<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 26 Aot 1932 \ i L'Agonie i •d'une Nation —no— Il y a lieu pour nous de nous mouvoir, de cesser nos dissensions afin de chercher suflire nous-mmes, de voir clair enlin, lorsque Dernires Nouvelles — Ce soir, l'audition du HiiK durera deux heures. Musique enregistre enoisie par Ludovic Lamothe. Deux puissauts appareils seront cet nous parviennent, des Etatse p lCt j lls talles la pergola du Unis, des nouvelles du genre J champ de Mars. Ou entendra de celle-ci : Un fort monve) un discours de Paul lioncour ment se dessine en vue d'tablir en Hati un quartier d'hiver. A cet gard, un vaste plan de tourisme, d'organisation est l'tude. t Comment ne pas craindre ? Jusqu'ici, nous nous CD nnaillons et notre pays vgte en dehors du couraDt progressiste mondial. Nous risquons de disparatre. Quiconque a mdit sur l'histoire des occupations trangres travers les ges, peut se laire une juste ide de ce que siguifi ce vaste plan de tourisme, dont l'tude concide avec le dsolant tat de choses qui rgne d'un bout l'autre de la Nation. Quoi qu'il en soit, on n'a rien reprocher aux citoyens clairvoyants qui, dgag! de tout souci de phrasologie creuse, se sont ioijuis s'ingnient encore, en dpit de tout, indiquer la voie par o le relvement de l'me du peuple et t facile et promptement suivi de notre libration. De bonne loi, j'avais cru, d'une pat, qu'aprs les bonleveriementi qui aboutirent l'anive ici de la Commission d'enqute aux effets prs que ngatits et, de l'antre, avec l'exprience que nous la Conireuce du dsarmement Genve, Les travaux de l'Hippodrome la tte desquels se trouve, l'nergique et. inventil Audr Chevallier avancent rondement. D ici trois mois le l'ont-Kouge sera un lieu I s O V*s#f* chet Miriga antlnvraltfique ••jpprirr. Fivre, Grippe, Miijra-.ie, Rhumatitm* 1/ koix l le I et 12 cache! in vente dans toutes I • I UboratoireduDcctFurGIRAUD.PharmKi.* LYON OULLlNS(Krarrr) u-i' 1 I'ort-au-Princ l'h fCH. i Voili if T sistOM pas au finsir, malgr l'interdiction qui nous en est faite, de reproduire l'article suivant de La Petite Kevue. taisons du plan Forbes, tous Amricaine qui les liait ici.s indistinctement, replis sur eux-mmes, seraient revenus des moindres illusions et auraient senti comble il est ncessaire de changer de mthodes d'action. La question de notre mancipatioa est dlicate, mais elle n'est pas Insoluble. Le tout est de savoir mener les choses en patriotes sincres autaut que sagar.es L'iutellectnalit hatienne doit prendre garde de se trouver en faillite, celte minute don loureuse de notre existence, o il nous est demand de solutionner des problmes absolument vitaux L'essentiel ne saurait tre que beaucoup d entre nous russissent imiter les crivains de France les plus en vedette. Sans dou'e, celte imitation met eu reiiet des qualits ualives chez notre race. Et alors, poorquoi ne pas pousser plus loin ? Quel est notie idal de Pairie 7 Comme le blanc, ne sommes nous pas dots de facults inventives? A la suite d'd* moud Paul, je dis* carrment: oui. Dans le peuple, on .encontre des lments trs bien dous qui ne demandent qu' tre encourags pour se perlectionner et produire les choses surprenantes. Les diverses expositions d objets qui ont t organises soit Port HU-Prince, soit an a p. Hatien ou dans d'autres villes du pays, sont une attestation irrcusable de ce q te j avauce. La principale cause de notre agonie es', pu ir me rpter, dans uu muijue d'organisation regrettable. En renonant aux fa us tmes dmocratiques, en fai trs vivant de la Capitale. — La loi vote par le Corps Lgislatif moditiant le code de procdure civile en ses articles 1)17, DIS, 919, 930, 9:57, etc., sur la comptence du Tnhunal de Cassation, a t S promulgue. — Pourquoi tes vous si triste? Kst-ce parce que vous allez quitter le ministre o vous conlondiez agitation et activit?— Non! mou cher, je m'en b.its l'œil. Je suis un peu triste parce que mon domestique, qui est aile nie qurir des Cigarette* Connue Il faut, se lait attendre. — Le Ministre Albert Blanchet a promis de donner bientt l'Assemble Nationale les rsultats de ses ngociations avec la Lgatiou Amricaine sur le plan de la Libration Nationale, ti'est avec impatience qu'on attend ses hautes communications. — Ou parle d'une œuvie de sculpture saisissante que vient de raliser une jeune vit eu ilaiti depuis quelques mois. L'un des ntres qui a vu la pice, laquelle l'artiste douue le dernier coup de pouce,nousen a dit le plusgiand bien. Cela s'appelle : A i yresse accroupie. C'est, parait-il, stylise dans te genre des œuvres de l'cole gyptienne. — Ou annonce l'arrestation de MM. Saturnin Franois, Prsident de l'Association des Sans-Travail , pour avoir lanc un tract, — el de Mr Georges Peut, Directeur du Journal LE PEOPLB ( sup* prim ), — qui a dile avanthier un ancien journal LE tUPPBL,qui a t saisi.—Nous esprons que ces incarcrations de confrres ne seront pas de lougue dure. Nous prions notre confrr ne pus nous en vouloir. QUESTION IH — o— Ouvriers de la Pense ment arrivera i cessairemeot, sinon dans dix ans comme. cela se pourrait si notre ins, truction publique n'tait pas j noue en chinois, du c i moins dans quelques-ans de J ces sicles qui. notre estiTE1P8 PRESSENT nie Com l ,leDt si l )eu ( i,ns ,a S vie des peuples patients — | nous continuerons de demaoI der aux dchets de poissons sals inconsidrment imports de nous donner l'illusion de manger notre faim. Et les ouvriers de la Pense essaieront de se consoler eu regardant passer desaulomo[ Cin-7aldy l CE SOIR Le beaa drame tocial Les Roses Blanches (Je Gilmore Enfle 0.50 ; Balcon : DIMANCHE A s HEUHES Le splendide film 1,00 —o— PAMS-GIRLS avec Danile Parole, Fernand Fabre, Etther Kiss et Jaanae Brindean Entre : 1,00 ; Balcon 2,00 Normil ( harles est l'un d'eux; Occide Jeanty eu est un autre ; Charles Mon ia, uu troisime. Aucun d'eux ne pos i se le une honnte aisance. J'ai % cit trois hommes de valeur 4 intellectuelle incontestable, trois cerveaux admirablement organiss, dans trois domaines .lillrents de la Pense. En crivant ici leuis noms.je biles. Jean DISSY ( / a Petite Revue ) Dernires... I suis heureux de saluer eux trois compatriotes. Le premier est venu tt dans uu milieu non corc prpar a semaine prochai >e en j' p i Mil ont pour Sio -Domingo, jd'o ils gagneront les nouro P ; veaux postes diplomatiques en iqu ils occuperont, le Ministre comprendre [Henriquez y Carvajai et le I attention i|ui est due l'art. v Chancelier Morillo. Nos meiiLe second, plus heureux, rej leurs vœux les accompagnent, oit des applaudissements ; la I L'Ordre du Jour prsenmosique nous est plus accs-J t au Snat par I Honorable sible que la sculpture; nous j Sena'eur Pradel, la sauce en obtenonsle doua la nais de l'interpellation du Cabinet, sance; mais n'essayez pas de est COU sidr comme uu lui trouver autre chose que ) D ; ame discret, et pourtant des applaudissements; libre ) premptoire, de la politique lui de s arran vie. Quand a ;IE FRMMISL&PAIISSLHIbFIIMirjUSE RICHARD PETERS, Prop. CHAMP OE MARS, N01211 La seule boulangerie Europenne en Hati Spcialits de pains, pour sandwich Pains ilutes et pains moules. Pains noirs Pains complets, etc. Ptisserie fine, pts Vol au vent, Tourtes. Soins et promptitude. Tlphone : 2069. La Maison n'a pas de succursale. Livraison a domicile nger pour envit j es Ministres. Ou s'tonne a %  troisime, so i histoire est brve : il a terme son journal, que ses lecteuis ne soutenaient plus; son jour n'ont pas os | rpond noire appliquai! cour... i com rre LE N OCYELUSTE. Le dernier MONITEUR juste litre que ceux-ci n'eus sent point pos l-dessus la question de canfiance. Ils gaspillons nos nergies. La faiblesse clate dans le scandale. L'activit dans la disci pliue est tout. En principe, depuis que jel me mle de journalisme, je ne me suis laiss intimider par aucune mesure gouvernementale, que que menaante soit elle. L'esprit de hou sens : inble tre le meilleur guide pour un homme. Le tait important, c'est qu'il taut que mes hres renoncent aux grimaces politiciennes. L'ide seule est invincible. Rien ne rend plus puissant que de lavoir ce qu'o veut. Pour parler au nom du mieux-tre auque aspire et a droit aprs tant de sacrifices consentis, je m'autorise non seulement de i ave missio i recherche, reue et icc p • • • I Prsident Vincent, m %  a 'si des qui sment 1 ad ige : Amiens Pla lo ; un de ceux, m ilbeureus-inent trop peu nombreux chez nous, qu'on pouvait introduire dans le cercle de la famille sans crainte de dvoyer les jeunes imaginations. Que des artistes du ciseau, de la plume et de l'insiru ment musical en soient rc (luiis vegeter parmi nous qui ne les comptons pas la centaine, une telle constata lion n'est pas flatteuse pour le pays, et il taut se rendre l'vidence que nous ne sommes pas encore ce que nous croyons tre dj : un peuple d'une civilisation des plus raffines Certes, il y a chez n tus et eu nous beaucoup de possibilits, mais les ralits ne rpondent pas nos atlirmations. L'histoire du TEMPS,pour se b irner parler de la plus rcente de toutes, est une nouvelle preuve que des routes, des automobiles, des difices, des cercles mondains ne constituent pas la civilisation. Ils n'eu sont que les accessoires, les fragiles apparences. Le prin ipal.jil faut lcher" cher dans les esprits et daus les cœurs. L n'iront pas le poursuivre pour l'anantir les incendies, les inondations et les cyclones, Chaque Ha tien le portera en lui-mme OFFIC EL publie un arrt du Prsident d'H&Iii qui runit en uu seul tablissement llmprimeiie Nationale ei l'Imprimerie du Service National de l'Enseignement i rofession nel, sous le contrle dd la ; %  ( D. G. T. P. — La zone d'emmagasinage des matires inflammables, dans la rgion de Pt -G< ve, a t d .'nui ne par Arrte prsidentiel. Ce sera sur la route de iiragoane, el deux kilomtrs de la ville. — LE NOUVELLISTE prconise qu'on lasse du i'alais de Da- miens un grand Htel moderne pour touristes. Non 1 l'Etat ne peut pas tre hte lier, coutic.e. Ce serait uu pur gchis. — Des travaux sont entre- pris sur la Terrasse de 1'li.glise Mtropolitaine. C est un embellissement utile. — La Standard Oil lancera daus le march mondial un nouveau combustible pour moteurs haute pression. Cela s'appelle i essolube obtenu par l'hydrogue. Loterie Nationale d'Hati 416 Rue Bonne.Fol, Phone : 3358 La Loterie Nationaled'IIati est une institution hautement humanitaire par la multiplicit d'oeuvres qu'elle ^e propose d'aider, une chance de bien tre offerte aux hommes d* toutes conditions de lortuae. Employs Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de lous ordres, Gers de maison { domestiques, ) sans parlar leur budget moyennant deux goudes, peuvent gagner trois mille gourdes. Patrons de Commerce,Chets d'Industie,paras au v iusullisauces des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous libre du souci des chances* Mdecins Avocats, Ingniems. Snateurs, Dputs, Grands Dignitaires de lEtat.Reprsentants de Plntellectualil, Jour nalisles Donnez l'exemple de voire solidarit sociaie. Rentiers, capitalistes, comme eu jouant, augmentez voire avoir. Vous tous qui habitez Haiti, rendpz-lui service en ache antlebiliet del LOTERIE NATIONALE D'HATI. Kneer's Garage is disposing ol its entire stock ot used Cars at exceptionally lo\v pries in order to make room or a stock ol new cars which is about to arrive. KNEER'S GARAGE, PHONE : 2318 sentiments patriotiques qui absents le sa conception du pouvoir. 11 es 1 crit : bailleur aux sonne doivent pas tre san de la politique bien end conception du tendue, nos dirigeants i raient soucies le tiier parti i %  des excellentes dispositions J au progrs qui caractrisent { les lments efficients, les* i !" ""i tien le porl peuple et aura pour lui les attentions dune vestale pour un teu sacr Il ne se croira plus oblig d'agiter sur les toiis i sa civilisation en moutrant ses automobiles et ses cercles mondains ; tout le monde la verra, ds l'abord, dans son Le Garage Kneer met en vente tont son stock de voiture 1 de deuxime main un prix exceptionnellement bas pou 1 faire de la place an stock de nouvelles voitures qui son — nu Aiiemague, cinq Hiattendues incessamment, tlrieus coupables de meurtre ont t condamns mort. KNF flft CARAP.P PHONE 2318 &MA m i quels deviendraient du coup les piliers de h paix, l'armatjre solide de la Rpublique. L'ii.auit de notre conduite politique est une honte naippartiendra toujours nos Ciiefs d'Etat d'tre issoifis d'ordre. X ol,lt 'ii s comment abtenir cei ordre sans qu'on soi ,. %  d'abord, par des pro i [ai ta bls, rem lier 4 cet tat de dsagrgation, i %  \c, de misre hideuse de tionale que nous devons ter > .%  n .. •.,..,.. miner au plus tt. **l s f r e *MMMmikvm**miAmmmwm*Si*% l 'i



PAGE 1

lj: WATV I PAGKW itliuni liarbaucouri Dont la renom mi Mlle a gard: oire place Demandez partout : UN BARBANCOURT Dpt : lUie^Cesar. *J. %  -.!• M ^CTION LECTIV2 SUR LE REIN iir* complte de l'ARTHRITSME Saison du 20 Mai au 25 Septembre mmm gK TENNIS GOLF POLO THA7RC OMSfHO ——*~ PARO SPCIAL POUR L£S~CNiANTS I Trs^a cli.-ecta l HARI8 (Gare de l'Est) A VITTEL.. HT. ; IM principales Pharmacies, Brofcueries et Mnl'.or.s i.'AUmintifon. gn v*" 1 La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH GOMME RCULATEUR IES FONCTIONS GASTRIQUES ET INESLINALES. A. de Matteis & G 0 AGENTS POUR H4ITI Hpital Gnral llalieii Accidents 18 sol 1932 Simplice Ivrase, 28 ans, : tail Logne. Blessure ccntase au niveau du nez. FVeda Mstignan. 10 ?n c rue f"ai bonne. Blessure piqian'e il la plante du pied droit. • Cllie Je-.innot.'JT ans.Grind'. Hue. Blessure du cuir chevelu, J (hospitalise). 19 aot 1933 Gertrude Laguerre, 13 ans, Arcahaie.Contusion de la rgion Ihoracique gauche. Somia l.ecorps, 25 ans, quartier St.Antoine. Blessme confuse du cuir chevelu. Nriphile Bernard, 54> ans, Grand'Rue. Blessure contuse de l'arcade soircilire gauche. ^;*Flix Duvernau, 27 ans, Mari •saut. Blessure contuse de la lace. Bnsil Morel, 28 ans, Delma. Blessure contuse du cuir chevelu et rosion du coude gau- che. Jules Cin, 64 ans, quartier SUJoseph. Blessure contuse de la joue et de la main droites. Justin Laurent, il ans, Brache. Blessure contuse du bord externe du pied gauche. Dcius Oczane,23 ans, Grand'Rue. Blessure contuse du gros orteil gauche. I lio Pierre, 25 ans, portail l.ogne. Brluie 1er degr de l'annulaire de la main droite. IKmard S! -Justin, 19 ans, Lalue. Blessure contuse de la lvre. Antoine Honni, 19 ans, BelAir.Contusion de iajoue gauche. Louis Ferez, 23 ans, Portail Prince. h^essuie c on'use de la rg on paritale droite. Etienne Monlaie,21 ans, Poste Marchand. Deux hlessures de la rgion paritale gauche. Lorestei Aristin, 12 ans, rue Dr Auhry. Contusion de la jam be 1/3 inlr. lace externe. Pli ily Constitue en 1898, la Socit Goodyear a vu natre l'Industrie automotive. Cette longue exprience permet cette } vaste organisation d'offrir aux propritaires d'autos et de camions des pneus suprieurs en qualit et en dure tous ceux qui se vendent actuellement en Hati. LES PNEUS COOOYEAR HEAVY OUT SONT FABRIQUS AVEC U^E FICELLE SPCIALE CONNUE SOUS LE NOM DE SUPERTWISTE DONT L'ELASTICITE El LA RESISTANCE SONT PLUS GRANDES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOYE* JPAR LES AUTRES FAB3ICANIS E PNEUS. j A La Socit Haitienne d'Automobiles.seul reprsentant de la Goodyear en Hati,vous'trouverez toujours des pneus et chambres air de toute fracheur "de cette fameuse marque des prix dfiant toute concurrence. Socit Hatienne d'Automobiles. EBRANCHL CtHTIL BOGAT ET CIL ASSUREZ-VOUS la General Accident Pire & Life Assurance Corporation Ltd de Perth ( Scotland ) Lar la GENERAL est uue des plus puissantes et des plus vastes organisation de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la foudre Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages caus autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers eatier. Tous les voyagurs devraieut d-jnc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents. d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 •/, soit 20 dollars U. C Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOUS CENTS Agent Gnral pour Haiu. Fort-au-Pnnce. 1G. G1LG JEANBLANCHETJrmfe COLQMBIAi H C' INC (LGNECOLOiBIENNE) Tlphone: N 2323 Le vapeur Bogota , Voy. 105, venant de New-York el des ports du Nord, est attendu ici, samedi 27 courant, en route le mme jour pour les ports du Sud. Lemanit este de ce navire reu par avion poste est la disposition des clients dans nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas Ma dioti (vis--vis del Douane). Le vapeui\rt de Faix, C J~\ • v i . v lJomi:Hiue\ a des prix trs rLaf-on *' _.* <• •* Ptl Hinche. VENDU EDI: pou ve, G Port ce Paix, ( 1 1 ) < i i i, i < u > i i V Cap-HaUisn, Ilioche. u u u UU(J( LUI



PAGE 1

Vendredi 26 Aot 1932 Le Mali t 26me ANNEE N* 77U Port-au-Prince Tlphone : 2242 4 PAI8 Lykes Brothers SS C lnc'l Texas -'Hati -"Santo uommgoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de 'a LYKE UNE. Iea prochaines arrives a Port-au-Princp sont' Steamer Almeria Lykes 26 aot 1932 Steamer Genevive Lykes 2 septembre Durean: Rue du Magasin de l'Elai, Boite Postale B lnniinom Line DE NEW-ORLEANS Ef'I0BILE A PORTAU-PRINGE, SUTHNN CITY.'CURACAO i PUERTO CABELLO, LA GUA1RA ET PARAMARIBO. FORTS DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DUVANGN AUSTVANGEN VESTVANGEN AVIS AU COMMERCE La Panama^Kailroad Stea mship Line a l'avantage d'an lioncer les dparts suivants de New York pour port-au-prince Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont pourvus de chambre friaorilnue Dparts de bew iork. Arrivages Poriau -rrince. Steamer "Buenaventura" le 23 aot le 29 aot 1932 Steamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 19.52 Steamer "Guayaquil" le 7 septembre le 13 septembre 19o2 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 26 sept. 1932 Steomer "Ancon" le 21 septembre le 29 sept. 1932 Panama Railroad Steampship Line JasH. C.VANREED agent Gnral Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre bon jugement, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage 1 Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avance. Bire la pression. New-Orlans, Louisiana, Dp. Mobile, Alabama, b Dp. Port-au-Prince, [Hati Arr. Santo*Domingo City.R.D. arr. Curaao, D. W. I. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dutch Guiana ar. Paramaribo,Dutch Guiaua D. Curaao, I). W. I. arr. New-Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9- juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 10 juillet 18J juillet 23 juillet 27 juillet 29 juillet 3i juillet 30 aot 1 aot 6 aot aot 10 12 aot aot aot aot aot 1 5 10 14 22 aot 14_ aot 15 aot aot aot sept. 19 24 28 5 aot 13 aot 15 aot,, 20 aot 24 aot 20 aot 28 aot 29 sept. 2 sept. 7 sept. Il sept. 19 aot 27 aot 29 •sept. 3 sept. 7 sept9 sept 11 sept 12 sept. 10 sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. 21 sept. 23 sept. 25 sept. 26 sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 PreuanUfrt et passagers pour tous les,.ports ci dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : . .. .... .< ._ n_:_4: r . n IHMMIS5tltlll5 UIKtultUtUVntb ruUK IUU Lto nmioomiM-.f Port-de-^aix, St-:,arc, Miragonn. et Jrmie, Hati ; Monte Cristi l,U ^^"^SSta? Abi 5 e BS£..DW?;et Azua, Rpublique Dominicaine, Goro, Carupano, Curaar.o, Guanta et l ampaiar,veu C DE MOBILE ET NEW-ORLEANS A TOUS ".LES PORTS HATIENS ET OOIINICMNSET U M IBO. . n.iorio Piiia R D Cap-llaitien, ijonaives, i euiUndpait vers le milieu de chaque mois touchant directement. Puerto-Plata. H. u, .*-"P Gove. Aux Cayes et Jacmel, Haiti et Macaraibo, Venezuela. p de Paix St-Marc. Miragoane et Jrmie, Si un fret suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement F^W "g w Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Maons et La Roman a R. II. AruM, V ,*.£ De Tampa, Floride, la Jamaque-HatiLa Rpublique Dominicaine Curaao Ven< Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de lret est oiiene. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) ezuela : ( A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux *^^YWjn92 CE ... N'A JAMAIS T FAIT. CE 001 NE PEUT TRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHAHMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Rouxct du Centre. Laboratoire SJOURN DlHKCTURS P. SJOURN, Pharmacien R SJOUKNii, Pharmacien de |l'Universil fc de Pans M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris, I interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was rmanu, Ure, Constante d'Ainbard, glycmie). Descrachals. Des* matires#4ecales. .ancien INSTITUT GUYJ oseph-Bonnet Prs du Monastre St-Grard Cet tablissement aeolaire.qoi vient de remporter aux derniers italiens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la wihmie udauoniuue aouvelle qu'y emploie le directeur^ aprs Sld uStaSSadu CanadaV de. Etate-Unia d'Amrique combine intelligemment avec celle de France, Wt situ, comme on W XL dans le qm r >H le plus sain de l'ort-eu^nnce. Les coliers la.bles y rtlonkurs lorOCl tout en poursuivant leurs {U Lnl'eigncmcnt classique complet, d la clam de t2e c lie de nhilosophie „ , Luseu/nement technique complet partir (toctobre prochain : diverses carrires de lindustrie : agriculture, commerce. Grce l*entrainenienl qu'on donne aux lves, ceux qui sont bien dous seront des chtia, dans la vie, et comprendront a ncessit d'augmenter plus tard le capital tamilial, loin de le rtiaLiscr.on liront antraina ponr constituer tout seuls le lanr. Onaii aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne savent pas tudier, l'ill sont d t des tudes par sune de Botliie on par manque de mmoire, amenez-les l-Institut Guv-Jeseph Bonnet!... Il v a un systfflM d'exercices gradus qui dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidemenl.Quelaues levons suffisent pour donner continue aux dcourags. Les pnu'ipaux proies-scuis qui aident le directeur sont : Mr Urmie homme de lettres, philosophe, ancien ^ministre, Dr ItonricVuC! diplme de itniveri! i de ale ( Bats-Unis) Dpartement de l'Hygine Publique, l'orl-au-Prince. Vro^ tesseur i Ecole de taedecii e. Mes Arnouv, Massi.ni, Cuutave,Mine de Wenut pour 1 anglais, Ren Carr et AntoninaChampagne, lai *ec la note trs bien des deruiers examen. de fin d'tudes, etc, etc. Le it-gisiie d'inscription pour de DOYtauX t vaa est ouvert u c |o> Meihodt brc qui garantit 1* succs uu fc J>accaiaurat ci L.1U Uuriuaub la vie E Prix modiques ileliaui toute concurrence. 1 : • •• •. • Moscato PassBo Le vin de dessert le plus indiqu aprs chaque'repas %  "1IIP'HHI. ts pour la Rpublique d'Hati A. DE MATTEIS & Co. f> M'i Port au Prince (Haifl| "• il -.•ju, ..Mit. *-<*JUAJUU*Ulujd B"— """ '! %  %  %  ."" %  • %  %  % %  ". HHH BBHg— .MBHBMMUU,, LE FAIT EST 1NONTESTABLI: C'est la quintessence des meilleuresi 1 [varits de cannes d'un vaste territoire I runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! i Sandales Sandales! Pour la camr ."' 'J f . baius de mer, la mode s aux S ndales en caouteno*Croix de Lorraine a Sans couture, ni collag'Rendez-vous chez Ren La'ontant et an n' Parisien. Rue des Miracles V. Comeau MONTASSE* ^ agents Maison louer Rue Danis-Devoucbea. cte r'e 6la< i>e S adresser MrFra k _\. GAI [ iW Tlphone ; 234/ Et



PAGE 1

Clment Magloire ;DlR]£C'iJ£LR 1358. KLn AMRICAINE 1368 1ELEPHONE N2242 l .„•> iitlflie laqw -liw ibaiocralii|U tt |iiiis il est roatauitu qu'il faut qur riaqur |ieu|>lr etoiue .stloii sr. Irutlilious, mt soi triulifliiiiifu!. srlou SOII llhlonv. U.STED 6' 'eme ANNEE"N C 7758 ror.i R VENDREDI 26 AOUT 1932 L'allgement du Budget de l'tat par la dcentrali-l sation. LA SOCIETE illE D'AUTOMOBILES MALLEBRANCHE, GENTIL, BOGAT ET COMPAGNIE Il y a Vingt cinq an?. MADAME VEUVE Presque toutes nos Consavnienl riionncur — dont ils ont fini par mourir— de rencontrer des adversaires puissants parmi lesquels Lger Cauvin et Louis Borno Mais tutions, dans le pass, ont produit une formule ainsi exprime: Les finances de a Rpublique sonl dcentraCauvin et Louis Horno Mais ises La dernire qui eut ce qu'ils pouvaient reprocher reprer cette forraufe, celle' l'institution, c'tait prcis de 1889, ajoutait:La loi H* xera incessamment la portion des revenus publics alfrents aux conseils darrondissement ou ment d'tre inutile ou de l' Ire devenue sous la pousse latiste (pie nos rvolutions; n-l Nouvellement tonne et tablie daus le pays, a le plaisir j [d'annoncer au public qu'elle est le reprsentant n^M u MTB, JB Aodl 1W7.' des veitures automobiles et camions de la daneral woiors Co. { Buick, Chevrolet, Pontiac, G. M. Cl; de la RCAVictor (Radios, Phonogr,. plies, Disques, ele ): de la Gond Year (pneus, Tubes, etc. ) marque! qui jouissent dj d'uue rputation mondiale, La .i.ihon i l'aul Hrinttfm le ve Ire 1-s armes tt ni mitions. Avec ses frais gnrini lis rduits.ell* peut orir ai public des marchandises de toute premire tratclvur et qualit, des prix trs bat f l capables de dfier toute cooeur* rence. On trouvera chez elle les demit-MNos des pli& Importante! revues omricaines Faites lui l'honneur d une visite et von? sortirez sallsfal Communaux. Celte addition expliquait en partie, ceux pour lesquels la notion de la dcentralisation des finances pouvait manquer de clart, que la chose consistait en successives n'ont pu qu'iule aux conseils? si fier jusqu' ce qu'arrivt l'in-l de la promptitude, de la courtoisie, do srieux •! dla ter vent ion amricaine qui, bonne volont de tons -es membres. ainsi que nous l'avons dj, dit, vint donner l'œuvre son couronnement. Or, au lieu de supprimer le conseil d'arrondissement prtexte d'inutilit, principe distraire des rvesous prtexte d inutilit, il 'ius gnraux du pays une tallait lui donner, lui redonner l'utilit qui avait certes certaine partie devant cire niisj la disposition de conprsid sa cration. L'uliliseils rgionaux pour la salis-/ t des communes tant ellefcetion de besoins locaux. S mme reconnue, ne peut-on Les tendances de noire so-l imaginer facilement des indt tant la dcentralisa-f trts qui soient communs tionelau coniinuiiaiilairisme,' plusieurs d'entre elles, memNotre numro de tl d: me : 2115 Notre ad -esse : Aog'e des Hues du entre et Dmls Destonches H.Ile anciennem;nt occupe par The West Iodies TradingCt* NOTICE AMERldAN N : v UINES Al U S. A PBlCiiS SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES Ancien!local oi Lhe W t v,t ladites. BELMOUR L PI N E ...foi! que l'interdiction qui frappe "La Libre Tribune, La Bataille, Le Courrier llaitien, L'Homme Libre, • Le Pays et %  le Peuple sVst rcemment tendue L'(),>'nioo,forg'nra mot deno'ro "scellent ami Damase Pierrecommodes pour permettre au plus grand nombre possible de vivre dans l'Etat, la formule constitutionnelle de decentralisation resta constambres d'un mme arrondissement? Voil donc le principe du Conseil d'arrondissement. Il sullit cpie des intrts galement communs puisLES MEILLEURS CARREAUX, MOSAQUES, SE TROUVENT CHEZ Gharlier-Mallebranche & G 0 Tlphone : 2630 ou 2115. ment lettre morte, jusqu'! sent tre trouves entre des % %  £.CT Ainsi qu'on l'a dj ann *nn, c'est vendredi :><> Aot pruchunt que sera chante lu Cath*drale, 6 I % lus. prcis s Mi matin, lu messe le Requiem pour le repos le / me le M""* V !" Beltnour Lpine, Le Comit d organisation prie les anciennes lves de l'Institution Mont-Carmel ainsi que 1rs amis de lu en re dfunte de considrer le prsent avis comme une invitation celle pieuse manifestation, A I issue de lu messe, un se rendra en plerina /r au Cimetire Extrieur sur ta tombe o dort celle courageuse et a imirabk institutrice. Votre cuisine, oU qa ( .. lh n „ „,,„„ l'^f'lH QTY P "" 1 "' mesquines, Lest ainsi ikJ.uU.ai.llL/... (!1UI1 confrre, avec qui, pour plus d'une raison, nous sommes icals rt tenir la tourchttte Cfltor i repris son titra de longe, ayant rencontr, l'autre Lhanipion du monde do saut! jaor, le garon de rdaction. en longueur, qui tait de '' m %  > : '' ,OJ,er t,es velx Louis. .. adre^se nos hommages nltectueux rotre ami Damas 1 -t tous nus autres coufr es Irappa d'interdiction. • ... voit que la tatalit s'acb >r ne aprs nous, de layon parlais troublante. C'est ainsi qu' la suite d'un accident d'auto, la femme et lea entants de Monsieur Jules Vd ont t trieu*e< ment b!eias,el ont d recevoir oins a l'Iinilal, et que .Iules Vit lui-mme, en allant les voir.a l lui aussi victime d un accident d'.iu'o, el a d tre salement intern. 8 "'();'). SOD bond prodigieux ogre... comme s'il allait saui i dessus, el le mettre en quarceux-ci. A ce poinl de vue, • arronaissemenis, ic livre ue | ; ;1 une scne grotesque des sources employes ailleurs a enel nonobstant une relle orM. Dants Bellegarde en a acclamations : Vive le Cabinet, tretenir trop de sincures.soienl numr quelques-uns, et il %  Mise en scne qui ne cachait puises. Le Nord se meurt et y en a d'autres. En ne rete pas du tout le srieux de la le Ca est en ruines . uant pour le moment que ce | sance . t j ^J! e .„ S??"* qui peut intresser les ira va ganisation des services de l'Etat, on peut dire que les profits sociaux qu'aura raliss le rgime du trait de 1915, ne se rsolvent pas grand chose. Un Etat centralisateur, avide du rle de moteur el n'ayant cure de dvelopper l'initiative prive, tel est, ct de certains avantages, la tendance, rentorce de nos propres instincts, (pie nous aura lgue la collaboration amri caiiie,— contre pied, chose trange, des caractristiques sociales des Etats-Unis o le dveloppement de l'initiative prive constitue le trait dominant el a fait de cette terre de travail et de luttes ce qu'elle est aujourd'hui. C'est dire que, maintenant que l'Etat est plus ou moins organis — du moins adminislralivement nous devons essayer de ragir dans le sens priphrique, alin que le pi ogres volue du centre vers les di lie rentes parties. Et justement, il y a lieu, notre avis, de reprendre l'ide de la dcentralisation chre nos anciennes Constitutions, mais en faisant dsormais qu'elle devienne quelque chose de concrel de vivant. Dcentraliser, c'est agir au prolit des organismes locaux. Ils ne Consistent gure, actuellement, (pie dans les conseils communaux. Il y avait bien autrefois, comme nous Venons de le voir, les conseils d'arrondissement qui — Ou parle de la cration nous annoncions l'arrive ici.el mm* nuhlina .-l l'enspionp : d un grand quotidien, carac le succb al examen d'admission vaux publics ci enseigne8 mo dre : L'Ordre . Ce la Polytechnique de Paris,rement professionnel, ou len-l ., a propril de n m pri. tourne en France pour couliseignemenl agricole, on peut : merie l at i OIIMC_*. i nuer ses ludes vers la lin de trouver, assez aisment, de i rj a prs ^ (ble.le snateur ', Septembre. quoi constituer entre les com' niunes d'Un mme arrondissement et entre les arrondis sements d'un mme dpartement, des liens srieux, en mme temps qu'un allgement sensible pour le budget de l'Etal. C'est Surtout ce dernier point que nous voulions en venir, puisqu'aussi bien c'est l'examen de la taxe de capitalion qui nous amne sur ce sujet. Crer une ressource dont on attend, par exemple, un million pour alimenter notre budget des recettes, ou raliser un allgement d'un million sur noire budget des dpenses, n'est-ce pas la mme chose ou presque? Mais sous quelles formes raliser un mouvement qui, la t'ois, donne aux conseils rgionaux leur raison d tre, dispense l'Etat de les doter d'aucune portion des revenus .. s. et mme leur permet In porter un concours d'allgement? Tel sera le su jet de notre prochain article, aprs que nous aurons complte par quelques mots ce que nous avons dire de l'arrondissement el du dpartement comme entits admi nistratives. mois Meilleurs compliments Mi Benjamin Vincent. — A Camp-Perrin-La .lobe. station d't des Cayes, les vi•. i es. la volaille sont tellement en abondance qu'on ne Bail quoi en luire Le village est d'un foule aux camions. Ceijl r i son posteavantl un nouveau centra d approvimrcredUI occupera eflecsionnement pour les vendeurs. t ive m nu'e cm S u al dans deux l Œufs, beurre, poules, ;u, mais, ECHOS — Monsieur Benjamin Vincent, frre du Prsident de la Rpublique, a t nomn nral d'Hati New York. lpublicain Brookhand rend le Prsident lloover responsable de la dtresse et grve des fermiers de Sioux City pour n'avoir pas ralis son programme de candidature de l'.)2(S. — On annonce qu'a L'Asile, les agents communaux appliquent aux paysans qui viennent y faire le march un tarif illicite. Que le Prfet de Nippes y mette ordre. — La Phalange du Nord , ;'i propos de l'tat de sige,crit dans son dernier numro : C'est un excs de rigueur, si les intentions s'affirment pu res. — Comme officier hatien qui a reu la mdaille Service Distingu, il faut noter, outre le Cap. Arin.iiKlJe Colonel Calixle. Au Cap, OU envisage la construction d'un Htel de Ville. Un confrre du lieu pense que la Commune terait mieux de sauver de la ruine le March Cluny. — On demandait au Mikado du journalisme hatien : Pourquoi avez-vous toujours le sou* rire,mme devant les pires difficults?—que votre humeur est toujours gale ? C'est,rponditil, parce que... je ne fane que les cigarettes et cigares labriqus avec le Tabac Comme il fout — Une campagne s'intensifie dans l'Artibomte et le Nord pour la culture de la figue-banane. — Au Cap, quelques abonnes del Cie d'Eclairage Electrique ont suspendu leur abonnement, L'Opinion — o — Ce n'esl ni sans tonnemeiil, ni sans tristesse, (pie nous avons lu le Communiqu du Dpartement de l'Intrieur, frappant d'interdiction le journal l'Opinion , gnralement apprci pour sa tenue et sa modration. Nous avons attentivement relu les derniers numros de cet intressant organe, aux fins d'y dcouvrir ce qui a bien pu inoliver ies sanclionssi svresdont il est l'objet... el nous avouons, pour noire pari, n'avoir rien trouv. Nous prions notre ami Damase Pierre-Louis de trouver ici l'expression de notre plus vive sympathie,et saisissons cette ocparce que Bure... o| avais abaadonn mon hy. lion dont "ii parlote tort de e de /• hkanlgue des ne pas se souvenir. Bah I Ta i ie ( sines de Port uu'l'rince et [reviendrai quand mme, com de Saint Marc M'tant remis a m on ordinaire j ai nettoy le recordman olympique comme eo me jouant. Je ne suis point champion olympique parce (pie j'ai t infidle la (antgus Indigne Et voil. Bec-Fin. me dans la romance, et, d'ici l, t>ii aura oubli, pai donn, el l'on tuera, une /ois de plus, le vtiui gras,., cher entant trop prodigue I t • i ... voit que ce n'est pas seulement Bolosse que les immondices s'amoncelient... Le zl du Service d'hygine se serait-il refroidi. moins d'un an de l'hatianisalion de ce service, et parce que le Docteur Hulz Lon est absent"!... Propos h J } ... voit que noire collaboruUmiU6S Un"" Victor Thomas est pour jamsi due compltement rtabli Les bras lonctionoeot noriuialement... el les doigts reprennent rapidement le contrua ueiwuvnr an powet a oux icu.. [g (JQ |g plume. Donc... & tra Enfoncs, la poule nxaafo d'or... |,; n | 0 i • Le poulet en question folt penser ft la slalue deux visages de .laiius.. et un peu aussi au HHl'M SABTHE CACHET D'OU qui se prend de dni manires : en cocktail le midi, el au soda le rete du temps... mais looOUri en tle-a-lle. Le Monde NAISSANCE,— Mr si Mme Karl casion pour renouveler nos] Mode, madame ne Marie Gauineilleurs senlimenls aux autres] i|, KTi font pari leurs a mis ,1e la naissance de leur Mis KARL CLAUDE.— C omplimenta et souhaits epl'oii \ i S, Loterie Nationale —0— Noire confrre L'Action Nationale rapporte, avec le plus i;iiiii(l srieux du monde, que Ion peut von, dana la Rpublique Dominicaine, un bouc... qui donne du lail comme unecli m.. en raison de la mauvaise situaL* cou le DOU dire... | tion. par quel orifice le lail est ; Notre confrre V 'Information, Ban nou ici, raii do Cap, aprs avoir dress un que cela, el Mr Didam pourrait compte de ce que gagna le butmoigner avec moi, qu'un bilreau postal de Port-au-Prince let de dix gourdes, au dernier ;ui regard de celui du Nord, la Loterie Nationale, il • Les Ng la Cte peuvient de rapport* Ile vent manquci de la cassav.igourdi le ino L'aulo, le vin, le pain appaitiSD mieux (juc. du lail. #> Pour Gufirlr Eviter • MIGRAINES, CONSTIPATION CONGESTIONS, TOURDISSEMENTS EMBARRAS GASTRIQUE IL SUFFIT de prendre l'un de vos repas (tout Ici deux jour eulemrnt), uns PILULE a D DEH AUT M 7, Rue du Faubourg St-Deuis, PARIS aalsilfaulBxigerlcsYritabiw' qui sont tout A fait blanches et $ur chacune d .'(quelles les mol* DEHAUTAPKSS tout LrM IiaibabiiMDh imprime n noir ...voit qu'il y a daus la Rpublique Dominicaine un cabri mile, au dire de L'clion Nanonale , qui lournit du lait. Combien plus Intel essant, le h PI boue, s'il toinnissaii plu j lot du Rhum Harbancourt I Mais par quel organe ? • • ... les vil, au nombre de six, samedi dernier, qui pdalaieni avec l'ardeur de leurs dix ou douze ans, en direction de Bi ZOton... Us allaient sans doute piendreun bain demer ...et tous vantaient avec l'enthousiasme de leur ge, les lgantes et %  oaplea bicyclettes, qu'on trouve i ir / John wootleu. (VIS IMPORTANT Pour tout c |qni se rapport" il irci (U la Fabrique Haltienni ne M i$aqo s>Ch ir Mallfbrsnche m Co, nos blei clienti sont pris devoir ou Mr A. \iatlebranou Mr Ph. Cberlier, 1 Socu l Hatienne d'utomo^ biles (ancien lpcl ''' '' xx Sl Indiea Trading Co ) o ils tiennent leur disposition l<)"S •• jou s. Tlphones an No 2680 ou au N' 2115. C. ULlSR MALLb.llANCHli & C, ?


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07088
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, August 26, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07088

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
;DlR]C'iJLR
1358. KLn AMRICAINE 1368
1ELEPHONE N2242
l .> iitlflie laqw -liw ibaio-
cralii|U tt |iiiis il est roatauitu
qu'il faut qur riaqur |ieu|>lr etoiue
.stloii sr. Irutlilious, mt soi triu-
lifliiiiifu!. srlou SOII llhlonv.
U.STED
6'
'eme ANNEE"NC 7758
ror.i R
VENDREDI 26 AOUT 1932
L'allgement du Budget de
l'tat par la dcentrali-l
sation.
LA SOCIETE illE D'AUTOMOBILES
MALLEBRANCHE, GENTIL, BOGAT ET COMPAGNIE

Il y a
Vingt cinq an?.
MADAME VEUVE
Presque
toutes nos Cons-
avnienl riionncur dont ils
ont fini par mourir de ren-
contrer des adversaires puis-
sants parmi lesquels Lger
Cauvin et Louis Borno Mais
tutions, dans le pass, ont
produit une formule ainsi
exprime: Les finances de
a Rpublique sonl dcentra- Cauvin et Louis Horno Mais
ises La dernire qui eut ce qu'ils pouvaient reprocher
reprer cette forraufe, celle' l'institution, c'tait prcis -
de 1889, ajoutait:La loi H*
xera incessamment la por-
tion des revenus publics al-
frents aux conseils darron-
dissement ou
ment d'tre inutile ou de l'
Ire devenue sous la pousse
latiste (pie nos rvolutions;
n-l
Nouvellement tonne et tablie daus le pays, a le plaisir j
[d'annoncer au public qu'elle est le reprsentant n^M u MTB, JB Aodl 1W7.'
des veitures automobiles et camions de la daneral woiors
Co. { Buick, Chevrolet, Pontiac, G. M. Cl; de la RCA-
Victor (Radios, Phonogr,. plies, Disques, ele ): de la Gond
Year (pneus, Tubes, etc. ) marque! qui jouissent dj d'uue
rputation mondiale,
La .i.ihon i l'aul Hrinttfm le ve Ire 1-s armes tt ni mi-
tions.
Avec ses frais gnrini lis rduits.ell* peut orir ai pu-
blic des marchandises de toute premire tratclvur et qua-
lit, des prix trs bat f l capables de dfier toute cooeur*
rence.
On trouvera chez elle les demit-MNos des pli& Impor-
tante! revues omricaines
Faites lui l'honneur d une visite et von? sortirez sallsfal
Communaux. Celte addition
expliquait en partie, ceux
pour lesquels la notion de la
dcentralisation des finances
pouvait manquer de clart,
que la chose consistait en
successives n'ont pu qu'iule
aux conseils? si fier jusqu' ce qu'arrivt l'in-l de la promptitude, de la courtoisie, do srieux ! d- la
ter vent ion amricaine qui, bonne volont de tons -es membres.
ainsi que nous l'avons dj,
dit, vint donner l'uvre son
couronnement.
Or, au lieu de supprimer
le conseil d'arrondissement
prtexte d'inutilit,
principe distraire des rve- sous prtexte d inutilit, il
'ius gnraux du pays une tallait lui donner, lui redon-
ner l'utilit qui avait certes
certaine partie devant cire
niisj la disposition de con-
prsid sa cration. L'ulili-
seils rgionaux pour la salis-/ t des communes tant elle-
fcetion de besoins locaux. S mme reconnue, ne peut-on
Les tendances de noire so-l imaginer facilement des in-
dt tant la dcentralisa-f trts qui soient communs
tionelau coniinuiiaiilairisme,' plusieurs d'entre elles, mem-
Notre numro de tl d: me : 2115 Notre ad -esse :
Aog'e des Hues du entre et Dmls Destonches
H.Ile anciennem;nt occupe par The West Iodies TradingCt*
NOTICE
AMERldAN N: v UINES
Al U S. A PBlCiiS
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
Ancien!- local oi Lhe Wtv,t ladites.
BELMOUR L PI N E ...foi! que l'interdiction qui
frappe "La Libre Tribune,
La Bataille, Le Courrier
llaitien, L'Homme Libre,
Le Pays et le Peuple sVst
rcemment tendue L'(),>'-
nioo,forg'nra mot deno'ro
"scellent ami Damase Pierre-
commodes pour permettre au
plus grand nombre possible
de vivre dans l'Etat, la for-
mule constitutionnelle de de-
centralisation resta constam-
bres d'un mme arrondisse-
ment? Voil donc le prin-
cipe du Conseil d'arrondisse-
ment. Il sullit cpie des intrts
galement communs puis-
LES MEILLEURS CARREAUX, MOSAQUES, SE TROUVENT CHEZ
Gharlier-Mallebranche & G0
Tlphone : 2630 ou 2115.
ment lettre morte, jusqu'! sent tre trouves entre des
.ct
Ainsi qu'on l'a dj ann *n-
n, c'est vendredi :><> Aot
pruchunt que sera chante lu
Cath*drale, 6 I % lus. prcis s
Mi matin, lu messe le Requiem
pour le repos le / me le
M""* V Beltnour Lpine,
Le Comit d organisation
prie les anciennes lves de
l'Institution Mont-Carmel
ainsi que 1rs amis de lu e-
n re dfunte de considrer le
prsent avis comme une invi-
tation celle pieuse manifes-
tation,
A I issue de lu messe, un se
rendra en plerina /r au Cime-
tire Extrieur sur ta tombe
o dort celle courageuse et
a imirabk institutrice.
Votre cuisine, oU qa, (..lh,n ,,
l'^f'lH QTY P ""1"' mesquines, Lest ainsi
ikJ.uU.ai.llL/... (!1UI1 confrre, avec qui, pour
plus d'une raison, nous sommes
icals rt tenir la tourchttte
Cfltor i repris son titra de longe, ayant rencontr, l'autre
Lhanipion du monde do saut! jaor, le garon de rdaction.
en longueur, qui tait de '' m > :'' ,OJ,er t,es velx
Louis.
.. adre^se nos hommages nl-
tectueux rotre ami Damas1 -t
tous nus autres coufr es
Irappa d'interdiction.
*

... voit que la tatalit s'acb >r
ne aprs nous, de layon parlais
troublante. C'est ainsi qu' la
suite d'un accident d'auto, la
femme et lea entants de Mon-
sieur Jules Vd ont t trieu*e<
ment b!eias,el ont d recevoir
oins a l'Iinilal, et que .Iu-
les Vit lui-mme, en allant les
voir.a l lui aussi victime d un
accident d'.iu'o, el a d tre
salement intern.
8 "'();'). Sod bond prodigieux
ogre... comme s'il allait sau-
i i dessus, el le mettre en quar-
ceux-ci. A ce poinl de vue, arronaissemenis, ic livre ue |;, ;1 une scne grotesque des sources employes ailleurs a en-
el nonobstant une relle or- M. Dants Bellegarde en a acclamations : Vive le Cabinet, tretenir trop de sincures.soienl
numr quelques-uns, et il ' Mise en scne qui ne cachait puises. Le Nord se meurt et
y en a d'autres. En ne rete pas du tout le srieux de la le Ca est en ruines .
uant pour le moment que ce | sance . t j ^J!e. S??"*
qui peut intresser les ira
va
ganisation des services de l'E-
tat, on peut dire que les pro-
fits sociaux qu'aura raliss
le rgime du trait de 1915,
ne se rsolvent pas grand
chose.
Un Etat centralisateur, avide
du rle de moteur el n'ayant
cure de dvelopper l'initia-
tive prive, tel est, ct de
certains avantages, la tendan-
ce, rentorce de nos propres
instincts, (pie nous aura l-
gue la collaboration amri
caiiie, contre pied, chose
trange, des caractristiques
sociales des Etats-Unis o le
dveloppement de l'initiative
prive constitue le trait do-
minant el a fait de cette terre
de travail et de luttes ce qu'elle
est aujourd'hui. C'est dire que,
maintenant que l'Etat est
plus ou moins organis du
moins adminislralivement -
nous devons essayer de ra-
gir dans le sens priphrique,
alin que le pi ogres volue du
centre vers les di lie rentes
parties. Et justement, il y a
lieu, notre avis, de repren-
dre l'ide de la dcentralisa-
tion chre nos anciennes
Constitutions, mais en faisant
dsormais qu'elle devienne
quelque chose de concrel
de vivant.
Dcentraliser, c'est agir au
prolit des organismes locaux.
Ils ne Consistent gure, ac-
tuellement, (pie dans les con-
seils communaux. Il y avait
bien autrefois, comme nous
Venons de le voir, les con-
seils d'arrondissement qui
Ou parle de la cration nous annoncions l'arrive ici.el
mm* nuhlina .-l l'enspionp : d un grand quotidien, carac le succb al examen d'admission
vaux publics ci enseigne- 8modre : L'Ordre . Ce la Polytechnique de Paris,re-
ment professionnel, ou len-l ., ,a propril de nmpri. tourne en France pour couli-
seignemenl agricole, on peut : merie latioiimc_*. i nuer ses ludes vers la lin de
trouver, assez aisment, de i rjaprs ^ (ble.le snateur ', Septembre.
quoi constituer entre les com- '
niunes d'Un mme arrondis-
sement et entre les arrondis
sements d'un mme dparte-
ment, des liens srieux, en
mme temps qu'un allge-
ment sensible pour le budget
de l'Etal.
C'est Surtout ce dernier
point que nous voulions en
venir, puisqu'aussi bien c'est
l'examen de la taxe de capi-
talion qui nous amne sur ce
sujet. Crer une ressource
dont on attend, par exemple,
un million pour alimenter
notre budget des recettes, ou
raliser un allgement d'un
million sur noire budget des
dpenses, n'est-ce pas la mme
chose ou presque?
Mais sous quelles formes
raliser un mouvement qui,
la t'ois, donne aux conseils
rgionaux leur raison d tre,
dispense l'Etat de les doter
d'aucune portion des revenus
, .. s. et mme leur permet
In porter un concours
d'allgement? Tel sera le su
jet de notre prochain article,
aprs que nous aurons com-
plte par quelques mots ce
que nous avons dire de
l'arrondissement el du dpar-
tement comme entits admi
nistratives.
mois Meilleurs compliments
Mi Benjamin Vincent.
A Camp-Perrin-La .lobe.
station d't des Cayes, les vi-
. i es. la volaille sont tellement
en abondance qu'on ne Bail
quoi en luire Le village est d'un
foule aux camions. Ceijl
r i son posteavant- l un nouveau centra d approvi-
mrcredUI occupera eflec- sionnement pour les vendeurs.
tivem nu'e cm Su al dans deux l ufs, beurre, poules, ;u, mais,
ECHOS
Monsieur Benjamin Vin-
cent, frre du Prsident de la
Rpublique, a t nomn
nral d'Hati New York.
lpublicain Brookhand rend le
Prsident lloover responsable
de la dtresse et grve des fer-
miers de Sioux City pour n'a-
voir pas ralis son programme
de candidature de l'.)2(S.
On annonce qu'a L'Asile,
les agents communaux appli-
quent aux paysans qui viennent
y faire le march un tarif illi-
cite. Que le Prfet de Nippes y
mette ordre.
La Phalange du Nord ,
;'i propos de l'tat de sige,crit
dans son dernier numro :
C'est un excs de rigueur, si
les intentions s'affirment pu
res.
Comme officier hatien qui
a reu la mdaille Service Dis-
tingu, il faut noter, outre le
Cap. Arin.iiKlJe Colonel Calixle.
Au Cap, OU envisage la
construction d'un Htel de Ville.
Un confrre du lieu pense que
la Commune terait mieux de
sauver de la ruine le March
Cluny.
On demandait au Mikado
du journalisme hatien : Pour-
quoi avez-vous toujours le sou*
rire,mme devant les pires diffi-
cults?que votre humeur est
toujours gale ? C'est,rpondit-
il, parce que... je ne fane que
les cigarettes et cigares labri-
qus avec le Tabac Comme il
fout !
Une campagne s'intensifie
dans l'Artibomte et le Nord pour
la culture de la figue-banane.
Au Cap, quelques abonnes
del Cie d'Eclairage Electrique
ont suspendu leur abonnement,
L'Opinion
o
Ce n'esl ni sans tonnemeiil,
ni sans tristesse, (pie nous avons
lu le Communiqu du Dparte-
ment de l'Intrieur, frappant
d'interdiction le journal l'Opi-
nion , gnralement apprci
pour sa tenue et sa modration.
Nous avons attentivement relu
les derniers numros de cet in-
tressant organe, aux fins d'y
dcouvrir ce qui a bien pu ino-
liver ies sanclionssi svresdont
il est l'objet... el nous avouons,
pour noire pari, n'avoir rien
trouv.
Nous prions notre ami Da-
mase Pierre-Louis de trouver ici
l'expression de notre plus vive
sympathie,et saisissons cette oc-
parce que Bure... o|
avais abaadonn mon hy. lion dont "ii parlote tort de
e de / hkanlgue des ne pas se souvenir. Bah I Ta
i ie
( sines de Port uu'l'rince et [reviendrai quand mme, com -
de Saint Marc M'tant remis
a m on ordinaire j ai nettoy le
recordman olympique comme
eo me jouant. Je ne suis
point champion olympique
parce (pie j'ai t infidle
la (antgus Indigne
Et voil.
Bec-Fin.
me dans la romance, et, d'ici l,
t>ii aura oubli, pai donn, el
l'on tuera, une /ois de plus, le
vtiui gras,., cher entant trop
prodigue I
t
i
... voit que ce n'est pas seule-
ment Bolosse que les immon-
dices s'amoncelient... Le zl
du Service d'hygine se serait-il
refroidi. moins d'un an de
l'hatianisalion de ce service, et
parce que le Docteur Hulz Lon
est absent"!...

Propos
h* J } ... voit que noire collaboru-
UmiU6S Un"" Victor Thomas est pour
jamsi due compltement rta-
bli Les bras lonctionoeot nor-
iuialement... el les doigts re-
prennent rapidement le contr-
ua ueiwuvnr an powet a oux icu.. [g (Jq |g plume. Donc... & tra
Enfoncs, la poule nxaafo d'or... |,; n|0i

Le poulet en question folt penser ft
la slalue deux visages de .laiius..
et un peu aussi au HHl'M SABTHE
CACHET D'OU qui se prend de dni
manires : en cocktail le midi, el au
soda le rete du temps... mais loo-
OUri en tle-a-lle.
Le Monde
Naissance, Mr si Mme Karl
casion pour renouveler nos] Mode, madame ne Marie Gau-
ineilleurs senlimenls aux autres] i|,KTi font pari leurs a mis ,1e
' la naissance de leur Mis Karl
Claude.Complimenta et sou-
haits
epl'oii \ i S,
Loterie
Nationale
0
Noire confrre L'Action Na-
tionale rapporte, avec le plus
i;iiiii(l srieux du monde, que
Ion peut von, dana la Rpubli-
que Dominicaine, un bouc... qui
, donne du lail comme unecli m..
en raison de la mauvaise situa- L* cou le DOU dire... |
tion. par quel orifice le lail est ;
Notre confrre V'Information, Ban nou ici, raii
do Cap, aprs avoir dress un que cela, el Mr Didam pourrait
compte de ce que gagna le bu- tmoigner avec moi, qu'un bil-
reau postal de Port-au-Prince let de dix gourdes, au dernier
;ui regard de celui du Nord, la Loterie Nationale,
il Les Ng la Cte peu- vient de rapport* Ile
vent manquci de la cassav.igourdi le ino
L'aulo, le vin, le pain appaitiSD mieux (juc. du lail.
#> Pour Gufirlr Eviter
MIGRAINES, CONSTIPATION
CONGESTIONS, TOURDISSEMENTS
EMBARRAS GASTRIQUE
IL SUFFIT de prendre
l'un de vos repas
(tout Ici deux jour eulemrnt), uns
PILULE a D DEH AUT
M 7, Rue du Faubourg St-Deuis, PARIS
aalsilfaulBxigerlcsYritabiw'
qui sont tout A fait blanches
et $ur chacune d .'(quelles les mol*
DEHAUTaPKSS
tout LrM IiaibabiiMDh imprime n noir
...voit qu'il y a daus la Rpu-
blique Dominicaine un cabri
mile, au dire de L'clion Na-
nonale , qui lournit du lait.
Combien plus Intel essant, le
h pi boue, s'il toinnissaii plu
j lot du Rhum Harbancourt !
I Mais par quel organe ?

... les vil, au nombre de six,
samedi dernier, qui pdalaieni
avec l'ardeur de leurs dix ou
douze ans, en direction de Bi
ZOton... Us allaient sans doute
piendreun bain demer ...et tous
vantaient avec l'enthousiasme
de leur ge, les lgantes et
oaplea bicyclettes, qu'on trouve
i ir / John wootleu.
(VIS IMPORTANT
Pour tout c |qni se rapport"
il irci (U la Fabrique
Haltienni ne M i$aqo s>Ch ir
Mallfbrsnche m Co, nos
, blei clienti sont pris
devoir ou Mr A. \iatlebran-
ou Mr Ph. Cberlier, 1
Socu l Hatienne d'utomo^
biles (ancien lpcl ''' '' xx Sl
Indiea Trading Co ) o ils
tiennent leur disposition
l<)"S jou s.
Tlphones an No 2680 ou
au N' 2115.
C. ULlSR MALLb.llANCHli & C,

?


PAGE 2
LE MATIN 26 Aot 1932
\
i
L'Agonie i
d'une Nation
no
Il y a lieu pour nous de
nous mouvoir, de cesser
nos dissensions afin de cher-
cher suflire nous-mmes,
de voir clair enlin, lorsque
Dernires
Nouvelles

Ce soir, l'audition du
HiiK durera deux heures. Mu-
sique enregistre enoisie par
Ludovic Lamothe. Deux puis-
sauts appareils seront cet
nous parviennent, des Etats- eplCt jllstalles la pergola du
Unis, des nouvelles du genre J champ de Mars. Ou entendra
de celle-ci : Un fort monve-) un discours de Paul lioncour
ment se dessine en vue d'ta-
blir en Hati un quartier d'hi-
ver. A cet gard, un vaste
plan de tourisme, d'organisa-
tion est l'tude. t
Comment ne pas craindre ?
Jusqu'ici, nous nous CD nnail-
lons et notre pays vgte en
dehors du couraDt progres-
siste mondial. Nous risquons
de disparatre. Quiconque a
mdit sur l'histoire des oc-
cupations trangres travers
les ges, peut se laire une
juste ide de ce que siguifi
ce vaste plan de tourisme,
dont l'tude concide avec le
dsolant tat de choses qui
rgne d'un bout l'autre de
la Nation.
Quoi qu'il en soit, on n'a
rien reprocher aux cito-
yens clairvoyants qui, dga-
g! de tout souci de phraso-
logie creuse, se sont ioijuis
s'ingnient encore, en dpit
de tout, indiquer la voie
par o le relvement de l'me
du peuple et t facile et
promptement suivi de notre
libration.
De bonne loi, j'avais cru,
d'une pat, qu'aprs les bon-
leveriementi qui aboutirent
l'anive ici de la Commis-
sion d'enqute aux effets prs
que ngatits et, de l'antre,
avec l'exprience que nous
la Conireuce du dsarme-
ment Genve,
- Les travaux de l'Hippo-
drome la tte desquels se
trouve, l'nergique et. inventil
Audr Chevallier avancent
rondement. D ici trois mois
le l'ont-Kouge sera un lieu
I s O
V*s#f*
chet Miriga
antlnvraltfique
jpprirr. Fivre, Grippe, Miijra-.ie,
Rhumatitm* 1/ koix l
le I et 12 cache! in vente dans toutes I....... I
UboratoireduDcctFurGIRAUD.PharmKi.* LYON OULLlNS(Krarrr)
u-i' 1 I'ort-au-Princ l'h fCH.
i
Voili if t sistOM pas au fin-
sir, malgr l'interdiction qui
nous en est faite, de reproduire
l'article suivant de La Petite
Kevue.
taisons du plan Forbes, tous Amricaine qui
les liait ici.s indistinctement,
replis sur eux-mmes, se-
raient revenus des moindres
illusions et auraient senti
comble il est ncessaire de
changer de mthodes d'ac-
tion. La question de notre
mancipatioa est dlicate,
mais elle n'est pas Insoluble.
Le tout est de savoir mener
les choses en patriotes sin-
cres autaut que sagar.es L'iu-
tellectnalit hatienne doit
prendre garde de se trouver
en faillite, celte minute don
loureuse de notre existence,
o il nous est demand de
solutionner des problmes
absolument vitaux
L'essentiel ne saurait tre
que beaucoup d entre nous
russissent imiter les cri-
vains de France les plus en
vedette. Sans dou'e, celte
imitation met eu reiiet des
qualits ualives chez notre
race. Et alors, poorquoi ne
pas pousser plus loin ? Quel
est notie idal de Pairie 7
Comme le blanc, ne sommes
nous pas dots de facults
inventives? A la suite d'd*
moud Paul, je dis* carrment:
oui.
Dans le peuple, on .en-
contre des lments trs bien
dous qui ne demandent
qu' tre encourags pour se
perlectionner et produire les
choses surprenantes. Les di-
verses expositions d objets
qui ont t organises soit
Port HU-Prince, soit an a p.
Hatien ou dans d'autres villes
du pays, sont une attestation
irrcusable de ce q te j a-
vauce. La principale cause
de notre agonie es', pu ir me
rpter, dans uu muijue
d'organisation regrettable.
En renonant aux fa us
tmes dmocratiques, en fai
trs vivant de la Capitale.
La loi vote par le Corps
Lgislatif moditiant le code de
procdure civile en ses arti-
cles 1)17, DIS, 919, 930, 9:57,
etc., sur la comptence du
Tnhunal de Cassation, a t
S promulgue.
Pourquoi tes vous si
triste? Kst-ce parce que vous
allez quitter le ministre o
vous conlondiez agitation et
activit? Non! mou cher, je
m'en b.its l'il. Je suis un
peu triste parce que mon
domestique, qui est aile nie
qurir des Cigarette* Connue
Il faut, se lait attendre.
Le Ministre Albert Blan-
chet a promis de donner
bientt l'Assemble Natio-
nale les rsultats de ses n-
gociations avec la Lgatiou
Amricaine sur le plan de la
Libration Nationale, ti'est
avec impatience qu'on attend
ses hautes communications.
Ou parle d'une uvie
de sculpture saisissante que
vient de raliser une jeune
vit eu ilaiti
depuis quelques mois. L'un
des ntres qui a vu la pice,
laquelle l'artiste douue le
dernier coup de pouce,nousen
a dit le plusgiand bien. Cela
s'appelle : A i yresse accroupie.
C'est, parait-il, stylise dans te
genre des uvres de l'cole
gyptienne.
Ou annonce l'arrestation
de MM. Saturnin Franois,
Prsident de l'Association des
Sans-Travail , pour avoir
lanc un tract, el de
Mr Georges Peut, Directeur
du Journal LE PeOPLB ( sup*
prim ), qui a dile avant-
hier un ancien journal Le
tUPPBL,qui a t saisi.Nous
esprons que ces incarcra-
tions de confrres ne seront
pas de lougue dure.
Nous prions notre confrr
ne pus nous en vouloir.
QUESTION IH
o
Ouvriers de
la Pense
ment arrivera i cessairemeot,
sinon dans dix ans comme.
cela se pourrait si notre ins- ,
truction publique n'tait pas j
noue en chinois, du
"ci moins dans quelques-ans de
J ces sicles qui. notre esti-
TE1P8 PRESSENT nie' Coml,leDt si l)eu ('i,ns ,a
S vie des peuples patients
| nous continuerons de demao-
Ider aux dchets de poissons
sals inconsidrment impor-
ts de nous donner l'illusion
de manger notre faim.
Et les ouvriers de la Pense
essaieront de se consoler eu
regardant passer desaulomo- [
Cin-7aldyl
CE SOIR
Le beaa drame tocial !
Les Roses Blanches
(Je Gilmore
Enfle 0.50 ; Balcon :
DIMANCHE
A s HEUHES
Le splendide film
1,00
o
PAMS-GIRLS
avec Danile Parole, Fernand Fabre, Etther Kiss et Jaanae
Brindean
Entre : 1,00 ; Balcon 2,00
Normil ( harles est l'un d'eux;
Occide Jeanty eu est un au-
tre ; Charles Mon ia, uu troi-
sime. Aucun d'eux ne pos i
se le une honnte aisance. J'ai ?
cit trois hommes de valeur4
intellectuelle incontestable,
trois cerveaux admirablement
organiss, dans trois domai-
nes .lillrents de la Pense.
En crivant ici leuis noms.je
biles.
Jean Dissy
( / a Petite Revue )
Dernires... I

suis heureux de saluer
eux trois compatriotes.
Le premier est venu
tt dans uu milieu non
corc prpar
a semaine prochai >e
en j' p i Mil ont pour Sio -Domingo,
jd'o ils gagneront les nou-
roP ; veaux postes diplomatiques
en" iqu ils occuperont, le Ministre
comprendre [Henriquez y Carvajai et le
I attention i|ui est due l'art.v Chancelier Morillo. Nos meii-
Le second, plus heureux, re- j leurs vux les accompagnent,
oit des applaudissements ; la I L'Ordre du Jour prsen-
mosique nous est plus accs-J t au Snat par I Honorable
sible que la sculpture; nous j Sena'eur Pradel, la sauce
en obtenonsle doua la nais de l'interpellation du Cabinet,
sance; mais n'essayez pas de est COUsidr comme uu
lui trouver autre chose que ) D;ame discret, et pourtant
des applaudissements; libre ) premptoire, de la politique
lui de s arran "
vie. Quand a
;IE FRMMISL&PAIISSLHIbFIIMirjUSE
RICHARD PETERS, Prop.
CHAMP OE MARS, N01211
La seule boulangerie Europenne en Hati
Spcialits de pains, pour sandwich
Pains ilutes et pains moules. Pains noirs
Pains complets, etc.
Ptisserie fine, pts Vol au vent, Tourtes.
Soins et promptitude.
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
cursale.
Livraison a domicile
nger pour envi- tjes Ministres. Ou s'tonne a
troisime, so i
histoire est brve : il a terme
son journal, que ses lecteuis
ne soutenaient plus; son jour n'ont pas os| rpond noire
appliquai! cour... i comrre LENocyeluste.
Le dernier Moniteur
juste litre que ceux-ci n'eus
sent point pos l-dessus la
question de canfiance. Ils
gaspillons nos nergies. La
faiblesse clate dans le scan-
dale. L'activit dans la disci
pliue est tout.
En principe, depuis que jel
me mle de journalisme, je ne
me suis laiss intimider par
aucune mesure gouverne-
mentale, que que menaante
soit elle. L'esprit de hou sens
: inble tre le meilleur guide
pour un homme. Le tait im-
portant, c'est qu'il taut que
mes hres renoncent aux
grimaces politiciennes. L'ide
seule est invincible. Rien ne
rend plus puissant que de
lavoir ce qu'o veut.
Pour parler au nom du
mieux-tre auque
aspire et a droit aprs tant
de sacrifices consentis, je
m'autorise non seulement de
i ave missio i recherche,
reue et icc p I Prsi-
dent Vincent, m a 'si des
qui
sment 1 ad ige : Amiens Pla
lo ; un de ceux, m ilbeureu-
s-inent trop peu nombreux
chez nous, qu'on pouvait in-
troduire dans le cercle de la
famille sans crainte de dvo-
yer les jeunes imaginations.
Que des artistes du ciseau,
de la plume et de l'insiru
ment musical en soient rc
(luiis vegeter parmi nous
qui ne les comptons pas la
centaine, une telle constata
lion n'est pas flatteuse pour
le pays, et il taut se rendre
l'vidence que nous ne som-
mes pas encore ce que nous
croyons tre dj : un peuple
d'une civilisation des plus
raffines Certes, il y a chez
n tus et eu nous beaucoup
de possibilits, mais les ra-
lits ne rpondent pas nos
atlirmations. L'histoire du
TEMPS,pour se b irner parler
de la plus rcente de toutes,
est une nouvelle preuve que
des routes, des automobiles,
des difices, des cercles mon-
dains ne constituent pas la
civilisation. Ils n'eu sont que
les accessoires, les fragiles
apparences.
Le prin ipal.jil faut lcher"
cher dans les esprits et daus
les curs. L n'iront pas le
poursuivre pour l'anantir
les incendies, les inondations
et les cyclones, Chaque Ha
tien le portera en lui-mme
Offic el publie un arrt du
Prsident d'H&Iii qui runit
en uu seul tablissement llm-
primeiie Nationale ei l'Impri-
merie du Service National de
l'Enseignement i rofession -
nel, sous le contrle dd la
; ( D. G. T. P.
La zone d'emmagasinage
des matires inflammables,
dans la rgion de Pt -G< ve, a
t d .'nui ne par Arrte pr-
sidentiel. Ce sera sur la route
de iiragoane, el deux kilo-
mtrs de la ville.
Le Nouvelliste prconise
qu'on lasse du i'alais de Da-
miens un grand Htel mo-
derne pour touristes. Non 1
l'Etat ne peut pas tre hte
lier, coutic.e. Ce serait uu
pur gchis.
Des travaux sont entre-
pris sur la Terrasse de 1'li.glise
Mtropolitaine. C est un em-
bellissement utile.
La Standard Oil lancera
daus le march mondial un
nouveau combustible pour
moteurs haute pression.
Cela s'appelle i essolube
obtenu par l'hydrogue.
Loterie Nationale d'Hati
416 Rue Bonne.Fol, Phone : 3358
La Loterie Nationaled'IIati est
une institution hautement humanitaire par la multiplicit
d'oeuvres qu'elle ^e propose d'aider, une chance de bien
tre offerte aux hommes d* toutes conditions de lortuae.
Employs Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de
lous ordres, Gers de maison { domestiques, ) sans parlar
leur budget moyennant deux goudes, peuvent gagner trois
mille gourdes. Patrons de Commerce,Chets d'Industie,paras
auv iusullisauces des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous
libre du souci des chances*
Mdecins Avocats, Ingniems. Snateurs, Dputs, Grands
Dignitaires de lEtat.Reprsentants de Plntellectualil, Jour
nalisles
Donnez l'exemple de voire solidarit sociaie.
Rentiers, capitalistes, comme eu jouant, augmentez voire
avoir.
Vous tous qui habitez Haiti, rendpz-lui service en ache
antlebiliet del LOTERIE NATIONALE D'HATI.
Kneer's Garage is disposing ol its entire stock ot used
Cars at exceptionally lo\v pries in order to make room
or a stock ol new cars which is about to arrive.
KNEER'S GARAGE,
PHONE : 2318
sentiments patriotiques qui
absents
le sa conception du pouvoir.
11 es1 crit : bailleur aux son-
ne doivent pas tre
san de la politique bien en- d conception du
tendue, nos dirigeants i
raient soucies le tiier parti i
des excellentes dispositions J
au progrs qui caractrisent {
les lments efficients, les* i
' ""i tien le porl
peuple et aura pour lui les attentions
dune vestale pour un teu sa-
cr Il ne se croira plus oblig
d'agiter sur les toiis i sa civi-
lisation en moutrant ses
automobiles et ses cercles
mondains ; tout le monde la
verra, ds l'abord, dans son
Le Garage Kneer met en vente tont son stock de voiture1
de deuxime main un prix exceptionnellement bas pou1
faire de la place an stock de nouvelles voitures qui son
nu Aiiemague, cinq Hi- attendues incessamment,
tlrieus coupables de meurtre
ont t condamns mort. KNF flft CARAP.P PHONE 2318
&MA
m i
quels deviendraient du coup
les piliers de h paix, l'arma-
tjre solide de la Rpublique.
L'ii.auit de notre conduite
politique est une honte na-
ippartiendra toujours nos
Ciiefs d'Etat d'tre issoifis
d'ordre. Xol,lt'iis comment
abtenir cei ordre sans qu'on
soi ,. d'abord, par des pro
, i [ai ta bls, rem lier
4 cet tat de dsagrgation,
i\c, de misre hideuse
de
tionale que nous devons ter > .- n .. .,..,..
miner au plus tt. **l sf r.e LesAmii ains, nos occu- \
pants, soit a dix mille lieues!
de d.grer notre manire de
vivre sans but pratique. Aus-
si, ce qui les iutresse c'est
notre sol sur lequel u 1.1 Nation ag mise
Lorsqu'on veut chasser les
tnbres, an allume la lampe
Pour fonte onscience bon*
nte, rien n'est plus logique.
Tiioiiv Vii.LX.
raaiutieo moral.A ce moment- I
l il prouveia le besoin non- i
seulement de lire un journal
pour son information, mais
aussi de soutenir un Jouiual
pour sa protection.
Qaan OQ aura besoin de
journaux daus celle rpubh- j
que de deux millions et de-
mi d habitants, une Jeuille
in lpenda-nts et bien r lige t
tirera cinquante mille exem- j
plairesetch uuelecteur paiera '
sou journal. A ce moment-l
les ouvriers de la Pense y i
^..^uerout leur vie et la repu- \
blique s'en portera mieux.
En aiteudant je' dis eu
attendant parce que ce mo*
I KNEER'S GARAGE
Toutes les Polices i
DE LA 8
S
si
i
[comprennent la protection contrela i
Foudre sans auqmentation de tauxj
Eug.Le Boss $Co
Aqents Gnraux
>*MMMmikvm**miAmmmwm*Si*%l
'i



lj: WATV I
PAGKW
itliuni liarbaucouri
Dont la renom mi Mlle a gard: oire place
Demandez partout :
UN BARBANCOURT
Dpt : lUie^Cesar.
*J.
-.! M !
^CTION LECTIV2 SUR LE REIN
iir* complte de l'ARTHRITSME
* Saison du 20 Mai au 25 Septembre
mmmgK TENNIS GOLF POLO THA7RC OMSfHO
*~ PARO SPCIAL POUR LS~CNiANTS
I Trs^a cli.-ecta l HARI8 (Gare de l'Est) A VITTEL-
.. ht. ; IM principales Pharmacies, Brofcueries et Mnl'.or.s i.'AUmintifon.
gn v*"1' ----- --------
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH GOMME RCULATEUR
IES FONCTIONS GASTRIQUES ET INESLINALES.
A. de Matteis & G0
AGENTS POUR H4ITI "
' Hpital Gnral llalieii
Accidents
18 sol 1932
Simplice Ivrase, 28 ans, :
tail Logne. Blessure ccntase
au niveau du nez.
FVeda Mstignan. 10 ?nc. rue
f"ai bonne. Blessure piqian'e il
la plante du pied droit.
Cllie Je-.innot.'JT ans.Grind'-
. Hue. Blessure du cuir chevelu,
J (hospitalise).
19 aot 1933
Gertrude Laguerre, 13 ans,
Arcahaie.Contusion de la rgion
Ihoracique gauche.
Somia l.ecorps, 25 ans, quar-
tier St.Antoine. Blessme con-
fuse du cuir chevelu.
Nriphile Bernard, 54> ans,
Grand'Rue. Blessure contuse de
l'arcade soircilire gauche.
^;*Flix Duvernau, 27 ans, Mar-
i saut. Blessure contuse de la
lace.
Bnsil Morel, 28 ans, Delma.
Blessure contuse du cuir che-
velu et rosion du coude gau-
che.
Jules Cin, 64 ans, quartier
SUJoseph. Blessure contuse de
la joue et de la main droites.
Justin Laurent, il ans, Bra-
che. Blessure contuse du bord
externe du pied gauche.
Dcius Oczane,23 ans, Grand'-
Rue. Blessure contuse du gros
orteil gauche.
I lio Pierre, 25 ans, portail
l.ogne. Brluie 1er degr de
l'annulaire de la main droite.
IKmard S!-Justin, 19 ans,
Lalue. Blessure contuse de la
lvre.
Antoine Honni, 19 ans, Bel-
Air.Contusion de iajoue gauche.
Louis Ferez, 23 ans, Port-
ail Prince. h^essuie c on'use de
la rg on paritale droite.
Etienne Monlaie,21 ans, Poste
Marchand. Deux hlessures de la
rgion paritale gauche.
Lorestei Aristin, 12 ans, rue
Dr Auhry. Contusion de la jam
be 1/3 inlr. lace externe.
Pli
ily
Constitue en 1898, la Socit Good-
year a vu natre l'Industrie automotive.
Cette longue exprience permet cette
} vaste organisation d'offrir aux propri-
taires d'autos et de camions des pneus
suprieurs en qualit et en dure tous
ceux qui se vendent actuellement en
Hati.
LES PNEUS COOOYEAR HEAVY OUT SONT FABRIQUS AVEC U^E FICELLE SPCIALE
CONNUE SOUS LE NOM DE SUPERTWISTE DONT L'ELASTICITE El LA RESISTANCE SONT PLUS
GRANDES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOYE* JPAR LES AUTRES FAB3ICANIS E PNEUS.
j A La Socit Haitienne d'Automobiles.seul re-
prsentant de la Goodyear en Hati,vous'trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur "de cette fameuse marque des prix dfiant
toute concurrence.
Socit Hatienne d'Automobiles.
EBRANCHL CtHTIL BOGAT ET CIL
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd '
de Perth ( Scotland )
Lar la GENERAL est uue des plus puissantes et des plus vastes organisation
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la foudre
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
caus autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers eatier. Tous les voya-
gurs devraieut d-jnc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents.
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /, soit 20 dollars U. C
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOUS CENTS
Agent Gnral pour Haiu.
Fort-au-Pnnce. 1G. G1LG
JEANBLANCHETJrmfe
COLQMBIAi H C' INC
(LGNECOLOiBIENNE)
Tlphone: N 2323
Le vapeur Bogota , Voy.
105, venant de New-York el
des ports du Nord, est atten-
du ici, samedi 27 courant, en
route le mme jour pour les
ports du Sud.
Lemanit este de ce navire
reu par avion poste est la
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Thomas Ma
dioti (vis--vis del Douane).
Le vapeui\ 102 partira de New York le 21
crL,directement pour Port-au-
Prince o il est attendu le
30 courant, continuera le j
mme jour pour lis porta
colombiens, Cristobal, Canal'
Zone. Kingston et New-York I
William. E. BLEO. Agent.
'. .< ;
PANAMA RAiLROAG
STEAMSHiP
[

Evitez la vieillesse prm
turelUeprovient toi
du mauvais tate votre in-
testin dla cGistipvcn.
Le steamer i Baenaventarai
est attendu Port-au Prince,
venant de New-York, le lundi
29 aot 1932, avec: 79 sac.
C rrespondance et partira
le na e\ jour, directement
pour Cristobal, Canal Zone,
prenant Irl et malle.
i'ort-au-Prine. le 21 acut
1932.
Jas IJ. C. VAN REED
A^ent Gnral

^..a.*... u*
m
Evitez la en buvan? chaque semaine
TW*
1 .
! SC, m pc k eaux minora, vr^y-^PCIiy
FRANCE
AU BON MARCH
(A BOLT)
ADMINISTRATION GENERALE
DES POSTES
Dport* lA^Ztmuriem Vous 'mimerez du beurre
l -1 ; n. u ; ional < I F / A / i
h ii des rurenees. frachement
MAKI' : i oui Jn I
i^ap -Hatien
fiERCREOIpon,Gon.tTe., dF! IDC J) k S ^(111161' St -
>rt de Faix, C J~\ v i v
lJomi:Hiue\ a des prix trs
rLaf-on *' '
_.* < *___________
Ptl
Hinche.
VENDU EDI: pou
ve, G Port ce Paix, ( 11)< i i i, i < u > i i V
Cap-HaUisn, Ilioche. ,uuu' UU(J( LUI


Vendredi
26 Aot 1932
Le Mali
t26me ANNEE N* 77U
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAI8
Lykes Brothers SS C lnc'l
Texas -'Hati -"Santo uommgo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de 'a LYKE
UNE.
Iea prochaines arrives a Port-au-Princp sont'
Steamer Almeria Lykes 26 aot 1932
Steamer Genevive Lykes 2 septembre
Durean: Rue du Magasin de l'Elai, Boite Postale B
lnniinom Line
DE NEW-ORLEANS Ef'I0BILE A PORTAU-PRINGE, SUTHNN CITY.'CURACAO i
PUERTO CABELLO, LA GUA1RA ET PARAMARIBO.
FORTS DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DUVANGN AUSTVANGEN VESTVANGEN
AVIS AU COMMERCE
La Panama^Kailroad Stea mship Line a l'avantage d'an
lioncer les dparts suivants de New York pour port-au-prince
Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont
pourvus de chambre friaorilnue
Dparts de bew iork. Arrivages Pori- au -rrince.
Steamer "Buenaventura" le 23 aot le 29 aot 1932
Steamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 19.52
Steamer "Guayaquil" le 7 septembre le 13 septembre 19o2
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 26 sept. 1932
Steomer "Ancon" le 21 septembre le 29 sept. 1932
Panama Railroad Steampship Line
JasH. C.VANREED
agent Gnral
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon juge-
ment, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage 1 Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avance.
Bire la pression.
New-Orlans, Louisiana, Dp.
Mobile, Alabama, bDp.
Port-au-Prince, [Hati Arr.
Santo*Domingo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. I. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutch Guiana ar.
Paramaribo,Dutch Guiaua D.
Curaao, I). W. I. arr.
New-Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9-
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 10
juillet 18J
juillet 23
juillet 27
juillet 29
juillet 3i
juillet 30
aot 1
aot 6
aot
aot
10
12
aot
aot
aot
aot
aot
1
5
10
14
22
aot 14_
aot 15
aot
aot
aot
sept.
19
24
28
5
aot 13
aot 15
aot,, 20
aot 24
aot 20
aot 28
aot 29
sept. 2
sept. 7
sept. Il
sept. 19
aot 27
aot 29
sept. 3
sept. 7
sept- 9
sept 11
sept 12
sept. 10
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. 21
sept. 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
PreuanUfrt et passagers pour tous les,.ports ci dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
_ .. .... .< ._ n_:_4: r . n
IHMMIS5tltlll5 UIKtultUtUVntb ruUK iuu Lto nmioomiM-.f .
Port-de-^aix, St-:,arc, Miragonn. et Jrmie, Hati ; Monte Cristil,U^^"^SSta? Abi 5eBS..DW?;-
et Azua, Rpublique Dominicaine, Goro, Carupano, Curaar.o, Guanta et l ampaiar,veuC
DE MOBILE ET NEW-ORLEANS A TOUS ".LES PORTS HATIENS ET OOIINICMNSETUMIBO.
__. n.iorio Piiia R D Cap-llaitien, ijonaives, i eui-
Undpait vers le milieu de chaque mois touchant directement. Puerto-Plata. H. u, .*-"P
Gove. Aux Cayes et Jacmel, Haiti et Macaraibo, Venezuela. p de.Paix St-Marc. Miragoane et Jrmie,
Si un fret suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement F^W "g w ,
Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Maons et La Roman a R. II. AruM,V.,*.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati- La Rpublique Dominicaine Curaao Ven<
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de lret est oiiene.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
ezuela :
(
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
- *^^YWjn92
CE
... N'A JAMAIS T FAIT. .
CE 001 NE PEUT TRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Phahmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Rouxct du Centre.
Laboratoire SJOURN
DlHKCTURS
P. SJOURN, Pharmacien
R SJOUKNii, Pharmacien de |l'Universilfcde Pans
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paris,I
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was
rmanu, Ure, Constante d'Ainbard, glycmie).
Descrachals. Des* matires#4ecales.
.ancien
INSTITUT
Guy-J oseph-Bonnet
Prs du Monastre St-Grard
Cet tablissement aeolaire.qoi vient de remporter aux derniers
italiens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la
wihmie udauoniuue aouvelle qu'y emploie le directeur^ aprs
Sld uStaSSadu CanadaV de. Etate-Unia d'Amrique
combine intelligemment avec celle de France, Wt situ, comme
on WXL dans le qm r>h le plus sain de l'ort-eu^nnce. Les
coliers la.bles y rtlon- kurs lorOCl tout en poursuivant leurs
{ULnl'eigncmcnt classique complet, d la clam de t2e c lie de
nhilosophie ,
Luseu/nement technique complet partir (toctobre prochain :
diverses carrires de lindustrie : agriculture, commerce.
Grce l*entrainenienl qu'on donne aux lves, ceux qui sont
bien dous seront des chtia, dans la vie, et comprendront a
ncessit d'augmenter plus tard le capital tamilial, loin de le
rtiaLiscr.on liront antraina ponr constituer tout seuls le lanr.
Onaii aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savent pas tudier, l'ill sont d t des tudes par sune de
Botliie on par manque de mmoire, amenez-les l-Institut
Guv-Jeseph Bonnet!... Il v a un systfflM d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidemenl.Quel-
aues levons suffisent pour donner continue aux dcourags.
Les pnu'ipaux proies-scuis qui aident le directeur sont : Mr
Urmie homme de lettres, philosophe, ancien ^ministre, Dr
ItonricVuC! diplme de itniveri! i de ale ( Bats-Unis)
Dpartement de l'Hygine Publique, l'orl-au-Prince. Vro^
tesseur i Ecole de taedecii e.
Mes Arnouv, Massi.ni, Cuutave,Mine de Wenut pour 1 anglais,
Ren Carr et AntoninaChampagne, lai *ec la note trs
bien des deruiers examen. de fin d'tudes, etc, etc.
Le it-gisiie d'inscription pour de DOYtauX t vaa est ouvert
u c |o> Meihodt brc qui garantit 1* succs uufcJ>accaiaurat
ci l.1u Uuriuaub la vie !
E Prix modiques ileliaui toute concurrence.
1
- :
.

Moscato
PassBo
Le vin de dessert le plus
indiqu aprs chaque'repas
"1IIP'hhi.
ts pour la Rpublique d'Hati
A. DE MATTEIS & Co. f> M'i
Port au Prince (Haifl| " *
il
-.ju,
..Mit.
*-<*JUAJUU*Ulujd
B"""" '!..""'"". HHHBBHg .mBhbmmuu,,
LE FAIT EST 1NONTESTABLI:
C'est la quintessence des meilleuresi1
[varits de cannes d'un vaste territoire
I runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
i
Sandales !
Sandales!
Pour la camr ."' 'J f.
baius de mer, la mode s
aux S ndales en caouteno*-
Croix de Lorraine a
Sans couture, ni collag'-
Rendez-vous chez
Ren La'ontant et an n'
Parisien.
Rue des Miracles
V. Comeau MONTASSE* ^
agents
Maison louer
Rue Danis-Devoucbea.
cte r'e 6la< i>e
S adresser .
MrFra k _\. GAI [iW
Tlphone ; 234/
Et

'

-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM