<%BANNER%>







PAGE 1

Mi ..u^ia 4xUfc!JM | \ E.NT LU Mil OY < I i t Lhi. ANIISl riQUE I VOUS A l / BESOIN 1)1 : I.) •| l CI ION. JLVJLJL ty-t-' ULHJ*' J. LL SAVON I) • A. VI l. l'OCn MAIN*, FlGfRl i ET SAINS. MOHH A 1 AUBIN, IV < . HOX M* boel ira Rueltoux el du Centre, Port-au-Prioce. I Une mesure ncessaire Nouscr >s devoir notifier a nus M I ;') on litre m mn autre bniiinaier.l jusqu' ce jour d'un abonnement de tapeur DOliS qi otidten qu' noire grand regret il nous est dsvenu impossible de leur en co iin" i le service. LE MATIN, vivant comme on le sait de es seules ressoucea et n'clnppanl pas au surplus la crise gnrale, m us avons ai, pour ai urer !' listence de notre joui n ,arriv( r d -a %¡ etnrea %  • i ivea In s svres. Nos a 1 !' roudi 01 I bien comprendre l'o| porti nif de cite mesure el n< us aidai A a mettre e.i excution, Mise au point C'est bien le jeudi '28 de < e m >is... |i is avant., pa i aprs, • ue |oi i t Mme Jacqueline YYienei Silvera < t sa compaguie.contralremcnt e ix bruits qui ont coi ru. Cette belle tte thtrale l'annonce des plus brillantes. Tul le momie connat le succs du roman l.c Ro saire . ("est la prodigieuse carrire du livre I plus d'un isillioii d'exemplaires sont vendus actuellement par an) qui a incite M Adolphe liiisloo porter au thtre cette histoire, belle entre toutes les t vtntures. Souhaitons que la pie e.sur %  scne des varits, ail la ? me lortuue qu'au thtre de l'Odon. On rappelle que le • p se louent des mainti i hei Mme .1. W.SII V HA, Ave. Ducoste, l< 2819. CHUEIERI D'ADRESSE Mr Ludvic Mil lel annonce ses chants qu il a transfr le Garage Bt Jacques la Grand'Rue an No 931. Kabricanl de carrosserie pour camion et faisant loutes sortes de rparations, il promet de livrer ua travail solide el soign avec un Ira grand rabais. Avis La maison S. M. Pierre A Ce ( 1-ltui v I quire, sue( esseur) svise lous ses d< i leurs eu retard gnralement quelconques qu'il leur est accorde un di ir.ier dlai de quinze jours pour solder leun comptes. Passe ce dlai, l'avocat de la maison exercera des poursuites judiciaires contre tons ceux qui n'auront pas rgi Port-au-Prince, le 'Ifs avril Fleury riQUlRE Ajoutez un nouveau got chaque plat A>r, IJI quotit de viri< de 1 IO:MIJC Kr.'it que MIII* i?ei I >bi' i-lioix, il \\) a pis de limite dais la diversit qne itn pouvez inlrolnue dans voire m r ii u de tbaqae jour. h>ia>ez le Fniinaip' R p all avee le riz ai le nuira r' ni ... dans les plais dliejfMfaVBl !• ulauU qui Bre&aiteil do fromage... ou|iiir.Ai-!nlrz-lt'dMotre aicitr fa*ri. %  ~r^~%%£^ lolorablaii Line Colombian Steamship Company Incorporated 17,Ballery Place, Nw*Yrk AUX CHARGEURS El COMMERANTS OHMII KRAFT CHEESE PWLfiT SALES CORPORATIM Disiribuirur Porl au-hiuce, Hati. A partir du ,1er mai, la C LouniAN STKAMHIF COM" N\ va tablir son nouvel office a Port au prince avec Monsieur W. E. Bito comme Agent, i'ollice tait sous le rontro'e des Ex cutits de New-York qui pensent qu'il convient, pour 1. s meilleurs intrts du commerce en gne ral.que notre ollice dans la capitale de Notre Rpublique tu soit un pour u service de uotre commerce dans son ensemble, tant vilalement intresse dans le dveloppement gnerai des affaires ea h ci et passageis dars votre Rpublique. Nou esprous que vous vous servirez de uotre office par tous les moyens possibles en poursuivant les intrts commerciaux de votre pays. Le Gouvernement des EtatsUnis a accord le contrat pour le transport de la malle votre Rpublique a ta Colombian Line pour uue^pnodj de iiix ans, et par ce connut, la Compagnie a convenu de construire deux steamers modernes pourvus de ottfi les derniers perfectionne ments, pour faire ce ser vice a paur de janvier 1933. Lu excution des termes de ce contrat, la quille du premier des deux steamers, qui sera appel cColumbiai, a t pose le 29 tevrier dernier. Le 4 av I a rie < e celle du secon i steora r qui sera appel r,lwni en l honneur de votre ny*. Le premier bateau doit DO u he livr par les constructeurs le 15 novembre, et le deuxime dans les Iren'f jours aprs. La const action marche rapidement. Outre ces leux nouveaux steamers, il est projet d'employer dans le service un troisime d'gales d mensions et avec les mmes caractristiques et capacits pour maintenir un 1er vice hebdomadaire entre NeW-Yorfc et Por*au-Prince ilans les deux directions, accomplissant la haverse en trois jours et demi. Celn signifiera que, mme en celte priode de dpression, Hati jouira d'un service suprieur a celui qu'elle a tu dans le pass au point de vue des rapports le liaison entre les de les ga il t ront sa tisf'iii e oux conditu ns de la Confen uci In atiunale pour la sccui ii vie ea fluer, Dca ravir es de ce Ijpe doivent taire be i [i dans le dveloppement l ti i irisa en Hatti,qui,dans une priode d'une anne de serv ce rga lier, devra produ de boni tivenus. O.itre le Servie orl-au. Prince, un service • quai et frquent sera jour i d'au trs ports u'I h ii Le capil d u bte ux sea j lemenl em \ • s le service dpassera s pi millium de dollars, et non ..vous cou fiance que le co d'Hij ti nous aidera et n )us soutiendra dans le dveloppement de ce noiv< servie, 1 Sincrement voue C. H. / \Hi\ IS\LT, Vift-P'tidciu el D %  ra'r HENRY STARK RUE OU QUAI. EN FACE DE L4 GARE l erres >t \ lires de toutes di oeosioni pour vitrinea el en•td rement s. I itrm spciales pour autos. \ tires ordinain 1 I ponce a>ais< u p ur nutos el comp! A VENDRE A BON MARCHE | / Phiico E.ictnc Radio, sepl tubes pre-que neufs. Sergeut i L. LONG Aviation. oirs. Grand cfri ^ de kulu a -u ia res. Lampes le nuit. La maison rpa %  auisi Us mirol s tachi A louer Petite maison au Beis-Vcrna.— Confort moderne. —S'a1 dreaser,poui lei conditioua, Mr Liss.ide. La III4me Parker a un double usage Dans votie poche-et aur voire bureau Demandez voire distributeur ce Irait excluait d'conomie. En vente dam letbon magasins tI HirL tv* n y Trois raiso 11 p >ut i Usa l'mouvante pro lu m parlante li s EMANI %  • sorl rie l'ordinaii e. I'; i m PI em il JOAN CKAwFOin dj -i popu • laire en Ha li, deux i m< menl DftOTHV s; 13A HAS de renomme mon liali e', troi> iimement, ANIT.N PAGE. ' Venus de l'cran ; usai laleutueuse que divin i ni moule, ii.terpitent u • rlesprin cipau>. Un drame d'ami t p issio .naut i un enseij ement de teut premier 01 re, tel est i Lis EMANCiP.l s i. ( HISTOIRE DE LA FAMILLE ET DE LA DESCENDANCE DE TOUSSAINTLOUVERTURE l.a Plume qui crit Farilemint MOIIR A LAURIM DISTRIBLI P. d. Box tMsPoaT-AC-PnixcE. Ainsi qu'elle l'a annonc dans soi No de Mars, La Hevue du Monde _\oir corn* n euce, dans le No d'Avril, la publication de l'Histoire de la Famille et le la L)escendaoea de Toussaiit-Lou ver ture. Grce de< documents abselumeol indits, provenant des archivas prives de la famille de Tousaaint-Louverturs et des familles allies, ainsi que des Archives Publiques des Mairies, des Administrations de l'Etat et des Bibliothques de province, notre collaborateur Nemours retrace l'histoire de la famille de Toussainl-Louverture depuis son arrive en France jusqu' nos j urs. Il la suit dans tous ses dplneements et dais les d frentts positions qu'elle n occupes. Ces documenta,publis pour la premire fois, permettent de rectifier le n onsremsj erreurs, d'expliqu,'les laid obscurs, d'en ev ar dm* 1res jusqu'ici inc.mnus. L'ouvra*? qu produifl cette publication y ' ,,erl en respectant in' rnleraenf et scrnnul sernenl le •M" et l'orlhog plie, s Pice* Jnstificstiv s q ni permis d'crire cet e lii i i'f. De curieuses p 'f r aph p< des descendants I i hros noir l'illustreront. HBi Ml Voulez-vous Russir clans • %  < t ludes i U taire russir voa 11 ni5,grce u 1 e mi Iho li d'i nsi i^ 1 < t m clussiquc i xc Ilente VOULEZ VOUS j Une profession 6 a '.' Mois d'tudes srieuses (St no Dactylo. Langue s vivant i Comptabilit )' Sonj i lut i 11 PE\1 1 vUER B( reci mn et l'impo .i ie alltul p.. s l ol ielepboue 2801. i T i mt la di tri l JJ lanlile, c lus orl il un grau I nom ire il'enl mis i s araol l'a cinq ms. Elles pi il i '* %  de, q il I le l sa m rade para mnea C.I.I • que inne; 'es tea i c mu i .' itine al %  •• la lubci stilose veni % %  • i>ula mou i* a n i• %  de ni art. Elle vil l ma Pordui a el 1 l vole dliectem ml i ta alimenU. i' rotre : a el \ otre personne, N I f7 du l-lil. Fllt luo li s mouches, ni i is>' |uea, puces, foin i les, punaises, CiiHnds et leui s II u v M 'et i ma a i. Kmp facile. Ne i iche pas \.' conion lea pas Flil avec d'utili a :ides. Exigez le a lu aur \ hindt n lire. orisez FLIT Pour votit guruu I Toutes les Polices DE LA i n i i ^comprennent la Protection contre la j Foudre sans auamentation de tauxj Fug.Le lto$sp% f ^ g % i\ t 4 - Aqents Gnra u %  %  llllllMi^



PAGE 1

;* %  PAGE 3 lilimn Uarkuieoj i I in <'• %  •! %  aee Mi iniTr*elle i sa premire pi < u.an4* UN UARBANCOL'RT • •fi : tntCear. La forint? BATB AS e,7 /abriaueooitrles boi a ." ses Zi7/e cot quelques centimes seulement plus hre que le autre mwqti s, mais iendm.nl quetX'i donne est s ins pareil. Avez-vous dj travaill Bat'Bas? FM bien pissez chez les commerants suivants : ED. ESTVE 4 C* V~ —^# JEAN ASSAD 3R? A.DEMATEIS4I P. BAJUIN BI.ACKWELL MILLING EI.EVATOR CO. Kansua City. Mo. ED. GERMAIN *. BOIT •Hoscato Pas* Le vin de dessert le pfus indiqu aprs chaque repas Agent pour la Rpublique d'il rtf A. DE MATTEIS & < Port au Princ< (H Achetez-la avec confiance Travaillez-la avec orgueil BOULANGERIE FRANAISL&PATISSERIE FHP RICHARD PETERS, Trop CIHdP DE MARS, N1217. U SEULE BOULANGERIE'EUROPENNE EN HATI. SPECIALITES OE PAINS POUR SANDWICH. PAINS FLUTES ET PAINS MOULES, PAI H S NOIRS, PAINS COMPLETS, EC, PATISSERIE FINE, PTS. VOL AUVENT. TOURTES. SOINS ET PROMPTITUDE. Tlphone: N 2063. La maison na DOS de succursale. Ginc-Taldij D> UN SOIR 4 HEURES 1. 2 Le beau film de Bugille Helra : Le Mensonge de Nina Petrowna Eo're : 1.00; IM%  >.> • | j U belle article Claudia VicLril Ch. Mr: La Tentation avec Lucien DaLsace el Po U | Gnid. Entre : I et 2 gourdes Ciii-V r Avis Ai.\ i lorBaboufijproprh I ai %  re (t$ l Elgante >, au A o / i 19 Hue du foag.isin de I Elaf, ' tei $nfunta Regardant s. i ranciers et i'" lui du plus i e ) 1 aleel daai Lus Naufraqs de l'Amou unis : : U ^ n i i ij ii ii d'oui tioa Les Emancipes T i la intueuse T. I plus ; ici. "/'" '!•>>' %  tout i\TnnhliP7 noc? tour avant te t L UUUllCZi-lJdo hiin, dans h | t s inaugure VlC i or, Dcs intrts r j mh naine el a 2, i des seule ment, la s lilm.s entirement aia ijuc lui ap* procuaia ooilaodaia* i aboQUemtOt et c seiOQt \aiab.es i | i cornait a joutes lieu les luur Arthur / %  r i / .*2 i* FUME ^ da J") a • s, ica et Dices. /NI hi. LVi OPPRESSION %  touUgm< Mt LmmdUI t gurUon pu IM 1 I Globules Rbaudl I Ksultnts iii.Tvri;ipuT,urprftnant niAme I M einannef Mol et E. UAI.HJHUUX, 27. Kut V.cior-H iu J ; MPJ Insurance Co Une des plus lortes COMPAGNIES CANADIENNES d'ASSURANCES sur la VIE EUG. Le BOSSE & Co Aaents Gnraux LE FAIT EST INCONTESTABLE! ii 11 il m Saillie C'est la quintessence des meilleures arits de cannes d'un vaste territoire runissant les meille;; lerroirs C',-'st ce qui lait son arme. GOUTEZ ET ( 'AREZ! }



PAGE 1

Samedi 23 Avril 1982 Le nalin .4 PAGES M.iut A**W. MW Port-au-Prince 1*1 • : !. 3 VIENNENT D'ARR1 VER A la Maison lljiila! Gnral Bailles Accidents Ifi avril 192 dauvez vos livres Rues Courbe & Roux Sauver vos livres et collectioos en mauvais tat tn Loi is Deville, 27 ans, Poste | j e8 confiant ao relieur consMarchand; Blessure contose du c i e t ,cux, honnte et habile lo intrieur de la cloison ua,. : | ENNE CAMILLE, Bue Bonne-i ? sa 1 i ramure ,( • %  m d-M Ui painri lesquels, il y 18 Volumes de i lesve, re r11. veau 6 volumes du Cm Moute-Li'isio), relis en mm leur terni-chagrin avec coiaii 3 volcma.s de xl aCivi tion de Gervuis Courtelle mont.rens demi chi y: m avec, COUS. f'adifMfr au Bureau Journal. du LA LAITERIE BAiLEY Livraiaon propre, aygiii. que, en bouteilles acriDri* qtement cachete*, l'abri de tonte Ma'fication, Transport tait en rclrigrateur* roues. 1813, Prince. CrtndRt e, Poit-aai F. M. AL TIEW. g en. T A ]vi an u f actire Hatienne de Chapeaux L'Indigent G. L. VERRET TAILLEUR-MARCHAND IInl>illez-voi s avec lgance et distinction, en vous adres saut la Maison C. L.Verret I Rue Iraucisire, No U4,voi sinage tic la Douane.presqu'tn face le la maison Estve.pr VHtel Sea-View / L'une des plus anciennes lia CE OUI NA JAMAIS T FAIT CEIOUt NE PEUT TRE DEPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpaie dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparait D et Vente humiui i F. SEJOURNE Angle (Us rues Roux il du C'ilr-. Carmi n Colir, 2 ans, rue Magi soi de I Eta'; Blessure tranchante du gros orteil droit. Giacieus. Barthlmy,22 ans, rue Amricaine. Blessure conluse de la lvre intrieure. Li la vois naslose, Grand'ltue. Egeali-gnure de l'index gnuche. Clornne Charles, 20 ans. rue du Centre. Erosion du genou gouch;' el au liera u l i-ir de la jambe droite. Albric Gilles, 38 ans, Lassalle Contusion de l'abdomen ( hospi'al ). Oscar Macola, 49 a? s, Bois Schullz Fractures d s mtatarsiens du i ieddroil (hospitalis). bilrii e Jn-Philippe, 80 ans, rue Th. Mad ou. Choc par courant tt hi 'ures desdeux mains j la place qui a conserv son bon renom. On y ii ouve le travail le plus soign, coupe lgante i la dernire mode trauaiseet an glaise. Spcialits : Habits et vtements de crmonie PRIX MODRER. paule gauche, du men'on et du nez -par linclles lectriques ( hospi'nli'e). Catherine Mi lord, 30 ans. Carretour. Vaste-; rosions de la cuisse, de l'avi nt hras giuche. Pl.Royelle T'oya', 56 ans. Pont Roug-*. V ac'urp du 1/3 moyen i mnr droit et gra> ligiuris de !a lace, ( hospitade l'avant hras giuche, de l'' lise ). AVIS AU COMMKUCK / La Panama [{ail ad Sti bip Line a avantage d'an 1 Uencer les dparts suivants di New York pour Port-au-Prince] Hati, directement cha |ue m rdi. Tous tes steamers sont i peurvu s de chambre Iril sue Dparti ie hew \ oik. A nuages Port-au-rrince, Idal II Steamer iBuenavci ra le %  .ai 1932 fiteaaicr Aucun l< 10 mai Meamer Guayaqu i le 17 i i Steianer eCristobal le 24 n i i S/S "Baeaavei li ra l< l< nia 1932 S/S "ADCOU" le 'i |u Steamer "Guayaqcil" le 14 j n I9S Steamer "Crish bi I" le 21 ; : Meamer "Buenavi i lui .' %  i yearucr "Anci l le ri juil'i I Meamer "Guayaqu I' le 12 i.lli i anama Railro; d Steampshlp I. J;sl|.C. V \ IlIII) "nt Gnral U mai 1932 15 m i lf)3Z l( 2.\ IU.I,. IW.Yl 29 mai 1932 i in 1032 le "J juin 1932 juin 1932 le ; in nrs> i juillet 1032 le 11 iuillel 1932 uillet 1932] Lykes Brothers SS C lue Texas -HallSaiiuyo Porto-Rico !^e seul servie i^ers el (r£! eulre les ports • t avec fri-au-Prince, '] i*our la rception { %  H0ortatiou\ sci < tlNE. Les prchaini Steamer "ftuth i Steamer ; Steamer V ahireau : Rue du Magasin de l'J£t8i, Boite Postale B iile le vos :s ( %  la LY i • I&2 vri AUX ROY, 30 annes de succs. I I ,.| M I.I M %  „ %  %  Il ^ talion PROGRS NOUVEAU RHUM NOLAhAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DLFIANT TOUTE CONCURriENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON LtHOT AICLF DES RUES DU PEUPLE El FEROU PHONE: 3Nt. A le plaisir d'annoncer A sa nombeuse Clientle que la vente de ses C H.-PEAUX sej lait, depuis le 4 janvier, ai B u 2027, GRAND'RUF en face d e son nciei local L,C!> Clients y 'ruvero't lr mme accueil. 80N VARCH. CLRIT, GOURTOISIE. Martinez, Marcelin & C 3 Lottri Nationale d'Hati 41t, Rue Bonn*.Fol. Phon<: 3353, L Loterie Nationaled'flalti est ane institatiaa hautement humanitaire par la;>iulti|li* ili d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chancede si lire offerle aux hommes de toutes conditions de lortuift Employs, Fonctionnairea, Ouvriers, Artisans, Salan'is) tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans p'* r leur budget movannaat deux goud's, peuvent gagner iras) mille gourdes. Patrons de Cornmerie.Cheisd'Indiislie.par* aux iusulfisances des ventes, prr l'achat d'un billet, qui vos* libre du souci des chancesMdecins, Avocits, Ingnieurs. Snalems, Dputa, Grta* Dignitaires de l'Etat.Hcprsentants de Plntelleclujlii, Je* aalistes. Donner j'tzs^lc dt vatre salidarii socia^ Rentiers, capitaliste, comme en jouant, an-meule* avoir. Vous tous qai h.b ; leiHaiti, rende^Juj service 'nsehi %  atleh.llet da la LOTERIE N.VTiONALE D'HATI. Laboratoire SJOURN DlRFGTWRS F. SJOURN, Pharmacien M IlSn^ ftfclf" dPUniversit le Paris M. stJoiBNh, Pharmacien de l'n .iversildr p..risrt* noUc. A J [Qrne t des Hoilanx de Paris .ermann, Ur e, l.ousi aute d'Ambard, falycmic). I/sssaaalialu. |>as asa#lres tcales.



PAGE 1

Clment Magloire :DlRECTl£Utt 358. RUE AMERICAINE lf TELEP ONE|N2242 Le Matin l.a Iriiltur >ieut dn troeblstl* l'Auit'. 1 1 itrliluiie da ileMiir Mcouipii eu a atretaplir douce UN calait qui ^ctdnt ;uf UH-HI a la jvir. JOIBI.IIT 26me>NNEEfN764 PORi-Ar-riuKC!-:,HAiTn L'Œuvre de redressement —> Cure ftU .SAMEDI, 23 AVRIL 1932~ — e— tl M **' ; cure ix m jetant par toctrc un ccup'd'œil sur la compoblique, c silion de notre personnel ndiar l'octroi d'une loin tion pu"que, c'est--dire par lin moyen qui ne lui cote rien I minislratif haut et moyeu, !c et (|ui, par surcrot, l'honore, rechercher ;dans quelle me-1 il se sert lui-mme tout en sure notre agriculture, notre I venant au secours d'une force industrie, notre commerce y Jsociale dont la prosprit ou sont reprsents. On peut, il | la conservation lui est prseiuble, sans hsiter, admettre que leur proportion est intime par rapport celle des professions librales et sur tout des politiciens, c'est-dire de gens qui n'ont que la politique comme moyen d'existence et comme occupation. Pour faire un redressement cieuse. Dans la situation actuelle des affaires du Pays, ces propositions, vraies dans tous les temps, a q lirent une valeur d'op| ortunit facilement comprhensible S'il y n tant de misre des familles et tant de misres individuelles, c'est dans ce sens,—qui ne serait, P arce 7. JJVERTUIOES CHAMBRES,. Mauvais sang, ITumeur, Eczma, Artrio-Sclro! Varices, Rhumatismes Maladies des Femmes OMAL Ml un di iratl tt, .mes, ae-t! las rems alla re-ne. Il %  tnia 1. lete ffnunal %  •<>• %  U.n-. .1.. ...... i ... v Malade* d) Famine | antique.ic icrriea. Douleurs du yoatre I r1ims M *0rmtn0r mu e*r4 CUROMAi. -jn SRrt M MUM ,h~~*ctm. Prpar t wr 1 Doclt.ii 1 !l\,Ti,, nhiir. i. Rut Dol.t. I.YOV-Ol'I.UNS (J'rantwi. w Da*i t fNMrMai a a*i*Ja BUOO. SNAT — 9Q— Sance da ?/ Avril 1932 aar le Service National de la Production Agricoles paru n • des renseignements trs intressants sur ies choses o ricoIcs. Netarement sur l'rosion, nioiuhigo des cafiers, les chemins vicinaux dans les monta* i gnes. I A dix heures 20 minules.le — A propos d? retrait et de jCabinet au complet se prbroiements dupa pie r-monn en'e <\ prend sige w* t u dp ly B. N. R. H., le nouveau teuPs rserv? aux membres commissaire du gouvernement dr l'Excutif. PICS c-etie institution, M. (la us.1 i a pp l nominal avant tait prsent des obser siatei la prsence de dix Snateurs, la sance est ou/// /• '.i heures du moJin, I a mire m grande leur aaii j aux aboih (liais Lg slatif sous l, <('/;.mandemei iirlniirs inst nus apri na"r et : ;:', s commenc, si nra de bonne aventuri r 'in pai l e d'i CICUX. — Le Cabinet s'est prsent devant le Snat, la sanc d'aviiiil-hier jeudi, pour Pair dpt de l'Expos gnral de la silualion.dll budget et des coin ptes-gnraui, — Li: Tt.MPS rapporte que dimanche malin le feu a prisa la station des pompiers par suite d'un court circuit. Le soir, un poleau lectriquej prs de Sturard.La Cie lectrique p*t une menace pour notre ville. — On annonce l'arrive prochaine d'une quipe cubaine de football qui matchera contre notre quipe nationale. La PAYS, parlant de la d o cupation probable et prochaine,^! tort justement : "I e gouvernement de M. Vincent, toul la premier, na rien a craindre s'il sait que ces deux choses ( sans IPS mois ) sont la base de son gouvernement : Justh e et Libell. — Depuis quatre ou cinq jours, le quartier de la rue des Casernes est sans eau. SOUS LESCOCOTIERS La salle tait clairseme,avanlliier soir, Cin-Varits, o -P donnait la premire de • Si les Cocotiers , la grande IPV r de Ralph Calalv et Jane Ver neuil. C'tait ch irmant.Ceux qui n'y taient pas doivent IP regretter et se promettre d'tre i la d xime pour le dlicat plaisir que procurent les trois actes tic i le spirituelle revue de l'ai In l port-au-princienne. El admirer la grce el la souple jeu de Jane Verneuil, d'AI ne Mercier et d'Ariette. MM. Dai el Heiirlelou, patant 'bns le. Dupont, I laniel rharil, l.mi el Ralph bls de verve et d humi ai. C'est mai di pi o< liuiu 26 %  eu ment, Le hinittre des binances • se le budget nial le la R; ub'i m-, ave,: des articles extrmement rduils.dit-il, vu la mauva se situation conomique actuelle. I| dpose galement les comptes gnraux de la Koublique pour l'exercice 193ft-1931. Il tient la disposition de l'Assemble les pices y^aflrcules aussi, pour la sanction du Snat, les arrts de crdit extraordinaires pris en dehors de la Session lgislative. Il ne croit pas devoir s'tendre sur l'citroyable crise conomique ac tuelle. Il fait appel au patriotisme de l'Assemble pour la conjurer. L'Assemble donne acte de ces divers dnts. t.e Snateur bombrun tait une observation concernant le dpt du budget. t Zphirin dit que, pour une raison de courtoisie^on ne doit pas. garder plus longtemps le i aioet. Fombrun dit qu'il s'agit de la loi de finances accompagnant le budget. Nou arons donn, dit-d, blanc-seing au Gouvernement qui s'tait en> gagea venir en rendra compte ds l'ouverture de cette Session, il lit l'alina 3 de la I ,i qui le consacre. C'est la faveur de ce blanc-seing qui l'ingnieur en chet a t nom m pour 5 ans, celui du Service d'Hygine pour T> ans d'autres reformes et innovations opres "-ans qu'au un apte n'en a t t rendu. Le Ministre des Finances, inse, prtend que dans l'expos gnral de la situation, ces renseignements se trouvent. Le Snateur FODIbr i qu' le consulter i obtenir pleine sa! tion. e s, nateur Latortm nn mp!e question s p graines de coton qui i m le chose, nt 4 ui... voit que la oie ssl pr inte Il ne tient pas t-1 lai '',• ( I ne l'impression qu il >orle i et lourd aaider. • %  v viaiben ent al de confl lence.Bonne tori Ile? KL eflel, il aveil ini pai vaini re les scrupules do I n il taisait la cour rt 1 %  ' i" t radio Achete aux magaeina d Joh i W'o lletj, %  voil qu'il v a 'out .!• trierai I 1 "'!":'" CllOSa qu'on bl av : isii datie i I 'Action Nati i '!< < i le roman de Lo i La eau : Le < hoc : hron/qu %  taitienne de l'.'U 1917, crite lans uni langue simpleet ciaiie. %  '-' cela fait passer l'ponge sur out le reete : lu ur. lubjouctit. olla lace ... grenouille imitant 'e bœ I 11 o me la grenouilla elle mena * voit que cerlaiael gens ne •• basent pis de narlerd'Aneole I l i i. blissemanl de noSte< e, au Chemp de %  fars, o l'on trouve des dliceesaea de toutes sorte, et ('est >ai laiteux ni vi ai qu un scrvie irrprochable s'allie le souci le voir revenir des clients salistails. • %  ... voil qu' partir da nenl heures du soir, les lernmea qui ardent dans la rje... et qui 11 pi tous les ens, ne senenl p 19 lches d'an petit enment bien rtribu... trient de suite A l'auto mystrieuse , ds qu'clate le clakm de n'importe quelle voilure isisible rentrant de promenaB... i. 1 bien non,dans ces coalitions, l'auto mystrieuse n'eel > at-ti que dans las imagina* tiona. ... voit que du matin au soir, s ni d ras de besogne, le relieur IJtienne Camille habille, oiiinides pi nues, 'es linrt |ie lui infieiii les bonne* bibliothquea de Port-aa-Prince t des Di-partcments. tiers , toujours Varh j Le Gouvernement aurait d, ses, la sance est leve, A LA 0.6. 1 P. —e— En r| onse une note, puI noire dition d'vant-hier.sigualant le mauvais u 1 %  m; s desservant le luarlier compris en e l'Ave1 ne du Travail et la grande 1 une de l urgeau, nous a 0:1s reu un coup de tlphaue de l'ingnieur Azor ms annonant jue notre n ti 1 lis en considet |iu les travaux de eront (oui • 11 par i\ G. .1 1 n droit

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06986
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, April 23, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06986

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
:DlRECTlUtt "
358. RUE AMERICAINE lf
TELEP ONE|N2242
Le Matin
l.a Iriiltur >ieut dn troeblstl*
l'Auit'. 1.1 itrliluiie da ileMiir M-
couipii eu a atretaplir douce un
calait qui ^ctdnt ;ufuh-hi a la
jvir. JOIBI.IIT
26me>NNEEfN- 764
PORi-Ar-riuKC!-:,HAiTn
L'uvre de redressement > Cure ftU
.SAMEDI, 23 AVRIL 1932~
e
tl
M **' ; cure ix m jetant par toctrc
un ccup'd'il sur la compo- blique, c
silion de notre personnel nd-
iar l'octroi d'une loin tion pu-
"que, c'est--dire par lin
moyen qui ne lui cote rien
I
minislratif haut et moyeu, !c et (|ui, par surcrot, l'honore,
rechercher ;dans quelle me-1 il se sert lui-mme tout en
sure notre agriculture, notre I venant au secours d'une force
industrie, notre commerce y Jsociale dont la prosprit ou
sont reprsents. On peut, il | la conservation lui est pr-
seiuble, sans hsiter, admet-
tre que leur proportion est
intime par rapport celle des
professions librales et sur
tout des politiciens, c'est--
dire de gens qui n'ont que la
politique comme moyen d'e-
xistence et comme occupation.
Pour faire un redressement
cieuse.
Dans la situation actuelle
des affaires du Pays, ces pro-
positions, vraies dans tous
les temps, a q lirent une va-
leur d'op| ortunit facilement
comprhensible S'il y n tant
de misre des familles et tant
de misres individuelles, c'est
dans ce sens,qui ne serait, Parce au reste, qu'un commence. ont commenc elles-mmes
ment,pourquoi le Chef de Plr tre dprimes: la mi-
rEtat, en exerant son droit sere gnrale est une cons-
de nomination l'gard d'u-
ne fonction oi\ la considra-
tion de profession est indif-
lrente, ne se proccuperait-il
quence de leur marasme. Les
laisser dans leur tal de d-
pression pour courir, mme
pour raisons d'humanit au
pas de donner, sous la forme wcoura direct des familles et
d'un emploi dans l'adminis- des individus, c'est allauuer
(talion, une subvention indi-
recte des agriculteurs, des
indu- riell et das commer-
ants?
Puisque les textes consti-
tutionnels eux-mmes, qui
j rescrivent la condition d'tre
propritaire ou d'exercer une
un mal dans ses effets plutt
cpie dans ses causes.
Que dire maintenant lors-
que, dans la composition de
son conseil de gouvernement,
dans celle des assembles d
librantes, dans l'organisation
des services de l'administra-
tion gnrale, le Chef de l'E-
proless.on pour occuper cer- t ^ ^ .,..
laines hautes fonctions de I L-
tat. restent lettre morte ou
tombent en dsutude, qu'est-
ce donc qui peut empcher
un Prsident de la Rpubli-
que, pour peu qu'il soit con-
vaincu de la ncessit d'une
telle raction, de s'imposer
comme rgie d'avoir, dans son
conseil de gouvernement et
dans les assembles dlib-
rantes mme dans dans les
administrations publiques
une propoi lion systmatique
de professionnels de l'agri-
culture, de l'industrie et du
commerce? Un agriculteur,
\\\) industriel ou un commer-
ant aux abois n'esl-il pas
plus intressant qu'un d
classe?
Ce n'est pas seulement par
raison, mais encore par in-
trt bien entendu, qu'il de-
vrait en tre ainsi ; car la dispa-
rition d'une exploitation agi i-
cole se rsoud en un dficit
dans la production; la ferme-
ture aussi d'un atelier de fa-
brication avec, en plus, l'in-
convnient de diminuer pour
l'Etat le rendement de ses
taxes. Un commerant qui
ferme ses oprations est un
contribuable qui est perdu
pour la Commune et pour l'E-
tat.
Lors donc que celui-ci vient
en aide un de ces lments
raenls de discernement que
l'amiti, le plaisir d'tre agra-
ble ou la politique? Voit-on
bien d'ici une politique qui
serait contraire aux intrts
dll p ys alors qu'elle devrait
s'en inspirer uniquement?
Au reste. Ce qu'il es' con-
venu, eu Hati, d'app 1er la
poliliiiue est vraiment quel-
que CI108C de trop commode
et de trop facile pour qu'elle
ne soit pas banale el dnue
de tout mrite. Ailleurs, la
politique et les actes du gou-
vernement sont ce point
rglements parles usages et
les prcdents rationnels, qu'il
faut vraiment une cer aine ha-
bilet, un certain sensdugou-
vernemeni, une tournure 'es-
prit sp 'cilique,presque scien-
tifique, pour s'en direr avec
honneur. Lorsque, comme ici,
aucune de ces considrations
De peut prvaloir el que,
del ut d'elles, le chef du gou-
vernement peut tout, dans
ses mesures et ses choix, la
politique devient dans sa bou-
che y\ne excuse ou une consi-
dration sur la valeur de la-
quelle personne ne se m
prend depuis longtemps.
Dans un article final, nous
fermerons, la prochaine fois,
par un rsum, notre srie
de considrations sur l'uvre
de notre redressement.
CHOS
o
L'Expose gnral de la si-
tuation de la Rpublique, le
budget elles comptes gnraux
ont l dposs sur les bureaux
de la Chambre la sance de
mercredi.
La partie domin inte du
message prsidentiel iocompa-
B'ian l'Expos gnral de la si-
tuation eslcellerelative Iem-
prunt de libration , la plus
grande des grandes peeses du
gime.
Dans le public, cm croit, a
force d'en entendre parler dans
! documents officiels queiem-
I '"uni de libration es une ra-
lion prochaine. Mais il y a
[es rticences qu'on saisit la
Mure...
La Opinion l'est attaque
* noire secrtaire d Elut les
Relations Extrieures,M. Lger,
u sujet d'un certain Mdina,
dserteur de la Garde domini-
caine, emprisonn en Hati.
L'haltianonhobie de ce contrera
est un mal incurable.
M. le I)i dment Lanier
prononcera dimanche 24 pro-
chain, a la Socit d'Histoire et
de Gographie, une confrence
sur la compagne de Floride
de 1781 el le rle qu'y jourent
les rgiments du Cap t de
Port-au-Prince. A la biblioth-
que de l'Amie aie du Ly e P-
! lion, 10 li. prcises di matin.
Les m mbres fondateurs,
adhrente e: protecteurs de l'As-
sociation dis Dames hatiennes
pour les colonies de vacances,
sont convoqus en Assemble
| gnrale dimanche 21 avril, a
11) heures du matin, chez la se-
crtaire, N'me R. Charmant.avc-
nueN., P de Chose.
' |f, W. H. Blo remplace
UemeiUS comme Bgeiit-g-
a| IVt-au-l'nnce de la
lonbian Steamship Compa-
*_ Le Bulletin Informa.
mb, No le, Arnl 1932, publi
.11 y a
vingt cinq ans
Le Matin, 23 Avril i'.'<>7.
JJVERTUIOES CHAMBRES,.
Mauvais sang, ITumeur, Eczma, Artrio-Sclro!
Varices, Rhumatismes Maladies des Femmes

OMAL Ml un di iratl
tt,
.mes, ae-t- !
las rems alla re-ne. Il tnia
1. lete ffnunal <> U.n-. .1.. ...... i ... v .
Malade* d) Famine | antique.ic icrriea. Douleurs du yoatre I
r1ims M *0rmtn0r mu e*r4 CUROMAi.

-jn SRrt M MUM ,h~~*ctm. Prpar twr 1 Doclt.ii 1 !l\,Ti,, nhiir.-
i. Rut Dol.t. I.YOV-Ol'I.UNS (J'rantwi.
w Da*i t fNMrMai a a*i*Ja BUOO.

SNAT
9Q
Sance da ?/ Avril 1932
aar le Service National de la
Production Agricoles paru n
des renseignements trs int-
ressants sur ies choses o rico-
Ics. Netarement sur l'rosion,
nioiuhigo des cafiers, les che-
mins vicinaux dans les monta* i
gnes. I A dix heures 20 minules.le
A propos d? retrait et de jCabinet au complet se pr-
broiements dupa pie r-monn en'e <\ prend sige w* t u
dp ly B. N. R. H., le nouveau teuPs rserv? aux membres
commissaire du gouvernement dr l'Excutif.
pics c-etie institution, M. (la us.1 i 'app l nominal avant tait
prsent des obser siatei la prsence de dix
Snateurs, la sance est ou-
/// / '.i heures du moJin, ,
I a mire m grande leur
aaii j aux aboi- h
(liais Lg slatif sous l, <('/;.-
mandemei
iirlniirs inst nus apri na-
"r et : ;:', s commenc,
Le Clerg te Cor,
atiqiie el Cnnti loin-. /'/'
de Droit la Compagnie P.CS,
' si ompie s in
sont ellem n re
ptsen
\ l W heurt t les clairon
les tambours annonc nt lar
rive (!* nia-.', res ilu Pouvait
... v i qa' dcj u
l a ici r q n iji.e
Excutif el le
grand comph
'n au
S (J
ei'aM
"mv*' n -s-, 11 d'enlvemaa't
nocturnes. Serait- e un avatar
" lieoh aanl nminictin Mat*
'o qui.o i s irappi Ile.. en i laa
simplemenl ne so trouv t oa
i m i ce d'une organi'ftioa
le vol-1 is i aatyre? La
police ne manquera pa.*, iras
i ver le nu.t do
la c/ ucllr nigme

vo qne i- clbre bocor
nondair qui .:- lit conut i vn-
' ''' lfdoya Candv ne
lit plus d ma la im.hu des Irm-
renconJra
gntmt comp(ci, accompagn ,,', / "' "; '.,'. ,u '""
ide mal-major prsident "V1" ,lp "
; la cavalerie, est sala llna'uncoma
lune sait dartill i ui clat*
faux accents enti itnanls d
[ husique du Palais.
le Prsident de l'Assem
\lionate%lel
htre ouverte la 3e < a\e.rn
session delaXWL
valions bases sur son lontral
et la loi. Il en est rsult un ar-
rt dans ses oprations.
L'Assemble Nationale tien-
dra sance aujourd'hui.On croit
qu'elle volera es rglements el
formera enfin la commission
qui doit prparer le projet de
constitution.
Il semble que ce qui pr-
occupe les sphres oflScteU
dans la question de rvision
constitutionnelle, c'est la diucc
du mandat des dputs cl le
droit de dissolution attribuer
Propos
humides
O'
au Prsident de la Rpablique. i
C'est de cela seulement qu'on reau t de dpt de Ca
parle dans les journaux offl-
tertp.
Le Snateur Panltre deman
d' l'intervertisse ment de l'or-
dre du jour pour entendra lai
communications de l'Excu- |
tit. Ce (|ui est accept.
Le hinistre de l'intrieur J
comme hier la Chambre ; un nai
dpose sur \e% boraux i '""'
Snat l'expos gnral de h
situation. Il lit la mme m
sage p si lentiel adress In
Chamhro el demande an hu
non que de la Prlec uc na
lui r ppi Ile l a preteripho <*
tivea au] di>
si nra de bonne aventuri
r
, 'in paile d'i
'

CICUX.
Le Cabinet s'est prsent
devant le Snat, la sanc
d'aviiiil-hier jeudi, pour Pair
dpt de l'Expos gnral de la
silualion.dll budget et des coin p-
tes-gnraui,
Li: Tt.MPS rapporte que di-
manche malin le feu a prisa la
station des pompiers par suite
d'un court circuit. Le soir, un
poleau lectriquej prs de St-
urard.La Cie lectrique p*t une
menace pour notre ville.
On annonce l'arrive pro-
chaine d'une quipe cubaine de
football qui matchera contre
notre quipe nationale.
La Pays, parlant de la d o
cupation probable et prochai-
ne,^! tort justement : "I e gou-
vernement de M. Vincent, toul
la premier, na rien a craindre
s'il sait que ces deux choses
( sans Ips mois ) sont la base
de son gouvernement : Justh e
et Libell.
Depuis quatre ou cinq
jours, le quartier de la rue des
Casernes est sans eau.
SOUS LESCOCOTIERS
La salle tait clairseme,avanl-
liier soir, Cin-Varits, o -p
donnait la premire de Si
les Cocotiers , la grande ipv r
de Ralph Calalv et Jane Ver
neuil.
C'tait ch irmant.Ceux qui n'y
taient pas doivent Ip regretter
et se promettre d'tre i la d
xime pour le dlicat plaisir que
procurent les trois actes tic i
le spirituelle revue de l'ai In
l port-au-princienne. El admi-
rer la grce el la souple -
jeu de Jane Verneuil, d'AI ne
Mercier et d'Ariette. MM. Dai el
Heiirlelou, patant 'bns
le. Dupont, I laniel rharil, '
l.mi el Ralph -
bls de verve et d humi ai.
C'est mai di pi o< liuiu 26
eu ment,
Le hinittre des binances
se le budget nial le la
R; ub'i m-, ave,: des articles
extrmement rduils.dit-il, vu
la mauva se situation cono-
mique actuelle. I| dpose ga-
lement les comptes gnraux
de la Koublique pour l'exer-
cice 193ft-1931. Il tient la
disposition de l'Assemble les
pices y^aflrcules aussi, pour
la sanction du Snat, les ar-
rts de crdit extraordinai-
res pris en dehors de la Ses-
sion lgislative. Il ne croit
pas devoir s'tendre sur l'ci-
troyable crise conomique ac
tuelle. Il fait appel au patrio-
tisme de l'Assemble pour la
conjurer. L'Assemble donne
acte de ces divers dnts.
t.e Snateur bombrun tait
une observation concernant
le dpt du budget. tZphi-
rin dit que, pour une raison
de courtoisie^on ne doit pas.
garder plus longtemps le i
aioet. Fombrun dit qu'il s'agit
de la loi de finances accom-
pagnant le budget. Nou arons
donn, dit-d, blanc-seing au
Gouvernement qui s'tait en>
gagea venir en rendra compte
ds l'ouverture de cette Ses-
sion, il lit l'alina 3 de la I ,i
qui le consacre. C'est la fa-
veur de ce blanc-seing qui
l'ingnieur en chet a t nom
m pour 5 ans, celui du Ser-
vice d'Hygine pour T> ans
d'autres reformes et innova-
tions opres "-ans qu'au un
apte n'en a t t rendu.
Le Ministre des Finances,
inse, prtend que dans
l'expos gnral de la situa-
tion, ces renseignements se
trouvent. Le Snateur Fodi-
br i qu' le consulter
i obtenir pleine sa!
tion.
' e s, nateur Latortm
nn mp!e question s p
graines de coton qui
i m le chose, fjno le m imen est p u licul
ni opportun de la raliser,
i des intrts stipi ieurs e
ie. Mais ci rtains doulenl ijue la
chose soit fi aise.II j a en
pli i obscurs 01*1 tapissent de :.....
p nses Sait-on jamais ce qu'il
a nu Fond de l'unir d'un politi-
cien ? i. n ce sont 1rs politi -iens qu
' chantenl le couplet de l'Union sa
e. Toul de mme, |e croia,
|ue celte belle chose de\ iendra po' i
nous une ralit, i .e mei leur
pu \ tiavaille, el i oui \ conduiii
i iuI tloucMncnl.c'esl le RHU.VI SAP
l'HK CACHET DOB, t gra ; : |
ucali'iii.
pi aura imi la
. Sous les o u- centimes la livre.
air en aide aux i roduc-
leura en abolissant ^ s droits
le douant s s! \ mis ne
ivi z pas lait, dit-il, en s'a-
iressaut au Minist Fi-
ni '. VOUI au: i< l \\\ quand
mme taire le gesl d encou-
raaer nos i rodui leu
Le Ministre [rette que le Snat i ur Ls-
tue l'ail condamn sans l'ai
lendn Celui-ci dit qu'il est res-
inactit,en ajoutant que c'i'si
an mal. Ce nest pas vr li, i i
fiouvernemenl a enten la le
cris des produt te ara de coton
Depuis un mus et demi, il
I en pourparlers avec b
mseiller-flnani i'.1' pou ah
ir compltement la taxe sur
es graines de i don et ce m i-
lin encore, le Ministre pr.
I qu'il a rendez-vous avi c
lui a cet gard.
Le Snateur Tlmdque dit
'une coutume avait consa-
r l'habitu le pi ise pai h
ouvoir Exc lit de rtpo il l
'expos % ie al de la situa-
tion en imprims qui taient
remis immdiatement a u .\
membres du Snat. I prie le
listre de dit e si ce docu
m nt a t imprim
Le Ministre de l'Intrim] i
pond qu'on | n paa BU e
tempe de le (aire. Ce sont les
origin ux oui i nt t dpo
ni le Snat.
1.' 5 An istres prennent con-
d jour se po
'I 'ii us et sanc
. Celli la coi
m 11 s pu nia
i ordi e da jour >nt 4 ui-
... voit que la oie ssl pr inte
Il ne tient pas t-1
lai '', ( I n- e l'impression qu il
>orle i et lourd aaider.
v. viaiben ent
al de confl lence.Bonne tor-
i Ile? Kl eflel, il aveil
ini pai vaini re les scrupules do
I n il taisait la cour rt
1 i" t radio Achete
aux magaeina d Joh i W'o lletj,
voil qu'il v a 'out .! trierai
I1"'!":'" CllOSa qu'on bl av :
isii datie i I 'Action Nati
i '!< < i le roman de Lo i
La eau : Le < hoc : hron/qu
taitienne de l'.'U 1917, crite
lans uni langue simpleet ciaiie.
'-' cela fait passer l'ponge sur
out le reete : lu ur. lubjouctit.
olla lace ... grenouille imitant
'e b I 11 o me la grenouilla
elle mena .
* *

. voit que cerlaiael gens ne
basent pis de narlerd'Aneo-
le I l i i. blissemanl de no-
..... Ste< e, au Chemp de
fars, o l'on trouve des dlice-
esaea de toutes sorte, et ('est
>ai laiteux ni vi ai qu un scrvi-
e irrprochable s'allie le souci
le voir revenir des clients salis-
tails.

... voil qu' partir da nenl
heures du soir, les lernmea qui
ardent dans la rje... et qui
11 pi tous les ens, ne se-
nenl p 19 lches d'an petit en-
ment bien rtribu... trient
de suite A l'auto myst-
rieuse , ds qu'clate le clak-
m de n'importe quelle voilure
isisible rentrant de promena-
B... i. 1 bien non,dans ces coa-
litions, l'auto mystrieuse n'eel
> at-ti que dans las imagina*
tiona.

... voit que du matin au soir,
s ni d ras de besogne, le
relieur IJtienne Camille habille,
oiiini- des pi nues, 'es linrt
|ie lui infieiii les bonne* bi-
bliothquea de Port-aa-Prince
t des Di-partcments.

tiers , toujours Varh j Le Gouvernement aurait d, ses, la sance est leve,
A LA 0.6.1. P.
e
En r| onse une note, pu-
I noire dition d'-
vant-hier.sigualant le mauvais
u 1 m; s desservant le
luarlier compris en e l'Ave-
1 ne du Travail et la grande
1 une de l urgeau, nous
a 0:1s reu un coup de tl-
phaue de l'ingnieur Azor
ms annonant jue notre
n ti 1 lis en consid-
et |iu les travaux de
eront (oui
11 par i\ G.
. .1 1 n droit donner pie 1 11 ia-
. ii bilan d q mr-
mpliments.
Sfci


.
A



M- i ..u^ia 4xUfc!JM
| \ E.NT LU Mil OY < I
i t Lhi. ANIISl riQUE I
VOUS A l / BESOIN 1)1 : I.)
| l CI ION.
JLvJlJl ty-t-' ULhJ*' j.
LL SAVON I) A. VI l.
l'OCn MAIN*, FlGfRl i ET SAINS.
MOHH A 1 AUBIN, IV < . HOX M* boel ira
Rueltoux el du Centre, Port-au-Prioce.
I
Une mesure
ncessaire
Nouscr >s devoir notifier
a nus m I ;') on litre m
mn autre bniiinaier.l jusqu' ce
jour d'un abonnement de ta-
peur DOliS qi otidten qu'
noire grand regret il nous est
dsvenu impossible de leur en
co iin" i le service.
Le Matin, vivant comme on
le sait de es seules ressoucea
et n'clnppanl pas au surplus
la crise gnrale, m us avons
ai, pour ai urer !' listence de
notre joui n ,arriv( r d -a ? e-
tnrea i ivea In s svres.
Nos a1!- roudi 01 I bien com-
prendre l'o| porti nif de cite
mesure el n< us aidai A a mettre
e.i excution,
Mise au point
C'est bien le jeudi '28 de < e
m >is... |i is avant., pa i aprs,
ue |oi i t Mme Jacqueline
YYienei Silvera < t sa compa-
guie.contralremcnt e ix bruits
qui ont coi ru.
Cette belle tte thtrale
l'annonce des plus brillantes.
Tul le momie connat le
succs du roman l.c Ro
saire . ("est la prodigieuse
carrire du livre I plus d'un
isillioii d'exemplaires sont
vendus actuellement par an)
qui a incite M Adolphe liiis-
loo porter au thtre cette
histoire, belle entre toutes les
t vtntures.
Souhaitons que la pie e.sur
! scne des varits, ail la
? me lortuue qu'au thtre
de l'Odon.
On rappelle que le p
se louent des mainti i hei
Mme .1. W.SII V HA,
Ave. Ducoste, l< 2819.
CHUEIERI D'ADRESSE
Mr Ludvic Mil lel annonce
ses chants qu il a transfr le
Garage Bt Jacques la
Grand'Rue an No 931. Kabri-
canl de carrosserie pour camion
et faisant loutes sortes de rpa-
rations, il promet de livrer ua
travail solide el soign avec un
Ira grand rabais.
Avis
La maison S. M. Pierre A
Ce ( 1-ltui v I quire, sue-
( esseur) svise lous ses d< i
leurs eu retard gnralement
quelconques qu'il leur est
accorde un di ir.ier dlai de
quinze jours pour solder leun
comptes. Passe ce dlai, l'a-
vocat de la maison exercera
des poursuites judiciaires
contre tons ceux qui n'au-
ront pas rgi
Port-au-Prince, le 'Ifs avril
Fleury riQUlRE
Ajoutez un
nouveau got
chaque plat
A>r, Iji quotit de viri-
< de 1 io:mijc Kr.'it que
miii* i?ei I >bi' i-lioix,
il \\) a pis de limite dais
la diversit qne itn pou-
vez inlrolnue dans voire
m r ii u de tbaqae jour. h>-
ia>ez le Fniinaip' Rpall
avee le riz ai le nuira r'
ni ... dans les plais dli-
ejfMfaVBl ! ulauU qui
Bre&aiteil do fromage...
ou|iiir.Ai-!nlrz-lt'dMotre
aicitr fa*ri.
~r^~%%^
lolorablaii Line
Colombian Steamship Company Incorporated
17,Ballery Place, Nw*Yrk
AUX CHARGEURS El COMMERANTS OHMII
KRAFT
CHEESE
PWLfiT SALES CORPORATIM
Disiribuirur
Porl au-hiuce, Hati.
A partir du ,1er mai, la
C LouniAN Stkamhif CoM"
n\ va tablir son nouvel offi-
ce a Port au prince avec
Monsieur W. E. Bito comme
Agent, i'ollice tait sous le
rontro'e des Ex cutits de
New-York qui pensent qu'il
convient, pour 1. s meilleurs
intrts du commerce en g-
ne ral.que notre ollice dans la
capitale de Notre Rpublique
tu soit un pour u service de
uotre commerce dans son
ensemble, tant vilalement
intresse dans le dveloppe-
ment gnerai des affaires ea
h ci et passageis dars votre
Rpublique. Nou esprous
que vous vous servirez de
uotre office par tous les
moyens possibles en poursui-
vant les intrts commerciaux
de votre pays.
Le Gouvernement des Etats-
Unis a accord le contrat
pour le transport de la malle
votre Rpublique a ta Co-
lombian Line pour uue^p-
nodj de iiix ans, et par ce
connut, la Compagnie a con-
venu de construire deux stea-
mers modernes pourvus de
ottfi les derniers perfection-
ne ments, pour faire ce ser
vice a paur de janvier 1933.
Lu excution des termes de
ce contrat, la quille du pre-
mier des deux steamers, qui
sera appel cColumbiai, a t
pose le 29 tevrier dernier.
Le 4 av I a rie < e celle
du secon i steora r qui sera
appel r,lwni en l honneur
de votre ny*. Le premier
bateau doit do u he livr
par les constructeurs le 15
novembre, et le deuxime
dans les Iren'f jours aprs.
La const action marche rapi-
dement.
Outre ces leux nouveaux
steamers, il est projet d'em-
ployer dans le service un
troisime d'gales d mensions
et avec les mmes caractris-
tiques et capacits pour main-
tenir un 1er vice hebdomadai-
re entre NeW-Yorfc et Por*-
au-Prince ilans les deux di-
rections, accomplissant la
haverse en trois jours et
demi. Celn signifiera que,
mme en celte priode de
dpression, Hati jouira d'un
service suprieur a celui
qu'elle a tu dans le pass au
point de vue des rapports le
liaison entre les de Ces navires jaugeront en-
viron onze mi le tonnes, au-
ront 415 pieds de long sur
soixante de large et leur vi
tesse sera le seize nuds. Il
y aura cinquante cinq cabines
de premire classe, dont trente
avec salle de bain, quatre
avec vranda, deux avec sa
Iod priv. Ii y aura une pis-
cine permanente en plein air,
un vaste u le* v
et la d *a .tes de
rcenti n de i. ! ;, ondei
longue et corn ' s distribue-
ront de programmes sur tom
les points impt I mts de ce*
ba'eaox. Il y aura, on outre,
soixante mille pieds cubes de
cale frigorifique da chacun
d'eux pour le transport de la
marchandise oie.
L cont a' |v i que Cei
rja ires sei 'ernea i
tou> les ga il t ront sa
tisf'iiie oux conditu ns de la
Confen uci In atiunale
pour la sccui ii vie ea
fluer,
Dca ravir es de ce Ijpe
doivent taire be i [i dans
le dveloppement l ti i irisa
en Hatti,qui,dans une priode
d'une anne de serv ce rga
lier, devra produ de boni
tivenus.
O.itre le Servie orl-au.
Prince, un service quai et
frquent sera jour i d'au
trs ports u'I h ii
Le capil d u bte ux sea
j lemenl em \ s le ser-
vice dpassera s pi millium
de dollars, et non ..vous cou
fiance que le co d'Hij
ti nous aidera et n )us sou-
tiendra dans le dveloppe-
ment de ce noiv< servie,
1 Sincrement voue
C. H. / \Hi\ IS\LT,
Vift-P'tidciu el D ra'r
HENRY STARK
RUE OU QUAI. EN FACE DE L4 GARE
l erres >t \ lires de toutes di oeosioni pour vitrinea el en-
td rement s.
I itrm spciales pour autos.
\ tires ordinain 1 I ponce a>ais< u p ur nutos el comp-
! A VENDRE A BON MARCHE |
/ Phiico E.ictnc Radio, sepl
tubes pre-que neufs.
Sergeut i L. LONG
Aviation.
oirs.
Grand cfri ^ de kulu a -u ia res.
Lampes le nuit.
La maison rpa auisi Us mirol s tachi
A louer
Petite maison au Beis-Vcr-
na. Confort moderne. S'a-
1 dreaser,poui lei conditioua,
Mr Liss.ide.
La III4me Parker
a un double usage
Dans votie poche-et aur voire
bureau Demandez voire dis-
tributeur ce Irait excluait d'-
conomie.
En vente dam letbon magasins
t-
I
HirL
tv*
n
y

Trois raiso 11 p >ut i Usa
l'mouvante pro lu m par-
lante li s Emani sorl
rie l'ordinaii e. I'; i m pi em il
Joan CKAwFOin dj -i popu
laire en Ha li, deux i m< menl
DftOTHV s; 13a has de re-
nomme mon liali e', troi>
iimement, Anit.n Page. '
Venus de l'cran ; usai laleu-
tueuse que divin i ni mou-
le, ii.terpitent u rlesprin
cipau>.
Un drame d'ami t p issio .-
naut i un enseij ement de
teut premier 01 re, tel est
i Lis EMANCiP.l s i.
(
HISTOIRE DE LA FAMILLE ET
DE LA DESCENDANCE DE
TOUSSAINT- LOUVERTURE
l.a Plume qui crit Farilemint
MOIIR A LAURIM Distribli
P. d. Box tMsPoaT-AC-PnixcE.
' Ainsi qu'elle l'a annonc
, dans soi No de Mars, La
Hevue du Monde _\oir corn*
n euce, dans le No d'Avril,
la publication de l'Histoire
de la Famille et le la L)es-
cendaoea de Toussaiit-Lou
ver ture.
Grce de< documents ab-
selumeol indits, provenant
des archivas prives de la
famille de Tousaaint-Louver-
turs et des familles allies,
ainsi que des Archives Pu-
bliques des Mairies, des Ad-
ministrations de l'Etat et des
Bibliothques de province,
notre collaborateur Nemours
retrace l'histoire de la famille
de Toussainl-Louverture de-
puis son arrive en France
jusqu' nos j urs. Il la suit
dans tous ses dplneements
et dais les d frentts posi-
tions qu'elle n occupes.
Ces documenta,publis pour
la premire fois, permettent
de rectifier le n onsremsj
erreurs, d'expliqu,- 'les laid
obscurs, d'en ev ar dm*
1res jusqu'ici inc.mnus.
L'ouvra*? qu produifl
cette publication y ',,erl'
en respectant in' rnleraenf
et scrnnul sernenl le m"
et l'orlhog plie, s Pice*
Jnstificstiv s q ni permis
d'crire cet e lii i i'f.
De curieuses p 'fraphp<
des descendants I i hros noir
l'illustreront.
HBi Ml
Voulez-vous
Russir clans < t ludes i U
taire russir voa 11 ni5,grce
u1 e mi Iho li d'i nsi i^1 < -
t m clussiquc i xc Ilente '
VOULEZ VOUS j
Une profession 6 a '.'
Mois d'tudes srieuses (St
no Dactylo. Langue s vivant i
Comptabilit )'
Sonj i lut i 11
PE\11 vUER B( reci mn
et l'impo .i ie alltul
p.. s
l ol
ielepboue 2801. i
T i mt la di tri l
JJ lanlile, c lus orl il un grau I
nom ire il'enl mis i s araol l'a
cinq ms. Elles pi il i '* .
de, q il I le l sa m rade para mnea c.i.i
que inne; 'es tea i c mu i
.' itine al la lubci stilose
veni i>u- la mou i* a n i
de ni art. Elle vil l ma Pordui a el 1 l
vole dliectem ml i ta alimenU. i'
rotre : a el \ otre personne, n i
f7 du l-lil.
Fllt luo li s mouches, ni i is>' |uea, puces,
foin i les, punaises, CiiHnds et leui s
ii u v M 'et i ma a
i. Kmp facile. Ne
i iche pas \.' conion lea pas Flil avec
d'utili a :ides. Exigez le a lu aur
\ hindt n lire.
orisez
FLIT
Pour votit guruu
I
Toutes les Polices
DE LA
i
n
i
i
^comprennent la Protection contre la j
Foudre sans auamentation de tauxj
Fug.Le lto$sp%
- f ^
g
% i\
t
4
-
Aqents Gnra u
llllllMi^


;*
PAGE 3
lilimn Uarkuieoj
i
I in <'!.aee Mi iniTr*elle i sa premire pi <
u.an4*
UN UARBANCOL'RT
fi : tntCear.
.
La forint? BATB AS e,7 /a-
briaueooitrles boi a ,
." ses
Zi7/e cot quelques centi-
mes seulement plus hre
que le autre mwqti s,
mais iendm.nl quetX'i
donne est s ins pareil.
Avez-vous dj travaill
Bat'Bas?
FM bien pissez chez les
commerants suivants :
ED. ESTVE 4 C* V~------------^# JEAN ASSAD
3R?
A.DEMATEIS4I
P. BAJUIN
BI.ACKWELL MILLING
* EI.EVATOR CO.
Kansua City. Mo.
ED. GERMAIN
*. BOIT
Hoscato
Pas*
Le vin de dessert le pfus
indiqu aprs chaque repas
Agent pour la Rpublique d'il rtf
A. DE MATTEIS & <
Port au Princ< (H

-

Achetez-la avec confiance !
Travaillez-la avec orgueil !
BOULANGERIE FRANAISL&PATISSERIE FHP
RICHARD PETERS, Trop
CIHdP DE MaRS, N- 1217.
U SEULE BOULANGERIE'EUROPENNE EN HATI.
SPECIALITES OE PAINS POUR SANDWICH. PAINS FLUTES
ET PAINS MOULES, PAIHS NOIRS, PAINS COMPLETS, EC,
PATISSERIE FINE, PTS. VOL AUVENT. TOURTES.
SOINS ET PROMPTITUDE.
Tlphone: N 2063.
La maison na dos de
succursale.
Ginc-Taldij
D> UN SOIR
4 HEURES 1. 2
Le beau film de Bugille Helra :
Le Mensonge
de Nina Petrowna
Eo're : 1.00; IM- >.> |
j U belle article Claudia VicLril Ch. Mr:
La Tentation
avec Lucien DaLsace el PoU| Gnid.
Entre : I et 2 gourdes
Ciii-V
r
Avis
Ai.\ilorBaboufijproprhI ai
re (t$ l Elgante >, au Ao /i 19
Hue du foag.isin de I Elaf, plaisir d annoncer que, d"uan
laisser U pai,s lu fin 'lu
mois prochain, la liquidation
de rson stock eommencef da
aujourd hui
Il remercie chaltureuscm ni
sa bienveillante clientle et lui
demande de prendre les de-
Hinocta-
persuad gw
' s rrl ne. sauron
'ins h n regretter,
ls d'une
faon tr, arable.
On y trouvera toujours grand
nombi Je toilette et
d hubilleinenl'de toute premire
nouveaut, pour homm
'l'"'i i> ' tei $nfunta
Regardant s. i ranciers et
i'" lui du plus
i e )
1 aleel daai
Lus Naufraqs de l'Amou
unis : : U
^n ii ij ii ii d'oui tioa
Les Emancipes
T' i la intueuse '
T. i plus ; ici.
"/'" '!>>' tout i\TnnhliP7 noc?
tour avant te t L* UUUllCZi-lJdo
hiin, dans h | t-s inaugure
VlC i or,
Dcs
intrts ,r jmh naine el a 2,
i des seule ment, la
s lilm.s entirement
aia ijuc lui ap*
procuaia ooilaodaia*
i aboQUemtOt et
c seiOQt \aiab.es
i | i cornait a joutes
lieu les luur '
Arthur / r i /
.*2
i* FUME
. ^ da j") a .
s, ica
et Dices.
/NI hi. LVi
OPPRESSION

touUgm< Mt LmmdUI t gurUon pu Im 1
I Globules Rbaudl
I Ksultnts iii.Tvri;ipuT,urprftnant niAme I
M einannef Mol et *

E. UAI.HJHUUX, 27. Kut V.cior-H iu J
; MPJ
Insurance Co
Une des plus lortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCES
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux

LE FAIT EST INCONTESTABLE!
ii 11 il m Saillie
C'est la quintessence des meilleures
arits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meille;; lerroirs
C',-'st ce qui lait son arme.
GOUTEZ ET ( 'AREZ!

}


Samedi
23 Avril 1982
Le nalin
.4 PAGES
M.iut A**W. MW
Port-au-Prince
1*1 : !. 3
VIENNENT D'ARR1 VER
A la Maison
lljiila! Gnral Bailles
Accidents
Ifi avril 192
!
dauvez
vos livres
Rues Courbe & Roux
Sauver vos livres et col-
lectioos en mauvais tat tn
Loi is Deville, 27 ans, Poste | je8 confiant ao relieur cons-
Marchand; Blessure contose du cie t ,cux, honnte et habile
lo intrieur de la cloison ua- ,.:,|ENNE Camille, Bue Bonne-i ?
sa1 i ramure ,( m d-M u HE HVM. NUL STO
PUCKETCflll !
aux cil
A ven

I
Ko.
Le steamer Aiana venant
de Kingston el de* ports du
Sud sera a Port au.Prince le
mai cou nui eienanl Irt
l
COMPAGNIE GNRALE
Popeline anglaise sup-J
Heure. \
Drill blanc Union extra
suorieu .
Kaki jaune nnglais sup-
rieur.
Prix sans concurrence.
Le steamer S'-Dnmingne
1SSC
Exil < y ri os, 27 bps, Arcuha e.
P.'< bsi re piqaante - la main
droite lace (\nr \
Mar. Joseph,6 ans,Bois-V
Contusion du couda gauche.
Maria Donacin, 10 ans, <'n lai!
Logane. Contuaion de l'paul
gauihe rgion delloidi une. ( ex.S, S Pologne) ayan lail
Anioinetic Nicolas, 42 ans, Bordeaux le 7 co U ranimes t
Thor; Hematorr.e arcade tour- attende ici le 2* courantt et *
cilira gauche. (partira le mme jour pour j
Alexnna Alexis,IS ans,(iiand- j Santi iftO de ruba.P'-'tit-Gove, j
Rue. Lgre contusion du tion' jrmie. Les Gaves, Jacmel, '
et des memb ta suprieur al j prenan, jr, et passagers pour
du sein gauche.
Nores Gulmard, 36' ans, rue
de I Egalit. Blessure conluse du
cuir chevelu.
Joseph Edner, lo ans, Thor;
j pour l'Europe va les ports du
Nord,
The Royal bail Sleam
Packel Co,
I. J. BIGIO

do),
'in ma.
?
Connaissez-vous John Mil
pert on sa rsidence actuelle
ces poi ts, ainsiaueTrt pour Port-au-Prince? Toute infor-
l'Euroi e. mationla concernant sera lar
Ce na\ire sera de retour gement paye.
ici le 2 mal et partira le i
Bls; ure" tranchante d'e'l'avant mme jour iiour les ports du
&
A
OUBLIEZ m OE FUI UN PETIT
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
l.iO pieds d'ail e. L'l meotji plus fraisdes es
^itfi (|e Porlar -I i im
Seulement 15 minutes une excelltnta route
asphalte. Vues mer veilleus e el tu port.
Boissons di les esp
DINERS GAUTEhS
arrangements paitlculiers pour les pensions de jour de
Manama ou de mois.
bras gam he.
Dsir Souvenance, 10 ans
Portail SI Joseph; Blessure tran'
chante do poignet gauche.
Sritine Vhcllurd.rue Joseph
Janvier. Blessure contuse du
cuir chevelu (rgion paritale).
17 bvnl 1912
Loi: ans, ai u
Magloire '. broise, Blessure
contose du pouce el rgion l.y-
potenar droits, contusion du
l-.ras gao he.
Mme Maison neuve Louis, 7fi
Betil; Blei.iure con
i oi leil (I oit et con
lusion la rgion intro-ex-
lerne gauche du ih rax.
Sanois Charles, 24 ans, rue de
la liunion. Bl sure co iiuse du
mdias 'i
Josi i ii ond,12 ans, Lo-
gane, I3i i m 1 r degr de l'a-
vant hr:s d : oit.
Word, Puerto-Plata.SnJJuan
et Le Havre.
les personnes dsirant se
rendre en France rar ce va-
peur sont pries de bien vou-
loir se faire inscrire ds pr-
sent.
Ecrire :
Mr Charles HlLEnT
c/o Kahn
1549 Jrd Street
New-York City. U.S.A
Une collection >i
painri lesquels, il y
18 Volumes de i
lesve, re r- 11. veau
6 volumes du Cm
Moute-Li'isio), relis en mm
leur terni-chagrin avec coiaii
3 volcma.s de xl aCivi
tion de Gervuis Courtelle
mont.rens demi chi y: m avec,
COUS.
f'adifMfr au Bureau
Journal.
du
LA LAITERIE BAiLEY
Livraiaon propre, aygiii.
que, en bouteilles acriDri*
qtement cachete*, l'abri
de tonte Ma'fication,
Transport tait en rclrigra-
teur* roues.
1813,
Prince.
CrtndRt e, Poit-aa-
i
f. m. altiew. gen., T A ]vianufactire Hatienne
de Chapeaux L'Indigent
G. L. VERRET
TAILLEUR-MARCHAND
IInl>illez-voi s avec lgance
et distinction, en vous adres
saut la Maison
C. L.Verret I
Rue Iraucisire, No U4,voi ,
sinage tic la Douane.presqu'tn
face le la maison Estve.pr
VHtel Sea-View /
L'une des plus anciennes lia
CE OUI NA JAMAIS T FAIT
CEIOUt NE PEUT TRE DEPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpaie dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparait D et Vente
humiui i F. SEJOURNE
Angle (Us rues Roux il du C'ilr-.
Carmi n Colir, 2 ans, rue
Magi soi de I Eta'; Blessure tran-
chante du gros orteil droit.
Giacieus. Barthlmy,22 ans,
rue Amricaine. Blessure con-
luse de la lvre intrieure.
Li la vois naslose, Grand'ltue.
Egeali-gnure de l'index gnuche.
Clornne Charles, 20 ans.
rue du Centre. Erosion du ge-
nou gouch;' el au liera u l i-ir
de la jambe droite.
Albric Gilles, 38 ans, Lassalle
Contusion de l'abdomen ( hos-
pi'al ).
Oscar Macola, 49 a? s, Bois
Schullz Fractures d s mtatar-
siens du i ieddroil (hospitalis).
bilrii e Jn-Philippe, 80 ans,
rue Th. Mad ou. Choc par cou-
rant tt hi 'ures desdeux mains
j la place qui a conserv son
bon renom.
On y ii ouve le travail le plus
soign, coupe lgante i la
dernire mode trauaiseet an
glaise.
Spcialits : Habits et vte-
ments de crmonie
Prix Modrer.
paule gauche, du men'on et du
nez -par linclles lectriques
( hospi'nli'e).
Catherine Mi lord, 30 ans. Car-
retour. Vaste-; rosions de la
cuisse, de l'avi nt hras giuche.
Pl.Royelle T'oya', 56 ans.
Pont Roug-*. V ac'urp du 1/3
moyen i mnr droit et gra>
ligiuris de !a lace, ( hospita-
de l'avant hras giuche, de l'- lise ).
AVIS AU COMMKUCK
/
La Panama [{ail ad Sti bip Line a avantage d'an1
Uencer les dparts suivants di New York pour Port-au-Prince]
Hati, directement cha |ue m rdi. Tous tes steamers sont i
peurvu s de chambre Iril sue
Dparti ie hew \ oik. a nuages Port-au-rrince,
Idal II
Steamer iBuenavci ra le .ai 1932
fiteaaicr Aucun l< 10 mai
Meamer Guayaqu i le 17 i i
Steianer eCristobal le 24 n i i
S/S "Baeaavei li ra l< l< nia 1932
S/S "Adcou" le 'i |u
Steamer "Guayaqcil" le 14 j n I9S
Steamer "Crish bi I" le 21 ; :
Meamer "Buenavi i lui .' i
yearucr "Anci l le ri juil'i I
Meamer "Guayaqu I' le 12 i.lli
i anama Railro; d Steampshlp I.
J;sl|.C. V \ IlIII)
"nt Gnral
U mai 1932
15 m i lf)3Z
l( 2.\ iu.i,. IW.Yl
29 mai 1932
i in 1032
le "J juin 1932
juin 1932
le ; in nrs>
i juillet 1032
le 11 iuillel 1932
uillet 1932]

Lykes Brothers SS C lue
Texas -Hall- Sa- iiuyo Porto-Rico
!^e seul servie i^ers el
(r! eulre les ports t avec
fri-au-Prince, ']
i*our la rception
{H0ortatiou\ sci <
tlNE.
Les prchaini
Steamer "ftuth i
Steamer ;
Steamer V
ahireau : Rue du Magasin de l'Jt8i, Boite Postale B
iile le vos
:s ( la LY
i
I&2
vri
AUX ROY,
30 annes de succs.
- I I ,.|MI.I M .! Il ^
talion
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOLAhAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DLFIANT TOUTE CONCURriENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
LtHOT AICLF DES RUES DU PEUPLE El FEROU PHONE: 3Nt.
A le plaisir d'annoncer A sa nombeuse Clientle que la
vente de ses C H.-PEAUX sej lait, depuis le 4 janvier, ai
Bu 2027, GRAND'RUF
en face de son nciei local
l,c!> Clients y 'ruvero't lr mme accueil.
80N VARCH. CLRIT, GOURTOISIE.
Martinez, Marcelin & C3
Lottri Nationale d'Hati
41t, Rue Bonn*.Fol. Phon<: 3353,
L Loterie Nationaled'flalti est
ane institatiaa hautement humanitaire par la;>iulti|li*ili
d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance- de si
lire offerle aux hommes de toutes conditions de lortuift
Employs, Fonctionnairea, Ouvriers, Artisans, Salan'is)
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans p'*r
leur budget movannaat deux goud's, peuvent gagner iras)
mille gourdes. Patrons de Cornmerie.Cheisd'Indiislie.par*
aux iusulfisances des ventes, prr l'achat d'un billet, qui vos*
libre du souci des chances-
Mdecins, Avocits, Ingnieurs. Snalems, Dputa, Grta*
Dignitaires de l'Etat.Hcprsentants de Plntelleclujlii, Je*
aalistes.
Donner j'tzs^lc dt vatre salidarii socia^
Rentiers, capitaliste, comme en jouant, an-meule*
avoir. *
Vous tous qai h.b;lei- Haiti, rende^Juj service 'nsehi
atleh.llet da la LOTERIE N.VTiONALE D'HATI.
Laboratoire SJOURN
DlRFGTWRS
F. Sjourn, Pharmacien
M IlSn^ ftfclf" d- PUniversit le Paris
M. stJoiBNh, Pharmacien de l'n .iversildr p..risrt*
noUc. a J[Qrnet des Hoilanx de Paris
.ermann, Ure, l.ousiaute d'Ambard, falycmic).
I/sssaaalialu. |>as asa#lres tcales.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM