<%BANNER%>







PAGE 1

'\.i LE MAT-N •2:; CHOS —o — Monsieur Virgilio Tu. uu siue dans Gouvernement jillo. Ircie lu Prsident de II Rpublique de l'Jiit, a laiss son poste de Ministre de l'intlictir, Guerre. Marine, pour aller occuper celui d'Knvove Extraordinaire, Miuistre Plnipotentiaire Paris, en remplacement de Mousieii v^lle, qui occupera le Conseil du 1JC.II — Jeudi dernier, disliwu tiu:i soleunelLcie pria a liastiti.uun St.-Louis de bl>nta< ame. Assis UULC uombreuee. Tin Te. ko dominons le compte-rendu touille. Un deuxime Bulletin a t lanc par le journal U BATAILLE O est reproduit uu aiucle qu'avait puolie Monsieur Albert blauchet d. Ut le journal LA R8>DBUQUB ai les 1-. ,t d la Convention de PREVENEZ LA CONSTIPATION Une pince de ENO dans un verre d' matin ou soir, prvient les maux de constipation. ENO*S "Fruit Sait' entirement sur. est naturel en ses effets correctifs. Il ne purge ni n'irrite jamais. Il ne fait pas con tracter d'habitude nuisible. Exigez ENO. LI SAINTE 1 FRUIT SAIT le rote de la Cou 1D1, — gloritianl celle-c Ce Bulletin lait l'objet de mille commentaires. Avons reu la dernire livraison de la i J an-Aiucrican-Uuiou. Trs intressa u le. Li Socit des Nations qui uv..it supprime le potte Or sou earrfctpundd.il en l\, ii, l'arriv! au MiuUira s Finances de Ml C OMS K • .IIA.III, qui en etall le11i.i, ne, a 1 tabli lu kitualiuu %  11 prolil taCOtt de lune di liagui eunciloyea BUD m nr. I,, Loi rorganls >al la D •,. 1'. P. a t voie.par la On ajbra des Dpute.-., Bile INC a 3">0 dollars lea appointe ncuis de |'lcg6ul!ur en Cli l'ourla peine et letresp(iu..a!) Iilcs qu'entrai. ice puate, ou 1 toi! gnralement UU! ut salaire est peu. iNous est parvenu le l\|1B4 Mensuel des Travaux de 'a Socit des Nation Ce Dut.MO comporte d e s inetlits 1res ialeieeaantea eutra nu i!: Conlerence sur ie detai 1. cmeiit, UnilioiliiMi du Droit Pnal, Coopration InteUeciuall!, ProiMtion des Miuoiits. Trafic de l'opium, 'liane les len.mes et dea eufcn s, Esclavage, etc. Bat rentrea de France a Sio. Domingo Me.le r'iui tie O-o l'rujillo, Qllas 'lu Piaideut de la rpublique, qui revient d'au couveul scolaire . ci. ta dominicaine et l'uua dis ht a. les les plus purlailes de 1 Amrique Cenlrale, nous %  onliatteni tous les Aucia %  luquell mi donnai! U104I hrs Dellei qualits ei son I :• 1 . Il nous revient (|t;e. 1 ar lujte d'alun ie cerebiuie, la subie de Mr Jolibois lila, Dln-i eur duaCourriei l lneu, docile de scrieusts inquitude S. -M.VaUnlinTajada liviera 911 ,'ibic ui.f œuvie kuu* la l ,| rc o hupiissious d H 11 qu diieut Us ii.eheis .• )-a l'res^e. C'esi Mr lit.i.y S)lvai'i qui en ilonueia la naiiuclion [raniiee. L'Occidental ii I .une ou* le i'iesidi ut Tn |iilo a 01 di .me de ici Hier tcu a Nui mai de Sanling-i si les tuUUutl de cal l-i I;I.-MBeni continuant lu gcvcea pr. relation da la levucatu 11 au Uirtcteur dtcei tablisse* nient, Mr bergio lien ... u. / r J. a-1. CUIT AU SENAT — ea— Voici la lettre pur laquelle htc\ ../. li. U. Irnncis pose su candiidatureau Snat pour le DparI tentent de l'Ouest: l\)rt-au-Priiice,le 21 juillet 11)3*2. .Notre caf Au nat de 'a Rpublique, Maison Nationale, [or^au-i'iince. Messieurs les Snateurs, au Danemark A la suite de notre Infor* matiou m: %  r quani le contin1 lentement U"P le Danemark impose a l'entre de notre cale chez lui, Mr Madsen, consulte ce pays, nous a dc'ar qu'il n'y a pas lieu pour nous de rclamer des me Mires de reprsailles que rien ne saurait jiislilii'r. Le Dane maik mime avec les masuit.s piists, consomme 10% de la rcolte totale du cale Hier, a l'occaaioa de la Saints Madeleine, le quartier du katin tait en joie. On connat la d* volion populaire pour la sainte pcheresse que convortit la Christ. Aussi, la chapelle de l'Oi plwlinat ne ^dsemplissait pas et la rua o tira il une_ animahou inaceoutuma. Mais les fle-s n'ont pas eu lieu cainrae les annes prcdentes, la tristesse tant dans tous les cœurs. starrhe du Nez ou de la Gorge Mettre Vicksdaru le nez ou le faire fondre dans l'eau chaude et l'inhaler. V ICKS V A P O R u a PourTout Refroidissement A ^ 1 Cdant a ni sympathiques. I In-Ilien* Nous expo, tons. candidats an Dpartement piliioliquei et uomhrcu^es sollicitations, dont dans ma • u aile je suis l'objet, je prie v lira tics baille et trs bono ji.ible A .semble de me faire • le grand honneur de me dtMgnar la Chambre des Representants du Peuple Com me uu de sis S MI il pour le de I Ouest. Si les voeux collectih de m!a concltoyeni, les vircs, reui des invisibles, des mystrieux impondiables, q'ii r.ous 1 tut agir, se ralisaient ci qu'il me oit donn de pu odre rang 1 armi voii?,je i-,'i Dgage, sur 1 honneur, de j dndre de teute mon me mes eftorta aux vtiea, poui rendre la nation tondepar les aeux son entire ind peiidancc et sa complte souverainet. Tontes les civilisations ne sont pas pareilles. Elle! ont I utes leur bon et leur 111.111\uis ct. C'est nous tous -culsqu'il appartient d'adopter celle qui peut le mieux Miuvenir notre origine, nos traditions, nos idaux. II laut qu'on vous laisse lib e meut (aire votre choix. Racavei, Messieurs les SeIl a tau ra. l'assurance de nia lis haute considcraiiou. (Sigi ) J. U.W. FRANCS en clk-t, 300 000 sacs et le Dane mark en prend .]() 000 Nous Bavons pas donc nous alarmer de la situation laite a foire cal; elle reste in change. C'est tant mieux. Propos humides A l'occasion de la eltora des travaux de l'Aesemble Nationale Consliluante.le Praident de la Mpubllqtie a reu au Palais NaliOOal hier .1 ^ 7. Charmante rception o l'on trouva rie tout : des nleaos el des damas, des sandwichea et des dpte, du cliauip.iRiie el dis seoateuii, de la hire irappe el dea discours, des eig irea al dea joui naliatea. Le clou da ia ic e, ce lui, comme toujours, le punch traditionnel... au nliV.U SAH1III-: CAClIKT D'OR, |iui-.ipi'on ne peut lieu vous cacher. Ce (jtie disent nos confrres i diriger par H&llea biip Mardi aprs-midi, a eu lieu riiislitulioil Sainle Pliiloiniie la proclama lion du pa I ma ra: Mornau\ de piano, chants, saynUs ont t sxcuta avec sucres. A noter la bonne diction d es lves. O lie petite Flea t rehausse par la praenca de M. Maniaat. Chef de Division au L'ACTION NATIONALE, par liiiit ite lu situai ion, dit que 1 rst le dsarroi, le ncandale: es d'i ni res Iclirts que non* vi'i uns de recevoir de nos agent? de Province, il rassort que la si lualion financire a atteint les du lucres lunitea. C'est le dsarroi, c'est le scandale. Toutes les g| ui-des entreprises industrie lies ou agricoles toot abattaaa. Les maiiooa de coun erie, presque sans exception, son! eu nullit. J.e.s pres de iam lia ne peuvent pluttipondre leurs idiligalions 1 Certificat d'ettutesprimaires : quVtidiennas! Ceux-l manie ni jMiraUk Pion, Anna MUIs.Maria ont la laveur de bnficier des Brcas aaorO'saintea du chque Malhie, lorce de soutenir leurs 'amisiana travail, Unissent per l'identifier avec eu. Il est donc 1 produit un nivellement tilroyable, susceptible de produin toutes soi tes de cODiquencca tunestes la stubiiil ncessaire de notre socit. Uu ara est a l'action. Oui, il laut nni 1 ". Tous ks grands discouleurs, les laisenrs de plu 1.sesvaircs, ijuelle que aoil la • nuance pohtiqci dont ils se r cln"i ut. doiVi al tre p ; s au 1 RDI t. Lu • flii ;,i 1 ii. bclUila uni pour devoir de I y-V %  •aSl | /Or^ J .I'S inaeclee naiaaeDl dans lei mi^-^ tiens liDiDondea, croiaaeot sr I ordure, vivant parait les garnies mortea. puis coivtaniinenl vos alimeola. Tuea-lea avani qu'ila ne voua lutiil. Vaporisez d'an.cr voire chambre d'avaace. Bire la pression. Cin-Taldu DEMAIN SOIR U Sur demande et pour la dern're lois, et chantant 5 HEURES MATINEE e splenf'dde film parlant E! LA RONDE DES HEURES RGNRE L'ORGANISME FEUidFUGE, APERITIF, DIGESTIF, RECONSTITUANT. Dini touiei I Phnrmicloi A Put tu Irm.t, riiarmacii UCOtl jon par Andr liaHg Entre : 2 00; bilcor. ; 2 *. A 8 OB'JRES L* grand et beau drrme : L'Enfer de l'Amour avtc Henri Handin e' 01,, Tfh'kowi Entre 1,00 ; Bikon : a,00 Toutes les Polices DE LA i r !c p il ne tau! pas non plu .s, tUciue d et le %  j&k-i tjjasjN^ aal O ^—•-* •



PAGE 1

LF MVPIV 23 illel 1932 -— *-+i liliiiiii BarbaflcoEiri Dont la rouomni.Tf1 universelle a gard s-, premire place Ucii.ui.lf/. partout : %  N UARfiANCOVRT ~'T* IVat : Mue Csar. i AGI. ;, — %  BRIQUES LA BAUDRY BRIQUES Nous avons baiss nos prix pour nos Briques comme suit: PAR MILLIER GROSSES BRITJES OS 1301 H DPft PORT^ AU-PRINCE POUR ACHAT 5000 ET PLUS CASH. PAR MILLIER GROSSES BRIGUES OR 11.00 POUR QUANTIT MOINS 5000 EX DEPOT PORT-AU-PRINCE. PAR MILLIER GROSSES BRIQUES 0" 9.00 — EX DEPOT USINE POUR CONTRAT 5000 BRIQUES. \ Profitez-en pour construire che avec les Briques *La Baudiy Manufacture de Briques, S. A. MaitaJ I* Ml ii Accidents H ji.ilir 1132 Thrte .1 oh. ."US ns L*o gin-, t.onino n • ili#i es i Admse Antoine, 38 a s I'OI-I au-Prirce. Meatnra tontusc du c.jir chevelu el uni IIKUIII du brai gaache. Georges Lehrue, 55 ns. rut Rvolution Blessure piquante du cuir chevelu. Origne Orisin, 34 MIS. Le cleic. Contusion et raillure d- la lamb* gaurhe. Svlvia Paul, 2.") an, Chteau Bl Hiii. bicjuiiira piquuule de l'a .laite gatuhe. Elonore Luniz 21 ans, rue Kvoiulion. Blessure pntrante \ par arme i feu de la paume de solidement el bon maib fl&.f£Ltai. %  ... O. Durand. Blessure coutume du cuir chevelu. Ilanui Occide, 18 ans, rue des Fronts-Forts. Blessure IranI chmte du cuir chevelu. } Andr Hilaire, 35 ans, rue Si-, Martin.Blessure conluse du cuir chevelu* Stephen Cadet, 27 ans, Croix1 des*i>ovq >e'8. I 1 raclure ouverte ce h jambe (hospitalit). Sraphin Petit-Homme, 54 ans, I (ires sur. Frutture simple de I I liuiiitrus droi', blessure co:. ; luse de la lace. Sylvestre Poi unat, 25 ans, rus S-Mai t in. bles.ure tranchante et protonda du thorax ( hospitalis ;. 15 Juillet 1932 Lonce Augus'*, 44 ans, rue du Centre. Bussuie conluse du Uos Ou n< /.. bel Kimpel, 17 ans, rue de l'A viiJ, EIOSIOUS des genoux. Victor Pierre-Louis, Po.t auPnn e. Erosion de la joue droite, flcrpEi Cckais Vionasit Cm t'if.i'i i Qouioas • farcacks Varias Olccrcr Dpurez votre Sang | prrU CUROMAL Voir* sang ait Impur, Il charrie ries %  oriee. 4M v>xines. deuil il n'a pu se jletienaeeer. et •as impurets se Irarimseui au irritation iirlauraa. an bobos, al .lesagr'ahlss. m clotilauraui suuTent : cloua, furoncle, bouton au • dmangeaisons inaii|>|>i>riai>laa. Oa aoiu enfin • Je ulctiea, 1rs tumeur et Ira fibrome qui ; surviennent sur un organisme eupoUoni e par 1 un sang rida. Ou pe'.l viter unit cala ou ta urir rapidaiiiam nai unacurta.il CuromaL ni la mdication la plus aiinpla, la plus normale alla plus arleiiiiAijiia, 1 ni utilisa les Ta'lua de plut de 2 plantes connue! de Bot I pre* et des mdecins de 1 antiquit, n.: dont ai<s .liions, el la Curomal guerii 1rs maladies rie la peau, eririuas, dartres, psoriasis, tlrmnnciv rougeur, furoncles, bouloj" "(ceics, douJ lnurs du ventre. ,'.ge cruiiu % t. tallairaut ooinpMisnt r.n. CUflUMAt 1 iw boita i.llulr. g.atulta el biovh.ua ripUcath Tmiu-a iKinnra ph. 'ma. ira. — Prpare par la. rtaelaur l.inAl'Il, pliai iiiaitru, 1 .liman.ucs d,i Huoiia, INSTITUT Gi \r I->T( !]-H:V)|)0 'lu rTr>T)at>i • St Crsrd osep n , faa llolrl. IV i lIlMI tll sot I.I.INS ll-ranari it.u>a, ipi: i Pol-au-lTiiM: riiain-acis Kltt Ot !y|i! -,*'• %  •" • si il iiie c j 1 • vient H e ni ri rr les rh^-f inspeilion nt:i • \r renipoili* un grau • mircs, aprs S4*..i. lemcnl une anne 'l'exialence, \p&ri la mthode ndagofiatie nouvellf >|;i\ nu; .loir ,V lirrften •. d'aprs rtll<> rl*m Cniversils lu Canad.-i i-i t\v> %  %  '<.;.-. Unis d'Ainri(|ue, enl liUi, coiume 01 ir "•••s ';"' le ' ; -r l |>li:s lain de Poi t mi-!'i ince. Les ei-ol.ri s l:i .liirs v r ludes. L'Inalilui ouvre die celourapn registre d'inacripUon pnr dr nouveaux lves qui voudront % veiilr en Octobre pixH'baio. I-41 Btlendanl, 1rs cours • coinmencaTnt partir du 1er Ae.t. fous Ira jours, d* 8 11 lu-uies du nintiii. pour la* attard ei ceux (pli. ayant frlioii aux e\ninei:s ur 4 a,ni R;iHons Michelin en caoutchouc. Vessies aOftinises. Balles de Tennis |),nilop. l'netis P! Chambres h air Michelin et Dunlop l)iequr*n Pa ans. B i-Ait. B l'art 1er degr de la Lee, des lusses sus et sous claChry JASI'KAM MAISON A LOUER Petite maison P'ioQville, Excellente position. S'adresser Mr Georges BAUSSAN Offre d'emploi Port-au-Prince le ._.... proch.lo.en Mpw New~to^ •%  — Yo'k, va le porta du aord. William. I. BLE. agent. 17 juillet 1832 Adolphe rlinpolyle, :iu Avis L'Inspection Scalaire rap pc. e aux mtressaa que les exuoieni en vue da l'obtenl ; on du certificat d'aptitude rue Courbe. Traumatisme aanien ( hospitalis ). Samuel Elle, 22 ans, Pernier, Amputation de l'annulaire et du /ni Mus (hospitalis*). Adam Ervius, 13 ans, rue Rvolution. Blessure tranthan a de la jambe gaudi?. Mnent GahaUuf, 2i> ans, rue Rvolution BI strt ontusedu cuir ebaveli. Yvonne Milieu, 24 ans, rue Quelqu'un pouvant Inire la rorreapoodanee et la comptabi'it on nng'ala ou en franais des heures dissmines, et des conditions trs evantageuaes.offreaei services aux maisons de coniRaerce ans, tablie* sur cette place. THE ROYAL STEAMMAIL PACKET COMPANY I.e steamer A :un venant lie Kingston vijl le Sud sern Port-:m Prince le lundi 25 eourent et psrtira le mme jour pour l'F'irope via le \'ord. prenant 'lu fr. The foif/ kail SUam Pocket Cm I J. BIGlt Agent gnnil MATCH OE BOXE Diraanthe 81 juillet, a :t heures et demie p. m. prcises. an Parc Lettonie, grand mutch international de boxe eutre le j?une as hatien Marins laBoglois, 125 lifie, e le i mieux Kid Norfo k, Jairi.ttaiii, 135 livres Entre gnrale : 1 gourde Tribunes ; 1 gourde Voilures : 1 gourde Knfauts : M centimes. Tlphone : 2415 CE QUI N'A JAMAIS T FAIT CE UUl NE PEUT UPASS Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'A SKI SIE Prparstiou et Venta taituciBF. SEJOURNE Ag'e des rues t\OD el du Ceatre. LE FAIT EST INCONTESTABLE pdagogique 1er et 2cme d. Porl-au-PriDce, le 14 juillet gii et de comptabilit ton' 29^ fixe aux 25 ei 27 juillet pro" institut TIPPENHAUKH chain. Le egi..re rt-,,,gcnp/ | J u"'*>n.hr ciure 1/3 inlneure 1687 rue Lamarre. tion es. ouvcit a partir de I* % * %  * %  dro... COD'.UMOU 1 tlphone :2S9I cette date. i^SSii, H ans, j ruelle O. Blessure contuse de la jambe gauche, contusion du Laboratoire SEJOURNE '£&*"*+. H •• %  ui Sarlhe eanaus. DiECTuns F. SsiounNs, PhermaHee R. SJOURN, Pharmacien de l'UiiivTiii de Pan*. orney. Ert sion de la pour mette ganche. ArisiiieiH-s Adelson, 26 eff, Wharl aux ht rbes. Blesaure piquante de l'pbiile. M. SKJOL'rN, Pbarmac.irn de Patllveriit V Paris,a interne des H6pt*ani de Parla aeiea quant. Bltssure la main. tiaucliHiitc ce j Rosevt-lt Kiai)o:s, rue'le Pi (quant. ,'i.. mai Analyses des Urines, d.i sur sastriqne. du anag ( Wae Carri'e Lon, 72 ans. Piion |Vil'*. B essi.Tf tranchante de i; I |BP Le gautti ruiann, llree. Consan* n Mnjwrf, 'v-mie). C'est la quintessence des meilleurs* •'atits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPABEZ! m**



PAGE 1

Samedi 23 Juillet 1932 Le itiiiui 4 PAQE8 2timeAIWtL N" 772 Pert-an-PnB.ee Telephoae : 2242 Loterie Nationale d'Hati 416, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358 La Loterie Nationaled'Hati est une Institution hautement humanitaire par la multiplicit d'ccuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien | tre offerte aux hommes de tontes conditions de fortune. Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salarisjde tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parUr leur budget moyannant (Irai foudre, peuvent gagner trois %  tille furdes. Patrons de Conimerce.Chetsd'Indusiie,parez IUI iosoffisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui von libre do souci des chancesMdecins, Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, ftraada Dignitaires de l'Etat,Re,>rsentauts de lintellectualit, Joui nalisles. Donnez l'exemple de votre solidarit sociaie. Rentiers, capitalistes, comme ea jouant, augmentez vetre avcir. Vans toas qui habitez 4 Haiti, rendez-lui service PB ache ant le billet de la LOTEME N VTIONALE D'HATI. 4!iiiiiHiuiii PORTS OE NEW-ORLEANS El I03ILE A PORT-AU-PRINCE. SAN T 0-D0MING0 CITT/CURACAO. PUERTO CABELLO, li GUAIRA ET PARAIARIB8. OALVANGEN AUSTVANGEN TKTTAMOCf D'I.TAXGRN AtSTfAKGotf VBeTfANfilt AVIS AU COMMERCE Li Panama Hailroad Stea raship Line a l'avantage d'an OOocer les dparts suivants de New York pour porta u prince Haiti, directement chaque mardi. Tousjes steamers sont pourvus de chambre trifforiloue Dparts de htW \ork. Arrivages Poa-aii-rrince. Steamer "Guayaquil" le 12 juillet 11)92 le IX juillet I9:i2 Steamer "Crlatobal" le 19 juillet Steamer "Buenavcntura le26 juillet fcteaaier 'Ancon 44 le 2 aoftt 19:52 Steier "Guayaquil' 4 le 9 aot 1932 Stramer "Cristobal" le lo aot Steamer "Buenuventurale 23 aot Steamer "Ancou" 30 aot 1932 .Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 19 Steamer "(Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1U32 Steamer "Buenaventura 44 le 2C sept. le 26 sept. 1932 Steamer "Aucon 4 le 24 septembre le 29 sept. 1932 Panama Hailroad Sleampship Line JasH. CVANREED agent Gnral New Orlans, Louisiaaa, Dp. Mobile. Alabama, Dp. Port-an-Priuce, Hati Arr. Smlo.Domingo City.R.D. arr. Curaao, D. W. I. arr. Puerto Gabelle*, Veaz. arr. La Gnairn. Venezuela arr. Paramaribo, Dut ce. Gaiaaa ar. Paramaribo,Dotch Gaiaaa D. Curaao, I. VV. I. arr. New Orlans, Louisiane arr. Juillet 2 Juillet 16 j-ail'et :;• aoftt 13 aett 27 eejtf 19 juillet 4 juillet 11 aait i wit 1 aoftt 29 sept. 12 juillet 9 juillet 23 aait i aait 29 sept. '.'> eapt. Xi jaillet 13 juillet 27 aott 19 aaftt 24 sept. % tat.: % juillet 15 jaillet 29 0*t 12 aoftt 2tt ep:. 9 e^pt. juillet 17 jaiilet (11 att 14 aoftt 29 eapt 11 sept. 9 juillet 1S aoat 1 aoftt H aoftt 2U sept. 1* ept. .'* millet 22 aoftt i %  19 spt. 1 asp'.l* sept. 30 juillet 27 ."< AI 19 aoftt 24 sept. 7 •rpt. 21 •et. i jaillet 31 aoAl 14 •rit 2* sept. 11 sept. 3 •et. 9 au et S aoftt 'IL stpt. i sept. 19 ect. 8 •cl. 17 le 24 juillet 1932 le 1er aot 1932 le 7 aot le 15 aot le 21 aot le 29 aot 1932 1932 1932 1932 Prenant fi*. I passagers paiir tous les ports ci dessus le 4 septembre 1932 CONNUSSE !" DIRECTE DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-aix. St-Ajarc, Alirogone et Jramie, Hati ; Mente Criett, La Remana. Bnkoas, 9e Pedro de Marori et Azoa, Rpublique Domiuicaine, Coro, larupano, Cumir.a, Cuanta et Pampatar,Teneauela, Arabe e l-nmrr.DWI. BE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET OOINICAINS ET IANACAIBO. Un dliait vers le milieu de claque moi* touchant dire:tene.it : Puerto-Plata, R. D., Cap-Hatien, Gonava*, PetitG oave. Aux Caves et lacmel, Hati et Macaraibo, Yeneaneia. Si un fret suffisant cet offert, ces bateaux toucheront galement PerMe-Paix, 9t-Herc. Miragoane al JAmia, Hati ; Barahona. Azua, Monte Cristi, San Pedro de Maeorif et L Roman. rV I). Aniba, D. W. I. De Tampa, Rorlde, la Jamaqae-Hati — Li Rpublique Dominicaine — Gi'acao et Venaeucia : Dparti pour les ports ci-dessus quand une quantit suflseote de if et est oflerta. ( Sujet changement, aunulatiou ou ajournement sans avis. ) A. de JMATTEIS & C, Agents Gnraux •> m %  % ethaakkl Panama Hailroad Stcamship Line Agenls aax orincioaux Dorts d'Europe. Service de }il cl de passagers cnlie tEurope el Amrique. G. W. SitELbON & Co, Ltd. 17, James .Street, LlVKHi'OOL, ENQLAN) Mouv & Comp a ny. Atlantic Freighlin' (,'"'"• J v 156 Boulevard de S iabouig, Havre, France MOBY & CoMPANY. Atlantic Freighting Cot p. Div 7* Ju.ii des CtteHronei Bordeaux, l ; rai:ce llerau deron & Stackweil, Boite Postal 7S Havre, France. Angleterre ;,. W.SMBLDON 1 Ltd. Fentoo liouse, 112/113 Fanchurch trrtt Loudun E. C. 3, Englaud. Trance MOR & Comi any, Atlantic Freighting Cor] •*• 3 Rue St Vincent de I ail Paris. France. M on Y c COMPANY Atlantic Feigh tin g Corn. Div. 7 Rue de la Republique. Marseille, France. Geihtly HANKKY A Ce, 21, Hue de la Rpublique Marseille. Fraece. Voulez-vous assir daas vos tudes no luire rauaair vosentant^.giAce une mthode d'enseignement classique excellank-? VOULEZ VOUS Une profession aprs 9 !• mais d'tudes srieuses (St %  •-Dactylo, Langues vivante Compabilit)Sennes eae llnsiitut TIPPENIIAUER se reconimande et s'impose vatre tteatian par las brillaals r.saltals d j abtenHs. 15?7Rue Lamarre. Tlphone 2L Allemagne Atlantic Freightinfl Corp. Atlantic Frelphllng Corp. Ballinhaus, ilumburg 1, Ger.nany. Uieiteiweg55. Breraeu, Gcr. Hollande At'antic Freighting Cerp. Kt ning n Emmapieiu ? Hetterdam. Holland. HolUnc, Sude S %  e n^Jansson al Company. Atlantic Fieighiing Corp. niwerp Division. eo Mleiuniinri \ Comp ny P. O. Bo. 1069, Rotteid u Bar National Vfiilez-vaus tre ser-fi a souhait V Allai an BATI NATIONAL, Place Gfflrar4, ea laee dr Mattie. L'trfblissemrnl se recom mande par ses cocktails renrmm*. l'n restaurant o 1*00 trouve toujours des mets savamment prpars est aneex an Bel NATIONAL qae dirige M ne Heeee^T A/B W. Lake, Atlantic Freigbtiag Co.|>. Div. — eppsbion 10. Stockholm, Swedeu. A/B Pettersso.i et hoiir.slrom Atlantic Freighting Corp. Div, Skeppsbron 3, Gotnenbarg, .Sweden. Atli ntic Freighting Coi p. Div. Nonkoeping, Sweden Simon Ldstron ,s/R Atlantic Fieigh ing Corp, Div. .v ino, Sweden. Rernhard Bergh k Co Atlantic Freighting Corp., Dv., Ualsingborg, Swcdea. t A LAITERIE BAILEY Livraison prop-e, hv^iaK que, ea bouteilles hrnneii^semaat aacheles, labn de tente lalsilcation. Transport fait en rlrigratenrs roues. t31o raad'ue, PerMtTr ace. PROGRS NOUVEAU RHJJM NOLVEAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURHENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON mm mm M mm* m nmm, Lvkes Brothers SS C' lnc Taxa Hati Santo OosmingaPort* Rie* Le seul service hebdomadaire et raalier passagers et frit entre les ports do Golta dn Texas directement avec Port-sa-Prince, Hnlii. Pour U rceptioa rapide at la asaaiaeiaat habile ^e vee jm|ortalioes, serves v.as teejoars daa aaviraa de ' LYkE Lea prackaiaaa arrivea a Fert-ai-fViiaa aoet i e!!r u B,bLy ^ H>lleMW Steaftftr t ?e!a,. Lylea ! juillet ItM Steamer c •snevrv. Lykei i .cl lit B.re.n:Hne. Magasin de fefa,. n *\* Peataie I f Belgique 2tlantic Freighting Corp. c/o Steinmann et Co Ljiini Jordaens, Antwerp, Belgium. Daneni u k E. A. Bendix et Companj Copeuhageu, Denmaik, lia lia A. C.resA et Company fia Bancki M, (rnea. Italy. Espagne I) gencia Maritime


PAGE 1

Clment Magloire DlKECl'UK 1S58. RUE AMERICAINE 156* TELEPHONE K' :'2A2 La i laisse l'a ftai fit lepsm ii uH'ii.lr ivlsel : MM'fHeifM jni.v I.I refle, l'i' •' I rierpUaa lCfliiii, il ni Utl rrituulabi.-, ri ninnc Ire* Iinpieulr, qui reste, aajear'lni mme, e t l'heure qn il est. nui.mr une meuato smpeudue tir uos ttes. ime ANNEE N* 7729 PQRT-AU-PRINCE (HATI) SAMEDI 23 JUILLET M La Question Gefirard Hasco Les Dessous de l'Affaire III ( SUITK ) ( Voir LE MATIN c/trs 20 et 21 juillet ) WEST INDIES GARAGE C'est, parat-il, un engagement formel de Air Joseph Geffrard, pris dans le cours du procs, qui autorise les Ahrendls escompter le versement intgral, en leur laveur exclusive, de toutes les valeurs don! il Bourrait tre reconnu crancier de lu Hasco • de sorte qu'une contesta lion ce sujet risquerait au iourd'hui de paratre trange. ii %  i„ ... %  fiu'nn couIl importe peu qu on cou sidre avec un certain apitoiement que voil des cranciers qui, avoir touche ,1b. 000 dollars sur une crance qui, primitivement, nalleijm.it pas 25 000 en capital. Cuvant encore prtendre une valeur de prs de 100. 000. Ceci neutre pas dans le cadre de la dmonstration qui nous met en ce moment la plume la main. Ce que nous voulons souligner, sans d'ailleurs aucune intention dfavorable en ce qui concerne le point de vue juridique de celle at'taire, c est que les cranciers en (pies Son sont des trangers et que, { sous le bnfice de celle re- marque, nous pouvons considrer comme purement gratuites toutes les sorties nationalistes, voire mme chauvi nistes, qui ont t Faites notre intention parce (pie noire dfense, pourtant purein, conomique, de la posi laquai accul celle cause? Quand.de son cot, Mr Ar mand nous dit : Vous tes vousapitoysurlesoi IdesGoldenberg qui ont perdu plus de 200."0 dollars avec la Compagnie?... Avez vous t louch quand la pauvre Mme Candelon Rigaud s'est vu prendre toutes ses terres?... Vous les vous cri contre les contrats onreux qu'ira pose la Hasco?... Avez vous quelque Ibis pens au suicide du genlilhoinme franc que lut Andr Laroche?... , coin ment ne sent il pas que c'est bien bien nous qn'il reviendrait de lui poser pareille* ques lions? El dfait, nous les lui posons, tout en notant sa rtrospective compassion. Rien n'est fait, en vrit, dans toute cette aflaire, depuis notre srie d'articles conomiques ea laveur d'un airangement qui sauve la Hasco de la Fermeture de ses travaux, jusqu'aux rpliques intresses qui nous ont l donnes, rien n'est fait pour nous pot ter rtracter notre altitude. Nous donnons un pleur sincre aux dmls de Mr Gctfrard, dont il n'est mme pas encore sorti et nous nous rjouissons (pie ses domaines lui fassent relour, en souhaitant qu'il les garde. iilion a Mais nous continuons de r 1 te du procs a demander qu'on considre le la Hasco, a apparu,(cas important du grand ta blissemenl qui fait partie de aux veux des intresss, la m connaissance d'un cerlain m trt national et patriotique reprsent par Mr Geffrard. Est-il ncessaire (pie nous afirmions que Mr Gefirard, 'avons tabli au double titre d'ami et d'Hala situation tien, ne saurait nous trouver, sur ce terrain, en face de lui? Faut-il que nous nous mouvions lorsque Mr Hudieourt nous dit: Votre sens del justice sommeillait-il, alors que les produits de sa terre servaient enrichir des porteurs d'actions repus, tranquillement assis sur le territoire de l'Union amricaine /, comme si l'honorable avocat avait, lui, bondi d'indignation avant que sa serviette et fait connaissance avec noire outillage conomique, de notre quipementa si vous aimez mieux,et, a la lumire de tout ce que nous relativement des Ahrendls, nous nous demandons si, vraiment, il y va de l'intrt halien de ruiner une industrie qui l'ait vivre les deux plaines dn Cul-de-Sac tde Logne — sous-prtexte qu'elle est finance par des Amricains,— au profit de prleurs, eux aussi trangers et Allemands, anxieux de boire une large goutte de cette sueur de noire agriculture et de noire indus trie, que les saisies arrts retiennent toute cristallise dans les caveau* des banques. Vol: c des Autres Notre enqute sur l'Hpital Gnral Sous la direction de M. Arnold BR U N Tlphone : Garage: Rsidence: LE MATI' il y a vingt cinq ans 5M | lillf! fJR/7. 2251 2 / i6 MeM* CE SOIR A j MADAME BFLHOUR LEPINE j La noble entreprise d'un groupe des anciennes lves de l Institution MONT A H M K L, % %  'rsi,,'i y pur .\ii!e \iari t .)I>I ,' tire, et tendant lever a imelire un inonuni'nt om\mmoretif lu mmoire dr 1 h me H'imanr L pin" ne />"'/ qucrtcfvmir le prompt et enthousiaste patronn ;<• du /"/ blir. L'ide de perptue'1 i mnit.i e d,celte femme c'lbre est plus qu leve: elle est ncessaire. Il est l> >n, il est utile tfne les gnrations se succdant sachent quels hatiens / % %  c ent grands et vertueux, (jurlles nobles figures nalio notes surplombrent notre so cirl. 'e j a ""', tuyant J;zz Scott. P^pa Youtte dans ses lcents monologues. i Entre libre. —les sur le sol, et quelquefois mme de vieilles nattes (jui semaient indiscrtement de la paille, pour peu qu'on ne les maniai pas assez prudemment. Le haut personnel de l'Hpital se composait d'un mdecin-chef, d'un chirurgien-chef, d'un pharmacien chef. Les subalternes taient d'une part les mdecins de 1re. 2me, 3mc classes et cision, l'incision d'abcs, etc.. Pour VOUS donner une ide de ce que c'tait, nous TOUS dcrivons une opration de circoncision l'aile celle poque. Le patient est plac en travers de l'appui d une lntre. Ainsi il a Ic^ membres inl rieurs et le lias du corps dans Li salle, alors me le resta du corps donne sur la galerio.QuaIcs ollicieis de sant;d'autre part lie hommes tiennent chacun i\n les pharmaciens de 1re et 'inic membre, et l'oprateur, se teclassce et les lves en |)harmaliant entre les deux membre cie.Enfin c'tait le corps des inintrieurs ceils du nislheuliriniers, qui taient au nombre reex, taillade sans merci dans de quatre. ea ukair, faisant li de ses hurLe traitement de persannel lemenla, de ses tremblements el comprenait une indemnit nien' de ses gesticulations. Lutin il suelie e'levantde3i 2Uogour-)eautt le prpuce du supplici. des el une ration quotid enne de ) Un verre H'eau est lanc sur la viande et de pain. La ration tait d'autant plus leve qu'on tait suprieur en grade. L'Hpital relevait directement du Ministre de la Guerre. Les mdecins qui le desservaient taient attachs l'arme, un grade qui correspondait au rang qu'ils occupaient l'Hpital ; soit par ordre d'anciennet, soit par le fait du piston qu'ils avaient dans le Gouvernement, La question de capacit tait peu ou pas considre. Il fallait tre militaire et appartenir au corps d'arme pour lre admis l'Hpital. Pour cela, une carte vous tait dlivre au Dpartement < Guerre.soil d'aprs rapport d'un mdecin attach l'arme, soit la demande directe faite la section. L'arsenal chirurgical se composait de trousses en cuir conplaie el on bande. Tel fui l'Hpital militaire jusque vers 1903. Pour le groupe des mdecins indpendants • Dr Flix COICOU.lr HRARD. (.4 suivre) mUMMMHMMM %  %  %  .' %  'H Loterie Nationale on qui Misnevoulons> aucune las.;. !.. merue de ceux tuer le merii effecturent la rerons lion et la compte rorganisa tiondeeequilut Hop.la litaire de Port-au-Prince MiCe ;i qu'une vaste et dgota merie militaire. i) ux grandes constructions une est-ouest bordait I grande alle qui conduisait au fond de la cour : il v tait ndI tenant quelques pince lorcil pressure, des ondes canneles, nte infirstylets, porte-mches, bistouris litaire de P rl l u "; tilue un „,„; joint une petite construction de rorganisation ^^"^n, Inme orientation qu, servait de grs rel et te pi 8 nU dpot el d§ pharn acie r au lre. • nar exem])le uepoi ei ue pnarmacie ; i auirc, isiei, b' Lt -" 17 %  K?lor'mation de Aos j nord-sud, formait avec les prne s'embarrassait %  "" jcdentesune bordure au jardin ' ,^ e : mal entretenu. grs d'autres une meilleure jeunes mdecins. Nous allons nous ^.ei^ :j Cesdcux ^^ ^.^ ntre pas injustes. .* b|ic l dlabres offraient chacune une TOUS de ne prese-niei a ^ w|1divise pgr ^ c|oi quiMles fais vrais ei d une|)onne sQn ^ donnail accs Ull es cest pourleciauu g pouvant contenir environ lumire, au ru 1. c ^ 3() 4() i[s menade que nous ^ d |g ^^ „ j avec lui I pi a u iun l llli 8Qr nolre arm e de dguenills, lu, donnerons aut.^ ^ c c laic nt de rentables grappea' ,a l' U „l'HA S droits et conrbts dmontables, lancettes, quelques aiguilles. Ces tiousses disparaissaient au tur et mesure que les mdecins pensaient qu'elles feraient mieux chez eux qu l'Hpital. De mme la vnnade et le pain s'vaporaient, grce au personnel qui C'est dimanche prochain qu'au Palais de Justice aura Mou la confrence contradictoire qui met aux prises deux jeunes maiigHresclu barreau: Me Joseph Edmond Michel et Me Daniel Lafontant. Le dbat sera tranch par Me Daniel Fouchard, faisant fonction de Ministre Public. Voici la thse qui sera mise en (liscusion. Un mari ; eut il, sans inconvnients srieux,pouvant mme entraner le divorce, se prsenter aux bureaux de la Literie Naliona < %  et n'acheter u se' billet... oubliant de taire aussi courir sa chance par sa leinint? Le simple bon sens, dlaut de la galanterie, rpond : Non I il faut deux billets. nullement penser qu'il fallait en laisser une quantit suffisante pour les pauvres malades. Les mdicaments s'envolaient et allaient se poser principalement chez, les mdecins. Il n'y avait pas proprement parler de salle d'opration. On oprait en plein air, sous la vranda qui protgeait les salles. Les oprations d'urgence taient Votre cuisine, Madame... —o— Un jeune ngre amricain a bitlu, dans les essais proly m piques, le record des 100 mtres en lescouiant en 10 secondes 2/10. Il s'appelle Metcalt, Il a tout dvast sur San passage Thard, nous dit-on, ne sait quoi la ire pour nettoyer CP congnre clair. Andr Cheval.ier, inalgr son petit dsaccord avec p ire sprinter, qui rsl aussi sou cousin, a eu l'ide de lui envoyer, par un avion de la Pao-AirwayStdonze marmites le la kantegue dts bsines s Angeles, flottera in flamme hatienne a Metcalt est chocolat avant d'tre trit. Bet Fin. -d.es hroques Mdeci fcaraauea infectes : c i. DAMASE PIERRE-LOUIS (iiiKinlit an >• %  iiiii Notre excellent ami etceq-j Irre Damase Pierre-Louis, di1 recteur de L'Opinion , est candidat pour le Dpartement t du Nord au nouveau sige cr au Snat. Mr Pierre Louis lerait belle figure au Si nal de la Rpublique O ili'ivcnl la conduire ses connaissances, sou exprience et son palriotismo appels rendre les plus grands services au pay meilleurs voeux laccompegneiit. L CRISE EGOUOItQUE El LES NOUVELLES TAXES La crise conomique, d'ap es les renseignements qui nous parviennent de partout, devient plus terrible de jour eu jour. C'est no're armature Sociale mme qui craque, La l.iillite est gnrale. L(iouves'uemenl vient de nous demander un nouvel efiorl fiv cal, ertes! c'est avec patriotisme que ceux qui en ont viendraient au secours de I i-.tat, mais justement personne n'a plus rien! Alors? Les seules taxes suseptibhs ces jours ci de donner quelque chose sont les taxes innrecies qui, pir leu'caractre occulte, agiraient sans tdre crier l contribuable puihi Nous donnons au Gouvernement le conseil de bannir de son prott liuancier les impts diracts, surtout ceux de capitation, s'il ne veut pas confronter des situations ... mettons dangereuses. Surprise-Bar PTIONVILLE Intnor l'LREIRA, Pr[irielaireOmsummations de premier choix, aux mmes pi il rfai fille.Consomm tons lue surprise, loujo i> sgrable, est rserve loni eeui qui nous teront Ihonueur mi visite. •i'iu Lave le iuceai so; p JeiD'ei, en rrr I t Guinande . l'lu1. mtmeri bien connu de ue're ami I. ville. Ils *'ni*nt rim. j. < n t quatre avocats connus, ai on ii*lumate en dlapoodltUV Stni I moire inq chus'-x, et. t) "n au clrorL ('o-uni" • creat a s" reeonter des lu ut ii cas, on n ii*e i"s sa rvrence, sans an mo *r reinerciRitnU et mm-' qaeed — fomnie c'tait le cai on IreQVe dans un enf restauran'. qa'en paie l'hospitalit rvc -. ea appelan' 'a garoa,ne^e ai'* ce qu'nne lois. ... vo't qu'il y a danf la vie de ces petits hasards bien ni' gante. Le cher Matre — ter. inii des fxao.ens—se troavad eu panne dans les parafe de I Keole de Droit, o il svit comme nue pidmie. Passe S ea moment un ladianl uedeux me anne, dans nue aate a!erte et beuglante, un tudiant qui devait tomber le lendemain, sous I coupe du terrible exa* initiateur immobilis. Stopper, aattter terre, saluer le clif mai re avec une souriant varation, s'iqotHer de l*eeeidant, oflnr ses servies! pour taira ceaaer l'emberree. Ahl noire avis tudiant ue s'en fit ni faute, m lenteur. Ou ignore si la panne cda a l nit le bonne voloule. empresse, mais il est prime dlie pe mua de que l'examine* • %  •r reconnaissant dt lre la leudraaaa inin^ potti le jeune eiudiant nieaaie. ejai, la veille, l'avait rachet de son uninobiii union lor< e. • ...voit que svit dns U litlratora n.Inenne une pidmie datnceOaOire. Au maiodre atophigouri,eomplaaan e.la critique restaac : Le potle dlicut d/-... [crivain sceptre. • le mal t/e incomparable... I crivain hors pair... Tool de mmal.. Le aeua da ridicole se perd, et ir'tal l'explication de tous les enrichissements nouveau* de le littrature, dont '' nous rabat !^o oreilles, sans russir S nom oiivaiucii. Dca mesures praj. liytacliquea a'impoaenti ... voit (pie lu Uistrib iliort de* , m a nvlu, jeudi uiatia, le uaraclera 1 une solennit, v >t. Loaieda loiuague. M.i're-sel Siavee taieol radieux. Kt las r. iraeta aussi, puisque les cher* L res, qui lool loiqour.s biea lea lioea, u'avaieQt pas omis, m Upart, d'en retenir qtjelqaevaua pour ni. !•*'• coqain de cm k ail "i Rhum liarbannuil. Cela va de soi. I e • ... voit que les sorieui * manquent pas nlui Porl-aHrnica qu'ailleurs, et que v'pg' ci rr s o idan. 1 o %  onl d*|a crit pour ncui lemander si Arnold BraUU se prononce BrON ou In un. Nous renvoyons les eUM*ei au% numros l'tpli(niqurs'2'2-il el 2402, el leur donnons faaMI' rence que Monsieur Urann. pu eut OU as de Is miflniqu*. el duige d'ailleuis le K r "K•'* '• WrM lodiet, si tout dis ( .' I donner le ralignement t* maod en mfme itoia qu'il vous oflre, ici, s' ' K '"* sei viits. ARSUIBI-VOUS contre accidec' la General lent •* t Lite aaaurants Cornoraiiup Lirai sd Agent P rrisiphne^al p>i "il. f* %  • ?^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07060
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 23, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07060

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DlKECl'UK '
1S58. RUE AMERICAINE 156*
TELEPHONE K' :'2A2
La i laisse l'a ftai fit leps-
m ii uH'ii.lr ivlsel : MM'fHeifM
jni.v i.i refle, l'i' ' I rierpUaa
lCfliiii, il ni Utl rrituulabi.-,
ri ninnc Ire* Iinpieulr, qui reste,
aajear'lni mme, e t l'heure qn il
est. nui.mr une meuato smpeudue
tir uos ttes.
ime ANNEE N* 7729
PQRT-AU-PRINCE (HATI)
SAMEDI 23 JUILLET M
La Question Gefirard Hasco
Les Dessous de l'Affaire
III
( SUITK )
( Voir Le Matin c/trs 20 et 21 juillet )
WEST INDIES GARAGE
C'est, parat-il, un engage-
ment formel de Air Joseph
Geffrard, pris dans le cours
du procs, qui autorise les
Ahrendls escompter le ver-
sement intgral, en leur la-
veur exclusive, de toutes les
valeurs don! il Bourrait tre
reconnu crancier de lu Has-
co de sorte qu'une contesta
lion ce sujet risquerait au
iourd'hui de paratre trange.
' ii _.......i ... fiu'nn cou-
Il importe peu qu on cou
sidre avec un certain api-
toiement que voil des cr-
anciers qui, avoir touche ,1b.
000 dollars sur une crance
qui, primitivement, nallei-
jm.it pas 25 000 en capital.
Cuvant encore prtendre
une valeur de prs de 100.
000. Ceci neutre pas dans le
cadre de la dmonstration
qui nous met en ce moment
la plume la main.
Ce que nous voulons sou-
ligner, sans d'ailleurs aucune
intention dfavorable en ce
qui concerne le point de vue
juridique de celle at'taire, c est
que les cranciers en (pies
Son sont des trangers et que, {
sous le bnfice de celle re-
marque, nous pouvons con-
sidrer comme purement gra-
tuites toutes les sorties natio-
nalistes, voire mme chauvi
nistes, qui ont t Faites no-
tre intention parce (pie noire
dfense, pourtant purein,
conomique, de la posi
laquai
accul
celle cause?
Quand.de son cot, Mr Ar
mand nous dit : Vous tes
vousapitoysurlesoi IdesGol-
denberg qui ont perdu plus
de 200."0 dollars avec la
Compagnie?... Avez vous t
louch quand la pauvre Mme
Candelon Rigaud s'est vu
prendre toutes ses terres?...
Vous les vous cri contre
les contrats onreux qu'ira
pose la Hasco?... Avez vous
quelque Ibis pens au suicide
du genlilhoinme franc que lut
Andr Laroche?... , coin ment
ne sent il pas que c'est bien
bien nous qn'il reviendrait
de lui poser pareille* ques
lions? El dfait, nous les lui
posons, tout en notant sa r-
trospective compassion.
Rien n'est fait, en vrit,
dans toute cette aflaire, de-
puis notre srie d'articles co-
nomiques ea laveur d'un ai-
rangement qui sauve la Has-
co de la Fermeture de ses tra-
vaux, jusqu'aux rpliques in-
tresses qui nous ont l
donnes, rien n'est fait pour
nous pot ter rtracter notre
altitude.
Nous donnons un pleur sin-
cre aux dmls de Mr Gct-
frard, dont il n'est mme pas
encore sorti et nous nous r-
jouissons (pie ses domaines
lui fassent relour, en souhai-
tant qu'il les garde.
iilion a
..... Mais nous continuons de
r 1 te du procs a demander qu'on considre le
la Hasco, a apparu,(cas important du grand ta
blissemenl qui fait partie de
aux veux des intresss, la m
connaissance d'un cerlain m
trt national et patriotique
reprsent par Mr Geffrard.
Est-il ncessaire (pie nous
afirmions que Mr Gefirard, 'avons tabli
au double titre d'ami et d'Ha- la situation
tien, ne saurait nous trouver,
sur ce terrain, en face de lui?
Faut-il que nous nous mou-
vions lorsque Mr Hudieourt
nous dit: Votre sens del
justice sommeillait-il, alors
que les produits de sa terre
servaient enrichir des por-
teurs d'actions repus, tran-
quillement assis sur le terri-
toire de l'Union amricaine /,
comme si l'honorable avocat
avait, lui, bondi d'indigna-
tion avant que sa serviette
et fait connaissance avec
noire outillage conomique,
de notre quipementa si
vous aimez mieux,et, a la lu-
mire de tout ce que nous
relativement
des Ahrendls,
nous nous demandons si, vrai-
ment, il y va de l'intrt ha-
lien de ruiner une industrie
qui l'ait vivre les deux plaines
dn Cul-de-Sac tde Logne
sous-prtexte qu'elle est fi-
nance par des Amricains,
au profit de prleurs, eux
aussi trangers et Allemands,
anxieux de boire une large
goutte de cette sueur de noire
agriculture et de noire indus
trie, que les saisies arrts re-
tiennent toute cristallise dans
les caveau* des banques.
Vol:
c des Autres
Notre enqute sur l'Hpital
Gnral
Sous la direction de
M. Arnold BR U N
Tlphone :
Garage:
Rsidence:

Le Mati'
il y a
vingt cinq
ans
5M | lillf! fJR/7.
2251
2/i6
MeM*
CE
SOIR
A
j MADAME BFLHOUR LEPINE
j La noble entreprise d'un
groupe des anciennes lves de
l Institution Mont a h m k l,
'rsi,,'iy pur .\ii!e \iari t .)i>i
,' tire, et tendant lever a
, imelire un inonuni'nt om-
\mmoretif lu mmoire dr
1. h me H'imanr L pin" ne
/>"'/ qucrtcfvmir le prompt et
enthousiaste patronn ;< du /"/
blir.
L'ide de perptue'- 1i m-
nit.i e d,- celte femme c'lbre
est plus qu leve: elle est n-
cessaire. Il est l> >n, il est utile
tfne les gnrations se suc-
cdant sachent quels hatiens
/cent grands et vertueux,
(jurlles nobles figures nalio
notes surplombrent notre so
cirl.
. 'ej a ""', tuyant
J;zz Scott.
P^pa Youtte dans ses l-
cents monologues.
i Entre libre.
-
les sur le sol, et quelquefois
mme de vieilles nattes (jui se-
maient indiscrtement de la pail-
le, pour peu qu'on ne les ma-
niai pas assez prudemment.
Le haut personnel de l'Hpital
se composait d'un mdecin-chef,
d'un chirurgien-chef, d'un phar-
macien chef. Les subalternes -
taient d'une part les mdecins de
1re. 2me, 3mc classes et
cision, l'incision d'abcs, etc..
Pour VOUS donner une ide de
ce que c'tait, nous tous dcri-
vons une opration de circon-
cision l'aile celle poque.
Le patient est plac en tra-
vers de l'appui d une lntre.
Ainsi il a Ic^ membres inl
rieurs et le lias du corps dans
Li salle, alors me le resta du
............ corps donne sur la galerio.Qua-
Ics ollicieis de sant;d'autre part lie hommes tiennent chacun i\n
les pharmaciens de 1re et 'inic membre, et l'oprateur, se te-
classce et les lves en |)harma- liant entre les deux membre
cie.Enfin c'tait le corps des in- intrieurs ceils du nislheu-
liriniers, qui taient au nombre reex, taillade sans merci dans
de quatre. ea ukair, faisant li de ses hur-
Le traitement de persannel lemenla, de ses tremblements el
comprenait une indemnit nien- de ses gesticulations. Lutin il
suelie e'levantde3i 2Uogour-)eautt le prpuce du supplici.
des el une ration quotid enne de ) Un verre H'eau est lanc sur la
viande et de pain. La ration
tait d'autant plus leve qu'on
tait suprieur en grade.
L'Hpital relevait directement
du Ministre de la Guerre. Les
mdecins qui le desservaient
taient attachs l'arme, un
grade qui correspondait au
rang qu'ils occupaient l'Hpi-
tal ; soit par ordre d'anciennet,
soit par le fait du piston qu'-
ils avaient dans le Gouverne-
ment, La question de capacit
tait peu ou pas considre.
Il fallait tre militaire et ap-
partenir au corps d'arme
pour lre admis l'Hpital.
Pour cela, une carte vous tait
dlivre au Dpartement <
Guerre.soil d'aprs rapport d'un
mdecin attach l'arme, soit
la demande directe faite la
section.
L'arsenal chirurgical se com-
posait de trousses en cuir con-
plaie el on bande.
Tel fui l'Hpital militaire jus-
que vers 1903.
Pour le groupe des mdecins
indpendants
Dr Flix COICOU.lr HRARD.
(.4 suivre)
mUMMMHMMM
" .' ".''H
Loterie
Nationale
on
qui
Misnevoulons> aucune la-
s.;. !.. merue de ceux
tuer le merii
effecturent la rerons -
lion et la compte rorganisa
tiondeeequilut Hop.la
litaire de Port-au-Prince
Mi-
Ce
;i
qu'une vaste et dgota
merie militaire.
i) ux grandes constructions
' une est-ouest bordait
I grande alle qui conduisait au
fond de la cour : il v tait nd-
I tenant quelques pince lorci-
l pressure, des ondes canneles,
nte infir- stylets, porte-mches, bistouris
litaire de Prl-l'u";tilue un ,- ; joint une petite construction de
rorganisation ^^"^n, Inme orientation qu, servait de
grs rel et te pi 8 -------nU dpot el d pharn,acie raulre.
nar exem])le uepoi ei ue pnarmacie ; i auirc, isiei, b'Lt -" 17
K?lor'mation de Aos j nord-sud, formait avec les pr- ne s'embarrassait
"" jcdentesune bordure au jardin ,^
e : mal entretenu.
grs
d'autres
une meilleure
jeunes mdecins.
Nous allons nous ^.ei^:j Cesdcux ^^ ^.^
ntre pas injustes..* b|icl dlabres offraient chacune une
TOUS de ne prese-niei a ^ w|1- divise pgr ^ c|oi_
quiMles fais vrais eid.une|)onne sQn ^ donnail accs Ull es_
cest pourleciauu g pouvant contenir environ
lumire, au ru 1. c ^ 3() 4() ,i[s
menade que nous ^ d |g ^^ j
avec lui I pi a u iunlllli 8Qr nolre arme de dguenills,
lu, donnerons aut.^ ^ c-c.laicnt de rentables grappea'
,al'U. - l'HA
S
droits et conrbts dmontables,
lancettes, quelques aiguilles.Ces
tiousses disparaissaient au tur
et mesure que les mdecins
pensaient qu'elles feraient mieux
chez eux qu l'Hpital. De m-
me la vnnade et le pain s'vapo-
raient, grce au personnel qui
C'est dimanche prochain qu'-
au Palais de Justice aura Mou
la confrence contradictoire qui
met aux prises deux jeunes mai-
igHresclu barreau: Me Joseph Ed-
mond Michel et Me Daniel La-
fontant. Le dbat sera tranch
par Me Daniel Fouchard, fai-
sant fonction de Ministre Pu-
blic.
Voici la thse qui sera mise
en (liscusion.
Un mari ; eut il, sans incon-
vnients srieux,pouvant mme
entraner le divorce, se prsen-
ter aux bureaux de la Literie
Naliona < et n'acheter u se'
billet... oubliant de taire aussi
courir sa chance par sa leinint?
Le simple bon sens, dlaut
de la galanterie, rpond : Non I
il faut deux billets.
nullement
penser qu'il fallait en laisser
une quantit suffisante pour les
pauvres malades. Les mdica-
ments s'envolaient et allaient se
poser principalement chez, les
mdecins.
Il n'y avait pas proprement
parler de salle d'opration. On
oprait en plein air, sous la
vranda qui protgeait les salles.
Les oprations d'urgence taient
Votre cuisine,
Madame...
o
Un jeune ngre amricain a
bitlu, dans les essais pr-
oly m piques, le record des
100 mtres en lescouiant en
10 secondes 2/10. Il s'appelle
Metcalt, Il a tout dvast sur
San passage Thard, nous
dit-on, ne sait quoi la ire pour
nettoyer cp congnre clair.
Andr Cheval.ier, inalgr
son petit dsaccord avec
p ire sprinter, qui rsl aussi
sou cousin, a eu l'ide de lui
envoyer, par un avion de la
Pao-AirwayStdonze marmites
le la kantegue dts bsines Port au Prince et de Saint-
kl arc avec ces rnds: No
te nourris pas d'autre chose,
t \ sur le mt olympique de
..<>s Angeles, flottera in flam-
me hatienne a Metcalt est
chocolat avant d'tre trit.
Bet Fin.
-d.es hroques Mdeci
fcaraauea infectes : c
i. DAMASE PIERRE-LOUIS
(iiiKinlit an > iiiii
Notre excellent ami etceq-j
Irre Damase Pierre-Louis, di-1
recteur de L'Opinion , est
candidat pour le Dpartement t
du Nord au nouveau sige cr
au Snat.
Mr Pierre Louis lerait belle
figure au Si nal de la Rpubli-
que O ili'ivcnl la conduire ses
connaissances, sou exprience
et son palriotismo appels ren-
dre les plus grands services au
pay
meilleurs voeux laccom-
pegneiit.
L CRISE EGOUOItQUE El
LES NOUVELLES TAXES
La crise conomique, d'a-
p es les renseignements qui
nous parviennent de partout,
devient plus terrible de jour
eu jour. C'est no're armature
Sociale mme qui craque, La
l.iillite est gnrale. L- (iou-
ves'uemenl vient de nous de-
mander un nouvel efiorl fiv
cal, ertes! c'est avec patrio-
tisme que ceux qui en ont
viendraient au secours de
I i-.tat, mais justement per-
sonne n'a plus rien! Alors?
Les seules taxes suseptibhs
ces jours ci de donner quel-
que chose sont les taxes in-
nrecies qui, pir leu'- carac-
tre occulte, agiraient sans
tdre crier l contribuable
puihi Nous donnons au
Gouvernement le conseil de
bannir de son prott liuan-
cier les impts diracts, sur-
tout ceux de capitation, s'il
ne veut pas confronter des
situations ... mettons dange-
reuses.
Surprise-Bar
PTIONVILLE
Intnor l'LREIRA, Pr[irielaire-
Omsummations de premier
choix, aux mmes pi il rfai
fille.Consomm ton- s -
lue surprise, loujo i> sgra-
ble, est rserve loni eeui
qui nous teront Ihonueur
mi visite.
i'iu La-
ve le iuceai so;p JeiD'ei,
en rrr I t Guinande . l'lu-
1. mtmeri bien connu de ue're
ami I.ville. Ils *'ni*nt rim.
j. < n t quatre avocats connus, ai
on ii*lumate en dlapoodltUV
Stni I moire n r, ils iroh ItaeeiH >inq chu-
s'-x, et. t) "n au clrorL ('o-uni" -
creat a s" reeonter des lu
* b >ut une petite <*laireia; l*a c''i
nmis ea peofl'*eiH ponrHr
eu vilese. Tout d^ mne l'-
lmentaire politesse co-maan^e
I l'eu imri>ii cas, on n ii*e i"s
sa rvrence, sans an mo *r
reinerciRitnU et mm-' qaeed
fomnie c'tait le cai on
IreQVe dans un enf restauran'.
qa'en paie l'hospitalit rvc -.
ea appelan' 'a garoa,ne^e ai'*
ce qu'nne lois.
... vo't qu'il y a danf la vie
de ces petits hasards bien ni' -
gante. Le cher Matre ter.
inii des fxao.ensse troavad
eu panne dans les parafe de
I Keole de Droit, o il svit
comme nue pidmie. Passe S
ea moment un ladianl uedeu-
x me anne, dans nue aate
a!erte et beuglante, un tudiant
qui devait tomber le lendemain,
sous I coupe du terrible exa*
initiateur immobilis. Stopper,
aattter terre, saluer le clif
mai re avec une souriant v-
aration, s'iqotHer de l*eeei-
dant, oflnr ses servies! pour taira
ceaaer l'emberree. Ahl noire avi-
s tudiant ue s'en fit ni faute,
m lenteur. Ou ignore si la pan-
ne cda a l nit le bonne volou-
le. empresse, mais il est prime
dlie pe mua de que l'examine*
r reconnaissant dt lre la
leudraaaa inin^ potti le jeune
eiudiant nieaaie. ejai, la veille,
l'avait rachet de son uninobi-
ii union lor< e.

...voit que svit dns U lit-
lratora n.Inenne une pid-
mie datnceOaOire. Au maiodre
atophigouri,eomplaaan e.la cri-
tique restaac : Le potle dlicut
d/-... [crivain sceptre. le mal
t/e incomparable... Icrivain
hors pair... Tool de mmal..
Le aeua da ridicole se perd, et
ir'tal l'explication de tous les
enrichissements nouveau* de le
littrature, dont '' nous rabat
!^o oreilles, sans russir S nom
, oiivaiucii. Dca mesures pra-
j. liytacliquea a'impoaenti
... voit (pie lu Uistrib iliort de*
, m a nvlu, jeudi uiatia, le
uaraclera 1 une solennit, .v>t.
Loaieda loiuague. M.i're-sel
Siavee taieol radieux. Kt las
r. iraeta aussi, puisque les cher*
L res, qui lool loiqour.s biea lea
lioea, u'avaieQt pas omis, m
Upart, d'en retenir qtjelqaev-
aua pour ni. !*' coqain de
cm k ail "i Rhum liarbannuil.
Cela va de soi.
I
e
... voit que les sorieui *
manquent pas nlui Porl-a-
Hrnica qu'ailleurs, et que v'pg'
ci rr s o idan. 1 o * onl d*|a
crit pour ncui lemander si
Arnold BraUU se prononce BrON
ou In un.
Nous renvoyons les eUM*ei
au% numros l'tpli(niqurs'2'2-il
el 2402, el leur donnons faaMI'
rence que Monsieur Urann. pu
eut OU as de Is miflniqu*. el
duige d'ailleuis le Kr"K- '* '
WrM lodiet, si tout dis(.' I
donner le ralignement t*
maod en mfme itoia qu'il
vous oflre, ici, s' ' k '"*
sei viits.
Arsuibi-vous contre accidec'
la General lent * t
Lite aaaurants Cornoraiiup Li-
rai sd
Agent
P rrisiph-
ne^al p>i "il.
f*


_.,?^



'\.i
LE MAT-N
2:;

CHOS
o
Monsieur Virgilio
Tu.
uu siue dans
Gouvernement
jillo. Ircie lu Prsident de II
Rpublique de l'Jiit, a laiss
son poste de Ministre de l'in-
tlictir, Guerre. Marine, pour
aller occuper celui d'Knvove
Extraordinaire, Miuistre Pl-
nipotentiaire Paris, en rem-
placement de Mousieii v^lle,
qui occupera
le Conseil du
1jc.iI
Jeudi dernier, disliwu
tiu:i soleunelLcie pria a lias-
titi.uun St.-Louis de bl>nta<
ame. Assis uulc uombreuee.
Tin Te. ko dominons le
compte-rendu touille.
- Un deuxime Bulletin a
t lanc par le journal U
Bataille o est reproduit uu
aiucle qu'avait puolie Mon-
sieur Albert blauchet d. Ut le
journal La R8>DBUQUB ai les
1-. ,t d la Convention de
PREVENEZ
LA CONSTIPATION
Une pince de ENO dans un verre d'
matin ou soir, prvient les maux de
constipation. ENO*S "Fruit Sait'
entirement sur. est naturel en ses
effets correctifs. Il ne purge ni
n'irrite jamais. Il ne fait pas con
tracter d'habitude nuisible.
Exigez ENO.
, LI SAINTE
1
FRUIT SAIT
le rote de la Cou
1D1, gloritianl celle-c Ce
Bulletin lait l'objet de mille
commentaires.
- Avons reu la dernire
livraison de la iJan-Aiucri-
can-Uuiou. Trs intressa u le.
- Li Socit des Nations
qui uv..it supprime le potte
Or sou earrfctpundd.il en
l\, ii, l'arriv! au MiuUira
s Finances de Ml C oms
K .iia.iii, qui en etall le- 11-
i.i, ne, a 1 tabli lu kitualiuu
11 prolil taCOtt de lune
di liagui eunciloyea bu-
d m nr.
I,, Loi rorganls >al la
D ,. 1'. P. a t voie.- par la
On ajbra des Dpute.-., Bile
Inc a 3">0 dollars lea appoin-
te ncuis de |'lcg6ul!ur en
Cli l'ourla peine et letres-
p(iu..a!) Iilcs qu'entrai.i- ce
puate, ou 1 toi! gnralement
UU! ut salaire est peu.
- iNous est parvenu le l\-
|1B4 Mensuel des Travaux
de 'a Socit des Nation -. Ce
Dut.- mo comporte d e s ine-
tlits 1res ialeieeaantea eutra
nu i!: Conlerence sur ie de-
tai 1. cmeiit, UnilioiliiMi du
Droit Pnal, Coopration In-
teUeciuall!, ProiMtion des
Miuoiits. Trafic de l'opium,
'liane les len.mes et dea eu-
fcn s, Esclavage, etc.
- Bat rentrea de France a
Sio. Domingo Me.le r'iui tie
O-o l'rujillo, Qllas 'lu Piai-
deut de la rpublique, qui
revient d'au couveul scolaire
ilemoiselle, qui, au dite de
ions, est une ue jeUDta tilles
les plus accomplies de la K>.
ci. ta dominicaine et l'uua dis
ht a. les les plus purlailes de
1 Amrique Cenlrale, nous
onliatteni tous les Aucia
luquell mi donnai! U104I
hrs Dellei qualits ei son
I : 1 *
. Il nous revient (|t;e. 1 ar
lujte d'alun ie cerebiuie, la
subie de Mr Jolibois lila, Dl-
n-i eur duaCourriei l lneu,
docile de scrieusts inqui-
tude S.
-M.VaUnlinTajada liviera
911 ,'ibic ui.f uvie kuu* la
l ,| rc o hupiissious d H 11
qu diieut Us ii.eheis . )-a
l'res^e. C'esi Mr lit.i.y S)l-
vai'i qui en ilonueia la naiiuc-
lion [raniiee.
- L'Occidental ii I .une
ou* le i'iesidi ut Tn |iilo a
01 di .me de ici Hier tcu a
Nui mai de Sanling-i si les
tuUUutl de cal l-i i;i.-m-
Beni continuant lu gcvcea
pr. relation da la levucatu 11
au Uirtcteur dtcei tablisse*
nient, Mr bergio lien ... u. /
r j. a-1.
CUIT AU SENAT
ea
Voici la lettre pur laquelle htc\
../. li. U. Irnncis pose su candi-
idatureau Snat pour le Dpar-
I tentent de l'Ouest:
l\)rt-au-Priiice,le 21 juillet
11)3*2.
.Notre caf
Au
nat de 'a Rpublique,
Maison Nationale,
[or^au-i'iince.
Messieurs les Snateurs,
au Danemark
A la suite de notre Infor*
matiou m:rquani le contin-
1lentement u"p le Danemark
impose a l'entre de notre
cale chez lui, Mr Madsen,
consulte ce pays, nous a d-
c'ar qu'il n'y a pas lieu pour
nous de rclamer des me
Mires de reprsailles que rien
ne saurait jiislilii'r. Le Dane
maik mime avec les ma-
suit.s piists, consomme 10%
de la rcolte totale du cale
Hier, a l'occaaioa de la Saints
Madeleine, le quartier du katin
tait en joie. On connat la d*
volion populaire pour la sainte
pcheresse que convortit la
Christ. Aussi, la chapelle de
l'Oi plwlinat ne ^dsemplissait
pas et la rua o tira il une_ anima-
hou inaceoutuma. Mais les f-
le-s n'ont pas eu lieu cainrae les
annes prcdentes, la tristesse
tant dans tous les curs.
starrhe
du Nez ou
de la Gorge
Mettre Vicksdaru
le nez ou le faire
fondre dans l'eau
chaude et l'inhaler.
VICKS
VApoRua
PourTout Refroidissement
A
^

1
Cdant a ni sympathiques. I In-Ilien* Nous expo, tons.
candidats an
Dpartement
piliioliquei et uomhrcu^es
sollicitations, dont dans ma
u aile je suis l'objet, je prie
v lira tics baille et trs bono
ji.ible A .semble de me faire
le grand honneur de me d-
tMgnar la Chambre des Re-
presentants du Peuple Com
me uu de sis
S mi il pour le
de I Ouest.
Si les voeux collectih de
m!a concltoyeni, les vircs,
reui des invisibles, des mys-
trieux impondiables, q'ii
r.ous 1 tut agir, se ralisaient
ci qu'il me oit donn de
pu odre rang 1 armi voii?,je
i-,'i Dgage, sur 1 honneur, de
j dndre de teute mon me
mes eftorta aux vtiea, poui
rendre la nation tondepar
les aeux son entire ind
peiidancc et sa complte sou-
verainet.
Tontes les civilisations ne
sont pas pareilles. Elle! ont
I utes leur bon et leur 111.111-
\uis ct. C'est nous tous
-culsqu'il appartient d'adop-
ter celle qui peut le mieux
Miuvenir notre origine,
nos traditions, nos idaux.
II laut qu'on vous laisse lib e
meut (aire votre choix.
Racavei, Messieurs les Se-
Il a tau ra. l'assurance de nia
lis haute considcraiiou.
(Sigi ) J. U.W. FRANCS
en
clk-t, 300 000 sacs et le Dane
mark en prend .]() 000 Nous
Bavons pas donc nous
alarmer de la situation laite
a foire cal; elle reste in
change. C'est tant mieux.
Propos
humides
A l'occasion de la eltora des tra-
vaux de l'Aesemble Nationale Cons-
liluante.le Praident de la Mpubll-
qtie a reu au Palais NaliOOal hier
.1 ^ 7.
Charmante rception o l'on trou-
va rie tout : des nleaos el des da-
mas, des sandwichea et des dpte,
du cliauip.iRiie el dis seoateuii, de
la hire irappe el dea discours, des
eig irea al dea joui naliatea.
Le clou da ia ic e, ce lui, comme
toujours, le punch traditionnel... au
nliV.U SAH1III-: CAClIKT D'OR,
|iui-.ipi'on ne peut lieu vous cacher.
Ce (jtie disent
nos confrres
i
diriger par H&llea biip
Mardi aprs-midi, a eu lieu
riiislitulioil Sainle Pliiloiniie la
proclama lion du pa I ma ra: Mor-
nau\ de piano, chants, sayn-
Us ont t sxcuta avec suc-
res. A noter la bonne diction
d es lves.O lie petite Flea t
rehausse par la praenca de
M. Maniaat. Chef de Division au
L'ACTION NATIONALE, par
liiiit ite lu situai ion, dit que
1 rst le dsarroi, le ncandale:
es d'i ni res Iclirts que non*
vi'i uns de recevoir de nos agent?
de Province, il rassort que la si
lualion financire a atteint les
du lucres lunitea. C'est le dsar-
roi, c'est le scandale. Toutes les
g| ui-des entreprises industrie lies
ou agricoles toot abattaaa. Les
maiiooa de coun erie, presque
sans exception, son! eu nullit.
J.e.s pres de iam lia ne peuvent
pluttipondre leurs idiligalions 1
Certificat d'ettutesprimaires :
quVtidiennas! Ceux-l manie ni jMiraUk Pion, Anna MUIs.Maria
ont la laveur de bnficier des
Brcas aaorO'saintea du chque
Malhie, lorce de soutenir leurs
'amisiana travail, Unissent per
l'identifier avec eu. Il est donc
1 produit un nivellement tilro-
yable, susceptible de produin
toutes soi tes de cODiquencca
, tunestes la stubiiil ncessaire
de notre socit.
Uu ara est a l'action. Oui, il
laut nni1". Tous ks grands dis-
couleurs, les laisenrs de plu 1-
.sesvaircs, ijuelle que aoil la
nuance pohtiqci dont ils se r
cln"i ut. doiVi al tre p ;s au
1 rdi t. Lu flii ;,i 1 ii.
bclUila uni pour devoir de I
y-V

aSl |
/Or^

J .I'S inaeclee naiaaeDl dans lei mi-
^-^ tiens liDiDondea, croiaaeot sr
I ordure, vivant parait les garnies
mortea. puis coivtaniinenl vos ali-
meola. Tuea-lea avani qu'ila ne voua
lutiil. Vaporisez l-'lit lue luoui'lies, innusliipies, puces,
feurmia, miles, punaise, calaids el
ifiirs osufa. Morlel pour les insectes
Biais inolrnsil pour l'homme. Fan-
plot facile. Ne tache pas. Ne conlon-
ilei pus Flit avec ilautres insecii-
eidaa. Exigej le soldat sur bidon
jaune bande noire.
i^X
Vaporisez
Au
ta
l'Huile de Foie de Morue
Agrable am go* tl fiattimtt
iigatk alto r$l k HBJS
tabulateur de ta NulttRon pat
excaUcMe
Laboratoirce REGAGNOU A Ce
PfaannacMiM .. -
Agent Gnral pour l'Exportation :
Ch. MAGNANT
37. tue D.vioud S PAR1S-I6*
Pour votre garantie, Flit n'est vendu qu'en bidons scellim
Votre premire visite
L'HOTEL ANSONIA
Nom donnera ralsou, ennfirmera votre bon iapa-
ment,justifiera la confiance eue voua nous aotei a^cairlfe
en uuus garaatisanot agira apprciable patroeaae u l'Htel
le
Jparteineut de l'Inatruction
Publique, qui a rcompens un
grand nombre de laurates par-
mi lesquelles :
Milles Eisa Ritchie, prix de
mathmatiques ; Marina Boit-
/on, prix de salisfaclion gn-
rale.
extrait du palmars dea exa-
meni :
Certificat d'Instruction reli-
lieuse : lta\ monde Colimon,Sil- |
via Mainione, Marthe (ifitille,
tiislilaine Alherlini, Flicit
Pierre*Paul,Carmen s.uni Fort,
Qiletle Duvarnaau, Andra l'Ini-
simond, Octavie Stphen, Gaor-
galle Mathieu, l'.lda Ptoia, Lu-
cie Bayas, Bdda Candy, Aide
' uni ei Maria si Luce,
Il tit comptemeni
puis parle travail 1
J'avais tellement travaill, nous
cril Monaleor ('...., comptai)! A ai
ger qua je n'en pouvais plus. De
nombreuses veilles n'avalent puis.
.1 ai voulu essayer la FOI'.TIANK. .le
me suis tout de suile remis man-
der alors itue mou ealomae refusait
tout : :i iligAier, alors 'pis rien ne
passait : lurillr coinnie une lliar-
malle, alors itaeja ne pouvais trou-
vrr le sommeil.
ladicalemrHt transform par sa
cure de FOiniANi:, MonsieurC...
tst malntenent un nomme joyeux, '
plein d'ardeur et d'entrain. |
Vous aussi, travailleurs, inlellec-
tuels ou manuels, puiss par une
lourde lclir. demandez PORTIA-
NE de fournir voira organisme les
lments qu'un ell'ort exagr a d-
truils.
FOni'IANF vous rendra yos for-
ces .
FORTIANE qui est aussi un puis-
sant fbrifuge, se trouve dans tout
les pharmacies ei Porl-au-Pria
a la Pbarmaeie Uuch.
n'n* slect le l'.ut-au-l'i Ince,
Nous vous sug^ron> d'an.cr
voire chambre d'avaace.
Bire la pression.
Cin-Taldu
DEMAIN SOIR U
Sur demande et pour la dern're lois,
et chantant
5 HEURES MATINEE
e splenf'dde film parlant
E! LA RONDE DES HEURES
RGNRE L'ORGANISME
FEUidFUGE, APERITIF,
DIGESTIF, RECONSTITUANT.
Dini touiei I Phnrmicloi
A Put tu Irm.t, riiarmacii UCOtl
jon par Andr liaHg
Entre : 2 00; bilcor. ; 2 *.
A 8 OB'JRES
L* grand et beau drrme :
L'Enfer de l'Amour
avtc Henri Handin e' 01,, Tfh'kowi
Entre 1,00 ; Bikon : a,00
Toutes les Polices
DE LA

, i r !c p il ne tau! pas
non plu
.s, tUciue d
et le ii l c 'beiution
la d'gringolade
Mainvilk', (ieriiuiiiic Surpris,
Praucine Toussaint, GabriHIe
Victorin, Kaia Ncrelle. Marie
Beuu|)lan,Luce Laurenceau,Ma-
riana Bleua.
Brevet lmentaire d'Instruc-
tion religieuee : Merie-Thrse
Col i mon ( mention trs-bien ), ;
Marguerite Lamy ( menti ont,
bien ), Marllia Boisson, Yvonne
Gauchier. i
Brevet lmentaire : Marque*
rite Lamy, Elza Ritchie, Marie-;
lrae Colimon, Marthe llois- *aj*
' i, '\ vomir Gauchier, |
i Prix d honneur : Marguerite
my, Marie-Thrse Colimon. '
nos complimenta nw\
Mellea Dup al a leurs |i ra
pour Ifi beuieua ravitata ob-
le nus durant teile auua ^ca-,
i awlanamaValBH
g|

*
comprennent la Protection contre la 2
Foudre sans aurjmentation de tauxS
I
t
iMannn\en4JM
[iyfafVlifJI
p ftossftC
Aqents Gnraux
*
> j&k-i
tjjasjN^

aal

- O

^-*


LF MVPIV
23 illel 1932
-
*-+i
liliiiiii BarbaflcoEiri
Dont la rouomni.Tf-1 universelle a gard s-, premire place
Ucii.ui.lf/. partout :
N UARfiANCOVRT ~'T*
IVat : Mue Csar.
i AGI. ;,

BRIQUES LA BAUDRY BRIQUES
Nous avons baiss nos prix
pour nos Briques comme
suit:
PAR MILLIER GROSSES BRITJES OS 1301 H DPft PORT-
^ AU-PRINCE POUR ACHAT
5000 ET PLUS CASH.
PAR MILLIER GROSSES BRIGUES OR 11.00 - POUR QUANTIT
MOINS 5000 EX DEPOT
PORT-AU-PRINCE.
PAR MILLIER GROSSES BRIQUES 0" 9.00 EX DEPOT USINE
POUR CONTRAT 5000 BRIQUES.
' \

Profitez-en pour construire
che avec les Briques *La
Baudiy
Manufacture de Briques, S. A.
MaitaJ I* Ml ii
Accidents
H ji.ilir 1132
Thrte .1 oh. ."US ns L*o
gin-, t.onin-on ili#i es
i Admse Antoine, 38 a s i'oi-i
au-Prirce. Meatnra tontusc du
c.jir chevelu el uni iikuiii du
brai gaache.
Georges Lehrue, 55 ns. rut
Rvolution Blessure piquante
. du cuir chevelu.
Origne Orisin, 34 mis. Le
cleic. Contusion et raillure d-
la lamb* gaurhe.
Svlvia Paul, 2.") an, Chteau
Bl Hiii. bicjuiiira piquuule de
l'a .laite gatuhe.
Elonore Luniz 21 ans, rue
Kvoiulion. Blessure pntrante
\ par arme i feu de la paume de
solidement el bon mai- bfl&.fLtai....
O. Durand. Blessure coutume du
cuir chevelu.
Ilanui Occide, 18 ans, rue des '
Fronts-Forts. Blessure Iran- I
chmte du cuir chevelu. }
Andr Hilaire, 35 ans, rue Si-,
Martin.Blessure conluse du cuir
chevelu*
Stephen Cadet, 27 ans, Croix-1
des*i>ovq >e'8. I1 raclure ouverte
ce h jambe (hospitalit).
! Sraphin Petit-Homme, 54 ans,
I (iressur. Frutture simple de
II liuiiitrus droi', blessure co:.
; luse de la lace.
Sylvestre Poi unat, 25 ans, rus
S-Maitin. bles.ure tranchante
et protonda du thorax ( hospi-
talis ;.
15 Juillet 1932
Lonce Augus'*, 44 ans, rue
du Centre. Bussuie conluse du
Uos Ou n< /..
bel Kimpel, 17 ans, rue de
l'A viiJ, Eiosious des genoux.
Victor Pierre-Louis, Po.t au-
Pnn e. Erosion de la joue droite,
flcrpEi
Cckais
Vionasit
Cm,t'if.i'i,i
Qouioas
farcacks
Varias
Olccrcr
Dpurez votre Sang
| prrU
! CUROMAL
Voir* sang ait Impur, Il charrie ries oriee.
4m v>xines. deuil il n'a pu se jletienaeeer. et
as impurets se Irarimseui au irritation ii-
rlauraa. an bobos, al .lesagr'ahlss. m clotilau-
raui suuTent : cloua, furoncle, bouton au
dmangeaisons inaii|>|>i>riai>laa. Oa aoiu enfin
Je ulctiea, 1rs tumeur et Ira fibrome qui
; surviennent sur un organisme eupoUoni e par
1 un sang rida. Ou pe'.l viter unit cala ou ta
urir rapidaiiiam nai unacurta.il CuromaL
ni la mdication la plus aiinpla, la plus
normale alla plus arleiiiiAijiia, 1 ni utilisa les
, Ta'lua de plut de 2 plantes connue! de Bot
I pre* et des mdecins de 1 antiquit, n.: dont
. ai< c*OM modernes runi les wca MM une for-
n..de i|"i lui a cont .1rs aiineaa d expei ;n. es
et de travail. I.e sucrs a couronne s>s .liions,
, el la Curomal guerii 1rs maladies rie la peau,
eririuas, dartres, psoriasis, tlrmnnciv
, rougeur, furoncles, bouloj" "(ceics, dou-
J lnurs du ventre. ,'.ge cruiiu %
t. tallairaut ooinpMisnt r.n. CUflUMAt
1 iw boita i.llulr. g.atulta el biovh.ua ripUcath
' Tmiu-a iKinnra ph. 'ma. ira. Prpare par la.
rtaelaur l.inAl'Il, pliai iiiaitru, 1 .liman.ucs d,i Huoiia,
INSTITUT
Gi
\r
I->T(
!]-H:V)|)0
'lu rTr>T)at>i St Crsrd
osep
n
, faa llolrl. IV
ilIlMI tll
sot
I.I.INS ll-ranari
it.u>a,
ipi: i Pol-au-lTiiM: riiain-acis Kltt -
Ot !y|i! -,*' " si-il iiie c j 1 vient H e ni ri rr les rh^-f. i-
nspeilion nt:i \r renipoili* un grau mircs, aprs S4*..i.
lemcnl une anne 'l'exialence, \p&ri la mthode ndagofiatie
nouvellf >|;i\ nu; .loir ,V lirrften . d'aprs rtll<> rl*m Cniversils
lu Canad.-i i-i t\v> ' '<.;.-. Unis d'Ainri(|ue, enl liUi, coiume 01
ir "s ';"' le .....';-r l |>li:s lain de Poi t mi-!'i ince. Les
ei-ol.ri s l:i .liirs v r<-uni Irurs loi r.s tout en poursuivant letu>
ludes.
L'Inalilui ouvre die celourapn registre d'inacripUon pnr dr
nouveaux lves qui voudront ? veiilr en Octobre pixH'baio. I-41
Btlendanl, 1rs cours coinmencaTnt partir du 1er Ae.t.
fous Ira jours, d* 8 11 lu-uies du nintiii. pour la* attard ei
ceux (pli.ayant frlioii aux e\ninei:s senter de nouveau en Octobre prochain. On peut suivre cours, sans qu'on soit de l'inalitul et surloul aanaq^oq soit mo-
ralamenl oblig d'y rater,
Mthode sre qui garantit le socci PRfX MODIQUES !
ALIX
30 annes
ROY
de suces.
MUSIQUE DU PALAIS G. DU.
Programme du Con-e- i\n
dimanche 24 juillet 19:52 au
Champ de Mare, iona lj dl
rectin du M^SIro l$Vle -
tin
j,_On paradr, raaiclif par
Sonsa.
2.Si j'tais roi,ouvei ture
])? Adai
:\ Faust, opra par OoO*
o-.'.
4._ Tke whisiler and his
5
doc Caprice par i'ryor.
j. Fleur d'Italie, valse
p< Stetane.
ft- Shine.tox trot par Dub-
nv.
7-La passionne, mria-
|Oe par Is. Valenlin.
CONCOURS DE BOURSES
Le IviL-di 26 septembre hM
il y aura un contours spcial
ai siege.de l'Iustitut Tippeu-
baaei '* l'Anoexf.
Les lau ;ats auront droit
no bourse u'external valable
pour un an.
Pourront prend.e part au
conoun: les lves des clas-
seb de Geiue seconde luclu-
sivement
i Le rcfii.lt d'insetiplio
tleif ouvert uu 1") juil tt uu
If) epleiubre.
m
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N TM
\tt vapeur B jlivar V.iy
101, venaut directement de
New-Yotk.iera ici mardi 2
cours ut, en route le mme
jour pour les ports colom-
b eus, Cristobil, Cioal Zone,
Kiugston et New York.
Le'mauitest de ce vapeur
reu par avion posta est al*
disposition des clients dans
nos buieaux sis angl* dea
mes in Quni at Thomat afa
diau(vis a-vis de la Douane )
a
e
Le vapeur Baraeoa v*ey.
115, venant de New York et
des ports du nord,est atteo -
du ici la 30 conra:it, conti-
nuera le mme joar pour 1rs
ports du iud. Sera de ret >ur
4 a,ni
R;iHons Michelin en caout-
chouc.
Vessies aOftinises.
Balles de Tennis |),nilop.
l'netis p! Chambres h air
Michelin et Dunlop
l)iequr*n Pa finci'nt"" et M'nch as
Coleman
"nur 1 mi ,-s ;i 'Uanline
Fi; riions el R l'arie
S'ock de pices d autna ft
accessoires renouvele.
Tuyaux d'arrosage
pour jard n.el lavpgr d'autos,
a bon matt i.c.
Venez voir
Chez JOHN Wj.iLLlY
BOULANGERIE
RICHARD PETERsS Prop.
CHAMP DE MARS, N01217
La Keulo boulangerie Europenne en Hat
Spcialits de pains, pour sandwich.
Paint* tlutes el pains moules. Pains noirs
Pains complets, eto
PatiSKorie fine, pts Vol au vent, Tourtes
Soins et promptitude.
Tlphone : 2069.
La Maison n'a pas de suc-
cursale.
Livraison a domicile
Je dclare n'Nre plus res-
noosable de* actes el actions
coniuMoii de la rgion sus-cla- j ne mon pooie.nee B< iaoa
I vicuiuiie geurhf. [Salomon, pour ni' ( n*. ,1,'ilibi-
1 AdoniM Joacph, Portail L*o. ; lil de caractre En attendent
[plue. Contusioa de la rg ou (ju'une action en divorce lui
iroitadt Iront. !s4i, intente.
'ort-au- i*rince,le .'() juilllel
1932.
f
Josette Fidrique, rue du
Centre. H fi inr superficielle de !
la tc&se gauthe.de la jambe i
lliOI c. j
Augustin Franois, 6 ans, rue
fa. Janvier. Blessure contuse du '
i o;n)c dl oit.
10 juillet 1932
Denis Canova, 25 ans, Place
Si-t.ouis. liicssurt; conluse aux
Ueux premiers oileils gauches.
.lost'i h Charles, 25 au, Tur-
gau. Contusion et rosion r
giou paule droi'e.
Amlie Louis.lO an L'ogne.
Blessure contuse dj l'arcade
sourcilire gauche.
rernnda Joaieph, 12 ans, rue
da Centra Cuutqaion et ioiiou
Ue la paupiie intrieure, Ugtie
cui'jonctivii traumatiqn.
Sydney Dieudoun, l\> ans.
B i-Ait. B l'art 1er degr de la
Lee, des lusses sus et sous cla-
Chry JASI'KAM
MAISON A LOUER
Petite maison P'ioQville,
Excellente position.
S'adresser
Mr Georges BaUSSAN
Offre d'emploi
Port-au-Prince le ._....
proch.lo.en Mpw New- ~to- ^ -
Yo'k, va le porta du aord.
William. I. BLE.
agent.
17 juillet 1832
Adolphe rlinpolyle,
:iu
Avis
L'Inspection Scalaire rap
pc. e aux mtressaa que les
exuoieni en vue da l'obten-
l;on du certificat d'aptitude
rue Courbe. Traumatisme aa-
nien ( hospitalis ).
! Samuel Elle, 22 ans, Pernier,
Amputation de l'annulaire et du
/ni Mus (hospitalis*).
Adam Ervius, 13 ans, rue R-
volution. Blessure tranthan a de
la jambe gaudi?.
Mnent GahaUuf, 2i> ans, rue
Rvolution BI strt ontusedu
cuir ebaveli.
Yvonne Milieu, 24 ans, rue
Quelqu'un pouvant Inire la
rorreapoodanee et la compta-
bi'it on nng'ala ou en fran-
ais des heures dissmi-
nes, et des conditions trs
evantageuaes.offreaei services
aux maisons de coniRaerce
ans, tablie* sur cette place.
THE ROYAL STEAMMAIL
PACKET COMPANY
I.e steamer A :un venant
lie Kingston vijl le Sud sern
Port-:m Prince le lundi 25
eourent et psrtira le mme
jour pour l'F'irope via le
\'ord. prenant 'lu fr.
The foif/ kail SUam
Pocket Cm
I J. BIGlt
Agent gnnil
MATCH OE BOXE
Diraanthe 81 juillet, a :t
heures et demie p. m. prcises.
an Parc Lettonie, grand mutch
international de boxe eutre
le j?une as hatien Marins
laBoglois, 125 lifie, e le
i mieux Kid Norfo k, Jairi.t-
taiii, 135 livres
Entre gnrale : 1 gourde
Tribunes ; 1 gourde
Voilures : 1 gourde
Knfauts : M centimes.
Tlphone : 2415
CE QUI N'A JAMAIS T FAIT
CE UUl NE PEUT UPASS
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'A SKI SIE
Prparstiou et Venta
taituciBF. SEJOURNE
Ag'e des rues t\OD el du Ceatre.
LE FAIT EST INCONTESTABLE
pdagogique 1er et 2cme d.
Porl-au-PriDce, le 14 juillet gii et de comptabilit ton'
29^ fixe aux 25 ei 27 juillet pro" .
institut TIPPENHaUKH chain. Le egi..re rt-,,,gcnp-/|J,u"'*>n.hr ciure 1/3 inlneure
1687 rue Lamarre. tion es. ouvcit a partir de I* ?** dro... cod'.umou -
1 tlphone :2S9I cette date. i^SSii, H ans, j
ruelle O. Blessure contuse de la
jambe gauche, contusion du
Laboratoire SEJOURNE '&*"*+. H
ui Sarlhe
eanaus.
DiECTuns
F. SsiounNs, PhermaHee
R. Sjourn, Pharmacien de l'UiiivTiii de Pan*.
orney. Ert sion de la pour
mette ganche.
ArisiiieiH-s Adelson, 26 eff,
Wharl aux ht rbes. Blesaure pi-
quante de l'pbiile.
M. SKJOL'rN, Pbarmac.irn de Patllveriit V Paris,a
interne des H6pt*ani de Parla
aeiea
quant. Bltssure
la main.
tiaucliHiitc ce
j Rosevt-lt Kiai)o:s, rue'le Pi
(quant.
,'i.. mai
Analyses des Urines, d.i sur sastriqne. du anag ( Wae Carri'e Lon, 72 ans. Piion
|Vil'*. B essi.Tf tranchante de i;
I |bp Le gautti .
ruiann, llree. Consan* n Mnjwrf, 'v-mie).
C'est la quintessence des meilleurs*
'atits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPABEZ!
m**


Samedi
23 Juillet 1932
Le itiiiui
4 PAQE8
2timeAIWtL N" 772
Pert-an-PnB.ee
Telephoae : 2242
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358
La Loterie Nationaled'Hati est
une Institution hautement humanitaire par la multiplicit
d'ccuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien |
tre offerte aux hommes de tontes conditions de fortune. ,
Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salarisjde
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parUr
leur budget moyannant (Irai foudre, peuvent gagner trois
tille furdes. Patrons de Conimerce.Chetsd'Indusiie,parez
iui iosoffisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui von
libre do souci des chances-
Mdecins, Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, ftraada
Dignitaires de l'Etat,Re,>rsentauts de lintellectualit, Joui
nalisles.
Donnez l'exemple de votre solidarit sociaie.
Rentiers, capitalistes, comme ea jouant, augmentez vetre
avcir.
Vans toas qui habitez4 Haiti, rendez-lui service pb ache
ant le billet de la LOTEME N VTIONALE D'HATI.
4!iiiiiHiuiii
PORTS
OE NEW-ORLEANS El I03ILE A PORT-AU-PRINCE. SANT0-D0MING0 CITT/CURACAO.
PUERTO CABELLO, li GUAIRA ET PARAIARIB8.
OALVANGEN AUSTVANGEN TKTTAMOCf D'I.TAXGRN AtSTfAKGotf VBeTfANfilt
AVIS AU COMMERCE
Li Panama Hailroad Stea raship Line a l'avantage d'an
OOocer les dparts suivants de New York pour porta u prince
Haiti, directement chaque mardi. Tousjes steamers sont
pourvus de chambre trifforiloue
Dparts de htW \ork. Arrivages Poa-aii-rrince.
Steamer "Guayaquil" le 12 juillet 11)92 le IX juillet I9:i2
Steamer "Crlatobal" le 19 juillet
Steamer "Buenavcntura le26 juillet
fcteaaier 'Ancon44 le 2 aoftt 19:52
Steier "Guayaquil'4 le 9 aot 1932
Stramer "Cristobal" le lo aot
Steamer "Buenuventura- le 23 aot
Steamer "Ancou" 30 aot 1932
.Steamer "Guayaqnil" le 7 septembre le 13 septembre 19
Steamer "(Cristobal" le 13 septembre le 18 septembre 1U32
Steamer "Buenaventura44 le 2C sept. le 26 sept. 1932
Steamer "Aucon4' le 24 septembre le 29 sept. 1932
Panama Hailroad Sleampship Line
JasH. CVANREED
agent Gnral
New Orlans, Louisiaaa, Dp.
Mobile. Alabama, Dp.
Port-an-Priuce, Hati Arr.
Smlo.Domingo City.R.D. arr.
Curaao, D. W. I. arr.
Puerto Gabelle*, Veaz. arr.
La Gnairn. Venezuela arr.
Paramaribo, Dut ce. Gaiaaa ar.
Paramaribo,Dotch Gaiaaa D.
Curaao, I. VV. I. arr.
New Orlans, Louisiane arr.
Juillet 2 Juillet 16 j-ail'et :; aoftt 13 aett 27 eejtf 19
juillet 4 juillet 11 aait i wit 1 aoftt 29 sept. 12
juillet 9 juillet 23 aait i aait 29 sept. '.'> eapt. Xi
jaillet 13 juillet 27 aott 19 aaftt 24 sept. % tat.: %
juillet 15 jaillet 29 0*t 12 aoftt 2tt ep:. 9 e^pt.
juillet 17 jaiilet (11 att 14 aoftt 29 eapt 11 sept. 9
juillet 1S aoat 1 aoftt H aoftt 2U sept. 1* ept. .'*
millet 22 aoftt i - 19 spt. 1 asp'.l* sept. 30
juillet 27 ."< AI 19 aoftt 24 sept. 7 rpt. 21 et. i
jaillet 31 aoAl 14 rit 2* sept. 11 sept. 3 et. 9
au et S aoftt 'IL stpt. i sept. 19 ect. 8 cl. 17
le 24 juillet 1932
le 1er aot 1932
le 7 aot
le 15 aot
le 21 aot
le 29 aot
1932
1932
1932
1932
Prenant fi*. I passagers paiir tous les ports ci dessus
le 4 septembre 1932
connusse directe dlivrs pour tous les ports suivants :
Port-de-aix. St-Ajarc, Alirogone et Jramie, Hati ; Mente Criett, La Remana. Bnkoas, 9e Pedro de Marori
et Azoa, Rpublique Domiuicaine, Coro, larupano, Cumir.a, Cuanta et Pampatar,Teneauela, Arabe e l-nmrr.DWI.
BE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET OOINICAINS ET IANACAIBO.
Un dliait vers le milieu de claque moi* touchant dire:tene.it : Puerto-Plata, R. D., Cap-Hatien, Gonava*, Petit-
G oave. Aux Caves et lacmel, Hati et Macaraibo, Yeneaneia.
Si un fret suffisant cet offert, ces bateaux toucheront galement PerMe-Paix, 9t-Herc. Miragoane al JAmia,
Hati ; Barahona. Azua, Monte Cristi, San Pedro de Maeorif et L Roman. rV I). Aniba, D. W. I.
De Tampa, Rorlde, la Jamaqae-Hati Li Rpublique Dominicaine Gi'acao et Venaeucia :
Dparti pour les ports ci-dessus quand une quantit suflseote de if et est oflerta.
( Sujet changement, aunulatiou ou ajournement sans avis. )
A. de JMATTEIS & C, Agents Gnraux
> m "* *% ethaakkl
Panama Hailroad Stcamship Line
Agenls aax orincioaux Dorts d'Europe.
Service de }il cl de passagers cnlie
tEurope el Amrique.
G. W. SitELbON & Co, Ltd.
17, James .Street,
LlVKHi'OOL, EnQLAN)
Mouv & Company.
Atlantic Freighlin' (,'"'" Jv-
156 Boulevard de S iabouig,
Havre, France
MOBY & CoMPANY.
Atlantic Freighting Cot p. Div
7* Ju.ii des CtteHronei
Bordeaux, l;rai:ce
llerau deron & Stackweil,
Boite Postal 7S
Havre, France.
Angleterre
;,. W.Smbldon 1 Ltd.
Fentoo liouse,
112/113 Fanchurch trrtt
Loudun E. C. 3, Englaud.
Trance ___ _
Mor
& Comi any,
Atlantic Freighting Cor] *
3 Rue St Vincent de I ail
Paris. France.
M on y c Company
Atlantic Feigh tin g Corn. Div.
7 Rue de la Republique.
Marseille, France.
Geihtly Hankky A Ce,
21, Hue de la Rpublique
Marseille. Fraece.
Voulez-vous
assir daas vos tudes no
luire rauaair vosentant^.giAce
une mthode d'enseigne-
ment classique excellank-?
VOULEZ VOUS
Une profession aprs 9 !
mais d'tudes srieuses (St
-Dactylo, Langues vivante
Compabilit)-
Sennes eae llnsiitut TIP-
PENIIAUER se reconimande
et s'impose vatre tteatian
par las brillaals r.saltals d
j abtenHs.
15?7Rue Lamarre.
Tlphone 2L
Allemagne
Atlantic Freightinfl Corp. Atlantic Frelphllng Corp.
Ballinhaus, ilumburg 1, Ger.nany. Uieiteiweg55. Breraeu, Gcr.
Hollande
At'antic Freighting Cerp.
Kt ning n Emmapieiu ?
Hetterdam. Holland.
HolUnc,
Sude
Sen^Jansson al Company.
Atlantic Fieighiing Corp.
niwerp Division.
eo Mleiuniinri \ Comp ny
P. O. Bo. 1069, Rotteid u
Bar National
Vfiilez-vaus tre ser-fi a
souhait V Allai an
bati national,
Place Gfflrar4, ea laee dr
Mattie.
L'trfblissemrnl se recom
mande par ses cocktails re-
nrmm*. l'n restaurant o
1*00 trouve toujours des mets
savamment prpars est an-
eex an Bel National qae
dirige M ne Heeee^T .
A/B W. Lake,
Atlantic Freigbtiag Co.|>. Div.
eppsbion 10.
Stockholm, Swedeu.
A/B Pettersso.i et hoiir.slrom
Atlantic Freighting Corp. Div,
Skeppsbron 3,
Gotnenbarg, .Sweden.
Atli ntic Freighting
Coi p. Div.
Nonkoeping, Sweden
Simon Ldstron ,s/R
Atlantic Fieigh ing
Corp, Div.
.v ino, Sweden.
Rernhard Bergh k Co
Atlantic Freighting Corp., Dv.,
Ualsingborg, Swcdea.
t A LAITERIE BAILEY
Livraison prop-e, hv^iaK
que, ea bouteilles hrnneii-
^semaat aacheles, labn
de tente lalsilcation.
Transport fait en rlrigra-
tenrs roues.
t31o raad'ue, PerMt-
Tr ace.
PROGRS NOUVEAU
RHJjM NOLVEAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURHENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
mm mm m mm* m nmm,
Lvkes Brothers SS C' lnc
Taxa Hati Santo Oosminga- Port* Rie*
Le seul service hebdomadaire et raalier passagers et
frit entre les ports do Golta dn Texas directement avec
Port-sa-Prince, Hnlii.
Pour U rceptioa rapide at la asaaiaeiaat habile ^e vee
jm|ortalioes, serves v.as teejoars daa aaviraa de ' LYkE
Lea prackaiaaa arrivea a Fert-ai-fViiaa aoet i
e!!r uB,bLy^ H>lleMW
Steaftftr t ?e!a,. Lylea ! juillet ItM
Steamer c snevrv. Lykei i .cl lit
B.re.n:Hne. Magasin de fefa,. n*\* Peataie I

f
Belgique
2tlantic Freighting Corp.
c/o Steinmann et Co
Ljiini Jordaens,
Antwerp, Belgium.
Daneni u k
E. A. Bendix et Companj
Copeuhageu, Denmaik,
lia lia
A. C.resA et Company
fia Bancki M,
(rnea. Italy.
Espagne
I)
gencia Maritime
gada
Norvgo
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Di
Aalesund, Norway.
Sauvez
vos livres
S uvez vos livres et coe
leclioas ce mauvais tat ci
les ronflant ai relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
] Etienne Camille, Bue Bonne
Foi .
N
OUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT TOUR 11
TERRACE-GARDEN
thex W. KAHL
Petionville
u
Dencez vo- remmandes de
artac.de faire part, itc., l'Im -
primer ;e Moriske't, ce vj
truvenz un grand choix de
lettres et des prix refit
ment bas.
vi^ aetr^:l!^c,;',b,i8"m-t * N* -
t ^JlitIIJL^T daut "r UD" -TcelUnt. raJ
t.rha,te.Vues merveilleusesdel. vil!, et du port.
Boissons de toate espces.
tive-
i KGmr Mtal*n **ft ^*^s *,< *
m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM