<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 18 Aot li>32 LesEffets de I Et la l'Etat de Sige Dsoccupation ? CHOS UQ arrl du Prsident de I Et la dsoccupation? Ce la Rpublique.que uous puMa question qu'avec angoi blious d'autre part, dclare ou dcouragement chacu selon son temprament, se pose depuis deux ans prs, depuis que Monsieur Stnio Vincent a t lu Prsident de la Rpublique. Dans la lutte contre le rgime actuel, le rgime de l'intervention, le retrait de l'arj me d'occupation a toujours t l'un des points essentie s l'Ouest. Nous publions plus! la pice qui a surpris le Dpartement de l'Ouest en tat de sige. D'aprs la Loi du 13 aot 1880: Art. 1er — L'tat de sige ne peut tre dclar qu'eu cas de troubles civi/s, ou d'iuvalion imminente de la part d'uue force trangre. Art. 2 — La dclaration dsigne les villes, communes, dpartements.elc, et ne pourra tre laite que par arrt du Prsident de la RpubliqueArt. 3 — Aussi't l'tat de sige dclar,^ les'pouvoirs dont l'autorit civile tait investie pour le maintien de l'ordre et de la police.passent tout entiers l'autorit militaire, except ceux attribus au Corps Lgislatit et au Pouvoir Judiciaire ^ Art.4—Pendant l'tat de sige.et dans les lieux o il est dclar,'es tribunaux miliaires seront saisis de la con naissance des crimes et des dli s contre la sret de la Rpublique qui ont motiv la dclaration de cet tat, et de ceux coutre la Constitution, contre l'ordre et la paix pub ique, quelle que soit la qualit des auteurs principaux de nos revendications. Ds sa constitution, l'Union Patriotique l'a inscrit sou programme. Pour tout le monde le devoir de tout gouvernement haitien digDe de ce nom est de travailler d'abord et tout de soite obtenir le dpart des mrines dont rien, mais rien, ne justifie la prsence sur notre territoire. Quand la commission Forbcs prconisa le rtablissement des Chambres lgislatives, une immense esprance traversa !a Rpublique entire. Chacun se disait qu'une lois les Chambres reconstitues et le prsident de la Rpublique lu, la premire tache des pouvoirs publics sera de nous dbarrasser de l'arme trangre qui entrave notre volution. Avec raison les journalistes, les hommes --oo— Le Gouvernement a piis un arrt dcrtant l'tat de sige dans le Dpartement de 1 1'Ouesi loin 1: l'opinion.Nous y reviendrons. — Foule la Chambre des Dputs hier. Service d'ordre sous l'impulsion du Prsident Loubeau qui a interdit l'eu1 ceinte de l'Assemble qui | que ce soit. Lecture de la correspondance, rapports, un pr iet de loi sur un crdit allouer au Ministre du Travail, et la sance a t leve. — Des gens qui touchent des officiels^ disent que des journaux vont tre termes. — L'tat de sige laissant aux militaires la suprme autorit, c'est donc le Chet de la Garde d'Hati et ses auxiliaires qui ont la baguette. LWT DE SIGE [ Libert Egalit Fraternit Rpublique d'Hati Arrl STENIO VINCENT Prsident de la Rpublique Vu l'article 127 del Constitution ; Vu la loi du 13 Avril 1S80, rglant les elLts de ltal de sige ; Considrant que l'agita ion croissante de l'esprit public, p ir suite des ac'ivils subversives signales la charge de certa.'us meneurs professiounels, est de nature troubler la paix publique; Considrant que les excs persistants et criminels d'une certaine pres>e alimententcetie agitation U point tel qu'ils c instituent un pril — Les routes publiques ont imminent pour la sret inLA DIRECTRICE DE L'ECOLE SAINTARD (MAIE) REMERCIE... La tte thtrale qui a eu lieu Saintard, (Arcahaie) le dimanche 31 Uet deri a Votre cuisine, Madame... Les hommes politiques, principalement ceux qui s'ocche Jl luiiieiaeru.c., > Q{ de financeS| p e DS e nt| eu tout e succs es re -( e n tace des crises, toutes Aprs tant de manifestations solutions> except celles de sympathie et de dvouement, uo.ii ii8 ac.icuis ei le* actrices viennent de me don ner la preuve, je me tais le devoir de les rem srcier lo is trs cordialement de l'empressement qu'ils ont mis rpondre mon appel. . Je remercie galement le comit hatien de l'Alliance Franaise de cette Commune qui, par l'intermdiaire de son digne et dvou Pisi lent,Me [ P.P. Agnant, a bien voulu me J concours 'l du bju sens. p.mr luire face h situation, presque sans issue de notre trsorerie, pourquoi l'intelligent M r Lucien Hibbert, notre matre de finauces, ne s'arrange-t-il point avec les isines Manlyue de Port aw Prince et de St.-Marc pour une production el exportation sur grande chelle de ce produit que rclame le monde entier? Le lger droit de sortie beaucoup souftert des dernires pluies. Les communications sont interrompues, en divers points. — Le Prsident llindenburg, en prsence des exigences d'Hitler qui voudrait instaurer en Allemagne une dictature lascis e, a rompu les pourparlers avec le c ef Nazi trieure de l'Etat et uce sitent des mesures de prcau tiou immdiate pour viter des rpressions sanglantes ; Considrant que le premier devoir d'un Gouvernement est de garantir le maintien de l'ordre el la scurit des familles ; Sur le rapport du Secr • t des complices,except ceux i politiques, parmi lesquels Monsieur .Stnio Vincent,propageaient ces ides. Pour dont la Constitution a consacr l'inviolabilit et qui ponrtintne serontjpas moins apprhends, en cas de lia— g'iiut dlit... etc. Art. 5 — Dans les lieux soumis l'tat de sige, l'autorit militaire le droit: lo de taire des perquisitions dans le domicile des citoyens; 2o d'loigner les repris de justice, et les individus qui n'y ont pas leur domicile ; 3o d'ordonner la rem se dis armes et munitions, et de procder leur recherche et enlvement; 4o d'interdire les publications et les runions qu'elle juge de nature exciter el entretenir le dsordre. Art.b' — Dans l'tal de sige, la garde uaiionale est de dron mobilise et place sous l'autorit immdiate du Commundant militaire. Art. 7 — Ait. H— Daiii le cas o la Capitale est dclaicc tu tat de sige, le Corps Lgislatif est le pli in droit convnq e l nu de se lunir d. ns les jO jours au plus lard aprs ht tl.hraliou du Puiivoft Escull?. A elle luuion, 'e premier dev ir du Pouvoir Executif est de rendie compte de < cite ntttrt ie, el, s'il y a lien, le Coi ps l.gislalil ptut exprimer le dsir de voir lever l'tui de sige. A t. J Le Prsident de la Ilrp biique seul a le U lui (de leu r l'tat de sige. . etc. Ai l. 10 — Apis la leve de l*i tut de sige, les tnbui>uii.\ militaires contint" ni 'e toni 1 1 ie des ci mi s 11 dlits doit m ) oi rsuitt lt m avait t <' life. Observation — Il exiMe une qui a aprs lui treize millions taiie d'Etat de l'Intrieur, d'hommes. | Et de l'avis du Conseil des Au Brsil, la guerre civile Secrtaires d'Etat : Les troupes ld' raies bombardent par avion tait rag A ARRTE Monsieur Vincent, alors, notre triomphe tait proche, nos oppresseurs taient obligs de cder et de nous donner satisiaction : (1 nous suffisait d'tre dignes, d'tre termes, de crier, de traquer la bte. Monsieur Stnio Vincent, uu beau jour, tut commis au soin de dleudrc l'ensemble des intrts moraux et matriels du pays. Confiant, ton l'attendit l'œuvie. Ou lut tout surpris de constater que, loin de S'OCCQ" pet de la libration du territoire, son gouvernement ne se proccupait seulement que de rclamer les services pu blics, quelques 'ns, pas tous. J Et eucore il ne dsirait pas les reprendre tout de suite. Du retrait des marinas, on ne parla point. Ce fut le Corps lgislatit. sa session ordinaire de 1931, qui agita la question, et. par deux rsolu ions, Invita le Pouvoir exculit s'en occuper. Il y a dj un an depuis. Les cabinets succdent aux tciibinel'. Chaque nouvelle c il ml) i ii .i iso n ministrielle convainc de plus en plus le peuple que le gouvernement ne dsire pas demander le dpart des marines. Monsieur Sannou a rclam quelques services. Mr Lger fui succde, Mr Blanchet oceu ne maintenant la place, lo is demandent des services qu'on dbO ganisera demain, mail aucun d'eux jusqu' ce jo ir ne peut dire avoir rcla • me srieusement le reirait de occupation. Il est peuttre bon de penser aux servieei administratifs, mais cela ne tanrait satisfaire la nation dans ses revendications. Ce les tranches des rebelles. 4. a Phalange du Nord a confirme notre information concernant les nguf personnes qui ont t victimes l'Hpital Justinien de srum de ealvarsan. — Les opinions mises dans LE MAI IN par Mr Autoiue Gefirard propos de la standardisation du cal ont t trs apprcies dans les roi lieux commerciaux. Le Dparlement de 1 Intrieur rappelle par communiqu aux courtiers nou autoriss les prescriptions du Code de Commerce. —Chez Mme Serge Vaillant, Kenskuf kermesse, dimanche prochain, au prolit de l'Eglise du lieu. — Le co'onel Unie est parti p.uir les E ah Unis pur le Article 1er Le dparlement de l'Ouest est dclar en lat de sige ,, ,, exigerait suffirait n prter un si grand cou ours ^ ^ |eg Mg £ pour a ncessite de ce %  te neCeUe Mali tite lte patronale. J adresse, en outre, mes sincres sem esi UJ lul Boc Fi t : ments de recounaissunce au J distingu Maire de l'Arcahiie, Sjajsaj BSSOi—i*^..9 Me Aviu, d'avoir couconru, dans une si large mesure, au b3UV6Z succs de celle lte. I 1 Et J'offre mes remercie-j VOS llVFeS ments les plus chileureux al la fanfare Arcaha.enne don 1 i()ns en niuvajs u J les melod.es s, pu es e t si je ^^ sublmies ont aiout une note, ^s t££? ^^A !" ^I^Rue Bonne quemment rhauss I clat. ()1 Eufin j'adiesse aussi mes remerciements les plus sincres au distingue lieutenant de l'Arcahaie, Mr Guerrier, pour le service d ordre qu'il. S-HTEMEHT BUCCAL OB U Art2 — Le prsent arrt ; a eu organiser cette ocPanama d'hier. DINER A SEHIDE-1 — o— Ce soir, l'lgant tablissment de M.irti.ssnnl.diner de choix, avec un menu des plus varis. Les Calaly chanteront, Rpertoire nouveau. L'entre est libre. Le prix du dner n'est que d'r\ DOLLAR Personnelle voudra manquer celle excellente occasion de se distraire en charmante compagnie. sera publi et excut la diligence du Sccrtaiie d'Etat de l'Intrieur,et de la Justice; Donn au Palais National, Port-au-Prince, la lb aot 1932. an I29 ne de l'Indpeudauce. Stnio VINCENT par le Prsident ; Le Secrtaire d'Etat de l'Intrieur et de la Justice : E. LESCOT Le Secrtaire d'Etat des Uelajious Extrieures et des Cultes : A. B LAN CHET Le Secrtaire d'Etat des Finances: Lucien HIBBERT Le Secrtaire d'Etat des Travaux Publics et du Commerce : E.'grd F\NF NT Lo Secrtaire d E'at de l'Instruction l'ul/iqne, de lAgri culture et casion. I A vous tous, un grand et! cordiale merci I Meilc ROSE FRANOIS Directrice de l'Ecole Saintard j (Arcahaie). } 1 ?AR LES COMPRIMES • I^GCHARGYL 81 t du Tijvail SALOMON. Dr Pau humesdePoitrne Cdent devant ce traitement Frictionnez Vicks; mettez-en sur la langue, laissez fondre lentement, V IGKi VAPO RM! PourTout Refroidissement Le Sijjmurgyl qui contient le troi mdicaments spcifiques dont l'action antisyphilitique est scientifiquement dmoDtice par les travaux des plus minents mdecins, exerce une action curative rapide sur les accidents de la SYPHILIS et le sang toutes lesj priodes de la Maladie. • S ins inconvnients poUP iTSTt Vite, il permet tin traitement conomique discret et efficace &EMTLAANT LES l'IQtJRIiS. A chaque boto est annexee ont nc.icc complte sur la mth-Kle. mnSiSR r. %  :•,)!'. :.". inn du Laboratoire du D* POMARET 42, R. de C; I ar juurl, Boulcyn t s.-Seirtt, P *1U ost en vente dane toutos ti pharmeclee d'Hati. Porl-au-Prlnc*: F. SIUOl'nNI-:, Pharmacien Lgumes.., Tout le monde doit savoir I que chez Kraunit J" Chai les, vel ordre. a la me Dnnies Ueslooches, [ on tiouve toujours UT sloik' de truite, lgumes, cents de toute liatchear et des prix avantageux. DERNIRE HEURE Par lettres du Dpartement de l'Intrieur remises aux contreras Le l'uys , La Bataille >, La Libre Tribune , Le Courrier Hatien et i L'• Peuple , par le Lieutenant Mo.16 de la Garde, la punlication de ces jouruaux est suspendue jusqu' nouGin-laldu CE SOIR La Maison du Mystre avec Ivan Mo joi kine ET La Maison de la Haine ( L'Homme la Cagoule ) Entre 0 50 ; Balcon 1,00 DEMAIN SOIR Le bean film d'Emil Jannin^s Varity avec Lya de Pulti Entre : 0,50 ; Balcon : 1,00 luiftiictiou spciale louctioninml dais lutains tus ,!t terlf 1 ni ni s Dur Its Rgll nu i. ta de la (ICI darroeiie.et ij ui dant au D< ni de Cot harlude %  AVIS le poya libr de l'anne tran< gre. Quelle dillrewce y a-til entra les | r ce u s goo* vcireiiHiits et I • vi i vous ne vont souc'p /. \v s. Mesi sieurs, de justiner votre prsence au pouvoir par l'excutoi du programme des na lioi alistes dont vous sves t.) il votre plattforme pour combattre la coopration et gagner la confiance populai' \ie? La dsoccapatioDs al on Dt mande uu associ avec | besoin de le redire, est la ciel i*r-.M L'industrie seule peut sauver la Patrie, et Di ns de la noire n.isre qui nous drgrac'e le Saloir National 4000 dollais pour lo I engnisssflt des porcs 2o fane du laiodoni 3o mettre la viande en sauniui', eu Dation en |smbon (Icti ( haiculer'e par IepTOCdS modernes 1 e BOOM sigu doune une grrutie I13'pothcai P. U. DUl'UIS-NOUU (le la situation KJ nos meilleures 1 hances de IV bleuir se prsentent l'heure actuelleUn espoir reste au paysl C'est le Corps : islatit. Le Snat surtout, 11 rec que ce sout les mmes u squi, l'ance passe, mutaient le cabinet a reclamer le retrait des marines, qui sigent eucors aujourd'hui. Le devoir exige, Messieurs les Snateurs, que vous surveilliez et rrlarniiz l'xecution de vos dcisions. Le paya le veut. Si la prsident des Etala* 1 Unis essaie de temps eu' temps de justifier la molongation de la convention jus* qu'en 1936 du moins il ne l'a jamais l'ait de l'occupation militaire. Il est si difficile d'en jusiilier la prsence I Ai;Corps Lgislatit donc nous Uu n lie co D re l'Amricain. Tout ce que nos pailcmen-j taircs auront lait cette anne\ sera vain si, oublieux dj leur j mssion principale, i'anerap I pcllent pas Messieurs les Se! taire* d'Etat l'obligation / d'cxigi ie duart de l'anne ) Amricaine. Le moment esl propice. Vicre-u CAUVIN. Toutes les Polices i I DE LA jcomprennent la Protection contre la J Foudre sans auamentation de taux* Eug. Le Boss$Co I Aqents Gnraux % \m WmmmmwmmmmmmmwmawwMM^ A*



PAGE 1

Rhum LF MATIN us Aot 1932' PAGh. 3 haiieour Don! la renommer est universelle a gard si premire place Demandez partout : ffJN BARBANCOURf Dpt : Rue'Csar. Mouvement du port Remerciemsnts Knvi'cs Venant de : Date d'errir Allant : Date de dpart friitobal New*York 21 rml p.m. Cristobal Viennent d'arriver POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON POUR LES CHEVEUX SPECIAL HO EH VEIITE : AU RO-CO. ET CHEZ HIPPOLYTE JEUDI. VENTE PAR CONVENTION SPCIALE AU-DESSOUS [DE LA MISE A "L'on fait savoir tous ceux qu'il appartiendra, qu'en vertu dune obligation hypothcaire, rapport de Mes Ed. Knol et Ls. ViWnay.du 28 mars 11)20 et de deux obligations hypothcaires, rapport de Mes Ed. Knol el S. Villard, des i6 juin 1026 el 22 octobre 1928el d'un commandanenl en date du huil aot mil neuf cent trente deux, rest infructueux : Il sera procd le samedi que l'on comptera vingt Mr. et Madame Gmte I hcndis'et lei rs enl.iii'., M i el Mme Hermann Ahrri tds et l< or enfant, Monsieur et Mme August Ahren'do, Mr. V i!h< tm Ahienlds Monsieur Robert Stark 11 ses rotants, Mrel Mme Friedrich Schmid el leur el tant, Mr et Mme Ktut SODD, les enfants Erich Kl u< n, Mr et Mue .lan |)al -L..a propr l ^ n ds siden ^J Conse P n dAdmi oblique de dix huit pieds deux baiisse imposse aux N" DWWei pouces et d'une 3me perpen508(5 sise tn celte ville l'angle nistration le sieur Charles E. Milchell, banquier demeurant el JcuUuc de douze pud-; le Nord Ouest des Rues T rem^ldoimicUl Ntw York |U S A|. tout born: au Nord par la Rue et Rpublicaine ou GrandRue sen „ e Porl au Prin ce Je* Fionts.Forls.au Sud parla compose de deux poilions | v Direcleurg e sous D s y houvent, impose aux GiandRueet cinqaaute qj lre ;^ Verdieu et Marc Bauduv avec ^o • ;>U83 et 5087, laquelle pro j pied; six pouces au c' Nord ( ]o UKl|e „ en ur C})bmeI; P"f compose de deux poret borne au Word par Manville ll ^"s d'tmplacemenl contg U U.-nhoumieux, au Sud par a Wcsuie en tott trente sept pieds Rue T.remisse, IE-.1 par U l "* t-ouces de l. V d^ sur une GrandRae el lOaesi par Th Pioloadeur de en quan'e six misca B.rlhoumieux. La sfcon-j porl au .p,. ince dbiteurs hyP'ed et demi au C!e O .est, I de port on situc'esur la Rue Ii*? gne brise el cinquante huit remasse mesure cir.q ,anl A h / a r J l 1 trois pouces au < au Nord par Contre le sieurs An'oine, Maurice et Boulo ise Gnra fo'-mant laJraifOO sociale Gbara cv Co, demeurant et tablis P'eJ* et demi au Cle O .est,, de port on silutesurla Rat ;Iis po ,i, :aire s. qui-nle huit remasse mesure cir.q lante huit p QUr )us amp | es e nse =gne uc Es', pied, Brlt pouces ae proton J meIlts> sa dresser aux avocai iar b Rie d.sur au c Est et quarante ^ QJ au no(airP Henry y r 1932 101 ls Forts, au Sud par les tmq pieds qualre ponces BUT i: ,,„,,,,, ( iro^itairc d %  Cahiei s Bomo, l'Est par qui cots Ouest et Ed. borne au ( ^ ^ ^^'oit. aiOit-s! p.r A..'g; Nord par Vhr.v !e Berthou-j p orl 8U Vince,lelA'- 1035 fl i^V4hre,tuseuibUlaU.Uc tioa sus dsigue et l Ouest po S y mou r PRvDEt isse Avise les consommateurs de son LAll qu'il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 Z OR 6,25 LAIT CONDENS SUCR OF 240,3 , 9,10 LAIT EVAPORE DE 48,10 5,00 LAIT EVAPORE DE 96.8 0,40 DTAIL OR 0,14 CENTIME DTAIL 0,04 , DTAIL 0,11 DTAIL 0.07 lUppclez v.us ,|e le UIT CONDENSE, EVAPOHKel tn POUDRE KSBESSEU .•>! le meilleur, le plus pur cl le pins riche eu crme. Il est recommand par les mdecins el sages Jemms aux bb el aux malades.ll est employ ovaulaceusenieul pour les Crmes glaces et chaudes, et les desserts de tonles sorles. En vente AU BON MARCHE Et dans toutes les bonnes piceries tant Port-au-Prince aue dans toutes les villes de ta Province. LE FAIT EST INCONTESTABLE 1 ( C'est la quintessence des meilleures 'varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs [C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! i.-*WCT.-r.-C">* N'ACHETEZ QUE LE BAY-RII Fontaine MH Mr Maurice rioger avise ses IIDII I r* MX clients et amis que. pur suite a'un accord intervenu entre Mr A. Braun 1 et lui, il se tient dsormais au %  (Jaruge de la West Indies. Poit-uu-Prince.leaot 1932 Maurice ROGER qued apptit :i.< dapr^lit e.l nt>Diulatioa ini|uu fj^ V& •. IOB tour, il ^ ii, i le ^rHpT/'. Meilleur el meilleur march que l'article import. E,n vente au dpt de la Distillerie de JtAigle, prs la Banque Nationale, el chez SIMON VIEUX PRIX DE DTAIL GOES 2,25 LA 30 UT CH.PICOULET 1.25 LA DEMIE BAUR RMIONAL PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GROS ,II' ' • !<<;• f'^1% / / • i -, it'JVUS^' f li ncurMttwi c. tt vi r loul • •-.,-i" |||t .' ,i i ,c I icclteal stini-i• • • cl ': lorliU * r • icxaM*' Cr) %  %  %  %  -,-A\ ^'o • \r' i C > "v. ^-" vite tel ** boliti s.r la i ,,i % %  -•;, lii d ••* ;.. iioa v\ A •' %  • %  • -I ;,H • t.llackl le Bl 'Cil ••-



PAGE 1

] Jeudi 18 Aot 1982 Le Malin 4 PAGES 20uie ANNLL. N" 7749 port-au-Prince Tlphone : 2242 Lykes Brothers SS C lnc Texas — Hati — Santo uomingoPorto Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et h et entre les ports du IIUY.IICUI. Si un fret suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement Porl-de-Paix, St Marc. Miragoaoe .et Jricie, i ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I. De Tampa, Floride, la Jamalque-HaM— Lfl Rpublique Dominicaine— Curaao et Venezuela: Dparie pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de Irt estjjoflerte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux CE oui nmm T FAIT CE OUI NE PEUT ETRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle d< s rues Roux1 du Centre. Laboratoire SJOURN DlUBCTURS r. SJOURN, Pharmacien i\ SJOURN, Pnermacien de jrtniversit de Paris H, SJOURN, Phaimaricnil* l'Universit de Paris, ancien inttrnr des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ri; ann Ure, Cons'.mto d>mbrd. glycmie). Ucscrachi's. Des matires tcales. Il Ballons Michelin en cucut ch )uc. Vessies anglaise. Balles de Tennis Dunlop. Pneus et Chambres air Michelin et Dun'op Disques Paih Gnrateurs et Manchons Coieman pour lampes Gasoil ac Flashlights et Bitteriea Stock de pices d'autos et accessoires renouvels. Tnyani d'a rosage pour jaul n,el lavage d'autos bou march. Venez voir Chez II):IN' W ) >LLS:Y Panama Railroad Sleamship Line Acjenls aux Drincioaux oorts d'Europe. Service de jrl el de passagers enlie lEurope et l'Amrique. G W. SHELDON & Co, 17, James Stieet, LIVKI (POOL, KNGLAND 1 l ( Wss INSTITUT Guy-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St. Grard Cet tablissement seul iin\qai vient de remporter aux derniers lumens dll baccalaurat un succs sans prcdent, gice la nHhode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs j celle des Universits du Canada cl des K'ats-Unis d'Amrique | con bine intelligemment avec celle de I'i ;nc<\ est sitn, comme on lsait, dans le quart i le. plus sain de Port-au-Prince. Les coliers laibles y relonl leurs lorecs tout en poursuivant leurs | tudts. Lnteigmment classique complet, de la tuasse de /:'. celle de philosophie. Lnseignement technique complet partir d'octobre prochain : diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce. Gice l'enirainemeni qu'on donne aux lves, ceux qui sont bien dous seront des inelt, dans la vie, et comprendront la ncessit d'augmenter pins turd le capital lanulitd, loin de le dissiper, ou seront entrans pour constituer tout seuls le leur. Quant aux attards, ils son' l'objet de soins acjciana. S'ils ne savent pas tudier, s'ils sont c*j< tl des tudes par suiie de maladie ou par manque de menu re, amnez-les l'Institut Guy-Joseph Bonnet!. Il v a un sysme d'exercices gradus qui dveloppent la mmoire el aident apprendre rapidement Quel ques levons suffisent pour donner confiance aux dcourags. Les principaux proless>urs qui aident le directeur sont : Mr Jrmie, homme de lettre, philosophe, ancien j ministre, Dr Maurice Lalleur, diplm de l'Universit 23 Le vapeur Bogota Voy. i(),">, partira de Ntw-Yok le 19 courant, pour tous les poils hatiens. Attendu ici le 27 cit. en ioule pour les ports du Sud. William. E. BLEO. Agent. Atlantic Fieighiing Corp. Aulwerp Division, c/o Sleiomann & Company P. O. Bo. 1069, Rotterdam A/B WLaka, Atlantic Freightiug Corp. Div. —eppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Pettersson et huimstrom Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbrou 3, (jolhcnburg Sweden. Atlantic Freighting Corp. Koningin Emmapb in ? Rotterdam. Holland. liollane, Sude Sven^Jansson et Company. Atlantic Freighting Corp. Div. Nonkoepiug, Sweden Simon Edstron A/B Atlantic Freighting Corp, Div. Malmo, Sweden. B'rnbard Bergh & Co Atlantic Freighting Corp., Div. Halsingborg, Sweden. Belgique 1HER0YALMA1LSTEAM RACKET COMPANY Lesieamer i CuUbia ve n.int de Londres vi K'-ngslon et les ports du Sud scia Porl-au-Prince vers le 29 c t. i repartira le mme jour pour l'Europe vi le Nord prenant du trt. The Royal Mail Simm l'ackel Co I. J. BIGIO Agent gnral 2tlautic Freighting Corp. c/o Steinmann et Co Quai Jordaens. Antwerp, Belgium. Danemark E. A. Bendix et Company Cnpenhagen, Denmak. Italie A. Ceresa et Company Via'JBanchi 3, Genca, Italy. fiapagn gencia Maritime Delfiado


PAGE 1

Clment Maqloire DiiŒcmm 1358. HLn AMERICAINE 1368 TELEPHONE N 1^242 Le Matin il Ml de. heures dans l'histoire des peuples O le Uioil Sid.lt des rclipse ; mais ces heures smist.es, c'est ui\ peuples de se faire les rnaflies d'eux-mmes, sans tourner leurs irds exclusivement van une personnalit : ils doivent accepter tous les concoure dvous, mais non des dominateurs, (AM 131/1 TA 26 me ANNEE N 77 19 .I1.UDI 18 AOUT 1932 TABLEAU —o — / Au moment o nous cri-jdoit reprsenter celle demie-j vous, la plus grande agitation ;rc? Le chef de l'Occupation j rgne dans Port-au-Prince : ? amricaine ou le chef de la] nos confrres Louis Cal lard, Garde Si c'esl ce dernier, el du Pays, et .lohhois lils, vu que nous sommes sous le du Courrier H;.Lien >\ oui rgime d'un trait qui le l'ail t mis au dpt aux ordres relever del nomination du del justice. Nous ne savons Prsident des Etats-Unis, el encore sous quelles inculpa ainsi,. q uoique indirectement, lions, mais ces deux organes de l'action du chef de l'Oecu n'avanl jamais t coreligionnaires, les deux inculpations soin probablement cliffren les,et celle circonstance don ne,' tort ou raison, celte double arreslalion les appa p;ilion on est amen demander si, en ralit, des non ;i se cette voira concentra lion n* se ferait pus automatique' nient entre les mains du Chef de l'Occupation amricaine?! pences de dispositions hosEt cela, d'autant plus que letili's l'gard de la presse, lai de sige suppose l'inscru encore cpie, pour notre part, rite du gouvernement, que 1*7 nous n'en croyions rien QuoiIrai l fait obligation au gou-1 qu'il en soil, nous ne sauverneinent des Etals Unis de rions manquer*dail celle cirsoutenir le gouvernement haconstance, au dcvoii d'expri tien, Cl, enfin, que c'est bien mer ces confrres notre sin pour cela (pie l'Occupation cre sympathie. I est l. Mais si lopinion s'en Irou -1 (| 'cs ftlils ''<-' , mais nous avons vcu sous le premier depuis toujours, aupacueillirni le Prsident Lebrun, MM. Hertiol et Daladier. Le Prsident de la Rpublique, le prsident du conseildes ministres, runis en terre Lorraine, adressrent un massage Poincar. BERLIN. Les uoupesJNa-J ZIS ont l mi ses en cong pour j huil jours.'Le centre eiillioljque ngocierait avec les \,i/is les deux partis devant lre ni prsents dans le prochain cal met dans la proportion de ( eux hitlriens el un catholique. Le gouvernement de von l'aChambre des Dputs Sanc9 du 17 Aot 1932 Des gardes.visage rigide, veillent aux portes. Ils n'en dtendent point l'enlre. Le flot de vendredi a grossi.Il dborde les le noires, coule sur les galeries. .a sance est ouverte Q\ ec une es l'oues liberts :de la presse, des crise politique: luttes ( runions, de la circulation; voira cherchant lotis juridictions spciales pour voie... les dlits politiques, etc. n'estTel est le tableau, el il esl ce pas l'tal normal du peu permis de se demander si les pie hatien? En fait si (tat complications politiques, qui de sige esl proclam, qu'est* ont l'air de s'annoncer, auce qu'il y aura de nouveau ? j roui pour effet d en dissiper Toutefois la mesure sou-('les ombres ou de l'assombrir lve quelques considrations j davantage, relativement au rgime, qui [ dure encore,* de l'occupation ( P. S.— Cet article tait dj amricaine. S'il s'agit, en ef j fait lorsqu' paru,en placard, fel,— loi martiale ou tat de l'arrt sur l'tal de sige (pie sige,-de la concentration nous reproduisons plus loin des pouvoirs entre I s mains j et sur lequel nous nous pro de l'autorit militaire, qui posons de revenir. a. Etranger Dernires Nouvelles —o— — FRANGE. Au conseil de Cabinet, Gardey, ministre de l'Agriculture, ayant expos la question du bl, le gouvernement dclara prendre une rsolution pour rprimer toute campagne pouvant troubler les marches cl fausser les cours. Le prix du pain Paris sera ramen partir du 19 Aol francs le kilo. — LONDRES. Mademoiselle Mac Donald, fille du Premier Ministre, pousera le docteur Mac Kinnon. Selon le Daily Express, les ngociations reprendraient prochainement en vue d'un trait anglo-gyptien Sydki-Pacha,venant de Londres. —BERLIN. Bracht.sous-comvisiter les principaux tablissements hospitaliers. L'n accueil chaleureux leur a l fait. — HOME. Le nouveau croiseur Bolzano de 9000 tonnes sera lanc le 2)1 aot. eslalion les anciens combatj |()l| „ „ ,,(m mj tan s a pris un caractre de rollvr;illl soll dparleme voile, les lorces militantes des Casquel d'acier ayant l'ail sermeni de restaurer. Allemagne. — MOSCOU. L'agence las i annonce que la conclusion des ngociations relatives la ques* i de loi ni un iiedii pour l'excution du contrat Barker.—Le loi, ayant bnfiieie de l'urgence et du vole immdiat, est vole sans discussions. Le troisime point amne la discussion des conclusions du rapport du comit de l'Agricul(iondes pcheries a t signe. ture sur la loi relative aux agen l le l.lAout par Larakl.am. ILagricoles. Vole rapide el facile. '",.,-vn,,. | ... j Ao quatrime point.la loi reGENEVE. La confrence | a | ive fimpol sur le revenu mondiale de Genve ses! ouesl vole avec quelques modifiverle aujourd'hui runissant 130 dlgus reprsentant 12 millions de Juifs. — TARENTE. Le Roi d'Italie assista aux manœuvres navales runissant 134 units. -SF VILLE. La situation est redevenue normale. — PARIS. Inaugurant le canal de Metz Tlnonvillc, 11erriol pronona un long discours soulignant l es ianl ; lorraines et glori HAI3AI. Le groupe mol c sse p iIc .j liqite dll pay8i de iadla ralisa une nouvelle J vertus la sa progression en occupant la partie ouest du plateau des Lacs. — MADRID. Le gouvernement a adress une proclamation au peuple de. Madrid faisant constater l'chec du mouvement de sdition et annonant la remise de rcompenses aux soldats el agents qui ont contribu la victoire de la Rpublique. — TOKIO. Le porta-parole du gouvernement dclara la presse que la reconnaissance de l'Etal mandchou probablement sera faite bref dlai. — SANTIAGO DE CHILI. A la suite d'une tentative rprime des tudiants communistes contre l'universit, l'tat de simissaire d'empire, a interdit le ge a t proclam. concours des beauts du nudis— WASHINGTON. La dclame en Prusse. GENEVE. Le sous-comit de la S. D. N. s'est runi pour tudier la question financire de la Bulgarie, Roumanie, Autriche-Hongrie. — BUCAREST. Valda lit approuver aux Chambres la dclaration comportant on impor ration de Herriot touchant le discours de Slimson relatif au pacte Hriand-Kellogga t sympa thiqueinenl accueillie. — L'Anne du Bonus se retirera du Mexique o elle obtient une concession de 12.000 hectares. — METZ. A l'inauguration du tant programme de rformes J canal de Meta a Ihionville, le conomiques. Touchant la poli' prsident de la rpublique, M. tique extrieure, il lit la dclaLebrun, el M.tlernol, prsident talion qu'il maintiendrait la no%  du Conseil, dans leur, discours, lilique de paix les alliances et i tirent remarquer que les peuples la collaboration avec la a. D.N. ; sages et vigilants sont pauliZAGREB. Un groupe de'ques. s^ullandu Maroc,accompagne dcins Iruuyais arriva devant J De chaleureuses ovations acdu i i met hritier,arrive. llernol recul les remercienienls de Slimson pour les dclarations qu'il lit eu rponse son discours en sas sociant au dsir exprim par le secrtaire d'Etat de voir de venir effectif le pacte BriandKellogg. — BERLIN. Les ngociations entre Hindenburg et Hitler choueront; Hitler rclamant la prpondrance du groupe Nazis dans le cabinet ventuel. — MADRID. Le gouvernement espagnol fit procder de nombreuses •arrestations Madrid, Sville, et organisa une Importante crmonie en l'honneur des dfenseurs du rgime rpublicain. — MOUDEN. De graves inondations continuent en Mandchou rie principalement Kharbine. — FRANCE. Le Ministre de l'Agriculture exposa les mesures prises par le gouvernement pour prolger la production el r primer la spculation. — BRlDES-LES-BAiNS. Le calions apportes par les dputs Chtelain el Bebzaire. La leclure de quelques rapporta puise le cinquime point.— Le Dput Chtelain est la tribune. Il s'adresse au Ministre des Finances qui a dpos un projet de loi tendant confier au bureau des Contributions la perception des recel (es communaies.il lui pose quatre questions qui constituent un supplment d'infoi mations el pour lesquelles il n'exige pas de rponses immdiates. Le Ministre hibbert monte la tribune. Il n'a pas pense, dit il, crer un Organisme nouveau pour la perception de ces receltes dans l'intrt mme de la Commune Cel organisme coulerait trop cher. Le dput Chtelain l'interrompt pour faire remarquer que le moment n est pas encore venu pour tudier la question. Quand nous serons tous deux documents, dit-il, nous pourr ma i ...npre les lances. ,' %  s uiia I intrt gnral, hdput Brdv dpose trois propositions de loi qui seront achemines aux comits comptents.— Le dput Piou donne leclure l'Assemble d'une lettre reue par la Commission parlementaire charge d'enquter sur les activits del Compagnie Electrique. Il s\ lve contre les revus en duc forme exigs par le Dparte1 ment des Travaux Publics poun Hya vingt-cinq ans I.K M\TIN. 11 A oui l'M, NGENIEUR MECANICIEN i 1 Le jeune I urmie Carri, L \ fils de feu Justin Curri si Qitiraltmenl apprci et rcyrel(/< %  ', vient de remporter en itruiice un succs clatant. Anrs de brillante* tude* faites l'Institut 7 e chnitpie lionbaisien Turenne Cnrri a obtenu ton Diplme d Jug nii ur Mcanicien, Si I existence r< : scn>e, cliacun s a n s dis inetion. s e s c/iiciw.s lerri'iiinles, bien son nul aussi elle mnage aux familles ilii'crscmenl frappe* le consolantes surprises (( COMME IL FAUT!... pom la remise de l'accord el des pices demandes par la Corninissiou n appuie sa protestation sur la proposition Brdj vole a la t< uuce de vendredi. Il dpos!' enfin une proposition qui autorise le bureau i crire ni Ministre des travaux PuI pour qu'il i pices et cAce.mi sollicits ; ai Commission. La proposition est vole et la sance esi lev*. l'n dcret de l'Excutif, lu a la sance d'hier par le Prsident de la Chambre,et rendu, par la suite, public... dispose : /.<• Dpartement de l'Ouest est en tat de sine. L'histoire d ll.nli esl mi perptuel recommencement .. et ne voila-l-il pas que la sirne va probablement nous intimai' l'ordre de nous mettre au lit -.ls neuf heures du sor. Pourvu qu'on ne nous dtende du mme cou;) de fumer les excellentes cigarettes COMME n. i AI i, eh bien, l'tat .le sige ne sera qu'un inativa s moment passer. Loterie Nationale A la Petite Rivire de l'Ailihonile, le Magistral Communal, Monsieur Charit Louis a, manu militari, lait opposition Monsieur Laborde Cadet d'exercer ses droits de fermier du bac qui relie cette dernire commune Venelles... Monsieur Laborde trouve que le Magistral Charit n'est pas charitable... et,pour l'aire cesser une plaisanterie qu'avec raison il trouve mauvaise, il a port la question par devant la Justice... l'n mauvais arrangement vaul toujours mieux qu'un bon prT( es. Nous conseillons donc au Magistrat Communal de remetIre Mr Cadet en jouissance (le ses droits et litre de compensation de lui olfrir.avec ses sincres regrets, un billet entier de la Loterie Nationale. Gnreuse initiative deM r G .Gilg —0— Le Directeur de l'Ecole Spciale de Stno Dactylographie prend plaisir informer les amis et anciens lves de cet tablissement et le public eu gnral que Mr G. ijilg, le distingu icprscnlant de la machine i HemingtOO 60 Hati, a lait remettre, cette anne encore, l'Ecole Spciale, une machine Ut %  mington >: portative absolu, ment neuve (cot actuel : b doll.) qu'il destine l'lve de cet tablissement qui aura obtenu aux examens officiels les meilleurs rsultats. Ce prix sera attribu nu laurat des examens qui auront l'eu 1 Ecole Spciale en Septembre prochain sous le haut contrle de 1 Inspection Scolaire. oanez vos roaia de s, le laire-par'i etc.i flm • Moi it< U, o Z tri nd coo.A le 1 lelois et des p:ix rehdivv.meiii bus. ... voit que souvent|femme varie et bien fol est qui s'y fie. Cet honnte employ avait une amie jeune, jolie, et qui; faisait tcharme de ses nuits, L* nour lui ivait mis un b.md u ^ur les yeux, et il croyait ferme omme roche et inalg' sa rn • •re, qui nu. il du le mettre rn garde, a la fidlit de l'lue MH-S voiP que, l'aulre jour, app'i par un service au bureau t i nation, il surprit la \n-u >• amie la main sur les yeux poi r cacher sa contusion., tou'e blottie contre la poitrine du rival paissant et insoujonn... Tl. ... voit que le Colonel Nemours u gnreusement fait narvenir a llnsiiiut Guy .! eph Oonnel, que dirige notre rollaliorateur Luc DOT ainvil'e. et qui s'est si brillamment

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07081
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, August 18, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07081

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
Diicmm "
1358. HLn AMERICAINE 1368
TELEPHONE N 1^242
Le Matin
il Ml de. heures dans l'histoire
des peuples O le Uioil Sid.lt des
rclipse ; mais ces heures smist.es,
c'est ui\ peuples de se faire les rnaf-
lies d'eux-mmes, sans tourner leurs
irds exclusivement van une per-
sonnalit : ils doivent accepter tous
les concoure dvous, mais non des
dominateurs,
(AM131/1 TA
26 me ANNEE N 77 19
.I1.UDI 18 AOUT 1932

TABLEAU
o
/
Au moment o nous cri-jdoit reprsenter celle demie-j
vous, la plus grande agitation ;rc? Le chef de l'Occupation j
rgne dans Port-au-Prince : ? amricaine ou le chef de la]
nos confrres Louis Cal lard, Garde Si c'esl ce dernier, el
du Pays, et .lohhois lils, vu que nous sommes sous le
du Courrier H;.Lien >\ oui rgime d'un trait qui le l'ail
t mis au dpt aux ordres relever del nomination du
del justice. Nous ne savons Prsident des Etats-Unis, el
encore sous quelles inculpa ainsi,.quoique indirectement,
lions, mais ces deux organes de l'action du chef de l'Oecu
n'avanl jamais t coreligion-
naires, les deux inculpations
soin probablement cliffren
les,et celle circonstance don
ne,' tort ou raison, celte
double arreslalion les appa
p;ilion on est amen
demander si, en ralit,
des non
;i se
cette
voira
concentra lion
n* se ferait pus automatique'
nient entre les mains du Chef
de l'Occupation amricaine?!
pences de dispositions hos- Et cela, d'autant plus que le-
tili's l'gard de la presse, lai de sige suppose l'inscru
encore cpie, pour notre part, rite du gouvernement, que 1*7
nous n'en croyions rien Quoi- Irai l fait obligation au gou-1
qu'il en soil, nous ne sau- verneinent des Etals Unis de
rions manquer*dail celle cir- soutenir le gouvernement ha-
constance, au dcvoii d'expri tien, Cl, enfin, que c'est bien
mer ces confrres notre sin pour cela (pie l'Occupation
cre sympathie. I est l.
Mais si lopinion s'en Irou -1 (| '-cs ftlils ''<-' KRAFT
CHEESE
et due, de l'aulre, il coinci-,
de avec des laits de divers ?l,c,.^s.e.,?"tTcs enjnstan.
Ptl'LlY SUIS CORPORiTHM
DiMi'iluilcnr
hiil-wi-IViiire Hati.
icu
ce devant les Chambres, le
disquilibre du budget, la
crise gnrale du pays. (Irise
commerciale : le commerce
de gros agonise tout en cra-
sant le commerce de dtail
avec lequel il cumule; crise
conomique : chmage, mi-
sre;- crise agricole: prix
des denres avilis au dehors,
ravant. ttcstriclion -de lowtoa f urprodiu'UaUi au dedans.;.
'ou-
leur
ordres, qui entretenaient dj
l'opinion dans l'inquitude et
la proccupation.
L'tat de sige voque le
souvenir de la loi martiale;
nous avons vcu sous celte
dernire depuis 1(.)1">, mais
nous avons vcu sous le pre-
mier depuis toujours, aupa-
cueillirni le Prsident Lebrun,
MM. Hertiol et Daladier.
Le Prsident de la Rpubli-
que, le prsident du conseildes
ministres, runis en terre Lor-
raine, adressrent un massage
Poincar.
- BERLIN. Les uoupesJNa-J
ZIS ont l mi ses en cong pour j
huil jours.'Le centre eiillioljque
ngocierait avec les \,i/is les
deux partis devant lre ni pr-
sents dans le prochain cal met
dans la proportion de ( eux
hitlriens el un catholique.
Le gouvernement de von l'a-
Chambre
des Dputs
Sanc9 du
17 Aot 1932
Des gardes.visage rigide, veil-
lent aux portes. Ils n'en dten-
dent point l'enlre. Le flot de
vendredi a grossi.Il dborde les
le noires, coule sur les galeries.
.a sance est ouverte Q\ ec une
es l'ou-
es liberts :de la presse, des crise politique: luttes (
runions, de la circulation; voira cherchant lotis
juridictions spciales pour voie...
les dlits politiques, etc. n'est- Tel est le tableau, el il esl
ce pas l'tal normal du peu permis de se demander si les
pie hatien? En fait si (tat complications politiques, qui
de sige esl proclam, qu'est* ont l'air de s'annoncer, au-
ce qu'il y aura de nouveau ? j roui pour effet d en dissiper
Toutefois la mesure sou-('les ombres ou de l'assombrir
lve quelques considrations j davantage,
relativement au rgime, qui [
dure encore,* de l'occupation ( P. S. Cet article tait dj
amricaine. S'il s'agit, en ef j fait lorsqu' paru,en placard,
fel, loi martiale ou tat de l'arrt sur l'tal de sige (pie
sige,-- de la concentration nous reproduisons plus loin
des pouvoirs entre I s mains j et sur lequel nous nous pro
de l'autorit militaire, qui posons de revenir.
a.
Etranger
Dernires Nouvelles
o
FRANGE. Au conseil de
Cabinet, Gardey, ministre de
l'Agriculture, ayant expos la
question du bl, le gouverne-
ment dclara prendre une rso-
lution pour rprimer toute cam-
pagne pouvant troubler les mar-
ches cl fausser les cours.
Le prix du pain Paris sera
ramen partir du 19 Aol
francs le kilo.
LONDRES. Mademoiselle
Mac Donald, fille du Premier
Ministre, pousera le docteur
Mac Kinnon.
Selon le Daily Express, les
ngociations reprendraient pro-
chainement en vue d'un trait
anglo-gyptien Sydki-Pacha,ve-
nant de Londres.
BERLIN. Bracht.sous-com-
visiter les principaux tablisse-
ments hospitaliers. L'n accueil
chaleureux leur a l fait.
HOME. Le nouveau croi-
seur Bolzano de 9000 tonnes
sera lanc le 2)1 aot.
eslalion les anciens combat- j |()l| ,,- (m mj
tan s a pris un caractre de r- ollvr;illl soll dparleme
voile, les lorces militantes des
Casquel d'acier ayant l'ail
sermeni de restaurer.
Allemagne.
MOSCOU. L'agence las i
annonce que la conclusion des
ngociations relatives la ques*
i
de loi
ni un
iiedii pour l'excution du con-
trat Barker.Le loi, ayant b-
nfiieie de l'urgence et du vole
immdiat,est vole sans discus-
sions. Le troisime point amne
la discussion des conclusions du
rapport du comit de l'Agricul-
(iondes pcheries a t signe. ture sur la loi relative aux agen l
le l.lAout par Larakl.am. IL- agricoles. Vole rapide el facile.
' '",.,-vn,,. | ... j Ao quatrime point.la loi re-
- GENEVE. La confrence |a|ive fimpol sur le revenu
mondiale de Genve ses! ou- esl vole avec quelques modifi-
verle aujourd'hui runissant 130
dlgus reprsentant 12 mil-
lions de Juifs.
TARENTE. Le Roi d'Italie
assista aux manuvres navales
runissant 134 units.
-SF VILLE. La situation est
redevenue normale.
PARIS. Inaugurant le ca-
nal de Metz Tlnonvillc, 11er-
riol pronona un long dis-
cours soulignant l
es
ianl
; lorraines et glori
- HAI3AI. Le groupe mol c sse piIc.jliqite dll pay8i
de iadla ralisa une nouvelle J
vertus
la sa
progression en occupant la par-
tie ouest du plateau des Lacs.
MADRID. Le gouvernement
a adress une proclamation au
peuple de. Madrid faisant cons-
tater l'chec du mouvement de
sdition et annonant la remise
de rcompenses aux soldats el
agents qui ont contribu la
victoire de la Rpublique.
TOKIO. Le porta-parole du
gouvernement dclara la pres-
se que la reconnaissance de
l'Etal mandchou probablement
sera faite bref dlai.
SANTIAGO DE CHILI. A
la suite d'une tentative rpri-
me des tudiants communistes
contre l'universit, l'tat de si-
missaire d'empire, a interdit le ge a t proclam.
concours des beauts du nudis- WASHINGTON. La dcla-
me en Prusse.
- GENEVE. Le sous-comit
de la S. D. N. s'est runi pour
tudier la question financire
de la Bulgarie, Roumanie, Au-
triche-Hongrie.
BUCAREST. Valda lit ap-
prouver aux Chambres la d-
claration comportant on impor
ration de Herriot touchant le
discours de Slimson relatif au
pacte Hriand-Kellogga t sym-
pa thiqueinenl accueillie.
L'Anne du Bonus se reti-
rera du Mexique o elle obtient
une concession de 12.000 hecta-
res.
METZ. A l'inauguration du
tant programme de rformes J canal de Meta a Ihionville, le
conomiques. Touchant la poli- prsident de la rpublique, M.
tique extrieure, il lit la dcla- Lebrun, el M.tlernol, prsident
talion qu'il maintiendrait la no- du Conseil, dans leur, discours,
lilique de paix les alliances et i tirent remarquer que les peuples
la collaboration avec la a. D.N. ; sages et vigilants sont pauli-
- ZAGREB. Un groupe de'ques. s^ullandu Maroc,accompagne
dcins Iruuyais arriva devant J De chaleureuses ovations ac- du i i met hritier,arrive.
llernol recul les remercie-
nienls de Slimson pour les
dclarations qu'il lit eu r-
ponse son discours en sas
sociant au dsir exprim par
le secrtaire d'Etat de voir de
venir effectif le pacte Briand-
Kellogg.
BERLIN. Les ngociations
entre Hindenburg et Hitler
choueront; Hitler rclamant
la prpondrance du groupe
Nazis dans le cabinet ven-
tuel.
MADRID. Le gouverne-
ment espagnol fit procder
de nombreuses arrestations
Madrid, Sville, et organisa
une Importante crmonie en
l'honneur des dfenseurs du
rgime rpublicain.
MOUDEN. De graves
inondations continuent en
Mandchou rie principalement
Kharbine.
FRANCE. Le Ministre de
l'Agriculture exposa les me-
sures prises par le gouverne-
ment pour prolger la pro-
duction el r primer la spcu-
lation.
BRlDES-LES-BAiNS. Le
calions apportes par les dpu-
ts Chtelain el Bebzaire. La
leclure de quelques rapporta
puise le cinquime point.
Le Dput Chtelain est la
tribune. Il s'adresse au Ministre
des Finances qui a dpos un
projet de loi tendant confier
au bureau des Contributions la
perception des recel (es com-
munaies.il lui pose quatre ques-
tions qui constituent un sup-
plment d'infoi mations el pour
lesquelles il n'exige pas de r-
ponses immdiates.
Le Ministre hibbert monte
la tribune. Il n'a pas pense, dit
il, crer un Organisme nou-
veau pour la perception de ces
receltes dans l'intrt mme de
la Commune Cel organisme cou-
lerait trop cher.
Le dput Chtelain l'inter-
rompt pour faire remarquer
que le moment n est pas encore
venu pour tudier la question.
Quand nous serons tous deux
documents, dit-il, nous pour-
r ma i ...npre les lances.
,'' s uiia I intrt gn-
ral, h- dput Brdv dpose
trois propositions de loi qui se-
ront achemines aux comits
comptents. Le dput Piou
donne leclure l'Assemble
d'une lettre reue par la Com-
mission parlementaire charge
d'enquter sur les activits de-
l Compagnie Electrique. Il s\ -
lve contre les revus en duc
forme exigs par le Dparte-1
ment des Travaux Publics poun
Hya
vingt-cinq ans
I.K M\tin. 11 A oui l'M,
NGENIEUR MECANICIEN
i
1 Le jeune I urmie Carri, L
\ fils de feu Justin Curri si Q-
itiraltmenl apprci et rcyrel-
(/<', vient de remporter en
itruiice un succs clatant.
Anrs de brillante* tude*
faites l'Institut 7echnitpie
lionbaisien Turenne Cnrri a
obtenu ton Diplme d Jug
nii ur Mcanicien,
Si I existence r<:scn>e, clia-
cun s a n s dis inetion. s e s
c/iiciw.s lerri'iiinles, bien son
nul aussi elle mnage aux
familles ilii'crscmenl frappe*
le consolantes surprises
((
COMME IL FAUT!...
pom
la remise de l'accord el des
pices demandes par la Corn-
inissiou n appuie sa protesta-
tion sur la proposition Brdj
vole a la t< uuce de vendredi.
Il dpos!' enfin une proposition
qui autorise le bureau i crire
ni Ministre des travaux Pu-
I pour qu'il i pi-
ces et cAce.mi sollicits ; ai
Commission. La proposition est
vole et la sance esi lev*.
l'n dcret de l'Excutif, lu a
la sance d'hier par le Prsident
de la Chambre,et rendu, par la
suite, public... dispose :
/.< Dpartement de l'Ouest est
en tat de sine.
L'histoire d ll.nli esl mi per-
ptuel recommencement .. et ne
voila-l-il pas que la sirne va
probablement nous intimai' l'or-
dre de nous mettre au lit -.ls
neuf heures du sor.
Pourvu qu'on ne nous d-
tende du mme cou;) de fumer
les excellentes cigarettes Comme
n. i ai i, eh bien, l'tat .le sige
ne sera qu'un inativa s moment
passer.
Loterie
Nationale
A la Petite Rivire de l'Aili-
honile, le Magistral Communal,
Monsieur Charit Louis a, ma-
nu militari, lait opposition
Monsieur Laborde Cadet d'exer-
cer ses droits de fermier du
bac qui relie cette dernire com-
mune Venelles... Monsieur
Laborde trouve que le Magis-
tral Charit n'est pas charitable...
et,pour l'aire cesser une plaisan-
terie qu'avec raison il trouve
mauvaise, il a port la question
par devant la Justice...
l'n mauvais arrangement vaul
toujours mieux qu'un bon prT-
( es. Nous conseillons donc au
Magistrat Communal de remet-
Ire Mr Cadet en jouissance (le
ses droits et litre de compen-
sation de lui olfrir.avec ses sin-
cres regrets, un billet entier de
la Loterie Nationale.
Gnreuse
initiative
deMrG.Gilg
0
Le Directeur de l'Ecole
Spciale de Stno Dactylo-
graphie prend plaisir infor-
mer les amis et anciens lves
de cet tablissement et le
public eu gnral que Mr G.
ijilg, le distingu icprscn-
lant de la machine i Heming-
tOO 60 Hati, a lait remettre,
cette anne encore, l'Ecole
Spciale, une machine Ut
mington >: portative absolu,
ment neuve (cot actuel :
b doll.) qu'il destine l'lve
de cet tablissement qui aura
obtenu aux examens officiels
les meilleurs rsultats.
Ce prix sera attribu nu
laurat des examens qui au-
ront l'eu 1 Ecole Spciale en
Septembre prochain sous le
haut contrle de 1 Inspection
Scolaire.
oanez vos roaia de
s, le laire-par'i etc.i flm
Moi it< U, o
Z tri nd coo.A le
1
lelois et des p:ix rehdivv.-
meiii bus.

... voit que souvent|femme
varie et bien fol est qui s'y fie.
Cet honnte employ avait une
amie jeune, jolie, et qui; faisait
t- charme de ses nuits, L*
nour lui ivait mis un b.md u
^ur les yeux, et il croyait ferme
omme roche et inalg' sa rn
re, qui nu. il du le mettre rn
garde, a la fidlit de l'lue Mh-s
voiP que, l'aulre jour, app'i
par un service au bureau t i
nation, il surprit la \n-u >
amie la main sur les yeux poi r
cacher sa contusion., tou'e
blottie contre la poitrine du ri-
val paissant et insoujonn...
Tl.

... voit que le Colonel Ne-
mours u gnreusement fait
narvenir a llnsiiiut Guy .! eph
Oonnel, que dirige notre rolla-
liorateur Luc Dot ainvil'e. et
qui s'est si brillamment lui derniers ex miens de bc-
elaurat, deux volumes d'his-
'oire, richement relis, pour
rire ofterll l'un a l'lve qui s'.-si
le plus distingu en Histoite
d'Hati, et l'aulre l'lve qui au-
ra obtenu la meilleure note pour
la Gographie d Hdli. Compli-
ments a l'Institut et au donateur.

.. voit que notre excellent
contrera, le directeur du Pays,
i t en mme temps que le Di-
r< 'leur du Courrier Hatien ,
ois nous ne s ivo s sous quelle pr-
vention. Si c'est en vertu de la
loi sur la Presse, il y a lieu de
s'tonner qu'on songe l'appli-
quer, aprs la magianime d-
claration du Prsident de la R-
publique, savoir qu'elle tait
tombe en dsutude. In atlen-
danf d'tre pi in amplement in-
lorn., noas saisissons cette oc
Icasion pour renouveler notre
ami Callard noire vive sympa-
thie.
;
I ...voit qu'Sout tilles, sec-
. lion de Furcy, les choses ont
j l'air d'aller de travers. Il se dit
que les paysans de l'endroit tt
t brutalement expulss de
leurs champs, par des individus
se prtendant propritaires. Il se
dit encore que les dpossds
ayant tait entendre des protesta-
tions, ont t maltraits, et que
le leu a rr.me l rais leurs
misons. Il convient que la jus-
lice tasse la lumire sur cde
tnbreuse afaire et que lai
oopjbleS, si les laits sont tels
que nous les rapportons, reoi-
vent au chtiment exemplaire.

.
... a vn, sur la route Mon-
(rouis, un Directeur de Service
Publie exciper de son litre
pour obliger rtrograder tou-
te une fila d'autos, rencontres
dans un sentier troit, el qui
transportaient ds amis de Uo-
naives, venus assister au match
de dimanche. Un snateur ar-
rivant sur les lieni prit le rAe
de socit de Cenve, et fit en-
tendre raison au Directeur un
peu trop glorieux.

...voit que .lac.nel est la ville
o l'on ne boit qu'un llluun : Lh
Coule d*or d'Alix lloy.
... voit que chez John W "/-
/((/, les lampes Colman, ^*i
viennei.1 si brillamant de tain*
leurs preuves a Ptionville el a
Kensrofl, s'enlvent p^r douzai-
nes. Hiez-vous, Madame.
Assurez vols contre accident
la I Accident Fire A
Life \s Corporation Li~
mi'ed, Ve F. Birmingham
;a a aral p ur WaUi.

*J*


PAGE 2
LE MATIN 18 Aot li>32
LesEffets de I Et la
l'Etat de Sige Dsoccupation ?
CHOS
Uq arrl du Prsident de I Et la dsoccupation? Ce
la Rpublique.que uous pu- Ma question qu'avec angoi
blious d'autre part, dclare ou dcouragement chacu
selon son temprament, se
pose depuis deux ans prs,
depuis que Monsieur Stnio
Vincent a t lu Prsident
de la Rpublique.
Dans la lutte contre le r-
gime actuel, le rgime de l'in-
tervention, le retrait de l'ar-
j me d'occupation a toujours
t l'un des points essentie s
l'Ouest. Nous publions plus!
la pice qui a surpris
le Dpartement de l'Ouest en
tat de sige.
D'aprs la Loi du 13 aot
1880:
Art. 1er L'tat de sige
ne peut tre dclar qu'eu cas
de troubles civi/s, ou d'iuva-
lion imminente de la part
d'uue force trangre.
Art. 2 La dclaration d-
signe les villes, communes,
dpartements.elc, et ne pour-
ra tre laite que par arrt du
Prsident de la Rpublique-
Art. 3 Aussi't l'tat de
sige dclar,^ les'pouvoirs
dont l'autorit civile tait in-
vestie pour le maintien de
l'ordre et de la police.passent
tout entiers l'autorit mili-
taire, except ceux attribus
au Corps Lgislatit et au Pou-
voir Judiciaire
^ Art.4Pendant l'tat de si-
ge.et dans les lieux o il est
dclar,'es tribunaux miliai-
res seront saisis de la con
naissance des crimes et des
dli s contre la sret de la
Rpublique qui ont motiv
la dclaration de cet tat, et
de ceux coutre la Constitu-
tion, contre l'ordre et la paix
pub ique, quelle que soit la
qualit des auteurs principaux
de nos revendications. Ds sa
constitution, l'Union Patrio-
tique l'a inscrit sou pro-
gramme. Pour tout le monde
le devoir de tout gouverne-
ment haitien digDe de ce nom
est de travailler d'abord et
tout de soite obtenir le d-
part des mrines dont rien,
mais rien, ne justifie la pr-
sence sur notre territoire.
Quand la commission For-
bcs prconisa le rtablisse-
ment des Chambres lgislati-
ves, une immense esprance
traversa !a Rpublique en-
tire. Chacun se disait qu'une
lois les Chambres reconsti-
tues et le prsident de la
Rpublique lu, la premire
tache des pouvoirs publics
sera de nous dbarrasser de
l'arme trangre qui entrave
notre volution. Avec raison
les journalistes, les hommes
--oo-
Le Gouvernement a piis
un arrt dcrtant l'tat de
sige dans le Dpartement de
11'Ouesi
loin 1:
l'opinion.Nous y reviendrons.
Foule la Chambre des
Dputs hier. Service d'ordre
sous l'impulsion du Prsident
Loubeau qui a interdit l'eu-1
ceinte de l'Assemble qui |
que ce soit. Lecture de la
correspondance, rapports, un
pr iet de loi sur un crdit
allouer au Ministre du Tra-
vail, et la sance a t leve.
Des gens qui touchent
des officiels^ disent que des
journaux vont tre termes.
L'tat de sige laissant
aux militaires la suprme
autorit, c'est donc le Chet de
la Garde d'Hati et ses auxi-
liaires qui ont la baguette.
LWT DE SIGE [
Libert Egalit Fraternit
Rpublique d'Hati
Arrl
STENIO VINCENT
Prsident de la Rpublique
Vu l'article 127 del Cons-
titution ;
Vu la loi du 13 Avril 1S80,
rglant les elLts de ltal de
sige ;
Considrant que l'agita ion
croissante de l'esprit public,
p ir suite des ac'ivils subver-
sives signales la charge de
certa.'us meneurs professiou-
nels, est de nature troubler
la paix publique;
Considrant que les excs
persistants et criminels
d'une certaine pres>e alimen-
tentcetie agitation U point
tel qu'ils c instituent un pril
Les routes publiques ont imminent pour la sret in-
LA DIRECTRICE DE L'ECOLE
SAINTARD (MAIE)
REMERCIE...
La tte thtrale qui a eu
lieu Saintard, (Arcahaie) le
dimanche 31 Uet deri
a
Votre cuisine,
Madame...
Les hommes politiques,
principalement ceux qui s'oc-
che Jl luiiieiaeru.c., > q{ de financeS| peDSent|
eu tout e succs es're-(en tace des crises, toutes
Aprs tant de manifestations solutions> except celles
de sympathie et de dvoue-
ment, uo.ii ii8 ac.icuis ei le*
actrices viennent de me don
ner la preuve, je me tais le
devoir de les rem srcier lo is
trs cordialement de l'empres-
sement qu'ils ont mis r-
pondre mon appel. . Je
remercie galement le comit
hatien de l'Alliance Fran-
aise de cette Commune qui,
par l'intermdiaire de son
digne et dvou Pisi lent,Me [
P.P. Agnant, a bien voulu me J
" concours 'l
du bju sens.
p.mr luire face h situa-
tion, presque sans issue de
notre trsorerie, pourquoi
l'intelligent MrLucien Hibbert,
notre matre de finauces,
ne s'arrange-t-il point avec les
isines Manlyue de Port aw
Prince et de St.-Marc pour une
production el exportation sur
grande chelle de ce produit
que rclame le monde entier?
Le lger droit de sortie
beaucoup souftert des der-
nires pluies. Les communi-
cations sont interrompues, en
divers points.
Le Prsident llinden-
burg, en prsence des exi-
gences d'Hitler qui voudrait
instaurer en Allemagne une
dictature lascis e, a rompu les
pourparlers avec le c ef Nazi
trieure de l'Etat et uce si-
tent des mesures de prcau
tiou immdiate pour viter
des rpressions sanglantes ;
Considrant que le premier
devoir d'un Gouvernement
est de garantir le maintien de
l'ordre el la scurit des fa-
milles ;
Sur le rapport du Secr
t des complices,except ceux i politiques, parmi lesquels
Monsieur .Stnio Vincent,pro-
pageaient ces ides. Pour
dont la Constitution a con-
sacr l'inviolabilit et qui
ponrtintne serontjpas moins
apprhends, en cas de lia
g'iiut dlit... etc.
Art. 5 Dans les lieux
soumis l'tat de sige, l'au-
torit militaire le droit:
lo de taire des perquisitions
dans le domicile des citoyens;
2o d'loigner les repris de
justice, et les individus qui
n'y ont pas leur domicile ;
3o d'ordonner la rem se dis
armes et munitions, et de
procder leur recherche et
enlvement;
4o d'interdire les publica-
tions et les runions qu'elle
juge de nature exciter el
entretenir le dsordre.
Art.b' Dans l'tal de sige,
la garde uaiionale est de dron
mobilise et place sous l'au-
torit immdiate du Commun-
dant militaire.
Art. 7 ......
Ait. H Daiii le cas o la
Capitale est dclaicc tu tat
de sige, le Corps Lgislatif
est le pli in droit convnq
e l nu de se lunir d. ns les
jO jours au plus lard aprs
ht tl.hraliou du Puiivoft
Escull?.
A elle luuion, 'e premier
dev ir du Pouvoir Executif
est de rendie compte de < cite
ntttrt ie, el, s'il y a lien, le
Coi ps l.gislalil ptut expri-
mer le dsir de voir lever
l'tui de sige.
A t. J Le Prsident de la
Ilrp biique seul a le U lui (de
leu r l'tat de sige. . etc.
Ai l. 10 Apis la leve
de l*i tut de sige, les tnbu-
i>uii.\ militaires contint" ni 'e
toni 11 ie des ci mi s 11 dlits
doit m ) oi rsuitt lt m avait
t <' life.
Observation Il exiMe une
qui a aprs lui treize millions taiie d'Etat de l'Intrieur,
d'hommes. | Et de l'avis du Conseil des
Au Brsil, la guerre civile Secrtaires d'Etat :
Les troupes ld- '
raies bombardent par avion
tait rag
A ARRTE
Monsieur Vincent, alors, notre
triomphe tait proche, nos
oppresseurs taient obligs de
cder et de nous donner sa-
tisiaction : (1 nous suffisait
d'tre dignes, d'tre termes,
de crier, de traquer la bte.
Monsieur Stnio Vincent,
uu beau jour, tut commis au
soin de dleudrc l'ensemble
des intrts moraux et mat-
riels du pays. Confiant, ton
l'attendit l'uvie.
Ou lut tout surpris de
constater que, loin de S'OCCQ"
pet de la libration du terri-
toire, son gouvernement ne
se proccupait seulement que
de rclamer les services pu
blics, quelques 'ns, pas tous. J
Et eucore il ne dsirait pas
les reprendre tout de suite.
Du retrait des marinas, on ne
parla point. Ce fut le Corps
lgislatit. sa session ordinai-
re de 1931, qui agita la ques-
tion, et. par deux rsolu ions,
Invita le Pouvoir exculit
s'en occuper.
Il y a dj un an depuis.
Les cabinets succdent aux
tciibinel'. Chaque nouvelle
c il ml) i ii .i iso n ministrielle
convainc de plus en plus le
peuple que le gouvernement
ne dsire pas demander le
dpart des marines.
Monsieur Sannou a rclam
quelques services. Mr Lger
fui succde, Mr Blanchet oc-
eu ne maintenant la place,
lo is demandent des services
qu'on dbO ganisera demain,
mail aucun d'eux jusqu' ce
jo ir ne peut dire avoir rcla
me srieusement le reirait
de occupation. Il est peut-
tre bon de penser aux servi-
eei administratifs, mais cela
ne tanrait satisfaire la nation
dans ses revendications. Ce
les tranches des rebelles.
- 4. a Phalange du Nord a
confirme notre information
concernant les nguf personnes
qui ont t victimes l'H-
pital Justinien de srum de
ealvarsan.
Les opinions mises dans
Le Mai in par Mr Autoiue
Gefirard propos de la stan-
dardisation du cal ont t
trs apprcies dans les roi
lieux commerciaux.
Le Dparlement de 1 In-
trieur rappelle par commu-
niqu aux courtiers nou au-
toriss les prescriptions du
Code de Commerce.
Chez Mme Serge Vaillant,
Kenskuf kermesse, diman-
che prochain, au prolit de
l'Eglise du lieu.
Le co'onel Unie est parti
p.uir les E ah Unis pur le
Article 1er Le dparle-
ment de l'Ouest est dclar en
lat de sige
,, ,, exigerait suffirait n
prter un si grand cou ours ^ ^ |eg Mg
pour a ncessite de ce te ne- CeUe Mali
tite lte patronale. J adresse, *
en outre, mes sincres sem esi UJ lul Boc.Fi
t:ments de recounaissunce au J _____
distingu Maire de l'Arcahiie, Sjajsaj BSSOii*^..- 9
Me Aviu, d'avoir couconru,
dans une si large mesure, au b3UV6Z
succs de celle lte. I 1.
Et J'offre mes remercie-j VOS llVFeS
ments les plus chileureux al
la fanfare Arcaha.enne don 1 i()ns en ,niuvajs u J
les melod.es s, pu es e t si je ^^
sublmies ont aiout une note, ^s
t? ^^A* ^I^Rue Bonne
quemment rhauss I clat. ()1
Eufin j'adiesse aussi mes re-
merciements les plus sinc-
res au distingue lieutenant
de l'Arcahaie, Mr Guerrier,
pour le service d ordre qu'il.
S-HTEMEHT BUCCAL OB U
Art- 2 Le prsent arrt ; a eu organiser cette oc-
Panama d'hier.
DINER A SEHIDE-1
o
Ce soir, l'lgant tablis-
sment de M.irti.ssnnl.diner de
choix, avec un menu des plus
varis. Les Calaly chanteront,
Rpertoire nouveau.
L'entre est libre. Le prix
du dner n'est que d'r\ dol-
lar Personnelle voudra man-
quer celle excellente occasion
de se distraire en charmante
compagnie.
sera publi et excut la
diligence du Sccrtaiie d'Etat
de l'Intrieur,et de la Justice;
Donn au Palais National,
Port-au-Prince, la lb aot
1932. an I29 ne de l'Ind-
peudauce.
Stnio VINCENT
par le Prsident ;
Le Secrtaire d'Etat de l'In-
trieur et de la Justice :
E. LESCOT
Le Secrtaire d'Etat des
Uelajious Extrieures et des
Cultes :
A. B LAN CHET
Le Secrtaire d'Etat des
Finances:
Lucien HIBBERT
Le Secrtaire d'Etat des
Travaux Publics et du Com-
merce :
E.'grd F\NF NT
Lo Secrtaire d E'at de l'Ins-
truction l'ul/iqne, de lAgri
culture et
casion. I
A vous tous, un grand et!
cordiale merci I '
Meilc Rose FRANOIS
Directrice de l'Ecole Saintard j
(Arcahaie). }
1 ?AR LES COMPRIMES
I^GCHARGYL
81
t
du Tijvail
SALOMON.
Dr Pau
humesdePoitrne
Cdent devant
ce traitement
Frictionnez Vicks;
mettez-en sur la
langue, laissez
fondre lentement,
VIGKi
VAPO RM!
PourTout Refroidissement
Le Sijjmurgyl qui contient le troi
mdicaments spcifiques dont l'action
antisyphilitique est scientifiquement
dmoDtice par les travaux des plus
minents mdecins, exerce une action
curative rapide sur les accidents de la
SYPHILIS et le sang toutes lesj
priodes de la Maladie.
S ins inconvnients poUP iTSTt Vite,
il permet tin traitement conomique
discret et efficace &EMTLAANT
LES l'IQtJRIiS.
A chaque boto est annexee ont
nc.icc complte sur la mth-Kle.
mnSiSR
r.:,)!'. :.".inn du Laboratoire du D* POMARET
42,R. de C; 'Iar juurl, Boulcynt s.-Seirtt, P*1U
ost en vente dane toutos
ti pharmeclee d'Hati.
Porl-au-Prlnc*: F. SIUOl'nNI-:, Pharmacien
Lgumes..,
Tout le monde doit savoir
I que chez Kraunit J" Chai les, vel ordre.
a la me Dnnies Ueslooches, [
on tiouve toujours ut sloik'
de truite, lgumes, cents de
toute liatchear et des prix
avantageux.
DERNIRE
HEURE
Par lettres du Dpartement
de l'Intrieur remises aux
contreras Le l'uys , La
Bataille >, La Libre Tri-
bune , Le Courrier Ha-
tien et i L' Peuple , par le
Lieutenant Mo.16 de la Garde,
la punlication de ces jouruaux
est suspendue jusqu' nou-
Gin-laldu
CE SOIR
La Maison du Mystre

avec Ivan Mo joi kine
ET
La Maison de la Haine
( L'Homme la Cagoule )
Entre 0 50 ; Balcon 1,00
DEMAIN SOIR
Le bean film d'Emil Jannin^s
Varity
avec Lya de Pulti
Entre : 0,50 ; Balcon : 1,00
luiftiictiou spciale louction-
inml dais lutains tus ,!t ter- lf1
ni ni s Dur Its Rgll nu i. ta de
la (ici darroeiie.et ij ui dant
au D< ni de Cot harlude

AVIS
le poya libr de l'anne tran<
gre. Quelle dillrewce y a-t-
il entra les | r ce u s goo*
vcireiiHiits et I vi i vous
ne vont souc'p /. \v s. Mes-
i sieurs, de justiner votre pr-
sence au pouvoir par l'excu-
toi du programme des na -
lioi alistes dont vous sves
t.)il votre plattforme pour
combattre la coopration et
gagner la confiance populai'
\ie?
La dsoccapatioDs al on
Dt mande uu associ avec | besoin de le redire, est la ciel
i*r-.M
L'industrie seule peut sau-
ver la Patrie, et Di ns de la
noire n.isre qui nous drgrac'e
le Saloir National
4000 dollais pour
lo I engnisssflt des porcs
2o fane du laiodoni
3o mettre la viande en
sauniui', eu Dation en |sm-
bon (Icti ( haiculer'e par Ie-
pTOCdS modernes 1 e BOOM
sigu doune une grrutie I13'-
pothcai p.
U. DUl'UIS-NOUU
(le la situation KJ nos meil-
leures 1 hances de IV bleuir se
prsentent l'heure actuelle-
Un espoir reste au paysl
C'est le Corps : islatit. Le
Snat surtout, 11 rec que ce
sout les mmes u squi,
l'ance passe, mutaient le
cabinet a reclamer le retrait
des marines, qui sigent eu-
cors aujourd'hui. Le devoir
exige, Messieurs les Sna-
teurs, que vous surveilliez et
rrlarniiz l'xecution de vos
dcisions. Le paya le veut.
Si la prsident des Etala* 1
Unis essaie de temps eu'
temps de justifier la molon-
gation de la convention jus*
qu'en 1936 du moins il ne l'a
jamais l'ait de l'occupation
militaire. Il est si difficile d'en
jusiilier la prsenceI Ai;Corps
Lgislatit donc nous U-
u n lie co d re l'Amricain.
Tout ce que nos pailcmen-j
taircs auront lait cette anne\
sera vain si, oublieux dj leur j
mssion principale, i'anerap I
pcllent pas Messieurs les Se- !
taire* d'Etat l'obligation /
d'cxigi ie duart de l'anne )
Amricaine. Le moment esl
propice.
Vicre-u CaUVIN.
Toutes les Polices i
I
DE LA
jcomprennent la Protection contre la J
Foudre sans auamentation de taux*
Eug. Le Boss$Co I
, Aqents Gnraux %
\m WmmmmwmmmmmmmwmawwMM^
A*



Rhum
LF MATIN us Aot 1932'
PAGh. 3
haiieour
Don! la renommer est universelle a gard si premire place
Demandez partout :
ffJN BARBANCOURf
Dpt : Rue'Csar.
Mouvement du port Remerciemsnts
Knvi'cs Venant de : Date d'errir Allant : Date de dpart
friitobal New*York 21 rml p.m. Cristobal
Viennent d'arriver
POMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON
POUR LES CHEVEUX
SPECIAL
HO
EH VEIITE : AU
RO-CO.
ET CHEZ HIPPOLYTE JEUDI.
VENTE PAR CONVENTION SPCIALE AU-DESSOUS
[DE LA MISE A
"L'on fait savoir tous ceux
qu'il appartiendra, qu'en vertu
dune obligation hypothcaire,
rapport de Mes Ed. Knol et Ls.
ViWnay.du 28 mars 11)20 et de
deux obligations hypothcaires,
rapport de Mes Ed. Knol el S.
Villard, des i6 juin 1026 el 22
octobre 1928el d'un commanda-
nenl en date du huil aot mil
neuf cent trente deux, rest in-
fructueux : Il sera procd le
samedi que l'on comptera vingt
Mr. et Madame Gmte
I hcndis'et lei rs enl.iii'.,Mi-
el Mme Hermann Ahrri tds
et l< or enfant, Monsieur et
Mme August Ahren'do, Mr.
V i!h< tm Ahienlds Monsieur
Robert Stark 11 ses rotants,
Mrel Mme Friedrich Schmid
el leur el tant, Mr et Mme
Ktut Sodd, les enfants Erich
Kl u< n, Mr et Mue .lan |)al-
et leur ei tants, Mr et Mme
Laurent Wehi le et leur entant,
Mi et Mme Geors Rode, M ma.
veuve .'eloux.Meile Graziella
Douyon et tous les autres
parents remercienl tous ceux j
qui leur ont donn des rrnir- ]
quea de s\ mpathie l'ccca
sou de la mort de lenr re-
g-etle mre, grand'nre.
arrire ^rand'mre el cousire
Aime \ie Auguste Ahrendls
r.e Crmnt Leuqu
dcde le 10 aot 1932.
Ils les prient de croire leur
plus vive gratitude.
l'or! au-prince, le 12 aot
1932,
Le gnral Annnlysse An-
df, ainsi que tous les autres
membres et allis de la fa-
mille,trs sensibles aux tc.uoi
gnages de sympathie dont ils
en mur construite dessus, im-
pose au No. 508, de la conte-
nance de vingt huit pieds sept
pouces quatre lignes de kade
sur cinquante quatre pieds mut
pouces de prolondeur et borne
au Nord par le loi No. 3 chu
Ciesmise Skladft), au Sud par le
lot No. 1 chu Lesin&ka Sala-
din, Vve Aie?. Cani, lEsl
par la Hue Courbe et l'Ouest
par Charles Alerte ;
:, Une proprit jjse^en ont t l'objet de la part des
Mt courant dix heures du j ville l'angle des Rues Courbe "" n)re ,"M'mi.3^1.7",9
malin en l'lude et par le Mi- et Fronts-Forts et la halle cons-1 J dmis ,, CaP,,a,e
n s re de Me Louis Henry Ho- truite dessus impose aux Nos. I e.1 d,e ,a Province l'occasion
garth, notaire Port au-Prince,
5082 el 4932, mesurant, ind-i de ,a morl dfc 'eur regrette
la vente au plus ollrant el der-
nier enchi isseur :
lo D'une proprit sur la-
Atme Aunuli/sse Andr
lie Est lier Blau/ort
Les prient de jtrouver ic;,
pendamment dune grande ga-
lerie circulaire,nenl mtres cm-!
quante centimtres sur la thade
quelle se trouva une halle en j de la Rue Combe et dix sept' * l1"' "J prouver IC,
maonnerie sise en vette ville, mtres quatre vingt dix centi- avec leurs sincres remercie-
mlrtssur ia laade de la Rue meM.I expression de leur vive
Thomas Madiou borne au Nord gratitude.
par titbii-a et Co, au Sud par la | Port au-Prince, le 16 aot
Rue des Fronts-Forts, I Est 1932.
pur la Rue Courbe et 1 Odesl
pai Eugne Dulort ; ,.____________
0 Une proprit londs et
btisses impose au No. 5081,
sise en celte ville, avenue Des-
maon
Rue Courbe, impose au No
jl/1, mesurant vingt neuf pieds
cinq pouces de faade sur ladite
Rue, vingt neuf pieds el demi
en ligne brise au ct opos,
l'Ouest sur une profondeur de
cinquante cinq pieds huil pou-
ces au cot Sud el borne : au
Nord par Myrlil Bruno, au Sud
ar 1. Saladin, l'Est par la
tue Courbe el l'Ouesl pai
Charles Alerte :
2 Une pioprit loi ds el
btisses, impose au N 5088,
sise en celle ville, rue des
Fronls*Forts, mesurant dix huit
pieds cinq pouces tur la l: de
de la Rue, douze pieds de large
au ct oppos, au Sud sur une
prolondeur : 1 de soixante
cinq pieds neul pouct s dans son
i;
POTEAUX EN BOIS DUR
salines, mesurant soixante dix Xladaine Arelibalrl Michel: a
pieds ou vingt deux ro res soi- |a rue des C en |ace d ,
xante quinze centimtres de la Maison du Peuple, vend la
ade aux tles Est & Ouest, sur (|OUZaine des poteaux en bois
une piOloudeur de neul cent dlir ,iai|aitemenl quarns. Fai
trois pieds ou deux cent quatre [vs.clu vo[lc ,u< **
vingt treize rnre.so xanle cen ;
timtres aux c es Nord et Sud nw^n imiy
et borne au Nord par un tei-
rain occup par les Amricains
aux droits oe qui de dioit au
Sud par Salomou Duperval,
loi g ct Est lorm d'une ligne j 1 Est par O.oftson, Lucas, ( Vn
brise, compose d'une pre j tome Audain) et l'Ouest par le
perpendiculaire, la dite! themin de la plaine du Cul-de-1 -,
dix neul pieds ueut pou Sac ; f f. se
FORCE
8ANT JEUNESSE
Facilement et discrtement par le
GLANDOPHILE
des Lab. ORMOS PARIS
avre
Rue de dix neul pieds i.eut pou
ces, d'une parallle de onze) 7j Une proprit tond* et,
biisses impose au No 5U81 sise
en cette Ville Rue des Csars
Notice Gratuite et Vente chez
SJOURN W. BUCH, l'orl-au-l'rinct
et autres Bonnes l'Iuiiinacies
pieds trois pouces-, d'une secon-
de perpendiculaue de douze
pieds neul pouces, d'une obli-
que de vingt et un pieds et d'une
3rue perpendiculaire de dooza ge conal
^l"""
eu face de la Place Vallires Par N. Montasse, Me Augustin
consistant en une maisou ta-1 el pierre Paul.
ruite en bois et le rtz',La dite venle sura lieu an-
Jl'une ligne brise compose de l^ade sur lu dite Rue sur IV(i. ,,,. .,,. ,.,,,
tfsaslre perpendiculaire la ] quarante sept pieds de p olo.i- ^ST^JS^TV^
la Rpu-
anonyme,
al et son
i mu pai ieoiissement Port-
JW pouces, d'un* oblique de par Caureau, M pJ jssan, ,e pr.
Ji pieds cir.f pouces, d'une -> -L..a propr l^ nds siden. ^J ConsePn dAdmi_
oblique de dix huit pieds deux baiisse imposse aux N" DWWei
pouces et d'une 3me perpen- 508(5 sise tn celte ville l'angle
nistration le sieur Charles E.
Milchell, banquier demeurant el
JcuUuc de douze pud-; le Nord Ouest des Rues T rem^ldoimicUl Ntw York |U S A|.
tout born: au Nord par la Rue et Rpublicaine ou GrandRue sene Porl au.Prince
Je* Fionts.Forls.au Sud parla compose de deux poilions | v Direcleurg e, sous D,
recteurs I s sieurs Walter r.
Voorhies et William H. Wil-
menay;
38 U.ie proprit, sise en
lie ville, Rue des Fronts Forts iAngle des dites Rues raesu ^^ y nue les Rues Courbe el Repu re quarante ueut pjfda o- li j ,s m s '
dame Cedel De houx el l'Ouest coai^us ainsi que les cons
P" la dame Vve Pierie Vil- tract.oi.s qui s'y trouvent el la
^lanulactuie Hatienne delabac,. mj demeuranl ,ous dtn,
La lce poil.on se Irouvani ; Ror) ^ ^^ ef do|k,IM, a
ayant pour
nour Pradel.
Mcsini, ensemble la halle en pouces sur la rue Tiremasse, Fft|j jg Mo| -
nu'fet les autres conslruclions quarante liois pieds sur
9
Pierre Blot,
, Thomas 11. Lechaud. Thomas
Ju> s y houvent, impose aux GiandRueet cinqaaute qjlre ;^ Verdieu et Marc Bauduv avec
^o ;>U83 et 5087, laquelle pro j pied; six pouces au c' Nord ( ,]o.UKl|e en ur C})bmeI;
P"f compose de deux por- et borne au Word par Manville
ll^"s d'tmplacemenl contg U U.-nhoumieux, au Sud par a
Wcsuie en tott trente sept pieds Rue T.remisse, IE-.1 par U
l"* t-ouces de l.V d^ sur une GrandRae el lOaesi par Th
Pioloadeur de en quan'e six misca B.rlhoumieux. La sfcon-j porl au.p,.ince dbiteurs hy-
P'ed et demi au C!e O .est, I de port on situc'esur la Rue Ii-
*? gne brise el cinquante huit remasse mesure cir.q ,anlAh/arJl
1 trois pouces au < '
au Nord par
Contre le sieurs An'oine,
Maurice et Boulo ise Gnra
fo'-mant laJraifOO sociale Gbara
cv Co, demeurant et tablis
P'eJ* et demi au Cle O .est,, de port on silutesurla Rat;Ii- s po,i,:aires.
qui-nle huit remasse mesure cir.q lante huit pQUr )us amp|es ,ense=gne
uc Es', pied, Brlt pouces ae proton J meIlts> sadresser aux avocai
iar b Rie d.sur au c Est et quarante ^ QJ au no(airP Henry
y
r
1932
101 ls Forts, au Sud par les tmq pieds qualre ponces but i:,,,,,,, (iro^itairc d Cahiei
s Bomo, l'Est par qui cots Ouest et Ed. borne au ( ^ ^
^^'oit. aiOit-s! p.r A..'g; Nord par Vhr.v !e Berthou-j porl.8UVince,lelA'- 1035
f-li^V4hre,tuseuibUlaU.Uc tioa sus dsigue et l Ouest
po
S y mou r PRvDEt
isse
Avise les consommateurs de son LAll
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 Z OR 6,25
LAIT CONDENS SUCR OF 240,3 , 9,10
LAIT EVAPORE DE 48,10 5,00
LAIT EVAPORE DE 96.8 0,40
DTAIL OR 0,14 CENTIME
DTAIL 0,04 ,
DTAIL 0,11
DTAIL 0.07
lUppclez v.us ,|e le UIT CONDENSE, EVAPOHKel tn POUDRE KSBESSEU .>! le
meilleur, le plus pur cl le pins riche eu crme. Il est recommand par les mdecins el
sages Jemms aux bb el aux malades.ll est employ ovaulaceusenieul pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de tonles sorles. "
En vente AU BON MARCHE
Et dans toutes les bonnes piceries tant
Port-au-Prince aue dans toutes les
villes de ta Province.
LE FAIT EST INCONTESTABLE 1
( C'est la quintessence des meilleures
'varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
[C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
i.-*WCT.-r.-C">*
N'ACHETEZ QUE LE
BAY-RII
Fontaine
MH
Mr Maurice rioger avise ses
iidii I.r* mx clients et amis
que. pur suite a'un accord
intervenu entre Mr A. Braun
1 et lui, il se tient dsormais au
(Jaruge de la West Indies.
Poit-uu-Prince.leaot 1932
Maurice ROGER
qued apptit
:i.< dapr^lit e.l
nt>Diulatioa
ini|uu fj^V&
. iob tour, il ^ ,
ii, i le ^rHpT/'.
Meilleur el meilleur mar-
ch que l'article import.
E,n vente au dpt de la
Distillerie de JtAigle, prs la
Banque Nationale, el chez
SIMON VIEUX PRIX DE DTAIL GOES 2,25 LA 30 UT
CH.PICOULET 1.25 LA DEMIE
BAUR RMIONAL PRIX SPCIAL POUR VENTE EN GROS
,ii' !<<; f'^1% / /
i -, it'JVUS^' f
li ncurMttwi *
c.
- tt vi r loul *
-.,-i" |||t .'
,i i ,c I
icclteal stini-i-
cl ': lorliU *
r icxaM*' .
' Cr)
''' -,-A\ ^'o
' \r' i C >
"v. ^-"
vite tel **
boliti s.r la
i ,,i -;, lii d *
;.. iioa v\ a
'

-I ;,H t.l-
lackl
le Bl 'Cil
--



]
Jeudi
18 Aot 1982
Le Malin
4 PAGES
20uie ANNLL. N" 7749
port-au-Prince
Tlphone : 2242
Lykes Brothers SS C lnc
Texas Hati Santo uomingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
h et entre les ports du Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile rie vos
importations, servez vous toujours des navires de la LYKE
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au Prince sont

JUiiminuiu Line
Steamer iMargarel Lykes
Steamer Almeria Lykes
Steamer k Genevive Lvkcs
1S aot 1932
26 itt 1932
2 septembre
r.ureau: Rue du Magasin de l'fctai. Boite Postale B
AVIS AU COMMERCE
La Panama^Railroad Stea mship Line a l'avantage d'an
noncer les dparts suivants de New York pour port-aupnnce
Hati, directement chaque mardi. Tousses steamers sont
pourvus de chambre triimri'inue
Dparts de hew 1 ork. Arrivages Po i au-rrince.
Steamer "Cristobal" le 16 aot le 21 aot 1932
Steamer "Buenaventuru' le 23 aot le 2'J aot 1932
Steamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932
Steamer '-Guayaqnii" le 7 septembre le 13 septembre 19o2
Steamer "Cristobal" le 13 septembie le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura" le 2C sept. le 26 sept. 1932
Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932
Panama Railroad S'teampship Line
JasII. CVANKKED
agent Gnral
'OHTS
DE NEW-ORLEANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANT0-D0MINGO CITY/CURACAO.
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DVLVANGEN AUSTVXNGKW VESTVANGEN
Xew Orlans, Luisiana.Dp.
Mobile, Alabama, Dp.
Port-au-Prince, ILUi Arr.
S into Domingo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. '. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutch (uiana ar.
Paramaribo.Dntch Guiaua D.
Curaao, I. W. I. arr.
New Orlans, Lauisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 1S
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet
juillet
juillet
juillet
juillet
jui.let
aot
aot
1 t
aot
aot
16
18'
23
27
29
31
1
5
10
14
22
(juillet
aot
aot
aot
aot
a t
aot
ai t
ac iV
ac.t
sept.
30
1
6
10
12
14
15
19
24
28
5
aot 13
aot 15
non L 20
aot
aot
a t
a(t
sept,
sept
sept
sept.
24
26
28
29
2
7
11
19
aot 27
aot 29
sept 3
sept. 7
sep! 9
sppt 11
sept 12
sept. 16
sept. 21
sept. 25
oct. 3
s sept,
sept.
sept.
sep,
sept.
sept.
sppt.
oct.
o t.
oct.
10
12
17
121
23
25
26
30
5
9
17
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
nge-
Nous donnera raison, continuera votre bon
ment, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en ROM garantissant votre appr< iable patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons darrtei votie chambre d'avance.
Bire la pression.
Prenant fret et passagers pour tous les ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES POSTS SUIVANTS :
Port-de-oaix, St-t\iarc, Mirag. ne et Jimie, Hati ; Monte Cristi, La Romana, Barahona, Sm Pedro de Macori'
ct'Azua, Rpublique Dominicaine, Goro, Carupano, Cumano, Guanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et lienaire.DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS [LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IRCMB0.
Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Piata, R. D.,lCap-iIatien, Gonaves, Petit-
Gove, Aux Caycs et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela.
II ili
IC, -\ll.\ v.l\l.-l Cl '.!( 1IILI, II.1.11 Cl .Mil l 11 I cl I 1)1 ', > IIUY.IICUI.
Si un fret suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement Porl-de-Paix, St Marc. Miragoaoe .et Jricie,
i ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I.
De Tampa, Floride, la Jamalque-HaM Lfl Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparie pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de Irt estjjoflerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
ce oui nmm t fait ,
CE OUI NE PEUT ETRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
PHARMACIE F. SEJOURNE
Angle d< s rues Roux-1 du Centre.
Laboratoire SJOURN
DlUBCTURS
r. Sjourn, Pharmacien
i\ Sjourn, Pnermacien de jrtniversit de Paris
H, SJOURN, Phaimaricnil* l'Universit de Paris, ancien
inttrnr des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang
ri; ann Ure, Cons'.mto d>mbrd. glycmie).
Ucscrachi's. Des matires tcales.
Il
Ballons Michelin en cucut
ch )uc.
Vessies anglaise.
Balles de Tennis Dunlop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dun'op
Disques Paih
Gnrateurs et Manchons
Coieman
pour lampes Gasoil ac
Flashlights et Bitteriea
Stock de pices d'autos et
accessoires renouvels.
Tnyani d'a rosage
pour jaul n,el lavage d'autos
bou march.
Venez voir
Chez II):IN' W ) >lls:y
Panama Railroad Sleamship Line
Acjenls aux Drincioaux oorts d'Europe.
Service de jrl el de passagers enlie
lEurope et l'Amrique.
G W. Sheldon & Co,
17, James Stieet,
Livki(POOL, Kngland
1
l
( Wss
INSTITUT
Guy-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St. Grard
Cet tablissement seul iin\qai vient de remporter aux derniers
lumens dll baccalaurat un succs sans prcdent, gice la ,
nHhode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs j
celle des Universits du Canada cl des K'ats-Unis d'Amrique |
con bine intelligemment avec celle de I'i ;nc<\ est sitn, comme .
on lsait, dans le quart i le. plus sain de Port-au-Prince. Les
coliers laibles y relonl leurs lorecs tout en poursuivant leurs |
tudts.
Lnteigmment classique complet, de la tuasse de /:'. celle de
philosophie.
Lnseignement technique complet partir d'octobre prochain :
diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce.
Gice l'enirainemeni qu'on donne aux lves, ceux qui sont
bien dous seront des inelt, dans la vie, et comprendront la
ncessit d'augmenter pins turd le capital lanulitd, loin de le
dissiper, ou seront entrans pour constituer tout seuls le leur.
Quant aux attards, ils son' l'objet de soins acjciana. S'ils ne
savent pas tudier, s'ils sont c*j< tl des tudes par suiie de
maladie ou par manque de menu re, amnez-les l'Institut
Guy-Joseph Bonnet!. Il v a un sysme d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire el aident apprendre rapidement Quel
ques levons suffisent pour donner confiance aux dcourags.
Les principaux proless>urs qui aident le directeur sont : Mr
Jrmie, homme de lettre, philosophe, ancien j ministre, Dr
Maurice Lalleur, diplm de l'Universit Dpartement de l'Hygine Publique, l'orl-au-Prince. Pro-
fesseur l'Ecole de v decine.
Mea Arnoux, Massante, Cantave, Mme de Word! jour l'anglais;
Ren Carr et Antonius Champagne, laurats avec la note trs
bien des derniers examens de (in d'tudes,etc, de.
Le registre d'inscription pour de nouveaux (.'ces est ouvert
ds ce jour. Mthode suie qui garantit le succs au baccalauiat
et plus tard dans la vie !
Prii modiques dfi m ioule concurrence.
Voulez-vous
Russir dans vos tudes uo
taire russir vos entants,grace
une mthode d'enseigne-
meut classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une protession aprs G 9
mois d'tudes srieuses (St
I no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit)'
Songez que l'Institut TIP-
PENllAUER se recommande
et s'impose votre attention
par les brillants rsultats d
j obtenus.
1537Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
Mohv & Compay.
Atlantic Freightl" Corp. Div.
155Boulevard de Siasbourg,
Havre, France
Mort & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div
74 Quai des Charirons,
Bordeaux, France
lieruu deron & Stockwell,
Boite Postal 78'
Havre, France.
Angleterre]
Ltd. 0. WSiieldon & Ltd.
Fen'on House,
112/113 Fenchurch Street
LDndou E. C. 3, Englaud.
Trance
Moby & Company.
Atlantic Freighting Corp.Div.
3, Rue St Vincent de Pau.
Paris, France.
Mory & Company
Atlantic Feighting Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, France.
Allemagne
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp.
Uallinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg 55. Brernen Ger.
Hollande
(L
n
J
S-S
GNtClOlBIENNE
l'etphope: N" 2;>23
Le vapeur Bogota Voy.
i(),">, partira de Ntw-Yok le
19 courant, pour tous les poils
hatiens. Attendu ici le 27 cit.
en ioule pour les ports du
Sud.
William. E. BLEO. Agent.
Atlantic Fieighiing Corp.
Aulwerp Division,
c/o Sleiomann & Company
P. O. Bo. 1069, Rotterdam
A/B W- Laka,
Atlantic Freightiug Corp. Div.
eppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et huimstrom
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbrou 3,
(jolhcnburg Sweden.
Atlantic Freighting Corp.
Koningin Emmapb in ?
Rotterdam. Holland.
liollane,
Sude
Sven^Jansson et Company.
Atlantic Freighting
Corp. Div.
Nonkoepiug, Sweden
Simon Edstron a/B
Atlantic Freighting
Corp, Div.
Malmo, Sweden.
B'rnbard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., Div.
Halsingborg, Sweden.
Belgique
1HER0YALMA1LSTEAM
RACKET COMPANY
Lesieamer i CuUbia ve
n.int de Londres vi K'-ngslon
et les ports du Sud scia
Porl-au-Prince vers le 29 c t.
. i repartira le mme jour pour
l'Europe vi le Nord prenant
du trt.
The Royal Mail Simm
l'ackel Co
I. J. BIGIO
Agent gnral
2tlautic Freighting Corp.
c/o Steinmann et Co
Quai Jordaens.
Antwerp, Belgium.
Danemark
E. A. Bendix et Company
Cnpenhagen, Denmak.
Italie
A. Ceresa et Company
Via'JBanchi 3,
Genca, Italy.
fiapagn
gencia Maritime Delfiado
Norvge
Cauriiz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.
j^a*.

vr"%

S*
mtni -
*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM