<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 31 Aot 1932 Aux temps des Gants Par le Protesseur LUC DOKSINVILLE IV Dans cette conjoncture, q ue) que eul pu obtenir.de ne fera le Snat, puisqu'il tautl compter que GO millions, choisir entre Bonnet, fjazelaisl et Magny?.i Tandis que le Grand Gorpsi dlibre, le gnral Boyer, del complicit avec Fanayoti, le prsident du Snat, dcide le pronunciamento. S'tant mis la tte des troupes, il notifie l'Assemble de. s'empresser de i'lire, pour que les soldats ne soient pas obligs de* le taire eux-mmes et de donner ainsi un mauvais exemple la Natior,. HlasI l'exemple n'est que trop donn! Car durant cent ans tous les vieux gnraux qui nourrirout l'ambition du pouvoir s'en souviendront. Toute sa vie, Boyer.surnomm Jean-Pierre, sera l'homme de la chance. Dans les derniers moments \ surtout, l'administration de Boyer laisse dsirer. D'une grande probit dans le maniement des deniers de l'Etat, paicimonieux, jusqu' l'avarice, dans les dpenses j publiques, le Prsident terme pourtant les yeux sur dis abus criants. A la Chambre des Dputs se maniteste de l'opposition. Boyer, loin fie comprendre courageusement que l'Infetf* lotion est en dsaccord avec les mœurs d'une nation d'il-lettrs et que. dans ces conditions, ii vaut mieux changer loyalement de Constitution, Boyer, dis-je, lait renvoyer Cin-laldy DEMAIN SOIR La grande production italienne! MESSALINE Entre 0,96 ; Balcon : 1,00 m AUX DE DENTS Dents iitn'i'sM"li insri"v.t.i' %  i m ""iiYP, Otr IV ,..!' i "'i' 1 '-'-' % %  • % %  •'" 8 M)ME TUE N "F"L —MioQdndS ^i • %  iM ET U ENERF M I R I G A B A U m fc %  JgiZmJtw. 8. Ku Dolet.LY0M-OOLUK8.in MfcJSWW du docteur OIHAUD.^ prtnco; ^^.^ BLcH rit--. M Administration Communale et Service Technique de l'Enseignement Professionnel Coureur impnitent de co-'les dputs du Sud les plus lillons.une femme faillit occa-j ardents soutenir des rclasionner sa mort Porl-au-l mations. Prince, sous Kochambeau,* Le Sud rlit les mmes cimais vingt uns aprs, unetfoyens; le Prsident les lait femme sera le principal arti-J renvoyer de nouveau... Mais san de sa loriune politique. 1 ils obtiennent un troisime Coquette et passionnee.elle. mandat, et la majorit du aimera le bel officier et lui' difa eu soupirant: Si j'tais reine, tu serais a Favori de la souveraine Et pri de moi savourerais v ca coupe d'amour toujours pleine, Si j'tais reine. Corps qui est dvoue au Chef de l'Etat refuse de leur permettre de siger! Toutefois si le Prsident arrive la til Aoi/s nce&ons les pices suivantes 315 Rpublique d Hatti [Libert-Eanlit-Fraternitt Conseil Comme al de Port-au-Prince Le Magistrat le 29 aot 1932 A Monsieur le Directeur du MATIN En Ville. Un peu pour lui mme, mais beaucoup pour elle, il dev.ent donc un chef qui prtend administrer. La scission du Nord ayant cess par la mort violente d'Henri Christophe, Boyer confie Guy-Joseph Bonnet le commandement de farroudissemeut des Gonaives, et, aprs la conspiration avorte du gnral Romain,, un droit de contrle sur la totalit du dpartement de l'Artibonite. Ainsi se cre la premire de ces dlgations militaires dont l'institution sera, dans l'avenir, si ruineuse pour uotre nationalit ellemme I Tout va biei>, lorsqu'arrive la nouvelle de la rvolution de St .-Domingo. Un parti sur quatre sollicite ta runion Hati et Boyer traverse la frontire de l'est la lete de sou anne. Cette marche, travers le territoire dominicain est une marche triomphale. Toute l'Ile obit JeanPierie Boyer, l'homme de la chance De retour Port-au-Prince, le chet d'Etat haiieu reprendre les pourpalers et ngociations qui doivent BOUtir a la reconnaissance de notre Indpendance par la Fiance. Dans le golfe de LaiGoove apparat l'escadre franaise dont l'un des vaisseaux porte Mr de Markau, dtenteur de l'ordounauce royale humiliante. Boyer l'accepte, parce qu'en cette anne 1825, Hati est isolt et la France dcide. Ce serait tolie q.ie de recoin meneer la guerre: plus de Dessalines, de Petiot, de Capoix, plus de Grin. de Yayou. de Christophe!... Tous sont morts de moi t violente, tus par leur poque laquelle ils n'ont pas su s'adapter ou qu'ils n'out pus eu le temps de comprendre. Le Prsident n'a pies de lui qie Guy Joseph Bonnet et quelques autres mais qui sont de valeur mdiocre. Lui in me est un militaire de salon. Il n'a jamais h en vu Je feu, aux temps o les demi dieux incendiaient la tetre deSt.-Doiningue sous les | sa des Franais. Il n'est deveuu .m G an' |ue pt.r la chance d'une femme, sa fenini 11 cde donc par raison' d'Etat, m is accepte m.ilheu' reusemeul d'un cotUT trop lger de payer 150 millions 'indem le dmontrei Monsieur le Directeur, l) ins son dition de ce jour, vea imposer le silence a < volre jounn i arno nce que Mon tribune du Corps ^egisla• f Franrk chenet est pass il est impuissant empJ„ vos burenox vous informer cher le mcontentement po! q^-ji a %  p-ut rpondre. M. us enfin, senquiert une vieille fille namoure le l'lgai riste, at qui s'imae^ 116 I"' 1 ungue... mais enfln qui ee qu'il uil ww 2_ii RHUM s.NHTiti: CACHET 'OR... rpond celte lois Maurice Buteau. Toutes les Polices a DE LA gant l'a lisnous dira chercher M usI I %  I Sauvez K.JS-A. llllllMl [comprennent la .Protection contre la Foudre sans auamentation de tauxj I mile,quand — l'aveuir i E nlrera! — la RptibliF vos livres %  i %  > ,i\ res et cou . -1; mauvais tat el le* ^."iiaui AS relieur cons ciencienz, honnte et habile ETIBNHI CAMILLE, H ue fjouue oi Ton le inonde doit savoir (iiio du/ Krarv s -i" Chtie-., sM ; la rue UauterDestouches, i j on trouve toujours un stock de fruits,: lgumes, œufs de toute fracheur cl a des prii avantageux. 1932, 0 e Bossf€o Aqents Gnraux J %  ma|[aa\gll^lB:^iiliaT fc^ ,^^r.v.^ am *i



PAGE 1

LE rvriN 31 Aot*1 PAGEJ3 tthuiu Itrbaucoiiri Dont la renomme est univerMUe a gard M prewire place Demandez partout : £ rUN BARBANCOURT Dpt : Jlue'Csar. . dMHH "En soulage l'estomac acide re La paresse intestinale est la cause ordinal de la dsagrable acidit. Repoussez-la vite, agrablement, en buvant un verre de ptillant ENO'S "Fruit Sait". Prenez ENO rgulirement pour corriger cet tat. ENO dbarrasse le systme des lourds dchets et prvient ainsi l'accumulation des poisons qui forment l'acidit. fia %  i Ejl S %  el Chambres ; FRUI r3io: Ayez un but! LES grands dcouvreurs savaient se fixer un hut et mettaient tout l< i • %  %  Sort l'atteindre. Sans but, l'homme va ncessairement b drive. Donnez un but votre vie: ouvres un compte d'pargne que vous ment Commence; aujourd'hui! Une de nos succursales est l, tout prs, pour vous servir. 3v trt "Bud Simpitfiit" vous guidera: dcrMndetfn un exemplaire La Banque Royale du Canada HOTEL KARAM Unecontortable succursale de Palace Holel, Kensr koff— Pour la saison d't, rendez-vous chez A. J. Karam, Kcnskoff, o vous sei ez servi souhait. Excedenles conditions. Pour Vraimes S I vous vous toucier d* CS quf voi ans et vou, ne manques pas i %  Kolyiio eui Brosse Sche. are.c' Microbes de! bactcn uMueta 1 dents gatet, laidVs et ainsi que les gem %  -"'• Maa une brosse scbi en une Mousse hygi< d'un volw qv pneti i Cavits et fissures. I' UUtm SRU/JCU TUM 3LANCHES velle Mthode it Blanchir Les Dents rcux de ta boucha sont tus par mil,ts de nourriturt en a sont dlogs, les acidoa I, les liencives sont i ifln, pour !es dents sont i plus blanches. rn*e, diffrente .,-, 1. trente dans ses l un centimtre brosse sche et en trois jours. pas davantage, vous aurex la preuve "M* original* qu'estraoaiLA CREMI riFRCE KOLYMOS : CH'Tt • .'.HEMENTS • CHLOt %  'i corialno : I la ^ERAVEiZTl PAM8 ttatotd6ms| iRn Vi-nlp A i tels W 8UCH. ,.-; ; • % %  % % %  ; r. BATEAU D'EXPOSITION DE PRODUITS MANUFACTURES SDR LA COTE 00 PACIFIQUE DES TATS-UNIS D*AMERI0UE. Le steamer Point Ancha, de la fiulf Pacific Mail IJnr(,ld devant en I r eprendre une grande tourne d'exnosilion de produit manufactur* sur la ctedu Pacifique des EtatsUnis d'Amrique, se trouve actuellement en chantier. De nouvelles cabines sont amnages, la rapidit augmente, et le ncessaire devant faciliter l'talage des produits exposs ajout, lera de cette exposition une vraie merveille. Chaque exposant aura un reprsi > tant charge de donnv Us dtails concernant les produits exposs. Il sera,quelques jours avant le 27 Novembre, date de l'arrive du bateau en question, dlivr des cartes permettant l'accs bord. Les principaux produits qu'on auia le plaisir d'admi rer seront exposs par : G. F.Braun Pomon i Purap Co, Pacifl • Pump Works HcibertsMaehiuery Co Kililcr Mtg. Co Sierra Talc Co. Pacific Coast l'aie Co. Dicalite Co Filtrol Co H C Parker ( O'Kee/e & Merritt Co, ) Davilson Radio & Tlvision Co Imprial Rock Gas Co Van Camp Sea Food Co Max Pactor Company Los Angeli s Soap Co Pacific Coast Borax Co Fano FUme Oil Burner Co j Josiyn Co 1 1 Californie Mac P< rson l.eather Co F • Russe!) PU mb Tool Co An cas ou une des ma'sous ci dessus aurait un rcpicsentant l'or -au Prince, sa collaboration sera trs apprcie. A de MAT 1 LIS & Co Consignataires. The s/s Point Ancha, ol •he(iul| Pacific Mail Lin< Ltd. which is to make a disptay cruise ol prodocls manufactured on the Pacific Coast of the United States of America, is nowat the ihipyard Newcabinsare being added, her speed increas< d, and the net d fn! being dor.e to fil her lor the ,; s I y, necHess to lhat tins cruie will be a i marvel. livery manufacturer Will hve a reprsentative who will snpplyall information on the articles on display. A few days before November 27th, which is the date on which the boat in question in npected, tickets will be delivered lor admission on boanl. Amongst other?, the folio Wnfl firms are contributing • xhibi's: C F. B Bon Pomona ump Co. Pai li P m Works Herberts Machiner? Co Rillifer Mfg Co. Sierra Talc Co. Pacific (.'oast Talc Co. m Soolvear Constitue en 1898, la Socit GoodJyear a vu natre l'Industrie automotive. j Cette loKjue exprience permet cette vaste organisation d'onrit* aux proprijtaires d'autos et de camions des pneus suprieurs en qualit et en dure tous ceux qui se vendent actuellement en Hati. LES PNEUS COOOEAR HEAVY DUT SONT FABRIQUES AVEC UNE FICELLE SPECIALE CONNDE SOliS LE NOM DE SUPERFWiSTE DONT L'ELASTICITE ET LA RESISTANCE SONT PLUS GRANDES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOVEiJPAR LES AUIRES FABRICANTS DE PNEOS. A La Socit Haitienne d'Automobiles.seul reprsentant de la Goodyear en Hati.vous trouverez toujours des pneus et chambres air de toute fracheur de cette fameuse marque des prix dfiant i toute concurrence. Socit Hatienne d'Automobiles. MALLEBRANCHE. GIHTIL BOGAT ET CILaiide Baisse lsi:i\M\ Avise les consommateurs de son LA11 qu'il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE OE 48.14 LAIT CONDENSE SUCRE DE ?40,3 .DE 48,16 LAIT VAPOR • 0E 96.8 OZ; OR 6,20 9,10 0.00 6,40 DETAIL OR 0.14 CENTIME DETAIL 10,04 DETAIL J 0,11. DETAIL 0.07 tUppel,* !" ,. , le Ul t CONDENSE '*^£2ESfc r *fS5-S 5 gkcei "t chaudes, et les desser.s de Wulcs sorte,. En vente AU BON MARCHE* El dans toutes les bonnes piceries tant a Port-au-Prince une da s toutes les villes de la Irovinee. %  ~-*-m<* ^. •i v .-• &f -**.'



PAGE 1

Mercredi 31 Aot 1932 Le Malin 4, PAGES Port-au-Prince Tlphone : 2242 Lykes Brothers SS C lnc Texaa Haitl — Santo uomingoPorto Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et fret entre les ports du Golte du Texas directemeut avec Port-au-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des uavires de la LYKE LINE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont' Steamer Genevive Lykes Steamer Tillie Lykesi Steamer Margaret Lykes Steamer Almeria Lykesi Steamer Genevive Lykesi Steamer Huth Lykes 2 septembre 1932 9 septembre 1932 lo sept. 1932 23 septembre 1932 30 selembre 1932 7 octobre 1932 bureau: Rue du Magasin de l'ttai, Boite Postale B AVIS AU COMMERCE La Panama.Kailroad Stca msbip Line a l'avantage d'an uoncer les dparts suivants de New York pour porta u-prince Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont pourvus de chambre Iriffori'inuc Dparts de A cw \ ork. Arrivages Por-au-rrince. Meamer 4 'Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932 Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 19.72 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer ••Buenavcntura" le 20 sept. le 26 sept. 1932 Steamer "A.ncon" le 24 septembre le 29 sept. 1932 Panama Bailroad Steampship Line JasH-CVANREED Agent Gnral Votre premire visite DE NEW-ORLEANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE.SANTO-DOMINGO CIT.WACAO 1 I PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. PORTS ALVANGEN AUSTVANGEN ^VESTVANGEN DALVANGEN ^AUSTVANGEW VESTVANGEN New-Orlans, Louisiaoa.Dp. Mobile, Alabama, JDp. Port-au-Prince, JHati Arr. Sunlo*Domingr> City.R.D. arr. Curaao, D. W. I. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dutch Guianaar. l'aramaribo.Dutch Guiaua D. Curaao, I . W. I. arr. New Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 16 juillet 18J juillet .23 juillet 27 juillet 29 juillet 31 juillet 30 aot 1 aot 6 aot aot 10 12 aot aot aot aot aot 1 5 10 14 22 aot 14 aot 15 aot aot aot sept. 19 24 28 aot 13 aot 15 aot, 20 aot 24 aot 20 aot 28 aot 29 sept. 2 sept. 7 sept. Il sept. 19 aot 27 aot 29 sept. 3 sept. 7 sept 9 sept 11 sept 12 sept. 1(5 sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. 21 sept, 23 sept. 25 sept. 26 sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 Prenanfifrl et passagers pour tous les,,ports ci-dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-aix, St-.'.iarc, Mirag -ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana, Barahona, San Pedro de Macori< et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumar.o, Cuanta ei Pampatar,Venezuela, Aruba et Bemire DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARAGAIBO. Un dpart vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plala, R, D., Cap-llatien, Gonaves, PetitGove, Aux Cayes et Jacmel, Haiti et Macaraibo, Venezuela. Si un fret suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc. Miragoane _et Jrmie, Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I. De Tarapa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine — Curaao et Venezuela: Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret estjoflerte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) %  '_. %  % %  t.-gr %  A. de MATTEIS & G 0 Agents Gnraux L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confiimera votre bon jugement, justiGera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel le plus sleci de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance. Bire la pression. llpital Gnral Hatien Accidents 22 aot 1932 Louis Perez, 28 ans, PortoRlco. Blessure contuse du cuir chevelu. Nicolas Dorc,40 ans.Bolosse. Blessure perforante du talon d oit. ^, Joseph Boc, 1S ans, PtionVille. Blessure tranchante de la {arabe droite. Sauveur Louiseus, 42 ans, habitation Loiseau. Bies.suieton lase de la face, plusieurs contusions du thorax, des paules et des avant-bras. 23 pt 1932 Vernhe Beausjour, 5 ans, Logane. Blessure contuse de la lvre intrieure et de la langue. Toussaint Lricin, 28 ma, Bellevue 1 Montagne. B essure contuse de la jambe gauche. Laurent Pierre, 75 ans, rue Bonne Foi Contusion de la tele. Bavmond Lacueire, ans, rue Champ de Ht ri du coude gauche. Paul Knnle Guignard, 28 ans. k et blessure contuse du tronf. An'.ia timable, 42 ans, Bizo (LIGNE COLOMBIENNE) Tlphone: N 2323 Le vapeur iB gota Voy-1 105, de retour des ports du Sud tst attendu ici le 1er sep-' tembre prochain continuera pour New-York avec le fret, passagers et la malle via ports hatiens du Nord offrant fret, cm Le manifeste de ce uavii e ton. Blessure piquante de l'anj reu par av ion poste est la disposition des clients dans nos bureaux sis ongle des nnlaire gauche. Fleurismond Thagne, 35 an? Poste. Marehand (ontusions rf Q , .., ^M multiples par chute de 20 pieds ,. j_"_ r*. dans un trou. Horacius Paul, 20 ans, Bel Air. Contusions au dos, au tho ray. Popotte Lil-, 56 ans, La Gonve.' Contusion du thorax et du dos. Avis diou (vis- vis de la Douane). Le "apeur iBolivar Voy. 103 .partira de New York le 31 courant, directement pour Port-au-Prince o il est attendu le 6 septembre prochain, en roule pour les poils colombiens, Cristobal, Gaoal Zoue. Kingston et New-York. William. E. BLEO. Agent. Du Service National de l'Enseignement Professionnel Gotnormment' v a ux nouveaux Programma d'Enseignement l'rotessionnel auto lises par le Dpartement du Travail et qui seront mis en application ds le 2 Octobre Luxutioii i prochain ( il est port a la connaissance des iamilles des villes de Port-au-Prince, Cap, rue Pave. Hle.sure contus au • \ Q on Ives, Jacmel et Jrmie que l'admission dans l'une dessus de l'œil gauche. Aix'r Bordes, 24 uns, rue Justin Lbtitson. Contusion du nez. Anne-Mnne Louis,8 ans, Portau-Prince. Contusion lgre de la jambe. Jeanne Chapont, 30 BC, avenue Hou/.on. Contusion du genou gauche. Cius Char U us, 12 ans, l'urcy. quelconque des Ecoles Pxoks.sionuelles de garons, est su! ordonne aux couditiOBS suivantes i hiig oui t | i.ur chaque postulant : lo Le postulant doit lre ge de M ans au moius et de 17 sus au plus. Ballous Michelin en caout choac. Vessies anglaises. Balles de Tennis Dunlop. Pneus et Chambres air Michelin et Dunlop Disques Fath Gnrateurs et Manchons Coleman pour lampes (iasoline Flashlights et Batterie* Stock de pices d'autos et accessoires renouvels. Tuyaux d arrotage pour jardin, et lavage d'autos a bon marche. Venez voir Lhez JOHN W.IOLLEY [.' 2o — Possder son Certifis lvre intrieure, la jambe gauche. Mena Garon. 38 ans, ros in. Janvier. Contusion du thorax (horpOnlisa) Mme Jules Vil, Xi ans. rue Jh Janvier. Fiacture de l'paule doit (hospitalise). 24 aot 1033 Joseph Garcia, 43 anr, quartier St-Joseph. Contusion de la rgion lessire droite. Eugnie Joseph, 47 ar s, rue j 3o— Prsenter ion acte de naissance authentique et de? recommandations valables d ) bonne conduite. Pi rt-au-Prioce, le 27 aot 1932, Le Directeur Gn rai du Service. rue i voua contre accident Chartron. Blessure piquante de j fi II (ieneral Accident Fire & la main g&ivhr. Liie *surance Corporation LiVil Jules, 7 ans, rue Jh. Jan-jmUed,— Vve F. Berminshaa viei> Traumatisme de la nuque I A gent Cnral JIUI Lti, ^i. •**•*. *. Sandales Sandales Tour la campagne et les baius de mer, la n:o ic tsl aux S daU s en CHOU chouc tCroix de Lorraine Sam couture ni n liage. Hendez-vous chez Ber-e Lalontant et au Bazai Parisien. Rue des Miracles V. Comeau MONTASSE & CoAgents LE FAIT EST INCONTESTABLE Sarlhe C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs tenoirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! > %  <——— %  —— Lit Ci ASSUREZ-VOUS la General Accident Fire & Assurance Corporation Ltd. j de Perth ( Scotland ) j t.ar la GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisatien le ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui embrasse le monde ses Polices contre incendie convreut aussi les dgts occasionn ir la I > Mff Ses Polices poui Automobiles couvrent vols, iucendie, malveillance, caus autrui dans M personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier Tous les voyagurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police" contre accidents. d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 •/ soit 20 dollars 0. C Veuve F. BERMINGHAM, uxCaves SOUSAGENTS Agent Gnral pour Haiti. Port-au-Prince. 1G. GILG JEAN BLANCHFTJrADfo RUE DU MAGASIN OE L'ETAT Coquet tablissement situ tout prs de la Banque Nale et dirig par Mme Maria BERTKT. Viennent d arriver LA POMMADE INCOMPARABLE ET LE • SAVON SEPCIAL POUR LES CHEVEUX HO—RO-CO. EH VENTE : AU BON KAF.LKE • ET CKEZ UIPPOLYTE



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RL-ri AMERICAINE 1358 TELEPHONE IV 2242 Le Matin %  <|ue l'on s'lve au-dessus du dtail, dis qu'on | s<(legs tfi d conl Ws journaliers, on ne voit plus qu'on effort splend de, de grands effets d'uergie, de disci| raison ci de patriotisme, une l< on inoubliable le ce que peuvent i accord t.. sens pratique %  m osa le, 1 1 laspi .1 iires|au| sen ica.d'un graud idal, Gustave LANSUN 26 me ANNEE N 7760 PORT-AU-PRINCE (HATI) MERCR1 1)1 31 AOUT 1932 Avant les nouvelles transmissions. — o— On parle de 1;' prochaine I fonctionnent dj ; on gagneremise au Gouvernement de {rail les prendre comme tous les services du trait, y 1 tels, avec leur cadre actuel, compris les services militai* quille appliquer les rlbrrC s et financier. Si la chose mes ncessaires en prenant es t vraie, nous aimons |>en seulement garde qu'elles %  er que le Gouvernement ausoient d'ordre technique, el I ce, pur exemple, an renouvellejq Ue ] \\ f au< i ra (]ll on )enst ._ du Service ce i| e fois-ci el auqnel on sem-i e l'Enregistrement quil avait 1 ^ e avo j r ol ,bii dpenser pr demandera l'Administracderaraent, c'est de taire ra, dans celte vue, pris des mesures suffisantes,—aprs avoir, d'ailleurs, l'ait de celle ( remise des services un pos-j tulal nationaliste essentiel, -| pour que ne se renouvelle; pas l'exprience de" lion des Contributions de, garder jusqu' nouvel ordre,! ou celle du Service Tech ni que qui, tout le cours du prsent exercice, n'a lail que trbucher de tentatives en tentatives de rforme. En tout, l'individualisme esl un mal : il esl le contraire du sens collectif, de la vue d'ensemble, de l'intrt gnej rai. Or, c'est l'esprit indivij dualiste qui prvaut ncessairement lorsque, dans l'administration, les cadres manquent, comme ce fut le cas au moment de la premire remise de services d'octobre de l'anne dernire. Cela esl tellement vrai que seuls ont pu leur, dans la transmission ces services, iCitlX dont les cadres ont pu tre conservs, par exemple, le service d'hygine et celui des travaux publics. Cela ne veut pas dire que' dans Ions les cas, ces cadres doivent tre conservs, el il va de soi qu ils doivent constamment tendre vers le perfectionnement. Nous voulons simplement qu'on les garde comme points d'appui. Si, la remise du Service non politique. Ce sera toujours lire moins de place l'individualisme el l'incohrence. Mais [Tirage de la 1re classe les 9 et 10 lettre. ni'l-UIP COLONIALE DANOIS E la%^ I E lm %  Ei en cinq classes L'Etal Pa nais garan tit le m ontant loiai des lois. 21 1T lots, plus S prim M ronl tir* IUT seulement 50000 billi't-. Presque la moiti des lnl'eti gagne donc infailliblement un BOUTS le 5 tirages. Chaque mois mi tira| La plus gro3 lotaS le pl.'S heureux est de ^environ Couronnes danoises Dollars amricains Lois principaux et primes : L'Eclips d'aujourd'hui i Nous reproduisons pour nos | lecteurs les renseignements sui! vanta sur l'clips de soleil d'au. jourd'hui.Xous les devons l'a! Habilit du R. P. Baltenweck, I directeur de l'Observatoire du •Petit Sminaire Collge Si MaiCCUNnONtS DANOISES DOLLARS 32 {000 = env. !I000(I 180000 = ., :;oooo mm = .. ."OOOO 72000 = 20000 S7IM = .. 10000 COCHONNES DANOISES DOLLARS I liai :;o;ooj= ."000 = 2X000 = 21000 = Ci.. 10O0 12000 10000 mm (iOOO et des milliers d'autres lots considrables pa 1 emenUmn^dia I des_lofs en__arjtn t com p tant, ianj[ aucune dduction Les loisont calculs sur la hase de l'or, Paiement des lots au cours du jour. Les billets originaux ditent pour chaque classe, frais de port, liste des numros gagnants et Ions autres liaicompris: 1/4 1/2 I I billet 7.— ou 2.— Attendu que l< 10 14.— 28.— Cour. dan. 4.—8.— Dollars amricains. tirage le la 2me classe s'effectuera dj les e et 12 dcembre, et en considration lu voyage bien long des lettres, il se recommande de remettra la fois le* mit pour la 1re el 2me classe, c'est dire pour: 1/4 1/2 1. 1 billet L'clips sera visible Porlnu-Prince comme suit : Commencement :.'! h.t."! p. m. Plisse maxima : I li. li> Fin : 5 h. 13 s Grandeur de l'clips : 0,g 4.-8.-i6... Dollars amricains LP paiement pmut tre effectu en billets de banque ou li. que sur New-York par leitir recommande. l/envoi les billets originaux ainsi i|iie ilu programme ol'fi. ciel a lieu aussitt apterception du paiement directement pur le soussign bureau d'expdition autoris. A. Bjorch Bote 86 Copenhague K 469 Danemark. **eMMKKKftr.<*in',a ^wuraraoirr-iau ECHOS —o— Clmen. lier maJ Autant pourrait tre dit du ; Service Technique dont PouTechnique de l'agriculture et tilkge tait considrable, ainsi de l'enseignement profession1 que'les services financiers el j nel. on avait laiss les choses j de roulement. Si, derrire chaen l'tat provisoirement en se j que responsable des anciens on Ta tait, par un plan lieo y.^ nous ne serl0ll8 pas rique d organisation rclam j aujourd'hui tents d'agiter ici d'une commission parlemen-| ces questions dlicates et un taire. [ portantes. Nous les agitons Les services qui vont faire j d'ailleurs moins'par malice que l'objet de la nouvelle remise pour mettre en garde. Exemple et leon de modestie et d'amour du bien public. En touillant dans nos ar-f formation, supposes plus chives, nous avons mis la main sur le document suivant et nous n'hsitons pas le livrer l'attention de n s lecteurs. Les rflexions qu'il est de nature soulever sont de divers ordres, mais l'impression dominante qu'il a laisse dans notre esprit,— connue il lu laissera, nous en sommes srs, clans l'esprit du lecteur,— esl toute en faveur de la grande modestie du savant juriste et homme de cabinet qui avait pour nom Hugo'i Lecuaud ci oui esl Une de nos gloires nationales. Par ce temps o la prsomption supple le plus souvint les qualits fondamentales, quelle grande leon les gnrations actuelles ne doivent-elles pas tirer de l'exemple de cet homme considrable n'hsitant pas faire appel l'exprience et l ingrandes, d'Edmond Paul pour une œuvre qui, par le fait mme qu'elle tait d'intrt m rai, devait commander les calculs mesquins et personnels de l'amour-propre! Puisse celle leon tre bien comprise! Voici ce document : Port-au-Prince, le 5 Seplbre 1890. Monsieur le Snateur Edmond Paul, Prsent. Mon cher Snateur, Le dpartement des tra vaux publics dont la direction vient de m'lre confie, a t cr par la Constitution actuelle,—les objets qui rentrent dans ses attributions sont dterminer,— une loi y relative est donc ncessaire.-Je viens mettre contribution votre patriotisme et Aot 1877 qui institue el annexe au dpartement de l'Intrieur um: direction gnrale des travaux publics;— une nouvelle loi, abrogeant celle dernire, sera, par consquent, ncessaire. t Examinez bien ces points et laites pour le Gouvernement, pour moi ce que vous inspirera votre exprience de ces alla ires. En attendant, veuillez agrer, mon cher Snateur, mes salutations bien cordiales. H. LECHAUD. l'inventaire des services transmis, afin que, si unjourpro- bable, il est question d'un r glement dfinitif des affaires du pays durant le quart de sicle qui l'aura vu subir tant de transformations, le dpart puisse tre l'ait, en toute juslice, entre les responsabilits amricaines et les responsabilits hatiennes La Direction gnrale des travaux publics a t, ces temps derniers, el est encore, en grande partie, un de nos organismes d'Etat qui ont eu le plus manier les intrts du pays : argent, malites premires, outillage, vhicules de transport, etc. constituaient les lments de son vaste champ d'administration, I et, ces titres divers, Lingej nicur en chef et ses chefs de service taient des comptables I de deniers et de matires. I votre amiti pour vous prier Sous quelle forme ont-ils pu de la prparer pour moi. vider les mains avant de s'en Celle loi laite dans le sens aller et quel a t exactement de celle du 17 juin 1817 qui le degr de responsabilit dtermin les attributions des Notre Directeur, accept par les successeurs? ; Secrtaires d'Etat, entrane j Magloire, s'est rendu Aucun document, du moins j ncessairement, je pense, la j M n au Pnitencier National, o public, ne l'a tabli jusqu'ici, modification de celle du 23 '' a %  PP t rti au Directeur du Pays, M. Louis Callard, le rconfort de s;i chaude sympathie. Aujourd'hui, il rendra galement visite un autre confrre : Mr Louis Henri Durand. — On annonce qu'un accord a t sign entre le Gouvernement hatien et la Lgation amricaine : — lo Hatianisation totale de la Garde d'Hati ; 2o Remise des services financiers, avec seulement un Agent fiscal, pour le service des intrts el des amortissements de l'emprunt amricain ; 3o DfOCCUpation effective ; lo une garde-marines pour la Lgation amricaine. Ce plan sera ralis, dil-on, avanl la lin de l'anne. Nous donnons toutefois cette information sous toutes rserves. — Notre confrre Le Nouvelliste , dans son ditons! suggestif de lundi dernier, soulient avec justice la thse d'une dictature conslruelive avec des hommes qui savent imaginer et raliser. 11 dii : Si le gouvernement veul prendre celle voie de la dictature, il constatera combien il n'a pus besoin de l'autre systme qui consiste jeter en prison, a billonner la Presse, enfin u intimider les citoyens. — Le -u Septembre prochain, I i :•>. S. II. renouvellera son Conseil.M. Alphonse tienriquez esl candidat la rlection pour la prsidence.D'autres candidatures ne se sonl pas encore dclares. — Des fouilles]archologiques au Mexique ont mis BU jour une maison Ue 11) chainhres ornes J Votre cuisine, Madame... oo ii n r.e va ol as. i .es jeux si nt faits. Me&si* i : Reinbold ri Brandi, les animait urs des sincs fauntgue de Si-Marc et ,/<• Port-au-Prince, viennenl de porter un i ode coup a !;. i andidature de Booesveti au ii ofit de Hoover. Eu effet, a la demande^ du can idal dinoi rate, ils ont rej w: du : Impossible vous taire avoir stock rclam.— \ia I gUe, avons sign dj COQ rat avec lloover. Roosevell est dsespr. Que \ai-i offrir a l'elet leur amricai i pour avoir son suffrage ? Rien ne vaudra l'incomparable hantgue hatienne l Bec Fia. Le Monde o La semaine dernire,Madame Leys u t victime d'un chien (jui lui a lail sepl graves blessures. Voici en quelles circonstances: fille faisait ses dvotions a la chapelle des Sœurs de Petionville. A midi, on fermait les portes du heu saint, sans qu'elle s'en aperut. Quand elle eul achev set prires, elle gagna la cour pour sortir.Un loimidable chien, appartenant SUS religieuses,, bondit sur elle, a la gorge, el la renversa terre.Et la, la bte s'acharna la mordre partout. Ses cris attirrent les religieuses qui, au nombre de sept, furent obliges de se battre contre la bte furieuse pour lui retirer sa proie. Lorsqu'on releva Madame Leys, elle avait des blessures affreuses. C'est le Docteur Edouard Koy qui la soigne. MARIAGE.— Samedi, 6 h.p.m., en l'Eglise Ste Anne,a t clbr le mariage de .)iellc .1/a.ru/tc .Ici'n Charles &vec hrLon Murcri. Ils ont t conduits l'autel par Melle Eugnie Bloncourl au bras de Mr Geo.Wiener Mis. Tous nos compliments au jeune et distingu couple. n > — Une cigarette Comme U Faut fait passe! les ennuis. — Des gens disent que les Amricains offrent lotit sur l plan de la libration nationale, pour ne pas endosser la responsabilit des difficults financires (pie nous rencontreront demain. — Le Snateur Borah, Prsident du Comit des affaires trangres du Congres Amricain, est partisan de l'annulation des dettes de guerre, moyennant une limitai ton formelle des armements. — La cause essentielle du conflit entre la Bolivie et le Paraguay est une rivalit propos des concessions pti olilres. Le marcage du Cran Chaco, pour l,i possession de laquelle on discute, n'est qu'un prtexte, A .Sumatra,ou a dcouvert une iribu ue nain-, qui appartiennent a la catgorie des anthropodes.Celle nouvelle rvolutionne le monde scientifique. — Une statistique prcisea dtermin que la natalit dcrot terriblement chez la lace blanche. Le laineux biologiste d'oeuvres d'art de l'poque pr-1 anglais Julien Huxley a dclar colombienne. 2t|que la race blanche court l'a— Aux Etats-Unis, le chiam-l humsi tous les Etats blancs ne pion de tennis franais, Cochst,i prennenl en mains le problme a remport une clatante victoire sur Berkeley,champion a:neAviS DE DPAKT j ricam. / C'esl S Les Dpches pour New.viork el l Europe ( via NewYork direct ) par le Steamei Lrisiobi! serout fermes ie jeudi 1er Septembre, Port-au-Prince, 30 Aot lV^gon. malin que seront discutes a la Chambre fes conclusions du rapport sur l'affaire de la P. C. S. — t.a semaine prochain* sera tenue a Washington une conf rence conomique mondiale J sous la prsidence de M. Mimiie la reproduction. — Il y a au Snal an fort courant qui penche pour une suspension provisoire du sei'VIU le i amortissement de notn dette extrieure, pour rtabli! les finances hailiennes.Ce srail une politique i teuier. I.t les sommes ainsi obtenues serviraient ;i des trava Lite*. Lire LES ACC1UJ lune paye. ... voit que'ce;n'est;pas le Service d'Hygine, comme nous le i oyions, qui est responsable le ItMiit M MIS dnhi I e. et dmalpropret,dans lequel, depuis tes semaines, onl laisss de on b-eux quartiers rit la ville. Lservice responsable, c'esl \% W. S. A., la Mission Scientifique Amricaine, pour l'appel* par son nom. Un fel fiasco esld accidentel ou voulu?... It quoi tend -il prouver? ... voit que la musique lait mieui parloii une d'adoucir les mœurs. Chez Gairaud, l'autre loir, I orthophonique tournait in entraiuanl paao-doble, si entranant, qu'un musicien, trs tympathiquemenl connu,mieux (pie cela, clbre, n'y tenant ni us, comme in pur un ressort, %  dressa sur ses jarrets et proui qu'un bon musicien n'est | as "cessai! < nient un mauvais danseur. Un si bel exemple ne pouvait qu'lrs suivi. Gairaud doent le branle; puis un garaf;is!e franais al enlin un Diiect-. ur de quotidien non encore Mispendu se firent vis vis. Bissez, bisses la paso doblef... Enfance aux lans impulsifs, lu meurs jamais tout lait nu coear, mme des hommes les plus graves! • ... voit que le Rhum iarbancourt conquiert rapidement le march europen. On se rappelle que, tour tour, Paris, Qubec, Anvers avaient plac [n'Importantes commandes la Maison liurbtmcourt. Voici qu aujourd'hui une nouvelle commanda, vraiment inattendus celte fois, rclame d llei/.inllors (FinlandeJ de lo Goutte d'or llurbuneourt .. U devient prvoyant de s'approvisionner de BarbancoUrt afin de s'pargner toute surprise. ... voit — renseifinemenlspris — que l'homme au melon, qui Ri sensation a Kenscoll, dimanche, ne s'tait nullement dplac el mis sur son trente-deux t k des lins lectorales. Il s'amena chez li.iieau sur le coup de mi di et y fit presque meute ... mais, gardant tout son sangfroid, il mprisa les brocards el confia: Je suis de mon sicle el, comme tel, je vous prie, cher Monsieur Huteau, de me taire seivir un cocktail et de me mettre en mesure de taire honneur a la cuisine tant vante de votre tablissement. Il y Ht lion n. u i en tflet... au del des apprhensions du patron. • • ... a vu, dimanche dernier, un sportsman de quinze, ans raliser un exploit presque invraisemblable. Moul sur une des lgantes et souples bicyclettes qu'on ne ttouve que chez John Woolletj, le jeune Albert... p* dala sans arrt de Port-au-Prince Ksnscoft... Cela exige sans don I mollets d'acier.,, nuis au la bi . toute preu i. • • • ... voit que, malgr la sa;%  on, qui bat son plein Kens cofl et y a attir les familles, l'Htel de France ne connat pas la morte saison... Le menu y est aussi soign que jamais, au point qu'y est venue faire honupur,dimanche dernier, toute la jeunesse dore qui vifl(nature Purcy el Kenscofl. Ou dort bien ke.iscoft, mais on mange mieux chez Patrizi. Convenez, en I VIEHnEHT D'ARRIVER: !•*. Pastilles de menthe du Dr Hillers. licl use rafi ilchiss intes, stimul i n la bouche. iton l. Martin, m i > ./.n National et chez Alphonse Dsii A *w MB •


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07092
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 31, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07092

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
1358. RL-ri AMERICAINE 1358
TELEPHONE IV 2242
Le Matin
<|ue l'on s'lve au-dessus du
dtail, dis qu'on | s<- (legs tfi d
conl Ws jour-
naliers, on ne voit plus qu'on effort
splend de, de grands effets d'uergie,
de disci| raison ci de patrio-
tisme, une l< on inoubliable le ce
que peuvent i accord t.. sens prati-
que . m osa le, 11 laspi .1
iires|au| sen ica.d'un graud
idal,
Gustave lansun
26 me ANNEE N 7760
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MERCR1 1)1 31 AOUT 1932
Avant les nouvelles trans-
missions.
o
On parle de 1;' prochaine I fonctionnent dj ; on gagne-
remise au Gouvernement de {rail les prendre comme
tous les services du trait, y 1 tels, avec leur cadre actuel,
compris les services militai* quille appliquer les rlbr-
rCs et financier. Si la chose mes ncessaires en prenant
est vraie, nous aimons |>en seulement garde qu'elles
er que le Gouvernement au- soient d'ordre technique, el
I
ce, pur exemple, an
renouvellejqUe] \\ fau du Service cei|e fois-ci el auqnel on sem-i
e l'Enregistrement quil avait 1 ^e avojr ol,bii dpenser pr
demandera l'Administra- cderaraent, c'est de taire
ra, dans celte vue, pris des
mesures suffisantes,- aprs
avoir, d'ailleurs, l'ait de celle (
remise des services un pos-j
tulal nationaliste essentiel, -|
pour que ne se renouvelle;
pas l'exprience
de"
lion des Contributions de,
garder jusqu' nouvel ordre,!
ou celle du Service Tech ni
que qui, tout le cours du
prsent exercice, n'a lail que
trbucher de tentatives en
tentatives de rforme.
En tout, l'individualisme
esl un mal : il esl le contraire
du sens collectif, de la vue
d'ensemble, de l'intrt gne- j
rai. Or, c'est l'esprit indivi- j
dualiste qui prvaut nces-
sairement lorsque, dans l'ad-
ministration, les cadres man-
quent, comme ce fut le cas
au moment de la premire
remise de services d'octobre
de l'anne dernire. Cela esl
tellement vrai que seuls ont
pu leur, dans la transmis-
sion ces services, iCitlX dont
les cadres ont pu tre con-
servs, par exemple, le ser-
vice d'hygine et celui des
travaux publics.
Cela ne veut pas dire que'
dans Ions les cas, ces cadres
doivent tre conservs, el il
va de soi qu ils doivent cons-
tamment tendre vers le per-
fectionnement. Nous voulons
simplement qu'on les garde
comme points d'appui.
Si, la remise du Service
non politique. Ce sera tou-
jours lire moins de place
l'individualisme el l'inco-
hrence.
Mais
[Tirage de la 1re classe les 9 et 10 lettre.
ni'l-UIP COLONIALE DANOIS E
la%^ I E lm Ei en cinq classes
L'Etal Panais garantit le montant loiai des lois.
21 1T lots, plus S prim m ronl tir* iut seulement 50000
billi't-. Presque la moiti des lnl'eti gagne donc infaillible-
ment un bouts le 5 tirages. Chaque mois mi tira|
La plus gro3 lot- aS le pl.'S heureux est de
^environ
Couronnes
danoises
Dollars
amricains
Lois principaux et primes :
L'Eclips
d'aujourd'hui
i Nous reproduisons pour nos
| lecteurs les renseignements sui-
! vanta sur l'clips de soleil d'au-
. jourd'hui.Xous les devons l'a-
! Habilit du R. P. Baltenweck,
I directeur de l'Observatoire du
Petit Sminaire Collge Si Mai-

CCUNnONtS DANOISES DOLLARS
32 {000 = env. !I000(I
180000 = ., :;oooo
mm = .. ."oooo
72000 = 20000
S7IM = .. 10000
COCHONNES DANOISES DOLLARS
I
liai
:;o;ooj=
."000 =
2X000 =
21000 =
Ci..
10O0
12000
10000
mm
(iOOO
et des milliers d'autres lots considrables
pa 1 emenUmn^diaI des_lofs en__arjtnt comp-
tant, ianj[ aucune dduction
Les loi- sont calculs sur la hase de l'or, Paiement des lots
au cours du jour.
Les billets originaux ditent pour chaque classe, frais de
port, liste des numros gagnants et Ions autres liai- compris:
1/4 1/2 I I billet

7.
ou 2.
Attendu que l<
10
14. 28. Cour. dan.
4.- 8. Dollars amricains.
tirage le la 2me classe s'effectuera dj les
e
et 12 dcembre, et en considration lu voyage bien long
des lettres, il se recommande de remettra la fois le* mit
pour la 1re el 2me classe, c'est dire pour:
1/4 1/2 1. 1 billet
L'clips sera visible Porl-
nu-Prince comme suit :
Commencement :.'! h.t."! p. m.
Plisse maxima : I li. li>
Fin : 5 h. 13 s
Grandeur de l'clips : 0,g
4.-- 8.-- i6... Dollars amricains
Lp paiement pmut tre effectu en billets de banque ou li.
que sur New-York par leitir recommande.
l/envoi les billets originaux ainsi i|iie ilu programme ol'fi.
ciel a lieu aussitt apte- rception du paiement directe-
ment pur le soussign bureau d'expdition autoris.
A. Bjorch
Bote 86 Copenhague K 469 Danemark.
**eMMKKKftr.<*in',a ^wuraraoirr-iau
ECHOS
o
Clmen.
lier ma- J
Autant pourrait tre dit du ;
Service Technique dont Pou-
Technique de l'agriculture et tilkge tait considrable, ainsi
de l'enseignement profession-1 que'les services financiers el j
nel. on avait laiss les choses j de roulement. Si, derrire cha-
en l'tat provisoirement en se j que responsable des anciens
on Ta tait, par un plan lieo y.^ nous ne serl0ll8 pas
rique d organisation rclam j aujourd'hui tents d'agiter ici
d'une commission parlemen-| ces questions dlicates et un
taire. [ portantes. Nous les agitons
Les services qui vont faire j d'ailleurs moins'par malice que
l'objet de la nouvelle remise pour mettre en garde.
Exemple et leon de mo-
destie et d'amour du bien
public. ______
En touillant dans nos ar-f formation, supposes plus
chives, nous avons mis la
main sur le document sui-
vant et nous n'hsitons pas
le livrer l'attention de n s
lecteurs. Les rflexions qu'il
est de nature soulever sont
de divers ordres, mais l'im-
pression dominante qu'il a
laisse dans notre esprit,
connue il lu laissera, nous en
sommes srs, clans l'esprit
du lecteur, esl toute en fa-
veur de la grande modestie
du savant juriste et homme
de cabinet qui avait pour nom
Hugo'i Lecuaud ci oui esl
Une de nos gloires nationales.
Par ce temps o la pr-
somption supple le plus sou-
vint les qualits fondamen-
tales, quelle grande leon les
gnrations actuelles ne doi-
vent-elles pas tirer de l'exem-
ple de cet homme consid-
rable n'hsitant pas faire
appel l'exprience et l in-
grandes, d'Edmond Paul pour
une uvre qui, par le fait
mme qu'elle tait d'intrt
m rai, devait commander
les calculs mesquins et per-
sonnels de l'amour-propre!
Puisse celle leon tre bien
comprise! Voici ce document :
Port-au-Prince, le 5 Seplbre
1890.
Monsieur le Snateur Ed-
mond Paul,
Prsent.
Mon cher Snateur,
Le dpartement des tra
vaux publics dont la direc-
tion vient de m'lre confie,
a t cr par la Constitution
actuelle,- les objets qui ren-
trent dans ses attributions
sont dterminer, une loi
y relative est donc ncessai-
re.-- Je viens mettre con-
tribution votre patriotisme et
Aot 1877 qui institue el an-
nexe au dpartement de l'In-
trieur um: direction gnrale
des travaux publics; une
nouvelle loi, abrogeant celle
dernire, sera, par cons-
quent, ncessaire.
t Examinez bien ces points
et laites pour le Gouverne-
ment, pour moi ce que vous
inspirera votre exprience de
ces alla ires.
En attendant, veuillez
agrer, mon cher Snateur,
mes salutations bien cor-
diales.
H. LECHAUD.
l'inventaire des services trans-
mis, afin que, si unjourpro-
bable, il est question d'un r .
glement dfinitif des affaires
du pays durant le quart de
sicle qui l'aura vu subir tant
de transformations, le dpart
puisse tre l'ait, en toute jus-
lice, entre les responsabilits
amricaines et les responsa-
bilits hatiennes-
La Direction gnrale des
travaux publics a t, ces
temps derniers, el est encore,
en grande partie, un de nos
organismes d'Etat qui ont eu
le plus manier les intrts
du pays : argent, malites
premires, outillage, vhicu-
les de transport, etc. consti-
tuaient les lments de son
vaste champ d'administration, I
et, ces titres divers, Linge- j
nicur en chef et ses chefs de
service taient des comptables I
de deniers et de matires. I votre amiti pour vous prier '
Sous quelle forme ont-ils pu de la prparer pour moi.
vider les mains avant de s'en Celle loi laite dans le sens
aller et quel a t exactement de celle du 17 juin 1817 qui
le degr de responsabilit dtermin les attributions des Notre Directeur,
accept par les successeurs? ; Secrtaires d'Etat, entrane j Magloire, s'est rendu .
Aucun document, du moins j ncessairement, je pense, la j Mn au Pnitencier National, o
public, ne l'a tabli jusqu'ici, modification de celle du 23 '' a PPtrti au Directeur du
Pays, M. Louis Callard, le r-
confort de s;i chaude sympathie.
Aujourd'hui, il rendra gale-
ment visite un autre confrre :
Mr Louis Henri Durand.
On annonce qu'un accord
a t sign entre le Gouverne-
ment hatien et la Lgation a-
mricaine : lo Hatianisation
totale de la Garde d'Hati ; 2o
Remise des services financiers,
avec seulement un Agent fiscal,
pour le service des intrts el
des amortissements de l'emprunt
amricain ; 3o DfOCCUpation
effective ; lo une garde-mari-
nes pour la Lgation amricaine.
Ce plan sera ralis, dil-on, a-
vanl la lin de l'anne. Nous
donnons toutefois cette infor-
mation sous toutes rserves.
Notre confrre Le Nou-
velliste , dans son ditons!
suggestif de lundi dernier, sou-
lient avec justice la thse d'une
dictature conslruelive avec des
hommes qui savent imaginer et
raliser. 11 dii : Si le gouverne-
ment veul prendre celle voie de
la dictature, il constatera com-
bien il n'a pus besoin de l'autre
systme qui consiste jeter en
prison, a billonner la Presse,
enfin u intimider les citoyens.
Le -u Septembre prochain,
I i :>. S. II. renouvellera son
Conseil.M. Alphonse tienriquez
esl candidat la rlection pour
la prsidence.D'autres candida-
tures ne se sonl pas encore d-
clares.
Des fouilles]archologiques
au Mexique ont mis BU jour une
maison Ue 11) chainhres ornes J
Votre cuisine,
Madame...
oo -
! ii n r.e va ol as. i .es jeux
si nt faits. Me&si* i : Reinbold
ri Brandi, les animait urs des
' sincs fauntgue de Si-Marc
et ,/< Port-au-Prince,viennenl
de porter un i ode coup a !;.
i andidature de Booesveti au
ii ofit de Hoover.
Eu effet, a la demande^ du
can idal dinoi rate, ils ont
rej w: du : Impossible vous
taire avoir stock rclam.
\ia I gUe, avons sign dj
coq rat avec lloover. Roose-
vell est dsespr. Que \a-
i-i offrir a l'elet leur amri-
cai i pour avoir son suffrage ?
Rien ne vaudra l'incompara-
ble hantgue hatienne l
Bec Fia.
Le Monde
o
La semaine dernire,Madame
Leys u t victime d'un chien
(jui lui a lail sepl graves bles-
sures. Voici en quelles circons-
tances: fille faisait ses dvotions
a la chapelle des Surs de Pe-
tionville. A midi, on fermait les
portes du heu saint, sans qu'elle
s'en aperut. Quand elle eul
achev set prires, elle gagna
la cour pour sortir.Un loimida-
ble chien, appartenant SUS reli-
gieuses,, bondit sur elle, a la
gorge, el la renversa terre.Et
la, la bte s'acharna la mor-
dre partout. Ses cris attirrent
les religieuses qui, au nombre
de sept, furent obliges de se
battre contre la bte furieuse
pour lui retirer sa proie. Lors-
qu'on releva Madame Leys, elle
avait des blessures affreuses.
C'est le Docteur Edouard Koy
qui la soigne.
Mariage.Samedi, 6 h.p.m.,
en l'Eglise Ste Anne,a t clbr
le mariage de .)iellc .1/a.ru/tc
.Ici'n Charles &vec hrLon Mur-
cri. Ils ont t conduits l'au-
tel par Melle Eugnie Bloncourl
au bras de Mr Geo.Wiener Mis.
Tous nos compliments au
jeune et distingu couple.
n >
Une cigarette Comme U
Faut fait passe! les ennuis.
Des gens disent que les A-
mricains offrent lotit sur l
plan de la libration nationale,
pour ne pas endosser la res-
ponsabilit des difficults finan-
cires (pie nous rencontreront
demain.
Le Snateur Borah, Prsi-
dent du Comit des affaires
trangres du Congres Amri-
cain, est partisan de l'annula-
tion des dettes de guerre, mo-
yennant une limitai ton formelle
des armements.
La cause essentielle du
conflit entre la Bolivie et le Pa-
raguay est une rivalit propos
des concessions pti olilres. Le
marcage du Cran Chaco, pour
l,i possession de laquelle on
discute, n'est qu'un prtexte,
A .Sumatra,ou a dcouvert
une iribu ue nain-, qui appar-
tiennent a la catgorie des an-
thropodes.Celle nouvelle rvo-
lutionne le monde scientifique.
Une statistique prcise- a
dtermin que la natalit d-
crot terriblement chez la lace
blanche. Le laineux biologiste
d'oeuvres d'art de l'poque pr-1 anglais Julien Huxley a dclar
colombienne. 2t|que la race blanche court l'a-
Aux Etats-Unis, le chiam-l hum- si tous les Etats blancs ne
pion de tennis franais, Cochst,i prennenl en mains le problme
a remport une clatante victoi-
re sur Berkeley,champion a:ne-
AviS DE DPAKT
j ricam.
/ C'esl S
Les Dpches pour New-
.viork el l Europe ( via New-
York direct ) par le Steamei
Lrisiobi! serout fermes ie
jeudi 1er Septembre,
Port-au-Prince, 30 Aot lV^gon.
malin que seront
discutes a la Chambre fes con-
clusions du rapport sur l'affaire
de la P. C. S.
t.a semaine prochain* sera
tenue a Washington une conf
rence conomique mondiale
J sous la prsidence de M. Mim-
iie la reproduction.
Il y a au Snal an fort cou-
rant qui penche pour une sus-
pension provisoire du sei'VIU
le i amortissement de notn
dette extrieure, pour rtabli!
les finances hailiennes.Ce srail
une politique i teuier. I.t les
sommes ainsi obtenues servi-
raient ;i des trava Lite*.
- Lire LES ACC1UJ
lune paye.
... voit que'ce;n'est;pas le Ser-
vice d'Hygine, comme nous le
i oyions, qui est responsable
le ItMiit m mis dnhi I e. et d-
malpropret,dans lequel, depuis
tes semaines, onl laisss de
on b-eux quartiers rit la ville.
L- service responsable, c'esl \%
W. S. A., la Mission Scientifi-
que Amricaine, pour l'appel*
par son nom. Un fel fiasco esl-
d accidentel ou voulu?... It
quoi tend -il prouver?

... voit que la musique lait
mieui parloii une d'adoucir les
murs. Chez Gairaud, l'autre
loir, I orthophonique tournait
in entraiuanl paao-doble, si
entranant, qu'un musicien, trs
tympathiquemenl connu,mieux
(pie cela, clbre, n'y tenant
ni us, comme in pur un ressort,
dressa sur ses jarrets et prou-
i qu'un bon musicien n'est | as
"cessai! < nient un mauvais
danseur. Un si bel exemple ne
pouvait qu'lrs suivi. Gairaud
doent le branle; puis un gara-
f;is!e franais al enlin un Diiec-
t-. ur de quotidien non encore
Mispendu se firent vis vis.
Bissez, bisses la paso doblef...
Enfance aux lans impulsifs, lu
meurs jamais tout lait nu
coear, mme des hommes les
plus graves!

... voit que le Rhum iarban-
court conquiert rapidement le
march europen. On se rap-
pelle que, tour tour, Paris,
Qubec, Anvers avaient plac
[n'Importantes commandes la
Maison liurbtmcourt.
Voici qu aujourd'hui une
nouvelle commanda, vraiment
inattendus celte fois, rclame
d llei/.inllors (FinlandeJ de lo
Goutte d'or llurbuneourt... U
devient prvoyant de s'appro-
visionner de BarbancoUrt afin
de s'pargner toute surprise.
... voit renseifinemenlspris
que l'homme au melon, qui
Ri sensation a Kenscoll, diman-
che, ne s'tait nullement dpla-
c el mis sur son trente-deuxtk
des lins lectorales. Il s'amena
chez li.iieau sur le coup de mi
' di et y fit presque meute ...
mais, gardant tout son sang-
froid, il mprisa les brocards el
confia: Je suis de mon sicle
el, comme tel, je vous prie, cher
Monsieur Huteau, de me taire
seivir un cocktail et de me
mettre en mesure de taire hon-
neur a la cuisine tant vante
de votre tablissement.
Il y Ht lion n. u i en tflet... au
del des apprhensions du pa-
tron.

... a vu, dimanche dernier, un
sportsman de quinze, ans rali-
ser un exploit presque invrai-
semblable. Moul sur une des
lgantes et souples bicyclettes
qu'on ne ttouve que chez John
Woolletj, le jeune Albert... p*
dala sans arrt de Port-au-Prin-
ce Ksnscoft... Cela exige sans
don I mollets d'acier.,, nuis
au la bi . toute -
preu i.


... voit que, malgr la sa;-
on, qui bat son plein Kens
cofl et y a attir les familles,
l'Htel de France ne connat
pas la morte saison... Le menu
y est aussi soign que jamais,
au point qu'y est venue faire
honupur,dimanche dernier, tou-
te la jeunesse dore qui vifl-
(nature Purcy el Kenscofl.
Ou dort bien ke.iscoft, mais
on mange mieux chez Patrizi.
Convenez, en I
VIEHnEHT D'ARRIVER:
!*. Pastilles de
menthe du Dr Hillers.
licl use rafi ilchiss intes, sti-
mul i n la bouche.
iton l. Martin,
m i > ./.n National et chez Alphonse
Dsii A '
*w
MB


PAGE 2
LE MATIN 31 Aot 1932
Aux temps des Gants
Par le Protesseur LUC DOKSINVILLE
IV
Dans cette conjoncture,que) que eul pu obtenir.de ne
fera le Snat, puisqu'il tautl compter que GO millions,
choisir entre Bonnet, fjazelaisl *
et Magny?.- i
Tandis que le Grand Gorpsi
dlibre, le gnral Boyer, del
complicit avec Fanayoti, le
prsident du Snat, dcide le
pronunciamento. S'tant mis
la tte des troupes, il noti-
fie l'Assemble de. s'empres-
ser de i'lire, pour que les
soldats ne soient pas obligs
de* le taire eux-mmes et de
donner ainsi un mauvais
exemple la Natior,.
HlasI l'exemple n'est que
trop donn! Car durant cent
ans tous les vieux gnraux
qui nourrirout l'ambition du
pouvoir s'en souviendront.
Toute sa vie, Boyer.surnom-
m Jean-Pierre, sera l'homme
de la chance.
Dans les derniers moments \
surtout, l'administration de
Boyer laisse dsirer.
D'une grande probit dans
le maniement des deniers de
l'Etat, paicimonieux, jusqu'
l'avarice, dans les dpenses j
publiques, le Prsident terme
pourtant les yeux sur dis
abus criants.
A la Chambre des Dputs
se maniteste de l'opposition.
Boyer, loin fie comprendre
courageusement que l'Infetf*
lotion est en dsaccord avec
les murs d'une nation d'il--
lettrs et que. dans ces con-
ditions, ii vaut mieux changer
loyalement de Constitution,
Boyer, dis-je, lait renvoyer
Cin-laldy
DEMAIN SOIR
La grande production italienne!
MESSALINE
Entre 0,96 ; Balcon : 1,00
m AUX de DENTS
Dents
iitn'i'sM"li insri"v.t.i' .......i m ""iiYP, Otr
IV ,..!' i "'i'1'-'-' "' '"8M)ME TUE N"F"L
MioQdndS
^i iM ET U E- NERF MIRIG A
B A U m fc JgiZmJtw. 8. Ku Dolet.LY0M-OOLUK8.in
MfcJSWW du docteur OIHAUD.^prtnco; ^^.^ BLcH.
rit-- -.
M
Administration Commu-
nale et Service Technique
de l'Enseignement
Professionnel
Coureur impnitent de co-'les dputs du Sud les plus
lillons.une femme faillit occa-j ardents soutenir des rcla-
sionner sa mort Porl-au-l mations.
Prince, sous Kochambeau,* Le Sud rlit les mmes ci-
mais vingt uns aprs, unetfoyens; le Prsident les lait
femme sera le principal arti-J renvoyer de nouveau... Mais
san de sa loriune politique. 1 ils obtiennent un troisime
Coquette et passionnee.elle. mandat, et la majorit du
aimera le bel officier et lui'
difa eu soupirant:
Si j'tais reine, tu serais
a Favori de la souveraine
Et pri de moi savourerais
v ca coupe d'amour toujours pleine,
Si j'tais reine.
Corps qui est dvoue au Chef
de l'Etat refuse de leur per-
mettre de siger!
Toutefois si le Prsident
arrive
la
til
Aoi/s nce&ons les pices suivantes
315 Rpublique d Hatti
[Libert-Eanlit-Fraternitt
Conseil Comme al
de Port-au-Prince
Le Magistrat
le 29 aot 1932
A Monsieur le Directeur
du MATIN
En Ville.
Un peu pour lui mme,
mais beaucoup pour elle, il
dev.ent donc un chef qui pr-
tend administrer.
La scission du Nord ayant
cess par la mort violente
d'Henri Christophe, Boyer
confie Guy-Joseph Bonnet
le commandement de far-
roudissemeut des Gonaives,
et, aprs la conspiration avor-
te du gnral Romain,, un
droit de contrle sur la tota-
lit du dpartement de l'Arti-
bonite. Ainsi se cre la pre-
mire de ces dlgations mili-
taires dont l'institution sera,
dans l'avenir, si ruineuse
pour uotre nationalit elle-
mme I Tout va biei>, lors-
qu'arrive la nouvelle de la
rvolution de St .-Domingo.
Un parti sur quatre sollicite
ta runion Hati et Boyer
traverse la frontire de l'est
la lete de sou anne. Cette
marche, travers le territoire
dominicain est une marche
triomphale.
Toute l'Ile obit Jean-
Pierie Boyer, l'homme de la
chance !
De retour Port-au-Prince,
le chet d'Etat haiieu repren-
dre les pourpalers et ngocia-
tions qui doivent BOUtir a
la reconnaissance de notre
Indpendance par la Fiance.
Dans le golfe de LaiGoove
apparat l'escadre franaise
dont l'un des vaisseaux porte
Mr de Markau, dtenteur de
l'ordounauce royale humi-
liante. Boyer l'accepte, parce
qu'en cette anne 1825, Hati
est isolt et la France dcide.
Ce serait tolie q.ie de recoin
meneer la guerre: plus de
Dessalines, de Petiot, de Ca-
poix, plus de Grin. de Ya-
you. de Christophe!... Tous
sont morts de moi t violente,
tus par leur poque la-
quelle ils n'ont pas su s'adap-
ter ou qu'ils n'out pus eu le
temps de comprendre.
Le Prsident n'a pies de lui
qie Guy Joseph Bonnet et
quelques autres mais qui sont
de valeur mdiocre. Lui
in me est un militaire de
salon. Il n'a jamais h en vu
Je feu, aux temps o les de-
mi dieux incendiaient la tetre
deSt.-Doiningue sous les | sa
des Franais.
Il n'est deveuu .m G an' |ue
pt.r la chance d'une femme,
sa fenini !
11 cde donc par raison'
d'Etat, m is accepte m.ilheu- !
reusemeul d'un cotUT trop
lger de payer 150 millions
'indem
le dmontrei
Monsieur le Directeur,
l) ins son dition de ce jour,
vea imposer le silence a < volre jounni arnonce que Mon
tribune du Corps ^egisla- f Franrk chenet est pass
il est impuissant emp- J vos burenox vous informer
cher le mcontentement po- q^-ji a polaire, dern'er, relev de ses (onctions
Le Sud devient un centre de Directeur Technique de I
d'
de
d'
prierai votre Service d'effectuer
le remboursement de ta valeur
qu'il a touche.
Veuillez agrer, Monsieur le
Directeur, l'assurance de ma
considration distingue.
Le Magistrat Communal,! \u directeur
(S)Fred. DU VIGNEAU D
M'ESSAYEZ PAS les
imitations bon
march. insistes
pour le ferblane
m a nj u :
1
ROYAL &
VAKING
POWDER
Mi
Notre Gator
Les nombreux admirateurs de
notre champion national lit ont
avec plaisir cette telle que nous
renom de recevoir :
Loterie
Nationale
New-York, le 27 Aot 1932
du Matin
Poil au- Prince, Haili.
!
ca Donna politiq
manteau de la vertu et com-
mnniqnent an leu sourd
font le Pays. On fait des ou-
vertures a Guy-Joseph Bon-
net, mais celui-ci n'aime pas
les bouleversements politi-
ques. Ayant une grande ex-
prience des hommes de l'ile,
il sait qu'il n'y a pas de rvo-
lution morale possible Hati.
U retuse de jouer un rle
de pantin entre les mains des
agitateurs.
Cependant, Boyer est im-
puissant contre lui-mme,par
sou manque de volont en
prsence le la cte de mailles
des institutions*, II glisseI...
C'est In norme des laules: il
ne tant pas s'habituer eu
ci) u mettre.
Un jour, du fond du Sud,
la foule souleve par les agi-
tateurs dguiss en honntes
rpublicains, se IUC sur le
grand chemin de Port-an
Prince. Elle ne tremble plus,
car elle pense se venger. Cha-
cun des nouveaux chets de
groupe se croit devenir uu
gmi, et Jean Pierre Boyei
abdique..
Le voil dsormais l'hom-
me s) de l'Histoire qui lui met
brusquement la main sur
l'paule, pour le juger aux
As M Si s
biais la justice, l'obtient on
jamais?... Elle n'est pas de ce
mou de o L'on cache, drobe
ou talsilie des documents, sui-
venl les intrts qui se cho-
qu ni. C'est pourquoi, on ne
doit pas oublier que sonne
fatalement une heure,qui est
celle de l'Histoire, lorsqu'on
dtient le commandement
Les Annales d'un peuple
demeurent son a tl biogra*
plue. Lorsque les hommes
d nue race veulent connatre
la valeur morale d'autres
hommes, ils se penchent sur
1 histoire des derniers, atin
ne comprendre...
Fi \.
Luc DOKSINVILLE.
rince.
.le vous serais bien oblig d<^
vouloir donner publicit aux
deux pices ci-jointes de h coi -
lespondance qu' l'occasion de
1 itnpi sion de son B illetin d
propagande, l'Administration
Communale a change avec le
Service Technique de l'ivisei-
gnement Professionnel.
Dans l'attente, je vous pr-
sente, Monsieur le Directeur,
mes salutations empresses.
Fred. DUVKiNEAUD
3 Mai 1932
Secrtaire d'Etat du Travail
{ En ses Bureaux
Palais des Ministres
Monsieur le Secrtaire d'Etat,
J'ai l'avantage de vous adres-
ser cMnel :s copie, de la lettre
de Monsieur Frdric Duvi-
gneaun, M gistrat Communal,
relative au Bulletin que nous
devons diter pour son Aduii-.
niatratiou.
Je crois vous avoir dj in
form, Monsieur le Secrtaire
il Etat, q ie, depuis trois mois
ce travail est retenu notre
Mon cher Magloire,
Je viens de lire un entrefilet
du Matin concernant l'chec
de nos athltes Los Angeles el
vous me permettrez de vous four-
nil les renseignements suivants:
i Cator n a pas pu se classer cause
d'une dchirure musculaire sur-
venue quelques |ours avant les
concours officiels. De tels acci-
! dnis arrivent :iu\ meilleurs
! athltes pendanl la priode d en-
1 trainement intensif: 15 athltes
o
La confrence de Mr Luc (iri-
mard : De la Citadelle, * l'iseen
comp ignie des princesses hatien-
ns... eonnail grce au Temps-
Revue, un nouveau succs, et
qui assure au confrencier salle
comble, la plus prochaine fois
qu'il daignera se faire entendre
encore Port-auPrinc.
Une indiscrtion nous permet
d'annoncer que ce rgal ne se
fera pas longtemps attendre... e-
inine que le sujet de la nout
velle confrence sera : Du Cap
Port-au-Hrince en compagnie
d'un billet de la Loterie Natio-
nale.
Dis moi qui lu frquentes et
e te dirai qui tu es.
Avis
Ameublement de chambre
labri-
ont subi le mme sort, parmi
uerie, et j'avais considr |,e*Iud8. Wykoff.rasdesasam-' coucher, six pie.es,
val.h'es les raisons j ricains.le Smssi-Paul Martin.etc. cation imncaine.
Plusieurs journaux ont relaie le
malheureux accident survenu
notre compatriote, qui a ainsi
perdu la premire place Los
Angeles.
202 ;i0 avril 1932
A Monsieur le Directeur de l'En-
seignement Professionnel,
En ses Bureaux.
Monsieur le Directeur,
Je tiens vous aviser que
depuis un mois tout le texte du
Bulletin Communal est com-
pos, les clichs livrs, ainsi que
l papier, et bien que la Com-
mune ait vers au moins les
deux tiers du montant du devis
depuis trois mois elle ne peut
arriver a voir son Bulletin im-
prim.
A entendre le Directeur de
| Imprimerie il s'intresse da-
vantage aux travaux qui
vent tre acquitts leur livrai-
son, celui de la Commune, ce
litre, n'offrant gure d'intrt.
Dans ces conditions je vous
intorme que si mardi, au plus
tard. I" tirage du Bulletin Com-
munal n'a pas commenc, je
comme val; 1res les raisons
qu'on me doviail pour jos'ifier
ce. long ielard : remise de ma-
nuscrits et d'preuves retarde
pal la Commune, manque de
clichs, etc.... Mais le Magis-
trat Communal vient de me d-
noncer l'attitude de Monsieur
t.henet,Directeur-Technique,qui
lui aurait dclu qu'il s'int-
resse aux travaux qui doivent
ire acquitts leur livraison,
celui de la Commune, ce litre,
n'offrant gure u'iolret. ..Cette
dclaration est d'autant plus
malheureuse qu- nous avons eu
recevoir une torle avance, de
la Commune sur son travail en
.signant un contrat avec celle
Administration, et Monsieur
Chenet n'iguore pas les termes
de ce contrat.
.le vous envoie en communi-
cation la lettre que j'ai adresse
l'Administrateur et au Direc-
teur de l'Imprimerie ce sujet
en vous demandant d'mterve
mr pour la sanction qui con-
Mr Cli met
une table
La semaine dernire, les meil-
leurs athltes se runirent aux
jeux post-olympiques, Chica-
go. Cator s'esi class premier,
Battant le champion olympique
Gordon,en sautant 24 pieds7 1 '1
pouces. Ainsi,avec un seul athl-
te, llaiti a pu obtenir le mme
nombre de points que la Sude
et l'a emport sur la Grce, la
Hongrie.elc.
L'chec de Calor aux Jeux
Olympiques prouve qu'il a l
envoy trop lard aux Etats-Unis;
il n'a pas pu se livrer un en.
trainement ncessaire la vie.
foire. Calor pourra encore cou.
courir l'avenir si le Gouverne-
ment Hatien l'aide se mainte
nir en forme.
S CL- manger,
et rjuatre t baises.
Table de librairie avec lam-
pe Assiettes et verres.
S'adresser au No 90-2 en-
tre 4 et 6 heures du soir.
9MM*mXU!
Mr
tage d'i n tonner
De tous les pays de l'Amrique
trale et du Sud. Haili est le
vient Mr Ch met qui retuse
< nettement de communiquer avec | "
3l" la direction gnrale et dont je | ,
v
Te"5es*Ygre*r, Monsieur le tnlte contribuera grandement
Socitaire d'Etat, mes saluta- relever le prestige du pays.
.ous ai maintes lois dnonc eul P08sdail un, champion de
insubordination. envergure de Calor. Un tel
lions bien empresses.
L. H. DORliT
Directeur Gnral.
Recevez, mon cher Magloire,
mes meilleures salutations.
Roger DREYFUS.
Michel Conte a l'avan-
ie commerce
et h-s boulangers qu'il a l
nomm Reprsentant de la
merveilleuse Farine Go!d
Certificate i de l'Okavina et
qu'il se met leur disposi-
tion pour les commandes
qu'ils voudront bien lui coq*
fier.
Michel CONTE
No 1901, Gran'rtueen face
du March Vallire.
IhumesdeCerveau
Soulages avec
des Vapeurs
L'inhalation des
vapeurs le rend
plus supportable,
1 souvent l'amliore.
VICKS
VAPORUB
Pour Tout Refroidissement
Propos |
humides
On ne peita <'-,ns K's fanalllw 't1""
de l'homme en Jaquette et melop,
qui gBnt le stide, et gardnia a la
boutonnire, t"u. dimanche dernier,
une entre m senaaUonnelle ; Kens-
koff .. Qui estee gommeni .' Revien-
dra-t-il? ont lea questions qu on se
pose. Et nul "> p-ut rpondre.
_ m.us enfin, senquiert une vieil-
le fille namoure le l'lgai
riste, at qui s'imae^116 I"'1
ungue... mais enfln qui
ee qu'il uil ww
2_ii RHUM s.NHTiti: CACHET
'OR... rpond celte lois Maurice
Buteau.

Toutes les Polices *
a
DE LA
gant
l'a lis-
nous dira
chercher m us-
I
I


I
Sauvez
K.JS-A. llllllMl
[comprennent la .Protection contre la
Foudre sans auamentation de tauxj
I
mile,quand l'aveuir i E
nlrera! la Rptibli- F
vos livres
i > ,i\ res et cou
. -1; mauvais tat el
le* ^."iiaui as relieur cons
ciencienz, honnte et habile
Etibnhi Camille,Hue fjouue
oi .
Ton le inonde doit savoir
(iiio du/ Krarv 's -i" Chtie-., sM
;, la rue Uauter- Destouches, i j
on trouve toujours un stock
de fruits,: lgumes, ufs de
toute fracheur cl a des prii
avantageux.
1932,
0
e Bossfo
Aqents Gnraux J
ma|[aa\gll^lB:^iiliaTfc^,^^r.v.^ am


*i


LE rvriN 31 Aot*1
PAGEJ3
tthuiu Itrbaucoiiri
Dont la renomme est univerMUe a gard m prewire place
Demandez partout :
rUN BARBANCOURT
Dpt : Jlue'Csar.
. dMHH
"-
En soulage
l'estomac acide
re
La paresse intestinale est la cause ordinal
de la dsagrable acidit. Repoussez-la
vite, agrablement, en buvant un verre de
ptillant ENO'S "Fruit Sait". Prenez ENO
rgulirement pour corriger cet tat. ENO
dbarrasse le systme des lourds dchets
et prvient ainsi l'accumulation des
poisons qui forment l'acidit.

. fia
i
Ejl S
-
el Chambres
;
FRUI
r3io:
Ayez un but!
LES grands dcouvreurs savaient se fixer un hut et met-
taient tout l< i Sort l'atteindre. Sans but, l'homme va
ncessairement b drive.
Donnez un but votre vie: ouvres un compte d'pargne
que vous ment Commence;
aujourd'hui! Une de nos succursales est l, tout prs, pour
vous servir.
3v trt "Bud Simpitfiit" vous guidera:
dcrMndetfn un exemplaire
La Banque Royale
du Canada
HOTEL KARAM
Unecontortable succursa-
le de Palace Holel, Kensr
koff
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kcnskoff, o vous sei ez
servi souhait. Excedenles
conditions.
Pour Vraimes
SI vous vous toucier d* CS quf voi
ans et .
vou, ne manques pas i

Kolyiio eui Brosse Sche.
are.c' Microbes de!
bactcn uMueta 1
dents gatet, laidVs et
ainsi que les gem '-"'
Maa
une brosse scbi
en une Mousse hygi<
. d'un volw
qv pneti i
Cavits et fissures. I'
UUtm
' SRU/JCU TUM 3LANCHES
velle Mthode
it Blanchir Les Dents
rcux de ta boucha sont tus par mil-
- ,ts de nourriturt en
a sont dlogs, les acidoa
I, les liencives sont
, i ifln, pour
!es dents sont
i plus blanches.
rn*e, diffrente
.,-, 1. trente dans ses
l un centimtre
brosse sche et en trois jours.
pas davantage, vous aurex la preuve
"m*
original* qu'estraoai-
LA CREMI
riFRCE

KOLYMOS
: CH'Tt
.'.HEMENTS
- CHLOt
'i corialno
: I la
^ERAVEiZTl
PAM8
ttatotd6ms|
iRn Vi-nlp A i tels W 8UCH.
,.-; ; ' -; r.
BATEAU D'EXPOSITION DE
PRODUITS MANUFACTURES
SDR LA COTE 00 PACIFIQUE
DES TATS-UNIS D*AMERI0UE.
Le steamer Point Ancha,
de la fiulf Pacific Mail IJnr-
(,ld devant enIreprendre une
grande tourne d'exnosilion
de produit manufactur* sur
la ctedu Pacifique des Etats-
Unis d'Amrique, se trouve
actuellement en chantier. De
nouvelles cabines sont am-
nages, la rapidit augmente,
et le ncessaire devant facili-
ter l'talage des produits ex-
poss ajout, lera de cette
exposition une vraie mer-
veille. Chaque exposant aura
un reprsi > tant charge de
donnv Us dtails concernant
les produits exposs.
Il sera,quelques jours avant
le 27 Novembre, date de l'ar-
rive du bateau en question,
dlivr des cartes permettant
l'accs bord.
Les principaux produits
qu'on auia le plaisir d'admi
rer seront exposs par :
G. F.Braun
Pomon i Purap Co,
Pacifl Pump Works
HcibertsMaehiuery Co
Kililcr Mtg. Co
Sierra Talc Co.
Pacific Coast l'aie Co.
Dicalite Co
Filtrol Co
H C Parker ( O'Kee/e &
Merritt Co, )
Davilson Radio & Tlvi-
sion Co
Imprial Rock Gas Co
Van Camp Sea Food Co
Max Pactor Company
Los Angeli s Soap Co
Pacific Coast Borax Co
Fano FUme Oil Burner Co
j Josiyn Co 11 Californie
Mac P< rson l.eather Co
F Russe!)
PU mb Tool Co
An cas ou une des ma'sous
ci dessus aurait un rcpicsen-
tant l'or -au Prince, sa col-
laboration sera trs apprcie.
A de MAT 1 LIS & Co
Consignataires.
The s/s Point Ancha, ol
he(iul| Pacific Mail Lin< Ltd.
which is to make a disptay
cruise ol prodocls manufac-
tured on the Pacific Coast of
the United States of America,
is nowat the ihipyard New-
cabinsare being added, her
speed increas< d, and the net d
fn! being dor.e to fil her lor
the ',;s I y, necHess to
lhat tins cruie will be a i
marvel. livery manufacturer
Will hve a reprsentative
who will snpplyall informa-
tion on the articles on dis-
play.
A few days before Novem-
ber 27th, which is the date
on which the boat in question
in npected, tickets will be
delivered lor admission on
boanl.
Amongst other?, the folio
Wnfl firms are contributing
xhibi's:
C F. B Bon
Pomona ump Co.
Pai li P m Works
Herberts Machiner? Co
Rillifer Mfg Co.
Sierra Talc Co.
Pacific (.'oast Talc Co.
m Soolvear
Constitue en 1898, la Socit Good-
Jyear a vu natre l'Industrie automotive.
j Cette loKjue exprience permet cette
vaste organisation d'onrit* aux propri-
jtaires d'autos et de camions des pneus
suprieurs en qualit et en dure tous
ceux qui se vendent actuellement en
Hati.
LES PNEUS COOOEAR HEAVY DUT SONT FABRIQUES AVEC UNE FICELLE SPECIALE
CONNDE SOliS LE NOM DE SUPERFWiSTE DONT L'ELASTICITE ET LA RESISTANCE SONT PLUS
GRANDES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOVEiJPAR LES AUIRES FABRICANTS DE PNEOS.
A La Socit Haitienne d'Automobiles.seul re-
prsentant de la Goodyear en Hati.vous trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur de cette fameuse marque des prix dfiant
i toute concurrence.
Socit Hatienne d'Automobiles.
MALLEBRANCHE. GIHTIL BOGAT ET CIL-
aiide Baisse
lsi:i\M\
Avise les consommateurs de son LA11
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE OE 48.14
LAIT CONDENSE SUCRE DE ?40,3
.DE 48,16
LAIT VAPOR 0E 96.8
OZ;

OR 6,20
9,10
0.00 '
6,40
DETAIL OR 0.14 CENTIME
DETAIL 10,04
DETAIL J 0,11.
DETAIL 0.07
tUppel,*,. , le Ul t CONDENSE'*^2ESfcr*fS5-S 5
gkcei "t chaudes, et les desser.s de Wulcs sorte,.
En vente AU BON MARCHE*
El dans toutes les bonnes piceries tant
a Port-au-Prince une da s toutes les
villes de la Irovinee.

~-*-m<* ^.
i v
.-?
-**.'


Mercredi
31 Aot 1932
Le Malin
4, PAGES
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Lykes Brothers SS C lnc
Texaa Haitl Santo uomingo- Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
fret entre les ports du Golte du Texas directemeut avec
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des uavires de la LYKE
LINE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont'
Steamer Genevive Lykes
Steamer Tillie Lykesi
Steamer Margaret Lykes
Steamer Almeria Lykesi
Steamer Genevive Lykesi
Steamer Huth Lykes
2 septembre 1932
9 septembre 1932
lo sept. 1932
23 septembre 1932
30 selembre 1932
7 octobre 1932
bureau: Rue du Magasin de l'ttai, Boite Postale B
AVIS AU COMMERCE
La Panama.Kailroad Stca msbip Line a l'avantage d'an
uoncer les dparts suivants de New York pour porta u-prince
Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont
pourvus de chambre Iriffori'inuc
Dparts de Acw \ ork. Arrivages Por-au-rrince.
Meamer 4'Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932
Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 19.72
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer Buenavcntura" le 20 sept. le 26 sept. 1932
Steamer "A.ncon" le 24 septembre le 29 sept. 1932
Panama Bailroad Steampship Line
JasH-CVANREED
Agent Gnral
Votre premire visite
DE NEW-ORLEANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE.SANTO-DOMINGO CIT.WACAO1 I
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
PORTS ALVANGEN AUSTVANGEN ^VESTVANGEN DALVANGEN ^AUSTVANGEW VESTVANGEN
New-Orlans, Louisiaoa.Dp.
Mobile, Alabama, JDp.
Port-au-Prince, JHati Arr.
Sunlo*Domingr> City.R.D. arr.
Curaao, D. W. I. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutch Guianaar.
l'aramaribo.Dutch Guiaua D.
Curaao, I . W. I. arr.
New Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9-
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet 18J
juillet .23
juillet 27
juillet 29
juillet 31
juillet 30
aot 1
aot 6
aot
aot
10
12
aot
aot
aot
aot
aot
1
5
10
14
22
aot 14
aot 15
aot
aot
aot
sept.
19
24
28

aot 13
aot 15
aot, 20
aot 24
aot 20
aot 28
aot 29
sept. 2
sept. 7
sept. Il
sept. 19
aot 27
aot 29
sept. 3
sept. 7
sept 9
sept 11
sept 12
sept. 1(5
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. 21
sept, 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
Prenanfifrl et passagers pour tous les,,ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-aix, St-.'.iarc, Mirag -ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana, Barahona, San Pedro de Macori<
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumar.o, Cuanta ei Pampatar,Venezuela, Aruba et Bemire DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARAGAIBO.
Un dpart vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plala, R, D., Cap-llatien, Gonaves, Petit-
Gove, Aux Cayes et Jacmel, Haiti et Macaraibo, Venezuela.
Si un fret suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc. Miragoane _et Jrmie,
Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I.
De Tarapa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret estjoflerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis.
)
'_. t.-gr
A. de MATTEIS & G0, Agents Gnraux
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confiimera votre bon juge-
ment, justiGera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
le plus sleci de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance.
Bire la pression.
llpital Gnral Hatien
Accidents !
22 aot 1932
Louis Perez, 28 ans, Porto-
Rlco. Blessure contuse du cuir
chevelu.
Nicolas Dorc,40 ans.Bolosse.
Blessure perforante du talon
d oit. ^, .
Joseph Boc, 1S ans, Ption-
Ville. Blessure tranchante de la
{arabe droite.
Sauveur Louiseus, 42 ans,
habitation Loiseau. Bies.suieton
lase de la face, plusieurs contu-
sions du thorax, des paules et
des avant-bras.
23 pt 1932
Vernhe Beausjour, 5 ans,
Logane. Blessure contuse de la
lvre intrieure et de la langue.
Toussaint Lricin, 28 ma, Bel-
levue 1 Montagne. B essure
contuse de la jambe gauche.
Laurent Pierre, 75 ans, rue
Bonne Foi Contusion de la tele.
Bavmond Lacueire, ans,
rue Champ de Ht ri
du coude gauche.
Paul Knnle Guignard, 28 ans.
k et blessure contuse du tronf.
An'.ia timable, 42 ans, Bizo
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N 2323
Le vapeur iB gota Voy-1
105, de retour des ports du
Sud tst attendu ici le 1er sep-'
tembre prochain continuera
pour New-York avec le fret,
passagers et la malle via ports
hatiens du Nord offrant fret,
cm
Le manifeste de ce uaviie
ton. Blessure piquante de l'an- j reu par avion poste est la
disposition des clients dans
nos bureaux sis ongle
des
nnlaire gauche.
Fleurismond Thagne, 35
an? Poste. Marehand (ontusions rf Q ,.., ^- M
multiples par chute de 20 pieds ,. j_"_ r*.
dans un trou.
Horacius Paul, 20 ans, Bel
Air. Contusions au dos, au tho
ray.
Popotte Lil-, 56 ans, La Go-
nve.' Contusion du thorax et
du dos.
Avis
diou (vis- vis de la Douane).
*
Le "apeur iBolivar Voy.
103 .partira de New York le
31 courant, directement pour
Port-au-Prince o il est atten-
du le 6 septembre prochain,
en roule pour les poils co-
lombiens, Cristobal, Gaoal
Zoue. Kingston et New-York.
William. E. BLEO. Agent.
Du Service National
de l'Enseignement
Professionnel
Gotnormment'vaux nou-
veaux Programma d'Ensei-
gnement l'rotessionnel auto
lises par le Dpartement du
Travail et qui seront mis en
application ds le 2 Octobre
Luxutioii i prochain( il est port a la
connaissance des iamilles des
villes de Port-au-Prince, Cap,
rue Pave. Hle.sure contus au \ qonIves, Jacmel et Jrmie
que l'admission dans l'une
dessus de l'il gauche.
Aix'r Bordes, 24 uns, rue
Justin Lbtitson. Contusion du
nez.
Anne-Mnne Louis,8 ans, Port-
au-Prince. Contusion lgre de
la jambe.
Jeanne Chapont, 30 BC, ave-
nue Hou/.on. Contusion du ge-
nou gauche.
Cius Char U us, 12 ans, l'urcy.
quelconque des Ecoles Pxo-
ks.sionuelles de garons, est
su! ordonne aux couditiOBS
suivantes i hiig oui t | i.ur
chaque postulant :
lo Le postulant doit lre
ge de M ans au moius et
de 17 sus au plus.
Ballous Michelin en caout
choac.
Vessies anglaises.
Balles de Tennis Dunlop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques Fath
Gnrateurs et Manchons
Coleman
pour lampes (iasoline
Flashlights et Batterie*
Stock de pices d'autos et
accessoires renouvels.
Tuyaux d arrotage
pour jardin, et lavage d'autos
a bon marche.
Venez voir
Lhez JOHN W.IOLLEY
[.' 2o Possder son Certifis
lvre intrieure, la jambe
gauche.
Mena Garon. 38 ans, ros in.
Janvier. Contusion du thorax
(horpOnlisa)
Mme Jules Vil, Xi ans. rue Jh
Janvier. Fiacture de l'paule
doit (hospitalise).
24 aot 1033
Joseph Garcia, 43 anr, quar-
tier St-Joseph. Contusion de la
rgion lessire droite.
Eugnie Joseph, 47 ar s, rue j
3o Prsenter ion acte de
naissance authentique et de?
recommandations valables d )
bonne conduite.
Pi rt-au-Prioce, le 27 aot
1932,
Le Directeur Gn rai du
Service.
rue i voua contre accident
Chartron. Blessure piquante de j fi II (ieneral Accident Fire &
la main g&ivhr. Liie *surance Corporation Li-
Vil Jules, 7 ans, rue Jh. Jan-jmUed, Vve F. Berminshaa
viei> Traumatisme de la nuque I Agent Cnral jiui Lti,
^i. ***.
- *.
Sandales
Sandales
Tour la campagne et les
baius de mer, la n:o ic tsl
aux S daU s en chou chouc
tCroix de Lorraine
Sam couture ni n liage.
Hendez-vous chez
Ber-e Lalontant et au Bazai
Parisien.
Rue des Miracles
V. Comeau MONTASSE & Co-
Agents
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Sarlhe
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs tenoirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
> <
Lit
Ci
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire &
Assurance Corporation Ltd. j
de Perth ( Scotland ) j
t.ar la GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisatien
le ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui embrasse le
monde
ses Polices contre incendie convreut aussi les dgts occasionn ir la I > Mff
Ses Polices poui Automobiles couvrent vols, iucendie, malveillance,
caus autrui dans m personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier Tous les voya-
gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police" contre accidents.
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 / soit 20 dollars 0. C
Veuve F. BERMINGHAM, uxCaves
SOUSAGENTS
Agent Gnral pour Haiti.
Port-au-Prince. 1G. GILG
JEAN BLANCHFTJrADfo
RUE du MAGASIN oe L'ETAT
Coquet tablissement si-
tu tout prs de la Banque
Nale et dirig par Mme Maria
BERTKT.
Viennent d arriver
LA POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SEPCIAL
POUR LES CHEVEUX
HORO-CO.
EH VENTE : AU BON KAF.LKE ET CKEZ UIPPOLYTE



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM