<%BANNER%>







PAGE 1

I M : i I 1T IJi [DO, m COEPUT POUR ; l SAiilER SAMHIERilE I LE GNIE DE / TRANSPORT DOS .-~T ...Un Service complet est votre disposition Port-au-Prince L'exprience collective de l'or gemsation de Dodgc qui u pour*' vu des centaines de millier de moteurs de camions est .i votre disposition. Il n'a pas de prix— el n'implique ni ne prtend aucune obligation. Votre problme particulier de camion peut tre maintenant rsolu facilement, rapidement et directement ii votre propre adresse par notre Service le Gnie de Transport Dodgc. Vous avez ;i voire disposition dans ce service des conseils comptents sur la slectie-n et l'quipement des camions pour [VOUS garantir le maximum de [performance au prix minimum. Nous sommes heureux d'tre ;i votre service. Permettez-nous d'valuer l'efficience de voire quipement prsent ou d'tablir pour vous les spcifications du [moteur de camion idal que [vous devez acheter pour le travail que vous avez l'aire au 'prix que vous voidcz payer. venez et familiarisez-vous avec Je Gnie de Transport Dodge. t iiouL, ib" lvrier. — Ou a trouv aujourd'hui un nouveau paquet d'un explosif puissant a ct de l'autel principal, dans la basilique de Saintpierre. La police croit tre en prsence d'un complot ayant pour but de laire sauter la basilique et, peut-tre, de blesser le Pape lui mme. Le paquet a t ouvert ptr des officiel! d'artilleiie du lort Pientstino, proximit de la Cite du Vatican. Le paquet avait t remis la police par les au ton: es du Vatican, .aussitt aprs la cou verte Ou apprend qu'un mystrieux message venant d'Amrique ;i rvl qu'une bombe puissaute se trouvait pics de l'autel central de la cathdrale Saint-Paire. Ou ci oit qu'il s'agisst il d'uu complot contre le Pape pie XI ou coutre M. Mussolini qui t s aile au Vatican la semaine dermie. La bombe a t trjuve sa' medi sous un lion en brouxe, mais ce n'est qu'aujourd'hui que l'on a appris qu'uu cai-io r ranime venant >ie l'autre oie de l'atlantique avait iunque l'endroit, prcis aux autorits ou Vatican, Cin-laldy DLMAIN SOM Le gr: nd filai Carmen 11 i arlies. —Avec la spiendid* ai'is'es Baquel Meller. I a partition mussrale <*e <:;r'*en sera jnoAe pendant celle fcoir-. Entre : 0,56; Balcon : 1,0. JEUDI Sur la demande de nombreuse pnso:> es : le btau fil.n italien Messalinc Entre : 0 50 ; Balcon : 1,00. SAISIE D'OBJETS APPARTENANT AU MAHATMA GANOH /..s Camions Dolg' sont fournis en capacit de tonnage de 1200 livres(5M A los ) 7,700 livres (5946 kilos) des orfx /" porte de tout /< %  monde. Les ('.dnions Dodge pour services durs sont / %  %  unis en capacit de tonnage de 3,60C livres ( 1,633 kilos) 75,400 livres (6992 kilos), C O K F I A Kf : E—E CONOMI ES OLIDITE KNEER'S GARAGE Distributeur Bue PiTe — Port-au-Prince — l'houe 231S el %&4 La candidature d'Hindenburg —0— Berlin, 17 lvrier. — Le Prsident Paul v>n 11 i D enhurg a c >nsenti 4 poser sa ci nd dature poaf le renouvellement d son mandat de Prsident do Reicb. Le Prsident a haosmlfl le communiqu suivant : I AprsconsidratH ne! pleine reconnaissance de DI responsabilit pour le sort c'a la patrie. j'ai dcid de me pr'enter pour iua rlection. Le lait que la demande ue vient pu. d'un seul varti mais de renstmble du ii 'uple, me persuade qu il est ture. Le Heichslag se runira le 2is lvrier pour lixer la date de lections. On a propos pou I lection la date du 13 mars pour le ballottage ventuel, celli du 19 avril. L'opposition an Prsident von llindenburg se dessine plot | clairement par suite de la d lilaration de la Socit des Cas im LE FAIT EST INCONTESTABLE S C'est la quintessence des meilleures arits de cannes d'un vaste territoire runiss i tt I s meilleurs terroirs C'est ce qui h il son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ' Rorobay, V0 lvrier — La police est entne dans l'Asbrain ( temple-scolaire ) du mahatma Gandhi et a confisqu pour dlaut de paiement i des ira| ts tout ce qui appartenait en propre au chef ualionaliste.Elle a saisi un rouet, une horloge.une bibliothque, deux boites de ter et dixdollari en espces. I Miss Madeline Slade est revenue Bombay malgr l'interdiction de l'autorit britannique. ques d'acier, se disant libres vu que les conditions qu'ils avaient miflts leur appui la candi' dature de M. von Hindenburg membre honoraire, n'avaient pis t acceptes. Le gnra! Ruger von der (oltz, prsident des socits p;itrio iques runies, a lait savoir que son groupe tait dtermin combattre la candidature de M. Hindenburg jusqu'au bout parce que celui-ci avait sign le Flan Yourg. 1 e Volkspartei, organisation modre du Dr Gusfav Stresemann, s'est prononc pour von llmdtnburg et contre le chance 1er Bruening. Berlin, 17 lvrier (soir).— Au sige du parti national socialiste le Hitler, on annonce que ce parti ne donnera pas son appui au prsident Hindenburg pour si rlection. ^ Frachement arriv par le s/s POLOGNE de la Compagnie Gnrale Transatlantique. ACCOUREZ chez : Sinon Vieux, Au Bon March, Epicerie Nouvelle, Alphonse Dsir, Llio Bailly. Aux CIONAIVKS ihez : A. & V. Me (uffie. A JRMIE chez : Melle Clara Rey. V. Comeau-MONTASSE & Cv Agents. A! IX BOY 30 annes de succs. mwmmmmmmm&&mm miraaR* Toutes les Polices DE LA comprennent la Protection contre la %  Foudre sans auamentation de taux! Eug.Le Boss $Co £ Aqents Gnraux • < l i„\. >i . bu ^kijj.v HaaSSMW) • ••" •—



PAGE 1

I E \U'l\ 1 ACE j Rhum Itarkuieour. i > premire place toejit : RH Csar. vm-m-i NOCES D'ARGENT DE LA; Willys-Overland .1932 EST LE 25HE ANNIVERSAIRE DE L WILLYS-OVERLAND COMPANY. PENDAIT CETTE PERIODE 2.50O.OOO AUTOMOBILES ONT ETE VENDUES DANS LE iONOE AVEC L'EXPERIENCE OBTENUE DES PROJETS ET DE LA MANUFACTURE PENDANT UNE TELLE PERIODE LA COMPAGNIE ANNONCE MAINTENANT LE SILVER STREAK MOTOR. LE MEILLEUR PROJET ET LE PLUS DIGNE OE CONFIANCE DES MOTEURS A RAS PRIX. LE SILVER STREAK MOTOR AVEC L'ARBRE DE COUCHE MONTER SUR QUATRE COUSSINETS EST FIXE 'AU CHASSIS IE LA V0I1URE QUI EST FABRIQUE AVEC AVANTAGES : 113 POUCES B'EIPATEMENT, 58 POUCES Di DE FOND. DOUBLE ENCADREMENT. DEUX PROTGE-CHOCS HYDRAULIQUES, ETC. LA CARROSSERIE EST A L'EPREUVE DE L'EAU -'LES QUALITS DES TAPISSERIES SONT AMLIORESDES SIGES D'UNE FORME CONVENABLES IGE OU CONDUCTEUR AINSI QUE LE DOSSIER AJUSTABLES. Iiemandcz-nom tet s/uci/iiations et une dmonstration de la voiture munie du moteur Situer Streak, KNEERS G RAGE Dstiibulcur Hue Pave Port-au-Prince, Hati Phone 2318 el 2234. NOS mCbS I)'Ar>(ii;\T .. L'Ol'l'OinUN'lTK DE NOS NOCES D'OR. LES SUICIDES AUX TATS-UNIS cam P 3 ne pdagog r e , au cours de l'anne dernire, ff-t exactement le double de celui d'il y a dix ans. Mdecins et psychologues recherchent avec sollicitude les cautea et les remdes de celte aug tnenlation inquitante. Les chels de service sanitaire public pensent a organiser une Le nombre des suicides New-York, qui tait annuellement de 750 il y a dix ans, est pass 1,470 cette anne. j Cette pidmie exerce surtout ses rav?es parmi les hommes et les femmes appartenant un milieu riche el cultiv. On altrih ie ce tait la crise et la ten Mon qu'exige la complexit de la civilisation moderne. starrhe du Nfez ou de la Gcrfe Mettre Vickidani le nez ou le faire fondre dans l'eau chaudeet l'inhaler. V IC2HS VARO RUB Pour Tout Refroidissement Panama Railroad Sieamship Line Service tle jrl el de passagers enlie /ngleterr; Ecosse France M<-. G. W SHEDONJft C* — 1T. James Street, .IVERPOOL, *ENGLAN THE FOl'mWINC AREOUR AGENTS AT PRINCIPALPORTS IN EUROPE ENGLANi, SCOTLAND. FRANCE. MESSES G. W. SI1ELUQN & Co, 17, James Street. Liveri.ool, Er glana; La France, VessrsG. W. Sheldon & Co, are represe ted by^the tollcwio llos lap le e ( l'Usdirect service de transport de passAgerset du fit entre Haiti et es r ortK Eui>i frs.vi New Yotk.et Crislobal. Canal Zone, Isthme Panama. jVoici la Iiste.de nos agents pour les priucipeai x port de l'heurope: GIII.AILY HENKEY*Co 21 Rue de la Ppubliquc| Ijirseille. Terni Prou & Co. Ltd. 53 Quai Georges V. Havre. Hernu Peron A Co, Ltd Rue du Moulin Vapeur. Boulogne sur Mer. Messrs A. BBHDIX & Cc t 21, Allengade, Corenh.'gutj OSLO. NORWAY. International Spe ditionsfrlknp Oslo.* MM. Atlantic Freipht Corpn Dallinhaus. Haml irg„l. Geimauy! M essrs Atlantic Freight Corporation 'Germany Messrs At'antie^reight Ci rpn., 24 Qpai Jordaens Astwerpee Beinini, HERNU PERON Se ,Cie Ltd 95 Rue des Maris, Paris. IlERNrj a Percn|& Co Ltd., Rue de Tranquillit, "Dunkerque. Hernu Prou & Co\Ltd./7 9 Rue Roy, 2 Bordeaux, GENOE, ITALY. Messrs HENRY COE Se CLEPIF PIAZZA s. MATTEO N '5fener OTTKNBLRG, SWI D EM Nordisk Express. ;Cothenburg. M'ssrs ATI.UTIC* FREIGHT COWPN. Knn Em^raplein Rotterdam Pollande Messrs SfiwMw* & Go rCHOS — La Bataille, hebdomadaire, politiq : •. litlci S| cial, ay ; mr directeurfondateur M Jeau F. Brire, paru samedi. En entrant dans l'arne, notre confrre %  i ..dresse le salut du Beu i Miiiu sesains de la Presse Nos plus cor liaux vœux ce nouvel oi — Dans son vigoureux di loriat du v s lvrier, La Libre Ti ibu | resse i pour de emp i lier le Chel le I Etal de se \ proccuper d >.$ lia 1res rateursdes comparses de no ire adminisl — Et tnco e • Plus un Prsident d uocral ral entre ses mains les initi il ves, plus l'on tait retourner les mœurs vers la k puissance patriarcale trs proche, par la mtamorphose, d'une dietature, ; I lu |] t q n j laaiblit au lire notre position en laci des EtatsUnis d Am< iq e. a — A !•' bien, dtenu au Pi itencie • Y tional.soui une pn vei lio rira 1 d'i cendie, nous crii pour plaindre des lenti ut sue l'institution Na i* | ;l sons part de ses dolances , l'honorable ju^e Massac. — Mr. L.onl Mi yard, notre dleg ; conlrence du dsarmement, a prononc, le 17 lvriei courant, le plus \ long discours qu'on y ait entendu. 7.000 m ls, disent tes journaux amricains. — L'auto du Mini i e Ram py ;J tait c illi >io i, veudred matin, avet un i mion qui lui a l>: i > s ulcmeut une a le, .— lt parait | la Jamuque'ou i. l'quipe hatienne qui a ra a match contre la jamaii aine. a m manque pas l'irouie. Au tribunal de paix sec tiou Nord, M H u us'Jacques a eie nomm su plant juge. — Heio.u des (. btulo D'ALGER Ml DRAGES PEYRARD n* Curtuaanl la BLENNORRAGIE s lr a p< .. • lis a eu des rontuHc i • ni le re vo • i rep lion BI 1 pro npl riljssera • il i rfli • us< artiste. Avis commercial Les •es o i le sir pn gen pa ticuliet 1 n : une issociatii i on si* ON M W ll.\-\\ Le R soc al si irouve au e la m ison VRMOUR, •: du yuai, Tel. m. lie : H C s s:",', r \ J. NADAL & Co R. N\l) iL Remerciements ei Madame Vangirard 1 MM. Max. Hif"i i, ien Pierre-JN'ic I d I M in • Joseph Hi'X p ^ i Mr le DocUir i ui V. ht, Pierre-Nel e PriOi Mr Franci • Ion l ierre-Noel e enfants.les umiiles Pieire-Noel, Prin, rt lis autres ^parents et s ri ine:i ienti' bien sine !li i g, les Filles de i t&tOuS lesf^ amis u .rince etj'/le la Province qui lenr ont tnicid( la sympatkie . l'ocla perte de leur r. elKe Inn l'ierre-Soel li de le 10 du courant. V les pi u ut de trouver ici us von de leur gratitude. i irtou Prince, le 23 fvrier 1932. Fochitisme / Lymphatism Croiasance r Bronchites, Anmit* .1? Foie de Morue MIS corpt „ H • ma ila Pilulaa Oranul i m. ut rhuilr rts du N i rtoPla'a, S in Juan u Porto-Rico, prenant passayers et Irt. '"> lvrier 19 2. E. ROBELIN, Agent. ^ -4 Rsnide nouysaii LA BIHHE NATION \L* de kl Brasserie Nationale Se vend partout OrO ,10 le verre malgr sa aaulit suprieure. ado/ili par lu Sf.icialitti d* Puni \ soulage immdiatement : BRULURES CRAMPES ACIDITS de i ESTOMAC ULCRES GASTRIQUES CONGESTION du FOIE DIGESTION PNIBLE GURISON RAPIDE Produit du D' 10K:I£LIUS 7, av. Constanl-Coquelin. FARIS-7* ES vMim %  I Pharmar „ A mVjH ol toute jBini Pharh.acltt ASSUREZ-VOUS la General Accident rire & Life Assurance Corporation LUI. de Perlh ( Scotland ) Lar ta GENEPAL JI esl une des | as poissa oies et des plus vastes orgaaisattoa. de ce genre. Le soleil DU se << cbe jamais sur sou champ d'aciioi; qni embrasse le monde s Polices contre incendie ci avrenl aussi les dgts occasionns i>;ir la toudre Ses Polices pour Ai t vols, incendie, maheilL-nce^ dommages causs a autmi dans se personne s. Ses Polices iaca pai ses bra urope sont payables en Hati. Ses Polices contre accidents sonl valables dans luniveis entier. Tous les voyaiur devraient dom | le prcaution de se munir d'une police contre accidenta l'im moins 4U00 dollars, la prime annuelle D'tant que de 1/2 / 0 soit '20 dollars U. C. Veuve F. BERMINGHAM, AuxCayes SOUS < EN'i'S i I Go Irai p i ort-tu-j rince. I JEAN BLANC H ETJrmie J t



PAGE 1

Lundi 29 Fvrier 1932 Le Matin 4 ,PAOES t;mtANNliH|N7611 Port-an-Prince Tlphone 2242 Lykes 13 otliers SS G 0 Inc AVIS AU COMMERCE cas --Hati — Santo uomtngo Rte-> 'i ne, 4aili. Peur la rception rapide et le maniement hn vos importations, servez vou> louiour* des navires >• KE UNE. Les prochaines ar Port-an-Priace sont' Steamer* Maigaret Lykes i murs 1982 bureau: Rue du Magasin del'Etai,' Boite Postale fi La Manufacture Hatienne de Chapeaux L'Indigne La Panama Hailr i • Seamship Line a 1 avantage d'an noncet les dparts ai ta de New York pour port-au-prince Hati, directement haque mardi. Tout les s ers sont p>ii' us e ca are trigorifi |ue : Dparts de A ew 1 k. A.rwages'i Port au-Prince. Steamer "Guayaqnii*' le 24 lvnr le 1er mars 1932 •amer Crist j!>al le 1er mars P.) 3/ le G mars J'.'.T! Steamer Bueu vtntura le H mars Steamer An on le L5 mars Steamer oUuayaquilx la 2*2 mars Steamer i Gris oba li le 2VI mars 1932 Steamer iliuenaveniura le 5 avril .. Panama Railroad S'teamp'-hip Line JasH.CVAN IKED agent Gnral le 14 mars 1932 le 20 mars 1932 le 28 mais 1932 le 3 avril 1932 le 11 avril 19J2 CE QUI N'A JAMAIS T FAIT CE QUI NE PEUT TRE DPASS6 *~ Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans du conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues houx et du Centre.., i A le plaisir il annonei .. tie que la scml da tes Cil A EAUX s depuis le 1 r, ai II 1 202/, m m fece£is el i pirlir du 2* < i ,• j--vice.de .tram d excun on outre orl iu Prince el S Marc. I)part|l^Sl M re piui a h ,,_ ni r| ; ' ace p ii M-\i ire, Dimanche (5 h.o m •'• v l: '" '"' "' % %  < %  • • Dimanche 3 h p m Port-au-Prince | ur Si-Marc. Lundi 6 h. a. m iJotSUSlS 9 '<" : ""''-' en rien le servi e rgulier ^EXPRRSSqnia.surele trtlic jjurn lier entre Si-M arc et Port au Prince. 20 Fvrier 15KI2 Michel Dieu, 25 ans, Portail St-Josepb. Blessure par arne tranchante nu niveau de la pau[)"•'' suprieure droite. La Latorest, 18 BPS, Pas Peu de Chose. Contusion du pied droit, B jour Cimi'iin, 2.S ans, Quartier de SI Joseph. Blessure con tuse rgion sourcilire droite. Louis Antoine, 18 ans, Quartier de St-.losepli Blessure contuse du sillon de la lvre suprieure. Augustin Bien-Aim, 17 ans, Grand Hue. Blessure conlase du doigt c'e la main gauche. Jean Franois, rue St-Honor. Blessure contuse de I lvre MJp ieure. itibin Jeanty, rue amricaine. Brlure superficielle de l'avant bras droit et del maiu ga'iche. Eatadin Gervais, 42 an r avenue Nicolas. Conlnaioo du ge 'non droit, blessure l a ne h nie. \ Chiistian Arthur, 23 ans, rue des Csars. Blessure tranchante de la main gaurha. Myrlil Dcins, L'fi ans, Peu de Chose. Blessure tranchante de i lia di x gauch | Thomas Monts, 17 ans. Fort St-Clair. Blessure confuse de I? 1 phalangette du pouce droit. Nerette Laetitia, (>4 ans, Mlivier. Fracture probable du col de l'humrus ( hospitalise ). 21 Fvrier 1932 Jean l'ierrim, .19 ans, Chancerelle Blessure tranchante de la rgion pectorale (hospitalis). Solon Pierr 17 ans, venue Dessa mes. Blessure contuse de la joue (hospitalis). Carm •7%  ypBK LE LAIT DANOIS ESB! NSEN S'EST ACQUIS, EN TRS PEU If TEMPS. LA FAVEUR OE LA NNJ TION D'HATI. GRACE 'A SA PUIfK El SA RICHESSE EN CRElE. De tout ti > ps le I. if .naturel r.t rce n^ivpn^f t enlanls. aux m Jades ri nux nnurre'es, tant pfr lui rW un aliment comp et Mais des gernws Fedontaldrs de mladies se rencontrei.l pnrlois dans le lait ailirl des anrchandes ambulantes, p.r sul'e d'ad lilion trauduleusa a"rti pollue. On v.te tout ^ner de contamination en liiml uaase d'une mar i-ode lai conserv, de tout re;>< s, cil* sacr par le te nu*. 'K.J PRODCiTS F.S'iivN^FN Lail 'Miidenv,' Lait vapor Lait en |i i.die vousdonuen le mx-mum de gara-iije. Exigez l'tiquete ci contie. D WM A vendre Insurance Co Une des; plus lortes^'COMPAGNlES CANADIENNES d'ASSURANCE sur la VIE EUG. Le ROSSR & Co \rrents G p : i i •BUU VfH Articles dt mnage, meubles pour chambre coucher arniones.tables, chaises, bureaux, lampes, us*eusiles de cuisine, vaisale, 2 bicyclettes, et autres articles. S'adresser a : W. L. ERDMAN, Camp d'aviation i s-s c ( LIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone : 2323 I.e vapeur Bogota Vov.9" venant directement de NewYork esi a'tcndu ici Je lrr mars prochain, en route le mme jour pour les ports colombiens, Cristobal, Canal Zone, Kingston, etc. Le ma ni les!e de ce navire reu par avion est la dispoOD des clients dans nos nreaux sis u gle rue iigalu 1 Dant-> • louchea. Will. m E. HLhX) Agent, \ Loterie Nationale d'Hati 416 Rue Bonno.Fol,",?hone : 335 La Loterie Natioriuled'tlalli est une instiution hautement humanitaire par la multiplicit d'œnvres qu'elle se propose d'aide une rkan< e da Wfl lre ofTeile aux homm s dv toutes conditions rV tortura. Em loys Fonctio-n ires, Ouvrers. Artisans, ^alansda tons ordres, Gens le maison ( lo nesliques, ) ans airlir leur budget roy -nmant dux go j rr ri st># ant le billet del LOTERIE XA'I IONALE D'HATI. PROGRS NOUVEAU RHUM NOUVEAU Rhum dlicieux got exquis ALCOOL DEFIANT TOUTE COHCtlENCE Clair in Vierge VAZN : D£P6T:AHCLE SES RUES Mt P*PLE W FER3H PHOIIt 3Sf. > i l m \. 11 V. Wkj \iiHiuai %  iM.iimw*. • -#-• ••• ••



PAGE 1

Clment Magloire DlRECiElirt* 1358. BUE AMERlCAiixh tJb TELEPHONER 2242 25 me ANNEE N 7611 Il J .1 le({m qn nr IJn.iifal { HO"|W ;.r dMlllKS, ri ;;i -, (| }WM If IWif, 6>Bjrlcul nnuitr I bftirhts, PASCAL La rcente Circulaire Ministrielle et nos Agents l'Etranger LUNDI 29 FEVRIER 1982 Le coin littraire -—oo— Tu f$ deb < %  // de % %  / v -j„ 9 f tin lnrc ;V// y ta b* ISHI a/ de;i r s. u ,,„ P w ,lheureu r APPOLINAIRE. NUITS Quand nous insinuions l'autre jour que la publication au journal olfciel du la circulai!*rai%  islrielle, relative l'obliga* lion des agents consulaires et diplomatiques de rsider au pute mme o ils sont accr. dites, pouvait lre le rsultat d'une erreur, nous nous attendions bien que par une voie ou par une autre on nouaurai lait savoir que loin d'tre une rrreur le (ait tait le rsultat d'une chose parfaitement dlibre. C'est notre confrre Le Stuvelliste qui, naturellement, s'est charg de cette rponse dont nous n'avons jusqu'ici lait que prendre note. Nous rve noua aujourd'hui sur la quest on aprs celle escarmouch -. Pourquoi donc nos agents l'Etranger se croient-ils autoriss rsider ailleurs qu leurs postes et se tiennent le plus souvent a Paris ? Car, f ml f S i U et si les instructions de la lirculaire ministrielle ne doivent pas dco ivrir la cause l'une te'le pratique, elles resteront lettre morte et leronl filet de remde passarl cot Hu mal an lieu Je s'y appliquer. Nous ne croyon* pus qu.ce s >t J l l'objectif l'on homme aussi; avis que M. A bel Ljer, et %  nous croyons enro'-H moins qu'il n'ait voulu laite qu'un geste inutile Or, la question q ;e nous venons de poser trouve dj sa rponse dans l'intention mme qui prside au choix de nos agents extrieurs Nous avons bien une lg dation sur les services diplomatiques et consulaires, mais elle ne suffit pas pour organiser ces carrires et, tout le temps que nous n'aurons pas une lgislation spci 'le.no pour tablir comment le gouvernement doit nommer ou rvoquer ces agents, mais pour transformer a fonction en u >e vritable carrire ferme et organise, les chou continueront rit •'inspirer le mol.ta autres que I intrt public et se porlelout plutt, sur (Ki .m is caser s' ce n'est hin soigner ou permettre de raliser des voyages commerciaux e d'affaires aux Irais le la princesse. Si chacune des raisons suffi expliquer que l'agent est autoris ngliger le posta dont il est titulaire, les instructions de Mr Lger resteront '-tire moite tout le temps qu'elles ne seront pas accO'Dpig.i s dune dcision du Oo iver nement de bannir i caprice, la bntaisie et le favori Ils me dans te < ho x de nos diplomates et l'organiser nos services extrieurs le faon srieuse el dcente. Propos humides I r ". 1 "-' Btupirle :. cooro toute : • '"'""r I" luto.tr ,lr I, \ •SHIpuille la jeunesse au vent le la Saline '".' tu lches la chair des putains ve .!.",, ;, t s ? ,r J |(,,ls lr '' les des ba ili -ux Sfleuille, s effeuille In ,e un esse, au ven des nuits — %  VOICI I \ubamouille M i s e ffilocheau ion compagnon s'est laiss choir prs d'un eu i 'ehenmesefltfubant la mansarde de Xa l.l prends pour un ravel le Irou de la serrure. 1 IUI,IP V" t •onnerl-noire charmant camara1 %  -'" %  • %  %  On l'Mvail fii : •' %  Ku laton oui] -c i,.nr vo.i l'embarras d< conl re CAcl.on Nationale] ;n; de a prop ,, des cas dj •nbjoncti I i -MI rire !l, no ra m tlt e du lutur. Il n'y a pos | ieu .... %  .,, I i nie! ... ......... ..'|d'i-..M7 parce qui ReST "-e ..,,Mu-mm. tout lpreB U E i -i-i-ii lui nier q i M trompe et parce qu ensuite nous dsarme le ton Savane du grand ciel, lune, berger triste !1 Y ce soir, ou comme les agrafes. 1rs doigts, Aux franges maures du bel Amour qui flotte: rst temps de lever |, ,„ rche vers le monde, u caravane de mas dsirs m souvis JjHMte, songe tAis les beaux voyages rvMais VOICI quauAo rdbui, en aleuillanl des sonne ron coeur voyagejaulenl hemindessol Roland cil fcSSAGN'E. %  t'inren vivant. i—-—• uw U < oesarme le ion modr et presque cordial de j %  rplique. NouYnavone c" 'B. qu'il, ; "l"" 0 d ' vouloir., Dj. > %  ""Cleur di l'Action Nation, le Le scandale du Nord Les voiles sont de 1 1 r es. VERS LE CONFLIT —.,Il est 1res difficile, sinon impossible, de prvoir ds mainleiumt l'esprit qui marquera les Apports prochains lu liouvernement cl de la Chambre nouVclleiiKiil lue. Certes, les nouveaux dputs n'ont, pour la piupait, triomph :'i l'urne, que gfi'H'e au concours ouvert de BExcutif, mais cela mme tend n crer une atmosphre de c implicite mal dfinie, plutt que de reconnaissance docile. Les contrats politiques de cel ordre ont forcment un caractre unilatral, parce qu'en cous •I excution, relie des parties qui lient 1 autre n la merci de sa seule bonne loi, hsite rarement s %  drober aux engagements tacitement pris.Elernelle histoire et toujours piquante du Voleur vol. En dehors de ces conditions de moralit, il upparall des mai nie na ni qu'en supposant mme que la nouvelle Chambre accepte clans l'ensemble lise soumettie aux vues du Gouvernement, ce ne sera jamais que dans la limite o ces vues tiendront compte de l'intrt individuel. La rvision constitutionnelle, qui fera l'objet des travaux de l'Assemble constituante, place en l'ait il ne faut pas l'oublier— le Gouvernement dans la dpendance absolue des 36 nouveaux lus... puisqu' eux culs ils forment,en s'entendent, une majorit stiflisanle pour se Passer de l'adjonction des l %  nateurs. C'est l une des dispositions les plus renversantes de notre charte de 1J18... Mais poursuivons... H est certain que nos dputs, moins de nivopic, ou d'un %  intressement d'aptre, vont octroyer un mandat constitutionnel de six ans qui les metle "ne bonne fois, • hors de toute •tteinte, de tout caprice, et de 'nutes reprsailles du (iouverne ment... et eur rserve le [choix, en HCM. du successeur : du Prsident Vincent. Il est tout uussi certain", qu' moins d'irmpr oyance, tjs ne combattront p. pics cl lesgouveriMfcnciils le nprunl des ttj millio restes libres et ceux f e dollirs, .1 esl stipul: tendent le redevenir renfiss bien entendu que le G lurer tr M prsenter l'cnnc „ lu me „i dllali aura lr quufi front unique, n'ayaid de STBere-J RT/o/a ; i un seul feu : le triomphe IKuiprunt.moyennantunpre l 'J Civilisation menaceeti „ miP dans un dlai rai morl par une poigne le ban.s immole a nimporlequel ino quiers juifs q&mano-am,^ ment, quinze ans aprs la dut. ains responsables de ions les de l'mission maux dont souffre l'humanit. Il s'agit donc ici .lr h M nes ll en | ,, ole l !:; l | ,l ,,Cll, M F nU tt 1^ nticiptio se pleine lumire... El /,, totalit df l'Emprun une aie voix, celle le lacn'avons emprunt l'Amequei Dite, nous crie : esl rique que millions de doV temps que tous les peuples lars sur une total, l e cle 0 |UJ .sont victimes le, ma mil.ions. Il n'a t donc u;ou .oeuvres amricaines le corn aucun prauU ni auc /,/,/ i).'en.cn el s unisse,,! pour /„„„• r ^rJ !! p iblique rel me i iste c %  m ctioi 1 ces malversations. Il tant l'tc s i isiaciiou lui suit accoi h e. N rev ndrons sur celle ineal on qui passionne i m $\ haut degr les uns et les Balte. Le a t De ce court aperu, il ressort clairement que le Gouvernement va se trouver, en avril prochain, en la:e d'une Cham lire toute puissante qui n'aura rien le plus press pie d'oublier ses origines el de djouer la tutelle qu on voudra lui imp iser. Selon toute vraisemblance, pour garder sa majorit en laisse, i se iserver le contrle des lections prsidentielles de 1936, l'Excutif proposera le mandai constitutionnel de quatre uni pour les dputs... niais le projet renconli era-t-il l'adhsion candide sur laquelle on compte?Dputes el Snateurs— on peut le prdire— s'accorderont sur une dure constitutionnelle de mandat un peu plus longue.qui sauvegarde l'indpendance du prsent, et rserve l'avenir. Le conflit est invitable... mais son aspect le plus curieux c'est qu'en fait, il ouvre, ds aujourd'hui, la campagne prsidentielle qui dsignera en 1936 le successeur de i Monsieur Sinio Vincent, ou lui i renouveles ses pouvoirs. Les rsultats obtenus diaqu • ljr prouvent que spcialit fninc'xc •Me meilleur reconsti'liant. tn vente dans toutes lesbon^ 8 Pharmacies el chez Simon CUlll IIJEIHS? la guerre, un fioul commun contre l'oppresseur... Eh bien oui, nous sommes prta tous les sacrifices pour dfendre notre droit ( | ( vivre, pour dtendre notre pauvret contre la tyruunu officielle du capitalisme a m ricain. La publication de la noie de M. Hoover au sen.it am ricain relative a la situation ualtienne, a produit dans h public hatien une immens clameur contre L'opinion er renie du Prsident des tats Unis. Ainsi pour la baya telle somme le 1 I inill; de dollars notre Pays conl, liuerait voir sa (lignite fl< trie, ses finances conlisquc iusiiu'cn l'.loT la discret m d'un Conseiller financier aine ricain. Tant que nous n'aurons pas la libre disposition de nos finances, tant que nous aurons dans les iambes mi Cou seilter financier qui enbrav toutes les bonnes disposition du Gouvernement, la misn sera toujours dans nos foyei et le chmage continuera llcuiir sur toute retendue i\u Pays. Car seuls nous 11 naissons ses,besoins et | lissons a s.i nosre. DeVartl de telsfmoyens de prcs&ioB, Hati n'a pas seulement le droit, elle a le devoir de s'io surger. Nous hurlerons donc au inonde entier que ai tlDII. l-i.t.il coin, ne ton dbiteur %  i le droit de rembe trser ses tnciers. Celle libration .rer sous plu Mi < qui nous concerne el les positions •uarcli des valeurs de N*. lork, nous avons ton I inten i ouvriers duS. H. (, 111 |< i de jugmeni noua a mm plus dune lois ledait. Mais... mais quil nous soit permis de taire nos rserves et de %  r notre confrre, au moment o nous t osons notre Ipaix, q u c'est lui qui ouvnt les hostilits en pchmt un pmr une perte dans a Le Matin . .. adresse au conlrre un regard amne. ... eon qnc ta consigne sem' 'le ronfler, et que les 'dalea se multiplient Lois i ^ Iministrafion, aana reucon* trer de sanction. Conu ion -Nord, oui; getUeiQent dnonce par Mr CM indus Ibadlie, Directeur des • Annalles Capoises vente quai. mie do lara el rachat lix cents de l'auto de Damiens icaudale la commande d'outils pour Amiens, livre par M' l C,,. 1 m el non ancora paye cau•• '!• imimissioii bop leve que prtendent raliser \. Vat / -multiplication d..s poin, pardon, des tlphones de tinai iguement Proteaaioonel. Ijuand nous serons mille, nous .. oprer par rachats en bourse. Car les litres A sont au-des so.is du pair. Ils sont actuel icinenl cots 70 dollars. On l '-' iti doue, au m >ven d'un a*os emprunt en Europe, pro cder par radiais en petitpa [uels pour ne .,,,., faire usscr la valeur. Nul llc il nous empcher le fairt 1 1 1 le opration. Nous n'a U pas besoin lr deman 1er la permission aucun crancier pour nous |,|, , Je cette faon. C'esl une o ration de rahal qui non seulemenl nous libre d'une lul f" e financire; mais nous ,l(,l "ic > l'occasion d'une fructueu le transaction. art. s de ce mme p,o tocole dit: Jll esl convenu que lr p h "i ni des inlerts el l'araortisseuienf de cel empi •0.000 ) constitue une picnncre charge sur tous les ''•venus intrieurs d Hati cl une seconde charge sur les uns des douam s d'rialU, t uqu l'expiration du trait le lui.) aprs paiemenl tires, allocations, etc. i \ propos'de D ho relu il au non piiemenl de leur* ••aires de la journe le ch ;" : uj du SerIraul'que qui nou? crit i -i gard, \!i r Lue Chancy.deci avoir qu'il i l i simplem ni et %  r w •ans 11 coi fecii m le IV ,e i' 0 Ci sera rpin 1 l"'-' enl de l, quin2 t %  IM m s en pren • %  %  () | e ; • *"' '"l" 'iin %  | our h travailleurs du S. H. ... a vu Ualiana, qu'eu l'absence de Ouvdlard (sans doute souftranl el pour le rtaldissemeni de qui Ion lait des v. eux), IQ ce .Jinericuiue ou elluil ou lea laules des Ifui' • du ia les administrmes i n H h uiianisees.M |{ eu %  ; oatrrt ... unis dju-, i c d a 1 1 ie Farllrment %  ( tiscrlemont par GLAMDOPHILE dat Lab. CRMOS %  PARIS NoMoa Cratoltt et Vente chez V. SJOURN W. BUCH, l'ort-au-Frin* et utrej thuuct Ptufinacies w W| .Mi-t il est d'ailleurs une succursale su b u rbai ne. Compliments. ... voit que noire ami Chevallier se donne un mal d'enfer pour faire russir la rencontre des Hatiens et des Jamacains. Le Parc Leconle u fait peau neuve et le terrain de jeu, avec aa belle clture en tle et se< •niea en couleuis, oltre un coup liœil repoaaui. Il n'y a pas '" u 1er •' bien mente desaporia Hatiens. NOTRE ŒIL lui u ireuseuL affectueuxreuard Boula II t rt gutrlson ru wl Globules Rbaud Keiult.tt. mrrTci;iru?,urprennmuM Tovtii fharmacim %  DtmaiHtr Moiti B. DALIOHOOX. ST, Rui Vielor-H 'w oU-3]ombti (Ms4| r K t


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06945
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, February 29, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06945

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
___ DlRECiElirt*
1358. BUE AMERlCAiixh tJb
TELEPHONER 2242
25 me ANNEE N 7611
Il J .1 le- ({m qn nr IJn.iifal
{ HO"- |W ;.r dMlllKS, ri ;;i -, (|
}WM If IWif, 6>Bjrlcul nnuitr
I bftirhts,
pascal
La rcente Circulaire Mi-
nistrielle et nos Agents
l'Etranger
LUNDI 29 FEVRIER 1982
Le coin littraire
-oo
Tu f$ deb ta b* ishi a/ de;i r s. u ,, ,P. ,w,lheureu r
Appolinaire.
NUITS
Quand nous insinuions l'autre
jour que la publication au jour-
nal olfciel du la circulai!*- rai-
islrielle, relative l'obliga*
lion des agents consulaires et
diplomatiques de rsider au
pute mme o ils sont accr-
. dites, pouvait lre le rsultat
d'une erreur, nous nous atten-
dions bien que par une voie ou
par une autre on nou- aurai
lait savoir que loin d'tre une
rrreur le (ait tait le rsultat
d'une chose parfaitement dli-
bre. C'est notre confrre Le
Stuvelliste qui, naturellement,
s'est charg de cette rponse
dont nous n'avons jusqu'ici lait
que prendre note. Nous rve
noua aujourd'hui sur la ques-
t on aprs celle escarmouch -.
Pourquoi donc nos agents
l'Etranger se croient-ils autori-
ss rsider ailleurs qu leurs
postes et se tiennent le plus
souvent a Paris ? Car, f ml fSi
U et si les instructions de la
lirculaire ministrielle ne doi-
vent pas dco ivrir la cause
l'une te'le pratique, elles res-
teront lettre morte et leronl
filet de remde passarl cot
Hu mal an lieu Je s'y appliquer.
Nous ne croyon* pus qu.- ce s >t J
l l'objectif l'on homme aussi;
avis que M. A bel Ljer, et '
nous croyons enro'-H moins
qu'il n'ait voulu laite qu'un
geste inutile
Or, la question q ;e nous ve-
nons de poser trouve dj sa r-
ponse dans l'intention mme
qui prside au choix de nos
agents extrieurs Nous avons
bien une lg dation sur les ser-
vices diplomatiques et consu-
laires, mais elle ne suffit pas
pour organiser ces carrires et,
tout le temps que nous n'aurons
pas une lgislation spci 'le.no .
pour tablir comment le gou-
vernement doit nommer ou r-
voquer ces agents, mais pour
transformer a fonction en u >e
vritable carrire ferme et or-
ganise, les chou continueront
rit 'inspirer le mol.ta autres
que I intrt public et se porle-
lout plutt, sur (Ki .m is caser
s' ce n'est hin soigner ou
permettre de raliser des voya-
ges commerciaux e d'affaires
aux Irais le la princesse.
Si chacune des raisons suffi
expliquer que l'agent est auto-
ris ngliger le posta dont il
est titulaire, les instructions de
Mr Lger resteront '-tire moite
tout le temps qu'elles ne seront
pas accO'Dpig.i s dune dci-
sion du Oo iver nement de ban-
nir i caprice, la bntaisie et le
favori Ils me dans te < ho x de nos
diplomates et l'organiser nos
services extrieurs le faon s-
rieuse el dcente.
Propos
humides
I r".1"-' Btupirle :. cooro toute :
'"'""r I" luto.tr ,lr I,
\
SHIpuille la jeunesse au vent le la Saline
'".' tu lches la chair des putains ve
.!.",, ;,t' s?,rJ |(,,ls lr'' les des ba ili -ux
Sfleuille, s effeuille In ,e un esse, au ven des nuits
VoiciI \ubamouille ,Miseffilocheau
ion compagnon s'est laiss choir prs d'un eu i
'ehenmesefltfubant la mansarde de Xa
l.l prends pour un ravel le Irou de la serrure.
1 IUI,IP V" t
onnerl-noire charmant camara-
1 "-'" ' On l'Mvail fii :
' Ku laton oui] -c i,.nr
vo.i l'embarras d<
conl re CAcl.on Nationale]
;n;, de a prop ,, des cas dj nbjoncti
I
i -mi rire !l,
no ra

m tlt
e du lutur. Il n'y a pos |ieu
.... .,, I i nie! ... ......... .
..'|d'i-..M7 parce qui ReST
"-e ..,,Mu-mm. tout lpre-
B U E
' i -i-i-ii lui
nier q i m trompe et parce
qu ensuite nous dsarme le ton
Savane du grand ciel, lune, berger triste !1
Y ce soir, ou comme les agrafes. 1rs doigts,
Aux franges maures du bel Amour qui flotte:
rst temps de lever |, , rche vers le monde,
u caravane de mas dsirs m souvis
JjHMte, songe tAis les beaux voyages rv-
Mais voici quauAo rdbui, en aleuillanl des sonne
ron coeur voyagejaulenl hemindessol '
Roland cil fcSSAGN'E.
t'inren vivant. i- uwU< oesarme le ion
modr et presque cordial de
j rplique. NouYnavone c"
'B. qu'il, ; "l""0" d' vouloir., Dj.
> ""Cleur di l'Action Nation, le
Le scandale
du Nord
Les voiles sont de
11res.
VERS LE CONFLIT

.,-
Il est 1res difficile, sinon im-
possible, de prvoir ds main-
leiumt l'esprit qui marquera les
Apports prochains lu liouver-
nement cl de la Chambre nou-
VclleiiKiil lue. Certes, les nou-
veaux dputs n'ont, pour la
piupait, triomph :'i l'urne, que
gfi'H'e au concours ouvert de
BExcutif, mais cela mme tend
n crer une atmosphre de c im-
plicite mal dfinie, plutt que
de reconnaissance docile. Les
contrats politiques de cel or-
dre ont forcment un caractre
unilatral, parce qu'en cous
I excution,relie des parties qui
lient 1 autre n la merci de sa
seule bonne loi, hsite rare-
ment s drober aux engage-
ments tacitement pris.Elernelle
histoire et toujours piquante du
Voleur vol.
En dehors de ces conditions
de moralit, il upparall des
mai nie na ni qu'en supposant
mme que la nouvelle Cham-
bre accepte clans l'ensemble li-
se soumettie aux vues du Gou-
vernement, ce ne sera jamais
que dans la limite o ces vues
tiendront compte de l'intrt
individuel. La rvision consti-
tutionnelle, qui fera l'objet des
travaux de l'Assemble consti-
tuante, place en l'ait il ne faut
pas l'oublier le Gouvernement
dans la dpendance absolue des
36 nouveaux lus... puisqu' eux
culs ils forment,en s'entendent,
une majorit stiflisanle pour se
Passer de l'adjonction des l
nateurs. C'est l une des dis-
positions les plus renversantes
de notre charte de 1J18... Mais
poursuivons...
H est certain que nos dputs,
* moins de nivopic, ou d'un
intressement d'aptre, vont
octroyer un mandat constitu-
tionnel de six ans qui les metle
"ne bonne fois, hors de toute
tteinte, de tout caprice, et de
'nutes reprsailles du (iouver-
nement... et eur rserve le
[choix, en HCM. du successeur
: du Prsident Vincent.Il est tout
uussi certain", qu' moins d'irm-
pr oyance, tjs ne combattront
mandai des Snateurs actuels,
pour la plupart d'anciens colis-
tier-,... DesIcaders.el qu'on pour-
rait ds maintenant dsigner,
des leaders dvo ls au Pouvoir
et. torl ou raison, assurs
de ses laveurs permanenles, es-
saieront certainement le pr-
venir la collusion, en faisant
pression sur l'esprit de leurs
collgues, mais il est douteux
que i loquence suffise dci-
der oui que ce soit d'avis l-
cher li proie pour l'ombre. Un
liens vaut mieux que deux tu
l'auras, fut de lo ijours un axio-
me politique.
nitl,lL1*J,|H'1 pualistes venu de FratK'e esl
exprim r,. ces termes: j Dans le dernier paragn
.....I a pourlanl qfae ,1 l'article 6 du protocole de
|>p. pics cl lesgouveriMfcnciils le nprunl des ttj millio
restes libres et ceux f e dollirs, .1 esl stipul:
tendent le redevenir renfiss bien entendu que le G lurer
tr m prsenter l'cnnc lu.mei dllali aura lr
quufi front unique, n'ayaid de STBere-J RT/o/a
; i un seul feu : le triomphe IKuiprunt.moyennantunpre
"l 'J Civilisation menaceeti miP dans un dlai rai
morl par une poigne le ban- .s immole a nimporlequel ino
quiers juifs q&mano-am,^ ment, quinze ans aprs la dut.
ains responsables de ions les de l'mission
maux dont souffre l'humanit. Il s'agit donc ici .lr h M
nesllen|,,olel!:;,'l,|',l",,Cll,M FnUtt 1^ nticiptio
se pleine lumire... El /,, totalit df l'Emprun
une aie voix, celle le lac- n'avons emprunt l'Ame-
quei Dite, nous crie : esl rique que millions de doV
temps que tous les peuples lars sur une total,le cle 0
|UJ .sont victimes le, ma mil.ions. Il n'a t donc u;ou
.oeuvres amricaines le corn aucun prauU ni auc /,/,/
i).'en.cn el s unisse,,! pour / r^rJ ;a..e e.il.n. comme pendant de 16 millions pur a-ificin,.
la .lierre un lr,.iO ,.,.,.,,,,,... i ' '/' '
0
' avo ] .ir ti pr-
p Monsieur C. lis-
sainthe, di , ^lin:l
' est reparti
nier dinn ; che pour le Cap.
' nul le mon l n prse iti -
* l'esprit h rfi o u i itions
c'aii s, et concordan
de conu s
ord
'! onl u heu da s
et o des antorila se trou
ven |
Quelles sanctions le Gou*
t-il ap
laleiuqui
lleiil la con icience ?
;|!>!! p iblique rel.....
me i iste c . mctioi
1 ces malversations. Il tant
l'tc s i isiaciiou lui suit accoi
h e.
N rev ndrons sur celle
ineal on qui passionne i m $\
haut degr les uns et les Ba-
lte.
Le
a
t
De ce court aperu, il ressort
clairement que le Gouverne-
ment va se trouver, en avril
prochain, en la:e d'une Cham
lire toute puissante qui n'aura
rien le plus press pie d'ou-
blier ses origines el de djouer
la tutelle qu on voudra lui im-
p iser.
Selon toute vraisemblance,
pour garder sa majorit en lais-
se, i se iserver le contrle
des lections prsidentielles de
1936, l'Excutif proposera le
mandai constitutionnel de qua-
tre uni pour les dputs... niais
le projet renconli era-t-il l'adh-
sion candide sur laquelle on
compte?Dputes el Snateurs
on peut le prdire s'accorde-
ront sur une dure constitu-
tionnelle de mandat un peu
plus longue.qui sauvegarde l'in-
dpendance du prsent, et r-
serve l'avenir. Le conflit est
invitable... mais son aspect le
plus curieux c'est qu'en fait, il
ouvre, ds aujourd'hui, la cam-
pagne prsidentielle qui dsi-
gnera en 1936 le successeur de
i Monsieur Sinio Vincent, ou lui
i renouveles ses pouvoirs.
. Les rsultats obtenus diaqu
ljr prouvent que
spcialit fninc'xc
Me meilleur reconsti'liant.
tn vente dans toutes lesbon-
^8 Pharmacies el chez Simon
CUlll IIJEIHS?
la guerre, un fioul commun
contre l'oppresseur...
Eh bien oui, nous sommes
prta tous les sacrifices
pour dfendre notre droit (|(.
vivre, pour dtendre notre
pauvret contre la tyruunu
officielle du capitalisme a m
ricain.
La publication de la noie
de M. Hoover au sen.it am
ricain relative a la situation
ualtienne, a produit dans h
public hatien une immens
clameur contre L'opinion er
renie du Prsident des tats
Unis. Ainsi pour la baya
telle somme le 1 I inill;
de dollars notre Pays conl,
liuerait voir sa (lignite fl<
trie, ses finances conlisquc
iusiiu'cn l'.loT la discret m
d'un Conseiller financier aine
ricain.
Tant que nous n'aurons pas
la libre disposition de nos
finances, tant que nous au-
rons dans les iambes mi Cou
seilter financier qui enbrav
toutes les bonnes disposition
du Gouvernement, la misn
sera toujours dans nos foyei
et le chmage continuera
llcuiir sur toute retendue i\u
Pays. Car seuls nous 11
naissons ses,besoins et |
lissons a s.i nosre. DeVartl
de telsfmoyens de prcs&ioB,
Hati n'a pas seulement le
droit, elle a le devoir de s'io
surger. Nous hurlerons donc
au inonde entier que ai
tlDII.
l-i.t.il coin,ne ton dbiteur
i le droit de rembe trser ses
" tnciers. Celle libration
.rer sous plu
Mi < qui nous
concerne el les positions
uarcli des valeurs de N*.
lork, nous avons tonI inten i
ouvriers
duS. H.
(,111 |< i de jugmeni noua
a mm plus dune lois ledait.
Mais... mais quil nous soit per-
mis de taire nos rserves et de
r notre confrre, au
moment o nous t osons notre
Ipaix,qu c'est lui qui ouvnt les
hostilits en pchmt un pmr
une perte dans a Le Matin .
.. adresse au conlrre un re-
gard amne.
*
... eon qnc ta consigne sem-
' 'le ronfler, et que les
'dalea se multiplient Lois
i ^ Iministrafion, aana reucon*
trer de sanction. Conu ion
-Nord, oui; getUeiQent
dnonce par Mr Cm indus Iba-
dlie, Directeur des Annalles
Capoises vente quai.mie
do lara el rachat lix cents de
l'auto de Damiens icaudale
la commande d'outils pour
Amiens, livre par M' l C,,.
1 m el non ancora paye cau-
'! i- mimissioii bop leve
que prtendent raliser \. Vat
/ -- multiplication d..s poin,
pardon, des tlphones de
tinai iguement Proteaaioonel.
Ijuand nous serons mille,
nous ..
oprer par rachats en bourse.
Car les litres A sont au-des
so.is du pair. Ils sont actuel
icinenl cots 70 dollars. On
l'-'iti doue, au m >ven d'un
a*os emprunt en Europe, pro
cder par radiais en petit-
pa [uels pour ne .,,,., faire
usscr la valeur. Nul llc
il nous empcher le fairt
1'11' le opration. Nous n'a
U pas besoin lr deman
1er la permission aucun
crancier pour nous |,|, ,
Je cette faon. C'esl une o
ration de rahal qui non seu-
lemenl nous libre d'une lu-
lf"e financire; mais nous
,l(,l"ic> l'occasion d'une fruc-
tueu le transaction.
art. s de ce mme p,o
tocole dit:
Jll esl convenu que lr p h
"i ni des inlerts el l'araor-
tisseuienf de cel empi
0.000) constitue une
picnncre charge sur tous les
''venus intrieurs d Hati cl
une seconde charge sur les
uns des douam s d'rialU,
tuqu l'expiration du trait
le lui.) aprs paiemenl
tires, allocations, etc. i
\ propos'de d ho relu
il au non piiemenl de leur*
aires de la journe le ch
;" : uj du Ser-
Iraul'que qui nou?
crit i -i gard, \!i
r Lue Chancy.deci
avoir qu'il
i l'i simplem ni et rw
ans 11 coi fecii m le IV
,e i' 0 Ci sera rpin
1 l"'-' enl de l, quin2 t
im m
s en pren -. ()|e ;
*"' '"l" 'ii- n | our h
travailleurs du S. H.
... a vu Ualiana, qu'eu l'ab-
sence de Ouvdlard (sans doute
souftranl el pour le rtaldisse-
meni de qui Ion lait des v.eux),
'orieusement imuceuvra |e
'h< trophone, ^ia reprsenta-
tion de la charmaata petits co-
mdie qu'est Tote et s chance.
Complimenta au musicien pour
"" doigt, et le srieux avec
lequel il a su tenir l'emploi.
a Jlu
d a u
La^labre
iribum ie passage U'ui uui
"lM i "' " mdit : Kerkou-
e I UOI tre assez nail pour
"l't t r qu d chappe a i .
lail v, > iqce .Jinericuiue ou
elluil ou lea laules des Ifui-
' du ia les administrmes
"in H h uiianisees.M |{ eu
; oatrrt ... unis dju-, ic
d a 11
ie
Farllrment ( tiscrlemont par
GLAMDOPHILE
dat Lab. CRMOS PARIS
NoMoa Cratoltt et Vente chez
V. SJOURN W. BUCH, l'ort-au-Frin*
et utrej thuuct Ptufinacies
......wW| .Mi- ayons comme tous les peu Or le Tr il'de 1915 a pn
pies, le droit de vivre, de lin depuis 192&
nous administrer noua-nu
mes. A Vei sai I Wilsoi,
na-t-il p lU ini-in
me, dans ses i j.. uu que
tous les peuples ont le droit
il
eiioanf de
re buaget lou
ran4ies potti ,cj ,
des intrts et des amortisse
nolite e, les
i t n doiven
'Ire r- i,,.. /)(//. Iln
o ictionna d nenl c
par le Prsidcnl
" I Ml (II,
iidenti Unis.
1 i i la, i i position
dans nos admi
tre telle
loujotu i t. ( t,
I I du te:
a.n coiivj r il ona inter-
danl i .c i, ne noua
le dont
sllr nos revenus pour un
iprunl ci Europe desti
"'' au radial m,mdiat d,
tble somme de 11
million i de dollars qui esl
une soi te d, ,, pour U
ou.
iotr gard
ipter
n .
conti
OMMfci Dfi U Kll. I
.
i que ce onl nos char-
mia .',.111/. i tfanvoia
1 !"' prenneul la duv-
lon, Ce bal
I Ql O, da toute ler-
niti. la socit chic de Port au-
Prmce va respirer l'air de i4
mer, vj donc s'enrichir encore
d'un service irrprocliable, et
dua restaurant de premier er-
re tout comme J'ilotef de
' i o,,. doe>t il est d'ailleurs
une succursale su b u rbai ne.
Compliments.
*

... voit que noire ami Cheval-
lier se donne un mal d'enfer
pour faire russir la rencontre
des Hatiens et des Jamacains.
Le Parc Leconle u fait peau
neuve et le terrain de jeu, avec
aa belle clture en tle et se<
niea en couleuis, oltre un
coup liil repoaaui. Il n'y a pas
* '"u 1er ' bien mente
desaporia Hatiens. Notre il
lui u ireuseuL affectueuxreuard
Boula ii t rt gutrlson ru wl
Globules Rbaud
Keiult.tt. mrrTci;iru?,urprennmuM !
Tovtii fharmacim DtmaiHtr Moiti
B. DALIOHOOX. ST, Rui Vielor-H 'w
oU-3]ombti (Ms4| r
K
t


I M !
:
i I 1T IJi
[do,
m
COEPUT POUR ; l
SAiilER SAMHIERilE I
LE GNIE DE /
TRANSPORT
DOS
.-~T


...Un Service complet
est votre disposition
Port-au-Prince
L'exprience collective de l'or
gemsation de Dodgc qui u pour*'
vu des centaines de millier de
moteurs de camions est .i votre
disposition. Il n'a pas de prix
el n'implique ni ne prtend au-
cune obligation. Votre probl-
me particulier de camion peut
tre maintenant rsolu facile-
ment, rapidement et directe-
ment ii votre propre adresse
par notre Service le Gnie de
Transport Dodgc.
Vous avez ;i voire disposition
dans ce service des conseils
comptents sur la slectie-n et
l'quipement des camions pour
[VOUS garantir le maximum de
[performance au prix minimum.
Nous sommes heureux d'tre ;i
votre service. Permettez-nous
d'valuer l'efficience de voire
quipement prsent ou d'tablir
pour vous les spcifications du
! [moteur de camion idal que
[vous devez acheter pour le tra-
vail que vous avez l'aire au
'prix que vous voidcz payer.
. venez et familiarisez-vous avec
Je Gnie de Transport Dodge.

tiiouL, ib" lvrier. Ou a
trouv aujourd'hui un nou-
veau paquet d'un explosif
puissant a ct de l'autel prin-
cipal, dans la basilique de
Saintpierre.
La police croit tre en pr-
sence d'un complot ayant
pour but de laire sauter la
basilique et, peut-tre, de
blesser le Pape lui mme.
Le paquet a t ouvert ptr
des officiel! d'artilleiie du
lort Pientstino, proximit
de la Cite du Vatican. Le pa-
quet avait t remis la po-
lice par les au ton: es du Vati-
can, .aussitt aprs la cou
verte
Ou apprend qu'un myst-
rieux message venant d'Am-
rique ;i rvl qu'une bombe
puissaute se trouvait pics de
l'autel central de la cathdrale
Saint-Paire. Ou ci oit qu'il
s'agisst il d'uu complot contre
le Pape pie XI ou coutre
M. Mussolini qui t s aile au
Vatican la semaine dermie.
La bombe a t trjuve sa'
medi sous un lion en brouxe,
mais ce n'est qu'aujourd'hui
que l'on a appris qu'uu ca-
i-ior ranime venant >ie l'autre
oie de l'atlantique avait iu-
nque l'endroit, prcis aux
autorits ou Vatican,
Cin-laldy
DLMAIN SOM
Le gr: nd filai
Carmen
11 i arlies. Avec la spiendid* ai'is'es Baquel Meller.
I a partition mussrale <*e <:;r'*en sera jnoAe pendant celle fcoir-.
Entre : 0,56; Balcon : 1,0.
JEUDI
Sur la demande de nombreuse pnso:> es : le btau fil.n italien
Messalinc
Entre : 0 50 ; Balcon : 1,00.
SAISIE D'OBJETS APPARTENANT
AU MAHATMA GANOH

/..s Camions Dolg' sont fournis en capacit de tonnage de
1200 livres(5M A los ) 7,700 livres (5946 kilos) des orfx /"
porte de tout /< monde. Les ('.dnions Dodge pour services durs
sont /'unis en capacit de tonnage de 3,60C livres ( 1,633 kilos)
75,400 livres (6992 kilos),
C O K F I A Kf : EE CONOMI ES OLIDITE
KNEER'S GARAGE
Distributeur
Bue PiTe Port-au-Prince l'houe 231S el %&4
La candidature
d'Hindenburg
0
Berlin, 17 lvrier. Le Pr-
sident Paul v>n 11id enhurg a
c >nsenti 4 poser sa ci nd dature
poaf le renouvellement d son
mandat de Prsident do Reicb.
Le Prsident a haosmlfl le
communiqu suivant :
I AprsconsidratH ne! pleine
reconnaissance de di respon-
sabilit pour le sort c'a la patrie.
j'ai dcid de me pr'enter pour
iua rlection. Le lait que la
demande ue vient pu. d'un seul
varti mais de renstmble du
ii 'uple, me persuade qu il est
i dature.
Si jo suis rlu je continue-
rai serv r ma patrie avec tout
i le loyalisme et la conscience en
I mon pouvoir afin d'aider ob-
i tenir la libeitel la justice pour
l'Allemagne l'tranger et l'u-
nit el Ja restauration l'int-
rieur.
Si je ne suis~pas rlu j'vi-
terai le reproche d'avoir dse te
mon poste au moment le plus
lillicile. .le ne connais qu'un
seul but cour le vrai patrlolis
me et l'unit du peuple alle-
mand entier dans lu lutte pour
l'existence et le dvouement de
chaque Allemand pour la pr-
servation de la nation.
HINDENBURG .
Contie lui se prsenteront un
candidat national socialiste.na-
tional isle et M. Ernest Thael-
man, communiste, qui a obte-
; u prs de deux m liions de
voix aux dernires lections de
11)25 et il semble certain qu'i
en obtiendra un plus grano
nombre maintenant.
Lei dirigeants des partis q, i
donnent leur appui au Prs
dent von llindenburg tslimei t
ju'il obtiendra de 18 l'J mil-
lions de suflrages et que l'oppo
sition n'en runira que de 12 i
11 millions; mais dans l'tal a
tltel de la politique en Allem*
gne ce n'est l qu'une con|e>
ture.
Le Heichslag se runira le 2is
lvrier pour lixer la date de
lections. On a propos pou
I lection la date du 13 mars *
pour le ballottage ventuel, celli
du 19 avril.
L'opposition an Prsident
von llindenburg se dessine plot
| clairement par suite de la d
lilaration de la Socit des Cas
im
LE FAIT EST INCONTESTABLE
S
C'est la quintessence des meilleures
arits de cannes d'un vaste territoire
runiss i tt I s meilleurs terroirs
C'est ce qui h il son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'
Rorobay, V0 lvrier La
police est entne dans l'As-
brain ( temple-scolaire ) du
mahatma Gandhi et a confis-
qu pour dlaut de paiement i
des ira| ts tout ce qui appar-
tenait en propre au chef ua-
lionaliste.Elle a saisi un rouet,
une horloge.une bibliothque,
deux boites de ter et dixdol-
lari en espces. I
Miss Madeline Slade est
revenue Bombay malgr
l'interdiction de l'autorit bri-
tannique.
ques d'acier, se disant libres vu
que les conditions qu'ils avaient
miflts leur appui la candi'
dature de M. von Hindenburg
membre honoraire, n'avaient
pis t acceptes.
Le gnra! Ruger von der
(oltz, prsident des socits
p;itrio iques runies, a lait sa-
voir que son groupe tait d-
termin combattre la candida-
ture de M. Hindenburg jusqu'au
bout parce que celui-ci avait si-
gn le Flan Yourg.
1 e Volkspartei, organisation
modre du Dr Gusfav Strese-
mann, s'est prononc pour von
llmdtnburg et contre le chan-
ce 1er Bruening.

Berlin, 17 lvrier (soir). Au
sige du parti national socialiste
le Hitler, on annonce que ce
parti ne donnera pas son appui
au prsident Hindenburg pour
si rlection.
^ Frachement arriv par le s/s POLOGNE de la Compagnie
Gnrale Transatlantique.
ACCOUREZ chez : Sinon Vieux, Au Bon March, Epicerie
Nouvelle, Alphonse Dsir, Llio Bailly.
Aux Cionaivks ihez : A. & V. Me (uffie.
A JrMIE chez : Melle Clara Rey.
V. Comeau-MONTASSE & Cv
Agents.

A! IX BOY
30 annes de succs.
mwmmmmmmm&&mm miraaR*
* Toutes les Polices
DE LA
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de taux!
Eug.Le Boss $Co !
Aqents Gnraux
"

< l
. i\. >i .
bu ^kijj.v HaaSSMW) "


I E \U'l\
1 ACE j
Rhum Itarkuieour.
i > premire place
toejit : Rh Csar.
vm-m-i
NOCES D'ARGENT
DE LA;
Willys-Overland
.1932 EST LE 25HE ANNIVERSAIRE DE L WILLYS-OVERLAND COMPANY. PENDAIT CETTE
PERIODE 2.50O.OOO AUTOMOBILES ONT ETE VENDUES DANS LE iONOE
AVEC L'EXPERIENCE OBTENUE DES PROJETS ET DE LA MANUFACTURE PENDANT UNE
TELLE PERIODE LA COMPAGNIE ANNONCE MAINTENANT LE SILVER STREAK MOTOR. LE
MEILLEUR PROJET ET LE PLUS DIGNE OE CONFIANCE DES MOTEURS A RAS PRIX.
LE SILVER STREAK MOTOR AVEC L'ARBRE DE COUCHE MONTER SUR QUATRE COUSSINETS
EST FIXE 'AU CHASSIS IE LA V0I1URE QUI EST FABRIQUE AVEC AVANTAGES : 113 POUCES
B'EIPATEMENT, 58 POUCES Di DE FOND. DOUBLE ENCADREMENT. DEUX PROTGE-CHOCS
HYDRAULIQUES, ETC. LA CARROSSERIE EST A L'EPREUVE DE L'EAU -'LES QUALITS DES TA-
PISSERIES SONT AMLIORES- DES SIGES D'UNE FORME CONVENABLE-SIGE OU CON-
DUCTEUR AINSI QUE LE DOSSIER AJUSTABLES.
Iiemandcz-nom tet s/uci/iiations et une dmonstration de la voiture munie
du moteur Situer Streak,
KNEERS G RAGE
Dstiibulcur
Hue Pave Port-au-Prince, Hati Phone 2318 el 2234.
NOS mCbS I)'Ar>(ii;\T .. L'Ol'l'OinUN'lTK DE NOS NOCES D'OR.
LES SUICIDES AUX TATS-UNIS camP3ne pdagogre apprendre aux Rens rflchir
avant de prendre une dtermi-
nation tatale.
Les suie de s prennent une ex-
tension inquitante aux Etats-
Unis.
'|U nombre des suicides aux
E'|ts-Um>, au cours de l'anne
dernire, ff-t exactement le dou-
ble de celui d'il y a dix ans. M-
decins et psychologues recher-
chent avec sollicitude les cau-
tea et les remdes de celte aug
tnenlation inquitante.
Les chels de service sanitaire
public pensent a organiser une
Le nombre des suicides
New-York, qui tait annuelle-
ment de 750 il y a dix ans,
est pass 1,470 cette anne. j
Cette pidmie exerce surtout
ses rav?es parmi les hommes
et les femmes appartenant un
milieu riche el cultiv. On altri-
h ie ce tait la crise et la ten
Mon qu'exige la complexit de
la civilisation moderne.
starrhe
du Nfez ou
de la Gcrfe
Mettre Vickidani
le nez ou le faire
fondre dans l'eau
chaudeet l'inhaler.
VIC2HS
Varo Rub
Pour Tout Refroidissement
Panama Railroad Sieamship Line
Service tle jrl el de passagers enlie
/ngleterr;
Ecosse
France
M<-. G. W SHEDONJft C* 1T. James Street, .iverpool, *Englan
THE FOl'mWINC AREOUR AGENTS AT PRINCIPALPORTS IN EUROPE
ENGLANi, SCOTLAND. FRANCE.
Messes G. W. SI1ELUQN & Co,
17, James Street. Liveri.ool, Er glana;
La France, VessrsG. W. Sheldon & Co, are represe ted by^the tollcwio
llos lap le e( l'Usdirect service de transport de passAgerset du fit entre Haiti
et es r ortK Eui>i frs.vi New Yotk.et Crislobal. Canal Zone, Isthme Panama.
jVoici la Iiste.de nos agents pour les priucipeai x port de l'heurope:
Giii.aily HENKEY*Co
21 Rue de la Ppubliquc|
Ijirseille.
Terni Prou & Co. Ltd.
53 Quai Georges V.
Havre.
Hernu Peron A Co, Ltd
Rue du Moulin Vapeur.
Boulogne sur Mer.
Messrs A. Bbhdix & Cct
21, Allengade, Corenh.'gutj
Oslo. Norway.
International
Spe ditionsfrlknp Oslo.*
MM. Atlantic Freipht Corpn
Dallinhaus. Haml irgl.
Geimauy!
M essrs Atlantic Freight
Corporation
'Germany
Messrs At'antie^reight
Ci rpn.,
24 Qpai Jordaens
Astwerpee Beinini,
Hernu Peron Se ,Cie Ltd
95 Rue des Maris,
Paris.
IlERNrjaPercn|& Co Ltd.,
Rue de Tranquillit,
"Dunkerque.
Hernu Prou & Co\Ltd./7
9 Rue Roy,
2 Bordeaux,
Genoe, Italy.
Messrs Henry Coe Se Clepif
Piazza s. Matteo N '5fener
Ottknblrg, SwiDEM
Nordisk Express.
;Cothenburg.
M'ssrs Ati.utic* Freight
Cowpn.
Knn Em^raplein
Rotterdam Pollande
Messrs SfiwMw* & Go
rCHOS
La Bataille, hebdoma-
daire, politiq : . litlci
S| cial, ay ; mr directeur-
fondateur M Jeau F. Brire,
paru samedi. En entrant
dans l'arne, notre confrre
i ..dresse le salut du Beu
i Miiiu sesains de la Presse
Nos plus cor liaux vux
ce nouvel oi
Dans son vigoureux di
loriat du v s lvrier,
La Libre Ti ibu | .
resse i pour de emp
i lier le Chel le I Etal de se
\ proccuper d >.$ lia 1res lails eo i lis ml de s :s collab >
rateursdes comparses de no
ire adminisl
Et tnco e Plus un
Prsident d uocral ral
entre ses mains les initi il -
ves, plus l'on tait retourner
les murs vers lakpuissance
patriarcale trs proche, par
la mtamorphose, d'une die-
tature, ; I lu |] tqnj
laaiblit au lire notre
position en laci des Etats-
Unis d Am< iq e. a
A !' bien, dtenu
au Pi itencie Y tional.soui
une pn vei lio rira1 d'i
cendie, nous crii pour
plaindre des lenti ut sue l'ins-
titution Na i* |;l sons part
de ses dolances , l'honora-
ble ju^e Massac.
Mr. L.onl Mi yard,
notre dleg ; conlrence
du dsarmement, a prononc, !
le 17 lvriei courant, le plus \
long discours qu'on y ait en-
tendu. 7.000 m ls, disent tes
journaux amricains.
L'auto du Mini i e Ram
py ;j tait c illi >io i, veudred
matin, avet un i mion qui
lui a l>: i > s ulcmeut une a le,
. lt parait | la Jamu-
que'ou i. l'quipe ha-
tienne qui a ra a match
contre la jamaii aine. a m
manque pas l'irouie.
Au tribunal de paix sec
tiou Nord, M H u us'Jacques
a eie nomm su plant juge.
Heio.u des (. btulo
D'ALGER
Ml
DRAGES PEYRARD n*
Curtuaanl la
BLENNORRAGIE
s
lr a p< ..
lis a eu
des rontuHc i -
ni
le re vo i rep
lion bi
1 pro npl
riljssera il i rfli us<
artiste.
Avis commercial

Les - es o i le
sir pn g-
en pa
ticuliet 1 n : une
issociatii i on si*
ON M W ll.\-\\
Le r soc al si irouve
au e la m ison
VRMOUR, : du yuai, Tel.
m.
lie : H C s s:",', r \
J. NADAL & Co
R. N\l) iL
Remerciements
ei Madame Vangirard
1 MM. Max. Hif"i i,
ien Pierre-JN'icI,
d I M in Joseph Hi'X p^
i Mr le DocUir
i ui V. ht, Pierre-Nel
e PriOi Mr Franci
Ion l ierre-Noel e enfants.les
umiiles Pieire-Noel, Prin, rt
lis autres ^parents et
s ri ine:i ienti' bien sine
!li i g, les Filles de
i t&tOuS lesf^ amis
u .rince etj'/le la
Province qui lenr ont tnici-
d( la sympatkie . l'oc-
la perte de leur
r. elKe
- Inn l'ierre-Soel
li de le 10 du courant. V
les pi u ut de trouver ici
us von de leur gratitude.
i irtou Prince, le 23 fvrier
1932.
Fochitisme
/
Lymphatism
Croiasance
r Bronchites, Anmit*
.1? Foie de Morue
mis corpt h
ma ila Pilulaa Oranul
i m. ut rhuilr ..i .'i* oaajnM liu^r
OtpOl : LaboralelP** CROSMIBR
in(ta PARIS
i
.r BUlH Pk,-KhlK*
- fimim
O
, de
l'intia le l !uba el
des poi is ou Su 1 set a ici
m irs,en route pour
ll:i'. .m ic, |i >rts du
N i rtoPla'a, S in Juan
u Porto-Rico, prenant passa-
yers et Irt.
'"> lvrier
19 2.
E. ROBELIN, Agent.
^
-4
Rsnide nouysaii
LA
BIHHE NATION \L*
de kl Brasserie Nationale
Se vend partout OrO ,10
le verre malgr sa aaulit
suprieure.
ado/ili par lu Sf.icialitti d* Puni
\ soulage immdiatement :
BRULURES CRAMPES
ACIDITS de i ESTOMAC
ULCRES GASTRIQUES
CONGESTION du FOIE
DIGESTION PNIBLE
GURISON RAPIDE
Produit du D' 10K:iLIUS
7, av. Constanl-Coquelin. FARIS-7*
es vMim
I Pharmar A mVjH
ol toute jBini Pharh.acltt
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident rire & Life
Assurance Corporation LUI.
de Perlh ( Scotland )
Lar ta GENEPAL ji esl une des | as poissa oies et des plus vastes orgaaisattoa.
de ce genre. Le soleil du se << cbe jamais sur sou champ d'aciioi; qni embrasse le
monde
s Polices contre incendie ci avrenl aussi les dgts occasionns i>;ir la toudre
Ses Polices pour Ai t vols, incendie, maheilL-nce^ dommages
causs a autmi dans se personne s.
Ses Polices iaca pai ses bra urope sont payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sonl valables dans luniveis entier. Tous les voya-
iur devraient dom | le prcaution de se munir d'une police contre accidenta
l'im moins 4U00 dollars, la prime annuelle D'tant que de 1/2 /0 soit '20 dollars U. C.
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCayes
SOUS < EN'i'S
i I Go Irai p
i ort-tu-j rince. I
JEAN BLANC HETJrmie
j t


Lundi
29 Fvrier 1932
Le Matin
4 ,PAOES
t;mtANNliH|N- 7611
Port-an-Prince
Tlphone 2242
Lykes 13 otliers SS G0 Inc AVIS AU COMMERCE
cas --Hati Santo uomtngo Rte-> y i
Le seul service hebdomadaire et rgull I
fret entre les ports du Golte du Texas d i
<**n-Hii->'i ne, 4aili.
Peur la rception rapide et le maniement hn vos
importations, servez vou> louiour* des navires > KE
UNE.
Les prochaines ar Port-an-Priace sont'
Steamer* Maigaret Lykes i murs 1982
bureau: Rue du Magasin del'Etai,' Boite Postale fi
La Manufacture Hatienne
de Chapeaux L'Indigne
La Panama Hailr i Seamship Line a 1 avantage d'an
noncet les dparts ai ta de New York pour port-au-prince
Hati, directement haque mardi. Tout les s ers sont
p>ii' us e ca are trigorifi |ue :
Dparts de Aew 1 k. A.rwages'i Port au-Prince.
Steamer "Guayaqnii*' le 24 lvnr le 1er mars 1932
amer Crist j!>al le 1er mars P.) 3/ le G mars J'.'.T!
Steamer Bueu vtntura le H mars
Steamer An on le L5 mars
Steamer oUuayaquilx la 2*2 mars
Steamer i Gris oba li le 2VI mars 1932
Steamer iliuenaveniura le 5 avril ..
Panama Railroad S'teamp'-hip Line
JasH.CVAN IKED
agent Gnral
le 14 mars 1932
le 20 mars 1932
le 28 mais 1932
le 3 avril 1932
le 11 avril 19J2
CE QUI N'A JAMAIS T FAIT
CE QUI NE PEUT TRE DPASS6 *~
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans du conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues houx et du Centre..,
i
A le plaisir il annonei .. tie que la
scml da tes Cil A EAUX s depuis le 1 r, ai
II1 202/, m
m fece Les Clients y Irouven ni I "m : il.
B0H MARCH. CLRIT, GOURTOISIE.
Mariinez, Marcelin & C
Compagnie Nationale des
Chemins de Fer d'Hati.
PUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT TOUR
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Peiionville
1.600 pieds d'altitude. L'tablissement le plus trais des ea-
virons de Port-an -Prince.
Seulement l minutes d'auto sur une excellente route
asphalte. Vues merveilleuses de la ville et lu port.
Boissons de loutes espces.
DINERS GOUTERS SANDWICHS
arrangements particuliers pour les pensions^de jour de
semaine: ou de mois.;
Laboratoire SJOURN
Dikkcturs
F.'Sjourn, Pharmacien
H. SJOURN, Pn-rmacien de* l'Universit de Parti
M. Sjourn, Pharmacien de l'imiversit de Parii,anfilM
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gaMnque du sang e Wh
ermauu, Ure, Contante d'Ainbard. Glvcmie).
Des crachats. Dts matire^ te cales.
Ilpital Gnral Hatien
Accidents
o-
AVIS
.
La Compagnie N.ii uale des Chemins de Fer d'Hati po
a '" oonnaissnnce du oublie qu'elle inaugun e lme di
luancnci de chaque m >is el i pirlir du 2* < i ,
j--vice.de .tram d excun on outre orl iu Prince el S
Marc.
I)part|l^Sl M re piui a h. ,,_ ni.
' r|-;" !'' ace p ii M-\i ire, Dimanche (5 h.o m
'vl:'" '"' "' < Dimanche 3 h p m
Port-au-Prince | ur Si-Marc. Lundi 6 h. a. m
iJotSUSlS9 '<" ,':""''-' en rien le servi e rgulier ,
^EXPRRSSqnia.surele trtlic jjurn lier entre Si-M arc et
Port au Prince.
20 Fvrier 15KI2
Michel Dieu, 25 ans, Portail
St-Josepb. Blessure par arne
tranchante nu niveau de la pau-
[)"'' suprieure droite.
La Latorest, 18 bps, Pas Peu
de Chose. Contusion du pied
droit,
B jour Cimi'iin, 2.S ans, Quar-
tier de SI Joseph. Blessure con
tuse rgion sourcilire droite.
Louis Antoine, 18 ans, Quar-
tier de St-.losepli Blessure con-
tuse du sillon de la lvre sup-
rieure.
Augustin Bien-Aim, 17 ans,
Grand Hue. Blessure conlase du
doigt c'e la main gauche.
Jean Franois, rue St-Honor.
Blessure contuse de I lvre mj-
p ieure.
itibin Jeanty, rue amri-
caine. Brlure superficielle de
l'avant bras droit et del maiu
ga'iche.
Eatadin Gervais, 42 anr, ave-
nue Nicolas. Conlnaioo du ge
'non droit, blessure l a ne h nie.
\ Chiistian Arthur, 23 ans, rue
des Csars. Blessure tranchante
de la main gaurha.
Myrlil Dcins, L'fi ans, Peu de
Chose. Blessure tranchante de
i lia di x gauch
| Thomas Monts, 17 ans. Fort
' St-Clair. Blessure confuse de I?
1 phalangette du pouce droit.
Nerette Laetitia, (>4 ans, M-
livier. Fracture probable du col
de l'humrus ( hospitalise ).
21 Fvrier 1932
Jean l'ierrim, .19 ans, Chan-
cerelle Blessure tranchante de
la rgion pectorale (hospitalis).
Solon Pierr 17 ans, venue
Dessa mes. Blessure contuse de
la joue (hospitalis).
Carm Bois-Verna. Blessure traumati-
qu' du fi ont,
Irne Jn-Bjptis'e, 21 ans, rue
Amricaine. Bles*ure contuse ;
du cuir chevelu. '|
Louismne Louis, 32 ans,
Quartier de Si-Antoine. Simple
|contusion de la hanche.
; Mamius Narcisse, 32 ans,
Port-au-Prince. Blessure cou s
tuse rgion phalangelte de l'in-
dex gauche.
Estim Facile. 20 ans, Parc
Ltcontc. Biessure traum'atique
au niveau ou sourcil droit.
Paul I) verglas, (i ans, rue
de Csars. Contusion de l'hemi-
thorux g me ha avec lgre ra-
llurede h rgion sus inamelc-
uaire.

.il}}**- ^rri~y~^ "Shm'
nwi
,<->.
7-
-
ypBK
LE LAIT DANOIS
ESB! NSEN
S'EST ACQUIS, EN TRS PEU If
TEMPS. LA FAVEUR OE LA NNJ
TION D'HATI. GRACE 'A SA PUIfK
El SA RICHESSE EN CRElE.
De tout ti > ps le I. if .naturel r.t rce n^ivpn^f t
enlanls. aux m Jades ri nux nnurre'es, tant pfr lui rW
un aliment comp et Mais des gernws Fedontaldrs de m-
ladies se rencontrei.l pnrlois dans le lait ailirl des anr-
chandes ambulantes, p.r sul'e d'ad lilion trauduleusa a"rti
pollue. On v.te tout ^ner de contamination en liiml
uaase d'une mar i-o- de lai conserv, de tout re;>< s, cil*
sacr par le te nu*.
'K.j PRODCiTS F.S'iivN^FN
Lail 'Miidenv,'
Lait vapor
Lait en |i i.die
vousdonuen le mx-mum de gara-iije. Exigez l'tiquete
ci contie.
DWM

A vendre
Insurance Co
Une des; plus lortes^'COMPAGNlES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le ROSSR & Co
\rrentsG,p.:,i i
BUU
VfH
Articles dt mnage, meu-
bles pour chambre coucher
arniones.tables, chaises, bu-
reaux, lampes, us*eusiles de
cuisine, vaisale, 2 bicyclettes,
et autres articles.
S'adresser a :
W. L. ERDMAN,
Camp d'aviation
i s-s c
( LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone : 2323
I.e vapeur Bogota Vov.9"
venant directement de New-
York esi a'tcndu ici Je lrr
mars prochain, en route le
mme jour pour les ports
colombiens, Cristobal, Canal
Zone, Kingston, etc.
Le ma ni les!e de ce navire
reu par avion est la dispo-
OD des clients dans nos
nreaux sis u gle rue iigalu
1 Dant-> louchea.
Will. m E. HLhX)
Agent,
\
Loterie Nationale d'Hati
416 Rue Bonno.Fol,",?hone : 335
La Loterie Natioriuled'tlalli est
une instiution hautement humanitaire par la multiplicit
d'nvres qu'elle se propose d'aide une rkan< e da Wfl
lre ofTeile aux homm s dv toutes conditions rV tortura.
Em loys Fonctio-n ires, Ouvrers. Artisans, ^alansda
tons ordres, Gens le maison ( lo nesliques, ) ans airlir
leur budget roy -nmant dux go mille gourdes Patrons de Commerce.Chets 'l'Industi-.paaj
aux iusufflsancps d-s ventes, par l'a hit d'uu billei, aairail
libre du so ici dts chances-
Mdecins \vo-ats Ingnieurs. Sn^eiiTS. Dputs, ^rai11
Dignitaires de I Etai.Heprsentants de l'Intellectnalite, Jair
nalistas.
Donu-/ l'exemple de vatri ? idsrit sociale.
Rentiers, cpifalistes, comme en jouant, aufmu'i ?*
voir.
Vous tous qui h*h'\et Ha/Ji, r^ndr-|ui w.r>jrr ri st>#
ant le billet del LOTERIE Xa'I IONALE D'HATI.
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOUVEAU
Rhum dlicieux got exquis
ALCOOL DEFIANT TOUTE COHCtlENCE
Clair in Vierge
VAZN :
DP6T:AHCLE SES RUES Mt P*PLE W FER3H PHOIIt 3Sf.
> i
. lm\. 11 V.
Wkj \iiHiuai iM.iimw*. -#- .....


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM