<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 24 Aot 1932 ? liUHO ELEWROLA IMI-YICTOR i La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de la RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils RCA-Victor quelle vient de recevoir. Elle se tera un vrai plaisir de taire entendre'aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir : Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de longue dure. AVEC UN SEUL BISOUE DE LONGUE DURE, ONA TRENTE LONGUES MINUTES DE MUSIQUE T RENTE MINUTES DANS LA COMPAGNIE DES MEILLEURS ARTISTES DU MONDE. CES DISQUES PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS DIRONS COMMENT. SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche, Gentil, Bogat & C ie Port-au-Prince, Hati. Dominicains et Hatiens Comme nous nous y atten1 lions, Le Nouvelliste et c Hati Journal ont rpondumais chacun sa manire — a notre ai ticle de lundi, reprochant aux deui Directeurs d'avoir choisi.pour taire honneur une invitation du Gouvernement Dominicain, juste le moment o un o-gane otlicieux de la H! publique voisine venait, avec I une violence sans prcdent, il" prendre partie le peuple Hatien, son reprsentant SaoloDomingo et le Prsident Vincent lui-mme. i •Le Nouvellistena rpondu avec humeur, mais,a tout prendre, ce la n'a rien que de viril, douver', et c'est de bonne guerre... Haiti-Journal rpond par rticences et par insinuations et cela c'est de la gurilla... A caco, caco et demi. Notie contire ne conteste pas que sa place n'tait pas Santo-Domingo en visite o'amiti, au moment o La O^inioi venait de nous insulter, mais, la manire des entants qui redoutent le touet, il cherche des excuses a sa conduite et c'est tout juste s'il ne charge Monsieur Lecorps du rle de bouc missaire. Nous n'avions certainement pss prvu cette trousse, bien comprhensible maintenant que nons y rflchissons...Quoi qu'il en soit, Mr Lecorps nous semble avoir la il aon devoir, plus que son devoir, puisque, seul, il a os taire La Opinion la rponse qu'appelaient ses inexactitudes et ses -carts de langage. Ds lors la prsence de Monsieur Adalbei i Lecorps, ta bal ofterl Santiago, en 1 honneur de la fille du Gnral Trujillo, tait toute naturelle, et se trouvait, d'ailleurs, impose par son caractre officiel de Heprsentant diplomati que— oblige de taire le dpart entre te Uouvernement et la Presse Dominicaine. Que La Opinion se soit lait l'echo dune partie de la Presse U*itiennt, nous le voulons bien, encore qu'une telle insinuation ne puisse nous viser, mais il n'chappe personne que les critiques mme injustifies d'un organe Hatien a l'adresse d'un Gouvernement Haitien ne sauraient avoir le caractre insolent et intolrable d'accusations portes par un journal tianger. De nous notre Gouvernement, c'est allaire de taraille, et dans l'autre cas c'est une intrusion qui rclame des sanctions au moins... mondaines. Ceci dit. Mr Lon Laleau s'tonnoUil srieusement de nous voir prendre — gnreusement, crit il — lait et cause pour le Gouvernement Haitien et aux cels du Pouvoir 1 } Nous prle- ions croire que le conlrre tait l'une pour avoir du son... car, en fi , Lon Laleau %  la Direc lion de Haiti-Journal ... c'est dj \ le MATIN ct du Pouvoir. Au surplus, si nous n'avions \ ps-i piis position, comme semble nous reprocher le conlrre, dans le lit'ge qu'il ramne aux proportions de controverse, on auii it pose figurer. Sto-Domin go.que Monsieur Vincentjn'a pas d'amis dsintre%ss^ cl bpost entrer en lice q %  . i • strvicurs se drobent I %  %  •• service. Tour finir, nous trouvons trange que Mr Lon Laleau puisse '-rire que Pi abstention i du MATIN dans la campagne injuste, entreprise contre le Prsident Vincent, et t plus '•patriotique que son indignaj tion de ce jour. Notre conlrre peut-il prciI ser quand notre action a jamais pris, vis vis du Gouvernement, le caractre d'une campagne injuste ou violente ? Cependant, nous est-il permis de rappeler que le reproche et pu nous tre adress avec Iondment... si certaines lUggei' tions.dunl nous avons su ne pas laire cas, avaient eu la vertu de modifie, dans le sens de l'hostilit, noire attude de stncle indpendance ? Les raisins taient alors verts.... Propos humides Que de prcautions sont ncessaire pour ne pas mcontenter les confrres Nous voil demi brouills avec les puissances du jour : Le Nouvelliste et Hati Journal, simplement pour avoir crit qu'il n'est jamais bage de courir Santo-Domingo boire du Bacardi quand, Port-auPrince,on trouve, porte de la main, et de la bourse, cet incomparable nectar qu'est le RHUM SARTHE CACHKT D'OR Loterie Nationale Une lettre de M r Gh. Moravia — o — ADMINISTRATION GENERALE DES POSTES AVIS DE DPART Noire confrre Lon Laleau n'est pas conlent parce que nous f dpches pour Ne*avons cru comprendre quon ', ,Kr*" p A \u w ne va pas chez les gens qui Nous publierons demain une York et Ihnrope l Via RW vous insultent sans raison... Il importante lettre de Ch.Moravia Yoik direct ) par le steamer n'est pas conlent mais il n'en a notre Directeur propos de Oranje Nassau seront 1erlaisse rien paratre et nous fli— la reproduction que nous avons m es mercredi 24 du courant cite davoir gnreusement pris ,aile de 1 ediloria de la derni 3 lues p. m. position pour le Gouvernement re livraison de a revue Lii Haitien, contre La Onininn.... TEMPS . contre La Opinion.... C'est 1res bien ajoute t-il. Flicitations. Le moindre coupon de la Loterie Nationale, aurait, Confrre, bien mieux l'ait notre allaire. Port-au-Prince. 23 Aot 132 : Ce Ple en mtal SIGNIFIE UNE PLUS LONGUE VIE 1.— Le H'e tn mtal prs< rve conti e l'oxyde et la brisure. 2.— Plus de lumire. S — Pius longue dure. 4.— Economie relle. 6.— Traits exclusifs. MTAL CBBCLB PAS DE CIRE HOL'GE C: L'ORGANISME est REMIS d'APLOMB PAR LE 3 LACTOMORRHUOL DELPECH l POUDRE de FOIE de MORUE SANS QOUT NI ODEU* I TOJJX, BRONCHITES, ANMIE, LYMPHATISME, &UMtEM& I Laboratoire DELPECH. S. Rue Daatoa. PARIS J A Nrt-M r!" c i TV" SUCH CANTAVE Ma Uw rWa-a Wt^^ w ^lHttlfllttaWNM ^-wa? Maiai9J i Maison louer Rue Danfs-Destouches, ct de la Glacire. S'adresser Mr Franck NGAETJENS Tlphone : 2347 Toutes les Polices DE LA Un vente partout EVEREADY ID MK LAMPES & BATTBRIM — elles durent longtemps Patentes dans le monde entier. 9*229 |0I NUANCE C I comprennent la Protection contre la m Foudre sans auqmentation de taux* l Eug.Le BossfCo \ g Aqents Gnraux $



PAGE 1

f.R VfATIN 24 Aon! 19.T2 PGE}3 iiiiiiiii Barbancoun Dont la renomme es! universelle a gard M premire place Demande/ partout : UN BARBANCOURT Dpt : Kue^Csar. Vf DE A -> n-Mi. Suppression Instantane. raitiiaV i t %  /niiiw nitantanemenl la douleur, enraye la cai k.auure lu conservation cu-i -'• ' ; Imite contient le nen-ssairo |>our l'oMumlion et I. • |. m -.-m.nt des vlen.t Tur-Serf Miriga me le nerf dentaire dfinitivement. — Exiges II BAUME TUE-NERP OTIRIGA %  *** TT ,.„.,,,, (ilHAUD. l'Iiarniaelru. 3, Rue Uolet LYON-OULUNS .In 'tJraTrc du lctur GIRAUD, Pharnractoi 3. Rue l'Iiaruiui-ic UUCIL fnUMal LE E AMERICAIN NORMAN Hpital Gnral llalin Accidents se —o~ 17 aot 1932 Adrien Florentin, 27 ans, Martissant. Blessures contuses rgion paritale et temporale droites. Joseph Jn-Nol, 50 ans, BourLe Prsident Hoover a • don. Blessure confuse du Iront. fait choix du Conseiller j Marcelin Wilson, 13 ans, Bo d'Ambassade Paris losse. Blessure tranchante au} g es de sympathie qui lu font rgrnplacflr le itwaail tif In m a II An le PYJ Hn I .-..a J J i i. • souffrant. Lavai i ^^ . !, i ... r !.. \ use-, R ier • m* ae h v. • Itabta tUCILLIME rTAYENET, da Parlt-, qui n u \e ,:,. m i. 1. i I de ..i. i | ftprct. liep.indue en Kurope et en Amrique dpoli de longues •Ile rend la aal In Via aux . .t..' i. il, ^eAee . elle, (.ut t&aB le bonaMr do \i\le. La BAiLUrtG RAVtNET, d* !*JI .... : e n ..,1,-i milliers cratlesMlons, i il it : Toux, Rhums, Broaahlta, Caierr-ha, taipl veime' Opprneainr., Maux lia Ccrg, Foro:-omai:t, Hvro, Suuur nocturnea, Tut-.aaoaja, Anmia, augmi-nto l'un: : |e aang et lait disparatre la Dublai II u le tgti cllo rvnd la force, ki vlgueui et In En vente u fuMaftllKi fl.irmccb W. SUCM. Remerciements Dans l'impossibilit de rpondre tous les tmoigna^ fnistre Dana MUNRO en Haiti. niveau del mallole ext. du I te donns l'occasion de la pied droit. mort de sa regrette sœur Il n a Bol ne, 20 ans, place du March. Blessure contuse du Le choix de ce diplo mate prouve l'importance de la tche qu'il aura accomplir eu cette ville. PourremplacerDanaMunro qui occupait les {onctions de* Ministre en Hati depuis le 28 juin 1930, le Prsident HOOVER vient de nommer Norman Armour, actuellement Conseiller d'Ambassade Paris. Aucune dclaration concernant les iutentions de Monsieur Munro n'a t laite dans ia note de la Maison Blanche autre que : Le Prsident a nomm Norman Arrrour de New-Jersey comme Envoy Extraordinaire et Ministre Plnipotentiaire en Kali J*. Mr Armour a t nomm Conseiller d'Ambassade Paris en avril 1928. N Brighton. eu Angleterre de parents amricains, en 1887, il fit ses tudes Princeton, puis l'Ecole de Droit de Harvard. Il est membre du barreau de New Jersey. regr EUGNIE TAUPIEB a Mr Munro a servi pendant douze ans dans le corps di plomatique comme Chef de la division J.a'inoA m ^r'caine au Dpartement d Etat avant d'occuper le poste d'Hati. Depuis quelque temps on taisait courir le bruit qu'il avait l'intention de dmissionner pour accepter une chaire dans une Universit ici. La tche de Mr Munro en Hati a t particulirement dlicate d'autant pi s qu'elle composait la remise du Gouvernement du pays au.\ indi gnes. Le choix d'un diplom: le de l'enverguie de Mr Armour, pour continuer cette tche, d'aptes l'opinion publique.ici, est d une grande impor anoe Sir put ie programme de rorgan a" "Bouche Bactrienne." Heureusemerii la Kolynoa e charge d'y remdier. Let rsultat sont urprenanta. Bui'TZ la Mthode Kolynos Bro-sea*che 'peii.ltrt 3 jours une* ntimtl # ur une b.oue e. h • K nn et le loir Regardez aiors voc dnt| 'le. jci:t devenue trois nuance plus blanche. Aussitt que la Kolynos pntre dans la bouche, on la sent mousser dans chacune de cavit, fissures et fente. Le microbes, cause de dcolorations et de la carie, sont vite tu, le acide sont neutraliss, les denta nettoyes et remises en leur parfait tat de blancheur naturelle, n tre endommage. Pour avoir de dents plus blanches, plu saines, et de gencive ferme et roses, ne tarde plus employer la Kolyno. J.A CNGME D£N"nrr.!# Anciifj L Gra i 1 D Raisse Avise les consommateurs de son LAIT qu'il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENS SUCR CAISSE DE 48.14 Z OR 6,?5 j LAIT CONDENSE SUCR DE ?W,3 ! 9.10 LAIT VAPOR D 48,16 5.00 LAIT VAPOR • DE 96.8 6,40 DTAIL OR 0,14 CENTIME DTAIL 0,04 DETAIL 0.112 DTAIL 10.07 Rappelez vous que le HIT CONDENSE, VAPOR .HVn POUDRE ESBEbSEi\ est le meilleur, le plus pur et le plus riche eu crme. Il esl reroiumuml par les mdecins et sages leinmesaux bbs el aux malades.il esl employ avantageusement pour les Crmes glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes. En vente AU BON MARCHE* Et dans toutes les bonnes piceries tant Port-au-Prince aue dans toutes les villes de la Frovince. LE FAIT EST INCONTESTABLE hum Saillie C'est la quintessence des meilleures j 'varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs t |Cest ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! fc Convocation Les Membres de la V. A. 0. sont convoqus l'extraordinaire le mercredi 24 aot coui i six heui t[ in. chi /• Mi. l'tiion Stv;iin (l'ont Si 'jeia.. ). Ordre du jour : lo — Lecture de la correspondance 2 — Installation


PAGE 1

Mercredi 24 Aot 1932 Le Matin 2t>eiiK: ANNEE N" 7/54 Port-au-Prince Tlphone : 2242 4k .PAOER Lykes Brothers SS C lnc Texas --Haitl — I Santo DomingoPorto Rico \ e seul service hebdomadaire et rgulier passagers et fret entre les ports du Golie du Texas directement avec Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile vos importations, servez vous toujours des navires de !i LYKfc, UNE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont* Steamer Almeria Lykes 26 aot 19.2 Steamer Genevive Lykes 9 septembre tiureau: Rue da Magasin de l'Etai, Boite Postale B AlimiiiiuiB i AVIS AU COMMERCE La PanamaZUailroad Stea mship Line a l'avantage d'an noncer les dparts suivants de New York pour Port-au-prince Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont pourvus de chambre tricori'aue Dparts de hew lor/c. Arrivages a Pori-au-mnce. Steamer "Buenaventura" le 23 aot e 29 aot 1932 Steamer "Aocon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932 Steamer "Guayaquil" le 7 septembre le 13 septembre 1952 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 20 sep 1932 Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. IWH Panama Railroad Steampship Line JasH.C.VANREED agent Gnral PORTS DE NEW-ORLEANS EfMUl PORT-AU-PRINCE. SANT0DOM1NGO C ITY^CURACAO, PUERTO CABELLO, U GUMRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVANGH New-Orlans, Louisiana.Dp. Mobile, Alabama, Dp. Port-au-Prince, Hati Arr. Santo Domingo City.R.D. arr. Curaao, D. W. I. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dutch Guiauaar. Paramaribo.Dutch Guiaua D. Curaao, I. W. I. arr. New-Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 16 juillet 18] iuillet 23 Ijuillet 30 aot 1 aot 6 aot 13 aot 15 aot;. 20 juillet juillet juillet aot aot aot aot aot 27 29 31 1 5 10 14 22 aot aot aot aot aot aot aot sept. 10 12 14 15 19 24 28 5 aot aot aot aot sept, sept, sept, sept. 24 26 28 29 2 7 11 19 aot 27 aot 29 L se P l 3 sept. 7 sept. 9 sept U sept. 12 sept.16 sept. 21 sept. 25 oct.* 3 VESTVANGEN sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. 21 sept. 23 sept. 25 sept. 26 sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 Prenantfrt et passagers pour tous les,.ports ci dessus Votre premire visite L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, conrmera votre bon ingnient justifiera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage a 1 Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avance. CONNAISSEMENTS DIRECTE DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-aix, St-Marc, Miragooe et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romane. Barahona .San £<*** nW?" et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumano, Cuanta et Pampatar.Venezuela, Aruba e Denaire.uwi. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO Un dpart vers le milieu de chaque:raois touchant directemeut : Puerto-Plata, R. D.,<.Cap-Hatien, Gonaives. ICUI. Gove. Aux Cayes et Jacmel, Haiti et Macaraibo, Venezuela. Miracoane et Jrmie, Si un fret suffisant est oftert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc. M.ragoaoe ei Jereime, Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. 1). Aruba, u ^ 1 '. De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine -Curaao et Venezuela. Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret est offerte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & G, Agents Gnraux Bire la pression. CE ... n'A JAMAIS £Tt FAIT ^ ., CE OUI NE PEUT TRE DPASS Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Rouaet du Centre. DENDROP1 T RUE eu MAGASIN DE L'ETA I Coquet tablissement situ tout prs de la Baqua Nale et dirig par Mme Maria BERTET. Sauvez vos livres \ Panama Railroad Steamship Line Agents aux Drincioaux oorts d'Eurone. Service ae fret et de passagers entre (Europe et (Amrique. Sauvez vos livres et con lections en mauvais tat cl les conliant aj relieur consciencieux, honnte et habile ETIENNE CAMILLE, Rue Bonne Foi G. W. SIIELDON & Co, Ltd. 17, James Street, LlVERl'OOL, ENGLAND Laboratoire SJOURN DlRECTURS F. SJOURN, Pharmacien H SJOURN, Pharmacien de |l'Universit # de Paris M. SJOURN, Pharmacien da universit de Pans,ancien u interne des Hpitaux de Paris Analvies des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was sermann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). Descrachals. Des'matiereswcales. I U Angleterre, ii Ci. W.SHELDON & Ltd. Fen'on House, 112/113 Feochurch Street LDndon E. C. 3, England.: INSTITUT .....AN S-S C* NC GNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N 2323 i e vapeur Bogota Voy. 105, partira de New-York le 19 courant.pour tous les ports hatiens. Attendu PortauPrince.le 27 courant, en route le mme jour pour les ports du Sud. William. E. RLEO. Agent. jll ROYAL ijLSp RACKET J !" MORY & Comp !" y. n Atlantic Freight n g Corp. Div. 155 Boulevard de Siasbturg, Havre, France MORY & COMPANY. Atlantic Freighting Corp. Div 74 Quai des Chartrons, Bordeaux, France Hernu deron & Stoskwell, Boite Postal 78 4 Havre, France. Yrauce MORY & Company. Atlantic Freighting Corp.Div. 3, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. MORY & COMPANY Atlantic Feighting Corp. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, France. Le steamer Olebra venant de Londres via Kingston et les ports du Sud sera Port-au-Prince vers le 29 crt. et repartira le mme jour pour The Royal Mail Sltam Patket Co 1. J. BIGIO Agent gnra! Guv-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St Grard Cet tablissement scolaire.qai vient de remporter aux derniers mens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs fille des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique ei IC|iaiunM ... „. r ~. rnmhine intelligemment avec celle de France, est sitn. comme I |'Europe via le Nord prenant on le sait, dans e quartier le plus sain de Port-au-Prince. Les du ru coliers faibles y relont leurs lorces tout en poursuivant leurs iX Lnleignement classique complet, de la classe de U aile de P Limtantmtni technique complet partir (toctol re prochain : diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce. Grce S Pentrainemenl qu'on donne aux lves, ceux qui sont bien dous seront des cbele, dans la vie, et comprendront la ncessit d'augmenter plus tard le capital familial, loin de le dissiper ou seront entrans pour constituer tout seuls le lenr. Osant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne savent pas tudier, s'ils sont dgots des tudes par suite de maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut Gav.Joseph-Bonnetl... Il v a un systme d'exercices gradus qui dveloppent la mmoire et aidenl apprendre rapidement Quelcraes leons suffisent pour donner confiance aux dcourags. Les pnnnpaux professeurs qui aident le directeur sont : Mr J*rmie homme de lettres, philosophe, ancien ^ministre, Dr Maurice Lalleur, diplm de l'Universit de ^ale ( Etals-Unis). Dpartement de l'Hygine Publique, Port-au-Prince. Professeur l'Ecole de Mdecine. Mw Arnoux, Massante, Cantave,Mme de Wendt pour 1 anglais; RtnVcarr et AntoniusChampagne, laurats avec la note trs hien des derniers examens de fin d'tudes, etc. sic. Le i-euisire d'inscriplion pour de nouveaux levs est ouvert ds ce jour. Mthode sure qui garantit le succs au baccalaurat et plus tard dan le jie Prix* modiques dfiant toute concurrence. Allemagne Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp. Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg55. Bremen, Ger. Hollande Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp. Koningin Emmaplein ? RoL;rdam. Holland. Hollane, Sude SvenjJansson et Company. Anlwerp Division. C/0 Steinmann & Company P. O. Bo. 1069, Rotterdam VIENNENT,. Ballons Michelin en caout chouc. Vessies anglaises. Balles de Tennis Dunlop. Pneus et Chambres air Michelin et Dunlop Disques Paill Gnrateurs et Manchons Coleman pour lampes Gasolioe Fiashlights et Batteries Stock de pices d'autos et accessoires renouvels. Tuyaux d'arrosage pour jardin, et lavage d'autos bon march. Venez voir ChezJOHiN W00LLEY A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div. —eppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Pettersson et huimstrom Atlantic Freighting Corp, Div. Skeppsbron 3, Golhenburg, Sweden. Bernhard Bergh & Co Atlantic Freighting Corp., Div. Halsingborg, Sweden. Belgique Atlantic Freighting Corn. Div. Norrkoeping, Sweden Simon Edstron A/B Atlantic Freighting; Corp, Div. Malmo, Sweden. 2tlantic Freighting Corp. c/o Steinmann et Co Quai Jordaens, Antwerp, Belgium. Danemark E. A. Bendix et Compaq' Copenhagen, Denmark. Italie A. Ceresa et Company Via Banchi 3, Gcnca.Italy. Espagne Mr T. MALLOL BOSCH. Atlantic Freighting Corporation Division, Paseo Colon, 17, Barcelone, Spain. Norvge Lauritz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp.DiT. Aalesund, Norway. if"":"



PAGE 1

Clment Magloire DIHECIEUR „-o RLC. AMERICAINE 1358 1 -IFI.EPHONE N-2242 Le Malin Map i %  l' nnm roma litre queJ'i k u axiome e nota d lai mou dlndlance On ne doit paaira un peuple lail.if et petitfcaqiion ne lerait pas* un peuple grand et puifcsantfon.oe&iuenouane wuffrfriona |j eela tait BaitcoaUe noua-meuwat CharUa^SUMNE 26 meANNEE;N774 PORT-ALI PRINCE (HATI) m Taxe de capitation : pourquoi son impraticabilit? nde simpliste, tant (Ionienne socit, de prlever t nu tte d'habitant pour gff le budget de l&at ?i„i,urlrenouvelle, s elle l .A.l.ili 1 extrieur et que natta lai—o — j sons chez nous? C'est al rs Dans notre prcdent artique nous verrons Ministre de, noU8 avons dit que pour' des Finances et Conscill i rquilibrer le budget il eponancier taire œuvre de bonne venait, notre humble volont et donner par ainsi la avis, de reverdir momentanment au budget d'avant TocVOIX DES MIRES AUTOUR DE l'Augmentation DES anciennes Taxes Il Y a Vingt cinq anr. IE MATIN, Vf .!<>( l'.HJl. SOCIETE OE SPORE HIPPIQUE DE JACML [A Socit de Sport hippique de Jacmcl a l'honneur ,/ inoiter '< s sortt*** similaires %  1rs amateurs Septembre prochain QU Carre four Cap-KoKjc, banlieue de Jacmel Il ,, aura des courses de chenaux de toutes tailles. Les rglements seront publis dans L'Abeille de Jacmcl. ET DES tous ses auteurs sont obligs populations ^r ja^nU* bu lion a un allgement nette prvoir une moins-value qui, pour M. Bellegarde, pourrait tre du tiers des prvisions. Or, pourquoi cette imprati Le Nouvelliste voudrait, pour la iustification du rcent voyage de son Directeur a banto-Domingo un moment ou un pareil dplacement tait plu lot contre-iudiqu, trouver un prcdent dans la visite officielle... et qu'en qualit de Membre d'une dlgation choisie p u le Prsident Borno, nous ren dmes l'ancien Prsident Dominicain Horacio Vasquez. L analogie est difficile tablir... puisque, dans le premier cas, i s'agit d'un voyage d'agrment entrepris pour rpondre une invitation... de Dominicains, et que nous, nous parlions a noire corps dtendant, sans lan, en service command. La visite de Borno tait annonce, et cesl justement pour inarquer que le ton de la Presse dominicaine lui avait paru dplac, qu'il avait charg une dlgation de le reprsenter ifanto-Doinin§o, en retour de la visite olii ielle rejue de Vasque/.. Le Gouvernement Dominicain comprit si bien les raisonde elle rserve, que le journaux reurent l'ordre de cesser leur campagne, et que l'on mauilesta cessafre de notre budget des dpenses?-Nous essaierons de le voir dans notre prochain article. officiellement des regrets de l'incident. Ce qui permit enlin au Prsident de se dplacer personnellement sans diminution pour son prestige de Chel dhtat. Nous ne sachons pas que le Directeur du Nouvelliste, taisant acte de citoyen, ait lait taire toute rancune ce moment-l pour fliciter Mr Borno d'avoir compris les exigences de la dignit nationale* Ceci ne nous engageait pas taire notre tour qu'il avait du i plus d'un, et peut tre au Pr, ni \ rincent lui-mme, pat Urs trange que.juste au moment o le Peuple Hatien et son Gouvernement taient viplcmment pris partie, et mme insults.par un organe officieux du Gouvernement Dominicain. des citoyens hatiens, des journalistes, que dis-je ? des interprtes de sa politique aient jug sant d'aller parader dans les salons de Santo-Donungo et de lever leur verre a Ja plus grande gloire de Trujillo. Nous retenons que notre confrre est tout dispos voyager B nouveau dans la Rpublique )oniinicaine. 11 n'attend peuttre pour cela que la plus prochaine insulte d'un organe dominicain... Parfait.Partait, Messieurs... agissez a votre guise. mais ne trouvez pas mauvais que l'on vous regarde. cunation amricaine. Nous avons envisag galement la rduction des dpenses de D amie os au chifre raisonnable de six cent mille g Airdes. En pensant ainsi, nous n'avons pas entendu rduire les appointements des Juges de nos Tribunaux, ni ceux des Membres du Corps Enseignant. Nous avous de tout temps compris que ces deux brauche8 de notre administration mritent d'tre eucou rages. NOJS ne devons pas donner uos Magistrats et nos Instituteurs des appointe-1 ments de lamine en rtriDUlion du travail qu'ils fournissent Nous croyous que uoire opinion sera partage par tous les geus senss, en dpit de la misre qui noustreint. El prsence de la crise qui s'accrot de plus eu plus, de nos recettes qui ont considrablement diminu tant l'importation qu' l'exportation, nous ne nous expliquons pas comment le Conseiller Financier puisse s'nnagiuei que l'impt personnel ou capitation et la surtaxe de 5/ 0 l'importation sont des moyens financiers pouvant assurer l'quilibre de notre budget. Il nous semble que ce fonctionnaire du Couver neraent hatien ne s'est pas encore rendu compte exactement de la cause del diminution de uosjrecettes. Il eut mieux valu dcrter une lois pour toutes la disparition de notre Pays de la carte d> monde. U est de rgle qu'en matire d'impt chacun doit supporter unejpart.des charges publiques pour prix des*services et de la protection^que chaque citoyen reoit de I Ltat ou de la Socit. Mais celte part doit tre eu proportion de la capacit des contribuables. Dans la priode critique que nous traversons, ^i-il vraiment juste et equi • uble d'augmenter les anciennes charges et d'en imposer le nouvelles? On n'a pas besoin d'tre un conomiste ou an financier pour trouver la viaie cause de la misre qi IOUS eireiut et reconnatre qu'actuellement le peuple hatien est ruin et est inca mesure de leur compten %  en matire de nuances, iv tui 'axe de r > o/o l'importa lion amnera une telle perturbation dans Us suaires que nous assisterons un arrt complet de llmpoi talion de certaines marchandises. Nous ne voudrions pas tre prophte, Des esprits pernicieux nous prteront peuttre des ides hostiles au Gouvernement,parce que nous lui disons sincrement notre opiuiou sur les projets financiers suggrs par le Conseiller Financier et que le Ministre .les Finances a prsents aux Chambres, .es projets avaient t rpudis par le Prsident Louis Borno qui, bien iulorm, avait compris qu'il ne pouvait pas les adopter parce ans le peuple avaii dj trop de charges, car ces projets ue j teudent qu'a la ruine dfinitive du peuple hatien. Nous estimons que tous ceux qui se disent des amis du Gouvernement et dans lesquels bal encore lame de ta Patrie doivent lui dire publiquement la vrit pour que le peuple qui a plac toute su coutiauce dans le Chel de tu \atiou ne doute pas de s s bon es intentions et des etloris qu'il veut laire poui soulager sessoullrauces. Charles Dub. L'Incident DE Sourailles —o On se ra ipelle q ie, i in* su lettre parue daus t Le Matin i de lundi dernier, en rponse une information de notre j mrnal, Mr. Andr Lesps crivait \Le Capilaim Rizeley me dclara que j'avais l ar %  rt et emprisonn par /faite d une plainte d lr /•.'• foews quejene connais sinon cnime un brasseur le toutes les affaire. Ce passage mettait directement eu cause le commerant bien conoumous n'avons donc pas t surpris de .sa visde et de ses dclarations, hier, notre bureau : ue ne m'attarderai pas relever a que la lettre de Mr Lesps voudrait avoir de blessant pour moi. Je ne suis pas un brasseur d'allaires et encore moins un brasseur de hniics les affaires. Mais un commerant honnte qui a toujours lait honneur ses engagements, .et dont le nom n a jamais tran dans aucune afjaire louche... Le public s'tonnerait que je le lisse juge de mon honorabilit et de celle de M''. Lesps. ^ \.. a vu" un grottpejd'amis — cinq au juste,— se prsenter Kenscofl chez Dereix et, tout comme s'ils s'taient donn le mot*prtendrel'im t|#s l'autre %  t >u rmenl la cletqu ils taient raaeurs comme des pontons. IVedence est m-e de la sre . On se spara donc... mais la -oirprise rciproque les dopaini i e se privrent de rien. Coclclai's, djeuner complet, liqueurs, cigares, ils firent hon •^eur toit... et chacun paya rubis sur ongle son cot. Quaud on se connai, hein! ... a vu, sous la galerie de la Chambre, et au moment o se lise niaient les intrts suprieurs de la Nation, un audiencfcr un peu excentrique qui vent tout droit des landes tte Ci scogue tenir suspendu ses lvres un auditoire de plus de Douante badauds. L'homme ut quelque temps irain SJ !) ,-sf Chicago. Il l'en rappo'(tes souvenirs blouissants. invraisemblables, un peu arrangs nalurellemeni pour s'en 1 ire le hros... Et les autres outaient bouche be. Ils . muteraient encore, si l'huissier, I i sance finie, ne les avait inviS a vu! >r les lieux. A beau ientir qui vieut de lo n. ... voit chaque &lr,tfl quartier du pool v; '. Graud, un iab-1lion qni >nd de Paw et dont le c,.', i, ,i. de jour ta jour sans BCCU r pourtant le moindre lit blanc... taire sa compagnie de prdilection le ; jeunes hommes dont il pourrait largement tre le pre. On joue au bridge... le vieux m ne heur entre deux parties raconte ses bonnes lolunes.. et ses succs. Cest du ramollissement en plein, voyons. . a vu, & la rue du SacrCœur, dans l'aprs-midi de dimanche, un jeune homme d'ex cellsnts famille, plus qu'mch, et qui, pour donner lt change, s'tait mis au Irais sou seuil, avait ouvert un livre et allum une cigarette. Il lii bonne conlenance pendant une Par ailleurs, je liens a dcla-, rer que D'ayant soullert aubonne minute, puis sa tte sal .. .. ... !.;...„ ...... or, nmlrino ul il pli. ntMrkt Votre cuisine, MadameDyspeptiques, gastralgiques, vous tous dont l'estomuc est dlicat, si vous voulez, gurir, n'acceptez pas que votre nourriture soit cuisine avec une autre graisse que celle que fabriquent la IsinesdePort an-Prince et de Saint-.Uarc, Cette kanlgue de hue race, avec ses qualits digestivea, sa richesse en vitamines, est plus qu'un aliment: c'est un mdicament Le Jubol, tant vant pour la rducation des intestins, n'est rien en comparaison de ce'produit Indigne qui — ses consommt* ars, sujet de ravissement perptuel, Bec-Fin. CUU prjudice de Mr Lesps, |e ne vois pas ce qui aurait pu motiver un plainte co**tie lui. Le capitaine EUzeley, que je n'ai re icontr par hasar I que trois j mrs aprs l'arraslation le Mr Lesps et de ses unis, m'apprit le Uii lut-rn ,ue, et cela a mou plus sincre tonnement. Au sui*[)lus,cetiolli:ier,(|ue ai d revoir la suite de amputation gratuite porte contre mo'.m'a lornielleni lctar que Mr Lesps a de l'imagination, et qu'il n'et jamais lui dire que j'avais port plainte contre lui. Je suis donc tout tait tranger toute cette ailaire, quiu'a t porte ma connaissance quefortindircetement II m'est, dans ces ruditions, permis de trouver au moins lger... le propos de Mr Lesps.i \ Nous croyous que cette dclaration spontane de Mr lidouard.Mews, ; l'ecarte dfinitivement .lu litige, e i esprons que M. Andr Lesps I pourra qu'en couveuir. .sissa sur sa poitrine et il entreprit de pioncer. Pendant ce temps, la cigarette continuait de bi ler, et le livre,par on ne sait quel miracle d'quilibre, restait ouverl, appuy sur ses genoux. dans POTEAUX EN BOIS DUR Madame Archibald Mich la rue des Csars, en lace de la Maison du Peuple, v nd la douzaine des poteaux en b dur, parfaitement quarris. Fai tes-en votre prolit. voi qie dans les ftes il p rot arriver qu'on oublie d'inviler un homme de qualit, ou une tamilh distingue, mais il n'y o pas d'exemple qu'on ait jamais tt sans Goutte d'or Barhnneourt. ... voit que chez John WoolIci/ on trouve dss pneus et des chambres air Dunlop, d'une rsistance tonte preuve. Les bons chauleurs n'en achtent jamais d'autres. ... voit chaque jour, s">us la galerie de Rohelin, une pauvresse en guenilles, donnant le aeia un petit bb deque'ques mois. La malheureuse es scrofuleuse.et soutire de dmangeaisons consquentes peul-ire de la g l'hpital un lit pour cette dan gereuse • I pitoyable malade, qni coin n o la s ,,,le de sou int, el menace de co laminer les passan *ssurf > z-vo ,, s • ntre acement General Accident Fire A Lif*\ssurance Corporation Lmited,— Vve F. Ber-nim(hani 0 Gnral pour Hati, fcr^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07086
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 24, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07086

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIHECIEUR
-o rlc. AMERICAINE 1358
1 -IFI.EPHONE N-2242
Le Malin
Map i " l'nn-
m roma
litre queJ'i ku"
axiome e nota d lai mou dlnd-
lance On ne doit paaira un
peuple lail.if et petitfcaqiion ne le-
rait pas* un peuple grand et puifc-
santfon.oe&iuenouane wuffrfriona
|j eela tait BaitcoaUe noua-meuwat
CharUa^SUMNE
26meANNEE;N774
PORT-ALI PRINCE (HATI)
m
Taxe de capitation : pour-
quoi son impraticabilit?
nde simpliste, tant (Ion-
ienne socit, de prlever
t nu tte d'habitant pour
gff le budget de l&at
?ii,urlrenouvelle, s elle
l .A.l.ili est toujours
sduisante. Quoi
cabilit? Il semble que c'est
en raison du caractre direct
de l'impt d'abord, et ensuite
son dfaut de prquation.
Le contribuable hatien est
trs sensible l'imposition di
H
Kneer's Garage is disposing ot its eu ire stock ol osed
Carsat exceplionally low pries in ordtr to rnake raott
ilor a stock ot new cars which is about to arrive.
KNEER'S GARAGE, PHNE : 2318
nTapWmmcnt prati-i reele, et il lui arrive souvent
J ,ue de multiplier par un de payer, sous lorme tndirec
fl"c te, dix. fois plus qu'il n aurait
Siffre la population imposa
Se et de dire au lise: c\ous
n!avez qu' recueillir ce pro -
M Dants Bellegarde, an-
lieux de trouver de
l'argent; mais
payer s'il acceptait de se lais-
ser imposer directement. Na-
turellement, il se trompe ain
si son propre dtriment,
c'est comme cela et ce
Jr ses projets agricoles, n'est pas, en tout cas par a
K leurs de grluid intrt, a- taxe de capitation qu on le
i lu i aussi, cd cette fera revenu-de cette erreur.
tentation. Voici ce qu il en dit,
dans Pour une Hati heu-
reuse:
Nous pouvons estimer
n million, sur une popula-
tion de 2.500 000 habitants, le
nombre d'individus assujettis
la taxe: cela nous donne
annuellement G. 6.000.000.
J'admets qu'au dbut, les dit
Mts de perception ne nous
permettent pas de rentrer
toute cette somme et que le
dchet soit de deux millions.,
Quatre millions de gourdes,
c'est dj considrable et cela
nous permet d'entreprendre
des rformes importantes.]
Nous prvoyons, en effet, que
le produit de la taxe sera di-
vis en trois parts consacres:
l'une, la construction et
l'entretien des routes publi-
ques; une autre, l'entretien
des boursiers de l'Ecole d'a-
griculture et tous les be-
soins agricoles des commu-
nes; la Sme, la construc-
tion de maisons d'coles dans
les sections rurales et aux
uvres d'ducation populaire
dans les campagnes.
Les prtentions de M. Lu-
cien Hibberl et du Conseiller
financier sont, certes, de nos
jours, moins exorbitantes;
elles procdent, nanmoins,
du mme esprit. Malheureu-
sement, le mauvais ct d'un
tel prlvement parait tre
son impraticabilit, puisque
Au contraire mme.

OCCASIONS OCCASIONS ! KKK .
Le Garage Roter met en vente tout son stock le itun
de deuxime main on prix exceptionnellement fi is po r
faire de la place nu stock de nouelL'S voitures qui sont
: ttendues ineessamisent.
KNEER'S GARACE:
PHONE : 2318
En effet, le pr. mier mrite
de l'impt direct doit tre
cherch dans sa prquation:
il faut, pour le convertir
ce mode d'imposition, pou-
voir dire au contribuable:
Vous avez intrt l'tablis-
sement d'un systme d'impts
qui vous soient personnels,
parce que, alors, chacun ne
paiera que selon ses facilita
contributives et par les points
o il est imposai e. Or, l'im-
pt de capitation, dj dsa-
grable par sa forme directe,
est encore injuste parce qu'il
menace de frapper sur tous
dans la mme mesure, son
incidence est implacable.
Ajoutez cela que le con-
tribuable hatien est aujour-
d'hui considrablement affai-
bli, non pas par le poids en
lui-mme des impts qu'il su-
bit, mais par l'incapacit, a
laquelle le rduit l'inactivit
des aftaires, de rpondre a
l'effort fiscal qui lui est de-
mand, et vous aurez, a notre
avis, dgag les raisons qui
rendent impopulaires et irra-
tionnelles toute aggravation
de taxes, en gnral, et, en
particulier, la taxe de capila
lion.
N'y aurait-il pas,cependant,
quelque moyen de modiher
l'esprit dont cette dernire
peut procder et de tirer des
*
i
pable par consquent de r-
pondre de nouvelles luxes et
i, d'une augmentation de cdes
'dj existantes. Qu'on ait trto
peu de piti pour ce pauvre
peuple qui a cl de tout
i temps l,i peine, lui qni a
'constamment lait tous les
l Irais de nos plaisirs de toutes
I sortes. Que n'augmente t on
. pas les droits sur les objets
I de luxe q*e nous taisons ve-
[ nir de l'tranger, sur les pro-
nouveaux Impts ?.uits.c!ne nou* ecevas ,d>
- 1 extrieur et que natta lai-
o j sons chez nous? C'est al rs
Dans notre prcdent arti- que nous verrons Ministre
de, noU8 avons dit que pour' des Finances et Conscill i r-
quilibrer le budget il epo- nancier taire uvre de bonne
venait, notre humble volont et donner par ainsi la
avis, de reverdir momentan-
ment au budget d'avant Toc-
VOIX DES MIRES
AUTOUR
DE
l'Augmentation
DES
anciennes Taxes
Il Y a
Vingt cinq anr.
Ie Matin, Vf .!<>( l'.HJl.
SOCIETE OE SPORE HIPPIQUE
DE JACML
[A Socit de Sport hippi-
que de Jacmcl a l'honneur
,/ inoiter '< s sortt*** similaires
,! 1rs amateurs fte '/ '" tuguration de son hin-
p idrome qni orna lieu le />
Septembre prochain qu Carre
four Cap-KoKjc, banlieue de
Jacmel
Il ,, aura des courses de
chenaux de toutes tailles.
Les rglements seront pu-
blis dans L'Abeille de Jac-
mcl.
ET DES
tous ses auteurs sont obligs populations ^r ja^nU*
bu lion a un allgement ne-
tte prvoir une moins-value
qui, pour M. Bellegarde, pour-
rait tre du tiers des prvi-
sions.
Or, pourquoi cette imprati-
Le Nouvelliste voudrait,
pour la iustification du rcent
voyage de son Directeur a ban-
to-Domingo un moment ou
un pareil dplacement tait plu
lot contre-iudiqu, trouver un
prcdent dans la visite offi-
cielle... et qu'en qualit de Mem-
bre d'une dlgation choisie p u
le Prsident Borno, nous ren
dmes l'ancien Prsident Do-
minicain Horacio Vasquez. L a-
nalogie est difficile tablir...
puisque, dans le premier cas, i
s'agit d'un voyage d'agrment
entrepris pour rpondre une
invitation... de Dominicains, et
que nous, nous parlions a noire
corps dtendant, sans lan, en
service command. La visite de
Borno tait annonce, et cesl
justement pour inarquer que le
ton de la Presse dominicaine
lui avait paru dplac, qu'il a-
vait charg une dlgation de
le reprsenter ifanto-Doinin-
o, en retour de la visite olii
ielle rejue de Vasque/..
Le Gouvernement Dominicain
comprit si bien les raison- de
elle rserve, que le journaux
reurent l'ordre de cesser leur
campagne, et que l'on mauilesta
cessafre de notre budget des
dpenses?-Nous essaierons
de le voir dans notre pro-
chain article.
officiellement des regrets de
l'incident. Ce qui permit enlin
au Prsident de se dplacer per-
sonnellement sans diminution
pour son prestige de Chel dh-
tat.
Nous ne sachons pas que le
Directeur du Nouvelliste, tai-
sant acte de citoyen, ait lait
taire toute rancune ce mo-
ment-l pour fliciter Mr Bor-
no d'avoir compris les exigen-
ces de la dignit nationale*
Ceci ne nous engageait pas
taire notre tour qu'il avait du
i plus d'un, et peut tre au Pr-
, ni \ rincent lui-mme, pa-
t Urs trange que.juste au mo-
ment o le Peuple Hatien et
son Gouvernement taient vip-
lcmment pris partie, et mme
insults.par un organe officieux
du Gouvernement Dominicain.
des citoyens hatiens, des jour-
nalistes, que dis-je ? des inter-
prtes de sa politique aient ju-
g sant d'aller parader dans
les salons de Santo-Donungo et
de lever leur verre a Ja plus
grande gloire de Trujillo.
Nous retenons que notre con-
frre est tout dispos voyager
B nouveau dans la Rpublique
)oniinicaine. 11 n'attend peut-
tre pour cela que la plus pro-
chaine insulte d'un organe do-
minicain... Parfait.Partait, Mes-
sieurs... agissez a votre guise.
mais ne trouvez pas mauvais
que l'on vous regarde.
cunation amricaine. Nous
avons envisag galement la
rduction des dpenses de
D amie os au chifre raison-
nable de six cent mille g Air-
des. En pensant ainsi, nous
n'avons pas entendu rduire
les appointements des Juges
de nos Tribunaux, ni ceux
des Membres du Corps Ensei-
gnant. Nous avous de tout
temps compris que ces deux
brauche8 de notre adminis-
tration mritent d'tre eucou
rages. Nojs ne devons pas
donner uos Magistrats et
nos Instituteurs des appointe-1
ments de lamine en rtriDU-
lion du travail qu'ils fournis-
sent Nous croyous que uoire
opinion sera partage par
tous les geus senss, en dpit
de la misre qui noustreint.
El prsence de la crise qui
s'accrot de plus eu plus, de
nos recettes qui ont consid-
rablement diminu tant
l'importation qu' l'exporta-
tion, nous ne nous expliquons
pas comment le Conseiller
Financier puisse s'nnagiuei
que l'impt personnel ou ca-
pitation et la surtaxe de 5/0
l'importation sont des
moyens financiers pouvant
assurer l'quilibre de notre
budget. Il nous semble que
ce fonctionnaire du Couver
neraent hatien ne s'est pas
encore rendu compte exacte-
ment de la cause del dimi-
nution de uosjrecettes. Il eut
mieux valu dcrter une lois
pour toutes la disparition de
notre Pays de la carte d>
monde.
U est de rgle qu'en ma-
tire d'impt chacun doit sup-
porter unejpart.des charges
publiques pour prix des*ser-
vices et de la protection^que
chaque citoyen reoit de
I Ltat ou de la Socit. Mais
celte part doit tre eu pro-
portion de la capacit des
contribuables. Dans la priode
critique que nous traversons,
^i-il vraiment juste et equi
uble d'augmenter les ancien-
nes charges et d'en imposer
le nouvelles? On n'a pas be-
soin d'tre un conomiste ou
an financier pour trouver la
viaie cause de la misre qi
iOUS eireiut et reconnatre
qu'actuellement le peuple
hatien est ruin et est inca-
mesure de leur compten
en matire de nuances, iv
tui 'axe de .r> o/o l'importa
lion amnera une telle per-
turbation dans Us suaires
que nous assisterons un ar-
rt complet de llmpoi talion
de certaines marchandises.
Nous ne voudrions pas tre
prophte, Des esprits perni-
cieux nous prteront peut-
tre des ides hostiles au Gou-
vernement,parce que nous lui
disons sincrement notre opi-
uiou sur les projets financiers
suggrs par le Conseiller Fi-
nancier et que le Ministre .les
Finances a prsents aux
Chambres, .es projets avaient
t rpudis par le Prsident
Louis Borno qui, bien iulor-
m, avait compris qu'il ne
pouvait pas les adopter parce
ans le peuple avaii dj trop
de charges, car ces projets ue j
teudent qu'a la ruine dfini-
tive du peuple hatien. Nous
estimons que tous ceux qui se
disent des amis du Gouverne-
ment et dans lesquels bal
encore lame de ta Patrie
doivent lui dire publique-
ment la vrit pour que le
peuple qui a plac toute su
coutiauce dans le Chel de tu
\atiou ne doute pas de s s
bon es intentions et des et-
loris qu'il veut laire poui
soulager sessoullrauces.
Charles Dub.
L'Incident
DE
Sourailles
o
On se ra ipelle q ie, i in* su
lettre parue daus t Le Matin i
de lundi dernier, en rponse
une information de notre
j mrnal, Mr. Andr Lesps
crivait \Le Capilaim Rizeley
me dclara que j'avais l ar
rt et emprisonn par /faite
d une plainte d lr /.' foews -
quejene connais sinon cnime
un brasseur le toutes les affai-
re.
Ce passage mettait directe-
ment eu cause le commer-
ant bien conoumous n'avons
donc pas t surpris de .sa
visde et de ses dclarations,
hier, notre bureau :
ue ne m'attarderai pas
relever a que la lettre de
Mr Lesps voudrait avoir de
blessant pour moi. Je ne suis
pas un brasseur d'allaires et
encore moins un brasseur de
hniics les affaires. Mais un
commerant honnte qui a
toujours lait honneur ses
engagements, .et dont le nom
n a jamais tran dans aucune
afjaire louche... Le public s'-
tonnerait que je le lisse juge
de mon honorabilit et de
celle de M''. Lesps.
^ \.. a vu" un grottpejd'amis
cinq au juste, se prsenter
Kenscofl chez Dereix et, tout
comme s'ils s'taient donn le
mot*prtendrel'im t|#s l'autre
t >u rmenl la cletqu ils taient
raaeurs comme des pontons.
IVedence est m-e de la sre .
On se spara donc... mais la
-oirprise rciproque les dopaini
i e se privrent de rien. Coclc-
lai's, djeuner complet, li-
queurs, cigares, ils firent hon
^eur toit... et chacun paya
rubis sur ongle son cot. Quaud
on se connai, hein!
*
... a vu, sous la galerie de la
Chambre, et au moment o se
lise niaient les intrts sup-
rieurs de la Nation, un audien-
cfcr un peu excentrique qui
vent tout droit des landes tte
Ci scogue tenir suspendu ses
lvres un auditoire de plus de
Douante badauds. L'homme
ut quelque temps irain sj
!) ,-sf Chicago. Il l'en rappo'-
(tes souvenirs blouissants.
invraisemblables, un peu ar-
rangs nalurellemeni pour s'en
1 ire le hros... Et les autres
outaient bouche be. Ils -
. muteraient encore, si l'huissier,
I i sance finie, ne les avait invi-
S a vu! >r les lieux. A beau
ientir qui vieut de lo n.
... voit chaque &lr,tfl quartier
du pool v;'. Graud, un iab-1-
lion qni >nd de Paw et dont
le c,.', i, ,i. de jour ta
jour sans BCCU r pourtant le
moindre lit blanc... taire sa
compagnie de prdilection le
; jeunes hommes dont il
pourrait largement tre le pre.
On joue au bridge... le vieux
m ne heur entre deux parties
raconte ses bonnes lolunes.. et
ses succs.
Cest du ramollissement en
plein, voyons.
. a vu, & la rue du Sacr-
Cur, dans l'aprs-midi de di-
manche, un jeune homme d'ex
cellsnts famille, plus qu'm-
ch, et qui, pour donner lt
change, s'tait mis au Irais
sou seuil, avait ouvert un livre
et allum une cigarette. Il lii
bonne conlenance pendant une
Par ailleurs,je liens a dcla-,
rer que D'ayant soullert au- bonne minute, puis sa tte sal-
.. .- ... !.;... ...... or, nmlrino ul il pli.
ntMrkt
Votre cuisine,
Madame-
Dyspeptiques, gastralgiques,
vous tous dont l'estomuc est
dlicat, si vous voulez, gurir,
n'acceptez pas que votre nour-
riture soit cuisine avec une
autre graisse que celle que
fabriquent la IsinesdePort
an-Prince et de Saint-.Uarc,
Cette kanlgue de hue race,
avec ses qualits digestivea,
sa richesse en vitamines, est
plus qu'un aliment: c'est un
mdicament '
Le Jubol, tant vant pour
la rducation des intestins,
n'est rien en comparaison de
ce'produit Indigne qui
ses consommt* ars,
sujet de ravissement perp-
tuel,
Bec-Fin.
CUU prjudice de Mr Lesps,
|e ne vois pas ce qui aurait
pu motiver un plainte co**tie
lui. Le capitaine EUzeley, que
je n'ai re icontr par hasar I
que trois j mrs aprs l'arras-
lation le Mr Lesps et de ses
unis, m'apprit le Uii lut-rn
,ue, et cela a mou plus sin-
cre tonnement.
Au sui*[)lus,cetiolli:ier,(|ue
ai d revoir la suite de
amputation gratuite porte
contre mo'.m'a lornielleni
lctar que Mr Lesps a de
l'imagination, et qu'il n'et
jamais lui dire que j'avais
port plainte contre lui. Je
suis donc tout tait tranger
toute cette ailaire, quiu'a
t porte ma connaissance
quefortindircetement II m'est,
dans ces ruditions, permis
de trouver au moins lger...
le propos de Mr Lesps.i
\ Nous croyous que cette d-
claration spontane de Mr
lidouard.Mews, ; l'ecarte d-
finitivement .lu litige,ei esp-
rons que M. Andr Lesps I
pourra qu'en couveuir.
.sissa sur sa poitrine et il en-
treprit de pioncer. Pendant ce
temps, la cigarette continuait de
bi ler, et le livre,par on ne sait
quel miracle d'quilibre, restait
ouverl, appuy sur ses genoux.
dans

POTEAUX EN BOIS DUR
Madame Archibald Mich
la rue des Csars, en lace de la
Maison du Peuple, v nd la
douzaine des poteaux en b
dur, parfaitement quarris. Fai
tes-en votre prolit.
. voi qie dans les ftes il
p rot arriver qu'on oublie d'invi-
ler un homme de qualit, ou
une tamilh distingue, mais il
n'y o pas d'exemple qu'on ait
jamais tt sans Goutte d'or Bar-
hnneourt.
... voit que chez John Wool-
Ici/ on trouve dss pneus et des
chambres air Dunlop, d'une
rsistance tonte preuve. Les
bons chauleurs n'en achtent
jamais d'autres.
... voit chaque jour, s">us la
galerie de Rohelin, une pau-
vresse en guenilles, donnant le
aeia un petit bb deque'ques
mois. La malheureuse es scro-
fuleuse.et soutire de dmangeai-
sons consquentes peul-ire de
la g bonnes s, en trouvant >
l'hpital un lit pour cette dan
gereuse I pitoyable malade,
qni coin n o la s ,,,le de sou
int, el menace de co lami-
ner les passan
*ssurf>z-vo,,s ntre acement
General Accident Fire A
Lif*- \ssurance Corporation L-
mited, Vve F. Ber-nim(hani
0 Gnral pour Hati,
fcr^



PAGE 2
LE MATIN 24 Aot 1932
?
liUHO ELEWROLA
imi-yictor
i
La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de la
RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils
RCA-Victor quelle vient de recevoir.
Elle se tera un vrai plaisir de taire entendre'aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company.
Elle profite de cette occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir :
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
AVEC UN SEUL BISOUE DE LONGUE DURE, ONA TRENTE LONGUES MINUTES DE MUSIQUE-TRENTE MINUTES DANS LA COMPAGNIE DES MEILLEURS
ARTISTES DU MONDE. CES DISQUES PEUVENT TRE JOUS SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS DIRONS COMMENT.
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Bogat & Cie.
Port-au-Prince, Hati.
Dominicains et Hatiens
Comme nous nous y atten-1
lions, Le Nouvelliste et
c Hati Journal ont rpondu-
mais chacun sa manire a
notre ai ticle de lundi, reprochant
aux deui Directeurs d'avoir
choisi.pour taire honneur une
invitation du Gouvernement Do-
minicain, juste le moment o
un o-gane otlicieux de la H- !
publique voisine venait, avec I
une violence sans prcdent, il"
prendre partie le peuple Ha-
tien, son reprsentant Saolo-
Domingo et le Prsident Vincent
lui-mme. i
Le Nouvellistena rpondu avec
humeur, mais,a tout prendre, ce
la n'a rien que de viril, dou-
ver', et c'est de bonne guerre...
Haiti-Journal rpond par
rticences et par insinuations et
cela c'est de la gurilla... A caco,
caco et demi.
Notie contire ne conteste
pas que sa place n'tait pas
Santo-Domingo en visite o'ami-
ti, au moment o La O^inioi
venait de nous insulter, mais,
la manire des entants qui
redoutent le touet, il cherche
des excuses a sa conduite et
c'est tout juste s'il ne charge
Monsieur Lecorps du rle de
bouc missaire. Nous n'avions
certainement pss prvu cette
trousse, bien comprhensible
maintenant que nons y rfl-
chissons...Quoi qu'il en soit, Mr
Lecorps nous semble avoir la il
aon devoir, plus que son devoir,
puisque, seul, il a os taire
La Opinion la rponse qu'ap-
pelaient ses inexactitudes et ses
-carts de langage. Ds lors la
prsence de Monsieur Adalbei i
Lecorps, ta bal ofterl Santiago,
en 1 honneur de la fille du G-
nral Trujillo, tait toute natu-
relle, et se trouvait, d'ailleurs,
impose par son caractre offi-
ciel de Heprsentant diplomati
que oblige de taire le dpart
entre te Uouvernement et la
Presse Dominicaine.
Que La Opinion se soit lait
l'echo dune partie de la Presse
U*itiennt, nous le voulons
bien, encore qu'une telle insi-
nuation ne puisse nous viser,
mais il n'chappe personne
que les critiques mme injusti-
fies d'un organe Hatien a l'a-
dresse d'un Gouvernement Hai-
tien ne sauraient avoir le carac-
tre insolent et intolrable d'ac-
cusations portes par un journal
tianger. De nous notre Gou-
vernement, c'est allaire de ta-
raille, et dans l'autre cas c'est
une intrusion qui rclame des
sanctions au moins... mondaines.
Ceci dit. Mr Lon Laleau s'-
tonnoUil srieusement de nous
voir prendre gnreusement,
crit il lait et cause pour le
Gouvernement Haitien et aux
cels du Pouvoir1} Nous prle-
ions croire que le conlrre tait
l'une pour avoir du son... car,
en fi , Lon Laleau la Direc
lion de Haiti-Journal ... c'est
dj \ le Matin ct du Pouvoir.
Au surplus, si nous n'avions \
ps-i piis position, comme sem-
ble nous reprocher le conlrre,
dans le lit'ge qu'il ramne aux
proportions de controverse, on
auii it pose figurer. Sto-Domin
go.que Monsieur Vincentjn'a pas
d'amis dsintre%ss^ cl bpost
entrer en lice q . i strvi-
curs se drobent I service.
Tour finir, nous trouvons
trange que Mr Lon Laleau
puisse '-rire que Pi abstention
i du Matin dans la campagne
injuste, entreprise contre le
Prsident Vincent, et t plus
'patriotique que son indigna-
j tion de ce jour.
Notre conlrre peut-il prci-
Iser quand notre action a ja-
mais pris, vis vis du Gouver-
nement, le caractre d'une cam-
pagne injuste ou violente ? Ce-
pendant, nous est-il permis de
rappeler que le reproche et
pu nous tre adress avec Ion-
dment... si certaines lUggei'
tions.dunl nous avons su ne pas
laire cas, avaient eu la vertu de
modifie, dans le sens de l'hos-
tilit, noire attude de stncle
indpendance ? Les raisins
taient alors verts....
Propos
humides
Que de prcautions sont nces-
saire pour ne pas mcontenter les
confrres Nous voil demi brouil-
ls avec les puissances du jour : Le
Nouvelliste et Hati Journal, simple-
ment pour avoir crit qu'il n'est ja-
mais bage de courir Santo-Domingo
boire du Bacardi quand, Port-au-
Prince,on trouve, porte de la main,
et de la bourse, cet incomparable
nectar qu'est le RHUM SARTHE CA-
CHKT D'OR
Loterie
Nationale
Une lettre de
Mr Gh. Moravia
o
ADMINISTRATION GENERALE
DES POSTES
AVIS DE DPART
Noire confrre Lon Laleau
n'est pas conlent parce que nous -------- f dpches pour Ne*-
avons cru comprendre quon ', ,Kr*" p a \uw
ne va pas chez les gens qui Nous publierons demain une York et Ihnrope l Via RW
vous insultent sans raison... Il importante lettre de Ch.Moravia Yoik direct ) par le steamer
n'est pas conlent mais il n'en a notre Directeur propos de Oranje Nassau seront 1er-
laisse rien paratre et nous fli la reproduction que nous avons mes mercredi 24 du courant
cite davoir gnreusement pris ,aile de 1 ediloria de la derni- 3 lues p. m.
position pour le Gouvernement re livraison de a revue Lii
Haitien, contre La Onininn.... Temps .
contre La Opinion....
C'est 1res bien ajoute t-il.
Flicitations.
Le moindre coupon de la Lo-
terie Nationale, aurait, Confrre,
bien mieux l'ait notre allaire.
Port-au-Prince. 23 Aot 132:
Ce Ple en mtal
SIGNIFIE UNE PLUS LONGUE VIE
1. Le H'e tn mtal prs< rve
conti e l'oxyde et la brisure.
2. Plus de lumire.
S Pius longue dure.
4. Economie relle.
6. Traits exclusifs.
mtal CBBCLB
PAS DE CIRE HOL'GE
C:
L'ORGANISME est REMIS d'APLOMB
PAR LE
3
LACTOMORRHUOL
DELPECH l
POUDRE de FOIE de MORUE SANS QOUT NI ODEU* I
TOJJX, BRONCHITES, ANMIE, LYMPHATISME, &UMtEM& I
Laboratoire DELPECH. S. Rue Daatoa. PARIS J
A Nrt-M r-c i TV" SUCH CANTAVE Ma Uw rWa-a Wt^^w
^lHttlfllttaWNM ^-wa? Maiai9J
i
Maison louer
Rue Danfs-Destouches,
ct de la Glacire.
S'adresser
Mr Franck N- GAETJENS
Tlphone : 2347
Toutes les Polices
DE LA
Un vente partout
EVEREADY
ID MK
LAMPES & BATTBRIM
elles durent longtemps
Patentes dans le monde entier.
9*229
|0I NUANCE C I
comprennent la Protection contre la
m Foudre sans auqmentation de taux*
l Eug.Le BossfCo \
g Aqents Gnraux $


f.R VfATIN 24 Aon! 19.T2
PGE}3
iiiiiiiii Barbancoun
Dont la renomme es! universelle a gard m premire place
Demande/ partout :
UN BARBANCOURT
Dpt : Kue^Csar.
Vf
DE
A
->
n-Mi. Suppression Instantane. raitiiaV i t ??]& t!c BGSttS ];'!. ?uMETUf-F.RF*immi
(rirr-i
C1u.mii
Seul, !> /niiiw
nitantanemenl la douleur, enraye la cai k.auure lu conservation cu-i -' ' ;
Imite contient le nen-ssairo |>our l'oMumlion et I. |.m-.-m.nt des vlen.t
Tur-Serf Miriga me le nerf dentaire dfinitivement. Exiges II
BAUME TUE-NERP OTIRIGA
*** TT ,..,,,, (ilHAUD. l'Iiarniaelru. 3, Rue Uolet LYON-OULUNS .In
'tJraTrc du lctur GIRAUD, Pharnractoi
3. Rue
l'Iiaruiui-ic UUCIL
fnUMal
LE
E
AMERICAIN NORMAN
Hpital Gnral llalin
Accidents
se

o~
17 aot 1932
Adrien Florentin, 27 ans, Mar-
tissant. Blessures contuses r-
gion paritale et temporale
droites.
Joseph Jn-Nol, 50 ans, Bour-
Le Prsident Hoover a don. Blessure confuse du Iront.
fait choix du Conseiller j Marcelin Wilson, 13 ans, Bo
d'Ambassade Paris losse. Blessure tranchante au} ges de sympathie qui lu font
rgrnplacflr le itwaail tif In m a II An le pyJ Hn I .-..a j___j i i. ,
souffrant. Lavai i
^^ !, i ... r !.. \ .....use-,
R ier m* ae h v. Itabta
tUCILLIME rTAYENET, da
Parlt-, qui n u \e ,:,. m i.
1. i I de ..i. i | ftprct.
liep.indue en Kurope et en
Amrique dpoli de longues
Ile rend la aal In
Via aux . .t..' i. il, ^eAee .
elle, (.ut t&aB le bonaMr do
\i\le.
La BAiLUrtG RAVtNET,
d* !*JI .... : e n ..- ,1,-i
milliers cratlesMlons, i il it : Toux,
Rhums, Broaahlta, Caierr-ha, taipl veime'
Opprneainr., Maux lia Ccrg, Foro:-omai:t,
Hvro, Suuur nocturnea, Tut-.- aaoaja,
Anmia, augmi-nto l'un: : |e aang et lait
disparatre la Dublai II u le tgti cllo rvnd la
force, ki vlgueui et In
En vente u fuMaftllKi fl.irmccb W. SUCM.
Remerciements
Dans l'impossibilit de r-
pondre tous les tmoigna^
fnistre Dana MUNRO
en Haiti.
niveau del mallole ext. du I te donns l'occasion de la
pied droit. mort de sa regrette sur
Il n a Bol ne, 20 ans, place du
March. Blessure contuse du
Le choix de ce diplo
mate prouve l'impor-
tance de la tche qu'il
aura accomplir eu
cette ville.
PourremplacerDanaMunro
qui occupait les {onctions de*
Ministre en Hati depuis le
28 juin 1930, le Prsident
Hoover vient de nommer
Norman Armour, actuelle-
ment Conseiller d'Ambassade
Paris.
Aucune dclaration concer-
nant les iutentions de Mon-
sieur Munro n'a t laite dans
ia note de la Maison Blanche
autre que :
Le Prsident a nomm
Norman Arrrour de New-Jer-
sey comme Envoy Extraor-
dinaire et Ministre Plnipo-
tentiaire en Kali J*.
Mr Armour a t nomm
Conseiller d'Ambassade Pa-
ris en avril 1928. N Brigh-
ton. eu Angleterre de parents
amricains, en 1887, il fit ses
tudes Princeton, puis
l'Ecole de Droit de Harvard.
Il est membre du barreau de
New Jersey.
regr
Eugnie Taupieb
a
Mr Munro a servi pendant
douze ans dans le corps di
plomatique comme Chef de la
division J.a'ino-Am^r'caine
au Dpartement d Etat avant
d'occuper le poste d'Hati.
Depuis quelque temps on
taisait courir le bruit qu'il
avait l'intention de dmis-
sionner pour accepter une
chaire dans une Universit
ici.
La tche de Mr Munro en
Hati a t particulirement
dlicate d'autant pi s qu'elle
composait la remise du Gou-
vernement du pays au.\ indi
gnes.
Le choix d'un diplom: le de
l'enverguie de Mr Armour,
pour continuer cette tche,
d'aptes l'opinion publique.ici,
est d une grande impor anoe
Sir put ie programme de
rorgan a ron Forben.qui lut Haut-Com-
missaire en Hati, Jes rkiens
ont t nommes des places
publiques, les conditions sa-
nitaires grandement amlio-
res et ls Marines lin
du pa\8 jusqu' n'y laLne
qu'un tout petit contingent.
ihcw \ork limes j
cuir chevelu.
Alexis Sa omon, 36 ans, Poste
Marchand. Blessure du sourcil
gauche.
Snat Svatus,52 ans, Bel-Air.
Blessure tranchante de la rgion
tronlale.
Altred Charitable, 13 ans, Ar-
jcahaie. Blessure piquante par
morsure de chien au mdius
gauche.
Marcelin Pierre-Louis,49 ans,
quartier St.Joseph. Blessure pi-
quan'e du poignet.
Metellus Sainriel, 36 ans, Bel-
Air. Blessure tianchante du
mdius gauche.
Sylvia Pierre, 5 ans, quartier
St-Joseph. Contusion du coude
droit.
Alc Clestin, 20 ans, Poste
Marchand. Blessure tranchante
de la pianle du pied gauche.
Chry Paul, 28 ans, Peu de
Chose. Blessures pertorantes au
genou droit et 1/3 intr. jambe
gauche (hospitalis)
Emilie Michel, 24 ans, rue du
Centre. Blessures tranchantts
du cuir chevelu et au dos (hos-
pitalise).
18 aol1932
Jn-Pierre Abellard, 20 ans,
quartier St Joseph. Blessure
tranch*nle de l'paule gauche.
Maiianne Jean, 12 ans, rue
Bonne Foi. Fracture probable
du radius gauche.
Edmond Franois, 13 ans, rue
Rvolution. Blessure tranchante
de la paume de la main gauche.
Saut Exilhomme, 13 ans, Fau
bourg Salaraon Blessure tran-
clijnte du cuir chevelu, rgion
paritale gauche. \
Hermisia Guerrier, 2S ans, rue
survenue Jacmel le 6 aot
courant, Mme Vve O. Grach
Csar prie les membres du
t.lerg, les sui s de l'Hospice
St M.xhel. de St Joseph de
Cluny, et les nombreux amis
de Jacmel et de la Capitale
qui l'ont assiste en cette dou-
loureuse circonstance de trou-
ver ici l'expression de sa
vive reconnaissance.
Mme Vve O. GRACIA.
Jacmel, le 20 aot 1932.

a *
AVIS COMMERCft
Mme Vve John Boulos et
ses en(anls,Mme Vve Philma
Boulos, Mr et Mme Antoine
Boulos et leurs entants, Mr
et Mme Victor Boulos et leurs
entants, Mr et Mme Farid
Dahdah et leurs entauts.Mr et
Mme Georges Salibaet leurs
en.'anls, Mr et Madame Pete
Brown, Mr et Mme Joseph
Turbay, les lamilles Boulos,
Dahdah, Mahtoud, Turbay et
tous les autres parents et
allis, remercient tous ceux
qui leur ont donn des mai-
ques de sympathie l'occa
sion de la mort de leur le-
grett ;
JOHN BOULOS
dcd le D aot 1932.
Ils les prient de trouver ici
l'expression de leur plus vive
gratitude.
Port au-Priuce,le!9 aot 1932
Montalais Blessure contuse du gion temporalp gauche.
dos du pied droit. ] t .Joseph Irestil, 35 uns. Portail
Lolagues Andr, 3 ans, rue Logne. Blessure confuse des
Runion. Corps tranger de la paupires gauches,
plante, du pieq droit. '. Smexan Camille, 25 ans. Cx
* Henry Andr, fi ans, rue des des Martyrs. Blessure contuse
Csars'. Blessure-* contuse du
cuir chevelu rgion Irontale.
Victonn Macius, 22 ans, rue
M; gisin de l'Etat. Blessure pi-
quante du genou gauche.
Antonio Paoyo 8 ans, rue des
Vtuacles. Blessure coutuse
du petit "doigt gauche.
I orvanette Paatao, 1 ans,
Section St.Martin. Blessure tran
chante de l'index gauche,
Ludovic Alexandre, 7 ans,rue
du Cen're Blessure sontase du
g ion droP,
Plus de BONHEUR
quand les dents devien
nent Plus Blanches
de 3 Nuances
en 3 JoUYS La "Bouche Bactrienne" disparait.
Reprsentation
Mr Michel Conte a l'avau-
'age d'informer le commerce
*! les baulangera qu'il a t
nomm Reprsentant de la*
merveilleuse Farine Go'd I
Certifuale de l'Oklavina et '
^'il se met leur disposi- '
on pour les commnd(S
Su*ils voudront 'jiett lui con-
ter. I
Michel CONTE
No 1901. Grand'Rue eu lace
J-uMaucLe Vaiilre. t
SES DENTS TERNES, laides.
1 jauntre et gAtei nuisent la
ut, la aant et au bonh.-tir. Elle
ont 1 fois rpulsive et inexcusa-
He. Ce ontle microbes dont est in-
feste la bouche <*M 'ont couse de cette
condition connue aou i jv>"
"Bouche Bactrienne." Heureusemerii
la Kolynoa e charge d'y remdier.
Let rsultat sont urprenanta.
Bui'TZ la Mthode Kolynos Bro-se-
a*che'peii.ltrt 3 jours une* ntimtl !
#ur une b.oue e. h K nn et le loir
- Regardez aiors voc dnt| 'le. jci:t
devenue trois nuance plus blanche.
Aussitt que la Kolynos pntre
dans la bouche, on la sent mousser
dans chacune de cavit, fissures et
fente. Le microbes, cause de dco-
lorations et de la carie, sont vite tu,
le acide sont neutraliss, les denta
nettoyes et remises en leur parfait
tat de blancheur naturelle, n tre
endommage.
Pour avoir de dents plus blanches,
plu saines, et de gencive ferme et
roses, ne tarde plus employer la
Kolyno.
J.A CNGME DN"nrr.!#
Anciifj l
Gra
i1
D
Raisse
Avise les consommateurs de son LAIT
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENS SUCR CAISSE DE 48.14 Z OR 6,?5
j LAIT CONDENSE SUCR DE ?W,3 ! 9.10
LAIT VAPOR D 48,16 5.00
LAIT VAPOR DE 96.8 6,40
DTAIL OR 0,14 CENTIME
DTAIL 0,04
DETAIL 0.112
DTAIL 10.07
Rappelez vous que le HIT CONDENSE, VAPOR .HVn POUDRE ESBEbSEi\ est le
meilleur, le plus pur et le plus riche eu crme. Il esl reroiumuml par les mdecins et
sages leinmesaux bbs el aux malades.il esl employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCHE*
Et dans toutes les bonnes piceries tant
Port-au-Prince aue dans toutes les
villes de la Frovince.
LE FAIT EST INCONTESTABLE
hum Saillie
C'est la quintessence des meilleures j
'varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
t
|Cest ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
fc
Convocation
Les Membres de la V. A. 0.
sont convoqus l'extraor-
dinaire le mercredi 24 aot
coui i six heui t- [ in.
chi / Mi. l'tiion Stv;iin (l'ont
Si 'jeia.. ).
Ordre du jour :
lo Lecture de la corres-
pondance
2 Installation veaux membi i .
' Ktnouvellcnunt du
Comit*
4 Questions d'intrl g
nral.
I i. Comit
ENO VOUS
GARDE JEUNE
Ne laissez pas la constipationsouvent in
souponneajouter des annes votre
apparence. Prenez un verre de
ptillant ENO'S "Fruit Sait" tous
les jours. Cela dbarrasse votre
systme des poisons qui en
minent la vitalit et gtent
votre vie. Exiaez tou-
jours EN
ENO'S
FRUIT SAIT
Les migrai lie*,..
les nauses,1a mauvaise haleine
ont toutes pour mise le mauvais
fonetionnement de Iintestin.
La constipation est la source de toutes
les affectations clici la femme.
Evitez ses funestes consquences
^ buvez chaque semaine un flacon de
...
ifneesavecaesxetv francs
IftiMJ tn V'.'^te dons tout*
)m?i*tiivec:i eau/minr-i
u
\


r
-*


Mercredi
24 Aot 1932
Le Matin
2t>eiiK: ANNEE N" 7/54
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4k .PAOER
Lykes Brothers SS C lnc
Texas --Haitl I Santo Domingo- Porto Rico
\ e seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
fret entre les ports du Golie du Texas directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile vos
importations, servez vous toujours des navires de !i LYKfc,
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
Steamer Almeria Lykes 26 aot 19.2
Steamer Genevive Lykes 9 septembre
tiureau: Rue da Magasin de l'Etai, Boite Postale B
AlimiiiiuiB
i
AVIS AU COMMERCE
La PanamaZUailroad Stea mship Line a l'avantage d'an
noncer les dparts suivants de New York pour Port-au-prince
Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont
pourvus de chambre tricori'aue
Dparts de hew lor/c. Arrivages a Pori-au-mnce.
Steamer "Buenaventura" le 23 aot e 29 aot 1932
Steamer "Aocon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932
Steamer "Guayaquil" le 7 septembre le 13 septembre 1952
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 20 sep 1932
Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. IWH
Panama Railroad Steampship Line
JasH.C.VANREED
agent Gnral
PORTS
DE NEW-ORLEANS EfMUl PORT-AU-PRINCE. SANT0DOM1NGOCITY^CURACAO,
PUERTO CABELLO, U GUMRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVANGH
New-Orlans, Louisiana.Dp.
Mobile, Alabama, Dp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
Santo Domingo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. I. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutch Guiauaar.
Paramaribo.Dutch Guiaua D.
Curaao, I. W. I. arr.
New-Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet 18]
iuillet 23
Ijuillet 30
aot 1
aot 6
aot 13
aot 15
aot;. 20
juillet
juillet
juillet
aot
aot
aot
aot
aot
27
29
31
1
5
10
14
22
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
sept.
10
12
14
15
19
24
28
5
aot
aot
aot
aot
sept,
sept,
sept,
sept.
24
26
28
29
2
7
11
19
aot 27
aot 29
LsePl- 3
sept. 7
sept. 9
sept U
sept. 12
sept.16
sept. 21
sept. 25
oct.* 3
VESTVANGEN
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. 21
sept. 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
Prenantfrt et passagers pour tous les,.ports ci dessus
Votre premire visite
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, conrmera votre bon ing-
nient justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage a 1 Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avance.
CONNAISSEMENTS DIRECTE DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-aix, St-Marc, Miragooe et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romane. Barahona.San <*** nW?"
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumano, Cuanta et Pampatar.Venezuela, Aruba e Denaire.uwi.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO
Un dpart vers le milieu de chaque:raois touchant directemeut : Puerto-Plata, R. D.,<.Cap-Hatien, Gonaives. ICUI.
Gove. Aux Cayes et Jacmel, Haiti et Macaraibo, Venezuela. Miracoane et Jrmie,
Si un fret suffisant est oftert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc. M.ragoaoe ei Jereime,
Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. 1). Aruba, u^-1'. .
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine -Curaao et Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret est offerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & G, Agents Gnraux
Bire la pression.
CE
... n'A JAMAIS Tt FAIT ^ .,
CE OUI NE PEUT TRE DPASS
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Rouaet du Centre.
DENDROP1 T
RUE euMaGaSiN de L'ETAI
Coquet tablissement si-
tu tout prs de la Baqua
Nale et dirig par Mme Maria
BERTET.

Sauvez
vos livres
\
Panama Railroad Steamship Line
Agents aux Drincioaux oorts d'Eurone.
Service ae fret et de passagers entre
(Europe et (Amrique.
Sauvez vos livres et con
lections en mauvais tat cl
les conliant aj relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
Etienne Camille,Rue Bonne
Foi .
G. W. Siieldon & Co, Ltd.
17, James Street,
LlVERl'OOL, England
Laboratoire SJOURN
DlRECTURS
F. Sjourn, Pharmacien .
H Sjourn, Pharmacien de |l'Universit#de Paris
M. Sjourn, Pharmacien da universit de Pans,ancien
. u interne des Hpitaux de Paris
Analvies des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was
sermann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie).
Descrachals. Des'matiereswcales.
I
U
Angleterre, ii
Ci. W.Sheldon & Ltd.
Fen'on House,
112/113 Feochurch Street
LDndon E. C. 3, England.:

INSTITUT
.....AN S-S C* NC
GNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N 2323
i e vapeur Bogota Voy.
105, partira de New-York le
19 courant.pour tous les ports
hatiens. Attendu Portau-
Prince.le 27 courant, en route
le mme jour pour les ports
du Sud.
William. E. RLEO. Agent.
jll ROYAL ijLSp
RACKET J
Mory & Compy. n.
Atlantic Freightng Corp. Div.
155 Boulevard de Siasbturg,
Havre, France
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp. Div
74 Quai des Chartrons,
Bordeaux, France
Hernu deron & Stoskwell,
Boite Postal 784
Havre, France.
Yrauce
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp.Div.
3, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Mory & Company
Atlantic Feighting Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, France.
Le steamer Olebra ve-
nant de Londres via Kingston
et les ports du Sud sera
Port-au-Prince vers le 29 crt.
et repartira le mme jour pour
The Royal Mail Sltam
Patket Co
1. J. BIGIO
Agent gnra!
Guv-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St Grard
Cet tablissement scolaire.qai vient de remporter aux derniers
mens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la
mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs
fille des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique ei IC|iaiunM ...-----,. r~.
rnmhine intelligemment avec celle de France, est sitn. comme I |'Europe via le Nord prenant
on le sait, dans e quartier le plus sain de Port-au-Prince. Les du ,ru
coliers faibles y relont leurs lorces tout en poursuivant leurs
iXLnleignement classique complet, de la classe de U aile de
P Limtantmtni technique complet partir (toctol re prochain :
diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce.
Grce S Pentrainemenl qu'on donne aux lves, ceux qui sont
bien dous seront des cbele, dans la vie, et comprendront la
ncessit d'augmenter plus tard le capital familial, loin de le
dissiper ou seront entrans pour constituer tout seuls le lenr.
Osant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savent pas tudier, s'ils sont dgots des tudes par suite de
maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut
Gav.Joseph-Bonnetl... Il v a un systme d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et aidenl apprendre rapidement Quel-
craes leons suffisent pour donner confiance aux dcourags.
Les pnnnpaux professeurs qui aident le directeur sont : Mr
J*rmie homme de lettres, philosophe, ancien ^ministre, Dr
Maurice Lalleur, diplm de l'Universit de ^ale ( Etals-Unis).
Dpartement de l'Hygine Publique, Port-au-Prince. Pro-
fesseur l'Ecole de Mdecine.
Mw Arnoux, Massante, Cantave,Mme de Wendt pour 1 anglais;
RtnVcarr et AntoniusChampagne, laurats avec la note trs
hien des derniers examens de fin d'tudes, etc. sic.
Le i-euisire d'inscriplion pour de nouveaux levs est ouvert
ds ce jour. Mthode sure qui garantit le succs au baccalaurat
et plus tard dan le jie !
Prix* modiques dfiant toute concurrence.
Allemagne
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp.
Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg55. Bremen, Ger.
Hollande
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp.
Koningin Emmaplein ?
RoL;rdam. Holland.
Hollane,
Sude
SvenjJansson et Company.
Anlwerp Division.
C/0 Steinmann & Company
P. O. Bo. 1069, Rotterdam
VIENNENT,............
Ballons Michelin en caout
chouc.
Vessies anglaises.
Balles de Tennis Dunlop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques Paill
Gnrateurs et Manchons
Coleman
pour lampes Gasolioe
Fiashlights et Batteries
Stock de pices d'autos et
accessoires renouvels.
Tuyaux d'arrosage
pour jardin, et lavage d'autos
bon march.
Venez voir
ChezJOHiN W00LLEY
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div.
eppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et huimstrom
Atlantic Freighting Corp, Div.
Skeppsbron 3,
Golhenburg, Sweden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., Div.
Halsingborg, Sweden.
Belgique
Atlantic Freighting
Corn. Div.
Norrkoeping, Sweden
Simon Edstron a/B
Atlantic Freighting;
Corp, Div.
Malmo, Sweden.
2tlantic Freighting Corp.
c/o Steinmann et Co
Quai Jordaens,
Antwerp, Belgium.
Danemark
E. A. Bendix et Compaq'
Copenhagen, Denmark.
Italie
A. Ceresa et Company
Via Banchi 3,
Gcnca.Italy.
Espagne
Mr T. Mallol Bosch.
Atlantic Freighting Corpo-
ration Division, Paseo Colon,
17, Barcelone, Spain.
Norvge
Lauritz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.DiT.
Aalesund, Norway.
if"":"


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM