<%BANNER%>







PAGE 1

- avrU Lli au I (( & A 0 Cil I T( f ( i; MI P, de i n i i le rtnx .i e anniversaire de notre confrn LE MATIN. A celle lis du gi*Dd quotidien consacr parji D quart de sicle de luis riorl tort des*vceui el des leurs. r*2W< i > X I IPU-' i s la p • r suivante que notre dincUur adressa ii son vieil ami Clment MAGLOII I r lei avril 1923. *II y a neul ans, nais les sentiments n'ont pas chang^Vive t \.\L AAT1N1 . I C'est nous, les membres de la Presse, Nous, le quatrime poUV< ir. Qu'on nous menace ou nous caresse, C'est nous, les D embrea de la Prtt I Qu'un ministn >< met oi siise, Nous le lui ferons assaw>ir : C'est nous, les rrembres de la Pressr, Nous, le quatrime ; oi v< ir II Allons, amis, levons nos 'erres, Et buvons d'un ccfcur trati rnel. Nous travcrsoi s d< s it nr ,c\' Allons, .mis, levons n .s en. s! Les li bres sont passager i s,~ Il a droit au jour, notre > u] Allons, ami-, levons nos, erres, Et buvons d un i a in Ira M el I 1 I I ait nous les amis de Magloiie. C'est nous, les amis du MATIN : Aux tristes jours, aux jours dg'oin, Ci st nous, les amis de Magloire. Au contrer e nous allons boire Autant qu'n son quotidien ; C'est nous les amis de Magloiie, C'est nous, les amis du MATIK. I V Que ta tte soit couioune D'un quatu-.r de triolets! Voici ta dix-septime anne, Que ta tte soit commue MATIN, ma Muse surmene Veut, t'i fiant cea quatre torp'etp, Qu ta t soil couroni r| D'un iji at or dt triolets I 1er avril 1023 Charles MORAVIA Leyfe ap(ler avril 1932). SNAT Sance du 5 Avril ->-•— A dix heures ri quart, la sanca est ouverle, lu inateurs tiiit prsents.]] w Le premier point de l'oi dn du jour appelle la sanction des procs-Terbaux.Celui du I avril r-it lu et sanctionn par l'Asie nble. Le deuxinn point d< I ordre du juinamne la lecture de la correspo idanc ', qui ri'.W'eiMU' nombre de messages de ion excellence le Prsident de la Rpublique en date dea 7 et S Aot 1931 accusant r< epliou d'une quantit de lois t:es par le Snat a sa dei nire s -ssion. ainsi que de < et tain* messages des Scrtait es d'Eta de l'Intrieur et d finance I I russ au Snat sur des 6b jets d'intrt publie. Cette leclure prend un peu pins de deux heures. Ces diffrents messages, dit I Prsident, seront classs, les n q ltes portes devant les eom missions appeles en connatre, la loi du Commerce s< 11 envoye au Comit du Coin mire. Lecture est donne de la foimotion des diffrentes Commis oions du Snat. Elles se composent : pour la Commission d< • Finances, du Connu txe et d< • Travaux Publics.de MM.P.Mar linean, Lon Nau,Seyniuur Pra del ; pour la Commission Ut Justice, Relations Extrieures 11 Cultes, de MM. Pierre HuUicourt, Louis S. Zphit in, Ain, Tlnaaque ; pour la Cornu sion de l'Intrieur, Police licuruie st Cadaatre, de MM. \. Leconte, Dr Justin Latortut, Charles Elyse. La ( omraissioi de l'Instruction Publique, di l'Agriculture et du [avail es, compose de MM. Dr Uectoi Paultre, Charles 1 ombrun.Noimil Laurent. Si aucun membre de l'A semble ne demande la paroi pour une question d'intrt gt Oral, la sance sera lever, ail le prsident. Ce qui lut luit. L COIUOTHU Remde nouveau LA ^STROCALIVIinE ado/itipar It Spitm'itir il Pa-it soulage immdiatement : BRULURES CRAMPES ACIDITS urESTOMAC ULCRES GASTRIQUES Avis CONGESTION du FOIE DIGESTION PNIBLE ; HURISON RAPIDE; — Pratat * D' CORNaUS en : N *. IrinH! Phar.nar .* *'Mf 'n bafliit Phara.ajlaa LA COMPAGNIE QBNBBLB TRANSATLANTIQUE a l'bonneui dinlormer le public qo'i partir du 1er avril Air F. tA. w Altieri remplace Mr r. Pobc- lin comme A^ent Gnral Port au Prince de la Comp: % ;nie Gnrale Transatlantique. Un bureau est ouvert ce I efletiuedu Quai en lace del Douane o nous serons tr< heureux d y recevoir la clientle et o nous i ous eflorce ro is de la satisfi ire, l'orlau I rinci. le 1 r avril .. Moite pos'ale — x 174 Tlphona — 32'i<) Arifesat tlgraphique — Altieri J c, i aul'unie. Avis FAILLITE GAETANO PANZA |i est porte la (ounois i>noe des cranciers de la dllite (aetano Pansa qu'il 'nr est accord un dlai de jnnranle jours p ur remettre ni syndic soussign ou dter au Crefla du Tribunal •iril de IVMl-Cove 'cura tiires de errances gnra le n'eut pielronques, aux tins de vrification. Pelit-Cove, Is2l mars 11)32, J. MEHU umumii S"S C (UGNE COLOMBIENNE) Tlphona N* 2323 Ce vapeui oBara osVo\, 100 venant de N. w York et des port lu Noid era Ici, samedi 9 courant, en ron' 1 le masi |Oi r pour les parts du Sud. Le manifeste de ce vapeu reu par avion est la disposition 'es clients dans nos bureaux si*angle rues Egalit J et Dauts-lJeslouches. CHOS —o — N. tu contrre < L'Opi; i.ion rapporte qu'un candi' dat la prsidente lui a linform que la campagne est ouverle en vue de ia prsidence de la Rpublique. — M. Joseph Justin, a ncien directeur de l'fcole de Hroit, n ele nomm contentieux au Dpartement :1e l'Intrieur en remp acement de notre ami Lsrreur. --L'exportation de cal et de sucre a dpass, pour le mois de lvrier dernier, les expditions du mois correspondant en 1931. — Les recettes gnrales se sont leves, en fvrier 1032, 2,f). r > ( .),000 gourdes contre 2 51(),()00 en lvrier 1932,eil une augmentation de 43,000 gourdes. — Les recettes douanires ont atteint en leviier 1932 2.218(100 (ides contre 2,094. 00U en lvrier 1931. — Les recettes des taxes internet ont rapport 287,f()0 go irdes en lvrier 1932 con tre 371,000 en lvrier 1931, soit une diminution de 22,T%. — Le total des recettes I nrales pour les cinq premiers mois de l'exerce eu cours montent 14 405,000 i lides contre 15,988 000 pour 1 l'exercice 1930/31 prcdent, ( soit une diminution de 9,5./ I — D'octobre 1930 lvrier 1932, il a t export 190,102 sacs de cal contre 190,267 pendant la mme piiode de l'exercice prcdent, soil une augmentation ete2,6 0 /. — Sur l'initiative de MM. A.' guate Magloue et L. ( Lherisson, il a t tonde une Socit d'Action Sociale > dont les activits feront multiples et diverses. — La Cbambie s'occupera vendredi des lections con testes des Coteaux. H>en entendu, si le rapport de la commission est pi t d'ici l. En attendant, l'opinion s intress cette B flaire dont elle attend une solution qui sat s a.'-se la morale publique. — Il se dit que certains membres du gouvernement essaient di taire pression sur les d; ptes pour les poiler Validai lis pouvoirs de M. Morolles. Alais la question regarde feulement la Chambre. L'intervention mme olicieiise d'uu autre pouvoi est uni intr .sion regrettable. Sous extrayons du journal', LA PBBSSE de .\ew-York;22 mars 193 ENTHOUSIASME PARMILESGENS DE COULEUR A H4RLEI o — La sectieui lu Quartier de Harlem peuple parla r.ice de couleur montre un gran I enthonsiasme ;> cause du vol p roch a m de l'aviateur hatien Lon D. F. Pans, de NewYork Hati. Et cet enthousiasme s'est chang ervrai intrt de bonne volont dans une runion qui eut lieu dimanche dernier au soir, dans les salons de 100, ouest rue 129. Aprs deux heures et demie de discours pleins d'expressions logieuses, l'adresse de l'intrpide aviateur, as de la race de couleur, une cpite produisit la somme de 25 dollars 70 poulailler l'achat d un parachute et d'autres articles ncessaires son voyage. Paris se propose de prendre son vol au cours de la semaine du 'i Avril prochain, dcidant la date exacte d'aprs l'tat du temps. Le vol sera fait dans un biplan Sternum avec moteur Wright de 220 C.V. Traduit it l espagnol / ar Lolita Cuebas. Ce Ple en mtal SIWFItlifit PLUS LONGUE l[ L— Le Ple en mtal prserve contre l'oxyde et la Drisure. 2.— Plus de lumire. 3.— pins longue dut 4.— 1 5._ 'i arfi mctui Mf l'A'PAS ni < i... L'UB out EVEREADY t"*DI MAHK LAMPES & BATTERIES elles durent longtemps Patentes dan! le monde entier. •289 nu un i ni i——i—i rr %  HAIBURG NERIM LIHIE Le bateau touriste R< liante toiH"' Port-ao-Prii diman he 10 avril el partir lt mme i %  r 4 Ir N p. m. pour La Havane1 New R rcnaut des pages pour w-Yoik. REINBOLD& Co,A|taUL SANDINO GRAVEMENT MALADE Le vapeur Bogota > Voy. J9, partira de New-York le'ti courant, directement pour Port-au-l'rince. • Le vapeur Baracoa Voy. 100 de retour ries ports du Sud sera ici le 14 courant, en roule pour Cap-Hatien et N.York avec le Irt.des passagers et ,1a malle. William E. BLEO, Aent| Rachitisme Lymphatisme Croinaance Bronchite, Anmie MORUBIASE Extrait de Foie de Morue (Irrmli^, Vil;iiniiir, snntcorpa gras) • ous forma d* Pllulaa Qranul Bamplaos avantngrusrmcnt l'huila da Mi da moraa, M prrnd *l comme hiver Dpt: Laboralolraa CROSNIIR O. Rat C l,am >i n.,,, PARIS • DONNEZ LE MEILLER SOIN \ VOTRE PCM'. F.Mi i OYEI l E PARILM HT B! AN SAVON DE TOII E'1 Ti: PAVON ni: TOI ETTI: DLICATEMENT PARFUM uMOHK & AUHLN o I OX \ir. R i R us • 'M : nlrv, • >n P i n IS LA MEILLEUi E FAMINE A PRIX POPULAIRE Faite de bl dur d'hiver elle donne un rendement patant en la travaillant seule Demandez-la; partout, il y en a. BLACKVEI.I, MM.INC F.I.CV A I on MI. Kaiuu Mi. ;•. \m\ir avec confiance! A l\.ii .< %  l'nnc. %  Pa W BUCU & Pi" F. SEKWIK \ch ez-la I T ravaillez-la avec rgueil MEXICO, 1er avril.— La lgation de San Salvador a t forme q a e Ir* |onroal Diariu Latioo , ii< Sas Sal • dor, aoDODce que le goral Auguste Saodino, chai ioaarge ntcaragaayen, aat se rieusement maadr de la lit-rre j f HfiiftkiiBiaiiii %  %  mm* mmmmEmm Toutes les Polices JJ DE LA paluden r et eal entr au vador I I troi e entre cio. Il voy le nom j s Guerra, et a relu.vt voir ijni ^ue ce Ricin-Poudre llu noilr;ni Ricin-Poudre, liuilt tic Ricin en Poudre compoae, a tous les avantagea incomparables de l'huile de ricin sans en %  voir lei rpugnants inconvnients, liicin-Fcudre *4 racorarRtandi par le Professeur Fouthel caaniie de Mdeciaa. ( oiimie Iniod/ : I CQcfn t %  njutif : 2 cachets. oncessionnaire pour Hati Pharmacie Saint Franois Dr MA1ULK1N, U;u*H.a % comprennent la Protection contre la g Foudre sans auqmentation de taux" S Eug.Lp Ftosspfflo i Aqents Gnraux sa t iiwmMX.WMmmmvwms. m ::msmsoiML



PAGE 1

^ • 4 V* — -.^—— —i. m M Rhum ItariKtueoiin i renom < %  • iniverselit a ] • p! Demanda pari ml : \ IUR13 Dpt : Rue Dcs Nous apprenos la mort, u rYen ne samedi dernier, aux ( (V e ,(|f> Mr AchilU Bonnefil. Les obsdes ont eu 1 eu le lendemain dimanche avec le g-jneours d'une nombreuse et „ rp.lliMjiU' assistance. N'eus ndressous en la circonstance nos trs vives condolances la la mil le du dlunt, tout paiticuliorement i nos amis ses fils. Avant-hier aprs midi ont eu lieu la Cathdrale les obsques de Emonl Paillire, dcd la veille au soir. Nos sincres condolances i ses parents, notamment jon trre, nolie ami Edgard Paillire. 4 Hier aprs-midi ont eu lieu la Cathdrale les obfqoes fat ranch Lanire Denis, dcd la mme jour K05 condolances ses parents. Cin-Varioles DEMAIN SOIR Une o cash n| ; e nul ne dev-r r'er; le chel-d'oenvr da CHAHUt CHAPLIN : Les Lumires de la Ville (Us pr.x qui le niettenl J i porte de tcut le monde. 100 ; 2.00 K—.nfr-* •-* ...• ,-,• k . ; • LE FAITES! A. % A p \ I ) I f / 11 liuiu Sa ri lie On Reconnat Toujours Une "Bouche Bactrienne' C'est la quinte illettrs Ivarits de cannes d'un vaste et ritoire runissant les meilleurs terroirs, C'est ce qui laii sou arme. GOUTrtZ ET COMPA Z! CHANGEMENT D'ADRESSE i 3 NUANCES MUS lUHCHU L ORQANIS REMIS d APLOMB • LE 1 Remerciements DES DENTS PLUS BLANCHES Les habitants de l'Avenue Tessalinos remercient trs cordialement tant lePisident ie i;i Rpublique, l'Ingnieur m chef des travaux publics, son Assistant, que le Superintendant du Service Hydraulique pour le grand travail qu'ils font entreprendre Toc cision de la pose des tuyaux qui doivent desservir ce dit qujrtier.Nous ne savons cornn.ent vous exprimer notre fontenlement : est-ce pour elle raison que nous avons choisi la voie des journaux pour vous remercier tous publiquement. C'est pour la premire lois qu'un Gouvernement s'occupe de nou* attires; DOUS en sommes excessivement Haltes et n< us en garderons un profond souvenir. Ce travail tant trs dispendieux, uous taisons dore s et dj tout notre possible pour donner pleine et entire satisfaction au Bureau du Service Hydraulique.cor l'eau dans ce parage nous tant d'une grande ncessit, nous n'aMendons que IVtch ement Recette iustallation de tuyaux |8flr prendre des embranchements. Compliments, Messieurs. Assurez-vous contre accident j la General Accident Pire A Life Assurance Corporation Litoi'ed,— VveF. Berminham Agent Gnral cour Ht fi. de 3 Nuances en 3 Jours ? s ,? ue u .. *" w bactries ont disparu Pour les meilleurs rsultats, taU NE "bouche bactrienne" reconnat instnnunrment et jamais ne t'oublie. La rpuUion •tinctive l'aspect Je dentl ta gtes, jauntres ou d'une bla OOUtCUM, dans des gencives d I en ce malsaine. Celle condition est cause par lei millioni de microbe. dont la bouche eit conitamment infeste et contra lesquels les den: il ; ordinnires sont inpuiisanti. La Kolynoa est un germicide: elle tue 190 millions de microbes en 13 secondes. La "bouchebacterienne est assainie et les dentl deviennent blanches, de trois nuances en Lois jouis. ployer la mthode reconnue: Kolynoa sur broue sche. U suffit d'un centsl le Kolynos sur une brosse scha. Inatant ti.informe en une Mousse effervescente et untiseptiqua d'un volume 25 fois suprieur, elle pntre dans chacune des fentes, cavits et ftMuret. Elle les nettoie fond et fait d les causes du niai. Suivez cette mthode et vos denta seront constamment plus blanches. Votre sourire laissera voir une bouche saine, des dentl d'un blanc clatant. desgen | tat. Essayez on tube de Kolyt Mr Ludovic Michi I ami nu e •rafle Vt ''J, .".,... LACTOWIORRHUOL (nanti Kue au No roi. eau! de cal ri • fi faisant tou %  •• rations, il proniei d travail sol d • %  un trs grand raba POUDRE d FOIE de MO ANS QOUT NI ODEUR TOUX, BROr s/uE, SURMENAGE >• Danton. PARIS A Pc •i rkinaacsM LACRElViE DENTIFRICE KOLYNOS A^ I ^J*—!.. I Cin-Ialdy DEMAIN SOIH navengar (SUITE ) L'Enfant-Roi ( SUITE ) Entre ; 0 f<0; Balcon : l.ut. VENDREDI ,2 splcndide tiltn tir da cl'ird ro nati de Pierre Benoit La Chtelaine du Liban Avec la grande artiste Ariette Marchai et le syrapi'lMqne Ivan P^'i-owiisb, Entre : 1,00 ; Balcon : 2,00. Pana na Bailroad Steamship Line Agents aux principaux ports d'Europe, Service de jrt d de pc rs^enlie lEurope et l'Amrique. ngleterre IHELDON & o, Ltd. A Ltd. Liv Franc Mon u r, Havre, Fr M OH Y 0C I Atlantic Freighti : f, 7 ... ij %  Peron & Boite Postal 78, I %  I I • il!. Div. t. Aile*' Insurance €o Une des plus fortes COMPAGNIES fl CANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIE EUG. Le BOSSE & Co Aaents Gnraux i 1 Corp. Ballinhai | irg l, ' y. Holhi utic Fi Antwerp | P. O. Bo, IU< / Si A B V, n . Slo A anti Fret pp bron Goth l SA, ci | llals!iii>' Belgique Corp. O Steu I M %  Ant Belgium. Danemark Italie A. 3, Gtnca, italy. %  p. Cir. . o, •ir.



PAGE 1

V Mercredi Avril 1 ( J;2 Le Matin 4 PAGES 26aneA1*a*>f<*y Port-au-Prince Tlphone : 2242 Ci *chet Hiriga %  indnvrnlgkiuo f U pp. i Grippe, M'qralne, Rhin. vuFa Vj< Port an-Prince. l^. GILG JFAN T-T.AvrnvJ>• t* > •'!;:;; le verre maigre sa (piahte 1932 • suprieure. Loterie Nationale d'Hati 41 • Rua Bonne.Toi. Phone : 3358 L Loterie Nnt-onalrd I •': Iti est une institutian hautement humanitaire par In morffplieltd d'oeuvres jn'slle


PAGE 1

Clment Maqloire DlHECTrUrt 1358. RUE AMERICAINE 13i8 TELEPHONE N-,2242 En gnral, les aune* L 168 plu. :>ereu8es ont uiiorsquon les traite avec Uuret, devi) t le plus .11ilexlbles", RICHARDSON 26 rne ANNEE N* 7639 PORT-Al 1 INE (HATI) MKIU'U IL V r ..->• L'Emprunt de libration M. Hoover, qui reprsente laliairisme anglo-saxon, avait liouvc la formule de la politique de prosprit. M. Andr Tardieu, esprit raliste, ,i assez ddaigneux de l'ido jogie latine, avait repris la formule en France. M. Slnio Vincent, interprte loquent je l'idalit hatienne, Tient ,|c nous convier la grande esprance quelle apporte. l'n emprunt de libration el d'quipement national est %  t la base de cette politique de prosprit. C'est ce qui permettra l'action dcisive de redressement et de sauvegarde qui est en puissance dans la pense gouvernementale. La premire opration que rendrait possible ce nouvel emprunt, c'est le rachat de celui de 1922, instrument politique destin retarder la reprise de noire souverainet M. Vincent a soulign que le pays considrait ainsi l'opration Qnancirt de 1922. Personne ne contestera que ce rachat, s'il peut tre ralis dans le dessein qu'on M propose, serait une heureuse et patriotique opration. Mais il l'vidente que nous ne pou vous nous adresser au march amricain pour avoir les fonds ncessaires. Nous nous retrouverions devant les mmes exigences de la dollar diplomaey... Et puis trouverons-iions. financirement, sur le marche new-yorLais, lies conditions meilleures que celles Me 1922? chiffre prvirpour le rachat. Et tout le -l'est affect aux grands travaux publics. On trouve ainsi 7.00O.000 de do; lais pour irrigation et electrilication des campagnes.s ( )n ne conoit pas lelecli liiation des campagnes, C'est une chose que les vieux pays civiliss de l'Europe connaissent peine. C'est maintenant qu'on y procde en France el eu Italie, par exemple. Cela prsuppose un stade de progrs conomique et social dont nous sommes encore ferl loign. C n'est certes pas un besoin de notre agricul tort ni des agriculteurs. Une meilleure et plus pratique affectation peut tre donne aux fonds qu'on y destine. Au sujet de la Garde d'Ha ti, 1.000.00J de dollars sont prvus pour iaugmentation d'effectifs et autres.Unequesion d'administration se pose ici. Il semble que l'on pense lever l'effectif de la Carde, en vue de la dsoccupation, la Gafdt restant alors la seule force publique charge de garantir la scurit publique, c'est cela el ce n'est pas seulement cela. La Garde d'Hati ( il laudrait miae changer cette dnomination qui est celle d'une troupe auxiliaire...) est une force militaire el doit la rester. Encaserne, instruite el organise pour le service en^campagneElle ne doit pas se mler de l'administration civile. L'organisation actuelle est d'essence coloniale qui fait des militaires des administrateurs, rle auquel ils ne sont pis prpa AU r TIN —••• Port-au-Prince, Moosieui i Directi Mon chei • Puisque (oue la Tir d avec tant de tact et de lui croisade pour le triomphe It ce pas le tter dignemi ce qui est beau : le Prinl iw Donc, toisant d'un les fleurs qui vienaenl re dp Rdaction du Malin , ce sonnet qui clients le Prin • y, .-, n'es tou ver usi orn Printemps Le printemps est ve |ue, En lanant de partout de Met du dlire ta un Entonnent sa gloire que. Le printemps, c'est I • des bamboulas, Le prince des A s. 'MI %  les trsors %  • • Dont la nature a fftil •da. Et les fleurs du parte t '. Les oisea'ix dans la Me, L'abeille dans sa ni i, cire i sou tour, — Dans un vaste ia, • • — Clbre leur enti a * De l'idal amant, I :, : m A Or, dans une autre partie de son discours, M. Vincent a pris soin de dire que nous {rs. Sous une tonne nouvelle, n'entendions pas choisir tels j notre ancien et abhorre regiprteurs plutt que tels au-1 me militaire continue tres..> Ce qui signifie quel Ce qu'il laut, cest mie poeetix-ci peuvent tre euro] lice civile qui assure normapensou americains.il semi lemenl le service de la secuble pourtant que nous de-' r ite publique intrieure. I)eTons prcisment choisir nos pendante de I autorit prteprteurs. N'aller qu' ceux-' torale et municipale sous e l qui n'imposeront pas de haut contrle du minisire de clauses nolitiaues dans le l'Intrieur. Et voie pose la question de l'organisation administrative sur laquelle nous En ces temps difficiles ne connaissons pas du gouvernement. les vues politiques contrat d'emprunt. Ceci doit tre hautement affirm. Il y a dans le discours prsidentiel un tableau de rpartition des fonds proveII. Vincent a raison qui a nirde l'emprunt. En tte, le parl de redressement. chaque artisan, ebaq mnagre et chaque enfu-, flgwMieijiprcndrfirfflwli meut la SCOTT'S EMl SION. Cratrice de f< qui maintient Uvitalit, assure une bonne sac vous aauve des maladiecoteuses. Quand il fsut conotr;' U vaut mieux acheter seule bouteille de SCOTT EMULSION, dont la qualit •st reconnue, que deux bouteilles d'imitations prix moindre, qui ne sauraient avoir la mme renforante, nutritire et pro•actrice que l'authentique lion M n. ;l! Il I le Vt nos unire n ni. la M. ivf. I aui sser 's il (les p< u en i liet t du \eu*> im du 22 jao>* cette annonce : aebi t votri par Ne ic nce ri un. ut. onse.s .111rio 1 i ui.ii journ'en lu une mais i I q > %  le DI • iller il( <|iii iiple eitox t'A du roi I i as qu'on ni loi Irebi On g 1 s rerrtur. r v o .il nche soii l* de SaDQ bon* ppuy in r sa i (tu ChampNational, el .a i no. Hier Irait 'oilo q lufonrd'hai t i mbrsnla de ses %  personne... • R ne 1erNotre vingt sixime Anniversaire HOMMAGES au MATIN SCO' EM.UL: nol I qu'il a pas, |i %  flatteur i d'huit* de foie da morue no %  R bs tn Vi 9 M La. wnniis—Min liai ii MI il %  nrraansn i C'EST JOUR DE FETE... Et toute la Maison : les bons typos,les collaborateurs, les amis, les simples abonns, mme Elie, le brave garon de bureau que chacun tracasse ordinairement sa manire, toute la iMaisoui.vous dis-ie, est dins l'allgresse Car cette date dj lointaine, pensez donc!... vingt six minces, l'intatigahle lutteur, sur le terrain des ides, qu'est Cl nient Magloire, lana le Matin a travers l'ort'auPriuce Le journal fit si bien son "hemiu, ou, pour mieux dire, prit si ; en son vol,que maintenue! malar le* vicissitudes de la po iliqt e el la duie' des temps, U domi u >' s 'ont entier. 1)J.S m' pregrina ions ogra| he, |c loi connais, en eflel, partout je passe, des iecteurs Bdelts Mais, d'o kifcBl i vo gue?.. Quelle est la cause de cette taveur du public?. .. Point n'est besoin; de chercher loin pour avoir U rponse. Celle-ci est crite an lettres de teu sur U poi'rine de tous les intellectuels, jeunes et vieux, qui oui eu, un jour, Irapper la porte du Directeur, avec uu man isc-rit timidement enroul demi la muin. Si l'œuvre est de touche (l'ouvrier. Clment Magmre le sent d'instinct et lui tait un accueil chaleureux; si,par ma heur, la pice est ( un essayiste encore gucne et 'inhabile, alors ce sont des cmseils,... un encouragement a se remettre l'ouvre et, finalement, une promise de trouver des bras nverH lorsqu'on reviendra, ** Dts multiples > se lopper l'ombre nrotecC e de l'arbre lu D i |0U| nal... On compt ix g*"?" rations dhoinu.es qui doivent, en parte, au Malin . |Ui uMM q^e ceux-ci oui acquise. Parmi ceux qui, me voila havaient trente ans, lors du in >ux premier numro, je lis l qui ire oui Constantin Maya ri. Augu et F'ix Magloire, les Docira aveteurs llyson et I. C. D sainvil, Arthur Isidore. Pernand Hibbert et le lie! a tuel de [Etat, Mr Snio Vincent A l'excep'i.n d'in qui rst rest sur 'e b >r I la roa'e, ils oui lo is 1 i grands tonctio' laii e*. Et voici aprs eux, le J plus ieunes : les uns i partis de chez nous, les trs sont encore an ton r de grande table de r ici Parmi ces dentiers, nisurtout son' des i %  i to preuve, pour 11 '> Ri nardtSo * '. V mas,". D. M lislr C l'Administrateur Zl!.. eux le printemps chante t >u jours, et, dans les du giand qu itidien les clojies ues •en VAllelu i, tout heure ix d marche triompha ta I ut \c% viogl Ci ossss, et, couter les lioui irnal u | l'un vous i bonne M iii iro .a l'ei purj: i, tnces ^ei Luc DORSINVfLLE. HOMMAGE AO MATIN \OII< prenons plaisir a pu '/'>; mtres ld fe lu %  '. i nui stia uni. vii il adage vous l lion Je oubli tribu ; aux bol il I t qui leur prenaut cbex a mus prierai dofl leur ti ettre I leui. |: m i l'es. rminefl voa longtemps poui au mitieu/le voa vos a n %  voire p. > cas Moraillerertura la Chambre, la commis! ion de i et ne %  h enssion qu' la redi. L'altilude irobre prouve qu'elle le dbat en de cause, el en nce i ornons il i hommes de cons-i Messieurs les dpute, 1rs deveir jusqu'au bout. Propos humides as gastronomique mrn il, ta trouve catts i Kenan : La konne •I ii inijour pour vitcj la suprme .. titra laisser ses i %  al .ipii. vous ce m ;i raixl, Peut-Stra, ajouN-MI, la pai l (|in t tle TOUS *atiH de la m j n'y t. : .isque iia i le il tervir i, a"aiiin l'ieu .i t, | a part, %  la gl bilOBOdamaagoulic l'Oll, • surs pal arres toat >* lac* ce v J-V-JK tir. I, 1.". t'">, d,ni,r lui %  .'••/ S fcMt nia* rARuiM, M. aaai riMMniaBM a*aaa sni


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06972
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, April 06, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06972

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
DlHECTrUrt
1358. RUE AMERICAINE 13i8
TELEPHONE N-,2242
En gnral, les aune*
L 168
plu. :>ereu8es ont
uiiorsquon les
traite avec Uuret, de-
vi) t le plus .11-
ilexlbles",
RICHARDSON
26 rne ANNEE N* 7639
PORT-Al 1 INE (HATI)
MKIU'U IL V

r ..->
L'Emprunt de libration
M. Hoover, qui reprsente
laliairisme anglo-saxon, avait
liouvc la formule de la po-
litique de prosprit. M. An-
dr Tardieu, esprit raliste,
,i assez ddaigneux de l'ido
jogie latine, avait repris la
formule en France. M. Slnio
Vincent, interprte loquent
je l'idalit hatienne, Tient
,|c nous convier la grande
esprance quelle apporte.
l'n emprunt de libration
el d'quipement national est
t la base de cette politique
de prosprit. C'est ce qui
permettra l'action dcisive
de redressement et de sauve-
garde qui est en puissance
dans la pense gouvernemen-
tale.
La premire opration que
rendrait possible ce nouvel
emprunt, c'est le rachat de
celui de 1922, instrument
politique destin retarder
la reprise de noire souve-
rainet M. Vincent a souli-
gn que le pays considrait
ainsi l'opration Qnancirt de
1922.
Personne ne contestera que
ce rachat, s'il peut tre ra-
lis dans le dessein qu'on M
propose, serait une heureuse
et patriotique opration. Mais
il l'vidente que nous ne pou
vous nous adresser au mar-
ch amricain pour avoir les
fonds ncessaires. Nous nous
retrouverions devant les m-
mes exigences de la dollar
diplomaey... Et puis trouve-
rons-iions. financirement,
sur le marche new-yorLais,
lies conditions meilleures que
celles Me 1922?
chiffre prvirpour le rachat.
Et tout le -l'est affect aux
grands travaux publics. On
trouve ainsi 7.00O.000 de do;
lais pour irrigation et elec-
trilication des campagnes.s
( )n ne conoit pas lelecli
liiation des campagnes, C'est
une chose que les vieux pays
civiliss de l'Europe connais-
sent peine. C'est maintenant
qu'on y procde en France el
eu Italie, par exemple. Cela
prsuppose un stade de pro-
grs conomique et social
dont nous sommes encore ferl
loign. C n'est certes pas
un besoin de notre agricul
tort ni des agriculteurs. Une
meilleure et plus pratique af-
fectation peut tre donne aux
fonds qu'on y destine.
Au sujet de la Garde d'Ha
ti, 1.000.00J de dollars sont
prvus pour iaugmentation
d'effectifs et autres.Uneques-
ion d'administration se pose
ici.
Il semble que l'on pense
lever l'effectif de la Carde,
en vue de la dsoccupation,
la Gafdt restant alors la seule
force publique charge de
garantir la scurit publique,
c'est cela el ce n'est pas seu-
lement cela. La Garde d'Hati
( il laudrait miae changer
cette dnomination qui est
celle d'une troupe auxiliai-
re...) est une force militaire
el doit la rester. Encaserne,
instruite el organise pour
le service en^campagne- Elle
ne doit pas se mler de l'ad-
ministration civile. L'organi-
sation actuelle est d'essence
coloniale qui fait des militai-
res des administrateurs, rle
auquel ils ne sont pis prpa
AU r TIN

Port-au-Prince,
Moosieui i
Directi
Mon chei





Puisque (oue la Tir d
avec tant de tact et de lui
croisade pour le triomphe It
ce pas le tter dignemi
ce qui est beau : le Prinl iw
Donc, toisant d'un
les fleurs qui vienaenl re
dp Rdaction du Malin ,
ce sonnet qui clients le Prin -
.
y,
.-, n'es
. tou
ver
usi


orn
Printemps
Le printemps est ve |ue,
En lanant de partout de
Met du dlire ta un
Entonnent sa gloire que.
Le printemps, c'est I des bamboulas,
Le prince des
A s.'mi les trsors
Dont la nature a fftil - da.
Et les fleurs du parte t '. -
Les oisea'ix dans la Me,
L'abeille dans sa ni i, cire i sou tour,
Dans un vaste ia,
Clbre leur enti a *
De l'idal amant, I
:,
:
m-





A


* '
Or, dans une autre partie
de son discours, M. Vincent a
pris soin de dire que nous {rs. Sous une tonne nouvelle,
n'entendions pas choisir tels j notre ancien et abhorre regi-
prteurs plutt que tels au-1 me militaire continue .
tres..> Ce qui signifie quel Ce qu'il laut, cest mie po-
eetix-ci peuvent tre euro- ] lice civile qui assure norma-
pensou americains.il sem- i lemenl le service de la secu-
ble pourtant que nous de-'rite publique intrieure. I)e-
Tons prcisment choisir nos pendante de I autorit prte-
prteurs. N'aller qu' ceux-' torale et municipale sous e
l qui n'imposeront pas de haut contrle du minisire de
clauses nolitiaues dans le l'Intrieur. Et voie pose la
question de l'organisation ad-
ministrative sur laquelle nous
En ces temps difficiles
ne connaissons pas
du gouvernement.
les vues
politiques
contrat d'emprunt. Ceci doit
tre hautement affirm.
Il y a dans le discours pr-
sidentiel un tableau de r-
partition des fonds prove- II. Vincent a raison qui a
nirde l'emprunt. En tte, le parl de redressement.
chaque artisan, ebaq
mnagre et chaque enfu-,
flgwMieijiprcndrfirfflwli
meut la SCOTT'S EMl
SION. Cratrice de f<
qui maintient Uvitalit,
assure une bonne sac
vous aauve des maladie-
coteuses.
Quand il fsut conotr;'
U vaut mieux acheter
seule bouteille de SCOTT
EMULSION, dont la qualit
st reconnue, que deux
bouteilles d'imitations
prix moindre, qui ne sau-
raient avoir la mme
renforante, nutritire et pro-
actrice que l'authentique
lion
m n.
;l! Il
I
le Vt
nos
un-
ire
n ni.
la
M.
ivf.
I au-
i sser
's il (les
, p< u en i liett
du \eu*>
im du 22 jao>*
, cette annonce :
aebi t votri par
Ne ic
. nce
-
ri
, un.
. ut.
*
on-
se.s
.111-
rio
1 i u-
i.ii jour-
n'en
lu une mais
i I q > le D-
I iller
il( <|iii
iiple
eitox t'A
du roi
I i as qu'on
ni loi Ire-
bi On
' g1*
s re-
rrtur.
r v o
.il nche soii l*
de Sa-
DQ bon*
, ppuy in r sa
i (tu Champ-
National, el .a
i no. Hier
Irait 'oilo
q lufonrd'hai
t i mbrsnla
de ses
personne...
R ne 1er-
Notre vingt sixime Anniversaire
HOMMAGES au MATIN
SCO'
EM.UL:
nol
I qu'il a !
pas,
|i
. flatteur i
d'huit* de foie da morue no
R bs tn Vi
9
M
La.
wnniisMin liai ii mi il nrraansn i
C'EST
JOUR DE FETE...
Et toute la Maison : les
bons typos,les collaborateurs,
les amis, les simples abonns,
mme Elie, le brave garon de
bureau que chacun tracasse
ordinairement sa manire,
toute la iMaisoui.vous dis-ie,
est dins l'allgresse Car
cette date dj lointaine, pen-
sez donc!... vingt six minces,
l'intatigahle lutteur, sur le
terrain des ides, qu'est Cl
nient Magloire, lana l-e
Matin a travers l'ort'au-
Priuce
Le journal fit si bien son
"hemiu, ou, pour mieux dire,
prit si ; en son vol,que main-
tenue! malar le* vicissitudes
de la po iliqt e el la duie'
des temps, U domi u>'s
'ont entier. 1)j.s m' pre-
grina ions ogra| he, |c
loi connais, en eflel, partout
je passe, des iecteurs B-
delts
Mais, d'o kifcBl i vo
gue?.. Quelle est la cause de
cette taveur du public?. ..
Point n'est besoin; de cher-
cher loin pour avoir U r-
ponse. Celle-ci est crite an
lettres de teu sur U poi'rine
de tous les intellectuels, jeu-
nes et vieux, qui oui eu, un
jour, Irapper la porte du
Directeur, avec uu man-isc-rit
timidement enroul demi la
muin.
Si l'uvre est de touche
(l'ouvrier. Clment Magmre
le sent d'instinct et lui tait
un accueil chaleureux; si,par
ma heur, la pice est (. un
essayiste encore gucne et
'inhabile, alors ce sont des
cmseils,... un encouragement
a se remettre l'ouvre et,
finalement, une promise de
trouver des bras nverH
lorsqu'on reviendra, **
Dts multiples > se
lopper l'ombre nrotec-
Ce de l'arbre lu D i |0U| -
nal... On compt ix g*"?"
rations dhoinu.es qui doi-
vent, en parte, au Malin .
|Ui uMM q^e ceux-ci oui
acquise. Parmi ceux qui, me voila h-
avaient trente ans, lors du in >ux
premier numro, je lis l qui ire oui
Constantin Maya ri. Augu
et F'ix Magloire, les Doc- ira ave-

teurs llyson et I. C. D
sainvil, Arthur Isidore. Per-
nand Hibbert et le lie! a -
tuel de [Etat, Mr Snio Vin-
cent A l'excep'i.n d'in
qui rst rest sur 'e b >r I
la roa'e, ils oui lo is 1 i
grands tonctio' laii e*.
Et voici aprs eux, le
J plus ieunes : les uns
i partis de chez nous, les
trs sont encore an ton r de '
grande table de r ici
Parmi ces dentiers, ni-
surtout son' des i , i to
preuve, pour 11 '>
Ri nardtSo * '. V
mas,". D. M lislr C
l'Administrateur Zl!..
eux le printemps chante t >u
jours, et, dans les
du giand qu itidien
les clojies ues
en VAllelu i, .
tout heure ix d
marche triompha ta I
ut \c% viogl Ci
ossss, et, couter les lioui
irnal u
' | l'un vous
i bonne M ii-
i iro .a l'e-
i purj: i, tnces ^ei
Luc DORSINVfLLE.
HOMMAGE AO MATIN
\oii< prenons plaisir a pu
'/'>; mtres ld
fe
, lu '.

i
nui stia uni.
vii il adage
vous l
lion
Je oubli
tribu ; aux
bol il
I
t qui leur
prenaut cbex a mus
prierai dofl
leur ti ettre I
leui. |:
m i l'es.
rminefl
voa
longtemps poui au
mitieu/le voa
vosan

voire p.
>
cas Moraille-
rertura
la Chambre,
la commis! ion de
i et ne
h enssion qu' la
redi. L'altilude
irobre prouve qu'elle
le dbat en
de cause, el en
nce i ornons il
i hommes de cons-i
Messieurs les dpute,
1rs deveir jusqu'au
bout.

Propos
humides
as gastronomique
mrn il, ta trouve catts
i Kenan : La konne
I ii inijour
. pour vitcj la suprme
.. titra laisser ses
i al .ipii-. vous ce
m ;i raixl, Peut-Stra, ajouN-MI,
la pai l (|in
t tle tous *atiH
de la
m j n'y
t. : .isque
iia i le
il tervir
i,a"aiiin l'ieu
, .i t, | a part,
la gl bilOBO-
damaa-
goulic
l'Oll,

surs pal arres toat



>* lac*

ce v

J-V-JK
tir. I, 1.". t'">,
d,ni,r lui.'/ S fcMt
nia* rARuiM, m. aaai
riMMniaBM a*aaa sni



-
- "
avrU Lli
au
I
((
& A
0
Cil
I T(
f ( i; mi P, de i n
i i le
rtnx
.i e anniversaire de notre confrn LE MATIN. A celle
lis du gi*Dd quotidien consacr parji d quart de sicle
de luis riorl tort des*vceui el des leurs.
r*2W< i > xIipu-' i s la p r suivante que notre dincUur adressa ii son vieil ami
Clment MagloIi i r lei avril 1923. *II y a neul ans, nais les sentiments n'ont
pas chang^Vive t \.\L AAT1N1 .
I
C'est nous, les membres de la Presse,
Nous, le quatrime poUV< ir.
Qu'on nous menace ou nous caresse,
C'est nous, les d embrea de la Prtt I
Qu'un ministn >< met oi siise,
Nous le lui ferons assaw>ir :
C'est nous, les rrembres de la Pressr,
Nous, le quatrime ; oi v< ir !
II
Allons, amis, levons nos 'erres,
Et buvons d'un ccfcur trati rnel.
Nous travcrsoi s d< s it nr ,c\'
Allons, .mis, levons n .s en. s!
Les li bres sont passager i s,~
Il a droit au jour, notre > u] !
Allons, ami-, levons nos, erres,
Et buvons d un i a in Ira m el !
I 1 I
I ait nous les amis de Magloiie.
C'est nous, les amis du Matin :
Aux tristes jours, aux jours d- g'oin,
Ci st nous, les amis de Magloire.
Au contrer e nous allons boire
Autant qu'n son quotidien ;
C'est nous les amis de Magloiie,
C'est nous, les amis du Matik.
I V
Que ta tte soit couioune
D'un quatu-.r de triolets!
Voici ta dix-septime anne,
Que ta tte soit commue !
Matin, ma Muse surmene
Veut, t'i fiant cea quatre torp'etp,
Qu ta t soil couroni r|
D'un iji at or dt triolets I
1er avril 1023
Charles MORAVIA
Leyfe ap(ler avril 1932).
SNAT
Sance du 5 Avril
->-

A dix heures ri quart, la s-
anca est ouverle, lu inateurs
tiiit prsents.]] w
Le premier point de l'oi dn
du jour appelle la sanction des
procs-Terbaux.Celui du I avril
r-it lu et sanctionn par l'As-
ie nble. Le deuxinn point d<
I ordre du juin- amne la lectu-
re de la correspo idanc ', qui
ri'.W'eiMU' nombre de messages
de ion excellence le Prsident
de la Rpublique en date dea
7 et S Aot 1931 accusant r< ep-
liou d'une quantit de lois
t:es par le Snat a sa dei nire
s -ssion. ainsi que de < et tain*
messages des Scrtait es d'Eta
de l'Intrieur et d finance
II russ au Snat sur des 6b
jets d'intrt publie. Cette leclu-
re prend un peu pins de deux
heures.
Ces diffrents messages, dit I
Prsident, seront classs, les n
q ltes portes devant les eom
missions appeles en conna-
tre, la loi du Commerce s< 11
envoye au Comit du Coin
mire.
Lecture est donne de la foi-
motion des diffrentes Commis
oions du Snat. Elles se compo-
sent : pour la Commission d<
Finances, du Connu txe et d<
Travaux Publics.de MM.P.Mar
linean, Lon Nau,Seyniuur Pra
del ; pour la Commission Ut
Justice, Relations Extrieures 11
Cultes, de MM. Pierre HuUi-
court, Louis S. Zphit in, Ain,
Tlnaaque ; pour la Cornu
sion de l'Intrieur, Police lic-
uruie st Cadaatre, de MM. \.
Leconte, Dr Justin Latortut,
Charles Elyse. La ( omraissioi
de l'Instruction Publique, di
l'Agriculture et du [avail es,
compose de MM. Dr Uectoi
Paultre, Charles 1 ombrun.Noi-
mil Laurent.
Si aucun membre de l'A
semble ne demande la paroi
pour une question d'intrt gt
Oral, la sance sera lever, ail
le prsident.
Ce qui lut luit.
L.
COIUOTHU
Remde nouveau
LA
^STROCALIVIinE
ado/itipar It Spitm'itir il Pa-it
soulage immdiatement :
BRULURES CRAMPES
ACIDITS urESTOMAC
ULCRES GASTRIQUES
Avis
CONGESTION du FOIE
DIGESTION PNIBLE
; HURISON RAPIDE;
,
Pratat * D' CORNaUS
* en : .
N *. IrinH! Phar.nar .* *'Mf
'n bafliit Phara.ajlaa
La Compagnie Qbnbblb
Transatlantique a l'bonneui
dinlormer le public qo'i
partir du 1er avril Air F. tA.w
Altieri remplace Mr r. Pobc-
lin comme A^ent Gnral
Port au Prince de la Comp:
?;nie Gnrale Transatlanti-
que.
Un bureau est ouvert ce I
efletiuedu Quai en lace de-
l Douane o nous serons tr<
heureux d y recevoir la clien-
tle et o nous i ous eflorce
ro is de la satisfi ire,
l'orlau I rinci. le 1 r avril
..
Moite pos'ale x 174
Tlphona 32'i<)
Arifesat tlgraphique
Altieri J c, i au- l'unie.
Avis
FAILLITE GAETANO PANZA
|i est porte la (ounois
i>noe des cranciers de la
dllite (aetano Pansa qu'il
'- nr est accord un dlai de
jnnranle jours p ur remettre
ni syndic soussign ou d-
ter au Crefla du Tribunal
iril de IVMl-Cove 'cura ti-
ires de errances gnra le n'eut
pielronques, aux tins de v-
rification.
Pelit-Cove, Is2l mars 11)32,
J. MEHU
umumii S"S C
(UGNE COLOMBIENNE)
Tlphona N* 2323
Ce vapeui oBara osVo\,
100 venant de N. w York et
des port lu Noid era Ici,
samedi 9 courant, en ron'1
le masi |Oi r pour les parts
du Sud.
Le manifeste de ce vapeu
reu par avion est la dispo-
sition 'es clients dans nos
bureaux si*- angle rues Egalit
J et Dauts-lJeslouches.
CHOS
o
N. tu contrre < L'Opi- ;
i.ion rapporte qu'un candi- '
dat la prsidente lui a lin-
form que la campagne est
ouverle en vue de ia prsi-
dence de la Rpublique.
M. Joseph Justin,ancien
directeur de l'fcole de Hroit,
n ele nomm contentieux au
Dpartement :1e l'Intrieur en
remp!acement de notre ami
Lsrreur.
--L'exportation de cal et
de sucre a dpass, pour le
mois de lvrier dernier, les
expditions du mois corres-
pondant en 1931.
Les recettes gnrales se
sont leves, en fvrier 1032,
2,f).r>(.),000 gourdes contre
2 51(),()00 en lvrier 1932,eil
une augmentation de 43,000
gourdes.
Les recettes douanires
ont atteint en leviier 1932
2.218(100 (ides contre 2,094.
00U en lvrier 1931.
Les recettes des taxes
internet ont rapport 287,f()0
go irdes en lvrier 1932 con
tre 371,000 en lvrier 1931,
soit une diminution de 22,T%.
Le total des recettes
I nrales pour les cinq pre-
miers mois de l'exerce eu
cours montent 14 405,000
i lides contre 15,988 000 pour
1 l'exercice 1930/31 prcdent,
( soit une diminution de 9,5./
I D'octobre 1930 lvrier
1932, il a t export 190,102
sacs de cal contre 190,267
pendant la mme piiode de
l'exercice prcdent, soil une
augmentation ete2,60/.
Sur l'initiative de MM.
A.' guate Magloue et L. ( .
Lherisson, il a t tonde une
Socit d'Action Sociale >
dont les activits feront mul-
tiples et diverses.
La Cbambie s'occupera
vendredi des lections con
testes des Coteaux. H>en en-
tendu, si le rapport de la
commission est pi t d'ici l.
En attendant, l'opinion s in-
tress cette bflaire dont
elle attend une solution qui
sat s a.'-se la morale publique.
Il se dit que certains
membres du gouvernement
essaient di taire pression
sur les d; ptes pour les
poiler Validai lis pouvoirs
de M. Morolles. Alais la ques-
tion regarde feulement la
Chambre. L'intervention m-
me olicieiise d'uu autre pou-
voi est uni intr .sion regret-
table.
Sous extrayons du journal',
La Pbbsse de .\ew-York;22 mars
193
ENTHOUSIASME PARMILESGENS
DE COULEUR A H4RLEI
o
La sectieui lu Quartier de
Harlem peuple parla r.ice de
couleur montre un gran I en-
thonsiasme ;> cause du vol
p roc-h a m de l'aviateur ha-
tien Lon D. F. Pans, de New-
York Hati. Et cet enthousias-
me s'est chang er- vrai intrt
de bonne volont dans une
runion qui eut lieu dimanche
dernier au soir, dans les salons
de 100, ouest rue 129. Aprs
deux heures et demie de dis-
cours pleins d'expressions lo-
gieuses, l'adresse de l'intr-
pide aviateur, as de la race de
couleur, une cpite produisit la
somme de 25 dollars 70 poul-
ailler l'achat d un parachute
et d'autres articles ncessaires
son voyage.
Paris se propose de prendre
son vol au cours de la semaine
du 'i Avril prochain, dcidant la
date exacte d'aprs l'tat du
temps. Le vol sera fait dans un
biplan Sternum avec moteur
Wright de 220 C.V.
Traduit it l espagnol / ar Lo-
lita Cuebas.
Ce Ple en mtal
SIWFItlifit PLUS LONGUE l[
L Le Ple en mtal prserve
contre l'oxyde et la Drisure.
2. Plus de lumire.
3. pins longue dut
4. 1
5._ 'i arfi mctui
Mf l'A'-
PAS ni < i...
L'UB
out
eVEREADy
t"*DI MAHK
LAMPES & BATTERIES
- elles durent longtemps
Patentes dan! le monde entier.
289
nu un i ni iii
rr
HAIBURG NERIM LIHIE
Le bateau touriste R< lian-
te toiH"' Port-ao-Prii
diman he 10 avril el partir
lt mme i r 4 Ir N p. m.
pour La Havane-1 New
Rrcnaut des pa- ges pour
w-Yoik.
REINBOLD& Co,A|taUL
SANDINO GRAVEMENT MALADE
Le vapeur Bogota > Voy.
J9, partira de New-York le'ti
courant, directement pour
Port-au-l'rince.
*
Le vapeur Baracoa Voy.
100 de retour ries ports du
Sud sera ici le 14 courant, en
roule pour Cap-Hatien et N.-
York avec le Irt.des passagers
et ,1a malle.
William E. BLEO,
Aent|
Rachitisme
Lymphatisme
Croinaance
Bronchite, Anmie
MORUBIASE
Extrait de Foie de Morue
(Irrmli^, Vil;iiniiir, snntcorpa gras)
ous forma d* Pllulaa Qranul
Bamplaos avantngrusrmcnt l'huila da
Mi da moraa, M prrnd *l comme hiver
Dpt: Laboralolraa CROSNIIR
O. Rat C l,am>in.,,, PARIS
DONNEZ LE MEILLER SOIN \ VOTRE PCM'.
F.Mi i OYEI l E PARILM HT B! AN
Savon DE TOII E'1 Ti:
pavon ni: TOI etti:
DLICATEMENT PARFUM
uMOHK & AUhLN o IOX \ir.
R i R us 'm : nlrv, -
>n P
i n
IS
LA MEILLEUi E FAMINE
A PRIX POPULAIRE
Faite de bl
dur d'hiver
elle donne
un rende-
ment pa-
tant en la
travaillant
seule
Deman-
dez-la;
partout,
il y en a.
BLACKVEI.I, MM.INC
F.I.CVA I on mi.
Kaiuu Mi. ;.
\m\ir
avec confiance!
A l\.ii .< l'nnc. Pa W BUCU & Pi" F. SEKWIK
\ch ez-la
ITravaillez-la avec rgueil
MEXICO, 1er avril. La l-
gation de San Salvador a t
forme q a e Ir* |onroal
Diariu Latioo , ii< Sas Sal
dor, aoDODce que le goral
Auguste Saodino, chai
ioaarge ntcaragaayen, aat se
rieusement maadr de la lit-rre j
f HfiiftkiiBiaiiii mm* mmmmEmm
* Toutes les Polices JJ
DE LA
paluden r et eal entr au
vador I I troi e entre
cio.
Il voy le nom
j s Guerra, et
a relu.vt
voir ijni ^ue ce
Ricin-Poudre
llu noilr;ni
Ricin-Poudre, liuilt tic
Ricin en Poudre compoae, a
tous les avantagea incompara-
bles de l'huile de ricin sans en
voir lei rpugnants inconv-
nients,
liicin-Fcudre *4 racorar-
Rtandi par le Professeur Fou-
thel caaniie de Mdeciaa.
( oiimie Iniod/ : I CQcfn t
njutif : 2 cachets.
oncessionnaire pour Hati
Pharmacie Saint Franois
Dr MA1ULK1N, U;u*H.a %

comprennent la Protection contre la g
Foudre sans auqmentation de taux"
S Eug.Lp Ftosspfflo
i
Aqents Gnraux
sa
t
iiwmMX.WMmmmvwms. m ::msmsoiML


^
4 V*
------------------------- -.------------- -^i. m m
Rhum ItariKtueoiin
i renom < iniverselit a ] p!
Demanda pari ml :
\ IUR13
Dpt : Rue
Dcs
Nous apprenos la mort,
u'rYenne samedi dernier, aux
(.(V.e,(|f> Mr AchilU Bonnefil.
Les obsdes ont eu 1 eu le
lendemain dimanche avec le
g-jneours d'une nombreuse et
rp.lliMjiU' assistance.
N'eus ndressous en la cir-
constance nos trs vives con-
dolances la la mil le du
dlunt, tout paiticuliorement
i nos amis ses fils.
Avant-hier aprs midi ont
eu lieu la Cathdrale les
obsques de Emonl Paillire,
dcd la veille au soir.
Nos sincres condolances
i ses parents, notamment
jon trre, nolie ami Edgard
Paillire.
4
Hier aprs-midi ont eu lieu
la Cathdrale les obfqoes
fat ranch Lanire Denis, d-
cd la mme jour
K05 condolances ses pa-
rents.
Cin-Varioles
DEMAIN SOIR
Une o cash n| ; e nul ne dev-r r'er; le chel-d'oenvr da
CHAHUt CHAPLIN :
Les Lumires de la Ville
(Us pr.x qui le niettenl J i porte de tcut le monde.
100 ; 2.00

K.nfr-* -* ... ,-, k ;
LE FAITES!

A. % A
p \ I ) I f /
11 liuiu Sa
ri lie
On Reconnat Toujours Une
"Bouche Bactrienne'
C'est la quinte illettrs
Ivarits de cannes d'un vaste et ritoire
runissant les meilleurs terroirs,
C'est ce qui laii sou arme.
GOUTrtZ ET COMPA Z!

CHANGEMENT D'ADRESSE i
3 NUANCES MUS lUHCHU
L ORQANIS REMIS d APLOMB
LE
1
Remerciements DES DENTS PLUS BLANCHES
Les habitants de l'Avenue
Tessalinos remercient trs
cordialement tant lePisident
ie i;i Rpublique, l'Ingnieur
m chef des travaux publics,
son Assistant, que le Superin-
tendant du Service Hydrauli-
que pour le grand travail
qu'ils font entreprendre Toc
cision de la pose des tuyaux
qui doivent desservir ce dit
qujrtier.Nous ne savons corn-
n.ent vous exprimer notre
fontenlement : est-ce pour
elle raison que nous avons
choisi la voie des journaux
pour vous remercier tous pu-
bliquement. C'est pour la
premire lois qu'un Gouver-
nement s'occupe de nou* att-
ires; dous en sommes exces-
sivement Haltes et n< us en
garderons un profond souve-
nir.
Ce travail tant trs dis-
pendieux, uous taisons dore s
et dj tout notre possible
pour donner pleine et entire
satisfaction au Bureau du
Service Hydraulique.cor l'eau
dans ce parage nous tant
d'une grande ncessit, nous
n'aMendons que IVtch ement
Recette iustallation de tuyaux
|8flr prendre des embranche-
ments.
Compliments, Messieurs.
Assurez-vous contre accident
j la General Accident Pire A
Life Assurance Corporation Li-
toi'ed, VveF. Berminham
Agent Gnral cour Ht fi.
de 3 Nuances en 3 Jours ?s,?ue u' ..
*"w bactries ont disparu
Pour les meilleurs rsultats, ta-
UNE "bouche bactrienne"
reconnat instnnunrment et ja-
mais ne t'oublie. La rpuUion ,
tinctive l'aspect Je dentl ta
gtes, jauntres ou d'une bla
OOUtCUM, dans des gencives d I
en ce malsaine. Celle condition est
cause par lei millioni de microbe.
dont la bouche eit conitamment in-
feste et contra lesquels les den: il ; -
ordinnires sont inpuiisanti.
La Kolynoa est un germicide: elle
tue 190 millions de microbes en 13
secondes. La "bouchebacterienne est
assainie et les dentl deviennent
blanches, de trois nuances en Lois jouis.
ployer la mthode reconnue: Kolynoa
sur broue sche. U suffit d'un cents-
l le Kolynos sur une brosse scha.
Inatant ti.informe en une
Mousse effervescente et untiseptiqua
d'un volume 25 fois suprieur, elle
pntre dans chacune des fentes, cavi-
ts et ftMuret. Elle les nettoie fond et
fait d les causes du niai.
Suivez cette mthode et vos denta
seront constamment plus blanches.
Votre sourire laissera voir une bouche
saine, des dentl d'un blanc clatant.
desgen | tat. Essayez on
tube de Kolyt
Mr Ludovic Michi I ami nu e -
rafle Vt''j, .".,... LACTOWIORRHUOL
(nanti Kue au No roi.
eau! de cal ri
fi faisant tou
rations, il proniei d
travail sol d un .
trs grand raba ,
POUDRE d FOIE de MO ANS QOUT NI ODEUR
TOUX, BROr s/uE, SURMENAGE
> Danton. PARIS *
A Pc

i rkinaacsM
LACRElViE DENTIFRICE
KOLYNOS
A^
I ^J*!.. .
I
Cin-Ialdy
DEMAIN SOIH
navengar
(SUITE )
L'Enfant-Roi
( SUITE )
Entre ; 0 f<0; Balcon : l.ut.
VENDREDI
,2 splcndide tiltn tir da cl'ird ro nati de Pierre Benoit
La Chtelaine du Liban
Avec la grande artiste Ariette Marchai et le syrapi'lMqne
Ivan P^'i-owiisb,
Entre : 1,00 ; Balcon : 2,00.
Pana na Bailroad Steamship Line
Agents aux principaux ports d'Europe,
Service de jrt d de pc rs^enlie
lEurope et l'Amrique.
ngleterre
Iheldon & o, Ltd. A Ltd.
Liv
Franc
Mon
- u r,
Havre, Fr
M OH Y 0C I
Atlantic Freighti : f,
7 ... ij

Peron & !
Boite Postal 78,
.
I

I
! I

il!-
. Div.
t.
Aile*'
Insurance o
Une des plus fortes COMPAGNIES fl
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
i
1 Corp.
Ballinhai | irg l, ' y.
Holhi
utic Fi
Antwerp |
P. O. Bo, IU<
/ Si
A B V,
n .
Slo
A anti Fret
pp bron
Goth l Sa, ci |
llals!iii>'
Belgique
. Corp.
O Steu I m

Ant Belgium.
Danemark
Italie
A.
3,
Gtnca, italy.


p.
Cir.
.
!
o,

ir.


V
Mercredi
, Avril 1(j;2
Le Matin
4 PAGES
26aneA1*a*>f<*y
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Ci *chet Hiriga
indnvrnlgkiuo
fUpp. i Grippe, M'qralne,
Rhin- vu-
Fa V- j / /* Vit
CE OUI N'A J T FAIT'
CE OUI UT TRE DPASS
Ko/a Ghampagm
F. SJOURN
Prpj n ans des condilii uses
D'ASEPSIE
Pi ation eM
?HARM I -I URNE
Ai'gii des ruei R ux cl do f.enli
Voulez-vous
1 I i ( ai s v< i i li i c ( i
lairi lei Mrvcseniantisgiti
a une utthoie d'enseigne-
i b ent ( lafsicfce excellente?
VOl LEZ VOIS
Une profession aprs 6 i (J
mois d'tudes srieuses (Sir
DO-1 '; h o 1 angues vivantes,
Comptabilit)*!
Songez que l'Institut TI| -
PEMJAUEn se iecomman< e
et t'impose voire attention
pai les brillante n'sullaisde-
l ol 1(1 IIS.
li37Hue I : marre.
1 clphone 2891.
A
N'OUBLIEZ PAS DE FAlfiE UN PETIT T
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
T5C0 pieds i H'I -'i- L'ti aisd es *'
virons de Poi
Seolemenl 1. d'aul mie exe pbalte.Vues ra Mi i i ')l'-
IJoii sons de loules esn
muiiiUI
^rangements particuliers pour les p rs de jour oh
semaine on de mo
PROCLAMATION
NOUS CLAHPilS El PROCLAMONS
QUE LE Ulll ESCENSEh
EST ON PF.00I 15, PROVE-
[ OES USINES DE COPENHAGUE.
ONCTIONNAN: hS LES PRIN-
CIPES LE! S MODERNES Ci
GINE, El CO EES OIREC-
L TEMEET PAR LE GJUVERNEM1
DANOIS^______
Ce produit et livr tout BUCT la eonsommatior
nos l'tiquette ci n II est garanti pur et peut se cen
f-erver trois moii s'alti
wuis le troi i iule Al \- Hi M
son A. Boit et di m rsali -Prince; et,ei
province, chez !t ct<
Si votre loi eur i lient pas le ';iit rondeau
ESBENSEN, avise; s, MM. Ed, ESTLVE Co.et
donnez leur son r. m.
deux moli : ir \m %
PILULES ORIENTALES
In seolaqui d**lo*fwnt. nf-
(craiisnii, rfgonstnnem les
nint, etfaanu hsiUiotwu-
Mi do (pauln ei ilonntnt au
b -f'.D gracient embonpoint
Birnl;Jsinto peur la tante.
( < iriJle.iln
" .Irl'bJMnlar. TARIS
II
i-.iC
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Lar la GENERAL a est une des plut puissantes et des plus vastes organist.!*
de|ie fcenre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrassa if
mo ide
?es Police contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la fondre
Ses Police* pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, doir.m&fm
caus autrui dans sa personne ou dans ses biens
Ses. Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables eu Ha\i
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous tes voya-
gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidsnts
d'au moins 4000 dollars, la prime jannuetle n'tant que de 1/2 "/ soit 20 dollars U, C.
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
%OlJS GENTS
Aoent Grnrr' rourno><
Port an-Prince. l^. GILG
JFaN T-T.Avrnv-
J> .T%~sr:~''T.Pti
AVIS AU COMMERCE
La Panama Kailroad Steamship Line a l'avant-ge d'an-
.or cer les dparts suivants de New York pour port au-prinec
Hati, direeti ment chaque mardi* Tous les steamers sont
rtourvusde e'v.unbre fripori iaue
La M nufacture Hatienne
de Chapeaux L'Indigne
Dparts dt \ew \ork.
I
Arrivages Port au-rrince.
Meemer tCristobali le 59 mars 1932 le 3 avril 1932';
steamer iBuenaventnraa te avril le 11 avril 19J2
Panama Railroad .Steamp-dup Line
JasIJ. C.VANRliliD
agent Gnral
MESSE CE RI ,
Vendredi -s avi courant,
s 6 heures M du
chante la Basi Nom
Dame une Ml 8!
a la mmoire du regrett
Qram mont P< '
dcd au Borgo(, te 18 U
vrier.
Les parents < l i
tant sont pris d'y
in y/on/ e e"
PRISON COMMUNE
POUR CINO LIAIS
Mi mi o, lerMvril. Suivant
l es des
'(pie Cen-
tral Iiqr.es dr
I An i se pftv
!ir une prisoi
poui agitateurs comme
hisi. b dts < ioq Etats, qui se
rail construite dans une il-
du golle de FonsecMi
aUetilioii
PROGRS NOUVEAU
RHUM hOLXEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURriENCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
jOEPOTANCIE IES MIES II PEUPLE ET FEROU PHONE: RM.
A lf plaisir d'annoncer a s: mo ,: Clientle quels
vente de ses CHAj EAUX fef lait, depuis II 4 janvier, su
NJ 202/, CRANORUF
en face de son m ci n io< al
Les Clients y trou v roni" le mme accueil.
BON MARCHE. CELERITE, GOI'RIOISIE.
Martinez, Marcelin & C*
M
Lykes Rrothers SS C lue
Laboratoire SJOURN
DlRECTMM
F. Sjourn, Pharmacien
H. Sjourn, Pharmacien de l'Universit de Paris
M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris.anciea
interne des Hpitaux de Paris
analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was-
s*rasit, fie, Constants d'Amnard, Glycmie).
Uescraahsts. Dts matires fsalas*
Toxaa itl mai- o uomingo- Rico Porto
La seul servie lire et rgulier paneageri et
t-t aatre les poi I" Texas directement avec
rotl-au-Prince, 'i iiti.
Panr la rtcepl 'f manu: -i!e tle vos
flfortations, servi
Les
BIRE NATIONALE
".mK de la Brasserie Nationale
y ",,: Se vend partout OrO ,10
Rteemei 1 > t* >
'!;:;; le verre maigre sa (piahte
1932
suprieure.
Loterie Nationale d'Hati
41 Rua Bonne.Toi. Phone : 3358
L Loterie Nnt-onalrd I ': Iti est
une institutian hautement humanitaire par In morffplieltd
d'oeuvres jn'slle tre citTeile aux bomtms de toutes condilu rs de loitois.
Employs, F* nctiorn.'.nes, Ouvriers. Artisans, Salari!<
tous ordres, Geni de maison ( il( mestiques. i us psiar
leur budget movanuant drax gondes, 'peuvent gagner tisi*
mille gourdes. Patrons de Commerce Chefsd'IndusticpsitH
aux usulflsances dts ventes.per l'achat d'un bill qui va*
libre du sou.i des ^ihances-
Mdecins Avocats, fngnieurs, Snnfenrs.Opi 'es, G'iadi
Dignitaires de l'E!at,Peprsen!aDLs de l'Intellectualit, Jr
astistcs.
Dormes l'exemple de vstrs sa'idaiit soepie.
rentiers, espiteMste*. eomme en jouant, alimenter ^rl
avoir.
Vous tous'qui kibit^K Haiti. rendes^lni service en
ani e billet deh LOTEMB NATIONALE D'HAI'l
--*.*
Steamer "Ruth Lyk
v- ;; er Mai es
steamer i Velma I
gureau: Pue i u v' de I'KImi Boite Posale B
ALIX ROY
30 annes de succs.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM