jQy^t j sort peu enviable dci cultivaCar cctle re prochaine .eurs for* eux-mmes, im*^ S()n mc ^ sus ||aIls une M N ueu que I Executif, uans le* ... .. •*" ... 1/1, il i/'.'tl/'.i ,/ I 11 I II. /l/'.,1111. lu IV plus bret dlaipotaibb. urs ente y 1 un projet de loi qui *oi g nise %  la police rurale.—lit la nuance prend Gn. AUX Trois Quartiers t J. de VENDEGIES ) ANGLE AVENUE KING i;r r\OSE \'I;II\I:T Viennent d'aniver p.Tr le dernier Bateau : Sollliers dcollets ii Daim blanc, b'eu et Satin Noir. Jolis chapeaux, nouvelle ^ Mode de Paris. Poudre Ptalia, Crme Tokalon Tourniquets, Cor a on a et s brillantes, etc. AliTICLbSGARANTIS El AUX PLUS BAS PRIX. 'ence d injustice que la as8ion transtorme chez vuRigaud en injustice tout court. Pense/, doue il est le Premier des Affranchis..' S'il n'.i pas le titr", du moins en exercet-ii les prrogatives.Le plus aucun giade des gnraux indignes, il est.au surplus, le hros deTiburon, qui a victorieusement lad la guerre contre les Anglais, ans u Sud, aujourd'hui dlivr L •. J. AVIS Sauvez vos livres et COU lections en mauvais tat cl les confl mt a J rcii ions cienc.'eux, bi In bile ETIENNE CAMILLE, r. ie lionne Fol Ea vertu: 1 d'une obligatio hypothcaire en daie du trei ze septembre mil neul cent ving! neuf, passe au rapport de Me Dieudonn Charles, uotaire la rsidence de j Port-au-Prince : 2o d'un com* mandement,en date du trente aot mil neuf cent trente deux, demeur inlructueux, il sera procd, le jeudi que I com, tira huit septembre mil ne .1 < ent trente deux, 10 j heures do matin, en l'tude et parle ministre du notaire Dieud< nn Charles.rue Frou, la tente su plus < rant et dernier enchrisseur, d'une' propH :te tonds el btisses, sise en cefe ville, dans les hauteurs de la ch pelle di St Antoine, cote Su I du Fort donnant sur l'a\ A'exis ; la dite p oprlt de la contenance de vingt se[d pieds et demi de faade; trente pieds au ct oppos Est, sur une pro fondeur de deux cents quatre vingl sepd pieds aux cts Nord et Sud, borne savoir i a i Nord, par le docteur Victor Laureuceau ; au Sud. par le vendeur; l'Est, anciennement par la veuve Numa Guignard et a l'Ouest, par l'avenue? Nord Alexis.su ivant plan et procs-verbal de l'arpenteur Lazarre Dubois, en date du vingt et un mai mil neuf cent vingl neuf, enregistre. -Telle d ailleurs que cette proprit se poursuit,se compoi u e' s'tend, sans aucune exception ni rsers La dite vente se fera sur la mise prix de Sept cent quatre vingl douze gourdes, y compris es honoraire usuels des avocats poursuivants et outre les charges de renchri.., G. 792.00. A la n qute de Mile Louise Objet perdu Le soussign porte la eu inaissanee du pubiic qu'il a t pe du, hier aprs-midi, un rouleau de papier contenant le manuscrit des statuts reviss fie l'Union d s Socit Sportives Hatiennes. {' %  c bonne rcompense est pro i • % %  celui qui le rappoi t. sident d; x I Union, a h e m du j n rnal. Le / te l L .S S li., HENHIQUEZ. : Il uiiimi Le sous.. ici re tous qu il n'est ; t'Oiisable des actes et actio s de son pouse, hiisa Fo.bes, pi cause dnii onduite notou t KM atl • %  i i_u e a 'ion en divorce lui soi Port su-Prince, e ISep'.emb e 1932. Elise BENJAMIN. Cin-laldu DEMAIN SOI a Mathias Sandorf avec Rcmuald Joub e! Jean Tou'out. ET Impria Entre : 0,50; Balcon : 1.0U VENDREDI Sur demande dnombres personnes, irrvocable dernire du beau liim : Le Collier de la Reine d'aprs Alexandre De mas. Interpit par : Ma'rcelli Cban'al, Georges Lan ns, F. Fabie; avec Jean Weber (de la Comdie Franaise) et Diana Kuenue. Entre : 2, 3 et 4 gourdes. • > r .* --+y*wr*^-— iiaimimi't J AMi>.HiB 1 m ... .'. !-. .i l ^Soulagement-' .. gurisonijarssj Globules. iRebaud • Beiultata merveilleux, turprenanta mme I Toulai Ph'".I. FLACON: 8fr.;frnoo8'b0 itiimtItilu l*i DCPENSIim, 83, Rue de Martyrs, Parlr' lit '.U TRAITEMENT tr. f.A fli On n engnge partout une Imp ible i .'iiir.> la Qnu terrible q ie un ii monde entier %  i les plus Uo-r le (lr|D* do . u I i ,111 dr son uvei r In • %  '''' %  % %  . 1 %  %  i i , r a rfussi i i, Elle irnei %  . '. I %  oux, s, Ruchi> ida W. 6UCH. PROGRS NOUVEAU RHLM NOJJVEAV Rhum dlicieux got exquis ALCOOL itf INF I wmm Clair in Vierge Chez N. NAZON %  <*w wy wil Laboratoire SJOURN DlRECTORS F. SJOURN, Pharmacien B. SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris M. SJOURN, Ph.irmacien d? l'universit de Paris.anctefl interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was •iermann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). Descrachats. Des matires icales. Toutes les Polices DE LA I g du 1>> JAtLLET TONIQUE DIGESTIF EMIE digestlve. ANEMIE d'origino respiratoire, ANEMIE consomotlve. Contre A. RECONSTITUANT ANE par excs de rrl. mptlve, e* ANEMIE* i rt contre les M %  s ilma ir.l ;"( nr prul 'ir.iai]mr un PPTO MODE O'EMPtOI i On petit erre Heur .r!,r J ,cu,i,8, • m Waladi8 8igus, ANEMIE des Pny chaiits . HttSw'.es du TUBC .GE6TIF. &f '" %  Uro J I)AHIM8i: Frrce, 13, Rua l>nvc. f. rv DAtall i Topte l>. %  1 %  %  %  >.liaa*—. t-4> Sangosse, propritairei dcmeorant et domicilie Port-j aurPrioce, ayant pour avo-| c ;>ts M*" liBaron et J. C. Clermont, avec lection de] oicile au Cabinet cics dits) celte Mile, iue Roux, No ~>i, Contre le sieur Ambroise Prdrique,dcmeurant a Portas Prince, dbiteui hypothcaire. Pour plus amples reusei-. ils, s adi e *se a Matre' %  Dieudonn Charles, dposi-1 (taire du Cahier des Charges 1 \ avocats poursuivi I Port-au-Prince, leGScptem-' lire 1932. . iSign) Il BARON, av. 1 comprennent H m la Protection contre la 3 Foudre sans auamentation de tauxj Euff.LeBoss#Co\ Aqents Gnraux t „ja



PAGE 1

LK MATIN 7 Septembre 1932 PAGE 3 m%  Rhiiiu Brbaiicoiirl Dont La renom ne esl universelle a gard s*, precrure place Demandez partout : UN BARBANCOURT Depot : Hue des Csars. "• T" JIJMUA M iilFUrl La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES•, reprsentant exclusif de la RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils RCA-Victor quelle vient de recevoir. Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir : Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de longue dure. R ON SEUL BlSOUE OE LONGUE DUREE.QN A TRENTE LONGUES MINUTES DE MUSIQUE.— T RENTE MINUTES OMIS LA COMPAGNIE OES MEILLEURS ARTISTES OU MOME. CES DISQUES PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCiEN APPAREIL. VENEZ H VOIR ET NOUS VOUS OIRONS '" SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES Maliebranche, Gentil, Bogat & C ie Port-au-Prince, Hati. N'ACHETEZ QUE LE Avis i m m Meilleur el meilleur march que article import. En vente au dpt de la Distillerie de l'Aigle, prs la Banque hahonale, et chez SIMON VIEUX PRIX OE DTAIL GDES 2 25 LA BOUT MI pir.mil FT 1.25 LA UEMIt BAZAR NATIONAL PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GROS Le premier gros lot de la Loterie Nationale, au 18me tirage), g-'gn par le nuraro 7704 a t pay : Madame Ren Lerebours, MM. Robert Corvington, 11 in i S ta rie, Louis Si. Kbreau et David Flah ( Syrien; Le deuxime est tomb aux Cnyes. Les noms des gagnants seront ultrieurement publis. l'n coupon du 3me a, jusqu' prsent,t pay Air Norm-ra Jean, bniste, coin rues ['avec et Montulais. LOTERIE NATIONALE D'HAITI II isse Avise les consommateurs de son LAfl quil a rduit ses prix comme suit : AVIS Mr Louis Henry Durand remercie bien vivement les nombreux amis qui sont venus e voir en prison et leur demande, afin d'vittr des dception parei les cale dhier, de bien vouloir discontinuer leurs visites, jus-ju a louvel ordre. Port-aii-Princf,le 5 se, lembre 1932. j L. Henry DCHANI o dal rhum ALIX ROY 10 annes de succs. j Viennent d'arriver par o dernier sisamer : Tennenl X\X Angosluia. Whisky Johnie Walfo r, Vermouth Martini & %  %  < ^si. Le tout des prix vo r able< : venez nous v L. PREETZMANN-MJGERhtQLM & o. LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 LAIT CONDFNS SUCR HE ?40,3 LAIT VAPOR DE 43,16 LAIT VAPOR DE 96.8 OZ V I OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CENTIMES 9,10 DTAIL 0,04 5.00 DTAIL 111! 6,40 DTAIL 0.0? lez vous que le LUT CONDENSE, EVAPOBel i n POUDRE ESBBhSEN est le meilleur, li s par el le ] M cl e eu crme. Il est reco amande p >



PAGE 1

Mercredi 7 Septembre 1932 Le Malin 4 PAGES 2bmeANNtfc N u 7<06 Port-au-Prince Tlphone : 2242 Lykes Brothers SS G lnc Txai Hati — Santo DomingoPorto Rico a Le seul service hebdomadaire et rgulier usagers et lit entre les ports du Golte du Texas direct •;..eut avec J ortau-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de •• LYKE UNE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont* HOTEL KAHAM Uneconfortable succursale de Palace Holel, Keasr koff— V Steamer a Margaret Lykes Steamer Almeria Lykes Steamer* Genevive Lykesi Steamer Hulh Lykes > 15 sept. 1932 231 septembre 1932 30 selembre 1932 7 octobre 1932 Bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B AVIS AU COMMERCE •"^ La^Panaraa Hailroad Stea mship Line a l'avantage d'an noncer les dparts suivants de New York pour port-au-prince Haiti, directement chaque mardi. Tousles steamers sont JOUI-VUS de chambre triyori'iaue Dparts de heu) lor/c. Arrivages Pori-au-rrince. Steamer "Guayaquil" le 7 septembre le 13 septembre 1952 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1U32 Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 20 sept. 193 sept. Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. Panama Hailroad Steampship Line JasH. CVANREED Agent Gnral 193^ 9 Pour la saison d't, rendez-vous chez A. J. Karam, Kenskoff, o vous seiez servi souhait. Excedenies conditions. ~ CE QUI N'A JAMAIS T FAIT CE OUI NE PEUT TRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Rouxet du Centre. Votre premire visite L'HOTEL ANSONIA Nous donner mis n, confirmera votre bon jng e ment justifiera la confiance aue vous nous aurez accorde en nous garantissant votre appr"r.-ab!e patronage l'Htel le plus slect de Port-au-Prin :e. Nous vous snggfon-, d'arriet vot-e chambre d'avance. Bire la pression. ASSUREZ-VOUS a la INSTITUT i Guy-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St Grard Sous la direction du professeur Luc DORS1NVILLE, homme de lettres, historien et gographe, et d'un groupe de Matres ci-lite, plusieurs diplms d'Universits trangres— Cours clas* i siques. — Cours pratiques— Site idal — Conlort moderne et hyginique —Vastes terrains de jeux divers.— Aux derniers exa mens officiels pour l'obtention du baccalaurat, l'tablissement a t class parmi les trois premiers 1 La rentre aura lieu le lundi 4 Oct. prochain Prix d'colpge meilleurs que dans les autres collges de mme grade 1 Ou trouve l'Institut, comtnme dans toutes les bonnes librairies, les livres classicjues du professeur Loc Dorsiuville : Cours Hrcpaiatoire de Gographie Cours Elmentaire de Gographie — Atlas Cours Awyen de Gographie — Atlas. Aidez par ailleurs l'emploi gnral de ces livres, c'est pour le bien moral et patriotique de la jeunesse du pays,en les taisant & cheter par tous les petits Hatiens. General Accident Fire & Lit Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotlund ) < ^*W4fe car la GENERAL est une des plus puissantes et les plus vastes organisation de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui embrasse le monde ses Polices contre incendie couvreut aussi les dgts occasionns par la ioudre Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages caus autrui dans so personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous lei vova§ urs devrai au moins Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves mii;> IUUIIC ULCIUCUI uui v.n.iwn-, nun nn;i>-n CUHCI. tuuo i<~* TT lient donc prendre la prcaution de se muuir d'une police contre accidents. i 4000 dollars, lu prime annuelle n'tant que de 1/2 •/• soit 20 dollars D. C SOUS GENTS Agent Gnral pour Hati. foil-au-Piiuce. 1G. GILG JEAN BLANCHET-lrmi LE FAIT EST INCONTESTABLE "lui m Saillie i C'est la quintessence des meilleures [varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs G est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! \ Ht CLIGNE COLOMBIENNE > Tlphone: N2323 Le vapeur Barocoa Voy* 107, venaut directement de New York, sera ici le 13 cri. le route le mme jour pour s ports colombiens, i,nstobal.f. Z Kingston et NewVo.k Le ma ni hsle de le navire revu par aviou poste esi la disposition des clients dans uo- bureaux sis angle des l ues du (Juui et Thomas Maillon (vis-a-vis de la Douane), Le vapeur Bogota Voy106, partira de New-York le 14 louiant, direcunn i.l pour Poit-uu-Piiuce o iltst aitendj le 20 septembre prochain, eu route pour les poits colombiens, Cristobal, Canal Zone. Kingston et New-York. Assurez-vous contre accident A la General Accident Fire & Lite Assurance Corporation Liuii d.— Vve F. Berniinghan: A ne ut Onnl Donr Hati. Aluminnin A VIS Le vapeur Martinique Voy. 103 venaut de New-York et^ des poits du Noid est at> tendu ici, samedi 24 courant, en route le mme jour pour tes ports du Sud. Port-au-Prince, le 5 Sept. William E. BLEO. Agent. Du Service National de l'Enseignement Professionnel ( Ion lor ni ment aux nouveaux Programmes d'Eusei • g ienient Protessiounel auto met par le Dpartement du l uvail et (jui seront mis eu application ds le 2 Octobre prochain, il est connaissance des t villes de iort-au-/;im Cap, Gouaves, .lac.net e'. Jrmie que l'admission dans l'une quelconque des Ecoles Piolissiouuelles de garons, est subordonne aux conditions suivantes obligatoires pour chaque posiulaul : loLe postulant doit tre g de 13 ans au moins et de 17 sus au plus. 2o — Possder son Certifi* cat d'Etudes primaires, 3o — Prsenter sou acte dt naissance authentique et d recommandatioi s viables de bonne conduite. PORTS DE NEW-ORLEANS El MOBILE I PORT-AU-PRINGE,SSANT0-DOMINGO CITY. CURAAO'. PUERTO GABELLO. LA JBUAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTVANGEN "VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVANGEW VESTVANGEN New-Orlans, Louisiana, Dp. Mobile, Alabama, Dp. Port-an-Prlnce, (Hati Arr. SantoDominao Cily.R.D. arr. Curaao, D. W. I. arr. • Puerto Cabello, Venz. arr. P or jf, a ,, l La Guaira. Venezuela arr. '"' Paramaribo, Dutcb Guianaar. Paramaribo.Dutch Guiaua D. Curaao, |). W. I. arr. New Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 Juiltet H) juillet 18 juillet £23 juillet aot aot 30 1 6 aot 13 aot 15 aot 20 juillet 13 juillet 27 aot 10 aot 24 juillet 15 juillet 29 aot 12 aot 26 juillet 17 juillet 31 aot 14 aot 28 juillet 18 aot 1 aot 15 atut 29 juillet 22 aot 5 aot 19 sept. 2 juillet 27 aot 10 aot 24 sept. 7 juillet 31 aot 14 aot 28 sept. Il aot 8 aot 22 sept. 5 sept. 19 PrenanWfrt et passagers pour tous les ports ci dessus aot 27 aot 29 s^t. 3 sept. 7 sept. 9 sept 11 sept. 12 sept. 16 sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept sept, sept. sept, sept, sept, sept. lept. oct. orl. oct. 10 12 17 21 23 25 26 30 5 9 17 rode Maon Benaire.DWI. et Port-au-Prince, le 27 aot 1932. Le Directeur Gnral du Service. i CONNAISSEMENTS DIRECTE DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-Paix, SK\iarc, Miragooe et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Fornana, Barahona, San Ped et.Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumaco, Cuanta et Pampatar,Venezuela ruba e' B OE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO. Un dpart vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-Plata, R. D. 'Cap-Hatien Gonaves, Pe^' Gove, Aux Cayes et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela. ' Si un trt suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix St-Marc Mirafioare et Jrffiie, Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R |) Aruba 1) W I De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati-La Rpublique DominicaineCuraao et VenezuelaDparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de irt est offerte ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTE LR 1358. RlJE AMERICAINE 1358 1ELEPHONE N2242 Le Mali Il y a, certes, je ne sais quelle congratulation ae bien taire, qui nous resjouit en nous messine?, et une fiert gnreuse qui accompaigne une bonne conscience. MONTAIGNE 26 me ANNEE N 7766 PORT-AU-PRINCE (HATI) MERCREDI 7 SEPTEMBRE 1932 Une rforme gnraliser. Le statut du fonctionnaire. — o— le Moniteur du 25aot dernier publie une loi tablissant une nouvelle organialion de la Direction gnrale des travaux publics. Le but de cette nouvelle lgislation est de dlimiter le domainedes activits de ce service technique pour les adapter aux besoins nouveaux, du %  ms et de fixer dfinitivement le statut des ingnieurs, architectes et employs de la Direction gnrale J es travaux publics. A ce dernier point de vue, nous y relevons les dispositions suivantes ; Art. 3.—Lfi corps des innieurs et architectes attachs la D.G.T. P. comprend: U n ingnieur en chef,...des ingnieurs et architectes... nui seront nommes et comniissionns par le Prsident de la Rpublique, sur recommandation du Secrtaire d Etat des travaux publics aprs avis du Conseil des ingnieur* ci architectes de la U. G. T. F. € fa{, (j.— La demande de rvocation de tout membre du personnel coupable d'ingabordination sera, toutes fins utiles transmise par fin gnienr enchet an Secrtaire d'Etat des travaux publics. Art. 7.— L'ingnieur en chef sera nomm par le Prsident de la Rpublique sur une liste de trois candidats prsente par le Conseil des ingnieurs et architectes de la D.G.T. P. Cependant, nul ingnieur ne pourra occuper une telle fonction, s'il n a ete, pendant deux ans, directeur d'une des divisions de la I). G. T. P. ou ingnieur dpartemental de Ire classe Art. 21.-• • Ees chels de bureau, le comptable en chef, le payeur en chef,l'archiviste et les caissiers seront nomms par le Prsident de la Rpublique, sur la recommandt ion de {ingnieur en chej approu ve p'ir le secrtaire d'hlat des travaux publics. Des employs de bureau... seront porteurs de lettres de service dlivres par le secrtaire d'Llat des travaux publics sur recommandation de l'ingnieur en diei. Art. 28— La revocation est une peine disciplinaire qui est prononce par le Prsident de la Rpublique, sut ta demande motive, de l ingnieur en liej au secrtaire d h tat des travaux publics, aprs avis conforme du Conseil des ingnieurs et architectes de la D. G. T. i'.> Toutes ces citations montrent comment peut dsormais tre ralis, en ce qui concerne la D. G. T. P., la formule constitutionnelle : Il (le Prsident del Rpublique) ne nomme aux emplois et fonctions publiques qu'en vertu de la Constitution ou de la disposition expresse d'une loi et aux conditions qu'elle prescrit Celte lormule. par sa forme expressment restrictive, conditionne les nominal ions faire par le Prsident de la Rpublique, lo par un texte de la Constitution; 2o ou par un texte de loi prescrivant les conditions de la nomination. Dans tous les cas o ces textes ou ces conditions manquent, il y a ncessairement lacunes; ce sont ces lacunes que, pour sa part, la I). G. T. P. vient de la ire cesser. i Pourquoi tous les autres services n'en font-ils pas autant et pourquoi les secrtaires d'Etal intresss ne s'y mettent*ils pas? Quand donc, pour chaque service, le statut du fonctionnaire public bal* tien sera-l-il enfin tabli? En attendant que cela soit ralis, on a le droit de tenir pour fantaisistes et arbitraires toutes les nominations que le Prsident de la Rpublique peut taire, est oblige de taire, sans que le mode et les conditions ne soit tablis par la loi. Et que l'on ne nous objecte pas une prtendue diminution des prrogatives prsidentielles: un citoyen de l'envergure intellectuelle de Mr Slnio Vincent sera tout le premier se sentir allg de la corve, en l'absence de toute rglementation, d'avoir choisir et dsigner lui mme, parmi de nombreux candidats, les lonctionnaires et employs de chaque service, lui dont le mode de nomina lion est strictement rglemen t par la Constitution qui n'a mme omis ni son ascendance, ni son ge. La rvocation est une peine disciplinaire, dit la loi en question sur la D. G. T. P. Il est "temps vraiment que des fonctionnaires techniques ne soient plus exposs celle peine dans le plein accomplissement de leurs devoirs. Le concours et l'avancement,— telle est partout la rgie primordiale en matire i de nomination aux fonctions | de l'Etat. Et, comme corol' laire ces conditions, une des coles de prparation. Cela cst-il donc si difficile et, sous la prsidence claire | de Mr Vincent,resterons-nous ; longtemps encore attendre • des ralisations si simples et si rationnelles? Loterie Nationale d'Hati 416, Rue Bonne.Foi, Phone : 335S; il y a Vingt-cinq ans La Loterie Nationaled'Hati est une institution hautement humanitaire par la multiplicit lA.MTBI, 7Septembre t!Xft. d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien ire offerte aux homn-s de toutes conditions de fortune. Employs, Fonction n un s, Ouvriers, Artisans, Siluris te tous ordres, Gens de maison ( domestiques ) sans ] %  ) %  ] leur budget moyennant detix gouoVs, peuvent COMGNOES POMPIERS Plusieurs membres de celle 1 compagm plaindre ci nos bu. .de gourdes Patrons de Commerce .ers dnduiie, pares ,X LS f?1 aux insuffisances des ventes, par l'achat duo billet, qui vous | ;. s '. ,l "" ul,t •' "" s libre du souci des chances*? agtssements enoen Mdecins Avocats. Ingnieurs. Snateurs, Dputs, Grandi Dignitaires de lElat.Reprsentants de l'Intellectualii, Jour nalisles. Donnez l'exemple de votre solidarit sociaie. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre avoir. Vous tous qui habitez Haiti, rendez-lui service en acbe mite billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. >oi>timMn J- ECHOS —o— visiter, pour leur pargner des dconvenues. Plus loin, on lira un avis dans le mme sens, de notre confrre Louis Henry Durand, Directeur de L'Homme — Par un Message, le Pouvoir Excutif a lait savoir aux { Libre >. Chambres qu'un accord a t' — Il parat que, pour arriver sign avec la Lgation Amrij j> J'quilibre budgtaire, Lgiscaine pour la Libration Nationale.C'est ce matin 10 heures que sera runie l'Assemble latif el Excutif Boni d'accora pour des compressions,— une diminution importante des dN'ationale pour en prendre cou-l penses. Il tout porter la hache naissance. dans la tout des sincures. — Il y a en Europe une Mrs~ '' a Loterie .Nationale a rpective d'alliance entre I Aile, duil dix mille son gros lot de magne, la Russie et l'Italie,— j *&* mille gourdes, a partir du dirige contre l'Entente franco\ tirage d'Octobre. anglaise. i ~ 'e Prsident lloover a l'ait — Entendu l'autre soir, Ces J venir de Porlo-Hico le gouverna rles, de deux Amricains du Trait : — Avec le dernier accord sign, c'est la fin de notre djnb en Hati ?—Tu plaisantes lohn Notre coulrle el ac ion s'appellent aujourd'hui autrement, mais c'est la mme chose que par le pass, si ce n'est mieux Disait-il vrai ce Yankee ? Nous ne le croyons pas. Il se dit que le nouvel iuspour la ire la laveur contre Loterie j Propos Nationale humides —o— Ce sont les poux Fernand Moreau, et non pas Monsieur Vernet, comme on l'avait cru, qui, au dernier tirage, ont gagne le gros lot de la Loterie bafionale. Le croire/.-vous ? L'aubaine n'apporte que des ennuis au jeune mnage, et pour la raison trs simple qu'il n'tait possesseur que de deux coupons du billet lu. Gela ne reprsente que 1280 dollars, au heu des 16. 000 gourdes que cela rapportait si l'on s'tait lendu du billet tout entier. Morale : Ne laites jamais les Choses demi '. Monsieur Robert Stark, le commerant bien connu, a, par la mme occasion que les poux Moreau, gagn, au tirage de dimanche dernier, un cinquime du gros lot de la Loterie Nationale, soit donc 040 dollars. Mr Stark.ne perdant rien de sa modestie habituelle, nous a de trs bonne grce accord hier une interview... — u Naturellement, une part de cet argent ira aux pauvres, nous a-l-il confi, une faible pa.t, cela va de soi ; ensuite nous souscrirons, comme cela se doit, l'œuvre de la Restauration des Monuments historiques. VA quant au reste, nous le convertirons en excellent HHl M SARTHK CACHET D'OR, et ce sera, en toute justice, la part du lion... Heureux lion I Heureux Stark 1... trament diplomatique sign sa medi dernier sera soumis celle semaine la sanction de l'Assemble Nationale. — Du 1er au Septembre, il y a eu l'Hpital Gnral 22 accouchements. C'est impressionnant comme chiffre, A ce rythme-l, Hati sera surpeuple. — Le numro d'Aot de la Revue << La Relve est paru avec des .',ialires fort intressantes. Y avons salu au passage une ancienne et charmante connaissance : Rond de Cuir,dv. notre si fin couleur Richard Constant. — On se demande avec raison si le Parlement aura le temps, au cours de celle session, de voler les projets que "on envisage pour 1 amliora neur Roosevell campagne en sa l'autre Roosevell, son adversaire dmocrate la Prsidence des Etals-Unis. — Nos routes publiques sorti presque toutes abmes par les dernires pluies et inondations; On espre que, au voie du prochain budget, de justes crdits seront mis la disposition de la D. C. T. 1. ? — Les gens qui viennent du Nord parlent avec merveillement du Rlais de Sans-Souci en restaura lion. — Noire confrre /./' de Paris croit que les dlies de guerre sont aussi irrecouvrables que les impts municipaux Chicago .La,ies impts en souffrance ne peuvent cire rentrs. Les mesures drastiques ne servent qu'A augmenter la dtresse et qu a exasprer la population. — En Allemagne, la situation intrieure devient chaque jouiplus confuse. Aprs que llindenburg eul refus de confier Hitler, matre de la majorit au Reiclislag, la chancellerie, celui-ci a dclar la guerre au gouvernement. On prvoit la dissolution de la Chambre, la lion conomique du pays. Il y rvision de la Loi Electorale, la a en effet beaucoup de justes modification de la Constitution dcisions prendre. Dans les ( l e Weiinar. milieux gouvernementaux, on, Dans son premier discours parle de l'autorisai ton que deue manderait l'Excutif, a la termeture des Chambres, de prendre des dcrets-lois, en fonction du Bien-Public. —Mademoiselle Klonore Bondine, l'artiste sculpteur amricaine, ici depuis quelques mois, projette de faire une exposition de quelques-unes de ses pices qui sont lort belles. C'est l'Htel Rialto qu'aura lieu l'exposition. NJ ." ^3 — Le cale subit en ce moment une forte crise.Que compte faire le Dparlement du Commerce pour la valorisation de notre prochaine rcolte ? Prvoit-on les perturbations dans notre conomie publique qui suivraient un autre affaissement du prix du caf hatien ? — En Rhnanie, iU.(M) anciens combattants allemands, au cours d'une manifestation monstre, ont jur de reprendre les territoires perdus en 1918. — Monsieur Dartigue, de la section de l'Enseignement rural de Damiens, est parti en tourne inspecter les locaux les Urines-coles de la Rpublique. — Noire confrre en prison, Louis Callard, Directeur de Le Pays , nous prie de demander i ses, uuus Uc ue pas vemr le ue candidat a" la Prsidence, lloover a critique la politique europenne, sa foie d'armements.Par la prohibition, on ne rtablira pas les suloons, mais... on s'arrangera.— Nous ne reconnatrons, a-l-il affirm, aucun titre la possession d'un territoire, conquis en violation des pacles de paix. DPARTEMENT E Avis trs important Le Dpartement du Commerai le grand plaisir d'informer expoi ialeurs el le public en gnral qu'il vient d'obtenir une importante rduction de 12 shillings 6 pence sur le taux actuel du fret sur le cale destination de Marseille el Gnes.— Une diminution du taux pour les cafs u destination du Havre esl attendue.— l'ort-auPnnce, le 2 Septembre. 1832, eux du Conseil que dirige .ur Xavier Moud sir et dont le t /

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07098
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, September 07, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07098

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTE LR
, 1358. RlJE AMERICAINE 1358
1ELEPHONE N2242
Le Mali
Il y a, certes, je ne
sais quelle congratula-
tion ae bien taire, qui
nous resjouit en nous
messine?, et une fiert
gnreuse qui accom-
paigne une bonne cons-
cience.
MONTAIGNE
26 me ANNEE N 7766
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MERCREDI 7 SEPTEMBRE 1932
Une rforme gnraliser.
Le statut du fonctionnaire.
o
le Moniteur du 25aot
dernier publie une loi ta-
blissant une nouvelle organi-
alion de la Direction gn-
rale des travaux publics. Le
but de cette nouvelle lgisla-
tion est de dlimiter le do-
mainedes activits de ce ser-
vice technique pour les adap-
ter aux besoins nouveaux, du
ms et de fixer dfinitive-
ment le statut des ing-
nieurs, architectes et emplo-
ys de la Direction gnrale
Jes travaux publics. A ce
dernier point de vue, nous y
relevons les dispositions sui-
vantes ;
Art. 3.Lfi corps des in-
nieurs et architectes atta-
chs la D.G.T. P. comprend:
Un ingnieur en chef,...des
ingnieurs et architectes...
nui seront nommes et com-
niissionns par le Prsident
de la Rpublique, sur recom-
mandation du Secrtaire d E-
tat des travaux publics aprs
avis du Conseil des ingnieur*
ci architectes de la U. G. T. F.
fa{, (j. La demande de
rvocation de tout membre
du personnel coupable d'in-
gabordination sera, toutes
fins utiles transmise par fin
gnienr enchet an Secrtaire
d'Etat des travaux publics.
Art. 7. L'ingnieur en
chef sera nomm par le Pr-
sident de la Rpublique sur
une liste de trois candidats
prsente par le Conseil des
ingnieurs et architectes de
la D.G.T. P. Cependant, nul
ingnieur ne pourra occuper
une telle fonction, s'il n a ete,
pendant deux ans, directeur
d'une des divisions de la I).
G. T. P. ou ingnieur dpar-
temental de Ire classe
Art. 21.-- Ees chels de
bureau, le comptable en chef,
le payeur en chef,l'archiviste
et les caissiers seront nomms
par le Prsident de la Rpu-
blique, sur la recommandtion
de {ingnieur en chej approu
ve p'ir le secrtaire d'hlat des
travaux publics. Des employs
de bureau... seront porteurs
de lettres de service dlivres
par le secrtaire d'Llat des
travaux publics sur recom-
mandation de l'ingnieur en
diei.
Art. 28 La revocation
est une peine disciplinaire
qui est prononce par le Pr-
sident de la Rpublique, sut
ta demande motive, de l ing-
nieur en liej au secrtaire d h
tat des travaux publics, aprs
avis conforme du Conseil des
ingnieurs et architectes de la
D. G. T. i'.>
Toutes ces citations mon-
trent comment peut dsor-
mais tre ralis, en ce qui
concerne la D. G. T. P., la
formule constitutionnelle : Il
(le Prsident del Rpubli-
que) ne nomme aux emplois
et fonctions publiques qu'en
vertu de la Constitution ou
de la disposition expresse d'une
loi et aux conditions qu'elle
prescrit.
Celte lormule. par sa for-
me expressment restrictive,
conditionne les nominal ions
faire par le Prsident de la
Rpublique, lo par un texte
de la Constitution; 2o ou par
un texte de loi prescrivant les
conditions de la nomination.
Dans tous les cas o ces textes
ou ces conditions manquent,
il y a ncessairement lacunes;
ce sont ces lacunes que, pour
sa part, la I). G. T. P. vient
de la ire cesser.
i Pourquoi tous les autres
services n'en font-ils pas au-
tant et pourquoi les secrtai-
res d'Etal intresss ne s'y
mettent*ils pas? Quand donc,
pour chaque service, le statut
! du fonctionnaire public bal*
! tien sera-l-il enfin tabli? En
' attendant que cela soit ralis,
on a le droit de tenir pour
fantaisistes et arbitraires tou-
tes les nominations que le
Prsident de la Rpublique
peut taire, est oblige de taire,
sans que le mode et les con-
ditions ne soit tablis par la
loi. Et que l'on ne nous ob-
jecte pas une prtendue di-
minution des prrogatives
prsidentielles: un citoyen de
l'envergure intellectuelle de
Mr Slnio Vincent sera tout
le premier se sentir allg
de la corve, en l'absence de
toute rglementation, d'avoir
choisir et dsigner lui m-
me, parmi de nombreux can-
didats, les lonctionnaires et
employs de chaque service,
lui dont le mode de nomina
lion est strictement rglemen
t par la Constitution qui n'a
mme omis ni son ascendan-
ce, ni son ge.
La rvocation est une peine
disciplinaire, dit la loi en
question sur la D. G. T. P. Il
est "temps vraiment que des
fonctionnaires techniques ne
soient plus exposs celle
peine dans le plein accom-
plissement de leurs devoirs.
* Le concours et l'avance-
ment, telle est partout la
rgie primordiale en matire
i de nomination aux fonctions
| de l'Etat. Et, comme corol-
' laire ces conditions, une
des coles de prparation. Ce-
la cst-il donc si difficile et,
sous la prsidence claire
| de Mr Vincent,resterons-nous
; longtemps encore attendre
des ralisations si simples et
si rationnelles?
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Bonne.Foi, Phone : 335S;
il y a
Vingt-cinq ans
La Loterie Nationaled'Hati est
une institution hautement humanitaire par la multiplicit lA.MTBI, 7Septembre t!Xft.
d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien
ire offerte aux homn-s de toutes conditions de fortune.
Employs, Fonction n un s, Ouvriers, Artisans, Siluris te
tous ordres, Gens de maison ( domestiques ) sans ])']
leur budget moyennant detix gouoVs, peuvent
COMGNOES POMPIERS
Plusieurs membres de celle 1
compagm
plaindre ci nos bu.
.de gourdes Patrons de Commerce .ers dnduiie, pares ,X LS f?1 '
aux insuffisances des ventes, par l'achat duo billet, qui vous | ;. s'. ,l""ul,t ' ""s
libre du souci des chances- *? agtssements enoen
Mdecins Avocats. Ingnieurs. Snateurs, Dputs, Grandi
Dignitaires de lElat.Reprsentants de l'Intellectualii, Jour
nalisles.
Donnez l'exemple de votre solidarit sociaie.
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre
avoir.
Vous tous qui habitez Haiti, rendez-lui service en acbe
mite billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
>oi>timMn j-
ECHOS
o
visiter, pour leur pargner des
dconvenues. Plus loin, on lira
un avis dans le mme sens, de
notre confrre Louis Henry Du-
rand, Directeur de L'Homme
Par un Message, le Pou-
voir Excutif a lait savoir aux { Libre >.
Chambres qu'un accord a t' Il parat que, pour arriver
sign avec la Lgation Amri- j j> J'quilibre budgtaire, Lgis-
caine pour la Libration Natio-
nale.C'est ce matin 10 heures
que sera runie l'Assemble
latif el Excutif Boni d'accora
pour des compressions, une
diminution importante des d-
N'ationale pour en prendre cou-l penses. Il tout porter la hache
naissance. dans la tout des sincures.
Il y a en Europe une Mrs- ~ ''a Loterie .Nationale a r-
pective d'alliance entre I Aile- duil dix mille son gros lot de
magne, la Russie et l'Italie, j *&* mille gourdes, a partir du
dirige contre l'Entente franco- \ tirage d'Octobre.
anglaise. i ~ '-e Prsident lloover a l'ait
Entendu l'autre soir, Ces J venir de Porlo-Hico le gouver-
na rles, de deux Amricains du
Trait : Avec le dernier ac-
cord sign, c'est la fin de notre
djnb en Hati ?Tu plaisantes
lohn Notre coulrle el ac ion
s'appellent aujourd'hui autre-
ment, mais c'est la mme chose
que par le pass, si ce n'est
mieux Disait-il vrai ce Yan-
kee ? Nous ne le croyons pas.
Il se dit que le nouvel ius-
pour la ire la
laveur contre
Loterie j Propos
Nationale humides
o
Ce sont les poux Fernand
Moreau, et non pas Monsieur
Vernet, comme on l'avait cru,
qui, au dernier tirage, ont gagne
le gros lot de la Loterie bafio-
nale. Le croire/.-vous ? L'au-
baine n'apporte que des ennuis
au jeune mnage, et pour la rai-
son trs simple qu'il n'tait pos-
sesseur que de deux coupons du
billet lu. Gela ne reprsente
que 1280 dollars, au heu des
16. 000 gourdes que cela rap-
portait si l'on s'tait lendu du
billet tout entier.
Morale : Ne laites jamais les
Choses demi '.
Monsieur Robert Stark, le com-
merant bien connu, a, par la m-
me occasion que les poux Moreau,
gagn, au tirage de dimanche der-
nier, un cinquime du gros lot de la
Loterie Nationale, soit donc 040 dol-
lars.
Mr Stark.- ne perdant rien de sa
modestie habituelle, nous a de trs
bonne grce accord hier une inter-
view...
u Naturellement, une part de cet
argent ira aux pauvres, nous a-l-il
confi, une faible pa.t, cela va de
soi ; ensuite nous souscrirons, com-
me cela se doit, l'uvre de la Res-
tauration des Monuments histori-
ques. VA quant au reste, nous le
convertirons en excellent HHl M
SARTHK CACHET D'OR, et ce sera,
en toute justice, la part du lion...
Heureux lion I Heureux Stark 1...
trament diplomatique sign sa
medi dernier sera soumis celle
semaine la sanction de l'As-
semble Nationale.
Du 1er au Septembre, il
y a eu l'Hpital Gnral 22
accouchements. C'est impres-
sionnant comme chiffre, A ce
rythme-l, Hati sera surpeu-
ple.
Le numro d'Aot de la
Revue << La Relve est paru
avec des .',ialires fort intres-
santes. Y avons salu au passa-
ge une ancienne et charmante
connaissance : Rond de Cuir,dv.
notre si fin couleur Richard
Constant.
On se demande avec rai-
son si le Parlement aura le
temps, au cours de celle ses-
sion, de voler les projets que
"on envisage pour 1 amliora
neur Roosevell
campagne en sa
l'autre Roosevell, son adversai-
re dmocrate la Prsidence
des Etals-Unis.
Nos routes publiques sorti
presque toutes abmes par les
dernires pluies et inondations;
On espre que, au voie du pro-
chain budget, de justes crdits
seront mis la disposition de
la D. C. T. 1.
? Les gens qui viennent du
Nord parlent avec merveille-
ment du Rlais de Sans-Souci
en restaura lion.
Noire confrre /./' de Pa-
ris croit que les dlies de
guerre sont aussi irrecouvrables
que les impts municipaux
Chicago .La,ies impts en souf-
france ne peuvent cire rentrs.
Les mesures drastiques ne ser-
vent qu'A augmenter la dtresse
et qu a exasprer la population.
En Allemagne, la situation
intrieure devient chaque joui-
plus confuse. Aprs que llinden-
burg eul refus de confier
Hitler, matre de la majorit au
Reiclislag, la chancellerie, ce-
lui-ci a dclar la guerre au
gouvernement. On prvoit la
dissolution de la Chambre, la
lion conomique du pays. Il y rvision de la Loi Electorale, la
a en effet beaucoup de justes modification de la Constitution
dcisions prendre. Dans les ( l'e Weiinar.
milieux gouvernementaux, on, Dans son premier discours
parle de l'autorisai ton que de-
ue
manderait l'Excutif, a la ter-
meture des Chambres, de pren-
dre des dcrets-lois, en fonction
du Bien-Public.
Mademoiselle Klonore Bon-
dine, l'artiste sculpteur amri-
caine, ici depuis quelques mois,
projette de faire une exposition
de quelques-unes de ses pices
qui sont lort belles. C'est
l'Htel Rialto qu'aura lieu l'ex-
position. NJ ." ^3
Le cale subit en ce mo-
ment une forte crise.Que comp-
te faire le Dparlement du Com-
merce pour la valorisation de
notre prochaine rcolte ? Pr-
voit-on les perturbations dans
notre conomie publique qui
suivraient un autre affaissement
du prix du caf hatien ?
En Rhnanie, iU.(M) an-
ciens combattants allemands,
au cours d'une manifestation
monstre, ont jur de reprendre
les territoires perdus en 1918.
Monsieur Dartigue, de la
section de l'Enseignement rural
de Damiens, est parti en tour-
ne inspecter les locaux les Ur-
ines-coles de la Rpublique.
Noire confrre en prison,
Louis Callard, Directeur de Le
Pays , nous prie de demander
i ses, uuus Uc ue pas vemr le
ue candidat a" la Prsidence,
lloover a critique la politique
europenne, sa foie d'arme-
ments.Par la prohibition, on ne
rtablira pas les suloons, mais...
on s'arrangera. Nous ne re-
connatrons, a-l-il affirm, au-
cun titre la possession d'un
territoire, conquis en violation
des pacles de paix.
DPARTEMENT
E
Avis trs important
Le Dpartement du Commer-
ai le grand plaisir d'informer
expoi ialeurs el le public en
gnral qu'il vient d'obtenir une
importante rduction de 12 shil-
lings 6 pence sur le taux actuel
du fret sur le cale destination
de Marseille el Gnes.
Une diminution du taux pour
les cafs u destination du Havre
esl attendue.
l'ort-auPnnce, le 2 Septembre.
1832,
eux du Conseil que dirige
.ur Xavier Moud sir et dont le
t / r.mndat prend Hn en Dec, in- \ d'un bouillon
hrc prochain.
Des rvocations ont
tes arbitrairement, parait-il,
et plusieurs pompiers dont le
dvouement et l'activit sont
connus auraient t frapns
injustement pur cette grave
mesure laquelle cm n'a ordi-
\nairemenl recours que dans les
ras extraordinaires.
\sus allons taire une en-
qute pour dgager la vrit
des faits qui nous ont t rs
lai, s et renseigner lu ville d le
gouvernement sur la marche
de la Compagnie,
... voit que le restaurant qui.
par ces temps de misre, tait le
mieux ses anslres, est encore le
petit restaurant populaire qui
s ouvre derrire la Madtleine et
< , moyennant cinquante robs,
00 esl servi, el copieusement.
Votre cuisine,
Madame...
oo -
Rien n'est plus difficile
russir qu'une omelette ba-
veuse. Mais C es! i Q jeu
quand vous vous servez de la
gnreusement
ocell, et d'un riz et pois gras
souhait.
Aprs un si lameux gurule-
lon, un clan in s'impose, el cela
n'alourdit la note que de cinq
centimes. Dix, si l'on se paie le
luxe d'un cigare.
... voit, chaque jonr, ce pe-
tit restaurant proltaire, un im-
portant fonctionnaire qui mar-
ge au Budget pour cent soiiaent
dollars, sans compter les 150
dollars qu'il touche pour faire
marcher son service. Sans dou^
te, il est recommandable de ne
pas montrer Irop de morgue
dans la vie, mais, de l, tr-
l quenlerlesgsrgotes,Uys un fotse
qu'il est unnruuent de Iran hr.

.. voit que le dernier gros lot
de la Loterie Nationale s'est
tromp de porte et esl tomb
deux p'is du bureau: chez les
poux Fernand Moreau qui ont
prsent, chacun, un coupon
du numro gagnant. Doom
cenl quatre vingt dollars loin-
bml dans la caisse du mnage.
condiments, quelques bonnes |qos pour une seconde lune de
cuilleres du produit q U e onel. El c'est ainsi que, dequis
v us laissez cuire sur un feu l'vnement, leurs portes rea*
vif. Les OBUfssont battus la
main cinq minutes avec une
fourchette.La uiantgua tant
chaule au plus haut point,
vous reliiez du feu. Versez
lesuls dans la casserole et
iei vezsans remettre au feu.
Bec-Fin.
VIENNENT D'ARRIVER :
Les Pastilles do
menthe du Dr Hillers
DUeaaSH, rafraichlaiantski sti-
iiiular.tes. parfument la boucha.
En vent; clic/. GaitoQ l. Martin,
;iu Bazar National et chez Alphonse
Dsir &. C".
Mise au point
Notre article de samedi der-
nier nous a valu, en dehors du
dsagrment d'une contrainte
inattendue, la satisfaction de
nous tre renconti avec de
nombreux lecteurs familiariss
avec les choses communales, el
qui estimant, comme nous, que
les Communes sont mal inspi-
res d'appliquer, comme elles
le l'ont, la loi sur la perception
des laxes. Nous devons re-
connaltre que,le plus souvent, il
n'est pas rclam le moulant des
laxes accumules, la Commune
se contentant du montant de
l'impt ou de la patente auquel
on ajoute quelques Irais de jus-
tice.
Quoi qu'il en soit.el pour que
notre opinion ne soil imputs a
du parti pris, nous croyons de-
voir prciser que nous ne fai-
sions pas le procs^de la faon
de procder de la seule Com-
mune de Port au-Prince. Lu re-
proche que nous avons formul
s adresse aux Communes le la
Rpublique en gnral, trop en-
clines toutes a unie recettes,
mme par temps d'exti me mi-
e, de la gnc du conti ibua-
ble. Nous esprons que ces net-
tes explications c o u p e ro u t
court aux commentaires leu-
dunueux.
lenl rigoureusement closes aux
importons.
*
... voit que nous sommes un
des peuples les plus prolifiques
de la terre, si Ton en croil les
stalistiquesde l'Hpital dlierai.
Sur cent interns, on relev,
la semaine dernir3, 22 hames
en gslnf| et qu'avec un d-
vouement, qui parle haut en
laveur des mdecins de l'ta-
blissement, on a aides doler
la Rpublique de vingt trois ci-
toyens sains et torts.
'.'.'' citoyens au lieu des 22 at-
tendus, cela, du lait qu'une des
mamans, et qui compte quaran-
te et quelques annes, a jug
bon, pour rparer le temps per-
du, de se mettre aux bouches
doubles... On voudrait conna-
tre, pour le faire dcorer, le
vigoureux citoyen qui a russi
:e merveilleux doubl, qu'As-
cencio n'eut pas dsavou.
.

... voii qu'il y a souvent loin
de la coupe aux lvres. Lui se
oyait dj Ronceveaux,
OUSnl de lolilant, comme l'an-
i rue paladin. Hlle s'coutait
dj lredonn Beau Danois partant pour la
Syrie, Patratas tout s'est crou-
lcomme un chteau de cartes.
Madame, naturellement, trouve
que h plaisanterie est de mau-
vais gol. Mons eur se dfend
de vouloir plxisunter. Rien de
plus srieux, au contraire, que
sa dtermination de rester c-
libataire I, lit c'est notre ami M*
s.iialai, donl on connait la
comptence en de telles mati-
res, qji se trouve charg de
dtendre les intrts de l'un
dey conjoints la manque. A ce
propos, pe-d-on savoir si Saba-
lat prend un accent circonflexe,
comme les verbes en er au sin-
gulier ife la 3e put sonne du
ubjonctin baba al ou Sabaltl
... voil qu'un en Suffit par-
tois laire tom er nos illusions.
Kile vient n rom ira ,es fian
caille ave< le beau hunnis, non
point parce qu'il pailait pour
la St/ri'', mais pei CS qu'avec ui.e
min loi insigne, il s'obsli-
i aii a ne voolou reconnatre
que ie Rhum des amours, ri Je
te*, c set ie Wiuiu UarbaiKouit.
i

r t--" r- .,


PAGE 12
LE MATIN Septembre 1932

Un grand vaincu de la passion
SNAT
Sance du S Vl
6 septembre 1932
10 heures et demie.Une foule
immense, conduite| sans doule
par le dsir de voir^soumettie le
nouvel accord entre la Lgation
amricaine et le Gouvernement,
roule des yeux gros de cuno
Bile. La majorit est rgu-
lirement coustale et la sance
est dclare ouverte.Au dpouil-
lement de la correspondante, le
secrtaire du bureau donne lec-
Bq celle anne 1.S00,
Sjiiit-Douiiagui, c est de nou-
veau lu gierre. Mus il ne
s'agit plus celte fois de bouler
dehors Messieurs les Anglais,
que les colons Mauvais de
Jrmie avaient appels. Il
pat le l'rolesseeur
LUC. DOHSINVILLE.
ne s'explique consqueinmeul
pas l'e ev<*m n soudaine du
vieux Toussaint an haut i
de Gouverneur de Saint -
Domingue !
La prfrence des cou
lianes et la raison d'Etat
n'est pins Question des Espa-1 laquelle obit la Mtropole
gnoU: aprs les hauts faits'lui sont incomprhensibles,
d'armes de Toussaint-Lou-1 bien que l'ancien esclave g-
vcrturecousacis pai leTrai- nral soit l'homme que roui-
te de Ble de 1797, ils ne prennent le mieux les autres
comptent plus. anciens esclaves de la colo-
Deux hros indignes vont' nie.
au contraire se mesurer. A ses propres yeux, il lom-
Dans les veiues de l'un coule1 liera bien bas, s'il se courbe,
NE PERDEZ PAS LA .PUISSANCE
Par la brisure du Ple.
1. La pointe en mtal protge
contre le renflement ou la
brisure du ple.
2. lumi .
;}.- Plus longue dure.
I._ Economie r':ie.
-,. Traits exclusil i.
CERCLE
ROUGE
M LIAI.
PAS DE CIRE
secrtaire uu uureau uuuu w- j_>ans iCiS veines Ue I un couie uera uieu "as, s n se tuuruc,
turede deux pices: Une ptc I jfl sau^ u,. jc l'Africme Noi-iet c'est l toute la dominante
tion des Planteurs de la plaineI dang ceueg tie l'autre, ilI de ses p uses
du Cul-deSae. qu. prolestent 1 |e mlaDOe de celai du I II ne & humiliera donc pas 1
contre le vote accorde par !a IJ ...... r i.r,inrP i m;.... ,.,,lirfi ,lf, ,,,, r\, S'PX.
Chambre des Dputs la Iran
saction intervjnue entie l'Etat
et la P. C S.; un message de
l'Excutif qui annonce la signa-
ture d'un accord avec la Lga-
tion amricaine, accord qui
sera prsent la sa ne ti on de
l'Assemble Nationale aujour
d'hui 7 septembre.
Au troisime point, deux rap-
ports sont lus et dposs, l'un
du comit de Justice modifiant
le projet de loi sur le Maiiage
et le Divorce, l'autre du mme
comit sur le projet de loi rela-
tif aux transactions convention-
miles. Lfl discussion des con-
clusions du i apport du comit
des Finances sur le projet de loi
ayant Irait au sel tel i envoye
une prochaine sance sur la
demande produite par le Mi-
nistre des Travaux publics.
Aux questions d intrt gn-
ral, le snateur Hudicouri .sou-
lve un point qui entrane un
dbat long, passionnent, fertile
en joules et colloques. La ques-
tion est celle-ci : les membres
de chaque comit sont i-u nom-
bre de quatre. Ce nombre pair
empche parlois de fixer la ma-
loi n. Comment taire en cas de
partage lgal des voix ? Quatre
thmes s'allrontent, qui prten-
dent rsourdre le problme.
La premire,du snateur Hu-
dicouri lui-mme, accorde, en
f.areil cas, la prpondrance
a fraction o se trouve la voix
du Prsident del commission.
La deuxime, du snaleur
Nau, a recours au tirage au sort
qui dsigneia uu cinquime
membre. |
Lu troisime, du snateur Zi-
phirin, prconise la dcision, en
dernier ressort, du Snat.
La quatrime.enlin, du sens-
leur Ma>tineau,accorde de, Pr-
sident du Snat, n pareil cas,
voix dlibrative (?ans les corn*
missions.Cette dernire solution
est adopte par la DSJi ni du
Snat.
Le snaleur Tlmaque, me-
nant en haute considei.iti.il le
"valeureux pays de France! Le Directoire de Paris s'es-
avec celui de cette mmeplique bien la position de
vieille Afrique. Le soleil tro-, Rigaud.mais la politique veut
a, d'une manire parti-; que S:.-Domingue soit plutt
cul;re,inlus du feu Andri domine i r Toussaint-Lou-
Rigaud ( le saog-ml ) Ivertur : 'est po irqi oi peine
qui s'excite et s'agite ou qui ja-t-il pass l'ordre en France,
perd le contrle de soi avec l la frg.ie LaCirc de
trop de lacilit. Quant Tous l taire des prAparatits de d-
gaint-Louverture(le noir) I ] rl pour aller taire Saint*
ses anctres uniques ayant eu [Domingue la demi nstration
a prendre l'habitude de sup-I conseille par Bonnet, qu'il
porter en Afrique mme de le rvoque.
%, deBUNTS
-SmSrf TUE-MERF WIIRIGA
- B A U W - .XSSrmn?!?... sTBue Dol.t LTOM-OUlilH ,lul
twun
ADOUCISSANT LA PEAU... .m' ICATF.MENT
PARFUM VRAI LUXE A UN PRIX
INSIGNIFIANT.
En vente partout
SAVON DE TOILETTE
DLICATEMENT PARFUM fi
TBAD M*K
LAMPES & BATTEBIES
eWes durent longtemps
Patentes dans le inonde entier.
9129
MOHR & '.AUHIN. P. 0 BOX M* distributeurs
S le Ronx el du Centre, Port-au-Prince.
Si a Kl degrs eeniigarde a
l'ombre, il semble tre immu-
nis contre l'ardeur des
rayons de l'astre royal. Aussi
est il plus froid de temp-
rament et de caractre plus
dissimul.
lin notre pays o le don
d'observation est raie, on u'a
pas, que je saclie encore eon-
sidr cille rgie d'ethnolo-
ijie qui, comme toute rgie,
se confirme par des excep-
tions remarquables: le noir a
moins de tendance aux vio
leaces des passious que le
multre ou le giifte. Le plus
grand ennemi dAudr Ri"
uaud sera doue sou caractre.
Le gnral est ou tre de
passions diverse.-.: passion de
sa classe sociale, passion de la
guerre, passion de l'amour!
Ayaul connaissance de la
triclion qui existe entre les
deux chetS indignes, le Di-
rectoire de Paris smeu'.et
Bonnet, eu France, deinaude
a passer Saint-Domingue,
en allguant que l'arrive aux
Cayes d'un navire de guerre
envoy toul exp e. de ta M
Irouole e l'ayant son nord
c mme dlgu officiel dn NationVCt
gouvernement luucais aulinut eQU No..,.
pour garantir la paix eutre
les deux adversaires.
Illusion inspire de la ge-
niveuse nature de Guy Joseph
Bonnet !
Ala jacta es/!... 1 e mot
fameux de Csar en face du
Hubicon se prononce de nou-
veau.
Mais, aux Cayes, que va
enfin dcider Andr nigaud?
{La fui demain )
tiw.m.iiiiiiiiiiiwiiHiiii......ni
VENTE PAR VfliE PAREE
nain en nuuie eaauuci .mou ic "jj jQy^t j
sort peu enviable dci cultiva- Car cctle re prochaine
.eurs for* eux-mmes, im*^ S()n mc^sus ||aIls une
M nueu que I Executif, uans le* ... ..
*" ... 1/1, il i/'.'tl/'.i ,/ I 11 I II. /l/'.- ,1111. lu
IV
plus bret dlaipotaibb. urs ente y1
un projet de loi qui *oi g nise
la police rurale.lit la nuance
prend Gn.
AUX
Trois Quartiers
t J. de VENDEGIES )
Angle Avenue King
i;r r\OSE \'i;ii\i:t
Viennent d'aniver
p.Tr le dernier Bateau :
Sollliers dcollets ii Daim
blanc, b'eu et Satin Noir.
Jolis chapeaux, nouvelle ^
Mode de Paris.
Poudre Ptalia, Crme To-
kalon
Tourniquets, Cor a on a et s
brillantes, etc.
AliTICLbSGARANTIS El
AUX PLUS BAS PRIX.
'ence d injustice que la
as8ion transtorme chez vu-
Rigaud en injustice tout
court. Pense/, doue il est le
Premier des Affranchis..' S'il
n'.i pas le titr", du moins en
exerce- t-ii les prrogatives.Le
plus aucun giade des gn-
raux indignes, il est.au sur-
plus, le hros deTiburon, qui
a victorieusement lad la
guerre contre les Anglais, ans
u Sud, aujourd'hui dlivr L
. j.
AVIS
Sauvez vos livres et COU
lections en mauvais tat cl
les confl mt a j rcii ions
cienc.'eux, bi In bile
Etienne Camille, r. ie lionne
Fol .
Ea vertu: 1 d'une obligatio
hypothcaire en daie du trei -
ze septembre mil neul cent
ving! neuf, passe au rapport
de Me Dieudonn Charles,
uotaire la rsidence de j
Port-au-Prince : 2o d'un com*
mandement,en date du trente
aot mil neuf cent trente deux,
demeur inlructueux, il sera
procd, le jeudi que I
com, tira huit septembre mil
ne .1 < ent trente deux, 10 j
heures do matin, en l'tude
et parle ministre du notaire
Dieud< nn Charles.rue Frou, '
la tente su plus < rant et
dernier enchrisseur, d'une'
propH :te tonds el btisses,
sise en cefe ville, dans les
hauteurs de la ch pelle di
St Antoine, cote Su I du Fort
donnant sur l'a- \
A'exis ; la dite
p oprlt de la contenance
de vingt se[d pieds et demi
de faade; trente pieds au
ct oppos Est, sur une pro
fondeur de deux cents quatre
vingl sepd pieds aux cts
Nord et Sud, borne savoir i
a i Nord, par le docteur Vic-
tor Laureuceau ; au Sud. par
le vendeur; l'Est, ancien-
nement par la veuve Numa
Guignard et a l'Ouest, par
l'avenue? Nord Alexis.suivant
plan et procs-verbal de l'ar-
penteur Lazarre Dubois, en
date du vingt et un mai mil
neuf cent vingl neuf, enregis-
tre. -- Telle d ailleurs que
cette proprit se poursuit,se
compoi u e' s'tend, sans au-
cune exception ni rsers
La dite vente se fera sur
la mise prix de Sept cent
quatre vingl douze gourdes, y
compris es honoraire usuels
des avocats poursuivants et
outre les charges de ren-
chri.., G. 792.00.
A la n qute de Mile Louise
Objet perdu
Le soussign porte la
eu inaissanee du pubiic qu'il
a t pe du, hier aprs-midi,
un rouleau de papier conte-
nant le manuscrit des statuts
reviss fie l'Union d s Soci-
t Sportives Hatiennes.
{'c bonne rcompense est
pro i celui qui le rap-
poi t. sident d;x I U-
nion, a h e m du j n rnal.
Le / te l L .S S li.,
Henhiquez.
:
Il uiiimi
Le sous.. ici re tous
qu il n'est ; t'Oiisable des
actes et actio s de son pouse,
hiisa Fo.bes, pi cause dni-
i onduite notou t
Km atl i i_u e a 'ion
en divorce lui soi
Port su-Prince, e ISep'.emb e
1932.
Elise BENJAMIN.
Cin-laldu
DEMAIN SOI a
Mathias Sandorf
avec Rcmuald Joub e! Jean Tou'out.
ET
Impria
Entre : 0,50; Balcon : 1.0U
VENDREDI
Sur demande dnombres personnes, irrvocable dernire
du beau liim :
Le Collier de la Reine
d'aprs Alexandre De mas.
Interpit par : Ma'rcelli Cban'al, Georges Lan ns, F. Fabie;
avec Jean Weber (de la Comdie Franaise) et Diana Kuenue.
Entre : 2, 3 et 4 gourdes.
- > r .*
--+y*wr*^- iiaimimi'tJAMi>.HiB 1
m
. ... .'. !-. .i l
__^Soulagement-' .. gurisonijarssj
Globules. iRebaud
Beiultata merveilleux, turprenanta mme
I Toulai Ph'".- I. Flacon:8fr.;frnoo8'b0 itiimtItilu
l*i DCPENSIim, 83, Rue de Martyrs, Parlr'
lit '.U TRAITEMENT
tr. f.A
. fli
On n engnge partout une
Imp ible i .'iiir.> la
Qnu terrible
q ie un ii monde entier
i
les plus Uo-
-r le (lr|D* do
.
. u .
I i ,111
dr son
uvei
r In
'''''.
.
1 -
i i .
, r a rfussi
i i, Elle
irnei
. '. I
oux,
s, Ruchi>
ida W. 6UCH.
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOJjVEAV
Rhum dlicieux got exquis
alcool itfinf i wmm
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
<*- wwywil
Laboratoire SJOURN
DlRECTORS
F. Sjourn, Pharmacien
B. SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris
M. Sjourn, Ph.irmacien d? l'universit de Paris.anctefl
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was
iermann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie).
Descrachats. Des matires icales.
Toutes les Polices
DE LA
I
g
du 1>> JAtLLET
TONIQUE DIGESTIF
EMIE digestlve.
ANEMIE d'origino respiratoire,
ANEMIE consomotlve.
Contre A.
RECONSTITUANT
ANE par excs de rrl.
mptlve,
e*
ANEMIE*
i
rt contre les M
s ilma
ir.l ;"(
nr prul 'ir.- iai]mr un PPTO
MODE O'EMPtOI i On petit erre Heur
.r!,r J,cu,i,8, m Waladi8 8igus,
ANEMIE des Pny chaiits .
HttSw'.es du TUBC .GE6TIF. ?
'"......

Uro J I)AHIM8i: Frrce, 13, Rua l>nvc. f. rv
DAtall i Topte l>.
- 1 *>.liaa*.
t-4>
Sangosse, propritairei dc-
meorant et domicilie Port-j
aurPrioce, ayant pour avo-|
c;>ts M*" li- Baron et J. C.
Clermont, avec lection de]
oicile au Cabinet cics dits)
celte Mile, iue
' Roux, No ~>i,
Contre le sieur Ambroise
Prdrique,dcmeurant a Port-
as Prince, dbiteui hypoth-
caire.
Pour plus amples reusei-.
ils, s adi e *se a Matre'
Dieudonn Charles, dposi-1
(taire du Cahier des Charges1!
\ avocats poursuivi
I Port-au-Prince, leGScptem-'
lire 1932. .
iSign) Il BARON, av.
1
comprennent
H
m
la Protection contre la 3
Foudre sans auamentation de tauxj
Euff.LeBoss#Co\
Aqents Gnraux t
ja


LK MATIN 7 Septembre 1932
PAGE 3
m- -
Rhiiiu Brbaiicoiirl
Dont La renom ne esl universelle a gard s*, precrure place
Demandez partout :
UN BARBANCOURT
Depot : Hue des Csars.
" T"
jIjmua M iilFUrl
La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de la
RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils
RCA-Victor quelle vient de recevoir.
Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company.
Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir :
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
R ON SEUL BlSOUE OE LONGUE DUREE.QN A TRENTE LONGUES MINUTES DE MUSIQUE.TRENTE MINUTES OMIS LA COMPAGNIE OES MEILLEURS
ARTISTES OU MOME. CES DISQUES PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCiEN APPAREIL. VENEZ H VOIR ET NOUS VOUS OIRONS '"......."
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
Maliebranche, Gentil, Bogat & Cie.
Port-au-Prince, Hati.
N'ACHETEZ QUE LE
Avis
i

m
m
Meilleur el meilleur mar-
ch que article import.
En vente au dpt de la
Distillerie de l'Aigle, prs la
Banque hahonale, et chez
SIMON VIEUX PRIX OE DTAIL GDES 2 25 LA BOUT
mi pir.mil FT 1.25 LA UEMIt
BAZAR NATIONAL PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GROS
Le premier gros lot de la
Loterie Nationale, au 18me
tirage), g-'gn par le nuraro
7704 a t pay : Madame
Ren Lerebours, MM. Robert
Corvington, 11 in i S ta rie,
Louis Si. Kbreau et David
Flah ( Syrien;
Le deuxime est tomb aux
Cnyes. Les noms des gagnants
seront ultrieurement publis.
l'n coupon du 3me a, jus-
qu' prsent,t pay Air
Norm-ra Jean, bniste, coin
rues ['avec et Montulais.
LOTERIE NATIONALE
d'HAITI
II
isse
Avise les consommateurs de son LAfl
quil a rduit ses prix comme suit :
AVIS
Mr Louis Henry Durand
remercie bien vivement les
nombreux amis qui sont ve-
nus e voir en prison et leur
demande, afin d'vittr des
dception parei les cale
dhier, de bien vouloir discon-
tinuer leurs visites, jus-ju a
louvel ordre.
Port-aii-Princf,le 5 se, lem-
bre 1932.
j L. Henry DCHANI
o
dal rhum
ALIX ROY
10 annes de succs.
!
j Viennent d'arriver par
o dernier sisamer :
Tennenl X\X
Angosluia.
Whisky Johnie Walfo r,
Vermouth Martini & ''< ^si.
Le tout des prix
vorable< : venez nous v
L. PREETZMANN-MJGER-
htQLM & o.
LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14
LAIT CONDFNS SUCR HE ?40,3
LAIT VAPOR DE 43,16
LAIT VAPOR DE 96.8
OZ
V
I
OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CENTIMES
9,10 DTAIL 0,04
5.00 DTAIL 111!
6,40 DTAIL 0.0?
lez vous que le LUT CONDENSE, EVAPOBel i n POUDRE ESBBhSEN est le
meilleur, li s par el le ] m cl e eu crme. Il est reco amande p ragea femmes aux bbs el lea.II est employ avantageusement pour les Crm"*
glaces et chaudes, el !es desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCH
Et dans toutes les bonnes piceries lanl
a Fort-au-Prince aue dans toutes les
villes de la trovince.
t > >


Mercredi
7 Septembre 1932
Le Malin
4 PAGES
2bmeANNtfc Nu 7<06
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Lykes Brothers SS G lnc
Txai Hati Santo Domingo- Porto Rico
a
Le seul service hebdomadaire et rgulier usagers et
lit entre les ports du Golte du Texas direct ;..eut avec
J ortau-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de LYKE
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
HOTEL KAHAM
Uneconfortable succursa-
le de Palace Holel, Keasr
koff
* V
Steamer a Margaret Lykes
Steamer Almeria Lykes
Steamer* Genevive Lykesi
Steamer Hulh Lykes >
15 sept. 1932
231 septembre 1932
30 selembre 1932
7 octobre 1932
Bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B
AVIS AU COMMERCE
"^ La^Panaraa Hailroad Stea mship Line a l'avantage d'an
noncer les dparts suivants de New York pour port-au-prince
Haiti, directement chaque mardi. Tousles steamers sont
joui-vus de chambre triyori'iaue
Dparts de heu) lor/c. Arrivages Pori-au-rrince.
Steamer "Guayaquil" le 7 septembre le 13 septembre 1952
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1U32
Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 20 sept. 193
sept.
Steamer "Ancon" le 24 septembre
le 29 sept.
Panama Hailroad Steampship Line
JasH. CVANREED
Agent Gnral
193^
9
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kenskoff, o vous seiez
servi souhait. Excedenies
conditions.
~ CE QUI N'A JAMAIS T FAIT
CE OUI NE PEUT TRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Rouxet du Centre.
Votre premire visite
L'HOTEL ANSONIA
Nous donner mis n, confirmera votre bon jnge.
ment justifiera la confiance aue vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre appr"r.-ab!e patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prin :e.
Nous vous snggfon-, d'arriet vot-e chambre d'avance.
Bire la pression.
ASSUREZ-VOUS
a
la
! INSTITUT
i Guy-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St Grard
Sous la direction du professeur Luc DORS1NVILLE, hom-
me de lettres, historien et gographe, et d'un groupe de Matres
ci-lite, plusieurs diplms d'Universits trangres Cours clas*
i siques. Cours pratiques Site idal Conlort moderne et
hyginique Vastes terrains de jeux divers. Aux derniers exa-
mens officiels pour l'obtention du baccalaurat, l'tablissement
a t class parmi les trois premiers 1
La rentre aura lieu le lundi 4 Oct. prochain
Prix d'colpge meilleurs que dans les autres collges de
mme grade 1
Ou trouve l'Institut, comtnme dans toutes les bonnes librai-
ries, les livres classicjues du professeur Loc Dorsiuville :
Cours Hrcpaiatoire de Gographie
Cours Elmentaire de Gographie Atlas
Cours Awyen de Gographie Atlas.
Aidez par ailleurs l'emploi gnral de ces livres,c'est pour
le bien moral et patriotique de la jeunesse du pays,en les taisant
& cheter par tous les petits Hatiens.
General Accident Fire & Lit
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotlund )
<
^*W4fe
car la GENERAL est une des plus puissantes et les plus vastes organisation
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvreut aussi les dgts occasionns par la ioudre
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
caus autrui dans so personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous lei vova-
urs devrai
au moins
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
mii;> iuuiic ulciucui uui v.n.iwn-, nun nn;i>-n cuhci. tuuo i<~* tt
lient donc prendre la prcaution de se muuir d'une police contre accidents.
i 4000 dollars, lu prime annuelle n'tant que de 1/2 / soit 20 dollars D. C
SOUS GENTS
Agent Gnral pour Hati.
foil-au-Piiuce. 1G. GILG
JEAN BLANCHET-lrmi
LE FAIT EST INCONTESTABLE
"lui m Saillie
i
C'est la quintessence des meilleures
[varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
G est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
\
Ht
CLIGNE COLOMBIENNE >
Tlphone: N- 2323
Le vapeur Barocoa Voy*
107, venaut directement de
New York, sera ici le 13 cri.
le route le mme jour pour
s ports colombiens, i,ns-
tobal.f. Z Kingston et New-
Vo.k
Le ma ni hsle de le navire
revu par aviou poste esi la
disposition des clients dans
uo- bureaux sis angle des
l ues du (Juui et Thomas Ma-
illon (vis-a-vis de la Douane),
Le vapeur Bogota Voy-
106, partira de New-York le
14 louiant, direcunn i.l pour
Poit-uu-Piiuce o iltst aiten-
dj le 20 septembre prochain,
eu route pour les poits co-
lombiens, Cristobal, Canal ,
Zone. Kingston et New-York.
Assurez-vous contre accident
A la General Accident Fire &
Lite Assurance Corporation Li-
uii d. Vve F. Berniinghan:
A ne ut Onnl Donr Hati.
Aluminnin
A
VIS

Le vapeur Martinique
Voy. 103 venaut de New-York
et^ des poits du Noid est at>
tendu ici, samedi 24 courant,
en route le mme jour pour
tes ports du Sud.
Port-au-Prince, le 5 Sept.
William E. BLEO.
Agent.
Du Service National
de l'Enseignement
Professionnel
( Ion lor ni ment aux nou-
veaux Programmes d'Eusei
g ienient Protessiounel auto
met par le Dpartement du
l uvail et (jui seront mis eu
application ds le 2 Octobre
prochain, il est
connaissance des t
villes de iort-au-/;im, Cap,
Gouaves, .lac.net e'. Jrmie
que l'admission dans l'une
quelconque des Ecoles Pio-
lissiouuelles de garons, est
subordonne aux conditions
suivantes obligatoires pour
chaque posiulaul :
lo- Le postulant doit tre
g de 13 ans au moins et
de 17 sus au plus.
2o Possder son Certifi*
cat d'Etudes primaires,
3o Prsenter sou acte dt
naissance authentique et d
recommandatioi s viables de
bonne conduite.
PORTS
DE NEW-ORLEANS El MOBILE I PORT-AU-PRINGE,SSANT0-DOMINGO CITY.'CURAAO'.
PUERTO GABELLO. LA JBUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTVANGEN "VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVANGEW VESTVANGEN
New-Orlans, Louisiana, Dp.
Mobile, Alabama, Dp.
Port-an-Prlnce, (Hati Arr.
SantoDominao Cily.R.D. arr.
Curaao, D. W. I. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
Porjf, a ,, l La Guaira. Venezuela arr.
' '"' Paramaribo, Dutcb Guianaar.
Paramaribo.Dutch Guiaua D.
Curaao, |). W. I. arr.
New Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
Juiltet H)
juillet 18
juillet 23
juillet
aot
aot
30
1
6
aot 13
aot 15
aot 20
juillet 13 juillet 27 aot 10 aot 24
juillet 15 juillet 29 aot 12 aot 26
juillet 17 juillet 31 aot 14 aot 28
juillet 18 aot 1 aot 15 atut 29
juillet 22 aot 5 aot 19 sept. 2
juillet 27 aot 10 aot 24 sept. 7
juillet 31 aot 14 aot 28 sept. Il
aot 8 aot 22 sept. 5 sept. 19
PrenanWfrt et passagers pour tous les ports ci dessus
aot 27
aot 29
s^t. 3
sept. 7
sept. 9
sept 11
sept. 12
sept. 16
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept
sept,
sept.
sept,
sept,
sept,
sept.
lept.
oct.
orl.
oct.
10
12
17
21
23
25
26
30
5
9
17
rode Maon
Benaire.DWI.
et
Port-au-Prince, le 27 aot
1932.
Le Directeur Gnral du
Service.

i
CONNAISSEMENTS DIRECTE DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-Paix, SK\iarc, Miragooe et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Fornana, Barahona, San Ped
et.Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumaco, Cuanta et Pampatar,Venezuela ruba e' B
OE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO.
Un dpart vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-Plata, R. D. 'Cap-Hatien Gonaves, Pe^'
Gove, Aux Cayes et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela. '
Si un trt suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix St-Marc Mirafioare et Jrffiie,
Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R |) Aruba 1) W I
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati-La Rpublique Dominicaine- Curaao et Venezuela-
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de irt est offerte
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux





University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM