<%BANNER%>







PAGE 1

F AGE 2 LE U,1\N ce qui "se" passe OHE ROYKL MMLSTEMI Thoinazeau 1 i/r kl 114,00 8,50 2,00 Liste des valeurs recu< illies •Uns la sou i i iptiou ouverlepar le Magistral Communal, Me DeBis, Vieux pour le radiai du Presbytre et l'achvement de l'Eglise (suite). Report G lea 301,70 lOo Liste de Mr Damas Rigaud llo Listes de Mrs El H il Me/il (Crochus} Semexanl Nicolas !2o Liste dr Madame Augustin Cadet 15,00 Total Gdes 741,20 (A suivre) • • e Le Magistral Commun il de Thoinazeau remercie l ien vivement le sympathique Directeur le l'Habitation Coustard, Mi Dumas Rigaud, du concours <|u'il a bien voulu lui donner en rtcueillanl parmi ses Anus, (.M, laborateurs et Employs.la somme de Quatre cent quatoru gourdes, valeur verse dans la souscription ouverte po n le rachat du Presbytre el I achve mtnl de l'Eglise de sa Coram me. Il le |>i ie de rece> il. ainsi nue ses gni eux donateurs en son nom personnel qu'au no u de se s administrs avec ses meilleurs compliments, la %  in :re e pression de sa vive gratitude 11 de son entier dv lueineiit. CGLQMBIAN H C' INC (LGNt liULUMBItNNE) Tlphone: N' 2323 Le vapeur Banco i , Voy 10 1, venant directement de New-Voi k, si ra ici le 1 1 cri., en roule le mme i un pour les poi is colombiens, C isto bal, limai Zone, Kingston C ew-Yok. Le mani sle . fht Roua' Auiil Steam l'uckel Co. |. J B1CO A vendre Un piano Pleyel en ti es bon tat. Pour les conditions, s'adresser A la rue des Miracles, maison M.Benoit, en l'ace de la Prlecture. S^ MUSIQUE OU PAEAIS Programme lu concert lominical du 12 juin de la | Musique du Palais, sous la direction du Maestro Luc Jn Baptiste au kiosque QOccide Jeanty, 7 lires, 30du soir. 1 La parole de l'Kmpe* marche de C. Teike. 2 Vaillance marche religieuse de iMonbruu lia 11! Il ;; N'arcistus, ouverture de B. Sth'epegrell. 4 — Beelzebnb, air tarie pour contre-b isse le Catozzi. 5 — Les Sirnes, valse de Waldleulel. 6 Tendrement, fox*trot de \BE Lyaian el JOE haie. 7— Preud yo il Imringue 0c lie Jeanty FOOIBALL SCOLAIRE "VAujourd hui se joue.. .u Parc Lecontc, a 4 h. p.m la partie de tootball entre U s lves du Lyce Plion. Cli i Bhthorique el Seconde contre iitUmc et Quatr m La rencontre promet d'tre lniressanle.Pttblic,ac i une/ au Taie el enccuragei de vos vivats nos lin.n es coll gieti Entre payi nie. Ll bani persi mu I du Ly i tt y sera au giand co nplet. Ai huit : Arthui Bonhomme. LES EQUIPES: iRhturique, Seconde. • Aimnls : iJ n lea u, A! Olivier.l'iva 1 l'i i ni r, demis: Leraque, Colon (< a p. |, S mi : ftmre*:Ln< I .Eli i<\ ppo but Lger. nts -. jn Paul, Dejea Ju Louis. Sme \ ne; — e, Jn Ba liste Biai dffiiis %  Auib oi .' %  i Uif i f** ,l "' • '" Biamhy JeiiT.Dtlphin ;. tienu ;/>'• n, \S ..... (Ittellus, Va val. Lettre Ouverte A Ml GlI'MI.N 1 VfAGLOIRE, Directeur gdu journal Li MATIN Port-au-Prince, Dessalines, le 5 Juin 1932. Mon cher Directeur, 1 es difficults presqu'insurmoniables de la vie actuelle m'ont port dans l'Artibonite, ni j'exerce ma profession d"aviuat et m'upplique cei tai ns tudes politico-conome (jues. Je ne regrette pas de n ti e dplac de la Capitale. Dans les dlflrentes communes que j'ai visites, j'ai constate, uue lois iliplus, des laits dont je Oi'tais dia rendu compte. n y a, mon cher Directeur, un #rand relchement dans les mœurs. Le peuple n'est plus ce qu'il tait il y a quelpies trente annes. 11 est levenu absolument misraile dans les villes et boorgS, comme dans les plaines et mornes. J ai d me demander couinent un pays peut-il se nio liber dans le sens rtrograde :omme celte partie-ci de iotre Rpublique: le dparleuent de l'Attibonite, nagure si prospre, si aise et si joyeux? Je pouvais peine n croire rtii s yeux, — les laits constates tant si nori >, si eu sanls et si tioublan s. Je comprends maintenant comineni les jeunes, ignorant les eflorts laits | as leurs ui ns, i ei seul que ce pays a ) te, de t .ni temps, tel qu'il est lujourd'hui, Il laul leur pardonner cette erreur. Li vie i st plutt devenue impossible. Aucui es proleseions ne n henl, ai cui e activit ne i m eue dployi i ; et, mme u dpensant de l'e n ei gii dai s i mplissement de ses deoit MIT vi abouMr •u iesuii.it ngatif. On esl n me pi is de d ou rage* menl ; on perd confiance ; la volont sein le alors s'teinre. On e confondu devant I i 11 La faim, la te d: ; spoir, voil, 1 cher Directeur, la situaon vraie de i e ; a KJ, de ce U %  emen puis Je c lei i e, a Ou di(pie t laifaisanle. Elles s'attaquent la vie} 0 N|sait que les insectes sont parmi les plus dangereux propagateurs de maiadies. Us vivent dans les immondices et de l volent chez, vous, apportant les germes de maladies souTent Tatales. Tuez-les avant qu'ils ne vous tuent, vaporisez du Flit. FUI tue mouches, mousliqt es. puces, fourmis, mites, punaise?, cafar ls si Unis CBufs. Mortel pour lis insectes mais Inoffensif pour l'homme. Emploi facile. Ne tache pas. Ne confondez pas Flit avec d'autres insecticides. Exigez le soldat sur bidon jaune bande noire. Vaporisez 1AMCA R|i|TM*OA Pour votre garantie, Plit n'el vendu q < en bidoft salle* %  n UNE VALEUR QUI NE BAISSE JAMAIS Le Terrain et la Btisse ont toujours constitu un placement, de notorit publique, sr t productif. Valorisas votre immeuble, qui runit terrain et btisse, en le SILEXORANT. La SILEXORE durcit, impermabilise et DCORE tous les matriaux. Moins cher que la peinture ordinaire • 75 ans de succs 60 nuances NOTICES, RFRENCES ET TOUS RENSEIGNEMENTS FRANCO SUR DEMANDE. DDDD DDDD DDDD DET2Z!L.VAM MALDEREH.8.R.FROCHOT.PARIS commerciale, elle n'existe plus. En prenant la ville de Saint-Marc comme exemple, nous prsentons deux maisons: la maison lieimbold et quotidienne des masses. Le premier niiniste a eu rgler la vente des denres dans les marchs ruraux. Ces rglements, comme ils ont t pris par le dpartement de la maison Deschamps. l'Intrieur, prouvent large ment le peu de connaissances pratiques et conomiques des membres de o ie ( t U s iteur esj mil . Ainsi, i mua ane, c'est la dsolt-on elle-mme. Et les villes ? L'activit ces mmes maisons dtaillent un autre prix ; il est telle* ment infrieur que leurs aujourd'hui, s.tnedi 11 Juin 1932 Grande soire thtrale d dansante A 8 HEURES SO LE FEU DU VOISIN 'a fameuse remdie de l*rancis dp Croisset loue parlaTroup" Ralph Cataly A 10 HEURES DANCING Batnle de conteiti et s^rpeni ns.— Un r vnUble de Montmartre. Entre : 2 gourdes • %  tin-7aldi] DEMAIN SOIR i HEURES 1/2 Matine de Gala. — Le beau film : Le Prince Jean Entre : 1,00 ; Balcon : 1,50. Al HEURES Une grande production italienne soiore et chantant*: NAPLES QUI CHANTE Entre : '2, 3.4 gourdes Cin-Varils DEMAIN SOIR Sur rlemande g >rale, 'a sup -rbe j ro I action parlante : L'INDOMPTE 3 ui lut tant applaudie dimanche dernier, sera redonne pour 1 ernire lois aux prix exceptionnels de 1 el 2 gourdes. Et n'oubliez pas que c'est la tougueuse et populaire Crawtoidqui in'erprte le rle principal. Joan clients ne peuvent point remiser. Comme ces maisons se font dlivrer des billets ordre, le paiement des billets ne se fait plus aux jours fixs; alors naissent la saisie, I emprisonnement ; de l l'exalta, t dans les champs de tion, l'exaspratiou du client, tandis que, dans toute ment'Cubain le rapatrie, parce que celui d'Hati n'est que nominatif, il n'existe pas effectivement, Dms la Rpublique Dominicaine, l'IIa'icn estarri. battu et ern doy Etat, a RLa client'e tue, sacrifie, les maisons Reimhold et Deschamps multiplient leurs succursales Verrettes, la Petite Rivire, De*salines comme tont les Syriens et autres Port au Prince, au


PAGE 1

11 Jiin 1982 i iliiiiiu Ifatrkuieoiiri itla renommer est onivei telle .1 gard sa premier* pi*-* ienandez partout : UN BARBA T fttipl : Hue ( car. Panama Railroad Steamship Lin Agents sax orineinaux oorts d'Europe. Service ae fret el de passagers cnlie F Europe el l Amrique. A lo uer i. t.. oc,maison I | l'HK Mi de VENDEGIS, avenue I Ki B REDUCTION DE P DE PASSAGE ; La Ligne Holla idaise IVIG. W. SMELDON Co, Ltd. 17, James Street, LlTERPOOL, ENGLAN MORY & Compiny, Atlantic Freighting Corp. Div. 155 Boulevard de Stiasbourg, Havre, France MORY A fowPANY, Atlantic Freighting Corp. Div 74 Quai des Chartrous, Bordeaux, France Ilernu deron 4JStockwell, Boite Postal 7S' Havre, ,Frai ce. Angle t rre :,. W.SlIELpON &JLtd. Fen'on House, 112/113 Fenchurch S'rcet, London E C. 3, Fnglan i. Tranco Mon Y & Company. Atlantic freighting Corn.Div. 3, Rue St Vincent de I aul. l'a ri s, Fiance. MORY A,COMPANY Atlantic Feighting Corp. Div. 7 lUie de la Hpuhliquc, Marseille, France. Gellatly HANKIY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille. Fraie*. ri SlXJformeprir la prsente lepu1 ,. I) M < %  :!!: '11 te ,; !<• coi tenant des pa titra/ privs et une licence pour arme a teu. f kl 1 11 rapp .rien < I 7 • > • r 1 "•; : i ,' %  %  %  \DliC(iHu partir (lauiournant des papiers! / / l jdlmi le tarif de passage e 1 mmiljg^ ) 1re classe, des ports haliens an Havre el Amsterdam,a t rduit ISO dot. PASTILLES MIRATCN X • %  raturai, d. CHATIL OUVOA \ ~tsrxxi. %  1 &3a~ \ Vie sportive j Pour renseignements, veuillez %  Allemagne Corp. Atlantic Freighting Ballinhaus, IJamburg 1,'Ger>ii&ny. Hollando Atlantic Freighting Corp. Antwerp Division. r t n .Steinmann A Company P. 0 Bo 1069, Rotterdam Atlantic Freighting Corp. Breitenweg 55 Bremi n,"'Ger. A/R VVI a l,a, Atlantic Freightiag forp. Div. —-eppsbrori 10. Stockholm, Sweden. A/B Pette ssoo et ho mslrom, Atlanlfc Freighting Corp. Div. Skenpshron 3, Gothenburg, S,v dui. Bernhard Bergh Allai.lie Friphlii g foFp. Koningin Emma pli h ? Rotterdam. II. Iland. Iioll ne, Sude Sven JansM n el Company. AU; DMC Fieightiog Cm p. Div. Non k leping, Sweden Simon datron fl 13 Atlantic Freighting fCorp, Div. Malmo, Sweden. & Co n comen d e / v s : S.IT. vous adresser nos agents, — Mu ur grer les intrt? __ _ ftern.SS.II. jusqu'aux prochai. Mrs P MAFiSPN ne slections de Se] len Ire pi • hain. !• r Ci nsi il • • n press d'appliquer la Iroisi Atlantic Freiyh'ii g Corp., D'v. Ualsingborg, Sweden. Belgique Espagne 2tlantic Freighting Corp. Agencia Maritime Delgado, r/o Steinmann et Co Bacelona Spam. 4, Quai Jjrdaens, /ntwerp, Btlgium. Norvge Danemark F. A. Bendiz et Corn pan} Copcnhi'ger, Dcnmai Italie A. Cere?a et Company Via Banrhi 3, Genca, Italy. Laurilz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp.Div. Aalesund, Norway. me p' 1 1 disciplinaire A 1 V 0 h Ile. I f ( ii h a ' Micpi n lo. on 1 0 tlemte s d'en ni 11', M\ %  et nous 1 u 1 \, n ci'er !i le: le dis P ils qui • ' 1 %  iri MI i se pai le 1 en 'rons lorg'i m| ni oui abh BU si longh mps .1 li D"f( II. n de i'f. S.S II l'< 11 1 tgiler 1 e 71;/ -./ tranquille '.' lUPHNE:3.'.3b ^M U LAITERIE BAILEY hygicn permet i abr Livraison propre t,u*, en bouteilles ouement cachetes, de toute falsification. Transport tait en rlrigratenrt roues. 1513, rand'Rue. Port-aurriace. FAIBLESSE DBILIT SIROP de DESCHIENS i'Hmoglobiao Rgtniratenr du Bang, prescrit par l'lita mdicale. %  nna>fmr I r/and# orn • ex ferrugineux. A-dmie dme lee Hpitaux d Ptrit. ^ DCA, oMim: DKS6HIINS. P, no* P.ul B*udi7. tmMi l PharaitalM. lu 1 t "n du Sport Hailii n. 1 %  Statuts de U S S.H. . '.: %  ( nr.e n 1 x pi 'M MS statuts qu'< n ativp ni fjl ousur |a prp < ion nipii |n, s ;'c | as; mlile ad *e un n-. is i, l'avance NO >• n pi oduisons ici ce t' N >e s l> luit (te suggrer an nou\(nu ('.( nseil la lormation dure m -• ion extraordinaire • dans le local rie I [ '.SS.II.; lerail %  %  %  s un dlai d't'i n dale ri ha tormal ra] port PU ( Ce di nn r, aprs i pgi s de vu 1 c la cals. < • Un dsi 1 Commi 1 ml n 1 u< ns le ii \ OJU d' lie alina ). Le 1 me, elle endavi du milieu qu'elle se pi 0j 1 g;r. v l v 1 ment pour 1 dispos il avec Iru' d Voil par o on d w\\ 1 menc< 1. • Incident Vio N'dus avoni d\-' ii ren 1 oii ri s p h r i leu 1 I mu rvention s dl als de ci IIX qui se i,t m dn de vi nger on leur orleil 1 Mais il noua seinle M du ftaciog* q ad 1 i.ure. lui 1 son pi lit en p de lusil. ii 11. Il oui le l'iiuvre 1 r, s i x is| 1 1 de ce 1 te pn 1 008 la mas 1 ea qu'on s1 lolIJOUIS h s Ironls ,, lail pa^. Le U roi s le \< ngera de cette slup II ( l cm n ie. RGNRE I ANISMI : i'A\T. l\nl <• %  I l-ll MHHi. '^t9temem3teW' Insurance (Jo Une des plus fortes COMPAGNIES IGANADIENNRS d'ASSURANCE sur la VIE EUG. Le BOSSE & Co Aaents Gn rau x LE FAJTST INCONTESTABLE un Saillie C'est la quintcss< nce des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les nui leurs lerroirs, C'est ce qui I i! son arme. GOUTEZ T ,!



PAGE 1

Samedi 11 Juin 1932 Le Malin 4,PAGE fert*e-Pnn< Tl>kni ; Voulez-vous —•— Russ'r dans vo tudes'uo taire runirvoten ant?,grce a uns mthode i 'enseignement clsssiqre excellente? VOULEZ VOUS Une proies-ion aprs fi s I moi d'tudes srieuses (St no-Dactylo Langues vivants Comptabilit) Songez nue l'Institut TIPPENHAULR se recommande et s'impose voire allention par les brillant! rsultats d |i obtenus. l37Rua Lin aire. Tlphone 2891. ) STEAMSHI? LIMEl Le steamer o Ancon est tteuiu de New-York le dimanche 12 juin 1932, avec : 14 passngers, 52 sncs de corlespondance etJ^psMira dans 1 l'sprs-midi du mme jour lirecten.ent pour Cristobtl, Canal Zonc.prenant Ii e t, malle et passageis. Port-au-Prince, le 8 juii 1932. Jas IIC.VAN REED Agent-Gnral ASSUREZ-VOUS la General Accident Pire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) ter la tGENEBAL • est une des plus puissantes et des tlai vtei ^'"M le ce genre. Le soleil ne se co-iche jamis sur son champ d-aetio 1 q* W' le 8,0 sw Polices contre incendie couvre it aussi les dgts occasionne^ [I' ^ J"*" Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages caus autrui dans ss personne on dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d Europe sont payables en Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans 1 univers entier, rojlS les JOJSVeuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOOSAGBNTS Agent Gnral oour Hati. Port-au-Prince. 1G. (ilLG JEAN BLANCHETJrnre PUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT TOUR A TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Pelionville l.fM pieds d aliUnde. L'tablisse n* it le plus iraisdei virena de Port r -Prince. feulement 1 minutes d'auto sur une escellents reuti asphalte Tues .uerveilleuses de la ville et lu uni. Boissons de toutes espces. DINERS GOUTERS Kld Vrrangements psrticuliers pour les pensions de jour U iSBSsins ou de mois. Avis L'Inspection Scolaire de relie circonscription rappelle aux intresss que les exaMEUS en vue de l'ob'ention tin certilicat d'luds primai ?rs sont fixs au 27 juin pro ihsln. Le registre est ouvert %  j partir de cette date de 0 lues s. m. midi et la prsentation de l'acte de naissance est obligatoire. Port-au-Prince, le 41 nia 1932 •lie/, ches ST JULIEN SUN 113, Rue Traversire, prs d'Eslve & (lie. iii vans serez servi souhait, Sauvez vos livres Sauvez vos livres et col tenions en mauvais tat en les confiant a a relieur consciencieux, honnte et habile KTIKNNE CAMILLE, H ue lionne roi COMPAGNIE GNRALE TRANSATLANTIQUE La Compagnie Gnrale Transatlantique a le plaisir d'informer le public qu'a partir de rette date eile a rduit 140 dollars le prix dss passagers en 1re classe d'Hati au Havre sur les paquebots Carimare etcSaint Domingue. Ces bateaux se recommandent par leur confort et leur service irrprochable. Le steamer Carimaresest attendu Fortau-Prinse le 26 juin et les persouues dsirant voyager par ce tapeur sont pries de bien vou loir se tairj Inscrire de s prsent. Boite postale : A 174. Tlphone: 3220. F. M. Al/FilLU, Agent. Rus du Quai.l'ort-au Prince^ Laboratoire SJOURN DlRECTUBS F. SJOURN, Pharmacien R. SJOURN, Pliirmacieii le l'Universit de Paris II. SJOURNE, Pharmacien le l'universit de Paris.aacien interne dei Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du s c gastrique, du sang ( VTaaermsnni Ure, Constante d \mbard, Glycmie). DescrachatS. Des matires lcales. Idal Klmm AUX ROY 30 annes de succs. Lykes Brothers SS C lnc Texm Hati — Santo DomingoForto-RiOS) Le seul service hebdomadaire et rgulier s psssagers et trt entre les ports du Golte du Texas directement svee Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile Mi VOS importations, servez vous toujours des navires de la LYsIE LINE. Les prochaines srrives s Port-au-Prince sont • Lteamer Genevive Lykes 10 juin 1931 I Steamer < Ruth Lykes 17 juin 1932 Steamer Margaret Lykes 'M iuin 1912 Steamer Almeris Lykes 1er juillet 19M | Bureau: Rue du Magasin de l'Etat. Boite t'essaie • AVIS AU COMMERCE La PanameHsilroad Stea mship Line s l'avantage d'sa f icer les dpsrts suivants de New York pour port au prince iti, directement chaque mardi. Tousjes stermers sost pourvus de chambre iriaori^aue DWii de hew \ork. Arrivage JfK "Ancon" le 7 juin j Steaaser ,, Guiysqnil" le 14 juin JM2 (steamer "CristobaPle 21 juin 19-tt [Steamer 'Buenaventura" le 28 juin Steamer "Ancon" le 6 juil'et 1932 $teamer "Guavaquil* le 12 juillet Panama Railroad 5teamphip Line Jas H. C.VANRRED agent Gnral Po 1 au-rringe le 12 juin 1932 20 juin \m le 26 min 1932 le 4 juillet 1W2 le H in il tel le 18 juillet 1932 1932 La Manufacture Hatienne de Chapeaux L'Indigne L'avez-vous dj got? Eh bien, demandez dans tous 1rs cals, bars el restaurants de la Rpublique te nouveau produit de la Brasserie Nationale: le PORTER NATIONAL* Agrable— Fortifiant — Bon March. BRASSERIE NATIONALE S. A Port-au-Prince, (Hati). N. Vf... %  '.•• \ ,## %  %  CE'OUI H"A JABAIS T FAIT CE 001 K PEUT ETRE DPASS Kola Champagne F. SJOURN .Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Venta • %  ARMACIBF. SEJOURNE Angle des rues houx el du Centre. Loterie Nationale d'Hati 41 • Rue Bonn.Fol. Phone : 35 La Loterie rsationsled'Halti est •ne institatien hautement humanitaire par la multiplia d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de lis! Are offerte sus hommes de toutes eonditions de tortus% Employs, Fonctionnaire, Ouvrire, Artisans, Salaries* tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sons parJj leur budget raoysnnsnt detl goudes, peuvent gagner 1rs aiille gourdes. Pstrons de Coramerce.Chels d'Industie.parss aux iusuffisences des vente, par l'achat d'un billtt, quitoai liber* du souci des chsnees* Mdecins Avoeats, Ingnieurs, Snateur a. Dputs, Gras* iigaitsires rie 1-Etat.Reprsentants de I Inteliectualite, Josr %  alialss Dean* l'sxMlsle tetrs ea'idarit lociaie. Rettiers, eaftitalistee, earasst sa jouant, augmentes velrs avoir. Tous tons qai easitfla* Hsiti, rendec-lui service en scll aille sillet fiai* LOTERIE NATIONALE D'HATI. allention A le plaisir d'annoncer sa nombreuse Clientle eus la vente de ses CHAPEAUX se lait, depuis le 4 janvier, au N 2027. GRANO'RUF en face de son ancien local. Les Clients y trouveront le rmtme accueil. BON MARCHE. CLRIT, GOURTOISIE. Martine?, Marcelin & PROGRS NOUVEAU RHLM NOLVEAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit 1ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURHENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON NH %  lLL A££ ku. m MsaM %  nJMt mAHhlNl %  %••* -••*.. m/ •, *• • •



PAGE 1

• < Clment Magloire OIREClEljR 1558. RUE AMERICAINE 1X8 1ELEPHONE N'2242 La souiirauce ri commun un I pin* que la ioic.hu fait de seaveain naiiiMiaiix. 1rs deuils talealjHieui que les irionqihes ; car ils imposent des.rteirs; ils commandent I ellorl ru commun. 26 me ANNEE N 769:t "ORT-AU rHlNc;E(ll\Ii!) SAMEDI 11 JUIN 193J FAISONS LE POINT... o— UArrt d'Ajournement, que, j ment dcide de l'opportunit) sur la pression gnrale de d'un second et dernier ajour-/ l'opinion, le Gouvernement vient de prendre, poui contrecarrer l'in vraisemblable projet des Chambres de s'octroyer un mandat de cinq ans, mrite d'tre attentivement examin, si l'on en veut bien saisir la porte. En son article 1er, il dcide (pic les Chambres SDIII ajournes au 4 juillet prochain, sauj pro>ugali WEST INDIS GARAGE Sous la direction de M. Arnold BRAUN Tlphone : Garage: 2251 Rsidence: 2462. ... volt que notre ami Popatil, fn vieillissant,tnfolgne de l'intrt aux sports. C'est ainsi que B Le Nouvelliste >• r.ous inlorme | e c'est sous le patronage de Ivfonaieur P, Sanooo qu'aura ieu au Parc1 erontv, cet aprsnidi, un match de loot-bell en* 'ro deux quipes du Lyce Ption. A l'issue du match, l'opol iprononcera eu plein air uno termes mus et sincres, rejconlrence sur : Le muscle fumerciant le Prsident de lu lue a travers un monocle Le Rpublique de cette haute mar\ recettes seront verses l'(Eu me (/c confiance dont il est Vl (,t ' %  Restauration de Moobjet. — \os compliments Ire Rosemon L M ii trime mois de prorogation.) rava ux interrompus La session actuelle, par le lait de l'ajournement, ne clturera donc ses travaux que le 4 septembre prochain, si l'on compte le mois de prorogation ou mme le i octobre, si, usant de son droit constitutionnel, le GouverneL'initialive des justes con cessions que dicte In sagesse patriotique revient, nous croyons, nos Chambres. Se droberont-elles ce devoir? R. C. NOS PARLEMENTAIRES — • — erreur, des citoyens conscients! el pleins d'amour pour leur,, Pays. Et que l'ait notre Conseiller/ II a en mains les leviers de" commande de la machine financire et conomique.Sa voix doit tre coule Washington. Non. Il se croise leu bias el nous dit qu'il faut attend!e. Attendre quoi ? Mourir de misre, peut-tre ? Cette fin tragique qui nous guette... Ses yeux ne sont tixs que sur le robinet des recettes gnrales.Il ne lente rien pour en augmenter le rendement. Toute sa science ne semble se limiter qu' des demandes de compressions budgtaires. El si celte politique linancire doilse poursuivre dans celle contemplation —seulement ramener nos dpenses dans la proporlion de nos recettes quadviendra-t-il de nous quand nos recettes arriveront zro ? Et cela nous pend au nez. Et Les vnements qui se depour nous aucune raison roulent actuellement nous apber d'admiration devant de prendront, comme le proclatelles ambitions quand le peumail WaWHs Rousseau en 1895, pie meurt de misre et ne dequ'il est une concentration trs mande que du pain. Ce peuple Pater Noster Uefiigiuin , union autrichienne d'amour actif du prochain, a bien voulu nous faire parvenir un exemplaire de Pater Noster, arrangement lyrique en vers el en musique qui a t dj distingu par l'approbation de l'ordinarial archipiscopal de Vienne. Le I ater est reproduit ici en peut-tre plus lot qu'on ne le de pense.N'attendons donc pas que les chevaux soient dju partis pour crier de fermer les curies. I iJrfi'dla^nrru Faites travailler vos cerveaux, |. croix se dlachei qui ne veut que la paix p ussen t moins des cris de protestation et de rvolte Donc, le but de la rvision constitutionnelle ne sera pas atteint dans ces conditions. Nos mauvaise pour le rgime rpublicain : celle qui consiste rasaembleravec des hommes d'opinions trs diverses, un certain nombre d otages de chaque parti ou des diffrents points du Pays pour constituer soit un 1 arlement, soit un Ministre, surtout pour se mettre d'accord sur ui cenre particulier d'imment que ce dernier essai de n bilU qui .ait de tiraillenos facults de nous gouverner nn.s encens divers. | aveeun parlement est nettement Il arrive gnralement nue ne concluant, pouvant tre d'accord, chacun Messieurs les Secrtaires d'Etat* comme disait le Marchal Foch en ylS ses gnraux, fit montrez-nous que vous tentez un tantinet d'eiiorls pour conjurer la crise. El si ces efforts n'aboutissent pas.au moins vous 24 langues et prcde de celle introduction : (Jue la mlodie chante par chaque peuple dam. sa langue maternelle prsente une petite quote-part la grande el belle ide de la rconciliation des peuples.Ljue partout o rsonnent ses accords, ce chant puisse crer un lien runissant tous les hommes de b >nne volont L'dition es! orne d une magnifique gravure reprsentant une grande croix au pied de laquelle sont prosternes unefillete et un garonnet dans l'altimilieu de il les deux parlementaires n'en veulent que urez agi. Le tmoignage de vo•hangerles trislesses.Et je crois j Ire bonne volont serait donne, miourd'hui comprendre dcid-! El d'autres aprs vous vienc auj Cet essai dmontre 1 que^ nous ne sommes pas assez mrs pour la libert parlementaire. Il faut donc que le peuple freine srieusement celle tendance la dbauche goste. Renverser les chaflaudages des cherche tirer le drap de son ct. Mais ici l'accord s'est fait dans un beau mouvement d'enaerable pour les intrts privs de nos parlementaires. Et cet MM SES AftoSK|CfiS UgULtib. Bdfe un T&S ,' SSl clans le statut politique conlorme:,. draient tenter de nouveaux efforts avec les mmes espoirs. L'IIo.MMB DE LA H CE mots : l'a 1er Noster,et des rayons lumineux rptent ces mots en 21 langues.; ^ Nous rcineri lems M M. les Editeurs Vienne III. Klimschgast>e !/(>, de leur amiable envoi. AVIS I.MPURTANT Je. ROOfgj n, porte I connaissance des notaires, du ommerce et du public en larticulier que ci i lains pa i)iers d'sftaires et .1 s litres le proprits appartenant . teu Lger Vict r dcd le i9 mai de celte anne, en d tt chez moi, onl t adirs] l-ji consquence, je dclare nulles et non avenui s toute transactions qui fourraient %  tre laites. Port-au-Prince.le (i juin 1932" Fleurs! Fleurs! •n trouvera chez Melle Titine Augustin, fias l'eu di hose, des Heurs, couronnes, iorbeilles de Heurs naturelles etc, bon march. sonnages officiels circulaient le mercredi soir : Allen Nol son.Cassiani Jean, Justin An Bjlade et Lopold Thomas. — Avan hier soir, il est *rriv da Cuba environ 140 •migrants hatiens, retour ai' >ays avec de nombreux elleiet meubles. — Les travaux publics ; Ql entrepris la rfection et IV largistement d'un sentier reliant Dame-Marie Jrmie, ce qui facilitera les communications entre ce> deui points. — On signale,comme consquence |dfis rcentes inonlation.s, > m uni invasion de moustiques Si-Marc. ,1 Un citoyen n pr iLe Temps J, la • semer de l'agitation Pays. Car s'octroyer 5 annes de mandat, prtendre aux por Icfeuilles ministriels, se rserver le droit d'lire le successeur de M. Vincent, c'est s'accaparer la totalit des Pouvoirs avec prise d'assurances sur l'avenir •I entretenir de continuelles lomplitions et des luttes de toutes sortes dans le seii mme lu Parlement.C'est appeler.sur I • nation les redoutai-Us divisions qui airieraient Us recherches de la solution du problme conomique.11 n'y a donc conceptions enfantines Repartir sur d'autres bases... car nous vivons dans la lanterne t le paradoxe... I e peuple soutire. Assez de politique.Personne ne peut plus descendre dans la rue. Il nous tout du pain. Tournons nos re..ards vers le Conseiller fmanamricain. Pom' occuper '• luit. Tous les l'reres |)renurs,lii dllll I I*. • % %  •• *.,,., I ...,„..,„• ,l„ r i„,, .vwilinillMi doit avoir ciei un pareil poste, i .Jus d'une corde a sou arc. Lt les Secrtaires d'Etal qui onl assume la respon abihl de se er le Pouvoir sont, sans Propos humides Dan* une plition aux Chambres, le syndicat des guildiviers el planteurs de tabac dit : Naturellement, le consommateur, citadin ou campagnard,n peut plus boire sa fantaisie, trop de bras inoccups, trop de poclies vides dans la masse ; cela amen forcment une restriction assez sensible dans la facult de boire ; mais tout considrer, c'est l DOfl cause secondaire puisque, en dpit de la raielc d'argeui, Il laul \t natre que tout preneur peut acli tel queUjues grogs. ('.est juste et parropose, cra lion d'unjnipi de capitttion qui, d'aprs lui, rappori terail la premire anne trois ou quatre millions de four j des. (/est Mine BUflgestioa qoi ne mrite pas moins de considration qu'une autre. — i AU point de vus agri— NboMiei pas que c'est cote, dit Moravia, il Pou 'demain soir que vous vrin, I excepte les travaux du Or. Halt'ana, NAPLBS Qui CHANTS, 1 Barker sur le coton, l'eeuvrc grande superproduction i ta de Uamien est nulle, i (l'est lienne, sonore et cbananle. Juue cohclusion exacte. La suave musiuue nap.di— Plusieurs dputs, proECHOS partage %  i pit de tout et de rien", continuent la bonne habitu le d'ingurgiter q (iienaement leurs muluplea | verres i RHUM SARliitCAi D'UR, l'aliiueul qui remplace tngeusement toui le autres. suave musique napolitaine qui acco-npagne les images de ce meivellleui Qlm cre une anibicnce agi ifique. Ne manquez pas ce rgal artisiqu — A Jacniel, on se plaint de trop de travailleurs tran gers de la localit employer (lacs les chantiers des liavaux publics Mais, l'orlau-Prince, on se plaint d iop 'U Jacmheus empl .\< • au service nsti mal de la pro. duetiou agricol u mt h i %  11 cm -gnral tst u i J cm lien. — I c • qu ii < dpuU on s gnc la !i i re le ,'' ule talion t^uc deux hauts per•luinenls h stoi iqtas. ...voit (pie Sea-Sith -fini prpire pour ce soir, vie le roo* .i s de la si ai acieuseJaneVer neuil et du brillant Ralph '. %  laly, une tl qui lera po<|ue, si a laquelle loul Port-aul'rln l'apprte se donner ranvout. Mme en cas il<' ; iuie, h soire ne sera ps ajourne. + ... voit que Snateurs etDpus paraissant dcids a renoncer toute prolongation de mandat, mais la condition expresse que l'Excntil s'engage j laire installer, dans ui.e pice lu Palais Lgislatif, un buflet permanent o ils Irouvaroot a loule heurs de la lioulte ior Barbancourt, '... a vu avec plaisir qui Y. VRNOLO Un \ UN dont la comp* lence el IJ courtoisie tout l'obi -i do l'a linu ad in gnrale esle dii ection du Garage le la West Indies Trading CoinM., i la disposition de sa clientle, roui le monde b* tjouira de cette bonne nouvelle, car ".i connat le fini des Ira..IUX excuts soua la direction le M. Braun auquel on peut s'aIresser par tlphona : Priv 2462. Ws; i idies : 2211. Z tV ... a vu un pu.vie ^os^e qui pleurait a chaudes larmei. c'tait navrant. Entre deux sanglots il finit par l'aire entendre pi'il ne pouvait pas rend er chez ,'ui. Il venait de perdre dans tue espce de bolte,chi zKneers, les 'leux gonrdea qu'on luiavaii conflea pour les provisions au march Un ancien magistrat communal qui paasail consola le petit, lui versa les deux gourdes perdues el lin fit promettre de ne plus passer par ce quarier de la ue Destou lies pour ne pas tre repris par la (entame. NOTRE ŒIL se .1 mande ai LIS lois doivc.it rester lettre UtOrte et si des jeux de busard peuvent tre ainsi icandaleaae* aenl tenui :iu cœur de la Tille... ^.. a vu reprendre Uns tonte ion horreur le trafic de la prostitution un instant rglement par les monts comptentes. Cela se prati nie au bas le la rue Destouclies, quelques pas de la iil.iure.en plein midi. On a cependant indiqu • a roue ou peuvent se tenir lea maisons de toliance. Que tait la police ?... .. a vu loul prs du l.ercle l'oilaul 'rincien \\n petit tablissement trs Jnen tenu o les chanfleuratrouvent leur gaolme. huile, etc.— ix les coliers trouvent plumes, buvard, cahiers, etc. ou li a S| orlSUMU trouvent ce qui leur laul, o ... Allez voir vous n-6.ne. Ce coquet baz ir o l'on esl servi sftu empresM nient spp u eni John olley qui, coin ne on U sait, allue la clientle. lilant de l'ajournement, ont legagu leurs circonscriptions. C'est l'occasion pom eux de retrouver contact avec leurs mandants et de s'assurer directement de leurs sentiments sur le mandul de cinq an*. — Le Courrier des Etals l nis, depuis le 3 juin, a cess d'tre un quotidien, aprs sa 105 eine anne d'existence, ir devenir un bebdoi daire. Ceat nne consequencej ; Ae Z hv H ut, Av ,fl Mtoyliei ^"rjgri ts par l mena Si ce grand journal en rat la,; &oriasel,eBtacaciela

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07025
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, June 11, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07025

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
<
Clment Magloire
OIREClEljR '
1558. RUE AMERICAINE 1X8
1ELEPHONE N'2242
La souiirauce ri commun un I
pin* que la ioic.hu fait de seaveain
naiiiMiaiix. 1rs deuils talealjHieui
que les irionqihes ; car ils imposent
des.rteirs; ils commandent I ellorl
ru commun.
26 me ANNEE N 769:t
"ORT-AU rHlNc;E(ll\Ii!)
SAMEDI 11 JUIN 193J
FAISONS LE POINT...

- o
UArrt d'Ajournement, que, j ment dcide de l'opportunit)
sur la pression gnrale de d'un second et dernier ajour-/
l'opinion, le Gouvernement
vient de prendre, poui con-
trecarrer l'in vraisemblable
projet des Chambres de s'oc-
troyer un mandat de cinq ans,
mrite d'tre attentivement
examin, si l'on en veut bien
saisir la porte.
En son article 1er, il d-
cide (pic les Chambres sdiiI
ajournes au 4 juillet pro-
chain, sauj pro>ugali le dlai constitutionnel pat
IrExcutif, pour un 4me mois
de session.
Sans nous arrter faire
remarquer que (cou Ira ire
nient ce que laisse entendre
nement.
Ceci tabli, la porte de
l'arrt d'ajournement se ra-
mne un simple rpit,
un simple armistice qui scia
employ soit lourbir les
armes, soit chercher les ter-
mes d'un accord raisonnable.
Il se pourrait bien aussi (pie
l'Arrt et une signification
comminatoire et indiqut,sur
le mode d'un avertissement
solennel, que le Gouverna*
ment est dcid faire Ile
chir la Constitution devant ce
qu'il considre comme l'im-

pralif de la raison d'Etal.
( Dans ce dernier cas, l'ajour-
ledit article) la prorogation nement ne serait ni plus ni
d'un mois peut |ouer aussi
bien la diligence des Cham-
bres que de l'Excutif, nous
croyons que le Gouvernement
se trompe, quand il consi-
dre le mois de l'ajourne-
ment comme un troisime
mois de session. Par dfini-
tion mme, l'ajournement ne
saurait avoir d'autre vertu
que de renvoyer une date
ultrieure l'ouverture ou la
continuation des travaux l-
gislatifs d'une session. C'est
une erreur de s'imaginer qu'
la date d'expiration de l'ajour-
nement on sera au terme de
la dure ordinaire de la ses-
sion et qu'on aura plus que
la ressource d'un mois sup-
plmentaire.
A la date du 4 juin, les
Chambres comptaient deux j
mois de session. A la date
d'expiration de l'ajournement
le 4juillet, elles compteront;
toujours les deux mois de
session, et disposeront tou-
jours d'un troisime mois de
dure ordinaire de session, au-
quel s'ajoutera, si elles ou
l'Excutif en dcident, un qua-
moins qu'une menace, pei-
ne voile, de dissolution des
Chambres.
de cinq ans est
par l'opinion...
Le mandai
couda m n
mais la dissolution des Cham-
bres serait une solution del
force non moins condamna-
ble, et qu'on ne saurait envi-
sager sans srieuse apprhen-
sion. L'interprtation abusive
que l'Arrt d'ajournement
l'ait des alinas 3 et 4 de l'ar-
ticle 50 de la Constitution,si
elle est voulue, implique que
le Gouvernement est tent de
sortir de la lgalit. Nous le
dplorerions pour Monsieur
Vincent, car l'opinion publi
au-
pour J
l'opinu
que qu'il a derrire lui
jourd'hui, qu'il s'agit de ra
baisser les prtentions des
Chambres, se retournerait
brusquement contre lui, s'il
s'engageait dans l'aventure.
Il s'agit de juger de la si
(nation tte repose, et d'ar-
river rapidement un arran-
gement satisfaisant qui per
mette l'Excutif de lever
l'ajournement, et l'Assem-
ble Nationale de reprendre
AUJOURD'HUI!
La magnifique FORD
HUIT Cylindres!
ESI PRSENTE AU PUBLIC EN 11)3 IA6HSIHS (HlttRUE)
Venez la voir !
MOTEUR HUIT CYLINDRES EN V. 35 C--CNTOE D'AL-
LUME MilWIQilE--vtRBIJIWIH A APPEL DESSEJMIT-
CHANGEME^T DE VITESSES SYNCHRONISE. SECONDE VITESSE
SILENCIEUSE- CARROSSERIES LONCUES ET CONFORTABLES
CONDUITE FACILE I
Hatian MOTORS S. A.
PORT-AU-PRINCE.( HATI)
I n y a
( Vingt cinq ans
ll.i. Mtn, 11 Juin t907,
! NOMINATION
I
Monsieur ChrUOSlomeZR** \
temond, nomm notaire lu
rsidence de Port-au Prince a
prt serment hier en audience
prside pur le Juge Arnii
St.-Home.
*Dcs paroles logieuses Va
dresse du nouoeau n daire lu
rent prononces pur le jugt
Ht.-Ronu cl flt. L Coustard,
substitut du Commissaire Un
Gouvernement.
es* Rostmond rpondit t n
w?
*,>
'
WEST INDIS GARAGE
Sous la direction de
M. Arnold BRAUN
Tlphone :
Garage: 2251
Rsidence: 2462.
... volt que notre ami Popatil,
fn vieillissant,tnfolgne de l'in-
trt aux sports. C'est ainsi que
b Le Nouvelliste > r.ous inlorme
| e c'est sous le patronage de
Ivfonaieur P, Sanooo qu'aura
ieu au Parc-1 erontv, cet aprs-
nidi, un match de loot-bell en*
'ro deux quipes du Lyce P-
tion.
A l'issue du match, l'opol
iprononcera eu plein air uno
termes mus et sincres, re- jconlrence sur : Le muscle fu-
merciant le Prsident de lu lue a travers un monocle Le
Rpublique de cette haute mar- \ recettes seront verses l'(Eu
me (/c confiance dont il est Vl (,t' ' Restauration de Mo-
objet.
\os compliments
Ire Rosemon L
M
ii
trime mois de prorogation.) ,ravaux interrompus
La session actuelle, par le
lait de l'ajournement, ne cl-
turera donc ses travaux que
le 4 septembre prochain, si
l'on compte le mois de pro-
rogation ou mme le i oc-
tobre, si, usant de son droit
constitutionnel, le Gouverne-
L'initialive des justes con
cessions que dicte In sagesse
patriotique revient, nous cro-
yons, nos Chambres.
Se droberont-elles ce de-
voir?
R. C.
NOS PARLEMENTAIRES

erreur, des citoyens conscients!
el pleins d'amour pour leur,,
Pays. Et que l'ait notre Conseil-
ler/ II a en mains les leviers de"
commande de la machine fi-
nancire et conomique.Sa voix
doit tre coule Washington.
Non. Il se croise leu bias el
nous dit qu'il faut attend!e. At-
tendre quoi ? Mourir de mis-
re, peut-tre ? Cette fin tragique
qui nous guette... Ses yeux ne
sont tixs que sur le robinet
des recettes gnrales.Il ne len-
te rien pour en augmenter le
rendement. Toute sa science ne
semble se limiter qu' des de-
mandes de compressions bud-
gtaires. El si celte politique li-
nancire doilse poursuivre dans
celle contemplation seulement
ramener nos dpenses dans
la proporlion de nos recettes
quadviendra-t-il de nous quand
nos recettes arriveront zro ?
Et cela nous pend au nez. Et
Les vnements qui se de- pour nous aucune raison
roulent actuellement nous ap- ber d'admiration devant de
prendront, comme le procla- telles ambitions quand le peu-
mail WaWHs Rousseau en 1895, pie meurt de misre et ne de-
qu'il est une concentration trs mande que du pain. Ce peuple
Pater Noster
Uefiigiuin , union autri-
chienne d'amour actif du pro-
chain, a bien voulu nous faire
parvenir un exemplaire de Pa-
ter Noster, arrangement lyri-
que en vers el en musique qui
a t dj distingu par l'appro-
bation de l'ordinarial archi-
piscopal de Vienne.
Le I
ater est reproduit ici en
peut-tre plus lot qu'on ne le
de pense.N'attendons donc pas que
les chevaux soient dju partis
pour crier de fermer les curies. I iJrfi'dla^nrru
Faites travailler vos cerveaux, |. croix se dlachei
qui ne veut que la paix p usse-
n t moins des cris de protes-
tation et de rvolte.........
Donc, le but de la rvision
constitutionnelle ne sera pas at-
teint dans ces conditions. Nos
mauvaise pour le rgime rpu-
blicain : celle qui consiste ras-
aembleravec des hommes d'o-
pinions trs diverses, un cer-
tain nombre d otages de chaque
parti ou des diffrents points
du Pays pour constituer soit un
1 arlement, soit un Ministre,
surtout pour se mettre d'accord
sur ui cenre particulier d'im- ment que ce dernier essai de
n bilU qui .ait de tiraille- nos facults de nous gouverner
nn.s encens divers. | aveeun parlement est nettement
Il arrive gnralement nue ne concluant,
pouvant tre d'accord, chacun
Messieurs les Secrtaires d'E-
tat* comme disait le Marchal
Foch en ylS ses gnraux, fit
montrez-nous que vous tentez
un tantinet d'eiiorls pour con-
jurer la crise. El si ces efforts
n'aboutissent pas.au moins vous
24 langues et prcde de celle
introduction : (Jue la mlodie
chante par chaque peuple dam.
sa langue maternelle prsente
une petite quote-part la gran-
de el belle ide de la rconci-
liation des peuples.Ljue partout
o rsonnent ses accords, ce
chant puisse crer un lien ru-
nissant tous les hommes de
b >nne volont
L'dition es! orne d une ma-
gnifique gravure reprsentant
une grande croix au pied de la-
quelle sont prosternes unefillet-
e et un garonnet dans l'alti-
milieu de
il les deux
parlementaires n'en veulent que urez agi. Le tmoignage de vo-
hangerles trislesses.Et je crois j Ire bonne volont serait donne,
miourd'hui comprendre dcid-! El d'autres aprs vous vien-
c
auj
Cet essai dmontre
1 que^ nous ne sommes pas assez
mrs pour la libert parlemen-
taire.
Il faut donc que le peuple
freine srieusement celle ten-
dance la dbauche goste.
Renverser les chaflaudages des
cherche tirer le drap de son
ct. Mais ici l'accord s'est fait
dans un beau mouvement d'en-
aerable pour les intrts privs
de nos parlementaires. Et cet
MM SES AftoSK|CfiS UgULtib. Bdfe un
T&S',' SSl clans le statut politique conlorme:,.
draient tenter de nouveaux ef-
forts avec les mmes espoirs.
L'IIo.MMB DE LA H CE
mots : l'a 1er Noster,et des ra-
yons lumineux rptent ces
mots en 21 langues.; ^
Nous rcineri lems M M. les Edi-
teurs Vienne III., Klimschgast>e
!/(>, de leur amiable envoi.
AVIS I.MPURTANT
Je. ROOfgj n, porte I
connaissance des notaires, du
ommerce et du public en
larticulier que ci i lains pa
i)iers d'sftaires et .1 s litres
le proprits appartenant .
teu Lger Vict r dcd le
i9 mai de celte anne, en d
tt chez moi, onl t adirs]
l-ji consquence, je dclare
nulles et non avenui s toute
transactions qui fourraient
tre laites.
Port-au-Prince.le (i juin 1932"
Fleurs! Fleurs!
n trouvera chez Melle Ti-
tine Augustin, fias l'eu di
hose, des Heurs, couronnes,
iorbeilles de Heurs naturelles
etc, bon march.
sonnages officiels circulaient
le mercredi soir : Allen Nol
son.Cassiani Jean, Justin An
Bjlade et Lopold Thomas.
Avan hier soir, il est
*rriv da Cuba environ 140
migrants hatiens, retour ai'
>ays avec de nombreux ellei-
et meubles.
Les travaux publics ; Ql
entrepris la rfection et IV
largistement d'un sentier re-
liant Dame-Marie Jrmie,
ce qui facilitera les commu-
nications entre ce> deui
points.
On signale,comme con-
squence |dfis rcentes inon-
lation.s, >m uni invasion de
moustiques Si-Marc.
,1-
Un citoyen
n pr
iLe Temps j, la

semer de l'agitation
Pays. Car s'octroyer 5 annes
de mandat, prtendre aux por
Icfeuilles ministriels, se rser-
ver le droit d'lire le successeur
de M. Vincent, c'est s'accapa-
rer la totalit des Pouvoirs avec
prise d'assurances sur l'avenir
I entretenir de continuelles
lomplitions et des luttes de
toutes sortes dans le seii mme
lu Parlement.C'est appeler.sur
I nation les redoutai-Us divi-
sions qui airieraient Us re-
cherches de la solution du pro-
blme conomique.11 n'y a donc
conceptions enfantines Repar-
tir sur d'autres bases... car nous
vivons dans la lanterne t le
paradoxe...
I e peuple soutire. Assez de
politique.Personne ne peut plus
descendre dans la rue. Il nous
tout du pain. Tournons nos re-
..ards vers le Conseiller fman-
amricain. Pom' occuper ' luit. Tous les l'reres |)renurs,lii
dllll I I*. *.,,., I ...,.., ,l ri,, .vwilinillMi
doit avoir
ciei
un pareil poste, i
.Jus d'une corde a sou arc. Lt
les Secrtaires d'Etal qui onl
assume la respon abihl de se
er le Pouvoir sont, sans
Propos
humides
Dan* une plition aux Chambres,
le syndicat des guildiviers el plan-
teurs de tabac dit : Naturellement,
le consommateur, citadin ou cam-
pagnard,n peut plus boire sa fan-
taisie, trop de bras inoccups, trop
de poclies vides dans la masse ; cela
amen forcment une restriction as-
sez sensible dans la facult de boire ;
mais tout considrer, c'est l DOfl
cause secondaire puisque, en dpit
de la raielc d'argeui, Il laul \t
natre que tout preneur peut acli tel
queUjues grogs. ('.est juste et par-
ropose,
cra
lion d'unjnipi de capitt-
tion qui, d'aprs lui, rappor-
iterail la premire anne trois
ou quatre millions de four
j des. (/est Mine BUflgestioa qoi
ne mrite pas moins de con-
sidration qu'une autre.
i au point de vus agri-
NboMiei pas que c'est cote, dit Moravia, il Pou
'demain soir que vous vrin, I excepte les travaux du Or.
Halt'ana, Naplbs Qui chants, 1 Barker sur le coton, l'eeuvrc
grande superproduction i ta de Uamien est nulle, i (l'est
lienne, sonore et cbananle. Juue cohclusion exacte.
La suave musiuue nap.di- Plusieurs dputs, pro-
ECHOS
partage
i -
pit de tout et de rien", continuent la
bonne habitu le d'ingurgiter q
(iienaement leurs muluplea |
verres i RHUM SARliitCAi
D'UR, l'aliiueul qui remplace
tngeusement toui le autres.
suave musique napoli-
taine qui acco-npagne les ima-
ges de ce meivellleui Qlm
cre une anibicnce agi ifi-
que. Ne manquez pas ce r-
gal artisiqu .
A Jacniel, on se plaint
de trop de travailleurs tran
gers de la localit employer
(lacs les chantiers des lia-
vaux publics Mais, l'orl-
au-Prince, on se plaint d
iop 'U Jacmheus empl .\<
au service nsti mal de la pro.
duetiou agricol u mt h
i 11 cm -gnral tst u i J cm
lien.
I c qu ii < dpuU
on s gnc la !i i re le ,'' ule
talion t^uc deux hauts per-
luinenls h stoi iqtas.
...voit (pie Sea-Sith -fini pr-
pire pour ce soir, vie le roo*
.i s de la si ai acieuseJaneVer
neuil et du brillant Ralph '.-
laly, une tl qui lera po<|ue,
si a laquelle loul Port-aul'rln
l'apprte se donner ran-
vout. Mme en cas il<' ; iuie,
h soire ne sera ps ajourne.
+
... voit que Snateurs etDpu-
s paraissant dcids a renon-
cer toute prolongation de
mandat, mais la condition
expresse que l'Excntil s'engage
j laire installer, dans ui.e pice
lu Palais Lgislatif, un buflet
permanent o ils Irouvaroot a
loule heurs de la lioulte ior
Barbancourt,

'... a vu avec plaisir qui Y.
Vrnolo Un\un dont la comp*
lence el Ij courtoisie tout l'ob-
i -i do l'a linu ad in gnrale
esle dii ection du Garage
le la West Indies Trading Coin-
m., i la disposition de sa
clientle, roui le monde b* t-
jouira de cette bonne nouvelle,
car ".i connat le fini des Ira-
..iux excuts soua la direction
le M. Braun auquel on peut s'a-
Iresser par tlphona :
Priv 2462.
Ws; i idies : 2211. Z
tV
... a vu un pu.vie ^os^e qui
pleurait a chaudes larmei.
c'tait navrant. Entre deux san-
glots il finit par l'aire entendre
pi'il ne pouvait pas rend er chez
,'ui. Il venait de perdre dans
tue espce de bolte,chi zKneers,
les 'leux gonrdea qu'on luiavaii
conflea pour les provisions au
march Un ancien magistrat
communal qui paasail consola
le petit, lui versa les deux gour-
des perdues el lin fit promettre
de ne plus passer par ce quar-
ier de la ue Destou lies pour
ne pas tre repris par la (enta-
me. Notre il se .1 mande ai
lis lois doivc.it rester lettre
UtOrte et si des jeux de busard
peuvent tre ainsi icandaleaae*
aenl tenui :iu cur de la Tille...
^.. a vu reprendre Uns tonte
ion horreur le trafic de la
prostitution un instant rgle-
ment par les monts comp-
tentes. Cela se prati nie au bas
le la rue Destouclies, quel-
ques pas de la iil.iure.en plein
midi. On a cependant indiqu
a roue ou peuvent se tenir lea
maisons de toliance. Que tait
la police ?...
.. a vu loul prs du l.ercle
l'oilau-l'rincien \\n petit ta-
blissement trs Jnen tenu o
les chanfleuratrouvent leur ga-
olme. huile, etc. ix les co-
liers trouvent plumes, buvard,
cahiers, etc. ou li a S| orlSUMU
trouvent ce qui leur laul, o ...
Allez voir vous n-6.ne. Ce co-
quet baz ir o l'on esl servi sftu
empresM nient spp u eni John
olley qui, coin ne on U sait,
allue la clientle.
lilant de l'ajournement, ont
legagu leurs circonscrip-
tions. C'est l'occasion pom
eux de retrouver contact avec
leurs mandants et de s'assu-
rer directement de leurs sen-
timents sur le mandul de cinq
an*.
Le Courrier des Etals
l nis, depuis le 3 juin, a cess
d'tre un quotidien, aprs sa
105 eine anne d'existence,
ir devenir un bebdoi
daire. Ceat nne consequencej ;AeZhvHut,
Av ,fl Mtoyliei ^"rjgri ts par l mena
Si ce grand journal en rat la,; &oriasel,eBtacaciela et aux btata i quoi i est orn
donc sont accules 'ju se.outj Ce al
acculs les ntres" tout simplement metveijleoiL

1


F AGE 2
LE U,1\N
ce qui "se" passe OHE ROYKL MMLSTEMI
Thoinazeau 1
i/r
kl
114,00
8,50
2,00
Liste des valeurs recu< illies
Uns la sou i i iptiou ouverlepar
le Magistral Communal, Me De-
Bis, Vieux pour le radiai du
Presbytre et l'achvement de
l'Eglise (suite).
Report G lea 301,70
lOo Liste de Mr
Damas Rigaud
llo Listes de Mrs El H il
Me/il (Crochus}
Semexanl Nicolas
!2o Liste dr Madame
Augustin Cadet 15,00
Total Gdes 741,20
(A suivre)

e
Le Magistral Commun il de
Thoinazeau remercie l ien vive-
ment le sympathique Directeur
le l'Habitation Coustard, Mi
Dumas Rigaud, du concours
<|u'il a bien voulu lui donner en
rtcueillanl parmi ses Anus,(.m,
laborateurs et Employs.la som-
me de Quatre cent quatoru
gourdes, valeur verse dans la
souscription ouverte po n le ra-
chat du Presbytre el I achve
mtnl de l'Eglise de sa Cora-
m me.
Il le |>i ie de rece> il. ainsi
nue ses gni eux donateurs
en son nom personnel qu'au
no u de se s administrs avec
ses meilleurs compliments, la
in :re e pression de sa vive
gratitude 11 de son entier d-
v lueineiit.
CGLQMBIAN H C' INC
(LGNt liULUMBItNNE)
Tlphone: N' 2323
Le vapeur Banco i , Voy
10 1, venant directement de
New-Voi k, si ra ici le 11 cri.,
en roule le mme i un pour
les poi is colombiens, C isto
bal, limai Zone, Kingston C
. ew-Yok.
Le mani sle rie i par a\ ion poste tsl
) i.os bureaux sis angle i ne du
Quai el des Fronts forts (vis
vis de la Douane. )
William F. I5LF.O.
Agent.
SLRV1CE NAIINAL U HYGINE
ET D'ASSISTANCE rUBLIUUE,
tl est tabli l'Ecole Natio-
nale de Mdecine un Service
payant de Laboratoire, <.i
service a t organis en vue
de mettre la porte du
praticien des procds non
encore employs clans les la-
boratoires \ rivs de l'ort-au-
Prince. Ce service sera BOUS
la direction de MM les doc-
Kdouaid Plrus, ancien lve
du professeur d'Herelle, Jo
repli l'errier, ancieD ve di.
prolesseur Mallory t du pro
lesseur Karsoer, et Camille
Lhrisson, M. Se. (Me Gili
Unlversity) et C. P. H ( Ha.-
vard Uuiversity ). I ,< s speci-
mens destins a l'ei in en peu
vent tre adresss au $ecn
taire de 1 E oie de M- decin<
qui lournira toutes les infor-
mations ncessaire.
in
Le situ n er Gabooo
venaut de Londres via Kings
ton el les Ports du Sud sera
Port-ao Prince le 24 courant
p enant irt et passagers pour (
h i <'t>.
fht Roua' Auiil Steam
l'uckel Co.
|. J B1CO
A vendre
Un piano Pleyel en ti es bon
tat.
Pour les conditions, s'adres-
ser A la rue des Miracles, mai-
son M.Benoit, en l'ace de la Pr-
lecture. S^
MUSIQUE OU PAEAIS
Programme lu concert
lominical du 12 juin de la
| Musique du Palais, sous la
direction du Maestro Luc Jn
Baptiste au kiosque QOccide
Jeanty, 7 lires, 30du soir.
1 La parole de l'Kmpe*
, marche de C. Teike.
2 Vaillance marche
religieuse de iMonbruu lia
11! Il
;; N'arcistus, ouverture
de B. Sth'epegrell.
4 Beelzebnb, air tarie
pour contre-b isse le Catozzi.
5 Les Sirnes, valse de
Waldleulel.
6 Tendrement, fox*trot
de \BE Lyaian el JOE haie.
7 Preud yo il Imringue
0c lie Jeanty
FOOIBALL SCOLAIRE
"VAujourd hui se joue...u Parc
Lecontc, a 4 h. p.m la partie
de tootball entre U s lves
du Lyce Plion. Cli i
Bhthorique el Seconde contre
iitUmc et Quatr m
La rencontre promet d'tre
lniressanle.Pttblic,ac i une/
au Taie el enccuragei de vos
vivats nos lin.n es coll gieti !
Entre payi nie.
Ll bani persi mu I du Ly
i tt y sera au giand co nplet.
Ai huit : Arthui Bonhomme.
Les Equipes:
iRhturique, Seconde.
Aimnls : iJ n lea u, a!
Olivier.l'iva1, l'i i ni r, demis:
Leraque, Colon (< a p. |, S mi :
ftmre*:Ln< I .Eli i<\ ppo
but Lger. nts -.
jn Paul, Dejea Ju Louis.
Sme \ ne;
e, Jn Ba
liste Biai
dffiiis Auib oi .',
i Uif i f** ',l "' '" '
Biamhy JeiiT.Dtlphin ;.
tienu ;/>' n, \S .....
(Ittellus, Va val.
Lettre Ouverte
A Ml GlI'MI.N 1 VfAGLOIRE,
Directeur gdu journal Li Matin
Port-au-Prince,
Dessalines, le 5 Juin 1932.
Mon cher Directeur,
1 es difficults presqu'insur-
moniables de la vie actuelle
m'ont port dans l'Artibonite,
ni j'exerce ma profession d"a-
viuat et m'upplique cei tai-
ns tudes politico-conome
(jues. Je ne regrette pas de
n ti e dplac de la Capitale.
Dans les dlflrentes commu-
nes que j'ai visites, j'ai cons-
tate, uue lois ili- plus, des laits
' dont je Oi'tais dia rendu
compte.
n y a, mon cher Directeur,
un #rand relchement dans
les murs. Le peuple n'est
plus ce qu'il tait il y a quel-
pies trente annes. 11 est
levenu absolument misra-
ile dans les villes et boorgS,
comme dans les plaines et
mornes.
J ai d me demander coui-
nent un pays peut-il se nio
liber dans le sens rtrograde
:omme celte partie-ci de
iotre Rpublique: le dparle-
uent de l'Attibonite, nagure
si prospre, si aise et si jo-
yeux? Je pouvais peine
n croire rtii s yeux, les
laits constates tant si nor-
i >, si eu sanls et si tiou-
blan s.
Je comprends maintenant
comineni les jeunes, ignorant
les eflorts laits | as leurs ui
ns, i ei seul que ce pays a
) te, de t .ni temps, tel qu'il est
lujourd'hui, Il laul leur par-
donner cette erreur. Li vie
i st plutt devenue impos-
sible. Aucui es proleseions ne
n henl, ai cui e activit ne
i m eue dployi i ; et, mme
u dpensant de l'enei gii dai s
, i mplissement de ses de-
oit mit vi abouMr
u iesuii.it ngatif. On esl
n me pi is de d ou rage*
menl ; on perd confiance ; la
volont sein le alors s'tein-
re. On e confondu
devant I i 11 La faim, la
te d: ; spoir, voil,
1 cher Directeur, la situa-
on vraie de i e ; a kJ, de ce
U emen
puis Je
c lei i e, a Ou di-
(pie t
laifaisan-
le. Elles s'attaquent la vie}
0N|sait que les in-
sectes sont parmi
les plus dangereux
propagateurs de ma-
iadies. Us vivent dans
les immondices et de
l volent chez, vous,
apportant les germes
de maladies souTent
Tatales. Tuez-les avant
qu'ils ne vous tuent,
vaporisez du Flit.
FUI tue mouches, mousliqt es. puces,
fourmis, mites, punaise?, cafar ls si
Unis CBufs. Mortel pour lis insectes
mais Inoffensif pour l'homme. Em-
ploi facile. Ne tache pas. Ne confon-
dez pas Flit avec d'autres insecti-
cides. Exigez le soldat sur bidon
jaune bande noire.
Vaporisez
1AMCA R|i|TM*OA
Pour votre garantie, Plit n'el vendu q < en bidoft salle*
n
UNE VALEUR
QUI NE BAISSE
JAMAIS
Le Terrain et la Btisse
ont toujours constitu
un placement, de noto-
rit publique, sr t
productif. Valorisas
votre immeuble, qui
runit terrain et btisse,
en le SILEXORANT. La
SILEXORE durcit, imperma-
bilise et DCORE tous les ma-
triaux. Moins cher que la
peinture ordinaire 75 ans
de succs..... 60 nuances -
NOTICES, RFRENCES ET TOUS
RENSEIGNEMENTS FRANCO SUR
DEMANDE.
DDDD
DDDD
DDDD _
DeT2Z!L.VAM MALDEREH.8.R.FROCHOT.PARIS
commerciale, elle n'existe
plus. En prenant la ville de
Saint-Marc comme exemple,
nous prsentons deux mai-
sons: la maison lieimbold et
quotidienne des masses. Le
premier niiniste a eu r-
gler la vente des denres dans
les marchs ruraux. Ces r-
glements, comme ils ont t
pris par le dpartement de la maison Deschamps.
l'Intrieur, prouvent large
ment le peu de connaissances
pratiques et conomiques des
membres de ment. Ces jours-pi, un arrt
f(rsidentiel fixe le jour o
es marchs ruraux doivent
A ct des Syriens qui in-
cendient leurs maisons de
commerce aprs les avoir as-
sures, les maisons Heimbold
et Deschamps sont d'importa-
tion. Leurs marchandises im*
portes sont li\res leurs
se tenir. Cet arrt porte ab. clientles de dtail un prix;
solument atteinte aux droits
des ruraux. II porte relle-
ment atteinte ces droits,
parce que les sections rurales
ne produisent pas iou es les
mmes denri s ni l's n mes ;
vivres alimentaires.II esi donc
facile de comprendre que les
ruraux ne s'intressent plus
comme avant ces petites
toires La diffrence de jours,
l'aflectation de t mps permet-
taient la beaut des foires, par
la van l des produits et le
mlange des habitants < ntre
eux ; et, en dei nier resoi'.les
marchands arobula its ha-1
tiens, surtout nos h mines,
allaient, aujourd'hui dans tel
march et, demain, dans tel
autre.
L'arrt prsidentiel tue
tout cela.
Les choses lant ainsi, nous
constatons donc la vie d lli-
cile dans dos plaint s.
Avec i i baisse du prii des
denrt s colon, . 0.07 ;
c.ite. (i 0 20. le i r irlncti ur
est lt :i dan sa a \> o ie
( t U s iteur esj mil .
Ainsi, i mua ane, c'est la
dsolt-on elle-mme.
Et les villes ? L'activit
ces mmes maisons dtaillent
un autre prix ; il est telle*
ment infrieur que leurs
aujourd'hui,
s.tnedi 11 Juin 1932
Grande soire thtrale
d dansante
A 8 HEURES SO
LE FEU DU VOISIN
'a fameuse remdie de l*rancis dp Croisset
loue parlaTroup" Ralph Cataly
A 10 HEURES
DANCING
Batnle de conteiti et s^rpeni ns. Un r vnUble
de Montmartre.
Entre : 2 gourdes

tin-7aldi]
DEMAIN SOIR
i HEURES 1/2
Matine de Gala. Le beau film :
Le Prince Jean
Entre : 1,00 ; Balcon : 1,50.
Al HEURES
Une grande production italienne soiore et chantant*:
NAPLES QUI CHANTE
Entre : '2, 3.4 gourdes
Cin-Varils
DEMAIN SOIR
Sur rlemande g >rale, 'a sup -rbe j ro Iaction parlante :
L'INDOMPTE
3ui lut tant applaudie dimanche dernier, sera redonne pour 1
ernire lois aux prix exceptionnels de 1 el 2 gourdes.
Et n'oubliez pas que c'est la tougueuse et populaire
Crawtoidqui in'erprte le rle principal.
Joan
clients ne peuvent point re-
miser. Comme ces maisons
se font dlivrer des billets
ordre, le paiement des billets
ne se fait plus aux jours fixs;
alors naissent la saisie, I em-
prisonnement ; de l l'exalta- ,t dans les champs de
tion, l'exaspratiou du client, tandis que, dans toute
ment'Cubain le rapatrie, par-
ce que celui d'Hati n'est
que nominatif, il n'existe pas
effectivement, Dms la Rpu-
blique Dominicaine, l'IIa'icn
estarri. battu et ern doy
Etat,
a R-
La client'e tue, sacrifie, les
maisons Reimhold et Des-
champs multiplient leurs suc-
cursales Verrettes, la Pe-
tite Rivire, De*salines
comme tont les Syriens et
autres Port au Prince, au
avec des Syriens c mine re
irsentanl .
L'Hatien meurt de taira
dans son propre pays. L'Ha-
tien peut-il aller Cuba et
dans la Rpublique Domini-
caine ? A Cuba, le Gouverne-
publique d'Hati, le Domini-
cain est chauffeur, propri-
taire d'automobiles, codeur,
tailleur et cordonnier; il
travaille sans inquitude; il
est comme le Syrien, le plus
grand concurrent notre
masse industrielle.Ni le Domi-
nicain, ni le Syrien, aucun
n'exerce une industrie profi-
table au pays. Les deux sont
des parasites : le premier nous
hait ; le second est sangsue.
LAVENTURhi, av.
( suivre ).
BBlaiHanaw m.t^^^m^mmmm
Toutes les Polices
DE LA
II
**
[comprennent la Protection contre la d
Foudre sans augmentation de taux"
Kuq.LeRim$Co\
Aqents Gnraux g


- 11 Jiin 1982

i
iliiiiiu Ifatrkuieoiiri
itla renommer est onivei telle .1 gard sa premier* pi*-*
ienandez partout :
UN BARBA T
fttipl : Hue ( car.
Panama Railroad Steamship Lin
Agents sax orineinaux oorts d'Europe.
Service ae fret el de passagers cnlie
F Europe el l Amrique.
A lo
uer
i.
t..
oc,maison I
| l'HK
Mi de VENDEGIS, avenueI
Ki b
REDUCTION DE P
DE PASSAGE
;
La Ligne Holla idaise iVi-
G. W. Smeldon Co, Ltd.
17, James Street,
LlTERPOOL, EnGLAN
Mory & Compiny,
Atlantic Freighting Corp. Div.
155 Boulevard de Stiasbourg,
Havre, France
Mory A fowPANY,
Atlantic Freighting Corp. Div
74 Quai des Chartrous,
Bordeaux, France
Ilernu deron 4JStockwell,
Boite Postal 7S'
Havre, ,Frai ce.
Angle t rre
:,. W.SlIELpON &JLtd.
Fen'on House,
112/113 Fenchurch S'rcet,
London E C. 3, Fnglan i.
Tranco
Mon y & Company.
Atlantic freighting Corn.Div.
3, Rue St Vincent de I aul.
l'a ri s, Fiance.
Mory A,- Company
Atlantic Feighting Corp. Div.
7 lUie de la Hpuhliquc,
Marseille, France.
Gellatly HanKIY & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille. Fraie*.
ri SlXJformeprir la prsente lepu-
1 ,.
I) M <:!!: '11
te ,; !< coi tenant des pa titra/
privs et une licence pour
arme a teu. f kl 1
11 rapp .rien < I 7 > r
1 ";:i,'" \DliC(iHu partir (lauiour-
nant des papiers! / / l"
jdlmi le tarif de passage e 1
mmiljg^ ) 1re classe, des ports ha-
liens an Havre el Amster-
dam,a t rduit ISO dot.
PASTILLES
MIRATCN X
raturai, d. CHATIL OUVOA \
~tsrxxi. 1 &3a~ \
Vie sportive j Pour renseignements, veuillez

Allemagne
Corp.
Atlantic Freighting
Ballinhaus, IJamburg 1,'Ger>ii&ny.
Hollando
Atlantic Freighting Corp.
Antwerp Division.
rtn .Steinmann A Company
P. 0 Bo 1069, Rotterdam
Atlantic Freighting Corp.
Breitenweg 55 Bremi n,"'Ger.
A/R VV- I a l,a,
Atlantic Freightiag forp. Div.
-eppsbrori 10.
Stockholm, Sweden.
A/B Pette ssoo et ho mslrom,
Atlanlfc Freighting Corp. Div.
Skenpshron 3,
Gothenburg, S,v dui.
Bernhard Bergh
Allai.lie Friphlii g foFp.
Koningin Emma pli h ?
Rotterdam. II. Iland.
Iioll ne,
Sude
Sven JansM n el Company.
AU; dMc Fieightiog
Cm p. Div.
Non k leping, Sweden
Simon datron fl 13
Atlantic Freighting
fCorp, Div.
Malmo, Sweden.
& Co
n comende /vs:s.it. vous adresser nos agents,
Mu ur grer les intrt? __ _ _
ftern.SS.II. jusqu'aux prochai. Mrs P MAFiSPN
ne slections de Se] len Ire pi
hain. ! r Ci nsi il
n press d'appliquer la Iroisi

Atlantic Freiyh'ii g Corp., D'v.
Ualsingborg, Sweden.
Belgique Espagne
2tlantic Freighting Corp. Agencia Maritime Delgado,
r/o Steinmann et Co Bacelona Spam.
4, Quai Jjrdaens,
/ntwerp, Btlgium. Norvge
Danemark
F. A. Bendiz et Corn pan}
Copcnhi'ger, Dcnmai
Italie
A. Cere?a et Company
Via Banrhi 3,
Genca, Italy.
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp.Div.
Aalesund, Norway.
me p' 1 1 disciplinaire A 1 V 0
h Ile. I f ( ii h a ' Micpi n lo.
on 1 0 tlemte s
d'en
' ni- 11', M\ , et nous
1 u 1 \, n
ci'er !i le: le dis P ils qui
' 1 iri mi
i se pai le 1
en 'rons lorg'i m| .
ni oui abh bu si longh mps
.1 li
D"f( II. n de i'f.S.S II l'< 11 1
tgiler 1 e 71;/ -./ tranquille '.'
lUPHNE:3.'.3b
^M
U LAITERIE BAILEY
hygicn
permet i
' abr '
Livraison propre
t,u*, en bouteilles
ouement cachetes,
de toute falsification.
Transport tait en rlrigra-
tenrt roues.
1513, rand'Rue. Port-au-
rriace.
FAIBLESSE
DBILIT
SIROP de
DESCHIENS
i'Hmoglobiao
Rgtniratenr du Bang, prescrit par l'lita mdicale.
nna>fmr I r/and# orn ex ferrugineux. A-dmie dme lee Hpitaux d Ptrit.
^ DCA, oMim: DKS6HIINS. P, no* P.ul B*udi7. tmMi l PharaitalM.
lu 1 t "n du Sport Hailii n.
1 Statuts de U
S S.H. . '.:( nr.e n
1 x pi 'm ms statuts qu'<
n ativp
ni fjl ousur |a prp < ion
nipii |n, s ;'c | as; mlile
ad *e un n-. is i, l'avance
NO > n pi oduisons ici ce t' n >e
s l> luit (te suggrer an nou-
\(nu ('.( nseil la lormation dure
m - ion extraordinaire 1 : i; "bai ge rie rviser l< s
Sla'ulsjde I V. S. S. II. d 1 1
ni 1 n sim'i iale, d labon r
le- rg'i menls inli 1 nrs (I e
su veSh aces 1 revus 1 ar l'art. 20
U're V l'uif-que nous sonnes
Sur la voie des suggestions, n< us
rens qu < lit s soi< ni con -
.ici-, . Commission en aus-
ion serpil comf ose rl'uii nu m-
ftaleur de II'. S S. IL;
nous nommons M. Edouard La-
roche, Prsident ; d'un Membre
du ('(nseil. M A Bonhomme,
Sei 1 lan ( ; de l'athlte A ndr
Thard Happorie"; de l'a'h
S. Ca*or el du I)'lgu Lam.
Fidhe, Membres.
I :i ( ( mmiaMon rie Rvision
a'rsi < < n-| ose travailler) H ex
v n > dans le local rie
I'['.SS.II.; lerail ' s un
dlai d't'i n
dale ri ha tormal ra]
port pu ( Ce di nn r,
aprs i pgi s de vu 1 c la
cals. <
Un dsi 1
Commi
1 ml n 1
u< ns le ii
\ OJU d'
lie alina ).
Le 1
me, elle endavi du
milieu qu'elle se pi 0j 1
g;r. vl'
v 1 ment pour 1
dispos il
avec Iru' d
Voil par o on d w\\ 1
menc< 1.

Incident Vio
N'dus avoni
d- \-' ii
ren
1 oii ri
s p h r i
leu 1 '
I mu rvention
s dl als de ci iix qui se
i,t m dn de vi nger
on leur or-
leil 1 Mais il noua sein-
le M du ftaciog*
q ad 1 i.ure. lui
1 son pi lit en p de lusil.
ii 11. Il oui le l'iiuvre
1 r, s i x is| 1 1 de ce
1 te pn 1 008 la mas
1 ea qu'on
s-1 lolIJOUIS
h s Ironls
,, lail pa^.
Le U roi s le \< ngera de cette
slup II ( l'cmnie.
RGNRE I ANISMI
: i'A\T.
l\nl < I l-ll
MHHi. '^t9temem3teW'
Insurance (Jo
Une des plus fortes COMPAGNIES
IGANADIENNRS d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
LE FAJTST INCONTESTABLE
un Saillie
C'est la quintcss< nce des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les nui leurs lerroirs,
C'est ce qui I i! son arme.
GOUTEZ T ,! !


Samedi
11 Juin 1932
Le Malin
4,PAGE
fert*e-Pnn<
Tl>kni ;
Voulez-vous

Russ'r dans vo tudes'uo
taire runirvoten ant?,grce
a uns mthode i 'enseigne-
ment clsssiqre excellente?
VOULEZ VOUS
Une proies-ion aprs fi s I
moi d'tudes srieuses (St
no-Dactylo Langues vivants
Comptabilit)
Songez nue l'Institut TIP-
PENHAULR se recommande
et s'impose voire allention
par les brillant! rsultats d
|i obtenus.
l37Rua Lin aire.
Tlphone 2891.
)
STEAMSHI? LIMEl
Le steamer o Ancon est
tteuiu de New-York le di-
manche 12 juin 1932, avec :
14 passngers, 52 sncs de cor-
lespondance etJ^psMira dans1,
l'sprs-midi du mme jour
lirecten.ent pour Cristobtl,
Canal Zonc.prenant Iiet,malle
et passageis.
Port-au-Prince, le 8 juii
1932.
Jas IIC.VAN REED
Agent-Gnral
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
ter la tGENEBAL est une des plus puissantes et des tlai vtei ^'"M
le ce genre. Le soleil ne se co-iche jamis sur son champ d-aetio 1 q* W' le
8,0 sw Polices contre incendie couvre it aussi les dgts occasionne^[I'^J"*"
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
caus autrui dans ss personne on dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d Europe sont payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans 1 univers entier, rojlS les JOJS-
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOOSAGBNTS
Agent Gnral oour Hati.
Port-au-Prince. 1G. (ilLG
JEAN BLANCHETJrnre
PUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT TOUR A
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Pelionville
l.fM pieds d aliUnde. L'tablisse n* it le plus iraisdei
virena de Port r -Prince.
feulement 1 minutes d'auto sur une escellents reuti
asphalte Tues .uerveilleuses de la ville et lu uni.
Boissons de toutes espces.
DINERS GOUTERS Kld
Vrrangements psrticuliers pour les pensions de jour U
iSBSsins ou de mois.

Avis
L'Inspection Scolaire de
relie circonscription rappelle
aux intresss que les exa-
meus en vue de l'ob'ention
tin certilicat d'luds primai
?rs sont fixs au 27 juin pro
ihsln. Le registre est ouvert
j partir de cette date de 0
lues s. m. midi et la prsen-
tation de l'acte de naissance
est obligatoire.
Port-au-Prince, le 41 nia 1932
lie/, ches
ST JULIEN SUN
113, Rue Traversire, prs
d'Eslve & (lie.
iii vans serez servi souhait,
Sauvez
vos livres
Sauvez vos livres et col
tenions en mauvais tat en
les confiant a a relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
Ktiknne Camille,Hue lionne
roi .
COMPAGNIE GNRALE
TRANSATLANTIQUE
La Compagnie Gnrale
Transatlantique a le plaisir
d'informer le public qu'a
partir de rette date eile a
rduit 140 dollars le prix
dss passagers en 1re classe
d'Hati au Havre sur les pa-
quebots Carimare etcSaint
Domingue. Ces bateaux se
recommandent par leur con-
fort et leur service irrpro-
chable.
Le steamer Carimaresest
attendu Fortau-Prinse le
26 juin et les persouues
dsirant voyager par ce ta-
peur sont pries de bien vou
loir se tairj Inscrire de s
prsent.
Boite postale : A 174.
Tlphone: 3220.
F. M. Al/FilLU, Agent.
Rus du Quai.l'ort-au Prince^
Laboratoire SJOURN
DlRECTUBS
F. Sjourn, Pharmacien
R. SJOURN, Pliirmacieii le l'Universit de Paris
II. Sjourne, Pharmacien le l'universit de Paris.aacien
interne dei Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du s c gastrique, du sang ( VTaa-
ermsnni Ure, Constante d \mbard, Glycmie).
DescrachatS. Des matires lcales.
Idal Klmm
AUX ROY
30 annes de succs.
Lykes Brothers SS C lnc
Texm Hati Santo Domingo- Forto-RiOS)
Le seul service hebdomadaire et rgulier s psssagers et
trt entre les ports du Golte du Texas directement svee
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile Mi VOS
importations, servez vous toujours des navires de la LYsIE
LINE.
Les prochaines srrives s Port-au-Prince sont
Lteamer Genevive Lykes 10 juin 1931 I
Steamer < Ruth Lykes 17 juin 1932
Steamer Margaret Lykes 'M iuin 1912
Steamer Almeris Lykes 1er juillet 19M |
Bureau: Rue du Magasin de l'Etat. Boite t'essaie
AVIS AU COMMERCE
La PanameHsilroad Stea mship Line s l'avantage d'sa
ficer les dpsrts suivants de New York pour port au prince
iti, directement chaque mardi. Tousjes stermers sost
pourvus de chambre iriaori^aue
DWii de hew \ork. Arrivage
JfK "Ancon" le 7 juin
j Steaaser ,,Guiysqnil" le 14 juin JM2
(steamer "CristobaP- le 21 juin 19-tt
[Steamer 'Buenaventura" le 28 juin
Steamer "Ancon" le 6 juil'et 1932
$teamer "Guavaquil* le 12 juillet
Panama Railroad 5teamphip Line
Jas H. C.VANRRED
agent Gnral
Po 1 au-rringe
le 12 juin 1932
20 juin \m
le 26 min 1932
le 4 juillet 1W2
le H in il tel
le 18 juillet
1932
1932
La Manufacture Hatienne
de Chapeaux L'Indigne
L'avez-vous dj got?
Eh bien, demandez dans
tous 1rs cals, bars el res-
taurants de la Rpublique
te nouveau produit de la
Brasserie Nationale: le
PORTER NATIONAL*
Agrable Fortifiant
Bon March.
BRASSERIE NATIONALE S. A
Port-au-Prince, (Hati).
N.
Vf...
. '.
\

,##*
CE'OUI H"A JABAIS T FAIT
CE 001 K PEUT ETRE DPASS
Kola Champagne
F. SJOURN
.Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Venta
armacibF. SEJOURNE
Angle des rues houx el du Centre.
Loterie Nationale d'Hati
41 Rue Bonn.Fol. Phone : 35
La Loterie rsationsled'Halti est
ne institatien hautement humanitaire par la multiplia
d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de lis!
Are offerte sus hommes de toutes eonditions de tortus%
Employs, Fonctionnaire, Ouvrire, Artisans, Salaries*
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sons parJj
leur budget raoysnnsnt detl goudes, peuvent gagner 1rs
aiille gourdes. Pstrons de Coramerce.Chels d'Industie.parss
aux iusuffisences des vente, par l'achat d'un billtt, quitoai
liber* du souci des chsnees*
Mdecins Avoeats, Ingnieurs, Snateur a. Dputs, Gras*
iigaitsires rie 1-Etat.Reprsentants de I Inteliectualite, Josr
alialss
Dean* l'sxMlsle tetrs ea'idarit lociaie.
Rettiers, eaftitalistee, earasst sa jouant, augmentes velrs
avoir.
Tous tons qai easitfla* Hsiti, rendec-lui service en scll
aille sillet fiai* LOTERIE NATIONALE D'HATI.
allention
A le plaisir d'annoncer sa nombreuse Clientle eus la
vente de ses CHAPEAUX se lait, depuis le 4 janvier, au
N 2027. GRANO'RUF
en face de son ancien local.
Les Clients y trouveront le rmtme accueil.
BON MARCHE. CLRIT, GOURTOISIE.
Martine?, Marcelin &
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOLVEAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
1ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURHENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
NH lLL A ku. m MsaM nJMt mAHhlNl
*%* -*.. m/ ,
*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM