<%BANNER%>







PAGE 1

LE M'UN -, 9 Juin 11*32 •...•c mm %  -•* .'. Le Phare de Coloml ) o' ' • ie propose galement de n i ourir une son criplioo mondialp.car dlDl IVspril '<• la race qui domine m |ourd V. .1 en Amrique, celle Couru l'o riflSanto-Dorninao un phare oui sera un gigantesque mono lurent que les \ ing' l I I publiques de l'Amrique cid, a h rence ten puis I %  •"lever I la Bjloii Chi isto i ht Colomb, Premii i mil il des Indes Occidentale*. Je ne dplorerai i mi li ss< / l'indifirence des dtenteurs i aiss du pouvoir en llai'i qui a voient pas ci u d< i telle occasion de lin v. %\r les i.'roits du Mole Sainl'Nic >ii s, liopos de l'rection de pareil i"onumenf. Car, en somme, Colomb ne rsida pas,autant ;u'on oudrnit le croire, Snc-DoIbingo. D'autre part, le. rivage auquel il aborda, pour la premire lois, Hati,baptise ilispuniola, lui bien celui du Mle t le premier tablissent! ni qu'il lit, avant de retom M r ei l. nie, lut bien celui lu Fort •• La Nativit , plac sur la cole od de la partie occidentale t'e l'Ile. D'autre part la pn mire ville iiace Biipsniola fui l'Isabelle,aor la cote dp l'Atlantique. L.a ville de Santo-Domingo ne lut londe qu'en 1404 par |)on Barthlmy Colomb des architectes qui prei ieot pat au concours ont t | rsi nts Hio de Janeiro et le jury international a adopt ci ui de Mi J. I Gleave deM >n< hestei, ( •Vnglelerre). Le gouvernement de la H-' !" l ';'' %  h ,. meiil sulllsant i publique Dominicain' ne lecida \ m ,, r i ,i i uro ne du Pays et pas des ors devant sd es ; , v ., tio i de no re indi que nt'( essitaienl les pu m. trais. Tontea l< .s autres rpubliques du Nouviiau .\ onde ont promis leur quote pat. Nous ne savons pas, bien ent< ndu, quel sera le montant de i elle de notre pays : personne ne nous l'a oit!.... I REDUCTION DE PHiX DE PASSAGE i La Ligne Hollandais.? inleur ci ne con'les peaux-cuivres autochtones, l / I i il nue S idChili, centre aura une haute sigmOrillC 1)(IV 1(1 prSCIllC ICDll' asiximi i Havane, lication: ce sera ce Ile de lacm-l' II t \ blie qu' partir ddujour(ihui le tarif de passage en 1re e lasse, des ports ha1 liens au havre et Amsterdam ,a t rduit 130 dot. Pour renseignements, veuillez lion tu'opennr implante, e Christophe Colomb, Il 11 ei tendues sur plus de i i millions de Kilom trs carr?, a l'œuest des Iles Canari ec. Le di i nier bulletia ( mois de Pan American Union a t entirement consacr au I h de Colomb.On y voit des j photographies vari as qii ;ont trs expressives et la pajjede | garde compoite un Message du Prsident Dominicain, le Gnral Rafal L. Trujillo, propos de ce monumi nt. Mais Haili ie pourrait-elle) SU n'VTSrX'feyi 0 "; vous adresser nos agents, journal LE MATIN que j'ai louj jours trouv gnreusement dis, pos m'aider, dans mes bonnes aspirations, je lance un apj pel au Gouvernement Haitien. Sur le sommet d une pyramide de ;*)() pieds de hauteur laite rie roches dites galettes prises des .*> dpartements du pays et place sur le promon'oire du M'e Saint Nicolas, les Travaux Publics ne pourraient-ils placer l'un de nos phares codera? Je propose q ion mette cette simple inscription sur la base de cet a nas de roch )s : Ici j Le 5 Dcembre 492, au soir, \ Christophe Colomb vit pour lu premire fois la terre d* IVe' d'Hati, appele plus tard His-\ paniola. — Il devait u atterrir le lendemain, le jeudi fi Dcembre, l heure des Vpres, / M rs G. F. MADSEN TLPHONE : 3455 le samedi 11 Juin 1932 Grande soire thtrale ( t dansa nie A 8 HEURES 0 LE FEU DU VOISIN Il fameuse cemdie ri<* Francis de Cronsd joue pr la Trcui e Ralph Gataly A 10 HEURES DANCING Batail e de roi.lelti et serpent ns — Un sir vnhble Ce Mon'marlie. Excellent Il n'v a pas nue saveur aus-i dlicieuse qof celle lu Promage Kraft Suisse Kl le Krafl liuiicaiii, Piinenia. Velveeli ... lous les I r o m a i| e s Kraft .. sont ripili'inriii lions, l.e bornage Krafl esl scientifiquement eni|iai|i;cll de faon a tre conserve frais cl dlicieux. VA ce serai', je ci ois, largesulflsant pour l'amour en rpara flrence pasIDIS les dbats autour du lieu ligne de recevoir le Miarej du Grand Dcouvreur, XrisloFerens , Piemier Amiral des In 1er, Occidentales. Lui DORSINV1LI E, l'rolesseur d'Histoire. Cin-Jaldy ci-: soin Le roman d'un gamin de Paris Demande: le Kraft par son b ramage nom., chez KRAFT votre picier favori. CHEESE ( TITl 1er ) r.T L'Aiglonne Entre %  O.rij; Balcoa : ],uu Entre %  O.rij; Balcoi VENDKI Dl Le mei Yeilleux fl'm i Le Diamant du Tzar PACW SALES C0RP0RITHM Distributeur Poi-au-l'rinre, Hati. 1 MMM Nouvelles de rtranger L ECHOS COMMUNIQU L'ajournement des Chambres par le pouvoir excutif est, comme on le pense bien, RUE FUNERAIRE MAONNIQUE iiet du jour.o,rtoui,d.os Icua les groupe*, dans toutes Vendredi 10 juin, un rite funraire aura lieu au Temple de li Respectable Loge • I a Vrit No 17 la mmoire du F Octaria Dnfretoe, \\ nrable d'Honneur de celte Loge, et de tous les Frres dcds. a crmonie aura lien 4 heures prcises de l'aprsmidi. La Loge compte sur la prsence de fous les Frres ainsi que sur c< Ile des amis du d* lunt cl les prie de considrer ;|V la prsente comme invitation. I i VNRABLE.. LIGUE D DUCATION — La famille de (Icorges Clemeuceau a retus l'invitation du Conseil Municipal de l'aris d'assi 1er I i augura lion prive d'un monument lev an ce Tigre n. I.i lamille ritique la crmonie, le mo %  nument el l'emplacement. — Le vice-amiral Grasset, i ncien chef de. l'talnajur gnral de la marine hanaise, aident u< la He| I m BU pi^, CMtoe.Miaitj est le gouvernement sovi. -Mr Walter E. j tique qui t cl organise eorbeilles de fleurs nalun •adeui Ct* Etats-Unis. Des |l'entreprise, C etc, bon marches —M.Saturnin rYanois.prsident de la ligue des sanstiavail, a t appel au bureau de la Police, avant hier aprs-midi. Rapport un les conversations,! n'est questiact de celte ligue paru le tion que dcela. j mme jour.Les sans travail, la L'attention publique en est police ; la police, les sansd'autant plus retenue qu'on, travail! comme eut dit l'autre, prle aux dputs une atti-J Au coins d'une runion tude de protestation contre la* des dlgus des clubs sno soir, la dAndr Cheire ; vi c Ivn l'r lo'ii h Entre : 0 10 ; Balcon : 1,00 DIMANCHE A 8 HEURES grande production italien ne sonore el chantante NAPLES QUI CHANTE Entre :'2, 3,4 gourdes. La CF SOIR mpeibe et artistique production parlante en couleurs naturelles : I ne runion de la Ligue auia lieu le samedi 11 Juin 19 12 I hres p. m. la Salle/ d'Aualomie de l'Ecole de Mdecine au cours de laquelle Monsii ur Mai rice Dartigue fera une trs importante commun! atiou sur l'enseigneni al primaire rural. Le i ul lii \ est cordialement invite. Le Conseil d Administration mesure prise par l'Excutif. Avant-hier, dans la matine, un giand nombre de dputs s taient runis la Chambre. Ils ont travaill a huis clos. On ne sait pas ce< qu'ils ont dit ni fait. Il se rpte qu'une lettre de protestation, rdige par M. Chtelain, dpute des Go noves, signe de lous les dputs, aurait t adres se au Prsident de la R publique. Ce document comporterait certaine rvlation touchant le mandat d^ cinq ans... La si.'ualion, en somme lsulant de J'ajournenu ul, est double et contust.La pie mire impression passe, il semble que l'opinion publique en arrive une attitude d'observation rchle, en lace de ce que Le NOUTCIlisle appelle . Ugl Min. lias eu di chose, des fleurs, couronnes, lits, avant-hier mission de M. vallier, prsident de l'USSII., a t accepte. r — Le nouveau conseil de l'U.S.S.H. esl ainsi compos : MM. Alphonse Heoriquez, prsident ; Arthur Bonhomme, secrtaire ; Rochetort Joseph, lrsorifr;Klix Oligario, I oc Roisven. membres. — M Calua Lhrisson prononcera, diman he prochain, 12 juin, la Socit d'Histoire et de Gographie d'Hati, une conlrrnce sur Boyer Raielais, chef du parti libLa CHANSON du GITANE Redemande Entre gnrale : 1.10 rai. — La Cour laprme des Etats-Unis a dcid de reviser la sentence de mort prononce contre les sept noirs sur une aei sation de viol de 2 jeunes filles blanch s. Ils de % aient re Excuts le 34 juin. — M. Llio Malebrancher chet du ( abimt prrticulieduPrMder fi I Rpubli que,est soufirant depuis are! ques jours. Nous lui souhaitons prompt rtablissement. — OJ rapporte que deux taient, jusque tort lard.avanthier soir, la recherche de signatures de dputs pour une lettre de contre protestation. Il semble qu'ilsj'.n'en aient trouv beaucoup. — Netre circulation montaire, d'apis une dclaration de Li Banque Nationale au Nouvelliste , se < hilbe o\827.2*V2 gouides/Trois gourdes par tte d'habitant. Nom sommes sur le plancher I — Les journaux ne tarissent pas d'loges l'endroit hau


PAGE 1

r \\\\ 9 Juin Y llliuui Barkmcoa P^GtJo I •y ^ a jjanl sa premire .!.<.•• BARBA URT • •' : Hue Csar. %  Mi Panama Railroad Steamship Linc Agefels aux nnncinaux oorts d'Europ tSerwee c/e ,rl el de passagers cni fEurope et Amrique. Angleterre tJ.W. SHSLDONACO, Ltd. :,. w SHELn N &:L ,., 17, Jymis Street, LlVERPOOL, *NGL\N MORY & Compiay, AUantic Freighting Corp. Div. 155 lioulevard de Sirasbourg, Havre, France MORY & Ci MPANY. Allantic Freighting Corp. Div 74 Quai "des Churtrons, Bordeaux, France Ilernu deron & Stockwell, Boite Postal 78 Havre, FraLce. Ken'on House, 1 2/ 1 1 ;i Fenchurcb S'i.f, LinJoii E C. ;5, Eng'an I Trance Moi'.T 'V: '"' iipni v. Atlantic fteighUng ( on .l)!v. 3, Hue Si Vincent de Ji ail. J'aris, France. MohY A' COMPAMl Allantic Feighting t> ip. Div. 7 Hue de la Rpul II que, Marseille, France. Gellatly HANKET A Ce, 21, Hue de la Rp4 bique Marseille. Ivarce. Allemagne Atlantic Freuhtinf,' Corp. Atlantic Preigbtin^ (" r Ballinhaus, (Jamburg 1, Ger nany. Breitenweg55. Bremen Ge Hollande Atlantic Freighting Corp. Antwerp Division. C/o Steinmann v fomnany Rotterdam. Holind. P. O. Bo. 1069, Rotterdam H o lie ne, Sude Sven^Jansson et Company. Atlantic Freif btii .:; for p. Koningin Emmapli ii A/B W. I.aka, Atlantic Freighting Corp. Div. —-eppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Petterssin el hoiroslrcm, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbrou 3. Golhenburg Sweden. Allantic Freighting ( ni p. Du. Nonk rp r ng Sweden, Sinon Kri&tro / Q Atli nlic FM iglitirg Corp, I iv. Malmo, Sweden. Bernhard Bergh & Co Atlantic Freighting Corp., Div. Ilalsingborg, Sweden. Belgique; 2 H a n t i c Frcigh i"g Co p. v/o Steium.'iin et Co 4, Quai Jordaens Antwerp, Bilgium. Eenenioi k F. A. Betdis cl Ci m pain Co| ti he{ c i De r,n 11 k Halle A. Ceresa pi Company Via Bam hi 3, Gence, I'aly. tpagne A^mir a Maritime Df '.• edn l':.(( ( m. Spain. Norvge I run'/ A Devi M A. P. A" ontic Fiei^hlii g i orp.Div A e*ui d, No w \. PHARMACIE OANONNE 40. Rue lUnumur 88-80, Boulevai pol PARIS vtndanl '-E mEILLEUfl WIRGHt OU fflOIlDE Trams 081 Premires ntarcuii BI toujours de premiers frarcfiaur UNli SEULE QUALIT ; '.A MEILLEURE ., %  -• m a ^ayon Spcial D 0U3 LES COLONIES DROOU^hyr., HERBORUTIRI-SPCIAL! IS Franais- ot Etrange i SELS DE QUININB PURS Ton* produite en tlucont, umpc.de, towprtnuu, OaAtk SOLUTIONS MYPODERHrOUfl B .NTi\QES, CEINTURES • **AS A VAR1CBS APPAREILS YGINIQUIS pour tous usages Appareil Or,hop4diqu N hypodermique* Pharmacia di Pocha, de 07151 Coffres Pharmaceutiques ooor usines. Communes, eto. Projets de Factures %  t tous renseignent $ur iemende areui* Pharmacie CANONNE 49, Rue Rauuiur 88-90, Boulevard Sbastopol PARIS MAISON UNIQUE AUCUN! SUCCURSALE m" i ni l'Etranger SOCIETE D'ACTION SOCIALE n r m sige de l sors, en : Ile statu I; vtes j si ciali I des Rgleurs; m mis-, sien el de ftude de la n des caisses d'I pargne population qu'il reprsente 1,11 s n dis* !.IS Al ouer de l'industriel Alfred Vieux I mien ne peut que perdre de pour ses belles ralisations) l'argent, tant donn ses tri is Prince el W firent en rxrir.-J exagr*; pavs par la l'impie aux travailleurs < i't ceux cesse. > Vrit vi'en'e. r la saison i u l'an mais* n I ville. r. ments, s'adi de VEND! GIS, 1 g. Ce qui se passe Thomazeau 1 iste (l< s cueillies (la S ,.,|,. par le M %  VI* ' h 1 du i ; ver, i I .. i i n 2o Liais de Marie %  ir, n ( i e A amel HII is MiniI el di Jji-d \ -lo Lis | .J{<). bit'Sc ii „ 5o Liste d< \. nsi< :;i N de u 'i i LisU e M< n ur Jh. mu:. roclins 7o Listi %  jt ui do Liste de Vfi me Au ii |,. i ( | Volli ire qui le i i mil i lui ;i lait parVl %  lire do istrs. 'I hor i Juin 1932. i Je, soussign, porta la conna g uotairet, du 1 du public eu r ejne eerlaim pa' N,* is et des litres %  ; roprils appartenant a feu r. dcd le 1 ma Ite un nie, en dpl i : . moi, ont t adirsj ''-' aence, je dclare nulles et non avenues toutei !,; us qui fourraient (' %  tl Ci I. Port-au-Prince,le (i juin 1932* A. via ou 8.00 6 f) S humesdePoitnric R Cdent devant ce traitement Vickt; <-, laissen VJGKS •f VAPORUB ^ourlout Refroidissement EFEUILLE \m. !C'" l'IM U i ni n i 1 un porte* I U| iris :, • i < ur II. I I d T ta' (•. 30] 70 •lui veulent travailler. — Charles Moravia dit •' Damicn ne bit rien du tout t tend, au contraire, devenir une qui est — Ni s mis, \'r et M e Clment Touvaint, o i ; l, hier mat n. la ni iaanc '''• leur garon lrard Franois. ferme de rapport, ce i Nos vils compliments, impossible, car Da-I — La Mission Palriotiq Horn Lmie vous le |. •' i que p i l'Eui i i ' \< I eau sti i J ait. l'ren H y a dfpn.j 1 ux ours r un srieux malaise politique! provenant de la situation prf, LU & t.-, ige des J une m • la d uiss o Klle M 1 i c i i e des j ui i ;mx I i cri'iqne rie la < on* i n e MII le Draj eau, faite par Madi un The< dor Uully us patronage. uc sente. Le i nun.il Thom \ u a le plaisir d i->\ iii ,,n et rolli i 1 autres I i lits qi i ont si ; imabl< n eilli i de BO criptio ; Itur i de I) en vouloir ro m en i le 15 du coi rai i le ven des \ iU j rccui i lies, le d< : i aimabli m .-, syni pouiM i vant, Mi nii in, i l • m ii du vant .., i Il piii d o ad e si tant (/c sonne I qu'au nom d I Aut M* popttotphftn de Cha t **\i* t( • l'Huile de Foie de MOTVB Agtahle au got / facilement digcitibtc elle est le compktct rpartiteur de In NutritTon par excellence Laboratoires REGAGN0N k Cie Ph.rmac.ian* • Agent Gnral pour l'Exportation : Ch. MAGNANT 37. D aviouc PARIS-16" K.U LE F1TEST INCONTESTABLE Insurance Co Une des plus fortes COMPAGNIES CANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIE EUG. Le BOSS & Co Aaent Gnraux il ri Sic I i C'est la quintessence des meilleurtoi 'arits de cannes d'un vnsle lerriloire unissant les meilleurs < l ce qui fait sou arn ( fT TFZ F T COMP T"H Jk TMii;'i"*r*. ^



PAGE 1

Jeudi 9 Juin 15)82 Le Malin 4PAGE* 26me ANNEE N" 7*91 fart-aa-Prince Ttakaae : 74 Voulez-vous ASSUREZ-VOUS -r, It uss'r dans vos tudes no taire russir vos enfants,ffrc • une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une protessioo aprs fl I mo's d'tudes srieuses (St no-Dactylo, Langues vivante Comptabilit ) Songez que l'Institut TIPPENllAl'Lll se reci mmandc et t'impose votre attention par les bril'anls rsuit ils i< j obtenus. 1537t\ue Lan ai i Tlphone 28 )1. a la n s-s ct LIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N' 2323 Le tapent Martinique Vov. 98, de lelonr des por's du Sud, sera ici le 9 courant, continuera le mrme jour pour New-York via ports hatiens du Nord, oHrant lit cl pas sigers. %  Le vapeur Banco i l, Vov. 103, p ii liit de Ni w York lt X courant, directemc il pour la Capitale William E. BLit, Agen*. General Accident Pire & Lifu Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotiimd ) Uir la .GENERAL est une des plus *ii,vntes et d-s .1 n vaste* f 1 '') 1 iecegenre. Le soleil ne leconobi jamais sur ou chtnp lactioi pi entras* te ""''"''ses Polices contre inccn lie couvrent a mi les d^Hs occasj > !" P"J J^ Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommage. cana autrui dans sa personne au dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par s-s tanches d'Europe sont payables en Ha, ,. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Ions les wflgurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d une poli^ Contre ce den v d'au moins 4000 dolla-s, la prime an ruelle n eUot que de 1/2 /. !" .t 20 dmlan L. G Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOUS (iENS Agent Gnre 1 pour Hati. Horl-au-Prince. IG. tilLG JEAN BLANCHETJrmfe N'OUBLIEZ m K FIE UN PETIT TOUR I tERUCE-GARDliN Chez W. KAHL Petionville 1 Ml pieds d'aMUn le L'tablistemsnt le plus Iraisdes H viran* de Port tr -Prince. Seulement 1 minutes d'auto sur une etcclleuia rauti asphalte Tues m r veilleuse, del ville el lu (.ut. Boissons de toutes es|)ccs. %  GOTERS mm arrangements paiticuliers pour les pensions dr jour 4s semaine ou de moif. AVIS AU COMMERCE La Pansmslllailroad Slea mship-Line • l'avantage d'il hase*les dpris suivants de New Votk pour port au prince Hkiti, directement chaque mardi. Toupies steiincis soit panrvus dchambre Iripori'ioue DBtirls de h$w lor/v. Arrivages Po i au-frinte. SrS "Vncon" A ni s allez chez ST JULIEN SINON 1 1 3, Rue '1 raversire, prs d'Estve & Cie. souhait. o veu^ serez servi .„.-. IHVUU le 7 juin Steesaer "Goayaqnil" le 14 j a |o 1832 S'vaser "Cristobat' le 21 juin 1&*2 Steamer "Bnenavenlnm" 'e '2H jnin Steamer nc a* le b' jiil ei 1932 Steamer "Guavaquil* le 12 millet Panama Railroad S'eamp'hip Lioe JasIl.C.VAN RF.F.i) agent Gnral COMPAGNIE GNRALE TRANSATLANTIQUE le 12 juin 1932 20 juin 1832 le 20 juin 1932 le 4 i-'illei 1932 le 11 iuillei 1932 le 18 juillet 1932 L'Inspection Scolaire


PAGE 1

Clment Magloire DlRKCTtflii 1358. RUli AMEK1CAINE 1358 ELLTHONE N*2242 %  i |>UO 'l'I'll ra | eeces qu'il par le < i| *%  fl •! n i rsille liuiic tarce^se emplon'e, d'une itnsiou sais rulU 2(5 eme ANNEE'N7691 "OUT-AU ratiNCE (11A1.I) 1)1 u JUIN 1992 Le Rapport de la Commis*• sion de Rvision Le droit d iiss )!ution lue politique ne leatsl r. ro ; iie |ude l'Iiciin' pres'iilr Ml toujours d'ordre infrieur fc Le BON. Ilya | Vingt cinq ans ] : Avec noir? nouvelle Loi n tif OHJLEMATINI ,., listes. La uestation en a t lenleel laborieuse. Qu'apportei-f||e nos esprits angoisss et Inquiets? Quel espoir ou quelle tmre dception V Elle esl ne, l'œuvre parlencessit. Elle s'impose s'il s*a me ta ire. le chef-d'œuvre, suigit d'assurer la Rpublique la viint l'opinion de quel |ues |ourpaix et lu stabilit. I),i droit de dissolution,M Mites luieu pense ceci :Si la > iissance executive n'a pus le IroJl d'arrter les entreprises du Pouvoir Lgislati&celui-ci sera desFllen'est pasiine teuvre m ieux |>otique ; car, comme il pain* conue que la Constitution de se donner tout le pouvoir qu'il 1918 son modle. Elle se dpeut /m lo/ner, il anantit a tonfrnd d'inaugurer le rgime partes les attires puissances. Itmenlaire qui n'est qu'une vaj <( Lfl ( jss (h|||on iVn| (| .. ul||X> Hl du gouvernement repi( Beil : ainin Constant, n'es Htnlalil'. Cependant, file veut l n nn Virage eux droila du ,ortemenl la responsabilit nu* ^ >|u ,„„,,,,„., quaild Bistrielle.Nlieiix : elle cra des j^ ;. K cl|((US s()1 „ ///)/vs mi ap Rputs ministres, (.est la un illogisme qui mrite d'tre not. tondamentale, nous in ? niurfnriipro ii/rn dsormais, le uni. j uUlir Lfltliuto A Y tu de Cabinet. Ce srail un pro grs, el n -s m n; politiq i ni ii .i j fi ne s'en trouveraient p si nous riions dans le %  Nous ne posons pas en principe, dit le rapport, et neus ne voulons ni ne souluulons que le Prsident del Rpubliquedoive dans ions les cas et ncesMiremcnl prendre ses ministres dans le sein du Corps Lgisialif pour employer une expression vulgaire, mais qui rend bien notre pense, nous lui tendons une perche pour les mopel lail ses droits en favea de ses intrts, .le dis quand les lections sont libres, car quau I elles ne sont pas libres, il iry a point de go iveriiemenl rep senlalir. Entre une Assemble qui s'obstinerait ne l'aire aucune loi, ne pourvoir aucun besoin el un gouvernement qui n'aurait pas le droit de la dissoudre, quel moyen d'administration restera-t-il?Or,quand dons une perche pour les mu^ k>| m()Vcll 1R1 M (muve |1;IS mcnls de crise, nous largis^^ l'organisation politique, sons le cercle ou il exerce son vnements le placent dans choix cl lui ollrons la ressource, quand il v a lieu, de nommer ftomme qu'il tout a la place %  u'il faut. En consquence,dans l'hypothse d'un conflit entre le nunislie cl les Chambres, les menus membres qui auraient contribue a crer le dsaccord seraient encore les mmes qui seraicnl apptent dnouer la crise. Pourquoi les dputs-ministres ? alors que, de I aveu de la Commission, il n'y a punie politique, celle du Chel de 1 hFai, que les Chambres ont pour mission de contrler dans la personne de ses ministres. Les parlementaires seiaient ... ..; i.* .uxiko .;i force. La lorce vient toujours ;i l'appui le la ncessi . S ins la facult de dissoudre les Assembles reprsentatives, leur inviolabilit n'est qu'une chimre. Elles seront frappes dans jeur existence,faute d'une possibilit de renouveler leurs lments. Que la Commission ne s'imagine donc poilll cpie le relus du droit de dissolution ai-lera ffS Chambres se maintenir jusqu en 1937 ou mme au del. Mois au lieu de consacrer Irailchement ce droit, la Commission propose d'accorder au Pouvoir Exculil un, deux et mme trois ajournements, si forte ditions morales nce pour 111. I il : cni mlaire. Dp mrvu • mes d l'esprit de cette ence, de la iiiiui < %  nirsttl nte el claire, I im %  — T tion et l'Immoralit, depuis les clin r de Vlfl quelque temps, emprunt : m £?l£ m la forme des vertus les plus u, s l,on austres, conduisent l'ado] A ienr ( : lion d'un systme de gouvi de i i \ T atio r, rui iienienl amorphe, qui leur s el i ni mieux appropri, qui donm politiqued^ ti heureprenle nous ,JJ^ rail d'ordre inrrieur.Ne lienque aiw pa dra-l-on aucun compte des vnements d'hier, de l exprimentation? Faudra-l-il que la rtepublique ait encore a dplorei les maux qui ont fait le malheur du Libralisme? Boyer Ba/.elais, grand talent politique et mme esprit oricinal et crateur, se vil, en l8/p,j refuser la majorit parlementaire pour son lvation a la I ieside.ue.Loin d'acceptei le I ouvoir qui lui elait oflert pour la tondintede la besogne lgislative, il prfra se cantonner a ta Chambie.L il organise un parti puissant. Il gouverne a coup Uc lois, de dcrets, de vo e de non confiance el mme a laide de conunissioiiexlra-| ailenientaire. ( Voir Armand I hoby ). Toute l'œuvre lgislative, toute la besogne gouvernementale que Boisrond-Canal et pu accomplir, fat contrarie par I action d'une politique tatillonne exerce dans le sens de la candidature de Bazelais la I rsidence. Le Gouvernement a aperut du danger o conduisait cet exclusivisme tendancieux. U produisit une demande de rvision pour l'aire admettre le droit de dissolution. La Chambre passa ddaigneusement l'ordre au Jour. Personne ne prle 1 Assemble de pareils desseins. Mais (pfaiTivciait-il, grands Dieu; la mme situation se reprsentait ? Le Ciel nous prs h dictature des Asseml les collectives El la Commission a. (h oi El si le droit de dissolution ne lui exerce qu'une fois au cours de notre histoire politique, c'est (pie le piuiple sonreraia se chargeait lui-mme de dissoudre les Chambres Lgislatives, par les insurrections oui renversaienl un rgjme. Il demandait, en plus d'une circonstance, l'adoption de nouvel, es constitutions pour remplacer l'ancien ordre de choses, le loul sans tenir compte du mandat de trois ans ou dcelai de cinq ans. Mais c'esl l une autre question qui sera exa inne PU son temps. IL T1SRL0NGE. la mesure de l'gosme sier el accuse, de faon < dente, le dessein manifeste ment criminel d'une polili de ruine. Est-ce mi rve ti'in novalion oui nous fail pi poser, OU imposer ce S) me vraiment rpublicain, son correctifoblig?Questi importante, s'il en fut. Le systme parlementa re suppose, au premier chel, la coexistence de plusieurs parUs politiques diffn ipn veulent se partager I honneur (le pouvoir bien 01 1er les destines diin Etal donne. Irer co uxiiiTues, ne lias se laisse de li i • i omme un Monsieur p rpo tr n'aI ; l '" %  \l i a ait l'oeil . V %  %  ....... Pin Monsh or se fi ; i/cer. Douyi i i pour ni pi uil le la 110 bl n de suiteei coupable il e le carti plus li Pull ie, d lie une nenl cil plaies que lui ouf faites nos \ iles \ sions. 1 e. donc |e suis 1 lie ci\ C 1 il. I II 'omI t • ou Cruelle en Le Pn Propos humides Une pidmie le liovre lypli ; .te esl lignage dans la Rpubliqoe Dominicaine. Dj des vicUmes.On esl UwS^qni; on s'affole cheano voisins. C'est fait pour cela. Qa i estes luipeut direjosquou M-IP ...I... uVpimie 7 aana a commence onr peu pas Hic quand a Bn.. ci Vu, a w. Dpasse len ml. ; • Villes.les limitedes provinces, StSbn. I'i,nl,| 1 lusm, l iooal quuns pidmie I u iourB a l'universalil. Aus! SStoudra penser leul de su i ,n cord rcnlin que le Sen :c",:."; La sn|. droil de Mais, avons nous de partis polili.pies relle organiss? El si no is de vais pa.lis uu aiss, que le en valeur psychologique e raie, lanl donne le ,| e d'une me nationale, d saine mentalit, cTune tique proprement dite? A la lumire d'une obser lion attentive el impoli ne voil pas que les nenls de notre SOC'K en et'de"c ( M i Uiier Ui, homogne el soli lau-e. C ique Hatien persOllll i souverainet laquel! .1 ..ut le piquer IIS'. ... a vu an premier qui e d' i ei mi i veilles i rpreu John verrons ;ie. atifi qui se pour la o'orga* y. i.e sera eux. L'enrux gourliausportlebliaae rtre. cibles au vu %  '.' I %  1 r les Caoei sment de temps .. pi ni au I) innc souverainet a aquelc es ,, tranger lesnnl desoluiaii ,}, Nous avons dj dit dailleui M dansJunia -. une petite vue littraire, n tre op y I sur l'organisation des ...liiioucs re ': fectivesl El la Commiss.oi, nusures U oni a ...... -•%  y f y l-elle considr toute. les J^ ^ff^V •Jencesdu reiusiiu droit de J l j r c ueu^iudi^uc eu pweil oas.| pelution?La dissolution est une|spinwsj politiques, ce pi drailue qualits re lui n ;re capables de loiim •in, ai s. une d I ni du p i n i sclll I unralemenl d u A l'Eglise Wesleyenne CE SOIR soir 1 ire nce qnes col ..lit d ; .e. eiTi t


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07023
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, June 09, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07023

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DlRKCTtflii
1358. RUli AMEK1CAINE 1358
ELLTHONE N*2242
i
|>UO 'l'I'll
ra | eeces qu'il
par le < i| *-
. fl
. ! n i rsille
liuiic tarce^se emplon'e, d'une
itnsiou sais rulU
2(5 eme ANNEE'N- 7691
"OUT-AU ratiNCE (11A1.I)
1)1 u JUIN 1992
Le Rapport de la Commis-
* sion de Rvision
Le droit d iiss )!ution
lue politique ne leatsl r. ro;iie
|u- de l'Iiciin' pres'iilr Ml
toujours d'ordre infrieur
fc Le BON.
Ilya |
Vingt cinq ans ]
: Avec noir? nouvelle Loi n tif ohJLeMatini
,.,listes. La uestation en a t
lenleel laborieuse. Qu'apporte-
i-f||e nos esprits angoisss et
Inquiets? Quel espoir ou quelle
tmre dception V
Elle esl ne, l'uvre parle- ncessit. Elle s'impose s'il s*a
me ta ire. le chef-d'uvre, sui- git d'assurer la Rpublique la
viint l'opinion de quel |ues |our- paix et lu stabilit.
I),i droit de dissolution,M Mi-
tes luieu pense ceci :Si la > iis-
sance executive n'a pus le IroJl
d'arrter les entreprises du Pou-
voir Lgislati&celui-ci sera des-
Fllen'est pasiine teuvremieux |>otique ; car, comme il pain*
conue que la Constitution de se donner tout le pouvoir qu'il
1918 son modle. Elle se d- peut /m lo/ner, il anantit a ton-
frnd d'inaugurer le rgime par- tes les attires puissances.
Itmenlaire qui n'est qu'une va- j <( Lfl (,jss (h|||on iVn| (|..ul||X>
Hl du gouvernement repi- ( Beil:ainin Constant, n'es
Htnlalil'. Cependant, file veut 'ln, nn Virage eux droila du
,ortemenl la responsabilit nu- ^ >|u ,,,,,., quaild
Bistrielle.Nlieiix : elle cra des j^ ;.K,cl|((US s()1 ///)/vs mi ap_
Rputs ministres, (.est la un
illogisme qui mrite d'tre not.
tondamentale, nous in ? niurfnriipro ii/rn
dsormais, le uni. j uUlir Lfltliuto A Y tu
! de Cabinet. Ce srail un pro
grs, el n -s m n; politiq i ni ii
.i j fi
ne s'en trouveraient p
si nous riions dans le
Nous ne posons pas en prin-
cipe, dit le rapport, et neus ne
voulons ni ne souluulons que le
Prsident del Rpubliquedoi-
ve dans ions les cas et nces-
Miremcnl prendre ses ministres
dans le sein du Corps Lgisia-
lif pour employer une expres-
sion vulgaire, mais qui rend
bien notre pense, nous lui ten-
dons une perche pour les mo-
pel lail ses droits en favea
de ses intrts, .le dis quand les
lections sont libres, car quau I
elles ne sont pas libres, il iry a
point de go iveriiemenl rep
senlalir. Entre une Assemble
qui s'obstinerait ne l'aire au-
cune loi, ne pourvoir au-
cun besoin el un gouvernement
qui n'aurait pas le droit de la
dissoudre, quel moyen d'admi-
nistration restera-t-il?Or,quand
dons une perche pour les mu- ^ k>| m()Vcll 1R1 M (muve |1;IS
mcnls de crise, nous largis- ^^ l'organisation politique,
sons le cercle ou il exerce son vnements le placent dans
choix cl lui ollrons la ressource,
quand il v a lieu, de nommer
ftomme qu'il tout a la place
u'il faut.
En consquence,dans l'hypo-
thse d'un conflit entre le nu-
nislie cl les Chambres, les me-
nus membres qui auraient con-
tribue a crer le dsaccord se-
raient encore les mmes qui se-
raicnl apptent dnouer la cri-
se. Pourquoi les dputs-mi-
nistres ? alors que, de I aveu de
la Commission, il n'y a punie
politique, celle du Chel de 1 h-
Fai, que les Chambres ont pour
mission de contrler dans la
personne de ses ministres.
Les parlementaires seiaient
... ..; i.* .uxiko
.;i force. La lorce vient toujours
;i l'appui le la ncessi . S ins la
facult de dissoudre les Assem-
bles reprsentatives, leur in-
violabilit n'est qu'une chimre.
Elles seront frappes dans jeur
existence,faute d'une possibilit
de renouveler leurs lments.
Que la Commission ne s'ima-
gine donc poilll cpie le relus du
droit de dissolution ai-lera ffS
Chambres se maintenir jus-
qu en 1937 ou mme au del.
Mois au lieu de consacrer Irail-
chement ce droit, la Commis-
sion propose d'accorder au Pou-
voir Exculil un, deux et m-
me trois ajournements, si forte
ditions morales nce
pour 111. I il :
cni mlaire.
Dp mrvu
mes d l'esprit de ment, du s is o . ri
positives, inapte <
emploi du pou de
que nous avons,
nous ne voulons pas li
notre milieu, o i ne ron
point que nou
suie de nous initier i un
le.ne de gou\ irn nent, d
le jeu esl re n irt[ii ible
difficile. Ce syst ne mu
ra d'aulanl plus e n
s i ,i que noire e
plus que cente
verneinenl p ire iienl i
seiitatif ne nou a pa
valu. Dans la terre cla
des liberts el de la vi
vilisalion. je nom nu
gleterre, o i i I onslitul
n'esl crite que dans l<
limeiils el la c inscien
Anglais, OU I intrt de
esl celui de chacun, I '
Unie parlementaire n'a
devenir une ralit lg lie (j
prs des sic, les de
el des ttonnements.
Or, dans noire p
IEUSES
i i\
.
[ni l'on
:v
ii
/.c i
nli-
'
.


nlie de

soir versd
ni des plus
: q< ipe,
,1 -Lis tous les
Ique ihost.
nigmatv
la barrire
i h, et
ni dj
le Moi phe.
server ta
m ctur
: prs
i i !
ion en

-mine
i i | matre
pecce
quel*
trop bien
le philtre
m an*
ui'lque
u ar-


:

lu I r l

i


"
\ Jrn

. v ......... I
qui esl encore dans l'enl
de la Civilisation. Il (
;

Les paneiucuiv ------ nc,lSL.e de se maintenir
ut-tre violoneux s, la cause Jj-^^ nollu,lle. Elle
du conllil quils pieuse. I lait juaj ,fl ()|sso.
ja seule possible en re CI a.u- *n.J dal,18Q0SmUrs.
bres et Pouvou bxculii. lien ., A, pourquoi les
estd'autres.l-l nombreuses elles L isii-lNll- 187J-
nont. Le droit de dtssolution {g^0^,,. corde?
qu'ils reluse.il f"* g mcie lail rcmarquable,-
U.l.que s appuie, en V ni,MT , (,u ,us de ,nlls,lUl-
de bien fragiles tais I U.ceue vec ,,,,, de dissolution
peine sur st's menibr
biles, a qui ne peut nature
nienl convenir qu'une
ig , nous lai-
nioin-
n< as t-
e et
liain-
; ( tuniet
i lantt,
, Is di
nenta )
I trs
i intr.i-
i iit a
nie r-
i... Ra-
. Tout
! iiien' par-
i ticulier
i bien .. >
cette
ence, de la
iiiiui < nirsttl
nte el claire, I im t
tion et l'Immoralit, depuis les clin r de Vlfl
quelque temps, emprunt : m?lm
la forme des vertus les plus u, s l,on
austres, conduisent l'ado] A ienr (' :
lion d'un systme de gouvi de i i \Tatio r, rui
iienienl amorphe, qui leur s el i ni
mieux appropri, qui donm
politiqued^tiheureprenlenous ,JJ^
rail d'ordre inrrieur.Ne lien- que aiw
pa
dra-l-on aucun compte des v-
nements d'hier, de l exprimen-
tation? Faudra-l-il que la rte-
publique ait encore a dplorei
les maux qui ont fait le malheur
du Libralisme?
Boyer Ba/.elais, grand talent
politique et mme esprit orici-
nal et crateur, se vil, en l8/p,j
refuser la majorit parlementai-
re pour son lvation a la I. ie-
side.ue.Loin d'acceptei le I ou-
voir qui lui elait oflert pour la
tondintede la besogne lgisla-
tive, il prfra se cantonner a ta
Chambie.L il organise un par-
ti puissant. Il gouverne a coup
Uc lois, de dcrets, de vo e de
non confiance el mme a laide
de conunissioiiexlra-| ailenien-
taire. ( Voir Armand I hoby ).
Toute l'uvre lgislative, tou-
te la besogne gouvernementale
que Boisrond-Canal et pu ac-
complir, fat contrarie par I ac-
tion d'une politique tatillonne
exerce dans le sens de la can-
didature de Bazelais la I r-
sidence. .
Le Gouvernement a aperut
du danger o conduisait cet ex-
clusivisme tendancieux. U pro-
duisit une demande de rvision
pour l'aire admettre le droit de
dissolution. La Chambre passa
ddaigneusement l'ordre au
Jour.
Personne ne prle 1 Assem-
ble de pareils desseins. Mais
(pfaiTivciait-il,grands Dieu;
la mme situation se reprsen-
tait ? Le Ciel nous prs
h dictature des Asseml les col-
lectives El la Commission a-
. (h oi
El si le droit de dissolution
ne lui exerce qu'une fois au
cours de notre histoire politi-
que, c'est (pie le piuiple sonre-
raia se chargeait lui-mme de
dissoudre les Chambres Lgis-
latives, par les insurrections oui
renversaienl un rgjme. Il de-
mandait, en plus d'une circons-
tance, l'adoption de nouvel,es
constitutions pour remplacer
l'ancien ordre de choses, le loul
sans tenir compte du mandat
de trois ans ou dcelai de cinq
ans.
Mais c'esl l une autre ques-
tion qui sera exa inne pu son
temps.
IL T1SRL0NGE.
la mesure de l'gosme
sier el accuse, de faon <
dente, le dessein manifeste
ment criminel d'une polili
de ruine. Est-ce mi rve ti'in
novalion oui nous fail pi
poser, OU imposer ce S)
me vraiment rpublicain,
son correctifoblig?Questi
importante, s'il en fut.
Le systme parlementa re
suppose, au premier chel, la
coexistence de plusieurs par-
Us politiques diffn
ipn veulent se partager I hon-
neur (le pouvoir bien 01
1er les destines diin Etal
donne.
Irer co ux-
iiiTues, ne lias se laisse
de
li i '
i omme un
Monsieur
p r-
po tr n'a-
I ;l '"
\l i a ait l'oeil
. V .......
Pin Monsh or se fi ; i/cer.
Douyi
i i
pour ni
pi uil le la 110
bl

n de suiteei
coupable
il e le cart-
i plus li
Pull ie, d
lie une nenl cil
plaies que
lui ouf faites nos \ iles \
sions.
1
e. donc |e suis
1
lie ci\
C
1 il.
! I II
. 'om-
I t ou
Cruelle en
Le Pn
Propos
' humides
Une pidmie le liovre lypli ; .te
esl lignage dans la Rpubliqoe Do-
minicaine. Dj des vicUmes.On esl
UwS^qni; on s'affole cheano
voisins. C'est fait pour cela. Qa i est-
es luipeut direjosquou m-ip...i...
uVpimie 7 aana a commence
onr peu pas Hic quand a Bn-
.. ci Vu, a w. Dpasse len ml.
; Villes.les limitedes provinces,
StSbn. I'i,nl,|1lusm,l
iooal quuns pidmie I ,
'uiourB a l'universalil. Aus!
SStoudra penser leul de su i
,n cord
rcnlin
que le Sen
:c",:.";
La sn|. droil de
Mais, avons nous de -
partis polili.pies relle
organiss? El si no is
de vais pa.lis uu .
aiss, que le en
valeur psychologique e
raie, lanl donne le ,|e-
d'une me nationale, d
saine mentalit, cTune
tique proprement dite?
A la lumire d'une obser
lion attentive el imp-
oli ne voil pas que les
nenls de notre Soc'k
'
en et'de"c(Mi Uiier Ui,
homogne el soli lau-e. C i-
que Hatien persOllll i
souverainet laquel!
.1

, ..ut le piquer
IIS'.
... a vu an premier qui
e d' i ei mi i veilles
i r-
preu
John
verrons
;ie.
atifi qui se
pour la
o'orga*
y. i.e sera
eux. L'en-
rux gour-
liausport-
lebliaae
rtre.
cibles au vu '.'
I.

1
'
r les Caoei
sment de
temps...
pi ni au

I) innc
souverainet a aquelc es ,,
tranger lesnnl desoluiaii ,},
Nous avons dj dit dailleui m
dansJunia -. une petite
vue littraire, n tre op 'y I.,
sur l'organisation des
...liiioucs re

':
fectivesl El la Commiss.oi, nusures Uoni a ...... -- y fy
l-elle considr toute.les J^ ^ff^V
Jencesdu reiusiiu droit de J l j rc, ueu^iudi^uc eu pweil oas.|
pelution?La dissolution est une|spinwsj
politiques, ce pi
drailue qualits re lui n
;re capables de loiim
in, ai
s. une d I
ni du p
i
n i
sclll I
unralemenl d


u



A l'Eglise
Wesleyenne
CE SOIR
soir1
ire
nce
qnes
col
..lit d ;
.e. '
eiTi
t


LE M'UN -, 9 Juin 11*32
...c mm -* .'.
Le Phare de Coloml
)
o' '
ie propose
galement de n i ourir une
son criplioo mondialp.car dlDl
IVspril '< la race qui domine
m |ourdV. .1 en Amrique, celle
Couru l'o
riflSanto-Dorninao un phare
oui sera un gigantesque mono
lurent que les \ ing' l I I
publiques de l'Amrique
cid, a h
rence ten
puis I
"lever I la Bjloii Chi isto
i ht Colomb, Premii i mil il des
Indes Occidentale*.
Je ne dplorerai i mi li ss< /
l'indifirence des dtenteurs
i aiss du pouvoir en llai'i qui
a voient pas ci u d< i
telle occasion de lin v. %\r les
i.'roits du Mole Sainl'Nic >ii s,
liopos de l'rection de pareil
i"onumenf. Car, en somme, Co-
lomb ne rsida pas,autant ;u'on
* oudrnit le croire, Snc-Do-
Ibingo. D'autre part, le. rivage
auquel il aborda, pour la pre-
mire lois, Hati,baptise ilis-
puniola, lui bien celui du Mle
t le premier tablissent! ni qu'il
lit, avant de retom m r ei l. .
nie, lut bien celui lu Fort
La Nativit , plac .sur la cole
od de la partie occidentale
t'e l'Ile.
D'autre part la pn mire ville
iiace Biipsniola fui l'Isa-
belle,aor la cote dp l'Atlantique.
L.a ville de Santo-Domingo
ne lut londe qu'en 1404 par
|)on Barthlmy Colomb donna d'abord le nom de Voji-
l'elle Isabelle.
Mais quittons ce souci, It
mal est dj lait < t d'au laid
lus que nous qui jugeons au
jourd'hui n'avoir, au ui e res
pootabilil dans celle dtail
lance nationale. Or donc en
Octobre 1931, les | rojels > des
architectes qui prei ieot pat
au concours ont t | rsi nts
Hio de Janeiro et le jury inter-
national a adopt ci ui de Mi
J. I. Gleave de- M >n< hestei,
( Vnglelerre).
Le gouvernement de la H-' . l ';''
h ,. meiil sulllsant i
publique Dominicain' ne lecida \ m ,,
r i ,i i uro ne du Pays et
pas des ors devant sd es ; -
v ., tio i de no re indi
que nt'( essitaienl les pu m.
trais. Tontea l< .s autres rpubli-
ques du Nouviiau .\ onde ont
promis leur quote pat. Nous ne
savons pas, bien ent< ndu, quel
sera le montant de i elle de notre
pays : personne ne nous l'a
oit!.... I
REDUCTION DE PHiX
DE PASSAGE
i
La Ligne Hollandais.? in-
leur ci ne con'- les peaux-cuivres autochtones, l / I i il
nue S idChili, centre aura une haute sigm- OrillC 1)(IV 1(1 prSCIllC ICDll'
asiximi i Havane, lication: ce sera ce Ile de lacm-l' II t \
blie qu' partir ddujour-
(ihui le tarif de passage en
1re e lasse, des ports ha-1
liens au havre et Amster-
dam ,a t rduit 130 dot.
Pour renseignements, veuillez
lion tu'opennr implante,
e Christophe Colomb,
Il 11 ei tendues sur
plus de i i millions de Kilom
trs carr?, a l'uest des Iles
Canari ec.
Le di i nier bulletia ( mois de
Pan American Union
a t entirement consacr au
I h de Colomb.On y voit des j
photographies vari as qii ;ont
trs expressives et la pajjede |
garde compoite un Message du
Prsident Dominicain, le Gn-
ral Rafal L. Trujillo, propos
de ce monumi nt.
Mais Haili ie pourrait-elle)
SU n'VTSrX'feyi0"; vous adresser nos agents,
journal LE MATIN que j'ai lou- j
jours trouv gnreusement dis- ,
pos m'aider, dans mes bon-
nes aspirations, je lance un ap- j
pel au Gouvernement Haitien.
Sur le sommet d une pyramide
de ;*)() pieds de hauteur laite rie
roches dites galettes prises des
.*> dpartements du pays et place
sur le promon'oire du M'e
Saint Nicolas, les Travaux Pu-
blics ne pourraient-ils placer
l'un de nos phares codera?
Je propose q ion mette cette
simple inscription sur la base
de cet a nas de roch )s :
Ici j
Le 5 Dcembre 492, au soir, \
Christophe Colomb vit pour lu ,
premire fois la terre d* IVe'
d'Hati, appele plus tard His-\
paniola. Il devait u atterrir le
lendemain, le jeudi fi Dcembre,
l heure des Vpres, /
Mrs G. F. MADSEN
TLPHONE : 3455
le samedi 11 Juin 1932
Grande soire thtrale
( t dansa nie
A 8 HEURES 0
LE FEU DU VOISIN
Il fameuse cemdie ri<* Francis de Cronsd
joue pr la Trcui e Ralph Gataly
A 10 HEURES
DANCING
Batail e de roi.lelti et serpent ns Un sir vnhble
Ce Mon'marlie.
Excellent !
Il n'v a pas nue saveur
aus-i dlicieuse qof celle
lu Promage Kraft Suisse .
Kl le Krafl liuiicaiii, Pi-
inenia. Velveeli ... lous les
I r o m a i| e s Kraft .. sont
ripili'inriii lions, l.e bornage
Krafl esl scientifiquement
eni|iai|i;cll de faon a tre
conserve frais cl dlicieux.
VA ce serai', je ci ois, large-
sulflsant pour l'amour
en rpara
flrence pas-
Idis les dbats autour du
lieu ligne de recevoir le Miarej
du Grand Dcouvreur, Xrislo-
Ferens , Piemier Amiral des
In 1er, Occidentales.
Lui DORSINV1LI E,
l'rolesseur d'Histoire.
Cin-Jaldy
ci-: soin
Le roman d'un gamin
de Paris
Demande: le
Kraft par son
b ramage
nom., chez
KRAFT
votre picier favori.
CHEESE
( TITl 1er )
r.T
L'Aiglonne
Entre O.rij; Balcoa : ],uu
Entre O.rij; Balcoi
VENDKI Dl
Le mei Yeilleux fl'm i
Le Diamant du
Tzar
PACW SALES C0RP0RITHM
Distributeur
Poi-au-l'rinre, Hati.
1
MMM
Nouvelles
de rtranger
L
ECHOS
Communiqu
L'ajournement des Cham-
bres par le pouvoir excutif
' est, comme on le pense bien,
RUE FUNERAIRE MAONNIQUE iiet du jour.o,rtoui,d.os
Icua les groupe*, dans toutes
Vendredi 10 juin, un rite
funraire aura lieu au Tem-
ple de li Respectable Loge
I a Vrit No 17 la m-
moire du F Octaria Dnfretoe,
\\ nrable d'Honneur de celte
Loge, et de tous les Frres
dcds.
. a crmonie aura lien 4
heures prcises de l'aprs-
midi.
La Loge compte sur la pr-
sence de fous les Frres ainsi
que sur c< Ile des amis du d*
lunt cl les prie de considrer
;|V la prsente comme invitation.
I i Vnrable..
LIGUE D DUCATION
La famille de (Icorges
Clemeuceau a retus l'invita-
tion du Conseil Municipal de
l'aris d'assi 1er I i augura
lion prive d'un monument
lev an ce Tigre n. I.i lamille
ritique la crmonie, le mo
nument el l'emplacement.
Le vice-amiral Grasset,
i ncien chef de. l'tal- najur g-
nral de la marine hanaise,
Mr Marcel I o langi r
crivain bien conni esl moi i
Chantil y. Il tail ,. de 59
aus et avait I ,< lr
d'Annun/ o au (approche
ment tranco-italic
Les 10 pages de mjioi-
res de Paul Qorgu u ,
du prsident Doi m ir oi t
t remises dis alinistes
qui tudient l'tal me iial du
criminel.
l'ne dpche l'Ail
Qtorgie, intormi i u
verneur Frankli : D
veli, demandant une pu s
sage el plus quih b!e dis-
tributio i du rc\ p.,i.
a avei li que des m II onsde
ncessiteux ne ci u iuueronl
pas indliiiiim nt .. i du
tn silence tandis q I i cho-
ses q n i peuvent Butislaire
leurs besoins se trouvent
leur porte. Le gouverneura _____
t j i t une charge Ion l c mire
Wall Street i, repr. ,, mesures spciales de protec-
ics banques d'emission. '. tion avi ienl i li rises en rai-
On mande de Nancy que son I m ires des corn-
M r Ray m nd P te -,uuv'--'v^ relatives l'aflaire
emet d une crise ca de S ol si i VI bama.
amble li de oc en On Informe d Moscou
trs bop et t di sac (|llc |e ,| Nohile dont le
u^ls'(' i l'D 'dirigeable i Italiai s'est . ra-
uiversite en cellenl tal Je sur la prs du ple
***l nord i v., ent
" pn t >
aident u< la He| I m BU pi^, ,
CMtoe.Miaitj est le gouvernement sovi.
-Mr Walter E. j tique qui t cl organise eorbeilles de fleurs nalun
adeui Ct* Etats-Unis. Des |l'entreprise, C etc, bon marches
M.Saturnin rYanois.pr-
sident de la ligue des sans-
tiavail, a t appel au bu-
reau de la Police, avant hier
aprs-midi. Rapport un
les conversations,! n'est ques- tiact de celte ligue paru le
tion que dcela. j mme jour.Les sans travail,la
L'attention publique en est police ; la police, les sans-
d'autant plus retenue qu'on, travail! comme eut dit l'autre,
prle aux dputs une atti-J Au coins d'une runion
tude de protestation contre la* des dlgus des clubs sno -
soir, la d-
Andr Che-
ire
; vi c Ivn l'r lo'ii h
Entre : 0 10 ; Balcon : 1,00
DIMANCHE
A 8 HEURES
grande production italien ne sonore el chantante
NAPLES QUI CHANTE
Entre :'2, 3,4 gourdes.
La
CF SOIR
mpeibe et artistique production parlante en couleurs
naturelles :
I ne runion de la Ligue
auia lieu le samedi 11 Juin
19 12 I hres p. m. la Salle/
d'Aualomie de l'Ecole de M-
decine au cours de laquelle
Monsii ur Mai rice Dartigue
fera une trs importante com-
mun! atiou sur l'enseigne-
ni al primaire rural.
Le i ul lii \ est cordiale-
ment invite.
Le Conseil d Administration
mesure prise par l'Excutif.
Avant-hier, dans la mati-
ne, un giand nombre de
dputs s taient runis la
Chambre. Ils ont travaill a
huis clos. On ne sait pas ce<
qu'ils ont dit ni fait.
Il se rpte qu'une lettre
de protestation, rdige par
M. Chtelain, dpute des Go
noves, signe de lous les
dputs, aurait t adres
se au Prsident de la R
publique. Ce document com-
porterait certaine rvlation
touchant le mandat d^ cinq
ans...
La si.'ualion, en somme
lsulant de J'ajournenu ul,
est double et contust.La pie
mire impression passe, il
semble que l'opinion publi-
que en arrive une attitude
d'observation rchle, en
lace de ce que Le NoutcI-
lisle appelle nunts en cours...
D'autre part, on trouve
dans certains journaux une
note excessive. Ils Um\ des
su^e.N*H)ns qui ui tendent .
rien moi ns qu a compli-
que davantage la situation'
Nous ne pensons pas qu'il
soit politique ni patriotique,
au momentacteel, de laisse)
la voie de la lgalit
A moins que...
Fleurs! Fleurs!
Q. .. / > .
Ugl Min. lias eu di
chose, des fleurs, couronnes,
lits, avant-hier
mission de M.
vallier, prsident de l'USSII.,
a t accepte.
r Le nouveau conseil de
l'U.S.S.H. esl ainsi compos :
MM. Alphonse Heoriquez,
prsident ; Arthur Bonhom-
me, secrtaire ; Rochetort Jo-
seph, lrsorifr;Klix Oligario,
I oc Roisven. membres.
M Calua Lhrisson pro-
noncera, diman he prochain,
12 juin, la Socit d'His-
toire et de Gographie d'Ha-
ti, une conlrrnce sur Boyer
Raielais, chef du parti lib-
La CHANSON du GITANE
Redemande
Entre gnrale : 1.10
rai.
La Cour laprme des
Etats-Unis a dcid de revi-
ser la sentence de mort pro-
nonce contre les sept noirs
sur une aei sation de viol de
2 jeunes filles blanch s. Ils de
?aient re Excuts le 34
juin.
M. Llio Malebrancher
chet du ( abimt prrticulie-
duPrMder fi I Rpubli
que,est soufirant depuis are!
ques jours. Nous lui souhai-
tons prompt rtablissement.
Oj rapporte que deux
taient, jusque tort lard.avant-
hier soir, la recherche de
signatures de dputs pour
une lettre de contre protesta-
tion. Il semble qu'ilsj'.n'en
aient trouv beaucoup.
Netre circulation mon-
taire, d'apis une dclaration
de Li Banque Nationale au
* Nouvelliste , se < hilbe
o\827.2*V2 gouides/Trois gour-
des par tte d'habitant. Nom
sommes sur le plancher I
Les journaux ne taris-
sent pas d'loges l'endroit
hau * mwst mwmmMm*
Toutes les Polices
DE LA
|comprennent
4
M
n
m
4
%
la Protection contre la
Foudre sans augmentation de tauxj
toig.Le BosafCol
Aqents Gnraux I
iytMiaigslift^ltiisjllii,sjMiKB^il


r
\- \\\
9 Juin Y
llliuui Barkmcoa
P^GtJo

I
*
y ^ a jjanl sa premire .!.<.
BARBA URT
' : Hue Csar.
Mi
Panama Railroad Steamship Linc
Agefels aux nnncinaux oorts d'Europ
tSerwee c/e ,rl el de passagers cni
fEurope et Amrique.
Angleterre
tJ.W. ShsldonACo, Ltd. :,. w.SHELn N &:L,.,
17, Jymis Street,
LlVERPOOL, *NGL\N
Mory & Compiay,
AUantic Freighting Corp. Div.
155 lioulevard de Sirasbourg,
Havre, France
Mory & Ci mpany.
Allantic Freighting Corp. Div
74 Quai "des Churtrons,
Bordeaux, France
Ilernu deron & Stockwell,
Boite Postal 78
Havre, FraLce.
Ken'on House,
1 2/11 ;i Fenchurcb S'i.f,
LinJoii E C. ;5, Eng'an I
Trance
Moi'.T 'V: '"' iipni v.
Atlantic fteighUng ( on .l)!v.
3, Hue Si Vincent de Ji ail.
J'aris, France.
MohY A' COMPAMl
Allantic Feighting t> ip. Div.
7 Hue de la Rpul II que,
Marseille, France.
Gellatly HanKET A Ce,
21, Hue de la Rp4 bique
Marseille. Ivarce.
Allemagne
Atlantic Freuhtinf,' Corp. Atlantic Preigbtin^ (" r -
Ballinhaus, (Jamburg 1, Ger nany. Breitenweg55. Bremen Ge
Hollande
Atlantic Freighting Corp.
Antwerp Division.
C/o Steinmann v fomnany Rotterdam. Holind.
P. O. Bo. 1069, Rotterdam H o lie ne,
Sude
Sven^Jansson et Company.
Atlantic Freif btii .:; for p.
Koningin Emmapli ii
A/B W. I.aka,
Atlantic Freighting Corp. Div.
-eppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Petterssin el hoiroslrcm,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbrou 3.
Golhenburg Sweden.
Allantic Freighting
( ni p. Du.
Nonk rprng Sweden,
Sinon Kri&tro */Q
Atli nlic Fm iglitirg
Corp, I iv.
Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., Div.
Ilalsingborg, Sweden.
Belgique;
2 H a n t i c Frcigh i"g Co p.
v/o Steium.'iin et Co
4, Quai Jordaens
Antwerp, Bilgium.
Eenenioi k
F. A. Betdis cl Ci m pain
Co| ti he{ c i De r,n 11 k
Halle
A. Ceresa pi Company
Via Bam hi 3,
Gence, I'aly.
t- pagne
A^mi-ra Maritime Df '. edn
l':.(( ( m. Spain.
Norvge
I run'/ A Devi M A. P.
A" ontic Fiei^hlii g i orp.Div
A e*ui d, No w \.
PHARMACIE
OANONNE
40. Rue lUnumur
88-80, Boulevai pol
PARIS
vtndanl
'-E mEILLEUfl WIRGHt OU fflOIlDE
Trams 081 Premires ntarcuii
bi toujours de premiers frarcfiaur
UNli SEULE QUALIT ;
'.A MEILLEURE .,
-ma
^ayon Spcial
D0U3 LES COLONIES
DROOU^hyr., HERBORUTIRI--
SPCIAL! IS
Franais- ot Etrange i
SELS DE QUININB PURS
Ton* produite en tlucont,
umpc.de, towprtnuu, OaAtk
SOLUTIONS MYPODERHrOUfl
B,.NTi\QES, CEINTURES
**AS A VAR1CBS
APPAREILS YGINIQUIS
pour tous usages
Appareil Or,hop4diqu
N hypodermique*
Pharmacia di Pocha, de 07151
Coffres Pharmaceutiques
ooor usines. Communes, eto.
Projets de Factures
t tous renseignent
$ur iemende areui*
Pharmacie CANONNE
49, Rue Rauuiur
88-90, Boulevard Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUN! SUCCURSALE
m" i ni l'Etranger
SOCIETE D'ACTION SOCIALE
n
r
m sige de
l sors,
en : Ile statu
I; vtes j
si ciali I
des Rgle-
urs;
m mis-,
sien el de ftude de la
n des caisses d'I pargne '
population qu'il reprsente
1,11 s n dis*

!.IS
Al
ouer
de l'industriel Alfred Vieux I mien ne peut que perdre de
pour ses belles ralisations) l'argent, tant donn ses tri is
Prince el W firent en rxrir.-J exagr*; pavs par la l'im-
pie aux travailleurs < i't ceux cesse. > Vrit vi'en'e.
r la saison i u l'an
mais* n I ville.r.
ments, s'adi
de VEND! GIS,
1 g.
Ce qui se passe
Thomazeau
1 iste (l< s cueillies
(la S ,.,|,.
par le M
VI* '
'h 1 du i ;
ver, i
I ..
i i n
2o Liais de Marie
ir, n.
( i e A ,
a-
mel hii is Mini-
I el di Jji-d \
-lo Lis | .J{<).
bit'Sc ii
5o Liste d< \. n-
si< :;i N
de u
'i i LisU e M< n
ur Jh.
mu:. ro-
clins
7o Listi

jt ui
do Liste de Vfi -
me Au ii |,. i(|
Volli ire
qui le i i mil i lui ;i lait par-
Vl lire do
istrs.
'I hor i Juin 1932.
!
i
Je, soussign, porta la
conna g uotairet, du
1 du public eu
r ejne eerlaim pa-
' N,* is et des litres
; roprils appartenant a
feu r. dcd le
1 ma Ite un nie, en d-
pl i :.. moi, ont t adirsj
''-' aence, je dclare
nulles et non avenues toutei
!,;" us qui fourraient
(' tl Ci I. .
Port-au-Prince,le (i juin 1932*
a. via ou

8.00
6 f)
ShumesdePoitnric
r Cdent devant
ce traitement
Vickt;
<-, laissen
VJGKS
f VAPORUB
^ourlout Refroidissement
EFEUILLE \m. '
!C-
'" l'IM U
i ni n i1 un porte*
I U| iris
:, i < ur
II.
I
I d
T ta' (. 30] 70
lui veulent travailler.
Charles Moravia dit '
* Damicn ne bit rien du tout
t tend, au contraire, deve-
nir une
qui est
Ni s mis, \'r et M e
Clment Touvaint, o i; l,
hier mat n. la ni iaanc '''
leur garon lrard Franois.
ferme de rapport, ce i Nos vils compliments,
impossible, car Da-I La Mission Palriotiq
Horn Lmie
vous le |.
' i
que
p i l'Eui
i
i '
\< I eau sti
i '
J ait. l'ren
- H y a dfpn.j 1 ux ours r.
un srieux malaise politique!
provenant de la situation pr- f,
LU & t.-, ige
des J une m la d uiss o .
Klle m 1 i c i i e des j ui i ;mx I i
cri'iqne rie la < on* i n e mii
le Draj eau, faite par Madi un
The< dor Uully us
patronage.
uc sente.
Le i nun.il
Thom \ u ,
' a le plaisir d i->\ iii ,,n
et rolli i1 autres I i
lits qi i ont si ; imabl< n
eilli i de bo -
criptio ; Itur i
de I) en vouloir ro m en i
le 15 du coi rai i
le ven des \ iU
j rccui i lies, le d<: i
aimabli m .-,
syni pouiM i
vant, Mi nii in, i
l m ii du
vant
.., i .
Il piii d o
ad e si tant
(/c sonne I qu'au nom d I

Aut M* popttotphftn de Cha t **\i*
t(
l'Huile de Foie de Motvb
Agtahle au got / facilement
digcitibtc elle est le compktct
rpartiteur de In NutritTon par
excellence
Laboratoires REGAGN0N k Cie
Ph.rmac.ian*
Agent Gnral pour l'Exportation :
Ch. MAGNANT
37.
D
aviouc
PARIS-16"
K.U
LE F1TEST INCONTESTABLE
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSS & Co
Aaent Gnraux
il ri Sic
I
i
C'est la quintessence des meilleurtoi
'arits de cannes d'un vnsle lerriloire
unissant les meilleurs
< l ce qui fait sou arn
( fTTFZ FT COMP
T"HJkTMii;'i"*r*. ^


Jeudi
9 Juin 15)82
Le Malin
4PAGE*
26me ANNEE N" 7*91
fart-aa-Prince
Ttakaae : 74
Voulez-vous
ASSUREZ-VOUS
-r, -
It uss'r dans vos tudes no
taire russir vos enfants,ffrc
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une protessioo aprs fl I
mo's d'tudes srieuses (St
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit )
Songez que l'Institut TIP-
PENllAl'Lll se reci mmandc
et t'impose votre attention
par les bril'anls rsuit ils i<
j obtenus.
1537t\ue Lan ai i
Tlphone 28 )1.
a
la
n
s-s c-
t LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N' 2323
Le tapent Martinique
Vov. 98, de lelonr des por's
du Sud, sera ici le 9 courant,
continuera le mrme jour pour
New-York via ports hatiens
du Nord, oHrant lit cl pas
sigers.

Le vapeur Banco i l, Vov.
103, p ii liit de Ni w York lt
X courant, directemc il pour
la Capitale
William E. BLit,
Agen*.
General Accident Pire & Lifu
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotiimd )
Uir la .GENERAL est une des plus *ii,vntes et d-s .1 n vaste* f1'')1"
iecegenre. Le soleil ne leconobi jamais sur ou chtnp lactioi pi entras* te
""''"''ses Polices contre inccn lie couvrent a mi les d^Hs occasj >* P"J J^
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommage.
cana autrui dans sa personne au dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par s-s tanches d'Europe sont payables en Ha, ,.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Ions les wfl-
gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d une poli^ Contre ce den v
d'au moins 4000 dolla-s, la prime an ruelle n eUot que de 1/2 /. .t 20 dmlan L. G
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOUS (iENS
Agent Gnre 1 pour Hati.
Horl-au-Prince. IG. tilLG
JEAN BLANCHETJrmfe
N'OUBLIEZ m K FIE UN PETIT TOUR I
tERUCE-GARDliN
Chez W. KAHL
Petionville
1 Ml pieds d'aMUn le L'tablistemsnt le plus Iraisdes h
viran* de Port tr -Prince.
Seulement 1 minutes d'auto sur une etcclleuia rauti
asphalte Tues m r veilleuse, del ville el lu (.ut.
Boissons de toutes es|)ccs.

goters mm
arrangements paiticuliers pour les pensions dr jour 4s
semaine ou de moif.
AVIS AU COMMERCE
La Pansmslllailroad Slea mship-Line l'avantage d'il
hase*- les dpris suivants de New Votk pour port au prince
Hkiti, directement chaque mardi. Toupies steiincis soit
panrvus d- chambre Iripori'ioue
DBtirls de h$w lor/v. Arrivages Po i au-frinte.
SrS
"Vncon"
A
ni s
allez chez
ST JULIEN SINON
113, Rue '1 raversire, prs
d'Estve & Cie.
souhait.
o veu^ serez servi *
..-. ihvuu le 7 juin
Steesaer "Goayaqnil" le 14 ja|o 1832
S'vaser "Cristobat' le 21 juin 1&*2
Steamer "Bnenavenlnm" 'e '2H jnin
Steamer -nc a* le b' jiil ei 1932
Steamer "Guavaquil* le 12 millet
Panama Railroad S'eamp'hip Lioe
JasIl.C.VAN RF.F.i)
agent Gnral
COMPAGNIE GNRALE
TRANSATLANTIQUE
le 12 juin 1932
20 juin 1832
le 20 juin 1932
le 4 i-'illei 1932
le 11 iuillei 1932
le 18 juillet 1932
L'Inspection Scolaire cette circonscription rappelle I La Compagoie Gnrale,
aui intresss que les exa [ Transallanlique a le plaisir
mens en vue de l'ob'enlion '.d'informer le public qu'a
do certificat d'tudes primai partir de celle date elle a\
res sont Bls au 27 juin pro- rduit 140 dollars le prix
chain. Le registre est ouverl des passagers eu 1re classe,
a partir de celle dale de 9 d'Hati au Havre sur lespa-
hresa.m. midi et la prsen quebots Cari mare et t Saint
talion de l'acte de naissance Domingue. Ces bateaux se
est obligatoire. (recommandent par leurcon-
Port-au-Prince, le I juin 19S2 tort et leur service Irrpro-
-------------.-------------------diable.
QllVA7 < Le Bteamer Carimaresesl
OdUVU^i attendu Portau-Prince le
Tinq livPP^ '{) illin tl les l)ersonnes
IVJ ./O ( (jsii;iiit voyager par ce \a
1 peur sont pries de bien voua
loir s2 t air j inscrire de*
prsent.
Bote postale : A 1/4.
Tlphone: 3220.
F. M.ALTIIEB.Agent.
Kue du Quai,Fort-au-frince.
Sauvez vos livn s el col
Ittions t ii mauvais t.it n
les confiant a i relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
Etienne Camille,Rue Bonue
Foi
Laboratoire SJOURN
DIRECT! rS
F. Sjourni i'' n macien
R. Sjourn, Pharmacien le l*Univerait de Paris
M. Sjourn, Pharmacien le l'universit de Paris.aicieo
Interne de Hpitaux de Paris
analyses des Urines, du s gastrique, du sang ( Was-
serasann, Ure, Constante d iinbard, Glycmie).
Descrachats. Des uatires tcales.
ALIX ROY
30 annes de succs.
Lykes Brothers SS C lnc
Texas Hati Santo ooiutngo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
Irt entre les ports du Golle du Texas directement avec
Port-au-Prince, rlaiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de LYKE
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont
Ueamer Genevive Lykes 10 juin 19:12
Steamer c ftuih Lykes 17 juin iy;*2
Steamer Margaret Lykes 24 iuin 1932
Steamer a Almeria Lykes 1er juillet 1912
kureau: Hue du Magasin de ILtat, l'Iode Pestale B
La Manufacture liai tienne
de Chapeaux L'Indigne
'
L'avcz-vous dj (jol?
Eh bien, demandez dans
ions 1rs ea/s, bars et res-
taurants de la Rpublique
le nouveau produit de la
Brasserie Nationale: le
* PORTER NATIONAL
Agrable Fortifiant
i .*r
CE OUt N'A JAMAIS T FAIT
CE 001 NE PEOT TRE DPASS
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparatiai el Venta
?HAnvfAciiF. SEJOURNE
Angle des rues houx el du Centre.
Loterie Nationale d'Hati
41 Rua Bonna.Fol. Phona : 235S
La Loterie Nationaled Hati est
une institatian hautement humanitaire par la multipIMM
d'oeuvres u'elle se propose aider, une chance ds M
\re offerte aux hommea de toute* eonditions de fortus.
Employs, Ponctionnairea, Ouvriers. Artisans, Salariai A
tous oreres, Gens de maiaon ( domestiques, ) sons pirW
leur budget moyennant deax g nid-s, peuvent gagner tria
aille gourdes. Patrons de Comraerce.Chets ddnduslie.pljl
aux iusulfisances drs ventes, p-r l'at bat d'un billet, qui veas
libre du souci des chances-
Mdecins Avocats, Ingnieurs Snateuis. Dputs, Grai_
ligeitaires de 1 Etat,Reprsentants de llntellectualit, Jor
alistes.
Deaio-r, l'axam-flade taire a'idarit sociait.
Reitiers, #iitaliste, a%raaae en jouant, argmenleffl
aveir.
Tous toas a,ni lub Ira- Hati, rendec-lui ser\ice euici
aal la billet ae la LOTERIE NATIONALE D1IAITI.
lion

Bon March.
BRAfSSt;RIE NATIONALE S. A.
Port-au-Prince, (Hati ).
A le plaisir d'annoncer sa nombreuse Clientle aue la
seule de ses CHAPEAUX se tait, depuis le 4 janvier, au
N- 2027, GRANDIE
' t n ( ce de son ineien local.
Les Clients y trouveront le mme accueil.
M MARCHE. CELERITE, GOURT0ISIE.
Martinez, Marcelin & C
PROGRS NOUVEAU
RHLM SiOL\hAl]
Rhum dlicieux got exqui
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURriENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
-.*
w*. s-s^.''*^ -tov-rr


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM