<%BANNER%>







PAGE 1

VA3J r> M !*# Sachez que le savon de votre teint est lait \rder. %  K CINQUIME CONGRS DE, MDECINE Roi S publierons demain le diicoiirs prononc par Monsieur Stnio Vincent, Prsi dont de la Rpublique, a l'oc cjsion de l'ouverture du 5e Congrs de Mdecine qui eut lieu sous J;I prsideuce su Cap-Hatien le 20 courant. Oise ce discours dont nous croyons avoir la primeur, le Chef de l'Etal NOMS I ne lorme plutt humorisliq e, parla du rtablis&t mi ni des agents ratiers dans les villes commi dius les campagnes, le rai tant, dit-il, le plus gtam convoyeur de la peste, pro pageuut le cancer et bien d'au Tes maladies Confrence —or — Un iucen lie i( lata mer-i cTel 1 t: nier au soir, BJS.l'eu-deChose. :I lu maison de Mu c Vve Smith qu'il consu ma. Cause inconnue — Hier, dans la matine, commencement d'incendie, vite le nt, au quartier du MATIN. Lci pompiers alerts arrivrent nuis ne trouvrent plus rien. — Madame hvelyn G. LoveU'ck a pris la direction de l'American-IIotel. li.llecoBB.pu(juuize pniiCes en Hati. Rpondanl sa courtoise invitation, nous sommes ailes l'American-Htel o service, bai,boissons sont de piemiei ordre. Tout ce qui assure le \ succs i\e rtablissement sons la ducction avise de la nouvelle patronne. — Le lableaa de l'ordrdes avocats du Baneau de PoriauT'nncc. pour les annes 1931/1932, es" paru avec Vil avocats inscrits, 35 axocais stagiaires et luavocuts dan trs juridictions militant Po; t-au-l 'rince. —L'administration communale du (Jap-tialuen a uoOD< le nom du I) Luiing ancien a minisiratcnr de I Hospice Justinien du Cap-Ha ien, une rue de cette ville. — Le nomm Marcel Fils qui assassina dans des conditionsatroces, jeudi dernier, Damien. Charles Alonpremicr, employ au dit tablissement^ t emprisonn eau crdresde la justice. — Nous ajoutons notn \o\\ a celle d'autres centrerai qui protestrent contre les brutalits des gardes, lors eu l'incendie de mercredi dernier. Il in porte que le coma u uaut de la Garde preni 1 des mesures pour empch < la rptition de ces violences La presse doit insister et insistera. Ncrologie Ceux qui conduisent le monde Y PAhV'IEhKLIlT PAR LE HETI0YAGE... ET U PAK LA RCLAME. La 2cme Confrence organise parles Dames de Saint Franois de Sales au profil de leurs pauvres, aura lieu tlatiana, le dimanche S avril piocbaio. (.1 si uotre 1 stima ble et en inenl ami, IL 1 V\NN(IN,I|UI tiendra 1 auditoin sous le chai me captivant d sa j) u oie 1 q m 111 savante. Le sujt t sera des plus inte ressauts. Nous pei;sons (jue I biicdes deuiaexes viendr nombreui a cette eonlrend qui sera un vrai rgal littraire et social. Entre gnrale : 1 gourde Ce n a'in, par le steamei < Martinique ,sont arrivs le lestes de ANNIE Jn LAMOTHE dcde N. York le lu mars en cours, l'ge de M ans. Les hinrailles auront lieu cet aprs midi, 1 heures.! ]a Cathdiale. De ta part de Mr Jean La moi lie, Max Vve Thaes Lu!v, Mr Emmanuel Lulj,Mm Vvc Pul Laraque, ues la* milU s I amollie t Luly. Les an is s. nt 1 ns oduci n par lente el chants Le Petit Cal Sers ofl rte au prix e> optionnel 1 t gourds MERCREDI ( Matine) La grande el l*opjlai 1 produelioa sonore Mariage le dpit <• ie clb s Comdien Biisier Keaton Entre Gnrale : DM et Qde 1,00 MERCREDI M)If{ 1 LE DIMANCHE DE PAQUES La cn monte religieuse du dimanche de Pques, la Caln raie, s belle et im 1 MI oie. 1 e nombreux fidles, dan un pieux recueillement, y assistaient. Le Prsident de la Rpublisjue.entour des Secrtaires d'Etat, du Chef de son Cabi. net part-en lier, de sa Maison militaire, rehaussait la crmonie par sa haute prsence. ^ La messe a H dite par S. Excellence Mgr l'Archevque, assist de Cous-diacres. Au prne, le pre •' brist, Suprieurs du Petit Sminairf,i ro noi 1 un beau sermon. Aprs la messe'e Prsident Vincent lit ui e tourne en vile. De la voilure prsident tielle pleuvait du nickel;sur quoi la foule se ruait, comme au temps du bon vieux Nord Alexis Sur la Je-.di saint, le grand film rehgtui Jrusalem dlivr.; .115 J.I1' VIE SPORTIVE Notre chroniqueur sportif F.H. 1 rendi bientt La Vie Sportive, licous a laiss entendre si partisan do maintien i) 1 %  . 1 11.S.S.H. I ii, jui moins, la tin de son mandai qui expirera en kltembre prochain. 1 a. Evi'rx les rclame e*iava|antes qui prtendent gurir les genciTfs sensib es... ou une correction permanente dus acid i* de 11 bouche. Une ptt d-i'tifnce ne penl tre employ P qi e jx ur un seu' but.. n*tlo)r les dents. Perdant trente ^?ns le recor I de in condui'e du monde est au 1 ;few York direct ) par le steamer • Ancon seront fermes mer i di 30 mars i 11 lires a. m et le steamer Stuyvesant t mercredi 30 du courant 1 ). m. Port-au-Prince, le 28 mars 1932. A. I uSJillr IIRBIER A THIERRY C. THIERRY 4 C". Su:t" x. A. n,!,. 110.000 39. Sa. Croulitr • PARIS PHOT OGR APHIE Catalogua O.n.ral D Ml pa.ri II OOO An:. „ [ coi.tr. 4 fr. 7B Excellent! Il n \ a |ia< une s-ni'iir uni fliciesM '•'"" **lle •1 ai Freaase hrall S'i.-.c . i;t k huiii iBriesia, Pi%  este, Velffela ... ISM IM I r estaura hialt... soel ijnlniicid lions. If lroin;i<|(' Krat est Mmnlifiipumriil eiii|a(|ucll de bfSi I trs resserve liais et ilieini. In ni ndez i An.// / ci votre 1 '/1 mage KRAFT CHEESE PAWLtV SAI.IS. CORPOHAT10S lishiliuleiir Port aii-l'riiicc, llali. Parce qu'elle est plus attractive LA PARKER EST LA PRFRE Certainement vous choisirez la : nie qui crit le plus facilement. pourquoi pas une qui crit facilement et ayant un coup d'ail aristocratie] La Parker crit avec la lgi lui donne I un des quarante sept fecuonnements de Geo. S. Pai su.) laineux sans pression . I.l l 1 kei Duofold a une apparence | u; rayante, d'une jolie couleur pii 1 ctioa d un beau bijou. La Parker Duoiold se vend d lotis les lions magasins


PAGE 1

LE YMT?\ 29 . Dont la renomme el universle ta premier plate D#uainU*z partoul : UN BARBAN( Dpl : Hue Csar. I Atl 3 fouj^. 'Al^Ci^ e*t un n na're (i s importai) tesautriecs de l'cran dvoues au parlmii du savon blanc. Elle (fit: // contente ma peau n merveilleusement ouce. fameuse toile de Hoollywood dit : te Savon de 'loilclte Lux est un savon prodigieux". Un charme irrsistible—dans une peau vraiment doue P ARTOUT o vois irez, vous trouver z que e'eal la jeune (illt ayant la peau exquisenn-nt belle qui attire toujours. "De tous les tbl mes qu'une jeune fille peut avoir, la pead douce en est le plus imposant", dit un directeur en parlant de l'opinion de ceux qui conduisent Hol^wood. "Parce qu'on rpond si rapidement la douceur d'une peau', il a t jusque dire il est essentiel pour devenir une toile de l'cran." Sjr 613 importantes aclrices d Hollywood (y corn pi is toutes lea ( ioilts)U0 emploient Jle Savon de Toilette Lux pour conserver leur leinl sans tache Elles aimeut ia douceur de ce savon blanc parlum et son effet caressant sur leur peau. Conservez votre peau d'une manire attrayante et douce aussi. Li.suivt/. la u.c.ne voie que Ks toiles de l'cran — avtc le avun de Toilette Lux. THEO. H. DAVIS & CO., Ltd. I l onot uiu and Hilo LUX SUS DE TOILETTE S :\ •*• i MOHR & LAURIN, P. 0. BOX Ma. — Distributeurs Rue Roux et du Cenire, Port-au-Prince. ^ t Les Meilleurs Pour Bbs parce que c'est la seule crale qui a t CUITE SANS FEU— AU MOULIN—PENDANT 12 HEURES FJL€IS kvoircs! 3 MINUTES .-•%  '%fm .• * %  MJ I'i' *"^ Cin-Jakhi CE; SOIR Ravenqar T LE Kntre : 1 00 ni %  i n t R oi Balcon : 1,(). DEMAIN SOIR Poui les personnes qui n'ont pu trt uvtr de pi a iiudi. CHKISTUS ou La Passion du Christ LL et'a Entre ; 0,50; Balcon : 1, Idal Kliiim ALIX ROY 30 annes de succs. A| ,ii' r I ira dnis leur i '..• o ; ni s. I.) CALOXt !)'bor . rien ne nelloi • i l oiyg e... pleine de i m ne, N'irrita paa les g< ; w a il. Maintient boni t haie ontrle abtolu 'es a ides de la bouche. I s que vos ftilar s aient ce qu'il > mieux. Achetr'/ CALOX aujourd'hui ch t voire pharmt* i OU crivi /. no'js pour un chantillon 1 de !;i poudre dent h ci CALOX KESSON 'BHINS.lnc. ift St.. New-York Uty. L. s. A. <~^ '* se ; mie la d'un fciift Ad L Les chargeurs sont pri! le noter que le tteaaaer .An cou est attendu Porl Priuce, venant de Cr s oh I Canal Zone, le mercredi mais 1932. Les permisTM'eml/ i ment seront dlivrs pour U net destination de New* York el des ports""europens sur demande faite a ce bureau, Ce steamer partira le mme jour a 2 lires, p. m., directement pour New-York,pu u Irt, aaalie, et passagers. Port-au-Prince, le 2(i mars 1932. Jas. H. C. VAX REED. Agent Gnral, 1 MEUBLES A VENDRE S'adresser : Lt.VV E. MAXVVEL! .U.S.M.C. Rue 3, Avenue N Phone : 3182. Mr et Mms Franois II remercient tous les amis leuront tmoign de vives pathies l'occasion de la moi da leur fils FRITZ. LE FAIT EST INCONTESTABLE Bhum Sarllic C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs lerroirs Ces! ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! Pan a ni a I ailioacl Steamship Line Agents aux principaux poils d'Europe. Service de fret et de passagers cnlic l'Europe et lAmrique. %  %  SHELDON cV Co, Ltd. 17, James Strei I, 1 IVfcRlVjyL, EN il AN'D M OR Y &. Company, Atlantic Freighting Corp. Div. Boulevard de Strasbourg, lia vie, France l.td. MORT k l OMPANY, Atlantic Freighting Corp. DivJ 7t Quai des Charirons, Bordeaux, France lier nu Prou & N Stockwell Boite Postal 78, Havre, JFrance, Angleten mse, • ,i arch Street, < :;, England. France] & i ( mpaoy. hlini I 'p.Divenl Paul. p [*ir.i ce. Div. que, r. i & ', 21, I i idique,^ Marseille, I rance.', Atlantic Freighting Corp. Alleui ; t e I orpj Baltinhaus, Hamburg ),' ( i y. .Bn nen, Ger. Hollaiiv Atlanlic Fieightint£Corp., Freightii Corp. Antwerp Division. 3, Steinmann & Company Holland. P. 0. Bo. 1009, Rotterdam, ftolla Sue de A/B W. Larku, • Atlantic Freighting Corp.fcDiv. Ski ppi I ion 10, Stockholm, bweden. I • tftersaei ei rJolmatri liautic Freighting Ci rp. Div. (jotiicnbuig, iweden^=5 et Company. le reighling rt. Div. iweden, i Bernhard Atlanlii llalsiDgborg, Swedi n. iv-1 Belgique].' ic£Freighting Corp. ( o Sic inmann et Co 24 yuai Jordaeni Antwerp, Belgium. Danemark 1 i .i'x"! i ( ompanj, Italie A. I el Company Via Banchi 3, ca, Itily. tispagne i : d, Norvge A. G. •iv. I



PAGE 1

u Mardi 29 Mars 1932 Le Malin 4 PAGES 06 mt ANNBE N766: Port-ai-Prmce Tlphone: 2212 • Aluni niiiii Liiic D un de New Orfai s et Mobile pour Porl aa Pri ice A>or s>uds Hatiens lo Domingo et Ma | i P" s Dparts Dcembre Dp (s Janxier New Orlans, Li 1er dc. 2 ( Jdcembre] -**26 lanvier -•' %  > janvier Mobile, Ah 3 l :em ire 31 dcembre ^rt au Prince (irrivi) 10 dc. 7 janvier lvrier NMGoave(ori ) 12 dc. 9 janvier 6 tvrier Aux <: vos ( arriv ) 1 1 de. Jacmel ( rriv ) 1 I dc. SanloDgiCity 16 dc. 9 janvier Il janvier '"Vil San IV in de M. M c MM i l >j Ven. 17 dc. 20 dc. 8 's 10 11 Ko parti Fvrier 23 lvrier 1932 25 lvrier 1*>32 %  '> mars 1932 5 mars 1932 J> mars 1932; mars 1932}] murs 1932? lvrier £fjjli?70 Mars 1932 lvrier 13 murs 1932 lvrier fvrier lviicr M ".'.fi 13 janvier 1 (Janvier . -.(/ janvier 14 ICIICI u mars IO.>J uaparti de .New Orlans el Mobile pour^ Port au Prince-Portsjdu Nord Hatiens Saoto Domii gor-etMa u iib >. M J }l s |} Pa^s Jeenbn Dparts Janvi.r .' ;;'"< %  La. Icparl l. >•• 1031 Mobile Ala. I.. ,,n 17 l e nb-e Jjorl ri P,i ice.( a i/e ) 'I I • %  Cap Hatien < irrive : 2 I • MO I : ire 'I ieem : janvier Uu bai 1 chic el"lgant^a I l ouvei Centre le*camp d'J vialiou el Havco o voi s %  l u iiverez des sandwiches du meilleur choix, des boissons de premieie qualit des prix trea^raisouuables et o le prupi ilaire Mr Karl Modl et Mme vous rservent le fit charmant accueil. Mesdames, MesdemoiselU s Messieurs, venez vous en eirend compte. CE QUI N'A JAMAIS T FAITS CE QUI NE PEUT TRE DPASS Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions'.rigoureuses D'ASEPSIE prparation et Vei le fHARMAiisF. SEJOURNE Angle des rues Roux el lu ('. ntre. Fietro H a! i ( u-,-; j | San Pedro I • i s Sanlo I) uni i< i ! i) Macaralbo, V< u. Pour l tus le '/ >rt-an-Prince, le 27 novemb Il janvit ij 2! 23 janvier I | nvier 2<> janvier 27 janvier janvier i 1 131 Drpai t s Fvrier 9 lvrier 1932 Il lviier 1932 13 lvrl • 1 13 lier 1932 21 lvrier 1932 23 lvrier 1992 21 lvrier 1932 27 lvrier 1932 i itrei re isei ( iem mis %  "•: Iresier Messieurs A. DE MATTEIS & Co, Agents Dnraux. Laboratoire SJOURN DlRECTURI F. SJOURN, Pharmacien H. SJOURN, Pharmacien de PU v r *lt de Paris M. S JOURN, Pharmacien de Puni rsttde Paris.aicn . interne de Hd.nl i de Par;* Analyses des Urines, du suc gastrique, du wng (;Wi*icrmanu, Ure, Constants d'Ainbad, lilvcmie). J r Des crachats. Des matires tcsies> Le tour p s rsultats obtenus cLi. prouvent que L'Hippnsarcine R 0 y spcialit franaise •si le meilleur reconstituent En vente chez : Phareas* Siourn, Pharmacie Hati ( Dr Ed. Dr Buteau, "Pharmacie Miannucie i% nu t i le Ji sephValm.PharinaeieGefliiii Pharmacie Commerciale t Si! ssen Vieux. Remerciements Me Hermann Malcbranche a t trs sensible aux tmoignages de grande sympathie dont sa te m me, ses enlinis cl ses parents ont t l'objet, au cours de sou emprisonnement, Il ne satuait u iblicr, no j) 1 ta i -, marques d'afiectueu • estim %  qu %  ses nombreux confrres et tint d'amis sesontempre i i d ; lui apporter la prison, de mme que les rconlortiate • expressioi s de vive uraitiejveuues des conlri et dcs.amis de la province. Il leur en exprime loute sa gratitude. Il tient, tout particulire* meut, a remercier /,<• Pays leibotwellistc, Hati Journal, L'Action Nationale, /.< %  katin, l'Appel, etcjjqui n'ont pasjjhi site a dire leur'opinion sur u.ie allaire dont la solutio i et lit tDate'indiquc par l'ap plication de la loi et u i< meilleur comprhension de la dlicatesse el des nuances de l'ducation. Et c'est un devoir pour lui de remercier Monsieur le Prsidant de la Rpublique de sa gracieuse mcsuie de libration, et, tout s| ccialement, M M. le Btonnier '.Delatour, le Prtet Fantant, "l • Magis irai Commun il I luvigneau I, le dput Chtelain, .es ami et les parents qui o il spo tanment entrepris des dmarches celle fin M us il t si oblig, en me.ne le nps, de dclarer qu'il n'a j i nais, ni sollicit, ni daman Je de solter sa grce, et qu'il n'ac1 le aucun cr lit*aux dmarches l'un ennemi qui, prtexte d'humanit, essaiede se iaire pardonner, par sa victime, son acte d'o• lu ux arbitrait e, D'AMITI IITETNATIOME rERNATIONAL FRIENDS"ii I BAGUE, n ouvelle nent ina i lituee a Boston ( . 17. ) vient [de prier UrJ C. Lhiissou rgamser des relations entre ia jeune ise hatienne el celle des Etats-Unis, bile 'seul crer une atmosphre < I iimlie et de concorde entre la jeunesse de toutes les nations. Les jeunes hatiens criront a ceux des Etats-Unis ei ceux-ci correspondront.Let entants raconteront leurs I propres activits, (.'est donc une L.gue d'Amiti Interna* u maie. Le mon le a soil de p ux et de concorde et beau %  c i ip d'mes gnreuses travaille, it a I diff ision de ces i lees dans le mo ule. La L,igue des Nations vient d'approuver la cration de I Internalional Fiiendshil Lea gue. On nous apprend que Mon; sieur L. ,j. L hrisson va s'occ i 1er de celte belle et noble l 'lie. Lteauco ip de col gues d I) iSton sont Jans la Lig d mi le s" rtaire es l \1 i Do tough L i i la leurs sont de* philanthropes trs apprcis. N'OUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT TOUR A TERRAŒ-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1.600 pie ls d'ail Un le. L'tablissement le ptusIrais^Jas n. I virons de l'orl-ar -Prince. \ Seulement 15 minutes d'auto sur une excellente raeAe asphalte. Vues merveilleuses de la ville et Ju port. Boissons de toutes espces. Tex.h !, S^nto U y i i go lattt inangements paiiiulieia pour les pensions de morde semaine ou de mois. *-.-%  -' .^• J M J* ,AV1S AU COMMERCE Li Panama Railroad Steamship Une a t'avantage d'an ksnter taa dparts suivants da New York pour port au-prince Hati, directement cuuque mardi. Tous ies steamers son! psarvusde ebambre. tnaoriluue : %  Bipmrt d§ htw )orh. Arnuaycs JPon au-rrince. ittamer iUa/aquus 1 'Il mars le 28 mais 1932 attamer cLrisioDaii le 2y mars 1932 te 3 avui 1932 slcamer ktueu.iveui^ra te 5 avril j,^igie 11 avni 1932 Panama Uadroad Steampship nue Jasil. C. VA.N KLED Agent beueral Steamer 1 Margarcl I.jkfss • m-su rire dr Mag: sii de l'Li;). C Porta, •s el avec ^ KE : 1932 V 1032 < B ^D2a\ u, RU, at!, B ,. pj rl PROGRS NOUVEAU RHUM [\Ol\ LAI) Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL OtFIANT TOUTE C8ra Uairin Vicie Chez V. NAZON mmi m m N mm ET FEDOU PHONE: m iusurance Co Une des plus (rtes^COMPAGNJES iCANADIENNES dASSURANCE sur la VIE EUG. Le ROSSE & Co i ASSUREZVOUS la General Accidenl Fire %  i Assurance Corporation L <\e Perth (ScaUund ) | t-ar la <3CNfiR A r a* tsi tM4#i *la$ aalssaa^a • d S "poiicesTu^ *A causs autrui dans ss personne e. ianVaa. K" ncendl . Mdveill % %  n mss] Se, Poli t<, Maritimes mises pir 1P br!! n r S P )lices contre accidents sont valable?/,?! • P f 80nl f Hfl '"' surs devraient donc prendre la prcanUond tIn sllnu \ p -^ entier. d'au moins 4000 dollars, la pri ne anniSta? ? anir d noc P P annuelle neta.11 qr.ede ]/> %  l %  Veuve F.BERMIVCHAM AuxCaves naniniiniiii in K \ S l*Hasj-Pnn *ew (U pou. rp itA. BL& ti [J 6SI'. i



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTELft lSlTRUE AMERirAiwh j'StjS .TELEPHONE N-2242 V a des chaln* qui sont d or quand oa le*, volt de loin, de plomb quand on le? porte, de ter quand on veut .les jrompre. SCRIBE. %  \l\RM2i) \I\IIS VXM Le discours du Prsident |* fa au m —09 M. Stnio Vincent a prononce au Cap-Hatien le grand discours annonc et attendu. *Ce n'est pas seulement un panel discours, c'en est aussi un trs long. Il prend neuf colonnes et demie de notre grand confrre > Lubor^,. Vieil 1 Port-tm-Pr!. i .amci* U.OIK. r UN SAVON PRODIGIEn QUI ENI EVE F s GERMES. ElTLOYFI LE POI : MAINS, LA FIGIPPETII l.M.v. dations engages, voila tan1 t ouchant la rpartition pro lot cinq mois, entre notre se-1 jete des fonds de cet emsrtaire d'Etat des relations prunt. extrieures et le reprsentant \ D'ailleurs, il ne s'agit endes Mats-Unis. M. Abel Le I core que des vues du gou fer n'a pas daign rpondre %  notre dsir qui est aussi ce lui de l'opinion publique. Le discours prsidentiel a touch la question des frontires. Il explique, sur ce sujet dlie; 1 !, la position du gouvernement. lia aussi trait de la situation financire, de la question du budget, de celle de l'emprunt 1910, des verneinent. Profondes et grandioses, comme tout ce qui est d'ordre spculatif, en politique et en conomie, comme en d'autres matires. Aussi bien, nous sommes prvenus que si l'emprunt de libration et d'quipement national ne se ralise pas celle anne, t qu'il reste quand mme la grande esprance OFEBUOY 1 : SAVON DKLASANTE POSR IflNi, riGURES BT SAINS. wvnv uv. I V. Illf/I II il I li/lll, UW IIIIIUL 1,1 j^l.lll'H I > | M IClllll services publics halianiss. %  de ce pays. L'humanit ne Toute la matire du prochain 'vit-elle pas de beaux songes? Expos gnral de la silua1 C'est sur cette note de nilion. lancolique espoir que s'achQuelques remarques. Parve le grand discours de M. lant des activits, depuis l'haVincent. Cette fois-ci, la politianisation, de la Direction tique intrieure a t relguera le des travaux publics igne. Une seule phrase est •I du C ,....^* ._ „ \ %  i ru ^, n ' \ I V ; ,la JV eut hatien fixa capitale pendant Avril et Mal le: , pour la mi-cntest .s'tendit dans les provinces bre Dpari inenl d'1 Le i P. en H. 'i p •' %  'joord'h '. Dana i mari • ( i i "' r a ki 5 m C Vu:, M, dn Srtn val lhol)T lu i l tu loire, i Hudn < url |. i leS M I i t tW< Q Sur les dm derprs de 1 / e ml k ie .i. i ., n urne h ,. Ull vie P. j|,.,! %  §e ^ tonorablea et li |i es msisteraur i di lature M Vl< i' rcevel Thoby n • mais per.'l candie 1er 'Union r..i, ioi mh s dr voit que marche ouiour(l nui .i merveille la vieille pendule du Snat qui, depuis vingt ins pn s, avait cess de fom> Notre Œil adresse m • le rlicitotion a la Mai s qui lui chargea de %  •' rparation el toul parculih^menl notre ami Star Labrun. Ilhorlogei de la M,,.on. 1 i • %  • a v i a la salle de billard : I Idora lo, ua petit visai %  pencher sur an mrnol de Pl ement, apparemmenl pour prendre coui ".ii s du Pr11 l'Union Club du Cap.. diseoui • i i long, prs Iques mots —c "' le di couragemenl \ ietil vite aux yeu v .les vieillardi • il le petit vieux bien propre r qu il n'tait pas epie... fl llll! Is journal pour | : mie. ,u logis, a l'œil tl repo reconnait unanimement la comptence technique de ceux qui sont places leur tte. Us inspirent cou fia ne. Mais l'opinion diffre pour M qu'il s'agit du Service National de la Production Agricole et de l'Enseignement Rural. M. Vincent 8est d'ailleurs bord adir qu'il y a l un travail dlica'.et difficile. 11 Descaries Albert, Horace Bel lerive, les vaincus du 10 janvier... Mais dans le mme moment, HATI-JOURNAL faisait une violente sortie contre la minorit de la Chambre qui finit, accuse d'opposition systmatique... O finit l'exclusive,OU commence l'union? LE par Arthur C. Uillspaugh Prliminaire* au elf-govarninent sous le contrle civil Jes dsordres aurviuraol .Im.nel et Port-de-Paix. Des c yens du Cap-Hatien attaqurent deux fois la Garde. L T n petite dmonstration anx G %  naves fut touffe. Mi' Hoy avait t propos la Prsidence par ose convention de dlgus de l'opposition le 21 Mais 1030. Son lection par le Conseil d'Etal avait ixeau lt Avril, mais il appa rut avant cette date que uom oie de ses membres hsitaient . .o er pour lui, comme d auti candidats avaient surgi d I intervalle. Comme lu date de la runion du Conseil approchait. .1 y eut une nouvelle suspici te la bonne toi du Prsi I iorno el desaccusations avaient ~t loruiulees qu'il cherchait a renverser le plan en sabstenanl le forcer I lection de Mr H ..e Dpartement d'Etat, le i_ Vvnl.avertil le Prsident loruo que personne, except M. Roy, lie serait reconnu comme l'.e aident par le gouvernement des itats-unis. Ce jour prcdant la runion du Conseil, Mi B i no ajourna l'lection jusqu'au 21 Avril. Il renvoya al ira dix tes conseillers, les remplaai \ par des hommes s'obligeanl ; voter en excution du plan de la Commission. Ceci tanl I l'lection eut lieu tranquillcmeat le 2i Avril ei rsulta dan le enoix de Mr Roy. Les ceiv m mies d'inaugui ation le 15 Mai se passrent saas dsordres, except a l'orl-ile-1'aix o il y eut des meutes. Cn des premiers actes oifii ciels de Mr Roy fut de permetB inoii--n que le! t nis n'exerceraient aucun trle sur les lections, que :i "^ o lici ils a m icain i en 11 u des inslrueli %  • ntenir une attitude slrii te%  nenl neutre el de ne pas indi'" per parole par action une prfrence pour quiconque, c I que les marines amricains n raient lenus dans I iurs case le jour des eut heu sans au un dsordre ignal le 11 Ocl une orit de nouveaux snateurs Cil '.sis fut (i. i n avaien i mricaine. li %  i... I public (pi i. "' >> %  < la ... Munro, alo e la .'. i is n ; M U lu Dp irlemenl .i Etat, loaiiue inuustre eu [la ,. Munro lail un des p •ibles pai tui Ips jeun . tel ••i Service extrieur. Il ava u mains des questions In • %  dans le Dpartement i %  service au Nies i paration intelleclu II • p en Hati s. lonnell •. • voit qu'un de'nos amis, ap* i 11 station II. II. k.. est ,: • partisan <\u dsarnt. Quand il rencontre an uni, il leilll d'elle sons le coup de la plus \ iolente colre., nie'|M • aillant dan sa pocha Je <: ... il braque, sur 1 adiaire li rroi is, un petit flacon rempli d'excellent RHUM VI^ ..il-il... on e .i evice %  condition*, lubain >. que ds Cen)iilier ce cher amiel sondiU t J ropos humides L'agitation, les dmonstraraccla.nrent. Dans un pays Ire la rouverlure du Cercle bons et les troubles de peu; taux faible de lettrs, la toute d'importance avaient continu est une forme d'expression poaprs les vnements de D1 litique et la rvolution, (lui est la foule en action, semble ire une partie du procd dvolution. Partout o se rendit la commission en Hati, U preuve T —Ojtmbre 1929. Des dmonstrations accompagnant un meeting *JJ masse de commmoration le 12 fvrier 1930 avaient conduit l'anestation de 31 Hatiens. {* nuit prcdant l'arrive de %  commission Port au-Prince, J*j multitudes d'individus sil•OOnrent les rues et des masses 'assemblrent au Champ de Mar ^ qui pourraient aisment 1 changer en une populace de celte technique fut manifeste.Le renvoi de l'lection prsidentielle en avril engendra une situation pleine de srieuses potentialits. Pendant ce mois.plulieurs buildings a Port-au-^rin"a rsidence du la brigade ace, y compris ominandiai de Bereuse. ui garde hatienne .lencaine, ireatcom Jss de ses btons pour dissiper des inc la toute. A l'arrive de la conimission, des foules, des parascs, des rapexux et bannires ..ceiKbes, appareinmenl allumes. Des messages de menaces lurent envoys par le teiecains avaient t rd ie et par la poste.Une sorte i moins temporairement Bellevue qui avait t ferm par le Prsident plus de deux ans auparavant. beaucoup de nominations du nouveau Prsident lurent lu des groupes anti-nornistes, el cause de cela et aussi A caust de la non familiarit du Prs dent avec les tdministrations, le travail courant lut quelque peu retard. Aux yeux des ii.i liens, le rapport le la Corn n %  ton de Mr iloover, toul en n'tant pas eu li re nenl satisfaisant t aux euiviiiisies, ne sembla o tre enose | i une ^uiiinon du i\te |ui .i • i prestige 1 1 i imlueu neie rduit, au J al rencontr quelqu'un qui ;i p irucip :i la tourne triomphale ""i remplit les jomnaui ces jours1 ; du Prsidenl Vincent daua la parlement du Nord. Entra parente Nord il cesse U tlie fl le il noir . Il y a dj que. C'est maintenant le p ilnl '•e— Bref, mon Interlocuteui %  laiurellemeol enchane de i i •• u, de toul ce qu il a en. 'ul ce qu u a retenu. De ,. %  c'est la popularit irreial ; N incent qui t'a lurloul u.., \n\ qu itre coins du Nord, le Prileut est .i\mc, admir el don eul conclu u ai n ,.i popularit i 'I l SAHTUE CACHET won. i>n tait ouvei une partout. r pr< . l a Chili; re Union peuvei t alls' L'ell i ;, DX une pourB I produin i .nssi 05 coui i, i s ivo au'il c .-n rais di v. j i di • %  ,u | ns I un,que dessein di cause bailienoe, sans aucun abside sulflsai t ou im ant n de personne, tu'ob i donnei as de i'. rJud c ourt. Des cinq de Me lene Hudicour en us iranger, '-i lois ),au Chili, u c. iba el a ilo-Dojn mei 53, 1924, I92i et 1928 uns. ul aie a .ses irais personnels, u. Sotl qu'il S'agissait de reprnier les Su !ru s 1922 p r le P 1 %  Cli li. n 1924. a Cul | rominic %  s a l'aid • di i irtleui ., lu licoui tiaaiona A lu V u lonsi ( "• l'a e de D i ilingo • H. CHAN Ancien Secrtaire I de 1 1 nion Patriotique. phene et pai l LE86AI • CRPITTE. WiiLM C. STRAUSS 3. Rua Orania, 4.1 l'ARIB >"1 CaUlofuM r.i.i. rhaqu ulm, , 'dESlUIIRESiDE LA VILLE f^C'est devant une si le < b e, archicombli se droutrent, dimanche, fai tes.les intressantes part eidea C LUMIERES DI LA \ Il LE, le t e et interprt principalement par le grand artiste de cint amricain: Chaiiie Chaplin. iOn counait te |eu superieurement nuan mlancolie, rlot. i Me s '-' Lm n/re vers l'Ot Avaut-hiei rrand 'de \ eue ne luis, loti coeurs. • •• voit ipi Kticnne Camille "i un relieur mais un ar %  eu reliure. Mais l'expe: irui l'habilet ne lui sonl pas les en dormant... puisque i il netl l I dei mre main uu cent trente millime volume Bon atelier.Cenl (renie mille ? C'est un chiffra lo[uent. ... s vu dimanche, i la l't de N irmale, des jeun. nier littralemenl ir, i on tre un sourire, lits lioii [uets ^'oeillets fill qui tenait u i unpl i l'un l'eu N qui n'avait n tirer un petit madrigal assez \ e III... el en lin de eomple osei on i eur. Ce mal i -u i ip i ita la jeuI que votre cœur a'esl hand, el que je n>;i i ui i ais p.i. 1,1 r inina une i ivres... 11 e galant. pa .i rp M i .. et p • [onfl. • •• i o ; l que / l n Woft> lien i; de trouver 11 b ace leil, sr rendent pour ! re leurs dioix ou simplemenl i el : articles qu ils se font rserver. Ricin-Poudre oDu nouveau Ricin-Poudra, huile I • in eu Pou li > i o m pose, i le conij ara • %  l'huile lie i ii in aa-. e i i ugn ints im unv. MIC llls. (Rlcln-Poudr i %  . ,•eur t'ou: • le M leciae %  i ua Dr MAI I ., GiaaerfUe. i Su


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06967
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, March 29, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06967

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTELft '
lSlTRUE AMERirAiwh j'StjS
.TELEPHONE N-2242
V a des chaln*
qui sont d or quand oa
le*, volt de loin, de
plomb quand on le?
porte, de ter quand on
veut .les jrompre.
SCRIBE.
-*
\l\RM2i) \I\IIS VXM
Le discours du Prsident - |* fa au
m
09
M. Stnio Vincent a pro-
nonce au Cap-Hatien le grand
discours annonc et attendu.
*Ce n'est pas seulement un
panel discours, c'en est aus-
si un trs long. Il prend neuf
colonnes et demie de notre
grand confrre nal . On s'expliquera qu'il
occupe une si large place,
savoir qu'il y est trait de di-
verses questions d'ordre ex-
trieur et intrieur.
D'abord de nos relations
arec les Etals-Unis d'Amri-
que. Nous apprenons que les
tractations au sujet cfes ser-
vices financiers du trait eu
liquidation rencontrent de
graves difficults.* Il semble
mme que des communica-
tions bases sur les rcentes
dclarations du Prsident
Hoover dans son message au
Congrs fdral ne laissent
pas beaucoup d'espoir quant
.riiailianisation prochaine
de ces services.
^.Ccci se dduit de l'expose
prsidentiel, car le passage
relatif cette question n'est
pas d'une nette prcision.
C'est clair-obscur. Rappelons
propos que depuis trois se-
maines, nous rclamons des
renseignements sur les ngo-
n'est nas^en effet trs ais
de parier de ;ce service ino-
prant et dispendieux. L'in-
comptence y trne, i'imp-
ritie y lgue. Rien de positif
a son compte depuis six mois.
On comprend la rserve pr-
sidentielles Jj
Elle a t jusqu' l'indiff-
rence l'gard du Service na-
tional de 1 Enseignement pro-
fessionnel, frre jumeau de
l'autre, qui n'a pas eu l'hon-
neur d'une mention. Ce si-
lence, autour de l'organisme
parasitaire de la place de l'In-
dpendante, est suffisamment
loquent.
M. Vincent a prlr entre-
tenir ses auditeurs d'une
politique de prosprit qui
st la grande pense de son
gouvernement.) C'est concr-
te en un vaste programme de
travaux publics que permet-
tra de raliser l'emprunt qui
conditionne cette nouvelle po
litique conomique. Nous fe-
rons donc un nouvel em-
prunt dont l'affectation est
minutieusement rgle dans
le laborieux expos prsiden-
tiel. Nous marquons ici seu-
lement ce point essentiel. Et
prochainement nous prsen-
terons quelques observations
curomal
puri
VOUA
VOTRE
U.l ^
.UT0UR DE LA FEHE
IL.
leU.Ch
eu, ancien
il mon 1 ,
i ai t
Port-an-
i n.lMiin. LE cufto.Mrl lui
le la
ci en S

m
Bl . Rue Dol.l. la ""ta>> Lubor^,.
Vieil 1 Port-tm-Pr!. i .amci* U.OIK. r


UN SAVON PRODIGIEn QUI ENI EVE F s
GERMES. ElTLOYFI LE POI : MAINS,
LA FIGIPPETII l.M.v.
dations engages, voila tan-1touchant la rpartition pro
lot cinq mois, entre notre se-1 jete des fonds de cet em-
srtaire d'Etat des relations prunt.
extrieures et le reprsentant\ D'ailleurs, il ne s'agit en-
des Mats-Unis. M. Abel Le I core que des vues du gou
fer n'a pas daign rpondre
notre dsir qui est aussi ce
lui de l'opinion publique.
Le discours prsidentiel a
touch la question des fron-
tires. Il explique, sur ce su-
jet dlie;1!, la position du
gouvernement. lia aussi trai-
t de la situation financire,
de la question du budget, de
celle de l'emprunt 1910, des
verneinent. Profondes et
grandioses, comme tout ce
qui est d'ordre spculatif, en
politique et en conomie,
comme en d'autres matires.
Aussi bien, nous sommes
prvenus que si l'emprunt
de libration et d'quipement
national ne se ralise pas
celle anne, t qu'il reste quand
mme la grande esprance
OFEBUOY
1 : SAVON DKLaSANTE
POSR IflNi, riGURES BT SAINS.
wvnv uv. I V. Illf/I II il I li/lll, UW IIIIIUL 1,1 j^l.lll'H I > | m IClllll
services publics halianiss. de ce pays. L'humanit ne
Toute la matire du prochain 'vit-elle pas de beaux songes?
Expos gnral de la silua-1 C'est sur cette note de ni-
lion. lancolique espoir que s'ach-
Quelques remarques. Par- ve le grand discours de M.
lant des activits, depuis l'ha- Vincent. Cette fois-ci, la poli-
tianisation, de la Direction tique intrieure a t rel-
guera le des travaux publics igne. Une seule phrase est
I du C ,....^* ._ \ i ru .
^, n \IV-;,la JV eut hatien fixa
capitale pendant Avril et Mal le: , pour la mi-cnte-
st .s'tendit dans les provinces bre Dpari inenl d'1
Le
i p. en h.
'i p
' .

'joord'h '.
Dana i
mari (-
i
i
"'
r a ki 5 m C .
Vu:, m, .
dn Srtn
val lhol)T
lu i
, l
tu
loire, i
Hudn < url |. i leS
. M
I i t tW< Q
Sur les dm der-
prs de 1 /e
ml kie .i. i ., ,n
urne h ,. Ull
vie P. j|,.,! , e^
tonorablea et li |i es
msisteraur i di lature M
Vl< i' rcevel Thoby n
mais per.'l candie 1er
'Union r..i, ioi
mh s dr
voit que marche ouiour-
(l nui .i merveille la vieille pen-
dule du Snat qui, depuis vingt
ins pn s, avait cess de fom>
Notre il adresse m
le rlicitotion a la Mai
s qui lui chargea de
' rparation el toul parculi-
h^menl notre ami Star Labrun.
Ilhorlogei de la M,,.on.
1 i

a v i a la salle de billard
: I Idora lo, ua petit visai
pencher sur an
mrnol de Pl ement, ap-
paremmenl pour prendre cou-
i ".ii s du Pr-
11 l'Union Club du Cap..
diseoui i i long, prs
Iques mots -
c"' le di couragemenl \ ietil vite
aux yeu v .les vieillardi
il le petit vieux bien propre
r qu il n'tait pas epie...
fl llll! Is journal pour |
: mie. ,u logis, a l'il
tl repo
reconnait unanimement la
comptence technique de ceux
qui sont places leur tte.
Us inspirent cou fia ne.
Mais l'opinion diffre pour
M qu'il s'agit du Service Na-
tional de la Production Agri-
cole et de l'Enseignement Ru-
ral. M. Vincent 8est d'ailleurs
bord adir qu'il y a l un
travail dlica'.et difficile. 11
Descaries Albert, Horace Bel
lerive, les vaincus du 10 jan-
vier...
Mais dans le mme moment,
Hati-Journal faisait une vio-
lente sortie contre la mino-
rit de la Chambre qui finit,
accuse d'opposition systma-
tique...
O finit l'exclusive,OU com-
mence l'union?
LE
par Arthur C. Uillspaugh

Prliminaire* au elf-govarninent
sous le contrle civil
Jes dsordres aurviuraol .Im-
.nel et Port-de-Paix. Des c
yens du Cap-Hatien attaqu-
rent deux fois la Garde. LTn
petite dmonstration anx G
naves fut touffe.
Mi' Hoy avait t propos
la Prsidence par ose conven-
tion de dlgus de l'opposition
le 21 Mais 1030. Son lection
par le Conseil d'Etal avait
ixeau lt Avril, mais il appa
rut avant cette date que uom
oie de ses membres hsitaient..
.o er pour lui, comme d auti
candidats avaient surgi d
I intervalle.Comme lu date de la
runion du Conseil approchait.
.1 y eut une nouvelle suspici
te la bonne toi du Prsi I
iorno el desaccusations avaient
~t loruiulees qu'il cherchait a
renverser le plan en sabstenanl
le forcer I lection de Mr H
..e Dpartement d'Etat, le i_
Vvnl.avertil le Prsident loruo
que personne, except M. Roy,
lie serait reconnu comme l'.e
aident par le gouvernement des
itats-unis. Ce jour prcdant
la runion du Conseil, Mi B i
no ajourna l'lection jusqu'au
21 Avril. Il renvoya al ira dix
tes conseillers, les remplaai \
par des hommes s'obligeanl ;
voter en excution du plan de
la Commission. Ceci tanl I
l'lection eut lieu tranquillc-
meat le 2i Avril ei rsulta dan
le enoix de Mr Roy. Les ceiv
m mies d'inaugui ation le 15
Mai se passrent saas dsor-
dres, except a l'orl-ile-1'aix o
il y eut des meutes.
Cn des premiers actes oifi-
i ciels de Mr Roy fut de permet-
b.inoii--n que le!
t nis n'exerceraient aucun ,
trle sur les lections, que
:i"^ o lici ils a m icain i en 11
u des inslrueli
ntenir une attitude slrii te-
nenl neutre el de ne pas indi-
'" per parole par action une
prfrence pour quiconque, c I
que les marines amricains n -
raient lenus dans I iurs case
le jour des ,
eut heu sans au un dsordre
ignal le 11 Ocl une
orit de nouveaux snateurs
Cil '.sis fut (i. .
i n avaien i
mricaine.
li i... I
public (pi i.
"' >>< la ... Munro, alo
e la .'. i is n ; .MU
lu Dp irlemenl .i Etat,
loaiiue inuustre eu [la ,.
" Munro lail un des p
ibles pai tui Ips jeun tel
i Service extrieur. Il ava
u mains des questions In
dans le Dpartement i
service au Nies
i paration intelleclu II p
en Hati s.
. lonnell .
voit qu'un de'nos amis, ap*
i 11 station II. II. k.. est
,: partisan <\u dsar-
nt. Quand il rencontre an
uni, il leilll d'elle sons le coup
de la plus \ iolente colre., nie-
'|-M aillant dan sa pocha
Je <: ... il braque, sur 1 ad-
iaire li rroi is, un petit fla-
con rempli d'excellent Rhum Vi-
^ ..il-il... on
. e .i evi-
ce condition*,
lubain >. que ds Cen-
)iilier ce cher amiel sondiU
tJropos
humides
L'agitation, les dmonstra- raccla.nrent. Dans un pays Ire la rouverlure du Cercle
bons et les troubles de peu; taux faible de lettrs, la toute
d'importance avaient continu est une forme d'expression po-
aprs les vnements de D-1 litique et la rvolution, (lui est
la foule en action, semble ire
une partie du procd dvolu-
tion. Partout o se rendit la
commission en Hati, U preuve
T
O-
jtmbre 1929. Des dmonstra-
tions accompagnant un meeting
*JJ masse de commmoration le
12 fvrier 1930 avaient conduit
" l'anestation de 31 Hatiens.
{* nuit prcdant l'arrive de
commission Port au-Prince,
J*j multitudes d'individus sil-
OOnrent les rues et des masses
'assemblrent au Champ de
Mar^ qui pourraient aisment
1 changer en une populace
de celte technique fut manifes-
te.Le renvoi de l'lection prsi-
dentielle en avril engendra une
situation pleine de srieuses po-
tentialits. Pendant ce mois.plu-
lieurs buildings a Port-au-^rin-
"a rsidence du
la brigade a-
ce, y compris
ominandiai de
Bereuse. ui garde hatienne .lencaine, ireatcom
Jss de ses btons pour dissiper des inc-
la.toute. A l'arrive de la coni-
mission, des foules, des para-
scs, des rapexux et bannires
..ceiKbes, appareinmenl al-
lumes. Des messages de mena-
ces lurent envoys par le teie- cains avaient t rd
ie et par la poste.Une sorte i moins temporairement
Bellevue qui avait t ferm par
le Prsident plus de deux ans
auparavant.
beaucoup de nominations du
nouveau Prsident lurent lu
des groupes anti-nornistes, el
cause de cela et aussi A caust
de la non familiarit du Prs -
dent avec les tdministrations,
le travail courant lut quelque
peu retard. Aux yeux des ii.i -
liens, le rapport le la Corn n
ton de Mr iloover, toul en n'-
tant pas eu li re nenl satisfaisant t
aux euiviiiisies, ne sembla o
tre enose | i une ^uiiinon du i\-
te |ui .i i
prestige 11 i imlueu n-
eie rduit, au
J al rencontr quelqu'un qui ;i
p irucip :i la tourne triomphale
""i remplit les jomnaui ces jours-
1 ; du Prsidenl Vincent daua la
' parlement du Nord. Entra paren-
te Nord il cesse U tlie fl le
il noir . Il y a dj que.
C'est maintenant le p ilnl
'e Bref, mon Interlocuteui
laiurellemeol enchane de
i i u, de toul ce qu il a en. .
'ul ce qu u a retenu. De ,. ,
c'est la popularit irreial
;- N incent qui t'a lurloul u..,
\n\ qu itre coins du Nord, le Pri-
leut est .i\mc, admir el don .
eul conclu u ai n ,.i popularit i
'I l SAHTUE CACHET won.
i>n tait ouvei une partout.
r pr< . l
a Chili; re
! Union peuvei t alls'
L'ell i ;, dx une pour-
b I produin i
.nssi 05
coui i, i s ivo au'il c .-n
rais di v. j i ,
. di ,u |
ns I un,que dessein di
cause bailienoe, sans aucun
abside sulflsai t ou im
ant n de personne, tu'ob
i donnei
as de
i'. rJud c ourt.
Des cinq de Me
lene Hudicour en us
iranger,
'-i lois ),au Chili, u c. iba el a
ilo-Dojn mei
53, 1924, I92i et 1928 uns. ul
aie a .ses irais personnels,
u.
Sotl qu'il S'agissait de repr-
nier les Su !ru s
1922 p r le P
1 " Cli li.
n 1924. a Cul |
rominic
s a l'aid di
i
irtleui
, .,
lu licoui
tiaaiona A lu
V u lonsi (
" l'a e de d
! i ilingo .
H. CHAN
Ancien Secrtaire I
de 11 nion Patriotique.
phene et pai
l
LE86AI
CRPITTE. WiiLM C. STRAUSS
3. Rua Orania, 4.1 l'ARIB
>"1 CaUlofuM r.i.i. rhaqu ulm, ,
'dESlUIIRESiDE LA VILLE
f^C'est devant une si le <
b e, archicombli se d-
routrent, dimanche, fai
tes.les intressantes part eidea
C LUMIERES DI LA \ Il LE, le
t e et
interprt principalement par
le grand artiste de cint
amricain: Chaiiie Chaplin.
iOn counait te |eu superieu-
rement nuan
mlancolie, rlot. i
Me s'-' Lm n/re vers
l'Ot
Avaut-hiei rrand
'de \
eue ne luis, loti
coeurs.
voit ipi Kticnne Camille
"i un relieur mais un ar
eu reliure. Mais l'expe: iru-
i l'habilet ne lui sonl pas
les en dormant... puisque
i il netl l I dei mre main
uu cent trente millime volume
Bon atelier.Cenl (ren-
ie mille ? C'est un chiffra lo-
[uent.
... s vu dimanche, i la l't de
N irmale, des jeun-.
nier littralemenl
ir, i on tre un sourire,
lits lioii [uets ^'oeillets *
fill qui tenait u i
unpl i
' l'un l'eu n qui n'avait
n tirer
un petit madrigal assez
- \ e III... el en lin de eomple
osei on i eur.
Ce mal i -u i ip i ita la jeu-
I que votre cur a'esl
hand, el que je n>;i
i ui i ais p.i. 1,1 r inina une
i ivres...
11 e galant.
pa .i rp m i .. et
p [onfl.
i o;l que / l n Woft>
lien i; de trouver
11 b ace leil, sr rendent
pour ! re leurs dioix ou sim-
plemenl i el : articles qu -
ils se font rserver.
Ricin-Poudre
- o-
Du nouveau
Ricin-Poudra, huile I
in eu Pou li > i o m pose, i
le conij ara
l'huile lie i ii in aa-. e i
i ugn ints im unv.
MIC llls.
(Rlcln-Poudr i . ,-
eur t'ou-
: le M leciae
i ua
Dr MAI I ., GiaaerfUe.
i
Su


VA3J r> M
!*#
Sachez que le savon
de votre teint
est lait
I.' ( Itnolive seul v us
lit qu ,i i l'ail d'huili - de n la-
mes el d livi ... : m une gra'ii se
ai ma le ou (,1,1)1 t e que si il de
suil.
Les huili 1 Ks dans un
hu\on m siement. Il
n'y .1 n en < fies pour radir ou
scher la ueau. Le n'es! pus
tonnant que plus de 20.000
spi de beau l le recom-
mandent.
'laitement de Beaut
Malin cl soii. massez genti-
lurni pi i la ni (k-ux minutes fo-
ire peau avec la mousse douce
du Savon Palmolive, en taisant
pntrer proton Icmenl la mous-
m dans toul< s 1 -s pores. Rincez
a fond... schez compltement.
Lu peau esl maintenant souple,
douce el belle.
ViriflH si te Savon Palmelivi
'/"< vont '"' avec le mot Palmolife
en / 1 trti el U 11 tau louqt
i CHOS
Jeunesse el amabilit,
/.//<. dpendent ri tien-
neul de lu beaut du teint
me,- le tatou l'tilnwhu.,
i.c^a'^'"r'''a',no''Tt
tt entirement fait
lu machine, Aucune
main ne le loucha jue-
({u .1 ca que voua dchi-
rez l'enveloppe.
.
El II SAtHi! '.U.AI-
1:1 s insistent tou-
jours pour une Crme
de Tartre Baking P<>\r-
der.

K

CINQUIME CONGRS
DE, MDECINE
Roi s publierons demain le
diicoiirs prononc par Mon-
sieur Stnio Vincent, Prsi
dont de la Rpublique, a l'oc
cjsion de l'ouverture du 5e
Congrs de Mdecine qui eut
lieu sous j;i prsideuce su
Cap-Hatien le 20 courant.
Oise ce discours dont nous
croyons avoir la primeur, le
Chef de l'Etal noms i ne lorme
plutt humorisliq e, parla
du rtablis&t mi ni des agents
ratiers dans les villes commi
dius les campagnes, le rai
tant, dit-il, le plus gtam
convoyeur de la peste, pro
pageuut le cancer et bien
d'au Tes maladies
Confrence
or
Un iucen lie i( lata mer-i
cTel 1 t: nier au soir, Bjs.-
l'eu-deChose. :i lu maison de
Mu c Vve Smith qu'il consu
ma. Cause inconnue
Hier, dans la matine,
commencement d'incendie,
vite le nt, au quartier du
Matin. Lci pompiers alerts
arrivrent nuis ne trouvrent
plus rien.
Madame hvelyn G. Lo-
veU'ck a pris la direction de
l'American-IIotel. li.llecoBB.pu-
(juuize pniiCes en Hati. R-
pondanl sa courtoise invi-
tation, nous sommes ailes
l'American-Htel o service,
bai,boissons sont de piemiei
. ordre. Tout ce qui assure le
\ succs i\e rtablissement sons
la ducction avise de la nou-
velle patronne.
Le lableaa de l'ordr- des
avocats du Baneau de Pori-
auT'nncc. pour les annes
1931/1932, es" paru avec Vil
avocats inscrits, 35 axocais
stagiaires et luavocuts dan
trs juridictions militant
Po; t-au-l 'rince.
L'administration commu-
nale du (Jap-tialuen a uoOD<
le nom du I) Luiing ancien
a minisiratcnr de I Hospice
Justinien du Cap-Ha ien,
une rue de cette ville.
Le nomm Marcel Fils
qui assassina dans des con-
ditionsatroces, jeudi dernier,
Damien. Charles Alonpre-
micr, employ au dit tablis-
sement^ t emprisonn eau
crdresde la justice.
Nous ajoutons notn
\o\\ a celle d'autres centrerai
qui protestrent contre les
brutalits des gardes, lors eu
l'incendie de mercredi der-
nier. Il in porte que le com-
a u uaut de la Garde preni 1
des mesures pour empch <
la rptition de ces violences
La presse doit insister et in-
sistera.
Ncrologie
Ceux qui condui-
sent le monde
Y PAhV'IEhKLIlT PAR LE HET-
I0YAGE... ET U PAK LA !
RCLAME.
La 2cme Confrence orga-
nise parles Dames de Saint
Franois de Sales au profil
de leurs pauvres, aura lieu
tlatiana, le dimanche S avril
piocbaio. (.1 si uotre 1 stima
ble et en inenl ami, IL 1
v\nn(in,i|ui tiendra 1 auditoin
sous le chai me captivant d
sa j) u oie 1 q m 111 savante.
Le sujt t sera des plus inte
ressauts. Nous pei;sons (jue I
biicdes deuiaexes viendr
nombreui a cette eonlrend
qui sera un vrai rgal litt-
raire et social.
Entre gnrale : 1 gourde
Ce n a'in, par le steamei
< Martinique ,sont arrivs le
lestes de Annie Jn Lamothe
dcde N. York le lu mars
en cours, l'ge de M ans.
Les hinrailles auront lieu
cet aprs midi, 1 heures.!
]a Cathdiale.
De ta part de Mr Jean La
moi lie, Max Vve Thaes Lu-
!v, Mr Emmanuel Lulj,Mm
Vvc Pul Laraque, ues la*
milU s I amollie t Luly.
Les an is s. nt 1 ns sidrer la piseutf comm<
tenant lieu de taire-part.
Cin-Varits
!
MARDI
Pour permettre tout le monde de voir cl !\nlendre le grand
arliste Iran 1;
Maurice Chevalier
la vi)|crl)p i> oduci n par lente el chants
Le Petit Cal
Sers ofl rte au prix e> optionnel 1 t gourds
MERCREDI ( Matine)
La grande el l*opjlai 1 produelioa sonore
Mariage le dpit
< ie clb s Comdien
Biisier Keaton
Entre Gnrale : DM et Qde 1,00
MERCREDI M)If{
1
LE DIMANCHE DE PAQUES
La cn monte religieuse du
dimanche de Pques, la
Caln raie, s belle et
im 1 mi oie. 1 e nom-
breux fidles, dan un pieux
recueillement, y assistaient.
Le Prsident de la Rpu-
blisjue.entour des Secrtaires
d'Etat, du Chef de son Cabi.
net part-en lier, de sa Maison
militaire, rehaussait la cr-
monie par sa haute prsen-
ce.
^ La messe a H dite par S.
Excellence Mgr l'Archevque,
assist de Cous-diacres. Au
prne, le pre ' brist, Sup-
rieurs du Petit Sminairf,i ro
noi 1 un beau sermon.
Aprs la messe'e Prsident
Vincent lit ui e tourne en
vile. De la voilure prsident
tielle pleuvait du nickel;sur
quoi la foule se ruait, comme
au temps du bon vieux Nord
Alexis
Sur la
Je-.di saint, le grand film rehgtui
Jrusalem dlivr.;
' .115
J.I1'
VIE SPORTIVE
Notre chroniqueur sportif F.H.
1 rendi bientt La Vie Spor-
tive, licous a laiss entendre
si partisan do maintien
i) 1 1 11.S.S.H.
I ii, jui moins, la tin
de son mandai qui expirera en
kltembre prochain.
1
a.
Evi'rx les rclame e*iava-
|antes qui prtendent gurir
les genciTfs sensib es... ou une
correction permanente dus aci-
d i* de 11 bouche. Une ptt
d-i'tifnce ne penl tre emplo-
y p qi e jx ur un seu' but.. .
n*tlo)r les dents.
Perdant trente ^?ns le re-
cor I de in condui'e du monde
est au 1 ; mieux que les stulrea den'ifrices
parce que sa mousse suprieure
et pntrante va dans les moin-
dres petites crevasse,dlogeant
lou'es lea impurets qui pour-
ra 'nt tre cause de la carie des
dents.
Sache?, qu'avec une brosse et
du Colgate, vos dents non seu-
lement sont brillantes et belles
mais coraplhmenl nettoyes
jusqua dans leurs moindres
coins et ('usures. C'est pourquoi
le Colgate est recommand par
tes plus hau'es au'orits den-
' ues.
l'un loyes le Colgate pou
rotger vos dents contre la
le.Des millions de gens dans
1 monde entier le lont depuis
trente ans.
Celgate est fabriqu aussi
suas forme de poudre. Si
vous la prfrez, demandez
ta poudre dentifrice
Colyule.
F DC5
ADMINISTRATION GENERALE
DES POSTES
Avis de DEPART
Les dpches pour New-
York et l'Europe ( via >few
York direct ) par le steamer
Ancon seront fermes mer
i di 30 mars i 11 lires a. m
et le steamer Stuyvesant t
mercredi 30 du courant 1
). m.
Port-au-Prince, le 28 mars
1932.
A. .
I uSJillr
IIRBIER a THIERRY
C. THIERRY 4 C". Su:t"
x. a. n,!,. 110.000
39. Sa. Croulitr PARIS
PHOTOGRAPHIE
Catalogua O.n.ral D
Ml pa.ri II OOO An:.
[ coi.tr. 4 fr. 7B
Excellent!
Il n \ a |ia< une s-ni'iir
uni fliciesM ''"" **lle
1 ai Freaase hrall S'i.-.c..
i;t k huiii iBriesia, Pi-
este, Velffela ... Ism Im
Irestaura hialt... soel
ijnlniicid lions. If lroin;i<|('
Krat est Mmnlifiipumriil
eiii|a(|ucll de bfSi I trs
resserve liais et ilieini.


In ni ndez i
An.// / ci
votre 1 '/1
mage
KRAFT
CHEESE
PAWLtV SAI.IS. CORPOHAT10S
lishiliuleiir
Port aii-l'riiicc, llali.
!
Parce qu'elle est
plus attractive
LA PARKER EST LA PRFRE
Certainement vous choisirez la :
nie qui crit le plus facilement.
pourquoi pas une qui crit facilement
et ayant un coup d'ail aristocratie]
La Parker crit avec la lgi
lui donne I un des quarante sept
fecuonnements de Geo. S. Pai
su.) laineux sans pression . I.l l 1
kei Duofold a une apparence |
u; rayante, d'une jolie couleur
pii 1 ctioa d un beau bijou.
La Parker Duoiold se vend d
lotis les lions magasins entier. Le distributeur ara htui
de vous la montrer. La Parkei U
\u d esi d stincte en appan .
lous its autres stylos et cepi : d
cxiale d s in i ations. Aussi, cher-
1 bel la inai(|u, d lbr.qu Puikar L'ut toid a va.n d'acheter.
Pril de 0 11 dollars el plua.
Distributeur!: MOHR ai LAUHIN
P, O. Box 1M1
Buea Heux ci du Centre
l'oit-au-l.'riiiiT.
Parker Qu.nk
La nonveilo encre 1
qui ie mi La raj idi 11
vient ausM sous 101 nu 1.1-
vablei L'encrf lavable &' u-
ic\e lacilemeni des mai m
ou des linges.
Du
arker
La plume qui ecril fur
V
*'
d
ni
CATAI.OOUE *lo DISOUEK HU
2V@SMalPsiBlAaim.7al mmmm*
{ Toutes les Polices
DE LA
M
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation df -ixj
iug.LeBossfo !
Aqents Gnraux
I
1


LE YMT?\
29
.
Dont la renomme el univers- le ta premier plate
D#uainU*z partoul :
UN BARBAN(
Dpl : Hue Csar.
I Atl 3
fouj^.
'Al^Ci^
e*t unn na're (i s
importai) tesautriecs
de l'cran dvoues
au parlmii du savon
blanc. Elle (fit: //
contente ma peau n
merveilleusement
ouce.
fameuse toile de
Hoollywood dit :
te Savon de 'loilclte
Lux est un savon
prodigieux".
Un charme irrsisti-
bledans une peau
vraiment doue
PARTOUT o vois irez, vous trouverz
que e'eal la jeune (illt ayant la peau ex-
quisenn-nt belle qui attire toujours. "De
tous les tbl mes qu'une jeune fille peut
avoir, la pead douce en est le plus impo-
sant", dit un directeur en parlant de l'opi-
nion de ceux qui conduisent Hol^wood.
"Parce qu'on rpond si rapidement la
douceur d'une peau', il a t jusque dire
" il est essentiel pour devenir une toile
de l'cran."
Sjr 613 importantes aclrices d Holly-
wood (y corn pi is toutes lea ( ioilts)U0 em-
ploient Jle Savon de Toilette Lux pour
conserver leur leinl sans tache Elles ai-
meut ia douceur de ce savon blanc par-
lum et son effet caressant sur leur peau.
Conservez votre peau d'une manire attra-
yante et douce aussi. Li.suivt/. la u.c.ne
voie que Ks toiles de l'cran avtc le
avun de Toilette Lux.
THEO. H. DAVIS & CO., Ltd.
Ilonotuiu and Hilo
LUX
SUS DE TOILETTE
S

:\
*
i
MOHR & LAURIN, P. 0. BOX Ma. Distributeurs
Rue Roux et du Cenire, Port-au-Prince.
^
t
Les Meilleurs
Pour Bbs
parce que c'est la seule crale
qui a t
CUITE SANS FEU
AU MOULINPENDANT 12 HEURES
FJLIS

kvoircs! 3 Minutes
.-- '%fm .
*
'MJI'i' *"^
Cin-Jakhi
CE; SOIR
Ravenqar
! T
LE
Kntre : 1 00
ni
int-Roi
Balcon : 1,().
DEMAIN SOIR
Poui les personnes qui n'ont pu trt uvtr de pi
a iiudi.
CHKISTUS
ou
La Passion du Christ
Ll
et'a
Entre ; 0,50; Balcon : 1,
Idal Kliiim
ALIX ROY
30 annes de succs.
A| ,ii' r I ira dnis
leur i '.. o ; ni s.
I.) CALOXt !)'-
bor . rien ne nelloi
i l oiyg e... pleine de
i m ne, N'irrita paa
les g< ; w a il. Maintient boni t
haie
ontrle abtolu 'es
a ides de la bouche.
I s que vos fti-
lar s aient ce qu'il >
mieux. Achetr'/
CALOX aujourd'hui
ch t voire pharmt*
i OU crivi /. no'js
pour un chantillon
1 de !;i poudre
dent h ci CALOX
KESSON
'BHINS.lnc.
ift St.. New-York
Uty. L. s. a.

<~^
'* se ; mie la
d'un
fciift
Ad
L
Les chargeurs sont pri!
le noter que le tteaaaer .An
cou est attendu Porl
Priuce, venant de Cr s oh I
Canal Zone, le mercredi
mais 1932. .
Les permisTM'eml/ i
ment seront dlivrs pour U
net destination de New*
York el des ports""europens
sur demande faite a ce bu-
reau,
Ce steamer partira le mme
jour a 2 lires, p. m., directe-
ment pour New-York,pu u
Irt, aaalie, et passagers.
Port-au-Prince, le 2(i mars
1932.
Jas. H. C. VAX REED.
Agent Gnral,
1
MEUBLES A VENDRE
S'adresser :
Lt.VV E. MAXVVEL! .U.S.M.C.
Rue 3, Avenue N
Phone : 3182.
Mr et Mms Franois II
remercient tous les amis
leuront tmoign de vives
pathies l'occasion de la moi
da leur fils FRITZ.
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Bhum Sarllic
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs lerroirs
Ces! ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
Pan a ni a I ailioacl Steamship Line
Agents aux principaux poils d'Europe.
Service de fret et de passagers cnlic
l'Europe et lAmrique.
-'. Sheldon cV Co, Ltd.
17, James Strei I,
1 IVfcRlVjyL, En il AN'D
M or y &. Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
, Boulevard de Strasbourg,
lia vie, France
l.td.
Mort k l ompany,
Atlantic Freighting Corp. DivJ
7t Quai des Charirons,
Bordeaux, France
lier nu Prou &NStockwell
Boite Postal 78,
Havre, JFrance,
Angleten
mse,
,i arch Street,
< :;, England.
France]
, & i ( mpaoy.
hlini I 'p.Div-
enl Paul.
p [*ir.i ce.
. Div.
que,
r.
i & ',
21, I i idique,^
Marseille, I rance.'- ,
Atlantic Freighting Corp.
Alleui ;t e
I orpj
Baltinhaus, Hamburg ),'(i y. .Bn nen, Ger.
Hollaiiv
Atlanlic-FieightintCorp., Freightii Corp.
Antwerp Division. 3,
Steinmann & Company Holland.
P. 0. Bo. 1009, Rotterdam, ftolla
Sue de
A/B W. Larku,
Atlantic Freighting Corp.fcDiv.
Ski ppi I ion 10,
Stockholm, bweden.
I tftersaei ei rJolmatri -
liautic Freighting Ci rp. Div.
(jotiicnbuig, iweden^=5
et Company.
le reighling
rt. Div.
iweden,
i
Bernhard
Atlanlii
llalsiDgborg, Swedi n.
! iv-1
Belgique].'
icFreighting Corp.
( o Sic inmann et Co
24 yuai Jordaeni
Antwerp, Belgium.
Danemark1
i .i'x"! i ( ompanj,
Italie
A. I el Company
Via Banchi 3,
ca, Itily.
tispagne
i : d,
Norvge
A. G.
iv.
I


u
Mardi
29 Mars 1932
Le Malin
4 PAGES
06 mt ANNBE N- 766:
Port-ai-Prmce
Tlphone: 2212

Aluni niiiii Liiic
D un de New Orfai s et Mobile pour Porl aa Pri ice A>or s>uds Hatiens
lo Domingo et Ma | i
P"!s Dparts Dcembre Dp (s Janxier
New Orlans, Li 1er dc. 2(Jdcembre] -**26 lanvier
-'> janvier
Mobile, Ah 3 l :em ire 31 dcembre
^rt au Prince (irrivi) 10 dc. 7 janvier lvrier
NMGoave(ori ) 12 dc. 9 janvier 6 tvrier
Aux <: vos ( arriv ) 11 de.
Jacmel ( rriv ) 1 I dc.
SanloDgiCity 16 dc.
9 janvier
Il janvier '"Vil "
San IV in de M.
M c mmil>j Ven.
17 dc.
20 dc.
8
's 10
11
Ko
parti Fvrier
23 lvrier 1932
25 lvrier 1*>32
''> mars 1932
5 mars 1932
J> mars 1932;
mars 1932}]
murs 1932?
lvrier fjjli?70 Mars 1932
lvrier 13 murs 1932
lvrier
fvrier
lviicr
M
* ".- '.fi

13 janvier
1 (Janvier
. -.(/ janvier 14 iciici u mars io.>j
uaparti de .New Orlans el Mobile pour^ Port au Prince-Portsjdu Nord Hatiens
Saoto Domii gor-etMa u iib >.
M J '}l s |} Pa^s Jeenbn Dparts Janvi.r
.' ;;'"< La. Icparl l. > 1031 ,
Mobile Ala. I.. ,,n 17 l e nb-e
Jjorl ri P,i ice.( a i/e ) 'I I
Cap Hatien < irrive : 2 I
' MO
I : ire
'I ieem
: janvier
Uu bai1 chic el"lgant^a I
l ouvei Centre le*camp d'- J
vialiou el Havco o voi s
luiiverez des sandwiches du
meilleur choix, des boissons
de premieie qualit des
prix trea^raisouuables et o
le prupi ilaire Mr Karl Modl
et Mme vous rservent le
fit charmant accueil.
Mesdames, MesdemoiselU s
Messieurs, venez vous en
eirend compte.
CE QUI N'A JAMAIS T FAITS
CE QUI NE PEUT TRE DPASS
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions'.rigoureuses
D'ASEPSIE
prparation et Vei le
fHARMAiisF. SEJOURNE
Angle des rues Roux el lu ('. ntre.
Fietro H a! i ( u-,-; j |
San Pedro I i s
Sanlo I) uni i< i ! i)
Macaralbo, V< u.
Pour l tus le
'/ >rt-an-Prince, le 27 novemb
Il janvit ij
2!
23 janvier
I | nvier
2<> janvier
27 janvier
janvier
i 1 131
Drpai t s Fvrier
9 lvrier 1932
Il lviier 1932
13 lvrl 1 13 !
lier 1932
21 lvrier 1932
23 lvrier 1992
21 lvrier 1932
27 lvrier 1932
i itrei re isei ( iem mis ": Iresier Messieurs
A. De MaTTEIS & Co, Agents Dnraux.
Laboratoire SJOURN
DlRECTURI
F. Sjourn, Pharmacien
H. Sjourn, Pharmacien de PU v r*lt de Paris
M..Sjourn, Pharmacien de Puni rsttde Paris.aicn .
interne de Hd.nl i de Par;*
Analyses des Urines, du suc gastrique, du wng (;Wi*-
icrmanu, Ure, Constants d'Ainbad, lilvcmie). J r
Des crachats. Des matires tcsies>
Le
tour p
s rsultats obtenus cLi.
prouvent que
L'Hippnsarcine R0y
spcialit franaise

si le meilleur reconstituent
En vente chez : Phareas*
Siourn, Pharmacie Hati
( Dr Ed.
Dr Buteau, "Pharmacie
Miannucie i%
nu
t i
le Ji
sephValm.PharinaeieGefliiii
Pharmacie Commerciale t Si!
ssen Vieux.
Remerciements
Me Hermann Malcbranche
a t trs sensible aux t-
moignages de grande sympa-
thie dont sa te m me, ses en-
linis cl ses parents ont t
l'objet, au cours de sou em-
prisonnement, Il ne satuait
u iblicr, no j)1 ta i -, mar-
ques d'afiectueu estim qu
ses nombreux confrres et
tint d'amis sesontempre i i
d ; lui apporter la prison,
de mme que les rconlor-
tiate expressioi s de vive
uraitiejveuues des conlri
et dcs.amis de la province.
Il leur en exprime loute sa
gratitude.
Il tient, tout particulire*
meut, a remercier /,< Pays
leibotwellistc, Hati Journal,
L'Action Nationale, /.< katin,
l'Appel, etcjjqui n'ont pasjjhi -
site a dire leur'opinion sur
u.ie allaire dont la solutio i
et lit tDate'indiquc par l'ap -
plication de la loi et u i<
meilleur comprhension de
la dlicatesse el des nuan-
ces de l'ducation.
Et c'est un devoir pour lui
de remercier Monsieur le Pr-
sidant de la Rpublique de
sa gracieuse mcsuie de lib-
ration, et, tout s| ccialement,
M M. le Btonnier '.Delatour,
le Prtet Fantant, "l Magis
irai Commun il I luvigneau I,
le dput Chtelain, .es ami
et les parents qui o il spo
tanment entrepris des d-
marches celle fin M us il t si
oblig, en me.ne le nps, de
dclarer qu'il n'a j i nais, ni
sollicit, ni daman Je de sol-
ter sa grce, et qu'il n'ac-
1 le aucun cr lit*aux d-
marches l'un ennemi qui,
prtexte d'humanit,
essaiede se iaire pardonner,
par sa victime, son acte d'o-
lu ux arbitrait e,
D'AMITI
IITETNATIOME
!
rERNATIONAL FRIENDS-
"ii I bague,nouvelle nent ina
i lituee a Boston ( . 17. ) vient
[de prier UrJ C. Lhiissou
rgamser des relations en-
tre ia jeune ise hatienne el
celle des Etats-Unis, bile
'seul crer une atmosphre
la jeunesse de toutes les na-
tions. Les jeunes hatiens
criront a ceux des Etats-Unis
ei ceux-ci correspondront.Let
entants raconteront leurs
I propres activits, (.'est donc
une L.gue d'Amiti Interna*
u maie. Le mon le a soil de
p ux et de concorde et beau
c i ip d'mes gnreuses tra-
vaille, it a I diff ision de ces
i lees dans le mo ule. La L,i-
gue des Nations vient d'ap-
prouver la cration de I In-
ternalional Fiiendshil Lea
gue.
On nous apprend que Mon-
; sieur L. ,j. L hrisson va s'oc-
c i 1er de celte belle et noble
l 'lie.
Lteauco ip de col gues d
I) iSton sont Jans la Lig
d mi le s" rtaire es l
\1 i Do tough
L i i la leurs sont de*
philanthropes trs apprcis.
N'OUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT TOUR A
TERRA-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1.600 pie ls d'ail Un le. L'tablissement le ptusIrais^Jas n. I
virons de l'orl-ar -Prince. \
Seulement 15 minutes d'auto sur une excellente raeAe
asphalte. Vues merveilleuses de la ville et Ju port.
. Boissons de toutes espces.
Tex.h
- !,
S^nto U y i i go
lattt
inangements paiiiulieia pour les pensions de morde
semaine ou de mois.
*-.---' .^J. M J*
,AV1S AU COMMERCE
Li Panama Railroad Steamship Une a t'avantage d'an
ksnter taa dparts suivants da New York pour port au-prince
Hati, directement cuuque mardi. Tous ies steamers son!
psarvusde ebambre. tnaoriluue :
Bipmrt d htw )orh. Arnuaycs JPon au-rrince.
ittamer iUa/aquus 1 'Il mars le 28 mais 1932
attamer cLrisioDaii le 2y mars 1932 te 3 avui 1932
slcamer ktueu.iveui^ra te 5 avril j,^igie 11 avni 1932
Panama Uadroad Steampship nue
Jasil. C. VA.N KLED
Agent beueral

La eal servies hebdomadaire c\ r
trt s*lre les ports dw G ri te du T- s d
Prt-sn-Prince Haiti
Feu u oi,Hon raoidf et le'ma i
isap liions f% -on 1 jours des
UVsV
[s erechsines arrives Port~a
Steamer Velmi Lyk s>
Steamer 1 Margarcl I.jkfss
m-su rire dr Mag: sii de l'Li;).
C
Porta,
s el
avec
! ^ KE
: 1932
V 1032
< B
^D2a\ u, ru, at!,B,. pjrl
PROGRS NOUVEAU
RHUM [\Ol\ LAI)
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL OtFIANT TOUTE C8ra
Uairin Vicie
Chez V. NAZON
mmi m m n mm et fedou phone: m
iusurance Co
Une des plus (rtes^COMPAGNJES
iCANADIENNES dASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le ROSSE & Co
i

ASSUREZ- VOUS
la
General Accidenl Fire i
Assurance Corporation L
<\e Perth (ScaUund ) |
t-ar la <3CNfiRAr a* tsi tM4#i *la$ aalssaa^a d
S "poiicesTu^ *A
causs autrui dans ss personne e. ianVaa. k" 'ncendl. Mdveill n mss]
Se, Poli t<, Maritimes mises pir 1P br!!n* r.
S P )lices contre accidents sont valable?/,?! Pf 80nl f" Hfl'"'
surs devraient donc prendre la prcanUond tInsllnu\p-^ entier.
d'au moins 4000 dollars, la pri ne anniSta? ?anir d noc P
P annuelle neta.11 qr.ede ]/> l
Veuve F.BERMIVCHAM AuxCaves
naniniiniiii in
K \ S
l*Hasj-Pnn
*ew (U pou.
rp

itA. BL& ti [J 6si'.
i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM