<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 1er Septembre 1932 L'ESPRIT AMRICAIN Ceux*qui|ont2pn lirejjassez dans les vnements, pour tout explique.^, sont calmes. Les sourds et les aveugles volontaires sont toujours exposs de (douloureux rve ii s. EjEn'bonneglogique, ce n'est pas la minute prcise o la maison menace de s*eflon drer que les membres de la famille s'gratignent ou s'tranglent. Non I Nous avons nous comporter d'une manire qui tmoiguej'de notre dvouement ce qui est notre bien. Il est tort gal aux hommes d'Elat amricains que nous perdions notre temps crier: Notre libration 1 notre libration I comme si le mot tout seul, non accompagn d'actes intelligents, pouvait prcipiter la chose. I^e tait est que notre territoire est occup. Notre ngligence invtre nous empchait de considrer que noire position gographique excitait des couvoilises. Cette leon peut-elle ne pas nous re profitable? Linconscience peut-elle continuer tre le dfaut dominant de noire milieu? Notre ducation nationale est faire t En 1853, le c iminodore Perry, envoyant quelques noulets dans les jonques et pagodes de Tokio, oblgea le Japon sortir de sa lthargie. Les peuples de l'ExtrmeOrient taient Ags dans un isolement sculaire. Le rveil tait brutal. Les trois cents clans qui se querellaieut sur les Iles nippones firent la paix, s'unirent et adoptrent les mthodes volutives de llranjer avec uue prodigieuse rapidit. Depuis lors, le Japon s'est lev au rang de puissance suprieure. 11 faut que nous ayons un but. Il faut que nous prenions l'habitude d'tre srieux, de rflchir; car, nous avons toutes sortes da difficults rsoudre. Ne pas tie la hauteur de la situation, c'est se dclarer infrieur. On ne tourne pas le dos impun / ment l'ide. La politique est • une science ; qu'on cesse, pari amour propre, d'en faire une comdie eu prsence de nos occupants. J'ai esquiss, il y a quelques jours, un gare de dictature ncessaire, qu'il serait convenable d'tablir < lie/. nous, pour le relvement moral du peuple, le dveloppe ment des ressources varies deuotre sol, l'alHuence des capitaux qui nous font besoin. Des penseurs europens] dont la plume fait autorit, dclarent dj que t les Amricains sont de leur poque, poque dans laquelle tous les autres peuples, bon gr, mal gr, doivent entrer. Cette apprciation a une si-J gnilication profonde. Donc,de 1 notre ct, continuer a pratiquer une politique contraire au sens commun, c'est btir sur du sable; c'est ajouter aux torts que des annes durant uous avons accumuls contre uous-mnies. La vrit doit avoir pour effet d'clairer, de i porter les esprits la mditaI tiou. Ce sont toutes les obligations que nous n'avons pas remplies envers la Patrie qui sont en rvolte contre nous et nous font juger avec svrit Tive de ttonnements! Les chancelleries nous observent avec une attention intresse. Prenons garde aux mauvaises notes que notre inertie soulve! pour l'orgueil de tous, il est bon de t. anscrire cette opinion de Mr P. Millier, lequel oublia notre gnial Toussaiui-Louverture : Les dispositions intellectuelles (du ngre ) vont de pair avec sou temprament tout d'impression ; le ngre excelle imiter, mais il est dans un tat complet d'intriorit, s'il doit laire appel sou initiative intellectuelle.) Si nous avons une me vraiment fire, ce jugement sullit nous dterminer bondir en avant. Notre lite J intellectuelle, l'poque o nous sommes, se doit de prouver qu'elle a de l'initiative. Christophe, comme un dii aux sicles, conut et btit la Citadelle Lalerrire. 11 voulut, ce souverain que la mollesse rpugna, que son royaume lt peupl de sujets utiles, aptes bien mener la lutte pour l'existence. Avec uue srie de chefs de cette envergure,Hati pourrait suivre pas pas les Etais Unis du Nord. Cioire la dsoccupation de notre territoire, c'est prendre l'engagement de la prparer au prix des ellorts les plus mritoires; eu un mot. c'est payer sou tribut d'action elicace, former des cadres en vue .le l'panouissement de tous les progrs, asseoir la paix sur la base indispensable du travail. Le secret de notre man ipatiou est daus la comprhension du problme pos devaut nous. THOHV VI UX. Cin-laldu CE SOIR U La grande production itau ne MESSALINE \ Entre 8,56 ; Balcon : 1.00 DEMAIN SOIR La meiveilleuse œuvre de Charles Mr : LA TENTATION avec Claudia Viclrix el Lucien Dalsace Entre : 1,00 ; Balcon 2,00 Loterie j Votre cuisine, \ Nationale Madame... Donnez-en aux enfants TANT QU'ILS EN VEULENT "Le FROMAGE KAIT VKI.VF.r.TA est bon pour eux... bon pour toute la famille, aussi. Et tout le monde aime la surprenante saveur de ce nouveau fromage. Il est digr facilement et est nourrissant. Essayez le Velveeta... fait par Kraft. fabricant des autrei dlicieux et sains fromages. KRAFT CHEESE -oI C'taient deux amis.deui insparables.. Une affaire rgle en commun leur rapporta quatre gourdes, qu'ils se partagrent, suivant une arithmtique quitable. Mais, comme des gots et des couleurs on ne discute pas, l'un des amis dissipa son avoir en Bire suprme, et le lendemain se rveilla suprmement malade et presque en bire..Et l'autre ami plus sage employa ses deux gourdes l'achat d'un coupon de la Loterie Nationale. L'un des deux amis est rcemment mort.... dans des coliques atroces dont il est ais de devi-. lier les causes... Quand l'autre, son billet a gagn trois mille et quelques gourdes au dernier tirage... el c'est dsormais un Monsieur arriv el qui coule des jouis lisss d'or el de soie. Deux morales tirer de celle authentique histoire, deux morales que vous dicteront le souci de votie sant et celui de voire i !" m*mmmm*mmmœmm**. 00 PAl'LEY SALES CORPORATION Distributeur Port-au-Priore Hati. avenir. A la Jamaque, une dcision magnifique vient d'lie prise pour protger les tablissements indignes qui produisent les graisses de cuisine et auties. Des droits prohibitifs frappent toules huiles ou margarines d'importation; trangre Mme la Mtropole, c'e^t--dire la Grande B.etagi e, n'est pas exclue de celte dcision jamacaine. Le rsultat tavorable l'le est facile comprendre. Quand doue ^.reudra-l-on chez nous des mesures similaires pour que se dvelop' peut les Lsines hantgue de Saint-Marc et de Port-auPrince pour le plus giaud bieu du trsor et des populations hatiens? Ce sera l'œuvre du Gouvernement de Monsieur Vinceut, Bec-Fin. Propos humides i Il fut une poque o un verre de 1 Dsir & C". Bire Nationale encourageait agra1 blemeot UO sandwich faire le IraI *"* : -i"-^ tel de l'œsophage l'estomacL, on ignore, il est vrai ce qui se passait : si le sandwich jugeait la compagnie dsagrable, et si l'estomac ne se rvoltait pas, en secret, de l'ingrdient qu'on I o bligeait accueilli-... Depuis, la Bire Nationale esl devenue Bire Suprme, et je ne vous disque a I Comme dnomination, c'est dj VIENNENT D'ARRIVER: Ls Pastilles de menthe du Dr Hillers. Dlicieuses, rafrachissante:, stimulantes, parfument la bouche. En vente chez Gaston R. Martin' au Bazar National et chez Alphonse SNAT Sance du 30 Aot 1932 ECHOS — Avant sa chute de la Prsi%  sidence de l'Argentine, Pex-dicloleur Urihmiu avait accord t grce Suite de la 1re page crte ?— que ne tempre point la lin du paragraphe : .. Tous les eflorta sont laits pour les foire passer en ingnient. El dire que nos contiens en ont augment le nombre... depuis La note de^'Offlce, c'est du bon humour amricain. — Les recettes douanires d'Hati pour le mois de Juillet sont tombes (ides 1 166.000, ce qui reprsente une diminution de sourdes 177.000 sur le l'ancien Prsident II. Irigoven, mais celui-ci avait relua celte grce. — Le gouvernement brsilien a dcid de prolonger jusqu'au %  il Octobre le inoratoriuni sur les dettes extrieures. — Les analyses de la M.S.A. rvlent (pie l'tal sanilaire de la Capitale est excellent et que teilles les eaux potables sont bonnes. — Avons revu avec plaisir la dernire Revue-CatalogueaFordisine de la Hatien Motors •S. A. Ce catalogue esl feuille* 'er par tous ceux qui s'occupent diverses, tout baisse. Des conomies oui i ralises dans tons Us dpartemenls ministriels au cours dq prsent exercice. Le total a atteint 3.178.000. -• Faute de fonds, la 1). (',. T. P. a Suspendu les travaux de drainage de la plaine de I Arlibonite. — Daus son livre refentissanl /tenant le l'avs , Andr Tardieu, l'un des hommes les plus eullives.spirilucls el ra vounanis de France, explique la cause du triomphe radical socialiste aux dernires lections, — l'Impossibilit par son adversaire Herriol de constituer Bne foi te majorit parlementai' le, la ncessite pour les nouveaux dirigeants de la politique franaise de s'carter des routines. %  Ce matin, a '.' h • res, examen des lves de Slno-Daclylographie l'instilul Tippenlianer. sous le haut contrle de l'Inspection Scolaire. — Il ne s'agil pas dans notre entrefilet relatif une rixe a Carrefour de M.Marcel Camille. Il tait question simplement de M. Marcel C. Lire LES ACCIDENTS an] leme page. Lgumes.., savo' r Tout le m > : doit une chia Franois .1" Charles, :1 !):;c Destouches,; JJ trouva toujours un stock de trits ( lgumes, œufs de toute iruiclieur et des prix DvantafBnx. (..ominc Dnomination, cest dj passablement macabre car, enfin, ta bire suprme. c'est le cercueil... Combien plus sage de limiter sa soif... au bien tre si dlicieux qu'apporte au osier... le HHUM SARTHE CACHET D'OUI lie vue d* Deux Mondes l.IUiede niuiveisil,Paris. SOMMAIRE UK L\ LIVRAISON DU 15 AOUT 1932. Le problme belge en 1912, Marchal Joftre. L s fianailles. — Premire partie, J. De Lacretelle. La lin du dix-seplime sicle. — I. Le. schisme religieux, Paul Hazard. Le retour de l'Empereur d'Annam, Jean Dorsenne. Qaspard Monge. —IL Un ami de Bonaparte, Louis de Launay, de l'Acadmie des Sciences. Les cou.-uns de Vaison.—Derniie partie, Jean Martel. Promenades dans Ottawa, Victor Porbin. Lamartine en Provence, Emile Ripert. Hors de France : I. Spectacle Genve, Daniel Halvy. IL Les lections Berlin, Maurice Pernot. Littratures trangres. — M. E.-R. Curlius el l'Humanisme! Louis Gillet. ('.bionique de la quinzaine. Histoire politique, Ken Piuon. PRIX DE L'ABONNEMENT ^ans Un an Six trou Trois n0 j, Seine Seine et Oise nohs 51 lis 26.1 9 0 F>.|uitcnients et Co.oi.ics (ruttUei 100 us ,4 tr jg f rj Atranger : i*ays derai-iarit' Postal 130 1rs * 1rs 54 fr Paya plein uril )4 postal ,6o 1rs 8, fr. 4„ r50 Us abonnements partent du Ur el du 15 de chaque mois. Prix du Numro : 6 t re La majorit est rgulirement constate au premier appel nominal. La sance est dclare ouverte. L'Assemb'e adopte sans discussion la rdaction d'un procs-verbal. Dpouillement d'une correspondance laiI te de quelques communications, j L'ordre du jour est puis et la sance est leve. j Lisez ceci : Famille hatienne, habitant Peu de Chose, avenue N, maison confortable, revoit des pensionnaires des conditions avantagenses. Pour tous renseignements, s'adresser au bureau du journal. AU BON MARCH (ABOLT) Vous trouverez du beurre des Pyrnes, frachement an iv par le steamer StDomingiie\ des prix trs avantageux. Toutes les Polices 1 DE LA %  i [comprennent la protection contre la Foudre sans auqmentation de taux j Eug.Le Boss ^Co Aqents Gnraux S L1



PAGE 1

LF MATIN* — 1er Septembre 1932 PAGK 3 Rhum Barkuicouri Dont la iPHiommee esl universelle a gard M premire place Demandez partout : UN HAI.HAXCOURT Dpt : Hue des Csars. Socit Nationale de la Sauvez Croix Rouge Hatienne — o— Communique vos livres i La Croix Rouge Halieune a t dclare une Œuvre Nationale d'utilit publique par uu arrt du Gouvernement. C'est la conscration officielle qui lui permettra de s'affilier la Ligue Internationale des Socits de Croix Rouge, Au premier appel lanc par une de ces Socits sur un point quelconque du globe, toutes les Croix Rouges se mettent en mouvement pour aller au secours du pays d'o est parti l'appel. II La tentative d'organisatio 0 actuelle des Comits rgionaux de la Croix Rouge Ha' tienne n'implique aucuue dpense ni cotisation spciale pour leurs membres. Ces Comits sont crs en vue de former des centres de propagande pour rpandre dans tous les milieux hatiens l'esprit del (,roix Rouge, c'est-dire l'esprit de Paix, de Fraternit Sociale et Humanitaire. Ces comits aurout coordonner lesefiorla en cas de calamit publique, distribuer des secours, tablir la liaison entre eux et le sige socialdePort-au-Prince, organiser une campagne annuelle dans leurs milieux respectifs pendant la semaine del Croix Rouge pour recueillir des londs en laveur de l'Institution, etc, etc. Leur lle est donc prdominant dans l'organisation del Croix Kouge Hatienne. III La Croix Ronge lancera au mois de novembre prochain son premier appel de londs l'adresse de la Nation entireet des trangers qui vivent en Hati. IV Les appels de tonds se feront une fois l'an pendant la semaine de la Croix Rouge.par l'intermdiaire des comits rgionaux assists d'un certain nombre de dames et de jeunes filles recrutes pour ce service social et humini taire.Chacun donnera ce qu'il pourra alia que la croix Rougpoisse constituer un fonds de rserves et taire la prpara lion prventive des secours pour les cas de calamits. V Reaucoup de personnalits hatiennes et trangres choisies par le conseil d'Administration pour taire partie du comit consultatif de h Croix Rouge ont rpondu aimablement au dsir de la croix Rouge hatienne et sont I alles signer le registre d'immatriculation au sige social; S..L\cz vos mita .i toi, lec'i'n*. en mauvais tal tl les confiant a a relieur cm s cie cieux, honute et habile ETIINNF CAMILLE, R ue lionne Foi FORCE SANTE JEUNESSE Facilement et discrtement pur le GLANDOPHILE de* Lab. ORMOS PARIS 3 Notice Gratuite et Vente chez F. SJOURN W. liUCfl. Port-au-Princt et autres lionnes Pharmacies plusieurs autres tardent en core faire autant: elles sont peut tre en villgiature, la campagne. VI Le Foyer International cr au sige .social de la croix Rouge est ouvert tout le monde, nolammeul aux trangers de rsidence ou de passage Port au-Prince. On y trouve de bonnes lectures taire en franais, anglais, allemand, italien, espagnol, etc., de 9 12 hs a.m. et de 2 a 5 h. p.m, saut les jours lris. VII Les jeudis de la croix-Rouge sont une excellente occasion d'apprendre quelques notions de mdecine pratique.de soins aux malades et aux blesss, oflerte la femme hatienne pour bien servir sa famille, sa Patrie et l'Humanit Aussi esLon cotent de constater son empressement suivre les cours Je dmonstrations VIII Les jeunes gens des deux sexes doivent suivre rguli renient les cours de sauvetage et de premiers soins organiss par la croix Bouge Hatienne, afin de pouvoir former des bataillons d'auxiliaire* capables de servir, en cas de besoins,dans leurs ) localits ou dans les pays voi! s ns, dans les cas de sinistre. INSTITUT Guy-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St Grard Sous la direction du professeur Luc DORSINVILLE, hom. Me de lettres, historien et gographe, et d'un groupe de Maires d'lite, plusieurs diplims d'Universits trangres— Cours classiques.— Cours pratiques— Site idal — Coolort moderne et nyginiuue —Vastes terrains de jeux divers.— Aux derniers examens otli iels pour l'obtention uu baccalaurat, l'tablissement t class parmi les trois premiers 1 La rentre aura lieu le lundi 4 Oct prochain Prix d'colage meilleurs que dans les autres collges de mme grade On trouve llnsliut, coma 9 dani lou'es les bonnes libraires, les livres classiques du isseur Luc Dorsinviilt : Cours Prparatoire de Gographie Cours Elmentaire de Gographie —Atlas Cours Moyen de Gographie — Atlas. Aidez par ailleurs l'emploi gnral de ces livres.c'est pour le bien moral et patriotique de la |euuesse du pays,en les taisant •cheter par tous les petits^Halieus. BATEAU D'EXPOSITION DE PRODUITS MANUFACTURS SUR LA COTE DO PACIFIQUE DES ETATS-UNIS D'AMRIQUE. Le steamer -Point Ancha>, de la Gulf Pacific Mail Line Ltd devant entreprendre une grande tourne d'exposition j de produits manufacturs sur la cte du Pacifique des EtatsUnis d'Amrique, se trouve I actuellement en chantier. De [nouvelles cabines sont am' nages, la rapidit augmente, et le ncessaire devant faciliter l'talage des produits exposs ajout, fera de cette exposition uue vraie merveille. Chaque exposant aura un reprsentant charg de donner les dtails concernant les produits exposs. Il sera.quelques joursavant le 27 Novembre, date de l'arrive du bateau en question, dlivr des cartes permettant l'accs bord. Les principaux produits qu'on aura le plaisir d'admirer seront exposs par : C. F.Braun l'omona Pump Co, Pacific Pump Works Herberts Machinery Co Kililer Mfg. Co Sierra Talc Co. Pacific Coast Talc £o. Dicalite Co Fi II roi Co H C. Parker ( O'Keefe & Merritt Co. ; Davidson Radio & Tlvision Co Imprial Rock Cas Co Van CampSea Food Co Maxhactor Company Los Angeles Soap Co Pacific Coast Borax Co Fa no Fia me Oil BurnerCo Joslyn Co. cl California Mac Person Leather Co F. C. Russell Plomb Tool Co. Au cas ou une des maisous ci-dessus aurait un reprsentant Port-au-Prince, sa collaboration sera trs apprcie. A de MATTEIS & Co Consignataires. Idal Rhum AUX ROY 30 annes de succs. The s/s Point Anchat, ot the Gulf Pacific Mail Line Ltd. which is to make a display cruise of products manufactura on the Pacific Coast of the United States of America, is nowat the shipyard Newcabins are being added, her sp?ed increased, and the need fui being done to fit her for the display, needless lo s y tha this cruise will be a re I marvel. Lvery manufacturer will bave a reprsentative who"\*ill supplyall information on the articles ou display. A few days before November 27lh, which is trie date on which the boat in question is expected, tickets will be delivered for admission on board. Amongst others, the tollo wing firms are contributing exhibits: C. F. Braun Pomona Pump Co. Pacific Pump Works Herberts Machinery Co Killifer Mfg. Co. Sierra Talc Co. Pacific Coast Talc Co, CANONSUE 49. Rue Raumur 88-90. Boulevard Sebastopol PARIS g vendant U fflEIlLEUR MARCHE DU IrlONDE Produits des Premires maraues et toujours de premire treicbeur UNE SEULE QUALIT : U MEILLEURE ., • ,-.. % %  — Rayon Spcial POUR LES COLONIES DHOGUERIK. HERBORISTEKir SPCIALITS r Franaises et Etrangres SELS DE QUININE PURS Tous produits en flacons, ampoules, comprims, cachets SOLUTIONS HYPODERMIQUES BAjtjn^QES, CEINTURES O AS A VARICES APPAREILS HYGINIQUES pour tous usages Appareils Orthopdiques Seringue hypodermiques Pharmacie de Poche, de Voyage Coffres Pharmacentiqnes pour usines. Communes, etc. Projets de Factures et tous renseignements sur demande adresse Pharmacie CANON NE 49, Rue Raumur 88-90, Boulevard Sebastopol PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE n\ en France ni l'Etranger I •• '• b erueat de chambre i coucher, six pices, fabrication amricaine, Salle manger, uue table et cintre rhaiftet. Table rie librair < a?ec lampe Assiettes et verres. S'adresser an No 90-2 enIre 4 et 6 heures du soir. Encore un M arcs de fvre < AVIS COMMERCIAL Reprsentation Mr Michel Conte a l'avan&f age d'informer le commerce et les boulangers qu'il a t nomm Reprsentant de la merveilleuse Farine Gold Certificat* i de l'Okaviua et qu'il se met leur disposition pour les commandes qu'ils voudront bien lui confier. Michel CONTE No 1801, (irand'Hueen face du March Valliie. \ en • pr., r ; ^0 | a 0k nine ces! bien |%M celle-ci atteint l effet l non la cause P-wr tv*tm ou retarder le i


PAGE 1

Jeudi I e : Septembre 1932 Le Malin 2onie ANNEE N* 7701 Port-au-Prince Tlphone : 2242 4 PAOE8 Lykes Brothers SS C Inc Texas -• Hati — Santo DomingoPorto Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et j fret entre les ports du Golte du Texas directement avec J Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile deivoj importations, servez vous toujours des navires de ' LYKh | UNE. [iel prochaines arrives a Port-au-Prince sonf liEiiiiuiui Une Steamer Genevive Lykes Steamer Tillie Lykes Steamer Margaret Lykes Steamer Almeria Lykesi Steamer Genevive Lykes Steamer Ruth Lykes 2 septembre 1932 ( .) septembre 1932 15 sept. 1932 23 septembre 1932 30 selembre 1932 7 octobre 1932 PORTS DE NEW-ORLEANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE,SSANTO-DOMINGO CITY.^CURACAO PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. ALVANGEN AUSTVANGEN^VESTVANGEN D^VANGEN^AUSTVANGEW VESTVANGEN New-Orlans, Louisiaoa.Dp. Juillet 2 Mobile, Alabaraa, JDp. juillet 4 Port-au-Prince, JHali Arr. juillet 9" kJurean: Rue du Magasin de l'fcltai, Boite Postale B AVIS AU COMMERCE ~ La Panama Hailroad Stea mship Line a l'avantage dan noncer les dparts suivants de New York pour rort-au-Prince Hati, directement chaque mardi, lousiles steamers sont pourvus de chambre triaorpiaue Dparts de New York. Arrivages a Pon^Hn^ Steamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 932 Steamer "Goaytqnt!" le 7 septembre le 13 septembre 19o2 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 26 sep 1932 Steamer "A.ncon" le 24 septembre le 29 sept. lMl Panama Railroad Steampsbip Line JasH. C.VANREED Agent Gnral SanloDomingo Gity.R.D. arr. Curaao, D. W. '. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Duth Guiana ar. Paramaribo,Dntch Guiana D. Curaao, I >. W. I. arr. New Orlans, Louisiana arr. juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 16 juillet 18] juillet '.23 juillet 27 juillet 29 juillet 31 aot aot aot aot aot juillet 30 aot 1 aot 6 1 5 10 14 22 aot aot aot aot aot aot aot sept. 10 12 14 15 19 24 28 5 aot 13 aot 15 aot, 20 aot 24 aot 20 aot 28 aot 29 sept. 2 sept. 7 sept. Il sept. 19 aot 27 aot 29 sept. 3 sept. 7 sept. 9 sept 11 sept 12 sept.lt> sept. 21 sept. 25 oct. • 3 sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. 21 sept, 23 sept. 25 sept. 26 sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 PrenantMrt et passagers pour tous les,, ports ci-dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-"aix, St-Marc, Miragooe et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana. BarahonaSan Pedro de Maccm et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Garupano, Cumaco, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba e uenaire.uwi.,. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET HARACAIBO. [Jn dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plata, R. D., Cap-Ha.lien, Gona.ves, PeutGuve. Aux Caves et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela. Miram np .. u,irie Si un Irt suffisant est oftert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-MarcMiragoaoe et. Jrem.e, Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. i\. 1). Aruba, U. W. JDe Tampa, Floride, la Jamaque-HatiLa Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela. Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit sulfisante de Irt est^ouerte. ( Sujet .changement, annulation ou ajournement sans avis. ) Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA „, mm ._• Nous donnera raison, confnmera votre bon ingeUULUillUMll 0 0 U m ent.'iustifiera la confiance qw voij.^noos ,jurez accole ( m COLOMBIENNE ) en uous garantissant votre apprciable patronage a 1 noiei lf nlus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance. Bire la pression. A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux LE FAIT EST INCONTESTABLE Tlphone: N 21523 Ilapital Gnral Hatien Accidents 25 aot 1932 Sagesse .Jrme, 85 ans, La Saline. Blessure contuse du cuir chevelu. Cha .Jules, 8 ans, Chemin des Dalles. Blessure perlorante de la plante du pied droit. x Audain, -1 Desvarieux Audain, ~i ans. Chemin des Da les. Traumalisnie du poignet gauche. Marie Ambroise, 64 ans, quar lier StJoseph. Corps tranger du poignet gauche. Valet !uval,22 ans,Faubourg Salomon. Blessure contuse du cuir chevelu rgion temporale. Emmanuel Tibrame, 13 ans, Croix des Bossales. Blessure tranchante du pouce droit. Marcelle St-Germain, 55 ans, Thor. Traumatisme du rachis (hospitalise^. 2(i aot 1932 Amalia Jn-Baq'iste, 30 ans, rue St-Joseph. Blessure Iranchante de la paume del main droite, blessure contuse du pouce et de Tavant bras droits. Dorvil Dessalines, 10 ans, rue 1 Macajou. Contusion du genou droit. MiclielOrism, 21 ans tort Touron. Blessure tontine du gro* orteil gauche, rosion du cou Saii.tra Dall, .18 ans, quartier StJoseph. Contusion de la rgion lombaire gauche. Hmy Denis, 14 ans, rue du Peuple. Blessure contuse du talon droit. Val Valcius, 11 ans. Peu de Chose. Blessure du gros orteil j gauchi*. Toussaint Salomon, 25 ans, Bel-An. Blessuie contuse du cuir chevelu. Victor Florina, 20 an. Pctioc-Vi le. Ecchymose du Iront, expions Irauuiatiqu''. Auguste Joseph, 23 ans, Damien. Attrition du thorax. \ Chureron. Contusion au con, au t thorax. _. Cril Achille, 18 ans, rue MaI gasin de l'Etat. Contusion au pied droit. Kichard Rodolphe, 20 ans, rue St-Honor. Bilure 1er degr de l'avant bras droit. Antoine Millorl, 22 ans, Grand'Bue. Contus on de la nain droite. Antonio Dlice, 30 ans, rue dts Pucelles. Blessure contuse de la joue gauche et de la rgion BO la maniaire gauche. Bosa Frdlique, 20 ans, rue SI Martin. Blessure contuse du cuir chevelu, Antonio Martin, S ans, rue Dr Aubry. Blessure du Iront. Kacilia Pierre, 30 ins, Martissant. Morsure d'insecte veuimeux (hospitalise) Grard Jean, 2 ans, rue du Cimetire. Brlure 1er degr du thorax et de la lace. Pierre Lindor, 23ans, Bel-Air. hk-ssure contuse du cuir chei velu. Marcel Cadet, 28 ans, Place Louverture. Blessure contuse de l'arcade sourcilire. Le vapeur Bogota Voy. 105, de retour des poils du Sud est attendu ici le 1er septembre prochain continuera pour New-York avec le Irt, passagers et la malle vi ports i hatieus du Nord ollraut lrt. Le manifeste de ce uavii e reu par avion poste est la disposition des clients dans nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas Madiou (vis- vis de la Douane). S r Le sapeur t Bolivar Voy. 103 .partira de New-York le 31 courant, directement pour Port-au-Prince o il est attendu le G septembre prochain, en route pour les poils colombiens, Cris'.obal, Canal Zone. Kingston et New-Yok William. E. BLEO. Agent. C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ m 0% *0 *Ofc*^"* Avis Du Service National de l'Easeignement Proiessionnel Conformment aux nouveaux Programmes d'Ensei %  Limia V il rr, 11 ans, quartier j gotmCDt Proiessionnel auto Blessure contuse | riss par le Dparlement du St Alexandre, du Iront. Antonio Csar, 1 an, rue du Centre. Blessure contuse du Iront. Joseph Dlaog 28 ta I orU au Prince. Bless >•• onluaa du Iront et de la lvi urrieure. Anselme Jn Baptiste, 35 ans, Logane. Blessure contuse du cuu chevelu, contusion de la hanche, et rosion de l'avant bras et de la main gauche. ASSUREZ-VOUS la General Accident Fire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) Lar la GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisation de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse \t loudre mo^es 27 a... 1932 AVIS MATRIMONIAL Le soussign annonce au public, et au commerce en particulier, D'tre plus rtiponsable des acles et actions aison pouse.M-.ulame JULI-S MIM'.I i -, lie Mai ette Th ;• ., | oui : bruidou du loil monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, caus autrui dans sa persoane ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en HatiSes Polices contre accidents sont valables dans lunivers entier. Tous les voya* s devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accident" i moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /„ soit 20 dollars C. Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves Bel/aire Va,-ntin, 42 ans, rue mariai, depu:;; ic /juillet Tiemasse.Blessure contondante dermer.Lue action en divorce o 3e OrteM droit, blessure conj cloit lui tre intente sous peu luse du gros orteil gauche. I Port-au Pnuce.lei. aot 19J2 Vve Wilson John, 77 ans, rue k Jutes CiiAjALES Travail et qui seront mis eu application ds le 2 Octobre prochain, il est peu t la connaissance des lamillesdes villes de Port-au-Prince, Cap, Gonalves, Jacmel el Jrmie que l'admissiou dans l'une quelconque des Ecoles Prommm 4 mtvv9 W9m%tw .. —• .mv w w , w ^ ,u. ( ...u,., tessionuelles de garons, est i g Urs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accident. subordouue aux conditions 1 d au mo ins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /„ soit 20 dollars C. C suivantes obligatoires pour ^-^^ m^r^^^-, ^ c laque postulant : loLe postulant doit tre g de 13 ans au moins et je 17 ans au plus. 2o — Possder son Certifia cal d'Etudes primaires, ,", — hsenler s >u acte k Daisrance aulhenlique et d recommandations valables, d i bonne conduite. Port-au-Prince, le 27 aot 1932. Le Directeur Gnral du Service. SOUSAGENTS Agent Gnral pour Hati. Port-au-Prmce. 1G. GILG JEAN BLANCHET Jrmie KTJE DU MAGASIN bE L'ETAT loquet tablissement situ tout prs de la Banque Nale et dirig par Mme Maria BERTET. Viennent d arriver LA POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SEPC1AL POUR LES CHEVEUX HO—RO-CO. EN VENTE : AU BON MARCH El CKIZ KIFFOLYTE JlU



PAGE 1

Clment Magloire DIKEClEUB ,fl HbC AMEMICAINE 1358 1ELEPH0NE M 2242 La ;i.ase de toute libert dans un un i mur di ,">'• c est ,a conBance libremenl donne par une communaut de citoyens politique! duque et habitue I contrlasoigneusement iY\ercico des pouvoirs publie par lee bommaaqu ils ont charge de la direction des allures nationales. W. STEED. *-*n>< ANNEE N7761 I ORT-AU-raiNCE (HATI) JEUDI lei SEPTEMBRE 1932 Autour de l'auqmentation BOULANGERIE des anciennes taxes et RICHARD PETERS, Prop. des nouveaux impts Poursuivant t on.cn d nous a t impose, laquelle dispose en son article 2, 2me PotirstuY'' nou t ii sl)OS e e n son article 2, 2me anciennes taxes u ^^ ^.r^ ^^ o resi(lenl d'Hati veaUX ffiiVaue l'Officedu nommera, en outre sur la ( l ue ,U i nmeier n'ignore proposition du Prsident des ,'nnseiller l'inanc ei '5 u flnnae 1 er FiCHAMP DE MARS, N01217 30 v! utie^dsastreuses Etals-Unis, un Conseiller Fi esccdscqueu. nancier qui sera un fonction dc la loi sur le talw C J' ^ au Miniglr o'^XS pays des Finances, auquel le Scie fermer [crta ire d'Etat prtera une aide int nnresles plantations {efficace pour la ralisation de ^ff d'ordre suprieur, ses travaux Le Conseiller Fik A;>Ules Des collenancier laborera un svste .ni c Le deti utits. ivcs | rfahllll* dives ont t le d if de douanes parcouaent les villes de la RepuBique d'un point un autre Sour arracher ces plantations les faire arracher. Partout on semait lmoi et la isolation; des malheureux paysans et Ces vendeurs de Bac taient livres sans piti la justice. Les mois ne sont pas assez forts pour taire le tableau navrant des tristes spectacles auxquels assistait la conscience humaine par 1 application draconienne de la loi sur l'alcool et le tabac. Au heu de la rapporter, d'en prsenter une nouvelle conforme a notre milieu et de nalure encourager et dvelopper la culture du tabac et a production de l'alcool, lOilie du Conseiller Financier qui, parait-il, est trs lerlile en pro jets de lois lorsionnaires et vexatoircs, n'a trouv, ce nous semble, pour combler le dficit budgtaire, qu'une loi Jrappant d'une augme lation de lo/ole cultivateur de tabac, alors que ce produit est presqu'enlirement dtruit. La logique et le bon sens dmontrent qu'en pareil cas ,1 faudrait au pralable ordonner de nouvelles plantations de tabac avant de frapper ceux oui le cultivent d'une surtaxe de 1 o/o. Del dclaration du seiller Financier, relate dans Le Nouvelliste du 10 aot JJJm eST me ad quat de comptabilit publique, aidera l'augmentation des revenus et leur ajustement aux dpenses, en-j qutera sur la validit des dlies ventuelles, recommandera des mthodes perfectionnes et fera au Secrtaire d'Etat des Finances telles autres recommandations qui peuvent tre juges ncessaires au bien-tre et la prosprit d'Hati. Nous lisons aussi l'article 1er de cette mme Convention : Le Gouvernement des Etats-Unis aidera, par ses bons olfices, le Gouvernement d'ilaili dvelopper efficacement ses ressources agricoles, minires et commerciales et tablir sur une hase solide les finances hatiennes. Tout cela ne cous lilue que des mots mis sur du papier purement et simplement. Depuis que cet instrument diplomatique existe, il n'est jamais entr dans l'esprit de nos tuteurs l'ide de dvelopper notre agriculture, notre commerce, de faire des prospections minires pour savoir si nous avons rellement des mines et les dvelopper efficacement, de donner de la valeur noire fiduciaire, de La seule boulangerie Europenne en Hati Spcialits de pain*, pour sandwich Pains ilotes et pains moules. Pains noirs Pains complets, etc. Ptisserie fine, pts. Vol au veut, Tourtes. Soins et promptitude. Tlphone : 2069. La Maison n'a pas de succursale. Livraison a domicile il y a Vingl-cinq ans I F. MATIN, f Septembre l'Ml. UN CHEVAL QUI VOYAGE [NI I Lettre au Malin •• Mon cher Directeur, Un chef d'Etat n'a pas le devoir ab-olu d'tre toujours attach aux principes purs soit du libralisme sectaire ou d'une inbranlable doctrine. L'crivain ou le journaliste qui contrle n'est pas l'homme au pouvoir qui est ballott par les nements. A ce poste de la potique, le doctrinaire doit avoir la science gouvernement jle.csi -dire souple, sous la rallie, ft ragir quand il taut.... Mr Jrmie, qui a beaucoup crit et qui a galement brutCOUD milit dans la politique,* s'est cri un jour qu'on lui reprochait d'agir contrairement ses crits : L'crivain publie ce quil pense tre bien pour son Pays et l homme d Etat agit Parlement, sont afireuseraenl i lodifla jusqu' lee dvier de bat conomique. Il Boite dans l'air la finir) On semble a • vouloir coi i u: • glone, mme pis celle de lorer 11 crise, au Gouvernera nt de Mr Vincent. Oa sonne Ihallali comme l i il sa chassas courre. Ces' le mot d'ordre drs pontiles'qui sont presque tous autant chargs du poids de p orgueil que de celui de {leur inutilit.Ttes de pipe dans lesquelles brle constamment l'e ilire sottise humaine et qui ne ton heureusement que beaucoup de tutue. Car la populaii de Mr Vincent n'en est nullement allecte. Elle reste inbranlable. L'opinion populaire lui a dj consacr ses Le sens pratique des Amri icailU se r< sout pur/ois aux se \lutiom d mie archasme pitto* resqtu A Denoer, la fameuse capitale de l l'.lal du Colorado, existe un tramway asiurant les communie,liions rapides %  avec Cherrelgn. localit uoUine situe uns altitude sensiblement suprieure. Soit que lu ligne ne tpayes point suffisamment, soit, comme l'affirment les habitants de la rgion, parce que la monte est trop abrupte pour permettre f usage de moteurs lectriques, on emploi,' la vulgaire traction hippique. Mais, la descente, le cheval serait inca r ahl,\de retenir les vhicules ; aussi aI on pris le parli de ramener l'animal au pied de lu monimpie comme Un simple passager. On l attache sur la plate-forr.ie arrire de la voiture qui descend par icffci de non propre poids. Et, en contemplant celle solution restiae du Gouvernement 1 dans le temps comme science exprimentale.... L'homme d Eut doit tre opportuniste. Il doit agir au gr des vnements, sans perdre pour cela certains principes de sa vertu et de sa doctrine. El le politique qui veut rester inbranlable, intl x ble dans ses principes aux mouvemeuts divers de la vie politique, n'est qu'an thoricien sans aucune science gouvernementale. C'est ce qu'a co npris Mr Vincent qui, ayant vers la libert pleins bords ses concitoyens, veut aujourd'hui rediesser la barque en pril. Tous les faits publics hatiens sont ramens des quesUois de personnes avec un esprii litigieux. Et clans les chapelles secliires, des effigies sont plaques au mur et l'occasion ne rle pas de les outrager dessein. Nous vivons dans une masse de |alousies et de haines. Celte politique d'envieux ne tait pas les affaires de la Rpublique. Elle ne prouve qu'une incapacit de jugement. Et dire que cette macabre comdie s'intitule nationalisme',! Ce genre de patriotisme, loin de nous exalter, nous mcommode plutt. Four noire part, uous cou sidrons celte triste politique comme une conjuration antihaitienne, un obstacle que des cnacles semblent vouloir grossir dans le but inconscient,peuttre, de supprimer a jamais noire indpendance. Il est regrettable de constater que des esprits vivent dans une protoudt obscurit de notre situation ac mette. IutoQseieu.ee ou sottise 7 appeler la faim <^t la mort de la nation. Car les opposants se m blent tre incapables de prsenter, en lieu et place des projets torpill?, des voies et moyens capables de I) mclef le budget et conjurer la cnsequi prend des caractres mortels. En Europe, .les peuples amis et ennemis d'hier se rencontrent en ce moment en confrence conomique mondiale. El nous autres Hailiens, occupes encore par l'trangei, loin de chercher, dans l'union, la solution de ce problme vital, nous nous mangeons le nez ies uns les autres, retardant au suiplus l'heure de notre indpendance intgrale. Nous dirons ainsi le spectacle d'une mentalit trop jeune pour se gouverner... Et quand un homme de la valeur de Mr Vincenl est agoni d'injures, abreuv d'outrages, nous devenons, tout d^ suile, par dpit, partisan de i centralisa ion eu politique. Un pouvoir unitaire quand It chef de la Nation esi sorti du s iftrage universel et surlout quand c'est un patriote instruit Car le libralisme, la mollesse ou linditlrence m peuvent quencourager 1 hys'r e de cette opposition mauvaise. Bien vtre L'Honni n.. LA RUE. . ri dj signa in J b e ae ce fonctionnaire au Gouvernement amricain el aemander qu'il soit relve de ses fonctions. rx,.„,Charles DL13L ECHOS —o— —La Maison Heinbold c Goa investi, dans la rgion de Saint Marc, d'importants capitaux, dans la plantation des Qguesbananes.C'est une nouvelle source d'activits appele a jouer un rle dcisif dans noire redressement ( couo nique. — On annonce que Mr iilan chet, Ministre des tielalions Extrieures, continue ses pourparge du Gouvernement ai JUW, --; ^ nos directeurs do rieurel, iear.leChel deil EtalLtorti i d ^ s p d ev ^ ieul cll rtl ,,r plu lersavec la Lgation Ami 6 signaler la conduite MA P i lt, un petit ouvrage que M. E. L. Vernet vient de fane parattre l'Imprimerie Valcin.Noies charmantes, autobiographie, l'œuvrettc est plaisante. KeiuirciementS pour le gracieux envoi. — Lloyd George, le chel du parti libral anglais, l'ait actuellement une tourne chez les Soviets. OU ne prle pas a ce voyage une importance politique. — Daus la Garda d'Ilaiti, trois officiel s amricains, un colonel, un major el un capitaine sonl retourns aux Mannes-Coi ps.t'n Capitaine, en revanche, a pus •lu service daus l'Arme Nationale.lue commission du l'.D.ll. a t sollicite pour lui.J_ — Aux Caves, dans la iv 0 i de Welch ou des camans semaient la terreur, comme nous ('informions dernirement, (rois de ces hles oui t I nes par la Garde d'Hati, sous l'impulsion du Prte! Darbouse. Compliments. — A TorbeckJ se tient un congres des iiispecleurs, agents agricoles, directeurs, professeurs du Service de la Production Agricole du liud. — Certains journaux parisiens mnent une campagne pour le retour en territoire franais des restes du Uni de /:,ime. l'Aiglon qui, comme on le sait, sont encore en Autriche dans la chapelle des Capucines. — Au Pnitent 1er National, dit le bulletin du Conseiller Financier, d y a un grand nombre de prisonniers en excdant de la quantit prvue par le budget.Ei le lonctionnaire am11, ai n conclu! avec m ; n grand nombre de ces dtenus aiteudenl •action des tribue i ritique disSuite en 2me dage ... a vu, Ptionville. et qui circulaient en toute libert, / l'ombre de leurs multicolores Tutu Pouce, deux jeunes tilles adorables... en pyjama,s'il vous plat, comme sur une plage... Le coup d'osil lait ravissant, provoquant, et du mme coup o *... NOTRE ŒIL en est encore tout bloui**. • ... a vu, l'autre jour, deux copains, deux matres du barreau j au surplus.. stopper leur auto 1 devant le coquet tablissement i dl Monsieur Sicart, au Champde-Mars... et se laire dlivrer foour quelle pat lie fine? ) une l bouteille de cocktail j Cocktail Hubert Alex ou U, bar ailes? dirait not.e spirituel t.mi Ablard le diplomate. ...voit que la Brasserie Nationale, pour une raison ou pour une aulre, ne soigne plus sa clientle comme autrefois. La bire qu'elle dlivre rappelle nouveau le mauvais produit qu'elle nous seivait ses dbuts... Otst par trop nous traiter en ngres qui il est ais de faire prendre des vessies pour des lanternes. Aussi, les amateurs tle bonnes bire atlluent chez Petert ou au Grand Caf de Vincent Murini. o l'on ne sert ; la bire allemande... qui, elle, au moins, ne varie pas. Les grands cals de Port-auPrince, si cela continue, devront, sans doute, revenir le Pilsener, pour garder leurs clients. i ... voit que si la Bire Nationale change suivant les jours el d'excellente, hier, n'est gure buvable aujourd'hui... le Rhum Barbancourt, lui, sait toujours rester gal lui-mme. • ... voil que pour les longues randonnes, il est plus que sage, si l'on ne veut pas rester en route* de inunr son auto des excellents pneus Du.ilop qu'on il ouve chez John Woolfftm 'Vi.'-ez galement i, s chambres air... Ces en. Assurez-vous contre accideu' i la General Accident Fire • • r-f-x %  • %  #


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07093
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, September 01, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07093

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIKEClEUB
,fl HbC AMEMICAINE 1358
1ELEPH0NE M 2242
La ;i.ase de toute libert dans un
un i mur di ,">' c est ,a
conBance libremenl donne par une
communaut de citoyens politique-
! duque et habitue I contr-
la- soigneusement iY\ercico des pou-
voirs publie par lee bommaaqu ils
ont charge de la direction des al-
lures nationales.
W. STEED.
*--
*n>< ANNEE N- 7761
I ORT-AU-raiNCE (HATI)
JEUDI lei SEPTEMBRE 1932
Autour de l'auqmentation BOULANGERIE
des anciennes taxes et RICHARD PETERS, Prop.
des nouveaux impts
Poursuivant_ton.cn d
nous a t impose, laquelle
dispose en son article 2, 2me
PotirstuY'' nou. tiisl)OSeen son article 2, 2me
anciennes taxes u ^^ ^.r^ ^^ oresi(lenl d'Hati
veaUX ffiiVaue l'Officedu nommera, en outre sur la
(lue ,Ui nmeier n'ignore proposition du Prsident des
,'nnseiller l'inanc ei '5 u flnnae 1 er Fi-
CHAMP DE MARS, N01217
30" v! utie^dsastreuses Etals-Unis, un Conseiller Fi
esccdscqueu. nancier qui sera un fonction
dc la loi sur le talwC J' ^ au Miniglr
o'^XS pays des Finances, auquel le Sc-
ie fermer [crtaire d'Etat prtera une aide
int nnres- les plantations {efficace pour la ralisation de
^ff d'ordre suprieur, ses travaux Le Conseiller Fi-
k a;>u- les Des colle- nancier laborera un svste -
.ni c Le deti utits. ivcs |......... rfahllll*
dives
ont t
le
d
if de douanes parcou-
aent les villes de la Repu-
Bique d'un point un autre
Sour arracher ces plantations
les faire arracher. Par-
tout on semait lmoi et la
isolation; des malheureux
paysans et Ces vendeurs de
Bac taient livres sans piti
la justice.
Les mois ne sont pas assez
forts pour taire le tableau na-
vrant des tristes spectacles
auxquels assistait la cons-
cience humaine par 1 appli-
cation draconienne de la loi
sur l'alcool et le tabac. Au heu
de la rapporter, d'en prsen-
ter une nouvelle conforme a
notre milieu et de nalure
encourager et dvelopper la
culture du tabac et a pro-
duction de l'alcool, lOilie du
Conseiller Financier qui, pa-
rait-il, est trs lerlile en pro
jets de lois lorsionnaires et
vexatoircs, n'a trouv, ce nous
semble, pour combler le d-
ficit budgtaire, qu'une loi
Jrappant d'une augme lation
de lo/ole cultivateur de ta-
bac, alors que ce produit est
presqu'enlirement dtruit.
La logique et le bon sens d-
montrent qu'en pareil cas ,1
faudrait au pralable ordon-
ner de nouvelles plantations
de tabac avant de frapper
ceux oui le cultivent d'une sur-
taxe de 1 o/o.
Del dclaration du
seiller Financier, relate dans
Le Nouvelliste du 10 aot JJJm eST

me ad quat de comptabilit
publique, aidera l'augmen-
tation des revenus et leur
ajustement aux dpenses, en-j
qutera sur la validit des
dlies ventuelles, recomman-
dera des mthodes perfec-
tionnes et fera au Secrtaire
d'Etat des Finances telles au-
tres recommandations qui
peuvent tre juges ncessai-
res au bien-tre et la pros-
prit d'Hati.
Nous lisons aussi l'arti-
cle 1er de cette mme Con-
vention : Le Gouvernement
des Etats-Unis aidera, par ses
bons olfices, le Gouverne-
ment d'ilaili dvelopper
efficacement ses ressources
agricoles, minires et com-
merciales et tablir sur une
hase solide les finances ha-
tiennes. Tout cela ne cous
lilue que des mots mis sur
du papier purement et sim-
plement. Depuis que cet ins-
trument diplomatique existe,
il n'est jamais entr dans l'es-
prit de nos tuteurs l'ide de
dvelopper notre agriculture,
notre commerce, de faire des
prospections minires pour sa-
voir si nous avons rellement
des mines et les dvelopper
efficacement, de donner de la
valeur noire fiduciaire, de
La seule boulangerie Europenne en Hati
Spcialits de pain*, pour sandwich
Pains ilotes et pains moules. Pains noirs
Pains complets, etc.
Ptisserie fine, pts. Vol au veut, Tourtes.
Soins et promptitude.
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
cursale.
Livraison a domicile
il y a
Vingl-cinq ans
I f. Matin, f Septembre l'Ml.
UN CHEVAL QUI VOYAGE
[NI
I
Lettre au Malin

Mon cher Directeur,
Un chef d'Etat n'a pas le de-
voir ab-olu d'tre toujours at-
tach aux principes purs soit du
libralisme sectaire ou d'une
inbranlable doctrine. L'cri-
vain ou le journaliste qui con-
trle n'est pas l'homme au pou-
voir qui est ballott par les
nements. A ce poste de la po-
tique, le doctrinaire doit avoir
la science gouvernement jle.c- si
-dire souple, sous la rallie, ft
ragir quand il taut....
Mr Jrmie, qui a beaucoup
crit et qui a galement brut-
coud milit dans la politique,*
s'est cri un jour qu'on lui
reprochait d'agir contrairement
ses crits : L'crivain publie
ce quil pense tre bien pour
son Pays et l homme d Etat agit
Parlement, sont afireuseraenl
i lodifla jusqu' lee dvier de
bat conomique. Il Boite
dans l'air la finir) On
semble a vouloir coi i u-
: glone, mme pis celle de
lorer 11 crise, au Gouverne-
ra nt de Mr Vincent. Oa sonne
I- hallali comme l i il sa chas-
sas courre. Ces' le mot d'ordre
drs pontiles'qui sont presque
tous autant chargs du poids de
p orgueil que de celui de
{leur inutilit.Ttes de pipe dans
lesquelles brle constamment
l'e ilire sottise humaine et qui
ne ton heureusement que beau-
coup de tutue. Car la popula-
ii de Mr Vincent n'en est
nullement allecte. Elle reste
inbranlable. L'opinion popu-
laire lui a dj consacr ses
Le sens pratique des Amri
icailU se r< sout pur/ois aux se
\lutiom d mie archasme pitto*
resqtu A Denoer, la fameuse
capitale de l l'.lal du Colorado,
existe un tramway asiurant
les communie,liions rapides
avec Cherrelgn. localit uoUine
situe uns altitude sensible-
ment suprieure.
Soit que lu ligne ne tpayes
point suffisamment, soit, com-
me l'affirment les habitants de
la rgion, parce que la monte
est trop abrupte pour permettre
f usage de moteurs lectriques,
on emploi,' la vulgaire traction
hippique. Mais, la descente,
le cheval serait incarahl,\de
retenir les vhicules ; aussi a-
I on pris le parli de ramener
l'animal au pied de lu mon-
impie comme Un simple pas-
sager. On l attache sur la
plate-forr.ie arrire de la voi-
ture qui descend par icffci de
non propre poids. Et, en con-
templant celle solution gante, les Amricains neuoent
su due que le recoins aux
moyens les plus primitifs cons-
' liluc par lois une jorme sUp -
| rieure du progrs.
... a vu, Kenscoft,large feutr,
i u veston, col vas, bedaine
qui revient, verres lmes, un
j urnahsle.pas chauve du fou,
comme le laisse entendre son
nom. poser un fameux lapin
des dames qui, ayant manu-
vr pour le cerner, et le taire
prisonnier, avait fix sa ranon
a un petit cocktail gnral...
Trs bien, trs bien 1 fit le
commisMiiie, bon entant. Con-
du! Nous le prenons chez l)e-
reix, allez le l'avant.
Ces dames attendent encore...
l'oublieux inviteur et son cock-
' ail.
... voilque la plus noble con-
qute de l'homme (je veux dire
le cheval ) n** e laisse pas encore
loul tait dtrner par l'auto...
Les basa que l'on croyait
ioqI jamais chasss par la Li-
,M,e tentent, depuis quelques
j urs, une oflensive dsespre.
Julien, le bossman bien connu,
s'est mis la tte du mouve-
ment, second pur un leader
iiavailliste, O-jand aux boggys
ils rsistent aussi de leur mieux
Depuis qu'on certai.i chef de
Division de nos amis a ou-
vertement pris position pource
l lit vhicule dsuet, mais de
lout repos, d'autres amateurs
e sont enhardis, et l'on ne
compte pis moins de trente
baggys en circulation Port-
ai Prince... Vraiment,le cheval
n'a pas de chance !
son Pays et l homme d Etat agit ( homnnges_ Les chapelles n'ont
suivant tes circonstances <^'<<'; q^., m..lire le crpe noir. Et dans
lobs ruclioa haineuse, OU veut
mais
change, sinon au paire,
...n au moins un taux raison-
' nable. C'est ainsi, pensons-
nos finances au-
,.,:,: ,i une base solide.
l9H2,il svidenle que ce loue
politique. El Mr Herrini, le chet
actuel du Gouveniem'nt fran-
ais, ne tient il pas la pv.litique
pour l'art le plus variable qui
,.,,........... .soi* au monde? A ses yeux, dit-
faire une frappe de monnaie] ou, elle s'adapte aux circons-
intallique et de ramener le tances et volue dans l'espce et
___:.. A~n* la lmnc rnmme toute
tonnaire du Gouvernement
hatien est contre toutes com-
pressions et rductions, pr-
teiiant qu'en rduisant le sa-
laire des employs, les fa-
milles seront embarrasses.
Mais il semble ne pas com-
prendre qu'en augmentant les
charges dj existantes, les
familles seront davantage em-
barrasses. Quelle drle de
conception! Ce fonctionnaire
feint d'ignorer, comme le lui
a l'ail judicieusement remar-
quer le reporter du Nouvel
liste , que ces prdcesseurs
avaient toujours dclar que
le peuple hatien tait suffi-
samment tax, il ne pouvait
pas l'lie outre mesure. Le
Conseiller Financier parle de
la situation mondiale; aurait-
il la prtention de la compa-
rer la ntre? La crise que
l'Europe et les Etats-Unis su-
bissent actuellement est le
consquence du dveloppe-
ment de la machinerie em-
ploye dans les industries et
les iabriques, d'o l'limina-
tion dc la main d'oeuvre ou-
vrire. En est-il de mme chez
nous? Qu'en pensez-vous,
Monsieur le Conseiller Finan-
cier? Savez-vous a quoi est
due notre situation finan-
cire?
Nous la devons toutes les
lois draconiennes que votre
Office a imposes au peuple
hailien pour le ruiner cl I a-
neautir mthodiquement.
Nous la devons a ftnapphca-
jion de la Convention qui
Que d'excuter la Convention
dans toute sa forme et teneur,
il a t dcid, parait-il, de
l'appliquer dans les disposi-
tions des articles 5 cl G. Que
de dvelopper efficacement
nos finances, nos ressources
agricoles, minires et com-
merciales, il a t jug nces*
saire de faire des lois torsion-
naires pour nous rduire
nant.
Lorsqu'un fonctionnaire com-
me le Conseiller Financier s'ou-
blie jusqu' dclarer officielle-
ment et publiquement que la
rserve cash est puise, que,
selon les accords, la dette doit
passer en premier heu et en-
suite la Garde d'Hati. 1 Office
des Douanes ; de la balance
disponible, te Gouvernement fe-
ra lu rpart.non connue il vou-
dra, qu'avec un budget dfici-
taire aucune transaction finan-
cire n'est esprer, aucune
combinaison conomique n est
possible, car pas un homme
d'atlaires, pas un capitaliste ne
s'intressera au dveloppement
d'un Pavsqui ne peut pas qui-
librer un budget de (i. 000. 000
de dollars environ , il avoue
son impuissance et par voie de
consquence son incomptence
en conomie politique et en
sciencelinancire.Apres une tel-
le dclaration, faite pour dimi-
nuer le crdit du Pays elle |>res-
tiae du Gouvernement 1
dans le temps comme
science exprimentale....
L'homme d Eut doit tre op-
portuniste. Il doit agir au gr
des vnements, sans perdre
pour cela certains principes de
sa vertu et de sa doctrine. El le
politique qui veut rester in-
branlable, intl x ble dans ses
principes aux mouvemeuts di-
vers de la vie politique, n'est
qu'an thoricien sans aucune
science gouvernementale. C'est
ce qu'a co npris Mr Vincent qui,
ayant vers la libert pleins
bords ses concitoyens, veut
aujourd'hui rediesser la barque
en pril. .
Tous les faits publics hatiens
sont ramens des quesUois
de personnes avec un esprii
litigieux. Et clans les chapelles
secliires, des effigies sont pla-
ques au mur et l'occasion ne
rle pas de les outrager des-
sein. Nous vivons dans une
masse de |alousies et de haines.
Celte politique d'envieux ne tait
pas les affaires de la Rpubli-
que. Elle ne prouve qu'une in-
capacit de jugement. Et dire
que cette macabre comdie s'in-
titule nationalisme',! Ce genre
de patriotisme, loin de nous
exalter, nous mcommode plu-
tt. Four noire part, uous cou
sidrons celte triste politique
comme une conjuration anti-
haitienne, un obstacle que des
cnacles semblent vouloir gros-
sir dans le but inconscient,peut-
tre, de supprimer a jamais no-
ire indpendance. Il est regret-
table de constater que des es-
prits vivent dans une protoudt
obscurit de notre situation ac
mette. IutoQseieu.ee ou sottise 7
appeler la faim <^t la mort de la
nation. Car les opposants se m
blent tre incapables de pr-
senter, en lieu et place des pro-
jets torpill?, des voies et mo-
yens capables de I) mclef le
budget et conjurer la cnsequi
prend des caractres mortels.
En Europe, .les peuples amis
et ennemis d'hier se rencontrent
en ce moment en confrence
conomique mondiale. El nous
autres Hailiens, occupes encore
par l'trangei, loin de chercher,
dans l'union, la solution de ce
problme vital, nous nous man-
geons le nez ies uns les autres,
retardant au suiplus l'heure de
notre indpendance intgrale.
Nous dirons ainsi le spectacle
d'une mentalit trop jeune pour
se gouverner... Et quand un
homme de la valeur de Mr Vin-
cenl est agoni d'injures, abreuv
d'outrages, nous devenons, tout
d^ suile, par dpit, partisan de
i centralisa ion eu politique.
Un pouvoir unitaire quand It
chef de la Nation esi sorti du
s iftrage universel et surlout
quand c'est un patriote instruit !
Car le libralisme, la mollesse
ou linditlrence m peuvent
quencourager 1 hys'r e de cette
opposition mauvaise.
Bien vtre
L'Honni n.. La RUE.
.
ri
dj signa
inJb.e ae ce fonctionnaire au
Gouvernement amricain el ae-
mander qu'il soit relve de ses
fonctions. rx,.,-
Charles DL13L
ECHOS
o
La Maison Heinbold c Goa
investi, dans la rgion de Saint
Marc, d'importants capitaux,
dans la plantation des Qgues-
bananes.C'est une nouvelle sour-
ce d'activits appele a jouer un
rle dcisif dans noire redres-
sement ( couo nique.
On annonce que Mr iilan
chet, Ministre des tielalions Ex-
trieures, continue ses pourpar-
ge du Gouvernement aijuw- --; ^ nos directeurs do, _rieurel,
iear.leChel deil EtalLtortiid ^spdev^ieul cll,rtl,,r plu lersavec la Lgation Ami
6 signaler la conduite MA P i .lt l
tt a clairer l'esprit public.
Tous les actes du Gouverne-
ment sont minimiss que,
bons qu'ils soient. Les projets,
s'ils ne sont pas; torpills par le
,,,,- |acc ,i i de i libisttou.
On [u arraii-
nenl diplomatique se:
du public la semaine prochai-
ne,
Le jeune crivain ngre
amricain, Me Kay, a publie
Pai ra aew diiioos L'Europ-
en . un nouveau roman : Quar-
tier Notr. On eu dil le plus
grand bien.
L'arme des anciens com-
battants amricains qui.en pro-
testation des rductions opres
dans leurs pensions, campaient
Washington en ont t dfi-
nitivement chasss au moyen
de gaz lacrymognes.Naturelle-
nieiil, les anciens combattants
ont vers beaucoup de larmes
;i\;uii de dcamper.
Avons revu avec plaisir :
h Une Runion de Pages Va-
ries >, un petit ouvrage que M.
E. L. Vernet vient de fane pa-
rattre l'Imprimerie Valcin.No-
ies charmantes, autobiographie,
l'uvrettc est plaisante. Keiuir-
ciementS pour le gracieux en-
voi.
Lloyd George, le chel du
parti libral anglais, l'ait actuel-
lement une tourne chez les So-
viets. OU ne prle pas a ce vo-
yage une importance politique.
Daus la Garda d'Ilaiti,trois
officiel s amricains, un colonel,
un major el un capitaine sonl
retourns aux Mannes-Coi ps.t'n
Capitaine, en revanche, a pus
lu service daus l'Arme Natio-
nale.lue commission du l'.D.ll.
a t sollicite pour lui.J_
Aux Caves, dans la iv 0 i
de Welch ou des camans se-
maient la terreur, comme nous
('informions dernirement, (rois
de ces hles oui t Ines par
la Garde d'Hati, sous l'impul-
sion du Prte! Darbouse. Com-
pliments.
A TorbeckJ se tient un
congres des iiispecleurs, agents
agricoles,directeurs, professeurs
du Service de la Production
Agricole du liud.
Certains journaux pari-
siens mnent une campagne
pour le retour en territoire fran-
ais des restes du Uni de /:,ime.
l'Aiglon qui, comme on le sait,
sont encore en Autriche dans
la chapelle des Capucines.
Au Pnitent 1er National,
dit le bulletin du Conseiller Fi-
nancier, d y a un grand nom-
bre de prisonniers en excdant
de la quantit prvue par le
budget.Ei le lonctionnaire am-
11, ai n conclu! avec m ; n
grand nombre de ces dtenus
aiteudenl action des tribu-
e i ritique dis-
Suite en 2me dage
... a vu, Ptionville. et qui
, circulaient en toute libert,
/ l'ombre de leurs multicolores
Tutu Pouce, deux jeunes tilles
adorables... en pyjama,s'il vous
plat, comme sur une plage...
Le coup d'osil lait ravissant,
provoquant, et du mme coup
o *...
Notre il en est encore tout
bloui**.

... a vu, l'autre jour, deux co-
pains, deux matres du barreau
j au surplus.. stopper leur auto
1 devant le coquet tablissement
i dl Monsieur Sicart, au Champ-
de-Mars... et se laire dlivrer
foour quelle pat lie fine? ) une
l bouteille de cocktail
j Cocktail Hubert Alex ou U-
, bar ailes? dirait not.e spirituel
t.mi Ablard le diplomate.
...voit que la Brasserie Na-
tionale, pour une raison ou pour
une aulre, ne soigne plus sa cli-
entle comme autrefois. La bire
qu'elle dlivre rappelle nou-
veau le mauvais produit qu'elle
nous seivait ses dbuts...
Otst par trop nous traiter en
ngres qui il est ais de faire
prendre des vessies pour des
lanternes. Aussi, les amateurs
tle bonnes bire atlluent chez
Petert ou au Grand Caf de
Vincent Murini. o l'on ne sert
; la bire allemande... qui,
elle, au moins, ne varie pas.
Les grands cals de Port-au-
Prince, si cela continue, de-
vront, sans doute, revenir le
Pilsener, pour garder leurs
clients.
i
... voit que si la Bire Natio-
nale change suivant les jours
el d'excellente, hier, n'est gure
buvable aujourd'hui... le Rhum
Barbancourt, lui, sait toujours
rester gal lui-mme.
.
*
... voil que pour les longues
randonnes, il est plus que sage,
si l'on ne veut pas rester en
route* de inunr son auto des
excellents pneus Du.ilop qu'on
il ouve chez John Woolfftm
'Vi.'-ez galement i, s cham-
bres air... Ces en.
Assurez-vous contre accideu'
i la General Accident Fire Lit** assurance Corporation Li-
mited. Vve F. Berroinghaw
Agent
arai po-ir Hati,
t :
JHterT*. ----*-

*.<> r-f-x
#-
-


PAGE 2
LE MATIN 1er Septembre 1932
L'ESPRIT AMRICAIN
Ceux*qui|ont2pn lirejjassez
dans les vnements, pour
tout explique.^, sont calmes.
Les sourds et les aveugles
volontaires sont toujours ex-
poss de (douloureux r-
ve ii s.
EjEn'bonneglogique, ce n'est
pas la minute prcise o
la maison menace de s*eflon
drer que les membres de la
famille s'gratignent ou s'-
tranglent. Non I Nous avons
nous comporter d'une ma-
nire qui tmoiguej'de notre
dvouement ce qui est notre
bien. Il est tort gal aux
hommes d'Elat amricains
que nous perdions notre
temps crier: Notre libra-
tion 1 notre libration I comme
si le mot tout seul, non ac-
compagn d'actes intelligents,
pouvait prcipiter la chose.
I^e tait est que notre terri-
toire est occup. Notre ngli-
gence invtre nous emp-
chait de considrer que noire
position gographique exci-
tait des couvoilises. Cette le-
on peut-elle ne pas nous re
profitable? Linconscience
peut-elle continuer tre le
dfaut dominant de noire
milieu? Notre ducation na-
tionale est faire
t En 1853, le c iminodore
Perry, envoyant quelques
noulets dans les jonques et
pagodes de Tokio, oblgea le
Japon sortir de sa lthargie.
Les peuples de l'Extrme-
Orient taient Ags dans un
isolement sculaire. Le rveil
tait brutal. Les trois cents
clans qui se querellaieut sur
les Iles nippones firent la
paix, s'unirent et adoptrent
les mthodes volutives de
llranjer avec uue prodi-
gieuse rapidit. Depuis lors, le
Japon s'est lev au rang de
puissance suprieure.
11 faut que nous ayons un
but. Il faut que nous prenions
l'habitude d'tre srieux, de
rflchir; car, nous avons
toutes sortes da difficults
rsoudre. Ne pas tie la
hauteur de la situation, c'est
se dclarer infrieur. On ne
tourne pas le dos impun /
ment l'ide. La politique est
une science ; qu'on cesse, pari
amour propre, d'en faire une
comdie eu prsence de nos
occupants. J'ai esquiss, il y
a quelques jours, un gare de
dictature ncessaire, qu'il se-
rait convenable d'tablir < lie/.
nous, pour le relvement mo-
ral du peuple, le dveloppe
ment des ressources varies
deuotre sol, l'alHuence des
capitaux qui nous font besoin.
Des penseurs europens]
dont la plume fait autorit,
dclarent dj que t les
Amricains sont de leur po-
que, poque dans laquelle
tous les autres peuples, bon
gr, mal gr, doivent entrer.
Cette apprciation a une si-J
gnilication profonde. Donc,de 1
notre ct, continuer a pra-
tiquer une politique contraire
au sens commun, c'est btir
sur du sable; c'est ajouter aux
torts que des annes durant
uous avons accumuls contre
uous-mnies. La vrit doit
avoir pour effet d'clairer, de i
porter les esprits la mdita- I
tiou. Ce sont toutes les obli-
gations que nous n'avons pas
remplies envers la Patrie qui
sont en rvolte contre nous et
nous font juger avec svrit
Tive de ttonnements! Les
chancelleries nous observent
avec une attention intresse.
Prenons garde aux mauvaises
notes que notre inertie sou-
lve! pour l'orgueil de tous,
il est bon de t. anscrire cette
opinion de Mr P. Millier,
lequel oublia notre gnial
Toussaiui-Louverture : Les
dispositions intellectuelles
(du ngre ) vont de pair avec
sou temprament tout d'im-
pression ; le ngre excelle
imiter, mais il est dans un
tat complet d'intriorit, s'il
doit laire appel sou initia-
tive intellectuelle.)
Si nous avons une me
vraiment fire, ce jugement
sullit nous dterminer
bondir en avant. Notre lite J
intellectuelle, l'poque o
nous sommes, se doit de
prouver qu'elle a de l'initia-
tive. Christophe, comme un
dii aux sicles, conut et b-
tit la Citadelle Lalerrire. 11
voulut, ce souverain que la
mollesse rpugna, que son
royaume lt peupl de sujets
utiles, aptes bien mener la
lutte pour l'existence. Avec
uue srie de chefs de cette
envergure,Hati pourrait sui-
vre pas pas les Etais Unis
du Nord.
Cioire la dsoccupation
de notre territoire, c'est pren-
dre l'engagement de la prpa-
rer au prix des ellorts les plus
mritoires; eu un mot. c'est
payer sou tribut d'action eli-
cace, former des cadres en
vue .le l'panouissement de
tous les progrs, asseoir la
paix sur la base indispensable
du travail.
Le secret de notre man i-
patiou est daus la compr-
hension du problme pos
devaut nous.
Thohv VI UX.
Cin-laldu
CE SOIR U
La grande production itau ne
MESSALINE
\Entre 8,56 ; Balcon : 1.00
DEMAIN SOIR
La meiveilleuse uvre de Charles Mr :
LA TENTATION
avec Claudia Viclrix el Lucien Dalsace
Entre : 1,00 ; Balcon 2,00
Loterie j Votre cuisine, \
Nationale Madame...
Donnez-en
aux enfants
TANT QU'ILS EN
VEULENT
"Le FROMAGE KAIT VKI.VF.r.TA
est bon pour eux... bon pour tou-
te la famille, aussi. Et tout le
monde aime la surprenante saveur
de ce nouveau fromage. Il est di-
gr facilement et est nourrissant.
Essayez le Velveeta... fait par
Kraft. fabricant des autrei dli-
cieux et sains fromages.
KRAFT
CHEESE
-o- I
C'taient deux amis.deui ins-
parables.. Une affaire rgle en
commun leur rapporta quatre
gourdes, qu'ils se partagrent,
suivant une arithmtique qui-
table. Mais, comme des gots et
des couleurs on ne discute pas,
l'un des amis dissipa son avoir
en Bire suprme, et le lende-
main se rveilla suprmement
malade et presque en bire..Et
l'autre ami plus sage employa
ses deux gourdes l'achat d'un
coupon de la Loterie Nationale.
L'un des deux amis est rcem-
ment mort.... dans des coliques
atroces dont il est ais de devi-.
lier les causes...
Quand l'autre, son billet a
gagn trois mille et quelques
gourdes au dernier tirage... el
c'est dsormais un Monsieur ar-
riv el qui coule des jouis lisss
d'or el de soie.
Deux morales tirer de celle
authentique histoire, deux mo-
rales que vous dicteront le souci
de votie sant et celui de voire i
__
m*mmmm*mmmmm**.
- 00 -
PAl'LEY SALES CORPORATION
Distributeur
Port-au-Priore Hati.
avenir.
A la Jamaque, une dcision
magnifique vient d'lie prise
pour protger les tablisse-
ments indignes qui produi-
sent les graisses de cuisine
et auties. Des droits prohibi-
tifs frappent toules huiles ou
margarines d'importation;
trangre Mme la Mtropole,
c'e^t--dire la Grande B.eta-
gi e, n'est pas exclue de celte
dcision jamacaine. Le r-
sultat tavorable l'le est
facile comprendre.
Quand doue ^.reudra-l-on
chez nous des mesures simi-
laires pour que se dvelop- '
peut les Lsines hantgue
de Saint-Marc et de Port-au-
Prince pour le plus giaud
bieu du trsor et des popu-
lations hatiens?
Ce sera l'uvre du Gouver-
nement de Monsieur Vinceut,
Bec-Fin.
Propos
humides
i
Il fut une poque o un verre de 1 Dsir & C".
Bire Nationale encourageait agra-1 '
blemeot UO sandwich faire le Ira- I *"*:' -i"-^
tel de l'sophage l'estomacL, on
ignore, il est vrai ce qui se passait :
si le sandwich jugeait la compagnie
dsagrable, et si l'estomac ne se r-
voltait pas, en secret, de l'ingrdient
qu'on Iobligeait accueilli-...
Depuis, la Bire Nationale esl de-
venue Bire Suprme, et je ne vous
disque a I
Comme dnomination, c'est dj
VIENNENT D'ARRIVER:
Ls Pastilles de
menthe du Dr Hillers.
Dlicieuses, rafrachissante:, sti-
mulantes, parfument la bouche.
En vente chez Gaston R. Martin'
au Bazar National et chez Alphonse
SNAT
Sance du
30 Aot 1932
ECHOS
Avant sa chute de la Prsi-
sidence de l'Argentine, Pex-dic-
loleur Urihmiu avait accord
t grce
Suite de la 1re page
crte ? que ne tempre point
la lin du paragraphe : .. Tous
les eflorta sont laits pour les
foire passer en ingnient. El
dire que nos contiens en ont
augment le nombre... depuis !
La note de^'Offlce, c'est du bon
humour amricain.
Les recettes douanires
d'Hati pour le mois de Juillet
sont tombes (ides 1 166.000,
ce qui reprsente une diminu-
tion de sourdes 177.000 sur le
l'ancien Prsident II.
Irigoven, mais celui-ci avait re-
lua celte grce.
Le gouvernement brsilien
a dcid de prolonger jusqu'au
il Octobre le inoratoriuni sur
les dettes extrieures.
Les analyses de la M.S.A.
rvlent (pie l'tal sanilaire de
la Capitale est excellent et que
teilles les eaux potables sont
bonnes.
Avons revu avec plaisir la
dernire Revue-CatalogueaFor-
disine de la Hatien Motors
S. A. Ce catalogue esl feuille*
'er par tous ceux qui s'occupent
diverses, tout baisse.
- Des conomies oui i ra-
lises dans tons Us dparte-
menls ministriels au cours dq
prsent exercice. Le total a at-
teint 3.178.000.
- Faute de fonds, la 1). (',.
T. P. a Suspendu les travaux de
drainage de la plaine de I Arli-
bonite.
Daus son livre refentis-
sanl /tenant le l'avs , Andr
Tardieu, l'un des hommes les
plus eullives.spirilucls el ra vou-
nanis de France, explique la
cause du triomphe radical so-
cialiste aux dernires lections,
l'Impossibilit par son ad-
versaire Herriol de constituer
Bne foi te majorit parlementai- '
le, la ncessite pour les nou-
veaux dirigeants de la politi-
que franaise de s'carter des
routines.

Ce matin, a '.' h res, exa-
men des lves de Slno-Dac-
lylographie l'instilul Tippen-
lianer. sous le haut contrle de
l'Inspection Scolaire.
Il ne s'agil pas dans notre
entrefilet relatif une rixe a
Carrefour de M.Marcel Camille.
Il tait question simplement de
M. Marcel C.
- Lire LES ACCIDENTS an]
leme page.
Lgumes..,
savo'r
Tout le m > : doit
une chia Franois .1" Charles,
:1 !):;c Destouches,;
JJ trouva toujours un stock
de trits( lgumes, ufs de
toute iruiclieur et des prix
DvantafBnx.
(..ominc Dnomination, cest dj
passablement macabre car, enfin, ta
bire suprme. c'est le cercueil...
Combien plus sage de limiter sa
soif... au bien tre si dlicieux qu'ap-
porte au osier... le HHUM SARTHE
CACHET D'OUI
lie vue
d* Deux Mondes
l.IUiede niuiveisil,Paris.
SOMMAIRE UK L\ LIVRAISON
DU 15 AOUT 1932.
Le problme belge en 1912,
Marchal Joftre.
L s fianailles. Premire
partie, J. De Lacretelle.
La lin du dix-seplime sicle.
I. Le. schisme religieux, Paul
Hazard.
Le retour de l'Empereur d'An-
nam, Jean Dorsenne.
Qaspard Monge. IL Un ami
de Bonaparte, Louis de Launay,
de l'Acadmie des Sciences.
Les cou.-uns de Vaison.Der-
niie partie, Jean Martel.
Promenades dans Ottawa,
Victor Porbin.
Lamartine en Provence,
Emile Ripert.
Hors de France :
I. Spectacle Genve, Daniel
Halvy.
IL Les lections Berlin, Mau-
rice Pernot.
Littratures trangres. M.
E.-R. Curlius el l'Humanisme!
Louis Gillet.
('.bionique de la quinzaine.__
Histoire politique, Ken Piuon.
PRIX DE L'ABONNEMENT
^ans Un an Six trou Trois n-0j,
Seine Seine et Oise nohs 51 lis 26.1 9 ,0
F>.|uitcnients et
Co.oi.ics (ruttUei 100 us ,4 tr jg frj
Atranger :
i*ays derai-iarit'
Postal 130 1rs * 1rs 54 fr
Paya plein uril )4
postal ,6o 1rs 8, fr. 4r50
Us abonnements partent du Ur
el du 15 de chaque mois.
Prix du Numro : 6 t re
La majorit est rgulirement
constate au premier appel no-
minal. La sance est dclare
ouverte. L'Assemb'e adopte
sans discussion la rdaction
d'un procs-verbal. Dpouille-
ment d'une correspondance lai- I
te de quelques communications, j
L'ordre du jour est puis et la
sance est leve. j
Lisez ceci :
Famille hatienne, habitant
Peu de Chose, avenue N, mai-
son confortable, revoit des pen-
sionnaires des conditions a-
vantagenses. Pour tous rensei-
gnements, s'adresser au bureau
du journal.
AU BON MARCH *
(ABOLT)
Vous trouverez du beurre
des Pyrnes, frachement
an iv par le steamer St-
Domingiie\ des prix trs
avantageux.
Toutes les Polices 1
DE LA
i
[comprennent la protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux j

Eug.Le Boss ^Co
Aqents Gnraux S
L1


LF MATIN* 1er Septembre 1932
PAGK 3
.

Rhum Barkuicouri
Dont la iPHiommee esl universelle a gard M premire place
Demandez partout : *
UN HAI.HAXCOURT
Dpt : Hue des Csars.
Socit Nationale de la Sauvez
Croix Rouge Hatienne
o
Communique
vos livres
i
La Croix Rouge Halieune
a t dclare une uvre
Nationale d'utilit publique
par uu arrt du Gouverne-
ment. C'est la conscration
officielle qui lui permettra de
s'affilier la Ligue Interna-
tionale des Socits de Croix
Rouge, Au premier appel lan-
c par une de ces Socits
sur un point quelconque du
globe, toutes les Croix Rou-
ges se mettent en mouve-
ment pour aller au secours
du pays d'o est parti l'appel.
II
La tentative d'organisatio0
actuelle des Comits rgio-
naux de la Croix Rouge Ha'
tienne n'implique aucuue d-
pense ni cotisation spciale
pour leurs membres. Ces Co-
mits sont crs en vue de
former des centres de propa-
gande pour rpandre dans
tous les milieux hatiens l'es-
prit del (,roix Rouge, c'est-
-dire l'esprit de Paix, de
Fraternit Sociale et Humani-
taire. Ces comits aurout
coordonner lesefiorla en cas
de calamit publique, dis-
tribuer des secours, tablir
la liaison entre eux et le
sige socialdePort-au-Prince,
organiser une campagne
annuelle dans leurs milieux
respectifs pendant la semaine
del Croix Rouge pour re-
cueillir des londs en laveur
de l'Institution, etc, etc. Leur
lle est donc prdominant
dans l'organisation del Croix
Kouge Hatienne.
III
La Croix Ronge lancera au
mois de novembre prochain
son premier appel de londs
l'adresse de la Nation en-
tireet des trangers qui vi-
vent en Hati.
IV
Les appels de tonds se fe-
ront une fois l'an pendant la
semaine de la Croix Rouge.par
l'intermdiaire des comits
rgionaux assists d'un cer-
tain nombre de dames et de
jeunes filles recrutes pour
ce service social et humini
taire.Chacun donnera ce qu'il
pourra alia que la croix Roug-
poisse constituer un fonds de
rserves et taire la prpara
lion prventive des secours
pour les cas de calamits.
V
Reaucoup de personnalits
hatiennes et trangres choi-
sies par le conseil d'Admi-
nistration pour taire partie
du comit consultatif de h
Croix Rouge ont rpondu ai-
mablement au dsir de la
croix Rouge hatienne et sont I
alles signer le registre d'im-
matriculation au sige social;
S..L\cz vos mita .i toi,
lec'i'n*. en mauvais tal tl
les confiant a a relieur cm s
cie cieux, honute et habile
Etiinnf Camille,Rue lionne
Foi .
FORCE
SANTE JEUNESSE
Facilement et discrtement pur le
GLANDOPHILE
de* Lab. ormos PARIS
3 Notice Gratuite et Vente chez
F. SJOURN W. liUCfl. Port-au-Princt
et autres lionnes Pharmacies
plusieurs autres tardent en
core faire autant: elles sont
peut tre en villgiature, la
campagne.
VI
Le Foyer International cr
au sige .social de la croix Rou-
ge est ouvert tout le monde,
nolammeul aux trangers de
rsidence ou de passage
Port au-Prince. On y trouve
de bonnes lectures taire en
franais, anglais, allemand,
italien, espagnol, etc., de 9
12 hs a.m. et de 2 a 5 h. p.m,
saut les jours lris.
VII
Les jeudis de la croix-Rouge
sont une excellente occasion
d'apprendre quelques notions
de mdecine pratique.de soins
aux malades et aux blesss,
oflerte la femme hatienne
pour bien servir sa famille,
sa Patrie et l'Humanit Aussi
esLon cotent de constater
son empressement suivre
les cours Je dmonstrations
VIII
Les jeunes gens des deux
sexes doivent suivre rguli
renient les cours de sauve-
tage et de premiers soins
organiss par la croix Bouge
Hatienne, afin de pouvoir
former des bataillons d'au-
xiliaire* capables de servir,
en cas de besoins,dans leurs )
localits ou dans les pays voi- !
s ns, dans les cas de sinistre.

INSTITUT
Guy-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St Grard
Sous la direction du professeur Luc DORSINVILLE, hom-.
Me de lettres, historien et gographe, et d'un groupe de Maires ,
d'lite, plusieurs diplims d'Universits trangres Cours clas-
siques. Cours pratiques Site idal Coolort moderne et
nyginiuue Vastes terrains de jeux divers. Aux derniers exa-
mens otli iels pour l'obtention uu baccalaurat, l'tablissement
* t class parmi les trois premiers 1
La rentre aura lieu le lundi 4 Oct prochain
Prix d'colage meilleurs que dans les autres collges de
mme grade !
On trouve llnsliut, coma 9 dani lou'es les bonnes librai-
res, les livres classiques du isseur Luc Dorsinviilt :
Cours Prparatoire de Gographie
Cours Elmentaire de Gographie Atlas
Cours Moyen de Gographie Atlas.
Aidez par ailleurs l'emploi gnral de ces livres.c'est pour
le bien moral et patriotique de la |euuesse du pays,en les taisant
cheter par tous les petits^Halieus.
BATEAU D'EXPOSITION DE
PRODUITS MANUFACTURS
SUR LA COTE DO PACIFIQUE
DES ETATS-UNIS D'AMRIQUE.
Le steamer -Point Ancha>,
de la Gulf Pacific Mail Line
Ltd devant entreprendre une
grande tourne d'exposition
j de produits manufacturs sur
la cte du Pacifique des Etats-
Unis d'Amrique, se trouve
I actuellement en chantier. De
[nouvelles cabines sont am-
' nages, la rapidit augmente,
et le ncessaire devant facili-
ter l'talage des produits ex-
poss ajout, fera de cette
exposition uue vraie mer-
veille. Chaque exposant aura
un reprsentant charg de
donner les dtails concernant
les produits exposs.
Il sera.quelques joursavant
le 27 Novembre, date de l'ar-
rive du bateau en question,
dlivr des cartes permettant
l'accs bord.
Les principaux produits
qu'on aura le plaisir d'admi-
rer seront exposs par :
C. F.Braun
l'omona Pump Co,
Pacific Pump Works
Herberts Machinery Co
Kililer Mfg. Co
Sierra Talc Co.
Pacific Coast Talc o.
Dicalite Co
Fi II roi Co
H C. Parker ( O'Keefe &
Merritt Co. ;
Davidson Radio & Tlvi-
sion Co
Imprial Rock Cas Co
Van CampSea Food Co
Maxhactor Company
Los Angeles Soap Co
Pacific Coast Borax Co
Fa no Fia me Oil BurnerCo
Joslyn Co. cl California
Mac Person Leather Co
F. C. Russell
Plomb Tool Co.
Au cas ou une des maisous
ci-dessus aurait un reprsen-
tant Port-au-Prince, sa col-
laboration sera trs apprcie.
A de MATTEIS & Co
Consignataires.
*
Idal Rhum
AUX ROY
30 annes de succs.
The s/s Point Anchat, ot
the Gulf Pacific Mail Line Ltd.
which is to make a display
cruise of products manufac-
tura on the Pacific Coast of
the United States of America,
is nowat the shipyard New-
cabins are being added, her
sp?ed increased, and the need
fui being done to fit her for
the display, needless lo s y
tha this cruise will be a re I
marvel. Lvery manufacturer
will bave a reprsentative
who"\*ill supplyall informa-
tion on the articles ou dis-
play.
A few days before Novem-
ber 27lh, which is trie date
on which the boat in question
is expected, tickets will be
delivered for admission on
board.
Amongst others, the tollo
wing firms are contributing
exhibits:
C. F. Braun
Pomona Pump Co.
Pacific Pump Works
Herberts Machinery Co
Killifer Mfg. Co.
Sierra Talc Co.
Pacific Coast Talc Co,
CANONSUE
49. Rue Raumur
88-90. Boulevard Sebastopol
PARIS g
vendant
U fflEIlLEUR MARCHE DU IrlONDE
Produits des Premires maraues
et toujours de premire treicbeur
UNE SEULE QUALIT :
" U MEILLEURE .,
,-..
Rayon Spcial
POUR LES COLONIES
DHOGUERIK. HERBORISTEKir
SPCIALITS r
Franaises et Etrangres
SELS DE QUININE PURS
Tous produits en flacons,
ampoules, comprims, cachets
SOLUTIONS HYPODERMIQUES
BAjtjn^QES, CEINTURES
O AS A VARICES
APPAREILS HYGINIQUES
pour tous usages
Appareils Orthopdiques
Seringue hypodermiques
Pharmacie de Poche, de Voyage
Coffres Pharmacentiqnes
pour usines. Communes, etc.
Projets de Factures
et tous renseignements
sur demande adresse
Pharmacie CANON NE
49, Rue Raumur
88-90, Boulevard Sebastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
n\ en France ni l'Etranger
I
* ' b erueat de chambre
i coucher, six pices, fabri-
cation amricaine,
Salle manger, uue table
et cintre rhaiftet.
Table rie librair < a?ec lam-
pe Assiettes et verres.
S'adresser an No 90-2 en-
Ire 4 et 6 heures du soir.
Encore un M
arcs de fvre <
AVIS COMMERCIAL
Reprsentation
Mr Michel Conte a l'avan-
?age d'informer le commerce
et les boulangers qu'il a t
nomm Reprsentant de la
merveilleuse Farine Gold
Certificat* i de l'Okaviua et
qu'il se met leur disposi-
tion pour les commandes
qu'ils voudront bien lui con-
fier.
Michel CONTE
No 1801, (irand'Hueen face
du March Valliie.
\ en pr.,r; ^0 |a -0k,
nine ces! bien |%m
celle-ci atteint l effet l
non la cause P-wr tv*tm
ou retarder le i acesa. vous dc4t tu
fort, rsis-
tant Et
iiiituiieot,
les te ci s rpts veu
purent. Faite une
cure de Fortune c'est
un puissant fortifiai.!, un
rfgnerateur En organi-
sant la rsis-
tance de votre ors
Fortiane est le meill
ir ide contre le fii
Fortiane diminue la violeoce
ci la irequcacc des accu
iehnles. Son emploi rtablit
tres vite les tonebooe orfa-
moues abolies par la livre
et par la chcleur. I."apptit et le* taras
succdent a la prostration et a ratai
tcinent
Q Si vols vous faites des pasjsVw
toniques, essayai FORTIANE. Tac
(ion ble. "
Dans toutes les Pharmacies
A Port au rnnet. Pharmacie BUCH
Ml i Laboratoire bonnap
MCIau Avayron
L9f-! L'ORGANISME
N'ACHETEZ QUE LE
AYKIJM
M
auxdeTfe
Soulagea
sansdrofJuer
Frictionnez Vick
sur la poitrine.
Souvent une ap-
plication suffit.
VJCKS
Varo Rub
Pour Tout Refroidissement
Meilleur et meilleur mar-
ch que arlicle import.
t
En vente au dpt de la
\ Distillerie de rAigle, prs la
\Banque Nationale, et chez
SIMON VIEUX PRIX DE DETAIL GDES 2,25 LA BOUT
CH. PIGOULET 1.25LA OEMIE
BAZAR NATIONAL PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GROS
;
Grande Baisse
i:m;i;\m\
Avise les consommateurs de son\LAll
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 18.14 OZ OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CENTIME
LAIT CMDFKE SUCRE D 240,3 | 9,10 DTAILS 10,04
LAIT VAPOR OE 48,16 5.001 DTAIL 0.112
LAIT VAPOR DE 96.8 6,40 DTAIL 0.0/
Rappelez vous que le LAIT CONDENSE, EVAPORE elKen POUDRE KSHIibSKN t le
meilleur, le plus pur et le pins riche eu crme. Il esl recommanda par les mdecins et
sjf,es lennnesaux bbs et sus malades.II esl employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCHE
Et dans toutes les bonnes piceries tant
a Port-au-Prince auc dans toutes les
villes de la Province.
.*
*i

s



*

V


Jeudi
Ie: Septembre 1932
Le Malin
2onie ANNEE N* 7701
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAOE8
Lykes Brothers SS C Inc
Texas - Hati Santo Domingo- Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et j
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec J
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile deivoj .
importations, servez vous toujours des navires de ' LYKh |
UNE.
[iel prochaines arrives a Port-au-Prince sonf
liEiiiiuiui Une
Steamer Genevive Lykes
Steamer Tillie Lykes
Steamer Margaret Lykes
Steamer Almeria Lykesi
Steamer Genevive Lykes
Steamer Ruth Lykes
2 septembre 1932
(.) septembre 1932
15 sept. 1932
23 septembre 1932
30 selembre 1932
7 octobre 1932
PORTS
DE NEW-ORLEANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE,SSANTO-DOMINGO CITY.^CURACAO
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
ALVANGEN AUSTVANGEN^VESTVANGEN D^VANGEN^AUSTVANGEW VESTVANGEN
New-Orlans, Louisiaoa.Dp. Juillet 2
Mobile, Alabaraa, JDp. juillet 4
Port-au-Prince, JHali Arr. juillet 9"
kJurean: Rue du Magasin de l'fcltai, Boite Postale B
AVIS AU COMMERCE
~ La Panama Hailroad Stea mship Line a l'avantage dan
noncer les dparts suivants de New York pour rort-au-Prince
Hati, directement chaque mardi, lousiles steamers sont
pourvus de chambre triaorpiaue
Dparts de New York. Arrivages a Pon^Hn^
Steamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 932
Steamer "Goaytqnt!" le 7 septembre le 13 septembre 19o2
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 26 sep 1932
Steamer "A.ncon" le 24 septembre le 29 sept. lMl
Panama Railroad Steampsbip Line
JasH. C.VANREED
Agent Gnral
SanloDomingo Gity.R.D. arr.
Curaao, D. W. '. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Duth Guiana ar.
Paramaribo,Dntch Guiana D.
Curaao, I >. W. I. arr.
New Orlans, Louisiana arr.
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet 18]
juillet '.23
juillet 27
juillet 29
juillet 31
aot
aot
aot
aot
aot
juillet 30
aot 1
aot 6
1
5
10
14
22
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
sept.
10
12
14
15
19
24
28
5
aot 13
aot 15
aot, 20
aot 24
aot 20
aot 28
aot 29
sept. 2
sept. 7
sept. Il
sept. 19
aot 27
aot 29
sept. 3
sept. 7
sept. 9
sept 11
sept 12
sept.lt>
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. 21
sept, 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
PrenantMrt et passagers pour tous les,, ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : .
Port-de-"aix, St-Marc, Miragooe et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana. BarahonaSan Pedro de Maccm
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Garupano, Cumaco, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba e uenaire.uwi.,.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET HARACAIBO.
[Jn dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plata, R. D., Cap-Ha.lien, Gona.ves, Peut-
Guve. Aux Caves et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela. Miram.np .. u,irie
Si un Irt suffisant est oftert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-MarcMiragoaoe et. Jrem.e,
Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. i\. 1). Aruba, U. W. J-
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati- La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit sulfisante de Irt est^ouerte.
( Sujet .changement, annulation ou ajournement sans avis. )
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA , mm ._
Nous donnera raison, confnmera votre bon inge- UULUillUMll 0 0 U
ment.'iustifiera la confiance qw voij.^noos ,jurez accole ( m COLOMBIENNE )
en uous garantissant votre apprciable patronage a 1 noiei
lf nlus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance.
Bire la pression.
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Tlphone: N 21523
Ilapital Gnral Hatien
Accidents '
25 aot 1932
Sagesse .Jrme, 85 ans, La
Saline. Blessure contuse du cuir
chevelu.
Cha .Jules, 8 ans, Chemin des
Dalles. Blessure perlorante de
la plante du pied droit.
x Audain, -1
Desvarieux Audain, ~i ans.
Chemin des Da les. Traumalis-
nie du poignet gauche.
Marie Ambroise, 64 ans, quar
lier StJoseph. Corps tranger
du poignet gauche.
Valet !uval,22 ans,Faubourg
Salomon. Blessure contuse du
cuir chevelu rgion temporale.
Emmanuel Tibrame, 13 ans,
Croix des Bossales. Blessure
tranchante du pouce droit.
Marcelle St-Germain, 55 ans,
Thor. Traumatisme du rachis
(hospitalise^.
2(i aot 1932
Amalia Jn-Baq'iste, 30 ans,
rue St-Joseph. Blessure Iran-
chante de la paume del main
droite, blessure contuse du pou-
ce et de Tavant bras droits.
Dorvil Dessalines, 10 ans, rue1
Macajou. Contusion du genou
droit. ,
MiclielOrism, 21 ans tort
Touron. Blessure tontine du
gro* orteil gauche, rosion du
cou-
Saii.tra Dall, .18 ans, quartier
StJoseph. Contusion de la r-
gion lombaire gauche.
Hmy Denis, 14 ans, rue du
Peuple. Blessure contuse du
talon droit.
Val Valcius, 11 ans. Peu de
Chose. Blessure du gros orteil j
gauchi*.
Toussaint Salomon, 25 ans,
Bel-An. Blessuie contuse du
cuir chevelu.
Victor Florina, 20 an. Pc-
tioc-Vi le. Ecchymose du Iront,
expions Irauuiatiqu''.
* Auguste Joseph, 23 ans, Da-
mien. Attrition du thorax.
\ Chureron. Contusion au con, au
t thorax. _.
! Cril Achille, 18 ans, rue Ma-
I gasin de l'Etat. Contusion au
pied droit.
Kichard Rodolphe, 20 ans,
rue St-Honor. Bilure 1er de-
gr de l'avant bras droit.
Antoine Millorl, 22 ans,
Grand'Bue. Contus on de la
nain droite.
Antonio Dlice, 30 ans, rue
dts Pucelles. Blessure contuse
de la joue gauche et de la rgion
BO la maniaire gauche.
Bosa Frdlique, 20 ans, rue
SI Martin. Blessure contuse du
cuir chevelu,
Antonio Martin, S ans, rue Dr
Aubry. Blessure du Iront.
Kacilia Pierre, 30 ins, Mar-
tissant. Morsure d'insecte veui-
meux (hospitalise)
Grard Jean, 2 ans, rue du
Cimetire. Brlure 1er degr du
thorax et de la lace.
Pierre Lindor, 23ans, Bel-Air.
hk-ssure contuse du cuir che-
i velu.
Marcel Cadet, 28 ans, Place
Louverture. Blessure contuse de
l'arcade sourcilire.
Le vapeur Bogota Voy.
105, de retour des poils du
Sud est attendu ici le 1er sep-
tembre prochain continuera
pour New-York avec le Irt, '
passagers et la malle vi ports i
hatieus du Nord ollraut lrt.
Le manifeste de ce uaviie
reu par avion poste est la
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Thomas Ma-
diou (vis- vis de la Douane).
S
*
r *
Le sapeur t Bolivar Voy.
103 .partira de New-York le
31 courant, directement pour
Port-au-Prince o il est atten-
du le G septembre prochain,
en route pour les poils co-
lombiens, Cris'.obal, Canal
Zone. Kingston et New-Yok
William. E. BLEO. Agent.
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ !
m 0% *0 *Ofc*^"*
Avis
Du Service National
de l'Easeignement
Proiessionnel
Conformment aux nou-
veaux Programmes d'Ensei
Limia Vil rr, 11 ans, quartier j gotmCDt Proiessionnel auto
Blessure contuse | riss par le Dparlement du
St Alexandre,
du Iront.
Antonio Csar, 1 an, rue du
Centre. Blessure contuse du
Iront.
Joseph Dlaog 28 ta I orU
au Prince. Bless > onluaa du
Iront et de la lvi urrieure.
Anselme Jn Baptiste, 35 ans,
Logane. Blessure contuse du
cuu- chevelu, contusion de la
hanche, et rosion de l'avant
bras et de la main gauche.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Lar la GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisation
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse \t
loudre
mo^es
27 a... 1932

AVIS MATRIMONIAL
Le soussign annonce au
public, et au commerce en
particulier, D'tre plus rti-
ponsable des acles et actions
ai- son pouse.M-.ulame Juli-s
mim'.i i -, lie Mai ette Th ;
., | oui : bruidou du loil
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance,
caus autrui dans sa persoane ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati-
Ses Polices contre accidents sont valables dans lunivers entier. Tous les voya*
s devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accident"
i moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 / soit 20 dollars C. '
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
Bel/aire Va,-ntin, 42 ans, rue mariai, depu:;; ic /juillet
Tiemasse.Blessure contondante dermer.Lue action en divorce
o 3e OrteM droit, blessure con- j cloit lui tre intente sous peu
luse du gros orteil gauche. I Port-au Pnuce.lei. aot 19J2
Vve Wilson John, 77 ans, rue k Jutes CiiAjALES
Travail et qui seront mis eu
application ds le 2 Octobre
prochain, il est peu t la
connaissance des lamillesdes
villes de Port-au-Prince, Cap,
Gonalves, Jacmel el Jrmie
que l'admissiou dans l'une
quelconque des Ecoles Pro- mmm 4 mtvv9 W9m%tw .. .-mv.w w, w, ^ ,u. ( ...u,.,
tessionuelles de garons, est i gUrs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accident.
subordouue aux conditions 1 dau moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 / soit 20 dollars C. C
suivantes obligatoires pour ^-^^ m^r^^^-, ^ -
c laque postulant :
lo- Le postulant doit tre
g de 13 ans au moins et
je 17 ans au plus.
2o Possder son Certifia
cal d'Etudes primaires,
,", hsenler s >u acte k
Daisrance aulhenlique et d
recommandations valables, d i
bonne conduite.
Port-au-Prince, le 27 aot
1932.
Le Directeur Gnral du
Service.
SOUSAGENTS
Agent Gnral pour Hati.
Port-au-Prmce. 1G. GILG
JEAN BLANCHET Jrmie
KTJE du MAGASIN bE L'ETAT
loquet tablissement si-
tu tout prs de la Banque
Nale et dirig par Mme Maria
BERTET.
Viennent d arriver
LA POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SEPC1AL
POUR LES CHEVEUX
HORO-CO. ,
EN VENTE : AU BON MARCH El CKIZ KIFFOLYTE JlU


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM