<%BANNER%>







PAGE 1

V L PAGE.2 MATIN -29 Juillet 1MW : Le Meilleur Lait Condens VENTE EN iGROS ET EN DTAIL AU BON MARCh ET DANS TOUTES LES BONNES PICERIES TANT A PORT-AU-PRINCE QUE DANS TOUTES LES VILLES DELA PROVINCE. CHOS Congrs annuel du S.N.E.P. — La misre devient plus aigj, en plaine, du fait de la fermeture de la Hasco. Degens meurent de faim dans la brousse. Que le Gouvernes ment qui, dit-on,'est dcid \enir en aide la Hasco.sous la forme du rglement de I affaire del P.CS.,fasse vite! C'est le cri gnral. — A la sance de mardi dernier au Snat, le Snateur Hu iicourt a demand au Ministre de la Justice de dterminer la situation cre par la nouvelle Constitution propos des affaires pendantes devant le Tribunal de Cassation qui ne peut plus en iuge du tond. — L'acadmicien Ren Bazin est mort 79 aus des suites d'une longue maladie. — En Espagne, un amiral, Alvaro Grutian.a t destitu pour faute dans les manœuvres navales au cours desquelles a sombr le croiseur B'as de Lezot. — Le dput Cassiani Jean pressent une guerre mondiale, dit notre confrre Le Nouvelliste. A cet effet, ce parlementaire a propos Je former une quipe de jeunes gens pour la fabrication de la (ariue de mais,de manioc et de banane.Regretloua que le reprsentant Jean n'ait point prcis l'poque de la coulligratiou. — Le Ministre Lescot s'est ex pliqudansuLe Nouvel listei sur sa proclamation Portde-Paix propos du vote de la Constitution de 19)8. Il a dit q je cette allaire de contre I occupation, c'est--dire antipitriotique , n'tait pas dans sou texte. — < La Opinion consacre %  n article la situation hatienne, lequel article a motiv, nous informe-t-on, une rponse de uotre ministre Sa nto* Domingo. — Le 21 juillet dernier, Cator a parl la radio le Los Angeles. Il a rappel que des 1 la lue us tombrent a S ivanali pour l'indpendance amricaine. — Mercredi malin.dans tous les tablissements de la riasco,*aisies-excutions la re(]iu 'c uu Gnral Gellrard. — Une soire musicale et thtrale en anglais sera donne le 1er aot prochain l'Iv^lis; Wesleyenne au profit de l'œuvre. — C'est Mauclair Z-phiuu, le fi s de notre excelUut, ami le Snateur, qui a ete.au Capjhai.eu, le laurat des examens de philosophie. Une me faille d'argent lui a t otle te celte occasion par la Lgation de France. Coin pliaient au jeuue phi'osophe. — La D. G. T. P. a entreprit la construction d deux wh ris.l'un aux Gayes,. 'aitie ii l..rt-(le-Paix. — Le Palais Sans-Souci de flhr stophe sera dgig des broussailles qui l'enserrent. Une quipe y travaille. LJPISIT M LA HAVANE RESTE FERMEE LA HAVANE. L'Universit de l.a Havane ne sera pas ouverte de nouveau cet automne. Les membres de la Facult ont dcid que l'Uuiversi'. resterait ferme jus• q< e la situation poli.i. redevenue normale flans l'le. Le Service National de l'Enseignement Professionnel que dirige Mr L. II. Doret organise son premier Congrs annuel qui sera inaugur son local. Place de la Cathdrale, le lundi 1er aot prochain, S heures du maiin. En voici l'intressant programme ; LUNDI, 1er Aot.8 hs 8 hs 45 : Ouverture du Congrs. — Discours du Directeur Gin rai. 9 hs 9,45.— L'enseignement du dessin l'Ecole prolessionnelle par l'Inspecteur G. Prie. 10 hs 10,15. -• Confreuce sur l'Hygine dans les ateliers, par le Dr M. Lafleur. 11 lis 11,45— Causerie de Mr F. Martin, Directeur de l'Ecole prolessionnelle du Cap.sur les industries dans le Nord. 9 hs 3,45.— Conlrence de Mme Charles Dub sur la pdagogie moderne. 4 hs 1 4.— Conlrence de Melle Th. Iludicourt sur les dilI rentes mthodes d'euseigneinent. M AUDI, 2 aot — Prsenlatations des nouveaux programmes de l'Enseignement proless'onnel par l'Assistant Directeur L. Bourand. 9 hs 9,46.— L'Enseignement du dessin l'Ecole prolessionmlle, par M. G. Price. 10 hs O.I — La pratique dea mtiers manuels et leur mthode d'enseignement par l'Inspecteur M. Nigaud. 11 hs 11,45. — Causerie de M. S, Lauient, Directeur de I Ecole prolessionnelle de Jrmie. • • MERCREDI 3 Aot. — S hs. — Instructions pdagogiques relatives aux cours classiques M. L. Bourand. 9 hs 9,45.— L'enseignement du dessin l'Ecole prolessionnelle (III) pu M. G. Price. 10 hs 10,4.*). — Confrence sur la fivre typhode, par le Dr Hollant. 11 a 11,45.— Causerie de M H n Durocher sur le fonctionnement de l'Ecole piolessionj nelle J. B. Damier. { il hs 3 4.").Conlrence de I Melle S. Pauyo Comment enseigner le franais aux entants des classes lmentaires. I 4 hs 4 45.— Conlrence de J Melle Hlne La^oix sui le jardin dniant. JEUDI, 4 Aot.8 hs 8,45. — Instructions pdagogiques relatives aux cours classiques (l)par l'assisianl Dr L. Bouran 0 hs 0,45.— L'"**nseigneme nt des Mathmatiques l'Eco ,e Prolessionnelle (1) par llnspec* teur G. Price. 10 hs i 10,45.— La pratique des mtiers manuels et leur mthode d'Enseignement (II) par i Inspecteur M-x KlgtOC 1 11 lis 1145.— Causerie de MiG. Hennquez, Directeur de l'Ecole t'iolessiounelle de Jaciiitl. VENDREDI, 5 Ao'.8 hs 8 45.— L'orientation et I formation Prolessionnelles (I) par I Assistaut iiecteur L. Bourand. 9 hs 0,45.— L'Enseignement des Mathmatiques l'Ecole Professionnelle ( II) par l'Inspecteur G. Price. 10 hs 10,45, Conlrence sur les maladies tropicales eu Hati par Mr le Dr Lhrisson. llhs 11.45. — Causerie de Mr Arnil Si-Rome, Directeur de l'Ecole .Professionnelle des Gonaive*. 3 hs 3,45.— Confrence de Met he pr.desseurItugMf espagnole 1 2 heures par jour. S'adresser au bureau du tMalin >. [Les travaux des roules Jacmel Port-au Prince, par Pa sse-Ma ratas tel t Pet i t Sa ut, ont t repris avec entraiu le lundi 11 juillet de celte anne, sous I habile direction de l'Ingnieur Lon Jourdau dont l'loge n'est plus faire. On y travaille avec ta ut d'activit qu'on augure, d'ores et dej,que ces travaux prendioni lin dans deux mois au moins tu trois mois au plus. Celle nouvelle route va procurer l'occasion, aux voyageurs, d'viter cinq cours d'eaui ; partant, les crues ne pourront plus eutraver la maielie du trafic. Rendons un public hommage la 1). G. T. t'., qui a eu l'excellente ide de met're dfinitivement ; la main ce travail dont le besoin se faisait tant sentir et a l'ingnieur Jourdau qui se d.nne avec fart Pelrovich ei ringi'te Helm Entre : 0 50 ; Balco : 1 OU DI Vf ANCHE A 8 HL'JHES En Grand Gala 1 L'ceuTre la plus grande, la plus huma ; ne que J-an Kpmra ait i • mais laite ; le filin le plus boulevrsaui que l'cran ail jamais produit LE JUIF POLONAIS Film Pelant Franais, avec Harry Baur, surnomm le Emil Jauningg franais eutoui de Simone Marreuil Maddy Berry. Lucien Dayle, etc, etc, Entre : .t et 4 gourdes. P, REMERCIEMENTS AVIS BULLETIN No 937 E m Le S/S Buenjvenlnra" est attendu Port-au-Prince' Hati, venant de New-York le lundi 1er Aot 1932, avec 8 sacs de correspondance, et partira le mme jour directement pour Oistobal, Canal Zone, prenant fret et malle. Port-au-Prince, le 27 juillet 1932. Jas HC.VAN REED Agent Gnral Mr Fnelon Lespinasse, Mr et Mme Franois Lespinasse et leurs enfant, Mme Veuve Annacus Chtrmpagne, Mr Mirabeau Djour et ses enfants, Mr i et Mme Dieudonn Thvbulle et leurs enfants, les familles Lespinasse, Djour, Frdrique. Lajoie, Haspil et tous les autres parents et allis.remercient bien sincrement tous ceux qui leur ont donn des preuves de sympathie l'occasion de la mort | de leur regrette Mme Fnelon Lespimsse, ne Lucienne lieaug, survenue le (5 Juillet courant. Ils les prient de croire leurs sentiments de profonde gratitude. LA NATIONALE. S. A., Fabrique de Cigarettes, offrira bientt ses nombreux clients une CIGMTTB PECTORALE d'un arme des plus sduisants ; la Fabrique a aussi tait choix du meilleur papitr brun sucr qu'elle a pu se procurer pour prsenter une Cigarette de qualit irrprochable pouvant satisfaire les gots les plus difficiles. DIPLMES OE LICENCIE EN DKQIT A vendre la P.ompgnie Lithographique d Hati Toutes les Polices DE LA S 0' I 2 jcomprennent la Protection contre la 2 Foudre sans auqmentation de tauxj Eug.Le BossQCo I 1 Agents Gnraux immSmmmammmmtmmmmmammi $ fc*



PAGE 1

RfX M4TIX 29 JniUet 1932 PAGE 3 Rhum rlmiicoiii Dnl la raa-anac est universalle a gard premire place •truandez partout : %  N BARBANCOIFRT iept : Hue Csar. AVIS Nous offrons parlir d'aujourd'hui : Feuilles detles,29 gauges or 0,38 Ciment or 0,69 Porter Tennent Stout XXX 16,75 En vente chez : LPREETZMANNAGOERHQLM&C Cachet Miriga •!ntlnrnli'lq]i<> "** h?.!^i7^l n .. qu S" M min n i c F '*r p > Grippe, Migraine, unumii.ime Mrdicament et chouc temjour$ rfjieace el sans taiiyrr.Uoiles de 1 rt 12 cachet. Kn Tente ans loultsbi.nr.i- PliUborateire


PAGE 1

Vendredi 29 Juillet 1982 Manufacture Hatienne %  de Chapeaux L'Indigne f iA* •;. i..... fo. il .'• *'S*^*'*fl E* i \ 29 1 K)3| H 2027. GRANO'RUE TLPHONE : 3221 BON MARCHE. CLRIT, G0URT0(SIE : Martinez, Marcelin & G 0 Le itiaiin 4 PAGES 26tuiy/NNfiEN # 7734 port-an-Prince Tlphone : 2242 4lumiiiuui Line PORTS DE NEW-ORLEANS ET'MOBILEA PORT-AU-PRINCE, SAN T 0DOW I N GO C ITY.^CURACAO. PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. OALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DXLVANGEN* AUSTV^NGEW VESTVANGEN New-Orlans, Louisiana, Dp. Mobile. Alabama, JDp. Port-au-Prince, Hali AIT. Sanin.Domingo r ity,R.D. arr. Curaao. I). W. 1. arr. I uerlo Cabello, Venz. arr. la Guairi. Venezuela arr. I aramaribo, Dntch Guianaar. l'aramaribo.Dutch Guiaua D. CnroaO, |>. VV. I. arr. N w Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet 1X juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Jnlfi 16 juillet ;i.S juillet 23 juillet 30 aot 1 aot 6 ri j ollet juillet 29 juillet 31 aot aot a< t aot aot 1 5 10 14 •22 aot aot aot aot a< t at t aot sept. 18 12 14 15 19 24 28 5 pont 13 aot l aot 20 aot 24 aot 26 a,t 28 aot sept, sept, sept, sept 29 % 7 11 19 aot 27 aot 29 sept. 3 sept. 7 sep!. 9 sept 11 sept. V2 sept. 16 sept. 21 sept. 25 oct. 3 sept 10 sept. 12 sept. 17 sept. sept. sept. sept. sept. oct. oct. oct. 21 23 25 26 30 5 9 17 Prenant fit et passagers pour tous les ports ci-dessus CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Pott-de-Paix, Si-Marc, Mirug ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana. Barahona, San Pedro de Maon* et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumar.o. Guanta et Pampator,Venezuela, Arub* et Benaire.DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO. (Jn dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plala. R. D., Cap-Hatien, Gonaves, PetitGove. Aux Caves et .lacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela. Si un Irt suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-le-Paix, St-Marc. Miragoane et Jrmie, Hali; Barahona, Azua. Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Homana. R. 1). Aruba. D. W. I. De Tampa, Floride, q la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine— Curaao et Venezuela: Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de irt est oflerte. ( Sujet changeaient, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux Grand Hlel de France P. P. PATRIZI. propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un restaurant de premier ordre, des chambres confortables et ares: un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone 2341. Surprise-Bar PETIONVILLE Aliner 11111.1 lit. l'iepiit laite wjsomrr.alions de prt mier ri oi aux mmes prix qu'en vil, .C uhso'iim tous les soirs. Une Ui prise, toujours ng*hic <'st lserve a tous ceux uni nous leront l'houneur dut e visite. SS G AVIS AU COMMERCE La Panama Kailroad Siea msfaip Line a l'avantage d'an noncer lei dparts suivants de New York pour port au prince Haltt, directement chaque mardi. Tousses steamers sont pourvus le chambre triyori'inne Dparts de hew York. Arrivages Pou au-rrince. Steamer "Bueoaventura" le 26 juillet Steamer "Ancon*le 2 aoilt 1932 Steamer "Guavaquil" le 9 aot 1932 Steamer "Crlstcbal" le 16 aot S'eamer "Bueoaventufa" le 23 aot Steamer "Ancoo" 30 aot 1932 S'eamer "Gnayaqnil" le 7 septembre Steamer " rislobal le 13 septembre Steamer "Buenavenlura" le 20 sept. Steamer Aneon" le 24 septembre Panama Railroad Steairiphip Lin* JasH.C.VAN RRED Agent Gnral le 1er aot 1932 j le 7 anit 1912 le 15 a o' 1932 le 21 aol 1VI32 le 29 aot 1932 } le 4 septembre 1932 le 13 septembre 1952 le 13 septembre 1032 le 26 sept. U3'. le 29 sept. 1932 /•-• : >i NtwYoik, via les |) nordWilliam E. BLBO. Agent. Loterie Nationale d'Hati 416 Rue Bonne.Foi, Phone : 3358 La Loterie Nationuled'Hali est une insti'ulion hautement humanitaire par la multiplicit d'œuvres qu'elle se propose d'ai 1er. une chance de bien tre olTeile aux hommes de toutes conditions fie lortune. Km lovs Fonctionnaire, Ouvriers. Artisans. Salaristde tous ordres, Gcus de maison ( domestiques, ) suis parlar leur budget moyannant deux guides, peuvent gagner trais mille gourdes Patrons de Commerce,Chefs d'Iuduslie, parti aux iusnlli-ances des ventes, par l'achat d'uu billet, qui vous libre du souci des chances' Mdecins Avocats. Ingnieurs. Snateur S, Dputs, Grands Dignitaires de lEtat.Reprseutauts de l'iulellectualit, Jour uulistes Donnez l'exemple de voire solidarit sociait, Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre avoir. Vous tous qui habitez Haiti, rendfz-lui service eu ache aut le billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI. i Bar National Vo-.Iez-vous tte servi Souhait ? Allez au R\n NATIONAL. Place G ttrard, en lace de Mann L'tablissement se recomEoauue par ses cocktails renomme. Un reslauraut o l'o.i trouve tonjonrsdes mets Sivanj.iuui piepais est annexe au HAK NATIONAL qne dirige MICROCOUF.T LA LAITERIE BAILEY Livraison propre, hygine que, en bouteilles hermtiquement cachetes, labr> de toute falsification. Transport lait en rlrigrateurs aroues. 1313 ranJ'Hue, Port auPrince. EF E Do'irnz vo..' commandai de cariesde f-" r e pari, etc., l'Iro • prituerie Moriaaett, o vous trouverez un gnind choix de lettres et des prix relativement bas. RICHARD PETERS, Prop. CHAMP DE MARS, N01217 La seule boulangerie Europenne en Hati Spcialits de pains, pour sandwich Pains ilutos et pains moules. Pains % noir* Pains complets, etc. Patissarie fine, pts. Vol au vent, Tourtes. Soins et promptitude. Tlphone : 2069. La Maison n'a pas de succursale. Livraison a domicile lion PROGRS NOUVEAU RHUM NOblEAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit I ALCOOL OtFlANT TOUTE CONCURRENCE \ Clair in Vierge Chez N. NAZON OPftTrAMGLE OES RUES 00 PEUPLE ET FERIO PH8NMM1 ' T -H ——' ( .vkes Brothers SS C" lnc Texas Haiti — Santo uomingoPorto Rica Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et Irt entre les ports du Gole du Texas directement avec Port-au-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le maniement habile de vol importations, servez vous toujours des navires de a LYfcE. Les prochaines arrives a Port-au Prince sont'! Steamer Velma i.ykes 2 9 jaillit 1932 Meamer (r Genevive Lykes 5 aot 1932 bureau: Rue du Magasin de ljv tai Bo le Foslale B OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR* TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1.600 pieds d'altitude L'lahliM-—. A • * virons de Porl-ar-Prince Qenl te P ifr Jw Seulement 15 minutes ft' 01 ,„ u 1 S ,baU,Vuesm,rveiUe e ^^,a S v[,,re? .?$"* Boissons de ioules espces. semic d [emj? r PW les pensions de jour \



PAGE 1

Clment Magloire ^DIRECTEUR " 1358. RbtL AMERICAINE I8SI TELEPHONE N2242 La libfrt.'qiii a >i nylemps et si liauipiillrmn.t rfs sur le nn.ii.lr, e* luaiiiiruaul.aliaistr ur (liuqiM' (m du ylobe war des larmes de mtflilK deut qnelquesuses MIII! iiini\clles.dll moins par \r nom ^socialisme, rommunisne, didalire. Ntetlaa Mumn.lHTLEK 26 me ANNEE N7734 PORT-AU-PRINCE (HATI) VENDREDI 29 JUILLET 19M Mises au point relatives ai WEST INDIES GARAGE, H y i • • a la Hasco et sa situation dans le Pays IS qui pourraient, les actionnaires de la eHayr la loi d'accu! tian Corporation otf America ont, jusqu' prose ni, accept d'avancer chaque anne les fonds ncessaires pour combler le dficit de la Hasco. Mais le budget de celle dernire, qu'elle dut tablir celle anne-ci, prvoyait, d'ici lin janvier 1933, une dpense j d'environ un demi-million de \ dollars pour l'entretien des I Pour ceux tre tents, SUI salions plus oses que ondes, de croire une prtendue exploitation de nos planteurs et de nos paysans par la Hasco, qui, on le sail, n'a sa disposition que ses moyens industriels, sans aucune force matrielle ou cravache de colon, nous donnons les informations suivantes relatives la situation de cel tablissement. Ceux qui, croyant insulter celte situation au lieu de la dplorer dans l'intrt baitien mme, ont voulu prlen die que la Hasco n'a tait, en dposant son bilan, que prendre prlexle de l'affaire Gelfrard parce que, depuis longtemps, ses affaires ne marchaient pas bien, n'taient pas, on va le voir, bien loigns de la vrit, peu importe qu'ils s'en fussent rjouis, apparemment contre l'intrt tranger, mais au vrai, au dlrimcnl de nos classes Ira vailleuses. Dans les dbuts de son ex ploitation, la Hasco a pu cou tronter une situation relativement tenaille,-nous disons relativement, parce qu' elle tait assez prs de son installation dont les dpenses se confondaient presque avec ses Sous la direction de M. Arnold BHAUN Tlphone : Gavage :22r> Rsidence: 2462. vingt-cinq ans 1 La \UTIN, Juiiiri \9ti. I EXPLOITATION FORESTIERE i ^mn chirurgical ultra-moderne tait mis la disposition des chirurgiens. On pouvait visiter montai sans s'exposer recevoir Films et films... champs de cannes, pour les ( j. s bouffes d'air pestilentiel, salaires et toutes au 1res dbien qu'il se trouvt dans un penses courantes indispensables. En se basant sur les prix courants et les possibilits de vente, l'administration de la Hasco pensait pouvoir raliser, d'ici janvier prochain,des rentres qu'elle pouvait valuera environ 350.000dollars et qui devaient ainsi rduire son dficit jusqu' 150.0 )0 dollars restant trouver pour amener l'entreprise jusqu' la rcolle de 193:5. L'administra lion de la Hasco avait mme pu s'assurer, de la part de quelques-uns des intresss, sous forme d'engagement lor mcl, les sommes ncessaires lorsqu'advint l'arrt du Tribunal de Cassation dans l'aflaire (iclrard. Cel expos l'ail voir com bien est loigne de la vrit l'assertion relative une soi* coin de la cour une morgue ou les lves pouvaient se livrer la dissection. ^Cependa n 1 l'administra leur demeurait' un vieux protg, qui Thard, de Los Angeles, adresse une lettre noire confrre Lon Loi SU O il expose qu'un film calomnieux contre Haiti fait en ce moment les dlices des fouies amricaines.— Des gna prennent cela au tragiPas de quoi, Cest telle— a filmer, en n'irades scnes ou Le Journal O'Jieiel public la Loi oui prolonge la durer de la roua ssion faite .\ion_sicur Alexandre Lilaoois pour %  / exploitation forestire des 1errain du Domaine Salional situs sur le littoral Sud, partir du Pelil-'lrou de Nippes ( prs Anse--\ eau) jusqu' lu l'ointe--dranois sur une profondeur l'intrieur de anime kilomtre*. Celle gxpUitatitn coin prend aussi les iles llmjcmilles, la presqu'le du Grand Boucan, Eau lias e, Pointe Hee. Lu dure de la cencesshh est porte 20 annes, courir du 1er Octobre 1907. tait l pour taire son beurre' Ce n'tait plus le temps des m] J^ ^^ deems qu. emportaient pain, viande et instruments, ma .1 \\, llVu llW } oTlfonteusea. ou dpistaitun administrateui ui a ; tan ts QQe { lrouver lui tout seul, causa, des dgftls ,*. |)(>s "V • M ,,.._ autrement importants que On m0 U8aenl flna le vaudou,un ces larcins reunis, quoi. pour-. -, hnnrrinu. ( .l' qualifier P 'innodpenses courantes,— pour la disait* exploitation de nos Iraraison (pie la situation conomique e 1 celle du march du sucre taient encore celles qu'elle avait escomptes en dcidant son tablissement dans le pays. Mais, depuis plusieurs annes, par sui le des bas prix du sucre, elle n'a fait que perdre de l'argent et, lors de la campagne de 1031, son dficit a atteint presque la somme de 300.000 dollars. Avec le rgime, continu depuis, du dficit,la Hasco aurait depuis longtemps sombr si elle n'avait pu trouver, en dehors : mme de ses seuls actionnaivailleursdu sol par desgens repus; le contraire serait mme plus pi es de la vrit. Fidles notre altitude toute, de respect envers noire justice, il n'est pas question ici de critiquer cel arrt, mais de constater et d'expliquer les consquences qui! a forcment produites, et dont la plus Importante a t de porter les intresss se dgager de la promesse qu'ils avaient faile de fournir les sommes ncessaires pour sou tenir la Hasco jusqu' la rcolle de l'anne prochaine. Et, devant l'impossibilit ,v un concours financier de tiquer, en dehors de ces qui, en attendant la reprise promesses, d'autres garanties des prix, a pu assurer son .de son fonctionnement, el fonctionnement dansdes condevant surtout la perspective, allions provisoires et pr-| laquelle l'a accule cet arcaires. C'est le groupement 'rt, d'une liquidation force financier, la Haytian Cor-( brve chance, la Haylian poration of America , qui lui American Sugar C" dut prenprocura le secours financier ncessaire. dre la dcision honnte dposer son bilan afin, de au fin sait due ce groupement moins, que l'avantage del v '" P S J .. '..; i ,.,.i ,.,, ., .•..>•; ni nc •*! un intresse nos entreprises du Wharf, de la P. C. S., de I L clairage lectrique et de la Hasco elle-mme. Grce a celle com m iin au t d'intrts, Voix ds Autres situation ne revint pas un seul de ses cranciers el qu'ils pussent ainsi se trouver tous sur un pied d'galit. (A suivre). u rail presque cents. L'Hpital restait donc une petite douane entre les mains de quelques potentats, Derrire ce rideau de bientre,il y avail dplorer de profondes tristesses : les pauvres malades taient toujours les (sacrifis. On majorait les noies de commande dans des proportions gigantesques qui empchrent l'Hpital Militaire de gagner ds ce moment son grade de gn raiLa premire majoration lail faite par l'Administrateur qui devait remettre au Ministre la liste des articles ncessaires au -i fonctionnement du service hospitalier; une autre tait effectue par celui qui tait charg de lancer la commande, car c'taient les moyens employs par le Ministre pour rcompenser un ami dvou. Le Ministre, de son cl, suivant l'importance de la commande, ne manquait pas de rclamer discrtement sa part. Ainsi.comme corollaire tous ces abus, c'taient pour les pauvres malades : insutUsance d'aliment, insuffisance de mdicaments. A cela il laul ajouter : insulfisance de soins, car les mdecins, mal rtribus, expdiaient rapidement leur service pour courir ( pour ainsi dire, car ils marchaient plutt majestueusement ) leur clientle payante, la seule intressante pour eux. Et les choses marchrent ainsi jusqu'en 1916. — LE GROUPE DES MDECINS INDPENDANTS. misrable sur une bourrique lique et qu'on peut faire grimacer moyennant cinq centimes,— d e s mendiants dguenills, des gosses nus, mais qu'est-ce que cela ct des scnes qu'on pounait filmer aux Etats-Unis? Une foule hurlante, aux figures froces, lynchant Un gosse ngre de 1(> ans, des femmes saoules d'avoir ingur git de l'alcool de bois, et qui, nues, marchent quatre pattes en gloussant, — des gentlemen (|ui assassinent, pillent en plein jour( Chicago )jQuel lilm ua ferait-on point avec le drame que propose l'enlvement du bb le Lindbergh V Un pays o s'est accompli UU acte pareil,au dire d'un lord anglais, est au pilori de la civilisation maigre ses progrs matriels I Et cest a qui ridiculise nos nafs paysans, nos proltaires, sous les haillons desquels battent souvent des cœurs exquis. Voyons, messieurs, ne prenons pas les blagues amricaines au tragique ; sourions-en. Cai L'Amrique voit la paille qui est dans l'œil de son prochain el ne s'aperoit pas de la poulie qu'elle a dans le sien. Ce fil m dont parle Thard n'a l sans nul doute que la tanla ibie d un ivrogne du rgime see. m Loterie Nationale Ce que fut l'Hpital Gnral ( SUITE ) hasard, l're des vieux lits disues natI enalriole convaincu que lut hasard, l're des vieux I Nod \lexis ne pouvait supporloques, des trop prodig M.W Mditaire detes de pne murat dans l'tal affreux que nous avons dcrit dans notre prcdent article. Des lils laqus de blanc, de petits lavabos confortables donnrent aux salles iraichcmcnl l, .iwttur eanly, qui trouva peintes un air riant. Des Relir-nmlaon iu'U "u allait dans gieusesdela Sagesse furent charlenmlalion ^"J^ j^ cole Au ges d'entretenir les salles et les f 8 '"'ll des amliorations malades. Les jardins taient redam a npoilD des ax {r es aUes rallsses ,. H _. q .,.'...._ pital tait devenu une maison de sant l'gal de l'Hospic Franois de Sales, de IV a „o H ,u.. " .^ d as pect. changea eCaremcj i Comme Directeur d hcole de Mdecine et de Pharmacie, .1 ComprU qu'il lui fallait ofinr aux lves dont il avait a ian cl ducation mdicale un champ palique au moins propreLen ai.si que prit tin le. e de lcha.pie, L intirmiers recruts au Propos humides —o— La Phalange du Sont rapporte qu'aux dernires assises. Me Larmilus Bissainthe, dtendant un clieat, prvenu de viol, lit valoir des thorie hardies. Renseignements pris, il nous revient que Me Bissainthe les preuves abondant, et le dlinquant ayant lait des aveux, ne contesta pas le crime mais plaida les circonstances attnuantes. Mon client, s'cria-t-il dans un beau mouvement d'loquence, avait bu du BHUM SARTH, CACHET D'OR et tout le inonde sail que c'est un produit capable de ressusciter un mort... N'exagrons pas, Me Bissainthe!... Au Tribunal de Gassation En vertu d'une des dispositions de la nouvelle Constitution suspendant l'inamovibilit des Juges, le Prsident de la Rpublique .i fait les nominations suivantes au Tribunal de Cassation : MM. Windsor Michel, Bignon Pierre-Louis, Justin Montas, .\li\ Tiphaine, Llio Mallebranche remplacent respectivement le juges Tiinolhe l'arel, Delabarre Pierre-Louis.Amitcar Duval, Christian Mitton et Dcatrel. Le Vice-Prsidenl du Tribu nal de Cassation,Mr Emmanuel Beauvoir, a t maintenu ainsi que les Juges Garouie, M. Ari\, 1". Leleau, E. Vilarre. Me Franois Ma thon a i nomm Commissaire vernemenl en (] vid Dannel, substitut. Me Ernest Douyon remplace Mi Emmanuel Elnart, dmissionnaire, comme Prsident de notre Haute Cour de Justice. Ptition au Prsident de la Rpublique Une ptition, non s apprendon, de bonne source, a l adresse au Prsident de la Rpublique par un groupe de citoyens de la Ville des (ionai'ves —, lesquels demandent l'Kxcutif de ne point porter,dam aa liste de candidats au Snat, pour le sige du Dpartement de l'Arlihomte.Me Valencourt Pasquet. .. les a vus soupant joyeu*fment au Champagne, ch-z K M \i Ption-Ville : le dput Nemours Vincent, le snateur />phirinet MrStphsn A'exis. les trois survivants des massacres tu 27 juillet lfll. xh! ftchlr 1 h vie a du bon, semMaien -m ppnser. et, oinme toute, il a%l toujours plus agrable de parler d'un midheur vit, que d y avoir succomb. ... les revit Sea -Side-Im. sab.ant toujours le Champagne et grenant le clnpelet des tristesses ppsses. A une heure du matin, ils se dcidrent entin a entrer, mais ordonnient u ohaufleur dpasser par la rua li (entre, devant le pniter.%  ur natioral, en plerinage pieux. • ... volt que la saison bat son plein kenskoft t que r.cl-e nui Maurice liuteau se dine comme un diable pour doni Batisfactioo aux tamilles. Co loi t de premier ordre, coup d'œil ravissant, cuisine royale, • ivice styl, voil tout le M •rat de ce charmant tablisseuent, qu'on ne peut pas quitter sans un petit serrement de cœur. • ... a vu In'irand Hue une %  n o dmonter moiti la % %  • (l'une maison, par suite m la dresse du chaule, r. ,.,. plu < uneux, c'est que le H m ,\ Q ,•: il tir sans ,. ii Comme on voit I pot de ter n*a pai .O-JJOUIS le dernier mol... voit i| ie la timidit prompivus rcitant .able connue : a L'Ane et Us voleurs, une distribution de prix., une petite fillette eui le Irac, et nu lieu de lciler : Pour un ne enlev deux voleurs se battaient... nous apprit que pour un voleur enlev deux unes se battaient. Et celui an succs auquel la pau vre entant ne s'atteuduit certainement pas. siamon a eie tol (| ie la iimi.i ssaire du Gou(im pir f 0 (s des eata ii .assalion et Da,, iaV onraux, et qu'en E POTEAUX EN BOIS DUR Franais, ce moment en plein l Madame Archihald Miche dveloppement, grce l'activi-lla rue des Csars, en lace de la l de l'hcole Audain. La question de ration de vmnde et de pain n'tait plus pose pour les mdecins, la arsenal liaison du Peuple, vend douzaine des la Monsieur Prosper Legros.exgihbosien, ex-marchal de logis de la cavalerie de Laraque, ex-commndant de la place du trou, se porte candidat de l'A:boniie, pour un sige au Snat de la Rpublique. En dehors de ces litres prcits, M. Legros lait valoir qu'il est l'un des premiers cavaliers de la Rpublique, qu'il a conduit vingt lois au poteau d'arrive sa jument Capru, pendant les courses du Centenaire... Ajoutez cela qu' chaque tirage de la Loterie i\utionale, M. Prosper Legros se munit de son billet et ditesmoi, si ce digue citoyen ne mrite pas la chaise curule. Mais vous verrez qu'on en lira un autre. Fruits, Lgumes.., Tout le monde doit savoir ,iue chez Franois J" Charles, a la rue Dants Destoi ches, on trouve toujours un stock poteaux en bois de IruitS. lgumes, œufs de dur, parfaitement quarns. laiJ toute huicheur et a des prix tes-en votre protit. %  avantageux. LE CELEBRE FILM PARLANT FRANAIS: LE JOIE POLONAIS. DIMANCHE A HAIIANA. D'aprs le roman d'Eeut tre appel en vrai cheld'œuvre. Le sujet est beso. *in p'e, Ira* gique; il a pour thme le remords d'un crime; il est trait largement dans une note humaine et naturelle, o l'motion jaillit, du seul remous d'une .ne torture, remous que rendant les expressions du grand artiste IIAHUY BALU qui traduit le bon vivant, puis l'obsd, ensuite l'hallucin aux tis laciaux, avec une sret et une lorce tonnante. C'est un travail magistral. A ses cots, Simone Mareoil, av.c de la giace, de la jeun< el une jolie voix qui Bail h ter, a cr une AnneltS li ciei Comme les films pr< ce giand patli nt h ici que pour peu de |oui ;ous vieum ni donc !' dimanche Ml touian ,u 8 heuies du ioir, Haitia ta. ... voit que chea John Wooll'eu on trouve tout ce qui peat, au cours des vacances, laire le bonheur d'un garonnet... dea 1 ballons de loot-ltall, des exarcisors Sandow, des bicycleltes, et aussi tout ce qui peut taire le bonheur d'une lamilte ville* (raturante Kenskol. lea laoipes Coleman, par exemple, qui dment une bien meilleure lumire que l'lectricit. Votre cuisine, Madame... a y est. Nous ne l'avons q ie trop prvu. Tenez vous bien. Les Amricains ne veulent plus f... le camp 1 — lA Gouvernement ne sait a que. saint se vouer.Commenles porter coller? se lamentait, l'antre jur. Monsieur Albert Blanchet, notie Secrtaire d'Kt it des Relations Extrieures, qui, comme vous le savez, ne veut pas les sentir. — Voil,lui rnoDditoo uterlocuteur bublil : — Diitsa Monsieur Dana Munrj, dM une note trs catgorique, que, poufinir, le Gouvernement consent a leur donner la formule de la merveille** foantgue dm i %  fe l>(,rt awPrmce el de"5ainl Marel I I n. repartit M B ! • eaU* que les il "is Brandi el lUiubold m : h ront? Que- i -u I Bec Fin. M" 9 -j


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07065
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 29, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07065

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
^DIRECTEUR "
" 1358. RbtL AMERICAINE I8SI
TELEPHONE N2242
La libfrt.'qiii a >i nylemps et
si liauipiillrmn.t rfs sur le
nn.ii.lr, e* luaiiiiruaul.aliaistr ur
(liuqiM' (m du ylobe war des lar-
mes de mtflilK deut qnelques-
uses miii! iiini\clles.dll moins par
\r nom ^socialisme, rommunisne,
didalire.
Ntetlaa Mumn.lHTLEK
26 me ANNEE N- 7734
PORT-AU-PRINCE (HATI)
VENDREDI 29 JUILLET 19M
Mises au point relatives ai WEST INDIES GARAGE, H y
i *
a
la Hasco et sa situation
dans le Pays
'
IS
qui pourraient, les actionnaires de la eHay-
r la loi d'accu- tian Corporation otf America
ont, jusqu' prose ni, accept
d'avancer chaque anne les
fonds ncessaires pour com-
bler le dficit de la Hasco.
Mais le budget de celle der-
nire, qu'elle dut tablir celle
anne-ci, prvoyait, d'ici lin
janvier 1933, une dpense j
d'environ un demi-million de \
dollars pour l'entretien des I
Pour ceux
tre tents, SUI
salions plus oses que on-
des, de croire une prten-
due exploitation de nos plan-
teurs et de nos paysans par
la Hasco, qui, on le sail, n'a
sa disposition que ses mo-
yens industriels, sans aucune
force matrielle ou cravache
de colon, nous donnons les
informations suivantes rela-
tives la situation de cel ta-
blissement.
Ceux qui, croyant insulter
celte situation au lieu de la
dplorer dans l'intrt bai-
tien mme, ont voulu prlen
die que la Hasco n'a tait, en
dposant son bilan, que pren-
dre prlexle de l'affaire Gel-
frard parce que, depuis long-
temps, ses affaires ne mar-
chaient pas bien, n'taient
pas, on va le voir, bien loi-
gns de la vrit, peu impor-
te qu'ils s'en fussent rjouis,
apparemment contre l'intrt
tranger, mais au vrai, au
dlrimcnl de nos classes Ira
vailleuses.
Dans les dbuts de son ex
ploitation, la Hasco a pu cou
tronter une situation relati-
vement tenaille,-- nous di-
sons relativement, parce qu'
elle tait assez prs de son ins-
tallation dont les dpenses se
confondaient presque avec ses
Sous la direction de
M. Arnold BHAUN
Tlphone :
Gavage :22r>
Rsidence: 2462.
vingt-cinq ans
1 La \Utin, Juiiiri \9ti.
I EXPLOITATION FORESTIERE
i
^mn
chirurgical ultra-moderne tait
mis la disposition des chirur-
giens. On pouvait visiter mo-
ntai sans s'exposer recevoir
Films et films...
champs de cannes, pour les (j.s bouffes d'air pestilentiel,
salaires et toutes au 1res d- bien qu'il se trouvt dans un
penses courantes indispensa-
bles.
En se basant sur les prix
courants et les possibilits de
vente, l'administration de la
Hasco pensait pouvoir rali-
ser, d'ici janvier prochain,des
rentres qu'elle pouvait va-
luera environ 350.000dollars
et qui devaient ainsi rduire
son dficit jusqu' 150.0 )0
dollars restant trouver pour
amener l'entreprise jusqu' la
rcolle de 193:5. L'administra
lion de la Hasco avait mme
pu s'assurer, de la part de
quelques-uns des intresss,
sous forme d'engagement lor
mcl, les sommes ncessaires
lorsqu'advint l'arrt du Tri-
bunal de Cassation dans l'af-
laire (iclrard.
Cel expos l'ail voir com
bien est loigne de la vrit
l'assertion relative une soi*
coin de la cour une morgue
ou les lves pouvaient se livrer
la dissection.
^Cependa n 1 l'administra leur de-
meurait' un vieux protg, qui
Thard, de Los Angeles, a-
dresse une lettre noire con-
frre Lon Loi SU O il expose
qu'un film calomnieux contre
Haiti fait en ce moment les d-
lices des fouies amricaines.
Des gna prennent cela au tragi-
Pas de quoi, Cest telle
a filmer, en n'ira-
des scnes ou
Le Journal O'Jieiel public la
Loi oui prolonge la durer de
la roua ssion faite .\ion-
_sicur Alexandre Lilaoois pour
/ exploitation forestire des 1er-
rain du Domaine Salional
situs sur le littoral Sud,
partir du Pelil-'lrou de Nippes
( prs Anse--\ eau) jusqu' lu
l'ointe--dranois sur une pro-
fondeur l'intrieur de anime
kilomtre*. Celle gxpUitatitn
coin prend aussi les iles llmjc-
milles, la presqu'le du Grand
Boucan, Eau lias e, Pointe
Hee.
Lu dure de la cencesshh
est porte 20 annes, courir
du 1er Octobre 1907.
tait l pour taire son beurre'
Ce n'tait plus le temps des m- ] J^ ^^
deems qu. emportaient pain, ,
viande et instruments, ma .1 \\,llVu.llW} oTlfonteusea. ou d-
pistaitun administrateui ui a ; tan,ts QQe { lrouver
lui tout seul, causa, des dgftls ,*. |)(>s "V M ,,.._
autrement importants que On m0U8aenl flna le vaudou,- un
ces larcins reunis, quoi. pour-. -, hnnrrinu.
.(.l'
qualifier
P
'inno-
dpenses courantes, pour la disait* exploitation de nos Ira-
raison (pie la situation co-
nomique e1. celle du march
du sucre taient encore celles
qu'elle avait escomptes en
dcidant son tablissement
dans le pays.
Mais, depuis plusieurs an-
nes, par sui le des bas prix
du sucre, elle n'a fait que per-
dre de l'argent et, lors de la
campagne de 1031, son dfi-
cit a atteint presque la som-
me de 300.000 dollars. Avec
le rgime, continu depuis, du
dficit,la Hasco aurait depuis
longtemps sombr si elle n'a-
vait pu trouver, en dehors :
mme de ses seuls actionnai-
vailleursdu sol par desgens
repus; le contraire serait
mme plus pi es de la vrit.
Fidles notre altitude tou-
te, de respect envers noire
justice, il n'est pas ques-
tion ici de critiquer cel arrt,
mais de constater et d'expli-
quer les consquences qui! a
forcment produites, et dont
la plus Importante a t de
porter les intresss se d-
gager de la promesse qu'ils
avaient faile de fournir les
sommes ncessaires pour sou
tenir la Hasco jusqu' la r-
colle de l'anne prochaine.
Et, devant l'impossibilit
,v un concours financier de tiquer, en dehors de ces
qui, en attendant la reprise promesses, d'autres garanties
des prix, a pu assurer son .de son fonctionnement, el
fonctionnement dansdes con- devant surtout la perspective,
allions provisoires et pr-| laquelle l'a accule cet ar-
caires. C'est le groupement 'rt, d'une liquidation force
financier, la Haytian Cor-( brve chance, la Haylian
poration of America , qui lui American Sugar C" dut pren-
procura le secours financier
ncessaire.
dre la dcision honnte
dposer son bilan afin,
de
au
fin sait due ce groupement moins, que l'avantage del
v'" P ___S___j.. '..; i ,.,.i ,.,, ., ...>; ni nc *! un
intresse nos entreprises du
Wharf, de la P. C. S., de I L
clairage lectrique et de la
Hasco elle-mme. Grce a
celle com m iin au t d'intrts,
Voix ds Autres
situation ne revint pas un
seul de ses cranciers el qu'ils
pussent ainsi se trouver tous
sur un pied d'galit.
(A suivre).
u
rail presque
cents.
L'Hpital restait donc une pe-
tite douane entre les mains de
quelques potentats,
Derrire ce rideau de bien-
tre,il y avail dplorer de pro-
fondes tristesses : les pauvres
malades taient toujours les (sa-
crifis. On majorait les noies de
commande dans des proportions
gigantesques qui empchrent
l'Hpital Militaire de gagner ds
ce moment son grade de gn
rai-
La premire majoration lail
faite par l'Administrateur qui
devait remettre au Ministre la
liste des articles ncessaires au -i
fonctionnement du service hos-
pitalier; une autre tait effec-
tue par celui qui tait charg
de lancer la commande, car
c'taient les moyens employs
par le Ministre pour rcompen-
ser un ami dvou. Le Ministre,
de son cl, suivant l'impor-
tance de la commande, ne man-
quait pas de rclamer discrte-
ment sa part.
Ainsi.comme corollaire tous
ces abus, c'taient pour les pau-
vres malades : insutUsance d'a-
liment, insuffisance de mdica-
ments. A cela il laul ajouter :
insulfisance de soins, car les
mdecins, mal rtribus, exp-
diaient rapidement leur service
pour courir ( pour ainsi dire,
car ils marchaient plutt ma-
jestueusement ) leur clientle
payante, la seule intressante
pour eux.
Et les choses marchrent ainsi
jusqu'en 1916.
Le Groupe des Mdecins In-
dpendants.
misrable sur une bourrique
lique et qu'on peut faire gri-
macer moyennant cinq centi-
mes, d e s mendiants dgue-
nills, des gosses nus, mais
qu'est-ce que cela ct des
scnes qu'on pounait filmer aux
Etats-Unis? Une foule hurlan-
te, aux figures froces, lynchant
Un gosse ngre de 1(> ans, des
femmes saoules d'avoir ingur
git de l'alcool de bois, et qui,
nues, marchent quatre pattes
en gloussant, des gentlemen
(|ui assassinent, pillent en plein
jour( Chicago )jQuel lilm ua fe-
rait-on point avec le drame que
propose l'enlvement du bb
le Lindbergh V Un pays o s'est
accompli UU acte pareil,au dire
d'un lord anglais, est au pilori
de la civilisation maigre ses
progrs matriels I Et cest a
qui ridiculise nos nafs paysans,
nos proltaires, sous les hail-
lons desquels battent souvent
des curs exquis.
Voyons, messieurs, ne pre-
nons pas les blagues amricai-
nes au tragique ; sourions-en.
Cai L'Amrique voit la paille
qui est dans l'il de son pro-
chain el ne s'aperoit pas de la
poulie qu'elle a dans le sien.
Ce fil m dont parle Thard n'a
l sans nul doute que la tan-
la ibie d un ivrogne du rgime
see.
m
Loterie
Nationale
Ce que fut l'Hpital Gnral
( SUITE )
hasard, l're des vieux lits dis-
ues nat-
I enalriole convaincu que lut hasard, l're des vieux I
Nod \lexis ne pouvait suppor- loques, des trop prodig
M.W Mditaire de- tes de pne
murat dans l'tal affreux que
nous avons dcrit dans notre
prcdent article.
Des lils laqus de blanc, de
petits lavabos confortables don-
nrent aux salles iraichcmcnl
l,.iwttur eanly, qui trouva peintes un air riant. Des Reli-
r-nmlaon iu'U "u allait dans gieusesdela Sagesse furent char-
lenmlalion ^"J^ j^cole Au_ ges d'entretenir les salles et les
f 8'"'ll des amliorations malades. Les jardins taient re-
dam anpoilD des ax {r ,es aUes rallsses ,.H
_.q .,.'...._ pital tait devenu une maison
de sant l'gal de l'Hospic
Franois de Sales, de IV
a oH,u.. " .^ d-aspect.
changea eCaremcj i ,
Comme Directeur d hcole de
Mdecine et de Pharmacie, .1
ComprU qu'il lui fallait ofinr aux
lves dont il avait a ian cl du-
cation mdicale un champ pa-
lique au moins propre- Len
ai.si que prit tin le. e de lcha.-
pie, L intirmiers recruts au
Propos
humides
o
La Phalange du Sont rapporte
qu'aux dernires assises. Me Larmi-
lus Bissainthe, dtendant un clieat,
prvenu de viol, lit valoir des tho-
rie hardies. Renseignements pris, il
nous revient que Me Bissainthe les
preuves abondant, et le dlinquant
ayant lait des aveux, ne contesta pas
le crime mais plaida les circonstan-
ces attnuantes.
Mon client, s'cria-t-il dans un
beau mouvement d'loquence, avait
bu du BHUM SARTH, CACHET
D'OR et tout le inonde sail que c'est
un produit capable de ressusciter
un mort...
N'exagrons pas, Me Bissainthe!...
Au Tribunal
de Gassation
En vertu d'une des disposi-
tions de la nouvelle Constitu-
tion suspendant l'inamovibilit
des Juges, le Prsident de la
Rpublique .i fait les nomina-
tions suivantes au Tribunal de
Cassation :
MM. Windsor Michel, Bignon
Pierre-Louis, Justin Montas,
.\li\ Tiphaine, Llio Mallebran-
che remplacent respectivement
le juges Tiinolhe l'arel, Dela-
barre Pierre-Louis.Amitcar Du-
val, Christian Mitton et Dca-
trel.
Le Vice-Prsidenl du Tribu
nal de Cassation,Mr Emmanuel
Beauvoir, a t maintenu ainsi
que les Juges Garouie, M. Ari\,
1". Leleau, E. Vilarre.
Me Franois Ma thon a i
nomm Commissaire
vernemenl en (]
vid Dannel, substitut.
Me Ernest Douyon remplace
Mi Emmanuel Elnart, dmis-
sionnaire, comme Prsident de
notre Haute Cour de Justice.
Ptition au Prsident
de la Rpublique
Une ptition, non s apprend-
on, de bonne source, a l a-
dresse au Prsident de la R-
publique par un groupe de ci-
toyens de la Ville des (ionai'ves
, lesquels demandent l'Kx-
cutif de ne point porter,dam aa
liste de candidats au Snat, pour
le sige du Dpartement de l'Ar-
lihomte.Me Valencourt Pasquet.
.. les a vus soupant joyeu*f-
ment au Champagne, ch-z K M
\i Ption-Ville : le dput Ne-
mours Vincent, le snateur />-
phirinet MrStphsn A'exis. les
trois survivants des massacres
tu 27 juillet lfll. xh! ftchlr 1
h vie a du bon, semMaien -m
ppnser. et, oinme toute, il a%l
toujours plus agrable de par-
ler d'un midheur vit, que d y
avoir succomb.
... les revit Sea -Side-Im.
sab.ant toujours le Champagne
et grenant le clnpelet des tris-
tesses ppsses. A une heure du
matin, ils se dcidrent entin a
entrer, mais ordonnient u
ohaufleur dpasser par la rua
li (entre, devant le pniter.-
ur natioral, en plerinage
pieux.

... volt que la saison bat son
plein kenskoft t que r.cl-e
nui Maurice liuteau se din-
e comme un diable pour don-
i Batisfactioo aux tamilles.
Co loi t de premier ordre, coup
d'il ravissant, cuisine royale,
ivice styl, voil tout le M
rat de ce charmant tablisse-
uent, qu'on ne peut pas quitter
sans un petit serrement de cur.

... a vu In'irand Hue une
n o dmonter moiti la
(l'une maison, par suite
m la dresse du chaule, r.
,.,. plu < uneux, c'est que le
H m ,\ q ,: il tir sans
, ,. ii Comme on voit
I pot de ter n*a pai .o-jjouis le
dernier mol...
*
voit i| ie la timidit pro-
mpivus
rcitant
.able connue : a L'Ane et Us
voleurs, une distribution de
prix., une petite fillette eui le
Irac, et nu lieu de lciler :
Pour un ne enlev deux vo-
leurs se battaient... nous ap-
prit que pour un voleur en-
lev deux unes se battaient. Et
celui an succs auquel la pau
vre entant ne s'atteuduit cer-
tainement pas.
siamon a eie tol, (| ie la iimi.i
ssaire du Gou- (im, pirf0(s des eata ii
.assalion et Da- ,, iaVonraux, et qu'en
E POTEAUX EN BOIS DUR
Franais, ce moment en plein l Madame Archihald Miche
dveloppement, grce l'activi-lla rue des Csars, en lace de la
l de l'hcole Audain.
La question de ration de vmn-
de et de pain n'tait plus pose
pour les mdecins, la arsenal
liaison du Peuple, vend
douzaine des
la
Monsieur Prosper Legros.ex-
gihbosien, ex-marchal de lo-
gis de la cavalerie de Laraque,
ex-commndant de la place du
trou, se porte candidat de l'A:-
boniie, pour un sige au Snat
de la Rpublique. En dehors de
ces litres prcits, M. Legros
lait valoir qu'il est l'un des pre-
miers cavaliers de la Rpubli-
que, qu'il a conduit vingt lois
au poteau d'arrive sa jument
Capru, pendant les courses du
Centenaire... Ajoutez cela qu'
chaque tirage de la Loterie i\u-
tionale, M. Prosper Legros se
munit de son billet et dites-
moi, si ce digue citoyen ne m-
rite pas la chaise curule. Mais
vous verrez qu'on en lira un
autre.
Fruits,
Lgumes..,
Tout le monde doit savoir
,iue chez Franois J" Charles,
a la rue Dants Destoi ches,
on trouve toujours un stock
poteaux en bois de IruitS. lgumes, ufs de
dur, parfaitement quarns. lai-J toute huicheur et a des prix
tes-en votre protit. avantageux.
LE CELEBRE FILM PARLANT
FRANAIS: LE JOIE POLONAIS.
DIMANCHE A HAIIANA.
D'aprs le roman d'E Chatrian.
C'est un grand drame qu IIu-
iiana passera diluai che sur soi.
bel cran sonore, un lilm qui
>eut tre appel en vrai chel-
d'uvre.
Le sujet est beso. *in p'e, Ira*
gique; il a pour thme le re-
mords d'un crime; il est trait
largement dans une note hu-
maine et naturelle, o l'motion
jaillit, du seul remous d'une
.ne torture, remous que ren-
dant les expressions du grand
artiste IIahuy Balu qui traduit le
bon vivant, puis l'obsd, en-
suite l'hallucin aux tis laciaux,
avec une sret et une lorce
tonnante. C'est un travail ma-
gistral.
A ses cots, Simone Mareoil,
av.c de la giace, de la jeun<
el une jolie voix qui Bail h
ter, a cr une AnneltS li
ciei
Comme les films pr<
ce giand patli nt h
ici que pour peu de |oui
;ous vieum ni donc !'
dimanche Ml touian ,u 8 heuies
du ioir, Haitia ta.
... voit que chea John Wool-
l'eu on trouve tout ce qui peat,
au cours des vacances, laire le
bonheur d'un garonnet... dea
1 ballons de loot-ltall, des exar-
cisors Sandow, des bicycleltes,
et aussi tout ce qui peut taire
le bonheur d'une lamilte ville*
(raturante Kenskol. lea laoi-
pes Coleman, par exemple, qui
dment une bien meilleure lu-
mire que l'lectricit.
Votre cuisine,
Madame...
a y est. Nous ne l'avons
q ie trop prvu. Tenez vous
bien. Les Amricains ne veu-
lent plus f... le camp 1 lA
Gouvernement ne sait a que.
saint se vouer.- Commen-
les porter coller? se la-
mentait, l'antre jur. Mon-
sieur Albert Blanchet, notie
Secrtaire d'Kt it des Relations
Extrieures, qui, comme vous
le savez, ne veut pas les sen-
tir.
Voil,lui rnoDditoo u-
terlocuteur bublil : Diitsa
Monsieur Dana Munrj, dM
une note trs catgorique,
que, pou- finir, le Gouverne-
ment consent a leur donner
la formule de la merveille**
foantgue dm i fe l>(,rt'
awPrmce el de"5ainl Marel
I I n.
repartit M B ! eaU*
que les il "is Brandi el lUiu-
bold m : h ront?
Que- i -u I
Bec Fin.
M"9 *
--
j


V
L PAGE.2
MATIN -29 Juillet 1MW
: Le Meilleur Lait Condens
VENTE EN iGROS ET EN DTAIL
AU BON MARCh *
ET DANS TOUTES LES BONNES PICERIES TANT A PORT-AU-PRINCE QUE DANS TOUTES LES VILLES DELA PROVINCE.
CHOS
Congrs annuel du S.N.E.P.
La misre devient plus
aigj, en plaine, du fait de la
fermeture de la Hasco. De-
gens meurent de faim dans
la brousse. Que le Gouvernes
ment qui, dit-on,'est dcid
\enir en aide la Hasco.sous
la forme du rglement de
I affaire del P.CS.,fasse vite!
C'est le cri gnral.
A la sance de mardi
dernier au Snat, le Snateur
Hu iicourt a demand au Mi-
nistre de la Justice de dter-
miner la situation cre par
la nouvelle Constitution
propos des affaires pendantes
devant le Tribunal de Cassa-
tion qui ne peut plus en iu-
ge du tond.
L'acadmicien Ren Ba-
zin est mort 79 aus des
suites d'une longue maladie.
En Espagne, un amiral,
Alvaro Grutian.a t destitu
pour faute dans les manu-
vres navales au cours des-
quelles a sombr le croiseur
B'as de Lezot.
Le dput Cassiani Jean
pressent une guerre mondiale,
dit notre confrre Le Nou-
velliste. A cet effet, ce par-
lementaire a propos Je for-
mer une quipe de jeunes
gens pour la fabrication de
la (ariue de mais,de manioc
et de banane.Regretloua que
le reprsentant Jean n'ait
point prcis l'poque de la
coulligratiou.
Le Ministre Lescot s'est
ex pliqudansuLe Nouvel listei
sur sa proclamation Port-
de-Paix propos du vote de
la Constitution de 19)8. Il a
dit q je cette allaire de con-
tre I occupation, c'est--dire
antipitriotique , n'tait pas
dans sou texte.
< La Opinion consacre
n article la situation ha-
tienne, lequel article a moti-
v, nous informe-t-on, une
rponse de uotre ministre
Sa nto* Domingo.
Le 21 juillet dernier, Ca-
tor a parl la radio le Los
Angeles. Il a rappel que des
1 la lue us tombrent a S ivanali
pour l'indpendance amri-
caine.
Mercredi malin.dans tous
les tablissements de la rias-
co,*aisies-excutions la re-
(]iu 'c uu Gnral Gellrard.
Une soire musicale et
thtrale en anglais sera
donne le 1er aot prochain
l'Iv^lis; Wesleyenne au pro-
fit de l'uvre.
C'est Mauclair Z-phiuu,
le fi s de notre excelUut, ami
le Snateur, qui a ete.au Cap-
jhai.eu, le laurat des exa-
mens de philosophie. Une
me faille d'argent lui a t
otle te celte occasion par
la Lgation de France. Coin
pliaient au jeuue phi'oso-
phe.
La D. G. T. P. a entre-
prit la construction d deux
wh ris.l'un aux Gayes,.'aitie
ii l..rt-(le-Paix.
Le Palais Sans-Souci de
flhr stophe sera dgig des
broussailles qui l'enserrent.
Une quipe y travaille.
LJPISIT M LA HAVANE
RESTE FERMEE
La Havane. L'Universit
de l.a Havane ne sera pas
ouverte de nouveau cet au-
tomne. Les membres de la
Facult ont dcid que l'Uui-
versi'. resterait ferme jus-
q< e la situation poli-
.i. redevenue normale
flans l'le.
Le Service National de l'En-
seignement Professionnel que
dirige Mr L. II. Doret organise
son premier Congrs annuel qui
sera inaugur son local. Place
de la Cathdrale, le lundi 1er
aot prochain, S heures du
maiin.
En voici l'intressant pro-
gramme ;
LUNDI, 1er Aot.- 8 hs
8 hs 45 : Ouverture du Congrs.
Discours du Directeur Gin
rai.
9 hs 9,45. L'enseignement
du dessin l'Ecole prolession-
nelle par l'Inspecteur G. Prie.
10 hs 10,15. - Confreuce
sur l'Hygine dans les ateliers,
par le Dr M. Lafleur.
11 lis 11,45 Causerie de
Mr F. Martin, Directeur de l'E-
cole prolessionnelle du Cap.sur
les industries dans le Nord.
9 hs 3,45. Conlrence de
Mme Charles Dub sur la pda-
gogie moderne.
4 hs 1 4. Conlrence de
Melle Th. Iludicourt sur les dil-
I-rentes mthodes d'euseigne-
inent.
M AUDI, 2 aot Prsenla-
tations des nouveaux program-
mes de l'Enseignement proles-
s'onnel par l'Assistant Directeur
L. Bourand.
9 hs 9,46. L'Enseignement
du dessin l'Ecole prolession-
mlle, par M. G. Price.
10 hs O.I La pratique
dea mtiers manuels et leur
mthode d'enseignement par
l'Inspecteur M. Nigaud.
11 hs 11,45. Causerie de
M. S, Lauient, Directeur de I E-
cole prolessionnelle de Jrmie.


MERCREDI 3 Aot. S hs.
Instructions pdagogiques
relatives aux cours classiques
M. L. Bourand.
9 hs 9,45. L'enseignement
du dessin l'Ecole prolession-
nelle (III) pu M. G. Price.
10 hs 10,4.*). Confrence
sur la fivre typhode, par le
Dr Hollant.
11 a 11,45. Causerie de M
H n Durocher sur le fonction-
nement de l'Ecole piolession-
j nelle J. B. Damier.
{ il hs 3 4.").- Conlrence de
I Melle S. Pauyo Comment en-
seigner le franais aux entants
des classes lmentaires.
I 4 hs 4 45. Conlrence de
J Melle Hlne La^oix sui le jar-
din dniant.
JEUDI, 4 Aot.- 8 hs 8,45.
Instructions pdagogiques
relatives aux cours classiques
(l)par l'assisianl Dr L. Bouran
0 hs 0,45. L'"**nseignement
des Mathmatiques l'Eco,e
Prolessionnelle (1) par llnspec*
teur G. Price.
10 hs i 10,45. La pratique
des mtiers manuels et leur
mthode d'Enseignement (II) par
i Inspecteur M-x KlgtOC1
11 lis 1145. Causerie de
Mi- G. Hennquez, Directeur de
l'Ecole t'iolessiounelle de Jac-
iiitl.
VENDREDI, 5 Ao'.- 8 hs
8 45. L'orientation et I for-
mation Prolessionnelles (I) par
I Assistaut iiecteur L. Bou-
rand.
9 hs 0,45. L'Enseignement
des Mathmatiques l'Ecole
Professionnelle(II) par l'Inspec-
teur G. Price.
10 hs 10,45, Conlrence sur
les maladies tropicales eu Hati
par Mr le Dr Lhrisson.
llhs 11.45. Causerie de
Mr Arnil Si-Rome, Directeur
de l'Ecole .Professionnelle des
Gonaive*.
3 hs 3,45. Confrence de
Met louclionnenient de l'Ecole Pro-
lessionnelle de St-Marc.
4 hs 4 45. Conlrence de
Vk-lle Toulm sur les ails m*
nagera l'Ecole Volmar La porta.
SAMEDI, () 'Aot. 8 hs
8,45, ^'orientation et la for-
mation protessionnell?'- (Il) par
l'Assistant Direct. Dr BuOrand.
0 hs 9,45. L'enseignement
des Mathmatiques l'Ecole
Professionnel la (III) par l'Ins-
pecteur G. Price.
10 hs 10.45 La pratique
des mtiers manuels et leur m-
tho fe d'E-iseignemenl.par Tins-
p* deur Mix Bigaud.
il hs 11,4.) Causeries de
MM. V. Molire el C. Benoit,
Directeurs des Ecoles Annexe J.
B. Damier e*. Fabre Gellrard.
Lps Directeurs, Directrices et
Professeurs relevant du S N E
P. assistai ont aux travaux du
Congrs, Aprs chique conf-
rence, il y aura une priode de
discussion qui durera dix mi-
nutes et uue priode de repos
qui durera cinq minutes.
Samedi soir ( 6 aot ) de 8
heures p. m. .... Agapes Ira-
ternelles auxquelles prendront
part ceux qui le dsiren', mo-
yennant une cotisation qui sera
fixe en temps et lieu.
Mr Max Rigaud remplira en
la circonstance le r'.e de tr-
sorier.
T-A-
On nous informe qu' Port
piment une fille,nice d'une
o-i mine Mme .lean, aurait
r-cu de son pre, migrant
Cuba, une 10 m me de vingt
dollars. Mise eu demeure de
remettre h tante la dite
valeur, la malheureuse refusa
nergiquernenl al lu' abattue
d'un coup de revolver, arme
subrepticement enleve d'une
autre pice de la maison.
Aprs l'avoir billonn, on
trancha la tte au cadavre
qui lut transporte dans les
parages du cimetire.
La police ne se mprit pas
sur le subterluge Une piste.
L'affaire est en justice. Cinq
personnes arrtes dont trois
femmes et deux hommes.
( La Gard)
Jacmel
Avis
Mnn*U n' trai ger cher
> he pr.desseur- ItugMf espa-
gnole 1 2 heures par jour.
S'adresser au bureau du
tMalin >.
[Les travaux des roules
Jacmel Port-au Prince, par
Pa sse-Ma ratas tel t Pet i t Sa ut,
ont t repris avec entraiu
le lundi 11 juillet de celte
anne, sous I habile direction
de l'Ingnieur Lon Jourdau
dont l'loge n'est plus faire.
On y travaille avec ta ut
d'activit qu'on augure, d'ores
et dej,que ces travaux pren-
dioni lin dans deux mois au
moins tu trois mois au plus.
Celle nouvelle route va
procurer l'occasion, aux vo-
yageurs, d'viter cinq cours
d'eaui ; partant, les crues ne
pourront plus eutraver la
maielie du trafic.
Rendons un public hom-
mage la 1). G. T. t'., qui a
eu l'excellente ide de met're
dfinitivement ;la main ce
travail dont le besoin se fai-
sait tant sentir et a l'ing-
nieur Jourdau qui se d.nne
avec fart ner satisfaction tocs, le pi us
lu. possible.
A. J. E.
LETTRE DE i. HOOVER
UU SUJET DES
ACCORDS EUROPENS
Washington. Dans une
lettre adresse au snateur
Borah, le prsideut Hoover
dclare que le peuple amri-
cain est satisfait du rglement
de la question des rpara-
lions, mais que les Etats-Unis
n'ont pas t consults au
sujet des rcents accords et
que la politique amricaine
ne sera influence par aucune
combinaison et rsistera
toute pression au sujet des
dettes.
Excellent!
Il a'y a pas nne saveur
ussi "dlicieuse que celle
iii Fromage kraft Suisse ...
Kl le kraft Amricain, Pi-
mento, Velveeta ... teus les
fromages kraft... sont
galement bons. Le fromage
kraft est scientifiquement
empaqnrll de faon tre
conserv frais et dlicieux.
t
LE DJEUNER DE U
PRESSE LATINE A PARIS
Le djeuner mensuel de la
presse latine runissait le 29
juin dernier Paris, au res-
taurant du Journal, une cen-
taine de grands journaux
d'Europe et d'Amrique. 11
tait prsid par Mr Etienne
Fougre, prsident de la f-
dration des associations r-
gionales de France.
Mr Henri Laraque apporta
cette runion le salut de la
presse d'Hati et Mr Fougre
commenta la lettre ouverte
cju'il vient d'adresser au pr-
sident du conseil Iranaissur
rintrt'd une enteute doua-
nire internationale. Il pria
les journaux prseuts Seu
convaincre leurs gouverne-
ment.-.
!
KRAFT
Demandez le Fromage
Kraft par son nom\ [pliez
voire picier favori.
CHEESE
'
PAIUY SALES C0HP0RUI0.\
Distributeur
Port-au-Prince Hati.
*a
1 ll |i'-|r
I
ENAIVEJMSASSINAT
La princesse gy tienne
Samyak Mausour, parente, dit-
ou, du roi rouad, a bless
lgrement, d'un coup de re
volver, M. Iteu L*ger, agent
d'aftaires, puis a tente de se
suicider.
Cin-Jaldu \
CE SOIK
Mandragore
avec Iva > Pelrovich ei ringi'te Helm
Entre : 0 50 ; Balco : 1 OU
DI Vf ANCHE
A 8 HL'JHES
En Grand Gala 1
L'ceuTre la plus grande, la plus huma;ne que J-an Kpmra ait i
mais laite ; le filin le plus boulevrsaui que l'cran
ail jamais produit
LE JUIF POLONAIS !
Film Pelant Franais, avec Harry Baur, surnomm le Emil
Jauningg franais eutoui de Simone Marreuil
Maddy Berry. Lucien Dayle, etc, etc,
Entre : .t et 4 gourdes.
P,
!
REMERCIEMENTS
AVIS
BULLETIN No 937
E
m
Le S/S Buenjvenlnra"
est attendu Port-au-Prince'
Hati, venant de New-York le
lundi 1er Aot 1932, avec 8
sacs de correspondance, et
partira le mme jour directe-
ment pour Oistobal, Canal
Zone, prenant fret et malle.
Port-au-Prince, le 27 juillet
1932.
Jas H- C.VAN REED
Agent Gnral
Mr Fnelon Lespinasse, Mr et
Mme Franois Lespinasse et
leurs enfant, Mme Veuve An-
nacus Chtrmpagne, Mr Mira-
beau Djour et ses enfants, Mr
i et Mme Dieudonn Thvbulle et
leurs enfants, les familles Les-
pinasse, Djour, Frdrique. La-
joie, Haspil et tous les autres
parents et allis.remercient bien
sincrement tous ceux qui leur
ont donn des preuves de sym-
pathie l'occasion de la mort
| de leur regrette
Mme Fnelon Lespimsse,
ne Lucienne lieaug,
survenue le (5 Juillet courant.
Ils les prient de croire leurs
sentiments de profonde grati-
tude.
LA NATIONALE. S. A., Fa-
brique de Cigarettes, offrira
bientt ses nombreux cli-
ents une Cigmttb Pecto-
rale d'un arme des plus s-
duisants ; la Fabrique a aussi
tait choix du meilleur papitr
brun sucr qu'elle a pu se
procurer pour prsenter une
Cigarette de qualit irrpro-
chable pouvant satisfaire les
gots les plus difficiles.
Diplmes
oe licencie en dkqit
A vendre la P.ompgnie
Lithographique d Hati
Toutes les Polices *
DE LA S
0' I
2
jcomprennent la Protection contre la 2
Foudre sans auqmentation de tauxj
Eug.Le BossQCo I
1 Agents Gnraux !
immSmmmammmmtmmmmmammi

$
fc*


RfX
M4TIX 29 JniUet 1932
PAGE 3
Rhum
rlmiicoiii
Dnl la raa-anac est universalle a gard premire place
truandez partout :
N BARBANCOIFRT
iept : Hue Csar.
AVIS
Nous offrons parlir d'au-
jourd'hui :
Feuilles detles,29 gauges or 0,38
Ciment or 0,69
Porter Tennent Stout XXX 16,75
En vente chez :
L- PREETZMANNAGOERHQLM&C
Cachet Miriga
!ntlnrnli'lq]i<> "**
h?.!^i7^ln..qu S"M min.nic F'*rp> Grippe, Migraine,
unumii.ime Mrdicament et chouc temjour$ rfjieace el sans
taiiyrr.Uoiles de 1 rt 12 cachet. Kn Tente ans loultsbi.nr.i- Pli-
Uborateire JaV Port-au-Prtueo l'heriiiacir UltM.
hrttNMri EGLISE WESLEYENNE
Rue du Quai
Mouvement du port
Navires
Venant de
Allant
Almerial Lakes Lake San Juan
Buenaventura New York Crislobal C.Z.
Cristobal Crislobal New-York
Ancon New-York Cristobal
date
le 29 juil. 1932
le 1er aot
le 3 aot 1932
le 7 aot 1932
, MIGRAINES, CONSTIPATION
CONGESTIONS, TOURDISSEMENTS
EMBARRAS GASTRIQUE
j IL SUFFIT de prendre!
l'un de voa repas
(tOlM Isa deux jour* eulement), une
PILULEcuDDEHAUTj
147,Rne do Ftubourj St-Denii, PARIS [
Mas il faut exiger les vritables
qui sont tout fait blanches
t iur chacune desquelles lea raoU
DEHAUTaPARIS
onttrAe lisiblement imprime en noir
Pour
visitez
Halle louer
Une soire musicale el th
traie, en anglais, an profit de
l'uvre.sera donne, Col
lge Bird, le 1er aot, .S
heures du soir.
On trouvent des caries d'en-
tre an Presbytre et an ma-
gasin de Mme Wiivp Michel j i *
ifejtao, | lace Ci flraid. 2 el SltlOll.
1 gourdes Pour les entants.
60 centimes.
N. B, Il y aura r'e* rafr -
eliissemenl, Saudwiches, g-
teaux, crme la glace, des
prix modrs.
Les avantages qu'offre la
Cuisine Electrique
HOTPOINT
sont maintenant connus de
tout le monde.
vous en convaincre,
notre salle d'expo-
vos livres
Idal Rhum
AUX ROY
30 annes de succs.
HOTEL KARAM
Une confortable succursa-
le de Palace Holel, Kenr
kofl
[Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A.J. Karam,
Kenskoff, o vous seiez
servi souhait. Excellentes
conditions.
Votre premire visite
A
! L'HOTEL ANSONIA
Grande halle tage, me- \ SaUV6Z
tarant 55x48 pieds, sise me "WUYQ*
du Magasin de l'Etat, ct
de la maison Altred Cooke,
louer en entier ou en partie
seulement. Loyer trs raiwn-1 Sauvez vos livres et cou
aaftfc (leclionsen mauvais tat tl
S'adressera (les confiant ad relieur cons-
Mr Henry STARK j ciencieux, honnte et habile
Rue du Quai, en face de-Etienne Camille,Rue Bonne
la Gare. J Foi .
Compagnie dEclairage
lectrique.
CE
Laboratoire SJOURN
DlHECTCRS
F. Sjourn, Pharmacien
H Sjourn, Pharmacien de l'Universit de Paris
M. Sjourne, Pharmacien de l'universit de Paris.ancien
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( VVas
.-.ermann, Ure, Constante d'Ambard, (Jly^.mie).
Descracb.ats. Des matires fcales.
NA JAMAIS T FAIT
CE OUI NE PEUT TRE DPASS
Kola Champagne
P. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuse*
D'ASEPSIE
' rparation et Venta
JbamiacieF. SEJOURNE
Angle des rues ftouxel du Caatra.
En avez-vous dj got?
Eh bien, demandez dans
tous les cafs, bars el res-
taurants de la Rpublique
le nouveau produit de la
Rrasserie Nationale : te
PORTER NATIONAL
Agrable Fortifiant
Bon March.
La Magnsie ERBA
..jNoiis donnera raison, confirmera votre bon jnge-
ment, justifiera la [confiance que voua nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
le^plub slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre ;d'avance.
Bire ta pression.
n, COPDrr ,m,T,, EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME RCULATEUft
tJKAbbLKlh 1NA110NALE S. A. DES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESLINALES.
Port-au-Prince, (Hati). A. de Matteis & G*
AGENTS POUR HATI

ESRENSEN
Est le meilleur LAITCONDENS.EVAPOR et en POUDRE
le plus pur et le plus riche en crrae; il est recommand
par les mdecins el Us sage*-it m mes aux bbs et aux ma-
lades; il est employ a\amageut.tnient pour les crmes gla-
ces et chaudes et les dessens de toutes sortes.
Eu vente in gros el en dtail
au bon Marche
,_ '*-% .\*
GRANDE SOURCE
CTION LECTIVE SURLE "_.__ _. .-
Cure complte de l'ARTHHlTWME
Raison du 0 Msi au 26 Septembre
C0URIK3 """' QLF POLO iMT*E OABIMO
---------------aiifl S~PQI*L POUR LES EMFAMTS
Vu.
, PARES (Onre de !' Il VITTKt,
::ic Jaus
^ t
Ballons Michelin eu caout-
chouc.
Vessies anglaisas.
Balles de Tennis Dunlop.
Pneus et Chambres air
Michelin et Dunlop
Disques Paih
Gnrateurs et Manchons
Coleman
pour lampes Gaswiine
Flashlights et Bittarie-
Stock de pices d'autos et
accessoires renouvels.
Tuyaux d'arrosage
pour jardin,et lavage d'auto*,
bon march.
Venez voir
Chez JOHN VY< OLCI-Y
MAISON A LOUER,
Peine maison a P'iotmHe.
Excellente position.
S'adresser
Wr Geoites BaUSSAN

LE FAIT EST
Il II II I
INCONTESTABLE
faillie
C'est la quintessence des meilleures
t
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son artno.
GOUTEZ ET COMPAREZ!

?,v

*


Vendredi
29 Juillet 1982
Manufacture Hatienne

de Chapeaux
L'Indigne
f iA* ;. i.....
fo. il .' *'S*^*'*fl
E* i \ 29 1
K)3|
H 2027. GRANO'RUE
TLPHONE : 3221
BON MARCHE. CLRIT, G0URT0(SIE:
Martinez, Marcelin & G0
Le itiaiin
4 PAGES
26tuiy/NNfiEN# 7734
port-an-Prince
Tlphone : 2242
4lumiiiuui Line
PORTS
DE NEW-ORLEANS ET'MOBILEA PORT-AU-PRINCE, SANT0DOWINGOCITY.^CURACAO.
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
OALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN DXLVANGEN* AUSTV^NGEW VESTVANGEN
New-Orlans, Louisiana, Dp.
Mobile. Alabama, JDp.
Port-au-Prince, Hali AIT.
Sanin.Domingo rity,R.D. arr.
Curaao. I). W. 1. arr.
I uerlo Cabello, Venz. arr.
la Guairi. Venezuela arr.
I aramaribo, Dntch Guianaar.
l'aramaribo.Dutch Guiaua D.
CnroaO, |>. VV. I. arr.
N w Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet 1X
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Jnlfi 16
juillet ;i.S
juillet 23
juillet 30
aot 1
aot 6
ri
j ollet
juillet 29
juillet 31
aot
aot
a< t
aot
aot
1
5
10
14
22
aot
aot
aot
aot
a< t
at t
aot
sept.
18
12
14
15
19
24
28
5
pont 13
aot l
aot 20
aot 24
aot 26
a,t 28
aot
sept,
sept,
sept,
sept
29
%
7
11
19
aot 27
aot 29
sept. 3
sept. 7
sep!. 9
sept 11
sept. V2
sept. 16
sept. 21
sept. 25
oct. 3
sept 10
sept. 12
sept. 17
sept.
sept.
sept.
sept.
sept.
oct.
oct.
oct.
21
23
25
26
30
5
9
17
Prenant fit et passagers pour tous les ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Pott-de-Paix, Si-Marc, Mirug ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana. Barahona, San Pedro de Maon*
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Carupano, Cumar.o. Guanta et Pampator,Venezuela, Arub* et Benaire.DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO.
(Jn dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plala. R. D., Cap-Hatien, Gonaves, Petit-
Gove. Aux Caves et .lacmel, Hati et Macaraibo, Venezuela.
Si un Irt suffisant est offert, ces bateaux toucheront galement Port-le-Paix, St-Marc. Miragoane et Jrmie,
Hali; Barahona, Azua. Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Homana. R. 1). Aruba. D. W. I.
De Tampa, Floride, q la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de irt est oflerte.
( Sujet changeaient, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
Grand Hlel de France
P. P. PATRIZI. propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres confortables et
ares: un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone
2341.
Surprise-Bar
PETIONVILLE
Aliner 11111.1 lit. l'iepiit laite
* wjsomrr.alions de prt mier
ri oi aux mmes prix qu'en
vil, .C uhso'iim tous les soirs.
Une Ui prise, toujours ng*-
hic <'st lserve a tous ceux
uni nous leront l'houneur
dut e visite.
SS G
AVIS AU COMMERCE
La Panama Kailroad Siea msfaip Line a l'avantage d'an
noncer lei dparts suivants de New York pour port au prince
Haltt, directement chaque mardi. Tousses steamers sont
pourvus le chambre triyori'inne
Dparts de hew York. Arrivages Pou au-rrince.
Steamer "Bueoaventura" le 26 juillet
Steamer "Ancon*- le 2 aoilt 1932
Steamer "Guavaquil" le 9 aot 1932
Steamer "Crlstcbal" le 16 aot
S'eamer "Bueoaventufa" le 23 aot
Steamer "Ancoo" 30 aot 1932
S'eamer "Gnayaqnil" le 7 septembre
Steamer " rislobal le 13 septembre
Steamer "Buenavenlura" le 20 sept.
Steamer Aneon" le 24 septembre
Panama Railroad Steairiphip Lin*
JasH.C.VAN RRED
Agent Gnral
le 1er aot 1932 j
le 7 anit 1912
le 15 a o' 1932
le 21 aol 1VI32
le 29 aot 1932 }
le 4 septembre 1932
le 13 septembre 1952
le 13 septembre 1032
le 26 sept. U3'.
le 29 sept. 1932
/- : /Wsurez-vous contre accident
la lieneral Acciden" Kue &
Lile Assurance Corporation Li-
mi -.', Vve F. Barn i udianj
Agent ii+nrl doit Hb i.
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N 2323
o
l.e vapeur Baraeoa Voy.
105, venant de New-York et
les porta du nord,est atten-
du ici le 30 courant, conti-
nuera le mme jour pour les
porta du sud. Sera de retour
l'ort-au-Prince le 4 aot
pr< bain, en roule .-> >i Ntw-
Yoik, via les |) nord-
William E. BLBO.
Agent.
Loterie Nationale d'Hati
416 Rue Bonne.Foi, Phone : 3358
La Loterie Nationuled'Hali est
une insti'ulion hautement humanitaire par la multiplicit
d'uvres qu'elle se propose d'ai 1er. une chance de bien
tre olTeile aux hommes de toutes conditions fie lortune.
Km lovs Fonctionnaire, Ouvriers. Artisans. Salaristde
tous ordres, Gcus de maison ( domestiques, ) suis parlar
leur budget moyannant deux guides, peuvent gagner trais
mille gourdes Patrons de Commerce,Chefs d'Iuduslie, parti
aux iusnlli-ances des ventes, par l'achat d'uu billet, qui vous
libre du souci des chances'
Mdecins Avocats. Ingnieurs. Snateur S, Dputs, Grands
Dignitaires de lEtat.Reprseutauts de l'iulellectualit, Jour
uulistes
Donnez l'exemple de voire solidarit sociait,
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre
avoir.
Vous tous qui habitez Haiti, rendfz-lui service eu ache
aut le billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI.
i
Bar National
Vo-.Iez-vous tte servi
Souhait ? Allez au
R\n NATIONAL.
Place G ttrard, en lace de
Mann .
L'tablissement se recom-
Eoauue par ses cocktails re-
nomme. Un reslauraut o
l'o.i trouve tonjonrsdes mets
Sivanj.iuui piepais est an-
nexe au Hak National qne
dirige MicRocouf.t .
LA LAITERIE BAILEY
Livraison propre, hygine
que, en bouteilles hermti-
quement cachetes, labr>
de toute falsification.
Transport lait en rlrigra-
teurs aroues.
1313 ranJ'Hue, Port au-
Prince.
EF
E
Do'irnz vo..' commandai de
cariesde f-"re pari, etc., l'Iro
prituerie Moriaaett, o vous
trouverez un gnind choix de
lettres et des prix relative-
ment bas.
RICHARD PETERS, Prop.
CHAMP DE MARS, N01217
La seule boulangerie Europenne en Hati
Spcialits de pains, pour sandwich
Pains ilutos et pains moules. Pains%noir*
Pains complets, etc.
Patissarie fine, pts. Vol au vent, Tourtes.
Soins et promptitude.
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
cursale.
Livraison a domicile
lion
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOblEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit I
ALCOOL OtFlANT TOUTE CONCURRENCE \
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
OPftTrAMGLE OES RUES 00 PEUPLE ET FERIO PH8NMM1
----------' '"T-H-------------------------------------------------'
( .vkes Brothers SS C" lnc
Texas Haiti Santo uomingo- Porto Rica
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
Irt entre les ports du Gole du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vol
importations, servez vous toujours des navires de a LYfcE.
Les prochaines arrives a Port-au Prince sont'!
Steamer Velma i.ykes 29 jaillit 1932
Meamer (r Genevive Lykes 5 aot 1932
bureau: Rue du Magasin de ljvtai, Bo,le Foslale B
OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR*
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1.600 pieds d'altitude L'lahliM-. a *
virons de Porl-ar-Prince 'Qenl tePifrJw "
Seulement 15 minutes ft'01, u
1 ,S,baU,Vuesm,rveiUee^^,aSv[,,re? .?$"*
Boissons de ioules espces.
semic d
[emj? r PW les pensions de jour
\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM