<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN % Aot 1&32 RADIO ELECTROLA RCA-VICTOR La SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de la RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils RCA-Victor qu'elle vient de recevoir. Elle se tera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de longue dure. K-If !" GUE Mim !" TE L0NGUES mm DE "USIUF.—TRENTE MINUTES BANS LA COMPAGNIE DES MEILLEURS ARTISTES OU MONDE. CES DISQUES PEUVENT ETRE JOUES SUS VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche, Gentil, Bogat & C ie Port-au-Prince, Hati. SENAT i — o — Meilleure Saveur Le Fromage Aarieaii Kraft a uoe richesse el me veloule. une boil |ue vous n'avez jamais trouves dans aucun Ira nage. Vous noierez la il iflrence la preiu re bauche. Il y a un fromage Kraft I our chaque goul ch


PAGE 1

1.R MATIN PAG143 I1I111111 JtarlKiiicouri Donl la renomme est universelle a gard s* premire place Demandez partout : \ DA11BANCOURT Dpt : KueJJJCur. Cin-laldy SOIR La Hue vers l'Or av. c Charlie Chaplin Entre : 0.50 ; Balcon: 1.00 DEMAIN SOIR Le beau drame jocial Les Roses Blanches TROIS ARRESTATIONS ? Paris — Trois arrv ont i oj r es lue !de l'explosion du ra mu de Henns, vj L'un les indi rhopbiie Jensaet, avait rcemment dem port pour se re n Ire 1 l magne. Un autre, du a 1 n le Leroux, a rsid loi s .•11 Angleterr •. D'au : 1 talions sont imminen de Gilmore Entre 0 50 ; Balcon : 1,00 Loterie Nationale unAvril a jumx.il soutient qu'il a formment la loi du u 1880 et de Jain IW*. te Snateur A"" obtient parole.Dans un discours sobre. mais riehe en arguments |undiques,il soutient que les pouvons dpolies dans m. pays occup appartiennent aux forces de |.gccupant.Pour lui, la leve de | a loi martiale l'anne dernire apporta un dmenti formel aux prtextes allgus danslairl dclarant l'tat de su dant la cause des journalistes et ; Le confrencier Luc Grimard, en dposant une proposition ( ayant l'autre soir salu l'ass de b tamc. dbita.san.s papier, le bel Le snateur Pradel p^rle dea j exorde de sa charmante cause:ux points de l'interpellation : rie sur nos princesses hatiende_. la politique extrieure et int rieure. Au premier point, aprs un coup d'oeil sur le pas* rc< nt, il la t h ibilement ressortir que le premier devoir du Gouvernement tait de travailler la dsoccupation. Ce que, du reste, lui ont indiqu les Chambres en 1930. 1! blme svre ment la diplomatie hatienne qui ,!."! a.Co M Wt.on^ patre de l'Intrieur, il termine en u-e u .."%  • eX prm pai disant que ^^ La Vobiet, en le Snateur Nau tew l em p S opportun, de lattcnl.) I.n xuole PSt %  "' ., .„ toute campagne de dnigrement e' d'injures contre le Cliel de la N'jtion. Dureste.altirme t-il.j'en ai subi comme candidat la Prsidence, mais sans plain'e. Cependant rien ne justifie pour lui la dclaration de l'tat de sige. Les journaux du gouver* ont prtendu que l'agitalion tait dam: le cœur el d il;maia s'est-elle ram. leste 1 \ ( rieuremenl '.' demande .0 1 le :i. C'est une plaisanterie /.c Ministre des Travaux Pub//cs,interrompanl : Le gouvernes... et touilla dans ses poches our en extraire le manus< ril trcieux, dont il allait donner ecture.. Il se trompa de profonde el croyant soi tir les feuillets de sa conlrence, il mit au jour, a son ahurissement, et au dlire de l'assistance, tout un loi de billets de la Loterie Nalio nuit' du prochain tirage. Ainsi donc, mme les aigles... atarrhe du Nez ou de la Gorge Mettre Vicksi le nez ou le I fondre dans l'eau V ICKS VAPO R u e Four Tout Refroidissement Dpartement du Commerce Hi'Hichcl.'qU. est plus l.ailien ifieT hatien que mo. m terJ 1 u 9 Voies une courte '^ Ltravera l'histoire b" ,,,,hui : s antrieurs el '"'.""/" r, I 1 s ,' -, le Ministre B?! r L aJ\ a toujours eu le £S5-iSl.* 1; Nation ment a t institu ion est da isle 1 ce 11 1 dans lYapri'.-rie-t-il C se trouve pas dans le messag % %  /.c .s nateur Pradel J^ u' 1 pas dit, %  epr n l-il, que le gouvernement a dit, mai bien >••, |oai n.uix ont dit : !. Gou Veroemen ne peut pas prendre naetelle mesure sans despreumatrielles. Les mots ne sont pas des preuves Le Ministre de (Intrieur vient pour laire observer qu il y a deux conceptions politiques: l'une quand on est de ['El cutil et l'autre quand on est hors de l'Eicnl t. Si vous ties ministre de l'Intrieur, seriezvous tenu divulguer ici de cietsV demande-t il au snateur Pi-adel, qui lui rpond par une liquider ce qui reste a (Mlliinde er hu.s clos. Le Me Cder, affirme I il. Denis u ou ms(ie d( [)nc |(x ure d une se M, e s demain, je viendra, sou an ,. e d ll)lerue i, a;iori analogue it.v aux Chambres lesrsul* Eudes ngociations iTementaTait on devoir comme devail le taire. UUnateur Martineau levient • it remar. de Unie. V ec"aaqne.tioD.IIiaM remar ei'pellation analcg Chambres f j ctl | e de ce j our> qui a eu lieu une poque o le Snateur tait Ministre de I lnt I et o ;l s'est content de rpondre par des mots aux demandes de preuves lormul'^s par des Snat' urs. Le Snateur Jeannol relve I, gant. tiouve bizarre Seoiei P"; dtenteur erets du Gouv'r nementl " ppa! t*nl pus de venir les divulguer. Nous avons dcouver des arV 0 tout, car l'agilstio Snateur Latortue dae ,, ej Vl iuleal u.scours crit. de I hxeBUg cuni; me Indett le qui dfendent u la tran •^ponnasest mac Ucule ed du Mini ^ •• " lip u pondre l'interpellati M (ail son i>roccs peiaonnel. Le Dpartement du Comuemenl n'a paa dit que l'agita! m-rce a le plat ir niquer aux 1 el BU public en il le tarif de li suivant |ui a t labor sur si : .1 destination de Vit \ork: FRUITS Avocats: 1.) cta par pied cube Bananes:50 cta par 100 liv. U ranges, eu boite: n'excdant pas .'5 pieds cubes : 15 imes par boite. Orang s, eu b irils: l.~> cent, par pied et loanas eu 1 laire voie: l c. par pied cnb •. Fruits eu c 1 ise ie %  20 cts. p n pied ci l'oiiaics, pat boite pesant entre 35 10 li\ res et mesurant 15x 15 1 24; 40 cts par h Limons | b Mir, s ). l cent. pied • Tous les aubes liuits 31 cts par pied c , oque de troubles . C'tait la guerre civile il'tat endmique. Les Gouvernements qui lont la re ne peuvent pas se conlormer aux principes comme I qui jouissent de la paix. Le Snateur fludicourt requ'on ait attendu I interuon pour dclarer que lification politique du /'nus. Le Snateur Zphirin est ami de la sagessi II prconise la mod 1 ouve exci I e vu e de b' ne. propos I 1:1 sia collgue Litortus. Il met r l e voeu que le l'r-ident lve 01 mule une ce sens. eue rrudel tpO*e 1 B1 ,, proposition qui complte celle (! %  irin. Elle met le vœ. que l'tal de s soit lev et que rapportes .es mesures prisea en vertu de l'arrt. La proposition Pradel vote presqu l'una St-uls les '' 1 1|; ""' '""' 'i uc r l UrtM i. re Et oend fin deux he viendra soumettre les rsultats Ire. Cl %  iaque u at de sige quant a graves consquences ei quant tU de la Constitution. n mettant le vœu Prsident lve l'tat de cette loogue -Le 8 aspires la plus grau le neseaoa au point de l'abandonner d ms.Ains mis, n'ont perm registrer auena inci S^^-TrSI .i'=&."5^ sr—' Piiiis et air Goodyear Constitue en 1898, la Socit Goodyear a vu natre l'Industrie aulomotive. Celte longue exprience permet cette vaste organisation doftrir aux propri* taires d'autos et de camions des pneus suprieurs en qualit et en dure tous ceux qui se vendent actuellement en Hati. LES PNEUS COODYEAR HEAVY DUTY SONT FABRIQUS AVEC IM FICELLE SPCIALE JE SOUS LE Nui DE SiJPERTWISTE DONT L'LASTICIT ET LA RESISTANCE SONT PLUS )ES DE 30 POUR 100 DUE CELLE ^ PAR LES AUTRES FABRICANTS DE PNEUS. A La Socit Haitienne d'Automobiles.seul reprsentant de la Goodyear en Hati,vous trouverez toujours des pneus et chambres air de toute fracheur de cette fameuse marque des prix dfiant toute concurrence. Socit Hatienne d'Automobiles. t GLNflL BOGAT ET CltLe Monde Mr. 'd Mm >, i y w.iit' i hier la t • mier ne, une i lite Bille : NICOLE. Nos oui pli m ni %  ans reuts el nus meilleurs vœ i au b. b, Votre cuisine, Sandales Madame.. bonheur d'un Etal dpend le la i icilit avec laquclli 'cil. (j tand cela se hit doucement, simplement, rgulirement, Sandales /•.'/; Rfrigrateur : avocats 40 cts. par 100 autres truite \ aiouti / t iii\ i mentiono %  25 •/•• A destination de Citrat (.;r,i i ie d • fruits:! I i Citrons, M ingos. M-i ins A cats, etc ): or 0,000 par 10 K) En r frig rleur : Ajoutez u-ix t.i\ ci d m. i s lou o • .1 destination de .)ionlr> \1 ,i., jusqu' LU 0t)0 li : 86 cent, par 100 B gl i irtir rie 1 |,0 K) livres augl lises cts par 100 \t : ju anglaises: 1,10 p ir 100 I angi.; a partir de 30,000 augl. or 0,.Si par 1C0 l. a (.n : A. Si le muios de 22 1 pied cub< : () 20 4)01* b. or ) )l i luo livre Qu le 20.000 au-de. 1 li. Si le poids 1 2 li 1 083 lie: PO 19 Pour la eampagns et les bains de HUM, la mode est aux S ndales eu caoutchouc! <• aoix de Lorrainel Sans couture, ni collage la pais, le travail, le pro. ^^fTii^ H.z.r b bonheur, piar cet C* Ltfc liBl et au B ,r -ce rythme merveilleux U,IS !J"; ^..^^ de la reproduction.. Hl,e ,les Miraclcs ^ Quel esl l'lmenl qui peu! |V. Comeau MONTASSE A Co iriser c Ite dig lion sab j Ageuts vati rg Dra'rlce? C'est —. La ta des t unes de . _i Port au-Prince el de Saintfou.conreadai A lu deneral Accident rire A ]l %  • (Lile Issurancs Corporation U1 '' ( •• '' • %  ' e !< \ mi'ed,— Vve F. lierminithais Qu lur torti* ber vus [oncli ).is digesli\ es ou i gnrer, si e les s tut sOaib ii de cette mer Bec-Fin. (L GN E COLOMBIENNE ) j N23 IV. ew -Yoi I. %  lu No d i ; i, 27 couraa ta ne jour pour li ports da Sud I dispo du J dion ). 102 partira ts VViiliaui. b. iiuLU. Agei t. \^ il ftta&raJ oa'ir Aff\. donc i iortifiont: ta i D'IVU fait qu'un I I et pourtant, la i ananti. La d tous accable. Vi ni sentez incapable v otre • ' dimi. et voua %  use. „. r -^'Sls^l/I ..orer i:t de mal MZ ot jr 4 I re, vir ju'eit la FortiaMk i] parti pat a ne im aaaafan mai c.it ccmpUt ct< -lue la vioiaoa t dea eccea, (t %  ; -.. i ret3*)litl uiquea abobeal .r la Lhalt ir. L"epoaV tent J la puMtn ... iaitet de* piqrag ORTIANE, raeJ L '.taisante et plut tea lea Pharmacr-i HL'CH ... MPBT vre>n .NE riiSM



PAGE 1

Jeudi 25 Aot 1932 Le Malin 4 .PAGES t 26me ANNEE N 7755 Port-au-Prince Tlphone : 2242 Lykes Brothers SS C lnc Texas Hati Santo uomingoPorto Ri o Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers el fret entre les ports du Golle du Texas directement avec Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de a LYKE LINE. Ies prochaines arrives a Port-au-Prince sont* Steamer Almeria Lykes 26 aot 1932 Steamer Genevive Lykes 2 septembre bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B Alumiiiuiu Une AVIS AU COMMERCE La Panama^Railroad Stea mship Line a l'avantage d'an noncer les dparts suivants de New York pour port-au-prince Hati, directement chaque mardi. Tous'Ies steamers sont pourvus de chambre triaorilaue Dparts de A ew \ork. Arrivages Pori-au-rrince. Steamer "Buenaventura" le 23 aot le 29 aot 1932 Steamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932 Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 1932 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 20 sept. 1932 Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932 Panama Railroad Steampship Line JasH. C.VAN REED agent Gnral Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, conGrmera votre bon jngement, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avance. Bire la pression. CE QUI N'A JAMAIS tU FAIT CE 001 NE PEUT TRE DEPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Venle PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues houx et du Centre. PORTS DE NEW-ORLEANS ET^MOBILE A PORT-AU-PRINCE.2SANT0-D0MING0 CITY.^CURACAO, PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTVANGEN ^VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVANGEW VESTVANGEN New Orlans, Louisiana,L)p. Mobile. Alabama, ,^p. Port-au-Prince, Hati *Arr. Sanlo-Domingo City.R.D. arr. Curaao, 1). W. !. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dutcb Guiana ar. Paramaribo.Dutch Guiaua D. Curaao, |. W. I. arr. New Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9* juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 16 juillet 18' juillet ;23 juillet 27 juillet 29 juillet 31 aot aot aot aot aot 1 5 10 14 22 juillet 30 aot 1 aot 6 aot 10 aot 12 aot 14 aot 15 aot 19 aot 24 aot 28 sept. 5 aot 13 aol 15 aot, 20 aot 24 aot 26* aot 28 aot 29 sept. 2 sept. 7 sept. Il sept. 19 aot 27 aot 29 ^sept. 3 sept. 7 sep. 9 sept 11 sept. 12 sept. 16 sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. 21 sept, 23 sept. 25 sept. 26 sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 PrenanWfrt et passagers pour tous les, ports ci-dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : •l rfeT kii 81 '^!!? Miro g oQ e et Jrmie, H-iti ; Monte Crlsti, La Romana. Barahona. San Pedro de Macori ei Azua^Kepublique Doruin.u|et changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux • I IHt' lu.. i h %  u f Laboratoire SJOURN DlRECTURS F. SJOURN, Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien de jl'Universit'de Paris M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris.ancien interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was ern.ann, Ure, Constante d'Ain bu rd, Glycmie). Descrachats. Des^matires^recales. FNSTITUT Guy-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St Grard Cet tablissement scolaire.qai vient de remporter aux derniers lamens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la nilthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme on lsait, dans le quartier le plus sain de Port-au-Prince. Les coliers laibles y relont leurs forces tout en poursuivant leurs tudes. Lnseignement classique complet, de la classe de 12e celle de philosophie. Lnseignement technique complet partir ttoctol < prochain : diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce. Grce a l'entranement qu'on donne aux lves, ceux qui sont bien dous seront des chels, dans la vie, et comprendront la ncessit d'augmenter plus tard le capital familial, loin de le dissiper, ou seront entrans pour constituer tout seuls le leur. Quant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne savent pas tudier, s'ils sont dgots des tudes par suite de maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut Gny-JosephBonnetl... Il v a un systme d'exercices gradus qui dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidement.Quelques leons suffisent pour donner confiance aux dcourages. Les principaux proiesstuu. qui aident le directeur sont : Mr Jrmie, homme de lettres, philosophe, ancien |ministre, Dr Maurice Latleur, diplm de l'Universit de Yale ( Etats-Unis). Dpartement de l'Hygine Publique, Port-au-l'rince. — Professeur l'Ecole de Mdecine. Mes Arnoux, Massante, Cantave,Mme de W'eudt pour l'anglais; Ren Cari et Antonius Champagne, laurats avec la note trs bien des derniers examens de fin d'tudes, etc. etc. Le registre d'inscription pour de nouveaux lves est ouvert ds ce jour. Mthode sre qui garantit le;succs aul baccalaurat 0t plus tard dans la vie jprix^.modiques dfiant tonte concurrence. Remerciements Dans l'impossibilit de rpondre tous les tmoignages de sympathie qui lui ont t donns l'occasion de la mort de sa regrette soeur EUGNIE TAUPII-H survenue Jacmel le 6 aot courant, Mme Vve O Gracii Csar prie les membres du j t lerg.les sœuis de l'Hospice St Michel, de St Joseph de Cluny, et les nombreux amis de Jacmel et de la Capitale qui l'ont assiste encette douloureuse circonstance de trouver ici l'expression de sa vive reconnaissance. Mme Vve O. GRACIA. Jacmel, le 20 aot 1932. * Mme Vve John Boulos et ses enianls.Mme Vve Philma Boulos, Mr et Mme Antoine Boulos et leurs entants, Mr et Mme Victor Boulos et leurs entants, Mr et Mme Farid Dahdah et leurs enlauts.Mr et Mme Georges Saliba et leurs enfants, Mr et Madame Pete Browu, Mr et Mme Joseph Turbay, les lamilles Boulos, Dahdah, Mahtoud, Turbay et tous les autres parents et allis, remercient tous ceux qui leur ont donn des raar ques de sympathie l'occasion de la mort de leur legrett : JOHN BOULOS dcd le 5 aot 1932. lis les prient de trouver ici l'expression de leur plus vive gratitude. Port au-Prince,lel9 aot 1932 Panama Railroad Steamship Line Agents aax nrincinaux oorts d'Euroie. Service ae jrl et de passagers enlie (Europe cl Amrigue. Angleterre ^ G. W. SIIELDON & Co, Ltd. Ci. w SHELDON & LtdT 1/, James Street, Fenton House, LIVERI'OOL, ENGLAND ; 112/113 Fenchurch Street London E. C. 3, England.. Trauce MORY & Comp^y MORY & Company. Atlantic Freight io g Corp. Div. Atlantic Freighting Corp.Div. 155 Boulevard de S lasbourg, Havre, France MORY & COMPANY. Atlantic Freighting Corp. Div 74 Quai des Chartrons, Bordeaux, France llernu deron & Stockwell, Boite Postal 78' Havre, France. 3, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. MORY & COMPANY Atlantic Feighting Corp. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille. France. 1HE ROYAL MAIL STEAM PACKET COMPANY Le steamer i Cutbra V venant de Londres via Kingston et les porls du Sud sera Port-au-Prince vers le 2tl crt. et repartira le mme jour pour l'Europe via le Nord prenant du trt. The Royal Mail Stgam Packet Co 1.3. BIGIO Agent gnral R0E P DROP INN RUE DU MAOASLN VE L'ETAT Coquet tablissement situ tout prs de la Banque Nale et dirig par Mme Maria BERTET. Allemagne Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp. Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg 55, Bremen, Ger. Hollande Atlantic Freighting Corp. Koningin Emmaplein ? Rotterdam. Hoiland. Hollane, Sude Sven^Jansson et Company. Atlantic Freighiiug Corp. Antwerp Division. C/O Steinmann & Company P. O. Bo. 1069, Rotterdam A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div. —eppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Pettersson et huimstrom Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gothenburg, Sweden. Atlantic Freighting Corn. Div. Norrkoeping, Sweden Simon Edstron A/B Atlantic Freighting' Corp, Div. Malmo, Sweden. Bernhard Bergh & Co Atlantic Freighting Corp., Div. Halsingborg, Sweden. Belgique Espagne ftll .. r, .. n Mr T. MALLOL BOSCH. Nantie Freighting Corp. At|antic Freighting Corporation Division, Paseo Colon, c/o Steinmann et Co Cjuai Jordaens, Antwerp, Belgium. Danemark E. A. Bendix et Compaq' Copenhagen, Denmark. Italie A. Ceresa et Company Via Banchi 3, Geuca, Italy. 17, Barcelona, Spain. Norvge Laurilz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp.Div. Aalesund, Norway. %  -* .. a** ***y--y 3* "VSr" .-..M* -•* • frj g' " -: •^*"-^_r i



PAGE 1

Jet di 25 Ao: 1932 Le Malin 2bie ANNEE N* 7755 port-au-Prince Tlphone : 2242 4 .PAGES MM kcs Brothers SS C lnc 'cas -Hati -Sa ito uomingoPorto-Ri^o I ieal service bebdom daire et rgulier passagers et ntre les ports du Gulte du Texas directement avec l .u-Prince, Haiti. Iir la rception rapide, et le maniement habile de vos '•tauons, servez vous toujours des navires de M LYKE s r fochaiues arrive a Port-au-Prince sont* S'eamer Almeria Lykes 26 aot 1932 Slcamei x Genevivt Lykes 2 septembre ro a: Rue du Magasin de l'Etai, Boite Postale B PORTS DE NEW-ORLEANS EHOBIIE A PORT-AU-PRINCE.SSANTODOMINGOCITY.^CURACAO, PUERTO CABELLO. U GUAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTVANGEN^VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVANGEW VESTVANGEN WIS AU COMMERCE i 'anama^Kaiiroad St< ;r tes dparts suivants irectemeut chaque irai de chambre triai H le hew \ ork. iv, "Buenaventura" h [oer "Ancon" 30 aot ner "Guayaqui!" le 7 ner "Cristobal" h13 Di r "Buenaventura" lt er "Ancon" le 24 s~| Panama Bai' a mship Line a l'avantage d'an le New York pour port-au-prince mardi. Tousses steamers sont iri'ioue Arrivages Poriau-rrince. 23 aot le 29 aot 1932 932 le 4 septembre 1932 septembre le 13 septembre 1932 septembre le 18 septembre 1032 20 sept. le 20 sept. 1932 tembre le 29 sept. 1932 oad .Sleampship Line JasH.CVANREED agent Gnral New-Orlans, Louisiaaa.Dp. Mobile, Alabama, s Dp. Port-au-Prince, Hati Arr. Sauto-Domingo City.R.D. arr. Curaao, D. W. I. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dutch Guiana ar. Paramaribo,Dutch Guiaua D. Curaao, H. W. I. arr. New Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9"-* juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 16 juillet 18J juillet '23 juillet 27 juillet 29 iuiilel 31 aot aot aot aot aot 1 5 10 14 22 juillet aot aot aot aot aot aot aot aot aot sept. 30 1 6 10 12 14 15 19 24 28 5 aot 13 aot 15 aot,20 aot aot ao' aot sept, sept, sept, sept. 24 26 28 29 2 7 11 19 aot 27 aot 29 ^sept. 3 sept. 7 sep!. 9 sept 11 sept 12 sept. 16 sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. 21 sept. 23 sept. 25 sept. 26 sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 1 Votre premire visite A ;HOTEL ANSONIA >ns donnera rai-, i, confirmera votre bon jnge'..era la conli.:: ,;e que vous nous aurez accorde garantissant votru apprciable patronage a 1 Htel I i:onibia jntelligerameD sn itsatt, dana firq fcollera iaii.les y reiout **\Migncmentcla$siqi t complet, de la clan* ./e /:'< %  l^2SS!£nnl Ui mi ie complet partir doclobn prochain: \ dtuerus re$ de lii tuitrte : agriculture, commerce. GrJce a % %  airaineme. qu'on donne aux lves, ceux qui ion! K.! .inn.'s auront les .lits, dans la vie, et comprendront la ^std^ent* | us ttd U capital lam.lial, loin de le issmer u s,-ont eut.. .ns pour constituer tout seuls le. lenr. Quant tui atUrda, s sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne S ave>! pal tudier, %  'ils sont dgots des tudes par aune de MbdJ .opar manqui de mmoire, amenez-les a Hnstitut Z y-.Uph.Wi.aetl ..! v un systme d'exercices gradus qui SX .non, tt ildenl apprendre rapidement.QuelJuea *uffi"' P 11 ,r d,,nner conliance aux dcourags. "t * P !" !e Bll qui aident le directeur sont : Mr me 5e Lire., philosophe ancien 4 ministre, Dr Upli \ de l-Univerait de \ale ( Ltats-Unis ) le Pygi, ae Publique, Port-au-Prince. ProMea Arnoux, Maasan .Cantave, Mme de W endt pour 1 anglais; M,,U Champagne, laurats avec la note trs w lemieri it de lin d'tude etc. L rcflieln d'inacript -n pour de nouveaux eie\es est ouvert ds' ce jour. Mi q" garantit le^uccs au. Laccalaui at ai BIM tard dan5 la tif frix'Snodsques ( fiant toute concurrence. Mme Vve John Boulos et :.rs cillants, Mme Vve Philraa Boulos, Mr et Mme Antoine Boulos et leurs entants, Mr j et Mme Victor Boulos et leurs entants. Mr et Mme Farid Dahdah et leurs enlauts.Mr et Mme Georges Saliba et leurs eulauls, Mr et Madame Pete Brown, Mr et Mme Joseph Turbay, les familles Boulos, Dahdah, Mahtoud, Turbay et tous les autres parents et allis, remercient tous ceux qui leur ont donn des mar ques de sympathie l'occasion de la mort de leur i egrett : JOHN BOULOS dcd le ."> aot 1932. Ils les prient de trouver ici l'expression de leur plus vive gratitude. Port-au-Prince.le 19 aot 1932 A ngleterve 0. W SIIELDON & Ltd. Fenton House, 112/113 Fenchurch Street London E. C 3. England.. Trance MOBY & Company. Atlantic Freighting Corp.Div. 3, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. MORY & COMPANY Atlantic Feighting Corp. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille. France. THE ROYAL MAIL STEAM PACKET CQMPANY Le steamer c Culebra venant de Londres via Kingston et les ports du Sud sera Porl-au-Prince vers le 2 ( J crt. et repartira le mme jour pour l'Europe via le Nord prenant du trt. The Rouai Ainil Steam Packei Co 1 J. BKilO Agent gnral "" DEW DROP 1 RUE DU MAGASIN DE L'ETAT ^oejuet tablissement situ tout pi es de la Banque Nale et dirig par Mme Maria 13ERTET. MORY &. Comp in y „. Atlantic Freight lD 8 Corp.Div. 155 Boulevard de Siasbourg, Havre, France MORY & CGMPANY. Atlantic Freighting Corp. Div 74 Q uai des Chartrons, Bordeaux, France llernu deron & Stockwell, Boite Postal 78' Havre, France. Allemagne Atlantic Freighung Corp. Atlantic Freighting Corp. Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg 55, Bremen, Ger. Hollande Atlantic Freighting Corp. Koningin Emmaplein ? Rotterdam. Holland. Ijollane, Sude Sven^Jansson et CompanyAtlantic Freighting Corp. Autwerp Division. c/o Steinmann Company P. O. Bo. 1069, Rotterdam A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div. —eppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Pettersson et hoimstrom Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gotnenburg, Sweden. Atlantic Freighting Corn. Div. Norrkoeping, Sweden Simon Edstron A/B Atlantic Freighting' Corp, Div. Malmo, Sweden. Bernhard Bergh & Co Atlantic Freighting Corp., Div. Halsingborg, Sweden. Belgique 2tlantic Freighting Corp. c/o Steinmann et Co (juai Jordaeus, ADtwerp, Belgium. Danemark E. A. Bendix et Company Copenhagen, Denmark. Italie A. Ceresa et Company Via Banchi 3, Geuca, Italy. Espagne Mr T. MALLOL BOSCH. Atlantic Freighting Corporation Division, Paseo Colon, 17, Barcelona, Snain. Norvge Lauritz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp.Div. Aalesund, Norway. i



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RLt AMERICAINE 1358 TELEPHONE N*2242 Le Malin F 1 V il ^.a, fjp 4 plu 'puuMUl antidote ontrr la ba> seasialit t|ui1 adoralioiMli la bi*antr. PANAhtfUCANWMJW 26 me ANNEEW 7753 l'OHT-AL-rniNCE (iiAi'in .IT.DUI 25 AOUT 1932 L'heure du dnigrement gnral est passe 3A Voici la belle et rconfortante lettre de notre confrre Charles Moravia dont nous avons an %  nonce la publication dans notre dition d'hier : Port-au-Prince, le 23 1932. aot — o — (retenu avec eux des rapporte excellente d'amiti? El encore, quand Le Pays OU L'Opinion '• foui l'loge de Monsieur Louis Borno, est ce que j'ai jamais sali t sur ma plume pour demander compte de leurs opinions Kneet's Garage is dispositif ol its entire stock ol ose I iCars at exceptionally low pries in order to make room or a stock ot Dew cars which is a bout to arrive. KNEER'S GARAGE, PHONE : 2318 Monsieur Clmenl Mogloire, aux directeurs de ces jourDirecteur du En Matin Ville. Mon cher Magloire, Je suis trs heureux de c que vous ayez reproduit dans votre numro d'aujourd'hui i une grande partie de mon f naux ? El ne vous rappelez-vous pas comment j'ai protest ( el Le Nouvelliste aussi ) quand Le Courrier Hatien demanda de boycotter Le Ma tin ? N'ai je donc pas le droit de * OCCASIONS OCCASIONS ! OCCASIONS Le Garage Kneer met en venuonl son ftto k de il de deuxime main un ofix e\ inellem ni bas pour faire de la place au stock de non e ;s voitures qui sont attendues incessamment. KNEER'S GARACE: PHONE: 2 318 dernier article du c Temps , j parler de tolrance et de Iro dictature-l est pire dans ses Je( eflets que le plus afin u-1 dsordre.Nous n'en voulons ECHOS non pas seulement pour la | ver trange qu'on me conteste satisfaction d'orgueil que cela le droit de dfendre, non pas me procure, mais parce que la politique du Prsident vin}e trouve l l'illustration de la thse que je soutiens, savoir qu'on peut se respecter et s'estimer, mme quand on n'est pas du mme bord. Vous et moi, ne sommes-nous pas restes bons amis d'un bout l'autre du rgne de Monsieur Louis Borno, vous pour lui, moi contre lui? V at-il eu un jour o j'ai entretenu mes lecteurs de la vie prive du Prsident Borno? Y a-t-il eu une Ibis o je me sois oubli l'aire dans mon journal la moindre allusion dsagrable Madame Borno, Madame Camiche, ou au cun membre, masculin ou fminin, de la Famille du Pr aident Borno? Ne suis-je pas rest l'ami, en tout dsintressement, d'un Charles Bouzier, d'un Delabarre PierreLouis, d'un Lon l)ejean,d un Leys, d'un Ren Auguste, d'un Edmond Laporte, d'un Clment Deslandes, d'un Dieudonn Charles, pour ne citer que quelques noms de cens 3 ni ont servi sous le l'resient Borno? Quel Bornolste ai-je jamais vilipende dans jes colonnes du Temps? Bien plus, quand le rgne de Monsieur Louis Borno fut termin, n'ai-je pas tendu loyalement la main quelques-uns de ses tidles amis 3ne la bataille avait refroidis ou anims contre moi, un Louis Callard, un Damase Pierre-Louis, un Emmanuel Tribi? Qu'avaient-ils me reprocher? Et n'ai je pas encent, mais sa personne mme? On se plail a dire que Le Malin est un journal d'op position parce que vous dsapprouvez tels actes,tels projets ou telle politique du gouvernement; mais comment ne pas admirer la tenue du Matin toute de correction, du Matin r e I u saut la presse dominicaine le droil de censurer notre Prsident, du Matin reproduisant mon ditorial sur les gards qu'on doit au Chef de la na lion ? Cela lait qu'il reste toujours, quelle que soit la divergence de vues sur cerl uns points, un pont entre Mon sieur Slenio Vincent et vous, le pont qui devrait exister entre tous les hatiens de valeur afin qu'ils puissent cooprer au besoin pour le bien de la patrie. Nous devons dire el clamer que l'heure du dnigrement gnerai, l'heure de jeter de la Boue les uns sur les autres, est passe. Nous devons touiller cette page. Je suis vritablement heureux de vous trouver si correct, si fidle votre long passi de journaliste double d'un homme du inonde, et dont la plume peut s'allonger el de venir une pe, mais ne peut jamais devenir ce crochet avec lequel le chiffonnier remue l'ordure dans la poubelle. Je vous serre cordialement la main. CHARLES MORAVIA. pas de celle-l. El nous la combattrons, sans rticence, comme sans lassitude. La d tature doit tre un moyen 61 non pas une fin. Certaines gens du conseil officiel ou officieux de Monsieur Vincent! ne la considrent que dans! cette dernire vue. 1 Mais il y a encore une autre l'ai-cj de la question.Oans l'tal actue I de notre pays,domin et occup' militairement par l'tranger.une dictature hatienne csl-eile sible ? Non,elle n'en srail que la caricature. Et tous ses ; n'iraient qu' l'tranger qui,, efieclivement, dtient la force sur laquelle elle doit pour tre viable, clarons, pour une lois. dogmatisme : tonte dict i el iblie l'heure qu'il es/ ne, jouer que contre la l'ai rie h tienne.On a le choix. — Certainement, un homme si finement intellectualis, comme l'est Monsieur Vincent, a d s'apercevoir dj de ce tragique de la question. Kl c'est ce qui explique sans doute,que nous ne soyons pas a les si loin sur la roule dsole de la dictature,? ni s'appuyer Nous le d-Deux accidents, dernirement, au Tapion : un camion chavir, -quatre blesss.famille Jules Vil. Une auto, dans laquelle se trouvai! Mr .Iules Vil, allant voir sa famille a l'Hpital, chavire au mme lieu el .Iules \'il e.-l blesse.Tous a l'hpital. — Le .'il Aol proi -hain.clipse de soleil visible a Port-auPrince, comme partielle. Commencement : 3 h. 13 ni. p. ni. l'hase maxima : I h. 16 m. p.m. lin : li. 13 m. p.m.Grandeur de l'clips : 0,6 ( Observatoire Mtorologique du Sminaire Saint Martial. R. Baltenweck, leur ). — De la province, on non. i i pour demander que soil rapport l'arrt de la lei inelu i d I h p. 1:1. en i ;ola recolle. Noire confrre i Le Nouvelliste . dans sou ditorial le lundi, crit que dans notre politique le mauvais exemple vienl d'en haut . I ii projet de loi sur la rorganisation du Service d Hygine a t prsent lundi malin a la Chambre par le Cabinet. DICTATURE Certains personnages qui j gle, sans plan, sans mystique. gravitent autour du Prsident [ Tandis qu'une politique large, Vincent ne lui donnent, si nous en croyons des amis sont aussi de claire, librale, harmonieuse, qui mettrait gens et choses a sont aussi ue | leurs places,— en vue des la l'entourage de S. Ex.,— UUit et j heurs fertiles,— exilerait dans iour qu'un conseil : I Pr leur nant les mdiocrits J. *. „.... nnliaa nui sident, envoyez aux orties votre libralisme si vante ; conduisez-vous en dictateur, et vous verrez toute celte canaille qui nous critique se tenir coite, par la trousse des sanctions. Il n'y a que cela. Prsident, pour rgner en Hati : la violence! Chambres, Justice, Presse, Lois, Princiqui ne peuvent s'panouir que dans les temps troubles et an >i•maux. Il est donc de l'intrt essentiel de ceux-ci qu'un t ligne %  > ne soit qu'une longue et laide dictature. Il y a dictature et dictature. Lorsqu'un chel de gouvernement, aprs s'tre mis en accord avec les vraies valeurs ns Opinion publique, tout nationales,— et celles-ci doi cela c'est de la toulaise! la vent cire brises si elles ne manire forte, c'est l'idal i se rendent pas a l'vidence Et le Prsident est lente de de l'action, sur un plan de s'aventurer dans celle voie Bien Public raliser, Pinauoui peut nous mener toirt guration d'une telle dictature, droits la catastrophe. est un acte patriotique. Mais Ces conseillers, ont-ils l'exune dictature sans systme, de la passion du Bien sans mystique, qui n'entrePublier 0111 conseiller le ce prend qu'avec le concours de Lrisme? Non! Tout simplegens sans ns pal Rue Dants-Destoucbes, ment ces "eus ne considrent iriotisnie, incapables de btirlct de la ,e. Ane leur position, que leurs un plan de bonheur civil etl S'adressePetites vanits, que consolide l'excuter, qu'avec des 1 Mr FranckJM. GAETJENSi Seraient une dictature aveunants paltes quoi! cette! Tlphone': 2347 ,. nu a la (aiauihie par le (.ahinel. (.ai nous somme.-, assure, uuel %  > ,,. Monsieur le Prsident ,cs,s.e! l u '" V ': V lY 1 m <•""" ^'"''l-''-"depuis longtemps lassaui ,l,s' h 7 A ' "' l;l jj ,ifc" n Conseille.? de tous poils, qui P,!^ f l L"? !" ? ,' 4 '"'""'' '" ... i ' l lectrique se trouve elle aiysi crent autour de un, pour cm-] %  , %  u • ' r largement dispense dans es crent autour de lui. pour emporter son adhsion, uneatmos phre de peur, capable de. dterminer I inhibition phy-l Biologique propice leurs amlions. Monsieur le Prsident,des syCOphanteS se sont mis entre vous %  la Na lion. La lche n'est pas facile pour vous de les carter,— car ils savent i rocher a une position, avec les pieds, les mains el les deuls, en inventant mille prU \les. mille combinaisons,— de les carter pour retrouver vos vrais amis, les anus de la Nation, avec lesquels vous inaugurerez la vraie el pure dictature salvatrice. ^— ^M^——— — Propos humides "Monsieur Lac (nouant est l'homme ilu jour. Il vient de conqurir, et comme sans efforts, Port-au-Prince^ avec ta belle confrence, piononce mardi soir dernier au local du CluhUnion. Vous en connaisse/ le mjetetle titre i Promenadei historiques, encompagnie de no princesses hatien ns.. nue le titre n'annonait |> dont la salle s'aperut tOUl de suite : Les princesses hatiennes taient au luas d'un prince baitien de l'esprit. ei pour une promenade vraiment trop courte.. A l'issue du gala, le Prsident do Cercle.., offril de Champagne, mais le confrencier.qui a le bei tifla : Du RHUM SARTHE CACHET l> "H !. Et il en lut l'ait selon Maison louer Il iq i gemenl Uispense uan salles et les appartements, — Huit personnes onl t admises a l'Asile des Alins de l'ont Beudel le mois derniei, I autres onl reu leur exeat. — Une statistique permet de constater qu' l'Hpital Gni al, c'esl la Luberculo le pulmonaire qui lait le |)lus de vieliuies.avee un UtUX de 20 0 0. — Avons reu avec plaisir la visite de l'athlte Thard, revenu lundi sou, par avion, des Jeux Olympiques de Los Angeles.Nous espi ons que Thard, qui est un journaliste sportil excellent, donneru a quelque confrre ses impressions de Los Angeles pour la dilection du public. — Le numro d'Aot de la Revue Alliance I aime ( bilingue ) est paru avec de tort intressantes matires el coquettement dit. — A Panama, la situation conomique a dtermin des grves el des meutes. L'tal de svit l dans toute sa beaut . — Le Colonel F. M. Lafonlant, le la Garde d'Hati, a t nomm Commandant du Dpartement militaire de l Ouest. — L'Italie met fl la retraite un tiers de sa marine de guerre, mais c'est pour les remplacer pai des navires neiils. — Demain, lui-eau. a Miilais, l't de St-Souis, Roi de France.A Mirebalais, le cur .ne prpare une belle manifestation religieuse. — d,ni and a M< u d< u -. noule phono 'i 1 relient a Eldorado tous les i devient de plus en plus in int. — On ami H Aller ir de • Maison Keinboid en Hati. — Mi : atant au Cap de lu Imprial Dycwood i il y a j Vingt-cinq an?. MATIN, 25 Aot I'.HH. HOIIAGE'JI 0SW11D < // charmant petit volume trs artistique ayant pour titre: < Lu Dernire Etape et soustitre I tawald D o'.oi I et ses admirateurs, dit d Montpellier, ^Imprimerie les Nouvelles v.iualcs. vient d'arri >ei l>ar le dernier transatlantique franais. -hr / %  ', tix \ iard qui en est routeur, a voulu rendre un dernier hommage au po> I tssible il avjiir sous lu main les noini ,.< i ioiliqui's il u les do cuments recueillis onl t d lueli s Chez nous o huit se perd, |. u voit ;que,nolre confrre La* leau, s'il n'a pas dcouvert i i.er-que, a au moins dco arl que la Rpublique Domilicaine el la Rpublique d"Hati I u se partagent l'le d'Hali. ne sont giogrphiqifliefit que I une,le prolongement de loutre. Noos nous en doutions dj, \-ais, quand mme, c'est trs bien. Bravol ... voit que la reconnaissance lu Vtntlt a •• %  exigences... rt :elt du lail que le mme ventre peut avoir successivement connu plusieurs rfectoires e consquemment tre astreint les reconnaissances successives La dernire en date a ton I >urs le pas sur les autres... et i avec lrocit. On a vu de s reconnaissants du ventre al laquer belles dnis,el essayer rduire en miells— ne i /. pas, c'est srieux — les b i as ballets, o ils trouvaient hier ce qui leur (allait. ... voit qu' la quatrime avenue de Rolosse les dtritus ^'amoncellent, Li M. S. A. aurait-elle oubli cet intressant quartier? • • ..voit cpie mu lavandires de la Ravine lu Bnis-de-Chne %  mettant en tenirsommaire 1 souvent en Vnus de Mdo lu'r lai des ta oient, pour se donner du r, l'ouvrage... C'esl pilloudii, mais, ce resq : ei lacle, OU le lilm sonore, ; :'"' U ." comme vous voudrez, attire. ii ique jo u-, une salle nomilieis en vacances... une heureuse inspiration, eue il conserve des notices biographiques 1res apprciables i ne s,,de comme Taldv n'en a sur notre grand pote natiopis toujours.,. Ne poarraiNoo irll Lise: i Oswahi el ses Admirateurs et vous ii trouverez des nages admirables de nos meilleurs crivains. Co, parti en voyage d'affaires aux Liais Unis, est rentr dimanche par le II l'anania . Il a ;ue [e Cap hier. — Dimanche prochain, grande kermesse a Kenskofl — Liiieialiu le aigut Tel est le diagnostic, disait Piei i e Mac Orlan un de ses anus pendant que dans la salle de dlibration les pues dlibraient du soit de Gorguloft. Le criminel, pendant ce temps.dplorail la mvente de ses livres. — L'Institut Tippenhauer aux ditions La Liesse „ fail paratre un Prospectus qui une petite histoi ique de son tablissement qui est enj{ce moment au premier rang. — A qui le Prix Nobel de Littrature va-l-il choir cette anne '.' Il se poUI i ait ipie ce lui i \ir Edouard I I tuni, p AUX l-.coules . Lu 28, d faillit avoir le prix, mais nus retirrent sa candidatui e devant celle de'Mr Bergson, soir promesse qu'il ne s'agissait que d'un ajournement. —Haltiana donne demain soir ROSES BLANCHES deGILMORE, celle belle production dont nous avons dj parl loi I de sa ntation. L'action, nU saille^ cl soutenue, se droule l m ;de magnifiques pays pittoresques. Dofly Davis est une ravissante el louchante Sylde i ilmore el Diana Kaenne, la grande ai liste russe, tabli tienne de l'cran, ton beau visage el sa nais nie au personna de la mre i amour. Ne manquez pa vendredi soir la nelh LES I lILMO1Œ. lera o.der a ces dames de se mettra su moins une leuille de vigne'' i .. voit que si le crayon rouge de la Directioo n'avait censur hier les cirts de langage et les violences de certains collaborateara qui, depuis... La MAI IN Qg uvi lit aujourd'hui sur a liais noire* VA les pousseurs la loue en auraient pris occasion pour nous reprocher.cetle lois avec londement : de ne nous lie pus abstenu de campagne m/ nsle cou Ire le !'rsident Vinrent. El quel beau choc en reiour cela eut tait III ... voit que la conlrence de notre ami Luc Grimard a eu, au Club Union, mardi soir, ut le succs escompt. Peu le monde, mais une lile, de elle don! le suffrage a du prix. Le confrencier toi a [ordinaire in enchbnteur. Ah!_ la charn mie promenade I lequel Cita avis, rudil, que M. Luc i tmard I El quelle ovation, m ind, le dernier mot tomb le ses lvres, il salua l'assistance 1.. ... adresse notre plus aflec•ueux regard au Merlin capoe. ... voit qu'il n'y eut qu'un cri d'admiration, dans la salle du Club-l'iuon, quand, sa confrence finie, Lue Grimard quitta on sige ; un seul cri: — C'est dlicieux comme du Hliuin liurbuncourt I .. voit que l'on trouve, chez John Woolley, lout i e qui peui -r ment e*8 : mon, ph inngaphes •nia, i-illons de loot I ionguts Uun'.op jamais. qui les Umeos pnei s ne se achirent -; ^•M•\^l 1 ^N^Ws^**•* %  l, ** l •-

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07087
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, August 25, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07087

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. RLt AMERICAINE 1358
TELEPHONE N*2242
Le Malin
F1 V
il ^.a, fjp 4 plu 'puuMUl
antidote ontrr la ba> seasialit
t|ui- 1 adoralioiMli la bi*antr.
PANAhtfUCANWMJW
26 me ANNEEW 7753
l'OHT-AL-rniNCE (iiAi'in
.IT.DUI 25 AOUT 1932
L'heure du dnigrement
gnral est passe
3A
Voici la belle et rconfortante
lettre de notre confrre Charles
Moravia dont nous avons an
nonce la publication dans notre
dition d'hier :
Port-au-Prince, le 23
1932.
aot
o
(retenu avec eux des rapporte
excellente d'amiti?
El encore,quand Le Pays
OU L'Opinion ' foui l'loge
de Monsieur Louis Borno,
est ce que j'ai jamais sali t
sur ma plume pour deman-
der compte de leurs opinions
Kneet's Garage is dispositif ol its entire stock ol ose I
iCars at exceptionally low pries in order to make room
or a stock ot Dew cars which is a bout to arrive.
KNEER'S GARAGE,
PHONE : 2318
Monsieur Clmenl Mogloire,aux directeurs de ces jour-
Directeur du
En
Matin
Ville.
Mon cher Magloire,
Je suis trs heureux de c
que vous ayez reproduit dans
votre numro d'aujourd'hui i
une grande partie de mon f
naux ?
El ne vous rappelez-vous
pas comment j'ai protest ( el
Le Nouvelliste aussi ) quand
Le Courrier Hatien de-
manda de boycotter Le Ma
tin ?
N'ai je donc pas le droit de
*
* *
OCCASIONS OCCASIONS ! OCCASIONS
Le Garage Kneer met en venu- onl son ftto k de il
de deuxime main un ofix e\ inellem ni bas pour
faire de la place au stock de non e ;s voitures qui sont
attendues incessamment.
KNEER'S GARACE:
PHONE:2318
dernier article du c Temps , j parler de tolrance et de Iro
dictature-l est pire dans ses
Je( eflets que le plus afin
u-1 dsordre.Nous n'en voulons
ECHOS
non pas seulement pour la | ver trange qu'on me conteste
satisfaction d'orgueil que cela le droit de dfendre, non pas
me procure, mais parce que la politique du Prsident vin-
}e trouve l l'illustration de
la thse que je soutiens, sa-
voir qu'on peut se respecter
et s'estimer, mme quand
on n'est pas du mme bord.
Vous et moi, ne sommes-nous
pas restes bons amis d'un
bout l'autre du rgne de
Monsieur Louis Borno, vous
pour lui, moi contre lui? V a-
t-il eu un jour o j'ai entre-
tenu mes lecteurs de la vie
prive du Prsident Borno?
Y a-t-il eu une Ibis o je me
sois oubli l'aire dans mon
journal la moindre allusion
dsagrable Madame Borno,
Madame Camiche, ou au -
cun membre, masculin ou f-
minin, de la Famille du Pr
aident Borno? Ne suis-je pas
rest l'ami, en tout dsint-
ressement, d'un Charles Bou-
zier, d'un Delabarre Pierre-
Louis, d'un Lon l)ejean,d un
Leys, d'un Ren Auguste, d'un
Edmond Laporte, d'un Cl-
ment Deslandes, d'un Dieu-
donn Charles, pour ne citer
que quelques noms de cens
3 ni ont servi sous le l'resi-
ent Borno? Quel Bornolste
ai-je jamais vilipende dans
jes colonnes du Temps?
Bien plus, quand le rgne
de Monsieur Louis Borno fut
termin, n'ai-je pas tendu
loyalement la main quel-
ques-uns de ses tidles amis
3ne la bataille avait refroid-
is ou anims contre moi,
un Louis Callard, un Damase
Pierre-Louis, un Emmanuel
Tribi? Qu'avaient-ils me
reprocher? Et n'ai je pas en-
cent, mais sa personne mme?
On se plail a dire que Le
Malin est un journal d'op
position parce que vous d-
sapprouvez tels actes,tels pro-
jets ou telle politique du gou-
vernement; mais comment
ne pas admirer la tenue du
Matin toute de correction,
du Matin r e I u saut la
presse dominicaine le droil
de censurer notre Prsident,
du Matin reproduisant
mon ditorial sur les gards
qu'on doit au Chef de la na
lion ?
Cela lait qu'il reste tou-
jours, quelle que soit la di-
vergence de vues sur cerl uns
points, un pont entre Mon
sieur Slenio Vincent et vous,
le pont qui devrait exister
entre tous les hatiens de va-
leur afin qu'ils puissent co-
oprer au besoin pour le bien
de la patrie.
Nous devons dire el clamer
que l'heure du dnigrement
gnerai, l'heure de jeter de la
Boue les uns sur les autres,
est passe. Nous devons toui-
ller cette page.
Je suis vritablement heu-
reux de vous trouver si cor-
rect, si fidle votre long pas-
si de journaliste double d'un
homme du inonde, et dont la
plume peut s'allonger el de
venir une pe, mais ne peut
jamais devenir ce crochet
avec lequel le chiffonnier re-
mue l'ordure dans la poubelle.
Je vous serre cordialement
la main.
Charles MORAVIA.
pas de celle-l. El nous la
combattrons, sans rticence,
comme sans lassitude. La d
tature doit tre un moyen 61
non pas une fin. Certaines
gens du conseil officiel ou
officieux de Monsieur Vincent!
ne la considrent que dans!
cette dernire vue. 1
Mais il y a encore une autre l'ai-cj
de la question.Oans l'tal actue I
de notre pays,domin et occup'
militairement par l'tranger.une
dictature hatienne csl-eile
sible ? Non,elle n'en srail que
la caricature. Et tous ses ;
n'iraient qu' l'tranger qui,,
efieclivement, dtient la force
sur laquelle elle doit
pour tre viable,
clarons, pour une lois.
dogmatisme : tonte dict i
el iblie l'heure qu'il es/ ne,
jouer que contre la l'ai rie h -
tienne.On a le choix.
Certainement, un homme si
finement intellectualis, comme
l'est Monsieur Vincent, a d
s'apercevoir dj de ce tragique
de la question. Kl c'est ce qui
explique sans doute,que nous ne
soyons pas a les si loin sur la
roule dsole de la dictature,?
ni s'appuyer
Nous le d-
-- Deux accidents, dernire-
ment, au Tapion : un camion
chavir, -quatre blesss.famille
Jules Vil. Une auto, dans la-
quelle se trouvai! Mr .Iules Vil,
allant voir sa famille a l'Hpi-
tal, chavire au mme lieu el
.Iules \'il e.-l blesse.Tous a l'h-
pital.
Le .'il Aol proi-hain.clip-
se de soleil visible a Port-au-
Prince, comme partielle. Com-
mencement : 3 h. 13 ni. p. ni.
l'hase maxima : I h. 16 m. p.m.
lin : li. 13 m. p.m.Grandeur
de l'clips : 0,6 ( Observatoire
Mtorologique du Sminaire
Saint Martial. R. Baltenweck,
leur ).
De la province, on non.
i i pour demander que soil
rapport l'arrt de la lei inelu -
i d I h p. 1:1. en i ;o-
la recolle.
Noire confrre i Le Nou-
velliste . dans sou ditorial le
lundi, crit que dans notre po-
litique le mauvais exemple
vienl d'en haut .
I ii projet de loi sur la r-
organisation du Service d Hy-
gine a t prsent lundi ma-
lin a la Chambre par le Cabinet.
DICTATURE
Certains personnages qui j gle, sans plan, sans mystique.
gravitent autour du Prsident [ Tandis qu'une politique large,
Vincent ne lui donnent, si
nous en croyons des amis
sont aussi de
claire, librale, harmonieuse,
qui mettrait gens et choses a
sont aussi ue | leurs places, en vue des la
l'entourage de S. Ex., UUit et j heurs fertiles, exilerait dans
iour qu'un conseil : I Pr leur nant les mdiocrits
J. *. ____ .... nnliaa nui
sident, envoyez aux orties
votre libralisme si vante ;
conduisez-vous en dictateur,
et vous verrez toute celte ca-
naille qui nous critique se
tenir coite, par la trousse des
sanctions. Il n'y a que cela.
Prsident, pour rgner en
Hati : la violence! Chambres,
Justice, Presse, Lois, Princi-
qui ne peuvent s'panouir que
dans les temps troubles et
an >imaux. Il est donc de
l'intrt essentiel de ceux-ci
qu'un t ligne > ne soit qu'une
longue et laide dictature.
Il y a dictature et dictature.
Lorsqu'un chel de gouverne-
ment, aprs s'tre mis en ac-
cord avec les vraies valeurs
ns Opinion publique, tout nationales, et celles-ci doi
cela c'est de la toulaise! la vent cire brises si elles ne
manire forte, c'est l'idal i se rendent pas a l'vidence
Et le Prsident est lente de de l'action, sur un plan de
s'aventurer dans celle voie Bien Public raliser, Pinau-
oui peut nous mener toirt guration d'une telle dictature,
droits la catastrophe. est un acte patriotique. Mais
Ces conseillers, ont-ils l'ex- une dictature sans systme,
de la passion du Bien sans mystique, qui n'entre-
Publier0111* conseiller le ce prend qu'avec le concours de
Lrisme? Non! Tout simple- gens sans ns pal Rue Dants-Destoucbes,
ment ces "eus ne considrent iriotisnie, incapables de btirlct de la ,e.
Ane leur position, que leurs un plan de bonheur civil etl S'adresse-
Petites vanits, que consoli- de l'excuter, qu'avec des 1 Mr FranckJM. GAETJENSi
Seraient une dictature aveu- nants paltes quoi! cette! Tlphone': 2347
,. nu a la (aiauihie par le (.ahinel.
(.ai nous somme.-, assure, uuel > ,- ,.
Monsieur le Prsident ,cs,s.e!lu'"V':VlY1m <""" ^'"''l-''-"-
depuis longtemps lassaui ,l,s' h 7 A ' "' l;l jj ,ifc"n
Conseille.? de tous poils, qui P,!^ fl L"??,' 4 '"'""'' '"
. ... i l lectrique se trouve elle aiysi
crent autour de un, pour cm-]
. u ' r largement dispense dans es
crent autour de lui. pour em-
porter son adhsion, uneatmos
phre de peur, capable de.
dterminer I inhibition phy-l
Biologique propice leurs am-
lions.
Monsieur le Prsident,des sy-
COphanteS se sont mis entre
vous '! la Na lion. La lche n'est
pas facile pour vous de les
carter, car ils savent
i rocher a une position, avec les
pieds, les mains el les deuls,
en inventant mille prU \les.
mille combinaisons, de les
carter pour retrouver vos vrais
amis, les anus de la Nation,
avec lesquels vous inaugurerez
la vraie el pure dictature salva-
trice.
^^M^
Propos
humides
"Monsieur Lac (nouant est l'hom-
me ilu jour. Il vient de conqurir, et
comme sans efforts, Port-au-Prince^
avec ta belle confrence, piononce
mardi soir dernier au local du Cluh-
Union.
Vous en connaisse/ le mjetetle
titre i Promenadei historiques, en-
compagnie de no princesses hatien
ns..
nue le titre n'annonait |>
dont la salle s'aperut tOUl de suite :
Les princesses hatiennes taient au
luas d'un prince baitien de l'esprit.
ei pour une promenade vraiment
trop courte..
A l'issue du gala, le Prsident do
Cercle.., offril de Champagne, mais
le confrencier.qui a le bei
tifla : Du RHUM SARTHE CACHET
l> "H !. Et il en lut l'ait selon
Maison louer
Il iq
i gemenl Uispense uan
salles et les appartements,
Huit personnes onl t ad-
mises a l'Asile des Alins de
l'ont Beudel le mois derniei,
I autres onl reu leur exeat.
Une statistique permet de
constater qu' l'Hpital Gni al,
c'esl la Luberculo le pulmonaire
qui lait le |)lus de vieliuies.avee
un UtUX de 20 0 0.
Avons reu avec plaisir la
visite de l'athlte Thard, reve-
nu lundi sou, par avion, des
Jeux Olympiques de Los Ange-
les.Nous espi ons que Thard,
qui est un journaliste sportil ex-
cellent, donneru a quelque con-
frre ses impressions de Los
Angeles pour la dilection du
public.
Le numro d'Aot de la
Revue Alliance I aime ( bilin-
gue ) est paru avec de tort in-
tressantes matires el coquet-
tement dit.
A Panama, la situation -
conomique a dtermin des
grves el des meutes. L'tal de
svit l dans toute sa
beaut .
Le Colonel F. M. Lafon-
lant, le la Garde d'Hati, a t
nomm Commandant du D-
partement militaire de l Ouest.
L'Italie met fl la retraite
un tiers de sa marine de guerre,
mais c'est pour les remplacer
pai des navires neiils.
Demain, lui-eau. a Mi-
ilais, l't de St-Souis, Roi
de France.A Mirebalais, le cur
.ne prpare une belle
manifestation religieuse.
d,ni and a M< u d< u -. nou-
le phono 'i1" re-
lient a Eldorado tous les
i devient de
plus en plus in int.
On ami
H Aller
ir de
Maison Keinboid en Hati.
Mi : atant
au Cap de lu Imprial Dycwood
i il y a
j Vingt-cinq an?.
Matin, 25 Aot I'.hh.
HOIIAGE'JI 0SW11D
< // charmant petit volume
trs artistique ayant pour titre:
< Lu Dernire Etape et sous-
titre I tawald D o'.oi I et ses
admirateurs, dit d Montpel-
lier, ^Imprimerie les Nou-
velles v.iualcs. vient d'arri >ei
l>ar le dernier transatlantique
franais.
-hr /', tix \ iard qui en est
routeur, a voulu rendre un
dernier hommage au po> I Rires el Pleurs; et rien ne
pouvait mieux servir souhait
son ide que de runir tout ce
que ld presse hatienne, nos
es, uns crivain* ont pu
dire tfOswal Durand et de ses
incontestables talents, peine
tait il cuir: dans I immorta-
lit.
Nous apprcions bien celte
uvre qui transmet In pos-
trit la ray mnante figure de
I illustre dfunt.
i'.n colligeant /es brillants
articles des journaux p irisiens
et trangers, les discours fu-
nbres el les noirs ilogieuses
revues savantes, parues d
/ occasion de l I dioses de l'illustre /minute de
lettres, /Is ont produit un 61 /
in 8, //// livre qui sera uti e un
pour le* consultations,
in il ne s. m pas ;> tssible
il avjiir sous lu main les noin-
i ,.< i ioiliqui's il u les do
cuments recueillis onl t d
lueli s
Chez nous o huit se perd,
|.u voit ;que,nolre confrre La*
leau, s'il n'a pas dcouvert
i i.er-que, a au moins dco -
arl que la Rpublique Domi-
licaine el la Rpublique d"Hati
I u se partagent l'le d'Hali.
ne sont giogrphiqifliefit que
I une,le prolongement de loutre.
Noos nous en doutions dj,
\-ais, quand mme, c'est trs
bien. Bravol
*
... voit que la reconnaissance
lu Vtntlt a exigences... rt
:elt du lail que le mme ven-
tre peut avoir successivement
connu plusieurs rfectoires e
consquemment tre astreint
les reconnaissances successi-
ves La dernire en date a ton
I >urs le pas sur les autres... et
i avec lrocit. On a vu de
s reconnaissants du ventre
al laquer belles dnis,el essayer
rduire en miells ne
i /. pas, c'est srieux les
b i as ballets, o ils trouvaient
hier ce qui leur (allait.
... voit qu' la quatrime ave-
nue de Rolosse les dtritus
^'amoncellent, Li M. S. A. au-
rait-elle oubli cet intressant
quartier?

..voit cpie mu lavandires
de la Ravine lu Bnis-de-Chne
" mettant en tenir- sommaire
1 souvent en Vnus de Mdo
lu'r lai des
ta oient, pour se donner du
r, l'ouvrage... C'esl pillo-
udii, mais, ce
resq :
, .... s >ei lacle, OU le lilm sonore,
";:'"' U." comme vous voudrez, attire.
ii ique jo u-, une salle nom-
ilieis en vacances...
une heureuse inspiration,
eue il conserve des notices bio-
graphiques 1res apprciables
i ne s,,de comme Taldv n'en a
sur notre grand pote natio- pis toujours.,. Ne poarraiNoo
irll
Lise: i Oswahi el ses Admi-
rateurs et vous ii trouverez
des nages admirables de nos
meilleurs crivains.
Co, parti en voyage d'affaires
aux Liais Unis, est rentr di-
manche par le II l'anania . Il a
;ue [e Cap hier.
Dimanche prochain, gran-
de kermesse a Kenskofl
Liiieialiule aigut Tel
est le diagnostic, disait Piei i e
Mac Orlan un de ses anus
pendant que dans la salle de
dlibration les pues dlib-
raient du soit de Gorguloft. Le
criminel, pendant ce temps.d-
plorail la mvente de ses livres.
L'Institut Tippenhauer aux
ditions La Liesse fail pa-
ratre un Prospectus qui
une petite histoi ique de son
tablissement qui est enj{ce
moment au premier rang.
A qui le Prix Nobel de
Littrature va-l-il choir cette
anne '.' Il se poUI i ait ipie ce lui
i \ir Edouard I. I tuni, p
AUX l-.coules . Lu
28, d faillit avoir le prix, mais
nus retirrent sa candidatu-
i e devant celle de'Mr Bergson,
soir promesse qu'il ne s'agissait
que d'un ajournement.
Haltiana donne demain soir
Roses Blanches deGILMO-
RE, celle belle production dont
nous avons dj parl loi I de sa
ntation. L'action, nU
saille^ cl soutenue, se droule
l m ;de magnifiques pays
pittoresques. Dofly Davis est
une ravissante el louchante Syl-
de i ilmore el Diana Kaen-
ne, la grande ai liste russe,
tabli tienne de l'cran,
ton beau visage el sa na-
is nie au personna
de la mre i
amour. Ne manquez pa
vendredi soir la nelh
Les i lILMO-
1.
lera o.der a ces dames de
se mettra su moins une leuille
de vigne''
i
.. voit que si le crayon rouge
de la Directioo n'avait censur
hier les cirts de langage et
les violences de certains colla-
borateara qui, depuis... La Ma-
i in Qg uvi lit aujourd'hui sur
a liais noire* VA les pousseurs
la loue en auraient pris occa-
sion pour nous reprocher.cetle
lois avec londement : de ne nous
lie pus abstenu de campagne
m/nsle cou Ire le !'rsident Vin-
rent. El quel beau choc en re-
iour cela eut tait III
... voit que la conlrence de
notre ami Luc Grimard a eu,
au Club Union, mardi soir,
ut le succs escompt. Peu
le monde, mais une lile, de
elle don! le suffrage a du prix.
Le confrencier toi a [ordinaire
in enchbnteur. Ah!_ la char-
n mie promenade I lequel Ci-
ta avis, rudil, que M. Luc
i tmard I El quelle ovation,
m ind, le dernier mot tomb
le ses lvres, il salua l'assistan-
ce 1..
... adresse notre plus aflec-
ueux regard au Merlin capoe.
... voit qu'il n'y eut qu'un cri
d'admiration, dans la salle du
Club-l'iuon, quand, sa conf-
rence finie, Lue Grimard quitta
on sige ; un seul cri:
C'est dlicieux comme du
Hliuin liurbuncourt I
.. voit que l'on trouve, chez
John Woolley, lout i e qui peui
-rment e*8 :
mon, ph inngaphes
nia,
i-illons de loot I
ionguts

Uun'.op
jamais.
qui
les Umeos pnei s
ne se achirent
-;,^M\^l1^N^Ws^***l,**
l
--


PAGE 2
LE MATIN % Aot 1&32
RADIO ELECTROLA
RCA-VICTOR
La SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de la
RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils
RCA-Victor qu'elle vient de recevoir.
Elle se tera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company.
Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
K-IfGUE Mim TE L0NGUES mm DE "USIUF.TRENTE MINUTES BANS LA COMPAGNIE DES MEILLEURS
ARTISTES OU MONDE. CES DISQUES PEUVENT ETRE JOUES SUS VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Bogat & Cie.
Port-au-Prince, Hati.
SENAT
i
o
Meilleure
Saveur
Le Fromage Aarieaii
Kraft a uoe richesse el
me veloule. une boil
|ue vous n'avez jamais
trouves dans aucun Ira
nage. Vous noierez la il if-
lrence la preiu re
bauche.
Il y a un fromage Kraft
I our chaque goul ch voire picier.
Sance du
23 Aot 1932
Xi'iil heures el demie. Le ser
vice d'ordre, rentre de l'en*
ceinte, es) svre mais partial.
I.'accs esl refuse BUX |oiirnalis-
U jusqu' dix heures. Cepen-
dant les privilgis, (ils el petits
lils de Snateurs rentrent sans
difficults. La loi esl doue une
pour un groupel Les assistants
grouillent el se bousculent dans
nue salle peu spacieuse. Four-
millement d'individus de huis
ges ei de toutes conditions.Des
sardines en botte.
Dix heures ei demie. Lea S-
nateurs gagnenl leur sige au
signal de la clochette. L appel
Dominai commence tandis que
le Cabinet au complet rein-
1 banc de l'Excutif.Vingt
Snateurs prsents. La sance
s'ouvre. Pas de procs verbaux.
, La correspondance esl faite de
communications pou importan-
tes manant de la Chambre des
{ Dputs et dos Ministres de l'iu-
. teneur el dos Finances.
Au troisime point, le Sna-
, leur Jeannot a la parole pour
J dvelopper son interpellation. Il
s'exprima peu pics en ces ter-
nu s : <( Le Snat, contrleur des
I actes de l'Excutif, a compris
i qu'il tait ncessaire de vous
appeler, messieurs les Ministres,
I afin d'avoir des renseignements
sur la situation gnrale et par-
1 lioulireineiil sur l'tat de sige.
Aprs l'invasion de noire terri-
toire par les forcea amricaines,
des citoyens ont compris qu'ils
devaient prolester contre celle
invasion. Dsarms, ils n'ont pas
pu employer la manire forte.
Mais il oui employ la force
morale. Le programme adopt
par ceux qui prenaient position
} contre l'Amricain consistait
rintgrer le pays dans son in-
dpendance.Seize annes de lut-
tes aboutirent la reconstitution
des Chambres... La reprsenta-
tion nationale de 1930 nous a l'tat de sige. Avant de l'abor-
donn le gouvernement actuel, derjuridiquement, jedoisdcla-
Son Ch'l'a t dans nos rangs, rerque le message qui l'a port
Il a eu I mme programme que
noua* Cependant le Gouverne-
ment a rclam la libration
partielle,attendantjusqu'en 1936
la libration totale. Les Cham-
la connaissance du Snat n'est
sign que du Prsident. Il n'esl
donc par rgulier el nous pour-
rions le dclarer non avenu...
Prenons I arrt tel qu'il a t
, lues ont compris que cette po- rdig. Il est contraire au prin
' litique ne pouvait nous couve- cipe de la Constitution et au
nir. Elles oui vol des rsolu-
tions invitant l'Excutil de-
mander la libration totale...
N ms avons l'occupation amri-
c tine, alors (pis les rsolutions
ont proclam la fin du trait de
1915. I.a force amricaine repr-
sente par un I l.iut Commissaire d'intimider les journaux et les
qui s'appropriait tous les pou- membres de la reprsentation
principe de la loi du 13 Avril
1880. [/article 127 de la Consli-
lion (le 1932 et l'article 1er de
la loi de 1.XS0 indiquent les con-
ditions ncessaires pour dcla-
rer l'tal de sieste. Cet lal de
sige a t dclar dans le but
(pu s'appropriait tous tes |
voirs a empch tout contrle.
Cette occupation, aprs des fixes
extraordinaires, nous, a donn la
Situation actuelle qui est ia mi-
sre. Aujourd hui que nous a-
VOnsdes Cilambres,nous venons
VOUS demander ce (pie VOUS
comptez faire pour la dsoccu -
pation du territoire. Ce trait a
pris lin. C'est sur celte buse que
vous devez ngocier... J'aborde
KRAFT
CHEESE
PAllEY SALES CORPORATION
Distributeur
Parl-au-PriDre Hati.
|K
nationale. Heureusement que
VOUS les en prsence dlioni-
mes dcids faire leur devoir
el ipn ne se laisseront pas inti-
mider! Il y a une illgalit enco-
re coin mise par le Ministre de
l'Intrieur dans la suspension
des journaux appliqus dfen-
dre avec nergie ce qu'ils croient
tre les intrts du peuple. Ils
rendent service aux gouvernants
Toutes les Polices
DE LA
et aux gouverns. Notre devoir,
("esl de les encourager afin de
les avoir comme auxiliaires. La
suspension est illgale, parce
que l'article de la loi de 1880
(pu vous sert de base ne vous
autorise pas a prendre une pa-
reille dcision qui relverait
plutt du Chef de la Carde.Vous
ne pouvez pas.Mr le Ministre de
l'Intrieur, suspendre les jour-
naux qui ne partagent pas votre
politique. Quand vous suspen-
dez les journaux, vous commet-
tez un acte illgal.arbitraire, el
vous tombez vous-mme sous
le coup de la loi. Notre devoir
esl rempli.Fades le votre.
Le \iinistre de l'Intrieur r-
pond au discours du Snateur
Jeannot. L'apprciation person-
nelle du Snateur sur l'arrt
mettant en sige le dpartement
de l'Ouest l'intresse. Il riposte
en s'armant del Constitution.
Dans le cadre de ses attribu-
tions constitutionnelles, dit-il,
I Hxcutil'a lait ce qu'il avait
taire et tout ce qu'il avait fai-
re. Pour la suspension des jour-
HMBaifSC

BELLE PIERRE DE TAELLE
\\
BELLE POMME
n dau mol* par l<-s
PILULES ORIENTAI ES
til'i qui (Mvrlonpml, raf-
rrconu [tarai 1rs
inf.il lei saillie, oieru-
dci rpaulrs H donnent au
muli- un raniui rniU.iiuiint.
Blanfalstni.a pour la i.nlt
Afp/omm par la ctUltlla nu,W.il, ,
UTO. rV\ ,$, r. , p^Uvim. P/JS
ArMta-rnact,n-IUOI* SUOUfcl
t leuiw bouw lluuci;s.
Halls el cages d'escaliers sent m j^menl d-
cors par la S'LFXINE. la p .rtet
aussi les plus beaux on reliel et
en couleur. S'appliquait t n las
matriaux, d'une dure illimite, istance
suprieur* coll. de ia pierre rJa t*:!'o. la peinture
5IL: ient
c&i llcnce.
\NDE.
'.' IUUS-
AS-
s^s^
.%*
ENDUIT
PLASTIQUE
PARFAIT
51 tiitn
.6t comprennent la Protection contre la
Foudre sans augmentation de taux1
I Eug, Le ffosuCo
Aqents Gnraux jj
I


1.R MATIN
PAG143
I1I111111 JtarlKiiicouri
Donl la renomme est universelle a gard s* premire place
Demandez partout :
\ DA11BANCOURT
Dpt : KueJJJCur.
Cin-laldy
SOIR
La Hue vers l'Or
av. c Charlie Chaplin
Entre : 0.50 ; Balcon: 1.00
DEMAIN SOIR
Le beau drame jocial
Les Roses Blanches
! TROIS ARRESTATIONS
? Paris Trois arrv
ont i oj r es lue
!de l'explosion du ra mu
de Henns,
vj L'un les indi
rhopbiie Jensaet, avait r-
cemment dem
port pour se re n Ire 1 l -
magne. Un autre, du a 1 n le
Leroux, a rsid loi s
.11 Angleterr . D'au : 1
talions sont imminen
de Gilmore
Entre 0 50 ; Balcon : 1,00
Loterie
Nationale
un-
Avril
a
jumx.il soutient qu'il a
formment la loi du u
1880 et de Jain IW*.
te Snateur A"" obtient
parole.Dans un discours sobre.
mais riehe en arguments |undi-
ques,il soutient que les pouvons
dpolies dans m. pays occup
appartiennent aux forces de
|.gccupant.Pour lui, la leve de
|a loi martiale l'anne dernire
apporta un dmenti formel aux
prtextes allgus danslairl
dclarant l'tat de su
dant la cause des journalistes et ; Le confrencier Luc Grimard,
en dposant une proposition ( ayant l'autre soir salu l'ass
de b tamc. dbita.san.s papier, le bel
Le snateur Pradel p^rle dea j exorde de sa charmante cause-
:ux points de l'interpellation : rie sur nos princesses hatien-
de_.
la politique extrieure et int
rieure. Au premier point, aprs
un coup d'oeil sur le pas* r-
c< nt, il la t h ibilement ressortir
que le premier devoir du Gou-
vernement tait de travailler
la dsoccupation. Ce que, du
reste, lui ont indiqu les Cham-
bres en 1930. 1! blme svre
ment la diplomatie hatienne qui
,!."!.....a.CoMWt.on^
pa-
tre de l'Intrieur,
il termine en
u-e u .."- eXprm pai
disant que ^^ La Vobiet, en
le Snateur Nau tew .
lempS opportun, de lattcnl.)
I.n xuole PSt "' ........, .
toute campagne de dnigrement
e' d'injures contre le Cliel de la
N'jtion. Dureste.altirme t-il.j'en
ai subi comme candidat la
Prsidence, mais sans plain'e.
Cependant rien ne justifie pour
lui la dclaration de l'tat de
sige. Les journaux du gouver*
ont prtendu que l'agi-
talion tait dam: le cur el d
il;maia s'est-elle ram. leste '
1 \ ( rieuremenl '.' demande .0
1 le :i. C'est une plaisanterie !
/.c Ministre des Travaux Pu-
b//cs,interrompanl : Le gouver-
nes... et touilla dans ses poches
our en extraire le manus< ril
trcieux, dont il allait donner
ecture.. Il se trompa de pro-
fonde el croyant soi tir les feuil-
lets de sa conlrence, il mit au
jour, a son ahurissement, et au
dlire de l'assistance, tout un
loi de billets de la Loterie Nalio
nuit' du prochain tirage.
Ainsi donc, mme les aigles...
atarrhe
du Nez ou
de la Gorge
Mettre Vicksi
le nez ou le I
fondre dans l'eau
VICKS
VapoRue
Four Tout Refroidissement
Dpartement
du Commerce
Hi'Hichcl.'qU. est plus l.ailien
ifieT hatien que mo. m ter-
J 1 u 9 Voies une courte
'^ Ltravera l'histoire
b",",,,,hui : s antrieurs el
'"'.""/"r,I1 s,' -, le Ministre
B?!rL aJ\ a toujours eu le
S5-iSl.* 1; Nation
ment a t institu
ion est da isle 1 ce 11 1 dans
lYapri'.-rie-t-il C se trou-
ve pas dans le messag
/.c .s nateur Pradel J^
u' 1 pas dit, epr n l-il, que le
gouvernement a dit, mai bien
>, |oai n.uix ont dit : !. Gou
Veroemen ne peut pas prendre
naetelle mesure sans despreu-
matrielles. Les mots ne
sont pas des preuves
Le Ministre de (Intrieur
vient pour laire observer
qu il y a deux conceptions po-
litiques: l'une quand on est de
['El cutil et l'autre quand on est
hors de l'Eicnl t. Si vous ties
ministre de l'Intrieur, seriez-
vous tenu divulguer ici de
cietsV demande-t il au snateur
Pi-adel, qui lui rpond par une
, liquider ce qui reste a (Mlliinde er. hu.s clos. Le Me
Cder, affirme I il. Denis u ou ms(ie d( [)nc |(x,ure d.une se.
m,es demain, je viendra, sou an,.e d-ll)leruei,a;iori analogue
, it.v aux Chambres lesrsul*
Eudes ngociations
iTementaTait on devoir comme
devail le taire.
UUnateur Martineau levient
it remar.
de Unie-
.Vec"aaqne.tioD.IIiaM remar
ei'pellation analcg
Chambres f j ctl|e de ce jour> qui a eu lieu
une poque o le Snateur .
tait Ministre de I lnt I
et o ;l s'est content de
rpondre par des mots aux de-
mandes de preuves lormul'^s
par des Snat' urs.
Le Snateur Jeannol relve
I, gant. tiouve bizarre
Seoiei P";
dtenteur erets du
Gouv'rnementl "ppa!-
t*nl pus de venir les divulguer.
Nous avons dcouver des ar-
V0 tout, car l'agilstio
Snateur Latortue dae
, ,, ej Vliuleal u.scours crit.
de I hxe-
BUg
cuni;
me
Indett le
qui dfendent u
la tran
^ponnasest mac Ucule
ed du Mini ^ lipu
pondre l'interpellati m
(ail son i>roccs peiaonnel.
Le Dpartement du Com-
uemenl n'a paa dit que l'agita-! m-rce a le plat ir
' niquer aux 1 el
bu public en il le tarif
de li suivant |ui a t la-
bor sur si :
.1 destination de Vit \ork:
FRUITS
Avocats: 1.) cta par pied cube
Bananes:50 cta par 100 liv.
U ranges, eu boite: n'exc-
dant pas .'5 pieds cubes : 15
imes par boite.
Orang s, eu b irils: l.~> cent,
par pied et
loanas eu 1 laire voie: l c.
par pied cnb .
Fruits eu c 1 ise ie 20 cts.
p n pied ci
l'oiiaics, pat boite pesant
entre 35 10 li\ res et mesurant
15x 15 1 24; 40 cts par h
Limons | b Mir,s ). l cent.
pied
Tous les aubes liuits 31 cts
par pied c
, oque de troubles . C'tait la
guerre civile il'tat endmique.
Les Gouvernements qui lont la
re ne peuvent pas se con-
lormer aux principes comme
I qui jouissent de la paix.
Le Snateur fludicourt re-
qu'on ait attendu I inter-
uon pour dclarer que
lification politique du /'nus.
Le Snateur Zphirin est
ami de la sagessi II prconise
la mod 1 ouve exci I
e vu e de b' ne. propos I
1:1 sia collgue Litortus. Il met
"r.le voeu que le l'r-ident lve
01 mule une
ce sens.
eue rrudel tpO*e
1 B1 ,, proposition qui
complte celle (! irin. Elle
met le v. que l'tal de s
soit lev et que rappor-
tes .es mesures prisea en vertu
de l'arrt.
La proposition Pradel
vote presqu l'una
St-uls les '','1 1|;""'
'""' 'iuc* rlUrtM
i. re Et oend fin deux he
viendra soumettre les rsultats Ire. Cl
iaque u
at de sige quant a
graves consquences ei quant
tU de la Constitution.
n mettant le vu
Prsident lve l'tat de
cette loogue -Le8
aspires
la plus grau le
neseaoa au point
de l'abandonner d
ms.Ains
mis, n'ont
perm registrer auena inci
S^^-TrSI-.i'=&."5^ sr'
Piiiis et
air Goodyear
Constitue en 1898, la Socit Good-
year a vu natre l'Industrie aulomotive.
Celte longue exprience permet cette
vaste organisation doftrir aux propri*
taires d'autos et de camions des pneus
suprieurs en qualit et en dure tous
ceux qui se vendent actuellement en
Hati.
LES PNEUS COODYEAR HEAVY DUTY SONT FABRIQUS AVEC IM FICELLE SPCIALE
JE SOUS LE Nui DE SiJPERTWISTE DONT L'LASTICIT ET LA RESISTANCE SONT PLUS
)ES DE 30 POUR 100 DUE CELLE ^ PAR LES AUTRES FABRICANTS DE PNEUS.
A La Socit Haitienne d'Automobiles.seul re-
prsentant de la Goodyear en Hati,vous trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur de cette fameuse marque des prix dfiant
toute concurrence.
Socit Hatienne d'Automobiles.
t GLNflL BOGAT ET Clt-
Le Monde
Mr. 'd Mm
! >, i y w.iit' i
hier la t '
mier ne, une i lite Bille :
Nicole.
Nos oui pli m ni . ans
reuts el nus meilleurs v i
au b. b,
Votre cuisine, Sandales !
Madame..
bonheur d'un Etal d-
pend le la i icilit avec la-
quclli 'cil.
(j tand cela se hit doucement,
simplement, rgulirement,
Sandales !
/.'/; Rfrigrateur :
avocats 40 cts. par 100
autres truite \ aiouti /
t iii\ i mentiono '
25 /
a destination de Citrat
(.;r,i i ie d fruits:!I i
Citrons, M ingos. M-i ins A
cats, etc ): or 0,000 par 10 K)
En r frig rleur :
Ajoutez u-ix t.i\ ci d
m. i s lou o
.1 destination de .)ionlr>
\1 ,i., jusqu' LU 0t)0 li
: 86 cent, par 100
. b gl i irtir rie
1 |,0 K) livres augl lises
cts par 100
\t : ju
anglaises: 1,10 p ir 100 I
angi.; a partir de 30,000
augl. or 0,.Si par 1C0 l. a
(.n : a. Si le
muios de 22 1 !
pied cub< : ()
20 4)01* b. or ) )l
i luo livre
Qu le 20.000
au-de.
1 li. Si le poids 1 2
li
1 083
lie:
PO
19
Pour la eampagns et les
bains de hum, la mode est
aux S ndales eu caoutchouc!
< aoix de Lorrainel
Sans couture, ni collage
la pais, le travail, le pro- ^^fTii^ H.z.r
b bonheur, piar cet C* .LtfcliBl et au B",r
-ce rythme merveilleux U,IS!J"; ^..^^
de la reproduction.. Hl,e ,les Miraclcs^
Quel esl l'lmenl qui peu! |V. Comeau MONTASSE A Co
iriser c Ite dig lion sab j Ageuts
vati rg Dra'rlce? C'est ___ ________,_________.
La ta des t unes de _i
Port au-Prince el de Saint- fou.conreadai
. A lu deneral Accident rire A
]l" ' (Lile Issurancs Corporation U-
1 ''(" '' ' ' e!< \ mi'ed, Vve F. lierminithais
Qu lur torti*
ber vus [oncli ).is digesli\ es ou
i gnrer, si e les s tut
sOaib ii de
cette mer
Bec-Fin.
(L
GN
E COLOMBIENNE ) j
N- 23
IV. '
ew -Yoi I.
lu No
d i ; i, 27 couraa ta
ne jour pour li
ports da Sud
I
dispo
du J .
dion ).
102 partira
ts
VViiliaui. b. iiuLU. Agei t.
\^ il ftta&raJ oa'ir Aff\.
donc
i iortifiont:
ta i d'ivu fait qu'un I
I et pourtant,
la i ananti. La d
tous accable. Vi
ni sentez incapable
v otre
dimi.
et voua
use. .
"r-^'Sls^l/I
..orer
i:t de
mal
mz ot jr 4
I re- ,
vir ju'eit la FortiaMk
i] parti pat a ne im
aaaafan mai
c.it ccmpUt ct<__
-lue la vioiaoa
t dea eccea, (t
;-.. i ret3*)litl
uiquea abobeal
.r la Lhalt ir. L"epoaV
tent j la puMtn
... iaitet de* piqrag
ORTIANE, raeJ
l '.taisante et plut tea
lea Pharmacr-i
HL'CH
... mPbT
vre>n
.NE
riiSM


Jeudi
25 Aot 1932
Le Malin
4 .PAGES
t26me ANNEE N 7755
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Lykes Brothers SS C lnc
Texas Hati Santo uomingo- Porto Ri o
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers el
fret entre les ports du Golle du Texas directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de a LYKE
LINE.
Ies prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
Steamer Almeria Lykes 26 aot 1932
Steamer Genevive Lykes 2 septembre
bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B
Alumiiiuiu Une
AVIS AU COMMERCE
La Panama^Railroad Stea mship Line a l'avantage d'an
noncer les dparts suivants de New York pour port-au-prince
Hati, directement chaque mardi. Tous'Ies steamers sont
pourvus de chambre triaorilaue
Dparts de Aew \ork. Arrivages Pori-au-rrince.
Steamer "Buenaventura" le 23 aot le 29 aot 1932
Steamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932
Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 1932
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 20 sept. 1932
Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932
Panama Railroad Steampship Line
JasH. C.VAN REED
agent Gnral
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, conGrmera votre bon jnge-
ment, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avance.
Bire la pression.
CE QUI N'A JAMAIS tU FAIT
CE 001 NE PEUT TRE DEPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Venle
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues houx et du Centre.
PORTS
DE NEW-ORLEANS ET^MOBILE A PORT-AU-PRINCE.2SANT0-D0MING0 CITY.^CURACAO,
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTVANGEN ^VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVANGEW VESTVANGEN
New Orlans, Louisiana,L)p.
Mobile. Alabama, ,^p.
Port-au-Prince, Hati *Arr.
Sanlo-Domingo City.R.D. arr.
Curaao, 1). W. !. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutcb Guiana ar.
Paramaribo.Dutch Guiaua D.
Curaao, |. W. I. arr.
New Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9*
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet 18'
juillet ;23
juillet 27
juillet 29
juillet 31
aot
aot
aot
aot
aot
1
5
10
14
22
juillet 30
aot 1
aot 6
aot 10
aot 12
aot 14
aot 15
aot 19
aot 24
aot 28
sept. 5
aot 13
aol 15
aot, 20
aot 24
aot 26*
aot 28
aot 29
sept. 2
sept. 7
sept. Il
sept. 19
aot 27
aot 29
^sept. 3
sept. 7
sep. 9
sept 11
sept. 12
sept. 16
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. 21
sept, 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
PrenanWfrt et passagers pour tous les, ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
l rfeT kii81'^!!? MirogoQe et Jrmie, H-iti ; Monte Crlsti, La Romana. Barahona. San Pedro de Macori
ei Azua^Kepublique Doruin. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET D0MINICAINS1ET MARACAiBO.
(In dpait vers le milieu de chaque^ nois touchant directement: Puerto-Plata, R. D. .^Cap-Hatien, Gonaives, Petit-
Goave. Aux Cayes et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela.
u Sd "S ,rl fuffsa"1 est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de Paix, St-Marc. Miragoane et Jrmie,
Hati ; Barahona, Azua. Monte Cnsti, San Pedro de Macoris et La Romana. R. 1). Aruba, D. W. I.
De larapa, Horide, a la Jamaque-HatiLa RpLblique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret est oflerte.
C !>u|et changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux

I
IHt'
lu..
i
h
-

u
f
Laboratoire SJOURN
DlRECTURS
F. Sjourn, Pharmacien
R. Sjourn, Pharmacien de jl'Universit'de Paris
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paris.ancien
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was
ern.ann, Ure, Constante d'Ain bu rd, Glycmie).
Descrachats. Des^matires^recales.
Fnstitut
Guy-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St Grard
Cet tablissement scolaire.qai vient de remporter aux derniers
lamens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la
nilthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs
celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique
combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme
on lsait, dans le quartier le plus sain de Port-au-Prince. Les
coliers laibles y relont leurs forces tout en poursuivant leurs
tudes.
Lnseignement classique complet, de la classe de 12e celle de
philosophie.
Lnseignement technique complet partir ttoctol < prochain :
diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce.
Grce a l'entranement qu'on donne aux lves, ceux qui sont
bien dous seront des chels, dans la vie, et comprendront la
ncessit d'augmenter plus tard le capital familial, loin de le
dissiper, ou seront entrans pour constituer tout seuls le leur.
Quant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savent pas tudier, s'ils sont dgots des tudes par suite de
maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut
Gny-JosephBonnetl... Il v a un systme d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidement.Quel-
ques leons suffisent pour donner confiance aux dcourages.
Les principaux proiesstuu. qui aident le directeur sont : Mr
Jrmie, homme de lettres, philosophe, ancien |ministre, Dr
Maurice Latleur, diplm de l'Universit de Yale ( Etats-Unis).
Dpartement de l'Hygine Publique, Port-au-l'rince. Pro-
fesseur l'Ecole de Mdecine.
Mes Arnoux, Massante, Cantave,Mme de W'eudt pour l'anglais;
Ren Cari et Antonius Champagne, laurats avec la note trs
bien des derniers examens de fin d'tudes, etc. etc.
Le registre d'inscription pour de nouveaux lves est ouvert
ds ce jour. Mthode sre qui garantit le;succs aul baccalaurat
0t plus tard dans la vie !
jprix^.modiques dfiant tonte concurrence.
Remerciements
Dans l'impossibilit de r-
pondre tous les tmoigna-
ges de sympathie qui lui ont
t donns l'occasion de la
mort de sa regrette soeur
Eugnie Taupii-h
survenue Jacmel le 6 aot
courant, Mme Vve O Gracii
Csar prie les membres du j
t lerg.les suis de l'Hospice
St Michel, de St Joseph de
Cluny, et les nombreux amis
de Jacmel et de la Capitale
qui l'ont assiste encette dou-
loureuse circonstance de trou-
ver ici l'expression de sa
vive reconnaissance.
Mme Vve O. GRACIA.
Jacmel, le 20 aot 1932.

* *
Mme Vve John Boulos et
ses enianls.Mme Vve Philma
Boulos, Mr et Mme Antoine
Boulos et leurs entants, Mr
et Mme Victor Boulos et leurs
entants, Mr et Mme Farid
Dahdah et leurs enlauts.Mr et
Mme Georges Saliba et leurs
enfants, Mr et Madame Pete
Browu, Mr et Mme Joseph
Turbay, les lamilles Boulos,
Dahdah, Mahtoud, Turbay et
tous les autres parents et
allis, remercient tous ceux
qui leur ont donn des raar
ques de sympathie l'occa-
sion de la mort de leur le-
grett :
JOHN BOULOS
dcd le 5 aot 1932.
lis les prient de trouver ici
l'expression de leur plus vive
gratitude.
Port au-Prince,lel9 aot 1932
Panama Railroad Steamship Line
Agents aax nrincinaux oorts d'Euroie.
Service ae jrl et de passagers enlie
(Europe cl Amrigue.
Angleterre ^
G. W. Siieldon & Co, Ltd. Ci. w Sheldon & LtdT
1/, James Street, Fenton House,
Liveri'ool, England ; 112/113 Fenchurch Street
London E. C. 3, England..
Trauce
Mory & Comp^y Mory & Company.
Atlantic Freightiog Corp. Div. Atlantic Freighting Corp.Div.

155 Boulevard de S lasbourg,
Havre, France
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp. Div
74 Quai des Chartrons,
Bordeaux, France
llernu deron & Stockwell,
Boite Postal 78'
Havre, France.
3, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Mory & Company
Atlantic Feighting Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille. France.
1HE ROYAL MAIL STEAM
PACKET COMPANY
Le steamer i Cutbra V ve-
nant de Londres via Kingston
et les porls du Sud sera
Port-au-Prince vers le 2tl crt.
et repartira le mme jour pour
l'Europe via le Nord prenant
du trt.
The Royal Mail Stgam
Packet Co
1.3. BIGIO
Agent gnral
R0E P DROP INN *
RUE du MaOASlN ve L'ETAT
Coquet tablissement si-
tu tout prs de la Banque
Nale et dirig par Mme Maria
BERTET.
Allemagne
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp.
Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg 55, Bremen, Ger.
Hollande
Atlantic Freighting Corp.
Koningin Emmaplein ?
Rotterdam. Hoiland.
Hollane,
Sude
Sven^Jansson et Company.
Atlantic Freighiiug Corp.
Antwerp Division.
C/O Steinmann & Company
P. O. Bo. 1069, Rotterdam
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div.
eppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et huimstrom
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gothenburg, Sweden.
Atlantic Freighting
Corn. Div.
Norrkoeping, Sweden
Simon Edstron a/B
Atlantic Freighting'
Corp, Div.
Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., Div.
Halsingborg, Sweden.
Belgique Espagne
ftll .. r, .. n Mr T. Mallol Bosch.
Nantie Freighting Corp. At|antic Freighting Corpo-
ration Division, Paseo Colon,
c/o Steinmann et Co
Cjuai Jordaens,
Antwerp, Belgium.
Danemark
E. A. Bendix et Compaq'
Copenhagen, Denmark.
Italie
A. Ceresa et Company
Via Banchi 3,
Geuca, Italy.
17, Barcelona, Spain.
Norvge
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.
-*
.. a**
***y- --y
3*
"VSr"
*
.-..M*
.
-*
frjg'"-:
^*"-^_r i


Jet di
25 Ao: 1932
Le Malin
2bie ANNEE N* 7755
port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 .PAGES
MM
kcs Brothers SS C lnc
'cas -Hati -Sa ito uomingo- Porto-Ri^o
I ieal service bebdom daire et rgulier passagers et
ntre les ports du Gulte du Texas directement avec l
.u-Prince, Haiti.
Iir la rception rapide, et le maniement habile de vos ,
'tauons, servez vous toujours des navires de M LYKE
s r fochaiues arrive a Port-au-Prince sont*
S'eamer Almeria Lykes 26 aot 1932
Slcamei x Genevivt Lykes 2 septembre
ro a: Rue du Magasin de l'Etai, Boite Postale B
PORTS
DE NEW-ORLEANS EHOBIIE A PORT-AU-PRINCE.SSANTODOMINGOCITY.^CURACAO,
PUERTO CABELLO. U GUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTVANGEN^VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVANGEW VESTVANGEN
WIS AU COMMERCE
i 'anama^Kaiiroad St<
;r tes dparts suivants
irectemeut chaque
irai de chambre triai
H le hew \ ork.
iv, "Buenaventura" h
[oer "Ancon" 30 aot
ner "Guayaqui!" le 7
ner "Cristobal" h- 13
Di r "Buenaventura" lt
er "Ancon" le 24 s~|
Panama Bai'
a mship Line a l'avantage d'an
le New York pour port-au-prince
mardi. Tousses steamers sont
iri'ioue
Arrivages Poriau-rrince.
23 aot le 29 aot 1932
932 le 4 septembre 1932
septembre le 13 septembre 1932
septembre le 18 septembre 1032
20 sept. le 20 sept. 1932
tembre le 29 sept. 1932
oad .Sleampship Line
JasH.CVANREED
agent Gnral
New-Orlans, Louisiaaa.Dp.
Mobile, Alabama, sDp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
Sauto-Domingo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. I. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutch Guiana ar.
Paramaribo,Dutch Guiaua D.
Curaao, H. W. I. arr.
New Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9"-*
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet 18J
juillet '23
juillet 27
juillet 29
iuiilel 31
aot
aot
aot
aot
aot
1
5
10
14
22
juillet
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
sept.
30
1
6
10
12
14
15
19
24
28
5
aot 13
aot 15
aot,20
aot
aot
ao'
aot
sept,
sept,
sept,
sept.
24
26
28
29
2
7
11
19
aot 27
aot 29
^sept. 3
sept. 7
sep!. 9
sept 11
sept 12
sept. 16
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. 21
sept. 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
1
Votre premire visite
A
;hotel ansonia
>ns donnera rai-, i, confirmera votre bon jnge-
'..era la conli.::,;e que vous nous aurez accorde
garantissant votru apprciable patronage a 1 Htel
I i lions vous suggrons dirrtei votie chambre d'avance.
Bire la pression.
PrenanWfrt et passagers pour tous les,ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : ,
Port-de-"aix, SKwarc, Mirogone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romans; Bar.hjin.^b P'g^W,
et Azua,f Rpublique Dom.uuaine, Coro, Carupano, Cumano, Cuanta et Pampatar,\enezuela, AruOa et tfena re.uwi.*
" DE MOBILE ET NEW-ORLANS 4 TOUS LES PORTS HATIENS ET D0IIMMINS1ET MARACAIBO
[Jndpa.t vers le milieu de ch.queiy nois touebant directement : Puerto-Plata, R. D.^ap-IIat.eo, Gonaives, Ict*
Gove. Aux Cayes et Jacmel, Hati et Macaraibo, Veuezueia. Mwaeoane et Jrttie,
Si un Irt suffisant est oftert, ces bateaux toucheront galement Port-de Paix, St-Marc M^agoane ei Jerein.e,
Hati; Barahona, A/.ua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. *. J). *""*" V^ J| .
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati- La Rpublique Dominicaine CaragO et Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de Irt est otiene.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
! a mwFif/9 turtf**-
CEP!fUfiT.FAIT ,
CE UOi M PEM :TRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dan 'es conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Pr: I iration et Vente
PBBMfiiEF SEJOURNE
Angle des ruel Rouxct du Centre.
laboratoire SJOURN
DlRECTURfl
P. Sjourn, Pharm.icien
R SJOURN, IMiarr- cieu de Tlmversit/le 1 ans
M SJOURN, Pham acien de l'universit de Pans.ancien
intei ic des Hpitaux de Paris
Analyses des Urine*., da suc gastrique du sang ( Was
.ruann. Ure. Coastai te d'Ainbard, Glycmie).
Descrachi' Des'mutiresflftcales.
.....INSTITUT
Guv-J seph-Bonnet
Remerciements
Dans l'impossibilit de r-
pondre tous les tmoigna
ges de sympathie qui lui ont
t donns l'occasion de b
mort de sa regrette soeur
Eugnie Tauimer
survenue Jacmel le o aot
\ courant, Mme Vve 0 Graci
i Csar prie les membres du {
I i lergjcs sms de l'Hospice
I St M.'chel. de St Joseph de
ICIuny, et les nombreux amis
de Jacmel et de la Capitale
qui l'ont assiste en cette dou-
loureuse circonstance de trou-
ver ici l'expression de sa
vive reconnaissance.
Mme Vve O. GRACIA.
Jacmel, le 20 aot 1932.
Panama Railroad Steamship Line
Agents aux orincioaux oorts d'Eurone.
Service ae jrl et de passagers enlie
tEurope et (Amrique.
G. W. Siieldon &. Co, Ltd.
17, James Street,
LlVERl'OOL, Engiand
lonaslre St-Grard
lirt.qai vient de remporter aux derniers
un succs sans prcdent, ice la
uvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs
;.;nada et des Etats-Unis d'Amrique
avec celle de France, est sitn, comme
i le plus sain de Portcu-Pnnce. Les
euri forces toiH en poursuivant leurs
ce
lie de
Pire t dvi
Cet tibUatanient su
xamens du laora
Dthode pdagogique e
elle uv. Universiti
>:onibia jntelligerameD
sn itsatt, dana firq
fcollera iaii.les y reiout
**\Migncmentcla$siqi t complet, de la clan* ./e /:'<
l^2SS!nnl Ui mi ie complet partir doclobn prochain: \
dtuerus re$ de lii tuitrte : agriculture, commerce.
GrJce a airaineme. qu'on donne aux lves, ceux qui ion!
k.! .inn.'s auront les .lits, dans la vie, et comprendront la
^std^ent* | us ttd U capital lam.lial, loin de le
issmer u s,-ont eut.. .ns pour constituer tout seuls le. lenr.
Quant tui atUrda, s sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne
Save>! pal tudier, 'ils sont dgots des tudes par aune de
MbdJ .opar manqui de mmoire, amenez-les a Hnstitut
Z y-.Uph.Wi.aetl..! v un systme d'exercices gradus qui
SX .non, tt ildenl apprendre rapidement.Quel-
Juea *uffi"' P11 ,r d,,nner conliance aux dcourags.
* "t * P!e Bll qui aident le directeur sont : Mr
me 5e Lire., philosophe ancien 4ministre, Dr
Upli \ de l-Univerait de \ale ( Ltats-Unis )
le Pygi, ae Publique, Port-au-Prince. Pro-
Mea Arnoux, Maasan .Cantave, Mme de W endt pour 1 anglais;
m,,u Champagne, laurats avec la note trs
w lemieri it de lin d'tude etc.
L rcflieln d'inacript -n pour de nouveaux eie\es est ouvert
ds' ce jour. Mi q" garantit le^uccs au. Laccalaui at
ai bIm tard dan5 la tif _
frix'Snodsques ( fiant toute concurrence.
*
Mme Vve John Boulos et
:.rs cillants,Mme Vve Philraa
Boulos, Mr et Mme Antoine
Boulos et leurs entants, Mr j
et Mme Victor Boulos et leurs
entants. Mr et Mme Farid
Dahdah et leurs enlauts.Mr et
Mme Georges Saliba et leurs
eulauls, Mr et Madame Pete
Brown, Mr et Mme Joseph
Turbay, les familles Boulos,
Dahdah, Mahtoud, Turbay et
tous les autres parents et
allis, remercient tous ceux
qui leur ont donn des mar
ques de sympathie l'occa-
sion de la mort de leur i e-
grett :
JOHN BOULOS
dcd le ."> aot 1932.
Ils les prient de trouver ici
l'expression de leur plus vive
gratitude.
Port-au-Prince.le 19 aot 1932
Angleterve
0. W Siieldon & Ltd.
Fenton House,
112/113 Fenchurch Street
London E. C 3. England..
Trance
Moby & Company.
Atlantic Freighting Corp.Div.
3, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Mory & Company
Atlantic Feighting Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille. France.
THE ROYAL MAIL STEAM
PACKET CQMPANY
Le steamer c Culebra ve-
nant de Londres via Kingston
et les ports du Sud sera
Porl-au-Prince vers le 2(J crt.
et repartira le mme jour pour
l'Europe via le Nord prenant
du trt.
The Rouai Ainil Steam
Packei Co
1 J. BKilO
Agent gnral
"" DEW DROP 1
rue du Magasin de L'Etat
^oejuet tablissement si-
tu tout pi es de la Banque
Nale et dirig par Mme Maria
13ERTET.
Mory &. Compiny .
Atlantic FreightlD8 Corp.Div.
155 Boulevard de Siasbourg,
Havre, France
Mory & Cgmpany.
Atlantic Freighting Corp. Div
74 Quai des Chartrons,
Bordeaux, France
llernu deron & Stockwell,
Boite Postal 78'
Havre, France.
Allemagne
Atlantic Freighung Corp. Atlantic Freighting Corp.
Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg 55, Bremen, Ger.
Hollande
Atlantic Freighting Corp.
Koningin Emmaplein ?
Rotterdam. Holland.
Ijollane,
Sude
Sven^Jansson et Company-
Atlantic Freighting Corp.
Autwerp Division.
c/o Steinmann Company
P. O. Bo. 1069, Rotterdam
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div.
eppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et hoimstrom
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gotnenburg, Sweden.
Atlantic Freighting
Corn. Div.
Norrkoeping, Sweden
Simon Edstron a/B
Atlantic Freighting'
Corp, Div.
Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., Div.
Halsingborg, Sweden.
Belgique
2tlantic Freighting Corp.
c/o Steinmann et Co
(juai Jordaeus,
ADtwerp, Belgium.
Danemark
E. A. Bendix et Company
Copenhagen, Denmark.
Italie
A. Ceresa et Company
Via Banchi 3,
Geuca, Italy.
Espagne
Mr T. Mallol Bosch.
Atlantic Freighting Corpo-
ration Division, Paseo Colon,
17, Barcelona, Snain.
Norvge
Lauritz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.
i



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM