<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE 2 LE MAT>\' : %  >• Lait Condens VENTE liN GROS ET EN DTAIL AU BON MARCH CHOS Oa se plait dire, record de la carie d'identit s de deux gourdes que prvoit le projet Hibbert, pour tous lesHj %  '* hatiens, queacest une innoLf^Lh. valioD fiscale dont le reCOUviement sera cltiVicile.c r depuis des ann's il y a des cl %  toveu* qui u'ont pas touche deux nourcles d'un seul coup. Le cble annonce qae la dise conomique sviss.iiite.j u dtermin aux E. 0S. des milliers fie chmeurs se levier la recherche de l or dans les sables des rivires et des monlagr.es rocheuses. Pendant les quatre premiers mois de 193% ou a trouve 1.2/5 filons. Ce matin, l'Inspection Scolaire, ouverture des examens pour l'obtention du Cerlilicat d'Aptitudes PdogOiiiq les et de Co.nntub.li. — Des bouches autorises disent que les projets financiers du Secrtaire d'Etat Lu cien Hibbert appartiennent %  a stock laiss pour compte du Conseiller Financier, qu avait refus d'envisager le Gouvernement du Prs'dent Bonn, parce que iua iequalS notre dtresse conomique. — Nous nous faisons, une nouvelle fois, l'interprte de l'opinion publique, qui demande la Chambre ns Dputs de ne pas Introduire au Snat des mdiocrts, qui DC comprendront goutte aux giao les questions politiques, sociales, conomiques, financires, ducation net les, que conlroate la Rpublique. — Notre excellent contera le NOUVELLISTE pbse.duns son numro de vendredi dernier, celle question qui semble tre pineuse puUT certains: — %  O est le plan Kei ni/an V Le I pub'ic est anxieux de le conDiilie. Il se dit que I ex Secriaire d'Etal des Finances prconisai! une diroi intion .;e :.0 o/o de tous les rppointem-nta des Jonctionnairei pub ics. gnralement quelconques. --Le dernier Bulletin Mensuel du Service d'I lygiaa nous apprend que le Docteur Cubain Hamirez y Cor lero, en exil a Port a uprince, Chef de la Division de Pathologie Conceptiou llospitol (Havane).a prononc le 8 luin dernier une brillante et sug gestive confrence la Socit de Mdecine, sur une c uotiveile pathognie rnale, nphrite lipoiditere.—Been-j co Votre cuisine, Madame... -o— se 1er, entre a Constituante, propos du blanc-seing. Il me tant cela tout prix! disait le Gouvernement. — Nous ne pouvons pas vous l'accorder, riposaien1 les Constituants —Comment laire.se demandaient les leaders Constituants, pour porter le Gouvernement abandonner ce point de %ue insens? Alors, dans l'auditoire, quelqu'un,inspir sans doute p;ir quelque ange, conseilla : Envoyez a chacun des me m- bres de l'Excutif une belle m irmite de la \iantgue des i smes de Port au Prince et de Saint Marc! equi lut tait. Vous connaisse/ la suite heureuse du confia. O miracle de h Mantgue nationale et na tionaliste Bec Fin. m-m m % %  ^ 8.GUE F&OCHOT PARIS QS n-sl'i 'ion oos'ble. appose a.' 'e tribunal a C Capacits dit Dpartement du Commerce =i U CAPACITE CIVILE DE U FEMME MEE ET LES REGIMES ili,, e ?-es. rar, un I <"*!> vp des m >':l tdtnf \m km mu I ne sont peut '-e pee aples . i oirr de la plcuiiiuie de leurs domicile distinct, 1 j ^ lo Ji ou — D'un rapport alress par notre Consul Gnral en Havre la Secrtairerie d'Etat des KelatiODS Extrieures, et transmis pour rinformation du Dpartement du lomraerce. nous en extrayons les paragraphes suivants, qui. ero you.s nous,ne manqueront pas d'intresser nos exportateurs: Comme suite mon der ni *.r rapport sur les lruits d'Hati qui trouveraient un bon dbouch au Havre, je 1 m empresse de vous transmettre le prix du trt que la Compagnie Gnrale Transetl uitique demande: Ananas 75 par mtre cube O anges 4~> par 1000 kilos Chadecks 45 I. -os secs brut en sac 80 Cocos secs en vrac -. PitttfVM NaitM MMIUM liaialnatlan da* volanaa. larMalIfclt .\^ ii .n a louf Ri *v ri f.'-ii % %  Phillraa In. 4'aninar. |amU m B'iai la>f lira ctaa^Hars NoUCi gTlllUttl I CIlM SOCIETE FRANAISK • • S. ru*du l-'ub. Si-Uon. PARIS renseigne que |nsqua .JIJ 1932 les dpenses du Service* U'Hyeine se chirent G. 194,110,08 — Ce matin ouverture des aiameus ortai l'Ecole de Droit, entre libre. iNolie r'.acicur R. I j t\o\. tara bientt une etn le ^ brevv. nu-Mi liale, suc u Le Choc . Ir ili uicr roman de no're coulrre Lon Laleau. — KnregiMious avec plaisir la '-a. did..ime au Se nul de Dotre iiistingc Couciloytn Weber Francis. V,:re lonlire La Bataille rapporte ces mots d^ beoc... re u'Eial SeloBlOtl I Li roiga ntia Uon du Service de i.i PioJoctton Auucok, voi .i (I:UMC laquelle p au Hioistre.1 laourdea — L'Abeil.ei signale que f Le ., ;1];) „ u .Tiendra lieu a ialui lait ses iavagts dans 3 ( ( llU ,| ( -. | ( cerlifleal an otuiisse nient de Jacuiel. ] ( i,. j A lu u de lu agitent Loterie Nationale L'un j.it ds :csU Hi? f" i"s devoiis Sur leeoui v.iultdite assistjiic ( ; i *-, ducatior, les soins aux eulauts. La temme sera aulonj see a nu i ouil'exercice d'une prolesion cimmerciale, en ce qm concerne le, fets, protts, eu mai cela n'implique o^ la suppression du domiede commun. En cas de 6r% lveuve j dispose des droits rserves seult ment, aujourd'hui, au mais I œuvre la pins ] originale rside dans u;ic modification desrgimes mptri.nnniaux L'attribution ''e la capacit civile la tem


PAGE 1

I p \i\l!\ 25J llet 1932 t'AGL • %  aiMMMMN.<* %  * %  vomi lilimn Bar Dont la reacranae est universelle a gard M premire place •ensaude. partout : ;• •N BARBANCOIRT iftpt : t'.iif Csar. BRIQUESLmUBIII BRIQUES Loteri^Nalionale^dlHali Nous avons baiss nos prix u n pour nos Briques co nme suit : PAR HZLLIEl GROSSES BtIQJES 0.11003 EX DEPIT PORTm r-.AU-PRINCE POUR AGHAT 5000 ET PLUS CASH. PORT-AU-PRINCE. La Loterie Nationalcdllati est irstiUi'io i lia rie it> ai inim iuil*e ''' h-**'t i,-jeijvjf ,.. %  ;t•-%  .• %  • < . <.i ..i ii" i. 'M* %  i %  • %  %  le l'ieo Mi(Tei'lf ;i"x lifiin u. S i' %  • lenr bndtffi hVoviiMwnl • r aux. illsiilfimint es d-'s venics. pM" l'ach >t d'un 'il-< M %  on libre lu Minci des chances Mdecins Avocats, fn^foitxm S^* ••••• v Doi'l*, > nalistes Donnez l'exemple de votre so i tarif sochne. Rentiers, capitalistes, femme en jouant, augmentez vatre avoir. Vans tous qui ti 11> ; l z Hati, rend z-lui s'rvice eu acbe ant le billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI. m m mm mm ssbi sus Profitez-en pour construire solidement et bon march avec les Briques La Baudiy Manufacture de Briques, S. A. Idal Rhum AVIS AU COMMEftCl La Panama Uailroad Stea roship Lin* a l'avantage d'an r.oncer les dparts suivants de New Votk pour port au H'iiti. directement chaque mardi. Tous les pourvus de chambre Iriporilaue Dparti de hew \ork. Arrumyes Po*i nu-rrinre. pnnee steamers sont Steamer •'CiuayaquiP le 12 juillet 199/ Steamer "Cristobal" le 1 ( .) juillet Steamer "Buenaveutura" le2(> juillet Steamer "Ancon" le 2 aofp 1932 Steamer "Guavaquil" le 9 aot 1932 Steamer "Cristobal" le 16 aot Steamer "Bueoaventura" le 23 aot Steamer "Ancon" 30 aot 1932 Steamer •'Guayaqnil" le 7 septembre Steamer "Cristobal" le 13 septembre Steamer "Buenaventura" le 20 sept. Steamer "Aucou" le 24 septembre 30 Cl AUX BOY nnes de succs. le 18 jnillel le 24 juillet le |#r aot le 7 aot le l aot le 21 aot le 29 aot le 4 septembre 1932 le 13 septembre 19S2 le 18 septembre 1(132 le 2B sept. 1932 le 29 sept. 1932 10.12 1932 1932 1932 1932 1932 1932 Panama Railroad Steamphip Line JasH.CVAN REED Ageut Gnral La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME RECULATEUR ES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESLINALES. A. de Matteis & C* AGENTS POUR HATI I s'tre plus res poVsable des actes et ai lions j de mon ponse.nee I a.iana | Saloraon, pour incompatibilit de caractre En attendant qu'une actiou en divorce lui sait intente. porl-au-i iiucr,le20 luililet 1932 Chry JSTRAM BON. A LpUER l Ie Petite maison a Ke'iou\ilie. Excellente position, s adresser Mr Georges BAUSS\N CQLQMB1AN M CINC (LIGNE COLOMBIENNE) Tlphone: N* £i'.!3 I —o — n Avis l'Inspection Scolaire rap* Stlk aux intresss que les examens en vue de l'obtention du certificat d aptitude nctak'OC'qtte 1er et 2medrrs et de comp'abilil sont fixs au 25 et 27 juillet prochain L^ trgis.re d inscription est 0***t a rartir de cette date. FAIBLESSE DBILIT T,c vapeur t Bolivar Voy 101, venant direct ment n> New-Yo>k.sera ici mardi 2li courant, en route le mme jour pour les ports colomb>n. Kristobd, Canal Zone, Kiugston et New York. Le manitesle de ce vapeur reu par avion poste est la disposition des clients dans 08 bureaux sis angle des r es du Quai et Thon as >1a dior(vis--vis^de la Djuane ) | 1 e vapeur Barteni Voy. 105, veuaut de NiW-Yok et d.s ports du norl.tst attendu ici le 30 courant, continuera le mme jour pour 'es pmis du sud. Sera de reloue Port-au-l'rince le 4 aot prochain.'n ropte pour NewYork, via Us port* du nordWilliam E. BLEO. Agent. arlopUc par les ipitialtU d) Paris soulage immdiatement : BRULURES CRAMPF5 ACIDITS d. i ESTOMAC ULCRES GASTRIQUE: CONGESTION du FOIE DIGESTION PNIBLE Tfi'J Ballons MibeHa en caout|ca >uc. Veuiea englainaB 'Ifs de Tennii D>inlop. l'neus et Chambres i >ir Mil lielin et Dunlop l)isq laboratoire SJOURN 1 Monsieur Pauleus Sannon, 'Monsieur et Madame J. Ducler( vil Mademoiaele Urama Apollon, ainai qe las autres parents e. allis, ne pouvant rpondre iMUviutUement nombreuses personnes de Port-au-Prince et du reste du Pays (pu leur ont donn des tmoignages de sympathie roceasion du dcs de lleui regrette: Marie Josphine Anne Claire : jppolon '. J es priant toutes particulirev ment Son Excellence W Prest1 dent de la Rpublique, les mem.hresUuCorpsIg.sbl.t.c.uxdu iCerps Diplomatique accrdits • Rsidence. Son Exe : LE FA1TEST INONTESTABL S u I 1 i en cde DIRECTES f I Dnivrfull de Paris H. SKJOURN^ "gJnS^'de l'univers.!, .V Paris.orticn A L SiourN, ^^ des Hpit.nx de P-.ia A~ Urines, du suc -triqu, du snriR u anu, "^Ji^ta. #es< m^^^ ^rtrtes i Monseigneur Fietta.NonbeApoalolique, Monseigneur I. Cona^ et le Clerg de trouver ic. avec I 'leurs sincres remerciements, | l Texpresaion de leur profonde, ( W'as • c ,atilude. \* Port-en-Piince, le 23 Juillet C'est la quintessence des meilleures arits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ' Xfc" .**P. rwB' %  -/f**'M*. % %  '\



PAGE 1

Lundi 25 Juillet 1932 Le liaiiii 4 PAGES P*rt-au-Priuce Tlphoie : 2242 +> %  Manufacture Hatienne de Chapeaux L Indigne 4!uminuiu Linc DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A PUERTO GBELLO, PORT-AU-PRINCE. SANT&-D0MING0 CITY. CURAAO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. PORTS OALVANGEN AUSTVANGEN VEITTANGIN DVLTANiKN AUSTUNGRW VESTVANCW New Orlans, L/misizna.Dp. Mobile. Alabaroa, ',Dp. Port-au-Prince, Hati Arr. Santo-Dominao City.R.D. ar:-. Curaao, D. W. I. arr. Puerto Cahello. Veaz. arr. La Gnair. Venezuela arr. Paramaribo, Dntch Guiana ar. Pararaaribo.Dutch Guiaua D. Curaao, I. W. I. arr. New Orlans, Louisiana arr. Juillet 2 juillet 4 juillet 9 juillet 13 juillet 15 juillet 17 juillet IX juillet 22 juillet 27 juillet .11 aot X Juillet 16 juillet 1S juillet 23 juillet 27 juillet 29 jui .le aot aot lif Ht aot annt 31 1 5 II 14 'Il juillet aet aot aot aot aot aot aot aot a( t sept. 31 1 0 11 12 14 i 19 24 •>% m aoit 13 aot la aat 2t annt aot aoA' aot sept, sept, sept sept. 24 2tt 2* 29 i 11 19 ..l 27 aot 29 sept. 3 s*pt. 7 sep:. 9 8#pt 11 sept, n sept.ltt sept. 21 sept. Te •et. S sept 11 sept. 12 sept. 17 sept. & sept, as sept. 26 sept. 2ti sept. 30 •et. S •et. 9 •et. 17 Prenant fit et passagers peur tous les ports ci dessus N" 2027. GRATUTRUE TIPHONE : 3224 BON MARCHE. CLRIT, GOURTOISIE Martinez, Marcelin & G CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-aix, St-.'.iarc, Mirag ne et Jcrmie, Hati ; Monte Cristi, La Ramena. Birakoaa. Saa Pedro rit \|a<-ori et Azua, Rpublique Dominicaine, Corn, Carnoano, Cumauo, Guanta et r*amp*tar,Yenezuela, Arnb e • ensire.DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MANACAIBO. Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directe.neut : Puertc-Plata. R. D., Cap-ljatieu, Gonaves, PetitGoave, Aux Cayes et .lacmel, H:.'ti et Macaraibo, Venrzneia. Si un trt suffisant est ollert. ces bateaux ton heront galement Poille-Paix, St-lfarc. Miragoaoe et Je mit, Hati ; Barahona, A/.ua. Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romane, R. I). Aruba, D. W. 1. De Tampa, Floride, la Jauiuqut-lla'i — L Rpublique Dominicaine— Cu'aao ft Venezuela: Dparti pour les ports ri-dessus quand une quantit suffisante de lit est otterte. ( Sujet a changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTELS & , Agents Gnraux ,„ .. ,-—->* ...^,Panama Railroad Steamship Line Agents aax orincinaux oorls d'Europe Service de }rl el de passagers en lie [Europe cl F Amrique. Angleterre 0. W.SHELDON & Ltd. r'en'on House, 112/113 Ftnchurcb. Un et Londou E. C. 3, Englauu. Trance MOB cV Company. Atlantic freighting Coi p. 1 'iv. 3. Hue St Vincent de Faut. Paris, France. MORY & COMPANY Atlantic Fsighting Corp. Div. 7 Rue de la Rpublique, Marseille, France. Gellatly HANKIY & Ce, 21, Rue de la Rpublique Marseille, France. Allemagne Atlantic Freighting Corp. Atlantic Fraitthllog Corp. ballinlvjua, (Jamburg 1, Ger.nany. Ureiteuweg55 tire m eu, Ger. Hollande G.W. SMI:LIO\ St Co, I.ld. 17, James Street, LlVEHl'OOL, tNGLANl) MOUY & Company, Atlantic Frelghtiog U>rp. L)iv. 136 Boulevard de S'U>bouig, Havre, Fiance MOHY & ( OMI'ANY. Atlantic Freighting Corp. Div 7t (Juai dei Chartroiis, Bordeaux, France l'ernu deron & SteckwtM, Buite Postal 78' Havre, France. Voulez-vous ussir dans vos tudes no taire russirvosentants.grce une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une profession aprs 9 mois d'tudes srieuses (St no-Dactylo, Langues vivante Comptabilit)' Songez que l'Institut TIPPENHAUER sr recommande et s'impose votre attention par les brillants rsultats d |.i obtenus. l"7Rue Lamarre. Tlphone 2891. tCitiOll Atlantic Fitighiing Corp. Aniwerp Unuion. c/o Steanmann & Company P. (). Bo. HKK), Rotte.Lou A/ W. I.:k-, Atlantic Freighting Corp. Div. — cppsbion 10. Stockholm, Swedcn. A/R Pcticissou et IIJ mstrom Atlantic Fieightiag Lorp Div. Skappabron 3, Gothenlmig, Sweden. Atlantic Freighting Corp. Koningin Bmmaptein P Rotterdam. Hollaud. HoUant, Sude Sven^Janason et Company. Atlantic Fieighnn r ; Corp. Div. Nonkoepiug, Swedcn Simon ridstion ,\, R Atlantic Freigh:ing Ccip, Div. Bar National Voi.lez-vaus tre servi souhait ? AlUz au BAR NATIONAL. Place Gfllrard, ec race de Matlis. L'tablissement se recom mande par ses cocktails re nom'n c Un restaurant o |*0J trouve toujours des mets savaninienl prpars est annex an BAH NATIONAL que dirige Mme UocouaT PROGRS NOUVEAU RHbM NOL\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURHENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON BfPM :AN8LE m RUES DU PEUPLE I NMD >KfflNNt. Lykes Rrotliers SS C* lne Hati — Santo DomingoPorte -Rie* Main o, Swedcn. i;.:uhard Bergh ,*i Co Atlantic Freighting Corp., Div.. Halsiugborg, vSweden. Belgique Espagne 'itlantic Freighting Corp. c/o Stemmann et Co iju .i Jjrdaens An werp, Belgium. Norvge LALAIfERI: BAILE Livraison propre, Brjjiae ajXIP, ea bouteilles kermiique.nent Mchetes, labn de tout* falsification. Transport lait CD rlrigrateurs roues. 1313 raud'.lue, Part auPriaca. ffencia Maritime D 'gadi sactlooa Spam. Sauvez vos livres Texas Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et trt entre les ports du Golte in Texas directement arec Port-aa-Princc, Haiti. Pour la rception rapide et le manieneat habile de va* SeS 1 *!" 11018 servez veus taJoura es navires de a LYKB 1


PAGE 1

Clment Magloire ;DIRECIEIJK IJM. RLt AMEKICAIXF \im 1EI-F.' H' NF N* 12242 Je cttHUiiis uor pu-siou sltts lit! qar rtlk d fine r le [uunuir : eVsl de wrveitter e*ec quit, a*ec t*r%  el.aver boa.^eos, UB^souveirJe>;ii rt M.II s la simple pmsies a>s iVes,el,> IVsprit publir.de >oir accomplir, par d'autres mai que le aiCMCS, les rformes les plus clataites l.\ MILITA 2G me ANNEE N 7730 PORT-AU-PRINCE (H MTI) LUNDI 25 JUILLET im wttm Les ac tivils de la D G. T P. De Port-au-Pi iucc William son* Mercredi malin, onze lieudiscipline, le sens de Injures en plein Port-au-Prince, :rl public sont nos guides. un lournalisle a t enlev, Dans noire se.v.ec, sera bnUM J i •_!_,. .1.. l'..-i I en iniim nu y v couine! II WEST INDIES GARAGE! selon toutes les rgles de I ail. Ne croyez point que ce lut par des femmes. Ce qui eut t moins grave Mais par des hommes qui, au surplus,sont ingnieurs. Ils s'appellent Joseph Pereira, Georges Gauvin, Emile Gardre. Ils ont d combiner ce rapt avec la prcision de spcialistes habitues au\ subtiles pures, puisque le journaliste n'a pu se dfendre contre leur dessein, sans jeu de mois. Une automobile bleue sarlla devant le Bureau du MA TIN. Un sducteur en descendit sous les traits d'Emile Gardre : petit visage clair, poin till de chocolat, front trs vasle, sourire matois ses lvres minces. Cl, dans ses yeux havanes toute la gentillesse du monde. Celte tte parut! la portire du cabinet o, pench sur un pupitre, j'achevais un papier plus vain que les autres, desquels, par eslhes quiconque ne s'y soumet Il y avnil dans s'a voix une telle conviction, da us ses yeux y\nc audace si belle, qu'il en devenait mouvant. — Et la politique, hassable,, dissolvante, ne s'ingre pas dans vos aclivils? interrogeai-je. Ils se mirent sourire. Et Preira me rpondit .— Lagueuse essaie parfois de se failli 1er parmi nous, mais • elle trouve qui parler. Je dois aussi dire, la louange du Prsident Vincent, qu'il soutient fermement l'Ingnieur en Chel dans ses lutes cou Ire elle. Tenez l'an Ire jour, sur la roule de kenskoff, un chef d'quipe blisail avec le travail. Rprimand par Tins pecleur, il lui rpondit :*Prenez vos prcautions avec moi, car je suis du service secret du gouvernement.* I. Inapte* j leur me lit rapport de ce propos. Je cassai sur le champ ce chef d'quipe en lui signiles Travaux Pu Sous l(t direction de M. Arnold BRAUN Tlphone : Gtiroge:2251 Rsidence: 24-62. II y a vingt cinq an? jl.K V.vrix, :t iuillft HUi. AU SMINAIRE pierre impavide, ronge par le lemps. la pluie et le soleil, se dresse droite de la roule, comme un tmoin muai des poques rvolues. Ah si elle pouvait parler, que de choses elles nous raconteraient! Ou est saisi de respect rie va ni celle vieille chose inanime, Car eue est charge d'une infinit (le lent dans u:ie mare, seaux chaulent dans Usine/ je fais semblant d tre) gant que l ,s c %  blics n'taient pas une bn "Ji'Nous VOUS cherchions,' aile de dtectives, que mdit Emile Gardre, voix I puisqu'il tait de la police basse, comme si jetais dj secrte sa place tait plutt dans le Service de la Sret. Nous clatmes de rire. L'auto s'tait arrte, Nous tions sur un pont neuf, en briques. Le nom du Prsident son complice. — Pourquoi faire? H y a dehors les camarades qui vous demandent de venir avec eux pour voir la nouvelle route Port-au Prin Vincent en lettres d or s'la te-Williamson. ait sur une plaque de marbre pose a la base de l'ouvrage. -Cela vient d'tre consruil, m'apprit Georges Cau vin. Des elle midi brlant.— Nous reparlons. Rivire Bethel aux eaux boueuses, l'reiia nous apprend (file les Travaux Publies •onsiiuisent dessus un pont de 3U pieds. La route continue tre merveilleuse et droite. i>es quipes y travaillent en rythmant leurs souvenirs sacrs. Elle porte lin | gestes de chansons vaudouesmillsime : 1777, — dan ct | (pies. Parmi le vert des champs, celte indication : Paroisse de clate a et l descflamboyanis> l'Ouest,— de l'autre : Paroisse d'un rouge dogal. C est une fande l'Arealiaie. { lare de fleurs. Un jeune homme s'avance Des femmes chaulent dans un Vers nous. bosquet voisin. Nous y allons : j — C'est Cllde Augusliu.qui les Sources-Matelas, claires et dirige les Iravaux de la rgion, gazouillantes. Des lavandires me dit Cauviii.qui lui passe des nues el poteles jettent une noinstructions et qui lui ordonne le sensuelle dans le paysage de rectifier tel point. tranquille. a el l, des indu— Il est manifeste que celle guiers, dont les branches plient nouvelle construction es! une sous les fruits. Un cheval heuperformance. Les notes qui sui ni!. V\i porc et ses petits se rouvenl en rendent l'vidence : SECTION LAFITE\U Houle actuelle CABARET longueur Nombre de courbes Traverse de voie ferre Houle en construction 13 kms 1/2 11 kilomtres 20 environ 5 M : 7 <>.< SECTION VIGNE-WILl.IABISON Mais, mon ami, cela m'est foriquidislanl, je suis linique peu occup, dis-je, miplaisant, mi -srieux. laisant, mi-seneux. !T Zl V„OK ? Mon ravisseur parut du Ml mesure 3m25 d'ouverture. d'avoir rencontr ce semi-bec Nous avons le projet de dral. j ner toute l'eau saumaire qui Mais il n'en continua pas inonde souvent la plaii.edu moins tre sduisant et liGui de Sac. Ce travail 'art cote s'appelle drainage de Uoucaii-Brou Vaste plan. Mais, hlas! nous avons si peu d'argent notre disposition que nous ne pouvons aller plus vite! • Nous reparlons et entrons dans la nouvelle roule ; La li lo. Je nrexlasie devant celle belle voie droite, perle de vue. Preira m'explique : Notre nouvelle politique routire aux Travaux Publics c'est la ligne droite.L'ancienne roule de Cabaret avec ses courbes Longueui 15 Courbes 10 Traverse de voie terre 2 prelger que p lis coteux. 12 (J 0 Des groupas de journaliers o se trouvaient des femmes, nous regardaient avec des yeux lumineux d'espoir. — — On vient vous payer!s*j cria Preira, avee bonne Humeur. l.Les nouveaux tronons sont naturellement protgs contre les inondations. Ils traversent les rivires Bethel, Malheux.elc, en des points o elles sont bien encaisses.La roule actuelle traverse ce rivires non loin des embouchures et on ne peut la | .le songeais loul ce lemps que j ar des ouvrages i si les autres services hailianiss hier mutin a tu lit it nu SI minaire Colleur lu tlishibn5 tini\ >,,lriinrlhdesprix aux lnes de c-.' tablissemtpl. j i.r programme tic relie fte scolaire, qui comportait tics parties rcratives fort amusantes, u il/' excut a la complte satisfaction du nombreux pubhc qui se pressait au local • lu .\iusc. I.a dsopilante comtlie de Labiche, les Vivacis du Ca pllnine Tic, a t reprsente nu milieu tles rires joyeux de I assistance. Compliments aux jeunes acteurs dont on %  inttmi t la diction cl la tenue. Ce sont : Lon l.ahens, Lonce William Hriberl Doug.Louis 'I n ant, hrctle Suint-Louis, Maurice Gousse. Quant lu musique du col lije t elle s est /ait entendre a pi sieurs reprises en des airs excutai anec une mat stria qui lui a valu de justes applaudis senit'nls. Nous donnons les noms de ceux qui ont eu le plus le succs •' SECONDE: Section B. — linilal/ilte Gerds, W.liroivu, luigne Saurel, Ivan GerdsSection A. — Maurice Cas lera, Edse Gousse. Louis h.urtl, Muzac, 11. l)outj,l)ciievers Dumerv. HBBTORIQUE : — Lon Laliens. Lclitt kalebranchc, Luc Qtialo, Emm. Pierre Charles, Uiuarol Lemairc. Justin lions seau. • • LE MATIN, 23 Juillet 1007, COLE DE MDECINE comprenaient leur devoir, leur nit par me dcider partir avec lui sur la grand'route. L'Ingnieur Preira, ce garon plein d'allant, paracheva l'œuvre d'enlvement avec une grce irrsistible, secon1 par Georges Cauviin si aimable ma' froids. ,gre ses dehors Noos quittons la ville. Je suis tout de suite pris au charme du grand air, de la vitesse et de la verdure. Comme ils ont bien fait! me disais je, de %  n'arracher aux spectacles de la ville sa chaleur, ses dangereuses, ses passages m' %  *" 1 1 veau, ses rails, son etroilesse, le voisinage de la mer, s'attestait mdiocie.Don. avec seulement n,q# simples fonds d'entretien, nous ayons entrepris de crer celle ci qui est dj ravissante. Empierre, elle sera parfaite. Et quelle conomie de lemps, d'essence Quelle scurit pour les voyageurs,— sans c ..,.ier es belles perspectives d • ard us verts qu'elle offre. La gloire de ce trac nouveau revient l'ingnieur Cauvin, acheva t-tl. Celui-ci, modeslement.protesla : — Non, pas de gloire personnelle, nous sommes les trois du service des roules, le mrite de ce travail tous revient.— 2.Certaines courbes de la rou, rle, avec la mme esprit d'orla actuelle ont des rayons rela| gueil salutaire, le mme esprit livement petits et elles sont en de ralisation,qu'offrent les Traoulre inscrites dans des angles l vaux Publics, il n'y aurait point aigus. Toutes les courbes des lieu de redouter te l'avenir... nouveaux trouvons sont grands Pour le retour, nous prenons rayons ( 150 380 mtres ) et la roule encore en usage, sont inscrites dans des angles) — C est mieux, nous dit CauIrs ouverts. Un maximum de %  vin, la vrit, ne se rvlant visibilit a donc t assur afin (pie par comparaison, xxx se d'annuler les chances d'accident d'auto. La vieille roule en usage passe par Arcahaie, Corail et aboutit au carrefoar de Williamson Celle-ci part de Carre tour Vigne j nouvelle, q pour aboutir Williamson sur I lous, quand nos artistes y aulaideurs, a ses bruits.En tre temps ils se parlaient de leurs k vaux. Une chose me fwppadai.jteur conversation: c'est 1^ respect mle de sympathie dont ils aiigranaient e nomderingenicrenChei: Jeannol, chaque lois qu ils le taisaient Intervenir dans eur propos. La lgende de 111 a:tien dtestant de se trouve, sous les ordres d'un congnre, de lui obir, s vanouissait mes yeux. Je leur en lis mon compliment. Pereira me rpondit: Nous voulons prouver tout le monde que Ihaitianisation.en ce qui nous concerne, n'est pas un chec. Noire ideaLc'esl dfaire mieux que le blanc, avec moinsd urgent. .Ce qui nous soutient dans noire œuvre, c'est comme une mvslique. Aussi, sans nous donner des coups d cm ensoir, je peux vous due que, sans biits, nous ralisons neœuvreappr^l^^^s aile/, vous eiUndre coup e rendra un compte plus clair des avantages del route que imis venons de parcourir. En effet, l'ancienne est une pauvre chose, au regard de la nouvelle, qui fera les dlices de Mardi mutin, ont subi avec hiiccs la deuxime pur lie ( Analomie ) de leur second \>xatnei\\ M.h. Joseph Loubeau, i t)tiis Ilaron, W. I > illedrouin, A Laforest, Ed. Dpestre cl Cognac Auguste* Ont t reus en premire anne les tudiants Justin Lulu r Lue el otire Civil avec la noie ASSEZ-BIEN. A <>s meilleurs compliments. un parcours de 12 kilomtres en ligne droite. C'est simplement splendide. L'ancienne voie coloniale qui est utilise racourcil la dislance de 8 kilomtres. Kl la rgion actuelle ert une perptuelle tte pour les yeux, par ses vues, ses cultures el sa poronl donn le dernier coup de pouce. — L'n ban eu l'honneur de la I). (i. P. T. P. S. Ceci est l'histoire de certains enlvements. Les victimes 'pulation, qui semble plus active bnissent, en fin de compte, les \ q ue celle de l'ancien parcours. rav isseurs. — / Le village de l.a Haie par ex^ mmtmmmm^ BBBBSBBBIBSSBB ssm temple est un lieu vivant. Nous! *" !mT -*" wm ~ i w %  "-"'* %  %  %  "' %  y voyons sous une tonnelle une j ... ni| ijn forge. Un type bien muscl, tn A UAi Ij\ Vingt kilomtres de ligne droite, l'ne rgion fertile, bien peuple. Des surprises de sites. Dcidment, c'est du bel ouvrait Nous filons. Pcieira joint ses qualils d'ingnieur dynamique celle d'un chauffeur virtuose. — Stoppez dit l'mile Gardre, voici la vieille borne coloniale de Source-Matelas, dont a valeur historique cacha niera L riant, y manœuvra an soufflet puissant, cependant que, plus loin, des scieurs abattent de grands arbres pour en taire des planches. C'est La Bare que nous renParlement. Ions les membres, controns l'Ingnieur Sauray qui presque, du Corps Lgislatif, P ropos humides — o — I.:i Ifasco et (ii'ITranl i"' se (tlea IIMII qui'npii'iYiMiitiicnt. cl je ne serait puera surpris de les voir arriver ;i un bon petit accord, lin :>iiend:ii)l, le grand industriel, petit lits du Prsident Geffrard, et H'ie Mr Armand couve paterselleinenl ilei ycu\. soir et niaiiu, a re[irii solcniiellcinciit possession de Momanrt... Et, pour donner un temoigoage pubte de son udiuirution pour la Hasco.... il lit servir aux invits., du KHUM 8ARTHE CACHET l/OH.On ne peu! tre plus chic, <&?... voit qu'a a dire d'un ronlire, Diiu.iens. c'est la terre promise, W pays de Cheaaaii. El filet, a la suite d'une bre ei charnsante dlibration, i pareil que les employs de cl h sseuieiil idal se son, aveiun euipiessemenl rcipioqu*. octroy de peti'ea augmeuu* lions de trailement variant *• ne cent et ceut cinquante dollars. Ddiniens, c'est de plut eu plus un pique-nique national. ... voil que. tout COUtn Vdl-B mlieur, Dondon a clb A HVC lai la S.-Mari ni, VJ le'e paroissiale. Ni \m't9*. ni discours. Combien mieui ainsi! • • • ... voit que tel qui eiamine. souvent demanderait lre ex* min. Aux derniers exaiu •ni, une lve ayant emplov dan* s i composition le mot chaumlne se vit enlever un point. Cest chaumire qu'il (allait, crivit au '•rayon rouge l'examinateur,en inirge de la copie. Un peu aibilraire la dcision, puisque chaumine veut dire petite chaomre. L'cxannnaleur Pigoorail probablement,et celle igno ra ice vaut uue petite fi le intelligente de passer pour ignorante. Et si joli le mot: chantai ne \ i ... voil qu'au programme financier de Mr llibbert qui pievoit quatre millions de gourdes drirap*• nouveaux, on ODDOSS le plan Kerni/in qui dev. d conjurer notre cris? conomique. Le plan Kernizan? UOIM sommes tout dispos le tenir pour merveilleux, mais personne ne le connail; il y a lieu de le tenir plutt pour un inyilta. • .. vui' que 'es poux Vlph •• se Mariua onl le cœur A la o un el qu'ils ont adopt spontanmeot un entant du sext lmioiu, trouv Rtrquitte dans BU W. C. Ils l'adoreront, c'est sur, comme un entant insu de leurs œ ivres.et I autre.il faut rVspter, le leur rendra en tee-dresse M laie. ... adresse son meilleur re> gird aux deux poux couipausiauta, • • .. voil nue c'est nous les §l v hss, suivant la lorrnula ceci) e d> notie excellent cou* ra La Nouvelliste # En eltet, .prs le dbat orageux quidres,a l'un contre l'autre le Snateur iudicourl et le Secrtaire d Elai Hibbcrl, les deux adveraa • rr s'avancrent l'un vers l'an I Vendredi dernier, ~> 7 au Palais NationaLen l'honneur du gnie y est demeure. — Le paveur n'esl pas encore arriv,dit-il Preira ; les hommes grognent. — Il es! en roule, rpondit celui ci, qui ajouta : avaient rpondu a l'appel du Prsident Vincent. Cordialit parfaite entre l'Excutil et le i Lgislatif.Ce fui un spectacle rconlorlant d'union nationale. L'un des lions les plus fls de E C'est coups d'expdients celle rception fut ce charmant que nous ralisons. Le moine ni %  vieux qu'est le snateur Jeanest en sacrifice. Tout le monde not, lequel aborda le Prsident '/doit se ceindre les reins el cm. Vincent avec i es mois : .•ployer le systme D pour uue] —li bien, jeu I l'organisation dee Travaux l'ncomment allez-vous 7 homme, Noire confrre Le Nouvel* sle qui, semble l-il, est en laveur d'une compression budr e i se tendirent la main ea souriant: Ce n'est pas fini, plaisanta le Snateur, nous allons trancher le dillrend avec un p#lit Barbansmurt.W I e f "J oDra d'ailleurs chez moi. tout comme si vous tiez iren ami le Snateur King. Rt, bras dessus, bras dessow-, ils s'embarqurent dans laulo ministrielle. vous a vue". Madame. • % %  tant de chez John Wolleu "' vous tiez sourinnle au'a; • d ailleurs que le grand g• %  '" %  de (ils qui marchait a vos cels CSl cause, i^'uis iV.|* la hirvcletle, du phonographe et des" disques merveil'eux q" glaire. au lieu d'impols non-( vous vrii-z H P choisir deux. veaux, a repris, a propos d'une i 0 comprend a, augmentation de salaires, rjue se sonl octroy-, des fonctionnairesde Damie.i,-sa ptrusnnte renuaine, usite sous lorno : S?f Vhanrc Nous taisons'de I X^X. -rndesXses. L'ordre, la Nous descendons. En effet, %  blies maintienne sa rputation j —Pas mal,viei!laidtrpondit ri ne faaac pas regretter la dile Prsident Vincent, a'.cc non J mencetnent esi section des blancs. loina d'humour. dia me. Assurer-vous rontrf accident a Parfait, Messieurs, parfait I | laeGenral Accident Fire A Les uns disent qui VM rjnee Corporation Li. ; K. rkrnn tksn Agent -ntral >• '"• •• ^ ....... &* • •,, i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07061
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, July 25, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07061

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
;direcieijk '
IJM. RLt AMEKICAIXF \im
1EI-F.' H' NF N* 12242
Je cttHUiiis uor pu-siou sltts lit!
qar rtlk d fine r le [uunuir : eVsl
de wrveitter e*ec quit, a*ec t*r-
el.aver boa.^eos, UB^souveirJe-
>;ii rt m.iis la simple pmsies a>s
iVes,el,> IVsprit publir.de >oir ac-
complir, par d'autres mai que le
aiCMCS, les rformes les plus cla-
taites
l.\ MILITA
2G me ANNEE N 7730
PORT-AU-PRINCE (H MTI)
LUNDI 25 JUILLET im
wttm
Les ac
tivils de la D G. T P.
De Port-au-Pi iucc
William son*
Mercredi malin, onze lieu- discipline, le sens de Inju-
res en plein Port-au-Prince, :rl public sont nos guides.
un lournalisle a t enlev, Dans noire se.v.ec, sera bn-
UM J i _!_,. .1.. l'..-i I en .........iniim nu y v couine! ii
WEST INDIES GARAGE!
selon toutes les rgles de I ail.
Ne croyez point que ce lut
par des femmes. Ce qui eut
t moins grave Mais par des
hommes qui, au surplus,sont
ingnieurs. Ils s'appellent Jo-
seph Pereira, Georges Gauvin,
Emile Gardre. Ils ont d com-
biner ce rapt avec la prci-
sion de spcialistes habitues
au\ subtiles pures, puisque
le journaliste n'a pu se d-
fendre contre leur dessein,
sans jeu de mois.
Une automobile bleue sar-
lla devant le Bureau du MA
TIN. Un sducteur en descen-
dit sous les traits d'Emile Gar-
dre : petit visage clair, poin -
till de chocolat, front trs
vasle, sourire matois ses
lvres minces. Cl, dans ses
yeux havanes toute la gen-
tillesse du monde.
Celte tte parut! la por-
tire du cabinet o, pench
sur un pupitre, j'achevais un
papier plus vain que les
autres, desquels, par eslhe-
s quiconque ne s'y soumet
Il y avnil dans s'a voix une
telle conviction, da us ses yeux
y\nc audace si belle, qu'il en
devenait mouvant.
Et la politique, hassa-
ble,, dissolvante, ne s'ingre
pas dans vos aclivils? inter-
rogeai-je.
Ils se mirent sourire. Et
Preira me rpondit .-
Lagueuse essaie parfois
de se failli 1er parmi nous, mais
elle trouve qui parler. Je
dois aussi dire, la louange
du Prsident Vincent, qu'il
soutient fermement l'Ing-
nieur en Chel dans ses lutes
cou Ire elle. Tenez l'an Ire jour,
sur la roule de kenskoff, un
chef d'quipe blisail avec le
travail. Rprimand par Tins
pecleur, il lui rpondit :*Pre-
nez vos prcautions avec moi,
car je suis du service secret
du gouvernement.* I. Inapte* j
leur me lit rapport de ce
propos. Je cassai sur le champ
ce chef d'quipe en lui signi-
les Travaux Pu
Sous l(t direction de
M. Arnold BRAUN
Tlphone :
Gtiroge:2251
Rsidence: 24-62.
II y a
vingt cinq an?
jl.K V.vrix, :t iuillft HUi.
AU SMINAIRE
!
pierre impavide, ronge par le
lemps. la pluie et le soleil, se
dresse droite de la roule,
comme un tmoin muai des
poques rvolues. Ah si elle
pouvait parler, que de choses
elles nous raconteraient! Ou est
saisi de respect rie va ni celle
vieille chose inanime, Car eue
est charge d'une infinit (le
lent dans u:ie mare,
seaux chaulent dans
Usine/ je fais semblant d tre) gant que
l.,s c' blics n'taient pas une bn
"Ji'Nous vous cherchions,' aile de dtectives, que
mdit Emile Gardre, voix I puisqu'il tait de la police
basse, comme si jetais dj secrte sa place tait plutt
dans le Service de la Sret.
Nous clatmes de rire.
L'auto s'tait arrte, Nous
tions sur un pont neuf, en
briques. Le nom du Prsident
son complice.
Pourquoi faire?
__ H y a dehors les cama-
rades qui vous demandent de
venir avec eux pour voir la
nouvelle route Port-au Prin Vincent en lettres d or s'la
te-Williamson. ait sur une plaque de mar-
bre pose a la base de l'ou-
vrage.
-- Cela vient d'tre cons-
ruil, m'apprit Georges Cau vin.
Des el-
le midi
brlant. Nous reparlons. Ri-
vire Bethel aux eaux boueu-
ses, l'reiia nous apprend (file
les Travaux Publies onsiiui-
sent dessus un pont de 3U pieds.
La route continue tre mer-
veilleuse et droite. i>es quipes
y travaillent en rythmant leurs
souvenirs sacrs. Elle porte lin | gestes de chansons vaudoues-
millsime : 1777, dan ct | (pies. Parmi le vert des champs,
celte indication : Paroisse de clate a et l descflamboyanis>
l'Ouest, de l'autre : Paroisse d'un rouge dogal. C est une fan-
de l'Arealiaie. { lare de fleurs.
Un jeune homme s'avance
Des femmes chaulent dans un Vers nous.
bosquet voisin. Nous y allons : j C'est Cllde Augusliu.qui
les Sources-Matelas, claires et dirige les Iravaux de la rgion,
gazouillantes. Des lavandires me dit Cauviii.qui lui passe des
nues el poteles jettent une no- instructions et qui lui ordonne
le sensuelle dans le paysage de rectifier tel point.
tranquille. a el l, des indu- Il est manifeste que celle
guiers, dont les branches plient nouvelle construction es! une
sous les fruits. Un cheval heu- performance. Les notes qui sui
ni!. V\i porc et ses petits se rou- venl en rendent l'vidence :
SECTION LAFITE\U
Houle actuelle
CABARET
longueur
Nombre de courbes
Traverse de voie ferre
Houle en construction
13 kms 1/2 11 kilomtres
20 environ 5 m
: 7 <>.<
SECTION VIGNE-WILl.IABISON
Mais, mon ami, cela m'est
foriquidislanl, je suis lini-
que peu occup, dis-je, mi-
plaisant, mi -srieux.
laisant, mi-seneux. !T Zl Vok ?...... .....
Mon ravisseur parut du Ml mesure 3m25 d'ouverture.
d'avoir rencontr ce semi-bec Nous avons le projet de dral-
. j ner toute l'eau saumaire qui
Mais il n'en continua pas inonde souvent la plaii.edu
moins tre sduisant et li- Gui de Sac. Ce travail 'art
cote s'appelle drainage de
Uoucaii-Brou Vaste plan. Mais,
hlas! nous avons si peu d'ar-
gent notre disposition que
nous ne pouvons aller plus
vite!
Nous reparlons et entrons
dans la nouvelle roule ; La li
lo. Je nrexlasie devant celle
belle voie droite, perle de
vue. Preira m'explique :
Notre nouvelle politique rou-
tire aux Travaux Publics c'est
la ligne droite.L'ancienne roule
de Cabaret avec ses courbes
Longueui
15
Courbes 10
Traverse de voie terre 2
prelger que p
lis coteux.
12
(J
0
Des groupas de journaliers o
se trouvaient des femmes, nous
regardaient avec des yeux lu-
mineux d'espoir.
On vient vous payer!s*j
cria Preira, avee bonne Hu-
meur.
l.Les nouveaux tronons sont
naturellement protgs contre
les inondations. Ils traversent
les rivires Bethel, Malheux.elc,
en des points o elles sont bien
encaisses.La roule actuelle tra-
verse ce rivires non loin des
embouchures et on ne peut la | .le songeais loul ce lemps que j
ar des ouvrages i si les autres services hailianiss
hier mutin a tu lit it nu S-
I minaire Colleur lu tlishibn-
5tini\ >,,lriinrlh- des- prix aux
lnes de c-.' tablissemtpl.
j i.r programme tic relie fte
scolaire, qui comportait tics
parties rcratives fort amu-
santes, u il/' excut a la com-
plte satisfaction du nombreux
pubhc qui se pressait au local
lu .\iusc.
I.a dsopilante comtlie de
Labiche, les Vivacis du Ca
pllnine Tic, a t reprsente
nu milieu tles rires joyeux de
I assistance. Compliments aux
jeunes acteurs dont on inttmi
t la diction cl la tenue. Ce
sont : Lon l.ahens, Lonce
William Hriberl Doug.Louis
'Inant, hrctle Suint-Louis,
Maurice Gousse.
Quant lu musique du col
lijet elle s est /ait entendre a
pi sieurs reprises en des airs
excutai anec une mat stria qui
lui a valu de justes applaudis
senit'nls.
Nous donnons les noms de
ceux qui ont eu le plus le suc-
cs '
Seconde: Section B. lin-
ilal/ilte Gerds, W.liroivu, lui-
gne Saurel, Ivan Gerds-
Section A. Maurice Cas
lera, Edse Gousse. Louis
h.urtl, Muzac, 11. l)outj,l)c-
iievers Dumerv.
Hbbtorique : Lon La-
liens. Lclitt kalebranchc, Luc
Qtialo, Emm. Pierre Charles,
Uiuarol Lemairc. Justin lions
seau.

*
Le Matin, 23 Juillet 1007,
COLE DE MDECINE
comprenaient leur devoir, leur
nit par me dcider partir
avec lui sur la grand'route.
L'Ingnieur Preira, ce gar-
on plein d'allant, paracheva
l'uvre d'enlvement avec
une grce irrsistible, secon-
1 par Georges Cauviin si ai-
mable ma'
froids.
,gre
ses dehors
Noos quittons la ville. Je
suis tout de suite pris au char-
me du grand air, de la vitesse
et de la verdure. Comme ils
ont bien fait! me disais je, de
n'arracher aux spectacles de
la ville sa chaleur, ses dangereuses, ses passages m-
'* *"11' veau, ses rails, son etroilesse,
le voisinage de la mer, s'attes-
tait mdiocie.Don.-, avec seule-
ment n,q# simples fonds d'entre-
tien, nous ayons entrepris de
crer celle ci qui est dj ravis-
sante. Empierre, elle sera par-
faite. Et quelle conomie de
lemps, d'essence Quelle scu-
rit pour les voyageurs, sans
c ..,.ier es belles perspectives
d ard us verts qu'elle offre.
La gloire de ce trac nouveau
revient l'ingnieur Cauvin,
acheva t-tl.
Celui-ci, modeslement.protes-
la : Non, pas de gloire per-
sonnelle, nous sommes les trois
du service des roules, le mrite
de ce travail tous revient.
2.Certaines courbes de la rou- rle, avec la mme esprit d'or-
la actuelle ont des rayons rela- | gueil salutaire, le mme esprit
livement petits et elles sont en de ralisation,qu'offrent les Tra-
oulre inscrites dans des angles l vaux Publics, il n'y aurait point
aigus. Toutes les courbes des lieu de redouter te l'avenir...
nouveaux trouvons sont grands Pour le retour, nous prenons
rayons ( 150 380 mtres ) et la roule encore en usage,
sont inscrites dans des angles) C est mieux, nous dit Cau-
Irs ouverts. Un maximum de vin, la vrit, ne se rvlant
visibilit a donc t assur afin (pie par comparaison, xxx se
d'annuler les chances d'acci-
dent d'auto.
La vieille roule en usage passe
par Arcahaie, Corail et aboutit
au carrefoar de Williamson Cel-
le-ci part de Carre tour Vigne j nouvelle, q
pour aboutir Williamson sur I lous, quand nos artistes y au-
laideurs, a ses bruits.- En
tre temps ils se parlaient de
leurs k. vaux. Une chose me
fwppadai.jteur conversation:
c'est 1^ respect mle de sym-
pathie dont ils aiigranaient
e nomderingenicrenChei:
Jeannol, chaque lois qu ils le
taisaient Intervenir dans eur
propos. La lgende de 111 a:-
tien dtestant de se trouve,
sous les ordres d'un cong-
nre, de lui obir, s vanouis-
sait mes yeux. Je leur en
lis mon compliment. Pereira
me rpondit:
Nous voulons prouver
tout le monde que Ihaitiani-
sation.en ce qui nous concer-
ne, n'est pas un chec. Noire
ideaLc'esl dfaire mieux que
le blanc, avec moinsd urgent.
.Ce qui nous soutient dans
noire uvre, c'est comme une
mvslique. Aussi, sans nous
donner des coups d cm en-
soir, je peux vous due que,
sans biits, nous ralisons
neuvreappr^l^^^s
aile/, vous eiUndre coup e
rendra un compte plus clair des
avantages del route que imis
venons de parcourir.
En effet, l'ancienne est une
pauvre chose, au regard de la
nouvelle, qui fera les dlices de
Mardi mutin, ont subi avec
hiiccs la deuxime pur lie
( Analomie ) de leur second
\>xatnei\\ M.h. Joseph Loubeau,
i t)tiis Ilaron, W. I> illedrouin,
A Laforest, Ed. Dpestre cl
Cognac Auguste*
Ont t reus en premire
anne les tudiants Justin Lu-
lu r Lue el otire Civil avec la
noie Assez-bien.
A <>s meilleurs compliments.
un parcours de 12 kilomtres
en ligne droite. C'est simplement
splendide. L'ancienne voie colo-
niale qui est utilise racourcil la
dislance de 8 kilomtres. Kl la
rgion actuelle ert une perp-
tuelle tte pour les yeux, par
ses vues, ses cultures el sa po-
ronl donn le dernier coup de
pouce.
L'n ban eu l'honneur de la
I). (i. P. T.
P. S. Ceci est l'histoire de cer-
tains enlvements. Les victimes
'pulation, qui semble plus active bnissent, en fin de compte, les
\que celle de l'ancien parcours. ravisseurs.
/ Le village de l.a Haie par ex- ^ mmtmmmm^bBBBSBBBIbssbbssm
temple est un lieu vivant. Nous! *"!mT-*"wm~i-w ""-"'* "'-
y voyons sous une tonnelle une j ... ni| ijn
forge. Un type bien muscl, tn A UAi Ij\
Vingt kilomtres de ligne
droite, l'ne rgion fertile, bien
peuple. Des surprises de sites.
Dcidment, c'est du bel ouvra-
it
Nous filons. Pcieira joint
ses qualils d'ingnieur dyna-
mique celle d'un chauffeur vir-
tuose.
Stoppez dit l'mile Gar-
dre, voici la vieille borne co-
loniale de Source-Matelas, dont
a valeur historique cacha niera
L
riant, y manuvra an soufflet
puissant, cependant que, plus
loin, des scieurs abattent de
grands arbres pour en taire des
planches.
C'est La Bare que nous ren- Parlement. Ions les membres,
controns l'Ingnieur Sauray qui presque, du Corps Lgislatif,
P
ropos
humides
o
I.:i Ifasco et (ii'ITranl i"' se (tlea
IimiI qui'npii'iYiMiitiicnt. cl je ne serait
puera surpris de les voir arriver ;i un
bon petit accord,
lin :>iiend:ii)l, le grand industriel,
petit lits du Prsident Geffrard, et
H'ie Mr Armand couve patersel-
leinenl ilei ycu\. soir et niaiiu, a re-
[irii solcniiellcinciit possession de
Momanrt... Et, pour donner un te-
moigoage pubte de son udiuirution
pour la Hasco.... il lit servir aux in-
vits., du KHUM 8ARTHE CA-
CHET l/OH.On ne peu! tre plus
chic,
<&?-
... voit qu'a a dire d'un ron-
lire, Diiu.iens. c'est la terre
promise, W pays de Cheaaaii.
El filet, a la suite d'une bre
ei charnsante dlibration, i
pareil que les employs de cl
h sseuieiil idal se son, avei-
un euipiessemenl rcipioqu*.
octroy de peti'ea augmeuu*
lions de trailement variant *
ne cent et ceut cinquante dol-
lars. Ddiniens, c'est de plut eu
plus un pique-nique national.
... voil que. tout COUtn Vdl--
B mlieur, Dondon a clb A
hvc lai la S.-Mari ni, vj
le'e paroissiale. Ni \m't9*.
ni discours. Combien mieui
ainsi!


... voit que tel qui eiamine.
souvent demanderait lre ex*
min. Aux derniers exaiu ni,
une lve ayant emplov dan*
s i composition le mot chaumlne
se vit enlever un point. Cest
chaumire qu'il (allait, crivit au
'rayon rouge l'examinateur,en
inirge de la copie. Un peu ai-
bilraire la dcision, puisque
chaumine veut dire petite chao-
mre. L'cxannnaleur Pigoo-
rail probablement,et celle igno
ra ice vaut uue petite fi le
intelligente de passer pour igno-
rante. Et si joli le mot: chan-
tai ne \
i

... voil qu'au programme fi-
nancier de Mr llibbert qui pie-
voit quatre millions de gour-
des drirap* nouveaux, on od-
DOSS le plan Kerni/in qui de-
v. d conjurer notre cris? cono-
mique. Le plan Kernizan? uoim
sommes tout dispos le tenir
pour merveilleux, mais person-
ne ne le connail; il y a lieu de
le tenir plutt pour un inyilta.

.. vui' que 'es poux Vlph
se Mariua onl le cur A la
o un el qu'ils ont adopt spon-
tanmeot un entant du sext
lmioiu, trouv Rtrquitte
dans BU W. C. Ils l'adoreront,
c'est sur, comme un entant insu
de leurs ivres.et I autre.il faut
rVspter, le leur rendra en tee--
dresse M laie.
... adresse son meilleur re>
gird aux deux poux couipa-
usiauta,

.. voil nue c'est nous les l
v hss, suivant la lorrnula ce-
ci) e d> notie excellent cou*
ra La Nouvelliste # En eltet,
.prs le dbat orageux quidres-
,a l'un contre l'autre le Snateur
iudicourl et le Secrtaire d E-
lai Hibbcrl, les deux adveraa
rr s'avancrent l'un vers l'an
I
Vendredi dernier, ~> 7 au
Palais NationaLen l'honneur du
gnie
y est demeure.
Le paveur n'esl pas encore
arriv,dit-il Preira ; les hom-
mes grognent.
Il es! en roule, rpondit ce-
lui ci, qui ajouta :
avaient rpondu a l'appel du
Prsident Vincent. Cordialit
parfaite entre l'Excutil et le i
Lgislatif.Ce fui un spectacle r-
conlorlant d'union nationale.
L'un des lions les plus fls de
E
__C'est coups d'expdients celle rception fut ce charmant
que nous ralisons. Le moine ni vieux qu'est le snateur Jean-
est en sacrifice. Tout le monde not, lequel aborda le Prsident
'/doit se ceindre les reins el cm- Vincent avec i es mois :
.ployer le systme D pour uue] li bien, jeu
I l'organisation dee Travaux l'n- comment allez-vous 7
homme,
Noire confrre Le Nouvel*
sle qui, semble l-il, est en
laveur d'une compression bud-
r. ei se tendirent la main ea
souriant:
- Ce n'est pas fini, plaisanta
le Snateur, nous allons tran-
cher le dillrend avec un p#-
lit Barbansmurt.W Ie. f"J
oDra d'ailleurs chez moi. tout
comme si vous tiez iren ami le
Snateur King.
Rt, bras dessus, bras dessow-,
ils s'embarqurent dans laulo
ministrielle.
. vous a vue". Madame.
tant de chez John Wolleu "'
vous tiez sourinnle au'a;
d ailleurs que le grand g'"
de (ils qui marchait a vos ce-
ls CSl cause, i^'uis iV.|*
la hirvcletle, du phonographe
et des" disques merveil'eux q"
glaire. au lieu d'impols non-( vous vrii-z HP choisir deux.
veaux, a repris, a propos d'une i 0 comprend a,
augmentation de salaires, rjue
se sonl octroy-, des fonction-
nairesde Damie.i,-- sa ptrusnnte
renuaine, usite sous lorno :
S?f Vhanrc Nous taisons'de I X^X.
-rndesXses. L'ordre, la Nous descendons. En effet, !
blies maintienne sa rputation j Pas mal,viei!laidtrpondit
ri ne faaac pas regretter la di- le Prsident Vincent, a'.cc non J mencetnent esi
section des blancs. loina d'humour. dia me.
Assurer-vous rontrf accident
a Parfait, Messieurs, parfait I | laeGenral Accident Fire A
Les uns disent qui vm rjnee Corporation Li-
. ; K. rkrnn tksn
Agent -ntral > '"


^ .......

&*

,, i


PAGE 2
LE MAT>\' :>
Lait Condens
VENTE liN GROS ET EN DTAIL
AU BON MARCH *
CHOS
- Oa se plait dire, re-
cord de la carie d'identit s de
deux gourdes que prvoit le
projet Hibbert, pour tous lesHj ''*
hatiens, queacest une inno- Lf^Lh.
valioD fiscale dont le reCOU-
viement sera cltiVicile.c r de-
puis des ann's il y a des cl
toveu* qui u'ont pas touche
deux nourcles d'un seul coup.
- Le cble annonce qae la
dise conomique sviss.iiite.j
u dtermin aux E. 0- S. des
milliers fie chmeurs se le-
vier la recherche de l or
dans les sables des rivires
et des monlagr.es rocheuses.
Pendant les quatre premiers
mois de 193% ou a trouve
1.2/5 filons.
- Ce matin, l'Inspection
Scolaire, ouverture des exa-
mens pour l'obtention du
Cerlilicat d'Aptitudes PdogO-
iiiq les et de Co.nntub.li.
Des bouches autorises
disent que les projets finan-
ciers du Secrtaire d'Etat Lu
cien Hibbert appartiennent
a stock laiss pour compte
du Conseiller Financier, qu a-
vait refus d'envisager le
Gouvernement du Prs'dent
Bonn, parce que iua ie-
qualS notre dtresse co-
nomique.
Nous nous faisons, une
nouvelle fois, l'interprte de
l'opinion publique, qui de-
mande la Chambre ns D-
puts de ne pas Introduire
au Snat des mdiocrts, qui
DC comprendront goutte aux
giao les questions politiques,
sociales, conomiques, finan-
cires, ducation net les, que
conlroate la Rpublique.
Notre excellent contera
le Nouvelliste pbse.duns son
numro de vendredi dernier,
celle question qui semble tre
pineuse puUT certains:
O est le plan Kei ni/an V Le I
pub'ic est anxieux de le con-
Diilie. Il se dit que I ex Se-
criaire d'Etal des Finances
prconisai! une diroi intion
.;e :.0 o/o de tous les rppoin-
tem-nta des Jonctionnairei
pub ics. gnralement quel-
conques.
--Le dernier Bulletin
Mensuel du Service d'I lygiaa
nous apprend que le Docteur
Cubain Hamirez y Cor lero,
en exil a Port-au- prince,
Chef de la Division de Patho-
logie Conceptiou llospitol
(Havane).a prononc le 8 luin
dernier une brillante et sug
gestive confrence la So-
cit de Mdecine, sur une
c uotiveile pathognie rnale,
nphrite lipoiditere.Been-j
co
Votre cuisine,
Madame...
-o
se 1er, entre
a Constituante,
propos du blanc-seing. Il me
tant cela tout prix! disait le
Gouvernement.
Nous ne pouvons pas
vous l'accorder, riposaien1
les Constituants !
Comment laire.se deman-
daient les leaders Consti-
tuants, pour porter le Gou-
vernement abandonner ce
point de %ue insens?
Alors, dans l'auditoire,
quelqu'un,inspir sans doute
p;ir quelque ange, conseilla :
Envoyez a chacun des me m-
bres de l'Excutif une belle
m irmite de la \iantgue des
i smes de Port au Prince et de
Saint Marc! equi lut tait.
Vous connaisse/ la suite heu-
reuse du confia. O miracle de
h Mantgue nationale et na
tionaliste !
Bec Fin.
_ m-m m ^ ixNM-Z K VE1 I M'I' S IN A VOTRE PEAU.
BON PLACEMENT
C'est celui que vous lerez en utilisant
le SILEXORE, HEINIUK'E PETkiFlANTE, pour
la dcoration, l'entretien ou l
ravalement de votre petite maison.
Vous en doublerez ainsi la valeur car
le SILEXORE prolonge la dure des
matriaux qu'il durcit et impermabilise. Peinturo
conomique par excellence, par son prix et les
rsultats de son emploi, le SILEXORE se lait en
60 nuances. 75 ans de succs en garantissent les
qualits incomparables.
TOUS RENSEIGNEMENTS FRANCO SUR DEMANDE
RJUM ET BLANC
[il'.I.ICATI-MI-NT l'Ait FI US
i.
$4 ntuuu&
tOlIR & I AUHIN. P O BOX -Mi. - i"-bjieui
Hu.Koi,xel duCemrf, i' rt u Prince.
ETE2 L.VAN MALD ES3EN
A*M&> 8.GUE F&OCHOT PARIS QS
n-sl'i 'ion oos'ble. appose
a.' 'e tribunal a C Capacits
dit
Dpartement
du Commerce
=i U CAPACITE CIVILE DE
U FEMME MEE ET
LES REGIMES il-
i,,e?-es. rar, un I <"*!> vp des
m >':l tdtnf \m km mu
I ne sont peut '-e pee aples !
. ioirr de la plcuiiiuie de leurs
domicile distinct, 1 j ^ lo.
Ji
ou
D'un rapport alress par
notre Consul Gnral en Ha-
vre la Secrtairerie d'Etat
des KelatiODS Extrieures, et
transmis pour rinformation
du Dpartement du lomraer-
ce. nous en extrayons les pa-
ragraphes suivants, qui. ero
you.s nous,ne manqueront pas
d'intresser nos exportateurs:
Comme suite mon der
ni *.r rapport sur les lruits
d'Hati qui trouveraient un
bon dbouch au Havre, je
1m empresse de vous trans-
mettre le prix du trt que la
Compagnie Gnrale Transe-
tl uitique demande:
Ananas 75 par mtre cube
O anges 4~> par 1000 kilos
Chadecks 45
I. -os secs brut en sac 80
Cocos secs en vrac i'. icos secs dcortiqus
en sac i ''O
Choux pulmi tes i 15
u Ces taux s entendent
pu sterling or.
i Q ce qui concerne les
i i\ applicables au transport
des banane-., cette question
k v.u eue traite direcicmenl
avec les agent* de lu 1 rausa-
llantique, qui prendront les
prix taiis pur la concurrence.
Je me tiens la dispo-
sition de tous ceux qui VOU
drj'il s'occuper de l'exporte-
tous
i seult
. I veut,
Au Snat Ianals.Mr. Hene
Kenoult, ^arde des sceaux,a
dpos u projet portant mo
dilication des textes du Code
concernant la capacit civile
de la lemiue marie.
i es textesqui vout cire sou-
mis au Parlement sont issus
des dlibrali ms attentives,
durant deux ans, d'une com-
mission de juristes doctes, tel s
que M. Muter, alors procu-
reur gnral : MM Capitanl,
L yl' Ima m et Rtpert. pro-
tessenis l'Ecole L'article nouveau que voici
ira.luit le sens gnral de la
rlonne.
La temme m irie a, sous
les rgimes matrimoniaux et
oue
i tp de succs. ItiOB de ces lruits, pour
__|,e mme Bulletin nous/ icuseigements utiles, i
nseigoe que jusqu' Mail (S; Louis DURA'
AND
: ur copie oonfo: me;
La Chel de Bureau au Com-
merce :
Charlee THEVENIN, av.
REVEUTIMS SE^ItTIORBELLES
J.iVRAISSV. k, .,. I (CtSOCOJLlEI
"hkIiUji. Mi>-. PitttfVM NaitM MmIUm
liaialnatlan da* volanaa. la-
rMalIfclt .\^ ii .n a louf Ri *v
ri f.'-ii Phillraa In.
4'aninar. |amU m B'iai la>f lira
ctaa^Hars NoUCi gTlllUttl I CIlM
SOCIETE FRANAISK
S. ru*du l-'ub. Si-Uon. PARIS
renseigne que |nsqua .jij
1932 les dpenses du Service*
U'Hyeine se chirent
G. 194,110,08
Ce matin ouverture des
aiameus ortai l'Ecole de
Droit, entre libre.
- iNolie r'.acicur R. I j
t\o\. tara bientt une etn le ^
brevv. nu-Mi liale, suc u Le
Choc . Ir ili uicr roman de '
no're coulrre Lon Laleau.
KnregiMious avec plaisir
la '-a. did..ime au Se nul de
Dotre iiistingc Couciloytn
Weber Francis.
__V,:re lonlire La Ba-
taille rapporte ces mots d^
beoc... re u'Eial SeloBlOtlI
Li roigantiaUon du Service
de i.i PioJoctton Auucok,
voi .i (i:umc laquelle p
au Hioistre.1 laourdea
L'Abeil.ei signale que f Le ., ;1];)u, .Tiendra lieu
a ialui lait ses iavagts dans 3 ,(, (. llU, ,|(-. |(. cerlifleal
an otuiisse nient de Jacuiel. ] (i,. j A, luu de lu agitent
Loterie
Nationale
L'un reux rlu Gouvei namenl esl ce-
lui qui tait obligation, loul
individu vivanl en Hati, al I ,e
de ido 15 ans qu'il soil tranger ou
l'anonaisseuient de Jacmel.
Au l.ibuual de Paix de Ma-
riKol, hcanod" sans pr v<
daiit entre ^TiiBer et Ji gc
^lopob Ut- cinq H nuits.
I U: ..i de lu kfttrn*
Nationale, ai'-'-m qu
.,-. a chaque se muni
de son bill
Bravo, Hibbert !
peine de nullit de
clause ce* j trairai le plein
exercice dv sa capacitC.vile,
sais (j i*ella ait besoin de
rec inrir l'anionsatiou de
so i m irl ou 'le juatice, sous
rseive des dispositions lga-
les relatives aux d.vers rgi-
mes meti imoniaux,
i/< xpos des motifs de M.
Me i Ken ou l, cet ex tos a
[ordinaire si utile pour l'in-
terprtation ult.i Mire des ju-
risnrudences.commaota cl.me
ment les texks abrogs et les
in uovations
Os', som me toute, la
pl dtt.de des droits civils
con'cKs l'pouse: la lem-
me n'est plus sous la dpen-
dance de son mari, d'abord,
en ce qui concerne le gou*
vernement dt sa personoe et, \
de celte libration, rsulte
logiquement le droit d'exer-
cer un commerce ou une pro-
tession suis qut soit recuise t
l'autorisation du mari. Puis, |
c'eat ta suppression du cou- j
trole du in ri SUI la cnes- '
poudam e de sa lemm ; l'ob
lenlion directe d pices d*i
dentit: passeports.
Une innovation esaentielle,
l'autorisation donne i la le m
me marie de figurer comme
demande e se ou dleoderev
se de toue action en jusli-c.
tatitde,galfment,d'acceiiiei
donSfSncci sstons ; passer loua
pc'es iuridi |ucs; ouvrir (nip
te eu banque; contracter j
ssurance ; signer lraiie,c. -'
ques : veudre sous rserve I
des restri'-tious incluses d.ius
le rg me iMlrhnonial. L'- j
i puse iJtnsi mise sur un pud j
*r>j.it ds :csU
Hi? f" i"s devoiis Sur
leeoui v.iultdite assistjiic( ; i *-,
ducatior, les soins aux eu-
lauts. La temme sera aulon- j
see a nu
i oui- l'exercice d'une proles-
ion cimmerciale, en ce qm
concerne le, fets, protts,
eu mai cela n'implique o^
, la suppression du domiede
commun.
! En cas de 6r% l- veuve
j dispose des droits rserves
seult ment, aujourd'hui, au
mais I uvre la pins ]
originale rside dans u;ic
modification desrgimes mp-
tri.nnniaux L'attribution ''e
la capacit civile la tem a ete ralise l'tranger S en
Angleterre, en Sude et en
Norvge, en Allemagne, tfl
Italie, en Suisse, O, loUte-
lois, le rgime actuel de ts
communaut a maintenu.
M. Ren Kenoult pr pose de
lui subdim-r u\-\ disposilil
indit, chacun des poux
maries sans contrat g'era
ses biens propis et eu ita-
posera : les acquts, e'est a
due les b.cns raullabt d'-
conomies, lois ou Hritages,
survenus au couis du maria-
ge, seront vulues et parlais
la dissolution.
L'article 213 expri ne assez
exactement le Ion des dis
o lai.
Telles si ni l-'s disposions
qui vont provo inerd s joutes
juridiques,auprs des sp-ia-
li,ifs de la matire, nu Lu-
xeinbouig et jU P.lais-lioui"
bon.
Surprise-Bar
PTIONVtLLE
Aniuor l'IltbittA, Pretrilairr
Consommations de premier
choix, aux mme prix qu'en
ville.C -nsomm lous les soirs.
Une surprise, toujours agri-
ble. est lserve a tons ceux
qui nous teront Ihuuueur
d'une visite.

I
Lin-laldu
DEMAIN S011
Mandrin
(Suite S. l-'in \
ET
Le grard et beaa film :
La Sirne de Sville
jou par flaire d* Lonz et l\ic-.rHn Cortez.
Entre 0 50 ; balcon : 1.00
positions noavelles. L'ancien-1
ne loi. nul ne l'ignore, disait:]
Le mari doit protectio i
sa femme, la iemme obi.
sauce au mai i.
Le tcx'e d'anj'.Mr l'huit
substitue catte nuance :
Les poux soin tenus de
vre eu commun ; le mur
le choix de la lsideuce I
mnage.
Notons, toulelois, que
texte de lu lai prvoit
3w
^-33EHH2L&I5
ig-^tt^Bte^a

Gastrites
Entrite'
Aigreur
Brlures
. Vomissements
Indigestions
ESTOMAC
Foie Intestin
ERFOlCEZ-fOUS BIEN CECI DAIS LA TETE
Pour digrer facilement n'importe quel
liment, pour viter la lourdeur, l'op-
Sretiion aprs les repas, neutraliser raci-
ne stomacale, supprimer les migraines
dues aux mauvaises digestions, diin-
feoter l'intestin, il suffit de prend'-* '#,
POUOREi DC CCCK
..a, 'Km*
La&oretolre .V VESTU DANS TOVTt.S l'UAhUAUES
Pvrt-tu-J'rluet i Faaruaapia vv. uilCU.
' Toutes les Polices
DE LA
SI
s
jcomprennent la Protection contre la .
Foudre sans auqmentalion de taux"
Eug.LeBoss#Coi
Aqents Gnraux


I p \i\l!\ 25J llet 1932
t'AGL
aiMMMMN.<* *
vomi

lilimn Bar
Dont la reacranae est universelle a gard M premire place
ensaude. partout : ;
N BARBANCOIRT
iftpt : t'.iif Csar.
BRIQUESLmUBIII BRIQUES Loteri^Nalionale^dlHali
Nous avons baiss nos prix 'un.,
pour nos Briques co nme
suit :
PAR HZLLIEl GROSSES BtIQJES 0.11003 EX DEPIT PORT-
m r-.AU-PRINCE POUR AGHAT
5000 ET PLUS CASH.
PORT-AU-PRINCE.
La Loterie Nationalcdllati est
irstiUi'io i lia rie it> ai inim iuil*e ''' h-**'t
i,-jeijvjf ,.. ;t- -- ..<..<- .i ..i ii"i. 'm* ''i ! le l'ieo
M- i(Tei'lf ;i"x lifiin u Km liivs !'iiwii i n i "S. '* vi'-'is. t|iii'i>. S i' loua nr irrv, tiens le nisdati t ^ doinestiquei | s "v >'
lenr bndtffi hVoviiMwnl mille i?0'"irs Citions de *.t; m nC''( e '.ni U il i.l i-, j- .. > r
aux. illsiilfimint es d-'s venics. pM" l'ach >t d'un 'il-< m on
libre lu Minci des chances
Mdecins Avocats, fn^foitxm S^* v Doi'l*, Dignitaires de I Kl it.luvrv, nia ,ts d- i |t>
nalistes
Donnez l'exemple de votre so i tarif sochne.
Rentiers, capitalistes, femme en jouant, augmentez vatre
avoir.
Vans tous qui ti 11>;l'z Hati, rend z-lui s'rvice eu acbe
ant le billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI.
*mm mm mm ssbi sus
Profitez-en pour construire
solidement et bon mar-
ch avec les Briques La
Baudiy
Manufacture de Briques, S. A.
Idal Rhum
AVIS AU COMMEftCl
La Panama Uailroad Stea roship Lin* a l'avantage d'an
r.oncer les dparts suivants de New Votk pour port au
H'iiti. directement chaque mardi. Tous les
pourvus de chambre Iriporilaue
Dparti de hew \ork. Arrumyes Po*i nu-rrinre.
pnnee
steamers sont
Steamer 'CiuayaquiP le 12 juillet 199/
Steamer "Cristobal" le 1(.) juillet
Steamer "Buenaveutura" le2(> juillet
Steamer "Ancon" le 2 aofp 1932
Steamer "Guavaquil" le 9 aot 1932
Steamer "Cristobal" le 16 aot
Steamer "Bueoaventura" le 23 aot
Steamer "Ancon" 30 aot 1932
Steamer 'Guayaqnil" le 7 septembre
Steamer "Cristobal" le 13 septembre
Steamer "Buenaventura" le 20 sept.
Steamer "Aucou" le 24 septembre
30
Cl
AUX BOY
nnes de succs.
le 18 jnillel
le 24 juillet
le |#r aot
le 7 aot
le l aot
le 21 aot
le 29 aot
le 4 septembre 1932
le 13 septembre 19S2
le 18 septembre 1(132
le 2B sept. 1932
le 29 sept. 1932
10.12
1932
1932
1932
1932
1932
1932
Panama Railroad Steamphip Line
JasH.CVAN REED
Ageut Gnral
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCH COMME RECULATEUR
ES FONCTIONS GASTRIQUES ET INTESLINALES.
A. de Matteis & C*
AGENTS POUR HATI I
s'tre plus res-
poVsable des actes et ai lions j
de mon ponse.nee I a.iana |
Saloraon, pour incompatibi-
lit de caractre En attendant
qu'une actiou en divorce lui
sait intente.
porl-au-i,iiucr,le20 luililet
1932
Chry JSTRAM____
BON. A LpUERlIe
Petite maison a Ke'iou\ilie.
Excellente position,
s adresser
Mr Georges BaUSS\N
CQLQMB1AN M C- INC
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N* i'.!3
I
o
n
Avis
l'Inspection Scolaire rap*
Stlk aux intresss que les
examens en vue de l'obten-
tion du certificat d aptitude
nctak'OC'qtte 1er et 2medr-
rs et de comp'abilil sont
fixs au 25 et 27 juillet pro-
chain L^ trgis.re d inscrip-
tion est 0***t a rartir de
cette date.
FAIBLESSE
DBILIT
T,c vapeur t Bolivar Voy
101, venant direct ment n>
New-Yo>k.sera ici mardi 2li
courant, en route le mme
jour pour les ports colom-
b>n. Kristobd, Canal Zone,
Kiugston et New York.
Le manitesle de ce vapeur
reu par avion poste est la
disposition des clients dans
08 bureaux sis angle des
r es du Quai et Thon as >1a
dior(vis--vis^de la Djuane ) |
1 e vapeur Barteni Voy.
105, veuaut de NiW-Yok et
d.s ports du norl.tst atten-
du ici le 30 courant, conti-
nuera le mme jour pour 'es
pmis du sud. Sera de reloue
Port-au-l'rince le 4 aot
prochain.'n ropte pour New-
York, via Us port* du nord-
William E. BLEO.
Agent.
arlopUc par les ipitialtU d) Paris
soulage immdiatement :
BRULURES CRAMPF5
ACIDITS d. i ESTOMAC
ULCRES gastrique:
CONGESTION du FOIE
DIGESTION PNIBLE
Tfi'J
Ballons MibeHa en caout-
|ca >uc.
Veuiea englaina-
B 'Ifs de Tennii D>inlop.
l'neus et Chambres i >ir
Mil lielin et Dunlop
l)isq Gnrateurs et Manchons
Colemas
pour tempes RasoJine
Flasbllghts et B tltvriea
Stock de pices d'autos et
access)ires renouvels.
Tuyaux d'arrosage
pour jard n.et lavage d'autos,
bou marciie.
Venez voir
Chez JOHN WUOLLEY
INSTITUT
Guy-Joseph-Bonnet
Prs du Monastre St-Grard
Cet tablissement scolaire qui vient de mriter les loges de
l'Inspectisn Scolaire et de remporter un jrand succs, aprs seu-
lement une anne d'existence, grce la mthode pdagogique
nouvelle qu'y emploie le directeur, d'aprs celle des Universits
du Canada tt des Etats-Unis d'Amrique, est situ, comme on
le sait, dans le quartier la plus sain de Port eu-Prince. Les
coliers faibles y refont leurs force tout en poursuivant leur
ludes. .... .
L'InstiluI ouvre des ce tour son registre d inscription peur de
nouveaux lves qui voudront y venir en Octobre prochain. Kn
attendant, les ceurs d'ci commencent partir *iu 1er Aot.
Ions les jours, de S 11 heures du malin, pour les attards et
ceux qui.ayailt chou aux examens de Juillet, dsirent se pr-
senter de nouveau en Octobre prochain. On peut suivre ces
I cours, sans qu'on soit de l'Institut et surtout sans qu'on soit mo-
ralement oblig d'y rester.
Mthode sre qui garantit le sucrs PRIX MODIQUES (
BOULANGERIE FR^NCAISE&PATISSERIE FRANAISE
RICHARD PETERS, Prop.
MARS. NO 1217
I
3URISH RAPIDE!
f rodiat il tOKNSUOT
-v. Or ent-Cw'idi. 1AR5- ?
fH VKNTS .
Si io il. kMMI Huo.icl
REME
I
Offre d'emploi
Quelqu'un pouvant taire la
correspondance et la compta-
bilit en anglais ou en fran-
ais des heures dissmi-
nes, et des conditions trs
avantnfleuses.oflreses services
aux maisons de commerce
tablies sur celte pNc\
Tlphone : 2415
La seule boulangerie Europenne en Hati
Spcialits de pains, pour sandwich.
Pains iliit.es et pains moules. Pains oirs
Pains complets, etc.
Ptisserie fine, pts. Vol au vent, Tourte.
Soins et promptitude.
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
cursale.
Livraison a domicile
SIROP
DESCHIENS
j-HmoglobiB
au
laboratoire SJOURN
1 Monsieur Pauleus Sannon,
'Monsieur et Madame J. Ducler-
( vil Mademoiaele Urama Apol-
lon, ainai qe las autres parents
e. allis, ne pouvant rpondre
iMUviutUement nombreu-
ses personnes de Port-au-Prince
et du reste du Pays (pu leur ont
donn des tmoignages de sym-
pathie roceasion du dcs de
lleui regrette:
Marie Josphine Anne Claire : .
jppolon '. J
es priant toutes particulire- v
ment Son Excellence W Prest-
1 dent de la Rpublique, les mem-
.hresUuCorpsIg.sbl.t.c.uxdu
iCerps Diplomatique accrdits
Rsidence. Son Exe :
LE FA1TEST INONTESTABL
S
u

I
1
i
en cde
Directes
f
I Dnivrfull de Paris
H. Skjourn^ "gJnS^'de l'univers.!, .V Paris.orticn
AL SiourN, ^^ des Hpit.nx de P-.ia
A~ Urines, du suc -triqu, du snriR
u anu, "^Ji^ta. #es< m^^^ ^rtrtes

i Monseigneur Fietta.NonbeApoa-
lolique, Monseigneur I. Cona^
et le Clerg de trouver ic. avec I
'leurs sincres remerciements, | l
Texpresaion de leur profonde,
( W'as c,atilude.
\* Port-en-Piince, le 23 Juillet
C'est la quintessence des meilleures
arits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme. -
GOUTEZ ET COMPAREZ'
Xfc" .**P.
rwB'
-/f**'-


M-
*.
'\


Lundi
25 Juillet 1932
Le liaiiii
4 PAGES
P*rt-au-Priuce
Tlphoie : 2242
* +> -
Manufacture Hatienne
de Chapeaux
. L Indigne
4!uminuiu Linc
DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A
PUERTO GBELLO,
PORT-AU-PRINCE. SANT&-D0MING0 CITY. CURAAO,
LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
PORTS
OALVANGEN AUSTVANGEN VEITTANGIN DVLTANiKN AUSTUNGRW VESTVANCW
New Orlans, L/misizna.Dp.
Mobile. Alabaroa, ',Dp.
Port-au-Prince, Hati Arr.
Santo-Dominao City.R.D. ar:-.
Curaao, D. W. I. arr.
Puerto Cahello. Veaz. arr.
La Gnair. Venezuela arr.
Paramaribo, Dntch Guiana ar.
Pararaaribo.Dutch Guiaua D.
Curaao, I. W. I. arr.
New Orlans, Louisiana arr.
Juillet 2
juillet 4
juillet 9
juillet 13
juillet 15
juillet 17
juillet IX
juillet 22
juillet 27
juillet .11
aot X
Juillet 16
juillet 1S
juillet 23
juillet 27
juillet 29
jui .le
aot
aot
lif Ht
aot
annt
31
1
5
II
14
'Il
juillet
aet
aot
aot
aot
aot
aot
aot
aot
a( t
sept.
31
1
0
11
12
14
i
19
24
>%
m
aoit 13
aot la
aat 2t
annt
aot
aoA'
aot
sept,
sept,
sept
sept.
24
2tt
2*
29

i
11
19
..l 27
aot 29
sept. 3
s*pt. 7
sep:. 9
8#pt 11
sept, n
sept.ltt
sept. 21
sept. Te
et. S
sept 11
sept. 12
sept. 17
sept. &
sept, as
sept. 26
sept. 2ti
sept. 30
et. S
et. 9
et. 17
Prenant fit et passagers peur tous les ports ci dessus
N" 2027. GRATUTRUE
TIPHONE : 3224
BON MARCHE. CLRIT, GOURTOISIE
Martinez, Marcelin & G
CONNAISSEMENTS DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-aix, St-.'.iarc, Mirag ne et Jcrmie, Hati ; Monte Cristi, La Ramena. Birakoaa. Saa Pedro rit \|a<-ori
et Azua, Rpublique Dominicaine, Corn, Carnoano, Cumauo, Guanta et r*amp*tar,Yenezuela, Arnb e ensire.DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MANACAIBO.
Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directe.neut : Puertc-Plata. R. D., Cap-ljatieu, Gonaves, Petit-
Goave, Aux Cayes et .lacmel, H:.'ti et Macaraibo, Venrzneia.
Si un trt suffisant est ollert. ces bateaux ton heront galement Poil- le-Paix, St-lfarc. Miragoaoe et Je mit,
Hati ; Barahona, A/.ua. Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romane, R. I). Aruba, D. W. 1.
De Tampa, Floride, la Jauiuqut-lla'i L Rpublique Dominicaine Cu'aao ft Venezuela:
Dparti pour les ports ri-dessus quand une quantit suffisante de lit est otterte.
( Sujet a changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTELS & , Agents Gnraux
, .. ,-- ->* ...^,-

Panama Railroad Steamship Line
Agents aax orincinaux oorls d'Europe
Service de }rl el de passagers en lie
[Europe cl F Amrique.
Angleterre
0. W.Sheldon & Ltd.
r'en'on House,
112/113 Ftnchurcb. Un et
Londou E. C. 3, Englauu.
Trance
Mob cV Company.
Atlantic freighting Coi p.1 'iv.
3. Hue St Vincent de Faut.
Paris, France.
MORY & Company
Atlantic Fsighting Corp. Div.
7 Rue de la Rpublique,
Marseille, France.
Gellatly Hankiy & Ce,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, France.
Allemagne
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Fraitthllog Corp.
ballinlvjua, (Jamburg 1, Ger.nany. Ureiteuweg55 tire m eu, Ger.
Hollande
G.W. Smi:lio\ St Co, I.ld.
17, James Street,
LlVEHl'OOL, tNGLANl)
Mouy & Company,
Atlantic Frelghtiog U>rp. L)iv.
136 Boulevard de S'U>bouig,
Havre, Fiance
MOHY & ( OMI'ANY.
Atlantic Freighting Corp. Div
7t (Juai dei Chartroiis,
Bordeaux, France
l'ernu deron & SteckwtM,
Buite Postal 78'
Havre, France.
Voulez-vous
ussir dans vos tudes no
taire russirvosentants.grce
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une profession aprs 9
mois d'tudes srieuses (St
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit)'
Songez que l'Institut TIP-
PENHAUER sr recommande
et s'impose votre attention
par les brillants rsultats d
|.i obtenus.
l"7Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
tCitiOll
Atlantic Fitighiing Corp.
Aniwerp Unuion.
c/o Steanmann & Company
P. (). Bo. HKK), Rotte.Lou
A/ W. I.:k-, -
Atlantic Freighting Corp. Div.
cppsbion 10.
Stockholm, Swedcn.
A/R Pcticissou et Iij mstrom
Atlantic Fieightiag Lorp Div.
Skappabron 3,
Gothenlmig, Sweden.
Atlantic Freighting Corp.
Koningin Bmmaptein P
Rotterdam. Hollaud.
HoUant,
Sude
Sven^Janason et Company.
Atlantic Fieighnnr;
Corp. Div.
Nonkoepiug, Swedcn
Simon ridstion ,\, R
Atlantic Freigh:ing
Ccip, Div.
Bar National
Voi.lez-vaus tre servi
souhait ? AlUz au
bar national.
Place Gfllrard, ec race de
Matlis.
L'tablissement se recom
mande par ses cocktails re
nom'nc. Un restaurant o
|*0J trouve toujours des mets
savaninienl prpars est an-
nex an Bah National que
dirige Mme UocouaT .
PROGRS NOUVEAU
RHbM NOL\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURHENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
BfPM :AN8LE m RUES DU PEUPLE I NMD >KfflNNt.
Lykes Rrotliers SS C* lne
Hati Santo Domingo- Porte -Rie*
Main o, Swedcn.
i;.:uhard Bergh ,*i Co
Atlantic Freighting Corp., Div..
Halsiugborg, vSweden.
Belgique Espagne
'itlantic Freighting Corp.
c/o Stemmann et Co
iju .i Jjrdaens
An werp, Belgium. Norvge
LALAIfERI: BAILE
Livraison propre, Brjjiae
ajXIP, ea bouteilles kermii-
que.nent Mchetes, labn
de tout* falsification.
Transport lait cd rlrigra-
teurs roues.
1313 raud'.lue, Part au-
Priaca.
ffencia Maritime D 'gadi
sactlooa Spam.
Sauvez
vos livres
Texas
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
trt entre les ports du Golte in Texas directement arec
Port-aa-Princc, Haiti.
Pour la rception rapide et le manieneat habile de va*
SeS1*!"11018' servez veus taJoura es navires de a LYKB
1 S eaafrir rTnth Lyk-M }5 jul|,tt Yyijf
Sh-amer Marg.rci Lrkes a M juillet If
|laaaiir < Te!,. Ljkes ^ juillear m*
Steamer t.meT.eve Lykes aCt \9*Z
Bureau: Rna eu Magasin de f-itlsis. B.,t. PasUle 1
i
Danemark
M. A. Bondis et Contran;
Copcuhagco, Pcum ik.
Italie
A. Cerfn e* Cooif U)
Vie Banchi 3,
Geuca. Itrly.
Lanritz A. Devold A. G.
A.lanlic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Noiway.
S uvez vos livres et con
lections en mauvais et n l d
les confiant aj relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
Etienne Camille, Rue bonne
Foi .
, Donnez vo commandes de
carte,de faire part, etc., l'Ini
1 prime Morisse't, i vo i*
trouver*z un grand choix jjc
lettres et des prix feTtive-
! ment bas.
PUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR 1
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL j
Pctionvilie i
X.m pieds d'alfifude. L'tablissemeut Jte pfus frafsdei '
virons de Port ac -Pnnee.
Jft'ETlJ 'BiD"!eS daut0 sur nne ellenlt r#
^.idiatee.Vuesnifrveideusesdela ville et du port
Boissons de toutes espces.
, MBS SANDWICHS
SnSi5 Poar lea ptosioni ait twr *
| semaine
e m



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM