<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 29 Aot 1932 k'nKMLOUXMUflKI Chambre des Dputs Sance du 26 Aot 1932 Le dpute 7 bornas remonte la tribune toujours pour charger le. rapport. Garanties d'intrts non retournes l'Etat; Taril protecteur en laveur des trangers ; Prix excessifs du sucre, telles sont les raisons qui le dterminent maintenir sa position. Aux temps des Gants Par le Protesseur LUC DORSINVILLE III Le dput l'ion ddire faible heures. La sance ne peut UW arguments de Thomas qui s'ouvrir, taule de majorit. 30 n'a pas tudi la question au minutes s'coulent. Us invio-s point de vue U/W/IHI. 11 SOUlables taillent maintes bavettes, S lient, lui, le rapport pour trois tandis que la clochette s'en va. raisons : financire, sociale et jusque sur les galeries, pcher politique qu'il dveloppe. Il desi de i'EmAw^i de de l'ile ou I Ocan, les u'oseut rvla majorit. Elle est enlin constate par un deuxime appel et la besogne commence, l'as de procs verbaux. Correspondance de peu d'intrt. Le Ministre des Finances obtient l'in lervertissement de l'ordre du jour et dpose un projet de loi concernant le Budget et la Comptabilit Gnrale. Le troisime point appelle la discussion des conclusions du rapport du comit des Travaux publics sut l'aoeord intervenu entre l'Etat et la H. C. S. Le dput L. Thomas combat les conclusions du rapport. Aprs un coup d'œil rapide sur le pass de la P. C. S., il s'laie sur le jugement rendu dernirement par le Tribunal de 1re Instance en laveur de l'Etal pour dclarer que celle compagnie doit renoncer aux garantie il intrts. Nous ne pouvons pas, dit i', laire la P. C. S. un cadeau de 210,000 dollars alors que nous avons des ddlicults pour quilibrer notre budget. Le dput s'tonne devant cet excs de sollicitude et de bienveillance Il parle de la Hasco dont la P. C. S. est une filiale et qui vend ici son sucre un prix excessif. Aprs avoir tabli que ce nouvel accord n'apporte que des modifications de forme l'ancien contrat, l'orateur con dut au rejet des conclusions du rapport. Le dput Adam, rapporteur du comit, dtend son œuvre. H constate que le dput Thomas n'a apport dans son argumentation aucune preuve, aucun motil srieux. Poui lui la valeur que l'Etat doit verser la l'.C.S pourra prvenir les consquences du chmage. [I parle des nombreuses Compagnies gretles la Hasco, celte b> le sept ttes et soutient que, l'accord vot, toutes ddlicults, entre l'Etat et les dites Compagnies, devront disparatre. 11 conclut en adjurant ses collgues de voter les conclusions du rapport. IA kinistre des finances lait observer que celle transaction qui tait l'objet du dbat a l longtemps tente et que le Gouvernement actuel n'a pu que poursuivre les ngociations. Pour lui le mieux serait la rsiliation de tous ces contrait onreux du pass. Mais ceci est impossible avec des partenaire? qui ont des moyens de dfense. ]l rpond, par un long cours d'conomie politique, la question dlicate de protection souleve par le dput Thoma*. Il lait ressortir les services que la Hasco rend aux Finances ha* tiennes, les avantages de la Transaction qui met lin tout litige entre l'Etat tl les Compagnie* et sollicite le vo'e dei concluions du rapport. Le dput A, Nelson Isil l<* rsume de I histoire de la P, C. S Apii avoir tudi l'accord qui, pour lui, n est pas mauvais il estime, qu un doit rendie service au peuple en le votant. Cependant il de nande (armement au Ministre das Travaux Publics de dployer sa vigilance et sa lo yauti pour que le peuple ne soit plus trangl par lit Compagnies trangres. cend en demandant ses colgues d'ef/acer l'hriluge don I lourcux des contrats. Le Ministre des Iraoaux publics demande la parole pour difier la Chambre d'une faon dlinitive. Il est l'historien le plus document de la P.G.S. Il en parle longuement et dans les moindres dtails. Il oppose l'obligation certaine, accepte par l'Etat, de verser 4100 dollars par an la compaguie.celle alatoire de la dite compagnie qui remboursera quand ses affaires seront bonnes U uumre le> nombreux avantages de l'accord et demande a l'Assemble de voler les conclusions du rapport. Le dput Brdy place son mot dans les ubals.Il prlcre un trouvait accommodement un bon procs.Il lait ressortir que les intrts de l'Etat seront lss, mme si le Tribunal de Cissatiou reudait un jugement en laveur de l'Etat. U montre mathmati* quement les avantages de la transaction et se pronouce eu laveur du rapport, Le dput Chtelain, qui a coul tous les orateurs avec une attention soutenue, n'est ni convaincu ni mme clair. Il demande des documents pour qu'il puisse savoir la valeur juridique des griefs tormulcs par l'Etat contre la Compagnie lors du jugement de 1929. Il va de notre lionj neur, de notre prestige,dit-il, j de nous documenter. Il con| dut eu dposant une proposition qui demande le renvoi de la discussion la sance de mercredi. Le \tinislre des travaux Publia allirme que le Gouvernement a ellectu le dIpl de toutes les pices pour permettre l'Assemble de dcider eu partaite connaissance de cause. Le dpute l'ion est la tribu ne pour combattre a dni aide de renvoi. Il trappe loi i sur son collgue Chtelain qui veut imposer son dogmatisme born. Colloque entre les deux orateurs qui (outillent cai rment les personnalits. Le Prsident, impuissant a taire renatre le calme, suspend la sance i'extraordi< nuire. Cinq minutes de mdit itioo. Reprise des dbats. La demande de renvoi est vole et la sance prend fin. Un lait important du gou-j me, aprs la mort vernement d'Henri Curisto-j .> reur De*salii • phe auquel on n'a pas accord I la purlie orient l< jusqu' nous une attention I de la surlace de Lieu marque : c'est que le J anciens matres Chel du N >rd s'empressa, de uir retour au Cap-H tier, dej Organisateur de gnie, Hendouner sou pouvoir un ri Christophe entreprend si caractre lgal. En eftel, tan| bien de fonder la ^atioll le Snat de Port-an-1 hatienne que moins de 10 ans aprs la proclamation de l'Indpendance, un livre paGin-Ialdy DEMAIN SOIR La Rue vers l'O r :.\ec Charlie Chaplin Entre : 0,50 ; Balcon : 1,00 dis que Prince, issu de l'Assemble Coustcuante de 1800 dont 24 membres sur 73 avaient el protestataires, proclame la dchance du Prsident Henri Christophe et lit l'tion a sa place, Christophe lui-mme hit lgaliser ses droits par une Assembl e populaire [ du Nord, ap' es q ie cette dernire eut vol une nouvelle \ Constitution. ( Pour I poque, la Intioo du 17 Fvrii convient mieux aux a Consliier 1807 besoins politiques des Hatiens que celle de 1806 El ce n'est pas reniement la Constitution de 1807 qui convient mieux au peuple d'Hati, au lendemain de la douloureuse rvolution de SaiLt-Oomingue, nuis encore la fermet mme de la main d'Henri Christophe. wee Ption s'ouvre, dans l'Ouest, l're des abus d'autorit paralllement a celle des intrigues d'uue camarilla accapareuse qui s'ingnie se perptuer au pouvoir, sous le camouflage i des liberts p U Dl i q o : s sauvegarder. AUVSI la Graud'Anse. puis le S id eu prendront prtexte pjur teter le pays dans un tat cahotique et se dclarer indpendants du pouvoir de Port-au-Prince. De quels droits.se demandent eu eet Gomand, puis reil a celui du Comte de Vastey, peut sortir des imprimeries royales de Sans-Souci. Dans l'ordre de la detense du territoire, on exploite d'autre pat, dans l'Etat du Nord, des mnes de soufre; on taDrique du salptre et on arrive ainsi produire une Mente poudie canon. L'arme se courbe sous discipline rigoureuse et les officiers connaissent leur mtier. Henri C iristophefaittabriqoer, en liait! mme, ses ca-l nous, ses bombes et ses bouj lets! I Dai s l'ordre civil, oii a des imprimeries perfection1 nes et le Itoi s'occupe constamment d'uue manire spciale de l'instruction publique et de l'agriculture : il tonde des coles primaires rurales pour les fils du gros peuple! A j CUFScllCi Il cr*\ SIROP d, DESCHIENS l'Hmoglobine R*in6rteur du Sang, prescrit par l'lite mdicale FSgeneratcui m u z. Admis dans lo Hpitaux d Pmjin. Sup.ri.iuA 1. g5J*y S E cK.iNr. 8 6 M %  —• M" Hoitm rM FRANCAISE&PATISSERIE FRANP-MSE ^TRCHARD PETERS, Prop. CHAMP DE MARS, N01217 La seul* boulangerie Europenne en Hati Spcialits de pain, pour sandwich Pains tlutes et pains moules. Pains noir* Pains complets, etc Ptisserie fine, pts Vol au vent, Tourte. Soins et promptitude. Tlphone : 2069. La Maison n'a pas de sucHiguud, l'uou s'est-il t&it re uue i. ( homii • culte il ; tes tu !i judiciau I rait pro bienfaits i ceux des j A sa d sieurs es s 1 pluutes vi\ f contres et a est vrai, lui aussi, f nie o les jeunes! ;• l'lite ont la la-1 tsuivre les limais il cornpreiKi l qu'o ne sau,i un peuple les i ni vers't a vaut primaires, on fait pine culture de ; \> des autres i. hautes ali. on ob! lire ei proclamer Prsident titudes de s a vie?... Car si la situation tient du bl, de lo;ge,delapolitiuue est mauvaise, l'co* voinc, dei pommes Je terre, nomique est pire. La banqueEntre temps le Chel de route a dj Irapp coups si J 'Ouest est degouie des bouirpts la porte du Gniver, !" es. Trahi et rendu ridicule nemeut de Ption que ce P-r ceux l mme qui, dans dernier recourt d'aboru la sa larailie et autour de lui, tabrication de la busse mon-' > doivent le plus, Alexanuaie et ensuite a l mission dre Sabs, surnomm Ption, Livraison a domicile Loterie Nationale d'Hati 416 Rue Bonne.Foi, Phone : 3358 La Loterie Nationuled'IIalti est une institution hautement humanitaire par la d'oeuvres qu'ell du papier-monnaie. Pendant que les affaires de l'Etat vont si mal dans l'Ouest, Christophe, dans .le Nord, le Nord Ouesi et l'Artibonite se rvle un vrai chel. Grand bien que pareil homme manœuvre uue arretuse soudainement toute nourriture, puis, regardant la moi eu lace, il lui sourit le 28 Mars 1818! ( suivre ) Luc DORSINVILLE. Professeur. En Passant... Avis Ameublement de chambre coucher, six pices, tabrication amricaine. S die manger, une table et quatre chaises. Table de librairie avec la m pe. Assiettes et verres. '-.idresser au No 902 en( beu i s du -. i,. S*ndrt I tre l et ADOUCISSANT LA PEAU.. DLICATEMENT PARFUM, IN VRAI LUXE A UN PRIX INSIGNIFIANT LUX SAVON L ruil ETT DLICATBMBNT r.\H il MI MOHR & LAUR1N. P. O. BOX VU. Distributeurs Rue Roux et du Centre, Pjrl-au-Priucc. L'aure midi, 1 heure de l'apritif, chez Beaumont Denis, il y a eu une controverse, trs intressante, entre trois de nos intellectuels. La conversation, qui roulait sur la dernire interpellation du Snat, dvia tout coup,— lorsque l'un des protagonistes soutint qu'une interpellation d'aprs notre rgime constitutionnel ne pouvait comporter de sanction. L'un d'entre eux rtorqua que le propre de toute interpellation c'est de finir par un ordre du j jour motiv. Il ajouta que lai sanction n'est pas inscrite dans' la loi-mre, mais qu'elle dcoule les usages et des traditions parlementairas, qui forment en quelque sorte un code d'habitude. D'ailleurs, concluaitil, mme la Constitution franaise de 1875 ne parle pas de sanction et pourtant.,. — Non 1 COUpa le premier, il n'y a pas le Constitution Franaise, il y a en France des Lois Constitutionnelles. — Ht pourtant.mme le GrandLarousse vous dira que la France est rgie par la Constitution de 1875.— nue soni-ce d'ailleurs les lois Constitutionnelles labores par des mandataires ayant reu mandai a cel effet,— si ce n esl un ensemble de rgles qui s'appellent Constitu lion? il ne faut pas jouer sur les mots,— la France a eu huit Constitutions, el la demi qui y a tabli la troisime Rpublique y rgne encore.— L dessus, il y et entre les deux controversistes une passe assez i vive qui ne devint pas disgracieuse, malgr l'intervention violente d'un auditeur qui ne prenait point part au dbat. El comme toujours les controversisles se sparrent en gardant chacun leur opinion. La France est-elle rgie pur une Constitution ou des Lois Constitutionuelles? Voyons I toutes lois constitutionnelles s'appellent Constitution. multiplicit se propose d'aider, une chance de bien offeile aux hommes de toutes conditions de fortune. Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parlar leur budget moyannantdeux guides, peuvent gagner trois mille gourdes Patrons de Commerce,Chets d'Industie,para aux insuffisances des ventes, p^r l'achat d'uu billet, qui vous libre du souci des chances* Mdecins Avocats Ingnieurs, Snateur s, Dputs, Grands Dignitaires de lEtat.Reprsintants de l'Iutellectualit, Jour ualistes Donnez l'exempL-de votre solidarit sociaie. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre avoir. Vous tous qui habitez Haiti, rendez-lui service en achfc ant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. .- Kueer's Garage is disposing ot ils entire stock ot used Cars at exceptionally low pries in order to make room or a stock ol new cars which is about to arrive. KNEER'S GARAGE, PHONE : 2318 I* Lo Gange Koeer met en vente ton! son stock de voiture' de deuxime main un prix exceptionnellement bas pon' faire de la place au stock de nouvelles voitures qui soo attendues incessamment. KNEEB'S GARAGE PHONE : 2318 msmw mmmmMMMi %  I : M • %  — %  %  %  — mm Toutes les Polices DE LA icomprennent la | Protection contre la i Foudre sans auamentation de tauxj li yug.le Bossft *. iPiiMiaui Aqents Gnraux s 9



PAGE 1

LE \IA'M\ 29 Aot 1932 PAGKJ3 _. lllmiu Barkaiieom Dont la renomme esl universelle a gard s*, premire place Demandez partout : z i: UN BARBANCOURT Dpl : Kue'Csar. RAHIO La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES , reprsentant exclusif de la RCA-Victor C, invite te public en gnral venir voir tes nouveaux appareils RCA-Victor qu'elle vient de recevoir. Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. Elle p rofite dm ette occasion pouf aviser le public qu'elle vient de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Ftogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de lonque dure. OANS LA COMPAGNIE DES MEILLEUR UN SEUL DISQUE OE E. CES DUREEJ A TRENTE LONGUES MINUTES DE MUSIGUE,-TRENTE MINUTES OANS LA PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche, Gentil, Boyat & 0 e Port-au-Prince, Hati. iS *K= -% MucaiT. j . ...... Pote Intestin EHFtiHCEZ-VOUS B1CM CECI DAKS LA TTE Pour digror facilement n'importa quoi armant, pour viter la lourdeur. I iOPprossion aprs les repas, nom raliss: l'acidit stomacale, supprimer les mtnaiMi dues aux maavalK i digestions, dsinfecter l'intestin. Il .uffit orecil" '•>• POUDR S OE CC DR f0 Labi ie POVOPES DE COGH. rfBUMONI (F BS VBNTB OANS TOUTB3 PHARMACIKS i h •• • ".. ,:. j, ;,,H. Entrite Algreuf Brlures 1 ORkl s -inonts Intis *3U| Ayez un but! LES grands dcouvreurs savaient se fixer un but et met taient tout leur effort l'atteindre. Sans but, l'homme va ncessairement la drive. Donnes un but votre vie: ouvrez un compte d'pargne que vous augmenterez systmatiquement. Commencez aujourd'hui! Une de nus succursales est l, tout prs, poux vous servir. ?^otre "Budget Simplifi" vous guidera: demandez e;i u-.i rxc-nplairt La Banque Royale du Canada AVIS MATRIMONIAL E-e soussigue annonce au public, et au commerce en particulier, n'tre plus respousable des actes et actions de son pouse.Madame JULLS ( HABLES, ne Mariette Thomas, pour abandon du toit marital, depuis le 7 juillet dernier Une action en divorce doit lui lie intente souspeu. Port-an Prlnce,le2i aot 1932 Jules CHARLES AVIS COMME RCIAL Reprse niation Mr Michel Conte a l'avance d'informer le commerce et les boulaogers qu'il a t nomm Reprsentant de la merveilleuse Farine Gold Certificats i de l'Okavina et qu'il se met leur disposition pour les fomm RI qu'ils voudront bien lui fonder. Michel CONTE No PJOi.Grund'Kueenlace du Mu relie Vallii e. Grande Baisse ESBENSEN Avise les consommateurs de son LAll i qu'il a rduit ses prix comme suit : i LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.U OZ OR 6,25 .' LAIT C0MDENS SUCRE OE ?W,3 l 9.10 I AIT Rf DE 48,16 5,00 LAIT EVAPORt OE 96.8 6,40 AVIS IMPORTANT Poor tout ce qui se rapporle aux ufLircs de la Fabrique Hatienne de MosaquesChar: Jier-Maliebranche et Co, nos aimables clients .sont j.ris ds voir ou Mr A. Mallebran lie on Mr Ph. Charlier, la Socit Hatienne d'Automobiles (ancien local de la West Indies Trading Co ) o ils se tiennent leur disposition tons les jour s. Tlphonez an No 2680 ou ,au N2115. CHAULJ J MALLEBUANCHE d. C" DTAIL OR 0,14 CENTIME DETAIL i0,04 DTAIL 0.11 1 DTAIL 0.07 Rappelez vous que le LAIT CONDENSE, VAPOR eUVn POUDRE BSBENSKN est le meilleur, le plus pur et le p us riche en crme. Il est recommand par les mdecins et sages lemmesaux bbs et aux nialadev.il est employ avantageusement pour les Crmes glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes. En vente AU BON MARCH -, t Et dans toutes tes bonnes piceries tant Fort-au-Prince a ne dans toutes tes vitles de ta Province. tm/i



PAGE 1

Lundi 29 Aot 1932 Le Matin ^Nnt ANNEE H m 75& Port-au-Prince Tlphone : 2242 4 PAGES Lykes Brothers SS C lnc Texas -Hati — 'Santo DomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et Jj Irt entre les ports du Golte du Texas directenieut avec 1 Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile fie vos importations, servez vous toujours des navires de N LYKE UNE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont' Steamer Genevive Lykes 2 seotembre Bureau: Rue du Magasin de l'Etai, Boite Postale B AliiuiiiiuiD Une DE HEW-ORLEAHS El' MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTODOMINGO CITX.^CURACAOl PUERTO CARELLO, LA RUAIRA ET PARAMARIBO%  PORTS ALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DALVANGEN.~A11STVANGEW VESTVANGEN AVIS AU COMMERCE La Panama^ltailroad Stea mship Line a l'avantage dan noncer les dparts suivants de New York pour port-au-prince Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont pourvus de chambre tricori'oue Dparts de hew \ork. Arrivages Pori-au-frince. Steamer "Buenaventura" le 23 aot le 29 aot 1932 Steamer 4, Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932 Steamer "Guayaquil" le 7 septembre le 13 septembre 19S2 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 26 sept. 1932 Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932 Panama Railroad .Steampship Lint Jasli.CVAN RJEED agent Gnral Votre premire visite A L'HOTELANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre bon jngenent, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel la plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtet votre chambre d'avance. Bire la pression. New-Orlans, Louisiana, Dp. Mobile. Alabaraa, [Dp. Port-au-Prince, jHViti Arr. SantoDomingo City.R.D. arr. Curaao, D. W. I. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dutch Guiana ar. Paramaribo,Dutch Guiana D. Curaao, I ). W. I. arr. New-Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 16 juillet 18! juillet .23 juillet 27 juillet 29 juillet 3i juillet 30 aot 1 aot 6 aot aot 10 12 aot aot aot aot aot 1 5 10 14 22 aot 14_ aot 15 aot aot aot sept. 19 24 28 5 aot 13 aot 15 aot,, 20 aot 24 aot 26 aot 28 aot 29 sept, i sept. 7 sept. Il sept. 19 aot 27 aot 29 ^sept. 3 sept. 7 sept9 sept H sept. 12 sept. 16 sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. 21 sept, 23 sept. 25 sept. 26 sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 Prenant^frt et passagers pour tous les,.ports ci-dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR 10US LES PORIS SUIVANTS : Port-de-Pail, St-iiarc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Rom a na. Barahona San Pedro de Maon* et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, (;arupano,.Cumano, Cuar.ta et Pampatar,Venezuela, Aruna et uenaire.uwi.,DE MOBILE El NEW-ORLANS A TOUS LLES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO. -Hatien, Gonaves, PetitUn dpart vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plata, R. D., Cap Gove. Aux Cayes et Jacrael, Hati et Macaraibo, Venezuela. ,,,..;„,:, Si un trt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc. Miragone et jeremie, Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. 1). Aruba, D. W. t. De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine — Curaao et Venezuela: Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit sulfisante de lrt est^ofierte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux 4 %  IL W GI''LOIIBIENNE ) Tlphone: N 2323 CE OUI N'A JAMAIS EI FAIT CE OUI NE PEUT ETRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Rouxet du Centre. Le vapeurMartmique>Voy. 102 partira de New-Yok le 24 crt.,directement pour Port-auPrince o il est attendu le 30 courant, continuera le mme jour pour les poils colombiens, Cristobal, Canal Zone. Kingston et New-York [ William. E. BLEO. Agent. Laboratoire SJOURN DlRBCTURI F. SJOURNE, Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien de {l'Universit de Paris M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris,ancien interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du snng ( Was eermann, Ure, Constante d'Alllbard. Glycmie). Descrachats. Des matires tcales. ; M PROFESSIONNEL Mr Maunee Roger avise ses nombreux clients et arrvs que. par suite o'un accord intervenu entre Mr A. Braun 1 et lui, il se tient dsormais au t.arage de la West Indies. Port-i-inee,le 5 aot 1932 Maurice ROGER ~ LE FAIT EST INCONTESTABLE H h u ni Sarllie C'est la quintessence des meilleure* varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui tait son arme. \ GOUTEZ ET COMPAREZ! iMwiinautrwwrtui INSTITUT Guv-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St Grard Cet tablissement scolairt-.qui vie, t de remporter aux derniers xamens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs celle des Universits du Canada ei des Etats-Unis d'Amrique combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme on lsait, dans le quariier le plus i a in de Port-au-Prince. Les coliers taibles y retoni 'eurs lorces tout en poursuivant leurs tudes. Lnseignement classique complef, de la classe de ut celle de philosophie. Lnseignement technique complet partir aocfol n ; nichai H : diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce. Grce Pentrainemeni qu on donne aux lves, ceux qui sont bieo dous seront des chels, dans la vie, et comprendront la ncessit d'augmenter plus tard le capital lamilial, loin de le dissiper, ou seront entrans r/our constituer tout seuls le lenr. Quant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne savent pas tudier, s'ils sont dgotf des tudes par suiie de maladie ou par manque de ncuioire, amenez-les l'Institut Guy-Joseph Bonnet!... Il v a un syslme d'exercices gradus qui dveloppent la mmoire et aident a apprendre rapidement.Quelques leons suffisent pour donner conliance aux dcourags. Les principaux protesseurs qui aident le directeur sont : Mr Jrmie, homme de lettres, philosophe, ancien ministre, Dr Maurice Lalleur, diplm de l'Universit de Yale ( Etals-Unis). Dpartement du 1 -hygine l'ublique, Port-au-l'rince. — Pro-> fesseur l'Ecole de Mdecine. Mes Arnoux, Massante, Cautave, Mme de Wendl pour l'anglais; Ren Carr et Antonius Uiampague, laurats avec la note trs bien des derniers examens de Qu d'tudes, etc. etc. Le registre d'inscription pour de nouveaux lves est ouvert ds ce jour. Mthode sre qui garantit le.tnccc au, baccalaurat ai plus tard dana la vie Prix modiques dfiant tonte concurrence. Ballons Michelin en caout^ chouc. Vessies anglaises. Balles de Tennis Dunlop. Pneus et Chambres air Michelin et Dunlop Disques Paih Gnrateurs et Manchons Coleman pour lampes Gasoline Flashlights et Batteries : Stock de pices d'autos et J accessoires renouvels. Tuyaux d'arrosage pour jardin,et lavage d'autos bou march. Venez voir Chez JOHN WOOLLEY ASSUREZ-VOUS la J General Accident Pire & Lite Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland \ car la GENERAL a est une des plus puissantes et des plus vastes organisatiel le ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qni embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns oar la foudre Ses polices nom Automobiles couvrent vols, incendie, malveilbnc eS caus a autrui dans sa personue ou dans ses bieus. Sandales Sandales Pour la campagne et les bains de mer, la mode est aux S nchles en caoutchouc j Croix de Lorraine Sans couture, ni collage. Rendez-vous chez Ren Laioutaut et au BBZrJ Parisien. Rue des Miracles lv. Comeau MONTASSE & Co' Agents II; a duuui II;UI> >i." pciauuuc v-'ii uaun a^s uicu. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati* Ses Polices contre accidents sont valables dans I univers entier. Tous les voyagurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents, d'au moins 4000 dollars, la prime anuuelle n'tant que de 1/2 •/ soit 20 dollars 0. G Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOUS AGENTS Agent Gnral pour Haiti. Hort-au-Prince. |G. GILG JEAN RLANCHETJrmfc Maison leuer ftue Dants-Destouches, ct de la Glacire. S'adresser Mr Franck NGAETJENS Tlphone : 2347 Viennent d arriver LA POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SEPCIAL POUR LES CHEVEUX HO—RO-CO. r EN VENTE : AU BON MARCH ET CHEZ HIPPO L\U l ILC ** mm -.' • &f •% „. %..



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RLii AMERICAINE 1358 TELEPHONE N2242 Le Matin UtSfU |MI MMlUaiiMlS aller tir %  esfjlill jeil d'esprit. la l.nilrrritMIC, lorsque notre alliInde seraitesl plutt uoe attitude denniiaijee, cro)ez>ous ijue cela Mit MHSetlel sur les.jeiLs i|ui nous youxMueul ? W.SHI.I M mc ANNEE N 7758 %  %  PORT-AU-1'RINŒ (HATI) LUNDI 29 AOUT 1932 La vritable rforme budgtaire et ce qui peut ren-j dre des taxes acceptables. i c territoire de la RpUhlkiue est divis en dpartements, arrondissements, combines, sans quoB puisse Lner-except pour ; kj communes, eelle division / aucun autre sens qu une porte gographique et passive : foart les priodes d activits lectorales, chaque rgion ne sert que pour dterminer, In ce qui la concerne, un de2rc de l'action gouvernementale administrative ou poilLie; elle n'a, par ailleurs, aucune vie propre. Or, les conditions de dveloppement d'un pays exigent qu il en soit autrement. A la question: qu'est-ce que c'est qu'un dpartement? le vocabulaire Iranais rpond que c'est une division du territoire administre par un prfet assist d'un conseil gnral; tout comme la commune, en France et ici, est une division du territoire administre par un [maire, ou magistrat, assist dun conseil. L'arrondissement, en France comme en Hati, constitue une organisation intermdiaire dont la notion va de soi; au reste, nous le rappelons, le conseil d'arrondissement a eu dj sa place dans notre organisation administrative et politique. La Constitution, qui vient d'tre vote, aprs avoir tabli les divisions territoriales que nous venons de dire, dispose que la loi, qui dterminera ces limites, rglera galement l'organisation et le fonctionnement tant des divisions que des subdivisions administratives, supposant ainsi un sens pratique et actif une telle division du territoireet aux organismesdpartement, arrondissement, commune,qui en sont le rsultat. En suggrant ici que ces organismes deviennent aulantderalitsdanscesens, nous restons donc dans 1 esprit et mme la lettre de la Constitution, et celle considration enlve 1 avance sa valeur toute objection dordie constitutionnel qu on se rait tent d'opposer a notre sentiment. En supposant maintenant ces organismes crs et nos diffrentes rgions organises dans le cadre des divisions traces par la Constitution,— Conseil dpartemental avec un prfet, Conseil d'arrondissement avec un sous-prfet, Conseil communal avec nn magistrat,— quel en sera le fonctionnement et quelles en seront les attributions/ Autant de questions dont la solution dcoule de la natwe mme des choses et pour lesquelles le recours aux formules est ais. Plus intressantes sont les considrations relatives l'influence que l'ensemble d'une telle organisation pourrait exercer sur notre conomie gnrale. Une notion de l'intrt gnral et de la contribution tle chaque partie du pays, ainsi que de chaque contribuable, en sortirait rayonnante de clart; pour chaque rgion, les coles, les routes, les mtiers, le commerce, la culture, les cultes, les divertissements, l'avenir, deviendraient des choses concrtes et d'intrt presque personnel, et il serait mille l'ois pins ais que maintenant de demander aux contribuables les sacrifices ncessaires, pourvu qu'il leur lut rendu clair que le rsultat de ces sacrifies serait une amlioration des affaires locales et aussi une contribution au progrs gnral du pays. D'ailleurs, n'enregistrons nous pas, chaque jour, des dolances de la pari des cen ; 1res importants du pays, se) plaignant que les proccupalions de l'Etat leur gard ne soient pas en rapport avec leur contribution dans la ralisation de ses revenus? Et n'arrive-t-il pas souvent que ces dolances soient justes? L'opration ne parait pas impossible, dans le domaine des travaux publics, de l'instruction publique, de l'enseignement professionnel et agricole, principalement, de dcharger le budget de l'Etat d'une partie de ses dpenses au dtriment des budgets dpartementaux, communaux cl d'arrondissement. Bien plus, la crise budgtaire que nous traversons parait tre, pour cela, une circonstance excep tionnellement favorable. L o la taxe de capilation es! repousse, une prestation raisonnable, en nature ou en argent, pourrait tre accepte ayant pour base des choses d intrt local dont la dpense ne serait plus demande au budget gnral. Ce serait le progrs tous les points de vue: financier, gnral, local, civique. Le budget ne serait plus que le reflet des intrts vritablement gnraux du pays : dfense nationale, fi nances, dette publique, ma rine marchande, coles centrales, justice, etc., et ces biens [communs, au lieu de le rel'cher, ne feraient que fortifier le sentiment patriotique. Il y a vraiment l une œuvre srieuse et profitable raliser, qui n'attend que ses ralisations. Nous essaierons, la prochaine fois, d'entrer dans quelques dtails de cette ralisation, LA SOCIETE HATIENNE %  ALLEBRAHCHE. GENTIL, B06AT ET C0HPAGII1E Nouvellement forme et tablie dsus le pays, a le plaisir d annoncer au public qu'elle est le reprsentant pxclusih des veitures automobiles et camions de la General Motors RCA-j Goodl d'une Il y a Vingt-cinq anr^ o. (;Buiek, Chev.oiet. Pooliuc, G. M. H >; de la Victor (Radios, Phonographes, Disques, etc ) : de la ear (Pneus, Tubes, etc. ) marques qui jouissent dj rputation mondiale. re des armes et m L .naison a lautorisatftn de ven tions. Avec ses frais gnra a S trs rduits, ell pent orir BU oublie des marchandises de tonte premire fratchmr el qualit, des prix trs bas cl capables de dfier toute concur rene. On trouvera chez elle les derniers Nos des plus importantes revues amricaines Faites lui l'honneur d'une visite et vous soi liiez salisfai de la promptitude, de la courtoisie, du srieux et d la bonne volont de tous -es membres. Notre numro de tlphone : 2115 Notre adresse : Ang'e des Rtms do Centre et Dents Destonchea Halle anciennement occupe par The West Iudies TradingC* Ll MATIN//*' Aot HHtlS ICHEMINSDE FER l n chemin de fer 00 actuel li'ine'it du ('up-ltudien lu il, j. Grande-Rioire et une ligne est NOTICE AMERICAN MAGAZINES Al U S. A PRICES SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES Ancien! local of tho West Incites. LES MEILLEURS CARREAUX, MOSAQUES, SE TROUVENT CHEZ Gharlier-Mallebranche & G 0 Tlphone : 2680 ou 2115. ECHOS — On s'attend ma a ca que cette Ministre manchet Jeudi dernier, en lace du Petit Sminaire, dans un atelier de menuiserie, un homme a t trouv mort. Il rsulte de l'avis des mdecins, que ce pauvre Hatien est mort de faim. Les gens tombent d'inanition maintenant dans nos rues Il serait ; — Une cigarette Comme il temps que l'on envisage srieul'tut vous lait oublier et I tat sment la question du pain quoj de sige et la misre et Ions les tidien pour les lils infortuns de petits bonshommes de la politicatle t rende public le nouvel accord qu'il vient de signer, dit-il, avec lu Lgation amricaine, sur le plan le la Libration Nationale. Lord Landowne, propritaire de journaux anglais, a dclar que d'ici dix-huit mois, la monarchie sera rtablie en Allemagne. Votre cuisine, Madame... L'tat de sige...c'est la die tature La dictature est comme la langue d'Esope. Rien jde meilleur ni de pire. Tout le problme rside dans le 'dictateur. S'il est bon, tout lu H b tu; s'il est mauvais, c'est uni chaos doulomcux ti visible. De mme que les individus ont la g.., qu'ils mritent, les peuples ont les dictateurs qui leur conviennent. Ceci est pleiu de philosophie Bref. Voici de quoi il retourne, Madame, l'un des effets avantageux de l'tat de sige, c'est que, par le truchement de l'autorit militaire. Monsieur le Prsident Stenio Vincent ordonnera l'interdiction de toutes les graisses trangres, nocives et deplaisantes, dont les mercauiis nous abreuvent. — Seule la foantgue des Lsines de Fort' au-Prince et de Saint -Marc devra rgner dans notre Cuisine. Quel joli tat de sige I Bec Fin. craignent machin-guns. Quiaqueya. Ltal de sige se prte merveilleusement des mesures nergiques pour combattre la misre. — Le Service d'Hygine vient de se payer un magnifique camion tout neuf,— marque Ford. Certains quartiers de la Capitale sont dans un tat de malpropret repoussante. Notre confrre Le Nouvelliste dit cet gard : Nous attirons l'attention du Ministre comptent ce su/et. Il ne s'ugil pas seulement de se laisser absorber par la politique. H h I confrre, attention — On annonce que le Gouvernement a sign un contrat avec un spcialiste belge qui aura la charge de la Direction de Damiens. On l'attend vers Septembre prochain. -• Notre excellent confrre Damase Pierre-Louis, directeur de L'Opinion , par citation directe, a t appel en correctionnel pour reproduction, diton, dun article paru nagure dans Hati-Journal, auquel il a mis une signature qui ne s'y trouvait pas,— celle de M. Stenio Vincent. — Les rumeurs concernant un changement de Cabinet sont sans fondement. La mme quipe continue.— — Vendredi dernier, a la Chambre des Dputs, colloque entre les dputs Chtelain et Piou propos du renvoi de la discussion des conclusions du rapport ( affaire P. C.S. ) Chtelain a obtenu le renvoi mercredi prochain. Piou a parle ( e dogmatisme born, de principes errons . Chtelain en sonnant a rpliqu qu'il nesi pas j de la sret, un doctus cum libro . ( — Le plan quinquennal do h Russie Sovitique, que vouiail i aliaer le dictateur ( rouge Staline, a fait faillite. — On signale une hausse du cal cause de la guerre civile qui rgne au Brsil. ( en v a i e de construction u l'orl-uu l'imee. On ,i cous Iruil un chemin de 1er allant de Port-aa-Prince cm Lac As suLOn coin,,te prolonger celle ligne afin de miter les capitales d Hati et de la Rpublique Dominicaine. On u accord une concession pour un chemin (le fer de Gonaives Itinche et de l l'art-au-l'rince: 0/1 en ii dj construit environ 15 milles sur une longueur totale de Itltl uni/es. ittNVt. *tL4Mn que et du reste. — Aux Etata-Unis,15,000grvistes sont sur pieds. Ils ne ni mitrailleuses, ni La crise conomique comporte un rythme fatal, surtout dans les grands cintres. — Ce matin, un steamer de la Panama est attendu venant de New-York avec fret. — En Chine, les Japonais ont repris leurs activits.Le nouvel Etat Mandchou sera reconnu par le Japon. — Une fdration sportive, dtache de l'U. S. S. IL, a t cre. Des inatche.s internationaux seront inaugurs la rentre d'Octobre. De belles lutes en perspective. — On annonce que le Prsident Trujillo va reformer son Ministre., Le journaliste Heruandez Franco, qui tait ici il y a quelques mois, eu lera partie comme sous-secrtaire d'tal l'Agriculture. — On continue en province, en raison de la rcolte prcoce du cale, demandr que soit rapport l'arrt sur la lermelure de quatre heure .. — Mr Paul Savaiu, en manire de rectification notre cho de vendredi dernier concernai!| le journal Le Rappel , dont Mr Georges Petit, depuis, en prison, voulait reprendre la publication, nous a pri de fane remarquer qu'il ne s'agit pas de son Rappel a lui, dont il reste encore le Dil ccleur-Propnetaire.— Nous comprenons*. le souci du confrre, car nous traversons une poque o, plus (lue |a lait, l'iuueiue est mre Assurez-vous contre accideiii la General Accident pire & Lite Assurance Corporation Liuned,— Vve P. eimiagham Agent Gnral your Hutij AVIS L'industrie seule peut sauver la Patrie, et nous de la noire misre qui nous dgrade le Saloir National Demande nn associ avec -10(10 dollars pour lo l'engraissage des porcs 2o faire du saindoux 3o mettre la viande en saumure, en bacon, en jambon it m charcuterie par les procds modernes. I e soussign donne une g nantie hypothcaire. il. DUPUIS NOUILLE IMPRIMERIE DU SERVICE PROFESSIONNEL Mr Franck Chenet, a propos de notre note d'hier, est pass en nos bureaux nous taire remarquer que, depuis le 25 juillet dernier, il a l, sur plainte non motive de Monsieur F. Duvignaud, Magistrat Communal de Port-au-Prince, relev de ses fonctions du Directeur technique du Service Professionnel.. La commission d'enqute nomme aux lins d'inventorier le matriel du service, al plus d'un mois aprs le dpart de Mr Chenet, ne saurai! donc mettre ce dernier en cause. Nous rectifions donc avec empressement. ...*r. ... voit que le cat'de'jnolre charmant mi Beaumont Dennis. au Champ-de-Mars, est toujours le caf o ion cause et mme parfois un peu tort.roais toujours pour des mises au point ncessaires et des changes de vues... surdessu|ets le. Compliments. .. a vu, Haltiana, une jeune PUIS, jolie, ma toi, qui, ds la lun re teinte, se mit. I reprsentation de vendredi soir, grignoter des pistaches. Celta petite bonitilaille dura jusqu' | MH ne. Comment une si petite bouche.el laite pour les baisers, i t. elle lait poir engloutir tanl de pist..' hes an sel? El quelle soif vous avez d prouver aprs celle petite bamboche-l,Mademoiselle?-Mais quel coup de balaile lendemain,hein, laldy, pour dbarrasser la salle de tant le cosses 1 • a vu le mme soir, et loufl jours Hatiens, un jeune musJ. adl0 s0 g ner son entre... A peu prs lganl. cravate dernier cri, 18 ans, .1 siait jarrang pour arriver entre deux pisodes... Un long cigare au b ; Cj dont U tirait des bouffes paisses et rapides, il traversa loute la asile, lair important d'un baron de la finance et daigna enfin s'asseoir en premire Tange. C'est le lils d un grand loncuonnatre... et qui a d unit l'aplomb du pre. Lame dea coutelas lve dans les canUs... voit au'aec si^grosse moustache Si ses larges lunetlas cet employ suprieur, rcemment nomm Damier., est un redoutable tombeur de poules! Le vit. l'autre soir,iras*>r de son importance, et de tout le prestige, qu'en ces CM vous donne i'aulo.. cinq ou six petits jeunes gens qui huaient, sans trop gnreuses promesses la ciel, une cour collective m „ petite jeune > %  < %  ?••" Champ-de-Mars... |lJf; ment opr, le Don Juan de la Production Agricole dmarra SO vitesse, en se gorgeant, loti autant que s'il avait enlev Hlne et Troie. prpar la guerre oe Loterie 5 voit que, dans certaines sdTVT j." 1^ l mmislralions, les moindre:. NatlOnale employs touchant soixante oo | cent dollars, ont I > '" I' —o— Paul Savaiuprudence est mre de la sretnous demande de rectifier notre information de vendredi dernier, dans laquelle nous disions que Mr Georges Petit avait t uns en tal d arrestation, au momenl o il songeait reprendre la publication du Bappel . Je suis encore Directeur du Rappel , nous fait remarquer Savaiu,en ajoutant queaLe Rappel est un journal bien pensant., el qui se lioiivc du C l du manche*.Dont acte... dont le COt esl d'un billet entier de la Loterie nationale. Propos. ..humides Quo se passe-t-il aux^Btats-Unh Voici que 16.000 grvistes, ilu Centra Si tu Nord de i Illinois, onl lente d'envahir le comt de Franklin, pour y Fermer l'exploitation de mines de cbnrbon.. La police a|d intervenir... deux mineni i onl l fu •• ls, el une une >i inlrei onl l 'l'un, manire drattic. 11 us cents aulomob l llr. CACHE : D'OH... introduit aux Etala-Unie, un se demande i meut J... secitaiie se paie le luxe de dois ou quatre matresses somplueusement entretenues et tel payeur l'un de nos services halianiss a dj pignon sur rue et a recommence btir s. v. p., mais, cette tois, un leranteastel de plusieurs milliers de dolla s. Lconomie esl une u,-Ile et bonne chose, mais qui porte partois un tout aune nom. v voit que Kenscoll tait m liesse hier... et que comme 10 • jour r>! \eRhum liarbancoitrl. qu. a lait les trais de la journe... • voit que chez John Wootleu, on trouve des bicyclettes pour grandes, moyennes, et petites personnes et des prix qui encouragent les mollets... i es petites personnes... a va de soi, ce sont les enlanls. Avis aux gosses. Sauvez vos livres nves vos liv

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07090
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 29, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07090

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. RLii AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2242
Le Matin
UtSfU |MI MMlUaiiMlS aller
tir esfjlill jeil d'esprit. la
l.nilrrritMIC, lorsque notre alli-
Inde serait- esl plutt uoe attitude
denniiaijee, cro)ez>ous ijue cela
Mit MHSetlel sur les.jeiLs i|ui nous
youxMueul ?
W.SHI.I
M mc ANNEE N 7758
'
PORT-AU-1'RIN (HATI)
LUNDI 29 AOUT 1932
La vritable rforme bud-
gtaire et ce qui peut ren-j
dre des taxes acceptables.
ic territoire de la RpU-
hlkiue est divis en dparte-
ments, arrondissements, com-
bines, sans quoB puisse
Lner-except pour; kj
communes,
eelle division
. /
aucun autre sens qu une por-
te gographique et passive :
foart les priodes d activits
lectorales, chaque rgion ne
sert que pour dterminer,
In ce qui la concerne, un de-
2rc de l'action gouvernemen-
tale administrative ou poil-
Lie; elle n'a, par ailleurs,
aucune vie propre. Or, les
conditions de dveloppement
d'un pays exigent qu il en soit
autrement.
A la question: qu'est-ce que
c'est qu'un dpartement? le
vocabulaire Iranais rpond
que c'est une division du ter-
ritoire administre par un
prfet assist d'un conseil g-
nral; tout comme la com-
mune, en France et ici, est
une division du territoire ad-
ministre par un [maire, ou
magistrat, assist dun con-
seil. L'arrondissement, en
France comme en Hati, cons-
titue une organisation inter-
mdiaire dont la notion va
de soi; au reste, nous le rap-
pelons, le conseil d'arrondis-
sement a eu dj sa place
dans notre organisation ad-
ministrative et politique.
La Constitution, qui vient
d'tre vote, aprs avoir ta-
bli les divisions territoriales
que nous venons de dire, dis-
pose que la loi, qui dtermi-
nera ces limites, rglera ga-
lement l'organisation et le
fonctionnement tant des di-
visions que des subdivisions
administratives, supposant
ainsi un sens pratique et ac-
tif une telle division du
territoireet aux organismes-
dpartement, arrondissement,
commune,- qui en sont le
rsultat. En suggrant ici que
ces organismes deviennent
aulantderalitsdanscesens,
nous restons donc dans 1 es-
prit et mme la lettre de la
Constitution, et celle consi-
dration enlve 1 avance sa
valeur toute objection dor-
die constitutionnel qu on se
rait tent d'opposer a notre
sentiment.
En supposant maintenant
ces organismes crs et nos
diffrentes rgions organises
dans le cadre des divisions
traces par la Constitution,
Conseil dpartemental avec
un prfet, Conseil d'arron-
dissement avec un sous-pr-
fet, Conseil communal avec
nn magistrat, quel en sera
le fonctionnement et quelles
en seront les attributions/
Autant de questions dont la
solution dcoule de la natwe
mme des choses et pour les-
quelles le recours aux for-
mules est ais.
Plus intressantes sont les
considrations relatives l'in-
fluence que l'ensemble d'une
telle organisation pourrait
exercer sur notre conomie
gnrale. Une notion de l'in-
trt gnral et de la contri-
bution tle chaque partie du
pays, ainsi que de chaque
contribuable, en sortirait
rayonnante de clart; pour
chaque rgion, les coles, les
routes, les mtiers, le com-
merce, la culture, les cultes,
les divertissements, l'avenir,
deviendraient des choses con-
crtes et d'intrt presque
personnel, et il serait mille
l'ois pins ais que maintenant
de demander aux contribua-
bles les sacrifices ncessaires,
pourvu qu'il leur lut rendu
clair que le rsultat de ces
sacrifies serait une amlio-
ration des affaires locales et
aussi une contribution au pro-
grs gnral du pays.
D'ailleurs, n'enregistrons -
nous pas, chaque jour, des
dolances de la pari des cen ;
1res importants du pays, se)
plaignant que les proccupa-
lions de l'Etat leur gard
ne soient pas en rapport avec
leur contribution dans la ra-
lisation de ses revenus? Et
n'arrive-t-il pas souvent que
ces dolances soient justes?
L'opration ne parait pas
impossible, dans le domaine
des travaux publics, de l'ins-
truction publique, de l'en-
seignement professionnel et
agricole, principalement, de
dcharger le budget de l'Etat
d'une partie de ses dpenses
au dtriment des budgets d-
partementaux, communaux cl
d'arrondissement. Bien plus,
la crise budgtaire que nous
traversons parait tre, pour
cela, une circonstance excep
tionnellement favorable.
L o la taxe de capilation
es! repousse, une prestation
raisonnable, en nature ou en
argent, pourrait tre accepte
ayant pour base des choses
d intrt local dont la dpen-
se ne serait plus demande
au budget gnral. Ce serait
le progrs tous les points de
vue: financier, gnral, local,
civique. Le budget ne serait
plus que le reflet des intrts
vritablement gnraux du
pays : dfense nationale, fi
nances, dette publique, ma
rine marchande, coles cen-
trales, justice, etc., et ces biens
[communs, au lieu de le rel-
'cher, ne feraient que fortifier
le sentiment patriotique.
Il y a vraiment l une u-
vre srieuse et profitable
raliser, qui n'attend que ses
ralisations. Nous essaierons,
la prochaine fois, d'entrer
dans quelques dtails de cette
ralisation,
LA SOCIETE HATIENNE
ALLEBRAHCHE. GENTIL, B06AT ET C0HPAGII1E
Nouvellement forme et tablie dsus le pays, a le plaisir
d annoncer au public qu'elle est le reprsentant pxclusih
des veitures automobiles et camions de la General Motors
RCA-j
Goodl
d'une
Il y a
Vingt-cinq anr^
o.
(;Buiek, Chev.oiet. Pooliuc, G. M. H >; de la
Victor (Radios, Phonographes, Disques, etc ) : de la
ear (Pneus, Tubes, etc. ) marques qui jouissent dj
rputation mondiale.
re des armes et m
L .naison a lautorisatftn de ven
tions.
Avec ses frais gnra a S trs rduits, ell pent orir bu ou-
blie des marchandises de tonte premire fratchmr el qua-
lit, des prix trs bas cl capables de dfier toute concur
rene.
On trouvera chez elle les derniers Nos des plus impor-
tantes revues amricaines
Faites lui l'honneur d'une visite et vous soi liiez salisfai
de la promptitude, de la courtoisie, du srieux et d la
bonne volont de tous -es membres.
Notre numro de tlphone : 2115 Notre adresse :
Ang'e des Rtms do Centre et Dents Destonchea
Halle anciennement occupe par The West Iudies TradingC*
Ll Matin//*' Aot HHtlS
ICHEMINSDE FER
l n chemin de fer 00 actuel
li'ine'it du ('up-ltudien lu
il, j. Grande-Rioire et une ligne est
NOTICE
AMERICAN MAGAZINES
Al U S. A PRICES
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
Ancien! local of tho West Incites.
LES MEILLEURS CARREAUX, MOSAQUES, SE TROUVENT CHEZ
Gharlier-Mallebranche & G0
Tlphone : 2680 ou 2115.
ECHOS
On s'attend
ma a ca que cette
Ministre manchet
Jeudi dernier, en lace du Pe-
tit Sminaire, dans un atelier de
menuiserie, un homme a t
trouv mort. Il rsulte de l'avis
des mdecins, que ce pauvre
Hatien est mort de faim. Les
gens tombent d'inanition main-
tenant dans nos rues Il serait ; Une cigarette Comme il
temps que l'on envisage srieu- l'tut vous lait oublier et Itat
sment la question du pain quo- j de sige et la misre et Ions les
tidien pour les lils infortuns de petits bonshommes de la politi-
catle
t
rende public le nouvel ac-
cord qu'il vient de signer, dit-il,
avec lu Lgation amricaine,
sur le plan le la Libration
Nationale.
- Lord Landowne, propri-
taire de journaux anglais, a d-
clar que d'ici dix-huit mois, la
monarchie sera rtablie en Alle-
magne.
Votre cuisine,
Madame...
L'tat de sige...c'est la die
tature La dictature est com-
me la langue d'Esope. Rien
jde meilleur ni de pire. Tout
le problme rside dans le
'dictateur. S'il est bon, tout
lu h b tu; s'il est mauvais, c'est
uni chaos doulomcux ti vi-
sible. De mme que les indi-
vidus ont la g.., qu'ils mri-
tent, les peuples ont les dic-
tateurs qui leur conviennent.
Ceci est pleiu de philosophie
Bref. Voici de quoi il retour-
ne, Madame, l'un des ef-
fets avantageux de l'tat de
sige, c'est que, par le tru-
chement de l'autorit mili-
taire. Monsieur le Prsident
Stenio Vincent ordonnera l'in-
terdiction de toutes les grais-
ses trangres, nocives et de-
plaisantes, dont les mercauiis
nous abreuvent. Seule la
foantgue des Lsines de Fort'
au-Prince et de Saint -Marc
devra rgner dans notre Cui-
sine.
Quel joli tat de sige I
Bec Fin.
craignent
machin-guns.
Quiaqueya. Ltal de sige se
prte merveilleusement des
mesures nergiques pour com-
battre la misre.
Le Service d'Hygine vient
de se payer un magnifique ca-
mion tout neuf, marque Ford.
Certains quartiers de la Capita-
le sont dans un tat de malpro-
pret repoussante. Notre con-
frre Le Nouvelliste dit cet
gard : Nous attirons l'atten-
tion du Ministre comptent ce
su/et. Il ne s'ugil pas seulement
de se laisser absorber par la po-
litique. H h I confrre, at-
tention !
On annonce que le Gou-
vernement a sign un contrat
avec un spcialiste belge qui
aura la charge de la Direction
de Damiens. On l'attend vers
Septembre prochain.
- Notre excellent confrre
Damase Pierre-Louis, directeur
de L'Opinion , par citation
directe, a t appel en correc-
tionnel pour reproduction, dit-
on, dun article paru nagure
dans Hati-Journal, auquel il
a mis une signature qui ne s'y
trouvait pas, celle de M. Ste-
nio Vincent.
Les rumeurs concernant
un changement de Cabinet sont
sans fondement. La mme qui-
pe continue.
Vendredi dernier, a la
Chambre des Dputs, colloque
entre les dputs Chtelain et
Piou propos du renvoi de la
discussion des conclusions du
rapport ( affaire P. C.S. ) Chte-
lain a obtenu le renvoi mer-
credi prochain. Piou a parle ( e
dogmatisme born, de princi-
pes errons . Chtelain en son-
nant a rpliqu qu'il nesi pas j de la sret,
un doctus cum libro . (
Le plan quinquennal do h
Russie Sovitique, que vouiail
i aliaer le dictateur (rouge Sta-
line, a fait faillite.
On signale une hausse du
cal cause de la guerre civile
qui rgne au Brsil.
(en v a i e de construction u
l'orl-uu l'imee. On ,i cous
Iruil un chemin de 1er allant
de Port-aa-Prince cm Lac As
suLOn coin,,te prolonger celle
ligne afin de miter les capitales
d Hati et de la Rpublique
Dominicaine. On u accord
une concession pour un che-
min (le fer de Gonaives Itin-
che et de l l'art-au-l'rince:
0/1 en ii dj construit environ
15 milles sur une longueur to-
tale de Itltl uni/es.
ittNVt. *tL4Mn
que et du reste.
Aux Etata-Unis,15,000gr-
vistes sont sur pieds. Ils ne
ni mitrailleuses, ni
La crise cono-
mique comporte un rythme fa-
tal, surtout dans les grands cin-
tres.
Ce matin, un steamer de
la Panama est attendu venant
de New-York avec fret.
En Chine, les Japonais ont
repris leurs activits.Le nouvel
Etat Mandchou sera reconnu
par le Japon.
Une fdration sportive,
dtache de l'U. S. S. IL, a t
cre. Des inatche.s internatio-
naux seront inaugurs la ren-
tre d'Octobre. De belles lutes
en perspective.
On annonce que le Prsi-
dent Trujillo va reformer son
Ministre., Le journaliste Her-
uandez Franco, qui tait ici il y
a quelques mois, eu lera partie
comme sous-secrtaire d'tal
l'Agriculture.
On continue en province,
en raison de la rcolte prcoce
du cale, demandr que soit
rapport l'arrt sur la lermelu-
re de quatre heure ..
Mr Paul Savaiu, en mani-
re de rectification notre cho
de vendredi dernier concernai!|
le journal Le Rappel , dont
Mr Georges Petit, depuis, en
prison, voulait reprendre la pu-
blication, nous a pri de fane
remarquer qu'il ne s'agit pas de
son Rappel a lui, dont il
reste encore le Dil ccleur-Pro-
pnetaire. Nous comprenons*.
le souci du confrre, car nous
traversons une poque o, plus
(lue |a lait, l'iuueiue est mre
Assurez-vous contre accideiii
la General Accident pire &
Lite Assurance Corporation Li-
uned, Vve P. eimiagham
Agent Gnral your Hutij
AVIS
L'industrie seule peut sau-
ver la Patrie, et nous de la
noire misre qui nous dgrade
le Saloir National
Demande nn associ avec
-10(10 dollars pour
lo l'engraissage des porcs
2o faire du saindoux
3o mettre la viande en
saumure, en bacon, en jam-
bon it m charcuterie par les
procds modernes. I e sous-
sign donne une g nantie hy-
pothcaire.
il. DUPUIS NOUILLE
IMPRIMERIE DU SERVICE
PROFESSIONNEL
Mr Franck Chenet, a propos
de notre note d'hier,est pass en
nos bureaux nous taire remar-
quer que, depuis le 25 juillet
dernier, il a l, sur plainte non
motive de Monsieur F. Duvi-
gnaud, Magistrat Communal de
Port-au-Prince, relev de ses
fonctions du Directeur techni-
que du Service Professionnel..
La commission d'enqute
nomme aux lins d'inventorier
le matriel du service, al plus
d'un mois aprs le dpart de
Mr Chenet, ne saurai! donc
mettre ce dernier en cause.
Nous rectifions donc avec em-
pressement.
...*r.
... voit que le cat'de'jnolre
charmant mi Beaumont Den-
nis. au Champ-de-Mars, est
toujours le caf o ion cause et
mme parfois un peu tort.roais
toujours pour des mises au
point ncessaires et des chan-
ges de vues... surdessu|ets le-
. Compliments.
.. a vu, Haltiana, une jeune
PUIS, jolie, ma toi, qui, ds la lu-
n re teinte, se mit. I re-
prsentation de vendredi soir,
grignoter des pistaches. Celta
petite bonitilaille dura jusqu'
| mh ne. Comment une si petite
bouche.el laite pour les baisers,
i t. elle lait poir engloutir tanl
de pist..' hes an sel? El quelle
soif vous avez d prouver aprs
celle petite bamboche-l,Made-
moiselle?-Mais quel coup de
balaile lendemain,hein, laldy,
pour dbarrasser la salle de tant
le cosses 1

a vu le mme soir, et loufl
jours Hatiens, un jeune mus-
J.adl0 s0gner son entre... A
peu prs lganl. cravate der-
nier cri, 18 ans, .1 siait jar-
rang pour arriver entre deux
pisodes... Un long cigare au
b;Cj dont U tirait des bouffes
paisses et rapides, il traversa
loute la asile, lair important
d'un baron de la finance et dai-
gna enfin s'asseoir en premire
Tange. C'est le lils d un grand
loncuonnatre... et qui a d
unit l'aplomb du pre. Lame
dea coutelas lve dans les ca-
nUs...
voit au'aec si^grosse
moustache Si ses larges lunet-
las cet employ suprieur,
rcemment nomm Damier.,
est un redoutable tombeur de
poules! Le vit. l'autre soir,ira-
s*>r de son importance, et de
tout le prestige, qu'en ces CM
vous donne i'aulo.. cinq ou six
petits jeunes gens qui huaient,
sans trop gnreuses promesses
la ciel, une cour collective
m petite jeune > Champ-de-Mars... |lJf;
ment opr, le Don Juan de la
Production Agricole dmarra
SO vitesse, en se gorgeant, loti
autant que s'il avait enlev H-
lne et
Troie.
prpar la guerre oe
Loterie
5
. voit que, dans certaines sd-
TVT j." 1^ l mmislralions, les moindre:.
NatlOnale employs touchant soixante oo
| cent dollars, ont I > '" I' '
o
Paul Savaiu- prudence est m-
re de la sret- nous demande
de rectifier notre information de
vendredi dernier, dans laquelle
nous disions que Mr Georges
Petit avait t uns en tal d ar-
restation, au momenl o il son-
geait reprendre la publication
du Bappel .
Je suis encore Directeur du
Rappel , nous fait remarquer
Savaiu,en ajoutant queaLe Rap-
pel est un journal bien pen-
sant., el qui se lioiivc du C l
du manche*.Dont acte... dont le
COt esl d'un billet entier de la
Loterie nationale.
Propos.
..humides
Quo se passe-t-il aux^Btats-Unh
Voici que 16.000 grvistes, ilu Centra
Si tu Nord de i Illinois, onl lente
d'envahir le comt de Franklin, pour
y Fermer l'exploitation de mines de
cbnrbon.. La police a|d intervenir...
deux mineni i onl l fu ls, el une
une >i inlrei onl l
'l'un, manire drattic. 11 us cents
aulomob
l llr. CACHE : D'OH... introduit aux
Etala-Unie, un se demande i
meut J...
secitaiie se paie le luxe de
dois ou quatre matresses somp-
lueusement entretenues et tel
payeur l'un de nos services
halianiss a dj pignon sur
rue et a recommence btir
s. v. p., mais, cette tois, un le-
ranteastel de plusieurs milliers
de dolla s. Lconomie esl une
u,-Ile et bonne chose, mais qui
porte partois un tout aune
nom.
v
voit que Kenscoll tait m
liesse hier... et que comme 10
jour r>! \eRhum liarbancoitrl.
qu. a lait les trais de la jour-
ne...

. voit que chez John Woot-
leu, on trouve des bicyclettes
pour grandes, moyennes, et
petites personnes et des prix
qui encouragent les mollets...
i es petites personnes... a va
de soi, ce sont les enlanls. Avis
aux gosses.
Sauvez
vos livres
nves vos liv ion i en mauvnls tat i
les confient a i rHfeor cous
bonne te et habile
-.'.) Camille,Rue Houue
Foi .
**?
...-. "***-*-
'%jc. -A *.-** *^- "r- M

1t


PAGE 2
LE MATIN 29 Aot 1932
k'nKMLOUXMUflKI
Chambre
des Dputs
Sance du
26
Aot 1932
Le dpute 7 bornas remonte
la tribune toujours pour charger
le. rapport. Garanties d'intrts
non retournes l'Etat; Taril
protecteur en laveur des tran-
gers ; Prix excessifs du sucre,
telles sont les raisons qui le d-
terminent maintenir sa posi-
tion.
Aux temps des Gants
Par le Protesseur LUC DORSINVILLE
III
Le dput l'ion ddire faible
heures. La sance ne peut UW arguments de Thomas qui
s'ouvrir, taule de majorit. 30 n'a pas tudi la question au
minutes s'coulent. Us invio-s point de vue u/w/ihI. 11 sou-
lables taillent maintes bavettes,S lient, lui, le rapport pour trois
tandis que la clochette s'en va. raisons : financire, sociale et
jusque sur les galeries, pcher politique qu'il dveloppe. Il des-
i
de i'Em-
Aw^i de
de l'ile ou
I Ocan, les
u'oseut rv-
la majorit. Elle est enlin cons-
tate par un deuxime appel et
la besogne commence, l'as de
procs verbaux. Correspon-
dance de peu d'intrt. Le Mi-
nistre des Finances obtient l'in
lervertissement de l'ordre du
jour et dpose un projet de loi
concernant le Budget et la Comp-
tabilit Gnrale. Le troisime
point appelle la discussion des
conclusions du rapport du co-
mit des Travaux publics sut
l'aoeord intervenu entre l'Etat et
la H. C. S.
Le dput L. Thomas combat
les conclusions du rapport.
Aprs un coup d'il rapide sur
le pass de la P. C. S., il s'laie
sur le jugement rendu derni-
rement par le Tribunal de 1re
Instance en laveur de l'Etal pour
dclarer que celle compagnie
doit renoncer aux garantie
il intrts. Nous ne pouvons pas,
dit i', laire la P. C. S. un ca-
deau de 210,000 dollars alors
que nous avons des ddlicults
pour quilibrer notre budget.
Le dput s'tonne devant cet
excs de sollicitude et de bien-
veillance Il parle de la Hasco
dont la P. C. S. est une filiale
et qui vend ici son sucre un
prix excessif. Aprs avoir tabli
que ce nouvel accord n'apporte
que des modifications de forme
l'ancien contrat, l'orateur con
dut au rejet des conclusions du
rapport.
Le dput Adam, rapporteur
du comit, dtend son uvre. H
constate que le dput Thomas
n'a apport dans son argumen-
tation aucune preuve, aucun
motil srieux. Poui lui la valeur
que l'Etat doit verser la l'.C.S
pourra prvenir les consquen-
ces du chmage. [I parle des
nombreuses Compagnies gret-
les la Hasco, celte b> le sept
ttes et soutient que, l'accord
vot, toutes ddlicults, entre
l'Etat et les dites Compagnies,
devront disparatre. 11 conclut
en adjurant ses collgues de
voter les conclusions du rap-
port.
Ia kinistre des finances lait
observer que celle transaction
qui tait l'objet du dbat a l
longtemps tente et que le Gou-
vernement actuel n'a pu que
poursuivre les ngociations.
Pour lui le mieux serait la r-
siliation de tous ces contrait
onreux du pass. Mais ceci est
impossible avec des partenaire?
qui ont des moyens de dfense.
]l rpond, par un long cours
d'conomie politique, la ques-
tion dlicate de protection soule-
ve par le dput Thoma*. Il
lait ressortir les services que la
Hasco rend aux Finances ha*
tiennes, les avantages de la
Transaction qui met lin tout
litige entre l'Etat tl les Compa-
gnie* et sollicite le vo'e dei con-
cluions du rapport.
Le dput A, Nelson Isil l<* r-
sume de I histoire de la P, C. S
Apii avoir tudi l'accord qui,
pour lui, n est pas mauvais il
estime, qu un doit rendie service
au peuple en le votant. Cepen-
dant il de nande (armement au
Ministre das Travaux Publics de
dployer sa vigilance et sa lo
yauti pour que le peuple ne
soit plus trangl par lit Com-
pagnies trangres.
cend en demandant ses col-
gues d'ef/acer l'hriluge don
I
lourcux des contrats.
Le Ministre des Iraoaux pu-
blics demande la parole pour
difier la Chambre d'une fa-
on dlinitive. Il est l'histo-
rien le plus document de la
P.G.S. Il en parle longuement
et dans les moindres dtails.
Il oppose l'obligation cer-
taine, accepte par l'Etat, de
verser 4100 dollars par an
la compaguie.celle alatoire
de la dite compagnie qui
remboursera quand ses affai-
res seront bonnes U uumre
le> nombreux avantages de
l'accord et demande a l'As-
semble de voler les conclu-
sions du rapport.
Le dput Brdy place son
mot dans les ubals.Il prlcre
un trouvait accommodement
un bon procs.Il lait ressortir
que les intrts de l'Etat se-
ront lss, mme si le Tri-
bunal de Cissatiou reudait
un jugement en laveur de
l'Etat. U montre mathmati*
quement les avantages de la
transaction et se pronouce eu
laveur du rapport,
Le dput Chtelain, qui a
coul tous les orateurs avec
une attention soutenue, n'est
ni convaincu ni mme clair.
Il demande des documents
pour qu'il puisse savoir la
valeur juridique des griefs
tormulcs par l'Etat contre la
Compagnie lors du jugement
de 1929. Il va de notre lion- j
neur, de notre prestige,dit-il, j
de nous documenter. Il con- |
dut eu dposant une propo-
sition qui demande le ren-
voi de la discussion la
sance de mercredi.
Le \tinislre des travaux
Publia allirme que le Gou-
vernement a ellectu le d-
Ipl de toutes les pices pour
permettre l'Assemble de
dcider eu partaite connais-
sance de cause.
Le dpute l'ion est la tri-
bu ne pour combattre a d-
ni aide de renvoi. Il trappe
loi i sur son collgue Chte-
lain qui veut imposer son
dogmatisme born. Colloque
entre les deux orateurs qui
(outillent cai rment les per-
sonnalits.
Le Prsident, impuissant a
taire renatre le calme, sus-
pend la sance i'extraordi<
nuire. Cinq minutes de m-
dit itioo. Reprise des dbats.
La demande de renvoi est
vole et la sance prend fin.
Un lait important du gou-j me, aprs la mort
vernement d'Henri Curisto-j .> reur De*salii
phe auquel on n'a pas accord I la purlie orient l<
jusqu' nous une attention I de la surlace de
Lieu marque : c'est que le J anciens matres
Chel du N >rd s'empressa, de uir.
retour au Cap-H tier, dej Organisateur de gnie, Hen-
douner sou pouvoir un ri Christophe entreprend si
caractre lgal. En eftel, tan- | bien de fonder la ^atioll
le Snat de Port-an-1 hatienne que moins de 10
ans aprs la proclamation de
l'Indpendance, un livre pa-
Gin-Ialdy
DEMAIN SOIR
La Rue vers
l'O
r
:.\ec Charlie Chaplin
Entre : 0,50 ; Balcon : 1,00
dis que
Prince, issu de l'Assemble
Coustcuante de 1800 dont 24
membres sur 73 avaient el
protestataires, proclame la d-
chance du Prsident Henri
Christophe et lit l'tion a sa
place, Christophe lui-mme
hit lgaliser ses droits par
une Assembl e populaire
[ du Nord, ap' es q ie cette der-
nire eut vol une nouvelle
\ Constitution.
(Pour I poque, la
Intioo du 17 Fvrii
convient mieux aux
a Consli-
ier 1807
besoins
politiques des Hatiens que
celle de 1806 El ce n'est pas
reniement la Constitution de
1807 qui convient mieux au
peuple d'Hati, au lendemain
de la douloureuse rvolution
de SaiLt-Oomingue, nuis en-
core la fermet mme de la
main d'Henri Christophe.
wee Ption s'ouvre, dans
l'Ouest, l're des abus d'auto-
rit paralllement a celle des
intrigues d'uue camarilla ac-
capareuse qui s'ingnie se
perptuer au pouvoir, sous le
camouflage i des liberts
p U Dl i q o : s sauvegarder.
auvsi la Graud'Anse. puis le
S id eu prendront prtexte
pjur teter le pays dans un
tat cahotique et se dclarer
indpendants du pouvoir de
Port-au-Prince.
De quels droits.se deman-
dent eu eet Gomand, puis
reil a celui du Comte de Vas-
tey, peut sortir des imprime-
ries royales de Sans-Souci.
Dans l'ordre de la detense
du territoire, on exploite
d'autre pat, dans l'Etat du
Nord, des mnes de soufre; on
taDrique du salptre et on
arrive ainsi produire une
Mente poudie canon. -
L'arme se courbe sous
discipline rigoureuse et les
officiers connaissent leur
mtier.
Henri C iristophefaittabri-
qoer, en liait! mme, ses ca-l
nous, ses bombes et ses bou- j
lets! I
Dai s l'ordre civil, oii a !
des imprimeries perfection-1
nes et le Itoi s'occupe cons-
tamment d'uue manire sp-
ciale de l'instruction publique
et de l'agriculture : il tonde
des coles primaires rurales
pour les fils du gros peuple! .Aj CUFScllCi
Il cr*\
SIROP d,
DESCHIENS
l'Hmoglobine
R*in6rteur du Sang, prescrit par l'lite mdicale
FSgeneratcui m,uz. Admis dans lo Hpitaux d Pmjin.
Sup.ri.iu- A 1. g5J*y SEcK.iNr.86 M M" Hoitm rM*
FRANCAISE&PATISSERIE FRANP-MSE
^TrCHARD PETERS, Prop.
CHAMP DE MARS, N01217
La seul* boulangerie Europenne en Hati
Spcialits de pain, pour sandwich
Pains tlutes et pains moules. Pains noir*
Pains complets, etc
Ptisserie fine, pts Vol au vent, Tourte.
Soins et promptitude.
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
Higuud, l'uou s'est-il t&it re
uue i. (
homii
culte il ;
tes tu !i
judiciau
I rait pro
bienfaits
i ceux des
j A sa d
' sieurs es
s 1 pluutes vi\
. f contres et a
est vrai, lui aussi, f
nie o les jeunes!
; l'lite ont la la-1
tsuivre les lim-
ais il cornpreiKi
l qu'o ne sau-
,i un peuple les
i ni vers't a vaut
. primaires,
, on fait pin-
e culture de
; \> des autres
i. hautes al-
i. on ob-
!
lire ei proclamer Prsident titudes de s
a vie?... Car si la situation tient du bl, de lo;ge,dela-
politiuue est mauvaise, l'co* voinc, dei pommes Je terre,
nomique est pire. La banque- Entre temps le Chel de
route a dj Irapp coups si J 'Ouest est degouie des boui-
rpts la porte du Gniver- es. Trahi et rendu ridicule
nemeut de Ption que ce P-r ceux l mme qui, dans
dernier recourt d'aboru la sa larailie et autour de lui,
tabrication de la busse mon-' > doivent le plus, Alexan-
uaie et ensuite a l mission dre Sabs, surnomm Ption,
Livraison a domicile
Loterie Nationale d'Hati
416 Rue Bonne.Foi, Phone : 3358
La Loterie Nationuled'IIalti est
une institution hautement humanitaire par la
d'oeuvres qu'ell
du papier-monnaie.
Pendant que les affaires de
l'Etat vont si mal dans
l'Ouest, Christophe, dans .le
Nord, le Nord Ouesi et l'Arti-
bonite se rvle un vrai chel.
Grand bien que pareil
homme manuvre uue ar-
retuse soudainement toute
nourriture, puis, regardant la
moi eu lace, il lui sourit le
28 Mars 1818!
( suivre )
Luc DORSINVILLE.
Professeur.
En Passant...
Avis
Ameublement de chambre
coucher, six pices, tabri-
cation amricaine.
S die manger, une table
et quatre chaises.
Table de librairie avec la m
pe. Assiettes et verres.
'-.idresser au No 902 en-
( beu i s du -. i,.
S*ndrt
I tre l et
ADOUCISSANT LA PEAU.. DLICATEMENT
PARFUM, IN VRAI LUXE A UN PRIX
INSIGNIFIANT
LUX
SAVON L ruil ETT
DLICATBMBNT r.\H il mi
MOHR & LAUR1N. P. O. BOX VU. Distributeurs
Rue Roux et du Centre, Pjrl-au-Priucc.
L'aure midi, 1 heure de l'a-
pritif, chez Beaumont Denis,
il y a eu une controverse, trs
intressante, entre trois de nos
intellectuels. La conversation,
qui roulait sur la dernire in-
terpellation du Snat, dvia
tout coup, lorsque l'un des
protagonistes soutint qu'une in-
terpellation d'aprs notre rgi-
me constitutionnel ne pouvait
comporter de sanction. L'un
d'entre eux rtorqua que le
propre de toute interpellation
c'est de finir par un ordre du j
jour motiv. Il ajouta que lai
sanction n'est pas inscrite dans'
la loi-mre, mais qu'elle d-
coule les usages et des tradi-
tions parlementairas, qui for-
ment en quelque sorte un code
d'habitude. D'ailleurs, concluait-
il, mme la Constitution franaise
de 1875 ne parle pas de sanc-
tion et pourtant.,.
Non 1 COUpa le premier, il
n'y a pas le Constitution Fran-
aise, il y a en France des Lois
Constitutionnelles.
Ht pourtant.mme le Grand-
Larousse vous dira que la Fran-
ce est rgie par la Constitution
de 1875. nue soni-ce d'ail-
leurs les lois Constitutionnelles
labores par des mandataires
ayant reu mandai a cel effet,
si ce n esl un ensemble de r-
gles qui s'appellent Constitu
lion? il ne faut pas jouer sur
les mots, la France a eu huit
Constitutions, el la demi
qui y a tabli la troisime R-
publique y rgne encore. L
dessus, il y et entre les deux
controversistes une passe assez
i vive qui ne devint pas disgra-
cieuse, malgr l'intervention
violente d'un auditeur qui ne
prenait point part au dbat. El
comme toujours les controver-
sisles se sparrent en gardant
chacun leur opinion. La France
est-elle rgie pur une Constitu-
tion ou des Lois Constitution-
uelles?
Voyons I toutes lois constitu-
tionnelles s'appellent Constitu-
tion.
multiplicit
se propose d'aider, une chance de bien
offeile aux hommes de toutes conditions de fortune.
Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parlar
leur budget moyannantdeux guides, peuvent gagner trois
mille gourdes Patrons de Commerce,Chets d'Industie,para
aux insuffisances des ventes, p^r l'achat d'uu billet, qui vous
libre du souci des chances*
Mdecins Avocats Ingnieurs, Snateur s, Dputs, Grands
Dignitaires de lEtat.Reprsintants de l'Iutellectualit, Jour
ualistes
Donnez l'exempL-de votre solidarit sociaie.
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre
avoir.
Vous tous qui habitez Haiti, rendez-lui service en achfc
ant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
.-
Kueer's Garage is disposing ot ils entire stock ot used
Cars at exceptionally low pries in order to make room
or a stock ol new cars which is about to arrive.
KNEER'S GARAGE,
PHONE : 2318
*
I*
Lo Gange Koeer met en vente ton! son stock de voiture'
de deuxime main un prix exceptionnellement bas pon'
faire de la place au stock de nouvelles voitures qui soo
attendues incessamment.
KNEEB'S GARAGE PHONE : 2318
msmw mmmmMMMi

I
:
M
mm
Toutes les Polices
DE LA
icomprennent la | Protection contre la i
Foudre sans auamentation de tauxj
li
yug.le Bossft
*.
iPiiMiaui
Aqents Gnraux
s
9


LE \ia'M\ 29 Aot 1932
PAGKJ3 _.
lllmiu Barkaiieom
Dont la renomme esl universelle a gard s*, premire place
Demandez partout :
z i:
UN BARBANCOURT
Dpl : Kue'Csar.
rahio
La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES , reprsentant exclusif de la
RCA-Victor C, invite te public en gnral venir voir tes nouveaux appareils
RCA-Victor qu'elle vient de recevoir.
Elle se fera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company.
Elle profite dmette occasion pouf aviser le public qu'elle vient de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Ftogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de lonque dure.
OANS LA COMPAGNIE DES MEILLEUR
UN SEUL DISQUE OE
E. CES
DUREEJ A TRENTE LONGUES MINUTES DE MUSIGUE,-TRENTE MINUTES OANS LA
PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Boyat & 0e.
Port-au-Prince, Hati.
iS
*k=
-%

MucaiT.
j ......
Pote Intestin
EHFtiHCEZ-VOUS B1CM CECI DAKS LA TTE
Pour digror facilement n'importa quoi
armant, pour viter la lourdeur. IiOP-
prossion aprs les repas, nom raliss: l'aci-
dit stomacale, supprimer les mtnaiMi
dues aux maavalK i digestions, dsin-
fecter l'intestin. Il .uffit orecil" '>
POUDR S OE CC DR f0
Labi ie POVOPES DE COGH. rfBUMONI (F
BS VBNTB OANS TOUTB3 PHARMACIKS
i h ".. ,:. j, ;,,H.
Entrite
Algreuf
Brlures
1 ORkl s -inonts
Intis
*3U|
Ayez un but!
LES grands dcouvreurs savaient se fixer un but et met
taient tout leur effort l'atteindre. Sans but, l'homme va
ncessairement la drive.
Donnes un but votre vie: ouvrez un compte d'pargne
que vous augmenterez systmatiquement. Commencez
aujourd'hui! Une de nus succursales est l, tout prs, poux
vous servir.
?^otre "Budget Simplifi" vous guidera:
demandez e;i u-.i rxc-nplairt
La Banque Royale
du Canada
AVIS MATRIMONIAL
E-e soussigue annonce au
public, et au commerce en
particulier, n'tre plus res-
pousable des actes et actions
de son pouse.Madame Julls
( hables, ne Mariette Tho-
mas, pour abandon du toit
marital, depuis le 7 juillet
dernier Une action en divorce
doit lui lie intente souspeu.
Port-an Prlnce,le2i aot 1932
Jules CHARLES
AVIS COMME RCIAL
Reprse niation
Mr Michel Conte a l'avan-
ce d'informer le commerce
et les boulaogers qu'il a t
nomm Reprsentant de la
merveilleuse Farine Gold
Certificats i de l'Okavina et
qu'il se met leur disposi-
tion pour les fommri
qu'ils voudront bien lui fon-
der.
Michel CONTE
No PJOi.Grund'Kueenlace
du Mu relie Vallii e.
Grande Baisse
ESBENSEN
Avise les consommateurs de son LAll
i qu'il a rduit ses prix comme suit :
i
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.U OZ OR 6,25
.' LAIT C0MDENS SUCRE OE ?W,3 l 9.10
I AIT Rf DE 48,16 5,00
LAIT EVAPORt OE 96.8 6,40
AVIS IMPORTANT
Poor tout ce qui se rapporle
aux ufLircs de la Fabrique
Hatienne de MosaquesChar:
Jier-Maliebranche et Co, nos
aimables clients .sont j.ris
ds voir ou Mr A. Mallebran-
lie on Mr Ph. Charlier, la
Socit Hatienne d'Automo-
biles (ancien local de la West
Indies Trading Co ) o ils se
tiennent leur disposition
tons les jour s.
Tlphonez an No 2680 ou
,au N- 2115.
. Chaulj j Mallebuanche d. C"
DTAIL OR 0,14 CENTIME
DETAIL i0,04
DTAIL 0.111
DTAIL 0.07
Rappelez vous que le LAIT CONDENSE, VAPOR eUVn POUDRE BSBENSKN est le
meilleur, le plus pur et le p us riche en crme. Il est recommand par les mdecins et
sages lemmesaux bbs et aux nialadev.il est employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCH
-, t
Et dans toutes tes bonnes piceries tant
Fort-au-Prince a ne dans toutes tes
vitles de ta Province.

tm/i



Lundi
29 Aot 1932
Le Matin
^Nnt ANNEE Hm 75&
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAGES
Lykes Brothers SS C lnc
Texas -Hati 'Santo Domingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et Jj
Irt entre les ports du Golte du Texas directenieut avec 1
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile fie vos
importations, servez vous toujours des navires de N LYKE
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont'
Steamer Genevive Lykes 2 seotembre
Bureau: Rue du Magasin de l'Etai, Boite Postale B
AliiuiiiiuiD Une
DE HEW-ORLEAHS El' MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTODOMINGO CITX.^CURACAOl
PUERTO CARELLO, LA RUAIRA ET PARAMARIBO-
PORTS ALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DALVANGEN.~A11STVANGEW VESTVANGEN
AVIS AU COMMERCE
La Panama^ltailroad Stea mship Line a l'avantage dan
noncer les dparts suivants de New York pour port-au-prince
Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont
pourvus de chambre tricori'oue
Dparts de hew \ork. Arrivages Pori-au-frince.
Steamer "Buenaventura" le 23 aot le 29 aot 1932
Steamer 4,Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932
Steamer "Guayaquil" le 7 septembre le 13 septembre 19S2
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 26 sept. 1932
Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932
Panama Railroad .Steampship Lint
Jasli.CVAN RJEED
agent Gnral
Votre premire visite
A
L'HOTELANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon jnge-
nent, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
la plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtet votre chambre d'avance.
Bire la pression.
New-Orlans, Louisiana, Dp.
Mobile. Alabaraa, [Dp.
Port-au-Prince, jHViti Arr.
SantoDomingo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. I. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutch Guiana ar.
Paramaribo,Dutch Guiana D.
Curaao, I ). W. I. arr.
New-Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet 18!
juillet .23
juillet 27
juillet 29
juillet 3i
juillet 30
aot 1
aot 6
aot
aot
10
12
aot
aot
aot
aot
aot
1
5
10
14
22
aot 14_
aot 15
aot
aot
aot
sept.
19
24
28
5
aot 13
aot 15
aot,, 20
aot 24
aot 26
aot 28
aot 29
sept, i
sept. 7
sept. Il
sept. 19
aot 27
aot 29
^sept. 3
sept. 7
sept- 9
sept H
sept. 12
sept. 16
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. 21
sept, 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
Prenant^frt et passagers pour tous les,.ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR 10US LES PORIS SUIVANTS :
Port-de-Pail, St-iiarc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Rom a na. Barahona San Pedro de Maon*
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, (;arupano,.Cumano, Cuar.ta et Pampatar,Venezuela, Aruna et uenaire.uwi.,-
DE MOBILE El NEW-ORLANS A TOUS LLES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO.
-Hatien, Gonaves, Petit-
Un dpart vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plata, R. D., Cap
Gove. Aux Cayes et Jacrael, Hati et Macaraibo, Venezuela. ,,,..;,:,
Si un trt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc. Miragone et jeremie,
Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. 1). Aruba, D. W. t.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit sulfisante de lrt est^ofierte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
4

IL
W
gI''loiibienne )
Tlphone: N 2323
CE OUI N'A JAMAIS EI FAIT, .
CE OUI NE PEUT ETRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Rouxet du Centre.
Le vapeurMartmique>Voy.
102 partira de New-Yok le 24
crt.,directement pour Port-au-
Prince o il est attendu le
30 courant, continuera le
mme jour pour les poils
colombiens, Cristobal, Canal
Zone. Kingston et New-York
[ William. E. BLEO. Agent.
Laboratoire SJOURN
DlRBCTURI
F. Sjourne, Pharmacien
R. Sjourn, Pharmacien de {l'Universit de Paris
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paris,ancien
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du snng ( Was
eermann, Ure, Constante d'Alllbard. Glycmie).
Descrachats. Des matires tcales.
; M PROFESSIONNEL
Mr Maunee Roger avise ses
nombreux clients et arrvs
! que. par suite o'un accord
intervenu entre Mr A. Braun
1 et lui, il se tient dsormais au
t.arage de la West Indies.
Port-i-inee,le 5 aot 1932
Maurice ROGER
~ LE FAIT EST INCONTESTABLE
H h u ni Sarllie
C'est la quintessence des meilleure*
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui tait son arme. \
GOUTEZ ET COMPAREZ!
iMwiinautrwwrtui
INSTITUT
Guv-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St Grard
Cet tablissement scolairt-.qui vie, t de remporter aux derniers
xamens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la
mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs
celle des Universits du Canada ei des Etats-Unis d'Amrique
combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme
on lsait, dans le quariier le plus iain de Port-au-Prince. Les
coliers taibles y retoni 'eurs lorces tout en poursuivant leurs
tudes.
Lnseignement classique complef, de la classe de ut celle de
philosophie.
Lnseignement technique complet partir aocfol n ; nichaiH :
diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce.
Grce Pentrainemeni qu on donne aux lves, ceux qui sont
bieo dous seront des chels, dans la vie, et comprendront la
ncessit d'augmenter plus tard le capital lamilial, loin de le
dissiper, ou seront entrans r/our constituer tout seuls le lenr.
Quant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savent pas tudier, s'ils sont dgotf des tudes par suiie de
maladie ou par manque de ncuioire, amenez-les l'Institut
Guy-Joseph Bonnet!... Il v a un syslme d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et aident a apprendre rapidement.Quel-
ques leons suffisent pour donner conliance aux dcourags.
Les principaux protesseurs qui aident le directeur sont : Mr
Jrmie, homme de lettres, philosophe, ancien ministre, Dr
Maurice Lalleur, diplm de l'Universit de Yale ( Etals-Unis).
Dpartement du 1 -hygine l'ublique, Port-au-l'rince. Pro->
fesseur l'Ecole de Mdecine.
Mes Arnoux, Massante, Cautave, Mme de Wendl pour l'anglais;
Ren Carr et Antonius Uiampague, laurats avec la note trs
bien des derniers examens de Qu d'tudes, etc. etc.
Le registre d'inscription pour de nouveaux lves est ouvert
ds ce jour. Mthode sre qui garantit le.tnccc au, baccalaurat
ai plus tard dana la vie !
Prix modiques dfiant tonte concurrence.
Ballons Michelin en caout^
chouc.
Vessies anglaises.
Balles de Tennis Dunlop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques Paih
Gnrateurs et Manchons
Coleman
pour lampes Gasoline
Flashlights et Batteries :
Stock de pices d'autos et J
accessoires renouvels.
Tuyaux d'arrosage
pour jardin,et lavage d'autos
bou march.
Venez voir
Chez JOHN WOOLLEY
ASSUREZ-VOUS
la J
General Accident Pire & Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland \
car la GENERAL a est une des plus puissantes et des plus vastes organisatiel
le ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qni embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns oar la foudre
Ses polices nom Automobiles couvrent vols, incendie, malveilbnc *eS
caus a autrui dans sa personue ou dans ses bieus.
Sandales
Sandales !
Pour la campagne et les
bains de mer, la mode est
aux S nchles en caoutchouc j
Croix de Lorraine
Sans couture, ni collage.
Rendez-vous chez
Ren Laioutaut et au BBZrJ
Parisien.
Rue des Miracles
lv. Comeau MONTASSE & Co'
Agents
II; a duuui ii;ui> >i." pciauuuc v-'ii uaun a^s uicu.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati*
Ses Polices contre accidents sont valables dans I univers entier. Tous les voya-
gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents,
d'au moins 4000 dollars, la prime anuuelle n'tant que de 1/2 / soit 20 dollars 0. G
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOUS AGENTS
Agent Gnral pour Haiti.
Hort-au-Prince. |G. GILG
JEAN RLANCHETJrmfc
Maison leuer
ftue Dants-Destouches,
ct de la Glacire.
S'adresser
Mr Franck N- GAETJENS
Tlphone : 2347
Viennent d arriver
LA POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SEPCIAL
POUR LES CHEVEUX
HORO-CO. r
EN VENTE : AU BON MARCH ET CHEZ HIPPO L\U .lILC

** -


mm
-.' ?-

% .

%..


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM