<%BANNER%>







PAGE 1

A>. 2 LE UJM Moscatofl Pass* Le vin de dessert le ptus indiqu aprs chaque repas Agents pour A. DE Porl la Rpublique d'Ha MATFEIS & C guerre.. Gnnd Tulasne. Air Indien. — H Prou e Rolivir.. Paul Morand. Souvenus sur le M.irch Foch.. J. Roue h. Le Roi de Home. — IV. L'veil la Gloire Octave Aubry. M. Bergson el las lonrcea de ta moiale Jicquta Chevalier Lettres a la Comtesse de Boit,ne publies de Sercey.. Fro per Questions md cales. — L< \accin B. C. G. et le procs de i.ubeik.. P aataur Vallery Rado'. Posies.. Maurice Levaillan'. Un artiste du livre, — Fran vois-Louis Schmied P. (le Bor Noies et impiataions.. Ry'(M Is). inond ti.scnol.ti. ., ni,. i Ravie Musicale. La lamine i>ue l'opra-coiin ; ie.. Louis Laloy. Shak"spe;re Pari. — Le roi Lear. Hamlet.. Louis Gille, Chronique de la quii sa ne.— Hidoue politique.. Kene l'n.on. LAssas&inhi du Pii de D I | ) tourner.. R n Douniic, de l'Ai admie n iaise. .HIXDE IVAEONNEVIENT f irs Un an Six mou 1 inc Seine et Oise IQOU Il I ft* $o IMparunxnti et coiooii %  transi > loi Stranger : i t\ s a demi-* pi ittl f*y .. poLi i' Les abonnements / i !en et du /5 de chaque mois. du Mumii'i t 6 ira Hpital Gnral Hatien. Accidents r.jiiu, 1932 .Lan V'ierg D ', 6 ans, Lalue. ure contose de l'arcade soin cilire, Jules Moral i. 12 ans. Whail aux Herbes, Contusion du cou et du thorax. il lnlich Lui ano, 30 ans rns des Cfl e contuse de la rgion oc< ipilale, ; e Antonio, 17 ans (ii ( piquante de la main n tu be. M.ne Bernadin Meus, 01 ans, iii r. Luxa on do poigmt. le Cte Laurent Auoctie >'" i;s -; %  ; n 1 e pW per Mrime. |M e conlnst.de la joue droite, b i it are tranchante du pavillon de l\ i eille gauche. Chai li s Morancy, 30 aiis. i i Blessura tranchanl I i ilis) Jo i ph Boi I ans, rua Lamarre. Fiact'.re du poignet I, dation Fi EU v are de tint n 1 1 j n be gaui In-. Louis Li li vie, IV.) ans, Pole M;IK hand; B stnrealram hanlea ilt la paupire extrieure et de la %  V. on • mis oi hitaire ^ u< be Pi S e MarRDUCTION DE PRIX DE PASSAGE La Lifjne Hollandaise n-| forme par la prsente le public qu' partir d aujourd'hui le larif de passage en 1re classe, des porls haliens au Havre el Aimler dam,a l rduit 130dol Pour renseignements, veuillez vous adresser nos agents, M rs C. F. MADSEN TLPHONE : M A les medi 11 Juin 1932 Grande soire Ihtraie et dansante A 8 m uni s su LE FEU DU VOISIN "• rime com/die d F'arcia dp Croisse! I ne par la Trcupe H lph Cataly A 10 HEURES DANCING Rata Ile de conlet i tt serpent ns — Un tir vilible ce Mon'martie. Gin-laldy Œ SOIR Le mei veilleux fl'tn i Le Diamant du Tzar j,vec Ivin Petrovich Entre : 0 10 ; Balcon : 1 00 DIMANCHE A 8 UE'JRES Une grande pro luction italienne sonore et chantante: NAPLES QUI CHANTE En'ree : 2, 3 4 gourJrs. Ciii-Va DIMANCHE Sur demande gnrale, la superbe production parlante : L'INDOMP nui tut tant applaudie dimanche dernier, s?ra relo ns ooirh d-rnire lois aux prix exceptionnels de 1 el 2 gourc'es. E n'oubliez pas que c'est la lougueuse et populaire Jjai Crawloidqui in'erprte e i!e principal. Horn Lmie Nous avons le plaisir d'ann u.c. i a notre aimable clien tel s que les prix de passage p mr l'Europe sur Its bateai x d-iu Ligne Horn ort t r d lits stnsiblement. Le prochain dpart sera su: le heaugsteanier Waldtraut Honii.qm an iver • vers le 1t cou ant Premire liasse : KiO dolLrs. Pour plus amples rens ignemenls, veuilles vous adresser nos bureaux. REINLOLU & CV Agents. > ^ • &f • I Soulagement Immdiat .1 guerlson ,.t u, I I G lobules* Rbaudt I Rsultats merTl'.leux,surprenants mime I %  ,,, Jeirtei Pharmacfm Oimand* Hotlf | IeS TCDrSen OntS de U LaDIi DALIOBOUX, X7, Pnt.Vieur Map JE K La situation Elle parait s'claircir.Ona ng( ci avaDt-hier et hier el on s'est rapproch de la voie de l'apaisement et de rente ite. Tous les bons esprit •'n flicite ont. Pour, mmoire, notons que les snateurs runs ont rpondu, aprs en avoir pris lecture, par un simple arcos I de rception au message ar* feompagn mt I arrt d'ajonr• pmant Les dputs y ont rpondu par des considra lions diverses. 1 Juste ••'•nt. on dit que II lettre des dputs, par il forme et son contenu, a t pour quelque chose, comirs un point sombre, dans le* pourparlers entre l'Excutif et BoU-Colombas ,fKM REMERCIEMENTS L'Association Nationale desl Infirmires Hatiennes Diplmes remercie sincrement Mme Hrouard-Magloire et ses lves, le comit du Cercle Bellevue et les nombreux amis qui ont concouru au succs de la tte donne Bellevue, samedi dernier. C'est un bel encourageuieut l'œuvre entreprise. Les applaudissements nourris d'un public de choix a dj consacr le talent des altistes, mais leur plus douce motion elles l'ont certainement trouve ('ans la satisfaction tout intime HH.^ chi 1, Blessure contusa de la que donne le sentiment du bien ion i la jambe r ern lin, m. '< ans, rue Bs 6 1rs fris volulion. ( 0 ion du couda gauche. %  s, \\ Il il EUX Hei n du tho y du thorax Figora lhx, 2' aus, rue Macoiii|U. C'est la meilleure e la plus douce des rcompenses. k gasin de l'Etal. Tentative d'emI poisonnement. ir Woollev, 8 ans, Rivire Froide. Fracture ouveite l 3 moyen des deux os de l'avantbras droit (hospitalis ). Arthur Franoia, 24 ans, portail Si.Joseph. Fractnta probable du proue, (hospiiMliaj, | bre.On ne dsesprait paston IWIBlallBlBlCSJOH m&<$rmMmMMMm Toutes les Polices DE LA Sj R 1 1 m ma comprennent la Protection contre la si Foudre sans auamentation de taux| VwLeBosstiCo Aqents Gnraux g s fi stfMsWMWl iW*lfii|jj|tjpnnaTirill'*



PAGE 1

10 J in 1912 iiliuiii PAg£| Dont la renomme est universel le I gard sa premire place Beuaandc/ partout : UN BARBANCOURT •ept : Hue Csar. Panama Railroad Steamship Une Agents v.dx onneinaux oorls [te. Service de t r l ei de passagers • nie l Europe et Amrique. 17, James Street, LlTEHPOOL, I NGLANfJ Mon Y & r,om,iny. Atlantic Freighling orn Div. 155 Boulevard de S uikboi g Havre, Frarce MOBY & ( ( M PAN Y. Atlantic Freighting Corp. Div 7* Quai des Chart-ons Bordeaux, France lernu rierjn & Stockwetl, Boite Postal 78' Havre, Fr8uce. AnejN t. r e • W SlIEI.p N & 112 I i %  LAI ... Trhnce M-.itY v Company Atleoiir '•< i ^b'mg > D ; • 8 Rue v \ ii n '• ' Paria. F'aner V.OHY & COMPANI At.lautk Feighljng ( "'P. Div. 7 Une de In Hpnl-liqu'\ %  il I ? Les grands Spcialistes de Beaut italiens recommandent l'emploi d'huile d'olive et de palme pour cotise) ver ce teint d'colire M irst il le France GeUa< v IIANKEN r (o, 21, hue li s. R< |.i l)i'(iii< Maraedle. Frao e.'..' Btdans le monde entier, 13,723 lildaguis coi leurs jolie* clientes Je ne jamais se servir de savon autre que Palmolive. Pem, de X.tples, dit: %  7/ n'y a pas de femme qui ait dx.it une toliepeau si elle m d'observer cette [ que, lu plus n tante qui toit: M la figure soir li ; n. Sude Sven Jana*oll et Company. /<> oifirinianii c* • • mp.iuv P. O. Bu. 1069. Kotlerd.m A/8 \V. la-ka, Atlantic Freittin r orp. I)iv. — -epnsbron 10. S ockholm. v '\v(den. A/11 Pette stofi cl bo'n s'" n-, %  I:MIIIC freighting Corp Div. Skeppsbron 3, Gothenbuig, Sweden. li Sm P i!molli* aux htautis r qui diluait "tonimtr ci liiiit .' likl." m Atlyniic Frcigh'ing Corp. Div. N' k'v p Kg Sw< en. S.i. on ,:v: • %  / ^ Alla l'i't I • >f I' jLorp, Div. Mal0)0, Sweden. Bernhard Bergli & Co Atlaniic Freighiing Corp., Div. Ilalsingborg, Sweden. Belgique Espagne c/o Stemmann ei L.O r 4, goal Jordaens. Norvge Antw-rp, Btlgium. mmm v v "M/ ^?^./v! l m runion mensuelle slal pour le \ -ii.li i di, H juin, t ont? heures du malin. ORDRI IU Jot'a : 1 — li;i|)|i)i I BU1 les Oftivil soi KIICS dm .m! le mois d< n •j Disi ussion des Ri ments inlrieui s; 3— Rappoil de ia Coinn lion charge de l'lude de la question ues caisse i populaires. •U, i , poi la la • i onaissai a ootairea, du (i p .-iiu du public eu I artic u!i r que t erlaioa papiera d'i Bain s et des titres dr i M| i i< ii .s : 11 arteoaot leu I -1 er Vit i< r dcd le I" mi ; de celle : ii m e, en dI 61 ( liez moi, i ni le ndirs| lu c onsqui me, je dclare nulle s ii i enuci toutes Irai qui f ( erraient ( %  tre iftjte?.* l'o l-au-Pijnce.l'i 'i (i in l3'iA. VK-IOH Insurance Co Une des plus fortes COMPAGNIES CANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIE EUG. Le BOSSE & Co Aaents frni-aiix LE FAITEST INCONTESTABL W li u m H i C'est lafquintesscnce des meilleure Ivarits de cannes d'un \aste lerriloirerunissant les meilleurs terroirs, C'est ce qui (dit son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! r



PAGE 1

Vendredi 10 Juin 1932 Le Malin 4 J AOEft Pert-au-Prmtt Tlakove : 28* Voul ez-vous —• — Ri'uss'r dana vos ludes uo hirt r issir vosen ants.grce a u: c mlhode u'enseignelatul classique excellente? VOULEZ VOUS Une profession apri (> 9 i.,o s d'tudes srieuses (St uo Dactylo, Langues vivante mptabilii)Songez que l'Institut TIPI ENI1AUER Mre.om.nandei cl s'impose votre ailentiou ( par les brillants rsultas dj obteuus. lf>37l\ue Lui aie. Tlphone 2891. (LIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N2:523 La vapeui Mai i n ique Vov M, de retour dos ports du Sud, sera ici le 1) courant, continuera le mme jour pour New-York via ports hatiens du Nord, oflraut tit et pas lagers. • Le vapeur y.iracoi , Vov. 1>5, partira de New York Te K courant, directement pou: iu Capitale. William r*. BLB, ^gent. ASSUREZ-VOUS la General Accident Pire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) car 5a GENEPAL est uue des plus unissantes etd;s atm vastes orgaiisatiM te ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou cha np d action qni embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la foadre Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, donnagat caus autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les vov*" i^urs devraient dune prendre In prcaution de se munir d'une police contre accident*. l'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u tant que de 1/2 •/, soit 30 dollars U. G Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves N'OUBLIEZ PAS OE FAIRE ON PETIT TOUR A TERRACE-GARDEN" Chez W. KAHL Petionville 1 •&• pieds d'ail Un 1e L'tablissement le plus IraisJti M virons de Port an -Prince. Seulement l annules d'auto aur une excellente reuli asphalte. Vues rar rveiileusea de h ville et lu port. Boissons de toutes espce*. n Vrrangements particuliers pour les pensions de jour 4 saaaaina ou de mois. ^OLS (iENTS Agent Gnral pour Haiti. Port au-Pnnce. G. GILG JEAN BLANCHETJrm>e ;illfx clie/ AVIS AU COMMERCE La PanamaiHailroad Stea nnhip Une a l'avantage d'u mear les dparts suivants de New York pour porl au prince FUiti, directement chaque mardi. Toua-Jes steemers soat paurvus de chambre trifforilaue Dnarli de hew lor/c. Arrivages Po t au-rrinm. ST •• A DIS L'Inspection Scolaire de cette circonscription rappelle aui intresses que les exa mens en vue de l'ob'ention du certificat d'tudes primai* tes sont fixes au 27 juin prochalo. Le registre est ouvert y partir de cette date de 9 lues a. m. midi et la prseni> (ion de l'acte de naissance est obligatoire. Port-au-Prince, le 1 juin 1932 11."?, Rue [raversire, prs d'Estve & Cie. AU veus serez servi souhait. Idal Sauvez vos livres —•— Sauvez vos livres et colIrclions en laauvais tat en 1rs confiant an relieur consciencieux, honnte et habile ETIENNE CAMILLE, H ue Bonne l oi COMPAGNIE GNRALE TRANSATLANTIQUE La Compagnie Gnrale Transallonlique a le plaisir d'informer le public qu' partir de cette date elle a rduit 140 dollars le prix des passagers en 1re classe d'Hati au Havre sur les paquebots Cari mare et c Saint Domingue. Ces bateaux se recommandent par leur confort et leur service irrprochable. Le steamer Carimareest attendu Port-au-Prinae le '\ juin et les personnes dsirant voyager par ce vapeur sont pries de bien voua loir se taire inscrire do.' prsent. Botte postale %  A 1 /4. Tlphone: 'S2'2U. F. M.ALTIlEH.Agent. Hue du Quai,Port-au-Prince* ALIX ROY 30 annes de succs, S/S \ncon" le 7 juin Steaftaer ''Guiyaquil" le 14 juin 1132 S'eamer -CristobaP le 21 juin 19^2 Steamer "Buenaventura" le 28 juin S'eamer ••Ancon" le 6 juil'et 1932 Steamer "Guayaqcil 4 le 12 juillet Panama Railroad Seamphip Lme JasH.CVA^ REED agent Gnral le 2 juin 1932 20 juin 1932 le 2G iuio 1932 le 4 juillet 1J32 le 11 iuillel 1932 le 18 juillet 1932 Laboratoire SJOURN DlRBCTUM K SJOURNI Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien le l'Universit de Paria M. SJOURNI:, Pharmacien de l'universit de Paris,acien interne d. %  ; Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du s c gastrique, du sang ( Wasernaun, Ure, Cuns'ante d vmbard, Glycmie). Descrachata. Des matires tcales. Lykes Brothers SS G lnc Texas Haitl — Santo DomingoPorto Rioo Le seul service hebdomadaire et rgulier passagera et Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec Port au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de ta LYKE L1NE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont %  CE OUI N'A JAMAIS T FAIT CE OUI NE PEUT TRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparatioo et Vente ?HARMACIEF. SEJOURNE Angle des rues Roux et du Centre. Lteamer Genevive Lykes 10 juin 1933 Steamer c Rulh Lykes 17 juin 11)32 Steamer Margiiret Lykes 24 iuin 1932 Steamer Almeria Lykes 1er juillet 1912 bureau: Rue du Magasin de l'Etat Rode costale B i LoUrie Nationale d'Hati %  .**% %  %  M # -* <-•Lavez-vous dj (jout? Eh bien, demandez dans tous les cafs, bars et restaurants de la Rpublique le nouveau produit de la Brasserie Nationale: le • PORTER NATIONAL Agrable— Fortifiant — Bon Mai eh. BRASSERIE NATIONALE S. A. Port-au-Prince, (Hati), 416 Rue Bonne.Fol. Phone : 3358 Li Loterie Nntiotiuleri'IJalti est une institution hautement humanitaire par la mrdliphtriM d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de ai* re offerte aux homme* de tout* onditiona de fortuaV L i 1 1 • %  • !. Em P '?y & ionctioD n>re, Ouvriers. Artisans, 9blari* a 'Vlanuraotiiro lanionnp'i ? %  • G eni dt m i n c domestiques, > sans partir ci .uailUlcILlUlt llcIlllUIJllU leur budget raovanrantdeux gondea. peuvent gagner tf* d /^1 1 9 j • v J aaille gourdes Pairona de Gommerce.Chets d'Industie,paras e Lnapeaux L i / 7azael^Cl^uL ius ^ ,fiMncc ^ dr8TeD, "•P' ^,, %  thal ^ unbniM.quivoe* c/ libre du souci des chancesMdecins Avocats, Ingnieurs. Snateurs, Dputs, Grana* %  igmtaires de 1-Etat.Reprsentants de llntellectualit, Joor na listes. Dean* l'tiaHavjkle de vatre selidarit socia.e. nettiera, pitalistei, atiasac an jouant, augmentes valri Tous tous • %  ; aavttw" Waili, rrndrclui service rn cas %  %  l i e billet del LOTEI\IE NATIONALE D HATI. aieiilioii A le plaisir d'annoncer sa no nbrens Clientle n la \ vente de ses CHAPEAUX se fait, depuis le 4 janvier, ai. 11 2027, GRAND'RUF en 'ace de son ancien local. Les Clients y trouveront le mme accueil. BON MARCHE. CLRIT. GOURTOISIE. Martinez, Marcelin & G PROGRS NOUVEAU RHLM NOLVEAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFiANT TOUTE CONCUBriENCE Clair in Vierge Chez N. NAZON mmi m m m mm a w* mmm, v ua



PAGE 1

Clment Magloire D1RECIELR 1358. HUE AMERICAINE 1358 IELEPHONE N*2M2 \v A\oir do gloires coin in unes dans le passe, uni' Miluiitc rouiiiumomis !' %  I'MMIII ; moulail te partes taetei eiseaMe, vetleir eu dire cncoiT.xiil 1,1 loiiihiiiin etMllielle |IOUP fift un uninlc. M me ANNEE N 7„.. / /"/. / a premire, du dpuU !".'/• Douuon. demande m crdit de Ci H un dollars pow la construction dun pont sui h rivire de lorheck. La seconde est des pi s in nies eta v ,,. le dput Camille /., %  le Currejour. I ropos LES QUESTIONS DU JOUR humides — • On juge de la valeur d'u^ lents pour sei gouverner, prpaune autre intervenpeuple par sa manire de concevoir l;i ralisation de besdestinces. Qu'aujourd'hui encore Auelques-uns lassent semblant de ne ]>:is entendre le langage del logique, il faudra bien (pie toifc, du premier au dernier, lous comprenions que le corps social entier est malade. Ce n'est pas l'tranger qui nous gurira. L'a tel soin revient la discipline, l'ducation rationnelle que, eote que cote, nous de-, vous nous donner, l'rogreser afin de suffire soi-mme : ceci peut lre un mot d'ordre digne d'tre adopt pour le moment. Nous sommes au milieu d'une courbe extrmement dangereuse de nolie vie dpeuple. Rien lie nous aidera mieux ne pas prir que l'appel que nous ferons tout ce que nous pourrons trouver en nous de sublime nergie, de jugement sain, de sentiments levs. Le temps est venu poiu que des journalistes de rflexion prennent lche d'introduire Un esprit nouveau dans la presse locale, de rveiller la conscience nationale et de lui donner la direction qui lui manque. On parle depuis longtemps de croisade. Nous sommes en relard. Commenons, N attendons pas que les ruines nous ensevelissent. Il y a des vrits salulairesqui Mritent d'tre claironnes sans esse aux oreilles de ceux dont l'etdlement l'aire des faux pas leud l'avenir de plus en plus obscur. La jeunesse, cot de l'enthousiasme de bon aloi dans lequel elle peisvre, a besoin de beaucoup de loi. Son inlcllijfcnce sera d'autant mieux employe que les ans s'vertue ">Ut a lui montrer un but noble • atteindre. Qu'on se rappelle que des journaux amricains ont eu re ia voie lion, sous des conditions plus dsagrables que l'occupation prsente. Deux ans dj Des causes diverses ont dtermin, en effet, un lal de choses plutt grave. Peut-lre que le Prsident Vincent n'attendra pas plus longtemps pour se signaler comme i tant le cerveau suprieur, l'homme d'Etat que les cirionsI tances rclament. Vouloir gouverner sans ides pr ises esl une entreprise chimrique.C'est ce point de vue que nous, l'olutionnisles, adversaires de lapolitique mensongers et vide, adressons des re,,ro lies au Chef de l'Etat Hati doit voluer. Les questions S l'ordre du jour sont de celles qu'on aborde, dgag de tout charlatanisme, avec beaucoup de sens des ralits et de volont consti active. Hati, en vrit, doit vo'uer. Il sera toujours vrai nue Voici l'histoire textuelle • Oq s trouv Vienne le corps d'un homme cras par une aulomqbile el qui mourut pendant qu'on le transport lit i'i l'hpital.On essaya de le ranimer. Poui cela, on lui infusa un liquide dans les veines pour empcher l i coagulation du sang, et on introduisit un appiircii lectrique jusqu'au cœur ; aprs quelques heares, I. cœur recoin,u. na battre, les poumons fon e li onn e* et le nnui •.: revenu la vie. Il est maintenant en pleine convalescence.^ C'est plus rapide qu'au temps de Lazare. La rsurrecliou n'est plus aprs lroi< jours, mais aprs trois Meures.Il huit seulement ajouter que le liquide en question, c'est le Jtlit'M SAIUIII: D d'il Iti. Il ..joule lie mesun est contraire I des leveurs doi | aies c 11 h s deux u >'. CACHET IVOH.Ie a;ui(l lixir. li ( %  ECHOS hous avertir (tue c'est titre d preuve que le Dpartement jj'Elal nous a accord le droil de reconstituer notre Corps Llislalif. Les uns ont eu pro— De la vie.. De la lumire dans une atmosphre de musique el de chanson De la |o : e, de l'amour a i rythme des mandolini s et des Ilots berceurs C'est NAPLES QUI CHANTE qui passera sur l'cran d tiana dimanche soir. — Deux de nos .o. i ont dmenti le bruil qui a :-, i ^ Ci,CUl net M, aprs t I.. y a i bit i u un vole ; | e pa r 381 vois n ll. — f \ i ri-Joui NAI. di i (|ue l'Imprimeiie Nationale et 'Ira eiip do Set ice d'enst ignenn i profess t i nel se%  s (n une • eule qui ',' ' du Dpartement de i : procde l'installall'o LU pi S I | S ;,,, bois de S. i il / (rue du 0 ni Q u a I) \.T i 1 y s pens La, dame Olivia, habitant i ne Amricaine, quartiei di nos bureaux, s'est empoisonne hier malip. Confrence : Rover I li i t lais, chi f di Parti libral : sei malheurs s.i moi i. D Les vnements qui se sont ' "'n!' s dans la ville dt ragoAne pendant le sige dt celle ville, en 1883, npj liennenl plutl la I. end qu' l'histoire document 11 laul espenr que la confrence annont i par M. I .nus Lhriss n s< ra d'un \ il h r] poui les amateurs d'his loii runion aura lieu, di'"an. le| • i • •. • 11 in 11. I'i JIIIII.MU local de I Amicale du l.\ l'tion, 10 heures ,hi matin. Entre libre. ... a lu dans un.de nos quo t dieni q u Mi vi :'o N'arti'• a, n' roqu au Servi e' de la locl on gt i( oie, %  t t.i irra< par l/r Reautieu de Jae* 'ne!. En somme Dam n n n bl : dt t an e asrluaii les %  %  i lien-. Ci la (( mu enc s mme i 'roj> saulei sus M ux. • %  ... vu i q ie Ion Q< s'aborda lai s la me qu'ai i c a roms fueslion an s : O en est P I H. iii.u.-einent. qu'au d re d s eonlrri s, un ar"t:i tient est i point d'inryei ir, qui permetlia A l'Et* culil de h ver l'ajoornt mtol, et l' l %  • bl de repren eslravat r. Tant misa J fUPargatif idale c'eut la PILULE J DEHAUT t47. Ru$ du Faub. St-Dtnis, Paris Fcil i. prriulrp, No nceuitaiU niicnn prrpumlf, elle ne preveque jamais de dgot. Supprimant In ditr ( elle ne dbilite pai le malade. NVxiRei.nl pu An r-poi k U rfinmhr-, elle ne cause aucune perle de temps. Tin actirn que loi Ic§ iimili.irri, elle est, par consquent, moins chre. DOSE %  I PURGATIVE, 2 k 3 PUaMM AXATIVE, 1 I'i)„U ... \ ( il qu • que'qui s espri's chagi us s'toonenl que dansjt i i.tie l'Eieulil et l'Aswn bl \at nnsle, I i MATIN ait cru di \ ir lormuler son gvi.4 \ la v ril, le m lenlendu PU. It • %  le I'i Mil ni \ enl a| \*% l uti .1 son coeur, serait, i nol e os ( u n s m pie 'mie1 elle de lamille si I inlrj t^ < nral ne se lioi < il u>ip t>n cause et i e unis in qoail clai* "" ni noli le mtodat le cinq ans esl impi ssiblp. Hm ceux qui p insenl li contraire • pi (|ue it publiqu. ment, coin, me nous, le ir lo i de ?o i ... vo I, qu'avant mime lu pu! les promis vraiment A l t page n\ m rieile | lus p: rss,' ,| vKjler les Magasina de John WooUey, o l'on trouve dt s i lionogra meivetlieux, les disque •> i lus rci nts | les fameuses Lampes l'ilas qui ont en train de dtrner Cdairags lectrique. ... voil qu M \ R r?ea gros qui loitnt connat i \, m l'uri-nuCect mine I. ara poebcs, tt 'tin i nrlant igri rt nt toujours que Sea Stde-Inn est au bord < %  I mer, un pdit coin d!i 1 1 x < l'on n M g royalen ent an son .'• | B pies adoraI le mesique, el sai s fe ruiner. Nouvelles de riitranger occupation parmi notre lite politique, une mulation dans le bien au bnfice de la Pairie que lous nos efforts conjugus doivent tendre rgnrer. Nous ne croirons gnrer. Nous ne croirons notre mission termine que quand nous verrous noire pays, enfin uni, prendre les chemins qui montent, pour se librer. Les Amricains opinent que nous lie pouvons nous sauver nous-mmes. Comment nos ni! H'.COO livres d'exc r-T-... . ••• . r nous-mmes, ummem us m-/ qui'r ainsi Les prol:ab ri an s vonl .u 8 dmentir celleP y| '';; ly,c '"sontque lexpri*iuelai-, o nion ]ps j nlress s .i.i J — On signal qulh| se rvler une laillite. • A -Ipandoi travers le <^>\u\r ? le Jacmel, i! n anque les m %  jwopos i\u gouvernement dfi^ c hancelleries nous oli I dirig par Monsieur Vinv ent Seule Tie de la eom-; •nt, d'autres ont avanc avec psl .'. 1 t r 11 . ( | c ^alii, ponu lnice .. que la restauration ^ \ [ l0n fa vivre. Le colon I Lindbeigh est ;'i lmoigni r ninlre llnv'.l es Curli le et n| ociade N ulo k Or ce!u 1 is en aeci I e pa u ( XI a eu 7."> mardi dei mer. I ; clI" 'Mil on une n ( sse d'aclii ns .1 i ; aces dans sa d'entreprendre une vrit. ble ll "l>< le : • es m. lisons campagne dans ce sens. ll '' ,a (|,<> ,l; "" 1 pnvciiti — Un agronome holland: i-, '"' d r:|u aux pont li oui MonsieurWay, se t rt t '" %  ""MMnMHHH d'tablir une rizire Ini s b enviions du Oap-llaltiei II se pi ''met de rcoller PI M pays |>ar nos coliers, le'i i que nous avons extraite d LA PIIALANCK IU Nom, n re tenu l'a Ken'l'on de plusieurs de nos conlrres. l'agi rail FOIE. R?!NS, VESSIE 1 CV81ITCPBOUTATITr Ami UUMAflSMEt J^u contrle indigue,avanl que, (5* indignes ne soient corn >i' n ( nts — Notre coi Irre L'< DNTALE r; | i le vernen enl ni i icain n ne nvir. vetntii tni ni i ICMU a ( a Thoby VIEl A. LU un impt sut le bel J E lot i jrlqu. .. PARiS FOOTBALL SCO Le Lyce Pction se 11 veille sous la direcl ion du proft s seur de Culture Physique, Constantin Henriquez. Un tu a tcb de fool bail s'organit i pour samedi, au Parc-Leconte, a A b. |>. m., entre les t lves dt s quatre principales clas de noire grande maison d'ducation nationale. M. Paulus Sannon, son dis lingue directeur, encoui le mouvemenl el < patronne la prochaine i enconli e. ^i^^^___^^^^ POUR ONE VIE MEILLEURE En \ ne d'encomag r l'a des ii llrmirt rnnes qui ne vee qu' l'anil oraiion di v onduiona hyginiqu s et si i Usas le*lamilli s, in'elligcnl \ cœ pla li oml I ;i ; > %  1 •• %  x t d qui le a i I ajournemei l est B l'ordre fn jour, tt qui I s fiancs po disent plus li urs ) romises : Renvoyons %  nton .. mais Ajournons < m '/c harmonie. 1/ pendant ce l< n ps, on lu il des petits ariasi eim 11^ clai dei Ins. ... voit qu'Alphonse Ilenri(jiu / ii m pli < e i lievallier coinn e Prsident de I V. S. S. IL n ait il crnvienl ds lors dbaplist i I porta Mrnriquez. poui qt <• i olr ami n'ait, < hsqnc lois qu'il se prsentera i u Parc li i , l'Impression d'entrer dt ux i< s dans l'immoi labi ipoi livei ... voit qu' moins d'ingraJiUnie Ici Sports HTlfens devront riger une st.iii e Clievallier, une s'alue qeeslre tout naturellement • • . voit que t i s braves dpula emploieul rgrablement le s d joutai ment en ingurgitant en p Dcha, sn coquettls el au s. c ds la Goutte dor Iarbaucourt,di nt le mondai est illU ,Mir toutes les bornessoils, • voit qu' Miragons, ii y B un pige suri prend nu, chaque on b n I ion bulcon. istrs, on tiouvedes "'s (le bain chez Paul C. h. j i Mellea eu lace de l'2cole No eurs! Fleursl D uouvera t h / Welle Tu ugnstii Peu i i ( I ose, des N urs, couronnes," naturelle, a bon march. -,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07024
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, June 10, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07024

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

Clment Magloire
D1RECIELR '
1358. HUE AMERICAINE 1358
IELEPHONE N*2M2
\v
A\oir do gloires coin in unes dans
le passe, uni' Miluiitc rouiiium- omis
!' I'MmiiI ; mou- lail te partes
taetei eiseaMe, vetleir eu dire
cncoiT.xiil 1,1 loiiihiiiin etMllielle
|ioup fift un uninlc.
M me ANNEE N 7 OKT-AUPRIN (llxin
*
\ l NDREDI 1<) Jl IN 1(.32
IL FAUT EN FINIR
- c
iiKimiai oe c-iii | mis
par If rapport de lu (
lion de H< visio.. Cons
Depuis rArrt d'journe-
hrmiI pris par l'Excutif, de
nombreux dputs el sna -
leurs ne cachent pas qu'ils
renonceraient volontiers an
mandat de cinq ans
Commis
islilution
neile. On ne Murait Irop
louer de pareilles disposi
lions, qui, si elles se gnra-
lisaient, mettraient rapide
ment (in au conflit qui di-
vise l'Assemble Nationale et
le Gouvernement, et permet-
traient de lever l'ajournement,
avant la date de son expira-
lion. Nous sommes certains
que d'autres Membres de l'As-
semble Nationale se range-
ront volontiers l'avis de
leurs Collgues. Cela est d'au-
tant plus vraisemblable qu'il
n'est pas du tout prouve que
le Rapport de la Commis-
sion aurait t vol sans te-
nir compte des modifications
rclames par l'opinion ... Le
dput Lorrain Dehox, bien
pvant mme que ne s'agita la
question de la dure des man-
dais, ne nous a pas coch
qu'il tenait essentiellement
sauvegarder son indpendan-
ce, el tmoigner de son en-
lier dsintressement. C'est
pour rester indpendant vis
-vij de l'Excutif qu'il tait
ds ce moment dcid re
'user au Gouvernement le
droit, de dissolution, et pour
se montrer dsintress qu'il
se proposait de combattre en
sance lotit projet de prolon-
gation de mandat. Nous ne
croyons pus une l'honorable
dput de Pettt-Gove puisse
dmentir ce que nous cri-
vons ici, el nous ne cachons
pas que nous regretterions
pour lui que par la suite il
et pris une attitude non con-
forme aux dclarations (pie
nous avons cru devoir rap
porter.
Nous sommes certains que
d'autres dputs partagent
celle faon devoir... maisque
n'ont ils la dcision de l'ex-
primer? Le Conflit ne sau-
rait sans lourdes consquen-
ces plus longtemps durer.
C'est pour y mettre fin, en
trouvant un terrain raison-
nable d'entente, que nous
tenons nos colonnes la dis-
posilion des dputs et sna-
teurs qui voudraient formu-
ler leur sentiment sur le d-
bat.


1
IU ou
cher et
Lok
poui
po-, ,
_
Kl m pincer
serait peut-tre
trs peu pour les
eJL1 d'un
Coffret de Sur
Pour deux sousp^rjoi: ^
* Aation*
Duoramu NiioMd'AMnaoM
itra
FM2}
du Canada
Ilya
Vingt cinq ans
I M\tin, Vi[imn 1007.
CHAMBRE DES DPUTS
Mue la IOJili]ia07
Aprs /,s prliminaires ordi
noires, la Chambre u ://.
/" lecture de Irais n,, .-,>..
/ /"/. / a premire, du dpuU
!".'/ Douuon. demande m
crdit de Ci h un dollars pow
la construction dun pont sui
h rivire de lorheck.
La seconde est des pi s in
nies eta v ,,.
le dput Camille /., order aux cp :, di
vorcs lu facult de se n m
tjicier ,/*/'/
doit
Le d put Si/aiirn andt
i un crdit de 5.000 dation
pour l'aclu 11 ment 0* K
le Currejour.
I
ropos
LES
QUESTIONS
DU JOUR
humides
-
On juge de la valeur d'u^ lents pour sei gouverner, prpa-
une autre interven-
peuple par sa manire de con-
cevoir l;i ralisation de besdes-
tinces. Qu'aujourd'hui encore
Auelques-uns lassent semblant
de ne ]>:is entendre le langage
del logique, il faudra bien (pie
toifc, du premier au dernier,
lous comprenions que le corps
social entier est malade. Ce n'est
pas l'tranger qui nous gurira.
L'a tel soin revient la disci-
pline, l'ducation rationnelle
que, eote que cote, nous de-,
vous nous donner, l'rogreser
afin de suffire soi-mme : ce-
ci peut lre un mot d'ordre
digne d'tre adopt pour le mo-
ment.
Nous sommes au milieu d'une
courbe extrmement dangereu-
se de nolie vie dpeuple. Rien
lie nous aidera mieux ne pas
prir que l'appel que nous fe-
rons tout ce que nous pour-
rons trouver en nous de subli-
me nergie, de jugement sain,
de sentiments levs.
Le temps est venu poiu que
des journalistes de rflexion
prennent lche d'introduire
Un esprit nouveau dans la pres-
se locale, de rveiller la cons-
cience nationale et de lui don-
ner la direction qui lui man-
que. On parle depuis longtemps
de croisade. Nous sommes en
relard. Commenons, N atten-
dons pas que les ruines nous
ensevelissent.
Il y a des vrits salulairesqui
Mritent d'tre claironnes sans
esse aux oreilles de ceux dont
l'etdlement l'aire des faux pas
leud l'avenir de plus en plus
obscur. La jeunesse, cot de
l'enthousiasme de bon aloi dans
lequel elle peisvre, a besoin
de beaucoup de loi. Son inlcl-
lijfcnce sera d'autant mieux em-
ploye que les ans s'vertue
">Ut a lui montrer un but noble
atteindre.
, Qu'on se rappelle que des
journaux amricains ont eu
re ia voie
lion, sous des conditions plus
dsagrables que l'occupation
prsente.
Deux ans dj Des causes
diverses ont dtermin, en effet,
un lal de choses plutt grave.
Peut-lre que le Prsident Vin-
cent n'attendra pas plus long-
temps pour se signaler comme i
tant le cerveau suprieur, '
l'homme d'Etat que les cirions- I
tances rclament. Vouloir gou-
verner sans ides pr ises esl
une entreprise chimrique.C'est
ce point de vue que nous,
l'olutionnisles, adversaires de
lapolitique mensongers et vide,
adressons des re,,ro lies au
Chef de l'Etat Hati doit vo-
luer.
Les questions S l'ordre du
jour sont de celles qu'on abor-
de, dgag de tout charlatanis-
me, avec beaucoup de sens des
ralits et de volont consti ac-
tive. Hati, en vrit, doit vo-
'uer. Il sera toujours vrai nue
Voici l'histoire textuelle Oq s
trouv Vienne le corps d'un hom-
me cras par une aulomqbile el qui
mourut pendant qu'on le transport lit
i'i l'hpital.On essaya de le ranimer.
Poui cela, on lui infusa un liquide
dans les veines pour empcher l i
coagulation du sang, et on introdui-
sit un appiircii lectrique jusqu'au
cur ; aprs quelques heares, I.
cur recoin,u. na battre, les pou-
mons fonelionne* et le nnui .:
revenu la vie. Il est maintenant en
pleine convalescence.^ C'est plus ra-
pide qu'au temps de Lazare. La r-
surrecliou n'est plus aprs lroi<
jours, mais aprs trois Meures.Il huit
seulement ajouter que le liquide en
question, c'est le Jtlit'M saiuiii:
D d'il Iti. Il ..joule
lie mesun est contraire
I des leveurs do-
i
| aies c 11 h s deux
u
>'.
CACHET IVOH.Ie
a;ui(l lixir.
li
(
ECHOS
hous avertir (tue c'est titre
d preuve que le Dpartement
jj'Elal nous a accord le droil
de reconstituer notre Corps L-
lislalif. Les uns ont eu pro-
De la vie..
De la lumire dans une
atmosphre de musique el de
chanson !
De la |o:e, de l'amour a i
rythme des mandolini s et des
Ilots berceurs C'est
NAPLES QUI CHANTE
qui passera sur l'cran d
tiana dimanche soir.
Deux de nos .o. i -
ont dmenti le bruil qui a
:-, i ^ Ci,CUl .a solution des problmes nti- ; avaientadress au Dpart -
lionaux les plus ardus se trouve ment d'Etal une proU station
dans l'inslincl (lsinasses. Ces contre l'ajournement d<
publicisles et les chefsqui s'ap- Chambres par l'Excutit. I
pliquent se pencher sur cet pareil bit serait d'une tel
instinct pour le sonder el s'en indignit!
laireles interprtes convaincus,) .
sont srs de vaincre toutes ; -Monsieur D ua Mun'o,
tories de dUBcults. L'avenir il ministre des Etat-tVs
son approbation consolanteJHati, est parti avant-hier
sont, non pas a (eux qui men- bord d'un paquebot de la l'a-
ient par calcul infernal, mais nama Une, destination de
ceux qui se cantonnent dans la son pays. Il est en voyage de
vrit vraie el luttent nergique- cong,
ment afin que soit amlior le La leltre (|c y j r)|ljs
sort du peuple j Mercier, par laquelle
En pnmanl quelques m - i . p d J hl
ques dans nos articles, nous ,
n'avons jamais eu d'autre pr-(
eue celle d'tablir,
des
n
!( i
diplomate frant is,
Berad d ubli nn
1 diel tt nr Trujillo
rieux pq ir lui Un
I a le ur ( nvi-
r U's i csiit' i prendre
sufe Quelh
l)>net M, aprs
t I..
, y a i bit i u un vole
;| e pa r 381 vois
n ll.
f'\i ri-Joui nai. di i (|ue
l'Imprimeiie Nationale et
'Ira eiip do Set ice d'en-
st ignenn i profess t i nel se-
s (n une eule qui
',' ' du Dpartement de
i
' : procde l'installa-
ll'o LU pi S I | S ;,,,
bois de S. i il / (rue du 0 h '" W :). M ippelons qu'il
quea i n de donnei A
ii t- le m m de notre
avi U n I nu |). s r Tais
l'avoi i in il fau
dra pour I i
ner b | aspi rue dt
I lu don' el il i pi h r |e
i> ni Q u a I) \.T i1. y
s pens .
- La, dame Olivia, habi-
tant i ne Amricaine, quartiei
di nos bureaux, s'est empoi-
sonne hier malip.
Confrence
: RoverI li i t lais, chi f di
Parti libral : sei malheurs
s.i moi i.d
Les vnements qui se sont
' "'n!' s dans la ville dt
ragoAne pendant le sige dt
celle ville, en 1883, npj
liennenl plutl la I., end
qu' l'histoire document
11 laul espenr que la conf-
rence annont i par M. I .nus
Lhriss n s< ra d'un \ il h
r] poui les amateurs d'his
loii
runion aura lieu, di-
'"an. le- | i . 11 in 11. I'i jiiiii.mu
local de I Amicale du l.\
l'tion, 10 heures ,hi matin.
Entre libre.
... a lu dans un.de nos quo
t dieni q u Mi vi :'o N'arti-
' a, n' roqu au Servi e' de la
locl on gt i( oie, t t.i irra-
< par l/r Reautieu de Jae*
'ne!. En somme Dam n n n bl :
dt t an e asrluaii
les ' i lien-. Ci la (( mu enc s
mme i 'roj> saulei sus m ux.

... vu i q ie Ion q< s'aborda
lai s la me qu'ai i c a roms
fueslion an s : O en est
P I H. iii.u.-einent.
qu'au d re d s eonlrri s, un ar-
"t:i tient est i point d'in-
ryei ir, qui permetlia A l'Et*
culil de h ver l'ajoornt mtol, et
' l'l* bl de re-
pren eslravat r. Tant misa J
fUPargatif idale
c'eut la
PILULE J DEHAUT
t47. Ru$ du Faub. St-Dtnis, Paris
Fcil i. prriulrp,
No nceuitaiU niicnn prrpumlf,
elle ne preveque jamais de dgot.
Supprimant In ditr(
elle ne dbilite pai le malade.
NVxiRei.nl pu An r-poi k U rfinmhr-,
elle ne cause aucune perle de temps.
Tin actirn que loi Ic iimili.irri,
elle est, par consquent, moins chre.
DOSE
I!
PURGATIVE, 2 k 3 PUaMM
AXATIVE, 1 I'i)U
... \ ( il qu que'qui s espri's
chagi us s'toonenl que dansjt
i i.tie l'Eieulil et l'As-
wn bl \at nnsle, I i Matin ait
cru di \ ir lormuler son gvi.4
\ la v ril, le m lenlendu pu.
It le I'i Mil ni \ enl a| \*%
l uti .1 son coeur, serait,
i nol e os (. u n s m pie 'mie-
1 elle de lamille si I inlrj t^<-
nral ne se lioi < il u>ip t>n
cause et i e unis in qoail clai*
" "" ni noli le mtodat
le cinq ans esl impi ssiblp. Hm
ceux qui p insenl li contraire
pi (|ue it publiqu. ment, coin,
me nous, le ir lo i de ?o i
... vo I, qu'avant mime lu pu-
! les promis
vraiment A l t page n\ m riei-
le | lus p: rss,' ,| vKjler
les Magasina de John WooUey,
o l'on trouve dt s i lionogra
meivetlieux, les disque
" > i lus rci nts | les fameuses
Lampes l'ilas qui ont en train
de dtrner Cdairags lectri-
que.
*
... voil qu M \ r r?ea gros qui
' loitnt connat i \, m l'uri-nu-
Cect mine I. ara poebcs, tt
'tin i nrlant igri rt nt toujours
que Sea Stde-Inn est au bord
< I mer, un pdit coin d!i
11 x < l'on n m g royale-
n ent an son .' |B pies adora-
I le mesique, el sai s fe ruiner.
Nouvelles
de riitranger

occupation
parmi notre lite politique, une
mulation dans le bien au b-
nfice de la Pairie que lous nos
efforts conjugus doivent tendre
rgnrer. Nous ne croirons
gnrer. Nous ne croirons
notre mission termine que
quand nous verrous noire pays,
enfin uni, prendre les chemins
qui montent, pour se librer.
Les Amricains opinent que
nous lie pouvons nous sauver
nous-mmes. Comment nos
ni-
!
H'.COO livres d'exc
r-T-... . .---------r- nous-mmes, ummem us m-/
' qui'r ainsi Les prol:ab ri_an,s vonl.u8 dmentir cellePy| '';; ly,c- .
'"sontque lexpri*iuelai-,o.nion ]ps jnlresss .i.i J On signal qulh|
se rvler une laillite. A -Ipandoi travers le <^>\u\r ? le Jacmel, i! n anque les m
jwopos i\u gouvernement dfi- ^chancelleries nous oli
I dirig par Monsieur Vin- v'ent Seule Tie de la eom-; -
nt, d'autres ont avanc avec psl.'.1.tr11.. (|c ^alii, ponu l-
nice .. que la restauration ^ \[l0n fa vivre.
Le colon I Lindbeigh est
;'i lmoigni r ninlre
llnv'.l es Curli le et n| ocia-
de N ulo k Or ce!u
1 is en aeci
I e pa u ( XI a eu 7.">
mardi dei mer. I ; cl-
I" 'Mil on une n ( sse
, d'aclii ns .1 i ;. aces dans sa
d'entreprendre une vrit. ble ll"l>< le : es m.lisons
campagne dans ce sens. ll'' ,a (|,<> ,l;""1 pnvciiti
Un agronome holland: i-, '"'dr:|u aux pont li oui
Monsieur- Way, se t rt t '"""MMnMHHH
d'tablir une rizire Ini s b
enviions du Oap-llaltiei II
se pi ''met de rcoller pi m
pays |>ar nos coliers, le'i i
que nous avons extraite d
La Piialanck iu Nom, n re
tenu l'a Ken'l'on de plusieurs
de nos conlrres. l'agi rail
FOIE. R?!NS, VESSIE
1
CV81ITC- PBOUTATITr
Ami UUMAflSMEt
J^u contrle indigue,avanl que,
(5* indignes ne soient corn >i- '
n ( nts
Notre coi Irre L'<
DNTALE r; | i le
vernen enl ni i icain
n ne nvir. vetntii tni ni i icmu a ( a
Thoby VIEl a. LU un impt sut le bel j
E
lot i

jrlqu.
.. PARiS
FOOTBALL SCO
Le Lyce Pction se 11 veille
sous la direcl ion du proft s
seur de Culture Physique,
Constantin Henriquez. Un
tu a tcb de fool bail s'organit i
pour samedi, au Parc-Leconte,
a A b. |>. m., entre les t lves
dt s quatre principales clas
de noire grande maison d'-
ducation nationale.
M. Paulus Sannon, son dis
lingue directeur, encoui
le mouvemenl el < patronne -
- la prochaine i enconli e.
^i^^^___^^^^
POUR ONE VIE MEILLEURE
En \ ne d'encomag r l'a
des ii llrmirt rnnes qui
ne vee qu' l'anil oraiion di v
onduiona hyginiqu s et si -
i Usas le*- lamilli s,
in'elligcnl \ c
pla li oml
! I ;i ; >

1
x t d qui le a i I ajourne-
mei l est b l'ordre fn jour, tt
qui I s fiancs po disent plus
li urs ) romises : Renvoyons
' nton .. mais Ajournons
< m '/c harmonie. 1/ pendant ce
l< n ps, on lu il des petits arias-
i eim 11^ clai dei Ins.

... voit qu'Alphonse Ilenri-
(jiu / ii m pli < e i lievallier coin-
n e Prsident de I V. S. S. IL
. n ait il crnvienl ds lors
dbaplist i I porta Mrnri-
quez.. poui qt < i olr ami n'ait,
< hsqnc lois qu'il se prsentera
i u Parc li i , l'Impression
d'entrer dt ux i< s dans l'im-
moi labi ipoi livei

... voit qu' moins d'ingraJi-
Unie Ici Sports HTlfens devront
riger une st.iii e Clievallier,
une s'alue qeeslre tout natu-
rellement

. voit que t i s braves dpu-
la emploieul rgrablement le
s d joutai ment en ingur-
gitant en p Dcha, sn coquettls
el au s. c ds la Goutte dor Iar-
baucourt,di nt le mondai est illU
,Mir toutes les bornessoils,

voit qu' Miragons, ii y
B un pige suri prend nu, chaque
on b n I ion bulcon.
istrs, on tiouvedes
"'s (le bain chez Paul C.
h.
-
j
i Mellea
eu lace de l'2cole No
eurs! Fleursl
D uouvera t h / Welle Tu
ugnstii Peu i i
' ( I ose, des N urs, couronnes,"
naturelle, *
, a bon march. -,


A>.
! 2
LE UJM

Moscatofl
Pass*
Le vin de dessert le ptus
indiqu aprs chaque repas
Agents pour
A. DE
Porl -
la Rpublique d'Ha
MATFEIS & C Prince (\Uf0)
au
. Wi..-^..-
L'tNCVISSE OR DF LA
BANQUE DE FRANCE
STEAMSHIP LIME
Paris. -e
ma A;ire de l
France indique une augmen
Intion de 563 millions fie
inns dans l'encaisse-or qui
Blteint a i n s i le chiflre de
79.470 millions. La circula-
tion fiduciaire qui a augmen
t de 171 millions csi
91,417 millions.
bilafi bel) lo- e steamer ncon
Banque de atteo lu de New-York
manche 12 juin
I I passagers, K2
irs|M)i)(l.ntee el
esl
le di-
1$32, avec :
sacs de cor
partira dans
de
LA LAIlERIE BAILLY
Liviaison propre, hygint
u*i f" bouteilles bermti*
qaement cachetes, l'abii
de tonte lalslficatii n,
Transport tait eu rfrigra-
tears roues.
J81J, rand'Rue, Port au
Frince.
l'aprs-midi du mme jour
directement pour Cristobal,
Canal Zone,| reliant li,malle
et passageis.
Portan Prince, le juin
1932.
las II.(.VAX REED
\gcnl-Gural

f T^r !
STOUAC
Foie Intestin
ENFONCEZ-VOUS BIEN CECI DANS LA TETE
digrer facilement n'importe quel
et, pour viter la lourdeur, l'op-
Gastrltcs
latrlts'
Aigreur
Brlures
Vomissements
Indigestions
UriMMteiN les POUDRES DE OOON. a tfSMMSrft (f
,' VSNTS DANS TOUTES PHARUACIKI
Pour
aliment,
Sression aprs les repas, neutraliser l'acl-
it stomacale, supprimer les mif raines
dues aux mauvaises digestions, dsin-
fecter l'intestin, il suffit de oreud** '*
PO'JDRE.S DE CC :K
nouveau ;cs
\5&
Wn
pour DISTILI.EH & HECTiriEH |
Les EAUX DE-VIE,
RHUMS, -LCjO.S, nie
DEROYFILSAINl
76, ru* du !:::: tu
PARIS

GUIDE PRATIQUE dosutlllaumi m
; du F1 -''Mil dr w.
iL LIISTRE adrusc franri. '*
Revue
des Veux Monde*
tb.Rueda l'IIniveisit,Paria.
SOMMAlltb UK L\ LIWUlSON
DU 15 MAI 1932.
La Revenante. Troisim
partie.. Hem y Bordeaux, de
l'Acadmie franaise.
Une nouve le doctrine d>
guerre.. Gnnd Tulasne.
Air Indien. H Prou e
Rolivir.. Paul Morand.
Souvenus sur le M.irch
Foch.. J. Roue h.
Le Roi de Home. IV. L'veil
* la Gloire Octave Aubry.
M. Bergson el las lonrcea de
ta moiale Jicquta Chevalier
Lettres a la Comtesse de Boi-
t,ne publies
de Sercey.. Fro per
Questions md cales. L<
\accin B. C. G. et le procs de
i.ubeik..Paataur Vallery Rado'.
Posies.. Maurice Levaillan'.
Un artiste du livre, Fran
vois-Louis Schmied P. (le Bor
" Noies et impiataions.. Ry- '(M Is).
inond ti.scnol.ti. ., ni,. i
Ravie Musicale. La lamine
i>ue l'opra-coiin ; ie.. Louis
Laloy.
Shak"spe;re Pari. Le
roi Lear. Hamlet.. Louis Gille,
Chronique de la quii sa ne.
Hidoue politique.. Kene l'n.on.
LAssas&inhi du Pii de d i |
) tourner.. R n Douniic, de l'A-
i admie n iaise.
.HIXDE IVAEONNEVIENT
firs Un an Six mou 1
inc Seine et Oise iqou Il I ft* $o
IMparunxnti et
coiooii transi > loi "
Stranger :
i t\ s a demi-*
pi ittl
f*y ..
poLi i'
Les abonnements / i !en
et du /5 de chaque mois.
du Mumii'i t 6 ira
Hpital Gnral Hatien.
Accidents
r.jiiu, 1932
.Lan V'ierg D ', 6 ans, Lalue.
ure contose de l'arcade
soin cilire,
Jules Moral i. 12 ans. Whail
aux Herbes, Contusion du cou et
du thorax.
il lnlich Lui ano, 30 ans rns
des Cfl e contuse de
la rgion oc< ipilale,
; e Antonio, 17 ans
(ii ( piquante de
la main n tu be.
M.ne Bernadin Meus, 01 ans,
iii r. Luxa on do poigmt.
le Cte Laurent Auoctie >'" i;s- -; ; ,n1e
pW per Mrime. |M e conlnst.de la
joue droite, b i it are tranchante
du pavillon de l\ i eille gauche.
Chai li s Morancy, 30 aiis.
i i Blessura tran-
chanl I i ilis)
Jo i ph Boi I ans, rua
Lamarre. Fiact'.re du poignet
I,da-
tion Fi eu v are de tint n
11 j n be gaui In-.
Louis Li li vie, IV.) ans, Pole
M;ik hand; B stnrealram hanlea
ilt la paupire extrieure et de
la V. on mis oi hitaire ^ u< be
Pi s e Mar-
RDUCTION DE PRIX
DE PASSAGE
La Lifjne Hollandaise n-|
forme par la prsente le pu-
blic qu' partir d aujour-
d'hui le larif de passage en
1re classe, des porls ha-
liens au Havre el Aimler
dam,a l rduit 130dol
Pour renseignements, veuillez
vous adresser nos agents,
Mrs C. F. MADSEN
TLPHONE : M
A
les medi 11 Juin 1932
Grande soire Ihtraie
et dansante
a 8 m uni s su
LE FEU DU VOISIN
" rime com/die d F'arcia dp Croisse!
I ne par la Trcupe H lph Cataly
A 10 HEURES
DANCING
Rata Ile de conlet i tt serpent ns Un tir vilible
ce Mon'martie.
Gin-laldy
SOIR
Le mei veilleux fl'tn i
Le Diamant du Tzar
j,vec Ivin Petrovich
Entre : 0 10 ; Balcon : 1 00
DIMANCHE
A 8 UE'JRES
Une grande pro luction italienne sonore et chantante:
NAPLES QUI CHANTE
En'ree : 2, 3 4 gourJrs.
Ciii-Va
DIMANCHE
Sur demande gnrale, la superbe production parlante :
L'INDOMP
nui tut tant applaudie dimanche dernier, s?ra relo ns ooirh
d-rnire lois aux prix exceptionnels de 1 el 2 gourc'es.
E n'oubliez pas que c'est la lougueuse et populaire Jjai
Crawloidqui in'erprte e i!e principal.
Horn Lmie
Nous avons le plaisir d'an-
n u.c. i a notre aimable clien
tel s que les prix de passage
p mr l'Europe sur Its bateai x
d-iu Ligne Horn ort t r
d lits stnsiblement.
Le prochain dpart sera su:
le heaugsteanier Waldtraut
Honii.qm an iver vers le 1t
cou ant Premire liasse : KiO
dolLrs. Pour plus amples
rens ignemenls, veuilles vous
adresser nos bureaux.
REINLOLU & CV Agents.
> ^ ?
I Soulagement Immdiat .1 guerlson ,.t u, I
I G lobules* Rbaudt
I Rsultats merTl'.leux,surprenants mime I ,,,
" Jeirtei Pharmacfm Oimand* Hotlf | IeS TCDrSen OntS de U LaDIi
" DALIOBOUX, X7, Pnt.Vieur Map JE K -
La situation
Elle parait s'claircir.Ona
ng( ci avaDt-hier et hier el
on s'est rapproch de la voie
de l'apaisement et de ren-
te ite. Tous les bons esprit
'n flicite ont.
Pour, mmoire, notons que
les snateurs runs ont r-
pondu, aprs en avoir pris
lecture, par un simple arcos
I de rception au message ar*
feompagn mt I arrt d'ajonr-
pmant Les dputs y ont
rpondu par des considra
lions diverses.
1 Juste 'nt. on dit que II
lettre des dputs, par il
forme et son contenu, a t
pour quelque chose, comirs
un point sombre, dans le*
pourparlers entre l'Excutif et

BoU-Colombas ,fKM
REMERCIEMENTS
L'Association Nationale desl
Infirmires Hatiennes Dipl-
mes remercie sincrement
Mme Hrouard-Magloire et ses
lves, le comit du Cercle Bel-
levue et les nombreux amis qui
ont concouru au succs de la
tte donne Bellevue, samedi
dernier. C'est un bel encourage-
uieut l'uvre entreprise.
Les applaudissements nourris
d'un public de choix a dj
consacr le talent des altistes,
mais leur plus douce motion
elles l'ont certainement trouve
('ans la satisfaction tout intime
HH.^
chi 1, Blessure contusa de la que donne le sentiment du bien
ion i la jambe
r ern
lin,
m. '< ans, rue B-

s 6 1rs
fris
volulion. ( 0 ion du couda
gauche.
s, \\ Il il
eux Hei n du tho


'
y du
thorax
Figora lhx, 2' aus, rue Ma-
coiii|U. C'est la meilleure e
la plus douce des rcompenses.
k gasin de l'Etal. Tentative d'em-
I poisonnement.
ir Woollev, 8 ans, Rivire
Froide. Fracture ouveite l 3
moyen des deux os de l'avant-
bras droit (hospitalis ).
Arthur Franoia, 24 ans, por-
tail Si.Joseph. Fractnta proba-
ble du proue, (hospiiMliaj, |
bre.On ne dsesprait paston
IWIBlallBlBlCSJOH m&<$rmMmMMMm
Toutes les Polices *
DE LA Sj
R
1
1
m
ma
comprennent la Protection contre la si
Foudre sans auamentation de taux|
VwLeBosstiCo
Aqents Gnraux g
s fi stfMsWMWl iW*lfii|jj|tjpnnaTirill'*


- 10 J in 1912
iiliuiii
PAg|
Dont la renomme est universel le I gard sa premire place
Beuaandc/ partout :
UN BARBANCOURT
ept : Hue Csar.
Panama Railroad Steamship Une
Agents v.dx onneinaux oorls [te.
Service de trl ei de passagers nie
l Europe et Amrique.
17, James Street,
LlTEHPOOL, I NGLANfJ
Mon y & r,om,iny.
Atlantic Freighling orn Div.
155 Boulevard de S uikboi g
Havre, Frarce
MOBY & ( ( M PAN Y.
Atlantic Freighting Corp. Div
7* Quai des Chart-ons
Bordeaux, France
lernu rierjn & Stockwetl,
Boite Postal 78'
Havre, Fr8uce.
AnejN t. r e
W SlIEI.p N &
112 I i '
Lai ...
Trhnce
M-.itY v Company
Atleoiir ' D;
8 Rue v \ ii n ' '
Paria. F'aner
V.ohy & Compani
At.lautk Feighljng (*"'P. Div.
7 Une de In Hpnl-liqu'\ '
il I ?
Les grands Spcialistes de Beaut
italiens recommandent l'emploi
d'huile d'olive et de palme
pour cotise) ver ce teint d'colire
M irst il le France
GeUa< v iIanken r (o,
21, hue li s. R< |.i l)i'(iii<
Maraedle. Frao e.'..'
Btdans le monde entier, 13,723 lilda-
guis coi leurs jolie* clientes Je ne
jamais se servir de savon autre que Palmolive.
Pem, de X.tples, dit:
7/ n'y a pas de femme
qui ait dx.it une
toliepeau si elle m .
d'observer cette [
que, lu plus n
tante qui toit: M
la figure soir arec du S*VOH l'.d/n-
olne."
Allemagne
Atlantic Freighting Corp. Ailnutic Freighting Corp.
Ballinbam, Hamburg 1, Ger n.ny. BreltenwegS.ftremen, Ger.
Hollando
Atlantic Freigbting Corp. AMauli Freighfirg Corn
An'wrp Division. K-- in^n F" n *r*i ?
c,n Steir.mannA 'Vmpany R"... m "'Il
li<>li; n.
Sude
Sven Jana*oll et Company.
/<> oifirinianii c* mp.iuv
P. O. Bu. 1069. Kotlerd.m
A/8 \V. la-ka,
Atlantic Freittin r orp. I)iv.
-epnsbron 10.
S ockholm. v'\v(den.
A/11 Pette stofi cl bo'n s'" n-,
I:miIic freighting Corp Div.
Skeppsbron 3,
Gothenbuig, Sweden.
li Sm P i!molli* aux
htautis r qui
diluait "tonimtr ci liiiit
.' likl."
m
Atlyniic Frcigh'ing
Corp. Div.
N' k'v p Kg Sw< en.
S.i. on ,:v: /!^
Alla l'i't I >f I' j-
Lorp, Div.
Mal0)0, Sweden.
Bernhard Bergli & Co
Atlaniic Freighiing Corp., Div.
Ilalsingborg, Sweden.
Belgique Espagne
c/o Stemmann ei l.o r
4, goal Jordaens. Norvge
Antw-rp, Btlgium. mmm "v"v
"M/ ^?^./v EN Italie, tour comme
autres
i '
vrent le D
server leur tini
re. Elles mettent.
lit les conseils d'exi
Bugnio, de Milan;
Pez2a,d N
de Pli
Venue I Voila de* sp
cialistei u bien
connus en Italie.
Et, lorsau il 4
c, les |olies Italiennes qui frquent)
talons de b prennent,
"La peau
choses, d'are nett. ois
par jour."
Ce nettoyage, i s'opre i*
avantageuse! , Savon Palm .vo
d'eau chaude. Il s'agit de prparer une lte
onctueuse et J'en mai
derme; on! '-,
suivie d'eau fi < t trattemt r e,
d'une faon trs agrab a] rt-
ts dangereuses qu ils i rit.
Tous les experts en beaut e i ta-
I opinion de !. i ta liens ei
partie d'un va p j
tant 23,723 m<
illent Palmolive,
d'huile d'olive
lois agrable ei salui ,
d'experts, un
mande aussi pour li_- bt
I a ,M
* hm Inr titm
fr*l.'t II H.,..M ," i, IHKtnl
kl/mit di
A IT IljTWO* I "(..les
80 experts i :i hennit
recommaodi ni
Palmolive p
K H
lent,
ekinsM ..<
i N
tlitcti
f-l .1 \$
ift.

1
Danemark
E. A. Bendix et Compan)
Copenhagen, Denmak.
Italie
A. Ceresa et Company
Via Banchi S,
Genca, Italy.
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighiing Corp.Div.
Aalesund. Norway

A louer
Pnor la saison ou l'an
ne.mauv n l tionville.Pour
renseignements, s'adresser
Mr de VENDEGIS, avenue
Ring.
i
SOCIETE D'ACTION mm
T
tetois d'eftaccr ce poinLOn y
parviendra.
- Le projet qui semble de-
voir raliser l'accord serait
celui de fixer trois an le
mandat lgislatif. La question
est de savairsi les dputs
actuels bnficie!ont d'une
anne de plus, ou si la dure
4c leur mandat sera ^rgle
par la Constitution de 1918.
En tout cas, le vent est
l'entente entre les deux Dou-
voirs C'est aussi l'intrt na
\ tional le, plus vident que
cette situation aboutisse
une transaction heureuse. Il
serait tort regrettable qu'elle
volue jusqu' mettre la lga-
lit enlpril.
C'est pourquoi nous n'avons,
nous, rien suggr qui re-.
semblt une invite au gou-
vernement de sortir de 'a |
voie constitutionnelle. El
nous nous rjouirons que la [
crise finisse sans qu'il s'en t
scit cart. '
Ce sera pour le bnfice '
moral du pays.
PORTEFEUILLE G^RE
Pont e l i m pente est ac.-j
roi die p ti i rapp< rtera ; u
bureau du journal un porte-
feuille coi Ici enl des i apien
pi |v* et ii e licence pool
a' nif leu.
CONVOCATI 1
Les membres du Comil < !en
Irai sont (cn\ oqus au sige
la Socit, 332, rue >! l
m runion mensuelle slal
pour le \ -ii.li i di, H juin, t
ont? heures du malin.
Ordri iu Jot'a :
1 li;i|)|i)i I BU1 les Oftivil
soi kiIcs dm .m! le mois d< n
j Disi ussion des Ri
ments inlrieui s;
3 Rappoil de ia Coinn
lion charge de l'lude de la
question ues caisse i
populaires. '
U, i , poi la la
i onaissai a ootairea, du
(i p .-ii- u du public eu
I artic u!i r que t erlaioa pa-
piera d'i Bain s et des titres
dr i M| i i< ii .s : 11 arteoaot *
leu I -1 er Vit i< r dcd le
I" mi ; de celle : ii m e, en d-
I 61 ( liez moi, i ni le ndirs|
lu c onsqui me, je dclare
nulle s ii i enuci toutes
Irai qui f ( erraient
( tre iftjte?.*
l'o l-au-Pijnce.l'i 'i (i in l3'i-
A. VK-IOH

Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents frni-aiix
LE FAITEST INCONTESTABL
W li u m
H
i
C'est lafquintesscnce des meilleure
Ivarits de cannes d'un \aste lerriloire-
runissant les meilleurs terroirs,
C'est ce qui (dit son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
r


Vendredi
10 Juin 1932
Le Malin
4 J AOEft
Pert-au-Prmtt
Tlakove : 28*
Voul
ez-vous

Ri'uss'r dana vos ludes uo
hirt r issir vosen ants.grce
a u: c mlhode u'enseigne-
latul classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une profession apri (> 9
i.,o s d'tudes srieuses (St
uo Dactylo, Langues vivante
mptabilii)-
Songez que l'Institut TIP-
I ENI1AUER Mre.om.nandei
cl s'impose votre ailentiou (
par les brillants rsultas d-
j obteuus.
lf>37l\ue Lui aie.
Tlphone 2891.
(LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N- 2:523
La vapeui Mai'inique ,
Vov M, de retour dos ports
du Sud, sera ici le 1) courant,
continuera le mme jour pour
New-York via ports hatiens
du Nord, oflraut tit et pas
lagers.

Le vapeur y.iracoi , Vov.
1>5, partira de New York Te
k courant, directement pou:
iu Capitale.
William r*. BLB,
^gent.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
car 5a GENEPAL est uue des plus unissantes etd;s atm vastes orgaiisatiM
te ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou cha np d action qni embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la foadre
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, donnagat
caus autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les vov*"
i^urs devraient dune prendre In prcaution de se munir d'une police contre accident*.
l'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u tant que de 1/2 /, soit 30 dollars U. G
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
N'OUBLIEZ PAS OE FAIRE ON PETIT TOUR A
TERRACE-GARDEN"
Chez W. KAHL
Petionville
1 & pieds d'ail Un 1e L'tablissement le plus IraisJti M
virons de Port an -Prince.
Seulement l annules d'auto aur une excellente reuli
asphalte. Vues rar rveiileusea de h ville et lu port.
Boissons de toutes espce*.
n
Vrrangements particuliers pour les pensions de jour 4
saaaaina ou de mois.
^OLS (iENTS
Agent Gnral pour Haiti.
Port au-Pnnce. G. GILG
JEAN BLANCHETJrm>e

;illfx clie/
AVIS AU COMMERCE
La PanamaiHailroad Stea nnhip Une a l'avantage d'u
mear les dparts suivants de New York pour porl au prince
FUiti, directement chaque mardi. Toua-Jes steemers soat
paurvus de chambre trifforilaue
Dnarli de hew lor/c. Arrivages Po t au-rrinm.
ST

A
DIS
L'Inspection Scolaire de
cette circonscription rappelle
aui intresses que les exa
mens en vue de l'ob'ention
du certificat d'tudes primai*
tes sont fixes au 27 juin pro-
chalo. Le registre est ouvert
y partir de cette date de 9
lues a. m. midi et la prsen-
i> (ion de l'acte de naissance
est obligatoire.
Port-au-Prince, le 1 juin 1932
11."?, Rue [raversire, prs
d'Estve & Cie.
au veus serez servi souhait.
Idal
Sauvez
vos livres

Sauvez vos livres et col-
Irclions en laauvais tat en
1rs confiant an relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
Etienne Camille,Hue Bonne
l oi .
COMPAGNIE GNRALE
TRANSATLANTIQUE
La Compagnie Gnrale
Transallonlique a le plaisir
d'informer le public qu'
partir de cette date elle a
rduit 140 dollars le prix
des passagers en 1re classe
d'Hati au Havre sur les pa-
quebots Cari mare et c Saint
Domingue. Ces bateaux se
recommandent par leur con-
fort et leur service irrpro-
chable.
Le steamer Carimareest
attendu Port-au-Prinae le
'\ juin et les personnes
dsirant voyager par ce va-
peur sont pries de bien voua
loir se taire inscrire do.'
prsent.
Botte postale A 1 /4.
Tlphone: 'S2'2U.
F. M.ALTIlEH.Agent.
Hue du Quai,Port-au-Prince*
ALIX ROY
30
annes
de
succs,
S/S \ncon" le 7 juin
Steaftaer ''Guiyaquil" le 14 juin 1132
S'eamer -CristobaP le 21 juin 19^2
Steamer "Buenaventura" le 28 juin
S'eamer Ancon" le 6 juil'et 1932
Steamer "Guayaqcil4 le 12 juillet
Panama Railroad Seamphip Lme
JasH.CVA^ REED
agent Gnral
le 2 juin 1932
20 juin 1932
le 2G iuio 1932
le 4 juillet 1J32
le 11 iuillel 1932
le 18 juillet 1932
Laboratoire SJOURN
DlRBCTUM
K Sjourni Pharmacien
R. Sjourn, Pharmacien le l'Universit de Paria
M. Sjourni:, Pharmacien de l'universit de Paris,acien
interne d. ; Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du s c gastrique, du sang ( Was-
ernaun, Ure, Cuns'ante d vmbard, Glycmie).
Descrachata. Des matires tcales.
Lykes Brothers SS G lnc
Texas Haitl Santo Domingo- Porto Rioo
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagera et
Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de ta LYKE
L1NE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont
CE OUI N'A JAMAIS T FAIT
CE OUI NE PEUT TRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparatioo et Vente
?harmacieF. SEJOURNE
Angle des rues Roux et du Centre.
Lteamer Genevive Lykes 10 juin 1933
Steamer c Rulh Lykes 17 juin 11)32
Steamer Margiiret Lykes 24 iuin 1932
Steamer Almeria Lykes 1er juillet 1912
bureau: Rue du Magasin de l'Etat Rode costale B
i
LoUrie Nationale d'Hati
-.**%. M # -* <--
Lavez-vous dj (jout?
Eh bien, demandez dans
tous les cafs, bars et res-
taurants de la Rpublique
le nouveau produit de la
Brasserie Nationale: le
PORTER NATIONAL
Agrable Fortifiant
Bon Mai eh.
BRASSERIE NATIONALE S. A.
Port-au-Prince, (Hati),
416 Rue Bonne.Fol. Phone : 3358
Li Loterie Nntiotiuleri'IJalti est
une institution hautement humanitaire par la mrdliphtriM
d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de ai*
re offerte aux homme* de tout* onditiona de fortuaV
Li 1 1 !. EmP,'?y&-,ionctioDn>re, Ouvriers. Artisans, 9blari*
a 'Vlanuraotiiro lanionnp'i ? Geni dt min c domestiques, > sans partir
ci .uailUlcILlUlt llcIlllUIJllU leur budget raovanrantdeux gondea. peuvent gagner tf*
d/^1 1 9 j v J aaille gourdes Pairona de Gommerce.Chets d'Industie,paras
e Lnapeaux Li/7azael^Cl^uLius^,fiMncc^dr8TeD,"P'^,,thal^unbniM.quivoe*
c/ libre du souci des chances-
Mdecins Avocats, Ingnieurs. Snateurs, Dputs, Grana*
igmtaires de 1-Etat.Reprsentants de llntellectualit, Joor
na listes.
Dean* l'tiaHavjkle de vatre selidarit socia.e.
nettiera, pitalistei, atiasac an jouant, augmentes valri
Tous tous ; aavttw" Waili, rrndrclui service rn cas
lie billet del LOTEI\IE NATIONALE D HATI.
aieiilioii
A le plaisir d'annoncer sa no nbrens Clientle n la
\ vente de ses CHAPEAUX se fait, depuis le 4 janvier, ai.
11 2027, GRAND'RUF
en 'ace de son ancien local.
Les Clients y trouveront le mme accueil.
BON MARCHE. CLRIT. GOURTOISIE.
Martinez, Marcelin & G
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOLVEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFiANT TOUTE CONCUBriENCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
mmi m m m mm a w* mmm,
v
ua


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM