<%BANNER%>







PAGE 1

^1 PA-E2 'M" M 1 S Aoi! 1 %  V* nu DE u CRISE IENNE Halle louer (jiandc halle ta^c, mesurant 55x48 pieds, sise nie do Magasin de l'Etat, ct A la suite d'un article paru |dela maison Altred Cookt, louer en entier ou eu parue dan* La Opinion du lu juillet dernier sous le titre: •Une nouvelle crise politique en BaitUJU Adalbert Lecorps^a adress noire confrre dominicain la lettre suivante : Santo-Domingo, 18 juillet nn. Mr Alvaro Alvarez Directeur de x Li Opinion E. V. r f\ [ seulement. Loi/cr tirs raison' nablc. S'adresser Mr Henry STAKK Rue du Quai, ea lace de a Gare. sa Monsieur le Directeur, Je viens de m lire l'article intitul : L ne nouvelle crise politique en liaili, avec, comme sous-titre : iLe Prsident Vincent a chou dans sa mislion pisideutielle, que votre journal a publi dans son numro du samedi H) courant. le ne suis aucunement surpris des apprciations errones que vous faites sur l'administration du Prsident de la Rpublique d'Hati : Monsieur Stnio Vincent.C'est le contraire qui m'tonnerait, car vos lecteurs ont remarqu, depuis longtemps, votre prjug, voire phobie, pour tout ce qui se rapporte Il iti et son Prsident, au point que quelques-uns de vos c rapatriotes m'ont parfois demand de ne pas tenir compte de vos inexactitudes, ni de vos jugements passionns. Hier encore, ils me doni aient le mme conseil. Je regrette iufiuiment de ne pas pouvoir le suivre cette lois-ci, iar vous avez, dans cet artide-l, dpass toute mesure in dclarant que le Prsident Vincent sacrifiait les intrts .suprieurs de sa Patrie, au lieu d*eu laire|Juue question cardinale, alors que son dsintressement ordinaire, sa vie si bien remplie d'actes honorables et patriotiques, et les'rsullats dj obtenus par sa publique avise,sout le dmenti le plus tormel vos iausses accusations. Vos correspondants de Portau-l'rince sont, selon ce que l'on m'a allirm, des trangers. Vos autres sources d'inlormation sont les jouruiux de l'opposition de la mme ville, lesquels tonnent votre cred",en matire de politique ballieune, Ils maintiennent leurs ides prconues, leurs prventions,nos vous ne cesbel de manifester contre le tu vident Vincent, leniorcces, depuis son discours du Capliauen, dans lequel il a lait connatre, en honnte politique, sou opinion sur le Trait Hatiano-Dominicaiu du 21 janvier 15J21'. Les premiers ne peuvent comprendre les raisons des actes du Prsident de la rpublique d'Hati, surtout que beaucoup d'eutte eux ont soullerl de quelques mesures administratives prises par lui et qu'en leur qualit il'elr.mflers. les choses les plus simples leur chappent cl qu'ils lugenl selon la nonne de leur Pays, par envie o i pour le plaisir de diffamer celui qui est plus grand qu'eux et contrarie leurs c imbiuaison* par sa politique prv yaol \ Quantaux journaux, ceux auxquels je lus allusion, I" Vincent a chou dons mission prsidents Ile. %  n qooi a-t-.il chou et quels sont ses actes qui VOUS permettent d'crire qu'il a la responsabilit du cahos politique existant en Hati, par l'abandon de la politique nationaliste, laquelle devait prouver ['aptitude d'Hati se gouverner ? La dmission de trois Cabinets ministriels, depuis l'lection de M. Stnio Vincent la prsidence.esl pour vous irande oreuve de la plus grande preuve l'incomprhension du problj me hatien que si charitable| ment vous lui laites connatre. Ces dmissions et la libre parole laisse aux journaux de l'opposition sont pour nous, Hatiens, la manifestation la plus grande, la plus vraie de la libert et montrent que le Prsident de la KpuLE MAGISTRAT COMMUNAL DE THOHAZEAU FAIT DE LA BONNE 1 BESOGNE Nous annoncions dernirement que le sympathique Maire de Thomazeau.Me Denis Vieux, avocat, avait tonn le projet d'installer un dispensaire au Hourg de sa Commune. Ce proI jet est devenu une ralit depuis I le 15 du mois dernier. Le dis! pensaire lonclionne normalement sous l'habile direction de rinfirmier-Otfieier Sanitaire, Monsieur Edmond Belmont. Les malades y aftluent les jours de consultations el de pansements et y reoivent les soins et les m licaments que rclame leur j M || de -">!' Cest une excel\ lente iniiiative due l'activit intelligente di! M gistrat Denis Viens qui nous envoyons tous nos compliments et nos vœux de conservation pour le plus grand bien d • cite population ( intressante de Thotnazean. •• %  ..-.. %  •-;-•..-••-.; .v >.:*'"":: • .:. %  %  %  •iSCSl -—~^. nnm j ( LUE EALX;'. vif, .LCJOUS ntc OEFCY TiLS AN lUESlIN rENAU D'ALGER DRAGES PEYRARD n* \ Ourlmmmnl la BLENNORRAGIE TOUTES PHARMACIES 1-. -ie <• Crnelle PARIS Le Comit Hatien de l'Alliance Franaise et ses prix spciaux la ont voue Ballons Michelin en caout-l or ma d £ !" 'u' "•£"„"£ nir au Comit itien clrmc. anglaises. >* !S,nu du J Vessies Balles de Tennis Dunlop. l'neus et Chambres air Michelin et Dunlop Disques faih Gnrateurs et Manchons Coleman pour lampes Gasolioe Flasblighta et B tteries Stock de pices d'autos et accessoires renouvels. Tuyaui d'arrosage pour jardin,el lavage d'autos bon nu relie. Venez voir Chez JOHN WuuLLEY —o— Pour matrialiser un peu mage, aux amis hatiens de l a profonde amiti qu'ils: France; Monsieur Fortunat notre cher Favs, I Strowski, deux dejses ouvra* ges: < La Sagesse Franaise et La Henaissauce Littraire ; quant l'euvoi de | a P incesse Guihemette Ban 111 cm >nt, il consiste quelques personnalits iaises de mes y mis ont, o anne, par mon entremis motet le se et ,... de en l'Alliance Franaise des Prix un ton joli livre: Colomb*n qui seront ofterts. ; n leur nom, nos principau LauIrats du Concours de i ietion i et de Composition tranaises Voici la liste exacte de ces i noms : Son Excellence Mg' Alfed j Ba i irf, l)irecl ur de l'A ; en'.' F ..ne; s ; \lr %  ges Goyau de iW-admie Franaise; Monsieur Fortunat S'rw.-ki, Membre le I Iustitut. Piolcssenr la Sorboo e; i fa Priucesse Gmlleiniie de] d • Prosper Mrime; celui d M msieur Georges Ferl, ea trois ouvrages: L'Annonce ta te Marie , par p au | C'audel, f Le Franais , p ar P. Dsignes et Les Tabies de Logarithmes par p ^. j,uiu ; La Librairie Pion a, e sou jt, otle t Irois exenj! i.laires du ftomau des Grandes xistences r et la Hsvue Le s s initis Catholiques I Franc uses , < La Vie CYho1 que dans la Frauce C'iniem. Georges Honoraire • .'.' teurs des titres de notre emprunt de 1922; Conversations diol o m a i i ques pour que le Gouvernement Bailien soil libre de con, %  -• inwiM** v porame. Quelle magnifique tnioi. iTfs-UJrand, l)i • | £8 V. 1 sympathie et , m \ urGarslde la Maison r U Ja France a al Librairie p 1 Deux ftremont; Mi Ferl, Proviseui du i ecte Universitaire: la aiusi doune blique tient compte de l'opi I tracter un nouvel emiKunt pour n,on publique, sans pour cela If remboursement de 1 emprunt s'en remettre entirement j de 1922, leqne comporte des elle,car, souvent, elle est injuste, sectaire,violente el parlois intresse. Le Prsident de la Rpublique d'Hati ne s'ol'lusquera pas quand il connatra vos sentiments sur la mission, si, dlicate, qu'il a remplir et qu'il a dj commenc raliser. Il sera.au contraire, stimul poursuivre M politique qui a dj i donn des rsultats satisl osants, et i' rptera la maxime du grand Cardinal Armand de Richelieu, qui, en semblable occasion, disait toujours : t Celui qui est dans la politique est oblige d'imiter les astres qui, nonobstant les aboiements des chiens, ne laissent pas de les clairer et de suivre leurs cours ; ce qui doit l'obliger protesse tel mpris pour de tel es iojures.c'est afin que sa probit ne puisse en tre branle et qu'il ne oit empch de marcher avec terni • vers les li :s qu'il S'esl p oposes pour le bien de l'Etat, •> J'ai crit dans la phrase pri lente qu'il sera stimule irsnivre sa pol tique qui a ili ; : donn des rsultats salisMffunls. Pernai Ue/.-moi, Monsieur ie Direct, ur, de les rappeler, car il pal itl que vous les avez, sans doute oublis, quoiqu'ils soient ti • rcents : K Rcupration de trois Dparlerai nti Ministriels que les OUiciels Amricains contrlaient ou duigeaient. Haitianisation graduelle de 1 1 Garde d'Haidi. Il y a dj un I • onel 1 lai tien qui commande u i i eraen', eelui du Sud, q i|i -i M O'M's et de nombreux (. Cette h litianisation s OUI SUlt. •• Annulation d • l'obligation q i s'l lil impose le Qon ?erii meut II utten de soumettre '. le loi m l'approb il de ii Lgal in Amricaine avant d es envo ir .. i ni res lu-' I. | s lad >s • Annnlati 11 dont vous vous faites co u plaisamment l'cho chez v us, votre connaissance des hommes ci les allures politiques devryil vous mettre en garde contre eux, car votre titre de Directeur de journal cY. dire n i %  .< .; non I impose an Secrtaire d'E'al des i Finance d'obtenir le visa du i Conseiller Financier avant tonl | paiement par la Banque Natio' nat: d Hati . H m'incombe de vous dire aussi les lins que le Prsi lenl I S tnio Vincent s'ellorce de tu adopter par le Gouverne m Amricain pour librer 11 Qnitivement et lui rendre sa i pleine ind pendanc [ „ Cou ver.salions diplomaii> ques pour obtenir du Qouverf nemedl Amne.ou le reliait dea Loupes !'<) tcupatioi Con .liI icun conti • sur le*; • h ;le sera de H .-.>.. i apparti restrictions la plnitude d notre souveraine ' Et, enfin, conversalions diploai liqu a pour obtenir du Gouvern im ni Amricain qu'il renonce aux BtipuUtions du Trait de 1915, dnomm Convention, avant son expiration en 1932. En v ie de vous mettre an courant des ralisations laites par le Prsident Vincent el de ses projeta dans leurs menus ni i, je prends la libert de vous r mettre, avec I un exemplaire de l'Expo: Tout en vu,. ni, Monsieur le 1. l'ai c 11er j I l'assurance de m i h ration, |e veux esprer q-ic j ,J& vous publier./, m i /o!. p >< i nnm'ra ei is la tradu i t e enrs pu wnt ponse votre 1 n '. ApALsni LECORPS, I B. E. et k. t. d Hati. [ %  ; le Traitement La %  ction di v ; (inha/ l •; i '. iorb) les \ soulage viven VIS ; U %  FourToui Pefrcfdissment non el la l'ov ue < w"s Ami Cal hi liques Franaises . :! fila ri a envoy u x exemnian es de ses Consc ils d'i lier el l'Aujour (: hui -> t ; aussi <• %  L'Enseigne ilique dans la France C i Hem poraine d ml il -s! l'auteur; Mr Georges Goya a, un de Ses livres < Les Pitres des M usions Etrangres* avec cette b Ile dedicaci : Fn nom ***• MifMBswM( \*.'! %  **r*mtaan<:-x .von Cin-laldy DEMAIN SOU La Maison du Mystre avec Ivan Vo k i e ET La Maison de la Haine L'Homme A \n Cagoule ) E itre : I. UO; Balcon: 2,00. Acadmiciens, un membre de II ustitut, une t ri n cesse de France, un Univerailaire, voil ceux qui, juste litre, reprsentent'la i ense Franaise dans tout ce qu'elle a de beau, de bon et de vrai : .\e vi nuent-ils pas.par leurs importa nls et inlress'nts enveis, de n.ms prouver, le mieux du moud.', que l'union intellectuelle et morale d'Hati et de la Fiance est naturelle, normale, oulorme la raison, lu vrit, l'quit? Qu'ils soient donc, tant en mon nom qu'eu celui de mes compatriotes dont je veux tre l'interpite dans ces ligus, remercies miile et mille lois de leur noole geste et, en retour, qu'ils ve m lient bieu croire notre tidle attachement, notre sincre admiration pour lu vraie Frauce, celle qui, depuis la Grande i;u rre, travaille, pense et vit, tt qui est, pour l'humanit en'ire, une garautie, un exemple et un bienfait. l'HLlPPE CANTAVh, Secrtaire de l'Alliance Fianaise. •PT tes nauses, la mauvaise haleine ont toutes pour cause le nmuvi. fonctionnement de fmtesth :. La ccmtinQtion est a source de toutes iesaiect&wkchei la femme. -• ses funestes consqsten'' ^/chaquesemaine un teco Obtenu avec les eaux minrales t iaf urr %  %  ?fa;ne r re* iis.f/7 vente dans x ';, ,: %  ::.T FRANCE /es onormacies •HAamammBa. Toutes les Polices DE LA comprennent la Protection contre la i Foudre sans auamentation de tauxj XeBos, Agents Gnraux \ ...•>



PAGE 1

IR MATIN 8 Amt 19.T> PAC-L 3 • %  &n iiliuffl Barbaiicoss' Don! la renomme esl universelle a gard s1 premire place Demandez partout : l\ BARBANCOURT Dpt : Hue Csar. Mouvement du port i L a valeur j; a \ires Venant : *" Date d' iv' \lfan'. : D da d| Crisloba! le 7 aot" New-York le 7 aot 19.32 Santiago (Cuba) 5 JCap-Hatien 'aontl93'2 Genevive Lake Galvesion 5 aot* Mobile 5 < Westvangeu Nellc Orlras 6 aot Ancon Crcs tnrapeutique du rhum LaQuinzain Coloniale do 10 janvier publie une interview du Docteur Lom's Tanon, protesseur d'hygine la tacolt de mdecine, 80r la valeur thrapeutique du rhum, notamment dans la dfense de l'organisme contre la grippe. L'minent professeur a indiqoqne le ihum, entr depuis de lorgnes annes dans la pharmacope, \ avait toujours gard s:> place. Il ne s'agit pas d'encourager l'alcoolisme, at-il dit, il convient seulement de reconnatre les avantages the rapeutiques do rhum. Celui-ci constitue un mdicamment dont on ne peut mconnatre la valeur. Son emploi est plutt empirique que raisonn; mais ses cftels paraissent dans tous les cas salutaires, qu'il soit •v vssaire de stimuler les fonctions organiques ou qu'il t;:il'e exciter passagrement les tondions nerveuses. C'est pour cela que Magendie l'avait recommand dans la priode jtlgide du cholra.et To Id, ancien ministre Dr | dans | e traiteiont des pueuS U "; f 3 >H r flu S d ;^ n vtl f V le ^ a !, ) ( E ,als L, ,s) monies, maladie dans lesKrTSco^dei!'^ci^ bllqUe **-** % %  Pro quelles il tout combattre laMes Arnou, Massante, Cootave,Mme de Wendt pour l'anglais; t0UI de f or 8 aiies Ren Carr et Anlonius Unmpagne, laurats avec la note trs ', employ e,i grogs ou sous bien des derniers examens de fin d'luds,etc, etc. .forme de punch, dans leLe registre d'inscription pour de nouveaux lves est ouvert ( l' u l'alcool est brl, les ds ce jour. Mthode tre qui garantit le succs au baccalaurat tllets sont les mmes. Les et plus tard dans la vie therset le tannin excitent la Prix modiques dfiant louie concurrence. fonction hpatique et la fonction hmatopoitleque. Il est prcieux dans les refroidis: %  orients ou les dbuts de grippe, suriont si on l'adrnij nistre en mme temps que les l< bridges tels que la quinine, Comme tous les alcools.il ta ut 'seulement ne pas en abuser.i Par ces temps d'hiver o %  l a grippe s ( attaque tous, taibles ou robustes, la valeur therapeniiuue du rhum c. rili.it d'tre signale. i / e Journal ASSUREZ-VOUS a la INSTITUT Guy-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St Grard Cet tablissement scolaiie.qui vient de remporter aux derniers examens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la mthode pdagogique couvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme on le sait, dans le quartier le plus sain de Port en-Prince. Les coliers taibles y refont leu-s forces tout en poursuivant leurs tudes. Lnseignemenl classique complet, de la classe de 12e celle de philosophie. Lnseignement technique complet partir d'octobre prochain : diverses carrires de l'industrie : agriculture, commerce. Grce l'entranement qu'on donne aux lves, ceux qui sont bieti dous seront des chefs, dans la vie, et comprendront la ncessit d'augmenter plus tard le capital familial, loin de le dissiper, ou seront entrains pour constituer tout seuls le lenr. Quant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne savent pas tudier, s'ils sont dgots des tudes par *une de maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut Guy-Joseph Bonnet!.. Il v a un systme d exercices gradus qui dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidement Quel ques leons suffisent pour donner confiance aux dcourags. Les principaux professeurs qui aident le directeur sont : Mr Jrmie, homme de lettres, philosophe, General Accident Fire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth < Scotland ) Lar la GENEPAL e est une des plus puissantes et de* plus vastes organisation le <-e genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action uni embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionnel par la fondre Ses polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages eaus autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sout payables en Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers estfar. Tous les yoyarars devraient dme prendre la prcaution de se munir d'une police contre accideuts. d au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de i/% •/. toit 30 dollars , C Veuve F. BEHMINGHAM, AuxCaves SOUS'GENTS Agent Gnral nour liait!. f.Mt-nn-Prince. IG. CILG JE A N BL ANCH ET J r m ie POTEAUX EN BOIS DUR Avis LA LAITERIE BAILEY Livraison propre, hygine que, en bouteilles hermtiquement cachetes, l'abri de toute falsification Mada rae ArcInoaM Michel, Donnez voa commandes de Transport fait en rfrigrau ll 5 e "?• en lac e tU a ^ "rtes,* faire-pari, etc.. Hm • leurs roues Maison du Peuple, veud la printerie Moritaett, o vous 1313 ranrt'R. i -i ... ' <,ll/ '"" L '. lk s poteaux en bois trouverez un grand choix de MM tauJ Une. I ort-audur, parfaitement quarris. Fai, lettres et des pr relativernnee. J tea-en voire profit. I ment bas. ande Baisse Pan American Airwaysjnc Port-au-Prince ( Hati ) A partir du lundi 8 ne ta P %N AMERICAN AtRWAYS, INC., inaugurera un nouveau service, entre Port-an-Priuce et Kingston, Jamaque, (le nouveau service fonctionnera une fois par semaine dans chaque direction. L'itinraire sera con me suit : VERS L'OUEST LIRE UE HAUT EN BAS LUNDI Laisse E BAS EN HAUT STATIONS San Juan San Pedro S in Pedro LtoDomingo Slo Dom'io Port au-Piince l'oi l-au-l'iiace Kii gslon pm pin pm pm pm Avise les consommateurs de son LAll qiiil a rduit ses prix comme suit : LUN. I Ai rive 4 30 Laisse 2,15 Arrive 1,45 Laisse 1,15 Arrive 1,00 Laisse 11,00 am I Arrive 10 30 am Laisse 7,00 a m le vue \ n O o i x# 8 lb,Hue de l'Uni', vis. I.-'-.Paris. SOMMAIRE I)K LA UVK4I90N DU 15 JUILI ET 1932. Les Cousins de Vaison—Premire partie. .L'an Mariet. EtquUse ri'une Doctrine C) hniale Franaise, Gabriel HaLa jonction pour Mir.mi se fera a Kingston, d ou lesaroj r olux ,de I'ACO lmie traraiae, pianes partiront les mardis matins, arrivant Cienluegos j |, e; n H cailles de limpra* Cuba, 1 lire pm et Miami 4 h. 30 pm. Le service de lill-J tnce. — Letlrts la Duchesse lunaire pour San Juan, Sin Pedro, Por-au-Priuce, Nuevitas.i dA'b?, Eugnie Moatijo Silboueitea ^'rargrea. — M. / Dino Grandi, Verax. Les deux visig's de l'ennu : J Charles Ri(het, de l'Acadmie dis Sciences. LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 625 LAIT CONDENS SUCR DE 240,3 9,10 LAIT VAPOR DE 48,10 5,00 LAII VAPOR DE 96.8 6,40 Miami sera moditi comme suil VERS LE NORD LIRE DE BAS EN HAUT JEUDI :• SAMEDI. Arrr. e .OO pm Disse |,40 pm A-rive 1 10 pm Laisse 9.40 am STATIONS Miami Nuevilas Nuevitas 1 oit au-Prince .VERS LE SUD LlttB I)K HAUT hN BAS MARDI et JEUDI Arrive 0.10 am L lisse 7.85 am Arrive 7 05 a m Laisse uun& LUUICUIUUI • %  tarils et service rapide d'Express pour l'Amrique c ou Centre et du Sud, appelez aulomatic: 3215, 3451. Laisse 9,35 ara arrive Wjim Nico as Pour rservations et informations concernant itinraire* H. Im:-g.s de Lausanne, Maodu Nord; rice Ptnot. ppeiez. ne EWb MDI. III. Au corg-s de Dublin, Frai> ois Veuiltot. Revue Musicale — Concours du Conservatoire. — Dtbussy, Louis Liloy. Cbronique de la Quinzne.— Histoire politique, Ren Pinon. PRIX DE L'A'OWKsliNi ', ^arib L'n n Sin mois Trois n ois m Sailhe 1 i %  Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre oon mg Seine Seine et Oise iaolrs 51 1 ri, , Ppartements et l Colonies l.-an^jists 10c Hi >j Ir ment, juslier'a i^ confia e que vous nous aurez accorde tranger : eu nous oliftSant votre appr .'able uatronage l'Htei J mi-trit 1' lus sk V i tac Princ ^ ntMit Nous \ 1 nggfon> (fifretel vol d'avauce :. Bire la pression. I JO fr I Les abonnements parlent du : i et du l'y de chaque mois. I Pr.x du Numro : C il s 4 C'est la quintessence des meilleures varits de cannes ci un vaste territoire | runissant les meilleurs terroirs i Cesl ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! j



PAGE 1

Lundi 8 Aot 1932 %  A 4 PAGES 26emeANNtEN" 7741 port-au-Pnnce Tlphone : 2242 Lykes Brothers SS C lnc Texas --Hati — Santo DomingoPorio-RIco 2?Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et fret entre les ports du Golte du Texas directement avec j Port-au-Prince, Hati. \ Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de !• LYKE UNE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont* Steamer . Aruba, u w. i. De Tampa, Floride, la Jamaque-HatiLa Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela. Dparts pour les porta ci-dessus quand une quantit suffisante de trot est otlerte. ( Sujet .changement, aunulatiou ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux s-sc 1 LIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N 2323 Le vapeur *< Martinique Voy. 101, venant directement de New-York, est attendu Port-au-Prince le 9 aot crt. continuera le mme jour pour les ports colombiens, rtrtobal, C. Z., Kingston et New-York. Le manifeste de ce vapeur reu par avion poste est la disposition de nos clients dans nos bureaux sis angle des rues Thomas Madiou et du Quai (vis -vis de la Douane). COMPAGNIE D'ECLAIRAGE ELECTRIQUE Il est donn avis aux abonn qu'un dlai qui prendra fin le 15 aot courant leur est accord pour payer leurs bordereaux en retard, y compris le mois de juillet. Pass celte date, le courant sera supprim et la somme de UN AVIS AU COMMERCE La Panama Railroad S!ea mship Line a l'avantage d'an noncer les dparts suivants de New York pour port au prince Haiti, directement chaque mardi. TousMes steemers sont pourvus de chambre tricori'ioue leittion Dparts de hew \ork. Arrivages Po i-au-rrince. le 7 aot le 15 aot le 21 aot le 2U aot 1982 193 132 1932 • • Le vapeur t Bolivar Voy. 102, partira de New-York le 10 crt„ directement pour port-au Prince o il esl attendu le IV, en route pour les ports colombiens, Crislobal, l'.Z. Kingston et New-York. William. E. BLEO. Ageul. ...,.,. .Steamer "Ancou" le 2 aot 1932 DOLLAR rclame pour la re[Steamer '•GuuYaquil" le 9 aot 1932 connection. Steamer "Cristobal" le lb' aot fort au Prince, le 3 aot Seamer "Butoaventufa" le 23 aot 1932. steamer "Ancou** 30 aot 1932 Steamer M Gnayaqiill" le 7 septembre Iel3sepiembrel9w2 Steamer "Crislobal" le 13 septembre le 18 septembre 1U32 Steamer "Bueuaventura" le 2C sept. le 26 sept. 193ij Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932; le 4 septembre 1932 Fruits, Lgumes.., Tout le inonde doit savoir que chez Franois J n Charles, la rue Dauts Deslouches, on trouve toujours un stock de fruits, lgumes, œuis de toute fracheur et des prix avantageux. Panama Railroad Steampship Line JasH.CVANRKED Agent Gural PROGRS NOUVEAU RHLM MOIVEAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE ONCURrtENCE Clairin Vierge j Chez N. NAZON DEPOT :ANCLE DES RUES DO PEUPLE ET FERBB PH0NH3J1' tn 'Jfi*M '* r I I ff ^ f J*5 a Les avantages qu'offre Cuisine Electrique HOTPOINT %  sont maintenant connus de tout le monde. Pour vous en convaincre, visitez noire salle d'exposition. Compagnie d Eclairage Electrique. Laboratoire SJOURN DlHRCTURI F. SJOURN, Pharmacien H. SJOURN, Pharmacien de l'UuiversitMe Parti M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paiis.ancien interne des Hpitaux de Parla Analyses des Uiii.es, du suc guliiijue. du sang ( Waa #ernjauui Ure, Constante d'Ambard, (Glycmie). Descrachils. Des matires dcales. ) %  ? -* ftoscoto Pas: :4 . Le vin de dessert le plus indiqu aprs chaque repas T.'%  flMM Agents pour la Rpublique IlknS %  / %  -•'"* A. DE MATTEIS & Co. '£ .^T* Port au Prince (Hart| v %  —.. f tt„ .;•• '%  %  Jfc'S," -a?*



PAGE 1

Clment Magloire •DIRECTEUR 1358. R^ AMERICAINE ISM 1ELEPHONE V2242 Je n'ai vu que la rue puisse tenir lony temps contre la sincrit. RIVAROL 26 me ANNEE N 7741 "ORT-AU-PRINCE (HATI) LUNDI 8 AOUT 193 Base des Ngociations j —o— %  r mmenous l'avons annonc galions de l'emprunt contract J*notre numro de samedi, aux Etats-Unis. nt oublions ci-dessous la d, La gravit de renonciation irh/dn ministre Lger vm m/d'un tel principe na pas po %  %  • %  nous laisser ndiSrenU et avec regretje me rois dons Ja ncessit de taire, au nom du Gouverncment de la Rpublique, certaines rectifications. Le Trait de 1015 entre nos Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire il y a vingt cinq ans dpche Mi deux pays n'a jamais stipul de contrle financier amricain pendant la Tic des obligations pour la simple raison que set instrument diplomatique n'ayant prvu aucun emprunt contracter n'aurait pu l'avance fixer des modalits dt garantie. Votre Excellence m'objectera sans doute que l'Acte Additionnel du 28 mars 15)17 dont la validit o t si srieusement conteste par les Chambres Haliennees, leur dernire session, pour dlaut de ratification des Pouvoirs comptents — a prvu le renouvellement du Trait pour une nouvelle priode de dix annes en reconnaissent comme urgente la ncessit d'un emprunt et en considrant cette ncessit comme une raison prcise susceptible de donner au Tiait de 1915 une dure de 20 ans. Je terai remarquer que ce renouvellement constituait luimme une mconnaissance du Trait qui, en sou article XVI disposait que la Convention pourrait tre proroge pour une nouvelle priode de dix annes : Si suivant des raisons prcises formules par l'une ou l'autre des Hautes Parties Contractantes, les vues et objets de la Convention ne sent pas accomplis . (La fin demain-) CHOS Cet tablissement se remstre Dana kunro. "niant les termes du essaye Z Prsident hooyer auongito Fdral daprs lequel Je Trait A. V)15 aurait stipule un contrite financier amricain pendant la aie des obligations de remprunt. Port-au-Prince, le 22 dcembre 1931. Monsieur le Ministre, Le rcent Message de 1 honorable Prsident des Etats-l nia au Congrs Fdral, bien qu il n'ait pas le caractre d'un document diplomatique, contient cependant des dclarations sus ceptibles d'affecter les ngociations en cours entre votre Lgation et mon Dpartement, relativement l'administration financire du pays. Ces dclarations ont d'autant plus mu les milieux politiques hatiens qu .1 Y est dit que le Trait de 11 aurait stipul un contrle financier amricain pendant la vie des obligations de l'emprunt. Le peuple hatien est unanime a rendre hommage la volont tenace du Prsident Hoover de remettre Hati ses propres destines, et plusieurs reprises, ainsi que le sait Votre Excellence, l'expression de notre gratitude est parvenue la Maison Blanche. Mais l'œuvre entreprise en vue de la liquidation amiable du Trait, dans une atmosphre de cordialit rciproque, est trop belle pour qu'elle soit dtruite avant sa complte ralisation et pour qu'on soil tent de lui substituer une politique dangereuse de demi-mesures et des demi-sutistactions dont l'effet serai 1 la laisser perptuer un rg'ui alatoire en Hati. Dans la crise conomique qui treint en ce moment le monde ( i e Prsident du Snat de entier et qui n'a pas pargn l • l'Uruguay a envoy un cble Rpublique d'Hati, nous avons j au p r s idenl du Snat de la Rbesoin de notre libert pour) orienter nos aclivils.Des pour. parlers qui se prolongeraient indment, l'incertitude sur leur race liniques clalrcies t lieures du malin (/ Aot), LE MATIN, I Aot liiul. PHNOMNE CLESTE commande par un $trvice% f irrprochable, un restau-ubiL'de M camua,mon.i .ce hier. Voici les dislances unranl de premier ordre, des chambres confortables cl ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. gulaires de la comte avec le§ principales toiles (!> %  son voisinage : 1 — Aldbarau (Taureau) 12*43* 2 — Betelgeuse (Orion) 1)44' 3— Bellatrli (Orion) 10"48' 4Chvre ( Cocher ) 280-5' D'o on peut tirer la position en coordonn, s clestes : Tlphone : 2341. La Opinion et le Prsident Vincent Ce confrre de la Rpublique voisine, eu une srie cfar Iules, s'en prend violemment la politique intrieure et extrieure de Monsieur le Prsident Vincent.st-c la passion du bien public hatien qui dicte notre COO frre sa dmesure de langage? Si oui, cela nous tonnerait, car nous pensions que, depuis 1143, notre heur ou malheur tait le cadet des soucis de Le Snateur Garcia Mella —o — Le Snateur Dominicain Garcia Mella, si avantageusement connu dans nos milieux politiques et mondains, est depuis quelques jours l'hte de Port-au-Prince que sa belle distinction a depuis longtemps conquis. \i\\ dehors des quotidiennes rceptions dont il a t l'objet, chez, ses amis, et dans nos cercles, et tout particulirement •> droite* blique.. rsultat anal, un statut hybride pour nos finances corn i raient nouveau un formidable obstacle aux redressements conomiques et financier* qui s'imposent. L'avenir parait assez sombre et le Conseiller Financier luimme, dans une rcente communication au Secrtaire d'Etat des Finances, a d admettre la possibilit d'un emprunt pour parer aux ventualits. Mais comment le Gouvernement d'Hati, en prsence des trs dures garanties politiques que le Gouvernement des EtalsUnis a exiges dans le pass pour l.i protection d'intrts f uivs de citoyens amricains, a suite de toute une srie d'a.busives interprtations du Trait de 1915 de la part de quelques-uns de ses Agents d'excution en Hati, pourrait-il, sans une trs vive anxit, jeter ses regards du ct du march nord-amricain ? Ces-garanties ont constitu la ngation— sans ncessit— des notions les plus lmentaires de l'indpendance et de la souverainet de la plus vieille nation de ce continent, aprs la vtre. Et voil qu'au moment o des discussions sont en cours pour attnuer ce dplorable tat de choses, pour abolir les garanties politiques rpudies par l'honorable Secrtaire d Etal Stimson, pour leur substituer des garanties techniques, et rJermir du mme coup les liens d'amiti entre les deux Gouvernements, le Message prsidentiel rendu pubhc.a 111. me que le trait de 1915 a prvu la continuation d'un rgimequi constitue une dictature finanpublique d'IIaiti, lui demandant que son pays s'associe cette dcision : Aucun Etat de cet hmisphre ne reconnatra la souverainet d'une nation sur un territoire amricain, qui aurait t pris par violence. — Un expert pour la chimie industrielle est arriv Portau-Prince. Il s'appelle Mr Graziano. — Le Conseil des Secrtaires i d'Etat a labor une nouvelle | Loi sur l'alcool.On espre qu'elle sera rendue publique fins de discussion. Car la question est d'importance. — Le ngre amricain Tolan, aux jeux olympiques, a l proclam champion des cent mtres, les ayant parcourus en 21 secondes 2/3. Il ne l'a emport que d'une longueur de moins sur Metcalf, un autre ngre amricain. — Les Examens du Certificat d'Etudes Pdagogiques n'ont pas eu lieu celte aime. — Le Ministre des Finances veut modifier lu loi sur la standardisation du caf en augmentant de ( centimes de gourdes les droits l'exportation sur les cals types standardiss (i et 7. Jniie — Nous avons revu un opuscule : Impressions d'IIaiti i.de MrValentm Tejada, traduit pai Henry Sylvain. Kemerciments pour ce gracieux envoi. — L'Irlande, avec Patrick O'Callagan.a eu la palme olympique dans le lancement du poids. — Hier, au Parc Leconte, grande fte du Racing-Club, pionnat du volley bal' 1 granae champii Succs. La Opinion d'exprimer son sentiment sur notre politique. Mais c'est notre droit aussi de lui repondre: —Vous tes mal place pour rendre avec tant de dsinvolture des ar rets, au sujet de nos affaires et de nos hommes publics.-D'ailleurs un bon esprit se garde toujours de lancer des affirmations tranchantes, dans quelque ordre que ce soit. En politique surtout.— Car sur ce plan, la vrit rside plus dans les nuances que dans les thses absolues. Notre position loyale, claire, indpendante, dans les jeux de la politique hatienne, nous permet de dclarer La Opinion qu'elle s'est trompe en long et en large, dans ses dires, empreints de brutalits ingnues, sur l'action prsidentielle de Mr Stenio Vincent.— I I ne faut pas \que La Opinion se croie plus hatienne que nous, ni plus intelligente. Il s'eu faut. Elle ne sera point surprise d'apprendre que ses articles ont t condamns par l'opinion consciente du .pays. — Nous le regrettons pour elle. de la Rpublique. Cela contribuera dvelopper l'urbanisme de la jolie station d't.Qui sera maire de Kenskotl' 7 — On labore une nouvelle loi sur le tabac. Jeudi, Cin-Varits, un match de boxe entre SaKid Norfolk. Les Nous renouvelons au dis lingue Snateur nos sympa lliiques hommages,et lui souhaitons le plus agrable sjour parmi nous. 1 maa n iiii — IM Loterie Nationale grand voir Dsir et Le Matin vient de recevoir la lettre suivante : Mon cher Directeur, Dans l'article paru dans votre intressant organe sous le litre Simples rlle.\ions,il s'est gli.ss une erreur, que je me permets de relever. L'lection du Docteur Carr au Snat de la Rpublique porte i quatre et nan a trois, comme vous L'avancez, le chiffre de nos Snateurs...le les nomme : Prie Mars, Latorlue, Carr et Paullr.. Civilits, Dr P. C'est, ma loi, vrai. Dommage que notre correspondant n'ait pas sign cela nous prive du plaisir ne lui adresser, en guise de remerciments, un bon billet de la Loterie Nationale. Sauvez vos livres et con lectious en mauvais tal o/o l'importation a t vote la Chambre des Dputs dernirement. Il en sera de mme au Snat, car qui de droit prend des mesures en consquence. Ou disait l'autre jour dans un groupe : — Les dirigeants ne craignent donc point que la bourrique de contribuable, avant poids ... voit que petit petit, nous r venons jl'unilorme militaire. Les encaisseurs He la Barque \'le. d'Hati, des Tlgraphes et de la Ail America portent l'unitorme kaki e le casque, tout comme les officiers de la Garde. Bien plus : le chauleur du Ministre de l'Intrieur porte aussi l'uniforme militaire, casquelles, boutons de cuivie et browning au cot. Allons-nous redevenir lePays des gnraux? ...volt que Mr Adalbert Le. corps, notre Ministre Santo Domingo a adress a Mr Alvaro Alvarez. Directeur de a Opinion, une lettre courageuse, fltrissant la compagne mene par cet organe dominicain contre le Prsident Vincent. Il n'est pas an lla'ien qui ne partage l'indignation de Mr Lecorps. Lib e nous de discuter les ac'es le notre Gouvernement. C'est rjn droit de tamille qu'aucun intrus ne saurait s'aviser d'exercer, sans 're tax d'imperlinence et s'exposer aux repr Baillas. i ... voit qu'un de nos amis est revenu sa douce manie du shake-lnnd. {C'est affectueux, i si entendu, mais il devrait tre dtendu a un visileur d'tre poli l'excs, et d'obliger l'arrive, comme au dpart, un rdacteur interrompre sa copie et dposer son stylo, pour lui presser ses phalanges. Quand la besogne est abattue ah 1 <,a chan :;••, dmontes-moi le poignet si cela vou plail 1 ... voit que le rtablissement de notre iher camarade Victor .Thomas s'accentue de jour en jour. La mot il li du bras est reI venue, ail si que la prhensilit Ides doigts. Les mouvements sont 'encore un peu gauches, mais (pas pour longtemps, assure le mdecin. Donc, trsbient,sa prochaine chronique. ... voit que la boxe chez nous a ses chevaliers d'industrie et que l'on parle d'un match qui mettra bientt en prsence deux boxeurs jamacains. C'est du de s'crouler sous le j |>lutl Pourquoi Batling Nelson des impts, ne lance ne t'aligne t-il pas avec Savoir quelques mortelles ruades ? l)s.ir. le poulain de notrecham — Pas de cela, rpondit I pion Gue.ner? C'est la seule ladans lerench-|. n de "voir ail frappe ••*de la vie que d<"'^ e bie ' Le P Db,,c ne quclqu un rissement terminera cet excs fiscal, la bourrique trouvera une consolation dans b .\i(int palila %  ;• v . ainsi <|ne le permet s; convaleacena (|iii commenai ou arriva llluici de France. Fatri/i %  *empres>a..Ebl vieui Borges, Contant de i Combien plus heureuse, cette mort, si le Rarbancourt avait l aval I • • ... voit que chez John Wool Ici/, le service est si acclr qu'un chauffeur qui tait sotplein d'essence et d'huile l'impression qu'il bnficie d'un droit, et qu'il est servi avanson tour. m PROFESSIONNEL Mr Maurice t\oger iviw se nombreux clients M amis ne, par suite n'un arrqrrt iulervcnu entra Mr \ ">•••"" et lui. il se lien' dsormais an la West Indies. Port-au-l'rince.le 5 aot 1932 Maurice ROGER •* r • 2jt /


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07073
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 08, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07073

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. R^ AMERICAINE ISM
1ELEPHONE V2242

Je n'ai vu que la rue
puisse tenir lony temps
contre la sincrit.
RIVAROL
26 me ANNEE N 7741
"ORT-AU-PRINCE (HATI)
LUNDI 8 AOUT 193
Base des Ngociations j
o
r mmenous l'avons annonc galions de l'emprunt contract
J*notre numro de samedi, aux Etats-Unis.
nt oublions ci-dessous la d- La gravit de renonciation
irh/dn ministre Lger vm m/- d'un tel principe na pas po
" ' nous laisser ndiSrenU et avec
regretje me rois dons Ja nces-
sit de taire, au nom du Gou-
verncment de la Rpublique,
certaines rectifications.
Le Trait de 1015 entre nos
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
il y a
vingt cinq ans
dpche
Mi
deux pays n'a jamais stipul de
contrle financier amricain
pendant la Tic des obligations
pour la simple raison que set
instrument diplomatique n'a-
yant prvu aucun emprunt
contracter n'aurait pu l'avan-
ce fixer des modalits dt garan-
tie.
Votre Excellence m'objectera
sans doute que l'Acte Addition-
nel du 28 mars 15)17 dont la
validit o t si srieusement
conteste par les Chambres
Haliennees, leur dernire
session, pour dlaut de ratifica-
tion des Pouvoirs comptents
a prvu le renouvellement du
Trait pour une nouvelle p-
riode de dix annes en recon-
naissent comme urgente la n-
cessit d'un emprunt et en con-
sidrant cette ncessit comme
une raison prcise susceptible
de donner au Tiait de 1915
une dure de 20 ans.
Je terai remarquer que ce re-
nouvellement constituait lui-
mme une mconnaissance du
Trait qui, en sou article XVI
disposait que la Convention
pourrait tre proroge pour une
nouvelle priode de dix annes :
Si suivant des raisons pr-
cises formules par l'une ou
l'autre des Hautes Parties Con-
tractantes, les vues et objets de
la Convention ne sent pas ac-
complis .
(La fin demain-)
CHOS
Cet tablissement se re-
mstre Dana kunro.
"niant les termes du essaye
Z Prsident hooyer auongito
Fdral daprs lequel Je Trait
a. V)15 aurait stipule un con-
trite financier amricain pen-
dant la aie des obligations de
remprunt.
Port-au-Prince, le 22 dcem-
bre 1931.
Monsieur le Ministre,
Le rcent Message de 1 hono-
rable Prsident des Etats-l nia
au Congrs Fdral, bien qu il
n'ait pas le caractre d'un do-
cument diplomatique, contient
cependant des dclarations sus
ceptibles d'affecter les ngocia-
tions en cours entre votre L-
gation et mon Dpartement, re-
lativement l'administration fi-
nancire du pays. Ces dclara-
tions ont d'autant plus mu les
milieux politiques hatiens qu .1
Y est dit que le Trait de 11
aurait stipul un contrle finan-
cier amricain pendant la vie
des obligations de l'emprunt.
Le peuple hatien est unani-
me a rendre hommage la vo-
lont tenace du Prsident Hoo-
ver de remettre Hati ses pro-
pres destines, et plusieurs re-
prises, ainsi que le sait Votre
Excellence, l'expression de no-
tre gratitude est parvenue la
Maison Blanche.
Mais l'uvre entreprise en vue
de la liquidation amiable du
Trait, dans une atmosphre de
cordialit rciproque, est trop
belle pour qu'elle soit dtruite
avant sa complte ralisation
et pour qu'on soil tent de lui
substituer une politique dan-
gereuse de demi-mesures et des
demi-sutistactions dont l'effet
serai1 la laisser perptuer un
rg'ui alatoire en Hati.
Dans la crise conomique qui
treint en ce moment le monde ( i e Prsident du Snat de
entier et qui n'a pas pargn l l'Uruguay a envoy un cble
Rpublique d'Hati, nous avons j au prsidenl du Snat de la R-
besoin de notre libert pour)
orienter nos aclivils.Des pour- .
parlers qui se prolongeraient
indment, l'incertitude sur leur
race liniques clalrciest
lieures du malin (/ Aot),
Le Matin, I Aot liiul.
. PHNOMNE CLESTE
commande par un $trvice%f*
irrprochable, un restau-ubiL'de m camua,mon-
.i .ce hier. Voici les dislances un-
ranl de premier ordre, des
chambres confortables cl
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
gulaires de la comte avec le
principales toiles (!> son voi-
sinage :
1 Aldbarau (Taureau)
12*43*
2 Betelgeuse (Orion) 1)44'
3 Bellatrli (Orion) 10"48'
4- Chvre ( Cocher ) 280-5'
D'o on peut tirer la posi-
tion en coordonn, s clestes :
Tlphone : 2341.

La Opinion
et le Prsident
Vincent
Ce confrre de la Rpubli-
que voisine, eu une srie cfar
Iules, s'en prend violemment
la politique intrieure et
extrieure de Monsieur le Pr-
sident Vincent.- st-c la
passion du bien public ha-
tien qui dicte notre COO
frre sa dmesure de langage?
Si oui, cela nous tonnerait,
car nous pensions que, de-
puis 1143, notre heur ou
malheur tait le cadet des
soucis de
Le Snateur
Garcia Mella
o
Le Snateur Dominicain
Garcia Mella, si avantageuse-
ment connu dans nos milieux
politiques et mondains, est
depuis quelques jours l'hte
de Port-au-Prince que sa belle
distinction a depuis longtemps
conquis.
\i\\ dehors des quotidien-
nes rceptions dont il a t
l'objet, chez, ses amis, et dans
nos cercles, et tout particu-
lirement nateur Mella a t,vendiedi
dernier, reu au Palais Na-
tional, et pri dner par S.
Ascension droite ib 20'"
Dclinaison 16 I' borale.
La comte se trouve encore
dans la constellation du 2au-
reuu A l il nu la ble a un
aspect flou tandis (pie dans la
lumire, elle ressemble et un
sombre cumulus clair lali-
ralemeni d'une lumire bla
larde : le noiJUll dtient trs
distinct.
./. SChERER.
'cri
Sauvez
vos livres
,,.,-, i,,,, erEujp;. le Prsident de la Rpu-
i
Cependant. i >> droite* blique..
rsultat anal, un statut hybride
pour nos finances corn i
raient nouveau un formida-
ble obstacle aux redressements
conomiques et financier* qui
s'imposent.
L'avenir parait assez sombre
et le Conseiller Financier lui-
mme, dans une rcente com-
munication au Secrtaire d'Etat
des Finances, a d admettre la
possibilit d'un emprunt pour
parer aux ventualits.
Mais comment le Gouverne-
ment d'Hati, en prsence des
trs dures garanties politiques
que le Gouvernement des Etals-
Unis a exiges dans le pass
pour l.i protection d'intrts
fuivs de citoyens amricains,
a suite de toute une srie d'a-
.busives interprtations du Trai-
t de 1915 de la part de quel-
ques-uns de ses Agents d'excu-
tion en Hati, pourrait-il, sans
une trs vive anxit, jeter ses
regards du ct du march
nord-amricain ? Ces-garanties
ont constitu la ngation sans
ncessit des notions les plus
lmentaires de l'indpendance
et de la souverainet de la plus
vieille nation de ce continent,
aprs la vtre.
Et voil qu'au moment o
des discussions sont en cours
pour attnuer ce dplorable tat
de choses, pour abolir les ga-
ranties politiques rpudies par
l'honorable Secrtaire d Etal
Stimson, pour leur substituer
des garanties techniques, et r-
Jermir du mme coup les liens
d'amiti entre les deux Gou-
vernements, le Message prsi-
dentiel rendu pubhc.a 111. me que
le trait de 1915 a prvu la con-
tinuation d'un rgime- qui
constitue une dictature finan-
publique d'IIaiti, lui demandant
que son pays s'associe cette
dcision : Aucun Etat de cet
hmisphre ne reconnatra la
souverainet d'une nation sur
un territoire amricain, qui au-
rait t pris par violence.
Un expert pour la chimie
industrielle est arriv Port-
au-Prince. Il s'appelle Mr Gra-
ziano.
Le Conseil des Secrtaires
i d'Etat a labor une nouvelle
| Loi sur l'alcool.On espre qu'elle
. sera rendue publique fins de
discussion. Car la question est
d'importance.
Le ngre amricain Tolan,
aux jeux olympiques, a l pro-
clam champion des cent m-
tres, les ayant parcourus en 21
secondes 2/3. Il ne l'a emport
que d'une longueur de moins
sur Metcalf, un autre ngre
amricain.
Les Examens du Certificat
d'Etudes Pdagogiques n'ont pas
eu lieu celte aime.
Le Ministre des Finances
veut modifier lu loi sur la stan-
dardisation du caf en augmen-
tant de ( centimes de gourdes
les droits l'exportation sur les
cals types standardiss (i et 7.
Jniie '
Nous avons revu un opus-
cule : Impressions d'IIaiti i.de
MrValentm Tejada, traduit pai
Henry Sylvain. Kemerciments
pour ce gracieux envoi.
L'Irlande, avec Patrick
O'Callagan.a eu la palme olym-
pique dans le lancement du
poids.
Hier, au Parc Leconte,
grande fte du Racing-Club,
pionnat du volley bal'
1 granae
champii
Succs.
La Opinion d'exprimer son
sentiment sur notre politique.
Mais c'est notre droit aussi
de lui repondre: Vous tes
mal place pour rendre avec
tant de dsinvolture des ar
rets, au sujet de nos affaires
et de nos hommes publics.--
D'ailleurs un bon esprit se
garde toujours de lancer des
affirmations tranchantes, dans
quelque ordre que ce soit.
En politique surtout. Car
sur ce plan, la vrit rside
plus dans les nuances que
dans les thses absolues.
Notre position loyale,
claire, indpendante, dans les
jeux de la politique hatienne,
nous permet de dclarer
La Opinion qu'elle s'est
trompe en long et en large,
dans ses dires, empreints de
brutalits ingnues, sur l'ac-
tion prsidentielle de Mr Ste-
nio Vincent.II ne faut pas
\que La Opinion se croie
plus hatienne que nous, ni
plus intelligente. Il s'eu faut.
Elle ne sera point surprise
d'apprendre que ses articles
ont t condamns par l'o-
pinion consciente du .pays.
Nous le regrettons pour elle.
de la Rpublique. Cela contri-
buera dvelopper l'urbanisme
de la jolie station d't.Qui sera
maire de Kenskotl' 7
On labore une nouvelle
loi sur le tabac.
Jeudi, Cin-Varits, un
match de boxe entre Sa-
Kid Norfolk. Les
Nous renouvelons au dis
lingue Snateur nos sympa
lliiques hommages,et lui sou-
haitons le plus agrable s-
jour parmi nous.
1 maaniiiiim
Loterie
Nationale
grand
voir Dsir et
Le Matin vient de recevoir
la lettre suivante :
Mon cher Directeur,
Dans l'article paru dans votre
intressant organe sous le litre
Simples rlle.\ions,il s'est gli.s-
s une erreur, que je me per-
mets de relever.
L'lection du Docteur Carr
au Snat de la Rpublique porte
i quatre et nan a trois, comme
vous L'avancez, le chiffre de nos
Snateurs...le les nomme : Prie
Mars, Latorlue, Carr et Paul-
lr..
Civilits,
Dr P.
C'est, ma loi, vrai. Dommage
que notre correspondant n'ait
pas sign cela nous prive du
plaisir ne lui adresser, en guise
de remerciments, un bon billet
de la Loterie Nationale.
Sauvez vos livres et con
lectious en mauvais tal les confiant ai nlieur cons-
ciencieux, Honnte et habile
Etienne Camille,Rue Donne
Eoi .
i nnwnii'i- wac*flcw! -
Votre cuisine,
Madame...
La taxe de .> o/o l'impor-
tation a t vote la Cham-
bre des Dputs dernire-
ment. Il en sera de mme au
Snat, car qui de droit prend
des mesures en consquence.
Ou disait l'autre jour dans
un groupe : Les dirigeants
ne craignent donc point que
la bourrique de contribuable,
avant
poids
... voit que petit petit, nous
r venons jl'unilorme militaire.
Les encaisseurs He la Barque
\'le. d'Hati, des Tlgraphes et
de la Ail America portent
l'unitorme kaki e le casque,
tout comme les officiers de la
Garde. Bien plus : le chauleur
du Ministre de l'Intrieur porte
aussi l'uniforme militaire, cas-
quelles, boutons de cuivie et
browning au cot.
Allons-nous redevenir lePays
des gnraux?
...volt que Mr Adalbert Le.
corps, notre Ministre Santo
Domingo a adress a Mr Alva-
ro Alvarez. Directeur de a
Opinion, une lettre courageuse,
fltrissant la compagne mene
par cet organe dominicain con-
tre le Prsident Vincent. Il n'est
pas an lla'ien qui ne partage
l'indignation de Mr Lecorps. Li-
b e nous de discuter les ac'es
le notre Gouvernement. C'est
rjn droit de tamille qu'aucun
intrus ne saurait s'aviser d'exer-
cer, sans 're tax d'imperli-
nence et s'exposer aux repr
Baillas.
i
*
... voit qu'un de nos amis est
revenu sa douce manie du
shake-lnnd. {C'est affectueux,
i si entendu, mais il devrait
tre dtendu a un visileur d'tre
poli l'excs, et d'obliger l'ar-
rive, comme au dpart, un r-
dacteur interrompre sa copie
et dposer son stylo, pour lui
presser ses phalanges. Quand la
besogne est abattue ah 1 <,a chan
:;, dmontes-moi le poignet si
cela vou plail 1
, ... voit que le rtablissement
de notre iher camarade Victor
.Thomas s'accentue de jour en
jour. La mot il li du bras est re-
I venue, ail si que la prhensilit
Ides doigts. Les mouvements sont
'encore un peu gauches, mais
(pas pour longtemps, assure le
mdecin. Donc, trsbient,sa
prochaine chronique.
... voit que la boxe chez nous
a ses chevaliers d'industrie et
que l'on parle d'un match qui
mettra bientt en prsence deux
boxeurs jamacains. C'est du
de s'crouler sous le j |>lutl Pourquoi Batling Nelson
des impts, ne lance ne t'aligne t-il pas avec Savoir
quelques mortelles ruades ? l)s.ir. le poulain de notrecham
Pas
de cela, rpondit I pion Gue.ner? C'est la seule la-
dans lerench-|.n de "voir ail frappe *-
de la vie que d- <"'^e bie' Le PDb,,c ne "
quclqu un
rissement
terminera cet excs fiscal, la
bourrique trouvera une con-
solation dans b .\i(int bsines de Port-au-Prince et
de Saint-Marc I
Bec-Fin.
' paris sont ouverts. On donne
j Kid Norfolk 5 contre 2.
Onze nouveaux ingnieurs j ^mmi^mtmmmm^mmmmmmmmmm
sont sortis celte anne de l'Eco-J -
le des Sciences Appliques, 1-1 ; Q| RLOMES
licencis de la Facult de Droit.
Kenskotl' sera rig en
commune.d'aprs une loi vote
DE LICENCIE EN DROIT
A vendre a la Coinpgnic
_____.;.., ,in hrialure i an- coi luunc.uam une mi w .... . .* "...
fi"re- ^nal U vie des obi.- vendredi dernier par le Snat' L1thoB.aph.4ue dHa.L
Propos
humidesj;
o
Notre ami David Borges, Consul
d'Hati a Santiago de Cuba, noua
est arriv liici par le i iCra... Cent
.mus,qu'avait alarm la nouvelle d(
s;i n.iii,,ibi inie,avaientlaM ran-
re.. El marchant > palila ; v.
ainsi <|ne le permet s; convaleacena
(|iii commenai ou arriva llluici de
France.
Fatri/i *empres>a..Ebl vieui Bor-
ges, Contant de i<- revoir. On prend
quelque chose ? Ki Consul, tout le
goCt,malgr l'absence,n'e pu m faire
:'ti Bacardi... articula, d'avance ra-
vigot :
Four moi, ce sera du HHL'M
SAttTHL CACiiLT D'OH 1
La main
qui fustige...
Notre confrre Le Nouvel
liste , propos des rumeurs
qui voyagent, concernant un
nouveau repltrage ministriel,
s'exprime ainsi : Ah 1 comme
un dbat public devant le Snal
de la Rpublique renseignerait le
Peuple Mr Lger s'en est all
sans nous ollrir ce beau specta-
cle. Le spectre du Dcret d'a-
journement 1 insintiait-on.Poui -
liant un t'ait historique demeure:
jc'eal que Mr Lger, en Conei il
des Minislies, a opin contre ce
dcret et l'ex-Ministre Nol qui
tait pour ce dcret et, peut-
tre pour autre chose encore de
bien plus graoe,es\ lu, par cette
mme Chambre, snatenr.AIIez
donc y comprendre qucli
chose -- On compren i ceci,
conirre : que la (il) esl
comme celte ConchtadePie
Louya dans I i F< unie . le
Pantin . elle adore la main qui
la fustige !
rail tre trop en garde contre
l'indastrie sporuve qu'on essaie
d'introduire chez nous.
*
*
... voit qu'un harmant gen-
tilhomme dont nous enregistre-
rions le dcs, la semaine der-
nire, a quelque peu rat sa
mort.
Il avait, parait-il, le verre en
main, et l'embolie le tcuaroya
a la minute mme o il s'ap-
prtait siroter un Goutte d'or
Barbancourt.i>
Combien plus heureuse, cette
mort, si le Rarbancourt avait
l aval I

... voit que chez John Wool
Ici/, le service est si acclr
qu'un chauffeur qui tait sot-
plein d'essence et d'huile
l'impression qu'il bnficie d'un
droit, et qu'il est servi avan-
son tour.
m PROFESSIONNEL
Mr Maurice t\oger iviw se
nombreux clients M amis
ne, par suite n'un arrqrrt
iulervcnu entra Mr \ ">""
et lui. il se lien' dsormais an
la West Indies.
Port-au-l'rince.le 5 aot 1932
Maurice ROGER
*
r

2jt
/


^1
PA-E2
'M" M1 S Aoi! 1
V*
nu de u crise
IENNE
Halle louer
(jiandc halle ta^c, me-
surant 55x48 pieds, sise nie
do Magasin de l'Etat, ct
A la suite d'un article paru |dela maison Altred Cookt, *
louer en entier ou eu parue
dan* La Opinion du lu juil-
let dernier sous le titre: Une
nouvelle crise politique en
BaitUJU Adalbert Lecorps^a
adress noire confrre do-
minicain la lettre suivante :
Santo-Domingo, 18 juillet
nn.
Mr Alvaro Alvarez
Directeur de x Li Opinion
E. V.
rf\
[
seulement. Loi/cr tirs raison'
nablc.
S'adresser
Mr Henry STAKK
Rue du Quai, ea lace de
a Gare.
sa
Monsieur le Directeur,
Je viens de m lire l'article
intitul : L ne nouvelle crise
politique en liaili, avec, com-
me sous-titre : iLe Prsident
Vincent a chou dans sa mis-
lion pisideutielle, que vo-
tre journal a publi dans son
numro du samedi H) cou-
rant.
le ne suis aucunement sur-
pris des apprciations erro-
nes que vous faites sur l'ad-
ministration du Prsident de
la Rpublique d'Hati : Mon-
sieur Stnio Vincent.C'est le
contraire qui m'tonnerait,
car vos lecteurs ont remar-
qu, depuis longtemps, votre
prjug, voire phobie, pour
tout ce qui se rapporte
Il iti et son Prsident, au
point que quelques-uns de vos
c rapatriotes m'ont parfois
demand de ne pas tenir
compte de vos inexactitudes,
ni de vos jugements passion-
ns.
Hier encore, ils me don-
i aient le mme conseil. Je re-
grette iufiuiment de ne pas
pouvoir le suivre cette lois-ci,
iar vous avez, dans cet arti-
de-l, dpass toute mesure
in dclarant que le Prsident
Vincent sacrifiait les intrts
.suprieurs de sa Patrie, au
lieu d*eu laire|Juue question
cardinale, alors que son d-
sintressement ordinaire, sa
vie si bien remplie d'actes
honorables et patriotiques, et
les'rsullats dj obtenus par
sa publique avise,sout le d-
menti le plus tormel vos
iausses accusations.
Vos correspondants de Port-
au-l'rince sont, selon ce que
l'on m'a allirm, des tran-
gers. Vos autres sources d'in-
lormation sont les jouruiux
de l'opposition de la mme
ville, lesquels tonnent votre
cred",en matire de politique
ballieune, Ils maintiennent
leurs ides prconues, leurs
prventions,nos vous ne ces-
bel de manifester contre le
tu vident Vincent, leniorcces,
depuis son discours du Cap-
liauen, dans lequel il a lait
connatre, en honnte politi-
que, sou opinion sur le Trait
Hatiano-Dominicaiu du 21
janvier 15J21'.
Les premiers ne peuvent
comprendre les raisons des
actes du Prsident de la r-
publique d'Hati, surtout que
beaucoup d'eutte eux ont
soullerl de quelques mesures
administratives prises par lui
et qu'en leur qualit il'elr.m-
flers. les choses les plus sim-
ples leur chappent cl qu'ils
lugenl selon la nonne de
leur Pays, par envie o i pour
le plaisir de diffamer celui
qui est plus grand qu'eux et
contrarie leurs c imbiuaison*
par sa politique prv yaol \
Quantaux journaux, ceux
auxquels je lus allusion, I"
Vincent a chou dons
mission prsidents Ile.
n qooi a-t-.il chou et
quels sont ses actes qui VOUS
permettent d'crire qu'il a la
responsabilit du cahos po-
litique existant en Hati, par
l'abandon de la politique
nationaliste, laquelle devait
prouver ['aptitude d'Hati se
gouverner ?
La dmission de trois Cabi-
nets ministriels, depuis l'-
lection de M. Stnio Vincent
la prsidence.esl pour vous
irande oreuve de
la plus grande preuve
l'incomprhension du probl- j
me hatien que si charitable- |
ment vous lui laites conna-
tre.
Ces dmissions et la libre
parole laisse aux journaux
de l'opposition sont pour
nous, Hatiens, la manifesta-
tion la plus grande, la plus
vraie de la libert et montrent
que le Prsident de la Kpu-
LE MAGISTRAT COMMUNAL DE
THOHAZEAU FAIT DE LA BONNE 1
BESOGNE
Nous annoncions dernire-
ment que le sympathique Maire
de Thomazeau.Me Denis Vieux,
avocat, avait tonn le projet
d'installer un dispensaire au
Hourg de sa Commune. Ce pro-
I jet est devenu une ralit depuis
I le 15 du mois dernier. Le dis-
! pensaire lonclionne normale-
ment sous l'habile direction de
rinfirmier-Otfieier Sanitaire,
Monsieur Edmond Belmont. Les
malades y aftluent les jours de
consultations el de pansements
et y reoivent les soins et les
m licaments que rclame leur j
m || de -">!' Cest une excel- \
lente iniiiative due l'activit
intelligente di! M gistrat Denis
Viens qui nous envoyons tous
nos compliments et nos vux
de conservation pour le plus
grand bien d cite population
( intressante de Thotnazean.
..-.. -;-..--.; .v >.:*'"":: .:. '' -
iSCSl
-~^. nnm j
( lue ealx;'. vif,
. .LCjOuS ntc
OEFCY TiLS AN
lUESlIN rENAU
D'ALGER
DRAGES PEYRARD n* \
Ourlmmmnl la
BLENNORRAGIE
TOUTES PHARMACIES
1-. -ie < Crnelle PARIS
Le Comit Hatien
de l'Alliance Franaise
et ses prix spciaux
la
ont voue
Ballons Michelin en caout-l,or ma d 'u' """
nir au Comit itien
clrmc.
anglaises.
>*

!S,nu du '
J
Vessies
Balles de Tennis Dunlop.
l'neus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques faih
Gnrateurs et Manchons
Coleman
pour lampes Gasolioe
Flasblighta et B tteries
Stock de pices d'autos et
accessoires renouvels.
Tuyaui d'arrosage
pour jardin,el lavage d'autos
bon nu relie.
Venez voir
Chez JOHN WuuLLEY
o
Pour matrialiser un peu mage, aux amis hatiens de la
profonde amiti qu'ils: France; Monsieur Fortunat
notre cher Favs, I Strowski, deux dejses ouvra*
ges: < La Sagesse Franaise
et La Henaissauce Littrai-
re ; quant l'euvoi de |a
P incesse Guihemette
Ban 111 cm >nt, il consiste
quelques personnalits
iaises de mes y mis ont, o
anne, par mon entremis
mo-
tet le
se et
,...
de
en
l'Alliance Franaise des Prix un ton joli livre: Colomb*n
qui seront ofterts. ; n leur
nom, nos principau Lau-
Irats du Concours de i ietion
i et de Composition tranaises
Voici la liste exacte de ces
i noms :
Son Excellence Mg' Alfed
j Ba i irf, l)irecl ur de l'A
; en'.' F ..ne; s ; \lr ''
ges Goyau de iW-admie
Franaise; Monsieur Fortunat
S'r- w.-ki, Membre le I Iusti-
tut. Piolcssenr la Sorboo e;
i fa Priucesse Gmlleiniie de]
d Prosper Mrime; celui d
M msieur Georges Ferl, ea
trois ouvrages: L'Annonce
ta te Marie , par pau|
C'audel, f Le Franais , par
P. Dsignes et Les Tabies
de Logarithmes par p ^.
j,uiu ; La Librairie Pion a,
e sou jt, otle t Irois exenj!
i.laires du ftomau des Gran-
des xistences r et la Hsvue
Le s s initis Catholiques
. I Franc uses , < La Vie CYho-
1 que dans la Frauce C'iniem.
Georges
Honoraire

.'.'
teurs des titres de notre em-
prunt de 1922;
Conversations diol o m a i i
ques pour que le Gouverne-
ment Bailien soil libre de con-
, - inwiM** v
porame.
Quelle magnifique tnioi.
iTfs-U- Jrand, l)i | 8 V.1 sympathie et ,m\
urGarslde la Maison r U Ja France a al
Librairie p1'
Deux
ftremont; Mi
Ferl, Proviseui
du
i ecte
Universitaire: la
aiusi doune
blique tient compte de l'opi I tracter un nouvel emiKunt pour
n,on publique, sans pour cela If remboursement de 1 emprunt
s'en remettre entirement j de 1922, leqne comporte des
elle,car, souvent, elle est in-
juste, sectaire,violente el par-
lois intresse.
Le Prsident de la Rpubli-
que d'Hati ne s'ol'lusquera
pas quand il connatra vos
sentiments sur la mission, si,
dlicate, qu'il a remplir et
qu'il a dj commenc ra-
liser. Il sera.au contraire, sti-
mul poursuivre m politi-
que qui a dj i donn des
rsultats satisl osants, et i'
rptera la maxime du grand
Cardinal Armand de Riche-
lieu, qui, en semblable occa-
sion, disait toujours : t Celui
qui est dans la politique est
oblige d'imiter les astres qui,
nonobstant les aboiements
des chiens, ne laissent pas de
les clairer et de suivre leurs
cours ; ce qui doit l'obliger
protesse tel mpris pour de
tel es iojures.c'est afin que sa
probit ne puisse en tre
branle et qu'il ne oit em-
pch de marcher avec ter-
ni vers les li :s qu'il S'esl
p oposes pour le bien de
l'Etat, >
J'ai crit dans la phrase pr-
i lente qu'il sera stimule
irsnivre sa pol tique qui a
ili ; : donn des rsultats salis-
Mffunls.
Pernai Ue/.-moi, Monsieur ie
Direct, ur, de les rappeler, car il
pal itl que vous les avez, sans
doute oublis, quoiqu'ils soient
ti rcents :
k Rcupration de trois D-
parlerai nti Ministriels que les
OUiciels Amricains contrlaient
ou duigeaient.
Haitianisation graduelle de
' 11 Garde d'Haidi. Il y a dj un
I onel 1 lai tien qui commande
u i i eraen', eelui du Sud,
q i|i -i M O'M's et de nombreux
(. Cette h litianisation
s OUI SUlt.
Annulation d l'obligation
q i s'l lil impose le Qon ?er-
ii meut II utten de soumettre
'. le loi m l'approb il
de ii Lgal in Amricaine avant
d es envo ir .. i ni res
lu-'
I. | s lad >- s
Annnlati 11
dont vous vous faites co u
plaisamment l'cho chez v us,
votre connaissance des hom-
mes ci les allures politiques
devryil vous mettre en garde
contre eux, car votre titre
de Directeur de journal cY.
dire vous joignez celui si envi
et si honorable de Dpute du
Peuple.
Ce* litres, Mr le Jnrecleur,
ne dmontrent pas toujours
que leurs dtenteurs sont do
psychologues et des hommes i
politiques de certaine v..b
Autrement, vous seriez plus
rserv; vous n'mettriez ja-
mais des jugements prmatu-.
rs et vous uedc.te ic/pas
i Annniati >n i .< .; non
- I impose an Secrtaire d'E'al des
i Finance d'obtenir le visa du
i Conseiller Financier avant tonl
| paiement par la Banque Natio-
' nat: d Hati .
H m'incombe de vous dire
aussi les lins que le Prsi lenl
IStnio Vincent s'ellorce de tu
adopter par le Gouverne m
Amricain pour librer 11
, Qnitivement et lui rendre sa
i pleine ind pendanc
[ Cou ver.salions diplomaii-
> ques pour obtenir du Qouver-
f nemedl Amne.ou le reliait dea
Loupes !'<) tcupatioi
Con .li-
I
icun conti
sur le*;


h ;le sera de H .--
.>.. i apparti
restrictions la plnitude d
notre souveraine ' ,
Et, enfin, conversalions di-
ploai liqu a pour obtenir du
Gouvern im ni Amricain qu'il
renonce aux BtipuUtions du
Trait de 1915, dnomm Con-
vention, avant son expiration
en 1932.
En v ie de vous mettre an
courant des ralisations laites
par le Prsident Vincent el de
ses projeta dans leurs menus
ni i, je prends la libert de
vous r mettre, avec I
un exemplaire de l'Expo: nral de la situation d'Hati,.
exercice 1931-32. |
Je crois que. vous me leifz
l'immense plaisir de le lire avec
quelque i lion et en prenant
des notes, de leon qu'apr
lecture. z librement
vous prononcer et reconnatre
je m'en votre
yautqu ticle de votre
|onrn d du s medi est 1 x.
puisqu'il ne repose sur aucun
tait sinci el vi ai.
Av il d' hever ma lelre, il
est de mon devoir, cependa it,
de n p n tr l'an des points
de voh e irtic I -. Vous i avii /.
d ij dit el v ois le rptt /. en-
core, q i le concours pi t
Il '.'i asit 1 droit di
vous occuper de s bflaires.
me sens la cui losit d sa-
voir j elle poque vous av /
d s si rvices iro.i i' iv
c ir je ne | e n b pas que vous
VOUS rli i' / B q M iijues ai tieles
de votre journal dnonant l'oc-
cupation amricaine en Hati et
d mandant aussi son relia.t.
Laissez-moi ajouter que vous
n'avez pas t seul ie laire.
Beaucoup de vos compatriotes,
aussi bien de celle capitale que
des provinces, ont tait preuve
de beaucoup de sympathie en-
vers Hati an crivant, comme
vous, des articles dans le nu
but. Cependant, aucun d'eux ne
sYsi jamais vant de l'avoir fait.
Question d'ducation ? Je ne
peux m'empcher de le penser,
car ils savent que ce serait de
mauvais gol et que la discr-
tion commande de laire les ser-
vices prt
Cel i tait, j< I o mais, m e
trs belle chose, de votre p
nuis il vous tait i u de I
jeter la lace du peuple hatien
et, surtout, il voustail prescrit
de ne oas oublier que < es ci ils,
s'.ds n'ont pas t intentionnels,
ont t inefficaces, car'jusqa
ce JOUF, ma l'aine, malgr vos
efforts, a toujours, nv;c les sol-
dats, des fonctionnaires amri*
I dans quelques-uns de ses
>
Tout en vu,. ni, Mon-
sieur le 1. l'ai c 11er j
I l'assurance de m i h
ration, |e veux esprer q-ic j ,J&
vous publier./, m i
/o!. p >< i nnm'ra ei
is la tradu i t e
enrs pu
wnt ponse votre 1
n '.
ApALsni LECORPS, I
B. E. et k. t. d Hati. [

;
le
Traitement
La ction
. di v ; (inha-
/ l ; i '. iorb) les
\ soulage viven
VIS
. ; U
FourToui Pefrcfdissment
non el la l'ov ue < w"s Ami
Cal hi liques Franaises .
:! fila ri a envoy
u x exemnian es de ses
Consc ils d'i lier el l'Aujour
(: hui -> t ; aussi < L'Enseigne
ilique dans la France
C i Hem poraine d ml il -s!
l'auteur; Mr Georges Goya a,
un de Ses livres < Les Pitres
des M usions Etrangres* avec
cette b Ile dedicaci : Fn nom
*** MifMBswM( \*.'! **r*mtaan<:-x .von
Cin-laldy
DEMAIN SOU
La Maison du Mystre
avec Ivan Vo k i e
ET
La Maison de la Haine
' L'Homme A \n Cagoule )
E itre : I. UO; Balcon: 2,00.
Acadmiciens, un
membre de II ustitut, une
t ri n cesse de France, un Uni-
verailaire, voil ceux qui,
juste litre, reprsentent'la
i ense Franaise dans tout
ce qu'elle a de beau, de bon
et de vrai :
.\e vi nuent-ils pas.par leurs
importa nls et inlress'nts
enveis, de n.ms prouver, le
mieux du moud.', que l'union
intellectuelle et morale d'Hati
et de la Fiance est naturelle,
normale, oulorme la rai-
son, lu vrit, l'quit?
Qu'ils soient donc, tant en
mon nom qu'eu celui de mes
compatriotes dont je veux
tre l'interpite dans ces li-
gus, remercies miile et mille
lois de leur noole geste et, en
retour, qu'ils ve m lient bieu
croire notre tidle attache-
ment, notre sincre admi-
ration pour lu vraie Frauce,
celle qui, depuis la Grande
i;u rre, travaille, pense et vit,
tt qui est, pour l'humanit
en'ire, une garautie, un
exemple et un bienfait.
l'HLlPPE CANTAVh,
Secrtaire de l'Alliance Fianaise.
PT
tes nauses, la mauvaise haleine
ont toutes pour cause le nmuvi.
fonctionnement de fmtesth :.
La ccmtinQtion est a source de toutes
iesaiect&wkchei la femme.
-
' ses funestes consqsten''
^/chaquesemaine un teco
Obtenu avec les eaux minrales
t iaf urr ?fa;ne r re*
iis.f/7 vente dans
x ';, ,: ::.t
FRANCE
/es onormacies.
HAamammBa.
Toutes les Polices
DE LA
comprennent la Protection contre la i
Foudre sans auamentation de tauxj

XeBos,
Agents Gnraux \
...>


IR MATIN 8 Amt 19.T>
PAC-L 3
.
&n
iiliuffl Barbaiicoss'
Don! la renomme esl universelle a gard s-1, premire place
Demandez partout :
l\ BARBANCOURT
Dpt : Hue Csar.
Mouvement du port iLa valeur
j;a\ires Venant : *" Date d' iv' \lfan'. : D da d|
Crisloba! le 7 aot" New-York le 7 aot 19.32
Santiago (Cuba) 5 JCap-Hatien 'aontl93'2
Genevive Lake Galvesion 5 aot* Mobile 5 <
Westvangeu Nellc Orlras 6 aot
Ancon
Crcs
tnrapeutique
du rhum
LaQuinzain Coloniale do
10 janvier publie une inter-
view du Docteur Lom's Ta-
non, protesseur d'hygine
la tacolt de mdecine, 80r
la valeur thrapeutique du
rhum, notamment dans la
dfense de l'organisme contre
la grippe.
L'minent professeur a in-
diqoqne le ihum, entr de-
puis de lorgnes annes dans
la pharmacope, \ avait tou-
jours gard s:> place.
Il ne s'agit pas d'encou-
rager l'alcoolisme, at-il dit,
il convient seulement de re-
connatre les avantages the
rapeutiques do rhum. Celui-ci
constitue un mdicamment
dont on ne peut mconnatre
la valeur.
Son emploi est plutt em-
pirique que raisonn; mais
ses cftels paraissent dans tous
les cas salutaires, qu'il soit
v vssaire de stimuler les
fonctions organiques ou qu'il
t;:il'e exciter passagrement
les tondions nerveuses. C'est
pour cela que Magendie l'avait
recommand dans la prio-
de jtlgide du cholra.et To Id,
ancien ministre Dr | dans |e traiteiont des pueu-
SU";f, '3 >Hr' flu S d;^n'vtlf Vle^a!,)(.E,als-L,!,s)' monies, maladie dans les-
KrTSco^dei!'^ci^bllqUe' **-** Pro" quelles il tout combattre la-
Mes Arnou, Massante, Cootave,Mme de Wendt pour l'anglais; t0UI* def or8aiies
Ren Carr et Anlonius Unmpagne, laurats avec la note trs ', employ e,i grogs ou sous
bien des derniers examens de fin d'luds,etc, etc. .forme de punch, dans le-
Le registre d'inscription pour de nouveaux lves est ouvert (l'u' l'alcool est brl, les
ds ce jour. Mthode tre qui garantit le succs au baccalaurat tllets sont les mmes. Les
et plus tard dans la vie therset le tannin excitent la
Prix modiques dfiant louie concurrence. fonction hpatique et la fonc-
tion hmatopoitleque. Il est
prcieux dans les refroidis-
: orients ou les dbuts de
grippe, suriont si on l'adrni-
j nistre en mme temps que les
l< bridges tels que la quinine,
Comme tous les alcools.il ta ut
'seulement ne pas en abuser.i
* Par ces temps d'hiver o
la grippe s(attaque tous,
taibles ou robustes, la valeur
therapeniiuue du rhum c.
rili.it d'tre signale.
i / e Journal
ASSUREZ-VOUS
a
la
INSTITUT
Guy-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St Grard
Cet tablissement scolaiie.qui vient de remporter aux derniers
examens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la
mthode pdagogique couvelle qu'y emploie le directeur.d'aprs
celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique
combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme
on le sait, dans le quartier le plus sain de Port en-Prince. Les
coliers taibles y refont leu-s forces tout en poursuivant leurs
tudes.
Lnseignemenl classique complet, de la classe de 12e celle de
philosophie.
Lnseignement technique complet partir d'octobre prochain :
diverses carrires de l'industrie : agriculture, commerce.
Grce l'entranement qu'on donne aux lves, ceux qui sont
bieti dous seront des chefs, dans la vie, et comprendront la
ncessit d'augmenter plus tard le capital familial, loin de le
dissiper, ou seront entrains pour constituer tout seuls le lenr.
Quant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savent pas tudier, s'ils sont dgots des tudes par *une de
maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut
Guy-Joseph Bonnet!.. Il v a un systme d exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidement Quel
ques leons suffisent pour donner confiance aux dcourags.
Les principaux professeurs qui aident le directeur sont : Mr
Jrmie, homme de lettres, philosophe,
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth < Scotland )
Lar la GENEPAL e est une des plus puissantes et de* plus vastes organisation
le <-e genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action uni embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionnel par la fondre
Ses polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
eaus autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sout payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers estfar. Tous les yoya-
rars devraient dme prendre la prcaution de se munir d'une police contre accideuts.
d au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de i/% /. toit 30 dollars , C
Veuve F. BEHMINGHAM, AuxCaves
SOUS'GENTS
Agent Gnral nour liait!.
f.Mt-nn-Prince. IG. CILG
JE A N BL ANCH ET J r m ie
POTEAUX EN BOIS DUR
Avis
LA LAITERIE BAILEY
Livraison propre, hygine
que, en bouteilles hermti-
quement cachetes, l'abri
de toute falsification Mada,rae ArcInoaM Michel, Donnez voa commandes de
Transport fait en rfrigra- u "ll' 5e"? en lac,e tU' a ^ "rtes,* faire-pari, etc.. Hm
leurs roues Maison du Peuple, veud la printerie Moritaett, o vous
1313 ranrt'R. i -i ... ' <,ll/'""L'. lk's poteaux en bois trouverez un grand choix de
MM tauJ Une. I ort-au- dur, parfaitement quarris. Fai- lettres et des pr relative-
rnnee. J tea-en voire profit. I ment bas.
ande Baisse
Pan American Airwaysjnc
Port-au-Prince ( Hati )
A partir du lundi 8 ne ta P %N AMERICAN AtRWAYS,
INC., inaugurera un nouveau service, entre Port-an-Priuce
et Kingston, Jamaque, (le nouveau service fonctionnera
une fois par semaine dans chaque direction.
L'itinraire sera con me suit :
VERS L'OUEST
Lire ue haut en bas
LUNDI
Laisse Arrive 10.00 a m
Laisse 10.20 am
ai rive 11,00 a m
Laisse 11,10 a m
ai rive 12 45 pm
Laisse 1,15 pm
Arrive 4,15 pin
VTRS L'EST
LlKE I>E BAS EN HAUT
STATIONS
San Juan
San Pedro
S in Pedro
Lto- Domingo
Slo Dom'io
Port au-Piince
l'oi l-au-l'iiace
Kii gslon
pm
pin
pm
pm
pm
Avise les consommateurs de son LAll
qiiil a rduit ses prix comme suit :
LUN. I
Ai rive 4 30
Laisse 2,15
Arrive 1,45
Laisse 1,15
Arrive 1,00
Laisse 11,00 am I
Arrive 10 30 am
Laisse 7,00 a m
! le vue
\
n O o i x# 8
lb,Hue de l'Uni', vis.I.-'-.Paris.
SOMMAIRE I)K LA UVK4I90N
DU 15 JUILI ET 1932.
Les Cousins de VaisonPre-
mire partie. .L'an Mariet.
EtquUse ri'une Doctrine C)
hniale Franaise, Gabriel Ha-
La jonction pour Mir.mi se fera a Kingston, d ou lesaro- j rolux,de i'Aco lmie traraiae,
pianes partiront les mardis matins, arrivant Cienluegos j |,e;, n H.cailles de limpra*
Cuba, 1 lire pm et Miami 4 h. 30 pm. Le service de lill-J tnce. Letlrts la Duchesse
lunaire pour San Juan, Sin Pedro, Por-au-Priuce, Nuevitas.i dA'b?, Eugnie Moatijo
Silboueitea ^'rargrea. M.
/ Dino Grandi, Verax.
. Les deux visig's de l'ennu:,
J Charles Ri(het, de l'Acadmie
dis Sciences.
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 625
LAIT CONDENS SUCR DE 240,3 9,10
LAIT VAPOR DE 48,10 5,00
LAII VAPOR DE 96.8 6,40
Miami sera moditi comme suil
VERS LE NORD
Lire de bas en haut
JEUDI : SAMEDI.
Arrr. e .OO pm
Disse |,40 pm
A-rive 1 10 pm
Laisse 9.40 am
STATIONS
Miami
Nuevilas
Nuevitas
1 oit au-Prince
.VERS LE SUD
LlttB I)K HAUT hN BAS
MARDI et JEUDI
Arrive 0.10 am
l lisse 7.85 am
Arrive 7 05 a m
Laisse Porl
San I' i<-
San Pedro
S:in Juan
Premire traverse. Der-
nire partie, E louard Peisson.
La carrire d'oflicier. Gnral
Niessel.
Le salon de Cuvierau Jardin
des Plantes, Edmond Pilon.
Face la crise. V. L'agri.
MERCREDI et VENDREDI Muliure. Henri Hitier.
U l'-ice Laisse (\,'M) a m La vie la premire S'
i ... .vri.ro QIK.m Gai Youri Danilov.
Laisse 8,30 a m
Arrive 12 30 pm
Laisse 1.00 pm
Arrive 5,30 pm
DEUIL OR 0,11 CENTIMES
DEUIL 0,04
DTAIL 0.111
DEUIL 0.07
Rappelez vous que le LAIT CONDENSE, EVAPORet en POUDRE ESBBbSEN est le
meilleur, le plus pur el le plus riche en crme. II est recommand par les mdecins et
sages femmes aux bbs et aux malades.II eit employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserti de toutes sortes. "
En vente AU BON MARCH*
El dans toutes les bonnes piceries tant
a Port-au-Prince aue dans toutes les
villes de la Province.
Arrive 9.05 am
u"'r- v-*i mi unir xKum.iUAmanwi U ^.^^
LE FAIT EST INCONTESTABLE I
Hois de France
Andr
i mu leservuuuns i.i miui ui<>uun& luuicuiuui
tarils et service rapide d'Express pour l'Amrique c
ou Centre et du Sud, appelez aulomatic: 3215, 3451.
Laisse 9,35 ara
arrive Wjim Nico,as
Pour rservations et informations concernant itinraire* H. Im:-g.s de Lausanne, Mao-
du Nord; rice Ptnot.
ppeiez. ne EWb mdi. III. Au corg-s de Dublin, Frai>
ois Veuiltot.
Revue Musicale Concours
du Conservatoire. Dtbussy,
Louis Liloy.
Cbronique de la Quinzne.
Histoire politique, Ren Pinon.
PRIX DE L'A'OWKsliNi
', ^arib L'n n Sin mois Trois n ois
m Sailhe
1
i
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre oon
mg
Seine Seine et Oise iaolrs 51 1 ri,
, Ppartements et
" l Colonies l.-an^jists 10c Hi >j Ir
ment, juslier'a i^ confia e que vous nous aurez accorde tranger :
eu nous oliftSant votre appr .'able uatronage l'Htei J mi-trit
1' lus sk V i tac Princ ^ ntMit
Nous \ 1 nggfon> (fifretel vol d'avauce
:.
Bire la pression.

IJO fr I

Les abonnements parlent du : i
et du l'y de chaque mois.
I Pr.x du Numro : C il s
4 C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes ci un vaste territoire
|
* runissant les meilleurs terroirs
i Cesl ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ! j


Lundi
8 Aot 1932
A
4 PAGES
26emeANNtEN" 7741
port-au-Pnnce
Tlphone : 2242
Lykes Brothers SS C lnc
Texas --Hati Santo Domingo- Porio-RIco
2?Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec j
Port-au-Prince, Hati. \
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de ! LYKE
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
Steamer Steamer f Ruth Lykes
Steamer cMargaret Lykes
Steamer Almeria Lykes
Steamer c Genevive Lykes
6 aot 1932
12 aot 1932
18 aot 1932
26 aot 1932
2 septembre
bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B
HOTEL KARAM
Une confortable succursa-
le de Palace Htel, Kensr
kofl
Aluminuiu Linc
DE NEW-ORLEANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE, SANTODOMINGO CITY.^CURACAO,
PUERTO CABELLO, li GUAIRA ET PARAMARIBO.
PORTS
DLVANGEN
AUSTVANGEN VKSTVANGEN DALVANGEN AUSTVANGT^ VESTVANGEN
New Orlans, L^uisiana, l)p.
Mobile, Alabaroa. Dp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
Santo-Domingo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. !. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutch Guianaar.
Pararaaribo.Dutch Guiaua D.
Curaao, I. W. I. arr.
New Orlans, Louisiane arr.
Juillet 2
iutMet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 16
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet IH]
juillet;;23
juillet 27
juillet 29
juillet 3i
aot
aot
act
aot
aot
1
5
10
14
22
juillet
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
sept.
30
1
G
10
12
14
1")
19
24
28
a
aot 13
pot 15
aot. 20
aot
aot
aot
aot
sept,
sept,
sept,
sept.
24
20
28
29
2
7
11
19
aot 27
aot 29
^sept. 3
sept. 7
sept. 9
sept 11
sept 12
sept. 10
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept. 121
sept. 23
sept. 25
sept. 26
sept. 30
oct. 5
oct. 9
oct. 17
Prenant fret et passagers pour tous les ..ports ci dessus
Pour la saison cft, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kenskoff, o vous seiez
servi souhait, bxceilenles
conditions.
CONNAISSEMENTS DIRECTE OEUVRES POUR W LES PORTS SUIVANTS: .
Port-de-"aix, Sl-iiarc, Mirugone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Ro.nana Barahona San ^r^ e Maon*
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumano, Quanta et Pampatar.Venezuela, Aruba et Henaire.UWI..
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO.
Undpa.t vers le milieu de clique moi* touchant directement: Puerto-Piata.. Et. D., Cap-Hatien, f.ona.ves, Petit-
Goave. Aux Caves et Jacmel, Ha.li et Macaraibo, Venezuela. \f,raannp p! Jirie
Si un fret suffisant est oftert, ces baleaux toucheront galement Perl-je-Paix, St-Marc Miragoane et Je.eir.ie,
Hati; Barahona, Azua, Monte Cristi San Pedro de Macoris et La Roroana. i\. I>. Aruba, u w. i.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati- La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela.
Dparts pour les porta ci-dessus quand une quantit suffisante de trot est otlerte.
( Sujet .changement, aunulatiou ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
s-sc
1 LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N 2323
Le vapeur *< Martinique
Voy. 101, venant directement
de New-York, est attendu
Port-au-Prince le 9 aot crt.
continuera le mme jour
pour les ports colombiens,
rtrtobal, C. Z., Kingston et
New-York.
Le manifeste de ce vapeur
reu par avion poste est la
disposition de nos clients dans
nos bureaux sis angle des
rues Thomas Madiou et du
Quai (vis -vis de la Douane).
COMPAGNIE D'ECLAIRAGE
ELECTRIQUE
Il est donn avis aux abon-
n qu'un dlai qui prendra
fin le 15 aot courant leur
est accord pour payer leurs
bordereaux en retard, y com-
pris le mois de juillet. Pass
celte date, le courant sera
supprim et la somme de Un
AVIS AU COMMERCE
La Panama Railroad S!ea mship Line a l'avantage d'an
noncer les dparts suivants de New York pour port au prince
Haiti, directement chaque mardi. TousMes steemers sont
pourvus de chambre tricori'ioue
leittion
Dparts de hew \ork.
Arrivages Po i-au-rrince.
le 7 aot
le 15 aot
le 21 aot
le 2U aot
1982
193 !
132
1932

Le vapeur t Bolivar Voy.
102, partira de New-York le
10 crt directement pour
port-au Prince o il esl atten-
du le IV, en route pour les
ports colombiens, Crislobal,
l'.Z. Kingston et New-York.
William. E. BLEO. Ageul.
...,.,. .Steamer "Ancou" le 2 aot 1932
DOLLAR rclame pour la re- [Steamer 'GuuYaquil" le 9 aot 1932
connection. Steamer "Cristobal" le lb' aot
fort au Prince, le 3 aot Seamer "Butoaventufa" le 23 aot
1932. steamer "Ancou** 30 aot 1932
_________________________Steamer MGnayaqiill" le 7 septembre Iel3sepiembrel9w2
Steamer "Crislobal" le 13 septembre le 18 septembre 1U32
Steamer "Bueuaventura" le 2C sept. le 26 sept. 193ij
Steamer "Ancon" le 24 septembre le 29 sept. 1932;
le 4 septembre 1932
Fruits,
Lgumes..,
Tout le inonde doit savoir
que chez Franois JnCharles,
la rue Dauts Deslouches,
on trouve toujours un stock
de fruits, lgumes, uis de
toute fracheur et des prix
avantageux.
Panama Railroad Steampship Line
JasH.CVANRKED
Agent Gural

PROGRS NOUVEAU
RHLM MOIVEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE ONCURrtENCE
Clairin Vierge j
Chez N. NAZON
DEPOT :ANCLE DES RUES DO PEUPLE ET FERBB PH0NH3J1'
tn 'Jfi*M '* "r "
I
I
ff ^ f
J*5
a

Les avantages qu'offre
Cuisine Electrique
HOTPOINT
sont maintenant connus de
tout le monde.
Pour vous en convaincre,
visitez noire salle d'expo-
sition.
Compagnie d Eclairage
Electrique.
'
Laboratoire SJOURN
DlHRCTURI
F. SJOURN, Pharmacien
H. SJOURN, Pharmacien de l'UuiversitMe Parti
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paiis.ancien
interne des Hpitaux de Parla
Analyses des Uiii.es, du suc guliiijue. du sang ( Waa
#ernjauui Ure, Constante d'Ambard, (Glycmie).
Descrachils. Des matires dcales.
)

-
?
-*
ftoscoto
Pas:
:4
. .
Le vin de dessert le plus
indiqu aprs chaque repas
T.'-
flMM


Agents pour la Rpublique IlknS /-'"*
A. DE MATTEIS & Co. ' .^T*
Port au Prince (Hart| v

" - .- *---------------f tt .
.;
. '- Jfc'S,"
-a?*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM