<%BANNER%>







PAGE 1

PACK 2 VVI IN 26 Juillet 1932 I l. NAIU Le Meilleur Lait Condens VENTE EN GROS ET EN DTAIL AU BON MARCH La Distribution des Prix l'Institution Saint-Louis de Gonzajue core dans le beao parc qae l'on revoit avec le plus vil plaisir. Le roi entre en scne, violemi ment mu, une lettre du pirate i a la niaiD. Brand Loegel est de j mne en proie la plus grande ; inquitude. La ville est sens dessus dessous. Cent hommes dpchs contre la maison de Kooswing n*y trouvent que ce dernier avec Carll et Turner. La menace du pirate pse de nouveau de tout son terrible poids sur le roi et sur le Danemark, pouvants. Ne sachant Siint-Louis de Gonzague |, ,| e sa colre en termes menanu nient ses traditions, mme {canif. Car, bien qu'enchan, il un nul elle joint l'agrable l'uj dispose d'une puissance que ses lik. Kneftet. le jeudi 21 juillel, mis ipiorent. Apiles 8 / r soudre> e r0 i exge eut lieu, et sous la p.xidence adieux dchirants de son lils I J hi.se seul. C'est ce mo d honneur de Son ISl M >nseid i brave I urner,imle ot '' u 1 menl qae s Je ,, alt i c p i ra te,cach gneur Fieita. la distribution -odvou et dont il se sert dans ^^ ,J g lourrSiSan s armes, lennelledes prix de cet tablissa prilleuse entreprise, aprs 1)rsenle au IO i.Eclate alors Ncrologie —o f, Nous prsentons nos sympathiques condolances la famille Quesnel qui vient d'tre cruellement prouve par la mort de M. Fernand Quesnel, propritaire de l'Imprimerie du Progrs, du Cap-Hatien. IN SAVON I ROVGIEUX QUI ENLEVE LES GF.RMES. EMPLOYFZ-LE POU A LES MAINS, LA FIGURE ET LE BAIN. prix de cet tablis„ prilleuse en.reor.se pre i,' se pr sente au roi.Eclale alors sment qui ne laisse passer auj avoir achet au .bourreau, uans ^ a [ aada scne corn lienne, eu ne occasion de s'alarmer. Ce lui .m rgal du dbut au dpai t. U.i programme thtral riche, vai i . et moral — ce qui ne gte rien — tint sous le chu -me pare n s, lves, et les autres invits des T.ns Frres. La l'e o> imieu ci 7 heures 1 2 du malin cl ne pri lin q l 2 heures de l'aprsIivd U i bon point pour la l.mlare une scne d'etlet lormidable, le coap de grce, pour le lendeiii un, jour de l'excution, aprs avoir, enfin, t pouss a bout par lin ta me Brand-Loegel et laiss chapper les paroles les plu compromettantes parce qa'injnree directes au souverain, il abiorbe une fiole quil a or* doan a Turner de lui rapporter avant la nuit, consigne que de l'Etablissement qui nous a I celui-ci excute non sana peine, •d rt4edee plue plis moiceauil al tombe dans un sommeil l" de BUO rpertoire, agrments thirgique, image parfaite i e la de solistori applaudis. I) abord, J.ndeau se lve sur le Miracle de S unie-Ccile, oprette en un acie de Ch. Le ltoy Villars qui lut enleve par les petits, lia bon point pour le jeune C. l'esse; i.l qui y tenait le rle piinQiptl H.i's on vit se drouler les dillrenles scnes du l'inilc le lait illiquc, grand draine en cinq aclea de H. Antoine, prpar p i le Cher Krre Paul Etienne, protess -ur de Rhtorique. Le Pirate de la Baltique a lait courir dans l'auditoire des hissons tels qu'ils nous ressaisissent encore au simple rappel de tel ou tel passage particulirement pathtique. Le public en gardera longtemps le tenace souvenir. m ni. Durant ce temps, son beaupre, soi fils, deux amis, le gnral O lo G imm, gouverneur de Copenhagie, et le luron Drammel, Premier Conseiller du Roi, entreprennent dmarches sur dmarches pour les auver Peine perdue Le roi reste inflexible; ni les cheveux blancs de Kooswing, ni les larmes de Carll, le j'une fils du pirate, ne toi. lient Frdric, cause encore de Brand-Loegel, ministre hypocrite aftlas trop cout. "Y,.troisime acte se droule en un dcor qui est une pure merveille, le plus beau que nous ayons admir sur la scne de Saint-Louia elle-mme, depuis plusieurs annes. Comment dNous rsumons, pour nos lecJ crire ce parc avec sa iontame tours, les cinq actes mouvants | artistique, et ses statues deraardu Pirate de la Baltique Le pirate de la Baltique, 11 -imanu de iValdemar, est le descendant d'une ancienne dyuas lie qui rgna sur le Danemark. Lui et les siens sont en butte la Haine du Ministre se'jel de la Marine,Brand-Loegel. i> dernier a russi laire m-tiger cette tnine au roi F d ne. ) e aux formes d'une grce acheve ? Vraiment, le pinceau du Irre Sraphin est celui d'un ar i te, d'un m dire du dessin ei des couleurs. Au quatrime acte, le corps du pirate, malgr Bran l-Loeg il et sur les instances du baron l) laitue 1 est rendu sa tamlle. Le i ck.u, eu roulant, laisse Her uann de Waldeinar a ainsi ;M > uraltra une chambra mu perdu tous les avantages dout'luure sinisfremeni tendue de fouissait sa lamille. S >u ;o-ul a noir, contraste saisissant au t exil; lui-mne, 0*) igl de luprme degr avec le dCOl a'enluir, a Irl un navire, ci, s ur .'enchanteur de l'acte procdent. la nier Baltique, entour dma-j Louons encore ici l habile metlelols dvous, il lait la ch*M leur en scne qui sali varier a aux vaisseaux de la marine io|'j lini les nuances et lu d.cuou yak. afin de reprendre par la ,d-s jeux, mus q n sait aus-i, force ce qu'on lui a ravi par lu quind il le faut, tonner par lai force, c'est--dire les bnlhes vigueur des antithses juaque provenant de l'entre d s nadans les dco s. Sur UQ lu lu . s Vires marchands dans le dtioit raire.Herm.ini de Waldeinar est du Sind, don di l'anc.eu io. qu un bu: travaillera la gloire de son lt) et de la Patrie. Tel est eu abrg ce drame spleiidide.sple.idi.lcme v jou.et qui a remu bien des i mars. Le l'nate de la Baltique s'a, (>.iie comme un nouveau et raie joyau la couronne dramatique q u aurole le thtre des Fires. Tous nos compliments M. Ernest Qutry, le Pirate dont le jeu hro que et passionn, toute ame et loute action, cause un inervaillemeat coniinu; M. Grard Destouches (li.io^wmg) beau-pire du pu aie, si courageux et si nob.e, surtout si pathtiquemant expressil, K. Mangoni qui s'est rvle un Carll d'uni grande puissance dni ) io ; E. Wooilev, roi parlai', aus-epuble, il aai vrai, mats gnreux ei ju=te comme un g %  t houveraii ; S. B v.,deie, M Foiub un, M. liiutaa a 1) Colimoo, qui se sont aussi a:quius de leur 10le la peiLcuon, les uns comme ami-, les autres comme ennemis du Pirate* Nos complimenta encore au terrible bourreau M. Nahoum, la l e el la carrure un pressionuautes, bleu capable d'abattre ses victimes d'un stul i EGLISE WESLEYENNE Une soire musicale et th traie, en anglais, au profit da I Œuvre.sera donne.au Col lge Bird, le 1er aot, 8 | heures du soir. 1 On trouvera des cartes d'en tre au Presbytre et au magasin de Mme Veuve Michel Velten. Place Geftrard, 2 et Jl gourdes Pour les eulanls. U centimes. LIFEBUOY LE SAVON DE LA SANTE POBR Ukim, FieiRRS ET BXINS. MOHB & LAUHIN, P. O. BOX M. — Oistrfcuteurs RueRoux et du Centre, Port au Prince. "*>! E Les chargeurs sont pris de noter que le steamertCrislobal est attendu Port-auPrince, venant de Cristobal. Canal Zoue, le mercredi 3 (aot 1932. Les permis d'embai quement seront dlivrs pour le frd desiinationdeNew-Yorket des ports europens sur demande laite ce bureau. Ce steamer partira le mme jour directe m eut pour New York, prenant fit. malle et passagers. Port-u Prince, le 25 juillet 1932. Jas H C.VAN REED t Ag*nt Gtijral Cin-laldy E SOIR Mandrin (Suite &Fin ) ET Le grand et beau film : La Sirne de Sville jou par Claire de Lorez et R cardo Cortez. Eitie 0.50 ; Balcon : 1,00 JEUDI A la demande de nomb euses p rsoni.es le beau fifra : La Danseuse Orchide Entre : 0,#0; Bacon : l,oo. VENDREDI Mandragore %  avec Ivan Pelrovich e, ajrtgttte Helm Entre : 0 30 ; Balcon : l.Oi <^f : 1 \ coup. Nos compliments surtout aux distingus Fraiea de l'ioslilu* t'ou biiul-Louia de GoiiZigue, haut *,*" ST.* aToi..T.;. r-*iM.j ^-^"r'. """' "" Frres, au meilleur Ue l'iOtetdUllOU. lve de non on deCopenh.gu, ; c Ue saires pour que Nn msltre m; idMlda iMjuMJ. "u^^n^ demeure est aussi por tu, un soit pas repria. Soudain, Carll nommaient, qui, ou, P ; |,eu de repos o il revienl de renarque un Changement qui J avec laui d = luaiiu.e. ce, p.o loiuenloinembrasserceuxq.nl s'o re sur le vuags de soni dlft eux speclaelea. ae e eient. Mais Brandp e, et Hernnn-i peu peu se E', nous co.u.n, tirions u.ie LOSMU dcouvert le repaire du rveille de son sommeil leiliar. ommision .vraiment regrettable Miendu brigid; sons le voile gique,plein de joiede se retrousi nous achevions ce compte: des lor.ns polies, il vient maver en vie, mais plein aussi J rendu sans adresser nos elialicieusement Interroger U oad'une hsine plus vh aenteque \ kamw tlicilationa llj rina le beau-pre du pirate, jamais ..outre, le i contr | ldaei Hitaire. de philosophie, qninore encore ce qu'est vrilBrand-Loegel. H • V oreodra qui, ^ seulement sortit prement son asndre : il apprend le mer et rempliras aVs explois mter de sa promotion, mais Sins.le.ouiollermain'es, ,.tous les chos du 1) .neunrk. obtint le prix speaaiacco.de Undu. Rermann arrive bientt, Oal ce moment que com-1 par le .Suprieur Gnral des en dpit de la tempee q t' fait m-nce la scne cehti ils de lcrage, la conscience torture du lion, la scos protondemeut hreste de l'existence qu'il mne; il roique.el chrtienne, bien liuveut mme renoncer sa venmsine pourtant, oui petit Carll, ceance et couler dsormais des la voix brise de ranglols, au:. ours plus tranquilles; dans ces client au pirate bouleVer*, la dispositions, il avoue, en uns rcitation 1" la ur.-^li.| ie toiscne pleine de grandeur e o'mule lu Pater: Pajdonuei nous motion, son vrai nom son nos ofieaaes commi nonpar^ beau-pre et son fiis, mais, donnons I ceux qui noua ont hiasl iessolda's du roi, ancs oftensa El nous voil subjugue J psr Brsnd^Loegel, envahissent par la voix, les larmes et la phy la maison et le Pirate, toute sa lionomi si douloureuse m -ot ( haine reuouv-.le au tond du vivinte.de rtonnaio p v Cill..j cœur, est arrach sa lamille Ainsi il d re et iet en prison. nonci r v La leile se lve au deuxime l'an Ji l^lmitti acte sur le nombre cachot de la de son fils, m*u il *'\ ".. j, citadene de Cophenhague. liertenant d'obtenir le pardon du tcann de Waldemar, ag '., pi 'in ro . 4i-Muattieuxre*euumeui, y exVoici le cinquime actt, euHalene mauvaise* Lan$u<£ charge. Douleurs intestinales* C'est le cortge habituel ? la ctmti nation. Miei lac lmmt chaque $emtdm yig'ijsiiiri. naja?--" — ^JesWHBRa^^Tr^.<* I BBBBBSSVSl SSfe. M* r ^rt^FRANeejj ti rames avec descffi^(tai. %  I ns toutes /es pharmacies. ^ %  % % % %  %  %  sMIslel m, %  Toutes les Polices DE LA _.i— dit voi-.s-mmes loin tissus, aucUB oroduit n'gale TEINTURE MKACtt PERFECTlC^E | m PI 100 S i j. •'•••-!, DMMt4ngriai4Htlll / firo* : Vtur CFERCOQ. A>' : rei-Peri\ BEE C MAISON II LOUER uijiisou -.i i'ciouville. nie position. 5 adresser Mr Georges BAUSSAN |comprennent la Protection contre la Foudre sans augmentation de taux] Eug.LeBoss$C( g Aqents Gnraux



PAGE 1

LF \UT\ 26 Juillet 1932 PAGfc. 2, fmm IUHHII Uarbaiieonri ntla resaninae est uuiversells a gard n areaairs place •cnamltv partout : .\ BAHBANCOWRT •cjat : Mue Csar. 416, Rue Bonne.Fol, Phono : 3358 BRIQUES UBAUDRY BRIQUES Loterie Nationale d'Hati Nous avons baiss nos prix J pour nos Briques comme suit : %  .•; MILLIER GROSSES BRIQUES OR 10.00 EX DEPOT PORTAU-PRINCE POUR ACHAT 5000 ET PLUS CASH. ILLIER CROSSES BRIQUES OR 11,00 POUR QUANTIT MOINS 5000 EX DEPOT PORT-AU-PRINCE. PAR MILLIER GROSSES BRIQUES 0" 0,00 EX DEPOT USINE POUR CONTRAT 5000 BRIQUES. Profitez-en pour construire solidement et bon march avec les Briques La Baudiy Manufacture de Briques, S. A. Idal Rhum La Loterie Naiionaled'i 1; ti est une Institution hautement htiiuauitaire par la multiplicit d'oeuvres qu'elle se propose il 'ai 1er. une chance de hie tre offerte aux homme* 4 toutes conditions de fo-hiue. Employs Fon< tionnaires, Ouvriers, Artisans, Salarisa-ie tous ordres, Gens de maison ( domestiques. ) sans parler leur budget moyanunnt deux gaudte, peuvent gagner twfc mille gourdes. Patrons de Commerce,Chefs d'Industie,pare* aux iusulfisinces des ventes, par l'achat d'un billet, qui vain libre du souci des chances* Mdecins Avocats, Ingnieurs. Snats ni S, Dputs, GraaSi Dignitaires de lEtat.Reprsentants de l'intellactualit, Joar nalistes. Donnez l'exemple de votre so'idarit soc.iaie. Rentiers, capitalistes, comme eu jouant, augmentai vatre aveir. Vaus tous qui habitez Hati, rendes-loi service eu ache ant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. AVIS AU COMMERCE La Panama Kailroad Slea mship Line a l'avantage d'an r.oncer les dparts suivants de New York pour port au prince Haiti, directement chaque mardi. Toupies steamers sont pourvus de chambre triyori'aue Grand Htel de France P. P. PATRIZI. propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un restaurant de premier ordre, des chambres confortables el ares ; un Bar o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. • % %  ALIX ROY 30 annes de succs. Dparte de hcw \ork. Arrivages Steamer "Buenaventura" le 2(5 juillet bteamer "Ancon" le 2 aot 1932 Steamer "GuaYaquil" le 9 aot 1932 Steamer "Cristobal" le 16 aot Steamer "Buenaventura" le 23 aot Steamer "Ancon" 30 aot 1932 Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre Steamer "Cristobal 4 le 13 septembre Steamer "Buenaventura" le 2C sept. Steamer "Ancon" le 24 septembre HOTEL KARAM Une confortable succursale de Palace Htel, Knr kon.— Pour la saison dt, rendez-vous chez A. J. Karam, Kenskoff, o vous seiez servi souhait. Excellentes conditions. Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Noua donnera laison, confirmera votre bon jnge„ 4n( i nu fiera la confiance que vous nous aurez accorde miS ?Stiis..t votre e ? pr **• uatrooa* l'Htel u ni,,* ufleci le l'ort-au-Piince. Nous vous suggrons d'arrt, vet.e chambre d'avance. Bire la pression. Poil au-rrinc*. le 1er aot 1932 le 7 aot 1932 le la aot 1932 le 21 aot 1U32 le 29 aot 1932 le 4 septembre 1932 le 13 septembre 1982 le 18 septembre 1032 le 26 sept. 1982 le 29 sept. 1932 ) Panama Railroad Stsampship Line JasH. C.VANREED agent Gnral RICHARD PETERS, Prop. CHAMP DE MARS, N01217 La seule boulangerie Europenne en Hati Spcialits de pains, pour sandwich. Pains tlutes et pains moules. Pains^aotrs Pains complets, etc. Ptisserie fine, pts. Vol-auvent, Teurtes. Soins et promptitude. Tlphone: 2069. La^Maison n'a pas de succursale. Livraison a domicile *. l'HoSe de Foiedc Morne tgeith cUt ai U Wtm teamttw a% h MA* pa \ cxccAou* Ubontore/REGAQION Ge ,. ft iii d ni .. Agttd Gnrt poui rExportathn : Ch. MAGNANT E>shal il 4* ^ V v 37. me Davioud PARIS-16* S.A. CARLO ERBAMILAN La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME REGULATEUR DES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESLINALES. A. de Matteis & C AGENTS POUR HMTI %  BAUME.SE.UG ,""" Ou^rlaon -w^uaio*! cl GO.UTTE RHUMATISM NEVRALGIES Dr. Bsngu, M. R M* • Paris. ESBENSEN r,i tfleaf 1 MTCONDENSEVAPOHeten POUDRE Est le meilleur L. !" . „. ,, „_ f mmminH* aros AU BON M \RCHE' ; Monsieur Paulus Sannon, Monsieur et Madame J. DuclerVil, Mademoiselle Uranie Apollon, ainsi que les autres parents et allis, ne pouvant rpondra individuellement aux nombreuSSS personnes de Port-au-Prince et duraale du Pays qui leur ont donn des tmoignages de sympathie l'occasion du dcs de leui regrette : J Marie Josphine Anne Claire Appolon Les priant toutes, particulirement Son Excellante e Prsidant de la Rpublique les membres du Corps lgislalif, ceux du Corps Diplomatique accrdites ]en cette Rsidence, Son Exe : (Monseigneur Fietta.Nonce Apostolique, Monseigneur J. Cotisa 'et le Clerg de trouver ici, avec 1 leurs sincres remerciements, l'expression de leur profonde 1 gratitude. Port-au-Prince, le 23 Juillet 1933. LE FAIT EST iNCONTESTABL| H h mil Saillie C'est la quintessence des meilleurs*. varits de cannes d'un vaste territoire, runissant les meilleurs lerroirs 1 C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ? %  *mUr*qfm



PAGE 1

Mardi 26 Juillet 1932 Le malin 4 PAGES tteuifc ANNEE N' ldi Port-au-Prince Tlphone : 2242 •-v Manufacture Hatienne de Chapeaux L'Indigne \iiiniiiuiii Line TORTS OE NEW-ORLEANS E MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTODOtlINGO lilTY.^CURACAO, PUERTO CABELLO, LA GUA1RA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTV.tNGEN VBSTVANGEN D\LVANGEtf AUSTVANGlM VESTVANGW N' 2027. GRANDRUE TELEPHONE : 3224 BON ARCHE. CELERITE, G0URT0ISIE Martinez, Marcelin & G ( New Orlans, L^uisiana. Dp. Mobile. Alabama, IDp. Porf-an-Prince, Hati Arr. Srnlo.Domingo City.R.D. arr. (uraao, D. VV. I. arr. Puerto Cabello. Venz. arr. La Guaira. Venezuela arr. Paramaribo, Dutch Guiana ar. Paramaribo.DntchGuiaua D. Curaao, I. W. I. arr. New Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 juillet 13 juillet l juillet 17 juillet IX juillet 22 juillet 27 juillet 31 aot 8 Juillet juillet juillet 10 18 23 juillet 27 juillet 21 juillet 31 aot aot art aot aot 1 5 16 14 '22 juillet aot aot aoat aot aot aot aot aot ac t sept. 39 1 6 lt 12 14 15 19 24 28 5 aot 13 cot 15 aaut 20 aot aot aot aot sept, sept, sept, sept. 24 2ft 28 29 2 7 11 19 aett 27 aot 29 sapt. 3 sept. 7 sept. 9 sept 11 sept. 12 sept.lt> sept. 21 sept. 2M oct. 3 sept 11 sept. 12 sept. 17 sept.' 21 sept, m sept. 26 sept. 26 sept. 30 oct. & oct. 9 •et. 17 Prtnant ftt et passagers pour tons les ports ci dessus ^ CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR I0US LES PORTS SUIVANTS : Port-de-^aix, St-iiarc, Mirage ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Remana. Biranoua. San Pedro de Wacori* et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Oarupaoo, Curaaco, Guanta et Pampatar,Venezuela, Aruba e k Beaaire.DWI. OE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO. Un dpart vers le milieu de chaque mois touclnut directemeut : Puerto-Plata, R. D., Cap-Ilaitiau, Gonarea, Pelittiovt, Aux Caves et Jacmel, Heiti et Mararaibo, Venezuela. un ,,l suffisant est ollert, ces bateaux toucheront galement Port-Je-Paix, St-Marc. MiragoaDe t J.ir.ie, HaWI; Barahona, Azua. Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. ri. I). Aruba, D. W. I. De Tampa, Floride, a la Jamalque-Haii— La Rpublique Dominicaine— Cu-aao et Venezuela: Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit sulfisante de fret est oflertt. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & G 0 Agents Gnraux Panama Railroad Steamship Line Ajenls aux nrineipaux oorts d'Europe. Service de jrl et de passagers enlie FEurope cl f Amrique. Angleterre G. W. SlIILl.ON A Co, Ltd. r^ W.S..F.LDON & Ltd. 17, Junirs Street, LlVBHPOOL, hi.NGLAND MoHY C l'tt >'• Atlantic Fieightiog Corp. Div. 155 Mou leva rd le S latbuuig, Havre, France MOKY & ( M PAN Y, Atlantic Freighting C orp. Div 7 Quai de> Chartrous, Bordeaux, Fraucc llernu derou & Stos'WeU, Boite Postal 7.S' Havre, Prauce. Fen'on House, 112/113 Fcnihurch Sir cet Loudou K. C. 3, Englaud. Trance AIOUY & Company. Atlantic freighting Lorp.l>iv. 3 Hue St Vincent de \ ail. Paris, France. MOHY & COUPANT Atlantic l'eighting Corn. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille. France, Gellatly HANKI:Y & Co, 2l' t H ue de la Rpublique Marseille. France. Voulez-vous ussir dans vos tudes uo taire russirvosentants.grce une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une profession aprs tf 9 mois d'tudes srieuses (St no-Dactylo, Langues vivante Comptabilit)' Songez que l'Institut TIPPENHAUER se recommande et s'impose votre attention par les brillauls rsultats dj obtenus. 1537Rue Lamarre. Tlphone 2891. Allemagne Allemagne Atlantic Friighring Corp. Atlantic FreiJi'ing Corn. Uallinhaus, iluniburg 1, Gcr.nany. Breitenweg55 Bremeu Ger. M<-ill :", ri M Hollande Atlantic Fmgnung Cor];. Atlantic Freighting Corp. Koniug : n EmmapU-ln '.' Rotterdam. Hollaud. ftollaae, Sude SvenjJansson et Company. Atlantic Freighting Corp. Div. Nonkoepiug, Swedco Antwerp Division. C/f) Nleinnianii ACompiny P. (). Bo. l(Ki9, Rotle d..u A/B W. Lalke, Atlantic Freighting Co-p. Div. -"•eppsbron lo. Stockholm, Sweden. A/B Petlerssou et liwmistrom Atlantic FieigbliQg Corp. Div. Skeppsbron 3, Gothenburg, Sweden. Bar National Vor.lez-Vous tre servi souhait ? Allez au BAR NATIONAL, Place Gtllrard, en lace de Mattcis. L'thlissement se recommande par ses cocktails renomm':. (]n restaurant o l'o.i trouve toujours des mets savamment prpars est annex au BAR NATIONAL que dirige Mme Rocouicr Simon Kdstron ,<\/\} Atlantic Freightlng Uirp, Div. Ma mo, Svveden. Rernhard Rergh & Co Atlantic Freightlng Corp., Div. Ilalsingborg, Sweden. Belgique Eepagne 'itlaotic Freighting Corp. gencia Maritime D 'gado r/o Steinmann et Co acelona Spain. Lju--n Jordaens, An'werp, Belgmm. Norvge LA LAITERIE BAILE/ Livraison propre, hygine que, en bouteilles hermtiquement cachetes, labri de toute tarification. Transport tait en rfrigrateurs roues. 1313 randMue, Port-an Prince. Atte. lion PROGRS NOUVEAU RHLM NOb\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit %  ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCUiMICE Clairin Vierge Chez N. NAZON DPIT :


PAGE 1

Clment Maglore iDiREcrajR % 1358 RLt AMERICAIN F. 13GI TELEPHONE N # 2 242 La utitli Mat r tip i m fcWi feaceUalretei t|ui clalfil ! %  leur seiu,coiMf IllMHtl u*' %  %  uuuisiin> ou un tafeM pouiru In ekarefiei au saleil, saat resioasables de la pfslr €HAHING 26-me ANNEE N7731 PORT-AU-PRINCE (HATI) MARDI 2(i JUILLET 1W4 PROJETS FINANCIERS jWEST INDIES GARAGE Sous la direction de Le nouveau Secrtaire d'E1 Flatter le prjug demagotat des Finances a dpos et gique en demandant de nonpromis de dposer des provelles ressources l'impt gttsdont il a esquiss l'eojpts nomie gnrale, base tout entire sur de nouveaux et lourds impts. Comme poui attester une lois de plus I Dral sur le revenu, c'est fournir un aveu d'hsitation et de faiblesse et c'est aller rencontre du but vis. A l'heure o tous les revenus dirai ministres frana ces et du Budget viennent justement de dposer devant la nouvelle Chambre des projets. Et nous donnons ci-aprs quelques apprciations qu'ils ont suscites dont on pourra en faire son profit : Inutile de compter sur l'augmentation des Impts qui accableraient un peu plus l'activit conomique et seraient, du point de vue mme des finances publiques, une erreur. On accroiss ment normal et durable des recettes ne peut venir que de l'amlioration des affaires. Il est dans l'intrt mme du Trsor de mettre tout en œuvre pour obtenir ou tout au moins pour ne pas gner le redressement conomique. Tout commande donc une rduction nergique des dpenses publiques. (LK TEMPS, de Paris). cruellement les favoriss du sort, les menacer de nouvelles charges,c'est risquer d'branler la confiance qu'on lient cependant pour conditions premires de la rgnration de l'activit nationale. Ce n'est point contre la rigueur des sacrifices qu'on se propose de nous infliger que nous protestons, c'est contre l'opportunit et mme l'inefficacit d'une partie du programme expos. L'oeuvre du Couver nement et du Parlement ne peut tre que nationale; elle doit tre conue et elle doit se raliser avec l'adhsion de l'esprit national. (IDEM). • • Dans un geste, en quelque sorte symbolique, c'est le premier citoyen de l'Etat, le Prsident de Ta Rpublique lui-mme, qui fait l'eftort peut-tre le plus considrable. De sa dotation il abandonne quelque 90.000 francs prchant l'exemple et inviOnaeiit tout d'abord restant par l le pays ne pas cretter l'importance du rereculeinlevant les sacrifices ncours a l'impt tel qui! est cessaires.(L'EimNBVELi.i:)>>. prvu au projet gouvernemen•'• tal Rien ne permettait de La confiance me ispensapenser que le contribuable ble aux oprations de Iresodt tre astreint de nourerie "on la susciterait bien vile dans la masse du Pays par l'entranement d'une action cratrice hardiment et veaux sacrifices d'une pareille ampleur. Si c'tait l affaire de mesure/e pays pourrait bon droit estimer que la memthodiquement dirige \ers sure est dpasse. Aussi le ses fins. L est pour; nous le projetgouvernemenlal appelle sur de nombreux points de principes aussi bien que d'opportunit des rserves expresses. (IDEM). aajaBaajaaj BjaJaaa jaaaaaaajaaa| CHOS — 00— — Notre confrre Le Nouvelliste annonce qu'un sacrifice sera demand aux budgtises , sous la tonne de\) o/o de leuis appointements mensuels. A Berlin, la loi martiale a t proclame. En sont frapps les territoires de la Prusse et tu Brandebourg. Les membres du Cabinet Prussien ont cl icvoqus,le chef de la police berlinoise arrt. Notre excellent ami Paul Auxila est parti la semaine dernire pour l'Europe via les Etats-Unis. Absence de 6 mois. -Sylvio Caler, notre recordman du saut en longueur, a cbl de Los Angeles pour demander de nouveaux londs,s'tant lait une blessure a la jambe au cours de ses entranements. On croit que cet accident handicape notre champion. La dernire dition du Moniteur Officiel) est entirement consacre la P" b ,,cfl ^ n de la nouvelle constitution qui, de ce fait, entre en vigueur. -Dans la rgion de M.rebalais et de Lascahobas, noua ij forme-t-on, le vent de grain qui a pass sur Port-au^rince, dimanche soir, a fait du toit aux rcoltes. v„„i a Samedi soir, J2g Y f Sea-Side-Inn, a averti suprieurement ceux qui ont eu la chance d'y tre. De nouveaux traces de pelouses,de plates-bandes on mis en excution, liwiei Ville de la Capitale. Lire demain dans Le Maprincipe essentiel. L rside aussi la raison profonde de notre opposition au systme gouvernemental. (LE POPULAIRE ) . —— %  ——— %  — %  "m tin : In memoriam, sous la signature de Stphen Alexis,— l'occasion de l'anniversaire du massacre du 27 juillet 1915, dans la prison de Port-au-Prince. — Le troisime numro du Temps-Bevue de notre excellent contrre Charles Mora via est paru, avec un sommaire trs riche.Qu'on s'abonne noire seule Bvue up to date. — Monsieur Jolibois, Directeur du Courrier Hatien , communique par crit avec les siens. Sa maladie se prsente sous la tonne d'un immuable silence. — Ceux qui sont Kenskoff l'Htel Karam ne tarissent pas d'loges sur le confort et le traitement de tout premier ordre que procure cette nouvelle maison. — Mr Franck Lilavois, qui av >i e d'occire le prisonnier 1 i r. meurtrier du pre de Lilavois, a t acquitt, vendredi dernier, par le Jury de Portau-Prince, — Le Dypartement d'Extension du Service d'Hygine continue pour le peuple ses sances de cinmatographie instructive. L'autre jour, ce sont les habitants du quartier de a Ira qui en ont bnfici. — Celte semaine, le Snat et l'Excutif rendront publique la liste de leurs candidats aux cinq nouveaux siges snatoriaux. — La Contrence du Dsarmement Lausanne, malgr les communiqus optimistes , a fini en queue de poisson. M. Arnold BRAUN llphone : Garage :22.)/ Rsidence: 2462. voir le lion de l'Ai libonile. — Il se confirme que la Snateur Nau laissera son fauteuil du Snat, pour aller prendre celui du Prsident du Tribunal LE TEMPS EMANDE-de Cassation. Il est presque cern>( ... ... ...... tain que c'est le Docteur Carr, Petionville, 2b juillet 19J2 Mr Chai les Moravia Directeur de la Berne f Le Temps Mon cher Moravia. si sympathique, qui sera lu ;i sa place par la Chambre des Dputs. — Le Ministre Paul Salomon affirme qu'il n'y a pas eu d'augmentation de salaires Damien. Dont acte. — Les Travaux Publics vontils donner satisfaction aux lia*bitantsde la Ruelle Piquant en contre "" crivain trahi par amliorant leur petite rue?Cela ', inattention du typa ou du ne vous cotera pas giand'chnproie? se, messieurs. Voyons I uu bon Je sais qu'aver une ligne crite, on peut taira pendre un homme. Que ne peut-on mouvement. — Dans Hati-Journal du samedi 2.'i juillet, une biographie copieuse de Mr Constantin Dumerv, candidat au Snat. — A Varits, le 30 juillet prochain, match de boxe entre Batling Nelson ( Tigre du Prou ) el Savoir Dsir, lve de Guerrier, un espoir. — Aujourd'hui, 26 juillet, tte de Ste Anne. Des prires montent vers la bonne sainte. — Dimanche prochain,le public de Porl-au Prince verra llaitiana le chef-d'œuvre qu'est ; limiter les intempe le JUIF POLONAIS, tir du rol'absolutisme.. Cette rflexion m'est venue en lisant dans le 3e No du M Temps du 22 juillet 1932 la transloriuatiou totale de ma pense qu'a provoque l'initiative hardie du typo lorsqu'il me tait dire dans mon lude historique sur le rgime parlementaire d'Hati: Aiusi.denx >ns plus tard, le drame du Puttt Bouge dans lequel Dessaliii'S, le premier chef de la nation, reut la mort, tut l'impartial holocauste offert aux dieux pour rances de man de Erckmann Chatrian.— Le rle principal esl tenu par le grand artiste Harry Baur. C'est une belle soire en perspective o l'on aura, une lois de plus, l'occasion d'apprcier le film parlant. J'ai crit dans le manuscrit • l'imprial holocauste. Ah 1 ne ine brouillez pas avec la Rpublique. Je vous en prie. Dr Price MARS il y a vingt cinq ans JLB MATIN, WJufflet'JW. j THEATRE HATIEN La soire d'hier an Thtre hatien s'est trs bien passe. Vincent de Mail I en tout le l s uccs des ilenx autres reprI tentations ; aussi les interpri.les de es drame consolant ont m aiment une large part des honneurs dit triomphe, ear ils ont jou avec du talent et de lame. Huilant est un \ ineent russi. Simon et Cl ment Coicou. en leurs rles de bandits, Laroche, en pauvre et en'in les demoiselles Coicou et Salomon. dont la diction est si pure et le jeu si dli, w rtient, selon nous, une menHou particulire. Cependant tous les interprtes de la pice mil le cachet de distinction qui marque la troupe du Thtre hatien. Au,ml le ,/rame, il // avait eu une partie rcrative o In noceni et Dtienne ont t applaudis ii chaudes mains, ear l'un avait mu el l'autre avait fait rire jusqu'aux larmes. En lin Coicou, aprs eux, avait dit Valsons, ces triolet dans le rythme a toute la cadence d une valse aile. La soire, a dune t trs bonne. f II PLUS IMUm [T LA PIUS EFFICACE ^ INJECTION PEYRARD D'ALGER •t DRAGES PEYRARD 1 1 Ourlmmmnt la BLENNORRAGIE 101 1 M rHARMACIES Specuillss FEYRAI D. M, m de Grenelle. PARIS Propos (ASTHME £PHYSSME\ OPPRESSIONS h I Soulagement immdiatt et gurison ar IM I I Globules* Rbaudl %  i •-%- i /-I r\0 I B*iultatmrvri;ieux,urprrnntinmel I I I I .^\ I Toutn Pharmacie DemanBtr fUt S . s .. % .,., g E UALICHOUX, 17. Rue Vicior ilogo J| %  • !>•• 'S*, ne) Le Matin ressuscite sous la rubrique : //}/ a vingt-cinq ans des faits du pass fort intressants lire...C'estainsi que nous apprenons qu'il y a cinq lustres. Messieurs Joseph Loubeau.Justia La tortue, Louis Baron t Cognac Auguste subissaient avec succs leur second examen de mdecine... Depuis, ils ont Tait du cbemin, puisque veici Loubeau Prsident (et quel prestigieux Prsident I ) de la Chambre des Dputs, Justin Latortuc..Snateur del Rpublique,el pas des moindres, Louis Baron, Ministre d'Hati Londres. Quant Cognac Auguste, il s'est illustr au Ibot-ball au point que son nom s'attache un shoot. Il a pris du galon aussi puisqu'ancien Prfet de l'Arrondissement de Port-de-Paix. Il serait sans doute noat bien plus haut.sans ce maudit prnain de Cagnac... Ah s'il tait prnamm : RHUM SARTHE CACHET D'OR., c'eut t \ autrement auguste. . treuvez-vous pas ? Les conomies fdrales WASHINGTON.Le prsident Noover et la commission d'conomie de la Chambre sont arrivs un accord au cours d'une confrence la Maison Blanche, sur la faon de rduire les dpenses fdrales de 1933, d'une somme de KiO 210 millions de dollars. Le prsident a l'ail savoir qu'il favorisait la semaine de ."> jours pour une certaine catgorie d'employs du gouvernemen!, la rduction de sa propre indemnit et de celles des membres de son cabinet et eu Congrs. Immdiatement aprs la confrence, peu aprs (> heures du soir, la Maison Blanche a publi un communiqu indiquant cet 1 accord. Enontre, on estime pouvoir conomiser 2 millions de dolsont trois lervents de la Loterie lars par la fusion de services Nationale. Ds que les billets ldraux et une diminution des sont mis en vente.les vendeurs, crdita. qui connaissent cette passion, M. Hoover a demand la n'ont rien de plus press que commission de la Chambre de de courir en oflrir au dput, prsenter le projet sous la forsnateur et l'ex-charg me d'un seul programme na%  Loterie Nationale COURS JET LEONS PARTICULIRES A Porl an Priace et Plioa Ville Commencent le 1er aot i l'Institut Tippanhauer, l'Annexe et a Ption-Ville, rsidence d t iln Directeur, rue Villale. Inutile de redire le soin qu'on apporte aux tuds des jeunes garons. S'inscrire ds maintenant. 1527, rua Lamarre. Tlphone : 2891 et l'Annexe. Haarea de Bureau : R h. 11 lis Votre cuisine, Madame... —o— au d'affaires... Et jamais en vain. Tous trois sont d'ailleurs 1ermement convaincus qu'ils dcrocheront le gros lot de seizemille gourdes. — Nous en avons I'habitut de.dclarent ils sans ambages... — Le* grand homme d'affai- car n'est-ce pas avoir gagn le res de.s Conalves, Mr Antoine I gros lot, et le plus gros de tous, Geffrard, tait Port-au-Prin-l que d'avoir pu nous tirer -te la ce hier. Ses nombreux amis de| tournaisedu 27 juillet W15 ? la capitale taient ravis de re / Ils en tremblent encore. tional d'conomie au Congrs. On a lait savoir que la confrence arait reprise. La compression des dpenses, a-t-on soulign, doit tre obtenue de la faon suivante: 1. Amendement ou abrogation de certaines lois ; 2. Lois pour la rorganisation et la fusion de services fdraux ; 3. Compression des crdits. L'autre jour, Lausanne, o se tenait la dcisive conlrence, pour le rtablissement de l'ordre mondial, sur tous les plans,le Chancelier Allemand, Von Papen, lit grande sensation, lorsqu'il dclara :— a Le Keich, en retour de l'annulation tptalQ de la dette des rparations, est dispos accorder la France une compensation unique et splendide. > —Vous pouvez donc payer? rpartit Edouard Herriot. — Non, ajouta Von Papen, %¡ ous n'avons pas de cash, mais nous vous oflrons, au titre des rparations.un stock de la kantgue (pie fabriquent les Lsines de Port-au-Prince et de Saint-Marc 1 Ce ne lut qu'un cri d'admiration devant cette oflre inefpre, La France eutiere jubile. Bec-Fin. Mit. I m '£... vo'.t que le Service', d'Hyg ne du Nord traite par trop en partnte pauvre l'intressai te commune de Plaisance. La vie y est devenue intenable, du hi: des moustiques qui ont pria la commune d'assaut et ne donnei.t plus quartier aux ha> bitants. Nous connaissons assez la Docteur Rulx Lon, Tactil Directeur Gnral du Service National d'Hygine, pour tre convaincu qu'il suffit de lui signaler cet tat de choses, pour %  qu'il y remdie prompterneot. • .. voit qu'il y a des gens nui vont au Cercle pour se divertir: jouer une partie de dominos, ou de billard, gagner ou perdre une consommation, causer des I uts du jour; et d'autres qui y vont pour casser du sucre sur le dos des absents. Das gots et des couleurs l'on ne discute pas... mais, quand mme, ce dernier genre n'est pas trs recommandable. e • • ... voit qu'ont commenc ce matin, l'Inspection Scolaire, les preuves orales pour la rhtorique et la philosophie. Les preuves crites n'ont pas donn tout le rsultat dsirable et, comme de coutume, ont t limins quelques candidats mal prpars ou mal chanceux. Bahl on se rattrapera en octobre ... voit que La Semaine Humoristique a spirituellement pris partie noire rdacteur Agathon propos de la tourne processionnelle en ville de Vickus.le roi de La Gonave. Encore un de tes traits, Chevallier ... de l'Apocalypse. ... a vu, la rue des Ironts torts, un petit nomma de mari qui, arm d'un bton, mettait de l'ordre chez lui. Mal lai en prit de ne pas s'arrter temps. L'pouse, une norme virago, lasse d'implorer grce, fit tace au bourreau, le dsarma en un leur da main, et prouva tort nergiqueraent qu'elle tait une lemme de bras sinon de tte. La paix tat assez vite ramene dans le mnage, mais il sst certain que l'auto* ril dtiuitivement chang de mains et qu' la premire incartade. Monsieur devra (aire attention ses paules. • e e ... voit qu'il a toujours la tient dure, l'homme des Miroirs. L'autre matin, la tenant par un bouton de son veston, un jeune. crivain lui racontait, avec lyrisme, que ses premiers pomes venaient de iui ouvrir toutes grandes les portes de la gloire : Je ne compte plus les billets parlmes que j'ai reens chaque soir ; l'ai cinq ou six lemmes m -s pieds ... Des pdicures.' interrompit Agilboo, perdant patience. • • • ... voit qu'on journaliste i t, au dira de XXX, enlev en plein jour, par trois ingnieurs, tout comme s'il et t un panvi e bb. C'est ingnieux, Messieurs les Ingnieurs. Le pauvre enlev tremblait de tout sea membres, mais pas longtemps, car, parvenu Williaroson, on lui servit trois doigts de la Goutte d'or Bnrbancurt. Oh! s'cria-1 il reconnaissant, je ne suis pas enlev ... mais ravi. ... voit qu'Etienne Camille a le secret de belles reliures et qu'il le garde jalousement Confiez lui vos livres. Assurez-vous contre accideat la General Accident Fire t Lile Assurance Corporation Umi'ed,— Vve P. RerminghMrj Agent Gnral poar Hati ** ....... w ,-—%X& %  -** *# <+> %  %  ? x. tf


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07062
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 26, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07062

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maglore
iDiREcrajR %
1358 RLt AMERICAIN F. 13GI
TELEPHONE N#2242
La utitli Mat rtipimfcWi
feaceUalretei t|ui clalfil !
leur seiu,coiMf IllMHtl u*' *
uuuisiin> ou un tafeM pouiru In
ekarefiei au saleil, saat resioasa-
bles de la pfslr
HAHING
26-me ANNEE N- 7731
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MARDI 2(i JUILLET 1W4
PROJETS FINANCIERS jWEST INDIES GARAGE
Sous la direction de
Le nouveau Secrtaire d'E-1 Flatter le prjug demago-
tat des Finances a dpos et gique en demandant de non-
promis de dposer des pro- velles ressources l'impt g-
ttsdont il a esquiss l'eo-
jpts .
nomie gnrale, base tout
entire sur de nouveaux et
lourds impts. Comme poui
attester une lois de plus I
Dral sur le revenu, c'est four-
nir un aveu d'hsitation et
de faiblesse et c'est aller
rencontre du but vis. A l'heu-
re o tous les revenus dirai
ministres frana
ces et du Budget viennent
justement de dposer devant
la nouvelle Chambre des pro-
jets. Et nous donnons ci-aprs
quelques apprciations qu'ils
ont suscites dont on pourra
en faire son profit :
Inutile de compter sur
l'augmentation des Impts qui
accableraient un peu plus
l'activit conomique et se-
raient, du point de vue m-
me des finances publiques,
une erreur. On accroiss ment
normal et durable des re-
cettes ne peut venir que de
l'amlioration des affaires. Il
est dans l'intrt mme du
Trsor de mettre tout en u-
vre pour obtenir ou tout au
moins pour ne pas gner le
redressement conomique.
Tout commande donc une
rduction nergique des d-
penses publiques. (Lk Temps,
de Paris).
cruellement les favoriss du
sort, les menacer de nouvelles
charges,c'est risquer d'bran-
ler la confiance qu'on lient
cependant pour conditions
premires de la rgnration
de l'activit nationale. Ce n'est
point contre la rigueur des
sacrifices qu'on se propose de
nous infliger que nous pro-
testons, c'est contre l'oppor-
tunit et mme l'inefficacit
d'une partie du programme
expos. L'oeuvre du Couver
nement et du Parlement ne
peut tre que nationale; elle
doit tre conue et elle doit
se raliser avec l'adhsion de
l'esprit national. (Idem).

Dans un geste, en quel-
que sorte symbolique, c'est
le premier citoyen de l'Etat,
le Prsident de Ta Rpublique
lui-mme, qui fait l'eftort
peut-tre le plus considra-
ble. De sa dotation il aban-
donne quelque 90.000 francs
prchant l'exemple et invi-
Onaeiit tout d'abord restant par l le pays ne pas
cretter l'importance du re- reculeinlevant les sacrifices n-
cours a l'impt tel qui! est cessaires.(L'EimNBVELi.i:)>>.
prvu au projet gouvernemen- '
tal Rien ne permettait de La confiance me ispensa-
penser que le contribuable ble aux oprations de Ireso-
dt tre astreint de nou-
rerie "on la susciterait bien
vile dans la masse du Pays
par l'entranement d'une ac-
tion cratrice hardiment et
veaux sacrifices d'une pareille
ampleur. Si c'tait l affaire
de mesure/e pays pourrait
bon droit estimer que la me- mthodiquement dirige \ers
sure est dpasse. Aussi le ses fins. L est pour; nous le
projetgouvernemenlal appelle
sur de nombreux points de
principes aussi bien que d'op-
portunit des rserves ex-
presses. (Idem).
aajaBaajaajBjaJaaajaaaaaaajaaa|
CHOS
00
Notre confrre Le Nou-
velliste annonce qu'un sacrifi-
ce sera demand aux budgti-
ses , sous la tonne de\) o/o
de leuis appointements men-
suels.
- A Berlin, la loi martiale a
t proclame. En sont frapps
les territoires de la Prusse et
tu Brandebourg. Les membres
du Cabinet Prussien ont cl ic-
voqus,- le chef de la police
berlinoise arrt. .
- Notre excellent ami Paul
Auxila est parti la semaine der-
nire pour l'Europe via les
Etats-Unis. Absence de 6 mois.
-Sylvio Caler, notre record-
man du saut en longueur, a c-
bl de Los Angeles pour de-
mander de nouveaux londs,-
s'tant lait une blessure a la
jambe au cours de ses entrane-
ments. On croit que cet accident
handicape notre champion.
- La dernire dition du
Moniteur Officiel) est entire-
ment consacre la P"b.,,cfl^n
de la nouvelle constitution qui,
de ce fait, entre en vigueur.
-Dans la rgion de M.reba-
lais et de Lascahobas, noua ij
forme-t-on, le vent de grain qui
a pass sur Port-au^rince, di-
manche soir, a fait du toit aux
rcoltes. via
- Samedi soir, J2gYf
Sea-Side-Inn, a averti sup-
rieurement ceux qui ont eu la
chance d'y tre. ,
- De nouveaux traces de pe-
louses,de plates-bandes on
mis en excution, liwiei
Ville de la Capitale.
- Lire demain dans Le Ma-
principe essentiel. L rside
aussi la raison profonde de
notre opposition au systme
gouvernemental. (Le Popu-
laire ) .
"m
tin : In memoriam, sous la si-
gnature de Stphen Alexis,
l'occasion de l'anniversaire du
massacre du 27 juillet 1915,
dans la prison de Port-au-Prin-
ce.
Le troisime numro du
Temps-Bevue de notre ex-
cellent contrre Charles Mora
via est paru, avec un sommaire
trs riche.Qu'on s'abonne no-
ire seule Bvue up to date.
Monsieur Jolibois, Direc-
teur du Courrier Hatien ,
communique par crit avec les
siens. Sa maladie se prsente
sous la tonne d'un immuable
silence.
Ceux qui sont Kenskoff
l'Htel Karam ne tarissent
pas d'loges sur le confort et le
traitement de tout premier or-
dre que procure cette nouvelle
maison.
Mr Franck Lilavois, qui a-
v >i e d'occire le prisonnier
1 i r. meurtrier du pre de
Lilavois, a t acquitt, vendre-
di dernier, par le Jury de Port-
au-Prince,
Le Dypartement d'Exten-
sion du Service d'Hygine con-
tinue pour le peuple ses san-
ces de cinmatographie instruc-
tive. L'autre jour, ce sont les ha-
bitants du quartier de a Ira
qui en ont bnfici.
Celte semaine, le Snat et
l'Excutif rendront publique la
liste de leurs candidats aux cinq
nouveaux siges snatoriaux.
La Contrence du Dsar-
mement Lausanne, malgr les
communiqus optimistes , a
fini en queue de poisson.
M. Arnold BRAUN
llphone :
Garage :22.)/
Rsidence: 2462.
voir le lion de l'Ai libonile.
Il se confirme que la S-
nateur Nau laissera son fauteuil
du Snat, pour aller prendre
celui du Prsident du Tribunal
LE TEMPS
EMANDE--
de Cassation. Il est presque cer- n>(. ... ... ......
tain que c'est le Docteur Carr, Petionville, 2b juillet 19J2
Mr Chai les Moravia
Directeur de la Berne
f Le Temps
Mon cher Moravia.
si sympathique, qui sera lu ;i
sa place par la Chambre des
Dputs.
Le Ministre Paul Salomon
affirme qu'il n'y a pas eu d'aug-
mentation de salaires Damien.
Dont acte.
Les Travaux Publics vont-
ils donner satisfaction aux lia*-
bitantsde la Ruelle Piquant en contre "" crivain trahi par
amliorant leur petite rue?Cela ', inattention du typa ou du
ne vous cotera pas giand'chn- proie?
se, messieurs. Voyons I uu bon
Je sais qu'aver une ligne
crite, on peut taira pendre
un homme. Que ne peut-on
mouvement.
Dans Hati-Journal du
samedi 2.'i juillet, une biogra-
phie copieuse de Mr Constantin
Dumerv, candidat au Snat.
A Varits, le 30 juillet
prochain, match de boxe entre
Batling Nelson ( Tigre du P-
rou ) el Savoir Dsir, lve de
Guerrier, un espoir.
Aujourd'hui, 26 juillet, tte
de Ste Anne. Des prires mon-
tent vers la bonne sainte.
Dimanche prochain,le pu-
blic de Porl-au Prince verra
llaitiana le chef-d'uvre qu'est ; limiter les intempe
le JUIF POLONAIS, tir du ro- l'absolutisme..
Cette rflexion m'est venue
en lisant dans le 3e No du
m Temps du 22 juillet 1932
la transloriuatiou totale de
ma pense qu'a provoque
l'initiative hardie du typo
lorsqu'il me tait dire dans
mon lude historique sur le
rgime parlementaire d'Hati:
Aiusi.denx >ns plus tard,
le drame du Puttt Bouge dans
lequel Dessaliii'S, le premier
chef de la nation, reut la
mort, tut l'impartial holo-
causte offert aux dieux pour
rances de
man de Erckmann Chatrian.
Le rle principal esl tenu par
le grand artiste Harry Baur.
C'est une belle soire en pers-
pective o l'on aura, une lois
de plus, l'occasion d'apprcier
le film parlant.
J'ai crit dans le manuscrit
l'imprial holocauste.
Ah 1 ne ine brouillez pas
avec la Rpublique.
Je vous en prie.
Dr Price MARS
il y a
vingt cinq ans
JLb Matin, WJufflet'JW.
j THEATRE HATIEN
* La soire d'hier an Thtre
! hatien s'est trs bien passe.
Vincent de Mail I en tout le
lsuccs des ilenx autres repr-
I tentations ; aussi les interpri-
.les de es drame consolant ont
m aiment une large part des
honneurs dit triomphe, ear
ils ont jou avec du talent
et de lame. Huilant est un
\ ineent russi. Simon et Cl
ment Coicou. en leurs rles de
bandits, Laroche, en pauvre et
en'in les demoiselles Coicou
et Salomon. dont la diction
est si pure et le jeu si dli, w!-
rtient, selon nous, une men-
Hou particulire. Cependant
tous les interprtes de la pice
mil le cachet de distinction qui
marque la troupe du Thtre
hatien.
Au,ml le ,/rame, il // avait
eu une partie rcrative o In
noceni et Dtienne ont t ap-
plaudis ii chaudes mains, ear
l'un avait mu el l'autre avait
fait rire jusqu'aux larmes.
En lin Coicou, aprs eux,
avait dit Valsons, ces triolet
dans le rythme a toute la
cadence d une valse aile. La
soire, a dune t trs bonne.
f II PLUS IMUm [T LA PIUS EFFICACE ^
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
t
DRAGES PEYRARD 11
Ourlmmmnt la
BLENNORRAGIE
101 1 M rHARMACIES
Specuillss FEYRAI D. M, m de Grenelle. PARIS
Propos
(ASTHME
PHYSSME\
OPPRESSIONS
-
h I Soulagement immdiatt et gurison ar Im I
. I Globules* Rbaudl
i -%- i /-I r\0 I B*iultatmrvri;ieux,urprrnntinmel
I I I I .^\ I Toutn Pharmacie DemanBtr fUt S
. s .. %.,., g E UALICHOUX, 17. Rue Vicior ilogo J|

!> 'S*, ne)
Le Matin ressuscite sous la ru-
brique : //}/ a vingt-cinq ans des
faits du pass fort intressants
lire...C'estainsi que nous apprenons
qu'il y a cinq lustres. Messieurs Jo-
seph Loubeau.Justia La tortue, Louis
Baron t Cognac Auguste subissaient
avec succs leur second examen de
mdecine...
Depuis, ils ont Tait du cbemin,
puisque veici Loubeau Prsident (et
quel prestigieux Prsident I ) de la
Chambre des Dputs, Justin Lator-
tuc..Snateur del Rpublique,el pas
des moindres, Louis Baron, Ministre
d'Hati Londres. Quant Cognac
Auguste, il s'est illustr au Ibot-ball
au point que son nom s'attache un
shoot. Il a pris du galon aussi
puisqu'ancien Prfet de l'Arrondis-
sement de Port-de-Paix. Il serait
sans doute noat bien plus haut.sans
ce maudit prnain de Cagnac...
Ah s'il tait prnamm : RHUM
SARTHE CACHET D'OR., c'eut t
\ autrement auguste. . treuvez-vous
pas ?
Les conomies
fdrales
WASHINGTON.- Le prsi-
dent Noover et la commission
d'conomie de la Chambre sont
arrivs un accord au cours
d'une confrence la Maison
Blanche, sur la faon de rduire
les dpenses fdrales de 1933,
d'une somme de KiO 210 mil-
lions de dollars.
Le prsident a l'ail savoir
qu'il favorisait la semaine de .">
jours pour une certaine catgo-
rie d'employs du gouverne-
men!, la rduction de sa pro-
pre indemnit et de celles des
membres de son cabinet et eu
Congrs.
Immdiatement aprs la con-
frence, peu aprs (> heures du
soir, la Maison Blanche a publi
un communiqu indiquant cet
1- accord.
Enontre, on estime pouvoir
conomiser 2 millions de dol-
sont trois lervents de la Loterie lars par la fusion de services
Nationale. Ds que les billets ldraux et une diminution des
sont mis en vente.les vendeurs, crdita.
qui connaissent cette passion, M. Hoover a demand la
n'ont rien de plus press que commission de la Chambre de
de courir en oflrir au dput, prsenter le projet sous la for-
snateur et l'ex-charg me d'un seul programme na-

Loterie
Nationale
COURS JET
LEONS PARTICULIRES
A Porl an Priace et Plioa Ville
Commencent le 1er aot i
l'Institut Tippanhauer, l'An-
nexe et a Ption-Ville, rsidence
d t iln Directeur, rue Villale.
Inutile de redire le soin qu'on
apporte aux tuds des jeunes
garons.
S'inscrire ds maintenant.
1527, rua Lamarre.
Tlphone : 2891 et l'Annexe.
Haarea de Bureau : R h. 11 lis
Votre cuisine,
Madame...
o
au
d'affaires... Et jamais en vain.
Tous trois sont d'ailleurs 1er-
mement convaincus qu'ils d-
crocheront le gros lot de seize-
mille gourdes.
Nous en avons I'habitu-
t de.dclarent ils sans ambages...
Le* grand homme d'affai- car n'est-ce pas avoir gagn le
res de.s Conalves, Mr Antoine I gros lot, et le plus gros de tous,
Geffrard, tait Port-au-Prin-l que d'avoir pu nous tirer -te la
ce hier. Ses nombreux amis de| tournaisedu 27 juillet W15 ? *
la capitale taient ravis de re / Ils en tremblent encore.
tional d'conomie au Congrs.
On a lait savoir que la con-
frence arait reprise.
La compression des dpenses,
a-t-on soulign, doit tre obte-
nue de la faon suivante:
1. Amendement ou abroga-
tion de certaines lois ;
2. Lois pour la rorganisation
et la fusion de services fd-
raux ;
3. Compression des crdits.
L'autre jour, Lausanne, o
se tenait la dcisive conlren-
ce, pour le rtablissement de
l'ordre mondial, sur tous les
plans,le Chancelier Allemand,
Von Papen, lit grande sensa-
tion, lorsqu'il dclara : a Le
Keich, en retour de l'annula-
tion tptalQ de la dette des r-
parations, est dispos ac-
corder la France une com-
pensation unique et splen-
dide. >
Vous pouvez donc payer?
rpartit Edouard Herriot.
Non, ajouta Von Papen,
?ous n'avons pas de cash,
mais nous vous oflrons, au
titre des rparations.un stock
de la kantgue (pie fabriquent
les Lsines de Port-au-Prince et
de Saint-Marc 1
Ce ne lut qu'un cri d'admi-
ration devant cette oflre inef-
pre, La France eutiere ju-
bile.
Bec-Fin.
Mit. I
m
'... vo'.t que le Service', d'Hy-
g ne du Nord traite par trop
en partnte pauvre l'intressai
te commune de Plaisance. La
vie y est devenue intenable, du
hi: des moustiques qui ont
pria la commune d'assaut et ne
donnei.t plus quartier aux ha>
bitants. Nous connaissons assez
la Docteur Rulx Lon, Tactil
Directeur Gnral du Service
National d'Hygine, pour tre
convaincu qu'il suffit de lui si-
gnaler cet tat de choses, pour
qu'il y remdie prompterneot.

.. voit qu'il y a des gens nui
vont au Cercle pour se divertir:
jouer une partie de dominos, ou
de billard, gagner ou perdre
une consommation, causer des
I uts du jour; et d'autres qui y
vont pour casser du sucre sur
le dos des absents. Das gots et
des couleurs l'on ne discute
pas... mais, quand mme, ce
dernier genre n'est pas trs re-
commandable.
e

... voit qu'ont commenc ce
matin, l'Inspection Scolaire, les
preuves orales pour la rhto-
rique et la philosophie. Les -
preuves crites n'ont pas donn
tout le rsultat dsirable et,
comme de coutume, ont t -
limins quelques candidats mal
prpars ou mal chanceux.
Bahl on se rattrapera en octo-
bre !
... voit que La Semaine Hu-
moristique a spirituellement
pris partie noire rdacteur
Agathon propos de la tour-
ne processionnelle en ville de
Vickus.le roi de La Gonave. En-
core un de tes traits, Cheval-
lier ... de l'Apocalypse.
... a vu, la rue des Ironts
torts, un petit nomma de mari
qui, arm d'un bton, mettait
de l'ordre chez lui. Mal lai en
prit de ne pas s'arrter
temps. L'pouse, une norme
virago, lasse d'implorer grce,
fit tace au bourreau, le dsar-
ma en un leur da main, et
prouva tort nergiqueraent
qu'elle tait une lemme de bras
sinon de tte. La paix tat assez
vite ramene dans le mnage,
mais il sst certain que l'auto*
ril dtiuitivement chang de
mains et qu' la premire in-
cartade. Monsieur devra (aire
attention ses paules.

e e
... voit qu'il a toujours la tient
dure, l'homme des Miroirs.
L'autre matin, la tenant par un
bouton de son veston, un jeune.
crivain lui racontait, avec ly-
risme, que ses premiers pomes
venaient de iui ouvrir toutes
grandes les portes de la gloire :
Je ne compte plus les billets
parlmes que j'ai reens chaque
soir ; l'ai cinq ou six lemmes
m -s pieds ...
Des pdicures.' interrompit
Agilboo, perdant patience.


... voit qu'on journaliste i -
t, au dira de XXX, enlev en
plein jour, par trois ingnieurs,
tout comme s'il et t un pan-
vi e bb. C'est ingnieux, Mes-
sieurs les Ingnieurs. Le pau-
vre enlev tremblait de tout sea
membres, mais pas longtemps,
car, parvenu Williaroson, on
lui servit trois doigts de la
Goutte d'or Bnrbancurt. Oh!
s'cria-1 il reconnaissant, je ne
suis pas enlev ... mais ravi.
... voit qu'Etienne Camille a
le secret de belles reliures et
qu'il le garde jalousement Con-
fiez lui vos livres.
Assurez-vous contre accideat
la General Accident Fire t
Lile Assurance Corporation U-
mi'ed, Vve P. RerminghMrj
Agent Gnral poar Hati
**
....... w,--
%X&



-**
*#
<+>

*?


x.
tf


PACK 2
VVI IN 26 Juillet 1932
I l. NAIU
Le Meilleur Lait Condens
VENTE EN GROS ET EN DTAIL
AU BON MARCH *
La Distribution des Prix
l'Institution Saint-Louis
de Gonzajue
core dans le beao parc qae l'on
revoit avec le plus vil plaisir.
Le roi entre en scne, violem-
i ment mu, une lettre du pirate
i a la niaiD. Brand Loegel est de
j mne en proie la plus grande
; inquitude. La ville est sens
dessus dessous. Cent hommes
dpchs contre la maison de
Kooswing n*y trouvent que ce
dernier avec Carll et Turner.
La menace du pirate pse de
nouveau de tout son terrible
poids sur le roi et sur le Dane-
mark, pouvants. Ne sachant
Siint-Louis de Gonzague |, ,|e sa colre en termes mena-
nu nient ses traditions, mme {canif. Car, bien qu'enchan, il
un nul elle joint l'agrable l'u- j dispose d'une puissance que ses
lik. Kneftet. le jeudi 21 juillel, .....mis ipiorent. Apiles 8/rsoudre> ,e r0i exge
eut lieu, et sous la p.xidence adieux dchirants de son lils I J hi.se seul. C'est ce mo
d honneur de Son ISl M >nsei- d i brave I urner,imle ot ''u 1 menl qae s,Je,,alt ic pirate,cach
gneur Fieita. la distribution -o- dvou et dont il se sert dans ^^ ,Jg lourrSiSans armes,
lennelledes prix de cet tablis- sa prilleuse entreprise, aprs 1)rsenle au IOi.Eclate alors
Ncrologie
o -
f, Nous prsentons nos sympa-
thiques condolances la fa-
mille Quesnel qui vient d'tre
cruellement prouve par la
mort de M. Fernand Quesnel,
propritaire de l'Imprimerie du
Progrs, du Cap-Hatien.
IN SAVON I ROVGIEUX QUI ENLEVE LES
GF.RMES. EMPLOYFZ-LE POU A LES MAINS,
LA FIGURE ET LE BAIN.
prix de cet tablis- prilleuse en.reor.se pre i,'se prsente au roi.Eclale alors
sment qui ne laisse passer au- j avoir achet au .bourreau, uans ^ a[aada scne cornlienne,
eu ne occasion de s'alarmer. Ce
lui .m rgal du dbut au dpai t.
U.i programme thtral riche,
vai i. et moral ce qui ne gte
rien tint sous le chu -me pa-
re n s, lves, et les autres invits
des T.ns Frres. La l'e o> imieu
ci 7 heures 1 2 du malin cl ne
pri lin q l 2 heures de l'aprs-
Iivd .
U i bon point pour la l.mlare
une scne d'etlet lormidable, le
coap de grce, pour le lende-
iii un, jour de l'excution, aprs
avoir, enfin, t pouss a bout
par lin ta me Brand-Loegel et
laiss chapper les paroles les
plu compromettantes parce
qa'injnree directes au souverain,
il abiorbe une fiole quil a or*
doan a Turner de lui rappor-
ter avant la nuit, consigne que
de l'Etablissement qui nous a I celui-ci excute non sana peine,
d rt4edee plue plis moiceauil al tombe dans un sommeil l"
de buo rpertoire, agrments thirgique, image parfaite i e la
de solistori applaudis. I) abord,
J.- ndeau se lve sur le Miracle
de S unie-Ccile, oprette en un
acie de Ch. Le ltoy Villars qui
lut enleve par les petits, lia
bon point pour le jeune C. l'es-
se; i.l qui y tenait le rle piin-
Qiptl
H.i's on vit se drouler les
dillrenles scnes du l'inilc le
lait illiquc, grand draine en cinq
aclea de H. Antoine, prpar p i
le Cher Krre Paul Etienne, pro-
tess -ur de Rhtorique. Le Pirate
de la Baltique a lait courir
dans l'auditoire des hissons tels
qu'ils nous ressaisissent encore
au simple rappel de tel ou tel
passage particulirement path-
tique. Le public en gardera
longtemps le tenace souvenir.
m ni.
Durant ce temps, son beau-
pre, soi fils, deux amis, le
gnral O lo G imm, gouverneur
de Copenhagie, et le luron
Drammel, Premier Conseiller
du Roi, entreprennent dmar-
ches sur dmarches pour les au-
ver Peine perdue Le roi reste
inflexible; ni les cheveux blancs
de Kooswing, ni les larmes de
Carll, le j'une fils du pirate, ne
toi. lient Frdric, cause en-
core de Brand-Loegel, ministre
hypocrite aftlas trop cout.
"Y,.- troisime acte se droule
en un dcor qui est une pure
merveille, le plus beau que nous
ayons admir sur la scne de
Saint-Louia elle-mme, depuis
plusieurs annes. Comment d-
Nous rsumons, pour nos lec- J crire ce parc avec sa iontame
tours, les cinq actes mouvants | artistique, et ses statues deraar-
du Pirate de la Baltique
Le pirate de la Baltique, 11 -i-
manu de iValdemar, est le des-
cendant d'une ancienne dyuas
lie qui rgna sur le Danemark.
Lui et les siens sont en butte
la Haine du Ministre se'jel de
la Marine,Brand-Loegel. i> der-
nier a russi laire m-tiger
cette tnine au roi F d ne.
) e aux formes d'une grce
acheve ? Vraiment, le pinceau
du Irre Sraphin est celui d'un
ar i te, d'un m dire du dessin ei
des couleurs.
Au quatrime acte, le corps
du pirate, malgr Bran l-Loeg il
et sur les instances du baron
l) laitue1, est rendu sa tamlle.
Le i ck- .u, eu roulant, laisse
Her uann de Waldeinar a ainsi ;M> uraltra une chambra mu -
perdu tous les avantages dout'luure sinisfremeni tendue de
fouissait sa lamille. S >u ;o-ul a noir, contraste saisissant au
t exil; lui-mne, 0*) igl de luprme degr avec le dCOl
a'enluir, a Irl un navire, ci,sur .'enchanteur de l'acte procdent.
la nier Baltique, entour d- ma-j Louons encore ici l habile met-
lelols dvous, il lait la ch*M leur en scne qui sali varier a
aux vaisseaux de la marine io- |'j lini les nuances et lu d.cuou
yak. afin de reprendre par la ,d-s jeux, mus q n sait aus-i,
force ce qu'on lui a ravi par lu quind il le faut, tonner par lai
force, c'est--dire les bnlhes vigueur des antithses juaque
provenant de l'entre d s na- dans les dco s. Sur UQ lu lu .s-
Vires marchands dans le dtioit raire.Herm.ini de Waldeinar est
du Sind, don di l'anc.eu io. Christian IL IT irnar, le brave matelot; il sait
Cet Hermann de Waldeinar a ben lui que le corps d Her-
un lils de 12 ans; il Ta installe in mn n'est pas un cadavre,
avec son beau pre dans une Toute la nuit, il a travaill, pie-
h grande scne cornlienne,
bruissan e du c i juetis des pa-
roles et fulgurante de la lueur
de l'pe. Exaspr, le roi se
jette sur Hermano pour le *rans-
percer, mais le pirate est un
mat're de I eacirme. Duu ges'.e,
il dsarme Frdric et se dresse
devant loi, l'pe royale la
mon. Frdric, trs iigie, at-
tend le coup de la mort... Mais,
coup de th '.re si home I Her-
mana se jette ses pieds, lui
reid eonpe, implore le par-
don de ses tantes. Le roi, vaincu
par tant de grandeur dame,
coute enfla le pirate et corn-
meu a apprendre la viit
sur 11.'. .ni m i et sur les siens
Las ea'Oii uede Brand-Loegel
sont bienii dmasques et le
tratre est livr aux mains de la
Justice. Le comte Henmnn de
Waldeinar, devenu Ministre de
la Marine, n aura plu >qu un bu:
travaillera la gloire de son lt)
et de la Patrie.
Tel est eu abrg ce drame
spleiidide.sple.idi.lcme v jou.et
qui a remu bien des i mars.
Le l'nate de la Baltique
s'a,(>.iie comme un nouveau et
raie joyau la couronne dra-
matique q u aurole le thtre
des Fires.
Tous nos compliments M.
Ernest Qutry, le Pirate dont le
jeu hro que et passionn, toute
ame et loute action, cause un
inervaillemeat coniinu; M.
Grard Destouches (li.io^wmg)
beau-pire du pu aie, si coura-
geux et si nob.e, surtout si pa-
thtiquemant expressil, K.
Mangoni qui s'est rvle un
Carll d'uni grande puissance
dni ) io ; E. Wooilev, roi
parlai', aus-epuble, il aai vrai,
mats gnreux ei ju=te comme
un g t houveraii ; S. B
v.,deie, M Foiub un, M.
liiutaa a 1) Colimoo, qui se
sont aussi a:quius de leur 10-
le la peiLcuon, les uns com-
me ami-, les autres comme en-
nemis du Pirate*
Nos complimenta encore au
terrible bourreau M. Nahoum,
la l e el la carrure un
pressionuautes, bleu capable
d'abattre ses victimes d'un stul
i EGLISE WESLEYENNE
Une soire musicale et th
traie, en anglais, au profit da
I uvre.sera donne.au Col
lge Bird, le 1er aot, 8
| heures du soir.
1 On trouvera des cartes d'en
tre au Presbytre et au ma-
gasin de Mme Veuve Michel
Velten. Place Geftrard, 2 et
Jl gourdes Pour les eulanls.
U centimes.
LIFEBUOY
LE SAVON DE La SANTE
POBR Ukim, FieiRRS ET BXINS.

MOHB & LAUHIN, P. O. BOX M. Oistrfcuteurs
RueRoux et du Centre, Port au Prince.
"*>!
E
Les chargeurs sont pris
' de noter que le steamertCris-
lobal est attendu Port-au-
Prince, venant de Cristobal.
Canal Zoue, le mercredi 3
(aot 1932.
Les permis d'embai quement
seront dlivrs pour le frd
desiinationdeNew-Yorket des
ports europens sur deman-
de laite ce bureau.
Ce steamer partira le m-
me jour directe m eut pour
New York, prenant fit. malle
et passagers.
Port-u Prince, le 25 juillet
1932.
Jas H C.VAN REED
t Ag*nt Gtijral
Cin-laldy
E SOIR
Mandrin
(Suite &Fin )
ET
Le grand et beau film :
La Sirne de Sville
jou par Claire de Lorez et R cardo Cortez.
Eitie 0.50 ; Balcon : 1,00
JEUDI
A la demande de nomb euses p rsoni.es le beau fifra :
La Danseuse Orchide
Entre : 0,#0; Bacon : l,oo.
VENDREDI
Mandragore '
avec Ivan Pelrovich e, ajrtgttte Helm
Entre : 0 30 ; Balcon : l.Oi



<^f

:
1
\


coup.
Nos compliments surtout aux
distingus Fraiea de l'ioslilu*
t'ou biiul-Louia de GoiiZigue,
haut
*,*" ST.* aToi..T.;. r-*iM.j ^-^"r'. """' ""
Frres, au meilleur
Ue l'iOtetdUllOU.
lve de
non on deCopenh.gu, ; c Ue saires pour que Nn msltre m; idMlda iMjuMJ. "u^^n^
demeure est aussi por tu, un soit pas repria. Soudain, Carll nommaient, qui, ou, P;
|,eu de repos o il revienl de renarque un Changement qui J avec laui d = luaiiu.e. ce, p.o
loiuenloinembrasserceuxq.nl s'o re sur le vuags de soni dlft eux speclaelea.
ae e eient. Mais Brand- p e, et Hernnn-i peu peu se E', nous co.u.n, tirions u.ie
LosmU dcouvert le repaire du rveille de son sommeil leiliar. ommision .vraiment regrettable
Miendu brigid; sons le voile gique,plein de joiede se retrou- si nous achevions ce compte:
des lor.ns polies, il vient ma- ver en vie, mais plein aussi J rendu sans adresser nos elia-
licieusement Interroger U oa- d'une hsine plus vh aenteque\ kamw tlicilationa llj
rina le beau-pre du pirate, jamais ..outre, le i contr | ldaei Hitaire. de philosophie,
qninore encore ce qu'est vril- Brand-Loegel. H V oreodra qui, ^ seulement sortit pre-
ment son asndre : il apprend le mer et rempliras aVs explois mter de sa promotion, mais
Sins.le.ouiollermain'es, ,.- tous les chos du 1) .neunrk. obtint le prix speaaiacco.de
Undu. Rermann arrive bientt, Oal ce moment que com-1 par le .Suprieur Gnral des
en dpit de la tempee q t' fait m-nce la scne cehti ils de lc-
rage, la conscience torture du lion, la scos protondemeut h-
reste de l'existence qu'il mne; il roique.el chrtienne, bien liu-
veut mme renoncer sa ven- msine pourtant, oui petit Carll,
ceance et couler dsormais des la voix brise de ranglols, au:.
ours plus tranquilles; dans ces client au pirate bouleVer*, la
dispositions, il avoue, en uns rcitation 1" la ur.-^li.| ie toi- -
scne pleine de grandeur e o'- mule lu Pater: Pajdonuei nous
motion, son vrai nom son nos ofieaaes commi non- par^
beau-pre et son fiis, mais, donnons I ceux qui noua ont
hiasl iessolda's du roi, ancs oftensa El nous voil subjugue J
psr Brsnd^Loegel, envahissent par la voix, les larmes et la phy ,
la maison et le Pirate, toute sa lionomi si douloureuse m -ot (
haine reuouv-.le au tond du vivinte.de rtonnaio p v Cill..j
cur, est arrach sa lamille Ainsi il d re
et iet en prison. nonci r v
La leile se lve au deuxime l'an Ji l^lmitti
acte sur le nombre cachot de la de son fils, m*u il *'\ ".. j,
citadene de Cophenhague. lier- tenant d'obtenir le pardon du
tcann de Waldemar, ag '., pi 'in ro .
4i-Muattieuxre*euumeui, y ex- Voici le cinquime actt, eu-
Halene mauvaise*
Lan$u< charge.
Douleurs intestinales*
C'est le cortge habituel
? la ctmti nation.
Miei lac lmmt chaque $emtdm
yig'ijsiiiri. naja?--" -----
^JesWHBRa^^Tr^.<*
I BBBBBSSVSl SSfe.
M* r
^rt^FRANeejj
ti rames avec descffi^(tai.
''I ns toutes /es pharmacies.
^sMIslel m,____
Toutes les Polices
DE LA
_.i
dit voi-.s-mmes loin
tissus, aucUB oroduit n'gale
TEINTURE MKACtt PERFECTlC^E |
m PI 100 S
i j. '-!, DMMt4ngriai4Htlll
/ firo* : Vtur C- FERCOQ. A>':rei-Peri\
BEE C
MAISON II LOUER
uijiisou -.i i'ciouville.
nie position.
5 adresser
Mr Georges BaUSSaN
|comprennent la Protection contre la
Foudre sans augmentation de taux]
Eug.LeBoss$C(
g Aqents Gnraux


LF \UT\ 26 Juillet 1932
PAGfc. 2,
fmm
IUhhii Uarbaiieonri '
ntla resaninae est uuiversells a gard n areaairs place
cnamltv partout :
.\ BAHBANCOWRT '
cjat : Mue Csar.
416, Rue Bonne.Fol, Phono : 3358
BRIQUES UBAUDRY BRIQUES Loterie Nationale d'Hati
Nous avons baiss nos prix !
J pour nos Briques comme
suit :
!

.;
MILLIER GROSSES BRIQUES OR 10.00 EX DEPOT PORT-
AU-PRINCE POUR ACHAT
5000 ET PLUS CASH.
ILLIER CROSSES BRIQUES OR 11,00 POUR QUANTIT
MOINS 5000 EX DEPOT
PORT-AU-PRINCE.
PAR MILLIER GROSSES BRIQUES 0" 0,00 EX DEPOT USINE
POUR CONTRAT 5000 BRIQUES.
Profitez-en pour construire
solidement et bon mar-
ch avec les Briques La
Baudiy *
Manufacture de Briques, S. A.
Idal Rhum
La Loterie Naiionaled'i 1; ti est
une Institution hautement htiiuauitaire par la multiplicit
d'oeuvres qu'elle se propose il 'ai 1er. une chance de hie
tre offerte aux homme* 4 toutes conditions de fo-hiue.
Employs Fon< tionnaires, Ouvriers, Artisans, Salarisa-ie
tous ordres, Gens de maison ( domestiques. ) sans parler
leur budget moyanunnt deux gaudte, peuvent gagner twfc
mille gourdes. Patrons de Commerce,Chefs d'Industie,pare*
aux iusulfisinces des ventes, par l'achat d'un billet, qui vain
libre du souci des chances*
Mdecins Avocats, Ingnieurs. Snats ni S, Dputs, GraaSi
Dignitaires de lEtat.Reprsentants de l'intellactualit, Joar
nalistes.
Donnez l'exemple de votre so'idarit soc.iaie.
Rentiers, capitalistes, comme eu jouant, augmentai vatre
aveir.
Vaus tous qui habitez Hati, rendes-loi service eu ache
ant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
AVIS AU COMMERCE
La Panama Kailroad Slea mship Line a l'avantage d'an
r.oncer les dparts suivants de New York pour port au prince
Haiti, directement chaque mardi. Toupies steamers sont
pourvus de chambre triyori'aue
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI. propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres confortables el
ares ; un Bar o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes.
-
Tlphone : 2341.

ALIX ROY
30 annes de succs.
Dparte de hcw \ork. Arrivages
Steamer "Buenaventura" le 2(5 juillet
bteamer "Ancon" le 2 aot 1932
Steamer "GuaYaquil" le 9 aot 1932
Steamer "Cristobal" le 16 aot
Steamer "Buenaventura" le 23 aot
Steamer "Ancon" 30 aot 1932
Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre
Steamer "Cristobal4' le 13 septembre
Steamer "Buenaventura" le 2C sept.
Steamer "Ancon" le 24 septembre
HOTEL KARAM
Une confortable succursa-
le de Palace Htel, Knr
kon.
Pour la saison dt, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kenskoff, o vous seiez
servi souhait. Excellentes
conditions. _________
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Noua donnera laison, confirmera votre bon jnge-
4n(inufiera la confiance que vous nous aurez accorde
miS*?Stiis..t votre e?pr ** uatrooa* l'Htel
u ni,,* ufleci le l'ort-au-Piince.
Nous vous suggrons d'arrt, vet.e chambre d'avance.
Bire la pression.
Poil au-rrinc*.
le 1er aot 1932
le 7 aot 1932
le la aot 1932
le 21 aot 1U32
le 29 aot 1932
le 4 septembre 1932
le 13 septembre 1982
le 18 septembre 1032
le 26 sept. 1982
le 29 sept. 1932
)
Panama Railroad Stsampship Line
JasH. C.VANREED
agent Gnral
RICHARD PETERS, Prop.
CHAMP DE MARS, N01217
La seule boulangerie Europenne en Hati
Spcialits de pains, pour sandwich.
Pains tlutes et pains moules. Pains^aotrs
Pains complets, etc.
Ptisserie fine, pts. Vol-auvent, Teurtes.
Soins et promptitude.
Tlphone: 2069.
La^Maison n'a pas de suc-
cursale.
Livraison a domicile
*.
l'HoSe de Foiedc Morne
tgeith cUt ai U Wtm
teamttw a% h MA* pa
\ cxccAou*
Ubontore/REGAQION Ge
,- ftiiidni ..
Agttd Gnrt poui rExportathn :
Ch. MAGNANT
E>shal
il
4* ^
V v
37. me Davioud
PARIS-16*
S.A.
CARLO ERBA- MILAN
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME REGULATEUR
DES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESLINALES.
A. de Matteis & C
AGENTS POUR HMTI
BAUME.- SE.UG
,""" Ou^rlaon -w^uaio*! cl
GO.UTTE RHUMATISM
NEVRALGIES
Dr. Bsngu, M. R m* Paris.
ESBENSEN
r- ,i tfleaf 1 MTCONDENSEVAPOHeten POUDRE
Est le meilleur l.* .______. . ,, _f mmminH*
aros
AU BON M \RCHE'

; Monsieur Paulus Sannon,
Monsieur et Madame J. Ducler-
Vil, Mademoiselle Uranie Apol-
lon, ainsi que les autres parents
et allis, ne pouvant rpondra
individuellement aux nombreu-
SSS personnes de Port-au-Prince
et duraale du Pays qui leur ont
donn des tmoignages de sym-
pathie l'occasion du dcs de
leui regrette : .
J Marie Josphine Anne Claire
Appolon
Les priant toutes, particulire-
ment Son Excellante e Prsi-
dant de la Rpublique les mem-
bres du Corps lgislalif, ceux du
Corps Diplomatique accrdites
]en cette Rsidence, Son Exe :
(Monseigneur Fietta.Nonce Apos-
tolique, Monseigneur J. Cotisa
'et le Clerg de trouver ici, avec
1 leurs sincres remerciements,
! l'expression de leur profonde
1 gratitude.
Port-au-Prince, le 23 Juillet
1933.
LE FAIT EST iNCONTESTABL|
H h mil Saillie
C'est la quintessence des meilleurs*.
varits de cannes d'un vaste territoire,
runissant les meilleurs lerroirs
1 C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ?
*mUr*qfm-


Mardi
26 Juillet 1932
Le malin
4 PAGES
tteuifc ANNEE N' ldi
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
-v
Manufacture Hatienne
de Chapeaux
L'Indigne
\iiiniiiuiii Line
TORTS
OE NEW-ORLEANS E MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTODOtlINGO lilTY.^CURACAO,
PUERTO CABELLO, LA GUA1RA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTV.tNGEN VBSTVANGEN D\LVANGEtf AUSTVANGlM VESTVANGW
N' 2027. GRANDRUE
TELEPHONE : 3224
BON ARCHE. CELERITE, G0URT0ISIE
Martinez, Marcelin & G(
New Orlans, L^uisiana. Dp.
Mobile. Alabama, IDp.
Porf-an-Prince, Hati Arr.
Srnlo.Domingo City.R.D. arr.
(uraao, D. VV. I. arr.
Puerto Cabello. Venz. arr.
La Guaira. Venezuela arr.
Paramaribo, Dutch Guiana ar.
Paramaribo.DntchGuiaua D.
Curaao, I. W. I. arr.
New Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet l
juillet 17
juillet IX
juillet 22
juillet 27
juillet 31
aot 8
Juillet
juillet
juillet
10
18
23
juillet 27
juillet 21
juillet 31
aot
aot
art
aot
aot
1
5
16
14
'22
juillet
aot
aot
aoat
aot
aot
aot
aot
aot
ac t
sept.
39
1
6
lt
12
14
15
19
24
28
5
aot 13
cot 15
aaut 20
aot
aot
aot
aot
sept,
sept,
sept,
sept.
24
2ft
28
29
2
7
11
19
aett 27
aot 29
sapt. 3
sept. 7
sept. 9
sept 11
sept. 12
sept.lt>
sept. 21
sept. 2m
oct. 3
sept 11
sept. 12
sept. 17
sept.' 21
sept, m
sept. 26
sept. 26
sept. 30
oct. &
oct. 9
et. 17
Prtnant ftt et passagers pour tons les ports ci dessus
^ CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR I0US LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-^aix, St-iiarc, Mirage ne et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Remana. Biranoua. San Pedro de Wacori*
et Azua, Rpublique Dominicaine, Coro, Oarupaoo, Curaaco, Guanta et Pampatar,Venezuela, Aruba ek Beaaire.DWI.
OE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO.
Un dpart vers le milieu de chaque mois touclnut directemeut : Puerto-Plata, R. D., Cap-Ilaitiau, Gonarea, Pelit-
tiovt, Aux Caves et Jacmel, Heiti et Mararaibo, Venezuela.
. un ,,l suffisant est ollert, ces bateaux toucheront galement Port-Je-Paix, St-Marc. MiragoaDe t J.ir.ie,
HaWI; Barahona, Azua. Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana. ri. I). Aruba, D. W. I.
De Tampa, Floride, a la Jamalque-Haii La Rpublique Dominicaine Cu-aao et Venezuela:
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit sulfisante de fret est oflertt.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & G0, Agents Gnraux
Panama Railroad Steamship Line
Ajenls aux nrineipaux oorts d'Europe.
Service de jrl et de passagers enlie
FEurope cl f Amrique.
Angleterre
G. W. SlIILl.ON A Co, Ltd. r^ W.S..F.LDON & Ltd.
.
17, Junirs Street,
LlVBHPOOL, hi.NGLAND
MoHY C l'tt >'
Atlantic Fieightiog Corp. Div.
155 Mou leva rd le S latbuuig,
Havre, France
Moky & ( M PAN Y,
Atlantic FreightingCorp. Div
7 Quai de> Chartrous,
Bordeaux, Fraucc
llernu derou & Stos'WeU,
Boite Postal 7.S'
Havre, Prauce.
Fen'on House,
112/113 Fcnihurch Sir cet
Loudou K. C. 3, Englaud.
Trance
AIouy & Company.
Atlantic freighting Lorp.l>iv.
3 Hue St Vincent de \ ail.
Paris, France.
Mohy & Coupant
Atlantic l'eighting Corn. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille. France,
Gellatly Hanki:y & Co,
2l't-Hue de la Rpublique
Marseille. France.
Voulez-vous
ussir dans vos tudes uo
taire russirvosentants.grce
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une profession aprs tf 9
mois d'tudes srieuses (St
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit)'
Songez que l'Institut TIP-
PENHAUER se recommande
et s'impose votre attention
par les brillauls rsultats d-
j obtenus.
1537Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
Allemagne
Allemagne
Atlantic Friighring Corp. Atlantic FreiJi'ing Corn.
Uallinhaus, iluniburg 1, Gcr.nany. Breitenweg55 Bremeu Ger.
M<-ill :", ri M
Hollande
Atlantic Fmgnung Cor];. Atlantic Freighting Corp.
Koniug:n EmmapU-ln '.'
Rotterdam. Hollaud.
ftollaae,
Sude
SvenjJansson et Company.
Atlantic Freighting
Corp. Div.
Nonkoepiug, Swedco
Antwerp Division.
C/f) Nleinnianii ACompiny
P. (). Bo. l(Ki9, Rotle d..u
A/B W. Lalke,
Atlantic Freighting Co-p. Div.
-"eppsbron lo.
Stockholm, Sweden.
A/B Petlerssou et liwmistrom
Atlantic FieigbliQg Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gothenburg, Sweden.
Bar National
Vor.lez-Vous tre servi
souhait ? Allez au
bar National,
Place Gtllrard, en lace de
Mattcis.
L'thlissement se recom-
mande par ses cocktails re-
nomm':. (]n restaurant o
l'o.i trouve toujours des mets
savamment prpars est an-
nex au Bar National que
dirige Mme Rocouicr .
Simon Kdstron ,<\/\}
Atlantic Freightlng
Uirp, Div.
Ma mo, Svveden.
Rernhard Rergh & Co
Atlantic Freightlng Corp., Div.
Ilalsingborg, Sweden.
Belgique Eepagne
'itlaotic Freighting Corp. gencia Maritime D 'gado
r/o Steinmann et Co acelona Spain.
Lju--n Jordaens,
An'werp, Belgmm. Norvge
LA LAITERIE BAILE/
Livraison propre, hygine
que, en bouteilles hermti-
quement cachetes, labri
de toute tarification.
Transport tait en rfrigra-
teurs roues.
1313 randMue, Port-an
Prince.
Atte. lion
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOb\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit

ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCUiMICE

Clairin Vierge
Chez N. NAZON
DPIT : Lvkes Brothers SS C lnc
Texas Hati Santo Domingo- Porto Rica
Le seul service hebdomadaire t rgulier a passagers et
fret entre les ports du Golte dn Texas directement avec
Port-au-Prince, FjaJti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de roi
UNE"- nS' SerVCZ VUS tou'ours des aavires de a LYKE
^JSH^Z irriiv1Ma Porl-ai Prin~ soni
Steamer Velma Lykes 2t juillat 193*
Steamer enevive Lykes g acit 12
ureau:Rnedu Magasin de rfcu, B.,le feaUl. 1
Danemark
R, A. Beudix et Comnan}
Lcpeuhageu, Denmaik
Italie
A. Ciresa et Company
Via Bancbi 3,
Gfica. Italy.
La uriIz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.
Sauvez
vos livres
Sauvez vos livres et con
lections en mauvais tat cl
les coutiant a.i relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
Etienne Camille, Rue Boune
loi .

Donnez vo. rommands de
carte*,de taire part, etc., l'Im -
primerie Morisseit, c vous
trouverz un grand choix de
lettres et des prix relative-
ment bas.
N'OUBLIEZ PAS DE FAI UN PETIT TOUR A
TEMACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
Boissons de toutes espces.
GOUTERS

*XS&5&n&+
t
.- .. v ?


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM