<%BANNER%>







PAGE 1

PAf.E 2 S' G Aot 1 KOIX DES AUTRES Notre Enqute SIR l'Hpital Gnral La priode amricaine 1915! Anne de honte pour nous tous Hatiens! Elle aurait du re pour nou. une anne de profond re ;i i Hlas!... Nous n'allons pas'. ce loi loureux souvenir, taire voisiner notre drapeau bi olore avec les toiles scintillautcs; autrement dit, nous n'allons pas taire ici de la dmagogie. Nous tiendrons notre drapeau pingle sur notre CQ3 ir; il sera plus prs de nous, et nous serons moins exposs l'oublier. Le '27 Juillet 191, plus de deux cents prisonniers politiques soLt assassins. Lesieprsailles commencent : le Commandant d'Arron lisse ment tombe sous les ba les, le Prsident de ta Rpublique Vilbrun Guillaume Sain est mis en pices et ses restes parpills aux quatre coins de la ville.et le sang semble devoir continuer couler : c'est la nuit profonde de la ve geance fratricide. Les Amricains dbarqaent daus notre pays et ne trouvent aucuue rsistance chez ce peuple atterr. Nous rve, nous enfin de notre stupeur mais nous nous trouvons pris la gorge par les occupants arms jusqu'aux deuts. Le mal est consomm. Des hommes rouges aux cheveux roux, vtus de kaki, I bo s nient un peuple sans dfense. L'air est empuanti de | la tume d'un tabac trange. | Nous les voyons jeter sur le sol uue salive brunie par le tabac qu'ils chiquent. Ils ont la figure mauvaise; mille plis Votre cuisine, Madame... La question des fonds supplmentaires envoyer Los Angeles pour venir en ai le nos athltesCator et Thard, a t rsolue. En ellet, le chque envoy ces gens tait un peu . court. Alors, ils eurent l id e gniale e cbler tu U imite Olympi |ue Hatien : i Argent revu. Suffit pas. laites couplment en expdiant pir Petite Fantaisie —oo Souvenir des Examens .1 Mme Lionte Cotetm Madiea Ce natio-i, la lactl de l'cols .,, , d e > >e I s i ,.„ inM „ lieu de plerinage; ctait un vi ld et Brandi ne se sont point tait pri<*r; galamment, ils o t mis quelques marmites du prcieux comestible la disposition de Cator et de l'heard Mme Vve Silomon. En ce temps-!, nos leu ns 'race cela, pourront |ii| e s taient compltement n >us reprsenter dignement leurs tudes; l'automobile et le Los Angeles et y triompher. charleston n'avaient pas encore gangren leur jeune cœui; l Bec Fia. tait un Le Monde poque des examens vnement heureux pour mai tresses et lves, car dans notre socit il y avait plus de retenue et moins de m'enloubinisme Eotre les co es laques et | NCROLOGIE. — L'est a\ec religieuses, c'tait une vraie. une douloureuse surprise que | ul i e pacifique et nos jeunes j nous avons appris la mort de fp.fes soucieuses de leurs de notre ami John Boulos, dvoirs taisaient honneur leur cd subitement hier matin, tablissement. ; g seulement de 17 ans L'enLas examinateurs, recruts dment a lieu ce matin. Le JJffifflrlScot certaines lves, considration les IMPORTANTE FABRIQUE TRANGRE DE PARFUMS Fal)ricants de Parfums, Eaux de Toilette, Lotions,; etc., d'une qualit extrmement raffine et dune pr-! sentation d'un genre 1res caractristique et at racl i t. ont l'intention d'tablir une, Agence Gnrale en 1 HATI MISONS SOLIDEMENT TABLIES POSSDANT DES RELATION-, EXCEPTIONNELLEMENT BONNES, PRTES A LANCER SUR ONE GRANDE ECHELLE LES PRODUITS DE L'iNNONCEOR.SONT PRIEES D'ECRIRE, DONNANT LEURS RFRENCES A J. K. MM C/0 RUDOLF IIOSSE LTD., L0N00N W. C. 2. 125-130 STRANO. M CctHUl Piorutii loulou • Furoncltt Varices Utcircc Dpurez votre Sana par 1 CUROMAL Yotra sang Mt impur, 11 charria du ICOH•s t'isinat, dont 11 n'a pu sa.daliarra!, es impuret* se traduisent eu irritationsmJ des ces rieures. en bobus, si dsagrables, si u( rla ou i uerir rapldemant par une cure au Curomi est la mdication la plus simple, u olinormale et la plus scieniitiiiue, jul utiiiuia vertus de plus de 23 plants connues de %  pre* et des mdecins ilalanuquita.nuiidia, Monsieur GIRAUD, pharmacien a, perdes &•&. cdes modernes runi les sucs dans ur, for mule qui lui a cot des annes d xperuuJ et de travail. Le succs a couronne i M e j^? et le Curomal gurit les maladies de la M zemas. dartres, psoriasis, duiungeaaoni uKeurs, furoncles, boutoiiv UlceresTiK ecze ro leurs du ventre. rce. National. Lesob ques ont t cej_ Voyons Mademoiselle, bres hiei aprs-midi, en l'Eglise du Sacr-Cœur de Turgeau, au milieu d'un beau la dcoupent, ils sont chargs \ convoi d'amis. de l'acier qui nous est destine. Nous prsentons nos sympathiques condolances Graduellement ils nous enveloppent. Ils occupent I e s points stratgiques de la ca iitale, les tortillent. Ils sont es matres, ils s'organisent. Ils veulent maintenir leur position et naturellement s'emparent de notre Service de S m le. Qu'o ne croie pas que c'est par pur sentiment humauiiaiie qu'ils organisrent notre Service d*Uyg>ne Publique. Ils peinaient avant Ion! protger leurs troupes d'occupation. Ensuite les mdecins militaires amricains, obissaut l'ordre qu'ils avaieut reu de faciliter la tche de la troupe d'occupation, se mirent pro diguer des soins gratuits iudistincternent aux riches et eux pauvres. La vogue de ces nouveaux messies croisfait de jour en jour. Les Luropeus n'unissent pas autrement en Afrique quand ils veulent teudre leurs conqute?. Justement mus de l'absorption de leur clientle parce maire trunger, un groupe de mdecins hatiens qui ne pouvaient subir et celle humiliation et la dure atteinte porte leur vie matrielle. se dressrent contre celle politique de l'envahisseur. Une protestation lut alors adresse au iiici de l'Occupation, j dans laquelle ou lui dt manda j notre ami Marcel l're/.eaii, MM. Anton, Nogi, Lonce et Fritz Przeau, ainsi qu'aux h milles Vendryes, Lizaire, Rouzier et Liautaud. lui dit l'examinateur, voil bien deux nu. .u'es coules et vous n'avi z pas l'air de rpondre ma question... VonUs-zous me dire ce que vous savez de Victor Hugo ? — Victor Hu^o.. .Victor Hugo, ba butia 'a jeune fille,ronge d motion, c'tait.., c'tait. — Achevez, achevtz 1 Made moiselle, c'tait quoi ?. Vraim'ir, i ne marche pas. .le vais Eno dompte l'Insomnie Des nuits sans repos, un sommeil agit—suivis de jours ennuyeux et lourds—viennent souvent d'une constipation insouponne. Combattez cet tat dsagrable en buvant du ENO'S "Fruit Sait" une fois ou deux par jour. Votre sommeil sera profond. Vous serez frais et dispos au lever. Achetez une bouteille d'ENO aujourd'hui. %  £ Halle louer (ranHe bille lage, me surant 55x48 pieds, sise rue du Magasin de l'Etat, ct o RACING CLUB HMTIEN Sur la demande du public,; le Racinjg redonne le dimanche 7 aot prochain la | g-ande l'e sporlive qui eut} l.int de succs le 26 juin coul. Vu la longueur du prog anime qui comporte neuf numros, ou commencera A heures J 2 prcises. Allez en foule, au l'arc-Le conte.le dimanche 7 aot, voir les voluli ins des meilleurs athltes d'Hati. Courses 100 m., 200 m. en sacs de bourriques. Lancement du poids Leve du poids Tours acrobativ{ues Boxe l'o i Bail entre le Aacing et une lorle quipe coalise. Lnt.cc gnrale 0 50 Iiibune 0,25 Voiture 0,50 essayer de vous aider uu peo. de ld maison x\Ued Cooke, sans quoi vous coulerez vos cinq minutes sans rien rpondre H Melle Janine, de plus en plus motionne, taii sur la sel.elle el n'osait articuler un seul mol. Martre Bdtbozar, pris de piti lui du palernellemenl : — Mon entant, Victor Hugo lui un banije ., .1 inine.qui ivaii h'e d'en finir, rpta HVec le distingu M^ilre : — Victor H g> lut un bange. — Trs bien,ties bien ma fille; au moins vous avez dit li qui choy el je vous donne votre moyenne. Croyiz le bien : dans la vie Ion russit toujours avec un peu d'effort car ce angnin* ungnin gui pu bon. LLIO LA.VILLE La Guinaude, juillet 1932. louer en entier ou en partie Reniement. Loyer trs raton* na h le. S'adresser Mr Henry STAKK I Mr Maurice Kog'T avise ses noubreux clients et ain s que, par suite o'un accord intervenu entre Mr A Braon et lui, il se tient dsormais au (iarage de la West Indies. Port-au-P ince,le5ao 1932. Maurice ROGER Ballons Michelin en caoutchouc. Ve .sies anglaises. Balles de Tennis Dtinlop. Pneus et Chambres air Michelin et Dunlop Disques l'ath Gnrateurs et Manchons Coleman piur lampes Gasoline Flishlights et Btteriei Stock de pi:es d'autos pt accessoires renouvels. Tuyaux d'arrosage pour jard n,ei lavige d'auhs bon marclia Ven^z voir Chez 10 IM W tJLLEY AVIS MATRIMONIAL Je.soussigue,Madame Flix| Grellin, ne Eudoxie OSSOD, avise le public en gnral! qu'elle a abandonn le toit I mirital pour iucniio tibili'. de caractre el qu'elle iatej1 lera incessammeut une action en divorce contre son mari| Monsieur Flix Greli . Port-au-Prince, le 3 aot] 1932. M.ue F.ix GRKFFlN r.ee Eudoxie OSS0N HALLE A L ,Hi iinuv OlrtlllV A • • Rue du Quai, ei face de AVIS llipOrtailt a (,are. MISSION PATRIOTIQUE DES JEUNES COMPAGNIE D'CLAIRAGE ELECTRIQUE Il est donn avis aux abon 'Administration Gnrale des Posles \ o* te la conn is sauce du public qu'elle appofera une oblitration spiiale sur lo s les envois ports le lundi 8 aot courant estinalion de la Jamaque, par n qu'un dlai qui prendra avion, i 1 occasion de l'inaufin le 15 aot courant leur j gur a lion du service hebdurn;. est accord pour payer leurs (1 tire direct annonc par la bordereaux en retard, y corn- Pan Arerican Aiiwavs Co pris le mois de juillet. Pass ,enlre poit-a'J-Princee! Kingscette date, le courant sera j ton. supprim et la somme de UN J LT feimeure de la malle DOLLAR rclame pour la reaura lieu le jour dsign connection. midi prcis. Port-au Prince, le 3 aot Port-au-Prince, le 5 aot .932. 1932. HUE DU QUAI S'adresser Mr FHANCK N. GAETJENSI Tlphone : 2347. VIN UE MORUE RAVE NET NUTRITIF Tria arW! REMPLAClf l'bail* at I" daMOm le plus PUISSANT et le plus AGRABLE des RECONSTITUANT! pour GUtRIR ANEMIE-FAIBLESSE INDISPENSABLE su Dveloppai* de ENFANTS -* aux parionnat FAIBLES al C0NVUSn| En Vente d Port-u-Prlnc : Ph" *• IW, J La htsaion patriotique des Jeunes organise, pour le dimanche 7 Aot courant, au local de l Ecole de Droit, une grette mmoire, de taire par'matine littraire, qui sera I ricaius pratiquant ouvertech-1, J ment en Hati reurent l'ordre humaf de laisser au Corps Mdical quelqu'un et particule ement moi de leur demander de retuser des malades les soins que ceux-ci leur rclament. Les mdecins protestataires, blesss daus four orgueil et menacs de perdre leurs moscDS d'existence ne se tinrent pas pour battus. Ils conurent uu nouveau plan de delense, Ils prirent la voie directe, d. mandrent notre Repiesentant Washington, nlors lu.' Solou MNOS. J IC de rprimer le zle outr des j lut concd aux mdecins mdecins de sa troupe. La lj hatiens. Les mdecins aroponse fut ahurissante. N • %  mdecins, crivit le si agissent dans uu but huma' de laisser au Corps nitaire; il serait mal venu Hatien la clientle civile. Us obirent, mais tout en pen saut que le dernier mot n'tait pas encore dit, car ils avaient la force. C'est alors qu'ils se repli-* renl sur l'Hospice St-Vincent de Paul et l'Hpital Militaire qu'ils avaient dj pris. Ils s'y cantonnrent, les organisrent et en tirent l'Hpital Gnrai. Pour le groupe des MdeI c ius iudepeudauis. \ Sign: Dr FLIX COICOU, Dr IIERARD. venir leur sollicitation au DI place sous le haut patronage de MM. Paul Salomon et Perceval Thoby. membres proprement :l l'.t it. Citte lois un semblant de satisfaction i % %  Mai ma nfeOTTOMUMMToutes les Polices DE LA lecteurs de l'Association. I La sance commencera i 1 heures et demie prcises du I matin. I. DAVID BORGES i [comprennent la Protection contre la Foudre sans auqmentation de taux! E.ug. le Boss$Co Agents Gnraux Par le s s Cr , de la Ligne hollandaise, est rentr hier, a 2 %  heures de l'a prs-mi li, M. I)a| vid Borges, Consul d'Hati Santiago de Cuba ('ont nous avons annonc la grave maladie. Transport a l'Htel de Francs d'abord, puis d'urgence l'Asile Franais, il reoit les seins d| vous du Dr Buleau qui, bien que ne s'tanf pas encore pro*



PAGE 1

LR MATIN (i Aol 1932 PAGh 3 Hfiiiiu lia Dont la renomme esl universelle a gard M premire place Demandez partout : UN BAHBANCOURT Dpt : Rue Csar. .... Mouvement du port Navires Venant de :~7Daic d'arriv Allant : I) .. e de d part AuC( n Cristofal le 7 aol New York le7 aot 1U82 Crs Santiago (Cuba) 5 Cap Hatien 5 aot 193J Geuevive Lake Galveslon 5 aot 1 Mobile 5 < Westvangen Nulle Orlms G aot ASSUREZ-VOUS INSTITUT Guy-Joseph-Bonnet Prs du Monastre St Grard Cet tablissement scolaire.qoi vient de remporter aux derniers ezamens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'apis celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme on le sait, dans le quartier te plus sain de Port-au-Prince. Les coliers laibles y relont leurs lorces tout en poursuivant leurs tudes. Lnseignement classique complet, Je la classe de 12e celle de philosophie. Lnseignement technique complet partir ({octobre prochain \ diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce. Grce l'enirainement qu'on donne aux lves, ceux qui sont bien dous seront des clitds, dans la vie, et comprendront la ncessit d'augmenter plus tard le capital familial, loin de le dissiper, ou seront entrains rour constituer tout seuls la lenr. Quant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne savent pas tudier, s'ils sont dgcts des tudes par suite de maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut Guy-Joseph Bonnet!.. Il v a un systme d'exercices gradus qui dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidement.Quelques leons suffisent pour donner confiance aux dcourags. Les prinopsox protesseurs qui aident le directeur sont : Mi Jtmie, homme de lettres, philosophe, ancien ^ministre, Dr Maurice Lalleur, diplm de l'Universit de Yale ( Etals-Unis) Dpartement de l'Hygine Publique, Port-au-Prince. — t'rolesseur l'Ecole de Mdecine. Mes Arnouj, Massante, Cantave, Mme de W'endt pour l'anglais; Ren Carr et Antonius l hampagne, laurats avec la note trs bien des derniers examens de fin d'tudes, etc, etc. Le registre d'inscription pour de nouveaux lves est ouveit ds ce jour. Mthode sre qui garantit le succs au baccalaurat et plus tard dans la vie Prix modiques dfiant toute concurrence. Pan American Airwaysjne Port-au-Prince ( Hati ) A partir du lundi gai u la 9 vN AMERICAN AIRWAYS, INC., inaugurera un nouveau service eDlre Porl-au-Piiuce et Kingston, Jamaque. Ce nouveau service fonctionnera une lois par semaine dans chaque direction. L'itinraire sera comme suit : Madame v'vc Ducis Viard, Mr Feux Viard et ses enlan's, Mr le Dr et Mme Justin Viard et leurs en tan ta, Mr et Mme Emile Viard et leurs enfants. Mr et Mme Sonner Gailli d et leurs enfants, Mr et Mue Lou Viard et leur enfant. i IIr Joseph Viard,Mette Anna Viard,Melle Louise Chevalier, Mr et Mme Auguste Viard,Miel Mme Pierre Mont-Rosier, Messieurs Emmanuel, Raoul et Jean Mont-Hosier, tous les autres parenis et aliis, trs sensibles aux tmoignages de sympathie dont ils ont t li bjet de la part de Son Ex. Je Prsident de la Rpublique, du Clerg, des Congrgations Religieuses, des membres du Gouvernement, du Corps lgislatif, du Corps judiciaire, du Barreau, du RvPasteur Turnbull, des Associations i Les Pupilles de St Anloinei, Le Nol, La Ruche et des nombreux amis de la Capitale et de la Province l'occasion de la mort de leur regrett JOSEPH DUCIS VIARD les prient de trouver ici, avec leurs sincrs remerciements, l'expression de leur vive gratitude. Port-au-Prince, le 25 juillet 1932. a la 'iUCii i rire o & Lil General Ace Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) Lar !a GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisation ie ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent ausai las dgts occasionns par la foudre Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, inceudie, malveillance, dommages caus autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branche* d'Europe sont pavables en Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers cjatW. Tous les voyagurs devraient d no prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents. d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de l/U •/, soit 20 dollars f. C Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOUSAGENTS LA LAITERIE BAILEY Livraison propre, hygine %  que, eu bouteilles hermlij quemeut cachetes, l'abri] de toute falsification. Transport lait en rfrigra* leurs roues. 1313 raudRue, Pott-aOPrince. Agent Gnral pour Hati. Port-au-Prince. 10. (ILG JliAN RLANCHETJ^rmi POTEAUX EN BOIS DUR A VIS 1 \ Madame Archibald Michel, la rue des Csars, en lace de la Maison du Peuple, vend la i douzaine des poteaux eu bois dur, parfaitement quarris. Fai} les-en votre profit. Donnez vos commandes de cartes,de laire-part, etc., l'Im • p ri maria Morisselt, o VOUK trouverez un grand choix de lettres et des pris flativement bas. *Ll VERS L'OUEST LIRE DE HAUT EN BAS LUNDI Laisse 8 00 a m Arrive 10,00 ara Laisse 10 *0 am AI rive 11,00 a m Laisse il, 15 a m AI ri se 12 45 pm Laisse 1,15 pm VTRS LEST LIRE DE BAS EN HAUT STATIONS San Juan San Pedro S in Pedro Mo-Domingo StO-Do r'ngo Port aJ-Prince Poi t-au-Prince Kingston LUN^I Arrive 4 30 pm Laisse 2,15 pm Arrive 1,45 pm Laisse 1,15 pm Arrive 1,00 pm Laisse 11,00 a m Arrive 10 31) am Laisse 7,00 am Arrive 4,15 pm La jonction pour Ifti&rai se fera Kingston, dV Iesaro planes partiront les mardis matins, arrivant Cienluegos Cuba, 1 hre pm et Miami 4 h.30 pm.Le service de pliBtraire pour San Juau, San Pedro, Porl-au"Priuce, Nuevitas, Miami sera modifi comme suit VERS LE NORD LIRE DE BAS EN HAUT JEUDI et SAVIED:. Elle attendait un bb 1 Madame T.. de Cor.slanline, attendait un bb. La sage-femme qui la soignait, voyant son manque d'apf tit, ses mauvaises digestions et ses rquentes insomnies, lui conseilla de taire une cure de FORTIANE. Ce merveilleux reconstituant lit disparatre en quelques jours l'tat gnral de dpression dont l'inlluence pouvait tre si dangereuse pour ta saut du bb attendu. ... lit voici ce que nous crit Madame T,.. Mon bb est venu au inonde superb' : il pesait trois kilogs 1/2 Je ne puis vous cacher mon contentement. Aussi je continue prendre FORTIANE ; mon bb s'en porte merveille et moi aussi. Jeune ou futures mamans, avant, comme aprs la venue de votre enfant, laites une cure de FORTIANE ; votre hl) sera beau et fort. FORTIANE est aussi un puissant fbrifuge qui diminue la violence et I nquence des accs fbriles : elle ; e trouve dans toutes les bonnes diarmacics et l'orl-au-Prince la Miarmacie W-Hucli. FOATAWE RGNRE L'ORGANISME FEBRIFUGE, APERITIF, DIGESTIF, RECONSTITUANT. Dans toute les Pharmacies A Port au Prince ; Pharmacie BUCH Naisse IENSEN Avise les consommateurs de son LA11 qu'il a rduit ses prix comme suit : se LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 LAIT CONDENS SUCR DE 240,3 LAIT VAPOR DE 48,10 LAIT VAPOR I D 96. OZ OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CENTIMES 9,10 DTAIL 0,04 5,00 DTAIL 0,11! 6.40 DTAIL 0.07 Arrive 5 00 pm LU c se 1,40 pm Arrive 1 10 pm laisse 9,40 a m Arrive 9.10 am Laisse 7,35 a m Arrive 7 05am Laisse 0,00 a m STATIONS Miami Nuevitas Nuevitas l'ort-au-Prince VERS LE SUD LIRE DE HAUT EN RAS MARDI et JEUDI 1 Laisse 8,30 a m j Arrive 12,30 pm Laisse 1 00 pm Arrive 5,30 pm DIPLMS DE LICENCIE EN DROIT. A vendre la Compgnie Lithographique d Hati L .. {yMpa/nw^aLiCM s-s C MERCREDI et VENDREDI Port-au l'rice Laisse 6,30 a m San Pedro Arrive 9,05 a m San Pedro Laisse 9,35 am San Juan Arrive 12,55 pm Pour rservations et informations concernant itinraire' tntilset service rapide d'Express pour l'Amrique du Nord' du Centre et du Sud, appelez automalic: 3245, 3451. Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA (LIGNE COLOMBIENNE) Tlphone: N 2323 Rappelez vous que le LAIT CONDENSE VAPOR tt en POUDRE ESBEbSEN est le meilleur, le plus pur et le puis riche en crme. Il es! recommand par les mdecins et sages Unmes aux bbs et am malades.il est employ avantageusement pour les Crmes glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes. En vente AU BON MARCH Et dans toutes les bonnes Epiceries tant a Fort-au-Prinee aue dans loiiles les villes de ta Province. —oLe vapeur Martinique J Voy. 101, venant directement de "New-York est attendu Port-au-Prince le 9 aot crt. ^continuera le mme jour pour les ports colombiens, fristoba', C. Z., Kingston et New-York. Le manifeste de ce vapeur reu par avion poste est la disposition de nosclients dans nos bureaux sis angle des rues Thomas Madiou et du Quai (vis -vis de la Douane). Le vapeur tRolivar Voy Jl02 t partira de New-Yok le Nous donnera raison, confirmera votre bon jnge|i crl„ directement pour lu le 10, en route pour Ici port* colombiens, Ctiatobel, C.X. Kingston et New-Yo-k. William. E. RLEO. ) Rhum Saillie ment justifiera la confiance rue vous nous aurez accorde lport-au Prince o il est alUnj| en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel du le 10, en route pour ks ie plus slect de Port-au-Prince. Nous voua suggrons d'arrtei votie chambre d'avanie Bire la pression. LE FAIT EST INCONTESTABLE k C'est la quintessence des meilleures de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui la il son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! varits / % % 



PAGE 1

Samedi 6 Aot 1932 Le marin 4 .PAVER 2uvmv ANNi-K N i i'ort-au-PriLce Tlphone : 2242 Lvkes Brothers SS C lnc Texas -Hati — Santo DomingoPorto-Rico 2?Le seul service hebdomadaire el rgulier passagers et fret entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours . W. I. arr, New Orlans, Louisiana arr. Joillel 2 iuillet 4 juillet 9 juillet 13 aillet 1") juillet 17 juillet 18 iuillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet 16 juillet "18 juUIe!£23 juillet 27 juillet 29 iuillet 31 iuillet a ou aot 30 t 1 0 aot aot a< t aot aot 1 5 10 H 21 aot 801 a. t aot ai iV ac ftt a< t sept. 10 12 11 1") 19 24 k8 5 aot 13 a oui 15 aot 20 aot aot a. aot sept. st-pt. sept. sept. aot 27 aot 29 sept. 3 sept 10 sept. 12 srpt. 17 24 sept. 7 20 sep'. 9 2S Sept U 29 sept 12 2 sepl.H> 7 sept. 21 11 sept. 25 19 OCt. 3 sept. sept. sept. sept. sept. oct. o t. oct. 21 23 25 26 30 5 9 17 Prenant fil et passagers pour tous les. ports ci-dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS de Macorh re.DWI. 1 G H a'i'ves. Petit* el J.mie, Port-deaix, SKViarc, Mira;; aie et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Nomana. Barahnna, Sin Pedro et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, C ira pan o, Cnmaco, Cuanta et Pampalar, Venezuela, Arum et lien DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IIARACAIBO. [Jn dpail vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-PIata,| R. D., C p-lla.iien, Goo lave, -\nx Cayes etJacmel, Ha'iti et Macaraibo, Venezuela. Si nu Irl suffisant est offert, ces bateaux loucheront galement Poit-dt-Pjiz St-Marc. Miragoaoe ii'li ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romaoa, il. I). Ambi, i). W. 1. De Tarapa, Floride, n h Jamaque-Halli—Li Rpublique Dominicaine— Curaao et Venezuela: Dparts pour les poils ci-dessus quand une quantit suffisante de Irt est oflertc. ( Sujet changement, aunulatiou ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux AVIS ALT COMMERCE La Panama ttailroad S'en mship Line a l'avantage noncer les dparts suivants de New York pour port-au P Hati, directement chaque mardi. Tousjes steamers pourvus de chambre trisori'iaue Dparts de hew \ork. Arrivage* Po i au-irince Steamer "Ancon" le 2 aot 1932 le 7 aot Steamer "Guavaquil" le 9 aot 1932 le 15 aot Steamer "Oiatobal" le 16 aot le 21 sont Steamer "BueDaventura" le 23 rot le 29 aot ( Steamer "Ancon* 1 30 aot 1932 lr -1 septembre S'eamer "(1 layaqnil" le 7 septembre Steamer ristobal" le 13 septembre Steamer "B lenaveniura" le 2G sept. Steamer "Ancon" le 24 septembre Panama Bailrosd .S'eaœnhip Line Jasll. CVANRBED agent Gnral le 13 sepiembre le 18 septembre le 26 sept. le 29 sept. d'an rince sont 1932 193 1932 1932 1932 1932 1032 193 1 932 Loterie Nationale d'Hati 416, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358 La Loterie Nationaled'fjati est u ' %  institution hautement humanitaire par la moltipliciM d'oeuvres qu'elle se propose d'ai i r, une chance de bien tre offerte am hommes de toutes conditions de tort une, Emi loves Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de loua ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parler leur budget rooyannantdeux goudes, peuvent gagner trois mille gourdes Patrons de CornmerceCbeis d'Iuduatieiparas aux insuffisances des ventes, par l'ai lut d'un billet, qui vous libre du souci des chances' Mdecins Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grands Dignitaires de l'£tat,Renrsentanta de linteliectuatit, Jour ua listes ^ _ Donnez l'exemple de votre solidarit SOCate. "' "' j Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez voire I rt i\/YPCITf"llT l a JNHII )l I 11 \rj Vous tous qui hab'tez Haili, rendezlui service en ache ^IJUUUUllL, kji^ajw*. itxi anl I* billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. La Magnsie ERBA ESI LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME RtCULATEUR DES FONCTIONS GASTRIQUES El J NT ESLIN AL ES. A. de Matteis & G 0 AGENTS POUR mur PROGRS NOUVEAU RHJJM NJJ\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCUfiriENCE Clair in Vierge Chez N. NAZON DEPOT:ANCLE DES RUES OU PEUPLE ET FEROU PHONE-33311 binscTDBS K. SJOURN, Phnnvacien U. SJOURN, Phai i nacien le l'Universit de Paris M. SJOURN, Pha madende l'universit de Paris,ancien I inli rue des H pi ta ni de Paria Analyses des Uril CS.du suc gastrique, du sang ( Was en BDDi Ure, Constante d'Ambard, tilvajinic). Descrachuts. Des matires dcales. m •ar Idal Rhum ALIX ROY 30 annes de succs E RICHARD PETERS, Prop. CHAMP OE MARS. K01217 La seule boulangerie Europenne en Hati Spcialits de puins, pour sandwich Pains ilutos et pains moules. Pains noirs Pains complets, etc. Ptisserie fine, pts. Vol au vent, Tourtes. Soins ot promptitude. Tlphone : 2069. La Maison n'a pas de succursale. Livraison a domicile] CE QUI N'A JAMAIS T FAIT CE OUI NE PEUT TRE OPASSE Kola Champagne F. SJOURN Pipar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Kouxel du Centre. OUBLIEZ PAS OE FAI UN PETIT TOUR i TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1.600 pieds d'altitude L'tablissement re plus Iraisdes eC virons de Port-an -Prince. ( Seulrmcnt 15 minutes d'auto sur une excellente roui? r.^ Uaitee.Vuesrairveiileusesdela ville et lu port. Boissons de toutes espces. 0 li \rrangeujenls paiticnliera pour les pensions de jour dl naine on^ermois[ ^ semaine £. I •.• .*



PAGE 1

Clment Magloire •DiKECTETjR 1358. Rtl£ AMEUICMXK 1358 1LEPH0NE W2242 Il y a peu l'avantages ne piaire soi-mme quand on ne plait personiv. LA ROCHEFOICAILD 26 me ANNEE N 7710 PORT-AU-PRINCE (HATI); SAMEDI ; AOUT 193 Le danger des impts nouveaux U FISCALIT M£ PEttf PLOS. ABJlUft3HUI, RETABLIR SEULE L'EQUILIBRE BUDGTAIRE. i I Base des Neqocialions! — 9 — Hati-Journal , dans son j reprises, pour faire rmarquer j dition de mercredi, sous laiu, Votre Excel %  i Infor•• brique Noire !' ilitiqtie , a lui Aucrtin ttlre et "n sous titre s i en harmonie avec les ides conomiques que nom exprimons habituellement cette place on serait tent de croire que c'est nous qui parlons pour Certains semblent mconnatre la diffrence radicale qui existe erilre le dficil budgtaire d'aujourd'hui et le d licil budgtaire des annes qui suivirent la guerre. I):IIIS LnihmiT le dveloppement de i Zte faon de voir. Il n'en es, 1 If 8 0 6 ** %  nlrwure.n 1926, rf/n Uarticle est d l'lit faI '" S.agissail de relever es prr 'n et de Mr Lucien (to1 visions dedpenses et de remier dont on connat ta comp> relles de I Elut au niveau de ime. Sous u-ddions ceux l'activit croissante et des prix qui ont charge d'tudier et rfe/en hausse de l'conomie pri rsoudre notre situation aeve. Aujourd'hui, c'est l'intuelle. verse : il s'agit de r a mener tes dpenses et les recettes de l'Etal Ce n'est pas sans quelque aux niveaux dchus de l'co* apprhension que l'on voit le* f noiji/e prive. Nous sommes GouvernementetJeParlemenl dam une situation tout fait se prparer ' imposer u la nation un surcrot de etoarnouvelle Croire que Ion chappera par la fiscalit aux U il .M' u *•" .*-.-ti i : i 'i i i I/UI ici ii.iv.tiua HUA ges fiscales. En cartant toute rductions de dpenses est arrire-pense politique cl ; p,, r aveuglement : les rducmm si l'on ne veut pas en Uons se feront dans les es mme si l'on ne veut pas en J u ons se feront dans L, tendre les rclamations par-Jconj^ ou e ]| es Be feront, ticiilires des contribuables un moment donn, par la de menacs, il huit bien dire que prdation de la monnaie de l'augmentation des impts compte. constitue, a l'heure prsente,! | jC danger immdiat que une initiative des plus dan_1 prsente l'ventualit d'un gereuses, une initiative ven„ lourde vis fiscal est, vi Blement contre-sens. dminent, de paralyser un peu Les impts existants— le j,| l ls les afin ires cl d'largir le fait veut que l'on y prenne chmage. C'est vrai pour les garde— sont dj beaucoup [ i axe s.de consommation. C'est pins lourds pour la nalioii, ] aussi vrai aujourd'hui, qu'ils relaient avant la crise. A mesure que les pris des marchandises et les salaires baissent, mesure, aussi bien, que le mouvement des changes se ralentit, une somme d'effort, de travail el de produits plus considrable doit tre socrl lie par le citoyen pour payer a l'Elal une contribution donne. Autrement dit, la baisse des prix el la dflation des revenus de toute sorte augmentent la valeur de la mon pour l'impt sur le revenu. Il huit ignorer la psychologie de l'pargne el des capitaux en priode de baisse pour croire que l'on puisse, dans les circonstances pr seules, tiier un supplment de rei .'lies de l'impt sur le revenu! Eli priode de baisse, l'pargne et les capitaux inclinent rester liquides, soit qu'ils se cachent, soit qu'ils refusent de s'investir. Cela pour deux raisons lis simples. La premire raison est — ••• %  mis, LJU isiiiiiiiiitnowii i.ii naie avec laquelle le conln-fqœ la dfiance empche les huahle s'acquitte de ses un %  L-iipitaux de se placer, et, par puis. Toutes les taxes sont consquent, de travailler. La aggraves automatiquement du l'ail qu'elles restent im louables par rapport la dpression de l'activit gnrale. Pour un ouvrier qui gagne 6 ou 10 francs de moins par jour, les laxes sur le tabac, le vin, les transports, etc., demeures sans changement, exigent augmentation proportionnelle de dpense relle II en va de mme pour 1 industriel ou le commerant, dont les Irais gnraux d'o rigine fiscale croissent mesure que diminue son chiure d'affaires. Si l'alourdissement des charges fiscales, rsultant de la simple dpression des affaires, est encore aggrav par Une majoration lgale des tarifs, il y'a contre-sens vident, il y a risque, plus ou moins bref dlai, de rupture d'quilibre conomique et d'quilibre financier. Nous voulons donner cet avertissement avec modration el sans dsir de gner les pouvoirs oublies. Mais l'averlissement doit tre donn temps et en termes nets. Si l'on prtend corriger le djicit budgtaire par une politique de rigueur fiscale, ce procd causera ou bien une nouvelle chute de l'activit des affaires dans noire pays, ou bien une dtrioration pro gressive du franc, qui entranera, avant quelques annes, une nouvelle panique montaire. On )ic peut pas {aire impunment de l'inflation fista c quand tous les prix cl tous les revenus sont en cl: Hation dans le monde entier. deuxime raison, plus profonde, est (lue l'argent liquide gagne en valeur par la baisse (les prix : ce gain en valeur relle, du l'ail qu'augmente le pouvoir d'achal du capital non employ, est souvent plus important que le revenu que ce mme capital aurait produit en travaillant S i donc, l'on surtaxe encore le revenu, on donne une nouvelle pri me aux capitaux et l'pargne qui restent inertes ou thsaurises. — (Nous reviendrons lundi sur cet article en exprimant quelques ides topiques relativement notre impt nous sur le revenu.) i m\mjmmtiDiwmrm un nr —•* "-bli un document diplomatique intitul.. Hase des Ngociations. C lie publication a laiss erifendre plusieurs qu il s'a gis d'une noie qui aurait t rem se rcemment la Chaneell I luilienne par la Lg uj u Etals-Unis et sur laquelle les pourparlers se poursuivraient actuellement. Or, le document publi es! : r de l'expos de la silutllioi avait t remis i\ M. l'an Sait no n par le Ministre Mui^o. Le mme expose contient sujet deux importantes connu inicalions de l'ex-Minislre AV i Lger la Lgation Amricaine (pp.86-67-68.) L'une, en date du 21 ocl 1931, s'exprime ainsi : ....l'ai | : I occasion de dclarer votre Lxcellencc, avant son dpl'1 pour les Etats Unis el au co des pourparlers qui aboulii Carra ngea%enl ou Aoi i:):;; que !esbases des ngoc aliom au sujet de l'accoid spcial lai! ses par Elle mon prdce seur taient absolument inacceptables, parce qu'elles teit'aienl mainlenirjusifu'aucom r nos el v >i! constituer u pour l'emprunt, j >iraiion tin frail, i n'y a\ utune raison lo n'oil'i it pas la mme g.t:*ii au • %  /. %  ... C'est en r lison il i que j'ai I lire parvenir a Voli e i n\ e, 3 ce pli, un J>I sur L'Agence ls< : iilioil par voie il i ll( e du Bureau du Conseiller l'inan cier rece\ t ur gnral ns. Le Gou> %  als Unis ven a par ce pi ojel n i ae \ olont de protg r i cacem ml les porteurs de litres de 1922 et noire urdeill dsir. en mi m %  ;i i|>s, sans r ai'.l li liquidai io i du de l)15, li [uidation si hctn scinenl inan ir l'Aci du 5 Aot 1031 (Sign; Abel N. LGER. Par ailleurs, l'expu '< %  la situ ilion contient une adir dpche du Minisire u T au Mi Il ya vingt-cinq ans I.i: MATIN, G Aorif VJtff. PHNOMNE CLESTE On a vu ce mat in t> Aot i %  entre tes r mslellais du I au; au, d Orion cl tlu Ccc.'ier. ilion approximative du A. senston droite 5 heures Dclinaison ''.'" bore, le f.a comte s %  lve vers • de 2e grandeur Sa queue a une longueur environ de six fois (e diimtre apparent \u pu xus en i u Il porte ptaiote.comine vous aui i< i certainement fail sa place.. Et lus deux marines distraits, la suite d'une enqute, sont beureu ieinenl idenlitls. Vous croyez tans dout< qu'on va les punir, et les obligei i.itiluer Mr Guilm les di uts qu'ils lui ont ;u i acbi es i\\ pi loi qui sans douleur '.' Bichi Malin ci soir, on peut voii nos deux lascars au Bar Venus, au Chicago Bar, t l'Ai Capone Bar litot.iut comme de paisibles geullemen du luiUM SAUTiir; CACHET uon, Sa.uv. vos livres /. V( S "• c n nn I a l icieox, I t I tbile ErifcNNE CAMII I • l A qui les cls ? L"n trousseau de des a t dpos en nos bureaux.Le propritaire peul venir le rclamer. Cin-Jaldy DEMAIN SOIR 5 HEURES M vTINEE Le Diamant du Tzar avec Ivi n c': o\ Entre. 0 00 ; Balcon. 1 00 A 8 UEURfiS Un graivi enl LE RETOUR avi idian Entre : 1,00; L'alcou : 2,UU. Dans l'Ile de la Toiiue.on l'ail une coupe de bois qui ser. u de poteaux tlphoni-• L'exposition Douglas E. il ; 'i |'| llel Riailo continue a enchanter ses viaiteun' de s en plus nombreux. — On parle d'un petit remuemnage dans le Cabinet — Les Travaux Publics ont reli llphoniquemenl les coin iiuines de Petite-Rivire, Artibonite el Verreltes. —La Pan-Airways inaugurera lundi prochain un service d'hydravions gants Porto-Rico— l'oi l-au-Pi ince. -La lettre de l'exportai eur Antoine Gelfrard que nousavons publie hier a t h es apprcie dans certains milieux commerciaux. — Notre excellent conlicic c Le Nouvelliste continue la srie de ses erlivles cou Ire les projets financiers du Ministre llibbert. — Une nouvelle Convention ommerciale a t signe cuire la l'ianci el la Rclgique. Avoir, i eu hier malin vec plaisir la \ isile de notre \ieil ami le Minisire Dominicain a l'ai is, Mr Mella. — Le souper dansanl ihez Ivhal avec les Cataly y t un succs. En Allemagne, le i sor dres continuent.Hitler a chou dans sa tentative de prendre le pouvoir. — Une leinme ainru aiue.na1 (il elleliu l'I, sei tue en se jetant dans le Niagara l'all's. ;i la vue de lous ceux qui taient sur les lieux. — Nous croyons savoir qu'un groupe de Snateurs prpare une loi sur le I adaslre. Il esl temps vraiment que notre cadastre soit rtabli. J— La Para mou ni demandera au Gouvernement Hatien l'autorisation de vi nir tourner un film en Hati. g — L'autre api es-niiili, le Prsident Vincent avait pousse une I oinie jusqu' Kenski — Li i >| i n \ ont la i e j iiu Yai ils un in^ ulti amoderne. Ils oui command un j.iii ..ut pai tant. — Mr Maurice Roger pu au ( de la (ndies nlenle. Mr le Di la b. si. i ling :50U dollars. Billel No P.12.474. ... voit (|ne le groupe des %  s pris fin talivede croup r, sous le titre '.Son Œuvre, \s plut bel lu pages de M. Louis |uoi, li prmaturment enDX Lettres Hatiennes, I' fteclioa des sens, et l'adI ion d^ ses amis. Chacun se doit de contribuer d la raion de ce projet, qui hoore le cœur de ceux qui l'ont on^u. ... voit que le clibataire de 1.1 me de> Casines ne hlulle s quaad il d< i lar vouloir se i ier, pour < uepper la ly • unie de ses trop nombreux .mis. Il,nous prie d'aunmicer: libataire pas encore endnr> ci, u : ran ( cinq ans, en pars II quari nie, moustache A la Gu III, cheveux grisonnels, s intacts, tontes ses dnis, peu m •iraslhniqup, dsire tendre par correspo dance, ..ni mariage civil et religieux vec demoiselle trente ans, pas repon sanl, ayant del pat ence el du pognon. Article ni, autant que possible. Ecri. poste restante, Consul. ... voit que Mr Raphal Lesnasse, qui, aux derniers exaens, a mleiTog pour l'anI as, parle la perleclion la ;ue de ShaakMpeart.il passa Kvue, aux deruiret preuet, lous les Etats de l'Amrique e cl ce lui un rgal poui vts et auditoire. Pourquoi utibse-l ou pas les servicef, ans nu de OOS lyces, de cet nglophile dislingu, si bien ouble d'un Hatien de valeur ? * . a vu, un petlt'cafe de la ind'Rue, rendez-vous habi%  de boxeurs, de chaulleurs ( t de Biles de joie, plutt deaI u par ci, petit boit I ;u la %  hl on s'amuse mieux Porl-au-Princt qu' Pori-de; ,.i.v, il n'y a pas A dire, hein i puti? ... voit que l'un des projets e Mr Hibbert, pour combler e dficil du budget, vise la~ i i i ne nouvelle lois le Hliiun Barbancourt, Ce n'es' pas une on, parce que t'tal It sailli ii, pour que !:< nouvelle la>e %  i que le Rhum Ihirbuncourt I • • ... voil que ebez John Woollcy on i LUT*, M darre, d'lgantes i, et qui -e cliargeet faire dt beaux nollelsvos entants. ... v.l (iuore qirt (ht/. Joim \\ oolley, deui lois nomm, on V ( b s rameottt lampes n n qui.Mad n e, non seulunent ctairrnl un appariei imiix que l'lectricit, :, tJaireal un mari devoii!. I ... voil qi s les gti s vraiment In nu %  i que la Cou me 11 Faut >. i t Fire & rporaiion Li, Vve f. bermiugham ral pour Hati,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07072
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, August 06, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07072

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DiKECTETjR "
1358. Rtl AMEUICMXK 1358
1LEPH0NE W2242
Il y a peu l'avantages
ne piaire soi-mme
quand on ne plait
personiv.
LA ROCHEFOICAILD
26 me ANNEE N 7710
PORT-AU-PRINCE (HATI);
SAMEDI ; AOUT 193
Le danger des impts
nouveaux
U FISCALIT M PEttf PLOS. ABJlUft3HUI, RETABLIR SEULE
L'EQUILIBRE BUDGTAIRE.
i
!
I
Base des Neqocialions!
9
Hati-Journal , dans son j reprises, pour faire rmarquer
j dition de mercredi, sous laiu- Votre Excel i Infor-
brique Noire !' ilitiqtie , a lui
Aucrtin ttlre et "n sous titre
si en harmonie avec les ides
conomiques que nom expri-
mons habituellement cette
place on serait tent de croire
que c'est nous qui parlons pour
Certains semblent mcon-
natre la diffrence radicale
qui existe erilre le dficil bud-
gtaire d'aujourd'hui et le d
licil budgtaire des annes
qui suivirent la guerre. I):iiis
LnihmiT le dveloppement de i.-
Zte faon de voir. Il n'en es, 1 If8.06** nlrwure.n 1926,
rf/n Uarticle est d l'lit fa- I '" S.agissail de relever es pr-
r 'n et de Mr Lucien (to-1 visions dedpenses et de re-
mier dont on connat ta comp> relles de I Elut au niveau de
ime. Sous u-ddions ceux l'activit croissante et des prix
qui ont charge d'tudier et rfe/en hausse de l'conomie pri
rsoudre notre situation ae- ve. Aujourd'hui, c'est l'in-
tuelle. verse : il s'agit de r a mener tes
dpenses et les recettes de l'Etal
Ce n'est pas sans quelque aux niveaux dchus de l'co*
apprhension que l'on voit le* f noiji/e prive. Nous sommes
GouvernementetJeParlemenl dam une situation tout fait
se prparer ' imposer u la
nation un surcrot de etoar-
nouvelle Croire que Ion
chappera par la fiscalit aux
U il .M'u *" .*-.--......- ti i : i '- i i i i/ui ici ii.iv.tiua hua
ges fiscales. En cartant toute rductions de dpenses est
arrire-pense politique cl ; p,,r aveuglement : les rduc-
mm si l'on ne veut pas en Uons se feront dans les
es

mme si l'on ne veut pas en J uons se feront dans L,
tendre les rclamations par-Jconj^ ou e]|es Be feront,
ticiilires des contribuables un moment donn, par la de
menacs, il huit bien dire que prdation de la monnaie de
l'augmentation des impts compte.
constitue, a l'heure prsente,! |jC danger immdiat que
une initiative des plus dan_-1 prsente l'ventualit d'un
gereuses, une initiative ven- lourde vis fiscal est, vi
Blement contre-sens. dminent, de paralyser un peu
Les impts existants le j,|lls les afin ires cl d'largir le
fait veut que l'on y prenne chmage. C'est vrai pour les
garde sont dj beaucoup [ iaxes.de consommation. C'est
pins lourds pour la nalioii, ] aussi vrai
aujourd'hui, qu'ils relaient
avant la crise. A mesure que
les pris des marchandises et
les salaires baissent, me-
sure, aussi bien, que le mou-
vement des changes se ra-
lentit, une somme d'effort, de
travail el de produits plus
considrable doit tre socrl
lie par le citoyen pour payer
a l'Elal une contribution don-
ne. Autrement dit, la baisse
des prix el la dflation des
revenus de toute sorte aug-
mentent la valeur de la mon
pour l'impt sur
le revenu.
Il huit ignorer la psycho-
logie de l'pargne el des ca-
pitaux en priode de baisse
pour croire que l'on puisse,
dans les circonstances pr
seules, tiier un supplment
de rei .'lies de l'impt sur le
revenu! Eli priode de baisse,
l'pargne et les capitaux in-
clinent rester liquides, soit
qu'ils se cachent, soit qu'ils
refusent de s'investir. Cela
pour deux raisons lis sim-
ples. La premire raison est
-----.......------ ---- -------. mis, Lju isiiiiiiii- itnowii i.ii
naie avec laquelle le conln-fq la dfiance empche les
huahle s'acquitte de ses un L-iipitaux de se placer, et, par
puis. Toutes les taxes sont consquent, de travailler. La
aggraves automatiquement
du l'ail qu'elles restent im -
louables par rapport la d-
pression de l'activit gnrale.
Pour un ouvrier qui gagne
6 ou 10 francs de moins par
jour, les laxes sur le tabac,
le vin, les transports, etc.,
demeures sans changement,
exigent
augmentation
proportionnelle de dpense
relle II en va de mme pour
1 industriel ou le commerant,
dont les Irais gnraux d'o
rigine fiscale croissent me-
sure que diminue son chiure
d'affaires.
Si l'alourdissement des
charges fiscales, rsultant de
la simple dpression des af-
faires, est encore aggrav par
Une majoration lgale des ta-
rifs, il y'a contre-sens vident,
il y a risque, plus ou moins
bref dlai, de rupture d'quili-
bre conomique et d'quilibre
financier.
Nous voulons donner cet
avertissement avec modra-
tion el sans dsir de gner
les pouvoirs oublies. Mais l'a-
verlissement doit tre donn
temps et en termes nets.
Si l'on prtend corriger le d-
jicit budgtaire par une politi-
que de rigueur fiscale, ce pro-
cd causera ou bien une nou-
velle chute de l'activit des af-
faires dans noire pays, ou
bien une dtrioration pro
gressive du franc, qui entra-
nera, avant quelques annes,
une nouvelle panique mon-
taire. On )ic peut pas {aire
impunment de l'inflation fis-
ta c quand tous les prix cl tous
les revenus sont en cl: Hation
dans le monde entier.
deuxime raison, plus pro-
fonde, est (lue l'argent liquide
gagne en valeur par la baisse
(les prix : ce gain en valeur
relle, du l'ail qu'augmente le
pouvoir d'achal du capital
non employ, est souvent plus
important que le revenu que
ce mme capital aurait pro-
duit en travaillant.....Si donc,
l'on surtaxe encore le revenu,
on donne une nouvelle pri
me aux capitaux et l'par-
gne qui restent inertes ou
thsaurises.
(Nous reviendrons lun-
di sur cet article en expri-
mant quelques ides topiques
relativement notre impt
nous sur le revenu.)
i m\mjmmtiDiwmrm un nr-----* "--
bli un document diplomatique
intitul.. Hase des Ngociations.
C lie publication a laiss erifen-
dre plusieurs qu il s'a gis
d'une noie qui aurait t rem se
rcemment la Chaneell
I luilienne par la Lg uj u
Etals-Unis et sur laquelle les
pourparlers se poursuivraient
actuellement.
Or, le document publi es! :
r de l'expos de la silutllioi
avait t remis i\ M. l'an
Sait no n par le Ministre Mui^o.
Le mme expose contient
sujet deux importantes connu i-
nicalions de l'ex-Minislre AV i
Lger la Lgation Amricaine
(pp.86-67-68.)
L'une, en date du 21 ocl
1931, s'exprime ainsi : ....l'ai | :
I occasion de dclarer votre
Lxcellencc, avant son dpl'1
pour les Etats Unis el au co
des pourparlers qui aboulii
Carra ngea%enl ou Aoi i:):;;
que !esbases des ngoc aliom *
au sujet de l'accoid spcial lai! -
ses par Elle mon prdce
seur taient absolument inac-
ceptables, parce qu'elles teit-
'aienl mainlenirjusifu'aucom
r nos el
v >i! constituer u
pour l'emprunt, j >ira-
iion tin frail, i n'y a\ ut-
une raison lo
n'oil'i it pas la mme g.t:*ii
au
.
/.... C'est en r lison il
i que j'ai I lire
parvenir a Voli e i n\ e,
3 ce pli, un j>i
sur L'Agence ls< :
iilioil par voie il i ll( e
du Bureau du Conseiller l'inan -
cier rece\ t ur gnral
ns.
Le Gou> als
Unis ven a par ce pi ojel n
i ae \ olont de protg r i
cacem ml les porteurs de litres
de 1922 et noire urdeill dsir.
en mi m ;i i|>s, sans
r ai'.l li liquidai io i du !
de l)15, li [uidation si hctn
scinenl inan ir l'Aci
du 5 Aot 1031
(Sign; Abel N. LGER.
Par ailleurs, l'expu '< ' la si-
tu ilion contient une adir d-
pche du Minisire u t au Mi
Il y- a
vingt-cinq ans
I.i: Matin, G Aorif VJtff.
PHNOMNE CLESTE
On a vu ce mat in t> Aot i
entre tes r mslella-
is du I au; au, d Orion cl
! tlu Ccc.'ier.
ilion approximative du
A.s- enston droite 5 heures
Dclinaison ''.'" bore,le
f.a comte s lve vers matin el disparat avec les
> de 2e grandeur Sa
queue a une longueur environ
de six fois (e diimtre appa-
rent BMRversWSW.
.S" / courbure est p m pronon-
I. R.

...vu m ri.-i'iiviiii ,|'inju uin um lik.tm uu ,uuin'u i ,\ ^' i ci u ' i
plel amortissement de l'emprunt nislre Mun 0, da D-
(le 1922,1e bureau du Conseiller cembre L9J31, rfutant nergi-
linancier-receveur gnral des queinenl les termes du Mes
douanes el l'administration am- du Prsident Hoover du Con-
ricaine de nos douanes el de
, ledeural, J aprs leque i le
notre service des Contributions. Vrai t de W15 aurait stipul un
.l'avais pos, comme hase des contrle financier amricain
seuls pourparlers possibles : lo pendant la vie des obligalio
I administration par l'lmen| de l'emprunt- Celle d
hatien du service des Conlrir \ l'ex-secrlaired'Elal est trop im
butions el du service douanier, portante pour que nous eu fas-
2o un accord pour l'Agence fis sions des extraits Nous la ,
.aie prvue par le protocole de blierons in-exti n u lundi.
I(.)li) et le Contrat uempruul de Mais, d'ores el dj, la qu
1922, 3o la substitution de celu t lion q li se posa e il :
Igence fiscale sans retard aija quoi rime la pu i. par
rgime du Conseiller financier- \haiU-Journal, en ce ra unent,
receveur gnral des douanes. \d'un document nettement CCI
Vous vous rappellerez, Mr i l par le Gouvernement d i
le Ministre, la vive insistance .'lors du miuislcre de x'.e Abel
(pie nous avons mise imlusieurs Lger ?
Loterie [Propos
Nationale
Boxe! Boxe!
Varitst
Jeudi 11 aot
SAVOIR DESIR
140 livres
lulur champion national, lve
de Thomas Guerrier, contre
KID NORFOLK
135 livres.
Les journalisles sont invits
h assister aux entranements de
Dsir lous les aprs midi de
4 5 f Varits .
Pour rcompenser l'activit
de la Compagnie les pompiers..
le Prsident Trujillo, selon une
inlorinaliou i\u Nouvelliste , a
fait une solennelle distribution
de prix, pardon, c'est de e< m-
luronsqueje voulais dire. Des
ceinturons ? la belle affaire.
Vincent, prochainement, fers
mieux.car il iienl aussi rcom-
penser l'ardeur de nos pom-
piers nous ; et nous croyons
savoir qu'il fera prochainement
vn^ solennelle distribution de
billets de la Loterie .\<:ti unie..
Nos pompiers en sont d'avan-
ce pompettes.
.......
cSA
humides
o---
Monsieur Timolon Guilm n'est
pas ioin de penser (iuu la Justice
uiuricaine, euHali loul au moins,
;i deux poids el deux mesures, selon
qu'il s'agil du m irine ou d i l'ii di-
gne .On se rappelle que le 18 jui
a 7 lieures du soir ce bodI de sou-
venirs que l'on retieul avec prci-
sion,deux marines saouls,ou n | i
i i lanl,avaient pi i: Mon i ur Guil-
pour un pnnehing bll..; Quai <\
ils s'aperurenl de celle regrettable
ei uni. Monsieur I imolon, qui
entse d'ailleuis fort bien, se Irou-
vail avoir le ru i i yen
po hs el pai ls au bleu, trois i
d'cufoncjl es, te ~~.>\u pu xus en i u
Il porte ptaiote.comine vous aui i< i
certainement fail sa place.. Et lus
deux marines distraits, la suite
d'une enqute, sont beureu ieinenl
idenlitls. Vous croyez tans dout<
qu'on va les punir, et les obligei
i.- itiluer Mr Guilm les di uts qu'ils
lui ont ;u i acbi es i\\ pi loi qui
sans douleur '.'
Bichi Malin ci soir, on peut voii
nos deux lascars au Bar Venus, au
Chicago Bar, t l'Ai Capone Bar lito-
t.iut comme de paisibles geullemen
du luiUM SAUTiir; cachet uon,
Sa.uv.
vos livres

! /. V( S
" c n nn
I a l
. icieox, I t I tbile
ErifcNNE Camii I

l

A qui les cls ?
L"n trousseau de des a t
dpos en nos bureaux.Le pro-
pritaire peul venir le rcla-
mer.
Cin-Jaldy
DEMAIN SOIR
5 HEURES M vTINEE
Le Diamant du Tzar
avec Ivi n c': o\
Entre. 0 00 ; Balcon. 1 00
A 8 UEURfiS
Un graivi enl
LE RETOUR
avi idian
Entre : 1,00; L'alcou : 2,UU.
Dans l'Ile de la Toiiue.on
l'ail une coupe de bois qui ser-
. u de poteaux tlphoni-
- L'exposition Douglas E.
il ;'i |'| llel Riailo conti-
nue a enchanter ses viaiteun' de
s en plus nombreux.
On parle d'un petit remue-
mnage dans le Cabinet
Les Travaux Publics ont
reli llphoniquemenl les coin
iiuines de Petite-Rivire, Arti-
bonite el Verreltes.
La Pan-Airways inaugurera
lundi prochain un service d'hy-
dravions gants Porto-Rico
l'oi l-au-Pi ince.
-- La lettre de l'exportai eur
Antoine Gelfrard que nousavons
publie hier a t h es appr-
cie dans certains milieux com-
merciaux.
Notre excellent conlicic
c Le Nouvelliste continue la
srie de ses erlivles cou Ire les
projets financiers du Ministre
llibbert.
Une nouvelle Convention
. ommerciale a t signe cuire
la l'ianci el la Rclgique.
Avoir, i eu hier malin -
vec plaisir la \ isile de notre
\ieil ami le Minisire Domini-
cain a l'ai is, Mr Mella.
Le souper dansanl ihez
Ivhal avec les Cataly y t un
succs.
En Allemagne, le i sor
dres continuent.Hitler a chou
dans sa tentative de prendre le
pouvoir.
Une leinme ainru aiue.na-
1 (il elleliu l'I, se- i tue en se je-
tant dans le Niagara l'all's. ;i la
vue de lous ceux qui taient sur
les lieux.
Nous croyons savoir qu'un
groupe de Snateurs prpare
une loi sur le I adaslre. Il esl
temps vraiment que notre ca-
dastre soit rtabli.
j La Para mou ni demandera
au Gouvernement Hatien l'au-
torisation de vi nir tourner un
film en Hati.
g L'autre api es-niiili, le Pr-
sident Vincent avait pousse une
I oinie jusqu' Kenski
Li i >| i n \ ont la i e
j iiu Yai ils un in^ ulti a-
moderne. Ils oui command un
j.iii ..ut pai tant.
Mr Maurice Roger pu
au ( de la (ndies
nlenle.
Mr le Di
la b-
. si. i ling :50U dollars. Billel
No P.12.474.
... voit (|ne le groupe des
s pris fin talivede crou-
p r, sous le titre '.Son uvre,
\s plut bel lu pages de M. Louis
|uoi, li prmaturment en-
dx Lettres Hatiennes,
I' fteclioa des sens, et l'ad-
I ion d^ ses amis. Chacun
se doit de contribuer d la ra-
ion de ce projet, qui ho-
ore le cur de ceux qui l'ont
on^u.
... voit que le clibataire de
1.1 me de> Casines ne hlulle
s quaad il d< i lar vouloir se
i ier, pour < uepper la ly
unie de ses trop nombreux
.mis. Il,nous prie d'aunmicer:
libataire pas encore endnr>
ci, u : ran ( cinq ans, en pars II
quari nie, moustache A la Gu I-
II, cheveux grisonnels,
s intacts, tontes ses dnis,
peu m iraslhniqup, dsire
tendre par correspo dance,
..ni mariage civil et religieux
vec demoiselle trente ans, pas
repon sanl, ayant del pa-
t ence el du pognon. Article
ni, autant que possible. Ecri-
. poste restante, Consul.
... voit que Mr Raphal Les-
nasse, qui, aux derniers exa-
ens, a mleiTog pour l'an-
I as, parle la perleclion la
;ue de ShaakMpeart.il passa
Kvue, aux deruiret preu-
et, lous les Etats de l'Amrique
e cl ce lui un rgal poui
vts et auditoire. Pourquoi
utibse-l ou pas les servicef,
ans nu de OOS lyces, de cet
nglophile dislingu, si bien
ouble d'un Hatien de valeur ?
*
*
. a vu, un petlt'cafe de la
ind'Rue, rendez-vous habi-
de boxeurs, de chaulleurs
( t de Biles de joie, plutt dea-
I dans lequel se trouvait, vtu
i e Kbat'bas,poura'aiiaierrin^
liOgnilO, un dput... qui porte
e nom 'uu empereur dtrn.
i Le noble reprsentant du peu-
i It paraissait congestionne. II
, blotti! dans l'ombre, et, com-
me lu jeune premier s'Initiant
ux jeux de l'amour el du ni-
ai |, il lit entendre des psi,
I sit,discrets. A un moment don-
'. , le chic dpul se trouva
miaiic un sultan dans son ha
iem. I lus de lienle femmes
l'eut .1,l'embrassaient, etc.
i etll loul >u par ci, petit boit
I ;u la hl on s'amuse mieux
Porl-au-Princt qu' Pori-de-
; ,.i.v, il n'y a pas A dire, hein
i puti?
... voit que l'un des projets
e Mr Hibbert, pour combler
e dficil du budget, vise la~
i i i ne nouvelle lois le Hliiun
Barbancourt, Ce n'es' pas une
on, parce que t'tal It sail-
li ii, pour que !:< nouvelle la>e
i que le Rhum Ihirbun-
court I

... voil que ebez John Woollcy
on i lut*, M darre, d'lgantes
i, et qui -e cliargeet
faire dt beaux nollelsvos
entants.
... v.l (iuore qirt (ht/. Joim
\\ oolley, deui lois nomm, on
V( b s rameottt lampes
n n qui.Mad n e, non seu-
lunent ctairrnl un apparie-
i imiix que l'lectricit,
, :, tJaireal un mari
devoii!.
I
... voil qi s les gti s vraiment
In nu i que la
Cou me 11 Faut >.
i t
Fire &
rporaiion Li-
, Vve f. bermiugham
ral pour Hati,



-


PAf.E 2
' S' G Aot 1
KOIX DES AUTRES
Notre Enqute
SIR
l'Hpital Gnral

La priode amricaine
1915! Anne de honte pour
nous tous Hatiens! Elle au-
rait du re pour nou. une
anne de profond re ;i i !
Hlas!...
Nous n'allons pas'. ce loi
loureux souvenir, taire voisi-
ner notre drapeau bi olore
avec les toiles scintillautcs;
autrement dit, nous n'allons
pas taire ici de la dmagogie.
Nous tiendrons notre dra-
peau pingle sur notre CQ3 ir;
il sera plus prs de nous, et
nous serons moins exposs
l'oublier.
Le '27 Juillet 191, plus de
deux cents prisonniers politi-
ques soLt assassins. Lesie-
prsailles commencent : le
Commandant d'Arron lisse-
ment tombe sous les ba les,
le Prsident de ta Rpublique
Vilbrun Guillaume Sain est
mis en pices et ses restes
parpills aux quatre coins
de la ville.et le sang semble
devoir continuer couler :
c'est la nuit profonde de la
ve geance fratricide.
Les Amricains dbarqaent
daus notre pays et ne trou-
vent aucuue rsistance chez
ce peuple atterr. Nous rve,
nous enfin de notre stupeur
mais nous nous trouvons pris
la gorge par les occupants
arms jusqu'aux deuts. Le
mal est consomm.
Des hommes rouges aux
cheveux roux, vtus de kaki, I
bo s nient un peuple sans '
dfense. L'air est empuanti de |
la tume d'un tabac trange. |
Nous les voyons jeter sur le
sol uue salive brunie par le
tabac qu'ils chiquent. Ils ont
la figure mauvaise; mille plis
Votre cuisine,
Madame...
La question des fonds sup-
plmentaires envoyer Los
Angeles pour venir en ai le
nos athltesCator et Thard, a
t rsolue.
En ellet, le chque envoy
ces gens tait un peu . .
court. Alors, ils eurent l id e
gniale e cbler tu U imite
Olympi |ue Hatien : i Argent
revu. Suffit pas. laites cou-
plment en expdiant pir
Petite Fantaisie
oo -

Souvenir
des Examens
.1 Mme Lionte Cotetm Madiea
Ce natio-i, la lactl de l'cols
.,, , d e > >e I s i
,. inM lieu de plerinage;
ctait un vi Oa eut dit u'j loals curieuse
Allait BMlster un de ces
i.
qu
ferblincs tanlgue\i<*nA* dram-s qn se jouent
Laine Port-au-Prince et Satnt- (pirton en plein air, sur une
1 place publique.
Oq tait la fin de juillet et
les demoiselle* q'h allaient su*
bir leurs examens pour l'obten-
tion de leur brevet s'taient dj
runies chez la directrice, leu
Anne.
Les sieurs Kienb >ld et
Brandi ne se sont point tait
pri<*r; galamment, ils o t mis
quelques marmites du pr-
cieux comestible la disposi-
tion de Cator et de l'heard
Mme Vve Silomon.
En ce temps-!, nos
leu ns
'race cela, pourront |ii|es taient compltement
n >us reprsenter dignement leurs tudes; l'automobile et le
Los Angeles et y triompher. charleston n'avaient pas encore
gangren leur jeune cui; l
Bec Fia.
tait un
Le Monde
! poque des examens
vnement heureux pour ma-
i tresses et lves, car dans notre
socit il y avait plus de retenue
et moins de m'enloubinisme
Eotre les co es laques et |
NCROLOGIE. L'est a\ec religieuses, c'tait une vraie.
une douloureuse surprise que |ulie pacifique et nos jeunes j
nous avons appris la mort de fp.fes soucieuses de leurs de ,
notre ami John Boulos, d- voirs taisaient honneur leur
cd subitement hier matin, tablissement. ;
g seulement de 17 ans L'en- Las examinateurs, recruts
dment a lieu ce matin. Le JJffifflrlScot
certaines lves,
considration les
IMPORTANTE FABRIQUE
TRANGRE DE PARFUMS
Fal)ricants de Parfums,
Eaux de Toilette, Lotions,;
etc., d'une qualit extrme-
ment raffine et dune pr-!
sentation d'un genre 1res
caractristique et at racl i t.
ont l'intention d'tablir une,
Agence Gnrale en 1
HATI
MISONS SOLIDEMENT TABLIES POSSDANT DES RELATION-,
EXCEPTIONNELLEMENT BONNES, PRTES A LANCER SUR ONE
GRANDE ECHELLE LES PRODUITS DE L'iNNONCEOR.SONT PRIEES
D'ECRIRE, DONNANT LEURS RFRENCES A J. K. MM C/0
RUDOLF IIOSSE LTD., L0N00N W. C. 2. 125-130 STRANO.
M
CctHUl
Piorutii
loulou
Furoncltt
Varices
Utcircc
Dpurez votre Sana
par 1
CUROMAL
Yotra sang Mt impur, 11 charria du icoh-
s t'isinat, dont 11 n'a pu sa.daliarra!,
es impuret* se traduisent eu irritationsmJ
des
ces
rieures. en bobus, si dsagrables, si reux souvent : clou, furunclea, boutons
denianBeaisona inaupporublea. Ce aom nS
les ulcires, lea tumeur et lea nlir6masau
urrlenneiit sur un organisme mpuiionuMi
un sang tici. On peut viter u>u( rla ou i
uerir rapldemant par une cure au Curomi
est la mdication la plus simple, u oli-
normale et la plus scieniitiiiue, jul utiiiuia
vertus de plus de 23 plants connues de
pre* et des mdecins ilalanuquita.nuiidia,
Monsieur Giraud, pharmacien a, perdes &&.
cdes modernes runi les sucs dans ur, for
mule qui lui a cot des annes d xperuuJ
et de travail. Le succs a couronne iM ej^?
et le Curomal gurit les maladies de la m
zemas. dartres, psoriasis, duiungeaaoni
uKeurs, furoncles, boutoiiv UlceresTiK
ecze
ro
leurs du ventre. r I* t-mltetntnt comprenant flc... CUROSHi
avec botte pilule g.tultc et brochure nmC?
- Toutes
Docteur (il
t, Hue Dole
Dpit Port-au-Prini* : Pharmacie BUCH. .
ite inluln K uiinli- el brochure cuHmu?
,- tonne phurniacln. lTep.r, 2. u
(ilHAl'D, pharmacien, l-aboratuiretdu. s"
Dolet. LYN-OU.LINS (France) ""
convoi partira de le m.isou
mortuaire, Sise .BoijJe-gh- n| lei
ii!', pour se rendre a icgusc e(t,.,rts dploys par ces jeunes
du Sacr-Cur de Turgeail. fi,.es pour donner satisiaclion l
Nous prsentons l'exprs- |eurs parents et leurs mai j
ion de nos sincres cjndo tresses.
w
lances Mme Vve John Bon-
los et tous les autres pa-
rents prouvs.
Nous enregistrons
avec regret la mort de Ma-
dame Marcel Przeau, ne
Les sx i mens louchaient leur
fi ,; u i l iil a l'oral et c'tait la '
dernire journe des preuves.
Dans la salle principale de. l-
tablissement se trouvait Mdle
Janine Philippe, en lace de Mal
1rs lialthuzar, le prolesseur de
Lda Vendryes. ..... j froaU. au L>ce. National.
Lesob ques ont t cej- Voyons Mademoiselle,
bres hiei aprs-midi, en l'E-
glise du Sacr-Cur de Tur-
geau, au milieu d'un beau
la dcoupent, ils sont chargs \ convoi d'amis.
de l'acier qui nous est destine. Nous prsentons nos sym-
pathiques condolances
Graduellement ils nous en-
veloppent. Ils occupent I e s
points stratgiques de la ca-
iitale, les tortillent. Ils sont
es matres, ils s'organisent.
Ils veulent maintenir leur
position et naturellement
s'emparent de notre Service
de S m le.
Qu'o ne croie pas que
c'est par pur sentiment huma-
uiiaiie qu'ils organisrent
notre Service d*Uyg>ne Pu-
blique. Ils peinaient avant
Ion! protger leurs troupes
d'occupation.
Ensuite les mdecins mili-
taires amricains, obissaut
l'ordre qu'ils avaieut reu de
faciliter la tche de la troupe
d'occupation, se mirent pro
diguer des soins gratuits iu-
distincternent aux riches et
eux pauvres. La vogue de
ces nouveaux messies crois-
fait de jour en jour.
Les Luropeus n'unissent
pas autrement en Afrique
quand ils veulent teudre
leurs conqute?.
Justement mus de l'absorp-
tion de leur clientle parce
maire trunger, un groupe de
mdecins hatiens qui ne
pouvaient subir et celle hu-
miliation et la dure atteinte -
porte leur vie matrielle.
se dressrent contre celle po-
litique de l'envahisseur. Une
protestation lut alors adres-
se au iiici de l'Occupation, j
dans laquelle ou lui dt manda j
notre ami Marcel l're/.eaii,
MM. Anton, Nogi, Lonce et
Fritz Przeau, ainsi qu'aux
h milles Vendryes, Lizaire,
Rouzier et Liautaud.

lui
dit l'examinateur, voil bien
deux nu..u'es coules et vous
n'avi z pas l'air de rpondre
ma question... VonUs-zous me
dire ce que vous savez de Vic-
tor Hugo ?
Victor Hu^o.. .Victor Hugo,
ba butia 'a jeune fille,ronge d
motion, c'tait.., c'tait.
Achevez, achevtz 1 Made
moiselle, c'tait quoi ?. Vrai-
m'ir, i ne marche pas. .le vais
Eno dompte
l'Insomnie
Des nuits sans repos, un sommeil agitsuivis
de jours ennuyeux et lourdsviennent souvent
d'une constipation insouponne. Combattez cet
tat dsagrable en buvant du ENO'S
"Fruit Sait" une fois ou deux par jour. Votre
sommeil sera profond. Vous serez frais et
dispos au lever. Achetez une bouteille d'ENO
aujourd'hui.

.
Halle louer
(ranHe bille lage, me
surant 55x48 pieds, sise rue
du Magasin de l'Etat, ct
o
RACING CLUB HMTIEN
Sur la demande du public,;
le Racinjg redonne le di-
manche 7 aot prochain la |
g-ande l'e sporlive qui eut}
l.int de succs le 26 juin
coul.
Vu la longueur du pro-
g anime qui comporte neuf
numros, ou commencera
A heures J 2 prcises.
Allez en foule, au l'arc-Le
conte.le dimanche 7 aot, voir
les voluli ins des meilleurs
athltes d'Hati.
Courses 100 m., 200 m.
en sacs
de bourriques.
Lancement du poids
Leve du poids
Tours acrobativ{ues
Boxe
l'o i Bail entre le Aacing
et une lorle quipe coalise.
Lnt.cc gnrale 0 50
Iiibune 0,25
Voiture 0,50
essayer de vous aider uu peo. de ld maison x\Ued Cooke,
sans quoi vous coulerez vos
cinq minutes sans rien rpon-
dre
H
Melle Janine, de plus en plus
motionne, taii sur la sel.elle
el n'osait articuler un seul mol.
Martre Bdtbozar, pris de piti
lui du palernellemenl :
Mon entant, Victor Hugo
lui un banije .,
.1 inine.qui ivaii h'e d'en finir,
rpta HVec le distingu M^ilre :
Victor H g> lut un bange.
Trs bien,ties bien ma fille;
au moins vous avez dit li qui
choy el je vous donne votre
moyenne. Croyiz le bien : dans
la vie Ion russit toujours avec
un peu d'effort car ce angnin*
ungnin gui pu bon.
Llio LA.VILLE
La Guinaude, juillet 1932.
louer en entier ou en partie
Reniement. Loyer trs raton*
na h le.
S'adresser
Mr Henry STAKK
I
Mr Maurice Kog'T avise ses
noubreux clients et ain s
que, par suite o'un accord
intervenu entre Mr A Braon
et lui, il se tient dsormais au
(iarage de la West Indies.
Port-au-P ince,le5ao 1932.
Maurice ROGER
Ballons Michelin en caout-
chouc.
Ve .sies anglaises.
Balles de Tennis Dtinlop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques l'ath
Gnrateurs et Manchons
Coleman
piur lampes Gasoline
Flishlights et Btteriei
Stock de pi:es d'autos pt
accessoires renouvels.
Tuyaux d'arrosage
pour jard n,ei lavige d'auhs
bon marclia
Ven^z voir
Chez 10 IM W tJLLEY
AVIS MATRIMONIAL
Je.soussigue,Madame Flix|
Grellin, ne Eudoxie Ossod,
avise le public en gnral!
qu'elle a abandonn le toitI
mirital pour iucniiotibili'.
de caractre el qu'elle iatej-1
lera incessammeut une action
en divorce contre son mari|
Monsieur Flix Greli .
Port-au-Prince, le 3 aot]
1932.
M.ue F.ix GRKFFlN
r.ee Eudoxie OSS0N
HALLE A L
,Hi iinuv OlrtlllV a .
Rue du Quai, ei face de AVIS llipOrtailt
a (,are.
MISSION PATRIOTIQUE
DES JEUNES
COMPAGNIE D'CLAIRAGE
ELECTRIQUE
Il est donn avis aux abon
'Administration Gnrale
des Posles \ o* te la conn is
sauce du public qu'elle appo-
fera une oblitration spiiale
sur lo s les envois ports le
lundi 8 aot courant esti-
nalion de la Jamaque, par
n qu'un dlai qui prendra avion, i 1 occasion de l'inau-
fin le 15 aot courant leur j gur a lion du service hebdurn;.
est accord pour payer leurs (1 tire direct annonc par la
bordereaux en retard, y corn- Pan Arerican Aiiwavs Co
pris le mois de juillet. Pass ,enlre poit-a'J-Princee! Kings-
cette date, le courant sera j ton.
supprim et la somme de Un J Lt feimeure de la malle
DOLLAR rclame pour la re- aura lieu le jour dsign
connection. midi prcis.
Port-au Prince, le 3 aot Port-au-Prince, le 5 aot
.932. 1932.
HUE DU QUAI
S'adresser
Mr Fhanck N. GAETJENSI
Tlphone : 2347.
VIN ue MORUE
RAVE NET
NUTRITIF
Tria arW!
REMPLAClf
l'bail* at I"
daMOm
le plus PUISSANT
et le plus AGRABLE
des RECONSTITUANT!
pour GUtRIR
ANEMIE-FAIBLESSE
INDISPENSABLE su Dveloppai*
de ENFANTS -*
aux parionnat faibles al C0NVUSn|
En Vente d Port-u-Prlnc : Ph" * iw,j
La htsaion patriotique des
Jeunes organise, pour le di-
manche 7 Aot courant, au
local de l Ecole de Droit, une
grette mmoire, de taire par- 'matine littraire, qui sera
I
ricaius pratiquant ouverte-
ch-1, J ment en Hati reurent l'ordre
huma- f de laisser au Corps Mdical
quelqu'un et particule ement
moi de leur demander de
retuser des malades les
soins que ceux-ci leur rcla-
ment.
Les mdecins protestatai-
res, blesss daus four orgueil
et menacs de perdre leurs
moscDS d'existence ne se tin-
rent pas pour battus. Ils con-
urent uu nouveau plan de
delense, Ils prirent la voie di-
recte, d. mandrent notre
Repiesentant Washington,
nlors lu.' Solou Mnos. j ic
de rprimer le zle outr des j lut concd aux mdecins
mdecins de sa troupe. La l- j hatiens. Les mdecins aro-
ponse fut ahurissante. N '
mdecins, crivit le
si agissent dans uu but huma- de laisser au Corps
nitaire; il serait mal venu Hatien la clientle civile. Us
obirent, mais tout en pen
saut que le dernier mot n'-
tait pas encore dit, car ils
avaient la force.
C'est alors qu'ils se repli-*
renl sur l'Hospice St-Vincent
de Paul et l'Hpital Militaire
qu'ils avaient dj pris. Ils s'y
cantonnrent, les organis-
rent et en tirent l'Hpital G-
nrai.
Pour le groupe des Mde-
I cius iudepeudauis.
\ Sign: Dr FLIX COICOU,
Dr IIERARD.
venir leur sollicitation au D- I place sous le haut patronage
de MM. Paul Salomon et Per-
ceval Thoby. membres pro-
prement :l l'.t it. Citte lois
un semblant de satisfaction
i Mai ma nfeOTTOMUMM-
Toutes les Polices
DE LA
lecteurs de l'Association. I
La sance commencera i 1
heures et demie prcises du I
matin. '
I. DAVID BORGES
i
[comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux!
E.ug. le Boss$Co
Agents Gnraux
Par le s s Cr , de la Ligne
hollandaise, est rentr hier, a 2
heures de l'a prs-mi li, M. I)a- |
vid Borges, Consul d'Hati
Santiago de Cuba ('ont nous
avons annonc la grave maladie.
Transport a l'Htel de Francs
d'abord, puis d'urgence l'Asile
Franais, il reoit les seins d- |
vous du Dr Buleau qui, bien
que ne s'tanf pas encore pro*


LR MATIN (i Aol 1932
PAGh 3
Hfiiiiu lia
Dont la renomme esl universelle a gard M premire place
Demandez partout :
UN BAHBANCOURT
Dpt : Rue Csar.
....
Mouvement du port
Navires Venant de :~7Daic d'arriv Allant : I).. e de d part
AuC(,n Cristofal le 7 aol New York le7 aot 1U82
Crs Santiago (Cuba) 5 Cap Hatien 5 aot 193J
Geuevive Lake Galveslon 5 aot1 Mobile 5 <
Westvangen Nulle Orlms G aot
ASSUREZ-VOUS
INSTITUT
Guy-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St Grard
Cet tablissement scolaire.qoi vient de remporter aux derniers
ezamens du baccalaurat un succs sans prcdent, grce la
mthode pdagogique nouvelle qu'y emploie le directeur.d'apis
celle des Universits du Canada et des Etats-Unis d'Amrique
combine intelligemment avec celle de France, est sitn, comme
on le sait, dans le quartier te plus sain de Port-au-Prince. Les
coliers laibles y relont leurs lorces tout en poursuivant leurs
tudes.
Lnseignement classique complet, Je la classe de 12e celle de
philosophie.
Lnseignement technique complet partir ({octobre prochain \
diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce.
Grce l'enirainement qu'on donne aux lves, ceux qui sont
bien dous seront des clitds, dans la vie, et comprendront la
ncessit d'augmenter plus tard le capital familial, loin de le
dissiper, ou seront entrains rour constituer tout seuls la lenr.
Quant aux attards, ils sont l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savent pas tudier, s'ils sont dgcts des tudes par suite de
maladie ou par manque de mmoire, amenez-les l'Institut
Guy-Joseph Bonnet!.. Il v a un systme d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et aident apprendre rapidement.Quel-
ques leons suffisent pour donner confiance aux dcourags.
Les prinopsox protesseurs qui aident le directeur sont : Mi
Jtmie, homme de lettres, philosophe, ancien ^ministre, Dr
Maurice Lalleur, diplm de l'Universit de Yale ( Etals-Unis)
Dpartement de l'Hygine Publique, Port-au-Prince. t'ro-
lesseur l'Ecole de Mdecine.
Mes Arnouj, Massante, Cantave, Mme de W'endt pour l'anglais;
Ren Carr et Antonius l hampagne, laurats avec la note trs
bien des derniers examens de fin d'tudes, etc, etc.
Le registre d'inscription pour de nouveaux lves est ouveit
ds ce jour. Mthode sre qui garantit le succs au baccalaurat
et plus tard dans la vie !
Prix modiques dfiant toute concurrence.
Pan American Airwaysjne
Port-au-Prince ( Hati )
A partir du lundi gai u la 9 vN AMERICAN AIRWAYS,
INC., inaugurera un nouveau service eDlre Porl-au-Piiuce
et Kingston, Jamaque. Ce nouveau service fonctionnera
une lois par semaine dans chaque direction.
L'itinraire sera comme suit :
Madame v'vc Ducis Viard,
Mr Feux Viard et ses enlan's,
Mr le Dr et Mme Justin Viard
et leurs en tan ta, Mr et Mme
Emile Viard et leurs enfants.
Mr et Mme Sonner Gailli d
et leurs enfants, Mr et Mue
Lou Viard et leur enfant.
i IIr Joseph Viard,Mette Anna
_ Viard,Melle Louise Chevalier,
Mr et Mme Auguste Viard,Mi-
el Mme Pierre Mont-Rosier,
Messieurs Emmanuel, Raoul
et Jean Mont-Hosier, tous les
autres parenis et aliis, trs
sensibles aux tmoignages de
sympathie dont ils ont t
li bjet de la part de Son Ex.
Je Prsident de la Rpubli-
que, du Clerg, des Congr-
gations Religieuses, des mem-
bres du Gouvernement, du
Corps lgislatif, du Corps ju-
diciaire, du Barreau, du Rv-
Pasteur Turnbull, des Asso-
ciations i Les Pupilles de St
Anloinei, Le Nol, La Ruche
et des nombreux amis de la
Capitale et de la Province
l'occasion de la mort de leur
regrett
JOSEPH DUCIS VIARD
les prient de trouver ici, avec
leurs sincrs remerciements,
l'expression de leur vive gra-
titude.
Port-au-Prince, le 25 juillet
1932.
a
la
-
'iUCii
i rire o
& Lil

General Ace
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Lar !a GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisation
ie ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent ausai las dgts occasionns par la foudre
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, inceudie, malveillance, dommages
caus autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branche* d'Europe sont pavables en Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers cjatW. Tous les voya-
gurs devraient d no prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents.
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de l/U /, soit 20 dollars f. C
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOUSAGENTS
LA LAITERIE BAILEY
Livraison propre, hygine
que, eu bouteilles hermli- j
quemeut cachetes, l'abri]
de toute falsification.
Transport lait en rfrigra*
leurs roues. .
1313 raudRue, Pott-aO-
Prince.
Agent Gnral pour Hati.
Port-au-Prince. 10. (ILG
JliAN RLANCHETJ^rmi
POTEAUX EN BOIS DUR
A
VIS
1
\
Madame Archibald Michel,
la rue des Csars, en lace de la
Maison du Peuple, vend la
i douzaine des poteaux eu bois
. dur, parfaitement quarris. Fai-
} les-en votre profit.
Donnez vos commandes de
cartes,de laire-part, etc., l'Im
p ri maria Morisselt, o vouk
trouverez un grand choix de
lettres et des pris flative-
ment bas.
*Ll
VERS L'OUEST
Lire de haut en bas
LUNDI
Laisse 8 00 a m
Arrive 10,00 ara
Laisse 10 *0 am
ai rive 11,00 a m
Laisse il, 15 a m
ai ri se 12 45 pm
Laisse 1,15 pm
VTRS LEST
Lire de bas en haut
STATIONS
San Juan
San Pedro
S in Pedro
Mo-Domingo
StO-Do r'ngo
Port aJ-Prince
Poi t-au-Prince
Kingston
LUN^I
Arrive 4 30 pm
Laisse 2,15 pm
Arrive 1,45 pm
Laisse 1,15 pm
Arrive 1,00 pm
Laisse 11,00 a m
Arrive 10 31) am
Laisse 7,00 am
Arrive 4,15 pm
La jonction pour Ifti&rai se fera Kingston, dV Iesaro
planes partiront les mardis matins, arrivant Cienluegos
Cuba, 1 hre pm et Miami 4 h.30 pm.Le service de pli-
Btraire pour San Juau, San Pedro, Porl-au"Priuce, Nuevitas,
Miami sera modifi comme suit
VERS LE NORD
Lire de bas en haut
JEUDI et savied:.
Elle attendait un bb 1
Madame T.. de Cor.slanline, atten-
dait un bb. La sage-femme qui la
soignait, voyant son manque d'ap-
ftit, ses mauvaises digestions et ses
rquentes insomnies, lui conseilla
de taire une cure de FORTIANE.
Ce merveilleux reconstituant lit
disparatre en quelques jours l'tat
gnral de dpression dont l'inlluence
pouvait tre si dangereuse pour ta
saut du bb attendu.
... lit voici ce que nous crit Ma-
dame T,.. Mon bb est venu au
inonde superb' : il pesait trois kilogs
1/2 Je ne puis vous cacher mon
contentement. Aussi je continue
prendre FORTIANE ; mon bb s'en
porte merveille et moi aussi.
Jeune ou futures mamans, avant,
comme aprs la venue de votre en-
fant, laites une cure de FORTIANE ;
votre hl) sera beau et fort.
FORTIANE est aussi un puissant
fbrifuge qui diminue la violence et
I nquence des accs fbriles : elle
;e trouve dans toutes les bonnes
diarmacics et l'orl-au-Prince la
Miarmacie W-Hucli.
FOATAWE
RGNRE L'ORGANISME
FEBRIFUGE, APERITIF,
DIGESTIF, RECONSTITUANT.
Dans toute les Pharmacies
A Port au Prince ; Pharmacie BUCH
Naisse
IENSEN
Avise les consommateurs de son LA11
qu'il a rduit ses prix comme suit :
se
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14
LAIT CONDENS SUCR DE 240,3
LAIT VAPOR DE 48,10
LAIT VAPOR i D 96.
OZ
OR 6,25 DTAIL OR 0,14 CENTIMES
9,10 DTAIL 0,04
5,00 DTAIL 0,11!
6.40 DTAIL 0.07

Arrive 5 00 pm
lu c se 1,40 pm
Arrive 1 10 pm
laisse 9,40 a m
Arrive 9.10 am
Laisse 7,35 a m
Arrive 7 05am
Laisse 0,00 a m
STATIONS
Miami
Nuevitas
Nuevitas
l'ort-au-Prince
VERS LE SUD
Lire de haut en ras
MARDI et JEUDI1,
Laisse 8,30 a m j
Arrive 12,30 pm
Laisse 1 00 pm
Arrive 5,30 pm
DIPLMS
DE LICENCIE EN DROIT.
A vendre la Compgnie
Lithographique d Hati
___L" ..
{yMpa/nw^aLiCM
s-s C
MERCREDI et VENDREDI
Port-au l'rice Laisse 6,30 a m
San Pedro Arrive 9,05 a m
San Pedro Laisse 9,35 am
San Juan Arrive 12,55 pm
Pour rservations et informations concernant itinraire'
tntilset service rapide d'Express pour l'Amrique du Nord'
du Centre et du Sud, appelez automalic: 3245, 3451.
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N 2323
Rappelez vous que le LAIT CONDENSE VAPOR tt en POUDRE ESBEbSEN est le
meilleur, le plus pur et le puis riche en crme. Il es! recommand par les mdecins et
sages Unmes aux bbs et am malades.il est employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCH
Et dans toutes les bonnes Epiceries tant
a Fort-au-Prinee aue dans loiiles les
villes de ta Province.
o-
Le vapeur Martinique j
Voy. 101, venant directement
de "New-York est attendu
Port-au-Prince le 9 aot crt.
^continuera le mme jour
pour les ports colombiens,
fristoba', C. Z., Kingston et
New-York.
Le manifeste de ce vapeur
reu par avion poste est la
disposition de nosclients dans
nos bureaux sis angle des
rues Thomas Madiou et du
Quai (vis -vis de la Douane).
Le vapeur tRolivar Voy
Jl02t partira de New-Yok le
Nous donnera raison, confirmera votre bon jnge- |i crl directement pour
lu le 10, en route pour Ici
port* colombiens, Ctiatobel,
C.X. Kingston et New-Yo-k.
William. E. RLEO.
)
Rhum Saillie
ment justifiera la confiance rue vous nous aurez accorde lport-au Prince o il est alUn- j|
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel du le 10, en route pour ks
ie plus slect de Port-au-Prince.
Nous voua suggrons d'arrtei votie chambre d'avanie
Bire la pression.
LE FAIT EST INCONTESTABLE
k
C'est la quintessence des meilleures
de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui la il son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
varits
*

/
-


Samedi
6 Aot 1932
Le marin
4 .PAVER
2uvmv ANNi-K N i
i'ort-au-PriLce
Tlphone : 2242
Lvkes Brothers SS C lnc
Texas -Hati Santo Domingo- Porto-Rico
2?Le seul service hebdomadaire el rgulier passagers et
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours UNE.
Les prochaines arrives o Port-au-Prince sont
i
I
ne
i
Steamer Genevive Lykei
Steamer cRulli i.vkes a
Steamer iMargnret Lvkes
Steamer Almerin Lvkes
Steamer k Genevive Lykes
5 acl 1932
12 sol 1932
1S aoui 1932
26 aot 1932
2 septembre
l'OKTS
DE NEW ORLEANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE, SANTO-OOMINGO CITY. CURAAO,
PUERTO GABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTVANGBN VSTVANGEN D LVANGEN MJSmWG*M VESTVAXGEN
bureau: Rue du Magasin de l'fctai. Po.te Postale B
\
\
HOTEL KARAMJ
Une confortable succursa-
le de Palace Holel, Kensr
koff
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Ken&koff, o vous sciez
servi souhail. Excellentes
conditions.
i N< w Orlana, \j uisiaoa, Dp.
| Mobile, Alabama, JDp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
SintoD iminuo City.R.I). arr.
Curaao, 1) W. '. arr.
Puerto Cabello, Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
r iramaribo, Dutch Guiana ar.
Paramaribo.Dutch Guiaua D.
Curaao, i>. W. I. arr,
New Orlans, Louisiana arr.
Joillel 2
iuillet 4
juillet 9
juillet 13
aillet 1")
juillet 17
juillet 18
iuillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet 16
juillet "18
juUIe!23
juillet 27
juillet 29
iuillet 31
iuillet
a ou
aot
30
t 1
0
aot
aot
a< t
aot
aot
1
5
10
H
21
aot
801
a. t
aot
ai iV
ac ftt
a< t
sept.
10
12
11
1")
19
24
k8
5
aot 13
a oui 15
aot 20
aot
aot
a.
aot
sept.
st-pt.
sept.
sept.
aot 27
aot 29
sept. 3
sept 10
sept. 12
srpt. 17
24 sept. 7
20 sep'. 9
2S Sept U
29 sept 12
2 sepl.H>
7 sept. 21
11 sept. 25
19 OCt. 3
sept.
sept.
sept.
sept.
sept.
oct.
o t.
oct.
21
23
25
26
30
5
9
17
Prenant fil et passagers pour tous les. ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS
de Macorh
re.DWI.
1 G
H
a'i'ves. Petit*
el J.mie,
Port-de- aix, SKViarc, Mira;; aie et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Nomana. Barahnna, Sin Pedro
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, C ira pan o, Cnmaco, Cuanta et Pampalar, Venezuela, Arum et lien
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IIARACAIBO.
[Jn dpail vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-PIata,| R. D., C p-lla.iien, Goo
lave, -\nx Cayes etJacmel, Ha'iti et Macaraibo, Venezuela.
Si nu Irl suffisant est offert, ces bateaux loucheront galement Poit-dt-Pjiz St-Marc. Miragoaoe
ii'li ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romaoa, il. I). Ambi, i). W. 1.
De Tarapa, Floride, n h Jamaque-HalliLi Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les poils ci-dessus quand une quantit suffisante de Irt est oflertc.
( Sujet changement, aunulatiou ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
AVIS ALT COMMERCE
La Panama ttailroad S'en mship Line a l'avantage
noncer les dparts suivants de New York pour port-au p
Hati, directement chaque mardi. Tousjes steamers
pourvus de chambre trisori'iaue
Dparts de hew \ork. Arrivage* Po i au-irince
Steamer "Ancon" le 2 aot 1932 le 7 aot
Steamer "Guavaquil" le 9 aot 1932 le 15 aot
Steamer "Oiatobal" le 16 aot le 21 sont
Steamer "BueDaventura" le 23 rot le 29 aot
( Steamer "Ancon*1 30 aot 1932 lr -1 septembre
S'eamer "(1 layaqnil" le 7 septembre
Steamer ristobal" le 13 septembre
Steamer "B lenaveniura" le 2G sept.
Steamer "Ancon" le 24 septembre
Panama Bailrosd .S'eanhip Line
Jasll. CVANRBED
agent Gnral
le 13 sepiembre
le 18 septembre
le 26 sept.
le 29 sept.
d'an
rince
sont
1932
193 !
1932
1932
1932
1932
1032
1931
932
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358
La Loterie Nationaled'fjati est
u ' institution hautement humanitaire par la moltipliciM
d'oeuvres qu'elle se propose d'ai i r, une chance de bien
tre offerte am hommes de toutes conditions de tort une,
Emi loves Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de
loua ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parler
leur budget rooyannantdeux goudes, peuvent gagner trois
mille gourdes Patrons de CornmerceCbeis d'Iuduatieiparas
aux insuffisances des ventes, par l'ai lut d'un billet, qui vous
libre du souci des chances'
Mdecins Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grands
Dignitaires de l'tat,Renrsentanta de linteliectuatit, Jour
ua listes
____ ^ ____________. Donnez l'exemple de votre solidarit SOCate.
"' "' j Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez voire
Irt i\/YPCITf"llT,la JNHIi )l I 11 \rj Vous tous qui hab'tez Haili, rendezlui service en ache
^IJUUUUllL, kji^ajw*. itxi anl I* billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
La Magnsie ERBA
ESI LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME RtCULATEUR
DES FONCTIONS GASTRIQUES El J NT ESLIN AL ES.
A. de Matteis & G0
AGENTS POUR mur
PROGRS NOUVEAU
RHJjM NJj\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCUfiriENCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
DEPOT:ANCLE DES RUES OU PEUPLE ET FEROU PHONE-33311
binscTDBS
K. SJOURN, Phnnvacien
U. Sjourn, Phai i nacien le l'Universit de Paris
M. SJOURN, Pha madende l'universit de Paris,ancien I
inli rue des H pi ta ni de Paria
Analyses des Uril CS.du suc gastrique, du sang ( Was
en BDDi Ure, Constante d'Ambard, tilvajinic).
Descrachuts. Des matires dcales.
m
ar
!
Idal Rhum
ALIX ROY
30 annes de succs
E
RICHARD PETERS, Prop.
CHAMP OE MARS. K01217
La seule boulangerie Europenne en Hati
Spcialits de puins, pour sandwich
Pains ilutos et pains moules. Pains noirs
Pains complets, etc.
Ptisserie fine, pts. Vol au vent, Tourtes.
Soins ot promptitude.
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
cursale.
Livraison a domicile]
CE QUI N'A JAMAIS T FAIT
CE OUI NE PEUT TRE OPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Pipar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Kouxel du Centre.
OUBLIEZ PAS OE FAI UN PETIT TOUR i
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1.600 pieds d'altitude L'tablissement re plus Iraisdes eC
virons de Port-an -Prince.
( Seulrmcnt 15 minutes d'auto sur une excellente roui?
r.^ Uaitee.Vuesrairveiileusesdela ville et lu port.
Boissons de toutes espces.
0
li
\rrangeujenls paiticnliera pour les pensions de jour dl
naine on^ermois[ ^
semaine
.
i
. .*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM