<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN Aot 1932 Aux temps des Gants 00— Pu le professeur 'Luc DOHSINVII.I.K. INAUGURATION PROCHAINE 00 MEMORIAL DE LA BATAILLE DE LA MARNE Chambre des Dputs! Tout--coup, 2 Dcembre 1801, la tlotie tranaise quitte Brest !... Bonaparte dlgue Leclerc SL-Domingue.ali' de mettra H la raison le vieux ngre qui. premier parmi les Noirs, ose vouloir ravir la plus belle i colonie franaise de l'poque la puissance du Premier parmi les Blancs! Il taisait un temps som• bre; le ciel tait triste et bas, dira 129 ans plus tard Michel Vaucaire. Le brouil lard n'tait pas loin. Un sacr vent d'Ouest souillait avec rage et rendait la mer houleuse; mais la saison avanait et on ne pouvait I plus ajourner le dpart : l-> or 1res du Premier Consul taient formels Dans la baie de Samana, la Hotte se conceutre. Toussaint apprend la ttrri ble nouvelle et passe, lui aussi, 00 ordre lormel : la r sistance I C'est lui qui, pour la premire fois, prescrit ce qu'il tant dire en face de l'envahisseur. Dessalincs rsumera, plus tard, ces directives, en une formule lapidaire : au premier coup de canon, les villes ditparaiuent et la A a lion est debout Christophe excutera l'ordre, aprs que le Gouverneur Toussaint se tut assur, en personne, au Cap, de la prsence de la Hotte Iran aisc. L'heure des demi-dieux a •oo n! Le Cap-Franais brle, el nous verrous tous ces hommes devenir successivement filai grands les uns aprs es autres, sans Clervaux. il est vrai, sans Mail.-pas qui se rendront, celui-l sans avoir combattu, celui-ci par manque d'intelligence! Ptiou se bat, pour la France, devant la Crte-Pierrol, dans l'Arlibonile, et, de Cuba, Gelrard et Guy Joseph Bounet accourent, accompagns de il 6 0 autres exils. Le vaisseau La Crole les dbarque SaintAlan* o s'est dj rendu Aodr Rigaud. Mais Leclerc ne veut pas des services de ce dernier qu il dporte, en attendant que devant lui Bomparte lasse ouvrir la poiit d'un des cachots d.i Foil de Joui. Quart aux autns Leclerc les dirige sur le l'ori-uu-l'rince O ils se nuit le iius dans l'immobilit la plus complte. 1 i* 'I* l'aris.— Le 11 septembre,18e anniversaire de la bataille de la Marne, sera inaugur, sous la prsidence de M.Albert Lebrun, prsident de la Rpublique, le monument confi a la ville de Meaux par les Etats-Unis, pour commmorer la victoire de la Marne. Une souscription populaire, laquelle les enfants des coles eux-mmes versrent leur obole, avait t ouverte en Amrique il y a une douzaine d'annes. L'initiative en tait due un comit praid par M.Thomas' \V. Lainont, de New-York, el qui comptai! parmi ses membres M. .lames H. Hyde, la gnral Pershing, M. Charles (i. Dawea, M. Charles H. Sabin el M. Nicholas MorravButler. La comit franais avait pour prsident d'honneur .M Myron T. Herrick, le regrett ambassadeur les l'.lats-1'nis l'aris, el pour prsident, M. John IL Carter. Le monument est l'oeuvre du sculpteur Frederik M. Monnier ei de l'architecte Thomas lias tings. UNELETTRE DU PAPE AUX EVOUES AMRICAINS Cit du Vatican.—Le l'ape a envoy une lettre aux vques amricains pour leur recommander de protger et de dvelopper l'ordre des ScBUTS du Trs saint Sacrement, qui s'occupe particulirement de l'inatruction religieuse des Indiens et des noirs amricains. Ncrologie Hier malin oui eu lieu les funrailles de noire ami ('liailes Oliol, dcd la veille I heures du malin. Oriol a dirig de 1002 L908 le journal Le Moment dont noIre directeur tait le rdacteur en chel. Il lui aussi dput au Corps Lgislatif, reprsentant la Commune de l'lionville. Nous prsentons nos sincres condolances aux p a r enta prouvs et particulirement a sa veuve, Croswcll. Sance du 22 Aot 1932 La clochette tinte, dsespre. L dputs .se iont attendre. Assistance peu toullue et rehtiveineiit recueillie. La sJiice est ouverte avec une taible ma jorit de vingt-deux membres constate aprs un deuxime appel nomina'. La lectuie d'un p oc es verbal Isil aommeUlei quelques parlementa iras. Tandis que d'antres, abandonnant leurs siges, glissent dans Its couloirs.oiretiens intimai avte des Ministres... La rdaction du procs-verbal demeure adopte. — Trois meisages,l'un manant de I Elcutll et les deux autres du Snat, coui| osent la correspondance. Au troisime point, le Ministre SalomOQ produit une de mande d'iulerveiiisseim l pour le dpt, par les membres du Cabinet, de quelques prOjSla de lois.— Acquieacemant de l'Assemble. — Deux projeta de lois sont successivement dposes qui seront achemins aux c oui lcompleuis. Le premier, dpos par le Miuistie de TA g i culture, rorganise le Service N itional de la Production Agiiro e e 1 de l'Enseignement l'roI aonnel. L'auire, du Vluiia re des Finances, est un p-ojet de loi sur le tabac. La reprise de Tord e du jour entraine la discussion d< s cou ciusiona du rapport du comit de Tlnlritur sur le proj I de loi no g misant le S'-'v. X • lionai d'Hygine e. d A*"" lauae pubhqu— La* oonclu loua du rappo i I le pnne pe de la loi so il voles. A i \ole du trois e me article, l a rdaction de la loi e.si attaque par le dputeront cand qui asl <>u reg et de coustii.rq.u la loi crSe une situation lavombleau Directeur Confiai sans tenir compte du per so inel. Il demande n'insrer dat.s l'article ceite phrase : Le Directeur il les membres du personnels sol nomms pour cinq ans. Ce Ministre de .'Intrieur attaque la demande de r/oarcand qui an t l'cnoluliun du pei s,)-iii-l. Le dput Blizuire g.gue la Iribune. U renchrit SJI Fourcand et pro LES CWPHL YEMIER. J ARCHEVEQUE OE PARIS. \ AUX ETATS-UNIS ; Le cardinal Verdier.arcbevque de.'Paris.est actuellement aux Eta'ts Unis. A l'Kmpire State Club, le ordinal a t l'hte de Tex| gouverneur Smith, de M t Pierre Cartier et de MLouis Kngoet. Il a dclar que la | • France tait rsolument eu j laveur de la paix. Nous, appelons dit il, le dsarmerreut pourvu que nous soyons assurs de la scurit et du respect de nos droits corame'de ceux des autres \ peuples. Nous avons l'impression, en France,aiouta-t-il t qne l'Europe a besoin de l'appoi moral et financier des KtatsUnis pour assurer la paix mondiale, ainsi que la prosprit et le bonheur de TU ma ni te Le cardinal ea rentre f?n j Fiance aprs avoir visite, a ; Canada, les iablisaemeu'i 1< l'Ordre les Sulplcieni dont il est supiieur grerai. A B d'Lmore, il visitera le demi n'ai %  • de Lte M >rie. 'e p > i> il abli -s • nenl l" 0 die aux Etats-Unis. Il doit s em bu mer, le 19 aoiV. S'ir le (ihampIsiB*. —M— —> ' %  %  — —j MI— m_i Kenskoff Coi Irain mi ni ce me noui a\ ions annonc s m • li | i |,.i. Inai d KenskoB pis eu lieu avanl ni rdimaiicbe, nuis elle se lera dimanche prochaiu, 28 aot li y nui a toutes sortes d'attractio s. La lie toraioe sera pr-de d'une tte rellgieuse.Uoe bonne fidle a voulu taire don I < ch ipelle d'une fia tuedeSte Thrse de 1 Eu laut Jsus. On en lera la b ndiclo.i aprs la messe de 8 heures, dimanche. L'ANGELUS OE MILLE! LACRE AVECUN COUTEAU Paris — Un loti nomme Cin-laldy I a et; solR Maison d Mystre avec I Mo T okm ,a Maison rie la Hai ( L'Homtru la Cagoule ) Eolre: 0,50 ; Balcon. 1,00 ADOUCISSANT, DOUX, TENDRE, TOUT POWK EMBKLUR LA PEAU. LA MOUSSE ANTISEPTIQUE DU L1FEBUOY DETRUIT LES GERMES. LIFEBUOY LE SAVON DrL* SAN TE POUR MAINS, FltCRES ET BAINS. MOHB & LURIN, P. O. BOX 4 Dmrt > i eun Rue Houx et du Centre,Port*au-Pnnce. --/T -" la pense de ^ourcanu ai pro f { | ^ d pos-e de renvoyer la loi nu to | A ^ u lnrna c 2 unie. Sa demade est accepte Enliu, Toussaint, abanlonn de Maurepi s, de Christophe, de Dessalincs et des autres chels indigne?, se soumet, en littendant que, train par Leclerc et quelque peu par les siens, il soit transJJ port en France, pour aller nu.uiir tristement, dani le Jura, l o indile dj Ai d Rigaud I Mais l'arbre de la libert %  des Noirs repoussera par les raiiius: Charit Belair coort eux armes pour rindpendaoce! Dessalincs qui redoute son empire Irouve le niovin le se saisir de lui et le livre. Clerveox prside le Iribuoal] militaire. j Le jugement est lapld, l'excution plus rapide encore; c'est quasiment un assassinat et deux hros noirs tombent sous les balle, d'un peloton de noirs : Sa ni te, femme de Charles Bilan, et Charles Belair, loi-mme I Saint-Domingue ne recoo* vie positon pa* a paix, parce qu'a dit le vieux Tonssuir.'. : les rac'orv le l'a. bre de la libert sont protoodes #t notubieusea; Sans Souci, hol'Pii'ur, hauaugoi, Lunwur ueraKc, Lafortunt el iea autres c .e! de Uwodes ealvMUiccs tiennent obstin ment les bois et les montagnesCapoix s'est lait brigand po'tr la libert 1 1) ms les villes, 00 conspire et les Franais lurieux lont des exculioDS en masse, par le 1er ou par l'eau, pourtant puis ble d; la mer bleue des Antilles. Aussi, inquiet du soit qui est rserv pour demain lui et ses autres li!es d'armes, piiop dcide rie se rallier ceux des bois ,. Comme il ne s'est jamais laiss outre mesure aveugler par les prjugs, il pense juste, en la circonstance, et acceple, envers lui-mme, faire le sacrilice d'amour* p r o p r e ncessaire : de sa \ gloire, c'est le printemps qui/ i b mie \ Si les anciens esclaves et les iflranchia de SL-Domio { gDta veulent devenir indpend iiits, l'homme blanc cruel qu'est Roch.inibeau, il leur laut opposer l'hominc noir cruel qu'est J^essaliues, j t Ptioo le i M comprendre • BUX plue barbues II jour ainsi on rle admirable de coordooatcor des (orcei ipar* ses des rvolts que Ton ne vantera jamais assi /.. Mais Deaaaiinesi VillcUre, comme illumin par un clair d.' gnie, vainc sa nature el oublie, lui aussi, le PA si ; ; Pour atteindre le Grand But qui, dj est un bt*t natioi,a il ne retuse aucun concours. Libert I Egalit!.. Fr a terni* '.. Measieure, la cause des Noirs devient celle des hotirncs de eou'eur et. tous, ils se 11 cnl verle bamp de apis avoir l combattue par les dputs Brdv et Pierre-Louis et soutenue par t^.ou. El I on est la diaenssioo des conclurions du rapport du 10 mit d: lluineui et du Commera sur la loi ie Blive .iUi marques d labi iques. Le dput Anglade formule une dinaude de i envoi qu'il appuie sur le tait que les mem h es des comits n ont pas pris connaissance de cer.aines conventions internationales. Cette demande de renvoi est combat toe pai le Ministre des Travaux Publies. Il lait l'analyse de la loi qui coml) e, dit il, -s lacunes de et Le du 18 dcembre PJ22. Il soutient que les conventions intarnationales n'ont rien de commun avec les marques de labnques et conclut en convia d les dputs voler immdiatement. Mise aax voix, la proposition Argladeob en: la majonl. Lt la sance esl leve. coups de couteau la lame se tuile de Viillet, I L'Angelus a, au muse du Louvre. Le sous-secrtaire d'Etal aux Reaux-.Mts a dclar que le chel d'œuvre de .vlilbt pourrait tre rpar, s 10a que le tableau perde de sa va'eui, parce que la lame du couteau tait partaitemeot aiguise Guitlard a dclare qu'il ne savait fias pourquoi il avail commis sou acte de vandalisme. Loterie Nationale d'Hati 416 Rue Bonne.Foi, Phone : 3358 La Loterie Nationnled'lati est une institution hautement humanitaire par la multiplicit d'œuvre8 quelle se propose d'aider, une chance de bien tre offeile aux hommes de toutes conditions de fortune. Em myes Fonctionnaires, Ouvriers. Artisans, Salaris de loua ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parbr leur budget raoyanDantdeux goudes, peuvent gagner tFoii mille gourdes Patrons de Gommerce.Chets d'Industie.pam aux iuautfiaancea des ventes, par Tachai d'un billet, qui voui libre du souci des chancesMdecins Avocats, Ingnieurs. Snateurs, Dputs, Grandi Dignitaires de lEtat.Heprsentants de TInteilectualil, Jour nalistes. Donnez l'exemple de votre solidarit soc.iaie. Rentiers, capitalistes, comme eu jouant, augmentes TOtre avoir Vous tous qui habitez Haiti, remliz-lui service en acn anl le billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI. Viennent d'arriver POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON • SPECIAL POUR LES CHEVEUX HO—RO-GO. EN VENTE : AU BON MARCH ET CHEZ HIPPOLYTE J LA LE CHOMAGE EN GRANDE-BRETAGNE Londres.— Le chmage ne montre aucun si^ne de diminution en Grande ftretagn. Le nombre des sans travail a augment de 64,438 en juillet ; il atteint actuellement leclrflre de 2,oll7 ( J2Idal Rhum 30 ALIX ROY annes de succs. LHCMSSE-OS Dt L BANQUE DE FKANCE Paiis. — Le bnuu hebdomadaire de la Banque de France indique une augmentation de !1 millions dans l'eocaisaeor qui atteint le chiffre de 82.178 millions de Iraucs. La circulation liduciaire a diminu de 520 millions ; elle est de 81..VJ7 millions. LE TIMBRE OE BE mm £ %  %  %  %  %  %  % %  mmvw %  MMiaii Toutes les Polices OE LA %  0 I Le gouvernement italien vient d'mettre un timbre de la poste arieune A l'effigie de Lonard de Vinci, prophte de l'aviation. Ce timbra eat lun des plus citera dea vignettes actuellement %  comprennent la Protection contrela i 4 Foudre sans auqmentation de tauxg is sii. -m vm ii-.iiiiiii i ut ; s, %  tailla de Ver li ea o Ce-' S? 00 !" 5 SfSSTfi 1 iL e iL de 10 hreS.Si i! l.( 1rs. Il a ele enns ,0 ^.. ,era l ),us l 'i" c !a pour rpondre aux affranchisaa| ineiits des valeurs et pnrpiels iRoINVlLi importantsa destination en par* ro/effcftr. | Ucufierde l'Amrique du Sud. Eug.Le Boss#Co p m Luc DOItS Pro/esci 1 Aqents Gnraux m§mmmmi^^nB0 i



PAGE 1

LK MVI!\ 23 Aot i PAGfc$3 liluiiu ttarbaiicoiii Dont la renomme est universelle a gard s* premire place Demandiez partout : UN BARBANCOURT Dpt : Rue'Csar. IL FAUT!... — o — Les ractions du Salvar.su n sont comme on sait frquentes et parfois dangereuses ; c'est ainsi que Mir trente cinq treponmises, soigns dernirement l'Hpital Juslinicn du Cap-llalien, neul ont ressenti des symptmes douloureux. On crut mme un cas d'intoxication et le Docteur Desmangle, dont leloge n'est plus faire, jugea prudent d'employer les grands moyens.: 11 lit, discrtement, par l'iuQrmire de service, remettre chaque piqu un paquet de aretles COMME IL PAUT.et comme par enchantement les coliques s'vanouirent les malades rclamrent leur exeat... Oh I ce prix-l, Docteur Desmangle, je rclame aussi une piqre! PERSPECTIVE OE TRVE ENTRE LE PARAGUAY ET LA La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME DES FONCTIONS GASTRIQUES El INTESLIN ALES. A. de Matteis & G 0 AGENTS P08RMII" Assomption ( Paraguay ).— Le Paraguay considre avec des Sentiments assez varis les bruits annonant que les hostilits avec la Bolivie pourraient tre suspendues par l'intervention des mitions neutres proposant un arrangement pacifique au sujet du diffrend di\ Grand Chaco. Le journal Kl Orden dit qu'une trve ne pourrait que iCPIIIITii ii'uonner la Bolivie une meilI COULAI Llln leure occasion de s'armer. SI! Kucci s (ia;age Cars at exceptiena |or a stock ol oew car which 18 impoaing ol ils entire sio< k ot used y low pries in order to make n oui is about to arrive. KNEER'S GARAGE, E: 2318 VENTE AU DESSOUS CE LA VISE A -o. L'on lait ^avoir tous ceux qu'il ap* ariendra, qu'en vertu d'une obligation hypothcaire souscri'e par Rosier Alphonse le 4 juin mil neut cent vingt huit paracte pass au rappoi t de Me La uis Henry Hogarlh et son collgue, .notaires Port-au-Prince, 'd'un comrtiandemenl en date i j v nuguiiu CI auu couegue, OCCASIONS OCCBiOUS I OCCWS !!! !" H !" 1 Le Garage Koeer met eti vente tout son stock de v aut he. Rolande Malaiy. ) sut, rue Hun'on Blessure piquante. Genvivre Saiotilm, 14 an i ._. r a Grand'Bue. B'essure contuse du gros orteil du pied droi' l'ont Chalfin.en (ace du loss Chitulav, y comprit la Guildive, et les accessoires qui s'y troave'il,quelsqu'en soient la contenance ci les abornemenls et telle d'ailleurs que celte proprit se poursuit.se avu.' %  !• gsnenc. ; gros orteil on pied oroi'. •• %  r iw K ..-.--*#— —..,Paul Fqolre. 24 ans Bo-| Lonz ne Laurent, 20 ans,rue eomporle et stend avec ses lesse. Blessure contuse de la r p a ve. Contusion du thorax angion paritale aatfihe. t trieur. Petit Frre jeamius. B 1 A r. Marcelin Horace,46 ans,qnar Blessure contuse du pfd gaufier Sl-Anloine. Traumatisme ch. du reebis (hospitalis) Mua .i Candy, 2'.i ans, Port ni d Blessure contuse •'e ' r' mu temporale droite et multiple* '.n'usionset rosions. Vi! Colas, Bolosse. Bhssn.e cm'use avec ptrle de suhv;>ne du do* du pied droit el r sions multiples (hospitalis). 10 ac. 1932 Louise Vilniont. 20 ans avefcUe Magloire Ambroise. Fo te. cootusion du deltode < l du poiwe gauche,rosion du genou gauche. Clrusse Chiv, 17 an, rue 8s I H^anion Blessure Iran chante de l'oreille gauche. Latond Sn t>, SW au-, Poste Marchand. Blessure tranchants de la mi in giuche. Cyprien Gdon, 28 ans, Portail i.pogm-. Contusion et ro*o s du bras droit. Louis .Andi, 14 ans. Portail Ungne. lrosion de la lre Ultrieure et rfn tho ai anlr. harles, 1K ans, •du Champ de Mars, B'sssn • loHan" '!u <<(•• du ttoi*t Menus, l **• Port rtetr D '<.', nd, 37 ans Lalue. Fracture ouverte de la mchoire (hosj ilalise). Mine Joseph Souvenir, 10 a;is, avenue oouzoo. Blessure confuse du bras gaucho ( hospi lahsce). Felis Doverosa, 20 ans, Mar lissant Blessure contuse de la lai e ( hospitalis ). circonstances, appartenances et dpendancc,saus exception ni rserves. La dite vente aura lieu au dessous de la mise prix qui ait port huit cent quatre vingt dollars ( ortSO.DO | Ion 1 de ! premire adjudication, outre les honoraires nseuels des BVOCSlS poursuivants et j les cba'ges de l'enchre; H MkZSOA HMStoUS titsiuv ucua orodutt n> B ITIMTOREI A la requte de Melle Appoiiue Doug, propritaire, demeurant et domicilie Port an-l'rince, ayant pour mandataire spcial Me Seymour rc.ie.et pour avocats Me Franc is Mose, Thomas H. Lecuaud, Pierre Blot.Tho mas Veidieu, Mire Bauduy, Georges I). Itigaud, demeurant l'ort au Prince, et J. M. Crvecœnr avec lection de domicile nu cabinet de ce dernier u I a Coiin e Rosier Alponss nr "il Si domicili LoI ne M biteur bypo hcaire. i uur plus amples reuseiGrande Baisse BENS Avise tes consommateurs de son LAYJ qu'il a rduit ses prix comme suit : LAIT tONOENS SUCRE CAISSE DE 48.14 0/ OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CENTIME LAIT CONDENSE SDCR DF ?40.3 [ 9.10 DTAIL 0.04 LAIT VAPOR DE 48,16 5,00 DETSIL Mt LAIT VAPOR DE 96.8 6,40 DTAIL 10.01 Rappels vous que le LUT CONDENSE, VAPOR tUfea POUDRE BSBEhSEN est le meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins et sages femmes aux bbs et aux malades.il est employ avantageusement pour les Crmes glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes. En venle AU BON MARCHE Et dans toutes les bonnes piceries tant Port-au-Prince aue dans toutes les villes de la Province, mmniiM Kmrnmmaamm vi-Jt JIBR*;.. jusr70BMuaB..'.m LE FAIT EST INCONTESTABLE m S a i 1 1 !i c C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire I runissant les meilleurs terroirs *, (C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! ****"tm>-m m nwmwmM—r immwcni Erratum N'ACHETEZ QUE LE Dans l'article inlitnjrNotr* en.ute sur l'Hplta Gnral, lire : Nous avion* encore des mesura, aajonrdhu 1 disparues ; au lieu de : Non avons encore des nineurs eujonrd'hai disparues dans dantrs /)yi. AVIS COMMERCIAL Reprsentation M, chel Conte a ravantr> nur le commerce et les boutaoaers qu'il n i nomm Reprsentant de la merveilleuse Farine 60 I Certiflcate de l'Oklaviua et qu'il se met leur dfiposilion pour les comrnand s qu'ils voudront | ien lui Ci lier. Michel COMTE No 1901. irind'Kiie'cii ta du March Yulliic. M. Fontaine Meilleur cl meilleur march <]ue arlicle import. En vente au dpt de la Distillerie de t Aigle, prt la S^SW^-M? Banque hahonale, el chez SIMON VIEUX PRIX DE DTAIL GOES 2.25 LA BOUT Clment Lihisslre, tpoi e tu Cahl c} .gne, le 2 I p, avocats noorsai' R j. u. ca£,>.U£iTi CH. PIGOULET BAZAR NATIONAL IWUDEilE PR1\ SPECIAL ?0UR VEHTt EH GROS



PAGE 1

Mardi 23 Aot 1932 Le Malin PAGES t 2beuie ANNEE iV 2753 Port-au-Prince Tlphone : 2242 ^* Lykes Brothers SS C lnc Texas --Hati — : Santo UomingoPorto Rico c seul service hebdomadaireet rgulier passagers et fret entre 1er ports du Goltc du Texas directement avec Port-au-Prince, Haili. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de ' LYKB LINE. [.es prochaines arrives a Port-au-Prince sont* Steamer Almeria Lykes 26 aot 1932 Steamer Genevive Lykes 2 septembre bureau: Rue du Magasin de l'titai, lio.tr Postale B Aluminam AVIS AU COMMERCE La Panama^Hailroad Stea mship Line a l'avantage d'an noncer lsdparts suivants de New York pour port-au-prince Haiti, directement chaque mardi. Tousjes steamers sont pourvus de chambre trisorplane Dparts de hetv \ork. Arrivages Steamer •'Bupaventura" le 23 aot Steamer "Ancon" 30 aot 1932 Steamer "GuayaqniP 4 le 7 septembre Steamer N Cristobal" le 13 septembre Steamer "Buenaventura" le 20 sept. Steamer "Ancon" le 24 septembre Panama Railroad Steampship Line JasH. C.VANREED agent Gnral Poil au-rrince. le 29 aolt 1932 le 4 septembre 1932 le 13 septembre 1932 le 18 septembre 1032 le 20 sept. 1932 le 29 sept. 1932 PORTS DE NEW-ORLEANS ETOOWE PORT-AU-PRINCE. UIIMNINO CITY 3CURACA0. PUERTO GABELLO, U 6UAIRA ET PARAMARIBO. DAcVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVANG-:.* VESTVANGEN Juillet 2 Juillet 10 (juillet 30 aot 13 aot 27 sept 10 juillet 4 juillet 181 aot 1 aot 15 aot 29 sept. 12 juillet 9 juillet 23 aot 6 aot,. 20 .sept. 3 sept. 17 juillet 13 juillet 27 aot 10 aot 24 sept. 7 sept. 21 23 juillet 15 juillet 29 aot 12 aot 20 sep! 9 sept, juillet 17 juiilet 31 aot 14 aot 28 sept 11 sept. 2b juillet 18 aot 1 aot 15 aot 29 sept 12 sept. 2b juillet 22 aot 5 a< t 19 sept. 2 sept. 10 sept. 30 juillet 27 SIC. t 10 aot 24 sept. 7 sept. 21 oct. 5 juillet 31 aot 14 act 28 sept. 11 sept. 25 oct. 9 aot 8 aot 22 sept. 5 sept. 19 •et." 3 oct. 1/ Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA *r. Nous Redonnera raison, conlirmera votre bon ment, justiOera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance. Bire la pression. New-Orlans, Louisiana, Up. Mobile. Alabama, Dp. Port-au-Prince, He'ili Arr. Santo-Domioflo City.R.D. arr. Curaao, D. W. '. arr. Puerto Cabelio, Venz. arr. La Guaira. Venezuela f arr. Paramaribo, Dutcb Guianaar. Paramaribo,Dutch Guiaua D. Curaao, |i, VV. I. arr! New Orlans, Louisiana arr. Pnnant'-frt et passagers pour tous les. ports ci-dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE OLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-aix, Si-Marc, Mir.jg< ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana. Barahona. San Pedro de Macori* et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupaoo, Cumano, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire.DWI. Ji DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO. [Jn dpart vers le milieu de chaque 'mois touchant directement : Puerto-Plata, R. D., Cap-Hatien, Gonaves, PetitGove. Aux Cayes et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela. Si un Irt suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc. Miragoaoe et Jiœie, Barahona, Azua, Monte Cristi. San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I. De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine— Curaao et Venezuela: Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de iret est offerte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux Hati S S c CE N'A JAMAIS ETE FAIT CE OUI NE PEUT ETRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Roux I du Centre. SJOURN Laboratoire DlRECTUBJ F. S&IOURNi Pharmacien IV SJOURN, Pharmacien de |l*Universit~da Paris AI. SKJOURNK, Pharmacien de l'universit de Paris,ancien Interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was (LIGNE COLOMBIENNE) Tlphone: N 2323 Le vapeur Baracoa i Voj; 106, veaaui directement ae New-York, sera ici le 23 ci t. coutiuuera le mme jour pour les ports colombiens, Ctislobal, Canal Zone, Kingston et New-Yoi k. Le manifeste de ce vapeur reu par avion poste est la disposition des clients dans nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas Ma diou (vis -vis de la douane.) Panama Railroad Stea mship Line i Agenls CJX nrincipaux oorls d'Eurooe. Service ae ,rl e\ de passagers enlie l Europe el l'Amrique. G W. SlIKLDON & Co, Ltd. 17, James Street, LiVEaPOOL, ENGLAND aen. ann, Ure, Consente d'Amlnrd, (ilycmie). Dcscracbits. Des matires ^recales. INSTITUT Guy-Joseplv-Bonnet Prs du Monastre St Grard Cet tablissement scolaire.qai vient de remporter aux derniers xaniens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique combine intelligemment avec celle de France,est sitn, comme on le fcait, dans le quartier le plus sain de Port eu-Prince. Les coliers taibi.'-s y retont leurs lorces tout en poursuivant leurs tndes. Lnseignement classique complet, de lu clast de /.'<• celle de philosophie. Lnseignement technique eonrpM I partir doclobn prochain : diverses carrires de l Industrie : agriculture, commerce. Grce a l'entrainemeui qu'on donne aux lves, ceux qui sont bien dous seront des ihtta, dans la vie, et comprendront la ncessit d'augmenttr plus tard le capital lomihul, loin de le dissiper, on seront entrans pour constituer tout seuls le lenr. Quant aux atUrds, ils sol l'objet de soins spciaux. S'ils ne savent pas tudier, s'ils sont dgot des tudes par suite de maladie ou par manque de mmo>re, ament/.-les l'Institut Guy-Joseph -Bonnet!... Il v a un systme d'exercices gradus qui dveloppent la mmoire elaidenl apprendre rapidement Quelques leons suflisent pour donner confiance aux dcourags. Les principaux protesseurs qui aident le directeur sont : Mr Jrmie, homme de lettres, philosophe, ancio (ministre, Dr Maurice Lalleur, diplm de Puaiverti'.e le Yale ( Etala Unis) Dpartement de l'Hygine Publique, Port-au -Ptir.ce. — Proteaseur l'Ecole de Mdecins. Mes Arnoux, Massante, Cantave,Mme de Wendt pour l'anglais; Ren Cane et Antonius 1 hampagne, laurats avecla note trs bien des derniers examens de fin d'tudes,et etc. i^e registre u'iuatiiption | our d< nouveaux dvea est ouvert ds ce jour. Mlbode sure qui garantit le succs au baccalauiaf M plus uid dans la vie Prix modiques dfiant toute concurrence. e vapeur Bogota Voy. 105, partira de New-York e 19 courant,pour tous les ports hatiens. Attendu PortailPi ince.lc 27 courant, en route le mme jour pour les ports du Sud. William. E. BLEO. Agent. MORY & Cornp lu y. Atlantic Freight ll g Corp. Div. 155 Boulevard de S rasbeurg. Havre, France MORY Se COMPANY, Atlautic Freighting Corp. Div 7-4 Quai des Chartrons, Bordeaux, France llernu deron & Stookwell, Boite Postal 78* Havre, France. Angleterre i\ 0. W SHELDOM & Ltl. Fen'on House, 112/113 Fcnchurch Street LDudon E C. 3, Englaud.* Trauce MORY & Company. Atlantic Freighting Corp.Div. 3, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. MORY &: COMPANY Atlantic Feighting Corp. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, France. THE ROYAL MAILSTEAM RACKET COMPANY Le steamer < Culthra vej mut de Londres via Kingston et les ports du Sud sera ; Port-au-Prince vers le 2 ( J cit. et repartira le mme jour pour l'Europe via le Nord prenant du lict. Th Royal Mail Sleam Racket Co 1. J. BIGO %  gent gnral Allemagne Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp. Balliuhaus, Uamburg 1, Germany. Breitenweg55, Bremen, Ger. Hollande Billons Michelin en caout chouc. Vessies anglaises. Balles de Tennis Dunlop. Pneus et Chambres air Michelin et Dunlop Disques Pa'h Gnra leurs et Manchons Cotcman pour lampes Gasoliae Flashlights et 15 literies Stock de pices d'autos et accessoires renouvels. Tuyaux d'arrot-age pour prdm.et lavage d'autos bon march. Venez voir Chez JOHN WOOLLEY Atlantic Freighiing Corp. Anlwerp Division, c/o .Steinmann ^i MaWr % 



PAGE 1

Clment Maqloire DllŒClJUR 1358< RLC AMRICAIN F. t&9 1ELLTHONE K2242 Le Matin Rien .nu torlUi? et n'tablit plus un pouvoir que l'initiative promptement prise et la responsabilit hardiment accepte.; GUIZOT 26'me ANNEE N 7753 Apprenons honorer le Chef de l'tat PORT-AU-PHINCE (HATI) MARDI 23 AOUT 1932 —o— le n-un trs bel article de notre 'pire*Le Temps revueheb Tmadaire, nous extrayons les 2„./7W huants que nous '/. p l,,/ la mditai ion de nos lecteurs : Mais qu'est-ce donc que Chef d e l'Etal?Ce n'est pas, omiueonle considre dans tous les pays civiliss 1reprsentant du peuple et lin carnation mme de la patrie? si nous-mmes, nous incitons ainsi et ravalons un des ntres, comment pou von nous attendre que l tranger aousiespecle comme peuple? S'il est vrai que d'une manire gnrale.celui qui sont confies les destines du pays adroit des gards, cela est particulirement vrai quand il sagit de Monsieur Slnio Vincent, lu la majorit de l'Assemble Nationale, sans pression d'aucune sorte, aux acclamations d un peuple en dlire, ion d'enthousiasme et je bonheur. Celte frnsie po salaire qui salua son lection et l'accompagna au Palais National, la popularit dont il jouissait avant son lection et qui avail encore grandi pendant la campagne snaioiiale et la campagne prsidentielle, c'est sans doute ce qui entretint dans l'esprit de Monsieur Slnio Vincent le rve d'une union nationale raliser, par dessus les intrts personnels, par dessus les rancœurset les mcontentements Il crut pouvoir la raliser en y mettant de la patience, et c'est pourquoi jusqu' hier, i a hsit frapper, laissant pouvoir se faner en ire se mains... Il a sa part de responsabilit dans ces dsordres qui se •ont produits ces temps der niers tant dans une certaine partie de la presse que dans les sances de la C continuait leurs et les infamies imprimes dans l'ignoble feuille de Jolibois sur le compte du Prsident de la Rpublique. Il v a dans tous ces pays, aussi jeunes que le notre, une thique de la presse laquelle on ne peut manquer sans que le public mme vous rappelle tordre. Dans tous ces pays, il y a l'opposition, mais il y a ce qui s'appelle les rgies du jeu. ... Esprons que la leon portera, et que l'on saura d sonnais que Monsieur Slnio Vincent ne veut pas laisser t avilir en sa personne la pre mire Magistrature de 'Etatl ECHOS —o— Notre confrre Louis Cal lard esl au secret. Ds que notre Directeur eut appris ce fait.] Propos humides Louis Mercier, noire dur innl mesure avail t prise contre le prvenu Callard, ce n'tait pas an vertu de ses instructions. Nous esprons (pie l'on mettra ordre cela, car rien ne justifie ce traitemeal que Ion inflige noire confrre. L'un de nos reporters nous ayant inform que dimanche matin, six heures, un bateau de guerre amricain avait dbarqu en ville un grand nombre de marines , nous nous sommes adresss au Grand Quartier Gnral de 1 Occupation qui nous a donn cet gard le renseignement suivant : — Le bateau est effectivement entr dans le port, c'est Le et an il entend faire respecter chanmont, un transport de en lui le peuple hatien qu il %  ravitaillement dans le genre du reprsente. Esprons que l'on | Kitlery. Il venait des Iles FMncomprendra qu'ayant reu lippines.de l'Extrme-Orient,en l'investiture prsidentielle, il passant par le Canal Zone. Il entend gouverner et ne pas ""a pas dbarqu de troupes ici, laisser s'exercer l'ombre de au contraire.il a pris huit homson bon garonisme dbonnw, dont le temps de service naire une dictature plusieurs I I )rena \hn. ltes, qui prtendait mener le ZS^Sl Kl il"! v "V", 1 %  ? ,,.. -. homme dafiaires.Robert Nadal parlement a coups d elrivieiiii/uctieui eui appris ce la il. uuuw w-u-i i. mue il s'tmpressa de joindre le Coin-/ '.""• "*. ! £ ,wd TrJi g K II • i ,, I lillS I. I'T SSIlll 1 l.t II i II '.I il S* missaure du Gouvernement qui i,'vm„. lui rpondit que si une telle o dernier est comme on anil l'aptre infa'igable de l'inlrodnelion les vespasiennes en Hati, et Louis Mercier, aprav >i:mena une vigoureuse enmpisne nation thtteuen laveur de l'adoption des chapeaux du pays, s'est mu dernirem nl en a vocal de \t fl'.e-binana I v %  pourtant un ellinenl que lu ftgue-baaane, !lllet l'es et qui traitait le Chef de J l'Etat comme on ne traite pas les laquait de nos jours. Et "*** [""?>" inin y* !" !" Pj^jW.; ,. >our la ouverneret dtendre sc el la,sse "• K ros e fort !" L > eune Mau*2 S „ tit reconnue qui, au 18 no ciologie, c'tait son violon d'Invembre 1930, le lit prtrer grs, — La Croix-Rouge hatienne est en pleine activit. Elle vient de s'affilier l'Internationale de tant d'aubes, le dsigna pour occuper le lauteuil prsidentiel un moment ou un homme de bien, un homme instruit, tin patriote tait ncessaire pour dgager le pays | de l'emprise trangre, poulie que dans pendre au pays l'indpendane la Chambre. Il ce'diminue, il n'a pas droit de sourire phia mo ins de respect, d'estime losophiqueraent et ne jouuit el de considration pare qu il pas son rle de Chef. Il a iini, esl | e prsident de la Repucependant, par s'y dcider. • blique, au contraire. S'il lut Mieux vaut tard que jamais. ? respect nagure, qu'il le soit , i ,! ; dsol de davantage aujourd'hui. Il n'a pas cesse d'tre tous les points de vue un des hommes les plus remarquables qu'un mois de vacances dans sa la mille. Compliments au jeune polvlechnicien et sa ta mille. — L'vuue Cannon qui, en 1028, a lait gagner 11 oover beaucoup de voix du Sud, a dclar que le Prsident s'est ce qui de suffrage conlrcres que nous les ap* prouvons; nous ne les avons jamais approuvs. Ce qui n'a pas empch que nous gardions avec eux tous, except Jolibois, les mmes relations qui existaient entre eux et IIOL'S avant 1930. Nous donnions ainsi l'exemple de ce que nous aurions voulu que lut leur altitude envers le Prsident de la Rpublique : ne altitude de respect et de considration malgr la divergence possible de vues. Degr ou de force, il faudra bien que nous en venions I si nous voulons prtendn. au tilre de peuple civilis. L'tranger nous regarde avec stupeur ; il ne conoit pas qu'un homme de lge, du savoir, du prestige du l'rsident Vincent soit trait en ennemi public, que tous les dfauts et tous les vices lui soient attribus et qu'il soit appel vendeur de patrie comme si ce terme n'tait qu'une injure lgre el ba nale. NOM n'hsiterons pas le dire, l'ayant dit dj, du reste, le spectacle qu'offraient quelques journaux et les sances de notre pari nient sonl des actes et des scnes de pure Sauvagerie. Il n'y a pas dans Amriques un journal d\g"e de ce nom qui ne sera J>as rvolt eu lisant les hor que ce pays ait produits, et I tut Tippenhauer fonctionnent cette patience el celle longa i lu perfection.Les enfants en reniinile que nous voulions lui reprocher au dbut de cet Genve. Tous les jeudis, c'est dans son local, en face du Club Port au Princien.une fertile acrendu aux bootleggers, ion. lui fera perdre le su! Les dames prolectrices,,beaucoup d'Etats. (Cble). fondatrices, les membres proLe Brsil compte cette anlecteurs et adhrents de l'Assone exporter 200.009 sacs de dation pour les Colonies scolaiJ caf. res de vacances offrent diman — La police, les sous rafle che 28 Aot prochain, dix] les vendeurs ambulants de-subeures du malin, une rception] cre d'orge, btons de glace, etc. aux 'M pupilles de la Colonie — Si vous voulez prouver Scolaire de Ptionville ( Maison une volupt nouvelle du tabac Dupiton) l'occasion du retour tumez les cigarettes (.omme^ prochain des enfants dans leurs familles. Les cours d'Et de l'InsliVotre cuisine, Madame... Le jeune Savoir Dsir qui mil, l'autre soir, knock ou, d i si magistrale laon, Varits , ivid Moifolk, donnait, aprs le match, a quelques amis professionnels, lesecrei de sa puiss mee, de sa sou • ple.-se, de SOJU 61 isticit : Voi i, leur disail-il: j? ne m inge qu'une lois par jour, el copieusement M us, ne le n ptez pas, si mes icpas n'taient i a s fabriqus avec .. voit qu'l la liste des journalistes ancts s'ajoufe le nom le noire ami le dlicieux pole Henri Durand. L Homme Libre, dont Monsieur Durand tait le Directeur, a t supprim. \ MIS adressons nos plus vives svmpallnes au confrre prouv. ... voit que les coussins de l'auto d h Lge portant la plaque 37'2.'l sonl uss au point que les ressorts mergent en pointes travers le cuir. A*vu, au moment de descendre, un passager se dchirer le pantaon au bon endioit, ou au mauvais, comme vous voudrez, aux i ssorts de la maudite voiture. Le pauvre passager courait le n^que d'tre arrt pour attenlat aux mœurs, tant la dchiiuie de son pantalon rvlait lOUt de su personne. S : proie it de son mouchoir (comme %  •s feuilles de vigne qu'on voit .i certaines statuas) il dut, au isqe d tre celte l ; de la HCA-Victor (rtui.os, Phonogra plies, Disques, etc;, de la Goodyear (. Pneus, tubes.etc, marques qui jouissent dj d'une rputation mondiale. Nous sommes vendeurs autoriss d'armes et munitions Avec nos frais guraux trs.rduits, il nous est possible d'oftrir au public des marchandises de toute premire tralcheur et qualit des prix lis tbas et capables de detier toute concurrence. On trouvera chez nous les derniers Nos des plus importantes revues amricaines. Faites nous l'honneur d'une visite et vous sortirez salis fait de la promptitude, de la courtoisie, du srieux et de ia bonue volont de la maison. SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche Gentil, Bogat et Cle Notre numro c teicphone : 21 l Notre adresse Angle des Rues du i.eulre et Dan ts Deatoucbea Halle anciennement occupe par Tbe VVest Indies TradingC*. neuienl mou adversaire Fuites doue voire profil de • elle confidence 1 Bec Fia. tASTHME ifeness/oits rouvent nombreuses, en vdlgiu'ure, Ptionville el a Kenskolt, c'esl devant une galeiie i om pacte et choisie que s'est droule l'vocation de cette audacieuse aven'ure. Compliments a Taldy. • • ... a vu, Kei skofl, samedi soir, un chroniqueur bien cou nu., dans ses petits souliers. Le camarade, a l'obligeance de ni il devait de pren ire le vore, ador des nalifs.-ayant £••• 31100 pieds au dMMnjte la forme d'un colossal ananas. .'ort au-l'i mce.f avait quiltdte L'expdition, commande par j ' %  l'riva. uiaU pro net an de revenir du ai un petit quart xpe< Mm-;n l da, 1 a ,,rSl ""*"*" d'heur.. C tut pire que celui d. Garner, candidat dmocrab ai .Le chroniqueur attenla vice-prsidence del <*' ndlinimen ... mais ne vil rien revenir, il s arrachait les baveux, grognait: a, c'est un le la vice-presiuence ue la Rpublique Eloile, pronostique la victoire de son parti. — Les Cadets de l'Ecole Militaire seront, celle semaine, dissmins dans les divers posles du territoire pour leur slage, — L'ollicier, dont l'nergie el la distinction sonl si admires, le Capitaine Laroche, part pour commander le district militaire de Jrmie. — Le dernier numro de no i • conlicre L'Opinion i si fort sufljesfil. La soire de dimanche elles Tel iy : Le Collier le la Heine, fut encore un nouveau succs. La Confrence ce soir de C'esl au Club Union, ce tour de co..cher. Ah! si pour calmer ses nei ts.il avait eu la ressource de briser quelque chose, un miroir, par exemple... linfiu le camarade daign* s'amener. Il tait deux Qturea du manu. Il avait fait chaud pluiol. lit l'excuse classique: Une panne b rductible. Il lallut s'en intenter. .'. ... voit que, chaque dimanche. Il coup d'œil est ravissant S Kenskoft. Toutes les tables sont prises chez Maurice luieau. Ici un groupe djeune. La on lire pour se donner de. l'apptit, des cocktails au Htuim iarbancourt... On se la coule douce a Kencofl. • • ... voit que les lampes Cohman qu'on trouve che?. John Wooltey clairent mieux que l'lectricit... et a bien meilleur soir, sept heures et demie.— ne march. On ue voit que v i l'oubliez pas— que Monsieur Kenskoft que l.uc Grimard prononcera son intressante con 1re ne Leur* Majests Haltienn qui, rptons-le, sera un pur iegA (-"•rsoniene voudra y m.in Assurez-vous entre accident Accident i**'re A L,,,,; u oration Liqu v; le prix deutre sera dune j mi ,• I tienningham gourde. Garal pour Hati, • 2 Z iT B


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07085
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 23, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07085

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
DllClJUR
1358< rlc amricain F. t&9
1ELLTHONE K2242
Le Matin
Rien .nu torlUi? et
n'tablit plus un pou-
voir que l'initiative
promptement prise et
la responsabilit har-
diment accepte.;
GUIZOT
26'me ANNEE N 7753
Apprenons honorer
le Chef de l'tat
PORT-AU-PHINCE (HATI)
MARDI 23 AOUT 1932
o

le
n-un trs bel article de notre
'pire*Le Temps revueheb
Tmadaire, nous extrayons les
2./7W huants que nous '/.
pl,,/ la mditai ion de nos
lecteurs :
Mais qu'est-ce donc que
Chef de l'Etal?Ce n'est pas,
omiueonle considre dans
tous les pays civiliss 1re-
prsentant du peuple et lin
carnation mme de la patrie?
si nous-mmes, nous in-
citons ainsi et ravalons un
des ntres, comment pou von
nous attendre que l tranger
aousiespecle comme peuple?
S'il est vrai que d'une ma-
nire gnrale.celui qui sont
confies les destines du pays
adroit des gards, cela est
particulirement vrai quand
il sagit de Monsieur Slnio
Vincent, lu la majorit de
l'Assemble Nationale, sans
pression d'aucune sorte, aux
acclamations d un peuple en
dlire, ion d'enthousiasme et
je bonheur. Celte frnsie po
salaire qui salua son lection
et l'accompagna au Palais Na-
tional, la popularit dont il
jouissait avant son lection et
qui avail encore grandi pen-
dant la campagne snaioiiale
et la campagne prsidentielle,
c'est sans doute ce qui entre-
tint dans l'esprit de Monsieur
Slnio Vincent le rve d'une
union nationale raliser,
par dessus les intrts per-
sonnels, par dessus les ran-
curset les mcontentements
Il crut pouvoir la raliser en
y mettant de la patience, et
c'est pourquoi jusqu' hier, i
a hsit frapper, laissant
pouvoir se faner en ire se
mains...
Il a sa part de responsabi-
lit dans ces dsordres qui se
ont produits ces temps der
niers tant dans une certaine
partie de la presse que dans
les sances de la C
continuait
leurs et les infamies impri-
mes dans l'ignoble feuille
de Jolibois sur le compte du
Prsident de la Rpublique.
Il v a dans tous ces pays,
aussi jeunes que le notre,
une thique de la presse
laquelle on ne peut manquer
sans que le public mme vous
rappelle tordre. Dans tous
ces pays, il y a l'opposition,
mais il y a ce qui s'appelle
les rgies du jeu.
... Esprons que la leon
portera, et que l'on saura d
sonnais que Monsieur Slnio
Vincent ne veut pas laisser t
avilir en sa personne la pre
mire Magistrature de 'Etatl
ECHOS
o-
Notre confrre Louis Cal -
lard esl au secret. Ds que no-
tre Directeur eut appris ce fait.]
Propos
humides
Louis Mercier, noire dur innl
mesure avail t prise contre le
prvenu Callard, ce n'tait pas
an vertu de ses instructions.
Nous esprons (pie l'on mettra
ordre cela, car rien ne justifie
ce traitemeal que Ion inflige
noire confrre.
- L'un de nos reporters nous
ayant inform que dimanche
matin, six heures, un bateau
de guerre amricain avait d-
barqu en ville un grand nom-
bre de marines , nous nous
sommes adresss au Grand
Quartier Gnral de 1 Occupa-
tion qui nous a donn cet
gard le renseignement suivant :
Le bateau est effectivement
, entr dans le port, c'est Le
et an il entend faire respecter chanmont, un transport de
en lui le peuple hatien qu il ravitaillement dans le genre du
reprsente. Esprons que l'on | Kitlery. Il venait des Iles FMn-
comprendra qu'ayant reu lippines.de l'Extrme-Orient,en
l'investiture prsidentielle, il passant par le Canal Zone. Il
entend gouverner et ne pas ""a pas dbarqu de troupes ici,
laisser s'exercer l'ombre de au contraire.il a pris huit hom-
son bon garonisme dbon- nw, dont le temps de service
naire une dictature plusieurs I I)rena\hn.
ltes, qui prtendait mener le ZS^Sl Kl il"! v "V",1
? ,,.. -. homme dafiaires.Robert Nadal
parlement a coups d elrivie-
iii- i/uctieui eui appris ce la il. uuuw w-u-i i. mue
il s'tmpressa de joindre le Coin-/ '."" "*. ! ,wdTrJigK II
i ,, I lillS I. I'T SSIlll 1 l.t II i II'.I il S*
missaure du Gouvernement qui i,'vm.
lui rpondit que si une telle o dernier est comme on anil l'a-
ptre infa'igable de l'inlrodnelion
les vespasiennes en Hati, et Louis
Mercier, apr- av >i:- mena une vi-
goureuse enmpisne nation thtteuen
laveur de l'adoption des chapeaux du
pays, s'est mu dernirem nl en
a vocal de \t fl'.e-binana I v
pourtant un ellinenl
que lu ftgue-baaane,
!lll-
et
l'es et qui traitait le Chef de
J l'Etat comme on ne traite pas
les laquait de nos jours. Et
ges, les menaces, les calom-
nies ne le porteront pas ab- King Camp Gillette, l'a
cliquer ses pouvoirs de Chet ans, nventeur du -
roniolel
Monsieui
(fercier n pas le ilruii de l'ignorer :
C'esl le KIII'M SAttTHi: CACHET
D'OR.
me E. . et Ministre Plnipo-
tentiaire dominicain ;i Port-au-
Prince, avec Mr Moya comme
Chancelier. Ils remplacent rcs-
pectivement le Docteur Henri-
quez y Carvajal qui va diriger
la Lgation Dominicaine de fa-
ris et Mr Morillo qui est nom-
m Charg d'Affaires en Argen-
tine. Tout en flicitant les nou-
veaux dignitaires de la Lgation
Dominicaine, on se plail re-
gretter le dpart de Port-au-
Prince du prestigieux Docteur
Ilemiquez y Carvajal et de son
brillant second, Mr Morillo.
Dans l'Arlibonile et le
Nord, on recolle dj le cal
nouveau. Il semble que celle
moisson sera belle. Malheureu-
sement, le prix du Caf est trs
ias celle anne
_---- -.^-_y
part demain pour les Etats-Unis
et le Canada. Il rentrera en Oc-
tobre. Nous lui souhaitons un
agrable sjour et beaucoup de
succs dans ses a flaires. | Sept candidats se sonl pr-
,|L. sentes pour les postes de ni
d teins dans la (larde d'Hati.
Quatre d'entre eux ont t li
On annonce la
mort
de
aineux
( H y a
Vingt-cinq anr.
Le Matin, M Aot tWff
PERPIGNAND LAFONTANT
Aoz/s (wons reu avec une
I douloureuse surprise un tl-
\ gramme nous annonant lu
[niirt lacmi'l de noire
{agent le sympathique l)r Perpi-
gnand Latontant dcd subite
mail htei mutin.
Le Matin se rappelle avec
attendrissement les encourn-
(jcnnles communications que
lui faisait notre dbut celui
qui nient de disparatre cl qui,
munit hier encore nous cri-
nail: ./< dp use ton ce que
(ai de bonne volont pour re*
prendre le journal dont 1rs
saines ides mritent dlie
connues -
Profondment affects par
celle perte cruelle, ni,us pr
s, nions nos sympathiques con-
ilo aners aux parents du cher
dfunt dont nous garderons
un pieux souvenir.
l
... a vu une marchande de fri-
tures qui jubilait au quartier de
l'eu de Chose, croyant qu'elle
venait de l'chapper belle, l'en-
s' 7. donc, l'at de sige signi-
'hit, pour elle, la circulation
n'prrompue ds le coucher du
oleil. le client rare, la ruine en
un mot de son petit commerce.
Il n'en tait rien et sa joie eu
ndatait son visage, et si m-
tittste qu' m aurtut pu la tou-
iller du d igt.
de" la Nation, librement lu ,"JV,ir,n "*** [""?>" inin y*" Pj^jW.; ,.
>our la ouverneret dtendre sc' el la,sse " Kros*e fort- L >eune
Mau-
*2
s
tit reconnue qui, au 18 no ciologie, c'tait son violon d'In-
vembre 1930, le lit prtrer grs,
La Croix-Rouge hatienne
est en pleine activit. Elle vient
de s'affilier l'Internationale de
tant d'aubes, le dsigna
pour occuper le lauteuil pr-
sidentiel un moment ou un
homme de bien, un homme
instruit, tin patriote tait n-
cessaire pour dgager le pays |
de l'emprise trangre, poul-
ie que dans pendre au pays l'indpendan-
e la Chambre. Il ce'diminue, il n'a pas droit
de sourire phi- a moins de respect, d'estime
losophiqueraent et ne jouuit el de considration pare qu il
pas son rle de Chef. Il a iini, esl |e prsident de la Repu-
cependant, par s'y dcider. blique, au contraire. S'il lut
Mieux vaut tard que jamais. ? respect nagure, qu'il le soit
, i ,! ; dsol de davantage aujourd'hui. Il n'a
pas cesse d'tre tous les
points de vue un des hom-
mes les plus remarquables
qu'un mois de vacances dans sa
la mille. Compliments au jeune
polvlechnicien et sa ta mille.
L'vuue Cannon qui, en
1028, a lait gagner 11 oover
beaucoup de voix du Sud, a
dclar que le Prsident s'est
ce qui
de
suffrage
conlrcres que nous les ap*
prouvons; nous ne les avons
jamais approuvs. Ce qui n'a
pas empch que nous gar-
dions avec eux tous, except
Jolibois, les mmes relations
qui existaient entre eux et
iiol's avant 1930. Nous don-
nions ainsi l'exemple de ce
que nous aurions voulu que
lut leur altitude envers le
Prsident de la Rpublique :
ne altitude de respect et de
considration malgr la di-
vergence possible de vues.
Degr ou de force, il fau-
dra bien que nous en venions
I si nous voulons prtendn.
au tilre de peuple civilis.
L'tranger nous regarde avec
stupeur ; il ne conoit pas
qu'un homme de lge, du
savoir, du prestige du l'rsi-
dent Vincent soit trait en
ennemi public, que tous les
dfauts et tous les vices lui
soient attribus et qu'il soit
appel vendeur de patrie
comme si ce terme n'tait
qu'une injure lgre el ba
nale.
Nom n'hsiterons pas le
dire, l'ayant dit dj, du reste,
le spectacle qu'offraient quel-
ques journaux et les sances
de notre pari nient sonl des
actes et des scnes de pure
Sauvagerie. Il n'y a pas dans
Amriques un journal d\-
g"e de ce nom qui ne sera
J>as rvolt eu lisant les hor
que ce pays ait produits, etI tut Tippenhauer fonctionnent
cette patience el celle longa i lu perfection.Les enfants en re-
niinile que nous voulions lui
reprocher au dbut de cet
Genve. Tous les jeudis, c'est
dans son local, en face du Club
Port au Princien.une fertile ac- rendu aux bootleggers,
ion. lui fera perdre le su!
- Les dames prolectrices,,beaucoup d'Etats. (Cble).
fondatrices, les membres pro- Le Brsil compte cette an-
lecteurs et adhrents de l'Asso- ne exporter 200.009 sacs de
dation pour les Colonies scolai- J caf.
res de vacances offrent diman- La police, les sous rafle
che 28 Aot prochain, dix] les vendeurs ambulants de-su-
beures du malin, une rception] cre d'orge, btons de glace, etc.
aux 'M pupilles de la Colonie Si vous voulez prouver
Scolaire de Ptionville ( Maison une volupt nouvelle du tabac
Dupiton) l'occasion du retour tumez les cigarettes (.omme^
prochain des enfants dans leurs
familles.
Les cours d'Et de l'Insli-
Votre cuisine,
Madame...
Le jeune Savoir Dsir qui
mil, l'autre soir, knock ou,
d i si magistrale laon, Va-
rits , ivid Moifolk, donnait,
aprs le match, a quelques
amis professionnels, lesecrei
de sa puiss mee, de sa sou
ple.-se, de soju 61 isticit :
Voi i, leur disail-il: j? ne
m inge qu'une lois par jour, el
copieusement M us, ne le n -
ptez pas, si mes icpas n'-
taient i a s fabriqus avec
*
.. voit qu'l la liste des jour-
nalistes ancts s'ajoufe le nom
le noire ami le dlicieux pole
Henri Durand. L Homme Li-
bre, dont Monsieur Durand tait
le Directeur, a t supprim.
\ mis adressons nos plus vives
svmpallnes au confrre prou-
v.
... voit que les coussins de
l'auto d h Lge portant la
plaque 37'2.'l sonl uss au point
que les ressorts mergent en
pointes travers le cuir. A*vu,
au moment de descendre, un
passager se dchirer le panta-
on au bon endioit, ou au mau-
vais, comme vous voudrez, aux
i ssorts de la maudite voiture.
Le pauvre passager courait le
n^que d'tre arrt pour atten-
lat aux murs, tant la dchiiu-
ie de son pantalon rvlait
lOUt de su personne. S : proie
it de son mouchoir (comme
.s feuilles de vigne qu'on voit
.i certaines statuas) il dut, au
isqe d tre celte l < nlrer nouveau dans l'auto,tt
(ira co d nie chez lui, pour
changer de culo.te.
... voii que, dimanche soir, le
la Manlegue des l aines Je i( ,iU fllro i Le Oollbr de la Kii-
l'ort au l'rincc cl de Saint- ,K.,,, donn en reprise, a eu le
kui'cM est Dieu certain que je irnma succs que prcdem-
n'aurais pu battre si souvenu- .meut. Bien que las familles se
article ne doivent pas faire
oublier toutes les grandes el
belles qualits par lesquelles
il se distinguait avant TJJ0 el
qui, nous le rptons, l'ont
dsign au libre choix de l'As-
semble Nationale.
D'autres, journalistes on d-
puts, peuvent bien croire ou
vouloir faire accroire, qu'ils
sont les interprtes de l'opinion
publique et les mandataires du
peuple, mais Monsieur Slnio
.u m i.st amnenliquement un
peu plus que cela : il est l'incar-
nation mme de la nation, el
seul le drapeau national peut
prtendre a plus d'gards que
lui, parce que permanent, parce
qu'ternel.
Et ce drapeau, c'est sa main
qui le lient, qui a revu du peuple
la mission de le tenir.
Apprenons honorer le Chef
de I Etat et nous respecter en
lui, mme quand nous ne parta-
geons pas ses ides.
POTAUXTN" BOIS DUR
Madame Archibald Michel,
la rue des Csars, en lace de la
Maison du Peuple, vend la
douzaine des poteaux en bois
dur, parfaitement quarris. Fai
tes-en votre profit.
lard y font de rapides progrs.
On annonce la nomination
de MonsieurG ireia Mella com-
faut qui sont de pures dlices.
Par ces temps tristes, elles foui
voir la vie en bleu.
Un groupe d'explorateurs
britanniques esl parti pour l'Ile
de Simbad le Marin des Mille
et une Nuits, au Madagascar, a
la recherche d'un arbre carni-
Ai \*rtt M*r
I
LA SOCIT HATIENNE D AUTOMOBILES
MALLEBRANCHE. GENTIL, BOGAT ET COMPAGNIE
Avant nouvellement. forme t tabli danslepay*
La Socit |H Vtienne d" Automobiles
Mallebrancbe, Gentil, Bogat & Gie
Nous ifOtti le plaisir d'annoncer au publi que i ou-
so ..mes les repraeulai ts exclusils des voitures mto nobih s
et camions de ta Geneial Motors Co. (. Buick, Lhev olel
Poniiac, G. M. C > ; de la HCA-Victor (rtui.os, Phonogra
plies, Disques, etc;, de la Goodyear (. Pneus, tubes.etc, .
marques qui jouissent dj d'une rputation mondiale.
Nous sommes vendeurs autoriss d'armes et munitions
Avec nos frais guraux trs.rduits, il nous est possible
d'oftrir au public des marchandises de toute premire tral-
cheur et qualit des prix lis tbas et capables de detier
toute concurrence.
On trouvera chez nous les derniers Nos des plus impor-
tantes revues amricaines.
Faites nous l'honneur d'une visite et vous sortirez salis
fait de la promptitude, de la courtoisie, du srieux et de
ia bonue volont de la maison.
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche Gentil, Bogat et Cle
Notre numro c teicphone : 21 l Notre adresse
Angle des Rues du i.eulre et Dan ts Deatoucbea
Halle anciennement occupe par Tbe VVest Indies TradingC*.
neuienl mou adversaire
Fuites doue voire profil de
elle confidence 1
Bec Fia.
tASTHME
ifeness/oits
rouvent nombreuses, en vdl-
giu'ure, Ptionville el a Kens-
kolt, c'esl devant une galeiie
i om pacte et choisie que s'est d-
roule l'vocation de cette au-
dacieuse aven'ure. Compliments
a Taldy.

... a vu, Kei skofl, samedi
soir, un chroniqueur bien cou
nu., dans ses petits souliers.
Le camarade, a l'obligeance de
ni il devait de pren ire le
vore, ador des nalifs.-- ayant 31100 pieds au dMMnjte
la forme d'un colossal ananas. .'ort au-l'i mce.f avait quiltdte
L'expdition, commande par j 'l'riva. uiaU pro net an de
revenir du ai un petit quart
xpe<
Mm-;nlda,1a,,rSl' ""*"*"..... d'heur.. C tut pire que celui d.
Garner, candidat dmocra- b ai .Le chroniqueur atten-
la vice-prsidence del <*' ndlinimen ... mais ne vil
rien revenir, il s arrachait les
baveux, grognait: a, c'est un
le la vice-presiuence ue la
Rpublique Eloile, pronostique
la victoire de son parti.
Les Cadets de l'Ecole Mi-
litaire seront, celle semaine,dis-
smins dans les divers posles
du territoire pour leur slage,
L'ollicier, dont l'nergie el
la distinction sonl si admires,
le Capitaine Laroche, part pour
commander le district militaire
de Jrmie.
Le dernier numro de no
i conlicre L'Opinion i si
fort sufljesfil.
La soire de dimanche
elles Tel iy : Le Collier le la
Heine, fut encore un nouveau
succs.
La Confrence
ce soir
de
C'esl au Club Union, ce
tour de co..cher. Ah! si pour
calmer ses nei ts.il avait eu la res-
source de briser quelque chose,
un miroir, par exemple... linfiu
le camarade daign* s'amener. Il
tait deux Qturea du manu. Il
avait fait chaud pluiol. lit l'ex-
cuse classique: Une panne b
rductible. Il lallut s'en inten-
ter.
.'.
... voit que, chaque dimanche.
Il coup d'il est ravissant S
Kenskoft. Toutes les tables sont
prises chez Maurice luieau. Ici
un groupe djeune. La on lire
pour se donner de. l'apptit, des
cocktails au Htuim iarban-
court... On se la coule douce a
Kencofl.

... voit que les lampes Coh-
man qu'on trouve che?. John
Wooltey clairent mieux que
l'lectricit... et a bien meilleur
soir, sept heures et demie. ne march. On ue voit que v i
l'oubliez pas que Monsieur Kenskoft
que
l.uc Grimard prononcera son
intressante con 1re ne
Leur* Majests Haltienn
qui, rptons-le, sera un pur
iegA
(-"rsoniene voudra y m.in-

Assurez-vous entre accident
Accident i**'re A
L,,,,; u oration Li-
qu v; le prix deutre sera dune j mi , I tienningham
gourde. Garal pour Hati,

2

Z
iT
B


PAGE 2
LE MATIN Aot 1932
Aux temps
des Gants
00
Pu le professeur
'Luc Dohsinvii.i.k.
INAUGURATION PROCHAINE 00
MEMORIAL DE LA BATAILLE
DE LA MARNE
Chambre
des Dputs!
Tout--coup, 2 Dcembre
1801, la tlotie tranaise quitte
Brest !...
Bonaparte dlgue Leclerc
SL-Domingue.ali' de mettra
h la raison le vieux ngre
qui. premier parmi les Noirs,
ose vouloir ravir la plus belle i
colonie franaise de l'poque
la puissance du Premier
parmi les Blancs!
Il taisait un temps som-
bre; le ciel tait triste et
bas, dira 129 ans plus tard
Michel Vaucaire. Le brouil-
lard n'tait pas loin. Un
sacr vent d'Ouest souillait
avec rage et rendait la mer
houleuse; mais la saison
avanait et on ne pouvaitI
plus ajourner le dpart : l-> *
or 1res du Premier Consul
taient formels
Dans la baie de Samana, la
Hotte se conceutre.
Toussaint apprend la ttrri
ble nouvelle et passe, lui
aussi, 00 ordre lormel : la r
sistance I
C'est lui qui, pour la pre-
mire fois, prescrit ce qu'il
tant dire en face de l'envahis-
seur. Dessalincs rsumera,
plus tard, ces directives, en
une formule lapidaire : au
premier coup de canon, les
villes ditparaiuent et la A a
lion est debout !
Christophe excutera l'or-
dre, aprs que le Gouver-
neur Toussaint se tut assur,
en personne, au Cap, de la
prsence de la Hotte Iran
aisc.
L'heure des demi-dieux a
oo n!
Le Cap-Franais brle, el
nous verrous tous ces hom-
mes devenir successivement
filai grands les uns aprs
es autres, sans Clervaux.
il est vrai, sans Mail.-pas
qui se rendront, celui-l sans
avoir combattu, celui-ci par
manque d'intelligence!
Ptiou se bat, pour la
France, devant la Crte--
Pierrol, dans l'Arlibonile, et,
de Cuba, Gelrard et Guy
Joseph Bounet accourent,
accompagns de il 6 0
autres exils. Le vaisseau La
Crole les dbarque Saint-
Alan* o s'est dj rendu
Aodr Rigaud. Mais Leclerc
ne veut pas des services de
ce dernier qu il dporte, en
attendant que devant lui
Bomparte lasse ouvrir la
poiit d'un des cachots d.i
Foil de Joui. Quart aux
autns Leclerc les dirige sur
le l'ori-uu-l'rince O ils se
nuit le iius dans l'immobilit
la plus complte.
1 i* 'I* *

l'aris. Le 11 septembre,18e
anniversaire de la bataille de
la Marne, sera inaugur, sous la
prsidence de M.Albert Lebrun,
prsident de la Rpublique, le
monument confi a la ville de
Meaux par les Etats-Unis, pour
commmorer la victoire de la
Marne.
Une souscription populaire,
laquelle les enfants des coles
eux-mmes versrent leur obole,
avait t ouverte en Amrique
il y a une douzaine d'annes.
L'initiative en tait due un
comit praid par M.Thomas'
\V. Lainont, de New-York, el
qui comptai! parmi ses mem-
bres M. .lames H. Hyde, la g-
nral Pershing, M. Charles (i.
Dawea, M. Charles H. Sabin el
M. Nicholas MorravButler. La
comit franais avait pour pr-
sident d'honneur .M Myron T.
Herrick, le regrett ambassa-
deur les l'.lats-1'nis l'aris, el
pour prsident, M. John IL Car-
ter.
Le monument est l'oeuvre du
sculpteur Frederik M. Monnier
ei de l'architecte Thomas lias
tings.
UNELETTRE DU PAPE
AUX EVOUES AMRI-
CAINS
Cit du Vatican.Le l'ape a
envoy une lettre aux vques
amricains pour leur recomman-
der de protger et de dvelopper
l'ordre des ScBUTS du Trs saint
Sacrement, qui s'occupe parti-
culirement de l'inatruction re-
ligieuse des Indiens et des noirs
amricains.
Ncrologie
Hier malin oui eu lieu les fu-
nrailles de noire ami ('liailes
Oliol, dcd la veille I heu-
res du malin.
Oriol a dirig de 1002 L908
le journal Le Moment dont no-
Ire directeur tait le rdacteur
en chel. Il lui aussi dput au
Corps Lgislatif, reprsentant la
Commune de l'lionville.
Nous prsentons nos sincres
condolances aux p a r enta
prouvs et particulirement a
sa veuve, Croswcll.
Sance du
22 Aot 1932
La clochette tinte, dsespre.
L dputs .se iont attendre.
Assistance peu toullue et re-
htiveineiit recueillie. La sJiice
est ouverte avec une taible ma
jorit de vingt-deux membres
constate aprs un deuxime
appel nomina'. La lectuie d'un
p oc es verbal Isil aommeUlei
quelques parlementa iras. Tan-
dis que d'antres, abandonnant
leurs siges, glissent dans Its
couloirs.oiretiens intimai avte
des Ministres... La rdaction du
procs-verbal demeure adopte.
Trois meisages,l'un manant
de I Elcutll et les deux autres
du Snat, coui| osent la corres-
pondance.
Au troisime point, le Minis-
tre SalomOQ produit une de
mande d'iulerveiiisseim l pour
le dpt, par les membres du
Cabinet, de quelques prOjSla de
lois. Acquieacemant de l'As-
semble. Deux projeta de
lois sont successivement dpo-
ses qui seront achemins aux
c oui l- compleuis. Le premier,
dpos par le Miuistie de TA
g i culture, rorganise le Service
N itional de la Production Agii-
ro e e1. de l'Enseignement l'ro-
I aonnel. L'auire, du Vluiia re
des Finances, est un p-ojet de
loi sur le tabac.
La reprise de Tord e du jour
entraine la discussion d< s cou
ciusiona du rapport du comit
de Tlnlritur sur le proj I de
loi no g misant le S'-'v. X
lionai d'Hygine e. d A*"" lauae
pubhqu- La* oonclu loua du
rappo i I le pnne pe de la loi
so il voles. A i \ole du trois e
me article,la rdaction de la loi
e.si attaque par le dputeront
cand qui asl <>u reg et de cous-
tii.rq.u la loi crSe une situa-
tion lavombleau Directeur Co-
nfiai sans tenir compte du per
so inel. Il demande n'insrer
dat.s l'article ceite phrase : Le
Directeur il les membres du
personnels sol nomms pour
cinq ans.
Ce Ministre de .'Intrieur at-
taque la demande de r/oarcand
qui an t l'cnoluliun du pei
s,)-iii-l. Le dput Blizuire g.-
gue la Iribune. U renchrit sji
Fourcand et pro
LES CWPHL YEMIER. j
ARCHEVEQUE OE PARIS. \
AUX ETATS-UNIS ;
Le cardinal Verdier.arcbev-
que de.'Paris.est actuellement
aux Eta'ts Unis.
A l'Kmpire State Club, le
ordinal a t l'hte de Tex- |
gouverneur Smith, de M t
Pierre Cartier et de M- Louis
Kngoet. Il a dclar que la |
France tait rsolument eu j
laveur de la paix. Nous,
appelons dit il, le dsarme-
rreut pourvu que nous so-
yons assurs de la scurit et
du respect de nos droits
corame'de ceux des autres \
peuples.
Nous avons l'impression,
en France,aiouta-t-iltqne l'Eu-
rope a besoin de l'appoi mo-
ral et financier des Ktats-
Unis pour assurer la paix
mondiale, ainsi que la pros-
prit et le bonheur de TU
ma ni te
Le cardinal ea rentre f?n
j Fiance aprs avoir visite, a
; Canada, les iablisaemeu'i 1<
' l'Ordre les Sulplcieni dont
il est supiieur grerai. A
B d'Lmore, il visitera le demi
n'ai de Lte M >rie. 'e p > -
, i> il abli -s nenl l" 0
die aux Etats-Unis.
Il doit s em bu mer, le 19
aoiV. S'ir le (ihampIsiB*.
m> ' jmim_i
Kenskoff
Coi Irain mi ni ce me
noui a\ ions annonc s m li
| i |,.i. Inai d KenskoB
pis eu lieu avanl ni rdimaii-
cbe, nuis elle se lera diman-
che prochaiu, 28 aot li y
nui a toutes sortes d'attrac-
tio s.
La lie toraioe sera pr--
de d'une tte rellgieuse.Uoe
bonne fidle a voulu taire
don I < ch ipelle d'une fia
tuedeSte Thrse de 1 Eu
laut Jsus. On en lera la b
ndiclo.i aprs la messe de 8
heures, dimanche.
L'ANGELUS OE MILLE!
LACRE AVECUN COUTEAU
Paris Un loti nomme
Cin-laldy
I
a
et; solR
Maison d Mystre
avec I
Mo
T
okm
,a Maison rie la Hai
( L'Homtru la Cagoule )
Eolre: 0,50 ; Balcon. 1,00
ADOUCISSANT, DOUX, TENDRE, TOUT
POWK EMBKLUR LA PEAU. LA MOUSSE
ANTISEPTIQUE DU L1FEBUOY DETRUIT
LES GERMES.
LIFEBUOY
LE SaVON Dr- L* SAN TE
POUR MAINS, FltCRES ET BAINS.
MOHB & LURIN, P. O. BOX 4 Dmrt > i eun
Rue Houx et du Centre,Port*au-Pnnce.
--/T -"
la pense de ^ourcanu ai pro f { | ^ d
pos-e de renvoyer la loi nu to | ........ A_____,__^ u lnrna c2
unie. Sa demade est accepte
Enliu, Toussaint, abanlonn
de Maurepi s, de Christophe,
de Dessalincs et des autres
chels indigne?, se soumet,
en littendant que, train par
Leclerc et quelque peu
par les siens, il soit transJJ
port en France, pour aller
nu.uiir tristement, dani le
Jura, l o indile dj
Ai d Rigaud I
Mais l'arbre de la libert
des Noirs repoussera par les
raiiius: Charit Belair coort
eux armes pour rindpen-
daoce!
Dessalincs qui redoute son
empire Irouve le niovin le
se saisir de lui et le livre.
Clerveox prside le Iribuoal]
militaire. j
Le jugement est lapld,
l'excution plus rapide
encore; c'est quasiment un
assassinat et deux hros noirs
tombent sous les balle, d'un
peloton de noirs : Sa ni te,
femme de Charles Bilan, et
Charles Belair, loi-mmeI
Saint-Domingue ne recoo*
vie positon pa* a paix,
parce qu'a dit le vieux Tons-
suir.'. : les rac'orv le l'a. bre
de la libert sont protoodes
#t notubieusea; Sans Souci,
hol'Pii'ur, hauaugoi, Lu-
nwur ueraKc, Lafortunt el
iea autres c .e! de Uwodes
ealvMUiccs tiennent obstin
ment les bois et les monta-
gnes-
Capoix s'est lait brigand
po'tr la libert 1
1) ms les villes, 00 conspire
et les Franais lurieux lont
des exculioDS en masse, par
le 1er ou par l'eau, pourtant
puis ble d; la mer bleue des
Antilles. Aussi, inquiet du
soit qui est rserv pour de-
main lui et ses autres
li!es d'armes, piiop dcide
rie se rallier ceux des
bois ,.
Comme il ne s'est jamais
laiss outre mesure aveugler
par les prjugs, il pense jus-
te, en la circonstance, et ac-
ceple, envers lui-mme,
faire le sacrilice d'amour*
p r o p r e ncessaire : de sa \
gloire, c'est le printemps qui/
i b mie \
Si les anciens esclaves et *
les iflranchia de SL-Domio {
gDta veulent devenir ind-
pend iiits, l'homme blanc
cruel qu'est Roch.inibeau, il
leur laut opposer l'hominc ,
noir cruel qu'est J^essaliues, j
t Ptioo le i m comprendre
BUX plue barbues II jour ain-
si on rle admirable de co-
ordooatcor des (orcei ipar*
ses des rvolts que Ton ne
vantera jamais assi /..
Mais Deaaaiinesi VillcUre,
comme illumin par un clair
d.' gnie, vainc sa nature el
oublie, lui aussi, le PA si;;
Pour atteindre le Grand But
qui, dj est un bt*t natioi,a ,
il ne retuse aucun concours.
Libert I Egalit!.. Fr a ter-
ni* '.. Measieure, la cause
des Noirs devient celle des
hotirncs de eou'eur et. tous,
ils se 11 cnl ver- le bamp de
apis avoir l combattue par
les dputs Brdv et Pierre-Louis
et soutenue par t^.ou.
El I on est la diaenssioo des
conclurions du rapport du 10
mit d: lluineui et du Com-
mera sur la loi ie Blive .iUi
marques d labi iques.
Le dput Anglade formule
une dinaude de i envoi qu'il
appuie sur le tait que les mem
h es des comits n ont pas pris
connaissance de cer.aines con-
ventions internationales. Cette
demande de renvoi est combat
toe pai le Ministre des Travaux
Publies. Il lait l'analyse de la loi
qui coml) e, dit il, -s lacunes
de et Le du 18 dcembre PJ22.
Il soutient que les conventions
intarnationales n'ont rien de
commun avec les marques de
labnques et conclut en convia d
les dputs voler immdiate-
ment.
Mise aax voix, la proposition
Argladeob en: la majonl.
Lt la sance esl leve.
coups de couteau la lame se
tuile de Viillet, I L'Angelus a,
au muse du Louvre.
Le sous-secrtaire d'Etal aux
Reaux-.Mts a dclar que le
chel d'uvre de .vlilbt pour-
rait tre rpar, s 10a que le
tableau perde de sa va'eui,
parce que la lame du couteau
tait partaitemeot aiguise
Guitlard a dclare qu'il ne
savait fias pourquoi il avail
commis sou acte de vanda-
lisme.
Loterie Nationale d'Hati
416 Rue Bonne.Foi, Phone : 3358
La Loterie Nationnled'lati est
une institution hautement humanitaire par la multiplicit
d'uvre8 quelle se propose d'aider, une chance de bien
tre offeile aux hommes de toutes conditions de fortune.
Em myes Fonctionnaires, Ouvriers. Artisans, Salaris de
loua ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parbr
leur budget raoyanDantdeux goudes, peuvent gagner tFoii
mille gourdes Patrons de Gommerce.Chets d'Industie.pam
aux iuautfiaancea des ventes, par Tachai d'un billet, qui voui
libre du souci des chances-
Mdecins Avocats, Ingnieurs. Snateurs, Dputs, Grandi
Dignitaires de lEtat.Heprsentants de TInteilectualil, Jour
nalistes.
Donnez l'exemple de votre solidarit soc.iaie.
Rentiers, capitalistes, comme eu jouant, augmentes TOtre
avoir
Vous tous qui habitez Haiti, remliz-lui service en acn
anl le billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI.
Viennent d'arriver
POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SPECIAL
POUR LES CHEVEUX
HORO-GO.
EN VENTE : AU BON MARCH ET CHEZ HIPPOLYTE J
LA
LE CHOMAGE EN
GRANDE-BRETAGNE
Londres. Le chmage ne
montre aucun si^ne de dimi-
nution en Grande ftretagn.
Le nombre des sans travail
a augment de 64,438 en
juillet ; il atteint actuelle-
ment leclrflre de 2,oll7(J2-
Idal Rhum
30
ALIX ROY
annes de succs.
LHCMSSE-OS Dt L
BANQUE DE FKANCE
Paiis. Le bnuu hebdoma-
daire de la Banque de France
indique une augmentation
de !1 millions dans l'eocaisae-
or qui atteint le chiffre de
82.178 millions de Iraucs. La
circulation liduciaire a dimi-
nu de 520 millions ; elle est
de 81..VJ7 millions.
LE TIMBRE OE
BE
mm * mmvwMMiaii
Toutes les Polices
OE LA
0 '
I
Le gouvernement italien vient
d'mettre un timbre de la poste
arieune A l'effigie de Lonard
de Vinci, prophte de l'aviation.
Ce timbra eat lun des plus
citera dea vignettes actuellement
comprennent la Protection contrela i
4 Foudre sans auqmentation de tauxg
is si- i. -m vm ii-.iiiiiii i ut ; s-
tailla de Ver li ea o Ce-' S?00 5 SfSSTfi1! iLeiLde
, 10 hreS.Si i! l.( 1rs. Il a ele enns
,0^..,era l),us ",l 'i"c !a, pour rpondre aux affranchisaa-
| ineiits des valeurs et pnrpiels
iRoINVlLi importantsa destination en par*
ro/effcftr. | Ucufierde l'Amrique du Sud.
Eug.Le Boss#Co
p
m
Luc DOItS
Pro/esci
1
Aqents Gnraux

mmmmmi^^nB0
i


LK MVI!\
23 Aot i
PAGfc$3
liluiiu ttarbaiicoiii
Dont la renomme est universelle a gard s* premire place
Demandiez partout :
UN BARBANCOURT
Dpt : Rue'Csar.
IL FAUT!...
o
Les ractions du Salvar.sun
sont comme on sait frquentes
et parfois dangereuses ; c'est
ainsi que Mir trente cinq trepo-
nmises, soigns dernirement
l'Hpital Juslinicn du Cap-lla-
lien, neul ont ressenti des symp-
tmes douloureux. On crut m-
me un cas d'intoxication et le
Docteur Desmangle, dont le-
loge n'est plus faire, jugea pru-
dent d'employer les grands mo-
yens.:
11 lit, discrtement, par l'iu-
Qrmire de service, remettre
chaque piqu un paquet de
aretles Comme il PAUT.et com-
me par enchantement les coli-
ques s'vanouirent les malades
rclamrent leur exeat... Oh I
ce prix-l, Docteur Desmangle,
je rclame aussi une piqre!
PERSPECTIVE OE TRVE
ENTRE LE PARAGUAY
ET LA
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME
DES FONCTIONS GASTRIQUES El INTESLINALES.
A. de Matteis & G0
AGENTS P08RMII"
Assomption ( Paraguay ).
Le Paraguay considre avec des
Sentiments assez varis les bruits
annonant que les hostilits avec
la Bolivie pourraient tre sus-
pendues par l'intervention des
mitions neutres proposant un
arrangement pacifique au sujet
du diffrend di\ Grand Chaco.
Le journal Kl Orden dit
qu'une trve ne pourrait que
iCPIIIITii ii'uonner la Bolivie une meil-
I COULAI Llln leure occasion de s'armer.
SI!
Kucci s (ia;age
Cars at exceptiena
|or a stock ol oew car which
18 impoaing ol ils entire sio< k ot used
y low pries in order to make n oui
is about to arrive.
KNEER'S GARAGE,
E: 2318
VENTE AU DESSOUS
CE LA VISE A
-o-

. L'on lait ^avoir tous ceux
qu'il ap* ariendra, qu'en ver-
tu d'une obligation hypoth-
caire souscri'e par Rosier
Alphonse le 4 juin mil neut
cent vingt huit paracte pass
au rappoi t de Me La uis Hen-
ry Hogarlh et son collgue,
.notaires Port-au-Prince,
'd'un comrtiandemenl en date
' i j v nuguiiu ci auu couegue,
OCCASIONS OCCBiOUS I OCCWS !!!H1
Le Garage Koeer met eti vente tout son stock de v e deuxime main un prix exceptionuelieuicit bis pour J CCrti(icat t n date du 13 aot
ire de la pince an fck de nouvelles voitures qui sout ^e celle anne constatant
de
iai
attendues incesshUiioent.
KNEER'S GARACE
E : 2318
Upital Gnral llatit-n
Accidents
12 aot 1932
; EgsmilOg, 40 ans, me des
Csars. Blessare contuse de l'ar-
cade sourcilire gauche.
Paul Christian,24 ans,Grand'-
Rue. Blessure contuse l'arcade
souic tiie.
Clermicile L-.fiVur, 20 an?,
PontHouge. Blessure contuse;
du
St Clair. Bls ure piquante
dos du pied droit.
Justin Jounneu-, 40 ans, Bel
Air. B essuie piquante d la
jmbe gauche.
Edner Lah-ns. 14
de celte anne, constatant
l'absence d'adjudicataires, du
notaire Clment Labissire,
notaire,dt ineuranl Logftoe;
Il sera procd le samedi
que l'on comi lera vingt sept
s aot courant, dix heures du
matin, no l'lude et par le mi-
nistre de vie Clment Libis-
Bire, notaire rsidant Lo*
gane, la vente au plus ot-
Iraot et dernier enchrisseur
mii *UD0, 14 ans, qiar ...---
lier Si Joseph. Brlure l'ail d'une proprit tond et b-
tisses sise Logane, rue du
t hmatome au "
clavu.'ic gauche.
de
selle droite.
Luce Volcy. 12 ans, rue Jli.
J.invier. Bi'uie 1er degr de
l'avant bia |>aut he.
Rolande Malaiy. ) sut, rue
Hun'on Blessure piquante.
Genvivre Saiotilm, 14 ani.
--------------._. ----------------r---------
a Grand'Bue. B'essure contuse du
gros orteil du pied droi'
l'ont Chalfin.en (ace du loss
Chitulav, y comprit la Guil-
dive, et les accessoires qui s'y
troave'il,quelsqu'en soient la
contenance ci les aborne-
menls et telle d'ailleurs que
celte proprit se poursuit.se
avu.''! gsnenc. ; gros orteil on pied oroi'. riwK..-.--- *# ..,-
Paul Fqolre. 24 ans Bo-| Lonz ne Laurent, 20 ans,rue eomporle et stend avec ses
lesse. Blessure contuse de la r pave. Contusion du thorax an-
gion paritale aatfihe. t trieur.
Petit Frre jeamius. B 1 A r. Marcelin Horace,46 ans,qnar
Blessure contuse du pfd gau- fier Sl-Anloine. Traumatisme
ch. du reebis (hospitalis)
Mua .i Candy, 2'.i ans, Por-
t ni d Blessure contuse
'e ' r' mu temporale droite et
multiple* '.n'usionset rosions.
Vi! Colas, Bolosse. Bhssn.e
cm'use avec ptrle de suhv;>ne
du do* du pied droit el r -
sions multiples (hospitalis).
10 ac. 1932
Louise Vilniont. 20 ans ave-
fcUe Magloire Ambroise. Fo te.
cootusion du deltode < l du
poiwe gauche,rosion du genou
gauche.
Clrusse Chiv, 17 an, rue
8s I H^anion Blessure Iran
chante de l'oreille gauche.
Latond Sn t>, SW au-, Poste
Marchand. Blessure tranchants
de la mi in giuche.
Cyprien Gdon, 28 ans, Por-
tail i.pogm-. Contusion et ro-
*o s du bras droit.
Louis .Andi, 14 ans. Portail
Ungne. lrosion de la lre
Ultrieure et rfn tho ai anlr.
harles, 1K ans,
du Champ de Mars, B'sssn
loHan" '!u <<( du
ttoi*t Menus, l ** Port
rtetr D '<.', nd, 37 ans Lalue.
Fracture ouverte de la mchoire
(hosj ilalise).
Mine Joseph Souvenir, 10
a;is, avenue oouzoo. Blessure
confuse du bras gaucho ( hospi
lahsce).
Felis Doverosa, 20 ans, Mar
lissant Blessure contuse de la
lai e ( hospitalis ).
circonstances, appartenances
et dpendancc,saus exception
ni rserves.
La dite vente aura lieu au
dessous de la mise prix qui
ait port huit cent quatre
! vingt dollars ( ortSO.DO | Ion
1 de ! premire adjudication,
outre les honoraires nseuels
des BVOCSlS poursuivants et
j les cba'ges de l'enchre;
H MkZSOA
HMStoUS
titsiuv ucua orodutt n>
B
Itimtorei
A la requte de Melle Ap-
poiiue Doug, propritaire,
demeurant et domicilie
Port an-l'rince, ayant pour
mandataire spcial Me Sey-
mour rc.ie.et pour avocats
Me Franc is Mose, Thomas
H. Lecuaud, Pierre Blot.Tho
mas Veidieu, Mire Bauduy,
Georges I). Itigaud, demeu-
rant l'ort au Prince, et J. M.
Crvecnr avec lection de
domicile nu cabinet de ce
dernier u I a
Coiin e Rosier Alponss
nr "il Si domicili Lo-
I ne m biteur bypo hcaire.
i uur plus amples reusei-
Grande Baisse
BENS
Avise tes consommateurs de son LAYJ
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT tONOENS SUCRE CAISSE DE 48.14 0/ OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CENTIME
LAIT CONDENSE SDCR DF ?40.3 [ 9.10 DTAIL 0.04
LAIT VAPOR DE 48,16 5,00 DETSIL Mt
LAIT VAPOR DE 96.8 6,40 DTAIL 10.01
Rappels vous que le LUT CONDENSE, VAPOR tUfea POUDRE BSBEhSEN est le
meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins et
sages femmes aux bbs et aux malades.il est employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En venle AU BON MARCHE
Et dans toutes les bonnes piceries tant
Port-au-Prince aue dans toutes les
villes de la Province,
mmniiM
Kmrnmmaamm vi-Jt jibr*;.. jusr70BMuaB..'.m

LE FAIT EST INCONTESTABLE
m S a i11 !i c
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
I runissant les meilleurs terroirs
*, (C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
****"tm>-mmnwmwmMr immwcni
Erratum N'ACHETEZ QUE LE
Dans l'article inlitnjrNotr*
en.ute sur l'Hplta
Gnral, lire : Nous avion*
encore des mesura, aajonrdhu1
disparues ; au lieu de : Non
avons encore des nineurs eu-
jonrd'hai disparues dans dan-
trs /)yi.
AVIS COMMERCIAL
Reprsentation
M, chel Conte a ravan-
tr> nur le commerce
et les boutaoaers qu'il n i
nomm Reprsentant de la
merveilleuse Farine 60 I
Certiflcate de l'Oklaviua et
qu'il se met leur dfiposi-
lion pour les comrnand s
qu'ils voudront | ien lui Ci
lier.
Michel COMTE
No 1901. irind'Kiie'cii ta
du March Yulliic.
M. Fontaine
Meilleur cl meilleur mar-
ch <]ue arlicle import.
En vente au dpt de la
Distillerie de t Aigle, prt la
S^SW^-M? Banque hahonale, el chez
SIMON VIEUX PRIX DE DTAIL GOES 2.25 LA BOUT
Clment Lihisslre, tpoi
e tu Cahl c}
.gne, le 2
I p, avocats noorsai'
, R
" j. u. ca,>.UiTi
CH. PIGOULET
BAZAR NATIONAL
IWUDEilE
PR1\ SPECIAL ?0UR VEHTt EH GROS


Mardi
23 Aot 1932
Le Malin
PAGES
t2beuie ANNEE iV 2753
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
^*
Lykes Brothers SS C lnc
Texas --Hati : Santo Uomingo- Porto Rico
' c seul service hebdomadaireet rgulier passagers et
fret entre 1er ports du Goltc du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haili.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de ' LYKB
LINE.
[.es prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
Steamer Almeria Lykes 26 aot 1932
Steamer Genevive Lykes 2 septembre
bureau: Rue du Magasin de l'titai, lio.tr Postale B
Aluminam
AVIS AU COMMERCE
La Panama^Hailroad Stea mship Line a l'avantage d'an
noncer lsdparts suivants de New York pour port-au-prince
Haiti, directement chaque mardi. Tousjes steamers sont
pourvus de chambre trisorplane
Dparts de hetv \ork. Arrivages
Steamer 'Bupaventura" le 23 aot
Steamer "Ancon" 30 aot 1932
Steamer "GuayaqniP4 le 7 septembre
Steamer NCristobal" le 13 septembre
Steamer "Buenaventura" le 20 sept.
Steamer "Ancon" le 24 septembre
Panama Railroad Steampship Line
JasH. C.VANREED
agent Gnral
Poil au-rrince.
le 29 aolt 1932
le 4 septembre 1932
le 13 septembre 1932
le 18 septembre 1032
le 20 sept. 1932
le 29 sept. 1932
PORTS
DE NEW-ORLEANS ETOOWE PORT-AU-PRINCE. UIIMNINO CITY 3CURACA0.
PUERTO GABELLO, U 6UAIRA ET PARAMARIBO.
DAcVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DALVANGEN AUSTVaNG-:.* VESTVANGEN
Juillet 2 Juillet 10 (juillet 30 aot 13 aot 27 sept 10
juillet 4 juillet 181 aot 1 aot 15 aot 29 sept. 12
juillet 9 juillet 23 aot 6 aot,. 20 .sept. 3 sept. 17
juillet 13 juillet 27 aot 10 aot 24 sept. 7 sept. 21 23
juillet 15 juillet 29 aot 12 aot 20 sep! 9 sept,
juillet 17 juiilet 31 aot 14 aot 28 sept 11 sept. 2b
juillet 18 aot 1 aot 15 aot 29 sept 12 sept. 2b
juillet 22 aot 5 a< t 19 sept. 2 sept. 10 sept. 30
juillet 27 SIC. t 10 aot 24 sept. 7 sept. 21 oct. 5
juillet 31 aot 14 act 28 sept. 11 sept. 25 oct. 9
aot 8 aot 22 sept. 5 sept. 19 et." 3 oct. 1/
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
*r. Nous
Re-
donnera raison, conlirmera votre bon
ment, justiOera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance.
Bire la pression.
New-Orlans, Louisiana, Up.
Mobile. Alabama, Dp.
Port-au-Prince, He'ili Arr.
Santo-Domioflo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. '. arr.
Puerto Cabelio, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela f arr.
Paramaribo, Dutcb Guianaar.
Paramaribo,Dutch Guiaua D.
Curaao, |i, VV. I. arr!
New Orlans, Louisiana arr.
Pnnant'-frt et passagers pour tous les. ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE OLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-aix, Si-Marc, Mir.jg< ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana. Barahona. San Pedro de Macori*
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupaoo, Cumano, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire.DWI. Ji
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS ILES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO.
[Jn dpart vers le milieu de chaque 'mois touchant directement : Puerto-Plata, R. D., Cap-Hatien, Gonaves, Petit-
Gove. Aux Cayes et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela.
Si un Irt suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc. Miragoaoe et Jiie,
Barahona, Azua, Monte Cristi. San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de iret est offerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
Hati
S S c
CE
. N'A JAMAIS ETE FAIT
CE OUI NE PEUT ETRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Roux I du Centre.
SJOURN
Laboratoire
DlRECTUBJ
F. S&IOURNi Pharmacien
IV Sjourn, Pharmacien de |l*Universit~da Paris
AI. Skjournk, Pharmacien de l'universit de Paris,ancien
Interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N 2323
Le vapeur Baracoa i Voj;
106, veaaui directement ae
New-York, sera ici le 23 ci t.
coutiuuera le mme jour pour
les ports colombiens, Ctislo-
bal, Canal Zone, Kingston et
New-Yoi k.
Le manifeste de ce vapeur
reu par avion poste est la
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Thomas Ma
diou (vis -vis de la douane.)
Panama Railroad Stea mship Line i
Agenls cjx nrincipaux oorls d'Eurooe.
Service ae ,rl e\ de passagers enlie
l Europe el l'Amrique.
*
G W. SlIKLDON & Co, Ltd.
17, James Street,
LiVEaPOOL, England
aen.
ann, Ure, Consente d'Amlnrd, (ilycmie).
Dcscracbits. Des matires ^recales.
INSTITUT
Guy-Joseplv-Bonnet
Prs du Monastre St Grard
Cet tablissement scolaire.qai vient de remporter aux derniers
xaniens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la
mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs
celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique
combine intelligemment avec celle de France,est sitn, comme
on le fcait, dans le quartier le plus sain de Port eu-Prince. Les
coliers taibi.'-s y retont leurs lorces tout en poursuivant leurs
tndes.
Lnseignement classique complet, de lu clast de /.'< celle de
philosophie.
Lnseignement technique eonrpM I partir doclobn prochain :
diverses carrires de l Industrie : agriculture, commerce.
Grce a l'entrainemeui qu'on donne aux lves, ceux qui sont
bien dous seront des ihtta, dans la vie, et comprendront la
ncessit d'augmenttr plus tard le capital lomihul, loin de le
dissiper, on seront entrans pour constituer tout seuls le lenr.
Quant aux atUrds, ils sol l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savent pas tudier, s'ils sont dgot des tudes par suite de
maladie ou par manque de mmo>re, ament/.-les l'Institut
Guy-Joseph -Bonnet!... Il v a un systme d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire elaidenl apprendre rapidement Quel-
ques leons suflisent pour donner confiance aux dcourags.
Les principaux protesseurs qui aident le directeur sont : Mr
Jrmie, homme de lettres, philosophe, ancio (ministre, Dr
Maurice Lalleur, diplm de Puaiverti'.e le Yale ( Etala Unis)
Dpartement de l'Hygine Publique, Port-au-Ptir.ce. Pro-
teaseur l'Ecole de Mdecins.
Mes Arnoux, Massante, Cantave,Mme de Wendt pour l'anglais;
Ren Cane et Antonius 1 hampagne, laurats avec- la note trs
bien des derniers examens de fin d'tudes,et etc.
i^e registre u'iuatiiption | our d< nouveaux dvea est ouvert
ds ce jour. Mlbode sure qui garantit le succs au baccalauiaf
M plus uid dans la vie !
Prix modiques dfiant toute concurrence.
e vapeur Bogota Voy.
105, partira de New-York e
19 courant,pour tous les ports
hatiens. Attendu Portail-
Pi ince.lc 27 courant, en route
le mme jour pour les ports
du Sud.
William. E. BLEO. Agent.
Mory & Cornpluy.
Atlantic Freightllg Corp. Div.
155 Boulevard de S rasbeurg.
Havre, France
Mory Se Company,
Atlautic Freighting Corp. Div
7-4 Quai des Chartrons,
Bordeaux, France
llernu deron & Stookwell,
Boite Postal 78*
Havre, France.
Angleterre i\
0. W Sheldom & Ltl.
Fen'on House,
112/113 Fcnchurch Street
LDudon E C. 3, Englaud.*
Trauce
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp.Div.
3, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Mory &: Company
Atlantic Feighting Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, France.
THE ROYAL MAILSTEAM
RACKET COMPANY
Le steamer < Culthra ve- j
mut de Londres via Kingston
et les ports du Sud sera
; Port-au-Prince vers le 2(J cit.
et repartira le mme jour pour
l'Europe via le Nord prenant
du lict.
Th Royal Mail Sleam
Racket Co
1. J. BIGO
* gent gnral
Allemagne
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp.
Balliuhaus, Uamburg 1, Germany. Breitenweg55, Bremen, Ger.
Hollande
Billons Michelin en caout
chouc.
Vessies anglaises.
Balles de Tennis Dunlop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques Pa'h
Gnra leurs et Manchons
Cotcman
pour lampes Gasoliae
Flashlights et 15 literies
Stock de pices d'autos et
accessoires renouvels.
Tuyaux d'arrot-age
pour prdm.et lavage d'autos
bon march.
Venez voir
Chez JOHN WOOLLEY
Atlantic Freighiing Corp.
Anlwerp Division,
c/o .Steinmann P. O. Bo. 1069, Rotterdam
A/8 W. Larka,
Atlautic Freighting Corp. Div.
eppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et huimstrom
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbrou 3,
Gotheuburg. Sweden.
Atlantic Freighiing Corp.
Koningin Emma plein ?
Rotterdam. Holland
Ijollane,
Sude
Sven^Jansson et Company.
Atlantic Freighting
Corn. Div.
Norrk-ieping, Sweden
Simon Edstron a/B
Atlantic Freighting:
Corp, Div.
Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freighiing Corp., Div.
Halsingborg, Sweden.
Belgique
2tlantic Freighting Corp.
c/o Steinmann et Co
(Juai Jordaens,
Antwerp, Belgium.
Danemark
E. A. Bendix et Companj
Copenhagen, Denmark.
Italie
A Ceresa et Company
Via Banchi 3,
Genca, Italy.
Kfcpagne
gencia Maritime Delgade
^acelona Spain.
Norvge
Lauritz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div
Aalesund, Norway.
&

>^i
-
MaWr
-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM