<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 ; IN 11 Aot 1932 Vie Sportive!Correspondance _i 00 — (I Inconvnients de la V/e Sportive*. La Vie Sportive a de nombreux inconvnients. Pour s'en rendre compte, les lecteurs non initis au secret des choses sportives n'ont qu' mditer les passages suivants : Le dirigeant U un Club est dcri, conspu, pace qu'il dfend avec Irop de tnacit les attributs de son Club, il est indsirable, indigne de prendre part au banquet sportif. Le Club, trop lier le su valeur, trop cousaient de sa force, trop dcid prouver avec clat son dsir de vaincre, est paralys par l'action nocive de ceux qui sont pourtant appels, par leur position de neutralit, ne prendre partie ni pour le bleu, ni pour le noir. Abdication du rle de juge.— Une quipe se prsents loyalement sur le terrain avec, comme •tout, sa seule conscience d'avoir bien prpar son jeu. Elle s'indigne, se rvolte contre les r nocds tendant lui enlever a paluie de vainqueur. Tels sont les inconvnients de la ; V/e Sportwe.^}uv seule la loiI ce morale soutienne l'quipe, le Club ou le dirigeant du Club ces moments de disgrce • Cator et Theurd. l'n cble de Los Angeles, parvenu la semaine dernire, a appris au peuple hatien, constern, l'chec de nos deux principaux athltes. Ils ont t limins. Nous dploro.is sincrement ce malheur qui m -I en deuil le Sport Hatien et envoyons nos camarades nos cordiales sympathies. • • • liicimj ( lub Hatien. La matine sportive organise dimanche dernier par le Elaeing a eu son plein succs. Les divers numros du programme copieux ont t enlevs avec brio. C'est pour nous l'occasion de conseiller au Hacing, puisqu'il lient l'atfiche, de gratifier plus souvent le public, qui s'ennuie, de ces saines distractions dont il est friand. Conip'imenls. Violette A. Club. Le Comit de la V. A. C. convoque bientt l'assemble gnrale des membres pour prendre des mesures relatives la position du Club dans les dbals sportifs actuels. L'on se rappelle que la V. A. C. a l suspendue pour trois mois et ensuite radie in in/inituin du cadre de 1 1 '. S. S. 11. Ostracisme. Il est bien temps que les membres de ce Club prennent des mesures urgentes pour la I treunit le l'œuvre en vue de %  .quelle on s'est tant dpens. La Violette doit vivre, elle vivra. Litt adversaires d'aujourd'hui sont des allis de demain. i>ta lium-Dessalines. M.Andr I\ Chevallier nous a communiqu le plan du coquet stadium qui sera rig au l'ont Rouge. Grandiose projet la ralisation duquel sont intresses de nombreux et impt tenta personnages.— Le plan comporte une piste de course de chevaux, des lorrains de football, de volley ball.de baskelball, une piscine et tout le confort du sladiu n moderne.— Le Stadium Dessalices est une socit anonyme par sciions qui, probablement, commencera fonctionner partir d'octobre prochain. Plus de O lioiinncs travaillant activement au dboisement du teirain. Un ingnieur esl cliarg de rainnageiuenl du stadium selon les rgles de l'art moderne. Nous tiendrons nos lecteurs au courant des activits grandissantes de M. Andr Fonlangea Chevallier. Au sujet de l Arrt d' jour' ne ment des Chambres, nous avons reu la Litre saluante-. Port-au-Prince, ,9~Aot 1932 Monsieur Clment MAGLOIKE Directeur du MATIN Mon cher Directeur, VOIX DES AUTRES Autour de la Taxe de capitation Souveut.Ls legs es se Ionien! au i;r des syuipalb es et des prventions. Au SUJMI de l a r r t d'ajournement des Cluuibies, sign indistinctement de tous lea Secrtaires d'Elat, certaine presse veut que les uns se soient laiss faire ou aient t mme hostiles, et que les attires aient voulu aller mme au-del. Je ne m'en meus pas outre mesure, prolesssnl loyalement l'opinion que 1 bom. me public doit s'en tenir, en tait d'actes, ce qu'il a accept d'accomplir et de signer. Ayant, pour ma part, sign cet an;, |e n'ai rien rtracter, ni davantage ienchrir son gard. Au surplus, pourquoi voulo'r donner, dans le but de crer de l'antmosit entre le&Ponvoirs publics, un caratre d finit il d hostilit un acte qui est constitutionnel sans qu'on puisse tablir que ce sentiment est luis l'esprit de la Constitution? Durant l'ajournement, des accords n'oui-ils pas eu lieu entre parlementaires et gouvernement eu vue d'arrter des points constitutionnels eu harmonie avec l'opinion publique. Et telle presse, qui voudrai! aujourdbui envenimer r trospeeti veinent les choses, ne mentit-elle pas, sur ces mmes points, campagne contre les vues de certains groupes de la Chambre en criant victoire la nouvelle que Gouvernement et parlementaires s'taient mis d'accord ? L'arrl d'ajournement aura donc l, — ce que je tiens, j tsqu' nouvel ordre, pour tre l'esprit de la Constitution, celle de 1918 comme celle de 19.'12 %  une occasion et un moyen de rapprochement eutre des vues Contraires, quoique g dment \ respectable el, a ce compte, je le rple, il constitue uu acte gouvernemental que, pour ma pari, je ne saurais ni renier ni laisser interprter laussement. En vous remerciant davmce de la place que vous voudrez bien accorder ces explications, je vous prie d'agrer, mon cher Directeur, mes bien amicales salutations. Joseph Raphal NOE 1 s naieur du Dpartement du Nord. A propos de la loi visant c r e u'i lentit le Miri< Theurd. Noire camarade dr nous a adress de Lo la carie suivan Votre cuisine, Madame... Ans An• A .'tait une chose entendu : il allait se taire oprer 11 croyait dur comme 1er qu'il soutirait d'appendicite, periii /. donc : nuit et jour, des loulers it; tolra bls aux entrailles ... le voy ge au petit endroit, sans rsultats Huais. — Je vous oprerai, lui dit le docteur lticot, J qui il seLit a I rest, mais p.iS avant que vous ne vous soyez mis, durant 8 jours, au rgime, d iis votre alimentation, d : !a ,)iantpil •! se) Fnu zmi B nnelu-. 211 an?, • ue Amricsiori. Cho> traumitique (hospitalise) ,Une radio ondes puisas* tes. 6 tubes, tarisse'ie double po'o li < -, ges pn o.'ier, table tiroirs, consoles, miroir, 'imioe avec tagre contenant porcelaine, deux chaises et d'autres articles de irenu ce. Prix raisonnables. S'adressera Mr Meaner.PACOT, Rue , Avenue Q. Tlphonez 124-3-M.C. :ic£ iaToLIX Rapidement de cette Faon Frictionnez Vicks sur la poitrine et la gorge; appliquez librement. VAPORUB ".T.," Tout Rifroidissemtk Boxe Boxe •Varits 1 Ce soir SWOllt DESlll 140 livres lutur champion national, lve de Thomas Guerrier, contre KID NOHFOLK 135 livres. Les journalisles sont invits assister aux entranements de Dsir tous les api es midi de t i Varits . corve a laiss une empreinte i qui n'est pas l'honneur de la force arme de 1918 1920. C'est tans doute ce que pr\ voit le dput de Jrmie. ,' Ce 8 Aot 1932. DENIS FNELON. Gin-laldu\ CS SOIR La Maison du Mystre avec Ivan Mo>jci k ne ET La Maison de la Haine ( L'Homme Entre 0 50 MlU la Cagoule ) ; Balcon. 1,00? DEMAIN SOIR Le grand fi m tant demand L'Occident avec Lucien Da'sace e: Claudia V ctrix Entre • 0.50; Rdcon : 1,00. DIMANCHE A 8 UE'JRES Un grand fini sonore Le Collier de la Reine d'aprs Alexandre Dumas. In'prpr'* par • VL.rcelle Chanlal, Georges Lan ns, F. Fsbre; vec Jean Weber^de la Comdie Prannse) et Diana Karenne. Entre : 2, .1 et 4 gourdes. Toutes les Polices OE LA f %  l 0 I comprennent la Protection contre la Foudre sans augmentation de tauxj Eug.Le RossCol Aqents Gnraux J| WjMmmwaam Sh-fcj -• % 



PAGE 1

LR MATIN 1 Aol 1 liiiiiiii Barbaoeou HT• % %  Do ni I;i renomme est universelle a gard s*, premire place Demandez partout : l\\ BAUBANCOURT Dpt : Rue Csar. PAGE 3 ^k */*)•• aW UCJ M#^*1 jiaines. ds tNWI p P\ cii chaleftr. un petan'eur a l'estomac Ici repas. Vow je s mal a leii, de mauvaise humeur, a vient de l'estomac f Soignet-vous. Prenez Foriian* ; elle active la scrtion gastrique, siimalc les fonctions stomacales, acclre, rgularise U digestion et supprime les troubles de la nutrition. I^tiaue diminue la violence et la freaneu^' 6 des accs ttbriles. Son emploi J^t?.' lit trs il 1* fonction orga-j-oss abeaifw par la fivre et par la Sitar. L'aprtil et les forces succdent la gros'.ration et l'abattentat. Si •ous vous faite-: des piqres tonique, essayez FORT 1 ANE, Taction sera p' u bienfaisante el plus sensible Dans mules les Pharmacie* A Port au Prince ; Pharmacie BUCH ros : Laboratoire* BONNAF Millau Avtyrcn O AVIS COMMbRCIAUX Nousbvons l'avantage d i rin r ic i un nii itL ti .c public qi partir de celle d le la o itc dila fabrique d cigarettes iioui liouzib^Co c '>e d ( xis'c r. i oj-u-Prinu-.l hoi U932 HOOH.MOOZlS&Co.— * REGULATEUR DELQRGANiSHE Nous avons l'avantage d'in1( i n f r les intresss que Tactil r'e la Fabrique Hoormoo' zis & o nous t transfr* Port -au Prince, le 3 aot 1032. KAWAS HEKMANOS. BELLE POIIRIliE • n deu> mois pn, les Q? PILULES ORIENTALES les seules Cj.ii ilcs'eloppent, raffermissent, ri'cons! ilue.it les srins, sSkoent les snillicj ouseuSSI des paules et rioiiticnj au bu ite un gracieux embonpoint. Bianfalaantaa pour lu aantt Approuve par le* cetebrltt midi tait


PAGE 1

Jeudi 11 Aot 1932 Le Malin 4,PAGES 26eme ANNEE N 7741 Port-an-Prince Tlphone : 2242 Lvkes Brothers SS C lnc KS5 —Hati — Santo uomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et irt entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires dp • LYKE UNE. (es prochaines arrives a Port-au-Prince sont* Aliiiiiiniiiii Liiic Steamer c Ruth Lykes Steamer iMargaret Lykes Steamer Almeria Lykes Steamer K Genevive Lykes 12 aot 1932 18 aot 19H2 26 aot 1932 2 septembre Bureau: R ue du Magasin de l'Etai, Boite Postale B HOTEL KARAM Une confortable succursale de Palace Holel, Kensr koff— Pour la saison d't, rendez-vous chez A. J. Karam, Kenskof], o vous seiez servi souhait. Excellentes conditions. PORTS DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTODOMINGO CITY. CURAAO, PUERTO CABELLO, LA GUA1RA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DU.VANGEN CSTVANQSM VESTVANGEN Juillet 2 Juillet 16 liuil'et 30 aot 13 aot 27 sept 10 juillet 4 juillet 18' aot 1 aot 15 aot 29 sept. 12 juillet 9 juillet 23 aot 6 aot, 20 sept. 3 sept. 19 juillet 13 juillet 27 aot 10 aot 21 sept. 7 sept. 21 juillet 15 juillet 29 aot 12 aot 26 sept 9 sept, 23 juillet 17 juillet 31 act 14 aot 2S sept 11 sept. 25 juillet 18 aut 1 aot 15 aot 29 sept 12 sept. 2b juillet 22 aot 5 aot 19 sept. 2 sept. 1(5 sept. 30 juillet 27 act 10 aot 24 sept. 7 sept. 21 oct. 6 juillet 31 aot 14 act 28 sept. Il sept. 25 oct. 9 aot 8 aot 22 sept. 5 sept. 19 oct. 3 oct. 17 Punant fret et passager s rou r tous 1 es por ts ci-dessus New-Orlans, Louisiana. Dp. Mobile, Alabama, Dp. Port-au-Prince, Hati Arr. Sauto.Domingo City.R.D. arr. Curaao, D. W. '. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dutcb Guiana ar. Paramaribo,Dutch Guiaua D. Curaao, I). W. I. arr. New Orlans, Louisiana arr. CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-aix, St-Marc, M n gone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana, Barahona, Sm Pedro de Macorit et Azua, Rpublique Dorainiur directement pour Cristobal, Canal Zone, prenant fret et malle. Port au-Pii ce, le 10 aot 1932. Jas. IL C. VAN REED Agent Gnral s-s c (LIGNE COLOMBIENNE) tlphone: N 2323 Le vjpeur • Bolivar Voy. 102, venant directement de New-York, sera ici mardi 16 courant, en route le mme i jour pour les ports colombiens, Ciistohal, Canal Zone Kingston et Ntw-Yotk. Le manifeste de ce vapeur reu pur avion poste est la disposition des clients dans i nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas Madiou(\is -\is de la douane) Panama Railroad Steamship Line Ajenls aux orincipaux oorts d'Europe. Service ae jrl et de passagers entre l'Europe et /' A mrique. Angleterre G. W. SflELON &. Co, Ltd. 'j. W.SIIELDON & Ltd. 17, Janus Street, Fen'on House, LIVEHI'OOL, ENOLAKD 112/113 Fenchurch Street London E C 3, Englaud. Trance Moin&. Comrapy. Atlantic l'ieighting Corp.Div. 3, Rue St Vincent de Paul. MORY Comp au y. Atlantic Freighth>g Corp.Div. 155 Boulevard de S lasbourg. Havre, France MORY & ( CMPANY, Atlantic Freighting Corp. Div 7l Quai des Charlions, BorJeaux, France llernu deron & Stockwell, Boite Postai 78 Havre, France. Paris, France. MORY & COMPANY Atlanlic Feighting Corp. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY &. Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, France. Allemagne Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp Ballinhaus, Uamburg 1, Germany. Breitenweg 55. Bremen Ger. Hollande • La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME RECULATEUR DES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESLINALES. A. de Matteis & G 9 AGENTS POOR HATI" Laboratoire SJOURN DlRBCTURS F. SJOURN, Pharmacien M. SJOURND, Pharmacien de jl Universit de Paris M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paiis.aucien H u i r ' interne des Hpitaux fe Parti The noya, hait Sttam Analyses des Urines, du suc gastrique, du snng ( Was \ Packei Co termann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). \ ] j RIG1 Le vapeur iBaiacoa Voy. 106, | artira de Niw-Yokle 17 courant, directement jour Port-au Piince o il est attendu le 23. Continuera le mme jour pour les ports ro lombiens, Cristobal,Canal Z, Kiugstou et Niw-Yor Le vapeur Bogota > Voy. 105, par tin de Ntw York le 19 courant,pour tous les ports hulieus. Attendu ici le 27 ci t. eu route pour les ports du Sud. William. E. BLEO. Agent. THE ROYAL MAILSTEAM PACKET COMPANY Le steamer i (Juitbra* venant de Londres vlvmgston et les poils du Sud sera Port-au-Prince vers le k9 ci t. et repartira le mme jour pour l'Europe via le Nord prenant Atlantic Freighiiug Corp. Antwerp Division. C/o iS'teinmann Se. Company P. O. Bo. 1069, Rotterdam Atlanlic Freighting Corp. Koningin Emmaplein ? R-tterdam. Holland. Hollane, Sude Sven;Jansson et Company. Atlanlic Freighting Corp. Div. Norikoeping, Sweden Simon Edstron A/B Atlantic Freighting Corp, Div. Malmo, Sweden. A/6 W. Laka, Atlantic Freighting Corp. Div. —eppsbron 10. Stockholm, Sweden. A/B Pettersson et huimstrom Atlantic Freighting Corp Div. Skeppsbron 3, Gottienburg, Sweden. -* Beruhard Bergh & Co Atlantic Freighting Corp., Div. Halsingborg, Sweden. Bel ue Espagne 2tlantic Freighting Corp. fiencia Maritim n i„ J c/o Steiumann et Co Wlnni SS" Dd ade Quai Jurdaens, ,Ce,0na S )a,D Antwerp, Belgium. -_ r Norvge Descrachats. Des'niatireaRcales. Agent gnral Danemark E. A. Bendix et Compan) Copenhageu, Denmark. Italie A. Ceresa et Company Via'Banchi 3, tienca, Italy. Laurilz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp.Div. Aalesund, Norway. &LZL an A* . -* ^ ••• %  •* %  -



PAGE 1

Clment Ma gloire D1RELUELR 1358. MME AMERICAINE 1358 TELEPHONE N2242 L'mulation est un entiment volontaire, courageux, sincre.qui rend l'me fconde. LA BPIM-HI 26 me ANNEE N 7744 "OHI-AU-PRINCE (HATI) .II.UDI 11 AOUT 1932 L'OBSTACLE Cn abonn nous crit ce qui uiit l l'JOlf \ NOUVELLES COMMUNES Sont promulgut* les deux lois rigeant en commune£de %  '>(• classe les quartiers de Belludre relevant directement de l'arrondissement le luscaliobas, — et Lassait M ont Organise. Les limites de ces nounelles communes seront ultrieurement fixes par arrts du Prsident d Hati. Loterie Nationale Les nouvelles trangres, publies par Le Nouvelliste ,informent (pie la Colombie a retus toutes les offres (le mdiation pour un rglement pacifique du conflit qui la dresse couIre le Paraguay. (l'est aller vite en besogne... A-l-on seulement song :'t lui offrir quelques billets de lu Loterie Nationale '! Q u *;i V fl n c e /.vous alors ? Diplomatie secrte Rpondant indirectement la question, maintes lois pose par nous: —O en sommes-nous avec les ngociations pour la libration du territoire ? IiailiJoumal nous explique charitablement que les allaires extrieures d'un Etat n'voluent convenablement que dans l'atmosphre de scuril que leur lont le silence de la Presse et le secret gard par les ngociateurs •>. Nous saluons au passage cette vieille rengaine qui cache souvent les pires capitulations.— Il a vcu, ce temps de diplomatie secrte Aujourd hui, dans les limites assez souples des silences indispensables, les ngociateurs diplomatiques renseignent l'opinion publique sur la marche des allaires. Voici quelques (xeraples pour illustrer cette mthode. Tout dernirement, durant les conversalions de Lausanne, le reprsentant de chaque Etat, tenait la Presse de son pays au courant de ce qui se taisait. Il y a mieux : la note du Prsident Hoover, aux gouvernements euiopens, sur le moiatoire, tait publie par les journaux 'imricains, avant mme que Monsieur Aristide Briand n'en et donn connaissance au gouvernement franais. Les ngociations sur les rparations s accomplissent en pleine clart. — Le Chancelier allemand. Von Papen, ne croit pas desservir le Reich quand, pardes communiqus quotidiens.il l'informe des avances ou reculs des pourparlers avec la France. La diplomatie secrte, mystrieuse, tait bonne au temps o il n'y avait pas d'opinion publique, — au temps o elle n'tait uniquement que le fait du Prince. Pour ce qui nous concerne, on ne peut pas demander au peuple hatien de fermer les yeux, d'ignorer ce qu'on fabri que pour lui, sur le plan suprieur de sa libration. On peut celer les dtails des conversations.mais les grandes lignes doivent lui tre dvoile.". — La confiance dans la nuit, il ne l'accordera pas. Il est juste qu'il se mfie, surtout quand il songe que certains, qui se sont oublis peut-tre, et qui ont la charge de sa dfense, ne le considrent que comme un singe sur un cocotier... Pas de diplomatie set rle.De la lumire, de la lumire. A moins que... ... a vu dimanche s'amener, a Sea-Side-Inu, dans une bagnole un peu dtrnichie. el que conduisait un Dominicain, douze personnes, mles et femelles. Douze personnes dans une voiture faite pour en contenir se t, c'est un record de compressa u des muscles postrieurs. La so oi' protectrice des animaux devrait tendre sa sollicitude aux pauvres autos, que l'on charge au del de leur capacit et aux chauffeurs dt ces autos. a .. a vu h matine de dtmanche. Hatiana, ungent l'e demoiselle laire cruellement la l^on un butor, qui, son passage, avait trouv spirituel de mettre le pied en travers du couloir, pour la faire trbucher. De l'air le plus innocent du monde, elle crasa, de son talon pointu, le pied du grossier personnage. Et comme l'autre lui reprochait de ne pas s'excuser, elle repartit: L'ide, Monsieur, d'avoir des pieds aussi encombrants! ils sont i lvilables! ... le voit, depuis un mois, qui s'abslient|soigneusement de goter l'alcool. Il se met volontiers aux fa'o'es o l'on boit,accepte ou retourne les politesses, mais au kola ou la limonade. "Il y reviendra", gage celui-ci. Il n'y reviendra pas, soutient l'autre, puisqu'il a lait le plus dur: s'en abstenir durant trente jours d| ... I.''s paris sont ou • verts. • • ... voit que la sanl de notre 'ami David Borges, Consul Gnral d'Hati Santiago de Coin, se rtablit rapidement, grce aux soins dvous du Docteur Buteau On espre qu'avant peu, il pouira regagner son poste ... lui adresse un affectueux regard. • ... voit que les soires de samedi attirent, Se Side-Inn. le mme public nombreux et selecl. C'est tant mieux. Tout de mme! on regrette de n'y plus entendre les Cataly dans les spirituelles chansons. La province nous n i-rlle. ravi les deux artistes ? Et pour combiea do terni.*, dites donc ? ... voit que la noie que nous avons consacre au sergent du Marines Corps, qui s'abusait prendre les passantsjpour cibles, avec son fusil air comprim, n'est pas reste sans eftel.Le Colonel Little a d rappeler u.i peu vertement l'ordre le vilain mangeur de ngres, car il s'est ;iss-!',i et on peut le voir chaque jour, sa fentre, laisait danser son de nier n, ... adresse noire meilh ur regard au Colonel Little. • vu sous la pluie, qui t a pas de Snateur, et, ... l'a vt cheminait -, comme on s'en tonnait, il expliqua qu en le voyant si bien tremp, sa temme n'aurait pas le courage de lui reluser un petit Rhum liarbancourt. Voyez-vous a? • o ... voit que chez John Woolley on frouve, non seulement les pneus Dunlop, mais encore les chambres air Dunlop, sans compter des ballons anglais de loot-ball, et enfin les fameuses Lampes Coleman qui clairent mieux que l'aclylne. Assurez-vous contre accident S la General Accident Fire A Life Assurance Corporation Limi'ed,Vve F. Berroingham Agent Gnral pour Hati,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07076
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, August 11, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07076

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Ma gloire
D1RELUELR "
1358. MME AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2242
L'mulation est un
entiment volontaire,
courageux, sincre.qui
rend l'me fconde.
La Bpim-HI
26 me ANNEE N 7744
"OHI-AU-PRINCE (HATI)
.II.UDI 11 AOUT 1932
L'OBSTACLE
Cn abonn nous crit ce qui
uiit m'de son grand intrt:
Les vues conomiques du
Malin sont gnralement
apprcies leur.juste valeui
et son opinion, dans le do-
maine conomique comme
en' tout autre, finit par taire
auiorit force de justesse et
de logique. Ledilonal d hier :
l'impasse et comment en
sortir donne un juste aper*
u de ce qu'il Faudrait faire
l'heure prsente, o le vote
du budget presse et concide
avec l'examen de projets fi-
nanciers aussi urgents qu'im-
portants. La seule chose pra-
ticable pour concilier une
telle urgence et une telle im
porlance est bien ce que vo-
tre journal a propos: rduc-
tion du budget des dpenses
d'une faon adquate aux re-
celtes; vole, dans cette limite,
d'un ou de deux douzimes
provisoires; et alors exami-
ner tl repose la rforme
ner
conomique
dispensable.
un mot sur
points.
Rduction
penses.- La
ncessaire, in-
Permettez-moi
chacun de ces
du budge des d-
loi de finances
elle-mme dispose, en son
taire ce mouvement. Depuis,
avec une inconscience tran-
ge, le gouvernement de Mr
Vincent ne recule devant au-
cune dpense: si nous vou-
lions arrivera des personna-
lits, nous pourrions citer
des cas o des dplacements
et des remplacements, par-
faitement mutiles, ont eu lieu
rien que pour le profit des
mmes intrts privs.
Si M. Vincent n'a pas cr la
situation, il la perptue ouver-
tement par une administration
des plus dispendieuses, et c'est
ce caractre de son administra-
tion qui constitue l'obstacle le
plus srieux la rforme co-
nomique qu'il faut ce pays.
C'est galement cela qui expli-
que que, ayant choisir entre
la voie des compressions et
celle des impts, le ministre des
finanas actuel, qui cumulait
deux traitements lui assurant
ensemble 350 dollars, a choisi
le moven des impts en lais-
sant, (forant son exprience, ces
deux fondions disponibles, et
pour cause.
Il faut une rforme son es-
prit vritable, sans lequel elle
n'est que tentative timide et
voue d'avance l'insuccs.Cest
ce que le Malin, qui ne manque
gnralement pas de courage,
doit avoir celui de dire, au lieu
de dclarer irresponsables M.
RICHARD PETERS, Prdp.
CHAMP OE MARS, N01217
La seul. boulangerie Europenne en Hati
Spcialits de pains, pour sandwich
Pains ilutes et pains moules. Pains noirs
Pains complets, etc.
Ptisserie fine, pts Vol au vent. Tourtes.
Soins et promptitud ,
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
cursale.
Livraison a domicile
article 4, que s'il se produit Vincent, son systme d'admi-
une moins value dans les per- nistrer et ses amis. Puisque,
replions... et que les Chain- dlaut de son propre got, les
bres ne soient pas en session, circonstances l'acculent aune
le Secrtaire d'Etat des lina n rforme budgtaire et conomi-
ces'prendra des mesures n- que, qui ne peut plus ctrelu-
cessaires pour restreindre les dee, ^nl fasse donc et enfin
usuama i"u ... contre mauvaise tortune bon
dpenses aux recettes cal.- cur et qui, s-enloiH.e (les lu-
ses... Les mesures doivent mi|.es e[ des volonles ncessai
tre approuves par leum- res pour le porter ragir con-
seil des secrtaires d'Etat...
pour le porter rag
tre ses propres amis, mais dans
lien sera rendu compte aux l'intrt du pays.C'est pour une
Chambres lgislatives... Or, telle uvre qu'il est l.
les Chambres tant en session, Vote de douzimes provisoires
pourquoi le gouvernement, ;. Ds ce vote, les tendances se
que vous vous empressez trop feront jour ; car celle rduction
de dclarer irresponsable, n a-1 des douzimes, acheminement
t il pas pens jusqu'ici. ar indispensable vers une situation
son
ce qu'ordonne la loi de fi-
nances, puisque, depuis sous
le ministre de Mr Ernest
Douyon, une correspondance
officielle avait tabli le dfi-
cit de l'exercice et l'urgence
d'y remdier?
Surtout et ceci doit pas
lre perdu de vue le Bud-
get de cet exercice tait dj
dficitaire en naissant, les r-
serves du Trsor figurant
dans ses voies et moyens
pour 1 million 150 mille gour-
des, valeur qui, logiquement,
doit tre ajoute au dficit
que Mr Lucien Hibbcrl pro-
clame aujourd'hui comme s'il
venait de le dcouvrir et qu'il
propose de combler, non pas
avec ses appointements, mais
sur le dos de tous les citoyens
runis de la Rpublique.
Mais les ministres passent
et le Prsident reste. Il est
difficile, dans ces conditions,
de comprendre le geste du
Matin d'essayer d'innocen-
ter Mr Vincent au sujet de
la situation et de le faire
passer, lui et son gouverne-
ment, comme n'tant pas au-
dessous du sacrifice de l heure.
Ainsi que Le Matin l'a ta-
bli lui-mme, une raction
politique coteuse a suivi le
dpart de Mr Louis Borno.
Les nationalistes avaient
grand'faim et, rien que sous
la prsidence provisoire de S
Mr Eugne Roy, en pleine d-
croissance des receltes, un
Mouvement diplomatique, qui
pouvait bien attendre, coula
au Trsor 100 mille gourdes;
j l'installation de Mr Vincent,
i1 en lallait autant pour d-
d'abord, le mme obstacle joue*
ra. Semble-l-il vraiment au Ma-
lin que le gouvernement actuel
n'est pas au-dessous ?
La rforme conomique.
Quelle sera celte rforme co-
nomique donl le Malin dit,avec
raison, qu'elle doit lre exami-
ne tle repose ? Nous pou-
vons avoir des lueurs, mais ce
nest pas le lieu de nous appe-
santir. Beaucoup de points de
celte rlorme sonl devenus d'ail-
leurs des lieux communs. Le
moment est l'action et non
plu* aux paroles.Mais.pour celle
rforme conomique, laudra-l-
il les mmes hommes el est il
possible de passer, avec une
humeur gale, des augmenta-
tions d'impts aux compres-
sions de dpenses, avec le m-
me espiil de prsomption?...
Mais ici, c'est peut-tre la poli-
tique et ce n'est pas notre fait.
Ballons Michelin en caout
chouc.
Vessies anglaises.
Balles de Tennis Dunlop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques Paih
Gnrateurs et Manchons
Coleman
pour lampes Gasolice
Flashlights et Bitteries
Slock de pices d'autos et
accessoires renouvels.
Tuyaux d'arrosage
pour jardin, el lavage d'autos
bon march.
Venez voir
Chez JOHN WOQLLEY
CHOS
Le Prsident de la Rpu-
blique, payant de sa personne,
inspecte les travaux qui s'ac-
complissent. Mardi matin, il al
lait se rendre compte dos rpa-
rations qu'on excute sur l'es-
planade de la Calhdrale;aprs,
il parlait inaugurer la nouvelle
route Port-au-PrinceWilliam-
son.
Rectifions avec plaisir que
rien nesl chang l'Hpital
Gnral qui reste sous l'intelli-
gente direction du Dr Mose,
nonobstant le voyage aux Etats-
Unis du Dr Rulx Lon.
Le Ministre Saloinon a d-
pos devant les Chambres un
projet de loi rorganisant Da-
mien.On pense que ce plan sera
rendu public.
Hier aprs-midi.au Champ
de Mars, grande revue mililai-
re.La mdaille Service Distin-
gu a t pingle sur la poi-
trine du Cap. Armand, chef de
la Maison Militaire du Prsi-
dent d'Hati. Compliments sin-
cres.
Hier niotin.U lires au Pont
St Graull, un camion de la
Garde d'Hati, No lUl4,esl entr
en collision avec la voiture Che-
vrolet U.S. 365.Pas de victimes.
.-. Le S. N. P. A. a rtabli la
clinique vtrinaire de la Four-
rire. Les animaux malades y
seront reus les lundi et ven-
dredi de 8 heures 1 heure.
Mr Franois Hrard a t
radi de l'U. S. S. H. pour avoir
critiqu la prsente gestion. Il
fournira des explications.
Par ptition au Prsident
de la Rpublique, la population
de Jean-Rahel demande que son
lamentable isolement prenne
fin par la cration de roules.
-- L'hebdomadaire L'Eveil
dit dans son numro du i) Aot:
Les taxes seules peuvent
nous sauver .
Les compagnies de Naviga-
tion desservant Hati rduisent le
fret sur les articles secondaires
tels que : cuirs, cailles de tor-
tue, sisal, vieux cuivre. C'est la
diminution du fret sur le cal
qui serait intressante.
La Bolivie est pailie en
guerre contre le Paraguay. Un
village de cette dernire contre
a subi un bombardement a-
rien.
On dit (pie le Club de la
Ligue de la Jeunesse Hatienne
liquide, en raison de la duret
des temps.
Monsieur Mfia, le Minis-
tre Dominicain ; Paris qui tait
ici en cong, est rentr Santo-
Domingo.
La filiale de la Socit des
Nations Port-au-Prince a re-
nouvel son Conseil avec Mr
Llirisson rlu comme Prsi-
dent.
La Mission Patriotique des
Jeunes a offert un buste de
Toussainl-Louverture, uvre
du sculpteur Normil Chrrles,
Madame Thodore Holly.
L'Allemagne, ayant obtenu
Lausanne des concessions im-
portantes, au titre des rpara-
lions, rclame maintenant des
avantages politiques. C'est la
poursuite du plan mthodique
de Stresemann que celui-ci d-
nommait ralisations conti-
nues .
Publierons prochainement
une importante communication
de Mr Antoine Geffrard.des Go-
naves, l'exportateur de caf
bien connu, sur l'augmentation
des (5 cis sur le cal standar-
dis Nos (i, 7, (jue prconise le
Ministre des Finances.
jMMgajpwmm
Propos
humides
Monsieur Maurice Roger avise ses
nombreux clients et amis que, par
suite d'un accord intervenu entre M.
Arnold Braun et lui, il se tient d-
sormais au garage de la West In-
dies...
Fartait, Monsieur Roger.mais com-
bien plus cbic si, cette occasion,
vous aviez invit vos amis venir
vider, votre sant, un Terre eu deux
du fameux RHUM SARTUE CA-
CHET D'OR ? l'as trop tard.
FORCE
SANT JEUNESSE
Facilement et discrtement par le
GLANDOPHILE
des Lab. ORMOO PARIS
, Notice Gratuite et Vente chez
F. SJOURN W. BUCH, Port-au-Prince
et autres lionnes Pharmacies
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Bonxie.Fol. Phone : 3358
La Loterie Nationaled'Halti est
une institution hautement humanitaire par la multiplicit
d'uvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien
tre offerte aux hommes de toutes conditions de fortune.
Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parlar
leur budget moyannant deux goudes, peuvent gagner trois
mille gourdes. Patrons de Commerce.Chetsd'Industie, parez
aux iusullisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous
libre du souci des chances*
Mdecins, Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grands
Dignitaires de l'Etat,Reprsentants de rlutellectualii, Jour
' nalistes.
Donnez l'exemple de votre solidarit socia Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre
avoir.
Vous tous qui habitez Hati, rendez-lui service en ache
ant le billet de la LOTERIE iNATIONALE D HATI,
Il y a
vingt-cinq ans
Le Matin, // .\<>l l'JOlf
\ NOUVELLES COMMUNES
Sont promulgut* les deux
lois rigeant en communede
'>( classe les quartiers de Bel-
ludre relevant directement de
l'arrondissement le luscalio-
bas, et Lassait M ont Orga-
nise.
Les limites de ces nounelles
communes seront ultrieure-
ment fixes par arrts du
Prsident d Hati.
Loterie
Nationale
Les nouvelles trangres, pu-
blies par Le Nouvelliste ,in-
forment (pie la Colombie a re-
tus toutes les offres (le mdia-
tion pour un rglement pacifi-
que du conflit qui la dresse cou-
Ire le Paraguay.
(l'est aller vite en besogne...
A-l-on seulement song :'t lui
offrir quelques billets de lu Lo-
terie Nationale '! Q u *;i V fl n c e /.-
vous alors ?
Diplomatie
secrte
Rpondant indirectement la
question, maintes lois pose par
nous: O en sommes-nous
avec les ngociations pour la
libration du territoire ? Iiaili-
Joumal nous explique charita-
blement que les allaires ext-
rieures d'un Etat n'voluent
convenablement que dans l'at-
mosphre de scuril que leur
lont le silence de la Presse et
le secret gard par les ngocia-
teurs >. Nous saluons au pas-
sage cette vieille rengaine qui
cache souvent les pires capitu-
lations. Il a vcu, ce temps de
diplomatie secrte Aujourd hui,
dans les limites assez souples
des silences indispensables, les
ngociateurs diplomatiques ren-
seignent l'opinion publique sur
la marche des allaires. Voici
quelques (xeraples pour illus-
trer cette mthode. Tout derni-
rement, durant les conversa-
lions de Lausanne, le reprsen-
tant de chaque Etat, tenait la
Presse de son pays au courant
de ce qui se taisait. Il y a mieux :
la note du Prsident Hoover,
aux gouvernements euiopens,
sur le moiatoire, tait publie
par les journaux 'imricains,
avant mme que Monsieur Aris-
tide Briand n'en et donn con-
naissance au gouvernement
franais. Les ngociations sur
les rparations s accomplissent
en pleine clart. Le Chance-
lier allemand. Von Papen, ne
croit pas desservir le Reich
quand, par- des communiqus
quotidiens.il l'informe des
avances ou reculs des pourpar-
lers avec la France. La diploma-
tie secrte, mystrieuse, tait
bonne au temps o il n'y avait
pas d'opinion publique, au
temps o elle n'tait unique-
ment que le fait du Prince.
Pour ce qui nous concerne,
on ne peut pas demander au
peuple hatien de fermer les
yeux, d'ignorer ce qu'on fabri
que pour lui, sur le plan sup-
rieur de sa libration. On peut
celer les dtails des conversa-
tions.mais les grandes lignes doi-
vent lui tre dvoile.". La
confiance dans la nuit, il ne l'ac-
cordera pas. Il est juste qu'il se
mfie, surtout quand il songe
que certains, qui se sont oublis
peut-tre, et qui ont la charge
de sa dfense, ne le considrent
que comme un singe sur un co-
cotier...
Pas de diplomatie set rle.De
la lumire, de la lumire. A
moins que...
... a vu dimanche s'amener, a
Sea-Side-Inu, dans une bagnole
un peu dtrnichie. el que con-
duisait un Dominicain, douze
personnes, mles et femelles.
Douze personnes dans une voi-
ture faite pour en contenir se t,
c'est un record de compressa u
des muscles postrieurs. La so
oi' protectrice des animaux
devrait tendre sa sollicitude
aux pauvres autos, que l'on
charge au del de leur capacit
et aux chauffeurs dt ces autos.
a
.. a vu h matine de dt-
manche. Hatiana, un- gent l'e
demoiselle laire cruellement la
l^on un butor, qui, son
passage, avait trouv spirituel
de mettre le pied en travers du
couloir, pour la faire trbucher.
De l'air le plus innocent du
monde, elle crasa, de son ta-
lon pointu, le pied du grossier
personnage. Et comme l'autre
lui reprochait de ne pas s'excu-
ser, elle repartit:
L'ide, Monsieur, d'avoir des
pieds aussi encombrants! ils sont
i lvilables!
*
*
... le voit, depuis un mois, qui
s'abslient|soigneusement de go-
ter l'alcool. Il se met volon-
tiers aux fa'o'es o l'on boit,ac-
cepte ou retourne les politesses,
mais au kola ou la limonade.
"Il y reviendra", gage celui-ci.
Il n'y reviendra pas, soutient
l'autre, puisqu'il a lait le plus
dur: s'en abstenir durant trente
jours d| ... I.''s paris sont ou
verts.

... voit que la sanl de notre
'ami David Borges, Consul G-
nral d'Hati Santiago de Co-
in, se rtablit rapidement, gr-
ce aux soins dvous du Doc-
teur Buteau On espre qu'avant
peu, il pouira regagner son
poste
... lui adresse un affectueux
regard.
*
... voit que les soires de
samedi attirent, Se Side-Inn.
le mme public nombreux et
selecl. C'est tant mieux. Tout de
mme! on regrette de n'y plus
entendre les Cataly dans les spi-
rituelles chansons. La province
nous n i-rlle. ravi les deux ar-
tistes ? Et pour combiea do
terni.*, dites donc ?
... voit que la noie que nous
avons consacre au sergent du
Marines Corps, qui s'abusait
prendre les passantsjpour cibles,
avec son fusil air comprim,
n'est pas reste sans eftel.Le Co-
lonel Little a d rappeler u.i
peu vertement l'ordre le vi-
lain mangeur de ngres, car il
s'est ;iss-!',i et on peut le voir
chaque jour, sa fentre, lai-
sait danser son de nier n,
... adresse noire meilh ur regard
au Colonel Little.

vu sous la pluie, qui
t a pas de Snateur, et,
... l'a vt
cheminait -,
comme on s'en tonnait, il expli-
qua qu en le voyant si bien trem-
p, sa temme n'aurait pas le cou-
rage de lui reluser un petit Rhum
liarbancourt. Voyez-vous a?
o
... voit que chez John Woolley
on frouve, non seulement les
pneus Dunlop, mais encore les
chambres air Dunlop, sans
compter des ballons anglais de
loot-ball, et enfin les fameuses
Lampes Coleman qui clairent
mieux que l'aclylne.
Assurez-vous contre accident
S la General Accident Fire A
Life Assurance Corporation Li-
mi'ed,- Vve F. Berroingham
Agent Gnral pour Hati,


PAGE 2
; IN 11 Aot 1932
Vie Sportive!Correspondance
. _i *
- 00
(I
Inconvnients de la V/e Spor-
tive*. La Vie Sportive a de
nombreux inconvnients. Pour
s'en rendre compte, les lecteurs
non initis au secret des choses
sportives n'ont qu' mditer les
passages suivants : Le dirigeant
U un Club est dcri, conspu,
pace qu'il dfend avec Irop de
tnacit les attributs de son
Club, il est indsirable, indigne
de prendre part au banquet
sportif. Le Club, trop lier le su
valeur, trop cousaient de sa
force, trop dcid prouver
avec clat son dsir de vaincre,
est paralys par l'action nocive
de ceux qui sont pourtant ap-
pels, par leur position de neu-
tralit, ne prendre partie ni
pour le bleu, ni pour le noir.
Abdication du rle de juge.
Une quipe se prsents loyale-
ment sur le terrain avec, comme
tout, sa seule conscience d'a-
voir bien prpar son jeu. Elle
s'indigne, se rvolte contre les
rnocds tendant lui enlever
a paluie de vainqueur. Tels
sont les inconvnients de la ;
V/e Sportwe.^}uv seule la loi- I
ce morale soutienne l'quipe, le
Club ou le dirigeant du Club
ces moments de disgrce !

Cator et Theurd. l'n cble de
Los Angeles, parvenu la semai-
ne dernire, a appris au peuple
hatien, constern, l'chec de
nos deux principaux athltes.
Ils ont t limins. Nous d-
ploro.is sincrement ce malheur
qui m -I en deuil le Sport Ha-
tien et envoyons nos cama-
rades nos cordiales sympathies.


liicimj ( lub Hatien. La ma-
tine sportive organise diman-
che dernier par le Elaeing a
eu son plein succs. Les divers
numros du programme copieux
ont t enlevs avec brio.
C'est pour nous l'occasion
de conseiller au Hacing, puis-
qu'il lient l'atfiche, de gratifier
plus souvent le public, qui s'en-
nuie, de ces saines distractions
dont il est friand. Conip'imenls.
Violette A. Club. Le Comit
de la V. A. C. convoque bientt
l'assemble gnrale des mem-
bres pour prendre des mesures
relatives la position du Club
dans les dbals sportifs actuels.
L'on se rappelle que la V. A. C.
a l suspendue pour trois mois
et ensuite radie in in/inituin
du cadre de 11'. S. S. 11. Ostra-
cisme. Il est bien temps que les
membres de ce Club prennent
des mesures urgentes pour la
Itreunit le l'uvre en vue de
.quelle on s'est tant dpens.
La Violette doit vivre, elle
vivra. Litt adversaires d'aujour-
d'hui sont des allis de demain.
i>ta lium-Dessalines. M.Andr
I\ Chevallier nous a communi-
qu le plan du coquet stadium
qui sera rig au l'ont Rouge.
Grandiose projet la ralisa-
tion duquel sont intresses de
nombreux et impt tenta per-
sonnages. Le plan comporte
une piste de course de chevaux,
des lorrains de football, de vol-
ley ball.de baskelball, une pis-
cine et tout le confort du sla-
diu n moderne. Le Stadium
Dessalices est une socit ano-
nyme par sciions qui, proba-
blement, commencera fonc-
tionner partir d'octobre pro-
chain. Plus de O lioiinncs tra-
vaillant activement au dboise-
ment du teirain. Un ingnieur
esl cliarg de rainnageiuenl du
stadium selon les rgles de l'art
moderne. Nous tiendrons nos
lecteurs au courant des activi-
ts grandissantes de M. Andr
Fonlangea Chevallier.
Au sujet de l Arrt d' jour'
ne ment des Chambres, nous
avons reu la Litre saluante-.
Port-au-Prince, ,9~Aot 1932
Monsieur Clment Magloike
Directeur du Matin
Mon cher Directeur,
VOIX DES AUTRES
Autour
de la Taxe
de capitation
Souveut.Ls legs es se Io-
nien! au i;r des syuipalb es et
des prventions. Au sujmI de
l'arrt d'ajournement des
Cluuibies, sign indistincte-
ment de tous lea Secrtaires
d'Elat, certaine presse veut que
les uns se soient laiss faire ou
aient t mme hostiles, et que
les attires aient voulu aller m-
me au-del. Je ne m'en meus
pas outre mesure, prolesssnl
loyalement l'opinion que 1 bom.
me public doit s'en tenir, en tait
d'actes, ce qu'il a accept d'ac-
complir et de signer. Ayant,
pour ma part, sign cet an;,
|e n'ai rien rtracter, ni da-
vantage ienchrir son -
gard.
Au surplus, pourquoi voulo'r
donner, dans le but de crer
de l'antmosit entre le&Ponvoirs
publics, un caratre d finit il
d hostilit un acte qui est
constitutionnel sans qu'on puis-
se tablir que ce sentiment est
luis l'esprit de la Constitution?
Durant l'ajournement, des ac-
cords n'oui-ils pas eu lieu entre
parlementaires et gouverne-
ment eu vue d'arrter des points
constitutionnels eu harmonie
avec l'opinion publique. Et telle
presse, qui voudrai! aujourdbui
envenimer r trospeeti veinent
les choses, ne mentit-elle pas,
sur ces mmes points, campa-
gne contre les vues de certains
groupes de la Chambre en
criant victoire la nouvelle
que Gouvernement et parle-
mentaires s'taient mis d'ac-
cord ?
L'arrl d'ajournement aura
donc l, ce que je tiens, j ts-
qu' nouvel ordre, pour tre
l'esprit de la Constitution, celle
de 1918 comme celle de 19.'12 -
une occasion et un moyen de
rapprochement eutre des vues
Contraires, quoique g dment \
respectable el, a ce compte, je
le rple, il constitue uu acte
gouvernemental que, pour ma
pari, je ne saurais ni renier ni
laisser interprter laussement.
En vous remerciant davmce
de la place que vous voudrez
bien accorder ces explica-
tions, je vous prie d'agrer, mon
cher Directeur, mes bien ami-
cales salutations.
Joseph Raphal NOE1
s naieur du Dpartement du Nord.
A propos de la loi visant
c r e u'i lentit le Mir- i<
Theurd. Noire camarade
dr nous a adress de Lo
la carie suivan
Votre cuisine,
Madame...
An-
s An-
A
.'tait une chose entendu :
il allait se taire oprer 11
croyait dur comme 1er qu'il
soutirait d'appendicite, peri-
ii /. donc : nuit et jour, des
loulers it; tolra bls aux en-
trailles ... le voy ge au petit
endroit, sans rsultats Huais.
Je vous oprerai, lui dit
le docteur lticot, j qui il se-
Lit a Irest, mais p.iS avant
que vous ne vous soyez mis,
durant 8 jours, au rgime,
d iis votre alimentation,
d : !a ,)iant L'l au-Vrince et de Si-Marc'.
iJ.'s le premier plat cuisine
avec celte graisse su lubie,
l'homme tut dgag., de ses
douleurs. El, chaque malin,
celait la grimace .. heuteuse
et libratrice,
tin.
gels
racharn dirigeant de la Vio-
lette. Salut
El Cator nous dit : Souve-
nir au copain.La poule ne gaze
pas.
F. H.
Fruits,
Lgumes..,
Tout le inonde doit savoir
que ch z Frar us J" Charles,
la rueD.uts Deslouches,
on tiouve toujours uu stock
de fruits, lgumes, uls de
vv < ommsndes de
certes, i \\m.
Il, ou vous
avantageux. n^enl brs,
CHEVALIER DIVORCE
CANNES Yvonne Valle,
te m me de Maurice Chevalier,
a dclar qu'elle et son mari
voulaient divorcer t pour con-
server leur vieille amiti,
Maurice Chevalier o deman-
d le divorce la seinaiue der-
nire.
A
VIS
Donnez
nos
!cs lin m ces a : jet dpos pr l'fxcutil
n'est pal parfait, dans le*
deux Chambres il y a des
lumires; donc la bonne vo-
6 peut aider le rendre
ce qu'il doi* tre. Le Initiant
dput Chtelain a soutenu
que si on veut quilibrer le
budget, les Chambres sont
bien dispo&M dire com-
ment taire,et mme sans cette
taxe.
Le Budget envisages! an-
nuel lainlis que cette taxe
sera perptuelle.
!Le Conseiller Financier d-
clare, avec la Banque, que
. notre circulation montaire
est eu moyenne de 2 gourdes
par habitant, la population
value 3 000000; alors ce
ont ces deux gourdes que le
lise voudrai avoir. Un pe-
de piti. L'application d'une
pareille loi, avec toutes les
dures pnalits pivucs, est
a .ssi lacile Porl-ju-piiuce,
m Cap-H ilien, S dut-Mare,
qu elle me semble tre iinpos-
sibe aux Orangers, Crochu
Ville-Bonheur, avec
moyens de communication.
Au Snat le Ministre des
Finances disait que cet'e loi
rapp rterail 1.400 000 gour-
des. Or, puisqu'il laut tout
prix trouver des voies et
moyens, je ne vois p^s pour-
quoi ou ne veut pas taxer
ceux qui peuvent payer pour
se crer des difficults i u
voulant contraindre ceux qui
n'mt pas do quoi manger.
Ainsi, 11 loi Qaavio promut
gue, mme si la taxe pr-
vue tait rduite moiti,!
rap orterait q u a n d mme
G. 2.000.000 la Caisse pu-
blique, en prenant pour base
un ch lire de 4 000 trangers
raison de 100 ddl. chacun.
D'ailleurs il y a plus d 4 000
traugers employs eu Hati
en lieu et place d'Hatiens.
L'Ha ieu d'abord ne trouve
pas travailler l'tranger
ou, s'il y trouve un emploi, il
est oblige d'acquitter des
taxes encore beaucoup plus
ltves.
Une lois, j'ai tnleudu uu
tranger due qu'il est plus
facile de faire de l'argent eu
['Hati qu' Cuba.DdUsce paysv
le peuple est dj avanc eu J
civilisation, tandis qu'en Hati
on ne connat pas encore la)
valeur de l'argent, lit alors!
L'Hatien qui entre en
France doit payer 200 Iraucs
ou 40 gourdes pour sa carie
d'identit. A Sto.-L)omiuuo il
doit payer b' dollars de droit
d'entre el (i doit, de dioit de
sjour. Ici nous ne deman-
dons que 2 dollars de droit
d'entre.
Nous pourrions porter cetl*
dernire taxe II dollars;celle
pour la carte d'identit 15
dollars par contr.buable
tranger, une gourde la pie
mire anne et deux gourdes
la secoude par Contribuable
hatien employ par l'Etat, les
Communes ou autres. Celle
carte [jouirait lrc dlivre
aussi sans Irais tout 1b Ilien
qui ne travaille pas, avec
l'acuit pour le lise de peice-J
voir cette taxe aussitt que le 1
lavoris trouve uu emploi, ce
jusqu'au 30 Septembre 1834,
A partir du 1er Octobre
1934 la loi ne comporterait
aucune exception, tt^ l'ex-
piration jdu dlai de grce j
api es le 1er Octobre 1032, '
tout individu qui serait trouv t
non muni de &a cane set ait)
passible dune aineude de
5 gourdes, amende a porter
2.) gourdes ds le 1er Octobre
1034 et le dlai de joce; mais
s'il est prouv qu'il est dj
inscrit et la caitepeidue, il
lui en serait dlivr drplicata
sans Irais ni amende.
N'oublions pas, Messieurs!
de l'Administration, ci u e la
LES PETITES FlLLtti
DE
e louis oe mm\
J'ai lJ.sous les yeux, le d-
licieux programme de la dli-
cieuse tte organise par elles,
sous la direction d'une aine.
le samedi (5 aot courant.
El c''.aii i h .nu i it, i le uu-
tinee littral e et musicale,
e i plein air, sans tiquette
lucune, sous U prtsidce
de quelques mamans
Comme ces gentilles fi det-
tes taieut pleines d'attrait
daus leurs posies,dans leurs
musiques, dans leurs danses j
()h (|ui dira le mystre d;-
l'enlance ? Gomme la vraie
joie pure et sereine rayounait
dans tous les veux !
Dans notre pays, o l'en-
lance est tellement nglige,
qu'il srail souhaiter que
des runions aussi saines se
multiplient pour elle I On ue
verrait plus alois les gosses,
les i etiles filles courir les
tilms dangereux.prendre got
aux danses suspectes, et par
l perdre leur candeur et leur
inno euce. .
Nous prsentons tous nos
compliments aux gentilles et
intelligentes fillettes de Saint
Louis de Turgeau Dj, le
mois dernier,nous les axions
bien adm'res daosleurs naits
cantiques chants si suave
meut 'a chape.le, le 24 juil-
let :
Petit Jsus, cach dans la
petite hostie...
I... Aoms nouions rester purs
comme des lis tout blancs .
Petites filles de Si Louis de
Turgeau, 1 i,e si blauche,
olrez Dieu vos prires
pour que notre socit, gue-
le par la corruption,remonte
le courant qui^nne l'ab-
me I
Etendez vous ; gagnez d' i-
trs entants votre uvre,
pour que le bien se pronag-.\
et coulez toujours docile*
nient la jeune tille Nulsle
qui vous dii igc I
Vous savez, chres enfants
au Iront pur, souvent ce sont
les tout-petits que D eu choi-
sit pour de grandes choses I...
Pour Chaque Got
Il y a une qualit de Promage
kralque vous aimerez certaine*
ment. Car vous pouvez hardiment
demander un fromage (pie vous
Irouverez sous l'tiquette Kraft
l chaque fromage Kraft est i fait part en saveur cl en tex-
Une, le meilleur de sa qualit.!
KRAFT
ijmiuy sues coiipoinnox
Dislribitonr
Port-au-Prince Hati.
Hpital Gnral Hatien
Accidents
4 aot 1932
\ vendre
Louise B non. 52 ans, Lo-
g;'n:e. ['' cture probable du 1/2
inlr. de l'avril bras dro't.
Marc Georges, 3 ans, bis P^o
de Chose. Ingestion d'une pice
de cent mes j
Horatius Ch istopho, 7 ans, '
Bellanton Morsure de cheval
h joue g.iuch'.
Marie Thtsfi Constant, 8
ans, rue ^'es F/on's-F ots. Ivo
6ions de la joue giuehe,
Etienne SopbiliS.S ans, Mar-
lique. Choc du < i&ne.
Marie l) cius, 8 ans, Grand'-
Rue. Conlusion des g hojx avec
lg es ; osions de la peau
Lorette b'ernand.lU ans,Port-
au Prince. l osions de la joue
droite, de l'p^u'e droite el de
la enlise gauche.
Czlia, 1 an. b s P^u de
Cho e. B lure 1er degr ( ho>-
pil ! se- )
Fnu zmi B nnelu-. 211 an?,
ue Amricsiori. Cho> traumi-
tique (hospitalise)
,-
Une radio ondes puisas*
tes. 6 tubes, tarisse'ie double
po'o li < -, ges pn o.'ier,
table tiroirs, consoles, mi-
roir, 'imioe avec tagre con-
tenant porcelaine, deux chai-
ses et d'autres articles de ire-
nu ce.
Prix raisonnables.
S'adressera
Mr Meaner.PACOT,
Rue , Avenue Q.
Tlphonez 124-3-M.C.
:ic iaToLIX
Rapidement de
cette Faon
Frictionnez Vicks
sur la poitrine et
la gorge; appli-
quez librement.
VAPORUB
".t.,"Tout Rifroidissemtk
!
Boxe Boxe
Varits1
Ce soir
SWOllt DESlll
140 livres
lutur champion national, lve
de Thomas Guerrier, contre
KID NOHFOLK
135 livres.
Les journalisles sont invits
assister aux entranements de
Dsir tous les api es midi de
t i Varits .
corve a laiss une empreinte i
qui n'est pas l'honneur de
la force arme de 1918 1920.
C'est tans doute ce que pr- \
voit le dput de Jrmie. ,'
Ce 8 Aot 1932.
Denis FNELON.
Gin-laldu\
CS SOIR
La Maison du Mystre
avec Ivan Mo>jci k ne
ET
La Maison de la Haine
( L'Homme
Entre 0 50
Ml-
U
la Cagoule )
; Balcon. 1,00?
DEMAIN SOIR
Le grand fi m tant demand
L'Occident
avec Lucien Da'sace e: Claudia V ctrix
Entre 0.50; Rdcon : 1,00.
DIMANCHE
A 8 UE'JRES
Un grand fini sonore
Le Collier de la Reine
d'aprs Alexandre Dumas.
In'prpr'* par VL.rcelle Chanlal, Georges Lan ns, F. Fsbre;
vec Jean Weber^de la Comdie Prannse) et Diana Karenne.
Entre : 2, .1 et 4 gourdes.
Toutes les Polices
OE LA
f

l
0
I
comprennent la Protection contre la
Foudre sans augmentation de tauxj
Eug.Le RossCol
Aqents Gnraux J|
WjMmmwaam
Sh-fcj
- -


LR MATIN -
1 Aol 1
liiiiiiii Barbaoeou
ht-
Do ni I;i renomme est universelle a gard s*, premire place
Demandez partout :
l\\ BAUBANCOURT
Dpt : Rue Csar.
PAGE 3
^k */*) aW Ucj M-
#^*1 jiaines. ds tNWI
p P\ cii chaleftr. un pe-
tan'eur a l'estomac
Ici repas. Vow
je s mal a leii, de
mauvaise humeur, a
vient de l'estomac f
Soignet-vous. Prenez
Foriian* ; elle active
la scrtion gastrique,
siimalc les fonctions
stomacales, acclre, rgula-
rise U digestion et supprime
les troubles de la nutrition.
I^tiaue diminue la violence et la fre-
aneu^'6 des accs ttbriles. Son emploi
J^t?.' lit trs il 1* fonction orga-
-j-oss abeaifw par la fivre et par la
Sitar. L'aprtil et les forces succ-
dent la gros'.ration et l'abattentat.
" Si ous vous faite-: des piqres
tonique, essayez FORT 1 ANE, Tac-
tion sera p'u* bienfaisante el plus sen-
sible "
Dans mules les Pharmacie*
A Port au Prince ; Pharmacie BUCH
ros : Laboratoire* BONNAF
Millau Avtyrcn
O
AVIS COMMbRCIAUX
Nousbvons l'avantage d
i rin r ic i un nii itL ti .c ,
public qi- partir de celle -
d le la o itc di- la fabrique
d cigarettes iioui liouzib^Co
c '>e d ( xis'c r.
i oj-u-Prinu-.l hoi U932
HOOH.MOOZlS&Co.

* *
REGULATEUR DELQRGANiSHE
Nous avons l'avantage d'in-
1( i n f r les intresss que Tac-
til r'e la Fabrique Hoormoo'
zis & o nous t transfr*
Port -au Prince, le 3 aot
1032.
KAWAS HEKMANOS.
BELLE POIIRIliE
n deu> mois pn, les Q?
PILULES ORIENTALES
les seules Cj.ii ilcs'eloppent, raf-
fermissent, ri'cons! ilue.it les
srins, sSkoent les snillicj ouseu-
SSI des paules et rioiiticnj au
bu ite un gracieux embonpoint.
Bianfalaantaa pour lu aantt
Approuve par le* cetebrltt midi tait <-
J. RA.11K. IK"i 45 nu i. rEchiqalar. PA1 S
A Par 1 -P.i. : P BUCH t SJOUR f.
et tomes bonnes pharmscOs. -
in.|LebbU.sS.A.
Si lAmii H'ii nous liai
d en/mil de ans, i / ;,,< -, /,
ne le conquire pas plus qu'un
cnjuiu au berceau, connue on
le verra par Vartictilet suivant
qm nous extrayons de L'A-
mi du Peuple du 8 juillet
d-rnier :
U
$U

Mouvement du port
Navires Venant de : Da 'e'd arriv Alla nt : Date de dpart
Au con Cristobal 17 aot a.m. New-York
Cris to bal New-Yok 21 aot a.ra. Cristobal
Guyaqnil New-York 15 aot a.m. Cristobal
Astra NtwYmk 11 aot a.m. La Guaira
Mrope 10 aot Cap Hatien 11 aot
MATCH SENSATIONNEL
Gonaves contre Port-au-Prince
t mat
Dimanche 14 Aot 1932
A 4 heures prcises
Grandes personnes : 1 Gd\
l t. une
) croissance du bb U SA.
VoiluresO, O.Entanls: 0,25; LE "
Les Etats-Unis viennent de
lier leur cent cinquante-
sixime anniversaire, Cent
cinquante-six ans, peur un
individu, c'est tics vieix ,
part Mathusalem qui vivait
j une poque r les services
d*tat civil taient encore
mal organiss, on ne cohni i
las d'homme qui ait cl.i i
le vent- la main un pareil
anniversaire. Mai?, cent cin-
quante-Mx ars pouf une na-
tion, e'est l'extrme jeunesse.
Pas mme lade lesceuce : la
toute petite enfeuce.
ElJ^de fait le peuple amri
ca^n a toutes les qualits qui
sont le privilge de l'enfance.
Il est primesauiier, spontan
dans ses amitis, gnreux et
si dpensier qu'il est toujours
prt acheter toute la vitrine;
il est hardi el mme un peu
casse-con,il est actit,tellement
aclit qu'il btit volontiers sur
le sable.
La petite Amrique de cent
cinquante-six ans est l'ge
o l'on lait joujou. Elle nous
l'a bien monti en ces derni-
res annes. Elle a ion avec
la production parce qu'elle
trouvait amusant de fabri-
quer cinquante mille autos
par jour. Elle a jou avec les
finances pour le plaisir de
iougleravec les dollars. Elle
a jou avec la vertu et elle a
institu la prohbition,ce oui
lui permettait en mme temps
de jouer voleurs et gendar-
mes entre gangsters et poli-
ciers Elle a jou au mu'
douanier et elle a tabli des
droits prohibitifs sur les pro-
duits trangers, si bien que le
monde entier a l oblig de
lim-ter, car la vieille Europe
est tenue de suivie les espi-
gleries de ce bb jouflluqui
n'est pas encore arriv lge
o l'on est blas d'tre une
vritable nation et qui ne
sait pas encore qu'il y a des
ouets dangereux.
\ crise mondiale est pour
e bonne part la crise de
Avise les consommateurs de son LAll
qu'il a rduit ses prix comme suil :
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25
LUIT CONDENSE SCCRt DE 240,3 9,10
LAIT VAPOR DE 48,16 t 5,00
LAIT VAPOR DE 95.8 6,40
DTAIL OR 0,14 CENTIMFs
DTAIL 0,04
DTAIL 0,112
DTAIL 0.07
Rappelez vous que le HIT CONDENSE, l'Y.V'i HIK el en POUDRE ESBEbSEN esl le
meilleur, le plus pur el le plus riche en crme. Il est recommand pr les mdecins ci
sages li unies uux bbs el aux iualades.II est employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes. "
lui vente AU BON MARCH*
hl dans toutes les bonnes Epiceries lanl
a Port-au-Prince que dans toutes les
villes de la Province.
WQB-Wi iiwiifMMpn m w
MaaMUa*'
.--------m--------------------------------------------------------------------^ ---- ----... ,. ... - eaaBaaajaai -^ -
LE FAIT EST INCONTESTABLE!
ai'lhc !
C'est la quintessence des meilleures]
[varits de cannes d'un vaste territoire
\ runissant les meilleurs terroirs
j 'C'est ce qui fait son arme.
I GOUTEZ ET COMPAREZ!
Tribunes: 0,25.

, '.""msatSI
ALIX BOY
30 annes de succs.
!
Les avantages qu'offre la
Cuisine Electrique
HOTPOINT
sont maintenant connus de
lout le monde.
Pour vous en convaincre,
visitez noire salle d'expo-'
sition. !
Compaq n ic d clairage
Electrique.
-i.
scalo^
vin de dessert le plus
indiqu aprs chaque repas
l
Agents pour la Rpublique d'Hati
A DE MATTEIS & Co.
Port au Prince JL'Nt;-


^i

*
"*
.*?


Jeudi
11 Aot 1932
Le Malin
4,PAGES
26eme ANNEE N 7741
Port-an-Prince
Tlphone : 2242
Lvkes Brothers SS C lnc
KS5 Hati Santo uomingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
irt entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires dp LYKE
UNE.
(es prochaines arrives a Port-au-Prince sont*

Aliiiiiiniiiii Liiic
Steamer c Ruth Lykes
Steamer iMargaret Lykes
Steamer Almeria Lykes
Steamer k Genevive Lykes
12 aot 1932
18 aot 19H2
26 aot 1932
2 septembre
Bureau:Rue du Magasin de l'Etai, Boite Postale B
HOTEL KARAM
Une confortable succursa-
le de Palace Holel, Kensr
koff
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kenskof], o vous seiez
servi souhait. Excellentes
conditions.
PORTS
DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTODOMINGO CITY. CURAAO,
PUERTO CABELLO, LA GUA1RA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DU.VANGEN CSTVANQSM VESTVANGEN
Juillet 2 Juillet 16 liuil'et 30 aot 13 aot 27 sept 10
juillet 4 juillet 18' aot 1 aot 15 aot 29 sept. 12
juillet 9 juillet 23 aot 6 aot, 20 sept. 3 sept. 19
juillet 13 juillet 27 aot 10 aot 21 sept. 7 sept. 21
juillet 15 juillet 29 aot 12 aot 26 sept 9 sept, 23
juillet 17 juillet 31 act 14 aot 2S sept 11 sept. 25
juillet 18 aut 1 aot 15 aot 29 sept 12 sept. 2b
juillet 22 aot 5 aot 19 sept. 2 sept. 1(5 sept. 30
juillet 27 act 10 aot 24 sept. 7 sept. 21 oct. 6
juillet 31 aot 14 act 28 sept. Il sept. 25 oct. 9
aot 8 aot 22 sept. 5 sept. 19 oct. 3 oct. 17
Punant fret et passager s rou r tous 1 es por ts ci-dessus
New-Orlans, Louisiana. Dp.
Mobile, Alabama, Dp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
Sauto.Domingo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. '. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutcb Guiana ar.
Paramaribo,Dutch Guiaua D.
Curaao, I). W. I. arr.
New Orlans, Louisiana arr.
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-aix, St-Marc, M n gone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana, Barahona, Sm Pedro de Macorit
et Azua, Rpublique Doraini DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO.
Un dfait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plata. R. D., Cap-Hilien, Gonaves. Petit-
Gove. Aux Cayes et Jacmel, H;ti et Macaraibo, Venezuela.
Si un fret suffisant esl offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc, MiragoaDe et Jrmie,
Barahona, A/.ua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Haii La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de irt est^oflerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
Hati
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
AVIS AU COMMERCE
l.-i PanamajKailroad Stea mship Line a l'avantage d'an
ttoncer les dparts suivants de New York pour port au prince
Haiti, directement chaque mardi. Tous'Jes steamers sont
pourvus de chambre trieori'uiue
Dparts de hew lor/c. Arrivages
teamer "Ancon" le 2 aot 1932
Steamer 'Guayaquil" le 9 aot 1932
Steamer "Cristobal" le 16 aot
Steamer "Buenaventura" le 23 aot
Meamer "Ancon" 30 aot 1932
Steamer "Guayaquil" le 7 septembre le 13 septembre 1962
Steamer "Cristobal" le 13 septembie le 18 septembre 1032
1 Steamer "Buenaventura" le 20 sept. le 26 sept. 1932
Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932
Panama Railroad .S eampship Line
JasH.C.VANREED
agent Gural
Pori au-rrince.
le 7 aot 1932
le 15 aot
le 21 aot
le 29 aot
E
1932
1932
1932
le 4 septembre 1932
Le steamer iGuayaqiiil est
attendu, Port BU -Prince ve-
nant de Ntw-Yok le lundi
15 act 1*32, avec: 81 s.- es
de correspondance 11 \ artira
le mme j >ur directement
pour Cristobal, Canal Zone,
prenant fret et malle.
Port au-Pii ce, le 10 aot
1932.
Jas. IL C. VAN REED
Agent Gnral
s-s c
(LIGNE COLOMBIENNE)
tlphone: N 2323
Le vjpeur Bolivar Voy.
102, venant directement de
New-York, sera ici mardi 16
courant, en route le mme i
jour pour les ports colom-
biens, Ciistohal, Canal Zone
Kingston et Ntw-Yotk.
Le manifeste de ce vapeur
reu pur avion poste est la
disposition des clients dans
i nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Thomas Ma-
diou(\is -\is de la douane)
Panama Railroad Steamship Line
Ajenls aux orincipaux oorts d'Europe.
Service ae jrl et de passagers entre
l'Europe et /'Amrique.
Angleterre
G. W. SflELON &. Co, Ltd. 'j. W.Siieldon & Ltd.
17, Janus Street, Fen'on House,
Livehi'ool, Enolakd 112/113 Fenchurch Street
London E C 3, Englaud.
Trance
Moin- &. Comrapy.
Atlantic l'ieighting Corp.Div.
3, Rue St Vincent de Paul.
Mory Compauy.
Atlantic Freighth>g Corp.Div.
155 Boulevard de S lasbourg.
Havre, France
MORY & ( CMPANY,
Atlantic Freighting Corp. Div
7l Quai des Charlions,
BorJeaux, France
llernu deron & Stockwell,
Boite Postai 78
Havre, France.
Paris, France.
Mory & Company
Atlanlic Feighting Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey &. Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, France.
Allemagne
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp
Ballinhaus, Uamburg 1, Germany. Breitenweg 55. Bremen Ger.
Hollande

La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME RECULATEUR
DES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESLINALES.
A. de Matteis & G9
AGENTS POOR HATI"
___________________________________ _____
Laboratoire SJOURN
DlRBCTURS
F. Sjourn, Pharmacien
M. Sjournd, Pharmacien de jl Universit de Paris
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paiis.aucien Hu ir'
interne des Hpitaux fe Parti The noya, hait Sttam
Analyses des Urines, du suc gastrique, du snng ( Was \ Packei Co
termann, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). \ ] j RIG1
Le vapeur iBaiacoa Voy.
106, | artira de Niw-Yokle
17 courant, directement jour
Port-au Piince o il est atten-
du le 23. Continuera le m-
me jour pour les ports ro
lombiens, Cristobal,Canal Z,
Kiugstou et Niw-Yor .
Le vapeur Bogota > Voy.
105, par tin de Ntw York le
19 courant,pour tous les ports
hulieus. Attendu ici le 27 ci t.
eu route pour les ports du
Sud.
William. E. BLEO. Agent.
THE ROYAL MAILSTEAM
PACKET COMPANY
Le steamer i (Juitbra* ve-
nant de Londres vlvmgston
et les poils du Sud sera
Port-au-Prince vers le k9 ci t.
et repartira le mme jour pour
l'Europe via le Nord prenant
Atlantic Freighiiug Corp.
Antwerp Division.
C/o iS'teinmann Se. Company
P. O. Bo. 1069, Rotterdam
Atlanlic Freighting Corp.
Koningin Emmaplein ?
R-tterdam. Holland.
Hollane,
Sude
Sven;Jansson et Company.
Atlanlic Freighting
Corp. Div.
Norikoeping, Sweden
Simon Edstron a/B
Atlantic Freighting
Corp, Div.
Malmo, Sweden.
A/6 W. Laka,
Atlantic Freighting Corp. Div.
eppsbron 10.
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et huimstrom
Atlantic Freighting Corp Div.
Skeppsbron 3,
Gottienburg, Sweden.
-*
Beruhard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., Div.
Halsingborg, Sweden.
Bel*ue Espagne
2tlantic Freighting Corp. fiencia Maritim n i j
c/o Steiumann et Co Wlnni SS" Ddade
Quai Jurdaens, ,Ce,0na S)a,D-
Antwerp, Belgium. -_
r Norvge
Descrachats. Des'niatireaRcales.
Agent gnral
Danemark
E. A. Bendix et Compan)
Copenhageu, Denmark.
Italie
A. Ceresa et Company
Via'Banchi 3,
tienca, Italy.
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.
&lzl
an
A*
.
-* ^ *- ___________* --


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM