<%BANNER%>







PAGE 1

%  ** MVti *£> fcmtl V4W2 (lolomltiaii Line Golombian S.camship Company Incorporated 17, Batlery Place, iSiew-York AUX CHARGEURS ET COMMERANTS DHAI1I e.k r y s i o r l 1 C H A RM E CARACTRE V : BTtlr du lei mai, K\a OLOWH^N STEAMSHIP COMMIT % • tablir son oouvel officia Port -10 Prince avec Monsieur W. I -. B i o i m me Agent, l'office laol IOOI le contrle des l.x cutiti de New-York (|ui pensent qu'il convient, pour l< s meilleurs intrts du commerce en gnr*l,que notre ofi e dam la capitale de votre K mbliqni fl soit un pour ici de autre commerce dans son ensemble, tant vitalemmt intress dins le d< ippemiBt g ioral des afl lires CM fret et passagers dapi votre Rpublique. No us esprons que vo:is vous servirez de cotre office pu r tocs les moyens possibles en poursuivant les intrts com men liai rie votre pays. Le Gouvernement des EtatsUnil a accord le contrai pour le trenspoi l de la m voire Rpublique ;i la Colonbian Une pour une p lio le d* dix ans, i I par ce contrit, la Compagnie a convenu de construire deux steamers modernes pourvus de tons les derniers perlection %  e nents, pour l lire es s vie; a partir de j invier 1933. En excution des termes de ce contr it, la quille du premier des deux steamers, qui sera appel iColumbi i, a t Ce Soir, DEUXIEME REPRtSEnr&riOM DE LA GRANDE REVUE • SOUS LES COCOTIERS Tous cens qui n i pas eu le plaisir d'assister 'a splenJidi revue Soiis les Cocotiers ce manqueront pis certainement de se n n Ire eu foule ce soir a Cin Y n l is o ils p isseronl dis moin mis le tranche celte el de rir • amus devant les tarcis, les ( h in sons, l'esprit qui relatent depuis le 1er acte jusqu'au ders nier. Ce sont de vritab scnes locales o l'on voit passer avec leurs petits Ira vers li s ifrei I \ pes l> < connus du publie. Et toi. t cela i ans de-, i t cors b agencs qui charraejt li vue. Aile/, doue applai lir ce soii lladame Jane Vern uil, Mademoiselle Aline Mer :ier, M M. Cataly, l>. Heurb D. Thard, Dupont, Vai l int, itc. Entre: '2.3. et 1 gourde*. Le Prsident St-Marc Hier lundi plat la fle patronale de la ville de rc. I .r Prsident Vincent s\ tait rendu. Sa prsence a nce isd ment donn plus d'clat i la lle si marcoii t D'autre pai i. uoti e i onfrre Mail{• Journal inlorme que le Prsident visitera Ja< mel le avril el le 1er mai. Perspective d'un nouveau triomphe, comme nous l'a > *e i • 29 lvrier dernier. I avril i t :>• e celte ' secind steamer qui sera ppel l' altia, en l'honneur rotre pnvs. Le premier ha t eau doit nous tre livr par les constructeurs le l novembre, et le deuxime dans les trente jours aprs. I.a construction rmrehe rapidement. Outre ces deux nouveaux steamers, il est projet d'employer dans le • rr ice un troisime d'gales dimensions et avec les mmes caractristiques et capacits pour maintenir un sers Ice hebdom idaire entre New-York et l'ortan-Prioce dans les deux dii• liions, accomplissant la traverse en trois jours et demi. Cela signifiera que, rrr ne en cette priode de dpression, Hati jouira d'un service suprieur celui qu'elle a eu dans le pass au point de vue les rapports de liaison entre les deux pays. (les navires jaugeront environ onze mille tonnes, auront tl pieds de long sur soixante de large et leur vi tasse sera de seize nœuds. I' Y aura cinquante cinq cabines de premire classe, dont trente avec salle de bain, quatre !C vranda, deux avec sa Ion priv. Il y aura une pisine permanente en plein air, un vaste pon' pour les jeux 1 la danse, et des po tes %  '<• rception de radio r> nu '< %  longues et <>nrtes disMh %  ront des programme* sur t 'es points importants de œs bateaux. Il y aura, en outre. soixante mi le pieds cubes de cale frigorifique dans chacun d'eux pour le transport de la marchandise prissable. Le contrat prvoit qup • 'navires seront moternto is les gards e devront tifaire aux con litiona lift Confrence [o'Tnition i pour la scurit de la vie %  >• Al"-. > Des navires de ce type doivent taire beauco p da > le dveloppement du tonrism en Hati,(|ui,dans une priod d'une anne de serv ce r" lier, devra produire le ho : revenus. Outre le Service Port-m Prince, un service adquat el Irquenl sen fourni d'au trs porls d'Hati. Le capital eu bateaux sen 'liment employ dans lser, j vi "e dpassera sept million de dollars, et nous avons con fiance que le commerce M'Ha ti nous aidera et nous sou tiendra dans le dveloppe ment de ce nouveau service Sincrement vtre C. H. O PEARSALL, Firr-P'rsiilnu et Directcur-Gnirat LE CARACTM et i.a CiunuE soi Ita attributs distincts de Ch-vsler. Les voitures Chrysler so il 'ra^ieases avec leurs lignes msrvtilhases commenant del C)Q bas ceitr- ie gravit il n'ex ste plus de courbature de janaba oa de tte. Il n'y a plus de sacrifice de confort ou de coaven uicp. Toutefois ee nVst point seulement en beaut que Chrysler excelle, car 3 uoi d'gale la Force Flottante e la Chrysler, laquelle force limine compltement la trpidation du moteur, da ch*ais et de la carrosserie. He l'a ito ? Et il existe lu* ••ira utr • ait* *n attli qui ton' 'le la C i ys'er I %  leader en Vitesse, Beaut, Texture, Puissance. Vous Hevet con luirai une Chrysler pour pouvoir apprcier cette voiture moderne i FRANCK J. MARTIN Distributeur. HENRY STARK RUE DU QUAI, EN FACE DE LA GARE i ATTITUDES J Tel est le litre d'un article de l'ancien snateur Suirad Villard 1 erres \ Urts de toutes dimensions pour vitrines et en cadrements. Mires spciales pour antos l ilrrs ordinaires 1/4 pouce paisseur pour autos et coup-/ que nous ofTru-ons'bem loirs. Grand choix de Aftiu/urjfpourcidres. Lampes de nuit. La maison rpara ami les miroirs tachs. t lecteurs. I \ SAVON PRODIGIEUX QUI ENI EVE LES GERMES, i MPLOYEZ LE POUR LES MAINS, l \ I IGURE ET LE BAIN, LIFEBUOY LE s\Vo\ DE I.M SANTE POOll MAINS, riGSRES ET BAINS. T AISURA1CB DBS GATBAUX cote tout juste tint fraction de centime par tranche. Employez seulement le... MOHR A i AUBIN, P. O. BOX Ma. >itriboctnri RueRoux el du Centre, P il .'u-I'rince. BIRE* NATIONALE de la Brasserie Nationale Se vend partout OrO 0,1 le verre malgr sa qualit* suprieure. VENDRE A M MARCHE Phi'eo Klectric Radio, lubtb piesijue neui Isor^eui ^. u i-ONG Aviation. Pressez le Bouton El v<>> ; | ; i Ui i Duolo'd prend aaex d'encre | our crire G.COO mois. Il n'y :' | as de levier (joui s'accioeber voire linge •t dchargir l'encra ccidtulalleraenl. %  '"te ftant les bons magasins. ?. tter Dpart de M.Aggerholmj Par le s/s Ancon, de la Panama Line.nous laisse, a prs un sjour de six mois trop vitecouls, noire charmant ami L. Aggerholm, un des chefs de la firme oui porte sou nom et qui s'est signale en Hati depuis! dj de tiombreses annes par son honntet et son srieux. M. Aggerholm est accompagn de sa distingue el ravissante femme dont on a su admirer les qualits d'lgance et de fine courtoisie. Nous leur renouvelons l'hommage de toute notre sympathie accompagne de nos "souhaits de bon voyage el d'heureux sjour en France. | %  53* R O Y A L HVKIM; POWREIt PROCHAINE FTE PATRIOTIQUE. M erci, Œdipe La aMission Pa'riofique des Jeunes %  organise une mal'ne littraire pour le dimanche t Vtai 10 hr


PAGE 1

I HrTl>f ~J# AtT* l.H'J l a p i n— ^W HI I i £ .1 liltiiui aucouri •util renomme Nt nirertel! a gerd sa premier pl* Dmaude partout : UN BARBANCOURT f set :vRtt£C§-. -HP LA NOUVELLE DE SOTO SIX aPLUS LGANTE QUE JAMAISFaire de la nouvelle De Solo Six la plus lgante et la plus distingue des voilures de S cylindres i bas prix est an exploit des ingnieurs. Lu nouvelle De Solo Six csl munie de la force flottante qui limine compltement loule vibration du Cimtcfi auto* maligne, <|iii voua permet d'oublier entirement le clutcn niine, ou dpart et au changement de vitesse, hi roue libre qui vous rend capable de rouler libre de loule restriction du moteur, des freins hydrauliques. La nouvelle De Solo Six se distingue par ses lignes el s:i grce, s;i beaut artistique cl son harmonie. C'est en somme une aristocrate. MEILLEURE QUE JAMAIS Dis ^€^' r IX / n frtrna U AT D \ *s n . suivants I C4J 1 1 1 m 1 J t\ I i v brioue nour les boulai • qei s senss. r< ie quelques cenliseulement plus chre les autres marques, le rendement quelle donne est sans pareil. Avez-vous dj travaill Bat' P a s ? Eh bien passez chez les commerants suivants Vous devez voir la nouvelle De Solo Six pour comprendre sa beaut artistique. Vous devez ,1a conduire pour comprendre sa qualit. KNEER'S GARAGE Distributeur ht rT.cPrl-u-Princ, HiH. Hione 22.14 £ 2311. .' (n-laldij CE SOIR Le n erveillsux film : L'Eau du Nil ver 1 ce Parrv %  MaxuHnr. Entre : 0^0; Balcon : 1,1. cLa Opinion et Le Matin > •— Nous remercions de tout cotur noire confrre La Opinion pour la noie de sympa t h A qu'il nous a consacre dans son dition du "J Avril l'occasion de notre vingt-sixime anniversaire.—Nous garderons le meilleur l ouvenirde l'attention dont nous • gavons t l'objet p %  D seutim tt nos lecteurs.m istossi le Gouvernement et les plan irs. A car se du redresseuint employ dans • • vs,l y a un grand • n v r p >ui Hati %  d s mesures de* our pri ti er He 'ne. I a oduction nnnuella Hr -bananesssl environ l s de rgimes, dont les 's pays nroducteui l'Honduras \; h it 27 millions, la • e 24 n il Ci lembie 11 millo sp'de e^t pai r • ei Hier-. Panan s n le i isil, it i a, 1*1 Ion— duras anglais, Cuba, et la Guadeloupe. II est noter que la production sut i ( lie du Bi de 12 millions de rgi* me' n t cinq millions s i <-s en Angleterre et l le est vendu en Argt n ine rime pays importateurs, is Etats-Unis consomment •iiiniu llenienl 70 millions de rgimes, l'Angleterre 20 mil. lions et le solde est par entre les P;.\ si >na ; la nie sensiblement chaque anne. Alin d'arriver an redressaruent( i nom i(jue, 'Arglelerre vient d accor 1er de trs grands avantagea ses ce nies pour la veine de Ira H s, lgun es, elc„ et c'est ainsi que presque tous les 24 millions de rgimes de figuesbananes produits Sa Jama] que sont expdis en Angle lei re, el d' i ie son' distribus aux autres Paya Europens. prs le a Daily tleanera de Kingston en date du 2.") mars, il y a une pnurie de • s bananes la Jamaque ( estines an march des Etats I nis.et c'est ainsi qu'un bateau d'une des grandes com pagnies amricaines militant la Jamaque, qui est amnag pour apporter 50.000 rgimes par voyage, n fait 16 escales pendant 4 jours pour Irouvi r des figues, el n'a trou. v que 13,000 rgimes Donc, ceci est une pr< ave que si nous avions des ligues bana ns en grande quantil i' 1 ardre ue le marcheuropaurions un gi U bouch aux lilats Unis; cela aussi pour l'avenir, si toutelois, nous en profitons immdiatement, enr il est cert in que d'autres Pays producteurs peuvent voir l'immense BVI t g qu'il y a dans un man si M( I e et en profiteront Ces renseignements peuven 1 imn ss< r les piai leurs et dans une plus grande propoition te Gonvernement,qui a besoin d'intensifier la pioductiou agricole. Elle nus que mais r %  A.DEHATTEi ED. ESTVE 4 C • P. BAUDIN JEAN ASSAD BLA( KWFI.l Mil ir\tt A ORCO. K"i i lly, M. ED. GERMAIN A. BONI Achetez-la avec confiance! Travaillez-la avec orgueil SEHIE FRANAISE RICHARD PETERS, Frop. \.1T DEMARS.N1217. LA SEULE BOULANGERIE EUROPENNE EN HATI. SPCIALITS DE PAINS POUR SANDWICH. PAINS FLUTES El PAINS HOULES, PAI. ,KS, PAINS COMPLETS, ETC. PATISSERIE FINE I VOL-AUVENT. TOURTES. SOINS El EilOMPTIIUDE. Tlphone: N 2069. La maison lia oas de succursale. Insurance Co [Une des; plus fortes COMPAGNIES [CANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIE EUG. Le BOSSE & Co Aaents Gnraux LE FAIT EST INCONTESTABLE J It h il m S a i' I li e C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vasle territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ'



PAGE 1

Mardi 26 Avril 1932 Le Matin 4 PAGES 26meW-H5 N-*iPort-au-Prince i elphoae : 2 : VIENNENT D'ARRIVER A la Maison .MM Rues Courbe & Roux Popeline anglaise suprieure. Drill blanc Union extra su Drieur. Kaki jaune anglais suprieur. Prix sans concurrence. ii. ; 34 Ro'i V utu> 'u 4e •oit • sa %  Portail CD DM du . ( In rgion o ( ipitale. ; Or i'us Jacquelite, 1 -n. Bas I Peu < -c l-'racl'ir du lmur g chi 1/3 intrie i \1 • d %  < v Joseph. 21 'tp.s, Cai. l'rlare gnralise par Ivrohine. i N'OUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT TOUR 11 TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petioiiville 1.1(9 pieds d' L'tabl m it.je plus fraisdes er. vi ii le i rt-s ii ce. Seulement 15 roule' Mpha le. Vues ni' i ; us i i (.-il i. I i issona i e i Jl %  .rraogeinents pi :! liculicrs pour les pensions de jour de romaine ou de mois. E OUI N*A JAMAIS T FAIT CEP NE Ptl] II! lit DPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparati iu el Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle dis rues Evoux el du Qenti AVIS AU COMMERCE La Panama Liai) a J avant r e A' i t.encer les dparts i New York. \ • • prince Hati, directement eu. |ue m rdi. Tous les steamers sou pourvus de chamlrc tri-ori'iaue Dparts de New \erk. A a Port-au Grince, Steamer iBuenavi DI • I" •'• mai I Steamer Am on le > m Steamer cGuayaqi le 17 n Steamer fCribtobal le 24 .nai S/S "Bueia V( l I. Ut juin 1 S/S "Ancon* le 7 juin Steamer "Guayaqi il" W il j, j i Steamer ''Crit! h 1 Steamer "Buenavei Steamer \>. %  Q" |< i; : ; .i. Steamer "Guayaquir le 12 j nlet le '' mai 15 niai 23 mai juin le 12 juin !() juin le 26 m in i • I juillet le 11 iuillei I 1932 1*5: 1932 1932 1032 1932 1932 1932 1932 1932 1932 Panama Railroc I Steampship L' JasH.CVAN H l) agent Gnral ••"•"•i* • Lykes B others SS C Inc Texas --Hait. 8anto-DomiKt| La seul sen Ici fret autre les porta Pert-au-Prince, Pur la rcepi importations, servi UNE. I.as prochaines Steamer "Ru b i Steamer "Ma Steamer i Vel to-Rlco -au 2 bureau : Rue du Magasio de lu | rtale fi | Accidents 9 1 32 Joseph S l'ort Si.Clair. Co de la jamb :he ( hospilalis ). nia Ll ne. Fracrare pre >ab • %  d la colonne vertbm (hospitalis). Pri >, 38 BOS, Bel-Air; Ble. suns tranchantes du cuir chevelu, de. l'os parital gauche de l'paule gauche t du dos (ho8pitalis Yvonne 0 Mai lissant, i Blessure contuse du cuirche-1 MA iclor Baboun.propriitaivelu n taie gauche. re de l'l-lleganlet,au ho 1719. E luii s s m vin, rue de l'E* ( Rue du kagasin de l'Etat, a le ga!i: Intoxication parkrosine. I plaisir d'annoncer que, devant Louis l-'ranois, 17 ans, C ois [laisser 1$ pays la fin du des Bossales; Blessure contose du cuir chevelu rgion occipi %  I H EMIU RACKET COf M Avis Le steamer Vu ra \enarit d Kingston et dis poris du S d sera a l'ort au..l rince I 2 mai courant prenant Iroi pour l'Ei rope via les ports m Nord, Tlie Royal tail Sleam Packet Co. |. i. Bl 10 CONNAISSEZVOJS ? Connai ez-vous pert ou s:i iesi'ie John Hi actuel que Lien regretter Les pi ix ont t rduits d'une fd /;; trs favorable. Onu trouvera Uni jours grand noml n d'articies de toilette et d'habillement de luiilepremire nouveaut, tuni pour hommes qae pour femmes et enfants. Regardant ses cranciers et dbiteurs, il prie ceux-ci de se, prsenter chez lui au plus tt, afin que tout compte soit jour avant le l du mois prochain, dans le mieux de leurs I I intrts. Vieio BABOUN taie. Allred O.ienl, rude l'Jinteiremeo ; ontusiou a la rgi io du li ici pa du braa gauche. Logane. Brlure d i bras droit. Mose Iran vois, Mayaman. Fracture probable du poigne! g iu Vi i aile, rue Lyce luse du cuir clic lu i i ll le droi e. i h bert, Qui riier SI on du thorax. Piei ne, 32 an Pose Marchi Contusion du thorax omme, l'eu de Ch ion de la nuque. • > llay; rue Rvi n, blessure du cuir che\i lu. San.!,: Joseph, Ptace St-Loui;; Biti n use de l'index droit. Ali e Guery, L ogane, (poi sure tranchante du uche. Coni al, F ubour^ S ilomo l onli un de paul el lu Iront. Leveill Lmvil, Portail Log . Contusion de la hanche. 20 avril 193*2 I Rosalie Moiae, '/] ans, Portail Logne. Erosion ib la rgion deltoidienne droile. 1. iai Antoine, 38 a s, rue des lions d la n un gauche el a la jambe gauche. Fa n dme Cassu 20 ans, Turgeau. Blessure contuse du f Htel' SeaView cuir chevelu et de 1 arcade soor-| ,/, s plus anciennesda <, ; .:' < i!l, : l t '' „ lia placera, a cjjse.ve sou Mhsse Mare^ 1 „s, QuarJ bo J reno 4 m< iitr at-.v i n-.-. Blessure cou-' , • i , . Iniedu orteil manche I O'i y nouxelenava.l le plus G donGrard,94ans.Grand -I S 0, '8 C0U P e lgante la Bue. Fractura de l'olcrana l dernire mode iranaiseet androite, glaise. ar Desjar i • 36 ne, rn< I Spcialits : Habits et vteMagasin de l'Etat. Blessure Iranj ments de crmonie, chaule du ;Je doigt de la main I pni.\ Moons. •' f. ,. pri OU s:i lesi'ie BOIT' mois prochain, la liquidation j Port-au-Prince? Tout infor de son stock commence des toto cornercaitaerlar" "T"'" ; i genienl pave. // remercie chaleureusement %  sa bienveillante clientle et lui demande de prendre les devants pour profiter dune occasion sans gale, persuad que les retardataires ne sauront Ecrire Mr Charles HILPER.T c/ Kahn 1549 — 3rd Street NewYork City. U.S.A 'M Bl LIUPHILB A vendre Une collection de livra parmi lesqutis, il y a 1^ Vu un li R( D^ oy. lesve, relies


PAGE 1

Clment Magloire .DlREC'laUJtt I 358. RUE AMERICAINE 13? TELEPHONE 2242 I I pclilci |eaaCI U'ILI. f*> Mbb tn.uir H. s gtSia • >< ut ll.ful\ I lli I il i II %  ,. i,i |i„> suiuere, MU rite tentai seeti 11 ii \ lufitirjf ii u.i iniiiiii la lisire ;.u trs cales, 'bte le |t;oi. If ire* UN Miffftil rester lu leaast cL.injf. SAINTE-BEUVE affme ANNEE N* 7(^5 T-AU-PR1NCE (HATI) A l'Usine Mantgue Plus d e •— i 20.000 D'aussi loin qu'il puisse apercevoir les ctes de Portau-Prince, les chemines Je l'Usine Mantgue sont les premires choses qui Irappenl les reffiirds du voyageur bord d'un navire. Miles se dressent impavides dans l'iaeniensil du ciel bleu, 150 mtres du rivage de I* mer. Parfois, le matin, elles apparaissent ouates d'une lgre hrumeque les premiers rayons du soleil ne tardent pas dissiper. Au crpuscule, elles sont* les dernires choses . s'vanouir et sa confondre dans l'obscurit de la nuit envahissante. £ Quand le directeur du MATIN et moi nous nous prsentons l'Usine, c'est M. Paul Fils-A i ni, ex-col labarat eu rd u MATIN, employ l'tablissement qui nous reoit et nous conduit au directeur, M. ()swald Brandi. Avec cet empressement ivnipatnique, celle courtoisie qu on lui connat, M. Brandi tient nous faire lui-mme les honneurs de l'Usine. L'ingnieur J b Aubry qu'un heuleux hasard nous permet de rencontrer se met galement de bonne grce notre dis position pour nous promener lrvers ses vastes constructions et nous fournir toutes les explications techniques ncessaires. L'Usine Mantgue est un organisme vivant. Il est difficile de dcrire toutes ses activits, sans en omettre quelques phases. Nous allons essayer, au moment o elle est en plein travail, d'informer et de renseigner sur les diverses oprations qui vont se drouler sous nos yeux. L'Usine a conmenc . fonctionner en 1928, nous dit j M. Brandi, mais elle tait inacheve. Au commencement de 1929, elle a pu atteindre son entier dveloppement. J'ai continu l'amliorer jusqu'en 1930. En 1928-1929, j'ai mis l'usine sur in bon pied, j'ai vaincu toutes les difieul ts en mme temps que j'ai vendu, ce moment l, des polices d'assurance .'levant 345.000 dollars de l'Imprial Life Assurances Company du I Canada, sur tous les points de la Rpublique, J'ai touch 11.} 000 dollars de commissions. Ce qui m'a donn, vous le comprenez, bien, un certain contentement. Ce cerlilicat que vous voyez au dessus de mon bureau* attesteque j'ai ralis, dans c'lle bran che, un chiffre d'affaires au dessus de 250.0)0 dollars. L'Usine est une socit anonyme par actions qui se trouvent entre les mains d'une dizaine d'hommes d'aftaires et de banquiers; la plus grande partie est en ma possession. En ce qu' a Irait au personnel du dpartement technique, je me glorifie d'avoir organis une usine o la machinerie joue sou rle, mais aussi il est rserve a la maind'œuvre juste la proportion qui lui revient, j'essaye de maintenir cet heureux" tal de choses. Dans la partie technique de la fabrication, continue M. Brandr, j'ai un personnel essentiellement hatien dont j'apprcie hautement les services. M. Anlony Pierre qui est diplm de l'Ecole des Sciences Appliques a appris ici mme le procde do raffinage en usuage et esl maintenant matre de su branche. Le personnel hatien est de (S o/n. M. Brandi nous invite monter l'tage o nous pntrons dans un vaste btiment. La vue embrasse toute l'tendue de la rade et c'est un enchantement que l'aspect des choses environnantes. Cette construction a t faite dans l'intention d'agrandir l'usine pour d'autres industries que je compte entreprendre, nous dit-il. Une grande partie du matriel employ, tous les agrandissements et amliorations ralises ont t faits par des ouvriers hatiens. Mon lils est employ a l'Usine comme ouvrier 18 gourdes par semaine, ,1c veux qu'il commence par le plus bas degr de l'chelle pour monter au fur et mesure de ses propres] moyens, de son exprience et de ses capacits. L'ingnieur Aubry nous introduit dans une vaste salle,' claire, bien are. Des machines, des courroies de transmissions, tout un systme de tuyauterie perfectionne, le bruit de la vapeur qui ne s'arrte pas, nous indiquent (pic nous sommes dans le royaume de la mcanique, T. A. V. (A suivre.) J autorits des soins de la peau u pourquoi il est import voir que le tavo i de v i esl i Beau :o ip de ; de graisse a li a le e " Le s;ivo:i Pal i iliva ne i P*s le moindre pe dgraisse animale ou de i i est — uniquement — un sa\ i d'huile vgtale. II esl fail d les de p il mes el d'olives. Itien de tous les ges u es; compara ble un mlange d'huiles de palme el d'olives pour les s el la beaut de la peau. Traitement de Beaut Le malin et le soir, fi d'eau el de s ivon Pal une mouss i ab i i lanl -. : gentiment 1 1 figure el le cou." Rincez... et schez con !" tous di %  ineni. Il cons nveleppe. jeune, douce el belle. Viriftu si le Savon l'ihnilint que vous achetez rin du jour • lo — Lee%  tf -'n Ranpi -t annuel, o — l'.enouva lemenl du Conseil : lion. -I rince, x, vil 2.lit • • P. CANTAVE MARDI 2fJ A\i 1 | | .,i Hy a vingt cinq ans %  y Ls M .m, > Avril t$07. NOUVEAU JOURNAL //'/ a paru l Impriment imblard un nouveau j de : qu' ci oies de liqKeurs de loti %  P<> ,i ..n i ni. %  o i ouleurs.des bouteill -s de Rhum Sicard, su: les ta . s'ri %  enl facile,— ceidanl qu'une petite folichonque M Vaval n\ va ni morte avec 11 lat, e otr par i ion an e juge an Tribunal d'Api , ivent >-. Ce it qt a l'os ausSl "•' les. Vingl mille 'olli rs \h 1 non. C'< s' prendre r un manni \ aunit sillll. ..voit que L'A lit n Nalio1 pour le a ei reprocha ce !)i illarl Iril un qui, i • au sur'' l !s bian, d*%  ci nis de mtaII nous i e que m Pion n'est psi %  li lui reproche la conlrre, il u\ n d< meure pus moina une des l)elles Bgurci de a > h; mbre actuelle. i i i...., ir brun-or, le\ res i ouges, vo ,., ,, lue par un Mues', irn.hr V"" 1 i ue ,on ^m.isela I mme un peu plus -|ue • I un [u'eiie semble avoir inspir V'ictrola moderne. I£l si vous i\ ez l'heur d'tre un viril i us sera peruii quisser avec elle un pas le da lans l'an i : ; bouda i. •/-vous i|onc,les deux aui es i rces, par ce soir de pluie el d'intimit impie ? Mon c on non a failli vous regretter. I .e ha' c ant, ct nord, Champ de Mai la mo i idi / \ ous d'apritifs sorbets h neige. Une di fine— i "n fine o dcommercialise %  U heu ou devait se reiH On les soit .nu groupe r th tes pour le plaisir dli al fuil a tire-d'aili I locktails blues I gei s Irisons sourii es Tout j esl d petit bar qui esl un sjour i'lection par ces heures de m lancolie... A Varits l Ine yfiitille production pai lante que les Emani %  qui ul i eprsente dimanche so \ .n iW Ce film nous donne une ide des moeurs ami i i a du libertinage aux K Unis.D u bord,il dbute par une suite de vues i epr sentant li • toilettes que poi tenl li s je lillos aux tin isons. Puis, non-. \ oyons dfiler les amricaines, subti pricieu. tantt < jettent perdu sur les hom pour en lit er le plus de jouisse nci • | o ibl< s, tantt elli allument par toutes Bortes de mouvements puis 1rs repousse n moquent.et elles 1 omplaisenl pas moins phi. lemue lis qui d une fa ... %  i spectateurs: Compliments, Vaillant, •ublic q ion esl charg ir. On a I" mpression, cer' DCert, enlenIta r ili lions parfois assez s qui S-K hangenl dans le io d Irai imisaion, al surloul a constater l'embarras du 11 s.i lat on l'articuler, n e moque d( s gens. Il ne laut pas qu'on oublia plus long* que nos concerts sont et i itaine• c plus de curiosit que llance. I lus de tenue, >. v. p. ... que Chevallier et la Communde l'oi l ; u-f'i ince s'ap" "eu ni ;i reci voir dignement ili ur hatien Lon Dsir. lioc de rappeler qu'il aais ilrceptii n \raii ni russie sans les Gouttes d'Or B rbancourt. Propos humides M Lon Miiim, le leader des S.F. I. ( %  Mprit Mitiiji. Du n lui fait cette r putalioo. iiiiiiin(-"lie iir t'mouToir Irop souvent. Mais l eii aaui Ibonime I.III • ni dire : je vou au .nid.il,les ami pieuses. oitinie il lail Une la vrit uiii ni.l n jour, quelqu'un lui demaada qui I tait, .1 ion .i\ is, le dpot aliste le plus remarquable, — ne, rpondit-il. L'iAlei locuteur sollicita des claii wssi cette inlrination lui pa' quelque maliguit. Alors, M 1. on Blum dit, d'un les adinirutil — Il pi ni I .,11 Eu elTcl, le camarade Brache, qui esl .m surplus un hellniste distinbi u u i al itude du n .P 1111: CACHE! U'OB, rateurs, Maison louer de n isi n < • ei toutes 1 cum1 s. 1 %  DS, a t \ii Henry STARK.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06988
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, April 26, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06988

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
.DlREC'laUJtt I
358. RUE AMERICAINE 13?
TELEPHONE 2242
I I pclilci |eaaCI u'ili.
f*> Mbb tn.uir h.s gtSia >< ut -
ll.ful\ I lli I il i II ,. i,i |i> ,
suiuere, mu rite tentai seeti 11
ii \ lufitirjf ii u.i iniiiiii la lisire
;.u trs cales, 'bte le |t;oi. If
ire* un Miffftil rester lu
leaast cL.injf.
SAINTE-BEUVE
affme ANNEE N* 7(^5
T-AU-PR1NCE (HATI)
A l'Usine Mantgue Plus d
e
-
i
20.000
D'aussi loin qu'il puisse
apercevoir les ctes de Port-
au-Prince, les chemines Je
l'Usine Mantgue sont les
premires choses qui Irappenl
les reffiirds du voyageur
bord d'un navire. Miles se
dressent impavides dans l'iae-
niensil du ciel bleu, 150
mtres du rivage de I* mer.
Parfois, le matin, elles appa-
raissent ouates d'une lgre
hrumeque les premiers rayons
du soleil ne tardent pas
dissiper. Au crpuscule, elles
sont* les dernires choses .
s'vanouir et sa confondre
dans l'obscurit de la nuit
envahissante.
Quand le directeur du Ma-
tin et moi nous nous pr-
sentons l'Usine, c'est M. Paul
Fils-A i ni, ex-col labarat eu rd u
Matin, employ l'tablisse-
ment qui nous reoit et nous
conduit au directeur, M. ()s-
wald Brandi.
Avec cet empressement ivni-
patnique, celle courtoisie qu -
on lui connat, M. Brandi
tient nous faire lui-mme
les honneurs de l'Usine. L'in-
gnieur Jb Aubry qu'un heu-
leux hasard nous permet de
rencontrer se met galement
de bonne grce notre dis
position pour nous promener
lrvers ses vastes construc-
tions et nous fournir toutes
les explications techniques
ncessaires.
L'Usine Mantgue est un
organisme vivant. Il est diffi-
cile de dcrire toutes ses ac-
tivits, sans en omettre quel-
ques phases. Nous allons es-
sayer, au moment o elle est
en plein travail, d'informer et
de renseigner sur les diverses
oprations qui vont se drou-
ler sous nos yeux.
L'Usine a conmenc .
fonctionner en 1928, nous dit j
M. Brandi, mais elle tait ina-
cheve. Au commencement
de 1929, elle a pu atteindre
son entier dveloppement. J'ai
continu l'amliorer jus-
qu'en 1930. En 1928-1929, j'ai
mis l'usine sur in bon pied,
j'ai vaincu toutes les difieul
ts en mme temps que j'ai
vendu, ce moment l, des
polices d'assurance .'levant
345.000 dollars de l'Imprial
Life Assurances Company du I
Canada, sur tous les points de
la Rpublique, J'ai touch 11.}
000 dollars de commissions.
Ce qui m'a donn, vous le
comprenez, bien, un cer-
tain contentement. Ce cerli- -
licat que vous voyez au des-
sus de mon bureau* attesteque
j'ai ralis, dans c'lle bran
che, un chiffre d'affaires au
dessus de 250.0)0 dollars.
L'Usine est une socit
anonyme par actions qui se
trouvent entre les mains d'une
dizaine d'hommes d'aftaires
et de banquiers; la plus gran-
de partie est en ma posses-
sion.
En ce qu' a Irait au per-
sonnel du dpartement tech-
nique, je me glorifie d'avoir
organis une usine o la ma-
chinerie joue sou rle, mais
aussi il est rserve a la main-
d'uvre juste la proportion
qui lui revient, j'essaye de
maintenir cet heureux" tal
de choses.
Dans la partie technique de
la fabrication, continue M.
Brandr, j'ai un personnel es-
sentiellement hatien dont
j'apprcie hautement les ser-
vices. M. Anlony Pierre qui
est diplm de l'Ecole des
Sciences Appliques a appris
ici mme le procde do raffi-
nage en usuage et esl main-
tenant matre de su branche.
Le personnel hatien est de
(S o/n.
M. Brandi nous invite
monter l'tage o nous p-
ntrons dans un vaste bti-
ment. La vue embrasse toute
l'tendue de la rade et c'est
un enchantement que l'aspect
des choses environnantes.
Cette construction a t
faite dans l'intention d'agran-
dir l'usine pour d'autres in-
dustries que je compte entre-
prendre, nous dit-il. Une
grande partie du matriel em-
ploy, tous les agrandisse-
ments et amliorations rali-
ses ont t faits par des ou-
vriers hatiens. Mon lils est
employ a l'Usine comme ou-
vrier 18 gourdes par se-
maine, ,1c veux qu'il commen-
ce par le plus bas degr de
l'chelle pour monter au fur
et mesure de ses propres]
moyens, de son exprience et
de ses capacits.
L'ingnieur Aubry nous in-
troduit dans une vaste salle,'
claire, bien are. Des ma-
chines, des courroies de trans-
missions, tout un systme de
tuyauterie perfectionne, le
bruit de la vapeur qui ne s'ar-
rte pas, nous indiquent (pic
nous sommes dans le royau-
me de la mcanique,
T. A. V.
(A suivre.)
J
autorits
des soins de la peau u
pourquoi il est import
voir que le tavo i de v i
esl i
Beau :o ip de ;
de graisse a li a le e " .
Le s;ivo:i Pal i iliva ne i
P*s le moindre pe
dgraisse animale ou de i i
est uniquement un sa\ i
d'huile vgtale. II esl fail d
les de p il mes el d'olives. Itien
de tous les ges u es; compara -
ble un mlange d'huiles de
palme el d'olives pour les s
el la beaut de la peau.
Traitement de Beaut
Le malin et le soir, fi
d'eau el de s ivon Pal
une mouss i ab i i lanl -. :
gentiment 11 figure el le cou."
Rincez... et schez con !" tous di
ineni. Il cons nveleppe.
jeune, douce el belle.
Viriftu si le Savon l'ihnilint
que vous achetez ' r i Pain
m tttres dormes, l enueli n
veiic el le iceau roiu/e
JrfritU, Ci -kJML (UJmski fulc\
e tu teinte
lires le ce lyne ,le beaut'
u frai heur e
i uisit at Vu
tr Li s won
Paint )!ioe.
Le SY n", Pal
est ml. i m ml a
U mari ine. Auci ni
'main i e ducIi -.i*-
V___-/.
HXh
* seule yoituri .< bas prix mun e .le
tels nerfectionnemenls de moti ur com-
me Force Flotlanle l roaes freins
hydrauliques inaltrables !\
du temps. Sret de la carross
en acier. Cbangi m ni de \ itess
ci le el une foule il mires qualits. I i
i ouvelle Chrysler-Plymoutb avec i
douceur d'une huit et l'conomie d'une
quatre cylindres.
La nom.'lie Chr s er-Plymoul i
la plus spacieuse, 11 plus puissante el
incontestablement la plus belle d tou-
tes ifs autres Toitures i lias i
Accourez demander une dmonstra-
tion
Franck J. MARTIN
..
Distributeur.
CHOS
Bon nombre de commer-
ants de la place, particuli-
rement des Syriens, retien-
nent aucune comptabilit.
Qu'attend le Dpartement du
Commerce pour prtudre les
mesures propres taire ob |
Mrver les prescriptions ter- J
meilesduCode de Con.merce?
(t dipe.)
Notre consul gnral
Caracas,Venzuela.vient d'tre
l'objet d'une marque de dis
'action de la Socit Boliva-
nenne de Costa-liica qui l'a
nomm membre honoraire de
tette coloration et lui a
'eH ren eti.e le diplme et
les insignes qui l'accrditen
'n ente quante
Tons nos umplroents
Mr Hosello.
Notre contrre L'Appel
demande 11 [lacement des inu
tules, des faiseurs de rien,
rond-de-cuir et jouisseurs
afin que devienne possible le
rtablissement de la lubie des
valeurs. Cela impliquerait un
vritable chambardement po-
litique, administratif, parle-
mentaire...
Notre con Itre La Libre
Tribune tnonce ti jusr-
ment.comme uae iniquit so-
ciale, la taxe uuotidierne que
l'on taii payer Ip petite
marclian de droit de place aux marchs.
La question mri e d'tre
considre par les lgisla-
teurs.
Le Prsident de la R-
publique a pass au bel de
la Garde d'Hati une circulai-
re prescrivant d'hit et dire la
tenue de gadi'es le* jours
n arables pour iravanx agn-
co .
Il se loi me un peu pat-
iQtii. daua le paya, des sec-
tions locales d'Alliance Irai-
aise.On voudrait enregistrer
un aussi beau mouvemeut au
profit de quelque ouvre i
fins exclusivement batiennes.
Me H. Malelle refus
payer la taxe de Vb Centin
or rclame, pour entretien
d'installation, par la Compa-
gnie d'Eclairage Hlectiique. Il
a appel celle-ci en j lice.
On rapporte que U dire -
tenr el le sous-directeur d
marchs ne s'entende p
Samedi aprs-midi, ils se
sont violemment queinis, i
sans l'intervention d'un ins-
pecteur, a aurait mal fini.
Aflaire de gros sons/lit-on.
La presse gouvernemen-
tale continue de discute]
passion la question du droit
de dissolution. C'est, parait.il,
t ii t ce qi i ii)trea*e le moi
fliciel d revision cons-
t intionm Ile.
I gation mib
h tienoe envoye Sat lo-
Domingo est revenne san
i matin par veie de l'air.
Le Prsident Vincant a
rendu visite au se atrur Lon
Nau, avant-hier d manche, i
onville.
Convocation
COMITE HATIEN DE
L'ALLIANCE ERANAISF
Conh rmment aux Statut,
le membres du C i nit Ha
n'en de l'Alliance Franais!
sont convoqus en Assem-
bl 'n raie,
La runion aura lieu Ha
iiana, vendredi pn h iin, 28
ivril, di 4 1 2 heures.
>rin du jour lo Lee-
tf -'n Ranpi -t annuel, o
l'.enouva lemenl du Conseil
: lion.
! -I rince, x, vil
2-
.lit
P. CANTAVE
MARDI 2fJ A\i1||.,i
Hy a
vingt cinq ans
y _
Ls M .m, > Avril t$07.
NOUVEAU JOURNAL
//'- / a paru l Impriment
imblard un nouveau j < el Ut
'raii p av 'c
I " sieur Christian 'us.
i <' Ti i : i i: t,! est /<
nouvel orga ri au
ucl i. whaitons du
es.
i
I
... voit | ale^Service hydran*
, Cou I l.i i-; f, .,r, a
' i'' h pus h
1 I s un res-
le rpar i rnt de ea
lls ',0 " ti i d'eau lin.
'i quartier du bas dj
L. lu'.. Compliment
CROQUIS
o--
. v< ' i! John
q es ca-
Ilorcenl la
rve Ile-
! I des i r Avea vous
'". In.Ma lame, I s deinirea
1 M tison a re-
1 s'-' L'n ench intemt

Un petil bar ch ir lanl,
d, Champ le \I ira, qu'on
il prendre p i r un Stu-
i :<> de : qu' ci
oies de liqKeurs de loti P<>
, ,i ..n i ni. o

i ouleurs.des bouteill -s de Rhum '
Sicard, su: les ta s'ri
enl tdre, des Hacons de parfum
. noms glorieux : Ho uni go ni,
s, luei lain. Et I ppella -
dlit euses dfilent dan
moi] /.'ose de ,ti
. Je t'ai dsir un soir, D-
ni nu jamais, ( yclamen,
luctrice. Dans les e: ,c'esl
r de bonbons, d'exqu
colores, qui p iui i tre
Milles...
Une poupe en i ibe de
ur un guridon sourit comme
un | nour.
rns nuage noir \ ienl de
( rever.On entra dans le bai
l'es; l soin ire eux, si
fin de la patronne,l'accueil cor-
l du patron, bon vivant,
que prenez-vous > facile, ce-
idanl qu'une petite folichon-
que M Vaval n\ va
ni morte avec 11 lat,
e
otr
par i ion
an e juge an Tribunal d'Ap-
i , ivent
>-. Ce
' it qt a l'o-
s aus-
Sl "' les. Vingl mille
'olli rs \h 1 non. C'< s' prendre
r un manni \ aunit
sillll.
..voit que L'A lit n Nalio-
1 pour le
a ei reprocha ce
!)i illarl Iril un qui, i au sur-
''l!s bian, d*-
ci nis de mta-
II nous i e que m
Pion n'est psi
li lui reproche la
conlrre, il u\ n d< meure pus
moina une des l)elles Bgurci de
a > h; mbre actuelle.
i....... i..........,. i...., .
ir brun-or, le\ res i ouges, vo ,., ,, ,
lue par un Mues', irn.hr V""1 iue ,on ^m.isela
I mme un peu plus -|ue

I un
[u'eiie semble avoir inspir
V'ictrola moderne.Il si vous
i\ ez l'heur d'tre un viril
i us sera peruii
quisser avec elle un pas le da
lans l'an i : ; bouda i.
/-vous i|onc,les deux au-
i es i rces, par ce soir de pluie
el d'intimit impie ? Mon c on
non a failli vous regretter.
I .e ha' c ......ant, ct nord,
Champ de Mai la mo i .
idi / \ ous d'apritifs
sorbets h neige. Une di fine
i "n fine o dcommercialise U
heu ou devait se reiH On
les soit .nu groupe r
th tes pour le plaisir dli al
fuil a tire-d'aili
I locktails blues I gei s Iris-
ons sourii es Tout j esl d
petit bar qui esl un sjour
i'lection par ces heures de m
lancolie...
A Varits
l Ine yfiitille production pai
lante que les Emani qui
ul i eprsente dimanche so
\ .n iW Ce film nous donne
une ide des moeurs ami i i a
. du libertinage aux K
Unis.D u bord,il dbute par une
suite de vues i epr sentant li
toilettes que poi tenl li s je
lillos aux tin isons. Puis,
non-. \ oyons dfiler les
amricaines, subti pricieu-
. tantt < jettent
perdu sur les hom
pour en lit er le plus de jouis-
se nci | o ibl< s, tantt elli
allument par toutes Bortes de
mouvements puis 1rs re-
pousse n moquent.et elles
1 omplaisenl pas moins
phi. ,
lemue
lis qui d une fa
...

i
spectateurs:
Compliments, Vaillant,
ublic q ion esl charg i-
r. On a I" mpression, cer-
' DCert, enlen-
Ita r ili lions parfois assez
s qui s-k hangenl dans le
io d Irai imisaion, al sur-
loul a constater l'embarras du
11 s.i lat on l'articuler,
n e moque d( s gens. Il ne
laut pas qu'on oublia plus long*
que nos concerts sont
. et i itaine-
c plus de curiosit que
llance. I lus de tenue,
>. v. p.
... que Chevallier et la Com-
mun- de l'oi l ; u-f'i ince s'ap"
"eu ni ;i reci voir dignement
ili ur hatien Lon Dsir.
lioc de rappeler qu'il
aais il- rceptii n \rai-
i ni russie sans les Gouttes
d'Or B rbancourt.
Propos
humides
m Lon Miiim, le leader des
S.F. I. ( Mprit Mitiiji. Du
n lui fait cette r putalioo.
iiiiiiin- (-"lie iir t'mouToir Irop
souvent. Mais l eii aaui Ibonime
i.iii ni dire : je vou au
.nid.il,- les ami pieuses.
' oitinie il lail Une la vrit uiii
ni.l n jour, quelqu'un lui demaa-
da qui I tait, .1 ion .i\ is, le dpot
aliste le plus remarquable,
ne, rpondit-il.
L'iAlei locuteur sollicita des claii -
wssi cette inlrination lui pa-
' quelque maliguit.
Alors, m 1. on Blum dit, d'un les
adinirutil .
Il pi ni I .,11 .
Eu elTcl, le camarade Brache, qui
esl .m surplus un hellniste distin-
bi u u i al itude
du n .P 1111: CACHE! U'OB,
rateurs,
Maison louer
de n isi n < ei
toutes 1 cum-
1 s.
1
DS, a t\ii Henry STARK.



** MVti *> fcmtl V4W2
(lolomltiaii Line
Golombian S.camship Company Incorporated
17, Batlery Place, iSiew-York
AUX CHARGEURS ET COMMERANTS DHAI1I
e.k
r y s i o r
l
1
C H A RM E
CARACTRE
V : BTtlr du lei mai, K\a
' olowh^n Steamship Com-
mit ? tablir son oouvel offi-
cia Port -10 Prince avec
Monsieur W. I -. B i o i m me
Agent, l'office laol iooi le
contrle des l.x cutiti de
New-York (|ui pensent qu'il
convient, pour l< s meilleurs
intrts du commerce en g-
nr*l,que notre ofi e dam la
capitale de votre K mbliqni
fl soit un pour ici de
autre commerce dans son
ensemble, tant vitalemmt
intress dins le d< ippe-
miBt g ioral des afl lires cm
fret et passagers dapi votre
Rpublique. No us esprons
que vo:is vous servirez de
cotre office pu r tocs les
moyens possibles en poursui-
vant les intrts com men liai
rie votre pays.
Le Gouvernement des Etats-
Unil a accord le contrai
pour le trenspoi l de la m
voire Rpublique ;i la Co-
lonbian Une pour une p
lio le d* dix ans, i I par ce
contrit, la Compagnie a con-
venu de construire deux stea-
mers modernes pourvus de
tons les derniers perlection
e nents, pour l lire es s
vie; a partir de j invier 1933.
En excution des termes de
ce contr it, la quille du pre-
mier des deux steamers, qui
sera appel iColumbi i, a t
Ce Soir,
DEUXIEME REPRtSEnr&riOM DE
LA GRANDE REVUE
SOUS LES COCOTIERS
Tous cens qui n i pas eu
le plaisir d'assister 'a splen-
Jidi revue Soiis les Cocotiers
ce manqueront pis certaine-
ment de se n n Ire eu foule
ce soir a Cin Y n l is o ils
p isseronl dis moin mis le
tranche celte el de rir amus
devant les tarcis, les ( h in
sons, l'esprit qui relatent de-
puis le 1er acte jusqu'au ders
nier. Ce sont de vritab
scnes locales o l'on voit
passer avec leurs petits Ira
vers li s ifrei I \ pes l> <
connus du publie. Et toi.t
cela i ans de-, i t cors b
agencs qui charraejt li
vue.
Aile/, doue applai lir ce soii
lladame Jane Vern uil, Ma-
demoiselle Aline Mer :ier, M M.
Cataly, l>. Heurb D.
Thard, Dupont, Vai l int, itc.
Entre: '2.3. et 1 gourde*.
Le Prsident
St-Marc
Hier lundi plat la fle patro-
nale de la ville de rc. I .r
Prsident Vincent s\ tait ren-
du. Sa prsence a nce isd
ment donn plus d'clat i la
lle si marcoii t

D'autre pai i. uoti e i onfrre
Mail{ Journal inlorme que le
Prsident visitera Ja< mel le
avril el le 1er mai. Perspective
d'un nouveau triomphe, comme
nous l'a
> *e i 29 lvrier dernier.
I avril i t :> e celte
' secind steamer qui sera
ppel l' altia, en l'honneur
rotre pnvs. Le premier
ha t eau doit nous tre livr
par les constructeurs le l
novembre, et le deuxime
dans les trente jours aprs.
I.a construction rmrehe rapi-
dement.
Outre ces deux nouveaux
steamers, il est projet d'em-
ployer dans le rr ice un
troisime d'gales dimensions
et avec les mmes caractris-
tiques et capacits pour main-
tenir un sers Ice hebdom idai-
re entre New-York et l'ort-
an-Prioce dans les deux di-
i liions, accomplissant la
traverse en trois jours et
demi. Cela signifiera que,
rrr ne en cette priode de
dpression, Hati jouira d'un
service suprieur celui
qu'elle a eu dans le pass au
point de vue les rapports de
liaison entre les deux pays.
(les navires jaugeront en-
viron onze mille tonnes, au-
ront tl pieds de long sur
soixante de large et leur vi
tasse sera de seize nuds. I'
y aura cinquante cinq cabines
de premire classe, dont trente
avec salle de bain, quatre
!C vranda, deux avec sa
Ion priv. Il y aura une pis-
ine permanente en plein air,
un vaste pon' pour les jeux
1 la danse, et des po tes '<
rception de radio r> nu '<
longues et <>nrtes disMh
ront des programme* sur t
'es points importants de s
bateaux. Il y aura, en outre.
soixante mi le pieds cubes de
cale frigorifique dans chacun
d'eux pour le transport de la
marchandise prissable.
Le contrat prvoit qup
'navires seront motern-
to is les gards e devront
tifaire aux con litiona li-
ft Confrence [o'Tnition i
pour la scurit de la vie *>
Al"-. >
Des navires de ce type
doivent taire beauco p da >
le dveloppement du tonrism
en Hati,(|ui,dans une priod
d'une anne de serv ce r"
lier, devra produire le ho
: revenus.
Outre le Service Port-m
Prince, un service adquat el
Irquenl sen fourni d'au
trs porls d'Hati.
Le capital eu bateaux sen
'liment employ dans lser,
j vi "e dpassera sept million
de dollars, et nous avons con
fiance que le commerce M'Ha
ti nous aidera et nous sou
tiendra dans le dveloppe
ment de ce nouveau service
Sincrement vtre
C. H. O PEaRSALL,
Firr-P'rsiilnu et Directcur-Gnirat
Le Caractm et i.a CiunuE
soi Ita attributs distincts de
Ch-vsler. Les voitures Chrysler
so il 'ra^ieases avec leurs lignes
msrvtilhases commenant del
C) li *^r nr mute la carrosserie
Cirydtr j te le d^f du jour.
Avec s >q bas ceitr- ie gravit il
n'ex ste plus de courbature de
janaba oa de tte. Il n'y a plus de
sacrifice de confort ou de coave-
n uicp.
Toutefois ee nVst point seulement
en beaut que Chrysler excelle, car
3uoi d'gale la Force Flottante
e la Chrysler, laquelle force li-
mine compltement la trpidation
du moteur, da ch*ais et de la car-
rosserie. He l'a ito ? Et il existe
lu* ira utr ait* *n attli qui
ton' 'le la C i ys'er I leader en
Vitesse, Beaut, Texture, Puissance.
Vous Hevet con luirai une Chrys-
ler pour pouvoir apprcier cette
voiture moderne
i
FRANCK J. MARTIN
Distributeur.
HENRY STARK
RUE DU QUAI, EN FACE DE LA GARE
i

ATTITUDES J
Tel est le litre d'un article de
l'ancien snateur Suirad Villard
1 erres \ Urts de toutes dimensions pour vitrines et en
cadrements.
Mires spciales pour antos
l ilrrs ordinaires 1/4 pouce paisseur pour autos et coup-/ que nous ofTru-ons'bem
loirs.
Grand choix de Aftiu/urjfpourcidres.
Lampes de nuit.
La maison rpara ami les miroirs tachs.
t lecteurs.
I \ SAVON PRODIGIEUX QUI ENI EVE LES
GERMES, i MPLOYEZ LE POUR LES MAINS,
l \ I IGURE ET LE BAIN,
LIFEBUOY
LE s\Vo\ DE I.m SANTE
POOll MAINS, riGSRES ET BAINS.
T AISURA1CB DBS GATBAUX
cote tout juste tint frac-
tion de centime par tranche.
Employez seulement le...
MOHR A i AUBIN, P. O. BOX Ma. >itriboctnri
RueRoux el du Centre, P il .'u-I'rince.
BIRE* NATIONALE
de la Brasserie Nationale
Se vend partout OrO 0,1
le verre malgr sa qualit*
suprieure.
* VENDRE A M MARCHE
Phi'eo Klectric Radio,
lubtb piesijue neui
Isor^eui ^. u i-ONG
Aviation.
Pressez le Bouton
El v<>>;, | ; i Ui i Duolo'd prend
aaex d'encre | our crire G.COO
mois. Il n'y :' | as de levier
(joui s'accioeber voire linge
t dchargir l'encra ccidtu-
lalleraenl.
'"te ftant les bons magasins.
?. tter
Dpart de
M.Aggerholmj
Par le s/s Ancon, de la Pa-
nama Line.nous laisse, a prs un
sjour de six mois trop vite-
couls, noire charmant ami L.
Aggerholm, un des chefs de la
firme oui porte sou nom et qui
s'est signale en Hati depuis!
dj de tiombreses annes par
son honntet et son srieux.
M. Aggerholm est accompagn
de sa distingue el ravissante
femme dont on a su admirer les
qualits d'lgance et de fine
courtoisie.
Nous leur renouvelons l'hom-
mage de toute notre sympathie
accompagne de nos "souhaits
de bon voyage el d'heureux s-
jour en France. |
53*
R O Y A L
hvkim; POWREIt
prochaine fte PATRIOTIQUE.Merci, dipe
La a- Mission Pa'riofique des
Jeunes * organise une mal'ne
littraire pour le dimanche t
Vtai 10 hr Hn Varits. A ce"e occasion,
MmeThodora Holly prononce-
a une sensationnelle confrence
pair otique. :
Le Drapeau N dional : V
aspects documenta res el pr j
phtiqueaa.avec dmans ratioat
" I appui. !
Les cartes d'entre ont t ]
li as i 1 gonrda. j
-?-
Nous ne pouvons rester in-
sensible la belle petite nig-
me de notre intressant con-
frre dipe, dans son numro
de jeudi dernier. Le lecteur a
devin qu'il s'agit de notre di-
recteur dans ce portrait fine-
ment bross par la plume d'un
lgant crivain.
Merci I cher dipe. Noos
tcherons de garder toujours les
bienveillantes sympathies qui
nous entourent.
HJismimiMHmm- mmvwKmMitmw'd
g Toutes les Polices jj
S DE LA

Vuofjldt
La phuiit- i| li in il f n|< un-ut
...uilU LAURIN DisTHiCTioiui
P. . Bai MaPiai ai-Primci.

comprennent la Protection contre la jj
g Foudre sans auqmentation de taux*
\Fjig.LeBimp$Co\
0 Aqents Gnraux


I HrTl>f ~J# AtT* l.H'J
lapin^whii i
.1
liltiiui
aucouri
util renomme Nt nirertel! a gerd sa premier pl*
Dmaude partout :
UN BARBANCOURT
f set :vRttC-.
-HP
LA NOUVELLE DE SOTO SIX
'
a-
PLUS LGANTE QUE JAMAIS-
Faire de la nouvelle De Solo Six la plus lgante
et la plus distingue des voilures de S cylindres i
bas prix est an exploit des ingnieurs. Lu nouvelle
De Solo Six csl munie de la force flottante qui li-
mine compltement loule vibration du Cimtcfi auto*
maligne, <|iii voua permet d'oublier entirement le
clutcn niine, ou dpart et au changement de vi-
tesse, hi roue libre qui vous rend capable de rouler
libre de loule restriction du moteur, des freins hy-
drauliques.
La nouvelle De Solo Six se distingue par ses lignes
el s:i grce, s;i beaut artistique cl son harmonie.
C'est en somme une aristocrate.
MEILLEURE
QUE
JAMAIS
Dis
^^'r
IX
/ n frtrna U AT D \ *s
n . suivants I C4J 111 m 1 J t\ I i v ,
brioue nour les boulai qei s
senss.
r< ie quelques cenli-
seulement plus chre
les autres marques,
le rendement quelle
donne est sans pareil.
Avez-vous dj travaill
Bat'Pas ?
Eh bien passez chez les
commerants suivants
Vous devez voir la nouvelle De Solo Six pour com-
prendre sa beaut artistique. Vous devez ,1a con-
duire pour comprendre sa qualit.
KNEER'S GARAGE
Distributeur
ht rT.c- Prl-u-Princ, HiH. Hione 22.14 2311.
.'
(n-laldij
CE SOIR
Le n erveillsux film :
L'Eau du Nil
ver 1 ce Parrv MaxuHnr.
Entre : 0^0; Balcon : 1,1.
cLa Opinion et
Le Matin >


Nous remercions de tout cotur
noire confrre La Opinion
pour la noie de sympa t h A qu'il
nous a consacre dans son di-
tion du "J Avril l'occasion de
. notre vingt-sixime anniversai-
re.Nous garderons le meilleur
l ouvenirde l'attention dont nous
gavons t l'objet
p d seu-
tim tt nos lecteurs.m istossi
le Gouvernement et les plan
irs.
A car se du redresseuint
employ dans
vs,l y a un grand
n v r p >ui Hati
d s mesures de*
our pri ti er He
'ne.
I a oduction nnnuella Hr
* -bananesssl environ
l s de rgimes, dont les
's pays nroducteui -
l'Honduras \; *
h it 27 millions, la
e 24 n il Ci
lembie 11 millo
sp'de e^t pai r ei
Hier-. Panan s n le
i isil, it i a, 1*1 Ion
duras anglais, Cuba, et la
Guadeloupe.
II est noter que la pro-
duction sut i ( lie du Bi
de 12 millions de rgi*
me' n t cinq millions s i
<-s en Angleterre et l
le est vendu en Argt n ine
rime pays importateurs,
is Etats-Unis consomment
iiiniu llenienl 70 millions de
rgimes, l'Angleterre 20 mil.
lions et le solde est par
entre les P;.\ si >na ; la
nie sen-
siblement chaque anne.
Alin d'arriver an redressa-
ruent( i nom i(jue,!'Arglelerre
vient d accor 1er de trs
grands avantagea ses ce
nies pour la veine de Ira H s,
lgun es, elc et c'est ainsi
que presque tous les 24 mil-
lions de rgimes de figues-
bananes produits Sa Jama]
que sont expdis en Angle
lei re, el d' i ie son'
distribus aux autres Paya
Europens.
prs le a Daily tleanera
de Kingston en date du 2.")
mars, il y a une pnurie de
s bananes la Jamaque
( estines an march des Etats
I nis.et c'est ainsi qu'un ba-
teau d'une des grandes com
pagnies amricaines militant
la Jamaque, qui est am-
nag pour apporter 50.000
rgimes par voyage, n fait 16
escales pendant 4 jours pour
Irouvi r des figues, el n'a trou.
v que 13,000 rgimes Donc,
ceci est une pr< ave que si
nous avions des ligues bana
ns en grande quantil i'1'
ardre ue le marcheurop-
aurions un gi
U bouch aux lilats Unis; cela
aussi pour l'avenir, si toute-
lois, nous en profitons imm-
diatement, enr il est cert in
que d'autres Pays producteurs
peuvent voir l'immense bvi
t g qu'il y a dans un man
si M( I e et en profiteront
Ces renseignements peuven1
imn ss< r les piai leurs et dans
une plus grande propoition
te Gonvernement,qui a besoin
d'intensifier la pioductiou
agricole.
Elle
nus
que
mais
r
A.DEHATTEi

ED. ESTVE 4 C
P. BAUDIN
JEAN ASSAD

BLA( KWFI.l Mil ir\tt
A ORCO.
K"i i lly, M.
ED. GERMAIN
A. BONI
Achetez-la avec confiance!
Travaillez-la avec orgueil !
SEHIE FRANAISE
RICHARD PETERS, Frop.
\.1T DEMaRS.N- 1217.
LA SEULE BOULANGERIE EUROPENNE EN HATI.
SPCIALITS DE PAINS POUR SANDWICH. PAINS FLUTES
El PAINS HOULES, PAI. ,KS, PAINS COMPLETS, ETC.
PATISSERIE FINE I VOL-AUVENT. TOURTES.
SOINS El EilOMPTIIUDE.
Tlphone: N 2069.
La maison lia oas de
succursale.
Insurance Co
[Une des; plus fortes COMPAGNIES
[CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
LE FAIT EST INCONTESTABLE J
It h il m S a i'
I li e

C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vasle territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'



Mardi
26 Avril 1932
Le Matin
4 PAGES

26meW-H5 N-*i-
Port-au-Prince
i elphoae : 2 :

VIENNENT D'ARRIVER
A la Maison
.mm
Rues Courbe & Roux
Popeline anglaise sup-
rieure.
Drill blanc Union extra
su Drieur.
Kaki jaune anglais sup-
rieur.
Prix sans concurrence.
ii.
;
34 Ro'i
V utu> 'u 4e
oit
sa Portail
CD dm du .
. ( In rgion o ( ipitale. ;
Or i'us Jacquelite, 1 -n. Bas I
Peu < -c l-'racl'ir du l-
mur g chi 1/3 intrie i .
\1 d< v Joseph. 21 'tp.s, Ca-
i. l'rlare gnralise par
Ivrohine. i
N'OUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT TOUR 11
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petioiiville
1.1(9 pieds d' L'tabl m it.je plus fraisdes er. ,
vi ii le i rt-s ii ce.
Seulement 15 roule'
Mpha le. Vues ni' i ; us i i (.-il i.
I i issona i e i
Jl
.rraogeinents pi:! liculicrs pour les pensions de jour de
romaine ou de mois.
E OUI N*A JAMAIS T FAIT
CEP NE Ptl] II! lit DPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparati iu el Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle dis rues Evoux el du Qenti
AVIS AU COMMERCE
La Panama Liai) a J avant re A' i
t.encer les dparts i New York. \ prince
Hati, directement eu. |ue m rdi. Tous les steamers sou
pourvus de chamlrc tri-ori'iaue
Dparts de New \erk. A a Port-au Grince,
Steamer iBuenavi di I" ' mai I
Steamer Am on le > m '
Steamer cGuayaqi le 17 n
Steamer fCribtobal le 24 .nai
S/S "Bueia V( l I. Ut juin 1
S/S "Ancon* le 7 juin
Steamer "Guayaqi il" W il j, j i
Steamer ''Crit! h 1
Steamer "Buenavei
Steamer \>. q" |< i; : ; .i.
Steamer "Guayaquir le 12 j nlet
le '' mai
15 niai
23 mai
'
* juin
le 12 juin
!() juin
le 26 m in
i I juillet
le 11 iuillei
I !
1932
1*5:
1932
1932
1032
1932
1932
1932
1932
1932
1932
Panama Railroc I Steampship L'
JasH.CVAN H l)
agent Gnral
""i*
Lykes B others SS C Inc
Texas --Hait. 8anto-DomiKt|
La seul sen Ici
fret autre les porta
Pert-au-Prince, !
Pur la rcepi
importations, servi
UNE.
I.as prochaines
Steamer "Ru b i
Steamer "Ma
Steamer i Vel

to-Rlco
-au
2
bureau : Rue du Magasio de lu | rtale fi |

Accidents
9 1 32
Joseph S l'ort
Si.Clair. Co
de la jamb :he ( hospila-
lis ).
nia Ll ne. Frac-
rare pre >ab d la colonne
vertbm (hospitalis).
Pri >, 38 bos, Bel-Air;
Ble. suns tranchantes du cuir
chevelu, de. l'os parital gauche
de l'paule gauche t du dos
(ho8pitalis
Yvonne 0 Mai lissant, i
Blessure contuse du cuirche-1 MA iclor Baboun.propriitai-
velu n taie gauche. re de l'l-lleganlet,au ho 1719.
E luii s s m vin, rue de l'E* ( Rue du kagasin de l'Etat, a le
ga!i: Intoxication parkrosine. I plaisir d'annoncer que, devant
Louis l-'ranois, 17 ans, C ois [laisser 1$ pays la fin du
des Bossales; Blessure contose
du cuir chevelu rgion occipi
IHEMIU
RACKET COf M
Avis
Le steamer Vu ra \enarit
d Kingston et dis poris du
S d sera a l'ort au..l rince I
2 mai courant prenant Iroi
pour l'Ei rope via les ports m
Nord,
Tlie Royal tail Sleam
Packet Co.
|. i. Bl 10
CONNAISSEZVOJS ?
Connai ez-vous
pert ou s:i iesi'ie
John Hi
actuel
que Lien regretter
Les pi ix ont t rduits d'une
fd /;; trs favorable.
Onu trouvera Uni jours grand
noml n d'articies de toilette et
d'habillement de luiilepremire
nouveaut, tuni pour hommes
qae pour femmes et enfants.
Regardant ses cranciers et
dbiteurs, il prie ceux-ci de se,
prsenter chez lui au plus tt,
afin que tout compte soit
jour avant le l du mois pro-
chain, dans le mieux de leurs I
I intrts.
Vieio BABOUN
taie.
Allred O.ienl, ru- de l'Jintei-
remeo ; ontusiou a la rgi io
du li ici pa du braa gauche.
. Logane. Br-
lure d i bras droit.
Mose Iran vois, Mayaman.
Fracture probable du poigne!
g iu
Vi i aile, rue Lyce
luse du cuir
clic lu i i ll le droi e.
i h bert, Qui riier SI
on du thorax.
Piei ne, 32 an Pose
Marchi Contusion du thorax
omme, l'eu de
Ch ion de la nuque.
> llay; rue R-
vi n, blessure du cuir che-
\i lu.
San.!,: Joseph, Ptace St-Loui;;
Bit- i n use de l'index droit.
Ali e Guery, L ogane,
(poi sure tranchante
du uche.
Coni al, F ubour^
S ilomo l onli un de paul
el lu Iront.
Leveill Lmvil, Portail Lo-
g . Contusion de la hanche.
20 avril 193*2 I
Rosalie Moiae, '/] ans, Por-
tail Logne. Erosion ib la r-
gion deltoidienne droile.
1. iai Antoine, 38 a s, rue des
lions d la n un
gauche el a la jambe gauche.
Fa n dme Cassu 20 ans,
Turgeau. Blessure contuse du fHtel' Sea- View
cuir chevelu et de 1 arcade soor-| ,/, s plus anciennesda
<,;.:' Mhsse Mare^ 1 s, QuarJ boJ reno4m<
iitr at-.v i n-.-. Blessure cou-' , i .
Iniedu orteil manche I O'i y nouxelenava.l le plus
G donGrard,94ans.Grand,-IS0,'8' C0UPe lgante la
Bue. Fractura de l'olcrana l dernire mode iranaiseet an-
droite, glaise.
ar Desjar i 36 ne, rn< I Spcialits : Habits et vte-
Magasin de l'Etat. Blessure Iran- j ments de crmonie,
chaule du ;Je doigt de la main I pni.\ Moons.
. ' f. ,. pri OU s:i lesi'ie boit' -
mois prochain, la liquidation j Port-au-Prince? Tout infor
de son stock commence des toto cornercaitaer- lar"
"T"'" ; i genienl pave.
// remercie chaleureusement
sa bienveillante clientle et lui
demande de prendre les de-
vants pour profiter dune occa-
sion sans gale, persuad que
les retardataires ne sauront
Ecrire
Mr Charles HILPER.T
c/ Kahn
1549 3rd Street
New-York City. U.S.A
'M Bl LIUPHILB
A vendre
Une collection de livra
parmi lesqutis, il y a
1^ Vu un li R( D^
oy.
lesve, relies 6 volumes du Coi te di
M- utt- iiso), n ns maint.
teui demi-chagrin avec coioi
3 xolui! es rli ;i| a- v 11 i sa -
tioi de Geivais (, urtelle-
ino .relis dimi ch grinavtf
Cill^.
Si.'iii sser
Journal.
i uuau du
U LAITERIE BA1LEY
Livraiion propre, hygiesi.
que, en bouteill s hernitU
quen ent cacueieen, l'abi
ne toute t 's!li :atin.
Transport tau eo retiigrta
te rs a roues.
l.'ii;},, Qrand'Bue, Port-an*
Prince.
La Manufacture Hatienne
de Chapeaux L'Indigne
l
G. L. VERRET
TAILLEUR-IARCHAHD
Hab I tz-\oi s avec lgance
et i&lincUoDi en vous, adres
saut a la Maison
C. L Varrab
Rue 1 raversire, No ll'i,vi
sillage de la Douane.presqu'en
ta maison Estve,prs

....;. um
AUX ROY
30 annes de succs.
A le plaisir d'annoncer sa nombreuM- ( lltc le que la
nie de ses CHAPEAUX se l,it, de.uis l< l janvier aa
NJ 2027, GRANG'RUF
en face de son ancien local.
Les Clients y trouveront le mi'nie .cneil.
ARCHE. CLRIT, GOURTOISIE.
Martinez, Marcelin & Q
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOLVEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL OtFiT TOUTE CONCUBriENCE
Clair in Vierge
NAZON
S RUES DU PEUPLE El PEROU PHONE: M
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Eonne.Foi, Pbonc,; : 3358J
... .. La Loterie National, d'il. ti est
une institution hautement humanitaire par h, mullinlialli
d'oeuvres quelle se propose d'aider, une chanre ?.?#
tre offerte aux hommes de toutes cooditionv de ruZ
IoX&Gm!?**1*"' ?;^".Arli..fls. Salaria
ous ordres, Gens de maison ( domestique, i s mis partir
leur budge moyennant deox goades, pe;ve' C4ner treS
mille gourdes. Patrons U^&m^.hs\\n^S^
aux lusullisauces des ventes nar I'-tK a' '
libra rin nn,i ,i M p I K_h.it d un hillti, qui voua
uucre uu souci des chances*
O^S^S^Lllt^^ Stoatoof-a. Dputs, Gru
naMsie. Ltat.RePresentants de Nnteil, l!,, Je
de
osr
avoir.
-, *****
Laboratoire SJOUI1N
DlRRCTl'RS
F Sjourn, Pharma -le
H Sjour m Ptiirm
M. Sjod h, Pharn
intern,
l'T'niversit de Paris
l'universit de Puris,anci~
pitaux
analyses des i;
sermann, Ur^ -


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM