<%BANNER%>







PAGE 1

PA I 1 A l'Usine Mantgus Nom rr.mmenceron ii.i" M %  .' l'ai i s sur M sin Ma n lgue qu'administre M. Oswald Brandi r ici les p: ieu: es (il d'eri vain, ( '< si la suite des grands reportages du MM IN qui onl eu un si j ruiid MU c Correspondance Port-au-Prince, ce 22 A ril 1932 Mon cher Directeur, Je dois l'obligtan e d'un faim el ci nti re d n 1res tt le compte-rei da di i i i nc< te h Cbambi < d i• l> s du 20 da <•< mai t i nbli i n i rein re put;' d votre ittoo de c )our, N" 76§2 A la dern ie colon .e, 2me a ida, il est rapport ceci Le Dpub Brdy d l te sur d "ix plainte!) i r Me Diambois une Coma li m spciale a Metoime par le bureau da la Chambre, Commission dont dont il lait paru. Ce sont /•s ides de son cubincl qui ont triomph dans lai ici qui a t dnonc, etc. %  — Je n'ai i a eu anlag d'assist* ;i la i |uelle cette qin si ion ;t t MIUI ne m'est donc pis possible de lTOir M le cipiiU3ii i\ %  • \ ment traduit sa | routine ell.; est ici i xpiuni i le ietiens ninmo na | lus d'i n excuta le i us ii qui ( si ci dessus repro lu:'. 1 .— I.u plainte Souvenu a t adi personnelle!) enl I D ues dputs. 2 Celli dei inost lit Con S. I Klv re O. Gtorgei i le ma si gaalui e i omme mai i laii e. ;f 3 .— Me Brdy, | i son es hinet, n'est intress qu'a l'une de ces : t' ires, la iuor.de. I 3 n ne s'agit nullement et a J iuj( i d'aucune de ci i aftai res, de i ls< Dssion II tait e! il est en( 01 e qiil lion de rclamations de droits %  canif, etayes sur d< actes pu* blics e! il ne serait dilli cile dp prouver l \MI;C \ av. : .T t : i ilon: ais, '. s, m|u i In IRCM .--' | XJS %  I RANCQ SUR %  DDL! n n n n i£l JJ •3sH n n n n U U U LI HENRY STARK RUE BU QUAI. EN FACE DE LA GARE Scrret filrtsji tontes dimensions pour vitrines cl en— ciiii ments. 1 ilres spciales pour autos I Vitre* ordinaires 1/-4 pouce paisseur pour autos et coraploirs. i Grand choix de ktulurS pour cadres. Lampes de nuilI u uiuisou rpare ua.wi Us miroirs tachs. Soire thtrale DU JEUDI 28 AVRIL 193? C'est avej infiniment de plaisir que nous apprenons que Mme Jacqueline Wiener Silvera, repiennnt la srie des reprsentations thtrales qu'elle nous oflertes l'anne dernire, prsentera jeudi 28 avril Cic-Tarits Lu KOSAIUE >. Ce nom seul est une garantie de MK ces. Nous ne saurions trop con\ier nos licteurs aller en foule assis tr la reprsentation ne cette belle pice.Le public saura gre a Madame Silvera d'avoir choisi ce spciale de choix, lait aussi bien pour charmer l'esprit que pour riiouToir le coeur. Location ds prsent et sur plan de la salle chez Mme SILVERA, Avenue Oucoste, Tlphone : 2819. Kntre : G, 2, 3, 4. ECHOS •'-> r "j !. Xde : do Gorge Double rsiemeni ; doi le rctio'.i %  •' Vi '"• (inh-i: et absorb) 1er. Qft $ V A t ORUB Pour Tout Refi jidis^ment \ ie sportive l'n A VENDRE A BON MARCH Philco Electric . sep: tubes presqu< nt ni • Sergent C. C. J ONG Aviation. (Hati Joirnal dmenl i relie que le gouverne m %  c lin aurait nianii sh l'intention de h ver l'OcCV st le Gouvernem I hatien (|ni, cet ^aid, a prsent i.ne demande, laquelle est l'examen da gou< ven cment amricain. Mr Auguste Ma gloire a i l i i mm i xpert admiuiaratil au Dpartement des fi I Il y ;i eu a Santo-Domisr go do grandioses rceptions en l'honneur de la dlgation i spisenlonls des C mili %  re hatienne. Mr Duracin Vaval a introduit en premire initance une action ce-ut re I Liai de qui :l lclame.d une pai l,50( (i dollars pour ses appointe gesse ri i\e In reconnaissance s de juge en appel de des Membres de II'. S S. II. mata ly'iJ m ira 1928; al, d'autre pari, MOU dollars de dommages intits,avec intrts lgaux sur I nue et l'autre valeuj•. X* Vavai ne badine pas. I ; inion doi ne la t heio( Heure le no ie aviateur L< %  •. D. l'ai is i^ui arriver i ici p u< haise me i. Lu ml ne u mps, nore conl PI e pose la qutslion l'un on baltit LUC qu'il y a lieu dV rgai i: er. I mritoire. — Les n l>s. runi Assemble gnrale, i ni i cnouvcl par acclama i ion leur connat e au Con \ seil (h l'U. S. S. II. On n'ut-j tend lil pas moins de la sa Boni fi %  nei d< s matches n %  mine1 lait'. Do l'expo l d>1 1 situation de IL. S. :> II. l'ail par son l'n sident.il ressort que les cltures intel extrieure, les Tribunes el d'autres ai icnageinents du Parc-Leconle lor ment le hem lice net lie l'U. s. s. H. des rencontres Jamal que Hati. Aussi, dit ( heveiller, l'honntet el la mllio•UM-aVjAux llypophoiphltei J< I oud* ri l'Huile de Foie de Mcrue Agrable au got r' /l digestible cllt < %  Lrjteur de L pjr ce Laboratoires NON & CM %  Agenl Gnrt r Ch. MAG iT 37. rue DavuuJ -PAfct — Pans un lettre au de adquate de M. Oligario Temps, le snateur Hnicourt 1 irsorier de l'U. s. S. ii., oni explique l'conomie desapro-l fe plus largement contribu pos on de loi teudant inter1 enregistrer c. t heureux r diie l'importation de certains articles alimentaires. On sait que cette mesure n'a pas iecueilli l'adhsion gnrale. sulln iliei Nous renouvelons nos lations Ff. Vouez-vous iLuss'r l'ans vos ludes uo laire rus irvosenfanti>,grca ne me iluule d'enseigi t ment lassique excellente? V0U1 1-Z-VOUS l Ine profession aprs fi 9 mois d ludes si rieuses (Sl uo-l)arh o, Langues vivante ( ompti I \'Hy que l'Institut TIPPENHAUER se recommande et s'impose votre attention par les hrillanls rsultat! d \,\ %  bl l37Rue Lamarre, ho %  2891. A louer le n. on au Beis na — t t moderne.— S.: nesMi u onr les conditions,a Mr L'.ssade. M. Chevallier, bienfaiteur du Sport Hatien.Sur la proposition <\i\ dlgu de la j i Jeunesse Sportive a, M. Andr Liautauu, l'assemble,par un vole unanime, a confr le litre de Membre Bien l'ai leur K a M. A. Chevallier, qui a bien mrite du Sport Hatien. Bravo I Che, vous pour suives en toute quitude l'excution lu vaste plan que vous caressex depuis voire retour d'Amsterdam, Nous ne ngligerons rien pour vous aider dans votre grande tache : Approbation, suggestions ou critiques. gJXolre u Onze national.— B AT Liautaud a aussi formul le vceu, accepte sans discussion pas rassemble, que le joueurs qui tirent honneui j aux couleurs hatiennes dansl tupi' nationale, soient d k de la Mdaille d'Ol crits au Tableau d'Honneur.— Flicitations. Dolores, Equipe cubaine.— Xous avons dil prcdemment que le Conseil de l'U. S. S. II. ferait un double plaisir aux sportsmen el au pn hlic.en invitant la Dolores n n venir ici en septembre prochain. Nous sommes heureux d'apprendre nos lecteurs que les dlgus des Clubs et les joueurs de l'Equipe Nationale prsents la runion fort laborieuse de lundi dernier, onl accueilli avec une joie dlirante noire proposition. Le Conseil est autoris entamer les pourparlers. Nous renseignerons. Match retour Jamaique-Haili.— D'aprs les nouvelles semi -officiel les reues de Kingston, l'Equipe nationale i invite I hiver prochain la Jamaque. Donc les matches Cuba-Haiti serviraient la prparation technique aies ntres el... Jeux athltiques CcnlreAmrique. — Monsieur Andr Chevallier. Prsident du Comit Olympique Hatien, publiera bientt l'origine des Jeux , leur inauguration, 1rs Pays participants, les jeux pratiques etc. A prop )s de l'arrive de Doloi es Le Nouvelliste %  > ne les pourparlers onl abouti au sujet de l'arri \ e de l'Equipe cubaine el eu dernire heure qu'elle sera Porl-au Prince vers le m >is de juin Nous n'avons pns pu voir laclil Prsidenl de IIS. S. u. pour obtenir la confirmation officie Ile des deux IU. les dw Nouvelliste >• d'ordinaire bien ri liseign. Nos lecteurs ne perdront rien attendre, Jrmie-Cayes:— Nous venons d'apprendre que l'Equique de fool bail de Jrmie est partie ce matin 4 heures pour les Caves pour v jouer un grand malch avec nos camarades cayens: A mardi le rsultat. %  fCette vibrante toile ilette Lux pow lauvegardir lu aiiirtnr. .. '? La peau veloute— voire plus grand chame ...dit Hollywood I NSTANTANMENT,srement, la beaut de la peau apreile l'admiration J Les dirr(t) d a iitclar : Le peu; L rt pond insUiiilain mail a lu douceui dt 1J peau.C'est le plus aitrayanl les chai mes Fminins. Aucuiif jeune lille ne peut preteedie deTenir une (loue sans lui. 603 des (113 importmes actrices d'Hollywood ne comptent que ur U Sav< D de Toilette Lux, blanc et paitum, (,our conserver la beaut de leur teint. Eu lait les femmes de partout se dlecleni pendant le moment o la mousse dlicieuse de ce savon les caresse. Conservez vo*re teint comme votre toile taverne de l'cran — avec le Savoa de Toilette Lux. THEO. H. DAVIS & CO., Lld.J lloiiolulu and ililu LUX DE TOILETTE h^bustmm^f %  MOHR & LAL'MIN. ''. O BOX M 'hstribuelurs Ru Roux et du Centre, Port-au-Prince. SE&PAT1SSERIE Ffl RICHARD PETERS. Trop. ^•CH4 ilP DEMflRS. N1217. ht SEULE BOULANGERIE EUROPENNE EN HATI. SPECIALITES DE PAINS POUR SANDWICH. PAINS FLUTES ET PAINS MOULES. PAI"S NOIRS, PAINS COMPLETS, ETC. PATISSERIE FINE, PTS, VOL-AU-VENT. TOURTES. SOINS ET PROMPTITUDE. Tlphone: N 2069. La maison na Das de succursale. &m&Mmmwmwmmwm msvswsmwmmmsiMj g Toutes les Polices M S DE LA J M m • f 1 comprennent la Protection contre la Foudre sans auamentation de tauxi | Eu g. LP Ifos ft &Co l Aqerds Gnraux S BtiateMi ti ili MiiBjMMiinnT



PAGE 1

an Barbi'uieojirl '4^3 rrea.ae est a ni venelle a garde sa premire pi Demanda partout : U >URT §••• : dtae Csar. ftrfomhian Line Colombian Steamship Company Incorporated 17, Ballenj Place, hew-York AUX CHARGEURS El COMMERANTS DTHAITI "" lion dans un restaurant. ECOLE ut %  Avi s Soi lustrie culture, K partir du 1er mai, 1 i COI.OMUIAN SrEAMSHir Coumr va tablir ton nouvel oflice Port-au • prince avec Wousieur VV. E. Blo comme Ayent, l'office laut sous le contrle des Lx cutili de New-York qui penseut qu'il convient, pour les meilleurs intrts du commerce en gnral.que notre otlice dans la capitale de votre Rpublique ru soit un pour le service de totre commerce dans son ensemble, tant vitalement lotiess dans le dveloppement gnral desalaiies en fret et passagers dai's votre Rpublique. Nous esprons vous vous servirez de que notre otlice par toc,s les moyens possibles eu poursuivant les intrts commerciaux de fotre pays. Le (iouvernement des EtatsUnis a accord le contrat pour le transport de la malle H votre Rpublique la Colombien Line pour une p riode de dix nos. et par ce contrat, la Compagnie a COQvenu de construire deux steamers modernes pourvus de toos les derniers perfectionnements, pour iaire ce ser vice partir de janvier 1933. tu excution des termes de ce contrai, la quille du premier des deux .steamers, qui sera appel tColumbiai, a t pose le 29 lvrier dernier. Le 4 avril, a t pose celle du second steamer qui sera appel l'HaIii, en l'honneur de votre pays. Le premier bateau doit nous tre livr par les constructeurs le 15 j novembre, et le deuxime dans les trente jours aprs. 1 La construction marche rapi%  dment. y Outre ces deux nouveau! I steamers, il est projet d'employer dans le service un troisime d'gales dimensions et avec les mmes caractristiques et capacits pour raainleuir un service hebdomadaire entre New-York et PortI su-Prince dans les deux di| rectioos, accomplissant la \ traverse en trois jours et demi. Celo signifiera que, Mme eu celte priode de dpression, Hati jouira d'un service suprieur celui qu'elle a eu dans le pass au poiut de vue des r pports de liaison entre les de x pays. Ces navires jaugeront environ onze mille t mnes, auronfl fl pieds de long sur soixante de large et leur vi tesse sera de seize nœuds. Il y aura cinquante cinq cabines de premire classe, it que ces navires seront modernes tous les ga ds et devront ti-l.iiic a conditions de la Cou erence lot :n atio pour la scurit de la vie mer, i Des navires de ce Kpe doivent taire beaucoup dans le dveloppement du tourisme en Hati,qui.dans une i d'une anne de ser c< gu lier, devra produire de ton* pevenus. Outre le Service ^ Port-auPrince, un service adquat et frquent sera fourni d'an trs ports d'Hati. Le capital eu bateaux seu lement employ da is le servie dpassera sept millions de dollars, et nous avons con fiance que le corn nerce 'd'Ha ri nous aidera et nous soutiendra dans le dveloppe* ment de ce neuve tu service. Sincrement voue C. H. CPE^RSALL, Tief-P*$ideni el Dirtcteur-Geiitiral. ne*. 9 ri il. -Des gens da monde amricain et ang' prvenir une pani' as un restsarant tuer I un lion au court d'une >P lion est s< : cage, >IUPU s prirent I : : Ion i lio : sus dai !) %  • ,i leurs irs, %  i s laitli ^ | mih"ii j* d'i fl ci. 'M loi I, de P itei son, Nev | orcheslr ', oi • is muaiciei s l< i >u< i M bruyamment c| 'i • 'e poi s couples qui coi %  hnu daos-r. t-. tre fe>ips rlii i "•, .s e : %  leurs compagnon U e i rrosage tuf tourne e lion qni s' n retourna ge. %  lh ne et u sec %  u. liant liant q suit la pi I s, 1 lot prots phirmaceuti |ues, Meta Bfo -i. %  mpoULictogi ne. No 510, M.J. is, boite, mastgue. No II, \ina M ic'<.r, boite ''M d.i J n 'u '[" li liqumatim %  commence dt i. i chaltureusem 'nt il aide clientle cl lui prendre les Vo tr p ofiter d'uni urea* fans gale, persuad ,JUB 'aires ne saiin>,U rtgrellt r I ta pf v ont rie reduiti J une faon trs favorable. i y trouvera toujoaitgand """' '.s de toililie et ment d toutepremire nouveaut, tant pour hemmet ae pour tenirtra el tnjants. tant S"s erunciefs e\ dbiteurs, il prie ceux-ci de ne hez lui au plus tt, %  tout compU *<>ii i jour avanl le l.) ,/u mois pro* fan* te mieux de leurs VICTSS BABOUfl Avi s No 6I54G5, V. Bouxi, boite Cravates, No ( .), E. Bayard, paquet ri ;• i • l'on No 29W80, Ecole Normale %  pa met, 1 h blei No 39191, M ne Ch. il se m >•! i, boite, 1 manteau. sur b Cin-Taldy DEMAIN SOIR Le merveilleux film : L'Eau du Nil avec Lee Parry et Maxu-tir". Lnlrc : U\iU; Balcon : l.UU. No l.Anna Dieudo in, pa quet. ampoules. i i i E F. Co, sacs Cim nt* e| 1 Dr Lescouflair, b te.Pillu i' s n 1, lu Hem, ca ssr, boile et sac. , < paqu i i bemisetli : i i fnam 1/2, Pre Lietarl ( Cayes) UCMTC A ITUPIU fSIT lurs 8rtif,ciel,M -Gompi fCN fl LNIJAN '28924 F iMnA K -. i,; fLMIL fl L LllUrtli \ *MX 1. Alcndor, bo.to, des I itsxons lQa tent p,1 c '' n*allargiques des !,„< tin I ,JT %  13? 'T**"" """W** B Ouinon H.ticiioi ci* si i Dr. Beaja, u, Re Bana,. Psris. Ilonans de Port-in-Priuec En vertu de l'article 101 des Lois Douanires el d'ordre do Collecteur del Doua ne ne Port aurince, !l procde a la vente i la crie publique, le mardi 26 avrij 1932, 9 heu -s du malin, devant la balle No 1, cte nerd-suest de ia DouAne, articles suivan s : Diverses boites, 1 lof produits pi armaceutiqre, O calcium. Diverses boile ,1 lot produit; phirmaceufiqu s Nol BottuDiverses boi es, i lot pro duiis pharmaceutiques Pulmoserum. Diverses boites.l lotprodi pharmaceutiq es, cachets. boile, cateoi 715, Salim 11 es .-, mains Kimo IOS. 2994/,J012, H. Goldssnicht, b)ite, ncessaire a ongles. 49 C. Fanion, paquet, Sous lier et poit.-,lon. > ; * U M. Auguste ( Caves) les c tabJ .u i Il s. m %  'Ti;,-;' !" pi 1 In Rem, caisse.Lommade ciale t lotion. ,, 2 L) !<,.„ n i: 1 • 5gl| ns I,SU1V !?' de V In Hem, sacs, Cbloride Vlignsie Soa,;Mo.)e S.iica llour. 252 Si m Ha idal, boite I* mas-Sandales. M-Marc, caisse, Scie pour lins c. ton. St-Marc, lerbltnc La d. Eni auteur St Germain CHAMPAGNE le m ,, SOUS | des %  a PP e u'h i Q j bls ( }'< s i ent l'i. : alei i sucLa maison S. M. Pierre le peut se dplacer pour quelques jours.sur la demin trs srs, pour installer v Ir des Livre de Coipp* vrifier des critnns, r des Bilans et Liquidations, etc. LE FA1TEST INCONTESTABLE} Une des; plus fortes COMPAGNIES CANADIENNES d'ASSUHANCE sur la VIE EUG. Le BOSSE & Co Aaents Gnraux KiiuuiS l lie Ces! la quintessence des meilleures [varits de cannes d'un vaste territoire runissant les mei oirs, C'est co qui lait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! BBV SBBSt" % •*< •



PAGE 1

Lundi 25 Avril 1932 te Malin 4 PAGES 76mu AtmU im Port-au-Prince Tlphone : 2244 TIENNENT D'ARRIVER A la Maison II. SILVEIU Rues Courbe & Roux | Popeline anglaise sup-' rieure. Drill blanc Union extra %  uorieur. Kaki jaune anglais suprieur. Prix sans concurrence. Accidents 18 irril 1932 Pierri as Gcin, 96 ans, Pont Hmige; Blessure piquan'e du deltode droit. Louis Joseph, 2t ans. Bois Vern ; Blessure tranchante de l'avant bras gauche. Edner Nelson, 10 ans, Place S .Anne. Blessure piquante a la plante du pied gauche. Lonce Devia,rua Amricaine, Conte.su,n du poignet droit Sauvez vos livres uvfz vos livres lections en mauvais et col* I tat tn I HE ROYAL PACKET COMPANY Le sleanicr Anra venant I Lf Sieaillll • nui a . % %  > de Kings:on et des porls du ciencieux, honnte e t liaDlle Sud sera Poil au-Prince le ETIENNE CAMILLE, Hoe Bonne2 mai couranl prenant fret loi. nnnr l'Fnrone *i les DOrts du pour l'Europe via les ports du Nord, OUBLIEZ PAS DE FAI UN PETIT TOUR A TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1 tou pieds d'ail I e L'tibl sein sis eu tir JUS de Poi i rr -1 ace. Seulement 15 uue le roule es nnlte. Vues rarrvt iileuses d< la Ju y Boi: sons de I ttes es| ri : Ul arrangements paiticulieri pour les pensions de lourde semaine ou de mois. CE QUI N'A JAMAIS t FAIT CE 1)01 ME PhUf TRE DPASSE Kola Champagnt F. SJOURN Prpar da.is des < i ses DASEP! Prparatic i et Ve • PHARMACJI F. k l JOI M Angle >ii s rues Roux el du Ce i AVIS AU COMMERCE La Panama Itaih ad Stei i ivantage d'an bencer les dparts suivants de evy York pour port au-trin t Haiti, directement chaque ma IL Tous les mers .sur pourvus de chambre i. u'oii'inu Ikimrls dehew \ork. Arrivages ru-J r ince. Steamer iBuenavei i u U >i mai 1JD32 Steamer Aucun s 10 mai Steamer Guayaqui i • 17 ri Steamer Cristobal I moi S/S "Bueaa veul le lei juin 19J2 S/S "Ancon" le 7 juin Steamer ''Guayaqui P 14 j Steamer •'Cristob Il foi i 1' Steamer 'Buenavenl le 28 j in (p'Mraer "Anci n" le i juil 'el Steamer "Guayaqu le 12 j le '. mai 19J2 la 15 m M 193a le 3 m li 1932 le 29 m i 193 ~i juin 1032 12 juin 1932 20 i un 1932 le m 1932 1 juillet l32 1932 i J iuillcl 1932 1 hoama Railros i Steampshlp Line Ja.vll. C. V.A.X Bl i I) Agent Gnral COMPAGNIE GENERALE j TRANSATLANTIQUE \ Le steamer S'-Domingue Mose Baron, Maison Centrale ( ex s /S Pologne) ayant laiss Bordeaux le 7 courant est attendu ici le 26 courant et partira le mme jour pour Santiago de Cnba.PeHt-Goavt, Je r mie, Les Cayes, Jacmel, prenant rt et passagers pour ces porls, ainsi aue lrt pour l'Europe. Ce navire sera de retour Th§ Koyal Mail Steam racket Co. I. J. B1GIO Blessure COntOSC du gros orteil droit. Sidrac Chrislopha, rue de tal; lirlure d la corne (œil droit) par caustique. Azi'ia St-Flil, 1' U. S.; Blessure CO ituse de la ivre supriai Antoinette Bisainlae, l!8 ans, Runion. Blessure coniuse du Iront. Vertulii Bois Whitty; Blei sure contuse du cuir i he ve'ii, on temporale droite. Marie Aude, rue Pave; Blessure co de la rgion frontale Idora Eliacin 52 ans-, Carree contusion avec hlessue il la rgion orbilo-malaire. Ad l-iide Edouard, Pont Rouge; Blessuie contuse de la a gauche Estelle Lamothe, rue Tire s". Luxation du poignet iii i rup du ci neM usion di cou de pied Mme .Sinon Pierre, S'.Hoc. Blessure du Iront et du coude tii oit. M I hide Bijour, 38 ans fi ille 1er • e probable de la ( olonne lombaire et du scro um (hospitalis). i Marc Romains, <>1 nn. Portail Loga e.Ebranlemenl d'une incu ve inlr. el lorie contusion du genou gaui ha. Chsrlei St-Justin, Fort Sh lan. Morsure humaine de la lvre suprieure partie droit*. Plantine Jrme, rue Maga• in de''Etat. Blessure tranchante de lu lvre suprieure. ? Connaissez-vous John Nil rt nn sa rsidence actel la PorNm-Prince Toute infor mat.wuja co.. eru..ntser.. Isr" gtmeut paye. Ecrire : Mr Charles HILFERT c/o Kahn 15*9 — 3rd Street New-York City. U.S.A AliX BIBLlOPililES A vendre Une collection <| e |j vrej p' u i lesquels, il y a : 18 volumes ue Ben* Boy. lcsve, relies eu vtuu Uarnm 6 vol mes du Comte de' Monte-Lri*to>, relis enarni. teur derui-chagriu aveccoioi 3\olumesde ;a.is, Salari!> tous ordres, Gens de maison ( domestiques, | sans P r, f r leur budget moyannant deux goades, peuvent gignerlrei mille gourdes. Patrons de Commerre.Chets d'Indistie.parei aux usuffisances des ventes, par l'achit d'un billet, qui n* libre du souci des chances* Mdecins .Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Gra* Dignitaires de l'Ltat.Reprsentants de PIntellectualit, 1** %  ali. tes. Donne l'exefftple ds votre solidarit sociaie. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, auinuentex w ,f avoir. e Vous tous qui habites Haiti, rendez-lui service en c ant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI. Laboratoire SJOURNE —j es un-t s, ou soc g9es nntiro tcaies.



PAGE 1

Clment Magloire .DIRECmm 358. RUE AMERICAINE 13*f TELEPHONER N' 2242 Le malheur de l'galit, c est que nous ne la voulons qu'avec nib feupeiieurh. .Ilesn^BECQU a6'me:ANNEE*N' 7G54 ^^ PORT-AU-r INCE(HAITI) %  e^p U Kt)j 20 VRU.,1933 La Rvlslen de la Pairie. Niais l'amour de la Patrie vat-il sans un certain dsintressemenf, sans un lan qui nous| m c excluait tout systme,toute sentence prtentieuse d'une logique oulrance.qui prenait les hommes et les laits tels qu'ils sont du moment qu'on pou vu il les taire concourir au bien gnral. Entendu de celle manire, ce bien gnral n'autorisait point cependant le Conseil d Elal de lion relle, objective des Pou1846 se muer en Snat, usurvoirs publics ? f iant un litre et une qualit que On ne sait point comment les t souverain n'avait pas oclrono-nationa listes comprennent yspai de libres suffrages. lu collaboration objective, mais SNAT —•— Sance du 22 Avril tS } La sance ouverte, denx I procs-verbaux sont sanction* Ins. Lecture de la cor dance. Le Snateur'licmaque duit uue observation co oant la Domination ateurs pour faire p irtie Commission pr loi Nau. Le Snateur Jeannoi j son point de vue. Le Prsident de FAsseml net hors de nous-mmes ? el l '}}} **"* le Sna cr > ra :1 •omme le Taisait remarquer Mri Uliimbre P our demander les e Prsident de la Rpublique} mm (Jrs Dputs lais ml dans son discours l'Assemble] ,ie d celle Commission. Nationale, sans une collabora1 Puis la sance est leve, AVANT LE PROJET La reconqute de la Libert, Slev au Pouvoir (dans les i mettent en cause sa moralit ou circonstances (pie l'on.sait,Hich I son dsintressement. Etendre vwulut bien mettre un ternie | son mandai, le prolonger afin l'anarchie cre par le gourerd'en tirer u i profil personnel nement des tirard, en appelant j est la dernire des choses qu'il un Conseil d'Etat partagerfpeut se permettre. Son esprit avec lui la Puissance Lgislalli doit tre tourne vers les soucis \ -. Celait l. affirme Armand les plus nobles. Or, le plus noTlioby. un modus uinnuli (\i ble des soucis doit tre l'amour phambre des Dputs —•• 1 : ri! I \ Il y a vingt cinq ans LE MATI Avr i L'EXPOSITk %  -. rte Av i! : ; 1 i i i i conlrre pri pose '.:.s S I aViim! fi s d A paitir i otre i H ^age de sa orer, dogma* i sur la tarer c'est •-^nralion... : d (allait lomb d'Est raani, Chef du Senric a Bi -ion, Tt lmaque e : m sont sur les lieux. \lr Aubry I : I ' ' '' i kir sera n ,, 8 .... ..„..„.. w.,,,.1,,,., luaia jsoni sur les lieux. \ El ce sera, aux veux de Unsrien n'est, a notre s ens.plussubI f onctionner l'appareil loire, la honte ternelle de ce jectif pour un reprsentant ouf J M Tuberculose Sur orps d'avoir confisqu la lion mandataire nue la prolonge]f§ dronlent les dii bert sous prtexte de la rtablir, en s'attrihant des droits qui ne lui taient pas reconnus, honte de s'tre substitu a l'lecteur en crant, par une disposition transitoire, la Chambre a es Reprsentants. Cesl qu'une lite minoritaire, ne pouvant s'appuyer sur les masses, cachait cependant la Irivole pense de gnider indfiniment un pouvoir phmre. Et elle ne craignit point -le violer ouvertement le droit de ioncilovens plongs dans gnorance. El si de nos Jours, nos consciences rvoltes flagellent leur Conduite, c'est que nous estinions que les Lgislateurs el mme des Lgislateurs cotisti tuants ne peuvent pas faire toutes sortes de lois. Ils ne peuvent point lgifrer pour rendre lgitimes le vol. le brigandage, l'adultre. La loi ne peut, en effet, changer l'injustice en juslice: elle ne peut pas davantage changer le mal en bien. Elle repose donc sur un piincipe moral. Cela lanf, le lgislateur ne teut accomplir des acles qui I ses propres lion arbitraire de pouvoirs. Et les Lgislateurs constituants seraient dans une erreur profonde de croire que c'est l le meilleur moyen d'assurer la stabilit gouvernementale. Amour.aVsinlressemenl.lun ( de gnrosit songes que teut cela el qu'il faut relguer, dirat-on, dans les vieilles armoires du XVlIIe sicle. N'olre poque de jouissances matrielles les ses mconnat t c'est noire propre intrt qu'il importe de considrer en pareille matire. Combien grand ne serait pas I golisme d'un pareil contradicteur Dessalines serait-il un gnie s'il n'avait poiul mis de ha u les vertus morales au service de l'ide de Patrie ? Et quel intrt plus grand que l'intrt populaire qui flagelle ds maintenant l'ventualit de toute nieauie prise dans une \ ue goste ? Les crateurs de In Seconde fndpen lance ne p uvent-ils trouver ihs senlimenls plus nobles pour la (conqute del Libert ? H. TERLONGK, I i cran 1 es phi de la terrible maladie, coinmi nivelle s'acquiert i >ropage par les bacilles de K< des crachats des tuberculi On mpntre une cage Ihor 'jue, des poumons sains el poumons tuberculeux, les hercules miliaues dea poumi comme des petits gr ins, u jiissu pulmonaire normal et auire infect, un fr i I! di \ Le Service d'Hyqine ia Saline C'est dans les Centres popu{ de cahutea sordides ont.disparu leux les bas quartier* eileseonrsl Pins de cas mares, de ces n •"e misre que doit tua aassi go'e nausabondes, foyers de prch rvai'Ril* ''*' l"H;rgine. | mariogouine et de paludisme. Nous avons ru le p|ai|r d'as sisier, lundi dernier, h I a Satine, une deuxime reprsentation ciomalog 'M'Ivcpie donne dans ce but par le Service d'Hygine. T )ans ro're dernier article, &f "^us avons dit combien ce moVn la loi* invrij'-'d et int' %  fsant de propagande elficace milite en laveur de la prtserva'inn des maladies, de laconser*stWn de la race. La lorca de la Nation est dans la sant de •es fil. La question de la 'nt publique se trouve place au premier t>>n des nrob'mp* de l'heure actuelle. L'importance di rote de ces monceaux d immondices qu'on enlevait peu ou prou. Nou ne voyons non plus Antonio, l'Italien, avec, son panier plat o grouillai le vit-argnl des poiaaons : Pucssons, Puesions, mesdames Parmi les vagues ondulant peine, nous voyons surgir dans l'meraude sombre de la me une magnifique ligne de man gliers. Le clair de lune esi bord par des montagnes aux lignes trs douce. Il nous permet de constater la propret des ruelles que nous traversons et quand un de poumon infect, un iobuu pulmonaire, des cavernes pul monaires, un tubercule isol. I globules blanc*, gendarm l'organisme, apparaissent. tont la chasse aux I iiiidation du sang. S la destruction d'un bacille globule blanc digre le microbe. Cicatrisation des tissus pulmonaires : tubercule enkyst. tuberculeux peut gurir par une hygine rigoureuse, la sur mentation et la vie au grand air. Salnave explique, en ci • ommenle les dveloppem D film, pari, de l'œuvre i :t robes, ei dit commeul s mauvaise hygine on alti la maladie, ce qu'il tant i pour l'viter el, si on l'acquiert, recourir le plus loi possibli mdecin, tandis qu'il en est encore temps. 2e film : Parasi dont nous avons m dans notre prcdentarticle Salnave en fait l'annonce. II es p'ique les ravages de ces pa sites et les moyens employer pour les dtruire. 3e film : le dangers de lu poussire. La poussire est dangereuse. Ne balayez pas sec. Poussires divers grossit ments, bacilles tuberculeux roulenl sur l'cran. 4e film : Comment nous •/ fendre de lu tuberculose ? Pour rsister la tuberculose, soyons lor'.i. L'homme en est atteint, malgr les mdicaments. L'h me tort rsiste aisment. Pour tre torts, pratiquons les sports en pltin air. Salnave commente encore le droulement de ce film. Pour finir, un film comique. C oncours de grimaces, lit une chanson crele. L'entrain des" specta'eurs le la i %  %  d' i en s ex qu'on lui antes r DPI Ou nomme les i inq n emi de la lii ut Lagu glade, Foun qui u Mrnis re d propos desi lomini loa les de la Chambre, il 'lites i Et Nouvelles IlOfl Nalio• flaire louche e P ain, i rage Kne ri I i uvc nement. Buenos Ayree invi atlona efteri pour : %  < onti entn le itifel le Fournir Tout i't mme, nos un peu fort. — I i le [ua aviateurs mii n aoitor1 1 k k sasp cin nient d. p • ri au-i'iin.. lemenl urleur mi nonos lorn e • ut |uea pa %  ient I ire ente; dro I oua : ous joui r sur d n i ar un eut %  Ues intestine l \ ef > { ins dis p P ~" Sur un lui | faire, II di e avr q t %  qu'ils ont renil e,avaient p n utien el mu prendre communication iir si i upablea arn ool t ju s el < i i > ime n .. frres qui I "ne. N le droit de dit-il. Le ni dcl ire que satisfaction lui scia donne. i les o i de i ] r I is les is, • • %  • iu'e; n i n •j>jir I de i os ; mis racean ciaar vingt eur qui dei Dtfl. et ng gemenl ferl i 11 -1 1 ait-il pas plus de les reliesf Blas I n inreui es tont al nsles villes el bscempagn s. ) on peut se r|oi \< i •" ce servi.-e rpo-d eiSC en n fins pour lesquelles il a * er. ' Saline, odfiir de mar*e T'ienis acres de Iran piiation il'alcools. de tabacs in' es, de lrures. d'huile e kros n •'


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06987
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 25, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06987

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
.DIRECmm *
358. RUE AMERICAINE 13*f
TELEPHONER N' 2242
Le malheur de l'ga-
lit, c est que nous ne
la voulons qu'avec nib
feupeiieurh.
.Ilesn^BECQU
a6'me:ANNEE*N' 7G54
^^
PORT-AU-r INCE(HAITI)
e^p
U Kt)j 20 VRU.,1933
La Rvlslen
de la Pairie.
Niais l'amour de la Patrie va-
t-il sans un certain dsintres-
semenf, sans un lan qui nous|
m
c
excluait tout systme,toute sen-
tence prtentieuse d'une logique
oulrance.qui prenait les hom-
mes et les laits tels qu'ils sont
du moment qu'on pou vu il les
taire concourir au bien gn-
ral.
Entendu de celle manire, ce
bien gnral n'autorisait point
cependant le Conseil d Elal de lion relle, objective des Pou-
1846 se muer en Snat, usur- voirs publics ?
fiant un litre et une qualit que On ne sait point comment les
t souverain n'avait pas oclro- no-nationa listes comprennent
yspai de libres suffrages. lu collaboration objective, mais
SNAT

Sance du 22 Avril tS
} La sance ouverte, denx
I procs-verbaux sont sanction*
Ins.
Lecture de la cor
dance.
Le Snateur'licmaque
duit uue observation co
oant la Domination a-
teurs pour faire p irtie
Commission pr
loi Nau.
Le Snateur Jeannoi
j son point de vue.
Le Prsident de FAsseml
net hors de nous-mmes ? el l '}}} **"* le Sna cr>ra :1 '
omme le Taisait remarquer Mri Uliimbre Pour demander les
e Prsident de la Rpublique} mm* (Jrs Dputs lais ml
dans son discours l'Assemble] ,ie d celle Commission.
Nationale, sans une collabora-1 Puis la sance est leve,
AVANT LE PROJET
La reconqute de la Libert,
Slev au Pouvoir (dans les i mettent en cause sa moralit ou
circonstances (pie l'on.sait,Hich I son dsintressement. Etendre
vwulut bien mettre un ternie | son mandai, le prolonger afin
l'anarchie cre par le gourer- d'en tirer u i profil personnel
nement des tirard, en appelant j est la dernire des choses qu'il
un Conseil d'Etat partagerfpeut se permettre. Son esprit
avec lui la Puissance Lgislall- i doit tre tourne vers les soucis
\ -. Celait l. affirme Armand les plus nobles. Or, le plus no-
Tlioby. un modus uinnuli (\i ble des soucis doit tre l'amour
phambre '
des Dputs

. 1 : ri! I

\
Il y a
vingt cinq ans
Le Mati Avr i
L'EXPOSITk

-. rte
!
Av i!
:
;
1 i
i
i
i


conlrre
pri pose

'.:.s S I

aViim!
fi
s
d
A paitir i
otre
i
H ^age de sa
orer, dogma*
i sur la
tarer c'est
-^nralion...
: d (allait
lomb
d'Est
raani, Chef du Senric a Bi
! -ion, Tt lmaque e: m
sont sur les lieux. \lr Aubry
I : ,
I ' ' '' '
i kir sera n
- ,, ..........8, .... ..... ...... w.,,,.1,,,., luaia jsoni sur les lieux. \
El ce sera, aux veux de Uns- rien n'est, a notresens.plussub-Ifonctionner l'appareil
loire, la honte ternelle de ce jectif pour un reprsentant ouf JM Tuberculose Sur
orps d'avoir confisqu la li- on mandataire nue la prolonge- ]f dronlent les dii
bert sous prtexte de la rta-
blir, en s'attrihant des droits
qui ne lui taient pas reconnus,
honte de s'tre substitu a l'-
lecteur en crant, par une dis-
position transitoire, la Chambre
a es Reprsentants.
Cesl qu'une lite minoritaire,
ne pouvant s'appuyer sur les
masses, cachait cependant la
Irivole pense de gnider indfi-
niment un pouvoir phmre.
Et elle ne craignit point -le vio-
ler ouvertement le droit de
ioncilovens plongs dans
gnorance.
El si de nos Jours, nos cons-
ciences rvoltes flagellent leur
Conduite, c'est que nous esti-
nions que les Lgislateurs el
mme des Lgislateurs cotisti
tuants ne peuvent pas faire tou-
tes sortes de lois. Ils ne peuvent
point lgifrer pour rendre l-
gitimes le vol. le brigandage,
l'adultre. La loi ne peut, en
effet, changer l'injustice en jus-
lice: elle ne peut pas davantage
changer le mal en bien. Elle
repose donc sur un piincipe
moral.
Cela lanf, le lgislateur ne
teut accomplir des acles qui I
ses propres
lion arbitraire de
pouvoirs.
Et les Lgislateurs constitu-
ants seraient dans une erreur
profonde de croire que c'est l
le meilleur moyen d'assurer la
stabilit gouvernementale.
Amour.aVsinlressemenl.lun (
de gnrosit songes que teut !
cela el qu'il faut relguer, dira-
t-on, dans les vieilles armoires
du XVlIIe sicle. N'olre poque
de jouissances matrielles les
ses mconnat t c'est noire propre
intrt qu'il importe de consi-
drer en pareille matire.
Combien grand ne serait pas
I golisme d'un pareil contra-
dicteur Dessalines serait-il un
gnie s'il n'avait poiul mis de
ha u les vertus morales au servi-
ce de l'ide de Patrie ? Et quel
intrt plus grand que l'intrt
populaire qui flagelle ds main-
tenant l'ventualit de toute
nieauie prise dans une \ ue gos-
te ?
Les crateurs de In Seconde
fndpen lance ne p uvent-ils
trouver ihs senlimenls plus no-
bles pour la (conqute del
Libert ?
H. TERLONGK,
I i cran
1 es phi
de la terrible maladie, coin-
mi nivelle s'acquiert i >ro-
page par les bacilles de K<
des crachats des tuberculi
On mpntre une cage Ihor
'jue, des poumons sains el
poumons tuberculeux, les
hercules miliaues dea poumi
comme des petits gr ins, u
jiissu pulmonaire normal et
auire infect, un fr
i
I!
di \
Le Service d'Hyqine
ia Saline

C'est dans les Centres popu- { de cahutea sordides ont.disparu
leux les bas quartier* eileseonrsl Pins de cas mares, de ces n
"e misre que doit tua aassi go'e nausabondes, foyers de
prch rvai'Ril* ''*' l"H;rgine. | mariogouine et de paludisme.
Nous avons ru le p|ai|r d'as
sisier, lundi dernier, h I a Satine,
une deuxime reprsentation
ciomalog'M'Ivcpie donne dans
ce but par le Service d'Hygine.
,T)ans ro're dernier article,
?"^us avons dit combien ce mo-
Vn la loi* invrij'-'d et int-
'fsant de propagande elficace
milite en laveur de la prtserva-
'inn des maladies, de laconser-
*stWn de la race. La lorca de
la Nation est dans la sant de
es fil.
La question de la 'nt publi-
que se trouve place au premier
t>>n des nrob'mp* de l'heure
actuelle. L'importance di rote
de ces monceaux d immondices
qu'on enlevait peu ou prou.
Nou ne voyons non plus An-
tonio, l'Italien, avec, son panier
plat o grouillai le vit-argnl
des poiaaons : Pucssons, Pues-
ions, mesdames !
Parmi les vagues ondulant
peine, nous voyons surgir dans
l'meraude sombre de la me
une magnifique ligne de man
gliers. Le clair de lune esi bor-
d par des montagnes aux lignes
trs douce. Il nous permet de
constater la propret des ruelles
que nous traversons et quand
un
de poumon infect, un iobuu
pulmonaire, des cavernes pul
monaires, un tubercule isol. I
globules blanc*, gendarm
l'organisme, apparaissent.
tont la chasse aux
I iiiidation du sang. S
la destruction d'un bacille
globule blanc digre le microbe.
Cicatrisation des tissus pulmo-
naires : tubercule enkyst.
tuberculeux peut gurir par une
hygine rigoureuse, la sur
mentation et la vie au grand
air.
Salnave explique, en ci
ommenle les dveloppem
d film, pari, de l'uvre
i :t robes, ei dit commeul
s mauvaise hygine on alti
la maladie, ce qu'il tant i
pour l'viter el, si on l'acquiert,
recourir le plus loi possibli
mdecin, tandis qu'il en est en-
core temps.
2e film : Parasi
dont nous avons m
dans notre prcdent- article
Salnave en fait l'annonce. II es
p'ique les ravages de ces pa
sites et les moyens employer
pour les dtruire.
3e film : le dangers de lu
poussire. La poussire est dan-
gereuse. Ne balayez pas sec.
Poussires divers grossit
ments, bacilles tuberculeux
roulenl sur l'cran.
4e film : Comment nous / -
fendre de lu tuberculose ? Pour
rsister la tuberculose, soyons
lor'.i. L'homme en est atteint,
malgr les mdicaments. L'h
me tort rsiste aisment. Pour
tre torts, pratiquons les sports
en pltin air.
Salnave commente encore le
droulement de ce film. Pour
finir, un film comique.Concours
de grimaces, lit une chanson
crele.
L'entrain des" specta'eurs
le la
i

d'
' i en
s ex qu'on lui
antes
r
Dpi .
Ou nomme les i inq n em-
i de la
lii
ut Lagu
glade, Foun
qui
-
u Mrnis re d
propos desi
lomini loa les
de la Chambre, il
'lites
i
Et
Nouvelles
IlOfl Nalio-
flaire louche
e p ain,
i rage Kne ri
I i uvc nement.
Buenos Ayree
invi atlona
efteri pour
: < ont-
i entn le
itifel le Fournir
Tout i't mme, nos
un peu fort.




I
i
le
!
[ua
aviateurs mi-
i n aoitor-
11 k k sasp -
, cin nient d. p
ri au-i'iin..
lemenl ur-
leur mi no-
nos lor-
n e
ut
|uea pa
ient
I ire ente; dro
I oua
: ous joui r
sur

d n i
ar un

eut
Ues intestine l\ef>{ '
ins dis p P ~" Sur un
lui |
faire, II di e avr q t

qu'ils ont ren-
il e,avaient p
n utien
el mu
prendre communication
iir si i
upablea arn
ool t ju s el < i i
> ime n .. frres qui
I
"ne. N
le droit de
dit-il.
Le ni dcl ire que
satisfaction lui scia donne.



i les o
i de i]r
I
is les
is,
!
-
- '
iu'e; n i n j>jir
I
de i os ; mis race-
an ciaar vingt
eur qui de-
i Dtfl. et
ng gemenl fer-
l i 11 -11
ait-il pas plus
de les re-
liesf BlasI
n inreui
es tont
al il e bon Keu,-, il
men ianl coni-
\ nr,
UQ lganl qumquag*
iquetterie
1 ; I :< boni de
in nul pour
ii longs qu'on 1rs
a ic limite et la
, s'accentue cha-
'ii conln re, les lu-
grand pre, vous y
Il
,us arrivons l'endroit prvu .suivre avec tant d'intr
par le Service d'Eslension de (sances de cinma,prouve qu ils
'l'Hvain rour le droulement comprennent ce qu'on leur
$M\C Service d Hygine Pu- J^ fi|ms dg propflgande, ( oflre et qu ds ne dsirent pas
plus'dedeuxmillespectateursde |fn tre privs. Cette fbrnv
- I art, le cinma est pour eux la
plus suggestive, parce qu'<
le .louche plus directem
CVst dans la vss'e cour de.
tout sexe, de tout g". de toute
biiquef.t appel A remp'ir pour
I solution de ce prnt'***ie est
Avideate e S. Ion et |j Pr | ^^Jy'p^sTn.' dj*;
t^s rsnrtats pratiques dj oh-
t'ius l'aide de son service de
propagande i.ctive et nergique
S>nsles villes el bscempagn s.
) on peut se r|oi \<- i "
ce servi.-e rpo-d eiSC en
n fins pour lesquelles il a *
er.
' Saline, odfiir de mar*e
T'ienis acres de Iran piiation
il'alcools. de tabacs in' es, de
lrures. d'huile e kros n '
Maintenant assaini. Beaucoup
Llle a la valeur d'un" disti
F, oie Industrie le dont une M jion donJ ,|ssY n
desouvre suri-; nrte ou e ^^ ^ d.0Q (.p
annal in pis' Salnave
entame le o^ngr n e. Il sn-
nonce ! hn' du cinma '
hante Hati Is H ''e . Dan
te rapide, il -'ploie un dra-
q
rien! en vue de leu
porter un mieux i
rire aussi les enchan1
se dtendent, ils s'panoi
V
ropus
humides
n -
.! Ulllli,:.

O

'
le

----- Ih'S III ||
I
i avait tout offert
ts pens -a et que,
ie OU indiffrence, elle
rien voulu accepter. Il
i ans ide ai niale et
* disques de
ht i II cette fois l'ai -
I t. Ah oui. fll-ellf,lcs
rveilleux qu'on Irou*
hhn Wtolleg.
s arciemi n la rts micm
INJECTION PEfMRD
D'ALGER
i
DRAC^S PETRARDaM
Ouriwmmnt /
BLENNORRAGIE
lii PHAHMACJU
*
iPD, H,ik Grene i, CtAU
ion d-
la France prendrait
vnmiade Los
de I

de

r ira

rai

..au hatien saine par de vifs e' emportent une bonne
pplau-b- Bit, et la sance non de courage pour lu
i v r'e re v \
Les Dr Rnlx Lon, Direc'eof -rie le
du
Service d'Hygine, Char- si souvent l.stidieuse et ingrate.


"~I-
vmpiade a
n e' i mprenan'
hltes. II e^i possible
s'embarque i 4
i et te
I i couve mutile
lue.
I. ji\
iple f'-
or-
i m lii'esta-
ir de leur d.-

f>


PA

I 1
A l'Usine
Mantgus
Nom rr.mmenceron
ii.i" m .' l'ai i s sur M sin
Ma n lgue qu'administre M.
Oswald Brandi rits sont remarqi able .
C'est li suite, i ujo ira a1
l'intelligente collaboration de
M. Thos v Vilmenay dont i os
lecleui s on ilj |>r ici
les p: ieu: es (il d'eri
vain, ( '< si la suite des grands
reportages du Mm in qui onl eu
un si j ruiid mu c
Correspondance
Port-au-Prince, ce 22 A ril 1932
Mon cher Directeur,
Je dois l'obligtan e d'un
faim el ci nti re d n 1res tt
le compte-rei da di i i i nc<
te h Cbambi < d i l> s du
20 da << mai t i nbli i n i re-
in re put;' d votre ittoo de
c )our, N" 762
A la dern ie colon .e, 2me
a ida, il est rapport ceci .
* Le Dpub Brdy d l te sur
d "ix plainte!) i r Me
Diambois une Coma li m sp-
ciale a Metoime par le bureau
da la Chambre, Commission
dont dont il lait paru. Ce sont
/s ides de son cubincl qui ont
triomph dans lai ici qui a t
dnonc, etc.
Je n'ai i a eu anlag
d'assist* ;i la i |uelle
cette qin si ion ;t t miuI
ne m'est donc pis possible de
lTOir m le cipiiU- 3ii i\ \
ment traduit sa | routine
ell.; est ici i xpiuni i le ietiens
ninmo na | lus d'i n exc-
uta le i us ii qui ( si ci dessus
repro lu:'.
1 . I.u plainte
Souvenu a t adi
personnelle!) enl I d
ues dputs.
2 Celli dei
inost lit Con S. I
Klv re O. Gtorgei i le ma si
gaalui e i omme mai i laii e.
;f 3 . Me Brdy, | i son es
hinet, n'est intress qu'a l'une
de ces : t' ires, la iuor.de.
I 3 n ne s'agit nullement
et a j iuj( i d'aucune de ci i aftai
res, de i ls< Dssion
II tait e! il est en( 01 e qiil
lion de rclamations de droits
canif, etayes sur d< actes pu*
blics e! il ne serait dilli
cile dp prouver l'on voulait s'arrter ides il
faudrait conclure qui i n ce qui
concerne l'aflairi dans laquelle
le cabinet de sic Ui dj le trouve
intress, l'an il an ni| b 11
des ides de ses b( eficiaires,
les clients de Me li i I;. et de
celles mme de la composition
qui l'a rendu.
Vous ne m en croit ria.i, Monsieur le Di etleu ; i h
i*n, atlendoni pi i :
Veuillez | ublii : | i ooi li
prsente tiii e < al ion
ri me croire loujoui o re li
dvou.
li LU I>l \MI;C \ av.
:
- .T


'
t :
i
ilon: a-
is,
'. s, m-
|u i In
IRCM -
.

.--'
. | XJS
I RANCQ SUR

DDL!
n n n n il JJ
3sH
n n n n
U U U LI
HENRY STARK
RUE BU QUAI. EN FACE DE LA GARE
Scrret filrtsji tontes dimensions pour vitrines cl en
ciiii ments.
1 ilres spciales pour autos I
Vitre* ordinaires 1/-4 pouce paisseur pour autos et corap-
loirs. i
Grand choix de ktulurS pour cadres.
Lampes de nuil-
I u uiuisou rpare ua.wi Us miroirs tachs.
Soire thtrale
DU
JEUDI 28 AVRIL 193?
C'est avej infiniment de
plaisir que nous apprenons
que Mme Jacqueline Wiener
Silvera, repiennnt la srie des
reprsentations thtrales
qu'elle nous oflertes l'anne
dernire, prsentera jeudi 28
avril Cic-Tarits Lu
Kosaiue >.
Ce nom seul est une garan-
tie de mk ces.
Nous ne saurions trop con-
\ier nos licteurs aller en
foule assis tr la reprsen-
tation ne cette belle pice.Le
public saura gre a Madame
Silvera d'avoir choisi ce spc-
iale de choix, lait aussi bien
pour charmer l'esprit que
pour riiouToir le coeur.
Location ds prsent et
sur plan de la salle chez Mme
SILVERA, Avenue Oucoste,
Tlphone : 2819.
Kntre : G, 2, 3, 4.

ECHOS
'-> r
"j
!. Xde
: do Gorge
Double *
rsiemeni
; doi le rctio'.i
- ' Vi '" (inh-i-
: et absorb) 1er.

Qft $
V A t ORUB
Pour Tout Refi jidis^ment
\ ie sportive !
l'n
A VENDRE A BON MARCH
Philco Electric . sep:
tubes presqu< nt ni
Sergent C. C. J ONG
Aviation.
- (Hati Joirnal dmenl
i relie que le gouverne
m c lin aurait niani-
i sh l'intention de h ver l'Oc-
CV st le Gouverne-
m I hatien (|ni, cet ^aid,
a prsent i.ne demande, la-
quelle est l'examen da gou<
ven cment amricain.
- Mr Auguste Ma gloire a
i l i i mm i xpert admiuia-
ratil au Dpartement des fi I
!
Il y ;i eu a Santo-Domisr ,
go do grandioses rceptions
en l'honneur de la dlgation i spisenlonls des C
mili re hatienne.
- Mr Duracin Vaval a
introduit en premire initan-
ce une action ce-ut re I Liai de
qui :l lclame.d une pai l,50( (i
dollars pour ses appointe gesse ri i\e In reconnaissance
s de juge en appel de des Membres de II'. S S. II.
mata ly'iJ m ira 1928; al,
d'autre pari, MOU dollars de
dommages intits,avec int-
rts lgaux sur I nue et l'autre
valeuj. X* Vavai ne badine
pas.
I ; inion doi ne la t heio- ( Heure
le no ie aviateur L< . D.
l'ai is i^ui arriver i ici p u< hai-
se me i. Lu ml ne u mps, no-
re conl pi e pose la qutslion
l'un on baltit luc qu'il
y a lieu dV rgai i: er.
I

mritoire. Les
n l>s. ru-
ni Assemble gnrale,
i ni i cnouvcl par acclama
i ion leur connat e au Con \
seil (h l'U. S. S. II. On n'ut-j
tend lil pas moins de la sa '
Boni fi nei d< s matches
n mine- 1 lait'. Do l'expo
l d>- 11 situation de IL. S. '
:> II. l'ail par son l'n sident.il
ressort que les cltures int-
el extrieure, les Tri-
bunes el d'autres ai icnage-
inents du Parc-Leconle lor
ment le hem lice net lie l'U.
s. s. H. des rencontres Jamal
que Hati. Aussi, dit ( hevei-
ller, l'honntet el la mllio-
UM-aVj-

Aux llypophoiphltei J< I oud*
ri
l'Huile de Foie de Mcrue
Agrable au got r' /l
digestible cllt rjteur de L pjr
ce
Laboratoires NON & Cm


Agenl Gnrt r
Ch. MAG iT
37. rue DavuuJ -- PAfct
Pans un lettre au de adquate de M. Oligario
Temps, le snateur Hnicourt1 irsorier de l'U. s. S. ii., oni
explique l'conomie desapro-l fe plus largement contribu
pos on de loi teudant inter-1 enregistrer c. t heureux r
diie l'importation de certains
articles alimentaires. On sait
que cette mesure n'a pas ie-
cueilli l'adhsion gnrale.
sulln
iliei
Nous renouvelons nos
lations Ff.
Vou-
ez-vous
iLuss'r l'ans vos ludes uo
laire rus irvosenfanti>,grca
. ne me iluule d'enseigi t -
ment lassique excellente?
V0U1 1-Z-VOUS
l Ine profession aprs fi 9
mois d ludes si rieuses (Sl
uo-l)arh o, Langues vivante
( ompti I \'H- y
que l'Institut TIP-
PENHAUER se recommande
et s'impose votre attention
par les hrillanls rsultat! d
\,\ bl
l37Rue Lamarre,
ho - 2891.
A louer
le n. on au Beis
na t t moderne. S.:
nesMi.uonr les conditions,a
Mr L'.ssade.
M. Chevallier, bienfaiteur
du Sport Hatien.- Sur la
proposition <\i\ dlgu de la
j i Jeunesse Sportive a, M. An-
dr Liautauu, l'assemble,par
un vole unanime, a confr
le litre de Membre Bien l'ai
leur k a M. A. Chevallier, qui
a bien mrite du Sport Ha-
tien. BravoI Che, vous pour
suives en toute quitude l'e-
xcution lu vaste plan que
vous caressex depuis voire
retour d'Amsterdam, Nous ne
ngligerons rien pour vous
aider dans votre grande ta-
che : Approbation, sugges-
tions ou critiques.
gJXolre u Onze national.
B AT Liautaud a aussi formul
le vceu, accepte sans discus-
sion pas rassemble, que le
joueurs qui tirent honneui
j aux couleurs hatiennes dansl
tupi' nationale, soient d k
de la Mdaille d'Ol
crits au Tableau d'Hon-
neur. Flicitations.
Dolores, Equipe cubaine.
Xous avons dil prcdem-
ment que le Conseil de l'U.
S. S. II. ferait un double plai-
sir aux sportsmen el au pn
hlic.en invitant la Dolores n
n venir ici en septembre pro-
chain. Nous sommes heureux
d'apprendre nos lecteurs
que les dlgus des Clubs et
les joueurs de l'Equipe Na-
tionale prsents la runion
fort laborieuse de lundi der-
nier, onl accueilli avec une
joie dlirante noire proposi-
tion. Le Conseil est autori-
s entamer les pourparlers.
Nous renseignerons.
-
Match retour Jamaique-Hai-
li. D'aprs les nouvelles
semi -officiel les reues de
Kingston, l'Equipe nationale
i invite I hiver prochain
la Jamaque. Donc les mat-
ches Cuba-Haiti serviraient
la prparation technique aies
ntres el...

Jeux athltiques Ccnlre-
Amrique. Monsieur Andr
Chevallier. Prsident du Co-
mit Olympique Hatien, pu-
bliera bientt l'origine des
Jeux , leur inauguration,
1rs Pays participants, les jeux
pratiques etc.
A prop )s de l'arrive de
Doloi es Le Nouvelliste >
ne les pourparlers
onl abouti au sujet de l'arri
\ e de l'Equipe cubaine el eu
dernire heure qu'elle sera
Porl-au Prince vers le m >is
de juin Nous n'avons pns
pu voir laclil Prsidenl de
IIS. S. u. pour obtenir la
confirmation officie Ile des
deux iu.les dw Nouvelliste >
d'ordinaire bien ri liseign. -
Nos lecteurs ne perdront rien
attendre,
Jrmie-Cayes: Nous ve-
nons d'apprendre que l'Equi-
que de fool bail de Jrmie
est partie ce matin 4 heu-
res pour les Caves pour v
jouer un grand malch avec
nos camarades cayens: A mar-
di le rsultat.
fCette vibrante
toile dit : Lnc tom
doit avoir ont
peau sans tai fte.
J'emploie toujoun
le Savon de h>i-
lette Lux pow
lauvegardir lu
aiiirtnr.
..
'?
La peau velou-
te voire plus
grand chame
...dit Hollywood
INSTANTANMENT,srement, la beaut
de la peau apreile l'admiration J Les
dirr(t depuis plusieuts annes

fi'Ie ne peut pas avoir un plus puissant
appel.
L'un des plus fameux directeurs d Ilol-
lyw>) d a iitclar : Le peu; L rt pond ins-
Uiiilain mail a lu douceui dt 1j peau.C'est
le plus aitrayanl les chai mes Fminins.
Aucuiif jeune lille ne peut preteedie de-
Tenir une (loue sans lui.
603 des (113 importmes actrices d'Hol-
lywood ne comptent que ur U Sav< D de
Toilette Lux, blanc et paitum, (,our con-
server la beaut de leur teint. Eu lait les
femmes de partout se dlecleni pendant
le moment o la mousse dlicieuse de ce
savon les caresse. Conservez vo*re teint
comme votre toile taverne de l'cran
avec le Savoa de Toilette Lux.
THEO. H. DAVIS & CO., Lld.J
lloiiolulu and ililu
LUX
DE TOILETTE
h^bustmm^f
MOHR & LAL'MIN. ''. O BOX M 'hstribuelurs
Ru Roux et du Centre, Port-au-Prince.
SE&PAT1SSERIE Ffl
RICHARD PETERS. Trop.
^CH4 ilP DEMflRS. N- 1217.
ht SEULE BOULANGERIE EUROPENNE EN HATI.
SPECIALITES DE PAINS POUR SANDWICH. PAINS FLUTES
ET PAINS MOULES. PAI"S NOIRS, PAINS COMPLETS, ETC.
PATISSERIE FINE, PTS, VOL-AU-VENT. TOURTES.
SOINS ET PROMPTITUDE.
Tlphone: N 2069.
La maison na Das de
succursale.
&m&Mmmwmwmmwm msvswsmwmmmsiMj
g Toutes les Polices m
S DE LA J
M
m
f
1
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de tauxi
| Eu g. Lp Ifos ft &Co l
Aqerds Gnraux S
BtiateMi ti ili MiiBjMMiinnT


an
Barbi'uieojirl

'4^3
rrea.ae est a ni venelle a garde sa premire pi
Demanda partout :
U >URT
: dtae Csar.
ftrfomhian
Line
Colombian Steamship Company Incorporated
17, Ballenj Place, hew-York
AUX CHARGEURS El COMMERANTS DTHAITI
"" lion dans un
restaurant.
ECOLE ut
Avi
s
Soi
lustrie
culture,

K partir du 1er mai, 1i
Coi.omuian SrEAMSHir Cou-
mr va tablir ton nouvel ofli-
ce Port-au prince avec
Wousieur VV. E. Blo comme
Ayent, l'office laut sous le
contrle des Lx cutili de
New-York qui penseut qu'il
convient, pour les meilleurs
intrts du commerce en g-
nral.que notre otlice dans la
capitale de votre Rpublique
ru soit un pour le service de
totre commerce dans son
ensemble, tant vitalement
lotiess dans le dveloppe-
ment gnral desalaiies en
fret et passagers dai's votre
Rpublique. Nous esprons
vous vous servirez de
que
notre otlice par toc,s les
moyens possibles eu poursui-
vant les intrts commerciaux
de fotre pays.
Le (iouvernement des Etats-
Unis a accord le contrat
pour le transport de la malle
h votre Rpublique la Co-
lombien Line pour une p
riode de dix nos. et par ce
contrat, la Compagnie a COQ-
venu de construire deux stea-
mers modernes pourvus de
toos les derniers perfection-
nements, pour iaire ce ser
vice partir de janvier 1933.
tu excution des termes de
ce contrai, la quille du pre-
mier des deux .steamers, qui
sera appel tColumbiai, a t
pose le 29 lvrier dernier.
Le 4 avril, a t pose celle
du second steamer qui sera
appel l'HaIii, en l'honneur
de votre pays. Le premier
bateau doit nous tre livr
par les constructeurs le 15
j novembre, et le deuxime
dans les trente jours aprs.
1 La construction marche rapi-
dment.
y Outre ces deux nouveau!
I steamers, il est projet d'em-
ployer dans le service un
troisime d'gales dimensions
et avec les mmes caractris-
tiques et capacits pour raain-
leuir un service hebdomadai-
re entre New-York et Port-
I su-Prince dans les deux di-
| rectioos, accomplissant la
\ traverse en trois jours et
demi. Celo signifiera que,
Mme eu celte priode de
dpression, Hati jouira d'un
service suprieur celui
qu'elle a eu dans le pass au
poiut de vue des r pports de
liaison entre les de x pays.
Ces navires jaugeront en-
viron onze mille t mnes, au-
ronfl fl pieds de long sur
soixante de large et leur vi
tesse sera de seize nuds. Il
y aura cinquante cinq cabines
de premire classe, avec salle de bain, quatre
avec vianda, deuv avec s*
Ion priv. I) y aura une pis-
cine permanente en plein air,
un vaste pont pour les ji
et la d. nse, et des | psi
rception de radio ni
longues el courtes distri
ront des programmes sui tous
les points rut ortants de ces
bateaux. Il y i en ou
soixante mille pieds cubes de
cale frigorifique da is chacun
d'eux pour 'e transport de la
issrchandise prissable.
Le contrat prv >it que ces
navires seront modernes
tous les ga ds et devront
ti-l.iiic a conditions de la
Cou erence lot :n atio
pour la scurit de la vie
mer, i
Des navires de ce Kpe
doivent taire beaucoup dans
le dveloppement du tourisme
en Hati,qui.dans une i
d'une anne de ser c< gu
lier, devra produire de ton*
pevenus.
Outre le Service ^ Port-au-
Prince, un service adquat et
frquent sera fourni d'an
trs ports d'Hati.
Le capital eu bateaux seu
lement employ da is le ser-
vie dpassera sept millions
de dollars, et nous avons con
fiance que le corn nerce 'd'Ha
ri nous aidera et nous sou-
tiendra dans le dveloppe*
ment de ce neuve tu service.
Sincrement voue
C. H. C- PE^RSALL,
Tief-P*$ideni el Dirtcteur-Geiitiral.
ne*. 9 ri il. -- Des gens
da monde amricain et ang'
prvenir une pani- '
as un restsarant tuer
I un lion au court
d'une >p lion est s<
: cage,
>Iupu s prirent I
:
:
Ion
i
lio :
sus dai
!) ,i leurs
irs, i s laitli ^ |
mih"ii
j* d'i fl ci.
'm loi I, de P itei son,
Nev | orcheslr ', oi
is muaiciei s l< i >u< i
m bruyamment c| 'i 'e poi -
s couples qui coi
hnu daos-r. t-. tre fe>ips
rlii i ", .s e :
leurs compagnon U e
i rrosage tuf tourne
e lion qni s' n retourna
ge.


lh ne et u
se-
c
u.
liant
liant q suit
la pi

I s, 1 lot pro-
ts phirmaceuti |ues, Meta
Bfo -i. mpoULictogi ne.
No 510, M.J. is, boite,
mastgue.
No II, \ina M ic'<.r, boite
''m d<- soie.
o B6 Pierre Agnaotsaquet
Catalogu
un
;
mercinle: Mlh
m .
ca i
:
U
Elu
Dea: i
^' ^' .; propritai-
re <>. Hue rlu \iag sin de l'Etal, a le
oncerque, d vont
(lift >i J n 'u
'[" li liqumatim
' commence dt
i. i
chaltureusem 'nt
il aide clientle cl lui
prendre les V-
o tr p ofiter d'uni urea*
fans gale, persuad ,jub
'aires ne saiin>,U
rtgrellt r
I ta p- f v ont rie reduiti J une
faon trs favorable.
i y trouvera toujoaitgand
"""' '.s de toililie et
ment d toutepremire
nouveaut, tant pour hemmet
ae pour tenirtra el tnjants.
tant S"s erunciefs e\
dbiteurs, il prie ceux-ci de ne
hez lui au plus tt,
tout compU *<>ii i
jour avanl le l.) ,/u mois pro*
fan* te mieux de leurs
Victss BABOUfl
Avi
s
No 6I54G5, V. Bouxi, boite
Cravates,
No (.), E. Bayard, paquet
ri
; i
l'on
No 29W80, Ecole Normale
pa met, 1 h blei
No 39191, M ne Ch. il se
m >! i, boite, 1 manteau.
sur b
Cin-Taldy
DEMAIN SOIR
Le merveilleux film :
L'Eau du Nil
avec Lee Parry et Maxu-tir".
Lnlrc : U\iU; Balcon : l.UU.
No l.Anna Dieudo in, pa
quet. ampoules. i
i i E F. Co, sacs Cim nt* e|
1 Dr Lescouflair, b te.Pil-
lui' s. n
1, lu Hem, ca ssr, boile et '
sac.
, < paqu i i bemisetli : i i fnam
1/2, Pre Lietarl ( Cayes) "
UCMTC A ITUPIU fSIT 'lurs 8rtif,ciel,M -Gompi
fCN fl LNIjAN '28924 F iMnA k -. i,; "
fLMIL fl L LllUrtli \ *MX 1. Alcndor, bo.to, des I
itsxons lQatent' p,1'c'' n*allargiques des !,<
tin I ,
,JT '
-
13?
'T**"" """W**B"
Ouinon H.ticiioi ci*
si i
Dr. Beaja, u, Re Bana,. Psris.
Ilonans de Port-in-Priuec
En vertu de l'article 101
des Lois Douanires el d'or-
dre do Collecteur del Doua
ne ne Port au- rince, !l
procde a la vente i la crie
publique, le mardi 26 avrij
1932, 9 heu -s du malin,
devant la balle No 1, cte
nerd-suest de ia DouAne,
articles suivan s :
Diverses boites, 1 lof pro-
duits pi armaceutiqre, O
calcium.
Diverses boile ,1 lot produit;
phirmaceufiqu s Nol Bottu-
Diverses boi es, i lot pro
duiis pharmaceutiques Pul-
moserum.
Diverses boites.l lotprodi
pharmaceutiq es, cachets.
boile,
cateoi
715, Salim 11 ,
es .-, mains Kimo ios.
2994/,j012, H. Goldssnicht,
b)ite, ncessaire a ongles.
49 C. Fanion, paquet, Sous
lier et poit.-,lon.
>;* U M. Auguste ( Caves)
les
c-tabJ .u i
Il s.
. m
'Ti;,-;'..... pi
1 In Rem, caisse.Lommade ciale
t lotion. ,,
2 L) !<,. n i: 1
5gl| ns I,SU1V !?'
de
V In Hem, sacs, Cbloride
Vlignsie Soa,;Mo.)e S.iica
llour.
252 Si m Ha idal, boite
I* mas-Sandales.
M-Marc, caisse, Scie pour
lins c. ton.
St-Marc, lerbltnc La d.
Eni auteur
St Germain CHAMPAGNE
le m ,,
SOUS |
des
aPP e
u'h i Q j
bls
( }' l'i. : alei i suc-
La maison S. M. Pierre 1 e'ury Fquire, suc.
u ) avise tous ses dlai
ios en retard gnralement
quelconques qui! leur est
cord un dernier dfi i joui i pour ml 1er leurs
ptl s. 1 ;|s CC i!elH\ l'H-
VOC t de la ma son exerevr
des poursuites judiciaires
i mis ceux qui n' u-
i rgl.
I ni.l'iiice, le 20 avril
1932.
Henry PEQUJtfti
mmimmamtmt^mmmmmmitmamm
c .
Des cuirs peuvent tre sui-
vis pas c irreapondance, sur
o'imp u te quelle partie du
programme, au choix des in-
lresi
Pour les conditions, s'a-
dressi l k M.Louis D/Lhiai-u,
xpert-Comptable.Aux Caves.
( ependant.les ex mens pot*
< q des diplnii s ne
peuvent avoir lieu qu'aux
lige vie l'Inspection
e de l'Arrondissement,
lj< ur d'une semaine eu
lie \ iiie SUtfl a pour la
prparation dnitivedes lu
i inscrits. Des cer-
dr Teneur de Livres
iveol tre dlivrs, aprs
examens par correspondance.
P. S. Le Directeur de
>le peut se dplacer pour
quelques jours.sur la demin
trs srs, pour installer
v Ir des Livre de Coipp*
. vrifier des critnns,
' r des Bilans et Liqui-
dations, etc.
LE FA1TEST INCONTESTABLE}
Une des; plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSUHANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
KiiuuiS

l lie
Ces! la quintessence des meilleures
[varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les mei oirs,
C'est co qui lait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
BBV SBBSt"
%
*<


Lundi
25 Avril 1932
te Malin
4 PAGES
76mu AtmU im
Port-au-Prince
Tlphone : 2244
TIENNENT D'ARRIVER
A la Maison
II. SILVEIU
Rues Courbe & Roux |
Popeline anglaise sup-'
rieure.
Drill blanc Union extra
uorieur.
Kaki jaune anglais sup-
rieur.
Prix sans concurrence.
Accidents
18 irril 1932
Pierri as Gcin, 96 ans, Pont
Hmige; Blessure piquan'e du
deltode droit.
Louis Joseph, 2t ans. Bois
Vern ; Blessure tranchante de
l'avant bras gauche.
Edner Nelson, 10 ans, Place
S .Anne. Blessure piquante a
la plante du pied gauche.
Lonce Devia,rua Amricaine,
Conte.su,n du poignet droit
Sauvez
vos livres
uvfz vos livres
lections en mauvais
et col* I
tat tn !
I HE ROYAL
* PACKET COMPANY
Le sleanicr Anra venant
ILf Sieaillll nui a .>
de Kings:on et des porls du
ciencieux, honnte et liaDlle Sud sera Poil au-Prince le
Etienne Camille,Hoe Bonne- 2 mai couranl prenant fret
loi. nnnr l'Fnrone *i les DOrts du
pour l'Europe via les ports du
Nord,

OUBLIEZ PAS DE FAI UN PETIT TOUR A
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1 tou pieds d'ail I e L'tibl sein sis eu
tir jus de Poi i rr -1 ace.
Seulement 15 uue le roule
es nnlte. Vues rarrvt iileuses d< la Ju y
Boi: sons de I ttes es| ri :
Ul
arrangements paiticulieri pour les pensions de lourde
semaine ou de mois.
CE QUI N'A JAMAIS t FAIT
CE 1)01 ME PhUf TRE DPASSE
Kola Champagnt
F. SJOURN
Prpar da.is des < i ses
DASEP!
Prparatic i et Ve
Pharmacji F. kl JOI M
Angle >ii s rues Roux el du Ce i
AVIS AU COMMERCE
La Panama Itaih ad Stei i ivantage d'an
bencer les dparts suivants de evy York pour port au-trin t
Haiti, directement chaque ma IL Tous les mers .sur
pourvus de chambre i. u'oii'inu
Ikimrls dehew \ork. Arrivages ru-Jrince.
Steamer iBuenavei i u U >i mai 1JD32
Steamer Aucun s 10 mai
Steamer Guayaqui i 17 ri
Steamer Cristobal I moi
S/S "Bueaa veul le lei juin 19J2
S/S "Ancon" le 7 juin
Steamer ''Guayaqui p 14 j
Steamer 'Cristob Il foi i 1'
Steamer 'Buenavenl le 28 j in
(p'Mraer "Anci n" le i juil 'el
Steamer "Guayaqu le 12 j
le '. mai 19J2
la 15 m M 193a
le 3 m li 1932
le 29 m i 193 '
~i juin 1032
12 juin 1932
20 i un 1932
le m 1932
1 juillet l32
1932
, i J iuillcl 1932
1 hoama Railros i Steampshlp Line
Ja.vll. C. V.a.X Bl i I)
Agent Gnral
COMPAGNIE GENERALE j
TRANSATLANTIQUE \
Le steamer S'-Domingue
Mose Baron, Maison Centrale ( exs/S Pologne) ayant laiss
Bordeaux le 7 courant est
attendu ici le 26 courant et
partira le mme jour pour
Santiago de Cnba.PeHt-Goavt,
Je r mie, Les Cayes, Jacmel,
prenant rt et passagers pour
ces porls, ainsi aue lrt pour
l'Europe.
Ce navire sera de retour
Th Koyal Mail Steam
racket Co.
I. J. B1GIO
Blessure COntOSC du gros orteil
droit.
Sidrac Chrislopha, rue de
t- al; lirlure d la corne
(il droit) par caustique.
Azi'ia St-Flil, 1' U. S.; Bles-
sure CO ituse de la ivre sup-
riai
Antoinette Bisainlae, l!8 ans,
Runion. Blessure coniuse
du Iront.
Vertulii Bois Whitty;
Blei sure contuse du cuir i he
ve'ii, on temporale droite.
Marie Aude, rue Pave; Bles-
sure co de la rgion fron-
tale
Idora Eliacin 52 ans-, Carre-
e contusion avec hles-
sue il la rgion orbilo-malaire.
Ad l-iide Edouard, Pont Rouge;
Blessuie contuse de la a
gauche
Estelle Lamothe, rue Tire
s". Luxation du poignet
iii
i rup du ci ne-
m usion di cou de pied
Mme .Sinon Pierre, S'.Hoc.
Blessure du Iront et du coude
tii oit.
M I hide Bijour, 38 ans fi il-
le 1er e probable de la
( olonne lombaire et du scro um
(hospitalis). i
Marc Romains, <>1 nn. Por-
tail Loga e.Ebranlemenl d'une
incu ve inlr. el lorie contusion
du genou gaui ha.
Chsrlei St-Justin, Fort Sh
lan. Morsure humaine de la
lvre suprieure partie droit*.
Plantine Jrme, rue Maga-
in de''Etat. Blessure tranchante
de lu lvre suprieure.
?
Connaissez-vous John Nil
rt nn sa rsidence actel la
PorNm-Prince Toute infor
mat.wuja co.. eru..ntser.. Isr"
gtmeut paye.
Ecrire :
Mr Charles HILFERT
c/o Kahn
15*9 3rd Street
New-York City. U.S.A
AliX BIBLlOPililES
A vendre
Une collection <|e |jvrej
p' u i lesquels, il y a :
18 volumes ue Ben* Boy.
lcsve, relies eu vtuu Uarnm
6 vol mes du Comte de'
Monte-Lri*to>, relis enarni.
teur derui-chagriu aveccoioi
3\olumesde ; lion de Gervais Courtelle-
mont.ielis demi chagrin avec
ceins.
S'adresser au Bureau du
Journal.
UUiTERIEBILE
Livrai on propre, hygini-
que, eu bouteilles liermli
quen ent cacnetes, l'abri
e toute t..lsili :ition.
Transport lait en relrigri
t rs a roues.
1313, GrauJ'Bue, Porlan-
Prince.
ici le 2 mai et partira le
mme jonr'poor les portsdu
Word, Puerto-Plate,San Juan
et Le Havre.
Les prs inns dsirant se
rendre en France par ce va-
peur sont pries de bien vou-
loir se taire inscrire ds pr-
sent.
. M. ALTIEBL A.nt T^ Manuf i.CtlirC Iflll ICUlle
C. L. VERRET $e Chapeaux LInclinent
TAILLE'JHARCANJ l J
Hab liez*vous avec lgance
et distinction, en vous adres
sant la M tison
C. L.Verret
Hue 1 rauersire, /Vo 1 H, voi-
sinage de In Doiinne presqu'n
face d l(l maison Estv,pri$*
ni 7(7 Sea View '
L'une des plus anciennes de
'a place qui a conserv sou
bon r nom.
On y trouve le travail le plus
soigr, coupe devante a la
dernire n ode iranaiseet an-
glaise.
Spcialits: Habits et vte-
ments de crmonie.
Prix Moogs.
/"^ FAIBLESSE
SIROP fe
DESCHIEN
(Umoglobiua m]
RfBiSnrstenr du *ng. prvverlt pir l'lite mdical. jJ
V niirteur u 1 viande cru et aux Terrugmtux. Ailmn dan !.. HopKaujc AMW
Otrv< QtHilUl. Dt CHIBN8, . Kuj rul liudry, PARJS rt l'Ii.rmailw. ^"^
Idal Klium
ALIX ROY
30 annes de succs.
A le plaisir d' sa nombreuse Clieulle que II
vente de ses CHA EAUX se lait, depuis le 4 janvier, il
Il 2027.
en face de son ancien local.
Les Clients y tn uv'rcnt le""m^me\'iccueil.
m MARfHr. CLRIT, GOURTOISIE. j
Martinez, Marcelin & C'
JMion
Lykes 1^ others SS C Inc
Texas -- llaitl San' uomtnqo- Porto-Rico
Le seul service bel loraada ; passagers et
|ri eutre les ports lu Go lient avec
Pert-au-l'rince, i
Pour la rception rapide
exportations, servez vous toi LY
USE.
l^s prochaines an
Steamer "Ruth
.SU a nu i '
Steam r
bureau : Rue du Magasin de l'Afitat, h<
PROGRS NOUVEAU
RHUM NObVEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DbFIANT TOUTE CONCUHtfENCE
(J air in Vierge
C! NAZON
:AMGLE DES RUI Ml 'M.
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Bonne.Foi, Phone; 3358J
La Loterie Nationaled'llati est
ne institution hautement humanitaire par laTPjultipliai'
d'eeuvres qu'elle se propose d'aider, une chap.ee de Mi
tre offerte aux hommes de toutes conditio-.is de tortusi
Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Arti>a.is, Salari!>
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, | sans Pr,fr
leur budget moyannant deux goades, peuvent gignerlrei
mille gourdes. Patrons de Commerre.Chets d'Indistie.parei
aux usuffisances des ventes, par l'achit d'un billet, qui n*
libre du souci des chances*
Mdecins .Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Gra*
Dignitaires de l'Ltat.Reprsentants de PIntellectualit, 1**
ali.tes.
Donne l'exefftple ds votre solidarit sociaie.
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, auinuentex w,f
avoir. e
Vous tous qui habites Haiti, rendez-lui service en c"
ant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
Laboratoire SJOURNE
j es un-t s, ou soc g9 aann, Ure, Constante d'Ambarl, i.
DttKHravtj-rte-. i>es nntiro tcaies.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM