<%BANNER%>







PAGE 1

fcL :u L\ 19 M*: 1..J: En Hati UN PAYS DE nimi CACHES L'intressant aride qui suit n tf Cnvnuniqu par te c pi fjr une superficie de queanea 10.000 milles carrs. O prospec'etirs, n'allez pas foire qu'il s'agit ici de wincs ne diamanti, d'or ou de platine, ciiinie celles que vos pioches ont mises j mr sur !*• plages eosoleillei du Na' maqualand, dans les dserts placs du Nord Canadien ou •ans les montagnes de la Co lombie N'allez pas croire, VJUS non plus, aventuriers et touristes, qu'il s'agi' de linChambre des Dputs S inco du mercredi 18 mal 1932 Sance sans inttt, la dis ussion du contrat Barker ayant t renvoye. Le Cabinet, vu comptt, se prsente et, par l'orme du ministre de l'Intrieur Lescot, lait sa dclaration aux I Chambres.L'accueil tait au nouveau ministre esl trs leoid i la Chambre et des sourires narquois marquent le coin des lvres de bien des dputs. Les ministres prennent cong, un peu ^ns de la rception qui leur est faite. Le public gronde, el des murmures se font entendre. A la lile indienne, les secrtaires d'Etat gagnent le demis, tandis que le ministre Le budget Le numro du Moniteur du lundi 16 mai est paru sous forme d %  brochure comportant exclusivement le Budget gnral de l'Exercice 10311932. Ce qui est curieux, c'est que le budget du du exercice paraisse en ce moment-ci, au huitime mois de son excution.lit il a t vot en temps utile. Cela rvle une nouvelle lois les coi, copiions adminis traiives actuelles. ECHOS O ...o v.v gi tire des sourires sympathiques. La sance est leve.et des commentaires divers se l'ont sur colle prise de contact. ADOUCISSANT, POUX, TENDRE, TOUT POUR BlfBKLUR LA PEAU. LA MOISSE ANTISEPTIQUE DU UFEBUOY DTRUIT LES GERMES, Kots d'or caches par quelques Nl)i ;| avec ,, ( g Pant i s s; ,i l lls ac boucaniers. Certes, flibustiers compagnes degnuflexions,s'atel boucaniers plus qu'ailleurs ont, eu Hati, illustr leur histoire et inluiaa leurs rapines 1 Ici, la trouvaille ventuelle risque d'lre plus compacte et toute prte. Cest de 1 or monnay, sous forme de i msties fortes et lrbuchan Us, dnommes commune-. meut caroli o, portant lit ii.de des rois de France ou d Espagne,pargnes de colons avares, sueur cristallise de le irs esclaves, trsors enlonis dans cette terre d'Hati, ensanglante jadis par tant de tragdies, dans les sous-sols de cei'e Ile faite de ciels bleus, de vastes prairies, de ruisseaux limpides, de cascades sonores et de dorm ailes ci %  ts nourries de rve, de loi, de courage et de... mise 6. La Rvolution Franaise de 17M provoqua la i dson du vaste enfouissement des trjort de Saint-Domingue. Ces c uq cents voiliers qui U faveur des alizes venaient si facilement dans cette eolo*. nie franaise chercher ses abondants produits curent ti tait d'y apporter aux esclaves les ides d'mancipation, d< libert et d'indpendance manant de la laineuse pro clamation des Droits d< l'Homme, et de si ni • eu CUN des germes de rvolte. L'effet ne se lii pas attendri longlemps.cn 1701,les 300.001 e.ttcluves formant le chepte humain de la colonie se soulevrent dans un toll gnral et s>je'rent sur km mai t les. Ce soulve meut se pro lui ait tout d abord dans les mon lignes du Nord, dans la nuit lio 17 ai t. Celte nuit-l, les lambi ne lanaient | as dans l'air ucore ti.de de !; %  u leur du jour les liou-h tu tnotones dea invitations o \ danses d M Vaudou. De co ie eu co Ime, c'tait l'appel au grand massacre Plus de yranuies, plus d'ebominatio i& I U* incendie clal il d'abord air les ban leurs du Limbe. '.' ait iu signal. Les lueurs %  p ovoqi rent d'autres et p. • iipr-i ions les ctablissemeuh de la Plaine du Nord riaient la proie det 11 minus. t '•cids en finir avec la race blanche el uour un Fleurs Fleurs! Ou trouvera chez Melle Titine Augustin, Bas l'eu de chose, des fleurs, couronnes, corbeilles de fleurs naturelles etc, a bon march. Assurez-vous contre accident la General Accident Pire A. mile Vssurmee Corporation Li Lied, Vve F. Bermiaffham A,; ni i rai pour Hati MOIIH & LAURIN, P. O.HOX Ma. Distribuetuis Hucltoux et du Cenlit, Fort au Prince. aot, la campagne nofMalebranche annulait la peine I 2, i 0Bl S" h,er m8lm la dus que dsolations el de suspension dont il tait I directlon ? e ,eu rs dparteations, don montait la f ra ni> I ments ministriels respectifs. pour truirc les canaux d'irrigation. Travail formidable que cette destruction, en juger par les Vestiges dont la composition le "agglomration oflre. encore de nos jours, la perplexit des architectes, un problme bien troublao Fin ao kait p dvasta tume des ruines et les raies le l'agonie. Pois la rvolte Qt tache d'huile et gagna le Sud. Dans le sauve-qui-peut gnral, les colons sous l'obsession de la faite enterrrent leurs trsors, avec laide des esclaves encore soumis, dans les jarres, les uns avec prcipitation, les autres plus avertis, comme ceux du Sud, avec beaucoup plus de soins. Ces esclaves furent lues, et leurs restes placs au-dessus des jarres. C'tait leur unique ressource. Il ne fallait pas son* ger en ellel empor er une telle quantit de mtal. H [allait fuir vile el sans bagages. Les B ink'iotes i n'existaient' pas. Et munis simp'ement des plana tablis avec quelques points de repres i n v u e l'une exhumation future ventuelle, dans la prcipitaion de la panique, ils ralli — Une srie de confrences sera prononce St-Marc par diffrentes personnalits. Les tonds en provenant serviront parfaire la valeur ncessaire la reconstruction du pont Pierre. Ce pont facilite les communication entre les deux parties de la ville cou* pa par une rivire. —Les distilateurs sont aux abois. Le Service des Contributions lait pratiquer des saisies dans leurs tablissement, rapport au paiement de la taxe sur l'alcool. — Notre confrre le Nouvellistei, modernis, est paru avant hier sur huit pages 11 notypes. Nous le flicitons I pour le bel eflort qu'il a r' lise. — L'exconseiller-fi'iinci • CumberlaDd a dclar: Le> Hatiens sont trops ingrats el ne mritent pas qu'on s'intresse a leur sort, i Acceptons ce jugement. Mais ou reste convaincu que ceci est la manifestation d'un dpit et que Cumberiand retournerait bien volontiers ses anciennes fonctions. —Il paratra chaquesamedi soir uu supplment du Nour [ velliste : La semaine humoristique! qui sera sous la di il ction de notre ccnlrre M „j arceau Ds in or. — Nos confrres de la province La Garde, des Caye\ \La l'halange du h§rd et l'In formation, du Cap-Hatien, | s'occupent de la rvision constitutionnelle. ( — La classe de riheriquel a t rtablie au Lyce des j Cayes, aprs douze annes de • carence. — Depuis huit jours, un I lampe l-clrique, la 1re I avenue de Bolosse, ne fonctionne pas, l'ampoule ayant sans doute brl. Personne, parait il, pour voir cela, ni contrleur de la Compagnie, ni inspecteur de l'Etat. — Haliann redonuera vendredi soir l'Etrangre*, le .beau film parlaut tir de la ice d'Alexandre Dunns. n, le Iribunai de Cassa, £ •!? ^2 n 'i ien P a s chez t-on, prononant sur une dJ lald l ^manche dernier aucision du tribunal de 1re ins1 r ? 1 .' occa ion d "ne agrableLIFEBUOY LE SAVON f)K I .-. SANTE POVR MA1N5, riODRF.S ET BAINS L'AFFAME MALEBRANCHE Par un arrt rendu hier I !' tance a d lar que l'arrt de gce pris enjlaveur de Me soire. — Les nouveaux Secrtaires rappe, Eu consquence, Me Malebranche sera Jadmis plaider, devant les tribunaux, les Ilaires dont il est charg comme avocat. C impie 1 j atfteoitiiaaauiissement.les rent la cte pour s'embarquer • levs poursuivaient les c ci se vouer la merci dut Ions pour les gorger, corcher vifs, el lea jeter dans i huile bouillante au mi des huriem nt, t.ens, d s t ri i . rage et de: eoupa ne feu, Dans leur exaltation, ils eurent i cncont euse ide de coupi prou|iS.et ponts, et mme de dHNEC DORSIHVILLE Notre confrre L'Elan, en une note ditoriale.encadrant sa photo, a rappei.en termes touchants, l'anniversaire de la mort de uotre trs regrett conbre et ami HKNEC DORSINVILLE, qui fut directeurfondateur du journal quotidien LLSSOR. Nous associons notre voix a celle de L'ELAN pour accorder un souvenir mu au journaliste distingu que lut Hnec Dorsinvill, si prmaturment disparu. peclifa. I La premire contience de la srie St Marcoise sera laite samedi soir par M. le Dr Price Mars, snateur.qu parlera des pchs capitaux, incidence el thrapeutique sociales. w Ne peut pas couler \.\ Parker Ouotold a un iys tme de remplissage scell. Il n'y a pas de trou sur le barillet pour laisser couler l'encre sur votre vtement. fin vente dam le bont tnagatins. Parker Tiuofold I il plulBi* qui crit faciksiral MOHR k LAWRIN DisTRiawTiias P. O. Bel MftPeaT-At-Paixei. Donnez aux enfants UNI QU'ILS EN VEULENT Le FROMAGE KRAFT VELVEETA est bon pour eux...bon pour toute la famille, aussi. Et tout le inonde aime la surprenante saveur de ce nouveau fromage. Il est digr facilement et est nourrissant. Essayer le Velveeta... fait par Kraft, fabricant des autres dlicieux et sains fromages. KRAFT J CHEESE PAWiEY SUES CORPORATIIH l>Mr liiitrtir Port au-Priaea, Hati. Cinc-Taldu CE SOIR U Le grand fi'm fraraais L'Espionne aux Yeux Noirs ( time succs qu'a t la premic-i de L'Etrangre , dimanche J soir, Entre : 4, 5. 0 gourdes. Le Rhum Nazon a obtenu le premier prix la r"e Kx'r>siton du Service de l'Enseignement Professionnel. Cela rient conlrmer l'excellente rputation qu'il arait aeajuise. — L'artiste Tho. Sa In ire a crit deux nouvelles chansons populaires : Cration du drapeau 1803t et ue Bon Del Foi | [comprennent la h Protection contre la Foudre sans auamentation de taux J Agents Gnraux



PAGE 1

r\ 19 M,. If^S I Ci£ 3 liDiiin liarbikiieoiin Dont la a reaerj.nae Ml universelle a gard sa premier* place twiaandaz partout : UN BARBANCOURT D*pi : Rue Csar. HENRY STARK RUE OU OU*!, EN FACE DE U GARE \erres tilrt.j loulis timcnsicus pour^vitiines et eu crdrement?. Mires spciales pouvante-. Vitres ordinaires 1/4 pouce pais eur pour autos et .o.npIcirs. r,rand choix de Aliduus pOLreadrea, Lampes de nuit. La maison rpare aussi les airain tachs. I RICHARD PETERS, Frop CHA tP DEMARS, N1217. U SEULE BOULANGERIE EUROPENNE EN HATI. SPECIALITES DE PAINS POUR SANDWICH, PAINS FLUTK El PAINS MOULES, PAI^S NOIRS, PAINS COMPLETS, ETC. PATISSERIE FINE, PATES, VOLAUVENT. TOURTES. JOINS ET PROMPTITUDE. Tlphone : N 2069. La maison n'a vas de succursale. TRAITEMENT BlllCt OE tTj • ?AR LES COMPRIMS • SI3HAECY,. Le Sigmurlyl qui contient ki mis meJicomcnts ipccifiquet dont l'action %  ntisyphilitiquo est scientifiquement dmontre par Icj travaux des plu* cminents mdecins, exerce une action curative rapide sur les accidents de U S) PI11LIS et \c. tang Icutc* le priode de la Maladie. Sans inconvnients pour rffltf Tlfle>, il pertnet un traitement iconomiqiie &riQctLs? R tMILAANT A chaque boio est Annexe une lic e complte s ur la mthode. SIGMARGYi. I S^PSR dU Ll! "> r *""r Hu DPOKtRFT t 4?, R. de Billancouri.a Boulogns-s.-SsIne, > J RJ3 m • %  n venta dan* tout** ls"oharmncla d'HoTtl. • *VN,..-/'nn.1-, SJOCnK, ll.a.mad.Q PUB1ICATI0N REUE Mr Mai Bramer, un ami d'Hati, nous a tait le plaisir de nous envoyer un numro de l'impottan'e revue idlemande illustie : Munchner Illusliiesle Zeilung , contenant an arlic'e sur notre pays et quel ques intressants Vues pho'o graphiques. L'auteur en est M. Richard Hlsenhet k qoi a pass qml. que temps en Haili et a garde bon souvenir du pays. Nous 'e rrmercions rourson crit et \t. Rrunner d'avoir eu la ouchan'e pense de nous le taire parvenir. LES CASQUES D'ACIER' Une runion monstre Uagdebourg — o [ ESSE DE BOUT DE L'AN Monsieur Lysimaque La%  asire lait chanter, le lundi 2.1 mii courant, Sic Anne, i 6 heures du matin, une messe solennelle de Requiem i la mmoire de sou pouse, ne Acephie Julien. Le prseul avis tient lieu d'invitation. Port-au-Prince,la 9 mai 1932 G. L. VERRET TAHLElHAF.tTUD Habillez-vous ve< lgance il distinction, en vous adres IL l la Maison C. L. Verre 1 Hue lraversire. No 1H,vi mage de la Douane.pretqit'en ^tede /" maison EsUv*,prt Wld Sea View L'une des plus ancii nnesde place qui a conse T son lion renom. On ytrouveletiava'l le i lus JJjn, coupe lgante A la ernire mode franaise et an l'aise. Spcialits': Habits et vtements de crmonie. Paix Mencae. THE ROYAL MAIL STEAM PACKET COMPANY Le P/S Culebra, venant dt Londres via Kingston, sera Port-au-Prince le 20 courant, prcnanttrt pour l'Europe. The lioijdl Mail Sleam Paektl Co. I J. BIGIO A vendre lo Pigeons romains de race pure, issus dt premiers prix de l exposition d'Aviculture de Paris. Couleurs Bleu, Fauve, Noir, Rouge, Chamois. 2o Lapins Gants des Flandres el Chinchillas de races pures, mme origine. S'adresser Mr Paul Casiers en face de l'Eglise Si-Grard. humesdcCerveau Sol a des avec des Vapeurs L'inhalation des vapeurs le rend plus supportable, souvent l'amliore. V ICKS VANORUB PourTout Refroidissement Magdebourg, Allemagne, 8 mai. — Des centaines d'anciens combatlants allemands sont rassembls Magdebouig en vue du deuxime anniversaire de la cration des Casques d'Acier). Ils ont entendu le pressant appel qui leu r a t adress, de combattre pour le tVaterland en temps de paix, avec autant de courage que pendant la guerre. Un de leurs officiers leur a expos que l'Allemagne ne devait t ompter que sur ses pro prs lessources pour amliorer sa situation conomique. t I .'exemple de la Russie ou if ne Lamarre et Champ de Mors de l'Amrique ne peut nous. Tlphone : 2076, api orter la solution du pro1 Bar.-Restaurant de premier blme, a Ml dit. Au contraire, ordre, en Amrique, dans ce pays Sandwiches, Crme la glace, Les chargeurs sont pris de noter que le steamer Ancon est attendu Port-auPrince, venant de Cristobal Canal Zone, le jeudi 20 mai 1981. i Les permis d'imbarquement seront dlivrs pour le irt deslination de NewYoket des ports Europens sur demande faite ce bureau. Ce steamer partira le mme jour 2 heures, p. m., di| rectement pour New-York, I prenant Irt, malle et passa*, gra; ( Port-an.Prince, le 16 mai 1932. j Jas U.C. VAN REED Agent-Gnral CE.QUI N'A JAMAIS EIE FAI I C l r|HI UT QHIT A-r-.,r A n , ^ l VJi lit rtul tllIC MU 1001 Kola Champagne t> SJOLTIINI Prpar dons dis i mditions rigoureuses D'A SE! 5IE Vu


PAGE 1

19 Jeudi Mai 1932 Le Malin 4 PAGES 20me ANNtti N* 7ttT4 •ert-ai-Prinea Tlphone : 2144 S' I I i ASSUREZ-VOUS la General Accident P'ire & Lif As rance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) i i laeGENEPAL est une des plus puissant*! et des j>l i> vastes orianUaMaa de ce enrt. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse le ses Polices contre incen lie couvrent aussi les dgits occasionns par la foudre Ses polices poai Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommage! i se autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par srs branches d'Europe sont payables eu Hati. Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tons les voyagurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police outre accidents. (Tau moins 4000 dollars, la [prime annuelle n'tant que de, 1/2 / 0 soit 2) dollars L. ^ Veuve F. BERMINGHAM, AuxCavcs Panama Railroad Steamship Une Ajenls aux nrincioaux oorts d'Europe. Service ae jrl el de passaqprs <•?/-,> [Europe el l'Amrique. G. W. SMELDO &;Co, Ltd. 7, James Street, LlYEl'POOL, EMOLAt SOL1SAGENTS Agent Gnral pour Hati. Port-au-Prince; IG. G1LG JEAN BLANCHETJerme Mon Y k Company, Atlantic preighting Corn Di*. 155 Boulevard de Siasbourg, Havre, France MORY & COMPANY Atlantic Preighting Corp. DT. 74 Quai des Chsrtrous, Bordeaux, France llernu daron Jt Slockwell. Boite Postal 71' Havre, France. Angleterre 0. W.SMBLDON k Ltd. Fen'on House, 112/113 Fcnchurch Street, Lin-ion E. G 1, Englanl. Trance MuRY A Company. Atlantic -Veighting Corp.Div. 3 Rue St Vincent de Paul. Paris, France. M on Y & COMPANY Atlantic Feighting Corp. DT. 7 Hue de la Rpublique Marseille, France. Gellatly HftftVT Jt Ce, 21, Hue de la Rpubliqae Marseille, France. AVIS AU COMMERCE .Voulez-vous La Panama Uailioa i a ship 1 teveer les dparts su i va i tsde New Y liti, directement chaque mardi. 1 pourvus de chambre triaorilaue BJurls de hew \ork. Arrivages Steamer Guayaquil le 17 œ i Ste mer eCristonal le 24 mai le S/S "Buena vei tura" le erjuin 1 Sjfb "Ancon" le 7 juin 1er "Guavaquil*' le 11 |ui ilt>32 1er, ''Cristobal' l 'il juin 1932 6aner "Buenavenlura" le 28 juin gleasaer "Ancon" le 6 juillet 1932; Steamer "Guayaquil 1 le 12 juillet .inc a l'avantage d'an oi k pour port -au-prince ous ks steamers sont • Atlantic Preighting Corp. Atlantic Preighting Corp. Ballinhaus, Hamburg 1. Germaey. Breitenvregoj. Bremen, 1er. Hollands Atlantic Preighting Corp. Koningiu Emma plein 1, Rotterdam, llolland. Hollane, Suddd Svcn Janssoo et Company. Atlantic Freighling.^Corp Antwirp Division. C/O .Seinmanti <% Company P. O. Bo. 1019, Rotterdam U LAITERIE BMLEY Livraison propre, hyginique, en bouteilles hermliqnement cachetes, l'abri de toutv falsification. Transport tait en rlrigraleurs roues. 1313, Grand'Rue,' Port-auPrince. A/B W. Larka, Atlantic Preighting Corp. Div. — -epnsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Pettersson et Holms'rom, Atlantic Preighting Corp DiY. Skeppsbron 3, Gothenburg, Swedeu. Bernhard Bergh A Co Atlantic Preighting Corp., DT.' llalsingborg, Swede i. Atlantic Preighting Corn, Div. Norrkoeping Sweden, •Sinon Edst-o^ A/B AtanticFieighting Corp, Div. Malmu, Sweden. Belgique 2tlantic Freighting Corp. (/o Steinmann et Co 4, Quai Jordaens, Antwerp, Belgium. Danemark E. A. Bendii et C'imnn} Copenhagen, Den u "k Italie A Ceresa et Company Via Banehi 8, 6enca, Italy. Espagne Agenda Maritime Delgade, faeelena Spain. Norvga Lanritz A. Devold A. G. At'antic Freighting <~"erp.Biv. Aa'esund, Norway. La Manufacture Hatienne 1 de Chapeaux L Indigne •E0.ESTEVF C 4.01 UTTEIStf P. BAUDIN m ASSAS DI U KWKU Mil.I.ING ft l l I \ \loll ( O. K m i" i HT. Mi El. CE Loterie Nationale d'Hati 416 Rue Bonn.roi, Phoae : 336S La Loterie Nationaled'Halti est une institutie-n hautement humanitaire par la multiplia 1 d'oeuvres qu'elle ae propose d'aider, une chance de M* lre offerte aux nommai de toute* aonditions de lorlas Employe, Ponetionnairee, Ouvrire, Artisans, Salari!* tous ordres, Gna de maison ( domestiques, ) sans parle* leur budget moyannant deax goudia, peuvent gagner tr*S mille geurdea. Patrons de Conamerce.Chetsd'Indusfie.p"* aux iusuilsances des ventes, par l'achat d'un billet, qui'" libre du souei des chances* u Mdecins Avorats. Ingnieurs, Siateuis, Dputs, Gris* dignitaires de l'Itat.Reprseatants de l'Intellectualit, J Dr nalistes. Donne l'exemple de vetre selidsrit sociale. Rentiers, capitalistes, rtiiMi n jouant, augmenter wm aveir. Vous toqs qui btkit-i Haiti, rendei-lui service enM inllehillet del LOTERIE NATIONALE D'HATI. JLBOLT Achelez-la avec confiance! Travaillez-la avec orgueil A le plaisir d'annoncer sa nombreuse Clientle que la vente de ses CHAPEAUX se fait, depuis le i janvier, au II' 2027. GRANDRUF en f'ce dp son ancien local. Les Clients y trouveront le mme accueil. Lykes Brothers SS C I" c Haiti Santo DomingoPorto Bic" I E. CELERITE. GOURTOISIE. Martinez, Marcelin & C Texae Le seul service hebdomadaire et rgulier P* ssa f "! ue fret entre lea ports du Golie du Texas directement Port au-Prince, Hati. V( Pour la rception rapide et le maniement habile n importations, servez vous toujours des navires de 8 LINE. Les prochaines arrives a Port-aB-Prioce scBf Steamer cAlmeria Lykes 20 mai 1^; Steamer Margaret Lykest 2 mBI a Steumei Ruih Lykew 3 UIU ft-HT*Jf.



PAGE 1

Clment Maqloire DifcfcllJ&R* l£o. RUE AMERICAINE 13* TELEPHONE N'2242 Chaque homme a un obscur respect du courpe d'autrui. du courage moral surtout qui est le plus rare et. difficile. (.iovaii PtPIM •20 me ANNEES'* 7G74 ( i 1 I HINCK(M \\'Y\) JEUDI 1! MAI YX\2 L'inconstitutionnalit des Lois ET LA Comptence exclusive du Tribunal de Cassation I Idal II ( SUITE & L ITN ) Voir le Numro d'hier exception d'inconstilutionrls rpercussion indfinie esl ... ,>..„:i i .....,,..,,. A „ K1 j s s | j e ||i|,uiuil l Iro np, qui nalit autrefois soumise au droit ; torononc : mais commun, bnficiait dune dou, d cassation s esl ble dlibration. Aprs la dci Je dira iion de premire instance on fJJPasinme lui, ou la.vu. nouvait toujours aller eu cassaFsnijra-l-il que, se soumetion s'agissent d'une question tant |erreur, le corps lgiste"7. DOCTEUR CASSEUS bous avons i HS /< % %  . %  • yeux une^magnifique ph %  rsenjanl %  i tulle rit mmmmmmm r colonie du Dr Pozzi, ' 'al Broca, Parmi tous les luffisanls.Mais le p I [ ve en costume de travail el atif ne doit tre rgent par m yens cous entours de leurs professeur* trouve noire ami te I Non.dlru les en s feur Cassus qui comp on lgitime ni >m -n... ', ,. „;,s de silualioi de far <<<""' <>' ses matres et par Rreur pou;le droit d (tcutiremenl du savant de l'excutil, pas de tutelle lu \ cialtsle, le Docteur Poz (tribunal d: itioi. !' %  < :i <>11' —— IIM __ MMMM M lus la laisser clans la j nion du tribunal si elles la .....,i ,,h,c ii usser dans a mou uu uiummi si mes m %  . Œentede lousk.juge*^ croiente,rone.D?ilkiirsquand passion polit.que 1., dus tu uli l m UMic-B exclus ve du tril'objection est repousse, cesl tueuse de nos ton, La comptence exclusive uu u. I i ,'•.,,• i ()„ craint I arbitraire des i i Aa i"i'iiinn s'iinnosiit le loin ou pouvou execuui res l'in(osons une ( );i banal de cassaiion s-unp du mme coup. Il fout ncessairement un corps unique et 11 plus haut de la hirarchie judiciaire. On ne pouvait pas permetireau premier tribun*! intrieur qui le hasard des espces soumettrait la question S'imposer sa o(?nW joul Ile soi social mme. Mais du mme coup, dsormais a la dillrence des autres, c'esl une des questions, parlois des plus dlicate*, toujours des plus importante! qui est prive de l'excellente garantie du douLe Nouveau Cabinet s soumettre el de promulguer la loi. Mais aprs le veto du tribunal de cassaiion, c'est le conflit. Comment en sortir? IVui. cot le corps lgislatif oresuit, de l'autre le tribunal de cassation, el constitutionnelde leicutil .' Que de ois dans i .i i„ *M.O tt/irtloir ov## dotre histoire, le spectre de son -P- Siiltrout^Trp: X d fcnd^ul e^'utrU^u-spoUsine nous El apparu hi k-ssusd-eux, nulle procdure ideux couvert de sang Son pour les concilier Le tribunal despotisme qui nous a conduit de cassation prisonnier lgal de I HawHiOTMa son opinion, les Chambres convaincues d'avoir raison. Entre les deux corps pas de hirarcbie.Au contraire, indpendance complte. Aucun n'a le moyen lgal de vaincre la rsistance de l'autre. Il n'y a qu'une issue : la rvolution. U la ut briser l'un des Mur7cin iug de dlibrer deux pouvoirs rivaux recourir Sous eau et de "revenir sur r^j^Allml-H *• la cousCl combien celte situation parait grave si Ton songe au pouvoir excutil qui, souvent, dans un moment d'antagonisme avec les Chambres, peut chercher l'appui du tribunal de cassation. Par exemple aprs le rejet des objections qu'il aurait prsentes, Voil l'alliance orble dbat et qui est tranche du premier coup dfinitivement.ht tant pis pour l'erreur. Une l'ois l'inconstitutionnalit admise, il n'est plus admissible nom reur qu'on aurait dcouverte pas mme les jue;es du tribunal de cassation. Aprs un arre d'inconstitutionnalil, ce n est plus, pour les tribunaux, une question de doit examiner. L'exception d'ineonstitutionnalit ne se pose plus. Lorsque la loi est invoque nouveau il s'agit de constater le j tut que le jenai de cassaiion l'a dj dclare inconslitulionne le.our celte constatation de fait.le juge doit refuser d'appliquer la oi. Tout le corps judiciaire esl lie. Il ne s'agit donc nlus de renvoyer les parties devant le tribunal de cassaiion. Cesl ici la relle innova el en mme temps su I personne, ni direclcinenl ni directement par le Iribunal de cassation ou le pouvoirex< ulif. Qu'il lui soil permis de comprendre et d'appliquer sa la* On el non celle des an' les textes constitutionnels qui ont besoin d'interprtation. Hlas la politique se inJe dj trop de choses, le juge a trop besoin de l'habitude de dcider sans passion, de vivre dans u^c atmosphre sereine fons f a mafheureu ;V;1 pour tre ainsi sollicit vers rn ( j llM ,| ( (Qjg e | ,.,. ;l | ; Julio veut laireaccroire qu'il i de |: ,|. B Irai •' %  c ma nn boulet ion licie I %  / le la couslitulion de %  de., tout., isle %  1 • lut si lger qu'il l'a lr P -i tout < l qu'il le trane enco s'il n'est pas mort d'indi %  c c si qu'il a D I ei Ion mningite — car l'infect d :;'i monte au c loui autre — cW encore ; il i ru cerveau capitonn de pici i de n onu Ii. d'o c( t e tendance tout voir sous l'anit'uii merca itilisme abject. C'est peut-tre pourquoi il to v. nt cette cil que qui n'a pu le gurir el spirer le rcenr ci,--* as dans son org n isme li flexions. Ce n'e I la I m personne si Mr .lui o An esl un cas social el phj s o M. le Prsident Vincent'n ne des conlrrca q Chambres, leur despostime Ou trouve ce remde : les subordonner des pouvoirs appels normalement excuter leurs volonts. Mais ne eonnait-on plus l'arbitraire, le despoli Assurons la prdonii n m e de la volont des Chambres ; cpie ce soient elles qui nenl effectivement : [ui esl la I ique du (lu rgim la \ isurs politiques ont pu entraner ailleurs le :AUVIN o |oloircment. i i enNous ta lierorta les i cii uisl Mire monn orphosas de celte bel i Ire ; ic la d m de \1. ois depuis le limi le ep lu lier >rta les mi a 11 puis le timi le appre l'organisation : la porte gne raie et irrvocable donne a larrt.Celte rgle nouvelle partage le pouvoir lgislalil Mire le tribunal de cassation et les Chambres ( nous l'avons dj vu) et cela sans bnlice pour l'œuvre lgislative qui nfn devient pas meilleure. Au coniraire.L'arrtdinconslituljonnalile. C'est la pierre lance. Personne ne peut plus la retenir, personne n'est niailre de ses consquences. ,. Lgislateur imprudent quelle inrtavex-vous taite 1 erreur !,e l'humaine nature;( 1ne dw pas encore la passion), lorsque vous avez permis au nVn.nal de cassaiion de paralyser l'excution des lois delil e1 ces successivement par les de x Chambres? Ce n'est pas un^ t-| luge (lue vous cherchez con.e la mauvaise volont des assembles lgislatives. N OM peusez que la meilleure volont u monde ne les matin pas ellemme l'abri de rerrew et qu'il peut leur arriver de ransgresser une constitution qui doH tre au-dessus de leur atteint %  Souci qui part d'un bon naturel. Chez elles l'erreur est DO bible. Mais elles oui la au, U de reprendre leurs ullbiations.t chez vos juges, s il vous Ldait? Qui corrigera uue^erreur iont eux-mmes ne sont p^s maitres et qui ganise coulis les chambres. Car, selon les meilleures probabilits, c'est du col i de l'excutif qu'ira toujours le corps qu'il nomme. En tous cas, voil le tribunal de cassaiion arbitre entre les deux pouvoirs poliliques.La constitution de 1!)1S le dnature en taisant de lui son le vice de tour un pouvoir politique. Il vient de former son troisime cabinet. En dix huit mois. Durant ce court temps, des quipes diffrencies se sol u'-ger n'esl pus sans Ironver de la Elue Pave, I remplaces aux affaires. Uursjftes adversaires mme dans h lies nocturnes du maladroil conlposilions respectives per-1 | .jjvc.rncnie.il al. rlisan dans les camps op mettent de luire une COM II faiH croire que le Pri *. lesliumat.o.i o iation iulressanle : le natioiidert de la Rpublique en a nalisme dcroissant du gouJ une autre ide quia gard v ornement. son ministre dans le cabinet Celui-ci a dbut avec un qu'il vient de Fermer. Eurecabinet de porteessence nugislrons la |)arfaite entente UonallSle : le cabinet Sannon-Thoby-Auguste, Six mois avaient auffi pour I user. Il Fut rem place par un cabinel de moindre essence nation I liste : Lger Rampy-Douyon. Celui qui vient de se retirer. ; i qu'au retour an point de dpart initial dev nu le qinr'iei "ral de la politique i tandardise, t" le n'ai pas a ban lo n la 60 employs du S irvi i ch nique; ce sont eux qui mon' entre le Chef du gouverne* nient et son collaborateur. Mais le discours de Jacmel pii II abandonne. l'ai lait grve nbl mettre la question avec les employs de Damiens conomique au dessus de la el non ave< les tudi nls. Le politique, mme de la polii ur au ceux l ont reni tique extrieure. Lr cabinet G ve, les vingt — dont j — que h ur dignit retenait dam la loi talent dlis de Ictus A sa place, nous avons un caj qui est parti n'a rien fail sur binet Lger-Lescot. Ce quilejee chef. Au point de est plac au classas du corps lgislatif. Il le rgentera au besoin. :'est l le grave danger. Celle mesure est dans la logique d'un rgime organise pour favoriser l'immixtion dans nos affaires du gourvernement tranger qui a confisqu nos droits da souverainet. Des trois pouvoirs c'est au lgislatil qu il lui esl le plus difficile de hure admettre ses suggestions. Il lallait donc le suballermser, assurer le cas chant la prdominance de la volont de l'excutif. Voil comment, et sans doute pourquoi la constitution de 11)18 fausse ici lu systme dmocratique et reprsentant, en tablit une parodie. Normalement. 1 autorit suprme doit tre aux mains du corps constitu par les lus du 'peuple. Le pouvoir eg.sla 1.1 doit tre le premier et le plus puissant. Us autres doivent lui obir. Je vais plus lom. S.l doit tre permis da transgresser la constitution, que ce sou a lui plutt qu'aux autres. La perfection de 1 ouvre lgislative n'exige pas ce droiti de veto du Hibernal de cassation. diffrencie nettement des deux prcdents, c'est sa coinposition exclusive de loul lment nationaliste militant. Ceci lui donne son caractre. .' Au tait que repi sente-l il? 11 nest pas ais de dfinir le nouveau ministre dont an moins quatre de ses membres taient des fonctionnai resen charge. Il n'est pas une combinaison de polilicic Ce qui ne veul pas dire qu'il soil de superioril sur pa nancier el conomique, la situation esl avanie. El ce n'est sans doule pas la faille ;i ceux qui s'illlil u lent les n d versai res du gouverne ( Rgagl n n's. '_ J'apprends Julio An Me le d l? ierre, mon pre, ne s'esl |et dans la camn gne que pour n' pas he BSo. nt comme Commissaire lu %  %  • > %  • • %  • %  •• %  ^ • •• .—..-— ,,, l | ( C UUHlIi \ ,< / I 11 lit %  • . • ii i • ment si celui-ci esl jusqu'ici Q nverneraenl obir aux inimpuissant remdierai! mal. p ctionsdu Ministre de l'I Est-ce celle nouvelle quipe minislrielle qui va raliser la politique de prospe rite annonce du Cap-1 latien? Pour rpondre au dsir ex ri ur cl du Prlat d nie. s dignit •-'• %  lai) ri lu eille b ( gne d, di i nu lan d ii i l, i s i mi %  11' npi i" ; > .1 mie deva i o| | oser un Il i lidal otflciel. Il i | l d 'i %  la lutte sans illusoit de supriorit s... pa ~ im ; a r nnlr jeum con frre n sui .'issue de la bataille. teille combinaison. Il ne le /( (;n Mern ,,„„, /( f ouma i C'est sa gfoire de slr. pourraitqua runir descoinLa Hataille / n-/"''' / %  '/'"' <• contre limmoralil oBicwlli 1 .. _..,',.: ..i ;../.,... i ,\ ii'ii .. . • d i I!UUIII.'II^I ii pri i avant, pendant el aprs les reAvis BUX il el • • ... voil que selon inlormalion de notre confre des Cnyes Lu Qorde* l'aulo mystrieuse qui avait donn I Irisson quelq i • n ilts rie Poi Ssn*Prln ci i nt pai 1er d elle aux Cayes. u l au coup, car le mystificateur d.' lie peut tre un Voleur. i ...voit que neul Ii • cres SUT lis Port-au-Prince n'ont d'auai mse, que l'obstination de ci rlaini m u is r Inser a leur moiti ce bonheur que repr. !,i i oui nne lemme chic, les pai lurn ieui d' .arol, i St.-J ilien Sinon, les Isa* io8 lu i John Wogt* ... |'i vu qui n" ntr.iil sei unis un livre qu'il s /ait en m un, Il le monti nil sous toutes et l'on n lirait i' CfOl* re i| i'il en n onlrait le litre et le IM m I auli ur. reur, il en laisai %  %  r ls re iore, œ uvre l'artis e Etienne Camille. L'acrobate voit de l'acrob ilie partout. Le monde est un vaste cirque; la politique, une scne; es idrs, du lar I. Julio change d'npinmme le chemise el comme so nosie naturel, l la toi me du vase o il doit croupir. ii" LA l'u III II. esl on j journal cl hebdomadaire parce qie son directeur n'esl le ta re d'a < an pai Ii, qu'il D 'O che aucune subvention t > e. r oil d'aides de persoi ne. Dans I i on ti a ne, LA BATAI! I E ce ail un quotidien comme „ lC e iwrticulire dans son •pinion ? On peut 1 obtenir afin (1 [ u jcs chambres la consultent, nns uu'elle leur soil n U^uTaet un rapport priodique dfi de i M %  iil'VenVOPS i sei 1'm il un u t un audaii > n ais un homme men m croupir. .. i Action National! v.ce, .^-.v ... Julio J '-Pierre '"' %  %  "• . me mrtle tu Dreinploire.ti Ion songe que scrobate politique don! loi B les' P a camuaune de presse qui a groupes ont ,., eris, tait 0 v '' prcd la tus. tail p chron j qn „„• • Il !l l:,l(l(S maispnlirel In1 „, /;(/( m (/ ; que ce son au / ( / / r/ msDgaoire FAN F I i s C'est lui qu'on en vouque si son dcparl surloul Ul f. Mn e u qui lail i • '' %  l ,anm r \ ournaux qui le il touju IJ. un .u^tau ia-j' taient se remarquaienl en | I J Propos humides Alliance nouvelle, lit un conlrrt, ml de la vUil des lunislres ,'. MOBC et Pa h, prealrl cl l'ewfll I' luchdy m ii itl e de affaire • lranaejw. „i nt bu j< uri l< s botes .lu gouvei m im ii lu*i>ea %  niaees en im' lt>l il %  mi i Qque le l'arni 'o i i < l'ut i n sjour i .as t'taient pro\ :i rie uei uana I VOil Lient mm lll-l I i tn.il un iU|Ut,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07006
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, May 19, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07006

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
DifcfcllJ&R*
lo. RUE AMERICAINE 13*
TELEPHONE N'2242
Chaque homme a un
obscur respect du cou-
rpe d'autrui. du cou-
rage moral surtout qui
est le plus rare et. diffi-
cile.
(.iovaii PtPIM
20 me ANNEES'* 7G74
( i1
I HINCK(M \\'Y\)
JEUDI 1! MAI YX\2
L'inconstitutionnalit des Lois
ET LA
Comptence exclusive du Tribunal
de Cassation
I
Idal
ii
( SUITE & LITN ) Voir le Numro d'hier
exception d'inconstilution- rls rpercussion indfinie esl
... ,>..:i i .....,,..,,.a K1js s| je ||i|,uiuil
l Iro np, qui
nalit autrefois soumise au droit ; torononc : mais
commun, bnficiait dune dou- d cassation s esl
ble dlibration. Aprs la dci Je dira .
iion de premire instance on fJJPasinme lui, ou la.vu.
nouvait toujours aller eu cassa- Fsnijra-l-il que, se soumet-
ion s'agissent d'une question tant |erreur, le corps lgiste-
Htnrseniail chaque espce o contraire, revise la loi, selon la
la question s'agitait Los ques- volont du tribunal de cassa:
lions dlicates avaient ainsi les t
/
\! IX
30
nnoe^
ii
ROY
1 succs.
lions-----
chances d'tre prsentes et exa
mines sous toutes leurs laces.
Du moment que* la dcision
d'inconstitutionnalil devait a-
voir une porte gnrale on ne
ion ? Il n'y a pfti de texte qui
exige une nouvelle dlibration
des chambres, comme l'occa-
sion de l'objection du prsident
de la Rpublique. C'est leur
droit de ne pas considrer lopi-
H y a
vingt cinq ans
Lk Maux, tS Mai /.(>"7.
DOCTEUR CASSEUS
bous avons i hs /<. yeux
une^magnifique ph
rsenjanl i tulle rit
mmmmmmm r colonie du Dr Pozzi, '
--------' 'al Broca, Parmi tous les
luffisanls.Mais le p I [ ve en costume de travail el
atif ne doit tre rgent par m yens cous entours de leurs professeur*
trouve noire ami te I
Non.dlru les en s feur Cassus qui comp
on lgitime de droit ri'ujouniem r, ,./ ,urSniuies ici
l!" lir"1.1 de (,e Les nombreux amis de r
Hl,)1" } .s !l ';""e Jeune compatrio pren
fin,T. ?Jm;.?i! ront auec plaisir qu'il a toute
mou des imuriniles > ni >m -n- ... ', .
,. ;,s de silualioi de far <<<""' <>' ses matres et par
Rreur pou;- le droit d (tcutiremenl du savant
de l'excutil, pas de tutelle lu \ cialtsle, le Docteur Poz
(tribunal d: itioi. !' < :i <>11- IIM__MMMM.M
lus la laisser clans la j nion du tribunal si elles la
.....,i ,,h,c ii usser dans a mou uu uiummi si mes m .
entede lousk.juge*^ croiente,rone.D?ilkiirsquand passion polit.que 1., dus tu ul-
i l m UMic-B exclus ve du tri- l'objection est repousse, cesl tueuse de nos ton,
La comptence exclusive uu u. I i ,'.,, i () craint I arbitraire des
i i Aa i"i'iiinn s'iinnosiit le loin ou pouvou execuui hiiual le tassaiiou nii|jwa i ______ ___ (.h:im >res l'in- (osons une ( );i
banal de cassaiion s-unp
du mme coup. Il fout ncessai-
rement un corps unique et 11
plus haut de la hirarchie judi-
ciaire. On ne pouvait pas per-
metireau premier tribun*! in-
trieur qui le hasard des es-
pces soumettrait la question
S'imposer sa o(?nW joul Ile
soi
social mme.
Mais du mme coup, dsor-
mais a la dillrence des autres,
c'esl une des questions, parlois
des plus dlicate*, toujours des
plus importante! qui est prive
de l'excellente garantie du dou-
Le Nouveau Cabinet
s soumettre el de promulguer
la loi. Mais aprs le veto du
tribunal de cassaiion, c'est le
conflit. Comment en sortir?
IVui. cot le corps lgislatif
oresuit, de l'autre le tribunal .
de cassation, el constitutionnel- de leicutil .' Que de ois dans
i .i i *m.o tt/irtloir ov## dotre histoire, le spectre de son
-P- Siiltrout^Trp: X d fcnd^ul e^'utrU^u- -spoUsine nous El apparu hi
k-ssusd-eux, nulle procdure ideux couvert de sang Son
pour les concilier Le tribunal despotisme qui nous a conduit
de cassation prisonnier lgal de I HawHiOTMa
son opinion, les Chambres con-
vaincues d'avoir raison. Entre
les deux corps pas de hirar-
cbie.Au contraire, indpendan-
ce complte. Aucun n'a le mo-
yen lgal de vaincre la rsis-
tance de l'autre.
Il n'y a qu'une issue : la r-
volution. U la ut briser l'un des
Mur7cin iug de dlibrer deux pouvoirs rivaux recourir
Sous eau et de "revenir sur r^j^Allml-H * la cous-
Cl combien celte situation
parait grave si Ton songe au
pouvoir excutil qui, souvent,
dans un moment d'antagonisme
avec les Chambres, peut cher-
cher l'appui du tribunal de cas-
sation. Par exemple aprs le
rejet des objections qu'il aurait
prsentes, Voil l'alliance or-
ble dbat et qui est tranche du
premier coup dfinitivement.ht
tant pis pour l'erreur.
Une l'ois l'inconstitutionnalit
admise, il n'est plus admissible
nom......
reur qu'on aurait dcouverte ,
pas mme les jue;es du tribunal
de cassation. Aprs un arre
d'inconstitutionnalil, ce n est
plus, pour les tribunaux, une
question de doit examiner.
L'exception d'ineonstitutionna-
lit ne se pose plus. Lorsque la
loi est invoque nouveau il
s'agit de constater le j tut que le
jenai de cassaiion l'a dj
dclare inconslitulionne le.our
celte constatation de fait.le juge
doit refuser d'appliquer la oi.
Tout le corps judiciaire esl lie.
Il ne s'agit donc nlus de renvo-
yer les parties devant le tribu-
nal de cassaiion.
Cesl ici la relle innova
el en mme temps
su
I
personne, ni direclcinenl ni
directement par le Iribunal de
cassation ou le pouvoirex< ulif.
Qu'il lui soil permis de com-
prendre et d'appliquer sa la*
On el non celle des an'
les textes constitutionnels qui
ont besoin d'interprtation.
Hlas la politique se inJe
dj trop de choses, le juge
a trop besoin de l'habitude de
dcider sans passion, de vivre
dans u^c atmosphre sereine fons fa mafheureu ;V;1-
pour tre ainsi sollicit vers rn (jllM ,|(, (Qjg e| ,.,. ;l |;, Julio veut laireaccroire qu'il
i de |-:,|. b Irai ' c ma nn boulet ion
licie I / le la couslitulion de de., tout., isle '
1 lut si lger qu'il l'a lr
p-i tout < l qu'il le trane enco
s'il n'est pas mort d'indi .
c c si qu'il a d i ei Ion
mningite car l'infect
' d :;'i monte au c
loui autre cW encore
; il i ru cerveau capitonn de
pici i de n onu Ii. d'o c( t e
tendance tout voir sous l'an-
it'uii merca itilisme abject.
C'est peut-tre pourquoi il to
v. nt cette cil que qui n'a pu
le gurir el spirer le rcenr ci,--*
as dans son org n isme li <-
b u nux contorsions 11 aux
> flexions. Ce n'e I la I m
personne si Mr .lui o An
esl un cas social el phj s o
M. le Prsident Vincent'n ne des conlrrca q
!
Chambres, leur despostime Ou
trouve ce remde : les subor-
donner des pouvoirs appels
normalement excuter leurs
volonts. Mais ne eonnait-on
plus l'arbitraire, le despoli
. Assurons la prdonii
n m e de la volont des Cham-
bres ; cpie ce soient elles qui
nenl effectivement :
[ui esl la I ique du
(lu r-
gim la \ i-
surs po-
litiques ont pu entraner ail-
leurs
le :auvin
- o
|oloircment. i i en- Nous ta lierorta les i
cii uisl Mire mon- n orphosas de celte bel i
Ire ; ic la d m de \1. ois depuis le limi le ep
lu lier >rta les mi
a 11
puis le timi le appre -
l'organisation : la porte gne
raie et irrvocable donne a
larrt.Celte rgle nouvelle par-
tage le pouvoir lgislalil Mire
le tribunal de cassation et les
Chambres ( nous l'avons dj
vu) et cela sans bnlice pour
l'uvre lgislative qui nfn de-
vient pas meilleure. Au conirai-
re.L'arrtdinconslituljonnalile.
C'est la pierre lance. Personne
ne peut plus la retenir, person-
ne n'est niailre de ses cons-
quences. ,.
Lgislateur imprudent quelle
inrtavex-vous taite 1 erreur
!,e l'humaine nature;( 1ne dw
pas encore la passion), lors-
que vous avez permis au n-
Vn.nal de cassaiion de paraly-
ser l'excution des lois delil e-
1 ces successivement par les de x
Chambres? Ce n'est pas un^ t-|
luge (lue vous cherchez con.e
la mauvaise volont des assem-
bles lgislatives. N OM peusez
que la meilleure volont u
monde ne les matin pas elle-
mme l'abri de rerrew et
qu'il peut leur arriver de rans-
gresser une constitution qui doH
tre au-dessus de leur atteint .
Souci qui part d'un bon natu-
rel. Chez elles l'erreur est DO -
bible. Mais elles oui la au, U
de reprendre leurs ullbia-
tions.t chez vos juges, s il vous
Ldait? Qui corrigera uue^erreur
iont eux-mmes ne sont p^s
maitres et qui
ganise coulis les chambres.
Car, selon les meilleures proba-
bilits, c'est du col i de l'excutif
qu'ira toujours le corps qu'il
nomme. En tous cas, voil le
tribunal de cassaiion arbitre
entre les deux pouvoirs poli-
liques.La constitution de 1!)1S le
. dnature en taisant de lui son
le vice de tour un pouvoir politique. Il
vient de former son troisi-
me cabinet. En dix huit mois.
Durant ce court temps, des
quipes diffrencies se sol u'-ger n'esl pus sans Ironver de la Elue Pave, I
remplaces aux affaires. Uursjftes adversaires mme dans h lies nocturnes du maladroil
conlposilions respectives per-1 | .jjvc.rncnie.ilal. rlisan dans les camps op
mettent de luire une com II faiH croire que le Pri *. lesliumat.o.i o
iation iulressanle : le natio- iidert de la Rpublique en a
nalisme dcroissant du gou- J une autre ide quia gard
v ornement. son ministre dans le cabinet
Celui-ci a dbut avec un qu'il vient de Fermer. Eure-
cabinet de porte- essence nu- gislrons la |)arfaite entente
UonallSle : le cabinet San-
non-Thoby-Auguste, Six mois
avaient auffi pour I user. Il
Fut rem place par un cabinel
de moindre essence nation I
liste : Lger Rampy-Douyon.
Celui qui vient de se retirer.
; i qu'au retour an point de d-
part initial dev nu le qinr'iei
"ral de la politique i tandar-
dise, .
t" le n'ai pas a ban lo n la
60 employs du S irvi i ch
nique; ce sont eux qui mon'
entre le Chef du gouverne*
nient et son collaborateur.
Mais le discours de Jacmel pii ii abandonne..l'ai lait grve
nbl mettre la question avec les employs de Damiens
conomique au dessus de la el non ave< les tudi nls. Le
politique, mme de la poli- i ur au ceux l ont reni
tique extrieure. Lr cabinet G ve, les vingt dont j
que h ur dignit retenait dam
la loi talent dlis de Ictus
A sa place, nous avons un ca- j qui est parti n'a rien fail sur
binet Lger-Lescot. Ce quilejee chef. Au point de
est plac au classas du corps
lgislatif. Il le rgentera au be-
soin. :'est l le grave danger.
Celle mesure est dans la lo-
gique d'un rgime organise pour
favoriser l'immixtion dans nos
affaires du gourvernement
tranger qui a confisqu nos
droits da souverainet. Des trois
pouvoirs c'est au lgislatil qu il
lui esl le plus difficile de hure
admettre ses suggestions. Il lal-
lait donc le suballermser, assu-
rer le cas chant la prdomi-
nance de la volont de l'excu-
tif. Voil comment, et sans
doute pourquoi la constitution
de 11)18 fausse ici lu systme
dmocratique et reprsentant, en
tablit une parodie.
Normalement. 1 autorit su-
prme doit tre aux mains du
corps constitu par les lus du
'peuple. Le pouvoir eg.sla 1.1
doit tre le premier et le plus
puissant. Us autres doivent lui
obir. Je vais plus lom. S.l
doit tre permis da transgresser
la constitution, que ce sou a
lui plutt qu'aux autres.
La perfection de 1 ouvre l-
gislative n'exige pas ce droiti de
veto du Hibernal de cassation.
diffrencie nettement des
deux prcdents, c'est sa coin-
position exclusive de loul l-
ment nationaliste militant.
Ceci lui donne son caractre.
.' Au tait que repi sente-l il?
11 nest pas ais de dfinir
le nouveau ministre dont an
moins quatre de ses mem-
bres taient des fonctionnai
resen charge. Il n'est pas une
combinaison de polilicic
Ce qui ne veul pas dire qu'il
soil de superioril sur pa
nancier el conomique, la si-
tuation esl avanie. El ce
n'est sans doule pas la faille
;i ceux qui s'illlil u lent les
n d versai res du gouverne
( Rgagl n n's.
'_ J'apprends Julio An
Me le d l? ierre, mon
pre, ne s'esl |et dans la cam-
n gne que pour n' pas he BS-
o. nt comme Commissaire lu
'>* ^ ...- ,,, l|( C UUHlIi \ ,< / I 11 lit . i- i i
ment si celui-ci esl jusqu'ici Q nverneraenl obir aux in-
impuissant remdierai! mal. p ctionsdu Ministre de l'I
Est-ce celle nouvelle quipe
minislrielle qui va raliser
la politique de prospe rite an-
nonce du Cap-1 latien?
Pour rpondre au dsir ex
ri ur cl du Prlat d nie.
s dignit -' lai) ri lu eille
b ( gne d, di i nu lan d
ii i l, i s i mi 11' npi i" ;>!
.1 mie deva i o| | oser un
Il i lidal otflciel. Il
i | l d 'i la lutte sans illu-
soit de supriorit s... pa ~im; ,ar nnlr, jeum confrre n sui .'issue de la bataille.
teille combinaison. Il ne le /(,(;n Mern ,,, /(. foumai C'est sa gfoire de slr.
pourraitqua runir descoin- La Hataille/n-/"'''/'' '/'"' < contre limmoralil oBicwlli
1 .. ___ _..,',.: ..i ;../.,... i ,\ ii'ii .. d i I!uuiii.'ii^i i-arait-il prcieux d entendre sa
voix sa critique sur les ques-
|io,,sdelegislalion?A-l-onune
plences spcialises. Ce lu!
alors un ministre de techni-
ciens. On ne prtendra pa.
que ce soit le cas.
La seuls indication pri
qui se dgage de la formalion
du nouveau cabinet concerne
la politique extrieure Elle
sera continue selon les vues,
la formule et la mthode de
M. Lger, seul survivant de
la prcdente quipe, el uni
prend ainsi une position
minante dans l'actuelle. Ces!
avant toul le ministre L
Ceci 'atteste d'une I
l,u naauic ne paratra qu< -
medi, nous donnons volontiers S1 1 a Uataille n'tait ne que d
a, je serais encore 1res lier.
M is u '!,e avant les lection*,
m n i vi le plus lai vent i
d iVOII un journal pour H
di e n SS ides. Ce lve s', s'
i li. Je vous vois Ireml
| Vous avi /. raison.
publicit aux lianes suivantes:
PREMIER BILLE! A E ACRO-
BATE OU JULIO JEAN-PIERRE
... o va puni < t mi 'M
communian'-', q ': rai-nt
ciert;' s et I" as h dai s i orl
rues la sem :'" re, iw
ieu\ pche ir ton b u c ds I
ltfp de '.i lvre el du m(!ili.
Si le i ige l ; mme pche
septante Ibia d' i nr jour
il-ce que le nouvi au con-
v. i ii | : i au co I a n nnal d-
baller comme pchs vnlfje,
mortels el capital x. ; prs cin-
le ans de mi i i ce ac-
live?
. voit qu'il l'a enfin dcro-
h \ m n porled '.'e,m 's quel*
le i l ) i le via I i lotis les
b \ i ion sollicitant
dos notes logieuses On le vo-
ncor m din, m di,el soir,
l ins la l> ii ; ri d corna . el donl il est
le secrtaire, grimpant A l'tion-
ville, pour se ni li a bux mains
p tissa ih s de Lucien et d Lon.
Knfl ', c'est lait, ma s qeelie
. hein, ii r S hrc !
.
... voil que Julins Vd, le le*
la behme,
by e p ir Thle< h, i t que l'on
S urpi en I Cl i tari i |ouer
. \\ ig n neau, s''1-' mis .1 pt4
p.u p o h r srieusement son
i athcrusrae. I' le b ille colivii-
sion en perspe itiv . avec a
impagn nt i is doute fte
premier i co am -. '/
a t, sou e, cho ol d, dinde caiv-
es i m an liai s, .\l x H y
, I tout le tien bl me d. On s'i
vite. Julius...
?
Voit que JeSQ 1'. u' et Vo-
ronoll sol de plus en plus
nus au rancart, rit puis que la
Inculte a tcbli qu'aucun prof-
-l ne donne les i mitais ner-
giques el concluants de II
.i uoutte d m- Il irbanconrt > pri i
avant, pendant el aprs les re-
Avis BUX il el

... voil que selon inlormalion
de notre confre des Cnyes
Lu Qorde* l'aulo mystrieuse
qui avait donn I Irisson
quelq i n ilts rie Poi Ssn*Prln
ci i nt pai 1er d elle aux Cayes.
u l au coup, car le mystifi-
cateur d.' lie peut tre un Vo-
leur.
i
...voit que neul Ii cres SUT
lis Port-au-Prince n'ont d'au-
ai mse, que l'obstination de
ci rlaini m u is r Inser a leur
moiti ce bonheur que repr-
. !,i i oui nne lemme chic,
les pai lurn ieui d' .arol,
i St.-J ilien Sinon, les Isa*
io8 lu i John Wogt*

... |'i vu qui n" ntr.iil sei
unis un livre qu'il s /ait en
m un, Il le monti nil sous toutes
! et l'on n lirait i' CfOl*
re i| i'il en n onlrait le litre et
le im m I auli ur. reur, il en
laisai ' r ls re iore,uvre
l'artis e Etienne Camille.
L'acrobate voit de l'acrob ilie
partout. Le monde est un vaste
cirque; la politique, une scne;
es idrs, du lar I. Julio change
d'npinmme le chemise el
comme so nosie naturel, l
la toi me du vase o il
doit croupir.
ii" La l'u III ii. esl on j
journal cl hebdomadaire parce
qie son directeur n'esl le
ta re d'a < an pai Ii, qu'il d 'o -
che aucune subvention t > e.
r oil d'aides de persoi ne. Dans
I i on ti a ne, La BATAI! I E
ce ail un quotidien comme
lCe iwrticulire dans son
pinion ? On peut 1 obtenir afin
(1[u. jcs chambres la consultent,
nns uu'elle leur soil n
U^uTaet un rapport priodique
dfi de
i m iil'Ven-
Vops i sei 1'-
m il un u t un auda-
ii > n ais un homme men
m croupir. .. i Action National!
v.ce, .^-.v ......- ... Julio J '-Pierre '"'",. me mrtle tu
Dreinploire.ti Ion songe que scrobate politique don! loi b les'
Pa camuaune de presse qui a groupes ont
' ,., eris, tait 0 v'' "
prcd la tus. tail p chronjqn Il
!l -l:,l(l(S maispnlirel In-1 , /;(/( m (/ ;
que ce son au ,/(//,r/
msDgaoire
FAN F I
i s. C'est lui qu'on en vou- que
si son dcparl surloul Ul. f.Mne u
qui lail i ''' l,anm r \ ,
ournaux qui le il touju ij. un .u^tau ia-j' *
taient se remarquaienl en | I J
Propos
humides
Alliance nouvelle, lit un conlrrt,
ml de la vUil des lunislres
,'. Mobc et Pa h, preal-
rl cl l'ewfll I' luchdy
mii itl e de affaire lranaejw.
, i nt bu j< uri l< s botes
.lu gouvei m im ii lu*- i>ea
niaees
en im' lt>l
il mi i Qque le l'ar-
ni 'o
i i < l'ut i n sjour
i .as t'taient pro-
\ :i rie uei uana
I VOil Lient
mm
lll-l
I i tn.il un
iU|Ut,



fcL :u L\ 19 M*: 1..J:
En Hati
un pays de nimi CACHES
L'intressant aride qui suit
n tf Cnvnuniqu par te c pi
f tang cours ( .\iarseil!e,\'o 10^1),
qui a piss 20 mo/.s en // 7 ittr '(/ /' i/w d spciales. I! a parcouru huile
lr\ mm p n /an/ / W m /s, a
l'uniiKta I, plusieurs n wires,
n tt corsaire pendant Ffl
guerre bord du tProuencei
roul par le sous-marin alle-
mtutd U35 , et est titulaire
de plusieurs dcorations.
Cin-Varits
CE SOIR
La Xe Symphonie
Thas
Knlre Gnrale : tt,50 centimes.
(Si...
\ %\ voui avez besoin de lita
1 en 1er, de lits de camp avec tois
,' accessoire s, matelas et nrri!!-rs.
aile* chez
ST JULIEN SINON
113, Rue Traversiez, prs
d'Eslve & Ci.
rout lerei serri souhait.
Un sjour de vingt mois
et is la c (armante Rpubli-
que d'Hati, ancienne colonie
franaise de Saint-Domingue,
m'a apport cette lvlatioa
paradoxale qu'une val ur de
plus de 2 milliards d d Mars
cM enfouie en diilicnts lots,
a>jr une superficie de que-
anea 10.000 milles carrs.
O prospec'etirs, n'allez pas
foire qu'il s'agit ici de wincs
ne diamanti, d'or ou de pla-
tine, ciiinie celles que vos
pioches ont mises j mr sur
!* plages eosoleillei du Na'
maqualand, dans les dserts
placs du Nord Canadien ou
ans les montagnes de la Co
lombie N'allez pas croire,
vjus non plus, aventuriers et
touristes, qu'il s'agi' de lin-
Chambre
des Dputs
S inco du mercredi
18 mal 1932
Sance sans inttt, la dis-
ussion du contrat Barker ayant
t renvoye. Le Cabinet, vu
comptt, se prsente et, par l'or-
me du ministre de l'Intrieur
Lescot, lait sa dclaration auxI
Chambres.L'accueil tait au nou-
veau ministre esl trs leoid
i la Chambre et des sourires
narquois marquent le coin des
lvres de bien des dputs. Les
ministres prennent cong, un
peu ^ns de la rception qui
leur est faite. Le public gronde,
el des murmures se font enten-
dre. A la lile indienne, les se-
crtaires d'Etat gagnent le de-
mis, tandis que le ministre
Le budget
Le numro du Moniteur
du lundi 16 mai est paru
sous forme d brochure com-
portant exclusivement le
Budget gnral de l'Exercice
10311932.
Ce qui est curieux, c'est que
le budget du du exercice pa-
raisse en ce moment-ci, au
huitime mois de son excu-
tion.lit il a t vot en temps
utile.
Cela rvle une nouvelle
lois les coi,copiions adminis
traiives actuelles.
ECHOS
O...o v.v gi
tire des sourires sympathiques.
La sance est leve.et des com-
mentaires divers se l'ont sur
colle prise de contact.
ADOUCISSANT, POUX, TENDRE, TOUT
POUR BlfBKLUR LA PEAU. LA MOISSE
ANTISEPTIQUE DU UFEBUOY DTRUIT
LES GERMES,
Kots d'or caches par quelques Nl)i;| avec ,,(. gPantis s;,illls ac.
boucaniers. Certes, flibustiers compagnes degnuflexions,s'at-
el boucaniers plus qu'ailleurs
ont, eu Hati, illustr leur
histoire et inluiaa leurs ra-
pines 1 Ici, la trouvaille ven-
tuelle risque d'lre plus com-
pacte et toute prte. Cest de
1 or monnay, sous forme de
i msties fortes et lrbuchan
Us, dnommes commune-.
meut caroli o, portant lit
ii.de des rois de France ou
d Espagne,pargnes de colons
avares, sueur cristallise de
le irs esclaves, trsors enlonis
dans cette terre d'Hati, en-
sanglante jadis par tant de
tragdies, dans les sous-sols
de cei'e Ile faite de ciels bleus,
de vastes prairies, de ruis-
seaux limpides, de cascades
sonores et de dorm ailes ci
ts nourries de rve, de loi, de
courage et de... mise 6.
La Rvolution Franaise de
17M provoqua la i dson du
vaste enfouissement des tr-
jort de Saint-Domingue.
Ces c uq cents voiliers qui
U faveur des alizes venaient
si facilement dans cette eolo*.
nie franaise chercher ses
abondants produits curent ti
tait d'y apporter aux esclaves
les ides d'mancipation, d<
libert et d'indpendance
manant de la laineuse pro
clamation des Droits d<
l'Homme, et de si ni eu cun
des germes de rvolte.
L'effet ne se lii pas attendri
longlemps.cn 1701,les 300.001
e.ttcluves formant le chepte
humain de la colonie se sou-
levrent dans un toll gn-
ral et s>- je'rent sur km
mai t les.
Ce soulve meut se pro lui
ait tout d abord dans les mon
lignes du Nord, dans la nuit
lio 17 ai t.
Celte nuit-l, les lambi
ne lanaient | as dans l'air
ucore ti.de de !; u leur du
jour les liou-h tu tnotones
dea invitations o \ danses
d m Vaudou. De co ie eu co
Ime, c'tait l'appel au grand
massacre Plus de yranuies,
plus d'ebominatio i& I
U* incendie clal il d'abord
air les ban leurs du Limbe.
'.' ait iu signal. Les lueurs
p ovoqi rent d'autres et
p. iipr-i ions les ctablisse-
meuh de la Plaine du Nord
riaient la proie det 11 minus.
t 'cids en finir avec la race
blanche el uour un
Fleurs Fleurs!
Ou trouvera chez Melle Ti-
tine Augustin, Bas l'eu de
chose, des fleurs, couronnes,
corbeilles de fleurs naturelles
etc, a bon march.
Assurez-vous contre accident
la General Accident Pire A.
mile Vssurmee Corporation Li
Lied, Vve F. Bermiaffham
A,; ni i rai pour Hati
MOIIH & LAURIN, P. O.HOX Ma. Distribuetuis
Hucltoux et du Cenlit, Fort au Prince.
aot, la campagne nof- Malebranche annulait la peine I 2, i0Bl S"-, h,er m8lm la
dus que dsolations el de suspension dont il tait I directlon. ?e ,eu.rs dparte-
ations, don montait la frani> I ments ministriels respectifs.
pour
truirc les canaux d'irrigation.
Travail formidable que cette
destruction, en juger par
les Vestiges dont la composi-
tion le "agglomration oflre.
encore de nos jours, la
perplexit des architectes, un
problme bien troublao
Fin ao
kait p
dvasta
tume des ruines et les raies
le l'agonie. Pois la rvolte
Qt tache d'huile et gagna le
Sud.
Dans le sauve-qui-peut g-
nral, les colons sous l'obses-
sion de la faite enterrrent
leurs trsors, avec laide des
esclaves encore soumis, dans
les jarres, les uns avec prci-
pitation, les autres plus aver-
tis, comme ceux du Sud, avec
beaucoup plus de soins. Ces
esclaves furent lues, et leurs
restes placs au-dessus des
jarres. C'tait leur unique res-
source. Il ne fallait pas son*
ger en ellel empor er une
telle quantit de mtal. H [al-
lait fuir vile el sans bagages.
Les B ink'iotes i n'existaient'
pas.
Et munis simp'ement des
plana tablis avec quelques
points de repres i n v u e
l'une exhumation future
ventuelle, dans la prcipita-
ion de la panique, ils ralli
Une srie de confrences
sera prononce St-Marc par
diffrentes personnalits. Les
tonds en provenant serviront
parfaire la valeur nces-
saire la reconstruction du
pont Pierre. Ce pont facilite
les communication entre les
deux parties de la ville cou*
pa par une rivire.
Les distilateurs sont aux
abois. Le Service des Con-
tributions lait pratiquer des
saisies dans leurs tablisse-
ment, rapport au paiement
de la taxe sur l'alcool.
Notre confrre le Nou-
vellistei, modernis, est paru
avant hier sur huit pages 11
notypes. Nous le flicitons I
pour le bel eflort qu'il a r- '
lise.
L'exconseiller-fi'iinci ,
CumberlaDd a dclar: Le>
Hatiens sont trops ingrats el
ne mritent pas qu'on s'in-
tresse a leur sort, i Accep-
tons ce jugement. Mais ou
reste convaincu que ceci est '
la manifestation d'un dpit
et que Cumberiand retourne-
rait bien volontiers ses an-
ciennes fonctions.
Il paratra chaquesamedi
soir uu supplment du Nou-
r [ velliste : La semaine humo-
ristique! qui sera sous la di
il ction de notre ccnlrre M
j arceau Ds in or.
Nos confrres de la pro-
vince La Garde, des Caye\
\La l'halange du hrd et l'In
formation, du Cap-Hatien, |
! s'occupent de la rvision
constitutionnelle. (
La classe de riheriquel
a t rtablie au Lyce des
j Cayes, aprs douze annes de
carence.
Depuis huit jours, un
I lampe l-clrique, la 1re
I avenue de Bolosse, ne fonc-
tionne pas, l'ampoule ayant
sans doute brl. Personne,
parait il, pour voir cela, ni
contrleur de la Compagnie,
ni inspecteur de l'Etat.
Haliann redonuera ven-
dredi soir l'Etrangre*, le
.beau film parlaut tir de la
ice d'Alexandre Dunns.
n, le Iribunai de Cassa-,!? ^2 n''iien! Pa.s chez
t-on, prononant sur une dJ laldl ^manche dernier au-
cision du tribunal de 1re ins-1 r?1.'occaion d "ne agrable-
LIFEBUOY
LE SAVON f)K I .-. SANTE
POVR MA1N5, riODRF.S ET BAINS
L'AFFAME MALEBRANCHE
Par un arrt rendu hier I !'
tance a d lar que l'arrt
de gce pris enjlaveur de Me
soire.
Les nouveaux Secrtaires
rappe,
Eu consquence, Me Male-
branche sera Jadmis plaider,
devant les tribunaux, les I-
laires dont il est charg
comme avocat.
C impie1 j
atfteoitiiaaauiissement.les rent la cte pour s'embarquer
levs poursuivaient les c ci se vouer la merci dut
Ions pour les gorger,
corcher vifs, el lea jeter dans
i huile bouillante au mi
des huriem nt,
t.ens, d s t ri i . rage et de:
eoupa ne feu, Dans leur exal-
tation, ils eurent i cn-
cont euse ide de coupi prou-
|iS.et ponts, et mme de d-
HNEC DORSIHVILLE
Notre confrre L'Elan, en
une note ditoriale.encadrant
sa photo, a rappei.en termes
touchants, l'anniversaire de
la mort de uotre trs regrett
conbre et ami Hknec Dor-
sinville, qui fut directeur-
fondateur du journal quoti-
dien LLssor.
Nous associons notre voix
a celle de l'Elan pour accor-
der un souvenir mu au
journaliste distingu que lut
Hnec Dorsinvill, si prma-
turment disparu.
peclifa. I
La premire contience
de la srie St Marcoise sera
laite samedi soir par M. le
Dr Price Mars, snateur.qu
parlera des pchs capitaux,
incidence el thrapeutique so-
ciales.
w
Ne peut pas couler
\.\ Parker Ouotold a un iys
tme de remplissage scell. Il
n'y a pas de trou sur le barillet
pour laisser couler l'encre sur
votre vtement.
fin vente dam le bont tnagatins.
Parker
Tiuofold
I il plulBi*
qui crit
faciksiral
MOHR k LAWRIN DisTRiawTiias
P. O. Bel MftPeaT-At-Paixei.
Donnez
aux enfants
UNI QU'ILS EN
VEULENT
Le fromage Kraft velveeta
est bon pour eux...bon pour tou-
te la famille, aussi. Et tout le
inonde aime la surprenante saveur
de ce nouveau fromage. Il est di-
gr facilement et est nourrissant.
Essayer le Velveeta... fait par
Kraft, fabricant des autres dli-
cieux et sains fromages.
KRAFT
J
CHEESE
PAWiEY SUES CORPORATIIH
l>Mr liiitrtir
Port au-Priaea, Hati.
Cinc-Taldu
CE SOIR U
Le grand fi'm fraraais
L'Espionne aux Yeux Noirs
( ver Maria Dnlbairin e' Jean To'.ilout
E' U beau film :
Le Fils de la Nuit
(SUITS)
Entre 0 F0; Balcon : l.Uik
DEMAIN SOIR
A la demanda ''e plusieurs clienls, e avant d< relourner le filai,
reprise de linconleslable succs :
LTOlMi
Film Parlant Franais; jou la perfecliou par:
Eloire Propesco, une trangre ravissante.
Henri Debain, un Jk on la Ton merve llense
Cady Winter. Duchesse de S-pimont aristocrate et toute une
pliade d'acteurs en renom.
Gice la perfection e: au fini de l'appareil, aucune intonation
n'esi perdue. Haitiama pour s'enorgueil ir du trs grand t lg>
time succs qu'a t la premic-i de L'Etrangre , dimanche
J soir,
Entre : 4, 5. 0 gourdes.
- Le Rhum Nazon a ob-
tenu le premier prix la r-
"e Kx'r>siton du Service
de l'Enseignement Profession-
nel. Cela rient conlrmer
l'excellente rputation qu'il
arait aeajuise.
L'artiste Tho. Sa In ire
a crit deux nouvelles chan-
sons populaires : Cration du
drapeau 1803t et ouan ct merveille, i
-. ^..
J Toutes les Polices *
DE LA S
t.,n n J -
^rnrnm
Sauvez
moindre esquif ou de n'im-
porte quel voilier qui pourrait
les dposer au ; laU-Un .
en Buropi iur une te le
quel* enqite,
Jean Boybr,
il uni an long eanrS(
( suivre ).
vos livres
S cuvez vos livret et co' '
m tuvai tat n
lea onfiai t a j relieur cous-1
ciencieux, honnte el habile
Etienne ( 'avili E,r>ue Bon Del
Foi |
[comprennent la h Protection contre la *
Foudre sans auamentation de taux J
Agents Gnraux


r\
19 M,. If^S
I Ci 3
liDiiin liarbikiieoiin
Dont la
a reaerj.nae Ml universelle a gard sa premier* place
twiaandaz partout :
UN BARBANCOURT
D*pi : Rue Csar.
HENRY STARK
RUE OU OU*!, EN FACE DE U GARE
\erres tilrt.j loulis timcnsicus pour^vitiines et eu
crdrement?.
Mires spciales pouvante-.
Vitres ordinaires 1/4 pouce pais eur pour autos et .o.np-
Icirs.
r,rand choix de Aliduus pOLreadrea,
Lampes de nuit.
La maison rpare aussi les airain tachs.
I
RICHARD PETERS, Frop
CHA tP DEMARS, N- 1217.
. U SEULE BOULANGERIE EUROPENNE EN HATI.
SPECIALITES DE PAINS POUR SANDWICH, PAINS FLUTK
El PAINS MOULES, PAI^S NOIRS, PAINS COMPLETS, ETC.
PATISSERIE FINE, PATES, VOLAUVENT. TOURTES.
JOINS ET PROMPTITUDE.
Tlphone : N 2069.
La maison n'a vas de
succursale.
' TRAITEMENT BlllCt OE tTj
?AR LES COMPRIMS
SI3HAECY,.
Le Sigmurlyl qui contient ki mis
meJicomcnts ipccifiquet dont l'action
ntisyphilitiquo est scientifiquement
dmontre par Icj travaux des plu*
cminents mdecins, exerce une action
curative rapide sur les accidents de U
S) PI11LIS et \c. tang Icutc* le
priode de la Maladie.
Sans inconvnients pour rffltf Tlfle>,
il pertnet un traitement iconomiqiie
&riQctLs?RtMILAANT
A chaque boio est Annexe une
lice complte sur la mthode.
SIGMARGYi.
I S^PSR dU Ll!">r*""r Hu D- POKtRFT
t 4?, R. de Billancouri.a Boulogns-s.-SsIne, >J RJ3
m ! n venta dan* tout**
ls"oharmncla d'HoTtl.
*VN,..-/'nn.- 1-, SJOCnK, ll.a.mad.Q
PUB1ICATI0N REUE
Mr Mai Bramer, un ami
d'Hati, nous a tait le plaisir de
nous envoyer un numro de
l'impottan'e revue idlemande
illustie : Munchner Illus-
liiesle Zeilung , contenant an
arlic'e sur notre pays et quel
ques intressants Vues pho'o
graphiques.
L'auteur en est M. Richard
Hlsenhet k qoi a pass qml.
que temps en Haili et a garde
bon souvenir du pays.
Nous 'e rrmercions rourson
crit et \t. Rrunner d'avoir eu
la ouchan'e pense de nous le
taire parvenir.
LES CASQUES D'ACIER'
Une runion monstre
Uagdebourg
o
[
ESSE DE BOUT DE L'AN
Monsieur Lysimaque La-
asire lait chanter, le lundi
2.1 mii courant, Sic Anne,
i 6 heures du matin, une
messe solennelle de Requiem
i la mmoire de sou pouse,
ne Acephie Julien.
Le prseul avis tient lieu
d'invitation.
Port-au-Prince,la 9 mai 1932
G. L. VERRET
TAHLElHAF.tTUD
Habillez-vous ve< lgance
il distinction, en vous adres
ill la Maison
C. L. Verre 1
Hue lraversire. No 1H,vi
mage de la Douane.pretqit'en
^tede /" maison EsUv*,prt
Wld Sea View '
L'une des plus ancii nnesde
place qui a conse T son
lion renom.
On ytrouveletiava'l le i lus
JJjn, coupe lgante A la
ernire mode franaise et an
l'aise.
Spcialits': Habits et vte-
ments de crmonie.
Paix Mencae.
THE ROYAL MAIL STEAM
PACKET COMPANY
Le p/s Culebra, venant dt
Londres via Kingston, sera
Port-au-Prince le 20 courant,
prcnanttrt pour l'Europe.
The lioijdl Mail Sleam
Paektl Co.
I J. BIGIO

A vendre
lo Pigeons romains de race
pure, issus dt premiers prix
de l exposition d'Aviculture de
Paris.
Couleurs Bleu, Fauve, Noir,
Rouge, Chamois.
2o Lapins Gants des Flan-
dres el Chinchillas de races
pures, mme origine.
S'adresser Mr Paul Casiers
en face de l'Eglise Si-Grard.
humesdcCerveau
Sol a des avec
des Vapeurs
L'inhalation des
vapeurs le rend
plus supportable,
souvent l'amliore.
VICKS
VANORUB
PourTout Refroidissement
Magdebourg, Allemagne, 8
mai. Des centaines d'an-
ciens combatlants allemands
sont rassembls Magde-
bouig en vue du deuxime
anniversaire de la cration
des Casques d'Acier). Ils ont
entendu le pressant appel qui
leur a t adress, de com-
battre pour le tVaterland en
temps de paix, avec autant
de courage que pendant la
guerre.
Un de leurs officiers leur a
expos que l'Allemagne ne de-
vait t ompter que sur ses pro
prs lessources pour amlio-
rer sa situation conomique.
t I .'exemple de la Russie ou if ne Lamarre et Champ de Mors
de l'Amrique ne peut nous. Tlphone : 2076,
api orter la solution du pro-1 Bar.-Restaurant de premier
blme, a Ml dit. Au contraire, ordre,
en Amrique, dans ce pays Sandwiches, Crme la glace,
Les chargeurs sont pris
de noter que le steamer An-
con est attendu Port-au-
Prince, venant de Cristobal
Canal Zone, le jeudi 20 mai
1981. i
Les permis d'imbarque-
ment seront dlivrs pour
le irt deslination de New-
Yoket des ports Europens
sur demande faite ce bu-
reau.
Ce steamer partira le m-
me jour 2 heures, p. m., di- |
rectement pour New-York, I
prenant Irt, malle et passa*,
gra; (
Port-an.Prince, le 16 mai
1932. j
Jas U.C. VAN REED
Agent-Gnral
CE.QUI N'A JAMAIS EIE FAII
Cl r|HI UT QHIT A-r-.,- rAn,,^
l VJi lit rtul tllIC MU 1001
Kola Champagne
t> SJOLTIINI
Prpar dons dis i mditions rigoureuses
D'A SE! 5IE
Vu :-m.m.v\ u i-, si J( urne
Angle des nus houx el in Outre
N'OUBLIEZ PAS DE FIE 1 PETIT T
TERRACH-CiARDEN
1 Chez \Y. KAHL
Petionville
1.600 pieds d'uHUude L'labliiiemcil le plus fraisier -t
virons de Port-ar -Prince.
Seulement 15 minutes d'auto su: nue excellente roott
asphalte. Nues merveilleuses de la ville el do i-oit.
Boissons de tontes espces.
. ----------- W....UII Ul.u
Vrrangemenls particuliers pour les pensions de jour le
semaine 00 de mois.
aliciilion
Htel Ansonia I
aux ressources inpuisables, etc.
il y a des chmeurs sans nom- '
bre, et tout montre qu'il y a l
quelque chose qui ne va pas
dans tette nation au gouver-
nement cap taliste II semble
(juel'Amriq e n'a pas accom-
pli St t;ichr\ i
tmi t Seldte, chef de l'or-
ganisation, a rappel ses iei)di 1* Mai 1932 au kiosque
ho iimes ce que disait Bis- Occide Jeanty a 7 h. 30,sous
marck: < 11 est plus difficile la direction du Maestro Luc
de se tenir sur place et se Jn Baptiste,
baitie, que dechaiger.
Etablissement renomm.
IL A STEELE, propritaire.
MUSIQUE DO PALAIS
Programme du Concert du
*. Noi s ne voulons nous
emparer de lien qui ne nous
appartienne pas, dit-il ; mais
il faut qu'on dous rende ce
1 Ribelungen, marche
de VVaguer.
2 Petite marche solen-
nelle, par E. Lointier.
3 Barbier de Seville, ou
PROGRS NOUVEAU
RHUM M)b\hAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIAN TL'TE CONCL/RrtENCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZON *
DEPOT:ANCLE DES RUES OU PEUPLE ET FEBOO WNtim.
qui nous a t arrach sans verture par Rossini.
The artist polka, sp
cialil par Hartmann.
S Estudianliua, Valse de
Waldleufll.
scrupule?.
f Nous qui avons vu la
morl tact et Pavons conqui-
se, nous ne craignons rien ---------
sur terre. Nous ne craignon GTrying for Ibe carelines,
ni amis ni ennemis. Nous fox-trot par Le vis.
ne craignons que Dieu, et f Ba m'ni mou ch, m-
ritai en ce bas monde I i i ringue de Brunot.
Laboratoire SJOURN
DlRECTUBS
F. Sjourn, Phai macien
R. Sjourn, Pnarmacien de Pl'niversit.de Paris
M. Sjoubn, Pharmacien de l'universit de Paris, aie le a
interne des Hpilaox de Paris
Analyses des Urines, .lu |; q p du sang ( Wat
iermann, Ure, Constante l'Ain bord, Glycmie).
Utscrach'i's. Des matire lcales.
W*"!
Insurance Co
Une des; plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. La BOSSfi & Co
Aoents Gnraux

LE FAIT EST INCONTESTABLE
R h u ui Saillie
C'est la quintessence des meilleure*
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'
-- ^
* ~r
k


19
Jeudi
Mai 1932
Le Malin
4 PAGES
20me ANNtti N* 7ttT4
ert-ai-Prinea
Tlphone : 2144
S'
I

I i
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident P'ire & Lif
As rance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
i i laeGENEPAL est une des plus puissant*! et des j>l i> vastes orianUaMaa
de ce enrt. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse le
ses Polices contre incen lie couvrent aussi les dgits occasionns par la foudre
Ses polices poai Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommage!
i se autrui dans sa personne ou dans ses biens. _
Ses Polices Maritimes mises par srs branches d'Europe sont payables eu Hati.
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tons les voya-
gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police outre accidents.
(Tau moins 4000 dollars, la [prime annuelle n'tant que de, 1/2 /0 soit 2) dollars L. ^
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCavcs
Panama Railroad Steamship Une
Ajenls aux nrincioaux oorts d'Europe.
Service ae jrl el de passaqprs
[Europe el l'Amrique.
G. W. Smeldo &;Co, Ltd.
7, James Street,
LlYEl'POOL, EMOLAt
SOL1SAGENTS
Agent Gnral pour Hati.
Port-au-Prince; IG. G1LG
JEAN BLANCHETJerme
Mon y k Company,
Atlantic preighting Corn Di*.
155 Boulevard de Siasbourg,
Havre, France
Mory & Company
Atlantic Preighting Corp. Dt.
74 Quai des Chsrtrous,
Bordeaux, France
llernu daron Jt Slockwell.
Boite Postal 71'
Havre, France.
Angleterre
0. W.Smbldon k Ltd.
Fen'on House,
112/113 Fcnchurch Street,
Lin-ion E. G 1, Englanl.
Trance
MuRY A Company.
Atlantic -Veighting Corp.Div.
3 Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
M on y & Company
Atlantic Feighting Corp. Dt.
7 Hue de la Rpublique
Marseille, France.
Gellatly HftftVT Jt Ce,
21, Hue de la Rpubliqae
Marseille, France.
AVIS AU COMMERCE .Voulez-vous
La Panama Uailioa i a ship 1
teveer les dparts su i va i tsde New Y
liti, directement chaque mardi. 1
pourvus de chambre triaorilaue
BJurls de hew \ork. Arrivages
Steamer Guayaquil le 17 i
Ste mer eCristonal le 24 mai le
S/S "Buena vei tura" le erjuin 1
Sjfb "Ancon" le 7 juin
1er "Guavaquil*' le 11 |ui ilt>32
1er, ''Cristobal' l 'il juin 1932
6aner "Buenavenlura" le 28 juin
gleasaer "Ancon" le 6 juillet 1932;
Steamer "Guayaquil1 le 12 juillet
.inc a l'avantage d'an
oi k pour port-au-prince
ous ks steamers sont
le 23 mai
"i\) mai
932 "' Juin
je 12 juin
20 juin
H' 26 |uin
|e 1 juillet
le H iuillet
u 18 juillet
1932
1932
1032
1932
1932
1932
1332
1932
1932
Panama Railroad Steampship Hue
JasH. C.VAN REED
ageut Gural

La farine BATBAS est fm-
brioue pour les boulangers
senss.
Elle coule quelques ccnli-
mes seulement plus chre
que les autres marques,
mais le rendement quelle
donne esfsans pareil.
, Avez-vous/lj travaill
Bat'Bas?
Eh bien passez chez le
commerants suivants :
Russir dans vos ludes uo
taire russir vos enlante.grce
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une profession aprs 0 t
mois d'tudes srieuses (St-
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit)'
Songez que l'Institut TIP-
PEN11AUER se recommande
et s'impose ;t votre attention
par les brillants rsultats d-
j obtenus.
15137Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
Allni0 >
Atlantic Preighting Corp. Atlantic Preighting Corp.
Ballinhaus, Hamburg 1. Germaey. Breitenvregoj. Bremen, 1er.
Hollands
Atlantic Preighting Corp.
Koningiu Emma plein 1,
Rotterdam, llolland.
Hollane,
Suddd
Svcn Janssoo et Company.
Atlantic Freighling.^Corp ,
Antwirp Division.
C/O .Seinmanti <% Company
P. O. Bo. 1019, Rotterdam
U LAITERIE BMLEY
Livraison propre, hygini-
que, en bouteilles hermli-
qnement cachetes, l'abri
de toutv falsification.
Transport tait en rlrigra-
leurs roues.
1313, Grand'Rue,' Port-au-
Prince.
A/B W. Larka,
Atlantic Preighting Corp. Div.
-epnsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson et Holms'rom,
Atlantic Preighting Corp DiY.
Skeppsbron 3,
Gothenburg, Swedeu.
Bernhard Bergh A Co
Atlantic Preighting Corp., Dt.'
llalsingborg, Swede i.
Atlantic Preighting
Corn, Div.
Norrkoeping Sweden,
Sinon Edst-o^ a/B
AtanticFieighting
Corp, Div.
Malmu, Sweden.
Belgique
2tlantic Freighting Corp.
(/o Steinmann et Co
4, Quai Jordaens,
Antwerp, Belgium.
Danemark
E. A. Bendii et C'imnn}
Copenhagen, Den u "k
Italie
A Ceresa et Company
Via Banehi 8,
6enca, Italy.
Espagne
Agenda Maritime Delgade,
faeelena Spain.
Norvga
Lanritz A. Devold A. G.
At'antic Freighting <~"erp.Biv.
Aa'esund, Norway.
La Manufacture Hatienne1,
de Chapeaux L Indigne
E0.ESTEVF C
4.01 UTTEIStf
P. BAUDIN
m ASSAS
DI U KWKU Mil.I.ING
ft l l I \ \loll ( O.
K m i" i HT. Mi


El. CE
Loterie Nationale d'Hati
416 Rue Bonn.roi, Phoae : 336S
La Loterie Nationaled'Halti est
une institutie-n hautement humanitaire par la multiplia1*
d'oeuvres qu'elle ae propose d'aider, une chance de M*
lre offerte aux nommai de toute* aonditions de lorlas
Employe, Ponetionnairee, Ouvrire, Artisans, Salari!*
tous ordres, Gna de maison ( domestiques, ) sans parle*
leur budget moyannant deax goudia, peuvent gagner tr*S
mille geurdea. Patrons de Conamerce.Chetsd'Indusfie.p"*
aux iusuilsances des ventes, par l'achat d'un billet, qui'"
libre du souei des chances* u
Mdecins Avorats. Ingnieurs, Siateuis, Dputs, Gris*
dignitaires de l'Itat.Reprseatants de l'Intellectualit, JDr
nalistes.
Donne l'exemple de vetre selidsrit sociale.
Rentiers, capitalistes, rtiiMi n jouant, augmenter wm
aveir.
Vous toqs qui btkit-i Haiti, rendei-lui service enM
inllehillet del LOTERIE NATIONALE D'HATI.
JLBOLT
Achelez-la avec confiance!
Travaillez-la avec orgueil !
A le plaisir d'annoncer sa nombreuse Clientle que la
vente de ses CHAPEAUX se fait, depuis le i janvier, au
II' 2027. GRANDRUF
en f'ce dp son ancien local.
Les Clients y trouveront le mme accueil.
Lykes Brothers SS C I"c
Haiti Santo Domingo- Porto Bic"
I
E. CELERITE. GOURTOISIE.
Martinez, Marcelin & C
Texae
Le seul service hebdomadaire et rgulier P*ssaf "!ue
fret entre lea ports du Golie du Texas directement
Port au-Prince, Hati. V(
Pour la rception rapide et le maniement habile n
importations, servez vous toujours des navires de 8
LINE. '
Les prochaines arrives a Port-aB-Prioce scBf
Steamer cAlmeria Lykes 20 mai 1^;
Steamer Margaret Lykest 2' mBI a
Steumei Ruih Lykew 3 UIU


ft- -HT*-
Jf.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM