<%BANNER%>







PAGE 1

UMsffli ^ 8 Juin 1£&2 ON ATTENTAT CONTRE LE T Ne remettez pas! u S'oire eonfrrt L Occidental* i publie les renseignements citleasous touchant un contre le Gai. Trujillo attentat Sous le comandemcnl du Gnral Fello Canejo, les frres Perozo el d'aares guerriers, selon des in formai ions prcises, ;iiusi que de nombreuses bandes armes se sont so i levs contre le rgime de Trujillo (Unis la Rpublique i Dominicaine. Attentat nifi Mitre le l'ivs:di-ni Trujiilo Apprenant que le Prsident Trujillo, accompagn de 00 membres de son arme, devait passer vers San Joie de lits Matas pour se rendre Santiago, les frres Perozo : Csar, Andr el FaUSlillO, proposrent aux hommes de leur groupe de se rendre sur la grande roule pour attaquer \\ voilure prsidentielle, leur disant avec raison (pic mort le chien, disparait la rage . Presqu'unanimement I e u r 1 proposition fui repousse et il eur fui objecte que l'ont ne pourrait rsister aux lorces du Gouvernement. Les PcroZO, obstins, iusisLORSQUE l'incendie se dclare, il est trop tard pou. perte des documents importants dposs sous clef dans un tiroir votre bureau ou dans votre demeure. Remplacer ces documents coterait cher et serait peut-tre impossible. Mais il vous cotera trs peu pour les protger. Ne remettez pas demain la location d'un Coffret de Sret de crainte qu'il ne soit trop tard. Pour deux sous par jour, vous achetez la protection. Umm PatM 4'A F.,- F. nrn La Banque Royale du Canada Chambre des Dputs' .u Noa #re epic l'on ECHOS Sance du 1er juin 1932 La sanction d'un procs* tarent pour la ralisation de (verbal et la lectare de la corleur plan, sedirigrent vers la Carreleraqui conduit San Jos le las Mutas, accompagnes des braves : Jos Allagracia Tolentino, Homero Garcia el Bonilacio; mais, malheureusement, pour se trouver en face des voilures des claireurs prcdant Trujillo, il fullait supporter le choc de loule celle troupe organise el tomber victimes, Moi-i des PITO/O En ce combat o la supriorit du nombre les crasait, les it livres Perozo prirent; el leurs trois compagnons lurent assassins. Nous donnons un souvenir spcial aux Frres Perozo. Dans un de nos rcents numros, nous pallions d'Andres, avocat, ancien Juge la Cour d'Appel de Santo-Domingo. Csar qui, jusqu' ces derniers temps encore, conli nuait son service de Colle leur des Taxes internes, avail rempli les importantes fonctions le Consul Dominicain Ouanannnllie et Procureur Fiscal de San Pedro de Ma•orii, "Nombreux HtMbresde l'Arat I morts ci blesss Au cours de celle rencontre plusieurs membres de l'arme ont t lues el un plus grand nombre blesses. Ceuxci reurent les secours d'urgence du mdecin parliculiei de Trujillo, M. Benzo, quand arriva sur le terrain de I. bataille le convoi prsidentiel. Los ulrei rebelles Les belle carniouclies; ils sont bien arms cl poursuivent leur pian de dlivrer leur patrie de celui qui la vertu do le. (respondauce turent les deux premiers points de l'ordre du jour. dput Leroy, rapporvellisle >: sugtasse ici comme ont tait toutes les nations du continent: suspendre l'amortissement de la dette, le paiement des intrts continuant. C'est le moratorium qu' nous avons suggr, il y a quelques mois. Moravia contiuue son dur et juste rquisitoire con.l'pilil (utnl Hati i Accidents |/> iii M : 'is, 22 as, portail Si-Joseph. rllenora conlnti de la rgion paritale < lotbe. Edouard Eloaann, 82 ans, Croix dat-Botsatea. Mewure co l'use (Ila >• K piritMale. GuslavLebruo.23 ms.Lyce [ P ion. iJlessuie'contuse de la racine <\u net. i Lubin Joseph 4A ans, rue de I la ({volution. Corps tranger • la gorge. J intestin Noms, 9 ans, ruelle Dennery. Blessure conluse de l'arcade loarcilire. Joachim Mathieu,38 ans, Bal) Air. Blessure conlusde la r, gion iront .le gauche, rosioi au-dessus du sourci ^-mehe. I Olilon Ducasse, 28 ans, rue i des Fronts-Forts. Contusion, ecchymose lgre au dos rgion I omoplates. ) Joseph Syivanie, la ans, 3ois l Varna. Bl*a*ore tianchaule du I oui e gauchi-. Jtan Charitable, 37 ans. Bois Y na. BI*eore coniaaa :-us-orb taire de la lg'o i z-go ta tique i gauihe. | Gutrcm Ruperi, lt ans, rue | des Miracles B'essure eonlose du cuii li' i • lu reg'oa occi| ] \r .lit-t *• I ard, .'{<) ;'n, quailierai i seph. Morsure humaine d lavant bras gauche, l'index droit. Jean Antoine, 1 an, quartier S 1 An'oine. Contusion de l'avant braa. Pierre Biphael. 28 ans, rue Ainri aine Blessure tranchante de la main g tache. • Jean Pierre, 10 an, Grand'Bue B'.cssUte coulure du nia-' j ur droi DECURLER Le moyen prlr et le plus singulier pour re i ire k'sch v *„ lii.es et ..oublis. 0I Decurler est fk olumenl ineftenstl 1 1 cl evelurereste ni"i-ltt *t i Decurler In'bie a. esl une pal. ('•projveel r coiinan ie dep. de uotubrenw. annes. 3Sei Decurler atteint lonjoors son but cause de sabnne compo.itjaa Decurler Son eraoloi est aussi agrable et a autant de succs,que le Dro diut est peu remarquab! v En vente seul ment chl .' Le dsiu tressdiuenl est-il banni di lame i*" *"jj M ""' rfeadputsde lai8elgislature? H ne Icn 1 hglist paroissiale 'le II nfiut jurer de rien en bien ni en mal c he, Welle ItCi • A.Voi Il e irmnera un consli(ua>it poui . %  i,-..j Mopoaar quatre ans au lieu [ [ [> c l l Vtceiui %  dau.eurs sera offert, en ]OLES, I) de 11 le ni Somimp n cra CACfl rec c sarredi 11 juin,la bndiclion nu| tiale sein donne, lie e I |U 'le Mme . i) Calixte, et Gis mage a ses sen nenis u ; e Mme V. D Lallxle, el lus ti„ e c, un ft de Mil JSARriiEl y Ma8B i|{ orJ nesmanfllea c in.i oOH.quu pourra montrer r lc lV1 M lvs ( '" • n"8w. ^r orgueil ses mandauto, I NOS eilleurs COmplllllCUtS. COMPAGNIE JHBILE TRMUUlHItlIlE Li Compagnie Gnrale Transatlantique a le plaisir d'informer le public qu' partir de celle date elle a rduit 140 dollars le prix des passagers en 1re c asse d'Hati au Havre sur les paquebots Cari mare* et c Saint 4 (jjmingue.a Ces bateaux se recommandent par leur contort el leur service irrprochable. Le steamer Carirnareest attendu Port au-Priuce le 2(i juin et les persouues dsirant voyager par ce tapeur sont pries de bien vouloir se taire iascrire ds prsent. Botte postale : A \) 1. Tlphone: 3220. F. M.ALTlkiUl.AKent. Hue du Quai,l'orl-au Prince. GU£RISOFl %  DICALE RAPIDE m t BLENffORMAJIf Exlftr arkitai /"^\ (MOT gauche, contagion Je la lgion frontale. Paozy VI irlh 3 n is, rue l\ volution. IJ ensure co;ituse de la levre suprieure. Cinq ii' 1 1 i z, 'l'y a as, Pis quel; Contasion d.i menton el il.i fl m d %  I • h n h • g niche. ', Ex au' 35 an>, ti'*nd Hue Brisure conluse du pav.l Ion de l'oiedle g luche. Louis Lavelane', i ans, rue de l'Egalit. Ble&aura contuse du Iront. 30 mai 1032 Il -r %  'e Un T> iin, t'2 ma, ruelh* Lafei %  en \i 1 ire du 2"me 'li g' ilii i I r. (h %  \ al se). • 'ig<,,in S u uiig 42 an-, r. luui. E ic'ure r>robable du basHin. Victor Baboun, 26 ans, rue Magasin de I Etat, li essure conluse de la rg'on m ilaire gx g iu< h'*. l"'.ul),;.s Kleberl, 20 ans, afar lissant. Blessure contuse de la lace, c. droit. Sara Mondsir, 3G ans, rue des Miacles; Morsure de chien de a jambe g m he. Qtslaine Louis. 2 ans, Tur. geai.-. Contusion de la jambe gauche, Mme Charlemagne Charles, 55 ans, rue Pave. Contusion de lavant-bras, de la cuisse et de la lesse gauches. Alberoni Berrouet, 32 ans, rue Rvolution. Contusion de par Dollv Davis, Susy Pierson Aod Roanne e 1 FernanJ l*'ab e. On commencera par o" Ec'ii -Journal hono r e ci p:ulant Entre : 2, 3 1 gourdes Cin-Va DIMANCHE L'INDOMPTE avec Joan Crawl >rd Entre : 2 el 3 gouides lavant-bras, du dos, du poignel Herlrand R njimin, .'l(i ans droit el rosion la pauma de .Arcalnie. Contusion de l'hmila main droite. j thorax gaacbe. Lumna Pajol, 68 ans, quar-1 Gniscar William, 13 ans,rue lier "l Joseph. Blessure conluse! des Fronts Forts. Conlusiou de dl'arcade soun lire droite, la rgion du coude. contusion avec irosion de la j imh lain he. Fo-vil dpo on, 2S ans, Ption-Vdie. Blessai c tra.Khanle de la main droite. Il-rman Chnslil, 10 ans, Bois Verna. IVessure piquante du m jeur del main gauche. Annulysse La-uerre, 21 ans, Duvivier. Blessure conlnse de la rgion trontale, tracture du crne. Cinus Mompoint, 37 ans, Croix des Bossa les. Contusion de la rgion malaire droite et blessure conlase de la rgion malaire gauche. Cemelle uro-e.tu, llan.Bo* iosse. Ble.ssu'e conluse de l'annulaire droit. Alphonse ( %  m< 62ans,iff nue. L'fl ur Conlu'ion du pouce. C^lia Vilcm.2( ans.Grand'Une. Eosion de la cuisse gauche. 31 mai 19.12 Fid Aurlien, .77 an, Arcalnie. Blessure tranchante du majeur et de l'annulaire del main droite. Odilia Phihs, 28 ans rue Porcelaine. Erosion de l'avant* qras droit. i Louisina Elise, 29 ans.Pof a IL seKRlafMVKM mtkwstmm^mMMi Toutes les Polices t DE LA i M 3 [comprennent la Protection contre la Foudre san?? augmentation de tauxj KlIQjjPlloSSPtfA Agents Gnraux #A|2J ,-4 l e>'Tt-7 - i



PAGE 1

LF VMTFN 3 J in 19 P.V.Lj, lUium Ifarkmcoiiri Dont la renomme est universelle a gard sa premiers place Demandez p.ntoul : UN BAHBANCOURT •Vpt : Rue Csar. BU DE COLOGNE ETNTA UNE ATMOSPHRE DE PRINTEMPS ET DE JEUNESSE CHAQUE GOUTTE E? T UN BOUQUET Panama Hailroad Steamship Une Agents aux orincipaux uorts d'Europe. Service ae frl cl de passagers entre F Europe cl f Amrique. POUR TRE TOUJOURS ET PARTOUT LA REINE PARFUMEZ-VOUS AVEC DE L'EAU DE COLOGNE REINITA i/r-PlVER PARIS lail SI Joseph. Blessure confuse el rosion du cuir chevelu. Fernand Couiard, 3!2 ans, Peu de Chose. Contusion de la mchoire in'rieure, (raclure probable de l'angie antrieur de la rrchoire intrieure. Jacques Beaubrun, 14 ens, Babiole. Contusion du pied droit, blessure piquante de la plante du pied gauche. Aristiide Beauvais, 29 ans, rue Amricaine. Blessure contre de la troisime phalange de l'annulaire gtuche. Clercia Joseph, 25 an\ Fort St-Clair. Blessure tranch: nte de l'extrmit intrieure du peue gauche. Gsulu FilsAim, 10 ans, iu> Pave. Morsure humaiue du dos, simples rosions. Justin Antoine, 27 ai rue du Cenfre. Blessure comit du pouce droit. Rapha&l All'cd, 32 an', M li*san*. Blessure ion i se du cou de |iied gauche Lise Pierre, 29 ans, Grand'Ku; Blessure tranchante de la rgion sous orhilaire dioit<\ Csar Viceule, 32 ai s, Tor'nu-Prince. Confusion de la maehoire infrieure gauche. Louis C.apoll, 32 an, Champ de Mars. Blessure li.nchante du front. U XIVLGISLATURE Le 2e terre de cet ouvrage que publie M.Antoine Michel est paru ces jours-ci l'Imprimerie La Presse. Il est joliment prsent. Ou le trouve chez Raphal Brouard, la Pharmacie du Dr Coicou et au cabinet de Me Henri Adam Michel, rue du Peuple. Pour Gurir. Eviter MIGRAINES, CONSTIPATION CONGESTIONS, TOURDISSEMENTS EMBARRAS GASTRIQUE IL SUFFIT de prendre A l'un de vos repas (toui les deux jour feulement), une PILULE d U D DEHAUT 147, Rue du Faubourg St-Denis,PARIS Mais iiaut exiger lesvritabies qui sont tout fait blanches et sur chacune desquelles les mots DEHAUTAPARIS sont tris lisiblement imprims en noir E Por'-au-' lince ( Hcli ), le 2 Juin 1932. BULLETIN No 925 Le S/S Buenaventuia est attendu a Pl-an Prince ( Ht Iti), >enant de New York le rrardi 7 Juin 1932 Pas d 5 correspondance. Il partira le mAme jour directe' ment pour Cristobal, Canal Zone, prenant trt et malle. Agent JAS. H. C. VAN REED, PRVISION GENERALE DU TEMPS POUR LE MOIS DE JUIN 1932. Par Justin Leconie Temprature et al du ciel La temprature di ranl juin sera gnralement leve du 1er au 4, et davantage du fi au 15 in 1* %  24, et du?5 au 30. Nous n aurons de ion ri trais, nue grce i l'action des pluies indiques plus bas. Nous aurons un ciel clair presque dur; nt tout ie moi, bormh les priodes du 4 au 6, du 11 an 12, du 11 au 1H, du 21 an 22, du 24 au 2."),et du 28 au 30, o le cel sera nuageux durant certaines heures. Pression Baromtrique Le baromtre se tiendra gnralement au-dessus de la normale du 1er nn 4, ri davantage du H au 15 du 18 au 24, et lu 2(5 an 30. Jamais mois n seront plus chauds, cette anne,que juin et juillet. La chaleur, certains moments, sera sullocante. Pluies ri Orage N. us n'aurons des pluies normales durant ce mois que les: 4 fi, 1M5. Eu dehors de ces priodes, les quelques rares pluies du mois seront essentiellement faibles. Pour le\Dparlementduhard— du Nord-Ouest— de L'Arlibonile— el de l Ouest. Assez tories pluies avec orages.les 3-4,.") (i. Pluis inapprciables les 9-lO.Trs fortes pluies avec forts vents et ora ges les: 12 13 lfiTrs faibles pluies les 23-24, el 27-30. Pour les Dpartements du Sud — Rgions de Port au Prime — de Jacmel et de Logne. Fortes averses, accompagnes d'orages, les 4. 6. Tr faibles ploies les 8 lO.Avcres redoutables : vec vents el orages les : 11.14 el 15. Faibles pluies dans certaines rgions les 22-24, 26-27, et 29-30. N. D.— Ces prvisions sont U.W. SIIII.I.ON & Co, Ltd. 17, James Street,'; 1 IVKHPOOL, KNGLAN Mon & Company, Atlautic Freighting Corp. Div. 155 Boulevard de Siasbourg, Havre, I Van ce MORT & COMPANY, Atlantic Freighting Corp. Div 74 Quai des Chartrons, Bordeaux, France l'ernu deron & S'.Ojkwell, Boite Postal 78*| Havre, France. ugleterre 'J. W'.Sni LDON & Ltd. Fen'on Ilonse, 112/113 Fcnchurch Street, London E. C. 8, England., Trance] .M< nv & Company. Atlantic Pre ghling Corp.Dit. 3, Hue SI Vincent de Paul.J Paris, Frai ce.J MORY & COUPANT Atlantic Feiahting Corp. Div. 7 Bue dv la Rpubliq ue^ Marseille, France, ^f \ Gel la tl y HA.NKKY & Co, R£2 21, Bue de la Rpublique Marseille. France. ... Allemagne Atlantic Freighting Coip. Atlantic Freighting Corp. Ballinliaus, Uamburg 1, Ger.nany. Breitenwi g 55, Brcmeu, Ger. Hollande Atlantic Freighting Ce>rp.~2 Koningin Emroaplein 3* ^"^ Rotterdam. Holland. CHollane, Sude ?J Sveo^Jans ion et Company. Atlantic Freighting"Corp. Antwerp Division. ~£* c/o Steinmano Company P. O. Bo. 1069, Rotterdam A/R VV. Larka, Atlantic Freighting'orp.lDiv eppsbron 10. Stockholm, Sweden. A/B Pettersson et huimstrom, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Cothenburg, Sweden. Atlantic Freighting Corp. I)i\. Norrkoeping,|Sweden, Simon l-.d itTOITI A t B Atlantic 1 reighting |Corp, Div. Malmo, Sweden. Bernhard Bergh & Co Atlantic Freighting Corp., 1) v. llalsingborg, Sweden. Belgique 2ilantic ^Freighting Corp. c/o Sleiumanu et Co 4, Cjuai Jordaens, Antwerp, Belgimr. Danemark F. A. Bendix et Compain C< l'enhagen, Denmak. Italie A Ceresa et Company Via Banchi 3, Genca, Paly. i spagne Agencia Maritime Delgada, Bace'ons Spain. Noi vie Lourilz'A. Devold A. G. Atlantic l'i eightlng Corp.Div. Aalesund, Noiway. psoli m ni bases sur des donnes mtorologique el les ractions peuvent EC manifester 24 ou48 heures avant ou plus tard. Pour!anavigation —De loris et ts sf.ni indiqus entre le i node. 4 et le 0. D'autre pari, c e n'est l'ou IAi/ru al ure. — l.i vraiment pas trop ose de succs de la rcolte est sssu conseiller nos lis est i r grce aux pluies indiques nis naviga'euis dlie pru(Jurant les priodes du 4 au dents en n er ci Ire le 11 el le 16 ; car i's rencontre ont, < 11 laini mrnl, une mer h< i. k i .se des vents violents el autres Il y a lieu de pre i dre des prcautions durant celte p6 f et du 11 au 15. Nous croyons qu'elles seront les seules lits importantes pour le mois. Nous renonvalont nos conseils : ne point dboiser prs des sources, Jet le long des rivires. Ceni ont en ont la M Hleront mieux d'arroser leurs champs aprs le cou( lie i lu loltil, Justin LECONTE -^' %  %  ! LE FAIT EST INCONTESTABLE! Insurance Co Une des plus fortes COMPAGNIES CANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIE EUG. La BOSSE & Co Aaents Gnraux f \\ Il (1111 i C'est la quintessence des meilleur [varioles de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs, v C'est ee qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ' WBWtyr.iv ..^mm-x



PAGE 1

a Vendredi 3 Juin 1932 Le Malin 4,1'AQES 2fr*me ANNEE W 7Wt> fart-an-Prince Tlaaa. : 2*4* Voulez-vous — 0 — Htuss r dans VOS tude> Qo taire russir vos enlants.gnke a une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOl S Une prolession ajjrs fi D mois d'tudes srieuses (S!cno-Dactylo,Langui s ivaate Comptabilit)Songez que l'Institut TIpPEN1IAUEM se recommande et s'impose votre al lent ion par les brillants rsultats d j-j obtenus. 1537Hue Lamarre. Tlphone 2891. J Avis Le public est| cordialement Invit l'exposition dueationnelle organise par lejdpartement de renseignement i rural. | A Damiens cette exposi, lion sera permanente et sera o iverte au public partir du 2 juin, de lis a. m. 2 h. p.m. ASSUREZ-VOUS la General Accident Pire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotkmd ) Car la GENERAL est une des plus nuissantes et des Nl vastes or^nisatiaa de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la fouara Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages caus autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sorrf payables en Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les voyagurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents. d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'tantjque de t/2 /„ soit 20 dollars U€ Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves PUBLIEZ PAS DE FIE UN PETIT i ou TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1 SU pieds d'ailitnde. L'tablissement le plus fraisdv- ei virans de Port-ac •Prince. Seulement 15 minutes d'auto sur une excellent rauli asphalte. Vues mpFveilleusss de la ville et Ici ^ort. Boissons de toutes espces. GOUTERS IMDIICHi Vrrangements particuliers pour les pensions de'jourii jcuauif ou de mois. SOL1SAGEMTS Agent Gnral pourllaiti. ^(trt-au-Pnnce. IG. (iILG JEAN CLAXClIETJrnrc Fleurs! Fleurs! — o — •n trouvera chez Me'le Tiline Augustin, lias l'eu de C ose, des Meurs, couronnes, corbeilles de Heurs naturelles etc, a bon march. LA LAITERIE BAILEY Livraison propre, hygine que, en bouteilles hermtiquement cachetes, l'abr de toute falsification. Transport lait en rfrigrateurs roues. 1313, rand'Hue, Port-au Prince. idlez chez ST 113, Rue Traversire, pus d'Estve & Cie. • vous serez servi souhai AVIS MATRIMONIAL I i La soussigne dclare qu'elle a abandonn le toit marital pour mauvais traitements, coupsjLrens, menaces de mort. Elle priejles autorits comptentes de lui prter concours et assistance, car M. C.Charlemagne est venu.personnellement le 28 mai 1 heure et demie p. m., chez ses tantes, Melles Ilermantin, rue Dr Aubry, No 1520, annoncer qu'il compte laire du scandais 'et des hcatombes. Une action en divorce doit lui tre sous peu intente. Mme CHARLEYHGNE, ne Olga LlSSADE. Portau-Prince.le .'{Ornai 1932 Sauvez vos livres Sauvez vos livres et col lections en mauvais tat en les confiant ai relieur consciencieux, honnte et habile ETIENNE CAMILLE, Rue Bonne Foi Laboratoire SJOURN DlRBCTCRS F. SJOURN, Pharmacien K. SJOURN, Pharmacien le l'Universit de Paris M. SJOURN, Pharmacien le l'universit de Paris,ancien interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du si c gastrique, du sang ( Wastermann. Ure, Constante d Unbard, Glycmie). Descrachats. Des matires lcales. AUX ROY 30 annes de succs. Lykes Brothers SS C" Inc Texa* — Hati — "Santo uomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et lgulier passagers et Irt entre les ports du Golle du Texas directemeut avac Port-au-Prince, Flaili. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de •* LYKE UNE. Les prochaines irrives a Port-au-Prince sont AVIS AU COMMERCE Lt hmame"Hailroad Stea mship Line a l'a van t;pe d'an naacsr les dparts suivants de New York pour port au prince rftiti, directement chaque mardi. Tousjes steamers sont paurvus de chambre triporilaue Daarls de hew \ork. Arrivages Po t au-yrince. SIS "Buena ventura" le 1er juin 1932 7 juin 1032 S/S "Vncon* le 7 j 1 "" le 12 juin 1932 Steaaier "Guiyaquil" le 14 foin 1832 20 juin 193? Steamer "Crtstobal 1 le 21 juin liM2 Steaaier "Buenavenlun** le 28 juin S'eamer "AocoB" le 6 juil et 1052 1 Steamer "Guayaquil" le 12 juillet' Panama Railroad Steamp'hip Line JasH. C. VAX REED agent Gnral le 20 min 1932 e 4 juillet 1?!I2 1932 le 11 millet le 18 juillet 1932 CE OUI N'A JAMAIS T FAIT CE QIOE PEUT TRE DPASS Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vent PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues Roux et du Centre. Steimer Rnlh l.vkes, Lteamer Genevive lykes Steamer ( H m h Lykes Steamer Margaret Lykes S'eamer Almeria Lykes 3 juin 1932 10 juin 19.i2 17 iuin 1932 24 iuin 1932 1er juillet 1982 ( Loterit Nationale d'Hati i tureiu: Hue du Magasin ds l'Etat, Ho.te i ostale B %  *' Lavez-vous dj (jout? Eh bien, dem andez [dans tous Jes t cafs, bars et k restaurants de la Rpublique le nouveau produit de la Brasserie Nationale: le PORTER NATION t\L> Agrable— Fortifiant — Bon March. BRASSERIE NATIONALE S.A. Port-au-Prince, (Hati). La Manufacture Hatienne de Chapeaux L'Indigne 41 • Rue Bonn.Foi, Phone : 3358 L Loterie Nationuled Hati est nne institution hautement humanitaire par la mulliplifil d'eeuvres qu'elle se propose a"aider, une chance de aie tre offerte aux hommes de toutes conditions de fortuii. | Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris di tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parUr leur budget moyannant deux goud s, peuvent gagner trra i aille gourdes Patrons de Commerce,Chets d'Induslie.paree aux iusulft^ances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous liber* du souci des chances* Mdecins Avocats. Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grand* •igaitaires de 1 Etat.Reprsentants de I luleliectualit, Jour %  alistes. Daansz l'sxaatale V vatre solidarit soeiaie. nsatisrs, capitalistes, eamme en jouant, augmentez Totra aveir. % pus toas ani labie Hati, rendez-lui service eu acha sat la sillet il lt LOTERIE NATIONALE DIAITI. aUCi.iioii A le plaisir d'annoncer su nombreuse Clientle sue la vente de ses CHAMEAUX se lait, depuis le 4 jauviar, au fl' 2027. GRAND'RUF en lace dp son nnrien local. Les Clients y trouvrent le mme accueil. m MARCHE. CLRIT, COURflSIE. Martine^ Marcelin & G* PROGRS NOUVEAU RHUM NOLVEAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURriENCE j Clairin Vierge Chez N. NAZON KW UN HE DES HUS H fWftE II FEBOO NHH* •w •



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR £1358. RUE AMERICAINE,138 1ELEPHONE N*2242 MMii.s trop esprer, ue jaI letesaltr, oit lre notre rfist.StivfMii Mil que lajruIdH xiile ni lerostle en yrauilrs . el que le Mai mo\en de relc\cr uoliT panne MHS, j'tst de lui montrer laliime u il est. 26 me ANNEE N7686 "OHT-AU-l'RlNCE (HATI) VENDREDI 3JU1N WU'4 Chez les Fous J de Pont-Beudet Urbanisme — •— Ii A mon ami le Docteur Maurice Armand LA IV R U E / En prsence d'un ancien laurat Celle grande banque de droite, nous dit Mr Reser, c'esl l'hpital. Nous y allons. Une forte odeur de crosote nous saisit la goige. Il faut quelque courage pour s'attarder sous cette galerie. Des mouches lourdes sortent par les clairesToies de la case. A l'intrieur : des formes humaines couches .sur des grabats, d'autres assises sur un long banc, qui longe la cloison de gauche. Une tte horrible, d'un noir huileux, se dresse : yeux de travers, paupires sanguinolentes.deux trous pur nez, bouche rouge et ambigu.("est une douloureuse vision de cauchemar, conserver pour les nuits d'insomnie et de fivre typhode. Instinctivement on se de tourne. Mais voici qu'un homme brun, aux os tins, aux trandsyeux ternes, apparat la porle.Calmetneiil il dit: — Comment vastu, Clment Magloire ? Marlinez I s'exclame Magloire, visiblement mu, qui nous apprend que cet homme l'ut la plus brillante intelligence de sa gnration. Tous les premiers prix, pendant plusieurs annes, au Sminaire, o il fit toutes ses ludes. Coqueluche des jeunes filles.— Elgant, sduisant, la vie semblait dispose ne lui accorder que ses laveurs. Et voici o choue ce magnifique garc/on Marlinez coule, impassible, les yeux noys, le propos de Clment. Comprend-il ? — Sais-tu,Marlinez, qui est Prsident d'Ilaili en ce moment ? lui demande Clment.— Certainement, rpond-il : c'est Stnio. El le voil qui se met soliloquer,— grogner. Puis, subitement, il pleure sans une gri. mace. \ L'on part. Le spectacle de ce cerveau o toutes les cellules nobles sont atrophies, de ce corps ravag, est insoutenable... tite femme noire velue de blanc, au corsage pavois d'une fleur pourpre, au rire d'albtre, au corps lascif, tmoigne de la dlicieuse fantaisie que sait dispenser la Folie? Elle nous ai-| rle, et coule vers Clment un regard o il y a du vice et de la candeur. Son babil est plein de SOUS-entendus quivoques. Elle relve maintenant du freudisme : perversion sexuelle,— complexed'Œdipe.Nulle trace le dgnrescence physique. Elle est resplendissante de jeunesse el de sant.La sociabilit tstchez elle fleur de sou bel œil noir. Sa maladie est constitutionnelle. Celle rencontre enjolive comme d'un ruban les penses tristes que nous proposrent les misres entrevues. La voie publique constitue e'Ies seraient des voies de •'ossature de 1 1 cit don la hair est en quelque sorte organise par les habitali ma g an I Rs d proprement dites, l'our ob'enir une bonne anatomie, une bonue ossature.il faut h Iraier sans troitesse d'ides. C'est ainai qu'il faui que l'air el la lumire puissent y circuler avec boudance,que le so jdes catgories : leil puisse y rpandre sa duri •. — Avec les progrs rapides de la science, il importe de| oncevoir la voie publique) e faon ce qu'on puisse y e circulation %  U s !IN 1, BU PO II ire, des voies de g in le ri< dation une seule r i de Whicoles. I S cma ,'. s ,\p l< s voies publiques e. !r i flran1 I. Hya Vingt cinq ans Li: MATIN, 3 Juin l:)()7. NAISSANCE Sous enregistrons avec plat" su l'i naissance du dixime garon de notre ami ''. J aiexile qui nous prsentons i >ttf nos compliments. Die citoyens pour dfendre la Rpublique!... Cest certainement un record qui et fait In joie du snateur l'iot. %  oler les progis de la ci .n rue esf une h "isse borde de trottoirs joignant en gnral deox points partientiers d'un quarti r. 2" L'Aven ni est une rue im lortante, plante il %  bres, ;i ,• , ,1 .'ICI M', "il l'ePl "Mr.'s mSS^S! P i i Per U"ncou plusieurs ,,,,,.,,-alme tire, tenir compte des pos.w'ii ps nll nM „.., " ... a vu au Bel -Air,".'au haut le la rue Rservoir, une petite poule (pas de luxe ) apparatre 10 pas da sa porte assez sotnnairement vtue, mais les reins ceints d'une ceinture de gen%  larme, laquelle taient sus pendus un revolver d'ordonnance el un b'ack jacK. 'aperut alors qu'elle un service mdical complet ci gratuit sera donn par eed-[ a va '* oubli la chapeeu et rpartement dans chaque Stade, s P 8r l'oubli. Ainsi quipe eo igent dt la force pub\iqne y elle Courtes impressions Nous visitons rapidement la pharmacie de la Maison. Bien tenue. Plus loin, un pare, o bondissent des cabris. Vastes plantations de vivres.Des hommes, des femmes y travaillent. Monsieur Reser nous dit que certains de ses pensionnaires adorent cultiver la terre. a les calme et, souvent, ce labeur les conduit a la gurison. Celle thrapeutique des lous est mainlenant classique. Le soir tombe. A l'horizon une longue bande pourpre est brode de noir. Le soir! c'est le moment dur pour les dments.La nuit exerce sur'eux une influence morbide. Des cris dchirants nous parviennent,— des clats de voix cailles. Sensations de malaise qui vous troublent jusqu'au profond. Ces clameurs furieuses et dsespres agissent sur voire inconscient, el vous dispensent une peur confuse... — Ce sont les grands excils rpond Mr Reser, noire interrogation muette. Devant les furieux Amoureuse Quelque peu affligs,nous suiA Ira vers champs, nous arrivons devant les cachots aux solides grilles de 1er. Dans la vous le'guide qui nous dsigne, premire cellule, nous voyons en passant,le compartiment des an homme trapu, la figure grands pilepliques, enferms, a longue, aux maxillaires dvecause de leurs sautes d'humeur lopps.11 appuie un visage triste I suivant le gem soudaines. Je songe que Jules aux barreaux de sa porte.— Je ci mme le ger lge ql_. Csar, Napolon Bonaparte, ne suis pas fou dit-il. Mais cest Flsubert.Dostoewskl furent su devenir vraiment fou I Pourjets du mal herculen . Le gnie est-il parfois fonction d'un systme nerveux, affin par une dficience physiologique, si l'on peut s'exprimei ainsi? Question non encore rsolue, — car d'un autre ct, l'idiotie, la dbilit mentale, sont les manifestations ordinaires du mal comilial.— Une cour s'offre notre vue.Des lous en libert s'y promnent ; l c'est le domaine des dsquilibrs joyeux. Ils sont d'une imagination parfois exquise, nous confie Mr Reser,—les femmes surtout Toute cration intellectuelle fin de beaut ne comporle-t-elle point un grain de lolie ? Car le normal chez l'homme c'esl le prosasme,— les satisfactions des bas apptits.— Dans quelque ordre que l'on volue, quand on veut se rapproche) de l'idal, on n'y arrive point sans une imagination qui vous lve au-dessus du rel. Les bas soucis nous limilent. Dans toute splendide rtussile, il y a, au dbut, une parcelle de dmence.C'est celleci-ci que nous montre Flaubert dans la Tentation de Saint Antoine.EIIe dclare orgueilleusement : — C'esl moi qui ai acC| 'Hic les clochettes' au tombeau de Porsenna et entour d'un mur d'oriehalqoe les quais de l'Atlantide... Je cherche des parfums nouveaux, des fleurs s belles, des plaisirs infrrouvs !... Quelle est la folle de l'ontfudet qui, mieux que cette pf; p sibilits de civilisation dan< la conception de la voie publique, car rien ue dit que demuiu l'aviation ne sera pas un moyen couiant de locomotion inierurbaine. Le granu crivain franais, Henri Lavedau, l'a peinte ain M : i La rue actuelle, le boulevard, l'avenue large et droi te, spacieuse, droule comme uil tapis de pierre et de DOIS, en re deux rangs de constructions monumentales, procure, en dpit de quelquefautes de dtail et de go'. •me sensation puissante ci iomphalc-. Elle est log'q e. elle satisfait, parce qu'elli repond avec plnitude aux coudilious et a u x exigences modernes. Llle est de son temps. Le classement des voies publiques est dtermin pai nur usage. Gnralement, on les classe eu deux grandes catgories: Les voies de luxe, I s voies utilitaires. La voie -e luxe est caractrise par es grandes dimensions, ses piantalious plus ou moins or neni nies de laiges carrelours, de monuments, de /oues de repoa, etc. La voie utilitaire, au conuailt, satisfait uniquement aux besoins ie la circulation el aux beoins hyginiques. Souvent on classe les voies e de vhicules ger^re de pitons quoi suis je victime d'un pareil traitement, quand je suis aussi bien quilibr que vous, Mr Reser ? N'est-ce pas moi qui ai confectionn le costume que vous portez? —C'est la vrit, nous rpond celui-ci. C'est le tailleur de la \ prvoir, dans leur trac, Maison. Nous voyons, en effet,! dans un coin de la pice, une: machine coudre. \ — Nous ne comprenons pas, M. j Reser? dit l'un de nous. Cet \ homme a 1 air parfaitement sain d'esprit ?—Dtrompez-vous.souligne le Directeur, maintenant il est calme, mais cela va barder tout l'heure.— Et le fou de nous exp'iquer qu'il est del famille Lubrisse, de Saint Marc, qu'il voulait rentrer chez 'd'Organisation, un Comit chariot, et, qu'injustement on l'eng de rserver les ^ham^res la qui y circulent. C'est une tics bonne classification, car'c'esl le genre de circult! m qui caractrise les voies. Bien des eireurs r.cgrettibles ont ete commises dans ce sens; penlaut trs longtemps on a lail des voies uuilormes sans si les, qui a une origine et un abouti semenl (,.; l le ueol nue place ou vn carrefour ) determ'n". Ainsi lAveuue de l'O >cra Paris a un aboutisBernent ltertnin: c'est l'Oi" i i. [Tne o'igiti" : Place du Franais. !5" Le boulevard est noe v. le publique ayant une im. por tance au m uns gaie l'avenue, mais qui, au lieu d'avoir une origine et un aboutissement dtermins, a >"ur but de contourner, ''in'c, ieur de la ci , un qoar* tler ou toute la ville en dliijli'anl des zones Les B MIII vin ils intrieurs et extrieurs l'.iiis correspon lent par* toi te meut cette description. De ces i liui'io \s on vod que les rues sont finies surtout pour circuler, el les ave nues et boulevards i oir se promener, un peu pour flner. On prouve un certain sentiment de repos lorequi l'an sort d'une rue e' qu on arrive dans une ave me. On respire mieux, on se sent pins l'aise. Ou a l'air m dm al lire et on neut risquer plus ficilemcnt un petit colloque avec une connaissance sans ire bouscule par la foule. L voie publique, tout en tant tablie en Icnan' comit de la circulation, doit llie galement en tenant compte de sa situalioi et, le cas chant, de l'embellissemei t qu'on dsire y raliser. Il faut loue, puisque la rue appaitient au quartier avant d appartenir a la ville, tenir compte du quartier pour donnera la rue sa physionomie rel i caractristique et sa fonctioi proj re. NEL. Autour de la X e Olympiade Rservations dans les Hotels. Distribution de formulaires A i()r a suggestion du Comit un Comi erme dans la boite, sous prtexte qu'il est fou. Ce cas me rappelle celui que vous m'avez coul, mon cher Maurice Armand ; de cet homme qui fit des dmarches pour extraire un soi-disant fou d'une Maison de Sant, et qui faillit, sur la route de la sortie, tre trangl par le fou qu'il croyait gaiement une liste des principaux htela au centre de la ville qui conviendraient aux dirigeants et aux reprsentants di la presse, ;iiusi qu'un lai il dco prix qui seronl en vigueur. Dedans les htels a l lorine alin formulaires en blanc permettant d'aider les dirigeants olympi de rserver les chambres onl ques et laa reprsentants de la(-t distribus en mme lempa retenir leurs/que les cartes, pour la facilit de ceux qui viendront Los au Village Olympique el dans les diffrents camps d'en trane nient. b s laciliis de la Presse Le Dpartement de la Presse, qui fonctionne depuis plus de deux mis, distribuant au monde de h presse des renseignement? sur les prparatifs du Comit d'Organisation, est organis ac luellemenl pour administrer le service de la presse duranl les Jeux. Des arrangements pour la facilit des| reprsentants de la Presse mondiale dans lous les stades et leurs rapports avec les quartiers gnraux au Slade Olympique, sont en voie d'a vement. Des installations i om pits pour hi transmission tl graphique des nouvelles sonl dablies .par l'Associated Pi l'International News Service,' United-Press und I fniver vice. De. transmissions poui tlgrammes et les cablogrammes commerciaux sol msiiillees pur les Compagnie* Western Union et Postal Telegraph. l'i.tee Li coopration de la Eastman Kodak Companv, un laboratoire spcial pour la transmission rapide des photographies sera install dans le SI Olympique pour la production par' le Comit d'Organis il de toutes les photographies officielles. Des arrangements sonl faits pour la production de li cinmatographiques olliciels d< lous les concoui s. '.Des dispositions onl galement l prises avec V Associated Press l'ielures, Internation il Mewsreel, New York Tunes-W ide v\ orld Photos et Acme P lures pour le dveloppement des photographies qui s ronl utilises par la presse mondiale. I ;i Pox-Hearsl Corporation, l'.iilu Newsreel, Paramounl Newsreel el Universal Newsreel ont Lui des arrangements pour pi oduii i des films sonores de tous les concours importants. i LON DESIRE PARIS presse mondiale places. Grce k la coopration de l'Association des Hotels du Sud de la Californie qui comprend '2.~)0 des meilleurs liolels de c i le rgion, une carte du disti ii victime 6/une machination, aor I central des htels de Los ce terrain, la pni' 1 ace est de gels a l tablie el distrib renie'. On ne doit p..s s'empres• aux dirigeants olympiques el i ser de juger. Mais ce que nous j la presse. .lovons, c'est que la situation' La carte indique la situation de Lubrisse mriterait d'tre ides principaux htels dan claircie; il y a une quivoque /eeiiire de la vide, les quartiers |s dedans. ( ; a leur, l'opinion publique tant d'ailleui s foi i n nnpiessionne devant l'indif--! ddaigneu % %  (pion J semblait montrer B i d'un lils glorii u i <\\\ pa\ s. I Nous nous rj uici d'une solution qu'on a uns I du te mps trouver mais qui | est tout de mme c mie. se nsqu dans la rue, toute heo> i r euse du sacrs qae lui firent les voisines. Oui, mais la loi st svrPj pour ces plaisante^ ries l, el le gendarme est cens ne pas l'ignorer. • %  %  ... a vu deux percepteurs qui n'ayant pu toucher un bordereau, prsent une coin merV-inte qui habi e l'angle de la rue Destouchea et de la rue du Magasin de l'E al, perdirent toute mesure et insolli renl grosmeni It contribuable. De paieils procds sont d'autant ,)las choquants qoe la loi latique la voie suivie pour le recouvrement des ta) es i > . voit qu'il y a. ;iu Hois-deChne, on ai opriti ire d'auto mi semble i jue le droit le chacun est limit par celui les antres. Ds quatre heure* lu matin c'est dans le quartier un vacarme de marteau, une tlarade de moteur q ij empchent les gens de dormir. Nous enons chanta bien enl le u u question, qui porte l'ailleurs le nom de l'aptre, pie s'il ne trouve son elirmin te Damas et ne renonce trouoler lu tranquillit publique il Iraudra se dcider porter plainte. • ... voil que nos amis Ca'or et rhard en sont encora &e denander si on leur votera jaaaia les moyens de participer aux prochains Jeux Olympiques. 1 e. qui indispose le plus le pu- ulic c'est l'indirence — l'on diaii calcule —du Prsident de 1'. S. S. H., Mr Chevallier, ,'K adre ea main les intrts des ieux champions.C'est mal, Chevallier, el cela laisse place des con nu nlaues lorl d .obligeants pour votre dsintressement •on nu. . a vu un'<'jeune premier*de irovince, se prsenter ches lulm W 'iidllei/, et en demander le disque; %  V alsa i'ilus. Trs obligeamment, quoique riant sous cape, l'aimable commer* ;.mt lui expliqua qu'il vendait >ieii des phonographes et des disque ... mais <[[\iTitus n'avail pas encore t oichestr, el -pie jusqu' Louvel ordre Ti< loi tait le nom it'ure lamps IIKI veilleofe. L'aulre se fil par'onner sa bvue en commandant alor unt Lampe Titus . Rgularit Administrative... On sait que d'aprs la loi douanire, les demandes de restitution pour excdent de paiement des droits d'importation, doivent cire produites dam le dlai rigoureux d'un mois. Il nous a l commuai|U une lettre en date du 31 m i du i ollecteur de la doua* 1 u\] importateur El demander restitution d'un trop pera sur is an : 26* avril. i le beaut i (jal. () lit fait ce a rite admiuistrative. )


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07018
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, June 03, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07018

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR '
1358. RUE AMERICAINE,138
1ELEPHONE N*2242
MMii.s trop esprer, ue ja-
I letesaltr, oit lre notre
rfist.StivfMii Mil que lajru-
IdH xiile ni lerostle en yrauilrs
. el que le Mai mo\en de re-
lc\cr uoliT panne MHS, j'tst de
lui montrer laliime u il est.
26 me ANNEE N- 7686
"OHT-AU-l'RlNCE (HATI)
VENDREDI 3JU1N WU'4
Chez les Fous J
de Pont-Beudet
Urbanisme

Ii
A mon ami le Docteur Maurice Armand
LA
IV
R U E
/
En prsence d'un
ancien laurat
- Celle grande banque de
droite, nous dit Mr Reser, c'esl
l'hpital. Nous y allons.
Une forte odeur de crosote
nous saisit la goige. Il faut
quelque courage pour s'attarder
sous cette galerie. Des mouches
lourdes sortent par les claires-
Toies de la case. A l'intrieur :
des formes humaines couches
.sur des grabats, d'autres assises
sur un long banc, qui longe la
cloison de gauche. Une tte
horrible, d'un noir huileux, se
dresse : yeux de travers, pau-
pires sanguinolentes.deux trous
pur nez, bouche rouge et am-
bigu.("est une douloureuse vi-
sion de cauchemar, conserver
pour les nuits d'insomnie et de
fivre typhode. Instinctivement
on se de tourne.
Mais voici qu'un homme brun,
aux os tins, aux trandsyeux
ternes, apparat la porle.Cal-
metneiil il dit: Comment vas-
tu, Clment Magloire ?
Marlinez Is'exclame Magloire,
visiblement mu, qui nous ap-
prend que cet homme l'ut la
plus brillante intelligence de sa
gnration. Tous les premiers
prix, pendant plusieurs annes,
au Sminaire, o il fit toutes
ses ludes. Coqueluche des jeu-
nes filles. Elgant, sduisant,
la vie semblait dispose ne
lui accorder que ses laveurs. Et
voici o choue ce magnifique
garc/on Marlinez coule, im-
passible, les yeux noys, le pro-
pos de Clment. Comprend-il ?
Sais-tu,Marlinez, qui est Pr-
sident d'Ilaili en ce moment ?
lui demande Clment. Certai-
nement, rpond-il : c'est Stnio.
El le voil qui se met solilo-
quer, grogner. Puis, subite-
ment, il pleure sans une gri- .
mace. \
L'on part. Le spectacle de ce
cerveau o toutes les cellules
nobles sont atrophies, de ce
corps ravag, est insoutenable...
tite femme noire velue de blanc,
au corsage pavois d'une fleur
pourpre, au rire d'albtre, au
corps lascif, tmoigne de la d-
licieuse fantaisie que sait dis-
penser la Folie? Elle nous ai-|
rle, et coule vers Clment un
regard o il y a du vice et de
la candeur. Son babil est plein
de SOUS-entendus quivoques.
Elle relve maintenant du freu-
disme : perversion sexuelle,
complexed'dipe.Nulle trace le
dgnrescence physique. Elle
est resplendissante de jeunesse
el de sant.La sociabilit tstchez
elle fleur de sou bel il noir.
Sa maladie est constitutionnel-
le. Celle rencontre enjolive
comme d'un ruban les penses
tristes que nous proposrent les
misres entrevues.
La voie publique constitue e'Ies seraient des voies de
'ossature de 11 cit don la
hair est en quelque sorte
organise par les habitali ma
g an I
Rs d
proprement dites, l'our ob'e-
nir une bonne anatomie, une
bonue ossature.il faut h Irai-
er sans troitesse d'ides.
C'est ainai qu'il faui que l'air
el la lumire puissent y circu-
ler avec boudance,que le so jdes catgories :
leil puisse y rpandre sa dur-i
. Avec les progrs rapides
de la science, il importe de|
oncevoir la voie publique)
e faon ce qu'on puisse y
e circulation U s
!IN 1, BU PO II ire,
des voies de g in le ri< da-
tion une seule r i de
Whicoles.
! I S cma ,'.s ,\p if isrn 192 New-York et
! '1 Merljn on' < -> l< s
voies publiques e. !r i flran-
1 I.
Hya
Vingt cinq ans
Li: Matin, 3 Juin l:)()7.
NAISSANCE
Sous enregistrons avec plat"
su l'i naissance du dixime
garon de notre ami ''. J
aiexile qui nous prsentons
i >ttf nos compliments.
Die citoyens pour dfendre
la Rpublique!... Cest certai-
nement un record qui et fait
In joie du snateur l'iot.

oler les progis de la ci
.n rue esf une h "isse
borde de trottoirs joignant
en gnral deox points parti-
entiers d'un quarti r.
2" L'Aven ni est une rue
im lortante, plante il bres,
;i , , ,1 .'ICI M', "il l'ePl "Mr.'s
mSS^S! P i i Per* U"ncou plusieurs ,,,,,.,,-al-
me tire, tenir compte des pos.w'iips. nll, nM .., "

... a vu au Bel -Air,".'au haut
le la rue Rservoir, une petite
poule (pas de luxe ) apparatre
10 pas da sa porte assez sotn-
nairement vtue, mais les reins
ceints d'une ceinture de gen-
larme, laquelle taient sus
pendus un revolver d'ordon-
nance el un b'ack jacK.
'aperut alors qu'elle
un service mdical complet ci
gratuit sera donn par eed-[ava'* oubli la chapeeu et r-
partement dans chaque Stade, sP8r* l'oubli. Ainsi quipe eo
igent dt la force pub\iqney elle

Courtes impressions
Nous visitons rapidement la
pharmacie de la Maison. Bien
tenue. Plus loin, un pare, o
bondissent des cabris. Vastes
plantations de vivres.Des hom-
mes, des femmes y travaillent.
Monsieur Reser nous dit que
certains de ses pensionnaires
adorent cultiver la terre. a les
calme et, souvent, ce labeur
les conduit a la gurison. Celle
thrapeutique des lous est main-
lenant classique. Le soir tombe.
A l'horizon une longue ban-
de pourpre est brode de noir.
Le soir! c'est le moment dur
pour les dments.La nuit exerce
sur'eux une influence morbide.
Des cris dchirants nous par-
viennent, des clats de voix
cailles. Sensations de malaise
qui vous troublent jusqu'au pro-
fond. Ces clameurs furieuses et
dsespres agissent sur voire
inconscient, el vous dispensent
une peur confuse...
Ce sont les grands excils !
rpond Mr Reser, noire in-
terrogation muette.
Devant les furieux
Amoureuse
Quelque peu affligs,nous sui-
A Ira vers champs, nous ar-
rivons devant les cachots aux
solides grilles de 1er. Dans la
vous le'guide qui nous dsigne, premire cellule, nous voyons
en passant,le compartiment des an homme trapu, la figure
grands pilepliques, enferms, a longue, aux maxillaires dve-
cause de leurs sautes d'humeur lopps.11 appuie un visage tristeI suivant le gem
soudaines. Je songe que Jules aux barreaux de sa porte. Je ci mme le ger
lge ql_.
Csar, Napolon Bonaparte, ne suis pas fou dit-il.Mais cest
Flsubert.Dostoewskl furent su- devenir vraiment fou I Pour-
jets du mal herculen . Le
gnie est-il parfois fonction d'un
systme nerveux, affin par une
dficience physiologique, si l'on
peut s'exprimei ainsi? Question
non encore rsolue, car d'un
autre ct, l'idiotie, la dbilit
mentale, sont les manifestations
ordinaires du mal comilial.
Une cour s'offre notre vue.Des
lous en libert s'y promnent ;
l c'est le domaine des ds-
quilibrs joyeux. Ils sont d'une
imagination parfois exquise,
nous confie Mr Reser,les fem-
mes surtout Toute cration
intellectuelle fin de beaut
ne comporle-t-elle point un
grain de lolie ? Car le normal
chez l'homme c'esl le prosas-
me, les satisfactions des bas
apptits. Dans quelque ordre
que l'on volue, quand on veut
se rapproche) de l'idal, on n'y
arrive point sans une imagina-
tion qui vous lve au-dessus
du rel. Les bas soucis nous li-
milent. Dans toute splendide
rtussile, il y a, au dbut, une
parcelle de dmence.C'est celle-
ci-ci que nous montre Flaubert
dans la Tentation de Saint An-
toine.EIIe dclare orgueilleuse-
ment : C'esl moi qui ai ac-
C| 'Hic les clochettes' au tom-
beau de Porsenna et entour
d'un mur d'oriehalqoe les quais
de l'Atlantide... Je cherche des
parfums nouveaux, des fleurs
s belles, des plaisirs in-
frrouvs !...
Quelle est la folle de l'ont-
fudet qui, mieux que cette pf;
p
sibilits de civilisation dan<
la conception de la voie pu-
blique, car rien ue dit que
demuiu l'aviation ne sera pas
un moyen couiant de locomo-
tion inierurbaine.
Le granu crivain franais,
Henri Lavedau, l'a peinte ain
m : i La rue actuelle, le bou-
levard, l'avenue large et droi
te, spacieuse, droule com-
me uil tapis de pierre et de
dois, en re deux rangs de
constructions monumentales,
procure, en dpit de quelque-
fautes de dtail et de go'.
me sensation puissante ci
iomphalc-. Elle est log'q -
e. elle satisfait, parce qu'elli
repond avec plnitude aux
coudilious et a u x exigences
modernes. Llle est de son
temps.
Le classement des voies
publiques est dtermin pai
nur usage. Gnralement, on
les classe eu deux grandes
catgories: Les voies de luxe,
I s voies utilitaires. La voie
-e luxe est caractrise par
es grandes dimensions, ses
piantalious plus ou moins or
neni nies de laiges carre-
lours, de monuments, de
/oues de repoa, etc. La voie
utilitaire, au conuailt, satis-
fait uniquement aux besoins
ie la circulation el aux be-
oins hyginiques.
Souvent on classe les voies
e de vhicules
ger^re de pitons
quoi suis je victime d'un pareil
traitement, quand je suis aussi
bien quilibr que vous, Mr
Reser ? N'est-ce pas moi qui ai
confectionn le costume que
vous portez?
C'est la vrit, nous rpond
celui-ci. C'est le tailleur de la \ prvoir, dans leur trac,
Maison. Nous voyons, en effet,! _____
dans un coin de la pice, une:
machine coudre. \
Nous ne comprenons pas, M. j
Reser? dit l'un de nous. Cet \
homme a 1 air parfaitement sain
d'esprit ?Dtrompez-vous.sou-
ligne le Directeur, maintenant
il est calme, mais cela va bar-
der tout l'heure. Et le fou
de nous exp'iquer qu'il est de-
l famille Lubrisse, de Saint
Marc, qu'il voulait rentrer chez 'd'Organisation, un Comit char-
iot, et, qu'injustement on l'en- g de rserver les ^ham^res
la
qui y circulent. C'est une tics
bonne classification, car'c'esl
le genre de circult! m qui
caractrise les voies. Bien des
eireurs r.cgrettibles ont ete
commises dans ce sens; pen-
laut trs longtemps on a lail
des voies uuilormes sans
si
les, qui a une origine et un
abouti semenl (,.; l le ueol
nue place ou vn carrefour )
determ'n". Ainsi lAveuue de
l'O >cra Paris a un aboutis-
Bernent ltertnin: c'est l'O-
i" i i. [Tne o'igiti" : Place du
Franais.
!5" Le boulevard est noe
v. le publique ayant une im.
por tance au m uns gaie
l'avenue, mais qui, au lieu
d'avoir une origine et un
aboutissement dtermins, a
>"ur but de contourner,
''in'c, ieur de la ci , un qoar*
tler ou toute la ville en dli-
ijli'anl des zones Les B miIi .
vin ils intrieurs et extrieurs
l'.iiis correspon lent par*
toi te meut cette description.
De ces i liui'io \s on vod
que les rues sont finies sur-
tout pour circuler, el les ave
nues et boulevards i oir se
promener, un peu pour fl-
ner. On prouve un certain
sentiment de repos lorequi
l'an sort d'une rue e' qu on
arrive dans une ave me. On
respire mieux, on se sent pins
l'aise. Ou a l'air m dm al
lire et on neut risquer plus
ficilemcnt un petit colloque
avec une connaissance sans
ire bouscule par la foule.
L voie publique, tout en
tant tablie en Icnan' comi-
t de la circulation, doit llie
galement en tenant compte
de sa situalioi et, le cas
chant, de l'embellissemei t
qu'on dsire y raliser. Il faut
loue, puisque la rue appai-
tient au quartier avant d ap-
partenir a la ville, tenir comp-
te du quartier pour donnera
la rue sa physionomie rel i
caractristique et sa fonctioi
proj re.
NEL.
Autour de la Xe Olympiade
Rservations dans les Hotels.
Distribution de formulaires
A
i()r
a suggestion du Comit
un Comi
erme dans la boite, sous pr-
texte qu'il est fou.
Ce cas me rappelle celui que
vous m'avez coul, mon cher
Maurice Armand ; de cet hom-
me qui fit des dmarches pour
extraire un soi-disant fou d'une
Maison de Sant, et qui faillit,
sur la route de la sortie, tre
trangl par le fou qu'il croyait
gaiement une liste des princi-
paux htela au centre de la ville
qui conviendraient aux diri-
geants et aux reprsentants di
la presse, ;iiusi qu'un lai il dco
prix qui seronl en vigueur. De-
dans les htels a l lorine alin formulaires en blanc permettant
d'aider les dirigeants olympi de rserver les chambres onl
ques et laa reprsentants de la(-t distribus en mme lempa
retenir leurs/que les cartes, pour la facilit
de ceux qui viendront Los
au Village Olympique el dans
les diffrents camps d'en trane
nient.
b s laciliis de la Presse
Le Dpartement de la Presse,
qui fonctionne depuis plus de
deux mis, distribuant au monde
de h presse des renseignement?
sur les prparatifs du Comit
d'Organisation, est organis ac
luellemenl pour administrer le
service de la presse duranl les
Jeux.
Des arrangements pour la fa-
cilit des| reprsentants de la
Presse mondiale dans lous les
stades et leurs rapports avec les
quartiers gnraux au Slade
Olympique, sont en voie d'a
vement. Des installations i om
pits pour hi transmission tl
graphique des nouvelles sonl
dablies .par l'Associated Pi
l'International News Service,'
United-Press und I fniver
vice. De. transmissions poui
tlgrammes et les cablo-
grammes commerciaux sol
msiiillees pur les Compagnie*
Western Union et Postal Tele-
graph.
l'i.tee Li coopration de la
Eastman Kodak Companv, un
laboratoire spcial pour la trans-
mission rapide des photogra-
phies sera install dans le SI
Olympique pour la production
par' le Comit d'Organis il......
de toutes les photographies of-
ficielles. Des arrangements sonl
faits pour la production de li
cinmatographiques olliciels d<
lous les concoui s.
'.Des dispositions onl gale-
ment l prises avec VAssociated
Press l'ielures, Internation il
Mewsreel, New York Tunes-W i-
de v\ orld Photos et Acme P
lures pour le dveloppement des
photographies qui s ronl utili-
ses par la presse mondiale. I ;i
Pox-Hearsl Corporation, l'.iilu
Newsreel, Paramounl Newsreel
el Universal Newsreel ont Lui
des arrangements pour pi oduii i
des films sonores de tous les con-
cours importants.
i
LON DESIRE PARIS
presse mondiale
places.
Grce kla coopration de
l'Association des Hotels du Sud
de la Californie qui comprend
'2.~)0 des meilleurs liolels de c i
le rgion, une carte du disti ii
victime 6/une machination, aor I central des htels de Los
ce terrain, la pni'1 ace est de gels a l tablie el distrib
renie'. On ne doit p..s s'empres- aux dirigeants olympiques el i
ser de juger. Mais ce que nous j la presse.
.lovons, c'est que la situation' La carte indique la situation
de Lubrisse mriterait d'tre ides principaux htels dan
claircie; il y a une quivoque /eeiiire de la vide, les quartiers
|s dedans.
( Siphen ALEXIS
gnraux du Comit d'Orgai
lion, les bureaux des bmei
de renseignements el leal'aiili-
lf olympiques. Llle donne e-
Angeles.
L'association ds Hotels du
Sud de bi Californie a dclar
que le public peut tre assun
que les prix des htels ne seronl
pas augments durant les Jeux.
Dparti ir.eul tidirai
Le Dpartemenl Mdii a
la ilii lu Dr
u Loki anlz, pei onnal
licale internationaleinenl i on-
uue el directeur lu sei \ ice m
'lied di publiques d<
Los Angeles, a t orgauis, el
Des confries placs pout
lre bien i u fo r m s onl
annonc la nomination de l'a-
viateur Lon Dsir Paris
comme premier lieutenant de
la Garde d'Ilali. Ils donnent
lu nouvelle pour officielle el
annoncent en mme temps
la cration prochaine d'une
iection d'aviation.
Nous ne- pouvons que nous
en riouir, ayanl toujours de-
mand l'une el l'autre choi
Mais il nous sera permis di
marquer que noire informa*
lion de l'autre jour disant que
rien n'Avait l l'ail jusque l
en laveur de Paris na pas
t controuve. C'esl api es sa
parution qu'on s'eel dc d<
i e quelque chose pour no
lie a> ; a leur, l'opinion publi-
que tant d'ailleui s foi i n
nnpiessionne devant l'indif--!
ddaigneu (pion J
semblait montrer b i
d'un lils glorii u i <\\\ pa\ s. I
Nous nous rj uici
d'une solution qu'on a uns I
du te mps trouver mais qui |
est tout de mme c mie.
se nsqu dans la rue, toute heo>
ireuse du sacrs qae lui firent
les voisines. Oui, mais la loi
st svrPj pour ces plaisante^
ries l, el le gendarme est cen-
s ne pas l'ignorer.


... a vu deux percepteurs qui
n'ayant pu toucher un borde-
reau, prsent une coin mer-
V-inte qui habi e l'angle de la
rue Destouchea et de la rue du
Magasin de l'E al, perdirent
toute mesure et insolli renl gros-
meni It contribuable. De
paieils procds sont d'autant
,)las choquants qoe la loi la-
tique la voie suivie pour le
recouvrement des ta) es
i
>
. voit qu'il y a. ;iu Hois-de-
Chne, on ai opriti ire d'auto
mi semble i jue le droit
le chacun est limit par celui
les antres. Ds quatre heure*
lu matin c'est dans le quartier
un vacarme de marteau, une
tlarade de moteur q ij emp-
chent les gens de dormir. Nous
enons chanta bien enl le
u u question, qui porte
l'ailleurs le nom de l'aptre,
pie s'il ne trouve son elirmin
te Damas et ne renonce trou-
oler lu tranquillit publique il
Iraudra se dcider porter
plainte.

... voil que nos amis Ca'or et
rhard en sont encora &e de-
nander si on leur votera ja-
aaia les moyens de participer
aux prochains Jeux Olympiques.
1 e. qui indispose le plus le pu-
ulic c'est l'indirence l'on di-
aii calcule du Prsident de
1'. S. S. H., Mr Chevallier,
,'K adre ea main les intrts des
ieux champions.C'est mal, Che-
vallier, el cela laisse place des
con nu nlaues lorl d .obligeants
pour votre dsintressement
on nu.
*
.
. a vu un'<'jeune premier*de
irovince, se prsenter ches
lulm W'iidllei/, et en demander
le disque; Valsa i'ilus. Trs
obligeamment, quoique riant
sous cape, l'aimable commer*
;.mt lui expliqua qu'il vendait
>ieii des phonographes et des
disque ... mais <[[\i- Titus n'a-
vail pas encore t oichestr,
el -pie jusqu' Louvel ordre Ti<
loi tait le nom it'ure lamps
iiki veilleofe.
L'aulre se fil par'onner sa
bvue en commandant alor
unt Lampe Titus .
Rgularit
Administrative...
On sait que d'aprs la loi
douanire, les demandes de
restitution pour excdent de
paiement des droits d'impor-
tation, doivent cire produites
dam le dlai rigoureux d'un
mois. Il nous a l commuai-
|U une lettre en date du 31
m i du i ollecteur de la doua*
1 u\] importateur
El demander resti-
tution d'un trop pera sur
is an : 26* avril.
i le beaut
i (jal.
() lit fait ce
a rite ad-
miuistrative.
)


U- Msffli ^ 8 Juin 1&2
ON ATTENTAT CONTRE
LE
T
Ne remettez pas!
u
S'oire eonfrrt L Occidental* i
publie les renseignements ci-
tleasous touchant un
contre le Gai. Trujillo
attentat
Sous le comandemcnl du
Gnral Fello Canejo, les fr-
res Perozo el d'aares guer-
riers, selon des in formai ions
prcises, ;iiusi que de nom-
breuses bandes armes se sont
so i levs contre le rgime de
Trujillo (Unis la Rpublique i
Dominicaine.
Attentat nifi Mitre le l'ivs:-
di-ni Trujiilo
Apprenant que le Prsident
Trujillo, accompagn de 00
membres de son arme, de-
vait passer vers San Joie de
lits Matas pour se rendre
Santiago, les frres Perozo :
Csar, Andr el FaUSlillO, pro-
posrent aux hommes de leur
groupe de se rendre sur la
grande roule pour attaquer
\\ voilure prsidentielle, leur
disant avec raison (pic mort
le chien, disparait la rage .
Presqu'unanimement I e u r
1 proposition fui repousse et il
eur fui objecte que l'ont ne
pourrait rsister aux lorces
du Gouvernement.
Les PcroZO, obstins, iusis-
LORSQUE l'incendie se dclare, il est trop tard
pou. perte des documents importants d-
poss sous clef dans un tiroir votre bureau ou
dans votre demeure.
Remplacer ces documents coterait cher et
serait peut-tre impossible. Mais il vous cotera
trs peu pour les protger.
Ne remettez pas demain la location d'un
Coffret de Sret de crainte qu'il ne soit trop tard.
Pour deux sous par jour, vous achetez la protection.
Umm PatM 4'A
F.,- F.
nrn
La Banque Royale
du Canada
Chambre
des Dputs' .u Noa
" #re epic l'on
ECHOS
Sance du 1er juin 1932
La sanction d'un procs*
tarent pour la ralisation de (verbal et la lectare de la cor-
leur plan, se- dirigrent vers
la Carreleraqui conduit San
Jos le las Mutas, accompa-
gnes des braves : Jos Alla-
gracia Tolentino, Homero
Garcia el Bonilacio; mais,
malheureusement, pour se
trouver en face des voilures
des claireurs prcdant
Trujillo, il fullait supporter
le choc de loule celle troupe
organise el tomber victimes,
Moi-i des Pito/o
En ce combat o la sup-
riorit du nombre les cra-
sait, les it livres Perozo p-
rirent; el leurs trois compa-
gnons lurent assassins.
Nous donnons un souve-
nir spcial aux Frres Perozo.
Dans un de nos rcents nu-
mros, nous pallions d'An-
dres, avocat, ancien Juge la
Cour d'Appel de Santo-Do-
mingo. Csar qui, jusqu' ces
derniers temps encore, conli
nuait son service de Colle
leur des Taxes internes, avail
rempli les importantes fonc-
tions le Consul Dominicain
Ouanannnllie et Procureur
Fiscal de San Pedro de Ma-
orii,
"Nombreux HtMbresde l'Arat
I morts ci blesss
Au cours de celle rencon-
tre plusieurs membres de l'ar-
me ont t lues el un plus
grand nombre blesses. Ceux-
ci reurent les secours d'ur-
gence du mdecin parliculiei
de Trujillo, M. Benzo, quand
arriva sur le terrain de I.
bataille le convoi prsiden-
tiel.
Los ulrei rebelles
Les
belle
carniouclies; ils sont bien ar-
ms cl poursuivent leur pian
de dlivrer leur patrie de
celui qui
la vertu do le.
(respondauce turent les deux
premiers points de l'ordre du
jour.
dput Leroy, rappor-

vellisle >: sug-
tasse ici com-
me ont tait toutes les nations
du continent: suspendre l'a-
mortissement de la dette, le
paiement des intrts conti-
nuant. C'est le moratorium
qu' nous avons suggr, il y
a quelques mois.
- Moravia contiuue son
dur et juste rquisitoire con.-
l'pilil (utnl Hati i
Accidents
|/> iii M :'is, 22 as, portail
Si-Joseph. rllenora conlnti de
la rgion paritale < lotbe.
Edouard Eloaann, 82 ans,
Croix dat-Botsatea. Mewure
co l'use (I- la > K piritMale.
Guslav- Lebruo.23 ms.Lyce
[ P ion. iJlessuie'contuse de la
racine <\u net.
i Lubin Joseph 4A ans, rue de
I la ({volution. Corps tranger
la gorge.
J intestin Noms, 9 ans, ruelle
Dennery. Blessure conluse de
l'arcade loarcilire.
Joachim Mathieu,38 ans, Bal-
) Air. Blessure conlus- de la r-
, gion iront .le gauche, rosioi
au-dessus du sourci ^-mehe.
I Olilon Ducasse, 28 ans, rue
i des Fronts-Forts. Contusion, ec-
chymose lgre au dos rgion
I omoplates.
) Joseph Syivanie, la ans, 3ois
l Varna. Bl*a*ore tianchaule du
I oui e gauchi-.
Jtan Charitable, 37 ans. Bois
Y na. BI*eore coniaaa :-us-or-
b taire de la lg'o i z-go ta tique i
gauihe. |
Gutrcm Ruperi, lt ans, rue |
des Miracles B'essure eonlose
du cuii li'i lu reg'oa occi-
| ] \r
.lit-t * I ard, .'{<) ;'n, quai-
lierai i seph. Morsure humaine
d lavant bras gauche, l'index
droit.
Jean Antoine, 1 an, quartier
S1 An'oine. Contusion de l'avant
braa.
Pierre Biphael. 28 ans, rue
Ainri aine Blessure tranchante
de la main g tache.
Jean Pierre, 10 an, Grand'-
Bue B'.cssUte coulure du nia-'
j ur droi
DECURLER
Le moyen prlr et le plus singulier pour re i ire k'sch v*
lii.es et ..oublis. 0I
Decurler
est fk olumenl ineftenstl 11 cl evelurereste ni"i-ltt *t i
Decurler
I-
n'bie
a.
esl une pal. ('projveel r coiinan ie dep. de uotubrenw.
annes. 3Sei
Decurler
atteint lonjoors son but cause de sabnne compo.itjaa
Decurler
Son eraoloi est aussi agrable et a autant de succs,que le Dro
diut est peu remarquab! v
En vente seul ment ch Geo. G. Bohne
ct4du G and H'.el de Franc.
P ix:leg-;nd po<, O 1,00 ; le moyen pot, 0; 0,70 cts.
Cin-Tatdy
CE SOIli
A la demande d?s nombreuses personnes qui n'ont pu !rou?er
de place lors de la dernire reprsenla'io \ reprise du b:u Si ;
La Dernire Valse
leur de la Commission char- tre Damieo : L'uvre, crit-
4e d'tudier le projei de loi il,est toucicrement mauvaise,
sur le Bien Rural de Famille, I elle pche par la base, dans
loune lecture du rapport de j sa conception mme. Et
a dite Cu n mission. Eu pr- c'est partait.
ence des Secrtaires d'Etat! MU. les dacteurs aN-
Salomoo, Lescot et Kernisan, J rette Saiut-Louis et Plaisance
la Chambre des Dputs en- Tlmnque ont l DOOims
ame la discussion et le vote professeurs l'Ecole de M-
decine.
Apres M. Louis Djoie,
M. Caudeioo Rigaud rclame
la manire torle pour l'ap-
ses, presque la totalit du pro plication de la loi sur la stan-
|et est VO'.ei Quelques arti- j dardisaiion.
des, n'ayaul pu tre compl- \ Noire conlrre L'Occi-
le la loi en (jiiesiiou.
Aprs de longues et inter-
miuablcsdiscussions,'es unes
oiseuses, les autres judicieu-
aver Suzy Vernon et Willy Fn'scli
Ei lice :0 50 ; Balcon : 100.
DIMANCHE
AS UE'JRES
Nlie Cassu, 12 ans, Arca- J ynr comdie charmante, lgre, pi-ine de gai', ^. derool al
h.ie. ConlDsioa de la rgion, dansL- merveilleux paynagei de la Cte d'Azni :
nidaire droite, _^ \ T
^r,H. eJi Z-*2 L r e m me d u Voisi n
cuir chevelu, rgion pirittate nr-Nf en scm- de Jacqu* B-iroacelli n-tmiiabl^m m inlfprli
temeut discutes, sont rservs
pour tre rai lis la pro-
chaine sance.
Il est 1 lire, moins le quart.
Les dputes, visiblement ac-
cables par la chaleur, com-
mencent a dserter leurs si-
ges. La san< i est leve.
Et les ventilateurs promis?
Le dpute Garcia se serait-il
compltement acclimat 1
Un suicide
manqu
o
Hier, dans laprcs-midi, un
jeune homme de notre ville a
tent de mettre lin ses jour?.
Par un hasard miraculeux,
Monsieur Freymond qui avail
emarqu l'air dsespre du*
eune homme et qui le suivait
lepuia quelques uist inta s
pu arrter ce luneste projet
. autres groupes de re-J Le ieune homme, un ing-
s DOUrsulvenl leurs es- uenr de qualLe, avait dec.de
le mettre ti i a ses piurs a la
tuile de grosses pertes au jeu.
Mr. Kreymond. qui est un
^industriel, et qui a l'intention
I le construire une usine dans
mtre contre, a recueilli le
^ lsespi Au dernier moment
nous appienons que le molil
le cette tentative de suicide
serait tout BU Ire et que la
femme de Mr Kreymond n'y
serait pas trangre...liatiaua,
pii passera dimanche sur
von cran c La Femme du
Voisin i, vous donnera la ciel
le ce troublant mystre...
outrage et humilie
Propos
humides
dental ^rapporte un attentat
manqu contre le Prsident
Trujillo sur la route de San-
tiago o les trres Perozo et
trois autres compagnons onl
livr combat contre I escorte
nombreuse qui accompagnait
le Dictateur. Les assaillant)
ont pay de leur vie cette
tentative audacieuse.
Le parti socialiste frau-
lis refuse de participer au
gouverne lient mais accordera
son aoutia i au un te e ra-
dical-aOCi li- que tonnera
M. Edouard Herriot.
En Allemagne, les ua-
lionaux-soeialistes relusent
d'entrer dans le gouverne-
ment. Ils alteudent de nouv
velles leclious.
Mondanit
o -
Qoaln ans, oui ; cinq ans, non.
Ainsi est raume, par un con-
t'rrc, la question brulunle de la
prolongation du mandai des dputs
actuels. On le s ilit lou* d'accord
pour Caire ce coup... ;< \vui^ lec
raurs. tous d'accord sur ce terrain
ds l'Intrl personnel. Ne s en trou
vera-t-il aucun pour dmontrer eus
autres que cela ue peul pas tre, ne
ut pas se faire tfe m voter ce
lonp mandai srail pour le moins
uu acte il' mauvais g >l .' Le dsiu
tressdiuenl est-il banni di lame i*",*"jjM ""' ......
rfeadputsde lai8elgislature? H ne Icn 1 hglist paroissiale 'le II n-
fiut jurer de rien en bien ni en mal che, Welle ItCi A.Voi
Il e irmnera un consli(ua>it poui i,-..j
Mopoaar quatre ans au lieu [[ [> c l l'
Vtceiui dau.eurs sera offert, en ]OLES, I) de 11 le ni
Somimp n
cra
CACfl
rec
! c sarredi 11 juin,la bn-
diclion nu| tiale sein donne,

lie e
I |U
'le Mme . i) Calixte, et Gis
mage a ses sen nenis u ; e Mme V. D Lallxle, el lus
tiec, un ft de Mil JSARriiEl y Ma8Bi|{orJ nesmanfllea
c in.i oOH.quu pourra montrer rlc lV1 M lvs",('" n"8w.
^r orgueil ses mandauto, I NOS eilleurs COmplllllCUtS.
COMPAGNIE JHBILE
TRMUUlHItlIlE
Li Compagnie Gnrale
Transatlantique a le plaisir
d'informer le public qu'
partir de celle date elle a
rduit 140 dollars le prix
des passagers en 1re c asse
d'Hati au Havre sur les pa-
quebots Cari mare* et c Saint 4
(jjmingue.a Ces bateaux se
recommandent par leur con-
tort el leur service irrpro-
chable.
Le steamer Carirnareest
attendu Port au-Priuce le
2(i juin et les persouues
dsirant voyager par ce ta-
peur sont pries de bien vou-
loir se taire iascrire ds
prsent.
Botte postale : A \) 1.
Tlphone: 3220.
F. M.ALTlkiUl.AKent.
Hue du Quai,l'orl-au Prince.
GURISOFl
DICALE
RAPIDE
m t
BLENffORMAJIf
Exlftr arkitai /"^\
(MOT
gauche, contagion Je la lgion
frontale.
Paozy VI irlh 3 n is, rue l\
volution. IJ ensure co;ituse de la
levre suprieure.
Cinq ii' 11 i z, 'l'y a as, Pis
quel; Contasion d.i menton el
il.i fl m d I h n h g niche. ',
Ex au' 35 an>, ti'*nd
Hue Brisure conluse du pav.l
Ion de l'oiedle g luche.
Louis Lavelane', i ans, rue
de l'Egalit. Ble&aura contuse
du Iront.
30 mai 1032
Il -r . 'e Un t> iin, t'2 ma, ruelh*
Lafei en \i 1 ire du 2"me
'li g' ili- i i I r. (h \ al se).
'ig<,,in S u uiig 42 an-,
. r. luui. E ic'ure r>robable
du basHin.
Victor Baboun, 26 ans, rue
Magasin de I Etat, li essure con-
luse de la rg'on m ilaire g che, contusion de la rgion ma-
i ure d u (, moral -e humain
la p: t e posir.eur*; H<* I h-
m hoi <>x g iu< h'*.
l"'.ul),;.s Kleberl, 20 ans, afar
lissant. Blessure contuse de la
lace, c. droit.
Sara Mondsir, 3G ans, rue
des Miacles; Morsure de chien
de !a jambe g m he.
Qtslaine Louis. 2 ans, Tur.
geai.-. Contusion de la jambe
gauche,
Mme Charlemagne Charles,
55 ans, rue Pave. Contusion
de lavant-bras, de la cuisse et
de la lesse gauches.
Alberoni Berrouet, 32 ans,
rue Rvolution. Contusion de
par Dollv Davis, Susy Pierson Aod Roanne e1 FernanJ l*'ab e.
On commencera par o" Ec'ii -Journal honore ci p:ulant
Entre : 2, 3 1 gourdes
Cin-Va
DIMANCHE
L'INDOMPTE
avec Joan Crawl >rd
Entre : 2 el 3 gouides
lavant-bras, du dos, du poignel Herlrand R njimin, .'l(i ans
droit el rosion la pauma de .Arcalnie. Contusion de l'hmi-
la main droite. j thorax gaacbe.
Lumna Pajol, 68 ans, quar-1 Gniscar William, 13 ans,rue
lier "l Joseph. Blessure conluse! des Fronts Forts. Conlusiou de
d- l'arcade soun lire droite, la rgion du coude.
contusion avec irosion de la
j imh lain he.
Fo-vil dpo on, 2S ans, P-
tion-Vdie. Blessai c tra.Khanle
de la main droite.
Il-rman Chnslil, 10 ans,
Bois Verna. IVessure piquante
du m jeur del main gauche.
Annulysse La-uerre, 21 ans,
Duvivier. Blessure conlnse de
la rgion trontale, tracture du
crne.
Cinus Mompoint, 37 ans,
Croix des Bossa les. Contusion
de la rgion malaire droite et
blessure conlase de la rgion
malaire gauche.
Cemelle uro-e.tu, llan.Bo*
iosse. Ble.ssu'e conluse de l'an-
nulaire droit.
Alphonse (.....m< 62ans,iff
nue. L'fl ur Conlu'ion du pouce.
C^lia Vilcm.2( ans.Grand'-
Une. Eosion de la cuisse gau-
che.
31 mai 19.12
Fid Aurlien, .77 an, Arca-
lnie. Blessure tranchante du
majeur et de l'annulaire del
main droite.
Odilia Phihs, 28 ans rue Por-
celaine. Erosion de l'avant*
qras droit.
i Louisina Elise, 29 ans.Pof
a
IL
seKRlafMVKM mtkwstmm^mMMi
Toutes les Polices t
DE LA
i
M
3
[comprennent la Protection contre la
Foudre san?? augmentation de tauxj
KlIQjjPlloSSPtfA
Agents Gnraux
#a|2j
,-4le>'Tt-7
-
i


LF VMTFN 3 J in 19
P.V.Lj,
lUium Ifarkmcoiiri
Dont la renomme est universelle a gard sa premiers place
Demandez p.ntoul :
UN BAHBANCOURT
Vpt : Rue Csar.
BU DE COLOGNE eTnTA
UNE ATMOSPHRE
DE PRINTEMPS
ET DE
JEUNESSE
CHAQUE GOUTTE
E?T UN BOUQUET
Panama Hailroad Steamship Une
Agents aux orincipaux uorts d'Europe.
Service ae frl cl de passagers entre
F Europe cl f Amrique.
POUR TRE TOUJOURS
ET PARTOUT
LA REINE
PARFUMEZ-VOUS AVEC
DE L'EAU DE COLOGNE
REINITA
i/r-PlVER "
PARIS
lail SI Joseph. Blessure confuse
el rosion du cuir chevelu.
Fernand Couiard, 3!2 ans, Peu
de Chose. Contusion de la m-
choire in'rieure, (raclure pro-
bable de l'angie antrieur de la
rrchoire intrieure.
Jacques Beaubrun, 14 ens,
Babiole. Contusion du pied
droit, blessure piquante de la
plante du pied gauche.
Aristiide Beauvais, 29 ans,
rue Amricaine. Blessure con-
tre de la troisime phalange
de l'annulaire gtuche.
Clercia Joseph, 25 an\ Fort
St-Clair. Blessure tranch: nte de
l'extrmit intrieure du peue
gauche.
Gsulu Fils-Aim, 10 ans, iu>
Pave. Morsure humaiue du
dos, simples rosions.
Justin Antoine, 27 ai rue
du Cenfre. Blessure comit du
pouce droit.
Rapha&l All'cd, 32 an', M -
li*san*. Blessure ion i se du
cou de |iied gauche
Lise Pierre, 29 ans, Grand'-
Ku; Blessure tranchante de la
rgion sous orhilaire dioit<\
Csar Viceule, 32 ai s, Tor'-
nu-Prince. Confusion de la ma-
ehoire infrieure gauche.
Louis C.apoll, 32 an, Champ
de Mars. Blessure li.nchante
du front.
U XIV- LGISLATURE
Le 2e terre de cet ouvrage
que publie M.Antoine Michel
est paru ces jours-ci l'Im-
primerie La Presse. Il est
joliment prsent.
Ou le trouve chez Raphal
Brouard, la Pharmacie du
Dr Coicou et au cabinet de
Me Henri Adam Michel, rue
du Peuple.
Pour Gurir. Eviter
MIGRAINES, CONSTIPATION
CONGESTIONS, TOURDISSEMENTS
EMBARRAS GASTRIQUE
IL SUFFIT de prendre
A l'un de vos repas
(toui les deux jour feulement), une
PILULE dU D DEHAUT
147, Rue du Faubourg St-Denis,PARIS
Mais iiaut exiger lesvritabies
qui sont tout fait blanches
et sur chacune desquelles les mots
DEHAUTaPARIS
sont tris lisiblement imprims en noir
E
Por'-au-' lince ( Hcli ), le
2 Juin 1932.
BULLETIN No 925
Le S/S Buenaventuia est
attendu a Pl-an Prince ( Ht Iti),
>enant de New York le rrardi
7 Juin 1932
Pas d 5 correspondance. Il
partira le mAme jour directe'
ment pour Cristobal, Canal
Zone, prenant trt et malle.
Agent Jas. H. C. VAN REED,
PRVISION GENERALE DU
TEMPS POUR LE MOIS
DE JUIN 1932.
Par Justin Leconie
Temprature et al du ciel
La temprature di ranl juin
sera gnralement leve du
1er au 4, et davantage du fi
au 15 in 1* 24, et du?5
au 30. Nous n aurons de
ion ri trais, nue grce i l'ac-
tion des pluies indiques plus
bas.
Nous aurons un ciel clair
presque dur; nt tout ie moi,
bormh les priodes du 4 au
6, du 11 an 12, du 11 au 1H,
du 21 an 22, du 24 au 2."),et
du 28 au 30, o le cel sera
nuageux durant certaines
heures.
Pression Baromtrique
Le baromtre se tiendra
gnralement au-dessus de la
normale du 1er nn 4, ri da-
vantage du H au 15 du 18
au 24, et lu 2(5 an 30.
Jamais mois n seront plus
chauds, cette anne,que juin
et juillet.
La chaleur, certains mo-
ments, sera sullocante.
Pluies ri Orage
N. us n'aurons des pluies
normales durant ce mois que
les: 4 fi, 1M5.
Eu dehors de ces priodes,
les quelques rares pluies du
mois seront essentiellement
faibles.
Pour le\Dparlementduhard
du Nord-Ouest de L'Arli-
bonile el de l Ouest.
Assez tories pluies avec
orages.les 3-4,.") (i. Pluis inap-
prciables les 9-lO.Trs fortes
pluies avec forts vents et ora
ges les: 12 13 lfiTrs faibles
pluies les 23-24, el 27-30.
Pour les Dpartements du
Sud Rgions de Port au
Prime de Jacmel et de
Logne.
Fortes averses, accompa-
gnes d'orages, les 4. 6. Tr
faibles ploies les 8 lO.Avcres
redoutables : vec vents el
orages les : 11.14 el 15.
Faibles pluies dans certai-
nes rgions les 22-24, 26-27,
et 29-30.
N. D. Ces prvisions sont
U.W. Siiii.i.on & Co, Ltd.
17, James Street,';
1 ivkhpool, Knglan
Mon & Company,
Atlautic Freighting Corp. Div.
155 Boulevard de Siasbourg,
Havre, I Van ce
Mort & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div
74 Quai des Chartrons,
Bordeaux, France
l'ernu deron & S'.Ojkwell,
Boite Postal 78*|
Havre, France.
ugleterre
'J. W'.Sni ldon & Ltd.
Fen'on Ilonse,
112/113 Fcnchurch Street,
London E. C. 8, England.,
Trance]
.M< nv & Company.
Atlantic Pre ghling Corp.Dit.
3, Hue SI Vincent de Paul.J
Paris, Frai ce.J
Mory & Coupant
Atlantic Feiahting Corp. Div.
7 Bue dv la Rpublique^
Marseille, France, ^f \
Gel la tl y Ha.nkky & Co, R2
21, Bue de la Rpublique
Marseille. France.

... Allemagne
Atlantic Freighting Coip. Atlantic Freighting Corp.
Ballinliaus, Uamburg 1, Ger.nany. Breitenwi g 55, Brcmeu, Ger.
Hollande
Atlantic Freighting Ce>rp.~2
Koningin Emroaplein 3* ^"^
Rotterdam. Holland.
CHollane,
Sude
?J Sveo^Jans ion et Company.
Atlantic Freighting"Corp.
Antwerp Division. ~*
c/o Steinmano Company
P. O. Bo. 1069, Rotterdam

A/R VV. Larka,
Atlantic Freighting'orp.lDiv
- eppsbron 10.
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et huimstrom,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Cothenburg, Sweden.
Atlantic Freighting
Corp. I)i\.
Norrkoeping,|Sweden,
Simon l-.d itTOITI At B
Atlantic 1 reighting
|Corp, Div.
Malmo, Sweden.
Bernhard Bergh & Co
Atlantic Freighting Corp., 1) v.
llalsingborg, Sweden.
Belgique
2ilantic ^Freighting Corp.
c/o Sleiumanu et Co
4, Cjuai Jordaens,
Antwerp, Belgimr.
Danemark
F. A. Bendix et Compain
C< l'enhagen, Denmak.
Italie
A Ceresa et Company
Via Banchi 3,
Genca, Paly.
i spagne
Agencia Maritime Delgada,
Bace'ons Spain.
Noi vie
Lourilz'A. Devold A. G.
Atlantic l'i eightlng Corp.Div.
Aalesund, Noiway.
psoli m ni bases sur des
donnes mtorologique el
les ractions peuvent ec ma-
nifester 24 ou48 heures avant
ou plus tard.
Pour!anavigation De loris
- et ts sf.ni indiqus entre le i node.
4 et le 0. D'autre pari,ce n'est l'ou IAi/ru al ure. l.i
vraiment pas trop ose de succs de la rcolte est sssu
conseiller nos lis est i r grce aux pluies indiques
nis naviga'euis dlie pru- (Jurant les priodes du 4 au
dents en n er ci Ire le 11 el le
16 ; car i's rencontre ont, < 11
laini mrnl, une mer h< i.ki.se
des vents violents el autres
Il y a lieu de pre i dre des
prcautions durant celte p-
6f et du 11 au 15. Nous cro-
yons qu'elles seront les seules
lits importantes pour le mois.
Nous renonvalont nos con-
seils : ne point dboiser prs
des sources, Jet le long des
rivires. Ceni ont en ont la
m Hleront mieux d'arroser
leurs champs aprs le cou-
( lie i lu loltil,
Justin LECONTE
-^- !
LE FAIT EST INCONTESTABLE!
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. La BOSSE & Co
Aaents Gnraux
! f
\\ Il (1111
i
C'est la quintessence des meilleur
[varioles de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs,
v C'est ee qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'
WBWtyr.iv ..^mm-x-


a
Vendredi
3 Juin 1932
Le Malin
4,1'AQES
2fr*me ANNEE W 7Wt>
fart-an-Prince
Tlaaa. : 2*4*
Voulez-vous
0
Htuss r dans VOS tude> Qo
taire russir vos enlants.gnke
a une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOl S
Une prolession ajjrs fi D
mois d'tudes srieuses (S!c-
no-Dactylo,Langui s ivaate
Comptabilit)-
Songez que l'Institut TIp-
PEN1IAUEM se recommande
et s'impose votre al lent ion
par les brillants rsultats d
j-j obtenus.
1537Hue Lamarre.
Tlphone 2891.
J
Avis
Le public est| cordialement
Invit l'exposition duea-
tionnelle organise par lejd-
partement de renseignement i
rural. |
A Damiens cette exposi- ,
lion sera permanente et sera
o iverte au public partir du
2 juin, de lis a. m. 2 h. p.m. '
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotkmd )
Car la GENERAL est une des plus nuissantes et des Nl vastes or^nisatiaa
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la fouara
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
caus autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sorrf payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les voya-
gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents.
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'tantjque de t/2 / soit 20 dollars U
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
PUBLIEZ PAS DE FIE UN PETIT i ou
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1 SU pieds d'ailitnde. L'tablissement le plus fraisdv- ei
virans de Port-ac Prince.
Seulement 15 minutes d'auto sur une excellent rauli
asphalte. Vues mpFveilleusss de la ville et Ici ^ort.
Boissons de toutes espces.
GOUTERS IMDIICHi
Vrrangements particuliers pour les pensions de'jourii
jcuauif ou de mois.
SOL1SAGEMTS
Agent Gnral pourllaiti.
^(trt-au-Pnnce. IG. (iILG
JEAN CLAXClIETJrnrc

Fleurs! Fleurs!
o
n trouvera chez Me'le Ti-
line Augustin, lias l'eu de
C ose, des Meurs, couronnes,
corbeilles de Heurs naturelles
etc, a bon march.
LA LAITERIE BAILEY
Livraison propre, hygine
que, en bouteilles hermti-
quement cachetes, l'abr
de toute falsification.
Transport lait en rfrigra-
teurs roues.
1313, rand'Hue, Port-au
Prince.
idlez chez
ST
113, Rue Traversire, pus
d'Estve & Cie.
vous serez servi souhai
AVIS MATRIMONIAL I
i
La soussigne dclare qu'elle
a abandonn le toit marital
pour mauvais traitements,
coupsjLrens, menaces de
mort. Elle priejles autorits
comptentes de lui prter
concours et assistance, car M.
C.Charlemagne est venu.per-
sonnellement le 28 mai 1
heure et demie p. m., chez
ses tantes, Melles Ilermantin,
rue Dr Aubry, No 1520, an-
noncer qu'il compte laire du
scandais 'et des hcatombes.
Une action en divorce doit
lui tre sous peu intente.
Mme CHARLEYHGNE, ne
Olga LlSSADE.
Portau-Prince.le .'{Ornai 1932
Sauvez
vos livres
Sauvez vos livres et col
lections en mauvais tat en
les confiant ai relieur cons-
ciencieux, honnte et habile
ETIENNE Camille, Rue Bonne
Foi .
Laboratoire SJOURN
DlRBCTCRS
F. SJOURN, Pharmacien
K. Sjourn, Pharmacien le l'Universit de Paris
M. SJOURN, Pharmacien le l'universit de Paris,ancien
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du si c gastrique, du sang ( Was-
termann. Ure, Constante d Unbard, Glycmie).
Descrachats. Des matires lcales.
AUX ROY
30 annes de succs.
Lykes Brothers SS C" Inc
Texa* Hati "Santo uomingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et lgulier passagers et
Irt entre les ports du Golle du Texas directemeut avac
Port-au-Prince, Flaili.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de * LYKE
UNE.
Les prochaines irrives a Port-au-Prince sont '
AVIS AU COMMERCE
Lt hmame"Hailroad Stea mship Line a l'a van t;pe d'an
naacsr les dparts suivants de New York pour port au prince
rftiti, directement chaque mardi. Tousjes steamers sont
paurvus de chambre triporilaue
Daarls de hew \ork. Arrivages Po t au-yrince.
SIS "Buena ventura" le 1er juin 1932 7 juin 1032
S/S "Vncon* le 7 j1"" le 12 juin 1932
Steaaier "Guiyaquil" le 14 foin 1832 20 juin 193?
Steamer "Crtstobal1 le 21 juin liM2
Steaaier "Buenavenlun** le 28 juin
S'eamer "AocoB" le 6 juil et 10521
Steamer "Guayaquil" le 12 juillet'
Panama Railroad Steamp'hip Line
JasH. C. VAX REED
agent Gnral
le 20 min 1932
e 4 juillet 1?!I2
1932
le 11 millet
le 18 juillet
1932
CE OUI N'A JAMAIS T FAIT
CE QIOE PEUT TRE DPASS
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vent
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues Roux et du Centre.
Steimer Rnlh l.vkes,
Lteamer Genevive lykes
Steamer ( H m h Lykes
Steamer Margaret Lykes
S'eamer Almeria Lykes
3 juin 1932
10 juin 19.i2
17 iuin 1932
24 iuin 1932
1er juillet 1982
(
Loterit Nationale d'Hati
i
tureiu: Hue du Magasin ds l'Etat, Ho.te i ostale B
*'
Lavez-vous dj (jout?
Eh bien, demandez [dans
tous Jest cafs, bars etk res-
taurants de la Rpublique
le nouveau produit de la
Brasserie Nationale: le
PORTER NATION t\L>
Agrable Fortifiant
Bon March.
BRASSERIE NATIONALE S.A.
Port-au-Prince, (Hati).
La Manufacture Hatienne
de Chapeaux L'Indigne
41 Rue Bonn.Foi, Phone : 3358
L Loterie Nationuled Hati est
nne institution hautement humanitaire par la mulliplifil
d'eeuvres qu'elle se propose a"aider, une chance de aie
tre offerte aux hommes de toutes conditions de fortuii.
| Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris di
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parUr
leur budget moyannant deux goud s, peuvent gagner trra
i aille gourdes Patrons de Commerce,Chets d'Induslie.paree
aux iusulft^ances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous
liber* du souci des chances*
Mdecins Avocats. Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grand*
igaitaires de 1 Etat.Reprsentants de I luleliectualit, Jour
alistes.
Daansz l'sxaatale V vatre solidarit soeiaie.
nsatisrs, capitalistes, eamme en jouant, augmentez Totra
aveir.
?pus toas ani labie Hati, rendez-lui service eu acha
sat la sillet il lt LOTERIE NATIONALE DIAITI.
aUCi.iioii
A le plaisir d'annoncer su nombreuse Clientle sue la
vente de ses CHAMEAUX se lait, depuis le 4 jauviar, au
fl' 2027. GRAND'RUF
en lace dp son nnrien local.
Les Clients y trouvrent le mme accueil.
m MARCHE. CLRIT, COURflSIE.
Martine^ Marcelin & G*
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOLVEAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURriENCE j
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
KW UN HE DES HUS H fWftE II FEBOO NHH*
w ,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM