<%BANNER%>







PAGE 1

PAC yJ,UML~V AuJl ym CHOS —o position depeintur w — L'Union latine a il Un on de 5,000 volumes p< es bibliothques publiques; ..Hati. Ces ouvrages, dit un .ootrre.sont dpos provl; oiremnit au Pal i a National. Jais oui, nous a'avoM pas u • |, biio'hques publiques. — On anaoncela parution 1 rochaioe d'un journal humoristique hebdoma lair< I ous la direction do notre charnu nt coalrre Morceau l'sinor. — i i.'Actiou Ni K na • dnonci M.Arnoux.prol ;sseur au Lyce, qui aurait relus* de payer son a! oneni sut a ce journal, C'est une laon. assez vilaine loul de mme de taire appel a l'action directe) contre ce malheureux fonctionnaire.De |'' : n ,,rs tranges, les laits el gestes des lenauts du rgime. — i/l'.S.S.JI. pr ure DU grande rceptiou pour l'arri ve de notre ;• '" Loo ls>r Paris. — A Carrel >ur, dimai un incident sur %  MM. K manuel G ie c^ i 1 Louis Lestage, L'aflaire i | iravani, il y cul intervention d< s des ei les deux B trs lurent enmena dai s un camion de [a Pol — Les mangot! Francis sont a l'honneur. S us a ipre ions qu'en 1930 Gonaives ru a expdi 7">S1 ca BSesel nue cet i a rap| ort i sacteiient eus • npditeurs la belle somme de 89,800 gourdes. Ce rsultat vaut certaineBeat un li coins... — Dimanche prochain. 17 av.-d, M. bail Zimmermsni prjooncera, au Club-Unio un • cont 1 !r l! ; ( '' rl le fascisme a lien and. I ta iea Ira l'opinion 5 \\U • maod MUle monvc o< nt ni lional-socialiste. — On se pi.tint ; Carie lour de la dsertion des gai de au poste de ce lieu. 0 ne les y trouve presque jamais. — Vendredi dernier eut lie i au Palais National la lception mensuelle de la presse, lu lieu de 5 7. elle redonna de <> 7 ||(S dpi tes el snateura ayant t i n conversation avec le Prsidente Hieure fixe ux jaurulistes.l'resque tors leS|OUI naux, dit un contrre, liaient reprs nis. —(Rception dis plus cordiales. LES IRtSORS 00 lUSiUm* 1 Les Amricains, Incits | i |U russite partielle des autref trisfs qui cherchi ; "• '• es trsors ds l'BgJ pi niaent en ce moment un expdiliin qui pari r ra proeba %  ement de New-Yoil< pour ten ter L'exploration et le sauyetaa.1 des trsors que recle l'pavi du iLusilaniai. Persan ne n'a oubli le aon tragique de %  paqui bol qui lui torpill pendant la fcU< rre Dl peu au. large d'Old Kenctll ( Irlande )"i t dont le Dl uti B i mita tantale vies Imn aint s, Des appareils si ciaux poui le sauvetage ont t lovantes par l'ingnieur • s,,: ; Lak %  le pars du sous-marin t, qui a t le promoteur ria cette st| S dition Auj' urd hui mardi sou r au I e ete • ortauI V cien. une exp >s tio i du peiu tur. le l'aitiste PtioU S vain Fils, fc" viron une i,u • aine de toiles sur des je • divers seront expose Le publi sera bien inspire d'y aller admirer le taleo 11 lique du jeune pain ire. Ce sera aus i uae n a mre le i ei n d'encourager chai nouait dveloppement d i*art. Vuici iu ti.ic des eeuvre \ j lu jeune artiste: Lessivicres, Clair de lu %  ,' fHaboteau), Paysage an P.C.S. I _r.\ L\ POUDRE d : ion Loyal de (.r i de Tartre fait mieux 1 1 plus laci i ciil la ptiss .BAKl X a ;&J\ P O W E E R m UriP* Xutuie morte,Collines, !lo. j de-Cbce, M irchanda d'Aca van, Delinas, Le voilier I r\. venir,Coin du March Salo; mon, Vi au clair de lu (PetitGoveJ,t)< pari poui pche, Boumba sur l Estre, La jourue lime, Marcages, LU lessive, Le veut l'ouest, SI Grard, Dbardeurs, Lej Bonne! a l'vque, Le Pet:* ] Malingreu Banbous sous la ; met d cne, i tu Morne l'Hpital \ G intre-joui (Chez Franois ,ir (aquar.j irte, s, ure mo te, Uentrei d pche, Citadelle Christophe j ^ i ,. lurne {faoml* r ), Le Kls D toyant, Whari j (Gonavea), Apres nue bonnt pc . aysage ( aquirelle ), J Paysage, Campagne. y; .a*. s? %  >.' %^ r £iE t> Matriau conomique par excellence et peinture idale pour* le ciment, le SilEXORE, peinture ptrifiante (60 nuances) double la dure des difices sur lesquels il >est appliqu, il les impermabilise, les durcit et les protge efficacement 75 ans de succs. LDEREM.. RUE FROCMOT. PARIS A L'AI IEN10N DE LA D.G.T.P. A la suite dej la petite pluie le les voitures s< en i ml Caze m s'enlisani i.:-. i i dans la boue. 'ar ai. l eurs de nombreuses rvasses se sont produites ont le long de la route. li serait bon de commen er immdiatement i;i relec,a)ii de la route nationale qui menace de devenir impraticable. icrologie NOUS AVONS REG 1 LE MARCHAL HIHDEHBURG KttLU PHt&lUtnl DU REICH -u— Au scrutin de ballotage qui a eu lieu avant-h er dimanche eu Allen gne, pour l'lection lu l'rchident le la Rpubliue, le marchal Paul von iindenburg a t rlu. Il a ibtenu lt.526.U0U voix ; fcduli riitlei, canaiiiat national st:ialiste, 12.514.000 el Erm l'baelma ,candidat comim.niste, 3 187 OC, La vii du marchal celle des partis modre out il misme de droi i d |Elu lonsoli :< ;ime de c la ostitutioi' te Weimar et # ratiiie ^la p ->l oque u'enteute international) iu cabinei Bi ueuing. CENT 1R0IS MILLIARDS A la coulrence du dsarmement Genve, lei Cipertl ont en sons 1rs yeni u>.:s les chiU 1res ncessaires! si i les dof•iers l'appui. Le total dei bnd^ e ;s annuels pour Us dpenses de guerre, coi Mations, < n • 103 a i i irde ulr. ics luii.v-is. Le chifln recor .ippjrtient aux Etats-Unis d'Ame ique, avee 17 milliards e piui. Viennent ensuite les Sovit<, svec il milliards et dt la France et la Grande.Qn taiu' i t '. ; mil L'Italie en dpense f>, comm le Japon et l'A •• plu* laible budget de l'ai ment est celui du H uiiliious de traces, et *• -1 iers, Mr. 'CTA vus Du i,. NI e di luni q avail occup le hou s i %  iits de la maonner hatienne y Nous ( ff ton nos viV-iS e sin ''es condol ances a i a famille?. []n cblegramme reu dimam lie a apport >a n ft is vel'e <\>la mort I tranoi" huffal dcda Ch ne Ho ira 'te Genve. — Nous prsentons nos sinc-es condoi ne 't a Mm T df-Mnl et M' Francis Muat,dont |p rei • %  'l rftn t i 1er" —Hier matin esi d fi a II ' h' •• '•, c> f'innnislp.r.i \f il.To l'UNO dont IPS inurn m' Sud' iilNS, Inc. 79 i.lilt' St.. New-York • u.ij. U. S. A. / a iwiwellt boite CA1.V.\ s'ouvn et se jtinie a h l> rtut un U'im doigt. Ad No. 1 La Manie Parker a un double usage Dans voiie poche et sur votre bureau Demandez volrr distributeur ce trait exclusif dconoinie. En venir dans les bons magasins •kei la Plume e,..i crit Farileranil MOIIR \ LAURIN DISTKIBITEBUS P. O. Bel Ms PORT-AB-PRINCE. | lanaant. ,*^J*WH VIENNENT D'ARRIVER Alla Maison iSlLIL Rues Courbe S: Roux Popeline anglais 1 suprieure. Dril! Idme l T m'on extra suprieur Prix sans concurrence. Nationale k VENDRE POUR CAUSE IDE DEPART Ameublement complet pou i .i mai & r %  gl ci irde t ; table pc sine, etc. tresser a The SI1ELI. • ; W. I. ) Ud. Tlphone A4SM ou 2855 Avant le li a\ One Germati sDschshound ure race. The SHELL Co, ^ W. i Telephont Nos ^ 439or 5% Le tirage du dimanche 10 avil a eu lieu ru prsence d'une brilc attentive, suiva t avec intt rel les diverses plia1 se.sdes i 11 ratiot Le gros lot de G. ll.Oi a t gagn par le No 7286 — celui dr G. 4.000 par le Mo 4323,—celui deG.1,500 pale N*547ti,cel > G. l.OtO pai li \o 3458, • us de (i 50U psi les Nos 10 I •' 7607, Les numros suivants atnent chacun i 100:64,1105, 2755, 3359 '• 6SV7, 6718 1177 ': %  ou %  I i i di leri ou • lieu le eoi des billets tous les jot viables, Rue Bonne-Fo { No 41. Toutes les Polices DE LA S f^com prennent la Protection contre la J Foudre sans augmentation de taux* w ROSXP&CO & Aqents Gnraux ? I



PAGE 1

lilmiii ir •• p.. p..v-*^—v lia reaetfiae* anivtrselle I gard s Beiaantlez pai toul : UN I A RBA? |>: : (lue Ca*.u-. iere mmm IONNE AUX ENFANTS GAIET ET VIGUllR Quand la lait irais est expos l'air, il y tombe toits sortes de microbes.dont une varit,qui recula non ! iii; robes du lait, e st particulirement iriande d i Hucn qu'i < n'nme microba transforma ce lucre en nn acide et If lait n*\ il.On %  a peu pr-s certain qu %  <•• n ornent d'autres trirn h •, dont bea caup 'Ont is 'rrg* u\ rvitir i OU8, v'v ont dvelopps arsv. Avec !•* lail conserv r^RENS 1 ^.' n : t par. i craindre, })• l'usina ta table, le lait KsiiEKia s esi pri^err de oute fodiilure.ll ne pfrd rien de ta valeur nutritive*! son n.age \r rvle le plui prci*ux de t >'i im< tHm 'a, Un enfant intirri exclusivement avec le lait condens II^BENSE^ gagne rapidement en poidl et en co'i'^ur; se* joue s'arrondisse' eon sang ii tait annar*" nt fl n v" r ter, t'enrichi' d< g'ob '• rouges en peu de temps. | Bac- Cin-Ialdy C SOIR Bavonqar (crrifj LEn!ant-oi ( M I Entre ; 0,10; Balcon : l.ut. 1*3! I n-Varils LOYKJ ES MAINS. RE ET LE BAIN. IIFEBUOY SAVON DE LA SANTE M BAINS. MOU ,P.(J '. Mi Distributeur! et du Centra, Port in-Princ<. HENRY STAKK ME DJ QUAI, EN FACE DE U GARE lifrt Mire 'e 'r% f'imensioni p v{tr{n* < • eun Iremen's. [Un spria i a pour autos Fifres ordinaires 14 pouce pilsseui pour autos et comptoirs. Ound ehoii de Moulur' p oui rf'frrv Lampes le nuil. La maison -pa-r a osai les mi oirs tachs. CE SOIR VOS superbe ri luxueuse pro ? uc!io i frantisa : Lli Reine* Marqo d'aprs le ror: an S S, M g nents ne en •• %  .; %  0,|1 ; l.rtu DEMAIN SOIR Seronda et dernire reprsentation %  • la belle *up rprodocticin • Madame Satan dont le su'ces dimanche sor, tu' 'i:i'liment for-ni iab'e inou 10! ; 200 .11 UDI Grand Dbut de la lamente Iraape d'arl si s CUAHTETO CUBANO hypnotisme, tlpa'hia, prestidigitation, travaux d'Hercul. 1 de fakir hindou 'tniy l e leurs d sounl'-^. dansas txoiiques ( Rumba, etc ) 2 et 3 gourdes. LA MEILLEURE FARINE A PRIX POPULAIRE Faite de bl dur d'hiver aile donne un rendement patant en la travai : t seule. DI .ACIWELL MIT.LfffG A ORCO. Km Mo. Deman* dez-la; partout, il y en a. LXiGEZ LA %  LE FAIT EST INCONTESTABLE Rhum Satlhe C'est la quintessence des meilleures "'aiits e cannes d'un vaste te riloirc runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme GOUTEZ ET COMPAREZ' AVIS -.uft mmiwi rut.; 1 1 I Imurance Co Une desi plus forte. le se2,mettre en grve ilt que de prsenter des l a l( Mrs.j Turnier, voulant le! ences gra:it ar! s choses ; mais les I lorti garpositions et sent i reagir au be • Qua va l ilta ivenir de tout rRE MISSION NUIRE il PRAGUE ri 11 une jolie 11 nt le rapla Mission charge '• le •uverne• Rpub ique et le m la XVIIe 11 de la Conence parlementaire in tarie du Commerce Prague c m me ou compose de Mr • l Eu r Vil.oe et de ,? rh i leur Pri.e Mars. D remercions pour la dac< eux en roi de ce docuuneloii h



PAGE 1

Mardi 12 Avril 1932 Le Malin 4PAOES 26ctANr744 Porl-an-l'nnce Tlphone : 2242 CE QUI N'A JAMAIS T FAIT CE QUI NE PEUT TRE DEPASSE Kola Champagne F. SJOURNE Vr mMans dis condition! rigoureuses 1>'ASEPS1E 1> paration et Vente :>HAKVAUI F. SEJOURNE 'Angle des rues houx et du Centre. PUBLIEZ M DE FIE UN PETIT TOUR A TRRACE-GARDEN ChczW. KAHL| Petionville y 1.600 pieds d')lilnde.L'li I emenl le plus iraitdtt en virons de Porl ar -l'rinc Seulement 15 a imites d'auto sur une escellenttjrooie asphalte. Vues me i veilleuse: del ville el In |-ort. Boissons le loutes esp DIRS GOUTERS SANDWICHS \rrangemenls psilicuUerS pour les peosioDS de jour de semaine ou de mois. Voulez-vous lUussir dans vos tudes ou tane russirvoseulants t grce une mthode d'eusignenicut classiques exceller te? VOULEZ VOUS Une piolession aprs (> '' mois d'tudes srieuses (Stno-Dactylo Langues vivant Comptabilit)' Songez que l'Institut TIPPEM1AUER se recommande 6l t'impose votre attention par les hnhanls rsultats de j obtenus. l37Rue Lamarre, llphone 2891. H C • ( LIGNE COL0W3IENNE ) ASSURIEZVOU u la t X Lykes Brothers SS C lue Texas. -Hait! — Santo uoiuingoPorto-Rico Le seul service I ebdomadi te M rgulier passagers ei |r*t entre les ports dn ;Golu du taui directement avec i*ri-uu-Pi iiiCe, M; liti. Pour ta rception rapide et le maniement babiie de vos importations, servez NOUS loujoirs (!t.s navires de .'a LYKh UNE. Les prochaines arrives D Port-au-Prince sort %  Steamer Almeria Lvbs, 8 avril 1932 Steamer "Genevive Lyl.es" 15 avril 1932 Steamer "Butta LykM" 22 avril 1082 leamer "Maigarei Lykes' 29 svril 19351 tteamerj! Velma Lyki < 6 mai 1932 litirer n : Rve du Magasin de l'Etai, Boite Postale B Tel P l'on; lV * 323 Le vapeur Raraco a Voy. 100 de retour des ports du Sud *cra ici le 14 courant, eu tonte pour CapHatien et N.York avec letrct.despassagers et la malle. General Accident Pire & Lit Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) Uir It GENEBAL *£• %  une des plus puissantes et des n.is vastes orgamsalis* 4e1e genre! Les 38 ne se couche jamais sur son champ d'action qm embrassa h m0ad s C es Polices contre incendie eootreot aussi les dgts occasionns par la toasss Ses Polices pour Automoliles couvrent vols, incendie, malyeillpnce. dommajej eius a autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mise, par ses branches d Europe sont payables en H.tti. Ses Polices contre accidents sont valables dans I univers entier. I oui les voy* Veuve F. BERMINGHAM, AuxC ives •OITS PENT5 Agent GnrrTnonr Raiti '-ori-au-Prince; i r ' ftTLG JEAN ^LAW.HFTJrm' AVIS AU COMMERCE La Panama Hailroad Steamship Line a l'avantage d'an i.oncer les dparts suivants de New York pour port -au-mnee Hati, directement chaque mardi. Tous les steamers son pourvusde chambre trieori'iuue Dparts de hew erk. Arrivage Pori au-frince Steamer Crislobali le 59 ir.ars 1932 le 3 avril 1932* Steamer iBuenaveniura le avril le 11 avnl IJOJ. Panama Hailroad Steampship Liue JasII.C.VANREED agent General La Manufacture Hatienne de Chapeaux L'Indigne iiiiciiiioii IKK BAR-RESTAURANT DE P H. A. M. H12 HP, 1 Dners et Banquets sur commande. SERVSCEA LA Cr.HTE A DES PRIX TfcS MODERES. LUNCHS FROIDS-SANDWICHS DE CHOIX. ICt GREAIS BIERE NATIONALE A LA PRESSI IN A OR 10 CENTIMES LE VERRE. BIERES LTRAMGf.1ES El LIQUEURS FINESAU MEME FM QU'EN VILLE Orthophonie toutes les heures. LA BONNE SOCIETE DE PORT-AU-PRINCE El DE TOUTE LA RPUB! iQUE SE DCNNE RENDEZ-VOUS A SEA-SIDE-INN. PROGRS NOUVEAU RHUM ?\OlVbAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURriENCE Clair in Vierge Chez N. NAZON 0EP0T:HCLE BE5 RUES IR PEUPLE ET FEROUFHORE: i A le plaisir d'uni oncer a sa nombreuse,. Clientle que II vente de ses CHA> EAUX seij tait, depuis le -i janvier, au h 2027. GRAND'RUF en lace de son a: ci-n local Les Client v touv< < i t '•• i >" BON MARCHE. CLRIT, COURTOISIE. Martinez, Marcelin &. C IJC nie!Heur accueil esl rserv tous les visiteurs. Laboratoire SJOURN DlRECTSRI F. SJOURN, Pharmacien H. SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris M. SJOURN, Pharmaeitnde l'universit de Paris.aaciea Interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, dn suc gastrique, du sang ( Wssermann, Ure, Cwnstaate t'Ainsard, Glycmie). Des crachats. Des sntirts fealcs BIRE NATIONALE • de la Brasserie Nationale SERVICE IREPROCHABLE. \ Se vend partout OrO ,10 P P. PATR1ZI& C* jle verre malgr sa qualit PROPRITAIRES .suprieure. Lotsris Nationale d Hati 41 Rue Bonne.Foi, Fhone : 3358 la Loterie N'atioualrd Hati esl Bne instilntien hautement lui ma ni aire \ % %  < 'a n iilfp<#iM d*csuvres sjnVil se propme d'aHn une < li nte de I''* tre offerte eux bommrv I > %  : > %  • f Diglii Mire i. >• us. nia P . Iri.lii > a i e, Js' aalistes. Donnes l'exemple de votre O idarlt M, ;ne. Rentiers, capitalistes, comme en j o;nt. ai gmultz vc|/ avoir. v Vous tous qui h;btez Ha'ti. rfrl'z-lni srrM'ee fD< e BBtls billet de la LOTEKIE NATION ALI. D HATI. Idal Hliuiii AUX POY 30 annes de succs.



PAGE 1

MI55ING IS5UL CDITIONi j MANQUA 1



PAGE 1

Clment Majloire DIRECTEUR 1358. RUE AMERICAINE l?8 TELEPHONE NJ2242 36 me ANNEE N 7(544 im***** ACTUALIT ooi le. l's avaient promis qu'an ler Octobre 1931, l'Age d'or renatrait en Hati. Tous les blanc* amricains devaient s'en aller cl faire place nette aux Hatiens. 11 y aurait au du travail, du pain pour bon nombre milliers courage de malheureux et tes d'hommes qui n'ont de que pour souffrir, harasss de fuira et de misre, lu masse grouillante et hurlante de ceux qui n'ont pas de chque Mattie intendaient anxieusement l'aube de ce jour bni. A L'heure actuelle, qui n'a pas une plate dans l'Etat doit mourir, parce (|iiil ne trouve nulle part. Hlas I 11 leur a fallu dchan-j ter et ils doivent se remettre attendre, esprer. De la gran( de quantit d'appels, peine trente individus ont t lus. Une des caractristiques de notre infriorit consiste ignorer la valeur du temps. Le se cal;.mit pour un peuple — Je suis en face d'une terrible situation. J ai cinq entants nourrir, je dois six mois de loyers et je uni pas le sou, disait uu malheureux pre de fainille qui sollicitait une place d'une grosse lgume . — Que voulez-vous,mon ami, lui tut-il rpondu, il faut attendre. Il y a des auanl-drotts,des prtendants lgitimes qui n'ont encore rien obtenu. Toutes les places sont prises. A la premire occasion, je vous promets cependant de vous caser. — Une souffrance horrible,ins'employer i tolrable, engendre par la miI are, svit la maison s'criait un autre. — Rsignez-vous souffrir, il taul attendre, dit-on celui-l. — Je meurs de faim et de misre. Je n'ai rien mang depuis deux jours, ma femme et nies en la nts a ussi.Secou riz-moi, au nom de Dieu, implorait un ouvrier sans travail. Attendez, h faut attendre lime is money nest pas vrai pour nous. Nous pouvons utn f au( attendre 1 tendre indfiniment un vue- A la plus terrible nient quelconque, sans que notre patience soit jamais lasse et c'est sur celte tare spciale que spculent toujours les politiciens, en faisant miroiter aux veux du peuple des esprances qu'ils savent fausses, des promesses qu'ils ne peuvent raliser. Rien n'tant obtenu au 1er Octobre 1931 de ce que nous attendions, l'on nous a dit dater i se conomique que le pays ait jamais I traverse et qui menace de nous j emporter irremissiblement, nos t dirigeants semblent ne trouver quun seul remde : attendre,attendre indfiniment. Les rveils triomphants de travail, de justice et de vrit, faut-il les attendre, les attendre jusqu' la mort ? Le pauvre peuple halien.taillable et corvable incrci.chair tendre Ja tin des lections. Au l canon, souffrances et nninois de Janvier l932,bon nom-1 ares indescriptibles, n'a jamais bre d'entre nous auraient de quoi I lien vivre. On se contenterait mme d'un petit morceau de pain. Voici qu'a cette date, personne n'est satisfait. Il faudra attendre encore le vote de certaines lois, puis la fermeture des Chambres et ainsi de suite jusqu' la mort. Il tant vivre de i air et du temps. Quelle afi'reugagn, aux querelles d'ambitieux qui se servent de ses passions et de ses croyances pour arriver a leurs propres lins, en le trompant ternellement. Que le gouvernement se penche sur les miseras du peuple et cherche las soulager dans la mesure du possible. Vie ble. En somme, frre jumeau de Violette contre I ce match, celui de la Ecole Milisporuve __o— | laire, csl le moins intressai! ... 1 tle la saison.— Ilcurcuscmcn >arc-Leconle.Diiiancne, l'ancienne Conimissioi de Foot-Ball avai devant une assistance peu considrable, la Jeunesse, qui a beaucoup progress, u l'ait match nul (1-1 ) avec le Mel bourne. On s'attendait avec ouxil un jeu plfls anim, plein de promesses pour l'avenir du Sport Hatien, fertile surtout en prouesses, car les deux capitaines, Pninson et Thard, co quipiera hier, ad versai res aujourd'hui, avaient promis ble exhibition... Mais pourI Compliments, quoi ne pas signaler la d-J caution du public habitu de-. t on sagement renvoy le great-eventa national Violet te-Rnc ng la (in du championnat Jamaque-Hati,— Le Trsorier de IU S. S. IL, l'honorable Flix Oligario, a publi en brochure mitnographie le compte dtaill des recettes et dpenses des malI elles Jamaque-Hati; Tout y une nuinor; esl lumineusement expos. puis quelque temps au jeu dej A propos des matebes Jagrande classe, au dplacernaique-Haiti.— Le DailyGleantra a reu de Cawley, du dgage Dation ? Drib0 ment formidable au t shoot blings, cabrages, arrts disgracieux sur le ballon, sont vieux jeu qui devraient disparatre comme ceux qui le pratiqurent ont disparu sur la scne sportive. Heureusement pour le renom des deux Clubs, de bons lments se sont distingus, autant par leur esprit de dcision que par la pratique du Foot-Ball mouvons derne. Nous avons not: du cot de la Jeunesse l'actif goalie , Emilio Gebara, surnomm Pinolle par ses amis des Gilets noirs, Henna, atazarin. La rapidit extraoi dinaire de Thard n'a de des Sasso, etc leurs impressions sur la campagne sportive de la • Ail Jamaica en Haiti. L'opinion publique hatienne est suprmement tonne de constater combien ces gentlemen s'loignent impudemment de la vrit. Ce La vie laborieuse n'a rien que de doux au cœur do 1 homme da hiaxx qui s'y livre en vu a de remplir son devoir. J. J. ROUSSEAU l'OHT-AL-riUNCE (HATI) MAUDI 12 AV1UL 1932 V LA PERRf ANGULA1 DES SOC 5EES Lr P %  %  ropos humides Bl (0 tl Il il. Il p vail allen rendre i is un roi d'essai, son Heureusement, Gir il pourruil nnu. des plua 1er •' i i i ,m P • I de i i ii (ration des : i rioLienenl t tnme M de S" Le mot... De *:tl La Banque Royale du Canada son viv.mi. raconte PasSachez que le savon de votre tein' est fait de.., Le Savon Palmolive vous dit a u'il es 'olives : quer dai s yes mmoires, Cambront 1 1U I i l ( uu curi< ux qui lui demandall : \ ment dit... Le en ,. dont le lanj i .-,;., ; r I r i pondre ; i excd, 1 du carrdV havan rieni de savoir s'il n S! c ou pas A l'arriv* da l'administra. • I i •• PI parle abom nts. Mais c'est l'arrive du de la rdaction, qul p. I \X,{ nue ou loue, lit p ar dessus i ils, sujetid : it i le,voua 11 ; san ' : .' l ' • sans lanon "" %  ler ( '~ I uvonf, i raehe aur le % %  9 !" lerde m us,,n i | 1 i H, consiste h sid'huiles de palme 't aucune graisse animale ou quoi que ce soit de suif.De tons les ges rien n'est comparable nn mlange d'huiles de palme cl d'olives pour les soins et la beaut de la peau. Palmolive i st un savon pur— si pur en l'ail, que 20,000 spcialistes de beaut du monde le recommandent a leurs i liei If alternent de Beaut Le malin el le soir, laites d'eau el de savon Palmolive une mousse abondante. Massez gentiment la ligure el le cou. Rincez... ment. Il jeune, douce et belle. Vrifi si le Sauon Pmlmlim que nous achet: a la < •••ire ave,le mot Palmolive en lettres dores, l envtloppt itrte el le uceum rom/e. ion. ()n tena i noie ua grand dmer, i ambi oui] %  u n ante, iui ni : — A Waterleo... Le hros n'ait Le ei, furiei pper le i'; ul MIUI til • 111 il p i er e | i %  %  Beau Allure les i r, la des nations ti la met ,o %  < le Palmoliy %  : lie lui,: i •* Y, M Pa esl en tic re m i VA iiKicii n '. ','iun' m n ne le (ou ia qu' ca que vous dckiel schez complteru l'enveloppe. conserve votre, peau JiJrtd^ a 4UMI~ d bLJetAvKL fulc\ f Konzie refusa ce jour-l de jouer sur un si excrable terrain. Et puis le Parc-Leconte que le manager Cawley avait qualifi de nice, le Jour de son arrive Port-au-Prince, qui a particulirement relene devient-il pas poussireux? nu notre attention, est l'cxaprs que les "garons" de cellencedu terrain de jeu du Cap-Hatien, e liant ce en cbœur par nos anciens htes. Pour avoir t de la dlgation qui accompagna la Ail Jamaica • au Cap-Haitien, a la Citadelle,auxGonaiyes, etc. -1 nous pouvons affirmer que le aiu [land de IV. S. Capoise mqu'a empcher le ballon de se ] rilecictrc nivel avanl de poulger plus d'une fois dans les.voir servir de terrain de Foot-Ball. Le terrain en question, de Test l'ouest esl t tafilets du Melbourne. H est vrai de dire que quelqu'un d'aulorit avait proclam liautapient l'amiti des deux clubs... lerais. >u ct du Melbourne signalons l'inler-iiauche Innocent, bli sur unrpeu e un ingnieur de consult, a valu In s pics la d rapn ie et nos amis,' deux me1 iffrence d'lprs qu .^^ B la Jamaique oui vu que 1932 ne ressemble |)lus li)23 el que l'orjjueil hatien a repris sa revanche de l'chec de 1926. Le matre ne se consolera % oint d'avoir t dpass par 'lve.— Nous y reviendrons d'ailleurs. F. II. Les rsultats obteaus cUa c'nni'qi'rie p0 l,r ,r0 S ,liois ( I' 1 aU 'i ni comme r ren |,;nl "' : < :,,]l la voiture lont tvait l'usage. Il parait qu'une DOU lire de <\ i • cette grave dcl Mr Dejoie celle • >r \ ports contre lui D t I reei fin %  poi r jusqu'au lendemain voil pie Us r alionali&lea se acrvenl que %  • %  %  onetolanppui, sa mort Portce. il !;iul avoir I..sur vraiment dlorm, pour jouer spoir d'un pre l'c. ŒIL flagelle, d'un rti digne, le Inata voyou, imagin cette (aabre plaisanterie. —o — On ;i dit quelle tail la conscience proie. ionnelle de Paul Ginisty, le journaliste. \ la dernire minute de sa I .r, noire confrre en donna i \j preuve. Il ne pouvad dj plus pjjjuit, d I de i bler (pielq chose. Mme diiiish ( map e | .,!(., prendre sur la la: travail •pie %  Ile rrvinl et bon! : m crayon entrer au carr de %  '' R on, de blanc vtu et suivant une mode oVI a laquelle il se lient Dent: le hnltineablani lies boulons. i'n lourira diliqoe, di I s'est depuia un masque, illuige symp ithiqne. Ha is snake-hand. lemanda du papier, ui ; ommena d'crire. — Je pane,dit un copain del autre, que c'est ai la Hpujue de Paaanu qu'il prpare. L'hon DC ;iux bottines boulon le noms du moade se laisser detoneerter par les petits rires des autres, acheva tranquillement sa copie et partit rl ment qul tait bien non, ce n'tait (in tout une tartine sur PaII pour titre : tions, internationale. On onr cause, ; er. .le nal. I S. tait i > conire accident rl ^ent Fire e Cor • > ion L t F, bermingham. uerai ^oar UailL


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06977
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, April 12, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06977

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Majloire
DIRECTEUR "
1358. RUE AMERICAINE l?8
TELEPHONE NJ2242
36 me ANNEE N 7(544
im*****
ACTUALIT
oo-
i
le.
l's avaient promis qu'an ler
Octobre 1931, l'Age d'or rena-
trait en Hati. Tous les blanc*
amricains devaient s'en aller
cl faire place nette aux Ha-
tiens. 11 y aurait au du tra-
vail, du pain pour bon nombre
milliers
!
courage
de malheureux et tes
d'hommes qui n'ont de
que pour souffrir, harasss de
fuira et de misre, lu masse
grouillante et hurlante de ceux
qui n'ont pas de chque Mattie
intendaient anxieusement l'au-
be de ce jour bni. A L'heure
actuelle, qui n'a pas une plate
dans l'Etat doit mourir, parce
(|iiil ne trouve
nulle part.
HlasI 11 leur a fallu dchan-j
ter et ils doivent se remettre
attendre, esprer. De la gran- (
de quantit d'appels, peine
trente individus ont t lus.
Une des caractristiques de
notre infriorit consiste igno-
rer la valeur du temps. Le
se cal;.mit pour un peuple !
Je suis en face d'une terri-
ble situation. J ai cinq entants
nourrir, je dois six mois de
loyers et je uni pas le sou, di-
sait uu malheureux pre de fa-
inille qui sollicitait une place
d'une grosse lgume .
Que voulez-vous,mon ami,
lui tut-il rpondu, il faut atten-
dre. Il y a des auanl-drotts,des
prtendants lgitimes qui n'ont
encore rien obtenu. Toutes les
places sont prises. A la premire
occasion, je vous promets ce-
pendant de vous caser.
Une souffrance horrible,in-
s'employer i tolrable, engendre par la mi-
I are, svit la maison s'criait
un autre.
Rsignez-vous souffrir, il
taul attendre, dit-on celui-l.
Je meurs de faim et de
misre. Je n'ai rien mang de-
puis deux jours, ma femme et
nies en la nts a ussi.Secou riz-moi,
au nom de Dieu, implorait un
ouvrier sans travail.
Attendez, h faut attendre

lime is money nest pas vrai
pour nous. Nous pouvons ut- n fau( attendre 1
tendre indfiniment un vue- A la plus terrible
nient quelconque, sans que no-
tre patience soit jamais lasse
et c'est sur celte tare spciale
que spculent toujours les poli-
ticiens, en faisant miroiter aux
veux du peuple des esprances
qu'ils savent fausses, des pro-
messes qu'ils ne peuvent ra-
liser.
Rien n'tant obtenu au 1er
Octobre 1931 de ce que nous
attendions, l'on nous a dit dat-
er i se co-
nomique que le pays ait jamais
I traverse et qui menace de nous
j emporter irremissiblement, nos
t dirigeants semblent ne trouver
, quun seul remde : attendre,at-
tendre indfiniment.
Les rveils triomphants de
travail, de justice et de vrit,
faut-il les attendre, les attendre
jusqu' la mort ?
Le pauvre peuple halien.tail-
lable et corvable incrci.chair
tendre Ja tin des lections. Au l canon, souffrances et nn-
inois de Janvier l932,bon nom-1 ares indescriptibles, n'a jamais
bre d'entre nous auraient de quoi I lien
vivre. On se contenterait mme
d'un petit morceau de pain.
Voici qu'a cette date, personne
n'est satisfait. Il faudra atten-
dre encore le vote de certaines
lois, puis la fermeture des
Chambres et ainsi de suite jus-
qu' la mort. Il tant vivre de
i air et du temps. Quelle afi'reu-
gagn,
aux querelles d'am-
bitieux qui se servent de ses
passions et de ses croyances
pour arriver a leurs propres
lins, en le trompant ternelle-
ment.
Que le gouvernement se pen-
che sur les miseras du peuple
et cherche las soulager dans
la mesure du possible.
Vie
ble. En somme,
frre jumeau de
Violette contre I
ce match,
celui de la
Ecole Mili-
sporuve
__o | laire, csl le moins intressai!
. ... 1 tle la saison. Ilcurcuscmcn
>arc-Leconle.- Diiiancne, l'ancienne Conimissioi
de Foot-Ball avai
devant une assistance peu con-
sidrable, la Jeunesse, qui a
beaucoup progress, u l'ait
match nul (1-1 ) avec le Mel
bourne. On s'attendait avec
ouxil un jeu plfls anim,
plein de promesses pour l'a-
venir du Sport Hatien, fer-
tile surtout en prouesses, car
les deux capitaines, Pninson
et Thard, co quipiera hier,
ad versai res aujourd'hui,
avaient promis
ble exhibition... Mais pour- I Compliments,
quoi ne pas signaler la d-J
caution du public habitu de-.
t
on
sagement
renvoy le great-eventa na-
tional Violet te-Rnc ng la
(in du championnat
Jamaque-Hati, Le Tr-
sorier de IU S. S. IL, l'hono-
rable Flix Oligario, a pu-
bli en brochure mitnogra-
phie le compte dtaill des
recettes et dpenses des mal-
I elles Jamaque-Hati; Tout y
une nuinor; esl lumineusement expos.
*
puis quelque temps au jeu dej A propos des matebes Ja-
grande classe, au dplace- rnaique-Haiti. Le Daily-
Gleantra a reu de Cawley,
du
dgage
Dation
? Drib-
0
ment formidable
au t shoot
blings, cabrages, arrts dis-
gracieux sur le ballon, sont
vieux jeu qui devraient dis-
paratre comme ceux qui le
pratiqurent ont disparu sur
la scne sportive. Heureuse-
ment pour le renom des deux
Clubs, de bons lments se
sont distingus, autant par
leur esprit de dcision que par
la pratique du Foot-Ball mo-
uvons
derne. Nous avons not: du
cot de la Jeunesse l'actif
goalie , Emilio Gebara, sur-
nomm Pinolle par ses amis
des Gilets noirs, Henna,
atazarin. La rapidit extraoi
dinaire de Thard n'a
de
des Sasso, etc leurs impres-
sions sur la campagne spor-
tive de la Ail Jamaica en
Haiti. L'opinion publique ha-
tienne est suprmement ton-
ne de constater combien ces
gentlemen s'loignent im-
pudemment de la vrit. Ce
La vie laborieuse n'a
rien que de doux au
cur do 1 homme da
hiaxx qui s'y livre en
vu a de remplir son de-
voir.
J. J. ROUSSEAU
l'OHT-AL-riUNCE (HATI)
MAUDI 12 AV1UL 1932
V
LA PERRf ANGULA1
DES SOC 5EES
Lr
P


ropos
humides
Bl
(0 tl
Il il. Il p
vail allen
rendre i
is un
roi d'essai, son
Heureusement, Gir il pourruil
nnu-
.
' des plua 1er
' i
i
i
,mP I de i i ii (ration des
: i rioLie-
nenl t tnme
M de

S"

Le mot...
De
*:tl
La Banque Royale
du Canada
son viv.mi. raconte Pas-
Sachez que le
savon de votre tein'
est fait
de..,
Le Savon Palmolive vous dit
au'il es
'olives :
quer dai s yes mmoires, Cam-
bront
11U I i l ( !
uu curi< ux qui lui demandall :
\ ment dit...
Le en ,. dont le
lanj i .-,;., ; r
I r
i pondre ; i excd,
1
du carrdV
havan
rieni de savoir s'il
n S! c ou pas
A l'arriv* da l'administra.
I i pi parle
abom
nts. Mais c'est l'arrive du
de la rdaction, qul
p.
I \X,{ n-
ue ou loue, lit par dessus
i ils,
sujetid : it i le,voua
11 ; san
, -------.......:.' l ' sans lanon
"" ler ('"'~ I uvonf, i raehe aur le
' 9 ler-
de m us,,n i | ,
1 i H, consiste h si-
d'huiles de palme 't
aucune graisse ani-
male ou quoi que ce soit de
suif.De tons les ges rien n'est
comparable nn mlange d'hui-
les de palme cl d'olives pour
les soins et la beaut de la
peau.
Palmolive i st un savon pur
si pur en l'ail, que 20,000 sp-
cialistes de beaut du monde le
recommandent a leurs i liei
If alternent de Beaut
Le malin el le soir, laites
d'eau el de savon Palmolive
une mousse abondante. Massez
gentiment la ligure el le cou.
Rincez...
ment. Il
jeune, douce et belle.
Vrifi si le Sauon Pmlmlim
que nous achet: a la <
ire ave,- le mot Palmolive
en lettres dores, l envtloppt
itrte el le uceum rom/e.
ion. ()n tena i noie
ua grand dmer, i
ambi oui] . u n ante, iui
- ni :
A Waterleo...
Le hros n'ait
Le ei, furiei pper le
i';
ul miuI til

111 il p
i er .
e | i .
Beau Allure
les i r, la
des nations ti
la met ,o < le Palmoliy
: lie lui,:
i * y, m Pa
esl en tic re m i
Va iiKicii n '. ','iun'
m n ne le (ou ia
qu' ca que vous dcki-
el schez complte- ru l'enveloppe.
conserve votre, peau
JiJrtd^ a 4umI~dbLJetAvKL fulc\
f
Konzie refusa ce jour-l de
jouer sur un si excrable ter-
rain. Et puis le Parc-Leconte
que le manager Cawley avait
qualifi de nice, le Jour de
son arrive Port-au-Prince,
qui a particulirement rele- ne devient-il pas poussireux?
nu notre attention, est l'cx- aprs que les "garons" de
cellencedu terrain de jeu du
Cap-Hatien, e liant ce en
cbur par nos anciens htes.
Pour avoir t de la dlga-
tion qui accompagna la Ail
Jamaica au Cap-Haitien, a
, la Citadelle,auxGonaiyes, etc.
-1 nous pouvons affirmer que le
aiu [land de IV. S. Capoise m-
qu'a empcher le ballon de se ] rilecictrc nivel avanl de pou-
lger plus d'une fois dans les- .voir servir de terrain de
Foot-Ball. Le terrain en ques-
tion, de Test l'ouest esl t ta-
filets du Melbourne. H est vrai
de dire que quelqu'un d'au-
lorit avait proclam liauta-
pient l'amiti des deux clubs...
lerais.
>u ct du Melbourne signa-
lons l'inler-iiauche Innocent,
bli sur unr- peu e
un ingnieur de
consult, a valu
In s pics la d
rapn
ie et
nos amis,'
deux me-1
iffrence d'l-
prs qu .^^ B.
la Jamaique oui vu que 1932
ne ressemble |)lus li)23 el
que l'orjjueil hatien a repris
sa revanche de l'chec de 1926.
Le matre ne se consolera
?oint d'avoir t dpass par
'lve. Nous y reviendrons
d'ailleurs.
F. II.
Les rsultats obteaus cUa jour prouvent que
LHiui) tsarcino Roy
tpcialii
e^t le meille ir
En vente chez : Phai maeie
Sjourn, Pliai mai !
vation entre les i\v\w lignes r Dr Ed. Roy , Pharm
Jo-
ii nous de touche Splendidc ter- Di Bu! Jo-
Conscience
professionnelle
lya
vingt cinq ans
LAFE CE h HE
s assis trous
rlr SU
.i tC 1(1 p
icili y les il rs n
s et iiniin wablts
onduist n! la clin/ii (le .
(/ne peuvent l'ef-
! persi n a ni el i initiai
intelligente.
\iagistrat Comin
Mi i l incenl
r de force ri don in-
du l'cs'r .),, n l,ail
four Lambert et de la rue Mon
tatais autrefois abandonns,un
aspect convenable ru rapt
avec leur importune.
EPILOGUE DE
L'AFFAIRE CATAN-DJOIE
Nos lecteurs
l

se
ront (pi'il v a di
t( mes I f. Matin d I lit
l'administration de l.i m'en
des renseignements i
sujet de la m\ stri
de commande d'outii
oar Vir Djoie une mai
iranaise.
Il ne nous a t lo
aucune explio I :e suj< t,
mais il nous revient que
Hjoie an/ait t suspendu
v> c'nni'qi'rie p0.l,r ,r0'S ,liois- (' I'1 aU"
'i ni comme r ren |,;nl"' ':<" ':,,]l
la voiture lont
tvait l'usage.
Il parait qu'une dou
lire de <\ i

cette grave dcl
Mr Dejoie
celle >r \
ports contre lui d
t i reei fin
poi r jusqu'au len-
demain
voil pie Us r alionali&lea
se acrvenl que i : Our-
lait du pays tabri*
I
*
... s va m. I < ii.ii qlM | as.
i. il ava.i du paquet
n main el prononait de t< m, s
"' 'em| le m m le John W*l-
' sin de la
' l'on trouvait des
I oui Btoa, les arti-
de sport, etc.
ina Ijiceurs
Di poasfc jusqu'au
myatifleationa Ira*
I i avril. Mod-
' <-''-'!:- i ird ''es Caves.
mimique deux tl-
1 imes revus par des paren's,
> !. onetolan-
ppui, sa mort Port-
ce. il !;iul avoir I- ..sur
vraiment dlorm, pour jouer
spoir d'un pre
' l'c.
il flagelle, d'un rt-
i digne, le Inata voyou,
imagin cette (aabre
plaisanterie.

o
On ;i dit quelle tail la cons-
cience proie. ionnelle de Paul
Ginisty, le journaliste. \ la der-
nire minute de sa I .r, noire
confrre en donna i \j
preuve.
Il ne pouvad dj plus pjjj-
uit, d I
de i bler (pielq chose.
Mme diiiish (- map e| .,!(.,
prendre sur la la: travail
pie
Ile rr-
vinl et
bon! :
m crayon
entrer au carr de
''' R on, de blanc vtu et
suivant une mode oV-
I a laquelle il se lient
Dent: le hnltineablan-
i lies boulons. i'n lourira di-
liqoe, di I s'est depuia
' un masque, illu-
ige symp ithiqne.
Ha is snake-hand.
lemanda du papier, ui
! ; ommena d'crire.
Je pane,dit un copain del
autre, que c'est
ai la Hpu-
jue de Paaanu qu'il pr-
pare.
L'hon DC ;iux bottines bou-
lon le noms du moade
se laisser detoneerter par les
petits rires des autres, acheva
tranquillement sa copie et partit
rl ment qul tait
! bien non, ce n'tait
(in tout une tartine sur Pa-
II pour titre :
tions,
internationale. On
onr cause,
; er.

.le
nal.
I
S.
tait '


i
> conire accident
rl ^ent Fire
e Cor > ion L
t F, bermingham.
uerai ^oar UailL
.


PAC
y- j,uml~v AuJl ym
CHOS
o
position
depeintur
w
L'Union latine a il Un
. on de 5,000 volumes p<
es bibliothques publiques;
..Hati. Ces ouvrages, dit un
.ootrre.sont dpos provl-
; oiremnit au Pal i a National.
Jais oui, nous a'avoM pas
u |, biio'hques publiques.
On anaoncela parution
1 rochaioe d'un journal hu-
moristique hebdoma lair<
I ous la direction do notre
charnu nt coalrre Morceau
l'sinor.
i i.'Actiou Ni k na
dnonci M.Arnoux.prol ;sseur
au Lyce, qui aurait relus*
de payer son a! oneni sut a
ce journal, C'est une laon.
assez vilaine loul de mme
de taire appel a l'action di-
recte) contre ce malheureux
fonctionnaire.De |'': n !,,rs
tranges, les laits el gestes des
lenauts du rgime.
i/l'.S.S.JI. pr ure du
grande rceptiou pour l'arri
ve de notre ; '" Loo
ls>r Paris.
A Carrel >ur, dimai
un incident sur " MM.
K manuel G ie c^ i1 Louis
Lestage, L'aflaire i | iravani,
il y cul intervention d< s
des ei les deux b trs
lurent enmena dai s un ca-
mion de [a Pol
Les mangot! Francis
sont a l'honneur. S us a ipre
ions qu'en 1930 Gonaives
ru a expdi 7">S1 ca BSesel
nue cet i a rap| ort i sacte-
iient eus npditeurs la belle
somme de 89,800 gourdes.
Ce rsultat vaut certaine-
Beat un li coins...
Dimanche prochain. 17
av.-d, M. bail Zimmermsni
prjooncera, au Club-Unio
un cont '1!r l!';'( '' rl
le fascisme a lien and. I ta
iea Ira l'opinion 5 \\U
maod mu- le monvc o< nt ni -
lional-socialiste.
On se pi.tint ; Carie
lour de la dsertion des gai
de au poste de ce lieu. 0
ne les y trouve presque ja-
mais.
Vendredi dernier eut
lie i au Palais National la
lception mensuelle de la
presse, lu lieu de 5 7. elle
redonna de <> 7- ||(S dpi "
tes el snateura ayant t i n
conversation avec le Prsi-
dente Hieure fixe ux jaur-
ulistes.l'resque tors leS|OUI
naux, dit un contrre, liaient
reprs nis. (Rception dis
plus cordiales.
LES IRtSORS 00 lUSiUm*1
Les Amricains, Incits | i
|U russite partielle des autre-
ftrisfs qui cherchi ; " '
es trsors ds l'BgJ pi
niaent en ce moment un exp-
diliin qui pari r ra proeba
ement de New-Yoil< pour ten
ter L'exploration et le sauyetaa.1
des trsors que recle l'pavi
du iLusilaniai.
Persan ne n'a oubli le aon
tragique de paqui bol qui lui
torpill pendant la fcU< rre Dl
peu au. large d'Old Kenctll ( Ir-
lande )"i t dont le Dl uti B i mi-
ta tantale vies Imn aint s,
Des appareils si ciaux poui
le sauvetage ont t lovantes
par l'ingnieur s,,: ; Lak
le pars du sous-marin t, qui a
t le promoteur ria cette st| S
dition
Auj' urd hui mardi sou r
au I e ete ort- au-IV
cien. une exp >s tio i du peiu
tur. le l'aitiste PtioU S
vain Fils, fc" viron une i,u
aine de toiles sur des -
je divers seront expose ,
Le publi sera bien inspire
d'y aller admirer le taleo
11 lique du jeune pain
ire. Ce sera aus i uae n a mre
le i ei n d'encourager
chai nouait dveloppement d
i*art. Vuici iu ti.ic des eeuvre \ j
lu jeune artiste:
Lessivicres, Clair de lu ,'
fHaboteau),Paysage an P.C.S. I

_r.\
L\ POUDRE d :
ion Loyal de (.r i
de Tartre fait mieux 11
plus laci i ciil
la ptiss
.BAKl X a
;&J\ P O W E E R
m
UriP*
Xutuie morte,Collines, !lo. j
de-Cbce, M irchanda d'Aca
van, Delinas, Le voilier I r\- .
venir,Coin du March Salo- ;
mon, Vi au clair de lu
(PetitGoveJ,t)< pari poui
pche, Boumba sur l Estre,
La jourue lime, Marcages,
lu lessive, Le veut l'ouest,
SI Grard, Dbardeurs, Lej
Bonne! a l'vque, Le Pet:* ]
Malingreu Banbous sous la ;
met d
cne, i tu Morne l'Hpital \
G intre-joui (Chez Franois '
,ir (aquar.j
irte,
s, ure mo te, Uentrei d
pche, Citadelle Christophe j
^ i ,. lurne {faoml*
r, ), Le Kls d toyant, Whari j
(Gonavea), Apres nue bonnt
pc . aysage ( aquirelle ), J
Paysage, Campagne.
y; .a*.
s?
->.'
%^
riE t>
Matriau cono-
mique par excel-
lence et peinture idale
pour* le ciment, le
SilEXORE, peinture
ptrifiante (60 nuances)
double la dure des
difices sur lesquels il
>est appliqu, il les
impermabilise, les
durcit et les protge
efficacement 75 ans
de succs.
LDEREM.. Rue Frocmot. PARIS
A L'AI IEN10N DE LA D.G.T.P.
A la suite dej la petite pluie
le les voitures s<
en i ml Caze m s'enlisani
i.:-. i i dans la boue.
'ar ai.leurs de nombreuses
rvasses se sont produites
ont le long de la route.
li serait bon de commen
er immdiatement i;i relec-
,a)ii de la route nationale qui
menace de devenir imprati-
cable.
icrologie
NOUS AVONS REG
1
LE MARCHAL HIHDEHBURG
KttLU PHt&lUtnl DU REICH
-u-
Au scrutin de ballotage qui
a eu lieu avant-h er dimanche
eu Allen gne, pour l'lection
lu l'rchident le la Rpubli-
ue, le marchal Paul von
iindenburg a t rlu. Il a
ibtenu lt.526.U0U voix ; fcduli
riitlei, canaiiiat national st-
:ialiste, 12.514.000 el Erm
l'baelma ,candidat comim.-
niste, 3 187 OC,
La vii du marchal
celle des partis modre
out il misme de droi *
i d |Elu lonsoli :<
;ime de cla ostitutioi'
te Weimar et#ratiiie ^la p ->l -
oque u'enteute international)
iu cabinei Bi ueuing.
CENT 1R0IS MILLIARDS
A la coulrence du dsarme-
ment Genve, lei Cipertl ont
en sons 1rs yeni u>.:s les chiU
1res ncessaires! si i les dof-
iers l'appui. Le total dei bnd-
^e;s annuels pour Us d-
penses de guerre, coi
Mations, < n 103 a i i irde u-
lr. ics luii.v-is. Le chifln recor
.ippjrtient aux Etats-Unis d'A-
me ique, avee 17 milliards e
piui. Viennent ensuite les So-
vit<, svec il milliards et dt
la France et la Grande.Qn
taiu' i t '. ; mil
L'Italie en dpense f>, comm
le Japon et l'A
plu* laible budget de l'ai
ment est celui du
H uiiliious de traces, et *
ADMINISTRATION GNRALE
[DES POSTES
AVM i ; uri-AMSSt-r
Lis .li | lies, pour N w
York et l'Europe (vi-Nt \\
York"diract ) par le sip^ra
Cristobal seront Ici nies u
m rcradi 13 du courant a 11
heures a. m.
Port-au-Prince, le 11 im
12.
Ha s la moire de samedi
rst d.i l 'Hpital g ni
O il v i' t l'an ri
ours i> -1 iers, Mr. 'cta
vus Du i,. ni e di luni q
avail occup le hou s i ls dans l'ordre ma nn'qm
tiii une personnilit ravon
nai te, jouissant de grande
et loties symnathies.
Ses lonrnillea nul ont p
lien le len 'cumin dimanch-
I loge Vrit No 47. ont
t grandi ses \
La Musique du Palais se fit
entendre.
De nombreux maons, de
toutes les loges, y assistaient.
Ce hd e manUestation.AYec
Dulrne rtispanll l'u i d
pi i fid'ei et passionns r<-
prsi i> iits de la maonner
hatienne y
Nous ( ffton nos viV-iS e
sin ''es condol ances a ia
famille?.
[]n cblegramme reu
dimam lie a apport >a nftis
vel'e <\>- la mort I tranoi"
huffal dcda Ch ne Ho
ira 'te Genve. Nous pr-
sentons nos sinc-es condo-
i ne 't a Mm T df-Mnl '
et M' Francis Muat,dont
|p rei 'l rftn t i 1er" .
Hier matin esi d fi a II '<-
pila ri i il lail intern
\f Rvn nd Pre Allaire, cur
de Marchand, Se* bs< ques onl
eu lieu 'apr m di en l'Eglise
Ste Amie.
f\oiis prsentons en la cir-
i onstance n o s sympathiques
condolances au Cfer|
a mi p de ls^|ti '
i p gtirlisil de hv
nr, lakir bin *'> h' ',
c> f'innnislp.r.i \f il.To l'U-
NO dont Ips inurn m' Sud- ricains lisent le t'us prnrd
bi'.n.
Se dirig"nnt vers Cuba, plie se
nropose Hp donner JEUDI
Varits june reprsentation de
Oa'a. Ce sera l'unique.
Nous lu', souhaitons bon
Jjour ici.
Avis
Loteri
Le Servire National d'Hy*
giue et d'AJ ist?nce Publique
s'empresse de rappeler aux
intresss les articles suivants
de la Lii du 8 juillet 1921
sur la vaccination antivario-
lique obligatoire :
Art. 1 La vaccination et
la revaccination antivarioli-
up sont obl'gatolres pour
tous ceni qi habitant le
t rritoire de la RnnbUque
Art.9Il est obligatoire de
se laite vacciner tous les 7
ans. el facultatif de le taire
aprs cette priode si on a eu
pralablement la petite ve-
rnie.
Les personnes qui dsirent
tre vaccines peuvent s'a-
dresser aux lipilaut,rentres
!< sant el dispensaires du
Service d'Hygine.
SUiLIti
SANS CRAI1TE
Si vous avez houle de vo
dents, il est temps que vou
connaissiez CALOX...ia poudre dentifrice oxygne qui
""SmCodtes se serven- d'i.ne pou tre lorsqu'il,
ne loient vos dents. C'est 'e seul type de cienl.lr.ee qui
tteint toutes les cr.vassrc. L plus de cet avantage est
le contenu d'oxygne du CALOX. Agent purificateur de
la nature elle-mme. Elle neu-r .se les acides, adoucit
T!. leine, protge les gencives I mail.
m ieu c, v o plaisez aux autres
quand vous souriez.
Utilisez rgulire-
ment CALOX. Voue
pharmacien l'a. Ecri-
vez maintenant pour
un chantillon gra-
uitdela poudre dea
litriee (.AlOX.
M' aKSSON
&. Kv).>iilNS, Inc.
79 i.lilt' St.. New-York
u.ij. U. S. A.
/ a iwiwellt boite
CA1.V.\ s'ouvn
et se jtinie a h
l> rtut un U'im
doigt.
Ad No. 1
La Manie Parker
a un double usage
Dans voiie poche et sur votre
bureau Demandez volrr dis-
tributeur ce trait exclusif d-
conoinie.
En venir dans les bons magasins
kei
la Plume e,..i crit Farileranil
MOIIR \ LAURIN Distkibitebus
P. O. Bel Ms Port-ab-Prince.
| lanaant. ,*^j*wh
VIENNENT D'ARRIVER
Alla Maison
. iSlLIL
Rues Courbe S: Roux
Popeline anglais1 sup-
rieure.
Dril! Idme lTm'on extra
suprieur
Prix sans concurrence.
Nationale
k VENDRE POUR CAUSE
IDE DEPART
Ameublement complet pou
i .i mai &r gl ci
irde t ';. table pc
sine, etc.
tresser a The SI1ELI.
; W. I. ) Ud. Tlphone
A4SM ou 2855 Avant le li a\
One Germati sDschshound
ure race. The SHELL Co,
^ W. i Telephont Nos
^ 439or 5%
Le tirage du dimanche 10
avil a eu lieu ru prsence
d'une brilc attentive, suiva t
avec intt rel les diverses plia-1
se.s- des i 11 ratiot
Le gros lot de G. ll.Oi
a t gagn par le No 7286
celui dr G. 4.000 par le Mo
4323,celui deG.1,500 pa- le
N*547ti,cel > G. l.OtO pai li
\o 3458, us de (i 50U psi
les Nos 10 I ' 7607,
Les numros suivants a-
tnent chacun i 100:64,1105,
2755, 3359 ' 6SV7,
6718 1177 ':
ou
! I i i di
leri ou lieu le eoi
des billets tous les jot
viables, Rue Bonne-Fo{, No
41.
Toutes les Polices
DE LA
S
f^com prennent la Protection contre la J
Foudre sans augmentation de taux*
w
Rosxp&Co
&
Aqents Gnraux ? I


lilmiii
ir
p..
p..- v-*^v

lia reaetfiae* anivtrselle I gard s
Beiaantlez pai toul :
UN IARBA?
|>: : (lue Ca*.u-.
iere
mmm
IONNE AUX ENFANTS
GAIET ET VIGUllR
Quand la lait irais est expos
l'air, il y tombe toits sortes
de microbes.dont une varit,qui
recula non ! iii; robes du
lait,est particulirement iriande
d i Hucn qu'i < n'nme micro-
ba transforma ce lucre en nn
acide et If lait n*\ il.On -' a peu
pr-s certain qu * < n ornent d'au-
tres trirn h , dont bea caup
'Ont is 'rrg* u\ rvitir i OU8,
v'v ont dvelopps arsv.
Avec !* lail conserv r^RENS1^.' n :t par. i craindre,
}) l'usina ta table, le lait KsiiEKia s esi pri^err de oute
fodiilure.ll ne pfrd rien de ta valeur nutritive*! son n.age
\r rvle le plui prci*ux de t >'i im< tHm 'a, Un enfant
intirri exclusivement avec le lait condens II^BENSE^
gagne rapidement en poidl et en co'i'^ur; se* joue s'ar-
rondisse' e- on sang ii tait annar*" nt flnv" r ter,
t'enrichi' d< g'ob ' rouges en peu de temps.
| Bac-
Cin-Ialdy
C SOIR
Bavonqar
(crrifj
LEn!ant-oi
( M I
Entre ; 0,10; Balcon : l.ut.
' 1*3!
I
n-Varils
LOYKJ ES mains.
RE ET LE BAIN.
IIFEBUOY
SAVON DE LA SANTE
M BAINS.
MOU ,P.(J '. Mi Distributeur!
et du Centra, Port in-Princ<.
HENRY STAKK
ME DJ QUAI, EN FACE DE U GARE
lifrt Mire 'e 'r% f'imensioni p v{tr{n* < eu-
n Iremen's.
[Un spria i a pour autos
Fifres ordinaires 14 pouce pilsseui pour autos et comp-
toirs.
Ound ehoii de Moulur'poui rf'frrv
Lampes le nuil.
La maison -pa-r a osai les mi oirs tachs.
CE SOIR
VOS superbe ri luxueuse pro ?uc!io i frantisa :
Lli Reine* Marqo
d'aprs le ror: an S S, M g nents ne en
.; ,
0,|1 ; l.rtu
DEMAIN SOIR
Seronda et dernire reprsentation ! la belle *up rprodocticin
Madame Satan
dont le su'ces dimanche sor, tu' 'i:i'- liment for-ni iab'e inou
10! ; 200
.11 UDI
Grand Dbut
de la lamente Iraape d'arl si s
CUAHTETO CUBANO
hypnotisme, tlpa'hia, prestidigitation, travaux d'Hercul.1, de
fakir hindou 't- niy l e leurs d sounl'-^. dansas txoiiques
( Rumba, etc ) 2 et 3 gourdes.
LA MEILLEURE FARINE
A PRIX POPULAIRE
Faite de bl
dur d'hiver
aile donne
un rende-
ment pa-
tant en la
travai : t
seule.
DI .ACIWELL MIT.LfffG
A ORCO.
Km Mo.
Deman*
dez-la;
partout,
il y en a.
LXiGEZ LA -
*
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Rhum Satlhe
C'est la quintessence des meilleures
"'aiits e cannes d'un vaste te riloirc
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme
GOUTEZ ET COMPAREZ'
AVIS
- -.uft mmiwi rut.; 11
I
Imurance Co
Une desi plus forte. CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
RUG. Le BOSSE &Cn
Agents Gnra i*
Le Servicp National dlly-
gioe et d'Assistant e Pobli-
(|"e rappelle, toute fins uti-
les, aux Intresss les dispo-
sitions de l'Article 7 des r-
glementa sauitairas du 12
avril 1919, ainsi conues:
c Art. 7 l'eut mdecin
droguiste, matre d'cole,pr-
Ire, sage-femme, infirmire,
< hel (te iami le ou autre per.
[sonne, *yant connaissance
d'un cas de maladie suivant
la liste des maladies ci-aprs,
porteront immdiatement l<
lait la connaissance de l'of-
ficier sanitaire savoir :cho_
lera-asiatique, fivre jaune,
livre typhode, typhus, p<
tite vrole; varicle, peste,
diphtrie, fivre scarlatine,
rougeole, lpre, bribri, fi-
vre crbro-spinale, |araly-
sie inlai.tilc.
des cas de maladies sus vise^
ou suj | os) < s l'tre ou touti
maladie d'une nature indci-
se, en foon ir.i 'e rappoi
imm( iatement l'officier sa-
nitaire.
raQuiconque aura csckc ou |
omis de s^naler toul csi
d infedion ou l'une des ma-
Isdiescontagieuses us-vises,
ra puni, d'une amende de
| ' gourdes aq moins et de 60
(ordes u plus ei d'un em*
pnsonnemeot de 3 21 jours
t D vertu de l'article 55 de
la Loi du (i aot 181(3 sur li,
. police p ni ta ire.
Achetez-la avec confiance!
Travaillez-la avec .orqueit !

Alltnmnhilicimp nuit, sur cette roule d.
/lULUlilUimibliie erte prs de cette voitureeB
une dont les occupants aae
ni signe? Pour tomber sar
. . parti de volenrsuet d'aa-
...V'1 ,fs '" ;"v; MerH! Donons les
is-je risquer ma via
irgnercel ivroane.ca
qu ou .
\l'i
il y a
que
rod en<

DEMANDE D'EMPLOI
Vd jeune si no-dactvlo an-
glais sa manipulation
< h i tires, ayant de l'exp- J
rience dans les affaires admi-
nmerciales et
de bonn rfrences.deman-
de tre employ.
S;.dre-.i.ei au buiea u
journal.
de : i '
I
es Scn sd
de Geoi
flexions si ,
de l'i
I
mobiles n
- Nous av
torts imagi k j
cet l
les main: dn ni
noire prini
qoi <
luire m e
lo .
I
aussi di s
iirs. 1
ive loi
e n
Ici it Ile l
qui. S
nu ci

d'tn
levier
vices .
tus. j;
fonds de
lorU b de 1rs m i
ne sont pas c
i
elle lait DU |, cl d
nerveux un d
loi ,
l'on !
hard, cet infirme V Tant
L'assurance paiera
critique estfsvre. Il
bailer que" nos voies
- 'il rarementl'oc-
sc es li'uiu-
qui dnotent i la lois un
i" de eceur et d'duca-
UHE HOUVEILE GRVE EST
IMMINENTE A OAVIENS
__.
" que les tudiants
miens, aprsfcs'tre re-
es Iresdecer-
= irs.nliraient me>
le se2,mettre en grve
ilt que de prsenter des
' l a l( Mrs.j
Turnier, voulant
le! ences gra-
- :it ar-
! s choses ; mais les
I lorti gar-
positions et se-
nt i reagir au be
Qua va l ilta ivenir de tout
rRE MISSION
NUIRE il PRAGUE
ri 11 une jolie
11 nt le rap-
la Mission charge
' le uverne-
Rpub ique et le
m la XVIIe
11 de la Con-
ence parlementaire in tar-
ie du Commerce
Prague
c m me ou
compose de Mr
l Eu r Vil.oe et de
!,?rh i leur Pri.e Mars.
. D remercions pour la
dac< eux en roi de ce docu-
uneloii
h


Mardi
12 Avril 1932
Le Malin
4PAOES
26ctANr744
Porl-an-l'nnce
Tlphone : 2242
CE QUI N'A JAMAIS T FAIT
CE QUI NE PEUT TRE DEPASSE
Kola Champagne
F. SJOURNE
Vr mMans dis condition! rigoureuses
1>'ASEPS1E
1> paration et Vente
:>hakvaui F. SEJOURNE
'Angle des rues houx et du Centre.
PUBLIEZ M DE FIE UN PETIT TOUR A
TRRACE-GARDEN
ChczW. KAHL|
Petionville
y 1.600 pieds d')lilnde.L'li I emenl le plus iraitdtt en
virons de Porl ar -l'rinc
Seulement 15 a imites d'auto sur une escellenttjrooie
asphalte. Vues me i veilleuse: del ville el In |-ort.
Boissons le loutes esp
' DIRS GOUTERS SANDWICHS
\rrangemenls psilicuUerS pour les peosioDS de jour de
semaine ou de mois.
Voulez-vous
lUussir dans vos tudes ou
tane russirvoseulantstgrce
une mthode d'eus- igne-
nicut classiques exceller te?
VOULEZ VOUS
Une piolession aprs (> ''
mois d'tudes srieuses (St-
no-Dactylo Langues vivant
Comptabilit)'
Songez que l'Institut TIP-
PEM1AUER se recommande
6l t'impose votre attention
par les hnhanls rsultats de
j obtenus.
l37Rue Lamarre,
llphone 2891.
H C
( LIGNE COL0W3IENNE )
ASSURIEZ- VOU

u
la
t X
Lykes Brothers SS C lue
Texas. -- Hait! Santo uoiuingo- Porto-Rico
Le seul service I ebdomadi te M rgulier passagers ei
|r*t entre les ports dn ;Golu du taui directement avec
i*ri-uu-Pi iiiCe, M; liti.
Pour ta rception rapide et le maniement babiie de vos
importations, servez nous loujoirs (!t.s navires de .'a LYKh
UNE.
Les prochaines arrives d Port-au-Prince sort
Steamer Almeria Lvbs, 8 avril 1932
Steamer "Genevive Lyl.es" 15 avril 1932
Steamer "Butta LykM" 22 avril 1082
leamer "Maigarei Lykes' 29 svril 19351
tteamerj! Velma Lyki < 6 mai 1932
litirer n : Rve du Magasin de l'Etai, Boite Postale B
Tel-pl'on; lV *323
Le vapeur Raraco a Voy.
100 de retour des ports du
Sud *cra ici le 14 courant, eu
tonte pour CapHatien et N.-
York avec letrct.despassagers
et la malle.
General Accident Pire & Lit
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Uir It GENEBAL * une des plus puissantes et des n.is vastes orgamsalis*
4e1e genre! Les 38 ne se couche jamais sur son champ d'action qm embrassa h
m0adsCes Polices contre incendie eootreot aussi les dgts occasionns par la toasss
Ses Polices pour Automoliles couvrent vols, incendie, malyeillpnce. dommajej
eius a autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mise, par ses branches d Europe sont payables en H.tti.
Ses Polices contre accidents sont valables dans I univers entier. I oui les voy*
Veuve F. BERMINGHAM, AuxC ives
OITS PENT5
Agent GnrrTnonr Raiti
'-ori-au-Prince; ir' ftTLG
JEAN ^LAW.HFTJrm'
AVIS AU COMMERCE
La Panama Hailroad Steamship Line a l'avantage d'an
i.oncer les dparts suivants de New York pour port -au-mnee
Hati, directement chaque mardi. Tous les steamers son
pourvusde chambre trieori'iuue
Dparts de hew erk. Arrivage Pori au-frince
Steamer Crislobali le 59 ir.ars 1932 le 3 avril 1932*
Steamer iBuenaveniura le avril le 11 avnl IJOJ.
Panama Hailroad Steampship Liue
JasII.C.VANREED
agent General
La Manufacture Hatienne
de Chapeaux L'Indigne
iiiiciiiioii
IKK
BAR-RESTAURANT DE P H. A. M. H12 H- P, 1
Dners et Banquets sur commande.
SERVSCEA LA Cr.HTE A DES PRIX TfcS MODERES.
LUNCHS FROIDS-- SANDWICHS DE CHOIX. ICt GREAIS
BIERE NATIONALE A LA PRESSI IN A OR 10 CENTIMES LE VERRE.
BIERES LTRAMGf.1ES El LIQUEURS
FINESAU MEME FM QU'EN VILLE
Orthophonie toutes les heures.
LA BONNE SOCIETE DE PORT-AU-PRINCE El DE TOUTE LA
RPUB! iQUE SE DCNNE RENDEZ-VOUS A
SEA-SIDE-INN.
PROGRS NOUVEAU
RHUM ?\OlVbAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURriENCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
0EP0T:HCLE BE5 RUES IR PEUPLE ET FEROUFHORE:
i
A le plaisir d'uni oncer a sa nombreuse,. Clientle que II
vente de ses CHA> EAUX seij tait, depuis le -i janvier, au
h 2027. GRAND'RUF
en lace de son a: ci-n local
Les Client v touv< < i t ' i >"
BON MARCHE. CLRIT, COURTOISIE.
Martinez, Marcelin &. C
Ijc nie!Heur accueil esl
rserv tous les visiteurs.
Laboratoire SJOURN
DlRECTSRI
F. Sjourn, Pharmacien
H. SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris
M. Sjourn, Pharmaeitnde l'universit de Paris.aaciea
Interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, dn suc gastrique, du sang ( Ws-
sermann, Ure, Cwnstaate t'Ainsard, Glycmie).
Des crachats. Des sntirts fealcs
BIRE NATIONALE
de la Brasserie Nationale
SERVICE IREPROCHABLE. \ Se vend partout OrO ,10
P P. PATR1ZI& C* jle verre malgr sa qualit
propritaires .suprieure.
Lotsris Nationale d Hati
41 Rue Bonne.Foi, Fhone : 3358
la Loterie N'atioualrd Hati esl
Bne instilntien hautement lui ma ni aire \ < 'a n iilfp<#iM
d*csuvres sjnVil se propme d'aHn une < li nte de I''*
tre offerte eux bomm Employs Fonctioi nirf s, Ouvrn u, Arti-ai s, Salaries
tons ordres, Gens de maison { donu* Unies. ] frans parS'
leur budget moyennant deux goudrs, pcuver.i g-'gner "*
Milll gour rs Patrons de Connn n ( hels 'hilustie p"*
aux iusuin anc s il ventes, par l'ai h l i*un quiWS
li >rv- M eci I ..pi n ns Si i > I> : > ' f
Diglii Mire i. > us. nia P . Iri.lii > a i e, Js'
aalistes.
Donnes l'exemple de votre o idarlt m, ;ne.
Rentiers, capitalistes, comme en j o;nt. ai gm- ultz vc|/
avoir. v
Vous tous qui h;btez Ha'ti. rfrl'z-lni srrM'ee fD BBtls billet de la LOTEKIE NATION ALI. D HATI.
Idal Hliuiii
AUX POY
30 annes de succs.


MI55ING IS5UL
'
CDITIONi j MANQUA
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM