<%BANNER%>







PAGE 1

^w PAGt.2 I • MATIN Aoil m m*.-**. It EST NOMM SECKIAIKE UTAl DES TRAVAUX PU3L1GS El DO COMMERCE. %  STENIO VINCENT Prsident de la Hpabtiqu Vu les articles 79 et 83 de h C'i stitution; C mtcleruni qui, par suite d l dimwiaa *ie M'" Jog'pi [\ Nuft' comme Secrt ire d liai des Travaux Nniesetau Commerce, il y a lleil de pourvoir son remplacement. ARRETE: Art. 1er — Ce citoyen Eig-tr.i Fautant est nomrSecrtaire d'Etat des Travaux p.io les et la Commerce. i) >un au l'a lais National, Part au-l'rince, le lei BOt IDJi, en 12iini de I Indptn ijuce. (Sga)Sioio VINCESJT COMMUNIQU DE U PSFEC1U1EDE PORT AU-PRIMCE1 — ou Conformment aux dispoilti .ai .les articles 1er et 2 de la L')i sur la Presse, tout im.tniiu tendu public, l'exce ; ion des ouvrages d.ville, i i ii idera le nom et le domicile de l'itnpriniear. L'irnpri il j Rpublique Dominicaine (Nouvelles \ de l'tranger Par un dcret du Prsident de la Rpublique Domiuicaiue, le 22 Juillet dernier lut dclar jour 2 de deuil national, cause de la mort du liceuci Einilio Prud'hom nie, auteur des paroles de Par radio j Ur aoi''. — Mr Alb.-rt L bru i, prsi dent de la Kep il.'ique Franaise j et le prince de Galle s i 'Ugu%  i ut aujourd'hui mme le mo.I.I -Mit des morts de la guerre l'hymne national.--D'impo| A Tbiapvel (Somme). \ sautes tuurailles nationales j Andr Leduck a gign le lui cul lutesaii grand nuiil' ur de Franc*. Los Angeles (.l;nx (J.ym yen dominicain dont le cercueil disparaisait s ins les Saura et 1rs couronnes Ce lut une vc it.ble maoileetation. Le Praidant Trujlllo a convoqu les Chambres pour le 8 Aot courant, en vue de leur soumettre des projets de 'Excutit. In prpars par V La rsidence officielle du Prsident de la Rpublique a t, par dcret, trausl'iee San Jos de las Matas, Province de Santiag > cle lus Caba Hros. Des m eau rat sont prises pour que la marche des tel vices publics u'aieul pas soufirlr de ce changement temporaire. 230 m 8J 70 20 45 Le 20 Juidet eut lieu au Puais de la Prsidence,—oit ri par le Prsident de la Upublique, le Gnral EU* lael L. Trujillo et Madame BienvenidaR.de Trujillo,—un m „r qui n'aura p:is silistau ^ ('occatlOtl de l'heureux a celle t i malit sera p issible wlour j e p anS( da leur lillc dunoameode de viugi dollars, M |e Fljr de XrajilU suis prjudice de toutes auj 1res peiues prvues au cote pnal contre toutejraoiiD! anuonce qui jura wieiiiineu cootrJI { fia dfl |a f bue a U publication ou disi ( | ) 1(e ^ ^ ^.^ ^^ tut) ition. ux pi qui s).— Ren Daeerger et j Louis Austin, Frai M% ont gagn les deut premiers prix du cliampionnal pour les poids et les haltres: Uen Ouverger pour poids lger i et Lo lis Ausliu pour poids mi-loirds. — Les lections allemandes pour le Ruibtadt ont donn ls rsultats suivants ; Nationaux socialistes (Hitlriens) Socialistes unili ta Communiste i Centristes Ca'uoliques J Catholiques B ivarois j Agraritni et diffrents i 1 groupes ( Les Hitlriens ont donc g'gu j 22 siges. \ I Les Socialistes en perdent 10 Les Communistes en oui gagn un grand no libre, a cause surtout des sansV.ravail.Et les calholiques consolident leur situation. Les Hitlriens n'ont pas la majorit absolue. Avec les voix des nationaux du rlugmberg, ils n'auraient que 2si. > mandais et contre eux : 820. Votre cuisine, Madame... Monsieur s'esl b sente durant quinze [ours. Il vous an%  ni ice p u %  < pi i- H e ce soir. Baisers. {Naturellement, il nous huit lui prparer un petit soupi r bien loyal. Au surplus, il laol que ce lepoa lui insiuue des ides ... polissonnes, te melle eu lat. de nous taire rattiaper ... le ; loups perdu. Quatz vousJ im ci tir, au i !. r vieil horu-i |ic? Voila. D t b JI i nu potn-j %  e de lgumes, etia>'ile un lit et de cochon, a lu sauce] i ii-ir.alicc , c est--dire Iroo, beurre, piments zo /.tau et ensuite, — util T sera la li ;tae de pan ne, des petits 1 i ni bis gl : [•; %  /'/ batilgue des i sii.es de L'i au Prince et de Saint-Marc! Ah Madame, itres c i, vous jerez tellement • s B, que vous ne voudrez ae lui servir que ce iiieiiu ravig >ta Bac-Fia. |\ rjlll DE TARTHE fait l a meilleure, la plus pure et a plus digne de confiance des poudres d'lvation. auce l ciZ031 I Cin-laldy ci; SOIH j Maison du Mystre avec Ivan Moqoi ki '.e ET La Maison de la Haine L'Homme Ivdr^e 0 50 la Cagcu! : Balcon l). plus.il est utile di rappeler que l'outrage par paroles ou p^r crit tendant inculper 1 honneur ou la dlictesse d'un grand fonctionnaire ou d'un Membre du Corps Lgislatif, dans l'exercice de ses jonctions o l'occaaion de cet exercice, es] prvu et puni par l'article u>J du code pnal. Port-au Prince, le 1er aot 1932. Nouveaux Snateurs Hier, h Chambre des dpntl a • ocd l'leelion des cinq in-nveaui Snateurs, prvui par I • Xislilulion recemmen vote. () il t lus : (>//r.s/ : Dr A V. Carr. Sud %  Hameau Loubeau. Sonl; Joseph Rtphu N '. Arlibonite : Valencoar Pasquet. Nord Ouest : Lonce v\ il i uns. A part Mr Loubeau, 'e> Snateurs ont t lires de la liste prsente par I Excutif. r e s, plusieurs travailleurs h tiens sont rentrs la Ca pitale Sollicitant de la Lgation hatienne la permission de traverser la trontire sans difficult. Cinquante permis ont t dj distribus ses travailleurs par la Lgation hatiennequ.. pour leur tre agra| U BOLIVIE PREND ble, travaille sans discontinuer. Nous souhaitons un voyage agrable, dit le fListia , ses lan n ieux fils de la Patrie de Dessalines. CHAMPION HATIEN Bl ESSE Los Angeles.— Le champion hatien du saut Syivio Cat.ar s'esl meurtri un tendon et bless la hanche pendant un entranement fin cours duquel il a saut 23 pieds et 10 poaches. MORT DO COLONEL DELGADO La Havane.— Lt co ouel Estebm Delgido lut tu en essayait de capturer des conspira leurs suspects contre I gouvernement. Ils ouvrirent le leu, d'une maison situe aox alenlenis du Bureau de la Police. Le colonel Delglth) mourut instantanment. Les assassins qu'on n'a pas pu identifier sont en laite. DIPLOMES Ot LICENCIE EN DROll. A vendre la Coillligui Lilhographique d liaili Loterie Nationale L L Mr Enelon Lespiuasse, Mr et Mme Franois Lespiuasse ei leurs enfants, Mme Veuve AniKicuis Champagne, Mr Mirabeau Djour et ses enfants, Mr et Mme Dieudonn 'l'hybulle et leuis enfants, les ramilles Lespiuasse, Dtour, Frdrique, Lajoie, llaspil el loua les autres J parente al allls,remercienl bien sincrement tous ceux qui leur ont donn des preuves de sympa ihie l'occasion de la mort le leur regrette survenue le (i Juillet courant. 1U les prient de croire leurs sentiments de proronde gralitu le. Il y a Ennerv une section trs" intressante du Comit Hatien le l'Alliance Franaise. Je ne sai.> qui en esl le Prsi %  tien', mais par contre je n'ignore pas que Mr Caius Lhrisaon en est le Prsident d'honneur, et que le trsorier est le l\ rc Joli Veau, enrda la paroisse. L'inauguration de la section ;i f ris le caractre d'une vraie so-1 ennil.Mr Caus l.lui isson y lit nu-mue une magistrale confrence sur la ncessit d'instaurer des vespasiennes a Ennerj et acheva sa proraison ut le eri habituel de son cœui : Vive la im M immortel e I Le Pi e Joliveau, plus pratique, se i 'enta de disli buer a UX ei. 1US la lll les billets u lia envoys par le I i e Port-au-Prince. El c les dils billets de de salisfa lion e pi sous la t' itques billet ne lu u>l ce fut, vous l'imaginez bi m, du (( Sur la daman la du i nblir, le Bacing re I > • • le dimanche 7 aot prochain la grande lie spoitive qui eut tant de succs le 26 juin coul. Vu la longueur du programme qui comporle neul numros, ou commencera ;{ heures J 2 prcises. Allez eu foule, an Pare-Le confe.le dimanche 7 aot, voir les volutions des meilleurs athltes d ihii'iC > H ses 100 m 200 m. E Al TRANSIGEANTE %  %  tJRGULOFF DEtlNOE yy'ON L'EXECUTE t'a l's — (./ o u a pu i ie pendant l'J mi U ; ;i a l dt un pastionnaii ours | cj le. Il ie s'est pa 5 dle idu de lassast TuiZ moi, ',. i laissez que cet s idi i :> %  il Juaqu la o 111 | > • lui que j ai i ach par l'oi o !'i u • i bus H i i l •> i! -mus n nouiij s i i u al i ix M'.i si K yoaudi t l'ci ivainC.au i iere, qui accom ut UJUmer quuaJ il lut uao.sj a. ) t 00 an IL NV A PAS M MEILLEURE PHOTECTION POUR IA SANTE QUE LA PROPRET PU I.IFElil'OY ANTISCPTICJCC. '^SKXSZ* WtBUOY LIFEBUOY LE SAVON DE LH SAN 1C POUR MAIN, riOURES ET BAINS. Par.,. DE RETOUR DE GENVE 11.11 io. ; v i eveiia et su,, r !" ANNIVERSAIRE DE L'VEIL MOHK & LAUUIN. P. O. BOX Ms. — Distributeur RaeRoux et du Centre, Port au-Prince. vnements de Genve. Le Cabinet a Bppronv4 l'altitude de la Ulg tlioii Ira ci se. Ll DEMiSSIOM OE MELLON WH&II ugion,— v uiuieuiant l'iuloi nution des loa< i o maires britanniques auto %  • %  de >a cussion de l'Ambassadeur Mal* Ion, le Dpartement d'Etat a dclar qail l'anniWasbingtOO.— Les neutres se \ naissance de sont runis an sission exlraorMellon tt qu'n con dinaire aprs avoir reu une note bolivienne, repoussant l'invitation une confrence pour ajuster les rcenls chues de Chaco et reprendra les ngoa ilions d'un pacte de non affres* g ou nvec '•' Parag lay. Hier, i sr ai iV, tai versaire de L'Eveil, qui reu tre dans si troisime anne. Nous sommes hem eux. celle ocea i.)ii, de prsenternos meilleurs compliments nos exceilt n's confrres Vaunavait pas couj girard Piene-Ncl et Marc la dmission de Sede, e t de loimuler nos meilleurs vœux de succs et de longvit leur vaillant organe. aire le Dpartement d'E 1 >\ationle. I ^oxe liall cU. 1. cloa dlire. ..-. Uiie quipe Coalise, ueajicaui. LE PARA6UAY i'IE VEUT PAS DE LA GUERRE < Vonsion. — L presideuiOug i g'ari, dans une. entrevue exclua au correspondant de la United Press, a dclar que la guerre ou la paix dpend de l'attitude de la Bolivie. Le Paraguay ne dsire pas la guerre, ni ne la provoquera, mais si la Bolivie continue ies attaques des loiteresses Paraguay an ns, en Elisant des prparatils belliqueux, il y aura la guerre, parce que le Paraguay dtendie son lerriloirco.il a nrmquela Paraguay est dispos se soumettre l'arbitrage. LES PROCEDES OE VON PAPEN LEGALISES Leipzig-Le inbunal suprme a lgalis les procds de von Papen, repoussant la demande du gouvernement prus sien, emp.'liaid la nouvelle commiss on du Reich Veiereer ses fonctions en l'russe. UNE CAUSE BRUYANTE Paris.— Le 26 jutliel, 12 hs 30)8 commenc le jugement de Qorgnlofi, l'assassin de Doumer, 0 la Cour d'Assisfs en prsence d'un puhli %  hostile. PETITION REPOUSSE Pa'is. — Le j'ige a rejei le contie-exaiiicn mental demand par l'avocat deGorguliH. 2.000 ATHLTES A LOSAN6ELES Los Angeles. — Avec louvt-i ture des Jeux Olympiques, la villa un aspect de carnaval. 1 %  nombre d"alh : is s'lve di ux mille. Plus de K!0 le m m ont pris logement l'H i.l.aœpm" Park. Les pistes, les ange i uneaas sont trs courus | i Fapraentants i 1 %  i.nations qui tout des entraiCHOC SANGLANT A ATHNES %  > leiB.— i. y eui .iij liesses quand la po ic dispersa une assemb'ee communaut qui a rispos coups de pierres el a coups de. revolver. Parmi cent Madame Arcbibald Michel, la rue des Csars, en lace de la Maison du Peuple, vend la douzaine les poteaux en bois individus an tes, il y a CI lemdur, parl'aitenieiil qua ris. Flines. les-en voire profit. ADMINISTRATION GENERALE DES POSTES AVIS DE DPART Les dpches pour Ne* York et l'Europe ( via New Yoik direct ) par le steamer Ci islobal seront fermes! mercredi 3 du courant l hres a. m. et celles par le S, Van Uenselaer a '2 h. p. ir ort au Priuce, le 1er ao; 1932. MESDAMES, Pour teindre vous-mmes tous tissus, aucun oroduit n'gale La 'MAURESQUE' TEWTSJŒ MtMACa PERI If riOMN^ Ph*rawel CugAne Pi '.i t; #• %  ••• boniicip;inrin.ii;icil < |ro(!..ri Gros t t'n-9 C. FER0OQ. ttr Qurison K.a.clica.la d rfiTTERHUMtlSM NEVRALGIES Dr. Renou, ie. Rue Baito,. Paris. Toutes les Polices OE LA icomprennent la Protection contre la Foudre sans augmentation de taux] ~ mamm Aqents Gnraux



PAGE 1

LE MATIN PAGE 3 Rhum Rarkiiicourt Dont la renomme rst universelle a gard a* preaeicre place .... Demandez partout : l \ BARBANCOURT Dr pot : H ne Csar. INSTITUT Guy-Joseph-Bonnet Prs du l&onaatre St Grard Cet tablissement s.olaire.qui vient de rempoter aux demhrs examens du baccalaurat uu succs ans prcdent, grce la rnlhode pdagogiq 1 • nouvelle qn y emploie le directeur, d'aprs celle des Universits du Canada et des Ivats-Ums d'Amriqae combine iotelligcmnienl avec ctlie de France, est Bttn, comme en lsai', dans le quartier U plus sain de Port uPnnee. Les coliers taibles y refont 'eurs forces tout en poursuivant l.urs tudes 1 Lnseignement classique complet, de la classe de 12e celle de philosophie. Lnseignement technique complet partir d octobre prochain : diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce. Grce ^entranement qu'on donne aux lves, ceux'qui sont bien dous serotit des eh i dans la vie, et comprendront la ncessit d'augmenter 1 plus t:.rd le capital lemilial, loin de le dissiper, ou seront entrans • uur constitaei tout seuls le. lenr. C Quant aux atUrds, ils son' l'objet de soins spciaux. S'ils ne savent pas lidier, s'il dg< uls des tudes par suiie de maladie ou par manque fitmmoire, amenez-les l'Institut Guy-Joseph Bonnet!. Il v a un systme d'exercices gradus qui dveloppent la mmoire et aident epprer dre rapidement Quelques leons suffisent pour donner confiance aux dcourags. Les principaux professeurs qui aident le directeur sont : M 1 Jimie, homme de lettres, philosopha, ancien ministre, Dr Maurice Lalleur, diplm de 1 Universit de Yale ( Etals-Unis) Dpartemerl de l'Hygine i'ublique, Port-au-l'rince. — Professeur 1 Ecole de Mdecine. Mes Arnoux, Massante, Cantave.Muie de VVendt pour l'anglais; Ren Carr et Antonius Champagne, laurats avec la note trs bien des derniers examens de fin d'tudes,etc, etc. Le registre d'iuse rip'ion i/our de nouveaux lves est ouvert es ce jour. Mthode Mire qui garantit le succs au baccalaurat ? plus taid dans la vie et Prix modiques dfiant toute concurrence. Manufacture Hatienne de Chapeaux • L'Indigne .-* N 2027. GRANDIE TLPHONE : 3224 BON MARCHE. CLRIT, COURTOISIE^ Martinez, Marcelin & G 0 Votre premire visite Hpital Gnral Halirn Accidents 81 ju ; iV's 193! Jeanne Jos ih 5 ans, r.e d Magasin de l'Etat. Blessure do lrde^r di I oreille droite et de la 1 .ce, Flix Magloire, 7 uns, rue du Centre. Blessure tranchante e'u cou. Dsira Christophe, 30 ans, rue du Quai. Traumatisme du ne/. CharlusCliarIes.38 ans,quartier de St-Joseph. Blessure conluse du cuir chevelu. | Andr Bellort 3 ans, rue de la Runion. Corps tranger de tube digestif. Carmen Jn Baptiste, 8 ans, quartier de St-Joseph. Blessure confuse du pouce. Ursule Lamarre, 28SOS, Poste j Marchand. Fracture probable, 1 de l'a va ni bras. Jules C3|usle, 37 ans, rue du Magasin de l'Etat. Luxation des \ertbres cervicales. Jacques Bazile, 22 ans, rue tonne toi. Albric Ption, 18 ans, rue d-s Remparts, blessure contuse du nez. i Joan Viard, 1 an, angle des! Rues du Centre et des Casernes. \ Contusion simple. Eccius Jn-Jacques, 7 ans' Kenskoft. Morsure de chien au mollelilion. Netker Fils-Aim,25 ans, BelAir. Blessure contuse de la paupire intrieure droite. 26 juillet 1932 Claudins Bouchereau, 25 ans, %  rue d'Ennery. Fracture probable du 2e mtacarpion. Phedro Latortue, JO ans, rue du Centre. Brlure sup. avantbras gauche. Charles Lamothe, 17 ans, rue des Csars. Luxation prob. de la rolule droite. Atntide Simplice, 22 ans. Aiciihaie. Blessuie de l'oreille (pavillon) par morsure humaine. I!da Raymond, 2 ans, rue des Csars. Blessure contuse du Iront. Vesta Charles, 29 ans, Portau-Prince. Blessure contuse du menton. Pedro Cassus, 27 ans, PorlBtt-Prince. Contusion et blessure contai* de la lvre supneure. Fi d ri que ngibeao, 22 ans, Rivire Froide Blessure contuse du cuir chevelu. Accelua Plnliu-, 25 ans, puil Main. Co..tusio:i de l'paule fauche. 27 juillet 1032 Mme Duytrneau Aiis'iJe, 00 a ne, Dumissetu. twec'ura du 1/3 intrieur du tibia et du pon d.oit. Blessures confuses, (hospitalise). Dalila E'onore, 05 eue, PVOine Magloiie Ambroise. Fracture de la rolule gauth? (hospitalise-) Samuel Charles, 30 ans, Crxdes Bosiiale. Contusion de la hanc he (hospiiHlis). Petit baint St-Loce, 55 ans, 1 Laine. Contusion de l'avanlJ bris ci Larture probable des 2 i os de l'avant-bras. S Darelus Darena, 38 ans, DIgand(Hab) Contusion du pied gauche, lace dorsale et de la hanche. Scphonit Jules, 30 ans, 8eai avenue Bolosse. Blessure con. tue par morsure humaine du mdius et index gauche. ) Grard Jn Philippe,8 ans.Bois *de ScbollZ Blessure contuse du ( IO!it. i a tl t H 5 & L I? tf D i? 1 T C I? \ ii a ii h il s h ii 9.10 DEUIL 8,04 5,00 DTAIL 0.11! 6,40 DETAIL 0.07 Avise les consommateurs de son LAll qu'il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DETAIL OR 0,14 CENTIMES LAIT CONDENSE SUCRE DF 240,3 LAIT VAPORE DE 48,16 LAIT VAPOR > DE 96.8 Rappelez vous que le LUT CONDENSE, KY.V OliKel en POUlMtK SBEbSEH est le meilleur, le plus pur el le plus riche en crme. Il est recommand p'r les mdeciDs et sages lemmesaux bl>s el aux malades.il e.sl employ avantageusement ponr les Crmes glaces el chaudes, et les elesscits de loules torlcl. En vente AU BON MARCHE Et dans toutes les bonnes Epiceries tant Foii-au-Prince que dans loules les villes de la Province. i LA LAITERIE BAILE Livraison propre, hygine que, en bouteilles hermlij quement cachetes, l'abri : de toute falsification. Transport tait en rfrigra* leurs roues. 1313 rand'Rue, Port-an-) Ancon Prince. Mouvement du port Navires Crittobal Venant de : Cristobi \ Ni w-Yok Allant : New-York t i stol i date le 3 aot 19? i le 7 aot 1U3 ASSUREZ-VOUS la General Accident Fire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perl h ( Scotland ) i.ar In GENEFAL est une des plus puissantes et .1 -s lus vastes organist'" de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur seu champ d action qei embrasse le monde ,' ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la toueie Ses Polices pour Automobiles couvrent Yole, incendie, malveillance, dommages caus autrui dans s personne OU dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branche d'EuropS soet payantes M naiM. Ses Police contre accidents sont valable! dans l'univers eetier. Tous les veyatfurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents. d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que I • 1/2 "/. soit 20 dollars t. C Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOUS CENTS Agent Gnral pour tiaiti. Port-au-Prince. IG. GILG JEAN BLANCHETJraiia r r M -yf^r LE FAIT EST INCONTES L'HOTEL ANSONIA SS C nui Sarllie (LIGNE COLOMBIENNE) Tlphone: N 2323 —o— i C'est la quintessence des meilleures' varits de cannes d'un vaste territoire] l.e vapeur Baracoa Voy. 105, venant de New-York et 'des ports di Nous donnera raison, confirmera votre bon jngejdu ici le 30 I, justifiera la confiance ne voua nous aurez accorde nuera le mme j jour pour les | en nous garantissant votre appr-lable patronage i'Hlci wirl le plus sleci de Port-au-Prince. ment. Nous vous suggrons d'antei votre chambre d'avanceBire la pression. fJ5Sf3£ runissant les meilleurs terroirs i courant, coatij C'est ce qui (ait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! j ports du sud. bera de retour | Port-au-Prince le 4 aot II, prochi in. f n route pour New I ^ York, via les ports du nord William. B. KLEO. Agent. v-atfaC*'



PAGE 1

Mardi 2 Aot 1932 Le mutin 4 .PAOE8 Port-au-Prince Tlphone ; 2242 Lykes Brolhers SS C* lnc Texas --Hati— Santo DomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et fret entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des mvires de 's LYKE UNE. i.es prochaines arrives a Port-au -Prince iont'3 Alumiiiuui Liiie l Steamer 19 24 i8 5 POI 13 aot l ai t 20 aot 24 aot 20 ai,i 28 act 29 sept, i sept. 7 sept. Il sept. 19 aot 27 aot 29 sept. 3 sept. 7 sept 9 sept H sept 12 sept. 10 sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept 10 sept. 12 s aot 1932 le 21 aot 1432 le 29 rot 1932 le 1 septembre 1932 le 1H septembre 1952 | t 18 septembre 1032 te '/(i sept. 193,'. le 29 sept. 1932 Tlphone : 2311, IjNous offrons partir d'aujourd'hui : Feuilles detles,29 gauges or 0,38 Ciment or 0,69 Loterie Nationale d .Hati 416 Rue Bonne.Fol, Phone : 3358 La Loterie Nationale"!!!li est une insti'uiion hautement humanitaire par la multiplicit d'œuvres qu'elle se propose dai ler une chance de bien lie uffeil aux hommts de toutes conditions de fortune. Employ* Fonctionnaires, Ouvriers. Artisans, Salaris de Ions ordres, (ieus te maison ( domestiques, ) Sans parlar leur budget moyennant deux goudes, peuvent gagner trois mille gourdes Patrons de Commerce.Chetsd'luduslie,pares aux iusulsances des ventes, par l'achat d'un bilitt, qui vous libre du souci des chances* Mdecins Avocats, Ingnieurs. Stiatenrs, Dputs, Grandi Dignitaires de 1 Etat.Reprsentants de l'intelle tualii, Jour nalisles Donnez l'exemple de votre so'idarit sociaie. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre avoir. Vous tous qui h;;b lez Haili, rendez-lui service eu aclie lie billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. Porter Tennent Stout XXX 16 En vente chez : LPREETZMANN-AGRERHOLM & t Rue du Quai 75 Idal BOUL ANGERIE FRANCAISE&PATISSERIE FRANAISE RICHARD PETERS, Prop. CHAMP DE MARS, N01217 La seule boulangerie Europenne en Hati Spcialits de pains-, pour sandwich. Pains t lu tes et pains moules. Pains'noirs Pains complets, etc. Ptisserie tine, pts Vol au vent, Tourtes. Soins et promptitude. PROGRS NOUVEAU RHLM NOb\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFlANT TOUTE CONCIipiE Clair in Vierge \ Chez N. NAZON \ DEPOT :AHCLE DES BUES DU PEUPLE ET EEROU ?HONM331l CE OUI N'A JAMAIS ETE FAIT CE OUI NE PEUT ETRE DEPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Veule PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues houxet du Centre ALIX ROY 30 annes di succs. j Tlphone : 2069. La Maison n'a pas de succursale, j Livraison a domicile \jEt^E^' !" H S*'*"* N'OUBLIEZ PAS DE FAI UN PETIT TOUR A TERRACE-GA.RDEN Chez W. KAHL Petionville 1.G00 pieds d'uliitude L'tablissement le plus Iraisdes eE virons de Porl c -Prince. S^ulrment 15 atonies d'auto sur nue excellente TOV\I isunalte.\uesrmrveiileusesdela ville et Ju |,ort. Boissons de toutes espces. B I



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. Rtil AMERICAINE 1359 1ELEPHONE N2il2 Leb peuples sont ainsi iaits. Ils ont besoin, comme de grands entants, d tre dirigs et gouverns, non pas auuks et flagorns. Ren PINON 26 Ame ANNEE W 7736 *>ORT-AU-PRlNCE (HATI) MARDI 2 AOUT 1932 Nouvelle orientation Nous en tions nous demander pour quelles raisons L Prsident de la r\|Mibltmiea-til ralis sa dernrre Jeforme ministrielle lorsque ta Dclaration du nouveau Cabinet, lue.d'abord la Chambre des dputs, et le laide-main au Snat, est venue nous apporteiTexpliealionqui nous proccupait. v On conviendra avec nous que cette proccupation tait j&ilimesi on veut bien considrer que le Cabinet, qui venait de prendre sa retraite, n'avait pas deux mois d'existence et que celui des ministres sortants, M. Abel Lger, qui passait pour en incarner l'esprit —avec l'hallianisalion de nos services publics comme note dominante— s'en allait, celle ibis ci, avec ses collgues juste au retour des Elals-Unisde M. Dana Munro, son partenaire amricain des ngociations relatives cette liailianisation. Mais la Dclaration ministrielle, s'il faut tenir le compte le plus srieux de ses perspectives dans l'innovation,-nous rvle l'intention qui semble animer M. Stilio Vincent dans la rforme qu'il vient d'accomplir. Il parait enfin persuad que la situation hatienne est surtout conomique et que, en persistant de conduire les affaires du payssui le plan politique unique, son gouvernement finirait, par une marche fatale des choses, par confronter, dans un avenir plus ou moins prochain, un tat de choses vraiment angois gant et que le prestige du nationalisme lui-mme aurai', y perdre A ce sujet, on doit remarquer, en effet, que le ton de la Dclaration, tout en tant gnral, est surtout de cet ordre. Plus indicatif encore que celle considration est le choix l'ail de M. Lucien llibberl pour diriger, l'heure actuelle et dans les conditions d'il ne telle orientation, notre dpartement des finances. Avantageusement connu dans le monde universitaire, M. Hib bei l n'a pas une personnalit financire suffisante pour permettre d'augurer de ses ralisations. A ct de ceux qui, tort selon nous, le croyant prsomptueux, voient dans le choix du Chef de l'Etal une mise en demeure quelque peu caustique, il y a ceux qui, souponnant chez M. Slnio Vincent une rserve de substantiels projets dont il pense le moment venu d'inaugurer la ralisation, croient une sorte de dlgation prsidentielle dont le ministre des finances serait revtu cet effet. Or, quand on sait la place qu'occupait, hier encore, M. Ilibbert dans le conseil officieux du Prsident de la Rpublique, on est tent d'accorder quelque crance la dernire version. Quoiqu'il en soit de l'une et de l'autre suppositions, concernant le nouveau secrtaire d'Etat des finances,— sa grande et vive intelligence n liant d'ailleurs en ligne de compte,— l'exprience qui s'annonce est extrmement intressante, et nous sommes disposs la suivre de prs et la seconder, le cas chant, de notre humble action. Les avantages qu'offre Cuisine Electrique HOTPOINT sonl maintenant ciin is de tout le inonde. la n y a vingt-cinq ans Po UT visitez I.E MATIN, % AoiH i'.nn. 'COLE DES SCIENCES | APPLIQUEES • ( Comme nous Curions anJ i nonce, c est hier qu'a vu lieu %  la remise officielle tlc dipl\mcs niir 'eves qui ont achev vous en convainc; e, ^^ c fio;5ins!/ tel7 „ noire salle d'expoNotre situation financire et commerciale sition. Compagnie d'clairage lectrique. / CHOS Notre CDIIII ic << I.;i Libre Tribune publie dans son diI i on du ."'>• Juillet deux pici s suggestives : une lettre de l'anDpenses Comme le mois prcdent, les Dpartements du Commerce et de l'Intrieur ont accus en juin des augmentations de dpenses par rapport l'anne dernire. Les augmentations ont atteint en juin (ides 3,0uU ou iO p. 1 du et Gdes 24,000 ou 21,8 p. l'.O eien Dput Joliboia au Snat respectivement. La Direction rclamant justice a propos de Gnrale des Travaux Publie! a l'affaire l'.lius Elie, un Bulledpense sur les tonds fiscaux lin de MrGeorges Sjourn sur (iJes 144, OJ, soit Gde> 2b\U0'J les nouvelles taxes que prco( (>,7 p. luu ) de plus qu'eu juin nise le Gouvernement. 1931. Les versements sur le ser-1 — L'opinion publique, lgittvice de la dette publique qui aie meuient, s'meut de ce (pion comprennent au mois de juin ; n'en tend plus parler de la Lides deux annes que des dpenses contractuelles affrentes l'emprunt Srie B, ont t prieurs de (ides 500 ceux de juin 1931. Onti gourde quivaut vingt centimes or amricain et la gourde, conformment la loi, est changeable sur demande et nous? La politique infrieure, sans liais au laux lixe de cinq gourdes pour un dollar amricain. Tous les autres dparlements et services du gouvernement oui accus en juin des diminution de dpenses fiscales, comparativement l'anne dernire.Le plus fort pourcentage (T-1 bration Nationale, des poui parlers avec la Lgation Ami icaine, depuis le dpart de Mr A!>el Ll ger lu WtTO* PP liciln vii emenl le pi rsonnel de l le de et h Lara* une 'il lu mm v ti diplmes MM, lilhart, Cum in. Gabriel, ferceron ri Gei m Un fuis ton visita les [ateliers de l Ecole, /''•' machines, le i uboraloii <\ ctc% Ao.s / liciiul/oiK IECOIH des Sciences Appliques qui p pare n<>s jeunes g< ns la \ i.' ie luttes et de travail o ..s r%amphemni petr les />/(>.. fessions pratiques qu on leur a apprises. ... a vu, la messe de quatre | e ir< ', un homme et une tene S battre coups de pe-inr, de gr Ds et de dnis, l'gli-e t ..Anne. Monsieur, confortsblemenl fssta sur une chai'e itie se bsssrd, s'apprtt* •uivre l'office, quand une dame qu'on n'attendait pas se pr eut, et revendiqua 1 joos sanct de la chaise, rgulirei loue d ses denier. I e Monsieur, jug-nnl excellente foi ession qui s'offrait pour lui d'tre I" o "" ('• Isnl. en de repense fit claque; ,.,„. apos'rot h %  brve et qui rerlaineœent -nt t mleus PP,)•>: ie dans un W. C. qu'i lise. Rt les coups de nouer • ... voil laquei le : Voyons, mon ami, I ne suis qu'un pauvre otli ier, on ne s'agenouilla que devant Dieu. Et, u .cit.. ni la main DU goussel,il n soi ti! une crosse pice blanche. C'est lis bien v a ^* lonell • ... vo.l que la l'e des boysscouls orgaoisse par le capitaine St. Cloud, an local du Dr rlicot, et au profit de la reslaurslioo des monumenls historiques al des boys scouts uc! iv,siii lUX.n'a pas eu tout le sutis escompt. Cela est surlout d a ce que les taiiidles sent li i montes en villgiatura l'.lio Ville et Ken-kcfl,— et utsi d'auties [raisons. • ... le voit chaque jour, en H sans veston et Ica b atelles tomlianles, au salon de I'IMV' I O il a pris pension. II liouve qu'il faut tre l'aise i digrer, tt qu'un peu de |( i mie ne messied p. s un epri MU! ml du peuple, quand bi< n djeun, L'ne lois pour toutes, il a choisi son auleur: l'n n i|, iœ livre : Les lettres d>> St. Thomas. II s'y lient. Au t-ni de cinq mintes, c'en est il fei me les yeux ; le livre glisse terre et le dput se met loupilkr, en rvant du clocher natal. ... voit que la Pan-Ahwayt a tabli une nouvelle ligne aineune qui relie dueclemeit Kingston a EJorc-au-Prince, i-i Ion n'y met rdre, vous verre, que lout QOl %  Iduun Barbemcourt, l'UB* des sentes bonnts choses qui i ous restent, s'en na t la Jamaque. • ... voil que les chauffeurs d'a lo ont m • prtitnce roaiqute i la s i d i d';>piiovionnet de John Woolley. L'haile gazoli leni-i Iles, l#, an ii ei I ailleurs? nd on a meilleur comp Op imph ment pane Olieytti rvice laisse pas au clitnl l'occasion de s'impatien* > %  '. i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07068
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 02, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07068

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. Rtil AMERICAINE 1359
1ELEPHONE N2il2
Leb peuples sont ain-
si iaits. Ils ont besoin,
comme de grands en-
tants, d tre dirigs et
gouverns, non pas a-
uuks et flagorns.
Ren PINON
26 Ame ANNEE W 7736
*>ORT-AU-PRlNCE (HATI)
MARDI 2 AOUT 1932
Nouvelle orientation
Nous en tions nous de-
mander pour quelles raisons
L Prsident de la r\|Miblt-
miea-til ralis sa dernrre
Jeforme ministrielle lorsque
ta Dclaration du nouveau Ca-
binet, lue.d'abord la Cham-
bre des dputs, et le laide--
main au Snat, est venue nous
apporteiTexpliealionqui nous
proccupait.
v On conviendra avec nous
que cette proccupation tait
j&ilimesi on veut bien con-
sidrer que le Cabinet, qui
venait de prendre sa retraite,
n'avait pas deux mois d'exis-
tence et que celui des minis-
tres sortants, M. Abel Lger,
qui passait pour en incarner
l'esprit avec l'hallianisalion
de nos services publics com-
me note dominante s'en
allait, celle ibis ci, avec ses
collgues juste au retour des
Elals-Unisde M. Dana Munro,
son partenaire amricain des
ngociations relatives cette
liailianisation.
Mais la Dclaration minis-
trielle, s'il faut tenir le
compte le plus srieux de
ses perspectives dans l'inno-
vation,-- nous rvle l'inten-
tion qui semble animer M.
Stilio Vincent dans la rfor-
me qu'il vient d'accomplir. Il
parait enfin persuad que la
situation hatienne est sur-
tout conomique et que, en
persistant de conduire les af-
faires du payssui le plan po-
litique unique, son gouver-
nement finirait, par une mar-
che fatale des choses, par con-
fronter, dans un avenir plus
ou moins prochain, un tat
de choses vraiment angois
gant et que le prestige du na-
tionalisme lui-mme aurai',
y perdre
A ce sujet, on doit
remarquer, en effet, que le
ton de la Dclaration, tout
en tant gnral, est surtout
de cet ordre.
Plus indicatif encore que
celle considration est le choix
l'ail de M. Lucien llibberl pour
diriger, l'heure actuelle et
dans les conditions d'il ne telle
orientation, notre dparte-
ment des finances. Avanta-
geusement connu dans le
monde universitaire, M. Hib
bei l n'a pas une personnali-
t financire suffisante pour
permettre d'augurer de ses
ralisations.
A ct de ceux qui, tort
selon nous, le croyant pr-
somptueux, voient dans le
choix du Chef de l'Etal une
mise en demeure quelque peu
caustique, il y a ceux qui,
souponnant chez M. Slnio
Vincent une rserve de subs-
tantiels projets dont il pense
le moment venu d'inaugurer
la ralisation, croient une
sorte de dlgation prsiden-
tielle dont le ministre des
finances serait revtu cet
effet. Or, quand on sait la
place qu'occupait, hier en-
core, M. Ilibbert dans le con-
seil officieux du Prsident de
la Rpublique, on est tent
d'accorder quelque crance
la dernire version.
Quoiqu'il en soit de l'une
et de l'autre suppositions,
concernant le nouveau secr-
taire d'Etat des finances, sa
grande et vive intelligence n
liant d'ailleurs en ligne de
compte, l'exprience qui
s'annonce est extrmement
intressante, et nous sommes
disposs la suivre de prs et
la seconder, le cas chant,
de notre humble action.
Les avantages qu'offre
Cuisine Electrique
HOTPOINT
.
sonl maintenant ciin is de
tout le inonde.
la n y a
vingt-cinq ans
Po
UT
visitez
I.e Matin, % AoiH i'.nn.
'COLE DES SCIENCES
| APPLIQUEES
( Comme nous Curions an- J
i nonce, c est hier qu'a vu lieu
la remise officielle tlc dipl-
\mcs niir 'eves qui ont achev
vous en convainc; e, ^^cfio;5ins!/,tel7
noire salle d'expo-
Notre situation financire
et commerciale
sition.
Compagnie d'clairage
lectrique.
* /
CHOS
Notre cdiiIi ic << I.;i Libre
Tribune publie dans son di-
I i on du ."'> Juillet deux pici s
suggestives : une lettre de l'an-
Dpenses
Comme le mois prcdent, les
Dpartements du Commerce et
de l'Intrieur ont accus en juin
des augmentations de dpenses
par rapport l'anne dernire.
Les augmentations ont atteint
en juin (ides 3,0uU ou iO p. 1 du
et Gdes 24,000 ou 21,8 p. l'.O eien Dput Joliboia au Snat
respectivement. La Direction rclamant justice a propos de
Gnrale des Travaux Publie! a l'affaire l'.lius Elie, un Bulle-
dpense sur les tonds fiscaux lin de MrGeorges Sjourn sur
(iJes 144, OJ, soit Gde> 2b\U0'J les nouvelles taxes que prco-
( (>,7 p. luu ) de plus qu'eu juin nise le Gouvernement.
1931. Les versements sur le ser-1 L'opinion publique, lgitt-
vice de la dette publique qui aie meuient, s'meut de ce (pion
comprennent au mois de juin ; n'en tend plus parler de la Li-
des deux annes que des dpen-
ses contractuelles affrentes
l'emprunt Srie B, ont t
prieurs de (ides 500 ceux de
juin 1931.
Onti gourde quivaut vingt
centimes or amricain et la
gourde, conformment la loi,
est changeable sur demande et nous? La politique infrieure,
sans liais au laux lixe de cinq
gourdes pour un dollar amri-
cain.
Tous les autres dparlements
et services du gouvernement
oui accus en juin des diminu-
tion de dpenses fiscales, com-
parativement l'anne derni-
re.Le plus fort pourcentage (T-1
bration Nationale, des poui
parlers avec la Lgation Am-
i icaine, depuis le dpart de Mr
A!>el Ll ger lu WtTO* PP liefalions Extrieures. Que se
passe-t-il ? O en sonl les ngd
dations V Qu'a propos M. I)a
na Munro ? Que demandoiis-
' nous ? La politique intrieure
la dgotante politique inlrieu
re, a-l-elle tout noy '.'
La fle des boy-scouts au
profit de la restauration des
monuments publies n'a pas eu
tout le succs qu'on esprait.
Au vole des taxes du Mi-
nistre llibberl, le seul dput
celte solennit une prsidait M.
!. .Y Laraqae, Secrtaire ml des travaux l'ubl,* et de
V Agriculture. Remarqu dans
l'assistance: S G. Mgr fiction,
un reprsentant de S, E [te
Prsident de 'n Rpublique:
Slnio \ iii'-cnl foagisli al
Communal Dupiton prsident
du Snat I) Liliuniis, Admi
nislrateur Gpral des osles
Justin barreau, r.he] de Divi
su m ait [Dpartement le //m!
IruelUm Publique, qui rc.prc- \
sentait le Secrtaire dElal
I.utean cni/i f/it.
Aprs le tU .cours d ouver-
ture (jm ju proiumc
\i \i.-lu,-.-infs Dm aclim
rcau /> liciln vii emenl le pi r-
sonnel de l le de et h Lara*
une 'il lu mm v ti dipl-
mes MM, lilhart, Cum in.
Gabriel, ferceron ri Gei m Un
fuis ton visita les [ateliers
de l Ecole, /''' machines, le
i uboraloii <\ ctc%
Ao.s / liciiul/oiK IEcoIh
des Sciences Appliques qui
p pare n<>s jeunes g< ns la
\ i.' ie luttes et de travail o
..s r%amphemni petr les />/(>..
fessions pratiques qu on leur
a apprises. *
... a vu, la messe de quatre
| e ir< ', un homme et une ten-
e S battre coups de pe-inr,
de gr Ds et de dnis, l'gli-e
t ..Anne. Monsieur, conforts-
blemenl fssta sur une chai'e
itie se bsssrd, s'apprtt*
uivre l'office, quand une dame
qu'on n'attendait pas se pr
eut, et revendiqua 1 joos
sanct de la chaise, rgulire-
i loue d ses denier. I e
Monsieur, jug-nnl excellente
foi ession qui s'offrait pour lui
d'tre I" o "" (' Isnl. en
de repense fit claque;
,.,. apos'rot h brve et qui
rerlaineent -nt t mleus pp-
,)>: ie dans un W. C. qu'i
lise. Rt les coups de nouer

... voil dimanche matin s I glise Sir -
Vni a < cca onir ne vrii-
) ' p !il(|l|K ivmiii
ti *'
Les receltes fiscales de juin
n'ont pas maintenu les lgres |
augmentations qui avaient t
enregistres en mai. Comparati-
vement l'anne dernire, le
toial des recettes a t consid-
rablement moins lev.Le pour-
centage de diminution pour e
mois a l suprieur celui de
lapiiode de neuf mois de l e-
kercice expirant au UO juin.
Une forte baisse dans le com-
merce d'importation dt juin a
l la principale cause de la di-
minution des recettes.Le rende-
ment des taxes internes, d autre
part, a accus un assez, bon r-
sultat, eu gard aux deux au-
tres mois de l'anne budgtaire.
Nanmoins, les receltes des ta-
xes internes continuent a.tom-
ber trs au-dessous de celles de ,
l'anne dernire, ce quoi on
devait s'attendre, vu le change-
ment apport dans le mode de
calcul et la rduction i\e la ta-
xe sur l'alcool en vigueur depuis
le dbut de l'anne; ce rsultat,
ajout la rduction gnrais
de l'activit commerciale, indi-
que clairement qu'on ne peut
esprer pour cet exercice aucu-
ne augmentation immdiate de
recettes.
Les recettes diverses ont re-
fll la rcente rduction des
taux d'inlrts sur les fonds en
dpt New-York. I ne dimi-
nution a l enregistre en juin,
tandis que les receltes diverses
pour les neuf mois expires de
lanne ont excd lgrement
celles perues pendant la p-
riode correspondante de 1 anne
dernire.
Les dpenses fiscales de Juin
ont l infrieures celles de
fuin 1931, mais le pourcenlage
de diminution n'a pas t aussi
lev que celui des neuf mois
fixant exuir le 30 juin.
Recettes
Le total des recdes fiscales
de juin est tomb de G'2.050,
000 en 1931 Gdes 1,780,000
cette anne, soit une diminution
de Gdes 261,(00 ou de 12,7 p.
100. Pendant les neuf mois qui
viennent d'expirer, le total des
recettes a subi une diminution
de Gdes 2,364,000 ou de 9,2 p.
100. Comme il a l dit plus
haut, la plus grande partie de
la baisse survenue en juin est
altribuable la diminution des
importations qui ont rapporte/
Gdes 140,00:1 de droits de moins
que l'anne dernire. Les droits
d'importation ont l infrieurs
de Gdes 2,000 a ceux de l'anne
dernire. Le total des recettes
douanires a diminu de 13,4 p.
100 en juin, et seulement de 6,9
p. 100 pendant la priode d'oc-
lobre-juin.
Les recettes pi ovenanl des ta-
xes internes ont fourni en juin
Uded 207.000. Ce dernier chiffre
(s! infrieur de Gdes 31.000 ou
de 10,4 p.100 aux taxes internes
perues en juin de l'anne der-
nire. Les recettes des taxes in-
ternes des trois premiers trimes-
tres de l'exercice en cours ont
subi, cependant,une diminution
de Gdes 950,000 ou de 22,5 p.
lOu sur le niveau dj bas des
recettes de cette source enre-
gistres pendant la priode cor-
respondante de Tanne derni-
re.
Les recettes diverses de juin
sont tombes de Gourdes 57,000
en 1931 Gourdes 51,000 en
1932,soil une diminution de 5,3
p. 100. Si l'on considre les
chiffres de toute la priode oc-
tobre-juin, on constate, au pro-
fit de cette anne, une augmen-
tation nette de Gdes 9.000 ou
de 1. p.100.
,, ,, ...................... qui ait pris la parole contre,
conomie a t ralis par l'offi- je est Mr Lorrain Oehoux qui,
ce du Conseiller Financier-Re-1 chaque jour, davantage, s'affir-
ceveur ftnral(y compris l'Ad- me un magnifique '
ininislration des Contributions) j cause du peuple.
dont les dpenses de juin ont \ put.
l infrieures de Gdes 35,000 Un tracl decombal circule
leader de la
Courage, ;lc-
, de 21,5 p. 100 a celles de depuis samedi. II demande SU
lanne dernire. Pareillement, le Prsident Vincent d ouvrir une
Service National d*Hvgine Pu- i enqute aux lins de savoir quel
biique a enregistr une diiuinu- est le personnage do Nord qui
lion de Gdes 45,000 ou 15,7 p. exige cent gourdes des du-
mers conseils communaux pour
procs-verbaux d'installation ?
Notre confrre Le Nou-
velliste annonce qu'un projet
100. Viennent ensuite les D-
partements de l'Agriculture, du
Travail et de l'Instruction Pu-
blique ( y compris les services
qui en relvent ) avec une r- e*t ltude, en vue d tablir a
duclion totale de dpenses se Parts des salles de dgustation
chiffrante Gdes 6,000 ou 15,6 du cale hatien. Si ceki est ex-
p 100 : le Dparlemvnl des lie- \ cut, ce sera de la bonne beso
fations Extrieures ( (ides 6000 ge de propagande.
ou
d
fations Extrieures ( (ides oooo gne de propagande
ou 12.2 p.100); le Dpartement j l ilul Gorguloff, Iassassin
des Finances ( gdes 7.1-00 ou du Prsident Doumer.a t con-
ll.5p.lu0 ); le Dpartemental damn tre guillotin aprs
la Justice ( gdes 11000 ou 10,1
p.loO et la Garde d'Hati ( gdes
24.000 ou 4.9 p.100).
(La fin demain)
( Bulletin publi par le Bureau
du Conseiller Financier Rece-
veur-Gnral).
Sauvez
vos livres
Sauvez vos livres et con
lections en mauvais tat il
les confiant ad relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
Etienne Camille.Ruc Bonne
Foi .
\w\ii dlibration de 35 minutes
lu jury de la Seine. L'auditoire
a applaudi.
A Ennery, la section du
Comit Hatien de l'Alliance
Franaise a tl grandiosemenl
son inauguration. La petite ville
de Toussaint Louverture tait
en liesse. Compliments au Prie
Joli veau, cui du lieu, et Mr
Dorrelas Adolphe,les initiateurs
de ce beau mouvement.
Le Tribunal de Cassation
e s t actuellement incomptent
par insuffisance de membres.
Samedi dernier, les Jeux
Olympiques ont t solennelle*
Uatiana le parlant : E JUIF
POLONAIS.Ce film, bien qu'in-
tressant, n'est pas de l'allure
de La Ronde des Heures .
Mr I. .1. Bigio demande
que la loi sur la standardisation
du cal soit poursuivie.
L'arme du Bonus Wa-
shington a consenti changer
de campement. Les leaders di-
sent : Nous allons Camp
Hurlelell construire de nouvelles
barraques. Des amis nous av.m
cent des fonds.Nous ne capitu-
lons pas . Cable.
Propos
humides
IliiT soir, linil betircs, ;i tu litu
,i l'Eglise WesleyeniM, et comme an-
nonce, la fte musicale cl ihlrali .
organise par le Collge Bfrd au pro-
mue l'uvre. Quelle osuvre ? On
ua le dit malheureusement pas... et
ie public en consquence n'j :i vu
Hue du /c//.
Ce nu une soire anglaise la-
quelle ne MiiYiUTcnt d'ailleurs, no-
. ennanl les deus goui des d'eniie,
que des miu, de ladys, des ytung
men, des boys, des girlt, des gentle-
men... On n'y parla, on n'y jouj qu
paragus .. Mais d y eut un moment
o tout le monde, le pasteur Dulle
en leie, paria eniin iranais... Ce lut
quand un les organisateurs imiia
boire : Hmve d rink ''
Yes Yaa rpondit-on en chur,
du HilL'M SAHTHE CACHET IJ'UU.
El la langue ollieu-lle se trouva
|,.u ainsi avoir le dernier mol.
CHAPEAUX CHAPEAUX !
Jolis chapeaux en papiei
de Herbert lloover Los Ange-
les,
La police amricaine a d*
A couvert un complot contre les
. riQ grandes banques amricaines.
Vl.o Kenskoll-Cai raielie .iini
Donnez vos commandes de piit vue d'oeil, II est question
cartes.de faire-part, etc., i'Im " d'lever la station eslivulea la
primerie Morisset, eu v- immune pour seti-
Ironveitz uu grand choix de ver son dveloppement,
lettres et des piix itlatht- Dimanche soi:,devant une
ment bas. ; ss\Ik comble, a ete produit
ment ouverts sous la prsidence (M)Ur dainCs et fillettes a \( n
die chez Mme fi kl LE Y, rue
BonDe-Foi.en tacede Ueinbold
a une gourde seulement.
.-.
C!
1 n6uu w" '
i '
E. UA'i
. um s maginanl que c'tuit
f( , d'autres, un Iremblemi ni
rre. Ce tu1 nue tuile *!*' -
sortie, avec lesbou*-
u ,,. [ueulla ksd'ussge.
i ,. trouva sur le prisljt*1 ''e
; glise plus dfi cinquante bol-
Imea di | areills! tlU' l'"'")s)
;., rduesau cours du sauvs-qui-
peu'
*
*
. i v.i che Kob'lin,samedi
, un dis hauts gisds
iens de la Garde d'Hati
ml .'emplette de porte car-
lts. Un inendi irrl qui passait
..,,!-- ahl pies-.ine de
I uo'lorme s'agenouilla de-
uni I ofli i i en tendant la main.
I,officier, indign, le relevs svc
|> laquei le : Voyons, mon ami,
I ne suis qu'un pauvre otli ier,
, on ne s'agenouilla que de-
vant Dieu.
Et, u .cit.. ni la main du gous-
sel,il n soi ti! une crosse pice
blanche. C'est lis bien va. ^*
lonell
*
... vo.l que la l'e des boys-
scouls orgaoisse par le capi-
taine St. Cloud, an local du Dr
rlicot, et au profit de la res-
laurslioo des monumenls his-
toriques al des boys scouts uc-
! iv,siiilUX.n'a pas eu tout le sut-
is escompt. Cela est surlout
d a ce que les taiiidles sent
li i montes en villgiatura
l'.lio Ville et Ken-kcfl, et
utsi d'auties [raisons.

... le voit chaque jour, en
H sans veston et Ica
b atelles tomlianles, au salon
de I'ImV' I O il a pris pension.
II liouve qu'il faut tre l'aise
i digrer, tt qu'un peu de
|( i mie ne messied p. s un
epri mu! ml du peuple, quand
bi< n djeun, L'ne lois pour
toutes, il a choisi son auleur:
l'n n i|, i livre : Les lettres
d>> St. Thomas. II s'y lient. Au
t-ni de cinq mintes, c'en est
. il fei me les yeux ; le livre
glisse terre et le dput se
met loupilkr, en rvant du
clocher natal.
... voit que la Pan-Ahwayt a
tabli une nouvelle ligne ai-
neune qui relie dueclemeit
Kingston a EJorc-au-Prince, i-i
Ion n'y met rdre, vous verre,
que lout QOl Iduun Barbem-
court, l'UB* des sentes bonnts
choses qui i ous restent, s'en na
t la Jamaque.
*
... voil que les chauffeurs d'a
lo ont m prtitnce roaiqute
i la s i d i d';>piiovionne-
t de John Woolley. L'haile
gazoli leni-i Iles, l#,
an ii!ei I ailleurs?
nd on a meilleur comp
Op imph ment pane
Olieytti rvice
laisse pas au
clitnl l'occasion de s'impatien*
>'-
. i


^w
PAGt.2
I MATIN Aoil m
m*.-**.

It
EST
NOMM SECKIAIKE UTAl
DES TRAVAUX PU3L1GS El
DO COMMERCE.
STENIO VINCENT
Prsident de la Hpabtiqu
Vu les articles 79 et 83 de
h C'i stitution;
C mtcleruni qui, par suite
d l dimwiaa *ie M'" Jo-
g'pi [\ Nuft' comme Secr-
t ire d liai des Travaux N-
niesetau Commerce, il y a
lleil de pourvoir son rem-
placement.
ARRETE:
Art. 1er Ce citoyen Ei-
g-tr.i Fautant est nomrSe-
crtaire d'Etat des Travaux
p.io les et la Commerce.
i) >un au l'a lais National,
Part au-l'rince, le lei BOt
IDJi, en 12iini de I Ind-
ptn ijuce.
(Sga)Sioio VINCESJT
COMMUNIQU DE U PSFEC-
1U1EDE PORT AU-PRIMCE1
ou -
Conformment aux dispo-
ilti .ai .les articles 1er et 2
de la L')i sur la Presse, tout
im.tniiu tendu public, l'ex-
ce;. ion des ouvrages d.- ville,
i i ii idera le nom et le domi-
cile de l'itnpriniear. L'irnpri
il j Rpublique
Dominicaine
(Nouvelles
\ de l'tranger
Par un dcret du Prsident
de la Rpublique Domiuicai-
ue, le 22 Juillet dernier lut
dclar jour 2 de deuil na-
tional, cause de la mort
du liceuci Einilio Prud'hom -
nie, auteur des paroles de
Par radio
j Ur aoi''.
Mr Alb.-rt L bru i, prsi-
dent de la Kep il.'ique Franaise
j et le prince de Galle s i 'Ugu-
i ut aujourd'hui mme le mo-
.i.i-Mit des morts de la guerre ,
l'hymne national.--D'impo- | A Tbiapvel (Somme). \
sautes tuurailles nationales j Andr Leduck a gign le
lui cul lutesaii grand nui- il' ur de Franc*.
Los Angeles (.l;nx (J.ym
yen dominicain dont le cer-
cueil disparaisait s ins les
Saura et 1rs couronnes Ce
lut une vc it.ble maoileeta-
tion.
Le Praidant Trujlllo a
convoqu les Chambres pour
le 8 Aot courant, en vue de
leur soumettre des projets de
'Excutit.
In prpars par V
La rsidence officielle du
Prsident de la Rpublique a
t, par dcret, trausl'iee
San Jos de las Matas, Pro-
vince de Santiag > cle lus Ca-
ba Hros. Des m eau rat sont
prises pour que la marche des
tel vices publics u'aieul pas
soufirlr de ce changement
temporaire.
230
m
8J
70
20
45
Le 20 Juidet eut lieu au
Puais de la Prsidence,oi-
t ri par le Prsident de la
Upublique, le Gnral EU*
lael L. Trujillo et Madame
, BienvenidaR.deTrujillo,un
m r qui n'aura p:is silistau ^ ('occatlOtl de l'heureux
a celle t i malit sera p issible wlour je panS( da leur lillc
dunoameode de viugi dollars, M |e Fljr de XrajilU
suis prjudice de toutes au- j
1res peiues prvues au cote
pnal contre toutejraoiiD! anuonce
qui jura wieiiiineu cootrJ-I { fia dfl |a f.
bue a U publication ou dis-i(|)1(e ^ ^ ^.^ ^^
tut) ition.
ux
pi qui s). Ren Daeerger et j
Louis Austin, Frai M% ont ga-
gn les deut premiers prix du
cliampionnal pour les poids et
les haltres: Uen Ouverger pour
poids lger i et Lo lis Ausliu pour
poids mi-loirds.
Les lections allemandes
pour le Ruibtadt ont donn
ls rsultats suivants ;
Nationaux socialistes
(Hitlriens)
Socialistes unili ta
Communiste i
Centristes Ca'uoliques
J Catholiques B ivarois
j Agraritni et diffrents
i1 groupes
( Les Hitlriens ont donc g'gu
j 22 siges. \
I Les Socialistes en perdent 10
Les Communistes en oui ga-
gn un grand no libre, a cause
surtout des sansV.ravail.- Et les
calholiques consolident leur si-
tuation.
Les Hitlriens n'ont pas la
majorit absolue. Avec les voix
des nationaux du rlugmberg,
ils n'auraient que 2si._> mandais
et contre eux : 820.
Votre cuisine,
Madame...
Monsieur s'esl b sente du-
rant quinze [ours. Il vous an-
ni ice p u '< pi i- H e
ce soir. Baisers. {Naturelle-
ment, il nous huit lui prpa-
rer un petit soupi r bien lo-
yal. Au surplus, il laol que ce
lepoa lui insiuue des ides ...
polissonnes, te melle eu lat.
de nous taire rattiaper ... le ;
loups perdu. Quatz vousJ
im ci tir, au i !. r vieil horu-i
|ic? Voila. Dt b ji i nu potn-j
e de lgumes, etia>'ile un
lit et de cochon, a lu sauce]
i ii-ir.alicc , c est--dire
Iroo, beurre, piments zo
/.tau et ensuite, util !
. t sera la li ;tae de pan ne,
des petits 1 i ni bis gl : [;,
/'/ batilgue des i sii.es de
L'i au Prince et de Saint-Marc!
Ah Madame, itres c i, vous
jerez tellement s b, que
vous ne voudrez ae lui servir
que ce iiieiiu ravig >ta
Bac-Fia.
|\ rjlll DE TARTHE fait la
meilleure, la plus pure et
a plus digne de confiance
des poudres d'lvation.
auce l
ci-
Z03- 1
I
Cin-laldy
ci; soih
j Maison du Mystre
avec
Ivan Moqoi ki '.e
ET
La Maison de la Haine
! L'Homme
Ivdr^e 0 50
la Cagcu!
: Balcon
l). plus.il est utile di rap-
peler que l'outrage par pa-
roles ou p^r crit tendant
inculper 1 honneur ou la d-
lictesse d'un grand fonction-
naire ou d'un Membre du
Corps Lgislatif, dans l'exer-
cice de ses jonctions o l'oc-
caaion de cet exercice, es]
prvu et puni par l'article u>J
du code pnal.
Port-au Prince, le 1er aot
1932.
Nouveaux
Snateurs
Hier, h Chambre des dpntl
a ocd l'leelion des cinq
in-nveaui Snateurs, prvui par
I Xislilulion recemmen vote.
() il t lus :
(>//r.s/ : Dr A V. Carr.
Sud Hameau Loubeau.
Sonl; Joseph Rtphu N '.
Arlibonite : Valencoar Pasquet.
Nord Ouest : Lonce v\ il i uns.
A part Mr Loubeau, 'e> Sna-
teurs ont t lires de la liste
prsente par I Excutif.
r e s, plusieurs travailleurs
h tiens sont rentrs la Ca
pitale Sollicitant de la Lga-
tion hatienne la permission
de traverser la trontire sans
difficult.
Cinquante permis ont t
dj distribus ses travail-
leurs par la Lgation hatien-
nequ.. pour leur tre agra- |U BOLIVIE PREND
ble, travaille sans disconti-
nuer.
Nous souhaitons un voyage
agrable, dit le fListia ,
ses lan n ieux fils de la Patrie
de Dessalines.
CHAMPION HATIEN Bl ESSE
Los Angeles. Le champion
hatien du saut Syivio Cat.ar
s'esl meurtri un tendon et bless
la hanche pendant un entrane-
ment fin cours duquel il a saut
23 pieds et 10 poaches.
MORT DO COLONEL DELGADO
La Havane. Lt co ouel Es-
tebm Delgido lut tu en essa-
yait de capturer des conspira
leurs suspects contre I gouver-
nement. Ils ouvrirent le leu,
d'une maison situe aox alen-
lenis du Bureau de la Police. Le
colonel Delglth) mourut instan-
tanment. Les assassins qu'on
n'a pas pu identifier sont en laite.
DIPLOMES
Ot LICENCIE EN DROll.
A vendre la Coillligui
Lilhographique d liaili
Loterie
Nationale
L
L
Mr Enelon Lespiuasse, Mr et
Mme Franois Lespiuasse ei
leurs enfants, Mme Veuve An-
iKicuis Champagne, Mr Mira-
beau Djour et ses enfants, Mr
et Mme Dieudonn 'l'hybulle et
leuis enfants, les ramilles Les-
piuasse, Dtour, Frdrique, La-
joie, llaspil el loua les autres
J parente al allls,remercienl bien
sincrement tous ceux qui leur
ont donn des preuves de sym-
pa ihie l'occasion de la mort
le leur regrette
survenue le (i Juillet courant.
1U les prient de croire leurs
sentiments de proronde grali-
tu le.
Il y a Ennerv une section
trs" intressante du Comit
Hatien le l'Alliance Franaise.
Je ne sai.> qui en esl le Prsi
tien', mais par contre je n'ignore
pas que Mr Caius Lhrisaon en
est le Prsident d'honneur, et
que le trsorier est le l\ rc Jo-
li Veau, enrda la paroisse.
L'inauguration de la section ;i
fris le caractre d'une vraie so-1
ennil.Mr Caus l.lui isson y lit
nu-mue une magistrale conf-
rence sur la ncessit d'instau-
rer des vespasiennes a Ennerj
et acheva sa proraison ut le
eri habituel de son cui : Vive
la im m immortel e I
Le Pi e Joliveau, plus pra-
tique, se i 'enta de disli buer
aUX ei. 1US la lll les
billets u lia envoys
par le I i e Port-au-Prin-
ce. El c les dils billets de
de salisfa lion e pi
sous la t' itques
billet ne lu u>l
ce fut, vous l'imaginez bi m, du
((

Sur la daman la du i nblir,
le Bacing re I > le di-
manche 7 aot prochain la
grande lie spoitive qui eut
tant de succs le 26 juin
coul.
Vu la longueur du pro-
gramme qui comporle neul
numros, ou commencera
;{ heures J 2 prcises.
Allez eu foule, an Pare-Le
confe.le dimanche 7 aot, voir
les volutions des meilleurs
athltes d ihii'i-
C > h ses 100 m 200 m.
E Al
TRANSIGEANTE
"
tJRGULOFF DEtlNOE
yy'ON L'EXECUTE
t'a l's (./ o u a pu i ie pen-
dant l'J mi U ; ;i a l dt un pas-
tionnaii ours | cj le. Il
ie s'est pa5 dle idu de lassas-
t TuiZ moi, ',. i laissez
que cet s idi i :> . il Juaqu la
o 111 | >
. lui que j ai i ach
par l'oi o !'i u i
bus H i i l >
i! -mu- s n nouiij s i i
u al i ix M'.i si
K yoaudi t l'ci ivainC.au i
iere, qui accom ut Uju-
mer quuaJ il lut uao.sj a.
)
t 00
an
IL NV A PAS M MEILLEURE
PHOTECTION POUR IA SANTE
QUE LA PROPRET PU I.IFE-
lil'OY ANTISCPTICJCC.
'^SkxSZ*
WtBUOY
-
LIFEBUOY
LE SAVON DE Lh SAN 1C
POUR MAIN, riOURES ET BAINS.
Par.,.
DE RETOUR DE GENVE
11.11 io. ; v i eveiia et
su,,r!" ANNIVERSAIRE DE L'VEIL
MOHK & LAUUIN. P. O. BOX Ms. Distributeur
RaeRoux et du Centre, Port au-Prince.
vnements de Genve. Le Ca-
binet a Bppronv4 l'altitude de la
Ulg tlioii Ira ci se.
Ll DEMiSSIOM OE MELLON
Wh&Ii ugion, v uiuieuiant
l'iuloi nution des loa< i o maires
britanniques auto de >a
cussion de l'Ambassadeur Mal*
Ion, le Dpartement d'Etat a
dclar qail
l'anni-
WasbingtOO. Les neutres se \ naissance de
sont runis an sission exlraor- Mellon tt qu'n con
dinaire aprs avoir reu une
note bolivienne, repoussant l'in-
vitation une confrence pour
ajuster les rcenls chues de
Chaco et reprendra les ngoa i-
lions d'un pacte de non affres*
g ou nvec '' Parag lay.
Hier, i sr ai iV, tai
versaire de L'Eveil, qui reu
tre dans si troisime anne.
Nous sommes hem eux.
celle ocea i.)ii, de prsenter-
nos meilleurs compliments
nos exceilt n's confrres Vau-
navait pas cou- j girard Piene-Ncl et Marc
la dmission de Sede, et de loimuler nos
meilleurs vux de succs et
de longvit leur vaillant
organe.
aire le D-
partement d'E1 Mellon r t.oiini Pfl Londres,
api es un repos i' le. rg meut
de ses efinres commerciales
aux Cals-Unis.
Ncrologie
Esl dcde hier malin,i
11 heures et demie, eu son
domicile, sis rue Courbe,.\o
lu 13 Aime Alice Lmony PHiui
Les funrailles oui lieu
aujouid'hui. 4 heuresdere-
leve, St-Joseph.
Nos sympathiques cood'
lances a x familles Manon
che el (Jmony Ption.

L
(tll
en
de
t du
.us
rriques.

r |i 1 t V >
>\ationle. I ^oxe
liall cU. 1. cloa
dlire.
..-. Uiie quipe Coalise, ueajicaui.
LE PARA6UAY i'IE VEUT PAS
DE LA GUERRE <
Vonsion. L presideuiOug i
g'ari, dans une. entrevue exclu-
a au correspondant de la
United Press, a dclar que la
guerre ou la paix dpend de
l'attitude de la Bolivie.Le Para-
guay ne dsire pas la guerre, ni
ne la provoquera, mais si la
Bolivie continue ies attaques des
loiteresses Paraguay an ns, en
Elisant des prparatils belli-
queux, il y aura la guerre, par-
ce que le Paraguay dtendie
son lerriloirco.il a nrmquela
Paraguay est dispos se sou-
mettre l'arbitrage.
LES PROCEDES OE VON PAPEN
LEGALISES
Leipzig-- Le inbunal supr-
me a lgalis les procds de
von Papen, repoussant la de-
mande du gouvernement prus
sien, emp.'liaid la nouvelle
commiss on du Reich Veiereer
ses fonctions en l'russe.
UNE CAUSE BRUYANTE
Paris. Le 26 jutliel, 12 hs
30)8 commenc le jugement de
Qorgnlofi, l'assassin de Doumer,
0 la Cour d'Assisfs en prsence
d'un puhli hostile.
PETITION REPOUSSE
Pa'is. Le j'ige a rejei le
contie-exaiiicn mental demand
par l'avocat deGorguliH.
2.000 ATHLTES A LOSAN6ELES
Los Angeles. Avec louvt-i
ture des Jeux Olympiques, la
villa un aspect de carnaval.
1 nombre d"alh:i- s s'lve
di ux mille. Plus de K!0 le m m
ont pris logement l'H
i.l.apm" Park. Les pistes, les
. ange i uneaas sont trs
courus | i Fapraentants i1
i.- nations qui tout des entrai-
CHOC SANGLANT A ATHNES
> leiB. i. y eui .iij liesses
quand la po ic dispersa une
assemb'ee communaut qui a
rispos coups de pierres el a
coups de. revolver. Parmi cent
Madame Arcbibald Michel,
la rue des Csars, en lace de la
Maison du Peuple, vend la
douzaine les poteaux en bois
individus an tes, il y a CI lem- dur, parl'aitenieiil qua ris. Fl-
ines.
les-en voire profit.
ADMINISTRATION GENERALE
DES POSTES
AVIS DE DPART
Les dpches pour Ne*
York et l'Europe ( via New
Yoik direct ) par le steamer
Ci islobal seront fermes!
mercredi 3 du courant l
hres a. m. et celles par le S,
Van Uenselaer a '2 h. p. ir
' ort au Priuce, le 1er ao;
1932.
MESDAMES,
Pour teindre vous-mmes tous
tissus, aucun oroduit n'gale
La 'MAURESQUE'
TEWTSJ MtMACa PERI If riOMN^
Ph*rawel CugAne Pi '.i t;
# boniicip;inrin.ii;icil<|ro(!..ri
Gros t t'n-9 C. FER0OQ. ttr
Qurison K.a.clica.la d
rfiTTERHUMtlSM
NEVRALGIES
Dr. Renou, ie. Rue Baito,. Paris.
Toutes les Polices
OE LA
icomprennent la Protection contre la
Foudre sans augmentation de taux]
~ mamm
*
Aqents Gnraux


LE MATIN -
PAGE 3

Rhum Rarkiiicourt
Dont la renomme rst universelle a gard a* preaeicre place
.... Demandez partout :
l \ BARBANCOURT
Dr pot : H ne Csar.
INSTITUT
Guy-Joseph-Bonnet
Prs du l&onaatre St Grard
Cet tablissement s.olaire.qui vient de rempoter aux demhrs
examens du baccalaurat uu succs ans prcdent, grce la
rnlhode pdagogiq 1 nouvelle qn y emploie le directeur, d'aprs
celle des Universits du Canada et des Ivats-Ums d'Amriqae
combine iotelligcmnienl avec ctlie de France, est Bttn, comme
en lsai', dans le quartier U plus sain de Port uPnnee. Les
coliers taibles y refont 'eurs forces tout en poursuivant l.urs
tudes1.
Lnseignement classique complet, de la classe de 12e celle de
philosophie.
Lnseignement technique complet partir d octobre prochain :
diverses carrires de l industrie : agriculture, commerce.
Grce ^entranement qu'on donne aux lves, ceux'qui sont
bien dous serotit des eh i dans la vie, et comprendront la
ncessit d'augmenter1 plus t:.rd le capital lemilial, loin de le
dissiper, ou seront entrans uur constitaei tout seuls le. lenr.
C Quant aux atUrds, ils son' l'objet de soins spciaux. S'ils ne
savent pas lidier, s'il dg< uls des tudes par suiie de
maladie ou par manque fit- mmoire, amenez-les l'Institut
Guy-Joseph Bonnet!. Il v a un systme d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et aident epprer dre rapidement Quel-
ques leons suffisent pour donner confiance aux dcourags.
Les principaux professeurs qui aident le directeur sont : M1'
Jimie, homme de lettres, philosopha, ancien ministre, Dr
Maurice Lalleur, diplm de 1 Universit de Yale ( Etals-Unis)
Dpartemerl de l'Hygine i'ublique, Port-au-l'rince. Pro-
fesseur 1 Ecole de Mdecine.
Mes Arnoux, Massante, Cantave.Muie de VVendt pour l'anglais;
Ren Carr et Antonius Champagne, laurats avec la note trs
bien des derniers examens de fin d'tudes,etc, etc.
Le registre d'iuse rip'ion i/our de nouveaux lves est ouvert
es ce jour. Mthode Mire qui garantit le succs au baccalaurat
? plus taid dans la vie !
et
Prix modiques dfiant toute concurrence.
Manufacture Hatienne
de Chapeaux
L'Indigne
* .-*
N 2027. GRANDIE
TLPHONE : 3224
BON MARCHE. CLRIT, COURTOISIE^
Martinez, Marcelin & G0
Votre premire visite
Hpital Gnral Halirn
Accidents
81 ju;iV's 193!
Jeanne Jos ih 5 ans, r.e d
Magasin de l'Etat. Blessure do
lrde^r di I oreille droite et
de la 1 .ce,
Flix Magloire, 7 uns, rue du
Centre. Blessure tranchante e'u
cou.
Dsira Christophe, 30 ans,
rue du Quai. Traumatisme du
ne/.
CharlusCliarIes.38 ans,quar-
tier de St-Joseph. Blessure con-
luse du cuir chevelu.
| Andr Bellort 3 ans, rue de
la Runion. Corps tranger de
tube digestif.
Carmen Jn Baptiste, 8 ans,
quartier de St-Joseph. Blessure
confuse du pouce.
Ursule Lamarre, 28SOS, Poste j
Marchand. Fracture probable,1
de l'a va ni bras.
Jules C3|usle, 37 ans, rue du
Magasin de l'Etat. Luxation des
\ertbres cervicales.
Jacques Bazile, 22 ans, rue
tonne toi.
Albric Ption, 18 ans, rue
d-s Remparts, blessure contuse
du nez. i
Joan Viard, 1 an, angle des!
Rues du Centre et des Casernes. \
Contusion simple.
Eccius Jn-Jacques, 7 ans'
Kenskoft. Morsure de chien au
mollelilion.
Netker Fils-Aim,25 ans, Bel-
Air. Blessure contuse de la pau-
pire intrieure droite.
26 juillet 1932
Claudins Bouchereau, 25 ans,
rue d'Ennery. Fracture proba-
ble du 2e mtacarpion.
Phedro Latortue, JO ans, rue
du Centre. Brlure sup. avant-
bras gauche.
Charles Lamothe, 17 ans, rue
des Csars. Luxation prob. de la
rolule droite.
Atntide Simplice, 22 ans.
Aiciihaie. Blessuie de l'oreille
(pavillon) par morsure humaine.
I!da Raymond, 2 ans, rue des
Csars. Blessure contuse du
Iront.
Vesta Charles, 29 ans, Port-
au-Prince. Blessure contuse du
menton.
Pedro Cassus, 27 ans, Porl-
Btt-Prince. Contusion et bles-
sure contai* de la lvre sup-
neure.
Fi d ri que ngibeao, 22 ans,
Rivire Froide Blessure con-
tuse du cuir chevelu.
Accelua Plnliu-, 25 ans, puil
Main. Co..tusio:i de l'paule
fauche.
27 juillet 1032
Mme Duytrneau Aiis'iJe, 00
a ne, Dumissetu. twec'ura du
1/3 intrieur du tibia et du p-
on d.oit. Blessures confuses,
(hospitalise).
Dalila E'onore, 05 eue, pvo-
ine Magloiie Ambroise. Frac-
ture de la rolule gauth? (hos-
pitalise-)
Samuel Charles, 30 ans, Crx-
des Bosiiale. Contusion de la
hanc he (hospiiHlis).
Petit baint St-Loce, 55 ans,
1 Laine. Contusion de l'avanl-
J bris ci Larture probable des 2
i os de l'avant-bras.
S Darelus Darena, 38 ans, D-
Igand(Hab) Contusion du pied
gauche, lace dorsale et de la
hanche.
Scphonit Jules, 30 ans, 8eai
avenue Bolosse. Blessure con-
. tue par morsure humaine du
! mdius et index gauche.
) Grard Jn Philippe,8 ans.Bois
*de ScbollZ Blessure contuse du
(,IO!it.
i
a tl t
h 5 & L
I? tf D i? 1T C I? \
ii a ii h il s h ii
9.10 DEUIL 8,04
5,00 DTAIL 0.11!
6,40 DETAIL 0.07
Avise les consommateurs de son LAll
qu'il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENS SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DETAIL OR 0,14 CENTIMES
LAIT CONDENSE SUCRE DF 240,3
LAIT VAPORE DE 48,16
LAIT VAPOR > DE 96.8
Rappelez vous que le LUT CONDENSE, KY.V OliKel en POUlMtK SBEbSEH est le
meilleur, le plus pur el le plus riche en crme. Il est recommand p'r les mdeciDs et
sages lemmesaux bl>s el aux malades.il e.sl employ avantageusement ponr les Crmes
glaces el chaudes, et les elesscits de loules torlcl. "
En vente AU BON MARCHE
Et dans toutes les bonnes Epiceries tant
Foii-au-Prince que dans loules les
villes de la Province.
i
LA LAITERIE BAILE ,
Livraison propre, hygine
que, en bouteilles hermli- j
quement cachetes, l'abri :
de toute falsification.
Transport tait en rfrigra*
leurs roues.
1313 rand'Rue, Port-an-) Ancon
Prince.
Mouvement du port
Navires
Crittobal
Venant de :
Cristobi \
Ni w-Yok
Allant :
New-York
t i stol i
date
le 3 aot 19? i
le 7 aot 1U3
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perl h ( Scotland )
i.ar In GENEFAL est une des plus puissantes et .1 -s lus vastes organist'"
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur seu champ d action qei embrasse le
monde ,'
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la toueie
Ses Polices pour Automobiles couvrent Yole, incendie, malveillance, dommages
caus autrui dans s personne OU dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branche d'EuropS soet payantes M naiM.
Ses Police contre accidents sont valable! dans l'univers eetier. Tous les veya-
tfurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents.
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que I 1/2 "/. soit 20 dollars t. C
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOUS CENTS
Agent Gnral pour tiaiti.
Port-au-Prince. IG. GILG
JEAN BLANCHETJraiia
r r m -yf^r
LE FAIT EST INCONTES
L'HOTEL ANSONIA
SS C
nui Sarllie
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N 2323
o
i
C'est la quintessence des meilleures'
varits de cannes d'un vaste territoire]
l.e vapeur Baracoa Voy.
105, venant de New-York et
"'des ports di
Nous donnera raison, confirmera votre bon jnge- jdu ici le 30
I, justifiera la confiance ne voua nous aurez accorde nuera le mme j jour pour les |
en nous garantissant votre appr-lable patronage i'Hlci wirl
le plus sleci de Port-au-Prince.
ment.
Nous vous suggrons d'antei votre chambre d'avance-
Bire la pression.
fJ5Sf3 runissant les meilleurs terroirs
i courant, coati- j
C'est ce qui (ait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ! j
ports du sud. bera de retour |
Port-au-Prince le 4 aot II,
prochi in. f n route pour New I ^
York, via les ports du nord
William. B. KLEO.
Agent.
v-atfaC*'


Mardi
2 Aot 1932
Le mutin
4 .PAOE8
Port-au-Prince
Tlphone ; 2242
Lykes Brolhers SS C* lnc
Texas --Hati Santo Domingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des mvires de 's LYKE
UNE.
i.es prochaines arrives a Port-au -Prince iont'3
Alumiiiuui Liiie
l
Steamer Steamer Rulli .ykes
Steamer iMargiret Lykes
Steamer Almeri:* Lvkes
Steamer k Genevive Lykes
5 a et 1932
12 aot 1932
18 aol 19S2
26 act 1S.T2
2 septembre
bureau: Rue du Magasin de l'fctai. Boite Postale B
HOTEL KARAM
Une confortable succursa-
le de Palace Htel, Kensr
kof.
Pour la saison cl, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kenskoff, o vous sciez
servi souhail. Excellentes
conditions.
PORTS
DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTGDOMINGO CITY. CURAAO, )
PUERTO CABELLO. LA GUAIRA El PARAMARIBO.
DALVANGfcN AUSTV.INGEN VKSTVANGEN D LVANGEN' AUSTVvNG:W VESTVAXGEN
\'< W-Orlanf, L'.uis'ana. Up.
Mobile. Alabara, [Dell.
Porl-au-Prince, Hati Arr.
Sinlo!) inin'i City.R.'). arr.
Curaao. 1) W. air.
Puerto Cabel'o. Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dtttcfa Guiana ar.
Paramaribo,Dntch Goiaua D.
Curaao, fi. W. I. arr.
New-Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
i'iillet 1")
juillet 17
juillet 18
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juiltet 16
juillet 18
juillet 23
juillet 27
juillet 29
juillet bl
juillet 30
aot 1
aot 6
aot
aot
a< i
HOl
aot
1
5
10
14
22
aot
ao'
ac'
aot
ao'
ao
ai t
sept
10
12
14
i:>
19
24
i8
5
poi 13
aot l
ai t 20
aot 24
aot 20
ai,i 28
act 29
sept, i
sept. 7
sept. Il
sept. 19
aot 27
aot 29
sept. 3
sept. 7
sept 9
sept H
sept 12
sept. 10
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
s sept.
sept.
sept.
sept.
sept.
oct.
oct.
oct.
21
23
25
26
30
5
9
17
Prenant h et et passagers pour tous les- ports ci-dessus
GONNMSSEMENrS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-'uix, SK.iarc, Miragoie et Jrmic, Hati ; Moite Cristi, La Ro-nana. Birahona, San Pedro de Macori*
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Garupano, Cumaco. fuanta et Pampatar, Venezuela, Aruba e*. Benaire.DWI.^i
DE MOBILE ET" NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO.
Un dliait ver le milieu de chaque mois touchant directement: Puert i-Piata, R. D, Cap Hatien, Gonuves, Petit-
[ Gove. Aux Cayes et Jacmel, II'.ti et Maiaraibo, Venezuela.
Si un Irt suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Por!- le-Paix, St-Marc. Miragoace ^etJJ.irie,
Hati; Birahona, A/.ua, Monte Cristi. San Pedro de Macoris et La Romana. i\. I). Aruba, D. W. I. .
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dpirta pour les ports ci-dessus quand une quantit sujfisante de Irt est ollerte |
( Sujet changeaient, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
Grand Hlel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres confortables el
ares ; un Bai o k s con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
AVIS AU COMMERCE
La Panama IV-nlrorl S'en mship lune a l'avantage d'an
nonce' les dparts suivants de New York pour port au prince
Hati, directement chaque mardi. Tousjes s'eamers sont
pourvus de chambre Irieori'inne
Dparts de hew \ork. Arrivages Po i au -rrince.
Steamer "Buenaventora* le 26 juillet
Steamer "Ancon" le 2 aot 1932
Steamer "Guayaqoil" la i) aot 1932
Stramer "Crislonal" le Pi aot
Steamer "Buenaventur.r le 23 rot
Steamer "Ancon"' 30 aol 1932
Steamer "Guayaqnil'' le 7 septembre
Steamer "Grisobal'1 le 13 septembre
Steamer "Buena vent ara" le 2C sep!.
Steamer "Ancon" le '24 septembre
tes.
Panama Railroad S-eamp^hip lune
JasH. C.VAN REED
Agent Gnral
le 1er aot 1932
le 7 aot 1932
le 1."> aot 1932
le 21 aot 1432
le 29 rot 1932
le 1 septembre 1932
le 1H septembre 1952
|t. 18 septembre 1032
te '/(i sept. 193,'.
le 29 sept. 1932
Tlphone : 2311,
IjNous offrons partir d'au-
jourd'hui :
Feuilles detles,29 gauges or 0,38
Ciment or 0,69 -
Loterie Nationale d .Hati
416 Rue Bonne.Fol, Phone : 3358
La Loterie Nationale"!!!li est
une insti'uiion hautement humanitaire par la multiplicit
d'uvres qu'elle se propose dai ler une chance de bien
lie uffeil aux hommts de toutes conditions de fortune.
Employ* Fonctionnaires, Ouvriers. Artisans, Salaris de
Ions ordres, (ieus te maison ( domestiques, ) Sans parlar
leur budget moyennant deux goudes, peuvent gagner trois
mille gourdes Patrons de Commerce.Chetsd'luduslie,pares
aux iusulsances des ventes, par l'achat d'un bilitt, qui vous
libre du souci des chances*
Mdecins Avocats, Ingnieurs. Stiatenrs, Dputs, Grandi
Dignitaires de 1 Etat.Reprsentants de l'intelle tualii, Jour
nalisles
Donnez l'exemple de votre so'idarit sociaie.
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre
avoir.
Vous tous qui h;;b lez Haili, rendez-lui service eu aclie
lie billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
Porter Tennent Stout XXX 16
En vente chez :
L- PREETZMANN-AGRERHOLM & t
Rue du Quai
75
Idal

BOUL ANGERIE FRANCAISE&PATISSERIE FRANAISE
RICHARD PETERS, Prop.
CHAMP DE MARS, N01217
La seule boulangerie Europenne en Hati
Spcialits de pains-, pour sandwich.
Pains t lu tes et pains moules. Pains'noirs
Pains complets, etc.
Ptisserie tine, pts Vol au vent, Tourtes.
Soins et promptitude.
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOb\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit !
ALCOOL DtFlANT TOUTE CONCIipiE
Clair in Vierge \
Chez N. NAZON \
DEPOT :AHCLE DES BUES DU PEUPLE ET EEROU ?HONM331l
CE OUI N'A JAMAIS ETE FAIT
CE OUI NE PEUT ETRE DEPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Veule
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues houxet du Centre
ALIX ROY
30 annes di succs. j
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
cursale, j
Livraison a domicile \jEt^E^''"hS*'*"*
N'OUBLIEZ PAS DE FAI UN PETIT TOUR A
TERRACE-GA.RDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1.G00 pieds d'uliitude L'tablissement le plus Iraisdes eE
virons de Porl c -Prince.
S^ulrment 15 atonies d'auto sur nue excellente tov\i
isunalte.\uesrmrveiileusesdela ville et Ju |,ort.
Boissons de toutes espces.
B
I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM