<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE*2 I E VAT1NI 10 Aot 1M2 I 4 "" Y • Les relations entre Hati t et Sto-DomiiKjo Chambre iBoxe! Boxe! —o— FANTAISIE EXTRAVAGANTE DE CERTAINS JOURNAUX ETRANGERS des Dputs ^Varits I. journal LA PRESSA de Mexi-, tgril territoriale a pour misco publie daus son dilio.i du G | siou spciale, l'heure actuelle, courant une dpche soit disant d'assurer la paix dans l'intrieur expd'e de cette ville, o il est dit qae — malgr l'extrme rserve qu'on remarque dans les milieux officiels Dominicains,— le ^Gouvernement du Gnral Trujillo a pu avoir des preuves que le Gouvernement d'Hati est en train de s'armer en toute hte, et que sa torce arienne a t augmente considrablement par des avions qui lui auraient t cds par le Gouvernement des Etats-Unis. Le message ajoute que le Gouvernement Dominicain sait que les Etats-Unis poussent Hati provoquer une guerre la Rp. Dominicaine afin qu'ils aient un non veau prtexte pour roccuper les de ix Rpubliques qui se partagent l'Ile; car l're de paix et de dveloppement de leurs ressources n'a point donn heu A une nouvelle intervention yankee. Le message porte au bas le mot Exclusil , ce qui le rend suspect, car nous connaissons notre ambiance journalistique ainsi que tous les correspondants d'agences d'information qui rsident dans ce pays et nous savons de mme que LA PRESSA de Mexico n'a point d'agent ni correspondant ici. 0i si cette nouvelle n'es* pas sortie du cerveau de quelque rdacteur du journal mexicain, rll • prend son origine de quelque source chevele. Les relations politiques entre Htiti et Slo-Domingo sont parfaitement cordiales et il n'existe i l'heure actuelle le moindre symptme qui puisse indiquer l'ombre d un malentendu, voire mme d'une cause de froideur. Aucun des deux pays n'a pris des mesures capables de crer des ditliculls entre les deux Etats. La nouvelle du journal mexicain concernant l'augmenialion des iorces ariennes en Hati n'est point (onde; car alors mme qu'on verrait Haiti en train d'organiser sa lorce militaire arienne, il n'y aurait ias lieu de s'en inquiter, une elle prparation ne devant pas eue ncessairement dirige contre nous. Hati, comme n'importe quel autre pays, a le droit de prendre des mesures propres assurer sa tranquillit intrieure. C'est ainsi que lorsque lions voyous qu'elle organise sa gendarmerie nous ne DOU! en soucions pas, de mme que nous n'accepterions pas que les llntieila t> luquietassent de l'orga nivtiiuu etliciente que nous avons donne notre arme, ni de l'armement moderne dont nous l'avons dot pendant les oermres annes. Cette arme qui d'ailleurs est appele a sauvegarder notre indu pays. Que les Etats-Unis poussent Hati centre St-Domingue dans le but d'intervenir comme mdiateurs est une vieille rengaine trop use d|a pour que nous en lassions l'objet d'une discussion. Loin de souhaiter une nouvelle intervention.les Etals-Unis y exercent une politique diamtralement contraire. Les Etats-Unis mirent fin leur intervention chez nous en 1921 et OQt des tendances le taire galement en Haiti. Si la po itique amricaine tait favorable aux interventions, elle se serait exerj ti'loT'qi'f^wVivcT'to Sance du lundi 8 aot 1932 10 heures. L'i udito re est une foule dense et rem nie. Aprs l'appel qui onstau la majorit, la sance s'ouvre. Au banc de l'Excutil : les Ministres llibbert, lantant et Salomnn. Les deux piemiers points de l'ordre du jour puiss, on passe la discussion du rapport de la Com mission charge dexaminer le projet de loi relatif h la capita tion et la taxe sur la carte d'identit. Le dput Chtelain est la tribune. 11 combat nergique ment la loi qui est une monstruosit en droit et un scandale en tait ( Applaudissements ). Aprs la dfense du Ministre des Finances, le dput l'iou obtient la parole. Il est pour le principe Jeudi 11 aot SAVOIR DESIR 140 livres Infor champion nation: 1, lv de Thomas Guerrier, o. tre KII) NOKFOLK 135 livres. Les journalistes sont invits assister aux entranements de Dsir tous les aprs midi de 4 T) Varits . I ce sur Cuba, surtout que l'anne passe certains secteurs de l'opposition l'y avaient invit. Le tait qae nous avons de temps autre des difficults circonstancielles avec Haiti ? mais en somme il ne s'agit que de polmiques occasionnellesenfre journalistes dont lellet est plutt insignifiant, d'autant plus que ces polmiques aboutissent toujours des rconciliations amicales. Ceci n'est qu'un gage aigre doux de notre vie de voisinage; d'ailleurs cet tat de choses se reproduit exactement chez tous les peuples qui sont limitrophes. Est-ce qu'il n'existe pas entre Mexicains et Yankees un ternel tiraillement sur la ironfire sans u'il soit question du menaces e guerre entre ces deux pays ? La nouvelle donne par le collgue mexicain n'est donc autre chose que le fruit d'une fantaisie un peu extravagante ne peut-tre d'une source n'resse, probablement pas suffisamment renseigne \> >v le mme collgue qui donna l'hospitalit a la nouvelle dans les colonnes de son journal. Une guerre entre Haiti e! St* Doniiiigue V Nous sommes dj fatigus de ce spectre clownesque qui surgit de temps autre sur l'cran imaginatil de quelques temprament dmodes. Quel serait le but d'une guerre de ce genre ? Et ceci est un point trs important dans l'apprciation de sa possibilit. Eh bien, une guerre de ce genre ne pt-ut avoir aucun but, car il n'es pas humainement possible qu Hati puisse dominer St-Domingue, de mme que nous ne caressons pas le plan d'unifiei l'Ile sous l'hgmonie Dominicaine en retournant au siatut social antrieur a l'anne 1030. Ce ne serait pas banal pourtant de chercher la source de cette nouvelle; car il y va de l'intrt de tout le monde ce iiu %  les points de folie et les sources occultes des morbosits journalistiques soient fixes. ( LA OPINION ) VENTE A L'ENCAN ( A vendre En vertu d'ordre du Direc-' Une radio ondes puissanteur Gnral de l'Administrates. 0 tubes, tapisserie double tion des Contributions,il sera pour 5 pices, siges en osier, procd, le mercredi que l'on table tiroirs, consoles, micomptera 10 aot mil neuf roir, cuisine avec tagre content trente deux, a di< bontenaut porcelaine, deux chaires du matin, la vente aux ses et d'autres articles de menchres publiques des aili-.nag' cls suivants devant la halle de Vr Antoine Heiue, rue du Quai,Port-au-Prince : 1 bureau en chne. 1 hble en mtal pour machine crire, 1 machine crira marque Reminglon, 1 m deur Prix raisonnables. Tlphouei : M C. 124-3. Marines Corps. Il est AVIS porte ;i (onnatsShemehmierol, 1 chaise du ^'^.des ...lresss qu'uu lot \ tection n'est pas de pays. (lc bicyclettes saisies par la de. Si la rdaction de pav Port -au-Prince, 1932. 'e 9 aot St Germain CHAMPAGNE Eocanteur public. police depuis pri i port-au-Prtnoe : Remde nouveau J MOCALIIIliE alopto par lu Spcialistes d$ Paris soulage immdiatement : BRULURES CRAMPES ACIDITS de i ESTOMAC ULCRES GASTRIQUES CONGESTION du FOIE DIGESTON PNIBLE SURSSON RAPIDE Produit du D* CORNELIUS T. ni faai'aal fiipiWn PARIST EN VENTS : —i seinouTapaian | H TUSERCULOSI el les ,'p,dcinlcj les P K il l'onoujjdJreleiWj. pr. p.i-n'.ic.ii de .-tue ^.J* I MnaerHt;nivenlS2 de lellei coiiil.i.,.iu,;|, || lnlcresiunt de retenir Z t'.tenlior. sur toi:'" uscrnlilje d'.-.rrtcr In mardi*, de laTubtrajJJ Dui-.s cet ordre d'ide, nuu dey oui eit,-u BA0ILL1M2 RAVcNET, de farta, qui m J,; J verte lu uii.s 'ivpoi-laiite du sicle p-sent : en tifcT perler -es •VtueinZS h la suit < ivewa ex p; iduil di :... .<• Hpitaux i!r l'nrii, tbulea laVe" lirites nidienlcs l'ont pruclam* 1UenJde li fllcuce connu i e lour pour couihaUr* .etU ipriT I.T BACILLIME RAVF.NET, dtf f." M,, ^ i.i'ivcr des million a* m .^j, " gn T non seulement Tu! ir.'ulose.Si-.i-urinodmi et Hrrop' vies ou CracliemiilsdoJoi-i.mjiiJJ toutes son .1 '!-! peii.ine; i,J Aetln


PAGE 1

LR MATIN 10 Aot 1932] PAGE 3 Rhum Ba rbancoui Dont la renomme est anivertlle a gard an pi entire place demandez partout : UN BARBANCOURT Dpt : Une Csar. Mouvement du por-t I V EITE PAR VOIE PAREE ASSUREZ-VOUS On tait savoir ceux qu'il Navires Venant de: Du'c d'arriv Allant : Date do dpart a pnartiendra que le jeudi qui m j ^eia onze aot coarant(1932), Crs Santiago (Cuba) 5 Cap Hatien 5 aot 1932 Genevive Lake Galvcston 5 aot* Mobile 5 Westvangen Nelle Orlans 6 aot a la F00TU4LL MATCH SENSATIONNEL Gonaves contre Port-au-Prince Dimanche 14 Aot 1932 A 4 heures prcises Grandes personnes : 1 G de [ Voilures:0,50.Enfanls: 0,25 Tribunes: 0,25. ALIX ROY annes de succs. • -'-*• %  M ^ ***"'• la Les avantages qu'otfr Cuisine Electrique HOTPOINT sont maintenant connus de lout le monde. Pour vous en convaincre visitez notre salle d'exposition. a dix heures du matin, il seia procd en l'tude et par U ministre de Me Edouard Kiiiol.uotaire l'orl-au-1'rin ce ; Eu vertu des grosses eu forme excutoire de deux obligations hypothcaires en date les deux aoftt mil neut cent vingt rjeut et vingt cinq nr>f vembre mil reuf cent trente su rapport de Mes Edouard Knol et |snn collgue, notaires Port-au-Prince; A la vente au plus oflrant et dernier enchrisseur d'un immeuble fonda et btisses Ris en cette ville Latue.sur le chemin conduisant Ptionville, aujourd'hui avenue John Brown.de la contenance de trente neuf pieds neut pouces trois lignes de layi • de sur l'avenue John Brown, trente tiois pieds neuf pouI ces trois lignes sur la faade oppose.sur une profondeur de deux cents pieds en ligne droite au ct Est et en ligne ljrise au ct uuest, born saveinau Nord par l'Etat, au Sud par la dite avenue John Brown, l'Est par Melle Lat orest et l'Cuest par les hritiers Auguste Aim Jean Ciilles, suivant plan et procs •verbal d'arpentage de He'iC. Saintonge en date du vingt dcembre mil neuf cent douze enregistr. — Telle d'ailleurs que cette proprit se poursuit, comporte et s'tend sans aucune exception ni rserves. A la suite d'un commandement en date du cinq acut mil neuf cent trente deux demeur infructueux. A la requte du sieur Joseph Sergile, propritaire demeurant et domicili Portau-Prince 'ayant Mes Pierre l„.Hyppolite et Franois ^Benjamin pour avocats constitus avec lection de domicile en leur cabinet commun sis Porl-au-Prince. Contre la dame Eugnie Sully, pouse Antoine Rimpel, dment assiste et autorise te son poux, dbitrice hypothcaire. Sur la mise prix de mille six cent quarante six dollars trente six centirne*or(l()i(>,.'{) montant de la dette eu capital, intrts, chus jusqu'au vingt cinq juillet 1932,honoraires d'avocat outre les charges de l'enchre et les intrts choir. Pour plus amples renseignements, s'adresser Me Edouard Knol. dpositaire C du Cahier des Chargcs.ou aux I avocats poursuivante. \ Tort au-Prince.le S aot 1932 C. HYPPOUTE General Accident Fire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) t,ar la GENEPAL est une des plus puissantes et des plu* vastes orgaaisah'aa 1e ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur san champ d'action qni eut brasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la foudre Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages caus autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers eafter. Tous les voyagnrs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidente. d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de t/2 /. soit 20 dollars •. C Veuve F. BIRMINGHAM. AuxCaves SOUS fiENTS Agent Gnral pour Jlaiti. Port-au-Prince; IG. GILG JEAN BLANCHETJrœfa LA LAITERIE BAILEY POTEAUX EN BOIS DUR Livraison propre, hygine que, en bouteilles hermtiquement cachetes, l'abri j de toute falsification. £fS e Ajclubald Michel, transport fait en rfrigraMa ison du Peuple, vend la leurs aroues douzaine des poteaux en bois UIJ raudltue, Port-audur, parfaitement quarris. FaiI rince. J (es-an votre profit. Avis Donnez vos commandes de cartes.de faire-part, etc., l'Imprimerie Morissett, o vous trouverez un grand choix de lettres et des pria relativement bas. I eusse ilKIfl Avise les consommateurs de son LAIT quil a rduit ses prix comme suit : LUIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 LAIT CONDENS SUCR DE 240,3 9,10 LUIT VAPOR DE 48,16 5,00 LAIE VAPOR DE 96.8 6,40 OEAIL OR 0,14 CENTIMES DTAIE 1,04 DTAIL 0.112 DETAIL 0.07 appelez vous que le LUT CONDENSK, EVAPORK el en POUDRE ESBEtvSEN e.t le meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. M est recommand par les mdecins el sages lemmesaux bbs el aux malades.ll est employ avantageusement pour les Crmes glaces el chaudes, et les desierts de toutes sortes. En vente AU BON MARCH* Et dans toutes tes bonnes piceries tant a Port-au-Prince auc dans toutes les villes de la Province. Compagnie dclair Electrique. ge Efio donne bon teint Mme lei cosmtiques les plus cher ne peuvent rendre l'clat de la sant, que donne la propret interne. Eloignez U pareiie Intestinale et la constfp • t i o n insouponne. Tous les (ours, prenez A ENO. /JA BBBB L'ARME OU BONUS CHASSE DE LA CAPITALE -ooWashinglon.— Des vnements trs graves se sont produits Washington 1 occasion de hat'.i'.ude menaante de l'arme du i bonus . Des collisions sanglantes ont eu lieu avec la police ; il y a eu un t el de nombreux bls es. Le prsident Hoover a ete oblig de taire venir des troupes pour rtablir l'ordre e 1 expulser les vtran 1 des laciux qu'ils eccopaient. M Ho > er a expliqu la situ-v t on dans une dclaration; il a lait remarquer que dans Par* m ce du tbunus.il v avait peu dvlr?DS,maisde nom!)! t x. aniunistes et des indh idus pourvus de casiers judiciui LE FAIT EST INCONTESTABLE! RhuiuSaiMhe Cest la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vasle territoire runissant les meilleurs terroirs [C'est ce qui fail son arme. GOUTEZ ET Q1\ BEZ' j •nm mtm m nnit t' "WW *'•*, •*.. rou % 



PAGE 1

Mercredi 10 Aot 1932 Le. Malin 11 PAGES 26eme ANNEE N u 7743 Port-au-Prince Tlphone : 2242 Lykes Brothers SS C lnc lexai --Hati — Santo oomtngcPorto Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et J fret entre les ports du Golte du Texas directement avec I Port-au-Prince, Hati. I Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de •• LYKE UNE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont* Minimum Une Steamer cRath Lykes Steamer Margaret Lykes Steamer Almeria Lykes Steamer Genevive Lykes 12 aot 1932 18 tout 1932 28 aot 1S32 2 septembre bureau: Rue du Magasin de l'Etat. Roite Postale B HOTEL KARAM Une confortable succursale de Palace Holel, Kens" koff.— Pour la saison dte, rendez-vous chez A. J. Karam, KenskofJ, o vous seiez servi souhail. Excellentes conditions. PORTS DE NEW-ORLEANS ET MOBILE PORT-AU-PRINCE, SANTODOMINGO CITY. CURAAO, PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN ADSTVANGEN VESTVANGEN DVLVANGEN AUSTV^NGEW VESTVANGEN New-Orlans, Louisiana,Dp. Mobile. Alabama, Dp. Port-au-Prince, Hati Arr. SantoDomiogo City.R.D. arr. Curaao, D. W. I. arr. Puerto Cabello, Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dutch Guiana ar. Paramaribo,Dutch Guiaua D. Curaao, I). W. I. arr. New-Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 16 juillet m m \S] juillet5;23 juillet 27 juillet 29 juillet 31 juillet 30 aot 1 aot 6 aot aot 10 12 aot aot aot aot aot 1 5 10 14 22 aot 14 aot 15 aot aot aot sept. 19 24 28 5 aot 13 aot 15 aot.,20 aot 24 aot 20 aot 28 aot 29 sept, sept, sept. 2 7 11 sept. 19 Prenant fret et passagers pour tous les,.ports ci dessus aot 27 aot 29 ^sept. 3 sept. 7 sept. 9 sept 11 sept. 12 •ept.ltf sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. |21 sept. 23 sept. 25 sept. 26 sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-aix, St-Marc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana. Barahona. San Pedro de Macori* et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumar.o, Cuacta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire.DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO. U dfait vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-Plata, R. D., Cap Hatien, Gonaves. PetitGove, Aux Caves et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela. Si un fret suffisant est ofert, ces bateaux toucheront galement Porl-de-Paix, St Marc. MiragoaDe et Jrmit, Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi. San Pedro de Macoris et La Romana, R. I). Aruba, D W. I. De Tampa, Floride, la> Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine — Curaao et Venezuela: Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de lrt est offerte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) a AVIS AU COMMERCE La Panama Hailroad Stea mship Line a l'avantage d'an uoncer les dparts suivants de New York pour port au prince Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont pourvus de chambre triaori'aue Dparts de iV ew \ork. Arrivages bteamer "Ancon" le 2 aot 1932 Steamer "Guayaquil" le 9 aot 1932 Steamer "Cristobal" le 10 aot Steamer "Buenaventura" le 23 aot SJeamer 4, Ancon" 30 aot 1932 Steamer "Guayaquil" le 7 septembre Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032 Steamer "Buenaventura 14 le 20 sept. le 20 sept. 1932 Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932 Panama Railroad .Steampship Line JasH-CVANREED Agent Gnral Pori-au-rrince. le 7 aot 1932 le 15 aot 1932 le 21 aot 1932 le 29 aot 1932 le 4 septembre 1932 e 19 septembre 1982 Ballons Michelin en caout chouc Vessies anglaises. Balles de Tennis Duulop. Pneus et Chambres air Michelin et Dunlop Disques Paill Gnrateurs et Manchons Coleman pour lampes Gasoline Flashliglits et Bttteries I Stock de pices d'autos et accessoires renouvels. Tuyaux d'arrosage pour lard n.et lavage d'autos bon march. Venez voir Chez JOHN WOC'LLLY A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux Panama Railroad Stea mship Line Agents aax Drincinaux oorts d'Europe. Service de jrl et de passagers enlie lEurope et l'Amrique. I i G. W. SHELDQS & Co, Ltd. 17, James Street, LlVK[ POOL, EN GLAND Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire : Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un restaurant de premier ordre, des chambres confortables cl ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. .._. i COMPAGNIE D'ECLAIRAGE ELECTRIQUE II est donu avis aux abon *, n qu'un dlai qui prendra fin le 13 aot courant leur est accord pour payer leurs bordereaux en retard, y compris le mois de juillet. Pass cette date, le courant sera supprim et la somme de UN DOLLAR rclame pour la reconnection. 'ort au Priuce, le .'I aot 1932 %  MOHY & Comp'uy. Atlantic Freighting Corp. Div. 15 Boulevard de S lasbourg, Havre, France MORY & ( OMPANY, Ailantic Freighting Corp. Div 7-4 Quai des Chartrous, Bordeaux, Fiance liernu deron & Slcckwell, Boite Postal 78 Havre, France. Angleterre C. W.SHELDON & Lui. Fen'on House, 112/113 Fenchurch Street Londou E. C 3, Englaud. Traoce MORY & Company. Atlantic freighting Corp.Div. 3, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. MORY & COMPANY Atlantic Feighting Corp. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille. France. s-s c CE OUI N'A JAMAIS T FAIT 6E OUI NE PEUT TRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURNE Prpar dan des conditions rigour uses D'ASEPSIE prparation ci Venle fWAMUACtnF. SRJOl RNE Angle des rues K % uxel <


PAGE 1

Clment Magloire DJHKCTffliA 1358 R^ 11 AMEHICA1NE 1358 1ELEPHONE N2242 l\ faut se piquer de sincrit,mals non pas d'infaillibilit. JOUBERT 26 rae ANNEE N 7743 PQRT-ALM'KuNLt(tlAlll) MERCREDI 10 AOUT 1932 L'impasse et comment en sortir RICHARD PEERS, Prop. CHAMP DE MARS, N01217 n t certain que, si le (iouner. Nous n'ayons pas besoin 11 e I U se trouve conlroncl enumrer ici ces problmes; ^aujourd'hui une situalion Lncire si grave, la faute fin.lllCivi %  Sest deux causes qui sont, 2 elles-mmes, indpendan. re qui [ es d e la volont de M. Stnio| saJiB Vincent, la premire de ces causes, nous avons eu le dire plus fine fois dj, est que, du Lotces derniers temps, nous avons donn aux proccu jalons purement politiques je pas sur les proccupations conomiques et nous avons ainsi laiss progresser et empirer une situation qui s annonait mauvaise depuis l'exercice 1928-1929 sans y faire nulle attention presque. La seconde est prcisment la courbe constamment dfa vorable, la fois, de nos ret celles fiscales et des cours extrieurs qui nous concernent. Celle lcheuse concidence des proccupations politiques et de la dpression de nos affaires-a acclr la marche d'vnements dont l'vo lution tait dj fatale, et voi l, sommairement expose,la gense des faits douloureux que nous vivons aujourd'hui. Nous avons dit, et nous persistons croire, que la resj n | La seulo boulangerie Europennoenlall Spcialits de pains, pour sandwich Pains tntes et pains moules, t'ains noirs Pains complets, etc. Ptisserie fine, pts Voi au vent, Tourtos. Soins et promptitude. Tlphone La Maison n'a ils sont encore actuels ,et restent le tmoignage de la violente pousse ractionnai ne trouve aujourd'hui ,i niiiile que dans la silua[tion conomique dsespr prsente. Le gouvernement de Mr Vincent, sorti de celle raction, ne pouvait tre matre d'y rsister, et c'est ce qui explique comment tant de transformations politiques ont pu tenir dans un si court espace de temps. Irresponsable en grande par-1 htde la situation politique, M.i, testable,'caril a renou 1 accord franco-anglais qui subissait une 2069. pas de succursale. Livraison a domicile —— ——M—tWMW—M Vincent l'est encore davantage del situalion financire. C'est entendu; mais,tant la barre, on ne saurait s'tonner que tous les regards, en pleine anxit, soient fixs sur lui. Le court espace de temps, dans lequel ont pu tenir tant d'vnements politiques, esl toutefois suffisant pour l'acculer une dtresse qui ne laisse aujourd'hui son ministre des finances que des moyens d'extorsion et qui, Pavane, lonl crier les contribuables dj a bout de tores. Et le temps presse, car le 1er octobre esl le nouvel exercice. Chain11 est douteux,' si les bres ne lerment pas les yeux et nonsabilil de celle volution n'acceptent de voler toutes les n'appartient pas, au moins aggravations d'impts que le gouvernement leur demande, et elles ne le peuvent pas— que les quelques semaines qui nous sparent du prochain exercice puissent sullire la discussion et au vole de projets vraiment srieux el de taille nous sortir d'embarras. Il ne resta alors qu'une chose faire : c'est que le ministre des finances et le conseiller financier s'entendent sur le montant global auquel il importe de ramener le budget de dpenses; que les secrtaires d'Etat s'entendent entre eux pour tablir, dans celle limite, leurs budgets provisoires ; que des douzimes provisoires soient, sur cette base, demands aux Chambres,— en attendant que, de faon pose, Gouvernement et Parlement tout--lait, a M Vincent, s'il est bien vrai que la malice des vnements a voulu qu une telle situation cht son administration naissante. En effet, la naissance et le dveloppement du mouvement (lit nationaliste sont d'un ordre de choses impondrable qu'il serait injuste d'imputer au seul gouvernement qui en est lui-mme sorti. La bousculade au seuil el dans les avenues du Pouvoir, qui a suivi la sortie de M. Louis Borno, a commenc sous la prsidence provisoire mme de M. Eugne Roy, sans que celui ci y et pu grand'chose contre. Elle s'est accentue sous le petite crise. — A Kenskoi sera constitu un club mixte sous le nom des Morniers. Son but, c'est d'organiser des excursions dans la rgion,—dedvelopper les agrments de l'agrable station estivale. — Avec l'opinion publique, nous posons encore notre Ministre des Relations Extrieu* Heures la question suivante : O en sommes-nous avec les ngociations avec l'Amrique pour la libration du territoire, la rsiliation fragmentaire du Trait? Un communiqu s'impose. Car ce silence de notre Chancellerie esl inquitant. — De grandes tls oui eu lieu Sanlo Domingo el Santiago de Los Caballeros l'occasion du 69me anniversaire de rindpeudaiHC dominicaine. — Les habitus de TerraceGarden rclament de Klial un jazz, pour changer de l'orlophonic un peu trop uniforme. Les patrons de Terrace (lardon s'empresseront de plaire leur! distingue el fidle clientle. Propos humides Nous pensions.jusqu' celle semaine, que l'opration csarienne n'tait commande que dans les cas d accouctiement Irop laborieux.., mats le reprsentant de Tiburon s'esl charc. la sance de lundi la Chambre, de nous taire toucher notre erreur, du bistouri ou du doigt, voire guise.L'opration csarienne esl une panace pour loales les grandes malades... C'ait du moins ce qu'a sembl formuler l'amusant tribun. irQuand on csi en face fc'asl Piou II y a vingt cinq ans I i. MATIN. 10 Aot VMil. CINMATOGRAPHE Vues \ii\elles Le service de projections de shr Auf/usle Maglouc tii'tii de I s 'enrichir d'un stock de nues nouvelles arrives pur le slctiuier Qubec . Cette nouvelle srie s c r a inaugure avec la sance de il e m n i n ; les vitlffiaturistes de Ption-\ilte auront donc demain dimanche un pro~ gramms les plus allchants. M iWBUp Mr Maurice rXogT avise ses nomlveux clients et ams que, par suite n'tui accord intervenu entre Mr v Bru un et lui, il se tient dsormais nu Garage de la Wesl Indles. l'ort-uii-l'i ince,le 5aot 1932. Maurice ROGER biles est accentue sons le j ssenl travailler la teconagouvernement actuel qui, au j ruclIon conomique du Paya. surplus, par son caractre dfinitif mme, a d abordei tous les problmes politiques que son prdcesseur phmre avait dt laisser ajoureononnque Le moment est dur el tout de sacrifice, mais nous ne le croyons pas dpasser le patriotisme (je II. Vincent et de son gouvernement. malade, al donl le cas s'aggrave, fout lui faire une opration csarienne. Itien que a, dpot f .. Si on essayait du RHUM SARTHE CACHET D'OR? Il sera toujours temps poni l'opration piousienne si le Saillie Retour de M. Epailly Votre cuisine, Madame... r **--' ... voit que le gros lot de la Loterie Nationale a t, au dernier trrog<-, gagn par un Syrien, Monsieur Prosper Diddaru qui, dirige, au Cap Haltiei, une succursale de la Maisou Dyau. Mr Diddani se rappeleral-il qu'il y a une souscription ouverte pour la restauration ne i | .,.. I-r 1rs en poussant un .i s'empressa — t-il, m ;is envie de bo:re uu liarbancourt. 4


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07075
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 10, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07075

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DJHKCTffliA
1358 R^11 AMEHICA1NE 1358
1ELEPHONE N2242
l\ faut se piquer de
sincrit,mals non pas
d'infaillibilit.
JOUBERT
26 rae ANNEE N 7743
PQRT-ALM'KuNLt(tlAlll)
MERCREDI 10 AOUT 1932
L'impasse et comment
en sortir
RICHARD PEERS, Prop.
- CHAMP DE MARS, N01217
n t certain que, si le (iou- ner. Nous n'ayons pas besoin
11 e*IU se trouve conlron- cl enumrer ici ces problmes;
^aujourd'hui une situalion
Lncire si grave, la faute
fin.lllCivi .
Sest deux causes qui sont,
2 elles-mmes, indpendan. re qui
[esde la volont de M. Stnio| saJiB
Vincent,
la premire de ces causes,
nous avons eu le dire plus
fine fois dj, est que, du
Lotces derniers temps, nous
avons donn aux proccu
jalons purement politiques
je pas sur les proccupations
conomiques et nous avons
ainsi laiss progresser et em-
pirer une situation qui s an-
nonait mauvaise depuis l'ex-
ercice 1928-1929 sans y faire
nulle attention presque.
La seconde est prcisment
la courbe constamment dfa
vorable, la fois, de nos re-t
celles fiscales et des cours ex-
trieurs qui nous concernent.
Celle lcheuse concidence -
des proccupations politiques
et de la dpression de nos
affaires-- a acclr la mar-
che d'vnements dont l'vo
lution tait dj fatale, et voi
l, sommairement expose,la
gense des faits douloureux
que nous vivons aujourd'hui.
Nous avons dit, et nous per-
sistons croire, que la res-
jn| La seulo boulangerie Europennoenlall
Spcialits de pains, pour sandwich
Pains tntes et pains moules, t'ains noirs
Pains complets, etc.
Ptisserie fine, pts Voi au vent, Tourtos.
Soins et promptitude.
Tlphone
La Maison n'a
ils sont encore actuels ,et
restent le tmoignage de la
violente pousse ractionnai
ne trouve aujourd'hui
,i niiiile que dans la silua-
[tion conomique dsespr
prsente.
Le gouvernement de Mr
Vincent, sorti de celle rac-
tion, ne pouvait tre matre
d'y rsister, et c'est ce qui
explique comment tant de
transformations politiques
ont pu tenir dans un si court
espace de temps.
Irresponsable en grande par-1
ht- de la situation politique, M.i, testable,'caril a renou 1 accord
franco-anglais qui subissait une
2069.
pas de
suc-
cursale.
Livraison a
domicile
MtWMWM
Vincent l'est encore davantage
del situalion financire. C'est
entendu; mais,tant la barre,
on ne saurait s'tonner que
tous les regards, en pleine an-
xit, soient fixs sur lui. Le
court espace de temps, dans le-
quel ont pu tenir tant d'vne-
ments politiques, esl toutefois
suffisant pour l'acculer une
dtresse qui ne laisse aujour-
d'hui son ministre des finan-
ces que des moyens d'extorsion
et qui, Pavane, lonl crier les
contribuables dj a bout de
tores.
Et le temps presse, car le 1er
octobre esl le nouvel exercice.
Chain-
11 est douteux,' si les
bres ne lerment pas les yeux et
nonsabilil de celle volution n'acceptent de voler toutes les
n'appartient pas, au moins aggravations d'impts que le
gouvernement leur demande, et
elles ne le peuvent pas que
les quelques semaines qui nous
sparent du prochain exercice
puissent sullire la discussion
et au vole de projets vraiment
srieux el de taille nous sortir
d'embarras.
Il ne resta alors qu'une cho-
se faire : c'est que le ministre
des finances et le conseiller fi-
nancier s'entendent sur le mon-
tant global auquel il importe de
ramener le budget de dpenses;
que les secrtaires d'Etat s'en-
tendent entre eux pour tablir,
dans celle limite, leurs budgets
provisoires ; que des douzimes
provisoires soient, sur cette ba-
se, demands aux Chambres,
en attendant que, de faon po-
se, Gouvernement et Parlement
tout--lait, a M Vincent, s'il
est bien vrai que la malice
des vnements a voulu qu
une telle situation cht
son administration naissante.
En effet, la naissance et le
dveloppement du mouve-
ment (lit nationaliste sont
d'un ordre de choses impon-
drable qu'il serait injuste
d'imputer au seul gouverne-
ment qui en est lui-mme
sorti. La bousculade au seuil
el dans les avenues du Pou-
voir, qui a suivi la sortie de
M. Louis Borno, a commen-
c sous la prsidence provi-
soire mme de M. Eugne
Roy, sans que celui ci y et
pu grand'chose contre.
Elle s'est accentue sous le
petite crise.
A Kenskoi sera constitu
un club mixte sous le nom des
Morniers. Son but, c'est d'or-
ganiser des excursions dans la
rgion,dedvelopper les agr-
ments de l'agrable station es-
tivale.
Avec l'opinion publique,
nous posons encore notre Mi-
nistre des Relations Extrieu*
Heures la question suivante :
O en sommes-nous avec les
ngociations avec l'Amrique
pour la libration du territoire,
la rsiliation fragmentaire du
Trait? Un communiqu s'im-
pose. Car ce silence de notre
Chancellerie esl inquitant.
De grandes tls oui eu
lieu Sanlo Domingo el San-
tiago de Los Caballeros l'oc-
casion du 69me anniversaire
de rindpeudaiHC dominicaine.
Les habitus de Terrace-
Garden rclament de Klial un
jazz, pour changer de l'orlo-
phonic un peu trop uniforme.
Les patrons de Terrace (lardon
s'empresseront de plaire leur!
distingue el fidle clientle.
Propos
humides
Nous pensions.jusqu' celle semai-
ne, que l'opration csarienne n'tait
commande que dans les cas d ac-
couctiement Irop laborieux.., mats le
reprsentant de Tiburon s'esl char-
c. la sance de lundi la Chambre,
de nous taire toucher notre erreur,
du bistouri ou du doigt, voire
guise.L'opration csarienne esl une
panace pour loales les grandes ma-
lades... C'ait du moins ce qu'a sem-
bl formuler l'amusant tribun.
irQuand on csi en face fc'asl Piou
II y a
vingt cinq ans
I i. Matin. 10 Aot VMil.
CINMATOGRAPHE
Vues \ii\elles
Le service de projections de
shr Auf/usle Maglouc tii'tii de
Is'enrichir d'un stock de nues
nouvelles arrives pur le slcti-
uier Qubec .
Cette nouvelle srie s c r a
inaugure avec la sance de
il e m n i n ; les vitlffiaturistes
de Ption-\ilte auront donc
demain dimanche un pro~
gramms les plus allchants.
M iWBUp
Mr Maurice rXogT avise ses
nomlveux clients et ams
que, par suite n'tui accord
intervenu entre Mr v Bru un
et lui, il se tient dsormais nu
Garage de la Wesl Indles.
l'ort-uii-l'i ince,le 5aot 1932.
Maurice ROGER
biles est accentue sons le jssenl travailler la tecona-
gouvernement actuel qui, au jruclIon conomique du Paya.
surplus, par son caractre d-
finitif mme, a d abordei
tous les problmes politiques
que son prdcesseur ph-
mre avait dt laisser ajour-
eononnque
Le moment est dur el tout de
sacrifice, mais nous ne le cro-
yons pas dpasser le patriotis-
me (je II. Vincent et de son
gouvernement.
malade, al donl le cas s'aggrave,
fout lui faire une opration csa-
rienne.
Itien que a, dpot f... Si on es-
sayait du RHUM SARTHE CACHET
D'OR? Il sera toujours temps poni
l'opration piousienne si le Saillie
Retour de
M. Epailly
Votre cuisine,
Madame...
r **--'
... voit que le gros lot de la
Loterie Nationale a t, au der-
nier trrog<-, gagn par un Sy-
rien, Monsieur Prosper Did-
daru qui, dirige, au Cap Haltiei,
une succursale de la Maisou
Dyau. Mr Diddani se rappelera-
l-il qu'il y a une souscription
ouverte pour la restauration
qu'il iitsi pas dtendu aux amis
d'Hati, ni mme ceux qui y
sont simplement tablis, de vei -
sei une obole, pour cette oeuvie
d'utilit publique?

... voit que le dput Piou en
Vaut mort aux journalistes t
qu'il ne les menace de rien
noms que d'en faire une bou-
lie, comme du plum pioudint/.
Ksi-ce de la Liute de la presse,
si le dput Piou ne peut pre -
ire la parole sans que ses col-
lgues el l'auditoire donnent
les signes d'p/ouiemant? A la
sance de lundi, on l'entendit
" s'crier : Je suis un piou de
-dnie. Et, ce disant, il levait
i.s bras en un synchronisme
tiarmonieux qui semblait expri-
mer: Je suis un Pioumisle. AliI
ouil et un laineux encore!
i
Loterie
Nationale
umn
CHOS
hatien qui n'en peut mais... ne
soit annihil.
Hier matin,la Commission
de Standardisation du Cal s'est
runie pour dcider si les droits
sur les cals (i et 7 seront aug-
ments. Nous renseignerons.
La Bolivie a repouss tou-
tes les offres de mdiation poul-
ie rglement du conflit du Clia-
co.
Dimanche soir, Hatiana
Si vous ave/, quelque choc
de difficile vendre, glissez l5
discrtement ct de chose
d'un placement plus facile, e
vendez en un seul lot. lui d'au-
tres termes, procdez connue
cet Amricain qui, ayant un la-
vaho el un hullel vendre pour
cause de dpart, lit annoncer
dans les journaux :
A vendre en hloe : un la-
vaho.un dressoir el deux billets
de la Loterie Nationale,
Naturellement, grce aux bil
lels de la Loterie Nationale, le
lavabo a pass comme une let-
tre la poste.
MMMMMW
Mr Marcel Epailly, le synr..-
Inique Directeur del Ail Ame-
rica Cable, parti en cong en
France, sera aujourd'hui la
Capitale. Arriv .lac nid par
le Saint-Domingue , il a pria
une automobile pour tre tout
de suite parmi nous, dans sa
hte de reprendre ses activits.
Nous lui souhaitons la bien-
venue et esprons (pie le Service
(les Cbles se ressentira heureu-
sement de son voyage.
; A la confrence de Lau-
sanne pour le rglement dfl-
iiiiit de lu dette allemande, la
m U! iou t'terni; ait. I ler-
rot, le Premier Franais, ne
voulait point accepter le
chiffre de quatre milliards de
marks bf uller i par \ ma Pa
pen, le chancelier du Reich
ei.i menaait de se gter
quand le premier Anglais
Mac-Donal suggra r Von
Ha peu, ajoutez a votre chiffre
iue prestation en nature qui
sera, naturellement, un stock
la la laantgue des t sines de
fort au Prince et de Si-Marc.
la France n'en est pas cou-
lente, c'est qu'elle est difficile
lui eflet, elle n est ravie.
Bec-Fin.

- Dans les milieux parlemen-
taires, n se dil que le Snat de
la Rpublique, en lace de la
dpression des recettes publi-
ques, prconise une politique
de compression budgtaire.Des
gens pensent que notre budget
de 32 millions de gourdes peut offrira son public Le (.oluer
tre rduit, hroquement, 2.) '
millions.
- Le Docteur Rulx Lon est
en voyage aux E. U. S. o il re-
prsente Hati un Congrs
Mdical. C'est notre ami le Dr
Mauri irmon/l nui assure ses
ut lu Jieme. Ce sera certaine-
ment salle comble ce soir-la,
chez Taldy, pour admirer ce
film-sonore, trs peu parlant.
Un crdit de 25,000 gour-
des a eu le vole d'urgence pour
les Travaux Publics de la rgion
Maurice Armand qui assure ses les ira vaux ui
fonctions l'Hpital Gnral, de 1 Artiboi le
Un confrre capois avait
parl d'un dpt d'armes saisi
sur la frontire par les autori-
ts hatiennes. Cet arsenal ne
contenait qu'un lusil de chasse,
un vieux fusil i ouille, 0 rvol-
te en mauvais tat et 900 car
touches. Ont t dfrs au
Tribunal correctionnel les d-
tenteurs de ces armes.
Il se confirme que, mme
la Chambre Basse, les projets
du gouvernement
Les Etats-Unis viennent so
lte des records olympiques.
Le dput Piou, la san-
ce de lundi, la Chambre, d-
fendant la taxe de capitalfon,
s'est cri.d'aprs notre confr-
re Hati-Journal : Quand on
est en face d'une grande malade
dont le cas s'aggravejl faut lui
faire une opration csarienne.
Sauvez
vos livres
Sauvez vos livres et cou
lectioni en mauvais tat cl
les confiant a a relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
Etienne Camille, Rue lionne
roi .
L
Une vieille et sympathique
ligure de notre politique passe
vient de disparatra au Cap-
Hatien. C'est celle du Gnral
Cliapusellc Michel qui occupa
de grandes fondions militaires.
Il tait gnralement appr-
ci pour la douceur de ses
murs et sonluunanil.ll laisse
le souvenir d'un honnte hom-
iae.
Nous prsentons sa Camille
nos plus sincres sentiments de
c
LA SURVEILLANCE DES FILMS
Dt CINEMA
Paris. Un .dcret picsi-
Jenlitl prescrit la surveillan-
ce des lilms cinmatographi-
ques provenant de L'tranger.
Certains pays.dit le dcret,
pur leurs mthodes de pro-
lucliou, peuvent annihiler ou
;out au moius compromettre
[industrie tranaise si le gou-
vernement ne rserve pas la
possibilit de sauverai der les
producteurs Iranc us.s
Les films prjudiciables
la morale ou au bon f/euom
de la France seront exclus.
Le dcret, qui sera appli-
cable jusqu'au 1er juillet 1933,
est tudie attentivement par
les reprsentants amricains.
N'OUBLIEZ PAS DE FIE UN PETIT TOUR A
TERRACE-GARDEN
ChezW. KAHL
Petionville
1.600 pieds d'altitude. L'tablissement le plus Iraisdes er
virons de port ac -Prince.
Seulement 15 minutes d'auto sur une excellente roui
Pas toujours, dput. Kt puis.'asphalte. Vues merveilleuses de la ville et Jupon,
l'opration csarienne ne s*ex-J Boissons de toutes espces.
se. les uiu en .f-------- ___
de renforce-I CUte que sur les len.mes ffo
ments de ST nt p^TrontJks 1 Aorjj I UINtH DUILn L-nn.
l'as facilement. car quelques Le i tuutr_ i i a n i, j M VK.aQgemeQts pailiculiera POOT les pensums de |our de
fcur^ de mois,;
M. HERRIOT PROTESTE CONTRE
LE DISCOURS DU GNRAL
VON SCHLEICHER
Paris. Mlierriot, a pro-
test vigoureusement auprs
du gouveruemeut allemand
contre le discours du gne-
rai von Scliieichtr.
La presse tranaise estime
que lesdeclaratious du nnuis-
tie allemand de la Dfense
lont apolitiques, pour ne
pus due impolies.
rtssuiei-vous coati
oeueraJ Aeen Mrs <*
\ssurauce orporal
died,< i'- .' ^,,JU?
Ajjent <-f'-ueru mn litaU
... voit que l'auto 3245 de la
; .ign est condails par un ehanl-
leur qui tnil boa marcli de la
ie de ses passagers el des passa-
is des antres voilures. r;a1
n tioisirae vitesse qu'il roui*.
et sans mme prendre la peine
ie fane aller favertkeew. A-
il outne un avertis^ ur 7 De
pareils tous ont leur place plu
indique en IVnt-Meudtt qu'au
volant dune uu'o.

... voit que N chauffeur d'une
voiture de la Ligne, dont nous
Ifciaona le numro aujoord hui.
a un petit Irnc pour taire payer
une gourde Vingt cinq i< ntin.es
la course du soir. Voici com-
ment il procde: Le passager
arriv a destination s'il n'a pas
.ie monnaie, lui lend un billet
jui eal parlois de deux gourdes.
Le buf chane, qui on a lait
ia leon, a vile lail de substi-
tuer aux mains du chat fleur an
billel dune gourde au billet de
dens gourdes du passager. Le
este, c'est l'eutance de lart. Le
passager rclame en vain. On
.ui sourit avec indulgence, et, a
la lueur d'une allumette, on lui
prouve qu il s'est tromp.
... verrai!, avec plaisir la po-
lice pincer cet audacieux filou.

... voit que le dput Piou a
un traitement radical pour les
mningites que le8 lemmw
pourraient attraper essayer
de comprendre ses mtaphores.
vf;ingite, pleursie, urmie,
Uiable, peu importe ; l'essen-
tiel est qu'on soit en prsence
lune grande malade. Kn eflet,
\ la sance de lundi, le cher
dput a fait entendre ces lortes
paroles Quand on est en lace
d'une grande malade, et dont le
cas .^grave, il taut lou|ojrs
lui uue opration csa-
rienne.
Et due qu'un contrre quali-
fie ce galimatias de dclaration
courageuse I 11 y a chez nous
quelque chose de pi'urri.
*
*
... voil que chez John Woolley
on trouve des pneus Dunlop,
jui sont de vritables nud*
gordiens. J'entends par la que
les clous et tessons de bouteille
ne peuvent rien contre ces
pneus-l. Il laudrait, pour les
trancher, le satire d lexandre.

... |a vit subit .. e l*| o-er
. >nei| .,.. I- -r 1rs
en poussant un
.i s'empressa
t-il, m ;is en-
vie de bo:re uu liarbancourt.
4



PAGE*2
IE VAT1NI 10 Aot 1M2
I
4 "" Y
Les relations entre Hati
'tet Sto-DomiiKjo
Chambre iBoxe! Boxe!
o
FANTAISIE EXTRAVAGANTE DE CERTAINS JOURNAUX ETRANGERS
des Dputs ^Varits
I. journal La Pressa de Mexi-, tgril territoriale a pour mis-
co publie daus son dilio.i du G | siou spciale, l'heure actuelle,
courant une dpche soit disant d'assurer la paix dans l'intrieur
expd'e de cette ville, o il est
dit qae malgr l'extrme r-
serve qu'on remarque dans les
milieux officiels Dominicains,
le ^Gouvernement du Gnral
Trujillo a pu avoir des preuves
que le Gouvernement d'Hati est
en train de s'armer en toute
hte, et que sa torce arienne a
t augmente considrablement
par des avions qui lui auraient
t cds par le Gouvernement
des Etats-Unis.
Le message ajoute que le Gou-
vernement Dominicain sait que
les Etats-Unis poussent Hati
provoquer une guerre la Rp.
Dominicaine afin qu'ils aient un
non veau prtexte pour roccuper
les de ix Rpubliques qui se par-
tagent l'Ile; car l're de paix et
de dveloppement de leurs res-
sources n'a point donn heu
A une nouvelle intervention
yankee.
Le message porte au bas le
mot Exclusil , ce qui le rend
suspect, car nous connaissons
notre ambiance journalistique
ainsi que tous les correspon-
dants d'agences d'information
qui rsident dans ce pays et
nous savons de mme que La
Pressa de Mexico n'a point d'a-
gent ni correspondant ici.
0i si cette nouvelle n'es* pas
sortie du cerveau de quelque
rdacteur du journal mexicain,
rll prend son origine de quel-
que source chevele.
Les relations politiques entre
Htiti et Slo-Domingo sont par-
faitement cordiales et il n'existe
i l'heure actuelle le moindre
symptme qui puisse indiquer
l'ombre d un malentendu, voire
mme d'une cause de froi-
deur. Aucun des deux pays n'a
pris des mesures capables de
crer des ditliculls entre les
deux Etats. La nouvelle du jour-
nal mexicain concernant l'aug-
menialion des iorces ariennes
en Hati n'est point (onde; car
alors mme qu'on verrait Haiti
en train d'organiser sa lorce
militaire arienne, il n'y aurait
ias lieu de s'en inquiter, une
elle prparation ne devant pas
eue ncessairement dirige con-
tre nous. Hati, comme n'im-
porte quel autre pays, a le droit
de prendre des mesures pro-
pres assurer sa tranquillit in-
trieure. C'est ainsi que lorsque
lions voyous qu'elle organise sa
gendarmerie nous ne DOU! en
soucions pas, de mme que nous
n'accepterions pas que les lln-
tieila t> luquietassent de l'orga
nivtiiuu etliciente que nous
avons donne notre arme, ni
de l'armement moderne dont
nous l'avons dot pendant les
oermres annes.
Cette arme qui d'ailleurs est
appele a sauvegarder notre in-
du pays.
Que les Etats-Unis poussent
Hati centre St-Domingue dans
le but d'intervenir comme m-
diateurs est une vieille rengaine
trop use d|a pour que nous
en lassions l'objet d'une discus-
sion. Loin de souhaiter une nou-
velle intervention.les Etals-Unis
y exercent une politique dia-
mtralement contraire. Les
Etats-Unis mirent fin leur in-
tervention chez nous en 1921 et
OQt des tendances le taire ga-
lement en Haiti. Si la po itique
amricaine tait favorable aux
interventions, elle se serait exer- j ti'loT'qi'f^wVivcT'to
Sance du lundi
8 aot 1932
10 heures. L'i udito re est une
foule dense et rem nie. Aprs
l'appel qui onstau la majorit,
la sance s'ouvre. Au banc de
l'Excutil : les Ministres llibbert,
lantant et Salomnn. Les deux
piemiers points de l'ordre du
jour puiss, on passe la dis-
cussion du rapport de la Com
mission charge dexaminer le
projet de loi relatif h la capita
tion et la taxe sur la carte d'i-
dentit.
Le dput Chtelain est la
tribune. 11 combat nergique
ment la loi qui est une mons-
truosit en droit et un scandale
en tait ( Applaudissements ).
Aprs la dfense du Ministre des
Finances, le dput l'iou obtient
la parole. Il est pour le principe
Jeudi 11 aot
SAVOIR DESIR
140 livres
Infor champion nation: 1, lv
de Thomas Guerrier, o. tre
KII) NOKFOLK
135 livres.
Les journalistes sont invits
assister aux entranements de
Dsir tous les aprs midi de
4 T) Varits .
I
ce sur Cuba, surtout que l'an-
ne passe certains secteurs de
l'opposition l'y avaient invit.
Le tait qae nous avons de
temps autre des difficults cir-
constancielles avec Haiti ? mais
en somme il ne s'agit que de
polmiques occasionnellesenfre
journalistes dont lellet est plu-
tt insignifiant, d'autant plus que
ces polmiques aboutissent tou-
jours des rconciliations ami-
cales. Ceci n'est qu'un gage aigre
doux de notre vie de voisinage;
d'ailleurs cet tat de choses se
reproduit exactement chez tous
les peuples qui sont limitrophes.
Est-ce qu'il n'existe pas entre
Mexicains et Yankees un ternel
tiraillement sur la ironfire sans
u'il soit question du menaces
e guerre entre ces deux pays ?
La nouvelle donne par le
collgue mexicain n'est donc
autre chose que le fruit d'une
fantaisie un peu extravagante
ne peut-tre d'une source n'-
resse, probablement pas suffi-
samment renseigne \> >v le m-
me collgue qui donna l'hospi-
talit a la nouvelle dans les co-
lonnes de son journal.
Une guerre entre Haiti e! St*
Doniiiigue V Nous sommes dj
fatigus de ce spectre clownes-
que qui surgit de temps autre
sur l'cran imaginatil de quel-
ques temprament dmodes.
Quel serait le but d'une guerre
de ce genre ? Et ceci est un
point trs important dans l'ap-
prciation de sa possibilit. Eh
bien, une guerre de ce genre ne
pt-ut avoir aucun but, car il
n'es pas humainement possible
qu Hati puisse dominer St-Do-
mingue, de mme que nous ne
caressons pas le plan d'unifiei
l'Ile sous l'hgmonie Domini-
caine en retournant au siatut
social antrieur a l'anne 1030.
Ce ne serait pas banal pour-
tant de chercher la source de
cette nouvelle; car il y va de
l'intrt de tout le monde ce
iiu les points de folie et les
sources occultes des morbosits
journalistiques soient fixes.
( LA OPINION ) '
VENTE A L'ENCAN ( A vendre
En vertu d'ordre du Direc-' Une radio ondes puissan-
teur Gnral de l'Administra- tes. 0 tubes, tapisserie double
tion des Contributions,il sera pour 5 pices, siges en osier,
procd, le mercredi que l'on table tiroirs, consoles, mi-
comptera 10 aot mil neuf roir, cuisine avec tagre con-
tent trente deux, a di< bon- tenaut porcelaine, deux chai-
res du matin, la vente aux ses et d'autres articles de m-
enchres publiques des aili-.nag'
cls suivants devant la halle
de Vr Antoine Heiue, rue du
Quai,Port-au-Prince :
1 bureau en chne. 1 hble
en mtal pour machine
crire, 1 machine crira
marque Reminglon, 1 m deur
Prix raisonnables. Tl-
phouei :
M C. 124-3. Marines Corps.
Il est
AVIS
porte
;i (onnats-
Shemehmierol, 1 chaise du ^'^.des ...lresss qu'uu lot \ tection n'est pas de
pays. (lc bicyclettes saisies par la de. Si la rdaction de
pav
Port -au-Prince,
1932.
'e 9 aot
St Germain CHAMPAGNE
Eocanteur public.
police depuis pr ne sont en dpt leurs
ordres.
Prire aux propritaires
de venir les rclamer.
f7
MUCOTK.'Krvj
L ORGANISME est REMIS d'APLOMB
PAR LE
LACTOMORRHUOL
DELPECH
POUDRE de FOIE de MORUE SANS GOT NI ODEUR
TCytX, BRONCHITES, ANMIE, LYMPHA
Laboratoire OELPECIi. J, Rue Danl
A Pert-t iViau i P. BUCU & CANIAll t
NS GOUT NI ODEUR
HATiSME, SURMENAGE t
acS;n. PARIS mJ
Suencecoutum re. Mais cause
u marasmeconomiqueil opine
en faveur d'une modification qui
fixerait la taxe une gourde
pour l'Hatien ei la port nul
trois pour les trangers. A ce
moment apparat! le Minisire
Lescot. Piou conlinuesa thse:
La carte d'identit existe partout.
Elle rendra tables les finances
de l'Etat. Devant la banqueroute
hideuse qui grimace au fond de
ces horizons, faut-il dlibrer
alors que Catilina veille? (bruits,
tumulte, rires' ) Celle taxe
est un don qu'on doit taire y
la Patrie. i
Zamor dit qu'il ne votera pas J
le principe de la loi. il craint
les consquences fcheuses de
son application.
Estime est au regrel de n'ire
pas d accord avec son collgue
Piou. La loi est bonne ou mau-
vaise, dit-il. lionne, elle doit
tre accepte, el mauvaise reje-
te. Or nous soutenons qu'elle
est mauvaise. Dput el fils
du peuple, il ne doit pes
donner un vote de complai-
sance. Il doit tenir compte des
dolances de ses mandants qui
soutiennent que celle loi est un
dsastre. Aprs un pe.il collo-
que avec le Ministre des Fi-
nances, il dresse aux yeux de
ses collgues le spectacle des
mesures rigides que l'Adininis
(ration des Contributions, char-
ge de percevoir cette taxe,
pourra appl q .er contre ce; tdias
contribuables incapables dpa-
ver. Et ce dans lmiit mme
de la dite administration qui
aura prlever un pourcentage.
{Applaudissements)
Le faillis tre l'an faut: Personne
n'est plus peupie que moi...
(bruits,tmnulte).\lv le Prsident,
voulez, vous me prolger contre
cet auduone ? dit le Ministre
Le Prsidant lit aux assistants
quelqu.-articles des rglement'.
Il agile, neiveux, sa Clochette,!
stlecalmareaa.il. Personne
n'est plus peuple que moi, r-
ple le Ministre, t c'est mon
travail que je dois ce que je
| suis. U fait de grands etlor s
pour dmonter les arguments
de son ancien condisciple de
classe Chtelain en qui il revoit
une partie de sa jeunesse, et de
ses jeunes amis Estim et Za-
iiio-. Il termine en conviant les
dputs voler les conclusions
du rapport tait par des hom-
mes comptents et patriote?.
Le dput Chtelain jevient
la charge et toujours avec force.
La loi est mal rdige, dt-il.
Nous ne sommes pas ici pour
voler des imbroglios. Le Snat
y retournera la loi corrige el ce
sera une honte pour l'Assem-
ble (Applaudissements).
Le Ministre des Finances est
au regret de constater qu'on
apporte trop de sentimentalit
dans une matire de finances.
Le moment est l'action mais
non aux discours. La per-
ce mon-
ta loi est I
mauvaise, I on peut venir avec I
des modific?lions, une nouvelle '
rdaction mme, que l'on dis-
cutera. Du reste, c'est le rle des
Chambres.
Apis les inlervenlions dis
dputs Fonrcand, Laguerre et
Adam, le dput Blizaire pro-
pose de renvoyer la loi ;.u Co-
mit. Ce qui est adopl.
Le Minisire de; Tiavaux pu
blics demande l'inlei ferfiss-
ment de i ord.-t du jour. Il d-
pose deux projets de loi, l'un
sur les marques de fabrique el
l'autre ouvrant son Dparte-
ment un crdit de 25,000 gour-
des. Pour ce dernier projet, il
sollicite et obtient l'urgence et
le vote immdiat. Le Ministre
g des Finances dpose son tour '
Il NE PERDEZ PAS LA PUISSANCE
Parla brisure du Ple.
1. La pointe en mtal protge
contre le renflement ou la
brisure du ple.
2. Plus de lumire.
3. Plus longue dure.
4. Economie relie.
5. Traits exclusifs-.
mtal CERCLE
PAS DE CIRE ROL'GE
En vente partout
evREADy
TRAOI MARK
LAMPES & BATTERIES
elles durent longtemps
Patentes ilnns le momie entier.
912*1
-an.
Ncrologie
Dimanche dernier ont eu lieu
lea iunraiUea de Malle Voiaie
Lilavo'lS, dcde la veille P-
iionville. La regrette dfunte
laisse le souvenir d'une person-
ne aux maniresavenantes.cha-
ritable et bonne.
Nous prsentons nos sincres
condolances Mr el Mme dis
Ldavois et tous les autres pa-
rents prouvs.
*
un projet de loi qui sera ache-
min au Comu comptent.
Les le et 5e points ont t
renvoys une prochaine s-
ance, sur la demande du dput
hstune. Et la sance est leve
midi et demi.
SEAUX de-dents
* *r m Ciiniiri Suppression initontare, radicale rt d luitrN,
RSUO de OOntS remploi ii..pertiaeU ....BAUME
i i que
U Ou
TUE NERF Mitfi
roaUaaaS
mm.....; nuire pour l'obturation ri If pniurmcni do d..
. Erf dental* ,l|,.mn,e.,l. -=
frai,
an
UfH k
_ TUE-NERF M1R1G A
DciK>i i port-au-Prtnoe :
Remde nouveau J
MOCALIIIliE
alopto par lu Spcialistes d$ Paris
soulage immdiatement :
BRULURES CRAMPES
ACIDITS de i ESTOMAC
ULCRES GASTRIQUES
CONGESTION du FOIE
DIGESTON PNIBLE
SURSSON RAPIDE
Produit du D* CORNELIUS
T. ni faai'aal fiipiWn PARIS- T
EN VENTS : ,
i seinouTapaian |
H TUSERCULOSI
el les ,'p,dcinlcj les PK
il l'onoujjdJreleiWj.
pr. p.i-n'.ic.ii de .-tue ^.J*
I MnaerHt;nivenlS2
de lellei coiiil.i.,.iu,;|,||"
lnlcresiunt de retenir Z
t'.tenlior. sur toi:'"
uscrnlilje d'.-.rrtcr In mardi*, de laTubtrajJJ
Dui-.s cet ordre d'ide, nuu dey oui eit,-u
BA0ILL1M2 RAVcNET, de farta, qui m J,; J
verte lu uii.s 'ivpoi-laiite du sicle p-sent : en tifcT
perler -es VtueinZS
h la suit < ivewa ex
p; iduil di :... .< Hpitaux i!r l'nrii, tbulea laVe"
lirites nidienlcs l'ont pruclam* 1- UenJde li
fllcuce connu i e lour pour couihaUr* .etUipriT
I.T BACILLIME RAVF.NET, dtf f." M,, ^
i.i'ivcr des million a* m .^j, "
gn t non seulement Tu! ir.'ulose.Si-.i-urinodmi
et Hrrop' vies ou CracliemiilsdoJoi-i.mjiiJJ
toutes son .1 '!-! peii.ine; i,J
Aetln B.-0-ichife.a chponle.ii'a, r':piir-l, n,,,"
nlo, Lerynulta, *pl-)iilo, tnlluontt, llltu
Dte e-t t i*rnle pernlclaun*.
Itr. ,. nie .- vri-au-i'i .'.ic ; i'harintcit W. lue
*fr*i-wtmi*mM
*Mt
Fruits,
Fortao fMMit fMHHr '.* EkE
at tout*: bannM Pherniiclts
J
Lgumes.,,
1 in i le monde doil savoir
qiif ht z Krai- is J" Chirles,
la rue Danis iJesiouches,
od trouve toujours un stock
de fruits, lgumes, cents de
toute fracheur et des prix
avantageux.
CONSERVI7. VOTRE PEAU TOUJOURS DOUCE
....DLICATEMENT PARFUME AVEC LE SA-
VON DE TOILETTE
SAVON DE TOI i KTTE
IHi.itAIIHIM fAHrUM
MOHK & LAUHIN. P. O BOX M. Distributeur
Hu Roux et du Centre, Porl au-Prince.
AVIS COHERCIllX
Nousavous l'avantage d'in-
former le commerce et le
public qu partir de cette
date la socit de la fabrique
de cigarettes Hoormoozis & Jo
cesse d'exister.
Port-.ia~PriDce.le 4 aot 1932
rlOORMOOZIS & Co.
Cin-Ialdu
DEMAIN SOIR
La Maison du Mystre
Nous avous l'avaDlage d'in-
former les intresss que l'ac-
tif de la Fabrique lloormoo-
zis & Co nous a t transfr.
Port-au-Prince, le 3 aot
1932.
KAWAS HERMANOS
avec Ivan Mosioiik ne
ET
La Maison de la Haine
( L'Homme la Cagoule )
Entre 0 50 ; Balcon. 1,00!
VENDREDI
Le grand film tant demand
L'Occident
avec Tocien Da'sace e Claudia Viclrii
Entre 0,50; Balcon : 1,1)0.
DIMANCHE
A 8 HEURES
Un grand film sonore
Le Collier de la Reine
d'aprs Alexandre Dumas.
Entre : 2, 3 et 4 gourdes,
AitiBminiBMiia m.wxwmtmrdmt
Toutes les Polices ]
DE LA !
i
comprennent la Protection contre la i
Foudre sans auqmentation de taux}
Eug.Le BimHCii
i
Aqents Gnraux
A


LR MATIN 10 Aot 1932]
PAGE 3
Rhum Ba rbancoui
Dont la renomme est anivertlle a gard an pi entire place
demandez partout :
UN BARBANCOURT
Dpt : Une Csar.
Mouvement du por-t IVEITE PAR VOIE PAREE
ASSUREZ-VOUS
On tait savoir ceux qu'il
Navires Venant de: Du'c d'arriv Allant : Date do dpart a pnartiendra que le jeudi qui
m j ^eia onze aot coarant(1932),
Crs Santiago (Cuba) 5 Cap Hatien 5 aot 1932
Genevive Lake Galvcston 5 aot* Mobile 5
Westvangen Nelle Orlans 6 aot
a
la
F00TU4LL
MATCH SENSATIONNEL
Gonaves contre Port-au-Prince
Dimanche 14 Aot 1932
A 4 heures prcises
Grandes personnes : 1 G de
[
Voilures:0,50.Enfanls: 0,25,
Tribunes: 0,25.
ALIX ROY
annes de succs.
-'-* M ^ ***"'
la
Les avantages qu'otfr
Cuisine Electrique
HOTPOINT
sont maintenant connus de
lout le monde.
Pour vous en convaincre
visitez notre salle d'expo-
sition.
a dix heures du matin, il seia
procd en l'tude et par U
ministre de Me Edouard
Kiiiol.uotaire l'orl-au-1'rin
ce ;
Eu vertu des grosses eu
forme excutoire de deux obli-
gations hypothcaires en date
les deux aoftt mil neut cent
vingt rjeut et vingt cinq nr>-
f vembre mil reuf cent trente
su rapport de Mes Edouard
Knol et |snn collgue, notai-
res Port-au-Prince;
A la vente au plus oflrant
et dernier enchrisseur d'un
immeuble fonda et btisses
Ris en cette ville Latue.sur
le chemin conduisant P-
tionville, aujourd'hui avenue
John Brown.de la contenance
de trente neuf pieds neut
pouces trois lignes de layi
de sur l'avenue John Brown,
trente tiois pieds neuf pou-
I ces trois lignes sur la faade
oppose.sur une profondeur
de deux cents pieds en ligne
droite au ct Est et en ligne
ljrise au ct uuest, born
saveinau Nord par l'Etat, au
Sud par la dite avenue John
Brown, l'Est par Melle La-
torest et l'Cuest par les h-
ritiers Auguste Aim Jean
Ciilles, suivant plan et procs
verbal d'arpentage de He'iC.
Saintonge en date du vingt
dcembre mil neuf cent douze
enregistr. Telle d'ailleurs
que cette proprit se pour-
suit, comporte et s'tend sans
aucune exception ni rserves.
A la suite d'un commande-
ment en date du cinq acut
mil neuf cent trente deux
demeur infructueux.
A la requte du sieur Jo-
seph Sergile, propritaire de-
meurant et domicili Port-
au-Prince 'ayant Mes Pierre
l.Hyppolite et Franois ^Ben-
jamin pour avocats constitus
avec lection de domicile en
leur cabinet commun sis
Porl-au-Prince.
Contre la dame Eugnie
Sully, pouse Antoine Rim-
pel, dment assiste et auto-
rise te son poux, dbitrice
hypothcaire.
Sur la mise prix de mille
six cent quarante six dollars
trente six centirne*or(l()i(>,.'{)
montant de la dette eu capi-
tal, intrts, chus jusqu'au
vingt cinq juillet 1932,hono-
raires d'avocat outre les char-
ges de l'enchre et les int-
rts choir.
Pour plus amples rensei-
gnements, s'adresser Me
Edouard Knol. dpositaire
C du Cahier des Chargcs.ou aux
I avocats poursuivante.
\ Tort au-Prince.le S aot 1932
C. HYPPOUTE
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
t,ar la GENEPAL est une des plus puissantes et des plu* vastes orgaaisah'aa
1e ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur san champ d'action qni eut brasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la foudre
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
caus autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers eafter. Tous les voya-
gnrs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidente.
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de t/2 /. soit 20 dollars . C
Veuve F. BIRMINGHAM. AuxCaves
SOUS fiENTS

Agent Gnral pour Jlaiti.
Port-au-Prince; IG. GILG
JEAN BLANCHETJrfa
LA LAITERIE BAILEY
POTEAUX EN BOIS DUR
Livraison propre, hygine
que, en bouteilles hermti-
quement cachetes, l'abri j
de toute falsification. fSe Ajclubald Michel,
transport fait en rfrigra- Maison du Peuple, vend la
leurs aroues douzaine des poteaux en bois
UIJ raudltue, Port-au- dur, parfaitement quarris. Fai-
I rince. J (es-an votre profit.
Avis -
Donnez vos commandes de
cartes.de faire-part, etc., l'Im-
primerie Morissett, o vous
trouverez un grand choix de
lettres et des pria relative-
ment bas.

I
eusse
ilKIfl
Avise les consommateurs de son LAIT
quil a rduit ses prix comme suit :
LUIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25
LAIT CONDENS SUCR DE 240,3 9,10
LUIT VAPOR DE 48,16 5,00
LAIE VAPOR DE 96.8 6,40
OEAIL OR 0,14 CENTIMES
DTAIE 1,04
DTAIL 0.112
DETAIL 0.07
appelez vous que le LUT CONDENSK, EVAPORK el en POUDRE ESBEtvSEN e.t le
meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. M est recommand par les mdecins el
sages lemmesaux bbs el aux malades.ll est employ avantageusement pour les Crmes
glaces el chaudes, et les desierts de toutes sortes. "
En vente AU BON MARCH*
Et dans toutes tes bonnes piceries tant
a Port-au-Prince auc dans toutes les
villes de la Province.
Compagnie dclair
Electrique.
ge
Efio donne bon teint
Mme lei cosmtiques les plus cher ne peu-
vent rendre l'clat de la sant, que donne
la propret interne. Eloignez U
pareiie Intestinale et la constf-
p t i o n insouponne.
Tous les (ours, prenez a
ENO. /JA
BBBB
L'ARME OU BONUS CHASSE
DE LA CAPITALE
-oo-
Washinglon. Des vne-
ments trs graves se sont pro-
duits Washington 1 occa-
sion de hat'.i'.ude menaante
de l'arme du i bonus . Des
collisions sanglantes ont eu
lieu avec la police ; il y a
eu un t el de nombreux
bls es. Le prsident Hoover
a ete oblig de taire venir
des troupes pour rtablir l'or-
dre e1 expulser les vtran1*
des laciux qu'ils eccopaient.
M Ho > er a expliqu la situ-v
t on dans une dclaration; il a
lait remarquer que dans Par*
m ce du tbunus.il v avait peu
d- vlr?DS,maisde nom!)! t x.
aniunistes et des indh idus
pourvus de casiers judiciui
LE FAIT EST INCONTESTABLE!
RhuiuSaiMhe
Cest la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vasle territoire
runissant les meilleurs terroirs
[C'est ce qui fail son arme.
GOUTEZ ET Q1\ BEZ' j
n-mmtmm nnitt' "WW
*'*, *.. .
rou


Mercredi
10 Aot 1932
Le. Malin
11
PAGES
26eme ANNEE Nu 7743
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Lykes Brothers SS C lnc
lexai --Hati Santo oomtngc- Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et J
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec I
Port-au-Prince, Hati. I
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de LYKE
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
Minimum Une
Steamer cRath Lykes
Steamer Margaret Lykes
Steamer Almeria Lykes
Steamer Genevive Lykes
12 aot 1932
18 tout 1932
28 aot 1S32
2 septembre
bureau: Rue du Magasin de l'Etat. Roite Postale B
HOTEL KARAM
Une confortable succursa-
le de Palace Holel, Kens"
koff.
Pour la saison dte, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
KenskofJ, o vous seiez
servi souhail. Excellentes
conditions.
PORTS
DE NEW-ORLEANS ET MOBILE PORT-AU-PRINCE, SANTODOMINGO CITY. CURAAO,
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN ADSTVANGEN VESTVANGEN DVLVANGEN AUSTV^NGEW VESTVANGEN
New-Orlans, Louisiana,Dp.
Mobile. Alabama, Dp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
SantoDomiogo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. I. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutch Guiana ar.
Paramaribo,Dutch Guiaua D.
Curaao, I). W. I. arr.
New-Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet mm\S]
juillet5;23
juillet 27
juillet 29
juillet 31
juillet 30
aot 1
aot 6
aot
aot
10
12
aot
aot
aot
aot
aot
1
5
10
14
22
aot 14
aot 15
aot
aot
aot
sept.
19
24
28
5
aot 13
aot 15
aot.,20
aot 24
aot 20
aot 28
aot 29
sept,
sept,
sept.
2
7
11
sept. 19
Prenant fret et passagers pour tous les,.ports ci dessus
aot 27
aot 29
^sept. 3
sept. 7
sept. 9
sept 11
sept. 12
ept.ltf
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. |21
sept. 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-aix, St-Marc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana. Barahona. San Pedro de Macori*
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumar.o, Cuacta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire.DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO.
U dfait vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-Plata, R. D., Cap Hatien, Gonaves. Petit-
Gove, Aux Caves et Jacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela.
Si un fret suffisant est ofert, ces bateaux toucheront galement Porl-de-Paix, St Marc. MiragoaDe et Jrmit,
Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi. San Pedro de Macoris et La Romana, R. I). Aruba, D W. I.
De Tampa, Floride, la> Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de lrt est offerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
a
AVIS AU COMMERCE
La Panama Hailroad Stea mship Line a l'avantage d'an
uoncer les dparts suivants de New York pour port au prince
Haiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont
pourvus de chambre triaori'aue
Dparts de iVew \ork. Arrivages
bteamer "Ancon" le 2 aot 1932
Steamer "Guayaquil" le 9 aot 1932
Steamer "Cristobal" le 10 aot
Steamer "Buenaventura" le 23 aot
SJeamer 4,Ancon" 30 aot 1932
Steamer "Guayaquil" le 7 septembre
' Steamer "Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1032
Steamer "Buenaventura14 le 20 sept. le 20 sept. 1932
Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932
Panama Railroad .Steampship Line
JasH-CVANREED
Agent Gnral
Pori-au-rrince.
le 7 aot 1932
le 15 aot 1932
le 21 aot 1932
le 29 aot 1932
le 4 septembre 1932
e 19 septembre 1982
Ballons Michelin en caout
chouc
Vessies anglaises.
Balles de Tennis Duulop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques Paill
Gnrateurs et Manchons
Coleman
pour lampes Gasoline
Flashliglits et Bttteries
I Stock de pices d'autos et
accessoires renouvels.
Tuyaux d'arrosage
pour lard n.et lavage d'autos
bon march.
Venez voir
Chez JOHN WOC'LLLY
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
Panama Railroad Stea mship Line
Agents aax Drincinaux oorts d'Europe.
Service de jrl et de passagers enlie
lEurope et l'Amrique.
I
i
G. W. Sheldqs & Co, Ltd.
17, James Street,
LlVK[ POOL, EN GLAND
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire :
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres confortables cl
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone : 2341.
.._. i
COMPAGNIE D'ECLAIRAGE
ELECTRIQUE
II est donu avis aux abon *,
n qu'un dlai qui prendra
fin le 13 aot courant leur
est accord pour payer leurs
bordereaux en retard, y com-
pris le mois de juillet. Pass
cette date, le courant sera
supprim et la somme de Un
DOLLAR rclame pour la re-
connection.
'ort au Priuce, le .'I aot
1932

Mohy & Comp'uy.
Atlantic Freighting Corp. Div.
15 Boulevard de S lasbourg,
Havre, France
MORY & ( OMPANY,
Ailantic Freighting Corp. Div
7-4 Quai des Chartrous,
Bordeaux, Fiance
liernu deron & Slcckwell,
Boite Postal 78
Havre, France.
Angleterre
C. W.Sheldon & Lui.
Fen'on House,
112/113 Fenchurch Street
Londou E. C 3, Englaud.
Traoce
Mory & Company.
Atlantic freighting Corp.Div.
3, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Mory & Company
Atlantic Feighting Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille. France.
s-s c
CE OUI N'A JAMAIS T FAIT
6E OUI NE PEUT TRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURNE
Prpar dan des conditions rigour uses
D'ASEPSIE
prparation ci Venle
fWAMUACtnF. SRJOl RNE
Angle des rues K ?uxel < (LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N 2323
Le vapeur Bolivar Voy.
102, partira de New-Yok le
10 crt directement pour
Port-au Prince o il est atten-
du le lti, en roule pour les
ports colombiens, Cristobal,
C'A. Kingston et New-York.
William. E. BLEO. Agent.
fHE ROYAL MAILSTEAM
PACKET COMPANY
Le steamer Cultbra ve-
nautde Londres vi;Kmgston
et les ports du Sod sera
Port-au Prirce vers !e *9crt.
et repartira le mme jour pour
l'Europe via le Nord prenant
ou Irt.
The Royal Mail Sl$ani
Paeket Co
I. J. BIG1
Agent gnral
Allemagne
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp.
Ballinliaus, Hamburg 1, Germany. Breitenweg 55. Bremen, Ger.
Hollande
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Corp.
Antwerp [Jivisiou. Koningin Emmapuin ?
C/O Steiumann & Company Rotterdam. Rolland
P. O. Bo. 1069, Rotterdam Ijollane,
Sude
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div.
eppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Petteissou et huinistrom
Atlantic Freighting Corp Div.
Skeppsbron 3,
Gotenburg, Sweden.
Sven^Janssou et Company.
Atlantic Freighting
Corr. Div.
Nonkoeping, Sweden
Simon Edst-o a/B
Atlantic Freighting
Corp, Div.
Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., Div
Ilalsingborg, Sweden.
Belgique Espagne
2tlantic Freighting Corp. gencia Maritime Delaad
c/o Steiumann et Co <*celona Spain.
(juai Jordaens,
Antwerp, Belgium. Norvge
Danemark
F. A. Bendix et Companj
Copenhagen, Denmark.
Italie
A. feresa et Company
Via .Banchi 3,
(je-ica, Italy.
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM