<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 I I MAT N J9 Aot l3-2 %  nHMnr^Tsm A propos d'une Circulaire 1 en date du 3 aot 1932 dei M r le Ministre L. Hibbert aux exportateurs de cal. Cin-Jaldu Une Circulaire DO SECRTAIRE: D E TAT DE L'INTERIEUR *J ncol-irbiet, Directeur le la Banque salion!Nationale de la Rpublique lu S d'Ha', par; it avoir dtermina Je dois l'obligeance d'un colj rhies, Directeur lgue d'avoir eu communie de la circulaire en date aot 1932 de Monsieur le Secrtaire d'Etat des Finances et du Commerce relative une SUR* TAXE l'exportation de 3 gdes ( 0,60 Uscy ) par 60 kilos, qui serait projete sur les cats ty les 6 et 7, le nombre des dtauts du type 5 devant tre ramen :U)0 au lieu de 100. Parmi tous les systmes prconiss pour arriver obtenir une meilleure prparation de noi cals, le projet du Ministre aurait du bon, s'il n.min3uait de bienveillance l'gard u pauvre cultivateur hatien. V.n consultant le cahier des exportations de la Douane de .Jacmel, le principal port po ir le cal, l'on peut constater en filet que presque tous les cals expdis ont plus de 800 datants. Cela lient non pas ce que les maisons qui possdent des ma chines tont une slection des plus belles lves, mais plutt au caractre disparate de la mardi in lise, caractre d aux raisons judicieuses exposes avec toute la clart dsirable par Mr A. Aug. Daunec. En rame* liant le lyue ."> 300 dbuts, la m:j >rit des cals exports loinbfail sou le coup de celte surtaxe de 0,00 Uscy. par 50 I la Banque par; u avoir ueici min j cette nouvelle olensive des pari tisans de la standardisation, n'a pas manqu, d?ns uue lettre suivante.de complter sa pense el d'exprimer son opinion qu'il estime devoir tre celle de la majorit des exportateur.-. Intress la question Cal des titres divers, j ai eu, en maintes lois, m'en occuper. En toutes circonstances, je nie suis vertu, la considrer en honnte homme el j n'ai pir.is eu d'autres vise que d'tre utile tant au lie qu' mes compatriotes. Considrant donc la luestion ce double point suis arriv la I imnn-t'sib'e CE SOIR Le bean lilm d'Lmil .lannings Varity avec Lyi e 4. Le ty >e 1 ne peut donc tre lacile ment obtenu. S. tous les cals au dessus du type 6 taient dtaxas, les fisc ne perdrai! rien on pas grand chose. Cependant cettdtaxe aurai l'avantage d'encourager plusieurs personnes intelligentes de mi connais—o Des gens eoie il, suis raisou, que la dclaration de l'tal le. sit've a interrompu le rythme de la circulai %  nocturne, el qu'il y a d inger n circuler la nuit el mme le soir. I.Vuitorit militaire D'ayant signifia au une interdiction cel < gir i, DO is engageons le pib'tc \ rester C il ne el ne pis ac o-der crance u u x pn.pa ; i. des alarmantes. Le seul ellet de l'tal de si^e jusqu' celle heurt*.s* la (ermelUi'e provisoire de cioq j urnanx dont no is avons parl hier. Mr Useol, l'actif Secn i[i* d'Etal de l'Inirii-ur, vient 'I adresser la circulaire llgra phique suivant • aux prfels et commissaires du Gouver oement de la Rpubliques Par arrt du Prsident de la Rpublique, dal du lti aol, le Dpartement de l'Ouest esl dclar en lalde sige. Celle mesure de prcaution al prise sur le rapport du Secrtaire d'Etal de I Intrieur devant l'agitation crois saule de l'esprit public, par suite des activits subversives signales la charge le cer lains meneurs professionnels cl les excs persistants el criminels d'une certaine presse Les nomms Joseph Jolibois Fils el Louis Callerd ont Etats'-Uiis. Son triomphe ne l arrts et dfrs la Jus se a pas cl seuiemeul un lait lice. jii ii se prsente d< \ n le elcctfuis auiiicuius avec nu Ce s I m in enan pn squ : certain. W i iscvelt battra 11 >over pour la Prsidence d p n^ U Ilill fc'IuM et si la prochaine rcolte Lance se livrer a la cultu-e doi' lre de 70 millions de livra, J scientifique du cal avec la cer couine prvu, voil une nouj titude qu'elles ne seraient pas velle charge de420 mille dollars ] | n i Ijcapea par les planteurs sur le dos du peuple. ,|, s autres pays o l'article ne Il est ruiieux de rapprocher )ave pas de droits ces conceptions des dclarations e | ,, name il reoit plut u %  de Monsieur Sydney De la Hue pilb'lea dans Le Nouvelliste du A aot, prconisant lorm"lie ment une politique conomique de dtaxe. C'est ce dernier, il esl honteux pour nous de l'avouer, qui est dans la tradition d'Edmond Paul,qui a dtendu, avec un iu"jr d'aptre, — dans son excellent petit livre que tous nos D as aciers devraient lire: Ncessit d'abolir l'Impt sur les Cals ( Kingston, 1er mars 1870 ) ,— la cause du producteur de cal. prime du Gouvernement. > ins le cas o la march'n lis livre se serait amliore,d %  telle sorte qu'il v eut danger pour l q ht) e du budg •'. Mo isieu I Prsident de la Rpubl | i .q %  est autoris r. gler le q lan d,. dioits par arrt, pm rrait loujoura le laire dans la s'' ; mesure des ex'g-nces imp rieuses, o i peu', sans avoir un sens lis lin, tirer touies les dductions tsvorables aux possibilits utilitaires d'un pareil programu M' qui constitue notre principale U Purgatif idal 1 c'est la Q du 147, Rue du Faub. St-Denis, Paris Facile n prendre. Ne ncemitanl aucim prparatif, elle ne provoque jamais de dgot. Supprimant la dite, elle ne dbilite pas le malade. N'exigeant pas de repos k la chambre, elle ne cause aucune perle de temps. Plu active qua loua Ut •imiUlra, elle est, par consquent, moins cher*. DOSE \ PURCATIVE 2 3 •**! ? LAXATIVE, 1 Pilule li in ci.IN i ieicujtfu( dt-cisil uc sousu.ce u c'est qu'il a promis au peuple amricain de le me Un aussitt arrive la prsideu ce, l'usage de la Aianlgui les l sincs \ La Bataille, Le Peuple el <• La Libre Tribuneesl interdite jusqu' nouvel oi dre. i L'auloril militaire maintient l'ordre. Le calme le plus complet rgne. (( Avise/, population de voire juridiction. LESCOT, Ministre Intrieur. PHARMACIE CANONNE 49, Rue Rauiuur 88-90. fioulevard Sbastopol PARIS vendant LE IYIE1LLEUR RlnRCHE DU ItlOIIDE Produits dis Premires menuet et toujours de premire iraicneur UNE SEULE QUALIT : \A MEILLEURE ., tftayon Spcial POUR LES COLONIES DROGUERIE, HERBORISTERIE 8PCIALITS Franaises et Etrangres SELS DE QUININE PURS Tous produits en flacons, ampoules, comprims, cachets SOLUTIONS HYPODERMIQUES P'.'Nn^OES, CEINTURES 0 *AS A VARICES \PPAREILS HYGINIQUES pour tous usages Appareils Orthopdiques .Serinffns hypodermiques Pharmacie de Poche, de Voyage Coffres Pharmaceutiques pour usinas. Communes, sic iOES VOSGES (Franc?) ..CTION LECTIVE SUR LE RE IV Cure coropBte de l'ARTKRITISJWE Saison du 20 Mai au 25 Srptombro C O u ns CS TENNIS GOLF POLO m THTRE OASINO PARO SP F OIAL POUR LES ENFANTS Trana uirccm %  PARIS (Gare de i'Bst> A VSTTSSb V F" vpmn dni les principales Pharmacies, Drouerl as et Malsons d'A li mentation. Projets de Factures et tous renseignements sur demande ailresse Pharmacie CANONNE 49, Rue Raumur 88-90, Boulevard Sbastopol PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE i\ ,,i Fra.:ce ni l'Etranger 1 Doi.n z vo( ommandes de cai s'U Uire pat, elc, l'Impi mne M<" sselt, < ^is • ioi>ver z ni u> • i letties et des prix nu n; b s. ho \ He relative! me pour le progrs tant en quaprolOD (stl'iio litau'en quantit d'ans denre lue a accorJ Si Monsieur Hibbert a lui dans le rendement de SPS 01 /.e E ro|t'ts d'impt pour boucler le udget, ItDI suppression des sioiures, sans compression des gros salaires, nous ne voyons pas pourquoi il saye^de n, j ^ -^ § ,. ap mois L' Cli un i urgence] •' U monnaie internationale. Kt..c'est av gens pen eut— et non sans raison -que'adclaration de l'cl it de aige, en H u i ren lia trs mfiants les capitalistes tn ; voudraien 1 eip > i e des cabilaut dam cerlaines sntrep is ,,,> — La nuit dernire, on a enregistr Kenskotl-Le-Fral* [ch-s 15 leg*s de ttmpra'.u re, cependant qu'e i vi'le on en constatait 35 —En Knrope,nouvelle conlrence sur le ''c armement. Les Etats-Unis et l'Angleterre V mneront une guerre c mtre les sous marina qui han dicapent leur i captilshipa — Les ouvriers du coton dans l'Empire Britannique on d d pour le 27 ao' •opos de leurs ) JL. JUe UL. ii •if. voio wmtaecoi Evitez M vieillesse pr. 4me£lkpmieni toujours du mauvais tat de m test in d la constipation. v:cwy Eviter la en fiuvflnt chaque semaine %  .5Sgfe ZSl. x2&& \ Obtenu avec IPS eaux minrale* ikiftv*£ %  relies parftnnes avec des dtrow f; b F R A N C E F:n %  -/.• %  •' (-/c—3 touto pharmtB clGM "i Mr Norman Armour. diplomate ,one grve a pi Tu membre du Congrs *> ^"ire.qui viendra Porti 8 0 311 ""-.. Dinricain arrivera 1'... -i-au. nu-l rince comme Monstre aine-1, opinion pul ,q œ on Prime soua peu ,ea milieux de in '" onUnuar l'canvre da Mr nue s, rclamer la publ.ca Dana Munro, qui abandonne la Uon du plan pour U rforme P l'occupation ae prparent o le recevoir a Il y aura revue mili carrire pour l'enseignement. — Mercredi dernier, la \ tinue r :lamer la pun d.S. N P. A. —Lesjou ne lUtes et touristes: lajix etc — Mlu,4UI •• %  %  ; — i .cs|ou nan>ie.senouiisies: — ilia correspondant luclieuxl Cliambredea Dputes, les con%  M s Cbanvet, Ulean.Georges nous crit que edes citoyens lusionsdn rapport, admeltani ,de opinasse, Andr Faubert, hatiens, respectueux de l'article ,e P ro I el de lo l i dtt fimslre des avaient t invits par 8 data loi da 1880, rglemeu. rinnncesi sur I ini| ur 1re^ ijs 0 v i nis n , ) l)ini tant ltal de Sige, dans l'tal le Bifle (pu dit : la garde K nationale est de droit mobilise cl plate sous l'auloril immdiate du commandant militaire . vont ae rendre la Garde d'Hati, al se mettre uux ordres du Gnral R. P. Williams, >our la constitution de la Garde alionale. L'esprit, comme o^ le voit, ne perd jamais ses droits. —A ujourd'liui, A la Chambre des Dputs, dbat propos les conclusions du rapportdc la commission charge d enquter sur la Compagnie d'Ecloi* rage Electrique. Paraili'H bientt aux ditions iLa Presse, ut\ magnifique prospectus de l'Institut Tipponhacer. — On croit qu'au Snat de la Rpublique une majorit invenu, ont te .M %  ces. \ Bataclan, Ironie de jalousie : deux femmes d l'tablissement se sont battues. L 'une d'elles, blesse gravement la lle, R t transporte l'hpital. — Aux Etats-Unis, un fort mouvement se desaine en vue d'tablir en Hati un quartier d'hiver. A cel gard, un vaste plan de lourisme.d'organisatioo esl o l'lude. -Au Paraguay, le nouveau Prsident liusi I lO Avala voudrai! que lut pa< ifiqueinenl r gl le conflit du Grau lhaco, tout en tanl dcid dfendre par les unies la souverainet nationale. S sr I initiative du Snat le 1.. R p. il. |uc, \i I>I sente session lgislative. qu< liu le 25 ao. prochain, a de /.ont nicatn, visiter ilvt, son' rentrs jeudi Foir t — DJ partout on nouscri poif nous demander quelle: les raisons de l'Exculi pour mettre le Dpartemen 'de l'Ouest en tat de sige i es raisons sont expos* dans I M — A Saut ( -I) imiugo esl arriv la semaine passe II snateur amri aio Ai Ihui Robinson, nembre du Com i '.es Rela i ma xti k s — M ren >ii raalin.au .il N itiooal, visite du vlini Plni lotenliaire i ilien i • t\] iiti, Rafal Nob Bosct relli ; lion, par Mr. Dana l 'Mu me Se de l 1uiciii' bine Mr Douald Healii. Toutes les Polices DE LA g %  M l a icomprennent la Protection contre la g Foudre sans auamentation de tauxg \ Eug.Le Boss#Col | Aqents Gnraux i 4



PAGE 1

LE MATIN -' 19 Aot 1932 PAG h. 3 HIIIIIU llarbaiicouri Dont la renomme esl universelle a gard s*, premire place Demandez nui toul : UN RAHBANCOURT Dpit : Rue'Csar. 1 v^ Cliet Minga Jf^W Hemerciemen.tr, .%  •. cmelqow minuii-s Fivre, Grippe, Migraine, V~*r _^ Mr. et Mil I. nie (tlS'av %  ..no •'"' • •!'"• l 'l" l i ininuU 5 Fivre, Grippe, Migraine, Y" ^^ J& l,l„.-i..ir'0 '' % % %  •rvrnl tir • %  i AvfMflf! ielH.1-.ii en' • h. a.m. Gai veston Aux Coyea 130 t. Daivangen 21 aot,6h. am. Nlle-Orlans A"X Cayes 226 t. Clans llorn 18 aot p. m. St-Marc Porto-Plata WalJtraut 1120 aoiV, (> h. .m. Cap-Hallen Kingston 1-OtYACHT WliieCloU'l veusnt de New-York. ENTE PAR CONVENTION SPCIALE AU-DESSOUS lOE LA MISE A tu mur construite dessus, imI ose'e au No. 508."), de la conte nance de vingt huit pieds sept pouces quatre ligues de II ade sur cinquante quatre pieds n
    ~T — long tle Esl loi m d'une ligne Jl Est par CLotlson, Lucas, (\n brise, compose d'une pretome Audain) et 1 Ouest par le pendiculaire, la dite • hemin dt la plaine du Cut-de m re per r Rue de dix neul pieds neul pou ces, dune parallle de or ze pitds trois pouce?, d'une seconde perpendiculaire de douze pieds neul pouces, d'une oblique d vingt et on pieds et d'une Jrue perpendiculaire de doi/.e pieds trois pouces, et 2 soixante deux pieds un pouce dans son long cl Ouest aussi torm d'une ligne brise compose d'une lie perpendiculaiie la tue de dix neul pieds neul | eu Ces, d'une parallle de dix pieds cinq pouces-, d'une 2me perpenum'iaire de dcuz j pieds deux pou.' s, d'une obliqu-' de dix pieds ci'q pences, dune obique de dix huit pieds deux pouces el d'une il-'me lerpen dicilaiie de douze pieds; le •oui born : au Noi d par la Rue des Fronts-Forts au Sud par la dame Cde! D< houx et l'Ouest Sac 7o—Une propri' fond-, el ba'isses impose aL No50lsise en celle Ville Hue des Csars en l'ace de la Place Vallires consistant en une maison tage construite en bois el le rtz de chausse en maonnerie avec des poites en 1er plein. Mesurant environ quaio:ze pieds de laade sur la dite Hue sur quarante sept pieds de polondeur, borne au Noid par les hritiers Caits Pressoir, au Sud par la Hue Marion, I Esl par Mme Pierre Anselme et iOuest par Uatertau ; Ko — Une proprit londs el btisse imposse aux N" s 080et ;")086 sise en cette ville l'angle Nord Ouest des RuesTirem sse et Rpubbcaine ou Grand Rue c rr. jete d deux portions col ligi s ai si que les coi s Ha li nie Gustave I II I ls ( lit i|i'i % \;i e t .Mire IL i mai n Ahrenlds et leur ei l il, \|( nsieur et Mme AognM Ah' r U\<-, Mr. Villi' im Ahien'fl%, Monsieur Robert Star k r t s s rnl-Mils. Mrel Mme Friedrich Schmtd rt leur ( niant. M? el M .>e |Kuit Sonn. lea entants rich Klui n Mr pi Mme Jan |)aalder, Mr et Mme Erik Madsen et leurs entants, Mr et Mme Laurent Wehileet leur enfant, Mr et Mme Georfl IL de,Mme veuve Peicux.Melle (raziella Douyon et tous les autres parents remercient tous ceux qui cur ont donn des marque s de s\ mpathie l'occasion de la mort de leur re* g-eitc mre, giaiid'oprc* arrire grand'n re et cousine lame tte Auguste Ahrendls ne Crmn l.efqae dcde le 10aot 1932. Ils les prient de croire leur plus vive gratitude. Porl au-Prince, le 12 aot 1932, %  Le gnral Annulysse Andr, ainsi que tous les autres membres et allis de la famille.trs sensibles aux tentai guages de sympathie dont ils ont t l'objet de la part des nombreni amis de la Capitale et del Province l'occasion de la mort de leur regrette i\imeAnnulysse Andr ne Esl lier Mat, fort Les prient de trouver fci, avec leurs sincres remerciement,l'expression de leur vive gratitude. Port au-Prince, le 16 aot 11W2. IVVOLPELIRES No s avons reu h er ma tin la visite de Mr V. Volpelire, Directeur de l'Ecole Nationale Elle Beilande de Jacmtl Il nous a c' agrable de saluercet instituteur qui vient de prouver par les rsultats de l'anne scolaire q ii vient d'couler, la compiene et le tact qu'il me I a service de la jeunesse de sa vl 1 Nous lui souhailoaa un bou sjour parmi nous. 1 par la dame Vve Pierie Vil-, tructiens qu b'y Irouveot et la mer. a y ; &— Une propri', sise en celle ville, Rue des FrontsForts Manufacture Haiiii nns de tabac La 1re portion se trouvant l'Angle des dites Rues mesu re quarante neul pieds o-z? pouces sur la rue T.remasse, ttur et les autres constructions j quarante trois pieds sur la iux r G-andRue el cinquante quatre ces au c Nord ntieles Rues Courbe et Repu blictinr. ensemble la halle en qui s'v tiouvenl, impose a u v. ..^ .--• No r;083 t 5087, laquelle pro j pieds six pou piil. compose de deux poret borne au Nord par Manvii e !',( rlhoumieux, au Sud par IE>1 oar por111 's d emplacement contigofis l'Usine en tout lie nie sept pieds rt ix pouces de 1 d j ;un ne prolondeur de cinqoei le six pieds et demi au Ct Oues) e ? ligne brise et cinquante huit pieds trois pouces fiu ct Est, gorr.ee au Noid par la Rue Fronta Forls, au Sud par 1er ri'i8 Borno, l'Est p" M' s! | 91 '•"' 'u'; 4*— Urp p'opni, SIM en J'Ile, R UP Courb", en t-< del P^eVallire, ensemble UH..lle II Rue Tire masse, i"Bri par la Grand Rne et I Ouest par 1 li misca lLHhoumieux. La seconde po lion situe sur la Hueliremasse mesure cinquante huit pieds onze pouces de proton deur au et Est el qua.ante cinq pieds quatre pouces aucot* Ouest ei E-d. borne su Nord par Maaville Berthou mieux, au Sud par la Hue Tiremasse, l'Ks la Premiers portion sus dsigne tl 1 Ouest par N. Montasse, Me Augustin et H Pierre Paul. La dite vente aura lieu audessous de la mise prix fixe oiiginirement Cent Cinquante Mille dollurs, outre les char* g s de l'enchre et les honoraires d avocats. Aux requtes, poursuite t diligence de la Bmque Nationale de la Repub'ique d'Hati, s ocit anonyme, ayant son sigsocial el sen principal b-h'isseinenl Portau Pfince, agissant par le Prsiden' de son Conseil d'Administration le sieur Charles E. Mitchell, banquier demeurant el domicili New York |U S A). reprsente Port au-Prince par ses Directeurs et sous D recteurs 1 s sieurs Wal'er F. Voorhies et William H. Willi MIS ds-mearaut tous deux Port au Prince, et domicilis New Y)ik USA, ayant pour avocats Mes S wnour Pradel. Franois Molsa, Pierre Blot, Thomas H. Lechaud, Thomas Verdieu et Marc Bjuduy avec domicile 'u en I ut cabinet; Contre le sieur* Antoine, Maurice et Bou'ojse (Jbara formant la raison sociale Gbara cV, Co, demeurant t tab'S Port au-Prince, dbiteurs hypothcaires. i Pour plus amples rense gneme ils, s'adresser rux avocats BOU'Sgns ouau uoaire lien y Ho rt "h. d| o itaii e d i C ihit r des Chargea Poit-au Pn ce n 1<> \ PJoJ Les avocats poursuivi-t : Stymour PR>DEL 1 s r a n d o Bais ESBENSEN i Avise les consommateurs de sori\LAn qu'il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.11 LAIT CONDENSE SUCRE DF 240,3 LAIT EVAPORE OE 48,16 OZ LAIT EVAPORE OE 90.8 OR 6,25 DETAIL OR 0,14 CENTIME 9,10 DETAIL ,04 >1 5,00! DETAIL 0.113 6,40 DETAIL 0.07 m sa Rappelez vous |ue le LUT CONDENSE, EVAPORel en POUDRE ESBEhSBN est le meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins e. sages femmes aux bbs et aux malades.II est employ avantageusement pour les Crmes glaces et chaudes, et les desserts de toutes sorlcs. En venle AU BON MARCHE Et dans toutes les bonnes Epiceries lanl a Port-au-Prince une dans loules les villes de la Province. LE FAIT EST INCONTESTABLE! a r l IIe C'est la quintessence des meilleures [varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs |Cest ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! fw.i -y N'ACHETEZ QUE LE ttY-RUI M. Fonlaiiic M< illeur el meilleur marche que Farlicle import. En venle au dpt de la Distillerie de Aiqle,pvs la Banque Nationale, et chez SIIGN VIEUX PRIX OE DETAIL GOES 2,25 LA 30UT Cil. PICOOLET 1.25 LA DEMIE BAZAR NATIONAL PRIA SPECIAL POUR VENTE EN GROS. PETITE CHRONIQUE C1NEGRAPKIQ0E A Hatiana dimanche soir, nous tions a la cour de Louis \YL Ls reine Marie-Antoinette, puis ^e-s dames clbres qui ont, malheureusement presque toutes, fini sur l'chifaud de la Rvolu ion, taient II sous nos yeux, et nous entendions leur parler, parce qu'il ne taut pas oublier que le film est parlant, leur roucoulement damour, leurs cris de joie et leurs chants de victoire sur la vie I Mais voici Robespierre et Ma* ra< qui apparaissent au t. h'-au lin il; ils se pressent la maei en se regardant droit, dans les prunelles, et s'eu vont. Toute la tragdie de la Grande Rvolution franaise toute proeh • est dans ces quatre yeux d'h tnmes qui s'atltontenl 1 Le Collier de la Rtnc < %  %  • n an quarons jamais d'essayer Ai communiq Hn '-e lirnissine ceux q r, bs'inment' i 'aieni restes chez eux dim in. | che, en souhailant qu'ils se. rapportent nous et aillent bientt retenir leurs places riiez Taldy. Mies t **> ,r —



    PAGE 1

    Vendredi 19 Aot 1982 Le Malin 2t>uie ANNLE IV 775 port-au-Prince Tlphone : 2242 4 PAGES Lykes Brothers SS C lnc Taxa Hati Sat to Domnjo Porto Rico c seul service hebdomadaire et rsilier piss-.igers et Iri entre les ports du Golfe du Texas direct-meut avec l Port an-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de •• LYKE I UNE. I.e8 prochaines arrives a Port-au-Prince ont* Steamer Almcria Lykes 20 aot 1932 Steamer Genevive Lykes 2 septembre Dureau: Rue du Magasin de l'fcltai, Boite Postale B Aiumiiimu AVIS AU COMMERCE La PanamaJUailroad Stea mship Line a l'avantage d'an Monter les dparts suivants de New York pour port au-pnnee Hati, directement chaque mardi. Tous&les steamers sont pourvus de chambre trieoriloue Dparts de hew \ork. Arrivages Po i au-r rince. Steamer "Cristobal" le 16 aot le 21 aot 19.52 Steamer "Buenaventura' le 23 pont le 29 aot 1932 Meamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932 Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 1932 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 26 sept. 1932 Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sepi. 1932 Panama Railroad Steampship Line Jasll. CVANKKED agent Gnral DE NEW-ORLEANS Ef MOBILE PORT-AU-PRINCE. SANT0-DOMING0 CITY. CURAAO, PUERTO CABELLO, LA 6UAIRA ET PARAMARIBO. PORTS DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DILTANOSN AUSTV\NGSH VESTVANGEN New-Orlans, Louisiana.Dp. Mobile. Alabama, Dp. Port-au-Prince, Hati Arr. Santo-Domingo City.R.I). arr. Curaao, I). W. '. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Para m iribo, Dulch Guiana ar. Paramaribo.Dotch Guiana D. Curaao, |>. W. I. arr. New Orlans, Lauisiana arr. Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera voire bon jngemrnt justifiera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre appr iable patronage l'Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance. Bire la pression. CE OUI N'A JAMAIS T, FAIT ^ CE OUI ME PEUT TRE DEPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues houx* I du Centre. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 a(t 8 Juillet 1G juillet 18' juillet 23 juillet 27 juillet 29 juidet 31 Ijuillet 30 aot 1 aot 6 aot aot aot a mt aot 1 5 10 14 11 aot aot a t aot a( t aot ai-t sei t. 10 12 14 15 19 24 28 5 aot 13 aot 15 aot,. 20 aot 24 aot 20 aot 2> aot 29 sept. 2 sept. 7 sept. Il sept. 19 aot 27 aot 29 fc sept. 3 sept. 7 sept 9 sept 11 sept 12 sept. 10 sept. 21 sept. 25 oct. 3 se pi 10 sept. 12 sept. 17 sept. |21 sept, 23 sept, sept, sept, oct. oct. oct. 25 26 30 5 9 17 Prenant frl et pissagers jour tous Us porls ci-dess >s CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-"au. St-.aarc, Miiagone et Jrmie, Hati ; Moite Oisti, La Romana, Birahona San Pedro de Maon* etJAzua, Rpublique Domiui aine, Coro, Cirupano, Cumano. Guanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et lienaire.uwi. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO. ; [Jndpait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Fuerto-Plata, R. D, Cap-Hatien, Gonaives, PelitGove. Aux (laves et Jacmel, Hati et Macarjibo, Venezuela. .MM &f Uni.*!* Si un ht suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St Marc. Miragoaoe et Jereicie, Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et L Romana. R. I). Aruba, D. W. I. De Tarapa, Floride, la Jamaque-HatiLa Rpublique Dominicaine— Curaao et Venezuela: Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffnante de frt est offerte. ( Sujet changement, auuulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux Kt( L IGNE COLOMBIENNE) Tlphone: N 2323 Le vapeur i Raracoa Voy; 106, venant directement de New-York, sera ici le 23 crt. continuera le mme jour pour les porls colombiens, Critlobal, C mal Zone, Kingston et New-Yok. Le manifeste de ce vapeur reu par avion poste est la disposition des clients dans nos bureaux sis angle des rues du Quai et Th mas M; diou (vis -vis di la douane.) Panama Railroad Slcamship Line Ajenls aux orincinaux oorts d'Europe. Service ae jrl el de passagers enlie [Europe el (Amrique. (•_*'. SHELDON KCO, I.td. 17, James Slieel, LlVKi.l'OOL, NQLAND Laboratoire SJOURN Diur.c.Ti'HS F. SJOURN, Pharmacien K SKJOURNI, PharmacieD de irUnivertu de Paris M. SJOURN, Pliai macien de l'universit de Paris, ancien interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du sutgastrique, du sang ( Was etrnanni Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). Diicracbals. Des routires..fecalcs. INSTITUT (jUY-Joscph-Bonnet Prs du Monastre St Grant Cet tablissement scolaire,qai vient de remporter aux derniers fcitOl du liaccHlauia: un succs hani prcdent, grce la inil.ode pdagogique kouvelle qu'y • mploie le directeur.d'aprs telle des Universits du Canada et des F'ats-L'nis d'Amrique cou bine intelligemment avec celle de Prcnce, est situ, comme on le sait, dans lequarhfi le plus sain de fort eu-l'nnce. Les iolieis luiblts y reloni vuis torcts lout en poursuivant leurs / nstignemeid clussitjiic complet, de la classe de th celle de philosophie. Lntlgnement technique complet a partir aociot • i rocnain : diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce. tjice l'eniraint meii" qu on donne aux lves, ceux qui sont bien lous seront des ihtta, dans la vie, et comprendront la utessit d'augmenter plus lard le capital familial, loin de le dissiper, ou seront entrailles | our constituai tout seuls le leur. Q laul aux attards, ils son l'objet de soins spciaux. S'ils ne savtnl pas tudier, s'ils lODl < .4> Util dis tudes par suiie de maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut Guy-Joseph Bonnet!.. Il v a un sys rae d'exercices gradus qui dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidement Quelques Itoni suffisent pour donner confiance aux dcourages. Les principaux professeurs qui rodent le directeur sont : Mi Jimie, homme de lettres, philosopha ancien ^ministre, i) r Maurice Lalleui, diplm du lUniversiade Yale ( Etals-Unis). Dpartement de l'Hygine Publique, a Porl-au-frince. Prolesseur l'Ecole de .Vuecinf. Mes Arnoux, Massante, Cantave, Mme du Wendl pour i anglais, Ren Cane et Antonius Champagne, laurats avec la note 1res bien des derniers examens de fin d'tude,te, etc. Le registre d'Inscription ( o ur de nouveaux i!\es est ouvert ds ce jour. Mthode sre qui garantit le iuccs au i accalauicat et plus tard dans la vie Prix modiques dfiant toute concurrence. • Le vapeur Bogota > Yoyj 105, parti'. de Ni\v York le [ 19 courant,pour tous les po ts I hatiens. Attendu a port au1 /'rince,le 27 ccuan', en route i le mme jour pour les ports du Sud. William. E. BLEO. Agent. 1 HE ROYAL MML STEAM RACKET COMPANY MORT & Corne* 0 *. Atlantic Freigh'.mg Corp.iv. 155 Boulevard de S issbourg, Havre, France MORT & COUPANT, Atlantic Freighting Corp. Div 74 Quai des Chartrons, Bordeaux, France llernu deron & Stockwell, Boite Postal 78' Havre, Fiance. Angle tri e r j. W SHBLDON & Ltd. Fen'ou House, 112/113 Fcuehurch Street Ljndon E C. 3, Englaud.. Trance MORT & Company. Atlantic freighting Corp.Div. 3. Rue St Vincent de Paut. Paris, France. MORY & COMPANY Atlantic Feighling Corp. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, %  21, Rue de la Rpublique Marseille, France. Allemagne Atlantic Freighung Corp. Balliuhaus, Uamburg 1, Ger.nany. Hollande Atlantic Freighting Corp. Breitenweg 55. Bremen, Ger. Le steamer c Cnlebra veD iut de Londres via Kingston et les ports du Sud sera Port-au-Prince vers le 2^t cit. et repartira le mme jour pour l'Europe via le Nord prenant |du Irt. 7'/ie lUnpv Xiail Sleam Packet Co 1. J. BIGIO .'•gent gnral L STEAMSHIP LINE Le steamer iCrlstobel est attendu Port an-''rince ve nantde New-York e diraan,he '.'.1 eol 1932, avec : 22 passagers, "."> sa ci de cnes pondance et partira dans 1'.." prs-midi du mme jour directement pour (,'istobal, C. t. prenant fret, malle et p ss ger s. Porl ai-riinc\ 'e 17 aot I93i. Jas 11. C. VAN REED Agent Gnral Atlantic Fieighiiug Corp. Anlwerp Division, c/o Steinmann & Company P. O. Bo. 1069, Rotterdam A/B WLaka, Atlantic Freighting Corp. Div. — eppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Pettersson et hoimstrom Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gotnenburg Sweden. Atlantic Freighting Corp. Koningin Eramapbin ? Rotterdam. Holland. liollane, Sude Sven^Janssou et Company. Atlantic Freighting Corn. Div. Nonkieping, Sweden Simon Edstro~i A/B Atlantic Freighting Coip, Div. Malmo, Sweden. Bernhard Bergh &. Co Atlantic Freighting Corp., Div. Halsingborg, Sweden. Belgique 2tlantic Freighting Corp. c/o Steiumann et Co (juai Jordaeus, Anlwerp, Belgium. Danemark E. A. Bendix et Companj Copenhagen, Denmak. Italie A Ceresa et Company Via*,Banchi 3, uenca, Italy. ^•t>agne gencia Maritime Delgado 'acelona Spain. Norvge Laurilz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp.Div. Aalesund, Norway. *L EL.



    PAGE 1

    Clment Maqloire DIRECTEUR 1358. Util AMEH1CAINE 1358 1ELEPH0NE N2242 Quand on dit e.1 hou • nie connais-toi ce n'est pas seulement pour rabaisser son orgueil, c'est aussi pour lui faire savoir ce qu'il vaut. CICRON 'iffme ANNEE N 77.")!) ponr-AiM>RiNceouiri) VENDREDI 19 AOUT 1932 La loi de 1880 sur l'tat de sige et la situation actuelle .... i • —o— Nous avons promis hier de revenir sur l'arrt d'lat de iiae.dans la pense d'examiner la loi du 13 avril 1880, qu'il remet en vigueur, au rc ijard des conditions actuelles du pays. Nous avons dj dit comment, au point de vue des restrictions du droit commun, latde sige et loi martiale se sont comme entendus pour que, avant, pendant et aprs 11) 15, ne discontinue pas le rgime auquel sa destine semble vouer le peuple hatien. Notre pro messe tiendra en quelques rflexions et considrations, puisqu'aussl bien nous avons reproduit hier le texte de la loi n question. Les deux cas o il y a lieu dclaration d'tat de sige, selon la loi de 1880 et la Constitution actuelle, sont, au point de vue intrieur, troubles civils i (loi de 1180), pril imminent pour la scurit intrieure (Constitution),el au point de vue extrieur, invasion imminente de la part d'une loree trangre ( loi de 1 80 ), pri I i m m ment pour la scurit extrieure i (Constitution). Les consid rants de l'arrt du 16 aot Utilisent aux lecteurs, peu sons-nous, pour voir quel point l'acte rpond aux cou ditions prescrites par la loi et la Constitution. L'article 3 de la loi l'ail passer entre les mains de l'autorit militaire tous les pouvoirs de l'autorit civile rela tifs au maintien de l'ordre et de la police, et. l'article donne unenumraliondes droits que l'tat de sige confre 1 autorit militaire, parmi lesquels nous trouvons celui "d'interdire les publications et les runions qu'elle juge de nature exciter ou entretenir le dsordre." Nous avons montr hier comment, dans l'tat actuel de nos affaires militaires, il est assez malais, avec le double rgime d l'occupation et du trait, de dterminer en quelles mains militaires les pouvoirs publics doivent tre concentrs rjehef de l'occupation ou chef de la Garde? En attendant, on a pu noter que ce n'est ni l'un ni l'autre qui a pu interdire les confrres dont ie communiqu du dparte* ment de l'Intrieur a publi la liste hier. Ceci n'est d'ail* leurs qu'un dtail. L'article 3 a dj except les pouvoirs du Corps lgislatif et de l'autorit judiciaire de ceux qui doivent passer l'autorit militaire. L'article 8 donne au Corps lgislatif le droit de se runir, avec ou sans convocation, dans les dix jours; cette runion le Pou voir excutif a pour premier devoir de rendre compte de celte mesure. Le Pouvoir l gislalif peut exprimer le dsir de la voir cesser; toutefois, le Prsident de la Repu blique a seul le droit d'y mettre lin. Il rsulte de ces dispositions que le gouvernement doit, pour leur objet, se prsenter devant la Chambre des dputs et devant le Snat, et que le dsir que peut mettre l'une ou l'autre assemble doit tre vot parles deux pour pouvoir tre attribu au "Corps lgislatif". L'Excutif prendil part aux dlibrations que la chose peu entraner? Si oui, qu'elle peut tre la valeur de son attitude au regard du lait que le droit de lever l'tat de sige appartient au Prsident d'Hati seul? Et si non, l'Executif, aprs avoir fait ses communications, va> t-il se retirer juste au moment o l'Assemble va ouvrir ses dlibrations? En ce qui concerne les juridictions militaires tablies par la loi de 1880, on nous permettra de trouver leur ide un peu dsute en lace de l'organisation militaire actuelle du pays que le lgislateur de 1880 est excusable de n'avoir pas prvue. La question, au reste, n'a d'intrt que pour le cas de nos confrres Callard et Jolibois, uni sont les seuls justiciables dont l'arrestation a accompagn la proclamation de l'tal de sige. PUBLIEZ PAS OE FIE M PEUT TOUR A TERRACE-GA_RDEN Chez W. KAHL Petibnvill L600 pieds d'ailtnde L'tablissement le plus Irais les ec virons de Port PI -Prime Seulement 15 .Hautes .Tant %  > sur une excellente roui* asphalte. Vues ra* rvei leuso, de la ville et lu port. Boissons ne toutes espces. Etranger Dernires Nouvelles — o — '. —BERLIN. Hitler aurait exig do Hindenburg la mme situation que Mussolini aprs sa marche sur Home. — Le gouvernement a confirm la convocation du Heichstag pour le 31 aot. — Le gouvernement demanderait un supplment de 4oo millions de marks la Banque d'Empire afin de raliser ton programme. — Le professeur Kegencr, de l'Institut de Stuttgart, russit au moyen de ballons enregistreurs quialteignirenl la hauteur de 28. 000 mtres, dmontrer que les radiations cosmiques sont diminues partir de 12. 000 mtrs. — GENVE. Le Japon a inform le hous-secrlariat de la S. I). N. de l'envoi d'un ambassadeur extraordinaire en Mandchourie.Cettedsignation ne correspond nullement la reconnaissance du nouvel Etat. — Le dlgu financier ;> la S. 1). N. a dcid d'envoyer trois experts le 25 aot Bucarest afin d'tudier les finances roumaines. -VIENNE. La princesse Ilana, pouse de Antoine de Habsbourg, a donn jour un lils : jujjhen. — ROME. L'accord franco-italien d'assistance sociale a t si— OTTAWA, BaldWW, parlant au cercle canadien, dliait le position morale de l'Angleterre dans l'empire et dans le monde, dclarant notamment que le Canada bnficiait des gnies combins de la France et de I Angleterre. — La confrence a dcid l'organisation d'un organisme imprial Londres devant faciliter la collaboration politique et conomique des dominions et de l'Angleterre. — ASSOMPTION. Les troupes boliviennes auraient ouvert les hostilits et tenteraient vainement de s'emparer du fort Falcon. — WASHINGTON. Hoover a convoqu pour le 20 aot la Maison Blanche les principaux commerants et industriels. — NANKIN. Chang Kai Shek prsidera le comit militaire et Chang Su Liang se dcide partir pour la France. — HOME. Le Popoio d'Italie a publi un article de Mussolini retraant l'histoire du fascesme et exposant sa doctrine. Mussolini a dclar notamment que la guerre seule peut faire valoir entirement les nergies humaines eu supprimant ies scnes de faiblesse sur les peuples qui ont le courage de l'ailrontcr. Le facisme ue ci oit Vrrangeinents paiticuber.s pour les pensions de lourde veina me ou de mois. — BUENOS-AIRES. Selon le correspondant de l'Agence fteuler, les Etals de l'Amrique du Sud auraient dcid le blocus conomique de la Bolivie si celle-ci persistait continuer lu guerre contre le Paraguay. j —LA PAZ. La Bolivie aurait rpondu aux puissances neutres quelle tait dispose suspendre les hostilits sur les bases des positions actuelles. — PARIS. Le Prsident Le. brun inaugura l'ossuaire de I)ouaumonl en prsente du marchal Plain, Paul Boucour et de nombreux plerinages d'anciens combattants et parents des morts de la guerre. Dans l'allocution du marchal Ptain. oa relve ce passage : Nous avons rv de paixeljdecollaboration entre les peuples, nous avons cru que les engagements solennellement souscrits suffiraient a garantir l'ordre tabli, niais les notions fondamentales ilu respect des coulraJa sVUVitqilt et la bonne foi qui en est lu condition essentielle se dro1).'. Nous continuerons persvrer dans notre altitude, car elle est conforme au rle sculaire de la Fiance: entraner le monde dans des initiatives gJ nreuses, mais tant que la j justice n'aura pas triomph,tant l (pie l'arbitrage incontest n'aura pas consacre nos droits, nous avons le devoir de veillera notre scurit. Discourant, Paul Boncour attribua toutes inquitudes et mena jes du moment au l'ait que le inonde ne suivit pas l'ide claire et logique dveloppe par la France Genve en .vue de l'organisation de l'arbitrage, lorce international ou assistance mutuelle, les sanctions de la Socit des Nations devenant effectives ; c'est une chimre de croire qu'un conflit pourra tre abrg si l'arbitre ne peut pas imposer sa dcision. Le Prsident Lebrun souligna l'horreur que doit inspirer la guerre devant l'immense ncropole de Thierval et l'ossuaire de Douaumont,dclara quels France qui a le douloureux privilge de conserver sur son sol : les marques protondes et indI lbiles uU rcent et cruel pass n'a pas besoin pour elle-mme d'une telle leon. Bile veut la paix, elle persvrera dans ce j dsir, mais qu'on ne lui demande pas d'abandonner le souci i pas la possibilit ou l'utilit d'une paix perptuelle. Le fascisme s'oppose aux Irails de Versailles veut vivre en communaut avec tous les peu pies civiliss, mais en les surveillant toutefois afin de n'tre pas tromp sur les apparences. Mussolini a exprim galement son opinion sur toutes les tentatives pour tablir la pajix. Mot vain, car elle est voue un chec. — BERLIN. Le nouveau Heichstag sera convoqu le 30aot. — Eu prsence de la campagne terroriste des Nazis,la police opra en province plusieurs perquisitions qui amenrent la dcouverte d'une grande quantit d'armes et de munitions. — FRANCE.Compigue a inaugur l'exposition eonimnujrativedu mariage de Lopold, Premier de Belgique, avec la pi M cesse Louise d Orlans, fille de Louis Philippe, le 12 aot 19.2. — LONDRES: A la Cufiirence extraordinaire de Bradl'ord, il fut dcid l'indpendance du Labour Party qui abandonnait le parti travailliste pour devenir autonome. — DUBLIN. Selon le Irish Press , Valera demanderait au peuple irlandais, aux prochaines lections lgislatives, de lui donner mandat pour proclamer l'Etat libre d'Irlande Rpublique Indpendante . —BERLIN. Von Papen a prsent un nouveau dcret loi ilindcuburg demandant l'aggravation des peines applicables aux actes de terrorisme et la peine de mort dans les cas les plus graves. — ZURICH. Les souverains belges ont rendu visite au professeur Piccard. — MADRID. Un mouvement sditieux de caractre militaire vient d'clater, mais le gouvernement reste matre de la situation. — SHANGHAI. Le gouvernement de Nankin a dmissionn. — KARBINE. A la suite des crues de Soungari, la ville est sous les eaux ; d'autres villes sont trs prouves. 30,000 disparus,120,U00 familles sont sans abii. -OTTAWA. Baldwin.au nom de la dlgation britannique, a adress Hennetl une note rassemblant toutes les critiques britanniques au sujet des propositions canadiennes. Il y a Vingt-cinq ans LE MATIN, la Aot l'.Hilf DISTRIBUTION DE PRIX Ces/ dmain lundi W Aot courant /''•' le Ko/ des ElubtissemenU scolaires >, selon l'expression de, Mgr Pouplard, distribue aux lves qui se sont le /dus distingus pendant tanne scolaire les uperbes volumes lionnes pur le dounerneinenl. La fte, qui aura lieu sons la prsidence de tk. Luleaii, Secrtaire d'Etat de f Instruction l'ublique, sera des plus brillantes, organise par Y actif diieeleur, tir iessier, dont le dnouement au Lyce est audessus de tout loge. Le discours d'usage sera pro nonce par lb/ Fabius Duviell. • LE MATIN, 19 Aot 1907, CHAMP DE COURSES Comme nous lavons annon ce samedi la Chambre des Dputs a vol le centrt 1 icior Ce,d il. Divers points de nue intressants sont i considrer dans cette utile entreprise qui a ee. favorablement accueillie par tous ceux que ne laissent pas indiffrents les questions de progrs pounuioics avec ind de patriotisme par le Gou%  manent du lien rai bord Ds que le Snat, ce qui ne lardera pas — aura vot ce contrit, nous en exposerait* tous les alunit KJCS. 1 ... a revu les deux" mmes alun, le Directeur de quotidien ti le propritaire de l'Htei d* l'-unce, attabls rojveau au mme ebarmant tablissement, nuis comme par bonheur biil • lait par son absence le tan.< ux .nelli ur de pied dans les plats... les deux intimes commandrent et recommandrent du CocaCola et de la Bire Nationale, U nssons idales toutes deux. . a vu, la rue des Casernes, un chel de service qui s'enflait, se gorgeai. se cariait, corn m* si c'tait Iji, ftai de sige. Il rasait les galeries, l'arrtant de temps en temps pour toiser les occupants. D'autres lois du brus cartant un pan de son veston. d s'arrangeait pour mettre bien en reliel le 7. qu'en guis de revolver ii porte au cot. Et dite que pour un oui ou un non, ce maladroit serviteur, qui se ci oit sans doute le suprieur hirarchique du Minral William, aurait pu. dans une belle inconscience et pour taire du zle, abattre n'importe quel paiI bible citoyen qui l'ide toute naturelle serait venue de fin de l'importance qu'il se donnait Las BSise ans l'occupation n'ont riao chang no're ment.dit et le moindre bout de pouvoir sutlit encore nous griser. C'est avec ces faons l qu'on rend un gouvernement i upopnlaire I Loterie ...voit, la relation laite pir notre eoulrre Damase de I arrestation de notre ami Louis Callard, que le lieutenant Md sait allier la plus belle correciXTatinnalp i" :1 de !ori ts aux exigences ' ' M !l du devoir, l'n journaliste qu'on .'arrta D'est pas un criminel, et v n ou. flicitons le. dig'ie otticier Lie s'en tre souvenu. L'tal de sige est dclar, depuis mercredi dernier, dans le Dpartement de l'Ouest. Les au 1res Dpartements, au lieu de se solidariser avec la division territoriale que frappe le malheur, semblent vouloir exploiter la situation, si l'on en croit la nouvelle, qui circule Port-auPrince depuis hier, (pie le Cap, (ionaves les Cayes et l'orl-del'aix, ont,par dpche, retenu de nouveaux stocks de billets de la t.telie Nationale.. Messieurs de la Province, ce n'est pas duc I Propos humides L RICHARD PEERS, Prop. CHAMP DE MARS, NO 121? La seule boulangerie europenne en Hati Spcialits de pains, pour sandwich. Pains tlutes et pains moules. Pains noirs Pains complets, etc. Ptisserie fine, pts Vol au vent, Tourtes. Soins et promptitude. Tlphone : 2069. La Maison n'a pas de suc.cursale. Livraison a domicile — o — l'n de nos correspondants, qui Llenl tre en rgie avec la lui, nous U adress une carie pour nous demander si l'elal de sige qui vient d'tre dclar., lait dfense, aux citoyens de boire autre chose

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07082
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, August 19, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07082

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
DIRECTEUR "
1358. Util AMEH1CAINE 1358
1ELEPH0NE N2242
Quand on dit e.1 hou
nie connais-toi ce n'est
pas seulement pour
rabaisser son orgueil,
c'est aussi pour lui fai-
re savoir ce qu'il vaut.
CICRON
'iffme ANNEE N 77.")!)
ponr-AiM>RiNceouiri)
VENDREDI
19 AOUT 1932
La loi de 1880 sur l'tat de
sige et la situation actuelle
....
i
o
Nous avons promis hier de
revenir sur l'arrt d'lat de
iiae.dans la pense d'exa-
miner la loi du 13 avril 1880,
qu'il remet en vigueur, au rc
ijard des conditions actuelles
du pays. Nous avons dj dit
comment, au point de vue
des restrictions du droit com-
mun, latde sige et loi mar-
tiale se sont comme enten-
dus pour que, avant, pen-
dant et aprs 11) 15, ne discon-
tinue pas le rgime auquel
sa destine semble vouer le
peuple hatien. Notre pro
messe tiendra en quelques r-
flexions et considrations,
puisqu'aussl bien nous avons
reproduit hier le texte de la
loi n question.
Les deux cas o il y a lieu
dclaration d'tat de sige,
selon la loi de 1880 et la Cons-
titution actuelle, sont, au point
de vue intrieur, troubles
civils i (loi de 1180), pril
imminent pour la scurit
intrieure (Constitution),el
au point de vue extrieur,
invasion imminente de la
part d'une loree trangre
( loi de 1 80 ), pri I i m m ment
pour la scurit extrieure i
(Constitution). Les consid
rants de l'arrt du 16 aot
Utilisent aux lecteurs, peu
sons-nous, pour voir quel
point l'acte rpond aux cou
ditions prescrites par la loi
et la Constitution.
L'article 3 de la loi l'ail pas-
ser entre les mains de l'au-
torit militaire tous les pou-
voirs de l'autorit civile rela
tifs au maintien de l'ordre et
de la police, et. l'article don-
ne unenumraliondes droits
que l'tat de sige confre
1 autorit militaire, parmi les-
quels nous trouvons celui
"d'interdire les publications
et les runions qu'elle juge de
nature exciter ou entrete-
nir le dsordre."
Nous avons montr hier
comment, dans l'tat actuel
de nos affaires militaires, il
est assez malais, avec le dou-
ble rgime d l'occupation et
du trait, de dterminer en
quelles mains militaires les
pouvoirs publics doivent tre
concentrs rjehef de l'occupa-
tion ou chef de la Garde?
En attendant, on a pu noter que
ce n'est ni l'un ni l'autre qui a
pu interdire les confrres dont
ie communiqu du dparte*
ment de l'Intrieur a publi
la liste hier. Ceci n'est d'ail*
leurs qu'un dtail.
L'article 3 a dj except les
pouvoirs du Corps lgislatif
et de l'autorit judiciaire de
ceux qui doivent passer
l'autorit militaire. L'article 8
donne au Corps lgislatif le
droit de se runir, avec ou
sans convocation, dans les dix
jours; cette runion le Pou
voir excutif a pour premier
devoir de rendre compte de
celte mesure. Le Pouvoir l
gislalif peut exprimer le d-
sir de la voir cesser; toute-
fois, le Prsident de la Repu
blique a seul le droit d'y
mettre lin.
Il rsulte de ces dispositions
que le gouvernement doit,
pour leur objet, se prsenter
devant la Chambre des dpu-
ts et devant le Snat, et que
le dsir que peut mettre l'une
ou l'autre assemble doit tre
vot parles deux pour pou-
voir tre attribu au "Corps
lgislatif". L'Excutif prend-
il part aux dlibrations que
la chose peu entraner? Si oui,
qu'elle peut tre la valeur
de son attitude au regard du
lait que le droit de lever l'tat
de sige appartient au Pr-
sident d'Hati seul? Et si
non, l'Executif, aprs avoir
fait ses communications, va>
t-il se retirer juste au moment
o l'Assemble va ouvrir ses
dlibrations?
En ce qui concerne les ju-
ridictions militaires tablies
par la loi de 1880, on nous
permettra de trouver leur
ide un peu dsute en lace
de l'organisation militaire ac-
tuelle du pays que le lgisla-
teur de 1880 est excusable de
n'avoir pas prvue. La ques-
tion, au reste, n'a d'intrt que
pour le cas de nos confrres
Callard et Jolibois, uni sont
les seuls justiciables dont l'ar-
restation a accompagn la pro-
clamation de l'tal de sige.
PUBLIEZ PAS OE FIE M PEUT TOUR A
TERRACE-GA_RDEN
Chez W. KAHL
Petibnvill

L600 pieds d'ailtnde L'tablissement le plus Irais les ec
virons de Port pi -Prime
Seulement 15 .Hautes .Tant> sur une excellente roui*
asphalte. Vues ra* rvei leuso, de la ville et lu port.
Boissons ne toutes espces.
Etranger
Dernires Nouvelles
o
'. BERLIN. Hitler aurait exi-
g do Hindenburg la mme si-
tuation que Mussolini aprs sa
marche sur Home.
Le gouvernement a confir-
m la convocation du Heichstag
pour le 31 aot.
Le gouvernement deman-
derait un supplment de 4oo
millions de marks la Banque
d'Empire afin de raliser ton
programme.
Le professeur Kegencr, de
l'Institut de Stuttgart, russit au
moyen de ballons enregistreurs
quialteignirenl la hauteur de 28.
000 mtres, dmontrer que les
radiations cosmiques sont dimi-
nues partir de 12. 000 mtrs.
GENVE. Le Japon a in-
form le hous-secrlariat de la
S. I). N. de l'envoi d'un ambas-
sadeur extraordinaire en Mand-
chourie.Cettedsignation ne cor-
respond nullement la recon-
naissance du nouvel Etat.
Le dlgu financier ;> la
S. 1). N. a dcid d'envoyer trois
experts le 25 aot Bucarest
afin d'tudier les finances rou-
maines.
-VIENNE. La princesse Ila-
na, pouse de Antoine de Habs-
bourg, a donn jour un lils :
jujjhen.
ROME. L'accord franco-ita-
lien d'assistance sociale a t si-
OTTAWA, BaldWW, par-
lant au cercle canadien, dliait
le position morale de l'Angle-
terre dans l'empire et dans le
monde, dclarant notamment
que le Canada bnficiait des
gnies combins de la France et
de I Angleterre.
La confrence a dcid l'or-
ganisation d'un organisme im-
prial Londres devant faciliter
la collaboration politique et -
conomique des dominions et de
l'Angleterre.
ASSOMPTION. Les trou-
pes boliviennes auraient ouvert
les hostilits et tenteraient vaine-
ment de s'emparer du fort Fal-
con.
WASHINGTON. Hoover a
convoqu pour le 20 aot la
Maison Blanche les principaux
commerants et industriels.
NANKIN. Chang Kai Shek
prsidera le comit militaire et
Chang Su Liang se dcide par-
tir pour la France.
HOME. Le Popoio d'Ita-
lie a publi un article de Mus-
solini retraant l'histoire du fas-
cesme et exposant sa doctrine.
Mussolini a dclar notam-
ment que la guerre seule peut
faire valoir entirement les ner-
gies humaines eu supprimant
ies scnes de faiblesse sur les
peuples qui ont le courage de
l'ailrontcr. Le facisme ue ci oit
Vrrangeinents paiticuber.s pour les pensions de lourde
veina me ou de mois.
BUENOS-AIRES. Selon le
correspondant de l'Agence fteu-
ler, les Etals de l'Amrique du
Sud auraient dcid le blocus
conomique de la Bolivie si
celle-ci persistait continuer lu
guerre contre le Paraguay.
j LA PAZ. La Bolivie aurait
' rpondu aux puissances neutres
quelle tait dispose suspen-
dre les hostilits sur les bases
des positions actuelles.
PARIS. Le Prsident Le.
brun inaugura l'ossuaire de
I)ouaumonl en prsente du ma-
rchal Plain, Paul Boucour et
de nombreux plerinages d'an-
ciens combattants et parents
des morts de la guerre. Dans
l'allocution du marchal Ptain.
oa relve ce passage : Nous
avons rv de paixeljdecollabo-
ration entre les peuples, nous
avons cru que les engagements
solennellement souscrits suffi-
raient a garantir l'ordre tabli,
niais les notions fondamentales
ilu respect des coulraJa sVUVi-
tqilt et la bonne foi qui en est
lu condition essentielle se dro-
1).'. Nous continuerons pers-
vrer dans notre altitude, car
elle est conforme au rle scu-
laire de la Fiance: entraner le
monde dans des initiatives g-
J nreuses, mais tant que la
j justice n'aura pas triomph,tant
l (pie l'arbitrage incontest n'aura
pas consacre nos droits, nous
avons le devoir de veillera no-
tre scurit.
Discourant, Paul Boncour at-
tribua toutes inquitudes et me-
na jes du moment au l'ait que le
inonde ne suivit pas l'ide clai-
re et logique dveloppe par la
France Genve en .vue de l'or-
ganisation de l'arbitrage, lorce
international ou assistance mu-
tuelle, les sanctions de la So-
cit des Nations devenant ef-
fectives ; c'est une chimre de
! croire qu'un conflit pourra tre
abrg si l'arbitre ne peut pas
imposer sa dcision.
Le Prsident Lebrun souligna
l'horreur que doit inspirer la
guerre devant l'immense ncro-
pole de Thierval et l'ossuaire
de Douaumont,dclara quels
France qui a le douloureux pri-
vilge de conserver sur son sol
: les marques protondes et ind-
I lbiles uU rcent et cruel pass
n'a pas besoin pour elle-mme
d'une telle leon. Bile veut la
paix, elle persvrera dans ce
j dsir, mais qu'on ne lui deman-
de pas d'abandonner le souci
i pas la possibilit ou l'utilit
d'une paix perptuelle.
Le fascisme s'oppose aux Irai-
ls de Versailles veut vivre en
communaut avec tous les peu
pies civiliss, mais en les sur-
veillant toutefois afin de n'tre
pas tromp sur les apparences.
Mussolini a exprim gale-
ment son opinion sur toutes les
tentatives pour tablir la pajix.
Mot vain, car elle est voue
un chec.
BERLIN. Le nouveau Hei-
chstag sera convoqu le 30aot.
Eu prsence de la cam-
pagne terroriste des Nazis,la po-
lice opra en province plusieurs
perquisitions qui amenrent la
dcouverte d'une grande quanti-
t d'armes et de munitions.
FRANCE.Compigue a inau-
gur l'exposition eonimnujra-
tivedu mariage de Lopold, Pre-
mier de Belgique, avec la pi m
cesse Louise d Orlans, fille de
Louis Philippe, le 12 aot 19.2.
LONDRES: A la Cufii-
rence extraordinaire de Brad-
l'ord, il fut dcid l'indpendan-
ce du Labour Party qui aban-
donnait le parti travailliste pour
devenir autonome.
DUBLIN. Selon le Irish
Press , Valera demanderait au
peuple irlandais, aux prochai-
nes lections lgislatives, de lui
donner mandat pour proclamer
l'Etat libre d'Irlande Rpubli-
que Indpendante .
BERLIN. Von Papen a pr-
sent un nouveau dcret loi
ilindcuburg demandant l'aggra-
vation des peines applicables
aux actes de terrorisme et la
peine de mort dans les cas les
plus graves.
ZURICH. Les souverains
belges ont rendu visite au pro-
fesseur Piccard.
MADRID. Un mouvement
sditieux de caractre militaire
vient d'clater, mais le gouver-
nement reste matre de la situa-
tion.
SHANGHAI. Le gouverne-
ment de Nankin a dmissionn.
KARBINE. A la suite des
crues de Soungari, la ville est
sous les eaux ; d'autres villes
sont trs prouves. 30,000 dis-
parus,120,U00 familles sont sans
abii.
-OTTAWA. Baldwin.au nom
de la dlgation britannique, a
adress Hennetl une note ras-
semblant toutes les critiques
britanniques au sujet des pro-
positions canadiennes.
Il y a
Vingt-cinq ans
Le Matin, la Aot l'.Hilf
DISTRIBUTION DE PRIX
" Ces/ dmain lundi W Aot
courant /''' le Ko/ des Elu-
btissemenU scolaires >, selon
l'expression de, Mgr Pouplard,
distribue aux lves qui se
sont le /dus distingus pendant
tanne scolaire les uperbes
volumes lionnes pur le dou-
nerneinenl.
La fte, qui aura lieu sons
la prsidence de tk. Luleaii,
Secrtaire d'Etat de f Instruc-
tion l'ublique, sera des plus
brillantes, organise par Y actif
diieeleur, tir iessier, dont le
dnouement au Lyce est au-
dessus de tout loge.
Le discours d'usage sera pro
nonce par lb/ Fabius Duviell.

Le Matin, 19 Aot 1907,
CHAMP DE COURSES
Comme nous lavons annon
ce samedi la Chambre des D-
puts a vol le centrt 1 icior
Ce,d il.
Divers points de nue int-
ressants sont i considrer
dans cette utile entreprise qui
a ee. favorablement accueillie
par tous ceux que ne laissent
pas indiffrents les questions
de progrs pounuioics avec
ind de patriotisme par le Gou-
manent du lien rai bord
Ds que le Snat, ce qui
ne lardera pas aura vot ce
contrit, nous en exposerait*
tous les alunit kjcs.
1
... a revu les deux" mmes
alun, le Directeur de quotidien
ti le propritaire de l'Htei d*
l'-unce, attabls rojveau au
mme ebarmant tablissement,
nuis comme par bonheur biil
lait par son absence le tan.< ux
.nelli ur de pied dans les plats...
les deux intimes commandrent
et recommandrent du Coca-
Cola et de la Bire Nationale,
U nssons idales toutes deux.

. a vu, la rue des Casernes,
un chel de service qui s'enflait,
se gorgeai. se cariait, corn m*
si c'tait Iji, ftai de sige. Il
rasait les galeries, l'arrtant de
temps en temps pour toiser les
occupants. D'autres lois du brus
cartant un pan de son veston.
d s'arrangeait pour mettre bien
en reliel le 7. qu'en guis de
revolver ii porte au cot. Et di-
te que pour un oui ou un non,
ce maladroit serviteur, qui se
ci oit sans doute le suprieur
hirarchique du Minral Wil-
liam, aurait pu. dans une belle
inconscience et pour taire du
zle, abattre n'importe quel pai-
I bible citoyen qui l'ide toute
naturelle serait venue de fin
de l'importance qu'il se donnait !
Las BSise ans l'occupation
n'ont riao chang no're men-
t.dit et le moindre bout de
pouvoir sutlit encore nous
griser. C'est avec ces faons l
qu'on rend un gouvernement
i upopnlaire I
Loterie
...voit, la relation laite pir
notre eoulrre Damase de I ar-
restation de notre ami Louis
Callard, que le lieutenant Md
sait allier la plus belle correc-
iXTatinnalp i":1 de !ori"ts aux exigences
! ' M !l du devoir, l'n journaliste qu'on
.'arrta D'est pas un criminel, et
vnou. flicitons le. dig'ie otticier
Lie s'en tre souvenu.
L'tal de sige est dclar, de-
puis mercredi dernier, dans le
Dpartement de l'Ouest. Les
au 1res Dpartements, au lieu de
se solidariser avec la division
territoriale que frappe le mal-
heur, semblent vouloir exploiter
la situation, si l'on en croit la
nouvelle, qui circule Port-au-
Prince depuis hier, (pie le Cap,
(ionaves les Cayes et l'orl-de-
l'aix, ont,par dpche, retenu de
nouveaux stocks de billets de la
t.telie Nationale..
Messieurs de la Province, ce
n'est pas duc I
Propos
humides
L
RICHARD PEERS, Prop.
CHAMP DE MARS, NO 121?
La seule boulangerie europenne en Hati
Spcialits de pains, pour sandwich.
Pains tlutes et pains moules. Pains noirs
Pains complets, etc.
Ptisserie fine, pts Vol au vent, Tourtes.
Soins et promptitude.
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
.cursale.
Livraison a domicile
o
l'n de nos correspondants, qui
Llenl tre en rgie avec la lui, nous
U adress une carie pour nous de-
mander si l'elal de sige qui vient
d'tre dclar., lait dfense, aux cito-
yens de boire autre chose l'eau....
l'as du tout, cher ami. Rien de
chang. Vous pouvez sans danger
taire un enlanl a voire leiiune... A
plus forts raison, aucune rsine ioi
n'cst-elle apporte votre droit ds
Itone matin si soir, comme par le
passe, votre petit luiUM SARTHti
CACHET D'OR... Autrement, ce ne
serait plus tenante
.__________________________
Sauvez

vos livres
Sauvez vos livres cl COU
lections en mauvais tat tl
les confiant aj rflieur cons-
ciencieux, honnte el babile
Etienne Camillk, Rue Bonne
Koi .
... voit que d ordre suprieur
a t suspendue la publication
des journaux- : "Le Pays", Le
Courrier II nen, La Bataille ,
Le Peuple , La Libre Tribu-
ue. ht cela cre subitement
un silence troublant. O i entend
voler lea mouches... Ali I cette
paix auguste des cimetires ..


..voit que ltal de sige d-
clar depuis hier, dans le Dpai-
'fuient de l'Ouest, ne s'accom-
pagna celle lois m de patrouil-
les, m de hululements de sirne,
intimant aux paisibles citoyens
"assigs' que l'heure est ve-
nue de l'aire dodo. Et c'est bien
mieui comme cela.
.
... a vu un petit shine et une
marchande de pistaches, n'a-
yant gura plus de trente uns
j eux deux, qui s'en allaient dans
le soir bras dessus, bras des-
sous, comme un couple de bour-
geois. Us s'arrtaient tous les
dix pas et, malgr l'tat de sige,
( (langeaient les plus tendres
baisers. Obi l'amont des pau-
vres gens B'ttl |ani'is de la
poite, '-eus e savons bien,
lotis tout de mme ces deux
e.liants du peuple associa ut
auioureuMMuent leurs misre*,
nous a laiss dlicieusement .-
veur.

...voit que des gots et des
couleurs, il ne faut pas discu*
1er. Les uns le p'lrenl en co-
quetel, d'autres le prtrent au
soda ... mats les uns et les autres
10 \\ de lins connaisseurs puis-
qo'i tout prendre le Rhum
Barbancouri v exce uni uu
toutes manires.
de sa scurit anl que l'esprit
de paix oa souillera pas partoul
el tant.que le monde n'aura
pas tabli une base de scurit
gnrale en lou es n ition : pe
titcs et glandes trouveront un
refuge asaura
Assurez-vous contre accident
la General Accident iie A
Lil lasurance ra ion Li-
ii.i eds Vve !'. Bcr i inghant
\
i
nral pour Hati,


PAGE 2
I I MAT N J9 Aot l3-2
nHMnr^Tsm
A propos d'une Circulaire 1
en date du 3 aot 1932 dei
Mr le Ministre L. Hibbert
aux exportateurs de cal.
Cin-Jaldu
Une Circulaire
do secrtaire:detat
" de l'interieur
*J
ncol-irbiet, Directeur le la Banque
salion!Nationale de la Rpublique
lu S d'Ha', par; it avoir dtermina
Je dois l'obligeance d'un col- j rhies, Directeur
lgue d'avoir eu communie
de la circulaire en date
aot 1932 de Monsieur le Secr-
taire d'Etat des Finances et du
Commerce relative une SUR*
TAXE l'exportation de 3 gdes
( 0,60 Uscy ) par 60 kilos, qui
serait projete sur les cats ty les
6 et 7, le nombre des dtauts
du type 5 devant tre ramen
:U)0 au lieu de 100.
Parmi tous les systmes pr-
coniss pour arriver obtenir
une meilleure prparation de
noi cals, le projet du Minis-
tre aurait du bon, s'il n.- min-
3uait de bienveillance l'gard
u pauvre cultivateur hatien.
V.n consultant le cahier des ex-
portations de la Douane de .Jac-
mel, le principal port po ir le
cal, l'on peut constater en filet
que presque tous les cals ex-
pdis ont plus de 800 datants.
Cela lient non pas ce que les
maisons qui possdent des ma
chines tont une slection des
plus belles lves, mais plutt
au caractre disparate de la
mardi in lise, caractre d aux
raisons judicieuses exposes
avec toute la clart dsirable par
Mr A. Aug. Daunec. En rame*
liant le lyue ."> 300 dbuts, la
m:j >rit des cals exports loin-
bfail sou-, le coup de celte
surtaxe de 0,00 Uscy. par 50
I
la Banque
par; u avoir ueici min j
cette nouvelle olensive des par- i
tisans de la standardisation, n'a
pas manqu, d?ns uue lettre
suivante.de complter sa pense
el d'exprimer son opinion qu'il
estime devoir tre celle de la
majorit des exportateur.-.
Intress la question Cal
des titres divers, j ai eu, en
maintes lois, m'en occuper.
En toutes circonstances, je nie
suis vertu, la considrer en
honnte homme el j n'ai p-
ir.is eu d'autres vise que
d'tre utile tant au lie qu' mes
compatriotes. Considrant donc
la luestion ce double point
suis arriv la
I imnn-t'sib'e
CE SOIR
Le bean lilm d'Lmil .lannings
Varity
avec Lyi Entre 0 60 : B.laon : 1(1 I
DIMANCHE
\ 8 HEURES
Le Collier de la Reine
d'aprs Alexondie Dumas.
Interprt par : Mircelle Chanta1, Georges Linnes, F. Pabre;
avec Jean Weber (d la Comdie Franaise) el Diana Karenue
Entre : 2, 3 el 1 gourdes
Les Effets de I Votre cuisine,
l'Etat de Sige | Madame...
.1 vue, )e
conc usion qu'il es' imposai
au paysan d'obtenir avec les
moyens dont il disposa un cal
tel que le voudrait le (i)uvei-
ii. iien'. En ce qui concerne
Jacnael, malgr de ari u\ el
lonade la part desexporl iteu.-s,
1res peu dcal, s'il y en a, o it
expdis comme ly,>e 4. Le
ty >e 1 ne peut donc tre lacile
ment obtenu. S. tous les cals
au dessus du type 6 taient d-
taxas, les fisc ne perdrai! rien
on pas grand chose. Cependant
cett- dtaxe aurai l'avantage
d'encourager plusieurs person-
nes intelligentes de mi connais-
o -
Des gens eoie il, suis rai-
sou, que la dclaration de
l'tal le. sit've a interrompu
le rythme de la circulai
nocturne, el qu'il y a d inger
n circuler la nuit el mme
le soir. I.Vuitorit militaire
D'ayant signifia au une inter-
diction cel < gir i, do is en-
gageons le pib'tc \ rester
C il ne el ne pis ac o-der
crance u u x pn.pa ; i. des
alarmantes.
Le seul ellet de l'tal de
si^e jusqu' celle heurt*.s*
la (ermelUi'e provisoire de
cioq j urnanx dont no is
avons parl hier.
Mr Useol, l'actif Secn i[i*
d'Etal de l'Inirii-ur, vient 'I a-
dresser la circulaire llgra
phique suivant aux prfels
et commissaires du Gouver
oement de la Rpubliques
Par arrt du Prsident
de la Rpublique, dal du lti
aol, le Dpartement de l'Ouest
esl dclar en lalde sige.
Celle mesure de prcau-
tion al prise sur le rapport
du Secrtaire d'Etal de I Int-
rieur devant l'agitation crois
saule de l'esprit public, par
suite des activits subversives
signales la charge le cer
lains meneurs professionnels
cl les excs persistants el cri-
minels d'une certaine presse
Les nomms Joseph Joli-
bois Fils el Louis Callerd ont
Etats'-Uiis. Son triomphe ne l arrts et dfrs la Jus
se a pas cl seuiemeul un lait lice.
jii ii se prsente d< \ n le
elcctfuis auiiicuius avec nu
Ce s I m in enan pn squ :
certain. W i iscvelt battra 11 >o-
ver pour la Prsidence d -
p n^ U Ilill
fc'IuM et si la prochaine rcolte Lance se livrer a la cultu-e
doi' lre de 70 millions de livra, J scientifique du cal avec la cer
couine prvu, voil une nou- j titude qu'elles ne seraient pas
velle charge de420 mille dollars ] |n,i Ijcapea par les planteurs
sur le dos du peuple. ,|,s autres pays o l'article ne
Il est ruiieux de rapprocher ,)ave pas de droits
ces conceptions des dclarations e| ,, name il reoit plut u
"
de Monsieur Sydney De la Hue
pilb'lea dans Le Nouvelliste
du A aot, prconisant lorm"lie
ment une politique conomique
de dtaxe. C'est ce dernier, il esl
honteux pour nous de l'avouer,
qui est dans la tradition d'Ed-
mond Paul,qui a dtendu, avec
un iu"jr d'aptre, dans son
excellent petit livre que tous
nos D as aciers devraient lire:
Ncessit d'abolir l'Impt sur
les Cals ( Kingston, 1er mars
1870 ) , la cause du produc-
teur de cal.
prime du Gouvernement. > ins
le cas o la march'n lis livre
se serait amliore,d telle sorte
qu'il v eut danger pour l q
ht) e du budg '. Mo isieu I
Prsident de la Rpubl | i .q
est autoris r. gler le q lan
d,. dioits par arrt, pm rrait
loujoura le laire dans la s'' ;
mesure des ex'g-nces imp
rieuses,
o i peu', sans avoir un sens
lis lin, tirer touies les dduc-
tions tsvorables aux possibilits
utilitaires d'un pareil program-
u
M'
qui constitue notre principale
U Purgatif idal1
c'est la
Q
du
147, Rue du Faub. St-Denis, Paris
Facile n prendre.
Ne ncemitanl aucim prparatif,
elle ne provoque jamais de dgot.
Supprimant la dite,
elle ne dbilite pas le malade.
N'exigeant pas de repos k la chambre,
elle ne cause aucune perle de temps.
Plu active qua loua Ut imiUlra,
elle est, par consquent, moins cher*.
dose \ PURCATIVE-2 3 **!
? LAXATIVE, 1 Pilule
li in ci.- IN i
ieicujtfu( dt-cisil uc sousu.-
ce u c'est qu'il a promis au
peuple amricain de le me Un
aussitt arrive la prsideu
ce, l'usage de la Aianlgui
les l sincs d de St.-.\i,ac.
il i.ver u fait la mme pru
uici.se, nia s Ho.,st\cli a ii.
&uuie.
Boc Fin.
r mmmm.t ~-rm^-s. j..- La publication des jour -
naiix Le Pays , Le Cour-
rier Hatien >\ La Bataille,
Le Peuple el < La Libre
Tribuneesl interdite jusqu'
nouvel oi dre.
i L'auloril militaire main-
tient l'ordre. Le calme le plus
complet rgne.
(( Avise/, population de voire
juridiction.
LESCOT,
Ministre Intrieur.
PHARMACIE
CANONNE
49, Rue Rauiuur
88-90. fioulevard Sbastopol
PARIS
vendant
LE IYIE1LLEUR RlnRCHE DU ItlOIIDE
Produits dis Premires menuet
et toujours de premire iraicneur
UNE SEULE QUALIT :
" \A MEILLEURE .,
tftayon Spcial
POUR LES COLONIES
DROGUERIE, HERBORISTERIE
8PCIALITS
Franaises et Etrangres
SELS DE QUININE PURS
Tous produits en flacons,
ampoules, comprims, cachets
SOLUTIONS HYPODERMIQUES
P'.'Nn^OES, CEINTURES
0 *AS A VARICES
\PPAREILS HYGINIQUES
pour tous usages
Appareils Orthopdiques
.Serinffns hypodermiques
Pharmacie de Poche, de Voyage
Coffres Pharmaceutiques
pour usinas. Communes, sic
iOES
VOSGES
(Franc?)
..CTION LECTIVE SUR LE REIV
Cure coropBte de l'ARTKRITISJWE
Saison du 20 Mai au 25 Srptombro
C O uns CS TENNIS GOLF POLO m THTRE OASINO
PARO SPFOIAL POUR LES ENFANTS
* Trana uirccm paris (Gare de i'Bst> A VSTTSSb
V F" vpmn dni les principales Pharmacies, Drouerlas et Malsons d'Alimentation.
Projets de Factures
et tous renseignements
sur demande ailresse
Pharmacie CANONNE
49, Rue Raumur
88-90, Boulevard Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
i\ ,,i Fra.:ce ni l'Etranger
1
Doi.n z vo- ( ommandes de
cai s'U Uire pat, elc, l'Im-
pi mne M<" sselt, < ^is
ioi>ver z ni u> i
letties et des prix
nu n; b s.
ho \ He
relative-
!
me pour le progrs tant en qua- prolOD (stl'iio
lit- au'en quantit d'ans denre lue a accorJ
Si Monsieur Hibbert a lui
dans le rendement de sps 01 /.e
Ero|t'ts d'impt pour boucler le
udget, ItDI suppression des
sioiures, sans compression des
gros salaires, nous ne voyons
pas pourquoi il saye^de n, j ^ -^ ,.ap
mois L' Cli un
i urgence] ' U
monnaie internationale. Kt..c'est
av da as les rsultats de l'applica-
lin i de cette mesure que jj la
coutir de tels expi
il faut le dire, sans ambfge*, si
le p ysan, ignorant ce qui se
trame contrecontie lui, accepte,
lera avec sa placidi habituelle,
celle nouvelle exploitation de
bon travail, il n'y a pas de doute
que la surtaxe et son mode
a application rtaiconlfaronl de
la pat des exj orlateura une
dsnpprob'ilion quasi 'gnrais.
Monsieur I.J. BiRoqu', par une
lettre a Monsieur W. l\ Voo*
Pascal A. BRUN,
N gocianl Cosignataire.
J:,: nul, le S aot 1932.
iS De nos conversitions
avec plusieurs lolrassa, ii rea-
sol que le projet de Monsieur
Il bbert n'a pas leur approba-
tion pour diverses raisons. Ce'te
in licalion lui sullira t elle poar
'engiger a chercher antra chose?
h P. A. 13.
ECHOS
terpellcra le Gouv ernemcnl sur
! sa politique gnrale el ses der-
! nirea imtiaUvea,
Il se confirme que ces
voie immdiat,
De> gens pen eut et non
sans raison -que'adclaration
de l'cl it de aige, en H u i
ren lia trs mfiants les capi-
talistes tn; voudraien1 eip >ie
des cabilaut dam cerlaines
sntrep is,,,>.
La nuit dernire, on a
enregistr Kenskotl-Le-Fral*
[ch-s 15 leg*s de ttmpra'.u
re, cependant qu'e i vi'le on
en constatait 35
En Knrope,nouvelle con-
lrence sur le ''c armement.
Les Etats-Unis et l'Angleterre
V mneront une guerre c m-
tre les sous marina qui han
dicapent leur i captilshipa
Les ouvriers du coton
dans l'Empire Britannique
on d d pour le 27 ao'
opos de leurs )
JL. JUe UL. ii
if.
voio wmtaecoi
Evitez M vieillesse pr.
4melkpmieni toujours
du mauvais tat de m
test in d la constipation.
v:cwy
Eviter la en fiuvflnt chaque semaine
' .5- Sgfe
ZSl. x2&& \
Obtenu avec Ips eaux minrale* ikiftv*
relies parftnnes avec des dtrow f; b f r a n c e
______ F:n -/.' (-/c3 touto pharmtBclGM
"- i Mr Norman Armour. diplomate ,one grve a pi
- Tu membre du Congrs *> ^"ire.qui viendra Port- i80'311""-..
Dinricain arrivera 1'...-i-au. nu-l rince comme Monstre aine- --1, opinion pul ,q on
Prime soua peu ,ea milieux de in '" onUnuar l'canvre da Mr nue s, rclamer la publ.ca
Dana Munro, qui abandonne la Uon du plan pour U rforme
P
l'occupation ae prparent o le
recevoira Il y aura revue mili
' carrire pour l'enseignement.
Mercredi dernier, la
\ tinue r :lamer la pun
d.- S. N P. A.
Lesjou ne lUtes et touristes:
lajix etc Mlu,4UI " ; i.cs|ou nan>ie.senouiisies:
ilia correspondant luclieuxl Cliambredea Dputes, les con- M,s Cbanvet, Ulean.Georges
nous crit que edes citoyens lusionsdn rapport, admeltani ,de opinasse, Andr Faubert,
hatiens, respectueux de l'article! ,e. ProIel de lo.li.dtt fimslre des avaient t invits par
8 data loi da 1880, rglemeu. rinnncesi sur I ini|.....ur 1re- ^ ijs ,0 v,inis,n, ,)l)ini
tant ltal de Sige,
dans l'tal le Bifle
(pu dit :
la garde
K
nationale est de droit mobilise
cl plate sous l'auloril imm-
diate du commandant militai-
re . vont ae rendre la Gar-
de d'Hati, al se mettre uux or-
dres du Gnral R. P. Williams,
>our la constitution de la Garde
alionale. L'esprit, comme o^
le voit, ne perd jamais ses
droits.
A ujourd'liui, A la Chambre
des Dputs, dbat propos
les conclusions du rapportdc
la commission charge d enqu-
ter sur la Compagnie d'Ecloi*
rage Electrique.
- Paraili'H bientt aux di-
tions iLa Presse, ut\ magnifi-
que prospectus de l'Institut Tip-
ponhacer.
On croit qu'au Snat de la
Rpublique une majorit in-
venu, ont te .m ces.
- \ Bataclan, Ironie de ja-
lousie : deux femmes d l'ta-
blissement se sont battues.L'une
d'elles, blesse gravement la
lle, r t transporte l'hpi-
tal.
Aux Etats-Unis, un fort
mouvement se desaine en vue
d'tablir en Hati un quartier
d'hiver. A cel gard, un vaste
plan de lourisme.d'organisatioo
esl o l'lude.
-- Au Paraguay, le nouveau
Prsident liusi I lO Avala vou-
drai! que lut pa< ifiqueinenl r
gl le conflit du Grau lhaco,
tout en tanl dcid dfendre
par les ,unies la souverainet
nationale.
- S sr I initiative du Snat
le 1.. R p. il. |uc, \i i>i sente
session lgislative. qu<
liu le 25 ao. prochain, a de
/.ont
nicatn, visiter ilvt, son'
' rentrs jeudi Foir
t Dj partout on nouscri
poif nous demander quelle:
les raisons de l'Exculi
pour mettre le Dpartemen
'de l'Ouest en tat de sige
i es raisons sont expos*
dans I m
A Saut ( -I) imiugo esl
arriv la semaine passe II
snateur amri aio Ai Ihui
Robinson, nembre du Com i
'.es Rela i ma xti k s
M ren >ii raalin.au .il
N itiooal, visite du vlini
Plni lotenliaire i ilien i
t\] iiti, Rafal Nob Bosct relli ;
lion, par Mr. Dana
l'Mu me Se
de l 1- uiciii' bine
Mr Douald Healii.
Toutes les Polices
DE LA g

M
l a
icomprennent la Protection contre la g
Foudre sans auamentation de tauxg
\ Eug.Le Boss#Col
| Aqents Gnraux i
4



LE MATIN -' 19 Aot 1932
PAG h. 3
HIiiiiu llarbaiicouri
Dont la renomme esl universelle a gard s*, premire place
Demandez nui toul :
UN RAHBANCOURT
Dpit : Rue'Csar.
1
v^
Cliet Minga Jf^W Hemerciemen.tr,
.-. cmelqow minuii-s Fivre, Grippe, Migraine, V~*r _^ Mr. et Mil I. nie (tlS'av
..no '"' !'" l'l"l"i ininuU'5 Fivre, Grippe, Migraine, Y" ^^ J&
l,l.-i..ir'0 '' 'rvrnl tir i AvfMflf!
ielH.1-.ii en'
Mouvement du port
et
' (Ils
Navires
(Hioba
Da'es d'arrive
21 aot p. ni.
Venant le :
New-Vo' k
Al
an! a:
Cristobal
Mrrt Lykes LS aot. l> h. a.m. Gai veston Aux Coyea 130 t.
Daivangen 21 aot,6h. am. Nlle-Orlans A"X Cayes 226 t.
Clans llorn 18 aot p. m. St-Marc Porto-Plata
WalJtraut 11- 20 aoiV, (> h. .m. Cap-Hallen Kingston 1-Ot-
YACHT
WliieCloU'l veusnt de New-York.
ENTE PAR CONVENTION SPCIALE AU-DESSOUS
lOE LA MISE A
tu mur construite dessus, im-
I ose'e au No. 508."), de la conte
nance de vingt huit pieds sept
pouces quatre ligues de II ade
sur cinquante quatre pieds n pouces de profondeur et borne
au Moi d par le *ot No. 3 et hu
Clesmise Saladin, au Sud par le
lot No. 1 chu Lesir-ika Sala-
din, Vve Alex. Cani, l'Est
par la Hue Courbe et l'Ouest
les Alerte ;
en
dix heures du /Mlle l'angle des Rues Courba
l'lude cl par le Mi-Jet Fronts-Forts et la halle ons-
L'on fait savoir loua ceux
qu'il appartiendra, qu'en vertu
d'une obligation hypothcaire,
rapport de Mes Ed. Knol et Ls.
Vilmtnav.du 28 mars 1925 et de
deuxoblgalions hypothcaires,
rapport elc' Mes lui. Knol et S.
Villard, des i0 juin 1026 el 22
octobre 1928et d'un commande-
ment en date du huit aot mil
euf cent trente deux, rest in-
fructueux : Il sera procd le par Char
umedi que l'on comptera vingt I 0Une proprit
a o
courant
malin, en I lude cl par le .\n-:ei rronis-rons ei a nane uns-
nislr de Me Louis Henry Ho-1 truite dessus impose aux Nos.
garlh, notaire Port au-Prince, 5082 el 4932, mesurant, ind-
la veiilc au plus oflranl el der- pendammeut d'une grande ga*
nier enchi isseur : I lerie circulaire, neul mtres cm-
lo D'une proprit sur la- quanta centimtres sur la I; ade
quelle se trouve une halle en de la Hue Couibeel dix sept
maonnerie sise en velle ville, nities quatre vingt d;x centi-
mtres sur la laade de la Hue
Thomas Madiou borne au Noid
Rue Courbe, impose au No
5171, mesurant vingt neul' pieds
cinq pouces de laade sur ladite
Rue, vingt neul' pieds el demi
en ligne brise au ct opos,
l'Ouest sur une profondeur de
cinquante cinq pieds huit pou-
ces au cot Sud et borne : au
Nord par Myrlil Bruno, au Sud
par L. Saladin, l'Est par la
Rue Courbe et l'Ouest par
Charles Alerte :
2 Une p oprit |. nds et
bUsses, impose au Nc .")!)88,
sise en celle ville, rue des
Froulsd'Vls, mesuran dis huit
pitds cinq pouces fur la hde
de la Rue, douze pieds de large
au ct oppos, au Sud sur une
profondeur : 1 de soixante
cinq pieds neul pouces dans son
(jbara et Co, au Sud par
Hue des Front* Forts, I Est
par la Hue Court t 1 Ouest
pai Eug e Du'ort ;
0 Une proprit londs et
bal. ses impose au No. 51)81,
aise eu celle ville, avenue Des-
salines, mesurant soixante dix
pieds ou vingt deux mres soi*
lanta quinze centimtres de ta
ade aux cts Esi & Ouest, sur
une prolondeur de neul cent
trois p'tde ou deux cent quatre
vingt treize m're.so xante cen
limtres aux c es Nord et Sud
el borne au Nord par un tei-
rain occup par les Amricains
aux droits ne qui de droit au
Sud par Salomou Duperval,
cinq piecs neur pouces eiana auu ^" p> ~T ------- *
long tle Esl loi m d'une ligne Jl Est par CLotlson, Lucas, (\n
brise, compose d'une pre- tome Audain) et 1 Ouest par le
pendiculaire, la dite hemin dt la plaine du Cut-de
m re perr.......
Rue de dix neul pieds neul pou
ces, dune parallle de or ze
pitds trois pouce?, d'une secon-
de perpendiculaire de douze
pieds neul pouces, d'une obli-
que d vingt et on pieds et d'une
Jrue perpendiculaire de doi/.e
pieds trois pouces, et 2 soixante
deux pieds un pouce dans son
long cl Ouest aussi torm
d'une ligne brise compose
d'une lie perpendiculaiie la
tue de dix neul pieds neul | eu
Ces, d'une parallle de dix pieds
cinq pouces-, d'une 2me per-
penum'iaire de dcuzj pieds
deux pou.' s, d'une obliqu-' de
dix pieds ci'q pences, dune
obique de dix huit pieds deux
pouces el d'une il-'me lerpen
dicilaiie de douze pieds; le
oui born : au Noi d par la Rue
des Fronts-Forts au Sud par la
dame Cde! D< houx et l'Ouest
Sac ,
7oUne propri' fond-, el
ba'isses impose aL No50lsise
en celle Ville Hue des Csars
en l'ace de la Place Vallires
consistant en une maison ta-
ge construite en bois el le rtz
de chausse en maonnerie a-
vec des poites en 1er plein. Me-
surant environ quaio:ze pieds
de laade sur la dite Hue sur
quarante sept pieds de polon-
deur, borne au Noid par les
hritiers Caits Pressoir, au Sud
par la Hue Marion, I Esl par
Mme Pierre Anselme et iOuest
par Uatertau ;
Ko Une proprit londs el
btisse imposse aux N"s 080et
;")086 sise en cette ville l'angle
Nord Ouest des RuesTirem sse
et Rpubbcaine ou Grand Rue
c rr.jete d deux portions
col ligi s ai si que les coi s
Ha li nie Gustave
I II I ls ( lit i|i'i%\;i
e t .Mire IL i mai n Ahrenlds
et leur ei l il, \|( nsieur et
Mme AognM Ah' r U\<-, Mr.
Villi' im Ahien'fl%, Monsieur
Robert Star k r t s s rnl-Mils.
Mrel Mme Friedrich Schmtd
rt leur ( niant. M? el M .>e
|Kuit Sonn. lea entants rich
Klui n Mr pi Mme Jan |)aal-
der, Mr et Mme Erik Madsen
et leurs entants, Mr et Mme
Laurent Wehileet leur enfant,
Mr et Mme Georfl IL de,Mme
veuve Peicux.Melle (raziella
Douyon et tous les autres
parents remercient tous ceux
qui cur ont donn des mar-
que s de s\ mpathie l'occa-
sion de la mort de leur re*
g-eitc mre, giaiid'oprc*
arrire grand'n re et cousine
lame tte Auguste Ahrendls
ne Crmn l.efqae
dcde le 10aot 1932.
Ils les prient de croire leur
plus vive gratitude.
Porl au-Prince, le 12 aot
1932,
*
Le gnral Annulysse An-
dr, ainsi que tous les autres
membres et allis de la fa-
mille.trs sensibles aux tentai
guages de sympathie dont ils
ont t l'objet de la part des
nombreni amis de la Capitale
et del Province l'occasion
de la mort de leur regrette
i\imeAnnulysse Andr
ne Esl lier Mat, fort
Les prient de trouver fci,
avec leurs sincres remercie-
ment,l'expression de leur vive
gratitude.
Port au-Prince, le 16 aot
11W2.
IV- VOLPELIRES
No s avons reu h er ma
tin la visite de Mr V. Volpe-
lire, Directeur de l'Ecole Na-
tionale Elle Beilande de Jac-
mtl
Il nous a c' agrable de
saluercet instituteur qui vient
de prouver par les rsultats
de l'anne scolaire q ii vient
d'couler, la compiene et le
tact qu'il me I a service de
la jeunesse de sa vl 1 Nous
lui souhailoaa un bou sjour
parmi nous.
1
par la dame Vve Pierie Vil-, tructiens qu b'y Irouveot et la
mer. a y ;
" & Une propri', sise en
celle ville, Rue des Fronts- Forts
Manufacture Haiiii nns de tabac
La 1re portion se trouvant
l'Angle des dites Rues mesu
re quarante neul pieds o-z?
. pouces sur la rue T.remasse,
ttur et les autres constructions j quarante trois pieds sur la
iuxrG-andRue el cinquante quatre
ces au c Nord
ntieles Rues Courbe et Repu
blictinr. ensemble la halle en
qui s'v tiouvenl, impose au v. ..^ .-- -
No r;083 t 5087, laquelle pro j pieds six pou
piil. compose de deux por- et borne au Nord par Manvii e
!',( rlhoumieux, au Sud par
IE>1 oar
por-
111 's d emplacement contigofis
l'Usine en tout lie nie sept pieds
rtix pouces de 1 dj ;un ne
prolondeur de cinqoei le six
pieds et demi au Ct Oues)
e? ligne brise et cinquante huit
pieds trois pouces fiu ct Est,
gorr.ee au Noid par la Rue
Fronta Forls, au Sud par 1er
ri'i8 Borno, l'Est p" M' !
s! | 91 '"' 'u';
4* Urp p'opni, sim en
J'Ile,Rup Courb", en t-< del
. P^eVallire, ensemble UH..lle
II
Rue Tire masse, i"Bri par la
Grand Rne et I Ouest par 1 li
misca lLHhoumieux. La secon-
de po lion situe sur la Hueli-
remasse mesure cinquante huit
pieds onze pouces de proton
deur au et Est el qua.ante
cinq pieds quatre pouces au-
cot* Ouest ei E-d. borne su
Nord par Maaville Berthou
mieux, au Sud par la Hue Tire-
masse, l'Ks la Premiers por-
tion sus dsigne tl 1 Ouest
par N. Montasse, Me Augustin
et H Pierre Paul.
La dite vente aura lieu au-
dessous de la mise prix fixe
oiiginirement Cent Cinquan-
te Mille dollurs, outre les char*
g s de l'enchre et les honorai-
res d avocats. Aux requtes,
poursuite t diligence de la
Bmque Nationale de la Repu-
b'ique d'Hati,socit anonyme,
ayant son sig- social el sen
principal b-h'isseinenl Port-
au Pfince, agissant par le Pr-
siden' de son Conseil d'Admi-
nistration le sieur Charles E.
Mitchell, banquier demeurant el
domicili New York |U S A).
reprsente Port au-Prince
par ses Directeurs et sous D
recteurs 1 s sieurs Wal'er F.
Voorhies et William H. Wil-
li mis ds-mearaut tous deux
Port au Prince, et domicilis
New Y)ik USA, ayant pour
avocats Mes S wnour Pradel.
Franois Molsa, Pierre Blot,
Thomas H. Lechaud, Thomas
Verdieu et Marc Bjuduy avec
domicile 'u en I ut cabinet;
Contre le sieur* Antoine,
Maurice et Bou'ojse (Jbara
formant la raison sociale Gbara
cV, Co, demeurant t tab'S
Port au-Prince, dbiteurs hy-
pothcaires.
i Pour plus amples rense gne-
me ils, s'adresser rux avocats
BOU'Sgns ouau uoaire lien y
Hort "h. d| o itaii e d i C ihit r
des Chargea
Poit-au Pn ce n 1<> \ PJoJ
Les avocats poursuivi-t :
Stymour PR>DEL
1
s r a n d o Bais
ESBENSEN
i
Avise les consommateurs de sori\LAn
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.11
LAIT CONDENSE SUCRE DF 240,3
LAIT EVAPORE OE 48,16
OZ
LAIT EVAPORE
OE 90.8
OR 6,25 DETAIL OR 0,14 CENTIME
9,10 DETAIL ,04 >1
5,00! DETAIL 0.113
6,40 DETAIL 0.07
m
sa
Rappelez vous |ue le LUT CONDENSE, EVAPORel en POUDRE ESBEhSBN est le
meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins e.
sages femmes aux bbs et aux malades.II est employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sorlcs. "
En venle AU BON MARCHE
Et dans toutes les bonnes Epiceries lanl
a Port-au-Prince une dans loules les
villes de la Province.
LE FAIT EST INCONTESTABLE!
a r l IIe
C'est la quintessence des meilleures
[varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
|Cest ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!

fw.i -y
N'ACHETEZ QUE LE
ttY-RUI
M. Fonlaiiic
M< illeur el meilleur mar-
che que Farlicle import.
En venle au dpt de la
Distillerie de Aiqle,pvs la
Banque Nationale, et chez
SIIGN VIEUX PRIX OE DETAIL GOES 2,25 LA 30UT
Cil. PICOOLET 1.25 LA DEMIE
BAZAR NATIONAL PRIA SPECIAL POUR VENTE EN GROS.
PETITE CHRONIQUE
C1NEGRAPKIQ0E
A Hatiana dimanche soir,
nous tions a la cour de Louis
\YL Ls reine Marie-Antoinette,
puis ^e-s dames clbres qui ont,
malheureusement presque tou-
tes, fini sur l'chifaud de la
Rvolu ion, taient II sous nos
yeux, et nous entendions leur
parler, parce qu'il ne taut pas
oublier que le film est parlant,
leur roucoulement damour,
leurs cris de joie et leurs chants
de victoire sur la vie I
Mais voici Robespierre et Ma*
ra< qui apparaissent au t. h'-au
lin il; ils se pressent la maei en
se regardant droit, dans les pru-
nelles, et s'eu vont. Toute la
tragdie de la Grande Rvolu-
tion franaise toute proeh est
dans ces quatre yeux d'h tn-
mes qui s'atltontenl 1
Le Collier de la Rtnc meure donc l'un des bteoi
omi li "s de Haitiana. Il
de la catgoiic de ces li nu nu,
malgr l'ind fl.:r.'nce inhrente
BU milieu,peuvent tenir I bO ha
quelques semaines, Pour mire
part, nous le revenons toujours
avec plaisir et > < n an -
quarons jamais d'essayer Ai
communiq h- n '-e lirniss-
ine ceux q r, bs'inment'
i 'aieni restes chez eux dim in.
| che, en souhailant qu'ils se.
rapportent nous et aillent
bientt retenir leurs places riiez
Taldy.
Mi-
es t
**> -
,r


Vendredi
19 Aot 1982
Le Malin
2t>uie ANNLE iV 775
port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAGES
Lykes Brothers SS C lnc
Taxa Hati Sat to Domnjo Porto Rico
c seul service hebdomadaire et rsilier piss-.igers et
Iri entre les ports du Golfe du Texas direct-meut avec l
Port an-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos .
importations, servez vous toujours des navires de LYKE I
UNE.
I.e8 prochaines arrives a Port-au-Prince ont*
Steamer Almcria Lykes 20 aot 1932
Steamer Genevive Lykes 2 septembre
Dureau: Rue du Magasin de l'fcltai, Boite Postale B
Aiumiiimu
AVIS AU COMMERCE
La PanamaJUailroad Stea mship Line a l'avantage d'an
Monter les dparts suivants de New York pour port au-pnnee
Hati, directement chaque mardi. Tous&les steamers sont
pourvus de chambre trieoriloue
Dparts de hew \ork. Arrivages Po i au-r rince.
Steamer "Cristobal" le 16 aot le 21 aot 19.52
Steamer "Buenaventura' le 23 pont le 29 aot 1932
Meamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932
Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 1932
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 26 sept. 1932
Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sepi. 1932
Panama Railroad Steampship Line
Jasll. CVANKKED
agent Gnral
DE NEW-ORLEANS Ef MOBILE PORT-AU-PRINCE. SANT0-DOMING0 CITY. CURAAO,
PUERTO CABELLO, LA 6UAIRA ET PARAMARIBO.
PORTS
DALVANGEN
AUSTVANGEN VESTVANGEN DILTANOSN AUSTV\NGSH VESTVANGEN
New-Orlans, Louisiana.Dp.
Mobile. Alabama, Dp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
Santo-Domingo City.R.I). arr.
Curaao, I). W. '. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Para m iribo, Dulch Guiana ar.
Paramaribo.Dotch Guiana D.
Curaao, |>. W. I. arr.
New Orlans, Lauisiana arr.
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera voire bon jnge-
mrnt justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre appr iable patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance.
Bire la pression.
CE OUI N'A JAMAIS T, FAIT ^ ,
CE OUI ME PEUT TRE DEPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues houx* I du Centre.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
a(t 8
Juillet 1G
juillet 18'
juillet 23
juillet 27
juillet 29
juidet 31
Ijuillet 30
aot 1
aot 6
aot
aot
aot
a mt
aot
1
5
10
14
11
aot
aot
a t
aot
a( t
aot
ai-t
sei t.
10
12
14
15
19
24
28
5
aot 13
aot 15
aot,. 20
aot 24
aot 20
aot 2>
aot 29
sept. 2
sept. 7
sept. Il
sept. 19
aot 27
aot 29
fcsept. 3
sept. 7
sept 9
sept 11
sept 12
sept. 10
sept. 21
sept. 25
oct. 3
se pi 10
sept. 12
sept. 17
sept. |21
sept, 23
sept,
sept,
sept,
oct.
oct.
oct.
25
26
30
5
9
17
Prenant frl et pissagers jour tous Us porls ci-dess >s
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-"au. St-.aarc, Miiagone et Jrmie, Hati ; Moite Oisti, La Romana, Birahona San Pedro de Maon*
etJAzua, Rpublique Domiui aine, Coro, Cirupano, Cumano. Guanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et lienaire.uwi.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO. ;
[Jndpait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Fuerto-Plata, R. D, Cap-Hatien, Gonaives, Pelit-
Gove. Aux (laves et Jacmel, Hati et Macarjibo, Venezuela. .mm ? Uni.*!*
Si un ht suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St Marc. Miragoaoe et Jereicie,
Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et L Romana. R. I). Aruba, D. W. I.
De Tarapa, Floride, la Jamaque-Hati- La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffnante de frt est offerte.
( Sujet changement, auuulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
Kt-
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N 2323
Le vapeur i Raracoa Voy;
106, venant directement de
New-York, sera ici le 23 crt.
continuera le mme jour pour
les porls colombiens, Critlo-
bal, C mal Zone, Kingston et
New-Yok.
Le manifeste de ce vapeur
reu par avion poste est la
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Th mas M;
diou (vis -vis di la douane.)
Panama Railroad Slcamship Line
Ajenls aux orincinaux oorts d'Europe.
Service ae jrl el de passagers enlie
[Europe el (Amrique.
(_*'. Sheldon KCo, I.td.
17, James Slieel,
LlVKi.l'OOL, NQLAND

Laboratoire SJOURN
Diur.c.Ti'HS
F. Sjourn, Pharmacien
K Skjourni, PharmacieD de irUnivertu de Paris
M. Sjourn, Pliai macien de l'universit de Paris, ancien
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du sut- gastrique, du sang ( Was
etrnanni Ure, Constante d'Ambard, Glycmie).
Diicracbals. Des routires..fecalcs.
INSTITUT
(jUY-Joscph-Bonnet
Prs du Monastre St Grant
Cet tablissement scolaire,qai vient de remporter aux derniers
fcitOl du liaccHlauia: un succs hani prcdent, grce la
inil.ode pdagogique kouvelle qu'y mploie le directeur.d'aprs
telle des Universits du Canada et des F'ats-L'nis d'Amrique
cou bine intelligemment avec celle de Prcnce, est situ, comme
on le sait, dans lequarhfi le plus sain de fort eu-l'nnce. Les
iolieis luiblts y reloni'vuis torcts lout en poursuivant leurs
/ nstignemeid clussitjiic complet, de la classe de th celle de
philosophie.
Lntlgnement technique complet a partir aociot i rocnain :
diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce.
tjice l'eniraint meii" qu on donne aux lves, ceux qui sont
bien lous seront des ihtta, dans la vie, et comprendront la
utessit d'augmenter plus lard le capital familial, loin de le
dissiper, ou seront entrailles | our constituai tout seuls le leur.
Q laul aux attards, ils son l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savtnl pas tudier, s'ils lODl < .4> Util dis tudes par suiie de
maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut
Guy-Joseph Bonnet!.. Il v a un sys rae d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidement Quel-
ques Itoni suffisent pour donner confiance aux dcourages.
Les principaux professeurs qui rodent le directeur sont : Mi
Jimie, homme de lettres, philosopha ancien ^ministre, i)r
Maurice Lalleui, diplm du lUniversia- de Yale ( Etals-Unis).
Dpartement de l'Hygine Publique, a Porl-au-frince. Pro-
lesseur l'Ecole de .Vuecinf.
Mes Arnoux, Massante, Cantave, Mme du Wendl pour i anglais,
Ren Cane et Antonius Champagne, laurats avec la note 1res
bien des derniers examens de fin d'tude,te, etc.
Le registre d'Inscription (our de nouveaux i!\es est ouvert
ds ce jour. Mthode sre qui garantit le iuccs au i accalauicat
et plus tard dans la vie !
Prix modiques dfiant toute concurrence.
*
Le vapeur Bogota > Yoyj .
105, parti'. de Ni\v York le [
19 courant,pour tous les po ts I
hatiens. Attendu a port au- 1
/'rince,le 27 ccuan', en route i
le mme jour pour les ports .
du Sud.
William. E. BLEO. Agent.
1 HE ROYAL MML STEAM
RACKET COMPANY
Mort & Corne*0*.
Atlantic Freigh'.mg Corp.iv.
155 Boulevard de S issbourg,
Havre, France
Mort & Coupant,
Atlantic Freighting Corp. Div
74 Quai des Chartrons,
Bordeaux, France
llernu deron & Stockwell,
Boite Postal 78'
Havre, Fiance.
Angle t- ri e
rj. W Shbldon & Ltd.
Fen'ou House,
112/113 Fcuehurch Street
Ljndon E C. 3, Englaud..
Trance
Mort & Company.
Atlantic freighting Corp.Div.
3. Rue St Vincent de Paut.
Paris, France.
Mory & Company
Atlantic Feighling Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, France.
Allemagne
Atlantic Freighung Corp.
Balliuhaus, Uamburg 1, Ger.nany.
Hollande
Atlantic Freighting Corp.
Breitenweg 55. Bremen, Ger.
Le steamer c Cnlebra ve-
D iut de Londres via Kingston
et les ports du Sud sera
! Port-au-Prince vers le 2^t cit.
et repartira le mme jour pour
, l'Europe via le Nord prenant
|du Irt.
7'/ie lUnpv Xiail Sleam
Packet Co
1. J. BIGIO
.'gent gnral
L
STEAMSHIP LINE
Le steamer iCrlstobel est
attendu Port an-''rince ve
nantde New-York e diraan-
,he '.'.1 eol 1932, avec : 22
passagers, "."> sa ci de cnes
pondance et partira dans 1'.."
prs-midi du mme jour di-
rectement pour (,'istobal, C.
t. prenant fret, malle et p s-
s ger s.
Porl ai-riinc\ 'e 17 aot
I93i.
Jas 11. C. VAN REED
Agent Gnral
Atlantic Fieighiiug Corp.
Anlwerp Division,
c/o Steinmann & Company
P. O. Bo. 1069, Rotterdam
A/B W- Laka,
Atlantic Freighting Corp. Div.
eppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et hoimstrom
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gotnenburg Sweden.
Atlantic Freighting Corp.
Koningin Eramapbin ?
Rotterdam. Holland.
liollane,
Sude
Sven^Janssou et Company.
Atlantic Freighting
Corn. Div.
Nonkieping, Sweden
Simon Edstro~i a/B
Atlantic Freighting
Coip, Div.
Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh &. Co
Atlantic Freighting Corp., Div.
Halsingborg, Sweden.
Belgique
2tlantic Freighting Corp.
c/o Steiumann et Co
(juai Jordaeus,
Anlwerp, Belgium.
Danemark
E. A. Bendix et Companj
Copenhagen, Denmak.
Italie
A Ceresa et Company
Via*,Banchi 3,
uenca, Italy.
^t>agne
gencia Maritime Delgado
'acelona Spain.
Norvge
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.
*L
EL.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM