<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 10 Aot 1932 TTOUS ne pouvez ja!" mais lre sur de la perfeclioii tie l.i ptisserie avec une levure intrieure. Insister pour le meilleur us ROYAL UAkJM. POWDEK CHOS \ — Au nom de la Banque Nationale de la Rpublique d Hati, le Cabinet Prtdel a affich fins delicitation les immeubles hypothqus destibara & Co, — A Godet ( haut de Kenskofl ), une compagnie amricaine fait des dmarches pour obtenir le monopole htelier de la rgion. Cette firme voudrait y construire un Palace de .'100 chambres, avec tout le confort modrt ; terrain de golf, caninO, etc.en vue de l'hivernage des riches amricains Irileux. — Le Club de la Ligue de la Jeunesse Hatienne, dont nous annoncions la liquidation, a ref tris ses activits.Son prsident, e sympathique Mr Victor, nous a dit que l'œuvre ne prira poinl.Tant mieux.Compliments. — Notre collaborateur Richard Constant, en rponse une notule de notre confrre La Bataille , nous demande d'an noncer que,pour des raisons de convenance personnelle, il ne donnera plus son tude sur le | bouquin de M. Lon Laleau : Le Choc . — A la Chambre des Dputs, la sance de vendredi dernier, on nous informe que presque tous les employs des Ministres et de la Commune y taient, sous l'ordre formel de leurs chefs. Qu'est-ce dire ? — Le Nouvelliste publie une intressante lettre de Mr Emile Miot MrLiles.Direcleur de la Cie des Ch. de Fer, sur. le dveloppement, dans la valle de l'Artibonite.de la culture des figues-bananes. •'— Sur la trontire de Maribaroux, quinze .Dominicains ont t arrts avec quelques armes et munitions. Ils tentaient de gagner l'Est. Ils ont t crous dans la prison du Cap. — Avons reu avec Infiniment de plaisir la visite Loubeau : Snateur et Dpute. Nos vifs compliments ces deux sympathiques parlementaires. — En Dominicaine, le Prsident Trujillo a inaugur une politique svre d'conomies publiques. C'est ainsi qu'il vient IIBIH l'administration deSanto Domingo de licencier des employs dont les salaires totalisaient 20,000 dollars. Mme son Cabinet Particulier D'est pas pargn. — Les journalistes parisiens Lausanne ont offert leur brillent confrre Edouard Herriot,Premier Ministre, un coffre! en acajou contenant deux pipes en bruyre, l'occasion de sa tMlme anne. On sait irai le Maire de Lyon est grand amateur de pipes. — D'aprs notre confrre L'Opinion , le publie, a la sance de vendredi dei nier la Chambre, s'est retir en criant : • A bas le Cabinet La de mission des .)iinis!res!n — La rumeur circule que des irrgularits graves auraient t commises dans les administrations communales de Mn vbalais et de Lascahobas. — Hati-Journal in tonne que ie Snateur Tlinaquc a lait parvenir au Prsident de la Jtpublique un chque de .">0 dolhrs pour la lestauration des monuments publics. — A la Chambre,le dbut sur j la Cie d'Eclairage Electrique j sera repris aujourd'hui. — La Prfecture, par un coin muuiqu.a rappel a tous qu'ils ue doivent pas manquer d'gards aux dputs du peuple.Avis eux Ministres oui s'oublient. — M. Maurice Chrie/, n'est \ point parti en Rpublique Dominicaine,pour repoudre l'invitation spciale du Prsident Trujillo dont parle notre excelJent confrre • Hati Journal . — Hier, le Club des Morniers Kenskoll a ralis une magnifique excursion-pu rly. — Les travaux de l'kippodro me du Pont Bouge avancent.Ce sera unemagn lique ralisation, Chevallier s'y euiploit avtt tout son enthousiasme consli uctil. I Etranger n a Par radio. •0— oo Mr Alfred Viau, directeur de l'Ecole Mixte de I Enseignement Seconduire,u adress .iir Char les Bouchereau,ancien Secrtaire d Etat de l'Instruction Publique, ilogieuse lettre suivante, d la suite de quelques volumes offerts par celui ci .h lie Bndict, la premire bachelire d huiti] IV>it-au-Priuce,le 5 aot 1932 A Me Chai les Bouchereau Eu Ville Mon cher Charles, J'ai reu avec un vil plaisir les volumes que vous avez bieu voulu oirir Melle Bndict.la premire bachelire d Hati. Venus de vous, mon cher et vieil ami,ils ont pour moi la valeur d'un symbole, ils me prouvent que l'ancien prestigieux Ministre de l'Instruction Publique, dont l'enseignement hatien garde le souvenir mu, k sait apprcier l'eflort, l'ellort conscieucieux dpens dans l'intrt de la Jeunesse. Si, mon cher ami, le succs de Melle Bndict a un prix, c'est qu'il tablit loqucmrueut la perfectibilit de la femme hatienne. Je u'y ai, croyez-m'en, aucuue partielle le doit surtout sou labeur, ses ellorls persvrets;elle le doit i lus au dvouement de ses parents qu'au pauvre mailre d'cole qui n'a rien de transcendant et de merveilleux, car il n'est qu'un ouvrier, qu'un pauvre ouvrier — Von Papen a t dsign pour tonner le ministre. Il devait avoir l'appui du Centre.Mais le .entre a prtr collaborer avec Hitler, la condition que le ministre ne soit pas entirement llnlenen et que Hitler respecte la Constitution. — Les ho- dites sont suspendues en re le Paraguay et la Bolivie. — Lu Espagne, le calme est peu prs rtibli. Le Gouvernement a pris la dcision leiltr vo ie œuvie, met en* de re aujourd'hui dans l'industrie En tilet, il est ncessaire de bien connatie les actions diftren'es qu'un corps exerce sur l'autre dii s son intime constitution cl imiq ie. Particulirement aujoord hui, cause de la crisecommerciale.il hn> fabriquer des p-oduitsde choix et des prix lis bjs, ce qui "e peut s'obtenir qu'avec l'aide de la chimie. Comme chimiste industriel et pendait mes longues annes de pratique,j'ai pu dcouvrir que le rendement et l'homognit des meil i urs produits dpendent du degr di chaleur et de densit de certaines solutions alcalines, poui la labrication du savon. Mes procds ont t mis en pratique avec un grand sucrs dans l'f e. de Trinidad pendant quatre ans, rvolutionnant Fin* duslne du savon sur le march commercial au point de gntr et d'inquiter de gros vendeurs de savon anglais dont les pioduiis n'taient plus apprcis. Mes savons ont d'ailleurs t prims en 1929 et 1931, obienu le dip'me de mrite de I Exposition Industrielle et d'Agriculture de Trinidad. Un secours inestimable aux fabricants de SAVON. EAU GAZEUSE, ALCOOL, PARFUMS, etc. Apprenez bure du Savon. Dais n'importe quel pays du inonde l'homme qui pour ait laire du bon Savon de lessive bon march srail lis reclvch ei ferait beaucoup d'argent. Tout le monde, la Mai Unique, connail tri bien le Savon GHAZIANO. Monsieur Louis Ciocquei, de Portde France, a I. briqu avec succs, d'aprs mes lormules, toutes qu dites de Sivon. Grce i celle dcouver e nouvelle, vous pouvez avec 65 kilos d'huile de coco labriquer 30 ct-sses de Savon Blanc. Jaune ou Matre Bleu, loi m d'eikCellentes iniures qui font uu Savon dur et mousseux trs recherch pour la lessive, chaque caisse pesant 20 k -lo\ L u b;s prix de lu fabrication permet de mettre ce produit sur le march uu prix dfiant loote concurrence. Voici voire chance de devenir inddendant : Plus de machine oour taire 1 Eau Gazause, Limonades, etc Avec ce nouveau procd on ni besoin q ie de Bouteilles, Etiquettes, Capsules, quelques produits chimiques et non petite machine pour fixer les capsules ;iux bouteilles. Dodorisatio.ii et Neutralisation de 1 Alcool. Avec un simple procd clrmique vous pouvez irDformer l'alcool ordinaire en un alcool neutre inodore. Huile pour teindre Las cheveux. Vous pouv.z labriquer une huile pai fume qui donnera aux cheveux gris leur couhur primitive apia que'ques jouis d'usage. Formules s^c tes et spciales pour la prparation de Savon Liquide Mdical Glycro 1 Bay Ruixx Menthol, Bay Rum et Lavande ...^.,. u .w v .. .. v/ n, ./ ioi&' iivs, ncr-iw iv /, |K,.)wii.n.iu,uuii peu 1 vous appienure a iaoriquer chez vous i vous donner d amples renseignements thoriques et pratiques pour voire lussile en affaires. V JUS pouvez a issi me consulter pour la lab ication de produits quelconques. Echantillons de tous produits fibriqus For-de-France et beaucoup de cerifleats lgaliss de mo habilet prole-sionnelle sonl votre disposition. Voil une dclaration : fc x FORT DE FRANCK, 29 AVRIL 1932 Dorant les mois d Octobre 11)31 Mai 1932, j'ai Iravai l en collaboration avec M. Victor Gra* ziano, Ch miste Industriel, pour l'tude de la fabrication du Savon et le Raffinage des huiles vgtales, et n'ai eu qu' me louer messes et correct dans ses opr gtales, et n'ai eu qu' me louer de ses services. Monsieur GrcziSDO a toujours t fidle ses proopralions. Je n'ai eu qu' me lhciter de mes rapports avec lu Louis CKOCQUET La signature esl lgalise pir le Maire, le Chel du Cabinet du Gouvernement et le Consul d'Italie. Le D.recleur de Ifosiitul d'H>g


PAGE 1

IF. MATIN Mi Aot 1932 Hliuin Barbaiicoi PAGfc 3 Dont Ii a renomme est universelle a gard s--, premire place Demander partout : l'\ BARBANCOURT Dpt : Ru> Csar, Mouvement du port VFNTt PAR IfOIE PAREE ri Venant de Navire* Aucoo Criitobal New-York lant de : Date d'arriv Allant : Deff de dpart Urlstobal 1/ r.(.>iV a.m. New-Yok 21 aot a.m. Cristobal FAIBLEfitS DBILIT SIROP de DESCHIENS 2'Hmoglobina Rnrt*ur du Gang. ?rraor!t pcr l'Alite midlcalr.. mnrltar le nanti crue • ow Orrupinaux. Adviin dus lcu li.ir.'taux do Pmrlm. '-" 1>./f Owtiui. i DESCHIEN*. . Ku k-.ul tau AIT. fAIU ,. PkWMMM. *-"* INSTITUT Guy-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St. Grard Cet tablissement scolairc.qai vient de remporter aux derniers eiamens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme on le sait, dans le quartrer le plus sain de Port-au-Prince. Les coliers laibles y relont leurs lorces tout en poursuivant leurs tudes. Lnseignement classique complet, de la classe de 12e celle de tonds et btisses, impose au Ou fait savoir tous ceoi qui il eprsrtiendra que le jeudi dix huit aot mil ncut cent trente deux, dix heures du matin, eu l'lude et parle ministre de Me Edouard Euatachc Kr.ol, notaire 1 orhau Prince, iue Bonue* Foi, en vertu de deux grosses en forma eicutore de deux obligations hypothcaires en dates des vingt ciuq Janvier el vingt ciuq juillet mi' nevit cent \ingt neuf, souscrites par Mme veuve James Munroe Richardson, ne Amlie Gerroair,propritaire, demeurant et domicilie Port-auI rince ; d'un jugement du Tribunal Civil de Port-anPrince, en daie du douze mai mil neuf cent treute deux; d un commandement en date du douze aot mil neuf cent trente deux, demeur infructueux ; il sera procd la vente aux enchres publiques au plus oflrant et dernier enchrisseur d'une proprit, 4 il \j sse Avise les consommateurs de son LAll qu'il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.U OZ OR 625 LAIT GONDENS SUCR DE 240.3 < 910 LUI EVAPORE DE 48,16 s'O LAIT VAPOR DE 96.8 %  6 40 DETAIL OR 0,14 CENTIME DTAIL 8,04 DTAIL 0.11' DTAIL 0.07 philosophie Lnseignement technique complet partir d'octobre prochain : diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce. tiicel'entrainemenl qu'on donne aux lves, ceux qui sont bieu dous seront des chats, dans la vie, el comprendront la ncessit fleur, suivant plan et urocs-veibal d'arpentage de Nerva Constant en date du utut mars mil neuf cent cinq, enregistr ; tel du reste que cet immeuble se poursuit et ce rnpoite.saus aucune excepJ tiou ni r erve ; contre h sus-dite dame veuve James Muuroe Richardson, sus^qua liliee ;aux requte, poursuites et diligence de Mr Paul Lam.iy, propritaire, demeurant Port au Prince, domicili B.isse Terre (Guadeloupe;, ayant pour avocats Mes i\larcAurle Lafontaut et Adrien Dottyoo, avec lectiou de domicile eu leur cabinet sis •'oi t-ar -Priuce.Rue Dr Aubry, No 1526 Viennent d'arriver ^OMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SPCIAL POUR LES CHEVEUX HO—RO-CO. EN VENTE : AU BON MARCH ET CHEZ HIPPOLYTE JEUDI. Les enchres s'ouvriront sur la mise prix de deux mille huit cent soixante dix huit dollars soixante huit ceuli> mes, or amricain, du commandement en jr du douze aot mi! neul JOUISSFZ DU LUXE BK CE SAVON BLANC PARFUM LUX SAVON DE TOILETTE DLICATEMENT PAUFUM MOKR & LAUHIN, P. O. BOX Ma. — Distributeurs Rue Roux et du Ceutre, Port au-Prince. Foie Kntrltc Brlures %  lou: montant date cent trente deux, lait en vertu du sus-dit jugement et d*s susdites obligations, la dite somme comprenant les intits chus j m qu'au \ingt cinq juillet mil neul cent trente deux et ce, outre les charg"S de l'eut b e. J Pour | lus amples rensei %  : finement!, s'adresser Me Edouard tustache Knol, notaire, dpositaire du cahier des charges, ou aux avocats poursuivants. Poit-au-Prince, le l(i a. t 1932 VENTE A L' In te si EirttMCEZ-fOOS tIEH .. llpoui 'JB-a ."" Pion ainAs les r*|4s. u*i 1 os •• k ta •<• — o— En vertu d'ordre du directeur gnral de l'administration des Contributions, Il sera ptocd.le ijjardi lbact 1932, a 11) heures du matin,devant la halle de M. Antoine Henri, rue du Quai, la vente aux enchres publiques des aiticles sunanls : bureau en chne, 1 tab'e eu mtal pour machine ciire, 1 machine crire marque Reruingh n,l moteur Sehim hrriifiol, 1 chaise du pay. Port-au-Prince, 13 aot 1932. St Orma ; n PHAMPAGST' Bru an'eor public mmSS^SSS^Mi^S C 9 ? DENSE EVAfORtl eu POUDRE ZSMNSBN es I, ZVIl 7. Rue Viciorllu^ "1 CABINET DE M GEORGES MAIHON ET ALIX MATHON Port iiu-Prirce. Rue,du Centre. #31./ Me Franois nthon.api el aux loirctio^ de Comntivsai'Lth\ (Jojrcrrrcnicnt pies ? le Trihuiuirde assalion Me la Reou^Tic|ue,avise le public el %  >;! clientle en particulier cmeMes Georges lathou et A'l\ MathoU .'-:, l;..);l^ I (• sonrt: is de la d r cl Ion de son Cahmel c' |i.i,,r toOl concerne >s aiPdres coi lices cet Office. Poil rre, le 10 .ot



PAGE 1

Mardi 16 Aot 1932 Le Malin 2t>wneANNbEN'' /747 Port-au-Prince Tlphone : 2242 4 .PAGE* Lvkes Brothers SS C lnc Texas -Hati —"Santo uommgoPorto-Rico e seul service bebdo ;iadaire et rgulier passagers et j Irt entre Ici ports du Golfe du Texas directement avec I Port-au-Prince, Hati. Tour la rception rapiJe ef le maniement habile fie vos j importations, servez vous toujours des navires de ,{ LYKfc. UNE. Les prochaines arrives a Port-au -Prince sont • Steamer iMargaret Lvkes Steamer Almeria Lykes Steamer K Genevive Lykes 18 aot 1932 26 aot 1932 2 septembre rureau: Rue du Magasin de l'ttai. Boite Postale B AVIS AU COMMERCE PORTS JUuminuu) Line DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTODOMINGO .ITY.>CURAGAO, PUERTO CABELLO. LA GUAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN D\LVANGi\ T AUSVANGEW La Panama Hailroad Stea mship Line a l'avantage dan noncer les dparts suivants de New York pour port au-prince Haiti, directement chaque mardi. Tousjes steamers sont pourvus de chambre IriaorPuiue Dparts de ^ ew \ork. Arrivages Pori-au-rrince. Stetmer "Guayaquil** le 9 aot 1932 le 1"> aot 1932 Steamer "Cristobal" le 10 aot le 21 aot 1932 Steamer •'Buenaventura' le 23 aot le 29 aot 19&J bteamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932 Steamer ••GuayaqniP* le 7 septembre le 13 septembre 1962 Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer "Buenaventura" le 2C sept. le 20 sept. 19.2 Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932 Panama Railroad Steampship Line JasH.CVANREED agent Gnral Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un restaurant de premier ordre, des chambres confortables et ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone New Orlans, L'iuisiana.Up. Mobile, Alabama, Dp. Port-au-Prince, Hati Arr. SaotoDotniQflo City.R.D. arr. Curaao, 1). W. I. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dulch Guiana ar. l'aramaribo.Dutch Guiana D. Curaao, I. W. I. arr. New Orlans, Louisiaua arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet juillet juillet 16 181 23 juillet 27 juillet 29 juillet 31 aot aot act aot aot 1 5 10 14 22 (juillet aot aot aot aot a t aot aot act aot sept. 30 1 6 10 12 14 15 19 24 28 5 aot 13 aot 15 aoti-20 aot 24 aot 20 aot 28 aot sept, sept, sept sept. 29 2 7 11 19 aot 27 aot 29 sept. 3 sept. 7 sep*. 9 sept 11 sept 12 sept. 16 sept. 21 sept. 25 oct. 3 VESTVANGEN sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. i21 sept, 23 sept. 25 sept. 2G sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 Prenant fit et passagers pour tous les ports ci-dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-"aix, St-iiarc, Mirag-ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Pomana. Birahona San PedrO dtMacoro et^Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cummo, Cuanta et Pampatar,Venezuela, AruDa et senaire.uwi. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IARACAIBO. Un duait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plata, R. D.,< Cap-Hatien, Gona.ves. PetitGoave. Aux Cayes et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela. „ nnnnna „ jArAiri Si un fret suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, Si-Marc Miragoaoe et jereinie, Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. 1. De Tarapa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine— Curaao et Venezuela: Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret est^oflerte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & G 0 Agents Gnraux %  Voulez-vous Panama Railroad Steamship Line Agenls aax orincinaux oorts d'Europe. Service ae \rl et de passagers enlie [Europe et [Amrique. 2341. Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera nison, confirmera votre bou inge ],, ,, u i i w tnent, justiOera la confiance que vous nous aurez accorde I du g uaJ e t Thomas Maen uous garantissant votre appre able patronage a 1 Htel \ djuu > vis vis de i a douane) le Plus sleci de Port-au-Prince. Russir dans vos tudes no taire russirvosenfant?,^ice une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une profession aprs (> 9 mois d'tudes srieuses (St no-Dactylo. Langues vivante Comptabilit)* '< Songez que l'Institut TIPPENIIAUER se recommande et s'impose votre attention par les brillanls rsultats d j obtenus 1537Rue Lamarre. Tlphone 2891. H C GNE'GOLOMBIENNE ) Tlphone: N 2323 La vapeur t Bolivar Voy. 102, venant directement de New-Yok, sera ici mardi 16 I courant, en route le mme jour pour les ports colombiens, Cristobal, Canal Zone Kingston et New-York. Le manileste de ce vapeur rru par avion poste est la (disposition des clients dans 'nos bureaux sis angle des G. W. SHELDON & Co, Ltd. 17, James Street, LlVBRPOOL, INGLAND m Mon & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. 105 Boulevard de S lasbourg, Havre, France MORT & ( OMPANY, Atlantic Freighting Corp. Div 74 juai des Chartrons, Bordeaux, France Ilernu deron & Stockwell, Boite Postal 78' Havre, France. Angleterre 'J. W SllELDON & Ltd. Fen'on House, 112/113 Fcuchurch Street Landon E. C. 3, Englaud. Traoce MORY & Company. Atlantic Freighting Corp.DlV. 3. Rue St Vincent de Paul. Paris, France. MORY & COMPANY Atlantic Feighting Corp. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille. France. Allemagne Atlantic Freighung Corp. Atlantic Freighting Corp. Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg 55. Bremen, Ger. Hollande 4 ous vous suggrons d'arrti votic chambre d'avance. Bire la pression. CE i t .. NA JAMAIS T,FAIT , CE OUI NE PEUT TRE DEPASSE Kola Champagne R SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues rVoniel du Centre. Angie uu Laboratoii Di RECTUMS -e SJOURN F. SJOURN, Pharmacien **K. SJOURN, Pharmacien de |PUn i vers.le.de Paris l. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris,ancien interne des Hpitaux de Puis Analyses des Urines, dudue gastrique, du sang ( W*s itermanu, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). Descrachats. Des W8ti?c9#cale8. k Le vapeur tBaracoa i Voy. 10b\ partira de New-York le 17 courant, directement pour Port-au Prince o il est aitenIdule S8. Coutiuuera le mme jour pour les ports co lomnitni, Cristobal,Canal Z Kingston et New-Yor. t.e vapeur Bogota Voy. 105, partira de New Yoik le 19 courant,pour tous les norts hatiens. Attendu ici le 27 crt. en route pour les ports du Sud. William. E. RLlO. Ageut. 1 HE ROYAL MAIL STEAM RACKET COMPANY Le steamer i Cultbia Ve nant de Londres via Kingston et les ports du Sud sera Port-au-Prince vessie '^9crt. et repartira le mme jour pour l'Europe via le Nord prenant du trt. The Royai Mai'/ SUatn Packet Co 1. J. BIG'IO Agent gnral Atlantic Freighting Corp. Anlwerp Division. C/o .Su iiiinanii & Company P. O. Bo. 1069, Rotterdam A/8 W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div. —eppsbion 10, Stockholm, Sweden. A/B Pettersson et huimstrom Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Golheuburg, Sweden. Atlantic Freighting Corp. Koningin Emmaplrin ? Rotterdam. Holland. liollane, Sude SvenJansson et Company. Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoeping, Sweden Simon Edstron A/B Atlantic Freighting Corp, Div. Malmo, Sweden. Bernhard Bergh & Co Atlantic Freightiug Corp., Div. Halsingborg, Sweden. Belgique 2tlantic Freighting Corp. c/o Steiumann et Co Quai Jordaens, Antwerp, Belgium. Danemark ( E. A. Bendix et Corapanj Copenhagen, Denraark. Italie A Ceresa et Company Via'.Banchi 3, Genca, ltaly. EapfiOne gencia Maritime Delgad ^acelona Spain. Norvge Laurilz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp.Div. Aalesund, Norway. ;xi. Rte "*..



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RLH AMERICAINE 13M 1ELEPH0NE N-2242 N lattes rien pareiprit de parti ou par vaine gloire : que chacun de vous,au lieu dconsidrer es propres intrts, considre aussi ceux des autres, fc^.PH1L1FP23. 2(5 me ANNEE N-7747 P'.RT-ALM'HlNCEdlAlTI) MARDI 16 AOUT 1932 Le devoir que crent les circonstances au Gouvernement. —0 — disponible des recel les, dam l'espoir que te soide, insu I Osant, ne pourra qu'embarrasser le Gouvernement. En effet, selon le Irai l, le service des dpenses publiques n'incombe pas an Receceveur Gnral : pour arriver l'incorporer dans les allri billions de celui-ci, le Conseiller financier, ds l'origine. a agile le spectre de la lamine aux veux du gouverne Comme il tait prvoir, voil l'atmosphre politique assombrie par l'impopularit Hes mesures fiscales prconises par le Gouvernement, et cela n'est qu'un jusle retour des Choses. Car, depuis dix-huit mois, Mr Stnlo Vui* cent ne fait au pouvoir que de la politique, avec la Chambre avec le Snat, avec sis amis de sa double campagne snatoriale et prsidentielle, dDcnsant, sans compter, 1 ar ment pusillanime de Dalliaev\ le temps, les exprien%  guenave. Lt celui-ci a flchi %' dtresse conomique, Dr, on a vu ce qui esl arrive: ftartau kuies oreilles isonon seulement les soldes de uL. ./constamment trouv recettes, les services du trait ifpouvoir sourd, comme si tant satisfaits, ont toujours le mot d'ordre, inspir d'une t suffisante pour la salistragdie de l'histoire, tait laction des services publics, d'iourner demain les al'mais des rserves ont pu, du foires srieuses. Il y a des rant toute une sried'exerciZL oii demain est vile arrices, lre accumules dans les { banques de New-l ork. La Gouvernement fait au-) Un gouvernement vraiment iovn-d'liui l'exprience dounationaliste -mme un simlooreuse que les choses grapie gouvernement national ves ne doivent pas lre undigne de ce nom—devrait nullement ajournes. Parlons pouvoir relever le dfi et re Sel et d'autant k )lus net que pondre au Conseiller hnan cler : Soit, prenez d'abord votre part, condition que nous nous entendions sur les tranger toute proccupa dpenses faire sur la protioii d'inlil personnel: ni vision de 5o/o; puis donnezle premier, ni le second, ni le nons le solde, fl-il 10 eenli troisime ni le quatrime mes, mais laissez nous l'administres' des finances, de minislrer comme nom. h n puis l'tablissement du gou ernement du 18 novembre, n'avaient l recommandes a administrations, science cl l'attention du Prsident de la conscience. Rpublique par des tals de. Dj, nous rapportions hier, service ni mmedesprsomp' %  < ' ''<">< En frascos de 50 Grs o latitas econn de una pu I nous ne sommes pas candi dalau ministre des finances et qu'ainsi noire lanaatfe es 'o"n v I La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RECULATEUR DES FONCTIONS GASTRIQUES E T INTESLINALES. A. de Matteis & G 0 AGENTS POUR HATI" Il y a vingt-cinq ans U MATIN, 15AOH IM. SERVICE DU CONTENTIEUX On suitjjnejre service alit /-in/ rcemment transfr de la Banque nu Service Gnral ifs /nale. Xons ne pouvons manquer de dfrer an dsir manifest par un grand nombre de nos lecteurs qui sont employs publics, d'attirer la haute attention du Directeur Gnral le lu l rsorerie sur ce service que l e s habitudes d irrgularit contractes pur la Banque rendent trs d, lient et digne de sa pins grande attention. Il faudrait purger ce ser vire des tripotages qui se brussoient sous son couvert

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07079
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 16, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07079

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
1358. RLH AMERICAINE 13M
1ELEPH0NE N-2242
N lattes rien parei-
prit de parti ou par vai-
ne gloire : que chacun
de vous,au lieu dcon-
sidrer es propres in-
trts, considre aussi
ceux des autres, fc^.-
PH1L1FP23.
2(5 me ANNEE N-7747
P'.RT-ALM'HlNCEdlAlTI)
MARDI 16 AOUT 1932
Le devoir que crent les
circonstances au Gouver-
nement.
0
disponible des recel les, dam
l'espoir que te soide, insuI
Osant, ne pourra qu'embar-
rasser le Gouvernement.
En effet, selon le Irai l, le
service des dpenses publi-
ques n'incombe pas an Rece-
ceveur Gnral : pour arriver
l'incorporer dans les allri
billions de celui-ci, le Con-
seiller financier, ds l'origine.
a agile le spectre de la la-
mine aux veux du gouverne-


Comme il tait prvoir,
voil l'atmosphre politique
assombrie par l'impopularit
Hes mesures fiscales prco-
nises par le Gouvernement,
et cela n'est qu'un jusle re-
tour des Choses. Car, depuis
dix-huit mois, Mr Stnlo Vui*
cent ne fait au pouvoir que
de la politique, avec la Cham-
bre avec le Snat, avec sis
amis de sa double campagne
snatoriale et prsidentielle,
dDcnsant, sans compter, 1 ar ment pusillanime de Dalli-
aev\ le temps, les exprien- ' guenave. Lt celui-ci a flchi
%' - dtresse conomique, Dr, on a vu ce qui esl arrive:
ftartau kuies oreilles iso- non seulement les soldes de
uL. ./constamment trouv recettes, les services du trait
ifpouvoir sourd, comme si tant satisfaits, ont toujours
le mot d'ordre, inspir d'une t suffisante pour la salis-
tragdie de l'histoire, tait laction des services publics,
d'iourner demain les al'- mais des rserves ont pu, du
foires srieuses. Il y a des rant toute une sried'exerci-
Zl oii demain est vile arri- ces, lre accumules dans les
, { banques de New-l ork.
La Gouvernement fait au-) Un gouvernement vraiment
iovn-d'liui l'exprience dou- nationaliste -- mme un sim-
looreuse que les choses gra- pie gouvernement national
ves ne doivent pas lre un- digne de ce nomdevrait
nullement ajournes. Parlons pouvoir relever le dfi et re
Sel et d'autant k)lus net que pondre au Conseiller hnan
cler : Soit, prenez d'abord vo-
tre part, condition que nous
nous entendions sur les
tranger toute proccupa dpenses faire sur la pro-
tioii d'inlil personnel: ni vision de 5o/o; puis donnez-
le premier, ni le second, ni le nons le solde, fl-il 10 eenli
troisime ni le quatrime mes, mais laissez nous l'ad-
ministres' des finances, de minislrer comme nom. h n
puis l'tablissement du gou
ernement du 18 novembre, ,
n'avaient l recommandes a administrations, science cl
l'attention du Prsident de la conscience.
Rpublique par des tals de. Dj, nous rapportions hier,
service ni mmedesprsomp- < ''<"><
En frascos de 50 Grs
o latitas econn
de una pu

I
nous ne sommes pas candi
' dalau ministre des finances
et qu'ainsi noire lanaatfe es
'o"nv
I
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RECULATEUR
DES FONCTIONS GASTRIQUES"ET INTESLINALES.
A. de Matteis & G0
AGENTS POUR HATI"
Il y a
vingt-cinq ans
U Matin, 15AoH IM.
SERVICE DU CONTENTIEUX
On suitjjnejre service alit
/-in/ rcemment transfr de la
Banque nu Service Gnral ifs
/ c'tait une consquence logique
(Etat avec la Banque A//'<>-
nale.
Xons ne pouvons manquer
de dfrer an dsir manifest
par un grand nombre de nos
lecteurs qui sont employs pu-
blics, d'attirer la haute atten-
tion du Directeur Gnral le
lu l rsorerie sur ce service que
l e s habitudes d irrgularit
contractes pur la Banque
rendent trs d, lient et digne
de sa pins grande attention.
Il faudrait purger ce ser
vire des tripotages qui se brus-
soient sous son couvert Banque et nous ne manque-
rons pas de revenir sur ce su
jet sur lequel nous appelons
l'attention au Dpartement des
bt nonces.
muxT
tendons.* Mais ce langage sup
pose, la llc de toutes nos
tiens suffisants, relativement
aux qualits administratives
et conomiques. lia paru au
Cliet de l'Etat que leurs au-
tres attributs la plupart du
temps rels, il est vrai-
taient suffisante. De faon
gnrale, d'ailleurs, tous les
domaines du gouvernement
sont traits de celle layon; il
serait curieux de chercher de
quel esprit cela peut proc-
der.
Mais tenons-nous en aux
questions tinancires. Or, si,
depuis dix-huit mois, une
srie d'efforts comptents,
au lieu de vagues tentatives,
avaient t faits, il y a des
chances pour que la situa
lion et t autre el que notre
gouvernement n'et pas ele
a la remorque exclusive d un
fonctionnaire tranger dont
lui-mme par ailleurs deman-
de la retraite.
A ce propos, il se dit cette
chose incroyable que le Con-
seiller financier, se proccu-
pait l'avance de la situation Si le Gouvernement se
S serfaUe aux services de taille tablir .une
Lfedans le caso leslaxes m.n.slra ion qui puis
qu
pu.,..
nouvelles ne seraient pas vo
tes, menace de s'en tenir a
l'applicalion stricte du traite
en faisantdabord les dpenses
de celui-ci et en remettant
au Gouvernement le solde
dans nos Echos, qu'un groupe
de ci c pli ts pensent qu'un
prlvement de 25 o/o sur le
traitement des fonctionnaires,
remboursable ultrieurement,
peut combler sensiblement
le dficit budgtaire.
C'est un peu notre pense
nous, tout en n'levant pas
si haut le prlvement qui
entre un maximum de 2oo/o
el un minimum de 10 o/o,
pourrait tre appliqu selon
le chiffre du traitement.
Mais ce n'est l qu'un point
de dpart : restent les ques-
tions suivantes: amplifier le
rendement des ressources ex-
traordinaires, dont le prl
veraetn fait partie, et assurer
l'application de ces ressour
ces, de faon non seulement
quilibrer le budget, maU
encore, mais surtout i an
Itorer la situation, pour, d une
pari, pouvoir restituer aux
fonctionnaires les prlve-
ment oprs sur eux, d'autre
part, prvenir le retour d'un
tel lal de choses.
Si le Gouvernement se sent
ad-
per-
n'tue de telles lins, il peut
narguer le Conseiller finan-
cier amricain, ses taxes et
ses menaces, et travailler au
bien du pays, comme il en a
le devoir.
discussion. chahuter.
Le dput Dehouc esl la tri- Le Ministre Fanfait regagne
hune pour supplier ses colle- la tribune pour srier froide-
gus de voler les conclusions, ment les questions. Il rpoud
Ils doivent montrer leur souci aux argumenls du dput Piou ;
de dfendre les intrts nalio- parle du nouvel accord qui se-
naux. Du reste, le prestige du ia prsent la sanction des
Corps commande qu'il en SOU Chambres et dfend U nergi-
ainsi, queincnt.el jette enfin une der-
Le Ministre banfant gagne nire dcharge sur le rapport
son tour la tribune, pliant sous de la commission qui n'est ni
le lourd fardeau de docuinenls. prcis, ni hase sur des donnes
Avec une voix de tnor, il alta- scientifique.
que les pilhtes net, clair et i Le dput S.l.nquerre soutien!
prcis dont on a quahli le j que les pices prsentes par les
rapport el passe en revue les re- ministres n'ont pas pass sous
Loterie
proches formuls dans cet ac
cord contre le gouvernement
qui, cependant, a accompli son
devoir avec conscience et ind-
pendance. Bien document, il
l'ait l'historique de la dite com-
tes yeux des membres de la
commission. El cependant elle
avait demand tous les pi-
ces, accords, sous-accords, etc.
Dans un discours sobre, mais
clair, logique,, il dmontre le
lait 1 historique ue la nue coin- j ciair, lugmuc, u usiuwuus .*.
pagaie, oumre les divers ac- caractre gnral et non limita-
cords et sous-accords de 1910
ce jour, dmontre clairement
que le contrat de 1900 a l vio-
l ds sa mise en excution et
que les violations ont l con-
sacres parles Pouvoirs. Apres
avoir dfendu l'accord interve-
nu rcemment entre l'Etat et la
Compagnie Electrique, il aban-
donne la parole son collgue
des Finances pour des rensei-
gnements plus scientifiques,
' Lekinislre liibbcrl,docuinenls
en mains, parle en technicien.
C'est un puits de sciences. Il
donne des renseignements ma-
thmatiques, bases sur des chil-
fres.el confie l'Assemble que
les dbals le forcent divul-
guer tous les moyens du Gou-
vernement et que "les Ingnieurs
seront moins forts devant la
Compagnie Electrique.
Le dput Hiou a la parole. -
Dans un prambule sentimen-
tal, il brosse le tableau de l'-
croulement de l'difice national.
De l il traverse la Cie lectri-
que qui a commis des injus i-
ces, des abus et des excs. Il esl
au regret de constater que les
Chiffres du Ministre des Finan-
ces sont fantaisistes. Le plaido-
er du Ministre des Travaux
lif du mandat de la commis-
sion ; l'ail ressortir que la Coin-
Chambre
des Dputs
Sance du
bert, Fanfan el Salomop. La s-
ance s'ouvre. Lecture rapide
de deux procs-verbaux, puis
de la correspondance.Et l'on arr
'rive la discussion" des conclu-
sions du rapport de la commis-
sion parlementaire charge d'en-
les activits de la
lu A4 ***& qufci1 sll!" ^activits de la
12 Aot **! Compagnie Electrique. Avant
j d'ouvri? cet important dbat, le
Prsident donne lecture l'au-
ditoire de quelques articles de
rglements et lui recommande
paguie est fautive, qu'elle n'a
pas accompli son obligation et
conclut la rsiliation du con-
trat.
(Le dput Foureand se -.ap-
pelle la campagne mene par la
presse contre les activits de
celle compagnie qui a motiv
la formation de la commission.
Celle ci, aprs un travail s-
rieux, dclare que la compagnie
est en taule. Nous voyons dans
les Ministres les avocats de la
compagnie... La tempte clate.
Les Ministres considrent com-
me une insulte le paroles du d-
put Foureand el demandent
rectification.Celui-ci se contente
de changer de forme : .l'ai dit,
crie-l-il, que les ministres se
sont comports comme les d-
lenseurs de la Compagnie Elec-
trique. Celle rectification in
dispose davantage les ministres
qui plient bagages.menacent de
vi.ie ,ies lieux, tandis que la
Ica mule. Foureand re-
n o n e enfin. Mais sou-
dain clate un nouveau collo-
que entre le Ministre Lescot,
arriv dans la chaleur des dis-
ver au Minisire ues travaux eussions et le dput Foureand
Publics dfend seulement les in- qui demande son tour reclifi-
trts de la Compaguie, dit l'o- cation. La toule, visiblement
rleur. Le contrat de iDtKi a-l- hostile aux Ministres, les cha-
il t excut par la Compa- hule nouveau.Le dsordre esl
gnie? C'est tout c quji nous son comble.- Le beau temps,
devons savoir. Mais .les Minis- enlin.aprs mille pripties.
trs eux-mmes soutiennent Les dbats continuent. Le d- i
qu'il.* t viol. Il termine en put Bredg propose de passer
dfendant nergiqumentlerap- fljh vole. Mais l'Assemble n'est
port. pas su.lisamm nt claire.
A cette phase ;les;dbats, les le dput Biltxalre qui cher-
oralcurs des deux partis laissent chcla raison, te droit et la reu-
Nationale
A la sance de vendredi der-
nier la Chambre, le Ministre
Lescot, perdant toute mesure,
lana, l'adresse de certains
dputs, une apostrophe nergi-
que qui s'apparente d'assez, pies
;i celle que Cambronnc lana
jadis aux Anglais.
Canailles Is'cria le Ministre.
Kt il parait que certains dou-
ls, pris de saisissement, sou-
blirenl a rpondre : /'rscnt.
Loubeau veillait, Dieu merci,
ci, intervenant, avec l'autorit
qu'on lui connait :
-Vous retirerez le mot, intima-
l-il Lescol.ou je vous oblige-
rai payer l'amende prvue par
nos rglements : un billet de la
loterie Nationale par tte de
canaille.
Lescot, voyant qu'il allait lre
condamn se tendre au bas
mol de dix billets de la Loterie
Nationale, eut la sagesse le re
tirer le mot... Et l'incident lut
clos sans bourse dlier.
Votre cuisine,
Madame...
In flot complexe 'fJJEJ
l%a.ditoire.Mlange d'tuduin^.
drame reprAanlsdLfm*^
grattent'; les Muuslrcs liw
facilement glisser leur sang
troid. Ils s'nervent, ils s'em-
portent. Personne ne peut par-
ler sans tre interrompu, i
joutes se OOiseot comme l'acier.
eVX E de.ndcBrcdy intervient e!
conctons 4U rapport sont eujue, qui hurle, qui est -Fl -a russit fiaire aduler une cou-J
J.
Ule, propose d'accorder plein
pouvon l'Excutif .pour ap-
porter une solution a la ques-
tion. La proposition esi com-
battue par le sfput Foureand.
Le diplomate dominicain,
(.arcia Mella. que le Tout-
Fort au-Prince accueille et
lte avec tant de plaisir, di-
sait dernirement, l'une de
ses amies, qui lui demandait
quelle tait la ralisation bal-
ueuLe qui l'avait le plus en-
chant: i Tout me charme
depuis que je suis en llaiii,
Kepskofi, vos Heurs, votre in-
comparable Barbancourt qui
ragaillardit lesfseus, mais
la, vrai la Jchose inoue,
incomparable, merveilleuse,
tararaiueuse, onctueuse,
extraordinaire,^ u gge s t i v e,
dynamique, sublime, quoi I
c'est la kanlgue que fabri-
quent les Usines de l'ort-an-
l'rince et de Si-Marc!
Comment les sieurs Rein-
bold et Brandi ont ils pu
trouver celte formule V An !
chre amie, ajouiait Mr Gar-
cia Mlla, votre pays a de la
.iiaucel o
Bec-Fin.
. ... voit qae notre 'conlire
la Bataille s tonne que n'ait
PSpava encore la critique an-
nonce, que notre collaborateur
R. C. devait taire du dernier
roman de M. Lalean : Le
Choc. File ne paratra plus .
des convenances personnelles
s'y opposant. C'est quanti mme
dommage mme au sujet d'une
i vre d'un incontestable va-
leur. S

...voit que M. Loubeau, la
Prsident de ta Chambre, sait
diriger h s dbals les plus ore-
geux avec un tact admirable.
qui est peut tre tout le secret
de son auloiit et de son pies
tige. A la sance de vendredi, il
obtint que le Ministre Lesro
relirai un terme blessant pour
certains membres de Passem-
ble, chapp au cours d'une
discussion.
... adresse un aftectueux regai d
l u digne Prsident.
... voit que l'homme au cl?k-
son a recommenc svira l'en-
lr$*de la rue du Sacr-Coeur.
A la suite d'une note que, dans
le temps, nous lui avions con-
sacre ici, il avait accord quel-
que lpit nu quartier et renon-
c sa dplorable manie de
i veiller ses voisins, ds l'aube,
uvec les coum-couin intermina-
bles tle. son avertisseur ; mais
cela semble vouloir recommen-
cer de plus belle... Ce n'est pas
l'auli.

... voit que Us Dpartements
Vmisiriels sont vides (ts qVil
y a sance la Chambre. Du Ctiel
de division au hoqueton, tout
Ile personnel est au Palais l-
fgislatit, pour faire une claque
{nourrie aux Ministres. Et cela,
.parait-il, sous peioe de rvoca-
tion. Au retour, un employ
1 modle doit prsenter des pau
'ns couvertes d'ampoules, ou
sinon s'attendre au couperel
iduiinislratil.

.. vu au cal du sieur Dorilas,
tabli Petit-Gove, prs du
fport, un homme du nom
charmant de Booz. suant sang el
eau, pour essayer de gagner
une partie de bsigue. Cagnotte
paye, il restait une gourde
trente centimes d'enyeu, une
petite tartane par les temps qui
c-ourenl. Tout en jouant, on en
vint p nier des taxes de capi-
talion. Et le biblique Booz c-
l.ia: Taxe de capitation ?
Avec quoi la paiera-t on ? Voil
tro.s ans que moi, menuisier de
mon tat, je ne trouve plus de
travail el suis condamn de-
mandei ma subsistance aubsi-
signe. Et encore jamais pain
ne nous parut plus alatoire I
tre-propoaition tendant ren-
voyer le vote el a accord. I BUX
Ministres un dlai de 3 jours
pour qu'ils apportent toutes les
pices justificatives. Ainsi
termina celle sance, la plus
orageuse de la session.
... voil qu' la sance de ven-
dredi, le Ministre Lescot s'ou-
blia lancer certains dputs,
l'apostrophe verie: Canailles]
Mais sur les instances du Pr-
tidot de la Chambre, il con-
vint de ses torts, retira le mot
blessant,et.pour se le taire par-
donner, se lendit dune petite
invitation siroter du Barban-
court l issue de la sance.
*
... voil que John Wooley vient
de recevoir diflrenls modles
de phonographe, d'une sonori-
t et d'une nettet jamais
encore rencontres. Le plus pe-
tit modles, ressemble un
jouet dniant, mais c'est dans
les pelilt. pots qu'on trouve les
bons onguents... et ce petil
phonog aphe h lot le charme
d. s piqueniques,
aire accident
la < General Accident Pire &
\;,le Alliance Corporation Li-
.,.!._ Vve F. Berminghaat
Agent Gnral pour Hati,
4

-_




PAGE 2
LE MATIN 10 Aot 1932
TTOUS ne pouvez ja-
mais lre sur de
la perfeclioii tie l.i p-
tisserie avec une le-
vure intrieure.
Insister pour le
meilleur
us
ROYAL
UAkJM. POWDEK
CHOS
\
Au nom de la Banque Na-
tionale de la Rpublique d Hati,
le Cabinet Prtdel a affich
fins delicitation les immeubles
hypothqus destibara & Co,
A Godet ( haut de Kens-
kofl ), une compagnie amri-
caine fait des dmarches pour
obtenir le monopole htelier de
la rgion. Cette firme voudrait
y construire un Palace de .'100
chambres, avec tout le confort
modrt ; terrain de golf, ca-
ninO, etc.en vue de l'hivernage
des riches amricains Irileux.
Le Club de la Ligue de la
Jeunesse Hatienne, dont nous
annoncions la liquidation, a re-
ftris ses activits.Son prsident,
e sympathique Mr Victor, nous
a dit que l'uvre ne prira
poinl.Tant mieux.Compliments.
Notre collaborateur Richard
Constant, en rponse une no-
tule de notre confrre La Ba-
taille , nous demande d'an
noncer que,pour des raisons de
convenance personnelle, il ne
donnera plus son tude sur le |
bouquin de M. Lon Laleau :
Le Choc .
A la Chambre des Dpu-
ts, la sance de vendredi
dernier, on nous informe que
presque tous les employs des
Ministres et de la Commune y
taient, sous l'ordre formel de
leurs chefs. Qu'est-ce dire ?
Le Nouvelliste publie
une intressante lettre de Mr
Emile Miot MrLiles.Direcleur
de la Cie des Ch. de Fer, sur. le
dveloppement, dans la valle
de l'Artibonite.de la culture des
figues-bananes.
' Sur la trontire de Mariba-
roux, quinze .Dominicains ont
t arrts avec quelques armes
et munitions. Ils tentaient de
gagner l'Est. Ils ont t crous
dans la prison du Cap.
Avons reu avec Infiniment
de plaisir la visite
Loubeau : Snateur et Dpute.
Nos vifs compliments ces
deux sympathiques parlemen-
taires.
En Dominicaine, le Prsi-
dent Trujillo a inaugur une
politique svre d'conomies pu-
bliques. C'est ainsi qu'il vient
iIbih l'administration deSanto
Domingo de licencier des em-
ploys dont les salaires totali-
saient 20,000 dollars. Mme son
Cabinet Particulier D'est pas
pargn.
Les journalistes parisiens
Lausanne ont offert leur
brillent confrre Edouard Her-
riot,Premier Ministre, un coffre!
en acajou contenant deux pipes
en bruyre, l'occasion de sa
tMlme anne. On sait irai le
Maire de Lyon est grand ama-
teur de pipes.
D'aprs notre confrre
L'Opinion , le publie, a la
sance de vendredi dei nier la
Chambre, s'est retir en criant :
A bas le Cabinet La de mission
des .)iinis!res!n
La rumeur circule que des
irrgularits graves auraient t
commises dans les administra-
tions communales de Mn vbalais
et de Lascahobas.
Hati-Journal in tonne que
ie Snateur Tlinaquc a lait
parvenir au Prsident de la
Jtpublique un chque de .">0
dolhrs pour la lestauration des
monuments publics.
A la Chambre,le dbut sur j
la Cie d'Eclairage Electrique j
sera repris aujourd'hui.
La Prfecture, par un coin
muuiqu.a rappel a tous qu'ils
ue doivent pas manquer d'gards
aux dputs du peuple.Avis eux
Ministres oui s'oublient.
M. Maurice Chrie/, n'est \
point parti en Rpublique Do-
minicaine,pour repoudre l'in-
vitation spciale du Prsident
Trujillo dont parle notre excel-
Jent confrre Hati Journal .
Hier, le Club des Morniers
Kenskoll a ralis une ma-
gnifique excursion-pu rly.
Les travaux de l'kippodro
me du Pont Bouge avancent.Ce
sera unemagn lique ralisation,
Chevallier s'y euiploit avtt tout
son enthousiasme consli uctil. I
Etranger
n
a
Par radio.
0
- oo
Mr Alfred Viau, directeur de
l'Ecole Mixte de I Enseignement
Seconduire,u adress .iir Char
les Bouchereau,ancien Secrtaire
d Etat de l'Instruction Publique,
ilogieuse lettre suivante, d la
suite de quelques volumes of-
ferts par celui ci .h lie Bndict,
la premire bachelire d huiti]
IV>it-au-Priuce,le 5 aot 1932
A Me Chai les Bouchereau
Eu Ville
Mon cher Charles,
J'ai reu avec un vil plai-
sir les volumes que vous avez
bieu voulu oirir Melle B-
ndict.la premire bachelire
d Hati. Venus de vous, mon
cher et vieil ami,ils ont pour
moi la valeur d'un symbole,
ils me prouvent que l'ancien
prestigieux Ministre de l'Ins-
truction Publique, dont l'en-
seignement hatien garde le
souvenir mu, ksait apprcier
l'eflort, l'ellort conscieucieux
dpens dans l'intrt de la
Jeunesse.
Si, mon cher ami, le succs
de Melle Bndict a un prix,
c'est qu'il tablit loqucm-
rueut la perfectibilit de la
femme hatienne. Je u'y ai,
croyez-m'en, aucuue partielle
le doit surtout sou labeur,
ses ellorls persvrets;elle
le doit i lus au dvouement
de ses parents qu'au pauvre
mailre d'cole qui n'a rien de
transcendant et de merveil-
leux, car il n'est qu'un ou-
vrier, qu'un pauvre ouvrier
Von Papen a t dsign
pour tonner le ministre. Il de-
vait avoir l'appui du Centre.Mais
le .entre a prtr collaborer
avec Hitler, la condition que le
ministre ne soit pas entire-
ment llnlenen et que Hitler
respecte la Constitution.
Les ho- dites sont suspen-
dues en re le Paraguay et la
Bolivie.
Lu Espagne, le calme est
peu prs rtibli. Le Gouverne-
ment a pris la dcision voyer tous les tonctionnaires
civi s et militaires qui ont trahi,
ou tenteront de se soulever
co itre la Rpublique.
En Italie, il y a uri impor-
tant mouvement diplomatique.
De nouveaux ambassadeurs
sont nomms Paris Berlin,
Bruxelles, Washing on et Bue-
aos-Ayrefci

!
ropos
humides
o
Le dput Zamor n'admet pas
qu'on l'appelle mon petit ami... et
nous trouvons <|u'U a raison. Le Mi-
nistre l'a nia ut crul (pie son ge lui
permettait d'enfreindre la consigne
et, s adressant au dput du Nord, il
risqua :
-Mon petit ami le dput Zamor!
Ce fut le feu aux poudres...
Je ne suis pas voire petit ami,
Monsieur .'anl'ant.ni celui de person-
ne, pas mme de votre matre.
Pardon, s'excusa Fautant, j'ai si
souvent bu en compagnie de votre
pre du HUM SARTHE CACHET
D'OH que je me croyais le droit de...
Le Prsident de la Chambre agita
ce moment sa sonnette, et le collo-
que prit lin.
i
mat "%
nnemr qui veut,toute su vie,si courte
vies frresI qu'elle puisse tre, travailler
l'mancipation de sa race,
au relvement moral de sa
Pairie, au relvement de
t mine h ltieiine, qui a bieu
b oui qu'un l'aide a sortir
de l'ornire sculaire descon-
llHLeuce8 par une ducation
|. us mi^e plus piolonde.plus
librale, cela pour le plus
s H
pay
grand bien de lu Patrie Ha-
tienne.
Le grand ducateur que vous
les.le g and Ministre.legrand
Retormateur que vous" avez
c., toujours en qute d'un
iii.euxtrc pdagogique, le
bien, a Pour lever on
s-l laut lever les te urnes
u niveau de leur tche so-
ciale et Umiliale et civique.
il est pour moi un plai-
sir, c'est d'avoir essay et r-
us i illustrer par un tel
exemple votre belle rlorme
de l'enseignement secondaire,
qui est et restera, malgte
quelques petites imperkclious
de dtail, lu plus convain-
cante attestation de votte
comptence et de votre in-
contestable valeur pdagogi-
que'
Jesouhii e q e, iiix-! qui
sont places p.iit > leiltr
vo ie uvie, met en* de lu vilaine i-oi ique et aient
LU COMPAGNIE D'CLAIRAGE
ELECTRIQUE
annonce ses abonns que
1 e s rparations gnralement
quelconques sont payables cash.
Ce tarit' suivant sera appliqu :
Durant la journe, les abon-
ns habitant du Portail de l.o-
gane au Portail St Joseph, et
ceux habitant du Bord-de-Mer
uu Champ de Mars paieront la
somme de0.50 ( ot ) cash pour
le dplacement d e i ouvriers
plus le matriel utilis.Ceux ha-
bitant au-del des limites pr-
cites paieront la somme de
|a 0.7 ( or ) pour le dplacement
des ouvriers plus le matriel
utilis.
Durant la nuit, la somme de
1 dollar sera rclam pour tout
dplacement plus le cot du
matriel.
Nous proliions de celte occa-
sion pour informer les abonns
que les sieurs Maurice i)amas,
Augustin Simon et Victor Cas-
tel sont autoriss par notre Cie
faire les installations ainsi
(jue les rparations.
LA DIRECTION
\ivitier, par vos belles rali-
sations scientifiques, le D-
partement de l'Education Na-
tionale, que vous tes rest,
quoiqueu puis eut peLS.er d s
botiens eu mal de mdire,
un de nos plus remarqua-
bits ininistiei de I Instruc-
tion Publique. Votre uvre,
mou i lier Char es, vous a
dpass,e, ma g vos adver-
saires, votre nom restera tou-
jours attach l'Universit
d'Hati.
Je remettrai en votre nom
les volumes,"t vous prie d'a-
flrer.Avec les remerciements
de Melle Bndict et les miens,
la uouvelle assurance de ma
SOCIT D'ACTION SOCIALE,
Convocation
Les Membres du Comit
Central sont convoqus au
sige de la Socit jeudi pro-
chain, 18 du courant, 10
heures du matin, pour la dis-
cussion du Rapport^ de la
Commission spciale; de Jla
(laisse d'Epargne populaire.
AVIS DE DPART
Les dep^-hes pour New
Yoik el I Europe ( via New
York direct ) par le steamer
lAncoa seront fermes le
mercredi 17 du courant 10
heures 30 a. m.
Port auoPrince, le 13"aot
PURIFIE LA PEAU
REND LE CORPS
RESPLANDISSANT
DE SANT
-"**-
LIFEBUOY
Lti 5AVO.\ Dfc L.i bAN 1 E
POL'H MAINS, FIGURES Bf BAINS.
el
iv.utin & AUtil.N, F. O. bOX -vi. Distributeurs
Hje Houx et du Centre, Port^an-Prince.
L'ARGENT
pour tout le Monde
Le Secret du succs dans
l'Industrie
situation lucrative, agrable, indpendante,
active avec petit capital
tteune branche du commeice noftre ia facilit de gagner de l'argent comme celle de fabriquer
vendre soi-mme ses propres produits, et c esl la meilleure source de richesse que de s'inspirer
des derme.'CI dcouvertes de la chimie.
L. cli mie nous donne (haque jour de no j/elles surprises. Sans la connatre rien ne peut se
la>re aujourd'hui dans l'industrie '
En tilet, il est ncessaire de bien connatie les actions diftren'es qu'un corps exerce sur l'autre
dii s son intime constitution cl imiq ie.
Particulirement aujoord hui, cause de la crisecommerciale.il hn> fabriquer des p-oduitsde
choix et des prix lis bjs, ce qui "e peut s'obtenir qu'avec l'aide de la chimie.
Comme chimiste industriel et pendait mes longues annes de pratique,j'ai pu dcouvrir que
le rendement et l'homognit des meil i urs produits dpendent du degr di chaleur et de den-
sit de certaines solutions alcalines, poui la labrication du savon. Mes procds ont t mis en
pratique avec un grand sucrs dans l'f e. de Trinidad pendant quatre ans, rvolutionnant Fin*
duslne du savon sur le march commercial au point de gntr et d'inquiter de gros vendeurs
de savon anglais dont les pioduiis n'taient plus apprcis. Mes savons ont d'ailleurs t prims
en 1929 et 1931, obienu le dip'me de mrite de I Exposition Industrielle et d'Agriculture de
Trinidad.
Un secours inestimable aux fabricants de SAVON. EAU GAZEUSE, ALCOOL, PARFUMS, etc.
Apprenez bure du Savon. Dais n'importe quel pays du inonde l'homme qui pour ait laire du
bon Savon de lessive bon march srail lis reclvch ei ferait beaucoup d'argent. Tout le
monde, la Mai Unique, connail tri bien le Savon GHAZIANO. Monsieur Louis Ciocquei, de Port-
de France, a I.briqu avec succs, d'aprs mes lormules, toutes qu dites de Sivon. Grce i celle
dcouver e nouvelle, vous pouvez avec 65 kilos d'huile de coco labriquer 30 ct-sses de Savon
Blanc. Jaune ou Matre Bleu, loi m d'eikCellentes iniures qui font uu Savon dur et mousseux
trs recherch pour la lessive, chaque caisse pesant 20 k-lo\
Lu b;s prix de lu fabrication permet de mettre ce produit sur le march uu prix dfiant loote
concurrence.
Voici voire chance de devenir inddendant : Plus de machine oour taire 1 Eau Gazause, Limo-
nades, etc Avec ce nouveau procd on ni besoin q ie de Bouteilles, Etiquettes, Capsules, quel-
ques produits chimiques et non petite machine pour fixer les capsules ;iux bouteilles.
Dodorisatio.ii et Neutralisation de 1 Alcool. Avec un simple procd clrmique
vous pouvez irDformer l'alcool ordinaire en un alcool neutre inodore. Huile pour teindre
Las cheveux. Vous pouv.z labriquer une huile pai fume qui donnera aux cheveux gris leur
couhur primitive apia que'ques jouis d'usage. Formules s^c tes et spciales pour la prpara-
tion de Savon Liquide Mdical Glycro1, Bay Ruixx Menthol, Bay Rum et Lavande
...^.,.u.w v, .. .. v/ n, ./ ioi&' iivs, ncr-iw iv /, |K,.)wii.n.iu,uuii peu1 vous appienure a iaori-
quer chez vous i vous donner d amples renseignements thoriques et pratiques pour voire lus-
sile en affaires. V jus pouvez a issi me consulter pour la lab ication de produits quelconques.
Echantillons de tous produits fibriqus For-de-France et beaucoup de cerifleats lgaliss de
mo habilet prole-sionnelle sonl votre disposition.
Voil une dclaration :
fc x Fort de Franck, 29 avril 1932
Dorant les mois d Octobre 11)31 Mai 1932, j'ai Iravai l en collaboration avec M. Victor Gra*
ziano, Ch miste Industriel, pour l'tude de la fabrication du Savon et le Raffinage des huiles v-
gtales, et n'ai eu qu' me louer '
messes et correct dans ses opr
gtales, et n'ai eu qu' me louer de ses services. Monsieur GrcziSDO a toujours t fidle ses pro-
opralions. Je n'ai eu qu' me lhciter de mes rapports avec lu
Louis CKOCQUET
La signature esl lgalise pir le Maire, le Chel du Cabinet du Gouvernement et le Consul d'Italie.
Le D.recleur de Ifosiitul d'H>g Le Savon Liquide Mdical Glycrol: Bon Savon Liquide, mousse facilement et
piodiiitim bon nettoyage.
Savon Phniqu. B.)ii Savon, mousse facilement et produit un bon nettoyage
Lai ,,on Isopttno parait nette (elle n'a pas t recherche systmatiquement)
S CMavn7CVapUVUSJn^rf,ev'T^ez me voir ,Mlel Bellevue; vous pouvaz encore
ciire Mr Victor Graziano P. O. BOX 1G6 Port-au-Prince,
Manlio Victor Graziano
CHIMISTE
ty
^tt&im&YiLm&nm mm%^mm^maMM
le courage moral ne recon- cordiale .sympathie,
natre que vous savez si bieu Alfred VIAU
Toutes les Polices
DE LA
m
n
m
(Jn-laldu
CE SOIR **
La Maison du Mystre
comprennent la Protection contrela et
Foudre sans augmentation de tauxr
[van Mo
ET
iot kms
La Maison de la Haine
( Lflorame la CigoulO
Entre 0,50 ; Balcon ; 1,00
Aqents Gnraux S
a


IF. MATIN Mi Aot 1932
Hliuin Barbaiicoi
PAGfc 3
Dont Ii
a renomme est universelle a gard s--, premire place
Demander partout :
l'\ BARBANCOURT
Dpt : Ru> Csar,
Mouvement du port VFNTt PAR IfOIE PAREE
ri .
Venant de
Navire*
Aucoo
Criitobal New-York
lant de : Date d'arriv Allant : Deff de dpart
Urlstobal 1/ r.(.>iV a.m. New-Yok
21
aot a.m.
Cristobal
FAIBLEfitS
DBILIT
SIROP de
DESCHIENS
2'Hmoglobina
Rnrt*ur du Gang. ?rraor!t pcr l'Alite midlcalr..
mnrltar le nanti crue ow Orrupinaux. Adviin dus lcu li.ir.'taux do Pmrlm.
'-" 1>./f Owtiui. i DESCHIEN*. . Ku k-.ul tau Ait. fAIU ,. PkWMMM. *-"*
INSTITUT
Guy-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St. Grard
Cet tablissement scolairc.qai vient de remporter aux derniers
eiamens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la
mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs
celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique
combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme
on le sait, dans le quartrer le plus sain de Port-au-Prince. Les
coliers laibles y relont leurs lorces tout en poursuivant leurs
tudes.
Lnseignement classique complet, de la classe de 12e celle de tonds et btisses, impose au
Ou fait savoir tous ceoi
qui il eprsrtiendra que le
jeudi dix huit aot mil ncut
cent trente deux, dix heures
du matin, eu l'lude et parle
ministre de Me Edouard
Euatachc Kr.ol, notaire
1 orhau Prince, iue Bonue*
Foi, en vertu de deux grosses
en forma eicutore de deux
obligations hypothcaires en
dates des vingt ciuq Janvier
el vingt ciuq juillet mi' nevit
cent \ingt neuf, souscrites
par Mme veuve James Mun-
roe Richardson, ne Amlie
Gerroair,propritaire, demeu-
rant et domicilie Port-au-
I rince ; d'un jugement du
Tribunal Civil de Port-an-
Prince, en daie du douze mai
mil neuf cent treute deux;
d un commandement en date
du douze aot mil neuf cent
trente deux, demeur infruc-
tueux ; il sera procd la
vente aux enchres publiques
au plus oflrant et dernier en-
chrisseur d'une proprit,
4
il
\j
sse
Avise les consommateurs de son LAll
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.U OZ OR 625
LAIT GONDENS SUCR DE 240.3 < 910
LUI EVAPORE DE 48,16 s'O
LAIT VAPOR DE 96.8 6 40
DETAIL OR 0,14 CENTIME
DTAIL 8,04
DTAIL 0.11'
DTAIL 0.07
philosophie
Lnseignement technique complet partir d'octobre prochain :
diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce.
tiicel'entrainemenl qu'on donne aux lves, ceux qui sont
bieu dous seront des chats, dans la vie, el comprendront la
ncessit dissiper, ou seront entrans rour constituer tout seuls le lenr.
Quant aux attard, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savent pas tudier, s'ils sont dgots des ludes par suiie de
maladie ou par manque de mmoire, amenez-les Hostitut
Guy-Joseph Bobnttl... Il v a un systme d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et aident pprendre rapidement.Quel-
ques leons suffisenl pour donner confiance aui dcourags.
Les principaux pro^seurs qui aident le directeur sont : Mi
Jrmie, homme de Itllrcs, philosophe, ancien minisire, Dr
Maurice Laiieur, diplm de 1 Universit de Yale ( Etals-Unis)
Dpartement de l'Hygine Publique, Port-au-Prince. Pro-
fesser l'Ecole de Mdecin*.
Mes Arnoux, Mflsaanl, ('tntave, Mme de Wendt pour l'anglais;
Ren Cari el Antonio Champagne, laurais avec la note tris
bien des deiniers examens de fin d'luds,e!c, etc.
Le registre d'il scripiion tour de nouveaux lves est ouvert
ds ce jour. Mthode iie qui garantit le succs au bauaiauiut
el plus laid dans la vie !
Prix modiques dfiant toute concurrence.
umays .tr-*r-
euja
Gurlson K,a.cAioa.le
JJJERHUMATIS
NEVRALGIES
Bengu, i, rm saita, Paris.
U
No 6233 en 1929, sise en
celte ville au quartier de Peu
de Chose,mesurant cinquante
pieds de faade sur cent qua-
tre vingt cinq pieds et demi
de piotondeur ; borne au
Nord par qui de droit.au Sud
par la route dite Lafleur,
l'Est par Maurice et Richard
Lalleur et l'Ouest pai R-
gine L> fleur, suivant plan et
urocs-veibal d'arpentage de
Nerva Constant en date du
utut mars mil neuf cent cinq,
enregistr ; tel du reste que
cet immeuble se poursuit et
ce rnpoite.saus aucune excep- J
tiou ni r erve ; contre h
sus-dite dame veuve James
Muuroe Richardson, sus^qua
liliee ;aux requte, poursuites
et diligence de Mr Paul La-
m.iy, propritaire, demeurant
Port au Prince, domicili
B.isse Terre (Guadeloupe;,
ayant pour avocats Mes i\larc-
Aurle Lafontaut et Adrien
Dottyoo, avec lectiou de do-
micile eu leur cabinet sis
'oi t-ar -Priuce.Rue Dr Aubry,
No 1526
Viennent d'arriver
^OMMADE INCOMPARABLE ET LE SAVON SPCIAL
POUR LES CHEVEUX
HORO-CO.
EN VENTE : AU BON MARCH ET CHEZ HIPPOLYTE JEUDI.
Les enchres s'ouvriront sur
la mise prix de deux mille
huit cent soixante dix huit
dollars soixante huit ceuli-
>
mes, or amricain,
du commandement en
jr du douze aot mi! neul

JOUISSFZ DU LUXE
BK CE SAVON BLANC
PARFUM
LUX
SAVON DE TOILETTE
DLICATEMENT PAUFUM
MOKR & LAUHIN, P. O. BOX Ma. Distributeurs
Rue Roux et du Ceutre, Port au-Prince.
Foie
Kntrltc
Brlures

lou:
montant
date
cent
trente deux, lait en vertu du
sus-dit jugement et d*s sus-
dites obligations, la dite som-
me comprenant les intits
chus j m qu'au \ingt cinq
juillet mil neul cent trente
deux et ce, outre les charg"S
de l'eut b e.
J Pour | lus amples rensei
:finement!, s'adresser Me
Edouard tustache Knol, no-
taire, dpositaire du cahier
des charges, ou aux avocats
poursuivants.
Poit-au-Prince, le l(i a. t
1932
VENTE A L'

In te si
EirttMCEZ-fOOS tIEH ..
llpoui
'JB-a .""
Pion ainAs les r*|4s. u*i
1 os

k
ta <
-
o
En vertu d'ordre du direc-
teur gnral de l'administra-
tion des Contributions, Il sera
ptocd.le ijjardi lbact 1932,
a 11) heures du matin,devant
la halle de M. Antoine Henri,
rue du Quai, la vente aux
enchres publiques des aiti-
cles sunanls :
bureau en chne, 1 tab'e
eu mtal pour machine
ciire, 1 machine crire
marque Reruingh n,l moteur
Sehim hrriifiol, 1 chaise du
pay.
Port-au-Prince, 13 aot 1932.
St Orma;n PHaMPaGST'
Bru an'eor public
mmSS^SSS^Mi^S C9?DENSE' EVAfORtl eu POUDRE ZSMNSBN es I,
ZVIl En vente AU BON MARCh*
Et dans toutes les bonnes piceries tant
a Port-au-Prince aue dans toutes les
villes de la Frovince.
^S *i*nl
LE FAIT EST INCONTESTABLE
fhlIlC
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
I'-'**
N'ACHETEZ QUE LE
BAY-Rll
M. Fontaine
Meilleur et meilleur mar-
ch que l'article import.
En vente au dpt de la
Distillerie de l'Aigle, prs ta
Banque Nationale, et chez
SIMON VIEUX PRIX OE DETAIL GOES 2,25 BIT-
CH. PICOULET 1.25 L DEMIE
BAZAR NATIONAL PRIX SPCWL POUR VENTE Eli fik
f n nus UOnSJ et u nos miGia ^
lfe'JE:IOH PEYRARO
D'ALGER
M
Jdraces PEYRARO f
Our-lmmmnl Im I
blennorragie!
TOUTU PHA1MACIH I
" ' hd, m. m u Cfwiit. nais J
IA S itirfE oppnessio v y
Soi'lnt'imi.l lniinti.llHt .1 (urllOU , Globules* Rbaudl
Riulutin)errelUux,urpreDant*raair I
Tauft Pharmaclu Dimanatr Hul,rt \
' B. DAI.ICHOOX, >7. Rue Viciorllu^ "1
CABINET DE M GEORGES
MAIHON ET ALIX MATHON
Port iiu-Prirce. Rue,du
Centre. #31./
Me Franois nthon.api e-
l aux loirctio^ de Comntiv-
sai'L- th\ (Jojrcrrrcnicnt pies
? le Trihuiuirde assalion Me
la Reou^Tic|ue,avise le public
el .>;! clientle en particulier
cmeMes Georges lathou et
A'l\ MathoU .'-:, l;..);l^ I (
sonrt: is de la d r cl Ion de
son Cahmel c' ,v.\.. f> |i.i,,r
toOl concerne >s aiPd-
res coi lices cet Office.
Poil rre, le 10 .ot


Mardi
16 Aot 1932
Le Malin
2t>wneANNbEN'' /747
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 .PAGE*
Lvkes Brothers SS C lnc
Texas -- Hati "Santo uommgo- Porto-Rico
e seul service bebdo ;iadaire et rgulier passagers et j
Irt entre Ici ports du Golfe du Texas directement avec I
Port-au-Prince, Hati.
Tour la rception rapiJe ef le maniement habile fie vos j
importations, servez vous toujours des navires de ,{ LYKfc.
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au -Prince sont
Steamer iMargaret Lvkes
Steamer Almeria Lykes
Steamer k Genevive Lykes
18 aot 1932
26 aot 1932
2 septembre
rureau: Rue du Magasin de l'ttai. Boite Postale B
AVIS AU COMMERCE
PORTS
JUuminuu) Line
DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTODOMINGO .ITY.>CURAGAO,
PUERTO CABELLO. LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN D\LVANGi\T AUSVANGEW
La Panama Hailroad Stea mship Line a l'avantage dan
noncer les dparts suivants de New York pour port au-prince
Haiti, directement chaque mardi. Tousjes steamers sont
pourvus de chambre IriaorPuiue
Dparts de ^ew \ork. Arrivages Pori-au-rrince.
Stetmer "Guayaquil** le 9 aot 1932 le 1"> aot 1932
Steamer "Cristobal" le 10 aot le 21 aot 1932
Steamer 'Buenaventura' le 23 aot le 29 aot 19&J
bteamer "Ancon" 30 aot 1932 le 4 septembre 1932
Steamer GuayaqniP* le 7 septembre le 13 septembre 1962
Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura" le 2C sept. le 20 sept. 19.2
Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932
Panama Railroad Steampship Line
JasH.CVANREED
agent Gnral
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres confortables et
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone
New Orlans, L'iuisiana.Up.
Mobile, Alabama, Dp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
SaotoDotniQflo City.R.D. arr.
Curaao, 1). W. I. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dulch Guiana ar.
l'aramaribo.Dutch Guiana D.
Curaao, I. W. I. arr.
New Orlans, Louisiaua arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet
juillet
juillet
16
181
23
juillet 27
juillet 29
juillet 31
aot
aot
act
aot
aot
1
5
10
14
22
(juillet
aot
aot
aot
aot
a t
aot
aot
act
aot
sept.
30
1
6
10
12
14
15
19
24
28
5
aot 13
aot 15
aoti-20
aot 24
aot 20
aot 28
aot
sept,
sept,
sept
sept.
29
2
7
11
19
aot 27
aot 29
sept. 3
sept. 7
sep*. 9
sept 11
sept 12
sept. 16
sept. 21
sept. 25
oct. 3
VESTVANGEN
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. i21
sept, 23
sept. 25
sept. 2G
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
Prenant fit et passagers pour tous les ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : .
Port-de-"aix, St-iiarc, Mirag-ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Pomana. Birahona San PedrO dtMacoro
et^Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cummo, Cuanta et Pampatar,Venezuela, AruDa et senaire.uwi.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IARACAIBO.
Un duait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plata, R. D.,< Cap-Hatien, Gona.ves. Petit-
Goave. Aux Cayes et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela. nnnnna jArAiri
Si un fret suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, Si-Marc Miragoaoe et jereinie,
Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. 1.
De Tarapa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret est^oflerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & G0, Agents Gnraux

Voulez-vous Panama Railroad Steamship Line
Agenls aax orincinaux oorts d'Europe.
Service ae \rl et de passagers enlie
[Europe et [Amrique.
2341.
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera nison, confirmera votre bou inge ],, ,,u i i w '
tnent, justiOera la confiance que vous nous aurez accorde I du guaJ et Thomas Ma-
en uous garantissant votre appre able patronage a 1 Htel \ djuu >vis .vis de ia douane)
le Plus sleci de Port-au-Prince.
Russir dans vos tudes no
taire russirvosenfant?,^ice
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une profession aprs (> 9
mois d'tudes srieuses (St
no-Dactylo. Langues vivante
Comptabilit)* '<
Songez que l'Institut TIP-
PENIIAUER se recommande
et s'impose votre attention
par les brillanls rsultats d
j obtenus
1537Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
H C
GNE'GOLOMBIENNE )
Tlphone: N 2323
La vapeur t Bolivar Voy.
102, venant directement de
New-Yok, sera ici mardi 16 I
courant, en route le mme
jour pour les ports colom-
biens, Cristobal, Canal Zone
Kingston et New-York.
Le manileste de ce vapeur
rru par avion poste est la
(disposition des clients dans
'nos bureaux sis angle des
G. W. SHELDON & Co, Ltd.
17, James Street,
LlVBRPOOL, INGLAND
m
Mon & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
105 Boulevard de S lasbourg,
Havre, France
Mort & ( ompany,
Atlantic Freighting Corp. Div
74 juai des Chartrons,
Bordeaux, France
Ilernu deron & Stockwell,
Boite Postal 78'
Havre, France.
Angleterre
'J. W SllELDON & Ltd.
Fen'on House,
112/113 Fcuchurch Street
Landon E. C. 3, Englaud.
Traoce
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp.DlV.
3. Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Mory & Company
Atlantic Feighting Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille. France.
Allemagne
Atlantic Freighung Corp. Atlantic Freighting Corp.
Ballinhaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg 55. Bremen, Ger.
Hollande
4 ous vous suggrons d'arrti votic chambre d'avance.
Bire la pression.
CE
i t
.. NA JAMAIS T,FAIT ,
CE OUI NE PEUT TRE DEPASSE
Kola Champagne
R SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues rVoniel du Centre.
Angie uu
Laboratoii
Di rectums
-e
SJOURN
F. Sjourn, Pharmacien
**K. Sjourn, Pharmacien de |PUnivers.le.de Paris
l. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paris,ancien
interne des Hpitaux de Puis
Analyses des Urines, dudue gastrique, du sang ( W*s
itermanu, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie).
Descrachats. Des W8ti?c9#cale8.
k
Le vapeur tBaracoa i Voy.
10b\ partira de New-York le
17 courant, directement pour
Port-au Prince o il est aiten-
Idule S8. Coutiuuera le m-
me jour pour les ports co
lomnitni, Cristobal,Canal Z
Kingston et New-Yor.
t.e vapeur Bogota Voy.
105, partira de New Yoik le
19 courant,pour tous les norts
hatiens. Attendu ici le 27 crt.
en route pour les ports du
Sud.
William. E. RLlO. Ageut.
1 HE ROYAL MAIL STEAM
RACKET COMPANY
Le steamer i Cultbia Ve -
nant de Londres via Kingston
et les ports du Sud sera
Port-au-Prince vessie '^9crt.
et repartira le mme jour pour
l'Europe via le Nord prenant
du trt.
The Royai Mai'/ SUatn
Packet Co
1. J. BIG'IO
Agent gnral
Atlantic Freighting Corp.
Anlwerp Division.
C/o .Su iiiinanii & Company
P. O. Bo. 1069, Rotterdam
A/8 W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div.
eppsbion 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et huimstrom
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Golheuburg, Sweden.
Atlantic Freighting Corp.
Koningin Emmaplrin ?
Rotterdam. Holland.
liollane,
Sude
SvenJansson et Company.
Atlantic Freighting
Corp. Div.
Norrkoeping, Sweden
Simon Edstron a/B
Atlantic Freighting
Corp, Div.
Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freightiug Corp., Div.
Halsingborg, Sweden.
Belgique
2tlantic Freighting Corp.
c/o Steiumann et Co
Quai Jordaens,
Antwerp, Belgium.
Danemark
(
E. A. Bendix et Corapanj
Copenhagen, Denraark.
Italie
A Ceresa et Company
Via'.Banchi 3,
Genca, ltaly.
EapfiOne
gencia Maritime Delgad
^acelona Spain.
Norvge
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.

;xi.
Rte
"*..


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM