<%BANNER%>







PAGE 1

PAGE AU ^a^M— %  >* %  % %  %  **ii —'**" *••*-*! BtAU'iL DE DENTS RfyOdeDonto %  I Bllti ut* ronia y-; ,',, IMUMITUE NERFMI. %  i... Seul li feuiim* Tut-Ser I I •• •*"BAUME TUE-NERF WIRIGA I *rtolrf rtu docteur QIR AU D, I ,6l Port-v.-i'> ac : IMiani U HAMBURG AMER1KA UNIE PROGRAMME DE LA PROPAGAREPREND LES MERS i TION D'HYGINE PAR LE CINEMA! —o — Dimanche dernier, par une b;lle matine bruineuse qui prtait plutt la mditation, confondant la fume qui montait de ses trois chemines gigantesques avec les nua^ s gristres qui penchaieut leur chu.e bur r otre rade, le, ihVhai ce>,majestueux etsyni' %• Morn u r lu bol in, nous taisait visite a i cours de sa premire croisiez Ce nom i Reliance est Chaque lim ii snii-, e 7 h. 90 0 h. 30, il y aura, dans l'un des quartiers suivant de la ville Port-au-Prince, une sance obligatoire de cinma populaire : 1. Faubourg Salomon : Place du Mari %  March Fort i le indussi Clair. 3. I ;i Saline ii i. Ile des Filles. I. Bel-Air : Place et qui lurait l'admiration, maigre tout, des autres mi rii.i pour I Iniormati u de D lecteurs.nous leur I sons une nnminUon de I olte telle ii-Li? ou 2355 Avant le 1* avril. FOR SALE cul""*-'*••'*'— %  -—~ • %  • qu'elle se trouve mo ntenant: ••.Albert BalUn'ton es 0 90#] j One German Dachshound mi race, ihe SHLLL Co. i( W. I.) Ltd. Tlphone Nos ••Oeuiscbland" •'Hamburg" %  W vs i ta k • "Rsolu le" ••Reliance" • •v; i out ••M • : (, •'General Osoi io" •*Oi, • : ga fen< rai San t \i rtin" ••Oiioco" ^Magdaicua^ nganhika'* 8.801 S 800 g500 8 100 21.700 •Jl.iiOO 19, QM 19 m Formant un total T> r: |tonnes 202.400 11.600 Nos mi nrs compliments 11,300 ibold el tout il,;; irticuliremenl %  uschetsde un RUG1VUE ( J,8ut*iet MMMS. Donnez aux enfant VEUL Le i ROMAuh LIAI r vei.' i i A (•il .m | oui i m... lion poui loui;m ille, ;ius surprenante saeur le ce nouvenu Iromvge. Ilc-sldi: n lacilenitnl t-i es. • ui iMant. I miyi / k \ eivce'a... l'ait !ir mil. fabr'M a ni le mlrei delii ; lionia N. KRAFT PAWLET ANS C0KP0RATI01 I is lilmlfiir Porl an-l'i inrr. llali. E D" BUIEAU ET LE SERVICE F.AII0.1AL D'HYGIENE Le brui' ayant circul que j l'aflaire que l'on avait cru ri {jlee entre le Dr Butean et le Service National d'Hygine avait rebondi,nous avoni es-, say devoir ( afindi renseigne-' roenta prcis, Mr le Dr Lon,] iirect eu rgnrai du dit service, ou M. le I)i Luteau loimme. Nous n'avoua pu trou* ve n: i uu ni l'autre. Toutefois, il se confirme qn'un nouvel incident s'esi produit ; n la suite de quoi le Dr Buieau a, de nouveau,n mis sa dmission Nous tcherons d'en avoir s dtail" afin de renseigner nos u • leurs. jours est un mtier bien dit • %  relit de ce qu'il tait iadis.• Lest pourquoi les procde a'bierm iun*ienneai plus.au usque d'tre an'chroniques... — D'ancitns camarades de classe nr U .s rav i LIS du l" i e Lindbeijji s'tei n.iie te soir, sans au iudi ( p Obaui su &on si. u l'endroil •-ii n se trouve. Des milliei s de pistes ont t suivies. Des autos ont t ai li < s da s toutes les parties du pa si i de si m ph s Sou, ,.us. Dis centaines ilt maisons o cle visites. L>e nombreux su ects ont eie ; interroge Des douzaines de j bel >es on t non vis qui ressembl nt lortement au bebe manquant. Les autunr.es ldrales, des Etats, des comts, des vi et des villages, qui se sont jointes aux recherches ds le premier jour del'enlven enl, ont vu tout un mois se passer et doivent constater que leurs eftoils sont rests vains. es' | ter son retour. C'est une delica'e et touchante pense. — A 1 occasion du jom panami ncain, demain 14 avril, lis services pnblicset' les coles chinerom, couler | uiemeiit uu ari. pisidm, t el — ( u annonce que Mr Ha risot nmpl ce Mr Nemours Vincent,et al. Edmond Gou raige M P*risot, leurs toncliens KSpeetiveS U S'ivic National de U Production A^r CO %  -l ne manifestation patriotique a eu lieu le 7 avhl.BOr l'In hitation Hrda, dans le I i n c i du Nord, o na1 1 in> ; in' Loiive 1 me. r on avis pubbe dans les journaux, le Service Na lional d'Hygine rappelle les | dispositions dis rglements! sanitaires qui l< nt obligation! a toute personne ayant eonuaissance d'un cas de mala die contagieuse d'en donner avis l'officier sanitaire. — Un antre avis du mnn c: vice rapi plie q : p. selon la 1 i du S jnillel 15) M.la vaceion est obligatoire pour : -n iishabitantsdn d rritoire de la Hep' blique. — La Cle. Gle. Transatlantique a opr une lduclion notable de ses prix de passage : 20 •/• 4()/ 0 pour toutes 'es classes, saut la troisime, ix ur laquelle la rduction est \ de 10 (-/o. — Il y a 150 000 Japonais actuellement occups ddns lea entreprises agricoles, industrielles ou commerciales do Brsil. — l'our parer la crise du cale, le gouvernement colom bien a dcid d'accorder, partir du 15 mars dernier.) et pour une dure d'un an j une prime de lOo/o aux' exportateur! de cette denre.) r— Jirisitjc*Xdt*~*j\SlU %  %  ilt, m %  ii Jet on alan • 'i' %  d il ttrvt ma i u s eiuement du :. "Une Peau sans tache a des charmes imposants" . .dit Hollywood A UCUN charme ne peut galer l'allure %  tune peau vraiment dlicate 1 Toujours ef toujours les directeurs de Hollywood ont prouv ceci par la populartl '• l'eu finie. Mien plu-, ils ont conclu <|i>< la peau dourp tt veloute est si irn1 1 ilan e qu'aurune jeune fille ne peut devenir une lode i brt sans ce a. 005 des 618 m i tes actrices d'Hol ywood emploient le Savon de Toilette us 1 Depuis des annes elles se plaisent ux caresses de sa QlOOsSe luxueuse—son fit! doux sur n'importe quel 'ype d • (}.u. i.e Savon de Toi elle Lux .M blanc... 'une odeur si tel-c • c.. s" ofitcial dans OU les studios 1e film VUUH pouv z co' servi r votre peau d'une jeunesse au's uilroyanle que celle d s ioi!"'— avec leir savon lavor:. THEO. H. DAVIS A CO., Ltd. Ilenolulu and llilo LUX OE TOILETTE |ss#r %j i .^ f mt %  •ViOllK d LAUHLN, r. U i..0.\ IL. H.,.x kl uU Ci i VIENNENT D'AHIUVER A la Maison .SIIBU Rues Courbe & Roux Popeli c anglaise suprieure. Dr i 11 blanc Union extra • superieui Prit sans concurrence. CHOS | Toutes les Polices gjj OE LA — Les discours qui seront prononcs ee matin l'Assem ble Nationale, par le Prsideol de la Rpublique et par le Prsident d< eett> Assemble, seront radiodifiuss. — < Le Lourner-Hatien \ rparait aujourd'hui sous la J direction de M..I. Jolibois Fils. — i Le Nouvelliste explique le non-paiement tie leurs I appointements du mois de mars aux employs de l'iuipri %  "• trie du Service de l'Enseignement l'iotessionnel pai le tait qne ceux-ci sont pavs SUT Us sens par ceiiim| uni rie. 0 rec u -l'avai flaiti' n ] 'u e il trs | sumeut; .Uouvtai.ci ('e nos| comprennent la Protection contre la j Foudre sans augmentation dp taux* LP BosstCo \ Aqents Gnraux %. %  iarr h m mn M mvuwUK3AmiBf, v9 m m „ &&



PAGE 1

-•*. iiiiiiiii Barbaucoj : J ^W V*. ,rf i la i nouiiier i; uyrselle a gard sa pr Deiaande il %  UN BARBWCOU ipl : !!e Csar. DONNE AUX ENFANTS GAIET ET VIGUEUR Qnaod levait frais est expos a 'iir, il y tombe toutes sorfta de mien es.dont una varit,qui rt;u|ief.'ci, '!r m ob du laite,et ticulir :... i i i i de du sucre qu'il renier me. Ce microba trausforme ce sucre eu un acide et Ir l*it surit.On est peu prs certain qu' ce moment d'autres mlrrobea, dont bea oral) p sont 1res dangereux pour m us, s'y sont dvelopps misai. Avec le lait conserv ESBENSEM.rien de pareil craindre. jBf> l'usine la table, le lait EsBlHfltN e*t prBcrvc de'oute IOOillure.il ne perd rien de sa valeur nutritive et son h*ge le rv'e If pins prcieux dp tous nos aliments. Un enfant aourri exclusivement avec le lait condens ESBENSN gagne rapidement en poids et en couleur; ses joues s arrondissent et son sang, qui tait auoaravnnt pauvre en er, s'enrichit de globales rouges en peu de temps. Cin-Taldy DhMAlN SOI Ci-Varits i Ravcnqar tfii L'Enfant-Roi (SUITE) Entre : 0.3 B *. VENDREDI A la demard de m mbreus B La Dernire Valse [avec Suay V r c on a 1 W lty"Frit EpUe : n,;>0; ! alc. : 1,00 HENRY STARK RUE 00 QUAI. EN FACE DE LA GARE \erres \ tire* de l< nies diraensi'i; s pour vitrines i t enci Irement*. \ tires spcia n r ai tos Vitrt a %  iiri 1 \ M % UC pais* p m au (>• et romp* loirs. ftrand chois de Ai .'tires pi ur c • Lampes nuit, La maison rpara aussi les miroirs tachs. SERVICE NATIONAL D'HYGINE El D'ASSISTANCE PUBLIEE Qu'est-ce que la Croix Rouge ? La plus belle parole q i ait t prononce parmi lei mes est certainement celle ci : Aimons-nous le? uns les autres . L'amour du prochain est le seul sentiment sur qi peuventj vraiment se repoi i la paix et le bonheur monde; car il noua pori nous prter une mutuelle sistance en cas de besoin et combattre ensemble la Sol • trance, la Maladie et les Grands PleuUX. L'entant et le sauvage Mmnent tout eux, ce soi des tres inconscients, > volus, qui n'obissent qu' tW— %  HMI 'MBII W II I m ~ Wt mr r •>. LE FA1TEST INCONTESTABLE KliumSarlhc C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vas^e territoire runissant les meilleurs terroirs (Test ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! leurs senls instincts e apptiK Is "il" le civilis, p u i' leinement di i de la vie, a besoin de trat n prochain, de I ses heui' %  .. rir... De Is, b en %  des S ici es 1 |e, par tesquelle les p qui ODl i : In on i U de la liillr MIS des pid< a relis en re m ~ : e coni n : La Ligue Internat i es Sociti s de Cro • { oe croix de couleur roufi esl leur s ralliement • co m ba qu l ir uati D in, leur : :i lllS I : lorin •a S; I ^-Rouge IJuand donc am ons-nous I e?... ai pro 1 action r atan dont le f [ formidaisto, inooli Grand Dbut CARTETO CUBANO 1 y '"kir hindi ( H'.ir.i d'Hercule, de d u aea exo iquaa N de pass. Accidents i i ERVICE NATIONAL D'HYGINE ET D'ASSISTANCE PUJ iUE S iiini! .1 %  letafll M i'io|iaij iode d'il \


PAGE 1

Merci ed 13 Avril 1932 Le Matin : ,;4 PAttEfe :26e*n.eANNa*M' *45 pert-aM-fnnce leuuuonc : 2242 •^ -*a CE QUI N'A JAMAIS ETE FAIT CE QUI'NE PEUT ETRE OPASS Kola Champagne |F. SJOURN" Prpar 'dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente ?HARHAcn i. SEJOURNE "Angle des rues houx el (la Centre. I A OUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT T TERRACE-GARDEN ChezW. KAHLi Peiionville l l.GOtJpiecIs d'al L'tablissement le pin lititdit M \irens de l'o ; %  v -i'iiper. Seulpnicnt :. a lottes d'auto MIT une' j,celleot, roule asphalte. Vnea I,.I i < Elh ses vril|J1932l &teamer£c Velma Lyki (> mai 11)32 Bureau : Rue du Magasin de l'Jfitat, Boite Postale B (LIGNE COLOMBIENNE > Tlphone N 2323 i Le vapeur Baracoa Voy. 100 de retour des porlg du Sud sera ici 'e 14 courant, en route pour Cap-Hatien et N. York avec le frt.desp usagers et la malle. ASSUK "Z-V9LJS a General Accident Pire k Lite Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) Lar la tOENEPAL afjest aae Met plus puissantes et des pi H vastes organisatia l|ce genre. Le seleil.ae ae ceuche jamais sur sen champ d'action qni embrasse a, ses Polices contre incendie couvreut aussi les dgts occisiouns par la touarn Ses Polices pour Antomobiles couvrent vols, incendie, m ilveillance, dominas** caus autrui daus sa persemue ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branche. d'Europe --ont payables en Ha*. Ses Polices contre accident sont valables dans l'univers entier. Tous les voyscurs devraient donc prendre a prcaution de se munir d'une police contre accidents d'au moins 4000 dollars, .la prime -annuelle n'tant que de 1/2 7. soit 20 dollars C. C. Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves SOTS' CENT* Agent Gnral*DOur Hati ••^pt.ati-Prince: P*. GILG JEAN LANCHFTJprnr AVIS AU COMMERCE La Panama Railroad Steamsbip Lice a l'avantage d'an r.oncer les dparts suivants de New Y rk pour port au-rrino Ilaili. directement chaque mardi. Tous les steiiners sont pourvusse chambre friyori'iuue La V'anufaclure Iai' : • ne de ( hapeaux L'Indigne Dparts de hrtu )erk. Arrivages i Port aa-rrinct. Steamer iCristobah le 29 ma n 1932 le 3 avril 1932 Steamer iBuenaveniura le *>vril le 11 avril 19J2 Panama Baiiroad Steimpshi %  Line Jasi'.C.VAN REED Agent Gnral SASIIllilM nLo.Huri^ DEliH. A.M. A12H-P. M Dners etBanqu.ts sur commande. SERVICEA LA CAHlEA [ES PRIX TRS MODRS. LUNCHS FROIDS" MIDWICHS OE CHOIX. ICE CREAM BIERE NAII0N4LE A U PRESSi JH A OR 10 CENTIMES LE VERRE. BIERES ETRANGLRES El LIQUEURS FINES AU MME i-RIX QU'EN VILLE Orthophonie toutes les heures. U BONNE SOCIETE UE POI1 AU PRINCE El DE TOUTE LA RPUB! IQUE SE DL'INE RENDEZ-VOUS A SEA-SIDE-INN. Le meilleur accueil est rserv tous les visiteurs. SERVICE IRRPROCHABLE. P. P. PATRIZI & uveront liwm accueil. R'ICIRCH. CLRIT, GOUROISIE. j Martinez, Marcelin & C* J Lolerii Nationale d'Hati 41 Rue Bonnat.roi, Phone : 335S La Loterie Nationaled'l lati est nne irttitatiaa hantera*nt humaniiain pai la miltipliaiti d'oeuvres ,a'elle se propose d'aider, une ban ce de aieai ire oflV'le enx hommu d toutes rondi > is .'. fo tue. Employs Ponctionnairea, Ouvriers, Art^ans, S. laris ai tons ordre. Gens de maison ( domestiques, ) ^ ; < n s partir leur budget roofaonaat de ni joucl .*, peuveni g ; ner tie mile gourdes Pntrons deCommerce.Chefsd'Industie parti anx lusulfisancf d. i vente, par l'achat d'unblh!. qui veau libre du souci des ^rh.'>nces a Mdecins Avocats Ingnieurs Sn 'erM Di i.i, Gnnel Diflnitair s te l Elet.RepreeQlain, d< I. telle tua i c. Joe# alltes. p.nnet l'exemph dp Tnfrc to'idnrM %  raie. Rentirs capitalistes, comme % i u nt em n / *!'* avoir. ft Vous tous qui a h trx rlnib", rerd/|Joi sr^ice n asli ant le billet de la LOTEMIE NATIOWALE U HATI. -. ,H,aM. Idal Hliuni ALIX ROY 30 annes de succs. t T



PAGE 1

~—Clment jMagloire DIRECTE! H 1*58. RUE AMKHK'AINE 13*1 TELEPHONE V|2'24'J je :i.\i ^ini> eatanda parlai dai, i di' | a. i un..' il est • voqiunt i I U* l M* tuiu al, paravent di onei . qu'ils croient couvrir leurs lurpilu* m, ma parole, d nous sommes leiui %  % me ANNEE N7645 H>0RT-AU-PH1N( E (H.MTh lu l\EDl 13 AVRIL l'.u Le Service d'Hygine Gressier Sur l'aimable invitation du Dr'Rulx Lon, Chef du Serv.ce Hvinne, nous nous sommes rendu • Gressier pour assiste, une sance de propagande J-hygine par le cinma. Nous a Vons rencontr quelques daLes de la nieilleme socit. L,r un terrain libre au bord de j u grande route de Port-auhince Logane, un cran est L i la taade d'une maison le cur a annonc la sance de .inAma ducatif au prne de dernier, la Garde cinma dimanche d'Hati et le directeur de la ferla cole dt Gressier en ont fait de mme. C'est pourquoi pins de cinq cents personnes, hommes femmes et enfanls.se pressent' ce spectacle nouveau. inattendu. Et quand Salnave, l'artiste bien connu, prend la proie pour leur expliquer en Sole le dveloppement d'un liai, c'est un tonnerre d applaudissements. Salnave connat le ,,'otqui les louche.qui s'adresse leur cœur et leureiprit.il est m communion spciale avec le uysan ('ont il parle 1? langue & vraiment %  n t "ne bonne Inspiration, de In part du Dr Ruis Lon, l'utiliser ses servim l;,:i aile piopagande d'hygine Le l)r( hannant, chef du si rvice de |ir< pagandc d'hygine, nous reoit tics aimablement et veut 1-ici ''ors donner quelques explications sur son service. I.e Service d Hygine vient de recevoir une nouvelle rolIfclinn de films ducatifs se rapportant a l'alcoolisme, la ivpnilis, aux procds d'assniiiisseinenl d'une grande ville tour Unir exhibs —ee — Le2me film a trait la syphilis, aux maladies vnriennes en gnral.Comment on attrape et transmet ces maladies, comment on les soigne, cornaient on vite leur transmissibilit. C'est ce qui se droule sur l'cran. Salnave donne encore des conseils pour les viter et au cas o l'on en est atteinl, il faut recouiir.dit-il, sans dlai aux cliniques rurales. Comme on l'a vu au cinma. ces maladies sont bnignes quand elles sont soignes temps et c'est ce qu'il ne faut pas oublier. La Sme film se rapporte l assainissement d'une grande ville.C'est un documentaire qui montre l'assainissement de eaux d'cout de la ville de l'a lis. Les boues sont transportes dans certaines iles de la Seine pour former un remblai. L'eau d'egout.dbarrassedeses boues, est refoule par de puissantepompes dans les terrains dit. d'pandage d'Achres, de GenneviUiers,etc, o lie sera un excellent engrais p< ur la culture marachre. G mpltemeii purifie,cette eau retourne la Seine o rien ne laisse deviner son impuret premire. Le Service d'ilvgi ne a organis un service e propagandi d'hygine spcialement pour le paysans, les jour de ftes patronales des chapelles rural'au moment des grands rassemblements de gens ues campa gnes. On leur montre des films on les leur explique.on les commente.Mgr l'Archcvc'que a bien voulu transmettre la llate des chapelles rurales et collabore cordialement ce beau programm d'ducation des masses rurales, faite de laon praN& 3e laissez pss terrasser par la maladie! Alors que Yotre htmbin grandit et et eo bonne sanicil teraic pitoyable dt mettre la maladie de dtrui. d'annes tie croissance normale. toavaal !.i rougwolt, b oreillons et la coqueluchei -I Donnez-lui rcgulii-rcmcnt da an la rsistance aux Rcruu. de m V vc des effets dbilitants de la croissance • n ?. EH combat les infections en fortifi poumons. SCOTTS BMULStON fioig ,.>a Elle donnera votre bambin et d'avoir vigouren voua uae bouteille ds main. SCOTTS EMUISBON d'huile de foie ds morue norvsienna l D Deput ion TOUX, R -SITE ANEMIE CONSOMPTION n y a vingt cinq ans \TIX % 13 Am %  iinr ... toit la joie que va paor. ors le rappel gnement %  "il : '' ""•<• 'min ,,( '' Incidents Il vie haa un quart de aie. ils s enchanent ide, les condil on de saule du paysan, en l'loignant galernue uun camion d'extension de l'Hygine hit mouvoir e gnra leur qni p" • I , T ? molri( r l'a,.meu' dessupe-sMioneauxqueiErei!Me roieClioii. U a 'e es il s'est adonne de temps .mra conmienrer. Salnave chante d'abord une chanson crole : haiti npou nous. Puis il fait soir, un discours pour inviter la po; pulation adopter les rgles d'bvgiiie. abandonner la mauttise habitude de inarcher pieds nus, se servir de lieux daiHlice convenables,etc. Le premier film montre les einona il est huit heures et demie du un fil n comique et une r clanfc>n de Salnave. Dilaia a, nous regagnons la ville, heureux d'avoir pass quelques instants agra les. Tous nos • m pi ments air Dis Lon, Di ecleur du Servie. Charmant, Chef iiu ceptidn Ptionville o i chari que anis di le cou coi ; de caiv ,,)i. Des rumeurs, des bruits uni on e etc. Le snateur Elize sigile proposition. I out lail Test pas parce pie u eu il partage entin non qu'il nppui t on, mais c'est par sol Une troisime proposiliou de loi est si n Indieourl.l-.iie di .;i mdi niDiiion de I unpu automobil.es vie luxe i des sanction-< n eux qui enfreindraient t et r la mis sa si n. Li Cl du r. prem ire r< 07/11 l ^ lvent dans i BUUIIOII e. Me Hudicourl lail d< marques au sdj I a affirm que ce :hi ti setih menl upareilles lois, l'ou sa thse, il cite le I All;l et erre. Puis la sance esl U \ co! amis. i l'apeliles de , des Propos humides 11 ont ra be i i is anclionne par l'Aaai i> ee. L.K. 2euut point del'uidre a jour, lecture de la coiresj dance o se trouve uu meaaagi lu Snai taisant pan de la u.naiioi. ue certains boateui ,,-mme maltrei ( '^ i rn oi cl meuibits d. ition I oi iision de louveilure, aOfO liui. de l'Aisemblet Natiouali. Lecture esi egaltuieui donnai les deux messages de son I .iheiice le Pitsideiil d H par lesquels d a lail ^obstract a la loi du 27 |uillel l l Jiil sur le travail des trangers eu Haili, vuiee par l'AsaemOl Le iieme poiul de loidi jour : rapport dts Comn e uommnsiou. il n'y en .pi A I occasion de IDIIVI A.iaeinuiee Natiouaie, It i aident de la Uiambie DO tes dputes Dehoux el Lagui comme main es de crm et comme niembœs de la u. cation charge u recevuu t_iiet del'ui: les dpots J< me, Lhtelain U Stpbea Laguerre. LE ES EU I L— pendant (|iui<| lants. A > t c son aniabilili sourian le, Mme .lui, Kai fil les i ne ms au ui ireus mois 'jin n\aionl i la c les (ho rui le; (Mil I dans m Al d'Etat, Llio Malebranche, Chef du du Prsident, Ktilx m, dii ir du S l'i i ; i les snateurs I M.us. Chai rputs .i.ini leneJn-Louis, Lon S du. ir, Ldd Pierre-Louis, I I IOIOII, Alfred W illiam, I Une lettre deM r J o n uoisiils M. .loi publier, une I [ui no classer. Le ) 111 :. \4 Jolibois de p • n h i e n, si nous nu si I comp* < tin unl is de juin, par un me qui sera rauiouiuuse. PARIS, 3 avril — Le 1 loinadain Banque de France tndiqu ment ,lion d l s de pofd JustinAnulad n. l'eucai i, Chtelain, MrcMSe Wooll>,t31 mvoir, Nemilhous ; la cil D iduit, Foui i eli. : : D. m. qu eiaire i diminui 81,782 T, i l lions. I i ... a vu quelqu'un '|ui sinforc une sollicitude nai qui S, luprs d'un acteur de Doi leur qui vend les tameux flacons dont il taut parait-il user par gouttes sur au de suc!odes les miers Iroids de la vieillesne. plus srieusemeat lu monde que le Docteur qui id l'Ell i li trie Reuaissan* tait le Prsident du l'.ercle La Rei L'acteur prit choses de haut, vanta son Itrable jeunesse, pur! d'ea administrer la preuve,etc. L'autre le crut snr le si partit nlondanl en excuses. a > cul que Damieni depuis n elques jours montre une cerigitation. Dimanche les liants nous ont para plutt orag' !-t-il?3 i .. ial, M ir Assnre7-vou contre accident Dt Kire ^ n LI>rl,a— Vve F. Hernjinhn, Agent Gnral poar Hati. .L


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06978
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, April 13, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06978

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
~-
Clment jMagloire
DIRECTE! H
1*58. RUE AMKHK'AINE 13*1
TELEPHONE V|2'24'J
je :i.\i ^ini> eatanda parlai da-
i, i di' | a. i
un..' il est
voqiunt
i I U* l M*
tuiu al, paravent di onei .
qu'ils croient couvrir leurs lurpilu*
m, ma parole, d
nous sommes leiui
"
% me ANNEE N- 7645
H>0RT-AU-PH1N( E (H.MTh
lu l\EDl 13 AVRIL l'.u
Le Service d'Hygine
Gressier
Sur l'aimable invitation du
Dr'Rulx Lon, Chef du Serv.ce
Hvinne, nous nous sommes
rendu Gressier pour assiste,
une sance de propagande
J-hygine par le cinma. Nous
! aVons rencontr quelques da-
Les de la nieilleme socit.
L,r un terrain libre au bord de
ju" grande route de Port-au-
hince Logane, un cran est
L i la taade d'une maison
le cur a annonc la sance de
.inAma ducatif au prne de
dernier, la Garde
cinma
dimanche
d'Hati et le directeur de la fer-
la cole dt Gressier en ont fait
de mme. C'est pourquoi pins
de cinq cents personnes, hom-
mes femmes et enfanls.se pres-
sent' ce spectacle nouveau.
inattendu. Et quand Salnave,
l'artiste bien connu, prend la
proie pour leur expliquer en
Sole le dveloppement d'un
liai, c'est un tonnerre d applau-
dissements. Salnave connat le
,,'otqui les louche.qui s'adresse
, leur cur et leureiprit.il est
m communion spciale avec le
uysan ('ont il parle 1? langue
& vraiment n t "ne bonne
Inspiration, de In part du Dr
Ruis Lon, l'utiliser ses servi-
m l;,:i aile piopagande d'hy-
gine
Le l)r( hannant, chef du si r-
vice de |ir< pagandc d'hygine,
nous reoit tics aimablement et
veut 1-ici ''ors donner quel-
ques explications sur son ser-
vice.
I.e Service d Hygine vient
de recevoir une nouvelle rol-
Ifclinn de films ducatifs se
rapportant a l'alcoolisme, la
ivpnilis, aux procds d'assni-
iiisseinenl d'une grande ville
tour Unir exhibs
ee
Le2me film a trait la sy-
philis, aux maladies vnrien-
nes en gnral.Comment on at-
trape et transmet ces maladies,
comment on les soigne, corn-
aient on vite leur transmissi-
bilit. C'est ce qui se droule
sur l'cran. Salnave donne en-
core des conseils pour les vi-
ter et au cas o l'on en est at-
teinl, il faut recouiir.dit-il, sans
dlai aux cliniques rurales.
Comme on l'a vu au cinma.
ces maladies sont bnignes
quand elles sont soignes
temps et c'est ce qu'il ne faut
pas oublier.
La Sme film se rapporte
l'assainissement d'une grande
ville.C'est un documentaire qui
montre l'assainissement de
eaux d'cout de la ville de l'a
lis. Les boues sont transportes
dans certaines iles de la Seine
pour former un remblai. L'eau
d'egout.dbarrassedeses boues,
est refoule par de puissante-
pompes dans les terrains dit.
d'pandage d'Achres, de Gen-
neviUiers,etc, o lie sera un
excellent engrais p< ur la cul-
ture marachre. G mpltemeii
purifie,cette eau retourne la
Seine o rien ne laisse deviner
son impuret premire.
Le Service d'ilvgi ne a orga-
nis un service e propagandi
d'hygine spcialement pour le
paysans, les jour de ftes pa-
tronales des chapelles rural'-
au moment des grands rassem-
blements de gens ues campa
gnes. On leur montre des films
on les leur explique.on les com-
mente.Mgr l'Archcvc'que a bien
voulu transmettre la llate des
chapelles rurales et collabore
cordialement ce beau pro-
gramm d'ducation des mas-
ses rurales, faite de laon pra-
N& 3e laissez pss
terrasser par
la maladie!
Alors que Yotre htmbin grandit et et eo
bonne sanic- il teraic pitoyable dt
mettre la maladie de dtrui.
d'annes tie croissance normale.
toavaal !.i rougwolt, b -
oreillons et la coqueluche- i


-I


Donnez-lui rcgulii-rcmcnt da an la r-
sistance aux Rcruu. de mV vc des effets
dbilitants de la croissance n ?. EH
combat les infections en fortifi poumons.
SCOTTS BMULStON fioig ,.>a
Elle donnera votre bambin
et d'avoir vigouren
voua uae bouteille ds main.
SCOTTS
EMUISBON
d'huile de foie ds morue norvsienna
l D
Deput ion
TOUX, R -SITE ANEMIE
CONSOMPTION
n y a
vingt cinq ans
\tix% 13 Am

iinr ... toit la joie que va paor.
ors le rappel
gnement "il :'' ""<
'min ,,('' Incidents
Il vie ha-
a un quart de aie.
ils s enchanent peuple
veur i recul de
m 'nen 25 ans,
Uente el .1/. I leot curieux Je
Aa< '
"r"

1i
tique avec le eotici rs de l'ai -
tiste Salnave. C'est la meilleure
(|in seron
dans les campagnes.
Une courroie attache a la
du nervire bon d amliorer, le laon ia-
>ide, les condil on de saule du
_ paysan, en l'loignant gale-
rnue uun camion
d'extension de l'Hygine hit
mouvoir '
e gnra leur qni p"
I ,T? molri(.....' r l'a,.- meu' dessupe-sMioneauxquei-
Erei!Me roieClioii. U a 'e es il s'est adonne de temps .m-
ra conmienrer. Salnave chante
d'abord une chanson crole :
haiti n- pou nous. Puis il fait soir,
un discours pour inviter la po- ;
pulation adopter les rgles
d'bvgiiie. abandonner la mau-
ttise habitude de inarcher pieds
nus, se servir de lieux dai-
Hlice convenables,etc.
Le premier film montre les
einona
il est huit heures et demie du
un fil n comique et
unerclanfc>n de Salnave. Di-
laia a, nous regagnons la ville,
heureux d'avoir pass quelques
instants agra les.
Tous nos m pi ments air
Dis Lon, Di ecleur du Servie.
Charmant, Chef iiu
ceptidn
Ptionville
o -
i char-
i
que
anis di
le cou
coi ; de caiv
,,)i. Des rumeurs, des bruits uni on e
etc.
Le snateur Elize sigile
proposition. I *
out lail
Test pas parce pie u eu il
partage entin
non qu'il nppui
t on, mais c'est par sol
Une troisime proposiliou de
loi est si n
Indieourl.l-.iie di .;i mdi
niDiiion de I unpu
automobil.es vie luxe i
des sanction-- < n
. eux qui enfreindraient t et
r la
mis
sa si n.
Li Cl
du r.
prem ire r<
07/11 l
^
lvent dans i buuiioii e.
Me Hudicourl lail d<
marques au sdj
I a affirm que ce
:hi ti setih menl
u- pareilles lois, l'ou
sa thse, il cite le I All-
;l et erre.
Puis la sance esl U \

co!
amis.
i
l'a-
peliles
de , des
Propos
humides
11
ont ra be
i
i
is inc-
I imi-
carai til les
is du bon n 'ii. lieu-
Chambre
, IIIIIV I UUVlUIWHf |I\.U
des Dputes ; ', 1^.1.
I mit nendanl u ne i< 111 s ms
lilfl'j
1 -
Sance
du 11 avril 19 ^
dlwrs gratis et il y en a pour
tout le monde.
SNAT
Sance du 12 Avril
vre em
patriotique.
inemment salvatrice il
A l'ouverture de la sance.le
Prsident proclame l'ordre du
jour i
en As
cours
ble,
le Prsi
Le se
Ravoir ce que fera aujour-
d'hui l'Assemble Nationale.Le
Prsident lui rpond que cest
""e simple formalit d'ouver-
I Chambre en vue des travaux
de l'Assemble Nationale.
On passe la sanction de
procs-verbaux. Celui du 6 Ma
1):S1 est lu et sanctionne par le
Snat.Ensuite lecture de la cor-
respondance comprenant une
lettre du Syndicat des guildi-
Moposanl
projet de loi surlanau.aisa
lion des trangers en Hati. Il
demande en outre que Ftraj^
equi'ura^ieuTon sarrtera If^-^^V'^nq^rpour les
Prs sur les travaux a eXc-U- !" naturalisation et aussi
,"'/ u mi'il ait dix ans le rsidence en
Le snateur Mart.neau dcla- qu ^ ftpte , mr
te qu'il sagit mainte"a;|,8im! S naluralsation; 2o pi
ordre du nuir purement et sim-
plement. Le snateur Mars ob-
)cte que c'est l'Assemble Na-
lle-mme qui rrtera
o programme de travail et
P(m pas le Snat.
Le Prsident di
F avec son collgue
[ion du m^ s nateur en vm
ciiuerla cri lomique.
,nde qu'on interdise nm-
l)M (|es produits ahmen-
suivanis: riz, farine de
ua sance est Ouvei a lu
uuies 20, la majorit nyanieu
constate.
Le 1er point de l'ordre
uur amen la sanction des pro-
es-verbaux; celui du .- avril
i,i et_!>anclionne par l'Aaai
i> ee.
l.k. 2euut point del'uidre a
jour, lecture de la coiresj
dance o se trouve uu meaaagi
lu Snai taisant pan de la
u.naiioi. ue certains boateui
,,-mme maltrei ('^ i rn oi
cl meuibits d. ition I oi
iision de louveilure, aOfO
liui. de l'Aisemblet Natiouali.
Lecture esi egaltuieui donnai
les deux messages de son I
.iheiice le Pitsideiil d H
par lesquels d a lail ^obstract
a la loi du 27 |uillel llJiil sur le
travail des trangers eu Haili,
vuiee par l'AsaemOl
Le iieme poiul de loidi
jour : rapport dts Comn e
uommnsiou. il n'y en .- pi .
A I occasion de Idiivi
. A.iaeinuiee Natiouaie, It i
aident de la Uiambie DO
tes dputes Dehoux el Lagui
comme main es de crm
et comme niembs de la u.
cation charge u recevuu
t_iiet del'ui: les dpots J<
me, Lhtelain U Stpbea La-
guerre.
LE ES EU
I L
pendant (|iui<|
! lants.
A > t c son aniabilili sourian
le, Mme .lui, Kai fil les
i ne ms au ui ireus mois
'jin n\aionl i la c le in\ itation de eur
. le.
Des rafrachissements di
primo rarli ;.; indwichs
lit-S | ..:' C'\(jll
furciil al ni
\ 1S.
Magn ^s-inidi (
ni la nianh
le Mme l'incniiisable
urbanit du dput Woraille
l de notre ami .Iules le plai
il' des in\ ili > les (ho
rui le; (Mil
I
dans
m Al
d'Etat,
Llio Malebranche, Chef du
du Prsident, Ktilx
m, dii ir du S
l'i i;. i les snateurs I
M.us. Chai
rputs .i.ini
leneJn-Louis, Lon
S du. ir, Ld-
d Pierre-Louis, I I
ioIoii, Alfred W illiam, I

Une lettre
deMrJonuoisiils
M. .loi
publier, une I [ui no
classer. Le
) 111 :.
\4 Jolibois de p
n h i e n, si nous
nu si I comp*
< tin u|our-
de long-
ms, Vii ;' cinq ans.
u plerinage
s li el qui nous laisse-
c'est
- de nolie ; ressus-
cite.
... vu: s d'avril,
leur
nous
. s'est
i lin da
isteseo
'. dit-
kftaires
idence,
QOQI su-
rine la grande
I.'vire Pi
vous
il ,n n i merveil-
i :uis
Mad Mim
I' pie
file I : 'ut-
i el qui D'a lait,
qne je
use pour les lui re-
i
Popesco '.' Mais alors
r de
ier une auto la se-
pour pouvoir l'aci neillir
nent. Sacs compter les
ptioDfl) les di Ri )s
Madame*
m iond
! toul obliga*
lus sage, ( esl de me
Y; ci mpagne et d*y
El le pauvre diplomate d-
, mpar s'enfona dans la nuit,
loguanl < omme an lou :
,lc i ': i ; i inier rond, pas
e premie i tuile 1 Klvire
i i
. c'est comme cela
ne vous blagui la candeur
le nos diplom

longue thorie
'e voilures la lirsnd'Rue.
c'tait
grasd maria-
.e. Il I. G lsienl dm
Qe s qui s'eppro-
i ne el d'hui-
hu Wotllcy, a I
que
poser de noti
ments qui
I iments...
AugmeniaUoi do l'on
isse-or de la Banque
do France.

.rlatio
l tairas
k|, pommes de l<
ions,
Le Prsident dit qu'il ^entea- j;;^^"^ amure, macaroni,
Ci ii.
oes pi'Ol
euclianstique de t>unl
is de juin, par un me
qui sera rauiouiuuse.
Paris, 3 avril Le 1
loinadain Banque
de France tndiqu
ment ,lion d l s de
pofd JustinAnulad n. l'eucai
i, Chtelain, MrcMSe Wool- l>,t31
mvoir, Ne- milhous ; la cil d idu-
it, Foui i el-
i. ::
' D.
m.
qu
eiaire i diminui
81,782 t,illions.


I
i

... a vu quelqu'un '|ui sinfor-
c une sollicitude
nai qui S, luprs d'un acteur de
Doi leur qui
vend les tameux flacons dont il
taut parait-il user par gouttes sur
au de suc!odes les
miers Iroids de la vieillesne.
plus srieusemeat
lu monde que le Docteur qui
id l'Ell i li trie Reuaissan*
tait le Prsident du l'.ercle
La Rei L'acteur prit
choses de haut, vanta son
Itrable jeunesse, pur! d'ea
administrer la preuve,etc. L'au-
tre le crut snr le si partit
nlondanl en excuses.
a
>
cul que Damieni depuis
n elques jours montre une cer-
igitation. Dimanche les
liants nous ont para plutt
orag' !-t-il?3

i
.. ial, M ir
Assnre7-vou contre accident
Dt Kire
- ^ n LI-
>rl,a Vve F. Hernjinhn,
Agent Gnral poar Hati.
.L


PAGE
AU
^a^M>*** **ii '**" *- *-*!
BtAU'iL de DENTS
RfyOdeDonto
I Bllti ut*
ronia y-; ,',, imumitue nerfmi.
-i... Seul li feuiim* Tut-Ser I I *-
"baume tue-nerf wiriga
I *rtolrf rtu docteur QIR AU D, I , ,>6l Port-v.-i'> ac : IMiani
U HAMBURG AMER1KA UNIE PROGRAMME DE LA PROPAGA-
REPREND LES MERS i TION D'HYGINE PAR LE
CINEMA!
o
Dimanche dernier, par une
b;lle matine bruineuse qui
prtait plutt la mditation,
confondant la fume qui mon-
tait de ses trois chemines
gigantesques avec les nua^ s
gristres qui penchaieut leur
chu.e bur r otre rade, le,
ihVhai ce>,majestueux etsyni' % Morn urlu
bol in, nous taisait visite a i
cours de sa premire croi-
siez
Ce nom i Reliance est
Chaque lim ii snii-, e 7 h. 90
0 h. 30, il y aura, dans l'un
des quartiers suivant de la ville
Port-au-Prince, une sance
obligatoire de cinma populai-
re :
1. Faubourg Salomon : Place
du Mari
March Fort
i le indus-
si Clair.
3. I ;i Saline
ii i. Ile des Filles.
I. Bel-Air : Place Ce nom Reliance est Dans lea plaines du Cul-de-
svmnolique, dis )n:-nous. < r j S;ll. ()l. Logane les sances au-
il veut dire aussi : co
lia n ce.
-
sait sur tous Lpen Haitiana eo
du Couiman J Pelant, de api
Et nombreux lurent les
touristes qu'il dbarqua sur
notie pi. ge.
i'uis ce tut vers les 11 hres
la monte des nombreux vi I
siteurs qui,sur l'invitation de |
la ma.s m Reinbold,vonlaienl I
lier lier connais ance ave ]
ie palais-flottant dont seu's
les chanliersalkmands ont lu
kiaitrise et le secrel.
L'est {41 ace l'extrme obli-
geant' et la courtoisie les
Aeuls de la Lompa^uie et
surtout de Messieurs Simm*
et Rogivue, que nous tu'ime-
d'ire en si priocire qui-
pe.
La up d'tail bord i lait
de. r\ i&aants, el les
dcorations des plu-, luxueu-
sement bros
Le Command; ut Lu u que
n.i is peru m i s dans le - sa
Ions d i j ont uprieur
parait il un produit de vieill*
noblesse; ces. un gentleman
qui du reste conquis tous
ceux *. u i l'a it appro b< a
bord de son palais-Ilot ni.
\usai l'admiration des vi
siteurs ne lut
votlce et se lisai
les [gards,
dani i.i 18 au personnel .lu
'.Reliance tous se disputaient
a lenvi d'lre aimables tt de
pi me.
. .. lunch ..vj.t t pr. parc
po'Jr la circonstance sur u
ponl suprieur qui tu
amnag el dcor artislt
ment;des tables se profilaient
a et la autour desquelles
nous temarquions :
Le Commandant Luck, 1
Charge d'Allancs du Reicli
VonPutlitz, le Commandant
du l?OI el Madame Davis, k
Charge d'Ut.)u es de Cuba, U
Secrtaire de la Le, ition Do-
minicaine, Mr Meril o, Mr tt
hl"" vVuinuiier.les demoiselles
Widmaier, MrSt Cyr, Mr Ci-
i^mcai?, Mr P.C.Toussaint,
Mr.et Mme Waller Hirsch.lej
demoiselles Hirsch, Mr et
Mme Lenik et JLca tteincu-
seiies Leml e. Mr Madsen,
uir C. F. Madsen, Mr et Mme
Schinid'.Mr D'Eni ery Dejoie.
Maie Maria Fraenkel, Mr et
Mme Nord Jn Joseph, Mr et
M"\|. Kwalil Mr Me Guffie,Mi \
le Dr A. Waag et Mme Waag, j
Mr le Dr W. Lnine. M Noi
la
nale, etc.etc. garde a
Le u Relianceesl un des jc
18 bateaux de la 11 die mai
chaude de la
ront lien ;i :
1. Croix-des-Missions.
2. Beudet.
."!. Croix-des-Pouquets.
I. Ptionville.
5. Thomazeau
(i. Carrefour.
7. ( Iressier.
s. Dufort.
y, Tiouin.
OUI...
rlalliana a toujours
son Public, parce que
gardt
laid.
n'a ponais bluft, qu'elle a
toujours satisfait ses clients
pu sont tous --es amis, car,
19 ans, elle connan
leur** g ts, et n'a pas voulu
Ion nei a ses spectateurs
llicats le L'insna parlant,
ivant que ks balbutiement*
1 e n app m eilfl primitifs se
soient tus et aient tait place i
les appareils degiandeclas.se
trs i ii I cti< nues, ou le tim-
bre ne le cda en rien a ta
nettet.
.\ u|oili d'hui, elle annonce
(ses nombreui Amis qu'elle
vient de recevoir, pour equi-
sonore et et.
ppareils du dei -
nier modle et de la meilleur*
marque, et que, dans peu de
jours,lePublic de Pt.-au-l'rin
ce aura l'occasion de voir et
d'entendre le plus grand et le
pieiuier filai parlant franais
pui ait jamais t prsente ici.
Notons a ee tUjel q I e c'est
a lialtiana qu'a t pieseu't
le premier blm sonore digue
Je C( n. m.
.r.
CE SOIR
Ceux l qui ne voudront p
ra ti une des plus reniaiquablts
m oductiona parlante* du temps,
iront voil Madame Satan qut
Val ita clbe pour la 2e fois.
La rclame spontane qut
depuis '' |ours tous cens
pu l'ont vu dimanche est un
**r garant de sa valeur peu oi-
dinaire.
A VENDRE POUR CAUSE
DE DPARI
Atiui blement complet pour
te glacire,
n anger, table pour
i A or A
maii, de jrassene Natio Italie manger, une glacire,
S'adresser
H*mbur.Am-i C*. ( W. I. )
j The SHELL
Ltd. Tlphone
rika Lime qui est appele
dans UQ avenir pas lies chu
gu reprendre ancienne
place de conimn. > et qui
lurait l'admiration, maigre
tout, des autres mi rii.i
pour I Iniormati u de d
lecteurs.nous leur I sons une
nnminUon de I olte telle
ii-Li? ou 2355 Avant le 1* avril.
FOR SALE
cul""*-'*'*' -- ~ ,
qu'elle se trouve mo ntenant: !
.Albert BalUn'ton es 0 90#]
j One German Dachshound
mi race, ihe SHLLL Co.
i( W. I.) Ltd. Tlphone Nos
Oeuiscbland"
'Hamburg"
W vs i ta k
"Rsolu le"
Reliance"
v; i out
M :
(,
'General Osoi io"
*Oi, : ga "
fen< rai San t\i rtin"
Oiioco"
^Magdaicua^
nganhika'*
8.801
S 800
g500
8 100
21.700
Jl.iiOO
19, QM
19 m______
Formant un total T>
r: |tonnes 202.400
11.600 Nos mi nrs compliments
11,300 ibold el tout
il,;; irticuliremenl uschetsde
un RUG1VUE
(J,8ut*iet MMMS.
Donnez
aux enfant
VEUL
Le i ROMAuh liai r vei.' i i a
(il .m | oui i m... lion poui lou-
i;m ille, ;ius inundea!m !:> surprenante saeur
le ce nouvenu Iromvge. Ilc-sldi-
: n lacilenitnl t-i es. ui iMant.
I miyi / k \ eivce'a... l'ait !ir
. mil. fabr'M a ni le mlrei deli-
i ; lionia n.
KRAFT
PAWLET ANS C0KP0RATI01
I is lilmlfiir
Porl an-l'i inrr. llali.
E D" BUIEAU ET LE SERVICE
F.AII0.1AL D'HYGIENE
Le brui' ayant circul que j
l'aflaire que l'on avait cru r- i
{jlee entre le Dr Butean et le
Service National d'Hygine
avait rebondi,nous avoni es-,
say devoir(afindi renseigne-'
roenta prcis, Mr le Dr Lon,]
iirect eu rgnrai du dit ser-
vice, ou M. le I)i Luteau loi-
mme. Nous n'avoua pu trou*
ve n: i uu ni l'autre.
Toutefois, il se confirme
qn'un nouvel incident s'esi
produit ; n la suite de quoi le
Dr Buieau a, de nouveau,n
mis sa dmission Nous t-
cherons d'en avoir s dtail"
afin de renseigner nos u
leurs.
jours est un mtier bien dit
relit de ce qu'il tait iadis.
Lest pourquoi les procde
a'bierm iun*ienneai plus.au
usque d'tre an'chroniques...
D'ancitns camarades de
classe Dsir Paria s'ap litiii a l
Un mois aprs
l'enlvement
o
Tous les etfO'ts pour
retrouver le bb
L.nitlberjli semblent
sans -esultat.
Hopewi 11.. New Jersey, 4
vi il l m s de r.' tu i -
cb< s dans ie n onde ti 11
p >nr U .s rav i lis du l" i e
Lindbeijji s'- tei n.iie te
soir, sans au iudi ( p O-
baui su &on si. u l'endroil
-ii n se trouve.
Des milliei s de pistes ont
t suivies. Des autos ont t
ai li < s da s toutes les par-
ties du pa si i de si m ph s
Sou, ,.us. Dis centaines ilt
maisons o cle visites. L>e '
nombreux su ects ont eie ;
interroge Des douzaines de j
bel >es on t non vis qui
ressembl nt lortement au
bebe manquant.
Les autunr.es ldrales, des
Etats, des comts, des vi
et des villages, qui se sont
jointes aux recherches ds le
premier jour del'enlven enl,
ont vu tout un mois se pas-
ser et doivent constater que
leurs eftoils sont rests vains.
es'
| ter son retour. C'est une de-
lica'e et touchante pense.
A 1 occasion du jom ,
panami ncain, demain 14 '
avril, lis services pnblicset'
les coles chinerom, couler |
uiemeiit uu ari. pisidm- ,
t el
( u annonce que Mr Ha
risot nmpl ce Mr Nemours
Vincent,et al. Edmond Gou
raige M P*risot, leurs tonc-
liens KSpeetiveS U S'ivic
National de U Production
A^r CO
-l ne manifestation patrio-
tique a eu lieu le 7 avhl.BOr
l'In hitation Hrda, dans le
I i n c i du Nord, o na-
11 in> ; in' Loiive1 me.
' r on avis pubbe dans
les journaux, le Service Na
lional d'Hygine rappelle les |
dispositions dis rglements!
sanitaires qui l< nt obligation!
a toute personne ayant eon-
uaissance d'un cas de mala
die contagieuse d'en donner
avis l'officier sanitaire.
Un antre avis du mnn
c: vice rapi plie q:,p. selon la
1 i du S jnillel 15) M.la vacei-
on est obligatoire pour
: -n iishabitantsdn d rritoire
de la Hep' blique.
La Cle. Gle. Transatlan-
tique a opr une lduclion
notable de ses prix de pas-
sage : 20 / 4()/0 pour toutes
'es classes, saut la troisime,
ix ur laquelle la rduction est \
de 10 (-/o.
Il y a 150 000 Japonais
actuellement occups ddns
lea entreprises agricoles, in-
dustrielles ou commerciales
do Brsil.
l'our parer la crise du
cale, le gouvernement colom
bien a dcid d'accorder,
partir du 15 mars dernier.)
et pour une dure d'un an j
une prime de lOo/o aux'
exportateur! de cette denre.)
r
Jirisitjc*- Xdt*~*j\SlU
. ilt, m
ii Jet on
alan 'i'
. d il .
ttrvt ma i u s
, eiuement du :.
"Une Peau sans tache
a des charmes imposants"
. .dit Hollywood
AUCUN charme ne peut galer l'allure
tune peau vraiment dlicate 1
Toujours ef toujours les directeurs de
Hollywood ont prouv ceci par la popula-
rtl ' l'eu finie. Mien plu-, ils ont conclu
<|i>< la peau dourp tt veloute est si irn-
11 ilan e qu'aurune jeune fille ne peut de-
venir une lode i brt sans ce a.
005 des 618 m i tes actrices d'Hol
ywood emploient le Savon de Toilette
us 1 Depuis des annes elles se plaisent
ux caresses de sa QlOOsSe luxueuseson
fit! doux sur n'importe quel 'ype d
(}.u. i.e Savon de Toi elle Lux .m blanc...
'une odeur si tel-c c.. s" ofitcial dans
OU les studios 1e film
VuUh pouv z co' servi r votre peau d'une
jeunesse au's uilroyanle que celle d s
ioi!"' avec leir savon lavor:.
THEO. H. DAVIS A CO., Ltd.
Ilenolulu and llilo
LUX
OE TOILETTE
|ss#r%ji.^ fmt *
ViOllK d LAUHLN, r. U i..0.\
IL. H.,.x kl uU Ci i


VIENNENT D'AHIUVER
A la Maison
.SIIBU
Rues Courbe & Roux
Popeli c anglaise sup-
rieure.
Dr i 11 blanc Union extra
*
superieui
Prit sans concurrence.
CHOS |
Toutes les Polices gjj
OE LA *
Les discours qui seront
prononcs ee matin l'Assem
ble Nationale, par le Prsi-
deol de la Rpublique et par
le Prsident d< eett> Assem-
ble, seront radiodifiuss.
< Le Lourner-Hatien
\ rparait aujourd'hui sous la
J direction de M..I. Jolibois Fils.
i Le Nouvelliste expli-
que le non-paiement tie leurs
I appointements du mois de
mars aux employs de l'iui-
pri " trie du Service de l'En-
seignement l'iotessionnel pai
le tait qne ceux-ci sont pa-
vs SUT Us sens
par ceii- im| uni rie. 0
rec

u
-l'avai
flaiti'
n ]
'u e il trs | su-
meut; .Uouvtai.ci ('e nos|
comprennent la Protection contre la j
Foudre sans augmentation dp taux*
Lp BosstCo \
Aqents Gnraux *
%. iarr hmmnMmvuwUK3AmiBf,v9mm&&


-*.
iiiiiiiii Barbaucoj

:J^W
V*. ,rf
i la i nouiiier i; uyrselle a gard sa pr
Deiaande il
UN BARBWCOU
ipl : !!e Csar.
DONNE AUX ENFANTS
GAIET ET VIGUEUR
Qnaod levait frais est expos
a 'iir, il y tombe toutes sorfta
de mien es.dont una varit,qui
r- t;u|ief.'ci, '!r m ob du
laite,et ticulir :... i i i i de
du sucre qu'il renier me. Ce micro-
ba trausforme ce sucre eu un
acide et Ir l*it surit.On est peu
prs certain qu' ce moment d'au-
tres mlrrobea, dont bea oral) p
sont 1res dangereux pour m us,
s'y sont dvelopps misai.
Avec le lait conserv ESBENSEM.rien de pareil craindre.
jBf> l'usine la table, le lait EsBlHfltN e*t prBcrvc de'oute
IOOillure.il ne perd rien de sa valeur nutritive et son h*ge
le rv'e If pins prcieux dp tous nos aliments. Un enfant
aourri exclusivement avec le lait condens ESBENSN
gagne rapidement en poids et en couleur; ses joues s ar-
rondissent et son sang, qui tait auoaravnnt pauvre en er,
s'enrichit de globales rouges en peu de temps.
Cin-Taldy
DhMAlN SOI
Ci-Varits
i
Ravcnqar
tfii
L'Enfant-Roi
(SUITE)
Entre : 0.3 B *.
VENDREDI
A la demard' de m mbreus b
La Dernire Valse
[avec Suay Vrc on a1 W lty"Frit
EpUe : n,;>0; !!alc. : 1,00
HENRY STARK
RUE 00 QUAI. EN FACE DE LA GARE
\erres \ tire* de l< nies diraensi'i; s pour vitrines i t en-
ci Irement*.
\ tires spcia n r ai tos
Vitrt a iiri 1 \ m ?uc pais* p m au (> et romp*
loirs.
ftrand chois de Ai .'tires pi ur c
Lampes nuit,
La maison rpara aussi les miroirs tachs.
SERVICE NATIONAL D'HYGINE
El D'ASSISTANCE PUBLIEE
Qu'est-ce que
la Croix Rouge ?
La plus belle parole q i ait
t prononce parmi lei
mes est certainement celle ci :
Aimons-nous le? uns les
autres . L'amour du prochain
est le seul sentiment sur qi
peuventj vraiment se repoi i
la paix et le bonheur
monde; car il noua pori .
nous prter une mutuelle
sistance en cas de besoin et
combattre ensemble la Sol
trance, la Maladie et les
Grands PleuUX.
L'entant et le sauvage m-
mnent tout eux, ce soi
des tres inconscients, >
volus, qui n'obissent qu'
tWHMI'MBIIWIII m.~Wtmrr >.
LE FA1TEST INCONTESTABLE
KliumSarlhc
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vas^e territoire
runissant les meilleurs terroirs
(Test ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
leurs senls instincts e app-
tiK Is "il" le civilis,
p u i' leinement di
i de la vie, a besoin de
trat n prochain,
de I ses
heui' .. rir... De Is,
b en des S ici es
1 |e, par tesquelle
les p qui ODl
i : In
on
i U
. de la
liillr
mis des
pid< a relis en re
m ~ :e coni
n : La Ligue Internat -
i es Sociti s de Cro

{ oe croix de couleur roufi
esl leur s
ralliement co m ba
qu l ir uati
d in, leur
. :
:i lllS I
: lorin
a S; I ^-Rouge
IJuand donc am ons-nous I
e?...
ai pro 1 action
r atan
dont le f [ formidaisto, inooli
Grand Dbut
CARTETO CUBANO
1 y
'"kir hindi
( H'.ir.i ,
d'Hercule, de
d u aea exo iquaa
N
de pass.
.
Accidents
i
i
ERVICE NATIONAL D'HYGINE
ET D'ASSISTANCE PUJ iUE
S iiini! .1 letafll M
i'io|iaij iode d'il\ Confrence d'Hygine
et Cinma ducatif
Mard, i 1932, '
heures i ti ment ,aura
lii u la Sa le d'Anatomie d
,.' de Mi le ine la conf-
rence mensuelle d'fygi
econipagi ro lioiv
rlnmafogra hqu s.
i e ; ii' litu-
leurs y sonl ordialemi ni in-
vits ainsi q ***m'Mevm&* ^wwrtf}*'

,n$urance
Une desiplus tortes, .COMPAGNIES
CANADIENNES d ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
"Or*
1)0 !
i
11

. a
II; i
. i
ta [an i d
Bal
Petil I
h
an .
y
ier St-Joaepri
lu poig i i i
.II.,,
Boarj I
use da |
Si-Sun i ,
rue de l'Egalit,
cuisse,
;
Gai bon ne. U
; droit.
_*_! uik,
. sion du
c 1 ;md'-
. Pana
e con
n .'Sa*
lu B du
ortail
c -le la
2 as,
i re coo-
. i t aaSj
on. BJteaurt
1U< lie.
I, 1 ans. me
du coq de
as, Boit*
v. . de Je
tain gauche.
ni me
n. des
s I in tel leur par
10 ans. ( aletra.
,; mche (hos.
if, lu rus. Mai-
. l'ail*
alis..-. ).'_^jM
. i )i oail-
lia i.u- du
i
*m+**
.NOE D'EMPLOI
\m lylo an-
I 11 manipu lation
l'ezp-
lirea admi-
inmerciailet et
s.ileman-
employ*
au" burema du
i OUI : .
LAMEILLI E FARINE
A I KIX POPULAIRE
Aux Hrpophotphitri et
1 Huile de Foie de Morue
Agrable au got et faction -ni
digestible elle ett le complexe
rparateur Je la Nutrition par
Laboratoi.. GNON & Cie
mmu
AGNANT
Faite de bi
dur d'hiver
elle donne
un
ment pa-
tant en la
travail
iule.



w
a
Deman-
dez-la;
partout,
il y'en a.
uigez-iL.
Cl
Achetez-1<
Travai z-Ia
confiance !
ivec orgueil !
\


Merci ed
13 Avril 1932
Le Matin
: ,;4 PAttEfe
:26e*n.eANNa*M' *45
pert-aM-fnnce
leuuuonc : 2242
^ -*a
CE QUI N'A JAMAIS ETE FAIT
CE QUI'NE PEUT ETRE OPASS
Kola Champagne
|F. SJOURN"
Prpar 'dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
?HARHAcn i. SEJOURNE
"Angle des rues houx el (la Centre.

I
A
OUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT T
TERRACE-GARDEN
ChezW. KAHLi
Peiionville
l l.GOtJpiecIs d'al L'tablissement le pin lititdit m
\irens de l'o ; v -i'iiper.
Seulpnicnt :. a lottes d'auto mit une' j,celleot, roule
asphalte. Vnea i,.i i < Elh ses I oi.'.soi s de toutes espctv.
; s,,..
A^rran^emiiils p.-r ticuliers pour les pensions de jour}!"
semaine ou de mois.'
f
Voulez-vous
Russir dar s fs ludes ou
taire russir vosentants,grce
j une mthode d'enseigne-
ment classique, excellente?
VOULEZ VOUS
Une profession aprs fi y
| mois d'tudes srieuses (St
! no-Dactylo. Langues vivante
! Comptabilit)'
Songer. (|ue l'Institut TIP-
PENIIAUER se recommande
et s'impose voire attention
par les brillants rsultats d-
j obtenus.
ll37Rue Ltmarre.
;clcphon(|2891.

Cykes Brothers SS C Inc
Taxas Hati Santo uomingo- Porto-Rico
Le seul service I ebdomad; re ' rgulier passagers <
rt entre les porta du \ du Texai directement ave
r'-ert-au-rrirce, '' t.
Fenr la ri cep tien rapide (* le maniement habile de vo*
aanertahons, seruz \ous loti, )i r.s des navires de LYKI
Les prochaines arrives n r rl-au-Prince sont
Steamer Almeria Lyk s, 8 avril 1932
Steamer "Genevive Lyi.es" l avril 1932
Steamer "Ruth i.vkes* 22 avril 1932
Meamer "Margarei Lyl s- :'.> vril|J1932l
&teamerc Velma Lyki (> mai 11)32
Bureau : Rue du Magasin de l'Jfitat, Boite Postale B
(LIGNE COLOMBIENNE >
Tlphone N 2323
' i Le vapeur Baracoa Voy.
100 de retour des porlg du
Sud sera ici 'e 14 courant, en
route pour Cap-Hatien et N. -
York avec le frt.desp usagers
et la malle.
ASSUk "Z-V9LJS
a
General Accident Pire k Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Lar la tOENEPAL afjest aae Met plus puissantes et des pi h vastes organisatia
l|ce genre. Le seleil.ae ae ceuche jamais sur sen champ d'action qni embrasse a,
ses Polices contre incendie couvreut aussi les dgts occisiouns par la touarn
Ses Polices pour Antomobiles couvrent vols, incendie, m ilveillance, dominas**
caus autrui daus sa persemue ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branche. d'Europe --ont payables en Ha*.
Ses Polices contre accident sont valables dans l'univers entier. Tous les voys-
curs devraient donc prendre a prcaution de se munir d'une police contre accidents
d'au moins 4000 dollars, .la prime -annuelle n'tant que de 1/2 7. soit 20 dollars C. C.
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOTS' CENT*
Agent Gnral*DOur Hati
^pt.ati-Prince: P*. GILG
JEAN LANCHFTJprnr
AVIS AU COMMERCE
La Panama Railroad Steamsbip Lice a l'avantage d'an
r.oncer les dparts suivants de New Y rk pour port au-rrino
Ilaili. directement chaque mardi. Tous les steiiners sont
pourvusse chambre friyori'iuue
La V'anufaclure Iai':' ne
de ( hapeaux L'Indigne
Dparts de hrtu )erk.
Arrivages i Port aa-rrinct.
Steamer iCristobah le 29 ma n 1932 le 3 avril 1932
Steamer iBuenaveniura le *>vril le 11 avril 19J2
Panama Baiiroad Steimpshi Line
Jasi'.C.VAN REED
Agent Gnral
SASIIllilM
nLo.Huri^ DEliH. A.M. A12H-P. M
Dners etBanqu.ts sur commande.
SERVICEA LA CAHlEA [ES PRIX TRS MODRS.
LUNCHS FROIDS- " MIDWICHS OE CHOIX. ICE CREAM
BIERE NAII0N4LE A U PRESSi JH A OR 10 CENTIMES LE VERRE.
BIERES ETRANGLRES El LIQUEURS
FINES AU MME i-RIX QU'EN VILLE
Orthophonie toutes les heures.
U BONNE SOCIETE UE POI1 AU PRINCE El DE TOUTE LA
RPUB! IQUE SE DL'INE RENDEZ-VOUS A
SEA-SIDE-INN.
Le meilleur accueil est
rserv tous les visiteurs.
SERVICE IRRPROCHABLE.
P. P. PaTRIZI & aUeiition
PROGRS NOUVEAU
HHUMlSiOu\hAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
L OtFIANT TOUTE CONCURRENCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
i)EP9T-ANCLEIEJRUEJIPEWLE ET PEROU PROIE:
!
EhoPMtlAINE
Laboratoire SJOURN
DlRECTfRI
F. Sjourn. Pharmacien
R.. SJOURNfc, Pharmacien de l'Universit de Paris
M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris,ancien
interne des Hpitaux de Pris
Analyses des Urines, du auc gastrique, du sanf ( Was-
teraann, Ure, Constante d'Amnard, Glycmie).
Descrackats. Des matires fcales.
BIRE NATIONALE
de la Brasserie Nationale
Se vend partout OrO ,10
le verre malgr sa qualit
suprieure.
A I plaisir d'annoncer sa no nu eu< H i t que ia
vente de ses CHAPEAUX .s | tai depuis le* 4 jauviar, au
^ 2027:.fiRANORUF
en face Les ClienKyf >uveront l- iwm accueil.
R'ICIRCH. CLRIT, GOUROISIE. j
Martinez, Marcelin & C* J
Lolerii Nationale d'Hati
41 Rue Bonnat.roi, Phone : 335S
La Loterie Nationaled'l lati est
nne irttitatiaa hantera*nt humaniiain pai la miltipliaiti
d'oeuvres ,a'elle se propose d'aider, une ban ce de aieai
ire oflV'le enx hommu d toutes rondi > is .'. fo tue.
Employs Ponctionnairea, Ouvriers, Art^ans, S. laris ai
tons ordre. Gens de maison ( domestiques, ) ^ ; < n s partir
leur budget roofaonaat de ni joucl .*, peuveni g ; ner tie
mile gourdes Pntrons deCommerce.Chefsd'Industie parti
anx lusulfisancf d. i vente, par l'achat d'unblh!. qui veau
libre du souci des ^rh.'>ncesa
Mdecins Avocats Ingnieurs Sn 'erM Di i.i, Gnnel
Diflnitair s te l Elet.RepreeQlain, d< I. telle tua i c. Joe#
alltes.
p.nnet l'exemph dp Tnfrc to'idnrM raie.
Rentirs capitalistes, comme ?. i u nt em n / *!'*
avoir. ft
Vous tous qui a h trx rlnib", rerd/|Joi sr^ice n asli
ant le billet de la LOTEMIE NaTIOWALE U HATI.
-. ,H,aM.
Idal Hliuni
ALIX ROY
30 annes de succs.
t
- T-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM