<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE*2 -<• LE MATlNI 9 Aot 1932 A TROUIN i^otre cuisine, n e s examens Madame... officielsj; I LE RACHAT DU PRESBYTRE DE I DPARTEMENT DE U POLICE —'OO — LeMimanehe 31 K juillet se clbra dans le verdoyant et ravissant coin d'Hati ^qu'est Trouin la Ste Anne, fte patronale de la paroisse. "Malgr la misre qui svit, ies plerins sont venus trs nombreux prier la Grand'Mre .Tans son sanctuaire de Trouin. Les chrtiens de nos rgions saveut que le rem le aux souflrances actuelles ne peut venir que d en-haut. Ce qu'il faut surtout noter, c'est qu'il n'y a eu enregistrer aucun dsordre, aucun bruit de tambour. Le calme le plus partait, La pit la plus recueillie. Aussi le bon Cur, fier juste titre de la bonne conduite de sesj ouailles, ne man jua pas, en deux mots sortis du cœur, de les remercier et de les fliciter. Le Pre Pessel, par une dlicate attention pour ses jeunes contrres hatiens, les Pres Kbreau et Jean-No 1 choisit le premier pour chanter la messe et le second pour faire le pangyrique de Ste Anne. Sans doute, a-t il voulu frapper l'esprit de nos bons paysans, peu habitus pareil spectacle.leur l'aire comprendre qu'il n'y a pas de dillrence entre le prtre blanc et le prtre noir et que la porte du Sanctuaire est ouverte leurs enfants, si pauvres soient-ils, pourvu qu'ils les lvent chrtiennement. Noua en savons bien gr au bon Pre. ..Le prdicateur.prenant pour texte ces mots de l'Epi tre: Mulierem tortem quis la vniel ? Qui trouvera la lemme Jorte '.. les dveloppa avec clart et aisance. Il fut cout avec un recueillemeut visible. La chorale de la paroisse, sous la direction des muiti esses d'cole.excuta la premire Messe de Dumout la perfection. Aprs la messe, la procession, prside par le l're Chauvin, vicaire Jacmel, se droula avec ordre au chant du cantique populaire Ste Aune. Au retour eut lieu la bndiction soient elle du St Sacrement. Daus le chœur, revtus de leurs blancs surplis, nous remarquions avec plaisir, outre les trois Prs dj no inns, le Pre Paul.cur de Lav ille, le l'erc Bloyet.cur de Grand liove, le pre Hivalin. cur de Marbia 1 le Pre Tissandie, veitet courageux vieillard qui, malgr uue route dangereuse, a tenu tre des ntres. Uu merci tout particulier, au brave et bon Pre. Aumnier de l'Hospice de Jauncl. Sic Anne,qui a tant besoin d'une Eglise cligne de loger son petit fils, Jsus, exaucera srement les nombreuses prires qui lui ont t adresses ici, dimanche. Est-il superlla d'ajouter que le mardi 26, date canonique de la tte, Pissue de la belle grau.1'messe laquelle assistrent nombreux les patoissiens, il y avait eu au presbytre une distt ibuliou de prix aux lves des diverses coles du quartier? El'e a t prcde d'une matine littraire oflerle par les lves S m Excellence Mousieur le tlniit tre de France, invit cette petite tte de l'esprit et du cœur, vraie petite tte de lamille. Mr le Ministre Wiet a daign honorer les pauvres habitants de Trouin de sa haute prsence et a t enchant du progrs de nos petits paywm qui.comme leurs sœurs et Irresdcsvilles.sms oublier leurs Vavaux des champs et leuts aiguille%,s'adonnent avec got aux belles lett r e a la bonue culture Iraooaiie. Monsieur le Ministre l'a eipHm avec uue chaleur vraiment palet ••.elle. Et nous avons senti toute sa joie et tout le plaisir qu'il a epiouvde se trouver parmi nqus. JSous prions Son Excellence Ce vieux gourmand de X arrive l'autre jour en coup de vent chez moi et me dit: — J'ai dcouvert uue recette qui patte toutes autres l Sans attendre uu mot, il me jette: — Hachez ensemble et pilez ,une livre de loie de porc. 'Poivrez, salez, aprs y avoir ajout une 1/2 livre de la kantgue des Isines de Port-au-Prince et de Si-Marc. Arrose/, de deux cuilleres de rhum Barbaucourt 5 toises. Euveloppez le mlange bien tritur d'une corienue tendre de porc. Placez dans une terrine; mettez par-dessus une leuille de thym.Bouchez srieusement, faites cuire. 2 pains au bain-.narie. Mon cher!!! iVest alors que vous apprcierez les ellets de la .hanlgiie Indigne Bec-Fin. -o— Loterie Nationale —o— M. Dieudonn Charles, uu respectable tabellion qui n'a tien le commun ni avec Charles Martel, ni avec Lon Charles, assistant une sance de l'Assemble Nationale, se trouvait si bien suspendu aux lvres du dput Piou.qu'uu pickpocket put, sans encombre, lui enlever, avec la dlicatesse d'usage, sa montre et sa chane, le j tout en or de 18 carats... Le 'brave notaire, passe la conl'u' sion d'avoir t le dindon de la force, prit la chose avec le sourire,mais touillant ;lans ses po ches, il s'aperut qu'il avait t galement soulag d'un billet entier de la Loterie Nationale. Et celle Fois, il laissa clater du dsespoir. Pauvre notaire j Dieu donna! Voleur reprit! %  MADOLPHE LAUREAT EN COMPTABILITE Nous enregistrons avec plaisir que M. Adolphe Bounelil, tudiant en Comptabilit l'Ecole Spciale de Stno dacty ographie. dirige p r Mr I Marcel Robin, est sorti pre' mier aux examens ollicielles de Comptabilit qui ont eu lieu l'Inspection Scolaire les 'iS et 2 juillet derniers. \1 Bouueli a remport la palme sur 15 etu liants dont 7 avaient t prsents par racole Spciale ; les 6 auties cl lient des tudiants libres. Nous notons que cette ann \ sur les trois ou quatre cl iblissemeuts ou instituts de Port-au-Prince doat le piog anime comporte la Comptabilit, seule l'Ecole Spciale de Stno daclylographie a prseut des candidats aux examens officiels M. Bonuelil a t laurat avec une forte moyenue gDra.e ( 8,1)1 ) et a t suivi pur M.Fritz Dub (Ecole Sp ci 'le)qui est sorti second avec S, H et par M. Roger Aubiy ( Ecole Spciale ) qui s'est class troisime avec 8 09. Les autres tudiants de l'Ecole Spciale qui ont obtenu le Dip'tn %  de Comptable sont : M Franlz Bellande M. Rente Oiiol M. Cari Tasty. Celte brillante performance de l'Ecole Spciale de Stnodactylographie qui, depuis plusieurs annes, remporte invariablement le plus de succs aux examens officiels de Comptabilit, est uue non velle vidence de la remarquable supriorit de l'entaiguement de cel'abliateinent. La semaine dernire a pris lin l'Inspection Scolaire la session ordinaire les examens officiels sous la haute prsidence de Mr Flix Magloire, Inspecteur des Ecolet. Les candidats aux divers Certificats et Brevets taient au nombre de 500 environ. Ce chiffre nous donne une ide de la somme de travail considrable qu'ont d tour[ nirau cours de ces derniers mois tous ceux qui ont eu s'occuper un litre qudeonque des examens scolaires, j Pour avoir men bien une pareille tche, ils ont l'ait preuve du plus grand dvouement et d'un vieil esprit d'organisation. Voici les renseigmenls que nous avons pu obtenir : Cer ticat d'Etudes Primaires (jury de tilles) : 44 admises sur li) ( .) inscrites. Certificat d'Etudes Primaires ( jury de garons ) : do sur 84. Brevet Simple : 47 M IT 8 2.—' Brevet Suprieur : les deux candidates ont t ajournes. Fin d'tudes normales: les six candidates ont russi. Comptabilit : 12 admis sur 15 candidats. Certificat d'Etudes Secondaires : ; Premire A; 35 admis sur 50. Premire B : 20 sur 33. Premire C : 18 sur 34. j Philosophie A cl C:46sur 65. ] Coin me OH le voit par ces rsultats, les jurys d'examens' ont t plus svres celte anne ci. Nous ne pensons pas qu'il y ait lieu le s'en plaindre, car il importe que le niveau des ludes soit relev ne srieusement dans nos coles en vue du progrs du pays. Nous avons not au cours de ces examens le succs de nos coles nationales primaii tes, telles que l'Ecole Annexe) et l'Ecole Argentine Bellegarde. Ce n'est pas que nous mconnaissons le mrite des autres tablissements, mais il est juste de remarquer que ces coles continuent fonctionner la satisfaction de tous, malgr les mauvaises conditions matrielles et les i difficults tans nombre dans lesquelles elles se dbattent depuis longtemps. Dans l'enseignement secon daire, la palme revient comme les annes prcdentes nos chers vieux tablissements : le Lyce National, St. Louis de Gonzague ei le Sminaire qui continuent loti jours dispenser le pain de 1'inslruclion nos enlanls sans bru il cl sans rclame bruyante. THOMAZEAU SEMBLE S'ACGOM PUR. '— ae uicycicucs an La souscription lance par le | p 0 |i ce depuis prs Magistral Communal, Me Denis Qee S()Ql eQ ^pc Vieux, aide da Comit pour le rachat uu Prctbyie.e da ln> mazeau, a donne j isqu'ici dis rsultats u.issabienient salis! lisants. C'est ainsi qu'une v ileur de Mille Cinq Cent Dit Sipt gourdes vient d'tre verse en l'l> tule du Notaire Pasquter pour compta de Vir Ferduiaad M or ron. C'est une œuvre qui mrite l'encouragement de tous et particulirement des grands pouvoirs publics, tutti nous esprons que les Clvtmbres prendront en srieuse considration la souscription que leur adressa la population de Thomazeau par l'intermdiaire de son digne Magistrat et que les nombreux individus, plus spcialement les Magistrats Communaux des ^u trs localits dtenteurs de li-te de souscriptions se leroat le devoir de venii en aide cette Commune en versant sans retaid ce qu'ili ont pu recueillir pour la plus grande russite de cette œuvre d'une haute porte murale. AVIS Il est port la connaissance des intresss qu'un lot de bicyclettes saisies par la -—es d'une anipt leurs t'uei ans propr etaircs de venir 'les rclamer. F. .s. ICUAN, Capt'aioe, Liste di Mr Tune Jeanrisroe Liste de M.ne S ven I^hraim Liste de Mme MoiiuZH fexume S ii ateur Uav:d Jeannot TLW a m. A vendre la Compgnie Lithographique dHaiti Boxe! Boxe! Varits Jeudi 11'.aot '* %  SWOIH DESIR 110 livres lu ur rh-impon nation!, tre de Th^nms Guerrier, contre Kl!) NOKFOLK 1115 livres. Les journalistes sont iavitt assister aux entranements Je Dsir tous les aprs midi de 4 5 t Varits . Voulez-vous Russir dans vos tudes no taire russir vos enlants.grce une mlhode d'enseigne* meut classique excellente? VOULEZ VOUS Une profession aprs t al mois d tudes srieuses (St no-Dactylo. Langues vivante Comp abilit) Songez que I Institut TIPPENLIAUEK se recommande et s'impose votte attention par les brillants rsultats d j obtenus. 15'l7Rue Lamarre. | Tlphone 2891. Total Gdes y 17 SI (A suiue) Soulagement i-umcllat ,t Ruirlson p.r le. I Rsultnts inervpi:i:-ux.surprenants m*mt I Toi//fJ Pwarmur-s OtmwMf *< %  '• K E. UALICHCUX, 21. Rue Victor llutjo 2\ Boii-i-'ulLinueg iSciid AVIS COMMERCIAUX L EXCELLENT L1FEBUOY NETTOIE. SA MOUSSE ANTISEPTIQUE DETRUIT LES GEH^fSVOUS AUREZ BESOIN DE SA PROTECTION. Noustivoufl l'avantage d iu tonner It^ commerce et >e public qui partir de celte date la socit de la labriqut de cigarettes Hoormoozis & 0 cesse d exister. Port-au-Priace,le4not 1932 uOOttM()OZ'S& oZL LIFEBUOY Lh.vV()\ Ur. L i SANTE POUR MAINS, FItURES ET BAINS. MOHR & LAL'RIN. P. O BOX M. — Distrkbutean RueRoux et du Centre, Port au-Prince. Nous avons l'avantage d'm1 irmer les Intresss que l'tetil de la Fabrique II liino.)zis & Co nous a l transtr. Port-au Prince, le 3 ao 1932. KAWAS I1ERMANOS Cin-laldy CE SOIR Moir'eur le Ministre et les bons pres venus nos ttea de bien vouloir agrer nos remerciements |bs plus ttspjtreuz et les plus cordiaux, MONTAGNARD LE 1? H TIRAGE OE LA LOTERIE NATIONALE Dimanche dernier, a eu lieu, devant un public de plus en plus nombreux, le 17e tirage de la Loterie Nationale. Le gros lot de G. 16.000 a t gagn par le No ilit) ; celui de (i. 4.000 par le No 4107 ; celui I de G.1.600 par le No 3964 ; celui de (i. 1,000 par le No 4489; i ceux de G. U0 par les Nos 173 et 1383. Les numros suivants gagnent chacun (i. 100 : 138, 287, 1211, 2039, 2282, 1137,5572, 609o, 6581, 78lu. f Les numros suivants gagnent j chacun G. 7 : 1 101, 1233, 2792, 388.'), 5305, 0007, 0113, 6524, 7555, 7051. Il y a, en outre, 50 lois de 00 J gourdes,--ou lois de l()gour-l des,— 70 lots de 30 gourdes, j 104 de 25 gourdes,— l approxi\ nialifs du 1er gros lot de G. 250, 1 approximatifs du 2e gtos | lot G.10,— l approximatifs] du 3e gros lot (i. 0,— 80 terminaisons du 1er gros lot G. 20, 80 terminaisons du 2me gros lot G. 15. Tous les numros de la cenUiiue du gros lot gagoeqt (i. l. Le paiement des billets gagnants s'elleclue tous les jours ouvrables au bureau del Lo-. Uiie.ruc Bonne l'oi, No 110. [ •''••' '-*Wfr|' '000V3J 'O w>A i*0jQ I '*V*' I imtli mu. p.,„w. 13 "^ :i 1 M a?jfna \ %  BUUOHJ V s 9 l tt jnpoac un3n 'snssij •noisiu9m-8noA ajn.ip. ano j 'sauvas au La Maisoa du Mystre avec Ivan Mosjovk ae ET La Maison de la Haine L'Homme la Cagoule ) Eolre : 100; Balcoc : 2,00. vs. T,to lo D^i;^^— d Toutes les Polices OE LA i : 1 comprennent la Protection contre la 4 I Foudre sans auqmentation de taux j fug. Le Boss $Co \ s Aqents Gnraux S -%



PAGE 1

LK MATIN y Ao.il 19 PAGE 3 Hiiiiu) llarbaiieoiiri Dont la renomme est iiniverttUc a gard w premire place Demandez partout : UN BARBANCOURT Dpt : lUie Csar. Mouvement du port Venant dp : Da'e d'arriv Allant : Date do dpart Navires Grs Santiago (Cuba) 5 Cop Hatien Genevive Lake Gai veston 5 aot Mobile Westvangen Nelle Orlans 6 aot 5 aot 1932 5 i FOOTBALL MATCH SENSATIONNEL Gonaves contre Port-au-Prince Dimanche 14 Aot 1932 A 4 heures prcises Grandes personnes : 1 Gde Voilures:0,50>Enfanls: 0,25 Tribunes : 0,25. Pan American Airwaysjnc Port-au-Prince ( Hati ) A partir du lundi gao', la P N AMEKIC\N AIKWAYS, INC., inaugurera 00 nouveau service entre Port-au-t'i ince et Kingston, Jamaque. Ce nouveau Service louctionnera j {] une lois par semaine dans chaque direction. L'itinraire sera con me suit : VERS L'OUEST J IOE DE HAUT EN BAS LUNDI Laisse 8 00 a m Arrive 10,00 ara Laisse lO.cO am AI rive 11,00 a m Laisse 11,15 a m AI rive 12 45 pm Laisse 1,15 pm Arrive 4,15 pm VFRS LEST LIRE DE BAS EN HAUT STATIONS San Juan San Pedro Siu Pedro MoDomingo Sto Dom'ngo Port au-Priuce Port-au-Prince Kingston LUN.J Arrive 4 30 pm Laisse 2,15 pm Arrive 1,45 pm Laisse 1,15 pm Arrive 1,00 pm Laisse 11,00 am Arrive 10 31) am Laisse 7.00 am Vente par convention spciale —o — L'on fait savoir tous ceux qu'il appartiendra qu'en vertu d'une obligation hypothcaire souscrite par Rosier Alphonse le quatre juin mil neuf cent vingt huit par acte pass au rapport de Me Louis Henry Hogart et son collgue, notaires Port-auPrince; en vertu d'un commandement en date du six juillet de cetle anne demeur infructueux ; Il sera procl le samedi que l'on comptera lieizeaot courant, dix heurts du ma| tin, en l'tude et par le ministre de Me Clment Labissire, notaire rsidant Logne, la vente au plus offrant et dernier enchrisseur d'une proprit ionds et btisses, sise Logne, rue du Pont Chatrin, en (ace du foss Chatulay, y compris la guildive, et les accessoires qui s'y trouvent, quels qu'en soient la contenance et les abarnements et telle d'ailleurs que cette proprit se poursuit, se comporte et s'tend avec ses circonstances, appartenances et dpendances, sans exception ni rser' ves. La dite vente aura lieu sur 'la mise prix de huit cent quatre vingt dollars Cor 1X0) j outre les honoraires usuels des avocats poursuivants et les charges de l'enchre ; Aux requte, poursuites et diligences de Mademoiselle Appoliue Doug, propritaire, demeurant et domicilie Port-au-Prince, ayant pour mandataire spcial Me Seymour Pradel, et pour avocats Mes Franois Mose, Thomas H. echaud,Pierre Blot,Thomas Verdieu, Marc Bauduy. Georges D Rigaud.de m eurant i Pirt-au-Pi ince, et Me J R. Civeceur, avec lection de domicile au cabinet du dernier Lcogane; Contre Rosier Alphonse propr taire, demeurant et domicili Logue,dbiteur bypoti aire. Pour plus amples renseiASSUREZ-VOUS la General Accident Fire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) L,ar la GENERAL est nue des plus puissantes et des plus vastes ort;auisatia ie ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qni embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi las dgts occasionns par la foure Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages caus autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branchas d'Europe sont pavables an Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers antlar. Tous lea voyagurs devraient dne prendre la prcaution de se munir d'une police contra accidents. d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /. tott 2 dollars af. C Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves sons*CENTS Agent Gnral pour Haiti. Port-au-Prince. IG. QILG JEAN BLANCHETJrmie LA LAITERIE BAILEY Livraison propre, hygine que, en bouteilles hermti3 uement cachetes, l'abH e toute falsification. Transport lait en rfrigrateurs roues. 1313 raud'Rue. Port auPrince. POTEAUX EN BOIS DUR Madame Archibald Michel, la rue des Csars, en lace de la Maison du Peuple, vend la / douzaine des poteaux eu bois • dur, parfaitement quarris. Faij tes-en votre profit. Avis Donnez vos commandes de cartes.de faire-part, etc., l'Iiu %  primerie Morissetf, o vous trouverez un grand choix de lettres et des pria relativement bas. Grande Baisse BINS1NI Avise les consommateurs de son LAIT qiiil a rduil ses prix comme suit : LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 18.14 LAIT CONDENS SUCR DF 240,3 guement's.s'adresser aux avo LAIT VAPOR DE 48,16 .tssouss.gnsonauNoia, ^ flsjgfl ^ g y OZ ign re Clment Labissic r, dpositaiie du Cahier des charges. Logne, ao' P2 J. R. CRVECŒUR Seyrrour PRADEL OR 6,25 DTAIL OR 0.14 CENTIMES 9,10 DTAIL 8,04 5,00 DETAIL 0,11' 6,40 DETAIL 0.07 La jonclion pour Mitmi se fera Kingston, d'o les aroplanes partiront les mardis matins, arrivant Cienluegos Cuba, 1 hre pm et Miami 4 h 30 pm.Le service de iti* Draire pour San Juan, Sm Pedro, Port-au-Prince, Nuevitas, Miami sera modifi comme suif : P L VERS LE NORD LIRE DE BAS EN HAUT JEUDI et SAMEDI. Am e 5.00 pm Laisse 1.40 pm arrive 1 10 pm Laisse 9,40 am STATIONS Miami Nuevitas Nuevitas Port-au-Prince .VERS LE SUD LIIIE DE HAUT EN BAS MARDI et JEUDI Laisse 8,30 sm Arrive 12 30 pm Laisse 1.00 pm Arrive 5,30 pm L MERCREDI et VENDREDI Port-au-Price Laisse 6,30 am San ledro Arrive 9.05 a m San Pedro Laisse 9,35 am San Juan Arrive 12,55 pm Pour rservations et informations concernant iti ire larilset service rapide d'Express pour l'Amrique du ISord, du Centre et du Sud, appelez automatic: 3245, 34ol Arrive 9.10 am Laisse 7,35 a m Arrive 7 05 a m Laisse '),00 a m Les chargeurs sont pris de noter que le steamer \nrnni est attendu Port-auPrince, venant de Cristobal, Canal Zone, le mercredi 17 aot 1V3I. Les permis d'embarqi eroent seront dlivrs pour le irt destination de New-York et des Ports Europens sur demaude laite ce bureau. Ce steamer partira le m me jour directement pouNew-Yok, prenant fret,m lie et passagers. Jas. H. C. VAN REEO Agent Gnral I appelez vous que le LAIT CONDENSE, VAPOR et eu POUDRE hSHENSKN est le meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins et sages femmes aux bbs et aux malades.il est employ avantageusement pour les Crmes glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes. En vente AU BON MARCH Et dans toutes les bonnes Epiceries tant a Fort-au-Prinee aue dans toutes les villes de la Province. I ***•*—' Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA LE FAIT EST NONTEST ABLK I H 11 n IU Sur llie N< donnera raison, mus donnera raison, conGrmera votre bonge-, ment, justifiera la confiance qJC vous nous 8Ure V !" .?, .Tlurope via le Nord prenant en nous garantissant votre a; pr able uatronage Hotcl du ^ THE ROYAL MAIL STEAM RACKET COMPANY Le steamer i QoltJMll veI nant de Londres vi'.Kingston tel les porls du Sud sera a , i Port-au-Prince vers le 29cit. £ L f et repartira le mme jour pour | \ le plus seci de Port-au 1': ne Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d' va me Bire la pression ? The Ftoy*l Mail Sl§am Fck! C0 Il BIGIO Ag*mt grerai C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant 1rs meilleurs terroirs JC'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ' BW£ • % %  >



PAGE 1

Mardi 9 Aot 1982 Le Malin 4 PAGES 26eme ANNEE N* 7742 Port-au-Prince Tlphone : 2242 Lykes Brothers SS C lnc Toiat --Hati — Santo uoniingoPorto Rie > 5 Le seul service hebdomadaire et rgulier pissnRers et fret entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, Haiti. Pour la rception rapi'le et le maniement habile Je vos importations, servez vous toujours des navires de •• LYKL UNE. Ies prochaines arrives a Port-au-Prince sontDE NEW-ORLEANS ET MOBILE PUERTO CABELLO, PORT-AU-PRINCE, SANT0-D01ING0 CITY. CURAAO. LA GUAIRA ET PARAMARIBO. PORTS DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DVLVANGEN AUSTVANGEW VESTVANGEN Steamer cRnth Lykes Steamer cMargaret Lykes Steamer Almeria Lykes Steamer Genevive Lykes 12 aot 193*2 18 aot 1932 26 aot 1932 2 septembre bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B HOTEL KARAM Une confortable succursale de Palace Holel, Kensr koff — Pour la saison d't, rendez-vous chez A. J. Karam, Kenskoj], o vous seiez servi souhail. hxceilenles conditions. New-Orlans, Louisiane, L)p. Mobile. Alabama, Dp. Port-au-Prince, Hati Arr. Sinlo. \V. I. arr. New Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 18 juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 16 juillet *18^ juillet; 23 juillet 27 juillet 29 juillet 'M aot aot act aot aot 1 5 10 14 22 juillet aot aot aot aot aot aot aot act act sept. 30 1 6 10 12 14 15 19 24 *8 5 aot 13 aot lu aot 20 801. t aot a t act sept, sept, sept, sept. 24 26 28 29 2 7 11 19 aot 27 aot 29 k sept. 3 sept. 7 sept. 9 sept U sept VA sept. 16 sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. (21 sept. 23 sept. 25 sept. 26 sept. 30 oct. 5 oct. 9 oct. 17 Prenant fret et passagers pour tous les,, ports ci dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS: Port-de-^aix, SK.iarc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, U Romana, Barshona. San Pedro de Macori et Azua, Rpublique Dominicaine, Goro, Orupano, Cumano, Quanta et Pampa ta r, Venezuela, Aruna e Deanur,i/wi. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IMUCMBO. (Jn dliait vers le milieu de clique m.is touchant directement: Puer.o-Plala. R. D., Cap llalieo, Gonaives. ditGoave. Aux Caves el Jacmel, Haiti et Mararaibo, Venezuela. '.' w irafl .„ n „. j.iria Si un Irl suffisant esl offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Pa.x, St-Marc M.ragoane et Jeiem.e, Hati; Barahona, Azua, Monte Ciisti, San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba. D W. '• De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati-Li Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela. Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de trt est ofterle. ( Sujet .changement, aunulalion ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux AVIS AU COMMERCE j La Panama Uailroad Stea msbip Line a l'avantage d'an i bras (hosp tntis • %  ). noncer les dparts suivants de New York pour portait prince) i iiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont Hai pourvus de chambre Iritfon mue Dparts de heu> )ork. Arrivages bleamer "Ancon" le 2 aot 1932 Steamer "Guayaquil" le 9 aot 1932 Steamer "Cristobal" le 16 aot Steamer "Buenuventura" le 23 aot Steamer "Ancon" 30 aot 1932 Steamer •'Guayaquil" le 7 septembre Pott au-rrince. le 7 aot 193 le 15 aot 193J le 21 aot 1932 le 29 aot 1932 le 4 septembre 1932 e 13 septembre 1982 Lf Ko Pierre, 24 ans, portail Logne. Bleas* re contuse du cuir chevelu. Wesner Lub don, 6 an?, rue P .l'ion, Bi'ure 2-me degr du >horai. F>nie Artau I, 22 ans, rue Dr Aulny Sub luxation du cou de pied droit. Altegi ce Msidcn, Ui an, rue Panama Hailroad Sleamship Line Agents aux orincipaux oorts d'Europe. Service de jil et de passagers enlie l'Europe et Amrique. ipsbip JaslJ.CVAN REEL) agent Gnral HpiUl beurrai Hatien Accidents 1er aot ;19.T2 Dorcelus Cassus, 38 ans Bel Air.l'ractuie du maxillane (hos pitahs). Robert Carley. 27 ana. Bois M Martin. Lsion de I • colonne vertbrale (hospitalis) Rlicia Gill-s. 28 ans, Portail S'-Joseph. Blessure non* use de la rgion Ironto paritale ct gauche, blessure conluse de l'avant-bras gauche. Michel ifrard, 9 an*, rue des Miracles. Luia'ion du poignet %  PIM lie. Rogei Mercier, 15 ans, rue du Centra. Luxation du cou de pied gauche. Piaula Jean. 2 ans, n e Rvolution. B lure des tess. InnQvia Mose, 8 ans. bas Peu de Ch ise. Corps trong r au la lor> gauche. Benoit Louhisdon. 18 ans. rue S'-Honor. Blcssii'IranAmrlcaine. Blessure conluse de la rgion frontale. Louis Narcisse, 40 ans, Place S Louis. Contusion du genou droit, ( rgion intrieure ) du cou de pied gauche el des doigts. fieast Augustin, 4 ans, rue de lividit. Blessure contuse du g os orteil gauche. Mme Nicolas Moise, 22 ans, rue Bvolution.Tentative d'emi il iiiiJll l lut ic r, k\s a poisonaement par essence de Im M lg oir ^ Ainbrolse ""ol.. *o——. a... m on da 'arlieulatio.i s ligne Georges, 28 ans, rue Bvolulion. Contusiou au-dessous de la rotule. Louis Cicron, 27 ans, Bourdon. Blessure tranchante de. la partie antrieure du cou. S .Urbin Borel, 13 ans. portail Liogne. Blessure de la partie I ricure de la jambe gauche. W col New-ton, 20 ans, Poste M in bond Blessure contuse de la j mbe droite. Antoine Prudent, 25 ans, rue Rvolution. Blessure contuse de la lvrs snprieuse. Moreau Jn*Baps'e, 38 ans, a\enue\lin m .blessure contuse du <1 de la main g inche. Conception Jose h, 21 ans t'oit-au-"rii.ce. Morsure de, chen a lo main droile. Jacques Andr Beaub'un. 14 sirs Turgeau. Erosion du b;as| d ni. 'J. nst Bian by, Mans, Bois de S huliz Blessure conluse du Iront. Marcel Bristol, 13 ans, Bo losse. Blessure contuse de finj ddl gauche. Louis Eloge, 30 ans, Ci ois-des Bouquets. Contusion de la jambe g-m h \ Simon I'quire, 10 ans, aveLuxa* scapulohunirale dioite. Christian Dorasy, 28 ans, quartier St-Joseph. Fortes contusions du Ihorax, de la cuisse droite (hospilalb). Anlciiie El gne, rue Bvoj lu'ion. Traumaisme cinien (hospitalit). i. W. SHBLDOM & Co, Ltd. 17, James Street, LlVBHPOOL, h.NULAND Angleterre Lr. W.SHELDON & Ltd. ren'ou House, MORY & Comp aD y Atlautic FreighttJ Corp. Jiv. 155 Boulevard ds S .asbourg, Havre, France M()RY & ( OMPANY, Atlantic Freigbting Corp. Div 7l Quai des harlrous, Bordeaut. Fiance liemu derou & Stockwell. Boite Postal 78" Havre, France. 112/113 Fcnchurch Street London E. C. 3, Euglaud. Tranco MORY & Company. Atlantic I ; reighting Corp.Div. 3. Rue St Vincent de Faut. Paris, France. MORY & COMPANY Atlantic Feighting Corp. Div. 7 Hue de la Hpi blique, Marseille. France. i Gellatly HANKEY & Co, 21, Hue de la Rpublique Marseille. France. Allemagne Atlantic Freighung Corp. Atlantic Freigbting Corp. Uallinhaus, tiamburg 1, Germany. Breiteuweg55. Brcmen, Gr. Hollande Atlantic Freighiiug Corp. S S c 50 ans, cbnile de la jiiube gai: li Clna Polynice,50 an"*. Il vire j de la uiaiu droi e. F'roide. Luxation du genou d'oi'. j Vv'iliuina Germain, Joseph 1) ilus, Sn an*, rua J Port-auPrince. Lgre contuCouibe. Blessure conluse du sion du parital, de l'paule et Iront. j du poignet ct gauche. Carmen BartS, 19 ans, rue. Etienne J a Franois, 14 ans, rue du Centre. Bi lure du sein gauebe. Court)4, Contusion de la jSQbl gaui Il *, blessure contuse del lo'J** ilro'le. Stmual Andr, 34 an< rua Si • Honor. Blessure eontuse du Iront. PrincilJ M.ircellus, 17 ans, 2 ao' 1032 rue Sie Aune. Contusion de la Aoi'ela U ysse 11 ans. Li Si! rg 'on lombaire intrieur! et blessure conluse du talon droit. (LIGNE COLOMBIENNE) lelphone: N 2323 Le vapeur Martinique > majeur \'oy. 101, venant directement de New-York est attendu Port-au-Priuce le 9 aot cit. continuera le mme jour pour les ports colombiens, Cristobal, C. Z., Kingston et New-York. Le manifeste de ce vapeur Antwerp Division. c/o Steinmsnn & Company P. O. Bo. 1009, Rotterdam A/B W. Laka, Atlautic Freigtitii g Corp, Div. —eppsbron 10. Stockholm, Swcden. A/B Pettersson et hoimstrom Atlantic Freigbting Corp Div. Skeppsbruo 3, Goibenbuig, Sweden. Atlantic Freighting Corp. Koningin Emmapbin ? Rotterdam. Holland. Uollane, Suda SvenJansson ei Company. Atlantic Freighting Corp. Div. Nonkoeping, Sweden Simon EdstroA/B Atlantic Freighting Corp, Div. Clia Fnelon, 17 ans, rue Jh. itu par avion poste est la Janvier. Ulessuie su talon gaudisposition de uosclients dans che. DOS bureaux sis angle des rues Thomas Madiou el du Quai (vis vis de la Douau.'). line.Blessures contuses du lion' et du cou de piad dn.it Ersulia Dsir..'? ) ans, quartier St-Joseph. Blessure oo iiuae ds l'av.i ,t hias Iroits. Malmo, Sweden. Bernhard Bergh & Co Atlantic Freighting Corp., Div. Halsingborg, Sweden. Belgique £*>pagne 2tlantic Freighliog Corp. c/o Steiumann et Co (juai Jordacus, \ nlwerp, Belgium. Norvge gencia Maritime Delgade ( acelona Spain. la rgion externe de la lace Joseph Dante-, l ans ru Moi tal'ais. Lger traumatisme de la rgion de l'paule drote Le vapeur Bolivar Voy. VnisePierre, Sans, lue du J ju2, partira de New-Yokle ^ ealre :, Brlu re : !\ U |)Jule cl 'fil crt„ directement pour lori-au Prince o il est attendu le W, en route pour les ports colombiens, Cristobal, C./. Kingston et New-York. William. E. BLEO. Agent. Anacilin Dominique, 20 ans, r a les Fronts Forts. Brlure du 1er iter ^u cou, d i dk>s, de la tace antrieure, du th >raix, Carmen Danstor, 20 ans, IUC de l'abdomen, des cuisses, des Danemark E. A. Beodix et Companj Gopenbagen, Denmark. Italie A. C.eresa et Company Via .Banrhl 3. (Seuca, Italy. Laurilz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp.Div. Aalesund, Norway. .... —i % %  % %  —i* %  "% • — .< drIL



PAGE 1

Clment Magloire pIREClfcXH 1358. RLt AMERICAINE 1368 'TELEPHONE N-2242 La &t.imulatlon est un certain art de composer ses paroles et HKH actions pour une mauvaise fin, \\i u:\utu h* 26 me ANNEE N 7742 OR-AU-rRlNCE(U.\!lI) MARDI 9AOIT VXYl En manire d pilogue i I Vos lecteurs ont pu, parla B distraie lude de noire C o [frre parisien Mr Lucien Rnier, se rendre compte, .n les conditions actuclsde ^Vomie mondiale de rim. orl:.ncedeloi.le.eformedu Cdgetnational qui consisterait principalement dans ce Sll appelle trs heureuseLit l'inflation fiscale). Mr Romier, soit dit en passant, est, en matire conomique, d'une autorit UC proclament volontiers les plus ferrs dans ce domaine, du pays de France o les matres sont cependant foison. D'une faon particulire, l'article mme que nous avons reproduit a eu les honneurs de la tribune Iranaise, et c'est de la bouche mme de Mr Caillaux, prsident de la commission snatoriale des finances, que sont tombes, il y a peine quel f ,ues semaines, les paroles suivantes: Le pouvoir d'acquisilion de la monnaie n'est pl„ s |e mme aujourdhui uu'aulretois. La charge de l'impt est plus lourde sur le contribuable qu'elle ne l'tait hier. Mr Lucien Romier l'a dmontr trs justement dans un article paru dans le Petit Parisien .MrHomiera ajout qu'il ne faut pas, par des impts nouveaux, pousser les Franais thsauriser Le manque de circulation montaire, le manque d'argent, voil le grand mal dont soutirent actuellement la plupart des pays, et, comme toute marchandise, l'argent, quand il est rare, augmente de valeur. La dpression de l'activit des aflaires rend ain si, automatiquement, plus lourd le paiement des impts puisque c'est avec de l'argent qu'il faut les acquitter. Ah! que ce serait bien plus com-J mode si l'Etat accepta il d'tre j pay en nature! Le fait ne serait pas si drle : esl-ceque noire deuxime Empire, ce • lui de Soulouque, ne prlevait pas en nature son impt du cinquime sur le caf? Malgr la plus grande ignorance de l'poque, on tait assez intelligent pour comprendre que, un certain dgr de marasme, il n'est plus possible de trouver de l'argent. Le danger de thsauriser, qu'exprime Mr Romier, nous craignons bien que, de ce ctci, nous ne soyons mme de le confronter. On a dj signal la grande restriction de notre circulation montaire; croit-on (pie tout le stock d'argent dont elle est ampute se trouve dans les caveaux de la Banque et est on sr que, un peu partout dans les diffrente! classes de notre socit, il n'y a pas un bon COUp d'argent timide qui reste l l'abri du mauvais temps? Est-ce en intensifiant la chasse qu'on le fera sortir, et n'est-ce pas le contraire qui est vrai ? Nous avons promis de dire quelque chose de spcial l'impt sur le revenu tel cpie nous le pratiquons, puisqu aussi bien, les augmentations de Mr Hibbert portent sur cet impt. Nous essaierons de tenir parole la prochaine l'ois. Nous n'avons voulu aujourd'hui (pie fortifier nos ides par I appui d'une haute autorit, et leur assurer ainsi quelque chance d'tre agres par ceux qui, comme nous, sont travaills parle dsir du mieux tre gnral et de l'augmentation de la prosprit nationale. Base des Ngociations SUITE ET FlTf ( Voir le numro d'hier ) —o— De deux choses l'une : Ou bien le Trait du 10 Septembre 1915 stipulait un emprunt pour la ralisation des vues et objets qui y sont mentionns, ou bien il ne l'a pas prvu.Dans le premier cas, on ne pouvait proroger le trait par anticipation pour l'une des lins qu'il aurait expressment envisages. En effet, l'instrument n'avait pas en vue une prorogation pour l'excution les objets numrs.mais pour le cas o ces objets n'auraient pas t accomplis, la fin de la premire priode de dix annes. Dans le second cas, c'est une raison trangre au Trail qui en aurait motiv la prolongation, et l encore, il faudrait signaler la mconnaissance des engagements contractuels. La position exacte est que l'emprunt est rgi par le Protocole du 3 Octobre 1919 et par le Contrat d'emprunt du 9 Octobre 1922.Ces instruments ont garanti l'emprunt par des hypothques sur les taxes internes et les revenus douaniers, ht pendant la dure du Trait, le Gouvernement a autoris le Receveur Gnral charg d'encaisser nos droits de prlever des revenus hypothqus les sommes ncessaires pour tre verses l'Agent fiscal de l'emprunt en couverture des intrts et de l'amortissement. LLesdeux Gouvernemenls.il. m • le Protocole de 1919, et les porteurs d'obligation, dans le contrai d'emprunt, ont prvu exjaTSsinent la lin du traite et t S* IEZ PAS OE FIE UN PETIT T TERRCE-GARDEN Chez W. KAHL Peiionville 1 H y a vingt-cinq ans La MATIN, g .\i\l tMt. j FUNERAILLES 1 000 pieds d'altitude L'tablissement le plus frais les eu virons de Port sr -Prince. Seulement l adnmcs d'aut > sur une excellente roule asphalte. Vues an rveiileuss de la ville et lu port. laissons de toutes espces. llii-r oui eu lien les funcrqill,s du (,"' La tort ne au miil \nrungements particuliers pour les pensions de jour de semaine ou de moi*. \ ont stipul en vue de ce terme quun contrle serait organis des recettes et allocations gages, de manire assurer de faon adquate l'amortissement et les intrts de l'emprunUCProtocole de 1919, art. 8 ). Et le ou les fonctionnaires chargs de ce contrle n'ont que le pouvoir de prlever des revenus hypothqus les valeurs ncessaires pour couvrir les intrts et l'amortissement de l'emprunt ( Contrat d'emprunt, art. 9 ). Le trait ne peut donc rgir, aprs son expiration, l'emprunt. Aprs son chance ou sa liquidation, il n'a et ne peut avoir aucun rapport avec l'emprunt. Il ne peut plus tre question de Conseiller Financier avec les atiribulions fixespar le trait, de Receveur Gnral charg avec ses aides de recouvrer, recevoir et appliquer les droits de douane, elc.en un mot d'assistance financire quelconque. Il s'agit simplement d'assurer d'une maniie adquate le service rgulier des intrts et de l'amortissement de l'emprunt. Nous avons pens qu'il lait prfrable de nous placer sur un terrain pratique pour la liquidation amiable du* Trait de 191."), e! que notre dette publique atteignant peine le chilfr insignifiant de 11 millions de j dollars, il serait agrable aux! Excellence, le 21 Octobre (1er nier, ds son retour de cong, le projet d'Agence fiscale. Ce projet comporte de librales garanties offertes par le Gouvernement d'Hati, cre des organes de striele surveillance des intrts des porleure, organise des rouages adquats d'encaisse* nient, de prlvement et de remise, et confie, en ralit, par une procuration irrvocable, au mandataire des porteurs de titres le droit d'encaisser lui-mme les revenus gags, d'oprer les prlvements et d'effectuer les paiements des valeurs stipules aux contrats d'emprunt. Ce qui est en prvision dans le Protocole de 1919 et la loi d'emprunt de 1922, c'est un accord dbattre librement entre les deux Chancelleries pour I octroi de garanties adquates au service rgulier des intrts el de l'amortissement de l'emprunt. Un accord rapidement ralis cet gard claircirail opportunment l'horizon financier du pays et servirait en mme temps la politique internationale des ileux Gouvernements. Je viens,en tous cas,prier Votre Excellencedeme-mellreen mesure de renseigner le Gouvernement d'Hati sur les intentions de votre Administration. Et pour le cas o, par impossible, et contrairement nos vritables intrts.elle ne voudrait pas abandonner la dictature financire organise par ses Agents — en marge mme de la Convention du 10 septembre 1915—dictature qui a t une source constante de difficults et de graves malaises, je prierais Votre Excellence de mdire si le Gouvernement de Washington, sans que puissent tre altres en rien nos bonnes et cordiales relations, serait dispos envisager avec nous les mesures propres au rachat anticip de notre emprunt, seul obstacle, je vois, des rapport^ normaux entre les Etals-Unis et la Rpublique d'Hati. Veuille/, agrer, Monsieur le Ministre, les assurances renouveles de ma haute considraCHOS lieu d'une nombreuse assis'tance O ion remarquait diffrentes personnalits. (''est le Gnral Alphonse Jean Joseph qui eonumindail les troupes prcdant le char funbre. Lu tausique du l'alais faisait entendre ses airs les plus ('mouvants pendant tout le parcours. Au Cimetire, les officiers C< leslin, Pauuo et Ciccron Dimanche, parlcreul de. leur regrette chef dont ils retracrent tes (piailles. tfon. (S) A. N. LGER, Propos deux Gouvernements d'instituer \ ds maintenant l'Agence fiscale, objet de leurs engagements diplomatiques ou contractuels. Et c'est ces fins que j'eus l'honneur de faire parvenu Votre humides —o— M. Lonce William, qui a troqu ses fonctions de chef de bureau au Dpartement de l'Intrieur contre un sige mieux rtribu au Snat de la Rpublique, a tenu marquer sa reconnaissance aux dputs qui venaient de l'honorer de leurs su lira ges. C'est ainsi que, sans perdre un jour, une heure, et ds l'issue de la sance, le nouveau Snateur du Nord-Ouest s'est empress d'inviter eS lecteurs, en l'espce la Chambre, vider.avec lui, un verre l'Eldorado* Kmpressement des uns et des autres. Le nouveau Snaleur allait su rement faire servir du Champagne. 11 lit mieux, et l'enthouM.. des invits : il commanda trenti -sepl coquelets... un pour lui ( charit bien ordonne ) et un pour chacun des 88 dpots...mais tous au RHUM SAHTHE CACHET D'OR. a,c'est chic,Sna — Il nous revient que la Commission snatoriale d e s Comptes Gnraux de la Rpublique ne peut effectivement exercer son contrle, faute de i documents que, sans doute, le j Ministre des Finances ne peut I avoir de l'Office du Consedler l Financier. — Des amis de l'Ingnieur Aubry, de Maurice Buleau, de l'Ingnieur Louis Koy ont lanc respectivement leurs candidatures pour que l'un d'eux soit lu le premier Maire de RcnskollLa-Fralche. — Les Etats-Unis font savoir l'Europe que l'arrangement de Lausanne ne leur concerne pas et qu'ils n'abandonneront pas an centime de leurs cran, ces sur l'Europe. — On croit dans certains mi.; lieux politiques queai L'E&jajJil n'opre p a s up changement dans notre personnel diplomatique, c'est par manque de %  fonds. — En France, c'est une jeune fille, Melle Le Jeune, qui a dcroch le prix d'honneur ( dissertation philosophique ) au concours gnral. C'est la premire fois qu'une femme en France obtint ce prix. Les lministes jubilent juste litre. — Œdipe publie dans son numro du (i Aot une suggestive lettre d'Edmond Paul An tnor Firmin,flicitant celuici de son livre L'Egalit des Haces Humaines duquel livrePaul crit— : C'est l'œuvre la plus considrable qui soil sortie du cerveau hatien. — On dit que c'est Monsieur Ambroise, l'ancien Directeur des Postes, qui occupera la fonction d'Inspecteur des Ecoles rurales, laisse vacante par l'lection au Snat du Docteur Carr. — C'est Mr Maurice Dweck, commerant du Cap, qui a gagn le gros loi de la Loterie Nationale (16.000 gourdes) avec le No 3169-, tirage du 7 Aot. — On annonce la parution d'un roman de M.Louis Duplessis : Les Paons. — Une masse de lois a t envoye par l'Excutif aux Chambre, On se demande si pour les voler il ne,sera pas ncessaire de convoquer l'extraoruiuaue la fin de la session. — .ei Mr Geo.Nicolas qui a t nomm Prfet des Arrondissements de la Grand-Anse et de Tiburon. — Le Gnral des Hoy-Scouls luutiens.M.StCloud,organise une tourne le sa troupe dans les Dparlementa du Nord et du Nord-Ouest. Les boy-scouts seront le 12 Aot prochain au Cap-Hatien. — Aux Etats-Unis, le Dpartement de l'Agriculture, aprs tude des spcialistes, a fait savoir i,uc i,. oagSsse de canne jetait un produit excellent pour (la fabrication du la soie urtih; cielie. — Notre confrre 1 Le Non* I vellisie demande que l'arrU de fermeture des magasins soit rapport des Septembre en vue des activits ne la rcolte qui poinct des ce mois. nuft j jww garn L Mr M iinice Roger avise ses nombreux clients et amis que. par suite n'un accord intervenu entre Mr A lira un et lui, il se tient dsormais an (tarage de la West Inities. l'ort-un-Piince.le 5aot 1932. Maurice ROGER .' t. J:J Ut JURE DU LISTINDiARlO Avec sou numro du 1er aot, le :< List in l)iario> rentre dans sa 44me anne d existence. Doyen de la preste dominicaine, ce grand quotidien d'aujourd'hui dbuta sur une leuille minuscule de I 6 pouces en 1889,et son champ d'activit lait limit alors i au seul mouvement mardiJ me de Santo-Domingo. En mesurant l'tape parcourue par ce journal, dont le tonnt actuel est de 10x20. on est heureux de rendre hommage la persvrance et l'esprit de sacrifice qui ont cou s'a m me ut anime ses Directeurs dans leur œuvre de haute culture nationale. Nous prsentons nos hommages au Listin Diario pour l'œuvre accomplie dans sa longue priode d'existence, et faisons des vieux sincres pour que cette entreprise,qui lait honneur nos voisins, soit toujours prospre et connaisse chaque jour de nouveaux triomphes. Ballons Micheliu en cacut chouc. Vessies anglaises. Halles de Tennis I) i dop. Pneus et Chambres air Michelin et Dunlop Disques l'ath Gnrateurs et Manchons Coleman pour lampes Gasolioe Ftashlighls et Batteries frStock de pices d'autos et ^accessoires renouvels. r " Tuyaux d'arrosage pour jardin,el lavage d'autos m .:'~! bon march. Venez voir Chez JOHN WOOLLEY — On dit que le Golivei inmenl Hatien tudie un plan pour la reconstitution da Palais de Christophe, S;MIS-S uiri, comme .il tait A l'poque du Roi. — Les bagarres politiques continuent en Allemagne i ntre les lorcea d'Hitler el les tores lgales. -•. •. .4 %  M ... voit qu'un nonveaa bar ,est ouvert la Grand'Rar, au ocal de Panc'enne maison Keiel el qu'on a dans cette oc •itsion. A vu la terras. e de 'tablissement une table qui runissait cinq ou six amis aulour d'un dput que nous ne voulons pas dsigner. Chacun a lendit de sa petite tourne, 'e dput except. Quand on •ouche deux cent cinquante dollars par mois, el qu'on porte une cocarde, on ne fait pas le 'icheur. aux Irais des autres, vnvons! • .. a vu un autre dput — fu Nord cette ton— qui s\ tait i.Tt d.vml le luxe d'un r*tit marchand ambulant, et se choisissait des boutons de cheni'se Aprs une longue hsitatior, i 1 lit /acquisition de deux bou'ons :\ pression pour manchettes, >i is se dcida pour deux bouons neufs pour le col. On aura le la peine nous croue, mais d n'y a pas l'ombre de la laainisie dans ce qu'on va lire. En pleine rue, le dput dfit son nœud de cravate, et remplaa o son col les vieux boutons par les boutons qu'il venait d'acheter. Aprs cela, on peut, je crois, tirer le rideau. ... a vu, au Pont de Thor, di manche, s'arrter le panier-s-.lAdr dont descendit le lieutenant Maud, qu'i'ccompagnaiei't deux gendarmes en civil. I

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07074
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 09, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07074

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
pIREClfcXH
1358. RLt AMERICAINE 1368
'TELEPHONE N-2242
La &t.imulatlon est
un certain art de com-
poser ses paroles et
hkh actions pour une
mauvaise fin,
\\i u:\utu h*
*
26 me ANNEE N 7742
OR-AU-rRlNCE(U.\!lI)
MARDI 9AOIT VXYl
En manire d pilogue i I
Vos lecteurs ont pu, parla
Bdistraie lude de noire
Co [frre parisien Mr Lucien
Rnier, se rendre compte,
.n les conditions actuclsde
^Vomie mondiale de rim.
orl:.ncedeloi.le.eformedu
Cdgetnational qui consiste-
rait principalement dans ce
Sll appelle trs heureuse-
Lit l'inflation fiscale).
Mr Romier, soit dit en
passant, est, en matire co-
nomique, d'une autorit
UC proclament volon-
tiers les plus ferrs dans ce
domaine, du pays de France
o les matres sont cependant
foison. D'une faon parti-
culire, l'article mme que
nous avons reproduit a eu les
honneurs de la tribune Iran-
aise, et c'est de la bouche
mme de Mr Caillaux, prsi-
dent de la commission sna-
toriale des finances, que sont
tombes, il y a peine quel -
f,ues semaines, les paroles
suivantes: Le pouvoir d'ac-
quisilion de la monnaie n'est
pls |e mme aujourdhui
uu'aulretois. La charge de l'im-
pt est plus lourde sur le
contribuable qu'elle ne l'tait
hier. Mr Lucien Romier l'a
dmontr trs justement dans
un article paru dans le Petit
Parisien .MrHomiera ajout
qu'il ne faut pas, par des im-
pts nouveaux, pousser les
Franais thsauriser
Le manque de circulation
montaire, le manque d'ar-
gent, voil le grand mal dont
soutirent actuellement la plu-
part des pays, et, comme
toute marchandise, l'argent,
quand il est rare, augmente
de valeur. La dpression de
l'activit des aflaires rend ain
si, automatiquement, plus
lourd le paiement des impts
puisque c'est avec de l'argent
qu'il faut les acquitter. Ah!
que ce serait bien plus com-J
mode si l'Etat accepta il d'tre j
pay en nature! Le fait ne
serait pas si drle : esl-ceque
noire deuxime Empire, ce
lui de Soulouque, ne prle-
vait pas en nature son im-
pt du cinquime sur le caf?
Malgr la plus grande igno-
rance de l'poque, on tait
assez intelligent pour com-
prendre que, un certain d-
gr de marasme, il n'est plus
possible de trouver de l'ar-
gent.
Le danger de thsauriser,
qu'exprime Mr Romier, nous
craignons bien que, de ce ct-
ci, nous ne soyons mme de
le confronter. On a dj si-
gnal la grande restriction de
notre circulation montaire;
croit-on (pie tout le stock
d'argent dont elle est ampu-
te se trouve dans les caveaux
de la Banque et est on sr
que, un peu partout dans les
diffrente! classes de notre
socit, il n'y a pas un bon
COUp d'argent timide qui reste
l l'abri du mauvais temps?
Est-ce en intensifiant la chas-
se qu'on le fera sortir, et
n'est-ce pas le contraire qui
est vrai ?
Nous avons promis de dire
quelque chose de spcial
l'impt sur le revenu tel cpie
nous le pratiquons, puisqu
aussi bien, les augmentations
de Mr Hibbert portent sur
cet impt. Nous essaierons de
tenir parole la prochaine
l'ois. Nous n'avons voulu au-
jourd'hui (pie fortifier nos
ides par I appui d'une haute
autorit, et leur assurer ainsi
quelque chance d'tre agres
par ceux qui, comme nous,
sont travaills parle dsir du
mieux tre gnral et de l'aug-
mentation de la prosprit
nationale.
Base des Ngociations
SUITE ET FlTf
( Voir le numro d'hier )
o
De deux choses l'une : Ou
bien le Trait du 10 Septembre
1915 stipulait un emprunt pour
la ralisation des vues et objets
qui y sont mentionns, ou bien
il ne l'a pas prvu.Dans le pre-
mier cas, on ne pouvait proro-
ger le trait par anticipation
pour l'une des lins qu'il aurait
expressment envisages. En ef-
fet, l'instrument n'avait pas en
vue une prorogation pour l'ex-
cution les objets numrs.mais
pour le cas o ces objets n'au-
raient pas t accomplis, la
fin de la premire priode de
dix annes. Dans le second cas,
c'est une raison trangre au
Trail qui en aurait motiv la
prolongation, et l encore, il
faudrait signaler la mconnais-
sance des engagements contrac-
tuels.
La position exacte est que
l'emprunt est rgi par le Proto-
cole du 3 Octobre 1919 et par
le Contrat d'emprunt du 9 Oc-
tobre 1922.Ces instruments ont
garanti l'emprunt par des hypo-
thques sur les taxes internes
et les revenus douaniers, ht
pendant la dure du Trait, le
Gouvernement a autoris le Re-
ceveur Gnral charg d'encais-
ser nos droits de prlever des
revenus hypothqus les som-
mes ncessaires pour tre ver-
ses l'Agent fiscal de l'emprunt
en couverture des intrts et de
l'amortissement.
LLesdeux Gouvernemenls.il.m
le Protocole de 1919, et les por-
teurs d'obligation, dans le con-
trai d'emprunt, ont prvu ex-
jaTSsinent la lin du traite et
t S*
IEZ PAS OE FIE UN PETIT T
TERRCE-GARDEN
Chez W. KAHL
Peiionville
1 h y a
vingt-cinq ans
La Matin, g .\i\l tMt.
j FUNERAILLES
1 000 pieds d'altitude L'tablissement le plus frais les eu
virons de Port sr -Prince.
Seulement l adnmcs d'aut > sur une excellente roule
asphalte. Vues an rveiileuss de la ville et lu port.
laissons de toutes espces.
llii-r oui eu lien les func-
rqill,s du (,"' La tort ne au mi-
il
\nrungements particuliers pour les pensions de jour de
semaine ou de moi*. \
ont stipul en vue de ce terme
quun contrle serait organis
des recettes et allocations ga-
ges, de manire assurer de
faon adquate l'amortissement
et les intrts de l'emprunUCPro-
tocole de 1919, art. 8 ). Et le ou
les fonctionnaires chargs de ce
contrle n'ont que le pouvoir de
prlever des revenus hypoth-
qus les valeurs ncessaires pour
couvrir les intrts et l'amortis-
sement de l'emprunt ( Contrat
d'emprunt, art. 9 ).
Le trait ne peut donc rgir,
aprs son expiration, l'emprunt.
Aprs son chance ou sa liqui-
dation, il n'a et ne peut avoir au-
cun rapport avec l'emprunt. Il
ne peut plus tre question de
Conseiller Financier avec les at-
iribulions fixespar le trait, de
Receveur Gnral charg avec
ses aides de recouvrer, recevoir
et appliquer les droits de douane,
elc.en un mot d'assistance finan-
cire quelconque. Il s'agit sim-
plement d'assurer d'une ma-
niie adquate le service r-
gulier des intrts et de l'amor-
tissement de l'emprunt.
Nous avons pens qu'il lait
prfrable de nous placer sur
un terrain pratique pour la li-
quidation amiable du* Trait de
191."), e! que notre dette publi-
que atteignant peine le chil-
fr insignifiant de 11 millions de j
dollars, il serait agrable aux!
Excellence, le 21 Octobre (1er
nier, ds son retour de cong,
le projet d'Agence fiscale. Ce
projet comporte de librales ga-
ranties offertes par le Gouver-
nement d'Hati, cre des orga-
nes de striele surveillance des
intrts des porleure, organise
des rouages adquats d'encaisse*
nient, de prlvement et de re-
mise, et confie, en ralit, par
une procuration irrvocable, au
mandataire des porteurs de ti-
tres le droit d'encaisser lui-m-
me les revenus gags, d'oprer
les prlvements et d'effectuer
les paiements des valeurs stipu-
les aux contrats d'emprunt.
Ce qui est en prvision dans
le Protocole de 1919 et la loi
d'emprunt de 1922, c'est un ac-
cord dbattre librement entre
les deux Chancelleries pour I oc-
troi de garanties adquates au
service rgulier des intrts el
de l'amortissement de l'emprunt.
Un accord rapidement ralis
cet gard claircirail oppor-
tunment l'horizon financier du
pays et servirait en mme temps
la politique internationale des
ileux Gouvernements.
Je viens,en tous cas,prier Votre
Excellencedeme-mellreen mesu-
re de renseigner le Gouvernement
d'Hati sur les intentions de vo-
tre Administration. Et pour le
cas o, par impossible, et con-
trairement nos vritables in-
trts.elle ne voudrait pas aban-
donner la dictature financire
organise par ses Agents en
marge mme de la Convention
du 10 septembre 1915dictature
qui a t une source constante de
difficults et de graves malaises,
je prierais Votre Excellence de
mdire si le Gouvernement de
Washington, sans que puissent
tre altres en rien nos bon-
nes et cordiales relations, serait
dispos envisager avec nous
les mesures propres au rachat
anticip de notre emprunt, seul
obstacle, je vois, des rapport^
normaux entre les Etals-Unis et
la Rpublique d'Hati.
Veuille/, agrer, Monsieur le
Ministre, les assurances renou-
veles de ma haute considra-
CHOS
lieu d'une nombreuse assis-
'tance O ion remarquait dif-
frentes personnalits.
(''est le Gnral Alphonse
Jean Joseph qui eonumindail
les troupes prcdant le char
funbre. Lu tausique du l'a-
lais faisait entendre ses airs
les plus ('mouvants pendant
tout le parcours.
Au Cimetire, les officiers
C< leslin, Pauuo et Ciccron Di-
manche, parlcreul de. leur re-
grette chef dont ils retracrent
tes (piailles.
tfon.
(S) A. N. LGER,
Propos
deux Gouvernements d'instituer
\ ds maintenant l'Agence fiscale,
' objet de leurs engagements
diplomatiques ou contractuels.
Et c'est ces fins que j'eus l'hon-
neur de faire parvenu Votre
humides
o
M. Lonce William, qui a troqu
ses fonctions de chef de bureau au
Dpartement de l'Intrieur contre un
sige mieux rtribu au Snat de la
Rpublique, a tenu marquer sa re-
connaissance aux dputs qui ve-
naient de l'honorer de leurs su lira -
ges. C'est ainsi que, sans perdre un
jour, une heure, et ds l'issue de la
sance, le nouveau Snateur du
Nord-Ouest s'est empress d'inviter
eS lecteurs, en l'espce la Cham-
bre, vider.avec lui, un verre l'El-
dorado*
Kmpressement des uns et des au-
tres. Le nouveau Snaleur allait su -
rement faire servir du Champagne.
11 lit mieux, et l'enthouM..
des invits : il commanda trenti -sepl
coquelets... un pour lui ( charit
bien ordonne ) et un pour chacun
des 88 dpots...mais tous au RHUM
SAHTHE CACHET D'OR.
a,c'est chic,Sna !
Il nous revient que la
Commission snatoriale d e s
Comptes Gnraux de la Rpu-
blique ne peut effectivement
exercer son contrle, faute de
i documents que, sans doute, le
j Ministre des Finances ne peut
I avoir de l'Office du Consedler
l Financier.
Des amis de l'Ingnieur
Aubry, de Maurice Buleau, de
l'Ingnieur Louis Koy ont lanc
respectivement leurs candidatu-
res pour que l'un d'eux soit lu
le premier Maire de Rcnskoll-
La-Fralche.
Les Etats-Unis font savoir
l'Europe que l'arrangement
de Lausanne ne leur concerne
pas et qu'ils n'abandonneront
pas an centime de leurs cran-
, ces sur l'Europe.
On croit dans certains mi-
.; lieux politiques queai L'E&jajJil
n'opre p a s up changement
dans notre personnel diploma-
tique, c'est par manque de
fonds.
En France, c'est une jeune
fille, Melle Le Jeune, qui a d-
croch le prix d'honneur ( dis-
sertation philosophique ) au
concours gnral. C'est la pre-
mire fois qu'une femme en
France obtint ce prix. Les l-
ministes jubilent juste litre.
dipe publie dans son
numro du (i Aot une sugges-
tive lettre d'Edmond Paul
An tnor Firmin,flicitant celui-
ci de son livre L'Egalit des
Haces Humaines duquel livre-
Paul crit : C'est l'uvre la
plus considrable qui soil sortie
du cerveau hatien.
On dit que c'est Monsieur
Ambroise, l'ancien Directeur des
Postes, qui occupera la fonction
d'Inspecteur des Ecoles rurales,
laisse vacante par l'lection
au Snat du Docteur Carr.
C'est Mr Maurice Dweck,
commerant du Cap, qui a ga-
gn le gros loi de la Loterie
Nationale (16.000 gourdes) avec
le No 3169-, tirage du 7 Aot.
On annonce la parution
d'un roman de M.Louis Duples-
sis : Les Paons.
Une masse de lois a t
envoye par l'Excutif aux
Chambre, On se demande si
pour les voler il ne,sera pas n-
cessaire de convoquer l'ex-
traoruiuaue la fin de la ses-
sion. ,
.ei Mr Geo.Nicolas qui
a t nomm Prfet des Arron-
dissements de la Grand-Anse et
de Tiburon.
Le Gnral des Hoy-Scouls
luutiens.M.StCloud,organise une
tourne le sa troupe dans les
Dparlementa du Nord et du
Nord-Ouest. Les boy-scouts se-
ront le 12 Aot prochain au
Cap-Hatien.
Aux Etats-Unis, le Dpar-
tement de l'Agriculture, aprs
tude des spcialistes, a fait
savoir i,uc i,. oagSsse de canne
jetait un produit excellent pour
(la fabrication du la soie urtih-
; cielie.
Notre confrre1 Le Non*
I vellisie demande que l'arrU
de fermeture des magasins soit
rapport des Septembre en
vue des activits ne la rcolte
qui poinct des ce mois.
nuftj jwwgarn
L
Mr M iinice Roger avise ses
nombreux clients et amis
que. par suite n'un accord
intervenu entre Mr A lira un
et lui, il se tient dsormais an
! (tarage de la West Inities.
l'ort-un-Piince.le 5aot 1932.
Maurice ROGER
.' t. J:J
Ut
JURE DU
LISTINDiARlO

Avec sou numro du 1er
aot, le :< List in l)iario> rentre
dans sa 44me anne d exis-
tence.
Doyen de la preste domi-
nicaine, ce grand quotidien
d'aujourd'hui dbuta sur une
leuille minuscule de I 6
pouces en 1889,et son champ
d'activit lait limit alors
i au seul mouvement mardi-
J me de Santo-Domingo.
En mesurant l'tape par-
courue par ce journal, dont
le tonnt actuel est de 10x20.
on est heureux de rendre
hommage la persvrance
et l'esprit de sacrifice qui
ont cou s'a m me ut anime ses
Directeurs dans leur uvre
de haute culture nationale.
Nous prsentons nos hom-
mages au Listin Diario
pour l'uvre accomplie dans
sa longue priode d'existence,
et faisons des vieux sincres
pour que cette entreprise,qui
lait honneur nos voisins,
soit toujours prospre et con-
naisse chaque jour de nou-
veaux triomphes.
Ballons Micheliu en cacut
chouc.
Vessies anglaises.
Halles de Tennis I)-idop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques l'ath
Gnrateurs et Manchons
Coleman
pour lampes Gasolioe
Ftashlighls et Batteries
frStock de pices d'autos et
. ^accessoires renouvels.
r" Tuyaux d'arrosage
pour jardin,el lavage d'autos
m.:'~! bon march.
Venez voir
Chez JOHN WOOLLEY
On dit que le Golivei in-
menl Hatien tudie un plan
pour la reconstitution da Pa-
lais de Christophe, S;mis-S uiri,
comme .il tait A l'poque du
Roi.
Les bagarres politiques
continuent en Allemagne i ntre
les lorcea d'Hitler el les tores
lgales.

-. .
.4
M
... voit qu'un nonveaa bar
,est ouvert la Grand'Rar, au
ocal de Panc'enne maison Kei-
el el qu'on a dans cette oc
itsion. A vu la terras. e de
'tablissement une table qui
runissait cinq ou six amis au-
lour d'un dput que nous ne
voulons pas dsigner. Chacun
a lendit de sa petite tourne,
'e dput except. Quand on
ouche deux cent cinquante
dollars par mois, el qu'on porte
une cocarde, on ne fait pas le
'icheur. aux Irais des autres,
vnvons!

.. a vu un autre dput
fu Nord cette ton qui s\ tait
i.Tt d.vml le luxe d'un r*tit
marchand ambulant, et se choi-
sissait des boutons de cheni'se
Aprs une longue hsitatior, i1
lit /acquisition de deux bou'ons
:\ pression pour manchettes,
>i is se dcida pour deux bou-
ons neufs pour le col. On aura
le la peine nous croue, mais
d n'y a pas l'ombre de la laa-
inisie dans ce qu'on va lire. En
pleine rue, le dput dfit son
nud de cravate, et remplaa
o son col les vieux boutons
par les boutons qu'il venait d'a-
cheter. Aprs cela, on peut, je
crois, tirer le rideau.
... a vu, au Pont de Thor, di
manche, s'arrter le panier--
s-.lAdr dont descendit le lieute-
nant Maud, qu'i'ccompagnaiei't
deux gendarmes en civil. I k'eng*grent dans le sentier de
Diquim. nuis leparurent au
bout d'un quart d'heure, es.ro; -
tant un Dominicain, qu'ils con-
duisirent i.u doi U de Bizoton.
Le lieutenant Maud nous pa-
rat un officier d'une activit
nue et que l'on devrait bien r-
compenser d'un nouveau ga-
lon.
*
.
... voit que lepi|ug de cou-
leur et de race tond assez vite
quand l'ducation se met de la
partie. C'eut ainsi que diman-
che dernier on a pu admirer
sans rserve une dame amn-
cane, de la plus parfaite dis-
tinction, dansant un tox-tiot au
bras du prince des chroniqueurs.
; Mais voil : il faut justement tre
grande dame, pour ne Ml H
croire dshonore, du lait d tre
loue lie par un black gentleman.

i ...voit que Le Temps, la
revue hebdomadaire de Mon-
sieur Charles Moravia, fltrit
sans piti ceux qui, abrits der-
rire l'anonymat, et pour ser-
vir des rancunes personnelles,
ont expdi du Cap par la poste
.les trads perfides, contre Mr
Joseph Raphal Nol.ancien pr-
let du Nord. Cela n'a pas eu,
en tous cas, aucune oluence
sur l'esprit de la Chambre,
puisque c'est une trs forte
majorit que Mr Nol a t lu
au Snat de la Rpublique.

. voit que l'Htel de France
a la spcialit d'un petit coque-
let qui, de l'avis des amateurs
est le meilleur de Port-au-Prin-
ce. Il y rentre, je sais, du Rhum
Barbancotirt, comme en toi t
coquelel qui se respecte, ma,
pour le leste, c'est le secret de
la Maison.
*
... volt qu'api es les Lampes
Titus, dont on attenfl d'ailleurs
un nonvean stock, la Maison
John Woolley vuid les la meut s
Lampes Coleman, S'une lutntt-
,e si douce, que Ho v. s. u
sut la faaiaOfl Blanche.
^ gBMpm, i i*raaf ^
Assure. VbUl eo ' ,
la (' -
Lite Assurai.ce il
mi'd. Vve F. lern i h-m
Agent Gnral pour H II,

m
-=-*
- -
_~
jlJ -*


PAGE*2
-<
LE MATlNI 9 Aot 1932
A TROUIN i^otre cuisine, nes examens
Madame... officielsj;
I LE RACHAT DU PRESBYTRE DE I DPARTEMENT DE U POLICE
'OO
LeMimanehe 31K juillet se
clbra dans le verdoyant et
ravissant coin d'Hati ^qu'est
Trouin la Ste Anne, fte pa-
tronale de la paroisse.
"Malgr la misre qui svit,
ies plerins sont venus trs
nombreux prier la Grand'-
Mre .Tans son sanctuaire de
Trouin. Les chrtiens de nos
rgions saveut que le rem le
aux souflrances actuelles ne
peut venir que d en-haut. Ce
qu'il faut surtout noter, c'est
qu'il n'y a eu enregistrer
aucun dsordre, aucun bruit
de tambour. Le calme le plus
partait, La pit la plus re-
cueillie. Aussi le bon Cur,
fier juste titre de la bonne
conduite de sesj ouailles, ne
man jua pas, en deux mots
sortis du cur, de les remer-
cier et de les fliciter.
Le Pre Pessel, par une dli-
cate attention pour ses jeunes
contrres hatiens, les Pres
Kbreau et Jean-No1, choisit
le premier pour chanter la
messe et le second pour faire
le pangyrique de Ste Anne.
Sans doute, a-t il voulu frap-
per l'esprit de nos bons pay-
sans, peu habitus pareil
spectacle.leur l'aire compren-
dre qu'il n'y a pas de dill-
rence entre le prtre blanc
et le prtre noir et que
la porte du Sanctuaire est
ouverte leurs enfants, si
pauvres soient-ils, pourvu
qu'ils les lvent chrtienne-
ment.
Noua en savons bien gr
au bon Pre.
..Le prdicateur.prenant pour
texte ces mots de l'Epi tre:
Mulierem tortem quis la v-
niel ? Qui trouvera la lemme
Jorte '.. les dveloppa avec
clart et aisance. Il fut cout
avec un recueillemeut visible.
La chorale de la paroisse,
sous la direction des mui-
ti esses d'cole.excuta la pre-
mire Messe de Dumout la
perfection.
Aprs la messe, la proces-
sion, prside par le l're
Chauvin, vicaire Jacmel, se
droula avec ordre au chant
du cantique populaire Ste
Aune. Au retour eut lieu la
bndiction soient elle du St
Sacrement.
Daus le chur, revtus de
leurs blancs surplis, nous re-
marquions avec plaisir, outre
les trois Prs dj no inns,
le Pre Paul.cur de Lav ille,
le l'erc Bloyet.cur de Grand
liove, le pre Hivalin. cur
de Marbia1, le Pre Tissan-
die, veitet courageux vieil-
lard qui, malgr uue route
dangereuse, a tenu tre des
ntres. Uu merci tout parti-
culier, au brave et bon Pre.
Aumnier de l'Hospice de
Jauncl.
Sic Anne,qui a tant besoin
d'une Eglise cligne de loger
son petit fils, Jsus, exaucera
srement les nombreuses
prires qui lui ont t adres-
ses ici, dimanche.
Est-il superlla d'ajouter que
le mardi 26, date canonique
de la tte, Pissue de la belle
grau.1'messe laquelle assis-
trent nombreux les patois-
siens, il y avait eu au presby-
tre une distt ibuliou de prix
aux lves des diverses coles
du quartier? El'e a t pr-
cde d'une matine littraire
oflerle par les lves S m
Excellence Mousieur le tlniit
tre de France, invit cette
petite tte de l'esprit et du
cur, vraie petite tte de la-
mille. Mr le Ministre Wiet a
daign honorer les pauvres ha-
bitants de Trouin de sa haute
prsence et a t enchant du
progrs de nos petits paywm
qui.comme leurs surs et Ir-
resdcsvilles.sms oublier leurs
Vavaux des champs et leuts
aiguille%,s'adonnent avec got
aux belles lettre a la bonue
culture Iraooaiie. Monsieur le
Ministre l'a eipHm avec uue
chaleur vraiment palet .elle.
Et nous avons senti toute sa
joie et tout le plaisir qu'il a
epiouvde se trouver parmi
nqus.
JSous prions Son Excellence

Ce vieux gourmand de X
arrive l'autre jour en coup
de vent chez moi et me dit:
J'ai dcouvert uue recette
qui patte toutes autres l
Sans attendre uu mot, il me
jette: Hachez ensemble et
pilez ,une livre de loie de
porc. 'Poivrez, salez, aprs y
avoir ajout une 1/2 livre de
la kantgue des Isines de
Port-au-Prince et de Si-Marc.
Arrose/, de deux cuilleres
de rhum Barbaucourt 5 toi-
ses. Euveloppez le mlange
bien tritur d'une corienue
tendre de porc. Placez dans
une terrine; mettez par-dessus
une leuille de thym.Bouchez
srieusement, faites cuire. 2
pains au bain-.narie. Mon
cher!!! iVest alors que vous
apprcierez les ellets de la
.hanlgiie Indigne !
Bec-Fin.
-o
Loterie
Nationale
o
M. Dieudonn Charles, uu
respectable tabellion qui n'a
tien le commun ni avec Char-
les Martel, ni avec Lon Char-
les, assistant une sance de
l'Assemble Nationale, se trou-
vait si bien suspendu aux lvres
du dput Piou.qu'uu pickpoc-
ket put, sans encombre, lui en-
lever, avec la dlicatesse d'usa-
ge, sa montre et sa chane, le
j tout en or de 18 carats... Le
'brave notaire, passe la conl'u-
' sion d'avoir t le dindon de la
force, prit la chose avec le sou-
rire,mais touillant ;lans ses po
ches, il s'aperut qu'il avait t
galement soulag d'un billet
entier de la Loterie Nationale.
Et celle Fois, il laissa clater
du dsespoir. Pauvre notaire j
Dieu donna! Voleur reprit!
M- ADOLPHE
LAUREAT EN COMPTABILITE
Nous enregistrons avec plai-
sir que M. Adolphe Bounelil,
tudiant en Comptabilit
l'Ecole Spciale de Stno dac-
ty ographie. dirige p r Mr
I Marcel Robin, est sorti pre-
' mier aux examens ollicielles
de Comptabilit qui ont eu
lieu l'Inspection Scolaire
les 'iS et 2 juillet derniers.
!\1 Bouueli a remport la
palme sur 15 etu liants dont 7
avaient t prsents par ra-
cole Spciale ; les 6 auties
cl lient des tudiants libres.
Nous notons que cette an-
n \ sur les trois ou quatre
cl iblissemeuts ou instituts de
Port-au-Prince doat le pio-
g anime comporte la Compta-
bilit, seule l'Ecole Spciale
de Stno daclylographie a
prseut des candidats aux
examens officiels
M. Bonuelil a t laurat
avec une forte moyenue g-
Dra.e ( 8,1)1 ) et a t suivi
pur M.Fritz Dub (Ecole Sp
ci 'le)qui est sorti second avec
S, H et par M. Roger Aubiy
( Ecole Spciale ) qui s'est
class troisime avec 8 09.
Les autres tudiants de
l'Ecole Spciale qui ont ob-
tenu le Dip'tn de Compta-
ble sont :
M Franlz Bellande
M. Rente Oiiol
M. Cari Tasty.
Celte brillante performance
de l'Ecole Spciale de Stno-
dactylographie qui, depuis
plusieurs annes, remporte
invariablement le plus de suc-
cs aux examens officiels de
Comptabilit, est uue non
velle vidence de la remar-
quable supriorit de l'entai-
guement de cel'abliateinent.
La semaine dernire a pris
lin l'Inspection Scolaire la
session ordinaire les exa-
mens officiels sous la haute
prsidence de Mr Flix Ma-
gloire, Inspecteur des Ecolet.
' Les candidats aux divers
Certificats et Brevets taient
au nombre de 500 environ.
Ce chiffre nous donne une
ide de la somme de travail .
considrable qu'ont d tour- [
nirau cours de ces derniers
mois tous ceux qui ont eu
! s'occuper un litre qudeon-
que des examens scolaires, j
Pour avoir men bien une
pareille tche, ils ont l'ait
preuve du plus grand dvoue-
ment et d'un vieil esprit d'or-
ganisation.
Voici les renseigmenls que
nous avons pu obtenir : Cer
ticat d'Etudes Primaires (ju-
ry de tilles) : 44 admises sur
li)(.) inscrites.
Certificat d'Etudes Primai-
res ( jury de garons ) : do sur
84.
Brevet Simple : 47mit82.'
Brevet Suprieur : les deux
candidates ont t ajournes.
Fin d'tudes normales: les
six candidates ont russi.
Comptabilit : 12 admis sur
15 candidats.
Certificat d'Etudes Secon-
daires : ;
Premire A; 35 admis sur 50.
Premire B : 20 sur 33.
Premire C : 18 sur 34. j
Philosophie A cl C:46sur 65. ]
Coin me OH le voit par ces
rsultats, les jurys d'examens'
ont t plus svres celte
anne ci. Nous ne pensons
pas qu'il y ait lieu le s'en
plaindre, car il importe que
le niveau des ludes soit re-
lev ne srieusement dans
nos coles en vue du pro-
grs du pays.
Nous avons not au cours
de ces examens le succs de '
nos coles nationales primai- i
tes, telles que l'Ecole Annexe)
et l'Ecole Argentine Belle-
garde. Ce n'est pas que nous
mconnaissons le mrite des
autres tablissements, mais il
est juste de remarquer que
ces coles continuent fonc-
tionner la satisfaction de
tous, malgr les mauvaises
conditions matrielles et les
i difficults tans nombre dans
lesquelles elles se dbattent
depuis longtemps.
Dans l'enseignement secon
daire, la palme revient com-
me les annes prcdentes
nos chers vieux tablisse-
ments : le Lyce National,
St. Louis de Gonzague ei le
Sminaire qui continuent loti
jours dispenser le pain de
1'inslruclion nos enlanls
sans bru il cl sans rclame
bruyante.
THOMAZEAU SEMBLE S'ACGOM
PUR.
' ae uicycicucs an
La souscription lance par le | p0|ice depuis prs
Magistral Communal, Me Denis Qee S()Ql eQ ^pc
Vieux, aide da Comit pour le
rachat uu Prctbyie.e da ln>
mazeau, a donne j isqu'ici dis
rsultats u.issabienient salis! li-
sants. C'est ainsi qu'une v ileur de
Mille Cinq Cent Dit Sipt gour-
des vient d'tre verse en l'l>
tule du Notaire Pasquter pour
compta de Vir Ferduiaad M or
ron. C'est une uvre qui mrite
l'encouragement de tous et par-
ticulirement des grands pou-
voirs publics, tutti nous esp-
rons que les Clvtmbres pren-
dront en srieuse considration
la souscription que leur adressa
la population de Thomazeau par
l'intermdiaire de son digne
Magistrat et que les nombreux
individus, plus spcialement les
Magistrats Communaux des ^u
trs localits dtenteurs de li-te
de souscriptions se leroat le de-
voir de venii en aide cette
Commune en versant sans re-
taid ce qu'ili ont pu recueillir
pour la plus grande russite de
cette uvre d'une haute porte
murale.
AVIS
Il est port la connais-
sance des intresss qu'un lot
de bicyclettes saisies par la
-es d'une an-
ipt leurs
t'uei ans propr etaircs
de venir 'les rclamer.
F. .s. ICuaN,
Capt'aioe, <- l'H.
(die! de la Polit*
CLINIQUE VTRINAIRE RETA-
BLIE 4 LA FOURRIRE
( FORT STE-CLAISE).
Le S. N. P. A. & F.R porte
la connaissance des propri-
taires d'animaux qu'il a rta-
bl; la cliuique vtrinaire de
la F mr< ie qui av ut t sus
pet) lue Le* animaux maladefl
devront y re condnits.pour
recevoir les oins ncessaires,
les lundi et vendredi de ha-
que semaine, de 8 k. 30 a
11 h a.m.

CE
ztAu:
SE PASSE A THOMA-
Liste des valeurs recueillie
dans la souscription ot.ver.ti pir
le Magistral Communal, Me L) -
111s Vi-ux pour le rachat du
Presbv re ei liclivement de
l'Eglise ( Suite )
Report G ies 872 > !
Liste di Mr Tune
Jeanrisroe
Liste de M.ne S ven
I^hraim
Liste de Mme Moiiu-
zh fexume
S ii ateur Uav:d
Jeannot
TlW a m.
A vendre la Compgnie
Lithographique dHaiti
Boxe! Boxe!
Varits
Jeudi 11'.aot '*
SWOIH DESIR
110 livres
lu ur rh-impon nation!, tre
de Th^nms Guerrier, contre
Kl!) NOKFOLK
1115 livres.
Les journalistes sont iavitt
assister aux entranements Je
Dsir tous les aprs midi de
4 5 t Varits .
Voulez-vous
Russir dans vos tudes no
taire russir vos enlants.grce
une mlhode d'enseigne*
meut classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une profession aprs t al
mois d tudes srieuses (St
no-Dactylo. Langues vivante
Comp abilit)
Songez que I Institut TIP-
PENlIaUEK se recommande
et s'impose votte attention
par les brillants rsultats d
j obtenus.
15'l7Rue Lamarre.
| Tlphone 2891.
Total
Gdes y 17 SI
(A suiue)
Soulagement i-umcllat ,t Ruirlson p.r le. I
Rsultnts inervpi:i:-ux.surprenants m*mt I
Toi//fJ Pwarmur-s OtmwMf *<' K
E. UALICHCUX, 21. Rue Victor llutjo 2\
Boii-i-'ulLinueg iSciid
AVIS COMMERCIAUX
L EXCELLENT L1FEBUOY NETTOIE. SA
MOUSSE ANTISEPTIQUE DETRUIT LES
GEH^fS- VOUS AUREZ BESOIN DE SA PRO-
TECTION.
Noustivoufl l'avantage d iu
tonner It^ commerce et >e
public qui partir de celte
date la socit de la labriqut
de cigarettes Hoormoozis & 0
cesse d exister.
Port-au-Priace,le4not 1932
uOOttM()OZ'S& oZL
LIFEBUOY
Lh.vV()\ Ur. L i SANTE
POUR MAINS, FItURES ET BAINS.
MOHR & LAL'RIN. P. O BOX M. Distrkbutean
RueRoux et du Centre, Port au-Prince.
*
Nous avons l'avantage d'm-
1 irmer les Intresss que l'te-
til de la Fabrique II liino.)-
zis & Co nous a l transtr.
Port-au Prince, le 3 ao
1932.
KAWAS I1ERMANOS
Cin-laldy
CE SOIR
Moir'eur le Ministre et les
bons pres venus nos ttea
de bien vouloir agrer nos
remerciements |bs plus tts-
p- jtreuz et les plus cordiaux,
MONTAGNARD
LE 1?H TIRAGE OE LA
LOTERIE NATIONALE
Dimanche dernier, a eu lieu,
devant un public de plus en
plus nombreux, le 17e tirage de
la Loterie Nationale.
Le gros lot de G. 16.000 a t
gagn par le No ilit) ; celui de
(i. 4.000 par le No 4107 ; celui I
de G.1.600 par le No 3964 ; celui '
de (i. 1,000 par le No 4489; i
ceux de G. U0 par les Nos 173
et 1383.
Les numros suivants gagnent
chacun (i. 100 :
138, 287, 1211, 2039, 2282,
1137,5572, 609o, 6581, 78lu. f
Les numros suivants gagnent j
chacun G. 7 : 1
101, 1233, 2792, 388.'), 5305,
0007, 0113, 6524, 7555, 7051.
Il y a, en outre, 50 lois de 00 J
gourdes,--ou lois de l()gour-l
des, 70 lots de 30 gourdes, j
104 de 25 gourdes, l approxi- \
nialifs du 1er gros lot de G.
250, 1 approximatifs du 2e gtos |
lot G.10, l approximatifs]
du 3e gros lot (i. 0, 80 ter-
minaisons du 1er gros lot G.
20, 80 terminaisons du 2me
gros lot G. 15.
Tous les numros de la cen-
Uiiue du gros lot gagoeqt (i. l.
Le paiement des billets ga-
gnants s'elleclue tous les jours
ouvrables au bureau del Lo-.
Uiie.ruc Bonne l'oi, No 110. [
''' '-*Wfr|' '000V3J 'O w>A i*0jQ I
'*V*' I imtli mu. p.,w. 13
"^ :i 1 M a?jfna \ buuohj
Vs9ltt jnpoac un3n 'snssij
noisiu9m-8noA ajn.ip. ano j
'sauvas au
La Maisoa du Mystre
avec Ivan Mosjovk ae
ET
La Maison de la Haine
. L'Homme la Cagoule )
Eolre : 100; Balcoc : 2,00.
vs. T,to lo D^i;^^ d
Toutes les Polices
OE LA
i
:
1
comprennent la Protection contre la 4
I Foudre sans auqmentation de taux j
fug. Le Boss $Co \
s Aqents Gnraux S
-%


LK MATIN y Ao.il 19 '
PAGE 3
Hiiiiu) llarbaiieoiiri
Dont la renomme est iiniverttUc a gard w premire place
Demandez partout :
UN BARBANCOURT
Dpt : lUie Csar.
Mouvement du port
Venant dp : Da'e d'arriv Allant : Date do dpart
Navires
Grs Santiago (Cuba) 5 Cop Hatien
Genevive Lake Gai veston 5 aot Mobile
Westvangen Nelle Orlans 6 aot
5 aot 1932
5 i
FOOTBALL
MATCH SENSATIONNEL
Gonaves contre Port-au-Prince
Dimanche 14 Aot 1932
A 4 heures prcises
Grandes personnes : 1 Gde
Voilures:0,50>Enfanls: 0,25
Tribunes : 0,25.
Pan American Airwaysjnc
Port-au-Prince ( Hati )
A partir du lundi gao', la P N AMEKIC\N AIKWAYS,
INC., inaugurera 00 nouveau service entre Port-au-t'i ince
et Kingston, Jamaque. Ce nouveau Service louctionnera j {]
une lois par semaine dans chaque direction.
L'itinraire sera con me suit :
VERS L'OUEST
J IOE DE HAUT EN BAS
LUNDI
Laisse 8 00 a m
Arrive 10,00 ara
Laisse lO.cO am
ai rive 11,00 a m
Laisse 11,15 a m
ai rive 12 45 pm
Laisse 1,15 pm
Arrive 4,15 pm
VFRS LEST
Lire de bas en haut
STATIONS
San Juan
San Pedro
Siu Pedro
Mo- Domingo
Sto Dom'ngo
Port au-Priuce
Port-au-Prince
Kingston
LUN.J
Arrive 4 30 pm
Laisse 2,15 pm
Arrive 1,45 pm
Laisse 1,15 pm
Arrive 1,00 pm
Laisse 11,00 am
Arrive 10 31) am
Laisse 7.00 am
Vente par con-
vention spciale
o
L'on fait savoir tous ceux
qu'il appartiendra qu'en ver-
tu d'une obligation hypoth-
caire souscrite par Rosier Al-
phonse le quatre juin mil
neuf cent vingt huit par
acte pass au rapport de Me
Louis Henry Hogart et son
collgue, notaires Port-au-
Prince; en vertu d'un com-
mandement en date du six
juillet de cetle anne de-
meur infructueux ;
Il sera procl le samedi
que l'on comptera lieizeaot
courant, dix heurts du ma- |
tin, en l'tude et par le mi-
nistre de Me Clment La-
bissire, notaire rsidant
Logne, la vente au plus
offrant et dernier enchris-
seur d'une proprit ionds et
btisses, sise Logne, rue
du Pont Chatrin, en (ace du
foss Chatulay, y compris la
guildive, et les accessoires
qui s'y trouvent, quels qu'en
soient la contenance et les
abarnements et telle d'ail-
leurs que cette proprit se
poursuit, se comporte et s'-
tend avec ses circonstances,
appartenances et dpendan-
ces, sans exception ni rser-
' ves.
! La dite vente aura lieu sur
'la mise prix de huit cent
quatre vingt dollars Cor 1X0) j
outre les honoraires usuels
des avocats poursuivants et
les charges de l'enchre ;
Aux requte, poursuites et
diligences de Mademoiselle
Appoliue Doug, propritaire,
demeurant et domicilie
Port-au-Prince, ayant pour
mandataire spcial Me Sey-
mour Pradel, et pour avocats
Mes Franois Mose, Thomas
H. echaud,Pierre Blot,Tho-
mas Verdieu, Marc Bauduy.
! Georges D Rigaud.demeurant
i Pirt-au-Pi ince, et Me J R.
Civeceur, avec lection de
domicile au cabinet du der-
nier Lcogane;
Contre Rosier Alphonse
propr taire, demeurant et
domicili Logue,dbiteur
bypoti aire.
Pour plus amples rensei-
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
L,ar la GENERAL est nue des plus puissantes et des plus vastes ort;auisatia
ie ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qni embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi las dgts occasionns par la foure
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
caus autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branchas d'Europe sont pavables an Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers antlar. Tous lea voya-
gurs devraient dne prendre la prcaution de se munir d'une police contra accidents.
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /. tott 2 dollars af. C
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
sons*CENTS
Agent Gnral pour Haiti.
Port-au-Prince. IG. QILG
JEAN BLANCHETJrmie
LA LAITERIE BAILEY
Livraison propre, hygine
que, en bouteilles hermti-
3uement cachetes, l'abH
e toute falsification.
Transport lait en rfrigra-
teurs roues.
1313 raud'Rue. Port au-
Prince.
POTEAUX EN BOIS DUR
Madame Archibald Michel,
la rue des Csars, en lace de la
Maison du Peuple, vend la
/ douzaine des poteaux eu bois
dur, parfaitement quarris. Fai-
j tes-en votre profit.
Avis
Donnez vos commandes de
cartes.de faire-part, etc., l'Iiu
primerie Morissetf, o vous
trouverez un grand choix de
lettres et des pria relative-
ment bas.
Grande Baisse
BINS1NI
Avise les consommateurs de son LAIT
qiiil a rduil ses prix comme suit :
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 18.14
LAIT CONDENS SUCR DF 240,3
guement's.s'adresser aux avo LAIT VAPOR DE 48,16
.tssouss.gnsonauNoia, ^ flsjgfl ^ gy
OZ
ign
re Clment Labissic r, dpo-
sitaiie du Cahier des charges.
Logne, ao' P2
J. R. CRVECUR
Seyrrour PRADEL
OR 6,25 DTAIL OR 0.14 CENTIMES
9,10 DTAIL 8,04
5,00 DETAIL 0,11'
6,40 DETAIL 0.07
La jonclion pour Mitmi se fera Kingston, d'o les aro-
planes partiront les mardis matins, arrivant Cienluegos
Cuba, 1 hre pm et Miami 4 h 30 pm.Le service de iti*
Draire pour San Juan, Sm Pedro, Port-au-Prince, Nuevitas,
Miami sera modifi comme suif :
P
L
VERS LE NORD
Lire de bas en haut
JEUDI et SAMEDI.
Am e 5.00 pm
Laisse 1.40 pm
arrive 1 10 pm
Laisse 9,40 am
STATIONS
Miami
Nuevitas
Nuevitas
Port-au-Prince
.VERS LE SUD
Liiie de haut en bas
MARDI et JEUDI
Laisse 8,30 sm
Arrive 12 30 pm
Laisse 1.00 pm
Arrive 5,30 pm
L
MERCREDI et VENDREDI
Port-au-Price Laisse 6,30 am
San ledro Arrive 9.05 a m
San Pedro Laisse 9,35 am
San Juan Arrive 12,55 pm
Pour rservations et informations concernant iti""ire,'
larilset service rapide d'Express pour l'Amrique du ISord,
du Centre et du Sud, appelez automatic: 3245, 34ol
Arrive 9.10 am
Laisse 7,35 a m
Arrive 7 05 a m
Laisse '),00 a m
Les chargeurs sont pris
de noter que le steamer \n-
rnni est attendu Port-au-
Prince, venant de Cristobal,
Canal Zone, le mercredi 17
aot 1V3I.
Les permis d'embarqi eroent
seront dlivrs pour le irt
destination de New-York et
des Ports Europens sur de-
maude laite ce bureau.
Ce steamer partira le m
me jour directement pou-
New-Yok, prenant fret,m lie
et passagers.
Jas. H. C. VAN REEO
Agent Gnral
I appelez vous que le LAIT CONDENSE, VAPOR et eu POUDRE hSHENSKN est le
, meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins et
sages femmes aux bbs et aux malades.il est employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCH
Et dans toutes les bonnes Epiceries tant
a Fort-au-Prinee aue dans toutes les
villes de la Province.
I
****' -
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
LE FAIT EST NONTEST ABLKI
H 11 n iu Sur
llie
N<
donnera raison,
mus donnera raison, conGrmera votre bonge-,
ment, justifiera la confiance qJC vous nous 8UreV .?, .Tlurope via le Nord prenant
en nous garantissant votre a; pr able uatronage Hotcl du ^
THE ROYAL MAIL STEAM
RACKET COMPANY
Le steamer i QoltJMll ve-
I nant de Londres vi'.Kingston
tel les porls du Sud sera a ,
, i Port-au-Prince vers le 29cit.
L f et repartira le mme jour pour |
\
le plus seci de Port-au 1': ne
Nous vous suggrons d'arrtei
votre chambre d' va me
Bire la pression
?
The Ftoy*l Mail Slam
Fck! C0
Il BIGIO
Ag*mt grerai
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant 1rs meilleurs terroirs
JC'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'
bw
>



Mardi
9 Aot 1982
Le Malin
4 PAGES
26eme ANNEE N* 7742
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Lykes Brothers SS C lnc
Toiat --Hati Santo uoniingo- Porto Rie >
5 Le seul service hebdomadaire et rgulier pissnRers et
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapi'le et le maniement habile Je vos
importations, servez vous toujours des navires de LYKL
UNE.
Ies prochaines arrives a Port-au-Prince sont-
DE NEW-ORLEANS ET MOBILE
PUERTO CABELLO,
PORT-AU-PRINCE, SANT0-D01ING0 CITY. CURAAO.
LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
PORTS
DALVANGEN
AUSTVANGEN VESTVANGEN DVLVANGEN AUSTVANGEW VESTVANGEN
Steamer cRnth Lykes
Steamer cMargaret Lykes
Steamer Almeria Lykes
Steamer Genevive Lykes
12 aot 193*2
18 aot 1932
26 aot 1932
2 septembre

bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B
HOTEL KARAM
Une confortable succursa-
le de Palace Holel, Kensr
koff
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kenskoj], o vous seiez
servi souhail. hxceilenles
conditions.
New-Orlans, Louisiane, L)p.
Mobile. Alabama, Dp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
Sinlo Curaao, l). W. '. arr.
l'uerto Cabello, Venz. arr.
Lu Gnaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dnlch Guiana ar.
Paramaribo.Dotch Guiaua D.
Curaao, l>. \V. I. arr.
New Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet *18^
juillet; 23
juillet 27
juillet 29
juillet 'M
aot
aot
act
aot
aot
1
5
10
14
22
juillet
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
act
act
sept.
30
1
6
10
12
14
15
19
24
*8
5
aot 13
aot lu
aot 20
801. t
aot
a t
act
sept,
sept,
sept,
sept.
24
26
28
29
2
7
11
19
aot 27
aot 29
ksept. 3
sept. 7
sept. 9
sept U
sept VA
sept. 16
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. (21
sept. 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
Prenant fret et passagers pour tous les,, ports ci dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS:
Port-de-^aix, SK.iarc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, U Romana, Barshona. San Pedro de Macori
et Azua, Rpublique Dominicaine, Goro, Orupano, Cumano, Quanta et Pampa ta r, Venezuela, Aruna e Deanur,i/wi.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IMUCMBO.
(Jn dliait vers le milieu de clique m.is touchant directement: Puer.o-Plala. R. D., Cap llalieo, Gonaives. dit-
Goave. Aux Caves el Jacmel, Haiti et Mararaibo, Venezuela. '.' wirafl.n. . j.iria
Si un Irl suffisant esl offert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Pa.x, St-Marc M.ragoane et Jeiem.e,
Hati; Barahona, Azua, Monte Ciisti, San Pedro de Macoris et La Romana. R. I). Aruba. D W. '
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati-Li Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de trt est ofterle.
( Sujet .changement, aunulalion ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
AVIS AU COMMERCE j
La Panama Uailroad Stea msbip Line a l'avantage d'an i bras (hosp tntis' ).
noncer les dparts suivants de New York pour portait prince) i
iiti, directement chaque mardi. Tousses steamers sont
Hai
pourvus de chambre Iritfon mue
Dparts de heu> )ork. Arrivages
bleamer "Ancon" le 2 aot 1932
Steamer "Guayaquil" le 9 aot 1932
Steamer "Cristobal" le 16 aot
Steamer "Buenuventura" le 23 aot
Steamer "Ancon" 30 aot 1932
Steamer 'Guayaquil" le 7 septembre
Pott au-rrince.
le 7 aot 193
le 15 aot 193J
le 21 aot 1932
le 29 aot 1932
le 4 septembre 1932
e 13 septembre 1982
Lf Ko Pierre, 24 ans, portail
Logne. Bleas* re contuse du
cuir chevelu.
Wesner Lub don, 6 an?, rue
P .l'ion, Bi'ure 2-me degr
du >horai.
F>nie Artau I, 22 ans, rue Dr
Aulny Sub luxation du cou de
pied droit.
Altegi ce Msidcn, Ui an, rue
Panama Hailroad Sleamship Line
Agents aux orincipaux oorts d'Europe.
Service de jil et de passagers enlie
l'Europe et Amrique.
ipsbip
JaslJ.CVAN REEL)
agent Gnral
HpiUl beurrai Hatien
Accidents
1er aot ;19.T2
Dorcelus Cassus, 38 ans Bel
Air.l'ractuie du maxillane (hos
pitahs).
Robert Carley. 27 ana. Bois
M Martin. Lsion de I colonne
vertbrale (hospitalis)
Rlicia Gill-s. 28 ans, Portail
S'-Joseph. Blessure non* use de
la rgion Ironto paritale ct
gauche, blessure conluse de l'a-
vant-bras gauche.
Michel ifrard, 9 an*, rue des
Miracles. Luia'ion du poignet
PIM lie.
Rogei Mercier, 15 ans, rue du
Centra. Luxation du cou de
pied gauche.
Piaula Jean. 2 ans, n e Rvo-
lution. B lure des tess- .
InnQvia Mose, 8 ans. bas Peu
de Ch ise. Corps trong r au la
lor> gauche.
Benoit Louhisdon. 18 ans.
rue S'-Honor. Blcssii'- Iran-
Amrlcaine. Blessure conluse de
la rgion frontale.
Louis Narcisse, 40 ans, Place
S Louis. Contusion du genou
droit, ( rgion intrieure ) du
cou de pied gauche el des doigts.
fieast Augustin, 4 ans, rue de
lividit. Blessure contuse du
g os orteil gauche.
Mme Nicolas Moise, 22 ans,
rue Bvolution.Tentative d'em-
i il iiiiJll l lut ic r, k\s a
poisonaement par essence de Im, M lg oir^ Ainbrolse.
""ol.. *o. a... m on da 'arlieulatio.i s
ligne Georges, 28 ans, rue
Bvolulion. Contusiou au-des-
sous de la rotule.
Louis Cicron, 27 ans, Bour-
don. Blessure tranchante de. la
partie antrieure du cou.
S .Urbin Borel, 13 ans. portail
Liogne. Blessure de la partie
I ricure de la jambe gauche.
W col New-ton, 20 ans, Poste
M in bond Blessure contuse de
la j mbe droite.
Antoine Prudent, 25 ans, rue
Rvolution. Blessure contuse de
la lvrs snprieuse.
Moreau Jn*Baps'e, 38 ans,
a\enue\lin m .bles-
sure contuse du <1
de la main g inche.
Conception Jose h, 21 ans
t'oit-au-"rii.ce. Morsure de,
chen a lo main droile.
Jacques Andr Beaub'un. 14
sirs Turgeau. Erosion du b;as|
d ni. ,
'J. nst Bian by, Mans, Bois de
S huliz Blessure conluse du
Iront.
Marcel Bristol, 13 ans, Bo
losse. Blessure contuse de fin- j
ddl gauche. .
Louis Eloge, 30 ans, Ci ois-des
Bouquets. Contusion de la jambe
g-m h \
Simon I'quire, 10 ans, ave-
Luxa*
scapulo-
hunirale dioite.
Christian Dorasy, 28 ans,
quartier St-Joseph. Fortes con-
tusions du Ihorax, de la cuisse
droite (hospilalb). '
Anlciiie El gne, rue Bvo- j
lu'ion. Traumaisme cinien
(hospitalit).
i. W. Shbldom & Co, Ltd.
17, James Street,
LlVBHPOOL, h.NULAND
Angleterre
Lr. W.Sheldon & Ltd.
ren'ou House,
Mory & CompaDy
Atlautic FreighttJ Corp. Jiv.
155 Boulevard ds S .asbourg,
Havre, France
M()RY & ( OMPANY,
Atlantic Freigbting Corp. Div
7l Quai des harlrous,
Bordeaut. Fiance
liemu derou & Stockwell.
Boite Postal 78"
Havre, France.
112/113 Fcnchurch Street
London E. C. 3, Euglaud.
Tranco
Mory & Company.
Atlantic I;reighting Corp.Div.
3. Rue St Vincent de Faut.
Paris, France.
Mory & Company
Atlantic Feighting Corp. Div.
7 Hue de la Hpi blique,
Marseille. France.
i Gellatly Hankey & Co,
21, Hue de la Rpublique
Marseille. France.
Allemagne
Atlantic Freighung Corp. Atlantic Freigbting Corp.
Uallinhaus, tiamburg 1, Germany. Breiteuweg55. Brcmen, Gr.
Hollande
Atlantic Freighiiug Corp.
S S c
50 ans,
cbnile de la jiiube gai: li
Clna Polynice,50 an"*. Il vire j de la uiaiu droi e.
F'roide. Luxation du genou d'oi'. j Vv'iliuina Germain,
Joseph 1) ilus, Sn an*, rua J Port-auPrince. Lgre contu-
Couibe. Blessure conluse du sion du parital, de l'paule et
Iront. j du poignet ct gauche.
Carmen BartS, 19 ans, rue. Etienne J a Franois, 14 ans,
rue du Centre. Bi lure du sein
gauebe.
Court)4, Contusion de la jSQbl
gaui Il *, blessure contuse del
lo'J** ilro'le.
Stmual Andr, 34 an< rua Si
Honor. Blessure eontuse du
Iront. PrincilJ M.ircellus, 17 ans,
2 ao' 1032 rue Sie Aune. Contusion de la
Aoi'ela U ysse 11 ans. Li Si- rg'on lombaire intrieur! et
blessure conluse du talon droit.
(LIGNE COLOMBIENNE)
lelphone: N 2323
Le vapeur Martinique >
majeur \'oy. 101, venant directement
de New-York est attendu
Port-au-Priuce le 9 aot cit.
continuera le mme jour
pour les ports colombiens,
Cristobal, C. Z., Kingston et
New-York.
Le manifeste de ce vapeur
Antwerp Division.
c/o Steinmsnn & Company
P. O. Bo. 1009, Rotterdam
A/B W. Laka,
Atlautic Freigtitii g Corp, Div.
eppsbron 10.
Stockholm, Swcden.
A/B Pettersson et hoimstrom
Atlantic Freigbting Corp Div.
Skeppsbruo 3,
Goibenbuig, Sweden.
Atlantic Freighting Corp.
Koningin Emmapbin ?
Rotterdam. Holland.
Uollane,
Suda
SvenJansson ei Company.
Atlantic Freighting
Corp. Div.
Nonkoeping, Sweden
Simon Edstro- a/B
Atlantic Freighting
Corp, Div.
Clia Fnelon, 17 ans, rue Jh. itu par avion poste est la
Janvier. Ulessuie su talon gau- disposition de uosclients dans
che. dos bureaux sis angle des
rues Thomas Madiou el du
Quai (vis vis de la Douau.').
line.Blessures contuses du lion'
et du cou de piad dn.it
Ersulia Dsir..'? ) ans, quartier
St-Joseph. Blessure oo iiuae ds l'av.i ,t hias Iroits.
, Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., Div.
Halsingborg, Sweden.
Belgique *>pagne
2tlantic Freighliog Corp.
c/o Steiumann et Co
(juai Jordacus, \
nlwerp, Belgium. Norvge
gencia Maritime Delgade
(acelona Spain.
la rgion externe de la lace
Joseph Dante-, l ans ru
Moi tal'ais. Lger traumatisme
de la rgion de l'paule drote
Le vapeur Bolivar Voy.
VnisePierre, Sans, lue du J ju2, partira de New-Yokle
^ealre:,Brlu,re:!\U'|)Jule cl 'fil crt directement pour
lori-au Prince o il est atten-
du le W, en route pour les
ports colombiens, Cristobal,
C./. Kingston et New-York.
William. E. BLEO. Agent.
Anacilin Dominique, 20 ans,
r a les Fronts Forts. Brlure
du 1er iter ^u cou, d i dk>s,
de la tace antrieure, du th >raix,
Carmen Danstor, 20 ans, iuc de l'abdomen, des cuisses, des
Danemark
E. A. Beodix et Companj
Gopenbagen, Denmark.
Italie
A. C.eresa et Company
Via .Banrhl 3.
(Seuca, Italy.
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.

.... i i* "% *

.<
drIL


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM