<%BANNER%>







PAGE 1

p, LE Mili-^ Mllci \W Un hommaje Charles Moravia foit-ac-Pricce, le 1" Joil. 1W2. Mous. ur Cinrles Moravia, l) ricteur rlu journal, Le Te m pi > E.V. Mon c'nr Moravia, Ht venu dur vi yage clin INord o m'apptlaitnt iuea ocupalions proitaeionneltee, |e M/attendais bien peu appten*.e la tiiste nouvelle de la tuneturede voire intressant el courageux journal. Aubsi, ;e ne vous le cacherai pas, quand il m'a le donn de •ne ce dernier numro du 25 jiin expir, que je conserverai ,-louseraei.l,et paiticuliremeni l'article de lond o a pass le ans d'tflorts accumuls el de lacriflcea pnibles, dix ans de lutes ncessantes .t de labeurs immenses d nvent lormer un bloc de granit surmont d'un phare lu.iiiinux. qui clairera cette |eunesse assoitlee de cience, de vrit et d'idal. • Le Te i ps , mon avis, a tait une œuvie qui compte dans J la via d'un p npl ai qui retfclera longttmna encore, parce qu'elle est cette chose vraie et grande : une torce rno r a!e. Yest-ii pas vrai que les ides gniales et prog'essisles que vous avez jetes a pleines mains pendant telle dcade de la vu dj • Temps %  sont au'ant de semences qu. Iruclilieront plus tard a loison pour ces jeunet. PURIFIE LA PEAU —RENDUE CORPS RESPLENDISSANT DE SANTE LIFEBUOY i i hAVO.N Uh. La SAMt Pi M MAI.-*, rieiRES ET BAINS. MOllK I AUH1N. P. 0. bOX .U. — Oisirabuieurs RnrRnni H du Centra, Port <"ii-Pnnce. nouille ardent de votre patrie • %  ouvriers de la pense ? Ubine le plus pur el o se reflte Non, Le Temps n* ........ Irnnf'lucii l Iill' Il 111 ICI P. I il I mail I u ll'llcill 11 ,1 1.11 xolre franchisa couiumire, j'ai t remu au point que des lai ir.es me sont monte* aux yeux. Vous savez combien jauni \otre jour nal et vous savea aussi l'enthousiasme el le COUragi que vos lecteurs et amis, — eu nombre restreint il est vrai— puisent dans vos article Peraonnellemc ut, quand je les lis et les relis souveii ili m'inspirent des seutimeo s qui rendent meilleur. Et c'est publiquement que j>' veux vous ren Ire ce u.but d'hommage et d'adu iration. est pas mort. Le bateau n'a pas sombr.— Tout n'est pas perdu, puisque le raillant capitaine, Cba'les Moravia, vil encore. Il laut qu'il imploie toutes les res sources de sa science, car il en a, pour empclnr le naufrage latal. il vous laut remettre a la lche, ce sont vos amis qui U veulent et le Pays qui le rclame. Vous n'avez )amais l un poltron, vous ne pouvez dont pas avoir peur de luiter |U8qu a la dernire minute. — Il vous laut revenir dans l'arne pour, aprs la bataille, recevou les lauriers de la victoire liuale et J'essaie pai lois enirei n lauriers de la victoire finale et luihbre avec vous si.i loul pour vous en serez d miaui plus lier 1 ...ii •.....',. i „ ;..,i.... ce qui l'eut la manire d' >primer lovait menl \ os ides, de v.iurire a l'adversaire tandis qu v >ui le terrasse/. L'ironiemais un* iro ie mordante et quelquefois fielleuse, r*t l'arme doni le p us souvent vous vous les st i v avec uni maestria digne d'logea el d'ei ve. U n'v a que ceux '|ii ne s;i veut pas penser ou qui manquant de courage | oui ne pi i %  'incliner bien bas devant l'athlude loyale el cone< s que vos fierts d'homme de lettres ach< *, de i ainote ti de |ournalist< me paraissent vous avoir lai aiopter. Je vous demi.mii' bien pardan, mon cher Directeur et ami (peimt i ttz-moi de rclamer ce une que vous m'avez donn i quihMst prcieux),pour le rs i n il maiiiveiait d'expi m.ei quelque sentiment qui choque votre gramle modestie, Le Temps n'esi plus, av< / toi dit. — Laissez-moi ne pai paitager ce cri de votre cœur, — S'il laut que vous VOUS plaignit*-, de mille pet.tscnnuis d'oi • ire intime qui vous on' assailli. SiP faut vous demander pourquoi api es les grandes sol trames de l'me viennentencon une loule de mesquines contra nts (pu paralysent les phis i)iux lves, mais son.*!/ aussi qu'un journal comme le vtn ue peut ainsi mouiir, que dix que VOUS les aurez acquis dais des circonstances exceptionnellement dillciles. Lents, lu situation conomique du Pays est plus que dsespranie, les peines domestiquer, les ailaires de famille tourmei lent et aigrissent, mais pot r celui qui s'appelle Charles Moravia, un lutteur de sa trempa qui, dans les punes les plus vives comme dans les soucis les plus monotones, ne s'est |am..is laiss bousculer par le dsespoir, ii est impossible que Le Temps ait cess de vivre,pan S que ses ressources seraient faibles ou seraient presqueetein.es. — Car, lhomne et le journal ne lont dsormais qu'un. C'est pom quoi, je veux plutt penser unsimple retraite de quelques mois. Et lorsque la bourrasque aura pass, lei ailes du Temps se dploieront et les plis de so beau drapeau flotteront au souille du vent et des belles destines qui l'attendent. Je voulais, mon respectable ami, vous griffonner ces quelquis lignes que je vousadiesse publiquement. Puissent elles vous apparier un peu de joie et de consolation dans votre retraite lorce et momentane. Recevez, mon cher directeur el ami, mes respectueux hom mages. II. BENJAMIN, av. LA DMISSION DE M. TURNIER C'est la nomination, par le Secrtaire d'Etat de l'Agriculture, d'un prclesseur d'cole rurale qui a dtermin l'incident mo'ivan, d'abord, la ieispei nion du directeur gnral du service national de la pro lucti m agricole et sa demi*' iou ensuite. M. n ) 8 Gaston,leprofee;! !" ?JJ* n o .? seur en question, avait t, il y a quelque temps, mis pied pour des raisons d'conomie. On lui dlivra, ce momenl-l, un certificat aties* tant sa bonne conduite et se-* capacits professionnelles. Muni de ce document, il sollicita du dpartement dlie rintgre puisqu'on rorganisait les eci les rurales et qu'on lais-il appel de nouveaux lments. Le directeur-g ncral, cousult, le trouva indeairabli malgr le certificat dont ii iaii porteur. Le ministre,, usant de se pouvoiredlivra une leit e de service a Andr Gaston .est cette lettre de service que VI. Turnier s'a visa de renvo er au dpartement, SOUS couvert d'une lettreMoni les termes n'taient pas prcisment hirarchiques Le ministre dcida alors de lesnspei die de ses louchons pour un mois. M. \V< l dans ses fonctions' Daimen n'est plus maintenant qu'une comcdir-vaudiville. '-•' aawaaaaaaaaaai ** U SMNTPIERRE Elle a t lle'awc clat malgr les soucis et les embarras pcuniers des tristes traversons. A i>. ntreede PtionviMe et prs du march.le petits bals populaires battaient leur plein et les gin guette S installes des deux cts de la rue avec leurs lampions de toutes formes mettaient une noteamu" sant dans 'e paysage Det voitures eu grand nombre. Le service d'ordre, sous la direction de Tactil et sym pnlhi ne Lieutenant Bissamthe tait parfait et ou n'eui en rgis rer aucun accident, Meilleurs compliments, vfesse. kermesse, cinma, et-,avaient a (tir dans lu petite ville d't un public nom breux, Et Terrace Garibn ofirfH ses distractions ordinaires aux clients enchants Ce lut trs bien. ^^^^ !" *> Il dmissionna. i-l Mr. Gaston Wol u charg par intrim ne la di rection gnrale du aervice national de la pioductiun agricole et M. Philippe L*ton-! pa r les numros 892, 445 et tant remplace provisoirement^ 5100, LE 16' TIRAGE DE LA LOTERIE NATIONALE Avuoi-hiei dimanche • eu ncu divanun public nom Dieux le 16e tiiage de la Lo lerie Nationale. Le gros lot de (<. 16,00 a ele g-'gn par le N'o 12r>9 ; ceux de (i. 4 000,1100 "t 1.000 J4E OCISION 500 ont t Nos 670 et — r CHOS Donald pour sauver la confrence ae Lausanne pur la |conciliation des thses allemandes et franaises. Nous avoua pus la lei rsoluli i oc lennti deliniti vemeni a la fin de cemoi notre un aou de commerce Par consquent, i' nous faut e >i ck. a x C est if o tient pour KJUI *le moude d'en faire son profit. KAW \S 11ER.V1ANOS MkVMaBKkWI i far cou.seriueni, i' Jeu flair iv ce u ut I j n'k.npoi uiiuel pi i] notre h 1er. -. Contrairement %  tutormation publie C'est lundi prochain, 11 juillet. lue commenceront les ex; mens a l'Ecole Nationale de Droit. Il y a eu ii ule aven bief dimanche A Pelionville pour la Sl-1'ierre. On s'esl pleinement et igrablem ni amus. -Le Nouvelliste rapparie (jue certains adversaires du gouvernement piotent de • faHaire llasco pju se livrei une propigann malsaine contre le Prsident Vincent Notre contrera rei on mandi de prcher le cal i •. Les cbmeui s U Hasco t oi manilestalent samedi der nier avaient dlgu si pi i/entre eux qui prirent placi duns un camion de la polici — Le Gouvernement japonais a donne pour instructions, ion reprsentant S tit-i ve, le rejet pur et simple STRATION GENERALE UtS PUolt AVIS Dh BteART Les dep lus pour .New York et f'Euiopa ( v. i\ta \oik direct ) pai ie aieaiu< la proposition llomer | ( < .rihtulKi : -> s.iuiil ltnuets M louchant la rduction des^mercredi 6 du courant, armements. \ Port-au 'uuce, le 4 juillet — SaudinO|le ehel Dationa-1 '•' t '^' lis e nicaraguayen,a consenti ;i ngocier avec ses adversaires, lue confrence, cuire son dlgu el celui du gouvernement, aina lieu dans la ville de San Sorenzo.au lionduras.II y aura probablement un observitcur amricain. — L'ex-roi dtrn du Portugal, Mmutl, est dcde Lond tes. Les lo s de G. gagnes par les 7y;>;i. Les 10 IO s de G'Ies ICO ont ei gagne pur les numros suivants : 218., 3352, 348H, 3704,5037 60U9, 0071, 6906, 753;, 7859 Les numros suivants gagnent chacun G. 73:2kl. s545. \M, 1388, 2711, 3512, 5*00 S385, 7320, 7700. H y u en outre 50 lots de (.. 50 5Ude G. 40,— 70 de G. 30. 104 de G. 25. Le paiement des billets gagnants s'ellectue tous les jours ouvrables uu Bureau de i.> Loterie, rue Bonne Foi, N<410. Le prochain tirage aura lit U |i dimanche7 >ot prochan l.'S bidets sont en veute depuis avant-hier. SOURIEZ SANS Ciumt / Si vous avez honte de vos 4 dents, il est temps que vous connaissiez GALOX...i poudre dentifrice oxygne um De Tou e S hs b d e e D ntis.esse servit d'une pou Ire lorsqu'ils retoien vos dents C'est le seul type de denlitr.ee qui af.inMou.e les crevasses. Lu plus de cet avantage est "e rnlenn d'oxygne du CALOX-Agent puriiicai.ur de la ratirs elle-mme. Elle neutralise les acides, adoucit l'haleine, protge les gencives et iema.1^ ^ ^^ quaud vous souriez. Utilisez rgulirement CLOX. Voue phannacieu la. crivez uioiuUuani pour un schanlilton yraiuide la poudre dentifrice UALOK. La nouvel I* botte NIc KESSt I N CALOX s'ouvre & K01iUL>S, lue. 1 / st ftrme la 7 ^" lI ** NewYork pression d'un ^''y* L) s A< doigt. Ad No. 1 R IOYAL BACKIW, POWDER prserve la fracheur des gteaux, biscuits et des ptisseries. &>v,r? 60E ROYAL KAKIMi POWDK %  Gin-Jaldij ; ci; SOI H Mandrin \ Buffalo-Bill Entre : 0,50 ; Balcon 1,00 — Le succs de la RONDE DliS HEURES avec le clbre *ndr Baug, a dpasn toutes les esprances. Ce lut un vritable triomphe. Cdant aux nombreuses demnndes.ee film merveilleux qui dnaonlre de tafon premploire l'excellence des appareils d'HAlTlANA sera redonnn Vendredi 8 Juillet | Que l'on se le dise el que l'on sache aussi que la loralion de ce chtl-d'otuvre touche a sa fin eiqu'il doit tre immdiatemen retourn. BMltAt a* OurlBon Radloale do GOUTTE RHUMATISM NEVRALGIES >U IM .-— -Uettji Dr, Ben2u, if, Rae Baui, • Paris. __ J§ t Toutes les Polices DE LA CR soin i t leu Entre JEUDI 0,50 uns un a o ^p ^ ^ la dl|lian( i e ()( D ombrenx clianli el peur In ernire fois • 5vS,u=";::l: La CHANSON du GITANE Mdent de la Rpubliuue. I — A la dlg lion deschi meurs de Hasco. M. Vinci u dit qm U T ;,u1, luter^iendraii dans 1 qu tiou aux n..> de tu. tiouvei u ne solution quitable. p cS t-ntati' S dse&peVo lez-vous inepuuser CANDIO dans son rpertoire. Entre gnrale : 1,00 comprennent la Protection contre la \ Foudre sans auamentation de tau>" Euu.Le Boss$& i Aqenta Gnraux Lie ""BftSt > MBa



PAGE 1

hK MATIN 3 JuUIel H 11 u m Barimneour. PAGti j ; %  -^ Dont la DonuTiic o*t un, v ers*]le gard s* premire ; Den^nwUe partout : fS BARBANCOUB L>4t : Hue CMIT. Avis La Manufacture Hatienne ; r | v L Inspection scolaire iapi llininCllt P e,,e aux in^.esss que le r ilKUiyC-l C e x mensen vuedefobtenlion i. Inspection Scolaire I | eu Bi vet simple de capacit KOOt fixs nu 11 juillet pro< h-in. Le rej.istre duisci ip t,on est onveit partir de e II dat • I la prsentation tli l'acte de naissance est ob i-. galoire. ; t>oit-au-PiInce, le 2 juillet 19*2. i Avis i La Pharmacie Sjourn informe sa bienveillante clien: lle que son service de uuit ne fmcuouncra pas du lei un 15 Juillet prochaiu. A le plaisir d'annoncer sa nombreuse Clientle que I* vontede ses CHA'EAUX se tait, depuis le 4 pmv.er. %  N 20^7, GRAND'RUF en t ce de son ancien local Lis Clients y trouveront le mme accueil. BON MARCHE. CLRIT, G01IRMSIE Martinez, Marcelin & G A vendre lo Pigeons romains de race pure, issus des premiers prix de l'exposition d'aviculture de Pai is. Couleurs: Hleu.Fauve.Noir. Roug, Chamois. 2 Lapjn Gants des Flandres i et Chinchillas de race pure, mme origine. S'adresser M. Paul CASTERA en tare de l Iglise St-Giri %  () Anent-Gnil 'Or* \%, Aaa HypopSotphito d Chaos I Souda el a S'Huile de Foie de Morue Agrable au got et facilement digetible elle ett le complexl rparateur de la Nutrition pat excellence LaboraUirei REGAGNON & Ci. Pharmaciana Agent Gnerai pour l'Exportation : Ch. MAGNANT rur Davioud PARIS-16" FlfME BOULANGERIE FHAMCWSEfcPATISSERIE KtCHARl) PETEttS, Prp. Lo fc. : .nye o .... i i -ne < n II. .111. Spol Ti'.' i. pour sandwich. Pc-.: n s ilutca et pa ns^mouea Falns^noirai Pnns cou >lta, etc. Patif texte Une pat Vol au vent. Tsurtes. oins et p. omptltude. Tlphone: 2069. La Maison n'a pas de succursale. En avez-vous dj got? Eh bien, demandez dans le us les cafs, bars el res-\ tanrants de la Rpublique' le nouveau produit de la Brasserie Nationale: le PORTER NATION A.L Agrable— Fortifiant — Bon Match. BRASSERIE NATIONALE S. A Port-au-Prince, ( Hati >. Idal KIIIIIII AUX ROY 30 annes de succs. Avis Donnez vo remmandts de cartes, de hue part, etc., 1*1 m rimerie M<> sselt, o vont. rouvert r on grand choix de le tir es et I d- p ix relativemen' b s. Voulez-vous Russir dans vos tudes DO ^ire russirvos enta nts.grlci i nue mthode d'enseignclieul classiqie excellent*? VOULEZ VOUS Une proies ion aprs 6 9 mois d tudes srieuses (Steno-Dactylo Langues vivante Comp -abiiit) Songez que l'Institut TIPPEMIAUER se recommande et s'impose votre attention par les brillants rsultats d j obtenus. l'!7Rue Lamarre. Tlphone 2sVl. Son fils n'avait pas d apptit A 12 ans, le lils de Madame 11... d'Alger ne mangeait pas, tout le rebutait. Il tait pale, malingre. Sa mre tait 1res inquite pour sa sant. . Lisez ce qu'elle nous ciTl aprs avoir fait prendre la FORTIAXK a son lils : ^ Je suis heureuse de vous dire que son apptit est revenu, ses joues sont roses, ses mollets sont rebondis: datait plaisir a voir. Si vos enfants ne manrfenl pas, digrent mal (selles molles) s'ils sont ples; S'ils ont la poitrine troite, aplatie, n'hsitez pas, laites leur l'aire une cure de FORTIANE, tortillant idal [)t)iir-ies entants. Comme au petit 11..., elle leur donnera dis forces nouvelles. Grce a FORTIANE, pour votre joie, vos bambins resplendiront de sanFleurs! Fleurs! ,#n trouvera ches Melle Ti une Augustin, Bas Peu d eliose, des fleurs, C corbeilles de fleurs nature! te, a bon m i reli, Le Monde iroua-mmoctetu tissus, aucun >roduit n'gale lia 'MAVHESVE' TEINTURE MNAGRE PERFECTIONNE! : ROU ..'•airtatilrofiicrletirihm < .• Vtttf 0 FFRCOQ. Asn-trt-Parii I NAISSANCE — Mr et Mm Daniel Brun, Mine I rn tout pari a u urs % %  m is de la naissance de leur fille: Maiu ilei e .Nos csmpUn i nts mx ,eutS it >os lliililtiiis VU3 au bebe. HUEsTll^u ... D'ALGER DRAGES PEYRARD n' t Ourlmmont la BLENNORRAGIE TOI/US l'HARVAtirS — %  % %  iciiiij PEYRAP.D. 46. m di trm"t PARIS POUR LE SERVICE DE II VOIERIE I e J srvice <'e la vo crie est sollicite le faire enlever, la premire avenue de IloW.sse, an tas d'immondices accoUrt Ire le mur de i lolure de la proprit! fArmand. C'est on dpotoir ; l'hygine du quartiei est menace. Que mme un inspecteur \ieuie par l. U \ a quelque ordre a y mettre. J FORTIANE esl aussi un puissant fbrifuge qui se trouve dans toutes les bonnes pliai imieies el Port-au-Prince la Pharmacie liueli. FITTAME RT./ RGNRE L'ORGANISME Sauvez !vos livres E MENT • REGRETTABLE i MESSE O REOUIEM Le mardi 5 juillet prochain, Mme Salim Aun tera chan ter. en l'Eglise du Sacr-Cœur de Turgeau, une messe de requiem la mmoire de SALIM AUN. Les amis du regrett dlunt, en y assistant, apporleiont un touchant tmoignage de sympathie sa veuve. FEBRIFUGE, APERITIF, DIGESTIF, I!l.CONSTITUANT. Dans toutes les l'h.irmaeie / Part-an Priet; Hiunmcic BUCH Surprise-Bar Vf 'PfTIONVIELE Anlnur l'I llkllil. I'rprit;iin'. Consommations de premier choix, aux mmes prix qu'en ville.Consomm tous les soirs. Une surprise, toujours agrable, est rserve d tous ceux qui nous ferout l'honneui d'une visite. ^Sauve vos livres et coi IPC'I>I^ t"u Mauvais tal tl les confiaul sa relieur cons ciencieux, bonute el hsbih ETIENNE CAMII-IK, Hue Bon m Foi Nous regrettons beaucoup que la'maiso'i k.\V>AS HIHMAN08 soit oblige de lermer ses portes la fin de'ce mois. Cette maison, ctablie'en Hati depuis nombre d'annes, a toujours jouijde la confisocs de tous. Aussi,depuis samedi,eoe a commenc f liquider son stock; ce sera uneocca. sion pour les pres de larnilies d'acheter des nurchandise bou march. CE 001 N'A JAMAIS E(E E IT CE OUI NE PEUT ETt E OEPASS % %  •r %  Kola Champagne F. SJOURN Prpsi lions rigoureuses D'ASl :'Sli: prparai n et Vente SlARMA. URNE Angle des ruts Ri ux el du Centre. *m* 4luminniD Linc DssrU-rsiUer. e'Mobile el i\e^ Orlsos peur Por-snPnnce fap-Eailien Puerto Plls, Sanlo-DomiDga cl San Pfdra de Maons. Port-au-Prince Arrive ( ap Hatien Puerto Plata Santo I omingo San Pedro de Maons avril 12 • H 16 19 18 Mai c a 10 Juin 7 juillet 12 r 9 i 14 t U i 17 14 i 16 18 5 7 0 12 11 t-our tous tes autres renseignements s'adresser Messieurs A. de MATTEIS & C*, Agents Gnraux LE FAIT EST INCONTESTABLE Il II II lit Saillie C'est la quintessence des meilleurs^; varits de cannes lm vaste lerriloire runissant les meilleurs lerroirs C'est ce qui lait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ' rarstM



PAGE 1

Mardi 5 Juillet 1932 Le Malin 4. PAGES 26 me ANNEE N' 7713 ftrt-an-Prnee Teipfeoie : 2242 >> Panama Railroad Steamship Une Agents aux orineioaux oorts d'Europe. Seruice cle ,il el de passagers enlie thurope cl Amrique. ?, G. W, SlILLDON & Co, Ltd. 17, JiiiiK s Street, 1 IVKl IO< L, NGLAN'D Angletrre '., WSill.LDON & L 1 '. lui'on liousr, I12/113 Penchurch Mreel, Londou E. C. 3, Engiand-, Trance M. \\\ & 0om| Miy. Atlantic Fit ighting Coip.Div. 3, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. Moi:Y 6i < OMI'ANY Attanlic Ftign'ting Corp. Div. 7 Hue.de la Hepublique, Marseille, France.** Gel lut! y HNiMH k Ce, 21, Hue le lu Hepublique Marseille, France. <• MOM & Comp iy Atlantic Freighting Curr. Lii*. 155 Bouli vard le S lasbourg, ll\ re, ii tnce M()HY & I OMI'ANY. Atlantic Freighting Corp. Div 7i (ju.ii des ChartronSi B irdeaux, France I :oi iiii der >!i & StockwcII, Boite I' istal 78" Havre, France. Allemaga* Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Ccrp. Balliohaus, Hamburg 1, Germiny. Breitenweg 55. Bremer-, Ger. Hollandd lllaniic Ereighiiu^Corp. Atlantic Freighting ferp, Anlwerp Diviaion. Koningin Emma plein ?' C/O Sleiumanii & ompany Rotterdam. Holiand. 1*. o. Ho. 1069, I' itterJjm Nolli m, Sude Sven Jansson i Company. A/B W Laka, Atlantic Freigbtio ;,( orp.^Dv. epp&bron 10, Stockholm, Sweden. A/13 Pettersson i1 hoinistrom Atlantic Freighti ig Corp. Div. Skeppi brou I Goln< nburg, Sweden. Atlantic Frei^hM Corp. Div. Non k < ping, Sweden Simon Edstron A B Atlantic Freighting Corp, Div. Malnio, Swtden. Bernhard Bergh & Co Atlantic Freighting Corp., l)iv. Ilalsiugborg, Sweden. Belgique 2tlantic .Freighlii g Corp. c/o SU'm manu el Co Quai Jordaens Antwerp, Belgiurr. Dane i.nrk !'. A. I i dis el Con pan}' Coin i hag( n, De i mai k. Italie A. Ci i. sa el C< n pany Via Banchi '<'>, Genca. Halv. L>pagne Agenda Maritime Delgado tiacelona Spaio, Norvge Lauritz A. Devold A. G. Afaniic Freighting Corp.Div. Aalesund, Noiway. Lykes Brothers SS C* Inc Taxas Hati Sant uoraingoPorto-Rico Le seul service brbdomadr're et rgulier a passagers el fret'entre les ports du doli du Texas directement avec V'trt-au-Prince, 'laiti. Pour la rception rapide i le maniement habile le vos Importations, serve/ vous ton; ucs des navires cle ' LYKE 1 1NE, les prochaines arrives a Porl-au-Princ sont" Avis Ces Etudiants de la 2me snne de I Ecole Nationale le Droit sont aviss que les cours mimographis d'hisloire du Droit Jlaiien sont en vente chez l'auteur Me Henri TERLONGE Trire de se h-erjles exemplaires sont en nombre restreint. Steamer Tiliie ykesx Steamer Ruth l ykesi Steamer Margurel Lykes Steamer c \ i ma l.yker* Steamer Gtim \ i i \ k< s S juillet 1912 15 juillet 1932 ri juillet i 29 juillet 1932 5 acl 1932 bureau: Rue du Magasin d< Ptitai, Ho,te Postale4 AVIS AU COMMERCE La NoMM^ltaiiroad SI.I mship Une i l'avantage d'an uouctr les dparts suis m tsde New Yotk pour portai prince Haiti, directement ehiitjue mai li. Tousjts stermers sont %  pourvus de sbembre irii'ori' me A 1 A 1ERIE BAILEV Livraison propre, hygine ue, en bouteilles hermtiquement cachetes, l'abri de loute falsification. Transport tait en rlrigratems roues. 1313 raud'Rue, Port-an. l'rini e. Assurez-veu* contre accidt11 • Gadersl Accident Fira Li M)de Assurance Corporation Li ed.VVt F. Beiminpham (> n^ra 1 po" Ha"-i. ASSUREZ-VOUS la General Accidenl Fire & Lite Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) Lr la auENEBAL est une des plus puissantes et des plus v.istes organisation le ce genre. Le soleil ne se oiche jamtis sar soi cha np d'aclio i qii embrasse le monde ses Polices contre incendis couvrent aussi les dbits occasionns par lu tondre Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillpnce. dommage* caus autrui dans S> personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Ha ti Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les vofa^urs devraient dnc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents d'au moins 4000 dollars, la prima annuelle u'taat que de 1/2 % snil 20 dnlla-s C. C Veuve F. BERMINGHAM, u*Cves soUSAGENTS Agent Gnral pour Haiti eort au-Pnnce. IG. GILG JEAN BLANCHETJrm! (LIGNE COLOMBIENNE) Tlphone: N* 2323 —*— Le vapeur Baracoa i Voy. j 104. venant directement de New-York, sera ici le 5 juillet prochain, en route })our Pio Coiombia,Carlagena,Orialobai, Canal Zone, Kingston et New-York. r Le vapeur Bolivar) Voy100, de retour des ports du Sud, est attendu Port auPrince le 7 juillet prochain. Continuera pot r les ports du Nord ollrant fret pour NewYork et Europe/ via New York. William. E BLE6. Agent. RUE DU MAGASIN DE L-ETAT Coquet tablissement situ tout prs de la Banque Nale et dirig par Mme Maria BERTKT. Consommations de premier choix. REMERCIEMENTS Mme VveT Buteau ls.Mr, le Dr et Mme Jh.Buteau, Mi le Dr Flix Buteau. vielle Rosa Buteau, Mr et Madame Aug. Mackenzie, Mme Vye Altred Celcis, les familles Macken zie, Richard Rgis,Willy Douyon, Deslandes Lagueire ei Pierre Dusseck, remercient bien siiurt m entales amis de Port-au-1'iiiue et de la province qui leur ont tmoign leur sympathie l'occasion de la mort de leur regrette tille, soenr.nice et cettsine Marie 'ihirhc Jeanne \BnteQU survenue le dimanche 12 juin courant, ls les prient de croire leur pmton le gratitude. Port BU-PrintL le 1er juillet vm. Ai (e.. lion PROGRS NOUVEAU RHLM lS0b\LAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL OtFIANT TOUTE CONCURriENCE Clair in Vierge Ghcz N. NAZON DPeirANLE DES RUES BU PEUPLE ET FEROU PHONE" 3331. Loterie Nationale d'Hati 416, Rue Bonne.Foi, Phone : 3358 La Loterie Nationaled'Hati est une institution hautement humanitaire par la multiplicit d'oeuvres quelle se propose d'aider, une chance de bien tre offerte aux hommes de toutes conditions de foi tune. Emi loves Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris dd tous ordres, Gens de maison ( domestiques. I sans parler leur budget moyennant deux goudes, peuvent gagner trais mille gourdes Patrons de Commerce.Chets d'induslie,paras aux msuffi^ances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous libre du souci des chaucesMdecins Avocats, Ingnieura. Snateurs, Dputs, Grandi Dignitaires de I Elat.Reprsenlants de l'Intelleclualil, Jourj nalisles. Donnez l'exemple de votre solidarit sociaie. entiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez volrs aveir. 6 | Vous tous qui habUei Haiti, rendez-lui service en acbe mt le billet de la Lui ER1E NATIONALE D'HATI. LA LIE HOLLAiAISEj Demande une slno-daclylo, franais anglais. Se prsenter au Bureau de l'Inspection de la Compagnie. A VJiiqrte d* h.eu> \ork. 4 %  itmgu a Poi OII-J rince. .^^aaiwer '•Bucnaventura" le 28 juin r^fMiMier "Ancon" !• G jui l { MBier "Guayaqr.il' le 12 juillet le I ji itlel 11' 2 le II i-illt' )U:V2 l 18 juillet 1932 Parama Railro d Steamp*hfp Liue Jasll. C. VAX REED Agent Gucral Laboratoire SJOURN DlRBCTURS '* S| i RN, PJiarmacien M V.mi H\I, Pharmacien de l'Universit de Paris M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de l'aris.aacieo interne des Hpitaux d Paris analyses, des Urines, du suc gastrique, du sang / \yKan&i i re, Constante d'Ainbard, Glycmie). LVcnrch


PAGE 1

Clment Magloire 1368, RUE AMERICAINE 1351 TELEPHONE N2242 I.c fceti&e ;e met IU premier rt*>y peur, etio vue;i'intfiiJt,ti.cfl se met • u art iei e pour voir. Carmen SYLVA 20 me ANNEE"N a 7713 ^OUr-AL-PHlNCE (HATI) MARDI Jl'lLLLl' l'JI En marge de la Rvision ,WEST NDIES GARAGE] / 1 j vmqt c — O— U L'Assemble Nationale n'a pas adopl la proposition de M. le snateur Mars qui eut apport quelque prcision e! ([iielquc clart .dans le yole de la nouvelle constitution. Les constituants n'en ont pas voulu. Ils estiment sans doute < > il r i ; %  •. travailla la Commission detoip^aton des lois aux cas particuiieis ? une ce systme ait rvl des inconvnients certains pour P<->rU>parole otiel qu'un membre de l'Assemble, [ \ "T %  %  do et non des moindres, en propost un autre jug par lui plus honnte. Cela a suffi pour qu'il ne fui pas adopte Ai Chambre des dput). Voil qui indique assez que le gouvernement n'est pas indifii\ ni la question. Au contraire, il l'a lui-mme initie. Alors, coin ment compren die son altitude prsente? Pourquoi n'est-il pas reprsent la discussion du projet de Constitution? O sont les Secrtaires d'Ltat, ses i officiels? I les ministres hatiens ont tant l'horreur que de se prsenter de vaut une assemble dlibrante pour discuter, soutenir, defenure ou combattre une aide que /vu vrai, on pense, quant moins sur lous les points 'OWDIOB. Non, pas cela Les avant donn lieu un dbut P* ules manœuvres de cou important, le vote eut d se sses sont prfrables. Ceci fane par appel nominal. C'est csl •ailleurs le fait de toute un mode de scrutin qui est la polilicailler.c, comme les dans nos rgies parlementai res. Il parait indiqu pour le vole de la loi fondamentale. Ou l'autre lorme de scru lin public. Deux sries de bulletin de couleurs dillrcntes : bleu et rouge, par exemple. L'une pour l'adoption, l'a U Ire contre. Chaque membre de l'Assemble dpose un bullelin sur lequel son nom est inscrit et donl la couleur m dique le sens de Son vole. C'est la lorme de scrutin usite i us les Chambres Iran aises. Aussi bien, le tende* vnements rcents, pour la millime lois, l'ont dmontre. In sincrit, inscrupule, confusion, obscurit, c'est le lin du lin pour les pelits esprits qui mnent notre politique. Tout cela explique que le dbat constitutionnel se poursuive dans les conditions tranges que nous savons. Notamment la confusion du vole et l'absence des reprsentants de l'Lxeculil. Quelle conception singulire du rgime dmocratique! VICTOR THOMAS. L'Inconstitutionnalit des Lois i L'article 104 du projet va il mieux que l'article 147 1889 /Je dis lout de suite je ne le ei ois pas. Il mitig trangement lesdciiv systmes condamns par la eoininission.il veul respecter les prrogatives particulires de chaque pouvoir Mais il ni permis de dire que, dans i application de celle iouahle i la commission n'est paheureuse. Pourquoi la comptence exclusive du tribu al de cassation doit-elle subsister ? Jai l'un pression (pie la commission s'esl trompe sur les raisons de ce privilge. Il n'est pas un i cause mais mi effet La ditlrencti fondamentale cuire l'article 117 de la constitution de 1889 et harlieleWil de celle de 1.) 18 est dans la porte gnrale donne a la dcision Uiiiconslilulionnalile. Celte porte rendait ncessaire de conlier a un seul corps, toujours le mme, le pouvoir de dcider.Cl du nioiiienl que Ion cherchait ce corps unique parmi les tribunaux, des raisons de convenance aussi bien que de souci d'autorit inorale imposaient le choix du tribunal de cassation. Mais ds que l'on a l'heureuse pense de laisser le pouvoir judiciaile a son rle naturel et (pion lui enlev les dcisions gnrales, quelle raison peut il y avoir de taire pour 1 exception d inconslilutionnalil ce (pu lu se l'ait pas d'oidinaue pour les questions de droit ? Le rapport dit, i! est vrai, qu'on a cd des rqisom timide public. Mais il n'en l'ail connatre aucune, moi US que ce a hirarchie j idiciai e, ; en raison d'une iuapde leui s meinl) uxli enl les garanties le sa> pour bien apprcier istiCutionualildesiois.ParI pieslions (le droit (ju ils s a p|x les I ram lier, l*in! i 1111 i o n u a I i I des lois n'esl DU jours la plus dilii ile m rtus prompt '.' Pour i e co ip, juste le contraire. Voici i e iu:i doit se passe : l ne pn nuision du tribunal inf II' prononant un sursis au jogeiucnl'de la cause renverra les parties devant le i ibunal de i .won. Aprs un pi < nu i ai i et, on reviendra de\ nul le prei tribunal. Alors seuli n ni la i mise se: a enli r. Mais ou allaquera le deuxime ment el un second ari e | via in erv.< nir. Au contraire,si le tribunal de uire u Ile n'est de ci Iles nui dispeul de Mure au fond,toute la i n'use sera juge par la premire dcision et, sur un seul recours, par le tribunal de cassation Ci la question d'inconstlu lionnalit aura bnfici de la garantie d'une double dlibra non, ../ni conomie d I Que dire de la dlense gn raie aux ti ibunaux d'appliquej la loi lorsque seulement le > orps lallf aura, aprs le tribunal de i assaiion, pi oclam l'inconsliluiioiinalile ? Emile CAU\ IN. {La /in demain) Au Club-Union A • %  c c/ in leur lu nioi'l i !ode"•\ p! \dnal, survenue h 1. • fiu>< i uuroi lieu tprs-mjdi l !'•:' I Justin i7 lefrou Jul un /•• os Ifinp: %  nnfuis littraires plus appr i s pdur son %  \rig*t\ i Su collaboration lu \\oi rie s i/ laisse des panes que i. I ront touj iirs ai usir s lettr A "S sine, m es li famille. ) Votre cuisiae, Madame.., I (ni ine va rapideni [pur •> i irritures di 'roid, dtrn (larons d> pi ( s anima i, s lab i tt il s. | es baoui is de l'av et ont i> fir'es 1 I i s M;r\ ivi ont a la syn I ni pie des plats, \ n /. ruines, huiles .' i • sses di i rose. palmes i yes qui dent tritures i i h lies de \ \ Mais y a seule In toanlgue tics I -;/ S % %  l'oit mi l'rince cl de int-Mui'c s> i a ri ;.p, i 11 i liimic, ci r ses q • m ritives, dij estfves, si t uu m,, ac bls. El ses v tu annonci ul la pr< s ( IH des dieux conlinuerobt, au CltSSU8 des plats exquis, i y< unei, pour la consolation des g iiimets! Bec-Fin. ... v il Mu'il v a u travers ha ii n. "mon hsite, et pour eau c'est la lalui* ; l chat li m e de cei taloa l tln'eu s. Quand ils pukli-nt une œ i • %  c'esl Tidemmeni A : m bale du piihl.c ipi'ils la livren*, plutt qu' sco jugement clair, la consigna von i e qu'on se jeil ? [ noux chaque lignai ( l on i ust la 'i rre 11 gn'on criai u 1 i plaa lr ruble rse ve 1 i DUS situe i un envieui... I i a tout i u n .i pauvi f. diace ni ment, un i u ux buss u dileler t n'est-ce >,Figa o ? ... a revu a\ec motion, vo* > de lallecliou al delate la n lancohque pli\ onomie de Salim Aun • u i: i %  de ipii ce m.iiui en g ise di S ICI I oe IT se cbsn* 11. i mit m m l> <. H y a .n iin mo u ul notre < lier* a %  el a noire table d < Hotte k i souvenir u enl angoissant .. iro, Je i l.nti-.Iounnl, time.uvec raison, Propos humides Dans une atmosphre de distinction el d'lgance eut lieu samedi dernier la lu illanle lele organise par le ( I IUJJ l nion el (| u i lui p r c d e {\'\U\ 5 a 7 pour enfants, lesquels enfants, on le sait, ne sont jamais oublis par Clment Magloii e, soil dans ses attributions de directeur du MA l'IN, soil dans de Prsident du Club ou ailleurs Doue les pel ils s'en lonni t ul a cœur joie el jusque ii es lai d dans la soire la belle salle de danse du Club ne dsemplissait pas el retentissait encore de rires et de g if ls. 1,'ei lairaiie du Club loil splendide, Ta faade principale ne soit une plus sre el plus a *jilumiue de guirlandes d'am)ioinple reparlilioii de la juspoules lectriques de liant en lice. / /u* ure ? L t>[ une rieur. Comme on le sait, le h damai bas.L'effet latl li iipie et athil. La tl de samedi a t un nouveau triomphe pour le ClubUni i les invit ne inari liaudenl pas leurs c oinpliiilenls membres du Comit qui bans son rapport l'Assemcassation de la prononcer. Lie Nationale, la commission • Ces deux systmes sont jjade rvision constitutionnelle anlement condamns par la coinnonce une innovation propos mission de rvision en ces lerde l'inconslilulionnalil deslois, mes.aprs avoir rappel la coinde (assaiion est appel.en pnuKlle l'a inscrite dans l'article plence eommune de tous les cipe, juger, sur un v\xy lui de son projet. [ tribunaux prconise jusqu' laides questions dj Ira ne I Plusieurs constitutions, dont constitution de l) 18 r A celle parmi tribunal intrieur C< la dernire en date est celle de dictature multiple qu'atlnuail, sage disposition est fuite ju ejva irgauisece Oeauiestival. 1880, dl'endaienl expressment il est vrai, le recours en cassameut pour duniniier les risques "M ll '' l|(l noms de aux piges d'appliquer des lois lion, la constitution de 1018 a d'erreur. La pieimere d. iu ou > eeux qui inconstitutionnelles. Sous leur substitu une dictature unique tion peut tre incomplte Un ":". 10 1 empire lous les tribunaux juqui commande souveraine. cf de la que lion a pu ehap -'.nent... I per a I attention d s pa Le projet acloel tablit, coin la clairvoyance' des me le texte de 1!H8, la rompegeaienl de tncbnstitutionnafite des lois. Mais leurs dcisions n'avaient d'effet qu'entre les parties en cause, ce qui est, en gnral, le sort de toutes ies d visions de justice. La constitution de 1918 vooque l'eftet de la dcision cl inconslilutionnalU ft gnci va au tribunal de tence exclusive du tribunal de cassation et, l'exemple des chartes antrieures, restreint au litige particulier qui l'a motive les elleis de la dcision sur inconstiiutioiinalit. II ajoute que piges. Sur un recoi rs. IUJI de justii e ne a |>ej fei tionn Cesl donc un garantie ision que l'on n plutt que I ou iiuct o, de, I qu'on use i s i eu) ti ibi | ue OU riniaiiislu.il Loi ; n il p COIIMIlUUUtillillUC. II ilJOUlC ljllT I Ul la.i.muuu i i n v • % %  '< %  > %  %  • %  les tribunaux ne refuseront d'ap• bl (ies lois, supprimant ,*.. si l l i eaux qui ae surpaya. Le docteur Dyer, sanli ainricaiti, u ,fail une li veru lensalionnelle un si i n prenntra le Ij phu.. I c q>li<|i i le !\ phus • i ii m nis aui c res humains seulemenl pai 'les pai isile %  ayanl mord i ice animaux iule, ies, ri e'esi prcisment res pales que l'on emploie pour i %  c|nei le si u ai m question, 1 est a (|u n l'.illaii u. uvei I a science ami icaine en aura eu la gloire. Mais i > a belle lurette que,chez nous, on % %  > trouv le pins puissant prvenln contre le typhus : le lUIl'U s \l; I h, i Ai Hl'.'l '< n; aupn de |ui ai iln Dr Dyer II rs! qu'eu a i boni loi i e, ONE DCISION 00 JOGE DES..R-EFERES I ci lains hauts ( mployes h ilabo qui ont leurs fonde dei oses a la lia n que N' *l i nale le* ont vus irr*an l i n M. .1 eepli le u mil. sl.mls. La Hasco Par avion sonl arriv^, di • che soir, de New Voik, J, Yoi k, \ ici ; rsident du OHM il .l'a liiiinislration de la M, Aikhss, un des plus puissa ils actionnaires da cette eiiiiepi ivc. Ils œH venus pour se rendre compte (min liera* ni de Sa nouvelle situation. tjo Tons que M. Niktraa H dj i pal li ip'\ com.mc bailB, l'es eut.; i) I .i t financ les constr' c lion \ lui t Je l'ort-ar-l'i incr. —„.. v>ug i lr W. ^\% ^' %  in 11 ^,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07044
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 05, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07044

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
1368, RUE AMERICAINE 1351
TELEPHONE N2242
I.c fceti&e ;e met iu
premier rt*>y peur,
etio vue;i'intfiiJt,ti.cfl
se met u art iei e pour
voir.
Carmen SYLVA
20 me ANNEE"Na 7713
^OUr-AL-PHlNCE (HATI)
MARDI Jl'lLLLl' l'JI
En marge de la Rvision ,WEST NDIES GARAGE] /
1 j vmqt c
O
U L'Assemble Nationale n'a
pas adopl la proposition de
M. le snateur Mars qui eut
apport quelque prcision e!
([iielquc clart .dans le yole
de la nouvelle constitution.
Les constituants n'en ont pas
voulu. Ils estiment sans doute
et qu'il n'est pas ncessaire de
faire anlrenient.
La proposition M; rs mani-
festait un souci : celui de ren-
seigner la pays sur la position
de chaque membre de l'As-
semble Nationale, dans le d
bat constitutionnel. Souci de
probit politique. La monnaie
n'tait pas courante dans notre
milieu. Elle est mme dmo-
ntise. Si sur ce point on
n'est pas dj difi, on pour-
rait stonner qu'une propo
sition si raisonnable n'ait pas
obtenu la majorit. Mais nous
n'en sommes plus nous
donner des laits et gestes de
nos politiciens.
H ne parait pas difficile de
comprendre que le vote d'une
Constitution est une chose
assez importante pour exiger
des attitudes dfinies. Surtout
quand, comme prsentement,
il y a des contingences assez
troubles au tour4 decelle qu'on
labore au Palais de la rue
de la Rvolution. Il est vrai
que cela peut tre commande
la confusion laquelle on
tient II y aura crire l'his-
toire de la rvision conslilu
lionnellede 1932...
Le dbat tout de mme
s'en poursuit. Et en des con-
ditions aussi tranges. D'a-
bord le mode de vota'ion.
C'est par assis et lev que
les votes ont lieu. 11 faut bien
main d'un dbat important, \
on peut lire dans I'Officiel i
et dans tous les journaux les
noms de tous ceux qui ont
vol pour, de tous ceux qui
ont vol contre, de tous ceux
qui se sont abstenus, de tous
ceux qui taient absents. L'-
lecteur peut ainsi contrler
l'lu.. C'est le plein jour, la
pleine lumire, la clart in
dispensable dans les affaires
publiques. Nos politiciens en
ont peu de got. a se cou*
oi
Sous la direction de
M. Arnold BRAUN
ltphohe :
Gamge;225l
. Rsidence: 2462.

la- V un i I
o.
( }|1 pliquer la loi, d'une manire [e double .! nu utile
Ail Ire trange t Le ou ver- guraleYoue lorsque les Cham- pour toute q :<
ne.nenl est absent dostdlials"bres. ^'^''v- faurwit dela- Si les autres tribunaux
nr 1-1 r<-.vkimi romliliilmn- f! wonslitulionnelle. il appel
sui la ievision consiiiiiiiou- i ,.,..,,,,,. .-.ia,..,. ...i i...., i i
,, ., ., i...... LA piem.ei systme est irop pour dsigner leu s places
nelle. I-aut-il en concluixM ne sAv,M.,.Im.n| ;,.,. .,... i,. ,., i,:..,..;",.,-.. ,
(1'
a question ne l'intresse pas?
Ou qu'il n'a aucune vue sur
la Constitution donner au
pays? Ou aucune objection
prsenter touchant le projet
de la Commission? N'a-t-il
enfin rien dire sur cet im-
portant sujet?
Ce serait 1res curieux et
trs triste pour lui.
^Jdais ce ne peut tre cela.
L'est le gouvernement qui a
pris l'initiative de la rvision.
C'est lui qui, l'an dernier,
prsenta aux Chambres le j
projet d'amendement la ;
Constitution qui devait per-
mettre la rvision celle anne-
ci. C est sur son projet que
svrement juge
rop Mue
, port dictature, dit-il. Si le .
peu! s'a p pi i q u e r au -
line de 1918, c'est pa i i e
qu'il penne! au tribunal de cas-
sation de commander souve-
rainement , arbi ei orbi .
Mais e'est oublier la poile re-
lative des dcisions de pisti -
que d'employer un terme si lorl
propo s de la compU lit c-
commune des tribunaux. Ils
sont d ans I e u r r oIe
strict , normal, dans leurs at-
tributions naturelles, je dirais
presque forces, lorsque, placs
entre deux texte, ils en lent l'antinomie pour assurer,
dantichaque cas particulier,l'ap-
plication le celui Joui l'autorit
est suprieure.Les tribunaux ne
ci. i.esi sur son no ei que .. ... ..
,. .. -1 -J .' l sont-ils pas institues i >< > il r i ; .
travailla la Commission detoip^aton des lois aux cas parti-
cuiieis ?
une ce systme ait rvl des
inconvnients certains pour P<->rU>parole otiel
qu'un membre de l'Assemble, [\ "T " do
et non des moindres, en pro-
post un autre jug par lui
plus honnte. Cela a suffi
pour qu'il ne fui pas adopte
Ai
Chambre des dput). Voil
qui indique assez que le gou-
vernement n'est pas indifi-
i\ ni la question. Au con-
traire, il l'a lui-mme initie.
Alors, coin ment compren
die son altitude prsente?
Pourquoi n'est-il pas repr-
sent la discussion du pro-
jet de Constitution? O sont
les Secrtaires d'Ltat, ses i
officiels?
I les mi-
nistres hatiens ont tant l'hor-
reur que de se prsenter de
vaut une assemble dlib-
rante pour discuter, soutenir,
defenure ou combattre une
ai-
de
que
/vu vrai, on pense, quant ,
moins sur lous les points 'OWDIOB. Non, pas cela Les
avant donn lieu un dbut P*ules manuvres de cou
important, le vote eut d se sses sont prfrables. Ceci
fane par appel nominal. C'est csl ailleurs le fait de toute
un mode de scrutin qui est la polilicailler.c, comme les
dans nos rgies parlementai
res. Il parait indiqu pour le
vole de la loi fondamentale.
Ou l'autre lorme de scru
lin public. Deux sries de bul-
letin de couleurs dillrcntes :
bleu et rouge, par exemple.
L'une pour l'adoption, l'a U Ire
contre. Chaque membre de
l'Assemble dpose un bulle-
lin sur lequel son nom est
inscrit et donl la couleur m
dique le sens de Son vole.
C'est la lorme de scrutin usi-
te i us les Chambres Iran
aises. Aussi bien, le tende*
vnements rcents, pour la
millime lois, l'ont dmontre.
In sincrit, inscrupule, con-
fusion, obscurit, c'est le lin
du lin pour les pelits esprits
qui mnent notre politique.
Tout cela explique que le
dbat constitutionnel se pour-
suive dans les conditions
tranges que nous savons. No-
tamment la confusion du vole
et l'absence des reprsentants
de l'Lxeculil.
Quelle conception singu-
lire du rgime dmocratique!
Victor THOMAS.
L'Inconstitutionnalit des Lois
i
L'article 104 du projet va
il mieux que l'article 147
1889 /Je dis lout de suite
je ne le ei ois pas.
Il mitig trangement lesdciiv
systmes condamns par la
eoininission.il veul respecter les
prrogatives particulires de
chaque pouvoir Mais il ni
permis de dire que, dans i ap-
plication de celle iouahle i .
la commission n'est pa- heu-
reuse.
Pourquoi la comptence ex-
clusive du tribu al de cassation
doit-elle subsister ? Jai l'un
pression (pie la commission s'esl
trompe sur les raisons de ce
privilge. Il n'est pas un i cause
mais mi effet La ditlrencti fon-
damentale cuire l'article 117 de
la constitution de 1889 et harli-
eleWil de celle de 1.) 18 est dans
la porte gnrale donne a la
dcision Uiiiconslilulionnalile.
Celte porte rendait ncessaire
de conlier a un seul corps, tou-
jours le mme, le pouvoir de
dcider.Cl du nioiiienl que Ion
cherchait ce corps unique par-
mi les tribunaux, des raisons
de convenance aussi bien que
de souci d'autorit inorale im-
posaient le choix du tribunal
de cassation.
Mais ds que l'on a l'heureu-
se pense de laisser le pouvoir
judiciaile a son rle naturel et
(pion lui enlev les dcisions
gnrales, quelle raison peut il
y avoir de taire pour 1 exception
d inconslilutionnalil ce (pu lu
se l'ait pas d'oidinaue pour les
questions de droit ?
Le rapport dit, i! est vrai,
qu'on a cd des rqisom tim-
ide public. Mais il n'en l'ail con-
natre aucune, moi US que ce
a hirarchie j idiciai e,
; en raison d'une iuap-
de leui s meinl) ux-
li enl les garanties le sa>
. pour bien apprcier
istiCutionualildesiois.Par- I
pieslions (le droit (ju ils
s a p|x les I ram lier, l*in-
! i 1111 i o n u a I i I des lois n'esl
du jours la plus dilii ile m
rtus prompt '.' Pour i e co ip,
juste le contraire. Voici i e
iu:i doit se passe : l'ne pn nu-
ision du tribunal inf
II' prononant un sursis au
jogeiucnl'de la cause renverra
les parties devant le i ibunal de
i .won. Aprs un pi < nu i ai -
i et, on reviendra de\ nul le pre-
i tribunal. Alors seuli n ni
la i mise se: a enli r.
Mais ou allaquera le deuxime
ment el un second ari e
| via in erv.< nir.
Au contraire,si le tribunal de
uire u
Ile n'est
de ci Iles nui dispeul de
Mure au fond,toute la i n'use
sera juge par la premire d-
cision et, sur un seul recours,
par le tribunal de cassation
Ci la question d'inconstlu
lionnalit aura bnfici de la
garantie d'une double dlibra
non, ../ni conomie d I
Que dire de la dlense gn
raie aux ti ibunaux d'appliquej .
la loi lorsque seulement le > orps
lallf aura, aprs le tribunal
de i assaiion, pi oclam l'incons-
liluiioiinalile ?
Emile CAU\ IN.
{La /in demain)
Au Club-Union
A c c/ in
leur lu nioi'l i !ode-
"\ p! \d-
nal, survenue h 1.
fiu>< i uuroi lieu
tprs-mjdi l !':' I
Justin i7 lefrou Jul un /
os Ifinp: , nnfuis littraires
plus appr i s pdur son
\rig*t\ i
Su collaboration lu \\oi rie
s i/ laisse des panes que
i. I ront touj iirs ai usir
s lettr
A "S sine, m es
li famille.
)
Votre cuisiae,
Madame..,
I (ni ine va rapideni
[pur > i
irritures di
'roid, dtrn (la-
rons d> pi ( s anima i, s
lab i tt il s. | es bao-
ui is de l'av et ont
i> fir'es 1 I i '
. s M;r\ ivi ont a la syn I
ni pie des plats, \
n /. ruines, huiles .' i
sses di i
rose. palmes
i yes qui dent
tritures i
i h lies de \ \ Mais y a
! seule In toanlgue tics I -;-
/ S l'oit mi l'rince cl de
int-Mui'c s> i a ri ;.p, i 11
i liimic, ci r ses q
m ritives, dij estfves, si t u-
u m,, ac bls. El ses v
. tu annonci ul la pr< s( ih .
des dieux conlinuerobt, au
CltSSU8 des plats exquis,
i y< unei, pour la consolation
des g iiimets!
Bec-Fin.
... v il Mu'il v a u travers
. ha ii n. "mon hsite, et pour
eau c'est la lalui*
; l chat li m e de cei taloa l t-
ln'eu s. Quand ils pukli-nt
une i c'esl Tidemmeni A
: m bale du piihl.c
ipi'ils la livren*, plutt qu' sco
jugement clair, la consigna
von i e qu'on se jeil
?[ noux chaque lignai (l on
i ust la 'i rre 11 gn'on criai u
1 i plaa lr ruble rse ve
1 i dus situe i un envieui...
I i a tout i u n .i pauvi f.
diace ni ment, un
i u ux buss u dilelert n'est-ce
>,Figa o ?

... a revu a\ec motion, vo*
> de lallecliou
al delate la n lancoh-
que pli\ onomie de Salim Aun
u i: i de ipii ce m.iiui en
g ise di S ici I oe it se cbsn*
11. i mit m m l> <. H y a
.n iin mo u ul notre < lier*
a el a noire table d
< Hotte -k i souvenir
u enl angoissant ..
iro, Je i l.nti-.Iounnl,
time.uvec raison,
Propos
humides
Dans une atmosphre de dis-
tinction el d'lgance eut lieu
samedi dernier la lu illanle
lele
organise par le (IIuJj l'nion el
(| u i lui p r c d e {\'\U\ 5
a 7 pour enfants, lesquels en-
fants, on le sait, ne sont jamais
oublis par Clment Magloii e,
soil dans ses attributions de
directeur du MA l'IN, soil dans
. de Prsident du Club ou
ailleurs Doue les pel ils s'en lon-
ni t ul a cur joie el jusque
ii es lai d dans la soire la belle
salle de danse du Club ne d-
semplissait pas el retentissait
encore de rires et de g if ls.
1,'ei lairaiie du Club loil
..... splendide, Ta faade principale
ne soit une plus sre el plusa*jilumiue de guirlandes d'am-
)ioinple reparlilioii de la jus- poules lectriques de liant en
lice.
/ /u* ure ? L t>[ une rieur.
Comme on le sait, le h damai
bas.L'effet latl li iipie et ath-
il.
La tl de samedi a t un
nouveau triomphe pour le Club-
Uni i les invit ne inar-
i liaudenl pas leurs c oinpliiilenls
membres du Comit qui
bans son rapport l'Assem- cassation de la prononcer.
Lie Nationale, la commission Ces deux systmes sont jja-
de rvision constitutionnelle an- lement condamns par la coin-
nonce une innovation propos mission de rvision en ces ler-
de l'inconslilulionnalil deslois, mes.aprs avoir rappel la coin- de (assaiion est appel.en pnu-
Klle l'a inscrite dans l'article plence eommune de tous les cipe, juger, sur un v\xy
lui de son projet. [ tribunaux prconise jusqu' laides questions dj Ira ne I
Plusieurs constitutions, dont constitution de l) 18 r A celle parmi tribunal intrieur C<
la dernire en date est celle de dictature multiple qu'atlnuail, sage disposition est fuite ju e- jva irgauisece Oeauiestival.
1880, dl'endaienl expressment il est vrai, le recours en cassa- meut pour duniniier les risques "M ll'' l|(l noms de
aux piges d'appliquer des lois lion, la constitution de 1018 a d'erreur. La pieimere d. iu !ou> eeux qui
inconstitutionnelles. Sous leur substitu une dictature unique tion peut tre incomplte Un ":".10'1
empire lous les tribunaux ju- qui commande souveraine- cf de la que lion a pu ehap
-'- .nent... I per a Iattention d s pa
Le projet acloel tablit, coin la clairvoyance' des
me le texte de 1!H8, la rompe-
geaienl de tncbnstitutionnafite
des lois. Mais leurs dcisions
n'avaient d'effet qu'entre les
parties en cause, ce qui est, en
gnral, le sort de toutes ies
d visions de justice.
La constitution de 1918 voo-
que l'eftet de la dcision
cl inconslilutionnalU ft gn-
ci va au tribunal de
tence exclusive du tribunal de
cassation et, l'exemple des
chartes antrieures, restreint au
litige particulier qui l'a motive
les elleis de la dcision sur in-
constiiutioiinalit. II ajoute que
piges. Sur un recoi rs. iuji
de justii e ne a |>ej fei tionn
Cesl donc un garantie
ision que l'on n
plutt que I ou iiuct o, de, I
qu'on use i s i eu) ti ibi
| ue OU riniaiiislu.il
Loi ;
n
il p


COIIMIlUUUtillillUC. II ilJOUlC ljllT I Ul la.i.muuu i i n v '< >
les tribunaux ne refuseront d'ap- bl (ies lois, supprimant ,*.. si l l i eaux qui ae surpaya.
Le docteur Dyer,
sanli ainricaiti, u ,fail une li
veru lensalionnelle un si i n pre-
nntra le Ij phu.. I c q>li<|i i
le !\ phus i ii m nis aui
c res humains seulemenl pai 'les pa-
i isile ayanl mord i ice animaux
iule, ies, ri e'esi prcisment res pa-
les que l'on emploie pour i
c|nei le si u ai m question, 1 est a
(|u n l'.illaii u. uvei I.a science am-
i icaine en aura eu la gloire. Mais i
> a belle lurette que,chez nous, on >
trouv le pins puissant prvenln
contre le typhus : le lUIl'U s \l; I h,
i Ai Hl'.'l '< n; aupn de |ui
ai iln Dr Dyer II rs! qu'eu a
i boni loi i e,
ONE DCISION 00 JOGE
DES..R-EFERES
I ci lains hauts ( mployes h
ilabo qui ont leurs fonde
dei oses a la lia n que N' *l i
nale le* ont vus irr*an l
i n M. .1 eepli i m( uliorj du ju i (ju'ii
a ( blepU ( (mire lias o
Les intresses bv dent intn
duit une action en rl
v u avoir main le\ i t .
Hier m iiiu, le juge (ies r-
lei ( s a rendu son ordonn lut
ni ( iian' les dites
: tS.
SAGE- CULTURE PHYSIQUE
Vouti / vo i d'i :i bon
ivea i M II.. (.1
Bit de bonnes tel e.
rlablc.
...voil qu'avec la Hondc des
htures, < laldy s'est lail-
i Us h'aux succs d
n. Toute la salle a pieu-
i lie soir devant l'cran
le rlaifiaua o l'on projelail ce
i film pathtique. Pour ceux
pu ont man |u celle belle re
n et pour ceux qui
i/oudiaienl revivre leurs belle
motions nous supplions M-*
ly de nous oflnr le plus loi
" stble une :< prise de la Ilonde
les heures.
... a vu l'lgance et le chic
i qui Iquet joli s d insenss
a lte de saine II lu Club l'nior.
Comme on I a complimeoteit
red.ellea confia que c'est ch: /.
Paul h Auxita qu'elles avaient
oi\ lonl le (ju .1 leur (allait :
bottes, | ai lums, "bas, mou-
lions, pai mes, etc.

.. a vu le kiand succs des
llii i a l'elioiiville./.'i
Coule d'Or d Alix Roy y % t.c
oui beaucoup.
. voit (jue l'on a rapidement
ux moyens Je donner
- i i i s I a c 11 o u aux eliorhuri
l i 11 sco et que des lais do
flhum Barbancourt Ijndjeieoau-
u ul disti ibue oui upai> le
u mil. sl.mls.
La Hasco
Par avion sonl arriv^, di
che soir, de New Voik,
J, Yoi k, \ ici ; rsident du
ohm il .l'a liiiinislration de la
M, Aikhss, un des
plus puissa ils actionnaires da
cette eiiiiepi ivc. Ils H ve-
nus pour se rendre compte
(min liera* ni de Sa nou-
velle situation.
tjo Tons que M. Niktraa h
dj i pal li ip'\ com.mc bail-
B, l'es eut.-
; i) I .i t financ
les constr' c lion
\ lui t Je l'ort-ar-l'i incr.
.. v>ug
i lr W.
^\% ^'in11- '
^,
_


p,
LE Mili-^ Mllci \W
Un hommaje
Charles Moravia
foit-ac-Pricce, le 1" Joil. 1W2.
Mous. ur Cinrles Moravia,
l) ricteur rlu journal,
Le Te m pi >
E.V.
Mon c'nr Moravia,
Ht venu dur vi yage clin I-
Nord o m'apptlaitnt iuea oc-
upalions proitaeionneltee, |e
M/attendais bien peu appten-
*.e la tiiste nouvelle de la tu-
neturede voire intressant el
courageux journal.
Aubsi, ;e ne vous le cacherai
pas, quand il m'a le donn de
ne ce dernier numro du 25
jiin expir, que je conserverai
,-louseraei.l,et paiticuliremeni
l'article de lond o a pass le
ans d'tflorts accumuls el de
lacriflcea pnibles, dix ans de
lutes ncessantes .t de labeurs
immenses d nvent lormer un
bloc de granit surmont d'un
phare lu.iiiinux. qui clairera
cette |eunesse assoitlee de
cience, de vrit et d'idal.
Le Te i ps , mon avis, a
tait une uvie qui compte dans J
la via d'un p npl ai qui retfc-
lera longttmna encore, parce
qu'elle est cette chose vraie et
grande : une torce rnora!e.
Yest-ii pas vrai que les ides
gniales et prog'essisles que
vous avez jetes a pleines mains
pendant telle dcade de la vu
dj Temps sont au'ant de se-
mences qu. Iruclilieront plus
tard a loison pour ces jeunet.
PURIFIE LA PEAU
RENDUE CORPS
RESPLENDISSANT
DE SANTE
LIFEBUOY
i i hAVO.N Uh. La SAMt
Pi M MAI.-*, rieiRES ET BAINS.
MOllK I AUH1N. P. 0. bOX .U. Oisirabuieurs
RnrRnni H du Centra, Port <"ii-Pnnce.
nouille ardent de votre patrie ouvriers de la pense ?
Ubine le plus pur el o se reflte Non, Le Temps n*
........ Irnnf'lucii l Iill' Il 111 ICI P. I il I mail I u ll'llc- ill 11 ,1 1.11
xolre franchisa couiumire, j'ai
t remu au point que des lai -
ir.es me sont monte* aux yeux.
Vous savez combien jauni
\otre jour nal et vous savea aussi
l'enthousiasme el le COUragi
que vos lecteurs et amis, eu
nombre restreint il est vrai
puisent dans vos article
Peraonnellemc ut, quand je les
lis et les relis souveii ili m'ins-
pirent des seutimeo s qui ren-
dent meilleur.
Et c'est publiquement que j>'
veux vous ren Ire ce u.but
d'hommage et d'adu iration.
est pas
mort. Le bateau n'a pas som-
br. Tout n'est pas perdu,
puisque le raillant capitaine,
Cba'les Moravia, vil encore. Il
laut qu'il imploie toutes les res
sources de sa science, car il en
a, pour empclnr le naufrage
latal. il vous laut remettre a la
lche, ce sont vos amis qui U
veulent et le Pays qui le rcla-
me. Vous n'avez )amais l un
poltron, vous ne pouvez dont
pas avoir peur de luiter |U8qu a
la dernire minute. Il vous
laut revenir dans l'arne pour,
aprs la bataille, recevou les
lauriers de la victoire liuale et
J'essaie pai lois enirei n lauriers de la victoire finale et
luihbre avec vous si.i loul pour vous en serez d miaui plus lier
1 ...ii...... .....',. ______ i........... ......;..,i....
ce qui l'eut la manire d' >-
primer lovait menl \ os ides, de
v.iurire a l'adversaire tandis qu
v >ui le terrasse/.
L'ironiemais un* iro ie mor-
dante et quelquefois fielleuse,
r*t l'arme doni le p us souvent
vous vous les st i v avec uni
maestria digne d'logea el d'ei -
ve.
U n'v a que ceux '|ii ne s;i
veut pas penser ou qui man-
quant de courage | oui ne pi i
'incliner bien bas devant l'ath-
lude loyale el cone< s que vos
fierts d'homme de lettres ach<
*, de i ainote ti de |ournalist<
me paraissent vous avoir lai
aiopter.
Je vous demi.mii' bien par-
dan, mon cher Directeur et ami
(peimtittz-moi de rclamer ce
une que vous m'avez donn i
quihMst prcieux),pour le rs
i n il maiiiveiait d'expi m.ei
quelque sentiment qui choque
votre gramle modestie,
Le Temps n'esi plus, av< /
toi dit. Laissez-moi ne pai
paitager ce cri de votre cur,
S'il laut que vous VOUS plai-
gnit*-, de mille pet.tscnnuis d'oi
ire intime qui vous on' assailli.
SiP faut vous demander pour-
quoi api es les grandes sol
trames de l'me viennentencon
une loule de mesquines contra
nts (pu paralysent les phis
i)iux lves, mais son.*!/ aussi
qu'un journal comme le vtn
ue peut ainsi mouiir, que dix
que VOUS les aurez acquis dais
des circonstances exceptionnel-
lement dillciles.
Lents, lu situation conomi-
que du Pays est plus que dses-
pranie, les peines domestiquer,
les ailaires de famille tourmei -
lent et aigrissent, mais pot r
celui qui s'appelle Charles Mo-
ravia, un lutteur de sa trempa
qui, dans les punes les plus vi-
ves comme dans les soucis les
plus monotones, ne s'est |am..is
laiss bousculer par le dses-
poir, ii est impossible que Le
Temps ait cess de vivre,pan S
que ses ressources seraient fai-
bles ou seraient presqueetein.es.
Car, lhomne et le journal
ne lont dsormais qu'un.
C'est pom quoi, je veux plutt
penser un- simple retraite de
quelques mois.
Et lorsque la bourrasque aura
pass, lei ailes du Temps se
dploieront et les plis de so
beau drapeau flotteront au soui-
lle du vent et des belles desti-
nes qui l'attendent.
Je voulais, mon respectable
ami, vous griffonner ces quel-
quis lignes que je vousadiesse
publiquement.
Puissent elles vous apparier
un peu de joie et de consolation
dans votre retraite lorce et mo-
mentane.
Recevez, mon cher directeur
el ami, mes respectueux hom
mages.
II. BENJAMIN, av.
LA DMISSION DE M. TURNIER
C'est la nomination, par
le Secrtaire d'Etat de l'Agri-
culture, d'un prclesseur d'-
cole rurale qui a dtermin
l'incident mo'ivan, d'abord,
la ieispei nion du directeur
gnral du service national
de la pro lucti m agricole et
sa demi*' iou ensuite.
M. ,n) 8 Gaston,leprofee;! !?JJ*no.?
seur en question, avait t, il
y a quelque temps, mis
pied pour des raisons d'co-
nomie. On lui dlivra, ce
momenl-l, un certificat aties*
tant sa bonne conduite et se-*
capacits professionnelles.
Muni de ce document, il sol-
licita du dpartement dlie
rintgre puisqu'on rorgani-
sait les eci les rurales et
qu'on lais-il appel de nou-
veaux lments.
Le directeur-g ncral, cou-
sult, le trouva indeairabli
malgr le certificat dont ii
iaii porteur. Le ministre,,
usant de se pouvoiredlivra
une leit e de service a Andr
Gaston .est cette lettre de
service que VI. Turnier s'a
visa de renvo er au dpar-
tement, SOUS couvert d'une
lettreMoni les termes n'-
taient pas prcisment hi-
rarchiques Le ministre d-
cida alors de lesnspei die de
ses louchons pour un mois.
M. \V< l dans ses fonctions'
Daimen n'est plus mainte-
nant qu'une comcdir-vaudi-
ville.
'-' aawaaaaaaaaaai **
U SMNTPIERRE
Elle a t lle'awc clat
malgr les soucis et les em-
barras pcuniers des tristes
traversons. A
i>. ntreede PtionviMe et prs
du march.le petits bals po-
pulaires battaient leur plein
et les gin guette S installes
des deux cts de la rue avec
leurs lampions de toutes for-
mes mettaient une noteamu"
sant dans 'e paysage
Det voitures eu grand nom-
bre. Le service d'ordre, sous
la direction de Tactil et sym
pnlhi ne Lieutenant Bissam-
the tait parfait et ou n'eui
en rgis rer aucun accident,
Meilleurs compliments,
vfesse. kermesse, cinma,
et-,avaient a (tir dans lu petite
ville d't un public nom
breux,
Et Terrace Garibn ofirfH
ses distractions ordinaires aux
clients enchants Ce lut trs
bien.
^^^^*>
Il dmissionna.
i-l
Mr. Gaston Wol u
charg par intrim ne la di
rection gnrale du aervice
national de la pioductiun .......
agricole et M. Philippe L*ton-! par les numros 892, 445 et
tant remplace provisoirement^ 5100,
LE 16' TIRAGE DE
LA LOTERIE NATIONALE
Avuoi-hiei dimanche eu
ncu divan- un public nom
Dieux le 16e tiiage de la Lo
lerie Nationale.
Le gros lot de (<. 16,00 a
ele g-'gn par le N'o 12r>9 ;
ceux de (i. 4 000,1100 "t 1.000
J4E OCISION
500 ont t
Nos 670 et
r
CHOS
, Donald pour sauver la con-
frence ae Lausanne pur la
|conciliation des thses alle-
mandes et franaises.
Nous avoua pus la lei
rsoluli i oc lennti deliniti
vemeni a la fin de ce- moi
notre un aou de commerce
Par consquent, i' nous faut
e >i ck. a
x
C est if o tient pour kjui
*le moude d'en faire son pro-
fit.
KAW \S 11ER.V1ANOS
MkVMaBKkWI
i far cou.seriueni, i'
Jeu flair iv ce u ut I
j n'k.npoi u- iiuel pi i]
notre
h 1er.
-. Contrairement
tutormation publie
C'est lundi prochain, 11 juillet.
lue commenceront les ex;
mens a l'Ecole Nationale de
Droit.
__ Il y a eu ii ule aven
bief dimanche A Pelionville
pour la Sl-1'ierre. On s'esl
pleinement et igrablem ni
amus.
-Le Nouvelliste rapparie
(jue certains adversaires du
gouvernement piotent de
faHaire llasco pju se livrei
une propigann malsaine
contre le Prsident Vincent
Notre contrera rei on mandi
de prcher le cal i .
__Les cbmeui s U Hasco
toi manilestalent samedi der
nier avaient dlgu si pi
i/entre eux qui prirent placi
duns un camion de la polici
Le Gouvernement japo-
nais a donne pour instruc-
tions, ion reprsentant S
tit-i ve, le rejet pur et simple
STRATION GENERALE
UtS PUolt
AVIS Dh BteART
Les dep lus pour .New
York et f'Euiopa ( v. i\ta
. \oik direct ) pai ie aieaiu<
la proposition llomer | ( < .rihtulKi : -> s.iuiil ltnuets m
louchant la rduction des^mercredi 6 du courant,
armements. \ Port-au 'uuce, le 4 juillet
. SaudinO|le ehel Dationa-1 ''t'^'
lis e nicaraguayen,a consenti
;i ngocier avec ses adver-
saires, lue confrence, cuire
son dlgu el celui du gou-
vernement, aina lieu dans la
ville de San Sorenzo.au lion-
duras.II y aura probablement
un observitcur amricain.
L'ex-roi dtrn du Por-
tugal, Mmutl, est dcde
Lond tes.
Les lo s de G.
gagnes par les
7y;>;i.
Les 10 io s de G'Ies ICO ont
ei gagne pur les numros
suivants : 218., 3352, 348H,
3704,5037 60U9, 0071, 6906,
753;, 7859
Les numros suivants ga-
gnent chacun G. 73:2kl. s545.
\M, 1388, 2711, 3512, 5*00
S385, 7320, 7700.
H y u en outre 50 lots de
(.. 50 5Ude G. 40, 70 de
G. 30. 104 de G. 25.
Le paiement des billets ga-
gnants s'ellectue tous les jours
ouvrables uu Bureau de i.>
Loterie, rue Bonne Foi, N<-
410.
Le prochain tirage aura lit U
|i dimanche7 >ot prochan
l.'S bidets sont en veute de-
puis avant-hier.
SOURIEZ
SANS Ciumt
/ Si vous avez honte de vos
4 dents, il est temps que vous
connaissiez GALOX...i poudre dentifrice oxygne um
DeToueS hsbdeeDntis.esse servit d'une pou Ire lorsqu'ils
retoien vos dents C'est le seul type de denlitr.ee qui
af.inMou.e les crevasses. Lu plus de cet avantage est
"e rnlenn d'oxygne du CALOX-Agent puriiicai.ur de
la ratirs elle-mme. Elle neutralise les acides, adoucit
l'haleine, protge les gencives et iema.1^ ^ ^^
quaud vous souriez.
Utilisez rgulire-
ment CLOX. Voue
phannacieu la. cri-
vez uioiuUuani pour
un schanlilton yra-
iuide la poudre den-
tifrice UAlOK.
La nouvelI* botte 'NIc KESSt IN
CALOX s'ouvre & K01iUL>S, lue.
1 / st ftrme la 7 ^"lI ** New-York
pression d'un ^''y* L)' s- A<
doigt.
Ad No. 1
R
IOYAL BACKIW,
POWDER pr-
serve la fracheur
des gteaux, bis-
cuits et des ptis-
series.
&>v,r?
60E
ROYAL
KAKIMi POWDK

Gin-Jaldij ;
ci; soi h
Mandrin \
Buffalo-Bill
Entre : 0,50 ; Balcon 1,00
Le succs de la RONDE DliS HEURES avec le clbre *n-
dr Baug, a dpasn toutes les esprances. Ce lut un vritable
triomphe. Cdant aux nombreuses demnndes.ee film merveilleux
qui dnaonlre de tafon premploire l'excellence des appareils
d'HAlTlANA sera redonnn
Vendredi 8 Juillet |
Que l'on se le dise el que l'on sache aussi que la loralion de
ce chtl-d'otuvre touche a sa fin eiqu'il doit tre immdiatemen
retourn.
BMltAt
a* OurlBon Radloale do
GOUTTE RHUMATISM
NEVRALGIES

>U IM
.-__________ -------Uettji
Dr, Ben2u, if, Rae Baui, Paris. __ J
t
Toutes les Polices
DE LA
cr soin
i
t
leu
Entre
JEUDI
0,50
uns un a o ^p ^ ^ la dl|lian(ie ()(, Dombrenx clianli el peur In ernire fois
5vS,u=";::l: La CHANSON du GITANE
Mdent de la Rpubliuue. I
A la dlg lion deschi
meurs de Hasco. M. Vinci
u dit qm U T ;,u1,
luter^iendraii dans 1 qu
tiou aux n..> de tu. tiouvei
une solution quitable.
_ pcS t-ntati' S dse&pe-
Vo lez-vous inepuuser
CANDIO
dans son rpertoire.
Entre gnrale : 1,00
comprennent la Protection contre la \
Foudre sans auamentation de tau>"
Euu.Le Boss$&
i
Aqenta Gnraux
Lie
""BftSt
> MBa


hK MATIN 3 JuUIel
H 11 u m Barimneour.
PAGti j ;
-^
Dont la DonuTiic o*t un,vers*]le gard s* premire ;
Den^nwUe partout :
fS BARBANCOUB
L>4t : Hue Cmit.
Avis
La Manufacture Hatienne
;, r | v L Inspection scolaire iap-
i llininCllt Pe,,e aux in^.esss que le
--------r ilKUiyC-l C ex mensen vuedefobtenlion
i. Inspection Scolaire I |
eu Bi vet simple de capacit
KOOt fixs nu 11 juillet pro-
< h-in. Le rej.istre duisci ip
t,on est onveit partir de
e II dat I la prsentation
tli l'acte de naissance est ob i-.
galoire. ;
t>oit-au-PiInce, le 2 juillet.
19*2.
i
Avis
i



La Pharmacie Sjourn in-
forme sa bienveillante clien-
: lle que son service de uuit
ne fmcuouncra pas du lei
un 15 Juillet prochaiu.
A le plaisir d'annoncer sa nombreuse Clientle que I*
vontede ses CHA'EAUX se tait, depuis le 4 pmv.er.
N 20^7, GRAND'RUF
en t ce de son ancien local
Lis Clients y trouveront le mme accueil.
BON MARCHE. CLRIT, G01IRMSIE
Martinez, Marcelin & G
A vendre
lo Pigeons romains de
race pure, issus des premiers
prix de l'exposition d'avicul-
ture de Pai is.
Couleurs: Hleu.Fauve.Noir.
Roug, Chamois.
2 Lapjn Gants des Flan-
dres i et Chinchillas de race
pure, mme origine.
S'adresser
M. Paul CASTERA
en tare de l Iglise St-Giri ()
Anent-Gnil
'Or*
\%,
Aaa HypopSotphito d Chaos I Souda
el a
S'Huile de Foie de Morue
Agrable au got et facilement
digetible elle ett le complexl
rparateur de la Nutrition pat
excellence
LaboraUirei REGAGNON & Ci.
Pharmaciana
Agent Gnerai pour l'Exportation :
Ch. MAGNANT
rur Davioud
PARIS-16"
FlfME
BOULANGERIE FHAMCWSEfcPATISSERIE
KtCHARl) PETEttS, Prp.


Lo fc. : .nye o .... i i -ne < n II..111.
Spol Ti'- .' i. pour sandwich.
Pc-.: n s ilutca et pa ns^mouea Falns^noirai
Pnns cou >lta, etc.
Patif texte Une pat Vol au vent. Tsurtes.
oins et p. omptltude.
Tlphone: 2069.
La Maison n'a pas de suc-
cursale.
En avez-vous dj got?
Eh bien, demandez dans
le us les cafs, bars el res-\
tanrants de la Rpublique'
le nouveau produit de la
Brasserie Nationale: le
PORTER NATION A.L
Agrable Fortifiant
Bon Match.
BRASSERIE NATIONALE S. A
Port-au-Prince, ( Hati >.
Idal KIiiiiii
AUX ROY
30 annes de succs.
Avis
Donnez vo remmandts de
cartes, de hue part, etc., 1*1 m
rimerie M<> sselt, o vont.
rouvert r on grand choix de
le tir es et I d- p ix relative-
men' b s.
Voulez-vous
Russir dans vos tudes do
^ire russirvos enta nts.grlci
i nue mthode d'enseignc-
lieul classiqie excellent*?
VOULEZ VOUS
Une proies ion aprs 6 9
mois d tudes srieuses (Ste-
no-Dactylo Langues vivante
Comp -abiiit)
Songez que l'Institut TIP-
PEMIaUER se recommande
et s'impose votre attention
par les brillants rsultats d
j obtenus.
l'!7Rue Lamarre.
Tlphone 2sVl.
Son fils n'avait pas
d apptit !
A 12 ans, le lils de Madame
11... d'Alger ne mangeait pas,
tout le rebutait. Il tait pale,
malingre. Sa mre tait 1res in-
quite pour sa sant. .
Lisez ce qu'elle nous ciTl
aprs avoir fait prendre la FOR-
TIAXK a son lils :
^ Je suis heureuse de vous
dire que son apptit est revenu,
ses joues sont roses, ses mollets
sont rebondis: datait plaisir a
voir.
Si vos enfants ne manrfenl
pas, digrent mal (selles molles)
s'ils sont ples; S'ils ont la poi-
trine troite, aplatie, n'hsitez
pas, laites leur l'aire une cure
de FORTIANE, tortillant idal
[)t)iir-ies entants.Comme au pe-
tit 11..., elle leur donnera dis
forces nouvelles. Grce a FOR-
TIANE, pour votre joie, vos
bambins resplendiront de san-
Fleurs! Fleurs!
,#n trouvera ches Melle Ti
une Augustin, Bas Peu d
eliose, des fleurs, C
corbeilles de fleurs nature!
te, a bon m i reli,
Le Monde
iroua-mmoctetu
tissus, aucun >roduit n'gale
lia 'MAVHESVE'
TEINTURE MNAGRE PERFECTIONNE!
: ROU
..'airtatilrofiicrletirihm
< . Vtttf 0 FFRCOQ. Asn-trt-Parii I

Naissance Mr et Mm
Daniel Brun, Mine I rn
tout pari a u urs m is de la
naissance de leur fille: Maiu
ilei e
.Nos csmpUn i nts mx
,eutS it >os lliililtiiis VU3
au bebe.
HUEsTll^u ...
D'ALGER
DRAGES PEYRARD n' t
Ourlmmont la
BLENNORRAGIE
TOI/US l'HARVAtirS

iciiiij PEYRAP.D. 46. m di trm"t PARIS
POUR LE SERVICE
DE II VOIERIE
I e J srvice <'e la vo crie est
sollicite le faire enlever, la
premire avenue de IloW.sse,
an tas d'immondices accoUrt
Ire le mur de i lolure de
la proprit! fArmand. C'est
on dpotoir ; l'hygine du
quartiei est menace. Que
mme un inspecteur \ieuie
par l. U \ a quelque ordre
a y mettre.
J
FORTIANE esl aussi un puis-
sant fbrifuge qui se trouve dans
toutes les bonnes pliai imieies el
Port-au-Prince la Pharma-
cie liueli.
FItTame
RT./
RGNRE L'ORGANISME
Sauvez
!vos livres
E
MENT

REGRETTABLE

i
MESSE O REOUIEM
Le mardi 5 juillet prochain,
Mme Salim Aun tera chan
ter. en l'Eglise du Sacr-Cur
de Turgeau, une messe de
requiem la mmoire de
SALIM AUN.
Les amis du regrett dlunt,
en y assistant, apporleiont
un touchant tmoignage de
sympathie sa veuve.
FEBRIFUGE, APERITIF,
DIGESTIF, I!l.CONSTITUANT.
Dans toutes les l'h.irmaeie
/ Part-an Priet; Hiunmcic BUCH
Surprise-Bar
Vf 'PfTIONVIELE
Anlnur l'I llkllil. I'rprit;iin'.
Consommations de premier
choix, aux mmes prix qu'en
ville.Consomm tous les soirs.
Une surprise, toujours agra-
ble, est rserve d tous ceux
qui nous ferout l'honneui
d'une visite.
^Sauve vos livres et coi
Ipc'i>i^ t"u Mauvais tal tl
les confiaul sa relieur cons
ciencieux, bonute el hsbih
Etienne Camii-ik, Hue Bon m
Foi .
Nous regrettons beaucoup
que la'maiso'i k.\V>AS Hih-
MAN08 soit oblige de lermer
ses portes la fin de'ce mois.
Cette maison, ctablie'en Hati
depuis nombre d'annes, a
toujours jouijde la confisocs
de tous. Aussi,depuis same-
di,eoe a commenc f liquider
son stock; ce sera uneocca.
sion pour les pres de la-
rnilies d'acheter des nur-
chandise bou march.
CE 001 N'A JAMAIS E(E E IT
CE OUI NE PEUT ETt E OEPASS
r .
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpsi lions rigoureuses
D'ASl :'Sli:
prparai n et Vente
SlARMA. URNE
Angle des ruts Ri ux el du Centre.

*m*
4luminniD Linc
DssrU-rsiUer. e'Mobile el i\e^ Orlsos peur Por-snPnnce fap-Eailien
Puerto Plls, Sanlo-DomiDga cl San Pfdra de Maons.
Port-au-Prince Arrive
( ap Hatien
Puerto Plata
Santo I omingo
San Pedro de Maons
avril 12
H
- 16
19
18
Mai

c
a

10 Juin 7 juillet
12 r 9 i
14 t U i
17 14 i
16 18
5
7
0
12
11
t-our tous tes autres renseignements s'adresser Messieurs
A. de MATTEIS & C*,
Agents Gnraux
,


LE FAIT EST INCONTESTABLE
Il II II lit Saillie
C'est la quintessence des meilleurs^;
varits de cannes lm vaste lerriloire
runissant les meilleurs lerroirs
C'est ce qui lait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'

rarstM


Mardi
5 Juillet 1932
Le Malin
4. PAGES
26 me ANNEE N' 7713
ftrt-an-Prnee
Teipfeoie : 2242
>>
Panama Railroad Steamship Une
Agents aux orineioaux oorts d'Europe.
Seruice cle ,il el de passagers enlie
thurope cl Amrique.
?,
G. W, SlILLDON & Co, Ltd.
17, JiiiiK s Street,
1 IVKl IO< L, NGLAN'D

Anglet- rre
'., WSill.LDON & L1 '.
lui'on liousr,
I12/113 Penchurch Mreel,
Londou E. C. 3, Engiand-,
Trance
M. \\\ & 0om| Miy.
Atlantic Fit ighting Coip.Div.
3, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Moi:Y 6i < OMI'ANY
Attanlic Ftign'ting Corp. Div.
7 Hue.de la Hepublique,
Marseille, France.**
Gel lut! y HNiMH k Ce,
21, Hue le lu Hepublique
Marseille, France. '
<
Mom & Comp iy
Atlantic Freighting Curr. Lii*.
155 Bouli vard le S lasbourg,
ll\ re, ii tnce
M()HY & I OMI'ANY.
Atlantic Freighting Corp. Div
7i (ju.ii des ChartronSi
B irdeaux, France
I :oi iiii der >!i & StockwcII,
Boite I' istal 78"
Havre, France.
Allemaga*
Atlantic Freighting Corp. Atlantic Freighting Ccrp.
Balliohaus, Hamburg 1, Germiny. Breitenweg 55. Bremer-, Ger.
Hollandd
lllaniic Ereighiiu^Corp. Atlantic Freighting ferp,
Anlwerp Diviaion. Koningin Emma plein ?'
C/O Sleiumanii & ompany Rotterdam. Holiand.
1*. o. Ho. 1069, I' itterJjm Nolli m,
Sude
Sven Jansson i Company.
A/B W Laka,
Atlantic Freigbtio ;,( orp.^Dv.
- epp&bron 10,
Stockholm, Sweden.
A/13 Pettersson i1 hoinistrom
Atlantic Freighti ig Corp. Div.
Skeppi brou I
Goln< nburg, Sweden.
Atlantic Frei^hM
Corp. Div.
Non k < ping, Sweden
Simon Edstron a B
Atlantic Freighting
Corp, Div.
Malnio, Swtden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., l)iv.
Ilalsiugborg, Sweden.
Belgique
2tlantic .Freighlii g Corp.
c/o SU'm manu el Co
Quai Jordaens
Antwerp, Belgiurr.
Dane i.nrk
!'. A. I i dis el Con pan}'
Coin i hag( n, De i mai k.
Italie
A. Ci i. sa el C< n pany
Via Banchi '<'>,
Genca. Halv.
L>pagne
Agenda Maritime Delgado
tiacelona Spaio,
Norvge
Lauritz A. Devold A. G.
Afaniic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Noiway.
Lykes Brothers SS C* Inc
Taxas Hati Sant uoraingo- Porto-Rico
Le seul service brbdomadr're et rgulier a passagers el
fret'entre les ports du doli du Texas directement avec
V'trt-au-Prince, 'laiti.
Pour la rception rapide i le maniement habile le vos
Importations, serve/ vous ton; ucs des navires cle ' LYKE
1 1NE,
les prochaines arrives a Porl-au-Princ sont"
Avis
Ces Etudiants de la 2me
snne de I Ecole Nationale
le Droit sont aviss que les
cours mimographis d'his-
loire du Droit Jlaiien sont en
vente chez l'auteur
Me Henri TERLONGE
Trire de se h-erjles exem-
plaires sont en nombre res-
treint.
Steamer Tiliie ykesx
Steamer Ruth l ykesi
Steamer Margurel Lykes
Steamer c \ i ma l.yker*
Steamer Gtim \ i i \ k< s
S juillet 1912
15 juillet 1932
ri juillet i
29 juillet 1932
5 acl 1932
bureau: Rue du Magasin d< Ptitai, Ho,te Postale4
AVIS AU COMMERCE
La NoMM^ltaiiroad si.i mship Une i l'avantage d'an
uouctr les dparts suis m tsde New Yotk pour portai prince
Haiti, directement ehiitjue mai li. Tousjts stermers sont
pourvus de sbembre irii'ori' me
A1A1ERIE BAILEV
Livraison propre, hygine
ue, en bouteilles hermti-
quement cachetes, l'abri
de loute falsification.
Transport tait en rlrigra-
tems roues.
1313 raud'Rue, Port-an.
l'rini e.
Assurez-veu* contre accidt-
11 Gadersl Accident Fira Li
M)de Assurance Corporation
Li ed.- VVt F. Beiminpham
(> n^ra1 po" Ha"-i.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accidenl Fire & Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Lr la auENEBAL est une des plus puissantes et des plus v.istes organisation
le ce genre. Le soleil ne se oiche jamtis sar soi cha np d'aclio i qii embrasse le
monde
ses Polices contre incendis couvrent aussi les dbits occasionns par lu tondre
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillpnce. dommage*
caus autrui dans s> personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Ha ti
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les vofa-
^urs devraient dnc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
d'au moins 4000 dollars, la prima annuelle u'taat que de 1/2 % snil 20 dnlla-s C. C
Veuve F. BERMINGHAM, u*Cves
soUSAGENTS
Agent Gnral pour Haiti
eort au-Pnnce. IG. GILG
JEAN BLANCHETJrm!
(LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N* 2323
*
Le vapeur Baracoa i Voy. j
104. venant directement de
New-York, sera ici le 5 juil-
let prochain, en route })our
Pio Coiombia,Carlagena,Oria-
lobai, Canal Zone, Kingston
et New-York.
*
r *
, Le vapeur Bolivar) Voy-
100, de retour des ports du
Sud, est attendu Port au-
Prince le 7 juillet prochain.
Continuera pot r les ports du
Nord ollrant fret pour New-
York et Europe/ via New
York.
William. E BLE6.
Agent.
rue du Magasin de l-etat
Coquet tablissement si-
tu tout prs de la Banque
Nale et dirig par Mme Maria
BERTKT.
Consommations de premier
choix.
REMERCIEMENTS
Mme VveT Buteau ls.Mr,
le Dr et Mme Jh.Buteau, Mi
le Dr Flix Buteau. vielle Rosa
Buteau, Mr et Madame Aug.
Mackenzie, Mme Vye Altred
Celcis, les familles Macken
zie, Richard Rgis,Willy Dou-
yon, Deslandes Lagueire ei
Pierre Dusseck, remercient
bien siiurtmentales amis de
Port-au-1'iiiue et de la pro-
vince qui leur ont tmoign
leur sympathie l'occasion de
la mort de leur regrette tille,
soenr.nice et cettsine
Marie 'ihirhc Jeanne \BnteQU
survenue le dimanche 12 juin
courant, ls les prient de croire
leur pmton le gratitude.
Port BU-PrintL le 1er juil-
let vm.
Ai (e.. lion
PROGRS NOUVEAU
RHLM lS0b\LAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL OtFIANT TOUTE CONCURriENCE
Clair in Vierge
Ghcz N. NAZON
DPeirANLE DES RUES BU PEUPLE ET FEROU PHONE" 3331.
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Bonne.Foi, Phone : 3358
La Loterie Nationaled'Hati est
une institution hautement humanitaire par la multiplicit
d'oeuvres quelle se propose d'aider, une chance de bien
tre offerte aux hommes de toutes conditions de foi tune.
Emi loves Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris dd
tous ordres, Gens de maison ( domestiques. I sans parler
leur budget moyennant deux goudes, peuvent gagner trais
mille gourdes Patrons de Commerce.Chets d'induslie,paras
aux msuffi^ances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous
libre du souci des chauces-
Mdecins Avocats, Ingnieura. Snateurs, Dputs, Grandi
Dignitaires de I Elat.Reprsenlants de l'Intelleclualil, Jourj
nalisles.
Donnez l'exemple de votre solidarit sociaie.
entiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez volrs
aveir. 6 |
Vous tous qui habUei Haiti, rendez-lui service en acbe
mt le billet de la Lui ER1E NATIONALE D'HATI.

LA LIE HOLLAiAISEj
Demande une slno-daclylo,
franais anglais. Se prsenter
au Bureau de l'Inspection de
la Compagnie.
A
VJiiqrte d* h.eu> \ork.
4 itmgu a Poi oii-j rince.
.^^aaiwer 'Bucnaventura" le 28 juin
r^fMiMier "Ancon" ! G jui l
{ MBier "Guayaqr.il' le 12 juillet
le I ji itlel 11' 2
le II i-illt' )U:V2
l 18 juillet 1932
Parama Railro d Steamp*hfp Liue
Jasll. C. VAX REED
Agent Gucral
Laboratoire SJOURN
DlRBCTURS
'* S| i RN, PJiarmacien
M V.mi h\i, Pharmacien de l'Universit de Paris
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de l'aris.aacieo
interne des Hpitaux d Paris
analyses, des Urines, du suc gastrique, du sang / \y-
Kan&i i re, Constante d'Ainbard, Glycmie).
LVcnrch itr^.
OUBLIEZ PAS OE FAI UN PETIT T
. TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
Jim S^H'i%eV"b,itt"' p'us "*"les' eV
.sphalle. Vue mi.h Cousons de toutes espces.
il
.^SWSt"*" wur u$ feo5ioM diuur "
i
V.
ri:^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM