<%BANNER%>







PAGE 1

• t n W: MATIN -x U Ma' 11-32 Vie Sportive Parc Leeonte Samedi le t Racing Club (2' CJ a tait match nol avec le \'entires Club : l—l. Malg ce match nul, le Racing c mri toutes les chauces d'emporter Je championnat de la 2'' catgorie. Nos compliments ces jeunes camarades, spcialemeut au gardien de l> il Fi toio;, qui il) ni ion ne s ) i\ cul ses occupalio is pour sdvouer la gl )ire de SQ3 club. j r Melbourne-SI Georges —Le Melbourne a h ittu le i StGe irges par 2— L'esSERVICE IWiNiL D'HYGINE !*• %  ta * r*i ET D'ASSISTANCE PJBLIQUE SKIMON H L'E1>BI KHIM Il I)!. L PttOi'VGANDI Perl au -V ic, Ihili u eu !" PC UL Rue Lanning Le Coiseil communal du Cap a voulu perptuer lans le pays le nom de l'minent chirurgien qui administra l'Hospice Justiuien avec une comptence si pleine de dLa Croix-Rouje est uns in* vouement; tlicitons-le de tilulion de paix et de consercelte gnreuse pense. Il a vallon humanitaire, cre par doon ie noiB du Docteur I ensemble des citoyens d un Lanning me des rues de la pays cl par les trangers qui vi | le; applaudissons cegesle s y trouvent, hommes, ferapar ce qu'il vient du cœur mes el enfants, pour aller et qui | \ U)m)TC !a naliou partout ou c i.st |>')ssil>le :tn | |out entire, secours des populations, dans Mettre ce'mdecin, qui ne , les cas de calamits publi connaissait que son devoir M _|e fin; le public n'a pis cess ncsse ? protection de lj n'encourager la belle techw. i an ce el de la Maternit, la qie des avants du St. Geor- ges i. — Flicitons l'un et l'autre clubs. icaucoup a la jeulaient jusqu' risquer leur vie >rotection de I En-', pour sauver celle d'anciens lu Maternit, a la m lclte. Le championnat La ional de Foot Bail est organis eu veitu des rglement! positifs labor par la Commission comptente el approuves par le Conseil di l'u.S.S.H. Rsumons poui nos lecteurs les dispositions d l'article qui motivent le renvoi du match Racing Y oletti au 21) Mai courant : il l'on match non joue pour UIK cause rgulirement ap0 prouve par le C mseil e les parties eu prsence, esi renvoy la tin de la saison, procs-verbal de non lieu a devant tre dresse . Or l'a* \erse du Mai ( Ascension et des jours prcdents empcha ma ter ici I e ment It match d avoir lieu. Le terrai i tut impraticable. Il n appai tenait donc ui au Racitfg.i ni la i Violette i ; encore moins au Conseil de II S S. ||. (ont peine de veiser dunt 1 illgalit) de tixci capi icieu%  ement le dit match a mu date postrieure. D'aprs le calendrier (ordre chronologique des rencontres officielles), les dimanches 15 el 22 sont allects aux m itehes St-Georges—Melbu irue, St.(ieorges Jeunesse,c • Jerniei renvoy avant ci lui lia nig Violette, Il ne laul p i. confonudre uu match de cham* plonnal avec un match ami' cal. • • Avant dernier match du championnat de premire'. Dimanche 22 mai: S', ieor^es Jeunesse. • Dpart de Cal r et de Ihard. Le conseil de l'U.S.S.H, a approuv le dpari de n sa h tes. Prparons-nous les ac comp igntr a bord. Tout corn raence bien qui tinit bieu. Compliments. F. H. m dires dont ils avaient eu se louer. ciales, Tuberculose, Syphilis, D'ailleurs Dessalies luii Mortalit inlantile, etc. mme, ce gant des batailles, l'homme qui retroussait trs haut ses manches en se jetant d ins h mle.Dessalinesd'eunemi implacable des bourreaux des noirs, massacrait' VOIR intervenir DS LIS PRIMIBRS APPELS venus du lieu d'un sinistre, pour y aller organiser le sau vlage et le ravitaillement des victimes, blir < il aveuglment? No s savons les abris provisoires, soi-, bien que non : pitres, mde,;IKT les blesss, distribue! des aliments el des vlements, aider aux iravau.x d'assainissement, etc. Quand la Croix-Rouge parle, toutes les vois de la terre se laisenl; car son message esl un appel dsespr de la Souffrance vers toutes les conscient i humaines. Nous allions bientt la Croix-Rouge Haliennejel loul le inonde, les riches, les pauvres el les moins pauvres, voire les coliers cl les tout jeunes enfants, contribuera me fois l'an, pendant la quinzaine de la Croix Rouge , i celte organisation de prvoyance el de conservation humanitaire. cins, instituteurs et Polonais, ce* derniers considrs cemin %  des t res dans le malheur, taient l'abri de sa vindicte. Le Dr I/mning, de la ligne des J )bn 13 ow i et des Lincoln, reprsente, pour nous, tous les Amricains de l'Oc cupalior. qui out sjourn dans le pays en faisant le bien. Il y en a eu, il y en a encore, ct des autres, eq trop Nous avons donn hier la co n position du nouveau cabinet o figurai! M. dgard Nr Vu aa.ancien dput la Cham% re prcdente, comme secrtaire d'Etal de l'Instruction pudique, de l'Agriculture et du travail.En dernire heure.nous iv >ns innonc qu'il avail relus son concours. C %  i elus.ci 03 ons-nous savoir, vient de ce que M. Nuina n'ac"l'' 1 pas de collaborer avec %  'rlaine personnalit lans If ministre. figurant E I L Le refus de M. Edgard Noua d'accepter un portefeuille • Lut modifier lgrement la sombinaison ministrielle que 1003 annoncions hier. C'est unsque M. le Dr Paul Salonoo est nomm Secrtaire rivai de l'Instruction pnblilue, de l'Agiiculture et du Travail. Le Cabinet est au complet. Aurons-nous une dclaration ministrielle ? On trouvera pa malle par Avion pour Santo* Do ningo, San Juan, Portotic >. el .sera termes les mardi jeudi et samedi 4 h. de l'aprs-midi. grand uombre malheureusement pour le progrs d'Hati et pour la rputation des Elats-L' lis esprits borns,doQC incapables de discernement, qui trouvaient daus la brutalit le dernier mot de tout raisonnement. Les premiers ont laiss un consolant souvenir dans les heux o ils eut pass.Qn leur a presque pardonn les canons et les mitrailleuses du dbarquement, et uul Hatien de bou sens n'a jamais pens les rendre responsables des carts de leurs compatriotes; quelques-uns m ne auraient r u des tmoignages publics de sympathie* l'heure du dpart, s'ils n avaient jug prfrable de s'y droberons doute afin de ne pas porter ombrage leurs chefs hirarchiques. De telles manifestations on ne peut que les approuver. Iout vritable Hatien preuve des sentiments de reconnaissance pour les trangers i|ui aiment notre petite Rpublique au point de travailler, dans un ordre d'activit quelconque, son avancement, Comme nous devisions un jour, Thomas Pries et moi, sur les moines qui ont forg la France et cr sa solide civilisation chrtienne el que nous voquions le persecu lions religieuses de lu |{t\o lutiou franaise et les assauts actuels de la franc maonnerie, il me sortit cette boutade Remarquons que 'es uns et les autres n'ont pas commen|c lou de suite ; ils ont eu I bien soin d'attendre que leur | pays tUt entirement form. s or/.s a -'.rayons du x Raps ] p§rt de l'Ingnieur en chef au S r ta ire d Etal des 'travaux Publia > les renseignements ( sur la pelle unneur dont on a parl ces jours derniers ; LA Pelle vapeur —a — La pelle vapeur cemminde directement de la Bucvrus Erie C des Etats-Unis, pour tre dlivre ses Irais a Port-au-Priuce avec des ap pareils complets poui pelle vapeur, drague, benne piocheuse et grue, moyennant la somme de Seize mille quatre cents Dollars est arriv le 25 •vril. Un recteur oprateur, Mr Bayers, dlgu par la Compagnie, sjournera environ 20 jours tn Hati, en vue • 'entraner un personnel hsl* uen au fonctionnement de cet appareil. Elle est construite pour retondre sept usages, suivant qu'on a besoin d'une pelle proprement dite, d'une drague glisseme it sur ligne ou parc ioc, d'une sonnette vapeur, d'une grue. E le est des ine continuer les travaux de dblai partout o les m oses dplacer sont trop importantes e trop dangereuses pour tre mauœuvres bras d'homme, sans l'usage de la dynamite; eue servira en outre aux iravaux de drainage en marais toutes les lois que l'eau est assez profonde pour rendre d llicuttueuses et onreuses les excavations bras d'homme. Par ses facilits el le rendement considrable qu'elle permet d'obtenir, elle consti tue dans tous les een'res civiliss l'instrument le plus indispensable dais les fra vaux modernes de route el d irrigation de quelqu'importance. Sou fonctionnement ncessitera l'emploi de mcaniciens, graisseurs, fournisseurs deboisetd|un ho i-nomb ede terrassiers dont la mission sera de mettre en œuvre les ornires provenant des excavations. La Brcyrus Erie Cie. a pu ablir ses relations avec la Direction Gnrale des Travaux Publics par l'intermdiaire d'un de ses Ing nieurs Monsieur Benckmau qu'elle a dlgu en Hati tout expis pour ngocier la commande, laquelle n'a t lance qu'aprs que 1 Ingnieur en Jhet eut pu, au moyeu des renseignements obtenus de dtveises labriques des EtalsUnis, se convajucie que la Bucyrus Erie Co. offrait ses machines dans les meilleures conditions techniques et conomiques. Les paiements ont t effectus la Fabrique par les soins du Conseiller FmancierIteceveur Gnral en Hati et l'intermdiaire de la National City Bank New York. Les. londs ont t fournis par lest divers crdits allous la Dif rectioo Gnrale des Travaux Publics pour les travaux qui le 'root utilise'cet appareil : Irrigation, Rou'e, Hydrau'i". que et Gnie Munieip d. n raison du poids .i,axi-| mum de 33 tonnes de cet j aonareil el pour faciliter soo transport, il s'v i parfois n cessa ne de placer des appuis interne lui es aux ponts'-de qu iqu'impor tance qui a'au raient pas t calculs pour une telle i h rg<, ou ceuxl ont le degr de rsistance aorait considrablement di' minu par la dure et l'usage. ( Ext ait du Rapport de l'Ingnieur en Chef nu Ministre des Iravaux Publies ) i NE PERDEZ PAS L PUISSANCE Par 1 brisure du Pj e L—La pointe en mlai Wo u. contre le nnn.m.ntoQU bnsure an p'e. 2— Plus de luiui.t'. 3 Plus lotgueduie. 4 E (Mtonrit r 6. Tiaii txclus I MTAL CERCLg PAS DE UK „ 0l( t % 31... Si vous avez besoin de lils en fer, de lils de camp avec toi S accessoire s,matelas et oreillers, %  allez chez vente partout ST JULIEN SANQN 113, Rue Traversire, prs d'Estve & Cie. | EVEREADY ''• MARK LAMPES A BATTERIES — elles durent tongtempt PaUnlM (Uns I ran le entitr SIM • vous serex servi souhait. DONN'Ef LE MEIL! EL'R SOIN A VOTRE PEAU. RMI'I.OYKZ B PARFUM ET BLANC SAVON DE TOILETTE LUX s a ON DE TOILETTE DLICATEMENT PARFUMA, MOHM & I AL'MIN, P, O. BOX M Disirihuclurs Mu. Moux et ou (.ntr P..ri :iu Prince. Cin-7aldii DEMAIN SOIR U Le grand film tranfaiL'Espionne aux Yeux Noirs (SUITE )| aveMu s Dalbuieio ei Jean Toulout t* le b-aU film : Le Fils de la Nuit ( SUrTS ) Entrs 0 90; Bslcoa : 1.UIK VENDREDI A la demande de plusieurs clients, et -w,nl de refoun er la film, reprise de linconteslabl succs • L'ETi WM Entre : 4, 1 # gourdes. Avis Le public est prvenu ou' I l ),0,, je conc,ns ^ lie P our nirdn jeudi 9 courant la "O'" le ornent n est pas :ill nnr Avi.m nn„, c"i" encore venu d'tre ingrats." JEAN DU Y ( La telile Reue ) Fleurs! Fleurs! — 'Sauvez vos livres S uivea vos livres et col •o trouvera chez Melie TU Icctlnns eu mauvais tat ce Augustin, Bas Peu de les confiant ai relieur constiose.des leurs, couronnes, us, honnte et habile 5BS2 fi vec S dermrw n>-corbeilles de fleurs nat relies ; ETIINMI CAMILLE, Rue lionne piiuaiioub. letc, son march. [foi a l'impiiraerie Aug. A 1 Le (.ode Pnal 2 Le Code d'Insli m li gToutes le Polices? %  DE LA 5 f n o comprennent la Protection contre la % j Foudre sans auqmentation de taux g Aqents Gnraux v;-*e*: • *.



PAGE 1

^" H Mai 1932 Il li 11UJ ^" % %  PASJ^i 'baiicouri Donil .1 •-. tj.n aiamcr es universelle a gard sa premire place and : : UN BAR H A, [ RT Dpt : Une Csar. m HENRY STARK RUE DU QUAI, EN FACE DE U GARE \erre* W//#*.de imites dimensions p .> %  r vitrine* '' cadrements. Mires spciales pouranlos t'iirrs ordioairw 1;4 p 0 ue 'rais cur peur autos et tomoloirs. r i.ran 1 choix de Alulu a pourca 1res, Lampes le nu t. La maison rpare aussi les a,ireirs lchs. mm? BOULANGERIE FRANAISE&PATISSERIE FRANASb RICHARD PETERS, Frop. CUKAP DEMARS.N* 1217. U SEULE BOULANGERIE EUROPENNE EN HATI. SPECIALITES DE PAINS POUR SANDWICH, PAINS FLUTB ET PAINS MOULES, PAIRS NOIRS, PAINS COMPLETS ETI • PATISSERIE FINE, PTS, VOLAUVENT. TOURTES. SOINS ET PROMPTITUDE. Tlphone : N 2069. La maison n'a DOS de succursale. IESSE DE BOUT OE L'AN Monsieur Ljsiniaque Lakissire lait chanter, le lundi 2.1 mai courant, Me Anne, 6 heures du matin, une messe solennelle de Requiem la mmoire de son pouse, ne Acphie Julieu. Le prsent avis tient lieu d'iuvilation. Port-au-Prince, le 9 ai 1932 G. L. VERRET TAILLEUR-IMMMD Habillez-Vwus avec lgance Et distinction, en vous adres *ant la Maison C. L.Vorret Rue 7raversire t N o llivi *inagc ic la Douane.pregqu'cn lace de lu maison Estve.pr* THtel Sea-View I L'une des plus anciennesde [ %  place qui a conserv son bon renom. On y trouvele travail le pltisi •oigne, coupe lgante lai dernire mode Iranaise et anglaise. Spcialits;: Habits et vle%  lents de crmonie. PRIX MODR*. II ROYAL MAIL STEi PACKET COMPANY. Le s/s Culebra, veuant dt Londres via Kingston, sera Port-au-Prince le 20 courant, prenautlrt pour l'Europe. Th$ Royal Mail Sleam Packet Co. 1. J. BIGIO Moscaio „ Passilo vin de dessert le pjus indiqu aprs chaque repas Agents pour la Rpublique *nre ron'iise Je phiiiat v du pouce gauche, a rathem il partial de 1 • gV CoiiieLopey, 11 ai s, Porlau-P it-ce Contusion 'P g-'nou. I lina Descoberl, 2k an-. Champs de Mars, Blessure ntusi du menton. Flix Azir. 34 ans, rue Pave. Contuse de la igi< > n pamlidienn* et de la ni sscsaerolombaire. Amlie Loisin.U ans. Morne Marineite. F.rosion de l'avant bras et de la partie postrieure du pied droit. Lagierre Timus, 21 ans, Procy. Fracture lu 1/3 moyen du lmur droit (hospitalis) 14 mai 1932 Lon Qerd, 17 ans, ruet'e Vilemenay. Luxation du poigiet Flix Gabriel, 18 ans, rue du Champ de Mars. Blessure des doigts de la main gaui h Claire Dnne 18 ans, rue l'a ve>. Blessure 'lanchante du frontal. Adrierne Barthlmy 5an, l'or 'ai! S'-IOM'I h. Rlessui e cmi i. se du boni, < < n'usion avec rosion du Iront, de l'arc I f sourt ilit'i i gauche el de la rg'on orbilaire gauche, Eliede Louis, 23 sns, Rivire Froide. Blessure contuse de la rgion temporale. Jn-Brice Terlulier, 7 ans, Blessure piquante du cou lace externe droite. Ailtai'lp Milice, 23 ans, Pis q"i Me. Deux blessures confus i du cuir chevelu, g on pari taie gauche. Franois Alexis, 12 ans, orlail Logne. Blessure conluse de l'annulaire de la main droile Charles Cborlua, 20 ans, Poste Marchand. B'essure Iran ch BUS, Grau I'i 'Hue. Blessure tranchante accidertelle ; u 1 .'! upr. de la lace interne du bras droit. B zile Jasmin, 26 ans, ne du. Champ de Mars, blessures con1 tuses de la paupire intrieure gamheel de la racine du ni 7. ; Cl gauche. ()-t> ra Joseph, 18 >na, -ne du Cime 1re Multiples rosions 'le ta lace des bras, des paules el du dos. Le.oy Joseph, 39 ans, Ravin* Pintade. Hi du h do | %  ( h! doigt. i>. 'le la rtv-c lutiorn. I r u, Gl .i .ne Runion. Fraclui ra lius 1 3 intrieur. 0 liloi .1. ly, 13 i Marchand, |jh s,are du cuir chevelu. Philadre Sooven in, quartier SI Joa ph B con. du ne/ ei de la : pi ri cire. Eslina Osnard, 20 ans, rue du do du 'i Goorg I ru Gourbi I I o t. Bercer. r( t 0i uj ans Grand B e; |:i „.,., on inse di I aie:.de M: M <), I, i ,. I '< Vlli r*ux %  i i 4 I Cesl lit quintessence des meilleures, varits de cannes d'un vaste Icrritoirt runissant les meilleurs lenoirs Cesl ce qui tait son arine. GOUTEZ ET COMPAREZ" • :••



PAGE 1

Mercredi 18 Mai 1932 Le Malin ;4 PAGES fert-ai-Pnnee Tlpkeie : 3244 ASSUREZ-VOUS a la General Accident Pire & Lift! Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) m a tGENEPAL >; est nnc des plus puissantes et det plus vastes [* !" }^ ( \* de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son cha np d'action qm embrasse H m01 KS Polices contre ineen lie couvrent aussi les dgts occasionns par tonto Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages cass a autrui dans se personne on dans ses biens, Ses Polices Mar limes mises par ses branches d Europe sont payables eu Hati. Ses Polices coi.'..• accidents sont valables dans l'univers entier, tous les voyaVeuve F. BERMINGHAM, AuxCavcs Panama Railroad Steamship Line Agents aux orincipaux norts d'Europe. Service ae Jri et de passagers onlie [Europe et [Amrique. Angleterre U. W. SMELDOM &*CO, Ltd, Ci. W.SIBLDON Ltd. 17, James Street, Fen'on House, LiYEnroeL, ENGLA a 112/H3 Penchorb Street, Lni>n E. G. S Engla d. Trance MORY & Company, 1M* & Company Atlantic Freighting Corp. Div. Atlamic ^eighhng Corp.Di*. 155 Roulevard de S r %  I ourg. 3. Rue St Vincent de Paul. SOUSAGENS Agent Gnral pourHaiti. port-au-Pnnce. 10. GILG JEAN BLANCHETJcrme Havre, France MORY & i OMPANY, Atlantic Freighting C v .;>. DT. 74 (Juai des Chart> is Bordeaux, France Ilernu daron t S'oekwell. Boite Postal 71' Havre, France. Paris, France. MORT & COMPANY Atlantic FtigMing fWre. Div. 7 Mue de la Hpublique, Marseille, France. GelUtly tlAstiY A Ce, 21, Rue de la Rpubliqne Marseille. Francs. N'OUBLIEZ PUS BE FiE UN PETIT TOUR A j Voulez-vous TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville IJM pieds d'allUo le. L'Ublissement le plus Iraisdas e* vl ous de Port-ac -Prince. Seulement 16 minutes dauto sur une etceiU nie roule •s>faalte. Vues merveilleuses de la ville et lu |.oit. Boissons de oues espces. „,„„_ GOUTERS SANDWICHS Vrrangements paiticuliers pour les pensions de jour de sessaine ou de mois. CEIOUI N*A JAMAIS 1 FAIT CE OUI NE PEUT TRE DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PlUttlAClBF. SEJOURNE Angle des rues houx et du Cintre. Russir dans vos tudes uo taire russir vosenfant?,gice une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une protession aprs 6 t mois d'tudes srieuses (Stno-Dactylo, Langues vivante Comptabilit)' Songez que l'Institut TIPPENHAUER se recommande et s'impose votre attention par les brillants rsultats dj obtenus. 1537Rue Lamarre. Tlphone 2891. Atlsmsons ,-.,,. n Atlantic Freighting Cor. Atlantic Freighting Corp. Balliuhaus, Hamburg 1, Germany. Breitcnweg 55. Bremen, Cer. Hollande Atlantic FreightinvCnrp., AMantic Freighting Corp. Antwt-rp Division. Koningin Emmaplein I, c/o Steinmann ATompiny Rotterdam. Holland. P. 0. Bo. 10t9, Rotterdam Boitant, Sud A/B W. Larka, Atlantic Freighting Torp. J)it. — eppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Petersson et Holmstrom, Atlantic Freighting Corp. Div Skeppshron 3, Gothenburg, Sweden. Sven Jansson et Company. Atlantic Freighting Corn. Div. Norrkoeping Sweden, Simon Edst r on A/B] Atlantic Freighting Corp, Div.! Malmo, Sweden. LA LAITERIE BilLE —S— Livraison propre, hyginique, en bouteilles kermtiquemeut cachete*, l'abri de toute falsification. Transport lait en rfrigra leurs roues. 1313, Grand'Rue, Port-auPrince. Bernhard Bergh Co Atlantic Freighting Corp., Div. ialsingborg, Sweden. Belgique B*p*gne> atlantic Freighting Corp. Hgjf.!ftgg ***** r/o Steiumann at Co Bacelcna Spam. 4, Quai Jordaens, Horvae Antwerp, Belgiuro. HWIV.H I Danamirk P. A. Bendix et Compan} Copenhagen, Den naifi. Italie A. Ceresa et Company Via Banchi 8, Settta, Italy. Laurits A. Devold A. G. Atlantic Freighting Cerp.Div. Aalesund, Norway. AVIS AU COMMERCI La Panama.ltailroad Steamship Line s l'avantage d'auneaaar les dparts suivants de New York pour porta u-prince Kaiti, directement chaque mardi. Tous les steamers sont aeurvus de chambre iriuon'i me Be'ptrts de hew \ork. A muages Pou uu-rrmee. Sfeaa^r Guayaquil le 17 n ai Steawer cCriblobal le '-il m 8 ,"Bueaa venturV le 1< ./' lin |£"Ancou" le 1 i lil > 1er ''Guayaquil" | 11 j [ 1 1 11 > tu*''Cristobal' le 21 juin 1932 Steamer "Buenavcnlur.i" le 2! •- Laboratoire SJOURN DlRBCTfRI F. SF.JOURNP:, Pharmacien R. SKJOURM, Pli NU 1 cieo de rUniversitJde Paris ^ M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris,ancieff interne des Hpitaux de Paris Aualy&es des Uiii es,du suc gastrique du sang ( Washeimaun, Ure, Constante d'Ainoard, Glycmte). Discrarlri's. Des matires lcaies. al tei 1 lion f ^ORGANISME est REMIS d'APLOiyiB e PAR LE } LACTOWORRHUOL A DELPECH nnrtiff PROGRS NOUVEAU RHUM NOL\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURHENCE Clair in Vierge DN Lottrit Nationale d'Hati 41 • Rus BonnaToi, Phona : 335S La Loterie Nationaled'Halti est une institution hautement humanitaire par la multiple 1 d'oeuvres qu'elle ae propose d'aider, nne chance de bus tre offerte aux hommai de toute conditions de lorlosa Employe fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salarii* tons ordre, Gna de maiaou ( domestiques, ) sans par leur budget movannsntdeax goude, peuvent gagner ira mille geurdea Patrons de Coramerce,Chetsd Industie,pr* aux iusutlsaoces des ventes, par l'achat d'un billet, qui vaai libre du louei des chances* M Mdecins Avoaata, Ingnieurs. Saateuis, Dputs, G"* lignitaires da l'Itat.Reprseatants de Wntellectualite, Je,r aalistes. Dannas: l'axaasfla de vedre solidarit sociate. Rentiers, aapitaliates, aamsse sn jousnt, augmentes *• avoir. Vous toas .ni habite* Haiti, rendea-Iui service ea •• %  • mt le billet de la LOTiRIE NATIONALE D'HATI. Lykes Brothers SS C Inc Ta Hattl Sainlo DomingoPorto Bic La seul service hebdomadaire et rgulier passag lt entre les ports du Golte du Texas directement Port au-Prince, Haiti. , Pour la rception rapide et le man ; ement habile a ^ n* serve ont toujours des navire* ^ LINE ,i 1 haines arrives a Port-au-Prince sont Steamer iAlmrria Lykes Sleoni r Margarel Lykes* e f H' h vk.-s 01 2? ro£ 03J 27 n>'. 3 loj 191



PAGE 1

Clment Maqloire iDIRKCTEilR 1358. RUE AMERICAINE 12^ 1ELEPHONE N 2 242 s • Vous plairez aux hommes a qui vous dites leurs vrits, et vous ne les corrigeras pas. VOLTAIRE 26 me ANNEEfN* 7673 l'OH -AU l*Hl\ •• (IMlil MEHCKEDI 18 MAI 1932 L'inconstitutionnalit des Lois ET LA Comptence exclusive du Tribunal de Cassation l'une <'es plus graves el des soumis dans l'intrt de cellesnliisimi sortantes innovations de ci. Une disposilion lgale, met( %  ..,., 0 du i2 Juin 11)18, dit cous1 tant fin un systme ancien en liltilion Franklin-Roosevell, r| usage au temps o la confusion Lie dans son article W traitant Ides pouvons tait presque enfles lois inconstitutionnelles. Ce ; lire, dfend mme au juge de Iule a reu plusieurs applica' dcider par voie de dispositions avec des lortunes diver(lion gnrale. ses Exemples : la loi sur la I Or l'article 99 dispose : Le nresse lut dclare inconstilu1 tribunal de cassation, sections ionique en certaines de ses dis1 runies, dcideia de la consliosilins el amende ; d'autres i lutionnalil des lois, lisposilions, plus critiquables tar de bons esprits, luren maintenues. Une loi de Janvier 1926 dont le but de spoliation tait cach sous le dsir appa Les tribunaux doivent refuser d'appliquer toute jloi dclare inconstitutionnelle par le tribunal de cassation. La dernire partie du lexte donrenl de soustraire les affaires de ne a l'arrel d'inconstitulionnal'Etat aux lenteurs de la proc- lil du tribunal de cassation les dure ordinaire lut galement I caractres mmes, la nature da eoadamne.Mais jamais elle ne lia loi. Il a, en efel, la mme lut moditie.Un citoyen dation-1 porte gnrale et permanente. CJ la loi vote en vue des amen' De mme que le lgislateur ornements de 1928. Le Tribunal •' de Cassation ne se pronona pas du tout. Une loi de menace avait t prisa pour empcher la runion des juges aux lins de Itonallre de laiaire... Rcemment il s'est agi de la loi rduisant le nombre des jugasdu tribunal d'appel. A celle occasion un journal a pouss ce cri: si le tribunal s'est tromp qui le dira ? L'innovation mrite l-elle U doiinea tous, le tribunal dfend lous. L'eflct de ses prescriptions est destin se perptuer. C'est, au fond, un vritable droit de veto. Il est plus grave et plus puissant que le droit d'objection du prsident de la Rpublique, droit qui est dj une exception au piincipe de la sparation des pouvoirs.Tous deux paralysent la volont du Corps Lgislatif, le droit d'obAUX os BENTS Rage un Denis l Su, IVl! radlraU ft il.nniUv, vt „ UUME TU ntnr MIRfO*. -. ,., ;,.. -. iwni*i ni il.- Mail il vftiionl. Ealgas II TnKlanla' !fnl lu nehe reau, chef de bureau an C.ahinel particulier du Prsident de la Rpublique. I' % %  UMHl ta. ECHOS la saine pression d une pareille ; n ,., vo | on | d'une loi opinion que la sagesse lui corn-, ((in (| ., d j miliacl les chanmanderait d'amender la loi. <£ s d'erreur, les a augmentes. (/est un systme heureux que p ( r \iv celui qui, respecta n du gatives es preroi gislaleur, nallend Emile CAUVI ( La fin demain ). J'ai hsit tudier celtequestion. Je me suis demand s'il n'est pas vain de taire ce travail au milieu de l'indiffrence gnrale, du dlaissement o semble tre tombe la rvision si ardemment rclame. Les constituants eux-mmes paraissent peu enthousiastes. C'est au bout de quatre semaines de session qu ils ont song tormer un comit de rvision. Peut-tre noire excuse tous est-elle dans la misre gnrale qui absorbe notre pense. Nous demandons du pain. Je vis de bonne soupe et non de beaux langages , songe le peuple tandis qu'on lui sert de grandes lenses, dix-huit mois entiers, .liais la constitution prochaine doit rgler notre sort. Il est bon d'y penser un peu malgr tout et de retenir l'attention sur elle ds temps en temps. Le principe de la sparation des pouvoirs est aujourd'hui gnralement adopt el considre comme heureux. Il vite l'arbitraire en tablissant l'indpendance et l'quilibre entre les pouvoirs publics. Lst cette harmonie est la sauvegarde des liberts publiques et prives. Nos traditions constitution La prop .gartd contre Hati Protestation d'un tranger I. III I1U il IIUII ••-• %  *' ••• %  i F I A • • fre maintenue ou faut-il l'abojecl.on pour un temps la deci'ston d'inconstitulionnahle pour toujours. Or rien ne recommande ce systme de 1918. Quel avantage particulier offre-t-il? Aucun.Lu tous cas il n'en parait pas offrir sur le systme prcdent. Au contraire la comparaison lui est dfavorable. Pour plus d'une raison l'innovation est malheureuse el mme dangereuse. Ce qui esl nouveau, ce n'est pas la dfense d'appliquer les lois con trairas la constitution. Partout o il existe une constitution crite, la consquence est lorce.Cetteconstitution doit ncessairement prvaloir sur toute autre loi. Aussi la dfense tait-elle for mule dans la constitution de 1889 dont l'article 147 disposait : Les tribunaux doivent refuser d'appliquer une loi inconstitutionnelle. i En dpit de la lorme absolue | de ce texte, la dcision judi! ciaire, conditionne par la rgle del relativit de la chose ju-• ge que j'ai rappele plus haut, %  n'avait pas une porte gnrale. L'injonction de l'article 147 s'adressait lous les juges, visait lois contraires la i\ous publions ci-epris celle] J'ai hsite plusieurs semniIcllre que nous aonns reue de ns agir,ne sachant pas trop New York et o notre corres • ce q Ue j e devais l'une, puis 6 pondant exprime sa protestation indigne contre l'auteur de la pice intitule ZoMBIB, une n'a ure de propagande calomnieuse contre notre pay*, reprsente sur une scne d %  New York : Cher Monsieur Magloire, J'ai l'honneur de vous exc dis ( l ai pense u vous, a voire ge nreuse amiti, lors de mon sjour en Huili, el voici nia ) lettre et ma protestation Si Huili ne doit rien luire, pour protester nergiquement, lorsqu'un crivain l'imagination Icrlile el sans scrupules, niKiuel tout sens de justice — M. Clment Lespinassc dput de la 3cme circonscription de Port-au-Prince, •? prsent une lsolutiou la Chambre demandant au guivemement d'intervenir aupri des compagnies dbitantes (i'hniles.en vue d'une rduction du prix de la gszolioe. — En la rpublique dominicaine, on envisage des mesures radicales pour le dveloppement de l'instruction publique. Il est question de supprimer le cong de samedi et d'avancer de 15 jours la rentre scolaire aprs les grandes vacances. — (Hati-Journal > publie ce qu'il qualifie • une corres pondance convaincante l, a propos du rachat de l'eninrant, entre MM. Lger el Dana Munro. — M. Lger crit M. Munro: Notre confiance dans la dclaration du gouvernement de Votre Excel.:. voit que lui, qui ne laisse amais passer sans ie lleurir un inniversaire d'ami ... met a i'oque''eiie laisser ignorer le sien. El l'on reste ellray de tout le dsarroi secret que cache peut-tre celle pudeur d homme. Pourtant, une amie, une Instable amie,s'tait souvenue, elle, el sa voil nue souhaitant bon* tue tte avait viol la consigna. lEl les autres. l es amis, loul lion[teux d'un oubli qui eut t plu | cruel (pie de l'indiffrence, te prcipitrent lei rlour,peur le banal shake-hand, qui dispense des souhaits auxquels les cœurs vieillis ne croient plus | qu' demi, lionne lte, Direct l Nons tairons le tantime, hop bellement port. pdiet par dis spar une et auquel tout sens de justice %  -' -' \ p ; '"'*, ccrffiche de thtre, ainsi qu'un tait^toin eme,^.dfaut, se per|ence c t telle que le S^ programme annonant une pice amricaine, sur Hati. intitule ZOMBIE. Cette pice a t joue ici New York il y a quelques semai* met de Le calomnier l'tranger,— Hai'.i qui a t mon pays d'adoption pendant deux annes et demie, moi du moins, un tranger aimant ns, el d aprs des renseigneHati, lcherai de l'aire nppe toutes les -/constitution. Mais il revenait lefe rt^ique c'est g .lechacun des jug, ? de Uh.*r.rmenl le senliment en Haiti.Nos lgislateurs se sont vertus a Consacrer ce principe. Mais l'excs nuit en tout et il ne s'agit pas de mettre des cloisons lanches entre les trois pouvoirs de l'Etat. C'est la la dillicult. Ella est dans la me sui e apporter, dans les exceptions crer. Il est clair que celles-ci ne doivent tre adoptes qu bon escient, en raison d'un avantage vident. Elles doivent tre repousses si les avantages n en sol pas tangibles. L'article JJ de la constitution est une exreption au principe salutaire de U sparation des pouvoirs. Le pouvoir judiciaire est charg, en principe, de l'application iw lois aux cas particuliers. Il rpond la ncessit de donner chacun selon le sein et d'viter qu'on se tasse justice I soi-mme. Le pouvoir judi" est cBarge cltie judiciaire d'apprcier et de dcider lui mme si la loi tait inconstitutionnelle. Naturellement il ne le pou-, vait qu' l'occasion d'une contcstalation o une partie il; sollicitait d'appliquer la loi ? Mais sur cette question comme sur toute autre, la dcision ne bail aue les parties en cause. Le juge lui-mme et ses collgues gardaient leur libert d'apprec.alion pour l'avenir. A 1 occasion dune nouvelle espce 1 erreur de la premire dcision pouvait tre abandonne par son auteur mme qui, mieux inform, appliquerait la loi celte lois. Le uia! n'tait pas aussi grand qu'il peut le paratre au pr> : fane Cette situation esl celle qui existe sur toutes les questions de droit. Mais comme correclit, au dessus de toutes lesjurubcmns, 'z tribuns' de cassation assurait l'unit de jurisprudence sur le questions dinconsmenls obtenus de la direction du thtre, elle doit lrc actuellement en tourne Ira vers les Etats Unis. J'ai vu celle pice, et j'y ni rencontr l un Hatien que je me suis permis d'accoster, el avec lequel j'ai caus peu danl plusieurs minutes. Il lail vident que ce M msieur tait loul aussi oulr quem:)i, sinon davantage, de 1 efel injuste qu'a d produire celte pice, sur h foule amricaine, l'gard d'Hati. La pice en question esl l'histoire du soi-disant culte Vaudou en Hati, el la popu| lalion entire de l'ilc, mme les trangers, sont, directement ou indireclemenl, sous l'influence, ou la a menace 1 de celle croyance occulte. Pendant que se droule le drame, car, d'aprs l'auteur, c'esl un drame, plusieurs Hatiens sont assassins ou transforms en btes humaines et un plaideur blanc tombe mme son tour, victime du grand prtre Vaudou, puis ce mme planteur a finalement la vie sauve, grce a son manque de soumission aux croyances imaginaires du pays. L'eftort que fait l'aul ur la fin de la pice, pour ne pas se faire trop svrement critiquer d'avoir compos un lel chef d'oeuvre en b un bardant d*nn seul c mp lte tous les 1 a vous pour lcher de faire cesser celte odieuse calomnie. Esprant que vous ferez taire d'Etal des Finance* est charg, eu vue de la rapide el automatique liquidation des services du Conseiller FinancierReceveur-Gnra! des Douanes, de demander M. De La Mue lui mme de cooprer activement avec nous... M. Munro rpond M. usage de cette affiche.que J'ai Lger: Bonne note est prise moi-mme retire de la porte des dclarations de Votre Exil u Thtre, aprs la dernire cellence concernant les intenreprsentation en cel je me mets voire disposilion pour lous ; {enseignements vous d o n t pourrez avoir besoin. Vous vous souviendrez sans doute de moi, si je vous dis (pie j'tais sous directeur de la C" des Tabacs Comme il Faute Port-au-Prince, pen-J e ville, i tions du Gouvernement bal entire ^ lien relatives 1J ngociation possible d'un emprunt de remboursement, et une copie de la communication en ques lion a t transmise au Dpartement d'Etat pour l'iu formation du Gouvernement des Etats Uui i i Le co ilrence de M.Luc menls les plus distingus. Serge BROUSSEAU. Propos humides dant mon sjour en Haiti[ Doria in ville sur la fonda Je vous prie d'accepter,cher S [ t ton (,e nodptndant et Monsieur Magloire, l'expies; l occupation de la Dominicasion profonde de ...es sentiine par les L.t.ens est renvoye au lundi 2.1 mai a (> lires du soir. Elle sera prononce au local de l'Iustitut Guy-Jo seph-Bonoet. — Le voilier Santi MaJria oui appartenait II. Ju; lien Elise du Mole St Nicolas i ;i lait naulrage aux environs du Bjrgoe. Deux morts : le secon 1 el un matelot. — Dimanche prochain, 22 mai, sera clbre la Etedu Drapeau et de l'Universit. Une grande manilestation sera organise l'Arcah de. Un congnre, Raymond Pue Alexandcr, qui est avocat \ Philadelphie, a fait celle dclaration retentissante un journal : <• Pourquoi je suis all MOSCOU %  Mais (Irait |UUB'U Cercle Polaire pour *otr la chme de l'abominable systme qui maint!'': iDomiqae, t C'eti entendu. Nous concevons que le tujel en vaul la peio Papas-loi I de nous n'hsiterions pas a le auivi Htel Ansonia ///.c Lamarre el Champ de Mars phone : 26 Inlraclion la loi pnale. SSes dcisions n'ontd'efletquIre les parties en cause.appcje hque;qu. .'opinion simP"^^ U u-al n'tait.confr cjw i-k'lous les I apas-i *> l i nous n iicsiierions i>^ re 11 • il,, et un vieux professeur 11 rgion i. ; 1, l j Bar.—R ut de p lu > t '' .' .,, si v a encore plat h >ut et plus loin. or H r t>lanc,esl au s vain que stu,_., Sl ., 1 ,„ ,,, m() i ( < i L'effet produit n'en est aot meltriont dpart, ce se-J uwJwes.u-emea.iajjMce, ,i,, ; i i. nrofondment au nl Be l """ 1 c mo.iis moioiiutiii nunu ru en de la r> ilatioii issimenl renomm. ... voit que les videurs de nos jours ne se privent d i r en La Maison Barbancourt n fi'V'i l'aulic s,,ir la visi e de quelques mal uulriu-, mie l'on souponne lorl d'tre de pat laits hommes du monde, Rn elle, ils ont respect l'argent et n'ont emport que quelques cai se< de inutile dor. La police enqute. • ... voil que b M. S, A., dont mus n'avions jusqu'ici qu' nous louer, se seil de dtritus mnagera, en lieu el p'ace dt sable et de (ravier, pour h rleclion les rues du Champ-daMars el Si Honor. C'est di mauvais travail, et qui consti* lue un rj ing i pour la sin' publique. ...verrait avec plaisir le Directeur Vivens, d'ordinaire mieux inspir, taire droit a la protestation que nous levons ici . voil que le nouveau Cabinet est form, el que, contrairement a ce qu'on avait laiss entendre, Monsieur Edgard N-* r Numa i.'y occupe pas l portefeuille de llnsiruclion publique. A quoi donc laut-il attribuer ce changement inattendu el qui soulve tant de commentaires? ... a vu un allroupeni o nl devant ls a'eliers de la Ilallian Motor o, poursuivie par la police, s''ail i tudie loul hasard une le m me, accuse d'avoir vol une li aille amricaine chea qui elle tait domestique gages. Petite Actualit Ou a observ que depuis. quelques jours.des journaux, dont les attaches officielles sont COU nues, se livrent de petite* attaques sournoises contre certains dnots. On reproche ces derniers de Irop parler. On essaie de le* ii liculiser. Ce sont des palabre tirs. Il n'est pas certain que le plus grand discoureur du moment se trouve a la Chanalue... En tout cas, il y a dans cette assemble trois ou quatre orateurs qui parlent, eux toujours et eux seuls, sur tuiles les question 1 S'ils ne prenaient pas la parole, il est vraisemblable qu'il n'y aurait discussion sur rien du touL Ces dputs se dvouent. Au surplus, si. a la Chambre, on entend li eiours les menus oiateurs, on voit loujours les mmes visages la Ci qui parait dplaire quelques confrres. Il faut s'en prendre, nou ces ret" lauts du peuple, mais a.. l'Electeur qui a choisi les ~mmm^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07005
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, May 18, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07005

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
iDIRKCTEilR
1358. RUE AMERICAINE 12^
1ELEPHONE N-2242
s
Vous plairez aux hom-
mes a qui vous dites
leurs vrits, et vous
ne les corrigeras pas.
VOLTAIRE
26 me ANNEEfN* 7673
l'OH -AU l*Hl\ (IMlil
MEHCKEDI 18 MAI 1932
L'inconstitutionnalit des Lois
ET LA
Comptence exclusive du Tribunal
de Cassation
l'une <'es plus graves el des soumis dans l'intrt de celles-
nliisimi sortantes innovations de ci. Une disposilion lgale, met-
(..,.,0 du i2 Juin 11)18, dit cous-1 tant fin un systme ancien en
liltilion Franklin-Roosevell, r- | usage au temps o la confusion
Lie dans son article W traitant Ides pouvons tait presque en-
fles lois inconstitutionnelles. Ce ; lire, dfend mme au juge de
Iule a reu plusieurs applica- dcider par voie de disposi-
tions avec des lortunes diver- (lion gnrale.
ses Exemples : la loi sur la I Or l'article 99 dispose : Le
nresse lut dclare inconstilu-1 tribunal de cassation, sections
ionique en certaines de ses dis-1 runies, dcideia de la consli-
osilins el amende ; d'autres i lutionnalil des lois,
lisposilions, plus critiquables
tar de bons esprits, luren
maintenues. Une loi de Janvier
1926 dont le but de spoliation
tait cach sous le dsir appa
Les tribunaux doivent refu-
ser d'appliquer toute jloi dcla-
re inconstitutionnelle par le
tribunal de cassation.
La dernire partie du lexte don-
renl de soustraire les affaires de ne a l'arrel d'inconstitulionna-
l'Etat aux lenteurs de la proc- lil du tribunal de cassation les
dure ordinaire lut galement I caractres mmes, la nature da
eoadamne.Mais jamais elle ne lia loi. Il a, en efel, la mme
lut moditie.Un citoyen dation-1 porte gnrale et permanente.
cj la loi vote en vue des amen- De mme que le lgislateur or-
nements de 1928. Le Tribunal '
de Cassation ne se pronona
pas du tout. Une loi de menace
avait t prisa pour empcher la
runion des juges aux lins de
Itonallre de laiaire...
Rcemment il s'est agi de la
loi rduisant le nombre des ju-
gasdu tribunal d'appel. A celle
occasion un journal a pouss ce
cri: si le tribunal s'est tromp
qui le dira ?
L'innovation mrite l-elle U -
doiinea tous, le tribunal dfend
lous. L'eflct de ses prescrip-
tions est destin se perp-
tuer.
C'est, au fond, un vritable
droit de veto. Il est plus grave
et plus puissant que le droit
d'objection du prsident de la
Rpublique, droit qui est dj
une exception au piincipe de
la sparation des pouvoirs.Tous
deux paralysent la volont du
Corps Lgislatif, le droit d'ob-
AUX os BENTS
Rage un Denis l
Su,
IVl!
, radlraU ft il.nniUv, vt
uume tu ntnr MIRfO*.
-. ,., ;,.. -. iwni*i
ni il.- Mail
il vftiionl. Ealgas II
TnKlanla' !fnl lu I
tarie... Seul, le (tau i Tm Vl '"'" '_" :_
^JBA!fJBsXV.:

3KI&A
*immm*amu+'.'*nn,mfn*mimi,i fmammvr
du premier coup, soit aprs plu- quo de la persu ision l'influem
sieurs arrts, que par la force el trangre qu'il recevra,
'exactitude vidente du raison-1 Aujourd'hui par quelque mois
. i t i i r........i.. .1.. iojii I.,
nemenl el non par la conscra- '
lion impralive cl arbitraire
d'une opinion lgalement Im-
pose en dpit de l'erreur qui
serait sa base.
Les Iril unaux avaient la fa-
cult lgale de
ajoutes la formule u
systme a t fa us-
il, daneereuseme il
!8W r
inutile-
les tri-
bunaux refuseront (rappliquer
toute loi dclare inconstitu-
tionnelle par le tribunal de cas-
salon. Deux choses sont nou-
. rsister et dap- vlles : la source de I aul ,
porter leur apprciation propre, 'dtsarrts cl leur porla Bn-
I)e sorte (|ue lorsqu ils se trou- t rn\^
valent d'accord avec
le tribunal
de cassation pour proclamer
l'inconstitutionnalit il y avait
toutes les chances (pie l'opinion
fut juste. Le lgislateur pouvait
ainsi se laisser persuader par
des hommes de science habi-
tus l'examen impartial des
lois dans le calme, en dehors
des passions politiques, parfois
causes de trouble El c'est sous
a saine pression
ils tiraient leur
f respect qu'ils
raie.
Au para vu u
influence el
imposaient de la force de l'ar-
gumentation, de leur chance
d'tre l'expression de la vrit
juridique el de l'autorit merale
acquise leurs auteurs par une
rputation bien mrite de
science el d'inpartialit. Leur
valeur tait purement doctri-
nale. Dsormis les arrts vim-
Il y a
vingt cinq ans
Le Matin-, 1S XmilOOl.
LE NORD ALEXIS
m
I
Hier dans Taprs-mldi es1
rentr dans noire rad U
Nord Alexis v.nunl dt
Sl.-'l homas, ayant son b r
le vue-amiral LebOtt,
Le i Nord Alexis v ie n
tttre remis neuf el nous a
ramen quelques amis, parmi
lesquels ta. Alexandre B >nehe
reau, chef de bureau an C.ahi-
nel particulier du Prsident de
la Rpublique.
I' " UMHl
ta.
ECHOS
la saine pression d une pareille ; n, ,., vo|on| d'une loi
opinion que la sagesse lui corn- -, ,((in (|., djmiliacl. les chan-
manderait d'amender la loi. (/est un systme heureux que p (r-\iv
celui qui, respecta n
du
gatives
es prero- i
gislaleur, nallend '
Emile CAUVI
( La fin demain ).
J'ai hsit tudier celte-
question. Je me suis demand
s'il n'est pas vain de taire ce
travail au milieu de l'indiff-
rence gnrale, du dlaissement
o semble tre tombe la rvi-
sion si ardemment rclame.
Les constituants eux-mmes pa-
raissent peu enthousiastes. C'est
au bout de quatre semaines de
session qu ils ont song tor-
mer un comit de rvision.
Peut-tre noire excuse tous
est-elle dans la misre gnrale
qui absorbe notre pense. Nous
demandons du pain. Je vis de
bonne soupe et non de beaux
langages , songe le peuple tan-
dis qu'on lui sert de grandes
lenses, dix-huit mois entiers,
.liais la constitution prochaine
doit rgler notre sort. Il est bon
d'y penser un peu malgr tout
et de retenir l'attention sur elle
ds temps en temps.
Le principe de la sparation
des pouvoirs est aujourd'hui g-
nralement adopt el considre
comme heureux. Il vite l'arbi-
traire en tablissant l'indpen-
dance et l'quilibre entre les
pouvoirs publics. Lst cette har-
monie est la sauvegarde des li-
berts publiques et prives.
Nos traditions constitution
La prop .gartd contre Hati
Protestation d'un tranger

I. IIII1U il IIUII -*' --------i F I A
fre maintenue ou faut-il l'abo- jecl.on pour un temps la deci-
'ston d'inconstitulionnahle pour
toujours.
Or rien ne recommande ce
systme de 1918. Quel avantage
particulier offre-t-il? Aucun.Lu
tous cas il n'en parait pas offrir
sur le systme prcdent. Au
contraire la comparaison lui est
dfavorable. Pour plus d'une
raison l'innovation est malheu-
reuse el mme dangereuse. Ce
qui esl nouveau, ce n'est pas la
dfense d'appliquer les lois con -
trairas la constitution.
Partout o il existe une cons-
titution crite, la consquence
est lorce.Cetteconstitution doit
ncessairement prvaloir sur
toute autre loi.
Aussi la dfense tait-elle for
mule dans la constitution de
1889 dont l'article 147 dispo-
sait :
Les tribunaux doivent re-
fuser d'appliquer une loi in-
constitutionnelle. i
En dpit de la lorme absolue |
de ce texte, la dcision judi- !
ciaire, conditionne par la rgle
del relativit de la chose ju-
ge que j'ai rappele plus haut,
n'avait pas une porte gnrale.
L'injonction de l'article 147 s'a-
dressait lous les juges, visait
lois contraires la
i\ous publions ci-epris celle] J'ai hsite plusieurs semni-
Icllre que nous aonns reue de ns agir,ne sachant pas trop
New York et o notre corres ce qUe je devais l'une, puis
6
pondant exprime sa protestation
indigne contre l'auteur de la
pice intitule ZoMBIB, une n'a
ure de propagande calomnieuse
contre notre pay*, reprsente
sur une scne d New York :
Cher Monsieur Magloire,
J'ai l'honneur de vous ex-
c dis
(l
ai pense u vous, a voire ge
nreuse amiti, lors de mon
sjour en Huili, el voici nia
) lettre et ma protestation Si
Huili ne doit rien luire, pour
protester nergiquement, lors-
qu'un crivain l'imagina-
tion Icrlile el sans scrupules,
niKiuel tout sens de justice
M. Clment Lespinassc
dput de la 3cme circons-
cription de Port-au-Prince, ?
prsent une lsolutiou la
Chambre demandant au gui-
vemement d'intervenir aupri
des compagnies dbitantes
(i'hniles.en vue d'une rduc-
tion du prix de la gszolioe.
En la rpublique domi-
nicaine, on envisage des me-
sures radicales pour le dve-
loppement de l'instruction
publique. Il est question de
supprimer le cong de same-
di et d'avancer de 15 jours
la rentre scolaire aprs les
grandes vacances.
(Hati-Journal > publie
ce qu'il qualifie une corres
pondance convaincante l, a
propos du rachat de l'eni-
nrant, entre MM. Lger el
Dana Munro.
M. Lger crit M.
Munro: Notre confiance
dans la dclaration du gou-
vernement de Votre Excel-
.:. voit que lui, qui ne laisse
amais passer sans ie lleurir un
inniversaire d'ami ... met a
i'oque''eiie laisser ignorer le
sien. El l'on reste ellray de
tout le dsarroi secret que ca-
che peut-tre celle pudeur
d homme.
Pourtant, une amie, une Ins-
table amie,s'tait souvenue, elle,
el sa voil nue souhaitant bon*
tue tte avait viol la consigna.
lEl les autres.les amis, loul lion-
[teux d'un oubli qui eut t plu
| cruel (pie de l'indiffrence, te
prcipitrent lei rlour,peur le
banal shake-hand, qui dispen-
se des souhaits auxquels les
curs vieillis ne croient plus
| qu' demi, lionne lte, Direct l
Nons tairons le tantime, hop
bellement port.
pdiet par dis spar une et auquel tout sens de justice -'-' -'\p ; '"'*, ccr-
ffiche de thtre, ainsi qu'un tait^toin eme,^.dfaut, se per- |ence c t telle que le S^
programme annonant une
pice amricaine, sur Hati.
intitule ZOMBIE. Cette
pice a t joue ici New
York il y a quelques semai*
met de Le calomnier l'tran-
ger, Hai'.i qui a t mon
pays d'adoption pendant deux
annes et demie, moi du
moins, un tranger aimant
ns, el d aprs des renseigne- Hati, lcherai de l'aire nppe
toutes les
-/constitution. Mais il revenait
lefe rt^ique c'est g.le- chacun des jug,? de Uh.*r.r-
menl le senliment en Haiti.Nos
lgislateurs se sont vertus a
Consacrer ce principe.
Mais l'excs nuit en tout et il
ne s'agit pas de mettre des cloi-
sons lanches entre les trois
pouvoirs de l'Etat. C'est la la
dillicult. Ella est dans la me
sui e apporter, dans les excep-
tions crer.
Il est clair que celles-ci ne
doivent tre adoptes qu bon
escient, en raison d'un avanta-
ge vident. Elles doivent tre
repousses si les avantages n en
sol pas tangibles. L'article JJ
de la constitution est une ex-
reption au principe salutaire de
U sparation des pouvoirs.
Le pouvoir judiciaire est char-
g, en principe, de l'application
iw lois aux cas particuliers. Il
rpond la ncessit de don-
ner chacun selon le sein et
d'viter qu'on se tasse justice
I soi-mme. Le pouvoir judi-
" est cBarge
cltie judiciaire d'apprcier et de
dcider lui mme si la loi tait !
inconstitutionnelle.
Naturellement il ne le pou-,
vait qu' l'occasion d'une con-
tcstalation o une partie il; solli-
citait d'appliquer la loi ? Mais
sur cette question comme sur
toute autre, la dcision ne bail
aue les parties en cause. Le juge
lui-mme et ses collgues gar-
daient leur libert d'apprec.a-
lion pour l'avenir. A 1 occasion
dune nouvelle espce 1 erreur
de la premire dcision pouvait
tre abandonne par son auteur
mme qui, mieux inform, ap-
pliquerait la loi celte lois.
Le uia! n'tait pas aussi grand
qu'il peut le paratre au pr>:
fane Cette situation esl celle qui
existe sur toutes les questions
de droit. Mais comme correclit,
au dessus de toutes lesjurubc-
mns, 'z tribuns' de cassation
assurait l'unit de jurispruden-
ce sur le questions dincons-
menls obtenus de la direction
du thtre, elle doit lrc ac-
tuellement en tourne Ira
vers les Etats Unis.
J'ai vu celle pice, et j'y ni
rencontr l un Hatien que
je me suis permis d'accoster,
el avec lequel j'ai caus peu
danl plusieurs minutes. Il
lail vident que ce M msieur
tait loul aussi oulr quem:)i,
sinon davantage, de 1 efel in-
juste qu'a d produire celte
pice, sur h foule amricaine,
l'gard d'Hati.
La pice en question esl
l'histoire du soi-disant culte
Vaudou en Hati, el la popu-
| lalion entire de l'ilc, mme
! les trangers, sont, directe-
ment ou indireclemenl, sous
! l'influence, ou la a menace1
de celle croyance occulte.
Pendant que se droule le
drame, car, d'aprs l'auteur,
c'esl un drame, plusieurs Ha-
tiens sont assassins ou trans-
forms en btes humaines
et un plaideur blanc tombe
mme son tour, victime du
grand prtre Vaudou, puis
ce mme planteur a finale-
ment la vie sauve, grce a
son manque de soumission
aux croyances imaginaires du
pays. L'eftort que fait l'aul ur
la fin de la pice, pour ne
pas se faire trop svrement
critiquer d'avoir compos un
lel chef d'oeuvre en b un
bardant d*nn seul c mp
lte tous les
1
a vous pour lcher de faire
cesser celte odieuse calomnie.
Esprant que vous ferez
taire d'Etal des Finance* est
charg, eu vue de la rapide
el automatique liquidation
des services du Conseiller
Financier- Receveur-Gnra!
des Douanes, de demander
M. De La Mue lui mme de
cooprer activement avec
nous...
M. Munro rpond M.
usage de cette affiche.que J'ai Lger: Bonne note est prise
moi-mme retire de la porte des dclarations de Votre Ex-
il u Thtre, aprs la dernire cellence concernant les inten-
reprsentation en cel
je me mets voire
disposilion pour lous ;
{enseignements
vous
d o n t
pourrez avoir besoin.
Vous vous souviendrez sans
doute de moi, si je vous dis
(pie j'tais sous directeur de
la C" des Tabacs Comme il
Faute Port-au-Prince, pen-J
e ville, i tions du Gouvernement bal
entire ^ lien relatives 1j ngociation
possible d'un emprunt de
remboursement, et une copie
de la communication en ques
lion a t transmise au D-
partement d'Etat pour l'iu
formation du Gouvernement
des Etats Uui i i
Le co ilrence de M.Luc
menls les plus distingus.
Serge BROUSSEAU.
Propos
humides
dant mon sjour en Haiti- [ Doria in ville sur la fonda
Je vous prie d'accepter,cher S [tton (,e. nodptndant et
Monsieur Magloire, l'expies- ;l occupation de la Dominica-
sion profonde de ...es senti- ine par les L.t.ens est renvo-
ye au lundi 2.1 mai a (> lires
du soir. Elle sera prononce
au local de l'Iustitut Guy-Jo-
seph-Bonoet.
! Le voilier Santi Ma-
Jria oui appartenait II. Ju-
; lien Elise du Mole St Nicolas
i ;i lait naulrage aux environs
du Bjrgoe. Deux morts : le
secon 1 el un matelot.
Dimanche prochain, 22
mai, sera clbre la Etedu
Drapeau et de l'Universit.
Une grande manilestation se-
ra organise l'Arcah de.
Un congnre, Raymond Pue
Alexandcr, qui est avocat \ Phila-
delphie, a fait celle dclaration re-
tentissante un journal : < Pourquoi
je suis all MOSCOU '' Mais (Irait
|uub'u Cercle Polaire pour *otr la
chme de l'abominable systme qui
maint!'':
iDomiqae, t C'eti enten-
du. Nous concevons
que le tujel en vaul la peio
Papas-loi I de nous n'hsiterions pas a le auivi
Htel Ansonia
///.c Lamarre el Champ de Mars
phone : 26
Inlraclion la loi pnale.
SSes dcisions n'ontd'efletqu-
Ire les parties en cause.appcje
hque;qu. .'opinion simP"^^
U u-al n'tait.confr cjw
i-k'lous les I apas-i *> "l i nous n iicsiierions i>^ re 11
il,, et un vieux professeur 11 rgion i. ,;1,'l'j Bar.R ut de p
lu>t '' .' .,, si v a encore plat h >ut et plus loin. orHr.
t>lanc,esl au s vain que stu- ,_., Sl.,1, ,,, m()i, ( < i
L'effet produit n'en est aot meltriont dpart, ce se-J uwJwes.u-emea.iajjMce,
,i,,;ii. nrofondment au nl Be l"""1 c'
mo.iis moioiiutiii nunu ru
en de la r>
ilatioii
issimenl renomm.
... voit que les videurs de nos
jours ne se privent d i r en La
Maison Barbancourt n fi'V'i
l'aulic s,,ir la visi e de quel-
ques mal uulriu-, mie l'on soup-
onne lorl d'tre de pat laits
hommes du monde, Rn elle, ils
ont respect l'argent et n'ont em-
port que quelques cai se< de
inutile dor. La police enqute.
.
... voil que b M. S, A., dont
mus n'avions jusqu'ici qu'
nous louer, se seil de dtritus
mnagera, en lieu el p'ace dt
sable et de (ravier, pour h r-
leclion les rues du Champ-da-
Mars el Si Honor. C'est di
mauvais travail, et qui consti*
lue un rj ing i pour la sin'
publique.
...verrait avec plaisir le Di-
recteur Vivens, d'ordinaire
mieux inspir, taire droit a la
protestation que nous levons
ici

*
. voil que le nouveau Cabi-
net est form, el que, contrai-
rement a ce qu'on avait laiss
entendre, Monsieur Edgard N-*
r Numa i.'y occupe pas l
portefeuille de llnsiruclion pu-
blique. A quoi donc laut-il at-
tribuer ce changement inatten-
du el qui soulve tant de com-
mentaires?
... a vu un allroupenionl de-
vant ls a'eliers de la Ilallian
Motor o, poursuivie par la po-
lice, s''ail i tudie loul hasard
une le m me, accuse d'avoir vo-
l une li aille amricaine chea
qui elle tait domestique ga-
ges.
Petite Actualit
Ou a observ que depuis.
quelques jours.des journaux,
dont les attaches officielles
sont COU nues, se livrent de
petite* attaques sournoises
contre certains dnots. On
reproche ces derniers de
Irop parler. On essaie de le*
ii liculiser. Ce sont des pala-
bre tirs.
Il n'est pas certain que le
plus grand discoureur du
moment se trouve a la Chana-
lue... En tout cas, il y a dans
cette assemble trois ou qua-
tre orateurs qui parlent, eux
toujours et eux seuls, sur
tuiles les question1. S'ils ne
prenaient pas la parole, il est
vraisemblable qu'il n'y aurait
discussion sur rien du touL
Ces dputs se dvouent.
Au surplus, si. a la Cham-
bre, on entend li eiours les
menus oiateurs, on voit lou-
jours les mmes visages la
Ci qui parait dplaire
quelques confrres. Il faut
s'en prendre, nou ces re-
t" lauts du peuple, mais
a.. l'Electeur qui a choisi les
~mmm^


t n
W: MATIN -x U Ma' 11-32
" Vie Sportive
Parc Leeonte Samedi le
t Racing Club (2' cj
a tait match nol avec le \'en-
tires Club : ll. Malg ce
match nul, le Racing c mri
toutes les chauces d'emporter
Je championnat de la 2'' cat-
gorie. Nos compliments ces
jeunes camarades, spciale-
meut au gardien de l> il Fi
toio;, qui il) ni ion ne s ) i\ cul
ses occupalio is pour s- d-
vouer la gl )ire de SQ3 club.
j r
Melbourne-SI Georges Le
Melbourne a h ittu le i St-
Ge irges par 2 L'es-
SERVICE IWiNiL D'HYGINE !* ta** r*i
ET D'ASSISTANCE PJBLIQUE
SKIMON H L'E1>BI KHIM
Il I)!. L PttOi'VGANDI
Perl au-V ic, Ihili
u eu
PC
UL
Rue Lanning
Le Coiseil communal du
Cap a voulu perptuer lans
le pays le nom de l'minent
chirurgien qui administra
l'Hospice Justiuien avec une
comptence si pleine de d-
La Croix-Rouje est uns in* vouement; tlicitons-le de
tilulion de paix et de conser- celte gnreuse pense. Il a
vallon humanitaire, cre par doon ie noiB du Docteur
I ensemble des citoyens d un Lanning me des rues de la
pays cl par les trangers qui vi|le; applaudissons cegesle
s y trouvent, hommes, fera- parce qu'il vient du cur
mes el enfants, pour aller et qui| \U)m)TC !a naliou
partout ou c i.st |>')ssil>le :tn | |out entire,
secours des populations, dans Mettre ce'mdecin, qui ne
, les cas de calamits publi connaissait que son devoir
M_| e rang que les
de l'Occupation
dsquilibr par
plus raa5S,veSi eiu je prjug de couleur,eut t
pa:e nous minime pour es- rLVl 7's l1" uc,l,c' et l'aimm j,
quisser les diflrentes phases fam,n?< h.'s IremWementa de sur ie m(l
de ce grand match, fertile en- cnv< ,es inondations,les vas-.Amricain!
iucUenls malheureux. Jnflte "?cenJlf, les pidmies au cerv..au
de brutalits. Ou loua plus massives, etc. le prjug d
mit le t M Iboura dans
l'impossibilit de p senter
uue attaque bieu qui il) e.
Eu somme, un match 1res ani-
m, du commencement la
cours de puriculture el de ves de Saint-Djmiugue, nos
prparation l'art de panser jaDctres, qui, au milieu de
la sanglante liquidation, al-
i i.......;............- i......
el de soigner les blesss. Nie
s inlrivsse l>e
fin; le public n'a pis cess ncsse .*? protection de lj
n'encourager la belle techw. ian,ce el de la Maternit, la
qie des avants du St. Geor-
ges i. Flicitons l'un et
l'autre clubs.
icaucoup a la jeu- laient jusqu' risquer leur vie
>rotection de I En-', pour sauver celle d'anciens
lu Maternit, a la m Dolores, Le Prsi lut de
l'U.S.S.H. s'occupe fivreuse-
ment de l'organisa!!!) i des
IfiBX ii.oii\i\') du 2J Mai.
Tout est nus eu branle pour
l'i auguration de cette l e
sporlise et thtrale en plein
air. Hati sera reprsente A
Los Angeles. Nous estimons
que Che devra enta mer les
f pourparlers avec Dolores dj
e dch.it tlu mois de I nio.
Uns question : est- qu'un
vole de l'assemble gurale
de* Clubs lie le Conseil de
l'U.S.S.ll. ou sou piesident?
Ce dernier a-t-il le droit d's
todsr les prescriptioas d'un
\ Autour du match Racing-
\ i >lclte. Le championnat
La ional de Foot Bail est or-
ganis eu veitu des rgle-
ment! positifs labor par la
Commission comptente el
approuves par le Conseil di
l'u.S.S.H. Rsumons poui nos
lecteurs les dispositions d
l'article qui motivent le ren-
voi du match Racing Y oletti
au 21) Mai courant : il l'on
match non joue pour uik
cause rgulirement ap-
0 prouve par le C mseil e
les parties eu prsence, esi
renvoy la tin de la saison,
procs-verbal de non lieu
a devant tre dresse . Or l'a*
\erse du Mai ( Ascension ,
et des jours prcdents em-
pcha ma ter ici I e ment It
match d avoir lieu. Le terrai i
tut impraticable. Il n appai te-
nait donc ui au Racitfg.i ni ,
la i Violette i ; encore moins
au Conseil de II S S. ||.
(ont peine de veiser dunt
1 illgalit) de tixci capi icieu-
ement le dit match a mu
date postrieure. D'aprs le
calendrier (ordre chronolo-
gique des rencontres offi-
cielles), les dimanches 15 el
22 sont allects aux m itehes
St-GeorgesMelbu irue, St.-
(ieorges Jeunesse,c Jerniei
renvoy avant ci lui lia nig
Violette, Il ne laul p i. con-
fonudre uu match de cham*
plonnal avec un match ami'
cal.

Avant dernier match du
championnat de premire'. Di-
manche 22 mai: S', ieor^es
Jeunesse.

Dpart de Cal r et de Ihard.
Le conseil de l'U.S.S.H, a ap-
prouv le dpari de n sa h -
tes. Prparons-nous les ac
comp igntr a bord. Tout corn
raence bien qui tinit bieu.
Compliments.
F. H.
m dires dont ils avaient eu
se louer.
ciales, Tuberculose, Syphilis, D'ailleurs Dessalies lui-
i Mortalit inlantile, etc. mme, ce gant des batailles,
l'homme qui retroussait trs
haut ses manches en se jetant
d ins h mle.Dessalinesd'eu-
nemi implacable des bour-
reaux des noirs, massacrait'
voir intervenir ds lis pri-
mibrs Appels venus du lieu
d'un sinistre, pour y aller or-
ganiser le sau vlage et le ra-
vitaillement des victimes, b-
lir <
il aveuglment? No s savons
les abris provisoires, soi-, bien que non : pitres, mde-
,;ikt les blesss, distribue!
des aliments el des vlements,
aider aux iravau.x d'assainis-
sement, etc.
Quand la Croix-Rouge parle,
toutes les vois de la terre se
laisenl; car son message esl
un appel dsespr de la Souf-
france vers toutes les cons-
cient i humaines.
Nous allions bientt la
Croix-Rouge Haliennejel loul
le inonde, les riches, les pau-
vres el les moins pauvres,
voire les coliers cl les tout
jeunes enfants, contribuera
me fois l'an, pendant la
quinzaine de la Croix Rouge ,
i celte organisation de pr-
voyance el de conservation
humanitaire.
cins, instituteurs et Polonais,
ce* derniers considrs cem-
in des t res dans le mal-
heur, taient l'abri de sa
vindicte.
Le Dr I/mning, de la ligne
des J )bn 13 ow i et des Lin-
coln, reprsente, pour nous,
tous les Amricains de l'Oc
cupalior. qui out sjourn
dans le pays en faisant le bien.
Il y en a eu, il y en a encore,
ct des autres, eq trop
Nous avons donn hier la
co n position du nouveau cabi-
net o figurai! M. dgard Nr
Vu aa.ancien dput la Cham-
?re prcdente, comme secr-
taire d'Etal de l'Instruction pu-
dique, de l'Agriculture et du
travail.En dernire heure.nous
iv >ns innonc qu'il avail relus
son concours.
C i elus.ci 03 ons-nous savoir,
vient de ce que M. Nuina n'ac-
"l''1' pas de collaborer avec
'rlaine personnalit
lans If ministre.
figurant
E
I
L
Le refus de M. Edgard No-
ua d'accepter un portefeuille
Lut modifier lgrement la
sombinaison ministrielle que
1003 annoncions hier. C'est
uns- que M. le Dr Paul Salo-
noo est nomm Secrtaire
rivai de l'Instruction pnbli-
lue, de l'Agiiculture et du
Travail.
Le Cabinet est au complet.
Aurons-nous une dclaration
ministrielle ?
On trouvera
pa
malle par Avion pour Santo*
Do ningo, San Juan, Porto-
tic >. el .sera termes les mar-
di jeudi et samedi 4 h. de
l'aprs-midi.
grand uombre malheureuse-
ment pour le progrs d'Hati
et pour la rputation des
Elats-L' lis esprits borns,doQC
incapables de discernement,
qui trouvaient daus la bruta-
lit le dernier mot de tout
raisonnement.
Les premiers ont laiss un
consolant souvenir dans les
heux o ils eut pass.Qn leur
a presque pardonn les ca-
nons et les mitrailleuses du
dbarquement, et uul Hatien
de bou sens n'a jamais pens
les rendre responsables des
carts de leurs compatriotes;
quelques-uns m ne auraient
r u des tmoignages publics
de sympathie* l'heure du
dpart, s'ils n avaient jug
prfrable de s'y droberons
doute afin de ne pas porter
ombrage leurs chefs hirar-
chiques.
De telles manifestations on
ne peut que les approuver.
Iout vritable Hatien preu-
ve des sentiments de recon-
naissance pour les trangers
i|ui aiment notre petite Rpu-
blique au point de travailler,
dans un ordre d'activit quel-
conque, son avancement,
Comme nous devisions un
jour, Thomas Pries et moi,
sur les moines qui ont forg
la France et cr sa solide
civilisation chrtienne el que
nous voquions le persecu
lions religieuses de lu |{t\o
lutiou franaise et les assauts
actuels de la franc maonne-
rie, il me sortit cette boutade
' Remarquons que 'es uns et
les autres n'ont pas commen-
|c lou de suite ; ils ont eu
I bien soin d'attendre que leur
| pays tUt entirement form.
s
or/.s a -'.rayons du x Raps ]
prt de l'Ingnieur en chef au '
S r ta ire d Etal des 'travaux
Publia > les renseignements (
sur la pelle unneur dont on ,
a parl ces jours derniers ;
LA
Pelle vapeur
a
La pelle vapeur cemmin-
de directement de la Bucv-
rus Erie C des Etats-Unis,
pour tre dlivre ses Irais
a Port-au-Priuce avec des ap
pareils complets poui pelle
vapeur, drague, benne pio-
cheuse et grue, moyennant la
somme de Seize mille quatre
cents Dollars est arriv le 25
vril. Un recteur oprateur,
Mr Bayers, dlgu par la
Compagnie, sjournera envi-
ron 20 jours tn Hati, en vue
'entraner un personnel hsl*
uen au fonctionnement de cet
appareil.
Elle est construite pour re-
tondre sept usages, suivant
qu'on a besoin d'une pelle
proprement dite, d'une dra-
gue glisseme it sur ligne
ou parc ioc, d'une sonnette
vapeur, d'une grue.
E le est des ine conti-
nuer les travaux de dblai
partout o les m oses d-
placer sont trop importantes
e trop dangereuses pour tre
mauuvres bras d'hom-
me, sans l'usage de la dyna-
mite; eue servira en outre
aux iravaux de drainage en
marais toutes les lois que
l'eau est assez profonde pour
rendre d llicuttueuses et on-
reuses les excavations bras
d'homme.
Par ses facilits el le ren-
dement considrable qu'elle
permet d'obtenir, elle consti
tue dans tous les een'res ci-
viliss l'instrument le plus
indispensable dais les fra
vaux modernes de route el
d irrigation de quelqu'impor-
tance.
Sou fonctionnement nces-
sitera l'emploi de mcani-
ciens, graisseurs, fournisseurs
deboisetd|un ho i-nomb ede
terrassiers dont la mission
sera de mettre en uvre les
ornires provenant des exca-
vations.
La Brcyrus Erie Cie. a pu
ablir ses relations avec la
Direction Gnrale des Tra-
vaux Publics par l'interm-
diaire d'un de ses Ing nieurs
Monsieur Benckmau qu'elle a
dlgu en Hati tout expis
pour ngocier la commande,
laquelle n'a t lance qu'a-
prs que 1 Ingnieur en Jhet
eut pu, au moyeu des ren-
seignements obtenus de dt-
veises labriques des Etals-
Unis, se convajucie que la
Bucyrus Erie Co. offrait ses
machines dans les meilleures
conditions techniques et co-
nomiques.
Les paiements ont t ef-
fectus la Fabrique par les
soins du Conseiller Fmancier-
Iteceveur Gnral en Hati et
l'intermdiaire de la National
City Bank New York. Les.
londs ont t fournis par lest
divers crdits allous la Di- f
rectioo Gnrale des Travaux
Publics pour les travaux qui
le 'root utilise'- cet appareil :
Irrigation, Rou'e, Hydrau'i".
que et Gnie Munieip d.
n raison du poids .i,axi-|
mum de 33 tonnes de cet j
aonareil el pour faciliter soo '
transport, il s'v i parfois n
cessa ne de placer des appuis
interne lui es aux ponts'-de
qu iqu'impor tance qui a'au .
raient pas t calculs pour
une telle i h rg<, ou ceux-
l ont le degr de rsistance
aorait considrablement di- '
minu par la dure et l'usage.
( Ext ait du Rapport de
l'Ingnieur en Chef nu Ministre
des Iravaux Publies ) i
NE PERDEZ PAS L PUISSANCE
Par 1 brisure du Pje
LLa pointe en mlai Wou.
contre le nnn.m.ntoQU
bnsure an p'e.
2 Plus de luiui.t'.
3 Plus lotgueduie.
4 E (Mtonrit r
6. Tiaii txclus I
MTAL CERCLg
PAS DE UK 0l( t
?31...
Si vous avez besoin de lils
en fer, de lils de camp avec toi S
accessoire s,matelas et oreillers,
allez chez
vente partout
ST JULIEN SANQN
113, Rue Traversire, prs
d'Estve & Cie.
| eVEREADy
' '' MARK
LAMPES A BATTERIES
elles durent tongtempt
PaUnlM (Uns I ran le entitr
SIM
vous serex servi souhait.
DONN'Ef LE MEIL! EL'R SOIN A VOTRE PEAU.
RMI'I.OYKZ B PARFUM ET BLANC
SAVON DE TOILETTE
LUX
s a ON DE TOILETTE
DLICATEMENT PARFUMA,
MOHM & I AL'MIN, P, O. BOX M Disirihuclurs
Mu. Moux et ou (.ntr P..ri :iu Prince.
Cin-7aldii
DEMAIN SOIR U
Le grand film tranfai-
L'Espionne aux Yeux Noirs
(SUITE )|
ave- Mu s Dalbuieio ei Jean Toulout
t* le b-aU film :
Le Fils de la Nuit
( SUrTS )
Entrs 0 90; Bslcoa : 1.UIK
VENDREDI
A la demande de plusieurs clients, et -w,nl de refoun er la film,
reprise de linconteslabl succs
L'ETi WM
Entre : 4,1,# gourdes.
Avis _____................
Le public est prvenu ou' Il),0,, -je. conc,ns ^lie Pour
nirdn jeudi 9 courant la "O'" le ornent n est pas
:ill nnr Avi.m nn, c"i" encore venu d'tre ingrats."
Jean Du y
( La telile Reue )
Fleurs! Fleurs!
'Sauvez
vos livres
S uivea vos livres et col
o trouvera chez Melie TU Icctlnns eu mauvais tat ce
Augustin, Bas Peu de les confiant ai relieur cons-
tiose.des leurs, couronnes, us, honnte et habile
5BS2 fivec S dermrw n>-corbeilles de fleurs nat relies ; Etiinmi Camille, Rue lionne
piiuaiioub. letc, son march. [foi
a l'impiiraerie Aug. A
1 Le (.ode Pnal
2 Le Code d'Insli m li
g- Toutes le Polices?
DE LA 5
f n
o
comprennent la Protection contre la %
j Foudre sans auqmentation de taux g
Aqents Gnraux
v;-*e*:
*. .


^" "
H Mai 1932
Il li 11UJ
^"

PASJ^i
'baiicouri
Donil
.1 -.
tj.n
aiamcr es universelle a gard sa premire place
and : :
UN BAR H A, [ RT
Dpt : Une Csar.
m
HENRY STARK
RUE DU QUAI, EN FACE DE U GARE
\erre* W//#*.de imites dimensions p .> r vitrine* ''
cadrements.
Mires spciales pouranlos
t'iirrs ordioairw 1;4 p0ue 'rais cur peur autos et tomo-
loirs. r
i.ran 1 choix de Alulu a pourca 1res,
Lampes le nu t.
La maison rpare aussi les a,ireirs lchs.
mm-
?

BOULANGERIE FRANAISE&PATISSERIE FRANASb
RICHARD PETERS, Frop.
CUKAP DEMARS.N* 1217.
U SEULE BOULANGERIE EUROPENNE EN HATI.
SPECIALITES DE PAINS POUR SANDWICH, PAINS FLUTB
ET PAINS MOULES, PAIRS NOIRS, PAINS COMPLETS ETI
PATISSERIE FINE, PTS, VOLAUVENT. TOURTES.
SOINS ET PROMPTITUDE.
Tlphone : N 2069.
La maison n'a dos de
succursale.
IESSE DE BOUT OE L'AN
Monsieur Ljsiniaque La-
kissire lait chanter, le lundi
2.1 mai courant, Me Anne,
* 6 heures du matin, une
messe solennelle de Requiem
la mmoire de son pouse,
ne Acphie Julieu.
Le prsent avis tient lieu
d'iuvilation.
Port-au-Prince, le 9 ai 1932
G. L. VERRET
TAILLEUR-IMMMD
Habillez-Vwus avec lgance
Et distinction, en vous adres
*ant la Maison
C. L.Vorret
Rue 7raversiretNo llivi
*inagc ic la Douane.pregqu'cn
lace de lu maison Estve.pr*
THtel Sea-View I
L'une des plus anciennesde
[ place qui a conserv son
bon renom.
On y trouvele travail le pltisi
oigne, coupe lgante lai
dernire mode Iranaise et an-
glaise.
Spcialits;: Habits et vle-
lents de crmonie.
Prix Modr*.
II ROYAL MAIL STEi
PACKET COMPANY.
Le s/s Culebra, veuant dt
Londres via Kingston, sera
Port-au-Prince le 20 courant,
prenautlrt pour l'Europe.
Th$ Royal Mail Sleam
Packet Co.
1. J. BIGIO

Moscaio
Passilo
vin de dessert le pjus
indiqu aprs chaque repas

Agents pour la Rpublique A. DE Mat c;- Co.
Port au Prii Hati)



<
*._

nsilal Cirai Haltiu
A vendre
lo Pigeons romains de race
pure, issus de premiers prix
de l'exposition d'Aviculture de
Paris.
Couleurs Bleu, Fauve, Noir,
Rouge, Chamois.
2o Lapins Gants des Flan-
dres et Chinchillas de races
pures, mme origine.
S'adresser Mr Paul Castera.
en Tact de l'Eglise Si-Grard.
roup Spasmockqut
Rapidement
Arrt
Vicki, frictionn
ou fondu dam l'eau
chaude et inhal
soulage vivamant.
VICKS
VAPORUB
%)urTout Refroidissement
Accidents
Il raii 1032
Hoslia Snatus, 14 an?, Ii-
zoton Blessure contuse de la
lvre infrieure.
Issancia Charles, 24 an rue
de l'Enterrement; Blessure con-
tuse du fronL
Joseph de Prad ns 6 ans, rue
Rvolution. Blessure confuse
de l'arcade sourcil
Anais Thodore, ?3 ans-,
Grand Rue; R'#>*nre ron'iise Je
phiiiat v du pouce gauche, a -
rathem il partial de 1 gV
CoiiieLopey, 11 ai s, Porl-
au-P it-ce Contusion 'p g-'nou.
I lina Descoberl, 2k an-.
Champs de Mars, Blessure n-
tusi du menton.
Flix Azir. 34 ans, rue Pave.
Contuse de la igi<>n pamli-
dienn* et de la ni ssc- saero-
lombaire.
Amlie Loisin.U ans. Morne
Marineite. F.rosion de l'avant
bras et de la partie postrieure
du pied droit.
Lagierre Timus, 21 ans,
Procy. Fracture lu 1/3 moyen
du lmur droit (hospitalis)
14 mai 1932
Lon Qerd, 17 ans, ruet'e
Vilemenay. Luxation du poigiet
Flix Gabriel, 18 ans, rue du
Champ de Mars. Blessure des
doigts de la main gaui h
Claire Dnne 18 ans, rue l'a
ve>. Blessure 'lanchante du
frontal.
Adrierne Barthlmy 5an,
l'or 'ai! S'-Iom'i h. Rlessui e cmi
i. se du boni, < < n'usion avec
rosion du Iront, de l'arc I
f sourt ilit'i i gauche el de la r-
g'on orbilaire gauche,
Eliede Louis, 23 sns, Rivire
Froide. Blessure contuse de la
rgion temporale.
Jn-Brice Terlulier, 7 ans,
Blessure piquante du cou lace
externe droite.
Ailtai'lp Milice, 23 ans, Pis
q"i Me. Deux blessures confus i
du cuir chevelu, g on pari -
taie gauche.
Franois Alexis, 12 ans, or-
lail Logne. Blessure conluse
de l'annulaire de la main droile
Charles Cborlua, 20 ans,
Poste Marchand. B'essure Iran
ch Stella Joa ph il, <> BUS, Grau I'- i
'Hue. Blessure tranchante acci-
dertelle ; u 1 .'! upr. de la lace
interne du bras droit.
B zile Jasmin, 26 ans, ne du.
Champ de Mars, blessures con-1
' tuses de la paupire intrieure
gamheel de la racine du ni 7. '
; Cl gauche.
()-t> ra Joseph, 18 >na, -ne du !
' Cime 1re Multiples rosions
'le ta lace des bras, des paules
el du dos.
Le.oy Joseph, 39 ans, Ravin*
Pintade. Hi du h
do |( h! doigt.
!
i>.
! 'le la rtv-c lutiorn. I r u,
' Gl .i .ne
Runion. Fraclui ra lius
1 3 intrieur.
0 liloi .1. ly, 13 i
Marchand, |jh s,- are du
cuir chevelu.
Philadre Sooven in,
quartier SI Joa ph B con.
du ne/ ei de la : pi
ri cire.
Eslina Osnard, 20 ans, rue
du
do du 'i
, Goorg I ru
Gourbi I .
I o t.
Bercer. ,r(t0i uj ans
Grand B e; |:i .,., oninse di
I aie:.de m:
M <), I, i ,. I
'< Vlli<- Pinl de. Brlure 1er
degr du nez el de la ra on
oua oi bi ai i
Claircina Monuj., 23 ans, B i
n : de. BI
chante n /.
Philippe Qogu I ho '
sure ro
g-ii h-
1 B |.
Ai h
ch v. lu, i
Petit Fh ru
du I de Mais. Couliis oo
(li" C).
NOUVELLISTE
E L'MSSOCMTEO PRESS
nuniqu du Quartier
ral du Marine Corna in-
lo me que Le N'ouvelhhle
sVsi assur l'exclusivit du Sar-
de J*. Associated P.ess ,
et qu'en consquence les nou-
velles de presse ne seront plus
distribues oui journaux comme
par le p iss.
iiuus noire conlrre
' Ile heureuse innovation...
tjui malheureusement n'aura pas
\( Il t c| l'il escompte, si l'on
romi h de la tacllil ave:
Ile on peut avoir les m-
ii!'s nouvelles et directement
B de red o.
lirez-vous contre accident
m! A (Kient Fire A.
Assurance Corporatioi Li
'. Vve F. Berminghai
V 'l oonr HaTli
GUHflT RAJEUniR?
1 ! rii,oirtrmfnt pr la
GLANDOPHILE
OR.VIOS PARIS
lia et \ tnti i-he
W. Ht Cil, Po,t;,.rrin,t
*l IlUtrtI R.nn.i Phai hIh
I
LE FAIT EST INCONTESTABLE!
Insurance Co
Une des; plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Lt BOSSl & Co
Aaents Gn >r*ux
i
i4
I
Cesl lit quintessence des meilleures,
varits de cannes d'un vaste Icrritoirt
runissant les meilleurs lenoirs
Cesl ce qui tait son arine.
GOUTEZ ET COMPAREZ"
.
:
,




Mercredi
18 Mai 1932
Le Malin
;4 PAGES
fert-ai-Pnnee
Tlpkeie : 3244
ASSUREZ-VOUS
a
la
General Accident Pire & Lift!
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
m a tGENEPAL >; est nnc des plus puissantes et det plus vastes [*}^(\*
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son cha np d'action qm embrasse H
m01 ks Polices contre ineen lie couvrent aussi les dgts occasionns par tonto
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
cass a autrui dans se personne on dans ses biens,
Ses Polices Mar limes mises par ses branches d Europe sont payables eu Hati.
Ses Polices coi.'.. accidents sont valables dans l'univers entier, tous les voya-
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCavcs
Panama Railroad Steamship Line
Agents aux orincipaux norts d'Europe.
Service ae Jri et de passagers onlie
[Europe et [Amrique.
Angleterre
U. W. Smeldom &*Co, Ltd, Ci. W.Sibldon Ltd.
17, James Street, Fen'on House,
LiYEnroeL, Engla a 112/H3 Penchorb Street,
Lni>n E. G. S Engla d.
Trance
Mory & Company, 1M* & Company
Atlantic Freighting Corp. Div. Atlamic ^eighhng Corp.Di*.
155 Roulevard de S r I ourg. 3. Rue St Vincent de Paul.
SOUSAGENS
Agent Gnral pourHaiti.
port-au-Pnnce. 10. GILG
JEAN BLANCHETJcrme
Havre, France
Mory & i ompany,
Atlantic Freighting C v .;>. Dt.
74 (Juai des Chart- > is
Bordeaux, France
Ilernu daron t S'oekwell.
Boite Postal 71'
Havre, France.
Paris, France.
Mort & Company
Atlantic FtigMing fWre. Div.
7 Mue de la Hpublique,
Marseille, France.
GelUtly tlAstiY A Ce,
21, Rue de la Rpubliqne
Marseille. Francs.
N'OUBLIEZ PUS BE FiE UN PETIT TOUR A j Voulez-vous
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville

IJM pieds d'allUo le. L'Ublissement le plus Iraisdas e*
vl ous de Port-ac -Prince.
Seulement 16 minutes dauto sur une etceiU nie roule
s>faalte. Vues merveilleuses de la ville et lu |.oit.
Boissons de oues espces.
,_ GOUTERS SANDWICHS
Vrrangements paiticuliers pour les pensions de jour de
sessaine ou de mois.
CEIOUI N*A JAMAIS 1 FAIT
CE OUI NE PEUT TRE DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
PlUttlAClBF. SEJOURNE
Angle des rues houx et du Cintre.
Russir dans vos tudes uo
taire russir vosenfant?,gice
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une protession aprs 6 t
mois d'tudes srieuses (St-
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit)'
Songez que l'Institut TIP-
PENHAUER se recommande
et s'impose votre attention
par les brillants rsultats d-
j obtenus.
1537Rue Lamarre.
Tlphone 2891.
Atlsmsons ,-.,,. n
Atlantic Freighting Cor. Atlantic Freighting Corp.
Balliuhaus, Hamburg 1, Germany. Breitcnweg 55. Bremen, Cer.
Hollande
Atlantic FreightinvCnrp., AMantic Freighting Corp.
Antwt-rp Division. Koningin Emmaplein I,
c/o Steinmann ATompiny Rotterdam. Holland.
P. 0. Bo. 10t9, Rotterdam Boitant,
Sud
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Torp. J)it.
eppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Petersson et Holmstrom,
Atlantic Freighting Corp. Div
Skeppshron 3,
Gothenburg, Sweden.
Sven Jansson et Company.
Atlantic Freighting
Corn. Div.
Norrkoeping Sweden,
Simon Edstron a/B]
Atlantic Freighting
Corp, Div.!
Malmo, Sweden.

LA LAITERIE BilLE
S
Livraison propre, hygini-
que, en bouteilles kermti-
quemeut cachete*, l'abri
de toute falsification.
Transport lait en rfrigra
leurs roues.
1313, Grand'Rue, Port-au-
Prince.
Bernhard Bergh Co
Atlantic Freighting Corp., Div.
ialsingborg, Sweden.
Belgique B*p*gne>
atlantic Freighting Corp. Hgjf.!ftgg *****
r/o Steiumann at Co Bacelcna Spam.
4, Quai Jordaens, Horvae
Antwerp, Belgiuro. hwiv.h
I
Danamirk
P. A. Bendix et Compan}
Copenhagen, Den naifi.
Italie
A. Ceresa et Company
Via Banchi 8,
Settta, Italy.
Laurits A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Cerp.Div.
Aalesund, Norway.

AVIS AU COMMERCI
La Panama.ltailroad Steamship Line s l'avantage d'au-
neaaar les dparts suivants de New York pour porta u-prince
Kaiti, directement chaque mardi. Tous les steamers sont
aeurvus de chambre iriuon'i-me
Be'ptrts de hew \ork. a muages Pou uu-rrmee.
Sfeaa^r Guayaquil le 17 n ai
Steawer cCriblobal le '-il m8'
,"Bueaa venturV le 1< ./' lin
|"Ancou" le 1 i!lil>
1er ''Guayaquil" | 11 j [ 11 11 >
tu*''Cristobal' le 21 juin 1932
Steamer "Buenavcnlur.i" le 2 tj?.eaaier "Ancon" le il juillet I 132' '
Steamer "Guayaquil' le 12 juillet J
Panama Railroad Steampship Lint
JasH-C.VAN RKF1)
Agent Gnral
1932
le 2:5 mai 1932
le 29 mai 1932
7 juin 1032
le 12 juin 1U32
, 20 juin 1932
I 26 |uin
le I juillet
e il iuillet
|t. 18 juillet
l'J32
lt32
1932
1932
Idal Rhum
ALIX ROY
30 annes de succs.
mHI >! -
Laboratoire SJOURN
DlRBCTfRI
F. Sf.journp:, Pharmacien
R. Skjourm, Pli nu 1 cieo de rUniversitJde Paris ^
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paris,ancieff
interne des Hpitaux de Paris
Aualy&es des Uiii es,du suc gastrique du sang ( Was-
heimaun, Ure, Constante d'Ainoard, Glycmte).
Discrarlri's. Des matires lcaies.
al tei 1 lion
f
^ORGANISME est REMIS d'APLOiyiB
e PAR LE
}
LACTOWORRHUOL
A DELPECH
nnrtiff
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOL\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURHENCE
Clair in Vierge
DN
! Lottrit Nationale d'Hati
41 Rus BonnaToi, Phona : 335S
La Loterie Nationaled'Halti est .
une institution hautement humanitaire par la multiple1'
d'oeuvres qu'elle ae propose d'aider, nne chance de bus
tre offerte aux hommai de toute conditions de lorlosa
Employe fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salarii*
tons ordre, Gna de maiaou ( domestiques, ) sans par
leur budget movannsntdeax goude, peuvent gagner ira
mille geurdea Patrons de Coramerce,Chetsd,Industie,pr*
aux iusutlsaoces des ventes, par l'achat d'un billet, qui vaai
libre du louei des chances* M
Mdecins Avoaata, Ingnieurs. Saateuis, Dputs, G"*
lignitaires da l'Itat.Reprseatants de Wntellectualite, Je,r
aalistes.
Dannas: l'axaasfla de vedre solidarit sociate.
Rentiers, aapitaliates, aamsse sn jousnt, augmentes *
avoir.
Vous toas .ni habite* Haiti, rendea-Iui service ea
mt le billet de la LOTiRIE NATIONALE D'HATI.
Lykes Brothers SS C Inc
Ta Hattl Sainlo Domingo- Porto
Bic
La seul service hebdomadaire et rgulier passag
lt entre les ports du Golte du Texas directement
Port au-Prince, Haiti. ,
Pour la rception rapide et le man;ement habile a ^
n* serve ont toujours des navire* ^ '
LINE
,i 1 haines arrives a Port-au-Prince sont '
Steamer iAlmrria Lykes *
Sleoni r Margarel Lykes*
ef H' h vk.-s
01
2? ro" 03J
27 n>'.
3 loj
191


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM